Gilbert Lavoie

Gilbert Lavoie - Auteur
  • Gilbert Lavoie

    Chroniqueur au SOLEIL, Gilbert Lavoie est également publié dans les pages du quotidien Le Droit d’Ottawa, dont il a été le rédacteur en chef avant d’occuper la même fonction au SOLEIL de 1994 à 2001.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 13 février 2013 | Mise en ligne à 15h52 | Commenter Commentaires (59)

    Joyeux anniversaire?

    Vous vous rendez compte? Il y a déjà un an que ça dure. Un an depuis que la crise étudiante a éclaté au Québec. Un an que l’on se querelle passionnément sur les droits de scolarité et le financement des universités.

    Et ce n’est pas fini… Il y aura un Sommet sur l’enseignement supérieur. En théorie, le gouvernement devrait y annoncer sa décision sur le droits de scolarité.

    Mais vous croyez vraiment qu’il y aura consensus, et qu’on passera à autre chose?

    Tags: , , , , , ,


    • 1 an où on s’aperçoit que c’est celui qui crie le plus fort qu’on écoute, pas le plus intelligent.

      misère.

    • Si la situation s’est envenimée et qu’elle dure encore, tout ça c’est la faute de Charest qui n’a pas pris ses responsabilités et qu’il s’est foutu de leurs gueules. Voyez ce qu’il est devenu. Le bon côté de la chose, nous en sommes débarassé

    • je suis pour la hausse des droits de scolarité libérale et pour des élections au plus vite dehors marois bougon

      j’ai hâte au prochaine manifestation contre les péquistes …je vais être présent a tous les jours
      avec mon carré rouge ect
      pour quand la gratuité ..pour mon retour en classe …je suis retraité …
      alors science politique -histoire et je cherche …..gratuit yes
      nous sommes plusieurs a attendre a la porte des universités
      vous allez payer pour nous la majorité silencieuse ….vive la classé -et bougon marois
      go duchesne et bougons marois-parizeau lollllll

      j’ai hâte au sommet pour aller manifester ….nous sommes déjâ plusieurs

      go gratuité go

    • Il n’y aura pas concensus à la suite du sommet mais il n’y aura pas de «parade» dans les rues de Montréal ou ailleurs. Le PQ a tout donné et même plus, que voudront donc les étudiants? Je ne miserais toutefois pas sur ce point, ils vont probablement trouver quelque chose.

    • «Mais vous croyez vraiment qu’il y aura consensus, et qu’on passera à autre chose?»

      Mais non, on a des gouvernements d`incapables au Québec. Pas capable de décider rien s`en reculer ou faire des sommets ou autres grands cirques de palabreux. Et les coupures dans les universités de 250 millions sur 2 ans, c`est de la frime. Le gouvernement par des mesures d`exeptions comptables et budgétaires va permettre aux universités de faire des déficits pour pallier aux coupures. Le gouvernement pellete par avant son déficit. Et quand ils nous diront qu`ils ont atteint le déficit 0, c`est de la foutaise de politiciens. Ils peuvent bien avoir une réputation pire que les “dealers” de “chars” usagés.

    • “Un an que l’on se querelle passionnément”?

      C’est faux. On a arrêté de se quereller le jour où Charest a été congédié.

    • Je crois qu`on est tres loin d`une entente et que la péjorative rue est encore une option qui pourrait être utilisée pour passer un message au gouvernement.

      M`enfin, faisons confiance. Je crois que les partis en cause savent fort bien que c`est mal parti et que ca va prendre la volonté et les sacrifices de tous pour en arriver avec une solution viable.

      Une heureux anniversaire qui commémore un mouvement beaucoup plus grand qu`étudiant. Oui bien sur ce sont eux à qui on doit la gratitude de s`être levés pour exprimer le ras-le bol mais au dela de cela on voit avec la commission Charbonneau que l`entêtement du gouvernement à nier la réalité devait cesser. Bleus ou rouges les politiciens sont tous concernés par le pietre état de mon Québec et si financierement on gratte les fonds de tiroirs aujourd`hui ìl y a des raisons et il faut y faire face.

    • Tout dépend de ce qu’on appelle un consensus. Il n’y aura pas unanimité mais peut-être une majorité de participants en faveur d’une solution donnée, surtout si lesdits participants sont triés sur le volet par le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie et leur donnera un temps trop limité pour faire valoir leur point de vue.( En passant, j’espère qu’on n’invitera pas encore le Sénégalais – ça a coûté combien pour le faire venir?). Le gouvernement appellera ça un consensus. Ça ne voudra rien dire si les principales universités ne sont pas d’accord. Une entente qui ne plaît qu’aux étudiants, aux succursales de l’UQ et aux syndicats, même si elle est approuvée par une large majorité des participants, ne voudra rien dire. De même, on l’a vu au printemps dernier, un accord qui avait été entériné pas les associations étudiantes a été dénoncé par ces mêmes associations deux jours après parce qu’elles l’avaient mal compris.

      Est-ce qu’on va passer à autre chose? Si on ne règle pas le problème du financement des universités et qu’on fait semblant qu’il est réglé, est-ce que ça peut s’appeler passer à autre chose? À mon avis, pour passer à autre chose, il faut d’abord régler le problème de façon intelligente, ce qui requiert un ministre compétent 1) en enseignement supérieur, 2) en recherche, 3) en science et 4)en technologie, et qui ne méprise pas les universités dont il a la responsabilité. (À propos, on attend toujours sa biographie sur son site web. J’aimerais savoir ce qui, dans son passé, le qualifie à occuper ses fonctions actuelles. Comme on ne sait presque rien de son passé, sauf qu’il a été journaliste à Radio-Canada, et que son comportement présent n’est pas à la hauteur de ses titres ronflants, il y a de quoi s’inquiéter. Il est en train de détruire en quelques mois ce que nous avons mis 50 ans à construire.)

      Nos gouvernements aiment dire que les problèmes sont réglés, même si ce n’est pas le cas. M. Lucien Bouchard, quand il était Premier Ministre, présidait des sommets qui se terminaient par des consensus à l’arrachée mais qui ne réglaient rien. Plusieurs gouvernements successifs ont fait semblant d’avoir un déficit zéro alors qu’il n’en était rien car on n’incluait pas le déficit des hôpitaux, des universités, etc.

      On pourra donc déclarer qu’il y a eu un consensus et qu’on passe à autre chose, mais ça risque de vouloir rien dire.

    • En fait, on en avait un gouvernement qui avait le courage de faire ce qui devait etre fait meme si c’etait impopulaire, mais on l’a pas ré-élu.

      A la place maintenant, on a un beau gouvernement de girouettes qui savent meme pas sur quelles motions elles votent.

    • @mess – 13 février 2013 – 16h20
      Un Q.I. de 100, ça fait donc des analyses de ce genre … misère … tout comme les carrés rouges sans doute.

    • À moins que le PQ et Madame Marois leur accorde tout et encore plus, il y aura encore des manifestations et des revendications, organizées principalement par la partie la plus extrémiste de l’ASSÉ. Donc les troubles se déroulement principalement à Mtl, et les manifestants seront principalement de l’UQAM.

      Je ne crois pas que la majorité des étudiants fera la grève, car je crois que cette même majorité veut poursuivre leurs études et obtenir leurs diplomes.

      Claude Poirier

    • Il faudrait savoir un jour ce que pensent le 5% des Québécois qui financent via leurs impôts les beaux rêves sociaux de tous et chacun?

    • Les rentiers sont la majorité…

      Les culottes courtes sont la minorité…

      Un gouvernement, pour se faire élire, privilégiera toujours la majorité. Quitte à devoir réprimer la minorité par des lois, des rhétoriques ou bien de la violence physique perpétrée les forces constabulaires au nom de la sainte ordre de ferme ta gueule et accepte la gerboise.

      Vous dites que c’est un anniversaire?

      Ma question: C’est l’anniversaire de quoi?

      Quand on n’est même pas de s’entendre sans déchirer sa chemise d’un côté comme de l’autre. Je ne vois rien de très réjouissant.

      Vive la Contre-révolution tranquille!

      Vive Lucien, Jean et les suivants !

    • Ramenez les libéraux ou encore pire élisez la CAQ et bienvenue à la révolution pas tranquille .
      Celle -là la prochaine sera la bonne ,les jeunes et les nouvelles forces d’une vraie gauche Québécoise sont en place et plus jamais il n’y aura de gouvernance drettiste au Québec.
      Le Québec sera VERT ou rien.
      Le Québec sera social démocrate ou rien.
      Le Québec sera souverain ou rien.
      Vite la mise en place d’un régime humanisant anti capitalisme.
      La démocratie participative et directe sera ici le nouveau départ devenant un exemple mondial.
      Gilles Ménard

    • Plus de $90 millions plus tard, c’est le cadeau que les libéraux nous ont laissé, pour couvrir l’entêtement de Jean Charest qui refusait de dialoguer avec les jeunes.
      Ce fut une immense farce que de monter une partie de la population (les jeunes) contre l’autre partie de la population, une véritable honte, surtout celui d’envoyer la police pour matraquer nos enfants, et leur tirer dessus avec des balles en caoutchouc aussi grosses qu’une balle de baseball et dont l’usage est interdit aux USA par les forces policiéres.
      Le Parti Québécois dialogue avec ces mêmes jeunes en allant à leur rencontre, ce que refusait de faire Jean Charest, qui était aussi ministre de la Jeunesse !
      Honte aux libéraux.

    • “pour quand la gratuité ..pour mon retour en classe …je suis retraité …
      alors science politique -histoire et je cherche …..gratuit yes”

      Yes ! Bonne idée ça. Moi aussi je vais aller mes inscrire avec mes vieux amis. On va s’installer en arrière de la classe et quand le prof va vouloir parler de la révolution tranquille, on va lui dire : “Tu connais rien le jeune, t’étais pas là, laisse faire on va expliquer” On va s’installer en avant et expliquer, il va y avoir des petits bouts sur nos maladies mais ça ça va être encore plus intéressant que l’histoire du Québec. Si y en a un qui dort, on va lui lancer une craie ou une brosse de tableau, parce que ça se passait même dans notre temps et s’il n’y a pas de craie, on prendra un dentier ou une marchette.

      On va inciter les jeunes à la grève, on va leur dire : “Maudit que vous avez pas vécu. Le gouvernement surtout dans la dernière année du mandat, voudra pas payer 100 millions pour les policiers, demandez 40 millions… Sûr que Madame Marois va payer, elle veut pas laisser son nom dans l’histoire comme la première femme premier ministre qui a déclenché le massacre du Vendredi saint ou quelque chose dans le genre. Peu importe après qu’elle parti qui gagne, tu demandes un autre 40 millions en salaire si toute est déjà gratis. C’est de même que ça se fait les affaires, voyons donc. Vous connaissez rien c’est ben effrayant, faut toute vous dire.

    • M. Lavoie,
      je suggère humblement que vous passiez à un autre sujet. Depuis le temps que vous en faites un sujet à débat , on a tous compris que la médiocrité et l’opportunisme des souverainistes nous amènaient devant un mur. Si des gens de l’étranger s’intéressent à ce débat, nous passons pour une bande de joyeux “totons”. C’en est devenu gênant par la grâce de Mme Marois et son chiffon rouge, de l’incompétent Ministre Duchesne et son sous -fifre Blouin , heureux possesseur d’un DEC en Sciences Humaines (sans doute sans maths). Je pense que Mme Lisiane Gagnon a conclu ce débat dans la Presse d’hier.

      Georges Michaud

    • La querelle est un terme bien infantilisant pour un sujet aussi important que l’éducation. Vous préféreriez sans doute, monsieur Lavoie, que l’on s’en remette aveuglement à quelques technocrates, oligarques et faiseurs d’opinions patentés qui pensent détenir la vérité sur le bien commun, une petite clique dont vous êtes la courroie de transmission plus qu’enthousiaste.

      Et bien ne vous en déplaise, nous sommes plusieurs à penser que le bien commun, c’est à nous tous de le définir. Alors ce sujet restera d’actualité tant et aussi longtemps que nous serons pas arrivés à une solution démocratique et égalitaire.

    • @patfilteau : on ne se chicane plus sur les droits de scolarité, le PQ a tout cédé aux étudiants de la FEUQ et de la FECQ. Le Secrétaire de l’ASSÉ a bien dit que ce n’était pas par générosité de la part de Pauline Marois mais par peur d’avoir d’autres manifestations. Cela s’appelle, il me semble de la lâcheté.

    • Probablement que quelqu’un leur a dit, à ces étudiants:
      FAITES VOS MANIFESTATIONS…Vous ne serez jamais inquiété car c’est une formidable occasion pour la police de faire du supplémentaire. Continuez pendant cent jours s’il le faut. Personne ne va vous inquiéter!

      Incroyable cette province de T*C*

    • Attention! En prévision des célébrations du 1er anniversaire de la crise étudiante, une grosse vente de carrés rouges et de casseroles usagés aura lieu à l’UQAM. Les carrés rouges ont été à peine portés par quelques péquistes et les casseroles sont en bon état. Pas cher!

    • .
      Y’en aura jamais de consensus ! …. La démocratie c’est une navigation en zigzag …. gauche-droite-gauche-droite (ou l’équivalent) …. notre seul problème c’est qu’avec le projet de souveraineté qui vivote depuis bientôt 20 ans si ce n’est pas 30, on a perdu le sens des priorités ….
      C’est quoi la priorité, la gratuité universitaire ou le décrochage scolaire, ou la santé ou les garderies, ou …. le chômage ?

      Tant qu’on n’aura pas une vrai campagne électorale ou chaque parti dit vraiment ses priorités pour les $$ disponibles, on va virer en rond … ou en bourrique avec des manifestations.

    • Le plus important est que l’antisémitisme soit inexistant.

    • Ces gens qui ont voté tout comme Mister Babe …si au moins ils se souvenaient de ce qui s est passé..bien non il faut bien qu il tente par tous les moyens de salir tout ce qui ne vient pas de leur parti.Ces gens-là qui votent toujours du même bord…sont à la veille de dire que depuis 5 mois tout ce qui est arrivé ce serait de la faute du PQ. Est-ce qu ils écrivent quand on voit qu Ottawa a dépensé (20 milliards) pour des bateaux que l on construits actuellement à Halifax? Pensez-vous qu ils vont parler que les F-35 qui devaient coûter 9 milliards et qui actuellement vont nous coûter plus de 65 milliards. Et avec un plaisir malsain ils vont parler de la paille dans l oeil du nouveau gouvernement pour tenter de cacher toutes les inepties pour ne pas dire plus des 9 ans de leur parti. Si tout comme à Ottawa Harper et charest à Québec n auraient pas enlever la taxe que les institutions bancaires et souvent leurs frères jumeaux payaient…et bien on aurait pas été obligé de faire le grand écart pour tenter les 9 ans de pourriture libérale. Ça c est la même chose que: 31 décembre 2011 les pétrolières (des gens honnêtes…sic)payaient 16.5% d impôt et comem cadeau de Harper, le lendemain 1er de l An2012…c était 15%…Puis pendant ce temps-là Harper se mêle et les autres avant étaient pires,des compétences réservées aux provinces.Pour terminer faites un effort et aller voir la trahison d’adélard godbout en 1942.

    • Ils sont impayable ces libéraux, un qui traite le peuple de casseroles et l’autre de sauvages!

      Et quoi encore?

    • correction: impayable avec un ‘’s”

    • Consensus peu probable, la position des étudiants n’ont pas bouger d’un poil depuis leur boycott. Les recteurs, eux, le gouvernement ne les écoute même pas.
      La proposition la plus probable, l’indexation, ne règlera rien au sous-financement de l’éducation supérieure. Alors, l’exercise est à répéter.

    • Ça sera difficile d’arriver à un quelconque consensus si la question sur laquelle on doit débattre n’est pas claire (souvenir de référendum quelqu’un?). Si la question est le sous-financement des universités, c’est différent de la gratuité ou encore l’accessibilité. Il y a des liens entre les différents cas, mais pas forcément, d’où le vaudeville que l’on vit depuis des mois.

      Comment fait-on pour avoir un débat de fond quand les arguments sont soit sur des pancartes ou dans des éditoriaux de 800 mots qui pourraient facilement servir de base pour un cours sur les sophismes au CÉGEP?

      Voilà la recette pour entretenir un discours de sourd depuis près d’un an: vos collègues rejettent du revers de la main toutes les inquiétudes légitimes sur les impacts d’une hausse. De l’autre côté, l’ASSÉ fait de même en brandissant des épouvantails.

      Attendez que l’on commence le débat sur la santé…

    • Un an que les enfants de la réforme sont sortis manifester. Il n’y pas de quoi fêter.

      Tant qu’à moi, j’espère qu’il n’y aura pas de consensus. Ce n’est pas un sommet sur l’éducation supérieure, c’est un procès des recteurs. C’est sur qu’il y a de petites améliorations dans la gestion, il y en a à faire dans toutes les entreprises, petites ou grosses. Sous ce fallacieux prétexte, on a déjà commencer à couper les vivres aux universités. Comme si le seul objectif d’une université était d’être un gros cégep. Et la recherche? Et l’avancement des connaissances?

      Si on récupérait les améliorations aux prêts et bourses consenties en échange des augmentations des droits de scolarités, on aurait p-e l’argent nécessaire au financement de la recherche ou à l’amélioration des budgets universitaires.

      Personnellement, je trouve qu’on fait beaucoup trop de place aux étudiants, particulièrement à l’ASSE(z).

    • « Mais vous croyez vraiment qu’il y aura consensus, et qu’on passera à autre chose? »

      – — –

      Qu’il y aura consensus? Non.

      Qu’on passera à autre chose? Oui.

      Et cette autre chose est le débat souverainiste qui sera remis à l’avant plan.

      Y aura-t-il alors consensus? Non.

      Puis on passera à autre chose… sans doute la langue.

      Et si encore une fois par la suite il y aura consensus? Non.

      Donc, on passera à autre chose. Et ce sera quoi? Les urgences peut-être, ou encore la commission Charbonneau, ou encore le stade olympique…

      Puis un jour on apprendra que les Québécois se déplaceront en voiture grâce au pétrole des sables bitumineux, qu’il y ait consensus ou pas sur la question.

      Daniel Verret Nadagami

    • Personne n’est à la recherche d’un concensus dans cette affaire. Les étudiants n’ont plus le même rapport de force que l’an passé ni la même capacité de se mobiliser. Ceci diminue considérablement leur pouvoir de négociation. Ce gouvernement, tout en évitant la provocation, en profitera pour leur entrer diplomatiquement dans la gorge une pseudo entente. Les étudiants feront diplomatiquement semblant de l’accepter en se disant que la bataille reprendra lorsque les conditions gagnantes seront réunies. Tout le monde gagne du temps.

    • L’assé (en lettres minuscules) ne sera pas du sommet sur l’Éducation….pas de problemes La Premiere et son gouvernement a l’écoute va reculer et leur offrir la gratuité et ce sera a cause du gouvernement précédent !

    • Une fois le sommet fini , on pourra peut-être parler du gros réformiste qui est en train de nous faire la passe faite à la Grèce ,soit nous endetter avec des centaines de milliards dans le militaire pour nous rentrer des mesures d’austérité dans la gorge et enrichir ses commanditaires pendant que des “infotainers” grassement payés et leurs larbins lobotomisés vont nous parler de péréquation .

    • Ce n’est pas compliqué, Madame Marois a besoin des étudiants pour faire l’indépendance alors la gratuité sera au menu et accepté sans consensus. De toute façon, MAdame Marois jusqu’à présent est incapable de dire non et recule sur tous les dossiers. Autant M. Charest était inflexible, autant Madame Marois ne l’est pas assez. On manque de leader inspirant au Québec.

    • J’ajoute également que le réel problème provient qu’il y aurait dû avoir consensus à l’assemblée nationale l’an dernier pour régler le problème des frais de scolarité. Chacun y est allé en essayant de se faire du capital politique à même ce dossier. Je crains pour l’avenir..

    • Un leader au style de Barack OBAMA serait tellement inspirant pour les jeunes que certains de ces jeunes en manque de leader paieraient pour aller l’entendre.

    • Le plus important est que les OGM soit inexistant.

    • Dans un Qwebec socialiste et jovialiste, le citoyen moyen deviendra comme le robot mécanique exposé dans le hall principal d’Uquanisthan il y a quelques années et qui faisait pipi-caca à la seule demande de son concepteur, pour le plus grand plaisir des tout-petits.

      La gerboise égale pour tout le monde alors? Peu probable. Ci-joint une nouvelle carte de crédit absolument gratuite pour tous les talibans d’Ailleurs ou d’ICI et vous enverrez toutes les factures à Parizeau s.v.p. Il est gras-dur…

    • Les étudiants lucides qui boycottent le gel devraient aussi logiquement boycotter les prêts et bourses indexés qui leur ont été accordés récemment, tout en demandant à Soeur Françoise de bien vouloir combler la différence de sa poche si besoin. Basta! la Mafia de la sempiternelle gouvernance aux frais des Autres s.v.p.

    • Les simplets qui blâment uniquement Jean Charest dans cette affaire en ont oublié le principal ingrédient: Les jeu des centrales syndicales. Leur haine viscérale envers le gouvernement Charest leur fait écrire ou dire n’importe quoi.

      C’est clair que sans l’orchestration et tout l’$$$ du trio FTQ-CSN-CSQ, cette crisette aurait été moins longue qu’elle ne l’a été. Les centrales syndicales avaient un compte à régler avec Charest qui avait mis ses culottes face au placement syndical et autres. Une fois leur objectif atteint, (Charest dehors) peu importe le résultat des concessions faites par le gouvernement libéral dans le dossier des frais de scolarité, ils avaient obtenu ce qu’ils souhaitaient: Pôline la casserole et ses pleutres formaient le nouveau gouvernement, même si ’so so so’ par la peau des dents.

      Le puissant trio s’est servis de la frange radicale du mouvement étudiant comme principal intervenant. C’était beau à voir! On fournissait argent, bus pour le transport, des dizaines de milliers de dollars des membres syndiqués (sans leur accord bien sûr!), tactiques de goons de la FTQ et des excités de la CSN, tout, tout…. C’étaient d’une évidence que le plus profond des idiots comprendrait.

      Une fois le but atteint, – “Charest dehors”- le moteur du mouvement n’a vraiment plus intérêt à continuer à s’investir, l’ennemi est défait et leur petits amis PQ sont au pouvoir.

      J’allais oublier radio cacanne, RDI et Duchesne en tête, s’agenouillant littéralement devant leurs trois petits chéris totalitaires, les traitant en grandes vedettes! On connaît la suite. Quant à L’ASSÉ, il n’y a rien à faire avec cette bande de déconnectés de la réalité. Je pourrais même dire la même chose de la madame-professionnelle-des-études-éternelles-pratiquement-gratuites… :)

    • Bravo ♥Mme Marois♥ !
      On ose vous reprocher de reculer dans vos décisions, parceque justement vous écoutez le peuple.
      C’est exactement l’inverse que faisait le gouvernement libéral de Jean Charest !
      Pendant 9 ans ils se sont foutu complétement du peuple, et ne sont jamais revenu dans leurs décisions.
      Un gouvernement intransigeant, inhumain, complétement à l’écoute de la classe des biens nantis.
      On dirait en lisant les commentaires des fédéralistes ici qu’ils s’ennuient de cette facon de gouverner et en redemanderaient !
      Ils nous ont laissé une facture de $ 90 millions, pour faire gérer la crise sociale par le matraquage policier, et ont laissé se confronter notre jeunesse avec la population en espérant en retirer des bénéfices électoraux !
      Comment pouvons nous oublier cela ?
      Plus jamais les libéraux au pouvoir, on a eu notre dose cette foi ci !

    • Corrigez moi. Vous ne faites pas de différence entre “la rue”, comme l’appelait Jean Charest, et le Sommet qui se déroulera de façon plus civilisé. Pour vous, vraiment, il n’y a pas de différence??
      GTremblay
      Montréal

    • Je m’amuse comme pas un. Nous allons voir maintenant la ‘’dalle de béton’‘ et son club de carrés rouge, incluant J.F. Risée, Breton le bougon , l’incompétent ministre des finances, secondé par les médiocres journaliste Drainville et Duchesne et ne pas oublier ‘’Aniaise’‘ , se faire planter à leur tour. Ces chers petits anges de l’ASSÉ vont maintenant mordre la main de matante l’incompétente. Tous ces incompétents criaient haut et fort que Charrest ne voulait pas négocier. Voyons donc comment la ‘’dalle de béton’‘ sait négocier…avec les parasites de gogauche qui sont même pas assez intelligents pour comprendre que pour payer leur vie de parasites ça prends des méchants capitalistes de droite pour les traîner.

    • Bonjour,

      Bien sûr, un Joyeux Anniversaire pour tous nos étudiants……. En faisant comme les nationalistes québécois de tout crin et de quelques poils « au Q » : Chers étudiants, c’est à votre tour de vous laisser parler d’amour.

      En conclusion, et pour vous Autres les étudiants : Kossé qu’y mettent dans la tabar…. de poutine pour que nos péquistes soient fuckés de même ???. Il suffit de passer devant les « poutineries du Québec pour entendre ce cri de ralliement de nos nationalistes soit : Y sont des Nôtres, y mangent d’la poutine comme nous Autres……. Avec plaisir, John Bull.

    • @gillesmenard 17 h 08

      Dites donc mon bon ami Jacobin vous y allez pas un peu trop fort sur l’Absorbine Junior ? C’est pour masser les muscles endoloris pas pour boire. Avez-vous remarqué la date sur votre calendrier ? 2013 pas 1789, pas le brumaire, le polaire. Vous êtes la peluche du costume de Arnachopanda.

      Y rien à fêter de cette histoire où le Gouvernement a reculé jusqu’à signé une entente avec des anarchistes sans vergogne qui ne reconnaissaient même pas leur signature le lendemain matin. Le même mélodrame s’est produit à Kanesatake avec le ministre libéral J. Ciaccia qui avait accepté de signer un document avec les Mohawks dont l’un portait encore avec son masque et avait apposé un X comme signature. Il s’est avéré que cet imbécile était un adolescent de 16 ans, l’autre imbécile de 58 ans, s’était le ministre.

      Deux ”luttes” sans communes mesures, je sais, mais démontrant que lorsqu’un gouvernement ne respecte plus sa règle de droit c’est le triomphe de l’anarchie….et l’anarchie de 1789 a intronisé (malgré les grandes réformes accomplies) l’un des plus grands dictateurs de ce monde, Napoléon 1er.

    • Les ministres Duchesne et Drainville me font parfois penser aux 2 Mutt and Jeff d’une anciennne BD, tout comme dans une Action catholique d’autrefois. Pas vous?

    • Dans la Rôtisserie de la reine Pégauque de ce brave Anatole France, aujourd’hui remplacée par notre Fée Mélusine aux pieds palmés d’ICI, un jeune Ménétrier accepte volontiers de remplacer gratuitement le chien Mirot pour faire tourner la broche de toutes les volailles du P.Q à rôtir. Aucune ressemblance avec certains personnages réels et actuels bien sûr…

    • Oserons t-ils allez au coeur du problème. Les liens entre politiques-syndicats-mafia pauvre de petits investisseurs qui investissent leurs économies dans un fond qui finance la désobéissance civile pour renverser les gouvernements et imposer leurs propres intérêts devant ceux des payeurs de taxes, des travailleurs, des étudiants, de l’éducation et de la paix. Leur présence est partout ou il y a de graves conflits. Ils les alimentent avec notre argent pour controler l’église, les gouvernements, les travailleurs, les fonds publics. Pas surprenant quwen Turquie, en Grèce, au Québec, etc on soit dans le trouble. On a pas trouvé le moyen dimposer la démocratie au dessus des intérêts de ces organisations. Ici comme ailleurs ilos pactent les assemblées, font de la casse, de lIntimidation, de la collusion, de la corruption pour régner. Cest pour quand les votes légitimes a lensemble de la population sur toutes les questions qui nous touchent tous. Ils font fit des lois, des injonctions et prétendent représenter comme lassé 70000 étudiants. OH pardon ¸a ce sont les membres forcés, mais ils nont pas voté sur la gratuité. Durant tout le conflit ils nont jamais eu le vote de plus de 50% de leurs prétendus membres alors quils nont meme pas choisi den faire parti ou non, idem les employés syndiqués qui se font leurer par les magoueilleur de premi`re classe qui ne leur présente que les offres quils veuelent bien et imposent ainsi a lensmble des employé et des entreprises leur pouvoir. Aséé cest assé on doit tasser les syndicats.
      La coalition contre la tarification et la privatisation des services publiques cest une véritable menace a la démocratie, aux finances publiques et a la paix.

    • Quelle question, bien sûr qu’il y aura consensus.

      Duchesne, qui me fait de plus en plus penser à Ran Tan Plan d’ailleurs (vous ne trouvez pas que la ressemblance est frappante) va déclarer à l’issue du sommet qu’il y a consensus.

      Donc il y aura consensus, sous peine de privation de sommeil par casseroles interposées pendant quelques mois, ce qui risque d’ailleurs d’arriver malgré le ci-devant consensus, mais bon, au moins ce n’est pas violent.

      Mais on ne passera pas à autre chose. Il n’en est pas question. Ah non!

      L’hiver est long, on s’ennuie, l’avenir est complètement bouché, il n’y a pas de projet porteur, notre économie stagne, le PQ veut transformer les universités en gros CEGEP administrés par les étudiants et la CSN et abolir la recherche pour financer les facs d’histoire de l’art et de science po de l’Uquam (ça ne vous frappe pas d’ailleurs que les cours donnés dans les facs activistes pourraient tout aussi bien être dispensés au CEGEP qui est déjà gratuit, voici une solution originale au problème) conformément aux savantes “études” de l’IRIS, la corruption nous gangrène, nous payons tous le pizzo et notre seule perspective d’avenir est de se faire taxer encore plus (par le gouvernement, les asso étudiantes et la mafia) en se faisant dire par nos innombrables parasites qu’on ne paye pas encore assez et que le 30 avril est le seul jour de l’année pendant lequel on mérite de faire partie de la société québécoise et de son modèle social extraordinaire qui fait l’envie du monde entier et que les marxistes léninistes des années 60 (1860 je veux dire) trouveraient eux-mêmes rétrogrades (sarcasme, au cas où je n’aurais pas été clair).

      J’ai l’impression de revivre certains cours de science po dans les années 70 (1970 quand même) pendant lesquels des léo-paul lauzon plus jeunes que maintenant nous distribuaient des petits livres rouges. Les prises de position à gogo(chistes) qui sont à la mode aujourd’hui constituent des carricatures de ce que les profs de CEGEP les plus immatures (ce qui en faisait quand même pas mal) admirateurs de Marx et de Lénine nous “enseignaient” il y a plus de 35 ans.

      C’est un peu comme si le temps s’était figé (comme le cours de notre fleuve magnifique en hiver) ou avait même reculé dans notre belle province, qui continue de vivre dans sa bulle rose en ignorant tout du rouleau compresseur qui est en train de nous passer sur le corps.

      Où seront-nous dans dix ans si le PQ réussit à exterminer pour quelques votes de plus les universités qui constituent notre planche de salut et à les réduire à des filiales sand droit de vote des universités Sénégalaises? Il nous restera nos ressources naturelles que nous refuserons collectivement d’exploiter lors de discussions animées à la soupe populaire inspirées par notre supériorité morale auto-proclamée sur le reste du Canada!

      Alors non, on ne passera pas à autre chose, ne serait-ce que pour rigoler un peu et passer le temps et oublier l’espace d’un instant qu’il fait mauvais ici et qu’on ne va nulle part.

    • J’ajouterais qu’une société dans la quelle les jeunes prennent la rue pour réclamer la médiocrité est irrémédiablement condamnée.

    • Tellement desolant de voir tant de petit federaleux esperer que le sommet fouerre et qu’il y aille encore d’autre manifestations.

      Faut vraiment etre minable pour souhaiter que son gouvernement ne fonctionne pas, nous somme tous quebecois.

    • Misère! Nous voilà encore au même point. Je ne souhaite pas de confrontation dans les rues comme l’an dernier, mais qui dit que le gouvernement Marois saura s’occuper mieux des débordements qui risquent sans doute d’arriver. Et puis, la gratuité, est-ce que tout le monde réalise ce que ça signifie? Allez faire un tour dans les pays qui servent soi-disant de modèle. En France par exemple, les bâtiments et les meubles de certains universités “gratuites” tombent en décrépitude. En Finlande, n’entre pas à l’université qui veut. Est-ce cela que les étudiants veulent ici? Que l’université soit réservée à une poignée de chanceux et que les autres se débrouillent?

    • En effet, nous pouvons encore améliorer notre alimentation. Il faut tout simplement consommer plus de fruits et légumes, préférablement de saison. Bonne santé à tous!

    • Il n’y aura pas de printemps érable tant que le parti libéral restera sur un banc arrière.
      Tant que nous aurons un parti au pouvoir comme c,est le cas maintenant qui est à l’écoute du peuple.
      Les libéraux et caq fédéraleux sont trop à droite pour écouter le peuple et c’est ce qui cause la révolte.
      Gilles Ménard

    • @gillesménard
      généralement vos commentaires sont intéressants et pleins d’apropos mais de grâce laissez les Libéraux là où ils sont: dans l’obscurité de l’opposistion. Vous êtes sans doute de gauche et souverainiste, c’est ligitime. Mais de grâce c’est le PQ qui est au pouvoir alors c’est ce parti que vous devez critiquer. À moins que vous soyez de ceux qu’on qualifient de la gauche caviar c’est à dire de ceux qui veulent le beurre et l’argent du beurre. Ou qui crient le slogan démagogique ” faisons payer les riches”. Ceux -là, pendant qu’ils crient , le train passe, la gauche et la droite ne font qu’un pour maintenir le statut quo et ne rien changer.

      Georges Michaud

    • • @mgsylvestre 14 février 2013 14h06
      Vous écrivez : «J’ajouterais qu’une société dans la quelle les jeunes prennent la rue pour réclamer la médiocrité est irrémédiablement condamnée.»
      Et moi j’ajouterais qu’un gouvernement qui a traité sa jeunesse comme des parias et a tenté de les faire passer pour des «terroristes» par manipulation et par désinformation médiatique comme l’a fait Charest, est une société vouée à son auto destruction !
      Et vous avez le culot de vous porter complice de ça ?
      Parlez- nous des «exploits» (sic) de votre ex-gouvernement d’incompétents ?
      Taba… nous devons maintenant fermer des écoles parce que la moisissure et la détérioration met la vie de nos enfants en danger !!!
      Pendant ce temps-là, Charest, Don Charest engraissait sa «machine» et ses «zamis»…
      Même les trois pioches qui veulent sa succession se disputent le «privilège» de renier cet infâme PM, leur ancien «pape», comme s’il avait été porteur de la peste !
      Honte à vous bande de perfides !
      Robert Alarie, un «vieux» retraité qui va se battre jusqu’à son derneir souffle pour sa jeunesse !

    • Bonjour,

      Enfin, nos amis les étudiants en ce jour d’anniversaire seront bientôt conscients avec ce face à face avec des péquistes ce que peut être « de vrais visages à deux faces ». Et en plusse, ces tab…. de visages à deux faces ont « joué la même game avec leurs propres militants ». Comme vient de me dire un Vrai Indépendantiste du 1 % d’Option Nationale, ARGORDEZ donc ce qu’ils ont fait aux Purs et aux Durs, soit les Caribous et « ceuze qui font DUR ».

      En conclusion, vous Autres les étudiants, n’attendez rien de ces visages à deux faces que sont les péquistes. Souvenez vous de LEURS MENSONGES contre Ottawa alors que cette bande de nationalistes aux pieds plats sous la gouverne de Monsieur Bernard El Latino Landry qui en vrai satyre « LAISSA DORMIR DANS UNE BANQUE DE TORONTO » pendant plus de 2 ans presque 1 MILLIARD de dollars. et oui 1 milliard de dollars à la TORONTO DOMINION alors que des milliers de patients allaient se faire SOIGNER AUX STATES avec plusieurs AUTOBUS par semaine…. Et que des centaines mourraient sur des listes d’attente à la fin des années 1990.

      En conclusion, n’attendez rien de ces conservateurs sans Foi ni Loi, vous autres les étudiants avec ces visages à deux faces qui laissèrent dormir presque UN MILLIARD D’ARGENT D’OTTAWA alors que des malades québécois par milliers souffraient sur les listes d’attente. C’est dans cette triste période que les MÉDECINS SANS FRONTIÈRES quadrillaient les rues de Montréal afin de soigner gratuitement tous ceux qui se faisaient refuser parce que la province n’avait pas assez d’ARGIN.
      Une vraie gang de rapaces…….. Avec plaisir, John Bull.

    • @gillesménard
      vous écrivez :”Les libéraux et caq fédéraleux sont trop à droite pour écouter le peuple et c’est ce qui cause la révolte.”
      Vous trouvez que la bergerie péquiste écoute le peuple ? Les sondages indiquent depuis près d’un an que le peuple ne se reconnait pas dans ces futurs petits bourgeois.

      G. Michaud

    • @johnbull,
      un peu de retenue JB. Je comprends ta révolte contre le nationalisme à la sauce PQuiste comme le disait avec dérision le député Bellemarre(UN). Mais on a assez d’un SOUVERAIN sur ce blogue.

      G.Michaud

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    novembre 2014
    D L Ma Me J V S
    « oct    
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  
  • Archives

  • publicité