Gilbert Lavoie

Articles taggés avec ‘Pauline Marois’

Samedi 7 juin 2014 | Mise en ligne à 15h13 | Commenter Commentaires (836)

Gare à l’extrême-droite?

Le gouvernement de Philippe Couillard nous fait-il prendre un virage vers la droite? Ou même vers l’extrême droite?

Pauline Marois a fait une mise en garde en ce sens, lors de son dernier discours devant les péquistes réunis à Drummondville.

«Le Québec n’est pas à l’abri de ce genre de situation», a-t-elle souligné.

Si les gouvernements «se montrent sourds aux aspirations légitimes de parties importantes de la population, de plus en plus de nos concitoyens seront tentés de se réfugier dans les marges».

«C’est un phénomène qui apparaît quand on remet en question les mesures collectives, en pensant à l’approche individuelle plutôt que sur la collectivité. Quand les difficultés budgétaires apparaissent, la tendance est de remettre en question ces grandes mesures qui ont fait que le visage du Québec a changé, que la pauvreté a reculé avec la politique des services de garde. Cela m’inquiète quand je vois la façon dont gère, à très courte vue, le gouvernement actuel ».

Votre opinion: ce que vous savez jusqu’à maintenant du gouvernement Couillard vous amène-t-il a craindre un glissement vers la droite?

Lire les commentaires (836)  |  Commenter cet article






Mercredi 30 avril 2014 | Mise en ligne à 10h44 | Commenter Commentaires (1 005)

Brasse-camarade au PQ

Ça parle fort ces jours-ci dans les coulisses du PQ.

On blâme les stratèges à la suite de la défaite du 7 avril, on réclame des départs.

C’est un peu normal après une telle déconfiture. Mais que faire avec ce parti et son option?

Accepter, comme l’a fait François Legault, de mettre la souveraineté de coté?

Ou renforcer le discours souverainiste, quitte à faire une croix sur le pouvoir?

Lire les commentaires (1 005)  |  Commenter cet article






Jeudi 17 avril 2014 | Mise en ligne à 9h20 | Commenter Commentaires (942)

Les adieux de Pauline Marois

Pauline Marois nous a tous surpris, mercredi, en tenant un point de presse aussi chargé d’émotion.

C’est terriblement dur pour elle, de quitter la politique dans de telles circonstances.

Pas seulement à cause de la défaite ou de son ego, mais parce qu’elle voit partir, en même temps, une équipe de gens avec qui elle a trimé dur depuis qu’elle a pris la direction du Parti québécois.

Mais c’est encore plus dur parce qu’elle a manqué de temps… Elle n’a eu que 18 mois au bureau du premier ministre.

On peut critiquer ses politiques ou ses stratégies, mais il faut lui reconnaître une somme de travail considérable.

Je n’en revenais pas, en vérifiant son horaire, de la voir sur le terrain le soir, les fins de semaines, aux quatre coins du Québec et à l’étranger.

Elle voulait tellement bien faire ! Elle était tellement convaincue d’avoir raison. Et elle était tellement fière de son équipe. Elle avait d’ailleurs raison sur ce point. Elle avait recruté des femmes et des hommes de talents, dont le seul défaut aura été de vouloir aller trop vite, d’avoir eu trop de projets dans leurs cartons.

Bien sur, on a tous écrit que sa véritable motivation était d’être la première femme à diriger le PQ et à devenir première ministre du Québec. Elle y est parvenue, mais elle portait sur ses épaules un poids énorme : celui justement d’être la première.

D’où sa déception, et les larmes.

Lire les commentaires (942)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    septembre 2014
    D L Ma Me J V S
    « août   oct »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité