Gilbert Lavoie

Gilbert Lavoie - Auteur
  • Gilbert Lavoie

    Chroniqueur au SOLEIL, Gilbert Lavoie est également publié dans les pages du quotidien Le Droit d’Ottawa, dont il a été le rédacteur en chef avant d’occuper la même fonction au SOLEIL de 1994 à 2001.
  • Lire la suite »

    Partage

    Samedi 30 mars 2013 | Mise en ligne à 10h05 | Commenter Commentaires (96)

    Il faudra se serrer la ceinture…

    L’opposition a profité de la mise à jour économique et financière du ministre des Finances Nicolas Marceau pour déplorer le ralentissement de l’économie.

    Objectivement, il est un peu tôt pour conclure.

    Ce n’est certainement pas à cause de la prise du pouvoir par le PQ, en septembre, que les revenus de la taxe de vente ont diminué en 2012.

    Et ce n’est pas le changement de gouvernement qui a provoqué une baisse de revenus en provenance des impôts des sociétés pendant la même période.

    Le ralentissement de l’économie se fait aussi sentir ailleurs au pays.

    Cela dit, les finances de l’État sont fragiles: l’équilibre budgétaire serait impossible sans le versement exceptionnel et non récurrent de 1,4 milliard $ par le fédéral pour l’harmonisation de la TVQ et de la TPS et sans une augmentation imprévue de la péréquation. Merci Ottawa…

    De plus, le gouvernement est obligé, en début de l’exercice, de puiser 200 millions $ dans sa réserve de 400 millions $ pour imprévus.

    Le ministre Marceau a réaffirmé, jeudi, son intention d’atteindre l’équilibre budgétaire cette année. Il n’a guère le choix : agir autrement donnerait un prétexte aux maisons de notation pour diminuer la cote de crédit du Québec. Mais cette obligation annonce d’autres décisions douloureuses pour l’équipe gouvernementale au cours des mois à venir.

    Si vous croyez que vous avez tout vu avec les coupes à l’aide sociale et aux garderies publiques, vous ne perdez rien pour attendre. Ce n’est pas vrai que ce sera facile.

    Dans un tel contexte, il faut saluer la promesse du gouvernement de résister aux pressions des lobbies. Mais il faut aussi espérer qu’il ne fera pas d’erreurs dans ses politiques touchant par exemple les redevances minières. Les finances du Québec sont trop fragiles pour jouer à la loterie avec la colonne des revenus.

    Tags: , , , , , , , ,


    • Le remède à nos soucis économique est pourtant simple et éprouvé : empêchons toute exploitation de nos produits naturels et blâmons le fédéral.

    • ..«…..un prétexte aux maisons de notation pour diminuer la cote de crédit du Québec.»
      +++

      Ah! Les agences de notation!! Celles qui, comme les Carabinieri italiens, arrivent toujours en retard sur les lieux du crime. Celles qui ont pratiquement créé la crise des subprimes avec leur aveuglement volontaire. Celles qui viennent de s’apercevoir que la France n’a pas eu un seul budget en équilibre et encore moins en surplus depuis 1974. J’ai hâte que les États de donnent les moyens de s’en débarrasser et s’équipent de vrais outils de gestion de leurs finances au lieu de compter sur ces institutions à but très lucratif qui ne souffrent jamais de leurs erreurs d’appréciation.

    • Quelle succession de situations ironiques! Je ne suis pas péquiste, loin de là. Toutefois, je me réjouis du fait que ce sont eux, les grands chevaliers protecteurs de la gauche (grâce à mes impôts généreux) qui doivent affronter la réalité: nous sommes une province pauvre qui a adopté, tous partis confondus, un mode de vie de pays riche. Les groupes de pression sociaux, (syndicats, CLASSE, et cie) en sont les rois. Seuls la rigueur, le réalisme économique, l’abandon de certains programmes dispendieux et contre productifs (dont plusieurs vaches sacrées) nous permettront à long terme de retrouver la prospérité à laquelle nous pouvons aspirer. Nous avons les ressources intellectuelles et matérielles pour le faire. Il suffit de viser l’excellence par l’éducation, l’innovation et l’entrepreneurship plutôt que de favoriser le nivellement par le bas.

    • On sait déjà que les dépenses de consommations ont été plus faibles d’après les derniers chiffres de 2012. L’endettement des ménages est certainement une raison pour freiner l’économie au cours de l’année 2013. Les médias nous apprennent les difficultés budgétaires de l’Alberta, cette province qui produit pourtant de l’or noir grâce à un sol gorgé de goudron. Alors si cette province s’apprête à manger son pain noir, imaginons notre petit Québec qui peine à faire son «p’tit Québec» et pour vous en convaincre, allez voir son prix à l’épicerie. Le «p’tit Québec» ne peut se retrouver sur toute les tables, pas plus que le «Cheese Whiz»
      et avec le 200$ dollars versé par l’ensemble des Québécois cette année pour défrayer l’incompétence du milieu de la santé, alors c’est vous dire que vraiment peu de gens vont être capable de goûter au fromage cette année.

      Qui plus est, la facture de l’électricité va augmenter bientôt et que dire maintenant de la facture pour le téléphone, le câble et l’Internet qui n’est pas donnée du tout et qui est devenu un poste budgétaire incontournable dans les familles. J’ai comme l’impression que le Village des Valeurs va faire des affaires d’or, en même temps de les Gouvernements puisque les guenilles que nous donnons dans leurs boites de fer, doivent être taxées. C’est ça vivre au Canada.
      Comme je l’ai déjà écrit, chaque année je me retrouve avec un 150 à 200 dollars pour l’achat de fleurs, d’engrais et de terre pour décorer mon balcon, mais cette année cet argent est allé à Dame Marois comme par magie. Zut, alors pas de fleurs sur le balcon et donc pas de taxes à la consommation à verser aux deux ogres de gouvernement.
      Un coup parti, dans ce serrage de ceinture, on peut finir par y prendre goût et si d’autres décide de faire la même chose et bien les Sinistres des Finances finiront par avoir de gros maux de tête.
      Gilles Pelletier, Québec
      la ville qui sait depuis 20ans qu’il y a de quoi de pas bon dans son atmosphère, mais la Santé Publique qui veille sur nous nous rassure en nous disant qu’il n’y a pas d’impact sur notre santé. Croyez-vous ça dur comme fer vous? MOI, PAS DU TOUT.

    • “Dans un tel contexte, il faut saluer la promesse du gouvernement de résister aux pressions des lobbies.”

      Ben oui ! Dire non aux lobbys, comme d’imposer une hausse des frais de scolarité supérieure à l’indexation aux étudiants et dire non aux lobby homosexuel qui juge que de passer des annonces contre l’homophobie c’est prioritaire.

      Ce gouvernement s’en fiche de ce que ça coûte, la priorité c’est de dépenser pour un autre référendum pour la séparation. Marois a la carte de crédit et continue a dépenser l’argent des contribuables pour sa réélection, les autres garde leur gène à l’intérieur quand ils coupent les démunis.

    • Se serrer (encore) la ceinture? Ne pas déplaire aux compagnies minières en n’exigeant surtout pas de justes redevances de leur part? Ne pas demander au Québec inc. de faire sa juste part? Et ce alors que la Commission Charbonneau nous démontre quotidiennement qu’un pourcentage significatif de nos impôts et de nos taxes est littéralement volé par nos politiciens au profit de leurs amis “créateurs de richesse”… SVP M. le journaliste, cessez votre désinformation. Vous seriez aimable de bien vouloir passer le mot à vos collègues.

    • Avec les prix de fou que pratique le gouvernement, il est bien certain qu’il faudra se serrer la ceinture :

      Exemple : Immatriculation d’un vélomoteur : 250 $ pour une durée de 6 mois !!!

      Exemple : Prix moyen d’un bouteille de vin de basse gamme : 15 $ !!!

      Des exemples semblables, il y en a des milliers !!!

      Comme disait un vieil ami : Les gouvernements…on scrappe tout ça et on recommence !!!

    • “Si vous croyez que vous avez tout vu avec les coupes à l’aide sociale et aux garderies publiques, vous ne perdez rien pour attendre. Ce n’est pas vrai que ce sera facile. ”

      Il faut évidemment aller chercher l’argent où il se trouve hein? Chez les pauvres et les jeunes familles. C’est tout à fait logique ma foi. Bra-vo la complaisance.

      JP Villemure

    • Au dela des allégeances politiques je crois qu`il est néfaste de vivre à crédit et de remettre aux générations futures les factures que nous ne pouvons pas entierement assumer aujourd`hui.

      Toutefois, je m`insurge devant les coupures trop faciles faites sur les dos des moins bien nantis alors qu`il y a un an à peine ,les sociétés de toute la planete demandaient que les plus riches payent leur part. Car on sait bien que s`ils ne payaient que leur part ca serait déja un progres car les paradis et échappatoires fiscaux leur permettent de ne rien payer. Et ca c`est sans compter sur la réalité que nous démontre froidement la commission Charbonneau. Pour quoi donc sommes nous dans le trou ? Facile alors de se retourner vers les assistés sociaux et les chomeurs et de couper à la source hein ?

      Mais par dessus tout j`accepte la tendance du présent gouvernement qui remet en question les fondements de notre société et qui tente de les moderniser. Peut-être s`attaquent t ils a trop de dossiers à la fois mais au moins ils agissent.
      Nous devons regler les dossiers de la santé et de l`éducation et surtout travailler constamment à les améliorer . Ca fait trop longtemps qu`on est confortable et indifférents ,faut que ca change.
      Je n`en demord pas qu`il faut une nouvelle génération au pouvoir ,un grand nettoyage et la disparition des vieux partis.

      Je suis dans la cinquantaine et je juge que ceux à qui j`avais donné ma confiance ne la méritent plus. On me dira qu`il ne faut pas généraliser que tous ne sont pas identiques mais je comprends maintenant que le systeme en place n`a favorisé que ceux qui étaient pres du pouvoir peu importe le parti. La commission Charbonneau nous donne la chance de se voir tels que nous sommes et d`apporter les changements nécéssaires. Ne manquons pas ce rendez -vous.

      Et oui ca va faire mal avant de faire du bien et il faudra sacrifier de compétents individus mais je préfere payer cette facture là que toutes les autres….

    • Voilà une analyse qui doit être complétée par plus de détails.
      Par exemple les minières:
      Peut-on connaître chaque catégorie.
      Or: combien de tonnes extraites et combien la tonne en redevance et combien en tout.
      Fer: idem.
      Pétrole: idem.
      Cuivre: idem.
      Nickel: idem.
      Bois: idem
      Etc etc etc…..

      Donc aprés cette analyse, on pourrait dés lors se comparer aux autres et surtout savoir quel est la demande.

    • Si il est d’usage et de bon ton de blâmer l’ancien gouvernement sur l’état pitoyable ou il a osé laisser les finances publiques ça commence à faire un bon boutte que personne n’y croit , la manœuvre ne vise qu’une chose , discréditer l’adversaires se donner une bonne marge de manœuvre pour remettre en question des contrats du mauvais bord , suffit de trouver une bonne raison technique pour refaire les plans , déplacer l’ouvrage, aller en nouvel appel d’offre «mieux ciblé»… ou invoquer l’obligation de couper faute de pouvoir réviser efficacement pour attendre un meilleur moment pour amorcer les grandes manœuvres d’attribution…

      Bien sur l’opposition n’était pas totalement dépourvue lorsqu’elle était au pouvoir et comme elle avait fini par être une ti peu corrompu elle s’était surement donné une marge de manœuvre pour graisser ses ti namis …il y a donc la un grande marge de manœuvre budgétaire dont il est de bon ton de ne pas parler pour pouvoir en profiter pleinement sur le dos de l’adversaire …

      Notre illustre frisé déchu à pris presque neuf ans pour arrêter de blâmer le gouvernement précédent chaque fois qu’il coupait au point d’en être totalement ridicule et la nouvelle Chatelaine nous refais le même manège… On pourrait s’attendre à un peu plus d’imagination…

      Certes nous on va se serrer la ceinture mais le gouvernement lui ne se la serre ras pas tant que ça et Marceau en bon «bretteux» a simplement remplacer la ceinture par des «bretelles» ce qui dégage la région ou s’accumule le gras donne un peu de lousse pour le camouflage et permet de respirer à l’aise pour un certain temps …

      C’était pas nécessaire de nous faire une face de carême et essayer de nous émouvoir avecson budget ben ordinaire , même si c’est le bon temps, son masque n’est pas assez grand pour cacher son large sourire de satisfaction….

    • Malheureusement, il n’y a pas de solution miracle.

      D’abord, il faut se rendre compte que nous sommes plus pauvres que M. Marceau veut bien nous laisser croire. Ce budget, comme plusieurs autres avant, contient une part importante de comptabilité créative. En effet, plusieurs investissements et amortissements, comme Gentilly 2, y sont mal comptabilisés.

      Le gros des dépenses va à la santé. Or, avec le vieillissement de la population, ces dépenses ne vont que s’accroître.

      L’autre poste important est l’éducation. Ici, on a raté une occasion de faire contribuer davantage les étudiants à leur éducation et cette occasion ne se représentera pas de sitôt.

      Nos infrastructures tombent en ruine. On peut bien continuer à les négliger, mais pour combien de temps encore?

      On freine le développement minier en menaçant les compagnies minières de les taxer davantage.

      On ne paie pas assez pour notre électricité. La consommation de l’eau n’est pas taxée dans la plupart des villes, ce qui entraîne du gaspillage (piscines, arrosage de pelouses, lavage d’entrées de garage au jet d’eau, etc.).

      On s’offre des programmes sociaux, comme les garderies, qui nous coûtent une fortune en frais directs et en administration. Pourquoi les salariés riches qui utilisent des services de garderie ne devraient-ils pas rembourser une partie de la subvention gouvernementale?

      On a trop de ministères et d’organismes inutiles que les autres provinces n’ont pas: l’OQLF avec ses patrouilleurs, un ministère des Institutions démocratiques, un ministère de la Solidarité, etc. On persiste à percevoir nos impôts: ceci implique que nous devons tous produire deux déclarations (quele perte de temps!) et on a besoin de milliers de fonctionnaires au ministère du Revenu pour administrer le système. Et on veut en ajouter. On a parté d’une agence de solidarité qui aiderait les pays africains francophones. On des Maisons du Québec et des délégués culturels un peu partout. On parle maintenant d’un système de retraite complémentaire pour les plus de 75 ans. On a des administrations municipales (notamment à Montréal) démesurées, souvent incompétentes et malhonnêtes.

      De plus, 40% des Québécois de paient pas d’impôt. Il me semble que si tous en payaient un peu, certains comportements et attitudes changeraient.

      Un bon début consisterait à être honnête avec la population, de ne pas falsifier les états comptables, d’avouer qu’on ne peut pas tout se payer, de faire payer davantage les gens pour les services et les produits qu’ils consomment et de gaspiller moins.

    • Les gouvernements ne peuvent pas tout faire non plus. Il nous appartient, à nous citoyens, de régler les problèmes, de choisir et de classer certaines choses pour longtemps, si ce n’est définitivement pour pouvoir s’occuper des nouveaux problèmes.

      Le gouvernement présentement ne représente que le tiers de la population et il est frauduleux dans sa parole aussi bien que dans ses actes lorsqu’il prétend représenter la totalité de la population. On sait que tous ces actes sont présentement orientés uniquement vers la tenue d’un autre référendum sans même promettre que celui-là serait définitif.

      Est-ce que des Québécois se trouvant dans ce parti ne peuvent pas avoir encore un peu de décence et demander à ce que la tenue de ce référendum soit suivi, s’il est perdant, de l’abandon de cette politique suicidaire autant pour ce parti que pour les Québécois car on ne peut tout le temps rester entre deux chaises sans en payer le prix.

      Je ne me résigne pas à penser que les partisans de la séparation d’avec le Canada, qui n’est pas une idée que je partage mais qui pourrait être, ou avoir été, décente, si elle était vue non pas comme une fin en soi, mais comme un moyen vers autre chose. C’est d’ailleurs comme ça que la voyait René Lévesque : un moyen de changer les rapports avec le fédéral, mais quand il s’est rendu compte que ça ne marchait pas, il était prêt à abandonner cette idée.

      Là on est rendue, de déchéance en déchéance et de prête-nom en prête-nom au P.Q., avec Pauline Marois, qui s’appuyant uniquement sur les syndicats ne voit pas plus loin que l’intérêt de ces syndicats qui eux-mêmes sont à courte vue.

      C’est donc aux citoyens, spécialement les jeunes qui possiblement ne connaissent pas René Lévesque, de s’informer. Ils se font déranger et embrigader pour des causes à courte vue pour leur bénéfice à eux comme futurs citoyens. À eux de se rendre compte qu’ils n’ont pas à militer présentement pour les intérêts des syndicats, l’économie générale sera mieux préservée s’il s’applique dans leurs études que s’ils militent pour les causes des intellectuels français ou des travailleurs québécois. Réal Caouette disait cela déja en 1960 et les cyniques se moquaient à l’époque mais ça avait du gros bon sens.

    • Se serrer la ceinture? Ben oui!

      Encore plus de places en garderie à $7 et tous les fonctionnaires syndiqués à l’os qui vont avec.

      Encore plus “d’études”, de consultations, de forums et toute la foire: y’a rien d’trop beau pour la classe ouvrière!

      Encore plus d’amis et d’ennemis qu’on veut surveiller de près qui ont des postes et le salaire + la pension qui va avec.

      Je vous dirais bien moi ce que je voudrais voir serrer et serrer très fort en plus!

    • Et quand on entend Couillard, le nouveau leader de la médiocrité du Québec, qui parle de la menace de “l’incertitude créée par le PQ et son impact sur l’économie”, on retrouve les arguments du coup de la Brink’s et les épouvantails de JMFournier. On voit là l’étendue de sa culture économique et son objectif unique de se retrouver à nouveau au pouvoir pour jouir de son coup de force pour localiser le CHUM au centre-ville. La nouvelle politique ? un retour à la petite politicaillerie. Aucune vision pour le pays.

    • Cette mise au point du gouvernent du Parti Québécois est encore le signe d’un gouvernement d’amateurs. Bien sur, on ne peut pas conclure que la faible croissance de l’économie est entièrement due aux politiques récentes du PQ. Bien sur, on ne peut attribuer au PQ la faible croissance mondiale, qui est plus basse que prévue. Cependant, c’est le rôle du gouvernement de déposer immédiatement un nouveau budget qui réoriente les politiques en augmentant les revenus. Le gouvernement doit IMMÉDIATEMENT abandonner ses politiques vertes et permettre l’exploitation de nos richesses naturelles, telles que les mines, gaz de schiste, pétrole, exploitations forestières, hydroélectricité, commercialisation de l’eau, uranium, etc. Continuer à nier ce besoins de revenus et vouloir faire payer encore les riches est un signe de grande incompétence. Voilà d’ailleurs pourquoi, je ne voterai jamais pour un gouvernement souverainiste. Jamais, car ils ont incapable de faire ce raisonnement élémentaire.

    • Oups, j’ai une phrase qui est restée un peu en l’air sans argument, j’aurais dû écrire plutôt :

      “Je ne me résigne pas à penser que les partisans de la séparation d’avec le Canada aient eu une vérité intemporelle révélée par le prophète fumant René Lévesque. Idée que je ne partage pas mais etc.

    • Il est hilarant de constater que les péquistes parlent encore de la Brinks lorsqu’on parle d’économie. Ils avaient eux-mêmes inventé le concept à l’époque que personne ne devait faire peur aux Québécois économiquement et ils s’étaient fait de l’auto-publicité autour de cette compagnie qui déménageait son siège social et dont un administrateur avait osé je suppose donné son idée sur la politique.

      Ça fait 35 ans de ça et il a coulé pas mal d’eau sous les ponts depuis. L’économie a eu le temps de se transformer depuis, la réalité c’est qu’on est tous interdépendants économiquement et que les Chinois ne meurent plus de faim et c’est tant mieux. Les petits pays en Europe se sont dépêchés d’adopter l’euro, comme nous nous avons le dollar canadien. Et toute l’Europe tend vers le fédéralisme et donne le Canada en exemple jusque sur le multiculturalisme.

      Les péquistes pensent tellement lentement sur l’économie que dans 35 ans quelqu’un dans un blogue va nous parler de Harper et l’ajustement de certaines politiques d’assurance-emploie.

    • Des solutions existent pour tous les problèmes collectifs que nous endurons. Le seul ingrédient manquant pour les appliquer : le courage. Pas seulement celui de nos dirigeants mais aussi le nôtre. Comme dans la chanson… «Tout le monde veut aller au ciel… mais personne ne veut mourir!» Bien sûr que ça DOIT faire mal. S’extraire d’une situation malsaine, qui s’est développée par notre inaction, ça demande des efforts, des sacrifices, de la persévérence.

      (Là il y en a un maudite gang qui ont décroché et en premier lieu tous ces soi-disant représentants de la majorité silencieuse, silencieuse parce qu’elle se mord les joues par en dedans pour ne pas crier son découragement).

      Pourquoi les quelques (vraiment) riches que compte notre collectivité et ceux qui réussissent à gagner un revenu annuel intéressant (lire entre 50 000$ et 75 000$) cherchent-ils à sauver le plus d’impôt possible? Parce que nos gouvernemamans gèrent nos ressources à la petite semaine, prennent des décisions complètement loufoques avec «notre» argent. Que ceux qui bénéficient des richesses collectives en abusent lorsque ces dernières ne sont pas ou pas suffisamment tarifées.

      La dernière décision qui m’est restée coincée dans la gorge, c’est le programme gratuit de reproduction assistée (exigé en larmes sur toutes les tribunes par une multimillionnaire) et qui nous prive sans doute de programmes bien plus essentiels et connaît déjà des augmentations de coûts importants. Et c’est souvent ces mêmes «quêteux» qui déblatèrent contre les sables bitumineux de l’Ouest ou l’exploitation acceptable de nos richesses naturelles, seules sources de revenus disponibles pour nous permettent de se payer tout cela. Misère !!!

    • @Fritz2

      Bravo. Vous traduisez bien ma pensée. Oui à l’abolition de tous ces organismes aussi inutiles que ridicules dont nous seuls possédons le secret.

    • Je le répète chers amis endoctrinés par le mensonge éhonté que le Québec soit une province pauvre ne devant aspirer à rien d’autre que de rembourser sa dette: tant que notre gousset sera pillé par des politiciens véreux au profit de leurs amis corporatifs sans scrupule, il est impossible de déterminer ce que nous pouvons et ne pouvons pas nous permettre comme projets sociaux. Il est clair que nous ayons encore le moyen de nos ambitions. Mais nous sommes volés au grand jour… par nos propres dirigeants… Une révolution de la gouvernance (est du journalisme d’opinion) est plus que jamais nécessaire.

    • L’expression “il faudra se serrer la ceinture” m’amuse plus que jamais…

      D’abord, parce que je constate que le Québec de 2013 ne VIT plus en fonction des “il faut” ou des “il faudra”. Où en est notre sens du devoir aujourd’hui? Qu’en est-il de notre capacité ou de notre volonté à projeter les effets de nos actions dans un futur proche? Le “FAUT” sonne FAUX…

      “Se serrer la ceinture” maintenant… décidément plus “à la mode”. On veut tout avoir. Tout faire. On veut constamment repousser nos limites, prendre de l’expansion… Plus question de se serrer…tout est là et tous veulent en profiter. En abuser même. L’homme a perdu le contrôle de son “poids” dans la balance de la vie. Il s’est perdu…

      Heureusement, la vie EST équilibre, malgré nos politiques qui nous amènent inévitablement à notre perte…

    • @Fritz2- Vous avez tout à fait raison, le gouvernement c’est rendu un véritable troupeau d’éléphants voici un lien vers tout les organismes du gouvernement du Québec: http://communiques.gouv.qc.ca/gouvqc/organ-2005-frn.html. Vous êtes à même de constater que le gouvernement ne manque pas d’imagination pour mettre des gens dans des bureaux, avec un secrétariat à l’action communautaire autonome et le secrétariat du sommet socio-économique.

      Après les organismes imaginez combien de groupes reçoivent des subventions du gouvernement. Deux exemples le fameux FRAPRU avec ses logements sociaux, une subvention pour faire à longueur d’année des manifestations et passer à la télévision. Un autre cas ” le Réseau québécois des groupes écologistes” qui regroupent plein de gens (AQLPA,Nature Québec- Équiterre etc) qui reçoivent des salaires afin de nous servir leurs opinions à tour de bras et d’engorger le BAPE et diverses commissions d’enquête. Tout ces gens là au lieu d’avoir un travail légitime et productif siphonnent les contribuables à qui mieux mieux avec le soutien du gouvernement.

    • Bonjour monsieur Lavoie,

      @Fritz2 12h07

      Très bon commentaire
      ______________________________

      En effet, je crois qu’ici il faut saluer les efforts du gouvernement de ne pas tomber dans la facilité. Pas facile de vouloir « inculquer » une culture de « laborieuses et prévoyantes fourmis » dans une société plus familière avec celle des « cigales jovialistes vivant au jour le jour ».

      Avec l’arrivée de Pauline Marois (i.e. : son faible leadership) et la philosophie sociale-démocrate du P.Q., je craignais une répétition de l’Histoire. Laquelle?

      Celle de Bob Rae et de ses néo-démocrates qui, dans les années 90, n’ont pas hésité à « jouer la carte » de l’endettement, un endettement qui menait la province la plus riche de l’époque vers une banqueroute annoncée. Les intentions « sociales-démocrates » de Rae étaient nobles, mais amenèrent une détérioration de l’économie ontarienne telle, que la population fît élire Mike Harris et ses Tories. Une sévère période d’austérité s’ensuivit.

      Autre sujet d’inquiétude que je possède : la présence et l’influence de la CSN sur le parti québécois (que je considère parfois comme la « branche politique » de cette centrale syndicale). Je me souviens trop bien de cette déclaration de Claudette Charbonneau, alors présidente de la Confédération, où elle insistait pour un endettement plus important de la province afin de supporter les projets sociaux. Exactement sur la même logique que Bob Rae.

      J’ignore combien de temps les « raisonnables » et les « réalistes » du gouvernement péquiste auront encore les mains sur le volant, mais je ne me fais pas d’illusions.

      Avec « l’indéniable » augmentation des coûts sur la santé, causée principalement par le vieillissement de la « vague » des « baby-boomers » et la « capacité » de payer des « citoyens payeurs » du Québec, il n’y aura qu’une alternative qui pourra nous sauver des « affres » de l’austérité quasi permanente.

      Laquelle?

      L’exploitation de nos ressources naturelles.

      Et cela voudra dire les … milliards de barils de pétrole du Golfe Saint-Laurent et de la péninsule gaspésienne. Et nos richesses minières.

      Et l’environnement, vous allez me dire?

      Quand la « survie » et le « j’en ai marre » se pointent à l’horizon, bien de beaux principes deviennent secondaires.

      La question devient donc : Quand?

      Et bonne journée.

    • Chose est sûr les coupures commencent mal, quand on coupe le(B.S.) pour envoyer les problèmes chez notre voisin(court, urgence, soin longue durée) et qui lui coûte beaucoup plus cher que le B.S.

      Très belle vision populiste

    • Y’en aura pas de reprise économique.

      En ce moment, les records établis par le Dow Jones ne sont que du vent.

      Ce à quoi on assiste, c’est à un système basé sur la «confiance» qui s’auto-stimule sans AUCUNE croissance réelle justifiant la hausse du prix des actions.

      Toutes ces compagnies cotées en bourse sont colossalement surévaluées et leur croissance n’est que sur papier.

      Partout sur la planète, quand on ne maquille pas les chiffres par de savantes manipulations statistiques et comptable, le chômage augmente, la consommation est en baisse, la croissance ralentit, les dettes augmentent, et RIEN mais alors là RIEN de sérieux n’indique que ces conditions vont aller en s’améliorant.

      Donc, TOUS le budgets misant sur la croissance de l’économie sont voués à l’échec et sont irréalistes.

      Si nos dirigeants écoutaient les scientifiques qui analysent froidement notre système économique plutôt que les économiste qui sont les grands prêtres de la religion du capital, ils auraient depuis longtemps compris que toute notre société de consommation et le modèle économique qui la sous-tend en sont à atteindre leur limite de croissance.

      C’est un fait scientifique maintes fois démontré et confirmé.

      Pour maintenir ce système moribond en vie, sur le respirateur artificiel, la finance et nos gouvernants vout TOUT NOUS PRENDRE. Regardons ce qui est à se produire à Chypre où le gouvernement a décrété, dans un premier temps, de piger 7% dans tous les comptes bancaires, puis s’est ravisé devant les protestations, et pompera 30% des comptes de plus de 100 000 euros.

      Cette manoeuvre, n’est que la suite logique aux restrictions, coupures, augmentations de tarifs, baisses des salaires et avantages sociaux, baisse ou confiscation des fonds de pension, diminution des filets sociaux, etc., etc., etc.

      Ça ne s’arrêtera que quand, rendu à la limite de la folie, tout le système plantera.

      Parions que jusque là, nos Rois-Banquiers et Princes de la finance, ne manqueront pas un paiement sur leurs yatchs.

    • Cette conjoncture n’est pas unique au Québec. Nous approchons le fond de notre inconscience collective : croire en une illusoire croissance économique en perpétuelle augmentation dans un monde aux ressources limités et de plus en plus rares.

      C’est assez comique par la suite de lire les tenants de nos petite drete nationale nous vanter les mérites de la rigueur, du réalisme économique. Au nom de ce réalisme, on maintient le statu quo engendré par un système voué à l’échec et à l’agrandissement des iniquités puisque faute de pouvoir produire plus, il faudra se tourner vers les plus pauvres pour que les biens nantis puissent continuer de s’enrichir.

      C’est également bien comique de nous plaindre ici que nous devons nous serrer la ceinture pendant que des injustices flagrantes sont le quotidien de beaucoup trop d’humains sur cette planète. Nous sommes privilégies parmi les privilégiés et beaucoup plus riche que notre petite drete tente de le démontrer à coup de chiffre plus ou moins véridique dont la majorité de la population ignore les tenants et aboutissements.

      Ce que nous vivons, que nous subirons faute d’incapacité à nous remettre en question est un rééquilibrage des ressources et de la richesse sur cette planète. Seule une décroissance soutenue pourrait nous sauver, conjuguer à une véritable solidarité planétaire pour des êtres humains qui devraient avoir autant de considération, peu importe l’endroit ou ils habitent. Mais voila, on préfère encore payer nos bananes 49 cent quitte à ce que les travailleurs soient exploités et l’environnement pollué, ce n’est pas grave, c’est pas chez nous. Ca nous rattrape, et drôlement vite. Tout est lié.

      Pas de solidarité planétaire, pas de justice sociale ou tous paient leur juste part, entretenir l’illusion de la croissance économique infinie, voila tous les ingrédients nécessaires pour que les crises de tous genre continuent de se succéder. Nous n’y échapperons plus longtemps.

      Vivement les crises, pour que le peuple se réveille enfin. C’est lorsque confronté aux plus grands défis que l’homme à su avancer. On est du car tant notre petite drete nationale que notre gauche non assumée garde le couvercle sur la marmite qui boue de plus en plus.

    • @Fritz2

      Bien d’accord avec ca, en santé, 100 000 bureaucrates pour 108 000 travailleurs de la santé. Lise Payette avait fait un documentaire dans les années 80, Disparaitre que ca s’appelait, elle disait en Suède, il y a 50 fonctionnaires pour gérer le ministère de l’Éducation, au Québec c’est 5000, et on parle pas encore des commissions scolaires. On coupe 20 millions$ aux plus pauvres, mais ca coute 55 millions$ pour Télé Québec que personne écoute. Un ministère du tourisme on a tu besoin de ca ? Si MTL ou Québec, Sherbrooke ou Rouyn Nranda veulent des touristes qui s’arrangent tu seuls, pas besoin d’un ministère pour ca, c’est leur ville ils la connaissent mieux qu’un fonctionnaire a Québec pour la vendre. Et surtout que l’on commence a rendre les gens au gouvernement imputables pour leurs actions, la Caisse de dépot perd 40 milliards $ et personne qui perd sa job, en plus on leur donne un bonis a la fin de l’année, l’Autorité des marchés financiers meme chose, Lacroix est reconnu coupable, mais personne perd sa job a l’AMF, meme si ils savaient. L’incompétente présidente de l’office de la langue francaise est pas mis a la porte, non, on y donne un autre poste au gouvernement, une sinécure au salaire dans les six chiffres, c’est innaceptable.

    • Je ne suis pas péquiste, mais je trouve que le gouvernement n’a pas le choix de faire des coupures, sinon les finances du Québec seront dans le trouble. Comme il n’y a pas d’endroit idéal où couper, il faut bien commencer quelque part.

      Ce qui m’horripile, c’est que le PQ, lorsqu’il était dans l’opposition, criaut au meurtre lorsque les libéraux tentaient de poser des gestes pour assainir les finances publiques.

      Fermez vous les yeux et tentez de visualiser le faciès outré et scandalisé que nous aurait montré Pauline Marois, si le gouvernement du Parti Libéral avait osé toucher aux assistés sociaux sociaux. C’aurait été probablement la même sorte d’indignation que Pauline nous a fait voir quant les Libéraux ont voulu augmenter les frais de scolarité.

      Ceci dit, les partis d’opposition devraient appuyer le Gouvernement dans ses tentatives de ménage, quitte à s’engager à couper ailleurs lorsque l’un deux remplacera le PQ.

      Il me semble qu’une unanimité des députés de l’Assemblée Nationale aurait une meilleure crédibilité auprès de la population pour passer des lois pas populaires mais nécessaires.

    • Marois (son ministre, avec sa belle tete de vainqueur, est un simple faire valoir) refuse encore de réduire les dépenses d’opération. Les augmentations de taxes et les coupures de programmes ne seront jamais suffisant pour équilibrer le budget. Tout le monde a maintenant compris que la supposé guerre aux riches est un prétexte pour attaquer tout le monde sauf les étudiants et les fonctionnaires syndiqués. Il faut réorganiser les opération pour réduire les effectifs. A mon avis, avec Marois aux commandes, le Québec s’en va tout droit vers une décote.

    • Il faudra bien un jour se décider à dégraisser la bureaucratie gouvernementale et dépenser l’argent des contribuables de façon correcte. Ça va prendre du courage et je ne suis pas assuré que le PQ et le PLQ en ont assez.

      Lorsque j’entends l’expression ” se serrer la ceinture ” je pense aussitôt aux magouilleurs qui nous ont volé des centaines de millions de $ sans craindre de se faire prendre. C’est à ces voleurs que je serrerais la ceinture … autour du cou.

    • Ya quelqun qui peut m’expliquer en quoi que le PQ coupe dnas le BS?

      Si j’ai bien lu, le PQ va enlever le cheque de BS au 2e parents sur le BS d’une meme famille, pour lui donner un cheque plus gros s’il est sur le marché du travail!!

      On s’entend tu qu’on a pas besoin d’etre deux parents sur le BS quand on a des enfants? 1 qui travail et un qui reste a la maison.

    • Ben oui, serrons-nous la ceinture!
      On a une Dette à payer!

      Ralentissons l’amélioration de nos soins de santé…
      Laissons faire nos écoles pleines de trous de plus en plus…
      Nos routes? Pas grave du tout…
      ect…
      ect…

      C’est sûr puisque nous avons une Dette à payer!
      Laissons-nous mourir pour cette Dette!

      Qu’est-ce qui est le plus ridicule?
      Ça ….ou bien réallement se questionner sur des ajustements majeurs à apporter à notre système économique?

      Nous nous dirigeons dans un mur…
      Créé de toute pièce par ce système qui encourageait et encourage les Dettes.
      Normal, il a besoin de ces Dettes pour se nourrir…

      Ou bien il éclatera….
      Ou bien il ne sera plus crédible du tout et ce, à très court terme, le temps d’une Génération ou deux….

      Ou bien…on allume et on apporte les ajustements…

      Voyons…comme si une société moderne est supposé laisser mourir les citoyens au nom de la Dette…

      Les correctifs sont encore faisables….
      Mais le temps et les fenêtres pour le faire passent vite…

      Serrons-nous la ceinture donc ?

      Pierre Lemay

    • ça fait longtemps que plusieurs d’entre nous le pense et le disent :

      Le Québec est rendu au bout du rouleau et ce n’est que les mensonges de nos gouvernements successifs qui nous a fait croire le contraire. La réalité économique est la suivante :

      Beaucoup comtaient sur nos immenses ressources naturelles pour nous sortir du trou. Et bien, depuis que le PQ est au pouvoir, des dizaines de projets miniers et industriels on été soit abandonnés, soit remis à plus tard. D’accord, ce n’est pas dû essentiellement à l’avennement du PQ, mais voilà ce qui arrive quand on met tous ses espoirs dans le même panier.

      Le budget Marceau sera peut être équilibré, mais se sera encore grâce à des passes passes comptables et à un beau cadeau du fédéral pourml’harmonisation de la,TPS. Que fera-t-on l’an prochain quand ce milliard et demi ne sera plus là.

      Le Québec est vraiment dans la merde et c’est vraiment désolant que la plupart des québécois ne le réalise pas encore. Il faudra faire des saçrifices et plus on attendra, plus ils seront pénibles et cruels. Ce sera tous le québécois qui en souffiront et certains on beau blâmer les agences de crédit, ça ne change rien au fait qu’elles existent et que les états et les institutions financières qui prêtent de l’argent se basent sur ces agences pour établir leurs taux d’intérêts. Que ce soit juste ou pas n’a pas d’importance, le Québec est beaucoup trop marginal au niveau mondial pour y changer quoi que se soit. L’Italie, la Grèçe, l’Espagne et plusieurs autres n’ont rien pu y faire, imaginez ce pauvre Québec.

      Quand les gens vont-ils réaliser qu’il est tempsmque l’entreprise privée prenne la relève et que l’état se désengage de l’interventionnisme à outrance.

      Privatisation de la SAQ, d’une partie d’Hydro Québec et des autres entreprises gouvernementales économiques. Permettre plus de privé en santé et tiquet modérateur. Travail obligatoire dans des corvées publiques pour ceux qui sont sur l’aide social et en pleine santé, Augmentation des frais étudiants à l’université, développement de nos ressources monières et pétrolières dans le respect de l’environnement, etc.

      Et surtout, cours d’économie 101 à tous les québécois, car ils en ont vraiment besoin, les québécois ont une fausse vision dans ce qu’ils perçoivent au niveau de l’économie et se font avoir comme des ti-counes par nos politiciens qui leur font croire n’importe quoi.

      François Bélanger

    • Ya quelqun qui peut m’expliquer en quoi que le PQ coupe dnas le BS?

      “Si j’ai bien lu, le PQ va enlever le cheque de BS au 2e parents sur le BS d’une meme famille, pour lui donner un cheque plus gros s’il est sur le marché du travail!!

      On s’entend tu qu’on a pas besoin d’etre deux parents sur le BS quand on a des enfants? 1 qui travail et un qui reste a la maison.”

      Le montant est enlevé aux ménages sur le b.s. avec un enfant à charge. Quand il y en a un qui travail, le couple ne reçoit pas de chèque du gouvernement, c’est ben claire…

      “le 1 mars 2013: Publication sur la Gazette Officielle du Québec – Projet de règlement – Loi sur l’aide aux personnes et aux familles (chapitre A-13.1.1) signé par la ministre Agnès Maltais. Il est prévu qu’au 1er juin 2013, tous les ménages composés de deux parents aptes au travail perdront une allocation de 129 $ liée à la charge d’un enfant de moins de cinq ans.”

    • .
      Je vote pour Fritz2

      Se serrer la ceinture ? ….. pour une bonne partie de la population ça signifie simplement de solutionner le problème d’obésité situé entre les 2 oreilles, (maigrir au lieu de serrer) … consommer moins, prendre un forfait moins généreux en minutes avec leur cellulaire,…
      Avec Falardeau et Elvis Gratton, c’était ” Think Big” …. On devrait peut-être revenir à ” Dans les petits pots, les meilleurs onguents”

    • @ ralbol : La confiance et l’admiration des gens est effectivement investit dans RIEN…

      Nous avons érigé un système économique qui a “fait défaut” depuis longtemps. Les économistes et les banquiers savent qu’il est déjà mort. L’économie de marché n’est même plus sous le respirateur. Elle n’a plus de souffle. Plusieurs veulent continuer à croire en la croissance infinie, en l’impossible. Mais nombreux sont ceux qui en ont assez de la folie.

      Les économistes sont nos illusionnistes. Et nous continuons à croire à leur jeu. Mais, le jeu s’achève. Le système s’écroule à vue d’oeil maintenant. Bientôt, même les Princes de la Finance sur leurs yachts vont rencontrer des eaux qui vont les secouer…et les sortir de leur torpeur :-)…

    • Bonjour M.Lavoie,

      la derniere fois que j’ai entendu…:”Il faudra se serrer la ceinture…” en 1974, premier choc

      pétrolier, apparition de M. Trudeau et son…:”Il faudra se serrer la ceinture…”

      dans le même mois il augmentait le salaire des Députés. Arffffff quand on dit que l’exemple doit

      venir d’en haut… c’est pô un point fort chez les “Libs” et le fiston qui s’amène…

      Le jour de la marmotte… et le I got you babe/Sonny and Cher… a suivre

    • “Il faudra se serrer la ceinture…”

      J’ai 60 ans et ça doit bien faire 59 ans que je me la serre alors, emmenez-en des trous de ceinture…

    • Chypre,Grèce,Espagne,Portugal,Italie,États-Unis…

      Aucune solution possible:ça va péter,et ça va faire mal.

      On peut se compter chanceux,au Canada,car on risque de faire parti du groupe prévilégié des états qui vont s’écrouler en dernier,à la toute fin du jeu de domino.

      Pour le moment,on laisse faire.On pourrait bien faire ceci,faire cela,réformer telle chose et tout le reste,on perdrait notre temps et faudrait tout recommencer dans quelques années,quand la pire crise économique de l’humanité battra son plein.

    • Il est trop tôt pour dire que c’est la faute du PQ. Par contre, ça s’annonce pas très ce qui s’en viens. Depuis la campagne électorale, le PQ n’a montré aucune vision économique. On ne sait pas où on s’en va, comment créer des emplois et de la richesse. Leur effort était plus restrectif, comme la taxe pour les riches, l’augmentation des redevances minières. Dans un contexte énominique fragile, c’est contre-productif.

    • Y’en a pas de problèmes au Québec. Une fois le régime d’assurance-emploi rapatrié au Québec, tout le monde va vouloir aller vivre en région. Vous en voulez des prestations, pas de problèmes. Tant et aussi longtemps que vous n’aurez pas de travail. on sera là car le régime bonifié sera amalgamé au BS. Les carrés rouges suivis des manifestants pour le BS-AE seront bientôt remplacés par les petits qui manifesteront pour obtenir la gratuité dans les garderies. Y’en a pas de problèmes, on va en trouver des dollars.

    • Ce qui fait le plus mal, c’est la faible proportion de payeurs d’impôts (60%) dont à peine 25% peut se targuer de gagner au-delà de 50,000$ par an. À cela, allez retrancher tous les salariés de l’état (fonctionnaires, profs, santé) qui sont payés à même l’argent des impôts et vous verrez qu’il ne reste plus grand monde pour tirer la charette.
      Ça devient agaçant d’entendre les mêmes gens râler et de voir les mêmes gens payer pour tout … d’autant plus que les râleurs font rarement partie des payeurs, sans doute trop occuper à aller bosser.
      Ça va mal, mais on est encore loin de vouloir aborder les débats critiques, soit le plafonnement (âge max) des soins de santé gratuits (excluant le paliatif), abandon des régimes à prestation déterminées pour les fonctionnaires et le démantèlement des mafias syndicales.

    • Il faudra se serrer la ceinture, à condition qu’il nous reste une ceinture !
      Nous payons pour les 9 ans de mauvaise gestion libérale…
      Ce n’est pas la 1ére fois que le Parti Québécois hérite de la misére des libéraux !
      Par contre si vous en redemandez et pensez Porter Couillard au pouvoir, alors vous n’avez encore rien vu, si vous croyez avoir tout vu !
      Le Parti Québécois a toujours été un Parti honnête, et c’est ca qui dérange bien du monde, ceux justement qui critiquent à propos de tout et de rien…en autant qu’on bouffe du “méchant ” séparatiste…
      Signé : John la Bulle

    • Bonjour,

      Et dire que « PLUSSE ÇA CHANGE et que plusse c’est pareil » comme y disent dans le dialecte provincial des nationalistes québécois. Car toutes les mesures sociales « SANS EXCEPTION » furent amenées par le Parti Libéral du Québec tout en étant aidé par le Parti Libéral du Canada avec Monsieur Pierre Elliot Trudeau qui donna amplement de CASH au Québec en 1968 pour que la province « RATTRAPE PAR LA GAUCHE » tout le temps perdu comparativement au reste du CANADA par les mesures sociales. Car toute la trâlée des nationalistes du Québec ne voulaient pas car le Parti Libéral allait amener le « COMMUNISME » dans la province de Québec par les mesures sociales. L’Enfer, c’est Rouge socialiste disait nos nationalistes québécois…..

      Finalement, tout comme le Parti Libéral amena TOUTES LES MESURES SOCIALES sans exception au Québec, les péquistes en vrai parti de droite ont toujours BÛCHÉ dedans et VARGÉ à grands coups de hache dans le SOCIAL.

      En conclusion, comme nous disons en tant que Canadiens habitant en grande majorité la province de Québec : Mais KOSSÉ qui mettent dans la poutine pour que les nationalistes québécois soient si fuckés en se pensant de gauche ??? Kossé qui mettent dans la poutine quotidienne du péquiste qui est le PLAT NATIONAL pour BOURRER le nationaliste ? Bien sûr pour BOURRER le nationaliste au sens propre comme au figuré et ça pogne…… Écoutez la clameur en passant près de la poutinerie près de chez vous : « Y sont des NÔTRES, y mangent D’LA POUTINE comme nous AUTRES …….. Avec plaisir, John Bull.

    • S’il fallait croire Pauline Marois, nous aurions dû nous retrouver avec une énorme marge de manœuvre au gouvernement étant donné la présumée corruption du gouvernement provincial.

      Où est passé le dividende de la pureté péquiste?

      Vous êtes trop généreux envers ce gouvernement monsieur Lavoie. Déjà il est responsable d’un ralentissement drastique de l’investissement et nous en voyons maintenant les conséquences qui iront en s’accélérant au cours des prochains trimestres. Surveillez bien les chiffres de l’emploi au cours des prochains mois…

    • Faisons une politique d’hypocrisie : “Blâmons le fédéral”

    • Je pense que si le Québec n’envoyait pas son pognon à Ottawa chaque année, ce qui l’oblige aprés de quêter à genoux comme des gueux en devant en plus être reconnaissant, si les québécois géraient toute leur économie, en supprimant les dédoublements stupides, nous serions bien plus à l’aise avec notre économie !
      On se ruine en impôt avec deux paliers de gouvernement !
      Il y en a un de trop !
      Prenons nos affaires en main, comme plus de cent nouveaux pays l’ont fait depuis la création de l’ONU, ALORS QU’AUCUN N’EST JAMAIS REVENU EN ARRIÉRE !
      Nous sommes, le Québec, un des pays les plus riches au monde, et nos échanges commerciaux se font en majorité avec les USA !
      On n’a pas besoin du Canada.
      Signé : John la Bulle

    • Quel montant en bonis de toutes sortes, par année, verse l’état à ses membres ? un milliard ?

      À titre d’exemple: 87 M$ en bonis aux employés d’Hydro-Québec pour 2010

      Exiiste-il une caste des intouchables au Québec ?

      Serge Daigno

    • 16 singles de sonneries de teléphone cellulaire à saveur politique qu’on voudrait télécharger!

      -Pour l’effort de guerre on va organiser un IMPÔT TEMPORAIRE….
      - Les coupures sont temporaires et nécessaire pour juguler le déficit…
      - On s’est organisé pour que tout soit parfaitement légal , …(j’espère !)
      - L’indépendance c’est dans 1000 jours !
      - Avec cette nouvelle loi électorale y aura pu jamais de corruption!
      -Les olympiques ne vous couterons pas un sous!
      -Pour changer les choses y faut absolumint rapatrier la Konstitusssion ion ion ..
      - Si on est dans le rouge c’est seulement à cause de la conjoncture économique!
      - On va restructurer l’état et couper dans le gras, pour ce faire on va former un gros comité national permanent…..!
      - Le ministre à ma pleine confiance… jusqu’à sa très prochaine démission!
      -Le ministre n’as pas couché avec sa secrétaire , j’le sais il couchait avec la mienne!
      -Maudit journalistes , j’ai été mal cité, c’est de la mauvaise foi!
      -Je ne ferai qu’une seule promesse : « Je vous promet de tenir mes promesses»!
      - Le courage en politique c’est de faire PLUS avec MOINS , PLUS de pauvres avec MOINS d’argent !
      - Et pour le reste… faudra se serrer la ceinture ….Que voulez vous !
      - Ben …La La la !

      Seigneur en ce jour de Pâques , pardonne nous nos offenses comme nous pardonnons depuis trop longtemps aux politiciens qui nous ont tous mentis.

    • @ johnbulle :

      Cessez de vous bercer d’illusions et de prendre vos rêves pour des réalités.

      Depuis plusieurs décennies, le Québec reçoit bien plus d’argent d’Ottawa qu’il n’en envoie à Ottawa.

      Et la culture d’interventionnisme étatique tous azimuts dont le PQ a été le champion n’a fait qu’envenimer les choses.

      Par ailleurs, le Québec, et en particulier la région de l’Outaouais, profitent beaucoup du fait que la capitale fédérale chevauche la frontière Ontario-Québec.

      Le mouvement séparatiste québécois et l’incertitude politique et économique qui lui est essociée est en bonne partie responsable du déclin que connaît le Québec depuis les années 1960 et qui va se poursuivre sous le gouvernement péquiste actuel…

    • @cotenord_7 10h11
      La liberté n’a pas de prix, cher ami !
      Plus de cent nouveaux pays l’ont compris depuis 1949 !
      Quand bien même qu’on retirerait quelques millions de plus avec le fédéral et ce dont je doute…ca ne mérite pas tout simplement pas tout ce qu’il nous font endurer en s’introduisant effrontément dans des champs de compétence provinciale.
      En plus de tout ce mépris anti-québécois ressenti de la part des provinces anglaises.
      Juste avec les problémes qu’ils font subir à nos chomeurs en ce moment, aprés avoir soutiré de la Caisse d’Assurance chomage plus de 50 millards de dollars qui auraient du être destiner aux chomeurs, juste avec ca…c’est suffisant pour faire notre valise et les envoyer promener en devenant un pays souverain. Les voleurs, ce ne sont pas les chomeurs…
      Signé : John la Bulle

    • la seule ceiture a serrer c’est celle du gouverneemnt et de la fonction publique , comme le dit si bien loubia , le quebec croule sous le poid de sa fonction publique obese et le train de vie de notre classe politique qui ne nous ressemble plus du tout , 18% des travailleurs au Qc recoivent directement (fonctionnaires) ou indirectement (toutes ces agences para) du governement , on est meme pas 2 millions de contribuables , c’est 360 000 personnes ca , et syndiques donc recevant des conditions que nous n’aurons jamais , ensuite on regarde les enveloppes budgetaires qu’ils nous balancent dans les nouvelle , on dirais que nos dirigeants ne savent pas faire une regle de 3 ou qu’ils n’ont aucune conscience du salaire moyen au pied de leurs tour d’ivoire

      tom bombal

    • @johnbulle

      Vous écrivez : « La liberté … plus de cent nouveaux pays l’ont compris depuis 1949 »

      Parmi vos 100 nouveaux pays depuis 1949, lesquels offrent à leurs citoyens une liberté équivalente à celle dont nous jouissons? Le Kazakhstan peut-être?

      Et la prospérité?

      Vous ajoutez : « tout ce qu’il nous font endurer »

      Y a des limites à dire des imbécilités. Vouloir un Québec séparé, géré par une seule assemblée législative à Québec, c’est un point de vue qui se défend. Critiquer le gouvernement fédéral actuel, c’est le propre de la démocratie. Mais nier l’extraordinaire liberté et l’enviable prospérité que nous procure notre actuel régime politique, c’est indécent, c’est de la pure ingratitude.

      Vous parlez de liberté, mais vous êtes prisonnier de vos lubies.

      - Robert Lemieux

    • “La liberté n’a pas de prix, cher ami !”

      Vous faites bien des phrases avec des mots, des virgules et des points, le problème c’est qu’il n’y aucune réalité sous vos mots.

      Pour un peuple qui subit l’oppression, le joug etc etc. comment se fait-il que les Québécois ont voté dans la proportion de 95% environ pour des représentants de ce que vous appelleriez oppression, tyrannie etc… ?

      Plus que ça, il a refusé 2 fois de se séparer du Canada par référendum. Plus récemment, il a refusé, après 10 ans de pouvoir d’un parti fédéraliste au provincial, de donner la majorité à un parti souverainiste, parce que le peuple sentait bien que ce parti ne respectait pas son opinion.

      Comment expliquez-vous que ce même parti, malgré toute la boue et les mensonges jetés par Madame Marois et ses accolytes, est devancé à peine 6 mois après les élections ? Qui n’est pas libres ici ? Vous souhaitez qu’on soit libres comme en Haîti, ils sont libres ?

      Et vous êtes le seul donc à définir ce qu’est la liberté ? Un peuple québécois déjà libre a décidé que c’était correct d’être dans le Canada mais vous faites semblant de ne pas être au courant. Vous êtes libre de votre opinion minoritaire cependant.

    • C’est beau de travailler à contrôler les dépenses; il n’y a pas de doute qu’il y a du travail à faire là. Le gouvernement Charest n’a pas livrer la marchandise comme on s’y attendait. Et la fonction publique a encore grossit.
      Le PQ pourrait s’aider en indexant les CPE; $0.15 par jour ne fera pas de mal à personne. Et, s’attabler à diminuer cette fonction publique énorme, rentabiliser les sociétés du gouvernement qui donnent des conditions de travail assez exceptionnelles.

      Mais le véritable coup de pouce va venir de la croissance des revenus. Et çà, tant que le PQ va maintenir un climat malsain pour l’économie, personne ne va venir investir ici. Qui va investir en France de ce temps-ci ? Personne. Les gens d’affaires ne se sentent pas les bienvenus. Le PQ est en train de faire la même chose ici.

      S’ils ne changent pas d’attitude, la croissance va être négative. Ce sont les travaux publics qui tiennent présentement la croissance du Québec. Ça ne va pas durer éternellement. Et les agences de notation ne sont pas stupides; ils savent d’où la croissance vient.

    • @denis825 – 31 mars 2013 – 12h31
      Excellent post de quelqu’un qui voit clair! En effet, il me semble que le message est limpide pour les souverainistes, pourtant, ils ont encore la tête dans le sable. S’ils avaient eu la majorité, ils n’auraient travaillé que pour tenir un autre référendum perdant, de toute évidente. Une grande majorité de Québécois(es) veut avoir la paix de l’option souveraineté et qu’on s’occupe des vrais problèmes qui sont pourtant nombreux. La population a eu la clairvoyance à la dernière élection de ne pas accorder de majorité au PQ: Thank God!

      Je pense qu’il va être bien difficile de faire croire à la majorité des Québécois(es) que le Québec est martyrisé au sein du Canada. Certains devraient jeter un coup d’oeil sur la péréquation pour s’en donner un petite idée.

    • @erno – 31 mars 2013 – 12h51
      Contrôler les dépenses au Québec, c’est une joke ou quoi? Nous ne sommes même pas proche de contrôler nos dépenses comme en fait foi notre colossale dette cumulée. Au Québec, on ne fait que loader davantage la carte de crédit qui un jour ou l’autre devrait être remboursé. Comme nous sommes déjà surtaxé est surimposé, comment pensez-vous qu’on va régler problème?

    • @cotenord_7 – 31 mars 2013 – 10h11
      … Depuis plusieurs décennies, le Québec reçoit bien plus d’argent d’Ottawa qu’il n’en envoie à Ottawa. …

      En effet! Avec toutes nos ressources, nous avons trouvé le moyen de passer pour une province pauvre pour la simple raison que nous avons beaucoup trop dépensé sans réféchir aux conséquences, tient, comme les enfants :-(. Le soi-disant modèle Québécois a été payé à crédit. On remarquera nous sommes les seuls à avoir toute cette gamme de programmes au Canada.

    • @ paulitique46 : Très bons commentaires avec lesquels je suis d’accord.

      @ denis825 : Les péquistes ont raison de parler de la Brinks, sauf qu’elle ne part pas du Québec vers les autres provinces, mais les camions apportent les milliards de dollars que les autres provinces, et surtout l’Alberta, versent au Québec en péréquation pour défrayer nos gros programmes de riches remplis de syndiqués.

    • @johnbulle

      Vous écrivez n’importe quoi. Quand vous dites que le PQ est honnête, vous avez manifestement tort. Les deux dernières questions référendaires étaient alambiquées et conçues pour confondre les électeurs. Est-ce vraiment honnête? On ne parlera pas du décompte des votes en 1995.

      @apocalypse, denis825, rllemieux, cotenord_7 et autres

      Je suis d’accord avec vous et avec vos réponses à johnbulle mais, vous le savez tout comme moi, la province entière est engagée dans un dialogue de sourds depuis 50 ans. Donc, on perd un peu son temps à discuter de cette question. Pendant qu’on dialogue ainsi, on fait peur aux investisseurs et on chasse les hauts salariés. Pendant ce temps, d’autres provinces développent leur économie.

      J’habite au Canada depuis très longtemps, je suis citoyen canadien, je travaille fort, je prends des risques, je crée des emplois et je paie énormément d’impôts (surtout cette semaine). Je considère que le Canada est un pays où il fait bon vivre. Nous sommes prospères et libres. La division des pouvoirs n’est pas parfaite et il y a plusieurs accrochages, comme il y en a d’ailleurs dans plusieurs autres pays. Quand on a créé la Confédération en 1867, on ne pouvait pas prévoir tous les cas d’espèce. Ces tensions entre les deux paliers de gouvernement peuvent toutefois être salutaires car elles diminuent le niveau d’autoritarisme. À Singapour, ils n’ont qu’un palier de gouvernement, mais c’est plus autoritaire qu’ici.

      Les questions de partage des pouvoirs et d’empiètement des compétences entre les deux nouveaux de gouvernement intéresse surtout les fonctionnaires et les politiciens qui aiment agrandir leurs empires. Je ne pense pas que cette question intéresse beaucoup le citoyen moyen et qu’elle fera l’objet de nombreuses discussions au dîner pascal ce soir. Le Québec a parfois raison de se plaindre. mais il aime lui aussi s’imiscer dans certaines compétences fédérales (immigration, délégations à l’étranger, aide aux pays francophones africains, etc.). Comme on dit chez les Anglais, “it’s six of one and half a dozen of the other”.

      @Monsieur Lavoie

      Joyeuses Pâques et félicitations pour ce blogue qui est plus animé et plus amusant que ceux de la plupart de vos collègues, dont certains sont très paresseux. Comme c’est La Presse et non pas mes impôts qui paie ces journalistes, je ne m’en soucie pas trop.

    • Joyeux coco à tous!

      Je dis “coco” parce qu’en guise de cadeau de Pâques on nous offre, à partir de demain, lundi de Pâques, un belle hausse annuelle d’un cent le litre d’essence ainsi qu’une hausse de 2,4% des tarifs d’électricité et, c’est qui les cocos qui vont payer?

      Se serrer la ceinture vous dites, M. Lavoie? Avons-nous guère le choix dans cette province où, au lieu de couper dans les dépenses qui n’ont pas de bon sens, on presse le citron du contribuable? On continue d’exercer une comptabilité à la ENRON (même le VG le dit) et on se fout la tête dans le sable pour faire changement. On continue de faire diversion en parlant de faux problèmes et on fait à croire que tout va très bien Madame la marquise.

      Le jour n’est pas très loin que le jus va manquer… et on fera quoi rendu là?

    • @Fritz2 et rllemieux
      Mes chers amis, dans un Québec souverain inclusif, il y aura aussi de la place pour les nostalgiques de la soumission.
      Ainsi rien ne vous empêchera d’aller en haut du Mont-Royal afin de contempler au loin, vos Montagnes Rocheuses !
      Fritz…saviez-vous que j’ai perdu une grande partie de ma famille en France, durant les deux derniéres guerres mondiales…? votre pseudonyme vient me chercher profond.
      Bonnes Fêtes de Pâques †

    • Pas étonnant, puisque ce n’est jamais la logique qui est à l’avant-plan.

      Prenez l’agriculture, par exemple. Les jeunes qui veulent acheter les terres de leurs parents ne le peuvent pas parce que c’est trop cher ou parce que des promoteurs immobiliers y construisent des condos qui ne se vendent pas. Par la suite, on voit des asiatiques qui veulent s’approprier plusieurs de ces mêmes terres. Pourquoi ne pas plutôt demander à ceux qui font de l’argent avec l’agriculture (ex. : supermarchés, compagnies de tracteurs, de moissonneuses-batteuses, etc.) de financer en partie nos jeunes fermiers pour garder nos terres ici ? Selon le besoin, d’autres sources de financement (contribution gouvernementale, assurances agricoles, etc.) pourraient être disponibles.Les compagnies agricoles pourraient vendre leurs équipements aux asiatiques et aux autres peuples pour qu’ils cultivent les terres disponibles dans leurs pays. Et s’ils veulent venir cultiver ici, il y aurait une loi qui les contraindrait à être citoyens canadiens et à travailler pour nos jeunes s’il n’y a pas assez de terres disponibles pour eux. S’il y en a, ils pourraient en acheter seulement s’il en reste pour eux. Mais on préfère perdre notre indépendance alimentaire et laisser les choses aller. C’est-y pas magnifique ! ? !

      C’est comme ça dans beaucoup de domaines. Le gouvernement n’écoute pas les gens qui exercent leur métier depuis des lunes et préfère légiférer à sa façon. Et l’argent passe avant la réflexion. Comme si le fait de bien réfléchir avant de prendre des décisions n’était pas plus payant à la longue ! Ce sont les pots cassés qui nous coûtent une fortune. Et le fait que les élus refassent toujours les mêmes erreurs sans apprendre, ça n’aide pas. Comme si les mauvais coups pouvaient se transformer en miracles au fil des ans ! Pas étonnant que le bateau prenne l’eau.

      À quand un gouvernement élu à cause de sa sagesse ?

    • @johnbulle

      “Fritz…saviez-vous que j’ai perdu une grande partie de ma famille en France, durant les deux derniéres guerres mondiales…? ”

      Moi aussi. Fritz2.

    • @tweedledee – 31 mars 2013 – 14h53
      … À quand un gouvernement élu à cause de sa sagesse ? …

      Je suis plutôt pessimiste sur cette question! A toutes les fois qu’un parti parle des vrais affaires, des vrais choix qui vont demander des sacrifices, un autre parti va arriver avec des recettes magiques qui vont attirer bien des votes et remettre encore les décisions difficiles à plus tard. Nous recevons des milliards en péréquation et les taux d’intérêts sont incroyablement favorables sur notre dette, imaginer une perte en péréquation et une hausse des taux d’intérêts, nous ferions face à un désastre au Québec. Il y a longtemps qu’on aurait dû faire des choix et ils attendent toujours.

    • Se serrer la ceinture. Probablement que c’est pour mieux faire tenir nos pantalons qui ont tendance à baisser quand nos poches sont pleines.

    • @johnbulle

      Avec vos commentaires, vous ne faites définitivement pas partie des richesses du Qc, vous vous en séparez.

    • Un remède rapide à l’économie du Québec est la disparition du Parti québecois.

    • @ johnbulle (commentaire « 31 mars 2013 14h43 » ) :

      johnbulle, le «Québec souverain inclusif» auquel vous faites allusion n’est qu’un autre de vos rêves.

      D’abord, parce que les militants séparatistes les plus convaincus et les plus radicaux, qui constituent probablement une fraction infime (moins de 3 à 5 % selon moi) de la population du Québec, sont des sectaires et des anglophobes et / ou xénophobes, qui dans plusieurs cas sont ou seraient prêts à justifier la violence de type «terrorisme felquiste» pour arriver à leurs fins.

      Ces gens seraient probablement prêts à profiter d’une crise politique pour créer une situation bordélique au Québec, surtout s’ils avaient une relative assurance que leurs actes ne les amèneraient pas à aller passer quelques années en prison… Ces gens sont près à nuire à la réputation du Québec pour atteindre leur but, mais une très grande majorité de la population du Québec serait réticente à les suivre.

      La très grande majorité des souverainistes québécois peuvent en fait être comparés aux supporteurs de l’Union nationale de Maurice Duplessis, c’est-à-dire que ces gens ont en tête un concept plutôt nébuleux d’autonomie «nationale» ou «provinciale» pour le Québec. Cependant, très peu de ces gens seraient prêts à accepter des sacrifices matériels pour servir leur cause, et encore moins à risquer leur vie pour défendre leur pays. Ce phénomène est maintenant très bien compris dans le reste du Canada, alors il serait irréaliste de s’attendre à ce que le reste du Canada se soumette à des tentatives de bluff des nationalistes du Parti québécois ou du Bloc québécois, d’autant plus que le Québec est maintenant une société fortement divisée et qui fait face à d’énormes défis économiques et financiers.

      Les activistes nationalistes ou syndicaux peuvent assembler des foules de ces gens lors de manifestations nationalistes ou de revendications sociales, mais il n’y a pas beaucoup de substance derrière tout cela. Il s’agit d’une foule qui peut faire bien du bruit dans une masse anonyme, mais qui n’a pas la cohésion sociale pour former un pays, et encore moins pour inciter la majorité de la population à les suivre.

      Le nationalisme québécois contemporain peut bien aboyer, mais il y a bien peu de chances qu’il morde très fort…

    • Au Québec, 43% de la population ne paie pas d’impôt ! Pourtant, avec seulement 57% de la population qui paie de l’impôt ,on a , au Québec, des mesures sociales que d’autres provinces ,beaucoup plus riches que le Québec, n’osent même pas se payer !

      Deux exemples aberrants :1) les garderies où nos bien nantis ne paient que 7$ par jour par enfant alors qu’il en coûte plus de 50$ par jour par enfant!
      2) nos chers étudiants qui paient les droits de scolarité les plus bas au Canada et qui , grâce à la complicité du PQ et des syndicats , ont réussi à faire croire qu’ils faisaient tellement pitié que le PQ aboli toute hausse !

      Les Québécois qui ne paient pas une cenne d,impôt sont tellement habitués à penser que tout est gratis qu’ils seront les preniers à descendre dans la rue si le gouvernement, dans le but de couper les dépenses , modifie certains programmes sociaux !
      On réussit à se payer ces mesures sociales parce que d’autres au Canada paient pour nous !
      C’est honteux mais c’est pas demain la veille que ça va changer avec ce gouvernement qui essaie de nous faire accrire que le Québec a les moyens d’être indépendant ! De la foutaise..

    • @Johnbulle 14:43

      « saviez-vous que j’ai perdu une grande partie de ma famille en France, durant les deux derniéres guerres mondiales… »

      Monsieur, cette affirmation de votre part est de trop.

      Vous affirmez que votre famille est de celle dont les Canadiens se sont battus pour sauver la patrie de vos ancêtres … de votre famille … pour sauver et libérer les vôtres de la tyrannie, la violence, l’humiliation, le viol, la torture …

      Les Canadiens, dont les fils sont morts sur les champs de bataille de la France, ou encore mutilés, estropiés pour redonner la liberté et la dignité aux vôtres.

      Et vous … vous, par vos commentaires régulièrement séparatistes, vous venez ici prêcher la dissidence, la zizanie pour atteindre le but ultime : le démembrement de ce pays qui a versé son sang pour votre famille, ce pays qui s’appelle le Canada.

      Honte à vous monsieur. Honte.

      Que ces fiers et courageux soldats canadiens morts et enterrés sur le sol de France vous pardonnent. Mais moi, je n’oublierai pas votre pseudonyme.

      Honte à vous.

    • @alkborg et cotenord_7 ainsi que tous les croquemitaines fédéralistes de ce blogue :
      - continuez de nous faire rire !
      Le Québec est un des pays les plus riches au monde en ressources naturelles, et dont la plus grosse partie du commerce se fait avec les États-Unis !
      Essayez de faire peur aux québécois et de les ridiculiser dans leurs aspirations légitimes, est d’une fumisterie sans borne !
      On aura tout vu avec ces fédéralistes, depuis déja 40 ans. Les épouvantails, eux-autres ils connaissent ca ! ca a été les pensions de vieillesse, qui disparaissaient,etc…
      Mais vous ne leurrez que vous-mêmes !
      Dans un Québec souverain, les cotisations de l’assurance chomage retourneraient à 100% aux travailleurs. Ottawa vient d’escamoter plus de $ 50 milliards dans cette Caisse d’assurance chomage, sans y verser un seul sou ! et se permet de traiter les chomeurs comme si c’étaient eux autres les voleurs ! Pourtant aucun de nos fédéralistes ici ne protestent ! de véritables soumis !
      Je suis fier d’être indépendantiste, mais je ne tolére pas qu’on se paye ma tête avec un culot monstre !

    • @johnbulle 31 mars 2013 10h36

      Tout votre commentaire est d’une vacuité. Chaque phrases choisie ici et la dans le
      répertoire habituel des séparatistes. Un perroquet ne ferait pas mieux.

      Mais pour moi la “cerise” sur le sundae c’est la suivante :

      …”En plus de tout ce mépris anti-québécois ressenti de la part des provinces anglaises.”

      Vous êtes vous relus ?

      Vos écrits sont le plus bel example de votre mépris pour le Canada.

    • @alkborg – 31 mars 2013 – 18h14
      … On réussit à se payer ces mesures sociales parce que d’autres au Canada paient pour nous !…

      et que 57% au Québec est surtaxé et surimposé! Au moins, si nous n’étions pas surendetté, on pourrait toujours se consoler, mais, même pas ça …

    • @ alkborg (18h14)

      Très bien dit!

      En ce qui concerne la rentabilité ou non de l’indépendance du Québec, voilà mon opinion. Bien sûr qu’on pourrait être libre d’Ottawa avec toutes nos richesses, naturelles et humaines. Premier avantage, un seul gouvernement au lieu de deux, des dizaines de ministères disparus : en découleraient d’énormes économies d’argent.

      Finies les actions souvent contradictoires par l’”autre” gouvernement, qui se traduisent finalement par l’immobilisme.

      L’ obstacle majeur n’est pas dans le changement des structures gouvernementales mais bien dans notre mentalité actuelle. D’un peuple courageux qui a dû lutter pour sa survie avec presque rien, on est passé à un peuple aux demandes irréalistes, de mentalité du tout gratuit (pour beaucoup) et du nivellement par le bas grâce l’omniprésence syndicalo machin non productive. Le gouvernement actuel en est une preuve flagrante.

      Imaginons-nous un instant avec les qualités des Allemands ou des Japonais qui, par leur discipline personnelle et leur ardeur au travail, réussiraient à créer ce nouveau pays sans aucune perte de qualité de vie, bien au contraire, et ce très rapidement. Près de 40% de Québécois sont devenus dépendants. Je n’y crois plus, à l’indépendance…

      Le *printemps minable* dernier nous en a donné un bel aperçu : pendant que les francos étaient sur le party dans les rues (Pôline incluse) les anglos et leurs alliés allophones étaient aux études. Au Québec, la gauche est devenue un vrai cancer, comme en France. Quelqu’un disait un peu la même chose en Europe : Pendant que les Français s’amusent, les Allemands travaillent. Comme productivité, ces 2 pays voisins sont aux antipodes.

      Il faudrait vraiment, mais vraiment se retrousser les manches, que tous paient des impôts et que l’on coupe à ras dans tous les programmes sÔôciaux qu’on ne peut plus se payer actuellement. Aucune excuse à laisser un(e) apte au travail à ne rien faire. Les entreprises manquent actuellement de main-d’œuvre dans bien des domaines. Mais on préfère se fier au gouverne-maman et ses programmes ooh combien onéreux et contre-productifs. “Au Québec, on est différents!”

      Comme le disait Félix Leclerc dans “100 000 façons…” : “La meilleure façon de tuer un homme, c’est de le payer à ne rien faire”. Ou John F. Kennedy : “Ask not what your country can do for you – ask what you can do for your country.” (Ne demandez pas ce que le pays peut faire pour vous mais ce que vous pouvez faire pour le pays). C’est mon opinion.

    • @ johnbulle (commentaire « 31 mars 2013 18h46 » ) :

      johnbulle, avant de nous annoncer qu’un hypothétique futur gouvernement séparatiste du Québec va rapatrier l’assurance-emploi et que le Québec va tout à coup se trouver englouti dans un océan de dollars, vous devriez lire le texte d’opinion que l’activiste de gauche (et lui-même séparatiste à ses heures, à une certaine époque tout au moins… ), Hans Marotte, a publié dans La Presse le 10 août 2012, en réponse à l’une des nombreuses « ballounes » électorales faites par Pauline Marois à l’été 2012.

      Voici le lien qui vous mènera vers cet article :

      http://www.lapresse.ca/debats/votre-opinion/201208/09/01-4563767-assurance-emploi-de-la-rigueur-mme-marois.php

      Voici 4 paragraphes fort révélateurs tirés du texte d’opinion de Hans Marotte :

      « On tente également de nous faire croire qu’un régime québécois «offrira un traitement décent, humain et efficace qui répondra aux besoins propres des chômeurs et des entreprises du Québec». Cette prétention que le Québec fera inévitablement mieux que le fédéral n’est fondé sur aucune proposition concrète. Jamais dans ce qui est mis de l’avant, on reconnaît que le véritable problème est que le gouvernement ne cotise plus au régime. Le malheur que vivent les chômeurs depuis plus de 20 ans tire sa source de la déresponsabilisation de l’État quant à la problématique du chômage. Il est impossible d’avoir un régime décent sans contribution du gouvernement. Curieusement, le Parti québécois fait complètement abstraction de cet aspect du problème. »

      « La proposition du PQ occulte complètement l’aspect solidarité de la question. Les fondements du régime d’assurance chômage sont ceux de la solidarité et de la redistribution de la richesse. Le régime a pour but de soutenir le travailleur qui est temporairement sans emploi. Celui qui cotise paie pour celui qui ne peut plus cotiser parce qu’il a perdu son gagne-pain. Les travailleurs des provinces où l’économie va mieux cotisent plus qu’ils ne reçoivent. Ceux des provinces en difficulté reçoivent davantage. »

      « Qu’en est-il du Québec? Selon les dernières données disponibles (2006 à 2009), le Québec a été un bénéficiaire net relativement au régime d’assurance emploi. Bon an, mal an, les travailleurs du Québec reçoivent entre 400 et 800 millions de plus que ce qu’ils paient en cotisations. »

      « Si on nous promet un régime plus généreux en le rapatriant au Québec, si le gouvernement québécois ne cotise pas au régime, si on promet des baisses de cotisations des employeurs et des employés, mais où diable va-t-on prendre l’argent? Un peu de rigueur, de grâce! »

      +++++++++++

      Monsieur johnbulle, comme bien d’autres séparatistes, vous lancez toutes sortes d’affirmations gratuites qui peuvent être démolies fort aisément, et il semble que vous ne sachiez pas compter…

    • Je ne suis nullement impressioné par les arguments de nos amis fédérâleux !
      Par contre je leur proposerai d’aller reprendre du service en Écosse alors qu’un référendum sur son indépendance aura lieu en 2014 !
      N’oubliez pas d’emmener un spécialiste des questions référendaires avec vous : Stephane Dion !
      Avec de tels phénoménes, plus aucun peuple ne réclamera son indépendance à l’ONU !
      Quand j’étais jeune et en pension chez les curés il y avait une chapelle, et le jour de Pâques ils déconnectaient discrétement les cordes qui sonnaient les cloches ! Ainsi le sacristain faisait des efforts surhumains en tirant les cordes..mais rien ne sortait ! aucun son…pour des petit mômes s’était trés impressionnant quand le curé disait que les cloches étaient parties pour Rome ! on le croyait !
      De cette histoire vraie, ca se passait à Lourdes en 1958, ce sont aujourdhui nos amis fédérâleux qui sonnent les cloches…mais rien ne sort…mdr ☺

    • @ nett

      “… un seul gouvernement au lieu de deux, des dizaines de ministères disparus: en découleraient d’énormes économies d’argent…”

      Dans la même logique, je propose la séparation des villes de la province en entités indépendantes et distinctes du gouvernement provincial.
      Un seul gouvernement par ville au lieu de deux.
      Finies les actions souvent contradictoires de l’autre gouvernement qui se traduisent finalement par l’immobilisme.
      Des dizaines de ministères et des milliers de fonctionnaires provinciaux en moins.
      D’énormes économies d’argent en découleraient.

    • @ johnbulle (commentaire « 31 mars 2013 19h47 » ) :

      Votre allusion au référendum de l’Écosse me rappelle la visite ratée fort médiatisée qu’y a faite Madame Pauline Marois en janvier 2013.

      http://blogues.lapresse.ca/gilbertlavoie/2013/01/30/pourquoi-lecosse/

      http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/national/archives/2013/01/20130129-084507.html

      http://quebec.huffingtonpost.ca/2013/01/29/pauline-marois-rencontre-premier-ministre-ecosse_n_2572934.html

      http://www.journaldequebec.com/2013/01/29/salmond-ne-veut-pas-etre-vu-avec-marois

      Mais vous ne tiendrez sûrement pas rigueur au chef du gouvernement écossais Alex Salmond d’avoir été réticent à donner de la visibilité à la visite de Madame Marois, compte tenu du fait que l’Écosse – comme les autres états membres de l’Empire britannique, de même que les États-Unis – a fait énormément de sacrifices afin de libérer votre mère-patrie, la France, de l’occupant allemand lors de la Deuxième Guerre mondiale.

      On n’a qu’à penser à Simon Fraser, 15e Lord Lovat, qui a dirigé avec brio la Première brigade spéciale de commandos parachutistes, lors du Débarquement de Normandie, le 6 juin 1944.

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Simon_Fraser_(15e_lord_Lovat)

      http://en.wikipedia.org/wiki/Simon_Fraser,_15th_Lord_Lovat

      Il est bien pitoyable de constater qu’un immigrant français au Canada, comme vous, cherche à causer la fracture de la fédération canadienne, compte tenu des grands sacrifices humains et matériels que le Canada, les autres pays du Commonwealth et les États-Unis ont consacrés à libérer votre mère-patrie entre 1939 et 1944, deux décennies après lui avoir permis de résister avec succès à l’invasion allemande de la Première Guerre mondiale…

      Peut-être devriez-vous envisager de remettre le passeport du Canada, le pays qui vous a généreusement accueilli, et de retourner en France afin de pouvoir vous consacrer à visiter les nombreux cimetières militaires où reposent les dizaines de milliers soldats des pays alliés qui ont libéré la France dans les deux grands conflits du 20e siècle…

    • Un des problèmes du gouvernement, c’est qu’ils sont composés d’une partie de politiciens de carrière. Ils n’ont jamais prouvé quoi que ce soit dans société et passe leur carrière à le vouloir le gérer. À part d’être d’excellents communicateurs, rien nous dit dans leur CV qu’ils sont capable de géstion efficace.

    • À John bulle,

      Le Canada contrairement à la France ne s’est jamais comporté en colonisateur et en voleur dans d’autres pays, n’a jamais torturé des gens comme la France en Algérie et n’a jamais été responsable de grande guerre, comme la seconde guerre mondiale qui est survenue parce que les Français avaient imposé des conditions trop dures, sans aucune générosité, à l’Allemagne. Le Canada n’a jamais non plus déporté ses citoyens vers des camps de concentration pour être assasinés non plus.

      Encore aujourd’hui dans certains pays d’Afrique ou ailleurs dans le monde, la France est là pour essayer de sortir des richesses de ces pays. Il est bien plus dangereux d’accueillir des Français que des Anglais au Québec, c’était d’ailleurs la peur de René Lévesque qui les avait connu durant la guerre.

      Le Canada a plutôt lutté pour la paix partout dans le monde avec les casques bleus qu’il a inventé, il a participé à libérer plusieurs pays dont la France alors que les Québécois ne voulaient pas participer aux guerres quelque soit la raison.

      Alors même si les Français se pensent ben intelligents, je trouve que quelqu’un qui vient de France a toute les raisons de respecter ce grand pays qu’est le Canada et si son atavisme le pousse à mettre la chicane dans le pays, il devrait essayer de se contrôler un peu.

    • Bonsoir,

      Bien sûr que certains devront se serrer la ceinture excepté bien évidemment la très grande majorité des nationalistes québécois. Car la très grande majorité d’entre eux autres sont pauvres comme la gale. Car n’oublions jamais que 44 % des québécois ne paient jamais une maudite cenne noire à l’impôt car ceux ci sont bien loin sous les seuils de pauvreté. Et dans ce 44 % de pauvres, la très grande majorité d’entre EUX AUTRES sont des nationalistes québécois.

      En outre, vous pouvez faire le test vous mêmes. Car dans cette hypothèse qu’un mendiant ou un quêteux demande la charité sur la place publique ou bien sur la rue, en leur donnant la charité, demandez poliment à ces quêteux : Pourquoi tu votes pour le Parti Québécois ? Si vous n’avez jamais vu de vos yeux un quêteux BLEU de rage, vous manquez quelque chose. Et la très grande majorité d’entre eux autres sans même te dire merci pour ton obole veulent carrément te sauter dans la face en te traitant de maudit Fédéraliste et « ARTOURNE TOUÉ DONC EN ONTARIO, mon tabar…. ».

      De plus, et dire que de pauvres péquistes parlent de dédoublement en rôtant le baloney quotidien servi avec des « pétaques » comme disent ces fiers défenseurs de la langue de Molière. Tout en ayant la langue dans le VINAIGRE envers les Canadiens qui les font vivre depuis TOUJOURS.

      En terminant, tout en calculant chiffres en mains que 44 % des québécois ne paient même pas un SOU NOIR en impôt et ce sont en très grande majorité des nationalistes québécois, tout en considérant que les salaires au Québec sont beaucoup PLUS BAS que dans le reste du Canada, il y a de NOMBREUX GORLOTS nationalistes qui osent rêver en couleurs en croyant dur comme fer que c’est le Québec qui fait vivre le Canada. En oubliant le 44 % qui ne paient pas une CENNE NOIRE d’impôt, pensez vous que le TROIS MILLIONS de travailleurs québécois qui restent font vivre les 34 millions de Canadiens qui ont des SALAIRES BEAUCOUP PLUS ÉLEVÉS ? Ou bien si ce n’est pas l’INVERSE les Ti Counes ????? Bien sûr que les 28 millions de Canadiens en dehors de notre province font vivre bien des INGRATS nationalistes. Tout en oubliant pas les centaines de milliers de québécois qui vont GAGNER LEUR PAIN ET LE BEURRE dans les autres provinces Canadiennes comme fit pendant 20 LONGUES ANNÉES Monsieur Gilles Duceppe……… N’oubliez jamais qu’être pauvre ne doit JAMAIS vous empêcher de réfléchir, vous autres de la gang des nationalistes québécois et ça ne coûte pas une maudite CENNE. Au lieu de « PENSER PAR LES RACINES », essayez donc de réfléchir….. Avec plaisir, John Bull.

    • Je crois que l’arrivé de ce gouvernement du PQ avec la valse des décisions irresponsables n’a surement pas aidé à stabiliser l’économie. Le PLQ avait un plan RATIONNEL et responsable qui prévoyait un retour à l’équilibre budgétaire dans un délais acceptable. J’espère à des élections bientôt au Québec afin de minimiser les dégâts…

    • C’est le système qui devient de plus en plus dysfonctionnel…
      Suffit de sortir de sa bulle et de regarder tout autour de nous, ailleurs dans le monde…

      À quoi sert toute cette énergie mise sur notre bulle? Que ce soit PLQ, PQ, souverainiste, fédéraliste, gauche, droite….peu importe l’angle, c’est absolument impossible de payer la Dette Nationale.
      Les prochaines générations seront assurément prise avec ça…avec en prime, cette Dette qui se dirige lentement mais sûrement vers le Premier Poste budgétaire des États occidentaux.
      Ce n’est pas une invention…
      Il y a quelques années, j’aurais eu l’impression de pelleter des nuages en formulant ça.

      Aujourd’hui, je me demande ce qui est le plus rationnel, le réel “gros bon sens”.

      -Discuter de notre bulle sachant que gauche ou droite le résultat sera le même pour les prochaines générations? Que cette Dette continuera de grossir, peu importe ce qu,on fait?

      -Ou bien discuter réellement de ce qui se passe…souhaiter les ajustements d’un système à la dérive?

      Quand on discute et on met de l’énergie sur notre petite bulle, c’est se mentir que de croire qu’on le fait pour les prochaines générations….
      QUand on fait ça, on ne pense qu’à nous…

      J’espère que de plus en plus de gens le réaliseront.
      En ce moment, on ne fait que se demander si on met le “plaster” un peu à gauche ou un peu à droite d’une énrome plaie ouverte….

      Cou’donc, il va ben falloir soigner cette plaie un jour…
      Plus on attend, plus elle grossit…

      Le gros bon sens, c,est de voir la situation réellement pour ce qu’elle est…
      Quand on la voit bien, qu’est-ce qu’on s’en fout péquiste-libéraux-caquiste…
      Qu’est-ce que c’est évident de réaliser qu’on nage dans le vide…

      C’est pas un plaster que ça prend, c’est une opération…

      Eh misère…

      Pierre Lemay

    • Le problème s`est qu`on est dirigé par des faiseux de promesses donneurs de cadeaux. Tout ce que ça apporte, c`est la ruine de la société et l`endettement à outrance des générations futures.

      De plus, une société comme le Québec qui dépense en fou, devrait créer de la richesse en fou. Mais on assiste au contraire à des moratoires par dessus moratoires sur l`exploitation des ressources naturelles.

      Et pour la péréquation, on est chaceux cette année. Attendez vous a une baisse pour les prochaines années ainsi qu`à des intérêts plus élevés sur notre dette à cause des taux d`intérêts qui vont augmenter.

    • @lolo 1er avril
      Et bien le voila notre poisson d’avril !
      Encore un fédéraliste !
      Non, mais vous êtes combien ici a touché le “cacheton” à Ottawa pour écrire autant d’inepties ?
      Si le gouvernement Charest durant ses 9 ans de régne sans partage avait su reculer sur des décisions comme Mme Marois, les gens auraient été moins irrités !
      Un bon gouvernement est à l’écoute de ses citoyens, s’il recule sur une décision, c’est qu’il les a écouté !
      Rien à voir avec la démonisation quotidienne que vous faites du Parti Québécois.
      Je me souviens de ce ministre du PLQ qui venait chaque jour et pendant des mois nous faire peur en affirmant qu’une Commission d’Enquête sur la Construction nuirait aux enquêtes policiéres ! alors que tous le monde savait que c’était de la foutaise ! et tout le gouvernement répétait comme des brebis qu’il avait raison…et c’est ce genre de gouvernement que vous voulez revoir au pouvoir ? vous en redemandez ? Pas nous !
      Quand vous nous dirait d’où provenait l’argent des $75000 donné à Jean Charest chaque année par le PLQ, en plus de son salaire de Premier Ministre, vous pourrez continuer à sortir les monstres du PLQ du placard…
      Bravo à Mme Marois et à son bon gouvernement, qui nous emméneront un jour vers la souveraineté du Québec, et plus jamais le PLQ, ni le PLC…restez au purgatoire longtemps †

    • Vous avez une belle ouverture monsieur Lavoie. Merci!

      Pierre Lemay

    • Bravo à Jacques Normand qui avait fermé le micro à Charles de Gaulle lorsqu’il était responsable des ondes de CHRC à Québec. C’est dangereux de faire entrer trop de Français au Québec, ils ont fait le coup dans plusieurs pays, ils se montrent amical au début puis ils prennent les commandes et les habitants de ce pays deviennent des colonisés assez rapidement.

      Pour le salaire de Jean Charest par le parti Libéral , ça ne devait pas être si grave que ça, l’ON a repris l’idée et Madame Marois avait fait engagé son mari à un salaire 20 ou 30 fois supérieur au montant donné à Jean Charest par le parti Libéral et là c’est tous les Québécois qui lui ont payé son château…

    • Bonjour,

      Tout en se serrant la ceinture excepté pour toute la gang ou presque des nationalistes québécois qui font partie du 44 % des citoyens québécois qui ne paient jamais une « MAUDITE CENNE NOIRE » d’impôt, trouvez moi UN SEUL ENDROIT dans le monde entier COLONISÉ PAR LA FRANCE qui est aujourd’hui RICHE ET PROSPÈRE ??? Et n’allez surtout pas me parler d’HAÏTI et du Québec dont les deux nationalismes sont IDENTIQUES EN TOUT POINT….. Trouvez un seul endroit colonisé par la France sur la PLANÈTE qui EST RICHE ET PROSPÈRE ????? Et observez bien les nationalistes québécois du blogue FAIRE LES COULEUVRES COMME D’HABITUDE……..avec leur souveraineté rampante comme celle de Jean Larose……. Allez les couleuvres qui ne savez que ramper…… et répondez : Un seul endroit COLONISÉ par la France qui en 2013 est RICHE ET PROSPÈRE ? Avec plaisir, John Bull.

    • Monsieur Lavoie;

      Vous mentionnez “Une chance que le Québec a le Fédéral” et vous avez bien raison (Règlement par l’écœurant d’Harper du fameux problème de taxes qui perdurait depuis 20 ans (ça donne 1,47 G$ à Maeceau) et augmentation de 280 G$ en péréquation.)
      Il ne faut pas oublier aussi que le Québec a une cote de crédit de A2 (qui est la pire de toutes les provinces). Cependant, étant donné que le Canada a une cote exceptionnelle de AAA et que le Québec fait parti du Canada, ce n’est pas trop grave car les maisons de crédit (Moody, standard and poor) se disent que le Québec ne sera jamais mal pris car il sera toujours secouru par le Fédéral. C’est exactement ce qui se passe présentement (1470 millions de $ + 280 millions de$ proviennent du fédéral).

    • c’est 289 M$ au lieu de 280 G$…Mille excuses!

    • Bonjour,

      Et pour nous les Fédéralistes qui seront encore une fois obligés de se serrer la ceinture, je demande aux nationalistes québécois qui ne sont pas DES COULEUVRES RAMPANTES de me nommer un seul endroit que la FRANCE colonisa en plus d’Haïti et du Québec qui est en 2013 RICHE ET PROSPÈRE. Et cessez de faire dans vos frocs, vous Autres les couleuvres nationalistes et répondez gang de pleutres…… Au plaisir, John Bull.

    • M. Lavoie, Joiyeuses Pâques!

      Dîtes donc, Johnbulle et Souverain est-ce des vrais ou des faux jumeaux?

      @johnbulle,
      vous écrivez que depuis 1949 , 100 nouveaux pays “libres” ont été crées. Cuba s’est libéré de la tutelle mafieuse des USA. Bravo et j’ai toujours approuvé. Est-ce pour autant un pays où existe la liberté? Combien d’intellectuels sont en prison pour avoir critiquer le régime de Castr o. Sans compter ceux qui ont été passé par les armes pour “atteintes à la sureté de l`État”

      Georges Michaud

    • Bonsoir,

      Bien sûr que nous les Canadiens qui habitons en très grande majorité notre province de Québec devrons encore nous serrer la ceinture car nous payons tous pour faire vivre bien des nationalistes québécois. Tout en faisait partie du COMMONWEALTH qui veut dire en français BIEN COMMUN par le social, SANTÉ COMMUNE . Mais où sont les COULEUVRES NATIONALISTES à qui je demande depuis ce midi de me nommer un SEUL ENDROIT DANS LE MONDE ENTIER qui est riche et prospère en 2013 qui FUT COLONISÉ PAR LA FRANCE ????? Excepté bien sûr HAÏTI et le Québec…….. Allez couleuvres nationalistes et péquistes….. Au plaisir, John Bull.

    • Calmons-nous M. john Bull… inspiration, expiration, inspiration, expiration…

      La réponse est, aucun endroit. Maintenant, nommez-moi un seul pays colonisé par l’Angleterre qui ne soit devenu riche et prospère sans que le sang des noirs, amérindiens, autochtones, ou autres, n’ait été versé?

      Serge Daigno

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    octobre 2011
    D L Ma Me J V S
    « sept   nov »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité