Gilbert Lavoie

Gilbert Lavoie - Auteur
  • Gilbert Lavoie

    Chroniqueur au SOLEIL, Gilbert Lavoie est également publié dans les pages du quotidien Le Droit d’Ottawa, dont il a été le rédacteur en chef avant d’occuper la même fonction au SOLEIL de 1994 à 2001.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 27 février 2013 | Mise en ligne à 8h14 | Commenter Commentaires (104)

    La crise sociale…

    La crise sociale est derrière nous, a conclu Pauline Marois à l’issue du Sommet sur l’enseignement supérieur.

    Est-ce réaliste? La manifestation qui a tourné à la violence hier à Montréal est-elle le dernier relent du printemps érable? Ou le prélude à d’autres affrontements de ce genre?

    Où s’en va le Québec?

    Tags: , ,


    • Rien de mieux qu’une crise sociale prise 2 pour chambarder le trin trin quotidien de la majorité rentière qui est bénéficiaire du prolétaire.

      À vos chaudrons, camarade !

    • Moi je comprend pas pourquoi les étudiants ne sortent pas plus dans la rue pour la gratuité.
      S’il y a un gouvernement qui risque de plier c’est bien le PQ.

    • Le momentum ne semble plus etre la pour une nouvelle crise sociale. Cependant, a vouloir prendre des positions pour proteger la chevre et le chou, le PQ fait de tous des insatisfaits… pas au point de descendre dans la rue mais surement au point de nous demontrer son incapacite a gerer le Quebec; les gens ne sont pas dupes, la majorite d’entre nous savons bien que, quoiqu’en dise le ministre Duchesne, ce n’est pas le PQ qui a regle la crise, c’est le temps… Le ministre Duchesne aurait avantage a changer de disque en nous disant ce qu’il compte faire plutot que de passer son temps a blamer le gouvernement precedent. Dire qu’un sommet a ete un succes parce que personne n’a claque la porte, c’est un peu faible argument, j’aurais personnellement prefere qu’on nous parle du contenu mais c’est impossible puisqu’il n’y en pas eu dans ce sommet.

      La crise n’est plus dans la rue, elle sera dorenavant dans les universites qui ont ete completement depouillees; cela nous demontre encore une fois que la vraie preoccupation du PQ n’est pas l’avenir du Quebec mais plutot son avenir electoral.

    • on se fait charger par la cavalerie pour des boules de neiges (quand en face la fliquaille est en armure anti-emeute bouclier etc etc) et on fait une commission pour que ceux qui ont fraude le contribuable a coup de dizaines de millions puissent venir s’expliquer la larme a l’euil a l’abris de poursuites pour leur temoignage , pas la peine de chercher midi a quatorze heure , mais d’un autre cote , les etudiant sont des pissoux , ils etais 5000 et aurais facilement pu retourner la situation en chargeant les cerberes de marois , l’asse n’est pas cette force revolutionaire qui va rendre le pay a la classe moyenne , ca yakayak devant les camera , a part ca ……. YAWN

    • @ critiqueur

      le temps des chadron est depasse , quand je vois ce qui se passe a la commission , avec les parti politiques pris la main dans la jarre a biscuit (pcq le pq aussi a recu des retours d’assensseur ) j’en suis rendu a croire que la colline parlementaire de quebec devrais subir le meme sort que la bastille , aux armes citoyens formez vos bataillons …..

      tom bombal

    • La crise n’est pas finie. Il faut comprendre les militants de l’ASSE. Ils sont en majorité des fils et filles de médecin, d’avocat, de comptables et autres professionnels. Leur perspective d’avenir n’est pas très rose. Étant donné que leurs parents sont déjà au sommet de l’échelle sociale, ils ne peuvent faire mieux. S’ils étudient en sciences humaines, ils seront plus pauvres que leurs parents. Quelle injustice ! Le pauvre lui, ne vit pas cette injustice car s’il accède à l’université, il montera assurément dans l’échelle sociale. De plus, grâce aux bourses, le pauvre ne paye pas l’université.

      Le militant de l’ASSE a été habitué par ses parents au ski toutes les fins de semaine,aux voyages à l’étranger au moins une fois par année, à la bonne nourriture, etc. La vie d’étudiant est beaucoup plus dure pour lui car il sacrifie énormément. Par contre, c’est très facile pour un pauvre d’aller à l’université car il est habitué de manger des hot-dogs et du kraft diner.

      Être un enfant provenant d’une famille privilégiée est très difficile au Québec. Pour ces raisons le gouvernement doit faire en sorte que le passage entre la vie familiale et la vie d’étudiant soit aussi facile pour un pauvre que pour un riche. En payant l’université des plus riches, la gratuité scolaire nous rapproche de ce noble objectif.

    • Où s’en va le Québec? Dans un mur.
      Le PQ n’a pas de colonne et ne fait que plier devant le lobby étudiant. Il hausse les frais de 70$ (!) mais promet de diminuer les frais afférents.

      Comment geler les frais sans le dire… Et après on se demande pourquoi la population est cynique devant les politiciens qui disent une chose et son contraire.

    • ..Quand j’ai entendu le ministre de la Sécurité publique ce matin chez Arcand, je me suis dit que les Montréalais du centre-ville devraient se préparer à un printemps et un été longs et «péniiiibles». On peut l’entendre ici: http://www.985fm.ca/audioplayer.php?mp3=165875.

      Et quand est-ce qu’on va cesser d’utiliser l’expression «printemps ÉRABLE» cette étrange tentative de calquer le «Printemps arabe» juste pour l’euphonie, certainement pas pour cause de similitude de contenu. Printemps «carrés rouge» serait plus juste.

    • Que les journalistes (et spécialement les photographes) cessent donc de faire des vedettes médiatiques de n’importe quel organisateur de manifestation. Les articles qui décrivent des manifestations comme celles d’hier devraient être présentés sans photo.

      De nos jours, avec twitter, Facebook, le courrier électronique, et toutes sortes de lignes de métro et d’autobus qui convergent vers le centre de Montréal, il est très facile de rejoindre un grand nombre de personnes en peu de temps et de les faire se réunir au centre ville de Montréal.

      Cessons de nous faire berner par 2 000 personnes ( 0,06 % de la population de Montréal) qui manifestent au centre ville. Ils ne représentent rien.

      2000 personnes qui manifestent à La Tuque, à Maniwaki ou à Lac Mégantic, cela mérite l’attention médiatique. Mais pas 2000 ou 10 000 personnes qui manifestent au centre ville de Montréal ou ailleurs sur l’ile de Montréal.

    • Ça va dépendre de la météo. Plus il va faire beau, plus ça va brasser.

    • Paroles françaises Traduction automatique AltaVista©/BabelFish©

      Allô ! Allô ! James ! Quelle nouvelle?
      Absente depuis quinze jours,
      Au bout du fil je vous appelle.
      Que trouverai-je à mon retour?

      Tout va très bien,
      Madame la Marquise
      Tout va très bien, tout va très bien
      Pourtant il faut,
      Il faut que l’on vous dise,
      On déplore un tout petit rien,
      Un incident,
      Une bêtise,
      La mort de votre jument grise.
      Mais à part ça ,
      Madame la Marquise
      Tout va très bien, tout va très bien

      Allô ! Allô ! Martin! Quelle nouvelle ?
      Ma jument grise morte aujourd’hui?
      Expliquez-moi, cocher fidèle
      Comment cela s’est-il produit ?

      Cela n’est rien,
      Madame la Marquise
      Cela n’est rien,
      Tout va très bien.
      Pourtant il faut,
      Il faut que l’on vous dise,
      On déplore un tout petit rien.
      Elle a péri
      Dans l’incendie
      Qui détruisit vos écuries
      Mais à part ça ,
      Madame la Marquise
      Tout va très bien, tout va très bien

      Allô ! Allô ! Pascal! Quelle nouvelle ?
      Mes écuries ont donc brûlé ?
      Expliquez-moi, mon chef modèle
      Comment cela s’est-il passé ?

      Cela n’est rien,
      Madame la Marquise
      Cela n’est rien,
      Tout va très bien.
      Pourtant il faut,
      Il faut que l’on vous dise,
      On déplore un tout petit rien.
      Si l’écurie brûla, madame
      C’est que l’château était en flamme
      Mais à part ça ,
      Madame la Marquise
      Tout va très bien, tout va très bien

      Allô ! Allô ! Lucas! Quelle nouvelle ?
      Notre château est donc détruit ?
      Expliquez-moi, car je chancelle.
      Comment cela s’est-il produit ?

      Eh bien ! voilà madame la Marquise.
      Apprenant qu’il était ruiné,
      A pein’ fut-il rev’nu de sa surprise
      Que m’sieu l’marquis s’est suicidé,
      Et c’est en ramassant la pell’
      Qu’il renversa tout’s les chandell’s
      Mettant le feu à tout l’château
      Qui s’consuma de bas en haut.
      Le vent soufflant sur l’incendie
      Le propagea sur l’écurie,
      Et c’est ainsi qu’en un moment
      On vit périr votre jument,
      Mais à part ça ,
      Madame la Marquise
      Tout va très bien, tout va très bien

    • et de 5 de suite….

    • suite à 30 ans d.abus de la part de la classe au pouvoir le balancier se retrouve l’autre côté de la ligne médiane , les politiciens ont très mal mesuré l’étendue de la grogne

    • Ma’me Marois pavoise et tente désespérément de faire avaler aux citoyens que la question des droits de scolarité et la crise sont derrière nous.
      Or, pendant qu’elle se gargarisait en point de presse hier aux actualités, une manifestation importante se déroulait dans les rues de Montréal.
      Est-elle de maivaise foi ou simplement stupide? Je penche pour la première option.

      Parlant de manifestation, permettez-moi cet aparté: on lit ce matin dans La Presse qu’un caméraman de La Presse a été brutalisé par un policier, un certain Giro, par deux fois.
      Le commandant Ian Lafresnière a affirmé que la police ouvrait une enquête.
      C’est fabuleux de pouvoir s’en tirer en disant qu’une enquête est ouverte. L’ennui, c’est qu’à chaque fois que la police “ouvre une enquête” sur l’un de ses membres, on n’en voit jamais le résultat. Matricule 728, ça vous dit quelque chose?

    • On s’entend que c’est la manif de l’ASSEE et des profiteurs de désordre habituels. D’autre part, j’ai l’impression que le climat social est en ébullition, le citoyen en a marre de ses représentants, à tous les niveaux. On a l’impression de payer, toujours payer et de ne rien recevoir, aurait-t-on atteint un sommet d’écoeurantite? J’ai hâte de voir les citoyens aller voter, se mobiliser autour des instances qui les représentent. Beaucoup de monde dans les blogues, les médias sociaux mais bien peu s’implique. Facile de dire ” je suis désabusé” et de s’assoir sur son derrrière en attendant que les autres fassent la révolution(tranquille en plus, dérangez nous pas surtout). J’en suis, pas plus fine que les autres, une fois que j’ai voter, je me contente de chialer. Par quel bout prendre tout ça???

    • Il faudrait être bien naïf pour croire que les fondements de la crise sociale du printemps érable vont disparaître avec les résultats de ce sommet.
      Il faut lire l’analyse qu’en fait Francine Pelletier dans Le Devoir ce matin, où elle écrit entre autres que:

      “Mais ici comme ailleurs, les deux grandes promesses de l’ère moderne, un travail relativement sûr, et celle, non moins réconfortante, d’une retraite bien méritée, sont en train de fondre comme neige au soleil.
      Les jeunes trouvent de moins en moins de travail et les vieux sont de moins en moins capables d’accrocher leurs patins, ce qui ne fait qu’accroître le chômage des 18-24 ans. Le serpent se mord la queue..”

      Bref c’est tout un système économique basé sur la croissance perpétuelle qui est en déroute et la classe moyenne se rend compte que c’est toujours à elle qu’on serre la vis pendant que les paradis fiscaux et la capitalisation des entreprises n’ont jamais été aussi prospères.

      Ce qui devrait assurer des beaux jours à la continuation de la crise sociale et pas seulement au Québec…

      http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/371930/la-crise-prise-2

    • Suis pas certain parce que ce soulevement état plus qu`un simple combat pour des frais de scolarité. Il y avait là l`expression d`un ras-le-bol qui a réuni plusieurs causes.

      Les révélations de la commission Charbonneau en sont une résultante et ce que nous constatons n`est que confirmation du pire des scénarios dans l`fond. Mais tout le travail de reconstruction et de nettoyage reste à faire .

      Moi j`entends encore des propos péjoratifs qui sont utilisés pour décrire les étudiants ou/ou manifestants ce qui est signe qu`une certaine condescendance est encore présente et puisqu`une simple étincelle suffit…
      La manif d`hier et ses débordements illustre bien que la marge est mince entre la paix et le désordre en ce sens qu`un petit groupe qui n`a rien a voir concretement avec la cause manifeste pour des objectifs flous et idéaux et n`en ont rien à cirer du concensus même mince qui peut regner.

      Je crois que oui la paix revient mais elle n`est garantie que par la prochaine étape. Si tous les intervenants peuvent parler et se parler , ca va faire baisser la tension d`un autre cran mais il ne faut rien prendre pour acquis.

      Je ne suis pas d`accord avec le ministre de l`éducation supérieure qui a tassé du revers de la main un possible conflit générationnel. D`ailleurs le simple fait qu`il en ait parlé démontre bien que la notion est bien concrete et qu`une mutation s`opere, pour certains plus facilement que pour d`autres…

      Ou s`en va le Québec ? LA grande question. On assiste à une poussée de croissance c`est certain mais bien malin celui qui pourra dire ou , qui et quand …

    • En démocratie, ce sont les élus au suffrage universel qui nous gouvernent et adoptent les lois. Des manifestants, si nombreux et si bruyants soient-ils, ne représentent pas la volonté générale.

    • Le gouvernement demande son 3% par année aux étudiants en frais multiples.

      La mafia demande son 3% par année au gouvernement en extras multiples.

      La caricature de Bado montre tout le credo de notre société moderne.

    • Court terme court terme court terme, voilà ce qui mène… la crise sociale nous n’en avons pas vu le bout du nez encore… la disparité entre les classes qui s’accentue, des gens qui chez nos voisins, pas bien loin, à chaque semaine se tirent dessus, des guerres tout acabit qui ont cours un peu partout, le vrai et naturel qui s’érodent au profit des images et du synthétique qui corrodent… et tout cela stimule par sa violence, la société de surveillance et d’insolence… Bravo!

    • Le Québec s’en va vers la banqueroute, et c’est le gouvernement qui en pave la voie. Si les manifs reprennent, comme on l’a vu hier, Marois devra manger la soupe qu’elle a servie à Charest l’an dernier. Du sommet découlent une série de comités, groupes de travail, de conseils et tutti quanti. De la poudre aux yeux, une manière éculée de ne rien décider, du pelletage en avant, les véritables enjeux étant relégués à des «comitus bidonnus». C’est le rôle du gouvernement de décider, pas celui des FEUQ, ASSÉ, CSN, groupes environnementaux. Le plus ironique, Marois pavoise et parle de succès du sommet. Désolé, le mot succès ne signifie pas ce qu’on a vu au cours des derniers jours. Un beau cocktail dinatoire pour les gauchistes, et la promesse de beaucoup d’autres activités du genre, aux frais des contribuables, quel succès!

    • Sachez que si j’avais moi meme une jument je ne la confierais jamais a Potline.

    • Bien présomptueuse la Marois.
      Il font un semblant de sommet d’un jour et demi, décident d’appliquer ce qu’ils avaient déjà décidé d’appliquer depuis des mois, et maintenant ils se donne des tapes dans le dos “good job”!
      Et déclare, c’est fini! Comme si tout le monde étais content, comme si les manifestant du printemp passé avaient manifesté pour ça et qu’elle leurs avais donné.
      Je ne suis pas un grand partisan du carré rouge, mais Pauline devrais se retenir avant de déclarer de telles sornettes.

    • Les gouvernements comprennent toujours trop tard ou n’y pige que dalle. Remplacer le PLQ par un PQ oune une caquetante alternative ne change absolument rien. Les priorités pour le Québec c’est de foutre ces incompétents à la porte. Les assises d’une bonne société c’est et sera toujours la santé et l’éducation de ses citoyens et d’en faire une priorité. Merde ca fait 50 ans que j’endure l’éternelle stupidité de cette classe dirigeante, de ce système totalement inefficace.
      Alors pourquoi ne pas essayer de mettre ces politiciens à notre botte, les rendre imputables. S’il faut descendre dans la rue pour obtenir cette justice sociale bien allons y.

    • .
      Cherche casserole à bas prix et qui résonne bien pour activité pédestre nocturne

    • 2003, George Bush : Mission accomplished
      2013, Pauline Marois : La crise est derrière nous

    • Monsieur Lavoie, je vous félicite, vous poser d’excellentes questions. Malheureusement, vous ne les poser pas aux bonnes personnes, pas à nous lecteurs et commentateurs de votre blogue, pas tout de suite.

      Allez faire un travail de fond sur le terrain ou demandez à vos collègues de le faire et ensuite livrez nous un bon article détaillé avec vos conclusions. Ensuite, posez-nous des questions sur lesquelles vous nous aurez fourni suffisamment d’information pour répondre et les gens décideront et commenteront plus en profondeur.

      Crème glacée au chocolat ou à la vanille ?

      Non à la pistache… LOL… Mais avec un article de fond traiter des deux choix, cela devrait être plus clair. Vous devriez faire aussi plus de sondage anonyme ou non parmi les commentateurs. On passerait au vote.

    • Et à l’égard du trio violence, surveillance et insolence… Votre Consoeur Nathalie Petrowski écrivait , cette semaine, un intéressant billet relativement à Oscar Pistorius, les accusations qui pèsent sur lui et l’Afrique du Sud ou il demeure… ou la paranoia reigne… justement à cause de tout cela et les écarts liés qui sont de plus en plus fréquents… nous allons vers cela… tranquillement et pas tant que ça à force de négliger d’adresser, sérieusement, un malaise social croissant.

    • Si la crise sociale est derriere elle, faudrait qu’elle arrete de reculer.

    • Que ce soit par la pègre ou par le Gouvernement dirait bien qu’on vit sous le reigne du 3 % … à moins qu’on se force un peu aux élections pis qu’on leur donne tous leurs 4 %….

      Si la crise est derrière nous c’est peut être parce qu’on marche de reculons?

    • Ca bougera moins dans les rues parce que les étudiants son essouflés. Ils ont presque pas eu de break à Noël entre leurs deux sessions. Ils ont moins travaillé l’été dernier donc ils ont moins d’argent. Ils ne sont pas trop prêt à rembarquer là-dedans. Seulement les purs (!) et durs (!) vont descendre dans la rue ou arroser lâchement de peinture les bureaux de compté de leurs ex-dirigeants.

      @critiqueur101
      “train train” peut-être ? http://dictionnaire.reverso.net/francais-synonymes/train-train%20quotidien

    • Je ne peux que noter que Pauline, comme tous les autres politiciens, souffre de pensée magique ; il ne suffit pas de dire que quelque chose est dernière nous pour qu’il le soit, les enjeux de l’an dernier n’ont pas changé.

      Ce serait bien si les politiciens pouvaient se souvenir que tout ne se règle pas forcément à coups de PR et de déclarations devant une caméra.

    • J’ai comme l’impression que le «germe» de la crise sociale étudiante ne vient pas d’ici, mais probablement d’ailleurs. Monsieur Lavoie, il me semble que vous aviez déjà soulevé cette situation dernièrement dans un de vos articles et j’étais en parfait accord avec vous. Tout le grenouillage étudiant n’est pas l’apanage nécessairement de tous les étudiants de chez-nous, bien au contraire. Ce milieu, on le sait, s’internationalise d’année après année et on sait également que les étudiants Français sont particulièrement «actifs» dans tout ce qui relève de la revendication. Eux, ils n’ont rien à perdre pour se battre pour la gratuité scolaire entre autres choses. Ils pourraient en profiter en venant user leurs fesses sur nos bancs d’écoles.
      Madame Marois ne devrait pas pavoiser trop vite en pensant que la «crise» se trouve derrière elle et je dirais que justement, qu’elle a plutôt maintenant une «crise» au derrière et nous encore, devrons en subir les conséquences. Encore un été chaud (show) en perspective.
      Gilles Pelletier, Québec

    • Critiqueur 101,
      Je vous lis et me rends compte que vous connaissez mal notre langue commune. Retournez étudier et permettez-vous ensuite d’écrire dans les blogues. Vous semblez vous classer dans le prolétariat… Vous a-t-on déjà dit qu’il ne suffit pas d’être pauvre pour avoir raison?
      Claude Dufour

    • SANS PRENDRE POUR LES ÉTUDIANTS

      Le PQ et Mme Marois ont joué sur les mots. Mais c’est cela la politique. Selon un dictionnaire: discuter ” S’entretenir, converser [Familier]. Synonyme dialoguer Anglais to discuss
      Conjugaison voir la conjugaison du verbe discuter.

      On entend par discussion un échange verbale entre au moins du deux personnes au contraire de déposer un document à la table de travail, que chacune personne pourra lire mais n’aura aucune obligation de mettre ce thème à l’ordre du jour.

      MME Marois a bien dit avant les élections: ” discuter”, pas déposer un document.

    • Ça me rappelle le fameux “Mission accomplished” de Georges W. Bush en 2003.

      Marois est déconnectée…

    • Nous aurons un printemps à l’italienne si la tendance se maintient. Les chaudrons qui résonnent n’y suffiront pas; il y faudra aussi un peu plus de pastas et de bon vin pour le bon peuple. Santé!

    • Je pense que la crise es terminé, Charest le tetu et obtu qui refuse de discuté est partit, le dialogue est installé ( veut pas dire que tous seront toujours d’accord ), le climat est au calme, l’ASSé va mourir de ça belle mort pour cause d’idéologie et manque de pragmatisme…espérons que les chantiers permettront rapidement d’avancer…….

    • Attendez que le climat economique du Quebec ressemble a celui
      qui sevit en Europe, le printemps erable se transformera en printemps
      miserable.

      Vivre selon ses moyens ne semble plus etre d’aucune importance.

    • Où s’en va le Québec? Dans le mur (pas de brique) de béton !

    • “Moi je comprend pas pourquoi les étudiants ne sortent pas plus dans la rue pour la gratuité.
      S’il y a un gouvernement qui risque de plier c’est bien le PQ.”

      Je pense que c’est à cause de l’alliance entre le PQ et la csn, Madame Marois encore hier vantait les étudiants mais en fait les choses naissent peut-être plus dans certaines officines communes au PQ et à la csn que dans la tête des étudiants.

      La FTQ n’est pas là-dedans parce que c’est un syndicat d’affaires qui ne se mêlent pas trop d’orientations politiques. La csn a toujours eu des communistes et toutes sortes “d’istes” parmi ses rangs, y compris des séparatistes bien sûr.

      Mais vous avez raison, avec un gouvernement qui veut séparer le Québec et qui ne veut pas paraitre comme celui qui tape sur les jeunes parce que c’est sa clientèle, pour ce coup-ci on s’en tire relativement bien comme contribuable. La vraie facture est reportée à plus tard, pour le cas ou les séparatistes perdraient la prochaine élection. Le PQ n’est pas là pour régler des problèmes, il est là pour salir le Canada ou le PLQ, il est l’allié naturel des chialeux tout azimut qui sont dans la rue. C’est encore un parti d’opposition mais au pouvoir.

    • Y’en aura pas de crise dixit Martine Desjardins (FEUQ) et Éliane Roberge (FECQ).

      Leur petit ami et chérubin Léo leur a expliqué son cheminement pour accéder à une bonne chaise et elles sont bien intéressées à devenir politiciennes de carrière au sein du Parti Québecois. Elles ne veulent pas mettre Popo en ta….

    • @Zaro
      La raison est toute simple, ce que vous voyez dans la rue, ce ne sont pas ce qu’on pourrait appeler des étudiants. Il s’agit essentiellement de cancres et de derniers de classe, qui étudient dans des programmes bidons et que vous retrouverz derrière le comptoir du dépanneur de votre quartier dans quelques années. Les vrais étudiants sont en classe à forger leur avenir et non pas dans la rue à s’amuser en attendant de trouver un autre divertissement.

    • Bonjour monsieur Lavoie,
      En réponse à votre question «Où s’en va le Québec?» je répondrais : là où les groupes de pression indiqueront au «gouvernemaman» d’aller !
      Madame Marois a eu le «courage» de demander à ses «amis» du printemps dernier de faire montre d’un tout petit peu de flexibilité dans leurs exigences. Ça n’a pas passé. On a eu droit à des visages boudeurs à l’intérieur de l’Arsenal et à des visages masqués (malgré la loi actuelle) à l’extérieur. Malgré tous les avantages supplémentaires que les étudiants ont obtenus depuis un an, ils nous font encore la «danse du bacon». Et ne parlons pas des responsables de l’ASSÉ qui se félicitent de ne pas avoir participé aux discussions choisissant plutôt de consacrer leur énergies à préparer une démonstration de So-So-So-Solidarité ! Félicitations quand même à Madame Marois d’avoir été (aussi) à l’écoute d’une grande partie de la population, silencieuse par manque de temps (pcq travail ) et par manque de ressources (pcq ne se fait pas offrir transport en autobus et repas dans des restos par les syndicats) qui n’est pas d’accord avec le gel ou la gratuité, quoiqu’en disent tous ses porte-parole autoproclamés.
      @ critiqueur101 (08h27)
      Ne méprisez pas trop ceux que vous appelez la «majorité rentière» dont c’est vous qui profitez plutôt que le contraire. Sans le travail de tous ceux-là, qui a permis de bâtir le monde (douillet) dans lequel vous vivez, il n’y auraient pas les ressources (durement engrangées) sur lesquelles le «gouvernemaman» continue de prélever un lourd tribu pour vous payer ce que vous exigez si honteusement.

    • Quand les gens sont intéressés à créer une crise pour obtenir le pouvoir, pourquoi continuer lorsque le but recherché est atteint???

    • Où va la province de Québec ?

      Mme Marois s’amuse à être une Première Ministre, comme une petite fille qui pousse son carosse avec une poupée de caoutchouc, en imaginant un monde parallèle, sans prendre les responsabilités qu’il lui imcombe.

      Le PQ fait un pseudo Sommet sur l’enseignement supérieur pour plaire à la masse et pour justifier une des seules promesses que Mme Marois a tenue.

      Les vraies discussions auront lieu dans un genre de forum de discussion appelé « chantier » …

      Une autre « patente à gosse » pour tromper les québecois.

      Les recteurs d’université ont joués un rôle de figurant seulement et, Martine Desjardins est allée réchauffer son fauteuil sans plus.

      Les décisions seront prises dans les officines gouvernementales en cachette sans que l’on sache comment les budgets seront attribués.

      C’est de l’hypocrisie à la Marois, et encore une fois ce sera la loi des forces occcultes de la politique du PQ et, de ses amis centrales syndicales.

      Il n’est pas impossible que le québecois tranquille se révolte un jour …

      Frank

      *

    • À noter: c’était pire sous les Libéraux car, eux, ont allongé le conflit à des fins politiques.

      Où s’en va le Québec? Je me le demande et je suis assez cynique:

      - Politiquement: des souverainistes aveugles d’un côté, des fédéralistes qui s’entêtent à aimer des gens qui les détestent ouvertement de l’autre. Bravo! 30% de la population ont voté pour un parti qui a eu des organisateurs politiques et des membres influent proche de la Mafia. Double bravo!!!

      - Juridiquement: GND qui a déjà fait face à la justice pour avoir SUGGÉRER un acte une fois dans sa vie…Marcotte et Vaillancourt n’ont même pas été devant un juge encore et marchent à l’air libre même si tout le monde sait qu’ils ont fraudé les citoyens pendant plusieurs années. J’ai confiance dans ce système, pas vous?

      - Socialement: CERTAINS québécois sont tout content de souligner que les jeunes d’aujourd’hui manquent de culture et sont mal éduqués tout en justifiant les coupes dans les arts et en fermant les yeux sur les besoins des écoles. Logique!

      - Artistiquement: le québécois moyen préfère, et de loin, les chanteurs de Star Académie des musiciens jouant au Upstairs.

      Le pire c’est que le PLQ risque de revenir en force aux prochaines élections, avec leur arrogance et leurs amis italien dans la construction. Pas grave: ils sont fédéralistes et le gouvernement fédéral a, historiquement, toujours très bien traité le Québec…

      Où s’en va le Québec?

    • J’espère que ce qu’on nous passe pour un gouvernement, (le cirque du PQ), sera bientôt chose du passé. Un tournant majeur vers la droite s’impose et vite a part ça… C’est le temps d’apprendre ce qu’est la responsabilité individuel a nos enfants roi.

    • Je crois que c’est derrière nous.

      Je suis en général très critique des actions gouvernementales (quel que soit le parti au pouvoir), mais je dois dire que le PQ a réussi à désamorcer la chose habilement.

      Est-ce que les étudiants ont tout gagné? Non. Est-ce qu’ils ont beaucoup gagné? Oui. Est-ce que les université ont tout gagné? Non. Est-ce qu’elles ont gagné sur le principe de la hausse? Oui.

      En fait, ce que le PQ a fait, c’est de faire passer le principe de la hausse, qui sera probablement majorée par des gouvernements successifs. Si la majoration passait de 3% à 3.2%, dans 3 ans, y’a pas personne qui va descendre dans la rue pour le 0.2%… et l’argent va rentrer.

      En plus, comme société, on y a gagné parce que les Universités sont OUI mal gérées et OUI sous-financées. L’un ET l’autre. Et là, on regarde ça plus attentivement.

    • La manifestation à l’air d’un baroud d’honneur ou un combat désespéré avant l’issue fatale d’une bataille.Vaut mieux attendre les assemblées des étudiants pour s’en faire une idée plus juste.Mais maintenir le dégrée de mobilisation du printemps dernier s’annonce plus difficile ,à moins que les libéraux et les caquiste décide de porter le carré rouge.

    • Tous les sondages démontrent que la population ne veut pas payer la note. Ce n’est pas un “choix de soiciété” si seulement 25% de la population approuve.

    • Il est fascinant de comparer les réactions aux deux principaux sujets de l’actualité québécoise, j’ai nommé la crise du financement des universités et la commission Charbonneau.

      D’un côté, des étudiants traînés dans la boue, leurs représentants quotidiennement insultés voire menacés de mort. La populace, écume aux lèvres, jouit de voir à la télé des étudiants battus et humiliés par les forces policières.

      De l’autre côté, d’authentiques crapules qui se sont enrichies avec l’argent des contribuables font bien l’objet de quelques remarques désobligeantes mais sans plus. Elles font trois petits tours à la commission et puis s’en vont. La proverbiale majorité silencieuse les voit défiler et quitter la scène et puis les oublie aussitôt. Il arrive même qu’on les accueille à la télé sous un tonnerre d’applaudissements!!!

      Troublant, non c’est pire, c’est écoeurant. Elle est là la vraie crise sociale.

    • Hé bien je ferais dans l’impopulaire… Qui ne veux pas payer pour les frais de scolarité? ces mêmes qui engorgent nos hopitaux? qui persévèrent à se bourrer la face de gras, de sel, de sucre, de farine blanchie sans bouger sinon pour aller se faire soigner? et nous les soignons… à quel coût? entretenons des mourrants avec pas grand chose devant sinon des écrans bien souvent, tout en négligeant la relève? qui elle à UNE VIE TOUTE ENTIÈRE DEVANT. Et une paysage global qui n’est pas des plus enthousiasmant. Dans une société normale on ne se poserais même pas ces questions là et n’y serions pas confrontés.

    • Tant qu’ils vont trouver des taouins pour faire dévier le problème principal qui est l’abus de confiances menant à de la corruption pour dilapider les fonds publics, il n’y aura pas de crise. Rien de tel que de déplacer le problème sur les effets comme des manques de ressources dans un secteur x que d’attaquer une des cause les plus probables. C’est ça, continuez votre pollution gauche versus droite, un parti x versus un autre parti x…Dans le contexte politique actuel, ces gens sont une vraie nuisance publique. Les caves qui embarquent là dedans ne sont pas mieux!

    • Etant donné que le Français est ma troisième langue et que je n’ai pas eu droit à des cours pour l’apprendre, il me manque parfois du vocabulaire. Alors je vous demande à tous, comment appelle-t’on un pompier qui allume un feu pour ensuite passer comme un héros parce que le feu est éteint?

    • @matelot2

      Alors si je comprends bien, vous avez traduit la chanson “Tout va très bien Madame la Marquise” du français au français ?

    • @tout_le_monde

      Mon premier commentaire était de nature sarcastique avec un faute flagrante d’orthographe pour que réagissiez comme l’Office de la langue française du Québec à-propos du mot “pasta”.

      Les pointilleux de la langue française sont des totalitaristes qui n’acceptent pas qu’on puisse parfois faire des écarts.

      Dans le rang ou fiche le camps ! Basta Québec !

    • Nous savons tous que le printemps érable de l’an passé ne fut pas le seul fait du mouvement étudiant mais qu’il fut largement alimenté par nos syndicats dont entre autre la CSN

      La CSN hier a donné son appui à l’indexation de 3%. Pas pour rien que la FEUQ a laissé savoir son mécontentement à l’issu du Sommet mais a quand même prit son trou.

      L’ASSE est isolée.

      Ma fille l’an passé était en grêve, cette année ils ont voté contre, même pour une seule journée. Pas envie de recommencer à faire des sessions de ratrapage intensive qui les prive de leurs revenus d’été en plus.

      Suite à ces sessions intensives les étudiants sont épuisés et n’ont pas envie de recommencer.

      Pas pour 3%.

      Car le 3% correspond effectivement à un gel des frais de scolarité pour ceux qui savent calculer. C’est comme pour votre salaire; si votre employeur ne l’indexe pas avec l’inflation votre pouvoir d’achat diminue d’année en année.

      Il me semble que des étudiants, qui sont supposémment éduqués devraisent savoir faire la différence entre un dollar courant et un dollar constant.

      Alors soit qu’ils l’ignorent ce dont je doute, soit qu’ils manipulent l’opinion publique.

      Mais les associations étdiantes jouent avec les mots et ce après avoir quand même obtenu une bonification importance des prêts et bourses l’an passé.

      La population fait déjà des efforts considérables, plus que partout ailleurs en Amérique du Nord pour leurs consentir les frais de scolarité les plus bas.

      Non seulement on ne reconnait pas les efforts consentis par les payeurs de taxes mais on en redemande toujours plus.

      Combien de lits dans les hôpitaux devront nous fermer pour vous accorder la gratuité scolaire?

      Au lieu de manifester allez faire un tour dans les salles d’urgence des hôpitaux.

      Il y a là matière à réflexion.

    • Je ne crois pas à une mobilisation populaire de l’ampleur de celle de l’an passé. Par contre, il y a toujours un risque de radicalisation de la franche extrémiste se sentant isolée et abandonnée. Voyant que les manifs ne lèvent plus autant, les extrémistes rentreront-ils chez-eux ou tenteront-ils de trouver d’autres manières de troubler l’ordre social?

    • Taxons le cartel des egouts pour en finir avec le sous- financement en education ! Vu que la Police semble etre incapable d’arreter les Mafieux et autres grands magouilleurs de ce monde , cette meme force constabulaire qui demontre un courage et un zele hors du commun lorsque viens le temps de varger sur les etudiants et bien taxons -les et remettons les fonds dans l’education et la recherche. Comme ca la Police va pouvoir retourner a ses vocations habituelles ,taper sur les itinerants et faire du profilage racial et social .

    • Si la classe moyenne a une colonne, c’est elle qui déclenchera la prochaine tempête sur le Québec. Il faut que la majorité silencieuse se mobilise contre la tendance de nos gouvernements à vouloir faire grossir cet état malade qu’est le Québec. Il faut aussi que cette classe moyenne réalise qu’il y a un coût énorme à tous nos programmes sociaux et à la bureaucratie monstrueuse qu’elle engendre. Un jour on devra payer des pensions à tous ces employés qui partiront à la retraite et il seront plus nombreux que les travailleurs.

      On ne peut plus continuer à régler des conflits sur le dos des contribuables, qui eux, n’ont pas le temps de descendre manifester leur désapprobations dans la rue face au gouvernement. Ce dernier plie aux moindres pressions. Tous des gouvernements (actuel et passés) lâches et sans envergure depuis au moins 15 ans.

      J’ai honte de nos institutions politiques, nous sommes la risée des peuples fiers de par le monde. Dire que nos lointains ancêtres étaient valeureux, courageux et fonceur devant les défis de la vie. Aujourd’hui, les québécois sont vus (n’oubliez pas tout n’est que perception) comme des quêteux, dirigés par des élus qui ne savent pas où aller et qui gouvernent au jour le jour éteignant les feux à mesure qu’ils éclatent et donnant tout à celui qui crie le plus fort.

      On est tanné nous de la classe moyenne de subir les décisions de ces pleutres que sont nos politiciens qui ne sont pas capable d’assumer leurs choix (dont ils ont eu le mandat de la population généralement aux élections) et de mettre le poing sur la table quand c’est nécessaire.

      Le Québec livré aux groupes sociaux de pressions englobant les carrés rouges, les environnementalistes extrémistes, les syndicalistes de professions et tous ces groupements çà buts non lucratifs qui dépendent de l’état pour se créer des jobs dont on n’en sait pas garnd chose sur leur utilité.

      Je veux un gouvernement fort, qui prendra ces décisions d’après le mandat qu’il aura eu de la population. Je ne suis plus capable d’entendre les mots « consensus, chantier, choix de société, forum, table de concertation, apaisement et j’en oublie ». On peut dire ce qu’on voudra du gouvernement conservateur à Ottawa, mais au moins, ils s’assument et on sait où on s’ewn va avec eux.

      J’ai découvert récemment le Parti conservateur du Québec, dirigé par Adrien Pouliot. Je crois que beaucoup de gens déçus de la CAQ et des libéraux devraient regarder de ce côté.

      Il est temps que ceux qui penchent à droite de l’échiquier politique s’affirment un peu plus.

      François Bélanger

    • Il n’y aura pas de “printemps érable 2″ tout simplement parce que le PQ est au pouvoir et qu’ainsi, les centrales syndicales ne financeront pas et n’inciteront pas les jeunes à vandaliser tout dans les rues. Il ne faut pas nuire à Pauline et à la cause quand même… Quand la CAQ ou le PLQ seront au pouvoir, là ce sera le temps de mettre la marde!!!

    • Confucius se faisait payer avec 5 petites tranches de boeuf séché par ses étudiants pour ses cours et nul doute qu’un simple hambourgeois par semaine par les assésistes ne serait pas trop demander aux asssistérix de l’ataraxie béate des gratuitudinaires hébétés au Cogito par trop engelé. Mais encore?

      «Un homme sans esprit est comme un chien sans foyer.» Li Ling

      Voir Le Point hors-série # 12, juin-juillet 2012 pour tous les détails s.v.p.

    • Moi je crois que le momentum est passé mais bon, y’a personne de devin ; qui vivra verra.

    • C’est 70.00$ par année vraiment scandaleux.

    • @orbitalx,

      très drôle!

    • Bien malin qui peut vraiment le prédire, mais voici quelques observations. La crise sociale n’aurait pas eu lieu sans notamment les ingrédients suivants:

      -l’usure du PLQ par le pouvoir et l’écoeurement généralisé à son égard;

      -l’appui du PQ (pour déstabiliser le PLQ)

      -…et de la CSN et d’autres centrales, pour aider le PQ et se venger du PLQ;

      -le fait que les autres associations étudiantes soient restées solidaires des plus radicaux (CLASSE ASSÉ);

      -le contexte international (printemps arabe, le mouvement occupy);

      -l’effet de surprise.

      La plupart de ces facteurs ne jouent plus.

      -Les assos étudiantes sont alliées au PQ (sauf l’ASSÉ qui est plutôt QS) même si elle font semblant d’être à distance. Pensez à LBB qui fait le saut au PQ sans période de transition, à Martine qui va probablement faire de même.

      -Le PQ est fondamentalement allié au mouvement syndical, même s’il font semblant que ce n’est pas le cas, sauf pour des détails.

      -Le PLQ n’est plus au pouvoir;

      -Le printemps arabe tourne au vinaigre;

      -On n’entend presque plus parler de occupy;

      -Les autres assos étudiantes ne sont plus solidaires des radicaux;

      -Les radicaux ont perdu beaucoup de crédibilité avec les manifs sans fin, la prise en otage de montréal, l’écoeurement délibéré de la population, la violence, le vandalisme, son pompeux représentant actuel qui a l’air d’un marxiste d’opérette qui nous explique que la confrontation est la seule voie…

      -le rattrapage du temps perdu a été très dur,sans compter que des apprentissages essentiels ne se feront pas;

      -Il est difficile de mobiliser les gens pour 3%;

      -Le PQ fait des promesses de mille profs de plus qui fait saliver les syndicats sur le membership (combien de $$ ça fait pour eux au juste?)?

      On verra…

    • ..@meutedeloups,27 février 2013,13h21: Ça s’appelle un «pompier pyromane».

    • La prétendue crise sociale du printemps dernier, c’est une minorité de gauche, extrêmement bien organisée avec l’appui de syndicats dont la CSN qui désiraient combattre le supposé néo-libéralisme de Charest. Souvenez-vous de certains discours sur les augmentations de tarifs, dont ceux de l’électricité.
      L’excuse pour ce faire a été un appui tous azimuts à la minorité d’étudiants les plus extrémistes. Les positions du gouvernement Charest ont permis un certain apaisement par l’usure.
      Le gouvernement du PQ, qui a largement encouragé ces actes go-gauche, profite de cette usure, mais déçoit aussi de nombreux partisans.

    • Les manifestations sont loins d’être terminées, tout le système corporatif sans âme est à refaire notamment ce système financier malade établi par les banksters internationaux qui nous rend tous en compétition inutile !! Un changement global est en voie de se produire partout dans le monde présentement, le peuple s’éveille et la conscience collective reprend vie pour le mieux être de l’humanité !!

    • Pauline Marois a parlé de crise sociale, mais il me semble plus juste de considérer que le mouvement étudiant a été transformé en crise politique en recevant l’appui du PQ.

      Par ailleurs, le PQ a dans la pratique donné son appui à la CLASSE dont l’objectif était et est toujours l’affrontement permanent contre le Gouvernement. Le PQ a donc nourri un mouvement antidémocratique, aidé en cela par les journalistes de Radio-Canada.

      La crise politique a été partiellement réglée par les élections. Reste à savoir si l’ASSE va vouloir continuer l’affrontement ou tout abandonner.

      Par ailleurs une crise sociale pourrait réellement se concrétiser si nous formons à tour de bras des diplômés universitaires ou qui n’auront pas d’emplois parce qu’ils seront trop nombreux ou qui n’auront pas les compétences voulues après avoir obtenu des diplômes à rabais.

    • Ou s’en va le Québec?

      Criss de question a sans-piastre ça mon chum.

    • Ou s’en va le Québec ?
      Ben voyons don, y’a longtemps qu’yé- t-arrivé à destination.

      Au Royaume de l’ochlocratie.

      Gordon Sawyer
      Montréal

    • Marois a fait de l’éducation supérieur une bome à retardement. Elle coupe 250 millions pour deux ans et prévoir son contraire en 2018 avec un investissement massif! Quel hypocrite et opportuniste cette madame, elle ne sera plus là en 2018 et ça va péter en plein face pour celui qui prendra le dossier de l’éducation.

    • Lorsque nous nous serons débarrassés des mafias qui nous gouvernent et que ceux-ci ou ceux-là seront condamnés et dénoncés par les pouvoirs publics ainsi que les protecteurs du système c’est-à-dire les médias il n’y aura plus de crise sociale……et alors le Québec débarrassé de cette mafia et de cette démocratie mafieuse, incluant les corporations, les banques, les abris fiscaux, on pourra alors donner la gratuité aux étudiants et le Québec saura son chemin…..en attendant que les journaux et les médias nous renseignent honnêtement……mais d’ici là dans une société injuste “à coté de ton chien dors mais à coté de l’homme veille”.

    • Dans un mûr, avec le PQ le Québec se dirige droit devant la médiocrité. J’aurais préféré une décision plus rationnelle, soit une augmentation beaucoup plus élevée.

      Vivement des élections.

    • @bellinger
      Après avoir lu votre commentaire de 15h43 j’en déduit que ce que vous désirez ces une dictature ou encore mieux un régime faschiste.Certain que si vous êtes de ce côté vous auriez la vie belle et les autres j’aime mieux ne pas imaginer ce que vous en feriez???!!!
      Gilles Ménard

    • Surtout n’allez pas penser que les syndicats vont les aider monétairement cette année. L’an passé, leur intérêt était de changer de gouvernement. Maintenant qu’ils ont le PQ au pouvoir, les étudiants vont beaucoup moins les intéresser. Ils n’en verront pas l’intérêt cette fois. Ils sont pas pour travailler contre Pauline voyons.

    • Bonjour M. Lavoie,

      Non mais quel scénario lamentable sur toute la ligne.

      Le gouvernement (Bouchard comme Charest comme Marois) aurait du faire ce pacte avec les étudiants:

      Pas de gel, on vous les paye vos études mais vous nous les rembourserez. Point final.

      Si tu es trop niaiseux pour comprendre cela, change de pusher.

      Je viens de lire que l’endettement moyen d’un étudiant qui a terminé son bac est un maigre $12,000.
      Si , avec ton diplôme universitaire, remettre un tel montant est au dessus de tes forces, c’est ou bedon tu as étudié en poésie (et là oui je comprends tu feras pas une cenne noire) ou bedon manifestement tu es un grand bébé la-la souffrant d’une très puissante égocentrite-nombrilistite aigue et que et au lieu d’aller à l’université, t’aurais dû commencer par terminer ta maternelle.

      Pis Pauline Marois qui est allé jouer du chaudron là-dessus….Misère.

    • J’ai l’impression que vous, Monsieur Lavoie, autant que certains de vos bloggeurs souhaitez, en effet, que la crise sociale perdure. Malheureusement pour vous, crise sociale = régime Charest. Pauline Marois a fait le choix du dialogue et…ça semble fonctionner… Désolé Monsieur Lavoie.
      GTremblay
      Montréal

    • En achetant des sénateurs pour 4 million$ avec l’argent de la mafia tout comme Berlusconi à Naples, il n’y aurait plous des pôblèmes.

    • Bonjour,

      Une crise sociale c’est autre chose qu’une poignée d’étudiants gâtés qui descendent dans la rue. Je ne crois pas pour autant que les casseurs ont assez de coeur pour poursuivre des études. Quant à moi ils appartiennent à une autre classe. Ce sont des criminels qu’il mettre derrière les barreaux. Le Gouvernement doit demeurer ferme sur sa position dans ce dossier des frais de scolarité et de refuser d’en parler à nouveau et cela pour quelq

    • Bonjour,

      Petit problème de communication… (Suite)… à nouveau et cela pour quelques années à venir.

      Gaston Langlais – Gaspé.

    • Le ministre de l’Enseignement supérieur nous invitait cette semaine à regarder les manchettes, pour justifier le fait que “ça va mieux” que l’année passée à pareil date. Qui est “ça”?

      C’est sûr que les rues sont moins remplis de jeunes… mais les prestataires d’assurance-emploi ont pris la relève… Le manque de confiance à l’égard de la classe politique s’entend moins à travers les députés des “différents camps” bien campés sur leurs positions, mais davantage dans le nouveau show de télé-réalité: “La Commission Charbonneau”…

      Si Pauline pense calmer les ÉMOTIONS des gens, en les NIANT ou en RATIONALISANT, elle ne fait que rajouter de l’huile sur le feu. Les gens crient depuis des mois: “On veut savoir où vous nous amenez avec vos décisions…On veut COMPRENDRE”. Et ce qu’on se fait dire c’est: “Le gouvernement-pape est infaillible; faites-nous confiance, on sait où on va…” Et bien, crise sociale ou pas, le pape a démissionné… et nos leaders semblent autant en déroute que le peuple…

    • @boisdort

      28 février 2013
      07h40

      ” Pauline Marois a fait le choix du dialogue et…”

      Simonac ce qu’il faut lire!

      Pauline a tout donné aux étudiants sans rien régler au problème du financement des universités. Charest voulait augmenter les frais de scolarité, justement pour amener une ébauche de solution…

      Il n’y a rien de réglé!

    • ouppss

    • @boisdort

      crise sociale = régime Charest…donc tout est fini ….

      %*# Réveille!….

      Et on a rien vu vous avez raison M. Lavoie on a pas fini les vieux s’en viennent …attendez que le super projet d’assurance soin à domicile nous soit servi comme purgation financière …pour se débarasser des vieux qui coutent trop cher …

      Cette fois oubliez ça le minable 3 % ça va friser le 1000 % ….et bonjour le retour de la pratique médicale du GRAND LAVEMENT … On va se le faire laver d’applomb le porte monnaie …
      pis les vieux ça marche pas vite, pour chialer quand ça marche, y passent pu a TV pour chialler , y chiallent même pu sur leur toats réchauffées….on va pouvoir fesser plus fort ( juste a surdoser un ti peu leur ”tite pelunes” )sans aucun bruit de casserolle….

    • bazingotcha

      “La Commission Gomery”… a regler la maison mère le PLC

      “La Commission Charbonneau”… va regler la succursalle le PLQ

      qu’il en soit ainsi et apres…?

      dis ta une boule de crystal ou quoi quoi quoi pour la suite?

      arfff Duvalier de père en fils, nous aurons bientot

      arfff Trudeau de père en fils.

    • Moi si j’étais un politologue à l’UQAM mais je n’en suis pas un, je serais inquiet de l’avenir politique du Québec. Le pompier pyromane Marois attise la colère, collecte les votes et ce met à décevoir sa gauche….Il est fort à parier que cette gauche sera encore plus à gauche au prochain scrutin. QS se frotte déjà les mains et devra pour compter plus de vote, de maintenir une ligne encore plus radicale. Si bien que le PQ sera en perte et le PLQ et CAQ devront prendrent une décision, lequel doit disparaître pour éviter encore un prochain gouvernement
      minoritaire et éviter une gauche unie par un mariage de raison après les élections.

      Tout ce beau portrait m’inquiète au plus haut point. Les RRQ, PSV, CARA, Rentes privées sont acquises et payables par versements bancaires partout au Canada si je ne m’abuse?

    • Vite la gauche au pouvoir!
      Gilles Ménard

    • Attention- Attention- 1burdon2 & cie – Manchette de l’heure:
      “Les médiums sont unanimes: Depuis le 21 décembre 2012, les boules de crystal du monde entier sont hors d’état.”

      C’est bien connu, les grands leaders du monde se fient aux astres et au devins pour décider des actions à suivre, et quand les mettre en place. Or, une source anonyme proche de la première ministre du Québec dévoile notre pire crainte: les boules de crystal ne marchent plus. Et rien n’indique que la brume dans la lunette va se lever. Les leaders et leurs stratèges envisagent quelque chose qui les effraie encore plus: demander au peuple de co-créer avec eux une “vision” du Québec. Apparemment, des membres radicaux de partis, toutes alliances confondues, concocteraient une mega-fête où jeunes, vieux, médiums, riches, pauvres et moyens seraient réunis pour se parler, partager, s’amuser, rêver…

      Ah oui, un jour, on fêtera un Québec qui se “ré-unit” :-)…

    • @bazingotcha

      ” les prestataires d’assurance-emploi”

      Ceci est de juridiction fédérale, donc c’est un gros 0 pour tes arguments.. cherche encore tu va surement trouver de quoi de mieux que ca

    • ”Rien de nouveau sous le soleil” pour citer un jeune idéaliste qui se fait servir la médecine qui il y peu de temps des personnes du même côté de la cloture ou il se tenait refusait de comdamner les gestes de violente. Domage pour lui car lui l’avait comdamné mais comme disait un autre qui se trouvait de ce même côté il est plus difficile de faire descendre le chat que de l’y faire monter. Ce n’est que l’histoire qui se répète. Quand est-ce qu’on va mettre nos culottes au Québec et faire respecter les lois. La participatyion a la démocratie dans une société civilisée ne se fait pas en faisant usage de la violence ça cest du terrorisme. Appelons un cghat un chat surtout quand il est en haut de l’arbre et vous tient pour vous mener par le bout du nez.
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Gr%C3%A8ve_%C3%A9tudiante_qu%C3%A9b%C3%A9coise_de_2012
      http://www.ledevoir.com/non-classe/134084/il-y-a-50-ans-la-greve-de-murdochville-le-refus-global-ouvrier
      http://www.scc-csc.gc.ca/case-dossier/cms-sgd/sum-som-fra.aspx?cas=32735
      http://www.pum.umontreal.ca/apqc/87_88/rouillar/rouillar.htm
      p.s. La désobéissance civile ça cest le dernier recours quand les citoyens n’ont aucun moyen de se faire entendre, pas pour donner a un groupe les moyens d’obliger la société a adopter leur idéologies de force même quand la vaste majorité de la population n’est pas d’accord.
      Elle est illégale cette grève ça prend combien dinjonction pour que les médias arrêtent de jouer a lautruche et continuent de cautionner leurs actions. Ils en mènent définitivement trop large le temps est venu de donner le droit de ne pas faire parti de leurs association autant au travail qua lécole et dintervenir autrement quand ils veuelent prendre la population en otage. Ces crises dados ont assé durées il est temps de faire respecter la démocratie et dobliger a suivre les lois et les canaux d’influence légaux pour faire valoir leur points. Et quand ils perdent ils doivent accepter la défaite et assumer lers conséquences de leurs gestes. Jen ai assez de voir nos courts exonérer des criminels pour leurs crimes.

    • @ fred.tetu

      Tiens, “respectable” vient de prendre un nouvel alias… Il est vrai que son petit jeu antisémite avec les Moshe_levy et autres Shlomo, ou alors son roche_limbo ne sont pas allés très loin et qu’ils sont tous blacklistés… Temps de se refaire une nouvelle virginité jusqu’à ce que ce “philosophe” se fasse à son tour bloquer…

      “Seul le conservatisme étatique peut sauver le Québec”

      Mais oui, c’est ça… Et ça se dit “philosophe”…

    • @lagentefeminine 28 février 2013 14h57
      Félicitations, vous avez réussi à démarrer votre ordi toute seule !
      Félicitations, il y a moins de 100 fautes dans votre texte !
      Félicitations, vos suggestions vont être envoyées aux divers centres de recyclage du PLQ et du PLC, dans les circonscriptions de Moreau, Bachand et de Couillard, avec une copie à Justin-ti-pet-le-boxeur-tatoué, (le fils du grand pet)……
      Bonne nouvelle, les frais de livraison vont être payés par Milioto (M.Trottoir) et Porter, ex-dg du CUSM (le pote à Couillard et Harpeur)… !
      Mauvaise nouvelle : dépêchez-vous d’allez vous cacher, la tanière des chacals se remplit très vite au fur et à mesure que les travaux de la Commission Charbonneau progresse !
      Robert Alarie

    • “Où s’en va le Québec?” Et Le Canada? Et l’Europe? Et le monde? “Faire de la politique autrement”. Comment? Personne ne l’a précisé et n’est vraiment déterminé à le faire honnêtement, évidemment.

    • @jaypee2 15h51 “Et ça se dit “philosophe”…” Les vrais philosophes sont en général plus nuancés et ne sentent pas le besoin de nous balancer ce genre de prétention.

    • @souverain un lavage de cerveau vous ferait le plus grand bien une petite purge de toutes ces idéologies partisanes qui vous brouillent le cerveau. En passant j’ai commencé a utiliser l’informatique en 1980 avec la programmation ligne 10-20-30 et utilisé internet professionnelement dès 1984 sur badaduq. Ç avous écoeure que je ne me donne pas la peine dutiliser un traitement de texte pour rédiger, cest votre probleme pas le mein vous avez juste a pas ma lire mais vous en etes incapable parce que vous cherchez toujours la confrontation quel minus vous faites.

    • @lagentefeminine
      Du calme.Ça ne fait que trois ans que je possède un ordi et ayant été bûcheron toute ma vie les livres et écrits de toutes sortes ne faisaient pas partie de mon environnement immédiat.Depuis que je suis invalide j’y ai donc mis du courage afin de pouvoir m’exprimer ici.Pas besoin d’être un geek de l,informatique ni un rédacteur en chef pour mettre un peu plus de rigueur vis à vis notre façon de s’exprimer.Il y a quelques fautes d’orthographe j’en conviens mais je suis certain que l’effort y est visible.Tant qu’aux idéologies partisanes tel que vous mentionnez provenant de @souverain et bien je l’appui très souvent car il a au moins comme moi le courage d’affronter ici une multitude d’opinions contraires.
      Le forum de cyberpresse en est un de libre expression en autant qu’une certaine netiquette y soit respectée.
      Il ne faut pas hésiter à reprendre ,comme vous le faites et j’approuve des erreurs ou mensonges qui puissent nous être destinés.
      Mais du calme s’il vous plait,le ti coeur s’en portera mieux!!!
      Gilles Ménard

    • @lagentefeminine 1 mars 2013 17h33
      Félicitations, vous vous améliorez : moins de 50 fautes cette fois !
      Ma pauvre madame, un traitement de texte ne rendrait pas vos propos plus intelligents !
      Si vous réfléchissiez avant d’écrire, même les souverainistes vous pardonneraient vos bêtises….grammaticales s’entend !
      Bon, avant de faire une crise de nerfs, prenez une tisane !
      Robert Alarie

    • @gillesmenard

      Vous avez raison: Du calme.

    • La crise sociale au QUébec a été fomentée par les étudiants…pas tous….ces pauvres petits si maltraités, si dépourvus, si pauvres…
      Pendant la crise l’an dernier, selon un sondage pas trop publcisé….. 63% des étudiants ont continué à suivre leurs cours régulièrement. Les plus “sages” n’ont pas réussi à faire entendre leur voix…
      Il est vrai que “Les tonneaux vides font plus de bruit que le tonneaux pleins”

      D’après les enfants “gâtés” de notre système, ils ne sont pas responsables du grabuge.
      Les responsables sont: la Loi 78, les policiers, Jean Charest, Line Beauchamp, les recteurs d’Uninversité, les vieux, les riches, les actionnaires etc…

      J’accuse les parents de les avoir élevés dans le LUXE, de leur avoir tout donné,
      sans rien exigé de leur part…ceci a cré une mentalité: TOUT LEUR EST DÛ…et ils ne doivent rien à personne…la gratuité ça se paye, par qui? les payeurs de TAXES…

    • La réponse est que le Québec n’ira nul part tant que le gouvernement Marois sera en place.

    • @revolution9 3 mars 2013 12h53
      Vous écrivez : «..La réponse est que le Québec n’ira nul part tant que le gouvernement Marois sera en place.»
      Ah bon ?
      Parlez-nous du MUR où nous nous dirigions avec Don Charest et sa bande d’incompétents :
      ils ont doublé le déficit à 230 Milliards, c’est le bordel dans le système de la Santé, de l’Éducation, de l’Environnement, des Garderies et tout autre ministère sur le «shopping» list de ses-ti-namis-, il a refusé pendant 2 ans une commission d’enquête dans le domaine de la corruption afin de donner le temps aux amis de ses amis de passer des documents incriminants dans la déchiqueteuse !
      Le seul département où, on doit le reconnaître, votre Ali Baba a eu du succès, c’est au Ministère de la Magouille !
      Tomassi- Whissle- Dupuis-Coretti-Delorme- Normandeau, tous des méchants séparatisses je suppose ?
      Vous êtes masochiste, aveugle, innocent ou tout simplement effronté ?
      Robert Alarie

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    novembre 2014
    D L Ma Me J V S
    « oct    
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  
  • Archives

  • publicité