Gilbert Lavoie

Gilbert Lavoie - Auteur
  • Chroniqueur au SOLEIL, Gilbert Lavoie est également publié dans les pages du quotidien Le Droit d’Ottawa, dont il a été le rédacteur en chef avant d’occuper la même fonction au SOLEIL de 1994 à 2001.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 12 février 2013 | Mise en ligne à 9h57 | Commenter Commentaires (16)

    Mulcair et l’assurance-emploi

    Le chef du NPD, Thomas Mulcair, estime que le Québec serait perdant si Ottawa acquiesçait aux demandes du gouvernement Marois qui veut rapatrier l’assurance-emploi.

    M. Mulcair fait valoir que la province a touché 1 milliard $ de plus que les 3,15 milliards $ cotisés pour l’année 2009.

    La situation serait la même pour les provinces de l’Atlantique, alors que les prestations touchées en Ontario et dans l’Ouest seraient à peu près équivalentes aux cotisations.

    Bref, c’est du fédéralisme rentable, selon M. Mulcair.

    Est-ce la cas?

    Tags: , ,


    • Je partage cette opinion. Il y a des secteurs d’activités qui génèrent plus de travailleurs saisonniers et le Québec avec les Maritimes en sont les champions. Le climat et les secteurs d’activités ne se prêtent pas à des opérations 12 mois par année. Que ce soit les pêcheries, les opérations forestières ou tout simplement la construction il y a des temps morts. Vous allez me dire qu’en Ontario ils ont également un hiver tout aussi rigoureux, mais la pêche disons que c’est pas mal plus tranquille. Une province comme la Colombie Britannique avec son climat plus doux peut permettre la construction. Ici au Québec, les grands travaux d’infrastructures comme les routes, les aqueducs et égouts (pour Mtl) ainsi que la construction résidentielle à -20° c’est pas mal tranquille.

      Je n’ai qu’à penser également à nos normes environnementales drastiques pour expliquer qu’on travaille beaucoup plus à faire des études qu’à construire. J’entendais hier que le futur nouveau pont Champlain en a encore pour deux ans en études environnementales. Il y a quelque chose que je ne comprends pas. En quoi construire un pont à côté de l’autre vient modifier et mettre en péril autant l’environnement. Je peux comprendre lorsqu’on construit des barrages qui modifieront le réseau hydrographiques. À la rigueur, serait-il même possible qu’on décide de ne pas construire le nouveau pont car des grenouilles pourraient être dérangées. Je pense que c’est nous au Québec qui sommes dérangés (dans le sens mental). Montréal est une île et c’est pour notre plus grand malheur. C’était pratique au début de la colonie car les voies d’eau étaient les chemins d’alors, maintenant c’est une plaie.

    • D’accord avec M. Mulcair. Si le Qc rapatrie le programme d’assurance emploi, seul les travailleurs et employeurs Québécois cotiseront, et comme la Province du Qc est la province ayant le plus grand nombre de chomeurs saisonniers ou autres, encore une fois ce programme deviendra déficitaire, comme le programme de congé parental, et combien d’autres, et un autre gouffre financier sans fond.

      Claude Poirier

    • Pour une assurance, c’est mieux d’avoir beaucoup de clients pour avoir des prix par personne le plus bas possible et pour que la somme payée si l’accident arrive ce ne soit pas qu’une promesse qui a été faite à un moment ou il y avait de l’argent dans la caisse.

      D’une façon générale, Mulcair est redoutable comme politicien, il mord et part avec le morceau. Les péquistes feraient mieux de rapetisser leurs menteries, car si Mulcair se met sur leur cas, il va marquer des points au Québec seulement en se posant en défenseur de la vérité.

      Tout le fédéralisme est rentable. François hollande venant au Québec ne pourrait faire autrement de dire que lui il appelle de ces voeux une fédération semblable en Europe. C’est peut-être pour ça qu’il ne viendra pas.

    • Voici ce que le Québec gagne du fédéralisme, en gros:

      Ex: En 2008, Payé par le Québec=41 649 millions $
      Reçu du fédéral= 53 974 millions $
      Différence= 12 016 millions $ au profit du Québec…et ça fait longtemps que cela dure!

      http://www.statcan.gc.ca/pub/13-018-x/2010001/t/tab0724-fra.htm

      Le Québec est gagnant à tout les points de vue à rester dans le Canada.

      Pour ce qui est de l’assurance emploie: Voici les avantages:

      1) Le Québec reçoit beaucoup plus de ce programme pan-Canadien qu’il n’en paie (1 milliard $)
      2) Ce programme fonctionne très bien et je ne voit aucune raison de le rapatrier au Québec.
      3) L’assurance emploie pan-Canadien permet à un Québécois de travailler n’importe où au Canada(il y en a beaucoup) et ensuite de retirer du chômage.

      C’est bien évident que le PQ cherche par tous les moyens à déclencher une chicane avec le fédéral dans l’espoir de faire un référendum…On n’en a pas fini avec cette gang de dépassés!

    • … M. Mulcair fait valoir que la province a touché 1 milliard $ de plus que les 3,15 milliards $ cotisés pour l’année 2009. …

      Si cela est vrai, la réponse est évidente, du moins dans ce cas!

    • L’assurance emploi est la péréquation des travailleurs (l’équivalent de la péréquation versée par le fédéral aux provinces). Les régions riches en travail paient pour les régions pauvres en travail. Les régions pauvres en travail sont des régions qui offrent du travail saisonnier dans une plus grande proportion que la moyenne. Les régions pauvres en travail sont la Gaspésie et les maritimes.

      Les travailleurs saisonniers devraient normalement quitter ces régions pour aller travailler ou vivre dans les régions riches en travail. S’ils ne veulent pas, ils doivent en subir les conséquence.

    • L’année 2009 correspond au pic de la crise économique. Le programme entier d’assurance-emploi était déficitaire à ce moment. Hors, depuis ce temps, il est retombé en territoire positif. Le Québec compte exactement pour son poids démographique parmi les chômeurs. On ne peut pas prendre une seule année (la pire) pour rejeter le rapatriement de l’assurance-emploi au Québec.

    • Boff… 1 G$ de plus pour une année… quand on sais que les federaleux ont pigé dans cet enveloppe je ne sais pas combien de dizaine de G$ les années d’avant.

      Mais bon… j’imagine que c’est un argument de plus pour les federaleux bornés!

      C’est drole que dans votre super analyse vous ne parlez pas des années précédentes…

    • Une personne rationnelle pourrait poser cette question en termes de rentabilité. Or, ce n’est pas en ces termes que nos gouvernements provinciaux, et pas seulement les gouvernements péquistes, voient les choses. Leur but est de rapatrier des responsabilités, même si ça coûte plus cher. Si on voulait seulement économiser de l’argent, on n’aurait pas à faire une déclaration d’impôts provinciale, on n’aurait pas un système d’immigration québécois, etc. Ceci dit, les gouvernements péquistes ont une deuxième raison de vouloir rapatrier des responsabilités, celle de créer de la chicane et d’espérer ainsi faire avancer leur cause.

    • Cela dépend. Si le Québec administrait le régime d’une autre manière convenant mieux à ses intérêts, les choses pourraient être différentes. Aux deux clans de nous sortir leurs chiffres, leurs fait et argumentation et on verra ensuite…

      Mais vous, monsieur Lavoie qu’en pensez-vous ?

    • Ma tante Charlotte n’en revient pas !
      A lire tous les post des fédéralistes en faveur de rester colonisé par une entité anglo-saxonne qui ne nous ressemble pas, même si parfois ca doit au début nous couter plus cher et ce dont je doute, donc à lire ces post on comprend que d’aprés eux, qu’aucun pays aprés 1948 n’aurait acquis son indépendance ! (il y en a plus de cent, et aucun curieusement n’est revenu en arriére !)
      La liberté n’a pas de prix ! et ne se compte pas en $ !
      Aucun argument fédéraliste ne m’atteindra, car ils sont tous faux !
      Ottawa a soustrait allégrement pas loin de cent milliards dans la Caisse d’Assurance Chomage, sans cotiser lui-même !
      Des milliards qui auraient du retourner aux chomeurs ! Un vol fabuleux dont les fédéralistes se garde bien de parler ici.
      Un Québec indépendant ne volera pas sa propre Caisse d’Assurance Chomage, et retournera tout l’argent aux chomeurs !
      Mulcair ne dit pas la vérité, et nous prend pour des valises .

    • @ma-tante-charlotte

      12 février 2013
      11h35

      Vous avez bien raison…Un Québec indépendant va être parfait;

      Plus aucune magouille, aucune collusion…Nous sommes à même de le constater avec les résultats de la commission Charbonneau!

    • @pager

      Felicitation pour etre capable d’aligner 2 chiffres et de faire une soustration.

      Maintenant ete vous capable de nous expliquer ou vont exactement tes 54 G$?

      Ha… et je crois que tu oublie la superbe TPS… ste la taxe qui devait seulement servir pour 2ans par votre gourou Jean Chrétient?… un federaleux.

    • Bonsoir,

      Bien sûr que Monsieur Thomas Mulcair a tout à fait raison. Le Québec est la plus grosse des provinces Maritimes et une grande partie de ses travailleurs sont des travailleurs saisonniers qui tirent comme des péquistes le diable par la queue à deux mains.

      Anyway, comme me disait à l’aube un partisan de Québec Solidaire soit : Tabarnak, le Canada a assez d’argent de mis « DANS LE QUÉBEC » qu’il ne le laissera pas « aller de même en partant sans payer » comme des minables, c’ta craire…… Et le fier défenseur de la langue française tourna les talons. Au plaisir, John Bull.

    • J’ai lu tous les commentaires et je les apprécie.

      En bon souverainiste, je suis en faveur que le Québec rapatrie ses compétences sur l’assurance-chômage que le gouvernement Godbout a abandonnées au début des années 1940.

      Ce serait un geste d’autonomie presque aussi fort que la création d’un impôt provincial.

      MAIS, car il y a un gros MAIS, avec le gouvernement actuel du Québec et son appui aux hordes gauchistes, je préfère que cette caisse reste à Ottawa.

      Question crédibilité, puisqu’ultimement, c’est ce qui nous fait choisir, Pauline Marois n’en a aucune à mes yeux alors que Thomas Mulcair en a une grande.

      Un jour, peut-être, nous aurons des leaders souverainistes à la hauteur et pas seulement un gros conseil municipal incompétent pour diriger le Québec.

      Lorsque ce jour viendra, nus saurons le reconnaître.

      La Castafiore de Charlevoix devrait se retirer avec le lot d’opportunistes qu’elle traîne avec elle et qui ne cessent de dire une chose un jour et son contraire le lendemain.

    • J’ai été élevé dans un village de la côte est où l’assurance emploi est un mode de vie. L’objectif pour beaucoup est de faire ses timbres et de recevoir des prestations de chômage le reste de l’année.
      J’ai constaté chez beaucoup l’absence de motivation pour le travail après le nombre suffisant de “timbres”.
      Je dois reconnaître le bienfondé du projet fédéral pour réformer l’assurance emploi.
      E.Paradis

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2014
    D L Ma Me J V S
    « mar    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930  
  • Archives

  • publicité