Gilbert Lavoie

Gilbert Lavoie - Auteur
  • Gilbert Lavoie

    Chroniqueur au SOLEIL, Gilbert Lavoie est également publié dans les pages du quotidien Le Droit d’Ottawa, dont il a été le rédacteur en chef avant d’occuper la même fonction au SOLEIL de 1994 à 2001.
  • Lire la suite »

    Partage

    Samedi 22 décembre 2012 | Mise en ligne à 13h31 | Commenter Commentaires (69)

    Drainville a raison!

    Un petit mot pour souligner le mérite de la proposition de Bernard Drainville, qui entend proposer l’élimination des indemnités de départ des députés qui démissionnent avant la fin de leur mandat. Il y a trop longtemps que cette pratique coûte une petite fortune aux contribuables. En plus des indemnités, qui varient entre 30 000 $ et 150 000 $, il en coûte un demi million $ pour tenir une élection complémentaire dans la circonscription du démissionnaire. La proposition Drainville ne peut être taxée de partisane puisque Philippe Couillard, Monique Jérôme-Forget, Pauline Marois, André Boisclair, François Legault et plusieurs autres ont reçu de telles indemnités. Il est temps d’y mettre fin. M. Drainville devrait faire la même suggestion au niveau municipal : il en a coûté 150 000 $ à la Ville de Québec cet automne pour organiser l’élection complémentaire afin de remplacer la conseillère Denise Trudel qui est passée à la CAQ, et qui a touché une indemnité de 75 000 $. C’est intolérable.

    Tags: , , , , ,


    • les primes de départ de quiconque dans des postes gouvernementaux ou d’organismes publics ne devraient pas offrir de prime de départ et encore moins de pension à vie….

      Quand le Québec nagera dans les surplus budgétaires, on pourra y repenser, mais en attendant… que ces messieurs, dames fassent comme les autres travailleurs: qu’ils cotisent à des REER et qu’ils se retournent vers le chômage su la job devient rare….

      Ils seraient peut-être plus à l’Écoute d’un système de pension universel et une admissibilité plus simple aux prestations de chômage…..

      Drainville doit abolir les juteuses pensions à vie qui vampirisent le système économique des contribuables….

      S. Martin

    • Je serais porté, à être d,accord moi aussi. Mais quel était le but de ces indemnités de départ ?

      Et même si une chose n’est pas partisane au sens de propre à un parti chaque classe de députés peut faire valoir ses intérêts et parfois au détriment d’une autre.

      Cela ne le touchera vraisemblablement pas directement lui.

      On pourrait être porté à prendre un dossier à la fois mais l’ensemble de leur rémunération et des mesures devraient être révisées périodiquement.

      Apriori je la couperais mais je veux m’assurer d’être équitable et qu’il n’y ait pas d’effets secondaires indésirables.

      Vous suivez cela plus que nous et pas juste les politiciens et pour rester dans l,appareil gouvernemental, toutes sortes de traitements de faveur apparemment injustifiés existent.

      Il resgte toujours possible que des indemnités beaucoup plus basses mais toujours présentes puissent avoir leur raison d’être. Par exemple, entre 5000$ et 25 000$…

      Justifier plus et pourquoi ne pas y avoir mis fin avant et pourquoi maintenant ? Question d’image et de perception du public parce qu’on sent une pression ? OK, mais quelqu’un qui a le souci d’équité et de justice quand il croit que cela n’est pas bon, dénonce dès le départ et si jamais cela s’applique à lui il redonne ce montant au gouvernement.

    • Drainville a parfaitement raison. Il était temps qu’un élu se lève et sonne la cloche. Les contribuables sont écoeurés de payer pour tout le monde et payer des grosses primes de départ à ceux qui partent volontairement, c’est l’écoeurement total. J’irais encore plus loin, je donnerais aucune prime de départ à aucun élu. Ils ont leur pension, c’est déjà ben assez.

      Moi, j’ai jamais eu de prime de départ et ma pension est minime. Pourquoi je paierais des impots pour que les élus quittant leurs fonctions vivent comme des rois à mes frais?

      Je vous souhaite de très joyeuses fêtes.

    • Enfin une mesure qui devrait satisfaire le payeur de taxes qui en ras le pompon de se faire plumer de tous bords et de tous côtés. Abolissez toutes les primes de séparation pour tous les démissionnaires, sauf si la raison de santé est assez grave qu’il ne touchera pas sa pension de vieillesse.

      J’en rajouterais une autre couche. Aucune prime pour se replacer sur le monde du travail comme l’ont reçue les maires Tremblay et Vaillancourt. Quand tu reçois une rente de retraité tu n’as pas à recevoir un montant pour te relocaliser. Plus est quand tu es en âge de recevoir du RRQ et pire de la Sécurité de la vieillesse, est-ce qu’on pourrait sans crainte de se tromper qu’ils pourraient retourner chez-eux. S’ils veulent vraiment continuer à travailler, soit, mais pas une prime pour au cas où il ne trouverait pas de job. C’est rendu de la folie furieuse que toutes ces allocations. Je ne vous ai même pas parlé de ces députés qui courent après les pensions de députés en se faisant élire sur les deux ou même les trois paliers de gouvernement.

    • http://actualites.sympatico.ca/nouvelles/grands_titres/bernard_drainville_veut_eliminer_les_indemnites_de_depart_des_deputes_demissionnaires/7cff11a6

      ”Les députés qui souhaitaient obtenir un poste de ministre, mais se retrouvent finalement dans l’opposition ne devraient pas être récompensé lorsqu’ils « redécouvrent tout à coup les vertus de la vie familiale » après un an en poste, selon M. Drainville. ”

      Évidemment, pour un cas comme cela d’ambitieux qui ne semble pas respecter les règles du jeu, non seulement, il faudrait éliminer l’indemnité de départ, à mon sens, mais imposer une pénalité de départ, correspondant à un pourcentage de la rémunération déjà acquise.

      Mais, est-ce si évident à déceler ?

      Et prenons un cas d’une personne qui démissionnerais, trois mois avant la fin de son mandat… Il aurait droit à rien ? Alors que celui qui perd ses élections la prochaine fois aurait droit au montant complet ?

      Tenir des partielles cela coûte cher, certes.

      En tous les cas, cela semble simple mais ce n’est pas si certain pour tous les cas, il ya quand même dans la manière qu’il présente cela des cas qui nous semblent détestables de gens insatisfaits de leur sort et ambitieux qui sont finalement des mauvais recrutement de la part du parti concerné. Une pénalité de départ au démissionnaire et une pénalité au parti politique lors de la tenue d’élections partielles…

      Non mais, certains rient de nous pour de vrai…

    • Pour ça, je suis d’accord avec Drainville, personne force personne a se présenter en politique, si la paye et les avantages sociaux font pas votre affaire, faites d’autres choses, mais non ça fait des pieds et des mains pour etre réélus et ça se plaint que ça travaille 80 hres/semaine, que la paye est pas grosse compte tenu du travail, mais change de job c’est tout.

    • Je pense qu`une telle initiative s`impose et ce, depuis longtemps déja. Je crois qu`on est rendu à la croisée des chemins qui fait en sorte que ce qui était ¨normal¨ pour la génération assiette au beurre est devenu inacceptable à une époque ou on se rend compte qu`on ne peut plus se le permettre.
      Reste toutefois à faire payer les abuseurs et les crosseurs , ceux qui ont été au dela de ce que le systeme permettait et qui ont mis leur petit individu au dela de la mêlée.
      Je ne cherche pas à déresponsabiliser ceux qui ont juste profité du systeme et qui se sont vautrés dans l`abondance de ce que le systeme permettait mais il faut tout de même faire une distinction entre les profiteurs et les malhonnêtes.

      Je crois que ceux qui se sont batis un petit nid douillet pour la retraite devraient pouvoir en profiter sans tarder et disparaitre de la scene publique.

    • Je suis bien d’accord avec vous, nos élus nous ont pris trop longtemps pour des valises.
      C’est inouï, mêmes les maires Vaillancourt et Tremblay, trempés jusqu’au cou dans des affaires sordides de corruption, ont eu droit à des indemnités de départ faramineuses dépassant les 150,000$. C’est vraiment scandaleux. C’est eux qui ont donné leur démission, on a pas en plus à les payer pour partir!
      Sans compter leur hyper-généreux fonds de pensions, on n’a pas à payer des indemnités.
      C’est une honte.

      B Plante

    • Les gouvernements qui ont laissé faire cela depuis des années croient que nous sommes tous des quêteux montés à cheval comme on disait autrefois…ou encore que le peuple,lui,n est que bon à manger des biscuits village. A suivre le scandale immense de l Hôpital ou du site du CSDUM (j espère ne pas me tromper) Le Dr.Porter qui est aux Bahamas maintenant a endormi les vérificateurs de ce complexe anglophone d hôpitaux…à remarquer que l ex ministre et conjoint de mme.Forget ex-ministre des finances et autres dans le cabinet charest était un des 3 qui devaient questionner ce bon Dr.Porter…880 000 factures d emplois payés dont on ne sait pas qui ils étaient etc…etc…

    • “Drainville a raison!” Drainville a eu souvent raison, me semble, depuis que le PQ a pris le pouvoir. Madame Marois a de la relève à porter de main.

    • Mises à part des raisons de santé, un élu n’a pas le droit moral de quitter ses fonctions avant la fin du mandat que lui ont donné ses électeurs. Comme la notion de morale semble dépourvue de sens pour certains élus, l’élimination des primes de départ est la seule chose à faire. Les contribuables n’en peuvent plus! Remercions le PQ de nous soulager un peu.

    • Est-ce qu’il y a encore des gens qui croient que nos chers politiciens sont là pour server la population? Ils sont là pour se servir, point. Enlevez les allocations de départ, et ils trouveront d’autres moyens pour nous plumer à leur profit. Nos politiciens ont des allocations de dépenses discrétionnaires non imposables, alors qu’au même moment ils nous taxent au max. C’est comme ça que Marois s’est payée un château et Charest un domaine au bord du lac en étant politiciens de carrière toute leur vie.

    • Bonjour M. Lavoie

      C’est probablement la première décision sensée du gouvernement Marois depuis les dernières élections (à moins que j’ai manqué quelque chose…) et cela vaut la peine d’être souligné.

      J’espère que ce gouvernement minoritaire continuera à prendre d’aussi bonne décision par la suite…

      Parlant des indemnités de départ, ne serait-il pas possible de revoir aussi les (généreuses) indemnités de départ dans l’administration publique et parapublique? J’ai souvent lu que de telles indemnités sont des pratiques habituelles dans les grandes entreprises et qu’on ne peut attirer des gens qualifiés dans les secteurs publics et parapublics qu’en leur consentant de telles indemnités. Il faudrait peut-être revoir cela sans démagogie mais aussi sans complaisance.

      Je pense en particulier à l’indemnité de départ de l’ancien PDG de la Caisse de Dépôt et de Placements du Québec Henri-Paul Rousseau, responsable d’une perte de 44 milliards et qui avait reçu une indemnité de $378 750 quand même. (C’est ce que Yves Michaud nomme les “Cumulards de l’État”)

      -

      Une remarque hors-sujet [mais pas tant que ça...]:

      On entend et on lit souvent l’expression «opinion controversée». La controverse est une caractéristique de ce qu’est une opinion si bien que l’expression «opinion controversée» est un pléonasme. Inversement, une «opinion non-controversée» est une contradiction dans les termes: ne serait-il pas correct de nommer cela un «lieu commun»?

      À force d’exiger toute absence de controverse, on en est arrivé à stériliser toute discussion, tout débat pour aboutir à n’accepter que des lieux communs proférés par des insignifiants et dont les discours creux et insipides des 3 candidats à la chefferie du PLQ sont un exemple.

      De plus tous les sujets controversés sur lesquels portent les opinions sont devenus interdits. C’est la «bébéphoquisation» de tous le sujets de discussions. En parler provoque la mobilisation des chiens de garde du conformisme, de la rectitude politique qui se déchaînent et jettent l’anathème sur quiconque ose rompre avec l’unanimité et la pensée unique.

      Parmi les sujets indiscutables (selon les sycophantes en question) et à par les Bébés phoques, il y a par exemple: les juifs, les noirs, les femmes, les homosexuels, les minorités, etc. Proclamés intouchables, au-dessus de toute critique, le moindre commentaire portant sur l’un de ces êtres sacrés déclenche l’anathème: antisémite, raciste, misogyne, homophobe, fasciste et tout le tralala…

      Notons que ces gardiens autoproclamés de la moralité publique ont des jumeaux: ceux qui font exactement l’inverse et qui tiennent volontairement des propos choquants sur les êtres mentionnés plus haut. C’est une erreur logique très courante que de croire (faussement) qui si A est mauvais alors c’est Non-A qui est bien. Les zombies radiophoniques en sont un exemple.

      Là je me tais.

      Bonne journée à tous :-)


      Claude LaFrenière
      Québec, Qc, Canada

    • Enfin une bonne proposition de ce gouvernement incompétent, le pire des 40 dernières années au Québec. Bravo!

    • C’est rare que je suis d’accord avec le PQ mais je suis tout à fait d’accord avec ça. Idéalement, faudrait que ça soit aussi rétroactif sur les 10 dernières années, quoique difficilement applicable.

    • M. Lavoie, vous allez faire plaisir à plusieurs de vos dénigreurs souverainistes, qui pas plus loin que vos deux derniers blogues vous crucifiaient et en core plus vous décapitaient.

    • Ma tante Charlotte l’affirme, même si le Parti Québécois fait parfois des erreurs, chaque fois qu’il a été au pouvoir il a toujours formé un gouvernement honnête et responsable !
      Saluons ici le travail de Mr Drainville qui fait ce que les libéraux n’ont pas fait, en 9 ans de régne.
      Je souligne aussi le courage de Mme Marois qui a su reculer aprés avoir pris quelques mauvaises décisions en étant minoritaire dans ce mandat-ci.
      Si Monsieur Charest avait fait de même durant 9 ans, nous aurions une meilleur opinion de lui.
      Tous les citoyens sont égaux, et pour les bonbons aucun ne devrait avoir de passe droit pour ces fameuses indemnités qui étaient presque une honte.
      Bravo encore au Parti Québécois.
      Signé : ma tante Charlotte

    • Zéro prime de départ, partout, tout le temps, au privé comme au public.

      Zéro.

      C’est quoi l’affaire ?

      Ça m’a toujours fait suer ces primes de départ. Vous en aurez une prime de départ, vous , quand vous quitterez votre emploi ? Pour vos loyaux services ?

      Oui mais ces “pauvres ” p’tits choux, ils se retrouvent sans emploi, comment vont-ils faire pour arriver ?

      Y en a un sapré paquet qui se retrouve sans emploi du jour au lendemain, ils en ont une prime de départ ? Ah mais c’est pas pareil, eux…

      Ils s’arrangent comment, eux, pour arriver ?

      La hache dans le principe même des primes de départ. Une montre, un certificat-cadeau à la SAQ ou un voyage pour deux d’une semaine à Disney World. Merci bonsoir.

      Pour services rendus ? Sont pas les seuls à rendre service au peuple, ces élites de la société.

      Une grève des éboueurs en plein mois de juillet … juste pour voir si on n’apprécie pas les services qu’ils nous rendent. Deux poids, deux mesures.

      On en donne à tout le monde ou on en donne pas pantoute.

      Salut.

    • D’autant plus que sur les cinq démissionnaires que vous nommez, trois sont revenus en politique (je tiens ici pour acquis que Philippe Couillard remportera la course au leadership du parti libéral ou, à tout le moins, reviendra pour rester au sein du PLQ). Toucheront-ils une deuxième indemnité de départ lorsqu’ils quitteront à nouveau?

    • “C’est intolérable.”

      Ben non. C’est pas “intolérable”.

      C’est une pratique ridicule qui devrait être abolie, soit. Mais si c’était ‘intolérable”, ça ferait longtemps qu’on ne serait plus capable de la tolérer…

    • Le top dans le domaine demeure le p’tit Mario, le père de la droite moderne, le plus inquiet des inquiets du déficit, qui, le soir même de son élection, a annoncer sa démission là pour aller gagner sa vie dans le showbizz! Faut le faire!

      Mario Dumont, c’est vraiment le top dans le genre qui ne sera sans doute jamais égalé!
      600,000 piasses qu’ils nous a coûté! Et avez-vous qui Rivière-du-Loup a élu après?

      Un gars qui avait caché un point 22 pendant les élections!

      M. Lavoie, y’a vraiment quelque chose de pourri au royaume du québec

    • Monsieur Gilbert ! Enfin, une opinion ! Évidente, mais une vraie opinion. Après votre écart xénophobe, voilà qui nous rassure un brin …

    • Honteux
      Si nos politiciens avaient un peu d’honnêteté, ils auraient refusé ces primes quand elles étaient injustifiées. Mais non, on ne se gêne pas et on pige dans l’assiette autant de fois que l’on peut tant que c’est légal. Que les pauvres mangent les miettes s’il en reste. C’est inqualifiable.

    • Enfin des changements dans le bon sens. Merci aux journalistes !
      Maintenant, arrêtons les abus des régimes de retraite des élus et des fonctionnaires. Supportons Régis dans sa démarche

    • Je ne désapprouve pas cette initiative. Sauf que M. Drainville serait plus crédible s’il admettait publiquement qu’à l’occasipn de son départ de
      La SRC il a reçu, de même que son collègue Deschenes, une indemnité de départ représentant plus d’une année de salaire. Le tout aux frais des contribuables.

    • Je suis d’accord avec Drainville. C’est vraiment rare que je suis d’accord avec un Ministre du PQ, mais là, c’est une bonne idée.

    • Bien d’accord avec lui là dessus mais, ça finit là. Pour le reste, c’est je n’ai aucune confiance en ce monsieur.

    • ..Une allocation de transition après une défaite électorale, pourquoi pas? Il y a des fois où la transition se révèle ardue. Et pour ceux que cela pourrait chicoter, alors faisons en sorte que l’allocation soit versée par périodes de paye comme l’était le salaire de l’élu et que les versements cessent lorsqu’un emploi a été trouvé ou que l’enveloppe est vide, selon la première éventualité.

      Mais en cas de départ volontaire entre deux élections, pas question. Et encore moins si ce départ est dû à une mauvaise conduite.

      Comme le disait si bien René Lévesque:«Y’a toujours bien un sacré bout»

    • PROVINCIAL ET MUNICIPAL

      Il faut boucher ces deux trous béants. Même si les villes se disent autonomes jusqu’à un certain point, il ne faut pas oublier que ce sont les créatures du provincial.

      Dans les conseils de ville, à quelques exceptions près, qui oserait s’objecter au maire ne place? Donc, les conseillers votent comme le maire le veux, en général. D’ailleurs, ne se font-ils pas augmenter leur salaire d’une façon fulgurante?

      Donc, le PQ DOIT passer une loi à cet effet.

    • Le gouvernement du Parti Québecois fait ce qu’il peut pour drainer des édu-dollars servant à ses alliés étudiants carrés rouges, ce qui fait que Bernie Drainville semble tourner Caquiste.

    • Drainville a fait un bon travail jusqu’a maintenant et sa nouvelle idée s’impose d’elle même tant elle est évidente. Et c’est bien ça le probleme. Son ministere est une punition que Marois lui a imposé. Malgré cela, Drainville s’en tire très bien. Je pense que Marois va le tasser. Revancharde comme 10 et en plus, avec son manque de jugement légendaire, elle ne pourra s’empecher de le mettre a l’ombre.
      D’ailleur, je la comprends d’avoir peur devant une telle compétence (gaudreault aussi s’en tire tres bien). Lisée est encore plus hautain et gaffeur qu’elle donc…pas de danger. Il faut bien comprendre que Marois n’a travaillé qu’a enrichir ses amis depuis son acession au pouvoir( légalement bien sur) et réparer les rares gaffes qui faisaient surface. Avec Marois, les péquistes sont descendus aussi bas que les Libéraux. J’ose imaginer ce que serait le parti avec un chef comme Drainville?! Dehors Marois!!!!

    • Bien d’accord pour éliminer ces pécules ridicules offerts pour cause de départ en cours de mandat.
      Je me demande quel politicien a bien pu faire passer un jour une pareille folie. On peut pas trop blâmer les députés qui profitent de cette faille dans le système ; au fond, c’est de l’argent “ramassé à terre” comme ils disent au Saguenay.

      Je crois que le but de ces cadeaux de départ était d’encourager la venue de candidats plus compétents à la députation car dans les années 1980, les partis politiques avaient beaucoup de mal à les enrôler semble-t-il. Mais dans le moment, c’est trop ; c’est le beurre, plus l’argent du beurre, plus le c. de la caissière, comme dirait Monsieur Lavoie.

      Bernard Drainville devrait pousser plus loin son projet, c’est-à-dire faire enlever également les bourses de départs aux maires des municipalités………même si cela touche au ministère de Sylvain Gaudreault. Je suis optimiste car ce sont les deux meilleurs ministres de Mme Marois.

      Laurier Boivin,
      Longueuil

    • Drainville ne reçoit-il pas une pension de la SRC, en plus d’avoir reçu une indemnité de départ équivalent à un an de salaire ? Tout cela payé par les contribuables ?

    • @ ma-tante-charlotte

      vous dites ”Saluons ici le travail de Mr Drainville qui fait ce que les libéraux n’ont pas fait, en 9 ans de régne.”

      Mais qu’a fait le PQ alors que LUI était au pouvoir et n’a rien fait dans ce temps-là?

      ”Je souligne aussi le courage de Mme Marois qui a su reculer aprés avoir pris quelques mauvaises décisions en étant minoritaire dans ce mandat-ci.”

      La raison qu’elle a reculé s’est que ses députés ce sont fait poigner, that’s it that,s all.

      ”Tous les citoyens sont égaux, et pour les bonbons aucun ne devrait avoir de passe droit pour ces fameuses indemnités qui étaient presque une honte.”

      Alors que pensez-vous de la prime touché par Marois lorsqu’elle a quitté le PQ et par la suite qu’elle est revenu?

      Que pensez-vous, alors que Marois était ministre de la finance, qu’elle s’est arrangée pour que son mari puisse avoir une généreuse pension à vie?

      ”chaque fois qu’il a été au pouvoir il a toujours formé un gouvernement honnête et responsable !”

      Vous êtes pas sérieuse là hein? Si oui, vous êtes aveugle en joualvère.

    • Bonjour,

      J’ai envoyé plusieurs emails à différents péquistes cocnernant les derniers enjeux….particulièrement ceux concernant les Juifs pro-Israël. Il faut savoir que 14 emails n’ont pas suffit pour avoir une réponse claire….

    • Un projet futur…une autre synagogue devrait être construite à Québec d’ici 2016….

      J’espère que M. Drainville sera pour ce projet car mon grand-père est mort dans les camps !

      Merci. Shalom

    • Ça fait plus de 10 ans que la droite demande ce changement alors, les compliments envers Drainville…

    • Bonjour,

      Certains s’entendent entre eux pour s’accorder des primes de départ alors que d’autres s’entendent entre eux pour savoir qui peut soumissionner.

      Ça pue.

      Toujours est-il que ce n’est qu’une proposition… pour calmer la grogne populaire juste avant les Fêtes.

      – — –

      Pour en revenir à l’affaire Parchemal, vous ne trouvez pas que les membres de l’ASSE se sont comportés comme madame la première ministre carré rouge avec son humiliant quémandage du «nini » français?

      Daniel Verret (Nadagami)

    • Effectivement, quelqu’un qui quitte en cours de mandat ne devrait pas recevoir d’avantage. Aucun. De plus, la prime de séparation devrait être éliminée pour tous le monde… Tout simplement.

      Chaque député sait au départ qu’il est là pour 4 ans. Et comme le dit Robert Lesage 75, quelqu’un qui a atteint l’âge de la retraite ne devrait pas non plus recevoir d’autre avantage que sa pension. Les primes versées à Gérald Tremblay et Vaillancourt sont une disgrâce.

      Pour les débrouillards qui passent du municipal, au fédéral, au provincial, et vice versa, une seule pension en fonction du total des années de service. D’accord cependant pour une prime de relocalisation raisonnable… quelque chose comme l’équivalent de l’aide sociale, puisque c’est ce qu’ils donnent, eux, aux pauvres bougres qui perdent leur emploi dans la cinquantaine.

      Enfin, le salaire et/ou la pension de député devrait être réduit(e) d’autant si le bénéficiaire reçoit un revenu d’emploi et/ ou une pension quelconque, que ce soit du privé ou du public.

      Normand Alexandre

    • M.Lavoie,vous avez oublié les deux libéral Monique Jérome Forget qui est parti 2 mois après son élection et cell dont j’oublie le nom qui était mariée à ce fameux co;;ecteur de fond libéral Pierre Bibeau (Mme sourire) qui est la dernière à avoir négocier avec les jeunes lors de la crise Universitaire.
      Oh! ça me revient Line Beauchamps.

      Joyeuse Fête à tous.

    • “La proposition Drainville ne peut être taxée de partisane puisque Philippe Couillard, Monique Jérôme-Forget, Pauline Marois, André Boisclair, François Legault et plusieurs autres ont reçu de telles indemnités.”

      La proposition ne peux être taxée de partisane, mais le PQ peut être taxé d’hypocrite. Pourquoi n’a-t-il jamais proposé une telle mesure quand ses membres en profitaient ?

    • @moshe_levy,
      Votre père est mort dans les camps, c’est la raison pour laquelle M. Drainville doit appuyer le projet de synagogue? C’est ce qu’on doit comprendre de votre message?
      JVelasquez
      montréal

    • Voeckler: CHUT – Faut pas le dire!

      Décision politique facile. Ceci ne veut pas dire qu’elle est bonne. La prime de départ a, dans certaines occasions, sa place. C’est un outil de négotiation important pour s’assurer d’avoir les meilleurs talents disponibles joindre un groupe, ou un gouvernement.

      Cependant, un départ volontaire ne devrait jamais s’accompagner d’une prime de départ. Et Couillard, Marois et Legault devraient rendre la prime qu’ils ont reçu, puisqu’ils sont (soupirs) de retour en politique.

    • Faudrait pas oublier Jean-Marc Fournier qui a bénificié de la mesure et qui nous écoeure avec ses discours à 2 cents…….une honte doit remettre cette contribution car il a quitté volontairement et est revenu volontairement.

    • Ces candidats aux élections sont-ils si poire qu’ils ne peuvent pas se replacer lorsqu’ils perdent eur emploi? Pourquoi ces gens qu’on élit pour leur connaissance, leur expertise, leur bon jugement ont-ils tant de problèmes à se trouver du boulot?
      Beaucoup d’entre aeux sont des professionnels, avocats, comptables, ingénieurs,travailleurs sociaux, policiers, journalistes,etc. C’est un cadeau que nous faisons pour services rendus pour lesquels ils ont été grassement payés.
      Il y en a même qu’ils prennent cette prime de ré-insertion pour aller à la retraite. C’est totalement abusif.
      S’il fallait que les entreprises privées se comportent de telle manière, forcées par une loi, elles ne voudraient pas engager personne.
      Pour une prime de départ de l’entreprise privée, il faut engager des poursuites.Ce qui a été voté par le parlement au sujet de ces primes est demeuré secret.
      C’est le journaliste Vincent Marissal qui en 2009 a dévoilé le pot aux rose:”Les conditions de travail des memebres de l’assemblée Nationale. Il y en a même qui retirent deux allocations de départ. C’est ridicule.
      Le gouvernemnt devrait nommer un comité composé de gens du milieu du travail, de chefs d’entrerises, de syndicats, etc. pour étudier cette question et publier un rapport pour guider le gouvernement en rgard de ces conditions. Et que cessent ces abus.

    • Monsieur Lavoie,
      Pourriez-vous bloquer les messages de ce “Moshe Levy” qui n’est qu’un troll. Pire: un troll qui pue l’antisémite. Ses propos, aussi grotesques qu’égocentriques, veulent donner l’impression que les Juifs sont centrés sur eux-mêmes et qu’ils ne pensent qu’à eux.
      Je vous invite à regarder les autres contributions de cet individu et de prendre la décision qui s’impose: le bloquer.

      Merci d’avance.

      Voyez-vous, la seule chose que je méprise davantage que les trolls, ce sont les trolls racistes.

    • L’initiative de Drainville est bonne, mais elle ne va pas assez loin. Ceux qui ne sont pas réélus ne devraient pas recevoir d’indemnités de départ. Au départ, ces personnes savent qu’ils sont élus pour le mandat en question. La population n’offre aucune garantie qu’elle va les réélire. Donc, si une personne n’est pas réélu, elle ne devrait pas s’attendre à recevoir une indemnité, car il n’y a pas eu bris de contrat.

      Seuls les personnes qui quittent pour des raisons de santé devraient être admissibles à une indemnité.

    • @jeanfrancoiscouture

      Au PQ comme au PLQ une defaite electorale est recompensee
      par une grosse job grassement payer sans en avoir les competences.
      Vous pouvez le verifier facilement avec le cas Nicolas Girard…

      Et au PQ ils se disent responsables… Quelle foutaise!

    • @ Jeff Morin: diable ça ne fait même pas 3 mois et il est déjà le plus incompétent…mais étiez-vous lors des 9 dernières années? Sur une quelconque planète dirigé par vos amis du liberal party?Certes il a eu des erreurs de départ et une nomination contoversée mais rien de rien est pareil aux 9 dernières années…savez-vous mon bon ami qu ayant retardé de mettre sur pied Charbonneau cela nous a coûté plus de 400 millions en prébendes de toutes sortes…quand le PQ est au pouvoir malgré des erreurs administratives dont ils sont responsables…les scandales des dernières année étaient les pires depuis les 42 ans de suite des régimes Gouin-Taschereau.Allez mon bon ami relisez ou lisez des livres d Histoire.

    • Boston

      tu ne connais rien de rien..quand on nomme des hauts fonctionnaires (ex Sabia) ils signent des contrats comme dans le domaine privé….et ils se font donner,à tort ou raison,des primes de départs et des pensions.Si on veut avoir des gens compétents il faut au moins tenter de faire comme au privé.Sabia même fédéraste et libéral est un bon choix mais il ne s en ira pas les mains vides s il quitte demain.

      Nomme-moi des SCANDALES…pas des erreurs administratives ça il y en a et il y en aura…même si ceux qui sont en poste sont responsables.As-tu vu,du moins pas encore,des collecteurs de fonds comme ceux que l on a connus sous le régime de ton parti.Je ne parlerai ni de Normandeau,ni de Beauchesne.

    • La ou il y a des hommes, il y a de l’hommerie. Cette pratique a commencé il y a quelques années, au miveau municipale elle est aussi répendue. Il faut trouver je crois une rémunération adapté à la fonction de député car les gens doté de compétences nécessaire ne seront pas intéressé à faire de la politique. La politique ne doit pas attirer seulement les Daniel Breton de ce monde…

    • Et j’espère qu’ensuite les actionnaires demanderont la même chose à leurs C.A., pour les PDG.

    • M. Lavoie, je n’ai pas pu m’empêcher d’exprimer mon dégout pour avoir nommé sujet de 2012 MAGNOTA et je ne répèterai plus son nom. Nous avons un problème comme société de reparler de ce salaut dans les médias. Nous avons encore fait un héros de ce malade. Quand les médias vont-ils comprendre que ces sadiques ne méritent pas qu’on les nomment…

    • ..@SuperCass:

      Vous aurez sans doute remarqué ue je proposais de verser ladite allocation comme le serait un salaire, donc périodiquement, et de cesser de verser au moment où l’ancien élu se serait trouvé un emploi ou lorsque l’allocation serait épuisée. Nous sommes donc sur la même longueur d’ondes.

      Et, vous savez, ce ne sont pas tous les élus qui développent un «profil haut» à la Girard. Il y a des députés d’arrière banc qui auraient besoin d’un coup de pouce et, au salaire du simple député, surtout à Québec, on ne devient pas millionnaire en quelques années.

    • Ayant un certain age, je me souviens que le but des primes données aux députés était de leur permettre de continuer à vivre à leur niveau de vie après une défaite ou après leur vie publique dans le but qu’il ait l’esprit libre lorsqu’ils prennent des décisions, qu’ils n’aient pas peur de déplaire à certains.

      On ne veut pas qu’un député se trouve une job durant son mandat en particulier s’il est ministre car c’est souvent une récompense pour des décisions qui ne sont pas dans les meilleurs intérêts de la population.

      Accorder ces primes par contre, lorsqu’il y a démission et en particulier lorsqu’il y a eu des actes illégaux est excessifs.

      Pourquoi, ne pas payer les députés au salaire minimum? On va attirer des saints ou des gens malhonnêtes qui vont se servir. Et il y a plus de gens malhonnêtes que de saint.

      Tout travail mérite une rémunération. Est-ce qu’on peut espérer attirer des gens expérimentés et très compétents au gouvernement si on ne les paient pas suffisamment? Cela ne veut pas dire qu’il faut payer tout le monde très cher mais qu’il y a des postes clés où on ne peut pas se permettre d’avoir des 2 de piques. On n’est pas capable de bien gérer les projets en informatique du gouvernement, pourquoi?

    • Vous voulez que je vous dise:

      Bernard Drainville a remonté dans mon estime et pas à peu près. Il y a quelques temps, j’avais du temps à moi et j’ai suivi presque toutes les péripéties concernant le projet de loi 2 portant sur le financement des partis politique. La commission parlementaire et puis l’assemblé Nationale. Drainville a montré un autre visage de ce je croyais qu’il était. Il a su concilier et mettre de son coté tous les partis d’opposition. En voulez vous une bonne: Lorsqu’il a été question du plafond des dépenses des partis, tous les partis avaient leurs exigences. La CAQ avait le plafond le plus bas( 4 millions). Mais le plus drôle; Voulez vous savoir quel parti a demandé le plafond le plus haut ? Je vous le donne en mille: Le PLQ?, non mais bien le PQ! (PLQ = 7,5 Millions et PQ = 8 Millions). Même le PQ en a ri et finalement ce très important projet a été adopté dans la convivialité et ce, grâce à la bonne volonté de tous les partis!

      Moi, je vous dit que: Une sainte chance que Marois a des individus comme Draiville…Parce que ce ne serait pas drôle de voir aller ce gouvernement!

      Pour ce qui a trait aux indemnités de départ…Drainville a raison comme le dit M. Lavoir. Mais, les gens ont tendance à tout mêler. Un député peut très bien toucher un salaire ou une pension ailleurs et toucher aussi son salaire de député.

    • Bonne chance avec cette proposition M. Drainville. Voyez-vous, Mme Marois, elle-même, en a déjà profité de cette prime de départ et que dire de celle qu’elle a voté à son mari ?

    • Je plantais des arbres et je débroussaillais au salaire minimum et quand je fut devenu invalide pour faire ce travail ma prime de départ fut d’avoir droit à l’aide social.
      Merci à vous contributeurs par vos impôts de me permettre d’avoir un minimum pour survivre ce qui me reste à vivre ici.
      C’est bien au Québec que nous puissions avoir des primes de départ aussi généreuses pour les travailleurs essentiels à faibles revenus.
      Merci!
      Gilles Ménard

    • Monsieur Lavoie,

      Je seconde le commentaire « 23 décembre 2012 10h54 » de jaypee2, car je crois moi aussi que l’internaute qui utilise le pseudonyme « moshe_levy » est en fait un troll antijuif.

    • Que les élus prennent la même pilule que nous , lorsque nous nous quittons un emploi, nous n’avons même pas droit a l’assurance-chômage. Meme chose avec les école privé ou les députés envoient leur enfants alors que par devoir envers la patrie leur enfants devrait obligatoirement fréquenté les écoles public que ces cerveaux nous ont concocté pour nos enfants si elle est si bonne leur école public pourquoim leurs enfants n’y vont pas??????? meme afaire avec les clinique privé les députés et l;eur famille y vont tous et ils nous font poiroter pendant ds heures dans les maudite urgence public de merde si ils avaient eux aussi a se taper ces attentes il le regleraient le probleme des urgence mais non eux ils ont le priver pour les soigner bande de PORCS

    • Heureusement que Drainville ne succombe pas à la logique de Labeaume qui veut forcer les gens qui veullent partir à rester !

      En ce qui concerne la prime de départ dans tous les cas cités depuis le début du blogue il y avait certainement lieu d’abolir la prime…. mais surtour pas le DÉPART!

      Comment peut on permettre à des gens de s’autovoter de telles primes????… la est tout le problème… personne de normal dans la société ne peut le faire sauf les bandits de notre système , les banquiers, la pègre , les pdg de grande entreprises et les politiciens… Ça devrait être simplement illégal…Enlevons leur ce pouvoir au plus vite!

    • Je tiens a m’excusé pour mes derniers propos ils ont largement dépassé ma pensée. par conséquent je les retires car j’ai des regrets de les avoirs tenu encore une fois veuillez m’en excuser.

    • Il y a longtemps que le peuple du Québec demande de tels changements et bien d’autres encore de nos élus. Mais comme a leurs habitudes les élus du Québec ont 20 ans de retard sur la population du Québec. Pourquoi dans nos société nous permettons l’avortement et que d’un autre coté nous ne permettons pas encore l’euthanasie ?

    • @jeanfrancoiscouture
      Oui vous avez raison. Il faudrait que ce soit comme ce que l’on
      voit souvent au priver c’est a dire un mois par annee de service.
      Mais jusqu’a concurrence de douze mois, pas plus.

      Et pour N. Girard ce que m’explique mal c’est personne
      n’en fait de cas alors que pour JF Lisee tout le monde a
      tomber dessus alors que c’est plutot l’universite qui est
      fautive. Il n’aurait jamais dut lui offrir cette entente.

      Encore une fois Joyeuses Fetes!

    • C’est sûr qu’il a raison,mais quands ça va être le temps pour ce ministre pretentieux de partir,ce qui ne devrait pas tarder,il va accepter sa prime de séparation avec un grand sourire imbécile,le pire,c’est qu’après,on va être pogné avec lui à radio-can ds une nouvelle version du “club des ex“..Comment faire confiance à un politicien qui arbhorait le carré rouge cet été???

    • Après la prime de séparation, il faudra que le gouvernement s’attaque aux multipensions. Fédéral/Provincial/Municipal/MRC (Les déficits des régimes de pension des élus et des hauts fonctionnaires municipaux étant renfloués par le provincial) et au ratio de cotisation qui est actuellement de 23 % pour l’élu et 77% pour la municipalité/Province et de 15% pour l’élu fédéral versus 85% pour le Fédéral (nos taxes)
      L’âge pour recevoir la pension d’un élu est actuellement de 55 ans au fédéral et de 60 ans au municipal et je crois de 55 ans au provincial

      Ex.:
      Jean Charest (Fédéral/Provincial),
      Gérald Tremblay (Provincial/Municipal),
      Louise Arel Provincial/Municipal (à venir),
      Lucien Bouchard (Fédéral/Provincial),
      Jean d’Amour (Municipal/Provincial (à venir),
      Et tous les autres qui ont fait le saut du fédéral au provincial au municipal et ils sont très nombreux je vous l’assure.
      Pour terminer au sujet des pensions, il faudra revoir le temps minimum (2 ans au municipal) pour percevoir une pension et surtout sur quoi la pension est basée. Comme toujours basée sur la plus grande rémunération
      Mais woow qu’entends-je serait-ce que les remaniements ministériels feraient parfois office de récompense futur pour augmenter la pension d’un député loyal qui vers la fin d’un mandat se voie octroyer un ministère mineur pour 6 mois mais qui verra sa pension basée sur ce salaire de ministre et non sur son salaire de député. ???? La question se pose.)

      G.Duquette

      P.S. Je suis en accord avec Jaypee et CoteNord au sujet de « moshe_levy »

    • kanaille
      24 décembre 2012
      18h46
      Je comprend votre colère …..
      Ma voisine de 81 ans est arrivé a 23h00 pm à la salle d’urgence pour un probême de santé assez grave et elle a vu le médecin à 8h30 le lendemain. La salle d’ugence était pleine de gens qui attendaient depuis des heures Cette dame a travaillé pendant 52 ans tout en élevant sa famille
      Les libéraux n’ont pas eu besoin de privatiser officiellement le systême de santé, c’est en laissant se dégrader ce systême que les gens vont au privé. Malheureusement ce sont juste les gens qui en ont les moyens financiers qui peuvent s’en tirer et aussi certains s’endettent en allant au privé pour avoir des soins très urgent…
      Horreur!!!

    • Bonjour,

      Bien sûr que Monsieur Bernard Drainville a tout à fait raison. Toutefois, nous devons admettre que celui ci est assis sur un siège éjectable en tout temps si les Libéraux et les Caquistes pèsent sur le PITON rouge. Afin de propulser dans l’espace tout cette gang de péquistes avant que le Q prenne trop d’ampleur.

      Et en terminant, il semble depuis quelques temps que Monsieur Bernard Drainville regrette d’avoir quitté Radio Canada et d’être entré chez les péquistes en pensant avoir un bon siège, ce qui n’est pas tout à fait le cas. Au plaisir, John Bull.

    • J’ai toujours été très choqué de tout bonus ou indemnité de départ ou…. appelez-le comme vous voulez. À ce que je sache ces personnes sont payées pour faire un travail; quand j’écris “personnes”, je parle des hauts fonctionnaires, des députés, des ministres, enfin de toute personne recevant de l’argent pour quitter. Ils ont des avantages sociaux plus que généreux.
      Drainville, après lui-même avoir perçu un montant plus qu’avantageux de RC, agit maintenant comme le plus pur des purs… mais on doit avouer que si la décision est prise, elle devra l’être pour tout le monde, non seulement pour les députés et ministres.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    mai 2013
    D L Ma Me J V S
    « avr   juin »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité