Gilbert Lavoie

Gilbert Lavoie - Auteur
  • Chroniqueur au SOLEIL, Gilbert Lavoie est également publié dans les pages du quotidien Le Droit d’Ottawa, dont il a été le rédacteur en chef avant d’occuper la même fonction au SOLEIL de 1994 à 2001.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 19 février 2013 | Mise en ligne à 10h06 | Commenter Commentaires (73)

    Des tomates québécoises…

    L’idée mérite certainement d’être étudiée: le Syndicat des producteurs en serre du Québec propose au gouvernement d’offrir un accès privilégié aux surplus d’électricité d’Hydro-Québec à nos producteurs de tomates, de laitues et de fleurs.

    La proposition, si elle était acceptée, équivaudrait à offrir nos surplus d’électricité à un tarif beaucoup plus bas à ces producteurs, qui utilisent surtout du mazout pour chauffer leurs serres.

    Leur syndicat estime qu’en éclairant et en chauffant les serres sur une plus longue période de temps, on pourrait augmenter la production de 33 % et créer 2 000 emplois.

    Je ne sais pas si c’est fondé, mais ça mérite certainement qu’on s’y intéresse.

    Les tomates que vous achetez en provenance du Mexique pendant l’hiver sont beaucoup moins coûteuses que celles qui sont produites ici, mais leur seul transport est une source de pollution. Et bien honnêtement, les tomates produites au Québec pendant l’hiver sont bien meilleures que celles qui sont importées.

    Au lieu de vendre nos surplus d’électricité à rabais à l’extérieur, il serait peut-être très avantageux d’en écouler une partie ici même au Québec chez nos serriculteurs. Tout comme nous l’avons fait pendant plusieurs années pour les propriétaires des stations de ski.

    Tags: , , , ,


    • Quelle merveilleuse idée! J’approuve.

    • On pourrait peut-être chauffer aussi gratuitement l’Uquanisthan et il n’y aurait plus des pôblèmes d’endettement au Gouvernement.

    • Une très bonne idée, mais je me demande bien pourquoi on serait surpris par ce type d’initiative. Hydro a été créé pour aider au développement de nos industries, c’est une société d’État, pas une vulgaire compagnie qui ne pense qu’à ses profits trimestriels.
      Le but premier d’Hydro c’est de faire faire de l’argent aux entreprises d’ici, pas de faire de l’argent.

    • Nous devons baisser les tarifs d’hydro pour toutes les entreprises pour qu’elle soit plus concurrentielle avec les surplus. Pas seulement les entreprises de tomates de laitue. Non à la discrimination de prix commerciale!

    • Les serres sont énergivores et il y a mieux que des systèmes électriques. Les producteurs se convertissent aux biofours utilisant leur biomasse et résidus de la production de tomates. Ils utilisent aussi d’autres matières organiques comme combustible. C’est une énergie verte puissante qui convient parfaitement à ce genre d’installation sans émissions polluantes. De par sa nature, c’est une énergie encore moins couteuse et beaucoup plus propre que l’électricité.

    • Il y a longtemps que ces surplus auraient du servir les québecois au lieu de se perdre. Manque d’imagination de nos dirigeants ? Certainement !

    • L’idee est bonne mais…

      J’entends deja les PME de toutes sortes rouspeter d’indignation
      face aux favoritisme. ” Pourquoi les producteurs de tomates et de fleurs
      et pas nous?”
      Il y aurait une levee de boucliers et le gouvernement se ferait encore
      tirer des tomates.

    • Excellent idée!

      Au niveau économique, pour la création des emplois.
      Au niveau de la sécurité alimentaire, pour la diminution de notre dépendance aux produits étrangers.

      D’ailleurs, si l’État via Hydro-Québec peut financer l’industrie de l’aluminium et celle des pâtes et papiers en offrant des tarifs préférentiels, pourquoi pas notre agriculture?

      Et pourquoi se limiter aux tomates? À la quantité de jus d’orange qu’on boit au Québec…

    • Espérons que les producteurs de tomates ont payé leur carte de membre ou on financer le PLQ. Sinon, ils n’auront aucune aide du gouvernement.

    • Vous savez pourquoi la matricule 728 vient d’etre arretee?
      A-t-elle recu des tomates par des passants?

    • Pendant ce temps, la facture d’électricité du peuple va encore augmenter le 1er avril. Ce que l’on est poisson.

    • L’idée n’est pas nouvelles et l’implantation d’un tarif biénergie était déj`accessible aux serriculteurs en 1983.

      L’électricité utilisée pour l’éclairage de photosynthèse, ne peut être remplacée par le gaz même en Ontario ou ce dernier très disponible sert au chauffage de la serre, alors que les réseaux ne le permettent pas ici .

      Les grandes entreprises productrices d’aluminium jouissent pourtant d’ un tarif d’électricité préférentiel au moment même ou elle réduirent constamment leurs nombre d’employés au Québec. UNE seule usine utilise des quantités d’électricité vastement supérieures à celle de l’ENSEMBLE du secteur des serres pour un nombre d’emploi nettement inférieur.

      Ce que le gouvernement accordait avant les coupures d’une main au secteur de l’aluminium, provenait en partie de ce qui à été retiré du secteur des serres avec l’abrogation du tarif BT qui en 2004 avait moins de surplus, même si le secteur des serres emploi davantage de gens dans de petites et moyennes entreprises dans toutes les régions du Québec, gros lobbyistes obligent!

      Le drame ce n’est pas de remettre ce tarif en vigueur mais de le soumettre aux surplus temporaire d’hydro et aux changements imprévisibles de l’humeur politique.

      Les producteurs de serres qui opteraient pour un tarif après des investissements important devraient être protégés de variations subite et imprévisibles dus à la mauvaise gestion d’hydro . Si l’électricité pour l’éclairage des serres fait plein de sens ( surtout qu’une partie est perdu en chaleur qui sert rédite la charge de chauffage) utiliser des électrons pour chauffer l’est beaucoup beaucoup moins …

    • @carbo43,

      les surplus ne sont pas perdus, ils contribuent à maintenir les prix bas. C’est juste que ces surplus coûtent plus chers à produire que ce qu’ils rapportent et la proposition dont fait état M. Lavoie ne change absolument rien à cette équation. On propose d’écouler ces surplus à rabais pour favoriser quelques industries particulières.

      Je suis contre cette idée, HQ doit vendre au plus offrant, point à la ligne. Sinon, c’est le consommateur Québécois ordinaire qui se trouve à financer l’électricité de quelqu’un d’autre. Signer des contrats de vente à rabais à long terme n’est pas dans l’intérêt des Québécois. Ces producteurs de tomates ne convertiront pas leurs systèmes à l’électricité à moins d’avoir des garanties à long terme. S’il faut compétitionner des moyens beaucoup moins dispendieux comme le mentionne lleduc49 cela veut dire que nous allons manger nos bas pour favoriser un petit groupe de gens.

      HQ n’est pas là pour faire la charité. Sa mission consiste à produire et vendre de l’électricité pour en tirer un maximum de profit tout en maintenant les tarifs les meilleurs possibles pour les Québécois dans leur ensemble.

    • Hydro a des surplus? Les Libéraux à Charest ont encore dépensé inutilement en obligeant Hydro à construire des barrages.

      Que faire avec ces surplus? Hydro-Québec pourrait faire oeuvre humanitaire: donner des rabais d’électricité aux institutions qui donnent des services aux plus démunis.

      Quand aux serres, ils pourraient aussi utiliser la géothermie, moins polluante que le mazout.

    • Pour une fois qu’une initiative pourrait servir à la fois l’environnement et l’économie locale, en plus de proposer des produits frais et locaux aux consommateurs, je ne vois aucune raison de ne pas aller de l’avant…

    • Des tomates québécoises…

    • Un petit “s” à la fin de “québécoise”, dans le titre, serait le bienvenu…
      Je dis ça comme ça…

    • .
      Je trouve que c’est une bonne idée ….. mais il faut tenir compte de facteurs comme :
      Combien de temps aurons nous des surplus d’électricité significatifs ?
      Quel est le niveau d’investissements à prévoir par les serriculteurs ?
      Faut-il leur garantir un tarif pour plusieurs années ?
      HQ sera-t-il taxé de nuire à des emplois la journée qu’il devra mettre fin à cette pratique ?
      ….
      Il y aura l’envers de la médaille un jour ?

    • Avec un “s” québécoises? Ça n’empêche pas d’être une bonne idée.

    • Si nous avons réellement des surplus. Pourquoi pas!

      Mais tous les aspects doivent soigneusement étudiés.

      Par exemple: Est-ce que ce sera considéré comme des subventions gouvernementales vis à vis le commerce international (Surtout que nous aurons bientôt un traité de libre échange avec l’Union Européenne)?

    • @jpcantin

      19 février 2013
      12h10

      “Les Libéraux à Charest ont encore dépensé inutilement en obligeant Hydro à construire des barrages.”

      Charest, il n’est plus là…Alors fichez lui donc la paix!

    • @jazzcat

      19 février 2013
      11h18

      Vous avez manqué quelque chôse:

      Le PQ est au pouvoir…

    • @dcsavard

      19 février 2013
      12h05

      Je suis d’accord avec vous sauf qu’Hydro-Québec a déjà octroyé des tarifs très bas pour des industries comme les alumineries par exemple! Alors pourquoi ne pas le faire avec des plus petits?

    • Cela a déjà existé, sur un mode bi-énergie ou le producteur devait passer à un autre mode de chauffage quand le mercure passait sous environ -18°. Les prix était de l’ordre de .018$ le kwh…

      Hormis le fait que le réseau de distribution électrique n’est pas vraiment été configuré pour livrer un volume aussi massif de courant sur de si grands territoires, le principale problème qui pointe c’est que la chose parait bien quand on en est à laisser passer l’eau des barrages sans la turbiné, mais le moindrement que la production reviendrait près de notre consommation le publique trouvera peut-être moins drôle des engagements a perte pour Hydro.

      Aussi il faut se méfier des idées vite faite sur la pollution engendrée par le transport de produit venant du Mexique. Un camion rempli de 30,000 kilos de tomate cela s’appelle du transport en commun…, qui a bien des chances d’être moins énergivore qu’une production en territoire nordique.

      Autre détail, un litre d’huile à chauffage contient la même énergie qu’environ 10 kwh d’électricité. Le taux d’efficacité des appareilles de combustion sont de l’ordre de 75% alors que ceux électriques approchent du 100%. Un litre d’huile vaut +/-95¢ présentement, un simple petit calcul nous donne donc que l’huile coûte au moins 60% plus cher que l’électricité vendu au prix domestique régulier de 7.5¢ le kwh. Il ya donc déjà de la place pour soutenir certain producteur, ou il est raisonnablement possible d’amener une ligne électrique du calibre requis, sans être obliger d’offrir des prix ridiculement bas.

    • Depuis 50 ans, Hydro-Québec a eu des surplus d’électricité, suivis de pénuries, suivis de surplus, suivis de pénuries.
      Hydro-Québec a fait la preuve de son incapacité pathétique à prédire les besoins du Québec en électricité
      Là, on a des surplus. Des surplus pour plusieurs années. Mais quel va être le portrait dans 5 ans?
      On ne peut pas se fier à Hydro-Québec. Sont nuls en prévisions

      Parlant d’Hydro, quelqu’est-ce qui est arrivé à la vice-présidente? Elle a sauté, elle la péquiste, alors que le boss libéral est resté. A n’y rien comprendre

    • Et pour ceux qui donnent dans la partisanerie, sachez donc que c’est Bernard Landry et le gouvernement péquiste qui a ouvert le bal avec le premier parc éolien en Gaspésie dont l’unique but était de créer des emplois bidons suite à la fermeture de la mine de Murdochville et au fiasco de Gaspésia. Bernard Landry ne pouvait pas aller piger dans les impôts pour créer des emplois sans subir un revers politique, les Québécois en avaient plus qu’assez de ses échecs pour booster aux hormones de croissance une économie moribonde. Il a donc forcé HQ à gruger ses profits (ça paraît moins et le commun des contribuables Québécois ne surveille pas ce qui se passe à HQ) pour financer ces parcs éoliens et des usines à des coûts déjà indécents à l’époque. C’est simplement parce que nous n’avions pas atteint un nombre assez élevé de parcs éoliens que tout ça est passé comme du beurre dans la poêle. Mais, rappelons que l’électricité était achetée par HQ à 7,5¢/kWh alors que le prix du marché peinait à 4¢/kWh. Et depuis 10 ans, ces parcs sont toujours déficitaires pour les contribuables en plus d’appartenir à des intérêts privés.

      Les Libéraux n’ont fait qu’emboîter le pas, sachant que l’opposition péquiste était en bien mauvaise posture de les condamner puisque c’est eux qui avaient retiré le bouchon du bain.

    • Bon pour les producteurs de tomates et les mangeurs de tomates, mais ceux qui aiment pas les tomates sont perdant! Si on a des surplus d’électricité, pourquoi ne pas offrir à tout acheteur d’un véhicule électrique 1 an (ou 2 ou 3 ou 5 selon l’état des surplus!) d’électricité gratuite.

    • J’espère que les installations respecteront le kashrout.

    • Wow les moteurs !

      Moi je crois surtout qu’il faut respirer par le nez et que ça prend une analyse globale du secteur de l’énergie ….

      Me semble que ça part de tout côté ce dossier-là : gaz de schiste par ici, pétrole par là, éolien dans le coin, ….

      Serait-on en train de créer une « bulle énergétique », après celles de l’électronique et l’immobilier ???

    • Excellente suggestion qui, si au bout du compte n’est que partiellement applicable, aura le mérite de faire quelque choses de constructif suite aux décisions de la bande d’incompétents à Charest qui ont forcé Hydro à produire des surplus qui vont nous coûter la peau des fesses…
      Quand on pense que les libéraux se targuent d’être les «spécialistes» de l’économie !….

      @carbone-14 19 février 2013 10h26
      Vous écrivez : «..On pourrait peut-être chauffer aussi gratuitement l’Uquanisthan et il n’y aurait plus des pôblèmes d’endettement au Gouvernement.»
      Comme insignifiance, vous avez réussi l’incroyable exploit, du moins pour aujourd’hui, à surpasser johnbull !
      Dites-nous pôôôvre bicarbonate14, qui est le grand responsable des problèmes d’endettement depuis 10 ans ?
      Allez, cessez de faire une chauve-souris de vous-même : sortez dans la lumière qu’on voit de quoi à l’air une brebis volante !
      Robert Alarie

    • Des tomates cultivées ici, avec le même goût de carton que celles importées, vendues au même prix, ça réduirait la pollution atmosphérique.
      Est-ce que les producteurs d’ail chinois pourraient s’implanter au Québec?
      “C’est à nous de choisir” nos légumes…

    • Je sais pas trop… d’accord Hydro a des surplus, mais cette situation n’est pas souhaitable. Alors oui, tant qu’à avoir des surplus on pourrait les utiliser, entre autres choses, pour avantager les producteurs en serres.

      Mais gardons en tête qu’Hydro devrait être capable de vendre toute son électricité pour plus cher qu’il ne lui en coûte pour la produire et la transporter.

      Alors je ne dis pas non mais seulement dans la mesure où il serait bien clair qu’il s’agit d’une situation temporaire et qu’Hydro ne se retrouve pas à être obligée de produire des surplus pour donner des rabais à certains groupes.

    • pourquoi pas les hopitaux, commission scolaire cegep université.ça baisserait les déficits. N’importe quoi encore M. Lavoie, la sénilité vous guette
      Bernard Ouellet

    • Si les surplus sont vendus à nos producteurs à un tarif inférieur à celui que HQ obtient en vendant à l’extérieur, où est le profit collectif? Il faudrait que le prix de vente au consommateur québécois diminue en conséquence du rabais consenti…

    • Très bonne idée. On pourrait presser nos surplus de tomates pour en faire du jus et l’exporter dans l’ouest par tomatoduc.

    • L’idée est bonne. Sauf qu’il faudrait aussi penser à accorder les mêmes bénéfices à nos usines de lance-tomates.

    • Oh que oui nous en aurons besoin de tomates. Le plus tôt sera le mieux. Nous en aurons besoin pour lancer contre la “cellule Henry Bain” qui a manifesté contre la loi 14 face au burau de Pauline Marois dimanche dernier. L’affaire est ketchup.

    • Je ne sais pas comment les gens calculent, mais non ça ne baissera pas le déficit. L’électricité donnée réduira la facture de Pierre, mais en contre partie Jean ne versera plus d’argent dans les coffres de Pauline. Cette électricité que vous voulez donner pour baisser le déficit, elle coûte quelque chose à produire. Et qui paie pour la produire? Vous et moi, alors non, donner les surplus n’est pas une façon de réduire le déficit. La seule façon que cela pourrait réduire le déficit, c’est si ces surplus généraient une richesse telle que les impôts payés sur cette richesse soient plus grand que le manque à gagner de HQ. Chaque kWh donné devrait rapporter en impôts au minimum 10¢ pour que le gouvernement fasse ses frais avec une telle opération.

    • Y-a-il quelqu’un sur ce blogue qui connaîtrait un exorciste pour s’occuper de Souverain?

    • Si tout le monde raisonne comme ça, quelque l’on va faire avec nos surplus de production agricole? Subventionner encore plus nos agriculteurs… Pas plus brillant qu’il ne faut comme idée…

      http://fullcomment.nationalpost.com/2012/08/22/book-excerpt-why-eating-global-is-more-sustainable-than-eating-local/

    • J’espère que les installations respecteront la choucroute.

    • Et avec les revenus générés par la tomate, ou pourrait tomatiser les idées nouvelles des talibans de Titine, et en faire des bouchées gratuites pour tous les ânes de Sancho. WOW!

    • Si les surplus énergétiques varient dans le temps, ce qui semble plausible, cette suggestion de réussira qu’à créer une catégorie supplémentaires de «braillards» dans la société québécoise.

      En effet, quand les surplus diminueront et qu’Hydro-Québec devra annuler «temporairement» le programme de prix maintenus artificiellement bas, les serriculteurs vont monter aux barricades, peut-être en arborant des petits carrés de couleur rouge tomate.

      Et si à un moment ou à un autre les serriculteurs profitaient assez de ces prix artificiellement bas pour augmenter sensiblement leur production et exporter chez nos voisins, ils pourraient se faire accuser de concurrence déloyale et de dumping par des concurrents d’autres provinces.

      Par ailleurs, les prix maintenus artificiellement bas encouragent le maintien de l’inefficacité énergétique dans une société. Quant on paye son énergie peu cher par rapport aux voisins, on a moins tendance à bien isoler ses bâtiments ou à utiliser des moteurs, réfrigérateurs et congélateurs plus efficaces et moins énergivores. La même chose se produit avec la consommation d’eau potable traitée par la ville, lorsqu’il n’y a pas de compteur d’eau de de système de facturation.

      Ceci étant dit, j’aime beaucoup le concept de tomatoduc transcanadien proposé par oeildefaucon…

    • Pauline est en charge du projet.Don’t be inquet…

    • Les Libéraux ne s’y intéresseront tant et aussi longtemps que le Mafia ne sera pas impliqué dans le projet.

    • Et les producteurs de marijuana demanderont-ils le même privilège ?

    • Je ne crois pas qu’Hydro-Québec ende ses surplus sur le marché extérieur en de petite quantité et à court terme.

      Si ces contrats sotn du moyen temre (mettons 5-7 ans) pourquoi des secteurs de l’économie du Québec ne pourrait pas soumissionner sur ces contrats.

      En vendant des blocs d’énergies aux enchères, des industries québecoises pourrait en profiter, les prix pourrait ne pas tomber si bas (présentement 0.04-0.05$ du KW)

      Bref, si la vente de blocs d’énergie est correcte à l’étranger (USA) pourquoi ne l’est-elle aps pour le marché intérieur?

      G.Duquette

    • Bonjour,

      Enfin, une bonne idée afin de développer le Québec des régions et ainsi rentabiliser ces grandes surfaces souvent peu accueillantes pour les étrangers et les immigrants. En cultivant la tomate, pourquoi ne pas envoyer des immigrants consentants qui mettrait l’épaule à la roue en montrant comment ça se développe une région.

      En conclusion, le Québec pourrait s’afficher au niveau planétaire comme « le KING de la tomate NORDIQUE » . Un autre « king de plusse » dans cette province où la grande majorité de nos nationalistes s’ennuient de la Royauté avec le Fleurdelisé comme emblême. Car nous avons déjà le Roi du meuble, de la poutine, de la PÉTAQUE et de la pétate. Ainsi nos nationalistes québécois pourront changer leur cri de ralliement de : Lâche pas la patate pour celui de : Lâche pas la tomate. Assez pour virer le Québec à l’envers « boutte pour boutte » car les nationalistes québécois risquent de délaisser les PÉTAQUES NATIONALES afin de se « BOURRER DANS LES TOMATES » du simple fait que les tomates seront Pure Laine. Et en terminant, pourquoi pas la culture des bleuets géants, ça pognerait fort avec nos péquistes pour remettre la CAUSE sur la mappe….. Avec plaisir, John Bull.

    • Une idée géniale et facilement réalisable !
      Mais oui, bien sur, utilisons nos surplus d’électricité pour réduire les couts de chauffage de nos serres en hiver.
      Facilement réalisable, pas besoin d’en décider pendant des années pour le réaliser.
      Je suis natif de la capitale mondiale de la tomate, et c’est difficile pour moi de ne pas en glisser un mot !
      C’est la ville de Marmande, dans le sud-ouest de la France, dans le département du Lot et Garonne . Surnommée aussi Marmande la Jolie.
      Il y aussi beaucoup de vignes et également la culture du tabac.

    • Dans notre région, les Laurentides, il y en a des serres qui produisent à l’année,des tomates, des concombres et d,autres légumes, ces légumes n’ont pas le goùt de ceux qui sont cultivés en plein soleil mais ils ne sont pas pire pantoute.’ce qui est le plus important c’est que ces serres donnent de l’emploi à beaucoup de personnes.il en faudrait plus,( il y en a qui servent pour produire des fleurs,,et tout le monde est content quand nous les retrouvons à temps pour les mettre dans nos parterres,)–8-)–un bon sandwich tomate toasté salade – mayo ou un blt?——-,merci bonne journée, marie michel

    • Je serais d’accord qu’Hydro Quebec vend son électricité à prix réduits afin d’aider les producteurs de tomates et autres. Il a beaucoup de nouvelles techniques qui pourraient aussi aider ces mêmes producteurs, on peut penser aux écrans thermiques qui font economiser beaucoup sur le chauffage. On pourrait aussi faire les démarches pour évaluer l’utilisation de la géothermie pour le chauffage des serres au Québec. L’utilisation de la géothermie pour chauffer des bâtiments à vocation résidentielle ou commerciale existe depuis de nombreuses années. Cependant, son usage dans le domaine séricole est nouveau et peu connu au Québec. Ce serait une excellente idée que l’ont considere toutes les avenues possibles d’ailleurs.

    • Oups !…«exorcistes…»……..«depuis»……

    • @ jutamat

      « L’idee est bonne mais… J’entends deja les PME de toutes sortes rouspeter d’indignation
      face aux favoritisme. ” Pourquoi les producteurs de tomates et de fleurs et pas nous?”
      Il y aurait une levee de boucliers et le gouvernement se ferait encore tirer des tomates.»

      Excellente intervention ! Je n’aurais su mieux dire ! Ceci explique pourquoi notre société est si sclérosée. Pas moyen pour le gouvernement de faire des choix qui favorise le bien COLLECTIF sans provoquer la «danse du bacon». Comme à la garderie : «C’est pas juste, j’veux la même chose que lui (même si je ne sais pas ce que je vais en faire!» Et notre «gouvernmaman»de niveler par le bas. Misère !!!

    • Ce serait’y des tomates halal?

    • @ pager

      « Charest, il n’est plus là…Alors fichez lui donc la paix!»

      Il n’est peut-être plus PM mais les mauvaises décisions prises par son Cabinet (dans tous les sens du terme) vont nous affecter encore pendant plusieurs années. Ça coûte assez cher au «cochon de payant» pour lui donner le droit de critiquer Ti-Jean encore un bon bout de temps. «Je me souviens» n’est-elle pas notre devise nationale !?!

    • Il y a une grande confusion ici en laissant croire que Hydro produit trop de kWH qu’elle vend à perte , c’est absolument faux une cie électrique produit de l’énergie pour répondre en équilibre à la demande….y a pas de production en trop … Hydro est en SURCAPACITÉ de PRODUCTION , le cout de cette sur capacité est le cout des emprunts pour les équipements supplémentaires qui son sous utilisé .. c’est totalement irréaliste de calculer la surcapacité en terme de tarif électrique d’électricité vendue si on ne la produit pas faute de demande…

      Lorsqu’on planifie de très gros ouvrages au moment de la livraison qui prend parfois 10 ans on est toujours en SURCAPACITÉ momentanée jusqu’à la prochaine pénurie et ce depuis plus de 40 ans ..…

      De toute manière ça c’est la théorie car en pratique c’est plutôt quand les politiciens doivent sous la pression des contracteurs du bon bord construire un gros barrage hydro arrange ses chiffre pour laisser croire que on va manquer d’électricité et que ça presse … même chose quand on veut justifier des grosses grosses centrales au gaz sous la pression du lobby du gaz ….quand on veut justifier des ventes à rabais aux lobby des grosses alumineries hydro est forcé d’arranger les chiffres pour dire à quel point on a des surplus et qu’on devrait les vendre a rabais pour créer des jobs payantes… Le chiffrier utilisé par Hydro constitue un modèle unique d’élasticité comptable ….

      Par ailleurs l’idée de vendre un bloc d’énergie aux producteurs de serre proposé par un des participant comme on le fait pour les producteurs d’aluminium est très bonne , de toute manière en vendant des bloc c’est un peu comme négocier un contrat ou de vendre au States en bloc garantis a un prix fixe.

      De cette manière un bloc garanti permet aux deux parties de suivre les prix du marché c’est la valeur du marché qui décide et comme pour le moment en raison des bas prix du gaz naturel il est bas mettons on signe pour 5 ans avec les producteurs de serres en groupes…mais pas à court terme… et hydro qui à déjà bénéficié de gros bloc en achetant par contrat de l’énergie pas chère à Terre neuve devrait trouver ça cool … si c’était si bon que ça pour Hydro alors …

    • @dj_gyneco 19 février 2013 19h22
      «Y-a-il quelqu’un sur ce blogue qui connaîtrait un exorciste pour s’occuper de Souverain?»
      Madame ou monsieur le/la «gyneconpagnie», les exorcistes sont actuellement trop occupés avec les brebis de la bergerie libérale depuis que Charest est parti et que les fédéraux sont à genoux devant ti-pet, le fils de l’autre, le grand-pet…
      Question de vous consoler et d’«épicer» les déboires électoraux de votre bergerie, puis-vous suggérer Raël, il est à la recherche de membres dont les aptitudes correspondent à celles de la bergerie libérale : morale élastique, petites vertus et insatiable besoin de «luxure» !
      Amen !
      Robert Alarie

    • M.Lavoie,
      J’invite les colons-fédéralistes-pisse-vinaigre-auto-dénigreurs à visiter les sites Savoura (Serres du St-Laurent), le plus gros producteur de tomates au Québec, dont les excellents produits se vendent en Floride ! Vous avez bien lu: en Floride…
      Les mêmes colons, pourraient visiter Rose Drummond, un autre fleuron Québécois !
      Conclusion ?
      Quand t’es looser, tu creuses tes propres trous pour t’y enfoncer !
      Robert Alarie
      P.S. @johbull : au lieu de faire l’insignifiant, sors de ton étable et va visiter les Serres du St-Laurent, c’est dans ton patelin !

    • •cotenord_7 19 février 2013 22h03 et oeildefaucon 19 février 2013 16h53
      Vous écrivez : «Ceci étant dit, j’aime beaucoup le concept de tomatoduc transcanadien proposé par oeildefaucon…»
      Ouais : « Deux cerveaux : l’un est perdu et l’autre est parti à sa recherche»…
      Le Roc aime bien ce genre de «légume» québécois … !
      Robert Alarie

    • 1- Lorsqu’une compagnie a des surplus, elle BAISSE les prix pour l’écouler. Pas Hydro-Québec qui facturera plus cher SES clients parce qu’elle a des surplus…

      2- Les légumes de serre sont fades et dégueulasses. Pas d’accord pour produire encore plus de ces abjections dont les prix sont inexcusables.

      3- Pourquoi les producteurs de serre? Qu’ont-ils fait d’extraordinaire? Pourquoi pas les maisons privées qui chauffent au mazout? Les autres usines qui chauffent au mazout?

      4- Cesser d’en produire des surplus en stoppant tout développement éolien et autres lubies.

    • Avec autant de surplus,combien d’employes a la porte deja???
      Oups,au Quebec ca ne fonctionne pas comme ca n’est pas?

    • @pager
      Charest, il n’est plus là…Alors fichez lui donc la paix!
      J’ai tellement hâte de le revoir à la commission Charbonneau nous redire qu’il ne savait pas,qu’il ne s’en souvient pas ou qu’il ne connait pas celui-ci ou celui-là…Ah!Ah!Ah!

    • @dj_gyneco 19 février 2013 19h22
      «Y-a-il quelqu’un sur ce blogue qui connaîtrait un exorciste pour s’occuper de Souverain?»
      En première page de cyberpresse:
      «Richard Henry Bain, accusé de l’attentat mortel du Métropolis, veut se défendre lui-même. :.
      «J’ai le meilleur avocat: Jésus-Christ», a tonné l’accusé en montrant une bible. !
      Me croyez-vous maintenant quand je vous dis que les exorcistes sont occupés à soigner des fédéralistes ?
      Terminus Ottawa Décapitaluim !
      Robert Alarie

    • seulement un o à loser…!

      Looser, ça veut dire “encore plus relachė”.

    • C’est une des idées des plus stupides que j’ai entendues. Cela me fait penser à l’Arabie Saoudite qui dépense quelques $600 la tonne pour produire de l’eau qui sert à arroser les plantations de blé en plein désert.

      Que vont faire les producteurs de tomates lorsque l’Hydro Québec n’aura plus de surplus et qu’elle voudra hausser les tarifs à niveau plus commerciale? Que va faire le gouvernement lorsque les employés de ces producteurs vont manifester à Québec pour maintenir des tarifs bas afin de sauver leurs emplois? Vous n’avez qu’à penser aux étudiants qui ont bénéficié de tarifs gelés depuis les années 70s. Ou encore, au réseau de garderies à $7 par jour.

      Je pourrais continuer à donner plusieurs exemples.

      La meilleur chose à faire est de vendre de manière sporadique aux enchères des blocs d’électricité sur le marché canadien ou américain.

    • Les dretteux-libéraleux-fédéraleux-charestteux-maniganceux n’aiment pas les projets proposés sous le régime péquistes. Vous me faite rire avec votre arogance et votre manque de conscience sociale. C’est cette mentalité-là qui fait horreur à la grande majorité des jeunes que vous avez essayé de mettre au pas en les matraquant sous votre gouvernement Charest. Ce gouvernement précédent le PQ ,est le pire que le Québec ait connu et honte à vous les partisans libéreux d’avoir, avec votre vote, élu des incapables, des marionnettes dont certains ont trempé dans la corruption, collusion et le financement illégal.
      Votre membership libéral baisse à un niveau très inquiètant, vos 3 candidats à la chefferie font du ‘’stand up” comique et il n’y a que vous (et de moins en moins nombreux ) pour assister à ce spectacle indigeste et vulgaire.
      J’ai hâte en tabar…..de voir mon QUÉBEC devenir un Pays!!

    • jazzcat
      20 février 2013
      06h45

      ”Les Libéraux ne s’y intéresseront tant et aussi longtemps que le Mafia ne sera pas impliqué dans le projet.”

      Vous visez juste…

      De toute façon quand on voit certains blogeurs libéreux, on voit que la concentration de la culture des poires et des navets était à son apogé durant leur rêgne. HiHi!!

    • @dj_gyneco
      19 février 2013
      19h22
      Un autre dretteux qui voit des démons partout!
      Le 4 septembre dernier on a chassé du pouvoir les vrais démons(les ptits malins libéreux) qui sont maintenant dans l’enfer pour un maudit boutte . Le Frisé Satan en chef et quelques Princes et Princesses des Ténebres ont déconcrissé mais ses adeptes sont toujours en attente du pouvoir avec le feux au c….et pour longtemps . HéHé!!

    • @pager
      ”Charest, il n’est plus là…Alors fichez lui donc la paix!”
      Vous n’avez rien compris mon cher pager, c’est l’idéologie néolibéral et ses adeptes dont fait partie Charest et ses moutons dont nous parlons ….
      Ce sont eux qui nous ont laissé 1milliard 600 millions de déficit en plus d’avoir massacré l’environnement, d’avoir vendu nos richesses à rabais, d’avoir laissé libre cours aux enveloppes brunes,d’avoir laissé la corruption s’éternisée pendant 3 ans, etc.
      C’est cela aussi que la majorité des jeunes étudiants et des dizaines de milliers de personne gens de tout âge ont dénoncé lors du Printemps Érable….

    • Bonjour,

      Bien sûr, il ne faut pas que le prix de revient de la tomate soit plus bas que celui des « pétaques québécoises » car les nationalistes du Québec vont se garrocher sur les tomates et ainsi mettre la culture des « PÉTATES à TERRE ». Tout comme la Cause Nationale qui a perdu « tous les poils de sa BÊTE » en ayant la pantoufle totalement à terre……..

      Que fera l’industrie de la pétaque si nos nationalistes délaissent le PLAT National de la poutine ??? Car la poutine est le Plat National de nos amis les nationalistes car ÇA coûte pas cher et pis ça BOURRE le québécois pour KUKE cents. Et c’est avant tout « RASSEMBLEUR devant une poutine». Écoutez les cris de joie en passant devant les POUTINERIES de votre voisinage lorsque nos nationalistes entonnent en choeur : Il est des Nôtres, y mange d’la poutine comme nous Autres……

      En conclusion, afin d’éviter de se faire traiter de mauvais vignerons comme le vigneron Parizeau avec sa piquette du Château de l’Élysette, quelques québécois firent du vin de glace…. Et pourquoi pas mettre en marché la « TOMATE DE GLACE » sur vigne en fermant le courant lorsque les tomates sont mûres. Tout en faisant attention au fragile marché de la pétaque qui coûte pas cher et qui BOURRE le québécois pour pas cher. Afin qu’il puisse faire du millage au lieu de se pogner le beigne comme le péquiste avec sa Cause….. Avec plaisir, John Bull.

    • @fauconcanadien 20 février 2013 19h44
      Votre comparaison avec l’Arabie Saoudite est de mauvaise foi et sent le sable bitumineux…!
      Selon les «inventaires» d’Hydro, les surplus vont être là pour plusieurs années encore..
      Le jour où il devra y avoir «ajustement» des tarifs, si jamais c’est le cas, ça pourra toujours se faire graduellement….!
      Pendant ce temps-là, que ce soit pour la culture en serres ou toutes autres applications, reconnaissez au moins le mérite de regarder des façons d’être productif avec une ressource qui dort sur les tablettes !
      C’est sûr qu’en bon fédéraliste, tout ce que peut faire le PQ c’est mauvais !
      Vous préférez la «réingénierie» de Charest, l’expert en économie qui a doublé le déficit pour engraisser sa machine et ses ti-namis !
      Je présume que vous êtes d’accord avec oeildefaucon et cote_nord pour un «tomatoduc»…?
      Un «légume» québécois de plus réjouira sûrement le ROC…, trois cerveaux qui se cherchent dans le désert des neurones, tout un spectacle !
      Robert Alarie

    • @souverain

      Il n’y a rien de pire qu’un souverainiste qui ne veut rien comprendre, sauf les idioties péquistes.

    • @oeildefaucon, cote_nord et fauconcanadien,
      Je sais que vous préférez l’ouest canayen au Québec, alors question d’apporter un trophée avec vous et de montrer au ROC que les fédéralistes québécois, en fins gastronomes, accompagnent leur «bœuf commercial» de «légumes», m’est d’avis que johnbull attend votre appel…
      Bon voyage !
      Robert Alarie

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    janvier 2014
    D L Ma Me J V S
    « déc   fév »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité