Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Depuis juin 1994, Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l’Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l’Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que plusieurs essais sur les États-Unis, dont Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012) et Madame America : 100 clés pour comprendre Hillary Clinton (Les Éditions La Presse, 2016). Il vit à Manhattan avec sa famille.
  • Lire la suite »

    Lundi 30 mai 2016 | Mise en ligne à 14h42 | Commenter Commentaires (23)

    Combien de voix pour le Parti libertarien?

    Bon, c’est entendu, Gary Johnson et son colistier, William Weld, ne donneront pas en novembre au Parti libertarien une première victoire à l’occasion d’une élection présidentielle américaine. Mais quel pourcentage de voix les anciens gouverneurs républicains du Nouveau-Mexique et du Massachusetts récolteront-ils en novembre? Et à quel parti soutiront-ils plus de suffrages?

    Choisi hier par les libertariens pour être le candidat présidentiel de leur parti pour la deuxième élection d’affilée, Johnson avait remporté 0,99% des voix en 2012. Un sondage récent de Morning Consult lui donne 10% des intentions de vote pour l’élection de 2016, ce qui n’est pas négligeable mais insuffisant pour participer aux débats présidentiels (jusqu’à nouvel ordre, il faut au moins 15% des intentions de vote dans cinq sondages consécutifs).

    On serait enclin à penser que Johnson récoltera plus de voix chez les républicains déçus par la candidature de Donald Trump que chez les démocrates refroidis par celle d’Hillary Clinton. Après tout, les libertariens ont souvent plus d’atomes crochus avec les conservateurs qui veulent réduire le rôle de l’État.

    Mais le sondage de Morning Consult indique que Johnson récolte autant de voix chez les républicains que chez les démocrates.

    Reste à voir s’il en sera de même le jour de l’élection. À noter que les premiers sondages concernant les appuis d’un candidat tiers à l’élection présidentielle lui sont toujours plus favorables que les subséquents.

    Lire les commentaires (23)  |  Commenter cet article

     

    Lundi 30 mai 2016 | Mise en ligne à 10h04 | Commenter Commentaires (32)

    Snowden, un «hors-la-loi» qui a rendu service

    Eric Holder

    Eric Holder

    Edward Snowden mérite toujours d’être poursuivi pour avoir divulgué illégalement des documents confidentiels sur les programmes de surveillance du gouvernement américain en 2013. Mais, tout compte fait, il a rendu service au public en agissant de la sorte.

    C’est du moins ce que l’ancien ministre de la Justice Eric Holder a déclaré lors d’une interview accordée à David Axelrod, l’ex-conseiller de Barack Obama, qui anime un podcast hebdomadaire sur la politique intitulé The Axe Files.

    «Nous pouvons certainement débattre de la façon dont Snowden a fait ce qu’il a fait, mais je pense qu’il a accompli un service public en soulevant le débat dans lequel nous sommes engagés et par lequel des changements ont été réalisés», a déclaré Holder, qui a servi comme ministre de la Justice de 2009 à 2015. «Cela dit, je dirais que ce qu’il a fait – et la façon dont il l’a fait – était inapproprié et illégal.»

    Holder demeure également convaincu que Snowden a nui aux intérêts des États-Unis en dévoilant certains secrets de son gouvernement alors qu’il était analyse pour l’Agence de sécurité nationale. Cependant, en faisant allusion à un éventuel procès de Snowden aux États-Unis, il a déclaré : «En décidant d’une peine appropriée, je pense que le juge pourrait tenir compte de l’utilité d’avoir eu un débat national.»

    Snowden a déjà affirmé qu’il reviendrait aux États-Unis s’il était assuré d’avoir un procès juste. «Mais la loi sur l’espionnage (…) ne permet pas d’invoquer la notion de service public», a-t-il déclaré récemment «Vous ne pouvez pas mentionner les mots ‘lanceur d’alerte’ dans un tel procès.»

    Lire les commentaires (32)  |  Commenter cet article

     

    Dimanche 29 mai 2016 | Mise en ligne à 7h41 | Commenter Commentaires (120)

    La citation du jour

    «Je ne parle pas de son alcoolisme. Alors pourquoi parle-t-il stupidement de mon fascisme présumé? Il n’y a personne de moins fasciste que Donald Trump.»

    - Donald Trump, réagissant à un commentaire de l’ancien gouverneur républicain du Massachusetts, William Weld, comparant son projet d’expulser les immigrés clandestins à la Nuit de cristal, un parallèle dont fait mention le New York Times dans un article sur la montée de dirigeants autoritaires ou extrémistes dans plusieurs pays.

    Lire les commentaires (120)  |  Commenter cet article

     

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    mai 2016
    L Ma Me J V S D
    « avr    
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives