Gilbert Lavoie

Gilbert Lavoie - Auteur
  • Gilbert Lavoie

    Chroniqueur au SOLEIL, Gilbert Lavoie est également publié dans les pages du quotidien Le Droit d’Ottawa, dont il a été le rédacteur en chef avant d’occuper la même fonction au SOLEIL de 1994 à 2001.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 9 avril 2013 | Mise en ligne à 9h57 | Commenter Commentaires (283)

    «La patrie avant les partis»

    Bernard Landry organise un «congrès de la Convergence nationale» pour le mois de mai.

    Il s’agira d’une sorte de terrain neutre pour les souverainistes, qui pourront y discuter de la meilleure façon d’éviter que leurs divisions ne favorisent un parti fédéraliste aux prochaines élections.

    M. Landry estime pour sa part que les partis indépendantistes devraient, circonscription par circonscription, se retirer au profit de celui qui, selon les sondages, a le plus de chances de l’emporter.

    «La patrie avant les partis», a déclaré l’ancien premier ministre.

    Son idée a peu d’appui pour le moment chez Québec solidaire et Option nationale, qui reprochent au PQ d’associer la convergence des souverainistes à un simple ralliement au parti de Pauline Marois.

    Le projet de Bernard Landry est-il mort-né?

    Tags: , , , ,


    • Il est toujours permis de rêver.

    • Dans votre liste vous oubliez les indépendantistes de la CAQ et ceux qui se retrouvent chez les ” Vert”.

    • Bernard, mal de tête, Landry n’a encore rien compris au climat politique du Québec. Les Québécois sont devenus blasés de la sémantique des souverainistes, indépendantistes et pékisses de tout acabit. Nous vivons déjà dans un pays et c’est déjà pas mal compliqué d’y vivre avec une Constitution qui ne nous fait pas de place en plus et qui nous oblige quand même à payer des impôts au fédéral.
      Des référendums ont déjà été mis en œuvre pour obtenir l’assentiment des citoyens et ceux-ci se sont prononcés contre la séparation du Québec d’avec le Canada. Dans les circonstances, il est maintenant dans l’intérêt des citoyens avec l’aide de leurs politiciens de tisser des liens PLUS FÉCONDS avec le Gouvernement fédéral. C’est un devoir impératif et pourtant, on a vu qu’un Jean Charest, pourtant ardent fédéraliste, est demeuré un être extrêmement paresseux sur cet enjeu. Aujourd’hui, nous sommes devant des pékisses grabataires et agonisant qui râlent et hurlent pour que l’on revienne à des débats stériles sur le sexe des anges et la séparation du Québec en oubliant qu’advenant celle-ci, on devrait subir des actes de partitions du territoire encouragés par un Stéphane Dion, l’homme qui possèdes deux citoyennetés.
      Gilles Pelletier, Québec

    • “M. Landry estime pour sa part que les partis indépendantistes devraient, circonscription par circonscription, se retirer au profit de celui qui, selon les sondages, a le plus de chances de l’emporter.”

      C’est Couillard qui doit rire dans sa barbe. Le plan de M. Landry, s’il réussit, est le meilleur moyen de provoquer des guéguerres entre souverainistes au parlement après la prochaine élection… et de donner un gouvernement libéral majoritaire à l’élection suivante.

    • La prochaine question référendaire qu’on devrait poser au québécois est la suivante: voulez-vous qu’on vous achale encore avec la souveraineté?

    • Dans une ultime tentative d’explication se voulant éclairante pour justifier sa plus récente sortie médiatique notre grand théologien Patriarche du nationalisme ‘’Bernard Landry’’ rappelle que pour mieux éclaircir le Mystère de la trinité Nationaliste , soit Une seule cause en trois entités , le Référendum, l’Indépendance et la Souveraineté.

      Il constate qu’au fil des années, Le Parti a en vain cherché à formuler plus explicitement le mystère Trinitaire National ceci tant pour approfondir sa propre quête identitaire Nationale que pour la défendre contre les hérésies fédéralistes qui la déformaient. Cet enchainement de concepts clarificateurs rassembleurs fut pourtant l’œuvre de plusieurs Congrès du parti, guidé par la lumière des Pères de l’indépendance….

      Il faut donc réunifier et raviver la Foi en la cause Nationale et accepter ce Mystère fondamental comme l’ont fait les Pères de l’indépendance, d’où la nécessité et l’urgence de réaliser une sorte de « Nouvelle Coalition Inclusive de la Convergence Confédérale de l’Union des forces Nationalistes Souverainistes et Indépendantistes» ou quekchose comme… plus rassembleuse…

      Totalement sans espoir d’amélioration…bravo au nouveau Patriarche de la cause…!…décidément Y a probablement de ces Mystères, c’est-à-dire des évidences inexplicables mais fondamentales, que l’esprit limité de l’homme ordinaire ne pourra jamais arriver à comprendre ni a expliquer totalement.

    • Bernard Landry perd son temps , comme d’habitude. Le PQ n’acceptera jamais de partager car ils ne sont pas vraiment un parti souverainiste , il le font croire pour amadoué la gauche Quebecoise mais en realité ce n’est que du vent.

    • «La patrie avant les partis»
      Dans tout pays normalement constitué ceci est une évidence !
      Bernard Landry a raison, pourquoi ceci deviendrait-il mort-né au Québec ?
      Il y a une Patrie, puisque nous sommes déja une Nation !
      et la Patrie passe avant les partis !
      Je ne vois pas où cela cause probléme ?
      Parlons donc plutôt de la Constitution canadienne qui s’applique, alors qu’on ne l’a jamais signé !
      Bonne journée.

    • Autre chose: personnellement, en tant que souverainiste plus à droite qu’à gauche, je voterais assurément OUI à un référendum sur l’indépendance organisé par un éventuel gouvernement de QS… mais il est totalement hors de question que je participe à l’élection d’un tel gouvernement!

      En d’autres termes, si jamais le candidat souverainiste de mon comté était un solidaire, je voterais pour la CAQ ou annulerais tout simplement mon vote.

      “La patrie avant les partis”, oui, mais pas à n’importe quel prix!

    • Good luck!!!

    • Bonjour,

      Ah quel Bernie ! La patrie avant les partis….. Mais réveille toué, Monsieur Bernard El Latino Landry et oublie tes locations latines pour une fois. Les nationalistes québécois n’ont plus besoin d’un JARS pour leur parler de la Cause Nationale qui demeure encore « la pantoufle totalement à terre et toute de travers ». Mais voyons donc en Mai alors que la « BIÉRE philosophale des nationalistes québécois ainsi que le Gros Pepsi coulent à FLOTS devant les séries de la Coupe Stanley avec leur Sainte Flanelle. Mais voyons donc , Bernie car tu sembles bien faire de l’âgisme…… Envoie donc BERNIE inque pour voir : Récite nous donc la question référendaire de 1995 en LATIN s’il vous plaît ? Ainsi que les 89 pages entières de l’entente du 12 de Juin 1995 qui se JOUXTAIT à la question…… Envoie donc mon Bernie, t’es capable….. Avec plaisir, John Bull.

    • Oui le projet est mort-né. Cette belle phrase patriotique de la patrie avant le parti ca équivaut à dire en bon québécois: si ca fait pas icitte ca va faire ailleurs. Or notre systeme politique est ainsi fait, un regroupement sous une même bannere d`individus aux mêmes allégeances.
      Ceux qui depuis 40 ans ramenent le même vieux charabia ont tendance à s`épivarder semblant préférer le geste désespéré à la volonté du peuple.
      Parce ce que c`est ca qu`il faudra que tu comprenne mon Bernie, ceux qui comme moi ont suivi le mouvement pendant des décennies ne sont plus dans le même train en 2013. Oui le fédéral nous donne toutes les armes pour nous aider à vouloir affirmer notre autonomie mais le Québec dont on était si fier c`est celui qui défile devant la commission Charbonneau et avant de donner plein pouvoir à de tels individus …

      Je ne sais même pas si Landry réalise qu`en parlant ainsi il incitte à la division du vote et va donc à l`encontre de son objectif. Je fais tout pour tenter de garder le respect pour lui et Parizeau mais de plus en plus avec l`âge,je ne suis pas certain qu`ils sont tres tres lucides.

    • Il y a trop de divergence idéologique entre les partis souverainistes pour qu´il y ait convergence.
      Et cette idée de laisser la place par circonscription au parti qui a le plus de chance de remporter l´élection ,me parait antidémocratique.C´est comme si on voulait forcer la main des électeurs à voter pour un parti dans lequel il ne se reconnait pas.
      Je doute que les électeurs soient complices ,ils préféreront s´abstenir de voter dans ces conditions

    • Après les assises, les sommets, les colloques, les rassemblements populaires, les ateliers, une grande assemblée sur la sémantique débouche sur la convergence nationale. Ils ne savent plus quoi inventer pour nous vendre un produit dont nous ne voulons pas.

    • Est-ce qu’il y a d’autre sujet sur ce bloque que le PQ bashing ou le Etudiants Bashing?

      Serieux, comme disent les anglo… Get a Life

    • Une façon évidente de sauver le PQ qui voit ses appuis grugés par ON et QS. Le PQ qui sombre serait ainsi sauvé par cette stratégie.

    • M.Pelletier

      combien de sondages faudra-t-il pour que nous comprenions une fois pour toute que les gens du ROC ne sont pas intéressés à changer un iota de la Confédération(qui est devenue fédération et ce suite à l’intrusion du fédéral en santé,en éducation,en richesses naturelles…etc).Cette entente avait été faite avec 4 provinces fondatrices et deux peuples,et ces provinces ont donné naissance à un gouvernement central avec des pouvoirs spécifiques et les taxes qui allaient avec les dits pouvoirs tout comme elles se sont conservées des pouvoirs et pris les impôts et taxes directs afin d assumer leurs compétences.Qu’est-il arrivé? 1942,oui j’y reviens car c est la base de tout et de mon engagement. Les provinces PRÊTENT à Ottawa leurs impôts et le gouvernement central devaient les remettre après la guerre et jamais il ne les a remis de sorte que maintenant ce gouvernement est partout. Comme le disait feu Daniel Johnson père,dans son livre: Égalité ou Indépendance (ed.Renaissance-1965) pour nous à cause de ce que nous sommes il est vital que nous négocions ni plus ni moins d’égal à égal.Mon âge me permet largement d’entendre Duplessis demandé que l on nous remette notre butin et dire que ces conférences tournaient ronds. Tout jeune adolescent et mordu déjà de la question constitutionnelle j’ai pris parti pour l Indépendance de notre peuple bien avant tous les Parizeau,Lévesque et autres ténors du PQ. J’avais,pas parce que je suis plus fin qu un autre,mais que nous n’étions pas de la même mouture que le reste du Canada et que ceux-ci,à cause la lloi du nombre,ne céderaient en rien et je dis que c est normal. Nous nous intégrons et nous devenons une province comme les autres et nous cessons de nous proclamer que nous formons un Peuple,une Nation.

    • De toute manière au Québec ,il y aura toujours confusion entre,d´une part l´idéologie et le programme des partis et,d´autre part les options souverainistes ou fédéralistes de ces mêmes partis.
      Le choix des électeurs est souvent difficile à déterminer.Un électeur qui vote QS le fait-il pour son programme sociale ou pour son option indépendantiste ?On peut se poser la même question pour le PQ et pour ON.

    • dans la prison de londres louise forestier…Un raPATRIEment de la Constitution /Papa Trudeau “82″

      et dans un cinéma près de chez-vous…

      dans la “Bataille de londres “……………….Le RATfistonnage de la Constitution /Fiston Trudeau

      comment un peuple se fait voler son histoire par

      le PLC : Trudeau

      le PLQ : Ryan

    • La patrie à laquelle nous appartenons s’appelle le Canada. À quelle prix nous en faisons partie? J’y vais de quelques obsevations.

      -Le scandale des commandites
      - Pas de constitution
      - Un manque de respect et un mépris de la part du ROC
      - L’arrogance du PLQ, qui n’a rien fait pour augmenter le niveau de vie des Québécois, ni abaisser la dette, ni abaisser le déficit.
      - L’absence du fait français dans des documents officiels du fédéral.
      - Dénigrement de la langue française.
      - Des taxes, des taxes et des taxes pour enrichir l’industrie pétrolière, les corporations privées, les firmes de génie-conseils, les avocats, les firmes d’ingénieurs et de construction.
      -

    • Ce projet est mort-ne certain

      En gros, ce que Landry demande c’est a ON et QS de se saborder au profit du PQ au nom de leur “cause”
      ON est justement ne d’une insatisfaction au PQ
      QS est souverainiste mais ce n’est pas leur priorite, loin de la.

      ON et QS vont meme pas considerer cette proposition, donc projet mort-ne

      @marc-g
      J’aime le commentaire de marc_g. Si par un hasard incroyable, cette proposition faisait du chemin (ce qui n’arrivera pas), j’aimerais voir ON, QS et PQ discuter et s’entredechirer (ca serait beaua voir)

    • Le Québec est tellement une république de banane, si inimportant sur la scène internationale, si incapable de se gèrer tout seul, si illigitime de faire sa propre indépendance que Londres est Washington aurait reconnu un Québec indépendant et 1980 et en 1995.

      http://www.ledevoir.com/politique/quebec/375229/londres-aurait-reconnu-un-quebec-independant

      Dailleurs, j’aimerais recopier ici les propos d’une professeure de l’Université de Toronto concernant cette affaire :

      “Le Conseil de Sécurité aussi
      Lors d’un voyage en Scandinavie, en 2005, j’ai rencontré par hasard un membre du Conseil de Sécurité de l’ONU. Nous avons partagé un déjeûner et bavardé. Il m’a longuement parlé du référendum de 1995. Il a dit que le Conseil surveillait avec beaucoup de sympathie le processus et que la plupart des pays membres s’attendaient à un OUI qu’ils auraient immédiatement reconnu. Il a ajouté que plusieurs pays ont été très déçus du résultat négatif. Autrement dit, le Québec était “attendu” comme pays à l’ONU.

      Par ailleurs, comme professeure à l’Université York (Toronto), J’ai eu l’occasion de discuter avec mes collègues de Sciences politiques. Ils s’attendaient eux aussi à un OUI. Comme conseillers du gouvernement ontarien, ils savaient que ce gouvernement avait déjà mis en place tous les outils de négociations politique et économique avec le Québec souverain.

      Et, finalement, ayant vécu assez longtemps en Scandinavie moi-même, il m’a toujours paru évident que le Québec a tout ce qu’il faut pour devenir un pays de la même trempe.

      Au bout du compte, il ne manque que deux choses au Québec pour arriver à l’indépendance: l’information éclairée et le courage.

      -Danielle Cyr E.”

    • “Université de York à Toronto”.

      Pardonnez-moi.

    • Le Rapatriement de la Constitution invalider a la Cour Suprême …rien de moins

      …voila ce que nous voulons, au nom des gens honnêtes, pour les Libéraux démerdez-vous avec vos

      magouilles et vos Idoles, vos enveloppes brunes, l’argent de Judas, vos “pelottes basses,

      rendez moi mon Québec, je vous laisses vos Trudeau, Chrétien, Bourassa, Charest, Charlebois,

      les New Kid on the Block, et vos “Fuddle Duddle”, bande de “Tutti Frutti”

    • ……… Vous êtes vraiment un séparatiste obsédé, toujours ramener cette question sur le tapis alors que personne n’en a rien à cirer. On a dit non, 2 fois, deal with it!

    • Bonjour M. Lavoie,

      Bernard ’’ notre-prof-de-latin-attitré ’’ Landry rides again.

      Des Etats Généraux sur la Convergense Indépendantiste Souverainiste Séparatiste divisé en Ateliers et en Chantiers et pourquoi pas animés par Gérald ‘’Gerry’’ Larose, tant qu’a y être?

      Nous avons tous très très hâte de voir cela, la salive m’en dégouline déjà la babine. Pourrais-je attendre juisqu’en mai? Hum, ce sera bien dur.

      Attaboy Bernie, lâche-pas la patate. C’est ta bru préférée (Mme Marois), qui doit-être bin bin fière de toi sa belle-mère préférée , ce matin.

      -wawa_rond.

    • Un pays se construit généralement à partir d’un projet de société largement partagé par une forte majorité de la population. Or, les plus ardents défenseurs du projet de pays sont de gauche et promulguent le création d’un nouvel État socialiste. Il y a maintenant trois partis souverainistes, tous de gauche, et on persiste à croire que de parler davantage de la séparation suffira à faire monter l’adhésion au projet. La MAJORITÉ des québecois n’est pas à gauche, point. Les libéraux tellement détestés l’an dernier ont quand même obtenu 50 sièges. N’est-ce pas le signe que le Québec ne veut pas du socialisme? Comment se fait-il qu’il y ait trois partis politiques incapables de voir ces réalités? Comment espérer fonder un pays avec seulement le tiers des citoyens vendus à la cause gauchiste ruineuse. «La patrie avant les partis» est un beau slogan, vendeur et intelligent. Mais il évite la question de fond qui mine les appuis à la souveraineté, la gauche seule ne conduira pas au pays, elle s’assurera seulement d’obtenir autour du tiers des votes. Il serait temps d’arriver au 21ième siècle chers defenseurs de la dépendance envers les autres.

    • La majorité de la population du Québec ne veut rien savoir de la souveraineté, l’indépence, ou de référendums. Elle désire un gouvernement qui réduira les dépenses et améliorera l’économie et les finances, le système de santé, l’éducation, nos infrastructures, les soins aux ainés, etc…

      Donc M. Landry, vous perdez votre temps et notre argent. Faites donc des conseils pour améliorer notre condition de vie, et peut être que lorsque les problèmes ci-hauts mentionnés seront réglés, et que le Québec ne sera plus une province BS, car exploitant ses ressources et améliorant ses revenus sans vider les poches des contribuables, peut-être que le sujet d’une séparation pourra devenir populaire auprès de la population.

      En attendant, gérer notre province correctement et oubliez le reste.

      Claude Poirier

    • @toubie
      Voici un extrait de c’est trop tard, chanté par Pauline Julien:

      “Mommy mommy, I love you dearly
      Please tell me how in french
      My friends used to call me ?
      Paule, Lise, Pierre, Jacques ou Louise
      Groulx, Papineau, Gauthier
      Fortin, Robichaud, Charbonneau

      Mommy mommy, how come it’s not the same
      Oh mommy mommy, what happened to my name
      Oh mommy, tell me why it’s too late, too late
      Much too late”

      Oui, c’est trop tard et j’imagine que vous avez compris. D’ailleurs, vous vous cachez sous un pseudo et je suppose que vous aviez honte de votre patronyme. Remarquez que moi, quoi que l’on dise, j’utilise mon vrai nom. Que l’on aime mes opinions ou non.

      Toujours est-il que si les francophones du Québec s’étaient tournés vers plus d’éducation au début de la colonie, il y a longtemps que notre sort serait drôlement plus enviable. Hélas, notre Nation, comme vous l’appelez, ne sait faire autre chose que du «chiquage de guénille».
      Gilles Pelletier, Québec

    • À force de errer dans le néant constitutionnel à chercher le retour à une hypothétique « Terre promise » on se demande mais ou vit le «Patrie Arche» Landry, cet apatride que l’obsession de la cause à rendu sourd et aveugle …pourtant le mot patrie désigne, étymologiquement, purement et simplement le pays des pères ou plus simplement la ou l’on vit… nous vivons au Québec ou la plupart de nous et nos pères sont nés bien concrètement ce qui est déjà notre patrie sans qu’il soit nécessaire de se taper des «sparages» inutiles pour s’en convaincre.

      Bien peu d’entre nous on le désir de perdent leur temps a constamment se remettre en question en s’autodéfinissant par le vide et l’absurde s’imaginant d’une descendance itinérante et inconnue et non reconnue qu’ils perdent leur temps à essayer de réinventer suite à un insatiable envie de se convaincre eux même et d’officialiser .

      La politique est l’art de gouverner le possible et le réel basé sur des faits et des choix responsables pour le bien commun, pas une fin en soi ni une la Quête d’une éternelle reconnaissance comme une armure protectrice pour se draper l’insatiable insécurité..

      Le Québec à une urgent besoin de partis politiques responsables honnêtes et groundés …qui s’occupe des «vrais affaires» et surtout pas d’un nouveau mouvement de militants à caractère religieux pire que celui qui nous afflige déjà

    • …”Jeremiah was a”BullFrog”(wawa_rond) gorf…gorf…gorf(frog) no friend ov mine,

      dans un cinéma près de chez-vous…

      “SuperSide Me/PET”

      ou vf

      “Engrossie moi /PET”

    • Allez , Go mon Bernarrrrrrd, c’est un projet fantastique. Toi et le jeune premier Parizoo grand financier dans le vignoble français..(mais pas au Québec en passant) j’ai hâte de vous voir avec des tuques de patriotes et le béret Amir …tambours battants s’cusez…casseroles batants
      sur les belles paroles de Loco Locas…(eux autres y s’ennuient ..il n’y a plus de Charest et les péquistes recevaient des enveloppes brunes comme les libéraux…maudite Commission Charbonneau) le long de la 20.

    • Cette idée ne me semble pas très réaliste. ON s’est séparée du PQ parce que ce dernier ne centrait pas assez son approche sur l’indépendance et QS est un parti de gauche qui prône accessoirement la souveraineté.

      Le PQ lui-même est très divisé et s’entre-déchirait allègrement sur la place publique il n’y a pas si longtemps.

      Cette question était par ailleurs sur la table avant les dernières élections, et ils ne sont pas parvenus à s’entendre.

      Et même si cette idée fonctionnait, je serais curieux de voir comment des députés de ces trois formations pourraient gouverner ensembles, et il faudrait toujours parvenir à convaincre les 2/3 de la population qui ne veulent pas de ce projet.

      Comme je l’écrivais hier, cette option n’a tout simplement pas assez d’appuis pour se réaliserdans l’état actuel des choses. Cette situation perdure depuis des décennies et ce débat est pour le moment sans issue.

      Les états se divisent quant il y a une forte majorité au sien de l’état sécessionniste en faveur de cette option et que la volonté de ce peuple ne fait aucun doute. On est très loin du compte en ce moment.

      Continuer à faire le focus sur ce débat pendant une si longue période de temps sans parvenir à obtenir les appuis requis me semble tout à fait contre-productif. Il y a des problèmes très sérieux à régler dans notre belle province, et il serait temps de passer à autre chose, du moins tant que les appuis requis ne sont pas au rendez-vous.

      Il y a quelque chose de fondamentalement malhonnête dans l’approche qui vise à faire triompher cette option à coup “d’astuces”, de questions tordues et de “grandes stratégies”. La seule manière d’obtenir ce que vous voulez, c’est de convaincre un nombre suffisant de vos concitoyens que voter option est la meilleure chose à faire pour le Québec.

      On peut citer de nombreux exemples à l’effet qu’une collaboration avec les autres provinces et le fédéral pourrait nous être très profitable. Prenez l’exemple des achats de médicaments. Il y a des milliards à économiser en mettant sur pieds un groupe d’achat, sans compter que ça permettrait l’accès à des médicaments qui ne sont pas disponibles car les provinces sont des marchés trop petits.

      Que fait le PQ? Il se retire de l’organisme inter-provincial sur la santé parce que ce ne serait “pas dans l’intérêt du Québec (j’aimerais qu’on m’explique). C’est complètement idiot, une telle collaboration serait souhaitable même si le Québec était indépendant.

      Cette isolation volontaire, ce refus de collaborer et ce sur-place permanent nous fait collectivement extrêmement mal, car nous sommes complètement enlisés dans ce débat.

      Il y a des jours où je me dis que l’on devrait organiser un référendum sur le modèle écossais pour enfin passer à autre chose.

    • Il faut signer la Constitution du Canada. C’est notre pays à nous tous…

      Ceux qui ne veulent pas accepter ce fait et bien j’emploierais la même rhétorique que vous.

      Allez vive ailleurs !

      Les nationalistes abstentionnistes et les souverainistes, vous aller être bien en France!!!

      Je vous paye le billet d’avion en premier classe sur Air Transat.

    • Correction:

      Allez vivre ailleurs !!!

    • A claudius58.
      Commentaire éclairé et plein de bon sens.
      Les souverainistes sont majoritairement à gauche.
      Pour que les gens situés plus à droite et qui représentent grosso modo 60% de la population, adhèrent à un projet d´indépendance ,il faudra effectivement autre chose que des belles paroles et des stratégies boiteuses.

    • Des ex comme Bernard Landry et Jacques Parizeau démontrent de moins en moins de lucidité dans leur comparutions publiques qui dans tous les cas n’intéressent qu’un minuscule groupe d’initiés. En prémettant que je considère l’idéologie nationaliste un des gros maux de l’histoire, je me dis que vouloir l’indépendance devrait être dans le but de bâtir un certain type de société; dire que l’indépendance est le but, puis on verra, ce comme croire à la terre promesse ou au voyage à la Mecque, un chèque en blanc pour le fondamentalistes. Si j’étais plus ou moins souverainiste (je ne le suis pas), je pourrai voir avec un certain intérêt un Québec lucide à la Bouchard, Legault ou Facal, mais un Québec à la sauce vétéro-socialiste bâti par QS, ON ou le PQ de la Marois serait un cauchemar que bien peux voudraient. Une société projetée dans les bistros du Plateau Montréal n’a aucun intérêt pour mois et j’en serais contre pour les siècles des siècles. Amen.

    • Considérant donc que tous les droits des Indiens du Qwebec leur demeureront acquis, même dans une toute petite Laurentie souveraine et tel que promis par Sa Gracieuse Majesté d’Amérique George III à tous les Autochtones de la Louisiane et quelques autres en leur temps; et à supposer que les 95 articles de Luther comme Prélude sur la captivité babylonienne des pékyistois et des pékystoises ne viendront pas non plus entraver de futures négociations entre le Grand Esprit des Inuits ou les quelques queues de paon de futurs négociateurs créditistes dans le décor, mais bien sûr que le mieux-être à venir desdits Indiens ne saurait être mieux assuré qu’en leur permettant de demeurer tout à fait indépendants à leur tour, et tel que garanti par Sa Gracieuse Majesté à Lord Murray sous d’autres lunes.

      Avec pleine compensation, off course, à la fois sous terre, dans les eaux, comme dans l’air, et liberté entière de commerce en peaux de fourrures et queues de castors symboliques; sans parler bien sûr de tous ces pauvres petits phoques du FEUCQ ou de la FOACK et qui n’auront plus d’autre choix que de venir faire tourner des ballons sur leur nez pour le seul plaisir des touristes d’Ailleurs ou d’ICI.

      Et cela étant, peut-être qu’après quelques bons calumets de potte bien remplis pour enfin parvenir à une entente cordiale pour tout le monde ou presque pendant que la communauté jésuitique de la SRC servira du thé glacé à tout le monde ou presque pour une meilleure vue d’ensemble de la situation, il ne restera plus à Candide et ses moutons de Charlevoix qu’à danser le hip hop ou whatever pour satisfaire enfin tous les vrais journalistes et non plus seulement tous ces faux jésuites à petite barbichette du genre Lisez-moi Lisée et Cie pour combler enfin de plaisir à la fois tout le monde et la grand-mère de ce brave Bernard dit Le Potiron, incidemment trop heureux ce venir contresigner le tout en bonne et due forme devant toute la Galerie pendant que toute la petite colonie artistique du Plateau ou d’Ailleurs n’aura plus qu’à chanter en chœur et sans poignées de porte dans le dos tous les bienfaits des biscuits au beurre de peanut naturistes et sans trop de gras de sangliers pour corroborer le tout fort gaiment et presque sans divorces inutiles de familles tout comme voilà, si vous voyez bien tout ce que je veux dire.

    • easyrider

      …Hold on your chopper man

      retiens ta longue fourche …

      remise en mémoire

      Manif de soir 22 mai 2012 – Jour 100

      http://www.youtube.com/watch?NR=1&feature=endscreen&v=s2lFl_YrmWQ

      …Ils seront de retour et leur nombre sera du jamais au Québec…

    • C’est possible que ce soit Aussant qui soit à l’origine du changement de vocabulaire au PQ dans ce cas et que celui a été fait grâce une petite mise en scène, incluant une comédienne et un personnage cabotin comme je l’ai déjà écrit.

      Remarquez que c’est juste une supposition mais on commence à connaitre notre Bernard, il est assez comédien lui-même merci avec ses 1000 dodos avant la souveraineté. Ce ne serait rien en fait comme concession faite à Aussant et ces gens-là se parle c’est sûr. Rien d’autant plus que le parti n’a pas insisté sur ce changement.

      Mais Aussant, il a le vent dans les voiles d’après moi et il sa position est tellement bonne qu’il devrait continuer à jouer avec les vieux péquistes comme ça et finir par ne rien leur céder parce qu’il n’a aucune raison de le faire.
      Il aurait dit à Landry quelque chose comme “Oui mais tu n’es même pas capable de dire clairement que tu es indépendantiste !” ce qui serait tout à fait possible d’après moi.

    • Je ne crois pas que le désir, le souhait de Monsieur Landry se réalise…depuis des années que les péquistes se chicanent se couillonnent, sont toujours en conflits les uns avec les autres….La convergence n’est pas pour demain.

      un slogan c’est bien ” un pays avant le parti”

      mais je dirais encore mieux: Un pays avant le MOI…myself and I…
      car ce sont tous des ÉGOS qui s’entrechoquent et se heurtent chaque jour….

      Nous en avons ras-le-bol…
      de ces chicanes indignes d’un projet qu’on veut réaliser…
      cela jette du discrédit sur la NATION le PEUPLE….

    • Charest des millions de dollards, et puisqu’il le faut, si j’ai le temps heu be enfin:”La PATRIE”

      Anonymous, ! NEW ! Violence Policière Québec

      http://www.youtube.com/watch?feature=fvwp&NR=1&v=a5KtAYl7D_A

    • C’est une façon de débattre. Ici au Québec on débat mais on n’avance pas. On passera par un cours obligatoire universitaire pour apprendre à débattre.
      On a des nouvelles pour débattre mais les gens oublient vite. Vézina annonce une semaine que l’on manque de travailleurs qualifiés puis que les patrons doivent tout faire pour combler des postes y compris embaucher des travailleurs de l’extérieur….puis la semaine suivante il annonce une perte d’emploi “plus de 18,000 dans le domaine manufacturier”…..eille
      Puis la fameuse commission Bazzo/Dumont qui n’a pas besoin d’exister puisque Bazzo nous dit à tous les 2 minutes “Tu as raison Mario” Ha! Ha!…..pas là avec Bernard on va débattre encore mais pas en latin j’espère mais en français…….
      On est devenu un pays qui manifestement on ne se sert plus de la devise “Je me souviens” parce que personne ne se souvient de rien mais la nouvelle devise est “Parle Parle, Jase Jase”.
      Et bientôt à l’écran on verra apparaître les “Égos” les plus performants qui doivent se fier à leurs recherchistes pour avoir l’air intelligent dont l’Unique, l’Incomparable et tous ceux qui voient leur cotes d’écoutes exploser………..ça empêche de réfléchir

    • Le Temps des Bouffons- Pierre Falardeau, 1993

      http://www.youtube.com/watch?v=jSfC9hc4ZfI

    • On vient d’apprendre que les québécois se sont fait avoir deux fois et non une !
      La 1ére fois pour le vol du référendum par 1% d’écart, alors qu’on avait délivré des certificats de citoyenneté à toute vapeur, petit drapeau du Canada en main, 24/24 h sans arrêt, avant la date d’attente prescrite par la loi !
      Et la 2éme fois :
      Ainsi on apprend que la juge de la Cour Suprême Bora Laskin, durant les Délibérations durant le rapatriement de la Constitution en 1982, en toutes contraventions des lois du Parlement, faisait rapport au Premier Ministre Pierre E-Trudeau des débats et pire alla jusqu’à Londres pour en parler ! Ce qui doit annuler le rapatriement illégale de cette Constitution, qui n’a même pas été signé par le Québec !
      L’existence du Canada en lui-même n’est qu’un mensonge, une usurpation, un vol au détriment du Québec.
      Et merci à l’écrivain journaliste qui vient de nous révéler ces faits incroyables, mais pas surprenant.

    • @ carbone14
      à 12:02 heure
      du 9 d’Avril 2013.

      Bonjour,

      Tout en vous félicitant pour votre éloquence bien sentie qui accompagne vos jours, ne pourriez vous pas y aller d’une de vos tirades en vous servant des « Misérables de Victor Hugo ». Et le tout avec un parallèle avec la patrie avant les partis….. NAVREZ NOUS en tant que Canadiens…… Avec plaisir, John Bull.

    • Frédéric Bastien, souverainiste, indépendantiste et finalement, historien, sera-t-il l’invité d’honeur? La nouvelle coqueluche mérite rien de moins que le tapis rouge et un membership à vie dans les divers mouvements souverainistes et indépendantistes. Sa crédibilité et son impatialité sont sérieusement mises en doute. Je vais toutefois lire et vérifier ses sources et ouvrages de référence.

    • Est-ce qu’on peut établir une fois pour toutes que le fait que la souveraineté ne soit pas actuellement populaire parmi les québécois n’est PAS un argument contre la souveraineté ? C’est seulement un argument contre une démarche qui viserait à établir la souveraineté (un référendum, une déclaration constitutionnelle, etc.), ce qui est différent. Le débat reste donc encore pertinent. Et il est normal que ceux qui défendent cette idée s’organisent, se parlent, concoctent des stratégies.

      Ceux qui décrient chaque mouvement, chaque signe de vie de l’idée souverainiste devraient se questionner à savoir pourquoi ils le font. Cette idée, qu’on l’appuie ou non, habite l’âme de tous les québécois et l’haïr et haïr ses défendeurs, c’est un peu s’haïr soi-même. Pour mieux comprendre cela, voyez l’âme du peuple québécois comme étant composée de l’âme de tous ses citoyens, incluant les souverainistes. Les fédéralistes seraient bien plus convaincants s’ils manifestaient une sorte de tendresse pour cette idée et pour tout ce qu’elle suppose. Si un jour le Québec doit finalement intégrer durablement et fermement le Canada, il faudra qu’il se sente aimé même en son orgueil profond de souverainiste déçu. Autrement, nous ne faisons de part et d’autre qu’alimenter un schisme qui nous divise et nous affaiblit depuis notre colonisation par les anglais.

      C’est si vrai qu’en politique, parmi les institutions fédéralistes du Québec, la souveraineté est pratiquement considérée comme une maladie. Regardez seulement François Legault, qui a dû faire la preuve par quatre que son sang a été purifié lors de son passage à la CAQ. Regardez le cynisme qu’entretenait Jean Charest et ses proches du PLQ. Regardez les Stéphane Dion, les Jean Chrétien, etc. Or, le peuple, l’âme québécoise n’est pas malade. Elle a ses raisons. Le souverainisme a ses raisons que rien ne peut nier, puisque personne ne peut nier son existence. Il faut apprendre à aimer les parcelles rebelles de son âme.

    • Juste par curiosité et parce que je n’ai pas le temps de faire l’exercice moi-même, peut-on prouver, chiffres à l’appui, que la division du vote souverainiste a eu un impact réel sur le nombre de sièges détenus par des souverainistes?

      Si QS et ON n’existaient pas, est-ce que le PQ serait présentement majoritaire à l’Assemblée?

      Je me demande si l’apparition de la CAQ n’aurait pas fait plus mal au PLQ que QS et ON n’ont fait mal au PQ?

      En tout cas, tout ça pour dire que je me demande si le manque d’élan du mouvement souverainiste s’explique réellement par la multiplication des partis souverainistes ou s’il n’y aurait pas d’autres raisons…

    • “Sa crédibilité et son impatialité sont sérieusement mises en doute. Je vais toutefois lire et vérifier ses sources et ouvrages de référence.”

      Quand vous aurai quelque chose de solide contre lui, vous reviendrai ici Babylone. On a tres hate de vous entendre.

      D’ici là, gardez vous de faire des parallèles douteux.

    • Pour les lucides fédéralistes vont ils lire le livre de l’historien Frédéric Bastien sur le rapratriement de la constitution de 82 ?Un coup d’État de la part des fédéralistes à Troudeau,Chrétien.

      Le livre (La bataille de Londres.

      M.Lavoie va-il en faire le sujet de son blogue demain?Ça me surprendrait beaucoup.

    • babylone

      ..il a bousilié ton p’tit coeur tout mou …caramel fondant, il faudra que tu appuies tes doigts

      dans les plaies du Christ pour enfin dire:”Christ it’s you!!!”.. Saint-Thomas va…

    • « M. Landry estime pour sa part que les partis indépendantistes devraient, circonscription par circonscription, se retirer au profit de celui qui, selon les sondages, a le plus de chances de l’emporter. »

      – — –

      C’est parce qu’il y a une partie du financement public des partis politiques qui est établie en fonction du pourcentage du vote obtenu.

      Pas de représentant, pas de vote et pas de vote, moins de cash.

      La patrie avant les partis peut-être bien mais, ce sera toujours le cash avant la patrie.

      daniel verret nadagami

    • M.Pelletier

      je n ai pas honte de mon nom et ni de mon prénom et ni de l endoit ou je vis:

      Jean-Claude Gagnon,
      Montréal,
      sud-ouest, et si vous voulez en savoir plus…faites de même pour commencer.Je ne me cache pas comme certains ici comme John Bull ou autres.

    • nunu

      9 avril 2013
      13h02

      M.Lavoie va-il en faire le sujet de son blogue demain?Ça me surprendrait beaucoup.

      hummm heu be be be je je je je…NON

    • Pour une fois que Bernard Landry n’est pas zoutrrrrrré, je vais me donner la peine de l’écouter. Sait-on jamais?

    • @CAR…Boeing…Boeing…Boeing dit le 14

      34 lignes, gee weezzzzz cotenord_007 sort de ce corps… mdrrr le Sniper

    • Critiqueur 101…

      pourquoi vous ne partiriez pas vous? Vu que vous ne savez même pas ce qu est la loi la plus important de tout pays et cela prévaut pour les 200 Nations et plus reconnues par les Nations-Unies..sa constitution…si vous demandais que savez-vous de la loi qui encadre toutes les lois…comme plusieurs ici vous ne sauriez répondre. Car quand on ne sait pas cela on ne peut savoir d ou on vient et cela m amène à vous dire ceci: que savez-vous de notre Histoire? Rien comme bien d autres ici vous ne le savez pas…suggestion bien amicale: au lieu parfois d écrire en personnalisant les débats vous devriez lire au moins l’Histoire pour le nuls de Bédard Éric…ce serait quand même un bon début.Après cela vous nous enverrez paître mais au moins on pourra discuter sur des bases solides.

    • M.Pelletier

      j’espère que vous savez au moins que tout livre (grammaire française) a été interdite après la victoire des Plaines d Abraham et ce pendant plus de 100 ans…alors quand vous parlez d éducation que l on aurait dû donner aux vaincus il était difficile.Tout était à reconstruire…je vous ferai grâce de Colborne,le vieux brûlot et la mise à feu de villages des nôtres.Pour votre renseignement je vous suggère aussi de lire: La guerre des éteignoirs.

      Jean-Claude Gagnon,
      Montréal,sud-ouest.

    • Y a-t-il quelqu’un qui pourrait m’expliquer pourquoi on fait un chiard avec le rapatriement alors que le Québec a refusé de signer ?
      Pas de bêtises svp.
      En passant on est complètement hors sujet

    • 10 derniers articles

      1)-09/04«La patrie avant les partis»

      2)-07/04La souveraineté ou l’indépendance?

      3)-05/04La gouvernance souverainiste sur la sellette

      4)-03/04En français, s’il vous plait!

      5)-02/04Un peuple peureux?

      6)-01/04Des cours de cuisine au secondaire…Pourquoi pas?

      7)-30/03Il faudra se serrer la ceinture…

      8)-28/03Les étudiants reprennent du service…

      9)-27/03Soldat Duceppe au rapport!

      10)-26/03Où s’en vont les conservateurs?

      …rien absolument rien en provenance de la Commission Charbonneau

      en fait “RIEN” pour incommoder les “Libéraux”.

      j’chuis pô sur de passer au comité de la modération fédéraliste

      au revoir M.Lavoie

    • Essayez donc pour UNE seule fois certains de parler de personnalités et tenter de voir vraiment ce qui s est passé…Le travail de M.Bastien 8 ans de recherches…et c est à Londres qu il a réussi à savoir vraiment ce qui s est passé….ici oui on lui a présenté tout ce qu il y avait mais c est tellement tronqué,caché et le reste que c était impossible de savoir le rôle joué par l ex-chef de la cour suprême et ex-candidat des libéraux avant sa nomination.Il me semblait que le juridique et le législatif devaient être séparés.C’est Fournier le chef de l opposition actuelle qui doit être choqué d apprendre cela lui qui disait il y a 2 semaines: Breton n avait pas d affaires à aller voir les gens du BAPE même pour les saluer…il doit y avoir aucune connexion entre le législatif et les organismes qui travaillent indépendamment pour le gouvernement!!!Oh Oh Oh Mr. Fournier qu allez-vous dire?

    • Bon Serge

      tous les sondeurs de toutes les maisons l ont mentionné qu il y a eu au moins de 12 à 15 comtés de perdus pour le PQ suite à la division des votes.Je donne 2 exemples: Outremont (ouf pour une seule fois et ça aurait fait l Histoire) aurait été aux mains du PQ…additionnez les votes de QS plus ceux du PQ et Bachand,ex ministre des finances perdaient son comté pas plus de 2000 voix.
      Dans mon comté de St-Heni-Ste-Anne…l ex ministre Blais a gagné par 800 votes mais QS et On ont pris plus de 3000 votes et l on peut dire qu au moins la moitié de ces votes auraient été au PQ. Cela n est que deux exemples.

    • @toubie

      On a un pays qui s’appelle le Canada…

      Si les séparatistes ne sont pas capables de comprendre que le peuple ne veut rien savoir de l’option de la souveraineté du Québec. Il faudrait effectivement songer à les exporter et garder que ceux qui auront foi aux valeurs canadiennes.

    • @Gilbert Lavoie

      Je me permets de vous suggérer un article sur le sujet qu’a relevé le blogueur Mgsylvestre.

      “… Prenez l’exemple des achats de médicaments. Il y a des milliards à économiser en mettant sur pieds un groupe d’achat, sans compter que ça permettrait l’accès à des médicaments qui ne sont pas disponibles car les provinces sont des marchés trop petits. …

      Que fait le PQ? Il se retire de l’organisme inter-provincial sur la santé parce que ce ne serait “pas dans l’intérêt du Québec (j’aimerais qu’on m’explique). ”

      Cela me semble une information très pertinente et à creuser auprès du gouvernement.

      Merci au blogueur MGSYLVESTRE.

    • “Les fédéralistes seraient bien plus convaincants s’ils manifestaient une sorte de tendresse pour cette idée et pour tout ce qu’elle suppose.”

      C’est drôle avant que vous écriviez ça, je n’y avais pas pensé pantoute ! Vous voulez dire par de la tendresse pour une idée comme si on cajole cette idée et la trouve la meilleur de toutes les idées etc, mais 1) je ne trouve pas que c’est la meilleure idée et je ne cajole pas les idées pour ma part, ça doit être une perversion sexuelle que je connais pas encore.

      Ce qui n’aide pas à seulement se rapprocher de l’idée, si quelque fédéraliste par hasard en aurait envie, c’est que le gouvernement traite tous les fédéralistes comme des adverssaires, ça, ça veut peut-être dire que lui il n’a, et n’aura jamais, aucune tendresse pour les fédéralistes et les Anglais aussi. En plus. évidemment des différents intervenant séparatistes qui y vont de leurs insultes.

      Il faut avant tout à mon idée rétablir la démocratie car on a un gouvernement qui a pris le pouvoir par la rue, qui gouverne contre la volonté des 2/3 de la population, qui ne respecte pas la charte des droits, qui dépensent hypocritement tout l’argent qui vient des impôts des travailleurs pour son option laquelle a été présentée et refusée deux fois au peuple.

      Votre âme m’a l’air aussi mélangée que celle de l’Abbée Gravel qui ne dit pas un mot sur l’abus du gouvernement envers les pauvres mais qui trouve en Duceppe, ce receveur universel de nos taxes, un grand homme quasiment à l’égal d’un dieu.

      Je vous échange un peu de tendresse pour la péquisterie contre un coup de langue pour la démocratie.

    • Bonjour,

      Bien sûr que NON, ce n’est surtout pas Monsieur Bernard El Latino Landry qui va « artrousser » la pauvre Cause qui, comme y disent dans le Québec régional et surtout à Rimouski qui a la « plo… à terre ». Tout comme un Ministre de l’Hexagone qui n’était pas du tout au parfum, celui qui demanda à Monsieur Jean Charest en riant pour « faire son SMATTE à la québécoise » si celui ci avait la plo… à terre au lieu de PAR TERRE.

      Afin de ne pas ajouter à la confusion avec la patrie avant les partis, ne pas confondre vous Autres de la gang des péquistes « parterre avec par terre » lorsque nous disons par politesse afin d’éviter les excès de grivoiserie que la Cause a la « pantoufle totalement à terre et toute de travers » par vos « zigonnages dans le tapis » et que Bernie n’a sûrement pas le pot-en-ciel pour l’ARTROUSSER DE TERRE . Et dans le fond de la « patente », comme vient de me dire une vieille péquiste rabougrie par les années perdues : Toute est passé date en plusse des fruits et légumes, même la CAUSE……. Avec plaisir, John Bull.

    • @orangemecanique

      “Ceux qui décrient chaque mouvement, chaque signe de vie de l’idée souverainiste devraient se questionner à savoir pourquoi ils le font. Cette idée, qu’on l’appuie ou non, habite l’âme de tous les québécois et l’haïr et haïr ses défendeurs, c’est un peu s’haïr soi-même. ”

      Je ne crois pas haïr ses défenseurs. Par contre, j’aimerais que vous vous mettiez un peu à la place de ceux qui croient sincèrement que le Canada nous appartient, que cette citoyenneté a une grande valeur et qui veulent la conserver.

      Mettez-vous à la place de ceux qui croient que la question a déjà été réglée par deux fois et qui se demandent pourquoi les souverainistes veulent constamment revenir sur une chose jugée par la population.

      Mettez-vous à la place de ceux qui se demandent pourquoi à chaque fois les souverainistes essaient de cacher leur réelles intentions en posant des questions ambiguës, au lieu de simplement demander: voulez-vous que le Québec devienne un pays indépendant? Pourquoi veulent-ils constamment faire croire qu’on pourrait rester canadien tout en devenant un pays indépendant.

      Peut-être en avons-nous assez de toutes ces fourberies et que nous sommes exaspérés?

      Et peut-être aussi, que contrairement à ce que vous dites, on n’a pas en nous, cet espoir de penser que les Canadiens-français devraient se détacher de leurs frères pour se créer un État où ils seraient majoritaires.

      Vous présentez les souverainistes comme étant au fond plus purs, plus vertueux, parce qu’ils auraient le courage de réaliser un rêve enfoui au plus profond de soi. Je les considère au contraire moins vertueux et moins purs, parce qu’ils se laissent aller aux sirènes de l’ethnocentrisme en rejetant du revers de la main un pays multinational (comme presque tous les pays du monde) qui leur donne pleine égalité en droits.

    • @1burdon2
      Et bien allez lire un autre Blog… Chialé pour chialé , on est fort au Quebec pour ca.

    • Qu’est-ce qui vous fait vivre les fédéralistes? Quelles sont les valeurs que vous défendez? Quels pouvoirs croyez-vous que les québécois ne devraient avoir pour eux-mêmes? Je viens de tomber sur ce blog et j’avoue que j’ai peine à comprendre votre vision du monde et du Canada…

    • Critiqueur

      suite au commentaire que vous m adressez…donc vous voudriez déporter les indépendantistes…ouf..ah vous êtes de l école de ceux qui applaudissent encore la déportation des Acadiens. SVP prenez congé.Ça c est comme ceux qui s en prennent à landry ou autres…sans rien dire sauf pour dire sur eux n importe quoi…parlez-nous donc comment se fait-il qu il y a plus de 200 Nations,dont 150 depuis 1945 qui sont nouvelles…et aucune n a demandé de revenir en arrière…ah vous ne le pouvez pas… d accord…peut-être alors pourriez-vous nous dire pourquoi Ottawa est depuis des décennies et des décennies dans des domaines qui ne sont pas les siens? Allez…allez.

    • toubie

      Et combien de votes ont été pris au PLQ par la CAQ ?
      La division des votes en plusieurs partis est plutôt un signe de bonne démocratie ,me semble-t-il?
      Les souverainistes aimeraient tant le régime du parti unique comme au bon vieux temps de l´URSS.

    • Bonjour,

      Nationalistes québécois de tous les horizons nationaux dans le domaine du possible, que désirez vous? Nationalistes québécois de tout horizon, que voulez vous ? La patrie avant les partis car vous devez sortir BAPTISTE, celui qui pense « par les racines » . Au lieu d’ARGORDER la TIVI comme vous faites à vous faire plumer l’ALOUETTE EN COLÈRE, sortez de CHEVOU et allez prendre l’air au lieu de toujours « manger des claques et des volées pour souper »…… Put, put, put un poulet chez vous, put, put,put Au Saint Hubert BBQ…… Et plus de linge sale ni de vaisselle à laver quoique on dirait que seulement les casseroles ont pris l’AIR……. Avec plaisir, John Bull.

    • @nunu “Pour les lucides fédéralistes vont ils lire le livre de l’historien Frédéric Bastien sur le rapratriement de la constitution de 82 ?”
      Et vous, allez-vous le lire?
      Avant d’en faire l’éloge, faut s’informer.
      H.S.

    • @sans_ambages 14h27
      Ca vous prend un sacré culot pour dire que la question a été réglé deux fois !
      Le dernier référendum nous a été volé par les fédéralistes qui ont magouillé pour avoir un résultat avec seulement 1% d’écart ! ce fameux 1% de plus, qu’ils ont le culot de dire que s’il avait été du côté des souverainistes, le référendum n’était pas bon…!
      J’aurai tout lu ici en fadaises fédéralistes !
      Chaque jour qui passe, on en apprend un peu plus comment on s’est fait fou–é par Ottawa !
      A force de se pencher pour faire des courbettes à ras le tapis, comme j’ai déja dit ici, les fédéralistes invétérés devraient surveiller leurs arriéres !
      Il y a des limites aux mensonges et aux âneries.

    • Ce qui est surprenant d’une fois à l’autre, c’est que les anciens ministres et premiers ministres péquistes, lorsqu’ils sont en retraite ou semi-retraite, utilisent les vrais mots pour dire les vrais choses: Indépendance et Séparation.

      Pourtant, lorsqu’ils étaient au pouvoir, ils évitaient comme la peste de prononcer ces mots et en faisaient une affaire personnelle, lors des caucus et Congrès du parti. Que de motions présentées sur ce sujet ont été battues, souvent avec l’intervention personnelle du chef.

      Serais-ce qu’une fois au pouvoir, on veut y rester ou qu’on veuille en profiter pour bien installer la Cage à homards ?

    • @sans_ambages,

      Très bon texte qui reflète aussi mon opinion.

      Claude Poirier

    • Domi…

      même si je ne remets pas en cause le vote des anglophones et autres…je vous signalerai que depuis au moins 1948 lors l élection du 18 juillet l opposition du temps fut celle de 8 députés dont 6 ne pouvaient presque pas s exprimer dans la langue de la majorité.

      Puis que que vous par lez de l URSS je vous signale que même si les élections étaient choses conclues d avance il y avait quand même 10% au moins de voteurs des 17 républiques de l URSS qui prenaient le risque de spolier leur bulletin de vote et au risque parfois de leur vie…ici on a des voteurs qui votent à 95% pour le même parti…ai-je besoin de le nommer? Même si le candidat de ce parti avait assassiné sa mère sur la place publique ils voteraient quand même pour ce candidat.

    • Je pense que Landry délire, ou bien il en fume du bond.

      Nous avons déjà une patrie le Canada.

      Au lieu d’ergoter sur la souveraineté/séparation du Québec, les péquistes devraient travailler à améliorer l’économie du Québec.

    • la-nation-quebecoise

      9 avril 2013
      15h12

      Dans vos calculs n’oubliez pas les près de 87 000 votes pour le non que le camp souverainiste/indépendantiste (?) à refusé parce que les X étaient trop croches et/ou trop droites et/ou dépassaient les cercles. Et le Directeur des élections, un ami de René Levesque, a fait disparaitre très rapidement les bulletins de vote pour détruire la preuve.

    • @tremblayo
      Si tu viens juste d’arriver, on te présente “johnbull”, comment dirais-je un croisement entre Mister Bean pis une tondeuse à gazon.

    • @la-nation-québécoise

      “Le dernier référendum nous a été volé par les fédéralistes qui ont magouillé pour avoir un résultat avec seulement 1% d’écart ! ce fameux 1% de plus, qu’ils ont le culot de dire que s’il avait été du côté des souverainistes, le référendum n’était pas bon…!”

      Mais vous divaguez complètement. Le référendum était organisé par le gouvernement du Québec, gouvernement dirigé par des péquistes. S’il y avait eu vol, fraude, pourquoi diable ce gouvernement n’a-t-il pas porté sa cause en justice pour faire rétablir la situation. Mais c’est que vous savez bien que ce n’est pas le cas.

      Revenez à la réalité.

    • «La patrie avant les partis»
      C’est vrai,mais dans mon cas c’est le Canada qui est ma patrie. !

    • Message @1bourdon2 ….tu l’auras….@nunu, @lanationquebecoise@Toubie etc

      Vous êtes sourds ou votre manette T.V. a épuisé vos piles….la Commission Charbonneau par-ci ou par-là…. même si M. Lavoie voudrait en parler pour vous permettre de manger du libéral il n’y pourrait pas grand chose car la pourriture est là où aucun péquistes ne la soupconnait, soit au municipal. Pour le MTQ la Commission n’a rien à dire jusqu’à aujourd’hui sur les libéraux. L’attribution des contrats ‘’semble” moins compromise qu’au municipal. Mais pour les enveloppes brunes le PQ et PLQ et l’ADQ recevaient TOUS des enveloppes d’$ de façon illégale. Alors respirez par le nez, mettez votre tête sous l’eau et compter jusqu’à 3 457.

      Les anglophones et allophones voteraient bien pour d’autres partis que le PLQ mais il n’y personne qui puissent leur parler et leur expliquer et d’autre part que les anglos votent pour le PLQ., selon @Toubie
      ”….Même si le candidat de ce parti avait assassiné sa mère sur la place publique ils voteraient quand même pour ce candidat….” Que dites-vous des péquistes qui ont voté pour René-Lévesque qui avec sa voiture, a renversé et tué une personne sur le blv. Reine-Marie….qui n’était pas son père…”?

    • N.B.
      On me dit que mes commentaires ne seront pas accepte tant que je n’aurai pas la version 8 de Microsoft,mais c’est la version que j’utilise presentement. Est-ce simplement un pretexte afin de ne pas publier mes commentaires???

    • “L’argent avant les patries”

      -Qu’est-ce que la patrie te donnera jamais à part un fusil pour aller te faire tuer ou des coups pour te faire avancer vers le juge parce que t’as pas payé tes impôts pour financer tous les enfants du Québec jusqu’à temps qu’ils soient assez vieux pour rire de toi et aller travailler ailleurs avec le doctorat que tu leur as payé ?

      -L’argent par contre voilà le meilleur ami de l’homme ! les riches claquent des doigts et les difficultés s’aplanissent devant eux. Ils n’en ont pas besoin de patrie. “Patriote” pour eux c’est un mot qui désigne le petit bonhomme à bonnet rouge avec fusil et pipe sur un drapeau tricolore et ça ne les concerne nullement.

      -Moi c’est pas que je sois riche mais je trouve que c’est ça la mondialisation c’est le bonheur. L’argent comme le langage universel c’est plus précis que les mots , l’ordinateur pour communiquer et acheter selon tes besoins et that’s all. Ils vont trouver le moyen de nous brancher le web en permanence sur le corps quelque part bientôt et ça être le bonheur total.

      Aujourd’hui, j’apprenais à la radio l’existence d’une sorte d’argent virtuel (je crois que ça s’appele des bit points) ça existe pour ne pas que les gouvernement puissent en retracer l’existence et lever des impôts. Ça fait rêver ça.

      Moi c’est les gens qui tiennent à leur gouvernement que je ne comprends pas. C’est peut-être que le docteur qui m’a enlevé la prostate, il a mal lu sur la feuille et, comme ça commence par “P” aussi, il m’a enlevé l’organe du patriote ? Je ne me sens pas du tout d’amour de la patrie personnellement et j’aurais des perroquets et des singes comme compatriotes que ça m’irait presqu’autant que des Québecois et il ferait plus chaud au moins.

      Vraiment sans rire ? vous trouvez ça si important cette histoire de pays que vous seriez prêts à prendre un fusil et à nous tirer dessus ? Vous donnez des signes de dictature entk avec Marois et Lisée, vous faites une bonne imitation de gens pas parlables.

      Au moins quand il y en a deux gouvernements, ils se chicanent entre eux et te laissent relativement tranquille. Prenez garde à vos rêves les séparatistes, ils pourraient se réaliser un jour et là il n’y aurait que votre petit frame de chat devant un seul gouvernement mais super puissant par rapport au citoyen. Déjà ce gouvernement ne respecte pas la charte des droits, pensez au grand éclat de rire maniaque dont il va éclater lorsque allez vouloir lui dire que vous avez des droits.

    • @sans_ambages

      “S’il y avait eu vol, fraude, pourquoi diable ce gouvernement n’a-t-il pas porté sa cause en justice pour faire rétablir la situation. Mais c’est que vous savez bien que ce n’est pas le cas.”

      Beau sophisme ça mon cher ambages. C’est tout ce que vous avez à offrir?

    • @easyrider 16h20
      Hommage à René Lévesque qui fut aussi le 1er reporter journaliste à pénétrer dans un camps de concentration allemand à la fin de la derniére guerre mondiale et fut témoin de l’horreur des atrocités nazis.
      En attendant, prenez vite vos médicaments cher ami, ca urge !

    • Est-ce qu’il y a quelqun qui peut m’expliquer pourquoi les federalistes ne sont pas capable de vendre le Canada? Juste 1 arguments solide… juste 1 SVP (la perte du passeport est un tres bon exemple d’argument mou)

      … la seule chose qui sont capable de faire est dire pourquoi etre separatiste est mal.

    • nouveau slogan pour le PLQ:

      Les amis avant la patrie

    • @easyrider

      Voici un article intéressant sur l’accident occasionné par René Lévesque.

      http://www.ledevoir.com/non-classe/362358/m-levesque-n-a-pu-eviter-le-corps-inerte

      On n’a pas cru bon lui faire subir un test d’ivresse. Si c’était le sans abri qui avait tué René Lévesque, aurait-on procédé de la même façon?

      Je n’essaie plus d’argumenter avec toubie = la-nation-quebecoise = trash = legaulois, etc. C’est une perte de temps.

    • @easyrider
      Ne vous ridiculisez pas à ce point, il y avait des témoins de cet accident et une enquête très pointilleuse dont la conclusion ne faisait aucun doute, d’ y faire un amalgame d’ homicide est un peu niaise.
      «6 février – René Lévesque est impliqué dans un accident mortel à Montréal. Il a heurté un piéton alors qu’il était au volant d’une voiture appartenant à sa secrétaire Corinne Côté. La victime, un clochard de 62 ans du nom d’Edgar Trottier, en état d’ébriété avancée, était étendu sur la route lors de l’impact,»

    • asavaria: 100% raison!!!

    • Il n’y a aucun sophisme là-dedans. Si on n’a même pas envie d’invalider le résultat du référendum pour cause de fraude et de le reprendre, c’est qu’on n’a pas une cause très forte. Alors pourquoi continuer à faire comme si c’était une vérité quand on n’a aucune intention de le prouver?

      Quel argument convaincant avez-vous qu’il y a eu fraude?

      Accuser quelqu’un de fraudeur mérite un peu plus que de vagues allusions….

    • Comment ma patrie peut-elle être le Canada si la Constitution s’avère pouvoir n’être qu’un coup fourré de Trudeau et des libéraux fédéraux des années 1982? La vraie question c’est, est-ce que j’ai une patrie?

    • Patrie, quel mot désuet, qui sent la moisissure et les traités politiques imprimés au XIXème siècle….Il semble qu’au Québec en 2013 il y a encore des nostalgiques qui se sentent dépassés par les evénements. Ça fait so cute!

    • @ sans_ambages / 16h13
      Vous me dites :
      “Mais vous divaguez complètement. Le référendum était organisé par le gouvernement du Québec, gouvernement dirigé par des péquistes.”
      Réponse :
      Le référendum c’est fait surtout “organisée” par Ottawa, et vous souffrez d’amnésie sélective !
      Ces milliers de gens venus d’autres provinces en autobus, par milliers pour dire qu’ils nous “aimer”(mdr) en contravention avec la loi électorale du Québec.
      Et des milliers d’immigrants recus au Québec qui n’ont pas eu à attendre le délai légal pour demander leur citoyenneté alors que le fédéral a accéléré les procédures juste avant le référendum, 24/24 hr, en leur remettant un certificat de citoyenneté, un petit drapeau canadien et un discours paternaliste sur le fédéralisme canadien bienveillant !

    • Évidemment que le projet mort-né! QS a une base solide attirée par son programme d’extreme gauche et surtout pas obsédé par l’indépendance. Le PQ devra se rendre a l’évidence qu’il y a un vote anti-marois au sein même du PQ. Ils reviendront peut-être mais pas avant son départ. N’oublions pas que le PQ l’a rejeté trois fois avant de s’emparer du pouvoir.

    • À noter que les Mohawks sont toujours une nation souveraine, même sans avoir signé la Constitution de PET en 82; et comme il fort peu probable qu’ils signent un jour celle de Bernard dit le Potiron pour faire plaisir à Tantine Bonemine, encore moins les quelque 600 autres nations du ROC qui n’ont sans doute que faire des Frenchies ou des french fries dans la poutine de Mtl, le sirop de poteau ne sera pas suffisant à convertir pour autant tous les agnostiques pékystes qui restent dans le West Island; surtout pas la nation des Mohawks en tout cas, et à laquelle il faudra bien accorder à nouveau la souveraineté sur le pont Mercier tout comme dans le temps après leur séparation du Qwebec eux aussi.

      À moins bien sûr d’adopter un point de vue strictement anthropologique pour y voir un peu plus clair en la matière, le danger serait grand d’y découvrir de fausses dents de Néandertal, tout comme ce brave Teilhard de Chardin, qui s’étonnait de ne pas en trouver aucun spécimen dans les Îles britanniques après des siècles et des siècles de vaines recherches, tout spécialement autour de Stonehenge, où il ne reste plus que quelques rares fantômes de Rolling Stones ou whatever.

      Et des savants français ayant malicieusement fait parvenir une dent de Néandertal français en catimini sur un site d’exploration écossais pour apaiser les doutes de paléontologiste averti du Père de Chardin, quelle ne fut pas sa surprise d’y découvrir de fait une nouvelle race qui fut nommée l’Homo Duceppus Quebecensis pour la postérité des Métis du Manitoba et d’Oka; qui est aussi un très grand fleuve de Russie pour tous les amateurs de poutines incidemment.

      Mais toutes ces histoires seraient-elles vraiment la faute de Voltaire plutôt que de Napoléon finalement, et dont il ne reste plus qu’un certain code de Da Vinci calabrais pour déblatérer de choses et d’autres en ce qui concerne les droits de la rue plutôt que ceux des Chartes de Lady Banana avec du poil sous les bras pour faire plaisir au bon Peuple?

    • oeildefaucon

      9 avril 2013
      17h15

      Comment ma patrie peut-elle être le Canada si la Constitution s’avère pouvoir n’être qu’un coup fourré de Trudeau et des libéraux fédéraux des années 1982? La vraie question c’est, est-ce que j’ai une patrie?

      – — –

      De ce que j’ai compris du rapatriement de la Constitution canadienbw est qu’en l’absence d’un mouvement indépendantiste fort au sein d’une des provinces ou territoires de l’État canadien, de rapatriement dudit document il n’y aurait pas eu.

      D’une certaine façon, on peut dire que c’est le mouvement indépendantiste du Québec qui a provoqué le rapatriement de la Constitution canadienne.

      En somme, souverainistes ou indépendantistes ou séparatistes du Québec, assumez vos choix et les réactions que ces choix provoquent chez ceux qui ne partagent pas vos points de vue.

      daniel verret nadagami

    • Mon vote ira toujours pour un parti (ou un aspirant-député) épris de justice sociale et respectueux de la Déclaration universelle des droits de l’Homme. Jamais pour un parti politique qui monte une partie des Québécois contre les autres. Je privilégie l’élection d’un-e député-e de gauche.

      En clair, je préfère un député de gauche NPD, par exemple, qu’un indépendantiste de droite.

      Ma “Patrie” m’sieur Landry, c’est la Justice sociale et la reconnaissance de l’apport et de la valeur de tous les Québécois, qu’ils soient issus de la lointaine douce France ou de Saint-Louis au Sénégal.

    • @ silenceondort

      Ne commencez pas avec votre “clochard de 62 ans”…

      Si M. Lévesque avait frappé -et tué- un richissime d’Outremont, le rapport de l’inspecteur de police aurait été différent. Tout le monde sait cela. C’était donc facile à classer… un homme ivrogne, clochard et vieux…

      Malgré tout, j’aimais, j’aime et j’aimerai toujours René Lévesque.

    • “Ces milliers de gens venus d’autres provinces en autobus, par milliers pour dire qu’ils nous “aimer”(mdr) en contravention avec la loi électorale du Québec.”

      Ils n’ont pas voté. Et ils n’ont pas changé votre vote à ce que je vois, et ni le mien.

      “Et des milliers d’immigrants recus au Québec qui n’ont pas eu à attendre le délai légal pour demander leur citoyenneté” …

      C’est faux. On peurt demander la citoyenneté canadienne après 3 ans de résidence. S’il y avait des cas de non respect des lois canadiennes, les péquistes auraient facilement pu contester l’obtention de citoyenneté, et en faire un vaste étalagep public et avec raison d’ailleurs. Et ce n’est pas le cas.

      “…alors que le fédéral a accéléré les procédures (de citoyenneté)juste avant le référendum…”

      Ça c’est vrai. Ce n’est ni illégal, ni de la fraude.

      Par contre les scrutateurs souverainistes ont fait invalider frauduleusement 87000 votes pour le non. On comprend pourquoi ils ont voulu ne pas trop contester les résultats.

      La cause de fraude est bien plus évidente du côté souverainiste.

    • Bonjour,

      LLibéral a patrie avant les partis ? Car avec tous nos amis de la talle des nationalistes québécois, pourquoi depuis le 30 d’Octobre 1995 où votre DALAÏ d’Alma marchait sur les eaux brunes du Lac Saint Jean en étant député de la circonscription, pourquoi depuis ce 30 d’Octobre de 1995 avec 49.4 % d’EFFET BOUCHARD vous avez tant de difficultés pour avoir en haut de 30 % des suffrages tout comme en Septembre 2012 où le Parti Québécois peina pour avoir quelques centaines de votes de plus que le Parti Libéral USÉ par le pouvoir de neuf ans de gouvernance ? Mais oui, pourquoi et encore pourquoi ?

      En terminant, pourquoi la patrie traîne autant de la patte sans le DALAÏ D’ALMA ? Bien sûr, avec Monsieur Lucien 49.4 % d’Effet Bouchard à lui tout seul, pourquoi ne pas savoir lui dire merci d’avoir fait PÉTER VOTRE SCORE aussi haut car depuis, vous ne faites que PÉTER au frette avec des scores anémiques sans votre DALAÏ D’ALMA……..Avec plaisir, John Bull.

    • toubie … you houuuuu ?

      Laissez faire l,addition des votes de QS et ON avec ceux du PQ. Pour beaucoup d’entre ceux qui ont voté pour un de ces deux partis, le PQ nous pue au nez.

      Juste penser à la Maltais on a la nausée. La Maltais qui coupe les pauvres (BS) pour donner aux riches (amphithéâtre).

    • @ sans_ambages

      Très instructif. 18h25

      Je connais des blocs appartement de 6 étages dont AUCUN des citoyens Canadiens immigrants qui y habitaient étaient inscrits sur la liste officielle pour voter au dernier référendum. Quand j’ai essayé de les faire inscrire on nous a fait promener d’un bureau à l’autre, on nous a fait tourner en rond. On nous a même ri au nez dans un de ces bureaux. Ils n’ont finalement jamais été inscrits et n’ont pas pu exprimer leur vote.

      Ça sautait aux yeux que c’était planifié. Par la suite, on a sorti la nouvelle dans les journaux que des bouts de rues entiers, ici et là à Montréal, n’étaient pas sur les listes. Comme par hasard, ces rues étaient toutes situées en milieu d’immigration. C’était PLANIFIÉ.

      J’allais voter OUI. À la lumière de cette injustice, j’ai choisi d’annuler.

    • Carb0 XIV

      29 lignes, wow relax man, on te sent moins sur de toi quand en longueur de textes tu y perd de la

      profondeur , bonhomme 7 heure….va

    • C’est tout le projet indépendantiste qui est mort-né. MM Landry, Garon s’accrochent à tout fol espoir de voir leur rêve de jeunesse se réaliser avant de mourir. C’en est devenu une lubie !

    • ELPatriote
      Et bien allez lire un autre Blog… Chialé pour chialé , on est fort au Quebec pour ca.

      (shuttttttttt, silence, j’y pense…?)

      hummmm et heu be jejejejeje, arffffffff, mais ?

      boffff NON je reste

      arfff j’chuis disoulé

    • easyrider

      Eagles / Take It Easy / 1974 California Jam .

      http://www.youtube.com/watch?v=XByaqHhBFqE

    • Jean Chrétien

      der Zweite Mann, instruit ou non de la patente a PET, arfff il savait si bien que comme

      propagandiste, répéter quelque choses d’innocent et répéter le tout le temps et il prendront ca

      pour du ca$h…ola el flag su’l hood, misérable personnage, le seul a l’écoute de ces propos.

    • Partis, patrie, parti-pris, coup d’état? “Le rapatriement de la Constitution de 1982 était-il un coup d’État?” (La Presse) http://www.lapresse.ca/actualites/quebec-canada/politique-canadienne/201304/08/01-4638718-le-rapatriement-de-la-constitution-de-1982-etait-il-un-coup-detat.php Ça vaut la peine d’en discuter.

    • montrealaise

      Voyons donc. La preuve a été faite que le gouvernement fédéral a donné des milliers de citoyennetés en catastrophe à des immigrants pour qu’ils votent non!

      Vous pensez leurrer qui avec ce témoignage?

    • Depuis les référendums successifs le vécu du Québec se conjugue en plusieurs temps :

      le passé ,…
      le «passé proche» !
      le présent…
      et l’avenir ?

      On ne peut plus grand-chose sur les trois premier… faites vous une idée et de grâce cessons de le radoter , et soyons plus imaginatif pour le dernier… le seul sur lequel on peut véritablement encore faire quelque chose…

    • @sans_ambages

      Je sais qu’il y a eu fraude au référendum de 1995. J’ai déjà eu l’occasion d’en parler à un scrutateur qui travaillait dans Chomedey.

      @montrealaise

      Heureux de faire votre connaissance. Je suis moi-même un fier Montréalais. Quand on est contre quelque chose, au lieu de s’abstenir, il est préférable de voter non. Contrairement à vous, je n’ai jamais aimé René Lévesque, mais à chacun ses goûts.

      @asavaria

      Ceux qui ne veulent pas se séparer du Canada n’ont pas à prouver quoi que ce soit. La preuve incombe aux séparatistes. Fondamentalement, je suis très heureux de vivre au Canada, je ne veux pas prendre le risque de me retrouver dans un autre pays qui risque de faire faillite et je ne veux pas être dirigé par cette belle bande de péquistes ou d’onanistes.

    • @montrealaise
      À partir de votre lexique de la parfaite QS, faut supposer qu’on nomme plus un chat un chat mais un félin urbanisé préférablement castré et dégriffé qui ne pisse plus sur nos plates-bandes de pivoines?

      @daniel verret nadagami (ouf!)

      C’est nouveau de gonfler vos sophismes à l’hélium? Pôvre Schopenhauer en resterait bouche-la bée bête.

    • @montrealaise 9 avril 18h56

      Votre commentaire est fort intéressant également. Puisque vous avez été témoin de citoyens immigtants qui ont été empêchés de voter, la sortie de Parizeau sur le vote ethnique a dû vous choquer encore davantage.

      D’un commentaire méprisant et discriminatoire, il devient proprement monstrueux de cynisme et d’hypocrisie.

    • Monsieur Lavoie,
      J’ai fait parvenir un texte pour le blogue de Stéphane Laporte, mais le connaissant, il sera ou bien censuré ou bien ignoré puisque je parle de Télé-Québec et j’y fais une proposition qui n’a jamais plu aux artistes et voici ce texte:

      Nous demander d’aller regarder une animatrice dans un décor ténébreux, sombre, alors non merci. Si seulement Télé-Québec était comme le PBS américain, il devrait faire des télé-dons pour survivre et je ne crois pas que le 125 Marie-Anne survivrait longtemps. Au moins avec le PBS américain tu peux faire un don et recevoir dans les deux langues un reçu pour fin d’impôts. Peu de Québécois le savent car beaucoup exigeraient que Télé-Québec opère de la même manière que ce système PBS. Quand Télé-Québec présenterait de bonnes émissions, les Québécois les supporteraient et dans le cas contraire, by by les amis.
      J’espère que nous n’allons pas vivre un système où les vieux croutons qui n’ont plus la faveur à la SRC vont se retrouver à Télé-Québec, car si cela devait arriver, je ferais des propositions intensives pour que cette télévision ne soit plus appuyé avec nos impôts. Pourquoi devrions-nous toujours subventionner les artistes ici? Un cordonnier est un artiste en soi et le pauvre, personne ne le subventionne. Des gens qui travaillent au salaire minimum et qui sont aussi des artistes dans leur âme ne sont pas subventionnés pour autant. Alors faudrait bien à un moment donné voir la vie d’une autre manière que celle qui se déroule dans notre p’tit Québec.
      Gilles Pelletier, Québec

    • Lady Banana a bel et bien tenté un coup d’État. Paul Rose a bel et bien tenté un coup d’État. Et pendant que Parizeau en discutait autour d’un verre avec sa maîtresse du jour dans une brasserie du Vieux, qui était incidemment indicatrice de police par la bande, un autre enfirouapé de la même gang consultait à St-Luc pour avoir de petites pilules bleues pour mieux satisfaire une autre petite amie politique à son tour. Morale? Lâchez la boisson s.v.p.

      «En politique, le choix est rarement entre le bien et le mal, mais entre le pire et le moindre mal.» Machiavel.

    • Je suggère que 2 partis indépendantistes se réunissent et forment le Parti Indépendant du Québec.

      Ainsi on parlera du 2 de PIQ.

    • @voeckler 19h09

      J’ai pensé la même chose que vous, dès que j’ai vu Landry r’soudre en public le weekend dernier.
      C’est devenu une question égocentrique même chez certains sinistres péquistes dont Cloutier qui gueule dans le vide à propose de tout et de rien, rein que du showbiz burlesque.

    • @ toubie, dans votre commentaire «9 avril 2013 13h36 », vous avez écrit entre autres :

      « j’espère que vous savez au moins que tout livre (grammaire française) a été interdite après la victoire des Plaines d Abraham et ce pendant plus de 100 ans…alors quand vous parlez d éducation que l on aurait dû donner aux vaincus il était difficile.Tout était à reconstruire… » (sic)

      &&&&&&&&&&

      toubie, la situation matérielle et financière de beaucoup d’Anciens Canadiens et d’Acadiens n’était sûrement pas rose à la fin de la Guerre de Sept Ans.

      Cependant, vous êtes complètement dans l’erreur si vous croyez que la population de la colonie du Canada et la population de l’Acadie étaient majoritairement instruite. De plus, votre affirmation voulant que les Britanniques ont interdit tout livre rédigé en français (et en particulier des grammaires françaises) pendant 100 ans après la Conquête est tout absolument fausse et ridicule…

      La réalité est que dans la Nouvelle-France et l’Acadie du 17e siècle, l’instruction était généralement réservée à une élite, et davantage aux gens qui vivaient dans des villes comme Québec, Trois-Rivières et Montréal, qu’à ceux qui vivaient dans les campagnes, et dont la vocation n’était que de cultiver la terre (selon les normes sociales de l’époque).

      Il ne faudrait pas non plus oublier que la doctrine des églises protestantes des 13 colonies britanniques favorisait davantage l‘apprentissage de la lecture que ce n’était le cas dans l’Église catholique. En effet, les protestants étaient encouragés à lire eux même le Livre saint (la Bible) afin de pouvoir l’interpréter, alors que l’Église catholique était réticente à ce que les paroissiens puisse lire et interpréter eux-mêmes la Bible, et réservait en quelque sorte le travail d’éducation et d’interprétation de la Bible aux prêtres et membres des communautés religieuses.

      Cette différence d’approche en matière d’instruction a eu des conséquences désastreuses pour les Acadiens et les Anciens Canadiens (qui devinrent plus tard les Canadiens français), par rapport aux habitants des colonies anglaises, tout autant pendant les 150 ans d’existence de la Nouvelle-France que par la suite sous le Régime anglais, et même après l’avènement de la Confédération canadienne en 1867.

      Quant à votre affirmation que les Britanniques ont interdit les livres français, je le répète, cette affirmation est fausse et ridicule.

      La langue française était alors la «lingua franca» de l’Europe et une bonne partie (et peut-être la majorité) des officiers britanniques formés au Royaume-Uni étaient probablement en mesure de la parler, de la lire et de l’écrire. C’était certainement le cas de James Wolfe, qui comme jeune officier a séjourné à au moins une occasion en France entre deux campagnes militaires en Europe, ainsi que de James Murray.

      En fait, après la Capitulation de Montréal, en septembre 1760, James Murray et le chevalier de Lévis (alors en captivité) se sont côtoyés et on peut penser qu’ils sont devenus des « amis » (l’amitié de deux hommes appartenant à la caste des officiers). Lors de leurs conversations pendant cette période (jusqu’au rapatriement de Lévis en France), c’est surtout le français qu’ils utilisaient…

      Malheureusement, dans les années qui ont immédiatement suivi la Conquête au 18e siècle, ce sont surtout les représentants de l’Église catholique au Canada qui se sont opposés à l’instruction publique. Ainsi, en 1789 les autorités coloniales britanniques ont proposé d’établir un système d’instruction qui aurait desservi villes, communautés rurales et régions, et qui comprenait même une université. Mais l’évêque de Québec, Mgr Jean-François Hubert, a rejeté le projet, car il craignait que l’influence de la religion catholique recule alors au sein de la population de ceux qui s’appelaient encore alors les Canadiens.

      L’attitude de l’Église catholique vis-à-vis l’instruction publique a progressivement évolué, d’abord très lentement su début du 19e siècle, puis sans doute plus rapidement vers la fin du 19e siècle et avec l’arrivée de religieux expulsés de France au début du 20e siècle. Mais l’instruction offerte devait refléter l’idéologie dominante au sein de l’Église catholique, et l’instruction au Canada français et dans les communautés canadiennes-françaises de Nouvelle-Angleterre a continué à accuser un retard considérable par rapport à l’instruction que recevaient la majorité des citoyens anglophones du Canada et des États-Unis, ce qui explique en bonne partie le retard économique qui a longtemps caractérisé les Canadiens français.

      La lenteur à mettre en place un système d’instruction publique au Canada français est donc essentiellement le résultat de normes sociales qui ont longtemps existé ou prédominé au Canada français, en particulier dans son élite religieuse dirigeante, qui raisonnait selon la mentalité de l’époque…

    • Oups, j’aurais dû mieux me relire avant de cliquer « Envoyer »…

      Le 2e paragraphe de mon intervention devrait se lire ainsi :

      « Cependant, vous êtes complètement dans l’erreur si vous croyez que la population de la colonie du Canada et la population de l’Acadie étaient majoritairement instruites. De plus, votre affirmation voulant que les Britanniques ont interdit tout livre rédigé en français (et en particulier des grammaires françaises) pendant 100 ans après la Conquête est tout simplement fausse et ridicule… »

    • @ c.c.

      Je ne prétends pas le contraire. J’imagine que c’est documenté.

      Mon commentaire se veut une réponse à celui de sans_ambages qui dit que des scrutateurs souverainistes ont fait invalider 87 000 votes. Ça aussi, je le crois car j’ai été personnellement témoin d’une fraude importante et que les jours suivants, dans les journaux, on a cité le cas de nombreuses rues de Montréal dont on a ignoré des secteurs entiers. Ces centaines (milliers) de citoyens ont été sciemment privés de leur droit de vote. C’était planifié.C’était dans des quartiers ciblés.

    • @Gilles Pelletier Couinebec

      C’est bien certain que pour du monde habitué à des décors carton-pâte à touristes comme dans ton boutte, le contenu d’une émission devient trop difficile à suivre, surtout lorsqu’ il y a du son en plus des images. Subvention pour subvention Québec au grand complet est une grosse subvention permanente!

    • @l’âne-nation-quebecoise 16h43

      Ce que vous ignorez c’est que le journaliste René Lévesque s’était déguisé en Arnachopanda pour amadouer les gardes SS qui lui ont fait “visiter” le camp de concentration en toute sérénité. La blonde de Mickey, Mini Mouse, était peu connue à l’époque.
      Faut toujours se méfier des séparatistes, des crosseurs ayant pénétré l’empire Nazi.

    • Jugement de la Cour suprême sur le rapatriement de la Constitution.

      «Illégal mais moral» Mais encore?

    • critiqueur101

      arfffff, un “SnowBird” a partir de Fort Lauderdale, vêtu seulement d’un spedo, et d’un bas de laine a

      la bonne place pour cacher son handicap, 180 jours dans le sud et de retour a la maison, otez-vous

      d d’la…chique…chique la carte soleil au rendez-vous pour r’mettre le gros su’l piton…

      arfff c’est p^ jojo tout ca, mais tellement “Libéral”…so CANADIAN

    • @asavaria 16h47

      Le fardeau de la preuve n’incombe pas à ceux qui veulent que le Canada demeure intact, mais aux séparatistes. Pour ma part, je suis très heureux de vivre au Canada, je ne veux pas vivre dans un nouveau pays qui risque de faire faillite et je ne veux pas être dirigé pas cette belle bande de péquistes et d’onanistes.

      @montrealaise 21h10

      Il y a effectivement eu fraude au référendum de 1995. Un scrutateur de Chomedey me l’a confirmé peu après.

    • …lis pô ca

      Babel….Babylone…?

      la Tour de Babel…

      la confusion des langues

      la confusion des genres

      …lis pô ca

    • Cette initiative de Monsieur Bernard Landry nous fait perdre de vue les nouvelles qui sont vraiment importantes.

      En effet, nous apprenions aujourd’hui sur le site Internet de La Presse que « William » est devenu le prénom masculin le plus populaire pour les poupons du Québec :

      http://www.lapresse.ca/actualites/quebec-canada/national/201304/09/01-4638927-les-prenoms-emma-et-william-sont-les-plus-populaires-au-quebec.php

      Aurait-on pu s’imaginer ?

      Moins de deux ans après que les braves patriotes du Réseau de résistance du Québécois (RRQ) eurent tenté vaillamment de refouler le duc de Cambridge du sol québécois, voilà que nous apprenons que les nouveaux parents du Québec choisissent le plus souvent le prénom du prince lorsque leur nouveau-né est un garçon.

      Bientôt, lorsque nous ferons un bref arrêt dans une halte routière sur la 40 ou la 20, nous entendrons sans doute une maman ou un papa dire à son fils étendu sur une table à langer :

      « Mais y’é donc charmant, le beau p’tit duc de Cambridge à mouman (ou à poupa) ! »

      Sans doute les zélotes des mouvements séparatistes québécois vont-ils bientôt enjoindre le PQ d’ordonner à l’Office de la langue française (OLF) d’intervenir rapidement afin de s’attaquer à ce sérieux problème de morale publique.

      Après avoir fait la tournée des restaurants ethniques, les inspecteurs de l’OLF pourront entreprendre une campagne exhaustive de visites surprise des foyers québécois, afin d’effectuer un rigoureux contrôle des prénoms, et, lorsqu’on découvrira des prénoms non conformes (comme le prénom « William »), d’émettre les constats d’infraction appropriés…

    • @ cotenord_7 20h59

      Vos commentaires sont toujours intéressants.
      Donc, il est probable que James Wolfe ait été plus habile dans son écriture du français le blogueur Toubie. I’m flabergasted.

    • par contre si ta du coffre

      vas-y pour Satirycon/Fellini, tu

      me donnes de tes nouvelles, dis moi,oupps montre moi qui ressemble a Trudeau…? mais

      …lis pô ca

    • C’est bien beau tout ça mais un coup élu ils vont faire quoi de plus?

    • @montrealaise
      Ça va faire la mythomanie hystérique, pendant une élection et encore plus sérieusement au moment d’un référendum les partis et les camps en présence vérifient et revérifient les listes électorales et les inscriptions, les changements d’adresses des citoyens, établissent et tiennent à jour les cartes de pointages qui sont recoupées. C’est le nerf de la guerre, quiconque ici a travaillé vous le dira. Vous affirmez avoir connaissance que des immeubles complets d’immigrants, d’autres y ajoutent même ” des rues complètes” ont été soustraites des listes référendaires à cela je dis que vous mentez pour faire la “cute” et je mesure très bien mes paroles. Cependant ce qui a été vérifié et documenté c’est le nombre anormalement élevé d’immigrants reçus citoyens à la dernière minute et fortement encouragé par le camp du “Non”. Pour ce qui est de l’autre mensonge p.c.qu’il relève de la même méthodologie de décompte avec tous les représentants des camps en présence où par magie le camp du “Oui” aurait réussi à faire annuler et disparaître 87,000 bulletins. Ce qu’il faut se rappeler c’est que le principal acteur de ce vaudeville et simulacre de démocratie, le Parti Libéral du Canada a part la suite été, au moment de la Commission Gommery, déculotté sur la place publique pour un historique de malversations et de fraudes où comme à l’instar de 1995 la fin justifie toujours les moyens en matière de politique Canadian.

    • Fellini – Satyricon Official Trailer #1 – Martin Potter Movie (1969) HD .

      http://www.youtube.com/watch?v=RrBUdUYL71s&nofeather=True

      Trudeau,Chrétien, Marc Lalonde, Ouellet, Fox, belle brochette

    • @Denis825
      L’idée souverainiste ne se réduit certainement, absolument pas à ce que vous appelez la « péquisterie ». Sortez de vos clichés à 2 cennes s’il vous plaît. L’idée dont je parle, elle est née le jour où Québec a capitulé devant les anglais. C’est une idée qui est « psychologique » avant d’être politique. Le PQ n’en est qu’un véhicule politique passager.

      La politique, on devrait l’apprendre d’abord dans l’histoire et aussi en soi-même plutôt que dans les journaux.

      Par ailleurs, sachez que la démocratie n’est pas qu’une affaire d’isoloirs et d’urnes. C’est, plus souvent qu’autrement, dans la rue qu’elle s’est édifiée. Comment croyez-vous qu’elle est née ? Comment croyez-vous que les femmes ont obtenu le droit de vote ? Et les noirs ? De toute façon, notre gouvernement actuel a bel et bien été démocratiquement élu.

      Élevez le débat que diable : je vous parle de la destinée d’un peuple, de la destinée de nos âmes et vous me parlez de vos frustrations fiscales !

    • Landry va devoir réaliser que le québec n’est plus francophone. Les gens ne veulent plus rien savoir de l’”esprit” français. En campagne on appelle les Français de France les “maudits français”. Landry connaît mal son peuple s’il pense que celui çi veut se séparer. C’est tout le contraire. Preuve que la politique déconnecte du réel parfois. Landry n’est pas un visionnaire.

    • @ noirberri (commentaire « 9 avril 2013 21h54 » ) :

      D’après ce que j’ai lu sur Wolfe, le contenu de l’article de la version anglaise de Wikipédia qui lui est consacré me semble plutôt fiable :

      http://en.wikipedia.org/wiki/James_Wolfe

      Vous y apprendrez que Wolfe s’est rendu à Paris en 1752 (soit sept ans avant le Siège de Québec et la bataille des Plaines d’Abraham), entre autres pour y perfectionner son français et ses aptitudes à l’escrime. En 1752, les relations entre la France et l’Angleterre étaient plutôt bonnes, la situation se détériorant en 1754.

      Pendant son séjour en France, Wolfe a visité Paris et Versailles, et l’ambassadeur anglais Albermarle lui a même obtenu une audience auprès du roi Louis XV !!!

      Wolfe a demandé l’autorisation de demeurer en France plus longtemps afin d’assister à un exercice militaire de l’armée française (une pratique courante chez les officiers qui visitaient leurs collègues étrangers), mais cette demande a été refusée et il a dû retourner en Angleterre.

      Oh ! Vous serez peut-être aussi intéressé d’apprendre que le grand-père paternel de James Wolfe était un Irlandais catholique. Comme c’était courant à l’époque, la famille s’est convertie à la religion anglicane pour des raisons d’abord pratiques, parce que cela était susceptible de favoriser l’ascension sociale des membres de la famille…

      L’auteure Joy Carroll a rédigé un livre intéressant qui compare la vie de James Wolfe et celle du marquis de Montcalm. La version française s’intitule « Wolfe et Montcalm », et elle est publiée par les Éditions de l’Homme. Le lien suivant va vous donner une idée de la couverture :

      http://www.editions-homme.com/wolfe-montcalm/joy-carroll/livre/9782761921923

      http://www.editions-homme.com/joy-carroll/auteur/carr1074

      J’ai une copie du livre à la maison et il constitue une bonne introduction aux deux personnages, dont le destin tragique (tous deux ont subi des blessures mortelles pendant la bataille des Plaines d’Abraham) les rend très intéressants…

      Bonne soirée !

    • @toubie,
      dans un commentaire vous écrivez que les grammaires francaises ont été interdites suite à la défaite des Plaines d’Abraham.

      à vous lire je suppose que vous êtes un étudiant de niveau CEGEP en tout cas surement pas de niveau Bac. Je ne vois pas comment comment le conquérant Britanique aurait interdit l’usage de grammaires francaises dans les maisons d’éducation qui appartenaient aux communautés religieuses. En tout cas je n’ai jamais relevé une telle information dans les manuels d’histoire. M. Marcel Trudel qui est l’historien francophone Canadien le plus cité dans les travaux de recherches de niveau doctorat dans la francophonie n’en parle pas dans aucun des 5 livres qu’il a publié sur la Nouvelle France jusqu’à la période 1867. Les seuls ouvrages qui furent publiés jusqu’à 1759 étaient les Relations des Jésuites, écrites par des missionnaires venus de France. Les premiers auteurs Canadiens Francais furent Francois Xavier Garneau historien (Histoire du Canada et Philippe Aubert de Gaspé romancier. (Les Anciens Canadiens). Volumes parus presque 80 ans après la conquête et quelques années après le rapport Durham remis aux autorités de Londres après la révolte des patriotes et qui conduisit à l’Acte d’Union en 1841. Celui-ci francophile , et érudit écrivit avec raison dans son célèbre rapport: “Un peuple sans histoire et sans littérature”.

      Je vous invite donc à lire Mythes et Réalités de la Société Canadienne -Francaise. 5 petits livres d’environ 150 pages qui pourraient approfondir votre connaissance de notre histoire.

      Georges Michaud, Saguenay

    • @cotenord_7
      Étant donné que vous aimez ergoter a contrario allez plutôt lire ce texte de quelques pages et redites-nous sans pouffer de rire tout le bien que vous pensez de l’attitude de nos conquérants en matière d’ éducation. Vous pourriez, sur demande, par téléphone discuter avec ma belle-soeur, de la région de Moncton sur le sort réservé aux francophones.
      Bonne lecture, l’éducation même tardive réduit quelque peu l’ignorance.

      http://www.axl.cefan.ulaval.ca/amnord/cnd_antifranco.htm

    • Pour ceux et celles qui débattent des controverses liées au référendum de 1995, l’article en anglais et l’article en français de Wikipédia à ce sujet donnent une bonne idée des divers aspects controversés, même si les deux versions diffèrent quelque peu quant à l’importance qui est accordée aux différents aspects.

      Les deux liens suivants vous mèneront à une description des aspects controversés du référendum :

      • En français :

      http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9f%C3%A9rendum_de_1995_au_Qu%C3%A9bec#Controverse_au_sujet_du_d.C3.A9roulement_du_r.C3.A9f.C3.A9rendum

      • En anglais :

      http://en.wikipedia.org/wiki/Quebec_referendum,_1995#Controversy

    • @silenceondort: encore aujourd’hui, vous êtes prêt à répéter que le dernier référendum a été perdu cause de l’argent et du vote ethnique. La réalité, c’est qu’il y a eu des magouilles des 2 côtés. Des mensonges, il y en a eu des deux côtés. Basta ! Votre rêve ne s’est pas réalisé. That’s it.
      @orangemécanique:le Québec n’a pas capitulé devant les Anglais, il a été abandonné par la France. Quant à la destinée d’un peuple, je vous rappelle que les notables de l’indépendance ont décidé en fin de semaine dernière qu’elle devait être inclusive et que par conséquent nous devrions parler de l’indépendance du territoire québécois et non de l’indépendance d’un peuple. La destinée de nos âmes ? Décrivez-moi en quoi une âme québécoise est différente d’une âme anglaise. Je parie que votre discours ne pourra que s’en tenir qu’à des choses bien concrètes à moins que vous partagiez les croyances (pas la Foi) du chanoine Groulx. La destinée de mon âme, j’en déciderai moi-même, je n’ai point besoin de 7 millions d’habitants qui veulent se parler comme dans la pub d’il y a 50 ans. La nostalgie n’est plus ce qu’elle était.

    • @ cotenord_7
      22:44 heure
      9 d’Avril 20013.

      Bonjour,

      En vous mentionnant d’aller sur GOOGLE et cliquez sur : Le Sort de l’Amérique. Ce documentaire tourné en 1996 tout de suite après le référendum de 1995 par le cinéaste Jacques Godbout avec comme scénariste René Daniel Dubois et un autre cinéaste soit Philippe Falardeau se voulait un puissant clin d’oeil pour dénoncer « MANIFEST DESTINY » ,soit que les Yankees tireraient les ficelles du nationalisme québécois afin d’éclater le Canada pour mieux s’en emparer.

      C’est dans ce documentaire d’une heure et trente minutes que vous pouvez visionner gratuitement en cliquant sur Google : Le Sort de l’Amérique. Car dans ce documentaire, vous pouvez voir s’épivarder le descendant de James Wolfe qui est musicien en plus de travailler pour la BBC de Londres. Et aussi rencontrer un des descendants de Jacques de Montcalm. Cette fresque est impayable avec cette rencontre des descendants des deux généraux qui affirment aux québécois que le danger n’est pas l’Anglais mais bien nos voisins du SUD, soit de diviser pour mieux régner en s’emparant du Canada en le divisant.

      Ce documentaire passa aux Beaux Dimanches une fois en 1997 et devant le tollé provoqué avec nos nationalistes furieux, le film disparaissait du décor… Voilà pourquoi les deux descendants des deux Généraux devaient tous les deux se retrouver sur les Plaines d’Abraham il y a de cela deux ans mais devant les cris d’orfraies de nos nationalistes, le tout fut annulé pour des raisons de sécurité . Quelle grandiose spectacle sur les Plaines d’Abraham de voir les descendants de James Wolfe et de Jacques de Montcalm être comme deux larrons en foire, ce que nous pouvons apprécier dans le film qui a quelque peu été atrophié au FINISH suite à de véhémentes protestations……

      Et tant que la Patrie avant les partis, à travers ce documentaire, nous pouvons par la suite regarder les choses d’une autre manière…… Au plaisir, John Bull.

    • @ silenceondort (commentaire « 9 avril 2013 22h51 » ) :

      Internaute « silenceondort », bien qu’étant originaire du Québec, j’ai habité en Ontario, en Colombie-Britannique et au Manitoba, où je me suis toujours intéressé aux communautés francophones. Trois de mes cinq enfants ont commencé leurs études soit en Ontario, soit au Manitoba, dans des écoles francophones en milieu minoritaire.

      Mes racines nord-côtières étant en partie acadiennes, je connais l’histoire des Acadiens et j’ai voyagé dans les provinces maritimes, en m’arrêtant spécialement dans les régions acadiennes.

      Je crois donc connaître au moins un peu (!!!) la vie en milieu minoritaire francophone…

      Je suis plutôt familier avec le long épisode que vous évoquez, soit celui des lois provinciales contre l’instruction en français, qui ont été inspirées par des mouvements orangistes à partir de la fin du 19e siècle, lois qui ont été progressivement assouplies pendant le 20e siècle (à des vitesses variables selon les provinces), et que la Loi constitutionnelle de 1982 a essentiellement mises au rancart (ce qui est peu reconnu au Québec…).

      Dans mon commentaire « 9 avril 2013 20h59 », j’évoque surtout la période de la fin du 18e siècle et du 19e siècle.

      Si vous le désirez, vous pouvez vérifier que le compte rendu que je fais de l’instruction au Canada français pendant cette période est très fidèle au compte rendu que l’on trouve dans « L’Histoire du livre et de l’imprimé au Canada », 1er volume (« Des débuts à 1840 »), rédigé sous la direction de Patricia Fleming, Gilles Gallichan et Yvan Lamonde, et publié par PUM (Presses de l’Université de Montréal) :

      http://www.pum.umontreal.ca/catalogue/histoire-du-livre-et-de-limprime-au-canada-vol_-i

      Dans ce livre (habituellement disponible dans les ouvrages de référence des bibliothèques), lisez surtout le chapitre 8 (« Les usages de l’alphabétisation »), rédigé par Michel Verrette.

      Le chapitre 3 (« Le livre en Nouvelle-France»), de François Mélançon, est aussi très instructif. Vous y apprendrez qu’il n’y a jamais eu d’imprimerie en Nouvelle-France, ce qui n’était pas les cas dans les 13 colonies anglaises.

      La colonie était donc dépendante des imprimeries de France et les habitants de la colonie n’avaient pas grand-chose à dire dans le choix des livres qui allaient être importés chez eux… La situation était très différente dans les colonies anglaises.

      La question des lois contre l’enseignement en français, qui ont vu le jour à partir de la fin du 19e siècle, a assurément joué contre les minorités francophones. Mais il y avait aussi déjà une différence dans la qualité de l’enseignement entre le système anglais et le système français, ce qui a dans certains cas accentué le problème. L’enseignement des mathématiques et des sciences était en effet davantage favorisé dans les écoles anglaises protestantes que dans les écoles françaises catholiques.

      Un dernier point : dans les provinces où les francophones sont minoritaires, une partie d’entre eux au moins ont tout de même réussi à survivre linguistiquement et à conserver leurs institutions.

      Comparez leur sort à celui des Franco-américains des états de la Nouvelle-Angleterre et du nord de l’état de New York, qui constituent un bassin global de peut-être 2 à 4 millions de descendants de Canadiens français et d’Acadiens partis du Canada entre 1860 et 1930 pour des raisons économiques. Dans les villes industrielles de ces états, les Franco-américains étaient souvent concentrés dans des quartiers appelés « Petit Canada », où avaient été établies un ensemble d’institutions dites « nationales » (église, école, orphelinat, souvent une caisse populaire, parfois un hôpital), où le français était utilisé comme langue de communication.

      Eh bien, depuis 60-70 ans, toutes ces institutions ont perdu leur caractère exclusivement canadien-français, et quand elles ont survécu, elles sont partagées avec l’ensemble de la population de la ville ou de la région (ce qui est souvent très apprécié par la population). Mais l’usage du français, qui était autrefois extrêmement important dans des villes comme Lewiston, Manchester, Nashua, Lowell, Woonsocket, Fall River, Cohoes (près d’Albany, New York), a à toutes fins utiles disparu dans ces villes où habitaient des milliers et des milliers de travailleurs franco-américains et leurs familles.

      Malgré les difficultés incontestables qu’ont rencontré les minorités canadiennes-françaises au Canada, on peut quand même facilement conclure que le Canada a mieux permis la transmission de la langue et de la culture des Canadiens français, que les États-Unis ont pu le faire pour nos cousins du nord-est des États-Unis (et la situation a été encore pire pour ceux du Midwest américain…).

    • @Mjbj
      Allez lire ce que votre compagnon de fortune ” cotenord_7″ a au moins la magnanimité de reconnaître, par ses liens proposés, toute l’étendue de la fraude de votre camp à faire déraper un tel processus légitime pour qu’un peuple accéde à son indépendance. “And that will not be it, at all. Just watch us! And as related earlier, keep us from dreaming, we’ll keep you from sleeping!

    • @cotenord_7
      Diriez-vous que la situation des francophones hors Québec est aussi enviable et assurée que celle des anglophones du Québec? Admettriez-vous que la situation du français au Québec se doit d’être réévaluée en réajustant la Loi 101 pour que cette langue ainsi protégée fasse au moins l’envie des francophones hors-Québec et du Nord-Est des États-Unis afin qu’ils aient l’illusion d’ avoir déjà partagé avec nous une langue digne de respect?

    • Citation du jour (The Gazette, 10 avril 2013): “We have the best government money can buy” (Mark Twain).

    • cotenord_7

      9 avril 2013
      20h59

      « Malheureusement, dans les années qui ont immédiatement suivi la Conquête au 18e siècle, ce sont surtout les représentants de l’Église catholique au Canada qui se sont opposés à l’instruction publique. Ainsi, en 1789 les autorités coloniales britanniques ont proposé d’établir un système d’instruction qui aurait desservi villes, communautés rurales et régions, et qui comprenait même une université. Mais l’évêque de Québec, Mgr Jean-François Hubert, a rejeté le projet, car il craignait que l’influence de la religion catholique recule alors au sein de la population de ceux qui s’appelaient encore alors les Canadiens. »

      – — –

      Oui mais la création de ce réseau d’enseignement public proposé par le pouvoir colonial britannique reposait sur un enseignement prodigué en anglais.

      De toute façon, pour un Canadien, pourquoi aller à l’école? On ne refera pas l’histoire : les Canadiens jusqu’à tout récemment, instruits ou pas, n’avaient pas accès aux postes décisionnels.

      Je ne suis pas un indépendantiste, ni un séparatiste, ni un anti-Canadian par contre, de là à chercher à me convaincre qu’il n’y a pas eu un désir d’assimilation linguistique de la part du pouvoir colonial britannique, bin là vos efforts sont pour ma part voués à un échec.

      Jean Chrétien a été le premier Canadien a détenir un poste ministériel à Ottawa se rapportant aux finances publiques. Pourquoi en a-t-il été ainsi? Parce que les portes du pouvoir nous étaient fermées étant donné que l’opinion populaire répandait l’idée qu’un Canadien ne savait pas compter, tout comme on a commencé à prétendre à partir du milieu de la deuxième moitié du XIXe siècle que les Canadiens parlaient mal français, ce qui dans le dernier cas était faux.

      En tout cas, arrangez cela comme vous voulez, le désir d’imposer une seule et unique langue est présent au Canada depuis la Conquête et ce désir s’étend aujourd’hui à l’échelle internationale.

      Quant à moi, l’unilinguisme anglais va appauvrir le Canada, à moins qu’on ait un esprit exclusivement populiste.

      daniel verret nadagami

    • Grand Chef indien de la Manicouagan

      «Hi!»

      «Nous ne pas vouloir de la patente à gosses dans le vinaigre du P-Q.

      Nous ne pas vouloir du pari$sot comme monnaie d’échange dans nos bas de laine sur les marchés internationaux.

      Nous vouloir discuter d’égal à égal avec Titine-la-pas-fine au sujet de l’Indépendance totale de tous nos territoires du Grand-Nord­ comme de nos belles grosses baleines bleues de Mingan.

      Nous ne plus signer aucun contrat avec Bernard dit Le Potiron à l’avenir.»

    • @ silenceondort (commentaire «10 avril 2013 00h46 ») :

      Je trouve que vos questions sont quelque peu tendancieuses.

      La qualité des services de langue anglaise auxquels les anglophones du Québec peuvent accéder est supérieure à celle des services de langue française auxquels les francophones hors Québec peuvent accéder, si on considère la région de Montréal et peut-être celle de Sherbrooke.

      Et la force relative des anglophones de Montréal est due au fait que Montréal a déjà été une ville majoritairement anglophone (au 19e siècle), et que les élites anglophones du milieu des affaires (souvent en fait des Écossais) ont beaucoup investi dans les institutions de la ville, à cause de la tradition de mécénat qui existe (ou existait) dans cette communauté, et qui était moins présente chez les Canadiens français (même chez les personnes plus fortunées).

      Dans bien des régions du Québec où il y avait autrefois des minorités anglophones non négligeables (Gaspésie, ville de Québec, Basse-Côte-Nord, un peu au Saguenay dans la région d’Arvida), l’importance relative de ces groupes minoritaires a soit diminué, ou réussit à peine à se maintenir depuis les années 1970. De plus, peu d’efforts sont consacrés à servir les jeunes anglophones de ces régions dans nos institutions d’enseignement, particulièrement à la fin du secondaire. Le sort de ces communautés est en ce sens comparable au sort des francophones hors Québec qui se trouvent en milieu très minoritaire.

      Dans les communautés francophones hors Québec, la qualité et la quantité de l’offre des services d’éducation accessibles aux groupes minoritaires francophones est généralement en hausse constante depuis la Loi constitutionnelle de 1982. Cela est certainement vrai en Ontario et au Manitoba, où j’ai habité, et en Alberta, dont je suis la situation et que j’ai visité dans les deux dernières années.

      Dans le nord de l’Ontario, où il y a une « masse critique » de francophones, la culture canadienne-française (franco-ontarienne) est très dynamique, surtout dans la région de Sudbury.

      En ce qui concerne la Loi 101, de façon générale, je ne suis pas en faveur de mesures qui restreindraient davantage l’usage de langues autres que le français, ou l’affichage dans d’autres langues que le français.

      Et en ce qui concerne l’influence que pourrait avoir un Québec à visage plus français sur les très nombreux Franco-américains de la Nouvelle-Angleterre, je crois qu’il faut être réaliste et ne pas se faire d’illusion. Les Franco-américains qui étaient le plus fidèles à l’idée de continuer à parler le français ont été très majoritairement assimilés depuis les années 1950-1960.

      Je crois que les préjugés très négatifs que l’élite WASP de la Nouvelle-Angleterre avait envers les Canadiens français au 19e siècle et dans une bonne partie du 20e siècle ont en bonne partie disparus, et certains états (en particulier le Maine, le New Hampshire et le Vermont) font des efforts pour maintenir au moins une partie du patrimoine culturel (musique folklorique, conversion d’anciennes églises en « Heritage Centers », etc).

      Mais à part certaines institutions d’enseignement, l’apprentissage du français n’est pas particulièrement encouragé et est grosso modo laissé à la discrétion des individus. Il faut aussi savoir qu’un certain nombre de Franco-américains ont adopté avec enthousiasme l’idéologie américaine du «melting pot», et que le souvenir du Québec (ou du Canada français) que leur famille leur a transmis est celui d’une société pauvre et plutôt dysfonctionnelle. Certains Franco-américains anglicisés que j’ai rencontrés au Vermont seraient tentés de visiter le Québec pour en savoir plus sur leurs origines, mais ils sont souvent déconcertés par la question linguistique et craignent de ne pouvoir communiquer en anglais ou de se faire apostropher s’ils parlent anglais chez nous…

      Un grand nombre de Franco-américains auraient aussi de la difficulté à se reconnaître dans le Québec moderne, où les valeurs religieuses traditionnelles ont été mises de côté, et où la société favorise l’interventionnisme de l’état dans à peu près tous les domaines. Comme vous pouvez le constater, les Franco-américains partagent en bonne partie les grandes valeurs de la société américaine à laquelle ils appartiennent (religion, esprit de libre entreprise, etc.). Enfin, un grand nombre de Franco-Américains plus fidèles à leur patrimoine ont probablement le sentiment d’avoir été tout simplement oubliés par le Québec et sa population…

      Même si je tente moi-même à titre personnel de mieux connaître les communautés franco-américaines et d’établir des ponts avec certains de leurs membres, je ne me berce pas trop d’illusions quant aux perspectives que le Québec et les Québécois – qui sont plutôt refermés sur eux-mêmes – décident soudainement de s’intéresser aux Franco-américains…

    • @ nadagami (commentaire « 10 avril 2013 05h57 ») :

      Je peux me tromper à ce propos, mais je ne crois pas que le projet des autorités coloniales britanniques de 1789, visant à mettre en place un système d’instruction publique dans la colonie, aurait exclus le français et visé à assimiler les Canadiens français. Nous n’en sommes pas encore au rapport Durham (1839)…

      Voici ce que Monsieur Michel Verrette a écrit à propos de l’instruction dans la colonie dans les 40 dernières années du 18e siècle (j’ai enlevé du texte les nombres qui font le lien avec les notes de fin de chapitre) :

      &&&&&

      « Le degré de l’alphabétisation entre 1760 et 1800 s’explique par différents facteurs. Par exemple, pour les anglophones, il faut prendre en considération qu’ils sont numériquement peu nombreux et concentrés dans des villes, bien qu’on en trouve un certain nombre dans les Cantons de l’Est. Plusieurs ont reçu une instruction de qualité en Grande-Bretagne ou dans les colonies américaines. Ce sont là des éléments non négligeables dans l’explication de leur avance sur le reste de la population. »

      « Au cours des 40 dernières années du XVIIIe siècle, l’éducation dans la colonie demeure confiée à des initiatives privées, et l’État se limite à distribuer quelques subsides pour encourager les personnes qui se lancent dans cette entreprise. Le clergé est toujours actif en ce domaine, mais ses ressources humaines et financières sont très limitées à cette époque. En 1789, pour la première fois, les autorités coloniales présentent un projet de système scolaire qui prévoit une école élémentaire dans chaque paroisse, une école d’un niveau plus élevé dans chaque comté, le tout sous l’autorité d’une université. L’évêque de Québec, Mgr Jean-François Hubert, rejette tout le projet, craignant un recul de la religion dans la future université. L’Église demeure ainsi attachée à sa vision élitiste de l’éducation et la majorité de la population reste privée des bienfaits d’une école dans chaque paroisse. Pourtant, la population à la fin du XVIIIe siècle avait grand besoin de ces écoles. « En 1790, Montréal, Québec et Trois-Rivières, qui regroupaient une population de 33 200 habitants, disposaient de 20 écoles, soit une école pour 1 660 habitants, alors qu’en milieu rural, dont la population atteignait 128 100 habitants, on comptait 30 écoles, soit un rapport d’une école pour 4 270 habitants. Les 10 000 protestants de la colonie avaient à leur usage 17 écoles (1 par 588 habitants), les 160000 catholiques 40 écoles (1 par 4000).»[*] »

      [*] Pour savoir qui est l’auteur du texte cité par Monsieur Michel Verrette dans cette dernière phrase, je vous conseille de consulter les notes de fin de chapitre, dans le livre donné en référence.

      Source : Michel Verrette, « Les usages de l’alphabétisation », chapitre 8 de l’ouvrage « L’Histoire du livre et de l’imprimé au Canada », 1er volume (« Des débuts à 1840 »), rédigé sous la direction de Patricia Fleming, Gilles Gallichan et Yvan Lamonde, et publié par PUM (Presses de l’Université de Montréal) :

      http://www.pum.umontreal.ca/catalogue/histoire-du-livre-et-de-limprime-au-canada-vol_-i

      &&&&&

      Voilà, je vous laisse ces quelques renseignements.

      Je dois maintenant laisser ce blogue jusqu’à ce soir…

      Je souhaite une bonne journée à tous et à toutes, peu importa que vous partagiez mes opinions ou non…

    • @cotenord_7. Vous êtes bien renseigné. en particulier sur l’évolution des communautés francos aux États-Unis (complètement assimilées aujourd’hui). Je vous suis jusque-là. Je suis d’accord aussi avec le fait que les Canada a réservé un traitement différent à ses communautés francophones (grâce au Québec et à son pouvoir de négociation… qui décline de plus en plus). Mais, vous savez, ce n’est qu’une question de temps avant que les communautés franco-canadiennes subissent le même sort que les américaines. La manière canadienne a seulement allongé leur agonie. À preuve, le taux d’assimilation (passage d’une langue à l’autre) des francos du Canads (hors Québec) est actuellement de 40 %. Plus on s’éloigne du pôle québécois, plus ce taux augmente : il est de 50 % au Manitoba, 60 % en Saskatchewan et… 90 % en Colombie-Britannique. Chez les jeunes, c’est encore plus élevé. Le résultat : si on excepte le Québec et les régions limitrophes (Acadie et Nord-est ontarien), il reste tout au plus 250 000 francophones (langue d’usage) au Canada. Dans une génération, il n’en restera à peu près plus. Triste. Mais la réalité, c’est qu’une langue a besoin d’un territoire ou elle est majoritaire pour vivre, sinon c’est toujours une question de temps pour qu’elle meure. Le Canada à la Trudeau, tous les sociolinguistes du monde entier vous le diront, c’est impossible.

    • Bonjour,

      La patrie avant les partis ? Ce n’est pas si sûr. Et sincèrement, avec vous déjà vu un péquiste réfléchir. Car les seules et uniques fois que des nationalistes québécois semblent réfléchir, c’est de faire d’une façon feutrée comme Messieurs Joseph Facal ainsi que François Legault afin d’avoir une sortie élégante de « se dire en réflexion ». Car n’oublions jamais qu’un nationaliste québécois qui ose s’affirmer en réflexion, c’est que celui ci est déjà AILLEURS.

      Avez vous déjà rencontré dans votre existence UN SEUL nationaliste québécois de rationnel ? Car cela fait plus de 45 années que je m’évertue pour en trouver un seul et peine perdue. Car finalement, ce sont tous de « GROSSES BOULES D’ÉMOTION » et rien de plus qui confirme cet état de fait que le nationalisme est strictement émotif.

      Et en concluant, il y a près d’une dizaine d’années alors que j’intervenais régulièrement sur la Tribune du Québec au Midi Quinze de l’époque alors que cette émission continuait jusqu’à 13:30 heure, le sujet ou topo de ce jour là était : Les intellectuels et la souveraineté. Ayant pris tout de suite le crachoir au tout début des interventions, j’osa affirmer à Monsieur Pierre Maisonneuve que :

      1 . Un citoyen ne pas se prétendre un intellectuel lorsque celui ci est un nationaliste québécois car le pauvre bougre n’a aucune distance émotive pour traiter de la situation.

      2 . Un nationaliste voit beaucoup trop à travers le prisme de son nationalisme.

      3 . Tout intellectuel qui se prétend comme tel se doit d’être capable d’avoir une distance émotive en observant le tout froidement, tout comme un regard extérieur.

      4 . Un nationaliste comme tel abdique face à sa raison qui s’écroule devant les charges émotives en voyant un drapeau Fleurdelisé.

      5 . Le nationaliste québécois débute sa vie en perdant en aimant mieux un maudit drapeau qu’un Anglo. Car ce pauvre bougre devra en rencontrer toute sa vie car des Anglophones, il y a partout. Toute une tab…. de vie de passer son existence en frustré. Aussi bien de s’en faire une raison et de les aimer. Et ainsi délaisser cette haine atavique héritée de père en fils…… Avec plaisir, John Bull.

    • Par delà le bien ou le mal du P-Q selon Nietzsche, peut-être serait-il bon de préciser ici que les apolliniens se fichent royalement de ces associations de pseudo-clitoridiens qui tentent bien vainement de se faire passer pour des philosophes sous leur déguisement d’Anarchopandas et de Lady Bananas avec du poil sous les bras? Ci-joint un peu de poil à gratter absolument gratuit pour tous les futurs candidats à la mairie du Plateau ou d’ailleurs s.v.p.

    • Avec les crosseries libérales reliées au rapatriement de la constitution, on peut penser que les libéraux de l’époque ont agit en considérant “le parti” avant “la patrie”. Aussi immoraux que leurs petits frères au provincial.

    • Je me souviens de ce Landry vascillant et aviné sur son lutrin un certain soir de débat avec Jean Charest avant l’élection de 2003. Sa situation n’a pas beaucoup changé. La même enflure verbale. Il s’aime s’écouter parler. Union ou pas des souverainistes, ce prochain référendum est perdant pour les séparatistes, indépendantistes, souverainsites. Mais il est trop vieux pour changer d’idée. Comme disait ma mère , il est aveugle, sourd et ” bocké”.

    • Et cerise constitutionnelle super intéressante sur le futur sunday électoral de Justin Trudeau et du Gros Kaderre. Mononcle Harpeur aurait-il raison de vouloir rapatrier tous les pouvoirs souverains du Canada au Parlement plutôt qu’à la Cour suprême des libéraux?

      Que de jouissances! Que de jouissances libidinales encore à venir pour les pits-pits et les journalistes mes chers-z-amis. Le défunt petit catéchisme de Claude Ryant avec ça, peut-être?

    • @ alleluia (commentaire « 10 avril 2013 07h49 » )

      Votre commentaire m’a incité à reporter quelque peu mon départ pour le travail…

      Vous écrivez que les communautés franco du nord-est des États-Unis sont complètement assimilées aujourd’hui ???

      J’ai bien indiqué que leur situation n’est pas rose, mais vous y allez un peu fort, tout de même…

      Jetez donc un coup d’œil sur ces deux vidéos :

      http://www.youtube.com/watch?v=5sQhbbpELS0

      http://www.youtube.com/watch?v=sev0K64VvSw

      Et pour en ajouter un peu, voici un texte que j’avais affiché sur le blogue de Monsieur Richard Hétu, le 31 décembre 2011, en lui transmettant, ainsi qu’à ses lecteurs, mes souhaits de Bonne Année.

      DÉBUT DU TEXTE CITÉ

      À mes collègues internautes, je suggère de finir l l’année en écoutant un peu de musique traditionnelle ou moins traditionnelle (!!!), jouée par quelques-uns des talentueux musiciens et chanteurs qui honorent notre tradition musicale en Nouvelle-Angleterre et dans l’état de New York :

      • La Famille Beaudoin / Beaudoin Legacy (état du Vermont) :

      http://www.youtube.com/watch?v=STb6couTsNE

      • La Famille Ouimet (état de New York) :

      http://www.northcountrypublicradio.org/upnorth/masters/ouimet/ouimet.php

      http://www.northcountrypublicradio.org/news/story/3583/20000410/meet-the-masters-i-la-famille-ouimet-i-french-american-traditions

      • Donna Hébert, Max Cohen et Christine Morrison (lieux de résidence divers en Nouvelle-Angleterre):

      http://www.youtube.com/watch?feature=endscreen&v=g1I4-Yb7auw&NR=1

      http://fiddlingdemystified.com/

      http://fiddlingdemystified.com/home/bands/donna_max_duo/

      http://www.facebook.com/pages/Donna-H%C3%A9bert/49681576603

      • Michèle Choinière (état du Vermont) :

      http://www.youtube.com/watch?v=jPdEUQvBodU

      http://www.youtube.com/watch?v=n2iqlOKYIeA

      http://www.michelechoiniere.com/

      • Josée Vachon (maintenant établie en Pennsylvanie) :

      http://www.youtube.com/watch?v=l3pQ4eud1nE

      http://www.youtube.com/watch?v=pOgA0a2iM10

      (participation à l’émission française Le Grand Échiquier, 1989)

      http://joseevachon.com/francais/index.php

      • Lucie Therrien (état du New Hampshire) :

      http://www.youtube.com/watch?v=lUwxCwhKRJA

      http://www.youtube.com/watch?v=-7j5XKRlH9Y

      http://www.youtube.com/watch?v=NcUs13xVzgQ

      http://www.luciet.com/

      • Daniel Boucher (état du Connecticut) [à ne pas confondre avec son homonyme québécois !!!]

      http://www.youtube.com/watch?v=W6EcVBYLHtQ

      • « Il est né le Divin Enfant », chanté par les participants du « French Sing Along » du 15 décembre 2011, Pavillon D’Youville, Lewiston, Maine :

      http://www.youtube.com/watch?v=aai4e57zGNA

      • « Old Songs French Week 2009 », août 2009, Altamont, (état de New York) :
      http://www.youtube.com/watch?v=NtXTh2-AmOY

      [Remarque : on y voit beaucoup le musicien franco-américain du Connecticut, Daniel Boucher]

      FIN DU TEXTE CITÉ

      Internaute «alleluia», je ne peux reproduire ici la citation exacte faute de temps, mais l’historien américain Mason Wade a déjà écrit à propos des Canadiens français qui vivaient les heures sombres de l’après Conquête, alors que la ville de Québec était presque complètement détruite, qu’ils avaient une « soif indomptable de vivre » (« an indomitable will to live »).

      Si c’était le cas en 1759, je ne vois pas pourquoi ça ne pourrait pas être le cas aujourd’hui…

      Bonne journée ! Cette fois, je dois vraiment partir…

    • Ne pas oublier que Constitution 82 veut aussi dire Charte des droits et libertés…
      Quelques jugements contre la loi 101 entre autre…

      Tout ça invalidé

    • @silenceondort: j’aurais dû préciser que je me référais uniquement à votre message du 9avril 22h05. Quant à la sauvegarde de la langue française et de la culture française, toute ma famille a participé à cette lutte, y compris en Ontario au début du 19ème siècle. Par contre, nous avons baissé les bras quand pour mobiliser le peuple, des lettres de noblesse ont été données au joual. Fred Pélerin que nous ne pouvons traiter de traître à bien dit qu’il ne s’est pas reconnu dans la culture française quand il est allé à Paris. Nous parlons créole à-t-il dit à une émission de Marie-France Bazzo.

    • @johnbull

      Je m’explique mieux la source des malaises cardiaques répétés de Pierre Maisonneuve dont nous saluons l’ intégrité et lui espérons la meilleure retraite possible. Vous lire, c’est une chose, mais vous entendre le dire, jour après jour, oh,la,la! peut s’apparenter à Beethoven obligé, bien malgré lui, à l’écoute dans un iPod vissé à ses oreilles, Céline Dion interprétant à l’envers et en mandarin l’hymne de” l’Ode à la Joie.”

    • Oups!M”Lavoie doit être parti lire le livre de M”Bastien sur le coup d’état de P”E”T Trudeau et surement il va nous en parler demain.
      J’ai assez hâte de savoir ce qu’il en pense.

    • @1burdon2

      Vous etes “weird” mon cher monsieur. Vous divagué comme il faut. Chaqun ses passe temps j’imagine.

    • La patrie avant les partis. Pas suffisant de manipuler les québécois avec une question référendaire alambiquée, voilà que les hautes instances séparatistes élaborent un piège à con pour endiguer les québécois et mieux les diriger vers la cage à homard.

    • Les coups d’État, et la République de Banane.
      Si j’ai bien compris ce qu’on a appris hier, la Fédération Canadienne fonctionne donc sur un coup d’État par Trudeau, pour enfoncer dans la gorge des québécois le rapatriement de la Constitution que le Québec avait refusé de signer.
      Le coup d’État, c’est de passer outre la décision du 1er peuple fondateur du Canada, les francophones de ne pas signer cette Constitution. Ce n’est pas moi qui le dit, c’était Londres à l’époque et que l’on retrouve dans des notes transmis à notre historien alors qu’Ottawa a généreusement caviardé ce qui serait gênant et même disons-le, une infamie.
      Si les fédéralistes québécois s’accommodent avec ca, il faudra donc douter de la nature humaine, surtout qu’ils font preuve d’une méchanceté sans borne et d’un déni, envers leur propre Nation.
      Le 2éme coup d’État fédéraliste fut lors du dernier référendum qu’on nous a volé par un maigre 1% d’écart, en magouillant en faisant fi, de la loi électorale du Québec.
      Comme je le disais la Fédération Canadienne actuelle existe sur un gros mensonge, un coup d’État en 1982, puis un autre lors du dernier référendum québécois.

    • Mr.Chapell

      svp…un peu de respect pour la langue française…4 fautes sur 15 mots…

    • parametre

      10 avril 2013
      08h05

      right on!!!

    • Et dire qu il y en a ici qui font des thèses sans être capable de dire pourquoi Ottawa est entré dans des domaines qui ne sont pas les siens…incapables de justifier le fait que les taxes et impôts directs n ont jamais été remis aux provinces après que ceux-ci eurent été prêtés à Ottawa le temps de la seconde guerre mondiale. Cela vous en êtes incapables.

      Ça c est comme de dire que la guerre des Éteignoirs n a pas eu lieu…je reviendrai pour contredire (sans faire de thèses) ceux qui prétendent que le régime britannique après la conquête n a pas interdit l importation de livres français (grammaire).

    • @cotenord_7
      Petite question indiscrète, est-ce que le “7″ fait référence à Sept-Îles? J’ai un frère qui y a enseigné toute sa vie, et y demeure toujours.

    • “Comment croyez-vous qu’elle est née (la démocratie) ? Comment croyez-vous que les femmes ont obtenu le droit de vote ? Et les noirs ? De toute façon, notre gouvernement actuel a bel et bien été démocratiquement élu.”

      Les Québécois pour vous sont des esclaves comme les noirs l’étaient aux États-unis ou ailleurs et/ou l’égal des enfants comme elles l’étaient au Canada ou ailleurs avant les suffragettes ?

      Bien c’est un point ou l’on est différent. Je crois que les Québécois ne sont pas esclaves mais libres et que c’est librement qu’ils ont refusé l’option de René Lévesque et celle de Bouchard/Parizeau ensuite. Ceux qui votent sont évidemment reconnus comme des adultes de plein droits, contrairement aux femmes dans le début de l’autre siècle. La vérité c’est que vous ne pourrez jamais accepter que les Québécois ne sont ni des enfants, ni des esclaves n’est-ce pas ? Et je crois que c’est votre mode d’amour qui est en cause.

      “L’idée souverainiste ne se réduit certainement, absolument pas à ce que vous appelez la « péquisterie »”

      Vous n’avez pas aimé que je parle de “péquisterie” ? et je note que vous avez un très bon niveau de langage, très bien alors je vais faire attention à mes expressions et puisque le message s’adresse à vous, je vais refouler un peu l’expression de ma haine envers ces gens qui nous prennent pour des valises quand même, puisque on veut nous faire croire que ce changement de mots qui était si importants hier pour les péquistes se fait en toute spontanéité par la femme de Luck Mervil et que tous les autres péquistes, ou qu’ils soient, doivent s’y plier !! Mon oeil et ma dent creuse !

      Mais un point de détail : Prendriez-vous vous-mêmes des leçons de démocratie de quelqu’un qui semble tellement miser sur la violence qu’il sent le besoin de prendre “orange mécanique” comme pseudo qui un film ou l’on expose la violence la plus extrême ?

      Parfois à trop vouloir faire l’ange on fait la bête vous savez et surtout on se révèle. Vous voulez élever le débat, mais votre façon d’élever le débat c’est de nier radicalement qu’il puisse y avoir un amour plus grand que l’amour entre gens de la même race, l’homogénéité est tout pour vous à ce que je vois.

      Moi je crois que pour un amour soit vrai, il faut qu’il porte aussi sur autre chose que soi. Si on aime les Québécois et qu’on déteste les Canadiens-Anglais ou les États-uniens, on est un fou quelque part. Si on aime les catholiques et déteste les Musulmans, on est un intégriste quelque part etc. J’ajouterais si on aime les hommes et exclusivement les hommes, on est pas dans l’amour non plus, on est dans l’homosexualité. Pour moi la tendresse que vous me demandez, elle se porte vers quelque chose d’autre que moi.

    • Bonjour M. Lavoie,

      ‘’ La Patrie avant les Parties’’.

      Oui , y a pas à dire, c’est du génie cette trouvaille. Un autre grand énoncé de Bernie. Les énoncés délirants, Bernie les collectionne, c’est son dada (avec sa collection de phrases en latin bien sûr). Donc il possède deux collections.

      Maintenant arrêtons de virer à l’entour du pot, appellons un chat un chat, un chien un chien.

      N’importe quel idiot au Québec sait pertinemment le pourquoi des visées de Bernard ’’ notre donneur de leçons en latin ’’ Landry.

      Bernie se voit dans ses rêves les plus flyés comme le Grand Libérateur du Québec, soit Bernard 1er. Et bien sûr instaurer un État de style Jacobin. Que le Grand Cric me croc.

      Car voyez-vous, Bernie est un Jacobin. Il porte ses culottes à l’envers, comme le fondateur de cette doctrice, le Roi Jacobert .

      Bernie est un monsieur qui possède une autre très puissante qualité: il souffre d’une très profonde offusquisitte aigue. En bon québecois, le Bernie, y grimpe din rideaux bin bin vite pis pour pas grand chose.

      Donc Bernie possède deux qualités: il connait profondément son latin et il s’offusque bin bin vite.

      Il est un adepte du Jacobinisme, une très grande idéologie de porteux de culottes à l’envers qui va nous permettre , nous les québecois, de faire un maudit boutte. On va tous aller chez le Roi des Habits à St-Hustache s’acheter des culottes à l’envers.

      -yoland_gingras (yo).

    • @ denis825 / 10h43
      Vous n’avez pas du lire mon post de : 10h16 !
      qui est en compléte contradiction avec vos affirmations, ainsi vous dites :
      ” Je crois que les Québécois ne sont pas esclaves mais libres et que c’est librement qu’ils ont refusé l’option de René Lévesque et celle de Bouchard/Parizeau ensuite.”
      On c’est fait voler le dernier référendum, tout comme en 1982 il y a eu un coup d’État !
      Ce qui est bien loin de cette liberté que vous claironnez ici !
      Pour le reste de votre post, il ne manque les violons…avec les cajuns de la Louisiane…

    • Mon cher la-nation-quebecoise, vous être vraiment fatigant!

    • Questions d’Identité selon Hegel dans La Phénoménologie de l’Esprit

      L’identité n’est certes pas simple affaire de bercail ou de petites brebis Dolly super gentilles, mais quelque chose de plus subtil que la bergerie de Landry. Et sa simple négation étant une différenciation de fait comme de droit vers ces devenirs plus réels qui se nomment l’Esprit selon Maître Hegel, la deuxième négation de la première deviendra le SOI, sans lequel il ne saurait être de liberté véritable entre les deux oreilles (de Christ?) des Sapiens.

      «C’est une identité vide à quoi demeurent attachés ceux qui continuent de la prendre comme telle, comme quelque chose de vrai (les brebis) et d’avancer toujours que l’identité n’est pas la diversité, mais que l’identité et la diversité sont diverses. (Hérouxville?)

      Ils ne voient pas qu’en cela déjà ils disent eux-mêmes que l’identité (de Landry) est quelque chose de divers (de Pauline?), car ils disent que l’identité (de l’une comme de l’autre est diverse par rapport à la diversité de l’ensemble (le bon Peuple).»

      Landry : 0 / Le bon Peuple : 1

      http://cdsonline.blog.lemonde.fr/2012/01/03/sarkozy-0-hegel-1-2/

    • @Mjbj
      Québec a capitulé devant les Anglais ET il a été abandonné par la France. De toute façon, vous comprenez ce que je veux dire.

      Le mot « peuple » ne signifie pas « ethnie ». Un peuple peut très bien inclure des individus d’ethnies différentes. C’est surtout la notion de culture qui lie les individus au sein d’un même peuple.

      Vous me demandez sérieusement en quoi une âme québécoise peut être différente d’une âme anglaise ? Seriez-vous d’accord pour affirmer qu’un individu X a une âme différente d’une individu Y ?

      De grâce, restez sérieux. Ne me parlez pas de publicité. Vous versez dans le sophisme en essayant de m’attribuer des états d’esprit qui ne m’appartiennent pas.

    • Une constitution est la loi fondamentale d’un Etat qui définit les droits et les libertés des citoyens ainsi que l’organisation et les séparations du pouvoir politique (législatif, exécutif, judiciaire)

      Chez nous elle est non recevable, puisqu’elle ne respecte même le principe fondamental…

      On imagine:

      We, the people…

      Bin c’est pas vrai…

      Ça ferait dure de l’autre coté de nos frontières,
      Ici, pratiquement rien.
      Comme dit la triste personne, que est en fait notre premier Représentant:
      On est pas pour revoir le fondement de notre pays, ça ferait de la chicane.

      Non, continuons de bâtir sur du faux, pour la forme…

    • Wow! selon les piquistes, de par la bouche de leur nouveau dieu JF Lisée, nous en sommes en moins de 6 mois à notre deuxième coup d’état. Ils n’a vraiment que cela en bouche. Des coups d’état sans morts, ça doit être tout de même dans un système démocratique que cela doit se passer. Les péquistes et les médias font leurs gorges chaudes du livre de Bastien. J’ai lu hier que si Lévesque avait gagné son référendum, les britanniques et les américains auraient accepté la décision. Ce qui n’est pas nouveau. Mais ils l’ont perdu de façon significative. Pour ce qui est de 1995, c’est le charisme de leur futur chef Lucien Bouchard qui a fait redémarrer cette option l’amenant à proche d’un gain. Je me rappelle que Clinton s’était montré plutôt froid à l’idée d’une division du pays. Mais Bouchard a par la suite subi le même sort que René Lévesque de la part des souverainsites. Aucune souvenance récente mais une grande souvenance du passé. J’affirmerais même que les souverainistes sont comme atteints d’alzheimer. N’est ce pas cette maladie qui fait qu’on se souvienne de notre prime jeunesse alors que nous ne nous rappelons plus des évènements récents? En plus, Bastien parle de quelque chose qui s’est passé il y a 30 ans. Quand est-ce que les québécois vont cesser de regarder dans le rétroviseur pour enfin regarder en avant? J’ai bien peut que tout est perdu.

    • @Denis825

      Sophisme. Je ne compare pas la situation du Québec avec celle des noirs. Je dis seulement que la démocratie appartient aussi à la rue. Est-il possible de discuter sérieusement ?

      Mon pseudo n’a absolument aucun lien avec la présente discussion. Et je ne mise pas particulièrement sur la violence. Vous ne voulez pas vous questionner avec moi, vous voulez compétitionner, ce qui ne nous mènera nulle part.

      Comme mentionné plus haut, lorsque je parle de « peuple québécois », je pense surtout à une culture, non à une race. De toute façon, je n’ai jamais nié quoi que ce soit à propos de l’amour. Vous vous comportez en sophiste patenté.

      En ce qui concerne l’amour, je vais vous répéter cet adage que vous avez déjà entendu Denis : pour aimer autrui, il faut d’abord s’aimer soi-même. Il faut d’abord assumer pleinement ce que l’on est pour aimer pleinement. Il faut établir ses limites à l’intérieur desquelles on peut assurer son individualité. Vous avez déjà été adolescent Denis ? Alors vous êtes passé par là. Vous avez sans doute dû vous affirmer contre les autres pour mieux vivre avec eux. Sinon, vous auriez été englouti. Vivre sa particularité, vivre son individualité ne peut se faire que dans une certaine opposition par rapport aux autres. En ce sens, porter le poids de sa particularité exige une certaine lutte, une certaine violence même – je parle d’une violence et d’une lutte ordinaires, de la violence par exemple qu’il y a au fond de la solitude.

      Par ailleurs, vous me dite que pour que l’amour soit vrai, il doit se porter sur quelque chose d’autre que vous, alors que quelques lignes plus loin, vous me sortez que la tendresse que je demande vous est impossible puisqu’elle porte précisément sur quelque chose d’autre que vous. Cherchez l’erreur.

    • “la démocratie appartient aussi à la rue.”

      La démocratie appartient aussi à la rue en autant que l’on use pas de violence. M. Charest avait ses raisons de ne pas vouloir la gratuité et pendant les manifestations là-dessus, il y a eu des actes de terrorisme.

      Quant on a comme pseudo “orange mécanique” et qu’on prétend que la démocratie appartient aussi à la rue, souffrez qu’on lise que vous êtes en fait un des carrés rouges, anachistes etc. (si vous ne voulez pas passé pour un violent anarchiste, changé votre pseudo parce que le personnage du film était un violent anarchiste.

      La violence de Madame Marois, comme souvent celle des femmes, est pire que celle de Monsieur Charest puisqu’elle est sournoise, elle se cache derrière les lois des villes pour nier le droit des individus de s’exprimer, alors que le parti Libéral niait, et à bon droit, le droit des individus d’empêcher quelqu’un qui avait payé pour un service de le recevoir à ma connaissance.

      “vous voulez compétitionner, ce qui ne nous mènera nulle part”

      Drôle d’affirmation, vous vous prenez pour mon père ou quoi ? Nous sommes sur un fil de discussions politiques plutôt animé avec plein d’insultes qui fusent, nous sommes probablement politiquement d’allégeance différente et vous dites que vouloir vous compétitionner ne me mènera nulle part ?! En écrivant ici, j’espère éviter que Québec se sépare du Canada car vous savez ce qu’on dit, on dit que le mal ou le malheur arrive lorsque les personnes de bonne volonté se taisent. Alors je suis prêt à compétitionner toute personne qui par ses écrits veut amener la ruine et la guerre civile ou le racisme sur mon coin de terre.

      “Vous avez déjà été adolescent Denis ?”

      Oui mais il faut en sortir de ça. C’est saint-Paul qui dit : “Quand j’étais enfant, je parlais comme un enfant, je jugeais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant; mais lorsque je suis devenu homme, j’ai fait disparaître ce qui était de l’enfant.”

      C’est peut-être le propre de l’adolescent de s’opposer à ses parents mais les entités juridiques ou administratives ne sont pas des êtres humains. On est parfaitement libres de choisir par un vote dans une élection ceux qui nous gouvernent et par un référendum pour certains sujets importants, mais c’est pathétiques de voir Landry, ce grand enfant, jouer encore à la guerre, avec ses petites mises en scène.

      On est des adultes, on a voté 2 fois mais il y a encore des enfants attardés qui ne veulent pas respectés le choix de leur concitoyens et qui se complaisent dans une sorte de tendresse ou d’apitoiement envers eux-même pour nier cette réalité.

      “Cherchez l’erreur.”

      Il n’y en a pas, c’est vous qui lisez mal ma phrase, je vous dis que ma tendresse habituellement va vers quelque chose d’autre que moi, autrement dit je ne suis pas homosexuel.

    • @ Cote Nord et @lobwedge:

      vous avez affirmé que je m étais trompé quand j ai dit que l importation des livres de France après la Conquête était fausse. Je le répète. Et je ne ferai pas de thèse que personne ne lit. Allez donc voir dans CANADIAN LITERATURE…et vous allez y lire que la dite importation à commencer en 1830.Ça c est comme la guerre des Éteignoirs vous n en n avez pas parlé.

    • Vers une République de l’Opinion?

      Les vraies croyances aux fausses croyances étant surtout courantes chez les enfants de 3 à 5 ans, une découverte majeure en sciences cognitives est justement celle de neurones miroirs capables d’influencer le comportement d’individus comme Magnotta et Cie et selon qui le bien comme le mal sembleraient se résumer à une simple question de vérités aléatoires plutôt que de faussetés intrinsèques tout comme en téléréalités.

      La conscience avec science de ces mêmes états mentaux étant de plus logée dans le lobe insulaire du cerveau, où se trouve le lieu des émotions, comme en ces états de conscience altérée sous l’effet de drogues ou de fabulations en couleurs 3D ou autrement, ces sortes de dissociations entre des Moi antérieurs incapables de s’adapter à des Moi plus réels comme dans autant de miroirs sociaux déphasés ne dépendraient donc pas tant de fausses impressions que d’opinions non fondées; comme en cette nouvelle théorie cognitive de l’esprit où un cogitant empoté va se construire des modèles de comportement qui seront signifiants zoo pas ou tout comme autant de Batmans un peu dépassés date à leur tour; à la différence bien sûr de ce brave Homer et sa compagne; ou comme encore avec ces tireurs fous qui vont s’imaginer voir le diable en personne dans un journaliste donné ou un quelconque fétiche empaillé pour fétichistes politiques bien éclairés seulement.

      Tout le reste devenant ainsi simple question d’interprétation plutôt que de confusions dans ce 6 ème sens plus précis qui est justement celui du mental empathique ou pas des Sapiens à comparer à celui plus naturel des bonobos par rapport aux bobos, tout pôblème d’Égo mal intégré ou pas du tout ne saurait donc se réduire au seul chant de pits-pits qui, à défaut d’esprit mieux défini, continueront à pitpiter nez en moins dans le Cosmos de Idées sans trop savoir ni pourquoi ni comment au juste.

      Contrairement donc à la méditation transcendantale qui, de naturelle fera évoluer la même conscience des Sapiens à un état supérieur ou plus évolué qui, de conscience cosmique pourra atteindre finalement celui d’un esprit libre et dégagé de toute fumisterie sociale ou autrement, tout comme chez certains talibans aux fesses nues d’Uquanisthan ou d’Ailleurs, tout le reste de ces ataraxies béates zoo autres pour parvenir au Bonheur ne saurait donc se retrouver sans Esprit ou SOI véritable selon toutes probabilités zens zoo autres à défaut de ce sens philosophique plus précis où il suffirait tout simplement de léviter politiquement pour devenir peut-être sociologiquement béat ou gaga, mais encore?

      Voir wiki pour un peu plus de détails s.v.p…. http://fr.wikipedia.org/wiki/Neurone_miroir

    • Les fédéralistes font les jars, en claironnant partout que la question du référendum est réglée pour toujours alors qu’en trichant ils n’ont eu qu’un maigre 1% de majorité la derniére fois !
      Ce même 1% qu’ils auraient refusé aux indépendantistes pour se faire un pays, le Québec !
      Avec leur 1% de plus en trichant, ils nous gavent les oreilles de leur beau Canada, alors que le 1er peuple fondateur, les québécois, a refusé de signer le Rapatriement de la Constitution en 1982, et le Canada a fait un coup d’État en passant par dessus cette décision ! ce qui est une infamie.
      Le Canada pour le moment n’est qu’une République de bananes de Santa Bananas…avec ses admirateurs…

    • @ Je bourge

      alors dis donc à harper de cesser de nous casser les oreilles avec la guerre de 1812…est-ce que tu sais que ce n est plus le Politique qui mène mais le judiciaire avec la charte des droits que Elliot Trudeau a réussi à avoir malgré qu une majorité des provinces étaient contre.Toutes les décisions de la cour suprême touche la vie de tout le monde (ex.le port du voile autorisé quand on témoigne dans une cause de viol; les piqueries à Vancouver,à 3 reprises la loi 101 fut invalidée etc…etc…Je conclus en disant: la charte des droits a mis dans les mains des juges tous les problèmes ou presque que devraient régler les politiciens…quant aux Hommes d État on repassera.

    • la-nation-quebecoise

      10 avril 2013
      14h22

      Vous avez encore oublié la triche des souverainistes/independantistes/séparatistes (choisissez le mot qui vous convient) lors du référendum de 1995.

    • Oyé! Oyé! Bonnes gens nous allons organiser un concours pour trouver un nouveau nom à notre ami(e) orangemecanique, puisqu’ il existe, ici, des barres de savon, bien-pensante, toujours prêtes à appeler caporal ti-zoune au 911 croyant l’apparition probable d’une nuée de carrés rouges, vraie plaie d’ Égypte destinée au bon peuple, tout cela à la seule lecture d’un pseudo.

      Malgré le fait que ces bigotes en Speedo puissent en quelques paragraphes se démasquer lamentablement par des phrases aussi révélatrice que:

      “La violence de Madame Marois, comme souvent celle des femmes, est pire que celle de Monsieur Charest puisqu’elle est sournoise…”

      Ou encore une sublime comme celle-ci:

      “ma tendresse habituellement va vers quelque chose d’autre que moi, autrement dit je ne suis pas homosexuel.”

      Qu’est-ce que cette “chose” qui n’est pas vous? Une brouette, une pelouse ???

      Orangemecanique ne changez pas un iota à votre prénom, il y a plus cave malheureusement.

    • @ la-nation-québécoise ( il se prend la tête de 8 G de personnes)
      Es-tu ignorant de ton histoire ou malhonnête (je commence à avoir un doute): Le peuple fondateur est le peuple amérindien que tes ancêtres ont massacré à coup de missionnaires et de fusil.

    • N’est pas tout à fait savoureux de voir tous nos ami(es) péquistes se drapper dans la foi en l’homme et la femme politique et déclarer que la honteuse Charte des droits et libertés opprime la province de Québec………….Ils ne veulent plus de Charte car c’est donner un pouvoir décisionnel aux juges.

      @Toubie……arrête simonac tu vas passer pour une personne en détresse ou ayant un déficit d’attention sérieux…La guerre des éteignoirs est une tâche pour tes chums membre de la grande tribu des tuques…C’est l’histoire d’un peuple comme tu te plaît à dire qui a brûlé ses écoles et tout le contenu (livres avec) pour ne pas payer des taxes. Alors pas besoin de ”l’ennemi” pour interdire quoique ce soit lorsque la tribu restreint le droit à l’éducation des membres de sa propre société.

    • @la-nation-quebecoise

      Vous parlez de république de bananes: vous voulez un Québec indépendant.

      Sur ce point, je suis entièrement d’accord avec vous. Dans un Québec indépendant, les syndicats auraient le haut du pavé, les étudiants feraient plier le gouvernement, etc.

      C’est pour toutes ces raisons que je préfère le Canada.

    • @homer_simpson / 15h02
      Comme je n’ai jamais gardé les vaches avec vous, le vouvoiement est une formule de politesse.
      Ceci dit pour éclairer votre lanterne, si vous en avez une, quand on parle des deux Nations fondatrice du Canada fut d’abord les colons francais, puis les colons anglais aprés la conquête !
      En tout respect pour nos amis des 1éres Nations, ils n’avaient rien fondé ! aucune ville, aucune infrastructure qui puissent les définir comme des fondateurs.
      Exemple : les francophones ont fondé des grandes villes comme Détroit, Chicago, Toronto, etc…avant que les anglais arrivent, et allérent jusque dans les Montagnes Rocheuses !
      On parlerait plutôt des Premiers habitants pour qui nous avons un grand respect et à qui nous avons donné des priviléges ancestraux que nous n’avons pas.
      Hélas mon cher ami, vous êtes un ignare sur l’histoire de notre beau Québec.

    • @ Toubie

      Vous êtes dur sur le jugement. Moi, je vous apporte des faits et vous vous alléguez que je suis pro-harper. Pauvre petit bonhomme. C’est tout le contraire. Vous verrez pour qui je suis aux prochaines élections fédérales. Il gagnera.

    • FORE!

      Et pour en finir une fois pour toutes avec Marx, revenons donc à une étude un plus sérieuse de Maître Hegel si vous le voulez bien, et selon qui la Pensée ne saurait être qu’autosexuelle, comme cela tombe sous le Sens des onanistes.

      1- «Le passage de l’être au néant et au devenir déclenche toute la progression dialectique de la qualité à la quantité et à la mesure qui constituent la sphère de l’être.» (RDI)

      2- «La réflexion ou scission de l’être en fondement et en apparence phénoménale et leur union dans la réalité constituent la sphère de l’essence.» (RDS)

      3- Enfin, dans le Concept, subjectivité et objectivité ne font plus qu’un; ce n’est plus la vie, c’est l’Esprit qui est la véritable union de l’Infini et du Fini. (La Semaine verte)

      Voir Kostas Papaioannou sur Hegel et la Raison dans l’Histoire, avec la négation de la négation comme explication du devenir des Choses, tout comme dans le Journal créditiste Vers Demain de Madeleine de Verchères.

      «De la même façon, la qualité déniée devient la quantité, la quantité déniée devient la mesure, la mesure déniée devient l’être, l’être dénié devient le phénomène, le phénomène dénié devient l’idée absolue, l’idée absolue déniée devient la Nature; la nature déniée devient l’esprit subjectif, l’esprit subjectif dénié devient l’esprit objectif ou moral, l’esprit moral dénié devient l’art, l’art dénié devient religion laïque, la religion déniée devient Politique monétaire et savoir absolu avec la Fin de l’Histoire des ailes de poulets pékystes gratuites selon Hegel; ou peut-être bien le commencement du Grand Soir des mauvaises langues dans le vinaigre du JDM selon Karl Marx et ses suppottes sur le potte… Alors que faire?

      http://jeanzin.fr/ecorevo/philo/hegel/absolu.htm

      Georg W. F. Hegel : 2 / Karl Marx : 0

    • @la-nation-quebecoise

      Vous parlez de république de bananes: vous voulez DIRE un Québec indépendant.

      Sur ce point, je suis entièrement d’accord avec vous. Dans un Québec indépendant, les syndicats auraient le haut du pavé, les étudiants feraient plier le gouvernement, etc.

      C’est pour toutes ces raisons que je préfère le Canada.

      Je viens de lire que, selon un lobby albertain, le Québec est un assisté social.

      Je dois admettre qu’il y a beaucoup de gens au Québec qui sont des parasites de la société, car ils ne paient pas d’impôts et utilisent les services publics.

      Continuez vos délires.

    • Vous êtes tellement fédéralistes et ignorant de l ABC de la constitution…vous ne savez pas d ou vous venez. Une génération spontanée…venant d ou…ça ils ne le savent pas. En plus les bases même de l acte confédératif fut passé entre 2 nations et 4 provinces fondatrices…et celles-ci ont mis au monde un gouvernement central qui avait des responsabilités et les taxes qui vont avec les dites responsabilités et il en fut de même pour les provinces.Mais petit à petit messieurs les fédéralistes le fédéral a envahi des compétences qui ne sont pas les siennes…mais pourquoi cela? Répondez et là je commencerai à croire que l on peut discuter sur des bases solides.

      Ça c est comme l autre qui dit: les syndicats vont tout mener et dans le même souffle, j en suis certain il va dire la marois a mis à la porte des infirmières et professeurs en leur faisant prendre leur retraite et ce au grand dam des syndicats.La contradiction les tue et pas à peu près. Et l autre qui dit que ce sont les français qui ont massacré les Indiens…il ne sait même pas le pôvre hère que les Algonquins ont été les alliés des Français…Ignorance quand tu nous tiens!!!

    • @vraiconcanadien / 16h14
      Vous gagnez la palme des âneries fédéralistes aujourdhui !
      Vos réflexions sur les québécois frisent le racisme et n’engagent que vous.
      Je vous plains.

    • @ faucon canadien

      1) tu ferais mieux d aller voir sur un moteur de recherches le dernier budget de Bachand en ce qui a trait aux mesures que nous nous payons (annexe 3)

      2) je te rappelle que l Institut Fraser dont le siège social est à Vancouver a mentionné et ce il y a à peine 3 mois qu un Québec indépendant pourrait facilement se tirer d affaires et tellement bien qu il serait faire aussi bien que les pays scandinaves.La dite institut n a pas toujours pensé la même chose.

      3)JJcharest à Davos en Suisse lors des réunions annuelles portant sur l économie a dit ceci: question d un journaliste: M.Le Premier Ministre est-ce que le Québec au point de vue économique pourrait se tirer d Affaires?…Réponse: Oui le Québec a tout sur le plan économique et sur les structures gouvernementales,mais,car je suis honnête,il a continué en disant: cependant ce n est pas mon choix.

      4)ai-je besoin de te rappeler ce que la Grande-Bretagne sur la viabilité d un Québec indépendant pensait

      Cessez donc de nous diminuer…

      Péréquation: Québec province de quêteux? La Presse 14 et 21 juin 2011. Claude Picher économiste et pendant plus de 30 ans au même journal sur les affaires économiques.

    • @ je bourge:

      tu n as rien répondu à mon envoi…je t ai parlé que nous sommes depuis la charte des droits devant un monde ou les juges ont de plus en plus de pouvoirs.Je t ai donné des exemples et rien sur cela…tu me parles de Harper…en effet il y a des chances qu il gagne encore: plus de 30 comtés dont 16 dans le sud de l Ontario (avec 950 millions pour cet endroit lors du dernier budget du ministre des finances) et 6 de plus en alberta et 8 en colombie britannique…et par compensation il nous en donnera 2 de plus…mais il ne nous donnera pas le contrôle de 100% de notre immigration.

    • @toubie,
      À la suite de mon commentaire, tu écris : “Et je ne ferai pas de thèse que personne ne lit” . Vaut mieux en rester là.

      Georges Michaud

    • @easy rider

      mais toi qui traite les autres de n importe quoi…quand on avance des faits et qu ils soient bon ou mauvais cela te chatouille le pensez-y bien.Apporte nous donc des faits. Tu es un fédéraliste.D’accord. Pourquoi nous avoir reconnu comme Nation en nous donnant rien. Même pas le contrôle total de notre immigration.Mais ton pseudo dit tout.

      jean-claude Gagnon,
      Montréal,
      sud-ouest.

    • Mr.Michaud

      allez voir Canadian Literature et vous allez voir qu à partir de 1830 les anglophones ont permis l importation des livres venant de France.Aussitôt que j aurai retrouvé non pas ce qu il y a dans Canadian Literature mais un professeur qui enseigne au niveau du doctorat à l Université de Montréal.

    • @homer_simpson,fauconcanadien,easyrider,lobwedge,jebourge,meutedeloups,siromar, etc.

      Vous perdez votre temps à discuter avec l’âne-nation-quebecoise (= toubie, = legaulois, = johnbulle (pas John Bull), = trash, = anachro-âne, etc.) qui se cache sous plusieurs pseudonymes. Sous l’un il reproche aux gens de les tutoyer, sous l’autre il les tutoie. Il doit s’amuser comme un fou. Il n’a rien à faire de son temps et il prend plaisir à faire enrager ses interlocuteurs. Impossible d’avoir une discussion rationnelle dans ces circonstances.

      Combien de péquistes faut-il pour écoeurer une majorité de gens rationnels?

    • @ Fridolin2 / 17h40
      Vous dites :
      “Combien de péquistes faut-il pour écoeurer une majorité de gens rationnels?”
      Réponse : avec un maigre 1% de majorité au dernier référendum, alors que les fédéralistes ont triché, je trouve que vous avez la dragée haute en parlant “d’écoeurantite”
      Question :
      - Aprés que le Fédéral ait détourné $ 54 milliards à la Caisse d’Assurance Emploi sans y verser un seul sou, combien de milliards détournés encore, ca prend à un fédéraliste pour devenir enfin rationnel ?

    • Quelle blague, et pas très démocratique. Plutot que de continuer de se saborder, vu que le PQ est au pouvoir, il pourraient en profiter pour demander la proportionnelle, et ainsi les souverainistes pourraient voter pour le parti souverainistes de leur choix sans faire un “vote stratégique” très peu démocratique.

      Ah quoi? C’est la CAQ qui gagnerait le plus de députés avec la proportionelle? Tiens tiens, soudainement la démocratie c’est moins important…

    • @Fritz2

      Vous avez raison. Ce sont des gens irrationnels, bornés et complètement loufoques. Ils utilisent des sophismes pour promouvoir un point de vue, complètement inacceptable à la majorité de la population.

      Ils ont beaucoup de temps à perdre, probablement parce qu’ils ne travaillent pasl.

      Je n’essaie même pas de discuter avec eux, car la discussion rationnelle est impossible.

      Je suis et serai toujours canadien. Il n’y a absolument rien qui me fera changer d’idée. La décision de fonder le Canada fut prise en 1867. En ce qui me concerne, le Canada est indivisible, que cela leur plaise ou non.

      De toute façon, les Québécois ont dit non deux fois aux questions alambiquées concoctées par les péquistes. Malgré ces questions incompréhensibles, et le fait, que dans les deux cas, les répondes furent négatives, ces bornés continuent à vouloir séparer le Québec.

      Alors je les laisse ergoter, comme leur chef de la bande.

    • @toubie

      Oubliez ce que je vous dis. Vous semblez trop péquiou ou trop survolté pour que nous puissions établir une véritable discussion. Voyez ailleurs qui vous pourriez convaincre à vos faibles arguments ou à vos élucubrations. J’ai mieux à faire ailleurs. Bonne chance

    • L’Art de Penser

      «Le concept de processus comme art de penser unifie le sujet et l’objet (leurs interactions) alors que Descartes et Kant les avaient séparés. Ainsi, il y a une objectivité du sujet pensant (perception de ce qui existe vraiment dans le monde dont il dépend), comme il y a un subjectivisme de l’objet pensé (toujours représentation ou point de vue partiel sur une opinion ou une intentionnalité).»

      Hegel considère donc la vérité comme sujet, c’est-à-dire processus concret d’apparition de la vérité dans le monde et pour NOUS, contrairement à une vérité éternelle et séparée, ou indépendante de NOUS.» (L’Enfer, c’est les Autres).

      «Cela implique que seule la totalité du processus est concrète, qu’il n’y a clôture de sens qu’après coup. Chaque moment immédiat comme les quanta, ou empirique (graine, fleur, fruit) détaché de la totalité où il s’inscrit n’est qu’une abstraction, et seul l’Esprit peut en réalité introduire un peu de fini dans l’infini, puisque la Pensée ne sera toujours en résumé qu’un simple regroupement dans ses Idées par rapport à des opinions vraies ou faussées.»

      Ce qui différencie nettement les simples points de vue des vues d’ensemble sans cataractes comme de raison. Alors voilà pour l’Esprit ou le SOI un peu Zen des Sapiens libres mes chers-z-amis – FIN -

      htttp://jeanzin.fr/index.php?post/2007/03/14/80-l-histoire-apres-l-histoire-hegel-200-ans-apres

    • « La patrie avant les partis »

      Est-il possible que, maintenant que Monsieur Landry a atteint la tranche d’âge des « elder statesmen », la mélancolie l’ait soudainement assailli et qu’il soit nostalgique de la belle époque du journal La Patrie, qui fut un acteur fort important du monde médiatique québécois, de 1879 à 1978 ???

      http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Patrie_(journal)

      http://collections.banq.qc.ca/ark:/52327/634107

    • Fritz2

      10 avril 2013
      17h40

      Pour paraphraser notre Reine de l’Île Bizard, Pauline 1ère, “Don’t be inquiet”, ça m’enrage pas, au contraire, ça m’amuse! Heureusement il y a des moins en moins des personnes comme lui! :)

    • Ma patrie est ici au Québec et je voterez pour le parti qui prônera l’indépendance de ce pays, qu’importe s’il est de gauche ou de droite. Je voterais même libéral ou QAQ si un de ces partis, un jour opterais pour la séparation du Canada.

      Une fois l’indépendance déclarée, les partis politiques actuels seraient très actifs à l’élection suivante. Il serait naturel qu’un ou deux de ces partis préconisent à ce moment un retour en arrière et négocier une nouvelle entente avec le Canada.
      Ce n’est qu’une hypothèse, car dans l’histoire des peuples, aucun pays qui a déclaré son indépendance politique n’a songé à redevenir soumis à une autre nation et redevenir minoritaire.

      Juste à penser à la fierté et l’élan extraordinaires que l’indépendance nous donnerait, la grande majorité des québécois participeraient de bon coeur à l’avancement culturel et économique du Québec.

      Laurier Boivin,
      Quartier Collectivité Nouvelle,
      Longueuil

    • @homer_simpson,fauconcanadien,easyrider,lobwedge,jebourge,meutedeloups,siromar,etc

      John Bull, dans un langage assez truculent (comme l’a déjà observé cotenord_7 – quelque chose de rabelaisien, dit-il), énonce quand même certaines vérités sur la pauvreté intellectuelle et économique des séparatistes. Il en sait quelque chose comme propriétaire foncier, et j’en sais quelque chose aussi comme ex-petit-propriétaire d’un triplex (il y a plus de 20 ans) avec des locataires du même acabit qui ne payaient pas leur loyer. De plus, les séparatistes ont triché à plusieurs reprises: 1) en jouant sur les mots: “souveraineté” recolte toujours plus d’appuis qu’ “indépendance” ou “séparatisme”, et ils le savent pertinemment; 2) en posant des questions alambiquées, trompeuses et carrément malhonnêtes lors des référendums (à ce sujet, l’ancien ministre Claude Morin s’en vante dans son livre “Mes Premiers Ministres”, Boréal, 1991); 3) en trichant lors du décompte des votes en 1995 (un scrutateur de Chomedey me l’a confirmé).

      Je ne voterai jamais pour la séparation: 1) il y a des risques de turbulence (Pauline marois a dit cinq ans, je dis une génération); 2) il y a risque de diminution de nos libertés fondmentales (le regretté Pierre Bougault a évoqué une restriction temporaire de la liberté de presse); 3) il y a risque de violence (comme dans les anciennes républiques yougoslaves et soviétiques); 4) il y a risque de faillite d’état (surtout avec un dollar québécois). Que dire de plus?

      Statistiquement, les séparatistes typiques paient peu ou pas d’impòts, plusieurs ne paient pas leurs loyers, dont, semble-t-il, l’ex-ministre de l’Environnement du gouvernement Marois (voir les commentaires de John Bull), et la plupart sont émotifs et irrationnels (voir aussi les comentaires de John Bull).

      En résumé, je ne veux pas troquer ma situation actuelle pour un paradis illusoire gouverné par des fanatiques n’ayant aucune notion d’économie.

      Le rêve séparatiste, véhiculé par une minorité de québécois depuis environ 1962, n’a jamais eu de sens. Il nous a amené des bombes et des victimes dans les années 1960, deux enlèvements et un meurtre en 1970, des supercheries depuis 1976 et jamais aucune prospérité économique.

      Pour ce qui est des commentaires de toubie = la-nation-quebecoise = trash = le gaulois = johnbulle= l’ane-nation-quebecoise = l’ane-archiste, etc., on repassera. A-t-il seulement un diplôme d’école primaire ou un emploi qui rapporte des revenus à la collectivité québécoise?

    • @meutedegnous / 19h59
      Nous avons découvert un Monsieur 3% à la Commission Charbonneau.
      Mais ici nous découvrons plein de Monsieur 1 % !
      Qui se permettent de pavaner avec un maigre 1 % de majorité au dernier référendum, alors que le Fédéral avait fi des lois électorales du Québec.
      Et c’est avec ce rachitique 1 % qu’ils font de l’esprit ici pour nous enfoncer le Canada dans la gorge, alors que de ces temps ci, il est pas mal indigeste !
      Souhaitons bonne nuit à tous ces messieurs 1 %, alors que dans un Québec souverain, il y aura aussi de la place pour les 1 %, car le Québec sera inclusif !

    • @ toubie (commentaire « 10 avril 2013 13h58 » ) :

      Voici un conseil qui a pour but de vous aider dans votre recherche qui a pour but de nous démontrer de façon incontestable que les autorités coloniales britanniques ont interdit l’importation de livres français pendant 100 ans après la Conquête, soit de 1760 à 1860.

      Je vous conseille de visiter le site Internet erudit.org et d’y ouvrir l’article dont le lien suit :

      http://www.erudit.org/culture/lq1076302/lq1173513/38989ac.html?vue=resume

      Il s’agit du résumé d’un compte rendu du livre « L’Histoire du livre au Québec : Livre et Lecture au Québec (1800-1850) », ouvrage collectif sous la direction de Claude Galameau et Maurice Lemire, Québec, Institut québécois de recherche sur la culture, 1988.

      Le compte rendu a été rédigé par Madame Agnès Whitfield et a été publié dans le périodique « Lettres québécoises : la revue de l’actualité littéraire », numéro 53, printemps 1989, p. 64-65.

      Vous pouvez ouvrir le compte rendu directement en format PDF, à l’aide du lien suivant :

      http://www.erudit.org/culture/lq1076302/lq1173513/38989ac.pdf

      Aux pages 64-65 du compte rendu de Mme Whitfield, vous y constaterez qu’en 1815 (soit 55 ans après la Conquête), la librairie Bossange, une des plus grandes librairies françaises à diffusion internationale, avait une succursale à Montréal.

      Je vous souhaite beaucoup de succès dans le reste de cette recherche, qui va sûrement convaincre tous les lecteurs de ce blogue que les autorités coloniales britanniques ont interdit l’importation de livres français pendant 100 ans après la Conquête…

      En terminant, j’espère sincèrement que le Parti Québécois emploie un grand nombre de chercheurs et d’analystes de votre calibre, afin de mieux servir la Cause…

    • Fritz2

      10 avril 2013
      20h46

      Desolé, vous avez un niveau où vous répondre serait s’abaisser.
      J’espère au moins que vous vous amusez. Ici vous avez perdu notre respect.
      Ce doit être triste d’être seul parmi tant d’autres.

      Je ne vous adresserez plus la parole, tant vos propos sont minables…

    • @Denis825
      J’ai déjà démontré que la démocratie appartient aussi à la rue. Maintenant, croyez-vous donc que la Révolution française et le droit de vote des noirs se sont obtenus dans la douceur ? La démocratie ne va pas sans violence, bien qu’il faille être extrêmement prudent lorsqu’on manipule de telles affirmations. Ce qui est certain, c’est que le climat politique du Québec était devenu un danger pour la démocratie et que la crise étudiante – au-delà du débat partisan qui l’entoure – aura donné l’électrochoc nécessaire à la population pour qu’elle s’intéresse plus étroitement à son gouvernement.

      Mon pseudo n’a aucune espèce de rapport avec ce débat. L’orange mécanique n’est pas un film qui fait la promotion de la violence. Je ne suis ni anarchiste, ni un carré rouge (si cela signifie quelque chose de dire que l’on est « un » carré rouge).

      Je ne sais pas trop ce que vous voulez dire avec Mme. Marois. Mais je ne parlais pas d’actualité politique. Vous ramenez la discussion à des enjeux qui ne m’intéressent pas.
      Je réitère que de vouloir compétitionner ne nous mènera nulle part. Entendez ce que je veux dire par là : on peut parler de ses idées, et que celles-ci soient opposées à celle de notre interlocuteur, sans en faire une compétition. Un sophiste, c’est quelqu’un qui substitue au discours sincère un simple art de la rhétorique, une compétition de mots, ce que vous faites précisément.

      Un adolescent devient un adulte au sens légal du terme à 18 ans. Mais dans la réalité, peu le sont réellement à cet âge. De même qu’un peuple ne peut être dit arrivé à maturité parce qu’il a droit de vote, parce qu’il choisit ses gouvernements.

      Un adolescent qui refoule lorsque vient une opportunité de s’affirmer, lui direz-vous qu’il a déjà eu la chance de s’exprimer et qu’il ne l’a pas fait et par conséquent qu’il lui faut maintenant accepter son sort et renoncer à ce qu’il est ? Non. C’est pareil pour les référendums. C’est une question qui transcende la mécanique politique.

    • @cotenord_7

      Vous perdez votre temps avec les séparatistes. Les séparatistes disent n’importe quoi, avancent toutes sortes de chose. La plupart du temps, ce sont des inventions de leur esprit. Ils colportent ces idées entre eux. À force de répéter ces mensonges ou ces assertions, ils finissent par les croire. Ensuite, ils nous mettent au défi de prouver que ce n’est pas vrai.

      Je ne tombe pas dans ce panneau. Je les laisse véhiculer leurs conneries, car je sais d’où cela vient.

      J’ai essayé quelque fois d’expliquer que l’Angleterre ne voulait pas du Canada. Lors des négociations du traité de 1763, c’est la France qui a échangé la Martinique et la Guadeloupe contre le Canada. La France avait besoin de sucre, mais n’avait pas besoin de neige. L’Angleterre a accepté ce troc, car elle avait du sucre en provenance de la Jamaïque.

      Imaginez un instant, si la France avait gardé le Canada, ce qu’elle aurait fait avec le Canada en 1812 lorsqu’elle avait besoin d’argent pour financer ses guerres européennes, et qu’elle a vendu le solde de ses possessions nord-américaine aux Américains.

    • Je remarque avec surprise et tristesse que certains de nos braves patriotes séparatistes ont piqué sur ce blogue une autre crise incontrôlée et hystérique de « braillage » concernant le référendum de 1995.

      Passons rapidement sur le fait que la campagne référendaire du « Oui » de 1995, dirigée par l’ineffable Monsieur Jacques Parizeau, s’en allait vers une défaite quasi-inévitable, lorsqu’arriva sur la scène le preux chevalier Lucien Bouchard, qui réussit à soulever l’enthousiasme des foules. Or, nous savons maintenant que, le Québec étant ce qui est, c’est- à-dire quelque peu girouette, le Monsieur Lucien Bouchard de 2013 est maintenant vilipendé et honni par une bonne partie de la foule en liesse qui l’acclamait avec ferveur en 1995…

      Ce préambule étant fait, il y a lieu de s’attarder sur la question posée du référendum, les questions étant, avec le Parti Québécois, quelque chose de généralement bien long et bien compliqué.

      Pour une analyse concise, claire et bien documentés du processus référendaire de 1995, j’invite mes camarades internautes à lire l’étude «Analyse du contexte dans lequel a eu lieu le dépôt du projet de loi C-20, Loi sur la clarté », en date du 15 février 2000, dont les auteurs sont les analystes Mollie Dunsmuir et Brian O’Neal, de la direction de la recherche parlementaire de la Bibliothèque du Parlement.

      Voici un lien qui vous conduira à une description du document :

      http://publications.gc.ca/site/fra/299499/publication.html

      Voici un lien qui ouvrira le document en version PDF :

      http://dsp-psd.pwgsc.gc.ca/Collection-R/LoPBdP/PRB-f/PRB9942-f.pdf

      Et voici un lien qui ouvrira le document en version HTM :

      http://dsp-psd.pwgsc.gc.ca/Collection-R/LoPBdP/BP/prb9942-f.htm

      Je vous conseille de lire particulièrement le texte de la section D, « Événements post-référendaires », qui commence à la page 7 et se termine à la page 11 de la version PDF une fois imprimée (de la page 10 à la page 13 selon l’afficheur de numéros de pages PDF, si vous lisez le document à l’écran).

      Je vous conseille de lire aussi attentivement les notes de bas de page (16) à (27), que vous retrouverez au bas des pages 7 à 11 du document imprimé. Plusieurs de ces notes de bas de page indiquent sans l’ombre d’un doute que selon des sondages scientifiques réalisés par CROP, une grande partie des électeurs étaient confus quant à la signification de la question référendaire, aux implications d’un « Oui » majoritaire, et à ce qui arriverait dans l’année qui suivrait le référendum advenant que le « Oui» l’emporte.

      Bonne lecture !

    • Ah, j’oubliais le plus important: vive le Québec libéré du Canada et vive le Canada libéré du Québec !
      Thank you very much !

    • @orangemecanique 21h39

      Votre raisonnement est faux, c’est de l’anthropocentrisme.
      On ne peut pas interpréter le comportement d’un bassin de population qui se renouvelle sans cesse avec la vie d’un individu qui nait et meurt.
      La majorité de la population du Québec n’est pas composée d’individus pré-pubères, ce que souhaiteraient les séparatistes.

    • orange mécanique,

      Ce n’est pas très intéressant de discuter avec vous finalement vous passez votre temps à vous donnez raison. Dans ces conditions je ne peux que vous répétez ce que je disais et qui est confirmé par l’actualité du jour, en effet quelqu’un au Portugal écrit une lettre au ministre des finances allemand en ces termes :

      “M. Peneda lui explique que les relations entre États ne se régissent pas par des sentiments de cette nature, mais sont guidées par des intérêts. «Je voudrais vous dire également, Monsieur le Ministre, que comparer l’attitude de certains États à des enfants qui, à l’école, sont jaloux des meilleurs élèves est, au minimum, offensant pour des millions d’Européens qui ont fait des sacrifices brutaux ces dernières années.»”

      vous faites pareil avec votre comparaison avec l’adolescence et votre attitude pleureuse et en demande de tendresse pour l’idée de la séparation. Les relations entre les états sont à base d’intérêts et pas de sentiments. C’est pour ça que le Québec n’ayant aucun intérêt à se séparer, tous les petits drôles ici qui viennent, à l’exemple de Madame Marois, mentir sciemment sur des tas de faits du passé perdent leur temps car de toute façon le Québec ne se séparera pas.

      Ils aident par contre Madame Marois à arroser ses amies comme elle l’a fait pour son mari. Ce ne sont pas de très bons politiciens mais vous les aider à se remplir les poches en votant pour eux et vous nuisez au Québec parce que déjà on a des résultats comme quoi les investissements sont en baisse au Québec par suite à l’élection du parti Québécois et d’une première ministre imprévisible.

      Je me demande pourquoi j’ai commencé à discuter avec vous… vous n’êtes pas aussi ouvert que je pensais, vous manquez même d’ouverture à un point pathétique.

      Pour le reste, vous insistez pour ne pas être en compétition, bien ! appelez ça comme vous voudrez après tout. Je ne suis pas en compétition non plus puisque comme vous j’ai raison.

    • @fauconcanadien 22h03

      C’est entièrement vrai ce que vous dites. Ça décrit la réalité que regurgitent sur la population tous les jours les séparatistes dans les médias, orbi et urbi.

      À la fin du billet de chaque journaliste devrait s’afficher l’avertissement suivant pour les blogueurs.

      AVERTISSEMENT
      Les séparatistes disent n’importe quoi, avancent toutes sortes de choses. La plupart du temps, ce sont des inventions de leur esprit. Ils colportent ces idées entre eux. À force de répéter ces mensonges ou ces assertions, ils finissent par les croire. Ensuite, ils nous mettent au défi de prouver que ce n’est pas vrai.

    • @denis825 22h53

      orangemecanique et souverain sont la même personne.

    • @la-nation-quebecoise

      10 avril 2013
      15h33

      Très surpris que le colonisateur québécois français que vous êtes n’a pas été modéré. Que de démagogie que dire que le peuple qui est ici depuis 10 000 ans avant nous n’est pas fondateur des villes car il n’y avait pas d’infrastructures.

      Pour quelqu’un qui traite les autres d’ignare et qui supporte un mouvement assimilateur, vous êtes très mal placé pour parler. Surtout que vos fondateurs seraient tous vulgairement mort dès le premier hiver sans l’aide des amérindiens.

      Ce blogue est littéralement rempli de gens hautains et mesquins.

    • à petit_pot_kebek,

      Merci, on cherche une discussion intelligente avec un séparatiste et ça doit être une chose impossible.

    • @la-nation-quebecoise

      10 avril 2013
      15h33

      Et en passant, seulement Détroit a été fondé par les français, Chicago et Toronto sont des villes avec un passé complètement différent. Allez apprendre votre histoire avant de venir faire la leçon aux autres. Toronto et Chicago ont été autant fondé par les français que Paris par les romains.

    • @denis825
      Une des premières difficultés, c’est de bien comprendre la syntaxe de vos phrases, en bon séparatiste de service, je vais vous aider.

      “Merci, on cherche une discussion intelligente avec un séparatiste et ça doit être une chose impossible.”

      Hum! J’imagine, en vous lisant, que auriez aimé exprimer en ajout au remerciement à votre copain ceci:

      ” Merci, bien que l’on cherche, par tous les moyens, à établir une discussion intelligente et fructueuse avec un séparatiste, il semble que cela soit impossible. ”

      À cela j’aurais répondu ceci:
      Bien que cela soit hors d’atteinte, voir impossible pour vous à ce stade-ci de discuter avec intelligence, vos efforts seront, peut-être, un jour récompensés. Ô miracle, nous nous exclamerons qu’enfin cela se puisse…possible.

    • Quand on se permet de reprendre les autres on leur donne au moins des réponses élémentaires.
      Comment se fait-il qu Ottawa est dans des champs de compétence des Provinces et ce de plus en plus? Comment se fait-il que le même gouvernement,même s il nous a reconnus comme Nation ne nous donne pas le contrôle des l immigration? Afin que nous puissions cesser d être à la remorque du gouvernement central et ce toujours comme Nation, pourquoi ne remet-il pas les taxes et impôts directs qui étaient aux Provinces et si ces les autres provinces n en veulent pas nous comme Nation nous devrions les avoir afin que l on puisse être vraiment dans des champs extrêmement importants: ex le domaine des communications.
      @ Côte Nord

      J’ai peut-être erré en ce qui a trait aux importations de livres venant de France après la Conquête
      mais vous comme fédéraliste fini je crois que vous devriez être engagé comme pourfendeur de notre identité et de ce que nous sommes…remarquer qu’ici sur ce blogue vous n’êtes pas le seul.

      @Denis 825:
      je veux bien discuter intelligemment avec tous les fédéralistes de bon aloi…et ce intelligemment mais quand on ne sait même pas les bases de la Confédération et de ce qui l a amenée je me pose des questions…je demande tout simplement ceci et ce depuis des lunes,pourquoi notre Nation qui sera de plus en plus minoritaire au parlement d Ottawa et ce après les élections de 2015 ne pourrait-elle pas au moins s occuper de plus en plus des domaines vitaux pour son avenir comme l éducation (réf: les bourses du millénaire à Chrétien).

      Que l on commence par donner des réponses à cet envahissement d Ottawa dans des domaines qui n ont jamais été les siens. Je vous suggère à vous et à vos pareils de bien surveiller les transferts en santé qui vont être renouvelés en 2014.(réf: conférence en novembre dernier des ministres de la santé et réponse du gouvernement central)

    • A 16h40 hier j ai posé quelques questions qui n ont pas été répondues par tous les Faucon quelque chose ou autres pourfendeurs de leur identité. Quand on parle de parler intelligemment et que l on repose les mêmes questions sans avoir aucune réponse alors je ne crois pas que l on puisse tenter de traiter les autres de manquer d intelligence. A ceux à qui le chapeau fait,mettez-le! Quant au Love-In,2 jours avant le référendum de 1995 je me demande bien combien cela a coûté ? C est vrai que le grand chef du comité du NON a dit après le vol du dit référendum que pour sauver le Canada il n y avait pas de prix…et ce même quand on fait fi de la loi référendaire du Québec. Il y a ici sur ce blogue au moins des confrontations alors que dans The Gazette ou The Suburban les idées échangés sont plus que rares pour ne pas dire existantes car, ils sont quasi-unanimes pour dire ce qu ils pensent de nous…mais en lisant les blogueurs d ici je les comprends. Cracher dans sa propre soupe,ça donne ce que l on voit tant dans le ROC et ici.
      Oui et oui la Patrie avant les partis.

    • Le Printemps des Crocus

      À noter ces merveilleux crocus printaniers apparus de nouveau dans un air sec et frisquet et que j’ai par hasard remarqués en allant promener mon petit chien Souverain dans le parc La Fontaine pas plus tard qu’hier. Super cools­, que je vous dis….

    • @Fritz2: Je dois vous donner raison: il y a des gens tels La-nation-québécoise qui sont inaptes et incapables à écrire autre chose que des âneries et inepties.
      La logique leur est inconnue et devant la pauvreté de leur propre pensée ils en arrivent vite au racisme et aux insultes.
      Ça leur est plus facile que la discussion.

    • @la-nation-quebecoise

      10 avril 2013
      15h33

      C’est décevant que personne ne vous a répondu et encore plus que la modération a toléré un message aussi divisif, limite raciste.

      1- Il est démagogique de dire que les première nations n’ont rien avoir avec les fondations de la Nouvelle-France et surtout que dire qu’il n’ont pas contribué aux infrastructure! C’est irrespectueux d’une nation qui habitait ici 10 000 ans avant nous.

      2-Le nom Québec est soit montagnais ou iroquois.

      http://echo.franco.ca/nouvellefrance/index.cfm?Id=32825&Sequence_No=32822&Repertoire_No=2137985652&Voir=journal_article&niveau=3

      3- Les premiers colons français ne serait jamais retourné en France si les amérindiens ne les aurait pas aidé le premier hiver contre le scorbu.

      4- Les premiers colons étaient en très grande majorité des hommes et il marièrent en grand nombre des autochtones pour fonder des familles. Il a probablement des centaines de milliers descendant métis au Québec, notamment dans les régions comme la gaspésie. Vous avez peut-être du sang métis comme plusieurs autre d’entre nous.

      5-Chicago et Toronto n’ont pas été fondé par les français.

      6-Pour quelqu’un qui traite les autres d’ignares, vous martyrisé l’histoire.

    • @ toubie (commentaire « 11 avril 2013 05h03 » ) :

      Vous avez écrit à mon intention : « (…) vous comme fédéraliste fini je crois que vous devriez être engagé comme pourfendeur de notre identité et de ce que nous sommes… (…) »

      **********

      Monsieur « toubie », si vous avez des problèmes avec votre « identité » et avec ce que vous êtes, ça, c’est votre problème.

      Moi, je n’ai aucun problème avec mon « identité » et avec ce que je suis…

      Dans l’intérêt de la rigueur et de la cohérence, vous devriez envisager de cesser de croire que tous les Québécois ou Québécois francophones forment un bloc homogène et doivent penser de la même façon, car cette manière de penser constitue le point de départ du totalitarisme…

    • Patrie ou parti? Très bonne question. Dommage que les gens ne répondent pas tous à cette simple question. Il y a des égarés qui tentent absolument de convaincre d’autres blogueurs. Peine perdue. Pour y répondre, je vous dirais que nous avons déjà une patrie et qui est assez bien vue à l’international. Moins il est vrai depuis que règne Harper mais tout de même. Personnellement, je ne veux pas d’une patrie rapetissé où tout est systématiquement barré par les écolos presqu’anarchistes. Je ne veux pas d’un seul gouvernement qui ne sait que eéduire: les emplois, les financements aux assistés sociaux, les financements aux universités, à la santé, aux commissions scolaires, bref, ils doivent couper car ils ne savent comment créer de la richesse. Et c’est pas fini. Alors, je préfère un gouvernement a deux têtes. C’est comme ma police d’assurance. Je sais qu’elle me coûte un peu plus cher mais je pourrai toujours aller voir de l’autre côté au cas où ça irait mal sur un bord. Et, je ne peux me résoudre à faire confiance à un gouvernement quel qu’il soit car l’État gère tellement mal les finances. Du point de vue éthique, la commission Charbonneau est en train de nous faire voir que tous les partis sont dans sa mire.

    • @ la-nation-quebecoise (commentaire « 10 avril 2013 15h33 » ) :

      Afin d’éclairer votre lanterne, je dois vous informer que des autochtones amérindiens vivaient dans la région de ce qui est maintenant la ville de Détroit, dans la région de ce qui est maintenant la ville de Chicago, dans la région de ce qui est maintenant la ville de Toronto, bien avant l’arrivée des Français en Amérique du Nord.

      Nous pouvons sans doute tirer une certaine fierté que des explorateurs, missionnaires et marchands de fourrure français, canadiens-français, ou créoles franco-haïtien (dans le cas de Chicago) soient passés dans ces lieux aux 17e et 18e siècles, et que des militaires et marchands de fourrure entreprenant y aient créé des fortins et des postes de traite qui étaient de façon générale plutôt rudimentaires.

      Cependant, il serait quelque peu prétentieux d’affirmer que la croissance de ces grandes villes, qui a eu lieu bien après la Conquête, soit due aux Français…

      Voici quelques liens qui vous aideront à mettre les choses en perspective :

      • Concernant l’histoire de l’établissement colonial de Détroit à l’époque de la Nouvelle-France :

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Fort_Pontchartrain_du_D%C3%A9troit

      http://en.wikipedia.org/wiki/Fort_Detroit

      • Concernant l’histoire de l’établissement colonial de Chicago à l’époque de la Nouvelle-France et dans les années qui ont suivi :

      http://www.encyclopedia.chicagohistory.org/pages/874.html

      http://www.encyclopedia.chicagohistory.org/pages/488.html

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Baptiste_Pointe_du_Sable

      http://en.wikipedia.org/wiki/Jean_Baptiste_Point_du_Sable

      http://www.encyclopedia.chicagohistory.org/pages/410078.html

      • Concernant l’histoire de l’établissement colonial de Toronto à l’époque de la Nouvelle-France:

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Fort_Rouill%C3%A9

      http://en.wikipedia.org/wiki/Fort_Rouill%C3%A9

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Mississaugas

      http://en.wikipedia.org/wiki/Mississaugas

      Bonne lecture !

    • Coudonc M”Lavoie que ce passe-il votre journal ne parle pas du nouveau livre de Frédéric Bastien qui parle du COUP D’ÉTAT . de P”E T Trudeau.
      Votre journal ne parle pas NON plus des listes de noms caché dans les paradis fiscaux.Serais ce parce que votre patron en ferait parti?Ça regarde pas bien du tout.
      Peut être que les journalistes ne sont pas bien avec ces nouvelles.
      Probablement que André Pratte et Denis Lessard eux sont entrain de nous concocter quelques choses pour protéger votre patron Desmarais des paradis fiscaux et protéger l’entente secrète avec Radio-Canada.

    • Bonjour,

      La patrie avant les partis ? So what ! Le passé est du passé et nous le savons tous. Et l’habitant vien d’affirmer dans son bouquin que les nationalistes québécois sont des « peureux et pissous » en évitant de parler d’indépendance en préférant « être un pissou SOUVERAIN » ce qui n’est pas la VRAIE INDÉPENDANCE selon le Monde de Bernie, soit Monsieur Bernard El Latino Landry, la belle mère de la basse cour.

      Allez les nationalistes québécois, le passé est du passé et l’avenir ne semble pas meilleur pour vous Autres. SEUL LE PRÉSENT COMPTE et au lieu de vous faire aller le clapet et vous ÉVERNOUILLER le peu de poils restants, cessez d’avoir peur, gang de feluettes et de mauviettes et faites en donc un TOUT DE SUITE UN RÉFÉRENDUM juste pour voir, tendres agneaux…… Avec plaisir, John Bull.

    • @ cotenord_7 / 07h48
      Mais vous ne nous apprenez rien ! on le savait et même beaucoup plus !
      La seule chose que vous nous prouvez, c’est que pour la 1ére fois de votre vie vous commencez à vous intéresser à l’histoire des colons francais ! qui ont parcouru toute l’Amérique du Nord, deux cent ans avant les anglais, les grecs, les italiens, les chinois, les haïtiens,etc…
      Saviez-vous aussi que le 3 juillet 1754 à 11 heures, à la bataille de Fort Necessity, appelée aussi bataille de Great Meadows, qui a lieu dans l’actuel comté de Fayette, en Pennsylvanie, et qui opposa la France à l’Angleterre dans leurs colonies américaines, le Colonel Washington fut capturer par les colons francais et leurs alliés des 1éres Nations ?
      À 20 heures, Washington demande sa reddition. On dénombre 31 morts du côté anglais et 3 chez les Français.
      Celle-là, Harper ne nous l’a pas sorti !
      Évitez de nous donner des références sur des URL, vous mettez notre intelligence et notre savoir à dur épreuve, car c’est plutôt nous qui vous éduquons ici, mais sans vous soulez, comme vous le faites !
      Et arrêtez en bon fédéraliste d’essayer de diluer la présence francaise en Amérique du Nord à partir de 1534, et qui forma la 1ére Nation Fondatrice du Canada, 200 ans avant les anglais, nos alliés et amis des 1éres Nations n’ayant rien fondé, mais par contre les colons francais n’hésitérent pas à se mélanger avec eux, alors que durant la conquête les alliés des anglais, les Iroquois étaient méprisé d’eux ! ils allérent jusqu’à leur distribuer des couvertures infestées par la variole ! ca c’est de l’histoire, la vraie !

    • @Fritz2

      Si le Quebec devient un pays, qu’est-ce qu’il te dit que ca va etre le PQ qui va etre le gouvernement pendant 500 ans?

      Le probleme au Quebec, c’est que le parti liberal du Quebec ne ce sousie pas du Quebec.. ce n’est qu’une extension d’un parti federaliste.

      De plus… vient pas me dire que tu aime mieux un gouvernement Conservateur qui gaspille de l’argent dans des sous-marins et des F18? Un gouvernement qui n’est pas foutu de nomée des ministes qui parlent les 2 langues officielles du Canada? Un Gouvernement qui nomme un creationiste comme ministre des Sciences? Un gouvernement qui nous fait honte a l’étranger?

      Mme Maroie et le PQ ne sont pas parfait, mais ils sont 100x moins pire que Les conservateur.

      Svp répond a ma question… donne moi un bon argument de vivre dans le Canada.. juste 1 svp.

      Merci

    • Moi ce que je trouve drole, c’est que de continuer un acte hostile a repetition sur une personne est appele harcelement. Continuer d’avoir des relations avec une personne malgre un refus net s’appelle viol/harcelement… pourtant, on voir les souverainistes harceler encore et encore avec ce sujet stupide malgre qu’ils aient ete repondus NON a deux reprise et qu’ils soient incapable (incluant QS et ON) d’obtenir plus de 40% des intentions de vote. C’est pas assez clair comme “Non” a leur projet? Est-ce que a le droit de porter plainte pour harcelement contre un parti politique?

      J’etais contre la souverainete, maintenant j’en suis a trouve desolant que l’Angleterre n’ait pas reussi a nous assimiler plus efficacement.

    • «Ça va faire la mythomanie hystérique» dixit silenceondort 22h05.

      Ce début de réponse représente à lui seul tout ce que je déteste le plus chez nombre de péquistes. Ils qualifient de noms d’oiseaux ceux qui divergent d’opinion. Ils sont les dépositaires de la “fierté québécoise” et de la Vérité, toute la Vérité.

      Basta, man!

    • @johnbull, Monsieur 1% / 08h03
      Pourquoi faire le fanfaron avec votre rachitique et maigre 1% de majorité au dernier référendum
      québécois ?
      De plus le Fédéral n’avait pas hésité à faire fi de la loi électorale du Québec pour venir y magouiller !
      Dites nous aussi où sont passés les $ 54 milliards que le Fédéral a soustrait de la Caisse de l’Assurance Emploi sans même y verser un seul sou ? alors qu’en ce moment il faut voir la facon ignoble dont il traite les chômeurs comme des voleurs !
      Vous ne répondez jamais à cette question.
      Dans un Québec indépendant, il y aura aussi de la place pour ceux qui méprisent leur propre peuple, le Québec sera toujours inclusif, même avec les collabos.
      Bonne journée.

    • «des rues complètes» dixit silenceondort 22h05.

      J’ai parlé de SECTIONS importantes de rues. Genre Côte-des-Neiges coin Jean-Talon. Il y a là 3 blocs appartements dont aucun des immigrants-citoyens-Canadiens n’ont été inscrits sur les listes officielles au dernier référendum. Une erreurs aurait été possible. Quand j’ai accompagné des gens de ces blocs dans des bureaux officiels afin que leurs noms soient rajoutés, on nous a fait promener de bureaux en bureaux pour nous décourager. Un homme haut placé a même littéralement ri de nous en pleine face. Ce jour-là, j’ai compris l’arnaque dont ces gens étaient victimes. Bonjour la Démocratie.

      C’est documenté que plusieurs secteurs de Montréal n’ont pas été inscrits.

    • @asavaria

      Vous me demandez de vous donner une seule raison pour laquelle je préfère que nous ne nous séparions pas du Canada.

      Dans mon message (20h46), j’en ai fourni quatre. Ou bien vous ne savez pas lire, ou bien vous ne savez pas compter, ou bien vous êtes d’une mauvaise foi crasse. J’ai aussi écrit: “Je ne veux pas troquer ma situation actuelle pour un paradis illusoire gouverné par des fanatiques n’ayant aucune notion d’économie”.

      Dans votre message (9h12), vous avez écrit: “Si le Quebec devient un pays, qu’est-ce qu’il te dit que ca va etre le PQ qui va etre le gouvernement pendant 500 ans?”.

      On voit bien que vous avez compris à quels fanatiques je faisais allusion.

      Si on veut que ce débat soit un tant soit peu respectueux (ce dont je doute souvent), il serait préférable de se vouvoyer. Nous ne sommes pas un peuple de “camarades” ici.

      En passant “Québec” ça prend un accent aigu. Ill aurait aussi fallu écrire “que’est-ce qui te dit” et non pas “qu’est ce qu’il te dit”. Si on veut préserver notre langue, il faut commencer par bien l’écrire. Je ne veux pas vivre dans un paradis illusoire gouverné par des analphabètes.

    • Bonjour,

      En cliquant sur GOOGLE soit : VOTES REJETÉS lors du référendum québécois de 1995, vous y verrez mes tendres AGNEAUX NATIONALISTES que 87,000 votes du NON ont été rejetés par des scrutateurs péquistes AUX DOIGTS CROCHES. Et seulement dans Chomedey à Laval, le fief d’alors de Monsieur Thomas Mulcair, 17,000 bulletins du NON furent rejetés et non comptabilisés et aussi pire dans Marguerite Bourgeois.

      Les scrutateurs péquistes furent accusés et traînés en Cour pour le « VOL DE CES 87,000 milles votes du NON » . Mais le Juge ALAN B. GOLD les acquitta pour soi disant des ERREURS DE JEUNESSE et de MANQUE DE JUGEMENT avec une sentence suspendue. Tant qu’au manque de jugement de la très grande majorité des nationalistes québécois, NOUS LE SAVIONS DÉJÀ.

      Et suite à une plainte d’ALLIANCE QUÉBEC qui est encore devant l’ONU à NEW YORK, le Parti Québécois refuse TOUJOURS D’OUVRIR les autres boîtes de scrutin car « ils savent bien ». eT SI JAMAIS la Cause est entendue devant l’ONU à New York, le résultat pour le NON en ajoutant les 87,000 votes rejetés va GRIMPER À 53 % pour le NON contre un MAIGRICHON 47 % pour le OUI.

      Et si vous enlevez le pourcentage de l’EFFET BOUCHARD, il ne reste plus grand chose de votre show de boucane du 30 d’Octobre 1995. Et en terminant dites donc merci si vous êtes capables, ma bande d’ingrats à Monsieur Lucien 49.4 % d’Effet Bouchard à lui tout seul pour avoir bien sûr « SOUFFLÉ SI FORT DANS LA BALOUNNE »…… Et dites après moi : Qu’importe OÙ TU ES RENDU, MARCI LUCIEN car la politesse n’existe pas rien que pour NOUS CANADIENS…… Avec plaisir, John Bull.

    • @nunu 07h56

      C’est bien trop gênant pour les chantres de la dépendance d’évoquer une déclaration du Foreign office britannique qui déclarait en 1982 qu’un Québec indépendant serait un état comparable aux pays scandinaves en terme d’économie.
      Vous savez la Suède,la Norvège ,la Finlande ,le Danemark tous des états qui trônent année après année au sommet du palmarès des “plus meilleurs pays du monde” si cher à John Chrétien.

      La vérité est que n’eût été de la triche et des campagnes de peur qui sont tous ce qu’ils peuvent se permettre pour servir leurs maîtres, le Québec serait indépendant depuis longtemps.

    • Montréalaise:

      commentaire de 9h22…dites-moi donc pourquoi le fédéral et chrétien en tête ont-ils assermenté en tout vapeur plus de 50 000 nouveaux arrivants entre fin juin 1995 et fin septembre de la même année. Est-ce que vous savez qu’Ottawa fut obligé pendant plus d un moi (août et mi-septembre)de faire venir des juges de paix du NB. et de l Ontario…et comme cela n allait pas assez vite la cérémonie d’assermentation ne durait que que quelques minutes. Et qui pensez-vous les attendait aux portes des endroits ou ils étaient assermentés…ben voyons: les gens du comité du NON. Savez-vous qu en parlant de démocratie vous êtes pas mal dans le champ. Comment se fait-il que vous savez,vous, à l avance que les gens de Côte-des-Neiges et Jean-Talon auraient voté pour votre option? Ah je comprends…s il a ri de vous pourquoi ne pas avoir été vous plaindre…il y avait des centaines d avocats dans les camps du OUI et du NON…un peu de sérieux ma bonne dame. Si c est documenté dites-nous ou on peut trouver ces documents?

    • @ Côte Nord

      suite à votre dernier envoi en ce qui me concerne,je vous demanderais tout simplement et cela est facile: allez voir plus haut et faites les commentaires appropriés,si vous le pouvez et ce en ce qui a trait aux questions maintes et maintes fois posées sur la Confédération et l envahissement du pouvoir central dans des champs de compétence qui ne sont pas les siens.En même temps dites-moi donc pourquoi Ottawa a envahi ces champs de compétence? Parlez-moi donc aussi
      des quelque 30 députés de plus que comptera la chambre des Communes après les élections de 2015…Remarquer que je ne conteste pas du tout ce nombre…il est normal car la démographie parle.Nous et par charité chrétienne (harper et ses suppôts vont être heureux) deux (2) de plus.Si vous ne voyez pas que notre pouvoir comme Nation sera de plus en plus érodé,il y a quelque chose qui cloche. Allez lire: Égalité ou Indépendance de feu Daniel Johnson,fédéraliste et ex-premier ministre du Québec. Editions Renaissance: 1965.

    • montrealaise

      11 avril 2013
      09h22

      Vous avez tout à fait raison. C’est aussi documenté que plusieurs sections de vote dans des coins ou il y a des majorités fortes de personnes qui votent plutôt contre la souveraineté/indépendance/séparation (Je ne sais plus quel est le mot à la mode présentement) ont eu un taux extrême de bulletins rejetés. Selon toute vraisemblance c’était planifié. Il y a aussi des sections de vote ou il y a eu des ralentissements du processus de votation par certains scrutateurs, dans le but de décourager les personnes qui devaient attendre des heures pour voter.

    • @montrealaise
      Juste les faits, dans le cas Chomedey et ses fameux bulletins annulés les deux scrutateurs de camps différents ont été oxonérés à tous les niveaux de cours de Justice.
      Le taux général d’annulation de bulletins, 1,82% bien en dessous de la moyenne que lorsque les scrutateurs sont nommés par le Parti Libéral du Québec, allez vérifier le tableaux du DGE, bon sens!
      Pour revenir à vos fameux immeubles et ses occupants, où étaient-ils à l’élection(s) provinciale(s) et fédérale(e) précédentes, ici peut-être:

      “Liste électorale

      En 1998, des militants péquistes de la région de Montréal ont présenté une liste de 100 000 noms au DGEQ. Ils affirmaient que ces 100 000 personnes inscrites sur la liste électorale utilisée pour le référendum de 1995 n’étaient pas inscrites à la Régie de l’assurance-maladie du Québec (RAMQ). Après une vérification approfondie, le DGEQ a conclu que 56 000 des 100 000 personnes n’avaient effectivement pas le droit de voter et devraient par conséquent être retirées de la liste à l’avenir.

      “La même année, des militants péquistes de l’Estrie ont également présenté un cas de fraude référendaire au DGEQ. À la suite de l’enquête du DGEQ, 32 étudiants étrangers de l’Université Bishop à Lennoxville ont été trouvés coupables d’avoir voté illégalement en 1995 et ont dû payer une amende”

      La première chose que l’on remet à un immigrant, même simplement au stade de “reçu ” et non encore citoyen canadien , c’est justement ça carte de la RamQ.

      Faire enregistrer et voter toute une floppée d’ex-canadiens ne demeurant plus, ni au Québec, ni même au Canada mais sur la foi d’un passeport encore valide, c’est encore acte de Démocratie?

      Nous ne sommes même pas au début du commencement de l’analyse des dépenses du camp du “Non” tellement l’étendue de cette fraude est nauséabonde.

    • “exonérés” bien sûr!

    • A tous les “Monsieur 1 %” ( qui est le rachitique écart du dernier référendum) :
      A date, tout ce que vous écrivez en méchanceté, âneries, faussetés et insignifiances et dénigrements de la ♥ Nation Québécoise ♥ pour la diluer dans un pays anglosaxon qui a les armoiries de la Couronne Britannique, tout ca nous incite à devenir encore plus fort un pays indépendant, capable d’assumer son destin alors qu’il a des moyens économiques fantastiques, puique la majorité de son commerce se fait avec les USA, et qu’il est aussi un des pays les plus riches au monde en ressources naturelles avec un territoire 3 fois grand comme la France !
      Dans un Québec souverain il y aura aussi de la place pour les croquemitaines, ces bonhommes 7 heures qui essayent de faire peur aux québécois, depuis déja plus de 40 ans.

    • Bonjour,

      La patrie avant les partis ? Ça va prendre tout un consensus et que toute la talle des nationalistes québécois se rallient derrière OPTION NATIONALE, les vrais de vrais du 1 % de ce NOYAU DUR qui forment les vrais indépendantistes. Car depuis la sortie de Monsieur Bernard El Latino Landry qui affirma en substance que « SOUVERAIN N’EST QUE SCHNOUTE » et que nous devons dorénavant dire les vraies affaires soit parler d’indépendance.

      Car depuis cette sortie de cette vilaine belle maman qu’est Bernie, le travail des vrais bâtisseurs de pays par le porte à porte des militants d’Option Nationale vient de changer de A À Z, soit boutte pour boutte dans le dialecte provincial. En se faisant refermer les portes violemment sur les DOIGTS tout en se faisant traiter de sales menteurs. Car le mot « SOUVERAIN » est présentement synonyme de FOURBERIE en plus de « masturbation intellectuelle, de contraceptif contre l’indépendance, soit un ” sale capote ” et de zigonnage dans un vieux shaggy brun depuis 1968.

      Et nos amis les vrais indépendantistes de l’Option Nationale subissent les coups de cette fraude intellectuelle et de cette insulte pour l’intelligence depuis 1968 par manque de fierté et de GUTS. Gang de flancs mous et dire que vous osez nous faire des reproches à Nous les Canadiens….. Avec plaisir, John Bull.

    • @montrealaise
      Je peux vous dire que si tel était le cas, vous avez annulé votre vote pour les mauvaises raisons, ce qui se tramait, plus spécialement à Montréal, était d’une gravité sans précédent.

      Les stratèges du camp du “Non”, constatant même plusieurs mois à l’avance le mauvais pointage, lire désastreux, avaient bien ciblé tout ce qui touche l’immigration, les familles qui s’y rattachent en Ontario et ailleurs, comme étant le meilleur bassin pour frauder le système par toutes sortes de stratagèmes très difficile à départager au niveau des listes.
      Il n’ y avait pas cette possibilité avec les listes normales de citoyens de longue date, ces listes ne pouvaient pas être falsifiées aussi facilement. Le camp du “Oui” dans cette mouvance n’a pu contrôler à temps, les ministères impliqués qui tournaient à plein régime était du ressor du fédéral.

    • @petit_pot_kebek 10 avril 2013 23h09
      Vous écrivez : «@denis825 22h53….orangemecanique et souverain sont la même personne.»
      Je ne sais pas ce que contient votre «petit_pot» mais je vous suggère d’y aller molo : vous nagez en plein délire !
      Vous délirez dans l’anonymat et m’accuser d’avoir «des pseudos» différents ?
      Ah ces fédéraux: parler avec langue fourchue !
      Robert Alarie n’a pas à se cacher derrière aucun autre pseudo que «souverain» !

    • Faut constater qu’il y a ici comme ailleurs sur d’autres blogues le plus total dialogue de sourd, j’en conviens mais il y a un fait indéniable ce sont les fameuses paroles de Jacques Parizeau le soir des résultats:
      «« C’est vrai, c’est vrai qu’on a été battus, au fond, par quoi ? Par l’argent puis des votes ethniques, essentiellement.»

      Tous y ont vu et compris, que l’aspect facile de telles paroles : “Ah! Les méchants racistes…on l’savait bin”, ceux qui avaient et ont encore un minimum d’ honnêteté reconnaîtront qu’il avait parfaitement raison, même et surtout lorsque l’on croit que la fin justifie nécessairement les moyens.
      J’ai, comme tous, certaines réservent sur ses interventions, jamais au grand jamais sur celle de ce fameux soir. Lorsque les petits enfants de vos petits enfants en seront réduit à l’ état de louisianisation, ses paroles floteront encore pour les expliquer, un peu!

    • Les fédéralistes ont beau se débattre comme un régiment de «Maréchal Pétain dirigé par johnbull, cote_nord, fritz et cie », ce n’est qu’une question de temps avant que les mouvements séparatissses des provinces de l’ouest et des maritimes découpent votre Canada en morceaux !
      J’invite ceux et celles qui ont le courage de «pré visionner» l’éclatement de leur plusss meilleuur pays à regarder le documentaire : «Les états désunis du Canada » !
      Attendez de voir le bordel et les concours du lancer de la tomate entre Harpeur et le «fils-de-l-autre» : vous comprendrez alors qu’ils seront, dans quelques années à peine, les «ingénieurs» contribuant à la réalisation de cette prophétie !
      Alors, le flag canayen entre les deux jambes, vous ne pourrez plus vous cacher derrière les anglos, les allos ou les gens du 4ième âge du Québec pour quêter votre «appartenance» (sic) à un ROC qui vous traite en colons !
      Vive le Québec, vive le Québec souverain et indépendant !
      Robert Alarie

    • @ petit_pot_kebek

      Je ne suis pas « Souverain ». Je n’ai pas d’autres pseudos.

      Si vous aviez quelques connaissances en philosophie politique, vous sauriez que je n’ai pas inventé l’idée de comparer la collectivité à un esprit unique. Cela existe depuis l’Antiquité grecque, et a été repris par nombres de philosophes.

      Par ailleurs, sachez qu’un système de pensée ne peut être dit « anthropocentrique » que si le modèle de l’homme embrasse la totalité de l’interprétation du monde. Or, ce n’est pas mon cas. Je n’utilise cette image que pour un cas précis : celui d’un peuple qui est précisément constitué d’hommes. Big deal. N’utilisez pas de mots que vous ne comprenez pas.

    • @ Denis825
      Comment pouvez-vous affirmer que je passe mon temps à me donner raison ? J’essaie d’exprimer ma pensée le mieux possible, mais je n’utilise pas de tournures de phrases tendancieuses telles que « J’ai raison parce que… » ou « Vous avez manifestement tort car… ». Je ne peux pas faire autre chose que d’exprimer ma pensée. Si vous vous sentez démuni, ayez la grâce de ne pas me blâmer !

      Ma perception est que vous êtes une sorte de « douch-bag » de la pensée Denis (cela vaut aussi pour petit_pot_kebek) : c’est-à-dire que vous vous vautrez dans une apparence intellectuelle fragile qui dissimule un manque flagrant de profondeur. Vous utilisez des concepts que vous ne maîtrisez pas, vous défiez toutes les lois élémentaires du raisonnement, vous versez abondamment dans le sophisme, etc.

      Par ailleurs, ce n’est pas une loi que les relations entre États DOIVENT être guidées par les intérêts. En fait, il est assez malheureux que ce soit le cas. De même qu’il soit malheureux que les relations entre hommes soient de plus en plus guidées par l’intérêt, et non par l’amour. De plus, je n’affirme pas qu’il faut éviter de se soucier de ses intérêts, cela serait franchement ridicule. Mais encore faut-il savoir ce que sont ses intérêts. L’accroissement économique pur ? Alors le monde court à sa perte. Le système s’effondrera tôt ou tard. Nous avons besoin d’autres valeurs que l’accroissement économique. Comme vous le savez, un homme peut devenir très riche mais demeurer effrontément malheureux en son âme. La richesse monétaire est un moyen de parvenir à ses fins, et non une fin en soi (sauf pour les ploucs).

      Je me fous de Mme. Marois. Je me fous de la conjecture politique actuelle. Je veux débattre d’une idée qui s’inscrit dans le temps à très long terme et que vous ne pouvez simplement balayer sous le tapis. La preuve en est de ce fil de discussion : l’idée de la souveraineté y est brûlante. Par « souveraineté », je ne fais pas tant référence à l’acte politique de se donner un pays indépendant qu’à l’état spirituel des québécois dont la patrie a jadis été troublée. C’est en moi, c’est en vous aussi Denis. Et c’est en tout nos semblables, fédéralistes ou souverainistes. L’idée nous habite tous, mais la manière de la traiter diffère.

    • @l’âne-nation-québécoise et souverain

      Vous n’êtes pas fatiguée de radoter, d’aller de l’avant en regardant constamment dans le rétroviseur.

      Est-ce que vous dépendez tellement du gouvernement pour survivre que vous êtes prêts à défendre toutes les conneries du PQ?

    • Méfiez-vous surtout de cette mystérieuse femme en robe rouge qui hante les rues de Mtl depuis quelque temps. C’est une vulgaire néo-libérale conservatrice qui n’en a que pour les cartes de crédits des pitpits et des journalistes pour devenir indépendante à son tour tout comme un certain ministre des phynances du Qwebec.

      Ne surtout pas la suivre, ni lui parler, car elle va vous faire les poches en moins que rien, même sans le vote ethnique des talibans en sexologie d’Uquanisthan dont elle est la correspondante secrète sur le matelas pour les mille et une nuits de RDI… Motus et bouches cousues pour tous les inspecteurs Dupond et Dupont de ce monde s.v.p…

    • J’ai posé des questions sur la Confédération et le partage des pouvoirs…aucune réponse ni de John Bull (Mr. Michaud) ni de Côte Nord et autres…ou vous êtes peut-être soit incapables de répondre ou vous avez fait des recherches et vous n osez pas abordé de discuter.

      Jn Claude Gagnon,
      Montréal,
      sud-ouest.

    • @ toubie

      1. Jean Chrétien aurait fait assermenté 50 000 nouveaux arrivants? Pourquoi? C’est à lui de répondre à votre questionnement. Je suppose que c’était légal. J’imagine qu’au lieu d’échelonner ces assermentations sur plusieurs mois ils les ont regroupées durant les mois précédant le référendum. La machine de guerre du NON était en marche autant que celle du OUI. Chacun a utilisé les outils à sa disposition et je ne doute pas que des DEUX CÔTÉS il y a eu des actions borderline voire illégales.

      2. Comment je savais que les immigrants-citoyens-Canadiens de ce secteur de Côte-des-Neiges allait voter NON?

      À la légère je vous répondrais que je le savais de la même façon que je savais que les gens de Chicoutimi allaient voter OUI. Je sais une chose cependant. Ceux qui sont arrivés depuis quelques années seulement se sentent un devoir de remercier le gouvernement qui les a acceptés au pays. De là leur tendance à voter NON. Ils se sentiraient traîtres de se retourner contre celui qui leur a dit oui. Je pense sincèrement que c’est honorable. Plate pour le OUI, j’en conviens, mais honorable.

      Plus sérieusement, je ne connaissais pas personnellement les gens de ces blocs appartements sauf deux dont un Algérien qui voulait voter OUI (c’est connu que chez les Maghrébins en général et les Algériens en particulier il y a un noyau solide de OUI). J’ai donc offert d’accompagner les gens qui voulaient être inscrits sur la liste. Presque personne n’était intéressé finalement. Ils se sentaient loin de cette démarche référendaire car la plupart étaient en mode de survie. Quand on quitte pour le travail à 6 heures du matin et qu’on revient fourbu à 11 heures le soir (2 jobs sous-payées), on n’a que le temps de payer ses comptes, faire son épicerie et téléphoner à sa mère. Ces gens étaient en mode survie pour la plupart et suivaient à distance seulement le référendum.

      Ils n’étaient que 3 (citoyens canadiens depuis environ 12 mois) à vouloir s’inscrire. Nous n’avons pas réussi.

    • @silenceondort,

      Concernant la liste d’électeurs, l’ennui c’est que votre énoncé ne correspond pas à ce que l’on peut trouver sur le site de DGE. Il s’agirait d’une enquête approfondie mais pourtant il ne semble y avoir aucune trace dans les archives du site du DGE. Par contre, on y trouve un communiqué datant de 1997 qui dit que contrairement à ce qu’affirmaient certains journaux aucun nom ne serait radié de la liste électorale confectionnée lors du référendum de 1995. Ca ne semble pas vraiment correspondre aux conclusions que vous exposées qui donnent l’impression ce ce fut celles du DGE.

      Le problème avec les énoncés comme ceux que vous rapportez c’est qu’ils se trimbalent sur internet sans qu’on en connaisse vraiment la source. Habituellement c’est le résumé de l’interprétation d’un extrait d’une chorique, … bref, ça part d’où cette histoire. Autre fait curieux, 56000 noms supposément n’ayant pas droit au vote, quelle coïncidence avec le nombre de votes séparant le oui et le non. Je sais que des militants péquistes auraient démontré que des gens inscrits n’avaient pas droit de vote, mais de là à faire passer cela comme une conclusion du DGE, j’ai un fort doute…

      Ce qu’on retrouve aussi sur le site du DGE ce sont des documents concernant les multiples poursuites pour les rejets anormalement élevés (jusqu’à 11,6% dans une des circonscriptions visées, il n’est pas question de la moyenne à laquelle vous faites référence ici) rejet de bulletins, et ce presqu’exclusivement ceux du non. D’ailleurs, lorsque le DGE a abandonné ces poursuites, il a demandé à ce qu’on clarifie l’intention frauduleuse puisqu’il n’avait pas vraiment de base pour le faire en faire la démonstration. Ce fut d’ailleurs la raison de l’abandon des poursuites.

      L’extrait que vous avez donné se retrouve abondamment sur internet (vigile, wiki, Oneil, …) mais, pas moyen de trouver de documents confirmant ces dires. Donc si vous avez des détails sur cette étude approfondie, supposément du DGE, n’hésitez pas (sérieux, je ne cherche pas simplement à m’opposer à ce que vous avez écrit, ce sujet m’intéresse)

    • Et pendant que le bon Prof Tournesol se compte tout de même assez chanceux d’être finalement devenu complètement sourd à son tour après tant de débats sur les débats à propos de ce Bonheur si fuyant tel que pourtant promis par la Constitution américaine de Jefferson et Cie, peut-être serait-il bon d’examiner plus en détails les composants mêmes de ce bonheur si fugace pour quelques autres Indiens et Nations pas encore aussi évoluées.

      Comme ce MDMA mieux connu de nos jours sous le nom générique d’ecstasy et qu’on donnait aux troupes allemandes en 1914 pour mieux les motiver en leur enlevant toute crainte superflue, et dont un dérivé comme le Mandrax, mieux connu autrefois dans les discos semble aujourd’hui à l’origine de certains petits pôblèmes cognitifs comme l’Alzheimer historique entre autres, et qui fut pourtant distribué très généreusement dans la plupart des milieux artistiques ou anti-apartheid de l’époque ou pour certains viols collectifs tout comme de nos jours.

      Mettre une laisse pékyste à Milou résoudrait-il pour autant le pôblème à défaut de touristes Haïtiens pour torcher le trognon de tous ces braves souverainistes de première génération?
      Pas sûr, mes chers-z-amis. Pas sûr du tout, que je vous dis, mais encore?

      http://fr.wikipedia.org/wiki/MDMA

    • Bonjour,

      La Patrie avant les partis, le tout venant de Bernie, un humoriste québécois parmi tant d’autres. Et comme disait un vrai, un grand de la littérature anglaise : To be or not to be. Ainsi, pour nommer une automobile, nos nationalistes disaient dans un français « CHUINTÉ AVEC LE H ASPIRÉ » un char pour désigner l’automobile ce qui veut dire CAR en y ajoutant un H à l’époque pour avoir l’air « IN AND NOT OUT ». Et ainsi en parlant des trains, nos nationalistes à Nous Autres parlaient des GROS CHARS, soit ce ceux qu’il fallait faire BEN ATTENTION de ne pas se faire passer sur le corps par les « Gros Chars » . TOUBIE or not TO BE , that’s the question …… Avec plaisir, John Bull.

    • @orangemecanique 11 avril 2013 12h51
      Merci d’avoir remis les pendules à l’heure !
      M’est d’avis que vos commentaires sont passés bien au-dessus de la tête de Denis, de petit_pot (vide)… et quelques autres dont je vais taire les noms par charité «Jean-Chrétienne»…
      Robert Alarie

    • Montréalaise:

      je ne peux souscrire tant à votre point 1 qu à votre point 2…ce que je ne sais pas c est le montant que l on a donné pour le grand LOVE-In (vous savez ceux qui nous aimaient et qui le lendemain disaient ils prennent le Canada comme il est….et si vous pensez que même Nation que l on va vous donner par exemple le contrôle total de l immigration vous vous gourez.La seule réponse de Chrétien: y avait pas de prix pour sauver le canada.Cela tous les gens le savent du moins ceux qui s intéressent à la chose publique.

    • @carbone-14 11 avril 2013 13h11
      Mes excuses, j’ai oublié votre nom aux côtés de johnbull et cote_nord dans mon commentaire de 12h21…
      Sincèrement désolé-hé-hé-hé…
      Robert Alarie

    • @ silenceondort

      Comme je l’ai écrit à toubie précédemment, les occupants de ces blocs appartements étaient pour la plupart en mode survie. Étaient-ils inscrits aux élections (fédérale et provinciale) précédentes? Je ne sais pas car je ne les connaissais pas personnellement et probablement que plusieurs n’avaient jamais demandé leur citoyenneté même s’ils en avaient le droit. C’est une chose souvent ignorée mais il y a des gens qui vivent ici depuis nombre d’années et qui ne demandent jamais la citoyenneté.

      Comment j’ai su que ceux qui étaient citoyens canadiens n’étaient pas inscrits? En voyant qu’un ami proche et son voisin l’Algérien ne l’étaient pas, j’ai pensé que c’était une erreur de parcours et je leur ai demandé d’aller vérifier auprès des autres citoyens canadiens des immeubles voisins s’ils étaient officiellement inscrits sur la liste des votants. C’est là que nous avons réalisé que personne ne l’était. J’ai encore cru à une erreur humaine, les immeubles étant enclavés, on les avait peut-être sautés par erreur. La difficulté des démarches, les réponses au mépris à peine voilé, les embûches… tout cela ne menait qu’à une seule évidence:

      on ne voulait pas voir ces personnes sur la liste.

      «Il y avait cette possibilité avec des listes normales de citoyens de longue date»… comme vous dites… de ne pas frauder le système et surtout, surtout, d’exclure ceux qui ne faisaient pas partie du “NOUS”. C’était clair.

      MONSIEUR. J’ai toujours beaucoup de respect pour monsieur Parizeau malgré sa déclaration dicutable au soir du référendum. Parizeau n’est pas raciste. Landry l’a été lui, avec une employée latino d’un grand hôtel montréalais à qui il a fait des remontrances le soir du vote, mais passons. Parizeau est un grand monsieur qui a exprimé sa déception profonde suite à la défaite du OUI. Je le comprends.

      Je comprends aussi la déception des immigrants suite à cette déclaration. Je me souviens avoir vu la tristesse au fond de leurs yeux. J’ai compris en même temps qu’eux que, DÉSORMAIS, ils savaient qu’ils n’étaient PAS QUÉBÉCOIS. Ils l’ont bien compris. Depuis ce soir du… ils connaissent clairement leurs alliés et leurs ennemis. Ce n’est pas la faute de Parizeau. Monsieur a dit tout haut ce que quantité de péquistes pensaient tout bas. Parizeau a dit tout haut ce qu’on entendait entre les branches péquistes depuis des années. Certains d’entre eux demandent même que les non-de-souche n’aient pas le droit de vote.

      Touche pas à mon pote! “Voila justement pourquoi votre fille est muette.”* devant les Oui.

      * Molière

    • toubie, la chose publique m’intéresse depuis que j’ai 7 ou 8 ans. J’accompagnais mon père à des assemblées politique, je lisais La Presse et Le Devoir chaque jour. Par la suite, le paternel me questionnais sur ma lecture :-(

    • J’espère que vous comprenez la déception des gens du OUI et ce suite aux tractations financières faites dans les derniers jours. Et ce je vous le redis: des dizaines de milliers de gens ont été assermentés à la va-vite durant les mois d été qui précédait le référendum. Je vous le redis: on fut obligé de faire venir des juges pour les assermentations de ces gens…et qui pensez-vous les attendaient à la porte ou ils venaient d être assermentés? Les gens du NON.

    • A y o y e. Je laisse passer trop de fautes.

      Assemblées politiqueS.
      le paternel me questionnaiT.

    • @ monlaitalaise, Mme 1 % / 14h02
      Ce que vous racontez n’a aucun fondement, juste du blabla, de la bouillie pour les chats fédéralistes. En fait c’est presque de la médisance, sans aucune preuve tangible.
      Votre maigre et rachitique 1 % de majorité au dernier référendum ne devrait pas vous monter à la tête ! On se calme !
      Dans un Québec indépendant inclusif, il y aura aussi de la place pour les radoteux et les radoteuses.

    • @tangoc5
      J’ai visité pas mal souvent le site du DGE, à lire les textes et résumés d’enquêtes pour l’examen, des bulletins annulés, irrigularités (procès et conclusions), dépenses excessives, la non-juridiction des pouvoirs du DGE au fédéral et surtout hors-Québec. IL faudra procéder par liens, les dossiers sont trop lourds.
      J’ai demandé par téléphone comment avoir, sur un tableau, la comparaison et/ou différence du fameux vote par correspondance très différent entre les élections et ce référendum. Les comparaisons de listes nous montraient d’anciens résidents qui n’ont pas voté en 94 et 98 pas plus qu’au fédéral dans une circonscription du Québec mais qui ont soudainement voté en 1995.
      Mes amis au Complexe Guy-Favreau y ont constaté, chez-eux et dans leurs autres bureaux satellites des mutations et réorganisation des périodes d’Assermentation à la citoyenneté, faut pas croire que nos fonctionnaires fédéraux soient tous bêtement ou exclusivement fédéralistes. Ils avaient des yeux pour voir ce qui s’y passait.

    • En grande reprise pour pitpits et journalistes cultivés seulement

      Opéra Faust de Gounod

      Le bon Dr Faust : «Acceptez chère Marguerite ces modestes bijoux en échange de votre âme après en avoir payé toutes les dettes si vous le voulez bien. Plaît-il?»

      Marguerite : «Ah! Je ris de me voir si belle en ce miroir…..»

      Dans un tout petit théâtre lyrique des Beaux Dimanches bientôt tout près de chez vous

    • La Patrie avant les Parties.

      Moi je préfère Mes Parties avant la Patrie. Excuse Bernie, mais mes parties, tu ne me les passeras pas avant la patrie.

      Bernie Bernie Bernie. Mon prof de latin préféré.

      Bernie, des conseils niaiseux, tu peux en garrocher comme tu veux (pis c’est ton habitude) mais penses-y deux secondes:

      Si tu aurais deux ou trois belle-mères dans les pattes, mets-toi à la place de cettre pauvre Mme Marois: Landry , donc toi, la belle-mère No 1, Parizeau, la No 2, Au No 3, il y a alternance: des fois c’est ti-Guy (Guy-Guy-Guy) Chevrrrrrrette, des fois c’est Jean Garon , le roi des méga-porcheries, celui qui traitre les québecois de pissous.

      Bon alors qu’est ce qu’on fait Bernie?

      La Partie avant La Pardrix ou bedon La Pardrie avant La Partie?

      -wawa_rond.

    • @ la-nation-quebecoise (commentaire « 11 avril 2013 08h55 ») :

      Un peu plus de rigueur historique ne vous ferait pas de tort…

      L’histoire de la distribution de couvertures infectées de variole a eu lieu après la Guerre de Sept Ans et n’a pas impliqué les Iroquois alliés des Anglo-américains, mais bien les autochtones amérindiens de la région des Pays d’en Haut qui se sont ralliés à la révolte du chef Pontiac, de la tribu des Outaouais, entre 1763 et 1766.

      Les tribus du Pays d’en Haut se répartissaient en trois groupes. Le premier regroupait les tribus de la région des Grands Lacs : les Outaouais, les Ojibwés, les Potawatomis (ou Poutouatamis en français de l’époque) et les Hurons-Wendat. Le second groupe correspondait aux tribus de l’est du Pays des Illinois et incluait les Miamis, les Weas, les Kickapous, les Mascoutins et les Piankashaws. Le troisième groupe comprenait les habitants de la vallée de l’Ohio, soit les Delawares, les Shawnees (ou Chaouanons en français de l’époque) et les Mingos.

      Entre la Grande Paix de Montréal de 1701 et le début de la Guerre de Sept Ans (officiellement en 1756, mais les hostilités ont commencé avant en Nouvelle-France), les six nations iroquoises ont généralement été neutres. Mais l’agent anglo-américain des affaires indiennes, William Johnson, a réussi à effectuer ce qu’on appelle un renversement des alliances, c’est-à-dire qu’il a convaincu la plupart des nations iroquoises de l’ancienne Iroquoisie (région actuelle des Finger Lakes, au sud de Rochester, dans le nord de l’état de New York), de prendre le parti des Anglo-américains ou tout au moins de ne pas nuire à l’effort de guerre anglo-américain contre les Français.

      Malgré cela, les Iroquois dits «domiciliés», ces descendants des Iroquois de la nation des Agniers (Mohawks) qui ont été convertis à la foi catholique à la fin du 17e siècle par les missionnaires jésuites, et qui vivaient dans les missions du Fort La Présentation (maintenant Ogdensburg, New York), du Sault Saint-Louis (Kahnawake) et de la mission du Lac-des-Deux-Montagne (maintenant Kanesatake), sont généralement demeurés les alliés fidèles des Français pendant la Guerre de Sept Ans.

      Ainsi, avec les Abénaquis, de la mission de Sain-François-du-Lac (Odanak), des guerriers des villages d’Iroquois domiciliés ont participé aux attaques françaises contre le Fort Oswego et contre le Fort William Henry, pendant la Guerre de Sept Ans.

      Dans l’intérêt de la rigueur et de l’exactitude, il serait souhaitable que vous cessiez de confondre les nations amérindiennes entre elles, et de mélanger les différents conflits armés qui ont eu lieu pendant les périodes coloniales de l’histoire de l’Amérique du Nord…

      Bonne journée !

    • @orangemecanique

      9 avril 2013
      22h18

      ” je vous parle de la destinée d’un peuple, de la destinée de nos âmes ”

      Qu’est-ce que mon âme a affaire la dedans. Moi je suis un être humain comme n’importe quelle autre être humain sans aucune différence et surtout pas par rapport a un pays alors lache moi avec tes affaires d’âmes Jack.

      JieffD

    • @wawa_rond 11 avril 2013 23h39
      Très songés vos propos ; et vous réussissez à démarrer votre ordi sans aide ?
      Quand on pense que vous avez droit de vote… ouf !
      Robert Alarie

    • @la-nation-quebecoise

      10 avril 2013
      14h22

      Possible qu’il est eu tricherie, même que je suis certain qu’il ait eu tricherie des deux côté. Par contre, nous ne sommes plus en 1995, mais en 2013 et que ce combat n’est vraiment pas la priorité des québécois. Alors pour le moment c’est questions sont totalement inapproprié. Pourquoi ne pas prendre ce temps et cet argent pour remonter le Québec et après soulever la question.

      JieffD

    • souverain

      12 avril 2013
      12h46

      Incapable pour toi de ne pas injuré et insulter les gens et tu veux un pays. Avec des gens comme toi, non merci

    • la-nation-quebecoise

      11 avril 2013
      09h15

      Bon ok on la assez entendu votre 1% la. Passé a autre chose

    • @ Jieffd

      Vous n’êtes pas un être humain comme tous les autres Jieffd. Vous êtes un être unique et singulier. Vous appartenez aussi à des groupes uniques, tel que cette chose que l’on appelle “peuple québécois”. En ce sens, vous avez des aspirations qui vous sont uniques, mais aussi des aspirations que vous partagez avec vos semblables, et qui sont complètement inconnues aux chinois ou aux américains ou n’importe quel autre peuple.

      Le fait que vous me dites que vous êtes un être humain comme n’importe quel autre me fait penser que vous avez probablement une piètre estime de vous-même car s’aimer, c’est aimer sa singularité. Mais ne vous en faites pas: c’est le cas de beaucoup de québécois. Quand on est un peuple de colons… Les écossais par exemple souffrent du même genre de vague à l’âme.

    • @orangemecanique

      13 avril 2013
      11h40

      Permettez moi d’être en désaccord avec vous. Je suis Canadien avant d’être Québecois et mes aspirations ne semble ni être la même que la votre. Je sais très bien que je suis une personne unique, nous le sommes tous, mais je ne vois toujours pas se que mon âme a d’affaire la dedans. Pour ce qui est de mon estime de moi même, elle se positionne très bien, pas trop haute pas trop basse, mais merci de vous en souciez.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mai 2014
    D L Ma Me J V S
    « avr   juin »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives

  • publicité