Séisme en Haïti

Séisme en Haïti - Auteur
  • Séisme en Haïti

    Le violent séisme qui a frappé mardi Haïti et sa capitale Port-au-Prince a plongé dans la stupeur cette région au destin tragique. Alors que le pays le plus pauvre de l’hémisphère commence à constater les dégâts, nos journalistes vous relaient les informations au fur et à mesure qu’elles se déroulent.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 18 janvier 2010 | Mise en ligne à 15h22 | Commenter Commentaires (6)

    Pendant ce temps, sur la plage de Labadie…

    C’était un secret connu de tout le monde à Haïti… mais pas nécessairement par ceux qui en profitaient. Depuis plusieurs années, les bateaux de croisière de Royal Caribbean accostent sur une plage paradisiaque privée de l’île d’Hispaniola, tout près de la République dominicaine… mais sans contredit à Haïti.

    Labadie, (ou Labadee en anglais), un port situé sur la côté nord du pays, possède une station balnéaire louée à Royal Caribbean. La compagnie de croisières indique, sur son site internet, être «l’un des plus gros investisseurs étrangers depuis près de 30 ans» à Haïti.

    Jeudi dernier, la compagnie a annoncé un don de 1 million de dollars à Haïti, en association avec les ONG américaines Food for the Poor, le Pan American Development Foundation et la fondation Solano.

    Ce sont ses propres bateaux de croisière qui livreront du riz, des légumes secs, de l’eau, du lait en poudre et autres conserves… avec les touristes qui continuent de débarquer à Labadie, malgré l’état d’urgence.

    Beau problème éthique. Royal Caribbean affirme faire vivre quelque 500 Haïtiens, qu’ils vendent des souvenirs ou servent des cocktails sur la plage. Les priver de gagne-pain en plus de tout ce qui leur arrive n’arrangerait rien.

    «Après de nombreuses discussions, nous sommes convenus que Labadie était crucial pour le redressement d’Haïti, car les moyens de subsistance de centaines de personnes en dépendent», a déclaré à l’AFP John Weis, vice-président de Royal Caribbean.

    Dans son communiqué, Royal Caribbean cite Leslie Voltaire, envoyé spécial du gouvernement haïtien à l’ONU. «Compte tenu des terribles défis économiques et sociaux auxquels nous faisons maintenant face à Haïti, nous apprécions les effets positifs que la poursuite des activités des navires de croisière de Labadie apporte à notre pays.»

    De plus, ajoute la compagnie de croisière, la totalité des revenus nets que la compagnie réalisera à ses installations de Labadie serviront à la reconstruction du pays.

    Mais des passagers des navires accostant à Labadie depuis la semaine dernière ont déjà refusé de descendre à terre, rappelle ici le Guardian. Sur ce site, Cruise Critic, d’autres passagers ont réagi aujourd’hui:

    «J’ai déjà trouvé difficile [lors de ma dernière croisière] il y a deux ans, lorsque j’ai passé une heure à parler avec un employé à propos de la pauvreté dans son pays», raconte un passager anglais qui a déclaré qu’il ne descendrait pas à terre. «Ça m’a ouvert les yeux. L’idée de lézarder sur la plage, profiter d’un BBQ et avoir du plaisir pendant qu’une telle tragédie se déroule pas très loin est abject, et ceux qui ne le pensent pas démontrent un manque de compassion pour leurs compatriotes.»

    Un autre voyageur n’est pas d’accord. «Avec autant de personnes de Port-au-Prince à la recherche de nourriture, d’un abri et d’eau, il semble que les passagers auront une plus belle occasion que jamais de participer. Dès qu’ils débarquent, les passagers devraient aller au marché pour acheter une babiole à un prix exorbitant, et ajouter quelques dollars.» Il suggère aussi de consommer peu de nourriture et laisser des bouteilles d’eau  sur place pour en laisser aux employés haïtiens.

    - Judith Lachapelle


    • Rien à redire! Je me rapelle ce qu’un saint homme disait lorsqu’il se faisait dérober quelque chose: celui qui l’a pris devait en avoir plus besoin que moi.

    • Ça ne vous empêche pas non plus de manger votre steak et de boire votre vin depuis des années alors que dans bien des pays aussi pauvres que Haïti des centaines de milliers de gens meurent de faim tous les jours alors que nos restaurants petits et grands remplissent des bennes avec les restes de table de ceux qui vivent dans la surabondance et la surconsommation.

    • Moi je vois ca d’un autre oeil, tous les navires de croisière qui passent dans le coin devraient arrèter pour donner un coup de main. Au lieu de 500 personnes ce sont des miliers que l’on pourrais faire vivre en leur achetant leurs babioles.

      Ce n’est pas en isolant Haiti du reste du monde qu’on va l’aider.

    • Un autre saint homme disait aussi : Dieu m’a tout donné, Dieu m’a tout ôté, Que son Saint Nom soit béni ! mais Jésus a chassé à coups de fouet les vendeurs du temple… les voleurs ne sont donc pas bienvenus pour dépouiller ceux qui n’ont rien…

    • Je crois que la compagnie a pris la bonne décision. Les priver de gagne-pain en plus de tout ce qui leur arrive n’arrangerait rien.

      @maroisnobinette
      Culpabiliser les gens qui vivent dans l’abondance est trop facile. Pas plus que les natifs d’Haïti ou des autres pays pauvres, ils n’ont pas choisi leur lieu de naissance.

    • En tant que haitiens moi-meme, j’acceuil favorablement cette nouvelle. C’est une voie de plus par laquelle on peut aider ce pays. Des centaines de familles dependent directement et uniquement de ce site pour gagner leur vie. Cela aide egalement a une certaine decentralisation dans ce pays ou tout ce passe a Port-au-Prince.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    janvier 2010
    D L Ma Me J V S
         
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité