Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Depuis juin 1994, Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l’Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l’Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que plusieurs essais sur les États-Unis, dont Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012) et Madame America : 100 clés pour comprendre Hillary Clinton (Les Éditions La Presse, 2016). Il vit à Manhattan avec sa famille.
  • Lire la suite »

    Vendredi 1 juillet 2016 | Mise en ligne à 8h19 | Commenter Commentaires (66)

    Emailgate : le FBI aura le dernier mot

    La ministre de la Justice Loretta Lynch est sur la sellette après sa rencontre privée avec Bill Clinton. (Photo AP)

    La ministre de la Justice Loretta Lynch est sur la sellette après sa rencontre privée avec Bill Clinton. (Photo AP)

    La ministre de la Justice Loretta Lynch a confirmé ce matin qu’elle acceptera les recommandations du directeur du FBI et des procureurs de son ministère dans le dossier des courriels d’Hillary Clinton. La décision de Lynch intervient après les révélations sur sa rencontre privée avec Bill Clinton à l’aéroport de Phoenix au début de la semaine.

    En temps normal, Lynch aurait eu le dernier mot sur la décision d’inculper ou non Clinton ou des membres de son entourage dans cette affaire qui a pour origine l’utilisation exclusive d’une messagerie privée par l’ancienne secrétaire d’État. Le FBI enquête depuis plusieurs mois pour déterminer si les règles sur la gestion des documents classifiés a été violée par une ou plusieurs des personnes ciblées.

    Lynch a déclaré hier que Clinton était venu la saluer après s’être aperçu que leur avion respectif était en attente sur le tarmac de l’aéroport de Phoenix. Elle a affirmé que la question des courriels de la candidate démocrate n’avait pas été soulevée au cours de leur entretien, auquel son mari a également pris part.

    Des républicains ne se sont pas satisfaits de ces assurances. Le sénateur du Texas John Cornyn a notamment réclamé la nomination d’un procureur spécial. C’était cependant avant la décision de Lynch d’accepter la recommandation du FBI, dont le directeur, James Comey, est un républicain. Il faut préciser que le ministre de la Justice accepte généralement les recommandations qui lui sont faites.

    Donald Trump, de son côté, refuse de croire que la rencontre entre Clinton et Lynch était fortuite. Il y voit plutôt une preuve que le «système est truqué».

    Les médias américains ont rapporté en mai que les enquêteurs du FBI n’avaient pas encore trouvé de preuves indiquant que Clinton avait tenté de violer les règles sur les documents classifiés.

    Lire les commentaires (66)  |  Commenter cet article

     

    Jeudi 30 juin 2016 | Mise en ligne à 14h33 | Commenter Commentaires (86)

    La citation (britannique) du jour

    «Je dois vous dire, mes amis, vous qui avez attendu plein d’espoir les petites phrases percutantes de mon discours, qu’après avoir consulté mes collègues et qu’à la lumière de la situation au Parlement, j’ai conclu que cela ne sera pas moi.»

    - Boris Johnson, un des chefs de file de la campagne en faveur du Brexit, annonçant à la stupéfaction de ses partisans réunis dans un grand hôtel de Londres qu’il ne serait pas candidat à la succession de David Cameron.

    Lire les commentaires (86)  |  Commenter cet article

     

    Jeudi 30 juin 2016 | Mise en ligne à 10h17 | Commenter Commentaires (54)

    Quand Bill (Clinton) rencontre Loretta (Lynch)

    Bill Clinton et Loretta Lynch ont eu un entretien privé lundi à l’aéroport de Phoenix, après s’être rendus compte que leur avion respectif se trouvait sur le tarmac en même temps, aux dires d’un porte-parole de l’ancien président. Selon la ministre de la Justice, elle et son mari ont parlé avec Clinton de leurs déplacements, des petits-enfants de Clinton et du golf pratiqué par ce dernier pendant son séjour en Arizona.

    Ont-ils parlé des courriels d’Hillary Clinton? Clinton et Lynch ont répondu par la négative. Mais leur rencontre, éventée par une chaîne de télévision de Phoenix, pose un conflit d’intérêt réel ou apparent. Après tout, il reviendra à Lynch de décider si Hillary Clinton ou des membres de son entourage seront inculpés pour avoir violé la loi sur la gestion des documents secrets du gouvernement américain.

    Clinton se défend d’avoir mal agi. Par le biais de son porte-parole, il a dit avoir rencontré le sénateur du Texas Ted Cruz dans des circonstances semblables, et au même aéroport, plutôt cette année.

    Mais des démocrates, dont David Axelrod, ex-conseiller de Barack Obama, auraient souhaité qu’il se contente d’envoyer la main à Lynch.

    Lire les commentaires (54)  |  Commenter cet article

     

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juillet 2016
    L Ma Me J V S D
    « juin    
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives