Gilbert Lavoie

Archive de la catégorie ‘Général’

Jeudi 5 novembre 2015 | Mise en ligne à 10h52 | Commenter Commentaires (7 403)

Le cabinet Trudeau

Sur le plan des images, la cérémonie d’assermentation du cabinet Trudeau était un événement parfait : participation sans précédent des autochtones, mandats importants aux néo-canadiens, parité hommes-femmes, et représentation de toutes les régions du pays.

Même l’ambiance décontractée de la cérémonie offrait un véritable vent de fraicheur pour les Canadiens qui voulaient du changement, après une période de grande noirceur.

La nomination de Stéphane Dion aux Affaires étrangères est un beau défi pour cet intellectuel studieux qui a fait ses preuves à l’Environnement, et qui devra restaurer la crédibilité du Canada sur la scène internationale.

Même chose pour Marc Garneau aux Transports, un domaine stratégique pour le développement économique mais aussi pour l’environnement.

Les nouveaux venus Jean-Yves Duclos (Famille), Mélanie Joly (Patrimoine), Diane Lebouthillier (Revenu) et Marie-Claude Bibeau (Développement international et Francophonie) obtiennent des postes moins prestigieux, mais comportant moins de risques.

Leur défi est de ne pas nous faire honte et de ne pas mettre leur gouvernement dans l’embarras, comme l’ont fait plusieurs élus pendant le premier mandat de Brian Mulroney.

Les surprises sont nombreuses ailleurs au pays : une autochtone à la Justice, un Sikh à la tête des forces armées, un Inuit en charge de Pêches et océans. Justin Trudeau veut refaire du PLC le grand parti national qu’a jadis dirigé son père.

Une dernière surprise de taille : c’est le premier ministre qui prend la responsabilité des Affaires intergouvernementales et de la Jeunesse.

M. Trudeau a promis d’instaurer un véritable partenariat avec ses homologues des provinces.

Les provinces manqueront une belle occasion si elles abusent de cette ouverture pour tirer la couverture de leur bord, sans tenir compte des enjeux nationaux.

Lire les commentaires (7 403)  |  Commenter cet article






Samedi 31 octobre 2015 | Mise en ligne à 9h16 | Commenter Commentaires (398)

Le fardeau de la preuve

Il y a une différence considérable entre une enquête journalistique, une enquête policière, et un procès au criminel.

Une enquête journalistique comme celle de Radio-Canada à Val-d’Or s’appuie sur des témoignages, de préférence à visages découverts, mais parfois sous le sceau de l’anonymat.

Une enquête policière cherche des preuves suffisamment solides pouvant mener au dépôt d’accusations.

Et même quand les policiers pensent avoir de bons éléments de preuve, il appartient au Directeur des poursuites criminelles et pénales(DPCP) de déterminer si le dossier est suffisamment solide pour mener jusqu’au procès.

C’est sur cette base qu’il faut situer l’enquête policière confiée au Service de police de la ville de Montréal(SPVM) sur les allégations d’inconduite sexuelle formulées à l’endroit de policiers de la SQ.

Ces allégations ne mèneront nulle part si elles ne sont pas corroborées par des témoins ou appuyées sur des faits vérifiables.

Or dans le cas des témoignages entendus à l’émission Enquête, on a plutôt l’impression qu’il s’agissait d’événements n’impliquant que deux personnes à la fois, une plaignante et un policier.

Si tel est le cas, ce sera la parole d’une personne contre celle d’une autre. Pire encore, ce sera la parole de plaignantes démunies dont la crédibilité sera facilement démolie par la défense.

Les plaignantes étaient très crédibles à la caméra mais elles le seront moins devant les enquêteurs si elles n’ont pas de preuves.

Observateur indépendant ou pas, il sera très difficile aux policiers du SPVM de déterminer ou se situe la vérité. Et ce sera encore plus difficile de convaincre le DPCP de porter des accusations.

Cela pose un problème: sur la base de ce qu’on a vu à la télévision, l’enquête du SPVM ne mènera nulle part et créera une énorme déception chez les autochtones.

Lire les commentaires (398)  |  Commenter cet article






Vendredi 16 octobre 2015 | Mise en ligne à 12h32 | Commenter Commentaires (1 328)

Avez-vous voté? Et allez-vous voter?

Je suis curieux: avez-vous voté par anticipation? Si oui, pourquoi?

Pourquoi ne pas avoir attendu le jour du vote afin d’être bien certain que des événements de fin de campagne ne viennent changer votre décision?

Et si vous n’avez pas voté….allez-vous le faire le 19 octobre? Si non, pourquoi?

Lire les commentaires (1 328)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juillet 2016
    D L Ma Me J V S
    « nov    
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives