Gilbert Lavoie

Gilbert Lavoie - Auteur
  • Gilbert Lavoie

    Chroniqueur au SOLEIL, Gilbert Lavoie est également publié dans les pages du quotidien Le Droit d’Ottawa, dont il a été le rédacteur en chef avant d’occuper la même fonction au SOLEIL de 1994 à 2001.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 5 février 2013 | Mise en ligne à 9h33 | Commenter Commentaires (95)

    L’or noir du Québec

    La querelle entre Pétrolia et la Ville de Gaspé nous a tout à coup éveillés à la richesse potentielle de la Gaspésie et de l’Île d’Anticosti en or noir.

    Et là dessus, il y a une grande similitude entre le discours des péquistes et celui des libéraux : oui à l’exploitation des gisements, à la condition de respecter l’environnement et les communautés.

    Là où on ne s’entend pas, c’est sur les gaz de schiste. Les libéraux, qui avaient capitulé sur le sujet quand ils étaient au pouvoir, tentent un retour.

    Samedi, Philippe Couillard, Raymond Bachand et Pierre Moreau ont fait valoir qu’il ne faut plus attendre l’unanimité sur ces questions. Philippe Couillard a même noté que le gouvernement démocrate de Barack Obama permettait l’exploitation de ces gaz aux Etats-Unis.

    La ministre Martine Ouellet a déclaré dimanche soir que l’exploitation de ces gaz aux Etats-Unis a augmenté l’offre et fait baisser les prix à un point tel que leur exploitation au Québec ne serait même pas rentable.

    Question:

    -favorable à l’exploitation du pétrole, même sur l’Île d’Anticostie?

    -favorable à l’exploitation des gaz de schiste, si jamais ça devient rentable?


    • Favorable, de façon responsable.

    • Absolument pour.
      Soit on développe nos ressources, soit on monte les garderies à 45$ et on fait payer dans les hôpitaux.

    • Au royaume magique du Québec, nul besoin d’exploiter quelque ressource naturelle que ce soit. Pétrole, gaz, forêts, lacs et rivières ne devraient jamais être touchés d’aucune façon. Et pour que la population solidaire du Québec puisse profiter de ça au maximum, elle doit avoir droit à des services sociaux gratuits et illimités. Et tout ça est facile à faire, il suffit d’augmenter les taxes et les impôts. Il reste encore beaucoup de choses à taxer, voyez seulement l’étude sortie aujourd’hui, qui recommande de taxer les automobilistes jusqu’à St-Jérome pour financer un autobus à Montréal! Yeah!

    • À froid, oui évidemment pour le pétrole d’Anticostie. Pas sûr pour le schiste. À part de démontrer leur arrogances et un manque de respect flagrant envers les municipalités visés, les gens du milieu de l’industrie de schiste n’ont rien prouvé.

      Mais à bien y penser, je ne sais pas si ici au Québec ce serait bien car les politiciens et l’industrie nous a habitué à payez pour les dommages environnementaux, la totalité des infrastructures, les généreuses subventions et crédits d’impôts et le chômage des gens mis à pied après restructuration, plutôt que de voir l’avantage des supposés dividendes versés dans les coffres de l’État.

      Le Québec est déjà traumatisé par l’industrie de la forêt et des mines, j’espère juste que le Québec ne répétera pas les mêmes erreurs du passé. Mais avec la qualité des élus de notre gouvernement et de l’opposition, j’ai l’impression que l’on va payez plus que ce que l’on va recevoir.

    • Il faut absolument développer nos ressources a condition que les redevances soient utilisées pour rembourser la dette. Éventuellement on pourra avoir des baisses d’impôts.

    • .
      Le pétrole québécois (Gaspésie, Anticosti, Old Harry, …) est sûrement plus coûteux à exploiter que d’autres gisements ailleurs sur la planète.

      On peut tenter de l’exploiter dans le respect des communautés et de l’environnement …. mais il ne faudrait pas que ça devienne une façon de financer des services gouvernementaux inefficaces.

      On devrait plutôt travailler sur l’approche “test-recherche-développement-…” afin d’en tirer le meilleur profit quand le prix du pétrole sera encore plus haut et que nos politiques publiques auront été adaptées à cette ressource.

    • Il y a deux débats. Il y a ceux qui questionnent les magouilles qui ont permis entre autre à Pétrolia d’acquérir à bas prix des permis d’exploitation qui appartenaient à Hydro-Québec. Et il y a la question environnementale à proprement parlé.

    • Tout à fait favorable à l’exploitation du pétrole, incluant à Anticosti où il n’y a d’ailleurs pas de population, seulement des chevreuils. On ne peut s’opposer à la fois aux forages en zones habitées au nom de l’eau potable, et aux forages en zones inhabitées au nom de la conservation de la forêt: cette attitude absurde reviendrait à interdire toute exploitation d’une ressource dont nous avons cruellement besoin pour développer de la richesse et cesser d’être une province pauvre. Le Québec a tout avantage à devenir une province pétrolière, ne serait-ce que pour financer ses (trop ?) généreux programmes sociaux sans augmenter les impôts des nantis, impôts qui sont déjà intolérables et tuent l’ambition et le talent.

      Même chose pour le gaz de schiste, à l’exception que cette exploitation-là peut bel et bien contaminer les nappes phréatiques et doit donc être faite très loin des zones habitées.

    • Pourquoi serions nous le seul endroit au monde à ne pas exploiter ses ressources? Pourquoi une idéologie écologiste très moniritaire et irrationnelle aurait-elle préseance sur le bon sens de la majorité? Pourquoi devenir riches et prospères, quand on peut être pauvres et dépendants? Comment les pays producteurs de pétrole ont-ils fait pour rester en vie? Pourquoi payer cash quand on peut emprunter? Pourquoi diminuer notre dette astronomique?
      Doit-on exploiter nos ressources fossiles? Poser la question c’est y répondre.

    • Absolument pour, tout en étant responsable et qu’on maintienne le prix à la pompe actuel, mais basé sur le prix du baril du NYMEX et non pas du Brent.

      Il ne faut pas encourager le gaspillage et la sur-utilisation du pétrole, mais se servir de cette ressource afin d’assainir nos finances et réduire notre dette.

      Le Gvt devrait être un investisseur tout en laissant l’entreprise privée, qui a l’expertise, d’exploiter cette ressource, surtout pas une gestion gouvernementale par des fonctionnaires ou une autre société d’État inefficace.

      Oui, à Old Harry, à l’Ile d’anticosti, et à Bourque en Gaspésie, nous manquons de revenus et sommes assis sur une fortune pétrolière, arrêtons d’attendre des miracles, et profitons de cette richesse.

      Claude Poirier

    • Hydro Québec sous l’ère (PLQ aka appauvrissement collectif 101) ont vendu les droits de l’île d’Anticosti à Petrolia et Junex évaluer à près de 4000 milliards de dollars en valeur brute au prix du marché. Probablement un des pires scandales du Québec de l’ère moderne. Et maintenant? Et maintenant quoi? On se demande s’il faut exploiter ces ressources? Ceci est une grande blague. Tout le monde connait bien la routine au Québec. Les minières elle-même ne payent pas d’impôts et que très peu de redevances, alors pourquoi prendre le risque d’exploiter sois 1. Les gaz de schiste 2. Le pétrole. Si cela ne fait absolument rien pour notre richesse collective en plus de dépouiller nos ressources NON renouvlable faut-il le préciser? Les gaz de schistes sont tellement déficitaires que les grosses compagnies comme Exxon Mobil enregistrent des pertes de 10 milliards et plus par trimestre pour cette ligne d’affaire. Le gaz se vends actuellement 3.33 et il ne devient rentable qu’à 8$, puisque chaque puits connait une décroissance d’exploitation exponentielle, il faut toujours en construire plus, puisqu’un puits devient déficitaire seulement après 1 ans. Bien sur les compagnies voudront bénéficier des subventions gouvernementales pour l’exploitation et la prospection. Encore une fois on va payer pour nous faire voler. Rien de nouveau là-dedans, quand on se rappelle que Duplessis vendait 1 cent la tonne de fer “pour attirer les investisseurs”. Le Québec pourrait être aussi riche que la Norvège s’il le voulait (S’il avait nationalisé ses ressources naturelles au complet). Mais non, tant qu’à être colonisé vaut mieux l’être au complet, et le pillage de nos ressources contribuera à nous appauvrir collectivement.

    • Ben oui, let’s go… on scrap notre environnement pour que des miliardaires d’autres pays s’en mettre encore plus dans leur poche… sans oublié un maigre 0.0001% de ristoune…

      Apres ca on se demande pourquoi les jeunes sont tanné des vieux qui scrap la planete pour faire du frique

    • @ thegopher,

      !00 % d’accord. Si le Québec se prenait en main et nationalisait ses ressources, toutes ses ressources, dont l’eau douce, il pourrait acheter et revendre l’Alberta à crédit.

      Mais ici, on adore payer des infrastructures pour donner nos ressources aux étrangers, qui s’en mettent plein les poches et repartent en nous laissant des sites contaminés ou ravagés.

    • totalement pour. C’est pas parce qu’on ne développe pas que la consommation va baisser. Donc, on laisse les dogmes de côté et on développe pour le bénéfices de tous les Québécois. Ceux qui sont contre sont aussi ceux qui se plaignent qu’il n’y a pas assez de services ici et là et veulent la gratuité partout.

      C’est comme l’inversion des flux de l’ouest vers l’est. On préfère des milliers de bateau avec les risques qui vont avec. Surtout qu’on nous apprend que le Canada ne serait pas prêt pour une catastrophe. Un pipeline pourrait faire des dommages, mais localisés.

      Mais, pas demain la veille qu’on se débarrassera des dogmatiques inutiles

    • Il faut voir l’exploitation pétrolière à l’échelle mondiale et non à l’échelle nationale. Le monde n’a absolument pas besoin davantage de pétrole ni de gaz, au contraire. Ce secteur est appelé à être en grande mutation et ce sera au profit d’énergies vertes.

      Si le Québec veut être à l’avant-garde du développement mondial, qu’il mettre un gel sur toutes les possibilités d’exploitation pétrolière et gazière sur son territoire et qu’il développe de véritables modèles économiques durables.

      Aujourd’hui, le monde s’analyse dans son ensemble, à l’échelle planétaire, pas seulement à l’échelle nationale.

    • Je suis pour l’exploitation du pétrole, mais pas si nos politiciens s’en servent pour créer une autre patente à gosses étatique. Un modèle du style Norvège-Statoil est le plus que je pourrais tolérer en termes d’implication publique dans l’industrie pétrolière.

      Pour les gaz de schistes, j’ai des réserves. Premièrement, je pense qu’il y a du vrai dans ce que Martine Ouellet dit. On dirait qu’on en découvre un peu partout de ce gaz si bien qu’il faut se questionner sur la rentabilité de ces projets vs le risque environnemental.

      De deux, ça dépend où sont situées les ressources. C’est trop facile de dire “go! on y va!” quand il est question d’aller forer dans la cour des autres. Je respecte le droit des gens à proximité de ces projets de s’y opposer fermement.

    • Pour le pétrole, les avantages économiques sont évidents. Mais il faudrait que ce soit à condition de l’exploiter dans un cadre extrêmement rigide, où la possibilité d’un déversement serait minimisée au maximum par des mesures de sécurité imposées, drastiques et incontournables. Le Québec et le Golfe ne pourraient se remettre d’une catastrophe à la Deep Water Horizon, où tout fut bâclé par tous les intervenants de l’industrie pétrolière, du début de la conception du puits (aucune mesure de secours adéquate envisagée en cas de déversement) jusqu’à la fin de l’opération de colmatage et de nettoyage.

      Aussi, les revenus doivent d’un côté servir au remboursement de la dette, mais aussi impérativement à assurer un avenir propre pour les générations futures, c’est à dire en investissant des sommes importantes dans la recherche et le développement des énergies renouvelables. Le pétrole n’est pas éternel, donc pourquoi ne pas profiter des dernières réserves pour assurer la transition vers une indépendance envers les énergies fossiles et devenir un leader mondial en technologies vertes ?

      Pour les gaz de schistes ? De la m**** d’un bout à l’autre ! Aucune transparence de l’industrie, techniques utilisées expérimentales et mal développées, nombreux cas avérés de contamination aux USA, pollution et quantité d’eau utilisée absolument gargantuesque, attitude cavalière des intervenants, et tout ça sans rentabilité démontrée…Bref dégueulasser le Québec et dépenser pour en plus…pas pour moi, ni pour mes enfants merci !

    • Surprenant toute cette excitation de poil de jambes sur un hypothétique existence de pétrole …

      Pour le moment tout ue l’industrie locale de juniors du pétrole a pompé c’est le cash dans les poches d’investisseurs naifs qui les croient … évidemment faut faire semblant qu’on en cherche pour rester crédible … un peu comme bré x qui ajoutait des vrais pépites dans ses faux échantillons ..vous rappelez vous …

      Pire quand la source sera tarie suffit de recycler la vieille information et de vendre a nos encore plus naifs de politiciens les puits vides d’eau et de CO2 a prix gonflés pour faire une deuxième passe … on a déjà eu un filiale d’hydro dans le pétrole qui n’a jamais rapporté une vieille cenne noire … mais cela cétait hier demain est un autre jour y aura toujours quelqu’un a plumer!

    • Autre chose… comme on parle de ressources non-renouvelables, alors il faut que si on touche d’importantes redevances, elles puissent profiter aux générations futures.

      Ça veut dire ou bien rembourser la dette, ou bien mettre l’argent dans un fonds immobilisé et les les générations futures décideront quoi faire avec.

      Pas question de s’en servir pour financer notre gaspillage, de se vendre de l’essence à rabais ou de laisser les politiciens nous faire des “cadeaux” électoraux avec pour acheter nos propres votes.

    • Anticosti ne prend pas de (e) bien sûr, mais rien n’empêcherait une société d’État d’en gérer toutes les implications au besoin après la disparition très prochaine de certains moratoriens de Québec-en-Ville comme de raison.

    • Evidemment que les Libéraux relance le débat sur les gaz de shiste, tous leur petits amis sont sur les CA des cies qui vont potentiellement exploiter la ressource. Le véritable problème pour ces deux sujets c’est que nous n’avons pas assez d’informations fiables et probablement peu de renseignement sur les effets à long terme de ces exploitations.

    • Oui à l`exploitation de nos ressources naturelles, ceci incluant le gaz de shiste, on n`est pas plus cave que les personnes vivant dans l`État de New York qui ont commencé l`exploitation, et en plus je suis pour l`augmentation des garderies à son juste coût et la coupe dans les congés parentaux qui sont sont d`une générosité incomparable au Canada et sûrement en Amérique du Nord. Il est temps de faire de l`argent avec les hydrocabures et de faire le ménage dans les services.

    • Contre tout!
      Quand les scientifiques nous disent que la prochaine génération seras sans doute la dernière a survivre sur notre planète je me demande vraiment ce qu’on ne comprends pas.
      Ce n’est plus une question d’économie mais bien de survie.

    • Pourquoi ne pas garder ce petrole jusqu’a ce que les reserves mondiales soient epuisees?
      Pourquoi maintenant?

    • @rexstylz

      “a condition que les redevances soient utilisées pour rembourser la dette”

      y a pas de redevances comme tu l’entends.
      les redevances sont les salaires. la dette se rembourse grace a nos impots

      y en a quelques-uns qui aurait besoin d’une formation en economie…

    • Faudrait aussi peut-être demander au lobby des chasseurs de cerf de l,île d’Anticosti ce qu’ils en pensent.
      Gilles Ménard

    • Je suis surpris que l’on se pose même la question! C’est sur qu’il faut développer…Et le plus possible:
      . Pétrole Anticosti
      . Pétrole Gaspé
      . Pétrole Old Harry
      . Gaz de schiste…

      Mais à force de tergiverser, on est en train de manquer le train. La minute qu’un groupe d’écolo fait des menaces, nous mettons un moratoire.
      Aux USA, ils ont fait au delà de 500 000 forages pour les gaz de schistes. La Colombie Britannique retire 2 Milliards de $ par année avec l’exploitation de ses gaz de schiste. Les Américains n’achèteront bientôt plus notre électricité parce qu’ils exploitent leurs gaz de schistes!
      On nous arrive constamment avec la fameuse histoire de Duplessis qui vendait notre minerais de fer à 1 cent la tonne. Mais, on oublie que c’est grâce à ce fer que Sept-Iles et Shefferville ont été créés ce qui a généré des milliers d’emplois et a permis le développement de la cote nord!

      Même chose pour Hydro – Québec qui a vendu ses droits à l’Iles d’Anticosti à Pétrolia. À ce que je sache, Hydro Québec n’est pas une pétrolière …Très bonne décision!

      À ceux qui proposent de ne pas exploiter nos richesses naturelles mais de taxer encore plus…Ils devraient savoir que ces recettes ont été essayés et ont toujours résultés à des échecs retentissants!

    • C’est une bonne idée de présenter l’exploitation de nos ressources naturelles non-renouvelables comme un projet qui vise à nous enrichir collectivement et rembourser notre dette. Le problême c’est qu’il n’y a personne qui croie çeux qui présentent les choses sous cet angle collectif. La population refuse d’embarquer parce qu’à mon avis elle a perdu confiance envers ses élites. Elle craint de se faire mentir et que la démarche vise en réalité à enrichir nos riches, enrichir les pétrolières et d’autres petits copains déjà riches.

    • @claudius… ça manque de sérieux là. Le prix à la pompe n’est pas déterminé en fonction du prix de pétrole mais bel et bien de l’offre et la demande. Et l’offre elle-même est déterminée par le prix du brent (très difficile de faire parvenir du WTI au raffineries du NE de l’amérique). C’est plate mais c’est comme ça… en plus, disons que si le pétrole WTI était plus élevé que le brent (situation normale avant 2010) j’imagine que vous auriez voulu le brent comme référence.

    • Du personnel politique du PLQ a-t-il été logé aux frais de l’État?
      M.Lavoie,j’attends que vous posiez la question…

    • Favorable bien sur. Il y a eu beaucoup d’hystérie et de désinformation autour de ce débat. La fracturation hydraulique existe depuis 1949,et plus de 1 million de puits ont été forés aux USA et dans l’ouest canadien.

      L’exploitation des gaz de shales (un géologue vous dirait que bien que les deux roches se ressemblent, l’une est de type métamorphique et l’autre d’origine sédimentaire, le pétrole et le gaz se trouvant dans la seconde), a permis aux USA de réduire sa dépendance énergétique et donné un avantage concurrentiel aux sociétés américaines par rapport aux sociétés européennes et asiatiques qui paient leur gaz 3 à 4 fois plus chers. Bloomberg rapportait récemment le cas de relocalisation de firmes étrangères aux USA pour profiter de cette source intarissable d’énergie.

      Sans le savoir les québécois consomment déjà des gaz de shales provenant du gisement Marcellus en Pennsylvanie. Il en coûte en effet moins cher de s’approvisionner au sud de la frontière qu’à partir de l’Alberta lointaine.

      Au Québec le débat a pris une tournure euphorique : d’un coté nous avons une ministre des ressources naturelles, mal informée, qui désire prolonger le moratoire sur les gaz, prétextant que la technologie de fracturation n’est pas au point (aller dire cela aux américains et leur million de puits), d’un autre coté nous avons la première ministre qui priorise l’exploitation du pétrole à Anticosti dont la presque totalité des ressources non-prouvées se retrouvent dans des shales. Pour exploiter le pétrole à Anticosti il faudra utiliser la fracturation hydraulique.

      Le gisement Old Harry est en territoire fédéral et le Québec devra négocier une entente de partage (similaire à celles signées avec Terre-Neuve te la Nouvelle-Écosse) avec le fédéral qui en possède les droits en vertu de la constitution canadienne. Le Québec devra ainsi officialiser dans une entente les droits du fédéral sur le golfe Saint-Laurent. Mauvaise stratégie si le Québec veut se séparer…

      L’exploitation du pétrole dans les shales au Dakota du Nord (Bakken) a eu impact énorme sur l’économie de cet état autrefois pauvre. Le taux de chômage est à presque zéro et le revenu disponible de la population est maintenant l’un des plus élevé aux USA. Les ressources en pétrole au Québec (non encore prouvées) sont beaucoup moins importantes qu’au Dakota, mais son exploitation dans le cadre de politiques gouvernementales compétentes auraient un impact significatif sur l’économie du Québec à plusieurs niveaux dont une réduction importantes des importations de pétrole en provenance d’Afrique et de la mer du Nord.

    • on vas exploiter les ressouces petrolieres pour eponger les folies de grandeurs des generations precedentes , et on vass garder la degradation d’environement pour nous et ceux qui suivent , tout un programe , sans parler qu’avec le reccord des gouvernement provinciaux passe (tout parti confondu ) je suis pret a parier 10$ qu’on va grassement subventionner ces industries a coups de credit d’impots et autres creatures immondes du fisc pour ensuite augmenter l’imposition des contribuable , resultat des courses pour le peuple , on le fait on paye les petrolieres , on le fait pas on paye le manque a gagner de nos junkies financier , kif kif , donc le mieux c’est de pas le faire et garder un environement propre

    • @ tous

      Tout en étant en accord avec ceux qui disent que nous devons exploiter l’or noir de façon responsable, permettez-moi de douter que c’est ce qui va arriver.

      Depuis 40 ans, les politiciens sont tout sauf responsable. Et les 15 dernières années ont été une insulte pour les payeurs de taxes: 1% aux partis, 3% aux ingénieurs, 3% à la mafia, 30% de plus pour les travaux, 40% de plus aux ingénieurs, pour un produit de plus en plus médiocre. C’est pas comme les politiciens ne le savait pas car la commission Charbonneau nous démontre que ce système est connu et accepter de tous (les politiciens…).

      Alors, oui pour l’exploitation, mais seulement si on ne se fait pas rouler par l’industrie comme les politiciens nous ont habitués à subir.

      Cependant, avec les incompétents du PQ, les arrogants de la CAQ et les arrogants incompétents sans éthique du PLQ, tout nous laisse croire qu’il n’y aura pas de parti responsable et que les seuls qui vont profiter de l’or noir sont les dirigeants d’entreprises qui, comme dans les autres domaines, encaisseront les profits sous forme de dividendes et de bonis au lieu de créer de l’emploi.

      Puis, je n’ai même pas parlé d’environnement encore. Et oui! nous sommes dans le trouble les amis!

    • Je crois qu`il faut procéder par étape dans ce dossier et tout d`abord répondre à une question. Comment se fait il que ce dossier revienne sur la table subitement si ce n`est pas les tits namis lobbies libéraux ?

      Avant de procéder faudra s`assurer que le nettoyage en cours de la fonction publique et des amis entreprenneurs du gouvernement soit terminé.

      Reste que les priorités ne devraient pas changer dans ce projet, soient celles de l environnement et de la juste part de redeveances gouvernementales.

      Restons réalistes. Dans le meilleur des scénarios les effets positifs de ce projet sur les finances publiques ne se feront pas sentir avant une vingtaine d`années.
      Faudrait placer nos priorités au bon endroit et le présent gouvernement de même que l`ancien semblent êtres incapables de le faire. Bien sur que ce sont des choix comme tous les autres mais nous en sommes à parler d`éducation actuellement ce qui est plus fondamental et plus immédiat comme urgence d`agir.

      Tant qu`on aura au pouvoir la présente génération de l`assiette au beurre il demeure périlleux de fouiller dans les finances du futur.

    • “La querelle entre Pétrolia et la Ville de Gaspé nous a tout à coup éveillés à la richesse potentielle de la Gaspésie et de l’Île d’Anticosti en or noir. ”

      Les gaspésiens…ça veut pas exploiter le pétrole sur leur territoire pour créer des emplois, pis ça revire de bord pour chialer parce que le fédéral a réformer l’assurance-emploi…Voulez-vous travaillez ou être sul l’chomage ?

    • Oui et Oui!

      Ça va faire le niaisage.

    • Oui pour le pétrole, non pour le gaz de shitte! Le pétrole qui sera exploité ne doit pas servir à faire baisser le litre à 50 cennes ; ça doit financer le paiement de la dette avant que le Québec ne soit la Grèce #2 !

      Surtout on veut pas que ça soit géré par les Libéraux donc on doit les bloquer sans faute aux prochaines élections!

      M Landry

    • Soyons clair: nous sommes tous ultimement actionnaires d’Hydro-Québec.
      Combien vaut Hydro-Québec convoité par l’oncle Paul?
      Combien valent les terrains d’exploitation pétrolifère à l’île d’Anticosti?
      Hydro-Québec a signé une entente dite secrète avec la compagnie Pétrolia.

      Est-ce que cela veut dire que la population n’est pas assez intelligente pour comprendre cette entente?

      Est-ce que cela veut dire que la population est assez intelligente pour comprendre cette entente?

      La ministre Ouellette si elle se veut conséquente avec son parti doit attaquer cette entente dans une démarche juridique car je le répète la compagnie Hydro-Québec n’a pas autorité à signer des ententes secrètes…….à moins que les valeurs importantes au Québec comme l’Hydro-électricité ou le pétrole ou même les mines, l’énergie soient des corporations privées on paie pour les financer et aussi les utiliser…..alors là on va se la fermer mais on saura de façon claire que nous sommes esclaves……alors on pourra se révolter.

      En Attendant Ouellette révèle l’entente secrète…..pis si Vandal a fauté…..mets le dehors.

    • Favorable à l’exploitation du pétrole si c’est fait de façon sécuritaire et que c’est PAYANT. Payant dans le sens qu’on arrête de se vendre pour une bouchée de pain. Tirons le maximum de redevances. On n’est pas là pour faire plaisir aux compagnies mais pour s’enrichir. Le pétrole ne disparaîtra pas et les compagnies non plus ne disparaîtront pas, elles seront toujours là si elles veulent faire une piastre malgré leur chantage.

      Pour le gaz de schiste, si c’est trop dangereux pour le peuple, on n’est pas rendus là encore. On pourrait aller forer sur le terrain de ceux qui chialent contre le nonnisme. Quand c’est pas dans leur cour, ces égoïstes, c’est sûr que ça les dérange pas.

    • PROMISED LAND Film a regarde pour tous,GAS LAND documentaire a regarde pour tous,une fois que vous l aurai regarde j aimerais bien avoir votre opinion,quant a moi c est NON,certainement pas au prix de tout perdre pour des MILLIERS d annees a venir,SVP prenez le temps de regarde ces deux film Alain Legault

    • Contre le gaz de schiste (on n’était pas supposé appeler ça gaz de schale ?) pour des raisons économiques et écologiques (fondamentalement, l’eau potable a plus de valeur que le fuel)

      Pour le pétrole, mais de façon responsable et avec une obligation d’utiliser 25% de la ressource pour enrichir notre industrie de transformation (le plastique se récupèrent bien, ce qui le rend plus rentable à long terme).

      Non au modèle “Vous chantiez ? j’en suis fort aise. – Eh bien! dansez maintenant” de l’Alberta.

    • Contre le gaz de schiste (on n’était pas supposé appeler ça gaz de schale ?) pour des raisons économiques et écologiques (fondamentalement, l’eau potable a plus de valeur que le fuel)

      Pour le pétrole, mais de façon responsable et avec une obligation d’utiliser 25% de la ressource pour enrichir notre industrie de transformation (le plastique se récupère bien, ce qui le rend plus rentable à long terme).

      Non au modèle “Vous chantiez ? j’en suis fort aise. – Eh bien! dansez maintenant” de l’Alberta.

    • Les partisans du «drill, baby drill» sont aussi les mêmes qui voulaient de Rabaska.

      On peut voir à quel point ils savent miser sur les bons chevaux…

      Nos réserves de gaz vont avoir beaucoup plus de valeur si on les laisse dormir encore. Les générations futures décideront ce qu’elles voudront en faire.

    • @mh188888

      ”y a pas de redevances comme tu l’entends.
      les redevances sont les salaires. la dette se rembourse grace a nos impots”

      Donc selon votre logique, il ne suffit qu’à continuer d’augmenter les impots pour qu’un jour on rembourse la dette du Québec?? WOW Est bonne celle la. Je vous rappelle que la dette du Québec est en constante progression depuis des années. C’est évident que vous n’avez pas payer d’impots depuis longtemps pour dire de telles choses

      Les redevances sont percues sur la production de barils de petrole. Par exemple l’Alberta collecte entre 29 et 47 % des profits, selon le prix du pétrole. Ces revenus peuvent etre affecté a la dette et le Québec économiserait ainsi des intérêts sur sa dette. Voila pour votre cours d’économie 101 ;)

    • @kakousse 5 février 2013 10h20
      Vous écrivez: «Le pétrole québécois (Gaspésie, Anticosti, Old Harry, …) est SÛREMENT (les majuscules sont de moi) plus coûteux à exploiter que d’autres gisements ailleurs sur la planète.»
      Vous semblez expert(e) en la matière; auriez-vous l’amabilité de nous dire pourquoi ?
      Vous êtes conscient que, faute d’une réponse intelligente, vous allez faire dur(e) en titi !
      J’attends avec impatience..
      Robert Alarie

    • @ jazzcat (10h05): Bin voyons, pour avoir travaillé en Abitibi, il n’y a pas tant de monde que ça qui sont traumatisés par les mines. Ceux qui n’y connaissent rien par contre…

    • M.Lavoie,
      Quand on aura donné aux Québécois les GARANTIES qu’ils vont en bénéficier de façon juste, équitable et responsable, tant économiquement qu’«environnementalement», je suis convaincu que la population apportera tout son soutien à ces projets !
      Dieu merci, Charest et sa bande de magouilleurs ne sont plus dans le décor !
      Robert Alarie

    • Je ne suis pas pour ce genre d’exploitation mais comme tout doit être gratuit au Québec set qu’on ne peut tout même plus augmenter les impôts de ceux qui financent à peu prés tout, je suis pour!

    • Oui au gaz de schiste moyennant certaines conditions.

      Non à Anticosti parce que je ne crois pas que cela puisse se faire sans infliger des dommages irréparables à l’environnement unique de l’île. Dans les années 90, Shell a foré à Anticosti et avait trouvé du pétrole. Donc, c’est connu bien avant que Hydro-Québec ne détienne les droits qu’il y a du pétrole à Anticosti. Le problème, c’est que l’exploitation n’est pas rentable, Shell a donc remblayé ses puits d’exploration, fait un don écologique à Anticosti et plié bagage. Elle a vendu ses droits à Hydro-Québec, probablement pour des peanuts.

      Le pétrole de l’île Anticosti est du pétrole de schiste qu’il sera extrêmement coûteux d’exploiter en utilisant d’énormes quantités d’eau. Le pétrole ne migre pas dans la roche comme le gaz, il est beaucoup plus visqueux et donc plus difficile à extraire. A ce jour, je doute toujours de la rentabilité du projet et de la quantité réelle de pétrole qui se trouve sous l’île. Les chiffres de Petrolia sur ces réserves ne sont que des estimés sans grand fondement. Nous ne pouvons certainement pas parler de réserves avérées et vérifiées. Il est de bon ton pour une entreprise cotée en bourse de laisser entendre qu’elle détient les clefs de l’El dorado, ça ne veut pas dire que ce soit vrai, mais ça aide à faire monter ou maintenir le prix de l’action.

      Pour ce qui est du vol du siècle, les grands partisans de Breton devraient se calmer un peu les rognons, le gouvernement actuel a pris connaissance de l’entente et suite à ça est bien décidé à aller de l’avant avec l’exploitation du pétrole, ça devrait vous indiquer au minimum que cette entente ne doit pas être le «vol du siècle» tant décrié par Breton et ses amis.

    • La position de la ministre Ouellette qui est positive quand à l’exploitation du pétrole tout en prenant le temps de bien faire les choses, de protéger l’environnement et les populations avoisinantes ,tout en assurant de justes redevances à l’état est très censée.

      Quand aux gaz de schistes ceux qui se pâment sur leur exploitation aux États-unis pourraient déchanter rapidement. Je ne mettrais pas trop d’argent sur ces titres, il semble qu’en plus des graves problèmes environnementaux qu’ils causent, le tout n’est en fait qu’une bulle spéculative qui éclatera quand il sera clair que les réserves de ces gaz ont été grandement surestimées pour stimuler la spéculation.

      http://www.dedefensa.org/article-gaz_de_schiste_la_bulle_nul_n_chappera_ii_16_01_2013.html

    • @ souverain,

      tu dis <>

      Mais tu oublis de dire <>

      Je t’excuse pour cet oubli.

    • Il y a 30 ans lorsque les environnementalistes sonnaient l’alarme vis les méga dépotoir causés par notre sur consommation du gaspillage les adeptes de l’économie à tout crin les qualifiaient de pelleteurs de nuages.Et aujourd’hui tous nous sommes impliqués dans le concept des 3RV(récupération,réduction,recyclage,valorisation).
      Il en va de même pour les gays dont je suis qui jamais ne se marieraient et demeureraient discriminés dans notre société,aujourd’hui c’est juste normal.
      En 1900 tout le monde se baladaient à cheval et en 1920 les premiers bouchons de circulation automobile apparaissaient.
      Les environnementalistes dont je suis aussi ne sont pas des ”Contre Tout” ils sont juste des visionnaires et entrevoient déjà ce que pourrait être demain si nous ne modifions pas aujourd’hui même nos comportements.
      Ceux qui résistent à cette nouvelle forme de pensée sont ceux là même qui profitent aujourd’hui des retombées économiques de ce saccage sans tenir compte de la qualité de vie de ceux qui suivront.
      S’ils ont été capable de cesser de fumer ils devraient pouvoir aussi si prendre autrement pour se déplacer.Et ils pourraient aussi emballer leurs produits jetables dans autre chose que du foutu plastique.
      Comme disait quelqu’un l’autre jour ”je préfère respirer de l’oxygène que de la mâcher”!!!
      Gilles Ménard

    • M. Lavoie, vous dites ce qui suit dans votre billet :
      ”Et là dessus, il y a une grande similitude entre le discours des péquistes et celui des libéraux : oui à l’exploitation des gisements, à la condition de respecter l’environnement et les communautés.”

      Vous savez très bien que, malgré la grande similitude dans le discours, les libéraux se sont comportés comme des irresponsables quand il s’agissait du respect de l’environnement et la juste part que doivent recevoir les québecois. Ces mêmes libéraux vont tout faire pour essayer de reprendre le pouvoir car leurs petits amis (minières et pétrolières) pourront encore avoir le champs libre en se comportant comme par le passé.
      J’ai pleinement confiance au PQ pour gérer ce dossier.

      Concernant les gaz de schistes, à mon avis, faudrait garder très longtemps en mémoire la façon honteuse et irrespectueuse le comportement des Cies (avec leur représentant monsieur CAILLÉ) qui ont en envahi effrontément et brutalement les terrains privés et fait chier d’honnêtes citoyens.

      Je crois qu’on peut exploiter nos richesses naturelles si on a un gouvernement responsable au pouvoir comme le PQ.

    • .
      Désolé, M. Souverain, de vous avoir froissé !

      Sans être un expert, j’imagine que si notre pétrole était économique à exploiter, il y a longtemps que ce serait fait !

      Mais j’avoue que je n’ai pas la science infuse et qu’il m’arrive de faire dur(e) !

    • @pager
      5 février 2013
      12h00

      ”Je suis surpris que l’on se pose même la question! C’est sur qu’il faut développer…Et le plus possible:
      . Pétrole Anticosti
      . Pétrole Gaspé
      . Pétrole Old Harry
      . Gaz de schiste…

      Mais à force de tergiverser, on est en train de manquer le train. La minute qu’un groupe d’écolo fait des menaces, nous mettons un moratoire. ….”

      NON! Dans ton cas ce qu’il faut développer une conscience sociale et ce, le plus possible et qu’on mettre un moratoire sur tes commentaires. Mouhahahaha!!
      Dis donc, pense tu être le seul sur la planète ???

    • ajouter : ….ce qu’il faut développer C’EST une conscience sociale…

    • On se doit de laisser gérer ces ressources par les générations subséquentes. Rien ne presse. Les spéculateurs peuvent attendre ainsi que tous les petits profiteurs. Lors du printemps érable nos jeunes ont fait la preuve qu’ils n’ont pas l’intention de se laisser tondre par les libéraux et leurs amis corrompus.

    • Comme s’il suffirait de dire que le gouvernement démocrate de Barack Obama l’a accepté pourrait changer les choses ici … Obama n’est qu’un autre pantin des banquiers de Wall Street !! Aucune crédibilité lorsqu’on parle des USA … En France, ils ont dit NON aux gaz de shit, devinez pourquoi ?

    • Clairement, OUI !

      De façon responsable, dans le respect de normes environnementales toutes aussi responsables.

      Même logique pour le Plan Nord, avec les richesses minières. Le Québec est assis sur des ressources naturelles qui font l`envie du monde entier. Combien de pays Européens tueraient pour avoir ne serait-ce que le 10e de nos richesses natuelles ! Mon souhait, comme Québécois et contribuable, et comme père de famille aussi, est que nous ayons des dirigeants et des entrepreneurs avec du leadership et de la vision pour enrichir le Québec à long terme.

      Le Québec ne peut pas passer à côté de ça….

    • Ma première impression sur le gaz de schiste et le pétrole est qu’on n’a pas besoin de l’exploiter le plus rapidement possible comme les libéraux tentaient de nous le faire croire.
      Dans un contexte de loi du marché, à long terme, nos ressources non-renouvelables et limitées vont augmenter en valeur au fur et à mesure que toutes les autres réserves mondiales s’épuiseront.

      Une fois ce fait pris en considération, on peut maintenant attendre un perfectionnement des techniques de forage jusqu’à ce qu’elles ne constituent plus un danger pour les habitants et les écosystèmes qui dépendent de l’eau potable. À quoi sert de s’enrichir si on n’a pas la santé? La richesse n’est pas une fin en soi mais un moyen de parvenir à un mieux-être collectif.

    • Je suis favorable aux deux a condition que ça rapporte des milliards comme Alberta ou en Alaska. Le probleme est, que dans le beau royaume de la corruption et de l’incompétence crasse québecois, les revenus pour l’état seront minime et ridicule! Les claims ont “engraissé” l’état de quelques millions alors c’est plus d’un milliard pour 2 ans au BC! Et le montant de la vente des droits de Hydro-Québec sur Anticosti est toujours secret malgré ce marois promettait. Ça regarde rien de bons….ou de bien payant!?
      Je suis convaincu que la médiocrité actuelle des élites québecoises nous obligent a attendre une génération pour protéger, justement, les prochaines générations. De toutes façons, le pétrole est dans le sol depuis des millénaires, 20 ans de plus ou de moins…..sinon, on va se faire avoir!?!?

    • Y’aurait 30 milliards de barils de pétrole sous l’Ile Anticosti, une ile perdue où y’a pas un chat (à moins de 100 habitants)

      A 100 piasses le baril, c’est la somme incroyable de 3,000 milliards de dollars qui dorment là.
      C’est l’équivalent de 10 ans de PIB québécois.
      Pis on est là à se demander si on devrait pomper?
      Drill, Pauline, Drill

    • Il n’empêche que si on est contre l’exploitation des gaz de schiste, ou de shale, et qu’en plus on l’annonce sur un site tel cyberpresse, on risque fort alors d’avoir la GRC ou le SCRC au cul.

      Il n’y a pas de débat possible sur la question, autant sur celle des gaz de schiste/shale que sur celle du pétrole québécois.

      Comme dirait l’autre : « La game est déjà jouée! »

      Daniel Verret (Nadagami)

    • @kakousse 5 février 2013 17h03
      Votre humilité vous honore !
      Je n’étais pas «froissé», j’étais curieusement impatient de vous «tester»…;-))
      Vous faites partie de ces gens avec lesquels j’aime bien prendre une bière…;-))
      Cordialement,
      Robert

    • @boston 5 février 2013 14h48
      Dis-moi soldat, que fais-tu sur les blogues en plein après-midi ?
      Ne devrais-tu pas être en train de recruter des «enfants soldats» pour El Duce Harpeur ?
      Tu sais ce que tu peux faire avec tes excuses…. ?
      Devine !
      Robert Alarie

    • M.Lavoie,
      Considérant que le Commissaire Canadien à l’environnement vient de confirmer que le Canada est d’une ignorance crasse en ce qui concerne la gestion écologique des ressources naturelles et considérant la vitesse avec laquelle les fédérâleux tirent sur notre Ministre des Ressources Naturelles, je dois en conclure que le Commissaire doit être une «taupe» souverainiste qui a infiltré la «décapitale» nationale…
      Considérant que TOUS les mouvements écologiques à travers la planète ont officiellement et depuis quelques années identifié le Canada comme un des 5 PIRES voyous environnemental au MONDE, je remercie Harpeur pour une autre contribution à la souveraineté !
      Je propose donc comme solution au troupeau de la bergerie libérale québécoise de demander le retour de Madame Normandeau comme consultante en éthique et en gestion des ressources naturelles… dès que la Commission Charbonneau en aura fini avec elle…
      Bêêêêêê…
      Robert Alarie
      P.S. @ bicarbonate14, johnbull, pager et cie : j’ai ouï dire qu’un psy d’Ottawa offre des consultations de groupe souffrant de dépression …
      Sortez votre réserve de la Monnaie Royale Canadienne, ça va fesser dans le portefeuille !

    • Prise deux

      @ souverain,

      tu écris ”Dieu merci, Charest et sa bande de magouilleurs ne sont plus dans le décor!”

      Tu as oublié de dire ”malheureusement, nous sommes guidé par une autre bande de magouilleurs avec le PQ et Marois au pouvoir.”

      Je t’excuse pour cet oubli.

    • Anticosti étant une île on Y à dénombré 144 naufrages ce qui lui à valu le surnom de cimetière du golfe.Les Sarah Palin de se blogue devrait se calmer et de penser un peu plus avec leurs têtes.

    • TOTALEMENT POUR! Mais pour payer la dette. Et avec des redevance qui ont du bon sens. Avec l’argents sauvés juste des intérêts de la dette, nous allons équilibrer notre budget beaucoup plus facilement!

    • Pourquoi permettre l’installation de dizaines d’éoliennes dans Charlevoix si Hydro-Québec est en surplus énergétique sur la rivière Ste-Anne? Ne risque-t-il pas d’y avoir aussi surplus énergétiques en éoliennes avant peu pour Pauline? Histoire cousue de fils blancs de toute évidence, mais encore?

    • Au Royaume du Kwébec, nous n’avons pas besoin de nouvelles richesses. En fait, notre principale industrie est celle de la péréquation, une industrie florissante qui n’aura jamais de limites. Bref, contentons nous donc de faire comme nos tartisses pékiss et tendons la main aux autres du pays que certains voient comme un empêchement à notre épanouissement. Sans le Canada et péréquation, on ressemblerait de plus en plus à nos Frères Palestiniens.

    • Oui il faut exploiter toutes les ressources le plus rapidement possible. Une ressource non-exploitée n’est pas une ressource.

      Arrêtons de tourner en rond et allons de l’avant.

    • La ville le Gaspe a bloqué le projet de peur que leurs residents soit obligés a aller travailler….hehe…Ils sont tu bien sur le BS?!?

    • @ anonymus99
      Pcq ils n’aiment pas travailler peut-être???

    • Bonsoir,

      Wo ! La gang de péquistes aux pieds plats. ARGORDEZ donc ce que vous avez fait avec votre maudite Cause. La Cause est rendue « une toute croche » et vous allez faire pareil avec le reste. Ne touchez pas à tout ça car il faut être capable de se mettre un pied en avant de l’autre pour aller jouer dans de telles matières inflammables et ça risque de vous monter au peu de cerveau restant. Bien à vous, John Bull.

    • En tant que cynique, nous avons deux choix:

      1) On exploite nos resource et rembourse notre dette
      2) On attend de ne plus etre en mesure de payer notre dette et on attend que les autres se remboursent avec nos resources.

      Plate, cynique, mais regardez la Grece et imaginez ce que les banquiers voudraient au Quebec: notre petrole. Tant qu’a etre trop incompetent pour gerer notre budget et rembourser notre dette, aussi bien exploiter nos resources pour le faire.

    • Pouvez-vous changer de cassette?On en a marre de vos problèmes de pétrole de l’ere des dinosaures.
      Il serait temps de passer à autre chose tel la faim dans le monde,le logement des personne qui paient + que 50% de leurs budget juste pour le loyer d’un coqueron,Des jobs simples pour du monde simples qui veulent juste vivre simplement au lieu de penser à vouloir s’enrichir pour devenir obèse de la sur consommation.
      Mort au fiscalistes du pétrole,c’est passé date.
      Gilles Ménard

    • Bonjour,

      Bien évidemment que dans certains jours, j’essaie du mieux que je peux d’essayer de penser comme « un péquiste » afin de savoir ce que cette gang de « têtes heureuses et de têtes à Papineau » peuvent avoir entre les deux oreilles. Soit d’autre chose que du vide. A part faire frétiller les nationalistes québécois de l’arrière train comme un chien branle de la queue, avec un tel titre accrocheur sur l’or noir du Québec pour les péquistes, cela risque fort « d’être la queue qui fait branler le chien ».

      En outre, bien beau de rire de nos nationalistes à nous autres, chaussons les mocassins de l’Indigène pour savoir de quoi il s’en retourne. Car depuis des décennies que des nationalistes québécois prennent à pleines mains l’argent du pétrole de l’Alberta tout en critiquant de l’autre côté de la bouche la province « pollueuse »

      Enfin, cela risque bien d’être un assommoir pour la petite gang de péquistes qui restent dans le décor. Comme si cette bande de masochistes n’avaient pas assez soufferts depuis 45 longues années. Tout comme chantait un vieux « crooner français » il n’y a pas si longtemps soit : ILS ont du pétrole mais il n’ont que ça ! Et bien OUI, le pétrole arrive dans le décor « ALORS QUE LA CAUSE NATIONALE EST PARTIE ». Quoi faire avec du pétrole pour un nationaliste québécois s’il n’y a plus de Cause pantoute ? Et comme disait tout à l’heure un Vrai indépendantiste de l’Option Nationale qui forme le 1 % des VRAIS soit : Quand ça va mal, ça va mal en tabar… icitte….. La Cause avec la « pantoufle à terre qui ne fortille plus pantoute PIS l’or noir qui arrive ». Tout un manque de « TIMING » en effet…… Avec plaisir, John Bull.

    • Est-ce que la péréquation survivrait à un effort d’autonomie? De plus, on ne pourrait plus critiquer ceux qui produisent le pétrole, ailleurs au Canada. Alors que nous sommes 22% de la population canadienne, notre 40% du taux du chômage fondrait comme glace au soleil.

      @asavaria “Apres ca on se demande pourquoi les jeunes sont tanné des vieux qui scrap la planete pour faire du frique” Ces mêmes jeunes aiment peut-être mieux scrapper Montréal pour du frique.

    • Le Québec aurait-il peur de perdre trop en péréquation s’il augmentait ses revenus provenant de ses ressources? Dans le fond, pourquoi risquer des dommages à notre environnement, quand l’Alberta le fait de son côté et “subventionne” notre immobilisme par le fait même

    • @anonymous99

      <>
      La réponse est bien simple parce que le pays est peuplé de français. La France a toujours été en retard d’une guerre selon l’expression bien connue. Les droits pour l’exploitation du gaz avaient entre autres été vendus à des sociétés non françaises. Il devenait inacceptable que des étrangers s’enrichissent sur le dos de la France :-).

      En novembre dernier le ministre Vidalies ouvrait la porte à une exploitation future des gaz en utilisant des technologies alternatives. Une société canadienne, Gasfrac a d’ailleurs mis au point une méthode qui n’utilise pas d’eau pour la fracturation, mais plutôt du gaz naturel liquide. L’avantage de cette technologie est une fracturation supérieure et le gaz liquide est récupéré pour usage ultérieur.

    • moi ce qui me fait le plus rire la dedant , c’est que tous veulent qu’un groupe d’irresponsables gerent le tout , ey c’est quand la derniere fois qu’un ministre ou un PM qui a renverse son verre de lait est alle chercher des essuis tout pour rammasser son degat ? je ferais plus confiance a ma fille de 7 ans pour gerer tout ca , elle au moin elle ramasse ses degats pis elle s’invente pass des amis immaginaire a blamer pour ses conneries , comme tous nos gouvernement provinciaux depuis 30 ans , serieux le trou budgetaire de la p’tite reine vous y croyez vous ?

    • Ce qui me semble prioritaire c’est d’exploiter le projet Bourque a Murdocville, municipalité abandonnée a son sort par une minière ces dernières années, gisement qui semble important. Cela dit je m’oppose totalement a toute exploitation de pétrole dans le golfe St-Laurent parce que les conséquences sont autrement plus dangereuses pour les communautés côtières qui encercle ce plan d’eau. Tant qu’a Anticosti, j’ai de sérieuse réserves, ce milieu d’une qualité faunique exceptionnelle est un petit milieu fragile et je crois qu’il est préférable de se concentrer sur le projet Bourque. En ce qui concerne le Gaz de “Shit” cette extraction risque de mettre en péril la nappe fréatique des Québécois.

      Fernand Turbide

    • Je suis quand même septique quand on parle de 3000 milliards de dollars de pétrole qui dorment sous l’île d’Anticostie. À croire que le Québec serait la nouvelle Arabie Saoudite…

      Quel pourcentage de ce pétrole peut-on récupérer? De quel genre de gisements s’agit-il? Plus il faut faire d’effort pour aller chercher le pétrole, moins la marge de profit est grande.

      Le Québec a-t-il réellement des ressources si uniques que ça au monde? Il va de soit que les techniques dans le domaine évoluent avec le temps. Alors il me semble probable qu’on découvre de plus en plus de ressources là où croyait bien qu’il n’y avait rien d’exploitable il y a encore 20 ans de ça.

      Moi je dis oui à l’exploitation pétrolière, mais ne faisons pas de conneries en tentant de précipiter les choses. Le pétrole ne s’en ira nul part. Quoi que, dans le cas de Old Harry, il y a une possibilité que Terre-Neuve siphonne notre côté alors il faudrait peut-être s’activer dans ce dossier…

    • Favorable aux 2 puisque Dieu nous a donné ces 2 ressources afin de nous en servir.

      Moshe Levy

    • @johnbull
      6février 2013
      07h06

      ”…Et comme disait tout à l’heure un Vrai indépendantiste de l’Option Nationale qui forme le 1 % des VRAIS soit : Quand ça va mal, ça va mal en tabar… icitte….. La Cause avec la « pantoufle à
      terre qui ne fortille plus pantoute PIS l’or noir qui arrive ». Tout un manque de « TIMING » en effet…… Avec plaisir, John Bull. ”

      Vous vous énervez pas mal pour quelqu’un qui pense qu’il y a seulement 1 % de VRAIS indépendantistes …hi hi hi !
      Ça vas mal en tabar…. chez vous!
      En tout cas, pour le moment le parti au pouvoir c’est le PQ, un parti indépendantiste….

    • @ ampoi
      5 février 2013
      22h52
      ”La ville le Gaspe a bloqué le projet de peur que leurs residents soit obligés a aller travailler….hehe…Ils sont tu bien sur le BS?!?”

      Dégueulasse votre commentaire !! Honteux !!!
      Vas leur dire cela à leur assemblée municipale, ils vont probablement t’expliquer et te donner l’heure juste et assez rapidement …..
      Misère !!!!!

    • On doit exploiter nos ressources dune maniere a en profiter collectivement, et sécuritaire au niveau de lenvironnement. La ville de gaspé a bien raison de demander des redevences pour les ressources puisées sur son territoire il devrait y avoi8r 5% du brut qui soit remis a un fond de développement régional qui serve a diversifer léconomie, a crer des entreprises de transformation, faire de la recherche de lenseignement et de lexportation pour que la ressources profite davantage aux citoyens. le gouvernement devrais faire de meme aussi et exiger un 5% aussi et le faire obligatoirement transformer ici pour tout dabord approvisionner nos marché local et exporter les surplus.

      Un peu tanéée des solutions idéalistes extrêmes qui ne tiennent pas compte de la réalité et nous laisse en bout de ligne dans l’immobilisme.
      Tant qu’on utilisera du petrol, tant qu’on pourra faire du profit a le vendre, on empêchera pasd la terre de tourner. On doit bénéficier de nos ressources et senrichir collectivement. Je ne veux pas d’institutionalisation a l’extrême et ni de chasse gardé gouvernementale comme on a dans l’hydro. ä donne trop de pouvoir aux fonctinnaires mais aussi empêche la compétitivité saine et profitable poyur tous. Je ne dit pas dabandonner nos ressources aux mains exclusives du privé mais davoir différentes formules qui cohabite (hydro, gaz, transports en commun, communications, trains port des marchandises etc dans l’exploitation des entreprises de services ) par contre on doit avoir des infrastructures publiques pour déservir dans un réseau public (éducation, saq, lotto, services médicaux, télé, radio, téléphonie, internet, infrastructure de transport :rails pour tgv et monorail, infrastructure de distribution délectricité, poste, de gaz, d’essence etc pour au moins un pourcentage minimum de la production des services pour la et surtout de supporter le développement de partenariats public-privé coop de travail-coop d’investisseur-gouvernement. Tout est dans la mesure. Ne jamais se cantonner dans des extrêmes ou on donne exclusivement l’exploitation a un seul fournisseur. Ne jamais mettre tout ses oeufs dans le même panier. Par contre avoir des redevences en pourcentage qui sont payé en ressources a un fond de diversification régional et au gouvernement qui eux vont obligatoirement faire transformer ici pour dabord approvisionner le marché dici et exporter les surplus. Mais il devrait etre illégal de vendre a des marché étrangers pour un prix moindre que ce quon paie ici. On doit aussi développer nos échanges commerciaux dans le marché canadien. Comme on fait parti dune fédération quils achetent ou nos vendent des produits et services ¸a augmente les impots et taxes perçu ici et nous reviens en parti en services et investissement. Charité bien ordonnée commmence par soit-même. Ce sont des emplois qui rapportent ultimement a lensembles des citoyens vivant en territoire canadien.

      Tant mieux aussi si on développe lindustrie de la transformation et profite du petrol de loeust cest la fa¸on la plus sécuritaire de le transporter, aucun au mode de transport terrestre, aérien ou rail ne peut etre plus sécuritaire quun oléoduc.
      En ce qui conserne la responsabilité social des universités elle devraient obligatoirement accepter les inscriptions pour tout les cours et tout les programmes gratuitement offert via le web.
      Les étudiants devraient avoir le choix du mode dacquisition dapprentisage. On doit charger des frais pour les cours donnés en institutions et lacces aux laboratoires en fonction du prix réel.
      En imposant les entreprises .025% des revenus bruts de leurs produits et services incluant tout les services financiers, investissement, divertissement légaux pour ceux qui sont illégaux faire appliquer les lois. Obliger les entreprises a acceuillir des stagiaires d’apprentis pour tout les domaines dactivités, quils vont payer et superviser. Ça s,appelle des responsabilités sociales. Offrir de la formation continue cest bien mais former en retour des stagiaires en retour aussi cest important. Donc les entreprises contribueraient a la formation. On doit permettre a tout les étudiants daccéder aux connaissances et a la formation. Les examens doivent etre gratuits et sanctionnés peut importe que la personne ait été autodidacte, quelle ait suivi ses cours a son rythme par internet, ou quelle ait suivi ses cours dans une salle de classe. Ici on fait toujours le contraire on met des batons dans les roues et dwes barrieres a laccession aux connaissances et à la formation en mettant des prérequis, en imposant des cote R, en containgentant, en ne donnant pas de pret et bourse aux conjoints, et aux enfants de ceux qui en ont les moyens. On ne doit pas donner a un tiers persoone le pouvoir de décider si une personne pourra ou non étudier. La liberté dapprendre et de choisir voila ce quon doit avoir au québec. Peut importe lage, peut importe les prérequis, on doit offrir au moins via internet la chance a tous de pouvoir apprendre, offrir des services de tutorat en ligne autant a ceux qui choisissent de fréquenter une institution physique et aussi des services de monitorat pour aider ceux qui veulent choisir en fonction de leurs aptitudes, intérêts et marché du travail. Laccession a des stages payer pourra donner une expérience pertinente concrete que ce soit a quotidiennement, ou au trimestre ces stage permettent non seuelement de consolider les acquis, de savoir sils vont réellement aimer le travail, mais aussi de créer un réseau de contact.

    • Tellement colonisés qu’ils préféreraient jeter leur argent dans les égouts afin de continuer à quêter le masochiste bonheur (sic) de servir de tapis …!
      J’aime bien lire johnbull , ce vieux bœuf castré entouré de poules pas de tête qui attendent en ligne pour se rendre à l’abattoir…
      Soyez patients mes colons, la Dame de Béton doit d’abord vous faire bouillir dans sa casserole avant de vous swigner en direction de la «décapitale» nationale où El Duce Harpeur va vous achever à coup de «canadian flag»…!
      Héhéhéhé…
      Thank you very much !
      Robert Alarie

    • Lentreprise qui doit exploitater dans une région habité doit le faire de maniere sécuritaire si apres etude de vaabilité de lexploitation, lentereprise devra assumer les couts dexpropriations pour le faire de maniere sécuritaire pour lenvironnement. ces couts devrait etre basés sur le couts de relocalisation multiplié par 2 fois et demi afin de dédomager équitablement les citoyens. On doit mettre les intérêts de la population supérieur a ceux des individus qui occupent le territoire mais sans mettre en péril la qualité de lenvironnement. Cest a dire meme si on peut permettre dexploiter avec une certaaine distance des habitiations dans tout les cas ça doit se faire de manière sécuritaire pour lenvironnement, avec des normes détiques élevées. Zéro risque nexiste pas, mais on doit aussi accepter un certain niveau de risque pour pouvoir profiter de nos richesses.

    • Mais est-ce seulement nécessaire, ne serait-ce qu’à cause de nos surplus actuels d’électricité ??

      Et le solaire, pourrait-il être plus rentable, et du gaz, et du pétrole et même de l’éolien ??

      ( Est-ce vraiment de l’OR ???? )

    • @dkca “Mais est-ce seulement nécessaire, ne serait-ce qu’à cause de nos surplus actuels d’électricité ?? Et le solaire, pourrait-il être plus rentable, et du gaz, et du pétrole et même de l’éolien ??”

      Je n’ai rien contre le fait de vouloir de l’énergie moins polluante, mais il faut que la technologie ait évolué au même rythme que nos idées VERTES. Actuellement, si on substituait l’éolienne au pétrole. Ce serait tout un désastre sur nos routes.

    • @joden

      6 février 2013
      12h20

      “En tout cas, pour le moment le parti au pouvoir c’est le PQ, un parti indépendantiste….”

      EFFECTIVEMENT: Avec 31,9% du vote populaire et à 4 députés du PLQ!

    • @pager 6 février 2013 18h57
      Tu écrits : « bla bla bal…EFFECTIVEMENT: Avec 31,9% du vote populaire et à 4 députés du PLQ!»
      Ho là soldat : arrête de te cacher derrière les votes des anglos, des allos, des immigrés, des fonctionnaires en uniformes, des 70 ans et plus qui croient encore aux histoires de bonhomme 7 heures de Jean Lagaffe Chrétien, de la mafia qui ramasse des votes à coup de 2×4 pour le PLQ et tu auras peut-être un ou 2 votes de plus que le parti rhinocéros…Allez, continue de marcher à 4 pattes pour nourrir les écuries d’Elizabeth et lui payer ses chapeaux d’halloween, c’est ça un VRAI fédéraliste canadian vivant au Québec !
      Bon, je t’ai assez traumatisé pour ce soir, bonne nuit et ne fais pas trop de cauchemars, le vétérinaire de johnbull est parti faire du ski dans tes Rocheuses et ne peut vous donner de somnifères……
      Robert Alarie

    • @l.moga
      6 février 2013
      18h05

      Bonjour. Évidement, je sais bien qu’on peut pas faire du jour au lendemain, mais on peut y réfléchir maintenant. Ainsi on pourra sagement diversifier les sources.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    août 2012
    D L Ma Me J V S
    « juil   sept »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité