Gilbert Lavoie

Gilbert Lavoie - Auteur
  • Gilbert Lavoie

    Chroniqueur au SOLEIL, Gilbert Lavoie est également publié dans les pages du quotidien Le Droit d’Ottawa, dont il a été le rédacteur en chef avant d’occuper la même fonction au SOLEIL de 1994 à 2001.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 12 juillet 2013 | Mise en ligne à 8h17 | Commenter Commentaires (959)

    En vacances…

    Bon été à tous. Je vous reviens quelque part au mois d’août. Et qui sait…peut-être avant si l’actualité m’y invite.

    Tags:


    • Tous les Souverain, La-nation-québécoise, Johnbull, Respectable,Carbone14 et ceux et celles du même acabit ne sauront plus quoi faire de leurs journées ni ne sauront où chialer…
      Revenez vite avant qu’il y ait un suicide bloguiste

    • Bonnes vacances M. Lavoie

      G. Michaud

    • Bonnes vacances.
      Beau et bon temps à vous et toute votre famille.

      Au plaisir de vous retrouver bientôt.
      Louise April(Laloue)

    • J’imagine qu’on aura droit un 4-5 billets a la prochaine gaffe du PQ… d’ici la, comment on dit deja? ha oui, bon debarras ?

    • Bonnes vacances. Je croyais que vous l’étiez déjà depuis quelques mois. C’est sur c’est sur c’est sur vous en avez besoin.

    • C’est en vacances qu’on vous apprécie le plus. Amusez-vous bien!

    • Bonnes vacances dans votre pays, le ♥ Québec ♥

      Et une généreuse pensée pour tous les gens de ♥ Lac Mégantic ♥ et leurs proches.

      Une pensée également pour tous ceux qui ont donné de leur temps et de leur coeur pour venir en aide à cette population.

      Merci au gouvernement du Parti Québécois, qui a su gérer ce drame avec compassion et en y mettant tous les moyens dés le début.

      Pour les absents, il n’est jamais trop tard.

      Des vacances pour certains, mais pensons que ce sera un été douloureux pour d’autres.

    • Bonnes vacances à vous.

      En passant et avant que vous nous quittiez, ça adonne de même mais je voudrais juste signaler qu’avec les lettres du mot Mégantic on peut écrire « magnéti/c/(que) » .

      Parce que, ouin comme ça, je me suis posé la question (et je ne suis pas le seul) : pourquoi ça arrive des affaires de même comme celle de Lac-Mégantic?

      Je suis incapable de répondre à cette question tout comme je me sens impuissant pour expliquer pourquoi Mégantic et magnéti/c/(que) mais, il n’empêche que la tragédie de Lac-Mégantic a exercé un fort magnétisme chez les tous les Québécois.

      En tout cas, je me dis que derrière tout cela il y a un message. Trop de gens sont morts, trop d’innocentes personnes sont mortes. Il faut que ces morts servent à quelque chose.

      Voilà.

      Re-bonnes vacances à vous. Peut-être qu’après votre retour je pourrai vous expliquer pourquoi ce funeste coup de dés a fait en sorte qu’à l’aide des lettres du mot Mégantic on peut écrire magnéti/c/(que).

      daniel verret nadagami

    • Bonnes vacances à toutes les Marie du Canada-français, parce qu’avec Marie, on peut aussi faire «aimer».

      Beaucoup d’amour à vous tous et toutes.

      Je crois que les événements de Lac-Mégantic ont donné un souffle nouveau à notre sentiment de compassion et d’appartenance.

    • Bonjour,

      Bonne Vacance à vous, monsieur Gilbert Lavoie. Et si jamais vous devez vous promener dans le Québec profond, n’oubliez jamais qu’il existe encore de petits repaires de péquistes éparpillés ici et là dans le Québec des régions. Ceux ci sont facilement reconnaissables en arborant des chandails bleus avec des inscriptions Québec je t’aime, le Québec aux québécois, je t’aime Québec mon amour etc…… Avec en « plusse » sur la plaque avant de la vieille minoune d’autres Québec je t’aime ou bien un Fleurdelisé dessus . Un petit conseil, nous devons éviter de les « AGOUSSER» en leur parlant de la cause car cela peut les choquer . Avec plaisir, John Bull.

    • Si vous passez par Hatawa, vous verrez John Bull en camping sur la terrasse devant le parlement, en train de se faire griller des hot-dogs et des guimauves au feu fédéraleux de la flamme du centenaire… :-)

    • Bonne vacances Monsieur Lavoie dans votre pays…Le CANADA!

    • @ nadagami 15h10

      Pour faire suite à ce que vous dites, il y a justement une côte magnétique pas loin de Lac-Mégantic, soit à Cartierville.

      http://www.chartierville.ca/cote-magnetique.html

    • Sorti directement des boules a mités pour égayé votre été
      Voici les succès d’antan prêt a être réchauffer pour votre plaisir!

      Vacances, j’oublie tout!
      Plus rien a faire du tout!
      J’m'envoie en l’air ça c’est super
      Folies bergères!

      Et

      Ram ram ram ram voila doux!
      C’est le temps des vacances
      L’été est arrivé
      C’est le temps des vacances
      On va s’amuser yeah yeah

      Un autre produit de Gammik Internationale!

    • Je vous souhaite des vacances comme vous les aimez et oubliez surtout ceux qui vous écrivent des conneries. Bonnes vacances et reposez-vous bien !

    • Bonjour,

      Bonne vacance à vous Monsieur Gilbert Lavoie . Et pour tous ceux qui oseront prendre leurs vacances estivales au Québec, prenez donc la route de l’habitant des régions du Québec profond. Allez quadriller et visiter les rangs pour y rencontrer les vrais nationalistes, surtout ceux qui entrèrent chez les péquistes. Souventes fois, ces fiers bâtisseurs de pays imaginaire ont un Fleurdelisé planté juste à côté de la grange qui se secoue les fleurs de lys au grand vent.

      Quelles images bucoliques pour faire le plein de photos. Et si possible, amenez une caméra ou bien un vidéo afin d’interroger ces fiers et grands bâtisseurs de pays imaginaire devant l’Éternel. Demandez à ces péquistes que sera le pays en devenir au Grand Soir de la victoire dans la dernière « GAME » de la série référendaire ou Notre Dame en Béton grimpée sur sa fidèle jument blanche nommée Fleur de Lys traversera au GRAND GALOP le parvis de « l’Assemblée ENFIN Nationale ». En portant à bout de bras le Fleurdelisé tout en hurlant « Québec mon amour ».

      En conclusion, rien de mieux que la période de vacances pour rencontrer en régions éloignées nos fiers et grands bâtisseurs de pays par le porte à porte et les tonitruantes assemblées de cuisine où fleurent bon les grosses pipées de Gros Tabac Canadien. Bonne Vacance, surtout pour nos amis nationalistes qui travaillent très fort pour la Cause jusqu’à s’éreinter le « BÉCICLE » comme y disent dans le jargon provincial. Avec plaisir, John Bull.

    • Est-ce que toute la Presse est en vacances ?

      C’est drôle nulle part dans la Presse, il est mention de la forte satisfaction envers madame Marois et de son gouvernement en ce qui concerne l’appui apporté à la population du Lac-Mégantic.

      Saviez-vous lecteur de la Presse que “le député-vedette de la CAQ Jacques Duchesneau a donné «10 sur 10» dans la gestion de cette crise à Pauline Marois sur les ondes du 98,5 FM jeudi. «Jesuis impressionné», a dit M. Duchesneau.”

    • @nicholas2008

      C’est vrai quelle a fait un bon travail dans ce dossier. Peut être qu’à la place d’être une PM elle serait plus a l’aise dans un rôle qui met a contribution ses véritables compétences? Comme responsable de la Sécurité Civile par exemple? Il me semble quelle pourrait avoir une excellente et longue carrière dans cette position.

    • Bonnes vacances à M. Lavoie et à mes collègues au ministère des loisirs et des sports du Québec.
      Cet été je serai en Colombie-Britannique, un autre joyau de notre beau Canada.

    • En lisant les commentaires de fédérastes fédérâleux invétérés, on se demande encore ce qu’à fait l’autre gouvernement colonial pour venir en aide aux gens de Lac Mégantic ?

      En fait s’il n’existait pas, ca ne ferait aucune différence !

      De plus il paraît que les fédérastes canayens vont remanier le gouvernement, car en quittant la cession parlementaire pour les vacances, les conservateurs avaient à gérer plein de monstres dans les placards ! Voila probablement pourquoi certains ministres et députés fédérastes se font d’une grande discrétion au Lac Mégantic, n’étant pas certain de leur poste dans quelques temps !

      Mme Marois est une dame et une Premiére Ministre formidable ! ca nous montre bien à quel point le mot d’ordre des fédérâleux fédérastes pour la faire mal paraître depuis qu’elle a éjecté les libérâleux du pouvoir, c’était de la bouillie pour les chats !

      Mon Dieu, par pitié, à l’avenir, délivrez-nous des libéraux et des fédérastes fédérâleux canayens franssâ ! †

    • @ la-notion-quebecoisive 11h51

      Ca doit faire longtemps que vous n’avez pas mis les pieds en Bristih-Columbia !

      Promenez-vous dans Vancouver, vous vous croirez en Asie !

      En fait la Colombie Britannique est devenue une destination de choix pour les immigrants, une porte ouverte sur l’Asie, Hong-Kong et l’Inde !

      Les riches immigrants de Hong Kong ont transformé la vie de Vancouver où il est maintenant difficile d’acheter une maison ou louer un appartement alors qu’une maison coute plus d’un million de dollars !

      Magasinez dans les épiceries de Vancouver et vous vous croirez en Asie, que des chinois dans les “groceries” !

      Quand vous reviendrez dans votre pays, le Québec, vous verrez à quel point vous vous sentirez soulager de revenir dans une communauté francophone à des années lumiéres de ce ” beau Canada” ! Comme si vous revenez d’un pays étranger !

    • @la-notion-quebecoisive

      Pour bien savourer et s’imprégner de la canadian citizenshi., il est fortement recommandé de s’empaler profondément sur un pic acéré des Rockies.

      On dit que ça “johndébull” le canayen !

    • @la-nation-quebecoise

      Vous n’êtes pas sans savoir que les municipalités sont la responsabilité des gouvernements provinciaux de par la constitution.

      Donc, le gouvernement du Québec s’occupe de la catastrophe de Lac Mégantic pour laquelle il va verser 60,000,000$ tout comme le gouvernement de l’Alberta s’occupe de la catastrophe des inondations à Calagary pur lesquelles il va verser 1,000,000,000$.

      L’Alberta est une province comparativement si riche qu’elle subventionne les garderies du Québec.

    • @ticasque

      Les chemins de fer sont de responsabilité fédérale !!!

    • @ ticasque 14h06

      Les chemins de fer sont la responsabilité du fédéral !

      Les réglements proviennent du fédéral !

      Une anarchie totale de complaisance et de lobbyistes !

      La nullité à grande échelle.

      De l’essence transporté dans des citernes prévues pour transporter de l’huile de maïs ! c’est du n’importe quoi et le ministre fédéral des transports a bien raison de se cacher !

      Des rails pourris, rongés par la rouille, une véritable honte à la sécurité.

      Avec des administrateurs comme ca, on n’a pas besoin d’une entité fédéral pour mettre son gros nez dans nos affaires !

      Aller, oust ! dehors les fédéraux.

    • @the-french-canayen-triste

      Extâdinaire. Euréka! VOUS avez déjà trouvé.

      Contrairement à VOUS, les enquêteurs du Bureau de la sécurité des transports du Canada ont dit qu’ils auront besoin de plusieurs mois avant de pouvoir déterminer la cause du déraillement du train à Lac Mégantic.

      Bravo, encore.

    • @ ticasque / 14h06

      J’ai été estomaqué par votre explication pour la responsabilité de la tragédie du Lac Mégantic.

      Les inondations en Alberta étaient une catastrophe naturelle couverte par les assurances en général.

      Alors que la tragédie du Lac Mégantic est du à un accident, possiblement à de la négligence criminelle, où le fédéral pourrait être impliqué à plusieurs niveau puique c’est lui qui fait toute la réglementation du transport ferroviaire et de la surveillance.

      Votre commentaire n’est donc pas sérieux.

    • @anthrax 15h46

      “J’ai été estomaqué par votre explication pour la responsabilité de la tragédie du Lac Mégantic.”

      Vous vous trompez de blogueur.

      Voyez plutôt le commentaire du médium “the-french-canayen-triste”, ancien élève de Madame Minou, qui lui dit avoir trouvé qui est responsable du déraillement du train.

    • Heille, les enfants, on arrête-tu les clichés réducteurs sur le Canada et sur le Québec?
      Quel âge avez-vous? 8 ans?

      Bon sang, vous n’avez pas honte, des fois, de ce que vous écrivez?

    • Le Canada étant une République coloniale de banane, la gestion des chemins de fer devrait lui être enlevé !

      Olé ! Viva Santa Bananas !

      Canadistan, Bananistan !

    • Bonjour,

      Bien sûr, afin de ne pas oublier de souhaiter de bonnes vacances à tous nos amis qui font partie de la bande de nationalistes québécois. Surtout pour nos péquistes de grand chemin qui n’en finissent plus de traverser le long désert de glace pour atteindre la Terre Promise en tant que peuple élu.

      Nos amis faisant partie des péquistes méritent de très bonnes vacances en tant que fiers et grands bâtisseurs de pays. Bonne vacance à ce petit peuple de nationalistes qui a tant mais tant souffert depuis des siècles. Beaucoup « plusse » que les Autres d’après leur Histoire. En combattant inlassablement les « meuchants » qui les entourent. Avec plaisir, John Bull.

    • Le 14 Juillet 1789, début de la Révolution Francaise, la fin de la monarchie approche.

      Le 21 janvier 1793 à 10h22, Louis XVI est décapité, la France deviendra enfin une République !

      Bonne Fête Nationale à tous nos amis francais, dont les ancêtres ont eu le courage de se débarasser d’un régime monarchique pour le remplacer par un État, et pour avoir également mis le Clergé en dehors des Affaires de l’État alors qu’au Québec le Clergé régnait encore en maître jusque dans les années 1970.

      Bonne Fête Nationale du 14 Juillet !

    • @legaulois

      Pardon, j’aurais dû dire “4 ans” parce que le crillage de noms, même un enfant de 8 ans sait que c’est immature. Et même un enfant de 8 ans sait que le monde n’est pas noir ou blanc.

      En passant, merci de me donner raison.

    • Bonjour,

      Bonne Fête à tous nos amis français qui habitent le Canada ainsi qu’à tous ceux qui habitent l’Hexagone en cette Fête du 14 de Juillet, date mémorable de la Prise de la Bastille. Ce grand jour où tous les symboles de la Royauté Française ont été éradiqués. Malheureusement, en ce jour, des vestiges de la Royauté Française existent encore, perpétués par des nationalistes québécois qui probablement comme d’habitude ne savent pas ou bien « ignorent leur ignorance ». Tandis qu’en France, l’extrême droite nationaliste du FRONT NATIONAL carbure au souverainisme, soit le retour de la Royauté, cette fange putride qui saigna à blanc les pauvres français qui se contentèrent longtemps de « manger de la brioche ».

      En ce grand Jour de Fête pour les Français, vous Autres les nationalistes québécois de tout crin et de quelques Ti Poils superflus, ayez donc ce respect en ce jour de cacher votre Fleurdelisé afin de ne pas sembler trop ignorants pour nos cousins de France. Soyez respectueux au moins et cacher ces fleurs de lys qui donnent des hauts le coeur aux cousins de l’Hexagone…… Avec plaisir, John Bull.

    • @legaulois 20h38

      Je sympathise, en ce jour nostalgique qui vous rappelle votre carrière de peleur de patates dans la redoutable marine française, comme vous nous le rappelez si souvent sur ce blogue.

    • @la-nation-quebecoise 07h54

      Je sympathise, en ce jour nostalgique qui vous rappelle vos voyages en Concorde pour asssiter au défilé du 14 juillet à Paris comme vous nous le rappelez souvent sur ce blogue.

      Le Concorde qui comme le sous-marin Le Redoutable sur lequel a servi votre confrère legaulois ont été mis à la casse.

    • @johnbull

      Vous préférez, on connait votre adoration monarchiste, que les Français voient le portrait de la reine d’Angleterre comme votre souveraine au lieu du fleurdelisé.

    • @ legallois

      Merci pour votre sympathie aux ancêtres du 1er peuple fondateur du Canada, 200 ans avant la conquête anglaise, la France !

      Je regardais en direct, au canal francais le défilé du 14 juillet à Paris sur les Champs Élysées, pendant deux heures de temps.

      Tout à fait exceptionnel !

      la France posséde une des armées les plus puissantes au monde.
      Aucun militaire, n’a défilé en jupette écossaise comme au Canada, la France n’étant pas un pays colonisé.

      Le Canada fait pâle figure à côté avec ses sous-marins acheté aux anglais, et qui coutent des centaines de millions de $ en réparation et sont complétement percés avec des tubes lance-torpilles bouchés et soudés ! une baignoire est plus sécuritaire !

      Sans les américains le Canada serait vulnérable au Nord, au Sud, à l’Est et à l’Ouest !

      En étant indépendant, le Québec qui a payé 25% du matériel de cette armée coloniale, pourra le récupéré et bénéficier de la technologie francaise pour se défendre à moindre coût.

      Les jupettes écossaises, avec des bonnets en plume british comme la coiffure de Marge Simpson, c’est le symbole d’une armée coloniale d’opérette.

    • @ legaulois 12h18

      Pour l’armée coloniale canadienne d’opérette en jupette écossaise, vous avez absolument raison !

      Le Québec comme vous dites en étant indépendant récupérera 25% de l’effectif canadien militaire qu’il a déja payé.

      Il pourra l’envoyer à la dump, et s’équiper sérieusement à moindre coût avec la technologie francaise qui a fait ses preuves.

      Des sous-marins de qualité, et de l’équipement de qualité et non de la scrap coloniale, vendu par les anglais.

    • @ legaulois (commentaire « 14 juillet 2013 12h18 » ) :

      Distingué ex-membre d’équipage du sous-marin nucléaire français Le Redoutable (selon vos affirmations), vous avez oublié de mentionner que le Canada faisait parmi des pays alliés qui ont rendu possible la libération de la France en 1944-1945, après sa défaite humiliante de 1939-1940.

      Pour vous remémorer la mémoire, jetez un coup d’œil sur les 16 clips de Radio-Canada qui illustrent le travail du journaliste canadien-français Marcel Ouimet, qui réalisa d’excellents reportages de guerre pour Radio-Canada à cette époque, et qui devint plus tard cadre supérieur à la SRC :

      http://archives.radio-canada.ca/guerres_conflits/seconde_guerre_mondiale/dossiers/567/

      Et pour d’autres reportages radio de Marcel Ouimet, suivez les liens suivants :

      http://archives.radio-canada.ca/emissions/479/

      http://archives.radio-canada.ca/emissions/479-7771/page/1/

      http://archives.radio-canada.ca/emissions/479-2898/page/1/

      Précisons de plus que trois décennies avant la Deuxième Guerre mondiale, le Canada avait déjà fait beaucoup de sacrifices en envoyant ses soldats se battre courageusement pour permettre à la France de résister à l’invasion allemande, lors de la Première Guerre mondiale, en 1914-1918.

      Il est extrêmement curieux que vous n’ayez rien appris à ce sujet lorsque vous fréquentiez le lycée et les écoles de métier de la Marine nationale française (surnommée la Royale), avant d’immigrer au Canada, en 1967…

      Au fait, pouvez-vous nous donner plus de détails sur votre carrière au sein de la Marine nationale française, et sur ce qui vous a motivé à quitter celle-ci et votre pays d’origine, la France, afin d’immigrer au Canada en 1967 ?

    • @ cotedeporc_7 13h04

      Un oubli de votre part :

      Le regretté ancien 1er Ministre, René Lévesque fut un journaliste de guerre durant la derniére guerre mondiale.

      Il fut le 1er journaliste nord américain à pénétré dans un camps de concentration à la fin de la guerre.

      Il interviewa Wiston Churchill.

      Les francais en colonisant presque toute l’Amérique du Nord à partir de 1534, de l’Atlantique au Pacifique, avaient fait beaucoup de sacrifices.

      Une terre inhospitalière, aux hivers si rigoureux et terribles, que les gens y mouraient de froid.

      L’espérance de vie se situer alors dans la quarantaine.

      Voila pourquoi il est remarquable aujourdhui de voir qu’à cette époque on trouvait des colonels et des généraux âgés dans la vingtaine !

      La France n’a pas à avoir honte de l’invasion allemande des deux guerres, qui en fait ne se limita pas qu’à la France, mais bien à toute l’Europe. Et même dans le Pacifique !

      La France et les autres pays européens ont toujours étaient reconnaissant envers les pays alliés pour leur aide.

      Les russes payérent un formidable prix avec des dizaines de millions de morts, et furent les 1ers à s’emparer de Berlin.

      On ne peut reprocher aux civils québécois d’avoir refuser la conscription forcée par l’armée coloniale canadienne.

      La Crise de la conscription de 1944 est une crise politique et militaire survenue au Canada durant la Deuxième Guerre mondiale. Suite à une mauvaise gestion des soldats francophones dans l’armée canadienne, la population francophone s’est activement opposée aux menées du gouvernement canadien pour augmenter les effectifs de l’armée canadienne.

      Aujourdhui cette mauvaise gestion se perpétue en achetant des sous-marins et des hélicoptéres anglais qui sont de la véritable scrap, alors que la technologie francaise est fantastique et à moindre cout !
      Même un avion Rafale, coute moins chére que la minoune que le Canada va acheter aux américains et qui est toujours incapable de voler !

      Franchement, faut le faire !

    • @ legaulois (commentaire « 14 juillet 2013 13h45 » ) :

      René Lévesque est devenu un journalise à l’emploi du service de l’information de la U.S. Army, qui le payait, en partie parce qu’il craignait d’être conscrit au Canada. La raison pour laquelle il a été l’un des premiers journalistes à mettre le pied dans le camp de Dachau est qu’il était intégré (« Embedded » ) à une unité de l’armée des États-Unis qui avait pour mission de pénétrer dans ce camp, le 29 avril 1945, alors que la guerre en Europe tirait à sa fin (l’Allemagne a capitulé le 8 mai)…

      Le journaliste radio-canadien Marcel Ouimet a connu des situations plus dangereuses en 1944-1945, puisque plusieurs de ses reportages ont été enregistrés en zone de combat…

      Par ailleurs, vous n’êtes pas une autorité pour sermonner un Canadien à propos de la crise de la conscription de 1944, car selon vos propres affirmations, vous n’avez immigré au Canada qu’en 1967, et vous n’avez donc pas de racines profondes en notre pays.

      Nonobstant la soi-disant crise de la conscription, plus de 100 000 Canadiens français se sont portés volontaires pendant la Deuxième Guerre mondiale, et nombre d’entre eux ont risqué leur vie afin d’aller libérer votre pays d’origine, la France.

      Des centaines de milliers de nos cousins d’origine canadienne-française des États-Unis ont aussi servi leur pays avec courage sur les théâtres d’opération dans le Pacifique, en Afrique du Nord et en Europe. Cela n’a pas empêché un fort sentiment anti-américain de se manifester en France depuis la Deuxième Guerre mondiale.

      De toute évidence, même si vous prétendez avoir servi sur le sous-marin nucléaire français Le Redoutable, vous n’êtes pas non plus une autorité en matière de qualité du matériel militaire, car vous semblez ignorer que la France connaît elle aussi des problèmes sérieux avec son matériel militaire, y compris le porte-avions Charles de Gaulle et le Rafale :

      http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2010/10/17/01016-20101017ARTFIG00028-le-porte-avions-charles-de-gaulle-a-nouveau-immobilise.php

      http://secretdefense.blogs.liberation.fr/defense/2009/04/charles-de-gaul.html

      http://secretdefense.blogs.liberation.fr/defense/2009/05/charlesdegaulle-un-probl%C3%A8me-dusinage-de-quelques-dixi%C3%A8mes-de-millim%C3%A8tres.html

      http://www.meretmarine.com/fr/content/le-charles-de-gaulle-immobilise-pour-des-problemes-de-propulsion

      http://www.slate.fr/story/10011/le-rafale-na-jamais-eu-davance-technologique

      http://ca.answers.yahoo.com/question/index?qid=20080813042435AAh72lD

      Que cela vous plaise ou non, la plupart des grands projets d’armement français du futur vont probablement nécessiter une collaboration étroite avec le Royaume-Uni, car ni la France ni le Royaume-Uni ne peut maintenant à lui seul produire des systèmes d’armement qui rivaliseront avec ceux des États-Unis…

    • @ cotedeporc_7

      Vous êtes perpétuellement dans l’erreur !

      La technologie francaise détecte même les soit-disant avions furtifs américains !

      Les francais possédent également une base de lancement spatiale à Kourou en Guyane, même les américains leur confient des satellites à envoyer à moindre coût !

      Nos sous-marins nucléaires n’ont rien à envier aux américains !

      Les avions Rafales francais, en exercice contre les avions américains aux États-Unis, les ont battus à plate couture !

      La France rayonne partout à travers le monde, avec des territoires jusqu’en Antarctique, dans le Pacifique, dans l’océan Atlantique et même à quelques kilométres au large de Terre Neuve !

      Tous les territoires francais d’outre-mer lui donnent un rayon d’action extraordinaire, si bien que cela ne prendrait pas une heure pour venir vous donner la fessée ! ☺

      Le Canada n’a aucune possession, à part la poutine, le sirop d’érable, et les jupettes écossaises !

      Il est temps pour vous d’aller faire une sieste.

    • @ legaulois (commentaire « 14 juillet 2013 15h06 » ) :

      Comme cela, vous croyez que le Rafale est supérieur aux avions de chasse américains ???

      Mais en tant que vétéran de la Marine nationale française, que vous avez quittée en 1967 (alors que vous étiez membre du sous-marin nucléaire Le Redoutable…), comment expliquez-vous alors qu’un Rafale du porte-avions Charles de Gaulle s’est écrasé en mer le 2 juillet 2012 (il y a à peine plus d’un an), près d’Alicante en Espagne, lors d’un exercice de combat simulé avec un F/A-18 Hornet du porte-avions américain Dwight D. Eisenhower ?

      Heureusement, le pilote français a pu s’éjecter et il a été secouru par un hélicoptère « Pedro » (de recherche et sauvetage) basé sur le porte-avions du porte-avions américain Dwight D. Eisenhower…

      http://defense-active.over-blog.com/article-perte-du-rafale-marine-m34-107742433.html

      http://www.meretmarine.com/fr/content/crash-dun-rafale-du-charles-de-gaulle-en-mediterranee

      http://www.avionslegendaires.net/2012/07/actu/crash-un-rafale-marine-sabime-en-mediterranee-pendant-un-dogfigt-avec-un-f-18/

      J’ai bien hâte de lire vos explications…

    • @ legaulois :

      Pour égayer votre journée, je vous conseille aussi de visionner la vidéo « Rafale frôlant le crash en mer » (durée : 1 minute 11 secondes), sur YouTube :

      http://www.youtube.com/watch?v=zZzVnOkQ-_8

      La séquence des images entre Temps = 50 secondes et Temps = 60 secondes est particulièrement intéressante…

      Dans ce cas-ci, l’avion a bien performé, mais le jugement du pilote laissait quelque peu à désirer…

    • Nonobstant les inepties qui ont été écrites sur ce blogue par la fratrie des anthrax, legaullois et autres la-nation-quebecoise, concernant la commémoration de la Fête nationale de la République française en ce 14 juillet, il ne faudrait tout de même pas perdre de vue que la Révolution française a comporté une importante guerre civile entre les Français de l’époque.

      Il ne faudrait pas non plus oublier que dans ce contexte , une très grande partie des habitants des provinces de l’ouest de la France, d’où étaient originaires la plupart de nos ancêtres pionniers de l’Acadie et du Canada (vallée du Saint-Laurent), ont été fidèles au roi Louis XVI et aux institutions monarchiques de la France, et que de ce fait un grand nombre de cousins français de nos ancêtres ont été très durement traités par les révolutionnaires français, en particulier pendant la période dite de la Terreur, qui a duré de septembre 1792 à juillet 1794 environ.

      Pour avoir une idée de ce qu’a pu représenter la période de la Terreur pour les cousins de nos ancêtres qui habitaient dans l’ouest de la France, il vaut la peine de se familiariser avec la Guerre de Vendée, avec la bataille de Nantes, avec ce que l’on appelle communément les « mariages nantais » ou « noyages de Nantes », et avec le rôle joué par le funeste révolutionnaire Jean-Baptiste Carrier, qui fut le grand champion des exécutions exercées à l’aide des « mariages nantais » :

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_de_Vend%C3%A9e

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Noyades_de_Nantes

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Noyades_de_Nantes

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Baptiste_Carrier

      Il faut aussi se souvenir de la calamité que fut la période de la Terreur pour la descendance de François-Gaston, seigneur et duc de Lévis (1720-1787), qui fut sans doute l’un des chefs militaires français les plus doués et les plus énergiques lors de la Guerre de Sept Ans, et dont le sens de l’honneur le poussa à faire brûler les drapeaux des régiments français lors de la capitulation de Montréal, en septembre 1759, lorsque les Français se virent refuser les honneurs de la guerre.

      Mort en 1787 après une vie mouvementée et illustre, le chevalier de Lévis ne connut pas les affres de la Révolution française, mais plusieurs membres de sa famille furent mis à mort pendant la période la Terreur.

      En effet, en 1794, les révolutionnaires français guillotinèrent tour à tour la belle-sœur du chevalier de Lévis (Henriette Françoise Michel, marquise de Marbeuf), sa femme Gabrielle-Augustine, et deux de ses trois filles, Gabrielle-Augustine Françoise de Lévis et Marie Gabrielle-Artois de Lévis.

      http://www.biographi.ca/fr/bio/levis_francois_de_4F.html

      http://faculty.marianopolis.edu/c.belanger/quebechistory/encyclopedia/Francois-GastonducdeLevis.html

      http://www.magazineprestige.com/Un-chevalier-de-Levis-toujours.html

      http://www.vigile.net/Le-chevalier-de-Levis-et-la

      Laissons les Français qui le désirent commémorer la Prise de la Bastille dans la joie et l’allégresse, mais de grâce, prenons soin de ne pas tomber dans le jovialisme béat dans lequel baigne la fratrie des anthrax, legaullois et autres la-nation-quebecoise, en pensant naïvement que la Révolution française n’a eu que des bons côtés…

    • @ cotedeporc_7

      Avant de faire votre sieste, puisque vous aimez les vidéos sur youtube, voyez donc ce tir de rocket par l’armée canadienne :

      http://www.youtube.com/watch?v=jwlTKfiznZs

    • @ cotedeporc_7

      Pour égayer votre journée, puisque vous aimez les vidéos sur youtube, voyez donc ce tir de rocket par l’armée canadienne avec du matériel achetait aux britanniques :

      http://www.youtube.com/watch?v=jwlTKfiznZs

      durée : 1 min et quelques

    • @ cotenord,

      Allez-vous nous lâcher avec vos sornettes militaires d’il y a un siècle? Ça n’intéresse plus qu’une bande de militaristes loyalistes parqués dans des établissements gériatriques.

    • @ legaulois (commentaire « 14 juillet 2013 16h27 » et commentaire « 14 juillet 2013 16h50 » ) :

      Malheureusement, je crains que vous n’ayez pas aidé beaucoup votre cause en me suggérant de visionner cette vidéo, qui illustre un essai d’arme antichar manqué.

      En effet, il se trouve que l’arme antichar qui est utilisée dans cette vidéo est un système antichar Eryx, qui est fabriqué par le groupe industriel européen MBDA, qui est lui même une filiale commune de d’EADS (France), BAE Systems (Royaume-Uni) et Finmeccanica (Italie).

      Le groupe MBDA emploie environ 10 000 personnes réparties entre la France (4 300 personnes), le Royaume-Uni, l’Italie, l’Allemagne et les États-Unis.

      EADS, la composante française de MBDA, est l’héritière des anciennes entreprises françaises Matra (fabricant de missiles) et Aérospatiale (fabricant d’hélicoptères et de missiles).

      Le système d’arme antichar Eryx est un descendant direct du système antichar MILAN que le groupe industriel français Aérospatiale (maintenant absorbé dans EADS) avait développé précédemment pour l’armée française.

      En ce qui concerne sa conception et sa fabrication, le système d’arme antichar Eryx est donc très majoritairement un produit français…

      Contrairement à ce que vous avez affirmé, cet équipement n’a donc pas été acheté aux Britanniques….

      Pour quelqu’un qui a déjà prétendu sur ce blogue avoir servi comme membre d’équipage du sous-marin nucléaire français Le Redoutable, vos connaissances des systèmes d’armes militaires laissent ÉNORMÉMENT à désirer…

      Voici quelques liens qui vous aideront à combler en partie ces importantes lacunes personnelles :

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Eryx_(arme)

      http://en.wikipedia.org/wiki/ERYX

      http://fr.wikipedia.org/wiki/MBDA

      http://en.wikipedia.org/wiki/MBDA

    • @ anti-ch_primaire (commentaire « 14 juillet 2013 16h53 » ) :

      Premièrement, je vous signale que ce blogue ne vous appartient pas, et que vous n’êtes pas mandaté pour décider qu’est ce qui peut figurer ou ne pas figurer dans les commentaires des internautes..

      Deuxièmement, si mes commentaires ne vous intéressent pas ou ne vous plaisent pas, vous n’avez qu’à ne pas les lire.

      Bonne fin de journée…

    • Bonjour monsieur Lavoie,

      Malgré l’ajournement pour la période des vacances, on dirait que vous aussi tenez une session spéciale !

      En ce 14 juillet, il est bon de rappeler que lors du vote sur la peine de mort à imposer au Roi, 721 députés de la Convention étaient présents.

      361 ont voté pour la mort sans condition, soit ½ vote de majorité.

      Même les péquistes sont plus exigeants pour la souveraineté du Québec; il exigent un vote de la moitié + 1 !

      De plus, la Convention a voté la mort sans appel au peuple, sachant bien que leur vote serait désavoué.

      La massacre des Vendéens est une triste réalité.

      Bonne Fête nationale quand même.

    • @ legaulois :

      Pour faire suite à mon commentaire « 14 juillet 2013 17h30 », voici quelques liens de sites qui vous aideront à combler davantage vos très importantes lacunes de connaissances personnelles, en ce qui concerne les Forces armées canadiennes, leur personnel et leur équipement :

      • Le journaliste Louis Blouin de Radio-Canada fait un saut avec le sergent Sébastien Tremblay de l’équipe de parachutistes d’élite, les Skyhawks, à partir d’un des nouveaux avions de transport CC-130 Hercules « Modèle J » des Forces canadiennes (site Internet de Radio-Canada) :

      http://www.radio-canada.ca/widgets/mediaconsole/medianet/6747258

      • Site « Caméra de combat des Forces canadiennes » :

      http://www.combatcamera.forces.gc.ca/site/index-fra.asp

      Pour les vidéos`:

      http://www.combatcamera.forces.gc.ca/netpub/server.np?base&site=combatcamera&catalog=video_fr&template=videos-01-fra.np

      Pour les photos :

      http://www.combatcamera.forces.gc.ca/netpub/server.np?base&site=combatcamera&catalog=photos&template=find_fra.np

      • Site « Armée canadienne » sur YouTube :

      http://www.youtube.com/user/NouvellesdelArmeeCdn

      Je vous encourage vivement à travailler très fort afin de combler vos importantes lacunes de connaissances personnelles dans ce domaine…

    • Bonjour,

      Bonnes vacances et bonne Fête pour tous nos amis les cousins de l’Hexagone. Toutefois, si vous rencontrez des nationalistes québécois confus qui s’enveloppent dans le Fleurdelisé en ce jour, nous devons vous répéter cette parole évangélique lorsque vous constatez tout cet embrouillamini entourant nos nationalistes à nous autres : Pardonnez leur car ils ne savent pas ce qu’ils font et pour vrai. En m’excusant pour eux Autres, Bonne Fête quand même les cousins car nous Canadiens sommes de votre bord. Avec plaisir, John Bull.

    • @anti-ch_primaire

      Vous devriez plutôt adresser votre remarque à anthrax, legaulois, la-nation-quebecoise, etc. de nous lâcher avec leurs sornettes qui datent des voyages d’exploration de Jacques Cartier dont le but était d’atteindre l’Inde et la Chine pour rapporter en France de l’or et des épice$ et non pas de “bâtir” une colonie où on parle français comme les blogueurs sus mentionnés se plaisent à l’écrire à la moindre occasion.

    • J’ajoute une correction à mon commentaire « 14 juillet 2013 16h22 ».

      Auparavant, je crois utile de conseiller à l’internaute anti-ch_primaire de ne pas lire le texte qui suit, car il y est question d’événements militaires qui se sont produits il y a plus d’un siècle, et qui risquent donc de l’ennuyer profondément.

      Dans mon commentaire « 14 juillet 2013 16h22 » j’aurais dû indiquer que a capitulation de Montréal a eu lieu en septembre 1760 (le 8 septembre 1760 pour être précis), et non pas en septembre 1759, mois de la défaite des forces françaises, canadiennes et amérindiennes placées sous le commandement du marquis de Montcalm, lors de la bataille des plaines d’Abraham, à Québec (le 13 septembre 1759 pour être plus précis).

      Je suis à la fois surpris et déçu que l’internaute anthrax n’ait pas cru bon de corriger cette erreur factuelle que j’ai commise dans mon commentaire, compte tenu du fait qu’anthrax a un jour copié sur ce blogue pratiquement tout le contenu d’un volumineux site Internet qui énumérait les dates importantes de l’histoire de la Nouvelle-France.

      J’avais vaguement espéré que cet exercice de copier-coller, que j’ai alors critiqué, permette au moins à anthrax de mémoriser certaines dates importantes de notre histoire. Malheureusement, ce ne fut pas le cas…

      Voilà ! L’erreur que j’ai commise un peu plus tôt est donc maintenant corrigée.

    • Arrêtez avec vos histoires de sous-marin. M. Chrétien a acheté les sous-marins de l’Atlantique , pensez vous une minute que si les sous-marins avait pas été bon, il les aurait acheter. Il ne garrochait pas l’argent par les fenêtres.

      Bien au contraire, M. Chrétien a vu que c’est du bon stock et il a mit le grapin dessus . Ils ont eu des petites fuites, et c’est normal, mais la marine (Navy) a fait les soudures. Depuis , pas de problêmes. Ces tubes d’acier et de technologies sillonne les mers de façon extrèmmement indétectable. Shhhhhhhhhh. M^me les russes ou les chinois ne les entende pas.

      A ma connaissance, de ses sous-marin, il y en a 2 dans le Pacifique et 23 dans l’atlantique mais on ne sais pas exactement (secret militaire) où . Dans l’Artique? Encore une fois, M. Chrétien vu juste a eu raison en cause des Russes. Ça fait des années que les Russes veulent mettre le grapin sur L’Artique. Et ça , M. Chrétien le savait avant bien du monde. C’est sur que les russes sont pas trop trop content de la façon que les choses ont tourné.

      Mettons que les Russes n’ont pas prévus le coup venir. Mais Jean Chrétien oui. Hi Hi.

    • Bonjour,

      Vive les vacances hurlait un gros torrieu de nationaliste sur la rue Saint Jean à Québec cet après midi . Accompagné de sa petite « vinguenne » nationaliste elle aussi, ces deux énergumènes essayaient de se mêler à un groupe de fêtards parisiens qui déambulaient la rue en brandissant de petits tricolores. Quelle honte d’apercevoir autant d’abrutissement de nationalistes québécois venant gros Jean comme devant avec leur Fleurdelisé essayer comme des « têtes heureuses » de s’introduire si maladroitement avec un drapeau que les cousins français piétinèrent il y a des lunes et des lunes. Ignorance crasse ou quoi ? Bonne vacances quand même ici et bonne Fête du 14 Juillet malgré tout car « ben souvent icitte », nous devons nous ” FARMER les yeux » en tant que Canadiens……. Avec plaisir, John Bull.

    • Petite correction: sur ce que j’ai écrit a 20h31.

      j’aurai du écrire ceci a al 6e ligne en partant du bas: : M. Chrétien a vu juste et a eu raison CONTRE les russes….et non pas EN CAUSE des russes.

      je me suis mal exprimé. J’aime que les choses soit clair.

      -hector (toe) brito.

    • La Mégantic, une ville martyrisée, et abandonnée par le Fédéral.

      Trop occupé à faire un remaniement ministériel, une grosse entourloupe de chaise musicale, qui ne changera rien sur notre opinion des conservateurs et des fédéraux en général .

      Il suffit de voir le sondage à ce sujet à la Une de la Presse aujourdhui, dans ” opinion du lecteur”.

      Je l’ai déja dit, les québécois sont capables de se débarasser du Fédéral, n’envoyons tout simplement plus nos impôts et nos taxes à Ottawa ! qui ne nous en retourne qu’une partie, en nous faisons la lecon, comme s’il nous faisait la charité.

      Pour le Lac Mégantic, le Fédéral a tout simplement échoué, et s’est déguisé en courant d’air.

      La discrétion est peut-être du à sa responsabilité du réseau ferroviaire qui est mal entretenu par les compagnies privées, et dont le Fédéral se ferme les yeux.
      Et puis, il est inconcevable de charger des citernes prévu pour l’huile de maïs, avec du pétrole !
      Encore une fois le Fédéral a lamentablement échoué, trop occupé à écouter les lobbyistes.

      En fait le Fédéral échoue dans tout ! des sous-marins britanniques achetés à prix d’or, qui étaient déja bon pour la casse ! et qui sont incapables de naviguer, des tubes lance-torpilles bouchés et soudés ! complétement stupéfiant et aberrant. Et dans tout ca, personne n’est imputable de rien !
      Aucun gradé militaire, aucun ministre, on enterre le tout sous le tapis.
      L’achat d’avion américain pour remplacer le F18 est un véritable fiasco et un gouffre financier sans fond. Encore une fois, personne n’est imputable.
      Voila pourquoi le Canada n’est pas mieux qu’une république de banane.

      Les québécois auraient drôlement avantage à prendre leurs propres affaires en main en se faisant un pays.

      Il est impossible de faire pire que le fédéral !

      Bonne journée ensoleillée ☼☼☼

    • @crapouillot

      15 juillet 2013
      09h17

      Vous avez écrit en bon Québécois ignorant du fonctionnement des divers paliers de gouvernement:

      “La Mégantic, une ville martyrisée, et abandonnée par le Fédéral….”

      Apprenez, que le gros chèque (peut-être un milliard) sera fait par le gouvernement Fédéral parce que le Fédéral, lors de désastre, paie 90% de la facture….Il ne paie cependant pas pour les Corporations (Hydro-Québec, MMA, CN…)!

      P.S: Cependant, avant de faire un chèque, les dommages doivent être évaluées!

    • @ pager 10h35

      Mort de rire ! ☺

      Ce fameux milliard que vous prétendez que le fédéral donnera au Lac Mégantic, serait-ce le fameux milliard dont les conservateurs ont perdu la trace dans le budget ?

      Je pense que votre commentaire en fera rire plus d’un ici ! ☺

      Un milliard ! avec ca on peut en acheter des valises ! surtout celles avec des poignées dans le dos !
      Et des mitaines aussi !

    • @crapouillot

      Enlevez vos lunettes démagogues et tentez donc d’être objectif à la place.

      Le Fédéral n’as absolument pas martyrisé le village du Lac Mégantic; aucun soldat Canadien n’a débarqué pour lancer une attaque contre ce village, donc svp un peu de retenu dans vos propos.

      Je n’ai aucune confiance envers le gouvernement Harper et vous énoncé a juste titre les prévision pour les F-35, la dessus on s’entend. Mais dois-je vous rappeler que les villes, village etc sont de juridiction provinciale? De plus Harper a promis d’offrir de l’aide lors de sa visite; attendons donc de savoir sous quelle forme cette aide prendra forme avant de juger. Si cela se révèle être inadéquat, on pourra en répare plus tard. Mais la c’est beaucoup trop tôt.

      En ce qui a trait aux règlements, mêmes s’ils avaient êtes plus restrictifs et plus sévères, cela n’empêcherait aucunement la négligea ce criminelle ou des défaillances techniques ou une compagnie qui sous les couverts “coupe les coins rond” .

      Pour en revenir sur les F-35, ils sont des avions qui sont supposé faire tout, mais ils ne font rien de bien en particulier, donc jumelée aux coûts cela m’apparaît comme une mauvaise affaire. Par contre puisque le secteur aéronautique canadien se retrouve en majorité au Québec et que c’est le Québec qui en profitera donc le plus, vous ne devriez pas avoir grand chose a redire la dessus.

      Finalement, en ce qui concerne les taxes au Fédéral, vous ne pouvez pas être sans savoir que le Québec en retire plus qu’il en donne. Ceci est un fait établi et indiscutable. Est-ce une bonne chose? Absolument pas. Qu’est ce que le gouvernement Québécois fait pour régler cela? Rien et ceci vaut autant pour les gouvernements Libéraux et Péquistes qui se sont succédés depuis les 40-50 dernières années. La création de programmes sociaux coûteux qui déresponsabilisent les individus (souvent pour acheter les votes) et la croissance sans restriction du gouvernement lui-même sont en grande partie responsable des déficits annuels et de la dette accumulée qui ont foutu la province dans la dèche. Doit on rappeler que la taille de la fonction publique québécoise est comparable a celle de l’Ontario, qui compte sur une plus grande population et qui est elle même dans la dèche? Cela devrait nous servir de guide pour réduire la taille de nos gouvernements et de s’arranger pour mettre des effectifs la ou il faut au lieu d’avoir des niveaux de gestion a n’en plus finir.

      Finalement doit on rappellerai qu’une province riche de son pétrole, l’Alberta, n’offre pas des services a la population comme des garderies a 5$ (sous les Libéraux) et a 7$ depuis?

    • @ SuperCass

      Un de mes commentaires a disparu !

      Difficile de vous répondre quand on se fait modérer à tour de bras.

      Les commentaires fédéralistes et leurs moqueries passent trés bien ici.

      Les inepties et les faussetés aussi.

      La seule chose qu’on est certain de retirer du fédéral, c’est un paquet de problémes et du mépris.

      Aucun pays ne vend sa souveraineté pour quelques $ dollars $.

    • «Finalement doit on rappellerai qu’une province riche de son pétrole, l’Alberta, n’offre pas des services a la population comme des garderies a 5$ (sous les Libéraux) et a 7$ depuis?» >supercass
      - – - – - – - – - – - – - – - – - – – - – - – - – - – - – - – –

      Ils n’ont qu’à payer les impôts nécessaires pour offrir ce service.

      Vous n’avez qu’à déménager la-bas.

    • @crapouillot
      Ne voue en faite pas. Vous n’êtes pas le seul a être “modéré” ni seulement le seul “côté” a l’être. Cela m’arrive assez régulièrement sur ce blogue…

      Pour ce qui est des services de garde a rabais pour les utilisateurs et pour tout les autres services a la population qui déresponsabilisent les individus vous répondez que les Albertains fassent comme nous alors que le bon sens va dans le sens de diminuer l’apport des gouvernements pour répondre a une population qui se décharge de plus en plus de ses responsabilités.

      Avant d’être indépendant chaque individu se doit d’être adulte et avoir la maturité pour s’assumer,

    • @ candela le péquiste,
      15 de Juillet 2013,
      à 12 heure 35 minutes.

      Bonjour à Tous,

      Dois je rappeler que pour candela AINSI que pour toute la talle de nationalistes de moins en moins nombreux qui firent toujours MENTIR leur histoire que Notre Dame en Beton eut une entente avec Monsieur Stephane Dion en 1997 pour la fondation des garderies pour $ 5.00 piastres que le Gouvernement du Canada donnait TOUTES LES ALLOCATIONS FAMILIALES au Quebec afin que la province puisse fonder les garderies avec TOUT cet argent des allocations familiales pour les enfants en bas de 18 ans aille pour fonder les garderies. Encore une fois merci Ottawa pour ce detournement de fonds pour avantager une province ( PAUVRE )……. Avec plaisir, John Bull.

    • AVERTISSEMENT
      Les extrêmistes-séparatistes disent n’importe quoi, avancent toutes sortes de choses. La plupart du temps, ce sont des inventions de leur esprit. Ils colportent ces idées entre eux. À force de répéter ces mensonges ou ces assertions, ils finissent par les croire. Ensuite, ils nous mettent au défi de prouver que ce n’est pas vrai.

    • Au rythme où l’on censure les propos anti-fédéralistes et où l’on publie les inepties des johnbull de ce monde, ce site est devenu un organe de propagande fédéraliste outrancier !

    • @johnbull 14h28

      De quoi vous plaignez-vous très exactement ?

    • Rejoignez vos camarades aujourd’hui.

      Envoyez-nous votre chèque ou mandat-poste au montant de 50$ (au nom de Patrick Bourgeois)

      Nous vous ferons parvenir 20 coupons pour 50% de rabais sur des hot-dogs.

      Réseau de Résistance du Québécois (RRQ)
      C.P. 20001
      501, rue St-Pierre
      Drummondville, Québec
      J2C 3W0

    • @ candela le péquiste,
      15 de Juillet 2013,
      à 14.51 heure.

      Bonjour à tous,

      Bien sûr, c’est bien les vacances. Toutefois, afin de répliquer au péquiste candela, je voulais simplement lui rappeler que Notre Dame en Béton suite à sa demande pour créer les garderies reçu l’aval de Monsieur Stéphane Dion qui se plia aux demandes de Madame Pauline Marois.

      Voilà pourquoi le Gouvernement du Québec détourna tout l’argent d’Ottawa qui servait pour payer les Allocations Familiales à tous « CEUZES » en bas de dix huit ans au Québec. Les petits québécois et les petites québécoises cessèrent de recevoir tout aide et argent d’Ottawa car le gouvernement péquiste kidnappa et saisit tout l’argent destiné aux parents pour créer les garderies…….. Vous comprenez maintenant, n’est ce pas mon cher péquiste……… Avec plaisir, John Bull.

    • La Presse :

      Publié le 16 mars 2012 à 10h50

      ☻ Sous-marins usagés: Londres a floué le Canada !

      Scandales :

      La flotte de sous-marins à propulsion classique a subi de multiples avaries au fil des ans: l’un est attaqué par la rouille, un autre à pris feu en 2004 (photo) et un troisième ne peut plonger en profondeur en raison d’une coque fissurée !

      Agence France-Presse
      Montréal

      Le Canada devrait demander un remboursement à la Grande-Bretagne pour l’achat de quatre sous-marins usagés dont aucun n’est actuellement opérationnel, a estimé jeudi un député britannique interrogé par CBC, le réseau anglais de Radio-Canada.

      «Pourquoi les Canadiens ont été à ce point dingues pour acheter» ces sous-marins, s’est interrogé Mike Hancock, député des libéraux-démocrates (centre) à Westminster.

      «Je suis consterné que nous ayons conclu un accord aussi idiot avec un allié aussi important… Soit il y a eu de l’incompétence des Canadiens, soit le ministère de la Défense en Grande-Bretagne a joué les enjôleurs», a-t-il ajouté.

      Le Canada avait racheté à la Grande-Bretagne en 1998, pour 750 millions de dollars, quatre sous-marins qui sont hors service depuis 1993.

      La flotte de sous-marins à propulsion classique a subi de multiples avaries au fil des ans: l’un est attaqué par la rouille, un autre à pris feu en 2004 et un troisième ne peut plonger en profondeur en raison d’une coque fissurée.

      Le ministre canadien de la Défense, Peter MacKay, a déclaré le mois dernier que ces sous-marins devraient pouvoir reprendre la mer en 2013 grâce à d’importants travaux de modernisation.

      ▬► http://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-canadienne/201203/16/01-4506205-sous-marins-usages-londres-a-floue-le-canada.php

    • @johnbull (14h28, 17h32)

      En quoi cela vous affecte-t-il très précisément , vous et votre épouse, dans votre vie à la petite semaine ?

    • @ johnbull le fédéraste fédérâleux canayen-franssâ

      Pouvez-vous nous dire où est passé le milliard de $ dont les conservateurs ont perdu la trace ?

      25% de cet argent appartient aux québécois.

    • @ canabistan (commentaire « 15 juillet 2013 17h48 » ) :

      Vous qui semblez être un spécialiste du commerce international en armements, avez-vous suivi la saga de la vente des sous-marins français de classe Scorpène (fabriqués par le groupe industriel Thalès), à la Malaysie, dans les années 2000 ?

      Si vous n’avez pas eu l’occasion de suivre ce dossier récemment, je vous recommande les articles suivants, car ce dossier est encore chaud :

      • « Ventes d’armes et corruption, mode d’emploi » d’Anne Vidalie, 12 juin 2012, sur le site L’Express.fr, lien :

      http://www.lexpress.fr/actualite/monde/ventes-d-armes-et-corruption-mode-d-emploi_1125772.html

      • « Quand Thalès torpille la campagne électorale du Premier ministre malaisien », site France24.com, 2 juillet 2012, lien :

      http://www.france24.com/fr/20120702-scandale-corruption-malaisie-thales-vente-sous-marin-pot-de-vin-najib-razak-elections-legislatives

      • « Our third submarine stirs up muddy water » de Maryam Mokhtar, 18 novembre 2011, site de FMT News, lien :

      http://www.freemalaysiatoday.com/category/opinion/2011/11/18/our-third-submarine-stirs-up-muddy-waters/

      Internaute « canabistan », je crois que le Canada et la Malaysie devraient embaucher des spécialistes comme vous et l’ancien sous-marinier français « legaulois », afin de profiter de votre expertise technique, lorsqu’ils lanceront leur prochain programme d’acquisition de sous-marins…

    • @canadistan-bananistan dizouie-ter & séz-menutt

      Où est passé le milliard de $ de plus dans les poches des québecois, disparu parce que le gouvernement du PQ n’a pas tenu sa promesse électorale d’abolir la taxe santé?

      Pourquoi l’atteinte du déficit zéro promis par le gouvernement du PQ a été ratée de 250 millions $?

    • @crapouillot
      Je fais souvent mes commentaires sur mon iPhone – ce qui cause toutes sortes de problèmes inattendus comme l’auto correcteur qui se permet de changer l’épellation de certain mots à mon insu.

      Un autre problème est la minuscule fenêtre pour voir les textes des autres lorsqu’on est en train d’écrire son propre texte. Alors j’ai mal vu que le message suivant:
      “«Finalement doit on rappellerai qu’une province riche de son pétrole, l’Alberta, n’offre pas des services a la population comme des garderies a 5$ (sous les Libéraux) et a 7$ depuis?» >supercass
      – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –

      Ils n’ont qu’à payer les impôts nécessaires pour offrir ce service.

      Vous n’avez qu’à déménager la-bas.”

      n’était pas de @crapouillot mais bien de “candela; mon intervention de 14h17 devrait donc s’adresser à cet individu au lieu de @crapouillot. Désolé pour la confusion que cela ait pu entrainer.

      Pour continuer donc de répondre à @candela je lui dirais également que:

      Nonobstant de la capacité de payer d’une province ou non pour des services, être un adulte demande de s’assumer soi-même. Si vous désirez un pays composé d’une population de dépendants, ce pays se retrouvera rapidement dans de sérieux troubles.

      J’offre un conseil pour ceux qui veulent faire la promotion de la souveraineté: Organisez-vous pour permettre l’indépendance des individus en premier lieu, en réduisant le fardeaux fiscal de tous, en particulier à ceux qui en font déjà largement plus que leur part. Si les gens sont indépendant d’un gouvernement, ils pourront plus êtres favorables à l’indépendance d’un pays, car eux mêmes seraient sur une solide assise en cas de période trouble advenant la création d’un état souverain.

      Mais tant qu’on constatera que la grande partie de la population dépend d’une minorité qui en fait déjà trop, le projet d’indépendance ne serait pas réaliste déjà que sur des bases économiques.

      Quand à votre proposition de déménager là-bas, c’est évidemment une option (je préférais la vallée Okanagan en Colombie Britannique pour son climat et ses vignobles). Mais si moi et les 1-3% d’autres qui payent 50% des revenus d’impôt (chiffre approximatif, on s’entend) de la province quitte, je pense que les Québécois vont trouver le temps long.

      Mais cela nous amène à la question – pourquoi est-ce que le Québec est seul à offrir ce genre de programme (je ne vise pas les garderies à $7 en particulier; je vise tout les programmes qui font des Québécois des dépendants)? Est-ce que l’on cultive une génération d’ “adulescents”? Des Tanguy du gouvernement qui dépendent des mamelons de l’état? Est-ce avec ce genre de population “fière” que vous voulez bâtir un pays?

      Deux mots: Good luck!

    • @supercass

      Bref, au lieu d’être indépendants, restons dépendants du mamelon “canadian” : thèse éculée des fédéralistes

      QED.

    • @ candela (commentaire « 16 juillet 2013 04h11 ») :

      Premièrement, bien des Québécois veulent continuer à demeurer canadiens tout simplement parce qu’ils aiment le Canada, ce pays que leurs ancêtres ont contribué à fonder, qui comporte un territoire vaste et varié ainsi qu’une population diversifiée et tolérante, qui est respecté partout dans le monde, et où beaucoup de citoyens étrangers souhaitent immigrer.

      Deuxièmement, la dépendance financière du Québec à l’égard du reste du Canada a été engendrée par ceux et celles qui ont fait la promotion de programmes sociaux et d’un modèle d’interventionnisme étatique dont le Québec n’a pas vraiment les moyens, compte tenu de sa situation financière et fiscale.

      Cette réalité serait amplifiée si le Québec se séparait du Canada.

      Un des nombreux avantages de l’appartenance du Québec au Canada, c’est qu’elle donne aux citoyens québécois que le modèle interventionniste et fiscal québécois rebute ou désavantage, la possibilité d’aller s’installer ailleurs, sans abandonner la citoyenneté canadienne.

      Les universitaires Pierre Simard et Jean-Luc Migué (professeurs à l’ÉNAP) ont bien expliqué cet avantage considérable, dans leur texte d’opinion « Une mobilité libératrice », publié dans La Presse le 27 novembre 2012 :

      http://www.lapresse.ca/debats/votre-opinion/201211/26/01-4597872-une-mobilite-liberatrice.php

    • @cotenord

      Grand bien vous fasse et soyez heureux alors !

      D’où vient, chez les amoureux des Rocheuses, cette hargne envers les leurs, les Québécois ?

      Canada = mon profit !

      Pas plus !!!

    • @ candela (commentaire « 16 juillet 2013 08h23 » ) :

      Je crois que vous confondez deux choses : la hargne envers les Québécois (un sentiment qui ne m’anime pas, contrairement à ce que vous soutenez) et la critique (parfois sévère) du nationalisme et du séparatisme québécois, une critique à laquelle je m’adonne et qui est parfaitement justifiée.

      Je constate par ailleurs que vous avez vous-même tendance à calomnier et à salir vos opposants idéologiques, comme l’indique clairement votre commentaire, et en particulier ses deux dernières lignes…

      Je vous souhaite de passer une bonne journée, malgré la canicule…

    • @cotenord

      1- La question ne vous visait pas personnellement, mais était générale.

      2- Les deux dernières lignes ne visaient point les autres, mais donnaient mon point de vue personnel.

      En effet, pour avoir voyagé dans tout le Canada durant durant plus de 30 ans, je n’ai aucne affection pour ce pays anglophone, même moins que j’en ai pour les États-Unis.

      Quand aux libertariens déguisés (ce n’est pas à vous que je pense), on attend toujours qu’ils identifient où est leur paradis terrestre, le Litertalibanland.

      bonne journée à vous aussi. :-)

    • @pager

      “Bonne vacances Monsieur Lavoie dans votre pays…Le CANADA!”

      Monomanie: Sorte de trouble mental dans lequel une seule idée semble absorber toutes les facultés de l’intelligence.

    • Combien de french canayens ont été visité leurs ” Rockies Mountains” cet été ?

    • Combien de french canayens tristes ont été voir leurs ” Rockies Mountains” cet été ?

      Je vais vous le dire : AUCUN !

      Combien de québécois connaissent leurs propres montagnes au Québec et y ont fait du tourisme ?

      Combien de canadian des autres provinces se précipitent avec enthousiasme vers le Québec pour voir nos propres montagnes avec une émotion attendrissante? AUCUN !

      Cette image attendrissante pour les Montagnes Rocheuses dont les québécois fédérastes seraient soit-disant amoureusement épris, c’est de la bouillie pour les chats !

    • @ angel_eyes la mitaine

      Bonne vacances Monsieur Lavoie dans le pays du Canadistan-Bananistan.

      Revenez vite chez vous au Québec, aprés avoir visité l’étranger.

    • @the-french-canayen-triste 11h27

      Je suis prêt à gager beauuuuucoup d’argent que nos Elvis Gratton choisiraient de pouvoir continuer à visiter les plages du Maine, même s’ils devaient ne plus être “propriétaires” de leurs Rocheuses.

      “Perdre leurs Rocheuses !” : des enfants crédules et bornés.

    • @canadistan-bananistan

      Visiblement, t’as rien compris à ma boutade destinée à Pager. C’est lui qui a souhaité de bonnes vacances au Canada à monsieur Lavoie.

    • @candela 16 juillet 2013 09h24
      Vous prêchez dans le désert ; les fédéralistes tentent de faire croire à tout le monde que c’est par «amour» du Canada qu’ils en font la promotion, quitte à mépriser et se moquer des Québécois en nous traitant de BS, d’ignares et tutti quanti sortant de ce qui sert de cerveau de johnbull et ses sous-fifres ..
      LA vérité, c’est que, tout comme des tanguys, ils aiment ce pays par intérêt personnel ; pour garder leur emploi ou leur pension de fonctionnaires avec ou sans uniforme, comme c’est le cas pour cote_nord, pager, boston ou fauconcanadien!
      Pour ce faire, ils se cachent derrière les anglos, les allophonesm et certaines communautés ethniques qui n’en n’ont RIEN à cirer de notre culture et de notre langue !
      La preuve ? Couillard et sa bergerie qui veulent des élections à date «fixe» mais «flexible» pour plaire à B’Nai Brith, lequel B’Nai Brith s’est moqué de cette bande de «zélés multiculturels» (sic) !
      Entretenir la peur auprès des gens du quatrième âge fait aussi partie de leur ignoble stratégie, en les menaçant de leur faire perdre leur pension de vieillesse et leur passeport… !
      Comme des «quêteux» sans fierté et sans honneur, ils sont bien contents de crier sur les toits qu’ils sont dépendants d’Ottawa qui fait tout pour entretenir une péréquation, pas par «intérêt» du Québec, mais parce que sans le Québec, ce «pluss meilleur» pays se décompose comme peau de chagrin dans l’astre de l’indifférence !
      Autrement dit, le ROC SAIT que le Canada a besoin du Québec mais que le Québec n’a PAS BESOIN du Canada !
      Souffrant aussi du syndrome de la femme battue, ils critiquent leur propre entourage et ils feignent d’ignorer qu’ailleurs dans le ROC, des mouvements séparatistes sont aussi actifs que ceux du Québec !
      Ils font preuve de mémoire sélective quand on leur parle des pays Scandinaves qui vivent dans l’harmonie depuis qu’ils sont chacun indépendants et se moquent de l’Écosse et de la Catalogne, ces fiers citoyens qui veulent se prendre en main !
      Si vous voulez leur faire peur (facile à faire avec ces gens) parlez-leur du reportage «Les États désunis du Canada» et ils vont se cacher derrière le flag Canadien pour applaudir leurs ministres et députés prêtant serment d’allégeance à la divine Elizabeth !
      Comme disait Yves Boisvert : «Colonisés et fiers de l’être» !
      Au mieux, ce sont des masochistes sociaux et au pire des victimes du Syndrome de Stockholm, fiers d’être assimilés !
      Bon, allez-y les modérateurs, un autre ti coup de balai !
      Robert Alarie

    • @ angel_eyes

      Désolé pour la méprise.

      Mes excuses ♥

    • Whow,

      À lire les commentaires,,,, l’été va être longue pour certain.

      Bonne vacances à tous les canadiens,,, incluant les Québécois

    • «À lire les commentaires,,,, l’été va être longue pour certain.» >tibob25
      - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - -

      Surtout pour ceux qui ne pourront aller voir les Rocheuses avant de mourir, mais devront se contenter de Balconville en tétant une Canadian Export bien tiède que leur beau-frère a sorti de sa “valise de char”.

    • ♥♥ Bonne vacances à tous les canadiens! ♥♥

      Je dirais même plus, w0W!

      À lire des commentaires… l’été sera long pour certains…

      incluant les certains séparatistes extrêmistes mangeux de hot dogs et de sous-marins.

    • Bonjour et bonne vacances M. Lavoie,

      Alors voici:

      En effet, force est de constater que le Québec est bien mieux de rester au sein du Canada.
      Déjà que le Québec, comme Etat, vit sur sa carte de crédit. Avec l’indépendance va inexorablement s’en suivre une fuite de capitaux, de cerveaux, d’entreprise et d’institutions. Déjà que notre PIB est pas trop trop fort, pas une Lada mais pas une Cadillac non plus…mettons un Chevrolet Bel-Air 2 portes avec le set de dés en minou après le mirroir.

      Bien sûr que si la province de Québec serait séparée, on continuerait a manger 3 fois par jours (peut-être pas toujours du steak mais beaucoup de binnes à mélasse pis de la soupe aux pois Habitants), on continurait à s’habiller chaudement l’hiver (des culottes en grosse laine du pays avec des bretelles des patriotes pour les tenir, pis des grands caleçons à panneaux avec un piton dans chaque coin).

      Et pour finir, je vais dire comme dirait c’te gars : un autre emmenchure pas d’allure.

      -wawa_rond.

    • @tibob25 16 juillet 2013 15h03
      Vous auriez dû écrire : bonnes vacances à tous les Québécois et à leurs voisins du ROC qui aiment bien venir chez nous pour voir quelque chose de différents de leur culture «american-canadian» !
      Johnbull a un frère Ontarien qui essaie de faire croire aux gens qu’il y a une marée à Sandbanks..
      Elvis Gratton sort de ce corps..

    • «incluant les certains séparatistes extrêmistes mangeux de hot dogs et de sous-marins.»ongele
      - – - – - – - – - – -

      C’est tout ce qu’ils servaient lors du Canada Day, des roteux… :-(

    • «mettons un Chevrolet Bel-Air 2 portes avec le set de dés en minou après le mirroir. » >wawarond
      - – - – - – - – - – - – - – - – -

      Le bonheur des Elvis Gratton, ti mon’onc !

    • Pourquoi certains fédéralistes argumentent-ils qu’il vaut mieux économiquement rester dans le Canadéa et trouvent-ils ridicules que des Québécois veuillent être indépendants, alors que d’autres mêmes fédéralistes accusent ces mêmes Québécois d’être des Tanguy profiteurs en restant dans le Canadéa ?

      HéHéHé

    • Curieuse de coïncidence : quand je déculotte johnbull, c’est wawa-rond ou bicarbonate14 qui sortent de l’étable pour purger son «châtiment»; on a donc droit à 3 Elvis Gratton pour 1…
      Conclusion ?
      Quand je vous parlais du tricéphale johnbull, vous savez maintenant que c’est vrai !

      Robert Alarie

    • @souverain
      “Autrement dit le ROC sait qu’il a besoin du Québec…”

      Ahemmmm
      Pas si sur de ça moi. Tout les canadiens que je connais (coast to coast) en on marre du comportement des Québécois et sont tous prêt a foutre le Québec dehors, sachant qu’ils ne s’en porterais que mieux.

      Si possible pourriez-vous donc préciser votre pensée la dessus car je doit avouer qu’en ce moment votre raisonnement m’échappe .
      Merci de me répondre
      Cordialement
      SuperCass

    • Le tricéphale johnbull un autre ennemi de la cause au panthénon de l’univers mythologique où se démènent comme des diables les séparatistes québecois.

    • @legallois

      Le «panthénon», c’est au sous-sol, à côté des latrines du parlement d’Hattawwa ?

    • Candela,

      Surement une erreur de frappe: C’est Ottawa

    • @candela, voter commentaire de 16h47
      Je ne peut me prononcer pour les autres fédéralistes (encore que j’ai autant de réserves du côté comme de l’autre surtout avec Harper comme PM) mais pour moi c’est le fait que beaucoup de Québécois sont des Tanguy du gouvernement provincial et non pas du fédéral. Je crois personnellement que la cause indépendantiste ferais beaucoup plus de progrès sans tout ces programmes sociaux qui sont comme une béquille a quelqu’un qui devrait cesser d’en utiliser une.

      Je crois bien dans la capacité de l’état de permettre le plus possible les chances a tous de réussir sa vie (professionnellement et financièrement on s’entend) mais pas a l’égalité des résultats. C’est ce qui force les gens a se surpasser. Mais s’il n’y a pas d’incitatifs (pensez à une carotte et un bâton) les gens vont se retourner vers l’état pour satisfaire leurs besoins. Pas sur une base permanente, certainement.

      Je m’excuse mais moi j’en veut pas d’un monde comme ça.

      Il y a quelques temps un des réguliers de ce blogue avait dit à juste titre que les canadiens français étaient fiers, volontaires, travaillants et responsables. Depuis que ceux ci sont devenus des que écris (je généralise évidemment) ils sont devenus dépendants de l’état.

      Je crois qu’il est possible de faire l’indépendance, mais pas avec la mentalité de Tanguy qui prévaut en ce moment.

      Salutations,
      SuperCass

    • Correction

      …depuis que ceux ci sont devenu des Québécois …

    • @ souverain (commentaire « 16 juillet 2013 15h35 » ) :

      J’ignore ce que l’internaute « johnbull » a affirmé concernant la présence de marées à Sandbanks, mais il y a effectivement des marées dans les Grands Lacs, y compris au parc provincial Sandbanks, situé sur le lac Ontario (près de Picton et de Belleville), car la masse d’eau des Grands Lacs est sujette aux effets des forces gravitationnelles engendrées par le Soleil et par la Lune, comme c’est le cas pour les masses d’eau qui composent les océans.

      Cependant, comme la masse d’eau de chacun des Grands Lacs est relativement faible par rapport à la masse d’eau des océans, la force gravitationnelle qui engendre les marées (aussi connue sous le nom de potentiel générateur des marées) est beaucoup plus faible dans les Grands Lacs que dans les océans.

      Par conséquent, l’amplitude des marées des Grands Lacs est beaucoup plus faible (de l’ordre de 1 à 5 centimètres environ selon le lac et selon la saison) que celle des océans, ce qui fait que les marées des Grands Lacs sont peu perceptibles et sont facilement « masquées » par les mouvements d’eau (vagues conventionnelles et seiches) plus considérables qui sont engendrés par un vent continu ou par d’autres phénomènes météorologiques.

    • @SuperCass 16 juillet 2013 17h50
      Sachez qu’en tant qu’homme d’affaires retraité et ex-cadre senior d’une multinationale japonaise établie au Canada, j’ai voyagé dans votre Canada de Terre-Neuve à Victoria et j’ai eu la preuve que ce pays est ingouvernable «because» les deux solitudes et la mauvaise foi des anglos du ROC !
      Madame ou monsieur, vous confondez les vœux et les visions émotionnelles des citoyens du ROC qui en «ont marre du comportement des Québécois et sont tous prêts a foutre le Québec dehors sachant qu’ils ne s’en porteraient que mieux»*, avec la réalité socio politique, économique et géographique de votre plusss meilleur pays :à cet effet, je vous invite à regarder le reportage «Les États désunis du Canada» si votre cœur peut supporter le choc (pas pour rien que chaque fois que j’y fais allusion, les membres de la «colonie» changent de sujet) !
      Afin de m’assurer que votre raisonnement n’échappe pas une évidence, je vous fais part de mon point de vue, lequel point de vue je considère humblement logique, justifié et très valable, mais que je ne vous oblige pas à partager bien sûr : un Québec souverain coupe le Canada en deux et enclenche entre les Maritimes et le ROC une complication frontalière à faire retourner PETrudeau dans sa tombe et à faire élire Jean Chrétien membre de l’Académie Française !
      Vous n’êtes pas sans constater que la position stratégique du Fleuve Saint-Laurent a de quoi faire baver d’envie n’importe quel propriétaire des Rocheuses ou de Bébell-Molson-Bronfman…
      Les fédéralistes québécois peuvent bien être «béats» devant l’Ontario ou l’Alberta, je préfère les atouts du Québec à ceux de ces deux provinces !
      Entre vous, moi et le flag canadien, pensez-vous sérieusement que les politiciens d’Ottawa veulent nous garder dans leur Canada par amour ?
      Allons, soyez sérieux !
      Espérant avoir répondu à vos attentes, je vous retourne respectueusement la cordialité !
      Vive le Canada libéré du Québec et vive le Québec libéré du Canada !
      Robert Alarie

    • @ SuperCass (commentaire « 16 juillet 2013 20h50 » ) :

      Pour une réflexion intéressante sur les valeurs des Canadiens français d’autrefois, et en particulier sur leur éthique du travail et sur le jugement réprobateur qu’ils portaient à l’égard de ceux de leurs concitoyens qui dépensaient frivolement et qui s’endettaient, je vous conseille de lire le compte rendu que le journaliste franco-américain Mike Côté du quotidien New Hampshire Union Leader a fait de sa rencontre avec David D. Côté, PDG de Honeywell International.

      David D. Côté, lui aussi franco-américain, est originaire de Suncook au New Hampshire, à mi-chemin entre Concord et Manchester.

      Après une carrière fructueuse chez General Electric et chez TRW, a été nommé PDG de Honeywell International en 2002, et qui est le récipiendaire du prix « 2013 CEO of the Year » décerné par le magazine Chief Executive :

      • « Mike Cote’s Business Editor’s Notebook: Honeywell ‘CEO of the Year’ has NH factory town roots » par Mike Cote, New Hampshire Union Leader (Manchester, New Hampshire), 6 juillet 2013, lien :

      http://www.unionleader.com/article/20130707/NEWS02/130709569/

      Voyez l’accent que David D. Côté met sur les valeurs de « gros bon sens » qu’il a reçues de son père et de ses ancêtres qui ont été ouvriers dans les usines de textiles de Suncook.

      Portez aussi attention sur les quatre derniers paragraphes de l’article, qui résument ce qui motive David D. Côté à œuvrer dans la coalition américaine « Fix the Debt », qui vise à inciter le gouvernement fédéral des États-Unis à s’attaquer à la dette nationale.

      Et pour en apprendre plus sur l’attribution du prix « 2013 CEO of the Year » à David D. Côté :
      « Chief Executive Magazine Names Honeywell CEO David Cote 2013 CEO of the Year », 31 mars 2013, ChiefExecutive.net, lien :

      http://chiefexecutive.net/2013-ceo-of-the-year-david-cote-honeywell

      Bonne lecture !

    • Autre correction :

      Faut pas cela sur une base permanente , certainement…

    • @legallois 16 juillet 2013 18h48
      À lire votre commentaire, j’ai l’impression que johnbull est plutôt «quadricéphale»…

    • M. Lavoie, bonsoir et bonnes vacances,

      Alors voici,

      C’est qu’il s’agit ici de séparer l’ivrai du faux.

      M. Lavoie, faite attention, je sais de quoi je parle. Je me suis promené a plusieurs reprises dans le Québec profond., je peux vous assurer que les conducteurs les plus fous étaient les séparatistes car ce sont de grands nerveux. Donc si vous allez vous promener dans un coin péquiste, faites attention aux chauffeurs (aux Hauffeurs comme y disent par là) car ça HAUFFE en fou!

      Autrement dit, la garnotte r’volle en arrière de leur chars. Protêgez-vous bon sang.

      -wawa_rond.

    • Alors voici,

      Nonobstant le fait que 10% des québecois veulent la séparation, il y a ce mouvement qui ne lâche pas prise.

      Que dire… comme dirait Jacques Parizeau. Lui qui a dit que le vote pour l’indépendance serait comme entrer dans une cage de homard. On n’est pris, n’en sort pas.

      Et maintenant Bernard Landry (le prof de latin attitré du Parti Québecois), lui qui a dépensé $500 millions pour l’usine de papier de Chandler en Gaspésie, usine qui ne produit pas une seule feuille de papier. Et ce même prof de latin , qui a donné une somme de deux (2) milliards de $ a Québecor afin que Rogers ne mette pas le grapin sur Vidéotron mais que ce soit bien Québecor . Transaction qui a coûté plusieurs milliards de $ à tous les québecois car cette transaction fût via la Caisse de Dépôt et Placement, notre bas de laine. Un méchant businessman ce prof de latin Bernard Landry, celui qui s’amuse a faire des déclinaisons latines folichonnes pour passer ses nombreux temps libres!

      Bref, bonne chance a tous les péquistes avec vos penseurs dirigeants a la gomme balounne.

    • @souverain

      Merci de la réponse, qui était pris a quelque part dans le milieu de votre texte.
      Si je peut me permettre, pour vous c’est donc une peur de voir s’ériger une barrière géographique qui serait la cause de l’attachement des décideurs politiques et économiques du Canada.

      Je regrette mais pour moi ce ne tient pas la route. L’Alaska est séparer des USA continental mais cela n’empêche pas les USA d’assurer sa souveraineté territoriale. En ce qui a trait au fleuve, le port de Halifax peut remplacer celui de Montréal en grande partie, ou un droit de passage négocié avec le Québec arrangerais les choses.

      Maintenant, je dois vous dire que j’ai également travaillé pour une multi nationale japonaise. Son nom traduit en français veut dire “Soleil Levant”. Je serais surpris que ce soit pour la même division par contre. Je dois dire que ce fut une expérience pénible car il y régnait un manque de leadership et de capacité a s’adapter a des réalités changeantes.

      Pour le “monsieur ou madame” vous faites preuve ici d’un manque d’honnêteté intellectuelle. Je vous ai déjà répondu la dessus et vous aviez même acquiescé que vous vous en doutiez déjà que c’est “monsieur” (et je ne crois pas surprendre personne non plus)

      Pour les divisions qui existent au Canada, on retrouve l’équivalent au USA: le Texas est le “Lone Star”, la Californie ne ressemble en rien au reste des USA, le Mid West comprend plusieurs états qui n’ont pas confiance aux autres et ainsi de suite. Ce n’est donc pas un phénomène nouveau.

      Personnellement j’ai déjà exprimer qu’il y aura a moyen terme un genre d’union économique similaire a la CEE, qui incluera le Canada, les USA et le Mexique. Comme ce sont les USA qui auront plus de pouvoir dans cette union, je crois qu’il vaut mieux d’avoir le meilleur rapport de force pour négocier les meilleurs ententes.

      Je n’ai pas un amour aveugle avec le Canada, je n’ai pas besoin des Rocheuses (déjà visité la région) et je n’ai pas de sentiments d’attachement outre mesure avec le Canada. Mais je peux dire la même chose pour le Québec, que j’ai vu en long et en large, pour les raisons que j’ai expliqué déjà.
      Au plaisir,
      SuperCass

    • Bonjour,

      En vacances ? Jamais ! Toutefois en constante réflexion…… La doxa québécoise est tout à fait à l’image des autochtones et des indigènes nationalistes qui la composent. Surtout là où la réflexion est absente ou bien n’est pas de mise.

      Ayant souvenance du temps où je prenais le crachoir sinon la pôle d’intervenir au Midi Quinze de la Première Chaîne de Radio Canada pendant des années, je me souviens en 2003 ou 2004 lors des débuts de Monsieur Pierre Maisonneuve à cette émission qui durait jusqu’à une heure et trente avec la longue tribune téléphonique, le topo traité lors de cette émission spéciale portait sur les intellectuels et la souveraineté du Québec.

      Certes, en prenant le crachoir au tout début de l’émission avec un appel téléphonique, je mentionnais et précisais à Monsieur Pierre Maisonneuve qu’un citoyen ne peut se prétendre un intellectuel « TOUT EN ÉTANT NATIONALISTE ». Soit qu’un nationaliste ne peut pas revendiquer d’être un intellectuel en n’ayant aucun esprit critique en voyant tout au travers de sa grille d’observation tout à fait étroite et balisée de fleurdelisés. Car pour se prétendre intellectuel, nous devons à tout prix « AVOIR CETTE DISTANCIATION DES CHOSES » être à distance et regarder un état de « l’EXTÉRIEUR DE SOI ».

      Dans la doxa québécoise se chevauchent tant de mythes éculés que nos nationalistes gobent faute de mieux. Comment se prétendre un intellectuel lorsque dévoré par des émotions nationales ? Où est l’esprit analytique dans le cabochon d’un nationaliste qui ne carbure qu’aux émotions ? Comment espérer la rationalité d’un tel magma d’émotions vives, ces grosses et petites boulettes tout simplement mues par l’esprit rassembleur de la meute.

      Par ailleurs, peu de temps après cette intervention téléphonique sur les ondes du Midi Quinze de l’époque où les nationalistes québécois pétaient le feu suite à cet appel, Monsieur Marcel Fournier, titulaire de la Chaire de Sociologie à l’Université de Montréal à cette époque envoya un long texte argumenté dans une pleine page d’opinion de La Presse pour démontrer avec ses yeux de sociologue qu’un nationaliste ne peut se prétendre intellectuel car n’ayant aucune « distance émotive », ce qui dévore toute grille analytique et empêche la nécessaire objectivité et réflexion.

      En terminant, avez vous déjà fait la rencontre dans votre vie d’un nationaliste québécois ou d’un péquiste qui est rationnel ? Depuis bientôt 45 longues années que je fais des pieds et des mains pour en rencontrer « UN SEUL » tout en les apostrophant et malheureusement cela ne m’est jamais arrivé. Toute une bande d’émotifs et rien de plus car pour la réflexion, on repassera…… Avec plaisir, John Bull.

    • johnbull offre à chacun de ses commentaires un exemple parfait d’un cas émotif de projection.

    • Il se fait tard….

      Drame du Lac Mégantic de juridiction féférale.

      Mais que fait donc le fédéral ?

      La tragédie s’est produite le 6 juillet 2013 et on est déja le 17 juillet !

      Aucun argent débloqué, aucune décision rapide de prise, aucune compassion, mais de on assiste à un concours de chaises musicales ministérielle à Ottawa !

      En plein drame, on nous change le Ministre des Transports ! “passer muscade” comme aurait dit mon grand-pére . Tout à fait inacceptable et méprisant . De l’amateurisme.

      Pendant ce temps là l’État américain du Maine ordonne la vérification compléte de son réseau ferroviaire, pendant que le fédéral au Canada, se traine les pieds !

      Encore une fois les québécois prouvent qu’ils sont capables de gérer eux-mêmes leurs propres affaires, et qu’un second palier de gouvernement est inutile, une entité coloniale dont on aurait avantage à se débarasser.

      Canadistan Bananistan.

    • @candela

      johnbull est surtout un autre cas de monomanie aggravée. Il est dévoré par son obsession pour les nationalistes, il réussirait à en parler dans un billet sur les orchidées.

    • @ canabistan-fumistan :

      Même si ce document a été rédigé à l’intention des catastrophes naturelles, vous devriez trouver la réponse à la plupart de vos interrogations en consultant le document «Lignes directrices sur les Accords d’aide financière en cas de catastrophe », consultable en ligne sur le site de Sécurité publique Canada :

      http://www.securitepublique.gc.ca/prg/em/dfaa/dfaa-guide-2008-fra.aspx

      En voici quelques extraits:

      EXTRAIT 1

      DÉBUT DU TEXTE CITÉ

      1.2 Principes

      Les gouvernements provinciaux conçoivent, élaborent et exécutent les programmes d’intervention et d’aide en cas de catastrophe au sein de leur propre administration. Ils établissent ainsi les critères d’aide financière qu’ils jugent appropriés en ce qui concerne les mesures d’intervention et de rétablissement.

      Les AAFCC visent à fournir un soutien aux provinces quand celles-ci doivent :
      • assurer ou rétablir les biens de première nécessité des personnes, y compris aider à réparer ou à remettre en état les propriétés endommagées;
      • rétablir ou maintenir la viabilité de petites entreprises et de fermes en exploitation;
      • réparer, reconstruire et remettre dans l’état où ils se trouvaient avant la catastrophe les services publics et les services communautaires essentiels précisés dans les présentes lignes directrices;
      • financer les mesures d’atténuation limitées destinées à réduire la future vulnérabilité des infrastructures réparées ou remplacées.

      1.3 Objet

      Les AAFCC ont pour but d’aider les provinces à couvrir les frais entraînés par une catastrophe si ceux-ci imposent à l’économie d’une province un fardeau trop important pour qu’on puisse raisonnablement s’attendre à ce qu’elle l’assume toute seule.

      FIN DU TEXTE CITÉ

      EXTRAIT 2

      DÉBUT DU TEXTE CITÉ

      1.5 Classe de bénéficiaires et procédures de partage des coûts

      En vertu des AAFCC, seules les provinces peuvent recevoir une aide financière en cas de catastrophe. L’aide est offerte quand les dépenses admissibles d’une province engagées dans son propre programme d’intervention et de rétablissement en cas de catastrophe sont supérieures à 1 $ par habitant de la province (selon l’estimation de Statistique Canada au 1er juillet de l’année civile de la catastrophe). Une fois que ce seuil est dépassé, la part fédérale des dépenses admissibles est déterminée à l’aide de la formule que l’on trouve dans le tableau 1.

      [REMARQUE : LE TABLEAU 1 EST DANS LE DOCUMENT DONNÉ EN RÉFÉRENCE]

      FIN DU TEXTE CITÉ

      EXTRAIT 3

      DÉBUT DU TEXTE CITÉ

      1.6 Pouvoir et financement

      Aux termes de l’alinéa 4(1)j) de la Loi sur la gestion des urgences (S.C. 2007, c. 15), le ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile (le ministre) peut accorder de l’aide financière à une province si :

      • une situation de crise provinciale est jugée comme constituant un sujet de préoccupation pour le gouvernement fédéral par le gouverneur en conseil, en vertu de l’alinéa 7c);
      • le ministre a reçu l’autorisation du gouverneur, en conseil en vertu de l’alinéa 7c), de fournir une aide financière;
      • la province a demandé une aide financière.

      (…)

      FIN DU TEXTE CITÉ

      En résumé :

      1) La responsabilité première de répondre à un sinistre qui se produit dans une province incombe constitutionnellement et juridiquement à la province touchée;

      2) Le gouvernement fédéral peut intervenir dans l’aide directe aux sinistrés, si la province en fait officiellement la demande (ce qui n’a pas été le cas jusqu’ici à Lac-Mégantic…) ;

      3) Le gouvernement fédéral est actif à Lac-Mégantic, avec l’enquête du Bureau sur la sécurité des transports (BST) et la surveillance policière assurée la GRC le long de la voie ferrée;

      4) Des compensations financières pourront être versées plus tard par le gouvernement fédéral au gouvernement de la province de Québec, lorsque le gouvernement de la province de Québec aura fait le calcul de tous les coûts que ce sinistre aura causé.

    • @cotenord

      Votre dernier paragraphe cité (4) suscite très fortement le doute et illustre la défection du fédéral.

      En effet, le Québec attend toujours, depuis 15 ans, le versement dû, suite au verglas de 1998.

      Ajoutons aussi le versement suite aux inondations du Richelieu qui est encore dans les limbes fédérales.

    • Correction :

      Ajoutons aussi le versement dû, suite aux inondations du Richelieu, qui est encore dans les limbes fédérales.

    • L’État du Maine vient d’ordonner une inspection immédiate de tout son réseau ferroviaire.

      Le Fédéral se fait toujours d’une grande discrétion étant probablement en train d’écouter les lobbyistes qui font pression sur lui.

      Ceci est tous à fait inacceptable, alors que les journalistes nous ont montré à différents endroits l’état catastrophique des rails, qui devraient passer devant la propriété de “cotenord_7″ car ca n’a pas l’air de le déranger.

      Malgré le commentaire de cotenord_7 qui est toujours prêt à défendre n’importe quoi, pourvu que ce soit fédéral, il y a des limites à porter des mitaines.

    • Lac Mégantic, la suprême insulte :

      Aprés avoir éjecté le Ministre des Transports en plein drame suite à l’accident ferroviaire de Lac Mégantic, voila que le fédéral nous envoie son remplacant , la nouvelle ministre des Transports : Lisa Raitt, une parfaite unilingue anglophone !

      Non mais c’est ca ce Canada si proche des québécois que les canadiens venaient de partout crier leur amour avant le dernier référendum ?

      Une unilingue anglophone ! on se paye encore notre tête !

      Canadistan- Bananistan

    • @johnbull 17 juillet 2013 07h41
      Tes propos liturgiques comme introduction à ta sublimité ombilicale tentant de faire croire au dernier colon que, n’eût été de tes interventions de vieilles commères de bingo en manque d’étalage de ses inepties neurologiques sur la Première Chaîne de R-C, Monsieur Maisonneuve, ce fier Québécois, aurait été au chômage, ce qui te relègue, encore une fois, dans la catégorie des petits penseurs au front de …beu !
      Ce même Monsieur Maisonneuve, grand ami de celui que l’on appelait «LA VOIX» de Radio Canada, Raymond Archambault, Président du Parti Québécois qui avait rappelé l’une de ses premières affectations à la radio de Radio-Canada, le 5 novembre 1981, à l’issue de la conférence constitutionnelle à Ottawa, que le Québec allait se trouver isolé. La veille dans le chassé croisé des points de presse, M. Archambault se souvient bien clairement que Pierre Trudeau, après avoir quitté la meute des journalistes, avait soutenu en aparté à un collaborateur, «the chicken is in the basket», l’isolement du Québec était inévitable. «J’étais tout près de lui. Je m’en souviens très clairement. Cela fait encore mal» confie M. Archambault.

      Devant ton miroir, imbu de tes réverbérations physionomiques, tu nous parle de ta souvenance du temps où « tu prenais le crachoir au tout début de l’émission avec un appel téléphonique, je mentionnais et précisais à Monsieur Pierre Maisonneuve qu’un citoyen ne peut se prétendre un intellectuel « TOUT EN ÉTANT NATIONALISTE »
      Diantre, tu devras soit déménager ton crachoir au Pôle Nord, soit faire des excuses à Monsieur Pratte qui déclarait le 13 mars 2008 :«Je n’ai aucun problème avec le nationalisme québécois. Moi-même, je me considère comme un nationaliste.»
      Conclusion, as-tu déjà rencontré un seul politicien fédéraliste, «UN SEUL», pour qui les intérêts du Québec passent AVANT ses intérêts et son rôle de marionnette au service des politiciens et de l’establishment anglophones ?
      Non, car tout comme les johnbull de ce monde, the name of the game is :ME, MYSELF and I…!
      Tout un troupeau de Pétain, une bande d’ingrats envers ceux qui ont bâti le Québec et qui se battent pour conserver leur langue et leur culture !
      Vive le Québec, vive le Québec libéré du Canada !
      Robert Alarie

    • @cotenord_7 16 juillet 2013 21h12
      J’apprécie que vous me confirmiez que 1 à 5 centimètres soit l’étalon de mesure de la propagande fédéraliste pour nous inviter à rester dans votre Canada…
      À quand un «monstre du Lock Ness» pour nous convaincre de rester dans votre plusss meilleur pays ?
      Robert Alarie

    • @cotenord_7

      Si le fédéral avait voulu agir vite, il aurait utilisé les dispositions de la Loi sur les mesures d’urgence L.R.C. (1985), ch. 22 (4e suppl.).

      Voir: http://lois-laws.justice.gc.ca/fra/lois/E-4.5/TexteComplet.html

      En octobre 1970, il a suffi d’une nuit au fédéral pour envahir le Québec.

      Quand il s’agit d’aider dans un cas de sinistre, on se perd sans les dédales de la réglementation.

    • www.radio-canada.ca/regions/…/001-excuses-ssm-unilinguisme.shtml‎

      27 janv. 2010 – Le maire de Sault-Sainte-Marie présente ses excuses aux francophones du … Québec; Abitibi–Témiscamingue; Est du Québec; Estrie …
      Le drapeau franco-ontarien flotte maintenant en permanence au coeur de la ville.

      e maire de Sault-Sainte-Marie, John Rowswell, présente ses excuses à tous les francophones du Canada pour l’adoption de la résolution d’unilinguisme anglais de la municipalité en 1990.

      Le maire de Sault-Sainte-Marie présente ses excuses aux francophones du Canada 20 ans après l’adoption de la résolution d’unilinguisme de sa municipalité.

      Bizarrement les textes où on traite du drapeau québécois foulé aux pieds par des ontariens de Sault Ste Marie il y a quelques années, et bien ces textes ont disparus !

    • La Mégantic, conférence de Presse

      On apprend donc de la nouvelle Ministre des transports Fédérale unilingue anglaise, que presque 2 semaines aprés le drame, aucune décision n’est encore prise pour venir en $ aide aux braves citoyens de Lac Mégantic !

      Pendant que l’État du Maine commence l’inspection du réseau ferroviaire à la grandeur de l’État, à Lac Mégantic et ailleurs au Québec, ce sont les journalistes qui font l’inspection de la voie ferrée !

      Une véritable République de Banane

      Aprés la mort de 50 citoyens, on achéve les gens en les licenciant, 19 licenciements à Farnham, le big boss américain au coeur d’acier, frappe dur ! on attend toujours la photocopie de ses assurances responsabilité, presque deux semaines aprés le drame !

    • Les gens sont trés généreux quand il s’agit de drame humain.

      Ainsi au Lac Mégantic la Croix Rouge a ramassé plus de $ 4 millions de dollars !

      Qu’elle ne redistribue qu’en bon de nourriture ou de biens matériels.

      Ceci est une mise en garde : aprés le déluge de 1996 à Chicoutimi, la Croix Rouge avait ramassé plusieurs millions de dollars, en avait retourné un peu en bons de nourriture et biens, et était reparti avec le reste de la Caisse !

      Voila pourquoi lors d’un drame on devrait toujours exiger de La Croix Rouge qu’elle dépense tout le montant que les gens ont généreusement donné à l’occasion d’un drame humain comme au Lac Mégantic. Car les gens ont donné pour le Lac Mégantic et pas pour ailleurs, voila la nuance !

      Avant que la Croix Rouge ne reparte avec le restant de la Caisse il serait prudent que les gens de Lac Mégantic apostrophe la Croix Rouge à ce sujet !

      Ne vous faites pas avoir comme au Saguenay en 1996 !

    • @cotenord_7 17 juillet 2013 09h02
      Merci pour ces informations.

      @johnbull 17 juillet 2013 07h41
      Le commentaire de petit_pot_kebek 15 juillet 2013 14h29 confirme le vôtre.

    • @SuperCass 17 juillet 2013 00h26
      Cher monsieur, j’aurais dû être plus attentif à votre égard et je suis désolé pour mon «monsieur ou madame» sachant au départ que vous étiez un «monsieur»..; mauvaise habitude de ma part puisque l’anonymat des interlocuteurs habituels n’a pas de sexe…
      Il m’apparaît évident que la situation stratégique du Saint Laurent n’est qu’UN des arguments qui incitent les politiciens d’Ottawa à nous déclarer leur «amour» entre deux «Québec bashing», 3 insultes et 4 passe-passe de discriminations économiques, culturelles ou même sportives… !
      Outre le transport maritime, parlons du transport aérien !
      On pourrait faire de Mirabel ce pourquoi cet aéroport a été construit à l’époque : une plaque tournante du transport aérien entre l’Europe et l’Amérique du nord. Pour avoir été impliqué dans un contexte de consultation stratégique, je puis vous affirmer que l’establishment de Toronto a fait des tractations et des pirouettes insolites avec Ottawa pour transférer ce volet économique hautement stratégique à Toronto !
      Vous savez comme moi qu’on n’est même pas foutu d’avoir des vols direct Montréal et l’Asie !
      L’aéroport de Montréal ( Trudeau de son appellation propagandiste à la Chrétien qui a coûté une petite fortune aux contribuables pour sa nouvelle appellation), lequel aéroport disais-je a l’air du tiers monde… quand on pense au gaspillage éhonté (encore une fois) des fonds publiques pour tenter d’«agrandir par en dedans» !
      Pourtant pas compliqué : même un aveugle saurait qu’il n’y a PLUS de place à Dorval !
      Je suis convaincu que Toronto fait dans son froc à l’idée de donner à Mirabel la place qui lui revient !
      Votre comparaison USA-Alaska (qui portait le nom très révélateur d’Amérique russe) me laisse «pantois» !
      Mis à part le fait que l’on ne parle ici que de plus ou moins 700,000 h. pour l’Alaska vs 7 millions au Québec, vous savez comme moi que l’Alaska est un état exceptionnellement «stratégique» quand on pense à la guerre froide entre les USA et la Russie.
      Quand vous comparez les divisions «étasuniennes», votre comparaison m’étonne tant par le nombre d’états américains en regard du nombre de provinces canadiennes, que par la différence culturelle.
      Qu’Halifax remplace Montréal ne «tient pas l’eau» et on n’a qu’a regarder une carte géographique pour s’en convaincre ; votre «droit de passage négocié» avec le Québec tient mieux «l’eau» pour des raisons économiques flagrantes…
      Autre raison de justifier l’«amour» d’Ottawa pour nous: vous vous imaginez l’effet «domino» d’un Québec souverain sur les autres provinces ?
      Le documentaire «Les États désunis du Canada» valent plus que tous mes arguments, particulièrement en ce qui concerne les Maritimes !
      À cet effet, pour la nième fois sur les blogues, je vous fais part d’une observation assurément impartiale et objective: « Seule province à majorité francophone du Canada, le Québec éprouve d’importantes difficultés d’intégration. Sa volonté de maintenir son particularisme culturel et l’INTRANSIGEANCE DES PROVINCES ANGLOPHONES MET EN PÉRIL RÉGULIÈREMENT L’UNITÉ DU CANADA.»
      Le Grand Livre du Monde du Reader’s Digest Page 556.

      Concernant notre cheminement de carrière respectif, je ne sais pas à quelle époque vous avez travaillé pour une multinationale japonaise, mais personnellement, c’était au début des années ’80 et j’en garde d’excellents souvenirs tant sur le plan qualité de travail que sur leur désir de s’intégrer rapidement. Les ingénieurs japonais de Tokyo attendaient en ligne pour venir aux USA et au Canada partager leur «know how» et leur style de gestion d’une remarquable efficacité..
      Concernant l’union économique (Canada-USA-Mexique…) à l’européenne, j’en suis ; à la différence qu’un Québec souverain et indépendant est aussi intelligent et aussi capable que plusieurs pays européens offrant moins de potentiel et qui se taillent une place respectable parmi l’UE.
      Je répète : croyez-vous sérieusement que les politiciens d’Ottawa tiennent au Québec par amour ?
      Contrairement à ce que les fédéralistes «dépendants» pensent, je n’ai rien contre le Canada ni contre les USA ; je veux juste la cr… de paix pour faire mes affaires sans avoir à obtenir la bénédiction d’Ottawa.
      Autrement dit, pas besoin d’une béquille pour me tenir debout !
      Encore une fois : Vive le Canada libéré du Québec et vive le Québec libéré du Canada !
      Cordialement et sincèrement,
      Robert Alarie

    • @bleuetenforce

      Votre mise en garde tombe à point.

      J’ai effectué un don à la Croix Rouge (1-800-418-1111), mais auparavant, j’ai contacté la Municipalité de Lac-Mégantic (819-583-4517) où l’on m’a assuré que le fonds de la Croix Rouge pour Lac-Mégantic était uniquement réservé pour les sinistrés de cette région.

      Autrement, j’aurais expédié un chèque à la Municipalité.

    • @play_moutte16 juillet 2013 23h02
      Vous écrivez: « Nonobstant le fait que 10% des québecois veulent la séparation, il y a ce mouvement qui ne lâche pas prise.»
      Où avez-vous pris cette statistique s.v.p. !
      Merci à l’avance pour votre désir de« moutte» les choses claires !
      Robert Alarie

    • @ Souverain, 17 juillet, 16h36

      Voici, ce 10% est le chiffre qui est le plus près de la réalité si on poserait la question référendaire d’une manière claire et non étriquée comme on l’a fait aux deux derniers référendums. Avec une question limpide comme: ’’Voulez-vous que le Québec se sépare du Canada et devienne un pays? ’’, le oui n’aurait jamais obtenu les 40% et 49% en 1981 et 1995 . Et ça, tous les observateurs de la scène politique, fédéralistes comme indépendantistes, sont d’accord là-dessus.

      Le PQ en posant une question tordue, nébuleuse et confondante, on sait tous que le but était pour attirer le plus de vote possible. La majorité des gens qui ont voté oui se sont dit qu’une victoire du oui ne signifiait pas la séparation mais une négociation avec Ottawa.

      Avec une question claire telle que j’ai énoncée plus haut, alliée au fait qu’aujourd’hui, en 2013, la ferveur indépendantiste s’est beaucoup estompée , cela nous rapproche de ce 10%. Voila..

    • @souverain

      Merci de votre réponse – pour la clarté du texte, j’évite d’utiliser des qualificatifs qui n’apportent rien de plus à la conversation. Exemple:

      “Il m’apparaît évident que la situation stratégique du Saint Laurent n’est qu’UN des arguments qui incitent les politiciens d’Ottawa à nous déclarer leur «amour» entre deux «Québec bashing», 3 insultes et 4 passe-passe de discriminations économiques, culturelles ou même sportives… !”

      La partie “entre deux «Québec bashing», 3 insultes et 4 passe-passe de discriminations économiques, culturelles ou même sportives… !” n’ajoute rien à votre argument (sauf votre couleur? :- ) )

      Par contre, pour ce qui est de l’aéroport de Mirabel, je suis bien content que celui-ci ne serve qu’au fret car j’habite à moins de 10km de celle-ci. Déjà que les avions cargos sont souvent désuets technologiquement, utilisant des moteurs qui consomment plus et sont plus bruyants que les nouveaux avions; y ajouter les transports internationaux ajouterais grandement à mon inconfort. Mais de toute façon, il n’aurait jamais dut être construit à cet endroit – tout le monde le sait. Imaginez un visiteur qui arrive d’Europe tôt le matin et qui tenterait de rejoindre Montréal pour une réunion d’affaire – bien mal lui en prendra, car les autoroutes 15 et 13 sont à pare-chocs à la hauteur de la 640 dès 5: 45 AM pour quelques heures.

      “Pourtant pas compliqué : même un aveugle saurait qu’il n’y a PLUS de place à Dorval !”
      Est-ce que le YUL pourrait accommoder plusieurs vols internationaux? Certainement; tout le trafic? Probablement pas, mais je ne crois pas non plus que cela serait le but. Il faut trouver une façon d’amener les gens plus près du centre-ville de façon rapide. Un agrandissement de l’aéroport de St-Hubert serait peut être de mise, pour accepter une partie des vols régionaux? Cela ferait certainement de l’espace pour accommoder plus de vol internationaux à Dorval.

      “Quand vous comparez les divisions «étasuniennes», votre comparaison m’étonne tant par le nombre d’états américains en regard du nombre de provinces canadiennes, que par la différence culturelle”
      Et encore – je n’ai pas parlé de la Louisiane, de la Caroline, du Bible Belt, et ainsi de suite. La diversité culturelle des USA est très importante.

      “Vous savez comme moi qu’on n’est même pas foutu d’avoir des vols direct Montréal et l’Asie !”

      Oui je suis au courant – j’ai pris un vol de Vancouver jusqu’à Beijing – un vol de 18 heures…Qui succéda à un vol de 5 heures entre Montréal et Vancouver – croyez-moi, j’étais bien content de prendre une pause (1:30 entre les deux vols – juste assez pour un lunch normal). Donc pour moi ce n’est pas vraiment un problème – il s’agit simplement de bien gérer son horaire de vols.

      Pour la comparaison avec Alaska, je croyais être clair que je faisais référence à la séparation géographique. Il y a plusieurs pays qui possèdent des territoires qui ne sont pas physiquement rattachés à leur centre sans que cela cause de problème. Donc je trouve cette comparaison tout à fait juste.

      “votre «droit de passage négocié» avec le Québec tient mieux «l’eau» pour des raisons économiques flagrantes…
      Autre raison de justifier l’«amour» d’Ottawa pour nous: vous vous imaginez l’effet «domino» d’un Québec souverain sur les autres provinces ?”
      Vous êtes certainement pas sans savoir qu’il y a plein d’endroit dans le monde ou une voie maritime sert de passage pour transporter des marchandises; encore là, pour moi cela ne devient qu’une simple formalité une fois l’entente négociée.

      “Concernant notre cheminement de carrière respectif, je ne sais pas à quelle époque vous avez travaillé pour une multinationale japonaise, mais personnellement, c’était au début des années ’80 et j’en garde d’excellents souvenirs tant sur le plan qualité de travail que sur leur désir de s’intégrer rapidement. Les ingénieurs japonais de Tokyo attendaient en ligne pour venir aux USA et au Canada partager leur «know how» et leur style de gestion d’une remarquable efficacité..”

      C’était entre 2001 et 2004. Le patron Canadien (un Québécois de la région des Outaouais) était plus occupé a protéger ses arrières alors que la haute direction au QG avait comme objectif d’être….le no.2 mondial dans notre domaine! J’ai déjà vécu une situation alors que je voulais faire supporter une composante spécifique d’un tiers partie avec nos système (procédure très standard dans notre domaine) et cela a prit 18 mois pour que les ingénieurs japonais l’autorise…Je suis retourné à mon employeur précédent, le no. 1 mondial dans ce domaine…

      “Concernant l’union économique (Canada-USA-Mexique…) à l’européenne, j’en suis ; à la différence qu’un Québec souverain et indépendant est aussi intelligent et aussi capable que plusieurs pays européens offrant moins de potentiel et qui se taillent une place respectable parmi l’UE”

      C’est une question de rapport de force; un Québec indépendant aurait trois choix: continuer avec le $Can – mais être assujettit à la politique monétaire du Canada (de la Banque du Canada en fait), prendre le $US (et être assujettit à la politique monétaire américaine) ou avoir sa propre monnaie et faire sa propre politique monétaire. La valeur de cette monnaie dépendra largement du PIB et du niveau d’endettement du Québec. Aux 250G$ de dette existant, s’ajouterait un autre $80G (chiffre approximatif) de dette suivant le partage de celle du Canada. Dans la colonne des plus, on ajouterais les infrastructures fédérales (bâtiments, ponts, et autre biens immobiliers) qui n’ont pas étés chiffrés à ma connaissance.

      Quoi qu’il en soit, il demeure que d’avoir une monnaie commune dans un pays commun permet d’opposer un meilleur rapport de force avec les USA que si le Canada et le Québec agissaient de manière indépendante. Qui dit meilleur rapport de force dit normalement une meilleure entente pour tous.

      “je veux juste la cr… de paix pour faire mes affaires sans avoir à obtenir la bénédiction d’Ottawa.”
      Je comprend cela – je suis le premier à vouloir un minimum d’intervention de l’état dans mes affaires; mais je dois admettre que le fédéral joue un très petit rôle dans ma vie de tous les jours. Je ne sais pas ce que vous faites quotidiennement pour que ce soit une sinécure pour vous – faudrait expliquer pour mieux comprendre.

      Je vous répète également que je n’ai point d’amour aveugle pour le ROC – surtout avec Harper au pouvoir (bien que le fiston Trudeau n’a rien prouver à date et qu’il aura besoin d’une solide équipe autour de lui pour compenser ses nombreuses lacunes). Je pense que ce que j’ai envers le Canada est le même genre de sentiment qu’un habitant du Texas a pour un habitant de la Californie et vice-versa – ils habitent le même pays, mais ils ont des valeurs totalement différentes (je généralise, bien sur). Mais je ne formalise pas du fait que d’autres aient des valeurs différentes de moi. La diversité, c’est l’ouverture d’esprit. D’ailleurs, comme mon idole F. Zappa disait “a mind is like a parachute – it only works when it’s open”

      Cela évite de tomber lourdement à terre! :-)
      Bonne soirée!

    • @ play_moutte 17h57

      Vous dites : ” Avec une question limpide comme: ’’Voulez-vous que le Québec se sépare du Canada et devienne un pays? ’’

      Réponse :

      Votre question est intimidante et pas du tout limpide, mais biaisée pour faire peur !

      Une Nation n’a pas besoin de l’assentiment de son colonisateur pour devenir un pays !

      Elle a besoin de l’assentiment de quelques pays et elle devient membre de l’ONU.

      Une question claire ce n’est surtout pas la vôtre !

      Question : acceptez-vous de devenir un pays souverain tel que défini dans la Charte des Nations-Unies pour l’accessibilité des peuples à leur indépendance ?

      Voila, aucune ambiguïté et intimidation à la Stéphane Dion…

      C’est clair, net et précis.

    • @ ducalme 16h10

      La Croix Rouge avait aussi assuré que les quelques millions amassés en dons, lors du déluge de Chicoutimi en 1996 serait destinés aux sinistrés…pourtant elle est reparti avec la balance de la Caisse aux grand dam des donateurs et des médias locaux qui en firent leur manchette !

      Les citoyens de Lac Mégantic devraient plutôt s’en inquiéter avec que la Croix Rouge plie bagage.

    • @ candela (commentaire « 17 juillet 2013 09h37 » ) :

      La raison pour laquelle le règlement de l’aide financière fédérale pour la crise du verglas de 1998 n’est pas réglé, c’est qu’il y a un contentieux entre les deux paliers de gouvernement quant à ce qui est sujet à un remboursement, en particulier en ce qui concerne les dépenses encourues par la société d’État provinciale Hydro-Québec.

      Ceci est abordé dans un article d’Antoine Robitaille, publié dans Le Devoir le 13 décembre 2007 :

      http://www.ledevoir.com/economie/actualites-economiques/168275/quebec-attend-toujours-une-compensation-pour-la-crise-du-verglas

      La position traditionnelle du gouvernement fédéral est qu’il n’a pas la responsabilité d’assurer le soutien « à l’égard des grandes entreprises et des sociétés d’État » en cas de sinistre ou de catastrophe.

      C’est une position qui est appliquée de façon uniforme partout au Canada, et qui se défend.
      Si les gouvernements provinciaux tiennent à exploiter des sociétés d’État (comme Hydro-Québec), alors il leur incombe de faire en sorte que ces sociétés d’État aient à leur disposition des fonds pour les imprévus ou des polices d’assurance adéquates (comme les entreprises du secteur privé), ou qu’elles défraient les coûts de ces imprévus en rajustant leurs tarifs après coup.

      Le site Internet de Sécurité publique Canada établit clairement ce qui est inclus et ce qui est exclus des Accords d’aide financière en cas de catastrophe (AAFCC), qui ont été établis pour répondre aux catastrophes naturelles :

      http://www.securitepublique.gc.ca/prg/em/dfaa/index-fra.aspx

      Voici ce qui est inclus et ce qui est exclus des AAFCC en vertu des Lignes directrices qui sont entrées en vigueur le 1er janvier 2008 :

      DÉBUT DU TEXTE CITÉ

      Annexe B

      Exemples de dépenses provinciales ou territoriales admissibles au partage des coûts en vertu des AAFCC

      • Les frais relatifs aux sauvetages, aux transports, au ravitaillement, à l’hébergement et aux vêtements d’urgence
      • La prestation d’urgence des services communautaires essentiels
      • Les mesures de sécurité, y compris le retrait de biens précieux et de matériaux dangereux d’un endroit menacé
      • La réparation des immeubles publics et du matériel connexe
      • La réparation des infrastructures publiques, notamment les routes et les ponts
      • La mise à terre des structures endommagées qui constituent une menace à la sécurité publique
      • La restauration, le remplacement ou la réparation des logements des particuliers (résidence principale seulement)
      • La restauration, le remplacement ou la réparation de l’ameublement, des appareils électroménagers et des vêtements essentiels personnels
      • La restauration des petites entreprises ou des exploitations agricoles, y compris les bâtiments et l’équipement
      • Les frais d’inspection et d’appréciation des dommages et les frais de nettoyage

      Exemples de dépenses NON admissibles en vue d’un remboursement

      • Les dommages causés à un bâtiment qui n’est pas le logement principal (par exemple une résidence secondaire ou un chalet de ski)
      • Les dommages dont les coûts pourraient être remboursés par les assurances
      • Les dommages dont le coût est totalement ou partiellement couvert par un autre programme gouvernemental (comme l’assurance-récolte et l’assurance-production)
      • Les dépenses normales de fonctionnement d’un ministère ou d’un organisme gouvernemental
      • Soutien à l’égard des grandes entreprises et des sociétés d’État
      • Perte de revenus et reprise économique
      • Lutte contre les incendies de forêt

      FIN DU TEXTE CITÉ

      Par ailleurs, dans le cas d’un désastre causé par l’homme (comme celui de Lac-Mégantic), je soupçonne que les fonctionnaires du gouvernement fédéral ont supposé que les dommages seraient réglés par des demandes d’indemnité soumises aux assureurs des entreprises ou individus responsables, ou par des poursuites civiles.

      Je crois que l’ampleur de la catastrophe de Lac-Mégantic va fort probablement engendrer une sérieuse réflexion et de nouvelles politiques à ce sujet, surtout si le rapport d’enquête du Bureau sur la sécurité des transports (BST) indique qu’il y a eu des lacunes quant à la réglementation ou à l’application de celle-ci (émission de permis, inspections, etc.).

    • @bleuetenforce

      Si vous avez un doute, poster votre chèque directement à la Municipalité.

      La mairesse, madame Roy, ne dilapidera pas vos fonds.

    • @ cotenord_7 19h24

      Ce serait beaucoup plus simple si le Québec était un État indépendant, non ?

      Et ca vous éviterez de nous écrire des textes de plus en plus lourds, pour défendre une cause coloniale indéfendable !

      Franchement !

    • Bonjour,

      Bien sûr, juillet est une période de vacance semble t’il mais pas pour tous. En revenant d’un aller retour à Montréal, nous pouvons constater partout sur les rues commerciales que les mendiants ne prennent pas de congés. Et comment se fait il que par nationalisme aveugle, presque tous ces mendiants sans exception sont des péquistes avoués ? Devant chaque commerce des rues résidentielles, il y a jusqu’à trois « SHIFTS » de mendiants qui se remplacent afin de garder la place. Quelle canicule pour quêter ainsi que de demander l’aumône pour ces nationalistes qui avec l’exemple qui vient d’en haut du gouvernement péquiste qui aime bien demander toujours de l’argent à Ottawa.

      N’est ce pas le flamboyant Monsieur Pierre Elliot Trudeau qui traita nos amis les nationalistes québécois de « QUÊTEUX MONTÉS À JOUAL » ? Ce qui est plus payant pour quêter en demandant l’obole pour « manger et pour le joual qui a faim ITOU » comme disent nos nationalistes dans leur truculence langagière.

      Tout en faisant l’expérience avec les mendiants à tous les quinze pieds sur bien des rues, en donnant votre pièce de $ 2.00 dollars au quêteux, demandez lui poliment pourquoi toute cette gang continue de voter pour le Parti Québécois. En leur disant en pleine face, t’avais juste à pas voter PQ. Et vous allez vous ce qui en retourne en te faisant traiter de Fédéraliste et de traître au Québec tout comme le mendiant qui quête depuis des années au coin de Rachel et de Saint Denis avec sa chienne Fleur de Lys qui a un petit foulard au cou avec des Fleurs de Lys. out comme ce mendiant qui porte le drapeau du Québec comme une chape sur ses épaules et qui demande un billet de $ 5.00 dollars aux touristes étrangers pour se faire prendre en photo avec la chienne Fleur de Lys.

      Souvenons nous enfin du quêtage sans vergogne de nationalistes lors du déluge du Saguenay où des photos catastrophiques montraient des maisons inondées jusqu’au milieu des deuxièmes étages ainsi que le Verglas de Janvier 1998 où le Canada et son Armée Canadienne vinrent secourir les sinistrés en pleurs. Tout en payant la facture à 90 % et en remplissant les congélateurs et les frigos de « TOUS CEUZES » qui perdirent « BEN DES FRUITS DE MER ».

      En conclusion, qui ne se souviens pas de ces nationalistes qui se plaignaient dans les refuges en disant avoir été servi en ANGLAIS. Et en plusse, on n’a même pas de brosses à dents et même pas de gougounes……. Pathétique, John Bull.

    • @ la-nation-quebecoise (commentaire « 17 juillet 2013 20h10 ») :

      Tout d’abord, j’espère que vous avez passé un excellent 14 juillet, en vous remémorant vos souvenirs d’enfance et de jeunesse comme citoyen de la République française, alors que vous habitiez dans vos Pyrénées natales, avant votre immigration au Canada en 1967…

      Pour répondre à votre question, non, ça ne serait pas plus simple, pour différentes raisons, et entre autres pour les suivantes :

      1) La seule manière concevable qui ferait en sorte que la population québécoise voterait majoritairement pour la séparation serait une entourloupette de style « cage à homards » de Jacques Parizeau, ou une crise identitaire impliquant la violence ;

      2) La population québécoise demeurerait divisée après la séparation ;

      3) Le gouvernement du Québec n’aurait pas les moyens financiers de livrer le « nirvana » promis à la population québécoise, après la séparation ;

      4) L’économie québécoise connaîtrait de graves turbulences après la séparation (même Madame Marois a admis cela), ce qui aggraverait le mécontentement dans la population québécoise ;

      5) Pour empêcher ou minimiser la fuite des entreprises, le gouvernement du Québec serait contraint de leurs faires des concessions importantes, et en particulier de réduire le fardeau réglementaire, ce qui augmenterait la probabilité que les infrastructures soient négligées et que des accidents comme celui de Lac-Mégantic se produise ;

      6) Le gouvernement du Québec n’aurait pas es moyens de mettre en place des mesures efficaces de protection et d’intégrité de son territoire après la séparation (contrôles frontaliers, armée, etc.) ;

      7) Des mouvements sécessionnistes verraient le jour ou prendraient de l’ampleur au sein de la population québécoise, d’abord dans l’Outaouais et dans l’ouest de Montréal, de même qu’au sein des populations autochtones qui revendiqueraient leurs territoires traditionnels ou le droit de demeurer citoyens canadiens, et dans les zones frontalières interprovinciales (Québec-Ontario, Québec-Nouveau-Brunswick).

      8) Le Québec connaîtrait donc une longue période de grave instabilité politique et économique, probablement accompagnée de troubles civils, et risquerait de devenir un gros Cuba nordique, dont l’intégrité territoriale et politique serait tôt ou tard remise en question par ses citoyens, par ses voisins (au Canada comme aux États-Unis) ou par d’autres puissances.

      J’espère avoir répondu adéquatement à votre question…

      Passez une bonne soirée…

    • @SuperCass 17 juillet 2013 18h02
      Vos arguments, aussi subtils soient-ils, me suggèrent une course à obstacles dans une prairie fédéraliste «coast to coast» où vous vous plaisez à gambader allègrement et où vous êtes définitivement à l’aise…!
      Avec un peu plus de bonne foi et portant des lunettes de Québécois plutôt que des lunettes de Canadien, sans nécessairement s’être entendus, on aurait été plus proche d’un équilibre de la réalité !
      J’en veux pour preuve votre argument (sic) suivant: « Mais de toute façon, il n’aurait jamais dut être construit à cet endroit – tout le monde le sait.»
      Ouf, fort en café votre argument; Mirabel a fait la une des journaux de l’époque en tant que «référence internationale» dans la planification de l’aéroport du future !
      Comme disaient les anglos: « Mirabel is The State of the Art»…
      Utilisant l’emplacement de Mirabel comme référence, par comparaison à ce qu’offrent Pearson et, pire encore Dorval, parlez aux centaines de milliers de gens qui habitent PRÈS de ces aéroports…
      Votre argument ne tient pas «les airs» car vous savez tout comme moi qu’il existe actuellement d’excellents moyens de transport qui feraient la navette entre Mirabel et le centre ville…
      Que vous souhaitiez que Toronto garde le monopole du trafic aérien avec toutes les retombées économiques et le prestige international que cela implique, me confirme cette attitude fédéraliste de : «Me , Myself and I..» et me déçoit !
      C’est quoi la prochaine étape ?
      Me vanter la vigueur économique de Toronto et son aéroport international par rapport à Montréal ?
      Pas fort !
      Vous me posez la question: «Je ne sais pas ce que vous faites quotidiennement pour que ce soit une sinécure pour vous – faudrait expliquer pour mieux comprendre.»
      Monsieur, je suis un retraité de 70 ans, j’ai voyagé à travers le monde, j’ai eu ma propre entreprise, j’ai créé des dizaines d’emploi et je travaille à laisser à mes descendants un pays souverain pour éviter sa «louisianisation», car j’aime mon Québec de tout mon coeur et de toute mon âme !
      Un pays où les valeurs humaines, la culture et la langue ne sont aucunement celles de ce Canada qui rêve tellement de vous assimiler qu’il va faire TOUT ce qu’il peut pour vous rendre dépendant de lui, trop heureux que la «péréquation», le passeport ou la pension aux vieillards servent d’argument fallacieux aux fédéralistes ! !
      Et vous, vous faites quoi ?
      Vous reconnaissez les deux solitudes du bout des lèvres pour vous déculpabiliser, mais vous entretenez une indolence afin de vous procurer le beurre et l’argent du beurre !
      À chacun ses choix : l’indépendance et l’autonomie, ça se gagne et ça se mérite à force de fierté et de courage…
      Tout comme quand vous avez choisi de laisser papa et maman pour voler de vos propres ailes, sachant qu’en écoutant votre cœur, vous seriez plus heureux! !
      Bonne soirée monsieur !
      Robert Alarie

    • Un autre charriage de l’émotif johnbull.

    • @johnbull 17 juillet 2013 20h20
      Voici ce que le haut commissaire britannique John Ford avait écrit à Madame Thatcher et aux ministres britanniques de l’époque à propos de ton «idole» : «Trudeau est un voyou donnant des coups en bas de la ceinture… il se livre à une véritable tentative de coup d’État».
      Parle-nous aussi de ton autre idole (sic), Jean Lagaffe Chrétien qui a invité Don Cherry pour l’inauguration de son Musée Jean Chrétien !
      Je refais miennes les paroles d’Yves Boisvert : «Colonisés et fiers de l’être !»
      Va te cacher, tu fais honte à tous les Québécois !
      Robert Alarie

    • @ ducalme (commentaire « 17 juillet 2013 13h01 » ) :

      Je suis souvent d’accord avec vous, mais cette fois-ci, ça n’est pas du tout le cas.

      La Loi sur les mesures d’urgence (L.R.C. (1985), ch. 22 (4e suppl.) du gouvernement fédéral, consultable en suivant le lien http://lois-laws.justice.gc.ca/fra/lois/E-4.5/TexteComplet.html), n’est absolument pas une loi qui aurait pu permettre au gouvernement fédéral d’intervenir rapidement et adéquatement pour fournir de l’aide lors de la catastrophe de Lac-Mégantic.

      En fait, si le gouvernement fédéral avait invoqué cette loi pour intervenir à Lac-Mégantic, le gouvernement de la province du Québec aurait probablement manifesté son indignation, et, croyez-le ou non, j’aurais probablement été alors d’accord avec la position du gouvernement provincial (même péquiste) !!!

      Le but de la Loi sur les mesures d’urgence était surtout de fournir un substitut sensé et mesuré à la Loi sur les mesures de guerre (maintenant annulée), qui, comme vous l’avez bien souligné, a été utilisée lors de la Crise d’octobre 1970, et qui était excessive.

      La Loi sur les mesures d’urgence vise à répondre à une crise d’une très grande gravité, d’envergure plutôt nationale ou régionale (à l’échelle d’une ou de plusieurs provinces), plutôt que locale.

      Voyez comment la Loi sur les mesures d’urgence décrit le contexte de « crise nationale » qui justifierait l’utilisation de cette loi :

      DÉBUT DU TEXTE CITÉ

      Crise nationale

      3. Pour l’application de la présente loi, une situation de crise nationale résulte d’un concours de circonstances critiques à caractère d’urgence et de nature temporaire, auquel il n’est pas possible de faire face adéquatement sous le régime des lois du Canada et qui, selon le cas :

      a) met gravement en danger la vie, la santé ou la sécurité des Canadiens et échappe à la capacité ou aux pouvoirs d’intervention des provinces;
      b) menace gravement la capacité du gouvernement du Canada de garantir la souveraineté, la sécurité et l’intégrité territoriale du pays.

      FIN DU TEXTE CITÉ

      Voyez maintenant comment le concept de sinistre est défini dans la Loi sur les mesures d’urgence :

      DÉBUT DU TEXTE CITÉ

      « sinistre »
      “public welfare emergency”

      « sinistre » Situation de crise comportant le risque de pertes humaines et matérielles, de bouleversements sociaux ou d’une interruption de l’acheminement des denrées, ressources et services essentiels d’une gravité telle qu’elle constitue une situation de crise nationale, causée par les événements suivants ou par l’imminence de ceux-ci :

      a) incendies, inondations, sécheresse, tempêtes, tremblements de terre ou autres phénomènes naturels;
      b) maladies affectant les humains, les animaux ou les végétaux;
      c) accidents ou pollution.

      FIN DU TEXTE CITÉ

      Je ne reproduirai pas cet article ici, mais allez aussi lire l’article 8 de la Loi sur les mesures d’urgence, qui décrit les pouvoirs que confèrent cette loi.

      Ces pouvoirs sont selon moi totalement inadéquats pour gérer une crise comme celle du Lac-Mégantic (une crise grave mais très localisée géographiquement), bien qu’ils conviendraient sans doute adéquatement à répondre à une crise de sécurité nationale.

      Dans le cas de la catastrophe du Lac-Mégantic, la loi qui rend possible une intervention fédérale (à la demande de la province concernée) est la Loi sur la gestion des urgences (L.C. 2007, ch. 15), que vous pouvez consulter en suivant le lien suivant :

      http://laws-lois.justice.gc.ca/fra/lois/E-4.56/TexteComplet.html

      Si vous lisez les définitions dans cette loi (article 2) et les responsabilités ministérielles (articles 3 et 4), je crois que vous allez convenir que c’est cette loi qui s’applique dans un scénario comme celui de Lac-Mégantic.

      Voici deux extraits :

      EXTRAIT 1 (PROVENANT DE L’ARTICLE 2 – DÉFINITIONS)

      DÉBUT DU TEXTE CITÉ

      « urgence provinciale »
      “provincial emergency”

      « urgence provinciale » Urgence survenant dans une province et à laquelle la province ou une autorité locale est chargée de faire face en premier lieu.

      FIN DU TEXTE CITÉ

      EXTRAIT 2 (PROVENANT DES ARTICLES 2 ET 3 – RESPONSABILITES MINISTERIELLES)

      DÉBUT DU TEXTE CITÉ

      Responsabilités ministérielles

      3. Le ministre est chargé d’assumer un rôle de premier plan en matière de gestion des urgences au Canada en coordonnant, au sein des institutions fédérales et en collaboration avec les gouvernements provinciaux et d’autres entités, les activités de gestion des urgences.
      Responsabilités — Canada

      4. (1) Dans le cadre de la mission que lui confère l’article 3, le ministre est chargé :

      a) d’établir des principes, programmes et autres mesures relativement à l’élaboration, la mise à jour, la mise à l’essai et la mise en oeuvre des plans de gestion des urgences par les institutions fédérales;
      b) de conseiller les institutions fédérales relativement à l’élaboration, la mise à jour, la mise à l’essai et la mise en oeuvre de leurs plans de gestion des urgences;
      c) d’analyser et d’évaluer les plans de gestion des urgences des institutions fédérales;
      d) de suivre l’évolution de toute urgence — réelle, imminente ou potentielle —, et de conseiller les autres ministres en conséquence;
      e) de coordonner les activités d’intervention des autorités fédérales relativement à toute urgence;
      f) de coordonner les activités des institutions fédérales en matière de gestion des urgences avec celles des provinces et, par leur intermédiaire, avec celles des autorités locales, et d’appuyer les activités des provinces et, par leur intermédiaire, celles des autorités locales;
      g) de conclure avec chaque province des ententes relatives aux consultations à engager, dans les meilleures conditions d’efficacité, avec le lieutenant-gouverneur en conseil de la province en cas de déclaration de situation de crise dans le cadre d’une loi fédérale;
      h) en cas d’urgence provinciale, de coordonner les mesures d’aide — autre que financière ou consistant dans l’intervention des Forces canadiennes visant à prêter main-forte au pouvoir civil au titre de la partie VI de la Loi sur la défense nationale — à la province intéressée;
      i) de fournir une aide autre que financière à une province à la demande de celle-ci;
      j) de fournir une aide financière à une province dans le cas suivant :
      (i) l’urgence provinciale visant celle-ci a fait l’objet d’une déclaration en vertu de l’article 7,
      (ii) il est autorisé à fournir cette aide au titre de cet article,
      (iii) la province a présenté une demande à cet effet;
      k) de participer, conformément à la politique étrangère du Canada, aux activités internationales concernant la gestion des urgences;
      l) de conclure des arrangements pour garantir la continuité de l’État constitutionnel advenant une urgence;
      m) d’établir des principes et programmes concernant la gestion des urgences;
      n) d’organiser des exercices et d’assurer l’éducation et la formation en matière de gestion des urgences;
      o) de promouvoir une démarche commune en matière de gestion des urgences, notamment par l’adoption de normes et de pratiques exemplaires;
      p) de mener des recherches en matière de gestion des urgences;
      q) de sensibiliser le public aux questions liées à la gestion des urgences;
      r) de faciliter le partage de l’information — s’il est autorisé — en vue d’améliorer la gestion des urgences.

      FIN DU TEXTE CITÉ

      Le site Internet de Sécurité publique Canada contient aussi une brève description de cette loi :

      http://www.securitepublique.gc.ca/media/nr/2007/bk20070807-fra.aspx

      Dans le cas d’une situation d’urgence comme celle de Lac-Mégantic, c’est clairement la province (ou une autorité locale qui dépend de la province) qui est chargée de réagir en premier lieu.

      Et si la province estime que ses ressources ne suffiront pas à faire face à la crise, c’est à la province qu’incombe la responsabilité de demander l’aide du gouvernement fédéral pour gérer la crise.

      Cette demande est normalement faite via une lettre signée par le ministre provincial de la Sécurité publique, et les hauts-fonctionnaires du ministère québécois de la Sécurité publique sont sûrement familiers avec ce protocole.

      Vous trouverez d’ailleurs sur le site Internet de Sécurité publique Québec (relevant du ministère de la Sécurité publique du Québec, qui est dirigé par M. Stéphane Bergeron) une brève mention de l’implication possible du gouvernement fédéral dans une crise.

      Ce bref énoncé met souligne le fait que le gouvernement du Québec doit soumettre une demande pour obtenir de l’aide du gouvernement fédéral :

      DÉBUT DU TEXTE CITÉ

      L’implication du gouvernement fédéral

      Le gouvernement fédéral répond à toute demande d’aide soumise par le gouvernement du Québec, lorsque ce dernier a besoin de ressources supplémentaires pour intervenir lors d’une situation d’urgence ou de sinistre.

      FIN DU TEXTE CITÉ

      Lien pour la source :

      http://www.securitepublique.gouv.qc.ca/securite-civile/securite-civile-quebec/qui-fait-quoi/ressources-gouv-qui-fait-quoi.html

      En conclusion :

      1) C’est la Loi sur la gestion des urgences (L.C. 2007, ch. 15) qui régit une intervention possible du gouvernement fédéral dans le cas d’une crise comme celle de Lac-Mégantic ;

      2) Juridiquement, le gouvernement fédéral ne peut intervenir sans une demande formelle soumise par le gouvernement du Québec.

      Bonne fin de soirée…

    • @cotenord_7 17 juillet 2013 20h42
      Si vous mettez autant d’efforts à rechercher les arguments qui vous contredisent tant sur le plan économique que sur le plan «militaire», vous allez arriver à la même conclusion que moi: Foutaise !
      Quelle honte d’inventer autant de sornettes pour s’assurer de se faire assimiler !
      J’ai déjà détruit chacun de vos arguments dans le passé et je ne gaspillerai plus d’énergie à tenter de prouver que le «Capitaine Bonhomme» raconte des balivernes pour sauver sa pension de Matelot de la Royal Canadian Navy !
      Robert Alarie

    • Déclaration du 22 juin 1990 faite par le Premier Ministre Libéral du Québec, Robert Bourassa, à l’Assemblée Nationale du Québec à la veille du délai prévu pour la signature de l’accord du lac Meech.

      « Le Canada anglais doit comprendre de façon très claire que, quoi qu’on dise et quoi qu’on fasse, le Québec est, aujourd’hui et pour toujours, une société distincte, libre et capable d’assumer son destin et son développement ! »

      C’est clair, net et précis !

      VIVE LE QUÉBEC LIBRE !

    • @candela

      17 juillet 2013
      09h37

      Vous avez écrit:

      “…En effet, le Québec attend toujours, depuis 15 ans, le versement dû, suite au verglas de 1998.

      Ajoutons aussi le versement suite aux inondations du Richelieu qui est encore dans les limbes fédérales.”

      Le Fédéral ne doit rien au Québec suite au Verglas de 1998. La raison est très simple:

      “LE FÉDÉRAL NE PAIE PAS POUR LES DOMMAGES DES CORPORATIONS TELLES HYDRO-QUÉBEC!”

    • À tous les souverainistes de ce blogue:

      Avant de lancer un montant, le Fédéral a une énorme tâche à effectuer. Celle-ci consiste à évaluer les dommages qui font partie de sa juridiction propre. Comme par exemple tous les coûts reliés à la destruction des bâtisses des commerces etc…

      Très facile de saupoudrer 60 millions …Quand on sait que les dommages se chiffreront probablement aux alentour de 1 milliard de $$ et qui seront assumés par le fédéral!

      P.S: Je ne répètera pas ce que Cotenord_7 a très bien expliqué!

    • @ johnbulle (commentaire « 17 juillet 2013 21h35 » ) :

      Le truc de la citation de Robert Bourassa (déclaration du 22 juin 1990) commence à être pas mal usé sur ce blogue.

      En effet, l’internaute « anthrax » l’a utilisé le 7 mai 2013 en réaction au billet « » :

      http://blogues.lapresse.ca/gilbertlavoie/2013/05/06/la-solidarite-dans-la-division/

      Voyez le commentaire « anthrax 7 mai 2013 08h23 ».

      Et de son côté, l’internaute « la-nation-quebecoise » l’a utilisé le 9 juin dernier, en réaction au billet « » :

      http://blogues.lapresse.ca/gilbertlavoie/2013/06/07/lalcool-dans-les-casinos/

      Voyez le commentaire « la-nation-quebecoise 9 juin 2013 09h45 »

      Je vous offre à ce sujet deux observations que j’ai déjà présentées à l’internaute « anthrax » et à l’internaute « la-nation-quebecoise » :

      1) Robert Bourassa était un homme politique intelligent et habile, et surtout un virtuose de l’équivoque. Il est donc légitime de se demander jusqu’à quel point il croyait lui-même dans les paroles qu’il a prononcées le 22 juin 1990…

      2) Si Robert Bourassa a un jour cru dans la pertinence et dans la faisabilité d’un Québec vraiment indépendant, ne partageant aucune institution politique avec le reste du Canada, on peut aussi légitimement se demander pourquoi il n’a pas mis en branle le processus d’accession du Québec à l’indépendance…

      Bonne fin de soirée…

    • @ pager (commentaire « 17 juillet 2013 22h28 » ) :

      Ne vous faites pas d’illusion, vous ne convaincrez pas ces gens-là de toute manière.

      Leur opinion est profondément ancrée, et la colère et l’indignation (sincères ou simulées) qu’ils manifestent devant tout ce qui vient du gouvernement fédéral sont d’abord et avant tout des outils primaires d’Agitprop et de pérennisation de la bataille pour « la Cause ».

    • @cotenord_7 17 juillet 2013 22h39
      Question : «Si Robert Bourassa a un jour cru dans la pertinence et dans la faisabilité d’un Québec vraiment indépendant, ne partageant aucune institution politique avec le reste du Canada, on peut aussi légitimement se demander pourquoi il n’a pas mis en branle le processus d’accession du Québec à l’indépendance…»
      Réponse : lors d’une réunion privée (organisée par un journaliste connu) entre Lucien Bouchard et Bourassa, ce dernier était décidé à se joindre à Bouchard pour promouvoir la souveraineté du Québec… Suite au départ de Bouchard, Madame $imard (ultérieurement Simard-Beaudry-Accurso), a fait «comprendre» à son époux qu’elle ne rendrait pas disponibles ses $$ provenant des contrats$ du fédéral !
      Bonne nuit !
      Robert Alarie

    • ON NE PEUT PLUS SE TAIRE

      Jamais les premiers ministres Brian Mulroney, Jean Chrétien ou Paul Martin n’auraient eu la même attitude que le gouvernement Harper face aux malheurs du Québec.

      Ces hommes avaient de la compassion.

      C’est ajouter l’insulte à l’injure que de retirer le ministère des transports à Denis Lebel, la même semaine où Harper envoie la nouvelle ministre Taitt, incapable de s’exprimer en Français, au Lac-Mégantic où non seulement n’annonce-t-elle rien de concret du fédéral, mais prend seulement quatre questions des journalistes pour la forme.

      Et de voir le désormais sans grade Christian Paradis applaudir donne envie de vomir.

      C’est rendu que ce sont les hommes et femmes politiques du Maine qui sont beaucoup plus compatissants et présents que le fédéral.

      Cela démontre que le Québec, on s’en fout à Ottawa; nous n’avons pas voulu quitter quand c’était le temps et bien maintenant, on nous fout carrément à la porte.

      Notre députation aux Communes se rétrécit en peau de chagrin au profit partiellement de l’Ontario, mais surtout de l’Ouest.

      Ce gouvernement a prouvé que n’importe quel gouvernement fédéral peut gouverner sans le Québec.

      Alors, c’est la curée.

      Honni soit qui mal y pense !

    • @ souverain (commentaire « 17 juillet 2013 23h03 » ) :

      Je ne crois pas à ces histoires.

      Robert Bourassa était sans aucun doute un fédéraliste québécois pragmatique, plutôt qu’un passionné du Canada (il y a peu de gens dans cette catégorie au Québec), mais il savait très bien compter et comprenait probablement très bien que la séparation causerait l’affaiblissement économique et politique du Québec…

      Par sa déclaration du 22 juin 1990 (citée tour à tour par « anthrax », « la-nation-quebecoise » et « johnbulle », quelle coïncidence extraordinaire !!!), Robert Bourassa a raffermi la fierté de la population québécoise, qui a besoin d’être fréquemment rassurée quant à sa valeur et à ses perspectives de survie sur le plan ethnoculturel (c’est sans doute l’héritage de la vieille idéologie de la survivance des Canadiens français…).

      Comme un habile homme politique inspiré par les écrits de Machiavel ou de Sun Tzu, Robert Bourassa donnait probablement l’impression à divers interlocuteurs qu’il partageait leur opinion, sans que — rétrospectivement — on soit vraiment sûr que ce soit le cas…

      Il louvoyait aussi selon l’humeur politique des Québécois.

      S’il avait été vraiment ferme et déterminé, il aurait probablement pu signer en 1971 les amendements constitutionnels de la Charte de Victoria, qui auraient donné au Québec un droit de veto en matière constitutionnel et un « package deal » constitutionnel plus conforme aux demandes traditionnelles du Québec.

      Mais il était alors très intimidé par la rue et par l’agitation sociale (le pire de la crise du FLQ venait de se terminer, il y avait beaucoup de revendications syndicales et sociales, des troubles civils occasionnels, etc.), et il avait d’autres chats à fouetter (chantier de la baie James, construction des installations olympiques, etc.).

      Le mépris de Pierre-Elliott Trudeau à son égard émanait probablement de cette hésitation et de ce manque de courage ou d’audace.

      Mais je suis convaincu que Robert Bourassa n’a jamais vraiment cru que le Québec pouvait gagner quoi que ce soit à quitter la fédération canadienne.

      On murmure même aujourd’hui que même l’attitude passionnée de Lucien Bouchard en 1995 masquait le souhait de refaire la fédération canadienne, plutôt que celui d’entraîner le Québec vers une séparation non équivoque…

      Le concept de l’indépendance du Québec peut être un rêve attrayant pour des romantiques de 20 ans qui ont peu ou pas sorti de leur patelin, mais Robert Bourassa et Lucien Bouchard avaient tous les deux pas mal de vécu et ils étaient bien loin de ces chimères, malgré l’image qu’ils ont pu donner à certains…

    • @souverain 17 juillet 2013 , 23h03

      Vos histoires M. Souverain, toutes des allégations sans preuves. Donnez-nous de la substance, des preuves, mettez-nous de la viande autour de l’os bon sang, et là, on pourra peut-être commencer à vous croire. Si vous en êtes incapable, bin là….vous avez un sérieux problême de crédibilité. Aussi simple que ça.

    • @ souverain 17 juillet , 23h03

      Ce que vous avez dit est très gros. De dire que Robert Bourassa a vendu son âme pour les intérêts financiers de sa famille!!! Non mais y avez-vous pensé M. Souverain?
      Puisque vous avez lancé cette histoire, vous devez nous donner le nom de ce journaliste(très connu comme vous l’avez écrit)

    • @cotenord_7

      C’est probablement en pensant au mot “tight” que j’ai rebaptisé le nom de la nouvelle ministre des transports PCC Lisa Raitt.

      Je n’aime pas faire dire aux gens ce qu’ils n’ont pas dit.

      Si Robert Bourassa a parlé de superstructures (un peu comme celles de l’UE, mais sans élaborer), jamais il ne s’est prononcé en faveur de la souveraineté du Québec.

      Tout ce qu’il a dit, c’est que le Québec était libre de ses choix.

      Quant à Lucien Bouchard, il a été la locomotive du camp du OUI en 1995.

      Il n’est pas arrivé à ce choix par la même voie que bien d’autres, mais il a mené une campagne hors du commun en faveur du OUI.

      Je n’ai pas voté pour le PQ l’an dernier parce que je trouvais que Pauline Marois n’avait pas la stature nécessaire pour amener le Québec vers son indépendance et je n’ai pas changé d’avis même si elle et son gouvernement gèrent de façon exemplaire le sinistre du Lac-Mégantic.

      Il faut plus qu’un gérant de crise pour nous amener vers la Terre promise.

    • @ Souverain 17 juillet 23h 03

      une mauvaisse frappe sur le clavier a malencontreusement coupé court à ce que j’écrivais …

      Donc M. Souverain, il faudrait aussi questionner Lucien Bouchard sur ce que vous avez écrit car c’est très très GROS. Personnellement je n’en crois pas un maudit mot, aussi simple que ça.

      Mais c’est vous Monsieur Souverain qui avez lancé cette histoire donc à vous de clarifier et de PROUVER ce que vous avancez. Allez monsieur Souverain, on attend des clarifications.

    • voixducentre, 18 juillet 2013, 00h14

      La dernière ligne, vous dites: Il faut plus qu’un gérant de crise pour nous amener vers la Terre promise.
      La Terre Promise?????? Etes-vous tous tombés sa tête les indépendantistes? Vous vous prenez pour le peuple juif qui a traversé le désert voilà 2,500 ans en quête de la Terre Promise???

      Hole smack, votre trip indépendantiste, appelez le Dr. Mailloux pis ça presse.

    • @ Souverain 17 juillet, 20h55

      M. Souverain, vous dites:

      ’’Mirabel référence internationale dans la planification de l’aéroport du futur…’’

      Mon oeil Monsieur Souverain. Mirabel est un éléphant blanc absolument inutile construit par un firme d’ingénieur britannique qui fût en quête de contrat (ça vous rapelle quelque chose des ingénieurs téteux de contrats ?) Aéroport en plus construit au milieu de nulle part , à 50 km du centre ville et dans les meilleurs terres agricoles du Québec.

      Vous rajoutez ceci: ’’…parlez-en aux centaines de milliers de gens qui habitent prês de ces aéroports (en parlant de Dorval et Pearson)…’’

      Figurez-vous que personne n’a demandé a ces gens de s’acheter leur gumbalow près de l’aéroport. Car 99% des gens de Dorval s’y sont installés APRÈS que l’aéroport y soit construit soit au milieu des années 40 .

      C’est comme le gars qui va s’acheter son bungalow à côté de la raffinerie de St-Romuald et qui après va se plaindre de la puanteur.

      Vous continuez, M. Souverain, de lancer des niaiseries (décidément vous les collectionnez) en disant: ’’ vous savez tout comme moi qu’il existe actuellement d’excellents moyens de transport qui feraient la navette entre Mirabel et le centre ville…’’

      Ah oui? Il n’y a qu’une (UNE Monsieur Souverain) voie entre le centre-ville et Mirabel: La 15. That’s it that’s all. Pis c’est bouchonné de 7à 9 le matin, de 4 à 6 le soir. Quant à un éventuel train qui ferait la navette directe, avez-vous penser au coût (plusieurs milliards…) et on le fait passer où ce train? Car tout est construit, ce ne sont que des zones habités entre le centre-ville et Mirabel. Donc ce train , il passe par où? Valleyfield peut-être, ou Joliette?

      Aussi, sachez que de nombreuses compagnies aériennes qui étaient à Dorval dans les années 70 ont quitté pour Toronto justement à cause du déménagement à Mirabel . Elles ne voulaient pas y aller à Mirabel, ça ne leur convenaient pas. Donc Mirabel a accéléré le déclin de Montréal.

      Donc, Mirabel, un flop total de $500 millions (dollars non actualisés). Quant à Dorval, cet aéroport est aujourd’hui largement sous sa capacité d’opération. En effet, un avion y décolle ou atterrit à tous les 10 minutes….alors qu’à pleine capacité, ce serait aux minutes. Dorval est en voie de rétrograder au 4e rang des aéroports du Canada car Calgary est à veille de le supplanter quant à l’achalandage. Dorval n’atteindra pas sa pleine capacité avant l’an 2113, soit dans 100 ans. Pis de la façon que l’économie va à Montréal, je dirais pas avant 2213. Halifax est le prochain aéroport qui va nous dépasser! Flin Flon au Manitoba est pas loin! C’est t’y assez fort pour vous Monsieur Souverain?

      Donc M. Souverain, quand même que vous auriez été a Toumbouctou ou aux Iles Mouk Mouk, (comme vous n’avez pas manqué de nous le souligner et en passant on est tous hautement impressionnés par vos périples planétaires…) , vos voyages, ça fait pas de vous un expert en la matière.

      Bye.

    • @pager 21h59

      Et pourtant, deux sociétés provinciales d’électricité ont déjà été dédommagées par le fédéral à la suite de tempêtes de verglas, en 1984…

    • @candela

      18 juillet 2013
      07h03

      Vous avez écrit:

      “Et pourtant, deux sociétés provinciales d’électricité ont déjà été dédommagées par le fédéral à la suite de tempêtes de verglas, en 1984…”

      Lesquelles et dites nous ce qui a été dédommagé??

      Les séparatistes font tout pour toujours prétendre que le gouvernement Fédéral a toujours tort!
      Suivez RDI et vous allez comprendre ce que c’est qu’être biaisé (eg: Lac-Mégantic)!

    • @voixducentre

      17 juillet 2013
      23h39

      Vous n’en avez pas soupé de la compassion, moi si? Ce que Harper doit faire et ce qu’il fait effectivement:

      1) Évaluer les dommages qui doivent être gérés et payés par le Fédéral. Ce processus prend du temps mais il doit être fait avant de donner quel qu’argent que ce soit. (Par exemple: Le Fédéral ne paie pas pour ce qui est payé par les assurances et il ne paie pas non plus pour les corporations. Par contre il paie pour les commerces détruits mais non pleinement assurés)

      2) Une fois toutes les évaluations effectuées, discussion avec la province pour déterminer le montant à payer.

      Me semble que vous devez commencer à connaitre Stephen Harper?…C’est un pragmatique pour lequel 2+2 font 4. J’en ai raz le bol de toutes ces désinformations que l’on reçoit de RDI et LCN à la tonne! Facile de saupoudrer 60 millions à la sauvette lorsque l’on sait que cette reconstruction coutera 1 milliard!

    • @pager

      Et toi bien sûr tu ne fais rien pour toujours prétendre que les méchants séparatistes ont toujours tort.

    • johnbull est tout excité parce que contrairement à d’habitude, on lui donne de l’attention. En attendant, j’aimerais bien qu’il m’explique comment quelqu’un sans domicile fixe peut voter.

    • Canadistan Bananistan, la République de Banane

      Royaume des valises avec des poignées dans le dos, et royaume également des mitaines.

      Qu’est-ce qu’une mitaine ?

      Une mitaine en politique, désigne une personne sans scrupule, à qui on peut faire dire n’importe quoi.

    • @ pager et candela :

      L’argument de l’équité, qui met en évidence le cas des deux sociétés provinciales d’électricité qui ont été dédommagées par le fédéral à la suite de tempêtes de verglas, en 1984, n’est que la continuation du grattage de bobos habituel auquel s’adonnent sans relâche les séparatistes québécois.

      Les deux sociétés provinciales en question ont en effet reçu 5 millions de $ à la suite des événements de 1984, alors que dans le cas de la crise du verglas de 1998, le gouvernement du Québec réclamait la somme mirobolante de 421 millions de $ pour les dommages subis par Hydro-Québec, après avoir reçu 8 paiements qui totalisaient 525 millions de $, en guise de compensation pour les dommages subis à case de la tempête du verglas…

      Si le gouvernement fédéral avait dit « Oui » à toutes les réclamations du gouvernement du Québec en lien avec la crise du verglas de 1998, il aurait donc transféré une somme colossale, soit près de 1 milliard de $, au gouvernement du Québec, sans obtenir toutes les pièces justificatives nécessaires !!!

      La position du gouvernement fédéral sur cette question a toujours été que les normes du programme de dédommagement ont été changées peu après les événements de 1984 et que, de toute façon, les sommes accordées après les événements de 1984 étaient beaucoup moindres (moins de 5 millions de $) que celles réclamées par le gouvernement du Québec après 1998 afin de dédommager sa société d’État, Hydro-Québec, soit 421 millions de $.

      Mais il faut croire que le gouvernement péquiste en place de 1998 à 2003 a voulu presser le citron au maximum…

      Le gouvernement provincial de Jean Charest a maintenu symboliquement cette réclamation jusqu’à la fin des années 2000, lorsque le gouvernement fédéral a clairement indiqué que ce dossier était clos.

      Mais vous pouvez être sûrs que les séparatistes québécois vont continuer à tenter de « faire du millage » avec cette autre histoire du « pôv ti-Québec qui est tellement mal traité par le gouvernement fédéral »…

      &&&&&&&&&&

      Pour en savoir plus :

      a) « Crise du verglas: le Québec n’aura pas un sou de plus » de Jean-Denis Bellavance, La Presse, 13 janvier 2010, lien :

      http://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-canadienne/201001/13/01-938570-crise-du-verglas-le-quebec-naura-pas-un-sou-de-plus.php

      b) « Québec n’espère plus l’argent d’Ottawa », Radio-Canada, 9 janvier 2008, lien :

      http://www.radio-canada.ca/nouvelles/National/2008/01/09/004-Verglas-indem-Hydro.shtml

    • @ canabistan-fumistan (18 juillet 2013 08h19) :

      Les mots-clefs « Canadistan Bananistan » ont été abondamment utilisé sur ce blogue dans le passé par :

      a) anthrax

      http://blogues.lapresse.ca/gilbertlavoie/2013/04/24/fluoration-de-leau-pour-ou-contre/

      (voir « anthrax 25 avril 2013 10h01 »)

      b) la-nation-quebecoise

      http://blogues.lapresse.ca/gilbertlavoie/2013/06/04/une-greve-ou-un-lock-out-dans-la-construction/

      (voir « la-nation-quebecoise 6 juin 2013 11h51 »)

      c) crapouillot

      http://blogues.lapresse.ca/gilbertlavoie/2013/06/07/lalcool-dans-les-casinos/

      (voir « crapouillot 8 juin 2013 16h27 »)

      &&&&&&&&&&

      Est-ce que cela signifie que vous appartenez à la même fratrie que anthrax, la-nation-quebecoise et crapouillot ???

    • La plantureuse Ministre des Transports venue des provinces de l’ouest, sans son chapeau de cowboy albertain, est donc venue faire du tourisme au Lac Mégantic.

      Alors que l’État américain du Maine et son gouverneur vont fournir de l’aide aux citoyens du Lac Mégantic, au Canada anglais on fait du tourisme pour encourager cette ville !

      Aucune promesse, aucun plan d’action immédiat pour la sécurité ferroviaire, le fédéral se traine lamentablement les pieds et à l’air de nous faire payer au Québec, les résultats de la derniére élection !

      Je l’ai déja dit, si le fédéral n’était pas là, ca ne ferait aucune différence, puisqu’il n’a rien fait !

      Les québécois gérent trés bien leurs propres affaires, et s’il avait la maîtrise sur les Transports, ca fait longtemps que le gouvernement de Mme Marois aurait déja donné un rapport sur l’état lamentable du réseau ferroviaire qui est géré par la Compagnie américaine en question.

      Dans bien des pays, son président serait déja en prison.

    • @pager

      Pour Terre-Neuve, la société d’État Newfoundland Power ; et pour le Manitoba, la société d’État Manitoba Hydro.

      Rajoutons, pour l’ironie de la chose, qu’en 1996, les mêmes directives fédéraleuses dans le Saguenay ont permis de reconnaître admissibles une centrale hydroélectrique qui avait été détruite sur la Rivière aux Sables appartenant à la ville de Jonquière. «Seraient» a été interprété en 1996, oui; en 1984, oui.

      Pour un fédéraleux, vous avez des références pleines de trous…

    • «la continuation du grattage de bobos habituel auquel s’adonnent sans relâche les séparatistes québécois.» >cotenord
      - – - – - – - – - – - – - – - – -

      D’autres, au contraire, préfèrent servir de carpettes…

    • À Cotenord_7

      “b) « Québec n’espère plus l’argent d’Ottawa », Radio-Canada, 9 janvier 2008, lien :”

      J’ai bien hâte que quelqu’un mette ses culottes et mette cet entreprise (Radio-Canada) à sa place!

    • @ pager

      T’es dont ben intelligent toi, tu connais tout et dans tout les domaines
      Impressionnant ces p’tits Joe connaissant
      Y en a un beaucoup ici

    • @candela

      18 juillet 2013
      08h57

      Au modérateur;

      Cet individu a écrit:

      “Pour un fédéraleux, vous avez des références pleines de trous…”

      Pourquoi n’avez vous pas bloqué cet individu (Vous m’avez bloqué pour moins que cela)?

      À l’individu en question:

      Je suis un Canadien et très fier de l’être. En plus, vous écrivez des choses totalement hors contexte (En clair: Vous ne donnez aucun détails pertinents et ce que vous écrivez ne veut rien dire)!

      P.S: Si le gouvernement Fédéral a reconnu admissible une centrale hydroélectrique…C’est qu’il avait d’excellentes raisons de le faire!

    • @PJCM

      18 juillet 2013
      11h30

      Tu as raison…J’ai un QI plus haut que la moyenne!

    • «Vous ne donnez aucun détails pertinents et ce que vous écrivez ne veut rien dire! >pager

      - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - -

      Magnifique cas de projection.

    • Viva la republica de Santa Bananas !

      Elvis Gratton vous le dit : lui il sait ce qu’il veut ! ( el presidente)

      (à 1 min 30 seconde de la vidéo)

      http://www.youtube.com/watch?v=JVD1V184UUQ

    • @PJCM

      Il est surtout tellement aveuglé par la partisanerie qu’il va faire toutes les contorsions possibles et imaginables pour défendre le fédéral et surtout ses chers conservateurs.

    • Pour consoler pager, cette constatation évidente pour tous ceux qui n’ont pas le nez rivé sur leurs bottines:

      Le suffixe -eux a, la plupart du temps, un sens péjoratif. (…)

      Bizarrement, on n’entend pas parler de fédéraleux , peut-être parce qu’un ajout péjoratif serait ici une redondance

      - François_Parenteau, L’actualité, 15 décembre 2005.

      «Une redondance»!!!

      HéHéHé

    • @ candela 12h11

      Il manque un accent circonflexe à votre mot : fédéraleux”

      Ainsi on devrait plutôt lire :

      - un fédérâleux fédéraste canayen franssâ

      Merci.

    • «J’ai un QI plus haut que la moyenne!» >pager
      - – - – - – - – - – - – - – -

      Mais comme il est un ‘dividu très modeste et humble, il fait en sorte que ça ne paraisse pas…

    • @ candela,
      18 de Juillet 2013,
      à 12.38 heure.

      Bonjour à tous,

      Mais coup donc ? Seriez vous un ” NUVITE ” ? Comme la grande majorité de nos péquistes ! Soit comme d’habitude « DEUX TROIS P’TITS COUPS ET PIS S’EN VONT ». Articulez vous et ÉLABOREZ MORBLEU…….. Un vrai NUVITE du bon vieux temps qui ne savait ni « écrire ni parler mais EXIBITIONNISTE pour deux…… comme son mentor le souverain péquiste…. Avec plaisir, John Bull.

    • @Pager

      Ne réalisez-vous pas que les intervenants tels candella, pjcm, canadistan-bananistan, angels_eyes, the-french-canayen-triste, johnbulle sont une même et seule personne? Que cette même et seule personne est mieux connue sous les pseudonymes la-nation-québécoise et legaulois. Et que par expérience du passé, aucun argument raisonnable ne le satisfait à moins que vous ne soyez d’accord avec lui.

      Nous avons affaire ici à un fanatique qui a dépassé les bornes et ne cherche que conflits et provocations.

      Les filtres de cyberpresse semblent incapables de gérer les tactiques déloyales de cet intervenant. La meilleure approche reste donc de l’identifier et de l’ignorer.

      Il y d’autres intervenants plus matures et responsables avec qui l’on peut échanger intelligemment. Ne perdez pas votre temps et laissez-le jouer dans son carré de sable avec lui-même et ses multiples pseudos.

      Jeffrey Lafrenière

    • J’sais pas pourquoi, fouillez-moi , mais voulez-vous me dire c’est quoi au juste ces deux fixations des péquistes tels des bobos que tu grattes et qui ne décollent jamais :

      1 – l’aéroport de Mirabel qui doit renaître (donc fermeture de Dorval)..
      2 – le TGV entre Québec et Windsor.

      Commençons par Mirabel: un aéroport mal pensé au départ qui n’aurait jamais du exister et qui a fortement aidé au déclin de Montréal par le déménagement de nombreuses compagnies aériennes à Toronto. L’aérogare, une immense caverne vide, on pourrait en faire un centre de bowling ou un marché aux puces. Quant aux pistes, je suggère un circuit de go-kart. En montant dans le nord, tu fais un détour et ça va amuser fiston.

      Quant au bruit des avions de Dorval, anyway les péquistes, c’est quoi votre pwoblème, vous n’habitez même pas le west island, donc chialez pâs pour les autres, d’autant plus que ce sont des anglais en majorité donc….ça devrait vous faire plaisir. Pis a part cela, entre vous pis moi, il n’avaient qu’a y penser avant, (les résidents de Dorval), bin oui un aéroport, ça fait du bruit, ergarde-donc toué.

      Maintenant passons à votre fichu TGV. Une autre bébelle inutile qui sera un gouffre financier sans fond (comme les culottes de Bozo les culottes). Il n’y a pas de marché pour l’implantation d’un tel train, comprenez-vous les lois très très élémentaires de l’économie?. Même les rails seraient à refaire au complet. Imaginez!

      En passant les péquistes, vous voulez relier le Québec et l’Ontario par un TGV ? Je ne comprends pas votre affèrrre. Vous les aimez ou non les Canadiens? Faites-vous une idée bon yenne. Ah j’y suis, c’est parce que les Français ont le leur, donc dans votre lubie d’Amérique Françaiiiise, vous tenez absolument à ce qu’on soit comme les cousins d’outre–atlantique…Comme bande de colonisés les péquistes, vous-êtes dur a battre. Ciel et pattes de gazelles comme dirait Lippy dans Lippy le lion et Jeremy le Hyène.

      Donc pour conclure, est ce qu’il y a un psychiatre dans la salle qui pourrait m’expliquer comment il se fait que les péquistes salivent toujours pour des maudits projets utopîques de fous à lier? Est ce nos origines latines et non Européennes du Nord qui leur font perdre la boule ? Décidemment, les péquistes ne sont guidés que par leurs émotions et non par le gros bon sens pragmatique. En tout cas les péquistes, y a pas à dire, ça bouillonne dans votre cervelle. Faites attention car par les temps qui courrent, il fait du 32-34 degrés a l’extérieur.

      - play_moutte

    • @johnbull

      Vous avez l’émotif encore sur la main aujourd’hui.

      Comme toujours…

    • @jeff50

      Vous avez une tendance à la loufoque paranoïa.

      Vérifiez derrière votre écran, c’est là que nous sommes tous cachés !

      Boouuuuuhhhhh !

      C’est très amusant !

      HéHéHé

    • @jeff50

      À côté de la plaque.

    • Hey les gérants d’estrade pager et jeff50

      Je ne suis que moi-même, je me suis inscrit ici il y a que quelques jours, 2 semaines peut-être, je ne représente aucune autre personne que moi, et surtout je me fabule pas sur des hypothèses de ramassis de lecture d’article dans les journaux ou d’informations piqués sur le net comme vous les grands connaisseurs de rien et de tout.
      J’me suis inscrit ici dans le seul but de fermer le clapet aux p’tit Joe connaissant qui disent n’importe quoi sur tous les sujets….

      PJCM

    • “the-french-canayen-triste

      18 juillet 2013
      12h33

      @ candela 12h11

      Il manque un accent circonflexe à votre mot : fédéraleux”

      Ainsi on devrait plutôt lire :

      - un fédérâleux fédéraste canayen franssâ

      Merci.”

      AU MODÉRATEUR:

      Vous devriez bloquer un tel message!

      P.S: J’ai beaucoup de difficultés à vous suivre dans vos modérations!

    • «voulez-vous me dire c’est quoi au juste ces (… ) fixations des péquistes tels des bobos que tu grattes et qui ne décollent jamais : le TGV entre Québec et Windsor.» >play_moutte
      - – - – - – - – - – - – - – - – - – – -

      Un autre fédéraleux qui prend ses informations en regardant le fond de ses bobettes !

      Le Québec et l’Ontario estiment que le temps est venu de relancer le projet d’un train rapide reliant les grandes villes du corridor Windsor-Québec, même si des études réalisées il y a une dizaine d’années faisaient état de coûts prohibitifs.

      Les premiers ministres Jean Charest et Dalton McGuinty ont annoncé jeudi qu’ils s’étaient entendus pour mettre à jour les évaluations faites en 1995 afin de savoir si le rêve d’une liaison ferroviaire à grande vitesse est aujourd’hui réalisable.

      Les deux provinces ont accepté de consacrer 2 millions $ à ce travail qui devra être complété d’ici un an. Le gouvernement fédéral, longtemps rétif, s’est finalement laissé convaincre et participera lui aussi aux études préliminaires.

      « Le contexte a beaucoup évolué depuis les années 1980-90, ne serait-ce que sur le plan environnemental avec la réduction des gaz à effet de serre et la congestion sur les routes », a souligné Jean Charest, lors d’un point de presse à Ottawa.

      www.cyberpresse.ca
      jeudi 10 janvier 2008

    • @ Candella commentaire à 13h33

      @angel_eyes commentaire à 13h33

      @pjcm commentaire à 13h34

      Tirez vos conclusions.

      Jeffrey Lafrenière

    • jeff50

      18 juillet 2013
      14h08

      Tirez vos conclusions.
      - – - – - – - – - – - – - – - – -

      Pow!Pow!

    • jeff50, play_moutte, pager et johnbull sont un seul et même ‘dividu !

      (Logique subtile à la jeff fifty) !

    • M. Lavoie a beaucoup de talents pour faire écrire les gens sur son blogue.

      Son texte se lisait: “Bon été à tous. Je vous reviens quelque part au mois d’août. Et qui sait…peut-être avant si l’actualité m’y invite.”

      Et ça provoque un déchaînement de commentaires tout aussi variés que loufoques!

    • @play_moutte 18 juillet 2013 02h11
      Vous me traitez de «niaiseux» concernant Mirabel ?
      Ho là Madame ou Monsieur chose, ce projet était LE projet du siècle de votre idole PET que le haut commissaire britannique John Ford décrivait comme ceci en 1981-82 : «Trudeau est un voyou donnant des coups en bas de la ceinture… il se livre à une véritable tentative de coup d’État»
      ET voici ce qu’écrivait le New York Times le 23 October , 2004
      Prime Minister Pierre Trudeau labeled the airport ”a project for the 21st century” when his government promoted it in the late 1960’s, viewing it as a tool to help Montreal develop into a global cultural and financial magnet and as glue to keep Quebec in Canada. The $1 billion airport was revolutionary in its design, with a railroad station in its basement and a road tunnel under the runways to take drivers right to its international terminal.
      Vous dites que Mirabel a été construit par « un firme d’ingénieur britannique qui fût en quête de contrat (ça vous rapelle quelque chose des ingénieurs téteux de contrats ?)»… ?
      Sachez Madame ou Monsieur chose que l’architecture de l’aérogare avait été confiée aux architectes, Papineau, Gérin-Lajoie, Leblanc15.
      LA vraie raison du transfert des vols à Toronto ?
      Faites vos recherches et vous y découvrirez ceci :
      Le premier choc pétrolier porte un dur coup au transport aérien et Mirabel en subit les conséquences. Suite aux exigences d’Ottawa, le fait de séparer d’une part les vols intérieurs (y compris ceux vers les États-Unis) et d’autre part les vols internationaux, respectivement à Dorval et à Mirabel, rend cet aéroport peu attrayant pour les voyageurs devant transiter entre les deux aéroports pour un même déplacement. De plus, la diminution graduelle du poids industriel et économique de Montréal au profit de la ville de Toronto À CAUSE DE L’OCTROI DE VOLS INTERNATIONAUX À CETTE DERNIÈRE par le gouvernement fédéral assombrissent encore plus les perspectives de Mirabel.
      Quand vous écrivez : «Dorval est en voie de rétrograder au 4e rang des aéroports du Canada car Calgary est à veille de le supplanter quant à l’achalandage..», vous semblez vous en réjouir et ça ne me surprend pas venant de quelqu’un souffrant de masochisme social !
      Concernant l’économie de Montréal que vous critiquez avec une sorte de bonheur machiavélique, dites-nous où étaient votre pote Charest et ses libéraux depuis 10 ans, eux qui se targuent d’être LES spécialistes en économie ?
      Allez en paix, changez encore une fois de pseudo et ne divaguez plus !
      Robert Alarie, un FIER Souverainiste, séparatiste, indépendantiste et patriote !

    • @mgsylvestre

      Quan le chat est parti… :-)))

    • Correction :

      Quand…

      Reno Campani

    • @play_moutte 16 juillet 2013 23h02
      Je souhaite apporter un éclairage sur votre commentaire qui dit: «Nonobstant le fait que 10% des québecois veulent la séparation, il y a ce mouvement qui ne lâche pas prise.»
      «Voici, ce 10% est le chiffre qui est le plus près de la réalité si on poserait la question référendaire d’une manière claire et non étriquée comme on l’a fait aux deux derniers référendums. »
      Madame ou monsieur chose, si on suit votre raisonnement, concernant la clarté de la question, les fédéralistes auraient compris la question mais les souverainistes ne l’auraient pas compris c’est ça ?
      Voici ce que disait votre héros Jean Chrétien à propos de la clarté de la question le 28 Novembre 1998): “On a eu deux référendum avec des questions claires. Ils n’ont jamais acceptés le vote”
      À ceux qui prétendent que ce sont les «BS» et les «analphabètes» qui votent souverainistes, ce sont les «BS» qui votent pour la souveraineté, voici ce que l’on trouve dans
      La Presse
      Publié le 08 avril 2012 à 06h00
      C’est encore chez les francophones qui gagnent entre 60 000 et 80 000$ par année qu’on trouve le plus de souverainistes.
      Chez les francophones âgés de 55 ans et plus, un diplôme universitaire est associé à un vote pour le Oui.
      Le Devoir 28 janvier 2012
      Sondage Léger Marketing-Le Devoir-The Gazette –
      Après répartition des indécis, 43 % des répondants auraient ainsi voté pour la souveraineté si un référendum avait eu lieu cette semaine. Le mouvement retrouve là ses appuis du mois d’avril 2011. Il s’agit d’une remontée de sept points depuis le creux enregistré en août. Les électeurs de la CAQ sont bien divisés sur la question, avec 41 % pour le Oui et 47 % pour le Non.

      Vous devez des excuses à tous les souverainistes !

      Robert Alarie

    • @ souverain

      Merci pour vos précisions au sujet de la question référendaire.

      Vous avez souverainement raison !

    • @souverain

      Disons que @play_moutte a répondu essentiellement ce que je vous aurais répondu (mais sans sa partie coloré de sa réponse!); et j’aurais précisé que c’est plutôt à partir de 5:45am que la 15 est bloquée pare-choc à pare-choc à la hauteur de la 640.

      “Comme disaient les anglos: « Mirabel is The State of the Art»…” Ouein, peut-être à la fin des années 70 – début 80, mais là c’est carrément vétuste. Ça prendrais des centaines de millions pour remettre à jour. (et il y aurait toujours le problème de l’accès)

      “Que vous souhaitiez que Toronto garde le monopole du trafic aérien avec toutes les retombées économiques et le prestige international que cela implique, me confirme cette attitude fédéraliste de : «Me , Myself and I..» et me déçoit !
      C’est quoi la prochaine étape ?
      Me vanter la vigueur économique de Toronto et son aéroport international par rapport à Montréal ?”

      Je crois déceler une certaine nostalgie de l’époque ou Montréal était la métropole du pays. Étant plus jeune que vous, je n’ai pas connu cette période – je ne peut donc pas être même en position de dire que ce serait une préférence genre “Me myself and I” car ce que j’ai vécu était tout simplement un fait accompli.

      En même temps, c’était une situation anormale, tant de par la démographie que par la position économique de Toronto par rapport à Montréal. Le courant nationaliste Québecois a simplement accéléré le processus.

      ” je travaille à laisser à mes descendants un pays souverain pour éviter sa «louisianisation», car j’aime mon Québec de tout mon coeur et de toute mon âme !
      Un pays où les valeurs humaines, la culture et la langue ne sont aucunement celles de ce Canada qui rêve tellement de vous assimiler qu’il va faire TOUT ce qu’il peut pour vous rendre dépendant de lui, trop heureux que la «péréquation», le passeport ou la pension aux vieillards servent d’argument fallacieux aux fédéralistes ! !
      Et vous, vous faites quoi ?”

      Je tient à vous rappeler que j’ai voté OUI en 1980. C’était une autre époque, avec des leaders différents et des besoins évidents. J’aime le Québec – je l’ai “pédalé” en long et en large lors de mes fréquents voyages à vélo à l’époque; j’aime moins les Québécois qui n’ouvre pas leurs yeux et surtout ceux qui dépendent continuellement de l’état et qui cause les niveaux de taxation et d’imposition les plus élevés en Amérique du Nord.

      Pour l’assimilation – je ne crois pas à ce mythe; la population du Québec a atteint la masse critique depuis des décennies (si ce n’est pas plus), et il serait impossible de perdre sa langue. Les écoles sont sous le contrôle du Ministère de l’Éducation. La loi 101 existe depuis des décennies et personne dans la rue ne revendique des changements. Seul des extrémistes qui font la chasse aux pseudo-sorcières se plaignent. En bon Québécois – Y’a ben un maudit boutte à toute!!! D’ailleurs, les organismes comme L’OLF, le Mouvement Impératif Français et autres mouvement de défense de la langue sont visiblement déconnecté de la réalité mondiale et ne mérite pas d’être financé à même les deniers publiques. Ce qu’il faut c’est l’apprentissage dès que possible de multiples langues, comme l’espagnol, l’italien, l’allemand, l’arabe, ou le mandarin en plus du français et de l’anglais pour permettre à nos jeunes d’avoir une longueur d’avance sur les autres.

      En fait, le plus grand danger ne vient pas de l’extérieur mais bel et bien de l’intérieur du Québec; le manque de volonté de s’exprimer dans un Français convenable, le manque de rigueur de nos écoles et de nos institutions sont bien plus un véritable danger que les supposés intentions du RoC; ils sont déjà assez occupé avec leurs propres défis, ils n’ont absolument pas de temps à consacrer à cela.

      Il faut aussi enseigner l’excellence dans tout ce que l’on fait. Il faut enseigner les rouages et les mécanisme de l’argent, du crédit, des banques et comment maximiser ses revenus et minimiser ses dépenses. Apprendre à gérer la consommation. Apprendre à bien manger avec de la nourriture de la terre, et non pas des produits transformés par l’industrie.

      Pour ce qui est des valeurs, vous savez certainement quel que soit la langue ou le pays d’origine d’une personne, les drames et les tragédie, de même que les joies sont vécues à l’intérieur de la même façon. Les valeurs des Canadiens sont comme celle des Québécois, des valeurs Nord Américaines.

      En terminant, ce que je fait est que je travaille approximativement 60h semaine et j’aide mon épouse dans sa micro-entreprise de produit naturel. Je reste informé de tout ce qui touche la politique courante au Canada et USA et je fais de mon mieux pour protéger l’environnement. C’est bien assez pour une vie.

    • @côte_nord7
      Merci pour vos liens – j’irai voir dès que possible ces infos.

      Une aparté : HBO Canada montre ces temps-ci la 2eme partie de Gasland, documentaire sur l’exploitation des gaz de shale, la politique qui l’entoure et les déboires des gens qui subissent les affres de celle-ci. À voir absolument

    • “Un” aparté… ;-)

    • Les Nations-Unies et la décolonisation :

      Déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et aux peuples coloniaux
      Résolution 1514 (XV) de l’Assemblée générale en date du 14 décembre 1960

      L’Assemblée générale ,

      Consciente de ce que les peuples du monde se sont, dans la Charte des Nations Unies, déclarés résolus à proclamer à nouveau leur foi dans les droits fondamentaux de l’homme, dans la dignité et la valeur de la personne humaine, dans l’égalité de droits des hommes et des femmes, ainsi que des nations, grandes et petites, et à favoriser le progrès social et instaurer de meilleures conditions de vie dans une liberté plus grande,

      Consciente de la nécessité de créer des conditions de stabilité et de bien-être et des relations pacifiques et amicales fondées sur le respect des principes de l’égalité de droits et de la libre détermination de tous les peuples, et d’assurer le respect universel et effectif des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion,

      Reconnaissant le désir passionné de liberté de tous les peuples dépendants et le rôle décisif de ces peuples dans leur accession à l’indépendance,

      Consciente des conflits croissants qu’entraîne le fait de refuser la liberté à ces peuples ou d’y faire obstacle, qui constituent une grave menace à la paix mondiale,

      Considérant le rôle important de l’Organisation des Nations Unies comme moyen d’aider le mouvement vers l’indépendance dans les territoires sous tutelle et les territoires non autonomes,

      Reconnaissant que les peuples du monde souhaitent ardemment la fin du colonialisme dans toutes ses manifestations,

      Convaincue que le maintien du colonialisme empêche le développement de la coopération économique internationale, entrave le développement social, culturel et économique des peuples dépendants et va à l’encontre de l’idéal de paix universelle des Nations Unies,

      Affirmant que les peuples peuvent, pour leurs propres fins, disposer librement de leurs richesses et ressources naturelles sans préjudice des obligations qui découleraient de la coopération économique internationale, fondée sur le principe de l’avantage mutuel, et du droit international,

      Persuadée que le processus de libération est irrésistible et irréversible et que, pour éviter de graves crises, il faut mettre fin au colonialisme et à toutes les pratiques de ségrégation et de discrimination dont il s’accompagne,

      Se félicitant de ce qu’un grand nombre de territoires dépendants ont accédé à la liberté et à l’indépendance au cours de ces dernières années, et reconnaissant les tendances toujours plus fortes vers la liberté qui se manifestent dans les territoires qui n’ont pas encore accédé à l’indépendance,

      Convaincue que tous les peuples ont un droit inaliénable à la pleine liberté, à l’exercice de leur souveraineté et à l’intégrité de leur territoire national,

      Proclame solennellement la nécessité de mettre rapidement et inconditionnellement fin au colonialisme sous toutes ses formes et dans toutes ses manifestations;

      Et, à cette fin,

      Déclare ce qui suit :
      1. La sujétion des peuples à une subjugation, à une domination et à une exploitation étrangères constitue un déni des droits fondamentaux de l’homme, est contraire à la Charte des Nations Unies et compromet la cause de la paix et de la coopération mondiales.

      2. Tous les peuples ont le droit de libre détermination; en vertu de ce droit, ils déterminent librement leur statut politique et poursuivent librement leur développement économique, social et culturel.

      3. Le manque de préparation dans les domaines politique, économique ou social ou dans celui de l’enseignement ne doit jamais être pris comme prétexte pour retarder l’indépendance.

      4. Il sera mis fin à toute action armée et à toutes mesures de répression, de quelque sorte qu’elles soient, dirigées contre les peuples dépendants, pour permettre à ces peuples d’exercer pacifiquement et librement leur droit à l’indépendance complète, et l’intégrité de leur territoire national sera respectée.

      5. Des mesures immédiates seront prises, dans les territoires sous tutelle, les territoires non autonomes et tous autres territoires qui n’ont pas encore accédé à l’indépendance, pour transférer tous pouvoirs aux peuples de ces territoires, sans aucune condition ni réserve, conformément à leur volonté et à leurs voeux librement exprimés, sans aucune distinction de race, de croyance ou de couleur, afin de leur permettre de jouir d’une indépendance et d’une liberté complètes.

      6. Toute tentative visant à détruire partiellement ou totalement l’unité nationale et l’intégrité territoriale d’un pays est incompatible avec les buts et les principes de la Charte des Nations Unies.

      7. Tous les Etats doivent observer fidèlement et strictement les dispositions de la Charte des Nations Unies, de la Déclaration universelle des droits de l’homme et de la présente Déclaration sur la base de l’égalité, de la non- ingérence dans les affaires intérieures des Etats et du respect des droits souverains et de l’intégrité territoriale de tous les peuples.

    • Juste pour nos Pkiss,,,,

      Un article intéressant démontrant que Montréal était dans le temps la capital financière du Canada

      Bonne lecture

      Thank you, Montreal! Thank you, Rene!

      It was the greatest favour anyone ever did for the city of Toronto, but it was altogether unintentional and at the time it was totally misunderstood.

      By National Post November 18, 2006

      It was the greatest favour anyone ever did for the city of Toronto, but it was altogether unintentional and at the time it was totally misunderstood.

      On Nov. 15, 1976, three decades ago this week, Rene Levesque became premier of Quebec at the head of the separatist faction he personally assembled, the Parti Quebecois.

      The next morning there was no dancing in the streets of Toronto and no banner headlines announced the dawn of a rich new era. In fact, journalists, like politicians, considered that Quebec election a catastrophe for Toronto and the rest of Canada. Everyone assumed the entire country would suffer.

      Instead, Toronto prospered as Montreal declined. We became richer.

      Our hospitals and universities found a plenitude of fresh talent on their doorsteps. Professionals, with doctors in the vanguard, were moving to a city where their talents would be better appreciated. Entrepreneurs decamped by the planeload. Head offices, fearful of oppressive new laws that the PQ might enact, soon began to relocate in Toronto. Within a year or so after the election, everybody in Montreal could tell you a story about moving vans travelling with a full load westward on Highway 401 and returning empty on the eastward run to Montreal.

      It was an exodus, Montrealers spreading to a new diaspora in a dozen different places — but above all Toronto. They brought us money, skills and education. They were immigrants, in sense, and imbued with their version of the immigrant ideal: Given a fresh start, they would prove themselves in new circumstances.

      Many of them will say to this day that Levesque (who died in 1987) was a good guy and certainly a moderate among separatists. But it was Levesque who made it possible for the PQ to take over and it was Levesque’s cabal everyone was fleeing.

      William Weintraub, who has carefully chronicled Montreal’s modern history (and still lives there), made a documentary, The Rise and Fall of English Montreal, in 1993. He terrified his bosses at the National Film Board by frankly blaming the flight from Montreal on the nationalism of the Quebec government. Today he argues that Torontonians should erect a huge heroic statue of Rene Levesque at the head of Bay Street. As he says, it’s the least we can do to express our gratitude to a major benefactor.

      Still, the many ex-Montrealers now living among us might not appreciate the gesture. They are so well assimilated that by now many of their close friends are barely aware of this painful (in some cases desperate) period in their history. It was a moment when they suddenly realized that their home no longer felt like home, that their government viewed them with suspicion, and that some of their favourite institutions (McGill University above all) were being mercilessly squeezed by anti-English politicians in Quebec City.

      The year after taking power, the PQ introduced Bill 101, to intensify the effects of a language law passed earlier by a Liberal government. Bill 101 made it absolutely clear that there was only one legitimate language in Quebec. The PQ wanted Quebec not only to be French but to look French, so Bill 101 (and the army of civil servants hired to enforce it, under l’Office quebecois de la langue francaise) dealt with everything from the language of instruction in the public schools to the signs on storefronts.

      By the time David Goldbloom received his MD at McGill in 1981, the language police were fully in charge and flexing their muscles. Like thousands of other professionals, Goldbloom discovered how insulting that law could be. His grandfather practised medicine in French and English, and wrote in French a book that became for its day the Quebec equivalent of Benjamin Spock’s Baby and Child Care. David’s father also practised medicine in French and English. David grew up speaking English and French, as his parents expected.

      And yet, when it came time for him to set up as a doctor, the government required that he take a test to prove he could work in French.

      No problem about passing; the problem was in how he felt about being compelled to take it. Those of French-Quebec background took no language tests, of course, though it’s likely that some were educated in schools with notoriously inadequate French instruction.

      In any case, by 1985 Goldbloom was in Toronto, launching a distinguished career as a practitioner and professor of psychiatry.

      As Gerald Sheff says now, ”It was obvious there was going to be an advantage to being French and a disadvantage to not being French.” A former Montrealer, he’s a partner in the Toronto investment firm of Gluskin Sheff. He defines in the sharpest, clearest terms the response that separatism evoked in people like him: ”There was tremendous unrest, the feeling that this was going to end up as a Rhodesia,” which turned into the dictatorship called Zimbabwe.

      Because Bill 101 became the focus of resentment, people began saying they had to choose between ”101 and the 401.” Many picked the highway. A few years ago, a Montreal-raised policy consultant, Matthew Stevenson, writing from Washington in the magazine Policy Options, pointed out that Quebec’s loss of residents, 1963 to 2000, totalled 610,000. He mentioned that two-thirds of the students in his own high-school class left Quebec within 10 years of their graduation. It was an English-speaking class, though the mother tongue of many students was not English.

      Furthermore, ”Perfectly bilingual students were no more likely to stay than those who spoke limited French.” Today some Montreal schools hold their class reunions in Toronto because more of the graduates live here.

      In the earliest stages, the migration of Montrealers wasn’t easily noticeable and even now it’s hard to discern. The Montrealers are like the American draft dodgers who came here in the late 1960s and early 1970s: They blend in so well that after a while you can’t remember where they came from.

      But the effects are there. They made a difference in our restaurants, for instance. Unlike the Italians and the Chinese, the Montrealers had no native cuisine to bring with them. But they were ready to be sophisticated customers for the superb restaurants that have appeared in Toronto during recent decades. Back home they had learned to be demanding, and it was only natural that they hoped to find similar quality in Toronto. In 1976, it seemed to me that Montreal restaurants were spectacularly superior to Toronto’s. No one would say that today, and one reason is that some experienced restaurant patrons came down the 401.

      In many cases, Jack Rabinovitch believes, the English were driven out of Montreal by low-level malice. Not persecution, exactly, just severe annoyance. A bilingual businessman and philanthropist (the Giller Prize in literature, Princess Margaret cancer hospital), Rabinovitch stayed in Quebec till 1986. After watching the language laws in action, he concluded: ”Inside every French-Canadian is a desire to make an Anglo feel edgy. They loved it.”

      Back home on the St. Lawrence River, much has changed since the days when money and talent were leaving town. The Montreal economy has greatly improved, and so has the poise of official Quebec. Just last week the government demonstrated a new maturity by giving its highest prize for literary excellence, the $30,000 Prix Athanase-David, to Mavis Gallant, the first English- language author to win it.

      But will the English still in Montreal ever get their apostrophes back? Because the apostrophe doesn’t indicate possession in French, restaurants called ”Joe’s” had to be changed to ”Joe” and Eaton’s had to become Eaton. It is said there’s a hidden ravine, not far from Montreal, where discarded apostrophes are piled up like old automobile tires. One day it will be revealed, named The Valley of the Forbidden Apostrophe, and dedicated as a tourist site for nostalgic anglophones.

    • @tibob25

      Jamais lu une telle persécution, une telle souffrance de la part d’une riche communauté possédante.

      Je compatis à votre indicible douleur.

    • So sorry, tibob !

      Snif !

    • CHARTE DES NATIONS-UNIES POUR L’ACCESSIBILITÉ DES PEUPLES À LEUR INDÉPENDANCE :

      Déclare ce qui suit :
      ▬► 1. La sujétion des peuples à une subjugation, à une domination et à une exploitation étrangères constitue un déni des droits fondamentaux de l’homme, est contraire à la Charte des Nations Unies et compromet la cause de la paix et de la coopération mondiales.

      ▬► 2. Tous les peuples ont le droit de libre détermination; en vertu de ce droit, ils déterminent librement leur statut politique et poursuivent librement leur développement économique, social et culturel.

      ▬► 3. Le manque de préparation dans les domaines politique, économique ou social ou dans celui de l’enseignement ne doit jamais être pris comme prétexte pour retarder l’indépendance.

      ▬► 4. Il sera mis fin à toute action armée et à toutes mesures de répression, de quelque sorte qu’elles soient, dirigées contre les peuples dépendants, pour permettre à ces peuples d’exercer pacifiquement et librement leur droit à l’indépendance complète, et l’intégrité de leur territoire national sera respectée.

      ▬► 5. Des mesures immédiates seront prises, dans les territoires sous tutelle, les territoires non autonomes et tous autres territoires qui n’ont pas encore accédé à l’indépendance, pour transférer tous pouvoirs aux peuples de ces territoires, sans aucune condition ni réserve, conformément à leur volonté et à leurs voeux librement exprimés, sans aucune distinction de race, de croyance ou de couleur, afin de leur permettre de jouir d’une indépendance et d’une liberté complètes.

      ▬► 6. Toute tentative visant à détruire partiellement ou totalement l’unité nationale et l’intégrité territoriale d’un pays est incompatible avec les buts et les principes de la Charte des Nations Unies.

      ▬► 7. Tous les Etats doivent observer fidèlement et strictement les dispositions de la Charte des Nations Unies, de la Déclaration universelle des droits de l’homme et de la présente Déclaration sur la base de l’égalité, de la non- ingérence dans les affaires intérieures des Etats et du respect des droits souverains et de l’intégrité territoriale de tous les peuples.

      (On n’avait pas retenu les services de Stéphane Dion pour écrire cette Charte)

    • Candela,

      Pauvre de vous,

      Pas de sympathie pour moi, mais pour le peuple Québécois

    • @ tibob25 18h23

      Vous dites peuple québécois, juste en dessous de la Charte des Nations-Unies pour l’accessibilité des peuples à leur indépendance !

      Dans le commentaire de ” federaleux-federaste ” 16h54
      Complétement hallucinant !

      Lisez-la donc !

    • @cotenord_7 18 juillet 2013 08h50

      Un indice pour la présence des extrêmistes-séparatistes du RRQ sur les blogues de La Presse se trouverait dans cette vidéo:
      https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=spy8rf4B-XE
      sautez à 6 minutes 30 puis à 9 minutes 30 de la durée du vidéo.

      Notez que le gouru, ex-chanteur de pommes, parle d’une grille.
      http://www.wikie.fr/index.php/D%C3%A9sinformation_:_une_menace_r%C3%A9elle_pour_l’entreprise
      Un outil (selon Volkoff) pour reconnaître des “symptômes” de la désinformation tels que:

      1. tous le monde dit la même chose (y compris des sources qui n’ont pour habitude de ne pas être sur une même opinion, exemple de la presse politique).
      2. un aspect de la question est traité avec insistance, le reste étant dilué voir ignoré.
      3. les sources (qui parfois ne se savent pas elle même désinformatrices) posent la situation de manière dichotomisée (bons/méchants…) et n’adoptent pas de point de vue intermédiaire.
      4. le but est manifestement d’obtenir un effet de psychose collective dans lequel le désinformé devient (souvent à son insu) désinformateur (voir les mécanismes de la rumeur).

      Il est évident pour les blogueurs ici, qu’anthrax, legaulois, la-nation-quebecoise, the-french-canayen-triste, canadistan-bananistan, federaleux-federaste, candela et autres alias:

      1. disent tous la mëme chose
      2. un aspect de la question est traité avec insistance, le reste étant dilué voir ignoré
      3. posent la situation de manière dichotomisée (bons/méchants…) et n’adoptent pas de point de vue intermédiaire
      4. le but est manifestement d’obtenir un effet de psychose collective

    • @tibob25

      Parce que vous pensez émouvoir avec vos larmoyantes glandes lacrymales de crocodile.

      Better luck next time, littlebobby !

    • @ federaleux-federaste (commenataire « 18 juillet 2013 16h54 » ) et
      @ the-french-canayen-triste (commentaire « 18 juillet 2013 18h48 ») :

      Tout d’abord, il convient de souligner que, pour une raison que seul lui est en mesure d’expliquer, l’internaute « federaleux-federaste » n’a pas reproduit dans son commentaire l’ensemble de la Résolution 1514 (XV) de l’Assemblée générale en date du 14 décembre 1960, dite « Déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et aux peuples coloniaux ».

      Pour lire l’ensemble de cette déclaration, suivez le lien suivant, qui vous mènera au texte de la résolution qui est affichée sur le site Internet de l’ONU :

      http://www.un.org/fr/decolonization/declaration.shtml

      Ensuite, je ne crois pas qu’il soit avantageux pour les Québécois d’origine canadienne-française d’invoquer cette résolution dans leur quête d’autonomie.

      En effet, cette résolution tend à vouloir rendre justice aux populations autochtones d’un territoire (par exemple les populations amérindiennes du Canada et du Québec) qui ont subi une entreprise coloniale qui leur a été imposée, et non pas les populations (souvent d’origine européenne) qui ont été les acteurs de l’entreprise coloniale, comme l’ont été les Canadiens français d’autrefois et leurs descendants.

      Une interprétation rigoureuse de la Résolution 1514 (XV) permettront donc à des militants ou juristes représentant les populations amérindiennes du Québec de revendiquer le territoire que ces populations ont perdu (de façon soudaine ou progressive), et de considérer les Québécois de descendance canadienne-française (dont les ancêtres se sont établis au Canada à partir de 1608) un peu comme l’équivalent des colons « Pieds Noirs » de l’Algérie colonisée par la France, dont les ancêtres européens se sont établis en Algérie à partie de 1840, et qui ont été forcés de quitter l’Algérie dans les années 1960…

      En bref, la Résolution 1514 (XV) de l’Assemblée générale en date du 14 décembre 1960, dite « Déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et aux peuples coloniaux », ne correspond pas du tout à la situation politique actuelle des Québécois d’origine canadienne-française et à leur histoire, et son interprétation pourrait en fait être néfaste aux revendications que ces descendants de colons européens ont par rapport au territoire de l’actuelle province de Québec…

    • Bonjour,

      Bonne vacances à tous et spécialement pour les 4 députés du Bloc Québécois qui vont gagner leur vie en Ontario comme des centaines de milliers d’autres québécois qui gagnent eux aussi leur vie en Ontario afin de mettre enfin du beurre sur leur pain. Ainsi qu’au Nouveau Brunswick, en Alberta et en Colombie Britannique pour de faramineux salaires que ceux ci n’auraient jamais pu gagner au Québec.

      Ayons une bonne pensée pour les députés du Bloc Québécois qui même en faisant beaucoup PLUSSE que $ 200,000.00 dollars par année ne l’ont pas facile sur la Colline d’Ottawa afin de WATCHER l’ennemi en faisant la vigile. Toutefois, car il faut bien le dire en étant GRASSEMENT PAYÉ PAR L’ENNEMI…….. Pensez y les péquistes ? Avec plaisir, John Bull.

    • Les 4 députés du Bloc Québécois sont payés également par l’argent des impôts des québécois envoyés à Ottawa !

      Faire de la démagogie à ce sujet tient du colonialisme tel que défini dans la Charte des Nations Unies pour l’accessibilité des peuples à leur indépendance :

      ▬► 2. Tous les peuples ont le droit de libre détermination; en vertu de ce droit, ils déterminent librement leur statut politique et poursuivent librement leur développement économique, social et culturel.

      ▬► 3. Le manque de préparation dans les domaines politique, économique ou social ou dans celui de l’enseignement ne doit jamais être pris comme prétexte pour retarder l’indépendance

    • Bonjour,

      Attendu que le gouvernement Fédéral d’Ottawa avec comme Premier Ministre Monsieur Pierre Elliot Trudeau dès le début des travaux de construction de l’Aéroport de Mirabel qui deviendrait l’aéroport le plus moderne et le plus sophistiqué au monde, attendu qu’une entente avec le Gouvernement du Québec alors dirigé par Monsieur Robert Bourassa devait compléter l’AUTOROUTE 13 en partant de Mirabel pour arriver au Centre Ville de Montréal en 20 minutes au maximum lors du parachèvement de l’Aéroport.

      Tout le long de la 640 et même en jouxtant l’Autoroute des Laurentides, nous pouvons apercevoir des ponceaux de béton érigés dans les champs à L’ABANDON, n’est ce pas ? Car le Parti Libéral du Québec dirigé par Monsieur Robert Bourassa commença dans les délais requis tous les travaux d’infrastructures pour mener à la FAMEUSE 13 et ainsi la compléter. Malheureusement, le Parti Québécois prit les rênes du pouvoir en 1976 et ABANDONNA complètement la construction de l’Autoroute 13 qui aurait permis aux hommes d’affaires, aux touristes et voyageurs étrangers d’atteindre le Centre Ville de Montréal en 20 minutes comme il se devait AFIN QUE MIRABEL FONCTIONNE.

      Mais en débarquant à Mirabel, les voyageurs se voyaient POGNÉS EN VRAI QUÉBÉCOIS de prendre la 158 ou 258 au travers des champs de vaches où batifolait Caillette. BEN BEAU LA NATURE mais 3 heures pour se rendre à Montréal faisait déborder la coupe trop pleine…

      En conclusion, que serait il arrivé avec l’Aéroport de Mirabel si le gouvernement du Québec et la gang des péquistes avaient construit comme IL ÉTAIT PRÉVU L’AUTOROUTE 13 ? Pensez y les péquistes, pensez y ? Avec plaisir, John Bull.

    • @ johnbulle (commentaire « 18 juillet 2013 19h43 » ) :

      Si vous voulez promouvoir la décolonisation au Québec, pourquoi ne commencez-vous pas en donnant l’exemple, soit en retournant dans le pays de vos ancêtres colonisateurs (la France, je présume) ?

      En procédant ainsi, vous contribueriez à libérer une partie du territoire du Québec, ce qui permettrait aux populations amérindiennes présentes ici depuis des millénaires de se réapproprier progressivement leur territoire ancestral.

      Et en procédant ainsi, vous agiriez de façon tout à fait conforme avec la Résolution 1514 (XV) de l’Assemblée générale en date du 14 décembre 1960, dite « Déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et aux peuples coloniaux », à laquelle vous faites allusion dans votre texte…

    • @ la-notion-quebecoisive (commentaire « 18 juillet 2013 19h07 » )

      Merci pour votre commentaire et les liens suggérés.

      J’ai bien aimé l’article qui porte sur la grille d’analyse de Vladimir Volkoff :

      http://www.wikie.fr/index.php/D%C3%A9sinformation_:_une_menace_r%C3%A9elle_pour_l’entreprise

      La vidéo du RRQ est instructive.

      J’ai remarqué aussi que les deux animateurs et grands leaders du RRQ qui y figurent ont l’air de beaucoup s’auto-aimer et s’auto-admirer.

      Votre théorie voulant que les internautes « anthrax », « legaulois », « la-nation-quebecoise », « the-french-canayen-triste », « canadistan-bananistan », « federaleux-federaste » soient les membres d’une unité de cyberpropagande du RRQ est intéressante.

      Il est certain qu’ils partagent beaucoup du point de vue du style littéraire, de la stratégie et des tactiques, des textes qu’ils citent ou copient tout simplement dans leurs commentaires, etc.

      Mais si c’est le cas, il est assez évident que nous avons affaire à une équipe de calibre « C » (et je crois être ici très généreux…).

      Par ailleurs, je ne crois pas que l’internaute « candela » fasse partie de cette unité de cyberpropagande. Sa rhétorique séparatiste est différente et il a une plus grande maîtrise de la technique des blogues. Il aime entre autre beaucoup impressionner les autres internautes en insérant des balises html qui donnent un format graphique original à ses commentaires. Les autres internautes que vous avez cités n’en sont pas rendus là…

      Je crois que le RRQ va progressivement décliner et disparaître d’ici quelques années.

      Ce mouvement m’a souvent fait penser (métaphoriquement parlant) à la secte du gourou américain Jim Jones, qui a profité de la naïveté des pauvres brebis égarées qui buvaient ses paroles (et qui ont malheureusement bu son Kool-Aid…).

      Si j’étais membre de la secte séparatiste québécoise, je me méfierais si un des gourous de la secte me proposait un jour de boire du Kool-Aid…

    • @cotenord_7

      La plupart des experts en droit international sont d’avis que la Résolution 1514 de l’Assemblée générale de l’ONU en date du 14 décembre 1960 n’a plus aucune application de nos jours.

      Elle visait particulièrement, mais non exclusivement, les colonies africaines qui étaient soient sous puissance anglaise, française ou portugaise.

      Le droit international de nos jours reconnaît de facto qu’un peuple qui possède un vouloir vivre collectif commun, qui contrôle un territoire et qui le veut bien puisse accéder à son indépendance.

      Ceci étant, je suis loin d’être convaincu que les Québécois (de toutes origines) ont un vouloir vivre commun.

      Reprenons la carte du vote pour le NON en 1995 et on peut y voir deux Québec et peut-être trois.

      a) Le Québec à l’est de Montréal qui a voté OUI, Montréal elle-même qui a voté NON de même que l’ouest du Québec.

      b) Un vote massif pour le OUI en Gaspésie, au Saguenay-Lac Saint-Jean et sur la Côte-Nord ne transforme pas en OUI le vote de 72% de NON en Outaouais.

      c) Cependant, le Québec se voit garantir par l’article 43a) de la Loi constitutionnelle de 1982 le tracé de ses frontières. Elles ne peuvent être modifiées sans son consentement.

      d) Quant à la volonté de faire sécession, rien n’est moins sûr.

      Finalement, nous aurons payé sur une très longue période de temps le prix de l’indépendance, car je suis convaincu qu’il y en a un et que les investisseurs et entrepreneurs l’ont escompté depuis longtemps, mais sans l’obtenir.

      Quand on a payé pour quelque chose, il faudrait peut-être qu’on nous le donne ou qu’on le prenne.

    • @ the-french-canayen-triste (commentaire « 18 juillet 2013 08h54 ») :

      Il y a d’énormes lacunes dans votre maîtrise de la géographie et des affaires publiques.

      La ministre Lisa Raitt n’est pas de l’Ouest canadien.

      Elle est née en Nouvelle-Écosse, une province qui est située à l’extrême-est du Canada.

      Je vous fournis le lien d’une carte Google pour vous aider à mieux situer la Nouvelle-Écosse :

      http://goo.gl/maps/bmzLw

      Remarque : la direction « nord » se trouve vers le haut de la carte et la direction « est » se trouve vers la droite.

      Madame Lisa Raitt est issue d’un milieu ouvrier et est demeurée en Nouvelle-Écosse jusqu’à la fin de son baccalauréat en sciences (université St Francis Xavier d’Antigonish). Elle a obtenu une maîtrise en toxicologie biochimique environnementale à l’université de Guelph (Ontario), et a par la suite fait des études de droit à Osgoode Hall (Toronto).

      Elle est députée de la circonscription fédérale de Halton, située en Ontario (région du Grand Toronto).

      Madame Raitt n’est donc pas de l’Ouest canadien.

      Quant à votre empressement à emprisonner les présidents de compagnies ferroviaires, nous ne sommes pas dans une république de bananes, ici.

      En passant, il y a eu un accident ferroviaire mortel (6 morts) en France (région de l’Essonne) vendredi dernier, et personne n’a été emprisonné jusqu’à maintenant.

      Si vous êtes malheureux de cette situation, peut-être devriez-vous écrire au président François Hollande…

      http://www.rfi.fr/france/20130716-enquete-poursuit-determiner-causes-accident-train-essonne-france-bretigny-sur-orge-deraillement-morts

    • @ candela (commentaire « 18 juillet 2013 08h57 » ) :

      La mini-centrale hydro-électrique de la Rivière-aux-Sables, en aval du barrage Jonquière, qui a été fortement endommagée lors des crues soudaines de juillet 1996 au Saguenay, est une infrastructure municipale de l’arrondissement Jonquière.

      La remise en opération de cette mini-centrale hydro-électrique a nécessité un investissement de près de 4 millions de $.

      http://www.museedufjord.com/inondations/saguenay_fr/impacts_jonquiere.htm

      Les règles actuelles pour les accords d’aide financière en cas de catastrophe (AAFCC), permettent au gouvernement fédéral de dédommager les provinces pour des dommages de ce type, par exemple si l’infrastructure en question appartient à une municipalité :

      « • La réparation des immeubles publics et du matériel connexe »
      « • La réparation des infrastructures publiques, notamment les routes et les ponts »

      Pour plus de détails, voir mon « cotenord_7 17 juillet 2013 19h24 » ou le lien suivant :

      http://www.securitepublique.gc.ca/prg/em/dfaa/index-fra.aspx

      Ce que le programme fédéral actuel ne permet pas, c’est le dédommagement pour du « Soutien à l’égard des grandes entreprises et des sociétés d’État ».

      Les 421 millions de $ réclamés pour les dommages subis par Hydro-Québec en 1998 font partie de ces exclusions.

      Une grande entreprise ou une société d’État peut facilement souscrire à de l’assurance pour les imprévus, et ajuster ses tarifs en conséquence.

      Par ailleurs, le Québec a tout de même reçu 8 paiements qui totalisaient 525 millions de $, en guise de compensation pour les dommages subis à cause de la tempête du verglas de 1998…

      Il n’y a donc pas lieu pour les séparatistes ou nationalistes québécois de chercher des injustices là où il n’y en a pas, et de continuer de se gratter les bobos en lien avec ce cas pendant le prochain siècle…

    • Bonnes vacances M. Lavoie
      wow, aucun titre et puis 220 commentaires + 1 si le modérateur me laisse passer

      Irving Layton quotes
      “In Pierre Elliott Trudeau, Canada has at last produced a political leader worthy of assassination.”

      Mike Myers quotes
      “Canada is the essence of not being. Not English, not American, it is the mathematic of not being. And a subtle flavour – we’re more like celery as a flavour.”

      Pierre Elliott Trudeau quotes
      “Canada will be a strong country when Canadians of all provinces feel at home in all parts of the country, and when they feel that all Canada belongs to them.”…wishfull thinking Gorf Gorf Gorf…disait les grenouilles(Qc),Tar sand disait les Grease Balls(Al) et Auto Pact disait les Fuddle Duddle(Ont)… a suivre

    • @ ducalme (commentaire « 18 juillet 2013 21h15 »)

      Je suis plutôt d’accord avec votre conclusion quant à la non-pertinence de la Résolution 1514 de nos jours, dans le cas du Québec.

      Mais vous conviendrez sans doute que l’idéologie indépendantiste des années 1960 a été énormément influencée par l’exemple de la décolonisation en Afrique, et par des penseurs et écrivains comme Albert Memmi, qui ont écrit sur des cas de colonialisme (entre autres l’Algérie) qui avaient peu en commun avec la situation et l’histoire du Québec.

      Or, il y a encore aujourd’hui bien des indépendantistes qui baignent dans cette idéologie désuète. Vous n’avez qu’à lire les textes affichés sur le site du RRQ ou sur le site de Vigile.net pour le constater…

      Si vous en avez l’occasion, allez lire l’article « South Sudan and the International Legal Framework Governing the Emergence and Delimitation of New States » de Jure Vidmar (Texas International Law Journal, Vol. 47, numéro 3 (printemps 2012) :

      http://www.tilj.org/articles-47/#47-3

      http://www.tilj.org/content/journal/47/num3/Vidmar541.pdf

      Si vous le pouvez, lisez en particulier le texte des pages 543-550, « The Emergence of a New State : The Legal Framework », qui fait beaucoup référence au cas du Québec.

      À la fin de la première section de cette partie de son article, Jure Vidmar a écrit ceci :

      « Independence is thus not an entitlement under international law. At the same time, it would be erroneous to interpret the absence of an entitlement to independence as a prohibition of secession. »

      Il n’y a donc pas de réponse simple concernant la question du droit à l’indépendance du Québec.

      Selon moi, pour que l’indépendance soit possible juridiquement et réalisable sur le plan politique et économique, il faudrait qu’il y ait un très large consensus au sein de la population…

    • Effectivement, c’est pour cela qu’il faut arrêter. J’ai côtoyé des canadiens de toutes les provinces. Faut avouer que les plus gentils sont à Terre-Neuve. Et de loin. Ce sont des gens qui savent vivre, qui sont distingués et ont de la classe. Jamais ils disent un mot contre les québecois….contrairement aux québecois qui disent un paquet de jokes stupides et racistes sur les newfies.

    • @cotenord_7

      Merci pour tous ces liens que me ferai un devoir de consulter plus tad cette nuit ou à mon réveil.

      Par ailleurs, vous écrivez: “Selon moi, pour que l’indépendance soit possible juridiquement et réalisable sur le plan politique et économique, il faudrait qu’il y ait un très large consensus au sein de la population…”

      Idéalement, vous avez bien raison; la solidarité serait beaucoup plus grande.

      Si on regarde le pays où il y a eu proclamation d’indépendance, incluant les UDI, les votes ont été massifs, peut-être même parfois trop !

      Le dernier pays où le vote a été un tant soit peu serré est le Monténégro où la minorité Serbe a massivement voté NON.

      Au Québec, si le vote Canadien-français, acadien et plus généralement francophone avait à la hauteur du magistral NON des Anglo-Québécois, le OUI l’aurait remporté avec plus de 75% des voix.

      Le 50% + 1 des voix n’est sûrement pas la meilleure façon d’arriver à la souveraineté, mais si un jour il devait être atteint, il méritera le même respect que le NON de 1995 obtenu à 50,6% des votes.

    • @johnbull

      Quelques précisions s’imposent a vos commentaires sur l’autoroute 13:
      Il aurait été impossible de se rendre au centre ville de Montréal en 20 minutes étant donnée la trop grande distance qui sépare ces deux endroits. A moins évidemment de ne respecter aucune limite de vitesse et de rouler a tombeau ouvert.

      Effectivement des viaducs menant nulle part sont construit au dessus de la 640 car la 13 ne fut jamais terminée.

      Aujourd’hui, la 440 sert d’autoroute ceinture pour les camionneur pour éviter le trafic de la 40 (le Métropolitain) et depuis plusieurs années le trafic de celle-ci est devenu insupportable aux heures de pointe.

      L’échangeur de la 15 et 640 est en construction depuis des années. Sans vouloir les exonérés, c’était les compagnies de Accurso qui exécutaient les travaux. Ces compagnies se sont retirer et font maintenant place a des firmes espagnoles qui n’ont pas la machinerie pour exécuter ces travaux. Ce qui allonge les délais.

      Seule la mise en service de la 50 d’un bout a l’autre offre un léger répit.

      On fait vraiment dur…

    • @play_moutte

      Je suis bien d’accord avec vous; les Terre-neuviens forment une nation des plus accueillante.

      Si notre histoire est triste, la leur l’est tout autant.

      Colonie britannique où pêcheurs terre-neuviens et bretons se rencontraient, Terre-Neuve est devenue un Dominion indépendant au sein de l’Empire, au même titre que le Canada jusqu’à la grande crise de la fin des années 20.

      En 1933, sa constitution fut suspendue et une Commission de gouvernement fut instaurée.

      En 1948, les finances de Terre-Neuve étant assainie, un référendum fut organisé afin que la population se prononce sur le statut constitutionnel; continuation de la Commission de gouvernement ou retour au statut de Dominion.

      Les pressions canadiennes auprès de Londres firent en sorte qu’une troisième possibilité fut ajoutée aux bulletins de vote: la fédération avec le Canada.

      Un premier référendum ne donna pas de majorité à aucune option, le maintien de la Commission de gouvernement étant cependant définitivement écarté.

      Un second référendum fut tenu offrant le choix entre revenir au statut d’avant 1933 ou se fédérer avec le Canada.

      Par 3000 votes de différence, le résultat favorisa la fédération.

      Ce que les gens voulaient vraiment, on ne la saura jamais puisque dans 11 circonscriptions électorales, le vote fut supérieur à 100%, atteignant même 118% au Labrador.

      Fait à noter, Terre-Neuve a conservé son hymne national.

    • @ SuperCass,
      18 de Juillet,
      à 23.28 heure.

      Bonjour à tous,

      Bien sûr, tout est discutable. Tout en précisant d’emblée que je n’ai pas du tout l’esprit de contradiction qui afflige certains sur ce blogue. En précisant que je faisais pendant une bonne vingtaine d’années le trajet du Plateau Mont Royal à la hauteur du Boulevard Saint Joseph jusqu’aux alentours de Sainte Thérèse Ouest à l’époque et que le trajet me prenait 20 à 25 minutes le matin et pour revenir sur la fin de l’après midi dans l’heure du trafic un peu plus de 30 minutes. Car toujours à l’envers du trafic. Et n’oublions jamais que les limites de vitesse à cette époque étaient de 70 milles à l’heure, soit plus ou moins 120 kilomètres à l’heure. Et tout ça sans la tolérance admise d’une quinzaine de kilomètres l’heure.

      Certainement que 20 minutes à cette époque faisait partie de la norme dans tous les pays industrialisés qui se respectaient et respectaient aussi « leurs visiteurs » . Mais pas ici il faut bien croire. Ayant eu très longtemps un voilier à la Marina d’Oka, je sais de quoi je parle lorsqu’il s’agit de la construction de l’Aéroport de Mirabel en ayant été exproprié moi même pour une maison de campagne qui malheureusement faisait partie du « corridor aérien en 1969 ». Et que les habitants de l’époque furent dédommagés grassement par le Canada. Nous pouvions voir des cambuses payées jusqu’à trois fois plus que le prix du marché.

      Certes, nous pouvons encore apercevoir une multitude de ponceaux abandonnés en pleine nature parce que le Parti Québécois et sa bande de péquistes se cherchaient des « RAISINS DE LA COLÈRE » en 1976 pour obtenir soi disant des « CONDITIONS GAGNANTES ». Et quoi de mieux que de COULER L’AÉROPORT DE MIRABEL afin d’arriver à ses fins ?

      En terminant, l’entente convenue à cette époque stipulait une DESSERTE RAPIDE aux frais de la Province de Québec nommée la 13 à l’époque pour relier Mirabel jusqu’au centre ville de Montréal en 20 minutes selon les expectatives de l’époque. Et non pas faire « GLANDER » des visiteurs étrangers et pressés la plupart du temps qui étaient forcés d’admirer l’habitant nationaliste sur la 158 marchant côte à côte avec Caillette, sa plusse grosse des Holstein et tout à fait forte du garrot…….En terminant, nul doute que Mirabel aurait été une réalisation flamboyante si l’Autoroute 13 aurait vu le jour…….. Avec plaisir, John Bull.

    • À LIRE CE MATIN, L’ÉDITORIAL D’ANDRÉ PRATTE :

      L’incompétence fédérale

      Ça “johndébull” les oeillères !

    • @ candela (commentaire « 19 juillet 2013 08h32 » ) :

      Vous aurez sûrement remarqué en lisant cet éditorial que, tout en critiquant le gouvernement Harper, André Pratte explique qu’une partie des critiques envers le gouvernement fédéral sont injustes, que la gestion des sinistres qui ont lieu dans une province relève d’abord et avant tout de la province concernée, et que le rôle du gouvernement fédéral consiste surtout à dédommager la province (après coût) selon les barèmes en vigueur.

      Voici un extrait de cet éditorial :

      « Comme l’a bien expliqué hier matin la journaliste Hélène Buzzetti, du Devoir, sur les ondes de la radio de Radio-Canada, ces critiques sont en partie injustes. Au Canada, la gestion des sinistres relève des provinces. Le rôle du gouvernement fédéral se limite généralement à appuyer financièrement la province touchée. Quand le ministre Christian Paradis explique qu’Ottawa va répondre aux demandes d’aide du gouvernement Marois, il ne fait pas preuve d’attentisme; il respecte la compétence provinciale en la matière, tout simplement. »

      La critique d’André Pratte dans cet éditorial vise surtout la démarche du gouvernement Harper en matière de communication (relations avec les médias et le public), et l’attentisme apparent du ministère fédéral des Transports en ce qui concerne la revue de sa réglementation et de ses pratiques.

      Voici le lien qui mène à l’éditorial d’André Pratte :

      http://www.lapresse.ca/debats/editoriaux/andre-pratte/201307/18/01-4672142-lincompetence-federale.php

      Je vous souhaite une excellente journée, malgré la canicule qui continue…

    • André Pratte / La Presse

      ▬► Plusieurs commentateurs ont souligné, avec raison, l’impeccable gestion de crise du gouvernement de ♥ Pauline Marois ♥ à la suite de la tragédie survenue à Lac-Mégantic. L’aide financière aux sinistrés a été versée rapidement. Des ministres sont sur le terrain chaque jour. La première ministre a mis tout le poids de sa fonction pour que les choses aillent rondement….

      …suite

      ▬► Le gouvernement fédéral aurait dû aussi rapidement faire savoir qu’il paiera pour le déménagement de la voie ferrée hors du centre-ville de Lac-Mégantic. Craignait-il que cela ne crée un précédent? Le traumatisme vécu par les Méganticois étant unique, il n’y a pas de précédent possible.

      ▬► Comme d’habitude, le gouvernement Harper s’est montré incapable de communiquer efficacement. On a eu le dernier exemple de cette incapacité lors du point de presse donné mercredi par la nouvelle ministre des Transports, Lisa Raitt, en compagnie de M. Paradis. Pourtant politiciens d’expérience, ils ont été à peine moins habiles que le patron de la MMA, Ed Burkhardt.

      ▬► Ce n’est jamais une bonne idée de rencontrer la presse quand on n’a rien à dire. Et si vous n’êtes pas disposés à répondre à toutes les questions des journalistes, ne vous présentez pas devant eux. L’exercice de mercredi, auquel les deux ministres ont abruptement mis fin en tournant les talons, a donné l’impression que les conservateurs ne maîtrisent pas le dossier, ne veulent pas vraiment agir pour prévenir d’autres tragédies ou, pire, qu’ils ont quelque chose à cacher.

      http://www.lapresse.ca/debats/editoriaux/andre-pratte/201307/18/01-4672142-lincompetence-federale.php

      Canadistan Bananistan

    • @cotenord

      Vous auriez dû lire jusqu’à la fin !

      L’exercice de mercredi, auquel les deux ministres ont abruptement mis fin en tournant les talons, a donné l’impression que les conservateurs ne maîtrisent pas le dossier, ne veulent pas vraiment agir pour prévenir d’autres tragédies ou, pire, qu’ils ont quelque chose à cacher.

    • @ducalme

      Nous devrions tous avoir un GROS problème avec le 50 pourcent plus 1 voie. En effet, comme dans tous les scrutins il y a un grand nombre de bulletins qui sont rejeté. Ensuite, plusieurs personnes se voient refuser leurs droit de vote pour toutes sortes de raisons. Des ce moment la majorité simple ne suffit plus. Pour remédier a cela, il faudrait que le vote dépasse le pourcentage des ces bulletins rejetés et de ceux qui n’ont pu voter.

      Ensuite, nous avons déjà eu deux référendums ou les Québécois se sont déjà prononcés. Combien d’autres devront nous en subir? et si l’indépendance survient après 7 ou 8 référendums…est ce que cela veut vraiment dire que les Québécois y sont en faveur???

      D’avenant un oui s’il y a un jour un autre référendum, il faudra obligatoirement faire un autre référendum pour savoir si les Québécois voudraient revenus avec la Canada. Si les indépendantistes se donnent des chances d’atteindre l’indépendance, il ne serait que démocratique que d’offrir la même chance a ceux qui s’y opposent.

      Les deus façons d’éviter ce débat interminable sont:
      - un dernier référendum résultant en un oui massif (et tout les observateurs s’entendent pour dire que nous n’en sommes pas la)
      - l’abandon de ce projet; comme cela risque sérieusement d’être insatisfaisant pour une partie de la population, il faudra en arriver a une autre solution, une autre piste qui n’a pas été explorer jusqu’à maintenant, mais qui resterais à définir.

      Peut être est ce que dans le fond c’est ce que les Québécois veulent? Manifestement la majorité ne veut pas se séparer mais ne veut pas non plus du statu quo.

      Un projet lucide basé sur la logique, laissant les émotions de côté serait quand a moi bien plus rassembleur que les divisions existantes.

    • L’auto correcteur me joue encore des tours…

      …Advenant….
      …si les Québécois voudraient revenir…

    • @ cotenord_7

      CANADISTAN – BANANISTAN

      Remember : Lac Mégantic abandonné par le Fédéral

      Le symbole coloniale de la nullité.

    • @cotenord_7 17 juillet 2013 23h41
      @ souverain (commentaire « 17 juillet 2013 23h03 » ) :
      ….Je ne crois pas à ces histoires….
      Le mépris de Pierre-Elliott Trudeau à son égard (Bourassa) émanait probablement de cette hésitation et de ce manque de courage ou d’audace…
      Monsieur cote_nord, matelot de la Royal Canadian Navy, vous parlez bien du même Trudeau considéré comme « un voyou donnant des coups en bas de la ceinture…» par l’entourage de Madame Thatcher, ce même Trudeau que Claude Picher de La Presse identifiait comme le PM ayant été celui qui a le plus endetté le Canada et qui avait la pire performance économique ?
      Diantre ! Il n’y a pas à dire, vous et les johnbull de ce monde avez de très haut standards pour gouverner et gérer votre plusss meilleur pays, particulièrement si on y ajoute le nom de Jean Chrétien…
      Quand vous concluez votre intervention par la tirade:…«Le concept de l’indépendance du Québec peut être un rêve attrayant pour des romantiques de 20 ans qui ont peu ou pas sorti de leur patelin, mais Robert Bourassa et Lucien Bouchard avaient tous les deux pas mal de vécu et ils étaient bien loin de ces chimères, malgré l’image qu’ils ont pu donner à certains !»..…
      M.cote_nord, voilà le genre de tirade qui nous rappellent constamment que, quand on lit vos propos, on a l’impression de lire des pages du Journal Personnel de Pétain, celui-là même qui se targuait d’être au service(sic) de son pays dans l’abnégation et le sacrifice de soi !
      Ouf !
      Robert Alarie

    • cotenord_7 a avalé un os de poulet de travers.

      Un brave poulet élevé par un indépendantiste…

      Il est en ce moment à l’urgence pour faire retirer l’indésirable chose.

      Ha ! … le brave poulet ! ☺

    • federaleux-federaste; 18 juillet 2013; 16h54

      « ▬► 2. Tous les peuples ont le droit de libre détermination; en vertu de ce droit, ils déterminent librement leur statut politique et poursuivent librement leur développement économique, social et culturel. »

      Les peuples détiennent ce droit mais les Québécois ne le détiennent pas puisqu’ils sont reconnus en tant que nation et non pas en tant que peuple.

      Je soutiens depuis longtemps que le concept de « nation québécoise » est une supercherie.

      Et je soutiens aussi qu’il en faut du courage pour affirmer que les Francoquébécois forment un peuple; et convaincu suis-je que les Francoquébécois forment un peuple.

      daniel verret nadagami

    • Aux modérateurs; je ne sais pas à quoi vous jouez là, mais ça fait 4 fois que je révise mon message..
      C’est quoi votre problème ?
      Voici pour une cinquième fois :

      @ceux qui me l’ont demandé, voici la source de mes commentaires concernant la rencontre Bourassa – Bouchard :
      À chacun de choisir si Bourassa a vendu son âme ou était le «pantin» de son épouse…
      Commentaires et précisions littéraires de Jean-Claude Germain, journaliste, écrivain et historien, sur le livre
      «À force de vivre» de Claude Fournier, Libre Expression, 2009
      «….EN 19955 BON AMI DE LUCIEN BOUCHARD, CLAUDE FOURNIER ENTRETIENT ÉGALEMENT DES RELATIONS AMICALES AVEC ROBERT BOURASSA….Ce dernier lui ayant confié au détour d’une conversation qu’il regrettait fort de n’avoir jamais rencontré Lucien Bouchard en dehors des occasions officielles, le metteur en scène se charge aussitôt de combler cette lacune.
      En deux coups de cuillère à pot, le couple Bourassa et le couple Bouchard sont invités par le couple Fournier-Raymond à un repas à leur maison d’Abbotsford. La description du mémorialiste est à la hauteur du choix des vins et des plats.
      Depuis que la rencontre entre les deux hommes politiques a été arrangée, Marie-José Raymond, ex-membre fondateur du RIN, a résolu de profiter de la circonstance pour qu’à tout le moins Robert Bourassa ne prenne pas position contre le camp du oui au référendum qui approche. Ce dernier reprend à peine son souffle après une deuxième ronde assez vive, quand Marie-José lui demande de but en blanc s’il se souvient de sa déclaration à l’Assemblée nationale après l’échec de Meech. «– Oui, dans ses grandes lignes, mais je ne pourrais sans doute pas vous la répéter mot à mot.
      J’ai encore moins de mémoire que vous, lui confie Marie-José en souriant, alors je l’ai notée: «Le Canada anglais doit comprendre de façon très claire que, quoi qu’on dise et quoi qu’on fasse, le Québec est aujourd’hui et pour toujours une société distincte, libre et capable d’assumer son destin et son développement». C’est bien ce que vous avez déclaré le 22 juin 1990, trois jours avant la Saint-Jean-Baptiste ? M. Bourassa acquiesce.
      Et tout le monde vous appuyait, poursuit Marie-José, tous les partis et, plus important encore, la majorité de la population.
      Oui, dit-il en riant, pour une rare fois dans ma carrière politique, j’avais rallié tout le monde.
      Si vous aviez décidé alors de décréter la souveraineté du Québec, toute la population vous aurait suivi, y compris les partis politiques ? Vous auriez réussi là où René Lévesque a toujours échoué. C’est à vous qu’on devrait le pays.
      Robert Bourassa réfléchit longuement, mais il ne répond pas.
      Franchement, vous aviez le Québec à vos pieds, vous auriez pu proclamer la souveraineté…
      NOUS SOMMES ÉVIDEMMENT TOUS SUSPENDUS AUX LÈVRES DE BOURASSA, MAIS CE NE SERA PAS LUI QUI RÉPONDRA. ANDRÉE SIMARD, sa femme assise à ma droite, et qui n’a pas parlé beaucoup de la soirée, s’ÉCRIE SUR UN TON AUTORITAIRE, PRESQUE VÉHÉMENT : ROBERT, TU SAIS TRÈS BIEN QUE JE NE T’AURAIS JAMAIS LAISSÉ FAIRE !
      ET ANDRÉE SIMARD JETA À ROBERT LE REGARD FOUDROYANT QU’UNE MÈRE LANCE À SON ENFANT POUR LUI ÉVITER DE COMMETTRE UNE GROSSE BÊTISE….
      Le combat magnifique engagé entre Bourassa et Bouchard venait de se terminer brutalement par K.-O., et le coup de grâce n’avait même pas été porté par un des protagonistes !»
      Ce qui serait extraordinaire (ajouta Marie-José), c’est que vous ne fassiez pas campagne pour le non contre nous, que vous décidiez de rester à l’écart. Lucien sourit. Andrée Simard resta muette.
      Je ne peux pas vous le promettre formellement, ce serait contre ma nature, répliqua M. Bourassa avec ce sourire intrigant et madré qui lui seyait si bien, mais je ne ferai pas campagne pour le non, je n’en ai pas l’intention ».
      À force de vivre, Claude Fournier, Libre Expression, 2009
      Robert Alarie
      P.S. Les majuscules sont de moi et n’ont pas pour but de «hurler» mais plutôt de mettre en valeur les propos les plus pertinents.

    • @ nadagami 17h37

      Nation :

      ▬► Ensemble des êtres humains habitant un même territoire, ayant une même communauté d’origine (la France), dHistoie,de culture, de traditions, le plus souvent de langue et constituant une entité politique. (Référence : dictionnaire Larousse)

      J’espére qu’enfin vous avez fini par comprendre !

    • @SuperCass -19 juillet 2013 – 10h05

      Votre commentaire est éminemment pertinent et intéressant.

      Sauf sous le coup d’une émotion intense, comme en 1990, les Québécois ne voteront pas massivement pour la souveraineté.

      Depuis même avant la Conquête, nos élites nous ont apris à obéir.

      C’est le pacte: langue et religion contre le vrai pouvoir.

      Et puis le Québec n’est pas un Goulag; c’est une province surendettée par les gouvernements de tous les partis, mais où la grande majorité des gens ont un emloi, un logement, des soins de santé (!), des régimes de pension, des vacances et d’autres avantages.

      Bien sûr, il y a des îlots de pauvreté et de SDF.

      La démarche vers la souveraineté du Québec ne relève donc pas d’un cri du ventre, mais d’une démarche de la raison.

      Et la raison, c’est la folle du logis; elle analyse, balance, hésite, est torturée, vacille.

      A la marge, la fierté peut nous amener à la souveraineté, mais le noyau dur progrese lentement, comme un paquebot.

      Notre respecté collaborateur “voixducentre” nous rappelle que Terre-Neuve a joint la fédération canadienne par un vote de 52% et dans des circonstances troubles.

      Alors un vote majoritaire pour le OUI au Québec serait déjà une énorme victoire.

      Bien sûr, il faut souhaiter que tout vote sur le maintien ou la fin du lien fédéral soit le plus clair possible, mais en bout de piste, lorsque tous les bulletins de vote ont été comptés et recomptés, que les contestations judiciaires sont terminées, la majorité doit décider.

      Elle l’a fait très clairement en 1980 (60% contre 40%) et de façon très ambigue en 1995.

      En 1995, 94% des électeurs ont voté.

      Dans une démocratie occidentale, c’est tout à fait exceptionnel et c’est probablement cette sortie de vote massive qui a permis que tout se déroule dans le calme malgré un résultat aussi serré.

      Là encore où je suis d’accord avec vous, c’est que les Québécois qui ne sont pas belliqueux et aiment atermoyer au possible voudraient bien qu’il y ait une solution qui ne soit ni la souveraineté, ni le statu quo.

      Pierre-Marc Johnson prônait “l’affirmation nationale”, Mario Dumont, après s’être rangé du côté souverainiste en 1985, est devenu “autonomiste.

      Robert Bourassa parlait de “souveraineté culturelle”, Jean Lesage nous disait qu’il fallait “être maîtres chez-nous”.

      Et Maurice Duplessis, dans son langage coloré disait à Ottawa: “Rendez-nous notre butin”.

      Presque tous les premiers ministres et gouvernements, depuis celui de Honoré Mercier, ont voulu du changement, mais personne n’a réussi.

      Certains gouvernements ont plié (Adélard Godbout), d’autres se sont tus (Jean-Jacques Bertrand, Jean Charest) parce qu’ils savaient parfaitement qu’ils n’obtiendraient rien et qu’ils n’étaient pas prêts à en tirer la conclusion.

      Fondamentalement, je crois que c’est Robert Bourassa qui a eu la plus belle occasion en 1990 après l’échec de Meech.

      Jacques Parizeau lui avait tendu la main en lui disant: “La souveraineté, faisons là donc ensemble”.

      Un camp du OUI regroupant à la fois le PLQ et le PQ aurait remporté une éclatante victoire.

      Robert Bourassa, qui n’aimait pourtant pas surévaluer ses chances, avait parlé d’une victoire à 72%.

      Il aurait été le premier président de la république ou chef de l’état québécois avec un capacité de rassemblement énorme tout en étant une garantie pour le respect des droits des minorités.

      Vous mentionnez que le vote sur la souveraineté devrait être réversible.

      Si nous devions être insatisfaits d’un OUI, nous devrions pouvoir revenir à la situation antérieure.

      Je suis bien d’accord avec vous, mais une fois que nous aurons quitté, il appartiendra aux autres de décider s’ils veulent se “remarier”.

      Et s’ils le veulent, ce sont eux qui dicteront les clauses et conditions du contrat de mariage et eles seront très dures.

    • @ candela (commentaire « 19 juillet 2013 09h24 ») :

      Détrompez-vous, j’ai bel et bien lu le texte de l’éditorial d’André Pratte jusqu’à la fin.
      Je crois que c’est vous qui sautez aux conclusions trop vite.

      Si ce sont les politiciens conservateurs fédéraux qui font preuve d’ineptie, alors ils peuvent être tout simplement remplacés lors de la prochaine élection fédérale.

      Le fait que les politiciens conservateurs qui sont au pouvoir à Ottawa présentement ont peut-être réagi de façon inadéquate dans cette crise ne signifie pas que le régime fédéral du Canada nuit au Québec.

      Cet accident aurait par ailleurs très bien pu très bien se produire dans un Québec indépendant (qui ne ferait pas partie de la fédération canadienne), comme il aurait d’ailleurs pu se produire aux États-Unis (dans l’état du Maine), car aucun état (même développé) n’est à l’abri de ce type de désastre.

    • @ souverain (commentaire « 19 juillet 2013 14h55 ») :

      Distingué et vénérable canon sans amarre,

      Vous devez être bien en colère et à court d’argument pour soulever à nouveau le thème du maréchal Pétain et de la collaboration.

      Je vous ai déjà fait part de mes commentaires à ce sujet.

      Pour vous rafraîchir la mémoire, allez revisiter le billet «L’histoire, selon Stephen Harper » en date du 4 mai 2013.

      http://blogues.lapresse.ca/gilbertlavoie/2013/05/04/lhistoire-selon-stephen-harper/

      Allez ensuite relire mon commentaire horodaté « cotenord_7 5 mai 2013 23h01 ».

      N’oubliez surtout pas d’aller relire l’article que j’y ai donné en référence, afin de revoir les noms des personnalités du mouvement nationaliste du Québec, dont plusieurs personnalités en vue du PQ des années 1960-1970, qui ont été impliquées dans la campagne de défense du collaborateur et criminel de guerre français Jacques de Bernonville, qui a trouvé refuge au Québec de 1947 à 1951.

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_de_Bernonville

    • @ the-french-canayen-triste (commentaire « 19 juillet 2013 15h47 ») :

      En réponse à votre commentaire subtil et raffiné, permettez-moi de vous rassurer en vous informant que le poulet n’a pas fait partie de mon alimentation, ni hier ni aujourd’hui.

      Comme j’ai répondu à votre commentaire, permettez-moi maintenant de vous poser une question : avez-vous acquis vos talents pour les débats intellectuels en vous inspirant du fier nationaliste québécois qui apparaît dans cette vidéo ?

      http://www.youtube.com/watch?v=TncdhLGjFTE

    • @ « canadistan-bananistan »
      @ « the-french-canayen-triste »
      @ « federaleux-federaste »
      @ « la-nation-quebecoise »
      @ « crapouillot »
      @ « legaulois »
      @ « anthrax »
      et aux autres membres de la brigade d’élite de cyber-propagande séparatiste du Québec :

      Comme plusieurs des membres de votre brigade d’élite semblent prétendre avoir une certaine expertise en matière de lutte contre le colonialisme et être très déterminé à combattre l’héritage du colonialisme au Québec, est-il possible de savoir si certains d’entre vous ont commencé à s’intéresser au cas récent de l’Innu (Montagnais) Norbert Mestenapeo, un résident autochtone de La Romaine sur la Côte-Nord, qui a fait les manchettes dans les derniers jours ?

      http://www.youtube.com/watch?v=Sum24SJnWr8

      http://fr.video.canoe.tv/video/2553787155001

      http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/faitsdivers/archives/2013/07/20130717-081257.html

      http://www.radio-canada.ca/regions/est-quebec/2013/07/17/005-brutalite-policiere-romaine.shtml

      http://fr-ca.actualites.yahoo.com/c%C3%B4te-nord-intervention-polici%C3%A8re-muscl%C3%A9e-%C3%A0-unamen-shipu-220209252.html

      http://www.24hmontreal.canoe.ca/24hmontreal/actualites/archives/2013/07/20130717-110939.html

      http://jemesouviens.over-blog.com/un-jeune-innu-battu-par-des-policiers

    • @johnbull 19 juillet 2013 06h41
      Quand tu écris : «…je sais de quoi je parle lorsqu’il s’agit de la construction de l’Aéroport de Mirabel en ayant été exproprié moi même pour une maison de campagne qui malheureusement faisait partie du « corridor aérien en 1969 ». Et que les habitants de l’époque furent dédommagés grassement par le Canada. Nous pouvions voir des cambuses payées jusqu’à trois fois plus que le prix du marché.»
      Tes propos sont ignobles, car LA VÉRITÉ concernant Mirabel, nous confirme à quel point tu es tordu et méprisant envers tes propres concitoyens !
      Pour référence, j’invite les blogueurs qui se prétendent «assoiffés» de rectitudes politiques à lire sur internet le «Mémoire d’Éric Gagnon Poulin présenté à la Faculté des études supérieures et postdoctorales en vue de l’obtention de la maîtrise en ès sciences (anthropologie) décembre 2009 et qui nous parle de Mirabel…
      Je n’ai cité que certains extraits les plus importants de son mémoire pour vous donner un aperçu de cette ignominie que johnbull met sur le compte du Gouvernement du Québec…
      «…À Mirabel, le gouvernement (fédéral libéral) intimidait les expropriés. Il s’agissait du gouvernement canadien, l’autorité suprême au pays, alors les gens avaient peur et les plus vulnérables acceptaient des offres ridiculement basses. On offrait aux gens 50% de l’évaluation municipale…
      Le 27 mars 1969, à 14h25, 12 000 personnes venaient de perdre leur propriété privée. Il est vrai de dire que plusieurs cessèrent d’«exister» suite à cette annonce. Il y eut plusieurs cas d’alcoolisme, de DÉPRESSION et de SUICIDES sur le territoire.
      En effet, lorsqu’on contestait, le gouvernement MENAÇAIT d’offrir moins pour leurs terres : «[…] on les faisait signer en leur disant : aujourd’hui, c’est 35 000 pour ta maison, si vous ne signez pas, c’est 5 000 de moins et la semaine d’après, 5 000 de moins.
      L’ALLÉGEANCE POLITIQUE ÉTAIT UN ENJEU. Si on militait pour le parti ayant réalisé l’expropriation, le PARTI LIBÉRAL DU CANADA, on avait des avantages que les autres n’avaient pas : « […] les amis du régime avaient toutes les facilités. S’ils avaient besoin de faire changer une salle de bain chez eux, les contacteurs arrivaient [et] ça ne coûtait rien. […]
      Mais si tu étais contre, toi, tu séchais»… On a même donné à un partisan du PLQ 3000.$ pour le déménagement de ses chiens !
      L’élément déclencheur (de la révolte des gens de Mirabel) fut sans doute lorsque les expropriés prirent connaissance de l’expropriation de Pickering en Ontario. Il s’agissait aussi d’un projet aéroportuaire, mais avec des règles différentes. Les gens de Pickering obtenaient une moyenne de 2 000 dollars de l’acre, soit DIX FOIS PLUS QU’À MIRABEL !
      Pourtant, l’expropriation était gérée par le même gouvernement, à la même époque. Les expropriés de Mirabel comprirent que leur gouvernement avait : «deux poids, deux mesures» et ont eu l’impression qu’il considérait les Québécois comme des citoyens de seconde classe
      Lors de leurs nombreuses manifestations, ils durent faire face aux forces policières de la Gendarmerie Royale du Canada. On avait décrété ce territoire un « nouveau territoire fédéral».
      Que faire lorsque l’État utilise la force et que l’on est certain qu’il est dans le tort? Cela résulta en une escalade de violence générée par la RÉPRESSION POLICIÈRE LÉGITIMÉE PAR TRUDEAU…
      Le gouvernement fédéral n’avait pas le courage de fermer Dorval afin que Mirabel puisse réaliser son PLEIN POTENTIEL .
      Le Parti Libéral du Canada refusa de collaborer avec les expropriés jusqu’à la fin de leur mandat. C’est seulement lors du changement de gouvernement qu’ils purent entendre justice. C’est le Parti Conservateur de Brian Mulroney de rétrocéder les terres expropriées en trop.
      Le PARTI LIBÉRAL DU CANADA, fidèle au passé, REFUSA DE COLLABORER. Stephen Harper, alors chef de l’opposition, déposa aussi une motion à la Chambre des communes : «Que la Chambre demande au gouvernement de prendre les mesures qui s’imposent pour revendre les 11 000 acres de terres arables aux familles et aux agriculteurs qui ont été expropriés de leurs terres pour la construction de l’aéroport de Mirabel»

      Voilà mesdames et messieurs de ce blogue, l’exemple le plus flagrant du comportement injuste du PLQ avec les Québécois et de l’indécence de johnbull !
      Rien à rajouter !
      Votre conscience fera le reste !
      Robert Alarie

    • @cotenord_7 19 juillet 2013 19h36
      Votre spécialité étant de déformer l’histoire à votre avantage pour promouvoir la Royal Canadian Navy de votre Divine Elizabeth dont vous êtes un si fier serviteur, cessez de ramer dans la garnotte matelot : comme disait ma mère, «on a tiré votre horoscope» !
      Vous contestez toujours mes propos concernant Bourassa ?
      Héhéhé…
      Robert Alarie

    • @ducalme 19 juillet 2013 19h12
      Bravo et merci citoyen pour vos propos; vous faites partie de ces gens qui me rendent fier d’être Québécois, quelle que soit leur allégeance politique !
      Robert Alarie

    • @ canadistan-bananistan (commentaire « 19 juillet 2013 18h03 ») :

      Est-il possible que, comme les internautes « legaulois » et « la-nation-quebecoise », vous ayez immigré de France en 1967, et qu’à cause de cela vous n’ayez qu’une connaissance superficielle de la population, de l’histoire et du territoire du Québec dont vous êtes maintenant un citoyen ?

      En effet, la définition de « nation » que vous avez choisie rappelle davantage la vision simpliste, sectaire et rétrograde de Charles Maurras et du mouvement de l’Action française d’avant la Deuxième Guerre mondiale, que la réalité beaucoup plus nuancée et complexe qui existe sur le territoire du Québec.

      Afin de vous aider à compenser ces graves lacunes dans vos connaissances personnelles, je vous recommande les lectures suivantes :

      • http://www.apnql-afnql.com/fr/accueil/index.php

      • http://fr.wikipedia.org/wiki/Autochtones_du_Qu%C3%A9bec

      • http://www.autochtones.gouv.qc.ca/relations_autochtones/profils_nations/profil.htm

      • http://www.autochtones.gouv.qc.ca/nations/cartes/carte-8×11.pdf

      • http://www.autochtones.gouv.qc.ca/publications_documentation/publications/mythes-realites-autochtones.pdf

      • http://www.aadnc-aandc.gc.ca/fra/1100100019325/1100100019335

      Et n’oubliez surtout pas de lire la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples
      Autochtones, qui a été adoptée le 13 septembre 2007, et qui est facilement consultable en ligne :

      http://www.un.org/esa/socdev/unpfii/documents/DRIPS_fr.pdf

      Par ailleurs, n’oubliez pas non plus que vous, comme tous les grands patriotes séparatistes du Québec, avez beaucoup de pain sur la planche, si vous désirez contrecarrer les dommages qu’a faits un peu partout dans le monde l’entrevue que Monsieur Jacques Parizeau a donnée (de façon tout à fait volontaire et à jeun, semble-t-il) à l’émission « Breaking Point » de la CBC.

      Dans cette entrevue, qui a été diffusée le 30 octobre 2005 et que la majorité des 7,099 milliards d’habitants de la Terre peuvent visionner facilement sur l’Internet grâce à YouTube, le coloré et subtil ancien premier ministre du Québec et chef du PQ a présenté, avec sa bonhommie et sa condescendance habituelles, un point de vue tout à fait édifiant concernant la problématique que posent les Mohawks de la région de Montréal pour le gouvernement du Québec, dans un scénario qui suppose que le Québec devienne un état indépendant :

      http://www.youtube.com/watch?v=EAlzJnaETg0

      Sachez qu’il n’est pas nécessaire que vous me remerciez pour les suggestions que je vous ai faites dans ce commentaire, car je considère qu’il s’agit d’une de mes BA (« bonnes actions ») de la journée…

    • @ souverain (commentaire « 19 juillet 2013 20h41 » ) :

      Pour répondre succinctement à votre question : oui, je conteste toujours vos propos concernant Bourassa.

      Je trouve très peu crédible des témoignages de propos supposément tenus par Robert Bourassa dans une soirée mondaine bien arrosée, lorsque les témoignages de style « Potin Plateau » proviennent d’une scénariste et d’un réalisateur d’œuvres cinématographiques populaires (« Deux femmes en or » !!!) qui sont sympathiques à la séparation du Québec, et que ces propos sont rapportés dans un livre écrit par un membre de l’Union des artistes qui est lui même un homme de théâtre et un séparatiste…

      Si l’on fait abstraction pendant un moment de l’ouvrage du Reader’s Digest dont vous citez régulièrement une phrase sur ce blogue, faites-vous vos principales lectures politiques dans le magazine La Semaine et dans le magazine 7 Jours ???

    • @cotenord

      19h32

      Allez dire ça à André Pratte, l’auteur de L’incompétence fédérale.

      Ce sont ses mots, pas les miens.

    • @cotenord 19h32

      «Cet accident aurait par ailleurs très bien pu très bien se produire dans un Québec indépendant (qui ne ferait pas partie de la fédération canadienne), comme il aurait d’ailleurs pu se produire aux États-Unis (dans l’état du Maine), car aucun état (même développé) n’est à l’abri de ce type de désastre.»

      - – - – - – - – - – - – - – - -

      Argumentation de l’homme de paille et de la pente savonneuse.

      Pas fort.

    • Bonsoir,

      En vacance, pour certains bien sûr mais la très grande majorité de nos péquistes sont en vacance à l’année longue. Car souvenons de l’avant dernière élection provinciale où Radio Canada parlait allègrement du Parti des Pauvres soit le Parti Québécois dont une très large proportion de la talle des péquistes ne paient pas une maudite cenne noire d’Impôt aux deux paliers fiscaux des gouvernements Fédéral et Provincial. Tout en faisant partie du 44 % des québécois sous le seuil de la pauvreté qui ne paient pas d’impôts surtout à Ottawa car le Québec récupéra plusieurs champs fiscaux.

      En effet, en faisant de la pédagogie avec nos péquistes à nous Autres, je confirme encore une fois que le Canada dépensa « BEN TROP D’ARGENT DANS LE QUÉBEC » pour le laisser « ALLER DE MÊME », quitte à se sauver sans rembourser la queue sur une fesse.

      En outre, dans le cabochon de beaucoup de péquistes qui aiment bien se raconter des histoires à dormir « DEBOUTTE », cette bande de têtes heureuses aiment bien croire que c’est le Canada qui a besoin du Québec pour vivre. Pensent vous vraiment vous autres de la bande de péquistes avec 44 % des québécois qui ne paient pas une maudite cenne noire d’impôt, si nous excluons les enfants, les étudiants et quelques personnes âgées, il ne reste plus ou moins que 3 MILLIONS de travailleurs québécois qui paient des impôts aux deux paliers de gouvernement. Avec les salaires les plusse bas au Canada.

      En outre, avec presque 8 millions de citoyens car près d’un demi million de québécois travaillent dans les autres provinces pour avoir un niveau de vie supérieur, pensez vous vraiment que les 3 millions de travailleurs québécois font vivre les 34 millions de Canadiens ou bien si ce n’est pas bien sûr « L’INVERSE » ? Que ce sont plutôt les 26 millions et demi de CANADIENS qui font vivre le Québec par sa généreuse péréquation afin que le Québec continue d’être MONTRABLE et ne nous fasse pas honte avec juste une claque pis une bottine comme avant les années 1960. Avec plaisir, John Bull.

    • On comprend que johnbull se fait vivre par les autres.

    • Suite à 22h16.

      Même radotage que Pierre Roy…

    • @ candela (commentaire « 19 juillet 2013 21h37 ») :

      Si cela peut vous faire plaisir, j’irai visiter le site de Normand Baillargeon sur les paralogismes au cours du week-end…

      Mais je ne crois pas que vous ayez de leçon à donner à personne en matière d’argumentation et de logique, car vous argumentez peu ou pas sur ce blogue.

      Vous vous contentez plutôt d’énoncer ici et là une très brève « perle de sagesse » qui vous apparaît évidente, et consacrez beaucoup de temps et d’énergie à étaler votre maîtrise de l’usage des balises html, en insérant des citations d’autres personnes, qui sont présentée en caractères italiques, avec une élégante indentation ou encore avec de jolies couleurs…

      Si vous avez une opinion concernant ce sujet, énoncez là donc avec courage dans toutes sa complexité et avec des faits qui l’étayent, plutôt que de vous amuser à faire de jolis effets artistiques en citant (souvent en partie seulement) les paroles de personnalités qui (selon vous) « font autorité ».

      Si l’on examine la citation d’André Pratte que vous reproduisez dans votre commentaire « 19 juillet 2013 21h35 », il est évident que cette citation (le titre de l’éditorial) reflète l’idée principale du texte d’André Pratte, mais pas l’ensemble de la réflexion qu’il a faite dans son éditorial…

      C’est ce que j’ai voulu souligner lorsque j’ai cité une partie de l’éditorial d’André Pratte, soit le paragraphe dans lequel il évoque les paroles de la journaliste Hélène Buzzetti du quotidien Le Devoir.

      Si vous croyez que le risque d’accident ferroviaire pourrait être réduit à néant au Québec, sans interdire ce mode de transport sur notre territoire, j’aimerais bien lire vos explications à ce propos.

      Et si vous voulez réfléchir un peu sur la problématique des accidents ferroviaires dans le monde (y compris dans les pays dits « développés ») au cours des dernières décennies, voici quelques données à ce propos :

      • Liste des accidents ferroviaires dans le monde au 21e siècle :

      En français :

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_principaux_accidents_ferroviaires#XXIe.C2.A0si.C3.A8cle

      En anglais (par décennie) :

      http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_rail_accidents_(2000%E2%80%932009)

      http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_rail_accidents_(2010%E2%80%932019)

      • Liste des accidents ferroviaires en France au 21e siècle :

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_accidents_ferroviaires_en_France#XXIe.C2.A0si.C3.A8cle

      • Liste des accidents ferroviaires Belgique au 21e siècle :

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_accidents_ferroviaires_en_Belgique#XXIe.C2.A0si.C3.A8cle

      • Liste des accidents ferroviaires au Royaume-Uni depuis 1995 (en anglais) :

      http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_British_rail_accidents#1995_onwards:_Post-privatisation

      • Accidents ferroviaires aux Japon (ordre alphabétique, non classés en ordre chronologique) :

      http://en.wikipedia.org/wiki/Category:Railway_accidents_in_Japan

      • Accidents ferroviaires aux États-Unis (ordre alphabétique, non classés en ordre chronologique) :

      http://en.wikipedia.org/wiki/Category:Railway_accidents_in_the_United_States

      • Principaux accidents ferroviaires en Amérique du Nord (Canada- É-U -Mexique) depuis 1983 (NBC News-Reuters) :

      http://www.nbcnews.com/id/52431925/ns/world_news-americas/t/chronology-major-rail-accidents-north-america/

    • Bonsoir,

      Certes, profitons des vacances estivales afin de pousser plus à fond la réflexion sur le contexte politique dans lequel cogite le Québec. Avec la pauvre Cause Nationale gisant la pantoufle totalement à terre et que la très grande majorité de nos amis les péquistes se « branlent vigoureusement dans le manche ». Et pas une maudite goutte ne transpire pour la foutue Cause dans le désertqui semble de plus en plus à un sujet tabou pour nos amis les péquistes.

      En terminant, comme disent les vrais Indépendantistes de l’Option Nationale qui n’a plus de guide dans le désert ainsi que les vrais de vrais gauchistes de Québec Solidaire : Si tu veux « CRINQUER UN PÉQUISTE BEN RAIDE », parle lui de la Cause Nationale car à peu près toute la gang n’ose plus en parler…… Avec plaisir, John Bull.

    • Addenda à commentaire du
      19 de Juillet 2013,
      à 22 heure 52 minutes.

      SVP veuillez lire plutôt en conclusion :

      En terminant, comme disent les vrais indépendantistes de l’Option Nationale q

    • SVP veuillez lire plutôt dans la conclusion :

      En terminant, comme disent les vrais indépendantistes de l’Option dite Nationale qui désormais errer sans guide dans le désert ainsi que les vrais de vrais gauchistes de Québec Solidaire : Si tu veux CRINQUER UN PÉQUISTE BEN RAIDE, parle lui de la Cause Nationale car à peu près toute la gang ne veut plus en parler …… en préférant le plaisir solitaire qui ne fera pas des enfants forts. Au plaisir, John Bull.

    • Voici pour l’information des lecteurs quelques petits fredins que fredonnent les indépendantistes pour justifier leur fixation :

      - On va hauuser les droits d’entrée dans le fleuve, ça va nous faire plus d’argent. ..Ah oui? Essayez pour voir, si vous pensez que vous allez faire du chantage contre les ports de Toronto, Chicago, Cleveland…Si vous ne savez pas ce que ça l’air un porte-avion américain, ils vont vous le montrer plus vite que vous le pensez.

      - On a inventé les ski-doo… Bien franchement, celle-là, je ne l’avais pas vu venir. OK on est sauf, on a inventé les ski-doo.

      - On parle français , on est distinct. HéHé. Celle là, c’est la meilleure.

      - On est les plus gros producteurs de sirop d’érable au monde. Bin là, chu bloqué bin raide. Vous avez gagné. Je me rends.

    • @cotenord

      La liste de tous les accidents ferroviaires du monde n’enlève en rien l’incompétence crasse du Harper’s Government.

      C’est ici et maintenant que ça se passe !

    • @wawarond

      Je sais que vous êtes bloqué, comme vous l’avouez, mais vous avez oublié l’abondance de grenouilles et de ouaouarons pour l’industrie alimentaire de la cuisse !

    • @canadistan-bananistan; 19 juillet 2013; 18h03
      @ nadagami 17h37

      Nation :

      ▬► Ensemble des êtres humains habitant un même territoire, ayant une même communauté d’origine (la France), dHistoie,de culture, de traditions, le plus souvent de langue et constituant une entité politique. (Référence : dictionnaire Larousse)

      – — –

      La définition apportée ci-haut se rapporte, pour ce qui est du Québec, à une majorité et non pas à la totalité de l’ensemble auquel appartient cette majorité. En plus, cette majorité ne constitue pas une entité politique.

      Par ailleurs, l’élément central à partir duquel doit être tirée la reconnaissance du peuple francoquébécois est la langue, soit le francoquébécois, mais langue que le gouvernement du Québec lui-même refuse de reconnaître l’existence en dépit du fait que le francoquébécois accorde aux Francoquébécois une identité qui leur est propre.

      Enfin, pour ce qui est du concept de nation québécoise, à mes yeux, je n’ai qu’à dire que c’est une supercherie qui n’a comme objet que de noyer la francoquébécité dans un ensemble plus grand afin que cette francoquébécité évite de prendre conscience de sa propre existence.

      daniel verret nadagami

    • Il faut lire aussi aujourd’hui l’éditoraial d’Antoine Robitaille dans Le Devoir

      «Ottawa et le transport ferroviaire – Incurie létale»

    • M. Lavoie… Je suis heureux, très heureux que vous ayez publié ce billet dans le Soleil concernant la situation qui prévaut actuellement en Minganie. Depuis plusieurs jours je me retiens d’écrire… je laisse décanter ma colère… l’émotion! Je crois savoir que vous aviez planifié nous visiter à Natashquan cet été. Nous nous serions rencontré puisque ma compagne, une femme originaire de Natashquan, opère la petite boutique, Un air de par ici, pendant la saison estivale. Elle est – tout comme moi – très attachée à son village et à la Minganie. À notre manière nous tentons de contribuer au développement de ce coin de pays… Ce ne sont pas les feux de forêt qui ont manifestement ravagé l’anémique économie de cette région du pays. C’est l’indifférence de nos élus… c’est la logique mercantile de la Sopfeu qui ne protège que les forêts exploitables par l’industrie forestière qui vient de donner un terrible coup de massue à ce pays dans le pays. Un homme de Natashquan partageait avec moi son indignation en me disant que s’il se fait prendre à bucher, sans permis, un arbre dans l’arrière pays, il est mis à l’amende. Et voilà que la Sopfeu déclare que la forêt de la Minganie n’est pas protégée car elle n’est pas intéressant pour l’industrie forestière. Peut être pas pour l’industrie forestière mais, pour les gens de la Minganie, cette forêt constitue un mode de vie, un moteur économique. J’en aurais long, très long à vous raconter sur la détérioration des services offerts dans ce coin de pays.

    • @candela

      les gouvernements se suivront a Ottawa et vous direz toujours les memes insignifiances…vous n’este pas credible,pauvre propagandiste gauchiste.

    • @ Bernard1610 08h05

      Vous nous faites rêver ! Natashquan, la Minganie, que de noms poétiques d’un si merveilleux pays : le ♥ Québec ♥.

      Votre frustration est bien légitime ainsi que votre cri de désespoir.

      Dans un Québec souverain, les régions et leurs populations spécifiques seront écoutés et respectés. Tout comme pour nos amis des 1éres Nations.

      Nous venons de subir 9 ans de despotisme libéral, sans aucun partage, aucun recul, et les séquelles seront longues à guérir pour tout remettre en ordre.

      Soyez assuré que le bon gouvernement du Parti Québécois est à votre écoute et vous respecte, car vous êtes important.

      Bien des mentalités sont à changer ainsi que des maniéres de faire. Mais ca prend du temps.

      Bonne journée en ♥ Minganie ♥

    • @dandumais

      À lire aussi dans Le Devoir d’aujourd,hui, le révélateur article d’ Isabelle Porter :

      «Transport ferroviaire – Ottawa connaissait les limites des freins»

      Bonne lecture !

    • Foutu auto correcteur

      … Avec conclusion

    • Le fédéral est une entité politique coloniale sur fond de Royauté Britannique.

      Rien à voir avec les québécois qui sont un peuple distinct, une Nation avec une langue commune, des coutumes spécifiques et même une religion commune à l’origine.

      La Nation Québécoise rentre trés bien dans les critéres de la Charte des Nations Unies pour l’accessibilité des peuples à leur indépendance, entre autre avec ces articicles :

      ▬► 1. La sujétion des peuples à une subjugation, à une domination et à une exploitation étrangères constitue un déni des droits fondamentaux de l’homme, est contraire à la Charte des Nations Unies et compromet la cause de la paix et de la coopération mondiales.

      ▬► 2. Tous les peuples ont le droit de libre détermination; en vertu de ce droit, ils déterminent librement leur statut politique et poursuivent librement leur développement économique, social et culturel.

      ▬ 3. Le manque de préparation dans les domaines politique, économique ou social ou dans celui de l’enseignement ne doit jamais être pris comme prétexte pour retarder l’indépendance.

      ▬► 4. Il sera mis fin à toute action armée et à toutes mesures de répression, de quelque sorte qu’elles soient, dirigées contre les peuples dépendants, pour permettre à ces peuples d’exercer pacifiquement et librement leur droit à l’indépendance complète, et l’intégrité de leur territoire national sera respectée.

      ▬► 5. Des mesures immédiates seront prises, dans les territoires sous tutelle, les territoires non autonomes et tous autres territoires qui n’ont pas encore accédé à l’indépendance, pour transférer tous pouvoirs aux peuples de ces territoires, sans aucune condition ni réserve, conformément à leur volonté et à leurs voeux librement exprimés, sans aucune distinction de race, de croyance ou de couleur, afin de leur permettre de jouir d’une indépendance et d’une liberté complètes. :

    • @ candela (commentaire « 20 juillet 2013 07h24 ») :

      Si vous jugez que c’est « l’incompétence crasse » du gouvernement Harper qui est responsable de la catastrophe du Lac Mégantic, vous n’avez qu’à voter pour qu’un autre parti prenne le pouvoir à Ottawa, à la prochaine élection fédérale.

      Au niveau provincial, selon ce qu’on lit dans les journaux depuis quelques jours, il semble aussi que le gouvernement péquiste de Pauline Marois ait fait preuve d’incompétence crasse dans le leadership politique relatif à la lutte contre les incendies de forêt de la Côte-Nord, qui ont forcé l’évacuation de villages, qui ont provoqué l’isolement du village de Natashquan (qui est privé d’électricité depuis plus de 24 heures), qui ont détruit des pourvoiries et des chalets, et qui menacent l’industrie touristique nord-côtière.

      Vous pourrez aussi tirer les conclusions appropriées à la prochaine élection provinciale.

      http://www.lapresse.ca/le-soleil/opinions/chroniqueurs/201307/19/01-4672497-natashquan-delaissee.php

      http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/environnement/201307/19/01-4672546-incendies-de-foret-un-patrimoine-qui-part-en-fumee.php

      http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/environnement/201307/19/01-4672528-incendies-de-foret-lindustrie-touristique-de-la-cote-nord-fortement-touchee.php

    • @candela

      Le Devoir qu’est ce que c’est? un vieux commandement catholique des annees 60?

    • @cotenord_7 le vieux fédéraste fédérâleux canayen franssâ qui n’a pas compris qu’au Québec on n’a pas envie de voter pour personne au fédéral, et qu’ils peuvent tous aller se faire pendre avec leur sytéme monarchique britannique.
      Le Bloc n’est là que pour défendre les intérêts des québécois et non pour faire la propagande d’un systéme coloniale installé par la force par les anglais.

      Si ca vous tente de collaborez à ce systéme qui n’est pas celui de votre culture et de vos origines, c’est votre affaire.

      Mais la majorité des québécois rejette le systéme monarchique imposé par les bayonnettes et les canons.

      La Charte des Nations-Unies pour l’émancipation des peuples est claire à ce sujet.

      Le Québec remplit tous les critéres pour devenir un État Indépendant et respecté.

      Que ca vous plaise ou non, avec ou sans vos mensonges.

    • @Candela

      vous allez bientot me recommander des lectures sur Vigile.net je suppose?

    • @ dandumais (commentaire « 20 juillet 2013 11h38 » ) :

      Jusque vers la fin des années 1970 environ, Le Devoir était l’organe de presse semi-officiel de l’Église catholique du Québec.

      Après le départ de Claude Ryan comme directeur du journal en janvier 1978, Le Devoir est devenu l’organe de presse semi-officiel du Part Québécois et des grandes centrales syndicales du Québec (surtout la CSN).

    • @dentdunez 1138

      Le canayen fédéraste fédérâleux est inféodé aux conquérants anglo-saxons qui oppriment son propre peuple.

      Il y aura quand même de la place pour lui dans un pays souverain québécois inclusif, mais il devra passer à confesse pour ses nombreux péchés.

    • Bonjour,

      En vacance so what ! Y’a t’il un seul péquiste sur ce blogue qui ose affirmer haut et fort qu’il est un péquiste ? Un seul pour fin d’analyse de face et de profil surtout….. Avec plaisir, John Bull.

    • @cotenord_7 19 juillet 2013 21h06
      Vous manquez d’originalité en me traitant constamment de «canon sans amarres» !
      Tout ce que vous trouvez à dire pour dénigrer Fournier c’est de parler de (« Deux femmes en or » !!! (Qui était un film pour brasser la cage des curés et des grenouilles de bénitier…)
      Vous qui vous targuez de faire preuve de rigueur et de probité dans vos recherches, pour quoi ne pas avoir mentionné ses accomplissements suivant :
      Golden Fiddles une minie-série Australienne dont il était le réalisateur…
      Alien Thunder mettant en vedette Donald Sutherland.
      The book of Eve, dont il était le directeur et metteur en scène…
      Les Tisserands du Pouvoir
      Le Dossier Nelligan
      Bonheur d’occasion

      Concernant Jean Claude Germain que vous tentez de faire passer pour un insignifiant séparatiste, dois-je vous rappeler qu’il a reçu le prix Fleury-Mesplet aux côtés de Jean Paré Wilfrid Lemoine, Pierre Tisseyre , Anne Hébert, J.Z. Léon Patenaude, le sénateur Jacques Hébert, Lise Bissonnette etc…
      Pensez-vous un seul instant que Fournier, qui se méritait un tel respect de la part de Bouchard et Bourassa qu’il pouvait les recevoir chez lui pour un souper entre amis, aurait été assez mesquin pour inventer de telles calomnies sans que sa réputation soit entachée ?

      Tout ce que vous trouvez à dire pour défendre votre argumentation c’est d’insinuer qu’ils étaient «saouls»… ?
      Pensez-vous un seul instant que la famille Bourassa, en particulier Madame Simard, aurait toléré de telles inepties sans monter aux barricades pour les démentir ?
      Que les Pratte, Dubuc ou Gagnon de ce monde seraient restés silencieux ?
      N’est-ce pas vous qui avez écrit : «Le mépris de Pierre-Elliott Trudeau à l’égard de Bourassa émanait probablement de cette hésitation et de ce MANQUE de COURAGE ou d’AUDACE ?»
      Vous confirmez donc deux choses :
      A) Quand l’entourage de Madame Thatcher qualifiait Trudeau de voyou qui «frappait en dessous de la ceinture»…et
      B) Que Trudeau considérait Bourassa comme un «faiblard»…
      C’est vrai dans les deux cas !
      Allez, retournez jouer dans votre barbotteuse avec vos petits bateaux avant de manquer de pieds pour vous tirer dedans !
      Au plaisir !
      Robert Alarie

    • @cotenord_7

      Vous écrivez: ” … vous n’avez qu’à voter pour qu’un autre parti prenne le pouvoir à Ottawa, à la prochaine élection fédérale.”

      Mais, cher cotenord_7, c’est ce que nous avons massivement fait en 2011.

      Le PCC n’a que les sièges de Roberval-Lac-Saint-Jean (Denis Lebel), Lévis-Bellechasse (Steven Blaney), Beauce (Maxime Bernier), Mégantic-L’Érable (Christian Paradis) et Lotbinière-Chutes-de-la Chaudière (Jacques Gourde ).

      5 sur 75, c’est 6⅔ % des sièges.

      93⅓ % des sièges sont à d’autres partis. (NPD-PLC-BQ)

      Difficile de faire mieux, mais nous essaierons la prochaine fois.

      Steven Blaney et Denis Lebel sont deux très bons ministres.

      Quant au reste…

      Stephen Harper a fait la preuve la plus éloquente qu’il n’a pas besoin du Québec pour prendre ou conserver le pouvoir, qu’il se fout royalement de notre province en déménageant des sièges en Ontario et surtout dans l’Ouest et en envoyant Lisa Raitt à Lac-Mégantic, les poches aussi vides que le coeur.

    • @cotenord

      Vous dérapez encore.

      C’est ici et maintenant que ça se passe à Mégantic.

      Arrêtez votre prône de voter autrement dans deux ans : vous illustrez la fuite ridicule de la procrastination des yeux détournés.

    • @cotenord_7 19 juillet 2013 21h06
      J’oubliais…
      Quand vous m’écrivez avec votre persiflage habituel : « Si l’on fait abstraction pendant un moment de l’ouvrage du Reader’s Digest dont vous citez régulièrement une phrase sur ce blogue, faites-vous vos principales lectures politiques dans le magazine La Semaine et dans le magazine 7 Jours ???»
      Là, je me doute que c’est le genre de truc que vous lisez-vous-même par-dessus l’épaule de votre épouse en regardant Occupation Double ou Loft Story..
      Pour votre info, j’ai devant moi : «Message au «frère» Trudeau », qui m’est dédicacé par François Lessard, le même Lessard qui, sous la recommandation de François Hertel, a parrainé Trudeau pour son admission dans la Loge des Frères Chasseurs !
      Dans ce livre, il nous fait part de sa tristesse de voir Trudeau trahir ses amis et nous fait part de ses fourberies démontrant que, pour Trudeau, «la fin justifie les moyens»…
      J’ai aussi 3 volumes de l’Édition Originale : «On veut savoir », de Léon Trépanier, dans laquelle on apprend à la page 77 du volume 2, qu’à l’époque des patriotes il y avait 101 avocats dont plus de la moitié étaient avec les patriotes, pendant qu’un quart (incluant des juifs bien sûr) étaient contre et que le dernier quart était neutre !
      J’ai aussi l’Histoire de la Politique et des religions sous Louis X1V
      La Bataille de La Chateauguay où on y apprend qu’après avoir promis aux Canadiens Français des terres s’ils se joignaient aux Anglais pour combattre les Américains, les Anglais n’ont jamais tenu leur promesse et ont cédé lesdites terres aux loyalistes..
      J’ai aussi la trilogie de «La Divine Comédie» de Dante, version de luxe…
      La collection complète des œuvres de Pagnol..
      «Les Grands Initiés» d’Édouard Schuré et bien sûr, votre préféré :
      Le Grand Livre du Monde du Reader’s Digest..
      Je vais m’arrêter ici pour vous éviter un choc culturel traumatisant…
      Retournez lire votre série de livres de «cartoons» sur «Popey le vrai marin», votre idole !
      Au plaisir !
      Robert Alarie
      P.S. Dites-moi matelot, possédez-vous toujours votre burlesque tatouage d’ancre à bateau sur votre bras gauche ?

    • Voici 10 questions que pose un citoyen à Harper, chef du gouvernement fédéral, responsable des chemins de fer :

      Pouvez-vous, Monsieur le Premier Ministre, confirmer le fait que la compagnie MMA Railway avait le droit de stationner son train à Nantes, là où elle l’a fait le 5 juillet ? qu’elle avait le droit de le laisser sans surveillance pendant plusieurs heures, le moteur de la locomotive restant en marche ? qu’elle avait le droit de n’utiliser qu’un seul conducteur pour diriger un convoi de 5 locomotives et 72 wagons ? et qu’elle avait le droit d’utiliser des wagons-citernes DOT-111 pour le transport du pétrole brut léger ?

      Allez-vous, finalement, vous décider à être proactif, en ces questions de transport ferroviaire ? Plutôt que d’attendre benoîtement que les compagnies récalcitrantes s’autorégulent d’elles-mêmes ? Plutôt que d’attendre qu’il y ait d’autres catastrophes ?

      Allez-vous resserrer les règlements sur l’épaisseur des parois des citernes transportant du pétrole ?

      Allez-vous imposer l’obligation de stationner un train dans une voie de garage munie d’un taquet dérailleur ou d’un taquet d’arrêt et non pas sur une voie principale ? Et en terrain plat, sans possibilité de dévaler vers une zone habitée ?

      Allez-vous,dans le cas d’un train à l’arrêt en attente d’une équipe de relève, imposer l’obligation d’immobiliser chacune des locomotives et chacun des wagons à l’aide des freins de sécurité ?

      Allez-vous imposer l’obligation d’avoir une surveillance sur place, pendant tout arrêt pour un changement de quart de travail ?

      Allez-vous imposer l’obligation d’avoir plus d’un conducteur à bord d’un convoi aussi important, aussi potentiellement dangereux et aussi sensible aux possibles interventions d’un commando terroriste ?

      Allez-vous prévoir des sanctions sévères (des amendes salées) pour chacun des manquements à ces règlements ?

      Allez-vous faire surveiller les trains par du personnel qualifié plutôt que de laisser les compagnies décider elles-mêmes à quelle partie des règlements elles vont se conformer?

      Et allez-vous vous assurer que ces mesures dissuasives seront appliquées avec rigueur?

      Aimé Lagarde, Chambly

    • @cote_nord,
      Dernière précision concernant vos «Pétaineries»,
      Pas de chance, en juin dernier sur, TV5, un reportage sur les relations De Gaulle – Pétain…
      Quand vous prétendiez que De Gaulle avait de l’admiration pour Pétain, je dirais que vous divaguez une fois de plus dans votre rigueur de références historiques !
      Better luck next time my «ship’s boy»…
      Robert Alarie

    • Scandale à Buckingham, une princesse vient d’accoucher,

      c’est un garcon et il est tout noir !

    • Faites-nous part de votre opinion.

    • @johnbulle 18 jules 2013 19h43

      “Les 4 députés du Bloc Québécois sont payés également par l’argent des impôts des québécois envoyés à Ottawa !”

      Avec 4 députés, la RRQ doit recevoir beaucoup moins de financement du Bloc Québécois. Je gage que la RRQ est maintenant rémunérée à la pièce, selon le nombre de ses commentaires publiés sur les blogues, spécialement ceux des journeaux de Gesca.

    • @ticasque

      Non seulement les québécois sont payés par l’argent des impôts des québécois, mais ils donnent aussi 25% du salaire de tous les députés du Canada anglo-saxon !

      C’est le prix du colonialisme, le 25%

      25% de tout ce qui est géré par le Fédéral, armée, immeubles, terrains, etc appartient aux québécois qui ont déja payé pour ca.

    • il fallait lire : les députés québécois à Ottawa sont aussi payés par l’argent des impôts des québécois

    • @ souverain (commentaire « 20 juillet 2013 13h41 » ) :

      Puisque vous déformez mes propos (en bon « canon sans amarre »), voici précisément ce que j’ai écrit à propos de la relation entre De Gaulle et Pétain, le 5 mai dernier :

      « Évidemment, comme d’autres qui ont lu à son sujet, nous ne pouvions que respecter ses faits d’armes de la Première Guerre mondiale, et savions qu’il a été aussi pendant un bon moment le mentor et du jeune officier français Charles de Gaulle, celui qui est devenu un jour le grand héros des nationalistes québécois, même s’il a été ignoré par ceux-ci lorsqu’il a quitté la France vaincue afin de s’installer à Londres, en juin 1940. »

      Lien pour la source :
      http://blogues.lapresse.ca/gilbertlavoie/2013/05/04/lhistoire-selon-stephen-harper/
      (voir le commentaire « cotenord_7 5 mai 2013 23h01 » ).

      Le fait que Pétain ait été le mentor et protecteur de Charles De Gaulle à partir de 1912 (année de la mutation du jeune lieutenant fraîchement diplômé Charles De Gaulle au 33e régiment d’infanterie (basé à Arras), sous les ordres du colonel Philippe Pétain) est attesté par à peu près tous les biographes de De Gaulle.

      Cela est entre autres attesté dans la monumentale trilogie que Jean Lacouture a consacrée à De Gaulle, trilogie que j’ai lue à la fin des années 1980 : 1) Le Rebelle (1890-1944), 1984 ; 2) Le Politique (1944-1959), 1985 ; et 3) Le Souverain (1959-1970), 1986.

      Philippe Pétain, qui jouissait d’un immense prestige pendant l’entre-deux-guerres, à cause de ses faits d’armes (en particulier pendant le siège de Verdun), a protégé Charles De Gaulle et l’a aidé régulièrement dans sa carrière. Ainsi, en 1924, alors que De Gaulle enseignait l’histoire à l’École militaire de Saint-Cyr, ses supérieurs l’ont mal noté, et Pétain est personnellement intervenu pour faire corriger cette situation.

      En contrepartie, Philippe Pétain a lui-même profité dans les années 1920 des talents d’écrivain de Charles De Gaulle, puisque Charles De Gaulle a été le « nègre » (mot employé ici dans le sens d’un écrivain œuvrant dans l’ombre de quelqu’un d’autre) pour certains des écrits officiels de Pétain. De Gaulle a entre autres aidé Pétain lors de la « campagne » que ce dernier a mené pour devenir membre de l’Académie française (en remplacement du maréchal Ferdinand Foch).

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Philippe_P%C3%A9tain#P.C3.A9tain_et_de_Gaulle

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_de_Gaulle#Entre-deux-guerres_:_officier_d.27.C3.A9tat_major

      À la fin de la Deuxième Guerre mondiale, c’est l’intervention personnelle de Charles De Gaulle qui a fait en sorte que la peine de mort contre Pétain a été commuée en peine de détention à vie…

      Est-ce que Charles de Gaulle admirait Pétain ?

      Charles de Gaulle avait en tous les cas une opinion plus nuancée que la vôtre à propos de Philippe Pétain, même après la Deuxième Guerre mondiale et la condamnation de Pétain en 1945, comme on peut le constater en lisant cet extrait des Mémoires de guerre de Charles de Gaulle (« L’Appel, 1940-1942 ») :

      « Toute la carrière de cet homme d’exception avait été un long effort de refoulement. Trop fier pour l’intrigue, trop fort pour la médiocrité, trop ambitieux pour être arriviste, il nourrissait en sa solitude une passion de dominer, longuement durcie par la conscience de sa propre valeur, les traverses rencontrées, le mépris qu’il avait des autres. La gloire militaire lui avait, jadis, prodigué ses caresses amères. Mais elle ne l’avait pas comblé, faute de l’avoir aimé seul. Et voici que, tout à coup, dans l’extrême hiver de sa vie, les événements offraient à ses dons et à son orgueil l’occasion tant attendue de s’épanouir sans limites, à une condition, toutefois, c’est qu’il acceptât le désastre comme pavois de son élévation et le décorât de sa gloire [...] Malgré tout, je suis convaincu qu’en d’autres temps, le maréchal Pétain n’aurait pas consenti à revêtir la pourpre dans l’abandon national. Je suis sûr, en tout cas, qu’aussi longtemps qu’il fut lui-même, il eût repris la route de la guerre dès qu’il put voir qu’il s’était trompé, que la victoire demeurait possible, que la France y aurait sa part. Mais, hélas ! Les années, par-dessous l’enveloppe, avaient rongé son caractère. L’âge le livrait aux manœuvres de gens habiles à se couvrir de sa majestueuse lassitude. La vieillesse est un naufrage. Pour que rien ne nous fût épargné, la vieillesse du maréchal Pétain allait s’identifier avec le naufrage de la France. »

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Philippe_P%C3%A9tain#Le_point_de_vue_de_Charles_de_Gaulle

      Pour un autre témoignage sur la relation entre Charles De Gaulle et Philippe Pétain pendant l’entre-deux-guerres, vous pouvez aussi lire cet article de l’écrivain et journaliste français François Tauriac :

      http://www.atlantico.fr/decryptage/attrait-pour-jolies-femmes-point-commun-entre-gaulle-et-petain-michel-tauriac-609829.html

    • @ la-nation-quebecoise (commentaire « 20 juillet 2013 11h53 » ) :

      Vous ne pouvez prétendre avoir une connaissance profonde et intime de notre histoire, de notre situation politique et de la manière dont nous devrions orienter notre avenir, car vous avez passé les années formatrices de votre vie dans vos Pyrénées natales, et n’avez immigré ici qu’en 1967.

      Par conséquent, passez votre chemin s’il-vous-plaît…

    • @ candela (commentaire « 20 juillet 2013 13h04 » ) :

      Compte tenu de vos connaissances et de votre sagesse étendues, en particulier dans le domaine des accidents de transport qu’on peut penser avoir été causés par l’homme (et non pas par la nature), auriez-vous l’amabilité de vous prononcer sur ce que vous croyez être les causes immédiates et les causes plus profondes de la catastrophe de Lac-Mégantic, et sur les mesures que vous préconisez afin de réduire les risques de ce type d’accident ?

      Dans le cas des causes profondes, depuis combien de temps croyez-vous qu’elles existent ?

      * 3 mois ?
      * 6 mois ?
      * 1 an ?
      * 5 ans ?
      * 10 ans ?
      * 15 ans ?
      * 25 ans ?
      * 50 ans ?
      * Plus longtemps encore ?

    • @cotenord_7 – 20 juillet 2013 – 13h32

      J’aime bien votre commentaire sur la relation De Gaulle-Pétain.

      C’est du clair-obscur.

      De Gaulle est arrivé à Londres alors qu’on y attendait le ministre Georges Mandel, son appel du 18 juin n’a été entendu par presque personne et ceux qui l’ont entendu se demandaient qui était ce général.

      La suite des événements est encore plus éloquente; il fallait bien un procès à Pétain, mais on savait bien qu’il ne serait pas exécuté.

      Le héros de Verdun ne pouvait être passé par les armes.

      Tout résistants qu’aient pu être les Français, pas moins de 500 000 d’entre eux ont acclamé le Maréchal à la messe de Pâques célébrée à Notre-Dame-de-Paris quelques semaines précédant la Libération.

      Bien sûr, les pires du régime de Vichy, Pierre Laval en tête, devaient être exécutés, mais si vous y regardez de plus près, les peines sont extraordinairement douces plus on s’éloigne de la fin de la guerre.

      Les tortionnaires du masacre d’Oradour-sur-Glane s’en sont assez bien tiré.

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Oradour-sur-Glane

      Un très grand nombre de collabos de Vichy ont été recyclés dans la France d’après-guerre.

      Le Général demeure un grand bonhomme, mais il faut se resituer à l’époque.

    • En toute modestie, je suis le seul ici à avoir serré la main au Général de Gaulle en 1960 !

      Et dix ans plus tard, à René Lévesque.

      Tout un honneur,

    • Au Québec, il est interdit d’être un Québécois.

      Je suis de Québec.

      Un Montréalais, c’est un gars de Montréal. Un Trifluvien, c’est un gars de Trois-Rivières. Un Méganticois, c’est un gars de Lac-Mégantic. (O.K. les filles, vous vous arrangerez avec le genre féminin.)

      Je suis de Québec. Mais j’ai pas le droit de dire que je suis un Québécois pour signaler que je suis de Québec.

      J’ai juste le droit de dire que je suis Québécois parce que je vis au Québec.

      Mais si je vis à Québec, vous l’avez compris, j’ai pas le droit de dire que je suis Québécois; j’ai juste le droit de dire que je suis de Québec.

      Les Québécois, tous les Québécois formeraient une nation?

      Il faut penser en anglais pour avancer que les Québécois forment une nation, parce que c’est le pouvoir britannique qui a été le premier à user de l’identité québécoise en tant que spécificité territoriale plutôt que locale et pour cette raison, toute personne qui s’identifie à la québécité territoriale plutôt qu’à la québécité locale pense en anglais, même si cette personne s’exprime en la langue officielle du Québec qui est, même si la majorité votante s’exprime en francoquébécois, est le français.

      daniel verret nadagami

    • @cotenord 16h33

      Vous ne dérapez plus, vous dérivez.

      Lire 13h35.

      PS. Et mettez =vous dans les bobettes de Harper, et répondez à sa place, vu qu’il est trop couillon pour le faire, sachant que ses carpettes du Québec essuient ses déjections mensongères.

      On attend vos 10 réponses.

    • dandumais

      20 juillet 2013
      11h56

      @Candela

      vous allez bientot me recommander des lectures sur Vigile.net je suppose?
      - – - – - – - – - – - – - – -

      Si vous en parlez, c’est que vous le lisez fidèlement, c’tivident !

      HéHéHé

    • @ candela

      On devrait avoir le droit de choisir les bobettes qu’on veut sniffer.

      Celles de Harper ne nous inspirent pas vraiment, car voyez-vous, comme disait un certain ancien premier ministre, les carpettes et les mitaines font toujours bon ménage ensembles.

    • Le probléme quand on est une mitaine à genoux et pencher sur une carpette, c’est qu’on ne peut jamais surveiller ses arriéres…

    • @TOUS

      L’intervenant Candela alias la-nation-québécoise-alias canadistan-banadistan alias fédéraleux-fédéraste est devenu tellement mêlé avec ses multiples pseudonymes qu’il ne se souvient plus qui il est.

      Le 18 juillet il signe comme étant Reno Campani.

      candela
      18 juillet 2013
      15h18
      Correction :
      Quand…
      Reno Campani

      Et le 20 juillet à 13:h35 il signe Aimé Lagarde, Chambly alors qu’il utilise le pseudonyme de candela.

      Et c’est avec des individus comme ca que le mouvement séparatiste veut faire un pays.

      AYOYE!

      Jeffrey Lafrenière.

    • @canadistan-bananistan
      @the-french-canayen-triste
      @federaleux-federaste
      @ la-nation-quebecoise
      @crapouillot
      @legaulois
      @anthrax

      Faites-nous part de ton opinion.

    • @canadistan-bananistan 20 jules 2013 17h27

      En toute modestie, je suis le seul ici à avoir voyagé en train avec l’honorable Robert Bourassa.

      Tout un honneur!

    • @federaleux-federaste 20 jules 2013 16h00

      Je vous donne avec ça 25% de la dette nationale soit 153 milliards $, ajoutez 257 milliards $ de la dette provinciale. 410 milliards $ tout ça appartient aux québécois qui vont payer pour ça.

      Le fédéral envoye 18 milliards $ au Québec sur un budget provincial de 60 milliards $. C’est un maudit de bon deal.

    • Tout un honneur que de voyager avec un couard, qui a trompé les québécois en leur faisant accroire que le Québec était une société distincte capable d’assumer son destin, alors que par en arriére il rassurait le Canada anglais en disant qu’il n’en étant rien !

      Quel honneur en effet…mdr ☺

    • @jeff50

      Pauvre type !!!

      Vous êtes incapable de reconnaître un signe typographique qui indique une citation. (Une barre verticale).

      En effet, j’ai écrit très clairement, et en français abordable pour un cerveau normalement constitué d’enfant du niveau primaire : Voici 10 questions que pose un citoyen à Harper.

      Si c’eut été mon propre texte, j’aurais utilisé le je.

      Suivent ensuite les 10 questions que monsieur Aimé Lagarde posait dans une opinion qu’il écrivait dans le journal.

      PS. Je vous incite fortement à utiliser un moteur de recherche, si vous savez vous en servir, pour vérifier que Candela est le pseudo de Reno Campani depuis plusieurs années, sur différents blogues.et constater par vous-même combien vous êtes ridicule à essayer d’émuler l’inspecteur Clouzot.

      Capice, bambino Goffredo ?

      Reno Campani

      HéHéHé

    • @ducalme 19 juillet 19h12

      Retard de réponse, causé par les quelques pannes électrique dans mon secteur depuis hier

      Vous dites:
      “Depuis même avant la Conquête, nos élites nous ont apris à obéir.
      C’est le pacte: langue et religion contre le vrai pouvoir”

      C’est vrai que les Québécois agissent souvent par peur irrationelle – comme peur de perdre sa langue et dans le temps, peur de la religion. Moi étant athée, ça ne me touche pas vraiment. Pour la langue, le meilleur remède à cela c’est d’en apprendre plusieurs au lieu d’une seule. Cela fournit un cadre de référence qui permet de mieux communiquer.

      “Et puis le Québec n’est pas un Goulag; c’est une province surendettée par les gouvernements de tous les partis, mais où la grande majorité des gens ont un emloi, un logement, des soins de santé (!), des régimes de pension, des vacances et d’autres avantages »
      Ça vous dirait de le répéter à la-nation-québécoise, anthrax, et autres tristes sieurs de ce blogue qui affirment que nous vivons dans un état despotique? À en croire leurs dires, l’armée canadienne viendrait régulièrement tuer nos enfants et violer nos femmes en plus de mettre les villes à feu et à sang.
      « La démarche vers la souveraineté du Québec ne relève donc pas d’un cri du ventre, mais d’une démarche de la raison. Et la raison, c’est la folle du logis; elle analyse, balance, hésite, est torturée, vacille. A la marge, la fierté peut nous amener à la souveraineté, mais le noyau dur progrese lentement, comme un paquebot. »
      Euh…Non – Seule la raison doit trancher ici, tout le reste n’est que de la bouillie pour les chats. Et la raison a besoin de plusieurs informations, entres autres comme celles-ci :
      Au niveau de l’état :
      - Quel sera le coût total de ce projet
      - Quel sera le véritable fardeau de la dette une fois les négociations terminée avec Ottawa
      - De quelle façon prévoit-on rembourser la dette
      - Et ainsi de suite
      Au niveau personnel :
      - Est-ce que les individus s’en porteront mieux – comprendre ici que la question qui se pose c’est : est-ce que les impôts et taxes vont diminuer
      - Est-ce que le patrimoine des individus va augmenter ou baisser en valeur (valeur des propriétés)
      - Quels genres de liberté est-ce que les individus jouiront, particulièrement pour le choix de la langue d’apprentissage de leurs enfants
      - Et ainsi de suite
      Ces questions, le PQ les évitent comme la peste alors qu’il faudrait les aborder de front et avoir un véritable débat autour de celles-ci. Pas besoin de me dire pourquoi le PQ les évitent, je connais la réponse…
      « Alors un vote majoritaire pour le OUI au Québec serait déjà une énorme victoire. »
      Ou une défaite, dépendamment du côté ou on se situe.

      « Bien sûr, il faut souhaiter que tout vote sur le maintien ou la fin du lien fédéral soit le plus clair possible, mais en bout de piste, lorsque tous les bulletins de vote ont été comptés et recomptés, que les contestations judiciaires sont terminées, la majorité doit décider. Elle l’a fait très clairement en 1980 (60% contre 40%) et de façon très ambigue en 1995. En 1995, 94% des électeurs ont voté. Dans une démocratie occidentale, c’est tout à fait exceptionnel et c’est probablement cette sortie de vote massive qui a permis que tout se déroule dans le calme malgré un résultat aussi serré. »
      La question est donc réglée – au moins pour plusieurs décennies, sinon des siècles – qu’on passe à d’autre chose une fois pour toute bon sang!!! Si la population était une femme qui vous a dit non, c’est parce qu’elle veut dire NON. Il y a plein d’autres choses à faire! Et qu’est-ce que c’est que cette manie de vouloir agir en groupe??? Il faut redonner la place aux individus et qu’ils se prennent en mains eux-mêmes. L’indépendance financière individuelle est suprêmement plus importante que l’indépendance d’une province.

      « Vous mentionnez que le vote sur la souveraineté devrait être réversible. Si nous devions être insatisfaits d’un OUI, nous devrions pouvoir revenir à la situation antérieure. Je suis bien d’accord avec vous, mais une fois que nous aurons quitté, il appartiendra aux autres de décider s’ils veulent se “remarier”. Et s’ils le veulent, ce sont eux qui dicteront les clauses et conditions du contrat de mariage et eles seront très dures. »
      Donc, une autre bonne raison de ne pas s’engager dans une voie dangereuse. Vous l’avez dit vous-même, on ne vit pas dans la dèche, alors pourquoi risquer cela pour des chimères?

      Je ne le sent pas le truc…

    • @ticasque 21h25

      Bon deal en effet pour un fédéraliste, heureux d’être un Tanguy !

    • @ SuperCass

      En réponse à vos inepties, voici encore une fois ce que dit l’article 3 de la Charte des Nations Unies pour l’accessibilité des peuples à leur indépendance :

      ▬► 3. Le manque de préparation dans les domaines politique, économique ou social ou dans celui de l’enseignement ne doit jamais être pris comme prétexte pour retarder l’indépendance.

      (Exactement ce que font les fédérâleux pour faire peur aux québécois et les ridiculiser….)

    • @the-French-machin truc-ixetreize
      Au lieu de répondre a côté de la trac comme un cheval en Cadillac,
      Vous savez TRÈS BIEN que cela a été écrit pour les états ou règne un régime véritablement cruel envers sa propre population. On a qu’à penser aux nombreux pays de l’ex bloc soviétique qui ont rapidement décréter leur indépendance. Les gens de ces pays ont subit pendant des décennies un calvaire qui n’a aucune commune mesure avec les léger désagréments que les indépendantistes évoque comme la pire des souffrances.

      Notre situation est totalement différente et nous avons eu le luxe d’en discuter.

      Et en passant, cet exercice a déjà eu lieu a deux reprises avec le même résultat. Le message a donc été lancé aux indépendantistes mais il semble que le message passe pas pour certain.

      En attendant, on perd notre temps la dessus au lieu de faire évoluer les mentalités, a chercher a s’améliorer, a développer des solutions pour réduire la pollution, a enseigner a nos jeunes tout ce qui peut avoir trait aux finances personnelle etc.

      Tant a faire – mais on aime mieux perdre son temps et blâmer les autres pour nos malheurs (sic).
      Bravo (!)

    • @SuperCass – 20 juillet – 22h02

      Vous écrivez: “Euh…Non – Seule la raison doit trancher ici, tout le reste n’est que de la bouillie pour les chats.”

      Si la question de la souveraineté doit se régler en analysant des colonnes de chiffres uniquement, jamais elle ne se fera.

      La fierté et le désir de ne plus être considérés une demi-nation sous tutelle doivent être une composante importante de la décision du peuple québécois dans sa démarche et surtout sa prise de décision.

      Parce que la démarche, il y a déjà trop longtemps que nous la faisons.

      Quand l’économie va bien au Québec, ce n’est pas le temps de parler de souveraineté, tout à coup que çà la ferait dérailler.

      Et quand l’économie va mal, et bien on dit que ce n’est surtout pas le temps d’en parler, qu’il faut attendre qu’elle aille bien.

      Donc, ce ne serait jamais le temps d’en parler.

      En parler, c’est déjà bien, mais la faire, c’est mieux.

      Quand les Américains ont fait la guerre d’indépendance, environ le tiers des Américains suivait George Washington.

      Lorsque l’indépendance a été acquise, combien ont parlé de revenir en arrière ?

      P.S. Actuellement, les conditions pour accéder à la souveraineté ne sont pas réunis tellement les leaders souverainistes sont faibles.

      Ramener la souveraineté au PQ est très réducteur parce que ce parti qui a exercé le pouvoir pendant 18 ans depuis 1976 n’a pas réellement fait progresser cette cause et depuis que Pauline Marois en est le chef (ou la cheffe), l’option pique du nez comme jamais.

      Pauline Marois peut à la limite être bonne pour l’intendance, mais sûrement pas pour la gouvernance.

      Quand on pense qu’un député comme François Gendron, élu dans Abitibi-Ouest en 1976, 1981, 1985, 1989, 1994, 1998, 2003, 2007, 2008 et 2012 pour faire la souveraineté n’en parle même plus, il est grand temps de procéder à la relève de la garde.

      Il faudra peut-être au PQ le même sort qu’a eu le Bloc Québécois pour que la cause soit reprise en main.

      Parce qu’avec tous les opportunistes qu’il y a dans ce parti, la cause stagne et recule.

      Alors, ce n’est pas demain la veille.

    • Ce que les fédérâleux-fédérastes font semblant de ne pas comprendre, c’est que la Charte des Nations Unies pour l’accessibilité des peuples à leur indépendance, à été écrite pour tous les peuples aspirant leur autonomie !

      L’interprétation personnelle et partisane des fédérastes sur cette Charte n’est que de la bouillie pour les chats !

      Les fédérastes devraient aussi comprendre que l’option de l’indépendance appartient à tous les québécois et n’est pas la propriété d’un parti ! Comme on dit, si le coffre à outil ne fait pas, on le change. Et l’option souverainiste n’appartient pas qu’à une génération. Dire qu’elle est terminée aprés un référendum serré, est injuste pour les futures générations qui voudraient aussi se faire un pays. Surtout que le dernier référendum nous a été volé par un maigre 1%, pas de quoi pavoiser pour les fédérâleux, qui disaient eux-mêmes que 1% d’écart n’est pas suffisant !

      ♥ VIVE LE QUÉBEC LIBRE ♥

      Charte des Nations-Unies pour l’accessibilité des peuples à leur indépendance :

      ▬► http://www.un.org/fr/decolonization/declaration.shtml

    • Bonjour,

      Considérant que seulement plus où moins 10 % dirait OUI à une question CLAIRE comme tous les référendums qui eurent lieu pour les 50 nouveaux pays qui devinrent indépendants avec des scores soviétiques qui pour la plupart des nouveaux pays, le OUI dépassait les 90 % de OUI et la seule exception en bas du 80 % fut le Timor Oriental avec 78.5 % et quelques poussières de OUI.

      Un Cas exceptionnel advint en 2006 lors du référendum du Monténégro en Mai 2006 où la Commission de Venise se servit de la LOI sur la CLARTÉ de l’éminent intellectuel soit Monsieur Stéphane Dion pour « BALISER ET ENCADRER » sur haute surveillance le référendum Monténégrin dont le OUI passa à 55.5 %, soit un peu plus que le seuil exigé de 55 % par les Hautes Instances Internationales, l’Europe de Maastricht ainsi que la Commission de Venise.

      Et croyez moi, la question était CLAIRE et ACCEPTÉE par les deux parties comme il se doit et se fit partout excepté « ICITTE » où l’on n’a pas besoin d’être DEUX pour danser le Tango. Le Québec dansa la DANSE DU SMATTE tout seul et viola ainsi les conventions requises. Voilà pourquoi le très Honorable Monsieur Jean Chrétien déclara HAUT ET FORT que même si le OUI atteignait 99 %, le Canada refuserait ce « RÉFÉRENDUM BIDON DE 1995 » qui était une immense fraude intellectuelle et une insulte à l’intelligence.

      Allez sur le site de la Commission de Venise et vérifiez. Le Référendum du Monténégro devait se tenir avec une question CLAIRE, une majorité CLAIRE ET EXIGÉE de plus de 55 % ainsi que l’interdiction ferme aux Monténégrins et aux Serbes de « JOUER SUR LES ÉMOTIONS NATIONALES» lors de la période couvrant quelques mois avant MAI 2006.

      Et voilà pourquoi qu’avec une question CLAIRE, plus ou moins 10 % de nationalistes québécois oseraient dire OUI soit : Acceptez vous que le Québec se sépare du Canada et devienne indépendant OUI ou NON ? Car n’oublions jamais cet aphorisme de Bertholt Brecht qui concerne le 10 % des vrais indépendantistes au Québec soit en substance : Méfiez vous d’un peuple qui a besoin de héros !.

      En terminant, jamais plus une telle farce monumentale comme le référendum d’Octobre 1995 n’arrivera dans le monde entier car la Commission de Venise « BALISERA ET ENCADRERA » tous les autres à venir s’il en a. Et croyez en vos oreilles et vos yeux vous autres de la bande des péquistes, la question sera très CLAIRE et sera rédigée par les deux entités concernées.

      En conclusion, n’oubliez jamais Vous les nationalistes québécois que votre mentor Monsieur Jacques Parizeau ne critiqua JAMAIS la Loi sur la Clarté car Monsieur voulait une question claire lui « ITOU » dans la parlotte nationaliste. Avec plaisir, John Bull.

    • @ canadistan-bananistan (commentaire « 21 juillet 2013 06h45 » ) :

      Vous ne faites malheureusement pas votre campagne de cyber-propagande dans la bonne région du monde :

      http://www.cdiscount.com/Product/Zoom/9782203001015/0.html

      http://www.politicomix.net/2010/04/tintin-au-congo-conflict-minerals.html

    • @ canadistan-bananistan (commentaire « 20 juillet 2013 17h27 » ) :

      Vous avez vraiment serré la main du général de Gaulle en 1960 ?

      Est-il possible alors que vous soyez l’un des interlocuteurs du général De Gaulle sur la photo qui accompagne l’article qui suit, photo qui a été prise le 7 mars 1960 ?

      http://www.live2times.com/1960-fin-de-la-tournee-des-popotes-du-general-de-gaulle-e–8723/

      Si c’est le cas, pouvez-vous S.V.P. commenter le texte qui suit cette photo, et que je reproduis ici ?

      **********

      « Le général de Gaulle vient d’achever sa “tournée des popotes”. Cette visite de trois jours faite à l’armée française présente en Algérie visait à rassurer les troupes à l’heure où les événements s’enlisent. La “Semaine des barricades”, achevée début février, a montré le mécontentement de certains face à l’idée d’une possible indépendance de l’Algérie.
      « Il n’y aura pas de Dien Bien Phu en Algérie, la France restera » peut-on lire aujourd’hui dans les journaux d’Alger. Le général a également déclaré, à Redjaz : « La France ne quittera jamais l’Algérie.”, et il a précisé à Batna : « Ce que les gens de Ferhat Abbas appellent l’indépendance n’est pas concevable, car l’Algérie séparée de la France ne vivrait pas ». Des propos en contradiction avec les déclarations faites ces derniers mois par Charles de Gaulle sur le droit de l’Algérie à l’autodétermination. »

      **********

      Merci à l’avance pour votre réponse…

    • Difficile de répondre aux questions des fédéralistes alors que l’employé ou le robot de Gesca nous modére à la planche !

      Ce qui bien sur doit leur faire plaisir, puisqu’ils adorent écraser ceux qui ne pensent pas comme eux.

      Pour pépin la bulle, il oublie de mentionner que Terre-Neuve s’y prit à deux fois pour rejoindre la Confédération et que la 2éme fois, une maigre majorité de 51% fut en faveur le 22 juillet 1948 !

    • @ canadistan-bananistan (commentaire « 20 juillet 2013 17h27 ») :

      Tel que je le soulignais plus tôt, dans votre commentaire, vous nous avez fait la confidence suivante :

      &&&&&&&&&&

      « En toute modestie, je suis le seul ici à avoir serré la main au Général de Gaulle en 1960 ! »

      &&&&&&&&&&

      Mais alors, vous devriez peut-être entrer en communication avec l’internaute « legaulois » derechef ???

      En effet, l’internaute « legaulois » nous a quant à lui fait la confidence suivante, sur ce même blogue, le 8 juin dernier :

      &&&&&&&&&&

      « Je dois dire en toute confidence que je faisais partie de l’équipage à bord du premier sous-marin atomique francais : “Le Redoutable” mis en service en 1967, à l’arsenal de Cherbourg. »

      &&&&&&&&&&

      Lien pour la source :

      http://blogues.lapresse.ca/gilbertlavoie/2013/06/07/lalcool-dans-les-casinos/

      (commentaire marqué «legaulois 8 juin 2013 13h22 »)

      Bon, compte tenu de son âge ou d’autres facteurs (d’ordre physiologique ou autre), l’internaute « legaulois » éprouvait sans doute des troubles de mémoire la journée où il a fait ce commentaire, car le sous-marin Le Redoutable n’a pas été mis en service en 1967, mais a simplement été lancé (mis à l’eau) en 1967, le 29 mars 1967 pour être précis, dans la rade du port de Cherbourg, que l’occupant allemand avait utilisée comme base de sous-marins pendant la Deuxième Guerre mondiale.

      Presque quatre années ont été nécessaires pour que Le Redoutable soit mis en service actif, le 1er décembre 1971, sous l’habile direction de son commandant, le capitaine de frégate Louzeau, et avec son armement de 16 missiles mer-sol balistiques nucléaires M1 (d’une puissance de 450 kilotonnes chacun, et dotés d’une portée de 2 000 kilomètres), qui ont été remplacés en 1974 par les fameux missiles nucléaire M20, qui comportaient quant à eux chacun une tête nucléaire d’une mégatonne et qui avaient une portée supérieure à 3 000 km, témoignant ainsi de l’aptitude du génie français et de l’industrie de la Cinquième République à produire des engins de haute technicité.

      Pour revenir à nos moutons, il se trouve que c’est le général De Gaulle qui a présidé au lancement du sous-marin nucléaire Le Redoutable, le 29 mars 1967, dans le port de Cherbourg, ce lieu hautement symbolique d’où, un quart de siècle auparavant, les U-Boote de l’amiral Karl Dönitz étaient abrités avant de partir discrètement afin de remplir la mission qu’ils avaient reçue de la Kriegsmarine, soit de torpiller les convois de navires alliés qui franchissait l’Atlantique, et de contribuer ainsi à rendre possible les visions mégalomanes du Führer pour l’Europe et le monde…

      Il y a donc de bonnes chances que l’internaute « legaulois » ait lui aussi serré la main du général De Gaulle, le 29 mars 1967.

      C’est quand même extraordinaire de penser que si, comme c’est courant lorsque des admirateurs serrent la main de leur idole, vous ne vous êtes pas lavé la main droite depuis 1960, et que de son côté l’internaute « legaulois » ne se soit pas lavé la main droite depuis le 29 mars 1967, vous êtes peut-être tous les deux encore en possession de cellules de l’épiderme du célèbre général.

      Il y a bien des musées d’histoire qui seraient sans doute alors intéressé à prélever des échantillons de votre main droite et de celle de l’internaute « legaulois ».

      Pourquoi vous et l’internaute « legaulois » ne vous présenteriez-vous pas dans l’un de nos musées au cours des jours prochains, afin de faire examiner vos mains par des experts, pour qu’ils puissent déterminer si elles ont un potentiel muséologique ???

    • @ cotenord_7 alias fritz, alias johnbull et 50 autres pseudos

      Comme je l’ai déja mentionné vous avez déja fait la confidence d’être né en Allemagne, avoir un pére allemand et une mére italienne et de posséder 70 logements dans la “Petite Italie”.

      Vous nous aviez dit que de temps en temps vous alliez prendre un café expresso au café Constanza, et que la majorité de votre famille s’est réfugié en Amérique du Sud à la fin de la derniére guerre mondiale, rejoignant la diaspora allemande de l’époque.

    • @canadistan-bananistan 06h45

      ☼ ☼ ☼ Encore une journée chaude et ensoleillée ☼ ☼ ☼

      Protégéz votre ▬► seul neurone ◄▬ si vous sortez à l’extérieur et n’oubliez pas vos hot dogs dans la voiture en stationnement, il vont sécher comme votre cause.

    • @ la-notion-quebecoisive un autre des 50 pseudos de cotenord_7

      Suite à la Commission Charbonneau le café Constanza a été fermé.

      Vous ne pouvez donc plus y prendre votre expresso quotidien.

      La permanence du Parti Libéral compense ce manque.

    • @ canadistan-bananistan (commentaire « 21 juillet 2013 10h31 » ) :

      Das ist unrichtig, Herr (oder Frau / Fräulein ???) canadistan-bananistan…

      Quiconque a suivi un peu ce que cotenord_7, Fritz2 et johnbull ont écrit sur ce blogue peuvent aisément se rendre compte que nous vivons à des centaines de kilomètres l’un de l’autre, que nous avons des styles de commentaires différents, que nous avons des expériences de vie différentes et que nous n’intervenons pas en collusion (même si nous partageons des opinions sur plusieurs sujets).

      On ne peut en dire autant des internautes suivants :

      * « canadistan-bananistan »
      * « the-french-canayen-triste »
      * « federaleux-federaste »
      * « la-nation-quebecoise »
      * « crapouillot »
      * « legaulois »
      * « anthrax »
      et associés…

      Vos aptitudes à l’observation et à la déduction sont bien faible, pour quelqu’un qui semble prétendre avoir la sagesse et les compétences pour convaincre (ou obliger ???) ses concitoyens à faire en sorte que le Québec quitte la fédération canadienne…

    • Correction à mon dernier paragraphe : « (…) faibles (…) ».

    • Vivre sur le magot mensuel de 70 logements, en exploitant la détresse humaine….

      J’en ai la nausée à y penser.

    • @ canadistan-bananistan (commentaire « 21 juillet 2013 10h31 » ) :

      Étant bon prince, je vais vous aider à être un plus cohérent dans vos propos, d’un commentaire à l’autre et d’un pseudonyme à l’autre.

      Contrairement à ce que laisse penser votre commentaire « 21 juillet 2013 10h31 », je ne crois pas que c’est sous le pseudonyme de « canadistan-bananistan » que vous vous êtes attaqué aux origines allemandes (germaniques) de l’internaute « Fritz2 ».

      En effet, selon une recherche rapide que je viens de faire sur ce blogue, il semble que ce soient les pseudonymes « legaulois » et « la-nation-quebecoise » qui ont été utilisées lors de ces attaques contre l’origine ethnique allemande (germanique) de « Fritz2 ».

      L’attaque de « legaulois » contre l’origine ethnique allemande (germanique) de « Fritz2 » a eu lieu le 3 avril 2013, en réaction au billet « Un peuple peureux » :

      http://blogues.lapresse.ca/gilbertlavoie/2013/04/02/un-peuple-peureux/

      Voir ensuite le commentaire marqué « legaulois 3 avril 2013 14h37 »

      L’attaque de « la-nation-quebecoise » contre l’origine ethnique allemande (germanique) de « Fritz2 » a eu lieu le 20 mai 2013, en réaction au billet « La souveraineté alimentaire »

      http://blogues.lapresse.ca/gilbertlavoie/2013/05/17/la-souverainete-alimentaire/

      Voir ensuite le commentaire marqué « la-nation-quebecoise 20 mai 2013 14h17 ».

      J’espère que ces observations vous aideront à devenir plus cohérent dans vos interventions futures…

    • @cotenord_7 21 juillet 2013 11h44
      Avouez qu’un observateur impartial qualifierait certaines inepties camoufflées dans les multiples pseudos de johnbull d’ aussi démagogues que celles de canadistan-bananistan et de ses multi pseudos…à la différence que johnbull, derrière ses airs de bourgeois moralisateur contemplatif est plus immoral, plus vicieux et plus sournois !
      Robert Alarie
      P.S. Je suis souvent «baveux» mais pas hypocrite !

    • @ cotenord_7 et souverain

      Je suis désolé, mais mon commentaire sur les crottes de nez a été modéré !

    • @johnbull 21 juillet 2013 08h01
      «…Voilà pourquoi le très Honorable Monsieur Jean Chrétien déclara HAUT ET FORT que même si le OUI atteignait 99 %, le Canada refuserait ce « RÉFÉRENDUM BIDON DE 1995 » qui était une immense fraude intellectuelle et une insulte à l’intelligence.»
      Je constate qu’à 08h01 du matin, ta piquette de «Baby Duck» embrouille ta mémoire….Voici ce que déclarait Jean Chrétien (le 28 Novembre 1998 : “On a eu deux référendum avec des questions claires. Ils n’ont jamais acceptés le vote” .
      La question référendaire de 1995 avait été calquée sur celle de Terre-Neuve !
      Toujours concernant l’«intégrité intellectuelle» (sic) de ton idole, voici ce qu’écrivait dans La Presse la très Fédérale Libérale Lysiane Gagnon dans l’après Commission Gomery: « Monsieur Chrétien est très mal placé pour faire la morale à Alphonse Gagliano car, aux USA, M.Chrétien risquerait de se retrouver lui-même en prison»…(ses propos ont été retiré de cyberpresse il y a quelques mois, ça veut tout dire..)
      Toujours aussi tordu dans ta façon immorale de défendre tes arguments, parle-nous d’ICITTE dans ton plusss meilleur pays : En 1946, une élection mit en place une convention nationale pour décider de l’avenir de Terre-Neuve. Après un débat acharné et un premier référendum à trois options en juin 1948, un deuxième référendum en juillet 1948 décida par un vote TRÈS SERRÉ de 52 % contre 48 % de s’unir avec le Canada.
      L’adhésion de Terre-Neuve à la Confédération canadienne ne s’est pas réalisée de gaieté de cœur. En effet, pour beaucoup de Terre-Neuviens, l’affaire fut perçue comme un COUP MONTÉ par la Grande-Bretagne et le Canada.
      Conclusion ? Les résultats des deux référendums québécois confirment que, pour obtenir les résultats escomptés, les bandits fédéralistes se sont fabriqué tous les peureux requis en menant des campagnes de terrorisme intellectuel digne des pires républiques de bananes….

      Ce que les VRAIS QUÉBÉCOIS démocratiques ne comprennent pas, c’est que les anglais et leurs «canadian» sous-fifres habitant au Québec n’en n’ont RIEN à blairer de la démocratie;…leur seul but est d’être assimilés, quels que soient les moyens car, comme l’a déclaré sur toutes les tribunes Jean Chrétien : «la fin justifie les moyens» !!
      Et comme l’ont confirmé les ministres britanniques de l’entourage Madame Thatcher à propos de l’autre idole de johnbull, Trudeau (le père spirituel(sic) de Chrétien et de Stéphane Dion : « Cet homme est un voyou qui frappe en bas de la ceinture…»

      Voilà le credo(sic) et les valeurs(re-sic) morales de johnbull-wawa_rond-bicarbonate14 et de ses sous-fifres !

      Robert Alarie

    • En manchette de la Presse en ce moment ce texte hallucinant :

      Tragédie à Lac-Mégantic

      Lac-Mégantic: ” les évacués pourront faire une courtes visite chez elles ”

      OUPS !

    • @ canadistan-bananistan (commentaire « 21 juillet 2013 16h20 ») :

      Je comprend votre déception, car je sais que c’est un sujet pour lequel vous avez une très grande passion.

      Afin de vous aider à vous remettre de cette amère déception, je vous recommande de lire attentivement les fascicules suivants, qui vous permettront de perfectionner encore davantage votre maîtrise déjà exceptionnelle de ce sujet :

      http://www.crabouillages.fr/ortho/materiel.php?page=5

      http://lezebrecarotte.com/wp-content/uploads/2012/12/Nez-101-Japprends-%C3%A0-me-moucher.pdf

      J’ajoute la mise en garde suivante.

      Prenez bien soin de ne pas laisser les microbes envahir votre main droite, car il importe de me pas mettre en péril les précieuses cellules d’épiderme que le général De Gaulle vous a sûrement transmises lorsqu’il vous a serré la main en 1960, avant que vous ayez fait expertiser cette main à des fins muséologiques…

    • OK,

      Moi, j’aimerais que le gouvernement fasse un nouveau référendum,,,,,

      Hé, hé

    • En ce moment au Canal D ” Les États- Désunis du Canada ! ”

      On apprend qu’une bonne partie des canadiens des maritimes et de l’ouest sont autant, sinon plus, séparatistes que les québécois !

      En ce moment presque la moitié des albertains sont séparatistes !

      A voir absolument le site séparatiste albertain :

      ▬► http://www.freealberta.com/

      On prévoit qu’avant 50 ans le Canada dans sa forme actuelle s’effondrera et nous formerons tous une communauté d’États indépendants.

      Cotenord devra donc se trouver une autre cause… d’ici 50 ans…sniff

    • Bonjour,

      En vacance ? Pas tout à fait avant d’avoir fait comprendre à tous nos nationalistes du Québec que le référendum perdu en 1995 aurait été tout une débandade nationale sans la venue le 11 d’Octobre 1995 de Monsieur Lucien ” 49.4 % d’Effet Bouchard à lui tout seul. Quel effet boeuf que l’arrivée de Lucien dans le décor comme NOUVEAU LEADER du OUI lorsque Monsieur Jacques Parizeau comprit que le score du OUI le 11 d’Octobre 1995 était en bas du résultat de 1980 en étant parti sur le RECULONS. Trois sondages différents en ce 11 Octobre 1995 démontraient clairement q

    • ADDENDA ET SUITE de 20.09 heure ….

      démontra clairement que le OUI perdait pleins de poils de sa bête. En plus, afin de gonfler le score du OUI, quoi de mieux que de faire des affiches affirmant aux québécois que rien ne changerait avec un OUI soit de garder le même dollar Canadien, la citoyenneté Canadienne et le passeport Canadien ITOU dans un Québec « encore Canadien » . Avec plaisir, John Bull.

    • @ canadistan-bananistan (commentaire « 21 juillet 2013 19h57 » ) :

      Vous vous bercez d’illusions, ou faites du « wishful thinking », comme disent nos compatriotes anglophones.

      Les États-Désunis du Canada est un film sensationnaliste qui ne vise qu’à redonner de l’espoir aux séparatistes démoralisés.

      C’est une sorte de Viagra ou de Cialis propagandiste pour les vieux séparatistes qui assistent avec désarroi à la débandade du projet politique dans lequel ils se sont investis avec une sorte de ferveur religieuse depuis des décennies.

      En passant, il y a depuis des lustres des mouvements séparatistes un peu partout dans les différentes régions des États-Unis, y compris tout juste à côté de nous, dans l’état du Vermont.

      Pourtant, l’unité nationale des États-Unis n’est pas particulièrement menacée ces jours-ci.

      Je serais curieux de savoir quand vous avez mis les pieds hors du Québec la dernière fois, pour prendre ainsi des vessies pour des lanternes…

    • @canadistan-bananistan alias legaulois, et autres alias qu’on connaît et ceux qu’on connaît pas … 21 juillet 2013 16h20

      Manifestement, le général De Gaulle vous aurait transmis dans sa “chaleureuse” poignée de main la passion pour les crottes de nez.

      Son nez lui a souvent donné du fil a retordre comme le montre l’image suivante, il devait s’y connaître en la matière, http://www.iconovox.com/base/images/antonelli-0043-0281-m.jpg

      La rhinotillexomanie que vous décrivez avec passion dans votre commentaire repris ci-dessous.

      “legaulois
      22 juin 2013
      17h48

      Comment éliminer les crottes de nez ?
      Peu ragoûtantes, molles, parfois sèches, salées, marrons ou encore d’un jaune vert peu engageant… les « crottes de nez » ne sont pas considérées comme un sujet de conversation convenable. Comment éviter d’en avoir et comment les éliminer ?
      Se moucher
      La rhinotillexomanie, vous ne connaissez pas ? Bien sûr que si ! C’est la fâcheuse tendance qu’ont certains à se curer le nez en permanence. Même en public ! Le meilleur moyen, et surtout le plus acceptable pour évacuer ses mucosités, c’est évidemment de se moucher.
      Avoir une bonne hygiène nasale
      Il faut également veiller à une bonne hygiène nasale. Rien de plus simple ! Quelques gouttes de sérum physiologique dans chaque narine matin et soir, et votre nez sera parfaitement propre, prêt à filtrer efficacement toutes les poussières et autres polluants.”

    • @johnbull 21 juillet 2013 20h14
      T’as encore cassé ta chaîne ?
      Tu gambades dans les champs de trèfles sans ton anneau dans le nez pendant que ton vétérinaire te court après pour te donner ta médication ?
      «Ad mare us que ad mare»: d’un «Troudeau à l’autre !»
      Y a pas à dire, tu es un «chrétien» de libérale mon ti-beu…
      D’un FIER séparatisse, indépendantissse, souveraisnisse, péquissse, nationalisse et patriote !
      Autrement dit, un grand boutte en avant de toi…
      Héhéhéhé,
      Au plaisir
      Robert Alarie

    • Bonsoir,

      En vacance ? Car nous devons marteler le message. Car dans le fond du bas fond, notre gang de péquistes ne voulaient pas vraiment se séparer du Canada. Comme vient de me dire un vieux péquiste qui est passé à Québec Solidaire avec sa pareille : Le dernier référendum de 1995, c’était juste pour faire une peur bleue aux autres provinces mais ça n’a pas pogné disait l’ancien péquiste au bras de sa conjointe qui opinait « fortement du bonnet ».

      Rassurons nous, Canadiens car dans le fin fond de leur tréfonds, nos péquistes à nous autres voulaient nous garder avec notre dollar Canadien, notre citoyenneté Canadienne ainsi que notre passeport Canadien lors du dernier référendum car nos nationalistes québécois ont bien besoin de monde généreux comme nous Autres les Canadiens.

      En conclusion, lors du dernier référendum où les grands bonzes du OUI promettaient de garder au Québec le dollar CANADIEN, la citoyenneté CANADIENNE ainsi que le passeport CANADIEN pour pouvoir voyager pas de troubles « pantoute » comme disent les péquistes. Et dans le fond du fin fond, en voulant garder tous ces SYMBOLES CANADIENS, pourquoi se séparer morbleu ? Avec un plaisir inachevé, John Bull.

    • Monsieur Lavoie,

      Je viens de lire la seconde de vos excellentes chroniques sur les ravages des incendies de forêt dans ma région d’origine, la Côte-Nord :

      « Incendies en Minganie: des pompiers de la SOPFEU révoltés», publié le 21 juillet 2013, lien :

      http://www.lapresse.ca/le-soleil/opinions/chroniqueurs/201307/20/01-4672716-incendies-en-minganie-des-pompiers-de-la-sopfeu-revoltes.php

      J’ai constaté que vous avez inclus dans cette chronique un bref extrait de la description de la SOPFEU qui est affichée sur le site de cet organisme :

      http://www.sopfeu.qc.ca/fr/sopfeu/organisation/organisation

      Je vous recommande fortement d’aller aussi examiner la responsabilité officielle du ministre et du ministère des Ressources naturelles du Québec dans ce désastre et de faire rapport sur cette responsabilité.

      Je vous recommande entre autres d’aller lire le contenu de la page « Protection des forêts contre le feu » du ministère des Ressources naturelles du Québec :

      http://www.mrn.gouv.qc.ca/forets/fimaq/feu/fimaq-feu.jsp

      Vous pourrez y lire ce qui suit :

      EXTRAIT 1

      DÉBUT DU TEXTE CITÉ

      Au Québec, la gestion des feux de forêts incombe au ministère des Ressources naturelles. Toutefois, depuis 1994, la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) est l’organisme chargé d’organiser la protection des forêts contre les incendies sur le territoire pour lequel il est reconnu. Il accomplit sa charge en conformité avec les orientations et les directives que lui indique le ministre.

      FIN DU TEXTE CITÉ

      Et ceci :

      EXTRAIT 2

      DÉBUT DU TEXTE CITÉ

      Le rôle des partenaires

      Ministère des Ressources naturelles

      Le ministère des Ressources naturelles a la responsabilité de veiller à la protection des ressources forestières contre l’incendie. Il doit ainsi assurer la protection efficiente des forêts contre le feu et ce, dans une perspective de développement durable des ressources forestières.

      Pour s’acquitter de ses responsabilités auprès des acteurs du secteur forestier et du public, le Ministère :

      • établit des stratégies de gestion des feux de forêt et en assure la mise en œuvre et l’évaluation. Les stratégies élaborées tiennent compte du maintien des rendements forestiers et des activités socio-économiques ainsi que du respect des composantes biophysiques du milieu;
      • met en place l’encadrement de gestion requis pour une protection efficiente des forêts contre le feu. Il assure un suivi des activités de protection des forêts selon les objectifs fixés et au meilleur coût possible;
      • conclut des ententes de protection et d’aide mutuelle à l’échelle nationale et internationale et en assure la gestion;
      • maintient le partenariat avec l’organisme de protection reconnu (SOPFEU) ainsi qu’avec ses partenaires canadiens et internationaux;
      • établit les exigences, les directives et les orientations du ministère envers l’organisme de protection reconnu (SOPFEU) et assure un suivi des activités réalisées et des résultats obtenus;
      • recommande l’application de mesures préventives en cas de feux de forêt et en assure le suivi opérationnel;
      • effectue la compilation, la vérification et l’analyse annuelle des données concernant les feux de forêt;
      • mesure l’impact du feu et des mesures de protection sur le milieu forestier. Il produit divers bilans pour répondre aux besoins et engagements liés à la reddition de comptes ministérielle et gouvernementale;
      • fournit une expertise scientifique, technique et administrative en matière de protection des forêts contre le feu;
      • réalise toute autre activité permettant la réalisation de son mandat.

      Société de protection des forêts contre le feu

      La Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) est un organisme à but non lucratif qui est chargé de la prévention des feux de cause humaine ainsi que de la détection et de l’extinction des feux de forêt au Québec. Ces activités sont réalisées en conformité avec les lois, les règlements, les exigences, les directives et les orientations du Ministère. Doivent adhérer à l’organisme de protection des forêts reconnu par le ministre :

      • tout bénéficiaire d’une garantie d’approvisionnement pour les régions visées à sa garantie comprises dans la zone de protection intensive indiquée au plan d’organisation;
      • tout titulaire d’un permis pour la récolte de bois aux fins d’approvisionner une usine de transformation du bois pour les unités d’aménagement visées à son permis comprises dans une telle zone;
      • tout gestionnaire de forêt de proximité et tout autre délégataire pour le territoire prévu à l’entente de délégation de gestion compris dans une telle zone;
      • tout propriétaire d’une forêt privée d’au moins 800 hectares d’un seul tenant pour la partie de celle-ci comprise dans une telle zone.

      Le ministre devient membre d’office de tout organisme de protection qu’il reconnaît.

      Étant donné l’immensité du territoire à protéger, la SOPFEU compte plusieurs établissements. Son siège social, situé à l’aéroport international Jean-Lesage de Québec, abrite le centre de coordination provinciale. Quatre centres régionaux de lutte situés à Baie-Comeau, Roberval, Maniwaki et Val-d’Or regroupent la majeure partie des ressources humaines et matérielles. Elles sont assistées dans leur travail par onze bases d’opération secondaires et treize bases d’appoint. Cette structure assure une disponibilité des ressources, prêtes à intervenir rapidement et efficacement partout sur le territoire protégé.

      FIN DU TEXTE CITÉ

      EN CONCLUSION :

      En matière de lutte contre les incendies de forêt, le ou la ministre des Ressources naturelles est ULTIMEMENT RESPONSABLE de la SOPFEU et de l’action ou inaction de cet organisme…

    • @ducalme

      Merci pour votre réponse. Je vois que vous avez sensiblement la même opinion sur le PQ cuvée 2013 que j’ai. Je dois dire que je m’ennuie de René Levesque et de son franc parler. Je crois déceler que vous êtes un supporteur de l’Option Nationale. Ces gens ont mon respect car ils amènent un argumentaire plus étoffer que le simple dogmatisme par lequel le PQ opère.

      Je doit par contre dire que je suis en désaccord avec plusieurs de vos points:

      La fierté ne devrait servir de motivation a un projet seulement lorsqu’il est établi qu’il est réalisable. Par exemple, un couple qui veut être de fiers propriétaires de leur logis doit “passer à la banque” avant de réaliser ce rêve.

      Vous vous voyer également comme une demi nation; moi je vois deux nations qui cohabite dans le même pays tout en étant jalousement possessif de son territoire et de ses lois et de ses coutumes.

      Ce que trouve bizarre c’est qu’en 2013 on utilisent la même pensée binaire des années 60 – 70. C’est l’union ou la séparation point a la ligne. Pourtant ces deux options sont rejetés par l’un et l’autre camps. Ne serait-il pas temps d’aborder le problème sous un autre angle? Comme par exemple:
      - une union politique et économique a l’Européenne
      - un Canada de l’ouest fédéré avec un Canada de l’est (un peu comme l’Allemagne RFA et RDA mais sans le socialisme)
      - l’acceptation de la divisibilité du territoire Québécois la ou il y a une majorité de non indépendantistes pour permettre a ceux ci de demeurer dans leur maison, ville, région etc sans avoir a déménager pour demeurer au sein du Canada
      - et ainsi de suite
      Il n’y a que le manque d’imagination qui impose cette limite. Pourtant on vit dans un monde bien différent que celui de nos ancêtres. Par exemple les familles d’antan composée de parents de sexe différent était les seules possibles. Maintenant les gais peuvent être parent d’enfants tout en assurant tout ce qu’il faut pour que ceux ci se développe normalement (et souvent mieux qu’avec des parents hétérosexuel).

      Pour ce qui est du timing de parler de changements politique, c’est vrai que l’économie se dresse comme un obstacle; par contre ce que je crois qui est un bien plus grand obstacle c’est le niveau de taxation actuel que nous devons subir. Et subir est le mot juste parce que cela est une conséquence directe des politiques sociales qui furent en réalité des manigances pour acheter des votes. Donnons nous un gouvernement et des services a notre mesure, permettons aux gens d’atteindre l’indépendance financière (rehaussant par le fait même la valeur du patrimoine de chacun) et établissons un plan réaliste pour gérer la dette. Cela doit se faire indépendamment des conditions économiques. En bonus si cela est fait pendant que l’économie ne va pas bien, nous nous en sortons mieux lorsque l’économie reprend.

      Cela donnerais les meilleurs conditions possible pour tenir un référendum sur l’indépendance.

      Je termine avec votre commentaire sur l’indépendance des USA: Il y a une énorme différence entre l’époque ou cela c’est produit et aujourd’hui. A l’époque, la révolution industrielle en était a ses débuts et il était facile de voir que les rapports de forces étaient en plein changement. Le concept d’état-nation fut adopté par plusieurs territoires et populations. Pas surprenant que plusieurs pays se sont déclaré indépendant.

      Aujourd’hui le concept industriel de l’état-nation est assaille de toutes parts. Les multi (ou trans) nationales opèrent au delà des frontières du pays ou se trouve le siège social. Les conditions économiques d’un pays affecte l’économie autour de la planète (a surveiller: la fin du boum immobilier chinois qui fera écho à la crise de 200&). Les désastres environnementaux ou naturels affectent plusieurs communautés en simultané. Et ainsi de suite.

      Certes les états continuent d’opérer leur souveraineté sur leur territoire mais leur marge de manœuvre réduit continuellement. Personnellement je dis qu’il vaudrait mieux que l’on reconnaisse ce fait le plus rapidement possible et prendre acte en formant des unions politiques et économiques afin de pouvoir mieux géré ce nouveau monde. Et c’est pour cela que pour moi l’indépendance du Québec va a contresens de ce que l’on doit faire.

      Et c’est pour cela aussi que lorsque tout sera discuté, analysé, calculé, évalué, négocié etc que ce qui restera fondamentalement plus important que tout ce sont les libertés et responsabilités individuelles et l’importance de vivre la ou il est possible de s’émanciper sans restrictions imposée par un palier de gouvernement quelconque, quel qu’il soit.

      Cordialement,
      SuperCass

    • @SuperCass

      Bien le bonjour,

      Option Nationale a au moins un projet clair quant à l’idépendance.

      Quant au reste, on y sent la naïveté d’un nouveau-né.

      Moi, ce dont je ne peux plous, c’est du sempiternel «modàle québécois» qui, s’il n’est pas révisé, est unespirale vers l’incapacité de l’État québécois de faire face à ses obligations au fur et à mesure de leurs éhéances.

      Pour un particulier, ce serait la faillite.

      Il y a des secteurs tabous que nous devons remettre en question.

      Vous parlez:

      a) – d’une union politique et économique à l’Européenne.

      Le projet québécois propose déjà une libre circulation des biens, des capitaux et des personnes.

    • @SuperCass -OUPS, je me suis trompé de touche !-

      Bien le bonjour,

      Option Nationale a au moins un projet clair quant à l’idépendance.

      Quant au reste, on y sent la naïveté d’un nouveau-né.

      Moi, ce dont je ne peux plus, c’est du sempiternel «modèle québécois» qui, s’il n’est pas révisé, est une spirale vers l’incapacité de l’État québécois de faire face à ses obligations au fur et à mesure de leurs éhéances.

      Pour un particulier, ce serait la faillite.

      Il y a des secteurs tabous que nous devons remettre en question.

      Vous parlez:

      a) – d’une union politique et économique à l’Européenne.

      Le projet québécois propose déjà une libre circulation des biens, des capitaux et des personnes.

      Une telle mise en commun suppose une superstructure qui gère l’espace économique et de cela, nos souverainistes ne parlent pas.

      C’est là que vous avez bien raison; des économies intégrées à un tel niveau devraient avoir des institutions à l’européenne, sauf que la disproportion entre la population du Québec et celle du Canada est telle que les institutions supranationales seraient contrôlées par le Canada.

      À quoi bon faire la souveraineté si c’est pour se refédéraliser ?

      b) Quant à la partition du Québec, c’est un concept dangereux; si on l’ppliquait au référendum de 1995, les 83 circonscriptions qui ont voté OUI seraient déjà indédendantes.

      Comment serait-ce gérable ?

      Je préfère et de baucoup m’en remettre à La Loi constitutionnelle de 1982 qui garantit les frontières des provinces telles qu’elles sont (article 43a).

      Au niveau référendaire, le Québec ne constitue dans les faits qu’une seule et même circonscription électorale.

      Le résultat de l’ensemble, tout comme en 1980 et en 1995 doit l’emporter.

      c) Votre idée d’un Canada Est et d’un Canada Ouest est intéressante sur papier, mais quant on voit qu’en plus de 140 ans, les provinces maritimes n’ont même pas réussi à se rerouper, on est en droit de se demander si la Colombie-Britannique et l’Alberta seraient disposées à s’embarquer sans une telle aventure.

      Même dans l’hypothèse où les solutions que vos proposez seraient retenues, elles passent par la proclamation de la souveraineté québécoise puisqu’il doit y avoir une nouvlle association par traité librement négocié et non pas une loi.

      Tout ceci nous fait réaliser l’immense vide politique qu’il y a à Québec.

      Je suis un centriste souverainiste, mais pas au prix de remettre le Québec indépendant dans les mains d’arrivistes comme nous avons actuellement.

    • Le fédéral, s’il était au fait de ses responsabilités, devrait annoncer dès maintenant qu’il défraiera le coût de relocalisation du rail pour contourner le centre-ville de Lac-Mégantic.

      C’est un minimum urgent.

    • Bonjour,

      Bien sûr, c’est bel et bien les vacances. Et quoi de mieux pour oublier la mouise dans laquelle baigne la pauvre Cause Nationale qu’une petite chanson de folklore pour artrousser le moral de nos péquistes soit une vieille chanson de folklore réaliste et adaptée à la situation nationale soit : C’est sur les bords du Saint Laurent.

      C’est sur les bords du Saint Laurent,

      Pi pon,pon, c’est l’Amour qui attends,

      Cé su les bords du Saint Laurent,

      Y avait trois jolies filles,

      Y avait trois jolies filles……….

      Mais v’la ti pas,

      Que c’est l’amour qui les prend,

      Pi pon pon, c’est l’Amour qui attends,

      Mais v’la ti pas qu’c'est l’amour qui les prends,

      Toutes trois, ces jolies filles,

      Toutes trois, ces jolies filles…….

      C’est par devant, v’la l’Amour qui la prend,

      Pi pon pon, c’est l’amour qui la prend,

      Cé par devant, v’la l’amour qui la prend,

      Les deux autres par l’arrière,

      Les deux autres par derrière. ……..

      Péquistes s’en vont ainsi naissant,

      Pi pon pon, c’est l’arrière qui attends,

      Péquistes s’en vont ainsi naissant,

      La Cause par en arrière,

      La Cause par en arrière……

      Péquistes s’en vont ainsi naissant,

      La Cause par en arrière tout le temps,

      Péquistes s’en vont ainsi naissant,

      Mais la Cause sul le derrière,

      Mais la Cause su l’derrière……….

      Avec plaisir, John Bull.

    • Pour retirer le rail du centre ville de Mégantic :

      Signons la pétition citoyenne afin de retirer la voie ferrée de l’agglomération de Lac-Mégantic

      http://signons.ca/nomorekillertrain.htm

    • @ johnbull

      Pourriez-vous faire les mêmes couplets au site séparatiste albertain, qui est encore plus séparatiste que les québécois en ce moment, à 52% !

      Profitez-en aussi en allant sur le site pour regarder à gauche le cadran qui indique combien les albertains se font voler en redevance par le fédéral à chaque seconde depuis le début de l’année !

      ▬► http://www.freealberta.com/

      En ce moment il est à $ 7,861,448,597 dollars, plus de 7 milliards !

      Voila pourquoi le Canada n’existera plus dans sa forme actuelle dans quelques années et vous devrez recycler vos gentils propos pour d’autres causes.

      Bonne journée, et surtout bonne lecture.

    • @ducalme

      Bonjour,

      Je tenais a préciser que l’union politique et économique que je mentionnais était avec les USA et le Mexique (et potentiellement d’autres pays du continent américain – sauf que les relations avec les USA pour plusieurs pays seraient sûrement un obstacle de taille) . La taille économique des USA versus le Québec serait trop grande pour pouvoir négocier une entente satisfaisante pour nous. Par contre si nous négocions en front commun avec le Canada notre rapport de force s’améliore considérablement. Notez que notre dollar a depuis plusieurs années retrouvé la quasi parité avec le dollar US ce qui faciliterait l’arrivé d’une monnaie commune.

      Si vous trouvez l’idée d’un Canada Est et Ouest intéressante, la division existante des provinces de l’Atlantique ne devrait pas être un obstacle a une réflexion plus poussée de cette idée. Tout d’abord dans l’ouest canadien circule une idée de partition car les Canadien de l’ouest se sentent floué par le principe de la péréquation car en ce moment c’est eux qui paye (je sais, ce ne fut pas toujours le cas). Ce que je propose pourrait ressembler pour plusieurs l’expression du “having your cake and eat it too”, ce que nulle autre solution proposée jusqu’à maintenant offre.

      Et je doit aussi préciser que cela n’est qu’une parmi plusieurs autres options qui pourraient être envisagées. Manifestement les options qui sont actuellement discutées n’aboutirons jamais en rien d’autre que du tournage en rond. Il est temps de changer l’équation et de mettre de l’avant de nouvelles idées.

      La nécessité est la mère de l’invention – au lieu de se rabattre sur des politiciens qui ne veulent que protéger leurs intérêts, il serait temps d’examiner les solutions qui sortent des sentiers battus depuis des décennies.

      Au plaisir,
      SuperCass

    • La solution passe par l’indépendance du Québec !

      Pourquoi tergiversez ?

      De toute facon si nous n’en avons pas le courage, c’est le Canada qui nous foutra à la porte !

      Mais je crois comme je le disais plus haut, que d’ici quelques années, le Canada s’effondrera et formera plutôt une communauté d’États indépendants.

      Merci pour avoir été visité le site séparatiste albertain :

      ▬► http://www.freealberta.com/

      Et merci pour avoir laissé des commentaires à ce sujet.

    • Il n’y a pas que les québécois qui sont séparatistes au Canada, comme on voudrait bien vous le faire croire, avec beaucoup de méchanceté et d’ignorance crasse !

      http://www.freealberta.com/

      (Labrador Separation)
      http://www.petitiononline.com/lsfn2003/petition.html

      http://freenewfoundlandlabrador.blogspot.ca/2005/12/road-to-independence.html

      http://www.separationalberta.com/

      http://www.ameriquebec.net/2006/09/14-lindependance-des-autres-provinces-du-canada-eclatement-a-venir.html

      Bonne lecture !

    • Bonjour,

      En vacance ? Pas pour tout le monde car : Sur la route de Berthier, sur la route de Berthier, il y avait un chansonnier, et qui pétait, et qui pétait des tas de cailloux pour les mettre dans tous les trous…. Ah que la route est belle, que la route est belle jusqu’à Parcé comme disent les nabitants du Québec des régions qui sont de vrais nationalistes en très grande majorité. Car le N ornait la plaque des tracteurs et tous les véhicules de l’habitant dans les années 1960…… Avec plaisir, John Bull.

    • Sur la route de “Berthier” est un plagiat !

      La vraie chanson est de France et s’intitule :

      ” Sur la route de Louviers ”

      http://www.youtube.com/watch?v=0Z9rnh9UYog

      Interprété à l’origine par le groupe francais :

      Les Quatre Barbus – en 1958

      Louviers est une commune de Basse Normandie.

    • Moi aussi j’ai découvert un autre groupe séparatiste canadien qu’on peut rajouter aux sites donnés par ” fedraleux-federaste” :

      (Western Independence Party of Saskatchewan)

      http://www.wipsk.com/

      Ca commence à faire bien du monde tout ca !

      Est-ce que notre ami johnbull va leur écrire pour leur faire part de ses émotions comme il le fait avec les indépendantistes québécois ?

    • @federaleux-fédéraliste et @la-nation-québécoise (quoique personne sur ce blogue n’est dupé)

      Le Wild Rose a longtemps mené en Alberta lors de leur dernière élection, jouissant d’une popularité nourrit principalement d’un ressentiment envers l’est du Canada et principalement le Québec. Alors vous ne nous apprenez rien de nouveau. Mes commentaires prennent cet état de fait en considération.

      Maintenant a vous – êtes vous prêts a admettre que la majorité des Québécois ne veulent pas se séparer, et que ce choix fut exprimé pas une mais deux fois, de façon démocratique ? Et une fois ce fait accepté, qu’avez vous d’autre a proposer?

      Moi je tente d’amener des nouvelles idées inspirées principalement par la réalisation que nous vivons dans une période post-industrielle et que les solutions devront obligatoirement êtres différentes que les solutions de type industrielle comme un état-nation tel que proposé par les indépendantistes. Allez vous être de votre temps ou de celui de vos aïeux? Allez vous vous enlever les œillères qui vous empêchent de voir plus loin que l’arbre qui est dans votre face pour enfin voir la forêt? Je ne retiendrai pas mon souffle par contre, étant donné l’historique de vos commentaires…

    • Alors voici:

      La ferveur nationaliste au Québec, c’est sûr qu’elle s’est grandement estompée. J’étais à Montréal pour régler deux ou trois grosses affaires lors des fêtes de la St-Jean Baptiste et du Canada.

      J’ai été à même de constaté de mes propres yeux qu’il y avait un peu plus de monde à la St-Jean qu’à la fête du Canada, mais pas tant que cela. Étonné de ce fait, je me suis approché d’un organisateur de la St-Jean Baptiste et lui ai fait remarqué le curieux de cette chose. Il m’a répondu ceci: Bin woyons donc, sé bin normal , la St-Han est gratisse.

      -wawa_rond.

    • @ Ottawawa_rond 20h14

      Plus rien ne nous surprend avec les fédérastes, qui dénigrent et se moquent même de leur propre peuple, alors que le Québec est un peuple francophone qui forme aussi une Nation.

      Je vous invite donc aussi, à distribuer vos gentillesses, à tous les séparatistes qui sont légions au Canada et pas juste en Alberta !

      Pour vous aider je vous redonne une liste incompléte, de quelques mouvements séparatistes canadiens que vous aurez plaisir à rejoindre et leur dire la même chose que vous dites aux indépendantistes québécois :

      ▬► http://www.freealberta.com/

      (Labrador Separation)
      ▬► http://www.petitiononline.com/lsfn2003/petition.html

      ▬► http://freenewfoundlandlabrador.blogspot.ca/2005/12/road-to-independence.html

      ▬► http://www.separationalberta.com/

      (Western Independence Party of Saskatchewan)
      http://www.wipsk.com/

      ▬► http://www.westernblockparty.com/

      (Northern Ontario Heritage Party- Sault Ste Marie)
      ▬► http://www.nohp.ca/site/welcome/

      (Ontario Separation Party-Dedicated to the removal of Ontario from Confederation, with or without their consent)
      ▬► http://www.katewerk.com/ontario.html

    • @ federaleux-federaste (commentaire « 23 juillet 2013 06h48 » )

      Selon votre logique, il faut croire que l’unité nationale de la France est aussi menacée, car il existe en France plusieurs mouvements indépendantistes, comme vous pouvez le constater en parcourant la liste qui suit :

      A- RÉGIONS DE MÉTROPOLE

      • Alsace : indépendantisme alsacien, Alsace d’abord
      • Aquitaine : indépendantisme occitan (Iniciativa Per Occitània, Libertat !, Occitània Libertària, Parti de la nation occitane, Unitat d’Òc), sauf le Pays basque
      • Auvergne : indépendantisme occitan (Iniciativa Per Occitània, Libertat !, Occitània Libertària, Parti de la nation occitane, Unitat d’Òc)
      • Bourgogne : indépendantisme bourguignon, (Mouvement de Liberation de la Bourgogne, Porti Burgundiau)
      • Bretagne : indépendantisme breton (Mouvement breton, Breizhistance, Adsav)
      • Corse : indépendantisme corse (Corsica Libera, Mouvement pour l’autodétermination)
      • Franche-Comté : indépendantisme franc-comtois (Mouvement Franche-Comté, Front comtois, anciennement Rassemblement du peuple franc-comtois)
      • Languedoc-Roussillon : indépendantisme occitan (Iniciativa Per Occitània, Libertat !, Occitània Libertària, Parti de la nation occitane, Unitat d’Òc), sauf la partie catalane
      • Limousin : indépendantisme occitan (Iniciativa Per Occitània, Libertat !, Occitània Libertària, Parti de la nation occitane, Unitat d’Òc)
      • Lorraine : indépendantisme lorrain (Parti Lorrain).
      • Midi-Pyrénées : indépendantisme occitan (Iniciativa Per Occitània, Libertat !, Occitània Libertària, Parti de la nation occitane, Unitat d’Òc)
      • Nord-Pas-de-Calais : indépendantisme flamand (Abbé Gantois), uniquement la partie flamande
      • Provence-Alpes-Côte d’Azur : indépendantisme occitan (Iniciativa Per Occitània, Libertat !, Occitània Libertària, Parti de la nation occitane, Unitat d’Òc)
      • Rhône-Alpes : indépendantisme occitan (Iniciativa Per Occitània, Libertat !, Occitània Libertària, Parti de la nation occitane, Unitat d’Òc), uniquement dans le sud de la région

      B – DÉPARTEMENTS DE MÉTROPOLE

      • Alpes-Maritimes: indépendantisme niçois (Ligue pour la restauration des libertés niçoises ou LRLN)
      • Charente et Vienne: indépendantisme occitan (Iniciativa Per Occitània, Libertat !, Occitània Libertària, Parti de la nation occitane, Unitat d’Òc), uniquement dans la zone occitanophone conservée
      • Pyrénées-Atlantiques: indépendantisme basque (Abertzaleen Batasuna, Batasuna, EAJ-PNB, Eusko Alkartasuna, Euskal Herria Bai), uniquement la partie basque
      • Pyrénées-Orientales: indépendantisme catalan (Convergence démocratique de Catalogne, Gauche républicaine de Catalogne, Terra Lliure)
      • Savoie et Haute-Savoie: indépendantisme savoyard (Confédération savoisienne, Ligue savoisienne)
      • Sarthe: Indépendantisme sarthois (Sarthe Libre, Front de Libération Cérottois).
      • Paris: Parti Pour l’Indépendance Parisienne (P.PIP)

      C – DÉPARTEMENTS D’OUTRE-MER

      • Guyane: indépendantisme guyanais (Mouvement de décolonisation et d’émancipation sociale)
      • La Réunion: indépendantisme réunionnais (Front populaire de libération nationale)
      • Martinique: indépendantisme martiniquais (Mouvement indépendantiste martiniquais, Parti Progressiste Martiniquais, Rassemblement Démocratique Martiniquais)
      • Nouvelle-Calédonie: indépendantisme calédonien (Avenir ensemble, Calédonie ensemble, Front de libération nationale kanak et socialiste, Le Mouvement de la diversité)
      • Polynésie française: indépendantisme polynésien (To Tatou Ai’a, Tahoeraa huiraatira)

      Lien pour la source :

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Mouvements_ind%C3%A9pendantistes_en_France

      C’est en presque assez pour que l’équipe du film « Les États-Désunis du Canada » se déplace en Europe afin de faire un film intitulé « Les États-Désunis de la France », ne trouvez-vous pas ???

    • Un “johnbullisme” du député conservateur Christian Paradis pour essayer de couvrir les tergiversations incompétentes du gouvernement Harper : C’est quand même une bureaucratie à Ottawa qui est compliquée !

      HéHéHé

    • @candela
      And your point is???

      Sur l’annonce de ce député, c’est ça que vous avez retenu???

    • @ SuperCasstafiore

      Moi j’avais répondu en faisant longuement un exposé sur les mitaines, mais le robot de Gesca m’a modéré !

    • @superdass

      Comme si le Kapo Harper s’enfargeait dans la bureaucratie et le parlementarisme pour imposer ses oukases !

      Belle naïveté !

    • Correction à 12h21

      @SuperCass

      Erreur de touche au clavier…

    • La mitaine fonctionne avec la séparation du pouce des autres doigts.

      En vieux francois (francais) :

      XIIIe siécle— Et mittaines en la saison Pour la gelée (Choses qui faillent en ménage)

      XVe siécle— Que les mitaines velues par dehors… seront fendues derriere, à doublons à l’entour du poulcier et des doiz…. que les mitaines tonsars [rases ?], tant à deux que à quatre doiz, seront fendues derriere, à doublon à l’entour du poulcier, lesdits tonsars courroyez en alun (Ordonnance, 1491)—
      Or retournons à notre clerc qui estoit plus gai qu’une mitaine de la mort de sa femme (LOUIS XI Nouv. XLII éme siécle)

      XVIe siécle— On ne prend point de telz chats sans mitaines (MAROT V, 17)—
      Et là les Allemans et Gascons et autres gens de pied, qui des premiers estoient entrés, fourrerent leurs mitaines [s'enrichirent de pillage] (JEAN D’AUT. Annales de Louis XII, p. 47, dans LACURNE)—
      Et ne fault pas doubter que si le pape eust voulu abuser de son autorité, que l’empereur ne l’eust faict sauter hault comme une mitaine (BRANT. Charles Quint.)

    • @behind-the-candelabra
      Vous me dites naif, alors que vous ne répondez pas aux questions
      1 – Votre point, c’est quoi au juste???, et
      2- C’est tout ce que vous avez retenu de cette annonce???

      Vous ne faites aucun point valide ici.
      Et vous ne mentionnez rien sur le fait que le fédéral ait pris ses responsabilités.

      Dans ce cas, il aurait mieux valu ne rien dire, parce que là sérieusement, votre image de blogueur en souffre…

      Par contre je vous remercie du “superclass” – je trouve cela très approprié! :-)

    • @SuperCass

      La constatation sarcastique de la naïveté visait le député Paradis, mais si vous vous l’êtes apppropriée, je n’y peux rien…

    • «Dans ce cas, il aurait mieux valu ne rien dire, parce que là sérieusement, votre image de blogueur en souffre…» >supercass
      - – - – - – - – - – - – - – – - -

      Tant qu’elle se maintient au-dessus de la vôtre… :)

    • @supercass

      Je ne suis pas un blogueur, ni vous, ni personne ici, saufune personne, le blogueur Gilbert Lavoie.

      Quant à nous tous qui venons sur ce blogue, nous sommes des visiteurs, des internautes ou des commentateurs.

    • «Par contre je vous remercie du “superclass” – je trouve cela très approprié! » > 14h08
      - – - – - – - – - – - – - – - – - — – - – - – - –

      Vous vous êtes laissé emporter par la vanité, car j’avais écrit par erreur “superdass” (la lettre “d”, et non “cl”.

      La presbytie ? Déjà ? ;)

    • @ SuperCasstafiore

      Elle est bien bonne !

      Vous dites : que le fédéral a pris ses responsabilité …

      je vous répondrai qu’il était tard….les gens auraient eu le temps de crever cent fois !

      De l’amateurisme et de l’improvisation, en pleine crise on change de ministre des transports !

      Une véritable insulte aux citoyens de Lac Mégantic,

      Alors que l’État du Maine ordonnait l’inspection immédiate de ses voies ferrées, Ottawa était en train d’éplucher des bananes avec les lobbyistes…

      On aurait du ordonner la fermeture immédiate de la compagnie américaine et d’une ordonnance de saisie sur tout son matériel au Canada.

      Le Directeur de cette compagnie qui s’est pointé le bout du nez au Lac Mégantic, avait même eu le culot de suggérer des subventions pour sa compagnie pour améliorer celle-ci, au dessus des 50 victimes ! Plus rapace et sans coeur, on meurt.

      Actuellement le fédéral a lamentablement échoué et les trains continuent de rouler sans vrai réglement, ni voie ferrée sécuritaire.
      Une véritable honte, une république de banane.

    • @canadistan-bananistan 16h49

      Vos commentaires sont toujours une insulte à l’intelligence des lecteurs de ce blogue.

    • @canadistan-bananarama-pekistan-nazikistan

      Normalement, je ne m’occupe pas de vos commentaires, car à chaque fois je me demande si vous vous forcez pour pondre vos inepties ou si cela vous vient naturellement…

      À vous lire, le fédéral aurait été coupable avant même que les chemins de fer existe. Comme d’autres sur ce blogues on déjà mentionné, le travail du fédéral est principalement d’aider les PROVINCES en cas de sinistre. Pas les villes, pas les individus. Cela relève du PROVINCIAL!!!

      Combien de jours exactement depuis cette terrible tragédie? En combien de temps est-ce que l’aide du fédéral est parvenus? On parles-tu de semaines ou de mois, ou d’année? Combien de tragédie avez-vous vu (réellement, sérieusement) qui ont résulté d’une intervention aussi rapide??? EVER???

      Donc de mentionner que le fédéral aurait lamentablement échoué malgré le fait qu’ils ont procéder à un remaniement ministériel est l’équivalent de dire que VOUS aviez des attentes irréaliste, qui en plus n’étaient pas celles qui furent établie par les autorités en place, ce qui inclus le gouvernement provincial.

      À ce que je sache, le gouvernement Québécois n’a pas réclamé la fermeture de MMA, ni l’ordonnance d’une saisie de son matériel??? C’est pas parce qu’une tragédie survient qu’il serait LÉGAL de fermer une compagnie. Ce que vous suggérer c’est l’équivalent de la mise à mort sans procès.

      Alors pour votre commentaire, vous savez exactement ou je me le mets…

    • @candela

      Il est en feu ce soir!!!

      *****
      candela

      23 juillet 2013
      15h17

      @SuperCass

      La constatation sarcastique de la naïveté visait le député Paradis, mais si vous vous l’êtes apppropriée, je n’y peux rien…

      - Réponse: Vraiment pas très clair – comme mon message était le dernier en lice, j’ai supposé…

      *****

      candela

      23 juillet 2013
      15h23

      «Dans ce cas, il aurait mieux valu ne rien dire, parce que là sérieusement, votre image de blogueur en souffre…» >supercass
      – – – – – – – – – – – – – – – – -

      Tant qu’elle se maintient au-dessus de la vôtre… :)

      - Réponse: Relisez vos interventions et les miennes, et venez donc me dire en toute franchise la même chose pour voir…Vous arrivez même pas proche…

      ******

      candela

      23 juillet 2013
      16h04

      @supercass

      Je ne suis pas un blogueur, ni vous, ni personne ici, saufune personne, le blogueur Gilbert Lavoie.

      Quant à nous tous qui venons sur ce blogue, nous sommes des visiteurs, des internautes ou des commentateurs.

      - Réponse: C’est vrai – j’ai répondu entre trois appels conférence, et plusieurs courriels et je n’ai pas pris le temps de trouver le mot juste – je vous l’accorde

      ********

      candela

      23 juillet 2013
      16h48

      «Par contre je vous remercie du “superclass” – je trouve cela très approprié! » > 14h08
      – – – – – – – – – – – – – – – – – — – – – – – – –

      Vous vous êtes laissé emporter par la vanité, car j’avais écrit par erreur “superdass” (la lettre “d”, et non “cl”.

      La presbytie ? Déjà ? ;)

      - Réponse: Comme j’ai souvent indiqué, j’utilise mon iPhone, avec une fenêtre minuscule pour voir non seulement mon texte, mais celui des autres alors…

      ****

      En passant – toujours pas de réponses aux questions…

    • @ federaleux-federaste, 23 juillet , 06h48

      Vous dites ceci: ’’Plus rien ne nous surprend avec les fédérastes, qui dénigrent et se moquent même de leur propre peuple, alors que le Québec est un peuple francophone qui forme aussi une Nation.’’

      Excusez mais le Québec , ce n’est pas un peuple francophone, n’a jamais été et ne sera jamais un peuple francophone… ou tibétain. Le Qubec n’est pas un peuple mais un territoire. Méchante nuance.

      Et vous continuez en disant: ’’ Je vous invite donc aussi, à distribuer vos gentillesses, à tous les séparatistes qui sont légions au Canada et pas juste en Alberta !’’.

      Bof…franchement ça me tente pas. Car des canadiens hors-Québec qui veulent se séparer, je ne dis pas qu’il y en a pas mais il faut les dénicher. Vous savez, le 0,001% de ces gens, ils sont où? Moi faire le fin-fonds des rangs en Saskatchewan ou à Terre-Neuve pour trouver ces hurluberlus qui veulent se séparer….mettons que j’ai d’autres chats à fouetter.

      Ça vous va comme explications? En passant, une maudite chance que votre nom de bloggeur (federaleux-federaste) n’a pas des ’’ P’’ à la place des ’’F.’’

      wawa_rond.

    • Bravo SuperCass

    • M.Lavoie,
      Bon retour de vacances mais avec 369 commentaires, votre boss va vous demander d’y retourner…;-)
      La taquinerie étant le seuil de l’amitié, vos collègues de travail vous ont probablement fait la blague avant moi….
      Robert Alarie

    • «En passant – toujours pas de réponses aux questions…»
      – – - – - – - – - – - – - -

      En passant, un homme trop occupé n’a pas le temps de voir ce qui est évident.

      HéHéHé

    • @wawa_rond 23 juillet 2013 20h08
      Ho là, mon batracien canayen: entre deux sauts de crapauds sur les nénuphars de la mare aux magouilles libérales, va wouèrre» le documentaire: «Les États désunis du Canada», ça se passe icitte, dans ton plusss meilleur pays !
      Apras, tu viendras nous wouèrre avec tes statistiques de colon mon johnbull !
      Héhéhé….!
      Robert Alarie

    • @candela

      “En passant, un homme trop occupé n’a pas le temps de voir ce qui est évident.”

      Ahem…

      Pour votre bénéfice, je reprend ici l’intervention que vous avez fait:

      “Un “johnbullisme” du député conservateur Christian Paradis pour essayer de couvrir les tergiversations incompétentes du gouvernement Harper : C’est quand même une bureaucratie à Ottawa qui est compliquée !”

      Et la mienne:

      “And your point is???

      Sur l’annonce de ce député, c’est ça que vous avez retenu???”

      Pour votre bénéfice À VOUS SPÉCIALEMENT – CAR VOUS AVEZ TOUTE MON ATTENTION:
      Dans la question “Sur l’annonce de ce député, c’est ça que vous avez retenu???”

      l’emphase était sur le mot “ça” – parce que vous ignorer/refusé le reste.

      De plus – voici une partie de ma réponse à pékistan-nazikistan:

      “Combien de jours exactement depuis cette terrible tragédie? En combien de temps est-ce que l’aide du fédéral est parvenus? On parles-tu de semaines ou de mois, ou d’année? Combien de tragédie avez-vous vu (réellement, sérieusement) qui ont résulté d’une intervention aussi rapide??? EVER???”

      Si vous osez comparer avec n’importe quelle tragédie d’envergure dans le monde, combien de fois est-ce que les autorités autres que celles locales ont réagi aussi rapidement? Et ce, malgré une bureaucratie, du propre aveu d’un député fédéral, compliquée???

      Dites-nous donc là, est-ce que le Québec avec son gouvernement le plusse mailleure du maonde gère les interventions contre les feux de forêts en fonction des gens qui habitent ces territoire ou en fonction des droits de coupe???

      Avant que vous blâmiez qui que ce soit, vaudrait peut-être mieux vous regarder dans un miroir et vous demandez si vous auriez vraiment fait mieux, considérant les processus en place.

      Un petit proverbe là, pour vous aider:
      Il ne faut jamais jugé un indien avant d’avoir marché trois lunes dans ses mocassins.

    • «Comme j’ai souvent indiqué, j’utilise mon iPhone, avec une fenêtre minuscule pour voir non seulement mon texte, mais celui des autres alors…» >supercass
      - – - – - – - – - – - – - -

      Comme quoi la technologie nuit parfois plus qu’elle n’aide :)))

    • C’est compliqué comme la bureaucratie de Paradis…

    • @ SuperCassepied et ses 50 pseudos,

      mon épouse est en train de vous tricoter des mitaines .

      Nous savons que vous adorez les mitaines.

    • Difficulté pour dormir ?

      Voici deux vidéos extraordinaires sur youtube, mille fois meilleures que les gags de juste pour rire…

      Ca se passe au Brésil dans un ascenceur, tout simplement ahurissant !

      http://www.youtube.com/watch?annotation_id=annotation_303029&feature=iv&src_vid=7N5OhNplEd4&v=MxbZgB5UNO8

      http://www.youtube.com/watch?annotation_id=annotation_303029&feature=iv&src_vid=7N5OhNplEd4&v=MxbZgB5UNO8

    • l’autre vidéo hallucinante :

      http://www.youtube.com/watch?v=7N5OhNplEd4

    • @ Souverain

      23 juillet 2013
      20h28

      Ah vous êtes un petit taquin vous…la petite coquinerie avec M. Lavoie, vous seriez pas un peu têteux en plus?

    • Bonjour,

      En vacance mais pas pour Notre Dame en Béton ? Car des rumeurs semblent de plus en plus persistantes que la Première Grande Dame du Québec, la Reine de tous nos nationalistes québécois partirait pour Londres assister au baptême du jeune poupon. Bien des Ministres de son cabinet et de ses proches confirment sous le couvert de l’anonymat que la Dame de Béton s’ennuie fortement de Londres où Madame Pauline Marois sembait passer « les plus beaux et grands moments de sa vie.

      Quelle fierté nous animait nous tous en tant que Canadiens de voir Madame Pauline Marois rayonner de bonheur en marchant dans les rues de Londres en vivant sa conquete comme cela lui plait. Jamais une nationaliste faisant partie des Pure Laine ne sembla aussi conquise et toute fiere comme jamais. Notre Dame en Beton semblait jouir comme jamais de son escapade Londonnienne et oubliait totalement la province de Quebec ainsi que les Purs et les Durs nationalistes, ceux qui font partie du cheptel des caribous aux gros sabots mais toutefois avec un petit cerveau. Bon voyage in London, Notre Dame de Beton et oubliez totalement de jouer cette malheureuse condition de toujours faire semblant de faire partie des nationalistes et de porter leurs chaines . Avec plaisir, John Bull.

    • Bienvenue dans ce blogue de gens bons, comme johnbull.

      Une princesse lui a pondu un futur roi colonial et il doit être heureux.

    • En tant que téteux canayen-franssâ soumis, ma femme a commencé à tricoter des mitaines au futur roi d’Angleterre, qui sera aussi un jour notre roi.

      Je vais donc pouvoir courber l’échine encore plus, en surveillant mes arriéres.

    • Faites-nous part de votre opinion.

    • De tous les côtés où l’on se tourne sur ce blogue, quels que soient les blogueurs, l’on est en présence d’une immense plaisanterie de masturbation bloguale.

    • Bonjour,

      Bien sûr, c’est bel et bien les vacances. Et pourquoi pas que ce soit le temps propice pour nos nationalistes québécois de3 se remettre en question et vivre dans les années 2000. Tout en essayant de reproduire le passé, ce que explique l’immense retard économique de nos amis les nationalistes québécois, c’est bel et bien que cette gang de têtes heureuses dans un passé récent avaient les deux pieds dans la même bottine pour ne pas avoir « frette aux pieds » et portaient tous des mitaines « PAS DE POUCE EN HIVER » pour les mêmes raisons. Car les deux pouces collés sur les doigts tous ensembles est « BEN PLUSSE CHAUD » disaient ils.

      Souvenez vous de votre passé récent, vous Autres de la bande des nationalistes du Québec en entonnant votre folklore qui vous va comme un gant ou plutôt comme des mitaines pas de pouce expliquant un grand retard économique de votre province. Voici une strophe de cette « toune » d’Ovila Légaré qui vous sied si bien, tout à fait comme un gant……

      Mon père n’avait d’garçon que moué,

      Des mitaines pas de pouces en hiver,

      Mais au chantier il m’a envoyé,

      En souliers d’boeuf, le nez morveux,

      Dans l’bois tout l’temps, beau temps mauvais temps,

      Mon Dieu qu’c'est donc d’la misère.

      Pis des chaussons, pis des chaussettes,

      Pis des mitaines pas d’pouces en hiver,

      Pis des mitaines pas d’pouces en hiver…….

      Et qu’en plusse, avoir les deux pieds dans la même bottine pour ne pas « se les geler ». Avec plaisir, John Bull.

    • En vacance comme vous voudrez, j’ai une petite toune pour nos nationalistes:

      Pis avec la capine des patriote sur la tête, a chaque lundi précédent la Fête de la Reine, ainsi insidieusement schédulé de façon a nous faire oublier que le Québec à grandi sous la rose (britannique) …j’irai processer sur le Chemin des Patriotes en grosses culottes, … Dire que la devise du Québec est Je me souviens…elle est forte celle-là.

      Et avec des culottes en grosse laine du pays avec des bertelles des patriotes pour les artenir, pis des caleçons a manche longues avec un panneau et 4 pitons , un dans chaque coin. J’irai avec ma pipe scander haut et fort : J’me souviens d’arrien pantoute.

      -wawa_rond.

    • Encore une fois Gesca laisse passer les propos haineux des fédéralistes et modére la réplique des braves québécois indépendantistes.

      La démocratie est élastique sur les blogues de Gesca.

      L’élastique va toujours du même côté, et les fédéralistes magouilleurs pensent toujours qu’ils sont les maîtres du monde.

      Pauvres fédéralistes.

    • @the-french-canayen-triste

      “Encore une fois Gesca laisse passer les propos haineux des fédéralistes et modére la réplique des braves québécois indépendantistes.”

      Ca vous donne l’occasion de jouer la victime ..un role dans lequel les separatistes excellent.

    • @ dentdunez 12h00

      Avec des québécois comme vous, effectivement on n’a pas besoin d’ennemi.

      Dans un Québec souverain inclusif, il y aura aissi de la place pour les fédéralistes qui ont ridiculisé allégrement les indépendantistes québécois, faisant fi des 7 articles de la Charte des Nations Unis pour l’accessibilité des peuples à leur indépendance.

      ▬► http://www.un.org/fr/decolonization/declaration.shtml

    • Grenouillage dans la mare des fédéraleux : André Pratte en a marre !

      «Les trahisons de M. Harper»

      Engagements violés les uns après les autres, principes bafoués à répétition; pas étonnant que les Canadiens soient de moins en moins nombreux à soutenir le Parti conservateur.

      Et certains jouent les vierges offensées quand le suave Paradis essaie maladroitement de détourner l’attention du club des licheux en blâmant la bureaucratie d’Ottawa !

      HéHéHé

    • Déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et aux peuples coloniaux
      Résolution 1514 (XV) de l’Assemblée générale en date du 14 décembre 1960

      …. Proclame solennellement la nécessité de mettre rapidement et inconditionnellement fin au colonialisme sous toutes ses formes et dans toutes ses manifestations;

      Et, à cette fin,

      Déclare ce qui suit :

      ▬► 1. La sujétion (contrainte) des peuples à une subjugation (asservir,conquérir,dompter), à une domination et à une exploitation étrangères (l’Angleterre ici et le Canada versus la Nation francophone québécoise) constitue un déni des droits fondamentaux de l’homme, est contraire à la Charte des Nations Unies et compromet la cause de la paix et de la coopération mondiales.

      ▬► 2. Tous les peuples ont le droit de libre détermination; en vertu de ce droit, ils déterminent librement leur statut politique et poursuivent librement leur développement économique, social et culturel.

      ▬► 3. Le manque de préparation dans les domaines politique, économique ou social ou dans celui de l’enseignement ne doit jamais être pris comme prétexte pour retarder l’indépendance.

      Il y a 7 articles voyez le lien :

      ▬► http://www.un.org/fr/decolonization/declaration.shtml

    • Bonjour chez vous,

      En effet c’est tle temps des vacances, une toune ensoleillée de circonstance:
      http://www.youtube.com/watch?v=G5w6cHb0-pY

      pis une toune séparée pour les hurluberlus séparatistes qui vivent dans le passé:
      http://www.youtube.com/watch?v=JFeouAbBBIc

    • @modérateur

      C’est quoi le problème avec mon message??? Il n’y a absolument rien d’inapproprié à ce que j’ai écrit!

      C’est comme bloquer un message parce qu’il contient l’acronyme qui se prononce comme Ouate de Phoque. comme si cela était mal???

      La modération, c’est comme toutes choses – c’est bien meilleur avec modération

    • @SuperCass 15 h 57
      Peut-être que votre message était à saveur indépendantiste. Apparemment, il n’y a que ce type de message qui fait l’objet de modération.

    • @rdnsls 24 juillet 2013 18h08

      Q. N’êtes-vous pas surpris que votre message à flaveur séparatiste soit passé au trevers du tamis ?

      R. (Pas du tout, parce que vous êtes un habituel ici.)

    • rdnsis

      Bizarre, d’après les commentaires de SuperCass, il semble fédéraliste,,,, non ?

    • à travers le tamis, aussi la faute du clavier

    • Le sujet est phased out.

    • Depuis la seconde moitié du xixe siècle, les hisstoriens considèrent Jacques Cartier comme le fils de Jamet et de Geffline (Jeffrey) Jansart, bien qu’aucun document d’archive ne l’atteste. S’il est bien le fils de ces derniers, il aurait eu pour frères Lucas et un enfant non nommé (Georges Alexandre Lewis selon certains hisstoriens québecois) , né en 1494, ainsi qu’une sœur ayant pour nom Berteline et non bretelline comme prétendent certains. (~wikipedia)

    • Le sujet était ▬► Faites-nous part de votre opinion.

    • Le sujet était ?

      ▬► Le lien est ci-dessous:

      http://blogues.lapresse.ca/gilbertlavoie/2013/07/12/en-vacances-2/

    • @ la-notion-quebecoisive (commentaire « 24 juillet 2013 19h24 » ) :

      Comment se sont déroulées ou se déroulent vos vacances en Colombie-Britannique, cette magnifique province canadienne que les courageux et infatigables voyageurs canadiens-français et métis ont parcouru dès la fin du 18e siècle et au début du 19e siècle ?

      Si vos vacances n’ont pas encore commencé, quels endroits prévoyez-vous visiter en Colombie-Britannique ?

    • Bonsoir,

      M’enfin ? Certes, lorsque nous regardons aller nos amis de la bande des nationalistes du Québec, lorsque nous constatons ce qu’ils firent avec la langue française ainsi qu’avec la pauvre Cause Nationale du Québec en « scrappant toute la patente » comme vient de dire une vieille péquiste tout juste défroquée avec les « fesses nues tête », nous sommes en mesure de comprendre cet énorme handicap que d’avoir les deux pieds dans la même bottine tout en portant des mitaines pas de pouce.

      Voilà pourquoi lors du dernier référendum, nos nationalistes québécois démontrèrent carrément ne pas vouloir se « séparer du Canada » en voulant nous garder NOUS LES CANADIENS avec notre dollar, notre Citoyenneté Canadienne ainsi que notre passeport Canadien. Quel hommage pour Nous les Canadiens de cette grande marque d’estime à notre endroit ! Tout comme affirmait le loquace et bagarreur Jean Chrétien aux nationalistes québécois : ALLEZ VOUS me garder moi aussi ? Et quoi que l’on en dise et quoi que l’on fasse, pourquoi vouloir se séparer lorsque nos amis les nationalistes TIENNENT AUTANT AUX PLUS GRANDS DES SYMBOLES DU CANADA ? Avec un plaisir évident, John Bull.

    • @cotenord_7 24 juillet 2013 19h48
      C’était un souhait, je ne suis pas fonctionnaire; un commentaire contraire à votre très appréciée rigueur. Victoria, j’y ai de la parenté, Vancouver/Burnaby siège social d’un ancien employeur.
      @SuperCass 24 juillet 2013 15h57
      Voyez comme mes commentaires passent à travers le tamis. Jouez pas à la victime et virez pas pékiss pour si peu :-)))

    • @ cotedeporc_7 alias johnbull, alias la-notion-quebecoisive,alias 50 autres pseudos….

      Allez, au dodo, c’est l’heure de prendre vos pilules.

    • la_notion…

      Avant d’aller faire dodo voici une berceuse qui réchauffera votre ♥ coeur ♥ et vous arrachera quelques larmes patriotiques :

      ♪♫♪ Demain Nous Appartient – Stéphane Venne – 1976 ♪♫♪

      ▬► http://www.youtube.com/watch?v=4gikf7oQOwI

    • @ the-french-canayen-triste (commentaire « 24 juillet 2013 20h41 ») :

      Avant de revêtir votre camisole de force et d’aller vous coucher, vous devriez écouter attentivement la chanson « Les Flamingants », que le regretté chanteur belge Jacques Brel – lui-même d’origine flamande – a composée vers 1976-1977, afin de dénoncer l’intolérance et le sectarisme des nationalistes flamands de la Belgique, qui (semble-t-il) partagent un certain nombre de caractéristiques avec les nationalistes ethnocentristes du Québec :

      http://www.youtube.com/watch?v=fGpV8rX-9oA

      Et si vous désirez lire les paroles de cette chanson :

      http://en.lyrics-copy.com/jacques-brel/les-f.htm

      Bonne soirée et bon dodo…

    • @tibob25 Oui, bien sûr, je ne voulais que me bidonner aux dépens de french-canayen-triste, qui venait juste de se plaindre que Gesca laissait passer les “propos haineux” des fédéralistes et en même temps modérait les commentaires des “braves québécois” indépendantistes.

    • Bonsoir,

      En vacances à Londres ? Mais serait elle véridique cette rumeur qui court partout dans le Québec où nous pouvons entendre sous le couvert de l’anonymat des proches de la Dame de Béton affirmer que la Reine de nos péquistes irait à Londres pour le baptême officiel du poupon.

      Quelle fierté éprouverons nous alors de constater que Notre Dame en Béton vivra sa conquête comme cela lui plaît. Tout en faisant fi des récriminations et des sempiternels atermoiements de nos amis les nationalistes québécois. Quelle fierté pour nous tous de voir cette grande Dame pas encore Duchesse aller magasiner de nouvelles fringues sur Piccadilly Place, toujours à l’affût de cette somptueuse mode britannique. Bonne vacance Madame Pauline Marois et reposez vous en évitant de porter les chaînes du nationalisme comme vous vous sentez obligée sur la Grande Allée en étant soumise aux « REGARDS TORVES » de nos amis les Purs et les Durs.

      En terminant, une bonne pensée charitable pour tous les Caribous nationalistes que sont les Purs et les Durs. Car cela prend de la continence obligée et des sacrifices pour rester PUR tout en étant BEN DUR dans l’attente du Grand Soir. Avec plaisir, John Bull.

    • @the-french-canayen-triste 24 juillet 2013 21h00

      Avant d’aller vous coucher faites-vous plaisir, une bonne poutine pout pout pout

      ▬► http://www.st-hubert.com/menu/Poutine.en.html

      après avoir bouffé vous pourrez vous dispenser d’endosser la camisole de force, héhéhé.

      ou ♪♫♪ demandez à votre femme de lâcher le tricotage et de vous préparer une poutine maison à la française:

      ▬► http://www.youtube.com/watch?v=b65vCm7ROF8&list=TLYAksLkC5AU4

      Bonne digestion!

    • @ johnbull (commentaire « 24 juillet 2013 22h01 » ) :

      J’ignore d’où vous tenez cette rumeur, mais Madame Marois aurait sans doute plus de succès avec cet éventuel voyage à Londres qu’avec son voyage de janvier 2013 à Édimbourg…

      Entretemps, Madame Marois est dans la charmante localité de Niagara-on-the-Lake en Ontario, tout juste en face du site de l’historique Fort Niagara de l’époque de la Nouvelle-France, qui se trouve sur la rive sud de la rivière Niagara, près de Youngstown, dans l’état de New York.

      À Niagara-on-the-Lake, Madame Marois aura l’insigne honneur de participer à la réunion annuelle de Conseil de la fédération (une création de son prédécesseur, Monsieur Jean Charest), qui a lieu du 24 au 26 juillet, sous la présidence de la première ministre de l’Ontario, Madame Kathleen Wynne.

      Niagara-on-the-Lake étant située dans l’extraordinaire région viticole du sud de l’Ontario, Madame Marois et sa suite pourront se procurer de nombreuses bouteilles de vin de la région.

      Ces achats seront tout à fait conforme à la nouvelle politique sur la souveraineté alimentaire du Québec, dont l’un des objectifs officiels est de réduire l’empreinte carbone engendrée par les transport des denrées alimentaires.

      Grâce au fait que le Québec a l’immense privilège de faire partie de la fédération canadienne, il ne sera pas nécessaire à Madame Marois et à son entourage de déclarer ces précieux achats au poste fictif des douanes québécoises de Rivière-Beaudette, en revenant au Québec via l’autoroute 401…

      Pour en savoir plus sur Niagara-on-the-Lake et les thèmes connexes abordés dans ce commentaire :

      http://www.conseildelafederation.ca/fr/

      http://www.thecanadianencyclopedia.com/articles/fr/niagaraonthelake

      http://en.wikipedia.org/wiki/Niagara-on-the-Lake

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Fort_Niagara

      http://en.wikipedia.org/wiki/Fort_Niagara

      http://winecountryontario.ca/

    • @rdnsls et @la-notion-québécoise

      Je tentais de répondre aux l’offre de @the-french-Canadian-triste sur les mitaines que sa femme lait me tricoter. Le modérateur, pour des raisons inexpliquée a rejeté mon texte, qui sans être tendre en son endroit, était très bien conçu. Comme quoi les “pekistannais” ne sont vraiment pas les seuls a être modéré, contrairement a leurs dires!

      @rdnsls – j’ai une question pour vous: êtes vous un fan de Zappa? Votre pseudo est très près du titre d’une excellente pièce de son cru (RDNZL)

      Bonne soirée!

    • @ SuperCassepied

      Bonjour !

      J’ai une question pour vous :

      Êtes-vous un fan du cirque Pinder, du cirque Amar, ou du cirque Bouglione ?

      Bonne journée ☺

    • Faites-nous part de votre opinion.

    • Une autre bavure $ des libéraux de Jean Charest :

      A la Une de la Presse en ce moment :

      ☻ Permis Plus: un flop de 15 millions pour la SAAQ

      ☻ La Société d’Assurance Automobile du Québec (SAAQ) prévoyait initialement que 500 000 permis Plus allaient être délivrés d’ici 2013. Or, quatre ans après leur lancement en mars 2009, seulement 73 000 de ces cartes ont trouvé preneur, a appris La Presse.

      Que de l’amateurisme et du n’importe quoi dans l’ancien gouvernement despotique de Jean Charest, dont nous n’avons pas fini de subir les conséquences…

      N’oublions pas que la Commission Charbonneau va nous ramener à l’avant scéne en septembre, tout ce beau monde….

      Avez-vous hâte ? moi, oui !

    • @ anthrax (commentaire « 25 juillet 2013 06h32 » ) :

      L’article de La Presse indique que les autres provinces qui offrent un permis semblable au Permis Plus éprouvent les mêmes difficultés que le Québec :

      « Selon les statistiques de la SAAQ, environ 1,4% des Québécois détiennent le permis Plus. Des permis semblables, offerts dans d’autres provinces canadiennes, ne semblent guère avoir été plus populaires au pays. Au Manitoba, 1,6% des personnes ont une carte semblable au permis Plus. Ce pourcentage est de 0,5% en Ontario, mais de 2,5% en Colombie-Britannique. »

      Lien pour la source :

      http://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-quebecoise/201307/25/01-4673960-permis-plus-un-flop-de-15-millions-pour-la-saaq.php

      Il faut croire que les citoyens du Québec et des autres provinces sont tout à fait heureux de continuer à utiliser leur passeport canadien, qui arbore les élégantes armoiries du Canada, lorsqu’ils traversent la frontière vers les États-Unis…

      http://www.ppt.gc.ca/index.aspx?lang=fra

      http://www.ppt.gc.ca/info/section6.aspx?lang=fra

      http://www.saaq.gouv.qc.ca/permis/cout_obtention.php

      http://www.saaq.gouv.qc.ca/faq/faq_permis_plus.php#q19

    • « passeport canadien, qui arbore les élégantes armoiries du Canada, lorsqu’ils traversent la frontière vers les États-Unis…» >cotenord
      - – - – - – - – - – - – - – -

      C’est ce qui cause les longues attentes aux douanes : les douaniers sont ébaubis devant chacun des passeports, ils regardent, contemplent et adorent les riches armoiries royales de Bébette et de son laquais Stephen, chef des sujets de la colonie. Ces Américains se les montrent à tour de rôle, les caressent et les numérisent pour en envoyer des copies souvenirs à leurs proches et leurs amis sur Facebook.

      Ils ne se peuvent plus, se “johnbullent” d’émotion transie et versent une larme qui sert de visa.

    • @ candela (commentaire « 25 juillet 2013 08h36 » ) :

      Avez-vous une explication aussi originale pour expliquer les files d’attente dans les cabinets de médecin et dans les urgences d’hôpitaux du Québec ?

    • @cotenord

      C’est une expérience personnelle que je n’ai jamais connue depuis l’instauration de l’assurance-maladie.

      Avant, ma famille était trop pauvre pour aller voir le médecin, encore moins se présenter à l’hôpital.

    • @SuperCass La ressemblance de mon pseudo (rdnsls) avec le titre d’une pièce de Zappa (rdnzls) est tout à fait fortuite. Dans mon cas, “rdnsls” = rien de nouveau sous le soleil.

    • @candela

      25 juillet 2013
      08h36

      “…Ils ne se peuvent plus, se “johnbullent” d’émotion transie et versent une larme qui sert de visa.”

      Me semble que si vous cessiez d’écrire de pareilles inepties…Vous monteriez en crédibilité. Contrairement à ce que vous pensez (probablement), vous ne gagnez aucun adepte et en plus vous nuisez à votre cause en écrivant de telles choses.

    • @ candela

      Effectivement, moi aussi je suis moi-même ébaubi en présentant mon passeport canayen aux douanes américaines !

      Les armoiries royales britanniques ne me laissent pas indifférent, et je comprend bien pourquoi les douaniers sont songeurs en me regardant en tant que francophone et fervent soumis de sa Royale Majesté !

    • « the-french-canayen-triste 23 juillet 2013 21h51
      @ SuperCassepied et ses 50 pseudos, mon épouse est en train de vous tricoter des mitaines . Nous savons que vous adorez les mitaines. »
      50 pseudos ??? Je dois véritablement vous faire un effet bœuf à la « john bull » !!! Pas étonnant que je vous casse les pied! LMAO !!!

      J’adore les mitaines car je peux ainsi les distribuer aux infortunés pékistanais qui ressentent grandement le besoin d’être contrôlé par leur idéologie, leur dogme, sans possibilité d’utilisé une grille d’analyse objective, et qui interdit toute pensée de leur propre crû. En portant ces mitaines, ils peuvent facilement se reconnaitre entre eux – cela les rassurent et les réconfortent grandement car ils se sentent toujours persécuté par les autres; ils aiment mieux se tenir en groupe, en croyant que de cette façon ils pourront mieux résister à l’assaut implacable des vérités, car il n’y en a pas qu’une seule, qui entrent en contradiction avec leurs croyances.
      Ainsi, pendant qu’ils se morfondent sur leur condition mitoyenne, ils mitonnent longuement leur plan en espérant que leur dogmatisme se propagera par processus mitotique. Et pourtant, ce dogme s’apparente grandement au culte du Mithra, qui fut populaire dans les temps antiques et qui lui aussi n’a pas su résister à la réalité. Pour éviter de se sentir miteux, ils tentent vainement de mitiger les impacts en sortant des boules à mites des slogans et des formules toutes-faites qui ne collent plus à la réalité.

      Pour ce qui est de votre question sur les cirques, je regarde le cirque pékistanais qui me divertit grandement, alors pas besoin de regarder ailleurs.

      C’est vraiment trop dommage pour le mouvement souverainiste que L’ON n’ait plus son chef – je crois qu’il aurait été plus rassembleur et plus ouvert d’esprit que la bande d’arrivistes en place au PQ (c’est de @ducalme – et je suis d’accord avec lui sur ce point)

    • @pager

      Venant d’un homme si ironiquement subtil que vous, ce que prouvent ad nauseam vos commentaires sur tous les blogues que vous hantez, vous me faites tellement de la grosse “pepeine” .

      Je vous promets que je ne vous “johnbullerez” plus si vous êtes fin.

      HÉHÉHÉ

    • @ SuperCassepied

      En mettant en dérision les aspirations légitimes du peuple francophone québécois, vous êtes en compléte contradiction avec les articles de la Charte des Nations Unies pour l’accessibilité des peuples à leur indépendance.

      Voir les 7 articles sur le site des Nations-Unies :

      http://www.un.org/fr/decolonization/declaration.shtml

    • “the-french-canayen-triste

      Vous avez surement omit de lire ce passage dans mon texte:

      “C’est vraiment trop dommage pour le mouvement souverainiste que L’ON n’ait plus son chef – je crois qu’il aurait été plus rassembleur et plus ouvert d’esprit que la bande d’arrivistes en place au PQ (c’est de @ducalme – et je suis d’accord avec lui sur ce point)”

      Vous auriez dut comprendre que je ne vise que les pékistanait car ils sont aveuglé par les parole de leur chef (quel qu’il soit depuis que René Lévesque a quitté le parti et la politique) et non pas les ON, qui eux font également la promotion de la souveraineté – mais possèdent un jugement critique basé sur une grille d’analyse beaucoup plus objective.

      Vous auriez aussi dut comprendre que je visait votre remarque, totalement désobligeante, alors que je m’efforce d’amener la conversation a un niveau plus élevé. Pour preuve, voir entres autre mes conversations avec @ducalme et @souverain – nous ne sommes pas d’accord, mais au moins le niveau intellectuel dépasse la propagande et le jugement déraisonné – ce que vous et vos semblables font à tour de bras – je ne fait que de remettre les pendules à l’heure.

      Et puis, si je me fie à cette charte, c’est NOUS qui sommes les colons, car les véritables peuples de ce territoire ce sont les Amérindiens.

      Alors Chuck You Farlie!

    • @ SuperCassepied

      Vous ne remettez rien à l’heure !

      Bien au contraire vous ratissez large pour toujours dénigrer le mouvement indépendantiste qui est légal.

      Continuez à raconter n’importe quoi pendant que vous avez sous le nez, la Charte des Nations-Unis pour l’accessibilité des peuples à leur indépendance.

      http://www.un.org/fr/decolonization/declaration.shtml

    • @the-french-canayen-triste-triste-triste(mouhouhou, snifs, sanglot, larmes etc)

      Je ne suis que trop heureux de vous re-cassez les pieds!

      À l’article 6 de la charte on y lit:

      “6. Toute tentative visant à détruire partiellement ou totalement l’unité nationale et l’intégrité territoriale d’un pays est incompatible avec les buts et les principes de la Charte des Nations Unies. ”

      Merci pour m’avoir envoyer le lien! LMAO!!!

    • “6. Toute tentative visant à détruire partiellement ou totalement l’unité nationale et l’intégrité territoriale d’un pays est incompatible avec les buts et les principes de la Charte des Nations Unies. ”
      >14h54
      - – - – - – - – - – - – - – - – -

      Voilà qui enterre les velléités des partitionnistes habitant le pays du Québec !

    • candela 25 juillet 2013 15h43

      “…, les Québécois savent qui ils sont. Ils savent qu’ils ont participé à la fondation du Canada, à son développement et à sa grandeur. Ils savent qu’ils ont préservé leur langue et leur culture uniques et fait avancer leurs valeurs et leurs intérêts au sein du Canada.

      La question est simple: est-ce que les Québécois forment une nation au sein d’un Canada uni? La réponse est oui.

      Est-ce que les Québécois forment une nation indépendante du Canada? La réponse est non, et elle sera toujours non. ”

      http://www.ledevoir.com/non-classe/123442/une-nation-du-quebec-dans-un-canada-uni

    • @ la-notion-quebecoisive

      Votre commentaire débile, c’est de la bouillie pour les chats.

      Plusieurs pays se sont émancipés de l’ancienne URSS, et en lisant vos inepties, on se désole.

    • @lanotion

      Harper est un pétard mouillé qui passe en chuintant sur Bebette, les Québécois restent.

      HéHéHé

    • @legaulois

      Parce que la Canada c’est TELLEMENT comme l’ex URSS…

      C’est par des arguments comme ceux-ci que vous nuisez à votre cause…En lisant VOS inepties, on rigole!!!

    • @ SuperCaca

      L’Écosse fera un référendum pour son indépendance l’année prochaine, pourtant elle ne fait pas partie de l’URSS.

      Les écossais ont la chance de ne pas avoir d’illuminés à la Stéphane Dion….

    • Le Canada est une fédération comme la Russie, comme 25 autres états fédéraux dans le monde.

      Sauf que contrairement à Harper qui s’est entiché de la royauté britannique colonialiste, , les Russes ne s’ennuient point des tsars…

      http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89tat_f%C3%A9d%C3%A9ral#.C3.89tats_f.C3.A9d.C3.A9raux_contemporains

    • Le Kapo royaliste Harper frappe un mur avec son désir d’imposer ses diktats aux provinces en matière de formation de la main d’oeuvre.

      13 premiers ministres lui disent de retourner s’occuper de ses guenilles, torchons et autres guilis-guilis régaliens !

      Le consensus des provinces contre Ottawa et sa nouvelle subvention canadienne à l’emploi aura tenu malgré le traitement différencié dont elles ont bénéficié de la part du gouvernement conservateur. Les 13 premiers ministres sont sortis de leur rencontre du Conseil de la fédération en déclarant unanimement qu’ils ne veulent pas de ce programme mur-à-mur dicté par le gouvernement fédéral.

      http://www.ledevoir.com/politique/canada/383688/formation-de-la-main-d-oeuvre-le-consensus-des-provinces-tient-bon

      HéHéHé

    • Bonjour,

      En vacance, pourquoi nos nationalistes à nous Autres ne prennent t’il pas le temps de réfléchir car leur démarche tordue est invraisemblable ? D’un côté de la bouche, ces grandes gueules se lamentent contre le reste du Canada qui les exploite et les domine outrageusement et de l’autre côté de la même bouche, en sortant des mêmes « babines » qui ne suivent pas pantoute les bottines, ces pauvres bougres parlent d’association avec « CEUZE » qui les font tant souffrir depuis des siècles.

      Mais coup donc, êtes vous des masochistes vous Autres les nationalistes du Québec ? Parler abondamment d’association avec votre « PRÉTENDU BOURREAU » tout en voulant comme au dernier référendum conserver la monnaie, la citoyenneté et le passeport de votre « prétendu bourreau qui vous fait tant souffrir à l’intérieur du Canada ? Pourquoi vouloir vous séparer si vous persistez à conserver les plus grands symboles de votre antagoniste…….. Avec plaisir, John Bull.

    • @johnlabulle

      En fait on n’en a rien à cirer du Canada

      Et puis vous ne comprendrez jamais que le Québec n’est pas à vendre !

      Garder votre pognon, on garde notre pays chéri, le Québec, et on vous laisse en prime les montagnes Rocheuses et Stéphane Dion !

      La souveraineté d’un pays ca n’a pas de prix, et le Québec est un pays puisqu’il forme une Nation et ce qui est une Nation est aussi un peuple distincte, avec des coutumes, une langue différente, et même le Code Civile de Napoléon, rien à voir avec la royauté british.

    • johnbull montre son visage de Tanguy.

      Pas de surprise.

    • @legaulois 25 juillet 2013 16h47

      Seule une minorité de gens, les séparatistes, se le disent entre eux qu’ils sont non émancipés au Québec.

      Ils jouent aux comédiens et se disent constamment victimes d’un système alors que ils sont victimes de leur faiblesses personnelles.

      Votre discours sera toujours de la bouillie pour les chats.

    • @ johnbulle

      25 juillet 2013
      11h14

      Vous dites: ”…les douaniers sont songeurs en me regardant…” héhé, elle est bien bonne celle-là.

      Monsieurs Johnbulle, les douaniers au poste frontière canado-américains regardent des centaines de passeports canadiens avec les symboles britanniques dessus, à tous les jours.

      Pourquoi diable seraient-ils intrigués ou encore ils ”tiqueraient” avec ses symboles seulement avec le vôtre votre passeport? Ils ont d’autres chats a fouetter, les symboles britanniques, ils s’en contre-fouttent royalement. Votre histoire ne tient tout simplement pas la route, du délire de nationalistes comme seuls vous en connaissez la recette.

      J’ai une bonne petite idée du pourquoi les douaniers sont songeurs en vous regardant…croyez-moi, votre passeport n’est pas en cause.

      -wawa_rond.

    • @ legaulois (commentaire « 25 juillet 2013 18h51 ») :

      Cessez donc de nous sermonner et de nous importuner constamment à propos de notre histoire, que vous ne connaissez pas, vous qui avez immigré au Canada en 1967, après avoir quitté dans des circonstances nébuleuses la Marine nationale française et sa flotte naissante de sous-marins nucléaires.

      Parlez-nous donc plutôt des choses que vous connaissez vraiment, soit de votre expérience comme membre d’équipage du sous-marin nucléaire français Le Redoutable.

      Par exemple, pourriez-vous s’il-vous-plaît nous décrire la cérémonie officielle du lancement du sous-marin nucléaire français Le Redoutable, le 29 mars 1967, à Cherbourg ?

      Y avez-vous eu l’honneur de serrer la main du général Charles De Gaulle, le très distingué président de la République française, qui était le dignitaire qui dominait cette cérémonie hautement symbolique, puisque le charmant port de Cherbourg avait servi de bases aux sous-marins allemands de l’amiral Karl Dönitz, pendant la Seconde Guerre mondiale, et avait été la cible d’intenses bombardements aériens effectués par les bombardiers anglo-américains ?

      Avez-vous rencontré la discrète et dévouée femme du générale, Madame Yvonne De Gaulle, qui a suivi son mari fidèlement pendant toute sa carrière, même lorsqu’il a été affecté à l’Etat-Major des Troupes du Levant, à Beyrouth, de 1929 à 1931, ce qui a permis au futur général de se familiariser avec la géopolitique du Moyen-Orient ?

      Et le fils du général, Philippe De Gaulle, qui avait atteint le grade de capitaine de vaisseau dans la Marine nationale en 1966 et à qui on a attribué le commandement de la frégate lance-missile Suffren en 1967, était-il présent à cette cérémonie, et si oui, avez-vous eu l’honneur de lui serrer la main ?

      Je vous en prie : parlez-nous des choses que vous connaissez vraiment, soit de votre expérience comme membre d’équipage du sous-marin nucléaire français Le Redoutable, lancé le 29 mars 1967, l’année même où vous avez immigré au Canada dans des circonstances fort nébuleuses…

    • @ cotedeporc_7 19h45

      Comment reconnaître les symptômes de la sénilité ?

      Il existe différents symptômes qui permettent de détecter la sénilité. Ces symptômes varient en fonction de la cause et des personnes.

      1/ Les symptômes de la sénilité varient d’une personne à l’autre en fonction de la cause sous-jacente de celle-ci. Le premier signe le plus courant est une perte de mémoire à court terme, par exemple la personne peut se répéter et oublier qu’elle vient juste de dire la même chose.
      2/ Les autres symptômes incluent la perte d’oubli des noms, des sautes d’humeur, ne pas se souvenir de la façon dont on exécute des tâches quotidiennes comme par exemple cuisiner un plat, conduire, être désorienté dans les environnements familiers et des changements de personnalité.
      3/ Plus la maladie progresse, plus d’autres signes émergent, notamment l’impossibilité de manger, de se laver, de se vêtir soi-même ou d’utiliser les toilettes sans aide. L’inattention, la dépression, des hallucinations, un sentiment de paranoïa et une agressivité.

    • Bonsoir,

      Sacrebleu ! Car même en vacances, nos nationalistes québécois continuent d’être ce qu’ils sont en réalité soit des vrais couleuvres…… Avec plaisir, John Bull.

    • @ legaulois (commentaire « 25 juillet 2013 20h39 » ) :

      Pourquoi ne m’avez-vous pas tout simplement référé au site Internet dont vous avez copié le contenu dans votre commentaire, sans mentionner la source, et dont l’hyperlien suit ?

      http://sante.rezinearticles.com/maladies-et-affections/la-d%C3%A9mence-et-la-perte-de-m%C3%A9moire/article_70.html

      Êtes-vous personnellement affligé par la sénilité, étant donné que vous semblez avoir oublié des pans marquants de votre histoire personnelle, entre autre la période pendant laquelle vous avez servi comme membre d’équipage du sous-marin nucléaire Le Redoutable, lancé à Cherbourg le 29 mars 1967 ?

      Je vais vous aider à vous rafraîchir la mémoire.

      Rendez-vous ensuite sur le site du billet «L’alcool dans les casinos… » en date du 7 juin 2013, accessible via le lien suivant :

      http://blogues.lapresse.ca/gilbertlavoie/2013/06/07/lalcool-dans-les-casinos/

      Allez ensuite y lire le commentaire marqué « lagaulois 8 juin 2013 13h22 ».

      Internaute « legaulois », comme je l’ai déjà écrit, il serait sort intéressant et instructif que vous précisiez si vous portiez le fameux bonnet à pompon rouge (communément appelé Bachi) de la Marine nationale française, lorsque vous vous êtes présenté au service d’immigration du Canada en 1967, afin d’immigrer dans notre vaste et beau pays…

      http://souvenir-escadrille51s.over-blog.fr/article-le-pompon-rouge-des-marins-defilant-le-14-juillet-92063596.html

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Bachi

    • Shabbat shalom שַׁבָּת שָׁלוֹם

      Bonjour !

      Encore une merveilleuse journée ensoleillée qui nous rapproche vers l’indépendance du Québec.

      Ne nous décourageons pas, chaque année de nouveaux pays émergent à l’ONU.

      L’année prochaine se sera peut-être le tour de l’Écosse, qui s’affranchira de la Couronne Britannique lors d’un référendum !

      L’avenir du Québec n’est pas scellé sur une génération ou deux, comme on veut vous le faire croire ! l’option souverainiste appartiendra aussi aux générations futures.

      Soyons fiers d’être des citoyens de la Nation du Québec, il ne nous reste plus qu’à nous affranchir de la Couronne Britannique tel que le stipule la Charte des Nations Unies pour l’accessibilité des peuples à leur indépendance.

      Vive le Québec libre.

    • Bonjour,

      Et même en pleine vacance estivale, se pourrait il que nos amis les nationalistes québécois en très grande majorité souffrent du « MAL IMAGINAIRE » en entendant et en voyant le mot Canada ? Un une piste très plausible à explorer considérant que Clothaire Rapaille n’a malheureusement pas terminé sa job de psychanalyse sur le profil du Pure Laine. Avec plaisir, John Bull.

    • Bonjour,

      Et même en pleine vacance estivale, se pourrait il que nos amis les fédérastes québécois en très grande minorité souffrent du « MAL IMAGINAIRE » en entendant et en voyant le mot QUÉBEC ? Un une piste très plausible à explorer considérant que Mordecai Richler n’a malheureusement pas terminé sa job de psychanalyse sur le profil du Pure Laine of Her Royal Majesty. Avec plaisir, John Bull.

      Mordecai Richler

    • @anthrax

      26 juillet 2013
      07h09

      “….il ne nous reste plus qu’à nous affranchir de la Couronne Britannique….”

      Vous surfez sur un faux problème totalement inexistant. Le Canada (et donc le Québec) n’ont plus aucun liens juridiques (sauf des liens d’amitié) avec l’Angleterre!

      P.S: Sachez deux choses en parlant de l’écosse:

      1) Si l’Écosse se sépare, celle-ci partira avec son nom “Écossais”. Nous, des gens comme vous, inconscients et vivant dans le rêve , sont prêt à partir en abandonnant notre bien-aimé nom “Canadien” que nous avons nous même fondé!

      2) L’écosse ne se séparera jamais. Vous parlez des pays qui se séparent. Parlez donc de ceux qui s’unissent (Union Européenne)!

    • @ pager

      le Canada n’a aucun lien avec la Couronne Britannique, vous dites ?

      Non mais je rêve !

      Fouillez dans vos poches, vous l’avez votre Reine sur les piéces de monnaie, dans votre portefeuille et même il n’y a pas si longtemps on la léchait pour coller un timbre !

      Tant de mauvaise n’est pas surprenant, à force de miniser comme pour l’Écosse, ca en devient ridicule.

      Sans oublier l’Irlande qui s’est détaché de la Couronne Britannique le 18 avril 1949, en devenant une République !

      Il n’y avait pas de croquemitaine en ce temps là pour faire peur aux irlandais !

    • @ pager
      (suite)

      Le Canada n’a aucun lien avec la Couronne Britannique ! que vous dites le plus sérieusement du monde.

      Mais vous oubliez que tout immigrant qui veut la citoyenneté canadienne, doit d’abord porter serment à la Reine ! si c’est pas un pays colonisé ca…c’est quoi ?

    • @anthrax 26 juillet 2013 07h09

      ▬► COUP DE THÉÂTRE

      ☻ Anthrax a jetté la serviette pour sa génération !

      Anthrax vient de nous révéler qu’un filet de lucidité coexiste chez lui avec un aveuglement involontaire (si c’est une déficience de naissance) ou volontaire (si c’est le fruit de son environnement de pékiss).

      ☻ Après cet aveu de capitulation,

      ☻ i n u t i l e pour Anthrax et ses autres collègues* extrêmistes cyberpékiss de tenter de continuer à déblaterer sur les blogues de manière articulée (qualificatif utilisé – inutilement- par les pékiss pour faire croire qu’ils sont capables de raisonner), logique et sans faire appel à leurs états d’âme (que ne partagent pas avec ces extrêmistes la population québecoise).

      *legaulois (dit Popeye le vrai marin gauliste), la-nation-quebecoise (pyrénéenne tricoteuse de mitaines), crapouillot (expert en armement de tout genre), enveloppe-brune-liberale, vrouvroum, 1burdon2, johnbulle, etc.

    • La Presse

      Publié le 26 juillet 2013 à 10h21 | Mis à jour à 11h31

      C.-B. : le français n’a pas sa place devant les tribunaux !

      Et vive le Canada bilingue des deux peuples fondateurs ! mdr

      Maintenant essayons de faire la même chose au Québec en imposant le francais, et regardons la réaction de la communauté anglophone et de leurs alliés canayens franssâ fédérastes…

    • Stéphanie Marin
      La Presse Canadienne
      Ottawa, Ontario

      Il n’est pas possible de déposer des documents uniquement en français devant les tribunaux de Colombie-Britannique, a confirmé vendredi la Cour suprême du Canada – dans une cause qui portait justement sur les droits linguistiques des francophones dans cette province.

      Dans une décision partagée 4-3, le plus haut tribunal du pays a conclu que la loi de 1731 qui oblige leur dépôt en anglais est toujours en vigueur, car elle n’a pas été abrogée ni modifiée depuis.

      Selon la Cour, il n’est pas non plus contraire à la Charte canadienne des droits et libertés que des instances se déroulent uniquement en anglais dans cette province.

      Bref, tous les documents en langue française doivent obligatoirement être traduits.

    • On va demander s’il vous plait aux nationalistes de respirer par le nez et de se calmer le pon-pon avec l’arrivée de l’enfant-roi britannique. Vous savez les nationalistes, vos montées de petit-lait et votre tapage du talon sur le prélart de votre cuisine , ça énerve votre voisin au 1er. Puis en ces temps de grandes canicules, ça fait monter votre pression. Ça va assez mal de même dans nos hôpitaux, rempirez pas les choses bon yenne.

      Buvez une grande tasse de Postum bien chaude avec un peu de sucre Redpath (mais pas trop), vous allez voir que vous vous sentirez mieux après. Et surtout, surtout, ne pensez plus à la venue de l’enfant-roi, ce merveilleux poupon blond bouclé beau comme un petit-coeur, ce véritable petit chou à la crème, de façon à ne pas rester éveillé jusqu’à 3 ou 4 heures du matin pendant les 6 prochains mois.

      wawa_rond.

    • @ Ottawawa_rond

      H..ha..ha…! un petit lardon royal tout blond ! mdr

      Soyons patient mon cher crapaud, àq voir votre Reine…ce n’est pas demain la veille qu’il sera roi !

      patientez au moins encore 70 ans ! mdr…

    • @candela 25 juillet 2013 17h25

      La Russie est peut-être un fédération, mais la Russie n’est PAS l’ex-URSS. Ceci est plus qu’une simple nuance…

      @candela 25 juillet 2013 17h50

      ” Les 13 premiers ministres sont sortis de leur rencontre du Conseil de la fédération en déclarant unanimement qu’ils ne veulent pas de ce programme mur-à-mur dicté par le gouvernement fédéral. ”

      Donc en somme ce que vous nous rapportez c’est que lorsque le Québec coopère avec les autres provinces, collectivement on arrive à des résultats positifs. Donc le fédéralisme fonctionne, contrairement à vos dires!

    • Faites-nous part de votre opinion.

    • « Donc le fédéralisme fonctionne, contrairement à vos dires!» >supercass
      - – - – - – - – - -

      T’appeles ça fonctionner, toé Jos !

      Intrusion du fédéral dans un champ de compétence exclusivement provincial !

      Informez-vous, mon z’ami, avant de crier naïvement au miracle.

      Cette position des chefs des gouvernements provinciaux est justement la démonstration de la conception pourrie du Kapo Harper !

      HéHéHé

    • «On va demander s’il vous plait aux nationalistes de respirer par le nez et de se calmer le pon-pon avec l’arrivée de l’enfant-roi britannique.» >ouaouaron
      - – - – - – - – - – - – - – - – - – - -

      Un “roast beef” qui va régner sur les autres “roast beef” et les “frogs” et autres ouaouarons asservis sous l’oeil pro-régalien de la nounou locale, Harper, le Beefeater ! :-)))

    • @candela 26 juillet 2013 13h32

      “Cette position des chefs des gouvernements provinciaux est justement la démonstration de la conception pourrie du Kapo Harper !”

      Faut pas confondre Harper avec le fédéralisme canadien – Harper il est là de façon temporaire, vous le savez très bien. Tôt ou tard, il perdra ses élections. Comme TOUT les gouvernements démocratiques sur la planète, l’usure du pouvoir fait son œuvre et il ne pourra y échapper. Les scandales de ses propres députés et sénateurs commencent à miner ses appuis partout au Canada depuis déjà un certain temps.

      Pour ce qui est du champs de compétence provinciale, vous voyez donc très bien que lorsque même un gouvernement péquiste met de côté ses attaques contre le fédéral pour travailler dans le même sens que les autres provinces, des choses positives peuvent arriver…Maintenant, si vous ne pouvez constater ce que le reste de la population constate déjà, personne d’autre que vous pourra le faire à votre place…

    • @modérateur

      Dois-je encore vous rappeler à l’ordre??? Cela fait plus de TROIS fois que ma réponse à @legaulois fut rejeté sans aucune raison valable. Je l’ai déjà dit: la modération, il faut prendre cela avec modération

    • @legaulois 25 juillet 2013 17h16

      L’Écosse profitera de la même opportunité que le Québec s’est déjà donnée, non pas à une mais bel et bien deux reprises…

      Si le vote est négatif, est-ce que les Écossais devront vivre avec la même situation que la notre, c’est à dire, des décennies de crêpage de chignon et à tourner en rond, au lieu de passer à autre choses??? Ou seront-ils pragmatiques en se pliant au résultat d’un soufrage démocratique, pour se permettre de se tourner vers le futur, de faire évoluer leur économie et leur société?

      Quand à votre descente scatologique, je vous y laisse – vous y êtes certainement plus à l’aise que moi! LOL!

    • @supercass

      Qu’importe ce que feront les autres provinces anglophones, le Québec se retoirera avec pleine compensation.

      PS. Harper représente et cautionne un système.

      Vous l’oubliez.

    • «Maintenant, si vous ne pouvez constater ce que le reste de la population constate déjà, personne d’autre que vous pourra le faire à votre place…» >supercass

      - – - – - – - – - – - – - -

      Argument bancal de l’homme de paille.

      Pfffiiiittttt !

    • @candela
      “Argument bancal de l’homme de paille.”

      J’utilise les mêmes tactiques que vous; allez en haut de cette page web et faites un “CTL F” et entrez le mot candela; passez ensuite de résultats en résultats – vous allez voir que TOUTES vos interventions ne sont que des arguments de paille.

      Je vous recommande de regarder comment @ducalme et @cote-nord-7 amène leurs arguments.

      De plus, vous devriez avoir déjà réalisé que les opinions ici dsont polarisés à un point tel qu’aucun changement d’opinion ne s’opèrera. Il vaudrait mieux commencer à regarder à d’autres alternatives. Je m’en suis rendu compte depuis fort longtemps, comme mes nombreuses interventions ici et dans les sujets passé prouvent.

    • Faites-nous part de votre opinion.

    • @SuperCass 26 juillet 2013 14h51

      Demandez-vous si on protège des répliques cinglantes ceux (pékistanais extêmistes) qui pondent le plus grand nombres de commentaires à la fois ineptes et hors sujet. Ils se plaignent d’être des victimes donc c’est bien que quelqu’un leur épargne d’éprouver encore plus de souffrances :-)

    • «De plus, vous devriez avoir déjà réalisé que les opinions ici dsont polarisés à un point tel qu’aucun changement d’opinion ne s’opèrera.» >supercass
      - – - – - – - -

      Bravo pour votre prise de conscience !

    • «J’utilise les mêmes tactiques que vous; allez en haut de cette page web et faites un “CTL F” et entrez le mot candela; passez ensuite de résultats en résultats – vous allez voir que TOUTES vos interventions ne sont que des arguments de paille.» >supercass
      - – - – - – - – -

      Et il en remet une couche !

      HéHéHé

    • «Je vous recommande de regarder comment @ducalme et @cote-nord-7 amène leurs arguments.» >supercass
      - – - – - – - – - – - – - – - -

      Au moins, vous êtes honnête.

      Vous n’êtes en effet absolument pas dans la même ligue majeure que nous trois. :-)))

    • @candela 19h19

      Moi au moins j’en ai pris conscience – mais vous n’avez manifestement pas fait encore cette prise de conscience

      19h20

      Faites l’exercice – cela PROUVE ce que j’affirme. Et cet argument est en parfaite légitimité.

      19h28

      C’est n’importe quoi ce que vous dites. Vous manquez de rigueur intellectuelle – vous n’avez qu’à suivre les échanges entre moi et @ducalme. Vous n’arrivez même pas a la cheville d’aucun de NOUS trois. Et cela je l’ai prouvé.

    • Une autre odeur de purin émanant du lisier sénatorial d’Ottawa :

      Jusqu’à 231 649 $ en dépenses injustifiées pour un ancien sénateur

    • @candela 26 juillet 2013 22h31

      Les dépenses des ministres au fédéral sont accessibles au public contrairement aux pots de vins de 100,000 $ que devaient verser les responsables de sociétés pour un tête-à-tête avec le ministre des travaux publics du Parti québecois Guy Chevrette.

    • @ticasque 10h10

      Ont-ils été condamnés après enquête ?

      Si oui, bravo !

      Si non, pourquoi ?

      Qui a fait l’enquête ?

    • @ticass 10h10

      Donnez-nous la référence du contre-témoignage livré par Guy Chevrette aux enquêteurs avant qu’il ne soit accusé formellement et condamné.

      Vous avez certainement ces preuves très précises des services d’enquête de la Sureté du Québec ou du Directeur général des élections.

      On attend…

    • Avouons que ce beau bébé de Kate Middleton et du Prince William est pétant de santé et va rêgner durant de longues décennies sur l’Empire où le soleil ne se couche jamais. Ce sera un très grand leader, d’ailleurs on a été à même de constater que cet enfant-roi (tant attendu, enfin venu) à de la graine de dirigeant dans le corps.

      Evidemment beaucoup de nationalistes dorment très mal la nuit depuis l’arrivée du poupon royal. J’en tiens pour preuve mes braves voisins extrêmement nationalistes (mais ce sont tout de même du bon monde, par exemple le mari est toujours prêt à donner un coup de main). Eh bien ils vivent très mal l’évènement.

      En effet, suite à cette naissance, son mari ( de ma voisine), a même commencé à consulter le ’’le spikologue’’ (sic), comme elle me l’a expliquée tout en tenant son manche à vadrouille d’une main, et de l’autre ingurgitant à grandes lampées sa grosse Wildcat tablette flatte.

      -wawa_rond.

    • J’ai lu les quelques derniers commentaires chaleureux.

      J’apprend que je suis exclu de votre” ligue” puisque personne n’a mentionné mes pseudos,

      Cette ingratitude me va donc droit au coeur, et je viens encore une fois relevé le niveau intellectuel de ce blogue de gens bons.

      N’ayant pas vos capacités intellectuelles, c’est donc avec une grande modestie que je défendrai malgré tout de toute mon âme, mes convictions légitimes ainsi que mes droits de liberté et d’indépendance, tel que nous le permet la Charte des Nations-Unies pour l’accessibilité des peuples à leur indépendance.

      Dans un Québec souvrain inclusif, on pardonnera aux extrémistes fédéralistes toute la méchanceté qu’ils nous on fait endurer, leurs mensonges et même leur collaboration avec une entité coloniale qui n’a rien à voir avec la Nation Québécoise.

      Que Dieu leur pardonne, qu’ils retrouvent un jour le chemin de la raison et du patriotisme. †

    • Chevrette va être cuisiné par les avocats de la CEIC et les policiers dès la reprise de l’enquête après les vacances.

      Le comportement du péquiste Guy Chevrette et de ses avocats démontrent qu’ils tiennent à cacher des évidences:

      “M. Chevrette s’est montré évasif sur son intention de collaborer ou non avec les enquêteurs de la commission. Selon nos informations, une première rencontre entre les enquêteurs et lui s’est très mal déroulée. Les avocats de M. Chevrette lui ont déconseillé de s’expliquer sur de nombreux sujets.” http://www.ledevoir.com/politique/quebec/378798/guy-chevrette-accuse-la-commission-charbonneau-de-ruiner-des-reputations

    • @canadistan-bananistan 27 juillet 10h58

      ☼ ☼ ☼ Quelle belle journée ensoleillée ! ☼ ☼ ☼

      Profitez-en pour monter à genoux les marches de l’oratoire St-Joseph et prier pour votre cause !

    • @ the-french-canayen-Chris 11h22

      Votre commentaire sur Mr Guy Chevrette

      Vous pourriez être poursuivi pour vos propos diffamatoires.

      Votre IP lorsque vous avez ouvert le compte de votre pseudo est est enregistré.

      En créant un hotmail, et en créant un pseudo à la Presse.

      La liberté d’expression est essentielle ici, mais la diffamation n’est pas permise.

      En espérant que Mr Chevrette lis ce blogue et vous envoie une mise en demeure, pour vous rétracter.

      A l’avenir, usez d’une grande prudence cher Monsieur.

      Je fais parvenir à Mr Chevrette vos commentaires à son sujet.

      Bonne journée.

    • @ticass 10h59

      Ah bon !

      Vous affirmez sans preuve !

      Vous l’accusez publiquement de «cacher des évidences» !

      On appelle ça une éjaculation précoces de médisance et calomnie.

      HéHéHé

    • « Ce sera un très grand leader, d’ailleurs on a été à même de constater que cet enfant-roi (tant attendu, enfin venu) à de la graine de dirigeant dans le corps. » >wawaron 10h58
      - – - – - – - — — –

      Comme il ne sera roi qu’à l’ âge très avancé de la retraite (65-70 ans), vous ne verrez jamais ça.

      Nos sympathies.

      Mouaaahhh !

    • mon dernier propos était plutôt pour le pseudo de :

      ticasque 10h59 / 10h10 /

      et ses 50 pseudos

    • Afin de rappeler à certains amnésiques qui nous sommes, d’où nous venons, et ce que nous avons fait :

      ☻ voici donc une vidéo extraordinaire retracant depuis 1534, le chemin parcouru par les braves colons québécois venus de France 200 ans avant les anglais, les grecs, les italiens,les portugais, les chinois, etc…et qui fraternisérent avec nos amis indiens de la Nation Huronne et se mélangèrent même avec elle, contrairement plus tard aux iroquois alliés des anglais, à qui ils distribuèrent généreusement des couvertures infectées par la variole !

      la vidéo :

      ▬► http://www.youtube.com/watch?v=QUu-tV7rsqU

    • @canadistan-bananistan 27 juillet 11h40

      Nettoyez vos lunettes. Hé Hé Hé

      Mon commentaire est un extrait d’un article publié le 22 mai 2013 par Le Devoir un journal qui défend votre cause.

      “M. Chevrette s’est montré évasif sur son intention de collaborer ou non avec les enquêteurs de la commission. Selon nos informations, une première rencontre entre les enquêteurs et lui s’est très mal déroulée. Les avocats de M. Chevrette lui ont déconseillé de s’expliquer sur de nombreux sujets.” http://www.ledevoir.com/politique/quebec/378798/guy-chevrette-accuse-la-commission-charbonneau-de-ruiner-des-reputations

    • @la-nation-quebecoise 27 juillet 12h36

      Bof.

      Un autre navet de Falardeau.

      Envoyez-nous donc une vidéo des Vikings qui ont découvert le Canada il y a plus de 1000 ans.

    • @wawa_rond 27 juillet 10h58

      “de la graine de dirigeant dans le corps”

      Souhaitons que le Prince George ne “marisse” pas une vraie québecoise purelaine de souche car elle porterait le pantalon à la cour britannique. Le Canada aurait pour chef d’état une reine québecoise :-)

    • La vidéo avec le titre ” la nation quebecoise ” n’est pas de Falardeau !

      la-nation-quebecoise ca ne vous dit rien ?

      voici sa vidéo :

      ▬► http://www.youtube.com/watch?v=QUu-tV7rsqU

      (la nation québécoise)

    • La monarchie a un prix.

      Chaque année les membres de la famille Royale Britannique recoivent un chéque du gouvernement britannique, selon leurs importance, reine, prince, etc…

      Des dizaines de $ millions.

      Le Canada contribue également généreusement, à cette largesse ainsi que les pays membres du CommonWealth.

      Alors que nos assistés sociaux recoivent leur “tchéques” chaque mois, certains assistés sociaux de luxe le recoivent annuellement.

    • ‘the-french-canayen-Chris’ confirme (12h46 : «Mon commentaire est un extrait») qu’il est le même “dividu” qui se cache aussi sous le pseudo de ‘ticasque’ 10h59.

      HéHéHé

    • @SuperCass
      Si, dans un avenir plus ou moins proche, le Québec n’avait plus besoin de la péréquation ou si Ottawa décidait unilatéralement de ne plus envoyer de péréquation au Québec, seriez-vous toujours fédéraliste ?
      Oui ou non ?
      Merci !
      Robert Alarie

    • Je touve déplorable que le drame du Lac-Mégantic soit devenu un enjeu électoral pour madame Marois. Elle se colle sur la mairesse, elle est au bord des larmes, annonce et réannonce, etc. Sa prochaine action sera d’offrir à la mairesse de devenir candidate pour le PQ. Dommage car je trouve que son gouvernement gère bien, très bien même, la triste situation. Pour moi, elle perd tout son mérite et sa crédibilité avec son “M’as tu vu!”

    • @ dumontier 15h16

      Votre ignoble commentaire ne nous surprend pas.

      Que Mme Marois fasse n’importe quoi, en tant que fédéraste canayen-franssâ, peinturé en rouge de bord en bord, vous chialez tout le temps aprés elle.

      J’ai moi-même regardé les cérémonies de Lac Mégantic comme des millions de personnes, et croyez-moi, ca ne nous laissait pas indifférent émotionnellement, ministre ou pas.

      La méchanceté n’a aucune limite du côté des fédérastes canayens-franssâ, il en a toujours été ainsi…sauf quand ils courtisent les personnes âgées dans les maisons de retraite en période électorale…je vous le dis, des kétaines dont l’espéce disparaît tranquillement, heureusement.

    • La-nation-quebecoise,

      Et si c’était Charest,,, que diriez-vous ?

      Souverain:

      Oui, et je démenagerais en Ontario, car vous savez très bien que le Québec serait mal pris

    • @canadistan-bananistan 27 juillet 13h25

      «certains assistés sociaux de luxe le recoivent annuellement»
      Vous pouvez inclure le mari de Marois dans cette liste, sans compter le double-dipping que les membres de leurs familles sont employés par BLF Capital
      http://www.capitalblf.com/en/team.html
      http://ca.linkedin.com/pub/jean-sebastien-marois-blanchet/15/967/974

    • @dumontier 27 juillet 15h16

      1. Vous avez raison, Marois a du recevoir des cours d’expression dramatique et tragique de son nouveau directeur des communications stratégiques, un comédien de théâtre et metteur en scène.

      2. Que ça n’arrive jamais, mais si un avion s’écrasait à Dorval en faisant 400 victimes, je me demande si les PM du Canada et du Qc auraient autanti d’exposition médiatique et que les reportages dureraient plus d’une semaine, comparé à l’accident ferroviaire de Lac Mégantic ?

    • @tibob25 27 juillet 2013 16h15
      «Souverain:
      Oui, et je démenagerais en Ontario, car vous savez très bien que le Québec serait mal pris.»
      Ho là mon tibob, considérant que même Charest auquel vous faites allusion, tout comme Thatcher et Bourassa avant lui ainsi que l’Institut Fraser et l’IREC ont déclaré qu’un Québec souverain pourrait très bien se débrouiller économiquement, vous connaissez donc des choses qu’on ne connaît pas pour prétendre avec tant d’affirmation que le Québec serait mal pris … ?
      Si on suit votre raisonnement, avec ou sans péréquation, vous rêvez de quitter le Québec ?
      Diantre, j’ai bien compris, en bon quêteur que vous reprochez aux souverainistes d’être, vous restez quand même ici dans une province qui vous répugne et que vous ne cessez de mépriser ?
      Ne me dites pas que c’est à cause de votre travail, car si c’est le cas, l’Ontario dont vous rêvez n’aurait rien de mieux à vous offrir que le chômage ?
      Pas fort …
      Robert Alarie
      P.S. Vous connaissez la définition d’un «masochiste social» ?
      .

    • @la-notion-quebecoisive 27 juillet 2013 16h25 et dumontier:
      J’oubliais: avec certains rednecks du West Island et du ROC qui l’ont écrit sur internet, vous faites probablement partie de ceux qui regrettaient que Henry Richard Bain ait raté sa cible en visant Madame Marois !

    • Souverain,

      Et, que dite vous de Michel Girard, un économiste reconnu que déclare que nous recevons 19 milliards par année de péréquation ?,

      Non, je ne prendrais pas de chance,

      D’ailleurs, regardez tous les programes sociaux que nous accordons,,, ce n’est pas vivable.

      C’est mon opinion et vous avez droit à la vôtre,

      Robert Larivière

    • La devise d’un fédéraste fédérâleux canayen franssâ :

      ” qui péte en marchant, fournit son carburant ! “

    • federaleux-federaste

      Non, non,

      C’est du gaz a effet de serre

      Je suis certain que vous en faites aussi.

      À moins que cela serait du gaz de chite

      Une joke

    • Moi, pendant que les habitués de ce blogue s’adonnaient à leurs chicanes habituelles, j’ai pris des vraies vacances. J’ai d’abord passé une semaine dans un spa au Monténégro. Ce n’est pas pour tous les goûts. Il faut aimer la nourriture légère, les tisanes et les bains de toutes sortes, incluant les bains de boue. Ces endroits sont surtout fréquentés par la gent féminine, incluant beaucoup de dames d’un certain âge. Il y a des massages donnés par des hommes ou par des femmes, au choix. Tout est très correct sauf que j’ai compris que certains masseurs n’étaient pas tout à fait indifférents à l’objet de leurs efforts. Le deuxième semaine, je l’ai passée dans un bateau sur la Mer Adriatique. J’étais à Split quand j’ai rencontré une famille française qui possédait un bateau. Je lui ai proposé de faire les repas et le ménage si elle voulait bien m’accueillir à bord gratuitement pendant une semaine. J’ai été un peu étonnée qu’elle accepte facilement. Tout le monde y a trouvé son compte. Donc, deux agréables semaines loin de la petite politique locale.

    • @tibob25 27 juillet 2013 18h02
      «Et, que dite vous de Michel Girard, un économiste reconnu que déclare que nous recevons 19 milliards par année de péréquation ?,»
      Ben moi je dis que Charest, Bourassa, Thatcher, l’Institut Fraser et l’IREC valent bien Girard ; d’autant plus que si vous cliquez sur Google :« Girard péréquation Québec 19 milliards» vous allez en être gêné…car Girard se fait déculotter à tour de bras !
      Bon, j’imagine que si Girard avait dit que c’était avantageux, vous auriez dit que c’était parce qu’étant maintenant au J de M, il voulait faire plaisir à PKP…:
      Ceci étant dit, quand vous critiquez les «programmes sociaux que nous accordons,,, ce n’est pas vivable»
      Si j’ai bien compris, vous appréciez nos programmes et c’est pour ça que vous ne déménagez pas… ?
      Autrement dit, trop «chicken» pour se prendre en main et trop «chicken» pour déménager…. !
      Un vrai tanguy «canayen» vivant au Québec: la ceinture et les bretelles… !

      Allez en paix et ne divaguez plus : tout comme denis825, johnbull, boston, la notion québec oisive, dumontier, ticasque et d’autres masochistes sociaux, vous faites honte à ce qu’il reste de fédéralistes intelligents au Québec !
      Robert Alarie

    • C’est clair que les Québecois ne peuvent faire confiance aux péquistes pour la business. René Lévesque a acheté des ordinateurs Comterm de France qui sont restés dans le fond du placard de chaque écoles car inutilisables. C’était de la scrap, un boulier chinois était plus performant.

      Jacques Parizeau a acheté (nationalisé) la Asbestos Corporation pour $500 millions (des dollars de 1978 donc non-actualisé, allez voir ce que cette somme vaut aujourd’hui). Les américains fûrent mort de rire, ils ont dit il est fou raide, l’amiante est un produit que plus personne ne veut….Emmêne ton chèque mon Jack, et on te le donne le trou de Thetford-Mines, hé hé.

      Jacques Parizeau (encore lui, c’est un habitué) a créé un énorme trou de 100 millions (on a jamais su la vrai somme car le PQ a toujours voulu caché le montant) je parle la fameuse et nébuleuse affaire du scandale financier des commissions scolaire dans les années 80. Et de Jacques Pariseau, je ne parle pas de sa trappe à homards qui se referme advenant une victoire du OUI au référendum. Parlez-en à Chantal Hébert du Toronto Star, celle qui a révélé cette histoire.

      Bernard Landry, le prof de latin de service, celui qui nous faisait de si belles déclinaisons en latin pour nous impressionner avec son cours classique, eh bien Bernie a dilapidé $300 millions dans la Gaspé Papers de Chandler qui aura tout de même produit un (1) rouleau de papier de toilette. C’est sur que ça fait cher la feuille, j’espère que l’acheteur n’avait pas la diarrhé.

      Tous des méchants administrateurs. Bon maintenant vous la faites l’indépendance avec des individus comme ça???

    • @ JeuneFille
      27 juillet 2013
      19h05

      Un massage au montenegro, du ménage dans un bateau…bin cou donc, tu en fais des affaires toi.

    • @la-nation-quebecoise 27 juillet 12h36

      ☻ voici une vidéo extraordinaire retracant depuis l’année 793 les voyages des Vikings

      ▬► http://www.youtube.com/watch?v=5op7T6bZ8ko

      ☻ JCartier et ceux qui le suivirent n’étaient pas des colonisateurs mais des explorateurs à la recherche d’or et d’épices d’orient.

      ☻ “Selon ce qui a été raconté, le nom de Lachine est lié à l’expédition infructueuse de l’explorateur Cavelier de LaSalle qui cherchait un passage vers la Chine. À son retour, les montréalais appelèrent les terres de Cavelier de La Salle La Chine par dérision1″

      ▬► https://fr.wikipedia.org/wiki/Lachine

      ☻ Un marin a une femme dans chaque port… Vos marins venus de France ont sans doute transmis des MTS aux femmes amérindiennes des nations Mic Mac. Huronne, etc.

    • @souverain

      Intéressante question pour certains, mais pas vraiment pour moi. Je m’explique:
      La péréquation n’est pas l’enjeu de fond dans ce débat. Pour moi c’est la volonté politique de donner aux Québécois un gouvernement qu’ils peuvent se permettre d’une part et d’offrir un plan réaliste pour rembourser la dette. Et de s’organiser pour réduire les impôts des particuliers; l’abolition de la taxe de vente serait une excellente mesure sociale car elle affecte plus lourdement les moins nantis. De plus cela permettrait une plus grande activité économique, les gens ayant retrouver un pouvoir d’achat supérieur.

      Je préconise donc une réduction massive de la taille du gouvernement, tout en continuant d’offrir les services que la population s’attend de celui ci. Pour ce faire, les chasses gardées doivent disparaître pour permettre la mise en place de nouvelle façons de faire qui équivalent ou qui sont supérieure à ce que l’on a actuellement (ex: la gratuite scolaire en offrant les cours en ligne). Également le gouvernement devrait se retirer de certains champs d’activité comme les assurances ( pensez à toutes les sortes d’assurances que le gouvernement prends en mains et quelle niveau d’inefficacité qu’ils démontrent)

      Pour palier au manque de revenus causé par une baisse d’impôt et l’abolition de la taxe de vente, le gouvernement devrait trouver d’autres sources de revenus. L’électrification des transport et de tout autre forme d’utilisation de combustible fossile qui peut être remplacé par l’électricité, permettrait la génération d’important revenus.

      Pour donner le plus de chance a nos enfants d’obtenir les meilleurs postes lorsqu’ils arriveront sur le marché du travail, l’école devrait enseigner des le plus bas âge possible un minimum de 3 langues (ma préférence serait de 5 langues). Qu’on arrête de considérer une fois pour toute que notre langue est menacé par l’extérieur. C’est bien plus la menace intérieure qui devrait nous inquiéter.

      Il faudrait aussi une transformation des mentalités afin de ne plus dénigrer le succès des uns mais plutôt des les célébrer afin de pouvoir donner aux autres le goût d’en faire autant. De montrer aux gens qu’ils doivent se prendre en main eux même et de ne pas dépendre de l’état.

      Bref, il faudrait une importante transformation des mentalités et du gouvernement.

      Tout cela peut se faire des maintenant mais il y a trop d’inertie pour que arrive. Alors je ne retiens pas mon souffle…

      Cordialement,
      SuperCass

    • Souverain

      J’espère que ça vous a fait du bien

      Bonne journée

    • @anklume 21h35

      Moi je fais mes affaires différemment des autres. Au lieu de perdre mon temps à discuter de politique sur ce blogue, je me suis offert de belles vacances et la deuxième semaine ne m’a rien coûté. Certes, j’ai fait un peu de cuisine et de ménage, peut-être quatre heures de travail assez léger par jour, mais le reste du temps j’étais libre. J’ai bien mangé, j’ai vu de jolis paysages, j’ai fait des excursions dans les îles croates et j’ai joué au Scrabble avec les Français (et je les battais la plupart du temps). En passant, pourquoi me tutoyez-vous?

    • felicitons touS Souverain…

      Grace a des separatistes comme lui,l’unite Canadienne n’est pas en danger.

    • @play_moutte

      27 juillet 2013
      21h29

      Moi, je ne serais pas si sévère envers Jacques Parizeau. Comme vous le mentionnez, celui-ci a commis d’énormes gaffes mais il a aussi fait de très bons coups. Que l’on pense au système D’ÉPARGNE ACTIONS qui a permis a nombre de petites entreprises de prendre leur envol. C’est aussi Jacques Parizeau, avec René Lévesque en 1962 qui fut un des importants instigateur de la nationalisation de l’électricité (Ils l’ont payé 600 millions de $ en 1962 et ça doit valoir plusieurs centaines de milliards de $ aujourd’hui)! Le problème de Parizeau, c’est son coté séparatiste pur et dur. D’ou la différence énorme d’avec René Lévesque,

      René Lévesque: La Souveraineté était un moyen et non une fin qu’il fallait à tout prix atteindre!

      Jacques Parizeau: La souveraineté est pour lui, une fin en soi!

      La différence est énorme…

    • @ pager 10h11

      Vous dites avec candeur :

      ” Le problème de Parizeau, c’est son coté séparatiste pur et dur. ”

      Parceque vous pensez que intégristes fédéralistes pur et dur comme vous font dans la dentelle ?

      En dénigrant le mouvement nationaliste québécois et en le démonisant, vous êtes en compléte contradition avec l’article de la Charte des Nations Unis pour l’accessibilité des peuples à leur indépendance et qui dit :

      ▬► 1. La sujétion des peuples à une subjugation, à une domination et à une exploitation étrangères constitue un déni des droits fondamentaux de l’homme, est contraire à la Charte des Nations Unies et compromet la cause de la paix et de la coopération mondiales.

      ▬► 2. Tous les peuples ont le droit de libre détermination; en vertu de ce droit, ils déterminent librement leur statut politique et poursuivent librement leur développement économique, social et culturel. ◄▬

      ▬► 3. Le manque de préparation dans les domaines politique, économique ou social ou dans celui de l’enseignement ne doit jamais être pris comme prétexte pour retarder l’indépendance.

      Le mouvement nationaliste québécois est légal ! avec deux partis politiquement constitués, un au fédéral et un au provincial.

      En vous moquant des nationalistes québécois vous êtes en compléte contravention avec la Charte des Nations unies pour l’accessibilité des peuples à leur indépendance, relisez comme il faut ces 3 articles.

      Vive la Nation du ♥ Québec ♥

    • @ SuperCassepied / 00h50

      Également la Charte des Nations unies pour l’accessibilité des peuples à leur indépendance s’adresse également à vous qui délirez encore sur le dos du peuple québécois en disant entre
      autre :
      ” La péréquation n’est pas l’enjeu de fond dans ce débat. Pour moi c’est la volonté politique de donner aux Québécois un gouvernement qu’ils peuvent se permettre d’une part et d’offrir un plan réaliste pour rembourser la dette. ”

      alors que l’article 3 de la Charte des Nations Unies pour l’accessibilité des peuples à leur indépendance vous fait une mise en garde importante :

      ▬► 3. Le manque de préparation dans les domaines politique, économique ou social ou dans celui de l’enseignement ne doit jamais être pris comme prétexte pour retarder l’indépendance.

      J’espére qu’à l’avenir vous en tiendrez compte, la Nation Québécoise a droit au respect et non aux menaces coloniales.

    • the-french-canayen-triste 28 juillet 11h27

      MDR (mort de rire)

    • Faites-nous part de votre opinion.

    • @pager

      Si Hydro Québec était capitalisé à la bourse, ce serait quelques dizaines de milliards que cette société vaudrait, pas des centaines.

      Si vous regarder la capitalisation de certaines grandes société en bourse qui ont des revenus et des profits semblables, vous auriez un aperçu de la valeur boursière de cette société d’état.

      @the-French-Canadian-triste

      Vous manquez de rigueur intellectuelle en omettant les autres articles de cette charte, notamment l’article 6.

      Comme cet article le démontre l’argument que vous tentez d’évoquer est contraire à votre position.
      Amenez des arguments plus étoffés et on pourra en discuter.

      Au plaisir,
      SuperCass

    • @ SuperCassepied

      Article 6 des Nations- Unies pour l’accessibilité des peuples à leur indépendance :

      6. Toute tentative visant à détruire partiellement ou totalement l’unité nationale et l’intégrité territoriale d’un pays est incompatible avec les buts et les principes de la Charte des Nations Unies.

      Vous êtes un petit malin, mais le Canada n’a pas d’unité nationale puisqu’il est formé de plusieurs entités politiques et des “états-provinces”, tout comme la Russie qui laissa partir plusieurs de ses États Nations, le Canada est voué au même sort !

      On ne peut retenir par la force, le chantage, le dénigrement, une Nation qui a été colonisée à la pointe du fusil et du gibet, qui ne parle pas la même langue que le colonisateur conquérant, qui ne posséde pas ses coutumes (les régiments écossais en jupette jouant de la cornemuse à Ottawa), et qui a un désir profond de quitter cette emprise coloniale britannique, alors que nos origines viennent de France à partir de 1534.

      La Charte des Nations Unies pour l’accessibilité des peuples à leur indépendance est trés clair à ce sujet, mais les fédéralistes comme toujours essayent d’embrouiller les québécois qui ont pourtant des aspirations honorables et légitimes.

      DÉCLARATION DES NATION UNIES SUR L’ÉMANCIPATION DES PEUPLES :

      ▬► http://www.un.org/fr/decolonization/declaration.shtml

    • @canadistan-bananistan, 27 juillet, 13h25

      Comment savez-vous la fréquence à laquelle les membres de la famille royale reçoivent leurs allocations? Et comment ceci est-il important pour vous? Parfois j’éprouve une certaine difficulté à comprendre la logique et l’intérêt de vos propos.

      Ceci dit, il ne reste que quatre jour avant votre prochain chèque de BS, cinq minutes avant votre prochaine cigarette, trente minutes avant votre prochaine bière et quelques longs mois avant les prochaines élections provinciales.

    • @the-french-canayen-triste

      28 juillet 2013
      11h27

      C’est triste de vous lire. Notre pays, c’est le Canada car c’est nous qui l’avons fondé! Alors lorsque vous m’arrivez avec votre histoire des peuples qui deviennent indépendant…Foutaise. Nous sommes indépendant et…CANADIEN! (Et fier de l’être)

    • «Un bébé royal qui ne sort pas dans le bon sens, on dit qu’il se présente par le siège ou par le trône ?»

      Daniel Thibault

    • @candela 28 juillet 13h27

      On dit qu’il pète de santé.

    • the-french-canayen-triste

      28 juillet 2013
      15h33

      @ pager qui affirme :

      ” C’est triste de vous lire. Notre pays, c’est le Canada car c’est nous qui l’avons fondé! Alors lorsque vous m’arrivez avec votre histoire des peuples qui deviennent indépendant…Foutaise. Nous sommes indépendant et…CANADIEN! (Et fier de l’être) ”

      Vous avez raison se sont les francais à partir de 1534 qui ont fondé le Canada, la Nouvelle-France qui englobait aussi une bonne partie des États-Unis bien avant l’arrivée des anglais, des cowboys, des grecs,des italiens,des allemands,des japonais,des Philippines, des portugais, des espagnoles,des tamouls,des pakistanais, des Shri Lankais, etc….

      200 ans aprés tout à changer à la conquête anglaise où les francais furent soumis par la force des armes, aux anglo-saxons !

      Est-ce bien claire ?

      Ce sont des faits historiques, les modérer ne changera en rien l’histoire du Québec.

      On rentre à 100 km/h dans les critéres de la Charte des Nations-Unies pour l’accessibilité des peuples à leur indépendance.

      On ne peut dénigrer les aspirations légitimes du peuple québécois.

    • @ pager et autres fédéralistes

      Si vous voulez des réponses, demandez-les au modérateur, il vous répondra à notre place car il nous modére à fond, et laisse passer les élucubrations des fédéralistes.

      Je ne sais pas combien de messages il m’a varlopé, pourtant ils étaient polis,courtois, mais souverainistes ce qui déplaît à Gesca.

    • @the-french-canayen-triste

      Au fait, combien d’heures par jour on vous laisse sans camisole de force?

    • @the-french-canayen-triste 28 juillet 15h58 & 16h05

      Là vous avez atteint le fond du baril, il vous reste à trouver la lumière pour en sortir.

    • Si …les francais à partir de 1534 qui ont fondé le Canada…
      Alors,,, à partir de 1534 on a des canadiens.
      Alors,,, …200 ans aprés … les canadiens furent… vaincus
      Alors,,,, …les modérer ne changera en rien l’histoire canadienne…

      Vous éprouvez d’la grosse misère à raisonner mon pékiste triste.
      Arrêtez de nous garrocher de la bouillie pour les chats.

    • @ the-french-canayen-Chris

      Et oui on a été conquis et soumis par les anglais ! ce que vous oubliez toujours de mentionner.

      Ce qui nous rend éligible aux articles de la Charte des Nations Unies pour l’accessibilité des peuples à leur indépendance.

      ▬► http://www.un.org/fr/decolonization/declaration.shtml

      En attendant pour vos remarques pas trés gentilles, je vous plains vraiment.

    • @the-French-Canadian-triste

      (Désolé de ne pouvoir reproduire votre pseudo – l’auto correcteur de mon iPhone refuse la façon dont vous l’écrivez – bien involontaire de ma part)

      Vous me répondez en reproduisant donc le fameux article – ce qui permet à tous de constater que la charte ne dit pas ce que vous voulez lui faire dire.

      J’aurais préféré voir une argument du genre “il nous faut un tel pouvoir fédéral pour pouvoir résoudre à notre manière un problème “x” qui satisfera une plus grande part de gens, ou qu’ils nous en coûtera moins cher de le faire ainsi, ou parce que la population ne veut pas de ce que ce pouvoir permet de faire par d’autres etc”.

      Pour moi cela aurais amener la conversation vers de véritables problèmes au delà d’une rhétorique stérile.

      Auriez vous un exemple concret a suggérer pour utiliser l’approche que je mentionne ci haut ?

    • La Charte des Nations Unies pour l’accessibilité des peuples à leur indépendance s’adresse bien aux peuples qui ont été conquis par la force !

      Ce qui est bien le cas du peuple de la Nation québécoise francophone, conquis et soumis par les anglais !

      Les québécois ont été soumis de force par les anglais ! de plus on n’a pas signé le rapatriement de la Constitution ! ce qui devrait nous exclure du Commonwhealt et de la Couronne Britannique !

      On est un peuple francophone avec une Reine Britannique ! du jamais vu dans le monde entier !

      Une ineptie !

      Une aberration !

    • @the-French….

      Je comprend ce que vous dites (sans être d’accord – c’est mon choix et mon opinion).

      Ce que je m’explique mal c’est :
      - en quoi est ce que cela améliorera votre situation, niveau de vie, ou autre? N’avez vous pas en tant qu’individu accès a toutes les libertés (et responsabilités j’espère) que vous pourriez bénéficier dans un Québec indépendant?
      - de quelle façon êtes vous brimé dans le contexte actuel?
      - est-ce que vous voyez également que l’indépendance du Québec (a part les turbulences prévisibles) que cela ne fera que changer a qui ou a quoi vous allez devoir porter allégeance?

      J’aimerais juste vous signaler avant que vous répondiez a cette question que pour moi, mon allégeance est a moi et a ma famille. Je ne donne pas mon allégeance a personne ou a quoi que ce soit. L’individu est pour moi l’entité suprême de par lequel tout doit découler. Le concept de peuple, de nation, d’appartenance sonnent creux pour moi car quoi que nous fassions nous allons toujours être assujetti a quelque chose qui nous privera de notre total libre arbitre. A ce moment, la seule décision qui doit être prise est quelle voie offre le moins de contraintes a nos libertés.

      C’est mon opinion – vous êtes libre de la partagée ou non. Pour moi ce simple fait en dit long sur les possibilités qu’offre le Canada. J’éprouve beaucoup de difficulté avec un message qui sonne intégriste comme le message péquiste, et c’est pour cela que le message de l’ON semble plus ouvert, plus respectueux des différences des individus.

      Je ne dis donc pas que l’option indépendantiste n’est pas illégitime, seulement quelle offre en bout de compte moins que ce que l’on a déjà. Surtout lorsque véhiculée de la façon dont les péquistes le font c’est à dire comme un dogme avec des “évidences” (pour eux seuls) que nous ne devrions pas questionner. Cela entre directement en conflit avec ma façon de penser car je suis farouchement indépendant d’esprit.

      Vous saisissez ce que je veut dire?

    • SuperCass 20:57

      Whow, c’est très bien votre article et je suis totalement d’accord avec vous,,, .

      Merci

    • @tibob25

      Merci pour votre commentaire – c’est gentil de le mentionner.

      Je doit admettre que j’aime mieux m’exprimer de cette façon que les autres fois ou je fut un peu (ou beaucoup) narquois envers certains autres sur ce blogue, et de cela je n’en suis pas vraiment fier. J’aurais pu simplement me taire et laisser les interventions des autres sans les challenger. J’aime bien la “game” mais en même temps j’espère que l’essentiel de ce que je véhicule est compris dans la même intention que c’est dit et que mes interventions moins constructives ne viendront pas éliminer les autres interventions qui comportent des idées plus avant gardistes.

      Bonne soirée a vous et a tous!

    • Bonjour,

      Aie les nationalistes québécois ! Sacrebleu de saperlipopette de péquistes ! Mais à quoi sert de vouloir vous séparer vous Autres de la gang des nationalistes si vous voulez garder tous les grands symboles du Canada ? Pour faire un p’tit Québec avec un dollar Canadien ? Sapristi, kossé vous avez radoté en 1995 ? Avec plaisir, John Bull.

    • @ SuperCaca

      28 juillet 2013 20h57

      Encore une fois, le plus sérieusement du monde vous dites en brimant les aspirations légitimes des québécois :

      ” – en quoi est ce que cela améliorera votre situation, niveau de vie, ou autre? N’avez vous pas en tant qu’individu accès a toutes les libertés (et responsabilités j’espère) que vous pourriez bénéficier dans un Québec indépendant?
      - de quelle façon êtes vous brimé dans le contexte actuel?
      - est-ce que vous voyez également que l’indépendance du Québec (a part les turbulences prévisibles) que cela ne fera que changer a qui ou a quoi vous allez devoir porter allégeance? ”

      Encore une fois je vous retourne à la Charte des Nations Unies pour l’accessibilité des peuples à leur indépendance :

      Déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et aux peuples coloniaux
      Résolution 1514 (XV) de l’Assemblée générale en date du 14 décembre 1960

      (Le Québec étant un peuple colonial conquis et soumis par la force par les anglais)

      ( Charte des Nations-Unies pour l’accessibilité des peuples à leur indépendance)
      Déclare ce qui suit :
      1. La sujétion des peuples à une subjugation, à une domination et à une exploitation étrangères constitue un déni des droits fondamentaux de l’homme, est contraire à la Charte des Nations Unies et compromet la cause de la paix et de la coopération mondiales.

      2. Tous les peuples ont le droit de libre détermination; en vertu de ce droit, ils déterminent librement leur statut politique et poursuivent librement leur développement économique, social et culturel.

      3. Le manque de préparation dans les domaines politique, économique ou social ou dans celui de l’enseignement ne doit jamais être pris comme prétexte pour retarder l’indépendance.

      4. Il sera mis fin à toute action armée et à toutes mesures de répression, de quelque sorte qu’elles soient, dirigées contre les peuples dépendants, pour permettre à ces peuples d’exercer pacifiquement et librement leur droit à l’indépendance complète, et l’intégrité de leur territoire national sera respectée.

      5. Des mesures immédiates seront prises, dans les territoires sous tutelle, les territoires non autonomes et tous autres territoires qui n’ont pas encore accédé à l’indépendance, pour transférer tous pouvoirs aux peuples de ces territoires, sans aucune condition ni réserve, conformément à leur volonté et à leurs voeux librement exprimés, sans aucune distinction de race, de croyance ou de couleur, afin de leur permettre de jouir d’une indépendance et d’une liberté complètes.

      6. Toute tentative visant à détruire partiellement ou totalement l’unité nationale et l’intégrité territoriale d’un pays est incompatible avec les buts et les principes de la Charte des Nations Unies.

      7. Tous les Etats doivent observer fidèlement et strictement les dispositions de la Charte des Nations Unies, de la Déclaration universelle des droits de l’homme et de la présente Déclaration sur la base de l’égalité, de la non- ingérence dans les affaires intérieures des Etats et du respect des droits souverains et de l’intégrité territoriale de tous les peuples.

      Voir les 7 articles sur le site des Nations-Unies :

      ▬► http://www.un.org/fr/decolonization/declaration.shtml

      ( je fais remarquer encore une fois que la souveraineté d’un pays comme le Québec le désire, ca ne s’achéte pas et ca n’a pas de prix, on la prend simplement., sans subir de chantage colonial)

    • @the-French…
      Je vois que vous retourner vers la scatologique…pas très édifiant…

      Mes questions je les adressaient a vous a titre personnel, non pas en tant que membre d’une communauté quelconque. Avez vous lu le reste de mon message? On dirait que vous ne l’avez pas vu???

    • @ SuperCaca

      Vous réduisez toujours les québécois à des moins que rien, qui doivent à tout prix s’identifier à leurs colonisateurs anglo-saxons et à la Couronne Britannique!

      Votre intégrisme fédéraliste tenace, vous obstrue la vision.

      Les québécois ont le droit de se faire un pays, tel que stipulé dans la Charte des Nations-Unies pour l’accessibilité des peuples colonisés à leur indépendance.

      Votre raisonnement est une véritable honte en regard de ce que dit la Charte des Nations-Unies pour l’indépendance des peuples.

    • @tous….
      Baîllement profond…ZZZzzzzzzzzzzz

    • @ cpierre

      à force de se pencher au ras de la moquette, on finit par s’endormir….

      Réveillez-vous ! c’est le temps de se faire un pays bien à nous, une Nation francophone en Amérique du Nord, représentée à l’ONU !

    • @the-french…

      “Vous réduisez toujours les québécois à des moins que rien, qui doivent à tout prix s’identifier à leurs colonisateurs anglo-saxons et à la Couronne Britannique!”

      Relisez mes interventions – je n’ai jamais rien dit de tel – de plus, je n’ai jamais parlé des anglos ou des Britanniques. Vous me prêtez des intentions que je n’ai pas!

      “Les québécois ont le droit de se faire un pays, tel que stipulé dans la Charte des Nations-Unies pour l’accessibilité des peuples colonisés à leur indépendance.

      Votre raisonnement est une véritable honte en regard de ce que dit la Charte des Nations-Unies pour l’indépendance des peuples.”

      Pour votre bénéfice:

      “Je ne dis donc pas que l’option indépendantiste n’est pas illégitime, seulement quelle offre en bout de compte moins que ce que l’on a déjà”

      et

      “J’aimerais juste vous signaler avant que vous répondiez a cette question que pour moi, mon allégeance est a moi et a ma famille. Je ne donne pas mon allégeance a personne ou a quoi que ce soit. L’individu est pour moi l’entité suprême de par lequel tout doit découler. Le concept de peuple, de nation, d’appartenance sonnent creux pour moi car quoi que nous fassions nous allons toujours être assujetti a quelque chose qui nous privera de notre total libre arbitre. A ce moment, la seule décision qui doit être prise est quelle voie offre le moins de contraintes a nos libertés.”

      “Votre intégrisme fédéraliste tenace, vous obstrue la vision.”
      Si j’était un intégriste fédéraliste comme vous le dites, je n’aurait pas été celui qui fait constamment la promotion d’idées nouvelles ou de façon de faire différentes sur ce blogue. J’aurait été plutôt celui qui aurait tenu au statu quo coûte que coûte. Je crois donc que c’est vous l’intégriste ici, celui qui refuse de voir d’autres choses qui sortent de ses convictions.

      Mes interventions sur ce blogue furent de façon consistante à propos des éléments suivants:
      - L’urgence d’avoir un gouvernement plus petit, à la mesure de nos moyen
      - La suppression des aides gouvernementales “mur à mur” qui coutent une véritable fortune
      - La mise en place de processus qui offre de meilleurs services à la population à moindre coût
      - La prépondérance de l’individu face à un groupe, en termes de droits, libertés et responsabilités
      - La reconnaissance que notre situation actuelle n’est pas favorable à l’indépendance
      - La reconnaissance que des “courants de fond” politiques, sociaux et économiques challenge le concept même d’état-nation.

      Il y en a d’autres, mais ceux-ci sont les plus appropriés à ce sujets en cours.

      Je vous demande donc, en quoi est-ce que je réduis les Québécois à des moins que rien???

      Et en passant, lorsque vous continuez de descendre dans la scatologie, dites-vous bien que cela reflète sur vous, et non sur moi…

    • @ SuperCassepied

      Baîllement profond…ZZZzzzzzzzzzzz ☺

    • @the-french-canayen-triste 29 juillet 12h30

      Avez-vous été piqué par une mouche tsé-tsé apportée dans une valise par un diplomate africain de l’ONU?

    • Les fédérâleux fédérastes n’ont aucun argument pour s’attaquer aux Articles de la Charte des Nations Unies pour l’accessibilité à l’indépendance des peuples qui ont été colonisés par la force.

      Le Québec se qualifie puisqu’il a été colonisé par la force des armes par l’armée britannique.

      Voila pourquoi les fédérastes ne peuvent qu’user d’ironie, car ils n’ont rien à opposer d’autres, aux droits légitimes de la Nation Québécoise.

    • @federaleux-federaste 29 juillet 14h38

      Bonjour chez vous,

      Libérez-vous des Nations Unies.
      La Nation québecoise existe dans un Canada uni.
      Le Québec n’est pas un peuple mais une province, langue de couleuvre.

    • OK, c’est assez,

      Aller faire une demande aux Nations Unies et on verra.

      Il n’y a personne ici qui verra le Québec se séparer du Canada.

      J’en suis persuadé et comme je mentionnais déjà j’aimerais avoir un référendum le plus tôt possible.

      Vous perdez votre temps et vous n’avez rien à faire.

    • Le Québec est une Nation.

      Dictionnaire Larousse :

      Définition : Nation

      ☻ ensemble des êtres humains habitant un même territoire, ayant une communauté d’origine (la France) d’histoire, de culture, de traditions, le plus souvent de langue, et constituant une entité politique.

      Si ce peuple a été conquis par la force armée par une entité étrangére, (l’Angleterre) on dit alors qu’il a été colonisé.

      Vous ne pouvez pas trafiquer l’histoire pour nous faire gober toutes vos inepties.

    • @TOUS

      Le 29 juillet 2013 à 16h39, sur un total de 547 commentaires, l’intervenant le gaulois ALIAS the french canadian triste ALIAS la nation québécoise et tous ses autres ALIAS totalisent la somme de 131 commentaires.

      Qui paye pour le temps quasi permanent que passe cet intervenant sur le blogue?

      Le BS ou le budget de Pauline?

      A moins que ce ne soit une raison d’ordre médical.

      Qu’en pensez-vous?

      Jeffrey Lafrenière

    • @jeff50, 16h40

      Probablement le BS (nos impôts), le RRQ, le PQ ou un mélange des trois.

      Prochain chèque du BS: dans trois jours seulement.

    • Voici une émission radio que je recommande vivement aux internautes qui sont en vacances ou qui s’ennuient ces jours-ci.

      Il s’agit de l’émission « Les chemins de travers » du dimanche 28 juillet 2013, diffusée à la Première chaîne de Radio-Canada.

      Cette émission est animée par Monsieur Serge Bouchard, anthropologue, auteur et animateur réputé.

      Thématique de l’émission du 28 juillet : l’histoire de la francophonie en Ontario.

      Voici le lien pour accéder à la page principale de l’émission :

      http://www.radio-canada.ca/emissions/les_chemins_de_travers/2012-2013/

      Enregistrements disponibles en ligne (contenu de cette émission de 3 heures) :

      • 20 h 06 : Sommaire et présentation du thème avec Serge Bouchard : L’Ontario français (durée : 20 : 48)

      • 20 h 26 Entretien avec Paul-François Sylvestre, écrivain et critique littéraire (durée : 32 : 27)

      • 21 h 06 : Entretien avec Paul-François Sylvestre, écrivain et critique littéraire (suite) (durée : 32 : 52)

      • 21 h 38 : Entretien avec l’auteur Jean-Louis Roy (durée : 20 : 23)

      Pour en savoir plus sur les auteurs interviewés lors de cette émission, et les ouvrages qu’ils ont fait paraître en 2013 sur l’Ontario, suivre les liens suivants :

      1) Paul-François Sylvestre, écrivain et auteur (entre autres) de «L’Ontario français, quatre siècles d’histoire » (essai, Ottawa, Éditions David, 2013) :

      a) https://fr.wikipedia.org/wiki/Paul-Fran%C3%A7ois_Sylvestre
      b) http://editionsdavid.com/auteur/?id=3379
      c) http://www.pfsylvestre.ca/

      2) Jean-Louis Roy, historien, journaliste et écrivain, ancien directeur du Devoir et ancien secrétaire général de l’Agence Intergouvernementale de la Francophonie, auteur (entre autres) de « Chers voisins : ce qu’on ne connaît pas de l’Ontario » (essai, Stanké, 2013) :

      a) http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Roy_(historien)
      b) http://www.editions-stanke.com/jean-louis-roy/auteur/royx1007
      c) http://www.editions-stanke.com/chers-voisins/jean-louis-roy/livre/9782760411166

      Voilà une émission radio fort intéressante et instructive, qui permettra à plus d’un de parfaire ses connaissances sur l’Ontario et sur l’histoire de la francophonie ontarienne…

    • Bonjour,

      En vacance ? Mais pas avant d’avoir appris aux nationalistes québécois que « NATION » ne veut plus du tout rien dire. Tout comme souverain, c’est de la schnoutte à laquelle s’accrochent nos amis les nationalistes québécois comme « prix de consolation ». Lorsque Monsieur Stephen Harper interpella la souris blanche du Bluff Québécois, celui ci les oreilles battantes et rouges de honte accepta le prix COCO soit : Les québécois nationalistes forment une nation, et bien oui forment « une nation de nationalistes dans un CANADA UNI » . Est ce clair ? Un Canada UNI plus que jamais.

      En conclusion, toujours informer la gang de péquistes, il y a PLUS OU MOINS 200 pays dans le monde entier et plus de 5,000 nations formées par des groupes divers de nationalistes. Tout comme il y a plus de 600 PREMIÈRES NATIONS au Canada.

      NATION ne veut tellement rien dire depuis plus d’un siècle, soit les conséquences de la mauvaise réputation du nationalisme. Aie ! les péquistes. Bienvenue dans le CLUB DES 5,000 nations mais nommez moi les 4,999 autres ? Avec plaisir, John Bull.

    • C’est tout de même curieux de voir ici, la ressemblance de haine de la part des extrémistes intégristes fédéraux, avec celle des islamistes intégristes qu’on retrouve sur les blogues francophones de certains sites du Net..

      C’est même frappant et stupéfiant.

    • @ johnbull

      Seriez-vous un admirateur de Richard Henry Bain ?

    • @ johnbull

      Je vous fais parvenir cette attendrissante photo de famille qui vous touchera profondément :

      ▬► http://annamehlerpaperny.com/2012/09/06/montreal-shooting-suspect-richard-henry-bain-sick-but-never-never-violent/

    • Vous connaissez la dynamique des Témoins de Jéhovah, nous avons ici un cas analogue.

      Un cas que j’appelle les apôtres de l’Église sécessioniste péquistaniaise.

      Quoi que vous disiez, fassiez appel comme eux aux émotions ou à la logique et surtout à la réalité, soyez sûrs que demain, après-demain et tant qu’ils seront payés pour ce faire, ils vont frapper à nouveau à la porte des blogues et laisser leur usuel message rempli d’inepties vous demandant de joindre leur église.

    • canadistan-bananistan,

      Vous devriez relire les commentaire de vos amis,,,, et comparer,,,,

      Voir pour commencer crapouillot

    • @ cotenord_7,
      29 de Juillet 2013,
      à 18.heure 08 minutes.

      Bonjour à tous,

      Tout en remerciant cotenord_7 pour tous ces différents liens ainsi que cette attention portée envers Serge Bouchard, un vieille connaissance et ami qui jadis fit les 400 coups avec son vieux pote d’anthropologue Bernard Arcand qui malheureusement cassa sa pipe en passant l’arme ;a gauche en 2009 à 63 ans.

      Tout en voulant mentionner pour cotenord_7 ainsi que pour tous ceux que l’épopée Canadienne intéresse, notre ami Serge Bouchard est avant tout un Docteur en Anthropologie de formation. Mais comme l’anthropologie ne « fait pas vivre son homme au Québec », l’ami Serge Bouchard est aussi camionneur par passion et pour boucler ses fins de mois.

      Et pour tous en 2003 la folle équipée de Serge Bouchard sur les ondes de la Première Chaîne de Radio Canada à l’époque soit : une épinette noire nommée DIÉSEL. Dans cette folle traversée du Canada au volant de son 53 pieds, l’ami Serge Bouchard emprunta « d’un cap rocheux de Terre Neuve une petite épinette noire qu’il nomma DIÉSEL pour lui faire traverser tout le Canada d’Un Océan à l’Autre pour aller transplanter cette petite épinette noire nommée DIÉSEL au YUKON. Navrante était cette folle traversée transcanadienne dont tous les épisodes sont disponibles sur Radio Canada, ce qui était diffusé le soir sur la Première Chaîne il y a une dizaine d’années. Que de fantastiques souvenirs de cette petite épinette noire nommée DIÉSEL dans sa rocambolesque traversée de cette immensité Canadienne. Avec plaisir, John Bull.

    • @ johnbull

      Allez pépére, c’est maintenant l’heure d’aller faire dodo .

      N’oubliez pas vos médicaments.

    • canadistan-bananistan

      Et vous osez écrire:

      ”C’est tout de même curieux de voir ici, la ressemblance de haine de la part des extrémistes intégristes fédéraux, avec celle des islamistes intégristes qu’on retrouve sur les blogues francophones de certains sites du Net..

      C’est même frappant et stupéfiant.”

      Incroyable

    • @canadistan-bananistan 29 07 13 20h44

      Allez mon pékistaniais, c’est bientôt l’heure.

      On va passer gentiment la camisole de force pour pas que vous vous blessiez en rêvant au lit.

    • Ce qui fut une excellente chose car on a eu un Parlement en 1774 soit lors de l’Acte de Québec. Donc nous avons eu des institutions démocratiques et ce avant tout le monde en Amérique (du Nord et du Sud).

      Donc la bataille des plaines d’Abraham nous a permis de se sortir d’une vilaine dictature qui écrasait le bon peuple pour cheminer vers la démocratie et ce, en seulement 15 ans. Québec, un des plus vieux Parlement au monde avec l’Angleterre et certains pays scandinaves tel la Suède. Mais ça, tous les historiens séparatistes savent cela et ce, pour leur plus grand bonheur.

      wawa_rond

    • La Suéde n’a pas eut de Parlement grâce au bon vouloir paternaliste, d’un colonisateur qui l’aurait conquit par la force ! comme ca c’est passé au Québec.

      On ne peut pas raconter n’importe quoi ici.

      Tant de mauvaise foi fait parfois douter de la nature humaine.

    • C’est bien beau des vacances mais il reste 2 ou 3 petits points à éclaircir. Non mais quelle chance nous avons au Québec d’avoir des institutions démocratiques (un Parlement) depuis 1774 soit depuis 239 ans. J’entrevois de grandes fêtes en 2024 pour souligner le 250 ième de cet évènement. Beaucoup de séparatistes, de nationalistes, de péquistes et de souverainistes de tout acabit, et d’acabitte à tibi itou viendront en grand nombre fêter ce grand évênement.
      Et dire que certains nationalistes tel Pierre Bourgeault, ce tant mais tant terrible tribun, avait avancé l’idée de suspendre les droits démocratique (tel la liberté de la presse et de l’information) pour un temps advenant une victoire du OUI , le temps que les choses se tassent (sic).
      Aurait-il fallu par exemple suspendre le Journal de son ancien employeur soit le Journal de Montréal par exemple? Hummm. C’est sûr que chez les nationalistes, des libertés individuelles, il en faut le moins possible car c’est beaucoup de responsabilités pour un individu. On aime mieux le concept nébuleux et absurde des libertés collectives…. Style on tous le droit d’aller faire pipi à la même heure. Non mais ça prends t’y un péquiste pour penser a une affaire de même.
      -wawa_rond.

    • Non mais M. Lavoie, pouvez-vous m’expliquer pourquoi a-t’on changé le non de Assemblée Législative et Parlement de Québec pour Assemblée Nationale? Car le Parlement est venu AVANT l’assemblée nationale donc c’est cette dernière qui aurait du prendre le nom non? J’entrevois que pour le 250ième anniversaire du Parlement de Québec, justice sera faite et que nous allons redonner ce beau nom à notre PARLEMENT. Ce sera faire foi et justice à notre devise qui est je me souviens.

      -wawa_rond.

    • @wawarond 13h37

      L’Assemblée nationale du Québec est l’une des plus vieilles institutions parlementaires au monde. En effet, la première législature du Bas-Canada ouvrit en 1792 au palais épiscopal du diocèse catholique de Québec, plus précisément le 17 décembre. La première élection eut lieu du 24 mai au 10 juillet 1792. Cinquante députés furent élus, comparativement à 125 aujourd’hui. Le Parlement fut alors nommé Chambre d’assemblée du Bas-Canada. Le premier orateur élu fut Jean-Antoine Panet.

      Cette dernière fut ensuite abolie par le gouvernement britannique suite à la rébellion des Patriotes. De fait, l’Acte d’Union de 1840 fusionna le Bas-Canada et le Haut-Canada sous l’empire de l’Assemblée législative de la province du Canada. Avec l’Acte de l’Amérique du Nord britannique de 1867, le Parlement du Québec fut restitué.

      À l’origine, celui-ci était constitué d’une Chambre basse : l’Assemblée législative, et d’une Chambre haute : le Conseil législatif. La première était composée des députés élus par le peuple pour une période d’environ quatre ans, alors que le Conseil législatif était constitué de conseillers nommés à vie par le lieutenant-gouverneur.

      En 1968, le gouvernement Jean-Jacques Bertrand fit modifier la Loi sur la Législature1. Ainsi, il abolissait le Conseil législatif, instituant du même coup un Parlement unicaméral dont la Chambre élective fut nommée Assemblée nationale. C’est également à partir de cette date que l’orateur de l’Assemblée législative et l’orateur suppléant portent les titres de président et de vice-président de l’Assemblée nationale.

      wiki

    • @wawarond 13h26

      Pour enlever votre confusion : Un parlement n’est pas un conseil législatif nommé par le gouverneur britannique !

      Conseil législatif de la Province de Québec (1774-1792)

      Le Conseil législatif de la province de Québec, également désigné sous l’appellation «Conseil pour les affaires de la province de Québec», fut une assemblée délibérante non élue créée par le Parlement britannique en vertu de «l’Acte qui règle plus solidement le gouvernement de la province de Québec dans l’Amérique septentrionale» ou «Acte de Québec», sanctionné le 7 octobre 1774. Le Conseil législatif était composé d’un minimum de 17 conseillers et d’un maximum de 23 conseillers nommés par le gouverneur et chargé d’adopter des ordonnances pour «la police, le bonheur et bon gouvernement» de la colonie.

      Le Conseil législatif de la province de Québec fut dissous à la suite de la sanction de l’Acte constitutionnel le 10 juin 1791 et remplacé par un Parlement bicaméral composé d’une Chambre d’assemblée élue et d’un Conseil législatif nommé. C’est pourquoi l’année 1791 est généralement considérée comme celle de la naissance du parlementarisme au Québec.

      http://www.quebecpolitique.com/systeme-politique/fonction-legislative/legislatures-precedentes/conseil-legislatif-de-la-province-de-quebec-1774-1792/

      En conclusion, la parlement démocratiquement élu ne fêtera donc pas son 250è en 2024 comme vous l’avez erronément affirmé à 13h26.

    • On voit que notre crapaud s’est fait “ramasser” sans demander son reste !

    • @ legaulois (commentaire « 30 juillet 2013 17h14 ») :

      Pour faire suite à votre commentaire, allez-vous le publier bientôt, ce fameux compte rendu de votre expérience comme membre d’équipage du sous-marin nucléaire français Le Redoutable, lancé à Cherbourg le 31 mars 1967, la même année que vous avez immigré de France au Canada ???

    • Une des caractéristiques importantes du Conseil pour les affaires de la province de Québec, communément appelé Conseil législatif de Québec, créé par l’article XII de l’Acte de Québec de 1774, c’est que les sujets catholiques de Sa Majesté dans la Province de Québec pouvaient y siéger.

      En effet, l’article VII de l’Acte de Québec exemptait les catholiques de la province de prêter le serment du test (le serment d’abjuration de la foi catholique) et leur permettait plutôt de prêter un serment d’allégeance alternatif, ce qui les rendait admissibles à faire partie du Conseil pour les affaires de la province de Québec :

      DÉBUT DU TEXTE CITÉ

      ARTICLE VII

      Toutes les personnes professant la Religion Romaine ne seront point obligées de prendre le serment du 1 d’Elizabeth, mais prendront devant le Gouverneur, &c. le serment ci-après:

      Pourvu aussi, et il est Établi, que toutes les personnes professant la Religion de l’Église de Rome, et qui résideront en ladite province, ne seront point obligées de prendre le serment ordonné par ledit acte, passé dans la première année du règne de la Reine Elizabeth, ou quelqu’autre serment substitué en son lieu et placé par aucun autre acte, mais que toutes telles personnes, à qui par ledit statut, il est ordonné de prendre le serment qui y est contenu, seront contraintes, et il leur est ordonné de prendre et souscrire le serment ci-après, devant le Gouverneur, ou telle autre personne dans tel greffe, qu’il plaira à Sa Majesté d’établir, qui sont par ces présentes autorises à le recevoir, ainsi qu’il suit: Serment

      Je, _______, promets sincèrement et affirme par serment, que je serai fidèle, et que je porterai vraie foi et fidélité à Sa Majesté le Roi George, que je le défendrai de tout mon pouvoir et en tout ce qui dépendra de moi, contre toutes perfides conspirations et tous attentats quelconques, qui seront entrepris contre sa personne, sa couronne et sa dignité; et que je ferai tous mes efforts pour découvrir et donner connaissance à sa Majesté, ses héritiers et successeurs, de toutes trahisons, perfides conspirations, et de tous attentats, que je pourrai apprendre se tramer contre lui ou aucun d’eux; et je fais serment de toutes ces choses sans aucune équivoque, subterfuge mental, et restriction secrète, renonçant pour m’en relever à tous pardons et dispenses d’aucuns pouvoirs et personnes quelconques. Ainsi DIEU me soit en Aide.

      Et que toutes telles personnes qui négligeront ou refuseront de prendre ledit serment ci-dessus écrit encourront et seront sujettes aux mêmes peines, amendes, inhabilités et incapacités, qu’elles auraient encourues et auxquelles elles auraient été sujettes pour avoir négligé ou refuse de prendre le serment ordonne par le dit statut, passé dans la première année du règne de la Reine Elizabeth.

      FIN DU TEXTE CITÉ

      Lien pour la source :

      http://www.axl.cefan.ulaval.ca/amnord/cndconst_ActedeQuebec_1774.htm

      L’article VII de l’Acte de Québec était donc à la fois innovateur et audacieux, compte tenu du fait qu’à la même époque, au Royaume-Uni comme en France, les préjugés et l’animosité entre catholiques et protestants demeuraient tenaces, après plus de deux siècles de guerres de religion ouvertes ou larvées…

    • L’histoire c’est bien mais il s’est produit plus de changements dans les 100 dernières années que dans toute l’histoire de l’humanité avant. C’est le phénomène de l’accélération des événements très bien expliqué par Alvin Toffler. Maintenant un consensus est train de se développer sur le futur des états-nations, alors qu’une profonde transformation sera nécessaire pour accommoder plusieurs réalités de la globalisation. Un de ces changements sera la plus grande mobilité des ethnies entre les états ce qui fera en sorte qu’un état-nation basée sur l’identité culturelle et l’appartenance ethnique sera bientôt chose du passé.

      Ce qui m’amène au point suivant: lorsque l’on fait face à des changements profonds, il est plus avantageux de les adopter le plus rapidement possible, en opposant le moins de résistance afin de profiter des avantages que ces changements apportent avec eux. Si on tente de retarder l’inévitable, ça pourra fonctionner un certain temps mais la vague de fond du changement finira par l’emporter.

      Plusieurs articles sur le sujet furent déjà écris, dont quelques uns par des intervenants a l’ONU. Ils sont aux premières loges pour constater les changements et surtout la perte ou la transformation du pouvoir (autorité) a l’intérieur des états-nations. Pour trouver ceux-ci faites simplement une recherche sur le web avec les mots clef “état-nation” et “globalisation”.

      Aussi notez l’impact grandissant des “NGO” ou “non-government organizations”. Celles ci sont souvent des trans-nationales qui ont des revenus plus élevés que le PIB de certain pays, ainsi que (malheureusement pour moi, étant athée) des organismes religieux. D’autres groupes comme les écologistes possèdent également une certaine influence, surtout lorsqu’ils peuvent avoir l’opinion publique de leur côté.

      De reconnaître tout cela et de s’adapter rapidement permet un minimum de turbulence, une plus grande paix sociale et espérons le, une plus grande et respectueuse prospérité. C’est a cela que nous devrions, selon mon opinion personnelle, aspirer.

    • Le commentaire qui suit s’adresse aux internautes qui s’intéressent à l’histoire de ces valeureux Canadiens français sans frontière, qui ont façonné l’histoire du Canada comme celle des états du nord des États-Unis.

      Le journaliste Dave Solomon du quotidien New Hampshire Union Leader de Manchester (New Hampshire) a signé samedi dernier, le 27 juillet, un intéressant article qui porte sur l’inauguration du nouveau siège social de la St. Mary’s Bank de Manchester, qui est l’héritière directe de la Caisse populaire Sainte-Marie, fondée en 1908 à l’instigation du curé Pierre Hevey de la paroisse Sainte-Marie de Manchester, avec entre autres la collaboration significative de l’avocat Joseph Boivin, dont la résidence fut l’emplacement de cette caisse populaire, de 1908 à 1913.

      • « New HQ for St. Mary’s Bank: Nation’s first credit union puts tradition behind new walls » de Dave Solomon, New Hampshire Union Leader, 27 juillet 2013, lien :

      http://www.unionleader.com/article/20130728/NEWS02/130729285/0/SEARCH

      À ceux et à celles qui s’intéressent à la petite histoire de cette caisse populaire qui est sans doute à l’origine du réseau actuel des « credit unions » des États-Unis, je recommande de suivre les liens suivants :

      • « St Mary’s Bank : Celebrating 100 Years » (site datant de 2008, année du centenaire de cette institution), page d’accueil, lien :

      http://www.stmarysbank.com/100years/Default.aspx

      • « St Mary’s Bank : Celebrating 100 Years », page intitulée « Timeline », lien :

      http://www.stmarysbank.com/100years/Timeline.aspx

      • « St Mary’s Bank : Celebrating 100 Years », page intitulée « Our History », lien :

      http://www.stmarysbank.com/100years/History.aspx

      • Vidéo d’une reconstitution de la fondation de la Caisse populaire Sainte-Marie de Manchester, illustrant le rôle qu’Alphonse Desjardins a alors joué :

      http://www.stmarysbank.com/100years/Video.aspx?id=61

      • Vidéo résumant l’histoire de la Caisse populaire Sainte-Marie et de la St Mary’s Bank de Manchester, qui met en évidence l’histoire de nos courageux cousins franco-américains, qui ont façonné l’histoire de cette ville industrielle de la Nouvelle-Angleterre :

      http://www.stmarysbank.com/100years/Video.aspx?id=60

      • Site officiel de la « America’s Credit Union Museum », situé dans l’ancienne résidence de l’avocat Joseph Boivin de Manchester, soit le premier emplacement de la Caisse populaire Sainte-Marie de Manchester, de 1908 à 1913 :

      http://www.acumuseum.org/

      Rendons hommage à ces valeureux Canadiens français sans frontière, qui ont vaillamment parcouru et façonné une grande partie de l’Amérique du Nord…

    • Bonjour,

      En vacance ? Certes, mais nous devons rappeler à notre petite gang de nationalistes québécois qui restent et qui errent « dans un désert de glace que le valeureux Bertholt Brecht affirma en substance dans un aphorisme : Méfiez vous d’un peuple qui a besoin d’un héros ! Et en substance, j’ajouterais ceci : Car un tel petit peuple peut VIRER SUR UN DIX CENTS CANADIEN du jour au lendemain.

      Effectivement, que serait il advenu du référendum de 1995 alors que trois sondages différents le 11 d’Octobre 1995 prévoyaient une CUISANTE DÉFAITE pour le OUI bien en bas du score de 1980.
      C’est alors que le député du Lac Saint Jean arriva à la rescousse pour remplacer MONSIEUR. Alors que le DALAÏ D’ALMA faisait la Traversée du Lac Saint Jean en marchant sur les eaux sous les cris délirants de toute la gang des nationalistes québécois qui voulaient « INQUE TOUCHER le boutte du coat à Lucien » avant de tomber en transes et se rouler littéralement par terre.

      Que serait il arrivé au score du OUI de 1995 sans l’aide providentielle du DALAÏ D’ALMA, soit de Monsieur Lucien 49.4 % d’effet Bouchard car le score du OUI GRIMPA DE 20 % plusse ou moins en une seule NUITTE comme affirment certains péquistes nostalgiques de ce bon vieux temps avec LULU le tribun ?

      Avec en plus de l’EFFET BOUCHARD, cette promesse de garder les plus grands symboles Canadiens, soit garder le dollar Canadien et AVOIR les deux citoyennetés, soit la Canadienne et la québécoise dans un « deux pour un ». Et aussi garder le passeport Canadien pour tous ceux qui tenaient à ce symbole flamboyant. Qu’aurait été le SCORE DU OUI sans l’Effet Bouchard ainsi que ces promesses formelles de garder les plus grands symboles du Canada ? Et dire que certains nationalistes ” dans le MOU ” voulaient garder aussi l’Unifolié du Canada ?

      Mais coudon, on se séparait ou pas en 1995 ? Tout en espérant que le modérateur ne vienne pas modérer mon texte poli, pourquoi ne pas faire un autre référendum tout de suite, ce serait intéressant de savoir, n’est ce pas les péquistes ? Une autre fois, une autre fois, une autre fois……. Avec plaisir, John Bull.

    • 1001 RAISONS HISTORIQUES DE SE SÉPARER

      1760 Le Québec, alors appelé Nouvelle-France, devient une colonie britannique à la suite de la guerre ayant mené à la CONQUÊTE. C’est le début d’une longue histoire de trahison et d’injustices entre les anglais (canadiens et britanniques) et le Québec

      1763 PROCLAMATION ROYALE: Par décret britannique, le territoire du Québec est réduit à un petit rectangle autours de la vallée du Saint-Laurent. Les gouverneurs recoivent aussi un ordre: assimiler les Québecois aux anglais. On veut que le Québec change de langue, de lois et de coutumes. Bref, on veut changer notre identité.

      1774 ACTE DE QUÉBEC: De peur que le Québec ne vienne en aide aux révolutionnaires américains, les Anglais tentent d’acheter le Québec et l’Eglise Catholique en leur offrant des conssessions. Ce plan ne réussira qu’à moitié.

      1791 ACTE CONSTITUTIONNEL: En plus de donner le tiers du territoire québécois aux Anglais nouvellement arrivés, les Anglais tentent de nous jouer avec l’illusion d’une démocratie. En vérité, les Québécois, biens que majoritaires, n’ont aucun pouvoir et sont contrôlés par la minorité anglaise. (Ça ne vous rappelle pas l’Afrique du sud?)

      1810 Le gouverneur Craig, sous la pression du clergé et des Britanniques, ordonne la saisie des presses du journal francophone le Canadien et l’arrestation de ses principaux rédacteurs.

      ±1815 La chambre d’assemblée (Québec) accepte d’équilibrer le budget du Gouvernement à condition de savoir où l’argent va. Les Anglais refusent de nous le dire. Le Québec décidera donc d’arrêter de verser les taxes de douanes au Haut-Canada (Anglais) C’est tout à fait légal.

      1832 À Montréal, les troupes britanniques chargent des manifestants lors d’une élection partielle. Trois francophones sont tués.

      1834 Les 92 RESOLUTIONS Le Québec envoie à Londres un documents contenant 92 demandes. Ce document est très facile à résumer:

      on veut une vraie DÉMOCRATIE.

      1837 Trois ans plus tard, Londres répond au Québec: Non, vous ne méritez pas d’avoir une vraie démocratie. On enlève même des pouvoirs aux Québécois: Désormais le gouvernement pourra prendre ce qu’il veut dans le budget de la Chambre d’assemblée(Québec).On se fout complètement des droits des Québecois et en plus on prend notre argent

      1837-1838 Des troubles armés commencent au Québec. L’armée anglaise écrase impitoyablement ces petis groupes armés, nommés Patriotes, et incendie des villages. Des femmes et des enfants seront jetés hors de leurs foyers à l’approche de l’hiver. Au total, 1500 personnes seront arrêtées.

      1838 Le 27 février, les magistrats de la ville de Montréal, soumis aux autorités britanniques, changent le nom de « Place Papineau » pour « Place de la reine », et le « Chemin Papineau » pour « Chemin Victoria ». Sans commentaires.

      1838 Le 27 mai, Lord Durham remet son rapport sur le Québec, le RAPPORT DURHAM. C’est un flot d’injures qui traduit bien la vision d’hier et d’aujourd’hui des Canadien-anglais vs le peuple Québecois « On vas finir par les assimiller ».

      1839 Le 15 février, 12 Patriotes, dont Marie Thomas Chevalier de Lorimier, sont pendus suite aux révoltes de 1837-38.

      1840 ACTE D’UNION. Les anglais trouvent une autre façon de tenter d’assimiler le Québec: Ils joignent les deux Canada (Haut et
      Bas). En plus, ils fusionnent les deux dettes des deux Canadas. * LE QUÉBEC A PAYÉ DE SA POCHE LE DEVELOPPEMENT DE L’ONTARIO, qui avait des dettes énormément plus importantes que celle du Bas-Canada.

      1848: Le Canada obtient enfin un semblant de démocratie: Le gouverneur (anglais) décide d’accepter tous les projets de loi qui lui seront présentés. La chambre d’assemblée donne de l’argent aux familles dont les maisons ont été injustement incendiées en 1837-38. Une telle

      loi avait été adoptée pour le Haut-Canada auparavant. Fous de rage que les Québecois reçoivent un peu d’argent, les Anglais INCENDIENT LE PARLEMENT DE MONTRÉAL, qui n’y reviendra jamais.

      1867 Maintenant que les Anglais sont plus nombreux grâce à une immigration massive, ils réclament la Représentation proportionnelle.

      1867 Le Québec devient une province dans le Dominion of Canada ( le Canada lui-même est encore une colonie sous domination britannique). 80% des pouvoirs vont au gouvernement central, dominé par les anglais.

      1869 Révolte des métis francophones au Manitoba alors à majorité francophone. Un soldat anglais est reconnu coupable de meutre au Manitoba. Selon leurs lois, il sera pendu. Furieux de devoir obéir aux lois des francophones, les Anglais chercheront un moyen de se venger. Riel, le chef des métis, sera pendu en1885.

      1871 Au Nouveau-Brunswick, où il y a beaucoup de francophones, le Common School Act suprime les écoles catholiques et l’enseignement du français au primaire.

      1875 Création de la Cour Suprême du Canada, avec une grande majorité de juges anglophones

      1877 Comme au Nouveau-Brunswick, le francais est retiré des écoles sur l’Île-du-Prince-Edouard, au grand détriment des nombreux acadiens (francophones).

      1881: Le parlement fédéral transfère de Montréal vers Ottawa les bureaux, laboratoires et le musée de la commission géologique du Canada.

      1885 Riel se constitue prisonnier. Après un procès comportant de nombreuses irrégularités, il sera pendu le 16 novembre.

      1890 Le Québec permet la création de plusieurs écoles anglaises aux Québec. Trop pressés de nous remercier et de tenir leurs promesses (sarcasme), les anglais fermeront toutes les écoles francaises au Manitoba. Les francophones du Manitoba sont obligés d’envoyer leurs enfants à l’école anglaise.

      1900 Le gouvernement fédéral s’oppose à la création des premières Caisses populaires.

      1905 Dans, sa constitution, la Saskachewan ne fait aucune mention du français. les écoles françaises doivent se limiter à une heure de français par jour. L’Alberta, elle, réduit ça à une demie-heure et seulement en première et deuxième année.

      1912 L’Ontario réduit l’usage du français à la première année dans les écoles billingues (Franco-Ontariennes)

      1916 Finallement, le Manitoba abolit complètement l’enseignement du français

      1916 Ottawa introduit une taxe temporaire dans un domaine provincial. Ces taxes sont encore en vigueur après plus de 80 ans.

      1918 Cinq jours de manifestation à Québec contre le service millitaire obligatoire. Un régiment de Toronto charge la foule et tire à la mitrailleuse. 5 morts et plus de 70 blessés.

      1929 Londres enlève le Labrador au Québec et le donne à Terre-Neuve, qui ne fait même pas encore partie du Canada.

      1930 C’est au tour de la Saskachewan d’abolir le francais de ses écoles.

      1931 La cour suprême décide que seul le Fédéral a juridiction sur la Radio, ce qui sera confirmé par Londres en 1932. La radio relève pourtant de la culture, un domaine provincial.

      1939 La cour suprême décide que les Inuit relèvent du Fédéral (pour mieux les exploiter ou les contrôler)

      1939-45 Deuxième Guerre mondiale: Le Québec ne veut pas du service militaire obligatoire. Le premier ministre, lors des élections, promet au Québec que cela n’arrivera pas. Peu après, il demande à la population CANADIENNE de le libérer de la promesse faite au

      QUÉBEC. Drôle de manière de rire de nous.

      1941 Ottawa impose une loi pour emprunter de l’argent au Québec. En 6 ans, nous perdront plus de 2 milliard. Ottawa nous en rendra seulement 5%

      1964 SAMEDI DE LA MATRAQUE à Québec. Répression brutale contre une foule sans armes.

      1968 Peu après son élection, Pierre-Elliot Trudeau parle du « Lousy French » ou « Francais Dégueulasse » des francophones québecois.

      1969 Ottawa décide de construire un aréoport à Montréal. Malgré l’opposition du Québec qui favorise un autre site, le Fédéral expropriera 97000 acres (7% des meilleures terres agricoles du Québec). Mal située, Mirabel affaibliera Montréal et n’utilisera finalement que 5000 acres (5% de ce qui a été exproprié).

      1970 À la suite de l’assassinat de Pierre Laporte, Pierre-Eliot Trudeau déclare la Loi des mesures de guerre. L’armée canadienne envahit le Québec, Montréal est sous le siège, les artistes et souverainistes sont arrêtés sans aucune preuve. On tentera d’associer le Parti Québecois au FLQ, le mouvement armé. Tout ceci n’est qu’une grosse mascarade politique.

      1971 Par une nouvelle loi de Pierre-Eliot Trudeau, le Québec passe de peuple fondateur à ethnie canadienne parmis d’autres

      1973: A la suite d’une demande de Trudeau, la Gendarmerie royale VOLE par effraction la liste des membres du PQ

      1977 Jean Chrétien devient ministre des Finances. L’année suivante, le déficit atteindra un sommet record de 10 MILLIARDS

      1978 Comme pour la radio, la cour suprême déclare que la télévision revient au Fédéral

      1979 La cour Suprême, encore, déclare inconstitutionnelle la Loi 101, qui protège le Français

      1980 Premier référendum sur l’indépendance du Québec Trudeau promet aux Québécois que s’ils restent dans le Canada, il acceptera leurs demandes. 60% non au référendum, TRUDEAU NE RESPECTERA PAS SES PROMESSES. Enfreignant la loi électorale québécoise, le Fédéral dépense 17 MILLIONS de $ dans une campagne pour le NON.

      1982 Le canada rapatrie la constitution de Londres sans l’accord du Québec. La cour suprême déclare: LE CANADA N’A PAS BESOIN DU QUÉBEC POUR PRENDRE SES DÉCISIONS. Le Canada profite de nos ressources, mais on n’a pas un maudit mot à dire sur notre avenir. Les changements promis par Trudeau ne sont pas ceux auquels ont s’attendait

      1984 Mulroney promet de réparer les torts causés par Trudeau au Québec. On en vient à une entente: L’accord du lac Meech:

      Le Québec est une société distincte
      3 juges francophones à la cour suprême
      Le Québec peut contrôler son immigration
      Droit de véto sur les lois fédérales
      Sénat proportionnel à la population

      JEAN CHRÉTIEN IRA PERSONNELLEMENT DEMANDER A TERRE-NEUVE DE NE PAS ACCEPTER CE DOCUMENT.

      1987 Robert Bourassa revient sur sa promesse de rétablir l’affichage bilingue

      1988: La cour suprême, encore et toujours, déclare illégal l’unilinguisme Français

      1989 Des Ontariens de Sault-Ste-Marie PIÉTINENT le drapeau du Québec devant une caméra de télévision.

      1989 Pierre-Elliot Trudeau traite les nationalistes de « Pleurnichards » et « Maitres Chanteurs »

      1990 Une étude de la plus importante firme américaine conclue que l’éconnomie du Québec est largement suffisante pour lui permettre d’accéder à la souverainetée.2 autres études canadiennes, une pour la Bank of Montréal, et une du mouvement Desjardins l’appuient.

      Jean Chrétient réfute ces conclusions.

      1990 À cause du Fédéral, Hydro Québec ne peut conclure un contract de 7,6 MILLIONS avec le Vermont.

      1990 Robert Bourassa n’a pas tenu sa promesse de consacrer 1% du budget à la culture.

      1990 Selon une étude du Conseil économique du Canada, un Québec souverain surmonterait ses éventuelles difficultées éconnomiques. Peu après, Mulronney abolit ce conseil.

      1990 Le Canada reconnait l’indépendance de l’Ukraine. Mulroney refuse de faire une comparaison avec le Québec

      1992 La dette du Canada s’élève à plus de 500 milliards.

      1992 Entente de Charlottetown. Le parlement fait de ridicules offres au Québec. Le Québec refusera ces ridicules offres et le reste du Canada aussi parce qu’ils croient que le Québec devrait s’écraser.

      1993 Élections fédérales: Jean Chrétien promet (en 1990) d’annuler la TPS. Une fois au pouvoir, il affirme n’avoir jamais promit cela, malgré les nombreux documents vidéos

      1994 Ottawa ferme le collège militaire de St-Jean. Il n’existe plus aucune institution de formation millitaire en français. Les études dans l’armée, ça se fait maintenant en anglais, peu importe la langue maternelle.

      1995: Des fédéralistes déclarent, dans une conversation, que si le OUI passe, « le devoir de Chrétien sera de faire souffrir le Québec

      1995 Deuxième référendum. Le non l’emporte à 50,6 %, principalement à cause de l’argent des anglais et du vote des immigrants qui ne comprennent pas encore nos problèmes. Plusieurs irrégularités surviennent durant le référendum

      1995: les effets du TSC (transfert social canadien) se font sentir après le référendum.

      1995 Le réseau TVA dévoile un document préparé pour le PLQ. D’après les fédéralistes, le Québec doit procéder par « une démarche d’affirmation tranquille ». Autrement dit, si on s’écrase et qu’on fait le beau, ils nous donneront peut-être le droit d’aller sur le divan.

      Le PLQ dit ne jamais avoir écrit ce document. 5 jours plus tard, Daniel Johnson en reprends de larges extraits dans son discours.

      1995 Rapport annuel du commissaire sur la langue. 25 ans après l’adoption de la Loi sur les Langues officielles, 56% des fonctionnaires francophonnes doivent travailler en anglais; 4 province refusent les écoles en français pour leurs minorités (les anglais ont des écoles

      anglaises au Québec). En fait, cette loi n’est respectée qu’au Québec. Apparament, les anglais respectent la loi quand ca fait leur affaire.

      1995 en 10ans, le Québec à perdu 11 milliards en transfers fédéraux.

      1996 Jean Chrétien manque d’étrangler Bill Clennet, un manifestant québécois. L’affaire est rapidement « étouffée ».

      1997 L’institut Fraser déclare que le Québec devrait aquérir la souverainetée d’ici 2002.

      1997 Le 18 décembre, un expert internationnal appuie le Québec: il n’a pas de permission à demander au Canada, et ce dernier tente selon lui une « grossière tentative de manipulation politique » en livrant la question à la cour suprême.

      Aujourd’hui: A vous de deviner: Comment les fédéralistes tenteront-t’ils de profiter du Québec la prochaine fois? A chaque fois qu’ils ont peur, ils déclarent : “Si vous restez ça va changer” Vous savez maintenant de quoi il est question, ça a toujours changé pour le pire !

    • @ the-french-canayen-triste (commentaire « 31 juillet 2013 08h26 » ) :

      Si vous tenez absolument à copier mot pour mot sur ce site des milliers de mots provenant de textes rédigés par d’autres personnes, pouvez-vous au moins indiquer l’auteur et/ou la provenance de ces textes ?

      Dans le cas du long texte que vous venez de copier dans votre commentaire, je crois qu’il soit plausible que ce texte provienne de la source dont l’hyperlien suit :

      http://nightwish10.skyrock.com/377348267-1001-raisons-historiques-de-se-separer.html

    • @ the-french-canayen-triste (commentaire « 31 juillet 2013 08h26 » ) :

      Sur le site eDarling.fre, la chroniqueuse Tina Nord a publié une fort intéressante chronique intitulée « eDarling vous donne 8 mauvaises raisons de se séparer » :

      http://www.edarling.fr/actu-du-celibataire/8-mauvaises-raisons-de-se-separer

      Avent de prendre une décision qui pourrait avoir des conséquences néfastes pour votre couple et pour votre vie de famille, je crois que vous devriez lire attentivement ce texte :

      DÉBUT DU TEXTE CITÉ

      eDarling vous donne 8 mauvaises raisons de se séparer !

      Lorsque deux personnes ne s’aiment plus, il est préférable de mettre un terme à la relation. Pourtant, parmi les raisons qui peuvent nous pousser à souhaiter une rupture, certaines nous viennent sur le coup de la colère ou après de fortes émotions, et sont donc des mauvaises raisons de se séparer. Les départager les unes des autres peut se révéler compliqué… Voici quelques exemples de difficultés qui ne doivent pas nécessairement entraîner une séparation :

      1. Une dispute

      Avoir une dispute avec son partenaire n’est pas dramatique : parfois, les disputes sont même bénéfiques au couple car elles permettent de repartir sur de bonnes bases. Même ceux qui s’entendent à merveille ont parfois des querelles ; parvenir à les résoudre est un challenge et peut renforcer un couple.

      2. Mon partenaire ne partage pas mes goûts

      Une relation saine ne requiert pas nécessairement d’avoir beaucoup de passions communes : on peut tout à fait aimer quelqu’un de très différent et tout de même réussir à s’entendre sur la manière de s’amuser ensemble. De plus, la différence permet de découvrir de nouvelles choses et vous ouvrira donc de nouveaux horizons !

      3. Il ou elle trouve d’autres personnes attirantes

      Même si votre partenaire est follement amoureux de vous, cela ne doit pas signifier qu’il n’a plus le droit de trouver d’autres personnes belles : regarder n’est pas tromper ! Il faut donc apprendre à accepter les influences extérieures et faire la part des choses.

      4. Manque de temps à lui consacrer

      C’est une chose de s’investir dans sa vie professionnelle, c’en est une autre de ne plus vivre que par et pour elle. L’amour vous aidera à avoir une vie plus équilibrée et à mieux affronter le futur. N’hésitez donc pas à consacrer un peu de temps à votre partenaire et à votre couple, vous verrez que vous vous en porterez beaucoup mieux !

      5. Vos expériences passées

      Vous êtes dans une nouvelle relation et vos expériences passées ne doivent pas interférer avec ce que vous vivez maintenant. Les expériences négatives connues jadis sont à oublier. La personne que vous aimez et qui vous aime est différente. Vous ne devez pas remettre en question votre couple car une situation similaire s’est produite auparavant : tout est différent, les relations ne sont pas comparables entre elles ! Vous devez cependant y réfléchir afin de prendre la meilleure décision de manière neutre. Vous devez penser à la situation actuelle ! Laissez une chance à votre partenaire, expliquez-vous avec lui, il y a toujours une solution…

      6. Il ou elle ne vous écoute pas

      Lorsque vous communiquez avec votre partenaire, vous avez l’impression qu’il ne vous écoute pas. Vous devez lui en faire la remarque avant de vous énerver et s’il ne réagit pas, faites-lui comprendre que la situation vous dérange. Parlez avec votre partenaire avant de penser à vous séparer ! La communication est essentielle dans un couple.

      7. Vous êtes de mauvaise humeur

      Certaines personnes peuvent faire d’un petit détail une affaire d’état. Il n’est pas important de se focaliser sur de petites choses insignifiantes, la vie est si courte ! Il faut en profiter et éviter de se disputer pour un rien, vous devez profiter de votre vie de couple. Pensez à votre amour et adaptez-vous si vous l’aimez et souhaitez partager votre vie avec cette personne.

      8. La relation ne fait pas tout votre bonheur

      L’amour est important dans un couple, mais il ne fait pas tout. Dans certaines situations, même si on s’aime et se supporte, un petit problème persiste. On est heureux mais quelque chose ne va pas. Il est important de comprendre ce problème et d’en parler. Si cela ne fonctionne pas tout de suite, se séparer n’est pas la bonne solution. Il faut identifier d’où viennent les complications et essayer de comprendre la situation.

      FIN DU TEXTE CITÉ

      Lien pour la source du texte cité :

      http://www.edarling.fr/actu-du-celibataire/8-mauvaises-raisons-de-se-separer

      Bonne lecture et prenez un bon moment de réflexion avant de décider de vous séparer…

    • Comparer la conquête du Québec par les troupes britanniques par la force des armes, et qui forment ensuite un couple d’amoureux, c’est du délire total !

      Les fédéralistes ne savent plus quoi inventer, et on tombe dans le loufoque.

      Le Québec sera un jour une pays au sein des Nations-Unies.

    • @the-french-canayen-triste 9h27, 31 juillet

      Un des arguments des séparatistes est la protection du français. À cet égard, le pseudonyme que vous utilisez ici (parmi une vingtaine que vous utilisez fréquemment) est un affreux mélange d’anglais, de français et de joual. Ça fait vraiment pitié. Vous n’en êtes pas à une contradiction près.

      Allez, encore un petit jour avant votre prochain chèque du BS, cinq minutes avant votre prochaine cigarette, 30 minutes avant votre prochaine bière, 12 heures avant vos pilules, plusieurs longs mois avant les prochaines élections provinciales et une éternité avant le prochain référendum.

    • @ Fridolin 10h11

      Le Québec sera un jour un pays souverain.

      Tout comme pour toutes les colonies allemandes, l’Allemagne votre pays d’origine ! :

      Colonies Allemandes :

      L’Allemagne possède depuis 1884 des colonies en Afrique et en Océanie.

      Afrique. — Les colonies allemandes en Afrique sont le territoire de Togo, le Cameroun, l’Afrique sud occidentale allemande, l’Afrique orientale allemande.

      Togo. — Le territoire de Togo est situé sur la Côte des Esclaves, entre le Dahomey (français) à l’est et la Côte de l’Or (anglaise) à l’ouest. Il est divisé en 8 districts. La capitale est Lomé, avec 6472 habitants, dont 139 blancs (1908). La population totale était, en 1908, de 168 blancs, et environ 900 000 indigènes. Il y a deux écoles du gouvernement (garçons), une à Lomé, avec 170 élèves, l’autre à Sébé, avec 105 élèves ; et une école d’ouvriers à Lomé avec 25 élèves. La Société des missions de l’Allemagne du Nord entretient 102 écoles avec 3347 élèves ; la Steyler Missionsgesellschaft, 144 écoles avec 5281 élèves ; la Mission wesleyenne, 6 écoles avec 429 élèves. Le rapport officiel publié par le gouvernement de la colonie (année 1907-1908) dit que, pour une grande partie des élèves, ce qui les attire surtout à l’école, ce sont les apparences extérieures, la différence dans la façon de s’habiller et dans le genre de vie : la conséquence de la fréquentation de l’école, pour ceux-là, c’est « qu’ils ne veulent plus manier la pioche pour cultiver la terre, ni se louer comme ouvriers, parce que ce genre d’occupation leur parait indigne d’eux ; et qu’ils constituent ainsi une classe de gens impropres au travail : c’est une tendance contre laquelle doivent énergiquement lutter tant l’administration que les missions ».

      Cameroun. — Le Cameroun, qui s’étend du golfe de Guinée jusqu’au lac Tchad, est limité à l’ouest par la Nigérie anglaise et les possessions françaises du Soudan, et au sud par le Congo français. Il est divisé en 21 districts. Capitale. Douala. La population de la colonie (1908) est de 1128 blancs et environ trois millions d’indigènes. Il y a trois écoles du gouvernement (garçons), une à Douala, avec 243 élèves, une autre à Victoria avec 200 élèves, la troisième à Garoua. Les missionnaires qui ont des écoles sont : la Société des missions de Bâle, avec 8319 élèves dans les Volksschulen, où l’enseignement se donné en langue douala, 126 élèves dans 2 écoles de filles (internats), 185 élèves dans 5 écoles de garçons (internats), 211 élèves dans 2 écoles allemandes de garçons, 225 élèves dans 3 écoles moyennes de garçons, 38 élèves dans le séminaire (à Bouéa) ; la Mission baptiste, avec 1434 élèves dans les Volksschulen, et 55 élèves dans une école de filles ; la Mission américaine, avec 1085 élèves dans les Volksschulen, et 929 élèves dans 4 internats (dont 156 filles) ; la Mission catholique, avec 4231 élèves (3786 garçons, 445 filles) dans 62 écoles.

      « Le 12 décembre 1907 a eu lieu à Douala, sous la présidence du gouverneur, une conférence à laquelle ont pris part des représentants des différentes missions. L’objet principal de cette conférence était l’établissement d’un règlement commun pour les écoles du gouvernement et les écoles des missions, en vue de mesures à prendre pour la diffusion de la langue allemande, d’une entente pour la fixation des vacances, et de l’établissement d’un système de récompenses pour les meilleurs résultats obtenus en allemand. Le règlement projeté est en voie d’élaboration. La question du mariage chez les indigènes a été aussi débattue : il a été reconnu que les progrès de la colonisation permettent de prendre, au moins dans quelques districts de la côte, des mesures contre la polygamie, la vente des femmes, et les mariages d’enfants. » (Rapport officiel, 1908.)

      Afrique sud-occidentale allemande. — Ce territoire s’étend entre la colonie portugaise d’Angola, au nord, et la colonie anglaise du Cap, au sud. Il est divisé en 13 districts. Capitale, Windhoek. La population blanche est de 8213 habitants, dont 2249 du sexe féminin (1908) ; la population indigène est d’environ 60 000 habitants. Les missions évangéliques ont 16 établissements, la mission catholique en a 4 : mais le rapport officiel de 1907-1908 ne donne pas de statistique d’ensemble sur les écoles des missionnaires.

      Afrique orientale allemande. — Ce territoire est borné au sud par la colonie portugaise de Mozambique ; au sud et à l’ouest par la Rhodésie anglaise, à l’ouest par le Congo belge, au nord par l’Afrique orientale anglaise ; il touche aux trois grands lacs africains Nyassa, Tanganyika et Victoria Nyanza, et il a une étendue d’environ 500 kilomètres de côtes sur l’océan Indien. Il est divisé en 22 districts. Capitale : Dar-es-Salam. La population blanche est (1908) de 2845 habitants, dont 669 du sexe féminin ; le dernier rapport officiel (1907-1908) ne contient aucune indication relative au chiffre de la population indigène : elle peut être évaluée à sept millions d’habitants environ. Il existe dans la colonie 7 écoles primaires dirigées par des maîtres européens, avec 1292 élèves ; 4 écoles d’ouvriers, dirigées par des maîtres européens, avec 172 élèves ; 33 écoles (dont 24 écoles « de l’intérieur », Hinterlandschulen) dirigées par des maîtres indigènes, avec 2231 élèves ; 1 école pour des enfants boers, avec 17 élèves. Trois sociétés de missions allemandes, une société anglaise, une société américaine, trois congrégations catholiques, ont en outre fondé des écoles dont le nombre n’est pas indiqué.

      Océanie. — En Océanie, les possessions allemandes comprennent un territoire dans la Nouvelle-Guinée, qui, avec quelques îles adjacentes, forme la Nouvelle-Guinée allemande ; et l’archipel de Samoa, moins deux îles occupées par les Etats-Unis d’Amérique.

      Nouvelle-Guinée allemande. — Cette colonie est divisée en deux groupes.

      A. L’ancien pays de protectorat, occupé par l’Allemagne en 1884, comprend : 1° sur la côte nord-est de la Nouvelle-Guinée, un territoire d’environ 180 000 kilomètres carrés, qui porte le nom de Kaiser-Wilhelmsland (Terre de l’Empereur Guillaume) ; 2° un groupe d’îles situé sur la côte nord-est de la Nouvelle-Guinée, désigné précédemment sous le nom d’archipel de la Nouvelle-Bretagne (île principales : Nouvelle-Bretagne, aujourd’hui Nouvelle-Poméranie ; Nouvelle-Irlande, aujourd’hui Nouveau-Mecklenburg), et que les Allemands ont rebaptisé Archipel Bismarck, avec les îles de l’Amirauté, au nord ; 3° une partie des îles Salomon, à l’est-sud-est de l’archipel Bismarck, dont elles forment administrativement une dépendance. La capitale de ce groupe est Herbertshöhe, dans l’île de Nouvelle-Poméranie. La population blanche (1908) comprend : dans l’archipel Bismarck et les îles Salomon, 463 habitants, dont 109 du sexe féminin ; dans la Terre de l’Empereur Guillaume, 184 habitants, dont 48 du sexe féminin. La population de couleur, non indigène, composée essentiellement de Chinois et dé Malais, comprend en tout 580 habitants, dont 54 du sexe féminin. Quant aux indigènes, de race papoue, ils ne sont pas recensés.

      Une école du gouvernement pour les indigènes (garçons) a été ouverte en 1907 à Simpsonhafen, dans la Nouvelle-Poméranie ; cette école a compté en 1908 40 élèves. Partout ailleurs, l’enseignement est laissé aux soins des missionnaires : la Mission méthodiste a dans l’archipel Bismarck 176 écoles avec 5612 élèves ; une Mission catholique a 3 stations dans les îles Salomon ; une autre mission catholique a 8 stations en Nouvelle-Guinée ; quelques autres missionnaires sont encore établis dans diverses parties de la colonie.

      B. Le second groupe comprend l’archipel des Carolines, l’archipel des Mariannes (moins l’île Guam, cédée aux Etats-Unis en 1898), et l’archipel des Palaos, acheté par l’Allemagne à l’Espagne en 1899, ainsi que les îles Marshall, occupées par l’Allemagne dès 1885.

      Dans les Carolines de l’Est, qui forment un district, la population blanche (1907) est de 71 habitants, dont 22 femmes ; la population indigène n’est pas recensée. Il n’y a pas d’école du gouvernement. Les quelques missionnaires américains ont été remplacés presque entièrement par des missionnaires allemands. Des missionnaires catholiques ont aussi des écoles, dont quelques-unes sont dirigées par des maîtres indigènes. « Les missionnaires, dit le rapport officiel, se plaignent de l’irrégularité des élèves et de leur manque d’application. Quant aux soi-disant écoles dirigées par des indigènes, elles sont sans valeur ; les prétendus « instituteurs » apparaissent très ponctuellement à la fin de chaque mois pour toucher leur traitement, mais à cela paraît se borner leur activité ; aucun d’eux ne parle ou ne comprend l’allemand »

      Dans les Carolines de l’Ouest, et dans les Mariannes et les Palaos qui leur sont administrativement rattachées, la population blanche (1907) est de 88 habitants, dont 25 femmes ; la population de couleur, tant indigènes que Chinois, etc., est de 18 128 habitants. Il y a une école du gouvernement à Saïpane (Mariannes), fréquentée par 211 élèves (indigènes, garçons et filles). Les capucins ont 6 écoles, dans l’île de Yap (Carolines de l’Ouest) et dans celle de Palaos.

      Dans les îles Marshall, la population blanche (1er janvier 1908) était de 162 habitants, dont 88 Allemands ; il y avait 191 Polynésiens non indigènes, 105 métis, et 627 Chinois ; le nombre des indigènes, dans l’île principale, Yalouit, était de 955 ; dans les autres îles, la population indigène n’est pas recensée. Il n’existe pas d’école du gouvernement. Les missionnaires catholiques ont 4 écoles, fréquentées par 197 élèves ; les écoles de la Mission évangélique de Boston sont fréquentées par 945 élèves (l’île Naourou non comprise).

      Samoa. — L’archipel de Samoa est composé de trois îles principales et de trois îles secondaires. En vertu d’une convention conclue en 1899, l’Allemagne occupe deux des îles principales, Savaii et Oupolou, ainsi que les petites îles Apolima et Manono dépendant d’Oupolou ; les Etats-Unis ont l’île de Toutouïla et la troisième des petites îles. La population blanche des quatre îles allemandes comprend (1908) 436 habitants, dont 97 du sexe féminin ; la population de couleur non indigène comprenait (1907) 885 métis, 1104 Chinois, et 1347 Polynésiens ; la population indigène, recensée en 1906, s élevait à 33 478 habitants. Il y a une école du gouvernement avec 126 élèves (74 garçons, 56 filles), dont 4 blancs, 121 métis, 1 polynésien. En dehors de cette école, l’enseignement est laissé aux mains des missionnaires, qui sont de trois sortes : la Société des missions de Londres, une Mission catholique et une Mission mormone (dont les adhérents ont triplé en nombre de 1907 à 1908).

    • @federaleux-federaste 11h07

      Non seulement vous massacrez la langue française, mais vos connaissances en géographie sont nulles. Je ne sais pas où vous avez pêché cette liste de colonies de l’Allemagne, mais tout cela date d’une époque révolue. Les colonies que vous citez sont aujourd’hui des pays indépendants. Et je ne vois pas en quoi le passé colonial de l’Allemagne, les capucins et le nombre d’enfants dans les écoles de Polynésie sont pertinents pour la discussion que nous avons sur ce blogue.

      Comme d’habitude, vous citez des textes sans les comprendre et sans en donner la source.

      Vous ne survivriez pas longtemps dans une école secondaire. Personne ici ne veut vivre dans un Québec indépendant dirigé pas des cancres.

      Allez, il est l’heure d’aller fumer une autre petite cigarette. Le chèque de BS arrive demain. Une petite caisse pour célébrer!

    • @ Fridolin 14h26

      Votre pays de naissance, l’Allemagne, a aussi été un pays colonisateur dans le passé récent.

      Contrairement au Québec conquis par la force par les anglais, les allemands, comme bien d’autres pays, ont laissé leurs possessions coloniales prendre leur indépendance.

      Voila le parallèle que je faisais et que vous aviez surement trés bien compris.

      On peut comprendre que vous ne vous identifiez pas au Québec, étant né en Allemagne.

      Mais c’est quand même dommage aprés tant d’années.

    • Toujours d’actualité en 2013:

      <>

    • Toujours d’actualité:

      1989 Pierre-Elliot Trudeau traite les nationalistes de «Pleurnichards» et «Maitres Chanteurs»

    • @cotenord_7 31 juillet 2013 09h01
      Votre arrogance est d’une insignifiance crasse !
      Considérant que vous passez votre temps à nous inonder d’épopées militaires britanniques ancestrales pour «honorer» (sic) votre colonisateur, pourquoi ne pas parler de la lâcheté de cette bande de couards qui, sous les ordres de cette crapule militaire ayant pour nom Colborne, ont commit des exactions qui, aujourd’hui, les conduiraient tout droit devant le Tribunal Pénal International !
      Vous SAVEZ très bien que des femmes et des enfants innocents ont été mis à la rue dans le froid et dans la neige, que des filles et des femmes sans défense ont été violées, que des villages entiers ont été rasés et mis à sac après avoir été vidés de leurs contenus, que des innocents soupçonnés d’être des sympathisants étaient attachés par le cou et, pieds nus dans la neige et dans la boue, étaient traînés derrière une charrette pendant des kilomètres !
      Et vous avez l’indécence de minimiser ou pire encore, de feindre d’ignorer ces monstruosités ?
      Avec le bagage de vos connaissances historiques que vous utilisez pour fanfaronner jusqu’à plus soif et à cause de votre «mémoire sélective», certains pourraient vous accuser d’être, par omission et par commission, un minable complice «littéraire» !
      Je n’ai JAMAIS vu la «marionnette en uniforme» que vous êtes critiquer une SEULE décision fédérale, quelle qu’elle soit, sur le plan «civil» et encore moins sur le plan militaire !
      Parlez-nous des soldats Canadiens (dont plusieurs Québécois), vos frères d’arme, qui ont été utilisés comme chair à canon en Afghanistan dans un ratio de 4 pour 1…par rapport à l’Allemagne et la France !
      Soldats Canadiens morts : 154 décès pour une population de 35 millions h.
      Soldats Français ET Allemands morts : 75 décès pour une population de près de 150 millions h.!
      Parlez-nous de ces mêmes frères d’arme qui, de retour de missions et en détresse psychologiques, sont abandonnés par des «galonnés» sans cœur et sans honneur !
      Vous avez tenté, dans le passé, d’insinuer qu’un très grand nombre de Québécois francophones étaient sympathisants des Nazis de l’époque , ce qui est d’une répugnance obscène !
      Oseriez-vous prétendre que le Général Ménard aurait été un «sympathisant» nazi parce qu’il était souverainiste ?
      En bon charlatan de Sa Majesté, vous n’hésitez pas un seul instant à ridiculiser les souverainistes comme s’ils étaient une bande de parias, d’analphabètes et de BS…
      Vous savez très bien que, depuis près de deux siècles, les «artisans» de la rébellion de l’époque et leurs «héritiers» indépendantistes d’hier et d’aujourd’hui comptaient et comptent parmi eux certains des intellectuels les plus éminents et les plus respectés de la société !
      En conclusion, je crois que je commence à comprendre le pourquoi de votre «anonymat» et toute l’énergie que vous déployez à vous comporter en propagandiste invétéré et manipulateur: c’est ce que certaines personnes attendent de vous !
      Vous n’oserez pas critiquer quelque décision fédérale que ce soit car il en va de votre avenir !
      Voilà la triste réalité !
      Soldat cote_nord, sachez que, dorénavant, les Québécois qui se respectent et respectent leur héritage culturel sauront vous «reconnaître» !
      Robert Alarie

    • Bonjour,

      Hier, à son retour de vacances, une animatrice de radio montréalaise a parlé d’une arnaque dont peu des gens se rendent compte. Depuis quelques temps, la largeur des rouleaux de pq a été réduite à 4 pouces. Vérifiez par vous-mëmes.

      Apparemment, on a aussi réduit les dimensions de la feuille de pq et augmenté le diamètre du rouleau carton sur lequel est enroulé le pq.

      On en apprend davantage sur cette page:
      http://www.phlmetropolis.com/2011/03/the-incredible-shrinking-toilet-paper.php

      Est-ce que le Code de la Construction du Qc contient une norme, maintenant rendue obsolète par l’industrie du pq, sur la largeur des dévidoirs?

      Voilà des questions importantes et d’actualité qui préoccupent davantage la population que la sécession.

    • @ticasque 31 juillet 2013 19h11
      Vous n’avez pas écouté jusqu’à la fin; elle mentionnait que les gens vont dorénavant appeler ça le plq (papier larcin québécois)…
      Héhéhé…

    • «RÉVEILLEZ-VOUS ! JUILLET 2013

      Les Témoins de Jéhovah, éditeurs de cette revue, sont politiquement neutres (Jean 17:16 ; 18:36). Bien que cet article cite des exemples précis de conflits sociaux, les Témoins ne prennent parti pour aucune nation ni ne se prononcent sur les questions politiques.

      Il y a bien longtemps, la Bible a fait remarquer que « l’être humain domine son semblable et le rend malheureux » (Ecclésiaste 8:9, Bible en français courant).

      La corruption et l’injustice sont encore plus répandues aujourd’hui qu’elles ne l’étaient à l’époque. Et les gens savent plus que jamais que les systèmes politique et économique les trompent. Grâce aux smartphones, à Internet et aux chaînes d’informations en continu, des évènements qui se produisent même dans des endroits isolés peuvent déclencher des réactions à l’échelle planétaire.

      Beaucoup de révoltes éclatent pour les raisons suivantes :

      Les systèmes sociaux ne donnent pas satisfaction.
      Un évènement secoue l’opinion publique.

      Les partisans des conflits sociaux affirment que ceux-ci produisent de bons résultats. Par exemple :

      Un soulagement est apporté aux pauvres. En raison d’émeutes déclenchées par des locataires à Chicago (États-Unis) au cours de la grande dépression des années 1930, des élus ont interrompu les expulsions et ont aidé des émeutiers à trouver du travail. À New York, des manifestations similaires ont permis à 77 000 familles de réintégrer leur logement.
      Des injustices sont corrigées. Grâce au boycottage des transports urbains à Montgomery (États-Unis) entre 1955 et 1956, les lois de ségrégation raciale dans les bus ont été abolies.
      Des projets de construction sont arrêtés. En décembre 2011, des dizaines de milliers de gens ont manifesté contre la construction d’une centrale thermique au charbon près de Hong Kong, car ils s’inquiétaient des risques de pollution. Le projet a été abandonné.

      Même lorsque les contestataires atteignent leurs objectifs, le lendemain apporte de nouveaux problèmes. Un homme qui a contribué à renverser un chef d’État en Afrique a confié à la revue Time son opinion sur le nouveau régime : « C’était une utopie qui a immédiatement sombré dans le chaos. »

      Les Témoins de Jéhovah sont persuadés que seul le Royaume de Dieu permettra aux humains de vivre dans un monde paisible (Matthieu 6:9, 10). Voilà pourquoi ils ne se mêlent pas aux révoltes. Mais, direz-vous peut-être, imaginer qu’un gouvernement divin puisse éliminer les causes de mécontentement est irréaliste ! Pourtant, de nombreuses personnes y croient. Pourquoi ne pas examiner par vous-même les raisons qui les ont convaincues ?»

      extraits de http://www.jw.org/fr/publications/revues/g201307/se-r%C3%A9volter-la-solution/

    • @ federaleux-federaste (commentaire « 31 juillet 2013 11h07 » ) :

      Qu’essayez-vous exactement de démontrer en copiant-collant comme un robot sur ce blogue, sans même indiquer l’auteur, la source ou la date du texte utilisé, un texte sur les colonies allemandes qui a été rédigé en 1887 et mis à jour en 1911, par l’intellectuel français Ferdinand Buisson, et qui faisait partie de son Dictionnaire de pédagogie (1887), et de son Nouveau dictionnaire de pédagogie (édition de 1911) ???

      On peut lire ce texte mot pour mot sur le site de l’Institut français de l’éducation :

      http://www.inrp.fr/edition-electronique/lodel/dictionnaire-ferdinand-buisson/document.php?id=2367

      http://www.inrp.fr/edition-electronique/lodel/dictionnaire-ferdinand-buisson/

      Êtes-vous en train de nous faire croire, ou de vous convaincre vous-même (!!!), que les colonies que l’Allemagne avait en Afrique et en Océanie en 1887 et en 1911 ont obtenu leur indépendance de l’Allemagne ?

      Ne savez-vous pas que toutes les colonies qui sont énumérées dans le texte que vous avez plagié sans réticence ou remord apparent ont été transférées à d’autres puissances coloniales (surtout européennes), à l’issue de la Première Guerre mondiale ?

      • Colonie allemande du Togo – Divisée entre la France et le Royaume-Uni (région annexée au Ghana) en 1918. Le Togo français a obtenu son indépendance en 1960.

      • Colonie allemande du Cameroun – Divisée entre la France et le Royaume-Uni (région limitrophe du Nigeria) en 1918. Le Cameroun français a obtenu son indépendance en 1960.

      • Colonie de l’Afrique sud-occidentale allemande (maintenant la Namibie) – Transférée à l’Afrique du Sud en 1918. La Namibie a acquis son indépendance en 1990.

      • Colonie de l’Afrique orientale allemande (pays actuels : Burundi, Rwanda, Tanzanie et portion du Mozambique) – Divisée entre la Belgique, le Royaume-Uni et le Portugal en 1918. Indépendances accordées dans les années 1960-1970.

      • Colonie de la Nouvelle-Guinée allemande, en Océanie – Divisée entre le Royaume-Uni, l’Australie (mandataire de la Société des Nations) et le Japon (mandataire de la Société des Nations) en 1918, jusqu’à après la Deuxième Guerre mondiale.

      • Colonie des Samoa allemandes, en Océanie – Territoire gouverné par la Nouvelle-Zélande de 1920 jusqu’à l’indépendance accordée en 1962.

      Donc, aucune des colonies allemandes que vous avez énumérées n’a obtenu son indépendance directement de l’Allemagne.

      Lorsque l’Allemagne a capitulé en 1918, à l’issue de la Première Guerre mondiale, toutes ses colonies d’Afrique et d’Océanie ont été transférées à d’autres puissances coloniales (surtout européennes), qui en ont gardé la mainmise pendant une période de 40 à 50 ans…

      Et si vous lisez un peu sur ces anciennes colonies allemandes, vous constaterez rapidement que leur histoire n’a à peu près rien à voir avec celle du Canada et celle du Québec, dont la période coloniale a été caractérisée par un fort peuplement d’origine européenne (ce qui n’est pas le cas des anciennes colonies allemandes)…

    • @ticasque 31 juillet 2013 21h07
      Chère casquette*, en bon fédéraliste, vous êtes encore en retard dans les nouvelles !
      Dernière édition sortie des presses du «RÉVEILLEZ-VOUS» il y a à peine 20 minutes : «Le PLQ et la Commission Charbonneau: la déchéance d’une bergerie »
      «Frères et sœurs, ne vous ai-je pas dit que celui vit par les enveloppes brunes, périra le nez dans le brun !»
      Julio Iglesias (5 :4, 44)
      Robert Alarie
      P.S.* johnbull sors de ce corps… !

    • @ federaleux-federaste

      Allez mon pékistaniais, c’est à nouveau l’heure du dodo.

      Je vous fais parvenir cette photo pour vous tenir compagnie:
      http://thumbs.dreamstime.com/thumblarge_172/11862011386O406Z.jpg

      Faites de beaux rêves et retournez-nous en meilleure forme demain.

      A+

    • Bonjour « souverain » !

      Je donne suite à votre commentaire «31 juillet 2013 17h08 »

      J’espère que votre diatribe d’hier soir vous a soulagé et a « fait sortir le méchant » de votre corps, au moins momentanément.

      Comme cela arrive souvent avec vos interventions sur ce blogue, votre commentaire est outrancier, rempli d’exagérations et d’accusations grossières, et déforme mes propos.

      En particulier, je n’ai jamais affirmé que beaucoup de Québécois, et que le lieutenant-colonel (promu plus tard promu au grade de brigadier-général) Dollard Ménard en particulier, aient été des sympathisants des nazis, les membres du parti national-socialiste allemand d’Adolph Hitler, dans les années 1930-1940. A cet égard, votre diatribe tient de la calomnie grossière.

      Cependant, il y a eu dans le Québec des années 1930 des mouvements politiques nationalistes et séparatistes qui ont été tenté par une dérive fascisante, et qui préconisaient l’avènement d’un gouvernement autocratique fort du type de ceux qui étaient dirigés par Benito Mussolini en Italie et António de Oliveira Salazar au Portugal.

      Une recherche Google rapide basée sur des mots clés comme « La Nation de Paul Bouchard », « Mouvement Jeune-Canada », « Dostaler O’Leary » et « Walter-Patrice O’Leary » vous fournira du matériel de référence crédible à ce propos.

      À la défaite de la France, en 1940, il y a aussi eu chez les nationalistes du Québec et dans la population en général une sympathie relativement grande pour le régime du maréchal Philippe Pétain, dont les valeurs officielles (« Travail, Famille, Patrie ») et le conservatisme correspondaient bien aux valeurs de l’idéologie nationaliste canadienne-française qui prédominait à l’époque.

      De plus, il y a eu après la Seconde Guerre mondiale, chez des nationalistes conservateurs du Québec, dont un certain nombre sont devenus des membres en vue du Parti québécois dans les années 1960-1970, une sympathie certaine à l’égard de certains collaborateurs français et en particulier de Jacques de Bernonville, cadre zélé de la Milice française collaboratrice fondée par Joseph Darnand, qui a réussi à trouver refuge au Québec de 1946 à 1951.

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_de_Bernonville

      Tout cela est aussi relativement bien documenté dans des articles des journaux d’époque et par des historiens.

      Sur la question de l’anonymat des internautes qui participent aux blogues de La Presse / Cybepresse, je ne comprends pas pourquoi vous revenez constamment là-dessus, puisque cette pratique est officiellement permise par la nétiquette de La Presse et suivie par la majorité des intervenants.

      Si vous n’avez pas eu l’occasion de lire les règles de la nétiquette de La Presse, je vous en fournis le lien :

      http://www.lapresse.ca/netiquette.php

      La question de l’anonymat est traitée dès la première règle de la nétiquette :

      « 1. Bien que lapresse.ca vous permette de publier des commentaires de manière anonyme, vous êtes tenus, lors de votre inscription à lapresse.ca de fournir une information personnelle véridique; »

      Veuillez noter que je respecte parfaitement cette règle.

      Par ailleurs, prenez aussi note que la dernière règle de la nétiquette (règle numéro 19) énonce ceci :

      « 19. Si vous ne souhaitez pas accepter les Règles de nétiquette, veuillez ne pas vous inscrire à lapresse.ca. »

      Par conséquent, si vous ne pouvez respecter le fait que la majorité des internautes (dont moi) désirent conserver leur anonymat sur ce blogue, en parfaite conformité avec la nétiquette de La Presse, il vous est donc possible de suivre la consigne de la règle numéro 19, que je viens de citer…

      Passez une excellente journée, et continuez à laisser « sortir le méchant » sur ce blogue, si cela vous soulage…

    • @ cotedeporc_7 alias Fritz le Fridolin, alias Johnbull et 50 autres pseudos…

      Que vous le vouliez ou non, vous ne pouvez falsifier l’histoire, le peuple francophone du Québec a été soumis par les armes à une Nation étrangére : l’Angleterre.

      De ce fait, le Québec comme vous le disiez ne peut former un “couple d’amoureux” avec le Canada anglo-saxon qui vous est si chére.

      Le Québec est donc assujetti de force à une autre entité, qui lui a même enfoncé dans la gorge une Constitution qu’il a refusé de signer, ce qui fut pour de nombreux spécialistes, fut un coup d’État.

      Les québécois on donc le droit selon la Charte des Nations Unies pour l’accessibilité des peuples à leur indépendance, de choisir leur destin.

      Vous pouvez écrire n’importe quoi pour brimer la Nation du Québec dans ses droits et essayer d’intimider les gens, le Québec restera un pays qui a été conquis par la force par les troupes anglaises.

      La seule Nation francophone au monde qui est toujours obligée de faire prêter serment à la reine d’Angleterre, pour accepter ses immigrants ! du jamais vu…

      Vive le Québec enfin libérée de la couronne britannique.

      ♥ Vive le Québec libre ♥

    • @canadistan-bananistan

      1 août 2013
      10h02

      Normalement je ne vous répond pas car je vous trouve trop banal et passablement redondant…. Mais là, je fais un effort!

      Comparer Cotenord_7 avec Johnbull…Vous vous discréditer!

      Vous avez écrit:

      “…qui lui a même enfoncé dans la gorge une Constitution qu’il a refusé de signer…” …Vous voulez dire que le PQ a refusé de signer pour qu’il puisse pouvoir dire (le PQ): Vous voyez bien qu’ils ne veulent pas de nous. Au lieu de négocier (ce même PQ) et de nous permettre de prendre toute la place qui nous revient dans ce pays!

      Vous avez aussi écrit: “Les québécois on donc le droit selon la Charte des Nations Unies pour l’accessibilité des peuples à leur indépendance, de choisir leur destin.”…Personne ne nie cela, mais que voulez vous…Les gens veulent garder le pays qu’ils ont fondé et qui s’appelle le Canada…et ils l’ont dit deux fois plutôt qu’une!

      En passant, personne n’a forcé le Québec à joindre la constitution Canadienne de 1837…George-Étienne Cartier, ça vous dit quelque chose?

    • @ pager

      Monsieur 1% ! c’est la marge d’écart au dernier référendum ! qu’on nous a d’ailleurs volé !

      Vous claironniez partout que 1% d’écart ne serait pas suffisant pour faire un pays indépendant !

      Mais ce maigre 1 % si l’on suit le raisonnement tordu des fédéralistes, est-il aussi assez suffisant pour forcer le Québec à rester dans le Canada anglo-saxon ?

      L’avenir d’un pays n’appartient pas qu’à une ou 2 générations, il appartiendra aussi à chaque génération future. Rien n’est coulé dans le béton.

    • @canadistan-bananistan

      1 août 2013
      13h19

      @ pager

      “Monsieur 1% ! c’est la marge d’écart au dernier référendum ! qu’on nous a d’ailleurs volé !”

      Je vous dit que pour que le Québec se sépare pour devenir un pays viable, ça prend au moins 60% et plus pour le oui (Avec évidemment une question claire), car avec un maigre 50% plus des poussières, que se passera-t-il si de graves problèmes économiques surviennent??…On fera un autre référendum?

      “…référendum ! qu’on nous a d’ailleurs volé !”"…Amenez nous donc la preuve que ce référendum vous a été volé? C’est plutôt le contraire. Avec la question tordue et contradictoire qui a été posée!

    • «Amenez nous donc la preuve que ce référendum vous a été volé? C’est plutôt le contraire. Avec la question tordue et contradictoire qui a été posée!» > pager
      - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – – -

      Contrairement à votre problème personnel de compréhension limitée de la question, Jean Chrétien affirmait 5 jours avant le référendum du 30 octobre que l’enjeu était très clair :

      « D’un bout à l’autre du Canada, les gens savent que cette décision est entre les mains de leurs concitoyens du Québec. » Finalement, et plus fondamentalement encore, il décrit ce qui se passera, cinq jours plus tard, si le Oui l’emporte : l’indépendance du Québec est une « décision sérieuse et irréversible ». Irréversible.

      Chrétien ne dit pas qu’il ne reconnaîtra cette victoire du Oui que si elle franchit une barre plus élevée que celle des 50 %. Il ne dit pas qu’il se réserve le droit de juger de la qualité de la majorité. Il ne dit pas que le libellé de la question le laissera songeur. Au contraire, chacun comprend qu’il s’apprête à respecter les règles et que pour cette raison, ainsi que parce qu’il craint une courte victoire du Oui, il s’astreint à en expliquer clairement, froidement, brutalement les conséquences.

      Bref, à la télévision, Jean Chrétien a menti de manière préméditée, délibérée et assumée à la nation québécoise (dont il ne reconnaît pas l’existence). Toujours dans ses mémoires, il attribue à cette stratégie le mérite d’avoir « renversé la vapeur et d’avoir donné la victoire au Non ».

      Le suivre dans ce raisonnement c’est admettre que la survie du Canada repose sur un mensonge.

      La longue entrevue accordée en 2009 par son chef de cabinet, Jean Pelletier, confirme l’esprit qui régnait alors autour du premier ministre. À l’éditorialiste Gilbert Lavoie, qui lui demande s’il s’était inquiété du respect de la loi référendaire dans les opérations fédérales au Québec, Pelletier répond : « Non. Il y en a peut-être qui se sont posé ces questions-là, mais pas moi. Quand on est en guerre, on va-tu perdre le pays à cause d’une virgule dans la loi ? »

      Le palmarès des mensonges

      Il est trop tôt pour situer définitivement ce mensonge dans le palmarès québécois. Est-il équivalent à celui de George-Étienne Cartier, qui promettait en 1867 une consultation populaire sur l’entrée du Québec dans la Confédération, puis refusait de la tenir ? Où de Mackenzie King, qui s’engageait devant les Québécois à ne pas recourir à la conscription pendant la Deuxième Guerre, puis demandait par plébiscite à tous les Canadiens de le relever de sa promesse ? Ou du Terre-Neuvien Clyde Wells, qui s’engageait par écrit à faire « tout en son pouvoir » pour tenir un vote sur l’accord du lac Meech, puis refusait de tenir ce vote ? Ou de Robert Bourassa, qui affirmait que « le statu quo est la pire solution pour le Québec », puis s’épuisait à faire triompher le statu quo ?

      Difficile à dire. Sans pouvoir déterminer si tôt où placer le mensonge de Jean Chrétien dans le palmarès historique, on peut dire qu’il surpasse nettement celui de Pierre Trudeau. Et que de toutes les déclarations condamnables prononcées lors des deux campagnes référendaires, celle de Jean Chrétien est de loin la plus déshonorante.

      * * *

      Au prochain référendum donc, cher pager, abst4enez-vous de voter puis que vous ne comprenez rien à ce qui se passe.

    • bien…bien…alors selons vos critéres tordus à 60 % de majorité pour un référendum, Terre-Neuve ne peut faire parti du Canada !

      Référendum acquis de justesse

      En 1946, une élection mit en place une convention nationale pour décider de l’avenir de Terre-Neuve. Après un débat acharné et un premier référendum à trois options en juin 1948, un deuxième référendum en juillet 1948 décida par un vote de ▬► 52 % contre 48 % de s’unir avec le Canada.

      Terre-Neuve devint membre de la Confédération canadienne le 1er avril 1949.

      Pourriez-vous aller leur dire ? merci

    • Voulez-vous dire également que pour un référendum, aprés un résultat entre 50 et 60 % la dictature remplace la démocratie , selon vos critéres tordus ?

    • « Avec la question tordue et contradictoire qui a été posée!» >pager
      - – - – - – - – - – - – - – - – - – -

      Cet aveu spontané confirme donc, selon pager, que ceux qui ont voté “Non” n’avaient pas compris la question.

      Sûrement toujours désaxés intellectuellement depuis 1980, après l’imposture de Trudeau qui affirmait devant ces cerveaux en délire qu’un NON voulait dire un OUI.

      Et ils l’ont cru … bêtement !

      « Tordue et contradictoire», hein, pager !

    • Dans le Canada politique fédéraliste, il y a des crapules qui auraient du être mis en prison depuis longtemps.

      Aujourdhui ils se la coulent douce et recoivent toujours les honneurs.

    • @candela 14h45

      Voici la question référendaire de 1995:

      « Acceptez-vous que le Québec devienne souverain, après avoir offert formellement au Canada un nouveau partenariat économique et politique, dans le cadre du projet de loi sur l’avenir du Québec et de l’entente signée le 12 juin 1995 ? »

      D’abord, cette question est assez longue. Elle utilise le mot “souverain” que plusieurs personnes considèrent comme différent de “indépendant”. Elle peut donner l’impression qu’en votant “oui” il y aurait un partenariat avec le Canada. Elle fait référence à un projet de loi inconnu du grand public. Elle fait aussi référence à une entente décrite dans un autre document. Impossible de savoir de quoi il s’agit en lisant la question. (Plusieurs personnes ont présumé qu’il s’agissait d’une entente entre les deux niveaux de gouvernements alors qu’il s’agissait en fait d’un pacte signé entre trois leaders du camp du “oui”).

      On est donc loin d’une question claire. Apparemment, 15% des Québécois sont analphabètes et 34% ne savent pas lire un texte sophistiqué (comme la question référendaire). Ça fait donc 49% des gens qui pourraient ne pas avoir compris la question.

      On ne sait pas si la question a été mieux comprise par ceux qui ont voté “non” que par ceux qui ont voté “oui”, mais on sait qu’un peu plus de 49% des électeurs ont voté “oui”. Curieuse coïncidence.

    • @ fridolin le frisé

      Ca fait longtemps que tout le monde sait au Canada que le mouvement indépendantiste québécois vise à la souveraineté du Québec !

      et surtout au 2 référendums ! car s’ils ne l’avaient pas compris la 1ére fois, il faut le faire exprés pour ne pas le savoir la 2éme fois !

      Essayer de continuer d’embrouiller les gens, c’est prendre les gens pour des innocents !

      En attendant Terre-Neuve avait 3 volets dans sa question référendaire, ce qui devait drolement embrouillé les gens, et vous n’avez pas répondu quand je vous ai dit que Terre-Neuve a gagné à 52 % alors que vous prétendez que la démocratie commence à partir de 60 % !

    • @crapouillot

      J’aimerais que vous nous donniez des informations sur l’hélicoptère Seaking et confirmiez la supériorité des hélicoptères d’EADS Airbus.

      http://www.seaking50.ca/Home.html

    • @candela 1 août 2013 14h45
      Vous constaterez que, tout comme pager, la «lumière dans le grenier» est éteinte pour la majorité des fédéralistes qui ont fait dans leur froc en 1995 et qui accusent les Québécois qui ont voté oui de ne pas avoir compris la question…
      Voici ce que disait Jean Lagaffe Chrétien le (28 Novembre 1998): “On a eu deux référendum avec des questions claires. Ils n’ont jamais acceptés le vote”.
      Ne demandez pas à pager, boston, cote_nord ou tout autre soldat qui écument les blogues de trop réfléchir par eux-mêmes, ils font carrière dans l’Armée Royale Canadienne de la divine Elizabeth et défendent beaucoup plus leurs pensions qu’ils défendent leurs collègues revenant d’Afghanistan, lesquels sont traités comme des malotrus par Harpeur !
      Robert Alarie

    • @Fritz2

      Et pourtant, Chrétien la trouvait très claire avant le référendum !

    • @candela

      1 août 2013
      14h45

      “« Avec la question tordue et contradictoire qui a été posée!» >pager”
      - – – – – – – – – – – – – – – – – – -

      “Cet aveu spontané confirme donc, selon pager, que ceux qui ont voté “Non” n’avaient pas compris la question.”

      Effectivement, des sondages ont démontré que 25% de ceux qui avaient voté “oui” en 1995 croyaient que, en votant oui, ils demeuraient à l’intérieur du Canada…C’est d’ailleurs ce qui a amené la Loi sur la Clarté par la suite!

      Je vois que vous auriez intérêt à apprendre votre histoire du Canada!

    • @canadistan-bananistan

      1 août 2013
      14h11

      À propos de Terre-Neuve (formant une très petite minorité): Il y a une fichu de différence entre JOINDRE UN PAYS qui fonctionne déjà depuis des décennies et partir en DÉMANTELANT CE MÊME PAYS!

      Alors, fichez nous donc la paix avec votre comparaison avec Terre-neuve!

    • @Fritz2 1 août 2013 15h23
      Dans un premier temps, vous spécifiez que la question dit clairement : « Acceptez-vous que le Québec devienne souverain, APRÈS AVOIR OFFERT FORMELLEMENT AU CANADA UN NOUVEAU PARTENARIAT ÉCONOMIQUE ET POLITIQUE (LES MAJUSCULES SONT DE MOI) dans le cadre du projet de loi sur l’avenir du Québec et de l’entente signée le 12 juin 1995 ? »
      Dans un deuxième temps, vous vous contredisez gaiement : «… Elle peut donner l’impression qu’en votant “oui” il y aurait un partenariat avec le Canada.»…
      Et vous accusez les souverainistes de ne pas avoir compris la question ?
      Ce que je trouve de répugnant dans votre «analyse», c’est quand vous insultez les Québécois qui ont dit oui en les faisant passer pour des imbéciles !
      Parlez-nous des immigrés ne parlant ni français, ni anglais et à qui, en détournant de façon illégale les lois de l’immigration, on a livré «instantanément» un passeport s’ils votaient non !
      Comme une grande majorité de fédéralistes, vous faites preuve de malhonnêteté intellectuelle (et je suis poli) en insinuant que le Québec s’isolerait en devenant indépendant quand (et tous les fédéralistes le savent), tous les chefs des partis souverainistes (quels qu’ils soient) ont crié et crient sur les toits que le Québec continuerait à être OUVERT sur le monde comme nous le sommes déjà !
      TOUS les pays, sauf le Canada (dans sa propagande et sa désinformation) savent cela !
      Robert Alarie

    • Le Québec ne serait pas isolé en étant indépendant puisque la majorité de son commerce se fait avec les USA !

      Les États européens ont formé une communauté entre eux autres, et ca ne leur empêchent pas d’être souverains chez eux !

      Les fédéralistes racontent n’importe quoi !

    • @pager 16h08

      Ceux qui avaient répondu “NON” n’ont pas compris la question du sondage, en plus !!!

      :-)))

    • Ceux qui ont voté “NON” croyaient que le Québec géopraphique serait déménagé dans l’Atlantique, plus loin que Terre-Neuve, et qu’il y aurait un trou, un abîme infranchissable entre les autres parties du ROC de l’ouest et de l’est !

      HéHéHé

    • @ Fritz le fridolin

      Une tendre chanson qui vous rappellera la mère patrie avec beaucoup d’émotion :

      http://www.youtube.com/watch?v=Lo7Chj7JUpU

      ♪♫♪ -Ein Heller und ein Batzen- ♪♫♪

    • @candela 15h58

      L’opinion de M. Chrétien sur la question ne la rend pas plus claire. D’ailleurs, il n’a pas dû la trouver si claire que ça s’il a cru bon faire adopter une loi sur la clarté.

      @souverain 16h19

      Vous écrivez:

      “Dans un premier temps, vous spécifiez que la question dit clairement : « Acceptez-vous que le Québec devienne souverain, APRÈS AVOIR OFFERT FORMELLEMENT AU CANADA UN NOUVEAU PARTENARIAT ÉCONOMIQUE ET POLITIQUE (LES MAJUSCULES SONT DE MOI) dans le cadre du projet de loi sur l’avenir du Québec et de l’entente signée le 12 juin 1995 ? »
      Dans un deuxième temps, vous vous contredisez gaiement : «… Elle peut donner l’impression qu’en votant “oui” il y aurait un partenariat avec le Canada.»…
      Et vous accusez les souverainistes de ne pas avoir compris la question ?”

      L’ambiguïté de cette partie de la question réside dans le fait qu’elle donne à penser qu’il y aurait partenariat avec le Canada alors qu’en réalité, le Québec ne ferait qu’une offre de partenariat au Canada qui pourrait en disposer à sa guise. Notons ici que les termes de l’offre de partenariat sont inconnus et il est en effet très possible que le Canada ne les trouve pas acceptables. Il n’y a aucune contradiction dans mon analyse.

      Pour ce qui du reste de votre message, je n’y réponds pas car il n’a rien à voir avec ce que j’ai écrit.

    • Fritz2

      1 août 2013
      17h07

      @candela 15h58

      L’opinion de M. Chrétien sur la question ne la rend pas plus claire. D’ailleurs, il n’a pas dû la trouver si claire que ça s’il a cru bon faire adopter une loi sur la clarté.
      - – - – - – - – - –

      Avant le référendum , elle était claire !

      Mais après, il s’est fait brasser par le ROC et tous ceux qui ont eu la chienne de leur petite vie en l’accusant d’avoir été présomptueux et mauvais stratège !

      Pour sauver la face et sa réputation, il s’est inventé une excuse, a réécrit l’Histoire en disant que la question n’était pas claire. Stupidité que les partisans du “NON”, qui avaient pissé de peur dans leurs culottes, se sont empressés d’endosser pour camoufler leur propre turpitude.

    • @Fritz2 1 août 2013 17h07
      Plus vous tentez de vous justifier, plus vous vous creusez un trou !

      Cessez ce comportement arrogant et condescendant qui est la désagréable marque de commerce des fédéralistes !
      Ces mêmes fédéralistes qui, en plus de se pendre aux «baskets» du ROC qui se fiche royalement de vous autres, se cachent derrière les anglos, les allos, les immigrants et les gens du 4 ième âge pour quêter votre appartenance au Canada !
      Ce Canada qui a eu comme PM PET, qualifié de voyou par les diplomates et les ministres de l’entourage de Thatcher, Chrétien qui a échappé (Dieu sait comment) à des accusations criminelles avec les commandites, Martin qui avait des comptes «Offshore», Mulroney qui a échappé (Dieu sait comment) à des accusations criminelles avec les Airbus et Harpeur dont 85% des Québécois ne veulent pas !
      Y a pas à dire, avec des «standards» aussi élevés, vous êtes équipés pour faire la leçon aux souverainistes !
      En terminant, cessez de rêver à votre plusss meilleur pays avec le flag Canadien sur le dos et le tuyau de castor sur la tête : allez voir le documentaire «Les États désunis du Canada»…et vous allez vous rendre compte que si ce n’est pas le Québec qui se sépare, d’autres provinces vont le faire !
      Vive le canada libéré du Québec et VIVE le Québec libéré du Canada !
      Robert Alarie,

    • D’ailleurs, Daniel Johnson qui était le chef du clan du NON, avant d’être tassé pour laisser la place à Chrétien, n’a jamais dit que la question n’était pas claire avant le référendum !

      Aucune des grosses huiles de l’état-major fédéraliste n’a dit non plus que la question n’était pas claire !

    • @canadistan-bananistan 1 août 15h48

      « Ca fait longtemps que tout le monde sait au Canada que le mouvement indépendantiste québécois vise à la souveraineté du Québec ! et surtout au 2 référendums ! car s’ils ne l’avaient pas compris la 1ére fois, il faut le faire exprés pour ne pas le savoir la 2éme fois ! Essayer de continuer d’embrouiller les gens, c’est prendre les gens pour des innocents ! »

      1. Vous utilisez toujours votre langue de couleuvre ci-dessus en parlant du Canada alors que les questions étaient adressées à la population québecoise (votre réplique au commentaire de Fritz2).

      Vraiement vous prouvez à nouveau que vou êtes de mauvaise foi. VOUS prenez les gens (the Québec people) pour des innocents !

      2. Énormément de gens au Québec n’avaient pas compris les questions, les dés étaient pipés comme l’a réexpliqué Fritz2. Mais, supposons comme vous dites que tous avaient compris les questions, alors pourquoi vous et vos camarades séparatistes êtes tous les jours présents sur ce blogue en 2013, 18 ans après, pour vendre votre salade aux jeunes influençables ayant un court vécu, faire de la pédagogie comme dit le PQ?

      La réponse est claire: c’est parce que votre cause n’intéresse pas la population.

    • candela

      1 août 2013
      17h37

      Fritz2

      1 août 2013
      17h07

      @candela 15h58

      L’opinion de M. Chrétien sur la question ne la rend pas plus claire.
      - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - -

      L’«opinion» du chef qui dirige les troupes qui lui font confiance, ça ne vaut rien ?

      Assez méprisant pour le chef… et les troupes !

    • «alors pourquoi vous et vos camarades séparatistes êtes tous les jours présents sur ce blogue en 2013,» >ticasque
      - – - – - – - – - – -

      À quel endroit avez-vous lu sur ce blogue, ou ailleurs, que les indépendantistes, n’ont pas droit à la liberté d’expression au Québec ?

      Depuis quand êtes-vous le garde-chiourme désigné pour empêcher de s’exprimer ceux dont la pensée ne se réduit pas minimalement à la vôtre ?

    • @souverain 16h19

      Votre réponse à mon commentaire illustre clairement que vous-même n’avez pas compris la question référendaire. Ceci démontre qu’elle est ambigüe ou que vous faites partie du 34% des Québécois incapables de comprendre un texte sophistiqué.

      @souverain 17h45

      Votre texte est un tissu d’insultes et d’injures, en particulier à l’endroit des gens du 4e âge, des anglophones et des allophones qui font tous partie de notre société. Votre message de 16h19 fait allusion à votre ouverture sur le monde. Selon ce que je lis, vous n’êtes pas très ouvert aux gens qui ne sont pas comme vous. Pourquoi les méprisez-vous? Et votre texte est plein de fautes de français. Vous mêlez le français, l’anglais et le joual, comme plusieurs de vos compatriotes séparatistes. Vous faites vraiment tous pitié.

    • @candela 1 août 19h34

      Coudonc, kossé que tu dis là?

      La pensée minimale est une caractéristique distinctive du mouvement séparatiste qui promeut l’ethonocentrisme, la monoculture, l’unilinguisme.

    • @Fritz2 1 août 2013 19h44
      Concernant mon texte de 17h45, en tentant de me «diaboliser» parce que je dénonce un fait social avéré concernant les gens du 4e âge, les anglophones et les allophones et les immigrés, vous faites preuve d’imposture et de manipulation !
      Ces gens font partie de notre société, tout comme ceux qui sont souverainistes et ceux qui ne le sont pas !
      C’est un FAIT SOCIAL que vous vous êtes empressé d’utiliser pour me faire passer pour le xénophobe que vous êtes vous-même !
      Parlant de mépris, à lire les johnbull, les denis825 et les ti-casques de ce monde, vous êtes plutôt mal placé pour faire la leçon et, à ce titre, voici un petit «rappel» à propos du mépris de Jean Chrétien qui, en tant que Premier Ministre, disait être «ouvert» sur le monde et aux gens qui ne pensent pas comme lui :
      -Jean Chrétien; “Monsieur, on m’apprend que vous avez décidé de voter libéral pour la première fois de votre vie. Pourriez-vous, je vous prie, m’en donner la raison?”
      -partisan; “Oui! C’est parce que Trudeau va mettre tous ces maudits frogs à leur place une fois pour toutes!”
      -Jean Chrétien; “Thank you very much!”
      Concernant mon texte «plein de fautes de français» et mon mélange de français, d’anglais et de joual, je vous assure que je serai assez humble pour les reconnaître et les corriger si vous me les signalez : par contre, vous me devrez des excuses pour avoir été aussi désagréable et aussi insolent si ce n’est pas le cas !
      Conclure que les souverainistes et les séparatistes font «pitié», c’est insulter un imposant nombre de Québécois francophones qu’un individu qui semble se plaire au Québec, n’a assurément pas la permission de faire s’il ne veut pas passer pour un ségrégationniste de bas étage !
      Faute d’une réponse intelligente, j’attends vos excuses !

      Robert Alarie, un FIER souverainiste, indépendantiste et démocrate !

    • @ticasque

      Vous n’avez pas compris la question !

      HéHéHé

    • @souverain 20h45

      Je ne tente pas de vous diaboliser et je n’invente rien. Voici ce que vous avez écrit à 17h45. Tout le monde sur ce blogue peut aller vérifier.

      1 août 2013
      17h45

      @Fritz2 1 août 2013 17h07
      Plus vous tentez de vous justifier, plus vous vous creusez un trou !

      Cessez ce comportement arrogant et condescendant qui est la désagréable marque de commerce des fédéralistes !
      Ces mêmes fédéralistes qui, en plus de se pendre aux «baskets» du ROC qui se fiche royalement de vous autres, se cachent derrière les anglos, les allos, les immigrants et les gens du 4 ième âge pour quêter votre appartenance au Canada !

    • @candela 1 août 2013 19h34
      Leçon no UN : les fédéralistes s’arrogent tous les droits !
      Leçon no DEUX : pour les fédéralistes, la démocratie c’est de la foutaise car l’important c’est d’arriver à nos fins !
      Vous voulez des preuves ?
      Le sinistre PET et le rapatriement de la constitution, sacrilège anticonstitutionnel reconnu comme «coup d’état» par l’entourage de Thatcher et par Benoit Pelletier, ancien Ministre Libéral sous Charest et professeur de droit constitutionnel !
      Que dire de ce triste sire Chrétien qui a crié sur toutes les tribunes que «la fin justifie les moyens» ?
      En ce qui concerne ticasque ou johnbull ou wawa_rond, ou bicarbonate14, le même individu qui change de pseudo la saveur du jour, vous venez de lui river le nez sur son piquet de clôture !
      Bravo !
      Robert Alarie

    • @ canadistan-bananistan (commentaire « 1 août 2013 16h42 »)

      C’est curieux, mais vous reprenez à tort l’essentiel de l’affirmation erronée que l’internaute « la-nation-quebecoise » a tenu sur ce blogue le 23 juin dernier.

      Rendez-vous sur le site du billet « Bonne Saint-Jean » du 21 juin 2013, lien :

      http://blogues.lapresse.ca/gilbertlavoie/2013/06/21/bonne-saint-jean/

      Allez ensuite lire le commentaire marqué « la-nation-quebecoise 23 juin 2013 09h44 ».

      L’internaute « la-nation-quebecoise » y a entre autres écrit :

      « (…) Le Québec est un des pays les plus riches au monde en ressources naturelles et miniéres ! (…) Ses exportations vers les États-Unis sont plus importantes qu’avec toutes les provinces canadiennes réunies ! »

      De votre côté, vous avez écrit ceci un peu plus haut, dans votre commentaire « 1 août 2013 16h42 »

      « Le Québec ne serait pas isolé en étant indépendant puisque la majorité de son commerce se fait avec les USA ! »

      Malheureusement pour vous, vos affirmations concernant la part relative des exportations du Québec vers les États-Unis et vers les autres provinces canadiennes sont totalement inexactes.

      D’abord, il convient de souligner que depuis le début des années 2000, pour diverses raisons, les exportations du Québec vers les États-Unis sont généralement en déclin, et plusieurs articles, études et rapports qui sont consultables en ligne traitent de cette question, dont ceux-ci :

      http://www.economie.gouv.qc.ca/fr/bibliotheques/etudes-analyses/analyses-et-indicateurs-sur-les-echanges-exterieurs/dynamique-des-exportations-de-biens-et-de-services-du-quebec-sur-les-marches-exterieurs/

      http://affaires.lapresse.ca/economie/macro-economie/201211/07/01-4591133-quebece-u-un-partenariat-a-reinventer.php

      http://www.international.gc.ca/economist-economiste/performance/state-point/state_2010_point/2010_5.aspx?lang=fra

      Les exportations du Québec vers les autres provinces canadiennes sont maintenant clairement supérieures aux exportations du Québec vers les États-Unis.

      Selon des tableaux de l’Institut de la statistique du Québec (ISQ), en 2011, les exportations totales du Québec vers les autres provinces s’élevaient à 70,649 milliards de dollars, alors que les exportations du Québec vers des pays étrangers (hors du Canada) totalisaient 88,954 milliards de dollars.

      http://www.stat.gouv.qc.ca/donstat/econm_finnc/conjn_econm/TSC/pdf/chap8.pdf

      http://www.stat.gouv.qc.ca/donstat/econm_finnc/conjn_econm/TSC/pdf/chap9.pdf

      Un autre tableau consultable sur le site de l’ISQ nous apprend que le total des exportations du Québec vers les États-Unis en 2011 était de 43,003 milliards de dollars.

      http://www.stat.gouv.qc.ca/donstat/econm_finnc/comrc_exter/comrc_inter_inter/exp_pays_2012.htm

      En 2011, le Québec a donc exporté vers les autres provinces du Canada 27,646 milliards de dollars de plus que ce que le Québec a exporté vers les États-Unis…

      Il est donc temps que vous et l’internaute « la-nation-quebecoise » mettiez vos données économiques et financières à jour, car les affirmations erronées que vous faites tous deux présentement risquent de renforcer davantage la perception que vous écrivez n’importe quoi pour promouvoir votre Sainte Cause…

    • @candela

      Vous feignez ne pas avoir compris la réponse (aveuglement volontaire) !

      Mouhahaha

    • Il semble que les séparatistes ne comprennent pas (ou ne veulent pas comprendre)

      La question une fois décortiquée était:

      1)”Acceptez-vous que le Québec devienne souverain”

      Première partie de la question. On demande aux Québécois s’ils veulent être souverain , c’est-à-dire se séparer du ROC (malgré que beaucoup de Québécois ne savent pas la signification réelle du mot souveraineté). Mais disons que cette partie était assez claire.

      2) Après avoir offert formellement au Canada un nouveau partenariat économique et politique dans le cadre du projet de loi sur l’avenir du Québec et de l’entente signée le 12 juin 1995.

      Dans cette seconde partie, on demande aux Québécois de demeurer avec le Canada (…offert formellement au Canada un nouveau PARTENARIAT ÉCONOMIQUE ET POLITIQUE).

      J’aurais aimé faire un sondage auprès de la population du Québec pour savoir quel pourcentage de la population savait en quoi consistait ” l’entente signée le 12 juin 1995″…Vous n’auriez pas obtenu 10%!

      Comment peut-on s’entendre avec un pays pour demeurer avec lui (économique et politique) pour ensuite lui dire que l’on veut se séparer (souveraineté)…Expliquez moi cela?

      Plusieurs vont dire que je sous-estime les Québécois, mais…Je m’en fout!

    • @ticasque

      Vous êtes fort pour un minimaliste !

      Mouhahaha

    • Il n’y a aucun doute qu’une partie importante des citoyens québécois d’origine canadienne-française qui ont voté « Oui » lors du référendum du 30 octobre 1995 ne comprenaient pas l’enjeu, la signification véritable et les conséquences de leur vote.

      Le jugement que je porte à ce sujet tient en grande partie au libellé de la question référendaire de 1995, qui était – c’est le moins qu’on puisse dire – inutilement longue et ambigüe.

      Voici le libellé de cette question :

      « Acceptez-vous que le Québec devienne souverain, après avoir offert formellement au Canada un nouveau partenariat économique et politique, dans le cadre du projet de loi sur l’avenir du Québec et de l’entente signée le 12 juin 1995 ? »

      En répondant « Oui » à cette question, est-ce que les citoyens du Québec pensaient qu’ils donnaient au gouvernement du Québec le mandat de faire en sorte que «le Québec devienne souverain », peu importe l’issue de l’offre d’un « nouveau partenariat économique et politique » qui devait être faite au Canada ?

      S’ils avaient su que cette offre avait peu de chances d’être accepté, est-ce que ces citoyens auraient voté « Oui » ?

      Et puisque la question mettait l’accent sur le concept de souveraineté plutôt que sur le concept d’indépendance, est-ce que les citoyens qui ont voté « Oui » comprenaient clairement ce que signifiait ce concept de « souveraineté », et pourquoi on utilisait le terme « souverain » plutôt que le terme « indépendant » dans le libellé de la question ?

      Par ailleurs, avant de répondre « Oui » à la question référendaire, combien de citoyens du Québec ont pris connaissance du « Projet de loi no 1, intitulé Loi sur l’avenir du Québec, 1995 » qui était mentionné dans la question référendaire ?

      Ce « projet de loi » d’une vingtaine de pages était en bonne partie un recueil de lapalissades et d’énoncés de bonnes intentions, et il pouvait facilement donner l’impression que le Canada n’aurait pu qu’accepter le nouveau partenariat économique proposé par le Québec…

      Pour lire ce « Projet de loi no 1, intitulé Loi sur l’avenir du Québec, 1995 », il suffit de suivre le lien suivant :

      http://www.saic.gouv.qc.ca/publications/Positions/Partie3/Document30.pdf

      Le jugement que je porte sur la question référendaire de 1995 est aussi appuyé par une analyse du processus référendaire de 1995 qui a été réalisée par deux analystes de la direction de la recherche parlementaire de la Bibliothèque du Parlement fédéral, Mollie Dunsmuir et Brian O’Neal.

      Les résultats de l’analyse de Madame Dunsmuir et de Monsieur O’Neal, une analyse qui est claire, bien documentée et fondée sur des sondages d’opinion scientifiques, sont présentés dans l’étude « Analyse du contexte dans lequel a eu lieu le dépôt du projet de loi C-20, Loi sur la clarté », en date du 15 février 2000.

      Voici un lien qui conduit à une description du document :

      http://publications.gc.ca/site/fra/299499/publication.html

      Voici un lien qui ouvre le document en version PDF :

      http://dsp-psd.pwgsc.gc.ca/Collection-R/LoPBdP/PRB-f/PRB9942-f.pdf

      Et voici un lien qui ouvre le document en version HTM :

      http://dsp-psd.pwgsc.gc.ca/Collection-R/LoPBdP/BP/prb9942-f.htm

      Il faut lire particulièrement le texte de la section D, « Événements post-référendaires », qui commence à la page 7 et se termine à la page 11 de la version PDF une fois imprimée (de la page 10 à la page 13 selon l’afficheur de numéros de pages PDF, si on lit le document à l’écran).

      Il faut aussi lire aussi attentivement les notes de bas de page (16) à (27), que l’on retrouve au bas des pages 7 à 11 du document imprimé. Plusieurs de ces notes de bas de page indiquent sans l’ombre d’un doute que selon des sondages scientifiques réalisés par CROP, une grande partie des électeurs étaient confus quant à la signification de la question référendaire, aux implications d’un « Oui » majoritaire, et à ce qui arriverait dans l’année qui suivrait le référendum advenant que le « Oui» l’emporte.

      Compte tenu de ces éléments, on peut se demander pourquoi Jacques Parizeau et son gouvernement n’ont pas posé une question simple, directe et facile à comprendre, comme la suivante :

      « Donnez-vous au gouvernement du Québec le mandat de faire de la province de Québec un pays indépendant et de mettre fin aux liens politiques et juridiques qui existent présentement entre la province de Québec et le gouvernement fédéral du Canada ainsi que ses institutions ? »

      Les Archives de Radio-Canada montrent fort bien que Jean Chrétien, alors premier ministre du Canada et personnage honni des indépendantistes québécois, avait bien saisi le caractère ambigu et malhonnête de cette question, lui qui a réagi ainsi à l’adoption de cette question référendaire :

      « La réplique du premier ministre [Jean Chrétien] est cinglante : « Soyez donc honnêtes, dites donc aux Québécois, comme vous avez dit aux Américains : “Nous sommes des séparatistes”, et vous allez en manger une belle! ». »

      Source du texte cité dans le paragraphe précédent : Archives de Radio-Canada, rubrique « L’Assemblée nationale adopte la question référendaire » (20 septembre 1995), lien :

      http://archives.radio-canada.ca/politique/provincial_territorial/clips/12180/

      Les Archives de Radio-Canada indiquent aussi que le gouvernement de Jacques Parizeau a tenté pendant la campagne référendaire de faire de la désinformation et de peindre un portrait bucolique de la « souveraineté », afin de convaincre les électeurs de voter « Oui » lors du référendum. Le texte cité dans les 5 paragraphes suivants, tirés des Archives de Radio-Canada, illustre très bien cette situation, de même que la bisbille et la pagaille qui existaient alors dans le camp du « Oui » :

      « Dans son discours, le premier ministre Jacques Parizeau met en garde les électeurs contre les conséquences d’un non, en particulier sur les programmes sociaux. De son côté, Daniel Johnson accuse Jacques Parizeau de détourner le sens du référendum. »

      « Le ministre délégué à la Restructuration, Richard Le Hir, dont le mandat est de préparer des études sur la faisabilité du projet souverainiste, est plongé dans la controverse. D’abord accusé de favoritisme par les libéraux le 20 septembre, il doit justifier le lendemain la mise à l’écart d’études défavorables à la souveraineté, qui prédisent d’importants déficits. »

      « Les 37 volumineuses études sont publiées le 29 septembre. Une synthèse de ces documents, préparée par le secrétariat du ministre Le Hir, conclut que la fusion des deux paliers de gouvernement, après une déclaration de souveraineté, pourrait conduire à des économies d’échelle de l’ordre de 2,7 milliards. »

      « La grogne monte au sein du Parti québécois. Mécontents de la tournure des événements des semaines précédant le référendum, les péquistes remettent en question plusieurs aspects de la stratégie référendaire. Les députés du parti se rencontrent deux fois vers la mi-septembre sans Jacques Parizeau, victime d’une grippe. Ils critiquent alors vertement la stratégie du premier ministre, de son conseiller Jean-François Lisée et de Monique Simard, la vice-présidente du PQ. »

      « Les députés reprochent notamment aux stratèges de prendre des décisions sans les consulter. Ils sont « enragés » d’apprendre que la présentation du plan de communication et de publicité, promise depuis trois mois, n’est toujours pas prête. »

      Source du texte cité dans les 5 paragraphes précédents : Archives de Radio-Canada, rubrique « Ouverture officielle de la campagne référendaire » (1er octobre 1995), lien :

      http://archives.radio-canada.ca/politique/provincial_territorial/clips/12181/

      Les Archives de Radio-Canada indiquent en outre que le camp du « Oui » a très mal commencé la campagne et n’était pas en mesure de démontrer que le projet de séparation serait bénéfique pour le Québec sur les plans économique et financier, comme on peut le constater à la lecture des deux paragraphes suivants :

      « La campagne du oui bat de l’aile une semaine après son ouverture officielle. Stratégie déficiente, incapacité à répondre aux arguments, particulièrement de nature économique, le camp du oui demeure sur la défensive et vend mal son option. (…) »

      « Le camp du oui est l’objet de plusieurs attaques de la part d’hommes d’affaires partisans du non. Le 21 septembre, le président de Bombardier, Laurent Beaudoin, affirme que le Québec n’est pas assez grand pour permettre à une multinationale comme la sienne de se développer. »

      Source du texte cité dans les 2 paragraphes précédents : Archives de Radio-Canada, rubrique « Dure semaine pour le camp du Oui » (6 octobre 1995), lien :

      http://archives.radio-canada.ca/politique/provincial_territorial/clips/12184/

      Les Archives de Radio-Canada de plus (comme bien des gens s’en doutent) que c’est l’implication personnelle du chef charismatique Lucien Bouchard (maintenant détesté par bien des indépendantistes et des gauchistes québécois…) dans la campagne référendaire qui a permis au « Oui » de faire un progrès important et inespéré vers la fin de la campagne, comme on peut le constater en lisant le texte cité dans les 4 paragraphes suivants :

      « Le 7 octobre, alors que la campagne du oui est en perte de vitesse, Jacques Parizeau révise sa stratégie et pose un geste audacieux. Il nomme le chef du Bloc québécois, Lucien Bouchard, négociateur en chef de l’entente de partenariat avec le Canada, si le oui l’emporte le 30 octobre. »

      « Cette nomination place Lucien Bouchard à l’avant-scène de la campagne référendaire et confirme son rôle de leader du camp du oui. Sa personnalité charismatique et convaincante fait du chef du Bloc le personnage politique le plus aimé des Québécois. Mais pas à l’extérieur du Québec, comme l’explique le politologue John Trent à Claude Brunet. »

      « La veille de la nomination de Lucien Bouchard au poste de négociateur en chef, les 125 présidents de comités du PQ et les 16 responsables régionaux sont réunis à huis clos dans le cadre d’un conseil national spécial. Les péquistes doivent se pencher sur la stratégie référendaire à adopter. Les militants souhaitent que Lucien Bouchard prenne plus de place dans la campagne. »

      « En privé, les stratèges souverainistes soulignent que, pour s’assurer de la victoire, Jacques Parizeau laisserait volontiers l’avant-scène au chef bloquiste. La nomination de Lucien Bouchard apportera dans les jours suivants un vent de fraîcheur et un nouvel élan à la campagne du oui. »

      Source du texte cité dans les 4 paragraphes précédents : Archives de Radio-Canada, rubrique « Lucien Bouchard, négociateur en chef » (9 octobre 1995), lien :

      http://archives.radio-canada.ca/politique/provincial_territorial/clips/12185/

      En conclusion, à la lumière des éléments que j’ai soulignés, il est donc clair qu’une partie importante des citoyens québécois d’origine canadienne-française qui ont voté « Oui » en 1995 ne comprenaient pas l’enjeu, la signification véritable et les conséquences de leur vote, et que de plus ils ont été grandement influencés par le charisme et les talents oratoires exceptionnels de Lucien Bouchard, un homme qui était particulièrement adulé à l’époque du référendum de 1995…

    • @ canadistan-bananistan

      Si j’étais à votre place, je ne me mesurerait pas avec Cotenord_7 …Vous n’êtes tout simplement pas de taille.

      Sans rancune!

    • @candela

      Votre dernier commentaire n’a rien à voir avec ma conclusion dans le commentaire précédent du 1 août 18h49.

      Votre comportement est typique des séparatistes qui terminent en tentant de noyer le poisson.

      Ici d’autres comme vous concluent leur série de commentaire stériles avec des thèmes scatologiques ou la rhinotillexomanie.

    • @candela

      Une preuve: votre commentaire scatologique suivant,

      ” candela
      28 juillet 2013
      13h27
      «Un bébé royal qui ne sort pas dans le bon sens, on dit qu’il se présente par le siège ou par le trône ?»
      Daniel Thibault “

    • Les fédérastes fédérâleux canayens franssâ font leurs propres lois, leur propre démocratie, et leur propre raisonnement tordu.

      Ils ne répondent jamais aux questions embarrassantes, et comme le font trop souvent les extrémistes intégristes se moquent de leurs antagonistes et les ridiculisent pour faire diversion, ou bien changent de sujet.

      La cause des nationalistes québécois francophones est une cause juste, défendue par la Charte des Nations-Unies pour l’accessibilité des peuples à leur indépendance, car le peuple québécois a été conquis par la force des armes par les anglo-saxons qui lui ont imposé une reine anglaise.

      A cela les fédéralistes québécois, devraient se garder une petite gêne, au lieu de courber l’échine devant le conquérant anglo-saxon et refuser de collaborer contre leur propre peuple.

      Que vous le vouliez ou non, le Québec sera un jour un pays reconnu au sein des Nations-Unies, d’ailleurs d’autres provinces canadiennes demanderont aussi leur indépendance et nous formeront comme en Europe une Communauté d’États indépendants qui se respectent les uns les autres et font des affaires ensembles.

      Ce sont les indépendantistes québécois qui ont une noble cause, alors qu’un coup d’État leur a enfoncé dans la gorge une constitution qu’ils ont toujours refusé de signer !

      Le Canada tel qu’il est aujourdhui existe sur un gros mensonge et un coup d’État.

      Aucun fédéraliste ici ne fait le poids, pour se confronter au peuple québécois dans ses aspirations légitimes.

      Bonne journée.

    • Bonjour,

      En vacance ? Car à vrai dire, le robot modérateur ne l’est pas car deux commentaires me furent bloqués. Au moins, ce billet permet aux nationalistes québécois, ces rôteux de baloney quotidien de se faire sortir le « MÉCHANT DU CORPS » en se lamentant et en hurlant comme des putois contre le reste du Canada qui « A LE DOS LARGE » avec ces pleureuses nationales.

      Est ce que le robot modérateur est « entré chez les péquistes » ? Car pour la troisième fois pour nos nationalistes québécois, ces rôteux de baloney n’ont de cesse que de se lamenter contre le reste du Canada. Après avoir perdu deux référendums, cessez de faire les pleutres comme de vrais « chickens » et faites donc un 3ème référendum juste pour voir. Avez vous peur au lieu de vous lamenter comme vous faites ? Avec plaisir, John Bull.

    • @ canadistan-bananistan (commentaire « 2 août 2013 07h02 » ) :

      Constatez vous même comme Madame Pauline Marois semblait heureuse et épanouie la semaine dernière, lors de la rencontre du Conseil de la fédération, à Niagara-on-the-Lake, juste en face de l’historique Fort Niagara de la Nouvelle-France (qui est situé à Youngstown, dans l’état de New York), et dans une merveilleuse région viticole de l’Ontario :

      http://blogues.radio-canada.ca/politique/2013/07/31/les-politiciennes/

      http://www.montrealgazette.com/Darrell+Dexter+Kathleen+Wynne+Pauline+Marois+were+smiles+final+premiers+meeting+Ontario/8716510/story.html

      http://www.montrealgazette.com/news/Premiers+oppose+Ottawa+training+plan/8708772/story.html

      Après avoir vu les visages rayonnant de bonheur qui apparaissent sur ces photos, croyez-vous vraiment que la fédération canadienne est en danger ???

    • @ johnbull

      Bonjour cher ami.

      Juste pour vous ce matin, la photo d’un de vos grands amis, un vrai canadien !

      ▬► http://annamehlerpaperny.com/2012/09/06/montreal-shooting-suspect-richard-henry-bain-sick-but-never-never-violent/

    • @ cotenord_7 alias johnbul

      Ce que vous ne comprendrez jamais, tout comme le Bloc Québécois, Mme Marois défend les intérêts des québécois, si c’est bon pour le Québec on le prend.

      Pour le reste on n’en a rien à cirer du fédéralisme colonial anglo-saxon.

    • Bonjour,

      En vacance ? Bien sûr que NON . Certainement pas avant de faire comprendre aux nationalistes québécois que lors du référendum de 1995, Monsieur Jacques Parizeau voulait avoir « UNE QUESTION CLAIRE » lui aussi tout comme NOUS les Canadiens. Monsieur n’est pas un « chicken » et fit un homme de lui en allant rejoindre les « Vrais de l’Option Nationale ». Avec plaisir, John Bull.

    • @johnbull 9h27

      Lors de l’élection de 1994, M. Parizeau a répété plusieurs fois qu’il voulait une question référendaire claire et concise. Toutefois, lorsqu’il a réalisé qu’une telle question ne serait pas gagnante, il s’est résigné à poser une question ambigüe et alambiquée. Il était prêt à tout pour gagner. Le fait qu’il se soit rallié à l’Option Nationale de nombreuses années plus tard ne change rien à ce qui s’est passé à l’époque de la campagne référendaire. Il a été aussi pleutre que les autres chefs du PQ. L’histoire le jugera.

    • canadistan-bananistan

      2 août 2013
      08h34

      “…Pour le reste on n’en a rien à cirer du fédéralisme colonial anglo-saxon.”

      Êtes vous sur de réellement savoir CE QU’EST UNE COLONIE?

    • @ Fritz2 le fridolin, le frisé

      Pour vous rappeler votre pays d’origine l’Allemagne, voici une autre chanson qui vous arrachera des larmes de nostalgie :

      http://www.youtube.com/watch?v=bUsePoATbrU

      ( WW2 Lili Marleen 1939 Version )

    • @canadistan-bananistan 10h56

      Merci de me rappeler cette belle chanson, aussi connue sous le nom “Das Mädchen unter der Laterne”. La chanson remonte en fait à la Première Guerre Mondiale, contrairement à ce que plusieurs personnes croient.

      Vous êtes aussi loin que possible de votre prochain chèque de BS (1er septembre). Les mois de 31 jours doivent vous sembler très longs. Encore plusieurs longs mois avant les prochaines élections provinciales.

      Ne fumez pas trop et n’oubliez pas vos pilules ce soir.

    • @ Fridolin

      Non seulement vous ne composez pas avec le peuple québécois alors que vos racines germaniques vous envoient plutôt du côté des anglo-saxons, mais en plus vous tenez des propos ignobles en faisant référence aux personnes sur l’aide sociale.

      Tant de préjugés ne vous honore pas, et fait de vous un détestable personnage.

      Maintenant ne soyons pas mesquin, voici une musique qui ensoleillera votre journée en vous rappelant votre pays natal, l’Allemagne ;

      http://www.youtube.com/watch?v=tWnqjvhnbTY

      (Helenenmarsch – German Soldiers song WW2)

    • @canadistan-bananistan 2 août 10h56

      Pour vous rappeler vos montagnes françaises d’origine, voici une autre chanson qui vous arrachera des larmes de nostalgie :

      http://www.youtube.com/watch?v=GBPObheAkSU

      (Chantons nos Pyrénées)

    • @ legallois

      Merci pour les Pyrénées, mais la plus belle chanson est avec les compagnons de la chanson :
      ” Mes Jeunes Années” …courent dans la montagne…

      http://www.youtube.com/watch?v=TAkfFl7pkfg

      à noter à droite du guitariste, Paul Buissonneau, future comédien extraordinaire québécois !

    • 645 commentaires, la forte majorité sur l’indépendance ou non du Québec…Tournage en rond continuel parce que les tenants de chaque côté sont tellement polarisés qu’ils ne peuvent voir qu’il y a plusieurs autres options disponibles que ces deux là…Ouvrez vos yeux et vos oreilles bon sang!!! Le Québec, comme le reste du monde Occidental n’est plus en dix-sept cent ou dix-huit cent quelques!!! Les histoires d’avant notre naissance ne peuvent continuer d’influencer le futur! Le passé c’est le passé – personne dans un avenir prévisible ne sera en mesure de renverser l’effet de l’entropie. Il y a plein de solutions autres que celles constamment remises sur la table. L’imagination, ça peut se perdre si ce n’est pas utilisé!

    • @legaulois 2 août 12h37

      Paul Georges Buissoneau un fier CAANADIEN qui a reçu L’Ordre du Canada et Prix du Gouverneur général du Canada pour les arts du spectacle (PGGAS). Paul Buissonneau a été nommé Officier de l’Ordre du Canada

      http://www.gg.ca/document.aspx?id=13469&lan=fra

      Paul Buissonneau a obtenu le Prix du Gouverneur général du Canada pour les arts du spectacle (PGGAS)

      http://ggpaa.ca/award-recipients.aspx?year=1998&discipline=Th%C3%A9%C3%A2tre#results

      L’ Ordre du Canada. créé en 1967 par Sa Majesté la reine Elizabeth II, l’Ordre du Canada est la plus haute récompense du régime canadien de distinctions honorifiques. Il couronne l’œuvre d’une vie, le dévouement exceptionnel d’une personne envers la communauté ou une contribution extraordinaire à la NATION. Des Canadiennes et des Canadiens de tous les milieux de la société ont reçu l’Ordre du Canada. La nature de leurs réalisations est extrêmement variée, mais la façon dont ils ont changé nos vies et le visage de notre pays les unit. La devise de l’Ordre, DESIDERANTES MELIOREM PATRIAM, signifie « ils veulent une patrie meilleure ».

      http://www.gg.ca/document.aspx?id=13469&lan=fra

    • @cotenord_7 1 août 2013 21h44
      Vous pouvez creuser jusqu’en Chine pour fourbir vos arguments de propagande, vous devrez toujours faire face à une incongruité qui confirme votre endoctrinement «calculateur» car, en tant que serviteur des Royal Canadian Armed Forces, vous êtes aussi crédible qu’un rabbin proposant des recettes de porc.
      Considérant que sous les «régimes» de Trudeau et de Chrétien les pires fourberies (anti) constitutionnelles de notre époque contemporaine ont été commises ET CONFIRMÉES par le British Office (Trudeau est un voyou qui frappe en bas de la ceinture) avec le rapatriement de la constitution et avec le scandale des commandites de son sous-fifre Chrétien (accusations au criminel) dévoilé lors de la Commission Gomery, vous et d’autres «serviteurs» en uniformes ainsi que des civils à la conscience élastiques, ressemblez à ces «avocats» et «témoins» qui défilent devant les juges pour protéger les fraudeurs en cravate !
      Pour être poli, vous êtes COMPLICES par commission !
      Autrement dit : comme pour Trudeau et Chrétien, «la fin justifie les moyens» !
      Et, de grâce, cessez de vous ridiculiser en suggérant des gens comme Madame Dunsmuir et Brian O’Neal, dont une bonne partie de leurs émoluments proviennent de la «Colline Parle-ment-aire» !
      En homme intègre, vous auriez dû, aussi, fournir une information vraiment crédible :
      Les statistiques compilées par les analystes de Citoyenneté et Immigration Canada démontrent qu’environ 43 855 nouveaux Québécois ont obtenu la citoyenneté canadienne au courant de l’année 1995. Environ le quart de ces certificats de citoyenneté (11 429) a été attribué durant le mois d’octobre. C’était la première fois que les résidents du Québec recevaient plus de certificats de citoyenneté que les résidents de l’Ontario. Le phénomène ne s’est pas reproduit depuis.
      En examinant les données sur une plus longue période, l’on peut voir que l’augmentation des attributions de certificat a bondi de 87 % entre 1993 et 1995. Pour l’année 1996, l’on observe une baisse de 39 % des attributions par rapport à l’année précédente.
      En 1998, des militants péquistes de la région de Montréal ont présenté une liste de 100 000 noms au DGEQ. Ils affirmaient que ces 100 000 personnes inscrites sur la liste électorale utilisée pour le référendum de 1995 n’étaient pas inscrites à la Régie de l’assurance-maladie du Québec (RAMQ). Après une vérification approfondie, le DGEQ a conclu que 56 000 des 100 000 personnes n’avaient effectivement pas le droit de voter et devraient par conséquent être retirées de la liste à l’avenir.
      La même année, des militants péquistes de l’Estrie ont également présenté un cas de fraude référendaire au DGEQ. À la suite de l’enquête du DGEQ, 32 étudiants étrangers de l’Université Bishop à Lennoxville ont été trouvés coupables d’avoir voté illégalement en 1995 et ont dû payer une amende.
      Allez retournez faire vos devoirs et tentez d’être plus intègre la prochaine fois !
      Robert Alarie

    • Il est triste de constater que la plupart des immigrants allophones et anglophones qui immigrent au Québec ne s’identifient pas au Québec francophone.
      Seuls les allophones hispaniques venant d’Amérique du Sud fraternisent avec les québécois.

      Pour bien des immigrants venant de pays non francophones, ils immigrent d’abord en Amérique et pour eux autres, l’Amérique du Nord ca se passe en anglais, n’ayant aucune notion que ce sont les francais qui fut le 1er peuple fondateur de l’Amérique du Nord (exceptés le Mexique,la Californie et la Floride).

      Le fédéral fait la promotion du multiculturalisme, ce qui met la culture du pays d’accueil au même niveau que les autres cultures, alors que celles-ci n’hésitent pas à se confronter contre les québécois. C’est l’héritage de Trudeau et des libéraux.

      S’ils n’avaient pas existé, on s’en serait bien passé.

    • @souverain 13h52

      À votre liste d’électeurs illégaux, vous pouvez ajouter Mme Marie Malavoy qui est aujourd’hui ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport dans le cabinet Marois (pas le “cabinet de Marois” qui a coûté une fortune aux contribuables pendant qu’elle était ministre, mais le “cabinet Marois”). Voici ce qu’on peut lire au sujet de Mme Malavoy sur Wikipedia:

      “Marie Malavoy (née le 23 mars 1948 à Berlin) est une professeure et femme politique québécoise. Elle a été députée de Sherbrooke à l’Assemblée nationale du Québec de 1994 à 1998 et présidente du Parti québécois de 2000 à 2005. Elle est la députée actuelle de Taillon depuis 2006. Depuis le 19 septembre 2012, elle est ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport.
      Biographie

      Elle complète ses études en service social en 1975 à l’Université de Montréal, obtenant une maîtrise. De 1977 à 1983, elle est professeure au département de service social de l’Université de Sherbrooke, puis secrétaire (1983-1985), vice-doyenne (1985-1987) et doyenne (1988-1992) de la faculté des lettres et sciences humaines de l’Université de Sherbrooke1.

      Lors de l’élection générale québécoise de 1994, elle est élue députée de Sherbrooke et devient, le 26 septembre 1994, ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de l’application de la Charte de la langue française2 dans le gouvernement Jacques Parizeau. Elle démissionne de son poste de ministre le 25 novembre 1994, avouant avoir voté avant d’avoir obtenu la citoyenneté canadienne. Elle reste toutefois députée3. Elle tente un retour contre Jean Charest en 1998 et 2003 mais elle est défaite”.

      Son collègue, Monsieur Pierre Duchesne, le ministre de l’Éducation supérieure, de la Recherche, de la Science et de la Technologie, a été reconnu deux fois coupable de conduite avec facultés affaiblies (La Presse, 16 février 2013).

      Quels beaux exemples à donner à notre jeunesse. À la décharge de Mme Malavoy, on peut au moins dire qu’elle connaît le domaine de l’éducation, ayant déjà été professeure à l’Université de Sherbrooke. On ne peut pas en dire autant de M. Duchesne qui n’avait aucune expérience reconnue en éducation supérieure, en recherche, en science ou en technologie avant d’être nommé ministre.

      @canadistan-bananistan = legaulois = la-nation-quebecoise = toubie, etc. 11h54

      Je ne vois pas ce que les origines ethniques d’une personne ont à voir avec sa capacité de “composer avec le peuple québecois”, comme vous dites (mais comme la question référendaire, c’est assez ambigu et alambiqué comme concept). Encore une fois, comme plusieurs de vos copains séparatistes, vous faites preuve de xénophobie. En passant, si vous lisez le début de mon message, vous constaterez que Mme Malavoy est née à Berlin, ce qui ne l’empêche pas de “composer avec le peuple québecois” avec toute l’honnêteté qu’on lui connaît.

      Pour votre information, si je m’intéresse aux bénéficiaires du BS, c’est parce que je contribue largement à les financer à travers mes impôts et je me demande souvent comment ils arrivent à se payer des cigatettes, de la bière et l’accès à l’Internet, à moins que ce soit le RRQ ou le PQ qui leur offre ce service.

      Pour ce qui est de vos origines, vous avez déjà affirmé être né sur la rue Gilford et être originaire des Pyrénées. Comme il n’y a pas de montagnes sur la rue Gilford à Montréal, il y a peut-être une rue Gilford dans les Pyrénées, mais je ne l’ai jamais trouvée. Je trouve toutefois l’hypothèse de la rue Gilford à Montréal plus plausible.

      Finalement, en ce qui concerne votre bref séjour à bord d’un sous-marin français, nous attendons tous avec impatience que vous répondiez enfin aux questions de cotenord_7.

      Bonne fin de journée et ne fumez pas trop.

    • @ SuperCass 13h00

      Comme vous nous le recommandez, j’ai ouvert les yeux, et je peux vous affirmer que l’herbe est beaucoup plus verte au Québec, et j’adore y brouter.

      Les gens sont sympas dans les régions, c’est vraiment un autre pays et je l’adore.

    • «Quels beaux exemples à donner à notre jeunesse.» >Fritz2
      - – - – - – - – - – - – - -

      Elle devrait subir le supplice de la roue quand on voit les conséquences socio-politico-économiques d’une telle abomination de Mme Malavoy !!!

      Surtrout quand on mesure une telle faute à l’aune des peccadilles commises par notre élite qui témoigne devant la commission Charbonneau et qui n’ont causé aucun dommage aux citoyens !

      Quel pharisaïsme.

    • @ticasque (1 août 2013, 22h36)

      Demandez gentiment à votre conjointe qu’elle vous explique la blague…

    • @SuperCass 2 août 2013 13h00
      Quand vous écrivez : «…on tourne en rond continuel parce que les tenants de chaque côté sont tellement polarisés qu’ils ne peuvent voir qu’il y a plusieurs autres options disponibles que ces deux là…», vous avez bien raison mais, pour qu’il y ait entente, il faut de la bonne foi des deux côtés afin que ce soit «gagnant gagnant»…
      Voici un rappel historique et vous expliquerez aux souverainistes QUI est de bonne foi et qui est de mauvaise foi !
      Épisode 1 : suite au référendum de 1980, la population a fait confiance à Trudeau parce qu’il avait donné sa parole (sic) qu’il y aurait des changements… (nous mettons nos sièges en jeu avait-il fulminé)
      Que s’est-il empressé de faire après avoir gagné (sic) le référendum ?
      Dans un geste de fraude (anti)constitutionnel unique dans l’histoire du Commonwealth, il a procédé au rapatriement unilatérale de la constitution ce qui a été qualifié de Coup d’État tant par Londres que par des Constitutionnalistes fédéraux et qui a valu à Trudeau-le-tricheur le qualificatif peu enviables de «voyou qui frappe en bas de la ceinture» !
      Mais on n’est pas au bout de nos surprises de politicien peu scrupuleux avec ce triste sire…
      Épisode 2 : En 1984, le chef des progressistes-conservateurs fédéraux, Brian Mulroney, est élu en promettant de faire rentrer le Québec dans la famille canadienne « dans l’honneur et l’enthousiasme ». Trois ans plus tard, le nouveau gouvernement canadien proposera une offre au Québec qui deviendra l’Accord du lac Meech. L’Accord s’effondre en 1990, malgré l’appui du Québec qui s’y voyait reconnaître comme société distincte à l’intérieur d’un Canada renouvelé. Les sondages de l’époque démontrent un appui record à l’indépendance du Québec ; près de 72 % des Québécois sont pour. Même le premier ministre libéral du Québec, Robert Bourassa, prononce son fameux discours nationaliste sur la société distincte à l’Assemblée Nationale.
      Devinez QUI a coulé l’Accord du lac Meech en 1987 ?
      L’ancien premier ministre Pierre Elliott Trudeau.
      Preston Manning et l’ancien Parti réformiste du Canada
      L’Alliance pour la préservation de l’anglais au Canada
      et les autochtones sous la direction de Elijah Harper et Phil Fontaine.
      Qu’à cela ne tienne….
      Épisode 3 : suite au référendum de 1995 (auquel Mario Dumont avait voté oui dois-je le rappeler), Chrétien et sa bande de sbires sont accusés au criminel !
      On est loin de ce dont rêvait René Lévesque et qui, peut-être se rapproche de ce que vous proposez :
      La Souveraineté-Association prôné par René Lévesque (et ses successeurs) est la combinaison de deux concepts :
      A) L’obtention de la souveraineté de l’État du Québec.
      B) La création d’une association politique et économique entre le nouvel État indépendant et le Canada.
      Le Parti québécois définit la souveraineté comme étant « le pouvoir d’un État de faire ses lois, de prélever ses impôts et d’établir ses relations extérieures » !
      Le type d’association souhaité entre un Québec indépendant et le reste du Canada fut décrit comme une UNION MONÉTAIRE ET DOUANIÈRE de même que des INSTITUTIONS COMMUNES servant à administrer les relations entre les deux pays. La principale source d’inspiration de ce concept était la COMMUNAUTÉ EUROPÉENNE alors naissante.
      En terminant Monsieur SuperCass et puisque l’on parle de «bonne foi», je termine avec ceci :
      « Seule province à majorité francophone du Canada, le Québec éprouve d’importantes difficultés d’intégration. Sa volonté de maintenir son particularisme culturel et l’INTRANSIGEANCE DES PROVINCES ANGLOPHONES MET EN PÉRIL RÉGULIÈREMENT L’UNITÉ DU CANADA.»
      Le Grand Livre du Monde du Reader’s Digest Page 556.

      Robert Alarie

    • • @SuperCass
      • J’ai oublié de joindre une déclaration qui, vous en conviendrez, mérite réflexion :
      • «…je sais aujourd’hui de façon définitive que dans la conjoncture de notre vie nationale, mon pays, ce n’est pas et ce ne sera jamais le Canada. J’ai honnêtement cherché un dénominateur commun entre Canadiens de langues françaises et anglaises , et je ne l’ai pas trouvé. En conséquence, je reviens à la terre Québec plus Québécoise que Canadienne française, parce que j’ai appris durement, douloureusement et DÉFINITIVEMENT que pour demeurer fidèle à la ligne profonde de mon passé, de mon présent et de tout ce qui compose mon être de langue et de culture française, je dois vivre au Québec dans un pays qui, un jour, deviendra peut-êrte mon pays.»
      et cette illustre personne d’ajouter:
      «Puisque le bilinguisme national s’avère une vaste blague, cessons d’y croire et employons notre énergie à…obtenir la création non de privilèges pour UNE PROVINCE SUR DIX, mais d’ ÉGALITÉ pour un État français à côté d’un État anglais. Ensuite, si au sein de cet État français nous nous prouvons capables de nous conduire en peuple libre, …nous obtiendrons aisément notre indépendance… Une nation indépendante et qui a le courage de lutter pour le devenir, engendre des individus qui portent leur indépendances aux poings et leur fierté au coeur !»
      Solange Chaput-Rolland (ex-sénatrice et l’une des femmes les plus décorées au Canada)
      Voilà Monsieur SuperCass MON CRÉDO et celui des souverainistes; on ne vous demande pas de le partager, mais au moins de le respecter !
      Robert Alarie

    • Salut souverain,

      Un petit commentaire avant de poursuivre. vous demandez:

      “Devinez QUI a coulé l’Accord du lac Meech en 1987 ?”
      vous dites que c’est Trudeau , Preston Manning et l’ancien Parti réformiste du Canada
      L’Alliance pour la préservation de l’anglais au Canada et les autochtones sous la direction de Elijah Harper et Phil Fontaine.

      Moi, il me semble que c’était plutôt Clyde Wells…

      Mais, et pourtant ça ne semble pas très compliqué à comprendre (tant pour les fédéralistes que les souverainistes), toute cette période et tous ces épisodes relèvent du concept d’état-nation d’avant la prise de conscience des effet de la globalisation.

      Aujourd’hui, les états-nations ne peuvent plus se définir par une population appartenant majoritairement à une seule ethnie – le métissage s’accélère et est une réalité incontournable. Un projet d’état-nation basé sur une appartenance ethnique comme les souverainistes le font est voué à l’échec (est-ce que je peut dire ici les péquistes au lieu de souverainistes? Je crois, sans par contre en avoir la certitude, que les souverainistes de l’ON n’ont pas ce besoin d’appartenance).

      C’est en partie pour cela que je crois que ce projet est voué à l’échec; mais ce n’est pas non plus une fatalité. Un projet qui reposerait sur d’autres bases que l’appartenance à une ethnie serait en mesure de rejoindre un plus grand nombre d’adhérents.

      Mais il me semble qu’il y a encore mieux – une reconnaissance de facto du phénomène de la globalisation et une campagne pour former une union économique et politique avec les USA et le Mexique (je ne m’aventurerai pas aves les pays de l’Amérique Centrale ou du Sud, étant donné leurs relations plutôt tendues avec les USA) serait à mon sens une meilleure façon de se sortir du statu quo. Et les intervenants ne pourraient pas répéter ce qui c’est produit dans le passé et tant décrié. Les enjeux ne seraient plus les mêmes.

      Et il faudra passer par le chemin de l’assainissement des finances publiques, quel que soit le projet – commençons donc par cet énorme défi. On pourra mieux envisager la suite des choses après, non?

    • correction: ce MEME besoin d’appartenance

    • @Fritz2 1 août 2013 19h44
      Je vais, pour la troisième fois, tenter de vous répondre en espérant que mes propos, grâce à la bienveillante intercession et à l’impartialité du modérateur, franchiront la «frontière» de nos divergences d’opinion…considérant que je réplique à vos insultes…
      Le 1 août 2013 20h45 je vous enjoignais de me signaler mes erreurs de français,d’anglais et de joual que vous ridiculisiez, en vous assurant que je serais assez humble pour les reconnaître et les corriger SI c’était le cas…
      Par contre, je vous signalais aussi, que vous me devriez des excuses pour votre insolence SI ce n’était pas le cas !
      J’ai ajouté que vous insultiez un nombre imposant de Québécois francophones en disant avec mépris que nous faisons «pitié» et en ajoutant qu’un individu comme vous, qui semble se plaire au Québec, n’avait assurément pas la permission de nous insulter s’il ne veut pas passer pour un ségrégationniste de bas étage et nous, pour des lâches en se laissant injurier !
      N’ayant pas reçu de réponse ni d’excuses de votre part pour vos écarts de langage et d’opinions(sic), on devine que ceux qui vous lisent savent quel genre de «moineau» vous êtes ou, comme disait ma mère : «ils ont tiré ton horoscope» !
      Allez en paix et ne vous avisez plus JAMAIS de mépriser les Québécois francophones !
      Do you read me FRITZ ?
      Robert Alarie, un FIER souverainiste, indépendantiste et démocrate !

    • @Fritz2 :

      Prenez garde, car si vous n’obtempérez pas aux admonestations de l’internaute « souverain », voici ce que vous risquez devoir bientôt affronter :

      http://www.youtube.com/watch?v=ubL99NCFNJI

      Il ne faut pas prendre à la légère les admonestations de « The Incredible Souverain », le preux défenseur de tous les Québécois francophones…

    • @ Fritz 2,
      2 d’Août 2013,
      à 10.heure 03 minutes.

      En réplique à Fritz 2 affirmant que Monsieur Jacques Parizeau était aussi « chicken » dans le fin fond de lui même que toute la gang des nationalistes du Québec. Je sais bien bien que vous martelez un bon point et que vous avez raison car Monsieur nous « a fait dans les mains » par après, Finalement, en tant que Canadiens, nous comprîmes assez vite que ce n’était qu’une bravade, son p’tit show de boucane à lui en tant que vieux péquiste du Premier Lit du Ti Poil national. Soyons clair ! Nos amis les nationalistes québécois auraient la chance présentement de déclencher un référendum avec le Parti Québec. Toutefois, un nationaliste québécois est un nationaliste québécois car vous semblez bien les connaître. Car si nos péquistes n’étaient pas si pleutres et tout à fait « pissous », ceux ci pourraient déclencher immédiatement un autre référendum « juste pour vouère » comme y disent dans le dialecte national. Trop peureux peut être de subir une cinglante raclée car avouons le candidement, ÇA s’en viens tu les conditions gagnantes après 18 longues années de lamentations à se gratter le bobo. Avec plaisir, John Bull.

    • @souverain

      Votre 2eme message est apparu plus tard – je viens de le voir. C’est intéressant d’un point de vie historique mais cela représente encore une façon de voir qui remonte avant la période de globalisation. C’est comme Einstein, qui malgré le fait qu’il a jette les bases de la mécanique quantique était un croyant (”god does not play dice with the universe”). Il faut s’affranchir de cette manière de penser et de voir au delà du concept d’état-nation actuel ou la nation en fait représente l’ethnie de la majorité, qui comme j’ai expliqué antérieurement, ne survivra pas a la globalisation.

      Mme Chaput Rolland était comme les autres politiciens de sa génération influencée par les concepts qu’elle a appris plus jeune. Personnellement ce que j’ai retenu de mon expérience de vie c’est qu’à partir de maintenant ce que nous savons aujourd’hui sera insuffisant demain et il faut toujours se forcer à apprendre et de revoir régulièrement les concepts que nous tenons pour acquis. Car tout change perpétuellement. Vaut mieux s’y résoudre et faire avec.

    • @ legaulois (commentaire « 2 août 2013 14h57 » )

      Que je suis heureux de voir que vous avez décidé de participer à nouveau à ce blogue.

      En effet, je viens de trouver sur le site de l’INA (Institut national de l’audiovisuel de France) une vidéo du lancement du sous-marin nucléaire français Le Redoutable, sur lequel vous avez servi comme membre d’équipage (selon ce que vous avez affirmé le 8 juin dernier sur ce blogue) :

      http://ios.mobapp.ina.fr/politique/allocutions-discours/video/CAF90014167/lancement-du-redoutable-a-cherbourg.fr.html

      Vous vous souvenez peut-être que j’avais eu un différend avec vous et votre compatriote français « la-nation-quebecoise » au début de juin, car vous affirmiez tous deux que Le Redoutable avait été mis en service en 1967.

      J’avais alors pris l’initiative de vous corriger en vous indiquant que Le Redoutable a été lancé le 29 mars 1967, mais qu’il n’a été admis au service actif que le 1er décembre 1971, soit presque quatre ans après son lancement.

      Voici le lien du billet (« L’alcool dans les casinos ») où nous avons eu notre instructif échange de commentaires :

      http://blogues.lapresse.ca/gilbertlavoie/2013/06/07/lalcool-dans-les-casinos/

      Voyez ensuite les commentaires suivants :

      • « legaulois 8 juin 2013 13h22 »
      • « cotenord_7 8 juin 2013 14h59 »
      • « la-nation-quebecoise 9 juin 2013 11h48 »
      • « cotenord_7 9 juin 2013 12h29 »

      Fort heureusement, je crois que la vidéo de l’INA va dissiper tout doute que le poids des 46 dernières années a engendré dans votre esprit.

      En effet, le commentaire qui accompagne la vidéo de l’INA montre bien que le lancement a eu lieu le 29 mars 1967 (« 29/03/1967 ») à Cherbourg, comme je l’ai indiqué le 7 et le 8 juin dernier.

      C’est quand même incroyable qu’un citoyen canadien comme moi ait réussi à corriger deux citoyens français comme vous et l’internaute « la-nation-quebecoise », en ce qui concerne la date d’un événement si important dans l’histoire récente de la France.

      D’autant plus que, dans votre cas, internaute « legaulois », vous avez participé à cet événement. Je me sens un peu comme le célèbre lieutenant Columbo, ce fameux policier de la brigade criminelle de Los Angeles, qui réussit à résoudre les intrigues criminelles complexes auxquelles il est confronté d’une émission à l’autre.

      Quoi qu’il en soit, je vous encourage à regarder cette vidéo à satiété, ca je suis convaincu qu’elle vous rappellera de bons souvenirs, y compris certains que vous avez sans doute aussi oubliés, plus de 46 ans après cet historique événement dont vous fûtes un des acteurs.

      Mais vous reconnaîtrez sûrement dans la vidéo le premier ministre Pierre Messmer conclure son discours officiel par les paroles « (…) de sa sécurité, de son indépendance et de la paix », et le président de la République, le général Charles de Gaulle, procéder ensuite de façon solennelle au lancement officiel du sous-marin, en appuyant sur un bouton qui déclenche le mouvement de l’étrave du sous-marin vers les eaux du port de Cherbourg, alors que la fanfare de la Marine nationale entonne avec entrain La Marseillaise.

      Dans un de vos prochains commentaires, auriez-vous l’obligeance de nous sire si on peut vous apercevoir dans cette vidéo, soit au sein des invités d’honneur, de la foule des spectateurs remplis d’admiration, ou bien encore parmi les quelques membres d’équipage qui ont eu le privilège de demeurer sur le pont extérieur du sous-marin pendant le lancement ?

      Mais de grâce, expliquez-nous aussi les circonstances nébuleuses qui ont fait en sorte que vous avez brusquement quitté la Marine nationale afin d’immigrer au Canada en 1967, et que vous vous êtes retrouvé à la turbulente Fête de la Saint-Jean du 24 juin 1968, à Montréal, comme vous l’évoquiez en échangeant en avril dernier (***) des commentaires chargés d’émotion avec l’internaute « joden », qui semble (pour des raisons étranges et sans doute inexplicables) avoir à peu près complètement délaissé le blogue de Monsieur Gilbert Lavoie depuis ce temps.

      Bon, je vous laisse afin que vous puissiez écouter ou réécouter cette fameuse vidéo historique…

      &&&&&&&&&&

      *** Pour vous rafraîchir la mémoire, voyez le billet « Un peuple peureux » du 2 avril 2013, accessible via le lien suivant :

      http://blogues.lapresse.ca/gilbertlavoie/2013/04/02/un-peuple-peureux/

      Allez ensuite lire les commentaires marqués « legaulois 3 avril 2013 08h52 », « joden 3 avril 2013 10h01 », « legaulois 3 avril 2013 10h29 » et « legaulois 3 avril 2013 14h37 ».

    • @legaulois 2/8/13 14h57

      Vous affirmez que: “Seuls les allophones hispaniques venant d’Amérique du Sud fraternisent avec les québécois.”

      Serieusement, moi même-un immigrant hispanophone d’Amérique, tu dis n’importe quoi.
      Il y a toujours un ignorant qui devient separatiste, mais generalise pas.
      Comme je le soutient, il y a quelques ethnies qui ont besoin de se sentir acceptés mais trouve moi un chinois, un russe, qui veut la separation?..bonne chance!

    • @ canadistan-bananistan (commentaire « 2 août 2013 11h54 » )

      Après avoir lu les commentaires que vous avez adressés à l’internaute « Fritz2 », je crois comprendre que vous êtes un grand amateur des chants et musiques militaires que prisaient les soldats de la Wehrmacht, pendant la Deuxième Guerre mondiale.

      Si c’est le cas, j’ai une suggestion de vidéo de défilé militaire qui saura sans doute satisfaire vos goûts de mélomane averti, surtout si vous clavardez en présence de vos deux compères séparatistes « legaulois » et « la-nation-quebecoise », qui sont natifs de la France, et qui ont tous les deux immigré au Canada en 1967.

      Permettez-moi de faire ici un léger aparté. Comme vos propos ont énormément en commun avec ceux de « legaulois » et ceux de « la-nation-quebecoise », je prends ici pour acquis que vous êtes souvent ensemble dans la même pièce, lorsque vous clavardez tous les trois, ce qui favorise sûrement l’échange d’idées entre vous trois.

      Quoi qu’il en soit, je suis à peu près sûr que la vidéo dont le lien suit, qui illustre un défilé militaire d’unités de la Wehrmacht à une date non identifiée de l’année 1940, défilé qui est accompagné d’une musique martiale de circonstance, va vous captiver, et peut-être même vous émouvoir tous les trois…

      http://www.youtube.com/watch?v=K65OK0Icq-s

      Bonne écoute !

    • @souverain 19h24

      En réponse à votre commentaire, je reproduis ici un extrait du texte que vous avez écrit hier à 19h45:

      “En terminant, cessez de rêver à votre plusss meilleur pays avec le flag Canadien sur le dos et le tuyau de castor sur la tête : allez voir le documentaire «Les États désunis du Canada»…et vous allez vous rendre compte que si ce n’est pas le Québec qui se sépare, d’autres provinces vont le faire !”

      “plusss meilleur” c’est du joual, c’est même du mauvais joual.
      “flag” c’est de l’anglais.
      Le “tuyau de castor” je ne sais pas ce que c’est car je ne suis ni plombier, ni coureur des bois.
      Le reste est du français.

      Vous avez donc écrit un mélange de joual, d’anglais et de français comme j’ai écrit hier. Pour ce qui est de la défense de la langue française (que je maîtrise mieux que vous), on repassera.

      Si vous voulez convaincre les gens de se rallier à votre cause, convainquez-les au moins qu’ils ne seront pas dirigés par des cancres et des derniers de classe.

    • Bien sûr les vacances vivement pis ça presse.
      Et j’ai quand même pris le temps de lire les blogs ci-haut . Non mais les péquistes, vous le faites par exprès ou quoi?

      Non mais ça prends-t’y des nationalistes tout de même ignorants dans leur fond de rang isolés avec de la grosse laine du pays pour crère a des histwères pareilles. Comme Duplessis avec ses témoins de Jéhovahs. Franchement les nationalistes, vous l’avez l’affèrre.

      -wawa_rond (hou hou) ou

    • “C’est comme Einstein, qui malgré le fait qu’il a jette les bases de la mécanique quantique était un croyant (”god does not play dice with the universe”).”

      Le dieu dont fait mention Einstein dans cette citation
      sont les forces naturelles qui régissent l’univers.

      Einstein n’était certainement pas croyant dans le sens religieux du terme
      puisqu’il ne croyait pas dans la notion d’un dieu personnel et interventionniste…

      C’est lui-même qui l’a dit et répété à maintes reprises!

      “Je crois au Dieu de Spinoza, qui se révèle dans l’ordre harmonieux de ce qui existe, et non en un dieu qui se préoccupe du sort et des actions des êtres humains.”
      (Albert Einstein)

      « Celui qui est convaincu par la loi causale régissant tout événement ne peut absolument pas envisager l’idée d’un être intervenant dans le processus cosmique »
      “Je ne peux pas imaginer un Dieu qui récompense et punit l’objet de sa création. Je ne peux pas me figurer un Dieu qui réglerait sa volonté sur l’expérience de la mienne. Je ne veux pas et je ne peux pas concevoir un être qui survivrait à la mort de son corps. Si de pareilles idées se développent en un esprit, je le juge faible, craintif et stupidement égoïste.”
      (Albert Einstein)

      “Cette conviction, liée à un sentiment profond d’une raison supérieure,
      se dévoilant dans le monde de l’expérience, traduit pour moi l’idée de Dieu.”
      (Albert Einstein)

      “Ce que vous avez lu sur mes convictions religieuses était un mensonge, bien sûr, un mensonge qui est répété systématiquement. Je ne crois pas en un Dieu personnel et je n’ai jamais dit le contraire de cela, je l’ai plutôt exprimé clairement. S’il y a quelque chose en moi que l’on puisse appeler “religieux” ce serait alors mon admiration sans bornes pour les structures de l’univers pour autant que notre science puisse le révéler.”
      (Albert Einstein)

      “Définissez-moi d’abord ce que vous entendez par Dieu et je vous dirai si j’y crois.”
      (Albert Einstein)

      «Le mot Dieu n’est pour moi rien de plus que l’expression et le produit des faiblesses humaines, la Bible un recueil de légendes, certes honorables mais primitives qui sont néanmoins assez puériles. Aucune interprétation, aussi subtile soit-elle peut selon moi changer cela »
      (Albert Einstein)

      « Du point de vue du prêtre, je suis, bien sûr, et ai toujours été un athée »
      (Albert Einstein)

      ((pardon pour l’interruption… Vous pouvez retourner à la programmation régulière))

    • En addendum a mon blog plus haut , le Hou Hou a la fin est pour décrire la peur des nationalistes envers les autres. C’est ce que Maurice Duplessis , ce nationaliste , a fait : la peur des communistes, des Témoins de Jéhovahs, de tout. Mais pas la peur contre l’extreme-droite qui régnait en Europe à cette époque. Et le peuple disait: non mais yé ti bon Maurice….et Maurice répondait: on va aller le chercher notre butin a Ottawa….Mais quel butin diantre? On reçoit plus qu’on donne! Et dire que les politiciens péquistes et blocquistes refredonnent les mêmes pitreries que Duplessis et dire qu’un maudit paquet (pas tous mais 98,1%) de nationalistes croyent ces sinistres individus. Je reviendrai sur le sujet, malheureusement je dois vous laisser car je vais aller tondre mon gazon.

      -wawa_rond.

    • cotenord_7 2 août 2013 19h52
      Je ne suis aucunement surpris que vous applaudissiez les propos méprisants de Fritz, votre «cousin germain» anglo-saxon, l’égard des Québécois francophones !
      Merci de confirmer l’exactitude des études de psychologues à l’effet que certains individus complexés croient que leur quotient intellectuel augmente de 10 à 25 % selon le type d’uniforme qu’ils portent !
      Bonne nouvelle : les militaires sont les deuxièmes moins complexés derrière les Zouaves Pontificaux !
      Mauvaise nouvelle : plus ils montent en grade plus ils gardent leurs uniformes sous la douche (ou dans leur bain s’ils servent dans la Royal Canadian Navy)… !
      Allez mon capitaine bonhomme, sortez-nous 2-3 «Pétaineries» : les fédéralistes sont pendus à vos babines !
      Thanks again you hilarious «ship’s boy»…!
      Robert Alarie

    • Bon un autre alias, j’gage une piasse que rogiroux et candela font 1+1=1. Ya jus candela pi rogiroux ki sont capab de publier en bold icitte.

    • legaulois 2 août 2013 14h57

      Vous avez d’la misère aswarre les nationalistes séparatistes!

      Allophone: au Canada, se dit de quelqu’un qui a une autre langue maternelle que l’anglais ou le français.
      Hispanique: aux États-Unis, personne originaire d’Amérique latine.

      Vous en avez mises des couches d’isolant pour pas mélanger les purelaines avec des immigrants!
      Sauf que allophone hispanique ça veut à peu près rien dire!
      Pis, un brésilien c’tu hispanique?
      Là j’magine vous allez ajouter une nouvelle couche de mousse d’urethane pour les brésiliens.

      C’est donc beau l’ethoncentrisme monoculturel unilingue!

    • @SuperCass 2 août 2013 20h26
      Pourquoi ne pas reconnaître ou du moins considérer la possibilité que René Lévesque faisait preuve de «vision» à l’époque ?
      Ne pensez-vous pas qu’il était pas mal plus intègre que Trudeau et plus «allumé» que Chrétien, deux individus dont la malhonnêteté a été étalée sur la place publique et qui ont divisé les Canadiens plus que quiconque avant eux ?
      Faut le faire: un a été qualifié de «voyou et de tricheur qui frappe en bas de la ceinture» et l’autre a échappé de justesse à une condamnation au criminel avec le scandale des commandites !
      Pensez-y…
      Robert Alarie

    • @rogiroux

      Merci de ces précisions. Je n’étais pas au courant de ses convictions plus profondes.

      Ce que vos avez relevé concorde également avec le contexte de cette phrase si célèbre (god does not…) car il l’exprimait pour avouer son incapacité a réconcilier le fait que ses équations exigeaient une constante universelle…qui n’était pas constante et qui semblait plutôt aléatoire.

      Merci encore!

    • @souverain

      J’ai toujours admiré René Levesque (je l’ai mentionné a quelques reprises sur le sujet en cours). J’ai également mentionné que j’ai voté oui au référendum de 1980. J’ai également dit qu’à cette époque il y avait des besoins évidents.

      Pour moi, son geste de visionnaire principal fut l’étatisation d’Hydro Québec. Même si je suis un défenseur d’un état plus près de nos moyens Hydro demeure une machine a faire de l’argent pour l’état. Faudrait maintenant diversifier l’offre pour transférer une partie des sommes qui vont a des pays producteur. De pétrole pour garder cet argent ici.

      Pour ce qui est de PET, même s’il avait plusieurs défauts il donnait au moins l’heure juste et ne se cachait pas derrière pour livrer le fond de sa pensé (disons qu’il était même un peu trop “in your face”). Je n’ai jamais compris ce que Chrétien faisait comme PM (dans un cirque OK mais comme PM???) D’ailleurs la qualité des personnes se livrant bataille pour être PM au Canada fait dur dur, avec la seule exception du regretté Jack Layton.

      Le Canada a lui même ses propres problèmes de leadership quelque soit le parti présentement. J’ai déjà aussi écrit que le jeune Trudeau aura besoin d’une solide équipe pour combler ses lacunes que je crois nombreuses. Il apparaît comme le seul qui peut nous débarrasser de ce robot qu’est Harper.

      Et si je regarde ce qui se passe ailleurs dans le monde je constate que nous ne sommes pas seuls dans cette situation. Au fond, personne n’est dupé ici. Très peu de politicien sont la par conviction. Ah oui j’oubliais: je réitère également ce que j’ai déjà dit concernant le PQ actuel – ses dirigeants n’ont tout simplement pas le calibre que du temps de Levesque.

      Je termine ce message par une citation de mon idole Frank Zappa (il était très versé en politique) : “Politics is the entertainment branch of industry”

      Cela replace un peu les attentes que l’on peu avoir de ces gens la.

    • Bonjour,

      En vacance, ce n’est pas évident dans cette période estivale ou nos amis les nationalistes québécois sont à la recherche de héros, morts ou vivants. Afin de « s’artrousser le moral » avec la pauvre Cause gisant la « pantoufle à terre ». Et déjà chez nos nationalistes, le spectre de Monsieur René Lévesque revient les hanter. Ti Poil était l’incarnation du nationaliste québécois typique qui ne s’aime pas et qui est jaloux des autres Canadiens.

      Tout comme les nationalistes québécois, Ti Poil n’affectionnait pas les vents contraires qui lui artroussait les couettes en l’air, ces couettes de cheveux ramassées dans la nuque et le bas du cou pour se « RAMENER LA TOUFFE DE POILS » en plein front. Ti Poil était le chou alors que nos nationalistes étaient les chèvres qui protégeaient le chouchou. En fumant ses clopes de Players Light à pleine mains dans le cartoon, Ti Poil n’avait même pas besoin de briquet en s’allumant avec les botches qu’il fumait en faisant tout un boucan afin de mystifier nos nationalistes qui n’y voyaient que du FEU ainsi qu’un Sauveur dans un gros nuage de boucane tout en dégageant des odeurs de « cendriers et de spray net » à 15 pieds tout autour.

      En terminant, voilà pourquoi le Ti Poil national était l’incarnation du nationaliste québécois toujours frustré, qui ne s’aime pas en étant jaloux des Canadiens. Avec plaisir, John Bull.

    • Encore une belle journée pour voir notre “tale” de fédéralistes venir encore brouter, dans les beaux champs verdoyants du Québec.

      Les montagnes rocheuses ne leurs suffisent plus, ils veulent tout le moton au complet, avec une couronne royale par dessus !

      Ils ne connaissent même les montagnes au Québec, mais ca leur prend leurs Rockies Mountains ! où ils n’iront d’ailleurs jamais.

      Moi je vous le dis, je ne veux pas partager mon Québec avec des gens qui ne nous aiment pas.

    • @ SuperCass (commentaire « 3 août 2013 01h21») :

      Ce qui est vraiment dommage et difficile à comprendre dans la carrière politique de René Lévesque, c’est qu’il se soit fait poignarder dans le dos par des collègues péquistes qui s’étaient jusque-là prétendus ses alliés politiques fidèles (et qui avaient pris le pouvoir grâce à la popularité de Lévesque), lorsque Lévesque a révélé en 1984 qu’il n’était pas un séparatiste pur et dur, en se mettant à parler du « beau risque » :

      • « Parizeau ne croit pas au beau risque », Archives de Radio-Canada, reportage diffusé le 22 novembre 1984, lien :

      http://archives.radio-canada.ca/politique/partis_chefs_politiques/clips/14004/

      • « Point de mire sur René Lévesque », épisode 10, « Le départ », site Internet de Radio-Canada, lien :

      http://www.radio-canada.ca/radio/profondeur/renelevesque/episode10.html

      • « Beau risque », article de Wikipédia (version française) lien :

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Beau_risque

      Le mouvement séparatiste québécois a de tout temps été investi par des gens au caractère chicanier, appartenant à des chapelles (ou sous-sectes) diverses, qui se complaisent dans la zizanie et dans la fomentation de complots contre leurs chefs légitimes.

      Il ne faut pas être naïfs et espérer que le Québec va se séparer de la fédération canadienne quand le projet séparatiste est promu par une pareille équipe de « champions »…

    • @buck-chevre

      3 août 2013
      08h07

      “…Moi je vous le dis, je ne veux pas partager mon Québec avec des gens qui ne nous aiment pas.”

      L’éternelle complainte des séparatistes…Les uniques propriétaires du Québec!

    • @ pager

      Effectivement, chaque pays est propriétaire de son territoire !

      Vous ne le saviez-pas ?

      Les québécois sont effectivement les uniques propriétaire du Québec avec nos amis des Nations indiennes qui le composent également.

      Ce n’est surement pas un hindou à barbouze, ou un chinois de la British-Columbia, ou un pakistanais habitant Toronto qui est propriétaire de mon Québec !

    • @ supercass ~

      Un court résumé du phénomène Einstein dans Québec Science…

      http://www.quebecscience.qc.ca/Einstein/Dieu-Univers-et-les-des

      @ ticass ~

    • @buck-chevre

      @buck -chevre
      “Moi je vous le dis, je ne veux pas partager mon Québec avec des gens qui ne nous aiment pas.” Il serait peut-être profitable de vous demander pourquoi les gens ne “vous” aiment pas…;)

    • @ cpierre

      … et il serait peut-être profitable pour vous, de comprendre enfin, pourquoi on vous déteste !

    • Bonjour,

      En vacance mais pas assez pour comprendre nos nationalistes québécois qui se contentent de si peu en voulant se séparer du Canada. Ayez donc de la fierté et de l’honneur, parbleu ! Et pourquoi vous abaisser et vous ratatiner dans la misère alors que vous avez le Canada et ses fantastiques Rocky Mountains, cette superbe chaîne de montagnes qui trône sur le Pacifique.

      Alors, pourquoi se séparer de nos splendides Montagnes Rocheuses qui vont vous laisser bouche bée et tout à l’envers lorsque vous les verrez une seule fois dans votre vie, vous Autres les nationalistes québécois. Même avec la Foi du charbonnier tout en croyant dur comme fer que la Foi déplace les montagnes, jamais au grand jamais en étant toute la gang ensemble vous Autres les nationalistes québécois que vous réussirez à déplacer les MONTAGNES ROCHEUSES dans le coeur de 90 % des québécois excepté vous autres.

      En terminant, continuez à vous contenter de vos boursoufles, de vos boursouflures dans le sol, de vos bosses que sont le Mont Tremblant, le Mont de la Sainte Anne, le Mont Albert et le Mont Saint Bruno. Et n’oubliez surtout pas le Mont de Vénus de votre compagne…….. Avec plaisir, John Bull.

    • @federaleux-federaste

      3 août 2013
      09h12

      “Effectivement, chaque pays est propriétaire de son territoire !”

      Ce que vous dites constamment, c’est que les séparatistes sont les uniques propriétaires du Québec. Ceux qui sont Canadiens et fier de l’être (que vous nommer fédéralistes), pour vous, ne sont pas propriétaire du Québec!

      C’était le sens de mon intervention!

    • @ pager

      Le nom “canada” vient de l’amérédien ” kanata” qui désignait un campement, une bourgade, et c’est Jacques Cartier qui en avait recu la signification par un huron, pour lui désigner l’emplacement de Stadacona ( aujourdhui Québec).
      Ca n’a donc rien à voir, avec les anglo-saxons qui se sont emparés de ce nom à la conquête pour désigner tout ce qui est d’un océan à l’autre !

      On s’est même fait voler notre hymne national !

      Vous n’avez aucun argument, ca en devient fatiguant.

    • Tiens, tiens, un manager de la boîte (sweat shop) où suent nos amis nationalistes extrêmistes aux multiples alias (la-nat-quebecoise, legaulois, crapouillot, canadistan-bananistan, enveloppe-brown-lib, federaleux-federaste, etc. ) vient de prendre les choses en main (ou avec des sabots) en se matérialisant sous la forme animale d’une chevrette (petite Chevette, grosse que…) ou est-ce un nouveau type de fromage québecois (le petit kaiser).

      Voilà que “buck-chevre” vient d’entrer en scène avec le thème onirique de l’usurpation, ici des collines québecoises ou du gazon (une monoculture encore une fois).

    • @cotenord_7

      Exactement. Et c’est en parti pourquoi j’ai peu ou pas confiance au PQ depuis (il y a d’autres raisons également).

      J’ai vu aussi le Québec évoluer depuis les années 70, et je suis obliger de me demander quels serait les avantages pour les individus dans un Québec séparer et je n’en vois aucun (d’importance en tout cas).

    • Bonjour,

      En vacance malgré tout ce qui peut nous désespérer en tant que Canadiens rien qu’à regarder aller nos nationalistes québécois. N’oubliez jamais vous Autres de la gang des péquistes que c’est lors de la grève du Montréal Matin que Monsieur Pierre Péladeau en profita pour lancer le Journal de Mourial à l’époque avec la technique de communication KISS, soit : KEEP IT SIMPLE, STUPID ! Ainsi qu’en exploitant cette autre technique de communication dite des « TROIS S » soit du sang, du sexe et du sport pour vous pogner toute la gang dans le détour.

      En terminant, oubliez votre « MARCHE BLEUE « pour votre « COLISÉE PEPSI » car cela est de la petite bière pour arracher 400 millions aux québécois ? Car n’oubliez jamais, vous Autres de la gang des nationalistes québécois que c’est le Journal de Mourial qui vous a mis au monde en donnant plein de poils à votre Bête, soit la Cause Nationale. Avec Ti Poil en page 6 comme chroniqueur nationaliste et la « FEMME À POIL » de la page suivante, soit la page sept. Au plaisir, John Bull.

    • @ SuperCaca

      Le mot “séparer” n’inclue pas une scie…il est juste là pour faire peur.

      Aucun de vos arguments ne font le poids….et ce n’est pas à vous seul de désigner ce qui est bon ou non pour le Québec, ca revient au peuple francophone qui est souverain selon la Charte des Nations Unies pour l’accessibilité des peuples à leur indépendance, puisqu’il a été conquit par les armes par une puissance étrangére qui ne lui ressemble en rien !.

      Tout le mépris que vous mettez à dénigrer une option légitimement reconnue, met à néant tous vos arguments.

    • Un jour, j’aimerais qu’on m’explique
      comment fonctionne la modération sur le site de La Presse…

      C’est à n’y rien comprendre!! ((rires))

    • @ rogiroux

      Pour la modération, vous devriez plutôt habiter en Russie ou en Chine !

      Ici, nous sommes au Québec, un pays démocratique, où les gens peuvent s’exprimer en toute liberté !

      J’espére que ca ne vous dérange pas ?

    • Allez-y les gars et les filles de la sweat shop des nationalistes extrêmistes aux multiples alias (la-nat-quebecoise, legaulois, crapouillot, canadistan-bananistan, enveloppe-brown-lib, federaleux-federaste, etc. ), vous êtes capables de péter le record de 700+ commentaires !
      Le premier à le faire va recevoir un coupon de rabais de 50% pour des sous-marins de 6 pouces!

    • Bonjour,

      En vacance mais pas avant une certaine critique. Car à part de critiquer maintes et maintes fois les commentaires des Autres et sans « jamais se mouiller tout à fait », mi figue et mi raison en étant ni chair ni poisson, qu’est ce que rogiroux peut dire d’intéressant et non pas loufoque ? Avec insolence et plaisir en n’ayant jamais peur d’aller au bâton, John Bull.

    • En effet, prenez en des vacances car certains esprits en on grand besoin.

      Par exemple, demandez a un nationaliste sur la question nationale et vous aurez a peu près ceci comme réponse:

      - ’’C’est parce que nu-z’otes au Québec on est tellement plusse zintelligent et fin que le reste du Canada, on est distinct nu z’ôtes vous saurez….’’ En passant , celle-là va falloir me l’expliquer un jour: distinct en quoi bon yenne? On as-tu 2 nombrils pis 4 paires d’oreilles nu z’ôtes les Québecois?

      Mais il y a aussi ce classique:

      - ‘’Si on est plusse pôvre que le reste du Canada, c’est parce que Ottawa nous vole notre argin….’’ Héhé, est bonne est bonne. Mais quel argin? On est cassé comme des clous ciel et pattes de gazelle. L’État Québecois vit sur sa carte de crédit depuis une trentaine d’année, c’est t’y assez claire? On paie même notre soupe aux pois Habitant et notre gros lard salé La Belle Fermière avec notre carte de crédit. C’est t’y assez fort messieurs les nationalistes! Hortense, réveil…y en a pas d’argin icitte.

      Deux choses l’une les nationalistes: si c’est vrai qu’Ottawa nous vole notre argin, eh bien c’est qu’on est des nuls absolus en finance publique et il faut surtout pas se séparer car on va devenir comme la Grèce….du monde qui ne savent pas s’administrer et qui sont en faillite.

      Ou bedon si c’est pas vrai qu’Ottawa nous vole notre argin (ce dont je crois) eh bien, c’est que vous les nationalistes, vous nous radotez le même faux crédo débilitant et ce, depuis le temps de Maurice Duplessis. Car Maurice, lui aussi nous racontait les mêmes niaiseries: ’’…on va aller le chercher notre butin à Ottawa…’’ Mais quel butin Maurice? De quoi parles-tu au juste mon Maurice? En sommes, ceux qui répètent aujourd’hui ces mêmes âneries en sont les dignes successeurs. Félicitations.

      Non mais pauvres mais pauvres nationalistes que se font des accrères en fumant leur pipe pis en buvant leur grosse Wildcat tablette sur le boutte du balcon en se berçant dans l’fond du rang tout en watchant leur beau Plymouth Duster jacké 1969 (pour pas qu’Ottawa leur vole).

      -wawa_rond.

    • @ ticasque

      Ne parlez surtout pas de sous-marins ici !

      On a déja donné avec la facon de faire du fédéral qui avait acheté pour des centaines de millions de dollars des sous-marins usagés aux britanniques, et qui se sont avérés de véritables minounes incapables de plonger, rouillés de partout, avec même des tubes lance-torpilles bouchés et soudés !

      L’achat de baignoires aurait été plus judicieux et moins onéreux !

      Comme personne n’est imputable de rien, personne n’est donc allé en prison pour avoir permis de flouer le contribuable canadien et québécois.

    • @ ottawawa_rond

      toujours en train de dénigrer les québécois, pour les rapetisser, les réduire à des moins que rien, tout comme pour son territoire, n’est-ce pas ?

      mais la vérité est tout autre !

      Le Québec en ressources naturelles est un des plus riches pays au monde, dont la majorité de ses échanges commerciaux se fait avec les ÉTATS-UNIS ! en plus d’avoir une frontiére commune !

      Pas besoin du Canada anglo-saxon pour vivre !

      Gardez vos sornettes pour les enfants !

      Les fédéralistes n’ont aucun argument valable !

    • @la-sweat-shop des nationalistes…

      Les coupons rabais pour bouffer sont a veille d’arriver, un petit chausson avec ça?

    • Quand on n’a pas d’argument, il reste la moquerie, et les épouvantails !

      les fédéralistes sont de grands spécialistes…

    • @buck-chevre 10h17 LOL!!

    • @tous les fédéralistes :
      Communiqué de presse important-communiqué de presse important-

      «Afin de renflouer les coffres du PLQ dont les membres sont très bien connus de wawa_rond, ceux-là mêmes qui boivent de la Widcat tablette, sa bière préférée, il y aura le «Festival du Jambon» à Kirkland, communauté anglophone de Montréal, bien connue pour son nombre de têtes carrées par mètre carré. L’invité vedette est Don Cherry, grand ami de Jean Lagaffe Chrétien et de MiniPet Trudeau.
      Chaque député libéral aura son kiosque où les membres visiteurs devront décider lequel est le «plusss meilleur jambon».
      Ce festival est commandité par Vito Rizzuto »
      Les souverainistes ne sont pas invités mais auront le droit de prendre des photos à l’extérieur de l’enclos et pourront soumettre ces photos au «Festival juste pour rire» !
      Johnbull, ticasque, wawa_rond, Fritz2 et les soldats boston, cote_nord, pager et teddybear ont été engagés comme gardien de sécurité. Le PLQ étant à court de ressources, ils devront aussi s’occuper de charger et décharger les latrines mobiles des camions de construction fournis par David Whissel, ex député libéral. L’infirmerie sera sous la responsabilité du Docteur Porter et du Docteur Couillard.»
      De grâce, venez en grand nombre, on est dans les dettes par-dessus la tête depuis que nos contributeurs ont été identifiés et accusés à la Commission Charbonneau !»
      Fin du communiqué…….

    • @ souverain

      En effet, tout le monde sait depuis longtemps que les libéraux fédéraux et provinciaux, sont des gens bons !

    • Il suffit de regarder Coderre pour confirmer que les libéraux sont bien des gens bons…

    • @souverain 3 août 14h04

      Me semble que vous êtes l’heureux récipient d’air du coupon d’escompte de 50% sur l’achat de 2 sous-marins de 6 pouces au baloney et laitue Boston.
      Ils vous seront livrés en main propre par le coloré et carrelé Don Cherry à Kirkland, une belle occasion pour vous de prendre une photo souvenir.
      Il y a de l’avenir pour vous dans la sweat shop des nationalistes, envoyez votre CV, on sait jamais y pourraient accepter des retraités pour former leurs jeunots cyberpropagandistes?
      Félicitations !
      LOL

    • @wawa_rond 3 août 2013 12h52
      Le Lithobates catesbeianus est une espèce d’amphibiens de la famille des Ranidae.
      Appelée aussi ouaouaron, (ou wawaron), grenouille mugissante ou grenouille-taureau (de l’anglais « bullfrog »).
      Cette grenouille «mugissante» a été introduite dans de nombreux pays du monde et est aujourd’hui qualifiée d’espèce invasive. Une espèce invasive est une espèce envahissante exogène ou espèce exotique envahissante (l’anglicisme espèce invasive est parfois utilisé). C’est une espèce qui devient un agent de perturbation nuisible à la biodiversité autochtone des écosystèmes naturels ou semi-naturels parmi lesquels elle s’est établie. Les phénomènes d’invasion biologique sont aujourd’hui considérés par l’ONU comme une des grandes causes de régression de la biodiversité, avec la pollution et la fragmentation écologique des écosystèmes.»

      Mouhaha, des mugissements de wawaron (bullfrog) et des beuglements de bœuf (johnbull) : tout un concert de côôôlon fédéral !
      Robert Alarie
      P.S.Chacun sera en mesure de constater que notre bicéphale johnbull a de la suite dans les idées avec ses pseudos…!

    • oups…pleiN sans… S

    • Vendredi 12 juillet 2013 | Mise en ligne à 8h17 | Commenter Commentaires (705)

      – — –

      On nous annoncé de la pluie pour la journée et là, en dépit de quelques averses isolées, il fait beau.

      Les Francoquébécois forment-ils un peuple?

      En tout cas, ils occupent un territoire, Gilbert Lavoie (en vacances?) leur permet de s’exprimer, à les lire on découvre une langue commune, l’invective ressort de leurs propos… on a par moments l’impression de lire une bande dessinée d’Astérix le Gaulois… peut-être que s’ils avaient un objectif commun ils cesseraient de se taper sur la gueule, un projet genre : les Francoquébécois délimitent le territoire qu’ils occupent en y imposant la seule langue qui soit la leur : le francoquébécois.

      daniel verret nadagami

    • M.Lavoie,

      Vous avez bien beau être en vacance, mais avouez qu’une mise à niveau des nationalistes s’impose. S’agissait d’y penser. Car ces braves gens vivent dans les années 70. Avec le grand flag du Québec suspendu devant leur maison, le tee shirt ’’ Quebec je t’aime’’ sur la bedaine avec la tache de moutarde dessus (la moutarde, était-ce de la Schwartz ou de la French?…probablement de la French). Non mais adaptez-vous les nationalistes et vous allez voir que vous vous sentirez mieux après.

      -wawa_rond.

    • Mais qu’est-ce que le francoquébécois?

      Deux mots pour l’expliquer :

      1) franco – langue d’origine française;

      2) québécois – et langue d’origine amérindienne (québécois de Québec, mot d’origine amérindienne.

      Donc, le francoquébécois : langue qui s’appuie sur les règles grammaticale et lexicale qui régissent la langue française mais qui se transmet comme les langues amérindiennes, soit par tradition orale.

      Notons enfin que l’emploi de la langue française repose sur la nécessité de l’usage des genres féminin et masculin, donc rapport dualiste entre ces deux éléments, et que le mot québécois, de Québec, nous ramène également à ce rapport dualiste puisque le mot Québec (Kebbek) signifie : là où les « deux » rives se rapprochent.

      Ce qui revient à dire que celui/celle qui parle francoquébécois ne pense pas « un » mais bien « deux » .

      Et qu’est-ce que penser « deux » ?

      Bin là, on est tous issus d’un popa pis d’une moman… là où les deux rives se rapprochent.

      Je suis un parce que je suis deux et que si je ne suis pas deux je ne peux être un.

      En tout cas, si vous ne comprenez pas, allez vous asseoir sur le bord du fleuve St-Laurent à la hauteur de Lévis et Québec pis à un moment donné ça va finir par rentrer.

      daniel verret nadagami

    • @ canadistan-bananistan (commentaire « 3 août 2013 13h13 » ) :

      Comme je l’ai déjà observé le 1er août, votre affirmation concernant la taille relative des échanges commerciaux du Québec avec les États-Unis est erronée.

      Voyez mon commentaire « cotenord_7 1 août 2013 21h08 » pour les détails et des références, dont la plupart proviennent d’un organisme du gouvernement du Québec, l’Institut de la statistique du Québec (ISQ).

      En résumé :

      Selon des tableaux de l’ISQ, en 2011, les exportations totales du Québec vers les autres provinces s’élevaient à 70,649 milliards de dollars, alors que les exportations du Québec vers des pays étrangers (hors du Canada) totalisaient 88,954 milliards de dollars.

      http://www.stat.gouv.qc.ca/donstat/econm_finnc/conjn_econm/TSC/pdf/chap8.pdf

      http://www.stat.gouv.qc.ca/donstat/econm_finnc/conjn_econm/TSC/pdf/chap9.pdf

      Un autre tableau consultable sur le site de l’ISQ nous apprend que le total des exportations du Québec vers les États-Unis en 2011 était de 43,003 milliards de dollars.

      http://www.stat.gouv.qc.ca/donstat/econm_finnc/comrc_exter/comrc_inter_inter/exp_pays_2012.htm

      En 2011, le Québec a donc exporté vers les autres provinces du Canada 27,646 milliards de dollars de plus que ce que le Québec a exporté vers les États-Unis…

      Comme j’ai déjà indiqué, il serait temps que vous et l’internaute « la-nation-quebecoise » (qui a récemment fait les mêmes affirmations erronées que vous) mettiez à jour vos données économiques et financières, car les affirmations erronées que vous faites tous deux risquent de renforcer davantage la perception que vous écrivez n’importe quoi pour promouvoir votre Sainte Cause…

    • Parmi les autres nouvelles récentes qui concernent le Canada français sans frontière, on peut noter cet intéressant article du Lowell Sun de Lowell (Massachusetts), qui porte sur les visites guidées qu’offre Monsieur Roger Brunelle de Lowell, pour montrer les lieux qu’a visités l’écrivain franco-américain Jack Kerouac au cours de sa jeunesse :

      • « Man’s walking tours bring Kerouac’s Lowell to life », article de Michael Wurm, Lowell Sun (Lowell, Mass.), 24 juillet 2013, lien:

      http://www.lowellsun.com/ci_23720477/mans-walking-tours-bring-kerouacs-lowell-life

      Et pour en apprendre plus sur Jack Kerouac et les Franco-américains de Lowell :

      • Site « Lowell Celebrates Kerouac », lien :

      http://www.lowellcelebrateskerouac.org/

      • Site « The Franco-Americans in Lowell, Massachusetts », lien :

      http://ecommunity.uml.edu/francolowellma/

      • Site « Your French Connection » de Madame Jeannine Richard de Lowell, qui anime une émission de musique française tous les dimanches soirs sur les ondes de la station de radio communautaire WUML 91,5 Lowell, sise sur le campus de l’Université du Massachusetts à Lowell :

      http://www.jrichard.com/

      Rendons hommage à tous ces vaillants Canadiens français qui ont parcouru l’Amérique du Nord et qui en ont façonné l’histoire…

    • Shabbat shalom, bonjour !

      Comme les israéliens qui défendent leur patrie, les québécois ont aussi raison de défendre l’intégrité territorial du Québec, car leurs racines sont francaises et ce sont eux qui ont développé ce pays avant d’être malheureusement conquis par une puissance étrangére.

      La cause des québécois est donc trés noble et sympathique et va sous le coup du bon sens.

    • @federaleux-federaste

      3 août 2013
      11h38

      Vous avez écrit:

      “@ pager

      On s’est même fait voler notre hymne national ………(Vous avez raison, c’est comme Elvis qui s’est fait voler “Love me tender” par ceux qui l’ont chanté aussi )!

      “Vous n’avez aucun argument, ca en devient fatiguant.”

      Vos arguments, ça doit faire 10 000 fois que je les lit!

    • @buck-chevre

      4 août 2013
      08h33

      “La cause des québécois est donc trés noble et sympathique et va sous le coup du bon sens.”

      Quelle cause les Québécois ont-ils tant à défendre? Nous l’avons notre pays car c’est nous qui l’avons fondé…C’est quoi votre problème?: Ce pays est trop grand pour vous….

    • @ buck-chevre (commentaire « 4 août 2013 08h33 » ) :

      Je remarque que, comme l’internaute « anthrax », vous utilisez la formule de salutation juive « Shabbat shalom ».

      Voyez le commentaire « anthrax 26 juillet 2013 07h09 ».

      De voir deux internautes utiliser cette formule de salutation en quelques jours sur ce blogue constitue une coïncidence plutôt remarquable, dans ce Québec francophone dont les racines religieuses sont surtout catholiques, et dont le mouvement séparatiste n’a rien à voir avec la cause des Juifs et avec l’état d’Israël.

      Mais peut-on savoir pourquoi vous nous souhaitez « Shabbat shalom » (« Bon Sabbat » ou « Sabbat paisible ») un dimanche matin, alors que le sabbat commence au coucher du soleil le vendredi et se termine au coucher du soleil le samedi ???

    • @ pager 11h00

      Vous dites :

      “…Quelle cause les Québécois ont-ils tant à défendre? Nous l’avons notre pays car c’est nous qui l’avons fondé…C’est quoi votre problème?: Ce pays est trop grand pour vous….”

      Réponse :

      Oui nous l’avions notre pays qui s’appelait la Nouvelle-France !
      mais, ce que vous ne dites pas… c’est qu’un envahisseur anglo-saxon est venu nous conquérir, un envahisseur qui ne nous ressemble ni dans la langue, ni dans les coutumes et qui nous impose toujours son symbole colonial : la reine d’Angleterre !

      la voila la cause qui est aussi un probléme et qui vous obstrue la vue !

      Absolument incroyable !

    • @buck-chevre 4 août 08h33

      Manager ou nouvelle recrue de la sweatshop nationale québecoise, bienvenu (u si petit fromage, e si petite chèvre) !

      Si on vous l’a pas expliqué, votre job consiste à nous répéter les mèmes désinformations et calomnies que vos collègues qui sont maintenant devenues des banalités auxquelles personne ne porte attention (pléonasme).

      Voilà une photo qui montre ce qui vous attend, l’état d’épuisement de vos collègues après une journée sur les blogues:

      http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcS0BUdFwFd6pL1Ha_nAUwq4RzO4agpbXLtBiITFHPIKjTE4h4d_rQ

    • @ ticasque 11h41

      Si les timbres n’étaient pas auto-collants aujourdhui, vous continueriez de lécher avec délice, son humble majesté pour l’apposer sur une enveloppe !

      Quoiqu’il en soit vous pouvez toujours l’avoir dans vos…poches, sur les piéces de monnaie, bien au chaud, là où il faut…

      Il n’y a aucune désinformation d’affirmer que les québécois ont été conquis par la force des armes par une puissance étrangére qui ne lui ressemble, ni dans la langue, ni dans la culture !

      La désinformation, c’est vous qui la faites chaque jour ici, car vous n’avez aucun argument à opposer aux aspirations légitimes de la Nation Québécoise !

      Aspirations reconnues dans la Charte des Nations Unies pour l’accessibilité des peuples à leur indépendance, qui ont été colonisé par la force ! ce qui est le cas du Québec !

    • @buck-chevre

      4 août 2013
      11h29

      Quand est-ce que vous allez comprendre que c’est la France qui nous a échangé pour la Guadeloupe…Avec la France, nous serions encore une colonie et là vous auriez raison de vous plaindre et de parler des colonisateurs!

      Sachez que les Anglo-saxons ont beaucoup apportés à l’humanité et qu’en plus, eux et nous, provenons essentiellement de la même place. La conquête Normande, ça vous dit quelque chose?

    • @buck-chevre

      4 août 2013
      12h45

      Vous avez écrit:

      “La désinformation, c’est vous qui la faites chaque jour ici, car vous n’avez aucun argument à opposer aux aspirations légitimes de la Nation Québécoise !”
      “Aspirations reconnues dans la Charte des Nations Unies pour l’accessibilité des peuples à leur indépendance, qui ont été colonisé par la force ! ce qui est le cas du Québec !”
      ———————————————————————————————–
      Nous l’avons notre indépendance et ce, depuis fort longtemps car…NOUS SOMMES CANADIENS dans le plus formidable pays de la terre. Sachez que, l’Ontario, le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse et autres ont aussi été colonisé en même temps que nous puis on s’est unifié pour former un pays qui fait l’envie d’un grand nombre d’autres pays. J’ai travaillé partout au Canada et ces autres Canadiens sont comme nous. La différence: Ils parlent Anglais. Mais, pour moi, l’Anglais m’a énormément enrichi en m’ouvrant des horizons incroyable. Une autre langue est loin d’être un handicap!

      Vos arguments sont usés à la corde….et ça ne prend plus avec les nouvelles générations. En plus, une grande partie du vocabulaire que vous utilisez à profusion ne faisait même pas partie de celui de René Lévesque!

    • «des banalités auxquelles personne ne porte attention (pléonasme).» >ticasque

      - – - – - – - – - – - – - – -

      Pourtant, il les lit toutes, n’en manque pas une et babounne (pléonasme).

      HéHéHé

    • @buck-chevre de la sweatshoppe

      Exemple de désinformation, vous dites: “Il n’y a aucune désinformation d’affirmer que les québécois ont été conquis…”

      Des colons français ont été conquis, les québecois n’existaient pas à ce moment là.

      Par contre, ce n’est pas de la désinformation de rappeler que les québécois ont été conquis par les spectacles de Sir Paul McCartney sur les Plaines d’Abraham. LOL

    • @candela 4 août 13h26

      Je veux dire que le message de la sweatshoppe nationale québecoise n’atteint pas la majorité des gens, il est surtout destiné aux jeunes ayant peu de vécu. La sweatshoppe comme les Témoins de Jéhovha sont toujours à la recherche de jeunes recrues à leur cause et livrent sans cette des messages qu’ils appellent “pédagogiques”.

      Pour les amateurs d’histoire: “On sait que Bernard Landry affectionne le terme de “pédagogie”,
      lorsqu’il parle de l’action d’aller convaincre des gens. Ce que ce terme évoque, pour la plupart d’entre nous, c’est l’image de Bernard et des souverainistes, allant leur chemin, tels des pèlerins, pour convaincre les fédéralistes et les nationalistes modérés du bien- fondé de la souveraineté. Détrompez-vous: si la tendance actuelle se maintient, il y a tout lieu de croire que la pédagogie se fera à l’endroit … des souverainistes! ”
      http://cf.groups.yahoo.com/group/avant-garde_quebec/message/16192

      voir canadistan-bananistan 21 juillet 06h45
      “…Et l’option souverainiste n’appartient pas qu’à une génération. …”

    • @buck-chevre 4 août

      “… notre pays qui s’appelait la Nouvelle-France…”

      Les expéditions des navigateurs et cartographes francais come Cartier, Champlain payées par la couronne, avaient pour objectif de rapporter de l’or et des épices en France, en imitant les expéditions des espagnols et des portugais en Amérique du Sud. Ils avaient aussi pour objetifs de réaliser des cartes géographiques de la route vers l’Inde et la Chine, loin était leur ideee d’un pays. Le mot “pays” désignait en ce temps là un “village”, la grande majorité des gens habitaient la campagne.

      “…un envahisseur anglo-saxon est venu…”

      Les expéditions des navigateurs et cartographes anglais come Hudson, Cabot payées par des puissances maritimes, avaient pour objectif de rapporter de l’or et des épices en Angleterre, en imitant les expéditions des espagnols et des portugais en Amérique du Sud. Ils avaient aussi pour objetifs de réaliser des cartes géographiques de la route vers l’Inde et le Cathay, loin était leur ideee d’un pays.

      “…nous impose toujours son symbole colonial…”

      Le fleurdelysé drapeau provincial est le symbole colonial par excellence.

      etc.

      Mon cher buck-chevre, vous avez de gros problèmes qui vous obstruent la vue !

    • @ ticasque

      Voici juste pour vous, la plus grosse crotte de nez au monde !

      ▬► http://www.youtube.com/watch?v=_nFXaaRcxZA

    • @ buck-chevre (commentaire « 4 août 2013 12h45 » ) :

      Vous avez écrit :

      «Il n’y a aucune désinformation d’affirmer que les québécois ont été conquis par la force des armes par une puissance étrangére qui ne lui ressemble, ni dans la langue, ni dans la culture ! » (sic)

      &&&&&&&&&&

      Oui, il y a de la désinformation dans ce que vous avez affirmé.

      Au cours de la Guerre de Sept Ans (1756-1763) et au moment de la signature du Traité de Paris de 1763 (10 février 1763), on ne parlait pas du territoire et d’une entité politique nommée « Québec » et on ne parlait pas non plus des « Québécois », puisque la naissance de l’entité juridique du Québec date de 1774 (création de la Province de Québec dans l’Acte de Québec de 1774), et que la notion de « Québécois » telle que vous l’entendez (dans le sens de nation) date de la seconde moitié du 20e siècle, c’est-à-dire de la décennie des années 1960 pour être plus précis.

      En 1763, on parlait plutôt de Nouvelle-France, de Canada et de Canadiens.

      On a parlé plus tard (fin du 18e siècle ou début du 19e siècle) des Canadiens français, pour distinguer ceux-ci des Canadiens anglais.

      Sous le régime colonial français qui a pris fin officiellement en 1763, les Canadiens (habitants du Canada de l’époque, soit des descendants de colons qui provenaient surtout mais pas exclusivement de la France) ne jouissaient pas de droits politiques comparables à nos droits politiques actuels, et en particulier, ils ne jouissaient pas du droit de vote, n’avaient pas d’assemblée élective et n’étaient considérés que comme des sujets français habitant une colonie française.

      Au moment de la Conquête, les Canadiens étaient clairement des sujets du roi de France, Louis XV.

      Juridiquement, c’est la France qui a été vaincue lors de la Guerre de Sept Ans, et non pas le Canada ou les Canadiens, et encore moins le Québec ou les Québécois.

      La cession et le transfert du Canada et de ses habitants, les Canadiens, de la souveraineté française vers la souveraineté britannique, ont été accomplies par l’entremise d’un traité tout à fait légal et reconnu en droit international, soit le Traité de Paris de 1763, signé le 10 février 1763.

      Vous remarquerez qu’il est clair qu’en vertu de l’Article 4 du Traité de Paris signé le 10 février 1763, le roi Louis XV («Sa Majesté très chrétienne ») cédait indubitablement la colonie française du Canada au roi George III ( «roi de la Grande-Bretagne » ou «Sa Majesté britannique »), ce qui fait que les anciens sujets du roi de France devenaient les nouveaux sujets du roi britannique, tout en conservant des droits tels que le lire exercice de leur religion.

      Voici le texte de cet Article 4 :

      &&&&&&&&&&

      ARTICLE 4 DU TRAITE DE PARIS DU 10 FEVRIER 1763

      DÉBUT DU TEXTE CITÉ

      « Sa Majesté très chrétienne renonce à toutes les prétentions, qu’elle a formées autrefois, ou pu former, à la Nouvelle-Écosse, ou l’Acadie, en toutes ses parties, et la garantit toute entière, et avec toutes ses dépendances, au roi de la Grande-Bretagne. De plus, Sa Majesté très chrétienne cède et garantit à Sa dite Majesté britannique, en toute propriété, le Canada avec toutes ses dépendances, ainsi que l’Île du Cap Breton, et toutes les autres Îles, et côtes, dans le golf et fleuve St-Laurent, et généralement tout ce qui dépend des dits pays, terres, îles, et côtes, avec la souveraineté, propriété, possession, et tous droits acquis par traité, ou autrement, que le roi très chrétien et la couronne de France ont eus jusqu’à présent sur les dits pays, îles, terres, lieux, côtes, et leurs habitants, ainsi que le roi très chrétien cède et transporte le tout au dit roi et à la couronne de la Grande-Bretagne, et cela de la manière et de la forme la plus ample, sans restriction, et sans qu’il soit libre de revenir sous aucun prétexte contre cette cession et garantie, ni de troubler la Grande-Bretagne dans les possessions sus-mentionnées. De son coté Sa Majesté britannique convient d’accorder aux habitants du Canada la liberté de la religion catholique; En conséquence elle donnera les ordres les plus précis et les plus effectifs, pour que ses nouveaux sujets catholiques romains puissent professer le culte de leur religion selon le rite de l’Église romaine, en tant que le permettent les lois de la Grande-Bretagne. – Sa Majesté britannique convient en outre, que les habitants français ou autres, qui auraient été sujets du roi très chrétien en Canada, pourront se retirer en toute sûreté et liberté, où bon leur semblera, et pourront vendre leurs biens, pourvu que ce soit à des sujets de Sa Majesté britannique, et transporter leurs effets, ainsi que leurs personnes, sans être gênés dans leur émigration, sous quelque prétexte que ce puisse être, hors celui de dettes ou de procès criminels; Le terme limité pour cette émigration sera fixé à l’espace de 18 mois, à compter du jour de l’échange des ratifications du présent traité. »

      FIN DU TEXTE CITÉ

      Lien pour la source :

      http://biblio.republiquelibre.org/Trait%C3%A9_de_Paris_de_1763#ARTICLE_4

      Ou encore :

      http://www.axl.cefan.ulaval.ca/amnord/cndtraite_Paris_1763.htm

      &&&&&&&&&&

      En vertu de l’Article 4 du Traité de Paris signé le 10 février 1763, vos ancêtres auraient pu librement demander à être rapatrié en France, s’ils n’étaient pas contents de leur sort.

      Et trois ans auparavant, en vertu de l’Article 36 des Articles de capitulation de Montréal signé le 8 septembre 1760, vos ancêtres auraient aussi pu librement demander à être rapatrié en France, et les autorités britanniques leur auraient même alors fourni le transport.

      &&&&&&&&&&

      ARTICLE 36 DES ARTICLES DE CAPITULATION DE MONTREAL

      (signés le 8 septembre 1760 par le général Jeffrey Amherst (commandant de l’armée britannique) et par le marquis Pierre de Rigaud de Vaudreuil de Cavagnial (dernier gouverneur général de la Nouvelle-France) :

      DÉBUT DU TEXTE CITÉ

      « Si par le traité de paix le Canada reste à Sa Majesté britannique, tous les Français, Canadiens, Acadiens, commerçants et autres personnes qui voudront se retirer en France, en auront la permission du général anglais, qui leur procurera le passage: et néanmoins, si d’ici à cette décision, il se trouvait des commerçants français ou canadiens, ou autres personnes, qui voulussent passer en France, le général anglais leur en donnera également la permission : les uns et les autres emmèneront avec eux leurs familles, domestiques et bagages.

      — Accordé. »

      FIN DU TEXTE CITÉ

      Lien pour la source :

      http://biblio.republiquelibre.org/Articles_de_capitulation_de_Montr%C3%A9al#Article_36

      &&&&&&&&&&

      En conclusion, si vous êtes mécontent de vivre dans un pays (le Canada) qui à partir de 1763 a subi l’influence politique du Royaume-Uni, vous devriez vous en prendre au choix exercé par vos ancêtres, qui ont décidé librement de continuer à vivre au Canada, soit après la Capitulation de Montréal en en 1760, soit après la signature du Traité de Paris en 1763, ou soit encore en ces deux occasions…

    • @buck-chevre 4 août 2013 14h42 Déjà vu. Vos collègues de la sweatshoppe nationale québecoise utilisent souvent des arguments scatologiques, ils ont de la difficulté à retenir leurs “émotions” en dedans de leur tripes. Faites-vous semblant de l’ignorer?

    • Moi, comme nadagami (3 août, 17h10), je pense qu’à l’exception des propos sensés du très calme et érudit Monsieur cotenord_7, ce blogue ressemble en effet à une bande dessinée d’Astérix ou à une pantomime où on se lance des tartes à la crème au visage. On pourrait se réunir et créer une pièce de théâtre avec tous les personnages, ou encore faire un gros party chez le gentil Monsieur Gilbert pour clôturer les vacances. La-nation-quebecoise pourrait venir avec tous ses amis.

    • La seule langue officielle du Québec est le français.

      Mais qui peut prétendre parler français au Québec?

      En ce qui me concerne, un Québécois qui parle français est un Québécois qui est né en France, qui a grandi en France, qui a vécu dans un environnement langagier où la langue en usage est le français de France et qui, un jour, a pris la décision d’immigrer au Québec. Comble de bonheur pour lui, il s’installe en un lieu différent de l’endroit où il est né mais où sa langue maternelle jouit du titre enviable de seule langue officielle.

      Mais une fois établi au Québec, le Français découvre que sa langue maternelle lui cause quelques problèmes. Pour mieux faciliter son intégration, évidement qu’il cherche à entrer en contact avec ses nouveaux compatriotes. Sauf que voilà, tout ne se déroule pas comme en France. Sa langue maternelle a beau être officiellement reconnue au Québec, il n’empêche qu’ils sont nombreux ceux qui ne le comprennent pas et qu’ils sont tout aussi nombreux ceux que lui-même ne comprend pas. L’allophone venu de France prend tout de même son mal en patience. Les jours, les semaines et enfin les mois passent. Puis un jour, excédé, le nouvel arrivant pète une coche sans vraiment savoir ce que signifie « péter une coche » :

      - Putain! Serait-il possible de rencontrer quelqu’un au Québec qui parle la même langue que moi, qui pense comme ma langue m’a appris à penser et qui en même temps serait né au Québec?

      Il n’y a que le silence qui lui répond.

      Le silence coutumier issu des grands espaces québécois se faisant de plus en plus pressant, l’envie de retourner en France surgit dans l’esprit de celui qui rêvait de revivre la grande aventure de l’Habitat. Mais ce silence et la solitude qui en découle le rendent nostalgique d’un ailleurs qu’il regrette avoir quitté. Bin oui qu’il adore le Québec, bin oui qu’il savoure tous les jours ce sentiment de liberté qu’offrent les grands espaces québécois, bin oui qu’il apprécie le désir d’affirmation nationale de la francophonie québécoise et son côté tout plein d’américanité états-unienne sauf que, hein, il n’arrive pas à comprendre clairement ce que ses nouveaux compatriotes lui disent. Enfin, il y a cette désinvolture face à la langue française, ce «je-m’en crisse-tu des règles lexicales et grammaticales » clairement affiché par ses nouveaux compatriotes qui agacent ce Québécois né en France qui un jour a décidé de venir vivre au Québec.

      Puis un jour, alors qu’il regarde le fleuve St-Laurent couler entre Lévis et Québec, il en vient à comprendre ceci :

      - la majorité francophone née au Québec ne parle pas la même langue que lui; la majorité francophone née au Québec use de façon continue d’une langue supposément française qui révèle une réalité différente de la langue française de France; la majorité francophone du Québec parle une langue qui porte les stigmates d’une séparation d’avec la France; la majorité francophone du Québec vit tous les instants une réalité qui l’oblige à s’adapter à un environnement anglophone omniprésent; la francophonie québécoise sacre comme il n’est pas possible de l’imaginer ailleurs sur la planète; mais le pire est que la langue que tout un chacun use pour communiquer n’est pas reconnue à moins qu’on n’aborde la question de négritude blanche d’Amérique.

      Une fois son délire introspectif terminé, le Français à la langue maternelle officiellement reconnue au Québec s’est dit que probablement les francophones nés au Québec font usage d’une langue propre à leur environnement pour communiquer entre eux et à moins d’être nés parmi eux, impossible est-il de vraiment les comprendre et que le problème est qu’à défaut de s’intéresser à cette bizarrerie franco-langagière du Québec, jamais on ne saura vraiment ce que les Francoquébécois veulent et désirent comme futur.

      daniel verret nadagami

    • @ nadagami 18h00

      En tant que natif de France, et habitant le Québec depuis plus de quarante ans, je trouve un peu délirant votre exposé sur la langue francaise dans lequel je ne me reconnais pas du tout.

      Les québécois n’ont à rougir de rien, leur vieux francais n’est que le miroir de cette vieille France il y a trés longtemps. Un miroir qui rebondit en pleine figure des francais de France, qui ont le tort de s’en moquer.

      Ce vieux francais existe toujours dans les régions de France par différents dialectes, et qu’on appelle le patois.

      J’espére que les québécois garderons leurs racines et ne se mettront jamais à parler à la francaise comme le font hélas certains par snobisme, ici.

      Mes enfants parlent jouale et j’en suis trés fier. Mon épouse québécoise m’a appris beaucoup tout comme je lui en ai appris aussi., et je suis trés heureux de vivre en région avec des gens qui ont le coeur sur la main et ne se prennent pas pour d’autres.

      Nadagami, un peu moins de fabulation SVP, merci.

    • Profitant de cette thématique « En vacances » pour continuer à explorer le Canada français sans frontière, j’ai trouvé un autre article fort intéressant dans un numéro récent du quotidien The Sun Journal de Lewiston-Auburn, dans l’état du Maine

      • « The Franco-American Collection at the University of Southern Maine » de James Myall, dans The Sun Journal (Lewiston-Auburn, Maine), 2 août 21013, lien:

      http://www.sunjournal.com/news/2013-our-town/2013/08/02/franco-american-collection-university-southern-mai/1392142

      Cet article nous fournit un autre lien nous permet d’accéder au site officiel de la Collection franco-américaine de la University of Southern Maine :

      http://www.usm.maine.edu/franco

      N’oublions jamais nos cousins des diasporas canadienne-française et acadienne d’Amérique du Nord…

    • Le Canada francais est une utopie.

      De pauvres francophones dans un univers anglo-saxon hostile….

      Continuez de divaguer.

    • Bien que je crois que l’internaute « legaulois » confond le « joual » tant décrié par André Laurendeau et Jean-Paul Desbiens, un langage des classes populaires peu instruites, dans lequel le franglais est fort présent, avec les colorées variations régionales du français canadien, qui s’apparentent au français de certaines régions de France, son intervention m’amène à faire l’observation suivante.

      La France, en particulier après la Révolution française de 1789, a mis en œuvre à divers moments des politiques linguistiques très hostiles aux langues régionales qui existaient sur son territoire : langues romanes (langue d’oïl, langue d’oc, corse), langues germaniques (alsacien, flamand occidental, francique), ou langues d’autres origines (breton, basque).

      L’encyclopédie en ligne Wikipédia contient un article qui décrit bien ce phénomène : « Politique linguistique de la France », lien :

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Politique_linguistique_de_la_France#La_remise_en_cause_des_lois_de_la_terreur

      Avant la Révolution, bien que le français fût reconnu comme la langue officielle du Royaume de France, il existait une forme de « fédéralisme » dans le royaume, qui rendait possible une certaine forme de tolérance linguistique, qui reflétait les particularités culturelles régionales des différentes provinces et régions du royaume.

      Cette situation changea du tout au tout avec la Révolution française.

      Il y eut même, pendant la période dite de la Terreur (1792-1794), des mesures de « terreur linguistique », visant à réprimer et éliminer les langues régionales, perçues comme contre-révolutionnaires.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Politique_linguistique_de_la_France#La_.C2.AB.C2.A0terreur_linguistique.C2.A0.C2.BB_:_juin_1793_.C3.A0_juillet_1794

      Ces mesures ne durèrent pas après la mort de Robespierre, mais il y eut à divers moments au cours du 19e siècle et du 20e siècle des mesures prises dans le but d’imposer davantage le français et de faire diminuer l’usage et l’influence des langues régionales en France.

      Le retour du balancier a commencé, mais seulement dans les dernières décennies, et en bonne partie en réaction à des déclarations de l’UNESCO et de l’Union européenne concernant la diversité culturelle.

      On peut penser que les moqueries que l’on entend régulièrement dans les grands réseaux médiatiques français basés à Paris, à l’égard des accents régionaux de France, et par extension de l’accent québécois, sont issues de cette campagne séculaire de dénigrement des dialectes régionaux sur le territoire de la France métropolitaine…

    • Faites-nous part de votre opinion.

    • @legaulois 4 août 18h32

      Langues régionales (ou dialectes) subsistant en France:
      Catalan Parlé …, à l’origine du département des Pyrénées Orientales sauf pour…
      Basque Parlé dans la partie méridionale du département des Pyrénées Atlantiques…
      Breton une langue celtique (une des dernières utilisées avec le gaélique d’Irlande, le gallois et l’écossais)…
      Alsacien un dialecte germanique presque unifié, rattaché aux dialectes dit du haut alémanique…
      Corse est un dialecte dit italique formé de plusieurs formes dialectales du nord au sud de l’ile…
      Francique un dialecte germanique, divisé en essentiellement 3 formes dialectales importantes…
      Flamand dialecte flamand de la région de Dunkerque…

      Aucune ne s’apparentent au langage québecois.

      Le PATOIS (du mot patte, exprimait à l’époque la grossièreté supposée des gens qui parlaient ce langage) désigne un parler utilisé dans une ZONE TRÈS LIMITÉE.
      Donc le nombre de patois est plus grand que le nombre de dialectes.
      Par conséquent, le niveau d’intercompréhension entre patois différents est pratiquement nul.

      Or vous affirmez que “…Ce vieux francais (le québecois selon vous) existe toujours dans les régions de France par différents dialectes, et qu’on appelle le patois…”

      Quel patois est du québecois, quelle région très limitée ? ? ?

      Legaulois, un peu moins de fabulation SVP, merci.

    • @hum-y-a-bon-banania

      Votre estomac commence à grenouiller. Contrôlez vos émotions. On va vous livrer des hotdogs avant le dodo.

    • Film a voir pour ceux qui pensent que les français de France peuvent encore nous en montrer en matière de langue.
      http://streamcomplet.com/bienvenue-chez-les-chtis/
      ”En France, on utilise couramment les termes shopping, parking, week-end, e-mail, etc., et ce, tant dans les conversations familières que dans les communications officielles. Au Québec, en revanche, tout emprunt direct à l’anglais est suspect. Dans les communications soignées, on tente d’éliminer tout mot à consonance anglaise, quitte à faire parfois des… fautes de français ou à se priver d’un mot dont on a besoin pour parler clairement. ”
      http://www.cce.umontreal.ca/auto/anglicismes.htm

    • Oui toutes ces vacances, on en voit des mûres et des pas vertes. M. Lavoie, figurez-vous que….

      L’autre jour je prenais une bière rue Rachel en plein Plateau…J’étais venu à Montréal cette journée-là pour brasser deux ou trois grosses affaires.

      Mais venons en au fait. Une jeune nationaliste coiffée d’un bérêt est venue s’asseoir sur une banquette du bar à mes côtés. Elle commence à me parler ’’ à la française’’. Moi je pensais qu’elle venait de France, qu’elle était ici comme touriste. Mais non, j’ai vite compris qu’elle venait d’une région reculée du Québec et qu’elle s’appelait Ginette Tremblay.

      C’est que cette demoiselle Tremblay avait fait , pour la première fois de sa vie, un voyage. Elle était allé en France , voyage qui a duré une semaine. Et elle était revenue avec l’accent français. C’est bien pour dire comment un (une) nationaliste peut être influençable!

      Étant donné ma grande courtoisie légendaire, je l’ai félicité pour son beau ’’perlé’’ français qui fait tant honneur à la langue de Molaire. Mais je me suis demandé après qu’elle eut quitté l’endroit (elle avait consommé une cervoise Brutte de Bruges ma chère), comment l’yable elle fera pour se faire comprendre par ses congénères de son boutte de pays? Car vous en conviendrez, à ce niveau-ci, toute la question se résume à ceci: Vas-t’elle garder son ’’perlé’’ français ou bedon vas t’elle reprendre son accent du boutte?

      -wawa_rond.

    • @ lagentefeminine 4 août 2013, 22h08

      Vous avez tout à fait raison. C’est parce que nous les Québecois sommes tellement mais tellement supérieurs aux Français au niveau de la langue. Les Québecois sont LA référence en ce qui concerne le bon parler français. Toute la planête est au courant de cela. Même les martiens et les vulcains savent cela.

      Et les Québecois ne se privent surtout pas pour corriger les Français lorsque ceux-ci utilisent les mots parking, week end, shopping. Nous faisons bien de leur donner une petite tape sur les doigts à ces vilains massacreurs de la langue, car nous les Québecois, sommes tellement meilleurs n’est ce pas. Tellement que nos films et émissions de télé sont sous-titrés lorsque diffusés en Europe de façon à ce que les Français, Belges ou Suisses puissent comprendre mais qu’importe.

      Non mais Madame l’agente féminine, on l’a t’y l’affèrrre icitte au Québec.

      wawa_rond.

    • de retour de ma tale de bleuets, éreinté, bouffé par les petites mouches, mais trés satisfait de ma cueillette, en plus de plein de framboises juteuses et sucrées.

      Le Québec en région est extraordinaire, et les gens qui vivent dans des grandes villes n’ont pas notre chance. Je peux aller aux bleuets à pied, à partir de chez moi !

      @ wawa_pastrésrond on n’a jamais vu au Québec les anglos rirent de leurs ancêtres en Angleterre ! Ca me dépase …. rire de ses propres ancêtres et les dénigrer ca va audelà de l’entendement.

    • @ hum-y-a-bon-banania (commentaire « 5 août 2013 11h20 » ) :

      Vous vivez en région et vous pouvez aller aux bleuets à partir de chez vous ?

      C’est étrange, mais votre style littéraire et les thèmes que vous abordez ressemblent énormément à ceux des membres de la fratrie « legaulois », « la-nation-quebecoise », etc., qui évoquent de façon régulière les promenades qu’ils effectuent le matin sur le Mont-Royal…

      Est-il maintenant possible de cueillir des bleuets sur le Mont-Royal ?

    • Je disais donc, qque le Québec est probablement le seul endroit au monde où on trouve certains individus qui fraternisent avec son colonisateur et qui en plus se permet de se moquer de ses propres ancêtres venus de France.

      Et comme je le disais, effectivement ca dépasse l’entendement et je donnais cette image d’un anglo d’ici qui se moquerait de ses propres racines anglaises, ce qui bien sur n’existe pas !

      Tout ca est d’une bien grande tristesse, presqu’une infamie

    • @cotenord_7 4 août 2013 14h50
      Vous écrivez : …«En conclusion, si vous êtes mécontent de vivre dans un pays (le Canada) qui à partir de 1763 a subi l’influence politique du Royaume-Uni (sic) , vous devriez VOUS EN PRENDRE au choix exercé par vos ancêtres, qui ont décidé librement de continuer à vivre au Canada….»

      Dans un premier temps, votre mémoire sélective habituelle omet de spécifier que plus ou moins 75% des Québécois francophones se considèrent plutôt comme Québécois que comme Canadiens; autrement dit, notre «pays» c’est d’abord le Québec et non pas votre Canada, ce qui vous déplaît «royalement» !

      Dans un deuxième temps, si on suit votre raisonnement tordu «historicoco-militaire, nous Québécois, devrions «reprocher» à nos ancêtres de s’être battus pour sauvegarder leurs terres défrichées dans le sang, la sueur et les larmes ?
      Leurs terres qui ont par la suite été volées et leurs maisons qui ont été brûlées par votre vaillante(sic) Armée Britannique ?
      À lire les glorieuses(sic) épopées militaires dont vous nous gavez avec une jouissance obsessionnelle, on ne compte plus le nombre de vos «héros» Britanniques ayant envahi le Québec et envers lesquels votre admiration «séide» serait drôle si lesdits «héros» n’étaient pas une bande de lâches et de criminels* de guerre !!
      Parlez-nous des Huntingdon Volunteers du Major Campbell, ces 1320 braves(sic) soldats armés jusqu’aux dents qui ont fui comme une bande de lâches face à 750 patriotes (des pères de famille) dont plus de la moitié était SANS armes !
      Qui sont les VRAIS héros Monsieur chose l’historien ?
      Parlez-nous des non moins braves(sic) Stormont Highlanders du Major Carmichael ou des Glengarry Highlanders …
      Parlez-nous de toute cette bande de crapules sous les ordres d’un de vos héros, Colborne, qui ont brûlé tous les villages entre Valleyfield et Châteauguay, comme ce fut le cas à St-Benoit et St-Eustache, laissant dans la neige et le froid, des mères de famille et des enfants innocents !…
      Parlez-nous du procès(sic) des patriotes qui, sur les ordres de Colborne, n’ont pas eu droit à un procès en leur langue et qui n’ont eu droit qu’à deux avocats bidons, (Drummond et Hart), qui n’avaient même pas le droit d’assister au procès… !
      Ce qu’il y a d’indécent et de véreux dans vos arguments d’imposteur, c’est que vous vous déguisez en «historien» pour valoriser votre propagande afin de la rendre crédible !
      *Voici, selon la Charte de Londres, la définition de crimes et de criminels de guerre :
      « Assassinat, mauvais traitements ou déportation pour des travaux forcés, ou pour tout autre but, des populations civiles dans les territoires occupés, assassinat ou mauvais traitements des prisonniers de guerre ou des personnes en mer, exécution des otages, pillages de biens publics ou privés, destruction sans motif des villes et des villages, ou dévastation que ne justifient pas les exigences militaires. »
      C’est ça le vrai comportement des «héros» de cote_nord vis-à-vis les Patriotes, ces Patriotes sans qui le Québec serait aujourd’hui une «perfectly assimilated nation», au grand plaisir de nombreux fédéralistes facilement identifiables sur ce blogue…
      Alors, matelot cote_nord de la Royal Canadian Navy et fier propagandiste Canadian : pour vous défendre, vous allez encore une fois prétendre que j’exagère et que je fais sortir le «méchant»?

      Qu’à cela ne tienne, vous n’en n’êtes pas à une «Pétainerie» près !

      Shame on you !

      Robert Alarie

    • @hum-y-a-bon-banania 5 août 14h59

      Vous raisonnez comme si les québecois du 21e sciècle avaient des choses en commun avec des colons français soumis à un roi du 15e sciècle!

      Les génotypes et phénotypes des populations dérivent et divergent dans le temps.
      Cela produit des populations différentes après quelques générations.

      La divergence est encore plus apparente si deux populations avec des ancêtres communs vivent dans deux endroits du globe dotés de climats différents.

      L’une au Canada acquiert du matériel génétique de sources amérindiennes (asiatiques) et des îles britanniques et l’autre en France mélange son matériel génétique avec ceui d’une très large variété de populations.

      Votre immense tristesse et nostalgie pour une colonie existant au 15e sciècle dans lequel vous n’avez jamais mis les pieds et vécu est de la bouillie pour les chats.

    • @ticasque 18h47

      Vous m’enlevez les mots de la bouche. Plusieurs des commentaires émis sur ce blogue se rapportent à des événements datant des époques de la colonisation (17e et 18e siècles). Certains de ces événements sont clairement documentés tandis que d’autres le sont moins. Le fait que plusieurs historiens amateurs s’expriment ici n’aide en rien. Dans tous les cas, il y a une marge d’interprétation et d’erreur dans l’analyse des données historiques.

      Or on vit au 21e siècle. On ne peut pas vivre continuellement dans le passé. Il faut voir les choses comme elles sont aujourd’hui et prendre les meilleures décisions pour notre bien-être et celui de nos enfants. Si on raisonne toujours à partir du passé lointain, on va finir comme les Kosovars et les Serbes qui se chicanent encore sur une bataille qui a eu lieu il y a 500 ans.

      Même si on ne regarde que les 50 dernières années, les choses ont beaucoup changé. Le monde est plus global, plus mobile et plus métissé qu’avant, les technologies ont beaucoup évolué, l’endettement des nations a augmenté dans la plupart des cas, le pouvoir relatif des nations a changé, nous subissons des changements climatiques inquiétants, etc.

      On ne peut pas analyser tous ces phénomènes par la seule lorgnette de la Guerre de Sept Ans, des Plaines d’Abraham, de la Déportation des Acadiens, de l’épisode des Patriotes et même de la Révolution Tranquille. Le monde change et notre façon de le comprendre doit changer aussi.

    • Si nous profitons de cette thématique « En vacances » pour poursuivre notre tournée du Canada français sans frontière vers l’Ouest canadien, nous pouvons découvrir grâce à Radio-Canada qu’une trentaine de membres de la chorale francophone les Chantamis d’Edmonton participent du1er au 9 août aux XXIe Choralies internationales de la cité gallo-romaine de Vaison-la-Romaine, dans le sud de la France :

      http://www.radio-canada.ca/widgets/mediaconsole/medianet/6770953#

      http://www.choralies.fr/

      http://www.vaison-la-romaine.com/spip.php?article2108

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Vaison-la-Romaine

      Les francophones d’Edmonton qui aiment le chant choral sont très choyés, avec la chorale Les Chantamis (qui entamera sa 47e saison en septembre 2013), la Chorale Saint-Jean du Campus Saint-Jean de l’Université de l’Alberta (créée en 1937), le Centre de développement musical (CDM) de la Cité francophone d’Edmonton et le Regroupement artistique francophones de l’Alberta (RAFA) :

      http://choralechantamis.ca/

      http://www.csj.ualberta.ca/choralesaintjean/

      http://cdmalberta.weebly.com/

      http://www.lacitefranco.ca/

      http://www.rafa-alberta.ca/

      Radio-Canada nous permet aussi d’apprendre que dans l’édition 2013 du Festival du patrimoine de la ville d’Edmonton, le pavillon français met en valeur l’histoire médiévale de la France :

      http://www.radio-canada.ca/widgets/mediaconsole/medianet/6782101#

      http://www.bonjour.alberta.ca/725.html

      http://www.heritage-festival.com/pavilions/24/

      Salutations cordiales à nos cousins et amis francophones et francophiles de l’Ouest canadien !!!

    • COMMUNIQUÉ DE PRESSE IMPORTANT-
      Pour diffusion immédiate…

      «Incident «diplomatique» culturel grave au «Festival du Jambon»
      tenu à Kirkland en fin de semaine pour renflouer les coffres du PLQ»

      Jean-Marc Fournier, le CHEF (hihihi) du PLQ, s’est encore déposé confortablement les pieds, les bras et la bouche dans les plats et s’est attiré les foudres de B’Nai Brith, les deuxièmes plus importants commanditaires du festival après Vito Rizzuto).
      En effet, Jean-Marc «Lagaffe» a offert au Grand Rabbin un approvisionnement d’un an en Bacon fumé pour l’avoir choisi le «Pluss meilleur Jambon» du festival…
      Les gardiens de sécurité bénévoles johnbull, wawa_rond,ticasque,Fritz2 et les soldats cote_nord,boston,teddybear et pager) étant les seuls à faire des contributions de 5.$ chacun en utilisant leur carte de crédit , ce fut un fiasco financier total !
      QS ayant ramassé plus de fonds que le PLQ depuis le début de l’année, Fournier Lagaffe aurait retenu les service d’Amir Khadir à titre de consultant…
      Monsieur Khadir a refusé et songe à dénoncer le PLQ à la Commission Charbonneau parce que le PLQ voulait lui verser ses honoraires «cash» dans une enveloppe brune…»

      À suivre….

    • Profitons aussi de cette thématique « En vacances » pour écouter des extraits de l’entrevue que l’intellectuel québécois Jean-Louis Roy a accordé à Éric Robitaille de l’émission Grands lacs Café de Radio-Canada à Sudbury (Ontario), extraits qui ont été rediffusés le 3 août 2013, à l’occasion du Festival Caribana de Toronto :

      http://www.radio-canada.ca/audio-video/pop.shtml#urlMedia=http://www.radio-canada.ca/Medianet/2013/CBON/GrandsLacsCafeCentre201308030845_1.asx

      http://www.radio-canada.ca/emissions/Grands_Lacs_Cafe/2011-2012/index.asp

      Jean-Louis Roy, historien, journaliste et écrivain, ancien directeur du Devoir et ancien secrétaire général de l’Agence Intergouvernementale de la Francophonie, a récemment fait paraître « Chers voisins : ce qu’on ne connaît pas de l’Ontario » (essai, Stanké, 2013) :

      a) http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Roy_(historien)

      b) http://www.editions-stanke.com/jean-louis-roy/auteur/royx1007

      c) http://www.editions-stanke.com/chers-voisins/jean-louis-roy/livre/9782760411166

      Voilà un entretien fort intéressant et instructif, qui permettra à plus d’un de parfaire ses connaissances sur l’Ontario contemporain…

    • Vous dites: “…on n’a jamais vu au Québec les anglos rirent de leurs ancêtres en Angleterre…” Ce que vous affirmez est faux.

      Les humoristes anglophones font des blagues et imitent l’accent de leurs ancêtres, les irlandais, les écossais et les anglais. Ils se moquent d’eux-mêmes, des francophones, des américains, des hispaniques, des européens, des chinois … etc.

    • @Fritz2 5 août 2013 19h18
      Comme disait votre pote johnbull : «belle gang de visage à deux faces» !
      (Jje ne devrais pas être censuré puisque le modérateur avait toléré lesdits propos venant de johnbull, ce fier bovin fédéraliste)…
      Donc, vous applaudissez votre historien à la noix et grand propagandiste cote_nord quand il nous enquiquine avec la «conquête» de votre colonisateur et de son héro préféré Wolfe il y a plus de 250 ans pour justifier votre assimilation, mais vous vous empressez de parler du présent pour faire diversion ?
      Beau mélange de «culture» historique et contemporaine de votre part… !
      Parlant de culture, il n’y a pas si longtemps, vous m’accusiez de «parler joual» parce que j’utilisais l’expression : «plusss meillleur pays» ?
      Ne saviez-vous pas, comme tout bon fédéraliste, que cette expression appartient à votre idole «Jean Lagaffe Chrétien» ?
      Puis-je remédier à votre culture comme c’est le cas pour boston, teddybear et ticasque en envoyant quelqu’un vous arroser deux fois par semaine avec du Vitagro ?
      Qu’en pensez-vous ?
      Au plaisir,
      Robert Alarie

    • @ ticasque, je ne sais pas à quoi vous jouez en essayant de faire le malin ici.

      Votre prestation est tout à fait désolante et tombe dans l’insignifiance totale.

    • En complément aux propos de l’internaute ticasque (commentaire « 5 août 2013 20h07 »), voici trois clips vidéos provenant de l’émission humoristique « This Hour has 22 Minutes » du réseau CBC :

      • Sketch « The Queen in Ottawa » :

      http://www.cbc.ca/22minutes/videos/clips/the-queen-in-ottawa.html

      • Sketch « Rex Murphy on Queen’s Diamond Jubilee »:

      http://on.aol.com/video/this-hour-has-22-minutes—rex-murphy-on-queens-diamond-jubilee-517271746

      • Sketch « The Queen Talks Duchess Kate’s Pregnancy » :

      http://www.cbc.ca/22minutes/videos/clips—season-20/the-queen-talks-duchess-kates-pregnancy.html

      Comme on peut le constater, les humoristes du Canada anglais sont tout à fait capable de se moquer d’eux-mêmes et de de cette partie de leur patrimoine culturel qui provient su Royaume-Uni…

    • Jean Chrétien, était né avec une malformation génétique, un bec de liévre, voila pourquoi il avait énormément de difficulté d’élocution.

      Ce qui ne l’empêcha pas enfévrier 1996 d’empoigner par le cou Bill Clennett et lui briser des dents alors qu’il manifestait paisiblement.

      Il ne fut jamais accusé pour cet assaut.

      pour voir l’événement :

      allez sur wikipédia : Bill Clennett

    • @ canadistan-bananistan (commentaire « 5 août 2013 21h01 ») :

      Pas de désinformation s’il-vous-plaît.

      Selon le reportage de la journaliste Joyce Napier de Radio-Canada à ce sujet, Bill Clennet a perdu une dent après que les policiers qui étaient chargés d’assurer la protection de Jean Chrétien aient jeté Bill Clennett à terre.

      L’enregistrement de ce reportage est disponibles dans les Archives de Radio-Canada :

      http://archives.radio-canada.ca/politique/premiers_ministres_canadiens/dossiers/1063-5903/

      Par ailleurs (et corrigez-moi si je me trompe), je ne crois pas non plus que Bill Clennett ait jamais porté plainte à la police contre Jean Chrétien…

    • @JeuneFille 4 août 2013 16h30
      Vous écrivez : «…Moi je pense qu’à l’exception des propos sensés du très calme et érudit Monsieur cotenord_7»…
      Ouf, peut-être est-ce dû à votre très très jeune âge mademoiselle, mais vous vous faites rouler dans la farine et vos critères d’intégrité intellectuelle rasent les pissenlits madame !
      Robert Alarie

    • @canadistan-bananistan 5 août 2013 21h01
      De grâce, ne vous abaissez pas au même niveau que «johnbull-wawa_rond» en vous moquant du physique ou de la physionomie des gens … !
      Sans rancune !
      Robert Alarie

    • Ceci est probablement peu connu au Québec, mais l’émission « This Hour has 22 Minutes » de la CBC a aussi diffusé un certain nombre de sketchs qui faisaient de l’humour avec la personnalité, les tics et les écarts de langage du coloré et controversé commentateur sportif Don Cherry :

      • Sketch « CBC Cuts: Don Cherry Loses Funding For His Famous Suits » :

      http://www.huffingtonpost.ca/2012/04/05/cbc-cuts-22-minutes-don-cherry_n_1405357.html

      • Sketch « Don Cherry’s Lockout Rant » :

      http://www.cbc.ca/22minutes/videos/don-cherrys-lockout-rant.html

      • Sketch « Don Cherry : If Miracles Were Goals » :

      http://www.youtube.com/watch?v=aGyK6EtTk2U

      • Sketch« Don Cherry Takes on Rudolph »:

      http://www.cbc.ca/22minutes/videos/clips—season-20/web-exclusive-don-cherry-takes-on-rudolph.html

      • Sketch « Don Cherry Calls U.S. Politics » :

      http://www.cbc.ca/22minutes/videos/clips—season-20/don-cherry-calls-us-politics.html

      • Sketch « Don Cherry Kiss » :

      http://www.cbc.ca/22minutes/videos/don-cherry-kiss.html

      Il n’y a pas de « vache sacrée » ou de sujet tabou chez les humoristes du Canada anglais…

    • @hum-y-a-bon-banania 5 août 2013 20h34

      Mes commentaires aggravent votre état de tristesse, de nostalgie pour un temps révolu et vous font souffrir.

      Ne les lisez plus bonyenne !!!

    • @canadistan-bananistan 21h01

      M. Chrétien n’est pas né avec une malformation génétique ni avec un bec de lièvre. Quand il était enfant, il a été victime de la paralysie de Bell qui a rendu une partie de son visage immobile, ce qui explique probablement ses difficultés d’élocution.

      Je trouve que pour un défenseur de la langue française, vous écrivez votre langue assez mal. On n’écrit pas “Jean Chrétien, était né”, mais “Jean Chrétien est né”. D’abord, il n’y a pas de virgule et ensuite “était né” est un calque de l’anglais. Est-ce ainsi qu’on parle dans les Pyrénées?

      Vous rendez-vous compte que vous avez réussi à commettre une erreur de fait et à faire deux fautes de français dans les huit premiers mots de votre message? On va vous recruter pour écrire la prochaine question référendaire.

      Bonne fin de soirée.

    • @ canadistan-bananistan (commentaire « 5 août 2013 21h01 » ) :

      En complément à mon commentaire précédent, les difficultés d’élocution de Jean Chrétien (qui ne sont pas constantes) n’ont pas été causées par une malformation génétique à la naissance (un bec de liévre), comme vous l’avez écrit, mais bien plutôt par une paralysie partielle qui a endommagé son oreille droite et qui lui a déformé la bouche.

      http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/2007/10/26/003-bio-Jean-Chretien.shtml

      On peut être d’accord ou non avec ses vues politiques, mais il n’en demeure pas moins que ce problème médical n’a pas empêché Jean Chrétien de faire une belle carrière… et bien des envieux (dont certains qui fréquentent ce blogue de façon assidue)…

    • @SuperCass 2 août 2013 17h53
      Oups, je vous avais presqu’oublié…
      Quand vous mentionnez que c’était plutôt Clyde Wells qui a coulé Meech, vous avez presque raison… : en tant que premier ministre LIBÉRAL, Wells s’est opposé à l’accord du lac Meech, s’objectant à la provision légale de société distincte pour le Québec. Wells permit à la Chambre d’Assemblée de voter sur l’accord, mais lorsque l’opposition d’Elijah Harper au Manitoba empêcha la ratification par sa province, Wells annula le vote planifié.
      Devinez quoi ?
      Wells, un bon libéral, démissionna de son poste de premier ministre en 1996….
      Voici sa récompense pour avoir écouté Trudeau à l’époque: Le premier ministre Jean Chrétien le nomma chef de la cour d’appel de Terre-Neuve en 1998.
      Voici que dans sa grande démocratie (sic) , Trudeau a manigancé derrière les coulisses pour faire en sorte qu’une population de 500 00 h. tienne en otage le Canada au complet pour mieux écraser les Québécois !
      Pour sortir Wells de ce guêpier, Chrétien, ex-ministre des Affaires Indiennes a fait appel à Elijah Harper, un Amérindien «intouchable» pour coiffer le bonnet d’âne !
      Si vous voulez savoir pourquoi Trudeau était considéré comme un «voyou qui frappe en bas de la ceinture» et comme le plus grand fossoyeur des Québécois, cliquez sur Google : «Trudeau pourfend l’accord du lac Meech. Date de diffusion : 29 mai 1987- tête -à-tête entre la journaliste Madeleine Poulin»…
      Absolument dégoûtant d’humilier quelqu’un à ce point et d’être aussi arrogant et méprisant pour tous ceux qui ne pensaient pas comme lui !
      Robert Alarie

    • Vraiment, comme nous pouvons le constater à nouveau ce soir, l’internaute « souverain » a beaucoup de suite dans les idées.

      Après s’être moqué de façon simpliste des Juifs par l’entremise d’un de leurs organismes de défense (le B’nai Brith), de leurs chefs religieux (les rabbins) et de leurs proscriptions alimentaires (le porc) (voir le commentaire « souverain 5 août 2013 19h52 »), il se transforme tout à coup en sage homme et conseille avec condescendance à son allié idéologique l’internaute « canadistan-bananistan » de ne pas se moquer du physique ou de la physionomie des gens (voir le commentaire « souverain 5 août 2013 21h28 »).

      Comme d’habitude, le subtil et raffiné internaute « souverain » voit la paille dans l’œil de son voisin, mais est totalement incapable de voir la poutre qui se trouve dans le sien…

    • @souverain 21h46

      Vous écrivez:

      “Absolument dégoûtant d’humilier quelqu’un à ce point et d’être aussi arrogant et méprisant pour tous ceux qui ne pensaient pas comme lui !”

      Vous faites bien de nous rappeler, par votre exemple, qu’il ne faut pas être arrogant ni méprisant à l’endroit de ceux qui ne pensent pas comme nous.

    • @cotenord_7 5 août 2013 21h57
      Alors, faute d’arguments on cherche les chiures de mouche et on gratte le fond du baril les ti-gars !
      Vous avez l’air bien intelligents !
      Allez en paix et gardez vos forces pour le prochain festival de financement du PLQ :
      «Le Festival de la Tarte»
      Héhéhé, ça promet !
      Au plaisir !
      Robert Alarie

    • Comme nous profitons de la thématique « En vacances » pour prendre conscience de la vaste étendue de ce Canada français sans frontière qu’ont malheureusement oublié un grand nombre de Québécois, il y a lieu de souligner que la communauté de Suncook au New Hampshire célébrait cet été le 140e anniversaire de la paroisse canadienne-française de Saint-Jean-Baptiste (maintenant Saint John the Baptist) :

      Voir à ce sujet l’article suivant :

      • « Our Towns : Parish Celebrates 140 Years », de Mel Flanagan, Concord Monitor (Concord, New Hampshire), 22 juin 2013, lien:

      http://www.concordmonitor.com/home/7041054-95/our-towns-parish-celebrates-140-years-in-suncook

      N’oublions pas nos cousins des diasporas canadienne-française et acadienne dispersées sur le territoire de l’Amérique du Nord…

    • @ souverain (commentaire « 5 août 2013 22h26 » ) :

      De votre côté, n’oubliez pas de lire cet article très récent de La Presse, avant de participer au prochain Festival de financement du PQ :

      « Un ex-candidat du PQ épinglé par le DGE », article de Philippe Teisceira-Lessard, La Presse, 2 août 2013, lien :

      http://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-quebecoise/201308/02/01-4676359-un-ex-candidat-du-pq-epingle-par-le-dge.php

    • @souverain

      Ma référence était bien moins “scientifique” que la votre pour Clyde Wells. Je me rappelais simplement le sketchs de RBO alors qu’un chanteur (sic) parodiât la chanson de Noël (Peuple à genoux, attend l’indépendance, Clyde Wells, Clyde Well, voici le postérieur…)

      Déjà a cette époque il était clair pour moi qu’aucune des options sur la table n’aurait satisfait une majorité dans un sens ou l’autre et aurait été en mesure de rassembler les divergences. Je ne connaissait pas Toffler a l’époque (milieu des années 80) ce qui amenait la réflexion dans une impasse. Déjà la polarisation séparait les gens; mais l’évolution de la société, avec une émergence de possibilité inconcevable avant jumeler a un métissage des populations fait en sorte qu’on ne peut plus regarder un problème de la même façon. Des nouvelles solutions doivent êtres misent de l’avant parce que le problème tel qu’on le définissait antérieurement n’existe plus – il est remplacer par un autre problème. Il faut redéfinir le problème tel qu’il se présente et non pas comme on le percevait il y a 40 ou 50 ans.

      Sur un autre sujet, quatre messages de réponse a Canadistan-bananistan furent tous rejeter par le robot modérateur, même s’ils ne contenaient rien d’inapproprié. Je songe a faire le “reverse Engineer” des mots clefs qui sont intercepté par ce robot. Il est clair qu’il s’agit d’un système simple qui ne possède pas la capacité d’analyser contextuellement les textes. Su vous votes des messages de am part avec un seul mot, c’est que je suis a faire cela.

      Au dodo!

    • @souverain 5 août 2013, 21h24

      Moi j’ai pouffé de rire en lisant votre intervention d’hier soir, non pas parce qu’elle est particulièrement drôle, mais parce que hier j’ai effectivement passé une partie de l’avant-midi à enlever des pissenlits et une partie de l’après-midi dans la farine à essayer de faire une tarte aux bleuets, avec un succès assez relatif (pas étonnant car ma mère qui était une cuisinière assez médiocre ne m’a jamais enseigné à faire des tartes). Bref, la coïncidence avec votre conclusion était remarquable.

      Vous aurez beau écrire tout ce que vous voulez, vous ne pourrez jamais me faire perdre mon admiration pour le gentil Monsieur cotenord_7 qui écrit toujours des textes intelligents et bien recherchés. En comparaison, les vôtres sont nettement plus agressifs, moins bien documentés et moins agréables à lire. On dirait que vous êtes un homme amer et malheureux. Je suis quand même heureuse de constater que vous vous intéressez un peu aux jeunes filles et pas seulement aux vieilles apparatchiks du PQ qui font probablement partie de la même génération que vous (je ne fais que deviner car je ne connais pas votre âge).

    • Comme nous profitons de la thématique « En vacances » de ce billet pour explorer ce Canada français sans frontière que bien des Québécois francophones semblent malheureusement ignorer aujourd’hui, nous pouvons aller lire le texte d’opinion que le Franco-américain Gérard R. Bourassa a fait paraître dans le périodique South Coast Today de New Bedford, Massachusetts, le 19 juin dernier, en lien avec la Fête de la Saint-Jean-Baptiste, qui est la fête religieuse et patriotique de tous les Canadiens français, quel que soit leur lieu de résidence en Amérique du Nord :

      • « Your View : Celebrate Your French Canadian Heritage », de Gérard R. Bourassa, South Coast Today, 19 juin 2013, lien :

      http://www.southcoasttoday.com/apps/pbcs.dll/article?AID=/20130619/OPINION/306190302

      N’oublions jamais nos cousins des diasporas canadienne-française et acadienne dispersées sur le territoire de l’Amérique du Nord…

    • Bonjour,

      En vacance les péquistes ? Regardez donc ce que vous avez fait avec votre pauvre Cause Nationale qui est partie sur le « RECULONS ». Peut on faire confiance à des nationalistes aussi gauches et malhabiles qui veulent se séparer du Canada ? Avec les deux pieds dans la même bottine et vos mitaines « pas de pouce », regardez aussi tout le « mal » que vous faites à la langue française en la baragouinant, étant munis de seulement 300 à 400 mots de vocabulaire tout en se prétendant les fiers défenseurs de la langue de Molière.

      En terminant, tout en espérant que le robot modérateur n’a pas les deux pieds dans la même bottine comme les nationalistes québécois qui heureusement ne sont que 10 % à vouloir l’indépendance, ayons une bonne pensée et de la SOLLICITUDE pour tous ces immigrants francophones qui arrivent ici bardés de diplômes universitaires avec en plus dans la besace ou l’escarcelle plus de 75,000 à 80,000 mots de cette langue belle pour s’exprimer tout en écrivant dans un français impeccable.

      En conclusion, toute cette immigration savamment outillée qui s’en vient ICITTE dans une province de nationalistes grincheux pour PERDRE SA LANGUE FRANÇAISE. Car pour être accepté « ICITTE » et ne pas être ARGORDÉ de travers, l’immigrant doit s’abaisser à parler dans le joual nationaliste local soit le MENEU MENEU dans les environs de Montréal. Avec déplaisir, John Bull.

    • @JeuneFille

      6 août 2013
      07h05

      Votre intervention est intéressante:

      Je ne connais pas Cotenord_7, mais je le soupçonne d’être un professeur d’histoire. Mais Cotenord_7, arrive toujours, par des arguments recherchés, à mettre en boite ces blogueurs qui se disent souverainistes (mot qu’ils utilisent en lieu et place de séparatiste pour essayer de dorer la pilule). Ces gens se refusent totalement à ne serais-ce que dire qu’ils veulent la séparation totale du Québec du reste du Canada et qu’en plus, ce geste conduirait au démantèlement du Canada lui-même. Je pense que ces blogueurs devraient à tout le moins, discuter des enjeux suivant:

      1) Que devient le Canada une fois le Québec parti?

      2) Que deviennent les minorités Canadiennes Françaises hors Québec? (Je vois tout de suite poindre leur réponse: Ces minorités sont toutes en train d’être assimilées. Pourtant, cet argument est totalement faux et principalement depuis la loi constitutionnelle de 1982, qui garanti les droits des Francophones)

      3) Quels seront les coûts pour le Québec? (Sachant que le Québec paie présentement 12 milliards (d’après Michel Girard, c’est 19 G$) en impôt au Canada de moins que ce qu’il reçoit de celui-ci)? Comment un Québec indépendant vas-t-il s’insérer dans la communauté internationale?

      Me semble que si j’étais un souverainiste, j’essaierais de répondre à ces questions au lieu de toujours arriver avec les mêmes arguments dépassés, inexacts ou encore grandement exagérés lorsque ceux-ci ne sont pas totalement faux.

      Mais, malheureusement, je ne puis le faire, car je n’ai pas la patience de Cotenord_7!

      P.S: Moi, quand je lis un séparatiste venir nous dire que le Québec est une colonie du Canada et se mettre ensuite à vomir sur les Québécois qui se disent aussi Canadien et fier de l’être!

    • @ jeune fille,
      6 d’Août 2013,
      à 07.heure.05 minutes.

      Bonjour,

      En lisant votre commentaire, vous m’avez bien fait rire en ayant ce front, cette capacité d’apostropher les vieux schnooks qui sentent à plein nez les boules à mites de la Société Saint Jean Baptiste ainsi que l’omniprésente odeur de swing chez bien des prosélytes de Vigile.net qui donnent le peu qu’ils ont. Car à vrai dire, nos nationalistes québécois à l’oeil TORVE veulent ils vraiment se séparer du Canada ? Veulent ils vraiment se séparer du Canada et devenir indépendant ? That’s the question but nobody knows in the facts.

      Car cette bande de « têtes heureuses » donnèrent la nette impression lors du référendum de 1995 où plane encore l’EFFET BOUCHARD à 49.4 % de vouloir rester en grande partie Canadiens en voulant GARDER le dollar Canadien, la citoyenneté Canadienne ainsi que le Passeport Canadien pour « TOUS CEUZES » qui veulent les garder. Autrement dit, en se séparant, rien ne va CHANGER car VOUS AUREZ DU 2 POUR UN soit un Québec « séparé et indépendant dans un CANADA UNI »! Assez c’est assez jeune fille car à « FORCE DE TORTILLER LA VÉRITÉ » comme firent certains nationalistes véreux, plus personne ne les prends au sérieux.

      En conclusion, jeune fille absolutiste, ne sentez vous pas les effluves du passé, ces vieilles odeurs de boules à mites et de swing des vieux « pépères du national » lors que ces vieux frustrés observent la foutue Cause avec la pantoufle complètement à terre par autant de zigonnage ? Au plaisir, John Bull.

    • Réponse à 3 questions stupides :

      1) Que devient le Canada une fois le Québec parti?

      Et qu’est devenue la Russie une fois que plusieurs de ses républiques sont “parties” (elles sont toujours là d’ailleurs…mdr) ?

      Elle continue de vivre bien sur paisiblement… ce sera exactement la même chose au Canada, cependant, comme je l’ai déja dit, toutes les provinces canadiennes finiront par se séparer pour devenir une Communauté d’États indépendants avec une union économique commune !

      2 QUE DEVIENNENT LES MINORITÉS FRANCOPHONES À L’EXTÉRIEUR DU QUÉBEC ?

      aucun changement, elles continueront à vivre dans un milieu hostile majoritaire anglo-saxon.

      3 Quels seront les coûts pour le Québec?

      Le Québec est propriétaire de 25% de l’effectif mobilier, immobilier canadien et de ses institutions tels que l’armée.
      Cependant il y a une réponse à cette question dans l’article des Nations-Unies pour l’accessibilité des peuples à leur indépendance et qui, comme le Québec ont été conquis par un colonisateur qui ne lui ressemble ni dans la langue, ni dans les coutumes

      Vous devriez apprendre par coeur cette article et ne plus nous sortir les mêmes sornettes qui sont une insultes à l’intelligence :

      ▬► Article 3 de la Charte des Nations Unies pour l’indépendance des peuples :

      ☻ Le manque de préparation dans les domaines politique, ▬►économique◄▬ ou social ou dans celui de l’enseignement ne doit jamais être pris comme prétexte pour retarder l’indépendance.

      Relisez le chaque jour avant d’écrire ici.

      Bonne journée.

    • federaleux-federaste

      6 août 2013
      12h50

      “Réponse à 3 questions stupides :…”

      Je ne lis même pas votre réponse parce que vous avez commencé avec une insulte…

      Quelqu’un a déjà dit: Lorsque des gens répondent par des insultes, c’est pour réaffirmer les faiblesses de leurs argumentation!

    • ” Su vous votes des messages de am part avec un seul mot, c’est que je suis a faire cela”

      Ouein…manifestement, j’avais besoin de repos!!!

      On aurait plutôt du lire: Si vous voyez des messages de ma part avec un seul mot, c’est que je suis a faire cela.

      Maintenant, quelques petites réponses à @fédéraleux-fédéraste:

      - votre exemple de l’ex-URSS n’est pas si bon que cela – en fait, il est même mauvais car plusieurs guerres sanglantes on éclaté après la fin de cette union, et celles-ci étaient majoritairement basé sur la xénophobie et/ou les dogmes religieux. Donc contrairement à ce que vous affirmez, la rupture de cette fédération ne s’est pas fait paisiblement pour tout les états. Je ne dit pas que c’est ce qui arrivera si un jour le Québec se séparerait, simplement qu’il aurait mieux valu choisir un autre exemple que celui-là.

      - La présence du Québec dans le Canada oblige une bonne partie des provinces qui ont un contingent important de Franco-Canadiens à respecter leurs langues et leurs institutions. Par exemple, l’est de l’Ontario, le Nouveau Brunswick et certaines autres régions d’autres provinces ont un fait français plus important grâce à la présence du Québec dans le Canada. Si vous exprimez une solidarité envers vos compatriotes Québécois parce qu’ils partagent la même langue que vous, la logique dit que vous devriez au moins avoir cette même solidarité avec les Franco-Canadien hors du Québec.

      - Les actifs immobiliers du Canada représentent une fraction de la dette du Canada. Si le Québec se sépare, certes l’apport des structures immobilière contribuent au patrimoine, mais la dette elle fera beaucoup plus mal – c’est mathématique…

      - Réponse finale une fois et pour toute en ce qui concerne votre article 3: “Failing to plan is planning to fail.”

      Ce n’est pas parce que la charte dit cela qu’il faut aveuglément l’obéir. N’oubliez pas que cette charte fut écrit alors que plusieurs pays vivaient sous des dictatures de fer ou la population était torturée ou vivait dans des conditions atroces, et ou ils étaient privés de libertés fondamentales. Le Québec est à des années lumières de cette situation. Il serait de loin meilleur d’avoir un véritable plan qui permet de minimiser les turbulences si le Québec se séparerait. Dans votre vie, en faites-vous des plans et est-ce que vous les suivez? N’avez-vous pas remarqué que ceux qui ont un plan clair et qui agissent dans le sens de leur plan, ce sont eux qui s’en tirent mieux?

      Et avant que vous ne partiez en peur, n’oubliez pas que personnellement, j’ai toujours fait la promotion d’un état à la mesure de nos moyens – ceci représente l’étape no. 1 de n’importe quel plan.

      Alors, répétez à vous même à chaque jour: “Failure to plan is planning to fail”

    • @ addenda à jeune fille,
      commentaire de 12.heure. 44 minutes,
      en ce 6 ème jour d’Août 2013.

      Bonjour,

      Bien sûr, mon but n’est sûrement pas de vous « cruiser ». Mais simplement pour vous prévenir que MONSIEUR, soit Monsieur Jacques Parizeau aimait les péquistes de très loin, au minimum avec une bonne distance à BOUT DE BRAS. Voilà pourquoi nos amis les péquistes « politesse oblige » le surnommèrent Monsieur en croyant que cette « DISTANCE VOULUE » à laquelle MONSIEUR tenait mordicus était des relents de l’aristocratie Anglaise où MONSIEUR étudia « IN LONDON his job of economist » en portant des COMPLETS TROIS PIÈCES à la British et en savourant exclusivement la fantastique brune BASS en enseignant par après à l’Université de Montréal où nous pouvions le croiser .

      En terminant, jeune fille, voilà pourquoi MONSIEUR aimait les péquistes trop débordants d’affection et tout à fait ÉMOUSTILLÉS par la CAUSE de loin. MONSIEUR ne pouvait supporter de donner l’accolade du combattant, de serrer dans ses bras de gros et de petits péquistes qui laissaient de fortes odeurs de swing sur les légendaires habits BRITISH de trois pièces de MONSIEUR. Voilà pourquoi l’Option Nationale est devenu son choix objectif en vous remerciant Jeune Fille de votre éclairage objectif….. En espérant un jour faire votre rencontre dans un Congrès du Parti Libéral du Canada…….. Bien à vous, chère Jeune Fille et n’ayez crainte, je ne suis pas un péquiste car je ne rêve plus « PANTOUTE » comme ceux ci disent dans leur dialecte de province ……… A bientôt, John Bull.

    • Les francophones hors du Québec ne sont pas la responsabilté du Québec !

      Faire du chantage à propos d’eux est ignoble.

      Tout comme les francophones hors Québec n’en ont rien à cirer de prendre position pour un Québec indépendant, et préférent rester isolés dans un milieu anglo-saxon hostile et assimilateur, en continuant d’honorer sa majesté la reine.

      Commencons d’abord à sauver d’abord le Québec du colonialisme anglo-saxon, si les francophones hors Québec veulent des appuis d’un Québec souverain, ce sera avec plaisir.

      Pour le moment le Québec est impuissant à les soutenir car il n’est lui-même pas respecter.

    • @federaleux-federaste 6 août 2013 13h55

      Pathologique votre commentaire.

    • @pager 11h15
      @johnbull 12h44, 13h40

      Moi aussi j’aime bien vous lire. Vos commentaires me font plaisir, d’autant plus qu’ils sont très sensés et qu’ils correspondent à l’idée que je me fais du monde. Ils me donnent la confiance nécessaire pour affronter tous les blogueurs machos qui s’insultent régulièrement sur ce blogue.

      Johnbull: Vous n’avez pas à écrire que vous ne voulez pas me “cruiser”. Je l’aurais compris sans que vous l’écriviez car vous êtes un homme plein de sagesse et vous appartenez probablement à une autre génération que moi. Il est fort probable que je ne vous rencontre jamais car je ne fréquente pas les assemblées politiques et je ne suis pas à la recherche d’un sous-sol dans Villeray. J’ai déjà passé un an à Cockrell Hall à l’Université du Texas à Austin et ça me suffit. Ceci dit, il est dommage que nos chemins divergent car vous êtes visiblement un homme très subtil, bien que je vous soupçonne parfois d’essayer de paraître moins intelligent que vous ne l’êtes en réalité. C’est un talent très utile en affaires et au poker. Le contraire est plus difficile. Demandez à Madame Pauline Marois et sa ministre Agnès Maltais qui en savent quelque chose.

    • @JeuneFille 6 août 2013 14h57 et johnbull
      «L’amour de la flatterie, chez la plupart de hommes, provient de la piètre opinion qu’ils ont d’eux-mêmes ; chez les femmes c’est le contraire…» Jonathan Swift…
      Héhéhé, continuez le «lèche vitrine» réciproque, on vous observe avec grand plaisir !
      Robert Alarie

    • 14h57 :

      Illustration rigolote du dicton latin :

      Asinus asinum fricat !

      HéHéHé

    • @celui qui est en charge du robot modérateur

      Ce robot a besoin d’entretien car il est en panne…

    • @pager
      «Que deviennent les minorités Canadiennes Françaises hors Québec? (Je vois tout de suite poindre leur réponse: Ces minorités sont toutes en train d’être assimilées. Pourtant, cet argument est totalement faux et principalement depuis la loi constitutionnelle de 1982, qui garanti les droits des Francophones»
      Pager, voici ce qui était rapporté dans les médias e 26 juillet 2013 : «Les francophones de Colombie-Britannique ont perdu leur cause contre la province en matière de droits linguistiques, dans un jugement rendu vendredi matin par la Cour suprême du Canada.»
      «La Charte n’oblige aucune province, sauf le Nouveau-Brunswick, à assurer le déroulement des instances judiciaires dans les deux langues officielles, a cependant indiqué la Cour suprême du Canada dans sa décision. Il n’est donc pas contraire aux valeurs de la Charte que la législature de la Colombie-Britannique décide que les instances judiciaires se déroulent uniquement en langue anglaise dans cette province».
      Qui est celui qui écrit des faussetés pager ?
      Conclusion ?
      Tu fais de la lecture sélective et tu te fais laver le cerveau parce que, tout comme tes potes cote_nord, boston et teddybear, tu as PEUR de perdre ta pension militaire des Royal Canadian Armed Forces !

      Robert Alarie

    • @SuperCass 6 août 2013 16h59

      «Ce robot a besoin d’entretien car il est en panne…»
      Le PLQ a cessé de payer sa cotisation…;-))

    • Bonjour,

      En vacance ? Mais NON ! Une question pour vous Autres de la gang des nationalistes québécois ? Avec tout ce que VOUS REPROCHEZ au Canada dans vos interventions sur ce billet et depuis toujours, avec tout le MAL reproché au Canada alors que vous vous prétendez être du côté du BIEN, pourquoi parler d’association avec de tels partenaires qui vous assimilent, qui vous dominent, qui vous exploitent et qui vous méprisent ?

      Alors, considérant tout ce que vous avez à reprocher au reste du Canada, pourquoi axer autant sur l’ASSOCIATION AVEC EUX ? Pourquoi vouloir garder le dollar Canadien ainsi que la Citoyenneté Canadienne et le Passeport Canadien en PLUSSE QUE CEUZE de votre Québec adoré ? Mais VOULEZ VOUS VOUS SÉPARER DU CANADA, OUI ou NON ? Avec des doutes, John Bull.

    • @candela 6 août 2013 16h44
      «Asinus asinum fricat !»
      Absolument hilarant !
      La preuve ?
      johnbull écrit en majuscules…
      Allez, une autre s.v.p….
      Merci à l’avance…;-)
      Robert Alarie, un fier patriote, votre complice dans l’humour latin…

    • @souverain

      Vous savez j’espère que je ne vote pas pour le PLQ mais bien pour la CAQ n’est ce pas?

      C’est le seul parti qui prône la responsabilité fiscale, soit un de mes critères d’importance pour un parti politique. Vous savez aussi j’espère (parce que je l’ai souvent mentionné) que je n’adhère pas a cent pour cent a leur programme, et que j’ai des réserves sur certains points. Mais en gros c’est celui qui s’approche le plus d’une troisième voie.

      J’espère que de votre côté vous ne jetez pas votre dévolu sur le PQ mais plutôt sur l’ON, un parti qui malheureusement a perdu son chef mais qui on doit espérer saura trouver un remplaçant du même calibre que Aussant ou mieux. Les vieux partis sont trop ancrés dans le passé et il est temps de laisser la place aux idées nouvelles.

      Pour le robot modérateur il a rejeté maintenant cinq messages de ma part en moins de deux jours sans aucune raison valable (aucun blasphème, aucune insulte, aucun mauvais jeu de mots). C’est a n’y rien comprendre…il a besoin d’une mise a niveau ou d’un entretien majeur car il dérape sérieusement…

    • Souverain:

      Vous avez écrit:

      ” «Les francophones de Colombie-Britannique ont perdu leur cause contre la province en matière de droits linguistiques, dans un jugement rendu vendredi matin par la Cour suprême du Canada.»”

      Les commissions scolaires Francophones demandaient le droit que leurs causes soient entendues en Français et c’est ce qu’ils n’ont pas réussi à gagner (La justice en matière de droits civils se fait en Anglais au BC)…En fait, ils n’ont rien gagné ni rien perdu. Par contre leurs droits d’avoir leurs écoles Françaises sont toujours en force et ce, garanti dans la constitution de 1982!

    • @JeuneFille

      6 août 2013
      14h57

      Vous apportez une bouffée d’air frais à ce blogue…C’est formidable!

    • C’est bien beau des vacances mais, M. Lavoie, il y a des affaires sérieuses à régler et a penser. C’est pour cela que je ne suis pas en vacances, ça prends du monde pour veiller au grain… Prenez par exemple toute cette histoire de séparation.

      Evidemment, une fois séparé, on ira le chercher notre butin qui est caché dans des voûtes secrètes sous la rue Banks au coin de Wellington à Ottawa.

      Je n’invente et n’exagère rien, ce sont les nationalistes qui nous l’on dit, et ce depuis aussi loin que Maurice Duplessis. Maurice, en bon politicien, pour pogner le vote nationaliste du temps disait : ’’…on va aller le chercher notre butin qui est à Ottawa…’’. 75 ans plus tard, d’autres radoteux ont repris le bâton du pèlerin et nous débitent les même âneries. Je parles évidemment entre autre du Bloc Québecois.

      Mais le plus ironique dans cette burlesque comédie est le fait que ces mêmes rigolos de députés du Bloc, eh bien eux ils y sont allé le chercher le leur le butin à Ottawa en allant siéger 2 ou 3 mandats de façon à s’offrir une belle pension. Fallait y penser. Apparemment, ils sont allé ’’défendre nos intérêts à Ottawa’’ (sic). Attendez, je viens de sérieusement m’étouffer dans ma bière. Défendre nos intérêts, hé hé.

      Car nous, pauvres Québecois, peuple si cruellement opprimé, exploité, bafoué, on a en quelque sorte été sauvé grâce à ces défenseurs de nos droits que fûrent ces très valeureux députés du Bloc. Non mais maudit qu’on a été chanceux de les avoir eu. Imaginez, que serait-on devenus comme peuple sans les Michel Gauthier de Roberval ou Suzanne Tremblay de Rimouski par exemple? Juste à y penser, j’en ai des cauchemars, de la chair de poule, les sueurs froides me coulent dans le dos et j’ai des ti-poils qui se dressent sur mes bras et jusqu’au fond de mes bottines.

      En tout cas le Bloc, lâchez-nous pas, car nous petit peuple opprimé, on a grand besoin de vous pour nous défendre contre les tellement méchants méchants anglais du Canada. Moi pour ma part, je prie très fort à chaque soir pour vous. Et spécialement pour des gens comme vous Mme Tremblay et M. Gauthier.

      -wawa_rond.

    • M. Lavoie, ok vous êtes en vacances, je ne veux pas vous casser les oreilles avec mes trucs mais,

      C’est drôle mais des fois j’ai comme la curieuse impression que ceux qui nous fourr… ne sont pas ceux que l’on pense. Et que ces mêmes individus évidemment s’efforcent pour nous faire ’’accrère’’ que ce sont les autres qui le font.
      Je disais cela en passant.

      -wawa_rond.

    • Dans la cadre de la thématique « En vacances », poursuivons notre périple dans le magnifique Canada français sans frontière.

      En visitant le site Internet de Radio-Canada Manitoba, nous apprenons que Monsieur William Sineux, un jeune journaliste français et ancien stagiaire au journal franco-manitobain La Liberté, a lancé un projet visant à documenter la musique franco-manitobaine grâce à l’Internet :

      • « Un Français documentera la musique franco-manitobaine grâce au web », site de Radio-Canada Manitoba, le 5 août 2013, lien :

      http://www.radio-canada.ca/regions/manitoba/2013/08/05/003-annonce-documentaire-william-sineux-musique-franco-manitobaine.shtml

      Un internaute d’Ottawa, Monsieur Bruno Lagacé, a profité de cet article pour décrier le fait que «Radio-Canada ne se préoccupe aucunement de faire rayonner au Québec la vitalité de la langue et de la culture française qui existe ailleurs au Canada », et pour exprimer le souhait que le documentaire de Monsieur William Sineux va « commencer à faire sortir de son ignorance ce peuple refermé sur lui-même qu’est « la nation Québécoise » ».

      Bravo pour votre initiative et pour votre attachement à la population franco-manitobaine, Monsieur William Sineux !!!

      Et bravo à vous aussi, Monsieur Bruno Lagacé d’Ottawa, pour votre honnêteté et pour votre franc parler !!!

    • Continuons notre visite du magnifique Canada français sans frontière en passant par les États-Unis.

      Si nous nous rendons visiter le site Internet du journal Portland Press Herald de Portland, au Maine, nous constatons que le journaliste Christian MilNeil a publié aujourd’hui sur son blogue un court billet comportant des cartes géographiques annotées qui montrent qu’il existe encore aujourd’hui au Maine des régions qui comptent d’importantes concentrations de locuteurs francophones :

      • « The Pine Tree of Babel: where you’ll hear foreign languages in Maine » de Christian MilNeil, Portland Press Herald, 6 août 2013, lien:

      http://www.pressherald.com/blogs/commercialconfidential/218565001.html

      Dans son billet de blogue, Christian MilNeil nous apprend aussi que la francophile et Franco-américaine d’adoption, Juliana L’Heureux (originaire de Baltimore, au Maryland), va dorénavant avoir un blogue consacré à l’actualité franco-américaine, sur le site Internet du Portland Press Herald :

      http://www.pressherald.com/blogs/FrancoAmerican

      Madame Juliana L’Heureux est déjà connue au Maine pour sa série de chroniques fort intéressantes sur le patrimoine franco-américain de l’état du Maine et de la Nouvelle-Angleterre.

      http://www.mainewriter.com/

      http://www.mainewriter.com/articles/index-portland-press.html

      En avril dernier, Madame L’Heureux a publié dans le Portland Press Herald un fort intéressant article sur le « Franco-American Leadership Council », qui a été récemment créé dans l’état du Maine afin de promouvoir la culture franco-américaine dans l’état du Maine, et de veiller à la préservation du patrimoine culturel franco-américain :

      • « Franco-American Council », de Juliana L’Heureux, Portland Press Herald, 16 avril 2013, lien :

      http://www.pressherald.com/people/cth/Juliana-LHeureux-Franco-American-Leadership-Council.html

      Bravo, Madame Juliana L’Heureux, d’avoir tant pris à cœur le patrimoine culturel des Franco-américains du Maine, et d’en avoir même fait votre cause personnelle !!!

    • Si l’on s’attarde un peu dans l’état du Maine, le quotidien Sun Journal de Lewiston-Auburn (compté d’Androscoggin) nous apprend que l’église catholique Saint-Louis de la ville d’Auburn, bâtie en 1905 par les Canadiens français de l’endroit, va malheureusement fermer ses portes après une dernière messe, le 29 août prochain, et risque d’être démolie.

      Cela semble désoler bien des Franco-américains de la région, comme on peut le constater en lisant les articles du Sun Journal :

      http://www.sunjournal.com/news/queries/2013/08/06/memories-st-louis-church/1404131

      http://www.sunjournal.com/news/lewiston-auburn/2013/07/26/st-louis-church-hold-final-mass-aug-29/1398957

      http://www.sunjournal.com/news/lewiston-auburn/2013/07/01/auburn-searches-way-preserve-st-louis-church/1387161

      http://www.sunjournal.com/news/lewiston-auburn/2013/04/14/future-st-louis-church-auburn-be-decided/1348180

      Au Maine comme au Québec, il n’est pas facile d’assurer un entretien convenable à ces magnifiques monuments religieux que les Canadiens français d’autrefois ont bâtis comme témoignages de leur foi…

    • qu’est-ce qui est plus colon et kétaine, qu’un militaire de sa royale majesté ?

      (avec ou sans moustache)

      Réponse : 2 colons

    • Continuons notre exploration du Canada français sans frontière en rappelant un événement historique des plus tragiques.

      En ce 68e anniversaire du largage de la bombe atomique d’Hiroshima, le 6 août 1945, des commémorations ont lieu un peu partout dans le monde, afin de rendre hommage aux victimes de cette explosion cataclysmique et afin d’exprimer le souhait que des armes nucléaires ne soient plus utilisées lors de conflits.

      Cela est peu connu au Québec, mais parmi les 70 000 victimes de l’explosion d’Hiroshima, il y a eu entre 25 et 30 prisonniers de guerre américains qui étaient internés dans la ville d’Hiroshima.

      La plupart de ces prisonniers de guerre américains sont morts sur le coup ou dans les minutes qui ont suivi l’explosion, mais au moins deux ont survécu pendant plusieurs jours.

      L’un des deux militaires qui ont survécu à l’impact initial de l’explosion et qui sont morts d’empoisonnement aux radiations, après plusieurs jours et de très grandes souffrances, était un jeune Franco-américain de Lowell (Massachusetts), du nom de Normand Roland Brissette, qui était alors âgé de 19 ans.

      Normand Brissette était originaire du quartier Centralville de Lowell, où se trouvait la paroisse catholique franco-américaine de Saint-Louis-de-France.

      Il s’est enrôlé dans la U.S. Navy en 1943, à l’âge de 17 ans, et était mitrailleur-bombardier à bord d’un avion SB2C Helldiver basé sur le porte-avions U.S.S. Ticonderoga.

      Normand Brissette et le pilote de l’avion dans lequel il se trouvait, le lieutenant de marine Raymond Porter, ont été capturés par les Japonais après qu’ils aient dû amerrir près des côtes du Japon, après que leur avion ait été touché par la DCA japonaise.

      Pour en savoir plus sur l’histoire tragique de Normand Brissette :

      • « How Lowell sailor Brissette died as a POW at Hiroshima », de Tony Archinski, Lowell Sun (Lowell, Massachusetts), 6 août 2012, lien :

      http://www.lowellsun.com/oped/ci_21240776/how-lowell-sailor-brissette-died-pow-at-hiroshima

      • « USS Ticonderoga, Air Crew Remembered, ARM3C Normand Roland Brissette », lien :

      http://www.cv14.com/normand_brissette.html

      • « Remembering Normand Brissette », de David Rubin, 20 août 2005, Nuclear Age Peace Foundation, lien:

      http://www.wagingpeace.org/articles/2005/08/20_rubin_remembering-normand-brissette.htm

      • « Hidden History: American POWS Were Killed in Hiroshima », de Greg Mitchell, The Nation, 5 août 2011, lien:

      http://www.thenation.com/blog/162596/hidden-history-american-pows-were-killed-hiroshima#

      Et pour en savoir un peu sur la paroisse Saint-Louis-de-France de Lowell, d’où était originaire Normand Brissette, ce jeune Franco-américain qui partagea en août 1945 le destin tragique d’une bonne partie de la population d’Hiroshima :

      • « Saint-Louis-de-France Parish », site Internet «The Franco-Americans in Lowell, Massachusetts », lien :

      http://ecommunity.uml.edu/francolowellma/churches/StLouis.htm

      N’oublions jamais nos cousins des diasporas canadienne-française et acadienne de l’Amérique du Nord…

    • Bonjour,

      En vacance mais pas avant d’avoir dénoncé qu’outre les filles du roi, beaucoup des ancêtres de nos nationalistes québécois étaient des malfrats condamnés à la peine de mort dans la France d’extrême droite de cette époque. Et que ces malfrats avaient souvent le choix entre la peine de mort et l’exode ALLER SEULEMENT en Sibérie, c’est à dire « icitte dans ces arpents de neige » . John Bull.

    • @federaleux-federaste

      6 août 2013

      Vous avez écrit:

      “qu’est-ce qui est plus colon et kétaine, qu’un militaire de sa royale majesté ? ”

      Vous vous moquez de nos valeureux militaires (Votre joke n’est même pas drôle). Ceux qui ont perdu la vie (Italie, Normandie, Hollande, Afghanistan…) et aussi ceux qui furent blessés et souvent handicapés pour la vie…Laissez moi vous dire que vous ne vous gagnez pas d’adepte…Vous ne faites que vous enfoncer dans votre médiocrité!

    • @johnbull 07h23

      Pis ?

    • Le jugement que porte johnbull sur les Filles du Roy qui étaient des criminelles condamnées à la peine de mort (07h23) montre sa profonde ignorance du sujet ou son intention volontaire de calomnier, vu qu’il ne peut prouver ce qu’il avance.

      Honte à lui !

    • @ pager

      Effectivement la plupart sont de vrais colons, des kétaines, le résultat d’une armée coloniale en jupette écossaise, avec de la “drill” anglaise qui ne nous ressemble en rien.

      Les insignes avec la couronne, agrémentent le tout.

    • @feredaleux-federaste 6 août, 21h57

      Hier vous avez posé une question fort intéressante:

      “qu’est-ce qui est plus colon et kétaine, qu’un militaire de sa royale majesté ?

      (avec ou sans moustache)

      Réponse : 2 colons”

      Je vous propose plutôt un choix de réponses. On pourrait voter:

      a) federaleux-federaste
      b) la-nation-quebecoise
      c) toubie
      d) joden
      e) 1burdon2
      f) buck-chevre
      g) enveloppe-brune-liberale
      h) souverain
      i) Jean-Claude Gagnon
      j) hum-y-a-bon-banania
      k) legaulois
      l) canadistan-bananistan
      m) Robert Alarie
      n) anthrax
      o) plusieurs de ces réponses.

    • 07h23

      Si johnbull veut vérifier, il trouvera peut-être le nom de son arrière grand-mère…

      Les filles du Roy par nom de famille

      http://lesfillesduroy-quebec.org/images/documents/Les_filles_du_Roy_par_nom_de_famille_0.pdf

    • @ Fritz2 le fridolin, le frisé

      la réponse était incompléte et aurait du se lire :

      ” qu’est-ce qui est plus colon et kétaine, qu’un militaire francophone de sa royale majesté, en jupette écossaise ?” (avec ou sans moustache)

      Réponse :

      2 militaires colons francophones, en jupette écossaise et cornemuse qui paradent.

    • @ Fritz le fridolin

      N’oubliez pas que les boches étaient aussi vos ancêtres.

      On comprend ainsi pourquoi vous êtes érudit au niveau militaire.

    • @ Fritz2

      Si je vous dis :

      ” y a bon ” qu’est-ce que vous répondez ?

      Vous répondez :

      ▬ hum….y’a bon Banania !

    • @hum-y-a-bon-banania 10h41

      Elle est vraiment drôle! Je vais la raconter à mes amis.

      Si on se sépare du Canada, on aura besoin de vos talents pour administrer la république de bananias.

    • @federaleux-federaste

      7 août 2013
      09h12

      Je ne sais pas pourquoi je vous répond, mais je vais vous répondre quand même:

      La Drill n’est pas en Anglais mais bien en Français depuis les années 50!

      Dites nous donc, vous à quoi devrait ressembler notre armée?

    • @ pager 11h40

      Votre commentaire qui affirme que la drill de l’armée canadienne n’est pas copie conforme de celle du colonisateur anglo-saxon est erronée !

      Tous les exercises, tels que la marche au pas, la présentation des armes, le garde à vous….tout ca est typiquement british !

      Qu’elle soit faite en anglais, en francais ou en chinois n’y change rien !

      C’est la copie conforme de l’armée britannique !

    • @federaleux-federaste

      Nommez une armée où le garde-à-vous consiste à s’évacher, la présentation des armes, à lancer le fusil aux pieds du commandant, et la marche, à baisser son pantalon pour les feuillées.

      C’est pareil partout au monde, même en Corée du Nord.

      ;-))

    • @ candelabre 12h33

      Encore une diversion, pour dire n’importe quoi.

      Ce qui ne change en rien que l’armée canadienne est la copie conforme de l’armée britannique !

    • @federaleux-federaste

      Comme toutes les armées du monde, y compris celle des mon’onc’ des z’États !

      :-))

    • @ candelabre

      Encore une fois vous faites diversion en essayant de vous payer notre tête….

      et encore une fois je vous répond que chaque pays normal a ses propres coutumes, et n’adopte pas les coutumes d’un autre pays, sauf si ce pays a été conquis par la force par un pays étranger à qui il a imposé ses coutumes, en l’occurence l’Angleterre avec même son symbole sur les uniformes militaires, la couronne britannique.

      Les jupettes écossaises et la cornemuse n’ont rien à voir avec le peuple francophone du Québec, qui a été soumis de force par les armes à l’Angleterre.

      Le seul pays francophone au monde inféodé de force, à la couronne britannique ! du jamais vu !

      Faut le faire…. et ca a l’air de vous plaire…

    • C’est bien beau les vacances M. Lavoie mais où l’yable est notre butin?

      Avis aux députés du Bloc Québecois qui défendent si durement nos intérêts contre les très méchants canadiens-anglais : lorsque vous aurez retrouvé ce butin qu’Ottawa nous a volé, n’oubliez pas de le distibuer de façon à ce que l’on deviennent tous très riche.

      Mais un petit point me chicote: curieusement, ce vol à visé les québecois seulement, pas les autres canadiens….Bin cou-donc, ça doit-être parce que nous les québecois, on est pas chanceux. Ou bien ça se peut qu’on avait oublié de barrer la porte.

      -wawa_rond.

    • Non mais ça prends-t’y du méchant monde pareil pour venir nous voler notre butin à nous les Québecois…Ce fabuleux trésor que les coureurs de bois, les paysans, les travailleurs d’usine, bref que nous les Québecois avons amassé depuis des siècles et qu’un malfrat venant d’Ottawa est venu nous dérober la nuit pendant qu’on dormait.

      Moi j’en r’viens pas. Mais je suis content d’apprendre que le Bloc Québecois avec en tête M. Paillé, ce sympatique chef de Parti, va le retrouver ce trésor et il va nous le remettre. Admettez comme moi, quel grand homme quand même.

      -wawa_rond.

    • @federaleux-federaste

      Avez-vous les pieds plats ?

    • @federaleux-federaste 7 août 2013 14h00

      Pathologique votre encore commentaire.

      Les soldats romains portaient des jupes, les evzone grecs, kossé-ça?. Toutes les places du monde ont adopté des coutumes d’autres plasss du monde.
      hotdogs frankfurters wieners hamburgers baloney pizza bagels halloween Noël Paques jeans Coke Pepsi raidebull vin bière chokolat cafe the vodka gin minijupe, bikini tounus drapeau de la province québecoise avec ses symboles coloniaux et religieux l’anglais mayonnaise cheddar ski jalapeno beurre de pinotte viennoiseries démocratie asiles psychiatriques

      Quelle coutume de la province de Qc a été adoptée dans d’autres endroits au monde federaleux-federaste? Nommez le, la.

      Federaleux-federaste et vot gang de retard’ed de la swetshoppe nazionale allez consulter kék’un au +ss sacrant.
      Hézitez pas à payer pour un appointement +ss rapide pour courir la chance de gagner la santé fonda-mentale.
      Kék’un dont le titre professionel contient les lettres Dr et psy estrecommandé.

      Gut loque!

    • ticasque

      Navrant votre commentaire.

    • Aprés analyse ici, de tous les commentaires fédéralistes, on ne trouve aucun argument valable.

    • @Fritz2 7 août 2013 09h12
      Désirant répondre selon le degré d’insignifiance, tant des auteurs que des propos et ne pouvant me décider à choisir entre vous, ticasque, johnbull-wawarond et pager, votre nom a été tiré au sort !
      Dans un premier temps, si vous désirez continuer votre jeu enfantin de «correcteur de français», corrigez d’abord votre propre faute de français du 27 juillet, 13h25 où vous auriez dû écrire : «…bla bla bla il ne reste que quatre jour avec un «S» !
      N’oubliez pas cote_nord, 5 août 20h44, les humoristes sont capable…avec un «S» et à 22h42, «canadienne-française» et «acadienne» aussi avec «S»…
      Je n’ai pas pris la peine de relever les «analphabétismes» de tibob25, ticasque, pager et encore moins le «joual sans dentiers» du bovin-batracien bicéphale «johnbull-wawa_rond»…
      Vous devrez faire du temps supplémentaire si d’autres «brillants» soldats de la divine Élizabeth interviennent sur les blogues avec leur langue officielle, le «franglais», aux côtés de Chrétien les «deux langues officielles amochées» ou MiniPET et son franglais !
      Dans un deuxième temps, je constate que l’on ne vous a pas arrosé au Vitagro cette semaine et que votre manque de culture concernant les «colons» en est affectée… !
      Je vous reviens à ce propos…
      Robert Alarie

    • C’est drôle, même bizarre…

      Si on fait une recherche sur ce blogue pour les mots “aucun argument”, il y a quelques résultats venant de:
      -jeff50
      - fédéraleux-fédéraste
      - canadistan-bananistan
      - buck-chèvre
      et finalement, le dernier petit nouveau (alias) de ce blogue, dr-zipper

      En passant, pour faire une analyse objective (des commentaires), cela prend une grille d’analyse objective. Ce n’est certainement pas la grille d’analyse séparatiste qui est objective.

      Cette grille est certainement plus émotive, et les émotions brouillent sans cesse la raison.

      Et de répéter sans cesse les mêmes idées reçues ne fera pas avancer la cause (sic) et ne convaincra jamais personne de plus d’adopter cette cause.

      Le discours tenu par les séparatistes sur ce blogue est incroyablement intégriste. Ils se servent d’évènements qui se sont passé il y a des centaines d’années pour tenter de justifier leur position, comme si ce qui est arrivé aux premiers colons étaient arrivé à eux-mêmes personnellement. (Parce que voyez-vous, le Québécois moyen est TELLEMENT OPPRIMÉ par les “méchants Anglais”)

      C’est la même approche que les Islamistes intégristes utilisent pour justifier leur “guerre sainte”.

      Et cela sans même se rendre compte que le Québec du 21eme siècle a des défis autrement plus important que de ressasser l’histoire à perpétuité. Et de le faire sans même se rendre compte qu’on aurais dans le meilleurs des cas (et je dis bien le meilleurs des cas), exactement la même chose une fois séparé que maintenant, mais qu’il existe une bien plus grande possibilité que les tensions que cela causerait aurait un impact direct sur la valeur des ménages Québécois.

      En Occident (donc incluant le Québec), ou les Baby Boomers arrivent à la retraite en masse, cela serait très mal avisé pour la valeur de leur fond de pension / REER, de leur maison et de leur chalets dans le nord!

      En passant, juste pour bien faire comprendre à tous un autre des effets de la mondialisation, le faible taux de naissance observé dans l’Occident cause un sérieux problème aux divers gouvernements – alors que les gens arrivent à la retraite, il faut de nouveaux contribuables pour permettre de continuer de financer les services. La solution? L’immigration – regarder la majorité des pays actuels de l’Occident et vous allez voir que les portes à l’immigration sont tout grande ouvertes.

      Résultat? L’état-nation basé sur l’ethnicité de la population d’un territoire est en voie de transformation profonde, et l’identité culturelle d’une population est en train de se dissoudre dans le métissage de celle-ci avec les nouveaux arrivés. Le processus prend deux ou trois générations, mais le processus est déjà enclencher depuis plus d’une génération. Les “pure-laine” Québécois seront bientôt une chose du passé. À ce moment, ils pourront finalement rejoindre le reste du monde Occident qui a déjà fait cette transformation. Comme quoi on est toujours en retard au Québec.

    • @ dr zipper alias le gaulois

      Maintenant l’on sait pourquoi vous avez quitté le sous-marin le Redoutable ainsi que la marine française.

      Vos pieds-plats ainsi que vos connaissances déficientes de l’histoire militaire vous ont sûrement valu un renvoi de cette illustre marine qu’est la marine française. Et de dépit, vous avez décidé de vous exiler, tournant le dos à votre patrie.

      Et de dépit, vous avez choisi le Québec. Et comme la plupart des français de la fin des années 60, vous croyiez que cette province canadienne était encore occupée par les infâmes britanniques et menacée par des bandes indiennes telles les iroquois, ces guerriers aguerris alliés de l’anglais et qui massacrent les innocents colons québécois.

      Mais grâce à le gaulois, rebaptisé la nation-québécoise, la colonie serait sauvée par un patriote venant de la Mère Patrie, un patriote qui accepterait de porter la ceinture fléchée, la pipe et le mousquet dans l’espoir de passer à la postérité québécoise et ainsi faire oublier sa déchéance militaire issue de sa courte carrière passée au service du sous-marin Le Redoutable.

      Mais, oh déception. Le gaulois alias la-nation-québécoise alias dr zipper, découvrit avec stupeur que le Québec était une société moderne au même titre que la France et que colons québécois et menace de tributs indiennes il n’y en avait guère. Le coup de grâce qui lui fût donné est lorsqu’il réalisa que le Québec possédait des institutions démocratiques et que les québécois décidèrent eux-mêmes de leur avenir en souhaitant demeurer au sein du Canada.

      Le rêve de devenir un héros, un batman, un ironman, un superhéros s’estompait, le rêve américain de crapouillot alias federaleux-federaste s’évanouit comme un rêve au petit matin. Que faire alors?

      Une seule alternative dans le cerveau de hum-y-a-bon-banania alias buck-chevre alias canadistan-bananistan. Se déconnecter du 21ième siècle et vivre l’époque tant souhaitée soit les 18ième et 19ième siècles.

      A l’intérieur de ce phantasme, le gaulois alias enveloppe-brune-libérale alias anthrax peut ainsi justifier et son exil et sa raison de vivre tout en utilisant ses multiples personnalités symboles de sa lâcheté et de sa tendance à la tergiversation.

      Pour les intervenants à l’âme charitable, je vous recommande donc de vous adresser à lui en vous imaginant que vous êtes dans un Québec d’il y a deux cents ans alors que la Confédération canadienne n’existait pas. Parler de canadiens doit être incompréhensible pour lui aggravant ainsi sa confusion mentale.

      Jeffrey Lafrenière

    • Il est drôle ce temps-ci d’entendre parler des Filles du Roy.

      À l’école les professeurs et les manuels officiels d’histoire approuvés par Ministère de l’éducation m’ont appris que les Filles du Roy étaient des filles de joie.
      Maintenant que les nationalistes ont récupéré cette historiette, on nous raconte que ces quelques dizaines de femmes envoyées en Nouvelle-France pour autre chose que pratiquer la danse aérobique, étaient pures, plus blanches que neige et de diverses façons des victimes du système, en attente d’être libérées, de leur misères (en les exilant dans une terre hostile, froide, sans électricité, eau courante, réfrigérateur, tv, téléphone, internet et j’en passe).

      Les caractéristiques dont on affuble ces Filles du Roy ressemblent étrangement aux caractéristiques que s’attribuent nos victimes les séparatistes, n’est-ce pas?

      Il est drôle ce temps-ci d’entendre parler des Filles du Roy.

    • Bonjour,

      En vacance ? Sapristi, comment peut on penser à prendre des vacances dans la province de Québec surtout chez les nationalistes québécois qui ne peuvent aller bien loin.

      Enfin, lorsque nous constatons ce que les nationalistes québécois ont fait avec la pauvre CAUSE Nationale, comment cette gang de « PIEDS PLATS » ont fait foirer la Cause ainsi que la protection de la langue française. Nous comprenons pourquoi l’Armée Canadienne n’accepte pas les « PIEDS PLATS » dans ses rangs lorsque nous regardons aller les pauvres péquistes qui N’OSENT MÊME PLUS parler de référendum, cette bande de Ti Coune qui ne savent même plus s’ils s’en viennent ou bien s’ils s’en vont……. Plusse écarté qu’un péquiste, tu en meurs comme la pauvre qui se morpionne avec la pantoufle complètement à terre par tant de zigonnage. Avec plaisir, John Bull.

    • @ jeff50

      D’aprés Roger Garaudy, l’intégrisme se trouve aussi dans l’intégrisme coloniale.

      Le Québec francophone ayant été conquis par une puissance coloniale britannique, par la force des armes, on peut donc en conclure que tous ceux qui s’emploient à faire croire aux québécois qu’ils n’ont pas le droit de devenir un pays indépendant, font de l’intégrisme coloniale.

      Quand ca vient de certains québécois envers leur propre peuple, le cas est grave.

    • Ne nous décourageons pas chers (es) amis (es), le mois de septembre arrive bientôt et avec lui, la Commission Charbonneau !

      Si les libéraux pensent qu’on les a oublié, ils vont bien vite déchanter !

      Le festival des crapules s’en vient !

    • @enveloppe-brune-liberale alias sweatshoppe nazionale 7 août 2013 18h56

      D’aprés le Colonel Sanders, le gotuteux se trouve aussi dans la graisse de poulet.

      Le Québec affamé ayant été conquis par le goût puissant des épices de Jamaïque dans la farce de hachis, on peut donc en conclure que tous ceux qui se régalent à faire croire aux québécois qu’ils n’ont pas droit à la farce aux croutons paysans, suivent un régime trop rigoureux.

      Quand certains québécois avalent de travers, le cas est grave.

    • @enveloppe-brune-liberale alias la sweatshoppe nationale 7 août 2013 19h05

      Ne nous décourageons pas cherz amis (es), le mois de septembre arrive bientôt et avec lui, la cueillette des champignons !

      Si le Colonel Sanders pense qu’on les a oubliés dans notre farce, ils va d’autant plus s’en licher les babines !

      Le festival des fermiers de l’Action de Grâces s’en vient !

    • @ souverain (commentaire « 7 août 2013 18h09 ») :

      Vous devriez réviser vos règles de grammaire.

      En effet, même si vous semblez l’ignorer, il est tout à fait correct de laisser l’adjectif « canadienne-française » et l’adjectif « acadienne » au singulier, dans une phrase comme la suivante :

      « N’oublions jamais nos cousins des diasporas canadienne-française et acadienne de l’Amérique du Nord… »

      Cette phrase évoque deux diasporas qui se trouvent en Amérique du Nord. L’une de ces diasporas est d’origine canadienne-française et l’autre est d’origine acadienne.

      Dans un tel contexte, il est tout à fait correct d’utiliser le pluriel avec le substantif « diaspora » (qu’on épelle alors « diasporas ») et d’utiliser le singulier avec l’adjectif « canadienne-française » et avec l’adjectif « acadienne ».

    • @cotenord

      Je m’étonne que vous n’ayez point relevé les grossiers mensonges de certains concernant la qualité morale des pupilles du Roy venues en terre de Nouvelle-France.

    • Et dans la continuation de notre périple du Canada français sans frontière, notre bien-aimée patrie du cœur, pourquoi ne pas nous arrêter quelques instants à Manchester (New Hampshire), en lisant ce bel article qui a été publié dans le quotidien Boston Globe le 19 janvier 2013, et qui est maintenant hébergé sur le site Boston.com ?

      « Past and present interweave in Franco-American Manchester », de Patricia Harris et David Lyon, Boston Globe, 19 janvier 2013, lien :

      http://www.boston.com/travel/new-england/2013/01/25/past-and-present-interweave-franco-american-manchester/doqAiw6DIYkISHMagK27XL/story.html

    • @enveloppe-brune-libérale

      Pas sur de ça moi qu’ici quelqu’un essaie de dire que de faire la séparation n’est pas légitime sur le stricte point de vue de la loi. Si c’est ça que vous comprenez je regrette mais c’est pas ça que les “méchants fédéralistes” vous disent. Ils vous disent que le peuple a déjà décidé de cette question et qu’il est grand temps de passer a autre choses.

      Pour les Libéraux, que la Commission Charbonneau les passent dans le tordeur, puis après qu’ils passent les Péquistes – ils sont aussi coupables parce quand ils étaient au pouvoir, ils n’ont rien fait!

      La CECO avait bien démontrée que la corruption existait depuis longtemps au Québec et que le manque de vigile ce des gouvernements qui ont succéder depuis cette commission quelque aoit leur allégeance politique les rendent coupables.

    • Oups – quelque soit leur allégeance…

    • M. Lavoie est en vacance depuis un mois sur ce blogue et tout près de 815 messages furent publiés. Va-t-on atteindre le 1000 messages avant son retour??? A suivre! :-)

    • @ candela (commentaire « 7 août 2013 22h13 ») :

      Pour répondre à votre commentaire, je crois que l’internaute « johnbull » a en fait caricaturé de façon simpliste les « Filles du roi », qui étaient surtout des orphelines ou des filles provenant de milieux pauvres, et non pas des prostituées.

      Quelques Filles du roi ont peut-être acquis la réputation d’être des filles de mauvaise vie une fois au Canada, mais il s’agissait de l’exception plutôt que la règle, si on considère qu’environ 800 à 1 000 filles du roi ont traversé l’Atlantique en une dizaine d’années (de 1663 à 1673).

      Par ailleurs, certaines Filles du roi n’ont pas trouvé un bon parti une fois arrivées en Nouvelle-France, et dans certains cas ont été abandonnées ou maltraitées par leur mari, ce qui peut avoir incité certaines d’entre elles à fréquenter d’autres hommes ou à s’adonner à la prostitution.

      Il convient de souligner que les rumeurs et les ragots concernant les Filles du roi circulaient déjà du temps de la Nouvelle-France, en particulier dans les écrits du baron de Lahontan, qui a décrit les filles du roi comme des « filles de moyenne vertu ».

      Dans leur « Histoire de l’Amérique française » (Flammarion, 2003), les historiens français Gilles Havard et Cécile Vidal ont écrit que c’est plutôt vers la Louisiane que la France envoya des « filles de mauvaise vie », tout en y envoyant aussi des « filles à la cassette » (l’équivalent des Filles du roi envoyées en Nouvelle-France). De façon générale, la colonie de la Louisiane reçut plus de criminels et de personnes jugées indésirables (vagabonds, etc.), hommes ou femmes, que la colonie du Canada.

      Quoi qu’il en soit, en ce qui me concerne, en tenant compte des inégalités qui régnaient dans la société française aux 17e et 18e siècles, j’ai tendance à ne pas être trop sévère avec des hommes ou des femmes qui pouvaient alors avoir des problèmes avec la loi, et en particulier avec des femmes qui pouvaient en venir à acquérir une réputation de « femmes de mauvaise vie »…

      Je termine avec quelques observations :

      • Dans l’encyclopédie en ligne Wikipédia, l’article en anglais sur les Filles du roi est plus détaillé et plus étoffé que la version française de cet article. Ceci n’est qu’une théorie personnelle, mais je crois que cette situation résulte peut-être du fait qu’il y a un très grand intérêt (voire une passion) pour les Filles du roi chez les Franco-américains de la Nouvelle-Angleterre, en particulier dans les clubs de généalogie.

      http://en.wikipedia.org/wiki/Filles_du_roi

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Filles_du_Roi

      • À l’émission « Pas de midi sans info » de ce midi (Radio-Canada), un segment de 9 minutes environ a été consacré au 350e anniversaire de l’arrivée du premier contingent de 36 filles du roi, en 1673. Un groupe de 36 Québécoises, dont la comédienne et animatrice Geneviève Ruel (interviewée dans l’émission), ont reconstitué cette traversée dans les dernières semaines. Voici le lien qui mène au site de l’émission, où on peut écouter l’enregistrement de l’entrevue :

      http://www.radio-canada.ca/emissions/pas_de_midi_sans_info/2012-2013/

      • Pour avoir une idée de l’intérêt que les Franco-américains du Vermont et du nord de l’état de New York portent aux Filles du roi, allez jeter un coup d’œil sur le site Internet de la Vermont French Canadian Genealogical Society (VTFCGS) de Burlington (VT) et sur le site Internet de la Northern New York Canadian American Genealogical Society (NNACGS) de Dannemora (NY) :

      http://www.vt-fcgs.org/Filles_and_Soldats_Program.html

      http://nnyacgs.com/

      Bonne lecture et bravo aux Filles du roi, qui ont contribué de façon exceptionnelle à la naissance du peuple canadien-français en Amérique du Nord !

    • Bonjour,

      En vacance mais sans oublier de mentionner qu’avec des ancêtres aussi « douteux » condamnés à la guillotine sur la Place Publique, avec « certaines Filles du Roi » avec un cuisse plus légère que l’autre, nous pouvons comprendre sur le tard pour la grande majorité de nos nationalistes que le magazine Maclean avait totalement raison.

      Voilà ce qui exemple en majeure partie le pourquoi il y a tant et tant de québécois avec les doigts tout croches avec l’argent. Tout comme le Parti Québécois qui reçut $ 150,000.00 piastres en bel argent Canadien des commandites du très péquiste et fier de l’être à l’époque soit Monsieur Jean Brault de Group’Action. Voici des dérives de ceux qui aiment se pogner le beigne tout en ayant les doigts croches ainsi que les idées comme nous pûmes voir dans cette fraude intellectuelle du référendum de 1995. Pouvez vous « marcher ben drette dans la vie » ? Au plaisir, John Bull.

    • Comme quelqu’un le dit judicieusement ici, vivement que la Commission Charbonneau reprenne afin de nettoyer les écuries d’Augias, qui étaient pour ceux qui ne le savent pas, le cinquième des douze travaux d’Héraclès, (Hercule).
      Les libéraux ayant gouverné sans partage pendant 9 années despotiques, sans jamais reculer et en copinant avec la mafia et les p’tits z’ amis du Parti, le nettoyage s’annonce ardu et pénible.

      En attendant on cherche toujours la trace de la provenance du $ 75.000 de “rente” que Jean Charest recevait de son parti chaque année, pendant plus de 10 ans.

      D’où provient l’argent ?

    • @cotenord_ 7 août 2013 21h13
      «@ souverain (commentaire « 7 août 2013 18h09 ») : Vous devriez réviser vos règles de grammaire.»
      Ho là matelot, même en grammaire, vous établissez de nouvelles règles selon les besoins de votre propagande ?
      Je présume que dans le cas des «humoristes sont capable…sans «S», cela aussi se justifie parce que, personnellement, il n’y a qu’un seul humoriste qui vous fait rire (anglophone, bien sûr) ?

      Vous avez un dictionnaire naval spécial caché dans votre rafiot tout comme johnbull-wawarond avait un dictionnaire spécial caché dans son étable la semaine dernière ?
      On comprend pourquoi vous «inter changez» le rôle de sous-fifre ente vous deux !
      Et vous vous permettez de jouer les «ti-jos connaissants» dans tous les domaines ?
      Comme je disais, certaines personnes portent un uniforme en pensant que leur QI augmente avec le costume !

      Deux beaux tartufes !

      Robert Alarie

    • Comme c’est drôle, bizarre même (redux)

      Le qualificatif de “despotique” pour le gouvernement Charet revient maintenant par l’intervention de @buck-chèvre, alors que @la-nation-québécoise utilisait souvent ce même qualificatif.

      Que c’est donc étrange toutes ces coïncidences la (sic)…

      Parce que Charet, même en étant lui même un rond de cuir était TELLEMENT despotique qu’il en faisait frémir de leur les Kim Jung Il et les Saddam Hussein de ce monde. Charet était tellement cruel avec le peuple qu’il leur a imposé les garderies a 5.00 et autres mesures sociales…et il était également cruel envers les entreprises privées en leur donnant plusieurs contrats ce qui permettait a celles-ci d’embaucher des gens d’ici.

      Ah oui, quel dictature épouvantablement cruelle et sans pitié que nous a donnée les neuf années de gouvernance Libérale!

      Une chance qu’on a maintenant un gouvernement qui fait des nominations partisanes une après les autres, et que Dieu lui même soit loué que nos taxes augmentes et que les tarifs d’Hydro subissent une augmentation record alors que les entreprise n’auront aucune augmentation. Ah oui qu’il fait donc bon de vivre dans une province qui garroche l’argent par les fenêtres en faisant des comités d’études, des groupes de travail, des tables de concertations et ainsi de suite pour tenter de justifier a la population les points de vue intégristes du PQ.

      Le gouvernement Marois – le gouvernement des potes!

    • @ cotedeporc& alias tonton johnbull, Fritz, etc…

      Il est pénible d’envisager que lorsque le Québec deviendra indépendant, il récupérera 25 % de l’effectif de l’armée canadienne qu’il a déja payé et qui consiste entre autres par 4 sous-marins achetés aux anglais pour des centaines de millions de $ et qui sont incapables de plonger, rouillés de partout, avec tubes lance-torpille bouché et soudés, ainsi que des hélicoptéres qui datent de 50 ans d’âge… une armée coloniale d’opérette, en jupette écossaise et cornemuse…

    • Pour faire suite à mon commentaire, voici un exemple de matériel pourri de l’armée canadienne :

      ▬► http://www.youtube.com/watch?v=jwlTKfiznZs

    • @candela 7 août 2013 22h13
      Vous demandez à @cotenord pourquoi il n’a point relevé les grossiers mensonges de certains (johnbull-wawarond) concernant la qualité morale des pupilles du Roy venues en terre de Nouvelle-France ?
      Très simple, c’est parce qu’entre prostituées fédérales sans scrupules, on se gratte le «beaver»…. !
      Héhéhé….
      Robert Alarie

    • @souverain 12h15, 13h10

      Vous reprochez à cotenord_7 d’inventer de nouvelles règles de grammaire. Or, il a tout à fait raison et c’est vous qui avez tort. Vous n’acceptez pas les règles les plus élémentaires de notre langue, même quand on vous les explique patiemment. Certes, cotenord_7 a oublié un “s” quand il a écrit “des humoristes sont capable” et j’en oublié un quand j’ai écrit “quatre jour” le 27 juillet à 13h25, comme vous me l’avez si aimablement fait remarquer hier à 18h09 “.

      À ce sujet, je profite de l’occasion pour vous rappeler l’une de vos sages et élégantes remarques de lundi dernier: “Alors, faute d’arguments on cherche les chiures de mouche et on gratte le fond du baril les ti-gars !” (5 août, 22h26).

      Ces petits oublis ne sont rien en comparaison des fautes de français grossières que vous commettez régulièrement sur ce blogue, en plus de mélanger le français, l’anglais et le joual (et même le mauvais joual comme lorsque vous écrivez “plusss meilleur”).

      Encore aujourd’hui vous venez d’écrire (13h10): “on se gratte le beaver”. Je détecte ici une fixation peu commune sur les castors. Peut-être vivez-vous dans la forêt avec eux. L’autre jour, vous nous avez parlé des “tuyaux de castor” (1er août, 19h45). Comme je vous l’ai dit (2 août, 21h53), je ne sais pas de quoi il s’agit, n’étant ni plombier, ni coureur des bois.

      Petite suggestion: la prochaine fois écrivez “plus meilleur” au lieu de “plusss meilleur” et donnez les deux “s” ainsi économisés à cotenord_7 et à moi. Nous en avons grandement besoin.

    • @Gritz2 14h02

      « En français du Canada, chapeau, tuyau de castor s’est dit d’un haut-de-forme, d’abord en fourrure de castor.»

      http://historique.fracademic.com/3538/castor

      Quant au “beaver”, à cause de la référence à la fourrure, il signifie aussi en Amérique du Nord la toison pubienne des femmes.

      Ne me remerciez pas.

    • Comme toujours, quand les libéraux et les caqueux se font planter bien profond, en parlant du colonialisme anglo-saxon canayen, ils se dépêchent de changer de sujet.

      Maintenant on parle de fourrure, de castor, et pourquoi pas de pantoufle ? la pantoufle de sa majesté coloniale … ☺

    • Entre choisir entre les libéraux ou les caqueux…

      c’est comme si on nous proposer de choisir entre la peste ou le choléra…

    • @candela 14h47

      Moi je voudrais me permettre une petite intervention compte tenu de ma féminité et de la tournure que cette conversation vient de prendre. En quelques interventions, on est passé de la petite politique, à la grammaire et aux toisons féminines. Concernant le dernier sujet, je vous recommande une chronique de M. Pierre Foglia (j’oublie la date exacte) parue au cours de la dernière année dans La Presse et dans laquelle il est question de modes en cette matière, notamment d’une tendance à raser la chose. Fort dommage car c’était l’indice ultime qui permettait aux gynécologues de savoir si leurs patientes se teignaient les cheveux. Pour reprendre une ancienne publicité de Miss Clairol , “Oui ou non, qui sait?”, la réponse était probablement “Son gynécologue”. Pour votre information, la toison frontale est souvent appelée “chatte” (pussy), bien que ce terme peut aussi englober une réalité plus large. Le castor est plutôt dessous ou dedans, selon les définitions.

    • @jeunefille 16h49

      Vos conseils s’adressent davantage à Fritz qui semble tout à fait vierge en la matière.

    • «Pour votre information, la toison frontale » >jeunefille 16h49
      – - – - – - – - – - – – - – - – - – - – - -

      J’ignorais que la femme avait aussi une toison arrière !

    • @macaque

      Avoir à choisir entre les péquistes ou les QS,

      C’est comme avoir le choix entre une MTS virulente ou le cancer généralisé

    • @ SuperCaca

      … et vous avez attrapé les deux !

      en plus de la Commission Charbonneau qui vous attend…un autre cas de charbonélose…

    • @candela 17h23

      Moi, quand on me reprend comme vous le faites, je sens que je dois m’expliquer. Si j’ai écrit “toison frontale”, c’était pour faire une distinction avec le dessous et non pas avec le derrière. Étant donné la nature délicate du sujet, je n’ai pas cru important de tout préciser. Donc, comme vous, je ne pensais pas au derrière. Il y a une différence importante entre bavarder sur ce blogue et écrire des articles scientifiques. Ma vie m’amène parfois à écrire des textes assez techniques reliés à l’ingénierie et je comprends l’importance de la précision dans l’écriture. Donc, ne vous en faites pas trop pour moi.

      Je connais assez bien l’anatomie et je fréquente aussi beaucoup d’étudiants en médecine ainsi que de jeunes médecins. Ce domaine m’a attirée à un certain moment, mais j’ai préféré le génie. Le problème avec la médecine est qu’on est constamment confronté à la maladie et à des gens qui souffrent et ça peut devenir difficile. J’ai beaucoup d’admiration pour les médecins, mais ce n’est pas pour moi. Imaginez un médecin qui s’occupe des grands brûlés ou un urologue qui passe la plupart de son temps à faire des examens digitaux. Ce n’est pas très gai. Les gens (surtout les jeunes hommes) s’imaginent que la gynécologie est plus intéressante, mais ce n’est pas si drôle que ça. Je connais des gynécologues qui sentent le besoin d’aller à des stripteases par besoin d’érotisme.

      Ceci dit, j’aime bien aller à des partys de médecins, mais je dois vous dire que les ingénieurs sont plus débridés.

    • @candela 8 août, 17h17

      Je connais assez bien la matière dont il est question ici, nommément le corps féminin, mais je ne connaissais pas certaines expressions québécoises reliées aux castors, dont un “tuyau de castor” et “se gratter le beaver”, même si je vis ici depuis plus de 60 ans, que j’ai fait des études classiques et universitaires et que je possède une assez bonne maîtrise de la langue française. Maintenant, je connais deux expressions de plus et je vais essayer de les utiliser dans des conversations futures, bien que je vois mal comment je vais faire dans le deuxième cas. Vos explications m’ont été très utiles. Je vous en remercie, même si vous m’avez demandé de ne pas le faire dans votre message de 14h47.

    • @ JeuneFille alias cotenord_7

      Le côté mystérieux et ambivalent du personnage… mais qui est-il vraiment ?

      Un homme, une femme, ou peut-être les deux…?

      On connait déja son côté soumis… ☺

    • @ Jeune Fille,
      commentaire de 17.29 heure,
      en ce 8 d’Août 2013.

      Bonjour,

      En vacance ? Mais pas tout à fait lorsque Jeune Fille intervient et que nos péquistes s’émoustillent et pognent des crampes dans le bas du corps. En pensant à la «chose » comme dans le temps béni des Filles du Roi alors que les nationalistes préféraient la « chose » à la Cause alors que frustrés en ces jours d’aujourd’hui par leur agressivité débordante, ceux ci ont le bien sûr le ( MOINEAU bien bas ) en regardant la pauvre CAUSE avec la pantoufle par terre et ben raide. Au plaisir, John Bull.

    • @ Jeune Fille,
      addenda à commentaire de 20.12 heure,
      en ce jour d’Août le 8 en 2013.

      Bonjour,

      Qu’il était bon pour les nationalistes québécois de cette époque bénie de l’arrivée des Filles du Roi alors que ceux ci oubliaient totalement la Cause pour la CHOSE. En se souvenant de cette petite TOUNE de folklore actualisée soit : C’est sur les bords du Saint Laurent afin que plus jamais nos péquistes aient le moineau à terre tout comme la Cause.

      C’est sur les bords du Saint Laurent,

      Pi pon pon, c’est l’amour qui attends,

      C’est sur les bords du Saint Laurent,

      Y avait trois jolies filles,

      Y avait trois jolies filles…….

      Mais v’la ti pas

      Que c’est l’amour qui les prends,

      Pi pon pon, c’est l’amour qui attends,

      Mais v’la ti pas

      Que c’est l’amour qui les prends,

      Toutes trois, ces jolies filles,

      Toutes trois, ces jolies filles……

      C’est par devant, v’la l’amour qui la prend,

      Pi pon pon, c’est l’amour qui la prends,

      C’est par devant, v’la l’amour qui la prend,

      Les deux autres par l’arrière,

      Les deux autres par derrière……

      Péquistes s’en vont ainsi naissant,

      Pi pon pon, c’est l’arrière qui attends,

      Péquistes s’en vont ainsi naissant,

      La Cause par en arrière,

      La Cause par en arrière……

      Péquistes s’en vont ainsi naissant,

      Pi pon pon, c’est l’amour qui attends,

      Péquistes s’en vont ainsi naissant,

      Mais la CAUSE sur le derrière tout le temps,

      Mais la Cause par l’arrière……..

      En terminant avec cette belle TOUNE de folklore pour décramper les péquistes en ne perdant plus leur temps avec la Cause tout en investissant sur la « chose ». Avec plaisir, John Bull.

    • @ canadistan-bananistan (commentaire « 8 août 2013 12h53 » ) :

      Vous avez essentiellement répété le commentaire de legaulois (commentaire « 14 juillet 2013 16h50 »), en donnant le lien de cette vidéo illustrant un tir manqué d’une arme antichar manipulée par des soldats francophones de l’armée canadienne.

      Si votre commentaire visait à dénoncer une autre terrible arme « anglo-saxonne » utilisée par l’armée canadienne, vous devriez prendre garde, car l’arme antichar qui fait défaut dans cette vidéo est pour l’essentiel une arme conçue et fabriquée en France…

      En effet, il se trouve que l’arme antichar qui est utilisée dans cette vidéo est un système antichar Eryx, qui est fabriqué par le groupe industriel européen MBDA, qui est lui-même une filiale commune de d’EADS (France), BAE Systems (Royaume-Uni) et Finmeccanica (Italie).

      Le groupe MBDA emploie environ 10 000 personnes réparties entre la France (4 300 personnes), le Royaume-Uni, l’Italie, l’Allemagne et les États-Unis.

      EADS, la composante française de MBDA, est l’héritière des anciennes entreprises françaises Matra (fabricant de missiles) et Aérospatiale (fabricant d’hélicoptères et de missiles).

      Le système d’arme antichar Eryx est un descendant direct du système antichar MILAN que le groupe industriel français Aérospatiale (maintenant absorbé dans EADS) avait développé précédemment pour l’armée française.

      En ce qui concerne sa conception et sa fabrication, le système d’arme antichar Eryx est donc très majoritairement un produit français…

      Voici quelques liens qui vous aideront à combler en partie vos importantes lacunes personnelles relativement à ce système d’arme et à son fabricant :

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Eryx_(arme)

      http://en.wikipedia.org/wiki/ERYX

      http://fr.wikipedia.org/wiki/MBDA

      http://en.wikipedia.org/wiki/MBDA

    • Un image qui vaut mille mots, illustre la pureté des Filles du Roy vêtues de robes de mariées d’un blanc immaculé, encadrées de 4 colons en Nouvelle-France.
      Ces canons de beauté métropolitaine exhibent sans pudeur leurs tendres et dodues cuisses mises en valeur par les tissus légers et diaphanes d’époque tout en donnant un indice de manière à peine voilée sur leurs moeurs.
      On ne peut manquer les drapeaux aux couleurs royales bleu et or de la colonie française de bananes, érigés en symboles dont l’authenticité indiscutable et l’à-propos au 21e sciècle, selon certains ici, produisent des palpitations cardiaques et des douleurs abdominales chez les séparatistes.

      http://nuitblancheottawa.ca/wp-content/uploads/2012/07/mariee_web-925×707.jpg

    • Dans l’esprit de la thématique de ce billet, soit « En vacances », poursuivons aujourd’hui notre tournée de notre cher Canada français sans frontière…

      Aujourd’hui, faisons un bref arrêt à Woonsocket (état du Rhode Island), petite ville industrielle située à une soixantaine de kilomètres au sud de Boston, une ville qui pendant des décennies a été surnommée « la ville la plus française des États-Unis », et dont l’histoire a probablement inspiré en bonne partie le film « Les tisserands du pouvoir » réalisé en 1988 par le cinéaste québécois Claude Fournier, à partir d’un scénario de Michel Cournot, Claude Fournier et Marie-José Raymond.

      Le journaliste Russ Olivo du quotidien The Call, qui dessert la ville de Woonsocket et la vallée de la rivière Blackstone, nous apprenait hier que la ville de Woonsocket, à l’instigation de son maire, Monsieur Leo T. Fontaine, et avec l’appui de plusieurs citoyens franco-américains de la région dont Messieurs Albert Beauparlant Jr. et Ron Deziel (artiste spécialisé en graphisme mural), va ériger dans la ville un Arc de Triomphe qui aura environ le tiers de la dimension de l’original.

      L’article de Monsieur Russ Olivo évoque les sérieuses difficultés économiques qu’a dû affronter la ville de Woonsocket dans les dernières années, l’attachement profond de cette communauté à son patrimoine français et canadien-français, et le sentiment que cette communauté franco-américaine tissée serrée va finir par l’emporter sur les difficultés auxquelles elle fait face.

      Pour en savoir plus :

      • « City to Get Arc of Triumph », article de Russ Olivo, The Call (« The Blackstone Valley’s Neighborhood Newspaper »), 7 août 2013, lien :

      http://www.woonsocketcall.com/node/9195

      Bravo à la communauté franco-américaine de Woonsocket et de la vallée de la rivière Blackstone, pour son esprit communautaire et sa persévérance !!!

    • caqueux qui caquettent et fédérastes fédérâleux

      trêve de baliverne… nous avons vraiment hâte que la Commission Charbonneau viennent bientôt éplucher les 9 années despotiques du gouvernement Jean Charest et les P’tits z’amis du parti, ainsi que le salaire annuel de $ 75000 donné par son parti pendant plus de dix ans alors qu’on n’a toujours pas la trace des donneurs de cet argent…

      Ca va caquetter bien vite, ne vous en déplaise, on vient d’inventer sur le marché pour les politiciens, une veste qu’il est impossible de mettre à l’envers,

      La veste anti vire-capot qui offre la garantie aux électeurs que leur député ne les trahirait pas en changeant de parti, en cours de mandat.

      De plus nous proposons l’interdiction du lobbyisme et l’accés aux lobbyistes aux politiciens pour obtenir des faveurs en échange d’on ne sait quoi…(ou peut-être trop bien)

      Le symbole monarchique coloniale, sera abolli.

    • @ canadistan-babanistan

      La justesse de vos propos augure un mois d’automne trés chaud, à la Commission Charbonneau.

    • @Fritz2 8 août 2013 14h02
      Vous m’écrivez : « ..@souverain 12h15, 13h10 vous reprochez à cotenord_7 d’inventer de nouvelles règles de grammaire. Or, il a tout à fait raison et c’est vous qui avez tort. Vous n’acceptez pas les règles les plus élémentaires de notre langue, même quand on vous les explique patiemment.»
      Monsieur chose-frite, je vous suggère de porter plainte auprès des correcteurs de textes français suivants : www.scribens.fr, www.bonpatron.com et www.françaisfacile.com,…
      Soit dit en passant, votre imposture et votre artifice concernant votre intérêt(sic) de prof à la noix pour le «bon parler» et la grammaire française, a la curieuse habitude d’ignorer l’analphabétisme des fédéralistes !
      C’est le genre d’inepties que votre pote johnbull aime bien qualifier de comportement de «visage à deux faces»… !
      Dorénavant, faites l’effort de trouver d’autres façons d’avoir l’air moins puéril et plus intelligent que de jouer les «Sherlock Holmes» en culottes courtes !
      Au plaisir !
      Robert Alarie

    • @souverain 14h06

      Je vous remercie de votre aimable message. La situation grammaticale dont il est question ici ne peut pas être résolue à partir d’un auto-correcteur car la réponse correcte dépend du contexte et de l’intelligence de celui qui écrit. Si j’ai trois chapeaux rouges et trois chapeaux verts, je vais écrire “mes chapeaux rouges et verts”. Toutefois, si je parle de deux gouvernenents, un gouvernement provincial et le gouvernement fédéral, je vais écrire “le gouvernements provincial et fédéral”. C’est ce que cotenord_7 essayait de vous expliquer l’autre jour.

      @bananistan 9h02

      Tiens, vous vous êtes séparé du Canadistan. Pas mal trouvé, “Bananistan”, pour le nom de notre nouveau pays. À mon avis le fleurdelisé est un bel exemple de colonialisme et de domination religieuse.

    • Communiqué de presse-communiqué de presse-communiqué de presse
      Pour diffusion immédiate
      Les organisateurs du «Festival de la tarte» désirent aviser les 235 membres qui restent encore au PLQ que, manque de fonds, le Festival de la Tarte sera remplacé par le «Festival du Concombre» !
      Un kiosque spécial sera aménagé sous le thème de : «l’Influence du concombre Anglais au Québec» !
      Bien sûr, lesdits concombres sont certifiés Kosher ou Cacher ou Kashrut selon la saveur du jour…!
      Comme d’habitude, nous comptons sur nos «buffalos» habituels : chose-frite, johnbull-wawarond, ticasque et les soldats boston, cote_nord, teddybear pour assurer la sécurité et le transport des latrines.
      Le Docteur Couillard étant parti à un tournoi de pêche à la barbotte (restrictions budgétaires obligent», le Doc Mailloux assurera les premiers soins physiques ou psychologiques !
      L’ex-gouverneure Thibeault sera responsable de la trésorerie !
      La conférencière invitée sera Jojo Savard avec un exposé sur la «Planification stratégique» !!!
      Il y aura des compétitions de saute-mouton et de tricotage de laine de brebis rouges sous la surveillance de «Jeune-Fille» secrétaire particulière de cote_nord et de johnbull…
      Venez en grand nombre, on doit éviter une saisie de nos bureaux par les huissiers.
      Sachez que, question d’économies, les bureaux ont été déménagés dans l’étable de johnbull,!
      En terminant,nous vous avisons que le prochain festival sera le : «Festival de la Nouille» avec JustunPET comme parrain et sera commandite par l’Association des Tatoueurs aveugles»…
      À suivre …

    • péquex qui pétent au frette et séparastres souverhaineux,

      grève dans les trous et les brasseries, nous avons vraiment hâte que la Commission Nationale des Alcools et Drogues du Québec mette fin à 45 années d’efforts de décriminalisation du pot initiée par les étudiants en sciences molles de lUQAM ainsi qu’à la rente de retraite gargantuesque de 100 000$ minimum pas année offerte à André Boisclair par les P’tits z’amis péquistes pour n’avoir rien fait durant 15 ans comme député en dépit de l’usage de psychotropes hard.

      Ça va péqueter assez vite, pour ratisser large, on vient d’inventer sur le marché pour les
      politiciens péqueux séparastres souverhaineux, une veste qui donne un choc de 600,000 volts si on prononce le mot séparation, une veste qu’il impossible de retirer une fois élu député.

      La veste anti-séparation qui garantit aux électeurs que leur député ne parlera pas de séparation en cours de mandat. Malheureusement cette veste resplendissante à paillettes n’offre pas encore de garantie sur le respect des promesses électorales (on le sait trop bien).

      De plus nous proposons l’interdiction du bullisme et du cyberbullisme et l’accés aux cyberbullistes aux politiciens péqueux séparastres souverhaineux pour évangéliser les jeunes électeurs naïfs et crédules en échange dont on $ait trop bien quoi.

      Le modèle monoculturel ethnocentrique unilingue national, sera aboli.

    • Moi, en relisant mon message d’hier (16h49) sur les castors, je me suis mise à penser à un laxatif qu’on appelait de l’huile de castor dans ma famille. En fait, c’était écrit “Castor Oil” sur la bouteille et ma grand-mère, qui n’était pas très douée, appelait ça de “l’huile de castor oil”. Je ne suis pas sûre que ce produit ait quoi que ce soit à voir avec les castors qui vivent dans la forêt ou avec les autres castors. Quelqu’un ici a-t-il déjà goûté à l’huile de castor?

    • @Monsieur chose-frite,
      Si, comme vous le prétendiez le 8 août 2013 19h49, vous vivez au Québec depuis 60 ans, que vous «prétendez» avoir fait des études classiques et universitaires et que vous «prétendez» ne pas savoir ce qu’est un tuyau de castor, votre singerie épistolaire du 7 août 09h12 nous confirme aussi votre profond manque de culture Québécoise en ne connaissant pas la signification de «colon» qui est, tout VRAI Québécois vous le confirmera, synonyme d’un «canadian» vivant au Québec et qui est complexé d’être Québécois…!

      Je vous suggère donc de demander à la personne qui vous aide à démarrer votre ordi de faire imprimer mon texte car une de vos deux neurones semble manquer de mémoire….
      Voici, à l’intention de tous les fédéralistes du Québec, avec une touche «personnalisée» pour vos potes de campagne, ces marionnettes en uniforme ayant pour pseudos : cote_nord et ses sous fifres boston, pager et teddybear des Royal Canadian Armed Forces… ce qu’écrivait Yves Boisvert dans La Presse du 18 août 2011 :
      «Colonisé et fier de l’être…
      Deux cent trente-cinq ans après la Révolution américaine, l’adhésion béate, ici, à une référence monarchique étrangère a quelque chose de pathétique.(Héhéhé)*
      Quel pays adulte se réjouirait d’avoir une étrangère comme chef d’État?
      Faire venir la Constitution canadienne à Ottawa n’a apparemment pas suffi à décoloniser les esprits.(Héhéhé) *
      La nouvelle mise en valeur, au Canada, des symboles monarchiques renforce moins la «fierté» que la médiocrité nationale.(Héhéhé) *
      L’idée que ce pays n’a pas totalement accouché de lui-même.»

      En conclusion, Monsieur chose-frite, sachez aussi que le héros des colonisés a pour nom Elvis Gratton**, personnage descriptif très bien illustré dans le chef- d’œuvre cinématographique de Pierre Falardeau !
      Je tiens à m’excuser d’avoir oublié de demander au jardinier de vous donner un traitement de fongicide AVANT de vous donner votre traitement de Vitagro, ce qui explique le manque d’efficacité dudit engrais !

      Robert Alarie
      PS: * Les «Héhéhé» sont de moi
      ** Non Elvis Gratton n’est pas parent avec Elvis Presley

    • @JeuneFille 9 août 2013 17h04
      «…. Quelqu’un ici a-t-il déjà goûté à l’huile de castor?»
      J’ai la réponse pour vous : vous pourrez poser la question aux spécialistes en la matière lors du «Festival du Concombre»…
      Ne me remerciez pas…
      Robert Alarie

    • @JeuneFille 9 août 2013 17h04
      Si vous ne pouvez attendre au »Festival du Concombre» pour une réponse, vous pouvez constater les effets de l’huile de castor en lisant ticasque15h37…
      Vous pouvez constater à quel point ça purge les neurones …
      Encore une fois ne me remerciez pas…
      Robert Alarie, votre fidèle serviteur

    • Comme l’ancien pape Benois XVI qui fit aussi parti des jeunesses hitlériennes, notre ami Fritz a la nostalgie du bon vieux temps.

      Je serais disposé à psychanalyser tout ce beau monde, qui ont également une fixation sur la couleur rouge…

    • @JeuneFille 9 8 2013

      Yes-sir!
      J’ai goûté pour le fun une cuillièrée de cette huile incolore. Goût et arrière-goût persistant aaffrreeuuxx, il faut mastiquer 1 tranche ou 2 de citron pour l’enlever lentement. Affreux au goût mais efficace, y paraît. Le dr-pipette recommande l’huile de fève de castor à tous les nationalistes sur ce blogue. Ça décape en profondeur le colon de la Nouvelle-France qui peut stagner dans chacun de vous autres.
      Yes-sir!

    • @souverain 18h07

      Bonsoir,

      Je sais très bien ce qu’est un colon. Les colons sont ceux qui ont créé notre pays au prix d’énormes sacrifices. Il sont arrivés ici avec peu de ressources dans une terre hostile et ils ont défriché des forêts, bâti des maisons, créé des institutions, etc. Plusieurs sont morts à un jeune âge. Je suis désolé que vous les tourniez en dérision et que le mot “colon” ait acquis une connotation négative auprès de certaines personnes.

      Je suis aussi québécois que vous même si je ne partage pas vos croyances politiques.

      J’ai fait des études classiques au temps où le cours classique existait. Je ne prétends rien.

      Avant hier, je ne connaissais effectivement pas les expressions “tuyau de castor” et “se gratter le castor”. Encore une fois, je ne prétends rien. Maintenant je les connais, en partie grâce à vous et à candela qui me les a expliquées très poliment. La connaissance des expressions locales dépend en partie de l’endroit où on a vécu. J’ai été éduqué à Montréal, dans le vieux Rosemont. Dans les milieux urbains, on parle rarement de tuyaux de castor et de se gratter le castor. Si j’avais vécu à la campagne, j’aurais mieux connu la vie animale et on m’aurait peut-être appris le sens des expressions reliées aux castors. Je pense que le fait que j’ ai appris le sens de ces expressions assez tard dans ma vie ne fait pas de moi un moins bon Québécois que vous. Par contre, il y a des choses que je connais mieux que vous, comme la grammaire française.

    • Oups !…ruinéS physiquement….

    • @Fritz 20h25
      Allons,Monsieur chose-frite, cessez de vous comporter en félon pris en flagrant délit; vous jouez l’innocent et vous vous confondez en excuses(sic) en attendant votre prochaine chance de frapper en bas de la ceinture comme le fait votre pote et complice johnbull-wawa_rond !
      Je suis né à Montréal, et moi aussi j’ai vécu dans le secteur Rosemont, un secteur souverainiste s’il en est un…et s’il y a des gens qui savaient c’est quoi un VRAI-colon-Elvis-Gratton, c’étaient bien nous les souverainistes de Rosemont !!…
      Allez en paix et tâchez d’être moins fanfaron en grammaire française,un peu plus intègre en histoire et si, comme vous l’avez écrit dans le passé, les centaines de milliers de souverainistes que nous sommes vous «font pitié», Canada is a big country !
      Amen !
      Robert Alarie

    • @Jeune Fille

      Le castor oil est en fait l’huile de ricin.

      C’est un puissant laxatif que canadiahrree-bananetron dont il a abusé et depuis lors, il baigne dedans.

    • @ Fritz le fridolin, le frisé

      Pour vous aider à ensoleillé votre journée en faisant appel à votre nostalgie patriotique de votre pays natal, l’Allemagne, voici donc 2 vidéos d’époque qui sauront vous émouvoir, alors que votre famille émigra vers l’Amérique du Sud et le Canada :

      http://www.youtube.com/watch?v=PH98iTYLrv4

      ( DACHAU 1945 )

      ▬► http://www.youtube.com/watch?v=NjISYrEqQo4

      BUCHENWALD 1945

    • Bonjour,

      En vacance ? Surtout pas ! Nationalistes québécois de tout crin et de quelques Ti Poils superflus, souvenez vous de votre grosse crise de nerfs, de vos hurlements désapprobateurs et indignés lorsqu’un caricaturiste du Canada Anglais osa dessiner un ultime sacrilège, soit de montrer un CASTOR CANADIEN qui rongeait la « jambe de bois » de Monsieur Lucien 49.4 % d’Effet Bouchard lors du référendum de 1995 ou votre DALAÏ D’ALMA fit monter le SCORE DU OUI de plus de 20 % en une seule nuitte. Encore une grande majorité de nationalistes québécois s’ennuient du député du Lac Saint Jean alors que LUCIEN faisait la traversée du Lac Saint Jean en marchant sur les EAUX.

      En terminant, suite à cette caricature d’un castor Canadien grignotant la « jambe de bois à Lulu », ce que les nationalistes du Québec d’un SEUL BLOC en voulurent au castor qui faisait mal à leur SAUVEUR de l’époque et GRAND MANITOU soit Monsieur Lucien 49.4 d’Effet Bouchard. Car sans ce prophète et grand bâtisseur de pays devant l’Éternel, le score du OUI n’aurait pas PÉTER PLUSSE QUE le 15 à 20 % à l’époque……. Beaucoup de nationalistes déçus hurlent présentement leur désarroi et leur déveine en criant : LULU REVIENS NOUS SAUVER ! Avec plaisir, John Bull.

    • @Modérateur

      Auriez-vous l’obligeance de détruire le message de federaleux-federaste (10 août 2013, 8h49). Ce message, par les liens auxquels il renvoie, dépasse nettement les limites de ce qui est acceptable sur un blogue.

    • Il existe toujours dans les mouvements intégristes fédéralistes, de vieux dinosaures qui ont fait leur temps.

      Certains “spécimens” dépassés par le temps, confrontent leurs vieilles idées revanchardes dont les nouvelles générations n’en ont plus rien à cirer.

      L’avenir va vers l’indépendance du Québec et non vers la régression.

    • @souverain

      C’est pourtant étrange que tous les amateurs d’Elvis que j’ai croisé dans ma vie (quelques dizaines) étaient majoritairement des souverainistes convaincus. N’en déplaise a Falardeau qui s’est manifestement trompé lorsqu’il tenta de dépeindre les fédéralistes. Et en passant on peut dire la même chose pour les amateurs de Céline, qui elle est ouvertement souverainiste avec sa grande copine Julie Snyder. Comme quoi d’être souverainiste semblent aller de pair avec des goûts musicaux douteux!

    • @la-nation-quebecoise

      10 août 2013
      10h40

      Vous avez écrit:
      “Il existe toujours dans les mouvements intégristes fédéralistes, de vieux dinosaures qui ont fait leur temps.”

      Certains “spécimens” dépassés par le temps, confrontent leurs vieilles idées revanchardes dont les nouvelles générations n’en ont plus rien à cirer.

      L’avenir va vers l’indépendance du Québec et non vers la régression.”

      Incroyable dire de pareilles sornettes. Vous oublier un petit détail:

      VOUS AVEZ LE FARDEAUX DE LA PREUVE???

    • Mais où est passé le cheuf de la CAQ ? complétement absent durant le drame du Lac Mégantic !

      un courant d’air, un fantôme ! qui n’est toujours là habituellement, que pour gueuler à propos de tout et de rien.

      Ca nous fera un beau 1 er ministre ca… en plus d’avoir viré sa veste de bord…

    • @federaleux-federaste

      Votre message de 8h49 (les vidéos) dépasse nettement les limites de ce qui est acceptable sur un blogue. Sachez que je suis né après la Deuxième Guerre Mondiale et vous ne connaissez absolument rien de ma famille (mes parents ne sont pas des fugitifs). Ce n’est pas de cette façon que vous allez gagner des adeptes à votre cause. Je vous recommande de faire retirer votre message par les administrateurs du site.

    • @ pager 12h21

      Vous avez un sacré culot de demander aux qubécois le fardeau de la preuve pour devenir indépendant !

      D’abord on est déja un peuple, une Nation, qui a était conquis par les envahisseurs anglo-saxons, par la force des armes !

      Le peuple québécois était déja en Amérique du Nord deux cents avant que les anglais arrivent !

      Cette conquête coloniale a forcé un peuple francophone à se soumette à La Couronne Britannique, du jamais vu à travers le monde, on nous a tout fait subir, les pendaisons, la soumission, les déportations, les incendies des maisons avec parfois les gens à l’intérieur ! le vol de nos terres, etc…la liste est longue. !

      Et vous osez parler du fardeau de la preuve ?

      Le Québec a le droit de demander son indépendance selon la Charte des Nations Unies pour l’accessibilité des peuples à leur indépendance et qui ont été comme le Québec, colonisé et soumis par la force !

      ♥ Vive la Nation du Québec ♥

      La

    • @la-nation-quebecoise

      10 août 2013
      12h55

      Dans votre livre, vous n’avez qu’une seule colonne. Celle du négativisme. Effectivement, lorsque vous demandez à un peuple de démanteler son pays….Vous avez le fardeau de la preuve (C’est la moindre des choses)!
      Commencez à comprendre cela, c’est le début de la sagesse!

      P.S: N’oubliez pas que les Québécois ont dit NON à deux reprises à des Questions insipides et truquées!

    • @la-nation-quebecoise et ma gangue de la sweatshoppe nazional 10 août 2013 12h55

      Vous avez massacré les amérindiens et falardeau a filmé des preuves pour qu’on ne nous prenne pas pour des mendiants !

      D’abord notre peuple comprend dans les Amériques des centaines de Nations, qui ont