Gilbert Lavoie

Gilbert Lavoie - Auteur
  • Gilbert Lavoie

    Chroniqueur au SOLEIL, Gilbert Lavoie est également publié dans les pages du quotidien Le Droit d’Ottawa, dont il a été le rédacteur en chef avant d’occuper la même fonction au SOLEIL de 1994 à 2001.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 11 avril 2013 | Mise en ligne à 16h27 | Commenter Commentaires (235)

    Trop généreux, les REER?

    Question: le plafond des cotisations aux REER est-il trop élevé?

    Cette forme d’investissement des particuliers en vue de leurs vieux jours est-elle trop généreuse pour les riches?

    C’est ce que semblent croire les députés de Québec solidaire, Françoise David et Amir Khadir, qui estiment que ce régime ne profite qu’à une minorité de privilégiés.

    Québec solidaire propose donc de réduire de moitié la cotisation annuelle permise, qui passerait de 22 000 $ à 12 000 $.

    Et vous? Est-ce que vous cotisez à un REER? Est-ce vrai que ce sont les riches qui en profitent le plus?

    Tags: , , ,


    • “Trop généreux, les REER?” Ou pas assez généreux? La cotisation maximum devrait, à mon humble avis, être rehaussée parce que ce que les contribuables n’y mettent pas fera une grande différence dans quelques années quand le coût réel du maintien à flot des retraités sans le sou nous rentrera dedans.
      Quant à savoir si les riches sont favorisés par le régime des REER, je réponds qu’ils paieront leur impôt sur leurs retraits une fois qu’ils seront hors-jeu et que cet impôt sera en proportion.

    • Niveler par le bas pour que nous devenions tous des prolétaires !

    • Selon moi nous voulons tous inciter les gens a économiser, le REER est un des seuls moyens qui reste pour économiser pour l’avenir, laissons donc cette opportunité à ceux qui ont la discipline de le faire. Il y a des gens qui ne feront jamais les efforts d’économiser. Arrêtons de niveler par le bas…

    • Connaissez-vous plusieurs travailleurs gagnant 50 000 $ annuellement réussir à se placer 22 000 $ en REER ? Si oui, dites-moi comment ils font.

    • Ma conjointe et moi-même sommes dans la trentaine avec de bons emplois mais nous cotisons dans les REERs justement pour nos vieux jours. J’ai la chance de contribuer a une pension ( ce qui n’est pas le cas de ma conjointe) mais il vaut mieux jouer de prudence et mettre de côté NOTRE ARGENT (ce que semble oublier Francoise David et Amir Khadir) maintenant pour éviter les ennuis plus tard lorsque la retraite sonnera. Une très mauvaise idée pour Québec Solidaire qui va s’aliéner les appuis de gens de la classe moyenne qui pourraient avoir une sympathie sociale-démocrate. Les REERs sont justement une des rares options pour la classe moyenne d’épargner pour plus tard et justement d’éviter la pauvreté.

    • Abaisser le plafond des cotisations REER serait une incitation à aller vers les abris fiscaux. Les REER ne servent en réalité qu’à reporter à plus tard les versements d’impôt. Mauvaise initiative de QS.

    • Ces gens de QS ne comprennent vraiment rien à l’économie. Ils posent leur diagnostique sur la base d’une analyse superficielle et empreintd de préjugés. Dans tous les dossiers qu’ils ont abordés, et toutes les politiques (si on peut appeler cela ainsi) que leur programme électoral comprte, il n’y a rien de mieux que de la bopuillie pour les chats. Vraiment, lorsqu’on ne connait pas un sujet, on se tait ou on approfondie la question et, aopès seulement, on peut parler.

      Guy Fortin

    • Nivellement par le bas… Pourquoi, au lieu d’empêcher les gens de vouloir épargner pour leur retraire, ne pas donner plus d’incitatif à le faire. Les gens qui ont épargnés aujourd’hui, seront moins dans le besoin dans le futur.

    • Permettez moi de citer le Concombre Masqué: cette fois, Québec solidaire ” patauge dans la choucroute”. Les gens qui peuvent économiser de $5000 à $22000 sont dans une échelle salariale qui est assez imposée, merci. La plupart s’imposent d’important sacrifices pour réaliser cette économie en vue de leur vieux jours. Je n’ai pas de fond de pension à mon travail. Je ne pourrai compter que sur mes Reer. Les “riches”, comme l’entendent Québec solidaire, pourront profiter de tout anyway. Toucher aux Reer pénaliserait plus de “petites gens’ qu’ils ne l’imaginent.

    • Québec solidaire est complètement déconnecté de la réalité, pas très surprenant qu’il propose quelque chose de la sorte. Les Québécois ont déjà assez de misère à sauver de l’argent pour leur retraite, faudrait quand même pas leur mettre des bâtons dans les roues non plus. C’est aussi pas surprenant qu’il n’ait pas proposé la fin de la bonification provinciale pour les fonds de travailleurs à la place, étant très copain copain avec les syndicats.

    • QS en ont dit des sornettes, mais celle-là, elle dépasse les bornes. Les REER sont le principal, souvent le seul outil d’épargne-retraite de la classe moyenne, particulièrement ceux qui ont suivi les boomers et qui n’auront pas accès a des caisses de retraites qui s’effondrent les unes après les autres. On dirait que QS veut tuer la classe moyenne! Tout le monde pauvre, tout le monde sur l’assistance sociale, tout le monde égaux!

    • Mais comment voulez vous que ce soit d’autres personnes que les riches qui profitent des REER? Les pauvres sont incapable de placer de l’argent dans un REER? Avant de cotiser dans un régime de retraite ils doivent se nourrir,se loger et s’habiller en premier!
      Je me demande combien Agnes Maltais met dans un REER chaque année…

    • Mais dans quel monde vive les gens de QS? J’essai de garder l’esprit ouvert et ne pas tomber dans le jugement catégorique de Khadir et David que bien des gens font, mais ils vivent dans un monde parallèle. Les régimes à prestations déterminées sont en voie d’extinction et seulement les grands préviligiés qui travaillent pour le gouvernement vont les avoir, et peut-être que nous seront forcés à repenser tout le système de fond de pension gouvernemental comme les suédois et aller vers un système à cotisations déterminés.

      Comme moi et ma conjointe ne travaillons pas pour le gouvernement, les REER sont une alternative INCONTOURNABLE pour notre retraite. Et non nous ne sommes pas riche, quoique pour QS un revenu supérieur à 30 000$ est déjà suspect…vive la décroissance économique pour amener tout les gens égaux. N’est-ce pas la recette parfaite pour Amir et ses camarades? Ils seront toujours des marginaux qui perdront en crédibilité…

    • Quand tu n’as pas de fonds de pension payé par les cotisations de l’employeur et de l’employé (sur une base obligatoire), le Réer est une alternative qui devrait elle aussi être obligatoire.

      Le Réer devrait être maintenu et intégré à la RRQ sur une base obligatoire pour ceux qui n’ont pas de fonds de pension de leur employeur.

      Léo Paul Lauzon, qui est le grand pourfendeur des Réer a un fonds de pension obèse de son université. Facile de critiquer. Y-a-pas besoin de ça lui …

    • Je commence à en avoir ras le pompon de Mme David et de son faire-valoir. J’ai cotisé à un REER à la hauteur de mes moyens, donc sans jamais atteindre le maximum permis. J’ai 71 ans, donc je commence à en retirer le minimum exigé qui sera imposé au taux marginal de 38,4 %. Retraitée du gouvernement, ma retraite n’est que partiellement indexée. Ce surplus va me permettre d’échapper au BS et de continuer à mener une vie agréable, mais sans excentricité.

      Quand donc le couple Kadhir-David renoncera-t-il à son indemnité parlementaire?

    • 22 000 $, c’est énorme. En effet, il faut être riche pour placer autant par année dans un REER. Et en effet, c’est une manière de sauver de l’impôt. Qq’un qui gagne plus de 100 000$ pourrait très bien épargner pour sa retraite sans cet avantage fiscal.

      Ceci dit, je trouve que 12 000$ c’est radical comme proposition. Pourquoi pas 15-16….?

    • Pour une rare fois, je suis d’accord avec Québec Solitaire. À part les riches, qui peut se permettre de mettre plus de 12 000$ par année en REER. Les riches savent où placer leur économie pour les faire fructifier. Ils n’ont pas besoin de la contribution du gouvernement au-delà de la limite raisonnable de 12 000$.

    • Oui je cotise à mon REER. Un mille ou 2 milles par année à tous les ans. Mais je veux rien savoir des mesures socialistes à la QS. Moins j`en donne aux gouvernments, plus je suis content. À voir comment les socialistes du PLQ et du PQ ont dépensés l`argent des contribubles depuis 50 ans, j`aime mieux que les riches gardent leur argent dans leurs poches que la voir dilapidés par les politiciens socialistes. Et encore moins ceux de Québec Solidaire.

    • Savez-vs que la personne qui a cotisé au max permis du REER se retrouve avec une pension INFÉRIEURE au fonctionnaire moyen. Alors, moi ce que je veux pour les rentes de mon REER est la même garantie que nos fonctionnaires avec les régimes à prestations !!! ou qu’on enlève l’impôt sur la rente que je recois de mon REER, simple question de justice sociale

    • Le plafond REER n’est-il pas fixé par le Fédéral?

      Comment ça fonctionne si le plafond devient 12,000 au provincial mais reste 22,000 au fédéral? On déclare le rendement sur les 10,000 supplémentaires au provincial mais pas au fédéral? Comment on départage?? On place 12,000 dans un REER “QC-Fédéral” puis 10,000$ de plus dans un REER “fédéral seulement” où le rendement est imposable?

      D’ailleurs c’est manifestement une manœuvre populiste de QS.

      Le REER n’est pas un abris fiscal. C’est de l’impôt “reporté”. En retirant l’$ qui s’y trouve, on paie de l’impôt comme sur n’importe quelle source de revenus.
      Moins d’argent dans ces fonds, moins de recette d’impôt dans 30 ans pour le gouvernement.
      Mois d’argent dans ces fonds, plus de dépendance à l’aide gouvernementale.
      Plus d’argent dans ces fonds, plus de rendement, plus de recettes en impôt plus tard.

      Il paraît évident que QS veut nationaliser l’épargne-retraite et la retraite de tous les Québécois… (via une super-méga-régie-des-rentes?)

    • @kobayashi vous interprétez mal ce qu’est un REER. Il n’y a AUCUNE contribution gouvernementale (contrairement à un REEE).
      Simplement, l’argent placé ainsi n’est pas imposé “de suite”, et les rendements non plus.
      Tout ça sera imposé plus tard, lors du retrait, capital comme rendement.
      Ceci dit, il s’agit en effet d’une tranche aisée de la population qui place ainsi plus de 12,000$ dans un REER. Mais n’ayez crainte: la société en profitera au centuple la retraite venue.

    • On dirait que lorsque certains ont lu les mots: Québec Solidaire, leur jugement à pris le bord pour faire place à leurs préjugés crasseux. Ça élève le débat je suppose.
      Je pense qu’il y en a plusieurs qui n’ont rien compris à l’intervention de QS.
      En connaissez-vous beaucoup de travailleurs qui peuvent mettre ANNUELLEMENT $22000.00 dans leur REER? Dans la situation actuelle, ce sont les travailleurs de la classe moyenne qui doivent suppléer au manque à gagner qui profite aux mieux nantis de cette société. Les mêmes qui détournent leur fric vers des abris fiscaux. Les REER avec un plafond de $22000 annuellement n’est rien de plus que abris fiscal pour ceux qui en ont les moyens. Un nanane fiscal pour choyer une classe déjà passablement choyée. On voit qu’il y a encore une gang de larbins qui se tire dans le pied et qui semble en être heureux. misère…

      Sylvain Pelletier

    • Selon QS et certains ici, il ne faudrait SURTOUT pas atteindre un point ou la majorité de la population est capable de mettre suffisemment d’argent de coté par eux même pour avoir une retraite en toute dignité.

    • Pour profiter des REER il faut déclarer ses revenus et payer ses impots, ce qui est déjà une bonne chose. La partie des impôts que l’on économise, on va la payer lus tard, à notre retraite. Pour le gouvernement, c’est comme de l’argent en banque.

      Je suis souvent d accord avec QS mais cette fois ci il ne s’attaquent pas à bonne cible. Pourquoi ne pas regarder du coté des compagnies qui ne paient pas d’impôt ?

    • Un jour ils vont couper les pensions d’État pour les riches. Prenons nous en mains avec de gros REER pour se protéger.

    • ”Les REER sont le principal, souvent le seul outil d’épargne-retraite de la classe moyenne,”

      On se calme. QS n’a absolument rien contre les REER. Ils ne parlent pas de les éliminer, ils parlent d’abaisser le plafond annuel des cotisations de $22000 à $12000 justement pour que les travailleurs de la classe moyenne en aient moins à payer. Y’a rien la dedans pour déchirrer sa chemise. J’pense que vous avez des problèmes de compréhension de texte. Misère!

      Sylvain Pelletier

    • Pas une bonne idée. Oui c’est vrai qu’il faut probablement faire un bon salaire pour placer plus que 12 000$. Mais l’idée du REER c’est de placer des sous pour sa retraite. Et de toute façon cet argent ne peut pas être comparer à l’évasion fiscale puisqu’il est récuperer en impôt une fois qu’il est sorti. Nous devons augmenter les incitatifs à l’épargne pas les diminuer.

    • @bob_qw

      “Qq’un qui gagne plus de 100 000$ pourrait très bien épargner pour sa retraite sans cet avantage fiscal.”

      Vous seriez surpris. La plupart des gens qui gagnent 100′000$ par an n’ont aucune caisse de retraite ou autre. Et le taux d’imposition, brutal a ce niveau, n’en laisse pas autant dans vos poches que vous pensez. Ajouter a ca une pension alimentaire “impot neutre” (vous payez l’impot sur l’argent qui va a votre ex), et c’est fort possible de gagner 100′000$ au Québec et de ne pas arriver a mettre un sou de coté. Surtout a Montréal.

      En plus, on atteint rarement ce point avant la fin de sa carrière, et il y a un coût a travailler (déplacements, vêtements, etc).

    • À titre de travailleur autonome, le REER est mon seul moyen d’épargner pour ma retraite. Je cotise donc au maximum presque chaque année. Mes cotisations ne vont pas dans des paradis fiscaux, et l’impôt que j’épargne maintenant, je le paierai au moment où j’encaisserai mes REER.

      On ne cesse de nous rabattre sur toutes les tribunes que nous n’épargnons pas assez. En quoi couper dans les REER aidera à l’épargne? Et surtout, en quoi cela permettra-t-il de freiner les abris fiscaux? J’avoue ne pas comprendre…

    • Aucun rapport!!! Les gens cotisent en proportion de leur revenus. D’une certaine façon ,ce sont justement les riches qui sont pénalisés par un plafond puisqu’il les empêchent de cotiser à la hauteur de leur revenus pour conserver leur niveaux de vie à la retraite. le plus équitable serait d’instituer un plafond en terme de pourcentage à la place

    • @syl20_65 Désolé, mais vous faites erreur
      “Dans la situation actuelle, ce sont les travailleurs de la classe moyenne qui doivent suppléer au manque à gagner qui profite aux mieux nantis de cette société.”

      Le 3.9% des contribuable le plus riche (ceux qui gagnent plus de 100k/an) a payé 32% de l’impôt des particuliers.
      Le 1.4% le plus riche? 20.5% de la facture totale.

      Expliquez moi comment c’est la “classe moyenne” qui subventionne les riches SVP.

    • Il ne faudrait pas comparer les REER et les paradis fiscaux quand même.
      L’impôt reportée sera payée au gouvernement , tandis que pour les milliards qui se font bronzer Dieu sait dans quel île paradisiaque ,ils seront pas mal plus difficile à récupérer .
      Ou bien ils reviendront sous forme de prêts à ces mêmes gouvernement ,ce qui est il faut l’avouer le nec plus ultra de ce racket, des gouvernements qui empruntent et paient des intérêts sur l’argent qu’ils auraient du percevoir .

    • @syl20_65 et encore:
      “Ils ne parlent pas de les éliminer, ils parlent d’abaisser le plafond annuel des cotisations de $22000 à $12000 justement pour que les travailleurs de la classe moyenne en aient moins à payer.”

      Ce n’est pas en abaissant le plafond que “les travailleurs de la classe moyenne” vont avoir à “payer moins de REER”.

      À moins que j’aie mal compris votre point.

      Les travailleurs qui profitent des déductions REER au maximal (ad 22,000$) ne coûtent PAS UN SOU aux contribuables. Ce sont souvent eux qui paient le plus d’impôt. Et encore, la déduction REER n’est que de l’impôt REPORTÉ à plus tard.

    • @syl20_65

      J’avais très bien compris merci. Pas besoin d’être insultant. 12′000$ par an, quand c’est votre seul véhicule d’épargne, c’est très peu, surtout avec la RRQ qui s’en va vers un mur et l’espérance de vie qui augmente. Merci d’éviter les insultes et attaques personnelles.

    • Franchement, Québec solitaire ne connaît absolument rien à l’économie, et cela paraît énormément.

      Amir et sa collègue, Françoise, sont deux bouffons de l’économie. Amir va bénéficier d’un fond de pension blindé des parlementaires québécois. Françoise va peut-être en bénéficier si elle se fait réélire. Ces deux idiots font la promotion du nivellement des revenus par le bas.

      Ce qu’ils oublient de mentionner, c’est vrai qu’ils ne savent compter, est que le maximum de $22,000 s’appliquent uniquement à ceux qui ne bénéficient pas d’un fond de pension. Ceux qui bénéficient d’un fond de pension doivent déduire de ce maximum leur contribution au fond de pension ainsi que le facteur d’équivalence correspondant à cette contribution.

      Dans ces cas, la contribution peut être très loin du $22,000.

      Dans le cas des gens qui n’ont pas de fond de pension, et qui sont des professionnels, des contributions de $22,000 leurs permettront de maintenir leur niveau de vie. C’est un objectif fort louable. Uniquement, les socialistes ou les communistes souhaitent un nivellement des revenus par le bas, ou encore une diminution des revenus.

      Ces gens-là devraient se rappeler que les régimes économiques qui ont promu ce genre de politiques économiques ont conduit leur pays en faillite. Est-ce la volonté de Québec solitaire?

      Si oui, c’est une belle gang d’idiots. Sinon, ces deux bouffons sont irresponsables.

    • Logique QS: on a trouvé une déduction, qui ne coûte au final pas un sou au gouvernement (car impôt reporté), qui ne coûte rien à la classe moyenne, ni aux démunis, qui n’enlève rien à personne, qui n’a rien à voir avec les abris fiscaux et l’évasion fiscale, qui permet aux mieux nantis de conserver leur niveau de vie après la retraite sans qu’ils aient à quémander au gouvernement, et qui nous permet d’étaler nos recettes fiscales dans le temps, et même de profiter du rendement de ces placement pour avoir au final PLUS d’impôt…. MAIS!!
      Comme ce sont les plus riches qui en profitent, on va la leur enlever.

      Juste parce que.

    • Ceci est une attaque directe contre la classe moyenne productive et les gens responsables qui veulent tenter d’économiser et de pas finir leur vieux jours aux crochets du gouvernement.

      Si les rendements des REER sont imposés on va se retrouver avec des rendements de pratiquement zéro, et ils sont déja très faibles.

      Et même si on cotise le maximum, on ne pourra jamais avoir l’équivalent des rentes garanties des fonctionnaires qui prennent leur pension très jeune.

      Cet avantage fiscal ne fait pas de différence matérielle pour quelqu’un de vraiment riche. On veut taper ici sur les gens les plus productifs de la classe moyenne qui paient déjà une proportion totalement disproportionnée des impôts. Gagner un salaire suffisant pour mettre 22k$ de côté déductible d’impôt ne fait pas de cette personne un “riche”.

    • Si les deux acceptent de ne pas se prévaloir de leur pension à vie de l’Assemblée Nationale, ça pourrait se discuter.

      Tout le monde ne bénéfécie pas des avantages indécents des députés de l’Assemblée Nationale, des membres de la fonction publique et des employés des sociétés d’État et Villes du Québec.

      Que doit faire un travailleur du privé qui n’a pas de régime de pension ? Travailler jusqu’à ce qu’il meure, parce qu’il n’aura pas eu d’instrument pour accumuler une rente ?

      Savez-vous quel est le problème no 1 de la fonction publique par les temps qui courent ? L’absentéisme; à 32.5 hres de travail par semaine, il y a de quoi à être complètement épuisé. Incroyable.

    • La vie c’est une question de choix. Si le monde aime mieux mette 5000$ sur un voyage dans le sud en plein été, grand bien leur en fasse, y’en a d’autres qui trouve l’été québécois assez chaud et mette le meme 5000$ dans leur REER. Le monde est pas capable de mettre un ptit 1000$/ année de coté ? C’est juste 20$/semaine ca, eh bien le monde a un problème. Mais au Québec, on aime encourager les cigales , mais pas les fourmis.

    • Que d’incompréhension ici..! D’abord, il faut comprendre que les 22 000 $ admissibles sont un maximum qui dépend de son revenu personnel. Ensuite, ce maximum inclut toutes les formes de contribution, incluant à son fond de pension d’employeur, à la RRQ ou au Canadian Pension Plan, aux REER, etc.

      Par ailleurs, il est vrai que les cotisants vont payer l’impôt dans le futur lors du retrait de leurs économies, incluant sur leur prestations de retraite. Cependant, à court terme, le report de l’impôt sur les cotisations ainsi que sur les profits des fonds prive le trésor québécois d’entrées fiscales d’environ 7 milliards de $ par année (voir l’édition 2012 des dépenses fiscales du ministère des Finances) ce qui bien sûr contribue directement au déficit de la province.

      Dans ces conditions, entre couper l’aide sociale aux plus démunis et abaisser le maximum déductible pour les mieux nantis, peut-il y avoir place à la discussion..? D’autant plus que l’épargnant a maintenant le CÉLI pour contribuer après le payement de ses impôts. D’ailleurs, pourquoi pensez-vous que le gouvernement (Harper) a créé le CÉLI? Qu’il se retire des fonds de travailleurs? Quel message en retenir..?

    • Je suis entièrement en désaccord avec Québec Solidaire et avec la majorité des répondants ici.
      22 000 $ de limite annuelle semble déraisonnable car quelqu’un qui gagne 50 000$ ne mettra jamais autant d’argent…..wait a minute !

      Il y a le facteur d’équivalence qui fait en sorte que plusieurs ne peuvent pas du tout cotiser cette somme complète (ex: bénéficiaire d’un régime de retraite). Évidemment quelqu’un qui a un régime à prestation déterminée ne peut pas mettre autant….

      Je vais me permettre un jugement sur certains: La plupart voyagent 1-2 fois pas année, se paie des autos neuves et des maisons hors prix et ne peuvent épargner et encore moins placer cet argent dans les REER.

      Écoutez. J’ai 28 ans. Ma cotisation REER est au maximum en 2013 et j’ai moins de 30 000$ dedans. Je ne gagne pas 55 000 $. Chaque année je ne peux pas mettre beaucoup d’argent REER a cause du facteur d’équivalence. C’est certain que ceux qui ne gagnent que 25 000$ par année ne pourront placer autant mais il y a beaucoup de gens pour qui l’épargne n’est pas une priorité, alors l’Excuse du ”connaissez-vous quelqu’un qui peut mettre plus que 12 000$ par année en REER?”, c’est carrément bidon.

      On oublie aussi pour qui le REER est le plus primordial. Ce n’est pas que les riches. Cela est carrément primordial pour les travailleurs autonomes ! (je n’en suis pas un) Ils ont besoin de cet outil car ils n’auront jamais de pension de l’employeur, et ils paient le double de RRQ et d’assurances diverses. La limite de cotisation est élevée en partie à cause de ce groupe de travailleurs, et leur permettre de placer beaucoup d’argent (lorsque de bonnes années financières surviennent) est un bon moyen de garder nos entrepreneurs et travailleurs autonomes.

      L’autre effet pervers, c’est de dire aux gens de ne plus épargner autant ! ”Ne faites pas tant d’efforts, le gouvernement le fera pour vous”. Ce n’est pas réellement dans ma philosophie…

      Et QS mentionne que ce ne sont qu’un minorité de privilégiés qui profitent des REER….http://www.lesaffaires.com/dossier/reer/reer-les-quebecois-ont-cotise-42–de-plus-cette-annee-selon-bmo/541690 Il semblerait que 41% ne soit pas qu’une simple minorité.

      Certes, le REER est de plus en plus avantageux de plus en plus le revenu gagné est élevé.

      Tout cela engendrait fort probablement un gain d’argent immédiat à l’État, il n’y a aucun doute là dessus. Mais les effets pervers indirects? et que vont faire nos travailleurs autonomes a placer seulement 12 000$ par année ?

    • Combien un travailleur doit-il contribuer à son REER et pour combien d’années avant de pouvoir s’acheter une rente équivalente à la pension que recevra un député de l’assemblée nationale après par exemple seulement 8 à 12 ans de travail ? Sachant qu’en plus les députés n’ont aucun risque à gérer quant à leurs placements. Combien ?

    • @syl20_65

      “On se calme. QS n’a absolument rien contre les REER. Ils ne parlent pas de les éliminer, ils parlent d’abaisser le plafond annuel des cotisations de $22000 à $12000 justement pour que les travailleurs de la classe moyenne en aient moins à payer. Y’a rien la dedans pour déchirrer sa chemise. J’pense que vous avez des problèmes de compréhension de texte. Misère!”

      Ce serait drôle car l’auteur de ce texte accuse quelqu’un d’autre de “problème de compréhension de texte” alors que le problème se situe manifestement de son côté, mais c’est triste, car cela illustre on ne peut mieux le piètre niveau de connaissance de beaucoup de québécois en matière de finances personnelles.

      Contribuer à un REER n’est pas obligatoire et ce n’est pas une dépense dont ont “soulagerait” le cotisant. Abaisser le plafond de cotisation ne soulage en aucun cas le fardeau financier d’une personne qui est capable de contribuer, il l’augmente, car cette personne devra contribuer pas mal plus pour en arriver au même résultat au moment de sa retraite en raison de la perte de l’avantage fiscal.

      Sur une longue période, les montants supplémentaires que le cotisant devra économiser pour en arriver au même résultat sont très substantiels.

      Mais ça aidera à maintenir les rentes mur à mur des fonctionnaires qui prennent leur retraite à un âge très jeune et à payer la pension de Khadir et de David dont la valeur actuarielle est sans doute bien supérieure à l’avantage dont ils veulent priver ceux qui contribuent déjà une proportion grossièrement disproportionnée des impôts.

    • Le plafond REER est copié sur le plafond des régimes de pension. Québec solidaire va-t-il aussi réduire de 45% le plafond des pensions de leurs amis syndiqués ?? So so so…

    • J’aimerais aussi apporter une autre question, juste une idée lancée de même:

      Taxer / impôser les gains de loterie, ce serait un bon départ , non ?

      Pénalise pas vraiment personne à premiere vue.
      Je ne vois pas réellement comment cela affecterait la vente de billet (quoique je ne suis pas expert)

      Qu’en pensez-vous ?

    • Les REER constituent une façon efficace d’inciter les gens à l’épargne et à moins dépendre de l’état pendant leurs vieux jours. Le système est équitable au sens où les plus riches seront davantage imposés au moment où ils encaisseront leur REER.

      Si les commentaires ci-dessus sont représentatifs, on comprend bien pourquoi QS n’obtient pas beaucoup de votes parmi la large tranche de la population qui ne vit pas du BS. À mon avis, la principale utilité de ce parti est d’enlever des votes au PQ, ce qui fait bien mon affaire.

    • C’est pas tant que ça 22 000$ si votre “fond de pension” est un triplex que vous vendez à votre retraite et qui va être imposé full-pine.

      Et l’impôt épargné maintenant va être payé plus tard (peut-être à un taux moindre, mais quand même).

      C’est comme si QS voulait punir les gens qui s’occupent d’eux-même.

    • @Fritz2

      … et ça les oblige à prendre une foule de positions loufoques pour tenter de séduire l’aile gauche de leur clientèle attirée par QS, positions sur lesquelles ils doivent systématiquement reculer ce qui leur fait perdre beaucoup de crédibilité.

      Et en même temps, ils adoptent des politiques épouvantables en ce qui concerne l’aide sociale pour économiser des montants dérisoires, politiques dont le coût réel au final va se révéler astronomique, s’ils ne reculent pas (encore).

      Le PQ version actuelle constitue un véritable fléau.

    • Après m’être voté un bonus pour fourrer le monde, j’ai besoin de placer cet argent dans un REER pour ne pas payer d’impôt.

    • Votez Québec Solidaire pour une répartition plus équitable de la richesse: la pauvreté pour tout le monde!

      Fini la jalousie!

    • @thedynny

      La loterie est, par définition, une taxe volontaire. Si on impose une taxe sur la taxe, je débarque!

    • Non mais c’est – tu incroyable ce que ce stupide parti politique peut sortir. Ils ne peuvent pas supporter que des gens ramassent de l’argent pour leur retraite. Il faut à tout prix dépendre d’un gouvernement inefficace et gaspilleux. Surtout que les Québécois, souvent parce que trop taxés, contribuent beaucoup moins à leur RÉER que les autres Canadiens. Incroyable d’aller faire une telle déclaration. D’autant plus que c’est finalement que de l’impôt différé (qui augmente tout le temps). N’est-ce pas aussi ces gens qui ont manifesté parce que le gouvernement Fédéral veut éliminer les crédits d’impôt des fonds de solidarité?

      Au contraire, le maximum devrait être augmenté à au minimum 30 000$!

    • Tout le monde parle d’augmenter les taxes et impôts d’une façon ou d’une autre….Et si on pensait réduire nos dépenses?

    • @Fritz2

      11 avril 2013
      18h41

      “… À mon avis, la principale utilité de ce parti est d’enlever des votes au PQ, ce qui fait bien mon affaire.”

      Parfaitement d’accord avec vous!

    • A l’aube de mes 65 ans je vous dirais que si je n’avais pas cotise le maximum par annee a mon REER, je serais surement sur le BS.
      Si une annee, je n’avais pas assez d’argent pour le maximum, j’empruntais a la banque le montant et lorsque je recevais mon impot, je le remboursais.

      Le Quebec Solidaire, tant qu’a moi, ce sont deux imbeciles qui ne connaissent rien a l’economie…..

    • À voir ou va le débat politique en ce moment avec l’hystérie des paradis fiscaux et maintenant cette nouvelle perle de QS, je comprend mieux quel genre d’environnement fiscal nous attend dans le futur. Je crois que la loi de l’impôts fera place à un système de fiscalité confiscatoire ou le gouvernement jugera arbitrairement combien d’argent nous avons le droit de garder peu importe les lois fiscales. Pourquoi avez vous besoin de plus de 50 000$ par année ? c’est bien assé nous gardons le reste …

    • Bonjour à tous,

      petite question aux 2 ”déconnectés” de Québec Solidaire;

      quel est le pourcentage de personnes qui profite du maximum
      cotisable à tout les ans aux REER ?

      QS devrait d’abord, par exemple, penser à des solutions afin que le Gouvernement puisse retracer les quelques personnes (du Québec) trouvées sur la liste des ”Offshore People” et leur faire payer ce qu’ils doivent à la société.

      QS ne met pas ses priorités à la bonne place faut croire…malgré que pour se faire du capital politique, c’est toujours plus facile d’attaquer les dossiers les plus faciles

      Quelle paresse….

      P. Lévesque

    • à entendre parler QS, être riche c’est être un gros méchant! Je suis une travailleuse autonome et mes revenus fluctuent énormément d’une année à l’autre. Ce n’est pas tous les ans que je peux mettre de gros montants dans mes REER compte tenu des limites mais, en plus de me permettre d’épargner pour ma retraite, cela me permet d’économiser de l’impôt les années oû mes revenus sont plus élevés et ainsi d’aplanir un peu mes revenus d’année en année. Sans cela mes années maigres seraient vraiment maigres, j’utilise alora les retours d’impôt dûs aux REER pour compenser les revenus qui ne rentrent pas.

    • Il est peut-etre raisonable de revoir les plafonds des REER . Mais QS ne fait pas une analyse globale du financement des retraites. Mes freres sont pensionnes depuis quelques annees. L’aine etait policier, retraite a 51 ans, indexe. Le cadet etait fonctionnaire municipale, pleine retraite a 49 ans,indexe. Je suis medecin, mon premier emploi a 30 ans. J’ai 59 ans et je travaille encore (et c’est tres bien ). Pour avoir l’equivalent en pension je dois avoir environ
      $ 2 millions d’actif. Je suis d’accord de couper sur le plafond des REER. Mais le vrai courage politique est de couper les fonds de pensions des retraites chez les ex-fonctionnaires etc.
      Bonne chance !!!

    • dificile a croire que ces deux ignorants ont une tribune

    • Plaise le Ciel que jamais ces clowns de service ne prenne le pouvoir à Québec!
      Rien de tel que de taper sur les travailleurs de la classe moyenne pour les empêcher d’épargner et s’assurer qu’ils finissent bien pauvres comme tout le monde.

    • La brique, la booze, pis le sexe. Si les deux derniers choix vous répugnent, l’ immobilier, votre maison, vos maisons ensuite, comment réduire et payer sur la plus courte période possible vos prêts hypothécaires. Oubliez le mariage officiel, désavantageux vaut mieux deux et plus de propriétés, ramasser les profits et se marier, vieux, très vieux. Bourrez vos CELI en vendant vos belles-mères s’il le faut, regroupez-vous entre membres de famille et amis(es) pour investir, vous prêtez de l’argent pour à la première occasion mettre les ciseaux dans toutes, toutes, toutes vos cartes de crédit. Surtout oubliez la retraite faites un pied de nez aux banques et Caisses Populaires en restant actif et productif toute votre vie au point de transporter votre propre cercueil (en carton, s.v.p). L’ “épargne” tel que conçue par le biais des RÉER jumelé au crédit sous toutes ses formes sont les deux mamelles du système bancaire. Par contre l’ équivalent du Réer ajouté au RRQ et géré par la Caisse de Dépôt, immédiatement!

      Maintenant collectivement créer et/ou revenir à des paliers d’ imposition cumulatifs des gains de capitaux et des dividendes ce qui protègerait adéquatement les travailleurs autonomes, les investisseurs et démarreurs d’entreprises d’ ici tout en récupérant un peu du flot colossal de l’argent qui passe dans la stratosphère bien à l’abris du fisc à vision horizontale de nos gouvernements.

    • On a ici la preuve par 70 (et plus) que pas grand monde ne connait quelque chose aux REER…

      QS veut rabaisser le plafond de cotisation? Ok. Pas de problème… Ce montant est présentement 22 000$ EN ARGENT. Mais pour atteindre le plafond, si on tient compte du pourcentage permis qui est 18% du salaire, il faut un salaire annuel de 122 000$. Au-delà de ce montant de revenu, il est impossible de cotiser plus de 22 000$. Alors, le peu de gens qui gagnent au-delà de 122 000$ annuellement a déjà des solutions pour engranger ses épargnes “hors-REER”. Rabaisser le plafond va seulement pousser plus de gens vers ces solutions.

      Il faut aussi savoir que cotiser à un REER quand on a un revenu inférieur à 40 000$ n’est généralement pas profitable. Faites vos recherches et vos analyses…

      Donc, en rabaissant le plafond des cotisations au REER, QS s’attaque directement à ceux qui vont voter contre eux… La grande majorité des gens qui votent aux élections gagnent un revenu se situant entre 40 000$ et 122 000$.

      Laissez parler QS… Laissez les VRAIS analystes financiers détruire les arguments de QS… Et faites parler vos votes.

    • Après avoir fait l’éloge de Paul Rose,voilà Khadir qui récidive.

      Comme plusieurs, je n’ai pas de fonds de pension.

      Travailleur autonome tout comme ma conjointe, elle et moi devons utiliser les REER pour préparer notre retraite.

      Sinon, on ne la prendra jamais.

      Et si j’avais un fonds de pension, je contribuerais quand meme aux REER tellement leur avenir est incertain.

      Des conventions collectives sont signées privant les travailleurs déjà retraités de 40% de leur rente.

      Et bientôt, la RRQ et le CPC (à un moindre degré) seront incapable de remplir leurs obligations au fur et à mesure de leurs échéances.

      En droit civil, cela s’appelle tout simplement la faillite.

    • chabotf

      Facile. Éliminez les dépenses communes à la masse des gens telles que femme et enfants. Utilisez les transports publics pour vous rendre au travail.

    • La nouvelle devise de QS : “On veut votre bien (lire argent), pis on va l’avoir!”

      Le Québec, en sa forme actuelle, ne fait plus aucun sens.

    • marc_g

      Si c’est une “taxe volontaire” comme vous dites, pourquoi seriez-vous contre le fait de “taxer la taxe”?

      Vous n’avez qu’à n’acheter aucun billet de loterie et vous ne risquerez pas d’être taxé.

      En passant, les USA taxent les gains de loterie à tour de bras et personne ne plaint… Ils ont compris le “risque” de gagner.

    • @mbmb007

      La valeur des gros lots est également plus élevée aux États-Unis. Entre gagner 30 millions non imposables au 6/49 ou 300 millions imposables à la loterie américaine, le choix est facile à faire.

    • Dans un contexte de lutte au déficit, l’abaissement du plafond des cotisations aux REER ne pénalisera qu’une minorité qui pourra toujours se consoler à l’idée d’avoir des revenus largement supérieurs à la moyenne. Rien, toutefois, qui leur fera considérer QS comme étant une solution de rechange responsable à la gestion de l’état à laquelle nous avait habitué Jean Charest.

      Pourtant, il est clair qu’on ne peut effacer le déficit en diminuant les dépenses en santé ou en s’en prenant aux plus démunis.

      L’immobilier s’avère une bonne option pour sécuriser son avenir. Le dernier paiement d’une hypothèque étant franchement d’un vif réconfort. Pourquoi enrichir autrui quand il est tout à fait possible de se traiter aux petits oignons ?

      La proposition de QS s’inscrit dans le début du réveil des masses qui se sont trop fait mener par le bout du nez par les nantis et leurs complices législateurs.

    • J’ai 27 ans, aucun fond de pension et je n’en n’aurai jamais. Je cotise au maximum de la rrq annuellement et je n’en verrai jamais la couleur lors de ma retraite car le gouvernement est incapable de gérer ce fond de pension québécois… On me donne une chance de prendre soin de ma future retraite et de pouvoir garder un train de vie acceptable (lire ici garder le meme train de vie) lors de ma retraite (que j’aurai amplement mérité et travaillé pour) et aujourd’hui on me proposerait de me le retirer? Oufff… Plus le temps passe et plus ce que je lis dans les propositions de nos partis politiques me répugne…

    • Bonsoir à tous,
      Je voudrais apporter quelques petites précisions.
      Premièrement, il est faut de croire que les REER sont le plus bénéfiques aux riches. Il est important de considérer tous les avantages fiscaux lorsque le revenu net baisse, et ces avantages fiscaux autres que le simple retour d’impôt sont beaucoup plus importants pour ceux qui ont un revenu moindre. Ce phénomène est expliqué dans l’article suivant : http://www.finance-investissement.com/nouvelles/qui-profite-vraiment-le-reer/a/33540
      Les courbes de Lafferière font une présentation graphique de ce phénomène, on peut les voir au lien suivant : https://www.cqff.com/claude_laferriere/accueil_courbe.htm

      Deuxièmement, si le plafond REER est ramene a 12 000$, les fonctionnaires du gouvernement vont se retrouver eux aussi avec ce même plafond. En 2013, un employé d’Hydro verse 7,5% de son salaire en cotisations pour son fond de pension, et Hydro compense avec 10,5%, pour le total de 18%. Un employé qui fait 90 000 chez Hydro atteint donc le maximum de 16200$ de cette façon, et cet argent est versé au régime de pension. Si le maximum devient 12 000$, il y aura un manque de 4200$ à verser au régime pour avoir les prestations déterminées des années plus tard. C’est Hydro qui devra compenser ce 4200$, donc tous les contribuables¸du Québec vont payer pour ce manque à gagner.

      Bonne soirée à tous.

    • Mais vous n’avez pas encore compris..?

      TOUT est trop généreux !

      Le BS, l’assurance emploi, l’assurance santé, TOUS les programmes qui sont destinés à aider les plus démunis, tous ces programmes sont TROP GÉNÉREUX !!!

      Pourquoi payer pour des humains improductifs quand un robot industriel ne coûte maintenant que 22 000 $…

      Oui, oui, vérifiez !

      La dernière génération de robots industriels à deux bras, facilement programmables, ne coûte que 22 000 $ l’unité !

      C’est moins qu’un ouvrier québécois (et de beaucoup de pays industrialisés) ne coûte, au salaire minimum, quand on inclut toutes les charges sociales, syndicales, les congés de maladie, l’absentéisme, et tout ce que notre société trop «permissive» consent à ce tas de déchets humains pour leur accorder une vie décente.

      Pourquoi la classe «supérieure» devrait-elle continuer de payer des humains inproductifs, souvent malades, devant s’absenter souvent pour s’occuper de leurs enfants (beurk!), quand on peut remplir les chaînes de montage de jolis robots à 22 000$ qui ne sont jamais malades, ne s’absentent jamais, ne font pas partie de syndicats, ne se plaignent pas, travaillent 24 heurs sur 24, 7 jours par semaine, 52 semaines par année, et ne réclament JAMAIS d’augmentations ?!!

      Tas de viande, fini vos syndicats, vos avantages, vos fonds de pension…

      Vous n’êtes plus nécessaires à la construction de nos yatchs, de nos iBébelles et de nos téléviseurs.

      Vous êtes désuets.

      Nous sommes maintenant à créer la société qui vous éliminera, et ne laissera vivante, que la crème de l’humanité: les riches et les robots.

      Allez crever, et de préférence, hors de notre vue.

    • Je suis médecin. Les membres de ce blogue me considèrent donc comme riche. Je paie 125 000$ en impôt annuellement. Ne me dites pas que je ne supporte pas les familles pauvres et de classe moyenne. Je n’ai pas de régime de retraite subventionné. Me permettre de contribuer 22 000$/année en REER me demande un effort: c’est 20% de mon salaire net. Qui en fait autant? Je roule dans une Mazda 2002 et je vis simplement. Mon objectif est de prendre ma retraite confortablement, en ayant économisé assez pour ne pas dépendre des fonds publics. Vous n’aurez pas beaucoup payé pour moi dans votre vie. Mais j’aurai beaucoup payé pour vous. Pourquoi vouloir pénaliser les citoyens responsables?

    • QS est idéologique. Selon eux, personne ne mérite un haut salaire permettant de cotiser 22 000 $, car les hauts salariés sont toujours riches au dépend de quelqu’un d’autre.

    • Le problème avec QS, c’est qu’ils croit que tu es riche avec un salaire de 100 000 $ par année. Céline Dion et Jean Coutu sont riches, pas un notaire ou un ingénieur qui gagnent 125 OOO$ par année. Il y a une différence entre être à l’aise financièrement et être riche.

    • J’ai l’impression que les gens ne comprennent pas que l’impôt impayé maintenant, sera payé plus tard. L’état ne fait pas de cadeau quand il s’agit de l’impôt . Alors, à mon sens, pour les salariés, la meilleur façon de pourvoir à sa retraite, c’est de se payer un REER.
      Ce n’est pas parce que des bas salariés ne peuvent pas en prendre qu’il faille les couper pour tout le monde. Les montants n’ont pas d’importance; l’impôt sera payé plus tard à la retraite, et en cas de décès, l’impôt prend 50% de votre REER .Le gouvernement ne perd rien.

    • @modérateur

      Bon! On m’a “modéré” semble-t-il? Trop frileux pour les quelques jurons que j’ai laissé tombé par dépit? Je ne savais pas qu’on était encore en 1813 et que les “sacres” étaient pas permis? Surtout que je ne les ai pas adressés à personne en particulier!

      Les autres commentaires étaient pourtant plutôt informatifs, et surtout amenaient de biens meilleurs pistes pour trouver des fonds supplémentaires que notre cher gouverne-maman s’arrange quand même pour toujours tout flamber sans regarder à la dépense!

      Vous avez jeter le bébé avec l’eau du bain!

    • La meilleure façon de résoudre tous les pôblèmes fiscaux de QS consisterait sans aucun doute à les envoyer tourner quelque part sur une île perdue sans aucun espoir de retour.

    • À quand des séances de lapidation publique au parc laurier pour travailleurs gagnants plus de 50 000$ ?
      On pourrait envisager des peines de prison automatique pour ceux qui gagnent plus de 250 000$? Après tout, ces 3,9% des québécois qui gagnent plus de 100 000$ ne paient que 32% des impôts ( http://affaires.lapresse.ca/opinions/chroniques/michel-girard/201111/12/01-4467205-limpot-des-riches-ou-est-le-scandale.php ), sans parler de leur contribution à la TVQ… Il pourrait au moins faire leur part…

      La vraie façon de taxer les plus riches avec les échappatoires fiscaux de toutes sortes, c’est d’augmenter les taxes à la consommation. On ne peut pas s’en sauver. Les pays les plus progressif ont des taxes à la consommation élevée. 25% au Danemark ( http://affaires.lapresse.ca/economie/quebec/201103/18/01-4380940–les-taxes-a-la-consommation-un-impot-vraiment-progressif.php ). Les gens ne vont cesser d’arroser leur entrée quand leur l’eau se taxée comme ils ont réduit leur vitesse depuis l’augmentation du prix des contraventions pour excès de vitesse. Les conservateurs ont fait une erreur en abaissant la TPS, une mesure populiste qui a fait économiser 400$ à quelque qui dépense 20000$ de produit taxable par an… Nous voilà avec un déficit monstrueux!

    • Les socialistes croient que tout ce que les riches possèdent, ils le font sur le dos des pauvres (Leur théorie: Les pauvres n’en ont pas assez parce que les riches en ont trop). Je me souviens de Michel Chartrand qui disait que notre richesse, nous l’avions sur le dos des Africains.

      Or, cette théorie des socialiste est totalement fausse. Plus nous aurons de riches et plus nous serons à même de créer de la richesse car ce sont les riches qui créent des emplois et sont à même d’enrichir les pauvres. Beaucoup de pays ont essayé d’égaliser tout le monde (URSS, Chine, Cuba, Corée du Nord…). Leur échec fut retentissant. Un gars comme Bombardier qui est surement très riche…Combien a-t-il créé d’emplois?

    • …Combien Jos Bleau, sur le BS as-t-il créé d’emplois?

    • Pourquoi encourager nos enfants à étudier, à chercher l’excellence, tout en faisant des sacrifices afin de bien se positionner financièrement dans la vie, si on leur enlève tout les moindres petits incitatifs financiers? Déjà qu’une significative partie du revenu vole en impôts, que des taxes spéciales sont appliquées et qu’il n’y a souvent que les REER pour assurer la retraite (pas de fonds de pension). Un ami me disait récemment de ne pas me fatiguer trop au travail pour me construire une retraite car la mise de côté serait rapidement “ramassée” par l’état. Il m’encourageait à jouir pleinement du moment présent et de laisser l’état payer un jour ma place en CHSLD. À bien y penser, il a peut-être bien raison! C’est vers de tel raisonnement que nous pousse QS. Pauvres Amir et Francoise!

    • Les stupiditées de Khadir:
      Boycott de la Boutique Le Marcheur, sa prise de bec avec Lucien Bouchard sur les gaz de schiste,
      désobéissance civile lors des manifestations étudiantes 2012, son amour pour Paul Rose ….

      Ce n’est qu’une liste très sommaire des inepties de ce vil individu.

    • on se fait tous avoir

    • E les gens qui seront plus riches demain, devraient beneficer de déduction aujourd’hui.
      Je n’y comprends rien.
      Si, comme est ma situation actuelle, je ne peux me permettre d’épargner, pourquoi d’autres qui eux ont ces moyens, se verraient recompensés d’avoir justement les moyens d’être plus riche demain.

      On enrichie la richesse et on pénalise la pauvreté….
      C’est maintenant que les bills sont à payer au Gvnt…

      Les argents du Gvnt ne vont pas dans les jobs à 10$ de leure… Si vous vouez ce que je veux dire…

      Soyons sur d’imposer les serveuses sur leurs pouboirs, mais laissons les autres…

      R I D i C U L E….

    • QS c’est le partage de la pauvreté. Tout ce qui ne profite pas aux plus pauvres est douteux selon eux. C’est un crime de lèse égalité que de gagner plus que la moyenne. Si plus personne ne gagnait plus de 40 000$ alors la moyenne baisserait à 30 000$, alors les méchants riches gagneraient 35 000$, et l’histoire se répéterait.

      QS confond équité avec égalité. Si vous avez étudié plus que la moyenne, c’est normal d’avoir un meilleur revenu. Si vous êtes un travailleur spécialisé, c’est normal de gagner plus que la moyenne. Si une trop forte proportion de vos revenus sert à financer les gens qui ont fait les mauvais choix, comme de quitter l’école à 15 ans, d’étudier dans un domaine absolument pas recherché, alors ceci découragera l’effort personnel et nous serons tous perdant.

      Le hic avec les Reer, c’est qu’on croit qu’on payera moins d’impôt quand on les retirera ce qui n’est pas toujours vrai.

      Moi, les pleureuses de QS, leur discours misérabiliste, pu capabe.

    • @ gomi

      ”Vous n’aurez pas bcp payé pour moi.”

      Vous êtes sérieux là ?? En tant que médecin, vous n’êtes pas payé par l’État??
      C’est tout le monde qui paie votre salaire, et le mien aussi.
      Je travaille comme chercheur en milieu hospitalier. Je gagne aussi bien ma vie payé par l’État.

      Je suis entouré de médecins, dont plusieurs amis. La majorité ont incorporé leur pratique, pour des raisons fiscales évidentes. Ils vivent très, très bien. Souvent deux résidences. Même après impôts. 125 000$ net, c’est énorme. Il n’y a rien de mal à la richesse, mais venir nous jouer du violon en plus….

    • Les gens de la classe moyenne n’utilisent jamais leurs cotisations REER au complet dans une année s’ils ont un fonds de pension. Si vous croyez faire partie de la classe moyenne mais que vous et votre conjoint (e) cotisez à 100% de vos deux REER année après année, il serait temps que vous reveniez sur terre.

      Le salaire moyen au Québec est de 37 000$. Personne avec un salaire de 37 000 ne peut réussir à utiliser la totalité du montant.

      Donc les gens qui arrivent à épargner autant sont les gens plus fortunés. Ils sont donc ceux qui bénéficient du report d’impôt puisque l’impôt qu’ils ne paient pas accumule aussi des intérêts pendant des années. C’est l’argument de QS. Ils ne veulent pas abolir le REER, ils veulent rendre les plafonds plus à la hauteur des capacités de la classe moyenne.

      C’est pas nécessairement une bonne idée, mais y’a rien de débile ou de dangereux là-dedans.

    • @trash

      donc parce que vous n’êtes pas en mesure de mettre de l’argent de côté, tout le monde ne devrait pas pouvoir en mettre?

      RIDICULE.

    • @gomi

      Un “médecin” sait que le 22 000$ qu’il peut cotiser est sur son salaire brut, pas son salaire net. Ça donnerait quoi de mettre 22 000$ net d’impôts pour y payer de l’impôts plus tard? Au pire vous cotiser à la fin de l’année et vous recevez le retour d’impôts en conséquence.

      Ça sent la bouleshitte comme histoire!

      Et puis être citoyen responsable, ce n’est pas seulement payer des impôts. Je connais des cityoens responsables qui n’en paient pas et d’autres qui en payent mais sont complètement irresponsables.

    • L’utilisation des REER se fait sur une base volontaire et l’on y participe à la hauteur de ses moyens dans le but avoué de ne pas dépendre uniquement des prestations universelles le jour de la retraite venue. À condition bien sûr que les prestations universelles soient encore disponibles d’ici la retraite, pour les plus jeunes, rien de moins sûr. Amir Kadhir renoncera-t-il à sa généreuse retraite garantie par l’état au nom de ses principes ? Décidément, le Québécois moyen a de sérieux problèmes avec l’argent, on envie ceux qui en ont, envie ceux qui ont la discipline de préparer leur avenir. Élisons vite QS et devenons ce que nous rêvons de devenir, une tribu de quêteux totalement dépendants des gouvernements pour subvenir à nos besoins de base. Ah et puis non, gardons le gouvernement actuel et spécialisons-nous dans la marche à reculons.

    • marc_g

      Vous oubliez que TOUS les gains de loteries US sont taxés… Même les petites sommes.

      C’est un jeux de hasard… Vous n’avez pas plus de chances là-bas qu’ici de gagner. Si le choix était si facile à faire, pourquoi les gens du ROC ne participent pas plus massivement aux loteries américaines?

    • Le tour de taille cultûrel de la divine Oprah devient de plus en plus imposant avec le temps, mais je serais quand même curieux de connaître son fiscaliste. Lui aurait-il conseillé de venir faire des placements offshore dans les gros nids-de-poule de Mtl par hasard?

    • @chip

      Passer de 22 000 $ à 12 000 $ de maximum annuel de REER ne veut pas dire mettre moins d’argent dans le REER. 12 000 $ est 18% de 66 667 $ de revenu. Je crois que 66 667 $ est un revenu amplement suffisant pour vivre une bonne vie.

      22 000 $ équivaut à 18% de 122 222 $. Je ne crois pas qu’il soit nécessaire d’économiser 18% de 122 222 $ à vie pour avoir une bonne retraite. Il faut vraiment que le plafond maximum diminue. Le REER est un coût pour la société, mais ça procure une retraite. Plus on gagne de l’argent, plus nos besoins de base sont comblés, moins on a besoin d’argent, plus on peut en mettre pour la retraite. Je veux dire par là qu’il est plus facile pour quelqu’un gagnant 100 000 $ par année de mettre le 18% de REER que quelqu’un gagnant 40 000 $.

      Je crois donc qu’il faut baisser le plafond maximum de cotisation REER.

    • 10barres

      12 avril 2013
      04h22

      Mettez-en de l’argent de coté, mais sans déduction d’impot.

      Pas dur à comprendre.

    • Complètement déconnecté ! Donc, ce qui veut dire qu’ils réduiraient leur généreux fonds de pension dans les mêmes proportions, alors youpi!!! Sinon, pourquoi déshabiller Paul pour habiller Pierre? Pour continuer à enrichir les bénéficiaires de fonds de pension payés par nos taxes et impôts? Alors non!
      Parfois, on fait de ces rencontres qui nous font réfléchir…. Il y a quelques temps, j’ai discuté avec deux fonctionnaires retraités qui se considéraient choyés car ils recevaient 35 000 $/année, soit 70% du revenu de leurs 5 meilleures années… Toutefois, en toute bonne conscience, ils m’ont affirmé, tous les deux, que ces bénéfices ne “tiennent pas la route” car cette manière de calculer va faire sauter le système dans un avenir rapproché puisqu’on leur attribue un revenu comme s’ils avaient gagné 50 000 $ par année pendant toute leur vie (35 ans de service). Selon, eux, on devrait faire la moyenne des salaires gagnés au cours de cette période et payer le fameux 70% sur cette base puisqu’ils ont contribué à leur fonds de pension selon les revenus annuels qu’ils ont reçus. Il m’ont mentionné que cette méthode de calcul plaisait aux syndicats car ça leur permettaient d’obtenir de meilleures cotisations… Meilleurs avantages…donc, meilleures cotisations!

    • Fesser sur les etudiant, sur les pauvres, sur les BS, mais toucher pas aux riches!!!!

      Signer, les Amis avant la Patrie

    • Bonjour,

      Mais quelle question qui, je l’avoue peut fort bien S’IMPOSER ? Trop généreux les REER, mais quelle élucubration tortueuse ? Avant de bien camper mes propos, afin d’être bien compris par certains nationalistes obtus d’esprit, je débute comme introduction avec un couplet d’une merveilleuse chanson de Claude Léveillé écrite dans les années 1960 qui peut montrer au grand Jour et porter à réflexion certains jeunots qui en ont bien besoin. Soit une strophe du : Rendez vous qui fut de façon imagé mon parcours jusqu’à 40 ans en 1987.

      Quand on court après la fortune,
      On risque de perdre l’Amour,
      J’ai payé de mes clairs de Lune,
      De vouloir allonger les jours,
      Augmenter le chiffre d’affaire,
      Pour gagner QUOI, quelques billets,
      qui ne pourront JAMAIS REFAIRE,
      Le HASARD que je GASPILLAIS……

      En effet, alors que le vendredi du 18 d’Octobre 1987, je venais de vendre une de mes propriétés à « problèmes », soit un 27 logements situé dans VILLERAY, les acheteurs de la Rive Sud exigèrent de passer chez leur notaire à Beloeil . En payant CASH à l’hypothèque, tout en récupérant ma mise de fond à l’achat plus un profit de $ 145,000.00 en un peu plus d’une année, je quittais l’étude du notaire avec un superbe montant avec ma copine de l’époque. Mais ne sachant p;as que le LUNDI NOIR du 21 d’Octobre 1987 était à la porte, car je déposais ce chèque en ce lundi 21 Octobre en « ayant une bonne pensée » pour les acheteurs de l’immeuble concerné.

      Enfin ! Tout ça pour dire qu’après cette vente alors qu’il me restait encore cinquante logements à Montréal, le PEAK immobilier étant atteint, il y avait fébrilité dans l’air ambiant. Car totalement épuisé mais ravi d’avoir fait plus de $ 400,000.00 dans mon année 1987 en incluant de le gain en capital de $ 145,000.00 sur la vente de ma propriété, je vivais « une sorte de burn out » tout en me demandant complètement vanné comment en cette fin d’année 1987, et bien OUI, comment VAIS JE FAIRE EN 1988 pour BATTRE l’ANNÉE 1987………. Point besoin de dire que ce fut un grand JOUR ce jour là en réalisant ma FOLIE, soit celle d’avoir été un PERFORMER à tout prix et que j’avais fait toutes ces performances pour aller chercher l’ATTENTION et l’amour des Autres en ayant une « réussite sociale » pour vivre avec de bonnes tapes dans le dos et me faire complimenter sur mes réussites. En réalisant en touchant « mon plafond de verre » d’avoir atteint mers propres limites tout en cessant de vivre « au travers du regard des Autres ». Tout en ayant la Porsche de l’Année en ayant même pas le temps de « CRUISER ».

      Ainsi, afin de revenir sur nos fameux REER, je suis maintenant à 66 ans pogné avec une telle sacrebleu de PATENTE soit, et je viens de l’apprendre un CRI qui est maintenant tout près des $70,000.00 et que je suis « trop riche » pour y toucher. Tout en ne recueillant que 0.9 % d’intérêts sur cette escroquerie quoique je m’en fous de l’intérêt. Un conseiller financer vient tout juste il y a un mois de me recommander d’attendre à 71 ans pour le convertir dans une autre patente qui n’est pas le FERR. Mais quelle arnaque que cette frime car au moment où j’aurais dû retirer par tranches annuelles, c’était entre 60 et 65 ans alors que j’étais trop riche pour le faire en me faisant « manger tout rond » par les Ministères du Revenu.

      Finalement, quelle est cette frime que sont ces REER et CELI et ma « patente de CRI » alors que la Caisse Populaire près de chez nous m’affirme devoir demander une permission au Gouvernement Fédéral pour faire quoi que ce soit car le CRI est une immobilisation totale de ton argent jusqu’à la retraite. Alors que ma décision est prise de devoir attendre à 71 ans pour être obligé de retirer le TOUT, en me posant la question qui me TURLUPINE et me tue : Serais je ASSEZ PAUVRE À 71 ANS POUR pouvoir retirer ce CRI à qui il ne restera que la peau et les OS lorsque les deux Ministères de l’Impôt auront mis leurs doigts tout croches dedans. Et n’oubliez jamais, vous Autres les nationalistes québécois, il faut bien AVOIR ÉTÉ EN AFFAIRES pour savoir que il n’y a que seulement DEUX ENDROITS AU MONDE où la PRÉSOMPTION d’INNOCENCE n’existe pas au niveau de la fiscalité, soit la PROVINCE de Québec et la France. Car sans présomption d’innocence, avec Revenu Québec, tu es coupable et c’est à toi le FARDEAU de prouver ton innocence et ce, à tes frais……… Bien à vous, John Bull.

    • @ chabotf: “Connaissez-vous plusieurs travailleurs gagnant 50 000 $ annuellement réussir à se placer 22 000 $ en REER ? Si oui, dites-moi comment ils font.”
      On en connait pas pcq quand on fait 50000, la limite actuelle est de 9000…

    • Les REER c’est de l’impôt reporté donc ça va être utile plus tard pour le gouvernement d’avoir cet argent là à imposer. Québec Solidaire veut faire sortir le vote des gens qui ne paient pas d’impôts, donc qui cotisent peu ou pas au REER.

    • Si au moins les gens au Canada contribuaient à leur REER pour plus de 12 000 $ en moyenne, nous aurions un débat! :-)
      Mais non, la moyenne des contributions est d’environ 5000$, Donc, il est où le problème? Il ne faut pas oublier que la contribution max est le moindre de 22 000 $ ou de 18% du revenu gagné. De plus, dans le calcul de la contribution REER, il faut retrancher un montant pour les cotisations versées à un fonds de pension (facteur d’équivalence) pour ceux qui en ont un. Le coût fiscal de cette mesure est une goutte d’eau dans l’océan des dépenses de nos gouvernements. Alors le gain fiscal de ramener la contribution max à 12 000 $ est très minime, rien pour augmenter les programmes sociaux!
      Encore une fois, un débat futile lancé par QS.

    • Il y en a ici qui ne comprennent pas vraiment le fonctionnement du plafond de cotisation au REER et se demandent quel travailleur ayant un salaire de 50 000 $ peut verser 22 000 $ dans un REER. En réalité, un tel travailleur n’a pas le droit de mettre autant dans un tel régime. Le plafond de cotisation n’est pas de 22 000 $ pour tout le monde, mais plutôt de 18 % du revenu personnel JUSQU’À CONCURRENCE DE 22 000 $. Donc, si vous gagnez 50 000 $, vous avez le droit de mettre 9 000 $ de côté dans un REER (plus les droits de cotisation que vous n’avez pas utilisés les années passées). Je trouve qu’on ne devrait pas toucher à ce plafond et je trouve normal qu’on permette à une personne qui gagne plus d’en mettre davantage de côté. En plus, je ne considère pas le REER comme une échapatoire ou l’équivalent d’un paradis fiscal, mais plutôt comme un impôt reporté. L’impôt qui n’est pas payé pour l’instant sur les cotisations et leur rendement dans le REER sera payé au moment d’effectuer des retraits à la retraite, tandis que l’argent mis dans un paradis fiscal ne sera jamais imposé. Mais bon, les mesurettes populistes de bien pensants, on aime ça au Québec… Plutôt que de chialer, essayez donc de mettre un peu plus d’argent dans votre REER. Vous allez obtenir un remboursement d’impôt et vous contribuerez à ne pas être un fardeau pour la société plus tard.

    • Le nouveau directeur pékyste de la SAQ aurait-il vraiment besoin d’un REER pour mieux engraisser le Peuple souverain du Qwebec?

    • Il ne faut pas oublier que le REER permet d’économiser de l’impôt aujourd’hui, mais que cet impôt est reporté au moment du retrait. Évidemment, au moment de retirer de ses REER, les revenus imposables d’un contribuable seront probablement moindre qu’au moment de la cotisation, mais quand même! Si QS s’indigne sur la limite des REER, qu’en est-il des CELI et des REEE, qui sont à mon avis des programmes qui favorisent beaucoup plus les gens les mieux nantis. Qu’on puisse mettre une partie de son épargne à l’abri de l’impôt, soit, mais d’augmenter le montant de 5 500 $ par an (le plafond étant de 25 500 $ en 2013), ça commence à être assez! Attaquons-nous aux vrais programmes d’évasion fiscale avant de couper dans une mesure qui favorise l’épargne retraite de tous en reportant l’impôt à payer.

    • @davcorm Pourquoi le plafond de revenus pour cotiser au REER est fixé à 122 222 $ ?

      Pourquoi pas 80 000 $? Pourquoi pas 150 000 $?

      Et si le gouvernement abbaissait la limite de revenus, servant au calcul de la cotisation maximale REER, à 70 000 $ et donner une subvention supplémentaire? Je crois que ce serait une meilleure avenue. Exemple : tu cotises au REER et en plus, le gouvernement te donne un crédit d’impôt remboursable de 10% (5% provincial et 5% fédéral). En contre partie, j’abaisserais le plafond REER.

      L’autre point, je comprends que tout le monde à le droit d’économiser pour la retraite et que c’Est bon pour tous. MAIS! Plus que la personne gagne de l’argent, plus ça vaut la peine de prendre un REER. C’est vraiment à contre sens. Pourquoi ne pas donner le même avantage fiscal à tous? Pourquoi est-ce que le REER ne procuerait pas un crédit d’impôt unique (exemple 35%) fixe à tous les canadiens qui cotisent? Ainsi, le travailleur gagnant 20 000 $ et qui prend un REER de 100 $ dans son année aurait doit à 35 $ de retour d’impôt, soit le même montant qu’un travailleur gagnant 100 000 $.

      Présentement, le travailleur gagnant 20 000 $ ne peut pas vraiment prendre de REER et en plus, ça ne vaut pas la peine! Je comprends qu’il peut prendre un CÉLI, mais encore là, le CÉLI est une mesure qui avantage plus la personne qui a un revenu plus élevé. La personne riche qui prend un CÉLI a tout avantage à utiliser le CÉLI pour ses investissements à long terme afin de ne pas payer d’impôt sur ses gains en capital ou en intérêt ou en dividendes.

    • QS est à la politique ce que sont les charlatans à la médecine. Ils vous font croire faussement que tout se règle par enchantement. L’argent poussera probablement dans les arbres lorsque le réchauffement climatique aura transformé le Québec (appelé terre de Caïn par Jacques Cartier) en un éden où les fruits tropicaux pousseront à profusion. Malheureusement pour le moment nous vivons dans un méchant monde capitaliste où la notion de profit fait encore bouger et travailler ceux qui en veulent plus. Les autres, ceux qui veulent un monde égalitaire où tout vient sans effort ont trop regardé des films de Walt Disney. Désolé, mais la sélection naturelle s’exercera toujours. Même dans une classe de doués il y aura quand même un dernier de classe. Alors si vous voulez rêver, votez QS, il y aura de la richesse pour tous. On croirait revivre l’époque du Crédit Social avec Réal Caouette. Veuillez excuser ma satire ironique. Fallait que ça sorte, je digérais mal. ;o)

    • La vrai limite de cotisation au REER c’est la limite de 18%. La très immense majorité des contribuable sont confronté à cette limite.

      L’autre limite, celle de $22 000.00 c’est la limite des très hauts salarié/gros revenu.

      En fait le $22 000.00 c’est pour éviter que les gens qui gagnent plus de 122 222.22 par an ne puissent cotiser 18% de $150 000.00, $200 000 ou $300 000.

      Le gouvernement tire profit de nos REERs car comme l’expliquait modestement Johnbull à 7:26, le report d’impôt finit toujours par nous rattraper. Je connais des retraité de la classe moyenne, dont les revenus se maintiennent maintenant qu’ils sont à la retraite et qui payent un taux d’impôt plus élevé à la sortie de leurs REER que le taux d’impôt économisé lorsqu’ils ont cotisé il y a 30 ans…

      Et Dieu connait les efforts auxquels ils se sont soumis pour cotiser il y a 30 ans.

      Cela dit, ces gens ne se plaignent pas aujourd’hui d’être à l’aise. Ils grimacent toutefois un peu lorsque au moment de décaisser leur REER.

      Tout ça pour dire qu’on a beau être prévoyant, parfois les choses se développent de façon différentes de ce qui a été anticipé.

      Par ailleurs les gérant d’estrades qui dénoncent le privilège de cotiser à un REER en même temps qu’ils réclament davantage de l’aide sociale devrait songer pour une minute que les REER assurent d’une certaine manière la pérrénité de leur pitance puisque celui qui se procure un REER s’assure de pouvoir payer des impôts encore longtemps plutot que de se retrouver à 65 ans éligible au supplément minimum garanti.

    • @han-solo avant d’écrire n’importe quoi sur la RRQ, avez-vous au moins lu le rapport de l’évaluation actuarielle des fonds de la RRQ?

      Probablement pas, comme la majorité de mes amis comptables qui ont simplement craché sur la RRQ jusqu’à ce que ces personnes lisent le rapport et me disent qu’elles ont simplement répété ce que leur prof du HEC leur a dit.

      Le lire vous informera sur la façon dont le fonds est géré et comment les retraites futures seront payées (oui, vous aurez de l’Argent de la RRQ à votre retraite, ne vous inquiétez pas).

      François

    • @trash

      Le REER n’est pas à l’abri de l’impôt, le jour où je retire ce que j’y ai mis et les intérêts qui s’y sont accumulés, je vais payer de l’impôt. Je ne fais que le reporter. Si je place 10 000$ maintenant dans mon REER et qu’il en vaut 20 000$ à ma retraite, je vais payer de l’impôt sur le montant total. En quoi je fais de l’évasion fiscale? Le gouvernement ne fait que se payer plus tard, une fois que mes économies ont fructifiées et que je gagne un salaire moins élevé. Je ne fais qu’étaler mon revenu sur une plus grande période.

      Pas dur à comprendre?
      ___

      Parlez-moi d’aller chercher l’argent dans les paradis fiscaux, là je peux comprendre. Mais les REER? Avec un maximum de 22 000$ / 18% du salaire par année, on ne va pas chercher les fraudeurs et les ultrariches, on va chercher des professionels à 120 000$ qui mettent de l’argent de côté pour s’assurer une sécurité financière en mettant près du cinquième de leur argent de côt. Et puis après on vient me dire que le taux d’épargne est catastrophique au Québec et on veut pénaliser ceux qui épargnent?

    • C’est normal venant de QS. Ils vont plaisirs à leur électorat avec cette “idée” et ils savent très bien que ceux qu’ils attaquent avec cette “idée” ne votera jamais QS.

    • WOW! QS en dit des niaiseries, mais celle-là c’en est une vraie. Pour biens des gens, le REER est la seule façon de mettre des sous de coté pour leurs vieux jours et REPORTER l’imposition de ces dites sommes (et non SE SOUSTRAIRE à l’impôt sur ces sommes). En coupant les cotisations au REER on veut niveller (encore une fois!) vers le bas. Punir ces “sales riches” semble être le mot d’ordre de QS. Je pense que la chanson thème leur prochaine campagne électorale devrait être “Back in the USSR” des Beatles. Avec Léo-Paul Lauzon dans le rôle de Ringo Starr, ils vont être en business garanti!

    • asavaria: Tu as un tel problème de conjugaison de verbes (des infinitifs partout), que ton message est (heureusement) tout à fait incompréhensible.

      Maintenant, sur le sujet: QS est une une farce monumentale. C’est incroyable que ce parti ait réussi à faire élire 2 députés. Ces 2 imbéciles n’ont absolument aucune compréhension du fonctionnement d’une économie dans un État.

      Et aux quelques uns qui n’auraient pas encore compris les REERs :

      L’impôt “sauvé” dans un REER est payé plus tard. Payé plus tard. Pas difficile à comprendre, ça? On appelle cela un *Impôt différé* = remis à plus tard.

      Par contre, dans une province où près de la moitié de la population ne paye pas un sous d’impôt sur le revenu, on peut mieux comprendre…

    • Je n’en revient pas qu’ils proposent ça! Les REER sont un incitatif à l’épargne. Le pays y gagne parce qu’un bon pourcentage de ces placements doit se faire dans des entreprises canadiennes. De plus l’impôt est reporté et non exempté.

      Quelqu’un qui gagne $130 000 par année et qui place $22 000 dans ses REER, il lui reste $108 000. Si cette personne est honnête, elle paiera environ $40-45 000 en impôts, il lui reste autour de $62-68 000 clair. C’est un bon salaire mais est-ce vraiment des “riches”? Ils doivent payer à même ce salaires les assurances invalidité et leurs cotisations professionnelles qui ne sont pas déductibles d’impôt. Donc retirez un autre $5-7 000 par année Il s’agit souvent de propriétaire d’entreprise qui travaillent plus de 50 heures par semaine et qui ne s’absentent jamais du travail, même malades.

      Un fonctionnaire qui gagne $80 000, et en calculant les avantages sociaux, fond de retraite, congés de vacances, maladies, etc, gagne sûrement tout autant sinon plus.

      Les déductions pour REER sont une excellente idée qu’il faut garder, comme le sont aussi les CELI d’ailleurs. QS a parfois de bonnes idées, mais cette fois ça fait un peu pitié de les entendre.

    • Les REER sont des impôts différés … Le gouvernement recevra sa part plus qu’importante sinon plus avec le régime des REER.

      ___________________________

      Exemple pour 50 000$ d’investissment total avec taux de 30% (on fait des chiffres ronds) et retrait à 30%

      En REER:
      Crédit d’impôt de 15 000$ lors des cotisations
      Coût des investissements 35 000$

      Solde à la retraite de 200 000$ (disons pour faire simple totals des retraits jusqu’au solde 0$)

      Détails des rendements
      50 000$ en Dividendes
      25 000$ en Intérêts
      75 000$ en Gain en capital

      Total des impôts sur les retraits à la retraite 60 000$

      Impôts net payés 45 000$

      Montant net pour projet de retraite 140 000$

      Hors REER:
      Investissement de 35 000$

      Solde à la retraite de 105 000$ (même rendement que REER, soit 300%)

      Détails des rendements
      23 333$ en Dividendes
      11 667$ en Intérêts
      35 000$ en Gain en capital

      Impôts des rendements
      ±2 750$ en Dividendes
      3 500$ en Intérêts
      5 250$ en Gain en capital

      Impôts net payés 11 500$

      Montant net pour projet de retraite 93 500$

      ___________________________

      En fait, ce que j’ai toujours compris des REER est que le gouvernement s’en prenait plus dans ses poches, mais il offre en contrepartie de beaux avantages pour aider à augmenter les sommes disponibles à la retraite.

      Mes questionnements et observations:

      1) Plus d’impôts sont redonnés au gouvernements (45 000 vs 11 500$ + 15 000$).

      2) L’épargnant sera-t-il toujours capable d’investir son 2000$ par années s’il a une facture de 1500$ d’impôts sur le rendements dans ces dernières années … le 35 000$ épargner est aussi compromis.

      3) Les Reer offrent l’avantage d’aider ceux qui auront un salaire dans une braquette d’impôt supérieure (38% au lieu de 28% à la retraite) lorsqu’il travaille vs à la retraite.

      4) Le crédit d’impôt upfront permet de placer plus de sommes pour le même budget et ainsi booster le rendement et l’accumulation d’argent pour le futur (200 000$ vs 105 000$)

      5) Si nous abollisons les REER, les fonctionnaires et employés d’entreprise avec fonds de pension auront un avantage de plus sur le travailleur normal ….

      Je crois que c’est un bon régime gagnant gagnant …

      NE TOUCHONS PAS AUX REER SVP !!!!

      Cependant, nous sommes en droit de se demander pourquoi les moins fortunés ne sont pas capables de cotiser … est-ce que nos taxes coutent trop cher ?!? Pour moi la réponse est simple. Le gouvernement est devenu de plus en plus gourmand, la marge de manoeuvre est plus limité et n’oublions pas l’endettement des ménages…

      Deuxièmement, est-ce que c’est normal d’avoir des plafonds REER çi-haut ?!? Pas sûr, mais c’est un autre débât.

    • @francois_1979

      J’ai lu le rapport actuariel et je ne suis pas rassuré.

      Ce régime, comme tous les autres régimes publics du genre, n’est capitalisé qu’en partie. Si tous les travailleurs actifs cessaient de cotiser aujourd’hui, la réserve constituée serait épuisée en moins de trois ans.

      Voici un bref historique des taux de cotisation

      1966 : 3,60 %
      1990 : 4,40 %
      2000 : 7,80 %
      2010 : 9,90 %

      Le taux de cotisation atteindra 10,80 % en 2017.

      Il faut être optimiste pour ne pas constater que le régime est toujours plus coûteux que ne le laissaient croire les projections initiales. Il y a une limite à augmenter le taux de cotisation. Ce seront les prestations promises qui finiront par passer au couperet.

      Enfin, il faut se rappeler que les actuaires en charge de la RRQ, ce sont les mêmes « professionnels » qui sont à l’origine des régimes de retraite à prestations déterminées, ces patentes à gosse qui s’écroulent partout à travers le monde.

      - Robert Lemieux

    • Pendant ce temps, QS ne parle pas du vrai problème pour les finances publiques, le déficit accumulé dans les régimes de retraite publics.

      Force est d’admettre que nous n’avons plus les moyens, comme société, de supporter des régimes publics à prestations déterminées. Il faudrait que nos politiciens aient le courage de rendre les régimes à cotisations déterminées. Des centaines de millions sont en jeu.

      Mais ca, les députés qui profitent de ces régimes n’en parleront pas.

    • Québec solidaire, c’est du communisme. Seuls les dirigeants ont droit d’avoir des revenus plus élevés que les autres. On n’a qu’à regarder la Chine alors que 83 membres du parti communiste chinois qui siègent au parlement sont milliardaires.
      David et Khadir ne veulent pas que des citoyens de la classe moyenne aient des revenus décents à la retraite. Comme ont dit les tunisiens : David et Khadir, dégagez.

    • @mbmb007

      Que le gouvernement essaie de taxer les lots de 5$ sur les billets qui coûtent… 5$. On va voir si les ventes (et les revenus de Loto-Québec) vont diminuer ou non.

    • Moi je ferais l’inverse
      J’obligerais les gens a avoir un REER (a la source sur le cheque de paye p-e?)
      Je sais … scandale … obligez les gens, tout les gens, a epargner!!!

      On se dirige vers une catastrophe dans qq decennies. Le gouvernement ne sera pas capable de fournir. Si c’est vrai que la majorite des gens n’epargne pas, il faut les responsabiliser. On vit de plus en plus longtemps, il faut que les gens s’occupe de leur retraite. Meme si certains font pas beaucoup d’argent, il faut quand meme epargner. Desole mais c’est comme ca. Ce sont les lois implacable des maths et de la finance (et malheureusement la pensee magique de QS n’y peux rien).
      Il faut epargner pcq nos obligations vont etre trop grande dans le futur et le gouvernement n’arrivera pas (et ce sera l’austerite a la Grecque si on fait rien, pas sur que les gauchistes aimeraient ca l’asuterite a la grecque). Trop de retraites qui vivent trop longtemps p/r a peu de travailleurs (c’est les maths ca)

      Et pour QS: les REERs sont utilises par la classe moyenne. Les riches eux? Quels riches? Il y a tres tres peu de riches au Quebec. Diminuer les REERs est donc dirige a la classe moyenne (encore). Ceux de la classe moyenne qui ont pas de REERs ce sont des cigales. A moment donne les cigales doivent aller danser et subir les consequences de leur mauvaises decisions. Lachez les fourmis tranquilles
      $22k c’est une limite oui, mais il y a une 2e limite qui est 18% des revenues. Si tu fais $50k, tu peux mettre $9k dans un REER pas $22k. Et le gars qui fait assez de revenus pour mettre 18% dans son REER? Inquietez-vous pas, il paye et paye et paye et paye encore pour toutes les taxes et impots et surtaxes et va payez quand il sera a la retraite, et quand il va mourir on va taxer sa succession. Faut pas vous inquietez les cigales, les taxes des REERs des fourmis vont revenir financer vos programmes trop genereux

      Mais de toutes facons pourquoi on attache autant d’importance a des marginaux??? QS est marginal. ils existent depuis 10 ans, n’ont jamais depasses 10% des intentions de votes. Avec des propositions aussi loufoques, ils ne monteront jamais a plus de 10% non plus Les sondages leur donnent presentement quoi 7% d’appuis, tous des reveurs et des gens qui ne savent pas compter (combien de comptables, ingenieurs, prof de maths, banquiers ou autres sont membres de QS? Je dirais aucun)

      Alors pourquoi s’en occuper des ces gens qui disent n’importe quoi
      De toute evidence ils ne connaissent pas ca, ils n’ont pas fait aucunes analyses, meme preliminaires, alors pourquoi on s’enerve quand ils disent qq chose???

      Faut juste les ignorer QS, ils disent n’importe quoi

    • @rllemieux je crois que vous comprenez mal les régimes à prestation déterminée et qu’il faudrait discuter face à face pour bien se comprendre, ce qui n’est pas possible ici.

      L’environnement des bas taux d’intérêt affecte tant les régimes à prestation déterminée que les régimes à cotisation déterminée. Mais les personnes qui ont des régimes à cotisations déterminées n’ont pas de voix et ne parlent pas de ce problème.

      Je crois vraiment que le “problème” vient du fait qu’on vit plus longtemps, mais qu’on ne veut pas travailler plus longtemps.

      Pour la RRQ, tu vas avoir un rendement de 4 à 5% sur tes dépôts, ce qui n’est pas si mal, mais pas optimal.

      Pour ce qui est du REER, j’en ai juste contre le plafond à 122 222 $. J’en parle depuis des années à mon entourage. Je crois qu’un plafond plus bas n’affecterait pas la classe moyenne et enlèverait un échapatoire fiscal pour les plus riches. Je répète que le REER devient plus avantageux plus on gagne d’argent. Quelqu’un qui ne gagne pas beaucoup d’Argent n’a pas ou peu d’intérêt à se procurer un REER, ce qui est déplorable car il doit aussi assurer sa retraite!

    • @alen101
      Il dit: “Cependant, à court terme, le report de l’impôt sur les cotisations ainsi que sur les profits des fonds prive le trésor québécois d’entrées fiscales d’environ 7 milliards de $ par année (voir l’édition 2012 des dépenses fiscales du ministère des Finances) ce qui bien sûr contribue directement au déficit de la province. ”

      Si les REERs de 2013 coutent $7 milliards a court-terme
      Ca se peux-tu que les gens qui sont maintenant a la retraite qui ont contribue dans des REERs dans les annees 70, 80, 90, et 2000 retirent maintenant leurs REERs et payent en 2013 l’equivalent de ce $7 milliards ???
      Ca se peux-tu que ca soit a effet nul alors???

      Avec les REERs tout ce qu’on fait c’est repousser a plus tard. Au debut des REERs il y a eu des pertes temporaires mais maintenant les pertes de 2013 sont compensees par les gains des autres annees
      Y’a pas de scandale ici desole

      En passant les REERs c’est un programme federal. QS est provincial. De parler de REER au provincial c’est l’equivalent des gars de l’antichambre qui regle les problemes des canadiens chaque soir, c’est ben des paroles mais aucun effet

    • J’ai bien envie de citer ici feu Margaret Thatcher: “They’d rather have the poor poorer, providing the richer were less rich.” J’ai effectivement l’impression qu’il s’agit d’une chasse au sorcières contre les riches plutôt que d’une proposition politique réfléchie.

    • incroyable le nombre de comptable de salon ici….

    • Rien d’étonnant. Khadir David et la gang de pauvres quêteux de QS en veulent aux riches de ce monde. Il allègue même des choses style Couillard investit dans les paradis fiscaux, style Laliberté qui investit son argent ailleurs et dans les paradis fiscaux. C’est le même genre de basses attaques comme la Marois qui a traité Barrette de la CAQ trop gros pour être à la santé comme ministre. Que tous les pauvres québécois appuient QS et on se retrouvera plus vite tous pauvres et comme disait Deschamps… malades. Ces gens en veulent viscéralement à ceux qui réussissent mieux qu’eux. Je prédis que bientôt Khadir va s’en prendre à Céline Dion. QS pense que les riches abdiqueront. Ils se trompent. Regarder en France ce qui se passe avec les Depardieu etc. Laliberté a sans doute payé plus d’impôt dans sa vie que tous les militants à QS

    • @ Johnbull

      En apprenant cela, vous avez dû pousser un grand CRI. Vous avez bien raison d’être déçu.

    • @francois_1979

      Je peux toujours vous envoyer une évaluation actuarielle d’un régime à prestations déterminées que j’ai complétée. Vous pourrez me dire si je comprends bien.

      Nous parlions du régime de la RRQ. Ce qui le distingue des régimes de retraite privés, c’est qu’il n’est pas capitalisé. La réserve est minuscule en regard des obligations contractées. Les cotisations des travailleurs d’aujourd’hui sert à payer aujourd’hui les prestations versées aux retraités d’aujourd’hui.

      Quand on considère l’augmentation constante des cotisations, on peut se demander quand le régime ne sera-t-il pas dans l’obligation de revoir la structure des prestations. C’est ce qui me fait dire que le scepticisme des travailleurs à l’égard des prestations que promet le régime est justifié.

      À propos des régimes à prestations déterminées privés, qui eux sont soumis à des obligations de capitalisation extrêmement contraignantes, on ne peut pas dire que tout va bien à l’exception des bas taux d’intérêt et des espérances de vie accrues quand ce sont exactement ces risques contre lesquels les régimes à prestations déterminées étaient censés offrir une protection.

      Puisqu’on en parle de ces régimes de retraite à prestations déterminées : quelqu’un a-t-il déjà noté que la plupart des formules de calcul de la prestation finale (la moyenne des cinq meilleures années, par exemple) ne profite qu’à un groupe restreint de carriéristes, alors que le coût, bien sûr, est absorbé par l’ensemble des membres actifs?

      - Robert Lemieux

    • Il est clair qu’il n’y aucune CPA-Ca ici. Ma meilleure amie cotise au maximum à son REER et ça lui donne un crédit de TPS qu’elle n’aurait pas le droit sans la déduction de son REER. Elle arrive flush flush genre une couple de piasse de plus au revenu net et elle passe pas. Elle touche aussi d’autres crédits qu’elle dit grâce à la déduction de reer genre le paiement de soutien aux enfants du Québec et prestations fiscales canadiennes pour enfants, le crédit de solidarité et +++ preuve que ce n’est pas que pour les riches. Y’a moyen de tirer son épingle du jeu bien modestement bien entendu avec les REER pour ceux qui arrivent serrés. C’est pas pour les riches les REER c’est pour les WISE. C’est différent. Pis des wise à QS ça n’existe pas.

    • C’est normal que plus du gagne plus du peu mettre dans le REER, la même logique et suivit avec les impôts, plus que du gagne plus tu paye. Je ne comprend pas la logique des deux socialistes de QS, pourtant ils sont payés par les meilleurs nanti, ce ne sont pas les 40% qui ne payent pas d’impôts.
      Pour continuer à suivre la logique de QS il faudra aussi diminuer l’accès aux frais de santé et l’indexer selon les revenus.
      Les idées de QS n’ont pas de la place dans notre société.

    • Le jour où les petits journalistes syndiqués des grands médias cesseront d’être complaisants envers les bouffons de Québec Solitaire, on verra enfin disparaître ces ridicules gauchistes pelleteux de nuages sortis des années 60, ainsi que leur risible chef, castratrice, amère et revancharde.

    • @JohnBull

      Je suis conseiller financier et ce que vous racontez… ne fais aucun sens!

      Votre récit est éparpiller, mais pour relever quelques points;

      1-il n’y a aucune foutu raison pour que l’argent de votre CRI soit investi à 0.9%. Il y a un certain temps vous avez probablement opter pour des Certificat de Placement Garanti de 1 ans (mauvais choix!) et depuis ces placements se sont renouvellé automatiquement parce que vous n’avez pas suivi les échéances. C’est sous votre contrôle; déparquer de cet investissement merdique à la prochaine échéance et changez donc de conseiller si le votre ne vous à pas appeler à l’échéance d’un placement de 70K, et encore plus si c’est lui qui vous a conseiller un CPG de 1 ans dans un CRI. Fonds mutuels ou Compte de courtage sont ce que je recommnaderais. Au pire, des CPG à plus longue échéance avec un boni negocier au conseiller.

      2-Le CRI est de l’argent qu’un employeur versait pour vous dans une forme ou une autre de fond de retraite, puis vous avez quitter l’entreprise et fait transférer cet argent qui était accumulé à votre nom dans un CRI qui est sous votre contrôle. Il est immobilisé mais vous n’avez qu’à demander à le convertir en FRV et vous pourrez commencer à retirer. La seule différence avec un FERR c’est qu’il y aura un montant maximum à chaque année, mais si vous demandez le max vous allez le vider assesz vite merci.

      3-Personne n’est ‘trop riche’ pour le CRI/FRV. Oui, vous allez payer des impôt car c’est un revenu supplémentaire. Ils vont vous prendre le taux marginal. Oui ça peut diminuer votre PSV. 0.15$ de moins de PSV pour chaque 1$ de revenu supplémentaire passer un certain point. Et après? Vous finissez quand même avec plus d’argent à dépenser que si vous n’aviez pas retiré. Prenez-le et allez vous gâter un peu, vous serez moins grognon.

      Vous parlez comme mes clients italiens qui font de l’urticaire à l’idée de payer de l’impôt; certain préfèrent littéralement gagner moins d’argent pour payer moins d’impôt. Il doit y avoir un nom pour ça dans le DSMV. Impophobie? ARCophobie?

      4-Le CELI est pas une arnaque. Si vous êtes aussi riche que vous le dites, je peux comprendre que 25500$ de cap pour le moment ne veut pas dire grand chose sur vos actifs totaux, mais pour les plus jeunes, c’est génial. Si vous avez un bon rendement dans votre CELI sur 30 ans, il est possible/probable que ce soit plus payant pour vous d’économiser dans le CELI que le REER. Il n’y a pas de retour d’impôt à l’entrée mais il n’y a pas d’impôt à la sortie alors si vous n’êtiez pas investi dans des CPG 1 an à 0,9%, ça peut être très intéressant à la fin!

    • @ asavaria 10h58

      Aidez-nous alors en partageant avec nous votre expertise en comptabilité.

      Mais en êtes-vous capable?

      André Bolduc

    • J’ai donné mon avis plus avant à l’ effet que le contrôle total de son crédit, pour tout dire ne jamais s’ endetter, autre que pour investir dans l’immobilier intelligent à mille lieus du voisin gonflable de banlieue sont la base même d’ une belle retraite. Les enseignements pour y arriver nous ouvrent immanquablement à la gestion des finances personnelles.

      Je crois qu’il y a des pistes de solutions pour l’ensemble de la population dans de nouveaux outils à être créés sur le modèle ou à l’intérieur de structures RRQ, CDPQ , Teachers etc
      P.c. que leurs capacités à gérer et investir sont décuplées au carré en rapport au simple quidam fasse à sa banque qui veut son bien et s’arrange toujours pour l’obtenir en laissant dans son sillage quelques miettes illusoires sur un gros dépliant bien coloré.

    • «Travaillons sans raisonner, dit Martin Brodeur; c’est le seul moyen de rendre la vie supportable.»

      Tout la petite société de QS entra dans ce louable dessein; chacun se mit à exercer ses talents. La petite terre rapporta beaucoup. Bonemine était à la vérité devenue bien vieille, mais elle fit une excellente pâtissière; Paquette Maltette broda; Mémère Bouchard eut soin du linge. Il n’y eut pas jusqu’à frère Giroflée Landry qui ne rendît service; il fut un très bon menuisier et devint même honnête homme; et le bon Dr Pangloss disait quelquefois à Candide Khadir:

      «Tous les évènements sont enchaînés dans le plus meilleur des mondes possibles; car enfin, si vous n’aviez pas été chassé du beau château de Moulinsart à grand coups de pieds dans le derrière pour l’amour de mademoiselle Bonemine, si vous n’aviez pas été mis à l’Inquisition pékyste, si vous n’aviez pas couru l’Amérique pour du potte et si vous n’aviez pas perdu tous vos moutons du beau pays d’Eldorado lors des dernières élections, vous ne mangeriez pas ici des cédrats confits et des pistaches.»

      - «Cela est bien dit, répondit Candide, mais il faut cultiver notre jardin.» Voltaire.

    • Un autre conseil financier extraordinaire :
      N’envoyons plus nos milliards à Ottawa et gérons notre pognon nous mêmes, sans passer par un intermédiaire qui vous met à genoux pour que vous le supplier, de vous en retourner, tout en jouant au paternaliste-moralisateur colonial !
      Il n’est pas normal pour une Nation francophone, de se faire gérer par une entité coloniale anglaise.
      C’est par là qu’on commencera à devenir des adultes, en se prenant en main.
      En attendant, question d’économie et d’intégrité :
      - mais où sont donc passés les $ 54 milliards que le gouvernement Fédéral a détourné de la Caisse d’Assurance Emploi sans en verser lui-même un seul sou, alors qu’il traite les chômeurs comme des voleurs, en ce moment ?
      (jusqu’ici aucun fédéraliste n’a répondu à cette question, posée plusieurs fois ici)
      Bonne journée.

    • Je veux des chiffres. Après, seulement après, je pourrai juger. Y a-t-il effectivement beaucoup de gens qui versent plus de 12 000$ par année à un REER? Et à quoi ressemblent-ils? Ont-ils besoin, pour garantir leur retraite, que les Québécois se cotisent pour leur offrir un crédit d’impôt? J’avoue être surpris à chaque fois que je consulte un blogue: des gens semblent s’en servir comme défouloir plutôt que comme lieu d’échange. C’est peut-être à cause de la désinstitutionnalisation…

    • J’ai jamais vu un parti politique aussi déconnecté de la réalité de la classe moyenne.
      Des idéologues…de la pire espèce. En gros pour eux tout le monde doit-être égaux dans la pauvreté.
      Pathétique !

    • @la-nation-quebecoise

      Vous écrivez : « gérons notre pognon nous mêmes »

      (en français, nous-mêmes s’écrit avec un trait d’union)

      Vous ne gérez pas une seule cent de l’argent que vous envoyez à Québec.

      C’est une poignée de ministres, sur les recommandations de fonctionnaires, qui choisissent les orientations du budget. C’est un administrateur anonyme qui fait le choix de payer Jean-François Lisée 13 mois la douzaine. C’est Julie Snyder qui vous fait dépenser des millions pour des couples en mal de procréation. Ce sont des enfants aux casseroles qui siphonnent les coffres de l’état. C’est un v.-p. d’une firme d’ingénieurs qui s’en met plein les poches…

      Mais vous, vous n’avez pas un mot à dire.

      Le fait qu’ils soient de la même origine ethnique que vous, qu’ils parlent la même langue que vous, ça vous suffit. C’est votre critère, votre principale exigence. Bof…

      La gouvernance, ce n’est pas le peuple, et le peuple, ce n’est pas sa gouvernance.

      À votre question : « mais où sont donc passés les $ 54 milliards que le gouvernement Fédéral …»

      (en français le signe $ suit le nombre et l’adjectif fédéral ne prend pas de majuscule)

      Une partie de la réponse : « En 1997, le Canada avait atteint un record historique d’endettement fédéral de 562,9 milliards de dollars. Entre 1997 et 2008, 105 milliards de dollars ont été remboursés »

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Dette_publique_du_Canada

      - Robert Lemieux

    • Je me questionne sur le sérieux de leur démarche quand on sait que les gens n’économisent pas assez pour leur retraite. Il est vrai que la contribution moyenne est d’environ 2500 $ et que seulement environ 40% des gens qui en ont la possibilité, y contribuent. Mais, si on en diminue les avantages, cela incitera encore moins les gens à recourir au REER. Khadir et David devraient consacrer leurs énergies à d’autres sujets plus chaud : ex. la corruption vedette de la Commission Charbonneau.

    • @ marcroche
      Les gens qui versent plus de $12k dans un REER, font necessairement $67k et plus (18% du salaire), mais probablement plus $100k. Donc ca va vers les “riches” comme on les appellent au Quebec
      Sans connaitre les chiffres exacts, je sais que les gens qui gagnent plus de $100k sont 1% de la population et ce 1% paye 30+% des impots totaux
      Me semble que c’est plus qu’equitable ca???
      Ils payent 30 fois plus que leur poids demographique, trente fois!!!!
      Ils peuvent retarder leurs impots vers la retraite avec les REERs, pas les eviter, les repousser.
      Il n’y a pas de scandale ici Mr marcroche

      Desole votre commentaire sent la frustration

    • @l’âne-tion-québécoise

      «La caisse d’assurance-emploi» n’existe pas et n’a jamais existé. C’est un mythe véhiculé par les syndicats. La Cour Suprême s’est prononcé sur ce sujet.

      Alors, arrêtez de véhiculer vos élucubrations.

    • Si on ose couper dans les REER alors qu’on coupe les fonds de pensions des fonctionnaires du fédéral, provincial et municipal + les sociétés d’états. Si mes impôts ne peuvent pas financer un REPORT d’impôts alors ils ne peuvent pas financer des retraites garanties. A un moment donné ça va faire!

    • @vraiconcanadien / 13h19
      Ainsi donc les milliards de cotisation versés par les travailleurs, à la Caisse d’Assurance Emploi à Ottawa, ne sont qu’un mythe…de la monnaie de monopoly…c’est ce que vous prétendez !
      Votre commentaire est une véritable insulte fédéraliste à l’intelligence des québécois…
      La référence à la Cour Suprême, n’est pas beaucoup bien vu en ce moment…

    • Je conclus de tout ça que QS est d’accord pour que le gouvernement fédéral abolisse le crédit d’impôt aux fonds de travailleurs et préconise que le gouvernement québécois fasse de même ? ;-)

    • Si quelqu’un a les moyens de le faire, qu’on le laisse faire. Ce sera moins de gens pour qui on devra payer à leur retraite. Québec Solidaire veulent niveler tout le monde pas le bas. Ainsi, tout le monde en arrachera quand arrivera la retraite. Qu’on ne touche pas à cet avantage. Il faudra même l’améliorer régulièrement comme on le fait actuellement.
      Cela ne fait mal à personne que des personnes soient capables de mettre de l’argent pour leur retraite.

    • @respectable

      Si votre meilleure amie cotise au maximum à son RÉER et retire des crédits de TPS, elle fait probablement une erreur. Pour être certain, il faudrait avoir les chiffres actuels et une projection des revenus futurs.

      Le problème est relié au taux marginal d’imposition. Si une personne a un revenu assez bas pour obtenir un crédit de TPS, son taux marginal d’imposition est au minimum. Dans plusieurs cas, le revenu imposable pourrait être nul.

      Maintenant lorsque cette même personne va commencer à décaisser son RÉER, elle pourrait se retrouver avec un revenu et un taux d’imposition plus élevé qu’il ne devrait l’être en réalité. Dans ces conditions, cette personne fera face à un taux marginal d’imposition plus élevé. Elle sera désavantagé d’un point de vue fiscal.

      En outre, cette personne pourrait être pénalisée au niveau des programmes sociaux disponibles pour les retraités ayant un revenu modeste.

      Je ne connais pas toutes les conditions, alors je dois être prudent. Il se pourrait fort bien qu’il soit plus avantageux à long terme pour cette personne de cotiser à un CELI. Il n’y a pas de déductions fiscales au départ, mais il n’y a pas d’incidences négatives lors des retraits.

      Pour être certain, il faut construire des scénarios.

      Je suis économiste.

    • Moi j’ai une autre suggestion.

      Pour récuperér des sous, abolissons plutôt les régimes de retraites de ces grands hypocrites, qui s’attaquent aux fonds de pensions des autres, tout en jouissant de conditions qui sont hors d’atteinte de la classe moyenne.

      Un autre dans le genre est Léopold Lauzon, qui lui aussi vocifère contre les RÉER, alors qu’il tente de se faire élire politicien, et qu’il est assis sur un fonds de pension de professeur universitaire!

      Faites comme je dis, mais pas comme je fais!

    • Est-ce qu’il faut que toutes les politiques et toutes les décisions gouvernementales soient faites seulement pour les plus pauvres?

    • @ vraiconcanadien / 13h19
      En complète contradiction de votre prétention que la Caisse d’Assurance Chômage est un mythe, La Cour Suprême la mentionne dans son jugement !
      12 décembre 2008 :
      Jugement de la Cour suprême au sujet de la caisse de l’assurance-emploi – Les syndicats perdent une bataille de 57 milliards de dollars !
      / Le gouvernement fédéral a le droit d’utiliser les surplus à sa guise !
      Et voila la légalisation d’un vol !
      Mais où sont donc passés ces $ 57 milliards (et non 54) détournés des poches des travailleurs, sans qu’Ottawa n’y verse un seul sou ?

    • Hydro QC devrait engager Françoise et Amir, car ils ont tous les 2 besoins d’être ”RECONNECTÉ” avec lla réalité.
      Il faut dire qu’au QC la richesse ou être riche est de beaucoup inférieur avec le reste de la planète. En plus ces 2 là sont gras dur, ils l’ont déjà leur pension grâce à l’État providentiel qu’est le QC.

    • marc_g

      Vous parlez comme un gars qui croit que les billets de loteries sont un investissement… Que la taxe soit sur un gain de 5$ ou de 5 000 000$, ça ne change rien au fait que c’est un jeu de hasard et que les gens ont plus de “chance” de perdre leur mise que de faire du “profit”…
      Le gens qui veulent jouer à la loterie vont toujours le faire dans la mesure où leur budget le leur permettra…

    • Il n’y a probablement qu’au Kwébec où les gens sont “pognés” avec des huluberlus comme ceux de Québec Solitaire. Dès sa naissance, Amir a fait les voeux de détruire l’occident. Et nous, pas plus fins, on l’envoie à l’Assemblée nationale. Quant à Françoise, elle a fait voeu de pauvreté et déclare que tous doivent suivre sa trace. Ensuite, on se demande pourquoi le Kwébec a besoin de la péréquation. Bien simple à comprendre, nous formons et formerons toujours l’État dépendant dû à notre extrême pauvreté.

    • @l’âne-ation-québécoise

      Vous ne comprenez rien ou ne voulez rien comprendre.

      La Cours Suprême a déclaré que la «caisse» d’assurance-emploi n’existe pas. Les montants versés en assurance-emplois vont dans le fonds consolidé du gouvernement. En d’autres mots, il n’y a pas de compte de banque séparé pour les cotisations de l’assurance-emploi.

      De sorte que le gouvernement peut utiliser ces montants de cotisations tout comme il peut utiliser les impôts et les taxes qu’il reçoit.

      L’avantage est lorsqu’il y a un déficit; le déficit est payé par l’ensemble des contribuables.
      Comprenez-vous les implications? ou il faut vous faire d’autres dessins.

    • @la-nation-quebecoise

      La TPS et les surplus de l’assurance-emploi, ce sont les deux vaches à lait qui ont permis au fédéral d’atteindre l’équilibre budgétaire et de rembourser une partie de la dette (105 milliards remboursés entre 1997 et 2008).

      Je connais de pires utilisations de surplus que celle de rembourser la dette qu’on laisse aux générations futures. C’est ça votre scandale?

      - Robert Lemieux

    • Voilà une raison de plus pourquoi je ne voterai pas pour Amir aux prochaines élections. Je l’ai fait la dernière fois, entre autres parce que je suis content que la gauche ait un peu plus d’influence. Mais là ce ne va pas du tout. Le fardeau fiscal pour ceux qui gagnent plus que $50,000 notamment ceux sans enfants comme moi est intolérable. Les REER sont une petite, vraiment petite consolation pour nous. Je pense contribuer assez au Welfare State québécois merci.

    • Question à tous les gens qui ont écrit ici: Avez-vous seulement lu le court texte de Gilbert Lavoie (ce qu’il souhaite probablement)?

    • @rllemieux / 14h54
      Réponse :
      ▬► Dans un Québec Souverain, tout l’argent des cotisations de l’Assurance Chômage retournerait aux chômeurs, sans être subtilisé par une entité coloniale étrangère !
      La pire utilisation est d’envoyer notre argent ailleurs, et se le faire voler.

    • @fauconcanadien, rllemieux

      Vous perdez votre temps à écrire à la-nation-quebecoise = trash = toubie = legaulois = johnbulle (pas “johnbull”) = l’ane-nation-quebecoise (une de mes contributions à ce blogue) = l’âne-narchiste (une autre de mes contributions), etc ( = peut-être Amir -Khadir, qui sait?).

      Je pense qu’il comprend ce que vous écrivez, mais il prend un plaisir fou à faire enrager ses interlocuteurs (dont je ne suis plus).

    • Étant maintenant retraité, j’ai contribué à mes REER autant comme j’ai pu. Je me disais que mon régime de pension ne serait peut-être pas assuré car il l’était à 69% le temps où j’y contribuais. Depuis le début de ma retraite, j’ai effectué quelques ponctions à mes REER car je ne souhaite pas mourir en les ayant. S’il fallait que la somme totale devienne toute imposable durant la même année, je paierais en impôts plus que ce que j’ai payé. Alors, comme l’impôt est reporté, ne me dîtes pas que c’était un cadeau ou si cela était c’était un cadeau ” empoisonné”. Alors riche ou pas c’est l’égalité pour tous. Si un riche qui a contribué 22000$ à son REER chaque année disons pendant 20 ans, il retirare ses reer sur une courte période de sa retraite car à 80 ans on ne fait plus de grosses dépenses. Alors, il sera imposable à un taux d’impôt presqu’égal au taux d’impôt applicable le temps qu’il était actif sur le marché du travail. C’est donc pas un gros cadeau d’un gouvernement qui cherche à ne plus s’occuper des retraités en leur allouant des crédits d’impôt. Je pense qu’il y a pire. QS devrait s’intéresser à ceux qui ont reçu de l’assistance sociale toute leur vie et qui ont droit une fois 65 ans atteint à une rente de quelques 1200$ par mois de la PSV et de supplément de revenu garanti. Avez-vous déjà calculé combien il faut d’argent pour se constituer une telle rente vous garantissant un tel revenu pour 25 ans? A couper le souffle. Surtout pour quelqu’un qui n’a jamais travaillé!

    • @Fridolin2
      On parle de placement d’argent ici, or la plus grosse arnaque est d’être obligé d’envoyer notre argent ailleurs pour se le faire subtiliser sans droit de regard !
      $ 57 milliards détournés à la Caisse d’Assurance Chômage, c’est pas rien !
      Surtout qu’en ce moment les chômeurs sont traités comme de véritables malfrats par Ottawa alors que le Fédéral ne verse pas un seul sou dans cette Caisse, et exclu du chômage 60% des travailleurs qui le demandent, par toutes sortes de manoeuvres sournoises !

    • LE CIERGE

      C’est du séjour de dieux que les abeilles viennent.
      Les premières, dit-on, s’en allèrent loger
      Au mont Hymette et se gorger
      Des trésors qu’en ce lieu les zéphyrs entretiennent.
      Quand on eut des palais de ces filles du Ciel
      Enlevé l’ambroisie en leurs chambres enclose,
      Ou, pour dire en français la chose,
      Après que les ruches sans miel
      N’eurent plus que la cire, on fit mainte bougie;
      Maint cierge aussi fut façonné.
      Un d’eux voyant la terre en brique au feu durcie
      Vaincre l’effort des ans, il eut la même envie;
      Et, nouvel Empédocle aux flammes condamné
      Par sa propre et pure folie,
      Il se lança dedans. Ce fut mal raisonné;
      Ce cierge ne savait grain de philosophie.
      Tout en tout est divers: ôtez-vous de l’esprit
      Qu’aucun être ait été composé sur le vôtre.
      L’Empédocle de cire au brasier se fondit:
      Il n’était pas plus fou que l’autre.

      Jean de La Fontaine.

    • @Fritz2

      Vous avez raison. J’essaie de passer le moins de temps possible à leur répondre, car ils sont bornés.

      Ce sont des séparatistes, probablement sur le BS, car ils passent beaucoup de temps sur le site. Le plus drôle est qu’il utilise le blogue d’un journal fédéraliste au lieu d’aller sur le blogue d’un journal séparatiste. Ce faisant, ils contribuent à enrichir un fédéraliste.

    • @ la-nation-quebecoise
      Dans votre réponse à fridolin2, vous mentionnez:
      1- les 57 milliards détournés par le fédéraln de la Caisse d’assurance emploi
      2- que dans un Québec souverain, tout l’argent retournerait aux chômeurs.
      Je vous apporte deux éléments à votre réflexion, et non à votre partisanerie:
      1- Que faites-vous des milliards perdus par la Caisse d’assurance dépôt du Québec à cause de leur incompétence? Ils étaient supposés appartenir non à des chômeurs mais à de futurs retraités. Aussi grave l’un que l’autre
      2- Sur quoi vous basez-vous pour affirmer votre point? En avez-vous la certitude de la part de politiciens? Êtes-vous sérieux de penser que nos politiciens sont plus honnêtes?

    • @Fritz2

      Il me font rager quelques secondes mais il faut lire leurs âneries. Il ne faut pas se méprendre : ils sont nombreux à penser comme eux.

      Au pire de sa présidence, Bush pouvait toujours compter sur le soutien de 25 % de la population américaine. C’est dire que dans chaque société, il y a une minorité de gens coupés de la réalité, qui s’alimentent de lubies.

      Au Québec, ces têtes folles, elles joignent généralement le camp des séparatistes. Le discours séparatiste invite à projeter sa propre détresse sur le canevas de la question nationale. la-nation-québécoise parle de vol ou de colonialisme; mais en fait, c’est de sa propre impuissance, au coeur de sa propre vie, dont elle parle.

      - Robert Lemieux

    • @johnbull
      12 avril 2013
      7h26

      ”.. Quand on court après la fortune,
      On risque de perdre l’Amour,
      J’ai payé de mes clairs de Lune,
      De vouloir allonger les jours,
      Augmenter le chiffre d’affaire,
      Pour gagner QUOI, quelques billets,
      qui ne pourront JAMAIS REFAIRE,
      Le HASARD que je GASPILLAIS……”

      Étant dans la soxantaine moi aussi, je trouve, que pour une fois, mon cher johnbul, tu te réferre à des paroles très sages…

    • Une mesure qui équivaut a une augmentation d’impot de 2-3000$ par année pour une petite tranche de gens qui font plus de 100 000, au moment ou l’état load les cartes de crédit.
      Et certains sont là en pleine crise de panique, a allumer le bucher et crier hérésie.
      relaxez, la question du plafond de déduction est discutable, c’est pas couler ds le béton. On procède a des réaménagement fiscaux a tous les ans.

    • Quelqu’un cotisant au maximum dans ses REER à chaque année et avec un rendement moyen de 5% ne pourra pas s’acheter une rente équivalente à la moitié de se que plusieurs ont dans les fonds publics. Alors trop élevé ?

      Alors qu’on parle de plus en plus que trop de gens ne mettent pas assez d’argent de côté pour avoir un niveau de vie équivalent à ce qu’ils ont durant leur travail. Alors qu’on parle de plus en plus que plusieurs devront reporter leur retraite, faute d’avoir les moyens de le faire…

      La proposition est complètement ridicule et démontre qu’ils sont complétement déconnecté quand à la réalité.

    • Abaisser le maximum des REER ne ferait qu’augmenter l’écart entre les employés qui ont droit à un régime de retraite par leur employeur (particulièrement les employés publics) et ceux qui ont rien du tout. Drôle que QS décide de proner l’inégalité sociale…

    • @ rllemieux Mr 1% / 17h01
      A la Commission Charbonneau nous avons découvert un Monsieur 3 %.
      Ici nous découvrons des “Monsieur 1 %”, ceci étant la maigre et rachitique majorité lors du dernier référendum et sur laquelle s’appuient les fédérâleux, pour venir nous faire la lecon !
      Il ne faut pas oublier que ce rachitique et maigre 1 % a été obtenu par les fédéralistes en faisant fi de la loi électorale du Québec, dont le grand rassemblement hystérique de milliers de personnes à Montréal venu du Canada anglais pour dire à quel point ils nous aimaient ! Ca arriver par autobus nolisés, et payés par qui ? devinez-le donc …en contravention de la loi électorale québécoise, de plus ont fit venir des juges pour accélérer la citoyenneté de milliers d’immigrants au Québec (56.000), accueillis après, par le camps du NON !
      Autrement dit on s’est volé ! tout comme on se fait voler à la Caisse d’Assurance Chômage de $ 57 milliards, en plus d’avoir imposé une Constitution en 1982, sans le consentement du 1er peuple fondateur : les francophones, ce qui ressemble à une infamie.

    • @ ioio 11 avril 2013 16h41
      «… Il y a des gens qui ne feront jamais les efforts d’économiser. Arrêtons de niveler par le bas…»
      Tout à fait en accord avec vous. Les gouvernements ne cessent de lancer des avertissements aux citoyens qui préfèrent dépenser tout leur argent, tout de suite, car «ils le méritent bien» et qu’ils n’ont «qu’une vie à vivre après tout!» (C’est la mode YOLO : You Only Live Once) Et bien qu’ils le fassent mais que les défenseurs de ces irresponsables laissent à ceux qui ont un peu de jugeotte et de discipline, la seule possibilité légale d’assurer leurs «vieux» jours. Tant «Khadir» plus clairement, la sortie de QS (de Quessé) sur cette question est de la démagogie pure (Eh oui, nos deux chevaliers blancs sont capables aussi de mentir pour faire avancer leur thèse). Faut-il rappeler que l’argent épargnée dans un REER sera plus tard imposée et que s’il ne «profite» pas aux démunis d’aujourd’hui, il sera disponible pour les démunis de demain. Mais si demain, il n’y a pas suffisamment d’argent imposable en provenance des sorties de REER, je me demande bien ce ques seront les arguments des missionnaires «de Quessé»!?!

    • jadzia completement ridicule et déconnecté? on parle de qqles que centaines de $ par année pou qqun qui gagne 80 000 et seulement qui réussirait a placer son max de 14400 annuel. quelques milles sur 144 000 en 10ans si la personne réussi tjours son max. C’est ça être completment déconnecté?

    • En prônant une pauvreté égale pour tous, les kikistes de Soeur Françoise ne font que promouvoir des richesses inégales pour presque toutes, touttes, zé toutttes les fausses Saintes Adèles de ce monde, et c’est tout de même d’une résilience incroyable que de croire ou faire croire que plus il y aura de pauvres en économie, moins il y aura de riches pour s’en sortir en Floride­ ou à Moulinsart finalement.

      Et toutes choses étant égales en résumé, tant en règles d’algorithmes qu’en projections imaginaires tout comme avec ce facteur Epsilon bien connu des banquiers pour mieux comptabiliser leurs intérêts composés en déficits cumulatifs, ne serait-il pas mieux d’abolir tous les politiciens plutôt que leurs mauvais comptables toujours prêts à venir téter l’usufruit des honnêtes citoyens moyens qui devront bientôt travailler 8 mois sur 12 pour ne faire vivre que des artistes qui ne font jamais rien?

      Contenter le peuple avec un maximum de shows et de biscuits à l’érable et ménager les grands avec un minimum d’impôts pour osso buccos en casseroles adorables, voilà la maxime de ceux qui savent gouverner selon Machiavel.

    • Bonsoir monsieur Lavoie, on dirait qu’il n’y a que vous qui travaille dans le groupe de Geska. Cependant, votre collègue de Montréal, monsieur Stéphane Laporte a une petite dent contre les gens de Québec. Merci de passer mon texte.

      @pergesi
      C’est drôle que le monsieur Laporte ait publié votre texte. Moi, voyez-vous je lui en ai fait parvenir un relativement intelligent et il l’a ignoré. C’est vrai qu’il a un petit froid avec le monde de Québec, mais moi j’ai vécu autant à Montréal qu’à Québec et donc, je ne devrais pas en être pénalisé il me semble. Je disais à monsieur Laporte simplement que les Cols bleus pouvaient bien avoir le goût et le désir de faire la réflexions des trottoirs, car le Maire Tremblay, avant son départ, leur avait signé une magnifique convention collective et dans les circonstances ça pouvait aider à faire en sorte que les cols bleus prennent un peu de galon dans le public. Je disais en terminant que les cols bleus de Québec n’étaient pas mieux perçus chez-nous qu’à Montréal. Alors donc comme vous voyez mes propos sont impubliables dans la haute sphère des produits de Gesca. Heureusement, mon Huffington Post ne lève pas le nez sur mes textes d’opinion.
      Gilles Pelletier, Québec
      J’envoie une copie à Gilbert Lavoie au cas où mon texte ne passerait pas encore.

    • @ -55-
      12 d’Avril 2013,
      12:11 heure.

      Bonsoir,

      Avec votre commentaire qui laisse sous entendre en substance que je « suis éparpillé », vous m’avez bien fait rigoler car sachant bien où j’en suis tout en ayant conscience de n’être pas du tout éparpillé….. Mais peut être pour vous en tant que conseiller financier, ce n’est pas pareil tout en étant « minded » pour votre travail. Toutefois, en vous spécifiant qu’ayant eu dans mon autre vie ce qualificatif de conseiller financier, personne ne réussit à me convaincre de lire Tom Hopkins. Cela me fait rire car en ayant longtemps travaillé dans le Courtage Immobilier, sur certaines cartes d’affaires, j’eus la malencontreuse idée d’y accoler le qualificatif de conseiller financier, ce que la maison de courtage me fit entendre que la brique est le NEC ULTRA et seulement la brique. Avec quoi en définitive, je suis amplement d’accord.

      Éparpillé ? Mais pas du tout mais tout à fait devenu «allergique à faire de l’argent » en devenant plutôt agressif lorsque mon conseiller actuel me parla de signer pour trois ans afin d’avoir 1.35 d’intérêts au lieu du 0.9 % actuel sur un an . Car il est plutôt du genre « stressé » car en voulant le faire chier, je lui mentionnais que ING DIRECT vient de m’offrir 2 %…… Et tant qu’à moi, je m’en fous totalement car pour moi, ce ne sont que grenailles et rien de plus.

      Toutefois, encore en riant car vous semblez bien maîtriser vos connaissances en ce domaine, il est bien vrai que ce « paiement forfaitaire ou bien prime de séparation » me passèrent bien loin par dessus la tête lorsque mon ancien employeur envoya le tout à la Fiducie Desjardins en 1989 de mémoire et que j’ai totalement « oublié » de m’occuper du magot depuis le dépôt en ne donnant aucune nouvelle sur comment gérer le tout.

      Et comme vous, mon conseiller financier de maintenant veut convertir le CRI en FRV d’ici cinq ans lorsque j’aurai 71 ans. Et à vrai dire, je comprends que ce type semble stressé avec moi car j’ai comme des envies folles de lui rire en pleine face. En n’ayant jamais été face à une situation aussi merdique où TON PROPRE ARGENT ne semble même plus t’appartenir et que « tu dois te mettre à genoux devant deux Ministères du Revenu.

      Finalement, votre remarque futée me comparant à des Italiens me fit beaucoup rire car sur ce point, vous avez frappé dans le mille. Mais encore une fois, non pas pour m’obstiner, n’oubliez jamais ce vieux proverbe originaire de l’Italie soit : Trop d’impôt tue l’impôt …… Et moi j’ajouterai qu’Italien échaudé craint la fiscalité tout comme moi…… Au plaisir, John Bull.

    • jebourge a totalement raison.
      J’irais plus loin, les gens qui contribuent au max de leur REER pendant toute leur vie active, ne verront pas diminuer leur taux effectif d’imposition rendu à leur retraite. Ces gens “riches” continueront à payer une très grande part des impôts totaux. À l’occasion, il même mieux qu’un “riche” arrête de cotiser à ses REER car rendu à 71 ans ils pourraient voir son taux effectif d’imposition être plus élevé que pendant sa vie active. Un “riche” peut avoir d’autres sortes de revenus à la retraite: locatifs, revenus de placement hors-reer, etc car il a été en mesure d’économiser et d’investir beaucoup d’argent pendant sa vie active.

      jeffypop a également raison, toute la mécanique de calcul du 18% du revenu gagné s’applique aussi à ceux qui contribuent à un régime de pension de l’employeur. Selon QS, on désavantagerait les travailleurs n’ayant pas de régime de pension pour favoriser ceux qui en ont un! Cela n’a pas de sens.

      Les riches travailleurs se sont ceux qui gagnent un salaire en dessous de vos critères de qualification pour être considéré comme un “riche” et qui travaillent pour la fonction publique…Ils n’ont pas à s’inquiéter de leur retraite et à accumuler un capital en épargnant eux-mêmes! Mêmes ceux qui gagnent 150K$/an (et qui ne contribuent pas à un régime de pension) auront de la difficulté à accumuler un capital retraite qui leur permettraient une rente indexée à vie comme celle des fonctionnaires!

    • @la-nation-québécoise

      Le 57G que vous nous parler venait de tout le Canada donc se fut tout les Canadiens qui furent floués et non pas seulement les travailleurs québécois. En passant je suis contre ce qu le fédéral à fait et continue de faire sur le dossier de l’assurance chômage comme plusieurs ici sur ce blogue. Mais je suis plus ennuyer par le fait même que cette assurance est dans les mains de l’état et de fonctionnaires beaucoup trop grassent rémunérés. Bon sa g mais quelle compétence est ce que l’état peut bien avoir en matière d’assurance ? Et qui sont ils pour déterminer le montant de la prime et la couverture que j’ai besoin si jamais je perdait mon emploi?

      Pour revenir au sujet du jour ceux qui sont daccord avec celui qui veut être le calife à la place du calife ont sérieusement besoin d’un petit rappel historique:
      Dans les années 80, de brillants esprits pervers ont décidé pour tout le monde que les fonds de pensions à revenus déterminé n’étaient pas une bonne chose et qu’il serait mieux d’avoir des régimes de retraite à contributions déterminées. As t on besoin de mentionner que c’étaient des fonctionnaires avec des pensions protégées en béton par l’état c.-à-d. nous?

      Immédiatement les gens devaient devenir des experts de la bourse (les véhicules d’investissement étaient peu nombreux). Comme ce n’était pas réaliste la plupart des gens se sont tournés vers des conseillers financier qui eux même débutaient dans ce domaine.

      Depuis ce temps on a eu droit à quelques récessions, des bulles techniques et immobilières, des Vincent Lacroix et j’en passe. Mais comme on est massivement investis dans les fonds mutuels (souvent par l’intermédiaire des zinzins) on ne peut plus revenir en arrière. Et catastrophe, la démographie va faire en sorte que les gens vont sortir de l’argent de leur REER de façon massive dans le 10-15 prochaines années. Que croyez vous qu’il va se produire sur la valeur des parts de ses fonds?

      Vous pensez que la solution à ce moment est de réduire la possibilité de contribuer?

      Cette proposition ne peut qu’avoir être formulée qu’en absence prolongée d’oxygène.

      Il faut au contraire enlever tout plafond et arrêter d’imposer des limites artificielles et permette aux gens de se donner une chance de s’en sortir. Il faut encourager l’épargne et assurer que le maximum de gens puissent bénéficié d’une retraite à la mesure de ce qu’ils auront pu contribuer.

      Il faut arrêter de penser en termes de groupe ou population pour changer notre discours pour enfin favoriser les individus. Plus il y aura des individus qui auront une meilleure qualité de vie plus la population se portera mieux. Procéder de façon inverse n’a jamais fonctionné.

    • «Presque tous les hommes, frappés par l’attrait d’un faux bien ou d’une vaine gloire (5 mins?), se laissent séduire, volontairement ou par ignorance, à l’éclat trompeur de ceux qui méritent le mépris plutôt que la louange.»

      Nicolas Machiavel, Philosophe/ Discours sur Tite-Live

    • En passant les erreurs d’orthographes sont une gracieuseté de mes pouces et du clavier minuscule de mon iPhone

    • La très grande majorité des personnes qui commentent ici n’arrive même pas à placer $10000 par année dans des REER!

      23% de la population cotise dans des REER et la moyenne est d’environ $2300. (Moins de $2000 avec la moyenne pondérée)

      Personnellement, je gagne plus du double par année que le revenu moyen et je réussi à placé en REER et fond de pension un peu plus de $8000 à $9000. (Et la balance non utilisée dans un REER peut-être reportée!)

      Ce n’est pas un $10000 par année qu’un nanti n’aura pas mis dans un REER qui va faire la différence à sa retraite!!! La grosse majorité de son argent est placé à la bourse, dans des investissements et dans l’immobilier….

      Plusieurs ici me font penser à Joe the Plumper qui se plaignait que l’augmentation de 2% du taux d’imposition pour les revenus de $250 000 était une incitation qui ne l’encourageait pas a travailler… et le type n’avait jamais gagné plus $30 000 dans une année!!!

      Un peu de sérieux…

    • Si j’étais un nanti, à ma retraite, je passerais la moitié de l’année dans le sud a vivre avec l’argent placé dans les paradis fiscaux et l’autre moitié au Québec (pour ne pas perdre l’assurance-maladie) avec l’argent de poche qui sont mes REER. (Seulement besoin de retirer quelques dizaines de milliers dollars…)

      Je ne paierai alors que peu d’impôts….

    • Oui, les ”riches” profitent plus du Reer que les autres…

      La plafond de 22970$ pour 2012 ? Il faut un revenu de 127 611,11 $ pour pouvoir mettre cela en plus du CELI..

      Les hauts revenus mettent le maximum à tous les ans…

      La persoone qui gange 275 000$ et plus n’a aucune difficulté à contribuer au maximum…

      Puis celle qui gagne 50 000$, elle n’a pas droit de mettre plus que 9 000$ dans son Reer. Évidemment elle a droit aussi au CELI et là c’est difficile d’épargner plus ou même autant à ce niveau de revenu…

      QS suis son idéologie, faire payer plus les riches.

      Mais obtiennent-ils trop facilement des faveurs du gouvernement ? La réponse reste oui dans un sens.

      Idéologie, toujours cela dépend comment vous regardez cela… Avec le plafond actuel… Jusqu’à 127 611, 11$, tu contribues ton 18% si tu veux… En haut bien mettez cela dans le CELI ou dans d,autres abris fiscaux… Ou encore épargnez tout en payant de l’impôt tout de suite…

      Pour la suggestion de Québec solidaire cela laisse presqu’entendre qu’à partir de 66 666,67$, tu es un privilégié….

      Bien dans une société pas tellement riche, c’est presque vrai.

      Même motadit débat que d’habitude avec la politique… Tout le monde veut tout avoir, personne veut payer !

      C’est pour cela qu’on est dans le trou… On peut plus augmenter des impôts mais on le fait pareil de manière peu efficace et on peut pas couper dans les dépenses non plus sans avoir des vives protestations alors quoi, on s’endette ! Les générations futures payeront pour les pauvres et les riches d’aujourd’hui car le gvt est incapable de gérer tout cela…

    • Qu’il est bon de lire nos dreteux à la défense des privilèges des riches alors qu’eux mêmes, ce font exploités par des patrons toujours plus avares (croissance infinie oblige) et des gouvernements complices.

      Le capitalisme est profondément malade, ce blog en est le meilleur exemple.

    • N’empêche que dans les années 60, le taux d’imposition était de plus 90% au dernier palier chez nos amis américains… et ce n’était dût a des gouvernements socialiste! (Et l’augmentation du PIB était plus du double qu’aujourd’hui…)

      La sénatrice Elizabeth Warren disait:
      “Jamais un américain est devenu riche en payant moins d’impôt!”

      Pour le reste, force d’admettre que pour devenir riche, il faut profiter du labeur des autres.. et parfois faire payer les autres!
      On n’appelle pas cela le profit pour rien…

      Finalement, tout est une question d’équité… et l’on perd souvent cette valeur…

    • @benton-Fraser
      Pour faciliter les contributions à votre REER vous n’avez qu’à demander à votre employeur de vous remettre le retour d’impôt au moment de votre contribution. Si vous êtes à un taux d’imposition de 50 pourcent, une contribution bi-hebdomadaire de 500 dollars vous en coûtera 250 dollars. La logique se tient pour tout les montants qui sont malheureusement plafonnés.

      S’il y a une différence à la fin de l’année celle-ci sera corrigée lors de votre déclaration.

      Mais de façon plus concrète croyez-vous que de contribuer quelque milliers de dollars annuellement permettra à quelqu’un (ou un couple) de joindre les deux bouts à l’heure de la retraite? Voudriez-vous qu’ils vendent leur maison ou condominium des années avant qu’ils l’avait prévu pour mettre de la nourriture sur la table et payer leurs comptes?

      Ou bien faire confiance au “programme CHIP” qui est tant recommandé par les banquiers et les conseillers financier et de vendre une partie de l’équité de leur propriété ?

      Le problème de la retraite vient de cette foutue décision de changer les fonds de pension à revenus déterminé pour des fonds à contributions déterminé.

    • Des rendements mirobolants

      Avec Fondaction, le fonds de la CSN, il est possible de payer 500 $ pour avoir 5,000 $ en banque pour la retraite. Le calculateur de leur site nous garantit de tels retours d’impôt. Mais il faut payer le plus gros taux d’impôt pour ça. Moi je dois payer 1,000 $ pour avoir ma subvention à la retraite de 5,000 $ par année. Je pensais pouvoir ramasser 25,000 $ en 5 ans en payant seulement 5,000 de cash. Le gouvernement fédéral me met des bâtons dans les roues avec sa décision.

      Ce qui est intéressant, c’est que même si on est bien à l’aise et qu’on a un bon fonds de pension, les fonds de travailleurs nous permettent de faire des bénéfices de placement extraordinaires même si leur profit officiel est nul.

      Il est à espérer que le Québec va combler le trou du fédéral. Le profit que je fais vient des contribuables de toute façon. C’est sans doute plus juste que le contribuable Québécois paye pour moi que le canadien, mais peu importe.

      Il semble qu’une étude dise que le gouvernement entre dans son argent en 3 ans. Qu’il soit patient et attendent 6 ans pour entrer dans son argent. Quand on a une telle machine à créer de l’argent, il faut l’alimenter et non lui couper les vivres.

      En tant que contribuable, je pense que les gouvernements se font avoir dans ce système, mais en tant que consommateur du produit, je m’enrichis avec une telle facilité. Amenez-en des pétitions et des politiciens défenseurs du pauvre monde.

      J’ai plus de 40 articles sur les fonds de travailleurs.
      https://jeannotvachon.wordpress.com/category/vos-finances/fonds-de-travailleurs/

    • Je ne suis pas un fan de QS, par contre…qu’elle proportion de la population cotise 18% de son revenu brut dans un REER ainsi que 5000$ dans un CELI annuellement? Moins d’un %? Je ne vois pas pourquoi autant de gens s’offusque de cette idée! Les revenus des plus riche sont souvent des revenus de dividendes qui ne donne pas de droits de cotisation!

    • @rllemieux

      Vous tombez mal, car je connais les régimes de pension. Je doute fortement que vous ayez signé un l’évaluation d’un régime de retraite à titre d’actuaire de l’ICA.

    • Tiens? Pas possible! Notre Titine nationale qui vient tout juste de s’acheter un beau condo d’un type qui a fait son argent dans des placements off shore lui aussi. Wow! Serrez-vous la ceinture mes chers kikistes. Serrez-vous encore plus la ceinture comme tout le monde mes chers-z-amis. Les pékystes de première génération vont probablement tous déménager en Floride à leur retraite avec votre argent si la tendance se maintient…. Mais encore?

    • @mathiou
      T’en fumes du bon? C’est tu du Québec Gold? Avec un taux de THC supérieur?

      Le problème c’est pas le capitalisme c’est les gouvernements socialistes qui se succèdent au Québec depuis des décennies!
      Pis si c’est pas en payant moins d’impôt qu’on devient riches quand tu as une entreprise qui réussi à maximiser ses revenus en réduisant ses dépenses incluant les impôts – toujours de façon légale on s’entend – en tout cas ça aide en s’il vous plaît!

      Un salarié, même s’il gagne un excellent salaire lui est faites à l’os parce que les impôts sont déduit à la source; la seule façon de payer moins d’impôt c’est justement de prendre un REER.
      Oublie pas qu’un haut salarié l’est parce qu’il (ou elle) a travaillé plus fort, fait plus de sacrifices, et fait ce qu’il devait faire pour aider son employeur à générer plus de revenus. Il s’est donc rendu plus utile et performe plus qu’un autre employé.

      Tu voudrais quoi au juste? Que tout le monde gagne le même salaire? C’est tu ça que tu trouverais juste? George Orwell, ça ne te dis rien? La ferme des animaux devrait être ton prochain livre.

    • @SuperCass

      Il n’y a pas de gouvernement socialiste en Amérique du nord. (Quoique certains Premiers Ministre NDP s’en approchaient)

      Et il n’y a rien de socialiste a vouloir l’équité dans la redistribution du fruit du travail.

      Il y a trois façons de faire du profit: L’exploitation des richesses naturelles, l’exploitation du savoir et…. l’exploitation de l’homme. Le tout c’est de le faire avec une certaine équilibre. Le problème qui guette le profit et la cupidité et celle-ci n’est pas compatible avec l’équité…

      Pour le reste, Orwell disait:
      “Un chien bien dompté saute dans le cerceau au claquement du fouet. Un chien parfaitement dompté saute dans le cerceau sans le claquement!”

      En lisant les commentaires, il y en a beaucoup qui sont parfaitement domptés. Edward Bernays a tout compris…

    • @marcroche

      quelle mauvaise conception du REER, vous n’y comprenez vraiment rien.

      Le REER n’est pas un crédit d’impôts, c’est un REPORT. Je vais être imposé sur mes REER ainsi que les intérêts que ceux-ci vont faire. En somme, je vais payer plus d’impôts, mais répartis sur une plus longue période. C’est comme si je payais de l’impôt sur 90 000$ pendant 50 ans, plutôt que d’en payer sur 100 000$ pendant 30 ans puis sur 60 000$ pendant 20 ans…Vous catchez un peu mieux? J’étale mon impôt…

      Affirmer que les québécois se “cotisent” pour me donner un congé de taxes, j’ai rarement entendu un commentaire aussi insignifiant. En taxes et en impôts, j’ai déjà calculé que je payais plus de 60 000$ (impôts, tps, tvq, taxe sur l’essence, permis de conduire, taxes sur l’alcool, etc, etc, etc…). Je ne suis pas un fat-cat de wall street, ni de westmount, je suis simplement un professionel qui a sacrifié beaucoup de choses pour avoir une vie comfortable. Je continue à faire des sacrifices en mettant 18% (!) de mon salaire de côté pour peut-être espérer avoir l’équivalent d’une retraite équivalente au secteur public. Même avec les REER au max et d’autres investissements, je ne suis pas à veille d’avoir une retraite à 55 ans comme mes homologues du public.

      Je représente le gros méchant 1% (qui paye 30% de l’impôt collecté, 30 fois mon poids démographique comme le soulignait un autre lecteur) et vous venez me faire à croire que les québécois se “cotisent” pour me donner un congé de taxes??

      J’ai mal à mon Québec…

    • Ce que je remarque c’est que ceux et celles qui ont des opinions faciles et qui ne font pas de discernement sont les mêmes qui profitent au max du système. Environ 50% de la population québécoise ne paie pas ou très peu d’impôts. C’est donc évident qu’ils vont s’opposer au REER, s’ils n’ont pas assez d’argent pour payer de l’impôt, comment voulez-vous qu’on leur parle d’épargne!

      À les ententendre, on croirait que si j’ai assez d’argent pour payer de l’impôt je suis considéré comme “riche”!

      Commencez donc par vous attarder aux loges corporatives, aux billets de saison, aux soupers au restaurant déductibles d’impôts, là on va s’attaquer à des non sens. Le taux d’épargne au Québec est catastrophique et vous voulez punir ceux qui se serrent la ceinture…

      Bravo Québec Solitaire…

    • À moins d’être, riche il est impossible de cotiser $22,000 par année dans un REER. Si on ne reçoit pas de fortune par héritage ou par gain de lotterie, la seule façon de devenir riche consiste à devenir un voleur ou à faire de la politique et des “affaires” à la libérale. Merci de me lire.

    • Encore une fois, QS se fait le porte-étendard du nivellement par la base. Plutôt que de parler de création de richesse et d’emplois et donc, de moins de dépendance par rapport à l’État, QS s’en prends aux honnêtes travailleurs de la classe moyenne et la classe aisée.

      Dites-moi, Mme David, M. Khadir, comment vais-je faire pour subvenir à mes besoins plus tard quand les fonds publics destinés à la retraite seront inexistants? Ça fait déjà près de 25 ans que je paie dans ces fonds qui seront à sec avant que j’y arrive. Et là, on veut m’enlever la seule stratégie (hormis le billet de loterie) qui est à ma disposition, sous prétexte qu’il s’agit d’un “abri fiscal”? Ai-je bien lu? Whoa minute…

      QS s’attaque à la mauvaise cible. Je travaille comme un déchainé comme des milliers d’autres Québécois pour soutenir l’énorme appareil étatique et tous ses généreux programmes sociaux offerts, tant par le PLQ que le PQ pour se faire du capital électoral. Je travaille comme un forcené pour me mettre quelques sous de côté pour espérer prendre ma retraite un jour, ce qui est loin d’être garanti.

      QS s’attaque à la mauvaise cible. Plutôt que s’en prendre aux travailleurs honnêtes de la classe moyenne et d’une certaine élite qui peut effectivement se permettre de se coller $22,000 de côté par année, QS devrait plutôt s’attaquer à la gang de “Gérard”, soit, les Baby Boomers qui déferlent devant la Commission Charbonneau pour nous dire qu’ils avaient “honte” de ce qu’ils faisaient. Ça ne les a pas empêché d’acheter des maisons pour leur fille et d’aller dépenser le reste au Casino, encore, parce qu’ils se sentaient “mal” avec tout cet argent. Ils nous laissent une terre brûlée en récompense. Ce sont eux les vrais riches, pas nous. Ça, ça serait juste et équitable.

      La biopsie du portefeuille, elle arrête quand au Québec?

    • @francois_1979

      Loin de moi l’idée de prétendre être fellow de la SOA ou de l’ICA.

      C’est une évaluation produite dans le cadre du cours « ACT 5001 Coût et financement des régimes de retraite », à ne pas confondre avec le cours « ACT 4545 Approfondissement des régimes de retraite ».

      C’est très instructif : 250 membres fictifs d’un régime fictif pour lequel on doit produire un rapport fictif d’une vingtaine de pages pour :
      - déterminer la situation financière du régime selon l’approche de continuité
      - estimer les cotisations patronales requises au titre du régime jusqu’à la prochaine évaluation conformément à la Loi sur les régimes complémentaires de retraite du Québec
      - fournir les renseignements et l’opinion actuarielle exigés en vertu de la Loi sur les régimes complémentaires de retraite du Québec et de la Loi de l’impôt sur le revenu.

      Je pense que ces bribes de connaissance m’autorisent à exprimer un point de vue à l’égard des régimes de retraite sur un blogue généraliste et de réfuter votre proposition selon laquelle je comprends mal les régimes à prestation déterminée.

      - Robert Lemieux

    • Bonne journée chers(es) amis(es)
      Le sujet étant presque épuisé, voila donc un sage conseil.
      Pourquoi ne pas faire comme Séraphin Poudrier dans les Belles Histoires des Pays d’en Haut en cachant notre pauvre argent qui nous rend si dingue, dans des poches d’avoine ?
      A l’abri de la rapacité des Banques et des gouvernements !
      Johnbull / 21h10 /65 ans, venu de son Italie profonde avec Fritz venu de son Allemagne à la fin de la derrniére guerre mondiale, le savent trés bien, aprés avoir économisé en travaillant au salaire minimum, le 1er a réussi à s’acheter 72 logements, du côté du café Constanza à Montréal, et le second pratiquait surtout la devise du Parti Libéral : “au plus fort la poche”.
      Quand à moi j’ai 67 ans,venu de ma France profonde il y a déja 46 ans, pas trés riche, mais surtout l’esprit en paix, en vivant dans l’honnêteté, l’intégrité, la compassion, et l’amour de mes petits enfants et de ma tendre moitié, dans un Québec que voudrai bien voir Souverain pour mes petits enfants.
      En conclusion, l’argent c’est bien beau, mais pourtant il y a des priorités plus importantes dans la vie.
      Un grand papounet de 67 ans.

    • Le principe de la déduction fiscale REER est de mettre de l’argent de côté en reportant l’impôt à payer sur une partie de vos revenus. Cette partie de vos revenus est fixée à un maximum de 18% par année, qui est le niveau reconnu d’épargne généralement suffisant pour maintenir votre niveau de vie à la retraite.

      Québec solidaire pense donc que la classe moyenne supérieure et plus aisée ne devrait pas avoir le droit de maintenir son niveau de vie à la retraite. En plus de payer pour les autres moins fortunés toute leur vie active, ils devraient expier leur péché de richesse en vivant plus pauvrement pendant leurs vieux jours.

      C’est une posture morale digne des religieux les plus sectaires.

    • Les riches profitent effectivement le plus actuellement du programme des REER; c’est prouvé. QS dit vrai – et les chiffres de l’Agence du Revenu aussi. Au Québec, en 2011, c’est moins de 4 personnes sur 10 qui ont cotisé à un REER et, en moyenne, pour moins de 6000$. Aussi, la majorité avaient des revenus élevés.

      Les lois fiscales au Québec permettent de cotiser à notre REER, ou à celui de notre conjoint, pour un montant équivalant à 18 % du revenu touché l’année précédente moins le facteur d’équivalence de cette année (maximum de 23 820 $ pour 2013).

      Je cotise à un REER, mais comme plus de 99% des gens à revenu MOYEN ou FAIBLE, je suis incapable de mettre de côté 18% de mes revenus annuels pour mes vieux jours.

      Comme de plus en plus de gens autour de moi, j’espère que l’argent que j’ai cotisé dans le RRQ et dans mon fond de pension privé seront encore là dans 20 ans. J’espère que l’argent que je mets en REER va me servir plus à moi qu’aux banques. Et j’espère que mon gouvernement va un jour vraiment travailler pour les gens de toutes les classes sociales et de tous les âges, et non pas d’abord pour eux, les vieux riches qu’ils sont devenus…

    • Oyez! Oyez! Bon peuple solidaire du Qwebec. Vous voulez devenir riches? Placez tout votre argent dans le bar ouvert de CHEZ TITINE. Pas de TPS. Pas de TVQW. Seulement des placements off shore avec de l’argent de papier de chez Norbourg dans une toute petite compagnie off shore à numéros indétectables par le fisc et des diners d’hommes d’affaires vraiment super pour les amateurs de petites PP avec ou sans PPP.

      Vous allez tous devenir riches avant bientôt que je vous dis. Ci-joint une petite bouteille sous la table de la part du nouveau directeur de la SAQW et gracieuseté commanditée du PQW pour tous les talibans titinistes d’Uquanisthan ou d’Ailleurs. Grattez. Grattez encore mon cher Elvis! Il y en aura bientôt pour tout le monde ou presque aux dernières nouvelles du Vieux Canon.

      C’est toi GiGi, là-bas dans le Noir?

    • Tiré de l’article de M. Dubuc en fév 2011:

      “Le niveau de connaissances et d’aptitudes nécessaires pour fonctionner dans le monde où nous vivons est de plus en plus élevé. [...]. Si la moitié des Canadiens ont du mal à manipuler les chiffres et 40% ont des problèmes de lecture, on peut comprendre qu’au départ, ils auront du mal à maîtriser les questions financières.”

      http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/alain-dubuc/201102/11/01-4369428-la-litteratie-financiere.php

      Les politiciens et les grandes corporations connaissent cette “problématique” et ils l’exploitent au max. La proposition de QS en est un autre exemple. Comme le mic-mac du PQ à l’automne dernier. Les ventes des magasins à zéro % d’intérêt est un autre exemple.

      L’exemple qui suit circule depuis un bout sur internet:

      Un professeur d’économie dans un collège a annoncé qu’il n’avait jamais eu un étudiant qui avait failli son cours mais il s’est retrouvé à faillir une classe entière récemment. La classe entière avait insisté pour dire que le socialisme fonctionne et que, par conséquent, personne ne serait ni pauvre ni riche. Un égaliseur extraordinaire.

      Alors, le professeur annonça : “D’ACCORD ! nous allons tenter une petite expérience en classe”.. Je prendrai la moyenne de toutes vos notes. Vous aurez alors tous la même note, personne ne faillira ni n’aura un A…. ( En remplaçant les dollars par des notes, on aura un résultat plus concret et mieux compris par tous).

      Après le premier examen, les notes furent moyennées et tout le monde obtint un B. Ceux qui avaient étudié fort étaient déçus et ceux qui avaient étudié peu étaient ravis. Lors du deuxième examen, ceux qui avaient étudié peu, étudièrent moins et ceux qui avaient étudié fort décidèrent de prendre la route du peuple libre et étudièrent peu.

      La moyenne du deuxième examen fut un D! Personne n’était content.
      Lors du troisième examen, la moyenne fut un F.

      Pendant les examens ultérieurs, les notes ne montèrent jamais, les pointages de doigts commencèrent, les jugements dominaient les conversations et tout le monde se sentait mal. Personne ne voulut étudier pour le bénéfice de l’autre.

      À la grande surprise de tout le monde, ils faillirent tous. C’est alors que le professeur déclara que le socialisme était pour faillir ultimement car lorsque la récompense est grande, l’effort pour réussir est grand aussi. Mais lorsque le gouvernement enlève toutes les récompenses, personne ne fournira l’effort ni voudra réussir.

      Cela ne pourrait être plus simple.

      Les 5 phrases qui suivent sont possiblement les meilleures conclusions sortant de cette expérience:

      1. Vous ne pouvez pas ordonner aux pauvres d’obtenir le succès en ordonnant aux riches de ne plus en avoir.

      2. Ce qu’une personne reçoit sans avoir à travailler , une autre personne doit travailler sans en recevoir la récompense.

      3. Le gouvernement ne peut donner quelque chose à quelqu’un sans l’avoir enlevé à quelqu’un d’autre auparavant.

      4. Vous ne pouvez pas multiplier la richesse en la divisant!

      5. Lorsque la moitié du peuple perçoit l’idée qu’ils n’ont pas besoin de travailler car l’autre partie va s’occuper d’eux et lorsque l’autre moitié comprend que ça ne vaut pas la peine de travailler car quelqu’un d’autre récoltera ce qu’ils méritent par leur efforts, cela est le début de la fin de toute une nation.

    • @bazingotcha

      Les REER profitent à certains mais pas à tous. Il faut se rendre compte qu’il ne s’agit que d’un report d’impôt et que les rendements sur ces placements ne sont pas toujours mirobolants. Les gagnants prévisibles sont ceux qui ont cotisé pendant qu’ils avaient un taux marginal d’imposition plus élevé que celui qu’ils auront pendant leur retraite. On parle ici d’une grande portion de la classe moyenne pour qui les REER ont été conçus. Quant aux contribuables dont le taux marginal d’imposition sera plus élevé à la retraite, ils seront probablement perdants. Mais comme ils seront relativement riches pendant leur vieillesse, personne ne pleurera sur leur sort. On voit donc que QS n’a pas compris grand-chose.

    • @rllemieux

      Au moins, vous avez une connaissance de base, ce que d’autres n’ont pas.

      Mais pour se prononcer sur les régimes PD, c’est beaucoup plus complexe qu’un cours d’université. Sait-on jamais… se serait-on croisé à l’UQAM?

      Tout ça éloigne du sujet des REER et je persiste et crois qu’un plafond de 122 222 $ est démesuré quand aux besoins de base à la retraite.

      @mercer2000 désolé mais je n’aime pas vraiment cet exemple. C’est fictif. Pas besoin de notes pour vouloir apprendre. Plusieurs personnes peuvent apprendre pour le plaisir d’apprendre. Plusieurs personnes peuvent être motivées par le fait d’améliorer ses connaissances et on peut avoir des objectifs personnels de réussite.

      Par contre, je reconnais que la récompense stimule certaines personnes. Mais pour d’autres personnes, la récompense est le plaisir d’acquérir des connaissances.

    • Un jour dans un CHSLD, j’ai rencontré deux vieux qui étaient assis côte à côte.

      L’un d’eux avait travaillé toute sa vie, 60 heures par semaine, dans son petit commerce de la banlieue de Montréal. Il avait économisé un peu, toujours payé ses impôts, et fait instruire ses enfants.

      L’autre avait été ivrogne, croche, menteur, BS…il avait tout fait pour fourrer le système. Il avait été aussi « client » de son voisin, qui ne payait pas ses comptes…

      Finalement, tous deux se sont retrouvés au même endroit, en fin de vie…même repas, mêmes infirmières, mêmes services.

      Celui qui avait travaillé à fond la caisse devait payer près de 2000$ par mois pour “habiter” dans un CHSLD.

      L’autre, la cloche, avait encore réussi à vivre sur le bras de la société…il payait 0 cent !!!

      REER ou pas, tirez-en vos propres conclusions.

    • @carbone-14 / 08h41
      Vous faites de l’esprit sur la 1ére Ministre du Québec, une femme, qui se débrouille pourtant pas si mal dans ce temps ci, ce qui fait enrager nos amis fédérâleux, qui ont toujours besoin d’os à gruger.
      Pour les moqueries, fadaises et niaiseries, le bar est ouvert si on regarde ce que les libéraux ont fait pendant 9 ans de gouvernance sans partage !
      Avec un chef qui recevait une enveloppe de $75000 par année de la part de son Parti alors que l’on se questionne toujours sur la provenance de ce fric ?
      Avec des Ministres surpris en compagnie des membres du crime organisé dans de luxueux restaurants, pas de quoi pavoiser pour faire la lecon au Parti Québécois, alors que la Commission Charbonneau nettoiera surement les écuries d’Augias du PLQ ! Mais il faudra apporter son masque à gaz pour l’odeur !
      Continuez à nous faire rire, mon cher ami, mais surtout : libérons nous des libéraux !
      On a déja donné pendant 9 ans !
      Devise du Parti Libéral : ” Au plus fort la poche”

    • Pour plusieurs personnes (les pauvres et les très riches exclus), la question à se poser est : Quel pourcentage annuel de mon revenu doit-je mettre de côté pour conserver un niveau de vie semblable à la retraite ?

      Or, cette question donne lieu à toutes sortes de réponses actuellement. QS propose de baisser le plafond des cotisations REER à 12000$ par année. Pour une personne ayant un revenu annuel de 120 000$ cela représente 10% de son revenu. Est-ce que 120 000$ par année est un salaire acceptable actuellement? Je crois que OUI. Est-ce que 10% de ce revenu est suffisant pour maintenir un niveau de vie acceptable à la retraite? Il y a 20 ans, je vous aurais dit “OUI” sans hésitation. N’était-ce pas le chiffre magique qu’on nous enseignait lorsqu’on faisait un budget? Aujourd’hui, je ne sais plus quoi penser. Est-ce que 10% est suffisant si mon gouvernement part avec l’argent que j’ai investi dans le RRQ ou mon employeur part avec l’argent que j’ai mis dans mon fond privé?

      Si on se donnait comme projet de société que “quelconque individu qui travaille pour la collectivité” gagne un salaire “acceptable” ne se situant pas en bas de X $ et n’excédant pas Y$, mes inquiétudes sur la plan économique s’estomperaient pour l’avenir. Peut-être que la question à se poser est finalement: Sommes-nous prêt à reconnaître la valeur de chaque homme et de chaque femme indépendamment de la nature de leur travail?…

    • @la-nationquebecoise
      La caisse d’assurances emploi (caisse virtuelle) a été déficitaire de sa création jusqu’au milieu des années 90. Les déficits ont toujours été comblés par le gouvernement canadien et ont fait grossir la dette fédérale. Il est curieux que ceux qui comptabilisent les surplus à la caisse n’incluent jamais les le total des déficits (plus intérêts) aux surplus. S’ils le faisaient ils se rendraient rapidement compte que la supposée caisse est vide et probablement toujours virtuellement déficitaire.

      Il fut intéressant d’apprendre que vous êtes d’origine française. Ce pays vous a accueilli et donner la citoyenneté. Vous avez le droit à prendre position pour l’indépendance du Québec, votez pour qui vous voulez, cela vous regarde. Par contre il est moralement inacceptable que vous insultiez les québécois (et ils sont la majorité) et canadiens qui demeurent profondément (et moins profondément) attachés à ce pays. Vous faîtes preuve d’une grande immoralité et un manque total de respect pour ceux qui vous ont reçus dans ce pays les bras ouverts.

    • @rllemieux , actuaire
      pourriez-ns nous estimer rapidement la rente du citoyen avec un revenu moyen, qui contribue toute sa vie au maximum permis comparativement à la rente qu’obtient notre fonctionnaire moyen ?
      ça nous mettra sur la touche pour le fameux rapport D’Amours qui nous arrivera cette semaine
      Je doute beaucoup que ces 2 rentes soit équivalente, mais j’sus pas actuaire, juste le citoyen moyen qui n’arrive pas à pouvoir prendre sa retraite à même son REER….et cette rente baisse à chaque année depuis 5 ans….Allez y comprendre qque chose

    • @francois_1979: qui a dit qu’à la retraite, les retraités ne devaient qu’avoir des besoins de base! En abaissant le niveau max de contribution, il faut aussi modifier les contributions aux régimes de pension car les 2 sont reliés. C’est vous l’expert! ;-)

    • Si la proposition de QS est de continuer de permettre aux individus de cotiser 18% de leur revenu en REER, mais en abaissant le plafond de contribution au REER à 12 000$, seul les individus qui font plus de 66 666$ par année sont affectés par cette mesure (18% x 66 666 = 12 000). En 2010, selon Statistiques Canada (CANSIM table 202-0402), au Canada 15.5% des individus avaient un revenu de 65 000$ et plus et 11.8% au Québec. On constate donc que c’est pas une ben ben grande partie de la population qui serait affectée par cette mesure. Pas en nombre de citoyens, c’est sur, mais en terme de montant investit, c’est sur que c’est ces gens là qui en mettent dans ses REER probablement autant que le 85% qui reste.

    • @mercer2000

      Selon moi, l’excédent des besoins de base devrait être couvert par les économies hors-REER.

      Je pense que le REER devrait être modifié pour donner un crédit d’impôt remboursable égal à tous peu importe le revenu. Ainsi, le plus riche et le moins riche aurait le même avantage à économiser pour sa retraite. Même que le gouvernement pourrait bonifier le tout pour le premier 500 $ déposer dans une année (ou quelque chose de semblable).

    • @lacliquedehull : Merci pour ces stats et la démonstration que les gens de la classe moyenne

      J’ajouterais que la Chaire de recherche sur les études socio-économiques de l’UQAM a démontré qu’en 2007, les travailleurs récoltant moins de 50 000 $ par année ont effectué 23 % de cotisations à des REER même s’ils représentent 75 % de l’ensemble des contribuables canadiens.
      Pendant ce temps, les 5 % de la population gagnant plus de 100 000 $ accaparait 35 % de toutes les cotisations en REER.

      @Fritz 2: Oui, les REER profitent à certains, mais PLUS aux riches…

    • @lacliquedehull : Merci pour ces stats et la démonstration que les gens de la classe moyenne ne sont pas défavorisés par la mesure proposée par QS.

      J’ajouterais que la Chaire de recherche sur les études socio-économiques de l’UQAM a démontré qu’en 2007, les travailleurs récoltant moins de 50 000 $ par année ont effectué 23 % de cotisations à des REER même s’ils représentent 75 % de l’ensemble des contribuables canadiens.
      Pendant ce temps, les 5 % de la population gagnant plus de 100 000 $ accaparait 35 % de toutes les cotisations en REER.

      @Fritz 2: Oui, les REER profitent à certains, mais PLUS aux riches…

    • Si on lit les commentaires, on conclut qu’il n’est pas bon de vouloir s’enrichir au Québec. Si on poursuit cet objectif, tous les socialistes québécois vont vouloir nous taxer pour qu’eux puissent continuer de recevoir des services subventionnés.

      Je ne sais pas si c’est le passé religieux du Québec qui est derrière cela ou quoi, mais c’est vraiment dangereux.

      Si on veut poursuivre la richesse, il vaut mieux déménager dans une autre province. Dans les autres provinces, la poursuite de la richesse est un objectif noble. Les gens comprennent qu’ils doivent d’abord compter sur eux pour maintenir leur niveau de vie à la retraite.

      Au Québec, si tu fais que $50 000 lorsque tu travailles tu es trop riche, et tu vas devoir diminuer ton niveau de vie à la retraite. Ce genre d’attitude est complètement loufoque.

      Dans les autres provinces, tu fais $300 000; c’est tant mieux tu travailles pour tu le mérites. Tu veux en mettre $22 000 dans un RÉER pour maintenir ton niveau de vie; tant mieux fais le.

      C’est aberrant ces deux mentalités différentes.

      J’aime mieux la deuxième que la première.

    • @marcelecrit

      Je ne suis pas actuaire. Pour revendiquer le titre d’actuaire, il faut être membre de l’ICA. Un baccalauréat en actuariat ne confère pas le titre d’actuaire. francois_1979 semble par contre indiquer qu’il l’est.

      Ce n’est pas un actuaire qui pourra vous informer. C’est un conseiller en sécurité financière qui a la réponse. Les compagnies d’assurance vendent des rentes et le conseiller est à même de faire une quotation.

      Le comité D’Amours se compose d’éminents membres. Ce sera une belle occasion pour tous de s’instruire.

      - Robert Lemieux

    • @mercer2000

      L’histoire du professeur et de sa classe socialiste est une légende urbaine. En Amérique du nord, je n’ai pratiquement jamais rencontré de socialiste. (du type soviet, parce que certaines personnes aiment bien confondre les deux… c’est plus pratique!)

      Personnellement, au collège, j’avais été convoqué par les professeurs de la concentration. L’on me reprochait de faire augmenter la moyenne de la concentration d’au moins 5 points. Mathématiquement, même avec les meilleures notes de la concentration, je ne pouvais avoir fait augmenter la moyenne de 5 points. L’on me dit suite a une dénonciation de deux personnes, j’aidais la plupart des étudiants dans leurs travaux pratiques, d’où l’augmentation de la moyenne générale.
      J’expliquais aux professeurs que je ne fessais pas leurs travaux a leurs places et que seulement je les aidaient en donnant les formant, la job du prof quoi.
      Je ne le fessais pas par intérêt personnel, si ce n’est le plaisir d’aider les gens… et une certaine reconnaissance!
      Un professeur me dit qu’agir comme ça une fois a l’université, je ne m’aidais pas puisse que ma cotation se définissait à partir de la moyenne générale. Je me souviens d’avoir dit au professeur qui si les universités prônaient l’égoïsme a l’entraide, que ce n’était pas a moi de changer!!!

      Pour la petite histoire, les deux personnes qui mon dénoncées étaient de ceux que j’aidais… et que j’ai malgré tout continué d’aider. J’ai parlé subtilement avec ces personnes pour savoir leurs motivations. La raison, c’est qu’elles trouvèrent injustes que j’aide plus certaines personnes que d’autres. C’est que certaines personnes comprennent moins vites que d’autres et assurément, elles n’avaient pas compris cela!!!

    • @mercer2000 (prise 2)

      Mauvais prémices pour vos conclusions…

      “1. Vous ne pouvez pas ordonner aux pauvres d’obtenir le succès en ordonnant aux riches de ne plus en avoir.”

      Déjà une erreur de logique de dire dans la même phrase ordonner au pauvre en ordonnant aux riches!
      C’est un sophisme de croire au nivellement pas le bas. L’idée c’est d’outiller les moins nantis pour améliorer leurs chances de réussi. L’on n’apprends pas a nager en lui maintenant la tête dans l’eau!
      Pour ce qui est des riches, la richesse est avant tout une question de pouvoir. De dire que Lon ordonne aux riches, c’est comme dire que la queue mène le chien!

      “2. Ce qu’une personne reçoit sans avoir à travailler , une autre personne doit travailler sans en recevoir la récompense.”

      Je ne connais personne qui reçoit sans travailler. Même un itinérant doit passer des longs heures pour ramasser des canettes ou quêter. Même recevoir des prestations de $700-$800 par mois demande des efforts pour survivre et boucler les fins de mois.
      Par contre, j’admets qu’à mon travail j’ai parfois vue des patrons être reconnu et récompensé pour le travail ou l’idée de quelqu’un d’autre!

      “3. Le gouvernement ne peut donner quelque chose à quelqu’un sans l’avoir enlevé à quelqu’un d’autre auparavant.”

      Un gouvernement démocratique, c’est un contrat social. Il doit réunir les conditions pour que tous aient une égalité de chance. Il mets en place des lois, des infrastructures, des institutions que tous pourrons profiter.
      Évidemment, certains en profitent plus que d’autres et cela fait parti du contrat social d’en “donner” plus. L’impôt n’a jamais rendu riche personne… et encore moins rendu pauvre!

      “4. Vous ne pouvez pas multiplier la richesse en la divisant!”

      Le problème n’en est pas un de division de la richesse mais de concentration de cette richesse. En 30 ans, les avoirs du 1% des plus riches est passé de 13% à 27% des avoirs. Bien d’accord que l’on nous répète depuis 30 ans qu’il faut créer de la richesse avant de la répartir mais a quand la répartition ? Les salaires de la classe moyenne ont stagné depuis 30 ans, mais dans leurs bontés, les riches de se monde nous a accordé la marge de crédit! (Pourquoi augmenter le salaire que l’on peut prêter l’argent?!?!?)

      “5. Lorsque la moitié du peuple perçoit l’idée qu’ils n’ont pas besoin de travailler car l’autre partie va s’occuper d’eux et lorsque l’autre moitié comprend que ça ne vaut pas la peine de travailler car quelqu’un d’autre récoltera ce qu’ils méritent par leur efforts, cela est le début de la fin de toute une nation.”

      Finalement, vaut mieux être pauvre que riche, car ce sont eux qui contrôle tout!!!!

      Comme sophisme, difficile de faire mieux….

    • @fauconcanadien : Je ne sais pas si je suis “socialiste” (selon ta définition) ou “capitaliste” (selon la définition de d’autres), mais moi, quand je lis les commentaires je constate que ce qui “n’est pas bon”, ce n’est pas de s’enrichir, mais plutôt que l’écart entre les revenus des riches et des pauvres nuit à une société. Tout le monde a le droit de vivre dans l’abondance. Et quand les inequités augmentent, c’est tout le monde qui est perdant.

      Si on avait des mesures sociales et économiques plus équitables, et si on voulait s’entraider plus que se nuire, on serait tous gagnants…et riches!

    • Fonds de travailleurs : l’effort de se pencher pour ramasser l’argent

      Des amis qui se préparent à la retraite m’avouent ne pas contribuer aux fonds de travailleurs, soit au Fonds de Solidarité de la FTQ, soit à Fondaction de la CSN. Ils ne réalisent pas que, à l’aube de la retraite, ces placements sont un cadeau de retraite offert par les gouvernements. Ramasser ce cadeau ne nécessite que l’effort de se pencher pour ramasser l’argent. Bien sûr, l’idéal est de ne pas en avoir besoin. Quand on est suffisamment à l’aise pour avoir 5,000$ par année en liquidités pour déposer au moment propice, on fait sauter la banque.

      Le site de Fondaction nous permet de calculer les économies d’impôt. À partir d’un revenu de 83,000 $, les actions placées dans notre REER nous donnent un retour d’impôt de 85,7% (40% de crédit d’impôt plus 45,7% d’impôt marginal gagné avec le REER) pour un coût net de 14,3%. Le coût de mon 5,000 $ de placement tombe à 715$ et la valeur de mon placement est donc 7 fois plus élevée que mon épargne réelle. Pour les riches qui gagnent 100,000 $ et qui seront imposés à 50%, le retour d’impôt sera de 90% et ils gagneront 10 fois la mise.

      Malheureusement, Fondaction est limité à 200 millions par année en ventes d’actions. Son grand frère, le Fonds de Solidarité, peut vendre ses actions de façon illimitée, mais, avec 30% de crédit d’impôt de base, il ne procurera que 5 fois la mise à nos riches. (Coût de 20% avec un impôt marginal de 50% additionné au 30%).

      Combien de décennies ça prendrait pour réaliser le même rendement avec nos taux garantis à 2%? Probablement plus que notre espérance de vie.

      Mes amis qui ne contribuent pas pour diverses raisons ne réalisent pas une chose importante : ce sont eux qui, par leurs impôts, me paient ce cadeau annuel. C’est là le principe derrière les abris fiscaux.

      J’ai plus de 40 articles sur les fonds de travailleurs.
      https://jeannotvachon.wordpress.com/category/vos-finances/fonds-de-travailleurs/

    • @jeannot_vachon

      Arrête de promouvoir les fonds des travailleurs.

      Ils ne sont pas de bons investissements à long terme. À court terme, ils procurent un rendement intéressant. Cependant, dès que ton horizon d’investissement est supérieur à 3 ans, ces fonds ne sont plus de bons investissements.

      En plus, les restrictions quant aux retraits sont de sérieux handicaps.

      Finalement, l’objectif de contributions à un RÉER est de procurer un revenu à la retraite. Pour ce faire, il faut que l’intérêt composé travaille en faveur de la personne qui contribue. Ces fonds sont un vrai désastre pour les personnes qui espèrent un revenu décent à la retraite. Les rendements de ces fonds sont faméliques.

      Je conseille à tous mes amis d’éviter ces fonds.

    • bazingotcha

      Si tout le monde était riche, dis-toi bien que tout le monde serait pauvre. Vous n’avez qu’a lire l’histoire de l’Allemagne au lendemain de la première guerre mondiale.

    • @fauconcanadien

      Euuuhh… c’est que tout le monde était pauvre en Allemagne au lendemain de la grande guerre!!!

    • @ fauconcanadien

      Tu répètes le mythe que tentent de répandre les conseillers financiers sur les fonds de travailleurs. Contrairement à tous les autres fonds, les consillers ne font aucun profit en les conseillants. Ça enlève aussi l’argent qu’ils peuvent vous soutirer pour obtenir une commission plus une partie annuelle de vos profits.

      Regarde le texte que j’ai écrit plus haut (12-04 23h26) Si tu peux me trouver mieux, je te donnerai raison.

      Je cherche un texte que j’ai écrit et qui montre comment, avec ces fonds, faire 100% de profit pendant 10 ans avant la retraite. Malheureusement, ce système est conçu pour profiter aux riches. Il y a un effet multiplicateur: plus tu paies de l’impôt, plus le rendement sur le net payé est exorbitant.

    • @ fauconcanadien

      Voici mon texte. Je fais la promotion de l’abolition des fonds de travailleurs car ils coutent trop cher aux contribuables qui ne participent pas.

      Par contre, j’en prends au max et je conseille à tous ceux qui approchent de la retraite et qui paient de l’impôt d’y aller à coeur joie. Profitons-en quand le plat à bonbon est sous nos yeux. Dans 2 nas les avantages vont fondre mais à 15% seulement, ce sera encore trop généreux pour certains, dont moi-même.

      Rendement de 2% ou de 100%, faites votre choix

      Le gouvernement du Québec croit tellement aux bienfaits des fonds de travailleurs qu’il m’offre un rendement de 100% et plus pendant 10 ans pour y investir alors qu’il m’offre à peine 2% avec ses obligations. Le site de Fondaction est éloquent sur le sujet. Le calculateur d’économies d’impôt montre, avec un test sur le plus haut taux d’impôt, que le solde net à payer pour virer ses actions dans son REER, n’est plus que de 10%. Rendu à la retraite, on aura gagné 10 fois l’investissement initial plus les rendements minimes affichés par le fonds.

      Dans les conditions actuelles, j’aurais sorti 500 $ par année de ma poche et j’aurais construit un REER de 50,000$ avec ça.

      Le gouvernement me donne cet argent parce que je partage le risque. Mon risque de perte est que la valeur de l’action descende en bas de 10%, ce qui équivaut à un risque très minime, disons 0%. La part de risque du gouvernement sur son 90% équivaut donc à 100% ou 99,999% si vous préférez.

      Le Québec s’offusque que le fédéral se retire de ce programme. Comme si le contribuable trouve un avantage à ce que 2 gouvernements assument 50% chacun de ce gaspillage au lieu d’un seul gouvernement. Pourtant quand Revenu Québec impose des règles de plus en plus sévères en impôt et en taxe de vente et qu’il s’acharne jusqu’en cour pour imposer des cotisations souvent tirées par les cheveux, on ne se formalise pas que le fédéral viennes chercher aussi sa part dans la poche du Québécois qui est passé à la caisse.

      Siphonner l’argent du fédéral pour stimuler l’économie du Québec ne doit pas devenir le principal objectif d’un programme d’abri fiscal.

    • Je viens d’avoir une idée. J’envoie tous mes textes sur les fonds de travailleurs à Amir Khadir et à Françoise David.

      Vous imaginez ces personnes allumer que ce sont surtout les riches qui en profitent et que ça revient à du gaspillage à l’état pur. Que seulement des miettes sont vraiment investies dans du capital de risque.

      Je ne tiens pas cette info de Maxime Bernier. Les conservateurs ont décidé de couper mais ils n’ont pas compris pourquoi ils auraient dû le faire de longue date. L’info est disponible sur le site du Fonds de solidarité. Trouvez les états financiers mai 2012.

      Le système des fonds de travailleurs a un problème lorsqu’il atteint la maturité, ce qui est le cas du Fonds de Solidarité avec près de 30 ans d’existence. Leurs états financiers 2012 montrent que sur 767 millions $ d’actions vendues, 620 millions $ ont été remis à des actionnaires qui se retirent soit 81%. Il reste donc 147 millions $ à investir à 60% en principe et pour acheter des produits d’épargne avec le 40% restant.

      Mais le Fonds a 122 millions $ de dépenses d’opération, dont 15 millions servent à ce battage publicitaire pour pomper encore plus d’argent dans la machine.

    • @benton-Fraser
      Le Québec est une société socialiste; c’est l’évidence même. La SAQ, la SAAQ avec des assurances pour les personnes en plus des surtaxes pour le transport en commun même pour ceux qui vivent dans régions, Hydro-Quebec, les garderies à 7 dollars, les Universités publiques, et j’en passe.

      Les Américains de façon majoritaire considère que le Canada est un pays socialiste. Quand on est rendu à considérer qu’un riche est quelqu’un qui gagne 100,000 et plus il est clair qu’il y a une profonde erreur de jugement (deux personnes vivant ensembles avec chacun un salaire de 50,000 seraient selon ce plusieurs d’entre vous de la classe moyenne mais quelqu’un qui gagne 100,000 et à une personne à sa charge est un riche? Vous trouvez ça logique?)

      Petite nouvelle – les riches ne travaillent pas à salaire. Ils ont on revenus d’entreprise, de droits d’auteur ou autre forme de royautés, d’investissement etc. Bref ils n’ont pas besoin de travailler.

      Et non, on ne devient pas riche en exploitant les autres; ceux qui le font réussissent un temps mais ça ne dure jamais. Pour devenir riche, il n’y a que deux façon: Remplir un besoin ou résoudre un problème.

      Maintenant comme la plupart des gens sensés je suis d’accord de faire ma part surtout pour aider ceux qui ne peuvent vraiment pas s’auto-suffire. Et je sis pour que quand les gens démarrent dans la vie qu’ils aient accès à l’éducation pour les aider à être formés pour qu’ils puissent subvenir à leur propres besoin et de contribuer à la société à leur tour.

      Ce que je ne suis pas d’accord avec est de supporter des personnes pendant toute leurs vies – surtout s’ils partent avec l’idée que nous sommes (les hauts salaries) des crosseurs, des exploiteurs ou quelqu’autre titre péjoratif.

      Et ce que je suis surtout contre est la mentalité qui vise à augmenter les revenus de l’état pour qu’il puisse boucler son budget au lieu de chercher à éliminer le gaspillage éhonté que nos gouvernents font, toute option politique confondues. Et aussi de ne jamais chercher à améliorer l’efficacité de l’état comme s’il opérait de façon si optimale qu’il n’est pas possible d’en améliorer son efficience. Et aussi que l’état ne cherche pas a se transformer pour atteindre un meilleur rendement à cause qu’il se sent pris par les conventions collectives.

      Vous voulez vraiment aller chercher plus de revenus? Faite le la ou l’argent se perd: Les journées de maladie accumulées par les fonctionnaires coûtent 3 milliard par ans aux contribuables. La plus grande part du problème du travail au noir pourrait être facilement résolu en enlevant la taxe de vente sur les travaux que des entrepreneurs font pour les particuliers. Oui l’état perdrais la TPS et la TVQ mais comme les gens pourraient alors payer par chèque ou carte de crédit ou autre forme de paiement qui laisse des traces, ces mêmes entrepreneurs seraient alors obligés de déclarer leurs revenus et de payer l’impôt.

      Mais encore la il vaudrait beaucoup mieux pour tous que les gouvernements devienne beaucoup plus efficaces et denfin permettre de réduire le montant d’impôt et de taxes que les contribuable paient. Si j’arrive pas a boucler mon budget je coupe dans les dépenses. C’est la seule option logique

    • @benton_fraser

      Erreur, tous le monde avaient beaucoup d’argent. Le problème était que l’argent n’avait plus de valeur. Si vous voulez d’autres exemples, regardez le Zimbabwe, il y a quelques temps la plus petite coupure de la monnaie locale était d’un milliard de dollars du Zimbabwe.

    • Il y a t -il une issue à cette mentalité de BS au Quebec? , On devrait construire une pyramide au Qubec et faire habiter tout le monde à l interieur ainsi les valets à l entrer pourront controler d ‘ avantages les allées et venu de leurs sujets? SO! SO! SO!

    • Encore une fois, les erreurs de frappe sont la courtoisie de mon iPhone

    • @fauconcanadien

      Quand l’argent ne vaut rien, le fait d’en posséder beaucoup ne fait pas de vous une personne riche!

      @SuperCass

      L’argent que vous voulez récupérer, c’est comme vouloir réparer un tuyau qui fuit alors que le lac inonde la maison. Il faut savoir mettre les priorité aux bonnes places.

      Pour ce qui est du gaspillage éhonté, ce qui coûte chère au gouvernement, c’est la partie privée.

      Pour les fonctionnaires, ce sont des humains comme tout le monde, ce qui implique qu’ils tombent aussi malades, la nature humaine étant ainsi faite!

      Pour ce qui est d,enlever la taxe de vente pour régler le travail au noir, aussi bien dire qu’un dépanneur ce fait braquer… parce qu’il tient une caisse. Enlevons la caisse… et ils paieront par chèque ou Interac!!!

      Aux États-Unis même, Obama passe pour socialiste… alors ce n’est pas une référence.

    • Question dont la réponse est évidente àmha. Les chiffres sont clairs:

      Combien gagnent 80K$ (c’est-à-dire le salaire permettant théoriquement d’épargner et plus par année)? Rép: Moins de 20% des travailleur(e)s. Conclusion: c’est une faible minorité qui profite de cet abri fiscal temporaire.

    • @benton_fraser

      Mon cher, vous faites encore erreur:
      “L’argent que vous voulez récupérer, c’est comme vouloir réparer un tuyau qui fuit alors que le lac inonde la maison. Il faut savoir mettre les priorité aux bonnes places.”

      Allez au liens URL suivants:
      http://www.radio-canada.ca/nouvelles/budget/qc2010/les_faits_saillants/
      http://www.radio-canada.ca/nouvelles/budget/qc2011/les_faits_saillants/
      http://www.radio-canada.ca/nouvelles/budget/qc2012/les_faits_saillants/

      Quelques faits saillants de 2010:
      - Réduire les dépenses gouvernementales de 6,9 milliards et augmenter les impôts, les taxes et les tarifs des particuliers et des entreprises de 4,3 milliards (commentaire: le gouvernement Libéral augmente les impôts de tous – et même s’il réduit ses dépenses, il n’en fait pas bénéficié les contribuables)

      - Les entreprises: Contribuer à l’augmentation des revenus du gouvernement à hauteur de 800 millions de dollars. Payer une taxe pour l’utilisation de l’eau. Augmenter les impôts sur les salaires versés aux employés du secteur financier. Hausser le taux des droits miniers.

      Regardez également le sommaire de “Ou va votre argent”; vous constaterez que Santé et Services Sociaux s’accaparent de la part du lion avec 27.9G$ ou 42.2% du budget alors que l’Éducation/sports/loisirs suivent avec 14.8G$ ou 22.4, de même que l’ensemble des autres ministères.

      2011 – Sommaire:
      Retraite et Rentes: Augmentation graduelle du taux de cotisation du Régime des rentes du Québec à 10,8 % au cours des six prochaines années. Bonification des prestations du RRQ pour ceux qui en feront la demande après 65 ans. Augmentation des pénalités sur les prestations du RRQ demandées avant l’âge de 65 ans. Nouveau crédit d’impôt pour les travailleurs de 65 ans et plus.

      Gaz de schiste et droits miniers: Québec modernise son régime de redevances pour le gaz de schiste.

      La Santé continue de prendre 42% du budget; l’éducation demeure à 22.4%. Les autres ministères reculents à 20.2%. Le service de la dette passe de 6.9G$ à 8G$, soit de 10.4% à 11.5%.

      Le pattern se répète pour 2012. Par contre les sommes affectés aux transports ont passé de 2.7G$ à 848M$ à 811M$ de 2010 à 2012.

      La santé, l’éducation, les autre ministères relèvent tous du gouvernement et non pas du privé, donc la plus importante part du budget est consacrée à des activités sous le contròle du gouvernement, et de son armé de fonctionnaires.

      Il est vrai que les fonctionnaires comme tous les humains peuvent tombés malade – mais je pense que vous n’avez pas compris ce que je disait. C’est que les fonctionnaires accumulent les journées de maladies qu’ils n’ont pas pris pendant toute leurs carrière dans la fonctions publique et se les font payés lors de leur départ. Cette pratique est totalement innapproprié, moralement indéfendable et injustifiable. Et coûte 3G$ aux contribuables.

      Si tenter de récupérer 3G$ sur un budget d’à peu près 70G$ est un tuyau par rapport à un lac, il doit être vraiment petit ce lac car cela représente 4.3% du budget.

      Ce qui coûte cher au gouvernement, ce sont les avantages incomparables que les fonctionnaires bénéficient par rapport au privé, une gestion peu serré, un manque de contrôle évident des dépenses, des ministères peu efficaces et aucunement porté vers l’amélioration de la productivité. C’est ça le gaspillage éhonté.

      “Pour ce qui est d,enlever la taxe de vente pour régler le travail au noir, aussi bien dire qu’un dépanneur ce fait braquer… parce qu’il tient une caisse. Enlevons la caisse… et ils paieront par chèque ou Interac!!!”

      Vous allez dans la facilité et ne poussez pas votre réflexion assez loin. Si le gouvernement peut récupérer l’impôt sur le revenu, c’est un énorme montant qu’il ne verrais jamais. En passant, n’oublié pas que la taxe de vente est tès rétrograde car elle taxe l’argent sure des revenus déjà taxés (les salaires des particuliers). Et elle est en plus une contribution plus difficile à absorbé pour les ménages à faibles revenus.

      Et pour votre dernier point – si vous pensez que le Canada est un pays capitaliste, vous semblez oublier que LA référence en matière de capitalisme n’est pas d’accord avec vous.

      Manifestement vous regardez le monde par le mauvais côté de la lunette…

    • @SuperCass

      Ma réponse était sur le $3 milliards de congé maladie (Québec?!?!?) des fonctionnaires que vous parlez… et voilà que vous en rajoutez par la suite!!!!

      J’ai de sérieux doute sur le $3 milliards de congé maladie. Au mieux, on récupère 100 millions, ce qui est déjà beaucoup! (Et sur 70G$, c’est un tuyau qui fuit!)

      La fonction publique, ce n’est pas le Klondike que vous croyez. (Sauf pour certains hauts fonctionnaires) Un commis d’état gagne environ $40 000-$45 000 par année. C’est vrai qu’il y a un bon fond de pension, mais c’est une norme de prendre sa retraite avec 70% de son salaire. (C’est la moyenne des grandes entreprises)

      Mon problème avec la taxe de vente, c’est qu’elle est régressif.

      En passant, les États-Unis imposaient les riches à 90% sur le dernier palier dans les années 60. Bon, c’est doute un pays très socialiste! (N’empêche que les PIB de l’époque augmentait deux fois plus vite qu’aujourd’hui.)

      Pour un vrai pays capitaliste, c’est vrai qu’en dehors d’un pays comme la Somalie, il y en a pas tellement!!!

    • @benton-Fraser
      Ce n’est le salaire des fonctionnaires que je remet en cause c’est leur nombre! Il y en a vraiment beaucoup trop; le travail pourrait se faire avec une fraction des effectifs s’ils étaient mieux formés, sils oeuvraient dans une infrastructure optimale et s’ils avaient un certain pouvoir décisionnel. J’ai plusieurs fois expliquer sur ce blogue comment la gratuite scolaire pouvait se réaliser en transformant les salles de cours physiques en classes virtuelles et ou un prof pourrait avoir non pas quelques dizaines d’étudiants mais plutôt quelques centaines, voir des milliers en ajoutant la fonction d’enregistrement de sessions type LiveMeeting ou Webex. Certain que les profs auraient besoin d’une équipe de soutient mais tous (profs, étudiants, équipe de soutien) pourraient être à leur domicile respectifs. Fini les gros immeubles à chauffer et à entretenir et ainsi de suite. Certain aussi que les Labs devront se faire comme présentement mais déjà on voit les énormes avantages. Maintenant, une fois que ceci s’avère concluant le maximum des opérations de la fonction publique pourrait être convertit pour utiliser les avantages des opération en ligne. Mais, et il y a un gros mais, ce seront les conventions collectives jumelée à un manque de vision des décideurs(sic) qui vont empêcher cela de se produire, du moins dans des délai acceptables et nécessaires pour réaliser les bénéfices en temps opportun.

      Ce qu’il faut comme mentalité dans l’appareil publique c’est de considèrer chaque dollars des contribuables comme un bien précieux qui doit être conserver à tout prix; s’il faut en dépenser, il faut s’arranger pour optimiser l’efficacité de cette dépense. On est loin, très moins de cet objectif malheureusement.

      Bonne journée quand même!

    • Oups (foutu iPhone!)
      On est loin, très loin de cet objectif malheureusement.

    • En passant:
      En 1960 l’américain moyen gagnait un peu plus de 5000 annuellement ce qui lui valait un taux d’imposition de 20.02 pourcent.
      Il faut aller chercher SEPT fois le salaire moyen (32000 à 36000) pour être assujetti a un taux de 50.96 pourcent. Pour le taux de 91 pourcent, il faut aller chercher un salaire de 80 fois le salaire moyen!

      On est loin du montant que ça prend au Canada et au Québec pour atteindre le maximum des taux. À partir de 85415 limpot au fédéral est de 26 pourcent auquel s’ajoute 24 pourcent au Québec. À périr de 132407 au fédéral le taux passe à 29 pourcent. Le revenu moyen des hommes en 2010 était de 32,400 dollars.

      Si on considere les memes proportions, 7 fois 32,400 donne 226,800. Donc selon les taux en vigueurs de 1960 aux USA il faudrait avoir ce revenu pour atteindre le 50 pourcent d’impôt. Et pour atteindre le 91 pourcent il faudrait faire un salaire de 2,592,000.

      On est loin du “haut salarié” qui gagne 130,000.

    • Voici un texte que j’ai écrit en pensant partiulièrement à Amir et à Françoise car il s’agit de bonbons fiscaux réservés aux bien nantis:

      Capital régional et coopératif Desjardins : les petits pains chauds se sont envolés

      75 millions envolés en fumée

      Qui a dit que le gouvernement du Québec était en mode économie? 75 millions viennent d’être distribués en quelques heures à des épargnants déjà à l’aise financièrement. Capital régional et coopératif Desjardins (CRCD) a émis en 6 heures 150 millions d’actions subventionnées à 50% par le gouvernement du Québec.

      Quand on a la plus petite notion d’économie, ce qui ne semble pas le fait de nos gouvernants, on sait que ce qui se vend trop vite n’est tout simplement pas assez cher. Doubler son investissement en 7 ans de nos jours, sans payer d’impôt de surcroit, est un cadeau du ciel réservé aux initiés et à ceux qui sont branchés sur le jour où le Père Noël sort les quelques cadeaux de sa poche pour gâter les premiers arrivés.

      Le plus drôle, quand on regarde les états financiers du CRCD, c’est que 50% de leur capital n’a pas à être investi dans l’entreprise. Ils s’achètent des obligations avec ça et vont chercher 3% de rendement. Donc, après 7 à 10 ans, le capital doit être renouvelé pour payer ceux qui se retirent et le gouvernement mettra un autre 75 millions pour la nouvelle cohorte d’épargnants. Pourquoi ne pas payer 100% d’un vrai fonds qui deviendrait perpétuel et garderait ses profits?

      C’est au gouvernement fédéral qu’on doit être mort de rire puisqu’on y récolte 50% des retombées sans avoir contribué du tout. Dans le fonds, c’est exactement ce qui nous attend dans quelques années avec les fonds de travailleurs où le gaspillage de fonds public est plus grave encore avec leur admissibilité aux REER.

      Fondaction, par exemple, donne un retour d’impôt de 40% et certains peuvent obtenir 50% de crédit d’impôt pour REER, pour un coût gouvernemental de 90%. Si la même logique était appliquée au CRCD, ça ferait 2 crédits de 50%, et une contribution gouvernementale de 100%. Ce n’est pas en 6 heures qu’on vendrait mais en 1 heure et il faudrait prendre garde de ne pas se faire piétiner.

      http://www.capitalregional.com/Fr/communiques/556.html
      http://www.capitalregional.com/Fr/reference/documents/CRCD_EF_2012-12-31_etats_Fr.pdf

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mars 2014
    D L Ma Me J V S
    « fév   avr »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité