Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l'Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l'Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que deux essais sur les États-Unis, Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012), co-écrit avec Alexandre Sirois, et Lettre ouverte aux anti-américains (VLB éditeur, 2003).
  • Lire la suite »

    Vendredi 22 août 2014 | Mise en ligne à 14h31 | Commenter Commentaires (239)

    Des frappes contre l’État islamique en Syrie?

    27-isis-protest.w529.h352.2x

    Les États-Unis ont déjà recouru à des frappes aériennes en Irak contre l’État islamique (EI) au-delà de l’objectif initial formulé par Barack Obama. Mais s’apprêtent-ils également à étendre ces frappes à la Syrie, où les djihadistes de cette organisation occupent environ un tiers du territoire et détiennent des otages, dont le journaliste américain Steven Sotloff?

    Difficile de ne pas croire que l’administration américaine prépare l’opinion à une telle éventualité.

    «Nous n’excluons rien quand il s’agit de protéger des Américains et de stopper des complots terroristes contre les États-Unis», a déclaré Ben Rhodes, conseiller de la Maison-Blanche, lors d’une interview à NPR hier.

    Cette déclaration a précédé de quelques heures la conférence de presse du chef d’état-major interarmées, le général Martin Dempsey, au cours de laquelle celui-ci a déclaré qu’il faudra attaquer l’EI «aussi en Syrie» pour défaire l’organisation djihadiste.

    Des frappes aériennes contre les djihadistes en Syrie ne sont cependant pas imminentes, s’il faut se fier à cette autre déclaration du général Dempsey :

    «Cela viendra quand nous aurons une coalition dans la région qui accepte le défi de défaire l’État islamique dans la durée. L’EI sera vraiment défait quand il sera rejeté par les 20 millions de sunnites privés de droit qui se trouvent à vivre entre Damas et Bagdad.»

    Mais les États-Unis n’attendront peut-être pas aussi longtemps pour passer à l’action en Syrie.

    Lire les commentaires (239)  |  Commenter cet article

     

    Vendredi 22 août 2014 | Mise en ligne à 9h38 | Commenter Commentaires (49)

    Le sondage du jour

    L'agent Darren Wilson a des supporters parmi les Blancs de Ferguson. (Photo Getty Images)

    L'agent Darren Wilson a des supporters parmi les Blancs de Ferguson. (Photo Getty Images)

    Les Noirs sont beaucoup plus prompts que les Blancs à tirer des conclusions sur la mort de Michael Brown, abattu par l’agent Darren Wilson le 9 août à Ferguson, selon un sondage New York Times/CBS News.

    Pas moins de 57% des Noirs estiment que la décision du policier d’ouvrir le feu n’était pas justifié et 39% disent ne pas en savoir assez pour exprimer une opinion. En revanche, seulement 18% des Blancs estiment que cette décision était justifiée et 68% disent ne pas en savoir assez pour exprimer une opinion.

    Lire les commentaires (49)  |  Commenter cet article

     

    Jeudi 21 août 2014 | Mise en ligne à 7h54 | Commenter Commentaires (108)

    Obama, le golf et l’État islamique

    article-front-page-0820

    Plusieurs journalistes ont noté hier que Barack Obama s’était empressé d’aller disputer une autre ronde de golf à Martha’s Vineyard, l’île huppée au large du Massachusetts où il passe ses vacances avec sa famille, dès après avoir exprimé une colère palpable contre l’État islamique, ce «cancer» qui «n’a pas sa place au XXIe siècle», et promis justice.

    Mais le Daily News de New York est allé plus loin dans son numéro d’aujourd’hui. Le tabloïd a non seulement publié en première page une photo d’un Obama hilare au volant d’une voiturette de golf mais également un éditorial dénonçant le choix d’activité du président, qui ne cadrait pas selon le journal avec la gravité du moment et le rôle d’un commandant en chef face à une organisation qui venait d’annoncer la décapitation d’un citoyen américain et de menacer d’en exécuter un autre.

    Critique juste ou injuste?

    Le New York Times a choisi aujourd’hui de mettre accent sur deux autres histoires reliées à feu James Foley. L’une porte sur le refus des États-Unis de verser une rançon de 100 millions de dollars à l’État islamique pour obtenir la libération du journaliste. Le quotidien précise que le gouvernement américain, tout comme celui de la Grande-Bretagne, a comme politique de rejeter systématiquement les demandes de rançon, contrairement à plusieurs gouvernements européens.

    Bonne ou mauvaise politique?

    Dans ce billet, le journaliste de l’agence Reuters David Rohde, qui avait réussi à échapper à ses ravisseurs en Afghanistan, recommande aux gouvernements européens et américain d’adopter une politique «cohérente» en la matière.

    L’autre histoire porte sur la tentative ratée d’un commando de la Delta Force pour sauver des otages détenus par l’État islamique en Syrie, dont Foley, au début de l’été. L’opération avait reçu le feu vert d’Obama, peut-être avant ou après une ronde de golf…

    Lire les commentaires (108)  |  Commenter cet article

     

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2013
    L Ma Me J V S D
    « mar   mai »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Archives

  • publicité