Gilbert Lavoie

Gilbert Lavoie - Auteur
  • Gilbert Lavoie

    Chroniqueur au SOLEIL, Gilbert Lavoie est également publié dans les pages du quotidien Le Droit d’Ottawa, dont il a été le rédacteur en chef avant d’occuper la même fonction au SOLEIL de 1994 à 2001.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 24 janvier 2013 | Mise en ligne à 13h14 | Commenter Commentaires (76)

    Attention! On vous regarde!

    Accepteriez-vous l’installation de caméras de surveillance dans votre milieu de travail?

    Probablement pas… Surtout si vous n’aimez pas trop votre patron.

    Mais blague à part, seriez-vous à l’aise si votre employeur installait des caméras de surveillance dans les corridors de votre entreprise?

    La même question se pose actuellement à l’Université du Québec à Montréal où la direction accélère l’installation de ces bidules dans ses locaux.

    Certains professeurs et des étudiants ne sont pas d’accord. L’université prend prétexte du fait que trois appels à la bombe sont survenus au cours des dernières années.

    Le conflit étudiant du printemps dernier a probablement incité l’institution à continuer dans cette voie, mais le vandalisme et les graffitis y sont aussi pour quelque chose.

    Qu’en pensez-vous?

    Tags: , ,


    • Il ne s’agit pas de l’UQAM?

      http://www.lapresse.ca/actualites/quebec-canada/education/201301/24/01-4614444-cameras-de-surveillance-a-luqam-inacceptable-selon-les-etudiants.php

    • J`ai rien à cacher,rien à me reprocher et suis conscient que des caméras il y en a partout ne serait ce que dans la main de tous ceux qui ont des téléphones intelligents. Alors non moi ca ne me derange pas. Bien moins que ceux qui prétendent pouvoir protéger leur identité et être à l`abri de ceux qui veulent vraiment leur bien !

    • C’est dans les assemblées étudiantes du printemps dernier qu’il aurait fallu mettre des caméras… pour que le bon peuple à casseroles puisse admirer la “démocratie” en pleine action!

    • Big Brother s’en vient. Bientôt nous aurons des caméras dans nos propres appartements pour “notre sécurité.” On y va étape par étape.

    • Il y a en a déjà plein à l’Université Laval dans les couloirs et personnes n’a fait d’histoire avec ça. C’est comme les caméras sur les autoroutes, y’a juste ceux qui commettent des infractions qui se plaignent.

    • Il y en a déjà. Ouain Pis. S’il y a un intrus, armé ou pas, ca sera utile pour la sécurité.
      Les patrons n’ont pas le temps d’aller vérifier les bandes videos pour ou on va dans nos breaks. La job se fait, c’est parce qu’on travaille le temps qu’il faut.
      S’il y en avait une au-dessus de mon bureau, ça serait autre chose mais ça n’est pas leur but.
      Il ne faut pas capoter pour rien.

    • C’est à l’UQAM by the way, pas à l’UdeM.

      Et puis beau billet biaisé, vous ne parlez pas des murs blindés, des 15 employés en lock-out, des gardes de sécurité partout, etc, etc. Encore et toujours les méchants étudiant-e-s qui font des méchants graffitis.

    • Je suis présentement un cours à distance et je vais passer mes examens à l’UQAM (Pavillon Hubert-Aquin). J’ai hônte à chaque fois que je me promène dans le Pavillon en voyant tous ces graffitis. Ce n’est pas de la liberté d’expression : c’est du vandalisme point (et en passant, il y en a vraiment beaucoup, j’espère que l’auteur de ce blogue est allé lui-même constater cet abus).
      Ce n’est pas une atmosphère agréable pour quiconque et si l’installation de caméras fait en sorte que les fautifs se tiennent tranquilles, et bien je suis entièrement d’accord avec cette mesure. On ne place pas de caméras dans les bureaux mais bien dans les corridors. Ce sont des endroits publiques, je ne vois pas de problème à cela (le vandalisme parcontre en est un lui).

    • Bof…

      De toute façons ils vont installer les bidules à coup de centaines de milliers de dollars et n’auront pas le budget pour les faires fonctionner après.

      Comme disent les Américains: “déjà vu”


      Mathieu

    • Non je n’accepterais pas des caméras partout.. Non mais sa vas faire la l’espionnage. On pense qu’on vit dans une société libre mais vraiment, nous ne le sommes pas.

    • Il y a de l’abus et la direction réagit, je ne vois aucun problème.

    • Pas de soucis. Ils vont ressortir leurs masques et leurs cagoules. Il fait froid après tout. La liberté fondamentale de vandaliser et d’intimider n’est donc pas menacée.

    • Nous sommes filmés partout, au dépanneur, à la banque, à l’épicerie, etc, donc pas de problème avec des caméras dans les universités ou autres institutions scolaires. Ça ne dérange personne qui n’a rien à se reprocher, et ça pourrait même éviter des incidents garves ou aider les policiers dans des cas de tueur fou etc.

      À l’entreprise pour laquelle je travaille, il y a des caméras presque partout ( usine, entrepot, toutes portes d’accès, car comme nous expédions une grande partie de nos produits aux USA, cela fait partie de la sécurité exigée par les douanes américaines afin d’accélérer le transit aux Douanes. Et toutes les compagnies de transport avec les quelles nous transigeons se doivent de respecter ces même conditions.

      De toute façon, personne ne regarde jamais ces enregistrements, à moins qu’un évènement indésirable se produise, alors ça change quoi dans notre vie.

      Claude Poirier

    • J’imagine que c’est la faute a Marois, au PQ, a la souvraineté, aux etudiants…

    • Ayant habité Londres pendant plus de 7 ans – là ou il y a des caméras partout (bus, rue, bureaux, restaurants), je crois que les gens qui n’ont rien à se rapprocher devrait encourager les caméras plutôt que de voir big brother partout. Apparemment, une personne qui promène un peu à Londres, se fait prendre en photo des centaines de fois dans une journée.

      Pour une grande capitale multi-ethique , Londres a peu de graffiti, pas de vandalisme, peu de crime et en en fait probablement plus sure que Montreal.

      Quant aux commentaires de Pezzz sur encore une fois les pauvres étudiants maltraités et incompris – bien quand on crache dans sa soupe, on ne devrait pas s’étonner d’y retrouver des motons (surtout en cette période de grippe)

    • “Mais blague à part, seriez-vous à l’aise si votre employeur installait des caméras de surveillance dans les corridors de votre entreprise?”
      ———–

      Dans les corridors, non. Dans les entrées, oui, aucun problème. Moi non plus je n’ai rien à cacher, mais je prône pour un certain respect de la vie privée.

    • “Nul n’est plus esclave que celui qui se croit libre sans l’être.”
      Johann Wolfgang von Goethe

    • Certains des textes de votre blog sont malhonnêtes. Il ne s’agit pas de comparer l’incomparable. L’UQAM n’est pas l’UdeM! Ni Mcgill, ni Laval, etc. C’est une université urbaine comme il en existe bien d’autres à travers le monde. Et ce type d’université étant au centre d’une ville, il y a donc un plus grand va et vien qu’à l’UdeM ou à McGill. L’Université avec ses caméras ne veut que contrôler les va et vien, je ne vois rien de mal là-dedans. Il ne s’agit pas d’envahir la vie privée des gens… c’est dans un corridor. J’ai vu dans une toilette à l’UQAM un bac pour récupérer des seringues (Hubert Aquin)… Cela veut tout dire! Les caméras dans les corridors….un faux débat. Next!
      GTremblay
      Montréal

    • Obsession d’une administration qui jette son argent par les fenêtres. Pis on demande aux étudiants une augmentation de frais de scolarité… Leurs bidules pour prévenir un acte criminel genre Newton (c’est un cadre de l’université qui le dit) leur a coûté 300 000 dollars.

      Va falloir, un jour, qu’un vérificateur nous présente les comptes des universités au Québec. Ils se comportent comme des sociétés privées qui vivent sur nos impôts.

    • @gasston: je suis entièrement d’accord avec vous !!

      @pezzz: Vous dites “encore et toujours les méchants étudiant-e-s qui font des méchants graffitis”…c’est pas mal ça qui s’est produit, non ???

      Si on n’a rien à cacher, il est où le problème avec les caméras ?? Je travaille au complexe des sciences de l’UQAM, et c’est vrai, il y en a partout des caméras…mais je ne vois pas le problème. De toute façon, il y en a partout !! Comme dit jfmartel, il n’y a que ceux qui commettent des infractions qui se plaignent.

    • J’ai 58 ans et j’en fait des graffitis.Je déteste les cravates et j’étudie la philosophie,la sociologie et l’histoire.

    • Non seulement des caméras mais cette université communiste doit être infiltrée par la police.

    • Je travaille dans un bâtiment commun où plusieurs organismes ont un bureau. Dans les corridors, l’ascenseur et les escaliers il y a des caméras. Mais pas dans nos bureaux. Les gestionnaires de l’immeuble n’ont pas le droit d’en mettre dans les bureaux.

      Je vie très bien avec cela car je n’ai rien à cacher. De plus, ces caméras se sont avérés utiles dernièrement car elles ont permis d’attraper un voleur qui rôdait dans l’immeuble et qui avait volé à 3 organismes leurs petites caisses. Aujourd’hui il est en prison. C’est rassurant.

    • @gl000001

      «Les patrons n’ont pas le temps d’aller vérifier les bandes videos»

      Pas sur que Serge Ménard qui a vu son image publique légèrement diminué par un passage massif au téléjournal d’un vidéo le montrant a son insue alors qu’il fouillait profondément ….dans ses pensées !
      C’est un nouveau problème qu’on devrait baliser …. sécurité oui ….mais un minimum d’ intimité et de vie privée doit aussi être respecté …. Et si un petit commique décidait de les vendres les images ou deles mettre sur ”You chose lalala” sans ton autorisation …

      L’utilisation des images obtenu doit être clairement établi et limité à ce que ça soit être, la sécurité

    • Je suis filmé en ce moment même assis à mon bureau… et j’ai pas de troubles avec ça.
      Ceux qui se plaignent sont généralement ceux qui sont en colère de ne plus pouvoir causer leurs méfaits sans se faire prendre.
      Comme tout ceux qui chialent contre les photo-radars : Si tu conduit comme il se doit en suivant la règlementation routière, il pourrais en avoir un sur chaques coin de rue que ça ne t’affecterais en rien.

    • Les gens devraient comprendre quelque chose. L’UQAM est situé en plein centre-ville avec un accès direct sur le métro Berri-UQAM et près du Square Beri et des centres d’itinérants. Il y a une énorme quantité de sans-abri et de jeunes délinquants qui passent souvent dans le bâtiment de l’UQAM sans raison.

      Les itinérants y vont pour se réfugier dans les toilettes et tout salir. Beaucoup de jeunes drogués et criminels y passent pour se piquer ou faire le trafic en paix. Je le sais j’ai fréquenté l’UQAM pendant 4 ans. Ce sont ces gens qui font des graffitis.

      Ce sont ces gens qui rendent les toilettes inutilisables (parlez en de ceux qui sont près de l’entrée du métro Berri près de la COOP où juste entrer est difficile tellement l’odeur d’urine et de saleté est forte malgré les efforts du personnel d’entretien)

      Donc, je suis totalement pour ces caméras mais de façon ciblée.

    • @ respectable (sic)

      Fascinant cette obsession avec la répresion chez certains reprétants de la droite extrême. C’est vrai que les modèles ne manquent pas.
      Personnellement, je trouve que les trolls limite psychotiques sont pas mal plus à craindre que les étudiants d’une université. Dieu sait ce qu’ils peuvent faire quand ils pèteront un câble…

    • … Accepteriez-vous l’installation de caméras de surveillance dans votre milieu de travail? …

      Non M. Lavoie! Je me levèrais et j’irais les arracher et n’allez pas croire que c’est une joke!

    • Heu… Il y a des caméras au CLSC où je travaille. Ça n’a jamais empêché qui que ce soir avec un problème de santé mentale d’entrer avec un couteau, une arme ou être violent envers le personnel.

    • Bah…ca leur fera quelque chose de plus a casser…..

    • Oui des caméras avec le son partout….et on doit dire que l’exemle doit venir de haut.
      Par exemple……au Conseil des ministres…….lors de nomination politique, dans les firmes d’ingéniérie, au confessionnal, chez Lino, chez Vito, dans les bureaux de la juge Charbonneau et dans les réunions économiques ? savez ceux qui décident pour tout le monde……ça va créer de l’emploi.

    • Ahhh! La sempiternelle réponse des inconscients: «Si t’a rien à te reprocher, les caméras c’est correct !»

      Avec cette absence de raisonnement et cette aptitude à répéter les clichés énoncés par le reste du troupeau, ceux qui nous pondent cette perle de platitude devraient être forcés d’accepter une caméra dans leur salon.

      Parce que grâce à tous ceux qui adoptent cette attitude de limace, nous aurons tous une boîte noire dans nos automobiles dès 2014, les caméras de surveillance se multiplient PARTOUT de façon exponentielle, les systèmes de reconnaissance faciale couplés aux caméras se répandent, et nous nous rapprochons un peu plus chaque jour de la dystopie Orwellienne «1984».

      Si t’as rien à te reprocher, pourquoi n’installerions-nous pas de caméras dans ta maison, hein?
      T’as rien à te reprocher, n’est-ce pas? Tu refuses, alors t’es suspect…

      Les gens ne se rendent pas compte que chaque centimètre qu’ils cèdent à l’invasion de leur vie privée, appelle à céder 10 centimètres de plus dans l’avenir. Tu laisses un pouce, on prendra le bras.

      C’est tellement vrai, que partout, les policiers font tout ce qu’ils peuvent pour empêcher les citoyens de les filmer avec leurs cellulaires ou leurs caméras. Pourtant, s’il y’a quelqu’un qui n’a rien à se reprocher, c’est bien un policier… non

      Allez, allez vous recoucher et laissez faire… la caméra dans votre chambre arrive, centimètre par centimètre des libertés auquelles vous renoncez… par paresse.

    • Je suis tout à fait d’accord avec la présence des caméras.
      Cela fait cliché à dire mais quand on n’a rien à se reprocher, on ne craint pas les caméras.
      Non mais, ce sont des endroits publiques après tout!!!
      Si les carrés rouges s’y opposent, qu’ils commencent par se departir de leurs telephones intelligents.
      Ils ne dureront pas 24 heures sans pouvoir pitonner sur leurs ”drogues intelligentes”

    • Je déteste la sécurité.J’aime la vie avec tous les risques qu’elle comporte.Nous vivrons bientôt dans une société de robots bien obéissants à Big Brother.Je m,en fout anyway ce printemps je sacre mon camp dans le bois au bout d’un rang cul de sac.Vive la liberté.

    • L’argument “si tu n’as rien à cacher” ne tiens pas la route en ce qui me concerne. Si tu n’as rien à cacher, on peut bien installer des caméras dans ta maison ou ton auto non? Faudrait quand même pas exagéré, il y a des limites à ne pas franchir. Il faut rester vigilants avec cette surveillance! Par contre, des caméras dans les accès communs d’un édifice, je ne vois vraiment pas où est le problème. On se faisait voler régulièrement du matériel informatique à notre bureau, pourtant situé dans une tour du centre-ville, au dernier étage. Installation de caméras aux différentes entrées et, Bingo! plus de vol. Étrange quand même le hasard de la vie…:)

    • @respectable 15h29 “cette université communiste”. Qu’en savez-vous? Il y a des militants de toutes tendances dans les universités du monde entier. Les caméras n’y changeront rien.

    • Il y a déjà des caméra dans les couloirs à mon emploi.

      Pour ce qui est de l’Uqam, on y entre comme dans un moulin à partir du métro, ce n’est que normal qu’il y ait des caméras. J’ai déjà fréquenté un centre sportif où il y avait des caméras dans les vestiaires, là c’était vraiment déplacé.

    • PÔVRES PETITS ÉTUDIANTS ET PROFESSEURS

      Aie, on les espionne. Ça se peux-tu? Mais dans la vie, seulement les gros méchants ont peur de l’espionnage, pas les gentils. Droit à la vie privée? Et kle droit à ce que rien ne soit cassé quand c’est le contribuable qui paie? Pas pareil!!!

    • L’UQAM c est un free for all tu rentres la dans comme dans un moulin, y a plein de recoins , au pire aller ça va servir à retrouver ceux qui se perdent dans ce labyrinthe et que l on retrouve pu jamais

      albert bela

    • Je fréquente occasionnellement l’UQAM et je suis très satisfaite des caméras. Certains ne pourront pas dire que tout le grabuge vient toujours d’ailleurs. Bravo! Et vive la paix, le respect et la maturité!

    • jfmartel

      @ jfmartel 13h32

      “Il y a en a déjà plein à l’Université Laval dans les couloirs et personnes n’a fait d’histoire avec ça.”

      Rien d’étonnant avec tous ces “m’as-tu vus” de l’ UdeL !

    • @ Gasston
      Il faudrait peut être que vous arrêtiez votre fixation sur la crise étudiante. De plus, si vous voulez parler de démocratie il faudrait que le gouvernement donne l’exemple. Quand il y a un projet de loi qui passe au vote à l’assemblée nationale, le vote se fait à main levée pour être sûr qu’il n’y a pas de dissidents à l’intérieur du parti donc pourquoi blâmer les étudiants qui prenaient un vote à main levée.

    • @respectable 24 janvier 2013 15h29
      «Non seulement des caméras mais cette université communiste doit être infiltrée par la police.»
      Pôôvre M.Picotte d’Outremont (alias respectable),
      Il aurait été intéressant d’installer une caméra microscopique au moment de votre conception pour voir comment vous avez pu faire pour battre un million de spermatozoïdes…
      Quand on pense que vous avez probablement besoin d’aide pour démarrer votre ordi et que vous avez quand même le droit de voter, pas surprenant que le Québec soit dans la dèche !
      Allez, continuez de creuser, tôt ou tard, les chinois vont vous mettre la main dessus et vous exposer dans un musée…
      Robert Alarie
      P.S. Est-ce que votre frère au pseudo hilarant d’«honorable», creuse avec vous ? Les chinois pourraient faire d’un plat deux nouilles ! Héhéhé…

    • M.Lavoie,
      Je souhaiterais vous faire part d’une anecdote :
      Un prof invita un jour des enfants du primaire à visiter un poste de police…
      Un des enfants, remarquant que les casiers personnels des policiers étaient cadenassés, posa LA question qui tue : si on est dans un poste de police, pourquoi les casiers sont-ils cadenassés ?
      Conclusion ? Quand les gens ne veulent pas avoir de caméras de surveillance, qu’ils s’occupent de faire le ménage dans leur propre entourage !!
      Robert Alarie

    • Dans un grand campus universitaire où peuvent circuler des milliers, voire des dizaines de milliers de personnes par jours, les autorités n’ont pas tellement le choix.

      Les activistes de l’UQAM ont peut-être en partie raison de se sentir visés, mais il y a bien d’autres raisons qui justifient l’installation de systèmes de surveillance vidéo dans un tel environnement : aide à une personne qui pourrait subir un malaise en circulant seule dans un immeuble; contrôle des foules en cas d’évacuation d’immeubles (incendies, alertes à la bombe); prévention contre les agressions sexuelles ou les agressions physiques; production de preuve ou d’outils pour les enquêtes dans le cas de crimes qui n’ont pu être prévenus ou empêchés; etc.

      Je ne serais pas surpris si les grandes villes du monde adoptent progressivement l’approche de la ville de Londres en matière de surveillance vidéo, surtout dans le cas de villes qui auront le malheur de connaître des actes terroristes à répétition.

      On peut ne pas être enthousiasmé par ces intrusions dans notre vie privée, mais dans des environnements urbains où circulent un très grand nombre de personnes, il s’agit probablement d’une évolution inévitable…

    • @gillesmenard

      24 janvier 2013
      15h23

      Ça ne vous tenterait pas d’étudier les sciences? Cela vous permettrait, entre autre, de faire la différence entre 380 ppm de CO2 et 15000 ppm d’eau!

      P.S: Probablement que vous ne comprenez pas!

    • les alertes a la bombe c’est toujours de la frime. Alors c’est quoi cette paranoia et ce desir d’omnipresence abusif . Ca va ressembler a un penitencier sous haute surveillance. va t’on installer des hauts murs exterieurs avec barbeles…..

    • Tout dépend de la nature du milieu de travail et de l’endroit ou sont placées les caméras.

      Les employés du métro et de presque tous les grands magasins ont des caméras de surveillance sur leur lieu de travail et tout le monde trouve ça normal, pour des raisons de sécurité.

      S’il y a des problèmes de vandalisme dans les couloirs de l’université, les caméras sont justifiées… de la même façon qu’elles le seraient dans un CHSLD ou les résidents seraient victimes de mauvais traitements par des employés.

      Des caméras de surveillance dans un bureau fréquenté par seulement quelques personnes, seraient d’une autre nature.

    • Avec des caméras de TLMEP, il n’y aurait pas des pôblèmes parce que les talibans d’Uquanisthan ne cherchent que ça des caméras. Et en attendant, l’Uquanisthan est en train de devenir une dump aux frais des contribuables comme d’habitude, et pour le bien du peuple comme de raison.

    • il faut prendre tout les moyens pour protégé le bien public y compris l infiltration policière contre les attaques des anarchistes et les communistes de l’ UQAM qui une fois pris devront en répondre devant les tribunaux pour paraphraser Michel Thérrien entraineur du Canadien de Montréal : ” ON A PLUS LE TEMPS DE NIAISER”.

    • Et a ce sujet qu”arrive t il a la fille d’Amir Kadhir cette anarchiste qui a saboté le metro durant le printemps des gros bébé lala

    • @ gillesmenard tu fait encore des graffiti a 58 ans ben té un gros raté.

    • @gillesmenard – Vous avez beau détester les cravates, étudier la philosophie, la sociologie et l’histoire, c’est clair que ça ne fait pas de vous un être très intelligent. Vous n’avez pas un peu honte de faire des graffitis à 58 ans?
      Avec les “sciences molles”, faut croire qu’on remplit les cerveaux avec du “mou”.
      Un jour, comme tant d’entre nous, pauvres humains, vous en mangerez sûrement.

      Même en n’ayant jamais été très conformiste, JAMAIS je ne me serais permis d’endommager la propriété publique ou privée: les graffitis, ce sont des dommages. Chez nous, nous n’avons pas été garrochés, nous avons été élevés.

    • @gasston

      Hey gassssssstron… pas parti en Ontario toi?

    • Un milieu universitaire doit être serein. Seule la sécurité amène la sérénité et des profs moins excentriques et plus conservateurs.

    • Autrefois, lorsque j’étais jeune étudiant il y avait dans les universités que j’ai fréquentées certains graffitis écrits en très petits caractères sur les murs intérieurs de certaines toilettes. C’était souvent des petits bijoux quant à leur humour sarcastique. Aujourd’hui on écrit n’importe où, en très gros caractères et souvent truffé de fautes de français (j’aurais préféré dire fautes de frappe, mais vu que c’est écrit à l’aérosol ;o) je ne peux venir à leur défense.

      Quant au message il est simplement l’écrit de slogans criés dans la rue. Donc pas vraiment intéressant à lire et l’humour y est complètement disparu. Cela ressemble plus souvent à des menaces ou des insultes.

      Dans mon jeune temps également, nous avions un journal étudiant où notre liberté de parole s’exerçait sans qu’il en coûte des milliers de dollars pour repeindre des murs ou souvent pire où on doit passer les murs au sable sous pression.

      Évidemment ces écrits sont toujours anonymes car leurs auteurs ne veulent pas nous transmettre leur(s) idée(s) (ici j’ignorais s’ils en avaient plus d’une d’où le choix du singulier ou pluriel) où simplement emmerder la société dans laquelle ils refusent de vivre.

      Quand il n’y a que nos droits qui n’aient de valeur il est préférable de faire comme un certain écrivassier qui sévit régulièrement sur ce blogue et se retirer en décriant toujours ce qui va à l’encontre de son choix d’ermite.

      Oui, je suis favorable à l’installation de caméras dans les espaces publics pour éviter que nos vandales de l’ombre ne détruisent ce que la population déjà fort taxée essaie de mettre en place pour que nous vivions dans un monde propre et sans violence.

      Robert Lesage

    • respectable

      24 janvier 2013
      15h29

      Toujours aussi hilarant !

    • @gillesmenard

      Laissez croasser les croasseur ! ( si vous le désirez, vous pouvez toujours anhiler les (a)s

      Et bon temps dans votre bois. Moi je partirai dans les mêmes temps dans mon petit “shack”sur la basse côte nord à contempler les levés de soleil et à errer sur l’eau sur mon petit “doris”!

    • @respectable
      C’est l’Impot qui devrait infiltrer votre compagnie. Avec toutes les irrégularités dont vous vous êtes glorifié dans les blogues ici, y’a de l’argent à faire avec vous. ;-)

    • @souverain “Pôôvre M.Picotte d’Outremont (alias respectable)”. Identifier le commentateur et ajouter en plus son lieu de résidence, comme si habiter Outremont était une tare, est bas. Pas abject mais bas.

    • @pager 21h51 “la différence entre 380 ppm de CO2 et 15000 ppm d’eau!

      P.S: Probablement que vous ne comprenez pas!” Moi non plus et ça ne m’empêche pas de dormir. Et vous, êtes-vous calé en sociologie?

    • @eternite 22h14 “les alertes a la bombe c’est toujours de la frime”. Toujours? C’est effarant, les conneries qu’on peut lire sur les blogues!

    • @noirod le 24, 13h19 “protéger leur identité et être à l`abri de ceux qui veulent vraiment leur bien !”. Ceux qui veulent notre bien! “Papa a raison”, c’est votre raisonnement?

    • @AbonitationZ, le 24, 16h00 “Je suis filmé en ce moment même assis à mon bureau… et j’ai pas de troubles avec ça”. Vous ne devriez pas non plus en avoir s’il y en a aussi dans les toilettes et leurs cabines, endroits reconnus d’actes délictueux…

    • 18h32 Correction: @AbominationZ le 24, 16h19.

    • @ralbol le 24, 17h23 “les policiers font tout ce qu’ils peuvent pour empêcher les citoyens de les filmer avec leurs cellulaires ou leurs caméras. Pourtant, s’il y’a quelqu’un qui n’a rien à se reprocher, c’est bien un policier…”. L’arroseur arrosé. L’agent 728 n’est pas le premier et ne sera pas le dernier à se faire prendre “les culottes baissées”. Encore une fois, “it takes two to tango”.

    • @lukos
      As-tu d’autres choses à faire que de corriger tous et chacun ? Pour qui te prends-tu ?
      D.J. Diamond

    • • @lukos 25 janvier 2013 17h46
      «@souverain “Pôôvre M.Picotte d’Outremont (alias respectable)”. Identifier le commentateur et ajouter en plus son lieu de résidence, comme si habiter Outremont était une tare, est bas. Pas abject mais bas.»
      Cher ami, vous devinasse que, dans le passé, les frères Picotte ayant pour pseudos hilarants «respectables» et «honorable» ont démontré un majestueux persiflage en nous informant qu’ils habitassent Outremont comme si, cette pauvre majorité de Québécois n’y habitant pas, étaient moins bien nantis, tant physiquement que mentalement !
      Alors vous pensez que je vais me gêner pour dégonfler leur «baloune» gonflée aux vapeurs de mousse de nombril ?
      Robert Alarie
      P.S. Ayant habité Outremont à une époque ou certains fanatiques religieux ne nous faisaient pas chi…, je n’ai que de bons souvenirs d’une ville tellement charmante que même le grand pet, père du petit pet y résidait; c’est tout dire ;-) !

    • @joden 12h09 “Pour qui te prends-tu ?”. D’autres commentent autant et même plus que moi. Et ne me tutoyez pas!

    • @souverain 12h47 “les frères Picotte” ne font peut être qu’un. Celui qui s’affiche honorable n’a pas commenté sur les récents billets du blogue de l’édito.

    • @lukos 26 janvier 2013 17h23
      «@souverain 12h47 “les frères Picotte” ne font peut être qu’un. Celui qui s’affiche honorable n’a pas commenté sur les récents billets du blogue de l’édito.»
      Ce sont forcément deux personnes car, à moins d’avoir pour pseudo johnbull, une personne ne peut à elle seule être aussi insignifiante…
      Au plaisir,
      Robert Alarie

    • Bonjour,

      Bien sûr, en grande majorité des cas, les caméras omniprésentes sont une agression, une atteinte à la vie privée. Et à vrai dire, certains endroits font partie des exceptions. Tout comme aux alentours de certaines stations de métro. Bien évidemment en 1968 alors que j’assistais en tant qu’observateur dans Laurier Dorion au congrès de fondation du Parti Québécois dans un mémorable show de boucane de Ti Poil le Fondateur , les caméras auraient été nécessaires pour confronter les nationalistes d’aujourd’hui dont les spécimens péquistes se promènent avec une poignée dans le dos. Quoique dans cette brume obscène, les caméras auraient eu des difficultés de départager le vrai du faux, soit les membres du RIN des fumistes de péquistes qui devinrent dans cette assemblée les chiens dans le jeu de quilles de l’indépendance.

      En outre, dans la foulée de l’arrivée de la pilule anticonceptionnelle dans les années 1960, le Parti Québécois se positionna comme un puissant contraceptif pour empêcher l’indépendance de naître car la Mère Porteuse du RIN se fit avorter sur le tas en se faisant Hara Kiri

      En terminant, voilà pourquoi certaines caméras peuvent être de mise afin de confondre les sceptiques qui ne s’aperçoivent pas du tout que le Parti Québécois est une puissante « capote » afin d’empêcher l’Indépendance de naître en s’acharnant sur les Vrais partis indépendantistes comme l’Option Nationale alors que nos pseudos souverainistes zigonnent dans le matelas de la pseudo souveraineté dans la semaine des quatre jeudis en croyant aux miracles sans jamais avoir le cran de parler indépendance, les mauviettes …… Bien à vous, John Bull.

    • Nous devons sécuriser tous les lieux où l’ultra gauche à pris le contrôle. Le site no.diffamation sera mis au courant que mon nom est nommé sur ce blogue ainsi que mon lieu de résidence.

      Simon Picotte, Outremont

    • @lukos
      26janvier 2013
      15h44
      Une bonne respiration et ça ira mieux ….

    • @respectable 27 janvier 2013 08h22
      Diantre, no.diffamation n’a-t-il pas déjà votre nom pour diffamation quand vous suggérez d’infiltrer les universités parce que sont une bande de «communistes»…?
      Au lieu d’être assez trop zozo pour écrire à tous vents que vous habitez Outremont, alors inventez une ineptie de plus et dites que vous habitez le zoo de Granby…on pourra même vous croire…!
      Robert Alarie, quelque part en Amérique du Nord…

    • @lukos,
      Après avoir lu johnbull (27 janvier 2013 07h26) et ses commentaires du passé où ils traitaient les souverainistes de coquerelles, me croyez-vous quand je vous parle du grand vizir de l’insignifiance ?
      Pas pour rien que le Parc Safari veut le recruter….;-)
      Robert Alarie

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    août 2014
    D L Ma Me J V S
    « juil    
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité