Gilbert Lavoie

Gilbert Lavoie - Auteur
  • Gilbert Lavoie

    Chroniqueur au SOLEIL, Gilbert Lavoie est également publié dans les pages du quotidien Le Droit d’Ottawa, dont il a été le rédacteur en chef avant d’occuper la même fonction au SOLEIL de 1994 à 2001.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 2 juillet 2013 | Mise en ligne à 12h03 | Commenter Commentaires (148)

    Les filles au pouvoir!

    Ce n’est pas encore fait, mais ce n’est plus qu’une question de temps: les femmes occuperont une plus grande place que les hommes dans les postes décisionnels. Pourquoi? Parce qu’elles auront une meilleure formation.

    Pour la toute première fois au Canada, plus de femmes ont en poche un diplôme d’études postsecondaires que d’hommes, nous a appris Statistique Canada.

    Les filles sont premières de classe. Près de 65 % d’entre elles, entre 25 et 64 ans ont complété des études de niveau postsecondaire, comparé à 63,4 pour cent chez les hommes.

    Chez les jeunes de 25 à 34 ans, 59,1 pour cent des femmes ont atteint le baccalauréat, contre 40,9 pour cent chez les hommes. Chez les diplômés de médecine, la proportion est encore plus frappante, avec 62,2 pour cent de jeunes femmes contre 37,8 pour cent de jeunes hommes.

    Alors vous dites quoi, les gars?

    Tags: , , ,


    • C’est supposé être une compétition?

      J’ai de la difficulté à croire qu’environ 50% des 25-34 ans possèdent un baccalauréat. Ce serait pas plutôt un diplôme post-secondaire? Je ne veux pas être méchant, mais l’Université c’est supposé être réservée à une certaine élite intellectuelle et ne pas être accessible à tous ,point de vue capacité cognitive. Si vraiment 50% des 25-34 ont un diplôme universitaire, c’est qu’il y a eu un nivellement par le bas à mon avis.

    • “les femmes occuperont une plus grande place que les hommes dans les postes décisionnels.”

      Ça dépend. Comme notre société néo-libérale nous a démontré durant les dernières années, l’important ce n’est pas la formation, mais les contacts. Effectivement, les compétences, les diplômes et même parfois l’expérience passe au second rand d’importance chez plusieurs employeurs. Par contre si tu as une “plogue”, plus particulièrement un papa un quelq

    • Pour toutes sortes de raisons, la modernité avantage les femmes par rapport aux hommes dans leurs processus réciproques d’adaptation bio-psycho-social. Cela ira-t-il en s’accentuant? Jusqu’où? Je n’en ai aucune idée. Je ne sais pas non plus si les gars s’en rendent compte et s’ils préparent une riposte. Mais chose certaine les filles ont depuis quelques années le vent dans les voiles et les représentants(tes) du féminisme ont acquis des postes d’influence dont ils(elles) usent en promouvant des processus discriminatoires. Les gars n’ont pas fini de se faire tasser.

    • Pour ajouter à mon commentaire précédent, selon cette source, le pourcentage de québécois “pure laine” de 25 ans et plus qui détiennent un baccalauréat est plutôt de 18%. Le chiffre doit grimper si on compte juste les 25-34 ans, mais je serais étonné qu’il grimpe jusqu’à 50%

      http://qe.cirano.qc.ca/graph/pourcentage_des_quebecois_de_25_ans_et_plus_detenant_au_moins_un_baccalaureat

    • suite…

      ou quelqu’un de la famille, tu passes avant tout le monde.

      Finalement, la meilleur façon d’avoir un emploi c’est de contribuer à des partis politiques, particulièrement le PLQ. L’important pour eux n’est pas le sexe, le diplôme, ni même les compétences. Pour eux l’important c’est le $$$. Voilà le cercle vicieux et néfaste du néo-libéralisme: plus tu as de $$, plus tu en fait. Voilà comment trouver un bon emploi, tu commences pas avoir de l’argent, le reste va suivre.

    • J’espère que le féminisme se battra maintenant pour que les hommes effectuent le rattrapage nécessaire pour éventuellement diminuer la domination de la femme.

    • Que ça va pas s’améliorer du moins à brève échéance.

    • Reste que les femmes auront toujours de la difficulté à ouvrir des pots de confiture ou de cornichons…

    • Il faudrait que jazzcat se calme avec le parti Libéral alors qu’on a tous sous les yeux l’exemple d’une fille qui dirige quelque chose d’une façon qui va amener l’anarchie dans pas grand temps :Madame Marois du PQ.

      Comme premier ministre ça prend un homme pour avoir une vision pénétrante de la société. Là ce qu’on a c’est un forme de “Me , myself and I” et de plaintes incessantes qui ne vont nulle part sinon vers la destruction.

      On est en manque de testostérone à la direction du Québec et on ne va nulle part. Dans la négociation dans la construction, les “pauvres ti-choux” de travailleurs ont eu ce qu’ils voulaient mais les gains de productivité ça ne fait même pas partie du portrait. Ils ont fraudé, ils font du travail au noir à tour de bras mais ce sont des Québécois. À se flatter la bedaine comme ça et à se regarder constamment dans le miroir, le Québec s’oriente vers son déclin.

    • Moi je dirais même plus: “Les jeunes filles au pouvoir!”

    • «Alors vous dites quoi, les gars?»
      Moi je dis BRAVO Monsieur Lavoie !
      Mon expérience de travail m’a prouvé que les femmes sont habituellement plus compétentes , plus disciplinées et plus consciencieuses que les hommes !
      En particulier dans la vente, un domaine que je connais bien, je puis vous assurer que les femmes sont bien plus intègres et bien meilleures vendeuses que les hommes, et de loin !
      Dans le secteur administratif, avec plus de diplômes, elles occuperont des postes de cadres et de gestion et pourront flanquer à la porte ces machos qui se croient tout permis quand ils font appel aux services d’une secrétaire ou d’une subordonnée !
      Parlant de discrimination, voici le triste bilan de ces «machos» en uniformes qui se targuent de défendre la «veuve et l’orphelin»… : 286 femmes font un recours collectif contre la GRC pour discrimination et harcèlement sexuel…
      Au sein des Forces Armées canadiennes, la police militaire reçoit chaque année environ 160 plaintes de discrimination et de harcèlement sexuel . À partir des centaines de rapports que Radio-Canada a pu consulter, les enquêteurs ont estimé que 80 % des plaintes étaient fondées.
      Dans les deux cas, le nombre est beaucoup plus grand car la loi de l’«Omerta» y règne avec «robustesse» !
      Allez Mesdames, à vous la revanche de l’intelligence «rose»; vous avez tout mon support !
      Robert Alarie

    • Visiblement les gens qui laissent des commentaires ne lisent que le titre ou alors ne viennent que pour faire de la propagande partisane!

      Comment comprenez-vous le dernier paragraphe de M. Lavoie? Vous croyez aveuglement ce que vous voyez partout?? Il n’y a que @arnpit qui y voit un peu clair…
      Sinon, est-ce que M. Lavoie pourait nous l’expliquer parceque c’est franchement insensé!

      “Chez les jeunes de 25 à 34 ans, 59,1 pour cent des femmes ont atteint le baccalauréat, contre 40,9 pour cent chez les hommes. Chez les diplômés de médecine, la proportion est encore plus frappante, avec 62,2 pour cent de jeunes femmes contre 37,8 pour cent de jeunes hommes. ”
      —-

      À la limite disons le fait que les deux totaux soient de 100% résulte d’une ÉNORME coincidence… ok

      Mais d’écrire indirectement que seulement 62,2% des filles dimplômées en médecine ont atteint le bac… Sérieusement. Et que 50% des 25-34 à complété un bac…??

      Je crois que le blogeur s’est mélangé dans ses chiffres ET/OU ses phrases.

    • Pour ce qui est des figures données dans l’articles, les pourcentages de 59,1 et 40,9% représentent la proportion Homme vs Femme qui complète un baccalauréat et non leurs proportions dans la population totale.
      Sur la population active totale, on pourrait approximer à environ 30%-32% le pourcentage de femmes (25-34 ans) qui atteignent un niveau de premier cycle à l’université et 23% à 25% chez les hommes.
      Prendre en perspective que plusieurs diplômes universitaires ne collent pas non plus aux demandes du marché (ex; Théologie, histoire de l’art, philosophie, musique, etc.)

      Est-ce qu’il y a un nivelage vers le bas ? Peut-être. Les universités sont gérées de plus en plus comme des entreprises et non des centres d’investissements.
      Reste qu’au Québec, le niveau d’éducation post-secondaire est un des meilleurs au monde.

      Pour ce qui est des femmes en postes de gestion, je crois qu’il y en aura de plus en plus, mais la proportion homme-femme restera toujours en faveur des hommes. Non par une question de compétence mais bien par intérêt et implication qu’un poste de ce niveau exige vs sa vie personnelle et familiale.

    • “Ce n’est pas encore fait”

      oui c’est déja fait depuis un bout

    • J’en dis qu’à lire certains commentaires ci-haut, les gars l’ont de travers dans le gosier.

      J’ai la chance d’avoir une conjointe plus scolarisée que moi, qui a un métier beaucoup plus exigeant que le mien et de m’avoir donné en plus deux supers enfants. Il va sans dire qu’elle gagnait plus que moi et je ne me suis jamais senti lésé de quelques manières bien au contraire.

      Je suis d’accord avec souverain plus haut qui affirme que les femmes sont souvent beaucoup plus disciplinées et consciencieuses. Comme j’étais à la maison plus souvent qu’elle, j’ai pris en charge les travaux ménagers, l’aide aux devoirs des gamins et j’avoue que parfois j’étais admiratif des ces femmes qui combinent carrière et vie familiale. J’étais souvent “essoufflé” disons. C’est pas de la tarte !

      Bravo à elles !

      Robert Duquette

    • Je n’est rien contre cela.

      Le monde dans lequel on vit est très bien fait pour la gente féminine.
      Le système d’éducation favorise les filles mais ce sont surtout elles qui travaillent plus fort!

      Malheureusement, on a voulu faire émanciper la femme au profil de l’homme. Le système d’éducation a été modifié pour les filles. Le féminisme est partout et se bat pour le droit des femmes au détriment des hommes. La condition masculine ne fait que reculer et c’est ce qui est attristant. Qui se bat pour les hommes?

      Pour moi, une femme n’est pas un homme (et vis-versa) et la société devrait le réaliser. Pourquoi chercher l’égalité partout? Il n’y en a pas. Les deux sexes méritent les même droits mais pourquoi faudrait-il qu’il y ait plus de femmes en construction, par exemple ? Ça prend du muscle pour faire cela (voir commentaire de @ bonserge).

      Les diplômes universitaires conduisent à de bons emplois bien rémunérés ainsi qu’à de bonne carrières. Je suis bien content pour les femmes. Sauf que l’écart qui se créé entre femmes et hommes causera son lot de problème sociaux. On le voit déjà avec les femmes de carrières qui ne veulent pas d’enfants. Dans mon livre à moi, une femme est aussi un mère. Sauf que si on a une bonne carrière, il est difficile (pas impossible) d’être une bonne mère.

    • @q.terreux “de m’avoir donné en plus deux supers enfants. ”

      Est-ce a dire qu’elle n’en voulait plus?

    • @ denis825
      On est en manque de testostérone…
      C’est vraiment triste de voir ce type de commentaire. Vous devriez vous retenir de tout commentaire, vous n’avez pas la maturité pour ce blog. Vous êtes aveuglé par votre amour du parti Libéral. ÇA SE VOIT. Que c’est triste de vous lire chez Monsieur. Je vous conseil grandement de vous acheter le livre de M. Michel Lévesque (Histoire du parti Libéral du Québec). Jazzcat a complètement raison, se sont les fondements et la base du PLQ pure (le copinage)
      Voila

    • Quand les femmes sont sous-représentées dans un domaine, on dénonce cette situation, on crie au sexisme et au machisme. On instaure des programmes pour rétablir la balance.

      Mais quand ce sont les hommes qui sont sous-représentés dans un domaine, on présente cela comme une bonne nouvelle. On applaudit la chose, et on dénonce ceux qui ne trouvent pas ça intéressant.

      Quand les femmes ne réussissent pas comme les hommes, c’est inacceptable.

      Quand les hommes ne réussissent pas comme les femmes, c’est bien fait pour les hommes!

      De toute manière, la semaine prochaine, on nous dira que les femmes gagnent moins que les hommes en moyenne, qu’elles sont victimes de violence conjugale plus que les hommes, qu’elles sont présentées comme des objets dans la publicité, qu’elles ne reçoivent pas assez d’argent de leur ex…

      Les médias ont deux manière de présenter les femmes: Soit comme les championnes du monde moderne, soit comme les grandes victimes de notre société.

    • “Reste que les femmes auront toujours de la difficulté à ouvrir des pots de confiture ou de cornichons…”

      Ben non. Un gars tanné de se le faire demander, ou encore une fille astucieuse, a inventé un bidule pas mal pratique pour ouvrir le plus obstiné des pots… ;-)

      Je serais curieuse de savoir la raison qui fait que les filles sont plus diplômées de nos jours. Tiens, je vous lance une balle, attrapez-la au bond: serait-ce parce que de plus en plus de gars sont gelés solide au bienheureux Ritalin au point de ne plus pouvoir comprendre quoi que ce soit? Ou est-ce que l’esprit analytique des gars ne peut pas fonctionner correctement dans le ridicule des réformes scolaires?

      D Lavoie

    • Avec le matriarcat en place au PQ,on voit le résultat !

    • “Sauf que si on a une bonne carrière, il est difficile (pas impossible) d’être une bonne mère.”

      Une bonne solution à ce “problème” serait que ce soit le tour des hommes de sacrifier leur carrière pour rester avec les flos à la maison. À eux de prendre une journée de congé parce que le petit est malade ou que la garderie est fermée. À eux d’aller aux rencontres de professeurs ou aux rendez-vous médicaux. Toutes des tâches traditionnellement dévolues aux “bonnes mères”, que bien des jeunes hommes assument maintenant avec enthousiasme. Question de finalement être de bons pères au lieu d’être juste des guichets automatiques ou encore des pères-fouettards (attends que ton père arrive!)

      Si les femmes sont capables d’être médecins, plombiers ou pompiers, les hommes devraient être en mesure de changer une couche, donner un bain, surveiller les devoirs, écouter les grands et petits drames de la vie de leurs enfants.

      D Lavoie

    • Présentement, les escrocs de la commission Charbonneau sont tous des gars. Alors vite des filles !

    • @arnpit et outlawnjo
      Mr Lavoie s’est mal exprimé.
      Il parle d’une moyenne conditionnelle des jeunes ayant atteint le bac.

      Autrement dit, 60% des étudiants au baccalauréat sont des femmes, alors qu’en médecine, les femmes représentent 68% de la cohorte.

    • On a vu, avec le gouvernement précédent PLQ, que plusieurs ministres ont été blamées et enquêtées. Donc, les femmes ne sont pas une garantie de compétence et d’honnêteté.

      Le résultat scolaire n’est vraiment pas un critère fiable pour évaluer les aptitudes d’une personne à réussir dans la vie. La preuve, plusieurs ont des baccs et sont sur le BS, et plusieurs n’ont jamais été à l’université et gagnent très bien leur vie.

      J’en sais quelque chose, j’ai eu plusieurs médecin depuis 10 ans, et le pire de tous étaient une femme. Manque de compassion, et j’en passe. Bonne journée à tous. Je vous aimes.

    • On a oublié le clergé !

      Que dirait le clergé si on lui avait soumis cette question, il n’y a même pas quarante ans ?

      Les québécois sortaient de la forêt et de la grande noirceur religieuse, il n’y a pas si longtemps !

      Il faut laisser le temps, au temps !

    • Plus sérieusement cette fois, je ne sais pas dans quelle mesure joue ce facteur, mais reste que plusieurs métiers traditionnellement plus masculins ne nécessitent pas d’études post-secondaire. Comme les métiers de la construction par exemple.

      À l’opposé, la plupart des profession traditionnellement plus féminines requièrent souvent des études post-secondaire: enseignement, soins infirmiers (on parle même d’un projet de BAC obligatoire), garderies, etc…

      Un jeune qui rêve de devenir mécanicien parce qu’il tripe sur les autos ou qui se dit qu’il serait bien content d’être électricien et travailler à l’usine locale comme son père l’a fait sera souvent porté à faire moins d’efforts du côté scolarité.

    • Allez dire ca à la madame à la saccoche (et à la pépine) qui mène toute une campagne infernale parce que, imaginez-vous donc, les femmes ne sont pas encore à parité sur les conseils d’administration.

      Parlant de femmes, c’était une femme qui négociait pour les patrons de la construction, une autre femme à la tête de la Commission, une autre femme ministre du Travail et une autre femme première ministre. Belle réussite!

      Dire que pendant des décennies on s’est fait dire par Lise Payette que le monde irait tellement mieux s’il était dirigé par des femmes!

    • Les hommes ont délaisser le monde de l’éducation au profit des femmes. Voila les résultats…

    • @souverain

      “à vous la revanche…”

      Selon vos propos, les rapports hommes-femmes devraient suivre les règles d’une vendetta, où les inégalités du passé peuvent être réglées par des inégalités au présent.

      Comme si les hommes de 2013 devaient payer pour des fautes commises trois générations plus tôt.

      Votre vision de la justice est étrange.

      Un paragraphe plus haut, vous demandez qu’on aie pitié des femmes victimes de harcèlement sexuel dans l’armée ou la GRC.

      Suivant votre conception de la justice, dans 50 ou 100 ans, les descendantes des femmes victimes de harcèlement devraient se venger contre d’autres hommes, et ensuite crier victoire au nom de leurs grand-mères.

    • C’est comme à la Commission Scolaire de Montréal, j’imagine qu’il était difficile de trouver des hommes ou des femmes capables d’occuper le plus haut poste de direction. Alors, on a tout de suite pensé à la fille de Louise Harel, Catherine Harel-Bourdon pour occuper cette haute fonction, en se disant qu’étant la fille de l’autre, elle pourrait être la meilleure pour ce poste. Au Québec, comme le dit souvent le «poirier», c’est gratte mouai le dos, mat gratter l’dos.
      J’ajouterais particulièrement qu’au Gouvernement du Québec, on aime bien donner des postes à des femmes, particulièrement si un des Dirigeants souhaite qu’elles puissent faire «des jobs de bras». Rassurez-vous, quand elles dénichent le poste, elles font tellement cette job de bras, qu’il arrive même que leurs bienfaiteurs y passent aussi dans ce tordeur et se ramassent au chômage.
      Gilles Pelletier, Québec

    • @ nousnoune 15h57

      Non mais vous n’allez pas encore nous sortir les ” Yvettes ” de Lise Payette ?

      C’est incroyable jusqu’où la méchanceté et l’intégrisme peuvent aller !

      Le Parti Québécois ne fait plus de dégat comme l’ancien parti laxiste des libéraux, qui nous a foutu dans le trou pendant 9 ans, des centaines de millions de $ payés en trop, sinon des milliards !

      Depuis que la ” Madame” est là, comme vous dites, un vent d’honnêteté et d’intégrité régne sur l’Assemblée Nationale !

      Nous ne perdons plus des centaines de millions de $ !

      Remerciez-la donc SVP.

    • Je suis une femme, et je suis féministe. Je me réjouis de voir que mes congénères ne sont plus confinées aux rôles de torcheuse en chef pour la famille, bonbonne à la maison, au mieux caissière. Qu’elles ont maintenant le choix de leur vie, c’est un grand pas en avant…

      Mais, je suis aussi une mère d’une fille (études universitaires complétées avec brio) et d’un garçon (cegep complété de peine et de misère). Ils n’ont que 20 mois de différence alors j’ai pu comparer l’impact du système scolaire su chacun d’eux: le jour et la nuit! Je vais sans aucun doute me faire pitcher des tomates, mais je pense que nous avons scrapper une génération de garçon ce qui n’était vraiment pas nécessaire pour faire avancer les filles. Je pense aussi comme Loubia, la prescription de Rythalin à tout vent n’y est certainement pas étrangère. Aussi bien les endormir, ils sont tellement dérangeants! Ne surtout pas faire l’effort de comprendre pourquoi ils s’emmerdent dans nos classes! On veut qu’ils deviennent des filles, elles sont tellement sages!

      D. Belanger

    • Tant mieux si les femmes peuvent développer leur plein potentiel dans notre société.

      Il faut cependant s’inquiéter du taux de décrochage scolaire plus élevé chez les garçons, de leurs notes plus faibles et, en corollaire, de leur taux de diplômation universitaire nettement plus faible que les filles.

      La blogueuse Loubia nous posent des hypothèses explicatives intéressantes :

      “serait-ce parce que de plus en plus de gars sont gelés solide au bienheureux Ritalin au point de ne plus pouvoir comprendre quoi que ce soit? Ou est-ce que l’esprit analytique des gars ne peut pas fonctionner correctement dans le ridicule des réformes scolaires?”

      Mes expériences personnelles m’amènent à porter foi à ces deux hypothèses. Il est impératif de rechercher les causes de la moindre réussite scolaire des garçons.

    • “Que c’est triste de vous lire chez Monsieur. Je vous conseil grandement de vous acheter le livre de M. Michel Lévesque (Histoire du parti Libéral du Québec). Jazzcat a complètement raison, se sont les fondements et la base du PLQ pure (le copinage)
      Voila”

      ÇA me fait rire les gens qui vous envoie lire un livre parce que la plupart du temps ces gens-là ne lisent pas, ils se souviennent de titre comme ça pour impressionner et serait bien en peine de vous expliquez le contenu du livre.

      Avec de tels zigotos, on finit avec une mère de famille nombreuse qui forcément n’a pas eu le temps d’être une bonne ministre de la santé, ni une bonne ministre de l’éducation et on s’étonne qu’elle ne soit pas une bonne première ministre.

      Enfin…je lui ai répondu sur le fond mais on n’a pas publié.

    • Alors vous dites quoi, les gars?

      – — –

      Et les filles, ici, et comme dans le temps, elles ne peuvent intervenir?

      En tout cas, sur cyberpresse, on ne peut pas dire que les filles sont très présentes.

      Peut-être qu’elles ont mieux à faire (genre étudier pour obtenir un diplôme) que d’intervenir sur des groupes de discussion.

      Peut-être… mais il n’empêche que l’absence très marquée des filles/femmes sur les blogues, groupes de discussion et autres lieux d’échange d’opinions qu’offrent Internet m’a toujours semblé inconvenant ou à tout le moins, témoin d’un déséquilibre marqué entre les deux sexes.

      O.K. les diplômes mais des opinions, les filles, vous en avez? Ou encore en 2013, si votre chum ne vous a pas dit quoi dire, quoi écrire, vous restez en retrait?

      Et si toujours aujourd’hui, en 2013, c’est votre chum qui vous dit encore quoi dire, quoi répondre, en somme quoi penser, il sert à quoi au juste votre diplôme?

      daniel verret nadagami

    • C’est un gros Bravo aux femmes, cela va effectivement démontrer à la société que tout ce qu’un homme peut faire, une femme le peut aussi (à l’exception peut-être de signer son nom dans la neige en urinant ;-).

      Sans rien enlever aux femmes, il faudra absolument que la société fasse ses devoirs et adapte mieux l’école pour les garçons. Il est faux de croire que les garçons et les filles sont pareils et oui, un garçon en général préférera un cours où il pourra mettre en pratique ses apprentissages (ex: géométrie appliquée dans un atelier de bricolage) et où il y aura davantage d’activités physiques, que des activités où ils apprennent remplir par exemple … un journal intime!

      Pas pour rien que les garçons décrochent beaucoup plus souvent que les femmes.

    • Suite… Mes 2 garçons ont un diplôme universitaire. Mais j’ai dû compenser à deux reprises des dangereux travers du système scolaire.

      1- Pour mon plus vieux, son enseignante de première année avait eu la brillante idée de dire aux petits garçons qu’ils étaient dangereux en soulignant l’anniversaire de la tuerie de Polytechnique. Mon fils était traumatisé et il a fallu beaucoup d’attention et de temps pour le rassurer. Dans sa classe quand on rencontrait sa professeure, curieusement il n’y avait que des photos de petites filles … Mon garçon ne cadrait pas dans son schème de pensée; il était performant en lecture et dissipé… Mais il n’a été dissipé que dans sa classe…

      2- mon second a eu un problème d’apprentissage en lecture. C’est un matheux… . Il n’acceptait pas la méthode d’apprentissage globale où dès la seconde semaine il devait apprendre le mot “soigner”. Je suis intervenu et ils ont utilisé la méthode syllabique (analytique). En 2 semaines il était dans les meilleurs en lecture. Je suis intervenu parce que je savais que mon second fils avait un potentiel logico-mathématique bien au-dessus de la moyenne ( il trouvait les réponses mathématique avant son frère de 2 ans son aîné ) et qu’une méthode non rationnelle le perturbait…

      Si ça peut en aider d’autres… Les miens sont heureusement passer aux travers des embûches.

    • C`est pas parce que t`a un diplôme d`étude post secondaire que t`es plus intelligent, loin de là. On est mené au Québec depuis 50 ans par des diplômés post secondaire et le résultat est peu reluisant:
      Dette catastrophique
      Taxes et impôts les plus élevés d`Amérique du Nord
      Infrastructures en décrépitude
      Fonds de pension déficitaires à outrance
      Corruption à outrance
      la liste est trop longue….

      J`ai bien plus confiance en un homme ou une femme avec un sec.3 qui a réussi en travaillant fort à se monter une entreprise florissante qu`à un(e) diplômé d`études post secondaire, surtout ceux des sciences molles.

    • Bonjour,

      Et bravo pour toutes ces femmes et spécialement Notre Dame en Béton qui mène de main de maître le petit navire des péquistes qui prend l’eau de partout. Mais quel pétard que cette fabuleuse Dame en Béton que nos amis les péquistes supplièrent à genoux en 2007 en braillant toutes les larmes de leur coeur de nationaliste, tellement que depuis ce temps, il ne leur reste même plus de larmes pour la pauvre Cause.

      Notre Dame en Béton passa toute la gang des Purs et des Durs depuis ce temps avec un gros batte de BOIS FRANC. Toute ces gang de caribous avec de BEN GROS SABOTS mais peu de cerveau. Comme me disait un vieux péquiste en pâmoison depuis toujours par la Dame de Béton : Mais quelle « AMANCHURE DE FEMME » ?

      Tout en ayant un petit « faible » pour cette amanchure de femme en ayant failli voter pour le Parti Québécois le 4 Septembre 2012. Mais quelle délice et quel plaisir de lui regarder la paire de bras et d’avant bras ainsi que ses mains énormes. Tout en ayant un vif plaisir en pensant aux Purs et aux Durs qui se sont fait passer au batte par cette Dame en Béton.

      Notre Dame en Béton passa avec succès son baccalauréat en Sciences Sociales pour terminer une Maîtrise en Services Social afin de s’occuper « des plus démunis de la société québécoise ». Un travail que cette modeste mère de 4 enfants accomplit avec le Parti Québécois depuis le début des années 1980. Tout en ayant élevé quatre enfants dans le « SÉRAIL OUATÉ DU WEST ISLAND» avec ses enfants qui ne semblent pas avoir mal tourné en « virant péquiste ».

      En terminant, cette fantastique Dame en Béton est tout un exemple pour les femmes québécoises. Toute le tapon de Caribous péquistes ont été mis au pas en plus de toute la bande des belles mères par cette femme qui a de la pogne et du torque dans les bras. Tout en faisant prendre son trou à la vilaine souris blanche soit Monsieur Gilles Hotte Duceppe qui enfila right throw avec son « bécicle ».

      En conclusion, cette fille de garagiste travailla aui garage de son père Grégoire lorsqu’elle était étudiante et jeune adolescente. Sa paire de mains et de poignets, elle les doit à son père Grégoire qui l’a habitué très jeune au travail. « ANNA changé des flats sur les chars pis les trucks » me disait un vieux péquiste du voisinage. Anna « faite des rotations de tailleurs d’hiver pour ceuzes d’été » disait un autre péquiste, ces fiers et grands défenseurs de la langue française au Québec et au Canada. Tout ça en plusse de « servir le gaz au ” TINQUES ” » ajoutait un autre péquiste. Mes hommages à Notre Dame en Béton rien que pour votre paire de mains car avec la gang d’éternels adolescents péquistes, ça c’est d’la grosse ouvrage comme y disent dans le dialecte québécois……. Avec plaisir, John Bull.

    • Dansbel 17h34
      On ne rétablit pas 10 000 ans d’injustices sans avoir un impact sur l’autre 50% ! Le problème est que le tout c’est fait en l’espace de quatre générations. Surement trop long pour certaines femmes mais un clin d’œil temporel dans l’échelle historique. Inévitablement, il fallait qu’un groupe de la société écope.
      En passant, je ne me suis pas fait pitcher des tomates mais des effaces et des injures il y a 13 ans lorsque je suis venu à la défense de mon et des garçons lors d’une réunion parent-élève. Trop peu trop tard pour cette génération pour ce qui d’une réussite selon nos standards de formation scolaire. Je demeure convaincu que cette génération de garçons trouvera la bonne voie, pas forcément celle que l’on aurait souhaité. Pas forcément non plus celle que les femmes auraient aimé.

    • @ PJCM (commentaire « 2 juillet 2013 14h52 ») :

      Pour vanter ainsi les mérites de l’ouvrage « Histoire du Parti libéral du Québec » de Michel Lévesque, vous avez sûrement lu cet ouvrage monumental de plus de 800 pages, publié par la maison d’édition Septentrion en 2013.

      Auriez-vous alors l’amabilité de nous en donner un bref compte rendu ou votre appréciation personnelle ?

      Je vous remercie à l’avance pour votre réponse.

    • @nadagami “O.K. les diplômes mais des opinions, les filles, vous en avez? Ou encore en 2013, si votre chum ne vous a pas dit quoi dire, quoi écrire, vous restez en retrait?”
      Oups! lorsque je lis certains blogues, je détecte plutôt vite qui vaut une interaction et qui n’en vaut pas la peine. Les empoignades scripturaires qui n’en finissent plus de se répéter, ce n’est pas moi qui les entretient… et ce ne serait pas tellement efficace en dissertation non plus! Notre succès scolaire “féminin” vient peut-être de cette même capacité d’analyse.

    • Bonsoir,

      Les femmes font déjà beaucoup. 60% des tâches de toutes sortes exécutées sur la Planète le sont par des femmes. En plus, elles donnent naissance à tous les êtres humains et elles les encadrent jusqu’à l’atteinte de leur autonomie. Je pense que seules les femmes pourront mettre un frein à la corruption, aux méfaits que nous connaissons aujourd’hui. Les hommes vont devoir se recycler.

      Gaston Langlais – Gaspé.

    • M. Lavoie a (peut-être?) un bac en journalisme, mais clairement pas en maths.

      Les statistiques sont très mal présentées. C’est une erreur importante qui mérite d’être corrigée. Il faut plutôt dire “parmi les jeunes de 25 à 34 ans qui ont atteint le baccalauréat, 59,1% est de sexe féminin et le reste est de sexe masculin.”

      La différence sémantique est énorme. Un peu de rigeur s’il-vous-plaît, même si ceci est un blog qui se veut très léger.

    • N’oublions pas, pour mettre en perspective, que 16% des Québécois sont complètement analphabètes et que 33% sont en situation d’analphabétisme fonctionnel (peuvent lire des textes simples, mais ont une compréhension limitée).

      Donc plus du tiers des québécois ne peuvent pas détecter l’erreur grossière dans ce texte. Et votent pour des vieux partis corrompus. Coderre sera maire de Montréal.

    • J’oubliais ma source pour les statistiques sur l’analphabétisme dans le journal Le Devoir : http://www.ledevoir.com/societe/education/330964/journee-internationale-de-l-alphabetisation-l-analphabetisme-cree-l-obligation-d-agir

    • Des femmes au pouvoir !

      Oui, et à 100 milles à l’heure.

      Elles sauront bien faire. Bien mieux que tous les Jean Charest et les Philippe Couillard de ce monde.

    • Monsieur Lavoie,

      Avez-vous obtenu les statistiques que vous citez directement de Statistique Canada, ou plutôt par l’entremise de tierces parties (par exemple des articles de journaux ou des résumés sommaires provenant de collègues) ?

      Je pose cette question car, après avoir visité le site de Statistique Canada, il me semble que plusieurs des statistiques que vous citez sont erronées.

      Je crois comprendre que l’enquête de Statistique Canada à laquelle vous faites allusion est l’« Enquête nationale auprès des ménages de 2011 : Scolarité au Canada : niveau de scolarité, domaine d’études et lieu des études ».

      Voici le lien pour la version .html du rapport de l’enquête :

      http://www.statcan.gc.ca/daily-quotidien/130626/dq130626a-fra.htm

      Et voici le lien pour la version PDF du rapport de l’enquête :

      http://www.statcan.gc.ca/daily-quotidien/130626/dq130626a-fra.pdf

      Je ne reproduirai pas ici l’ensemble du contenu du rapport de l’enquête, mais voici deux extraits du rapport qui résument les progrès réalisés par les femmes :

      PREMIER EXTRAIT

      DÉBUT DU TEXTE CITÉ

      « Les femmes étaient proportionnellement plus nombreuses à détenir un grade universitaire parmi les jeunes diplômés que parmi les plus âgés »

      « En 2011, les femmes représentaient 59,1 % des jeunes adultes de 25 à 34 ans titulaires d’un grade universitaire. Cette part était supérieure à celle des femmes plus âgées, laquelle s’établissait à 47,3 % des titulaires d’un grade universitaire âgés de 55 à 64 ans. »

      « Dans l’ensemble des titulaires d’un grade universitaire, la différence entre les proportions des grades détenus par les femmes plus jeunes et les femmes plus âgées était la plus importante chez les diplômées en médecine. Dans le groupe des 25 à 34 ans, les femmes détenaient environ deux tiers (62,2 %) des diplômes en médecine, comparativement à un peu plus du quart (28,0 %) dans le groupe des 55 à 64 ans. »

      « Près de la moitié (47,3 %) des adultes âgés de 25 à 34 ans ayant un doctorat acquis étaient des femmes, tandis que cette proportion était d’environ un tiers (31,6 %) pour le groupe plus âgé (55 à 64 ans). Il s’agissait du seul grade universitaire majoritairement détenu par des hommes parmi les diplômés plus jeunes. »

      FIN DU TEXTE CITÉ

      (…)

      DEUXIÈME EXTRAIT

      DÉBUT DU TEXTE CITÉ

      « Les femmes étaient proportionnellement plus nombreuses à détenir un grade universitaire parmi les jeunes diplômés des domaines d’études en STGM que parmi les diplômés plus âgés, mais les hommes en détenaient encore la majorité »

      « Les domaines d’études en STGM comprennent les catégories « sciences et technologies », « génie et technologies du génie » et « mathématiques et sciences informatiques ». »

      « En 2011, les hommes représentaient la majorité (67,4 %) des adultes âgés de 25 à 64 ans ayant un grade universitaire en STGM. À titre de comparaison, parmi les adultes titulaires de grades universitaires non liés aux STGM, 6 sur 10 (60,6 %) étaient des femmes. »

      « Les femmes, dans leur ensemble, représentaient légèrement moins que le tiers (32,6 %) des adultes âgés de 25 à 64 ans titulaires d’un grade universitaire en STGM. Cependant, les femmes plus jeunes détenaient une part supérieure des grades universitaires en STGM comparativement aux femmes plus âgées. Les jeunes femmes âgées de 25 à 34 ans représentaient 39,1 % des titulaires d’un grade universitaire en STGM dans ce groupe d’âge, alors que leur proportion était de 22,6 % pour le groupe des 55 à 64 ans. Dans les domaines non liés aux STGM, la proportion des femmes plus jeunes titulaires d’un grade universitaire s’établissait à 65,7 %, contre 53,6 % chez les femmes plus âgées. »

      « Dans les domaines liés aux STGM des « sciences et technologies », les femmes plus jeunes détenaient la majorité (58,6 %) des grades universitaires, alors que les femmes plus âgées en détenaient 34,9 %. Les femmes plus jeunes détenaient aussi une plus grande part (23,1 %) des grades universitaires en « génie et technologies du génie » que les femmes du groupe plus âgé (8,5 %). En « mathématiques et sciences informatiques », la part détenue par les femmes des deux groupes d’âge était similaire, s’établissant à 30,4 % pour les plus jeunes et à 29,3 % pour les plus âgées. »

      FIN DU TEXTE CITÉ

      À la lumière de ces deux extraits du rapport de l’enquête, il me semble donc que le portrait d’ensemble que vous donnez de taux de diplomation universitaire des femmes est exagéré, par rapport à la situation qui existe en réalité…

    • Le titre du billet étant « Les filles au pouvoir ! », on peut légitimement se demander si un accroissement du taux de diplomation universitaire des femmes implique nécessairement que les femmes vont « prendre le pouvoir ».

      Je ne crois pas que ce sera nécessairement le cas.

      L’influence des femmes et leurs revenus vont probablement augmenter à cause d’un taux de diplomation plus élevé, surtout pour celles qui choisissent une profession comme celle de médecin, de dentiste, d’avocat, etc.

      Mais il y a des facteurs importants qui jouent contre une « prise de pouvoir » collective ou globale des femmes à l’échelle de la société.

      Les femmes sont davantage enclines que les hommes à mettre leur carrière au ralenti afin d’avoir des enfants et de les élever. Cela a de façon générale un effet non négligeable sur l’avancement de carrière et sur l’accumulation d’expérience de gestion et de supervision qui sont extrêmement utiles pour atteindre des postes de haute direction.

      Une fois la frénésie des études universitaires terminée et la vie professionnelle commencée, il me semble que la proportion des femmes qui sont prêtes à tout sacrifier afin de gravir les échelons hiérarchiques de leur entreprise est moins élevée que chez les hommes. Cela est sans doute davantage le cas chez les femmes qui ont des enfants que chez les femmes qui décident de ne pas en avoir.

      Je crois aussi que les femmes sont de façon générale moins motivée à jouer le jeu de la petite politique d’entreprise qui rend possible l’avancement hiérarchique, et dont la culture du « Old Boys’ Club » ou « Old Boys’ Network » est un élément important.

      Il y a aussi des domaines d’activités traditionnels à forte présence masculine, où il est (de façon générale) beaucoup plus difficile pour les femmes de gravir les échelons hiérarchiques et de finir par diriger ou commander l’entreprise ou l’organisation. Pensons aux domaines de la fabrication industrielle, des services à haute technicité (production et distribution d’électricité, industrie pétrolière ou gazière, industrie minière), du secteur des transports, des forces armées, etc.

      Bien des femmes vont avoir le goût de faire carrière dans ces domaines, et certaines atteindront des postes de cadre, mais le nombre de femmes qui finiront par obtenir des postes de haute direction dans ces domaines va probablement continuer à être significativement plus faible que chez les hommes.

      Je ne crois donc pas qu’une prise globale du pouvoir par les femmes, impliquant une mise au rancart des dirigeants masculins, va se pointer bientôt à l’horizon…

    • C’est qui qui a “mis les filles au pouvoir” ?

      Ben c’est ceux qui ont inventé la pilule anticonceptionelle évidemment.
      Pas des féministes bien sûr mais deux hommes bien serviables que les féministes ont évidemment
      “oublié” :

      Gregory Pincus qui mettra la pilule au point en 1956 avec l’obstétricien John Rock.

      Sans cette pilule comment éviter d’avoir 5 enfants et plus ?
      Et avec 5 enfants et plus comment étudier, travailler et obtenir du pouvoir?

      La job principale des féministes subventionnées au québec pour démoniser les hommes c’est de faire croire que seules les féministes devraient être subventionnées pour s’occuper de:
      “mettre les filles au pouvoir”.

    • Les femmes ont toujours été au pouvoir.
      La plupart des empereurs et des rois au cours des siècles se sont laissés berné par des courtisanes opportunistes.
      Aujourd ‘hui au Québec c’est le père qui paie la pension et les frais du divorce.
      Un dicorce qu’il n’a pas choisi dans quasiment 100% des cas.
      Réveillez vous les gars.

      Ça coûte moins cher que de faire l’autruche.

      Tant que le gouvernement paiera des féministes pour dire le contraire de la réalité on continuera d’entendre le contraire de la réalité.

      On laissera les femmes prendre de plus en plus de pouvoir parce que personne n’osera trouver ça injuste.

      Jusqu’à ce que les hommes ne soient pus qu’une armée de balayeurs obligés de payer leur pension alimentaire pareil.

    • @souverain

      Retenez la date car ceci n’arrivera pas souvent: je suis tout a fait d’accord avec votre commentaire. J’ajouterais que les femmes dans l’armée américaine ont encore probablement plus de misère car cela ne me surprendrais pas que les soldats américains mâles soient encore plus machos.

      Et j’ai également travaillé avec des femmes représentantes et régulièrement elles étaient plus efficaces que les hommes. Ma propre femme est une représentant redoutable qui sait éveiller le côté émotif d’une vente. D’ailleurs leur capacité a faire du multi-tasking les avantages énormément. De plus comme elles seules peuvent donner naissance elles ont une plus grande maturité.

      Les femmes sont la moitié de l’humanité et il n’est que normal qu’elles aient les postes qu’elles méritent. De plus si nous donnons l’exemple aux immigrants de pays ou les femmes sont considérées comme des citoyennes de 2ème classe, cela forcera les générations subséquentes a changer leurs comportement pour qu’ils adoptent les mêmes valeurs que nous.

      Et pour les hommes, au delà des problèmes potentiels du Ritalin, on a qu’à rehausser notre jeux a leur niveau!

    • Les filles au pouvoir ça veut dire qu’un secret est une chose qui se garde mieux à plusieurs et qu’il ne faut pas oublier de se maquiller l’intention également.

      J’avais été surpris par une déclaration de Régis Labeaume avant que la grève de la construction soit déclarée, il avait dit quelque chose comme : “Vous allez voir ça si vous faites la grève” ce n’est pas ses paroles exactes et ça ne me tente pas de chercher mais c’était dans ce genre-là.
      Je me suis demander s’il était devenu devin parce que normalement il n’avait aucun pouvoir là-dedans et maintenant que j’y pense et que je sais comment ça s’est passé, je vois mieux pourquoi il disait cela.

      Il s’était inquiété pour la construction de son nouveau Colisée évidemment et qui est impliqué avec lui dans ce nouveau colisée… PKP et parle parle jase jase… PKP a dû dire attends une minute je vais appeler Pauline. Voilà pourquoi Régis savait ce qui allait se passer et pourquoi le secret était gardé par plusieurs personnes.

      Le maquillage de l’intention c’est lorsque Pauline fait dire à Agnès Maltais qu’il n’est pas question d’intervenir dans les négotiations (Agnès n’aurait pas pris sur elle cette décision…) et qu’après elle va jusqu’à dire qu’elle (Pauline ) est déçue que la négotiation n’ait pas marché !! Elle l’avait prévu et avait préparé la loi spéciale pour faire plaisir à Régis et au syndicat !!

      C’est sûr qu’en politique tout le monde ment mais j’ai l’impression que les gars cachent moins leurs intentions. Quoique qu’avec Couillard… je suis en train d’évaluer la part masculine en lui… il a une barbe oui, ça c’est une chose mais il se présente aussi comme un libéral, vous voyez bien qu’il ne faut pas se fier aux apparences.

    • @danbel “Je suis une femme, et je suis féministe. Je me réjouis de voir que mes congénères ne sont plus confinées aux rôles de torcheuse en chef pour la famille, bonbonne à la maison, au mieux caissière. Qu’elles ont maintenant le choix de leur vie, c’est un grand pas en avant…”
      Toute une féministe! Le respect des choix ça vous dit quelque chose? J’appelle ça du mépris votre affaire pas du féminisme!
      Pour le reste, ce n’est pas une compétition me semble, maintenant les filles autrefois les gars et ça va continuer de balancer comme ça…

    • Les mères apprennent très jeunes à leurs petits gars à écraser pour laisser passer leur(s) petite(s) et grande(s) soeur(s). Qui a dit que tout se joue en bas âge, dans l’enfance?

    • Il est dommage que certains hommes parlent du succès scolaire des filles comme si ce succès était indu, qu’il enlevait quelque chose aux garçons ou qu’il était le signe que ceux-ci vont mal. Encore un peu et on va finir par prétendre que les filles ne peuvent réussir qu’à la condition que les garçons échouent.

      Elles ne réussissent pas toutes d’ailleurs. Selon des chiffres du Ministère de l’Éducation (pour l’année 2009), il n’y aurait que 9% d’écart entre le taux de décrochage des garçons et celui des filles (voir le lien plus bas). S’il n’y avait qu’un écart aussi petit entre les victimes de violences conjugales de sexe masculin et celles de sexe féminin, peu d’hommes supporteraient qu’on le passe sous silence. Pourtant, on continue de parler du décrochage scolaire comme s’il ne s’agissait que d’un problème masculin dont les filles seraient mystérieusement immunisées (et on fait la même chose avec le suicide).

      Je souhaite qu’on accueille avec bonheur le succès scolaire de tout les jeunes, sans distinction de sexe, sans culpabiliser les filles de réussir et sans associer systématiquement les garçons à l’échec. Je souhaite que tout les jeunes en difficulté scolaire, personnelle ou autre soit écoutés et guidés.

      Je souhaite aussi que toute personne qui en a le désir, les capacités et qui est prête à y mettre les efforts, puisse travailler dans le domaine de son choix, sans distinction de sexe, sans quota et sans avoir à affronter des préjugés quant à son sexe. La guerre des sexes c’est enfantin et dépassé.

      http://www.lapresse.ca/actualites/education/201203/06/01-4503011-alerte-au-decrochage-chez-les-filles.php

    • À tipoporapido,
      Ah ben !? je trouvais qu’elle était de notre bord moi danbel

    • Par curiosité, les statistiques par programme existe t-il?
      Je suis juste curieux de voir si le taux de graduations dans des programmes d’économie ou de droit ou d’autre domaine que les gens au pouvoir on habituellement.

    • Le problème que je vois est que l’avancement des femmes s’est fait en adaptant le système scolaire pour les favoriser. Des mères se sont prononcées sur le sujet sur ce blogue. On a intégré les gars et les filles dans la même classe au nom de l’égalité. Sauf que ce faisant, on a étouffé les gars; on a voulu qu’ils deviennent sages comme les petites filles. Il faut se rendre compte que les filles et les gars sont différents. Revenons aux classes séparées; une pour les filles et une pour les garçons. L’avancement des femmes dans la société aurait eu lieu quand même. Si l’écart paraît aussi grand aujourd’hui c’est en partie dû au recul des gars.

    • @ denis 825 mon coune préféré:

      je vais te confier un secret ne le dit surtout pas…il y a maintenant presque 3 semaines 2 des 3 syndicats en grève sont entrés travailler…(88 000) et les 77 000 autres ont négocié et ça n a pas abouti…alors il a fallu faire quelque chose.S ils reprennent d ici quelques semaines les négociations et s ils arrivent à une entente la loi 54 sera abrogée…Re: Bonnes vacances et essayer de penser que vous n êtes pas né d une génération spontanée…et que c est un devoir de simple reconnaissance de leur dire merci en se tenant debout.

    • Il y a des sujets bien plus importants dans l’actualité aujourd’hui, à débattre !

      Nous retrouvons ici, toujours les mêmes propos infantilisant, d’un peuple qui n’a pas su grandir et devenir adulte.

      Je crois même que certains doivent avoir de la difficulté à placer un mot devant l’autre.

      Poser des questions philosophiques est très délicat, car cela prend du jugement .

      Pour ma part j’aurai bien aimé débattre sur ce qui se passe actuellement en Égypte, ou bien sur le sondage de La Presse où 40 % des gens favorisent à la Mairie de Montréal, celui qui a été un des acteurs du scandale des commandites ! quand on voit ca, on a le gout d’aller se coucher, ou de changer de pays.

      Bonne journée.

    • À Toubie mon Tarla préféré,

      S’ils en viennent à une entente, ce ne sera pas à cause de Madame Marois qui a été obtenir les choses pour les travailleurs sans tenir compte des demandes des patrons et qui voulait bloqué àa pour 4 ans. Lis un peu l’avis de monsieur Pratte, ça déniaise.

    • M.Gilbert Lavoie…shall meet M.CoteNord_7…?

      M. Lavoie a peine 27 lignes pour démarrer le sujet:”Les filles au pouvoir!”

      M.CoteNord_7… 10 fois plus de lignes pour expliquer a M.Lavoie qu’il manque de rigueur

      M.Lavoie, M.CoteNord_7 vous tapent sur les doigts, moi il me tombe sur les nerfs

      avec M.CoteNord_7 nous v’la ti pô poigner avec “Mother Superior”, humm click pow wow

      chewingggggggggg je je je préferre les “Mothers of Invention”/Zappa

    • @ denis825

      souvenirs…souvenirs…souvenirs Xpressément pour toi…la la la

      .Plume Latraverse- Le tango des concaves”Live” Vinylrip .

      http://www.youtube.com/watch?v=EYwa1YDbvXA

    • Les égyptiens en ont de la chance de pouvoir faire éjecter leur président en unissant leurs contestations !

      Jamais une telle chose ne pourrait arriver ici, car nous sommes un peuple de soumis, sur lequel on peut s’essuyer les pieds.

      Bravo au courageux peuple égyptien, ils n’ont pas eu besoin d’un Stéphane Dion pour se faire un pays ! (mdr)

    • @the-french-canayen-triste …alias crapouillot, …alias la-nation-québécoise, ….

      “Les égyptiens en ont de la chance de pouvoir faire éjecter leur président en unissant leurs contestations !”

      Vous voulez dire que si on était chanceux comme les égyptiens on pourrait éjecter Pauline. Les prochaines élections règleront son cas, pas besoin de prendre la rue…

    • Si les filles font la guerre aux gars, il serait important que ces derniers en soient avisés au plus tôt. Car pendant que les filles s’organisent secrètement pour les tasser, çeux-ci continuent de visionner leur vie en la rêvant en partenariat amoureux avec une copine. Le fait de ne pas le savoir les désavantage dans le sens que cela les prive d’une adaptation adéquate. C’est un peu comme s’ils se faisaient sournoisement jouer dans le dos. C’est pathétique comme situation pour eux.

    • Le système d’éducation formel est plus adapté aux filles alors c’est bien normal.

    • Oups !….me renverseNT et…vous fasseNT faire….

    • Les femmes ont une meilleure intelligence émotionnelle que les hommes en général. Ca prend un juste milieu.

      @denis825
      “Dans la négociation dans la construction, les “pauvres ti-choux” de travailleurs ont eu ce qu’ils voulaient ”
      Même pas au courant de la réalité, vous manipulez l’information pour justifier votre Quête. Pas fort. Et laissez de coté les insultes. Le “trop de tostérone” ne vous rend pas plus crédible.

    • @SuperCass 3 juillet 2013 00h44
      «@souverain Retenez la date car ceci n’arrivera pas souvent: je suis tout a fait d’accord avec votre commentaire.»
      Cher ami, quand vous dites «souvent», cela signifie-t-il que vous allez finir par me comprendre de plus en plus à l’avenir …… ;-)….?
      Je pourrai donc vous rendre la pareille bientôt… ;-)
      Robert Alarie

    • @johnbull 2 juillet 2013 18h44
      Ton vétérinaire est en vacances ?

    • @gl000001 3 juillet 2013 12h54
      Ne perdez pas votre temps avec matricule825, tellement «pisse-vinaigre» qu’il remplit une piscine sans prendre une seule bière !

    • @ bonserge

    • @bon serge

      «les femmes auront toujours de la difficulté à ouvrir des pots de confiture ou de cornichons…»

      Pourquoi forcer pour rien …quand on peut trouver un «cornichon» qui peut le faire juste pour se vanter ?
      CQFD…

    • Vous souvenez-vous ?

      IXE – 13 the french canadien triste….demandez le programme…

      http://www.youtube.com/watch?v=-dU4G1OU3-0

      “IXE – 13″ – Louise Forestier et Les Cyniques (1971) (Chanson)

    • @ Denis 825…qui pensait que godbout quand il a cédé nos droits en 1942 croyait que c était pour un nouveau régime fiscal…ben oui ben oui mon épais dans le plus mince…tu crois qu en lisant Pratte de La Presse que l on va tout saisir…aie ce triste personnage ne mordra pas la main des Desmarais qui le nourrissent…puis ils ont même pas besoin d aller aux Bermudes dans leur paradis fiscal pour le payer.

    • @DenisSera 2 juillet 2013 16h15
      Vous confondez «revanche» avec vendetta pour justifier vos propos misogynes d’hier à 15h13 ?
      Par analogie, si vous jouez aux cartes et que vous dites : «on prend une revanche ?», avez-vous des intentions hostiles ou si c’est une façon de dire on va tenter de rétablir un équilibre ?
      Concernant le fait que je dénonce la discrimination et le harcèlement sexuel que ce soit dans la GRC, dans l’Armée, au bureau ou sur un chantier de construction, votre indolence et votre apathie me portent à souhaiter que quelques-unes des 300 victimes vous amènent faire un tour de «kayak» afin de vous expliquer dans le creux de l’oreille, les humiliations, les dégradations et les dommages psychologiques qu’elles ont subis !
      Que vous fassiez référence à une «vengeance ancestrale» est absolument disgracieux indécent et outrageant !
      Somme toute monsieur, vous reprochez aux femmes de prendre la place que vous n’êtes pas assez compétent pour garder !
      Triste !
      Robert Alarie

    • @michelnotredame – 21h31

      ‘Des femmes au pouvoir !
      Oui, et à 100 milles à l’heure.
      Elles sauront bien faire. Bien mieux que tous les Jean Charest et les Philippe Couillard de ce monde.”

      Bien sûr! D’ailleurs, on en a déjà quelques bons exemples avec Marois, Maltais, Malavoy, Ouellet, De Courcy….

    • Les femmes ont beaucoup plus de volonté que les hommes.

      En effet, depuis que mon épouse a arrêté la cigarette, elle s’est mise à la pipe !

    • @the-french-canayen-triste

      Vous présentez l’Égypte comme le modèle à suivre. Je trouve que c’est une horreur. Ne vous surprenez pas après que les gens refusent de suivre vos projets politiques.

      Les manifestants Égyptiens que vous glorifiez ont réussi, seulement dans la dernière semaine, à violer 70 femmes sur la place Tahir, dont une journaliste Hollandaise qui s’est ramassée à l’hôpital.

    • En me relisant je me rend compte que le sarcasme de mon message précédent était probablement trop subtil.

    • @souverain

      Vous avez parlé de revanche. De la revanche des femmes pour le sexisme qui sévissait 30, 50 ou 2000 ans avant aujourd’hui.

      Cette revanche se fait sur le dos des garçons d’aujourd’hui, qui ne sont pas responsables de ce qui s’est fait avant leur naissance.

      Vous justifiez cette injustice par d’autres injustices commises par d’autres hommes.

      Alors oui, votre conception de la justice se compare à une vendetta, où un jeune homme peut être violenté à cause des agissements de son grand-père.

    • @ DenisSera 14h33

      Vous écrives :

      ” Vous présentez l’Égypte comme le modèle à suivre. Je trouve que c’est une horreur. Ne vous surprenez pas après que les gens refusent de suivre vos projets politiques.

      Les manifestants Égyptiens que vous glorifiez ont réussi, seulement dans la dernière semaine, à violer 70 femmes sur la place Tahir, dont une journaliste Hollandaise qui s’est ramassée à l’hôpital ”

      Réponse :

      Je n’ai jamais entendu parler de ce que vous dites ! par contre il y eu quelques problémes lors du 1er soulévement qui éjecta Moubarak.

      Je sais que les égyptiens ont une civilisation extraordinaire de plusieurs milliers d’années.

      Des gens cultivés et sympathiques qu’on a plaisir à accueillir comme immigrants au Québec, puisqu’ils sont aussi francophones.

      Pour ce que vous dites, les prisons au Québec n’ont pas que des anges, et ce n’est pas pour ca que les québécois devraient être diminué comme vous le faites avec le brave peuple égyptien !

    • Aux extrêmistes/séparatiste/indépendentiste/souverainiste/souverainiste-associationistes/nationalistes gauchistes: anthrax crapouillot enveloppe-brune-liberale johnbulle la-notion-quebecoisive legaulois nunu vrouvroum wictor 1burdon2 huguette Canada Libre artis deis lolly60 ticket sir jean-baptiste botul yonel the-french-canayen-triste et leurs nouveaux pseudonymes.

      Vos artisses séparatisses y son plattes a mourire. Ça fa con veut pas sans souvenire !!!

    • @clb16 14h24 et 14h34

      Vous avez écrit:

      ‘Des femmes au pouvoir !
      Oui, et à 100 milles à l’heure.
      Elles sauront bien faire. Bien mieux que tous les Jean Charest et les Philippe Couillard de ce monde.”

      Bien sûr! D’ailleurs, on en a déjà quelques bons exemples avec Marois, Maltais, Malavoy, Ouellet, De Courcy….

      Vous m’avez fait peur un instant avec cette liste, mais si je comprends bien votre deuxième message, ce n’était que du sarcasme. Je vais dormir mieux cette nuit.

    • Aux extrêmistes/intégristes/fédérâleux/fédérastes/fédérâleux-assimilationistes aux anglo-saxonistes/fédérastes droitistes: et tous leurs nouveaux pseudonymes.

      Vos artisses fédérastes y son plattes a mourire. Ça fa con veut pas sans souvenire le 1er juillet !!!

    • @the-french-canayen-triste

      Voici pour la journaliste Hollandaise:

      http://m.smh.com.au/world/five-men-rape-journalist-22-in-tahrir-square-reports-20130702-2p8sk.html

      Voici pour les 91 agressions sexuelles, toujours sur la Place Tahir:

      http://www.hrw.org/news/2013/07/03/egypt-epidemic-sexual-violence

      Expliquez-nous ce que vous trouvez de si édifiant dans le modèle Égyptien, sans remonter au temps de Cléopâtre.

    • • DenisSera 3 juillet 2013 14h41
      Vous dites que je fais référence au sexisme qui sévissait 30, 50 ou 2000 ans avant aujourd’hui ?
      S’cusez mais vous y allez fort en café avec votre 2000 ans en en arrière, ce qui contribue à enlever toute crédibilité à votre commentaire !
      Revenons à AUJOURD’HUI et en plus des cas de la GRC ou de l’Armée que vous traitez avec une désinvolture qui ne vous fait pas honneur, parlez-nous des reportages récents où des femmes avec des DEP ont dû quitter leur emploi dans des secteurs «réservés» (sic) aux hommes à cause de discrimination et/ou de harcèlement… !

      Quand vous dites que cette revanche se fait sur «le dos des garçons d’aujourd’hui, qui ne sont pas responsables de ce qui s’est fait avant leur naissance.», veuillez vous expliquer car vos propos sont aussi incohérents que votre allusion à une vendetta «où un jeune homme peut être violenté à cause des agissements de son grand-père.»

      Robert Alarie

    • @Fritz2 3 juillet 2013 15h55 et @clb16 14h24 et 14h34
      C’est un fait connu que, par partisannerie aveugle et par masochisme social, les brebis de la bergerie feraient élire Monica La Mitraille ou Bonnie Elizabeth Parker, mais moi, les ti-gars, avec Normandeau , Courchesne, Beauchamp et Boulet qui sont sur la liste de l’UPAC et qui doivent faire brûiler des lampions pour ne pas être interrogées à la Commission Charbonneau, je me garderais une petite gêne !
      Dois-je vous rappeler que c’est une FEMME, Madame Marois, qui va faire passer une loi sur des élections à date fixe ? Chose que TOUS les ministres mâles ou femelles du PLQ n’ont eu l’intégrité politique de faire avant elle ?
      Robert Alarie

    • @ souverain

      Ça ne me dérange pas que vous écriviez que les femmes soient meilleurs dans certains choses. Juste une question: est qu’on peut le dire quand les hommes sont meilleurs dans certaines choses ou c’est du sexisme? (question piège).

      En passant, j’ai travaillé dans des milieux majoritairement féminins. C’était tellement super que même les femmes s’en plaignaient…

      @ DenisSera

      Vous m’enlevez les mots de la bouche.

      @ loubia

      «Une bonne solution à ce “problème” serait que ce soit le tour des hommes de sacrifier leur carrière pour rester avec les flos à la maison.»

      Vous pensez vraiment que les femmes vont laisser les hommes éduquer leurs enfants?!

    • @souverain 17h07

      Je n’éprouve aucune gêne. Plutôt que de faire des insinuations au sujet de Mmes Normandeau, Courchesne, Beauchamp et Boulet qui n’ont jamais été accusées de quoi que ce soit, vous devriez vous pencher sur le cas de Mme Marie Malavoy:

      “Elle démissionne de son poste de ministre le 25 novembre 1994, avouant avoir voté avant d’avoir obtenu la citoyenneté canadienne. Elle reste toutefois députée.” (Wikipedia). L’information provient d’un article de M. Michel Venne paru dans Le Devoir le 26 novembre 94.

      Mme Malavoy a échappé de justesse à la justice à cause d’une prescription pour ce genre de crime.

      Elle aujourd’hui ministre de l’Éducation, des Loisirs et du Sport dans le cabinet de Mme Marois. Quel bel exemple à donner à notre jeunesse!

      Je pourrais aussi vous parler de l’autre ministre de l’Éducation, M. Pierre Duchesne, qui a été condamné deux fois pour conduite avec facultés affaiblies (La Presse, 16 février 2013). Il est aujourd’hui ministre de l’Éducation Supérieure, de la Recherche, de la Science et de la Technologie dans le cabinet de Mme Marois. Un autre bel exemple pour notre jeunesse.

      On se demande toujours ce qu’il connaît à l’enseignement supérieur, à la recherche, à la science et à la technologie.

    • @souverain

      Si les femmes sont les mieux éduquées, les mieux informées, les plus puissantes, les plus riches et les plus efficaces, qu’elles s’occupent de régler ce problème de harcèlement elles-mêmes. Elles en ont surement la capacité.

      Il est sidérant que dans un article qui démontre la supériorité des femmes, on demande l’aide des hommes pour les problèmes rencontrées par ces mêmes femmes.

      C’est comme je disais plus haut: Soit on présente les femmes comme des championnes, soit on les présente comme des victimes sans défense.

      Des victimes sans défenses, vous allez en trouver en Égypte et dans les places du genre. Au Canada, tous les outils juridiques et sociaux sont à la portée des femmes.

    • @tonyverdechi 3 juillet 2013 17h50
      «En passant, j’ai travaillé dans des milieux majoritairement féminins. C’était tellement super que même les femmes s’en plaignaient…»
      Après avoir lu votre message à Denis Sera (Vous m’enlevez les mots de la bouche) , moi aussi à leur place j’aurais porté plainte contre quelqu’un comme vous qui se nourrit d’inepties !
      Robert Alarie

    • @DenisSera

      100% en accord avec vos analyses.

      Continuez votre bon travail d’éducation des madames et des monsieurs roses qui défendent aveuglément des positions féministes. Pour les monsieurs roses, j’espères que vous attendez pas un retour d’ascenseur des féministes pour aider les garçons à rester et réussir à l’école…

    • @Fritz2 3 juillet 2013 17h50
      Concernant Madame Normandeau : «Selon des documents, qui font partie de la PREUVE que la police a recueillie dans le dossier Boisbriand et que Radio-Canada a obtenus, l’ex-ministre des Affaires municipales a accordé, contre l’avis de ses fonctionnaires, une subvention de 11 millions de dollars pour l’usine de Boisbriand.»
      Concernant Madame Courchesne : voir La Presse Rima Elkouri, Applebaum Courchesne (Une histoire nauséabonde)…
      Concernant Madame Boulet : le vérificateur général conclut en outre que le ministère (Madame Boulet et son sous-ministre MacMillan) « n’a pas établi, de façon structurée, une collaboration avec des organisations comme le ministère de la Sécurité publique, la Sûreté du Québec ou le Bureau de la concurrence en vue d’accroître la probabilité de détection de situations potentiellement problématiques ».
      Rappelons qu’en mai 2003, Julie Boulet, alors ministre déléguée à la Santé, avait dû démissionner de ses fonctions en raison de cadeaux qu’elle aurait acceptés du fabricant de médicaments Apotex et qu’elle aurait ensuite distribués à sa clientèle alors qu’elle était pharmacienne. Cette pratique est condamnée par l’Ordre des pharmaciens du Québec.
      Concernant Madame Beauchamp : Commission Charbonneau:
      Les deux anciens ministres, Tomassi et Beauchamp seraient les deux mystérieux individus du PLQ qui auraient été impliqués dans des rencontres suspectes avec des entrepreneurs en construction, au club privé 357C, à Montréal….
      Monsieur Fritz, à ce compte, vous allez excommunier Madame Malavoy et offrir des billets de Céline Dion à Normandeau, Courchesne, Boulet et Beauchamp !
      Comme je disais : Monica La Mitraille ou Bonnie Elizabeth Parker correspondent à vos «standards» moraux et à votre éthique ?
      Je continue ou vous êtes assez gêné comme ça ?
      Robert Alarie

    • @sena 3 juillet 2013 20h06
      Pourquoi ai-je l’impression que sena et Denis Sera sont la même personne ?
      Deux misogynes pour le prix d’un ?

    • La migration du pouvoir des hommes vers les femmes ne changera rien. Le pouvoir fera d’elles ce qu’il a fait d’eux. C’est la nature même du pouvoir.

      @sena

      Les garçons à l’école, pour la vaste majorité d’entre eux, ont un père. Que le père se mette à la tâche :

      > faire le suivi des leçons et devoirs
      > communiquer fréquemment avec les enseignants
      > exiger l’aide pédagogique requise
      > participer au conseil d’établissement
      > au besoin, changer le garçon d’école

      Vous pestez contre les « monsieurs roses » mais vos propos sont ceux d’une mauviette.

      - Robert Lemieux

    • @ -thib- (commentaire « 3 juillet 2013 09h01 » ) :

      Dans votre commentaire, vous demandiez si des statistiques de diplomation ou par programme sont disponibles pour mieux étudier la situation des femmes et celles des hommes.

      Je vous recommande les sites suivants :

      1) INSTITUT DE LA STATISTIQUE DU QUEBEC :

      • Proportion de détenteurs d’un certificat ou d’un grade universitaire parmi la population de 15 ans et plus, selon le groupe d’âge, le sexe et le principal domaine d’études, Québec, 2006

      http://www.stat.gouv.qc.ca/donstat/societe/education/Effectifs_scolaires/prop_obten_dom_univ.htm

      • Proportion de détenteurs d’un certificat ou d’un diplôme d’un collège ou d’un cégep1 parmi la population de 15 ans et plus, selon le groupe d’âge, le sexe et le principal domaine d’études, Québec, 2006

      http://www.stat.gouv.qc.ca/donstat/societe/education/Effectifs_scolaires/prop_dom_cegep.htm

      • Proportion de détenteurs d’un certificat ou d’un diplôme d’une école de métiers ou d’un centre de formation professionnelle1, population de 15 ans et plus, selon le groupe d’âge, le sexe et le principal domaine d’études, Québec, 2006

      http://www.stat.gouv.qc.ca/donstat/societe/education/Effectifs_scolaires/prop_obten_dom_dep.htm

      • Autres tableaux :

      http://www.stat.gouv.qc.ca/donstat/societe/education/

      2) STATISTIQUE CANADA :

      • « Les femmes dans les professions et les domaines d’études non traditionnels », de Kathryn McMullen, Jason Gilmore et Christel Le Petit, Statistique Canada (étude non datée mais qui comprend des données de 2007) :

      http://www.statcan.gc.ca/pub/81-004-x/2010001/article/11151-fra.htm

      • « Les femmes et l’éducation » par Martin Turcotte (étude non datée mais qui comprend des donnes de 2009) :

      http://www.statcan.gc.ca/pub/89-503-x/2010001/article/11542-fra.htm

      • « Femmes au Canada : rapport statistique fondé sur le sexe » :

      http://www.statcan.gc.ca/pub/89-503-x/89-503-x2010001-fra.htm

      • Autres études, rapports, tableaux, graphiques :

      http://www.statcan.gc.ca/pub/81-004-x/81-004-x2010001-fra.htm

      3) CONDITION FEMININE CANADA :

      • « Coup d’œil sur la situation des femmes au Canada : sommaire statistique », volet « Les femmes et l’éducation » :

      http://www.cfc-swc.gc.ca/rc-cr/stat/wic-fac-2012/sec6-fra.html

      • « Coup d’œil sur la situation des femmes au Canada : sommaire statistique », tous les volets :

      http://www.cfc-swc.gc.ca/rc-cr/stat/wic-fac-2012/index-fra.html

      Bonne lecture !

    • @souverain (ou indépendant?) 3 juillet 2013 19h36

      Vous dites: «En passant, j’ai travaillé dans des milieux majoritairement féminins. C’était tellement super…».

      “…most studies have found that human sweat or putative pheromones increase physiological arousal,..”
      http://www.macalester.edu/psychology/whathap/UBNRP/pheromone10/human%20pheromones.html

      Au travail, vous baigniez quotidiennement dans une atmosphère super riche en phéromones féminines, d’où votre bonne humeur au travail, chanceux :-)

    • @souverain 20h18

      Aucune accusation criminelle n’a été portée contre Mmes Beauchamp, Boulet, Courchesne et Normandeau.

      Par contre, Mme Malavoy a admis s’être rendue coupable d’un crime grave, celui d’avoir voté illégalement. Elle n’a pas démissionné de son poste de député pour autant. Elle est aujourd’hui ministre.

      M Duchesne a été condamné à deux reprises pour ivresse au volant. Il s’agit d’un crime grave. Il est aujourd’hui ministre.

    • @ticasque 3 juillet 2013 20h59
      Ma chère casquette libérale, ces propos n’étaient pas de moi mais de l’un de vos potes de la bergerie libérale, en l’occurrence : tonyverdechi 3 juillet 2013 17h50
      J’avoue qu’à sa place, j’aurais été de meilleure humeur au travail…:-), mais un libéral ça passe son temps à se plaindre… ;-)
      Faites de beaux rêves…
      Robert Alarie

    • @Fritz2 3 juillet 2013 21h15
      Cessez de vous ridiculiser: s’il fallait mette en prison tous les ministres libéraux à Ottawa
      et à Québec qui s’en sont sauvés, l’Assemblée Nationale et la Chambre des Communes seraient vide à 50%..
      Robert Alarie

    • @ souverain

      Oui ces propos étaient de moi. Toi tu es de la bergerie des féministes? C’est toujours drôle de voir les sexistes comme toi étaler leur haine des hommes. Divertissant.

    • @souverain 21h54

      Vous dites n’importe quoi. Je parle de deux ministres du cabinet de Mme Marois (Mme Malavoy et M. Pierre Duchesne) qui se sont rendus coupables d’offenses criminelles graves. Et on ne parle pas de leur incompétence ici.

      Je n’ai jamais mentionné des ministres libéraux à Ottawa. D’ailleurs, il n’y en a très peu ces jours-ci. Même chose à Québec. Présentement, tous les ministres sont péquistes et ce n’est pas drôle à voir. Si vous cherchez des criminels, c’est là qu’il faut regarder.

      Votre problème est que vous changez constamment de sujet et vous confondez tout. Ceci ne me surprend nullement car les péquistes sont maîtres dans l’art de confondre les gens. Il suffit de lire la question alambiquée et malhonnête du référendum de 1995.

      J’ai écrit deux fois ce soir que deux ministres du cabinet de Mme Marois se sont rendus coupables d’offenses criminelles graves. Ceci est indéniable.

    • Bonne fête du 4 juillet à tous mes compatriotes francophones.
      H.S., N-J

    • @souverain

      “Pourquoi ai-je l’impression que sena et Denis Sera sont la même personne”

      Si j’avais voulu me complimenter moi-même, j’aurais utilisé un alias différent du mien. Je suis peut-être un homme, mais j’ai quand même un minimum de bon sens.

    • je suis marie depuis 1976 et je peux confirmer les filles on toujour mene au Canada,

    • @1burdon2
      Il faut TOUJOURS préférer les Mothers of Invention !
      C’est le meilleur divertissement optionnel au monde!

      “Plug cheap” a répétition: Dweezil au Québec a plusieurs endroits pour jouer “live” l’album Roxy and Elsewhere. A ne pas manquer!

    • Oups – Dweezil au mois d’octobre

    • Ah Oui ! Frank ZAPPA mon idole. Le conservateur avec une conscience ! Hier on ne m’a pas laissé jouer ‘’Broken hearts…’’ en français ici même. La traduction n’a pas plu.

    • “Les procureurs de la commission Charbonneau voulaient que je mette la table pour l’automne, pour les témoins qui viendraient confirmer ce que j’allais dire. Ça a rendu la procureure du PQ très nerveuse, parce qu’elle voulait savoir si j’avais des noms. Moi, je sais pourquoi elle était nerveuse…»”

      Nos péquistes ici sont très nerveux aussi, Peut-être qu’ils y en a qui sont payés pour venir écrire ici. Je ne m’explique pas autrement l’insistance sur les insultes à répétition, la mauvaise foi qui les caractérise et le caractère partisan de leurs interventions alors qu’ils se dirigent vers la défaite et que c’est patent.

      Dans cette section en particulier, on ne peut plus aborder un sujet sans qu’un intervenant lance “Charest” ou “le parti Libéral” ou “1942, les fédéralistes rendez-nous notre butin”, ce qui est quand même déroutant pourquoi tout réduire aux partis politiques ? Chacun a le droit de préférer un parti plutôt qu’un autre tout le monde sait cela mais être pour à ce point agité avec la question, à mon avis il y en a qui n’ont pas la conscience tranquille.

    • Ouf, le bitchage féminin et les larmes vont se déplacer vers les hautes instances décisionnelles, ça devrait assez divertissant!

    • @DenisSera 3 juillet 2013 22h46
      Vous écrivez: «….. Je suis peut-être un homme, mais j’ai quand même un MINIMUM de bon sens…».
      Là entièrement d’accord avec vous pour le MINIMUM…
      Question: vous vous «complimentez» souvent comme ça ?
      Héhéhé…
      Robert Alarie

    • @RealCorbeil 3 juillet 2013 23h49
      «je suis marie depuis 1976 et je peux confirmer les filles on toujour mene au Canada,»
      Elle est bien bonne….
      Et moi, je suis marié depuis 40 ans et je puis vous affirmer que les femmes ont toujours mené au Québec et dans les deux pays voisins : le Canada et les USA…;-)
      Faut pas lâcher, on les aime comme ça…! (les femmes je veux dire…;-)…)
      Robert Alarie

    • @denis825 4 juillet 2013 09h50
      Cher matricule825, parlant d’«attaques politiques», félicitations : en fermant les yeux sur les inepties de johnbull, vous êtes automatiquement élu comme 4ième sous-fifre !
      Surveillez votre courrier, vous recevrez bientôt un sac de cacahuètes en écales, payable sur livraison, car johnbull est pingre comme son idole Justun (le chouchou des commères de bingo) qui donne des conférences «caritatives» «gratuites» à 10,000.$ de l’heure… !
      Avec plaisir,
      Robert Alarie

    • Ça veut tu dire qu’il va falloir que je mette mes muscles en évidence dans un chandail moulant pour décrocher un poste de qualité ?

    • @denis825 “Peut-être qu’ils y en a qui sont payés pour venir écrire ici. Je ne m’explique pas autrement l’insistance sur les insultes à répétition, la mauvaise foi qui les caractérise et le caractère partisan de leurs interventions alors qu’ils se dirigent vers la défaite et que c’est patent.”

      Une chose est certaine, c’est que la communication, lorsqu’elle est à une voie (unilatérale), devient de “l’endoctrinement” personnel: elle ne sert qu’à se convaincre soi-même de L’ABSOLUTISME DE SA VÉRITÉ; la communication est par essence la capacité d’entrer en contact avec autrui et de communiquer quelque chose à quelqu’un (de nouveau, j’entends). Plusieurs se servent de blogues comme d’un journal personnel, d’où le manque d’idée nouvelle… Le blogue devient pour certains, un mantra qui normalement s’utilise dans une secte pour enfoncer le clou. Le sujet ici était: les filles et le pouvoir. Combien ont interprété: MA RELIGION ET LE POUVOIR?

    • @ lmogéne 12h41

      N’ayez crainte. nous ne remettrons plus jamais les libéraux au pouvoir !

      Si vous le croyez, vous rêvez en couleur !

      Comment réinstaller des sans coeur qui ont gouverné despotiquement pendant 9 ans, sans jamais revenir sur des décisions, en se foutant éperdument des québécois, des jeunes, mais qui se sont bien occupés de leurs petits amis avec un laxisme volontaire qui nous a couté des centaines de millions, sinon des milliards de $ versés en trop dans des contrats de construction.

      Depuis que Mme Marois est là, les “p’tits zamis” ont cessé de s’en mettre dans les poches, on ne donne plus un salaire annuel de $ 75000 au Premier Ministre versé par son parti…et les odeurs pestilentielles de magouillages n’empestent plus l’Assemblée Nationale du Québec.

      SVP, par pitié : délivrons-nous des libéraux !

      dont la devise a toujours été : ” AU PLUS FORT LA POCHE $” !

    • Qui nommait les juges ces 9 dernières années….charest mais sous recommandation de Mrs.Post-it…et le pire c est qu avant leur défaite les libéraux l on casé à une fonction honorifique ni plus ni moins…ils sont pour l avancement des femmes…lol et relol

    • Voyez-vous ce très grand personnage denis 825..qui dit,sans me nommer,1942…mais incapable le pôvre de me dire que j ai tard…et là il va me dire y m insulte…gardez dont mon bon ami (SIC) vos munitions quand le PQ lancera cet automne le projet sur la laicité et ceci à votre grand déplaisir aussi l identité…

      jN CLAUDE GAGNON,
      SUD-OUEST DE MONTRÉAL.

    • mR fRITZ2..

      vous qui avez peur de donner votre vrai nom…vous avancez des choses qui datent depuis longtemps…c est comme moi si je disais que votre jjcharest fut obligé de démissionner suite qu téléphone fait à un juge pour influencer une décision…cela c était quand votre homme était ministre des sports à ottawa…et si vous n avez pas peut tout en signant votre vrai nom et prénom comme je le fais…préciser donc vos propos sur les actions criminelles des 2 ministres nommés…

      Jean-claude gagnon,sud-ouest de Montréal.

    • En 35 ans de carrière, j’ai eu d’excellents patrons, de mauvais patrons, d’excellentes patronnes et de mauvaises patronnes…

    • Avez-vous eu des matronnes ?

    • @tonyverdechi 3 juillet 2013 22h08
      «…bla bla bla…c’est toujours drôle de voir les sexistes comme toi étaler leur haine des hommes. Divertissant.»
      C’est toujours triste de voir des misogynes comme toi (et Denis Sera que tu admires tant) étaler leur haine des femmes. Désolant !
      Moi haine des hommes ?
      Ainsi, si on suit TON raisonnement mon ti-gars, les hommes qui applaudissent les femmes qui ont trimé dur et qui ont le talent et les compétences pour MÉRITER leur place dans la société sont des sexistes ?
      Doit-on comprendre que si tu as une ou des filles, tu vas les empêcher d’étudier pour ne pas qu’elles prennent la place des hommes ou encore que tu crèves de jalousie si ta femme a un poste supérieur au tien ?
      Et TU as le droit de voter mon ti-gars ?
      Pathétique !
      Robert Alarie

    • Si je vous comprends bien un jour ce sera les femmes qui devrons payées les pensions alimentaires a leur ex conjoints je vous pari que les filles vont être pas mal moins insistante pour se marier et avoir de petits.

    • @kanaille “Si je vous comprends bien un jour ce sera les femmes qui devrons payées les pensions alimentaires a leur ex conjoints je vous pari que les filles vont être pas mal moins insistante pour se marier et avoir de petits.”

      Il n’y a qu’une façon de parer à l’éventualité de payer la pension alimentaire de l’autre: c’est d’être autonome et de s’unir à quelqu’un qui l’est aussi. Pour ce qui concerne les enfants, il est normal que les deux parents en assument la responsabilité; les enfants n’ont pas à subir les chichis des adultes.

    • @ denis825 2 juillet 2013 13h05
      «On est en manque de testostérone à la direction du Québec et on ne va nulle part.»

      J’espère que votre commentaire ne cherchait qu’à provoquer ! Je ne peux croire qu’au XXIe siècle, quelqu’un puisse penser de la sorte ! Il y a longtemps que l’époque des chasseurs de mammouths est terminée (est-ce que je vous apprends quelque chose !?!). Ça ne prend pas un très haut taux d’hormones mâles pour aller chercher un T-bone chez Métro !!!
      Cependant, ça prend de la détermination et de la persévérance pour aller chercher des outils adaptés à notre monde moderne, deux qualités qui semblent se retrouver davantage chez les filles que chez les garçons. La paresse n’a jamais été payante mais plusieurs hommes réussissaient quand même à se tirer d’affaires car le monde du travail était dominé par leurs semblables et cela les favorisait. Le sexisme était systémique (il l’est encore à bien des égards d’ailleurs). Les jeunes hommes préfèrent abandonner les études pour gagner du fric au plus vite et «profiter» de la vie. Les jeunes femmes, elles, sont davantage capables de repousser la satisfaction de leurs besoins (de s’amuser) sachant que cette avenue est gagnante à long terme. Les gars n’ont que ce qu’ils méritent. S’ils étaient plus «réfléchis» ils auraient autant de succès que leurs compagnes. Cessons donc de nous apitoyer sur leur sort.
      Chapeau les filles !

    • l.moga; 2 juillet 2013; 19h44

      « Oups! lorsque je lis certains blogues, je détecte plutôt vite qui vaut une interaction et qui n’en vaut pas la peine. Les empoignades scripturaires qui n’en finissent plus de se répéter, ce n’est pas moi qui les entretient… et ce ne serait pas tellement efficace en dissertation non plus! Notre succès scolaire “féminin” vient peut-être de cette même capacité d’analyse. »

      – — –

      Écoutez, et pour faire bref, les femmes tendent plus à rechercher la sécurité alors que les hommes sont plus portés à s’alimenter d’insécurité.

      C’est juste une question d’hormones.

      Obtenir un diplôme de niveau universitaire représente la sécurité, et la reproduction du côté de la femme passe par la sécurité, et ne pas détenir de diplôme universitaire favorise l’expression de la masculinité puisque pour l’homme le besoin d’action passe par l’insécurité.

      Vous savez, obtenir un diplôme c’est faire comme on a dit qu’il faut faire alors que l’inverse, c’est faire ce qu’il ne faut pas faire; ce sont les ‘tits gars qui prennent du Ritalin : pourquoi vous pensez? Parce qu’ils ne veulent pas faire ce qu’on leur dit de faire : en somme, c’est parce qu’ils recherchent l’insécurité.

      Tous les hommes ne réagissent pas de la même façon mais il y a une tendance qui se dessine.

      daniel verret nadagami

    • @un-fou-est-il-fou 14h47

      «Le système d’éducation favorise les filles mais ce sont surtout elles qui travaillent plus fort ! Le système d’éducation a été modifié pour les filles.»

      Le système d’éducation favorise les filles PARCE QU’elles travaillent plus fort ! Il n’a pas été modifié pour «accommoder» ces dernières ! Rappelez-vous vos études au primaire et au secondaire, les cancres étaient systématiquement des garçons et ceux qui avaient la mauvaise idée d’être «bons à l’école» se faisait systématiquement niaiser par la «gang en arrière de la classe»!

    • @ nadagami 4 juillet 2013 21h14

      «Écoutez, et pour faire bref, les femmes tendent plus à rechercher la sécurité alors que les hommes sont plus portés à s’alimenter d’insécurité. C’est juste une question d’hormones.»

      Oh boy !!! On a tout un sujet de thèse de doctorat en Anthropologie ici ! Faites-nous part de l’université qui acceptera de vous soutenir dans vos travaux visant à prouver une hypothèse aussi révolutionnaire. Et si jamais les «bonobos» que vous choisirez comme cobayes ne vous permettent pas de démontrer scientifiquement ce que vous avancez, cherchez du côté des simples qualités comme la persévérance ou la détermination qui n’ont rien à voir avec les hormones sexuelles. Bonne chance.

    • Howard Gardner proposa en 1983 la théorie des intelligences multiples pour expliquer pourquoi certaines personnes avaient du succès dans certaines facettes de leurs vie alors que d’autres personne étaient peu capables de suivre les autres, mais ils excellaient dans d’autres domaines.

      Je vous suggère un petit détour dans Wikipédia pour en apprendre plus sur chacune de celles-ci (faire une recherche sur intelligence multiple). Ce que je trouve révélateur également c’est que les professions qui sont valorisées dans la société sont celles qui pourraient êtres traditionnellement associées aux hommes. Cela pourrait expliquer en parti l’écart des revenus et des postes de commandes entre les hommes et les femmes. Plus la valorisation du travail deviendra diversifiée meilleurs sera l’équilibre entre les hommes et femmes a mon humble avis.

    • @Igreck; 4 juillet 2013; 22h02 :

      « Oh boy !!! On a tout un sujet de thèse de doctorat en Anthropologie ici ! Faites-nous part de l’université qui acceptera de vous soutenir dans vos travaux visant à prouver une hypothèse aussi révolutionnaire.»

      Il n’y a rien de révolutionnaire ici. Pourquoi pensez-vous que les femmes ont envahi le champ d’étude de la médecine?

      Job assurée + bon salaire assuré = sécurité.

      Et en plus, ça confirme le rôle séculaire associé à la femme/mère de famille : la personne qui prodigue des soins (de la sécurité face à la crainte que suscite un mal quelconque), des soins prodigués avant à des enfants, aujourd’hui à des patients.

      En somme, la matière se transforme mais à la base, les rôles restent les mêmes.

      Oui, oui, c’est juste une question d’hormones.

      En fait, la question qu’on devrait finalement se poser est la suivante : oui mais, avec la testostérone, en 2013, au Québec, on fait quoi?

      Le coureur de bois qui sommeille en nous dort peut-être depuis trop longtemps. Il serait sans doute grand temps de le tirer de son sommeil, parce que de coureuses de bois, moi, personnellement, je n’en ai jamais entendu parler.

      daniel verret nadagami

    • Bonjour,

      Bien sûr, les nationalistes québécois ne sont jamais contents et se lamentent tout le temps. Jamais de reconnaissance envers le Canada qui les fait vivre en grande partie par la péréquation et nos nationalistes à nous Autres ne semblent pas trop stimulés par l’affriolante et sémillante Dame en Béton.

      Car ce qui est peu dire, Notre Dame en Béton ne semble pas jouir d’une ferveur plus grande aux yeux de nos amis du tapon de péquistes que le Canada. Et c’est peu dire car la Dame de Béton ne fait pas « ARTROUSSER DE TERRE » les péquistes qui poutant sont des rêveurs à en dormir deboutte depuis 45 ans.

      Et pourtant, nos péquistes ne savent pas ce qu’ils manquent, ces pauvres innocents. Notre Dame en Béton est tout un fleuron et tout un exemple pour les femmes du Québec. Tout comme il ne manquait qu’un Fleurdelisé dans la cour des Paré dans la P’tite Vie, la dame en béton est tout à fait une femme avec une pogne d’homme et du torque dans les bras. En mettant toute la gang des Caribous péquistes au pas en les « dressant comme il faut » afin que ceux ci deviennent propres. Toute une job de bras et quel exemple de cette Dame au pouvoir qui ne « NIAISE PAS » avec cette patente à « gosses » de la pseudo souveraineté dans la semaine des « quatre jeudis » Avec plaisir, John Bull.

    • Pas difficile de deviner le genre (sexe) des blogueurs qui viennent s’empoigner inutilement,juste pour le sport, à tous les jours dans le présent blogue quelque soit le sujet. Bravo les gars. Pendant ce temps-là les filles étudient et s’occupent à des tâches constructives.

    • @oeildefaucon 7h15

      Moi je pense, comme vous l’insinuez, que la plupart des blogueurs de ce site sont des hommes. Plusieurs, dont mon idole Monsieur (je présume) cotenord_7, sont très articulés et apportent beaucoup à la discussion. D’autres cependant ne cherchent qu’à frapper à gauche et à droite (surtout à droite), comme des boxeurs. Attention, car à force de frapper on finit par recevoir soi-même des coups à la tête et c’est l’intelligence qui en souffre graduellement. Parmi ces boxeurs se trouvent plusieurs sympathisants péquistes qui racontent toujours la même histoire, comme s’ils pensaient pouvoir convaincre les gens de voter pour eux avec leurs insultes et leurs balivernes répétées à satiété.

      Ceci dit, j’éprouve toutefois une certaine pitié pour Monsieur Jean-Claude Gagnon = la-nation-québécoise = toubie = anthrax = crapouillot = le gaulois = johnbulle = the-french-canayen-triste, etc. qui souffre du cancer à cause de la cigarette (il l’a déjà écrit sur ce blogue, mais il ne faut pas croire tout ce qu’il écrit). Je participe parfois aux blogues sur la santé de La Presse. Il pourrait peut-être y trouver quelques conseils utiles.

      Finalement, ce ne sont pas toutes les femmes qui sont intelligentes. J’en connais plusieurs qui sont en train de perdre leur vie à se comporter comme des idiotes. Toutefois, elles sont peu présentes sur ce blogue probablement trop macho pour elles. Les plus actives d’entre elles se trouvent au Conseil des ministres.

    • @Igreck À l’intelligence multiple, je préconiserais l’apprentissage multiple. Je ne crois pas que d’assoir 25 jeunes, sagement, devant un tableau même intelligent, favorise l’apprentissage multiple de tous. Il y a des jeunes qui ont besoin de bouger, de manipuler pour apprendre et ils sont défavorisés par un système qui encourage l’immobilité autant physique qu’intellectuelle. Présentement, la pensée socialiste croit que l’instruction se transmet par osmose; dès le départ, on “intègre” des talents et des comportements très diversifiés dans le même groupe d’âge et, pour éviter les complexes, on NORMALISE LES RÉSULTATS scolaires. Qui est sacrifié dans ce système: l’enfant intelligent qui comprend du premier coup ce que d’autres mettent dix explications pour commencer à saisir et en plus de supporter 10 répétitions, il doit partager ses résultats. Déjà, dès le départ, c’est mal parti pour “l’excellence” car la motivation est déjà sabordée. Il n’y a pas de méthodes qui empêchent un être intelligent d’apprendre mais plusieurs n’ont autre recours que la passivité et l’auto apprentissage pour émerger de ce plafonnement. Le décrochage scolaire commence très jeune et il est plus fréquent chez les garçons que chez les filles. Les jeunes filles ou garçons intelligents, motivés et soucieux d’excellence qui ont survécu au système, se retrouvent-ils aux portes de l’université dans les mêmes proportions que ceux qui ont tenu le coup? Je le crois.

    • Cor: asseoir

    • @ nadagami 5 juillet 2013 05h42
      «Oui, oui, c’est juste une question d’hormones.»

      On s’enfonce là ! La certitude d’avoir raison… ça c’est (sans doute) lié aux hormones (mâles) !!! Juste une observation : comment expliquez-vous le nombre de plus en plus grand de filles en génie et autres disciplines «masculines» ? Ma fille étudie en Urbanisme. Elle est aussi technologue en Architecture et à ce titre, elle a coordonné des chantiers de construction (avec bottes toe-cap, chapeau de sécurité, et tout le bazar) et en passant, elle est très féminine et souhaite avoir des enfants.
      En y repensant, oubliez votre hypothèse pour la thèse de doctorat. Vous ne ferez que gaspiller de précieuses ressources universitaires. Promenez-vous juste un peu dans le monde actuel et observez ce qui se passe dans la vraie vie… pas dans la «réalité» de votre imaginaire dépassé (du passé)!

    • @ l.moga 5 juillet 2013 07h58
      «@Igreck À l’intelligence multiple, je préconiserais l’apprentissage multiple. Je ne crois pas que d’assoir 25 jeunes, sagement, devant un tableau même intelligent, favorise l’apprentissage multiple de tous. Il y a des jeunes qui ont besoin de bouger, de manipuler pour apprendre et ils sont défavorisés par un système qui encourage l’immobilité autant physique qu’intellectuelle.»

      L’apprentissage ne peut se faire que dans la douleur. Apprendre est exigeant, ce n’est malheureusement pas un jeu. Il faut des efforts soutenus, de la persévérance. Mais comme nous voulons éviter à tout prix toute contrariété à nos «petits chéris», nous cherchons toutes sortes de façons ludiques d’apprendre afin qu’ils daignent bien lâcher leurs X-Box, iPad, iPhone et autres gadgets et travailler (oh le vilain mot) un tant soit peu à leurs études.
      La fourmi à la cigale : «Vous chantiez et bien dansez maintenant.» – Jean de Lafontaine

    • Nadagami

      J’ai lu vos interventions. Vous êtes complètement dans le champ. Vous dites n’importe quoi.

      J’ai fait des études universitaires. J’ai passé 10 ans à l’université. J’ai fait ces études dans le but de mieux comprendre mon domaine d’étude: l’économie, la finance, la fiscalité, etc. Je suis un homme.

    • @oeildefaucon “Pas difficile de deviner le genre (sexe) des blogueurs qui viennent s’empoigner inutilement, juste pour le sport, à tous les jours dans le présent blogue quelque soit le sujet. Bravo les gars. Pendant ce temps-là les filles étudient et s’occupent à des tâches constructives.”

      Fort possiblement qu’en milieu scolaire, ces inlassables bagarreurs faisaient parti de ceux qui avaient besoin de dix explications pour commencer à saisir, ce que d’autres comprennent du premier coup, mais, leur amour propre, leur importance, leur confiance en eux ont tellement été sublimés qu’ils ne leur vient pas à l’esprit que LA RÉPÉTITION INCESSANTE est l’expérience POSITIVE exclusivement du cancre… difficiles alors de sortir des sentiers battus.

    • @Igreck “L’apprentissage ne peut se faire que dans la douleur”.

      Je ne suis pas d’accord que LA DOULEUR soit nécessaire à l’apprentissage mais plutôt L’EFFORT. Quel être humain accumule le plus d’apprentissages que dans les cinq premières années de sa vie. À une vitesse vertigineuse, il développe tout ce qui constitue la base de son être physique et social. L’évolution s’élabore par le jeu de la motricité et du langage. Chaque petite manifestation de conscience est encouragée et ce support chaleureux incite à aller au-delà de sa sphère égocentrique vers la socialisation, puis à des besoins plus intellectuels. À chaque étape, LE PlAISIR est certainement aussi présent que l’effort. Si l’apprentissage devient douloureux, c’est qu’il y a eu une cassure en quelque part, qui a contrarié l’élan naturel vers le développement intégral.

    • Igreck; 5 juillet 2013; 08h09

      « On s’enfonce là ! La certitude d’avoir raison… ça c’est (sans doute) lié aux hormones (mâles) !!! »

      C’est parce que vos interventions suintent passablement « la certitude d’avoir raison » itou.

      Bon, entéka, j’ai des employés sous ma charge et les discussions que j’ai avec les employés et celles que j’ai avec les employées ne sont pas de la même nature.

      Les employés abordent plutôt les questions se rapportant au comment ça devrait fonctionner alors que les employées discutent davantage de sécurité d’emploi.

      Bin oui les hommes parlent aussi de sécurité d’emploi et bin oui aussi les femmes parlent du comment ça devrait fonctionner sauf que les hommes discutent davantage du comment ça devrait fonctionner alors que les femmes s’intéressent plus à la sécurité d’emploi.

      Et tout cela n’a rien à voir avec la persévérance : c’est juste du gros pratico-pratique et il faut faire avec.

      En général, je vous dirais que les hommes sont plus audacieux mais aussi plus indisciplinés alors que les femmes respectent davantage les consignes mais que leur conformisme tend à être castrateur.

      Enfin, chus pogné avec une réalité qui est celle décrite ci-haut et que ce n’est pas moi qui ai décidé que ça devrait être ainsi. Mais il n’empêche qu’on en vient avec le temps à mieux comprendre la complémentarité des deux sexes.

      daniel verret nadagami

    • @ nadagami 6 juillet 2013 05h43
      Igreck; 5 juillet 2013; 08h09
      « On s’enfonce là ! La certitude d’avoir raison… ça c’est (sans doute) lié aux hormones (mâles) !!! »

      «C’est parce que vos interventions suintent passablement « la certitude d’avoir raison » itou.»

      Très intuitif… vous avez deviné que je suis aussi un «mâle»! Pourtant l’intuition est reconnue comme une qualité féminine ! Pas simple n’est-ce pas !?!

      «Enfin, chus pogné avec une réalité qui est celle décrite ci-haut et que ce n’est pas moi qui ai décidé que ça devrait être ainsi.»

      Ce que vous pouvez «modifier» c’est votre façon de percevoir cette réalité. Changez vos paradigmes : un homme ça réagit comme ça pis une femme ça réagit de même !!!
      On pourrais-tu s’entendre pour dire que nous sommes des êtres intelligents, dotés plus ou moins d’un libre arbitre (contrairement aux autres mammifères qui sont guidés par leur seule nature : lire leurs hormones) et que de ce fait, les différences les plus marquées sont davantage physiques que psychologiques. Toutes les qualités ainsi que tous les vices peuvent se retrouver tant chez le mâle que chez sa compagne.

    • Que les femmes soient plus nombreuses à nous diriger dans les prochaines années – certainement!

      Je rêve du jour où l’on va embaucher des dirigeants publics en fonction de leur niveau de moralité et de leur conscience élevée, plutôt que selon leur ambition, leur popularité ou leur grande gueule.

      Il est dit que les femmes travaillent plus par intérêt pour les gens et que les hommes par intérêt pour l’argent… alors OUI emmenez-en des femmes que l’on humanise nos milieux de travail!!

    • @Supercass & NICMeff
      SHOW aôut “68″ Place des Nations Montréal, un copain couchait au Queen Elisabeth, et trois

      d’entre nous dans le fossé le long d’la track sur la “20″ et les trains passaient , le seul qui a

      jamais pu trouver le sommeil C mouah, les autres ronflaient…chou chou chou chou

      , dans les années “80″Zappa Son travail devient également plus explicitement politique : il se

      moque des télévangélistes et du Parti républicain américain.

      Zappa certainly not to the Right, probably arfff certainly on the Left side of Politic

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    juillet 2013
    D L Ma Me J V S
    « juin   août »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité