Gilbert Lavoie

Gilbert Lavoie - Auteur
  • Gilbert Lavoie

    Chroniqueur au SOLEIL, Gilbert Lavoie est également publié dans les pages du quotidien Le Droit d’Ottawa, dont il a été le rédacteur en chef avant d’occuper la même fonction au SOLEIL de 1994 à 2001.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 30 janvier 2013 | Mise en ligne à 14h57 | Commenter Commentaires (128)

    Pourquoi l’Écosse?

    Qui a convaincu Pauline Marois d’aller en Écosse?

    Et qui a préparé ce voyage?

    Visiblement, l’entourage de Mme Marois ne s’était pas entendue avec celle du premier ministre écossais, sur les lignes de presse à donner aux journalistes.

    Résultat: une couverture de presse négative, donnant l’impression que les Écossais n’étaient pas très heureux d’accueillir la première ministre du Québec, et qu’ils ne tenaient surtout pas à offenser le gouvernement canadien.

    Peu importe, ce voyage n’a rien donné, même sur le plan symbolique.

    Pire encore: si les Écossais votent non au projet de souveraineté de leur gouvernement, la visibilité que leur aura donné le gouvernement Marois par cette visite, fera la démonstration ici des difficultés à venir pour les souverainistes québécois.

    Qui a convaincu Pauline Marois d’aller en Écosse?

    Tags: , , ,


    • Me Marois était dans le coin…

      L’occasion fait le larron!

    • les souverainistes Québécois sont de plus en plus seul avec leur option partout sur la planète et je m’en réjouis, la souveraineté est et demeurera le projet d’une génération. les appuis a la souveraineté ne cesse de décroître les gens ne sont pas dupent la pauvreté et la précarité nous guettent tous dans cette province qui se refuse a développé son économie on prefere le misérabilisme plutot que la fierté

    • Qui d’autre que Jean-François Lisée qui n’avait pas fini de pelleter ses nuages ce matin-là. La gendarmerie royale devrait le mettre sur son payroll comme Morin à une autre époque puisqu’il travail pour la fédération en faisant mal paraitre Pauline.

      J’ai lu que le président de la société Saint-Jean Baptiste lui en voulait parce qu’après notre home, ces efforts pour angliciser se poursuivent sur les chauffeurs d’autobus de STM. Il n’est pas mêlé du tout notre J-f, c’est un cas alors on devrait l’appeler J-F-K, ça lui ferait plaisir.

    • Le rêve souverainiste est mort. Il serait temps que Marois et sa gang se réveille, avant que ça tourne au cauchemar.

    • Imaginez le culot de cette femme que je qualifierais de peu de jugement. Qui a payé pour ce détour qui de cesse, n’a rien contribué ou donné au Québec, si ce n’est une claque sur la g*****. Belle gang de néophytes comptant pourtant de longues années à politicailler…

    • La france est toujours heuruese de recevoir les roi negre de ces ancienne colonie qui viennent se prosterné devant leur maître Francais pour recevoir la bénédiction présidentiel les souverainiste du Québec sont excellent dans ce rôle de cireur de godasse. les chef pékisse vont licher le … de ceux qui ont préférer garder Haiti plutôt que le Québec lors du traité de Paris. plus servile que ca tu meurs.

    • C’est pas différent là-bas,eux aussi ont la langue de bois de la politicaillerie.Nous en sommes et ce sur la planète entière rendu à l’action directe.
      Voyez partout,la seule façon qu’a le peuple de se faire entendre de ces dirigeants et corporatistes c’est la rue et la révolte.
      Non nous ne sommes pas différents et nous y arriverons aussi,il y eu une révolution tranquille puis une année 1970 et maintenant un printemps érable.
      Il y aura suite et préparez-vous car ce ne sera plus jamais tranquille.
      Le petit peuple du vrai monde en a juste assez.Et assez c’est assez.
      Gilles Ménard

    • Monsieur Lavoie, bonjour! :-)

      «Qui a convaincu Pauline Marois d’aller en Écosse?» demandez-vous. :-/

      Cela suppose-t-il que le fait d’avoir été mal conseillée serait une excuse ou un amoindrissement des responsabilités de Mahaut la Gueuse pour ses actes? :-S

      Même abreuvés de conseils plein de prudence et de perspicacité, les écervelés et les outrecuidants n’écoutent personne ou n’écoutent que leurs préjugés, ce qui est la même chose vu d’un autre angle.

      La responsabilité n’est pas chez les autres mais chez la personne la plus incompétente ayant occupé la fonction de premier ministre du Québec. Une grosse pouffiasse pleine d’elle-même toit comme ses pareilles: la Grosse Beuglante, la matricule célèbre et un bon nombre de filles mal éduquées du Québec profond sans compter les laides!

      Bref, les femmes qui font de la politique ne cherchent qu’à compenser une vie sexuelle irrémédiablement drabe. A-t-on déjà vu une femme couverte de roses et de baisers faire de la politique? JAMAIS! :-P

      >:-[

      Claude LaFrenière, REAC
      Réagit Énergiquement Aux Conneries

    • Il me semble évident que le PQ sauterait sur l’occasion. Toutefois, la souveraineté ici est au point mort et le PQ a 2 référendums perdants à son actif. S’associer aux souverainistes québécois constitue un pari risqué pour l’Écosse car là bas le oui tire de l’arrière lui aussi dans les sondages. Le risque que cette rencontre se retourne contre lui est donc énorme. Cet accueil en était un de politesse sans plus.

      Salmond et les nationalistes n’ont pas droit à l’erreur s’ils ne veulent pas manquer leur coup.

    • Jaques Parizeau avait dit en entrevue que lorsque tu occupes une fonction d’un tel niveau (pm ou ministre important) tu devais t’assurer de ne pas être entouré de “nouilles”. Faut croire que Madame Marois n’a pas écouté son conseil à voir le nombre de fois où elle a gaffé depuis un un an et demi. Après la ligne de parti sur un projet de loi privé (Agnès Maltais) , le tapochage de chaudron, les nombreux reculs de son jeune gouvernement, elle se fait humilier en Écosse. Une belle bande de nouilles…..

    • Mon petit doigt me dit que tout ça part du Cabinet de madame Agnès Maltais et des militants de sa circonscription. Madame Marois a été bien mal conseillé pour devoir s’offrir cette étape dans sa ronde européenne. Le présent Gouvernement Écossais a bien fait de ne pas se faire voir avec la PM Pauline Marois.
      Leur histoire de souveraineté n’a rien à voir avec la nôtre et je ne vois pas pourquoi on a voulu créer une sorte de lien au sujet des référendums à venir.
      Gilles Pelletier, Québec

    • Surement un des fins stratèges du PQ….

      S’ils continuent comme ça, ça ne fera pas long feu…

    • Qui a conseillé Pauline ? Possiblement Léo Bureau-Blouin un gars d’expérience qui pense lui donner les meilleurs conseils au meilleur de sa connaissance. Comme elle est limitée…. sa connaissance quand tu as à peine fini ton CEGEP et qu’en plus tu as 20 ans…. donc que cela t’as pris pas mal de temps pour le compléter… pas sûr.

    • Je parierais $1 que Marie, Marie, Marie… attachée de presse y serait pour quelque chose dans ce choix (À vous de choisir, le slogan électoral du PQ).

      Quant au choix du présent que Marois a offert à Salmond, une sculpture à échelle réduite de ce qui ressemble à un organe mâle de caribou, je l’attribuerais à notre souveraine.

      En bref, cette fois la magouille péquiste consistait à créer une situation de collusion entre la province et l’Écosse doublée d’effets théâtraux spéciaux: photos, sourires, poignées de main, remise de cadeaux et de clé USB contenent des documents TOP SECRET du parti québecois sur les neverendums.

      Salmond a été ciblé par le parti québecois pour devenir le dindon de la farce mais c’est Marois qui finalement est passée pour une dinde.

    • Une autre preuve de manque de jugement. Ça semble être également un trip d’artistes en Écosse, facile de prévoir le FAIL.

    • Au moins ça change du têtage de Français.

    • Mme Marois n’est qu’à la poursuite depuis toujours de son moi glorieux” !

    • L’Ecosse n’était vraiment pas un bon choix pour Marois puisque les écossais n’accepteraient jamais le principe des neverendums à la québécoise. Les Écossais ont fixés une date de référendums ainsi qu’une question claire et si c’est le non qui l’emporte (ce qui sera sûrement le cas), les gouvernements ne reviendront pas à la charge dans l’avenir. Même les écossais en faveur de la souveraineté n’accepteraient pas d’étirer constamment le débat et de revenir à la charge, ce qu’ils appellent les neverendums à la québécoise.

    • Ça paraît mal pour les Écossais aussi de rencontrer un parti politique qui a tenté par deux fois d’obtenir une réponse favorable dans un référendum et qui a échoué.

    • Combien faut-il de journalistes pour faire un bon ministre? Quelques plumes de paon seulement aux dernières nouvelles de Camelot, et il n’aura servi de rien à la Fée Mélusine d’aller visiter le monstre du Loch Ness alors que tout le monde ou presque sait pourtant très bien que celui-ce est surtout composé de grosses billes de bois qui, en se méthanisant comme les gaz de vaches de certaines cultûres plus localistes, remontent parfois à la surface pour mieux impressionner les touristes avant de retourner par le fond des grands lacs à jamais.

      Aucun rapport avec Lancelot du Lac bien sûr, ni avec l’île d’Avalon située juste à côté, et que le premier ministre d’Écosse aura sans doute préféré tenir secrète pour lui-même plutôt que pour notre Fée Mélusine qui aurait bien besoin de quelques bijoux à son tour pour se faire plus présentable à la Galerie des mythologistes éclairés du bon Professeur Tournesol.

      Mais pourquoi donc les Écossais voudraient-ils tant se séparer de NOUS-AUTRES si la langue des Anglofuns n’est pas aussi identitaire qu’ils semblent le croire? Ne feraient-ils pas mieux de s’aligner sur la Belgique et le beau Château de Moulinsart tant qu’à faire? Où beaucoup de ses belles plumes identitaires auraient disparu des radards des inspecteurs Dumond et Dupont on ne sait trop comment ou par quel méchant pitpit au juste? Alors que faire?

    • Aussi ridicule pour Pauline d’aller en Écosse qu’en Israël, les 2 pays sont inconditionnellement pros Canada. Si Elle pensait peut-être aller chercher un nini là c’est pas une lumière.

    • Il va falloir que Pauline fasse le ménage dans son cabinet. Trop de gaffes, trop d’erreurs depuis le début. Exit la chef de cabinet. Exit l’attachée de presse.

      Quant à l’Écosse, faut se rappeler que les Écossais ont été les pires capitalistes de Montréal.
      Oubliez ca, sauf pour rappeler qu’ils vont voter à 16 ans et qu’ils ont une équipe nationale au Mondial eux autres

    • Je n’ai rien d’un expert en politique. Mais il me semble que madame Marois manque de flair politique. Je pense au carré rouge, les casseroles, l’impôt rétroactif (annulé), la taxe santé. Elle ne devine pas les écueils et se retrouve dans l’embarras.

    • Eh oui, notre chère Pauline est allée nous faire honte en Écosse. Est-ce à cause de sa propre incompétence, ou de celle de son “staff”? Une combinaison des deux sans aucun doute.

      Mais j’espère qu’elle en a profité pour apprendre comment poser une question référendaire. Les Écossais ne niaisent pas avec le puck, la question est: ‘Should Scotland be an independent country? Yes/No’ .

      C’est-y assez clair?

      Il n’y aura pas de pot à homards en Écosse.

      Une autre chose: c’est un référendum, pas un “neverendum” comme ici au Québec, où on concocte une question compliquée et incompréhensible tous les 15/20 ans. Les Écossais vont voter une fois et c’est fini. C’est pas un peuple de branleux dans le manche. Bravo aux Écossais.

    • Même ceux qui sont sympatiques à l’actuel gouvernement doivent se poser les questions au sujet de l’utilité de ce voyage. Les adversaires sont, eux, morts de rire.

    • C’est très étonnant en effet. Pourquoi ne pas avoir vérifié avant?

      Il était prévisible que l’accueil serait tiède. L’Écosse va rechercher une reconnaissance du Canada si le oui l’emporte et n’a strictement aucun intérêt à irriter le gouvernement fédéral canadien.

      Par ailleurs, j’ai lu souvent que la perception du mouvement souverainiste au Québec est assez négative en Europe, sauf peut-être en France, en raison de ses échecs répétés, de son incapacité de convaincre la population après avoir passé des décennies à essayer, du discours de M. Parizeau suite à la défaite et de ses fameuses “astuces”, du refus de s’entendre avec le fédéral sur des règles du jeu claires comme l’Écosse l’a fait avec le gouvernement britannique, de l’épisode navrant des casseroles…

      Bref, il est plutôt évident que les séparatistes écossais n’ont rien à gagner à s’associer au PQ.

    • Il serait formidable que Pauline puisse visiter Israël. Ce serait, il me semble, une première pour une premier ministre québécois.

    • Bonne question qui, qui? Si c’est un des stratèges du futur référendum,les résultats ne seront probablement pas mieux que les anciens. C’est certain que le peuple Écossais ne veut pas se comparer au petit peuple reconnu du Québec. Pour les Écossais ils sont d’une mouture supérieure et non aucune intention d’inclure la nation québécoise comme frères d’arme dans leur conquête de l’indépendance . Madame Marois s’est faite remettre a sa place dans ce pays qui a participé a la conquête. Quand on veut ”péter” plus haut que le trou c’est ce qui arrive.

    • Mme Marois ne comprend pas que les québécois ne veulent pas se séparer; l’Écosse lit probablement les sondages que ne veut pas lire le PQ. C’est la raison pour laquelle ils voudraient faire voter des plus jeunes; essayer de nous en passer une petite vite; 85% des québécois ne veulent pas du vote à 16 ans.

      Le Canada figure parmi les pays les plus admirés au monde et les plus performants. Il n’est pas parfait; quel pays l’est ?

      Le Québec est déjà Souverain sur la majorité des éléments que l’Écosse et la Catalogne voudraient: l’Éducation, la Santé, la Langue, les Affaires municipales, l’Immigration, les Transports,…

      On a déjà de la difficulté à bien gérer tout çà. Il faut plutôt améliorer ce qu’on a et contribuer à bien faire marcher la fédération. C’est çà que les québécois veulent. En se plaignant constamment, on se fait plutôt des ennemis.

    • Un échec total cette mission en Ecosse. Pourquoi les Ecossais voudraient-ils avoir des conseils d’un parti de losers qui a déjà perdu deux référendums? Sont Ecossais, mais pas nécessairement masochistes.

      Marois s’est flanqué les deux pieds dans les plats et elle va maintenant tenter de nous faire croire que c’est un grand succès. Comme si on avait pas Internet et la télévision. Pauvre Pauline, toujours aussi idiote.

    • «une couverture de presse négative», il ne faut pas confondre «couverture de presse» et point de vue du groupe Gesca!
      GTremblay
      Montréal

    • Qui à convaincu Pauline Marois d`aller en Ecosse ?Willam Wallace .Qui à préparer ce voyage? Marie Stuart.Pis si les Écossais votent non au référendum de 2014? Bien ils feront comme nous autres .

    • Tut-tut-tut. Mon nouveau Blueberry m’indique que la Fée Mélusine aurait oublié un de ses souliers en quittant l’Écosse juste avant la tombée. Faudrait-il mettre un homme là-dessus?

    • beau blog pour les fédéralistes qu’y ont besoin de réconforter entre eux, très pertinent, et avec une grande variété d’opinion en plus,

    • Pourquoi est-elle allée en Écosse?
      1) Elle aime les châteaux.
      2) Peut-être pour apprendre l’anglais (mais ce n’est pas un bon endroit pour commencer car ils ont un drôle d’accent là-bas).
      3) Pour se pavaner dans des hôtels et des restaurants de luxe. Ça ne l’a jamais dérangée de gaspiller notre argent.

    • Une chance que Mme Marois avait beaucoup d’expérience, en tout cas selon les péquistes. Imaginez la liste des gaffes qu’elle ferait si elle n’avait pas d’expériences.

      C’est une belle gang de bouffons de la première ministre au dernier ministre dans ce gouvernement de perdant.

      Une chance qu’il est minoritaire. Il va bientôt retourner faire ce qu’il peut faire de mieux: l’opposition.

    • En tout cas, avec tous ces voyages touristiques de Marois et Lisée: Congo, France, Suisse, Grande Bretagne et Inde, les humoristes ont déjà du matériel pour au moins 30 minutes du Bye Bye 2013.

      Zut, les humoristes québecois sont des séparatistes, ils leur est interdit de se moquer de leurs idoles politiques. Pur écrire leurs niaiseries ils faudra qu’ils se rabattent sur la Commission Charbonneau.
      Zut, le parti québecois a reçu de l’argent sale fruit de la corruption dans l’industrie de la construction.
      Rire du parti québecois est une trahison.
      Zut!

    • ”Pourquoi ne pas avoir vérifié avant?”

      c’est simple, les séparatistes vivent dans leur bulle créer par les médias, les syndicats,radio-cacanne et les artistes.Ils pensaient arrivé en libérateur LOL

      un peu comme la tourné du québec de GND ou il s’est rendu compte que les carrés-rouge mis à part montréal étaient bien isolés…….

      au moins y’a des choses positive que nous avons appris, une question simple et une question finale

      merci les Écossais

      De plus en plus difficile pour les séparatistes de maintenir leur illusion.

      dans le fond, juste une autre ”péquisterie”

      maudit qu’ils nous font honte!!!

    • Tous les moyens sont bons, en terre de l’irresponsabilité crasse à la sauce péquiste, pour éviter – sciemment – de s’occuper des priorités : corruption érigée en système, dette collective astronomique, et suicide masculin à répétition.

      Mais bon, n’ayez crainte : Pauline la première femme première ministre du Québec se penchera sur notre plus grande priorité collective dès son retour à l’Assemblée nationale : le revers en Cour suprême de notre croqueuse de diamants nationale, l’ineffable Lola.

      Après tout, faut bien s’occuper des ”vraies affaires”, de temps à autre.

      Gordon Sawyer
      Montréal

    • Pauline a promis qu’avec elle, il n’y aurait pas de corruption (hum! hum!)

      Mais elle n’a jamais promis qu’il n’y aurait pas de gaspillage!!!

    • @boisdort
      Vous avez raison ,c’est comme la majorité des interventions ici ne sont nullement représentative de la population en général.Et je m’inclus car ici étant des plus à gauche et souvent minoritaire, la réalité est souvent contraire selon l’endroit où je me retrouve.J’ai souvent l’impression que les fédéralistes et en particulier ceux de droite ici s’imaginent qu’ils sont majoritaires.Notre système fait en sorte que le parti au pouvoir peut être majoritaire avec 38% des voix mais il en va tout autrement dans la population.
      Si cela peut les confortés qu’il soit,mais la surprise leurs sera plus pénible le jour ,bientôt,où la populace qu’ils méprisent en aura vraiment assez.
      Gilles Ménard

    • Pourquoi l’Écosse ?

      Tout simplement parce que Mme Marois adore voyager et jaser de souverianeté.

      Au mépris des souhaits des contribuables qui paient son voyage et qui n’ont pas voté pour son impopulaire nationalisme unilingue.

      Au mépris aussi des souhaits des Écossais.

    • @boisdort
      30 janvier 2012
      17h13
      Vous avez tout à fait raison!
      Les dretteux devraient plutôt aller secourir le PLQ qui est en train de s’émietter lentement mais surement ….des comtés complètement sans représentant, baisse incroyable du membership, etc On voit la panique de plus en plus s’installer depuis que le PQ est au pouvoir.

    • M.Lavoie,
      À lire les commentaires des fédérâleux, la Dame de Béton a fait un sapristi de bon coup: ça fait longtemps que je n’ai pas vu la bergerie au grand complet bêêêêler aussi fort !
      Jean-Marc Fournier en avale ses prothèse dentaires…
      Le meilleur est à venir car ce troupeau de frileuses brebis, à l’idée de perdre leurs (sic) Rocheuses, vont brouter encore plus le nez dans le trèfle quand la Dame de Béton va faire le même exercice promotionnel avec la Catalogne dans quelques mois…
      Moi j’aime bien comparer le fait que si l’Écosse parle de souveraineté vis-à-vis the Motherland, c’est comme si l’Ontario parlait de souveraineté avec The Canada ….
      Go Pauline go !
      Bon, je vous ai assez traumatisé pour aujourd’hui, retournez paître mes colons; prochaine étape, Harpeur et Ottawa vont vous demander de tricoter, à vos frais, un chandail à Elizabeth avec la laine qu’ils vous auront rasée !
      Thank you very much !
      Robert Alarie

    • @minnesota 30 janvier 2013 16h53
      Quand je vois un fédéraliste avec un pseudo «amaricain» vanter les mérites du Canada, ça ressemble à un poulet qui achète des fleurs au Colonel Sanders !
      Alors avant de traiter vos concitoyens de «petit» peuple, commencez par nettoyer votre poulailler; some yellow chicken bellies are squeeking…..Pout pout pout…
      Vaut mieux être côlon que colon, t’as plus de chances de déboucher le premier !
      Robert Alarie

    • @ claude_lafrenière
      30 janvier 2013
      15h29
      ”…….une grosse pouffiasse pleine d’elle-même ………sans compter les laides ”

      ??????????????????????
      On voit votre profondeur et votre culture ….
      Misère

    • C est effectivement un echec,cependant pour moi et 40% des electeurs je prefere l independance a la dependance,les federalistes nous avaient promis la main sur le coeur des changements ,ils mettaient leurs tete sur le billots comme ils disaient ces beau menteurs,rien et encore rien,perdre notre langue,notre culture avec toutes cette assimilation a Mtl c est tout ce qu ils veulent……….Vive le Quebec Libre Alain Legault

    • @boisdort

      30 janvier 2013
      17h13

      “…point de vue de Gesca”

      Incroyable, j’aurai tout lu!

      Marois est allé en Écosse et elle a été la risée de tous. Il n’y a aucun rapport entre la situation de l’Écosse et celle du Québec. Pas assez intelligent pour comprendre que l’Écosse a tout fait pour ne pas se mettre le Canada à dos. Principalement en n’embarquant pas dans les histoires à Pauline!

    • Parce que madame Marois s’apprêterait à faire du Québec un pays? Ah!

      Sous Pauline Marois, le Québec a beaucoup plus de chances de voir des conducteurs de voiture québécois rouler grâce à du pétrole sale de l’Alberta et du pétrole « propre » de la Gaspésie que de devenir un pays.

      Mais bon, faut peut-être juste voir cette visite de courtoisie en Écosse comme l’intention réelle de madame Marois quant à son empressement réel de faire du Québec un pays.

      Daniel Verret (Nadagami)

    • .
      Je dirais que c’est une façon de faire plaisir aux “purs et durs” … montrer qu’elle tente de stimuler l’intérêt pour la séparation.
      J’aime bien quand Mme Marois et/ou le PQ en général font des gaffes.

      Elle montre qu’elle n’a pas l’envergure, ni l’esprit stratégique nécessaire pour occuper le poste de PM.

    • .
      Avant les dernières élections, je pensais réellement qu’elle carburait à l’opportunisme électoral.

      Maintenant, je crois que son opportunisme n’est même pas réfléchi, ni stratégique, … il est le reflet d’un manque de capacité , de compétences, … C’en est presque gênant !

    • Pourquoi l’Écosse ?

      Parce que les séparatistes vivent dans les nuages pendant une bonne partie du temps, et qu’ils ne retiennent de l’histoire que ce qui les conforte dans leurs illusions.

      Ainsi, après avoir vu le film «Braveheart» ou le documentaire québécois «Questions nationales», ou bien entendu certaines les déclarations enflammées de Sean Connery, ils ne retiennent bien souvent que l’Acte d’union imposé par Londres en 1707, ou la terrible bataille de Culloden de 1746.

      La plupart des séparatistes québécois ne reconnaîtront jamais que malgré les abus et la violence des batailles et des guerres, l’imposition de l’ordre politique de Londres sur l’Écosse a eu à certains égards des effets bénéfiques sur une population qui était en bonne partie arriérée, par exemple en modernisant l’agriculture de l’Écosse et en supprimant les aspects les plus archaïques (et souvent abusifs) des fiefs claniques écossais.

      Une bonne partie de nos séparatistes ignorent probablement que la Conquête du Canada par les Britanniques pendant la Guerre de Sept ans s’est faite en bonne partie grâce au courage, au sacrifice et à l’ardeur au combat de soldats écossais dont la patrie avait été fusionnée à l’Angleterre dans les décennies précédentes.

      Des centaines de soldats écossais des régiments de Highlanders sont morts en se sacrifiant lors de la dernière grande victoire de Montcalm, au Fort Carillon, en juillet 1758. Et des centaines d’autres soldats écossais ont combattu vaillamment et avec succès lors de la bataille des Plaines d’Abraham, le 13 septembre 1759, et étaient présents lors de la capitulation de Montréal, le 8 septembre 1760.

      James Murray, l’un des officiers supérieurs sous les ordres de James Wolfe et le premier gouverneur britannique de Québec et de la Province de Québec créée en 1763, était écossais. Murray, incidemment, développa assez rapidement d’excellentes relations avec les Anciens Canadiens. Plusieurs soldats écossais libérés du service militaire se sont établis dans la vallée du Saint-Laurent, et des territoires de l’ancienne colonie française de l’Acadie (en particulier l’Île du Cap-Breton) ont accueilli des familles entières d’Écossais qui cherchaient une meilleure vie en Amérique du Nord.

      Les Écossais et les Orkneymen (originaires des îles Orkney, situées au nord de l’Écosse) fournissaient déjà à la Compagnie de la Baie d’Hudson une bonne partie de sa main-d’œuvre depuis plus d’un siècle. Avec la Conquête, ce sont des marchands écossais qui ont en bonne partie remplacé les marchands de fourrure français ou canadiens fortunés qui ont choisi de retourner en France.

      Une bonne partie de l’exploration et du développement économique du Canada dorénavant britannique a été l’œuvre d’entrepreneurs ou d’aventuriers écossais du nom de McTavish, McGill, Fraser, MacKenzie, Macdonell etc. Plusieurs Écossais ont joué un rôle dans le développement de l’Ouest canadien et dans la construction du chemin de fer du Canadien Pacifique.

      Et ce sont deux Canadiens nés en Écosse, John A. Macdonald et Alexander Mackenzie, qui ont été les deux premiers à occuper le poste de premier ministre de la fédération canadienne qui a vu le jour en 1867…

      Alors, avant d’aller jouer aux boy-scouts et aux apprentis-sorciers en Écosse, nos séparatistes zélés devraient peut-être chercher à en apprendre davantage sur l’histoire du Canada.

      Car lorsqu’on connaît un peu le rôle que les Écossais ont joué dans le développement du Canada d’après 1763, il n’y a pas lieu de s’étonner à ce que les Écossais contemporains éprouvent quelques réticence devant le projet politique de morceler ce Canada qui a été façonné en bonne partie par des Écossais…

    • Bizarre que Monsieur Lavoie ne modère pas un peu son blogue, il laisse passer du mépris et du sexisme et tolère la stupidité de kanaille par exemple, qui écrit sur la fierté et le misérabilisme en faisant un tas de fautes indigne d’un élève de 4e année.
      Le reste des dénigreurs fédéralistes répètent les mêmes âneries qu’on en vient à s’ennuyer de Claude Ryan et de Robert Bourassa.

    • Bonsoir,

      Bien sûr, nous ne devons « jamais » demander à des péquistes de réfléchir car cette gang d’émotifs ne savent même pas ce que « RÉFLÉCHIR VEUT DIRE ». Et ce n’est pas demain la veille que nous pourrons rencontrer « un seul péquiste de rationnel ».

      En effet, Monsieur Alex Salmond n’est pas né de la dernière pluie et n’a rien à faire du « léchage de bottes et encore moins de Q dans le sens de Québec ». Ce fier Écossais sait bien que le Parti Québécois n’est que de la « masturbation même pas intellectuelle depuis plus de 45 années » et, vu de l’extérieur, ce parti de « BOZOS LES CULOTTES » est dans les faits un parti tout à fait et sans contredit « FÉDÉRALISTE ».

      En tant que chef du Scottish National Party, Monsieur Alex Salmond voyait de ses yeux vu NOTRE DAME DE BÉTON s’épivarder dans les rues de Londres encore plus heureuse que d’être sur la Grande Allée à Québec. Et aussi, pourquoi se faire voir « avec de tels loosers » qui perdirent deux référendums dont le dernier avec une question référendaire faisant 90 PAGES sur la supposée entente du 12 de Juin 1995. Alors que plus de 55 % des québécois sont des analphabètes plus ou moins fonctionnels qui ont de grosses misères à lire les instructions sur une bouteilles de « PILUNES » comme disent la plupart des nationalistes du Québec profond.

      Finalement, comme nous devons être toujours deux « TO DANCE TANGO », l’Angleterre et l’Écosse ont DÉCIDÉ À DEUX de la question référendaire comme TOUS LES ENDROITS AU MONDE où des référendums eurent lieu sur des sécessions EXCEPTÉ BIEN SUR ICITTE. « Et CRAYEZ le, CRAYEZ LE PAS dans votre dialecte » vous autres de la gang des péquistes, la question est CLAIRE en Écosse avec seulement 10 MOTS au lieu de 90 PAGES comme au Québec avec « ben des nabitants qui savent même pas lire ».

      En conclusion, voilà pourquoi Monsieur Jean Chrétien, ce brillant juriste et politicien affirma que même « avec 99 % de OUI » au référendum de 1995, le Canada n’aurait jamais reconnu ce résultat qui relevait d’une insulte à l’intelligence et carrément d’une « fraude intellectuelle ». Car, nous devons « TOUJOURS ÊTRE DEUX TO DANCE TANGO » et que partout dans le monde excepté ICITTE, les référendums exigent l’ACCEPTATION ET LA FORMULATION DE LA QUESTION PAR LES DEUX PARTIES CONCERNÉES…….. Et « crayez le ben dur », vous autres de la gang des péquistes, si référendum à venir au Québec il y a : la question sera CLAIRE…….. Avec plaisir, John Bull.

    • Ça vaut même pas la peine de visiter en touriste…….on apprend à tout âge.

    • @kanaille

      vous avez bien droit à vos opinions et choisir d’être pour ou contre le projet du PQ. Par contre, lorsque vous aurez corrigé vos 26 fautes de grammaire, orthographe et syntaxe, vous pourrez vous attaquer aux inexactitudes sur le fond de votre texte, en espérant que vous ne croyez pas être un futur pilier de notre société.

    • L’Ecosse est le meilleur endroit pour subir une douche écossaise.

    • Vous demandez qui? Le gouvernement Britannique bien sur.. La plupart des Francophones ici parlent des “maudits Anglais” quand ils parlent des Anglophones, mais les Anglos au Canada sont majoritairement de souche Écossaise. Les Écossais adorent le Canada. Faire venir la represente actuelle du parti qui veut détruire ce pays est une tactique brillante digne d’un empire qui en a vu d’autres. Les souverainistes Écossais veulent garder la Reine et leur apartenance au Commonwealth afin de convaincre la population. Envoyer Pauline dans la mélée c’est brouiller le message..

    • Entourage est un mot masculin. Vous n’avez pas de dictionnaire ou de correcteur?

    • Bonjour!
      J’habites au Royaume-Unis.

      2 trucs:
      Au niveau médiatique içi…on le savait même pas qu’elle était içi.

      Mais au niveau crédibilité, les souverainistes Écossais ET Gallois me demandent régulièrement des informations et voient ce que le Québec a obtenu au niveau des pouvoir, etc comme un premier but a atteindre, surtout les Gallois.

    • Dire qu il y en a qui ne pourrait même pas sur une carte muette placer l Écosse au bon endroit…et ça parle…ça écrit…ça du temps à perdre…d autres qui ne savent même pas l ABC de leur Histoire et d autres qui sont assimilés et qui prennent cela comme un compliment et d autres qui sont minorisés jusqu au trognon…et d autres qui se croient nés d une génération spontanée…qui ont renié leur identité alors que nos amis du ROC leur disent: c est nous qui avons tous les pouvoirs et gueulez tant que vous voulez…nous vous connaissons vous êtes petits et vous allez le demeurer….et toutes ces kanailles et autres de s ouvrir la bouche et de dire: quoi qui disent?

    • Erno

      tous les pouvoirs dont tu parles n appartienne pas au Québec ou aux autres provinces…franchement dans ta nomenclture tu fais preuve d une ignorance jamais lu.Nomme-moi un seul hôpital que le fédéral administre? Pourtant c est lui qui en 2014 va donner subventions aux provinces selon l indexation…tu aurais dû suivre un peu ce que Harper a répondu aux provinces qui demandaient 6% par année…immigration: mon oeil…les réfugiés et les parents qui viennent rejoindre d autres ici établis relèvent d Ottawa….et je pourrais te dire tous les exemples….je ne parlerai même pas de l éducation si importante pour un peuple…(bourse du millénaire de chrétien…ça ne dit rien…et le reste….)Langue: cour suprême a charcuté la loi 101…retourne à tes bandes dessinées.

    • Encore une autre “réalisation” de leur Monsieur 13 mois: J.-F. Lisée, notre Ministre des affaires internationales!

    • Ce gouvernement improvise continuellement; il n’a aucune boussole. C’est bien la preuve que le PQ est devenu un vieux parti dont le seul but est de se faire élire.

    • Peut-être Mme Marois n’écoute-t-elle que ses propres conseils, sans se fier à ceux qui l’entourent.

    • Ne cherchez pas plus loin c’est seulement la suite de l’improvisation et de l’incompétence que ce gouvernement a fait preuve depuis son arrivé. D’ailleurs l’incompétence de madame avait déjà été soulevée par les membres eux même au printemps 2012 lors de la crise péquiste.

    • Je salut cotenord_7 pour son bel exposé. Ce texte mériterait d’être lu par les lu par les membres du péqu qui savent lire, pour qu’ils puissent expliquer aux membres analphabètes afin de mieux comprendre notre histoire. Et peut-être comprendre le mal que nous a causé la France d’autrefois.

    • Bonjour,

      Pourquoi l’Écosse ? Car bien sûr, beaucoup de nos amis qui entrèrent chez les péquistes diront : C’est parce que ça adonnait de même. La Dame de Béton marchait toute heureuse dans les rues de Londres en « ÉTANT PLUS CONQUISE QUE JAMAIS ». Et bien oui, Madame Pauline Marois semblait bien plus rayonnante dans les rues de « LONDON ma chère » que dans les rues sales et transversales de Québec avec des odeurs de poutine partout. Tout en rêvant de magasiner dans Piccadilly Mall afin de se trouver de splendides foulards griffés comme nulle part ailleurs et encore moins dans ce Québec qui souvent respire la pauvreté. Des journalistes sous le couvert de l’anonymat précisent que Notre Dame de Béton nous en fera voir de toutes les couleurs à l’assemblée Législative du Québec avec de superbes beaux ensembles à la fine pointe de la mode de Londres, cette capitale mondiale ou se transige plus d’argent en un jour qu’à Wall Street dans une semaine.

      Finalement, Monsieur Alex Salmond ne voyait aucun avantage de se montrer avec une vraie Fédéraliste comme Notre Dame de Béton qui « joue une game » en jetant de la poudre aux yeux aux souverains afin que ceux ci continuent de zigonner dans le tapis alors que la Pauvre Cause esseulée se branle dans le manche. Tout ça avec cette masturbation nationaliste qui dure et perdure depuis plus de 45 ans alors que la Mère Porteuse du RIN fut obligé de s’avorter sur le champ pour laisser place au puissant contraceptif du Parti Québécois.

      En conclusion, des mauvaises langues affirment que malgré l’aide et les conseils de ses TRENTE COIFFEURS ATTITRÉS , Madame Pauline Marois ne put « AVOIR LA MÈCHE ASSEZ REBELLE » aux yeux de Monsieur Alex Salmond qui n’a pas de temps à perdre avec des « zigonneux dans le tapis comme les péquistes ». Bien à vous autres, John Bull.

    • probablement Mme Marois

    • @Souverain
      J’aime bien votre commentaire!

    • Ben oui, pourquoi pas le Penjab? Ou le Pays basque? Bizarre, la Marois…

    • Mon Dieu un vent de panique semble souffler sur la fédérastie. Pendant que nos bons larbins vomissent leurs préjugés, Marois fait le “front page” du “Herald scotland”

      http://www.heraldscotland.com/politics/referendum-news/premier-of-quebec-takes-hope-on-visit-to-scotland.2013015892

    • Le glorieux J.F. Lisée j’en doute. La tapeuse de casseroles gonflée à l’hélium nous fait de plus en plus honte ! Vite, foutons ces incompétents dehors!

    • @souverain 30 janvier 2013 20h38
      Vaut mieux être côlon que colon, t’as plus de chances de déboucher le premier !

      Surtout qu’avec le temps il y aura fort probablement moin de souverains qui le boucheront…

    • @erno `hôpital des vétérans Ste anne de Bellevue.@gordon sawyer Quand les enfants de Lola auront la majoritée cela surprendrait quel croque des diamants .Pour le reste si Bain du fonds de sa cellule Lit se blogue il va se sentir moins seul.Certain mots clés comme madame Marois,avortement,mariage du même sexe,vote pour les16 ans,carré rouge,G.N.Dubois ,Harper ,Charest,déclenche une épidémie d`urticaire.Pour s`en prémunir je pense faire construire une réplique du mur d`Adrien pour se protèger de l`invasion des pictes sur se blogues .Pictes qui soi dit en passant etait une confédérations de tributs Brittoniques,

    • “Ça vaut même pas la peine de visiter en touriste…….on apprend à tout âge.” (kodesh)

      Ça parait que vous n’y avez jamais mis les pieds
      que vous dites donc n’importe quoi!!

    • Notre primeur québécoise n’a pas besoin d’ennemis… elle sait toute seule se mettre les pieds dans les … chaudrons.

    • Tiens et les 3 derniers commentaires: (argyle..voeckler et gengis) qui ne sont même pas capables de donner vraiment les pouvoirs qui étaient dévolus aux provinces fondatrices et à celles qui ont suivi et au parlement fédéral qu elles ont créé…pas grave que ce soit un autre peuple,une autre nation qui nous dictent dans la plupart des cas (car c est à Ottawa que l argent se trouve)les subventions (beau mot pour une Nation…)nous sont données selon les desiderata de ce gouvernement central ou nous avons de moins en moins de pouvoirs.Parlez-moi de la péréquation mais avant écrivez dans google: Claude Picher: Québec province de quêteux?

    • Pourquoi l’écosse? Madame veut montrer son leadership et faire ravive la flamme souvreniste. Mais comme depuis leur élection, chaque fois que ce gouvernement faire un pas, il le met dans la m…

    • @cotenord_7

      Votre texte était intéressant.

    • “Le souverainisme est mort” Allez dire ça aux Écossais, ça fait 700 ans qu’ils la veulent, les Corses et les catalans plusieurs centaines d’années aussi. Charest a fait un bon travail pour endormir et abrutir lles gens politiquement mais la souveraineté reviendra à l’ordre du jour sans cesse comme un cycle.

    • De toute façon le règne de Mme Pompadour Marois et de sa suite royale achève donc qu’elle en profite pendant que ça passe. Nous sommes enfin débarassé de Charest et de ses libéraux corrompus,il ne reste plus qu’à se débarasser de Marois et ses séparatistes.

    • Merci M. Lavoie de permettre au bon peuple de se défouler sur cette question.
      Pas de danger que Marissal ou Lagacé abordent le sujet.

      Moi je vais m’avancer un peu, je soupconne que Lisée en est le grand architecte. N’est-il pas le grand Machiavel du parti ? Quel déboire. Une farce monumentale. Et qui paie pour ce détour en Ecosse, le parti Québecois ou le Québec ? Le Québec bien sur. Je veux voir la facture.

      Pendant ce temps, on coupe dans les budgets de recherche et on se “donne des jobs”.
      Ou sont nos “Référendums d’initiatives populaire” ? Ah oui, j’ai oublié, c’est seulement pour faire avancer la souveraineté et nous faire “sortir de la prison canadienne”(dixit Lisée)

    • J’espère qu’elle en a profité pour boire du scotch et manger du haggis.

    • @Deus 31 janvier 2013 02h56
      Cher Monsieur, quand vous écrivez que vous habitez au Royaume-Uni et «qu’
      au niveau crédibilité, les souverainistes Écossais ET Gallois me demandent régulièrement des informations et voient ce que le Québec a obtenu au niveau des pouvoir, etc comme un premier but a atteindre, surtout les Gallois.»
      Vous pourrez expliquer à votre entourage que si le Québec n’est pas encore un pays, c’est parce que la majorité des gens de 70 ans et plus, les fonctionnaires fédéraux (en uniforme ou pas), ainsi que leur famille, se cachent derrière les anglos, les allophones et certaines ethnies parce qu’ils ont peur de perdre (sic) leurs (sic) Rocheuses, leur pension et qu’ils préfèrent se faire assimiler le plus tôt possible parce qu’ils ne sont pas capable de se prendre en main et qu’ils n’ont pas le quart du début de l’ombre de la fierté des Écossais et des Gallois…
      MAIS : watchez ben cette bande de pleutres changer leurs flag canayen d’épaule dans les prochains mois : le Québec est assis sur des milliards de barils de pétrole !
      Guidounes un jour, guidounes toujours !
      Thank you very much !
      Robert Alarie

    • @ toubie 31 janvier 2013 03h22

      Quel affreux commentaire… Quelle langue sale vous avez… Quelle condescendance, prétention etc …
      Et dire qu’on laisse vos “commentaires” a la vu de tous… pas fort la netiquette sur ce blogue.

    • • @cotenord_7 30 janvier 2013 21h56
      Vous écrivez : « Alors, avant d’aller jouer aux boy-scouts et aux apprentis-sorciers en Écosse, nos séparatistes zélés devraient peut-être chercher à en apprendre davantage sur l’histoire du Canada.»
      Holà matelot : parlez-nous de John Russel et sa réforme et du Doric Club, cette organisation extrémiste anti canadiens français dont certains de vos «héros» précités étaient les membres les plus influents McGill et cie…
      Au lieu d’écrire des commentaires biaisés de propagandiste fédéraliste, je vous invite à lire : L’Histoire du Québec pour les NULS ! (les majuscules sont de moi) !
      Thank you very much…
      Robert Alarie

    • Je n’aime pas Marois et je crois que ce voyage était très mal avisé.

      Par contre, j’en ai plus que marre que des gérants d’estrades viennent nous dire que nous avons “besoin” du Canada sinon on serait dans le trou ou incapable de faire quoi que ce soit.

      Si les fédéralistes ont gagnés, c’est sur ce point. Réussir à faire croire à une parti de notre peuple qu’on ne pourrait pas mettre un pied devant l’autre sans le ROC.

      Quelle vanité, quelle condescendance, quel aplatventrisme… J’en ai mal au coeur.

      Je suis un jeune souverainiste, je travaille 50-55 heures semaine, je paie mes impots, je n’ai pas de sécurité d’emploi et je n’ai pas de fond de pension à mon entreprise puisque j’oeuvre dans le privé : personne ne me fait vivre à part moi-même.

      J’ai aussi une petite entreprise sur le web que j’essaie de faire fleurir, j’ai la fibre de l’entrepreneur. Je n’ai jamais demandé un sou de l’État pour me financer.

      Et pourtant, on essaie d’associer les souverainistes à des gratteux de guitare, des mangeux de bines ou des pelleteux de nuage.

      Je m’associe à un parti dont le chef est éconimiste et a travailler comme VP à Londres dans une des plus grosse banque d’investissement au monde, la Morgan Stanley.

      Je n’ai pas le profil du vieux grisonnant qui s’attache à une vieille idée en train de mourir, non je mord dans la vie à pleine dents, j’ai deux beaux enfants et pleins de projets.

      Sauf que mon plus grand projet, c’est de faire la souveraineté de mon pays, le Québec. Pas par détestation du Canada, qui est un grand pays, mais pour mon pays et le peuple qui l’habite.

      Et quand j’entend des gens me dire que nous ne valons pas tripette, que nous ne sommes rien sans le Canada, j’ai honte. Car les problèmes auxquels nous avons à faire face, sont les même que la plupart des pays ont à faire face. Allez dans chaques pays et vous verrez que les gens sont aussi durs envers leurs propres politiciens, leur propre capacité (à part les américains!). Nous ne sommes pas une classe à part, nous ne sommes pas des cancres.

      Nous sommes un grand peuple. Pas meilleur, pas pire que nos voisins ou ailleurs.

    • Marois veut nous apprendre que perdre sa langue ancestrale (Les Ecossais ne parlent plus gaélique et parlent maintenant l’anglais) n’affecte en rien son identité. Avis aux intégristes de la loi 101…

    • Et si je veux faire la souveraineté c’est dabord pour des raisons économiques, car je crois que nous n’avons pas à nous appuyer sur les transferts fédéraux pour vivre. Je crois qu’au lieu d’envoyer 50 milliards à un gouvernement qui va en faire bénéficier ses électeurs (l’Ouest) et des industries qui ne sont pas les notres (pétrole de l’ouest ou le secteur automobile en Ontario), je crois que cet argent pourrait server à développer nos intérets stratégiques. 50 milliards, ce n’est pas rien.

      Et le probleme de la gestion, du gaspillage, il est planétaire. Oui il faut s’y attaquer et l’éradiquer le plus possible. Mais pas plus tard que ce matin, j’ai entendu qu’il y a vait un énorme système de collusion des entrepreneus en construction à Toronto et ce, depuis 1998.

      Arrêtez de croire que NOUS sommes les cancres ou les pires. Le chauvinisme, ca va dans les 2 sens.

      Mais je veux faire la souveraineté aussi par fierté, parce qu’un peuple qui croit en avoir besoin d’un autre pour survivre, au plan collectif, ça ne crée pas de gagnants…désolé, mais je sais que nous valons plus que ça.

    • Quelle gang de colonisé non éduqués sur ce blogue!

    • @gillesmenard

      30 janvier 2013
      19h12

      _________________________________________________

      Bien difficile de dire si les Québécois sont majoritairement de gauche ou de droite, parce que pour la simple raison qu’au moins 80% des Québécois ne savent pas différenciés la droite de la gauche. Imaginé en plus si ont rajoute souverainiste de droite ou de gauche, de centre droit, néo-libéral ou de gauche radical a la QS. Et ça les mêles encore plus quand les péquistes se disent social-démocrate, mais ont eu comme chefs des Lucien Bouchard a droite et des Pauline Marois a gauche!!!MDR!!!

    • @pager,
      «Incroyable, j’aurai tout lu» Dans vos messages vous donnez l’impression en effet d’avoir tout lu et de tout savoir! Ceci étant, qu’est-ce qu’il y a de si «incroyable» à laisser entendre que le groupe Gesca ne fait pas bonne presse à Pauline Marois et au PQ. Vous qui avez tout lu, vous allez certainement prétendre le contraire! Ceci dit, on ne compred rien de votre texte. Que cherchez vous à nous fair comprendre?
      Allez-y, j’ai hâte de lire un autre de vos lumineux texte qui nous fait voir la vérité telle qu’elle est (ou devrait être…pfff – rigolons un peu).
      GTremblay
      Montréal

    • “J’espère qu’elle en a profité pour boire du scotch et manger du haggis.”

      Yeurk! Le Haggis* est possiblement une des choses les plus viles
      que vous pouvez tenter d’ingurgiter dans une vie
      et même âgé d’au moins 12 ans, un Single Malt Whisky
      ne vous aidera pas à faire descendre cette horreur culinaire!!

      *Il existe de nombreuses recettes, mais il se compose généralement d’abats de mouton (poumons, foie, cœur), d’oignon, d’avoine, de graisse de rognon de mouton, d’épices et de sel. Traditionnellement, cette préparation est enfermée dans une panse de mouton et cuite pendant quelques heures de cette manière, faisant ainsi ressembler le haggis à une sorte de ballon dans une poche. (wiki)

    • Bonjour,

      Et pourquoi l’Écosse ? Probablement une erreur de parcours pour Notre Dame de Béton, cette fantastique Dame qui n’a jamais semblé aussi rayonnante et heureuse que dans les rues de Londres en ayant « les yeux DOUX et dans la graisse de binnes ». Nous les Canadiens n’aurions jamais pu croire que c’est une « Péquiste qui n’a jamais été et paru aussi CONQUISE » non pas sur les Plaines d’Abraham mais par la « GRANDEUR et la PUISSANCE de l’Angleterre ». Tout en dégageant cette impression de « légèreté de tout son être et que pour une fois dans sa vie, Notre Dame de Béton semblait avoir les Plaines d’Abraham et la pseudo conquête loin dans le Q ». Ce qui était important pour Madame Pauline Marois, c’était d’être « CONQUISE par l’Angleterre » en ayant pour chaînes que ses innombrables bijoux avec pas une maudite fleur de lys par respect pour cette immense beauté et panache britannique…….

      En conclusion, après ces images de Madame Pauline Marois dans les rues de Londres, celle ci semblait tellement heureuse d’oublier ses têtes à claques nationalistes, soit les « têtes heureuses et les têtes à Papineau » formant le Parti Québécois…. En attendant de contempler vos somptueux vêtements à la fine pointe de la mode, le nec ultra de Londres bien sûr…….. Ça nous fera oublier les faces blêmes et livides de nos péquistes…… Avec plaisir, John Bull.

    • Quand on voit toute l’aggressivité des fédéraliste envers le Québec et les souverainistes, on comprend qu’ils ont peur. Ils savent très bien que malgré leur propagande, leurs fraudes, et leurs mensonges, ils ne peuvent détruire un peuple qui refuse de mourrir. Ces gens se croient vraiment le nombril du monde et sont habités par un complexe de supériorité énorme. Ces derniers veulent détruire tous les peuples de la planète en leur imposant l’anglais et en éliminant toutes les langues et les cultures nationales. Il ne faut pas les laisser faire et leur répondre que jamais leur rêve génocidaire ne se réalisera tant et aussi longtemps que les peuples du monde seront contre l’impérialisme anglophone.

    • “Marois est allé en Écosse et elle a été la risée de tous.” pager

      ===

      Ce voyage est plutôt un échec. Mais c’est stupide d’utiliser le mot “risée”.

      Harper a lui aussi a fait quelques voyages infructueux.

      Jean Émard

    • @mlektra m31 janvier 2013 13h45
      Bravo pour votre texte …
      La situation est la suivante :
      Il existe au Québec une catégorie de gens qui, par PEUR de se prendre en main, par manque de fierté et par intérêt économique ou personnel, préfèrent se faire assimiler…
      Ces gens sont composés d’une majorité chez les 70 ans et plus, de la plus que très grande majorité des fonctionnaires et des membres des Royal Canadian Forces (ainsi que leurs familles et parents)…
      Ces gens se servent des anglophones, des allophones ainsi que de la majorité des immigrés pour nous empêcher d’avoir un pays et se «déculpabiliser« d’être des couards……
      Ces mêmes personnes sont pour la plupart restés silencieuses comme une bande de lâches quand, pour la première fois dans l’histoire du Canada, on a tenté d’assassiner une PM démocratiquement élue !
      Bien sûr, ils auraient probablement fait appel à l’Armée si un méchant séparatissse avait posé le même geste vis-à-vis un PM québécois fédéraliste !
      N’oublions pas l’«e$tabli$hment» dont les antennes financières sont téléguidées par Toronto…
      La bande d’hypocrites de la RBC, de Bébell et d’Air Cacanada font croire aux ignares fédéralistes que leur Head Office est au Kwébek…foutaise !
      Qui croyez-vous contrôle le CH et le Centre Bell ?
      Molson ? Foutaise !
      Pourquoi croyez-vous que le fédéral a sabordé l’aéroport de Mirabel, en y laissant des centaines de gens dans les larmes et le désespoir et où on a cessé de compter le nombre de suicides ?
      Réponse : pour transférer tout ça à Toronto !!
      Et l’histoire s’est répétée avec l’industrie pétrochimique et les pétroleuses…
      La liste des usurpations et des manigances est très très longue, mais quelle qu’en soit la longueur, vous trouverez toujours une bande de pleutres qui préfèrent être colonisés : la preuve ?
      Lisez les blogues de pager, johnbull, cote_nord, et autres complexés qui aiment bien se faire traiter en colonisés par le ROC…
      Forcément, quand tu ne te respectes pas toi-même et que tu te comportes en quêteux et en looser, ben tu te fais traiter comme tel !
      Pourquoi pensez-vous que le ROC veut nous flanquer à la porte mais qu’Ottawa nous force à rester dans «leur» pays ?
      Par amour ? Foutaise !
      C’est parce que si le Québec se sépare, «leur» Canada tombe en morceaux …et c’est de ça dont ils ont VRAIMENT peur !
      Gardez la tête haute et le cœur vaillant citoyen : notre heure de gloire va bientôt sonner !
      Vive le Québec libéré du Canada et vive le Canada libéré du Québec !
      Robert Alarie

    • @mlektra
      31 janvier 2013
      13h45
      J’aime beaucoup vos commentaires et les dretteux devraient les lire … Je connais beaucoup de jeunes indépendantistes qui comme toi qui veulent s’impliquer et changer les choses pour un monde meilleur et plus juste. Vous, les jeunes, avez tout mon respect!
      D.J. DIAMOND

    • Acotenord_7
      30janvier 2013
      21h56

      En lisant vos commentaires j’avais l’impression de lire L’Histoire du Canada que l’on nous enseignait dans les année 1950-60. N’importe quoi tabarn………….ouche!!!

    • @ cotenord_7
      ‘ 30 janvier 2013
      21h56
      ” Car lorsqu’on connait un peu le rôle que les Écossais ont joué dans le développement du Canada …..”
      Mon cher cotenord_7 tu devrais aller jaser de cela avec des membres des Premières Nations, ces derniers se feront un immense plaisir de te remettre sur la bonne ”track”.

    • @boisdort

      31 janvier 2013
      14h34

      …”Ceci dit, on ne compred rien de votre texte.”

      Si vous ne comprenez rien…C’est votre problème!

    • @cotenord_7

      30 janvier 2013
      21h56

      J’ai bien aimé votre analyse!

    • @pager 31 janvier 2013 21h06
      Deux innocents ne font pas un génie : le récit du matelot de la Royal Canadian Navy ayant pour nom cote_nord sont truffés d’«oublis» et sa mémoire sélective est aussi trouée que sa chaloupe et tu te fais bourrer !
      Va lire « L’Histoire du Québec pour les NULS», particulièrement la période concernant les magouilles des marchands écossais et les lois qu’ils ont fait changer à l’époque des Metcalfe, McGill et cie,…pour mieux exploiter les canadiens français de l’époque …ça va faire deux nuls de moins !
      Pathétique les malhonnêtetés intellectuelles qu’on peut lire sur les blogues pour justifier le plaisir (sic) d’être colonisé !

    • @ souverain (commentaire « 31 janvier 2013 13h05 ») :

      Tout d’abord, je tiens à ce que vous sachiez que je me réjouis sincèrement du fait que vous vous reconnaissiez dans le titre du dernier livre de l’historien nationaliste québécois Éric Bédard, soit «L’histoire du Québec pour les nuls».

      Ceci étant dit, pourquoi devrions-nous associer le comportement de l’ensemble des Écossais du Canada au mauvais jugement temporaire du marchand Peter McGill (1789-1860), dont le véritable nom était (jusqu’à ce qu’il change de nom en 1821 pour faire plaisir à un oncle fortuné) Peter McCutcheon, et qui a soutenu pendant un bref épisode de sa vie le francophobe Adam Thom, fondateur du Doric Club, cette association qui s’est opposée à la politique de conciliation envers les Canadiens français que menait le gouverneur britannique lord Gosford, et dont les membres en sont ultimement venus aux coups avec les membres du Club des Fils de la liberté ?

      Comme vous l’avez sûrement remarqué avec votre perspicacité légendaire, Éric Bédard ne mentionne le nom de Peter McGill qu’à la page 126 de son livre, qui est un ouvrage de vulgarisation à l’intention de membres du grand public qui dans bien des cas n’ont pas la patience ou la volonté de lire un livre d’histoire relativement étoffé.

      Or, la vie de Peter McGill ne se limite pas qu’à la brève période où il a pu soutenir Adam Thom ou partagé une partie des idées de celui-ci.

      Ainsi, Peter McGill a plus tard dans sa vie collaboré avec des Canadiens français, en particulier lorsqu’il siégea (en 1847 et 1848) au Conseil exécutif du Canada-Uni, comme membre du cabinet conservateur de Henry Sherwood et de Denis-Benjamin Papineau (ce dernier étant le frère du chef patriote Louis-Joseph Papineau).

      http://www.biographi.ca/009004-119.01-f.php?BioId=38191

      Par ailleurs, si on peut avoir des réserves à l’égard de certains comportements de Peter McGill (qui, comme je l’ai déjà souligné, a porté le nom de Peter McCutcheon jusqu’à l’âge de 32 ans), pourquoi devrions-nous étendre les aspects sombres de ce comportement à tous les Écossais ou même à tous les McGill ?

      Ainsi, si vous examinez la biographie de James McGill (1744-1813), celui à qui on doit la fondation de la prestigieuse Université McGill, on voit très rapidement que l’on a affaire à un être éclairé et ouvert d’esprit, tant du point de vue de la religion que de la cohabitation avec des gens d’autres cultures :

      http://www.biographi.ca/009004-119.01-f.php?&id_nbr=2540&&PHPSESSID=o8q1u8ar85tcj8mqj1tfmrce05

      Vous l’ignorez sans doute, car l’historien nationaliste québécois Éric Bédard ne l’a pas mentionné dans ce livre de chevet que vous dévorez sans doute avec passion («L’histoire du Québec pour les nuls»), mais James McGill a même marié une Canadienne française, la veuve Charlotte Trottier Desrivières, née Guillimin, et il traita les fils de celle-ci comme s’ils étaient ses propres enfants.

      http://www.biographi.ca/009004-119.01-f.php?&id_nbr=2540&&PHPSESSID=o8q1u8ar85tcj8mqj1tfmrce05

      http://en.wikipedia.org/wiki/James_McGill

      http://fr.wikipedia.org/wiki/James_McGill

      Alors, au lieu de vous morfondre dans votre pitoyable existence de pisse-vinaigre séparatiste, en vous apitoyant sur toutes ces humiliations imaginaires que les Écossais du Canada auraient fait subir à vos ancêtres, pourquoi ne pensez-vous pas plus positivement en jetant un regard empreint d’ouverture d’esprit sur les nombreux exemples de collaboration entre Écossais et Canadiens français ?

      Par exemple, comme vos écrits fréquents sur ce blogue indiquent que vous avez une fascination et un amour démesurés pour la majestueuse chaîne de montagnes des Rocheuses de l’Ouest canadien, pourquoi ne commencez-vous pas en lisant des récits qui relatent ces exemples de collaboration exceptionnelle entre les marchands de fourrure et explorateurs écossais Simon McTavish, Alexander MacKenzie et Simon Fraser, et les voyageurs canadiens-français qui leur ont permis de mener à terme leurs entreprises commerciales et leurs explorations dans la région des Grands lacs et dans l’ouest du Canada ?

      http://www.biographi.ca/009004-119.01-f.php?id_nbr=2551

      http://www.biographi.ca/009004-119.01-f.php?&id_nbr=2521

      http://www.biographi.ca/009004-119.01-f.php?&id_nbr=4437

      http://www.travelingtales.com/cowley/fortlangley/index.html

      http://www.sfu.ca/humanities-institute-old/Taking%20Everyday%20People%20Seriously.pdf

      http://www.thecanadianencyclopedia.com/articles/fr/simon-fraser

      http://www.uelac.org/Vancouver/PDF/bio-02-Simon-Fraser.pdf

      Pensez positif, souverain, et vos sautes d’humeur caractérielles vont sans doute diminuer de façon significative…

      Post Scriptum : N’oubliez surtout pas de transmettre mes salutations respectueuses à votre conseiller politique principal, ce chien à qui vous avez donné (avec la présence d’esprit et le bon goût qui vous caractérisent) le nom de «Patriote», ce qui doit indubitablement réjouir la majorité des nationalistes québécois qui suivent ce blogue…

    • @rogiroux
      Les goûts culinaires sont nullement discutables.Le Haggis est pour moi et d’autres très appréciable.Pourquoi les pattes de porcs sonnt-elles meilleures que ses reins ou sa cervelle?
      Toutes les parties d’un animal sont toutes aussi consommables.Choisissons-nous qu’elle partie de la carotte est la meilleure?

    • @ joden (commentaire « 31 janvier 2013 20h50 » ) :

      joden, comme je suis né et que ai grandi sur la Côte-Nord, où j’ai côtoyé des Amérindiens de la nation des Innus (Montagnais) à l’école primaire et à l’école secondaire, que l’un de mes meilleurs amis est en partie d’origine innue, et que je me suis toujours intéressé aux communautés autochtones lors de mes déplacements au Canada et aux États-Unis, je crois que mes connaissances et ma compréhension de la réalité autochtone de l’Amérique du nord se comparent avantageusement aux vôtres…

      Il est possible que, comme bien des séparatistes ou nationalistes du Québec, votre perception de la relation entre Blancs et Amérindiens soit figée dans l’image d’Épinal de la Grande paix de Montréal de 1701, et que vous croyez que les Français et tes Canadiens français ont tous et de tous temps été «gentils» avec les Amérindiens, et que les «vilains Anglais» et ceux qui leurs sont associés (sans doute les Écossais, selon votre commentaire ?) ont tous et de tout temps été «méchants» avec les Amérindiens.

      Même si le faible nombre des colons français d’Amérique les a mené (de façon générale) à collaborer et à se métisser davantage avec les Amérindiens que leurs rivaux des 13 colonies britanniques, la lecture d’articles et d’ouvrages rédigés par des historiens ou des anthropologues sérieux vous montrera qu’il n’y a pas eu que des aspects positifs dans les relations entre les colons français et les Amérindiens sur ce continent.

      Bien que ce phénomène n’ait pas été volontaire, permettez-moi de mentionner tout d’abord que le simple contact entre missionnaires ou coureurs des bois français ou canadiens et des populations autochtones a souvent causé la quasi-disparition soudaine de populations amérindiennes relativement grandes. Ce fut le cas en Huronie (près de la baie Georgienne actuelle, sur le lac Huron), où la population des Hurons est passé en quelques années de plus de 30 000 habitants à probablement moins de 5 000, après les premiers contacts avec les Français au 17e siècle.

      Par ailleurs, bien avant que nous soyons conquis par les «méchants Anglais» et leurs alliés (dont les Écossais), la traite des fourrures menée de façon parfois désordonnée par des entreprises françaises et leurs agents a contribué à propager au sein des populations autochtones de l’Amérique du Nord le fléau de l’alcoolisme et les problèmes qui y sont associés. Les autres Européens ont aussi contribué à ce fléau, mais il serait hypocrite de croire que les marchands français et canadiens-français ne se sont pas laissé aller à faire le troc de l’eau-de-vie (de plus ou moins bonne qualité…) avec des fournisseurs autochtones qui laissaient aller ainsi plus facilement les peaux des castors qu’ils avaient piégés.

      Les mariages à la mode du pays entre Français et femmes autochtones ont parfois donné lieu à de belles unions empreintes d’amour d’où sont issus bien des Métis du Canada et des États-Unis. Ce fut probablement le cas de gens comme Laurent-Salomon Juneau et Antoine LeClaire.

      http://www.biographi.ca/009004-119.01-f.php?BioId=38118

      http://en.wikipedia.org/wiki/Antoine_LeClaire

      Dans d’autres cas, des coureurs des bois et voyageurs français ou canadiens-français ont profité de la relative liberté sexuelle qui régnait au sein de plusieurs nations amérindiennes pour sombrer dans la débaucherie, dont les femmes amérindiennes n’ont généralement pas été gagnantes…

      Ainsi, lorsque les explorateurs américains Lewis et Clark ont fait la connaissance du voyageur canadien-français Toussaint Charbonneau (né à Boucherville), le long du Mississippi, en 1803, Charbonneau avait deux femmes amérindiennes qu’il avait probablement achetées. Quelques années auparavant, Charbonneau avait failli être tué par une Amérindienne dans la région de Portage La Prairie (au Manitoba actuel), lorsque celle-ci l’a surpris en train de tenter de violer sa fille. Et le dernier des plusieurs «mariages à la mode du pays» de Charbonneau a eu lieu lorsqu’il avait plus de 70 ans et que sa nouvelle femme amérindienne en avait 14…

      http://en.wikipedia.org/wiki/Toussaint_Charbonneau

      Lorsqu’Antoine Robidoux (l’un des cinq frères de la célèbre famille des Robidoux de Saint-Louis au Missouri, sont les aïeux provenaient du Canada) a fondé et exploité un poste de traite, le Fort Uncompahgre (situé dans l’est de ce qui est maintenant l’état du Colorado), dans les années 1830, une partie de ses revenus provenaient du trafic de l’alcool et une autre partie de ses revenus provenaient du trafic d’esclaves amérindiens (une pratique qui était conforme à la culture régionale de ce qui est maintenant le sud-ouest des États-Unis).

      http://historytogo.utah.gov/utah_chapters/trappers,_traders,_and_explorers/antoinerobidoux.html

      http://www.mman.us/fortuncompahgre.htm

      http://ocw.usu.edu/History/History_of_Utah/Utah_History__Antoine_Robidoux.pdf

      Si l’on revient à la période du régime colonial français (avant 1763), il convient aussi de mentionner que lorsque les populations autochtones ne se pliaient pas aux volontés des administrateurs coloniaux français, ceux-ci pouvaient faire abstraction de la «gentillesse» et être plutôt impitoyables avec les populations amérindiennes récalcitrantes.

      Ce fut certainement le cas lorsque, en 1687, les Français capturèrent 51 Iroquois et les envoyèrent aux galères en Méditerranée, d’où seul 14 revinrent vivants.

      http://www.biographi.ca/009004-119.01-f.php?&id_nbr=498

      Les relations entre Français et les membres de la nation des Renards de la région des Grands lacs, et entre les Français et la nation des Natchez du Bas-Mississippi, ne sont pas elles non plus des modèles de coopération interculturelle.

      http://international.loc.gov/intldl/fiahtml/fiatheme3b.html#track2

      http://en.wikipedia.org/wiki/Fox_Wars

      http://en.wikipedia.org/wiki/Natchez_people

      http://www.concordiasentinel.com/news.php?id=4102

      En conclusion, il est possible que certains explorateurs et marchands écossais se soient comportés de façon incorrecte dans leurs rapports avec les autochtones d’Amérique du Nord, mais l’histoire démontre que bien des Français et des Canadiens français ne sont pas non plus exempts de toute critique à cet égard…

    • Bonjour,

      Tout en revenant d’avoir été quérir mes quotidiens du jour il y a une heure, en prenant mon premier café de la journée, nous jasions quelques potes ensemble de l’algarade d’hier soir où des nationalistes québécois eurent une furieuse foire d’empoigne entre eux autres. Entre les péquistes Mous comme la Dame de Béton les aime et de VRAIS indépendantistes de Québec Solidaire ainsi que des militants de la VRAIE GAUCHE de Québec Solidaire.

      En effet, tout cette prise de bec furibonde entre nationalistes québécois sur le REBIRTH » de Madame Pauline Marois à Londres. Notre Dame de Béton ne portait plus par terre en arpentant les rues de Londres la magnifique tout comme si cette brave Dame vivait sa CONQUÊTE pour la première fois. La Dame de Béton se laissa séduire, s’abandonna littéralement et se laissa tout à fait « CONQUÉRIR » en vivant un rebirth face à cette Fière Albion tant honnie et tant méprisée par une gang de nationalistes québécois qui n’ont « JAMAIS SORTI ».

      Finalement, sans avoir du ressentiment, sans avoir ce malaise constant du « feu au Q » qui anime les nationalistes québécois, oubliant la foutue et soit disant Conquête ainsi que les foutues Plaines d’Abraham qu’elle avait bien loin où le dos perd son nom, la Dame de Béton rayonnait à Londres et semblait lumineuse dans son bonheur…… Tout comme une forme de rebirth ! Alors que Notre Dame de Béton en finissant ses études de 2ème Cycle, celle ci et son époux Monsieur Claude Blanchet allèrent vivre un bon bout de temps à Toronto ma chère pour y apprendre le vrai sens des affaires sur BAY STREET en travaillant alors pour Monsieur Robert Campeau, ce francophone du Nord de l’Ontario qui était le plus puissant promoteur immobilier du Canada ainsi qu’un fier Libéral canadien et ami de Monsieur John Turner ainsi que de Monsieur Pierre Elliot Trudeau. Et le positif dans ce « REBIRTH » , c’est bien que Notre Dame de Béton saura bien remettre les pendules à l’heure et fermer le clapet de certains péquistes qui en veulent aux Anglais en leur mettant le nez dans leur caca, ces demeurés….. Bien à vous, John Bull.

    • @ joden

      Bref ajout à mon « 31 janvier 2013 23h47 » :

      Dans mon 4e paragraphe (« Bien que ce phénomène n’ait pas été volontaire, …»), je fais évidemment allusion à une diminution rapide de la population causée par des maladies apportées (probablement à leur insu) par les missionnaires et coureurs des bois.

    • Bonjour,

      Et encore une fois, pourquoi l’Écosse ? Simplement pour affirmer que le flamboyant Canada et ses valeureux descendants d’Écossais ne doit pas « ÊTRE SI PIRE QUE ÇA » puisque nos nationalistes à nous Autres en grande majorité des péquistes parlent depuis plus de 45 ans « d’ASSOCIATION AVEC UN TRAIT D’UNION et de PARTENARIAT » avec le reste du Canada pour le simple fait de « zigonner plus large ». Le flamboyant Canada ne DOIT PAS ÊTRE SI MAL QUE ÇA car à ce que l’on sache, les péquistes ne parleraient pas « d’association avec des salauds ».

      Finalement, le Canada est tellement grandiose avec une réputation telle enviable que la talle des péquistes se sont toujours servi de l’image CANADIENNE par « l’association » pour essayer de cette façon « DE FAIRE PASSER LE GROS MOTTON QU’EST LA SÉPARATION »… Et comme disait une vieille péquiste défroquée ce matin par les images de Londres avec la Dame de Béton, cette vieille péquiste défenseuse de la langue française lança dans un cri du coeur : Même en parlant d’association avec le Canada, le MOTTON est trop gros tabarnak pour que ça passe. Argorde ben la patente, ça fait deux fois qu’on « s’asseille et CÉ ben jammé dans le COUDE… Mangez toute la gang un « siau de mar…., j’ai fini de zigonner……» . Et bien oui, le Canada ne doit pas être si pire que ça car les péquistes ont toujours CHIÉ SUR LE BACUL, trop pleutres pour parler de l’Indépendance qui ne pogne qu’avec plus ou moins 15 % de « têtes heureuses » chez les péquistes de tout crin et de quelques Ti Poils en arrière plus que devant…… Avec plaisir, John Bull.

    • @souverin
      31 janvier2013
      17h47

      Bravo pour vos commentaires!

    • @cotenord_7
      31 janvier 2013
      23h47
      ” En conclusion, il est POSSIBLE que certains explorateurs et marchands Écossais de soient comportés de façon incorrecte dans leurs rapport avec le peuple autochtone d’Amérique du Nord, mais l’histoire DÉMONTRE que bien des Français et des Canadiens français ne sont pas non plus exempts de toute critique à cet égard.” (Les majuscules sont de moi)
      C’est bien vous Mon cher cotenord_7 ! Pourquoi dites-vous que c’est seulement POSSIBLE pour les Écossais et que l’Histoire DÉMONTRE (comme si c’était certain) que des Français et des Canadiens français ne sont pas exempts de toute critique à cet égard ?
      Très douteux pour une personne qui dit connaître l’histoire du canada. Un peu endoctriné??????

    • souverain

      31 janvier 2013
      21h50

      Votre problème, c’est que vous êtes resté sur les plaines d’Abraham…Vous auriez du vivre il y a 150 ans!

    • @ramses2.1

      31 janvier 2013
      17h28

      J’ai parlé de “Risée” pour ne pas pleurer. Marois n’avait pas à se rendre en Écosse. Celle-ci n’a surement pas de bonnes connaissances de l’histoire pour aller se foutre le nez dans les affaires de l’Écosse!

      Je sais que vous n’aimez pas André Pratte mais ce qu’il a écrit est plein de bon sens. Peut-être l’avez vous déjà lu!

      http://www.lapresse.ca/debats/editoriaux/andre-pratte/201301/30/01-4616725-le-precedent-ecossais.php

    • @cotenord_7 31 janvier 2013 21h53
      Je constate que votre mémoire sélective et votre lavage de cerveau militaire ont été forcés d’admettre , «partiellement» bien sûr, puisque je vous y contraint, qu’il y avait «peut-être» des écossais qui avaient plus des airs de colonisateurs exploitant les minables «french canadians» que des «héros» grands bâtisseurs au profit des conquis…
      Donc, toujours dans le but de sortir votre mémoire sélective des vapeurs fédéralistes de scotch frelaté, voici quelques précisions historiques que vous devriez révéler à vos lecteurs fédéralistes qui, naïvement suspendus à vos canulars historiques, seront probablement déçus de ne pouvoir justifier leur dépendance monarchique :
      «…la puissante minorité des marchands anglais (lire écossais) dispose, grâce à sa représentation au conseils législatif et exécutif, d’un droit de veto sur toutes les lois adoptées par l’Assemblée du peuple (lire canadiens-français). Elle met donc sur pied plusieurs associations clairement HOSTILES (les majuscules sont de moi) aux réformes proposées par le Parti canadien. Parmi les grands marchands qui financent ces associations, on retrouve PETER McGILL (les majuscules sont encore de moi), George Moffat et plusieurs autres qui bénéficient de monopoles dans le secteur du bois, des banques, des transports (les chemins de fer) et l’alcool (rien de moins(sic). Les idées de cette minorité qui se prétend «royale» sont relayées par Adam Thom (journaux) qui tient régulièrement des propos racistes à l’endroit des Canadiens français. Cette intolérance caractérise la pensée des membres du Doric Club… »
      En conclusion, ces «braves» et «prospères» marchands Écossais, craignant de perdre le contrôle de leur «hégémonie» économique ont été, par commission et par omission, ni plus ni moins les «stratèges» indirects qui ont préparé le terrain à Colborne pour les assassinats politiques, les massacres, les viols et les pillages suite aux soulèvements de 1837…
      Vous me suggérez candidement (sic) d’être «positif» ?
      Considérant que vous êtes assez zozo pour croire que j’ai vraiment un chien affublé du nom de «Patriote», puis-je vous suggérer à mon tour d’orienter vos recherches du côté du «Syndrome de Stockholm» ?
      Vous y apprendrez que ledit syndrome guette ces pauvres marionnettes militaires dont le cerveau a été lessivé par «patriotisme»…Si vous en doutez toujours, pensez aux révélations faites lors de la série télévisée «Amour, Haine et Propagande» dans laquelle des «héros» de la US Army ont avoué avoir été manipulé pour justifier l’intervention des USA en Afghanistan…
      En terminant, j’ai une bonne et une mauvaise nouvelle :
      La bonne : ça se soigne
      La mauvaise : je vous ai à l’œil !
      Robert Alarie (contrairement à vous, «brave» matelot de la Royal Canadian Navy, je n’ai pas honte de signer mes propos )
      P.S. Que vous tentiez de disculper les McGill parce que l’un d’eux a épousé une canadienne française est aussi crédible que si les poulets applaudissaient le Colonel Sanders parce qu’il aurait épousé une végétarienne…

    • Bonjour,

      Pourquoi l’Écosse ? Et pourquoi les Écossais ? Parce ce que ceux ci ne sont des pleutres ni des trouillards comme les nationalistes québécois de la talle des péquistes. Tandis que cette bande de feluettes parlent de pseudo souveraineté dans la semaine des quatre jeudis en étant des puissants contraceptifs pour empêcher l’Indépendance de naître, les Écossais parlent d’Indépendance avec une question CLAIRE d’une dizaine de mots concoctée « à deux avec l’Angleterre comme il se doit de faire pour suivre les règlements de la Commission de Venise.

      Tandis qu’icitte dans ce pauvre Québec, nos péquistes à nous Autres font comme des chihuahuas qui zigonnent sur un mollet en s’acharnant dans le matelas de la pseudo souveraineté dans la semaine des quatre jeudis et faute de matelas la plupart du temps, les péquistes zigonnent dans le tapis….. tout en croyant aux miracles que la souveraineté est sur le point de naître. Bien sûr, nos péquistes ont toujours besoin d’un Os à gruger et faute d’os, cette bande de têtes heureuses se rongent frénétiquement le frein, soit dans leur dialecte nommé le brake à bras….. Au plaisir, John Bull.

    • @ cotenord_7 31 janvier 2013 23h47
      Quand vous jouez à joden de la cornemuse fédéraliste valorisant les relations harmonieuses et constructives entre les Écossais et les Amérindiens, pourquoi ne pas lui parler de cette crapule écossaise Amherst, un autre de vos héros (sic) écossais, qui avait tellement d’affection (sic) pour les Amérindiens qu’on retrouve ceci dans sa correspondance : « You will do well to try to innoculate the Indians by means of blankets, as well as every method that can serve to extirpate this execrable race. »
      Je répète : votre la malhonnêteté intellectuelle est sans borne pour protéger les écuries d’Elizabeth…

    • @ souverain (commentaire « 1 février 2013 20h43 » ) :

      Malheureusement, il semble que votre hystérie maniaco-séparatiste vous empêche de vérifier les faits avant de rédiger un commentaire sur ce blogue.

      Contrairement à ce que vous affirmez dans votre commentaire, le général (plus tard promu maréchal) Jeffrey Amherst n’était pas Écossais mais bien Anglais, puisqu’il est né et a grandi à Sevenoaks, dans le Kent, à environ 50 km au sud-est de Londres et à environ 600 km de la frontière entre l’Angleterre et l’Écosse…

      L’hyperlien qui suit mène à une carte Google qui illustre le trajet entre la localité de Sevenoaks (Kent) et la localité de Dumfries, dans le sud de l’Écosse :

      http://maps.google.ca/maps?saddr=Sevenoaks,+Kent,+UK&daddr=Dumfries,+Dumfries+and+Galloway,+UK&hl=fr&ll=53.041213,-5.888672&spn=7.534309,25.378418&gl=ca&panel=1&fb=1&dirflg=d&geocode=FdpaDgMdsukCACnB31tdTK3YRzFi_oZjQlGcLA%3BFYtQSAMdgP3I_ynTkeGimLBiSDGp4rIyyXLt9g&t=m&z=6

      Cette clarification géographique non triviale étant faite, vous avez raison sur un point. Selon les écrits de l’époque (y compris sa propre correspondance), Jeffrey Amherst avait manifestement de forts sentiments négatifs et racistes envers les Amérindiens, sentiments qui frôlaient apparemment l’hystérie.

      Il semble que ces sentiments émanaient en bonne partie de son mépris envers le traitement cruel que les guerriers amérindiens réservaient souvent aux vaincus et aux captifs (faites une recherche Google sur les suites de la capture du Fort William Henry (en aout 1757) par les forces franco-indiennes qui étaient sous les ordres de marquis de Montcalm, et vous comprendrez peut-être…), et en partie se son mépris envers le mode de vie général des Amérindiens.

      La citation qui est dans votre texte, et qui est attribuée à Amherst, est en réponse à une lettre du colonel Henry (ou Henri) Bouquet, un officier mercenaire suisse francophone (né à Rolle, dans le canton de Vaud), qui (comme plusieurs autres mercenaires suisses) était au service des forces britanniques.

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Henri_Bouquet

      http://en.wikipedia.org/wiki/Henry_Bouquet

      Je précise l’origine du colonel Bouquet pour vous montrer que le mépris d’Amherst envers les Amérindiens était partagé par bien d’autres Européens. Chez les Français, le marquis de Montcalm et son aide de camp Louis-Antoine de Bougainville ont parfois eux aussi exprimé une forte surprise, voire même du dégout, devant certaines pratiques de leurs alliés amérindiens pendant la Guerre de Sept Ans. Si ce sujet vous intéresse, je vous invite à lire les « Écrits sur le Canada (Mémoires, Journal Lettres) » de Louis-Antoine de Bougainville (ouvrage publié par Septentrion en 2003).

      Vous trouverez d’autres détails sur les échanges épistolaires entre Amherst et Bouquet sur le site «Jeffrey Amherst and Smallpox Blankets » de Peter d’Errico :

      http://www.nativeweb.org/pages/legal/amherst/lord_jeff.html

      J’aimerais aussi attirer votre attention sur un passage du texte de Peter d’Errico qui concerne l’attitude d’Amherst envers les habitants canadiens de la Nouvelle-France, attitude qui (selon un historien cité par d’Errico) contrastait fortement avec celle qu’il manifestait envers les Amérindiens.

      Voici un extrait du texte que l’on trouve sur le site de Peter d’Errico :

      &&&&&&&&&&

      « The French and the Indians »

      « The sharpest contrast with letters about Indians is provided by letters regarding the other enemy, the French. Amherst has been at war with the French as much as with the Indians; but he showed no obsessive desire to extirpate them from the earth. They were apparently his “worthy” enemy. It was the Indians who drove him mad. It was they against whom he was looking for “an occasion, to extirpate them root and branch.” [J. C. Long, Lord Jeffrey Amherst: A Soldier of the King (NY: Macmillan, 1933), p. 187] »

      « Long describes Amherst’s “kindliness to the French” and refers to Amherst’s “intensity of feeling on these issues”: »

      « Amherst’s kindliness to the French civilians was more than a military gesture. He had a warm sympathy for the countryside, an interest in people and the way they lived. “The Inhabitants live comfortably,” he observed in his journal, “most have stone houses…. …. »
      « This humane attitude was reflected in his rules for the governing of Canada. As its de facto military Governor-General he established a temporary code … a program of tolerance and regard for colonial sensibilities…. »

      ***

      « Perhaps most statesmanlike of all was Amherst’s recognition of the French law, … a recognition which permitted change of national loyalty without social upheaval. [p. 137] »

      &&&&&&&&&&

      Selon moi (et c’est une théorie personnelle), la colère manifestée depuis fort longtemps par des nationalistes du Canada français et du Québec envers Amherst est d’abord et avant tout due à son refus de permettre au chevalier de Lévis et à ses troupes de recevoir les honneurs de la guerre, lors de la capitulation de Montréal le 8 septembre 1760.

      Je crois que l’accent que les nationalistes du Québec mettent maintenant à vilipender Amherst pour ses excès contre les Amérindiens est un phénomène récent, qui vise à tirer profit de la sympathie «naturelle» que les causes des Amérindiens suscitent dans le monde depuis quelques décennies.

      Enfin, il convient de préciser que, contrairement à l’image que dépeignent plusieurs de nos historiens, les Anglo-américains ont aussi compté dans leurs rangs des administrateurs coloniaux qui ont su négocier habilement avec les Amérindiens.

      Un nom en particulier mérite d’être mentionné : celui de Sir William Johnson, un Anglo-Irlandais né catholique qui s’est converti à la religion anglicane pour des raisons pragmatiques, et qui en tant qu’«Indian Agent», a été responsable du renversement des alliances avec les Amérindiens pendant la Guerre de Sept Ans, ce qui a contribué énormément à la victoire ultime des Anglo-américains dans ce conflit :

      http://fr.wikipedia.org/wiki/William_Johnson

      http://en.wikipedia.org/wiki/Sir_William_Johnson,_1st_Baronet

      La rébellion de Pontiac, à l’issue de la Guerre de Sept Ans (1763), a été en bonne partie causée par le refus de Jeffrey Amherst de suivre la politique recommandée par Samuel Johnson, politique qui était largement inspirée par celle des Français. Samuel Johnson a été entre autres un grand supporteur de la Proclamation royale de 1763, qui était très favorable aux populations amérindiennes, et qui a frustré bien des colons des 13 anciennes colonies britanniques.

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Proclamation_royale_de_1763

      http://en.wikipedia.org/wiki/Royal_Proclamation_of_1763

      Lorsque Jeffrey Amherst a été rappelé en Grande-Bretagne à l’issue de la révolte de Pontiac, l’influence de Johnson a à nouveau augmenté, et deux décennies plus tard, sa sympathie envers les Iroquois et la Couronne britannique a fait que toutes ses propriétés ont été saisies à l’issue de la Guerre d’indépendance des États-Unis.

      En conclusion, je réitère ce que j’ai mentionné au début de ce texte :

      1) afin de ne pas perdre davantage de crédibilité, vous auriez intérêt à vérifier les faits que vous utilisez dans l’argumentaire de vos commentaires; et

      2) le général Jeffrey Amherst était un Anglais et non pas un Écossais, puisque le lieu où il est né et a grandi était la localité de Sevenoaks, située dans le Kent, à environ 50 km au sud-est de Londres et à environ 600 km de la frontière entre l’Angleterre et l’Écosse…

    • @cotenord_7 2 février 2013 10h02
      Pauvre matelot, décidément, vous allez vous épuiser à tenter de colmater avec des cotons ouatés les trous béants de votre canot de sauvetage cananyen…Les faits sont là : les «big shots» écossais sont responsables d’avoir, par commission et omission, mis la table pour la rébellion de 1837 avec ses assassinats, ses viols, ses vols et ses massacres : on ne parle pas ici d’une bataille rangée comme ce fut le cas avec les Plaines D’Abraham…
      On parle de crime de guerre, comme ce fut le cas avec Louis Riel…à l’époque d’un autre de vos zéros : John A. MacDonald…
      Quant à la crapule Amherst, dois-je vous rappeler que l’on a donné son nom à l’une une des villes de Nouvelle Écosse pour «glorifier» (sic) sa mémoire !
      Cessez de vous débattre comme si vous étiez un sous-fifre de Pétain lors de la dernière guerre; le Syndrome de Stockholm, ça se soigne !
      Robert Alarie

    • @pager 1 février 2013 12h03
      Tu m’écrits: «Votre problème, c’est que vous êtes resté sur les plaines d’Abraham…Vous auriez du vivre il y a 150 ans!»
      Ho là soldat , je veux bien croire que, tout comme johnbull, tu éclaires ton «grenier» avec des mouches à feu, mais c’est ton idole, le matelot cote_nord, qui a sorti ses kilts écossais des années sombres de ton pluss meilleeur pays pour protéger les écuries d’Elizabeth !
      Tu as, encore une fois, trouver le moyen de te ridiculiser !
      Robert Alarie

    • Oups…«trouvé»…

    • Monsieur Lavoie,

      Je vous félicite d’avoir traité de ce sujet sur votre blogue, car il a donné lieu à une évolution marquée de la pensée politique d’au moins un de vos lecteurs séparatistes.

      Ainsi, bien que les séparatistes aient beaucoup misé sur la visite de leur cheftaine Madame Pauline Marois en Écosse, et espéré aussi beaucoup de la grande connivence nationaliste qui devait en principe exister entre Québécois et Écossais, il semble que la lecture de notre histoire ait convaincu un de vos lecteurs qu’il devrait plutôt haïr les Écossais, qui ont (selon ce lecteur) infligé bien des tourments à ses ancêtres…

      En contrepartie, le gouvernement écossais se réjouira sûrement de constater que, selon l’expertise historique de ce lecteur, la localité de Sevenoaks, que l’on croyait jusqu’à maintenant être dans la région de Kent (au sud-est de Londres) en examinant attentivement des cartes géographiques, appartient en fait à l’Écosse.

      C’est dans des moments comme celui-ci qu’il y a lieu de rappeler la célèbre maxime de l’auteur et humoriste américain Mark Twain : « ‘Don’t let facts get in the way of a good story… »

    • Bonjour,

      Tout comme disait une vieille péquiste et son conjoint tout à l’heure au café, la Cause est maintenant kaput et les Écossais le savent et sont gênés de rencontrer de tels « LOOSERS deux fois plutôt qu’une les tabarnak ». Et en plusse, cette gang de têtes heureuses veulent un 3ème référendum pour se faire encore tabasser et casser la margoulètte . Faut bien dire que ces deux vieux péquistes du Premier Lit du Ti Poil viennent de « retrouver la vue » en voyant la Dame en Béton avoir les yeux dans la graisse de binnes et filer très douce à Londres ». On aurait dit d’une vraie Londonnienne avec ses superbes oripeaux glanés sur Piccadilly Place.

      Et pourquoi l’Écosse ? Et pourquoi toute cette saga avec cette Dame de Béton, une nationaliste qui vire jour après jours Canadienne et fière de l’être en voyant ses comportements avec tous ses collègues du Canada, une nationaliste comme bien des péquistes qui retrouvèrent cette vive sensation de bien être et de fierté du « HOME SWEET HOME » en redevenant de fiers Canadiens après avoir « tant erré ».

      Certes, il faut bien le dire car tout ÇA est de la faute d’un vieux général français qui se sauva en Angleterre se jeter « dans les bras des ANGLAIS » pendant la 2ème guerre mondiale. Est ce que ce grand gringalet avait la queue entre les deux jambes, les Anglais comme dans leurs bonnes habitudes restent tout à fait discrets et par respect…… Le Général de Gaulle vint faire son fanfaron icitte dans le joual de l’habitant et vira la grande majorité des nationalistes québécois tout à fait « boutte pour boutte » et depuis 1967 qu’une bonne proportion d’entre eux se roulent encore par terre « en étant devenus « fou braque » comme y disent à Rimouski.

      En parcourant le Chemin du Roy en décapotable de Québec à Montréal, tous les paysans nationalistes étaient sur le bord de la route et « hurlaient de joie mal contenue » et les yeux plein d’eau le « Sauveur » tant attendu en oubliant de remercier l’Angleterre bien sûr pour l’avoir tant « CHOUCHOUTÉ » le vieux snoro.

      Finalement, le vieux Général constata tout le long du Chemin du Roy en voyant des nationalistes se rouler littéralement par terre le côté paysan et très rural de nos nationalistes qui s’exprimaient « ITOU » dans le bon gros joual de la future nâaaaation.

      En conclusion, arrivé à Montréal sur le balcon de l’Hôtel de Ville, émoustillé de tout son long, c’est à dire le long de l’échine, le vieux Général Charles de Gaulle en vieux mâle ALPHA , tel un étalon dominant hurla en HENNISSANT : Vive le Québec Librrrrrrrrrrrrrrrrrrre. Voilà pourquoi une telle saga de pauvres nationalistes virés à l’ENVERS qui se cherchaient des tapes dans le dos par des Écossais ma chère…… Bien à vous, John Bull.

    • souverain et toubie, deux mal dégrossis, devraient être bannis de ce blogue. Ils n’ont que des insultes à offrir à ces blogueurs qui ne pensent pas comme eux.

    • @cotenord_7 2 février 2013 23h48
      Vous pourrez toujours, du haut de votre persiflage «anonyme» dont la prétention n’a d’égal que votre nombrilisme militaire, changer d’uniformes aux convenances de vos intérêts monarchiques, un fait demeure : la «haine» que vous me prêtez envers les Écossais est une manipulation tordue d’un bilan historique que j’ai dénoncé suite à votre maquillage et qui vous a déculotté royalement !
      Vous préférez faire preuve de mémoire sélective et prendre des raccourcis pour justifier votre veulerie ? Rien de nouveau, c’est le pain et le beurre de ceux qui applaudissent les «victoires» militaires et les «épopées» qui, au fil des siècles, ont colonisé les peuples !
      Je suis sur que vous connaissez la version anglaise de ce que Mark Twain aurait répondu à votre manipulation historique vous convie à la version originale
      « Un mensonge peut faire le tour de la terre le temps que la vérité mette ses chaussures. »
      ( Mark Twain )
      Robert Alarie
      P.S. Vous souhaiteriez que j’haïsse les Écossais pour nourrir votre propagande ?
      Désolé de vous décevoir : j’ai des amis Écossais avec lesquels je partage quelques verres de GLENFIDDICH et qui, contrairement au «canadian» que vous êtes, sont gênés de l’exploitation éhontée des canadiens français par leurs ancêtres…

    • @tantrum 3 février 2013 15h47
      Si je suis un «dégrossi» comme vous dites, dans quelle catégories classez-vous johnbull qui nous traite de coquerelles et de roteux de baloney ?
      Allez en paix nettoyer les étables de johnbull et laver le costume de matelot de la Royal Canadian Navy de cote_nord, ils vont vous donner des photos d’Elizabeth et un flag canayen pour vous remercier …
      Robert Alarie

    • @tantrum
      3 février 2013
      15h45
      Pas très sérieux, j’en reviens pas!!!!
      Toi même dans ce que tu viens d’écrire : ”deux mal dégrossis”. C’est ça des insultes
      Vas lire les johnbull, pager, etc. et tu vas voir c’est quoi une insulte …

    • @ souverain (commentaire « 3 février 2013 22h23 » ) :

      La prochaine fois que vous prendrez un verre de Glenfiddich avec vos «amis écossais», faites leur donc lire ce que vous avez écrit à propos des Écossais sur ce blogue, et surtout le commentaire dans lequel vous avez affirmé que le général Jeffrey Amherst était écossais…

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2012
    D L Ma Me J V S
    « mar   mai »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Archives

  • publicité