Gilbert Lavoie

Gilbert Lavoie - Auteur
  • Gilbert Lavoie

    Chroniqueur au SOLEIL, Gilbert Lavoie est également publié dans les pages du quotidien Le Droit d’Ottawa, dont il a été le rédacteur en chef avant d’occuper la même fonction au SOLEIL de 1994 à 2001.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 21 décembre 2012 | Mise en ligne à 14h04 | Commenter Commentaires (144)

    Retour sur le cas Parchemal

    J’ai été inondé de courriels en réaction à ma chronique de jeudi sur la secrétaire aux affaires académiques de l’ASSÉ, Blandine Parchemal.

    Vous avez été nombreux à me reprocher «une attaque personnelle», à m’accuser de racisme et de xénophobie.

    Je vous réponds que Mme Parchemal, une Française arrivée au Québec il y a 15 mois sur un visa d’étudiant, s’est exposée elle-même à la critique en s’impliquant dans ce conflit étudiant et en invitant les jeunes sur sa page Facebook à occuper illégalement le bureau du recteur de l’Université de Montréal.

    Elle s’est d’ailleurs vantée, en entrevue, d’avoir organisé des manifestations «pas toujours très légales». «Au départ, a-t-elle expliqué, les manifestations étaient assez tranquilles, alors j’essayais de pousser les étudiants à aller un peu plus loin. Ce que les Québécois considèrent comme violent ne serait pas considéré comme tel en France».

    Il faut assumer la conséquence de ses gestes dans la vie, comme l’a fait Gabriel Nadeau-Dubois jusque devant les tribunaux.

    J’estime par ailleurs qu’il appartient aux Québécois seuls de décider de leur gestion des affaires publiques. Quand Mme Parchemal aura la citoyenneté canadienne si elle en fait la demande, elle aura alors le droit de nous dire comment dépenser nos impôts et gérer nos universités.

    Tags: , , ,


    • C’est ça qui est ça !!! Bravo M. Lavoie.

      H. Gallagher

    • M.Lavoie…Svp ,n’en jetez plus,la cour est pleine…Vous vous calez encore plus profondément.

    • Je dois dire que je partage votre point de vue ence qui concerne n importe qui ,qui n a pas la cytoyente Quebecoise ,cependant je ne suis pas d accord avec vous en ce qui concerne le complexe que les independentiste aurait par rapport aux francais je crois plutot que ce sont les Canadiens francais oui,mais pas les Quebecois,pour le reste pourquoi donne autant d iportance a cette huluberlu,c est plutot la que votre texte laisse a desire……..Alain Legault

    • D’accord avec vous M. Lavoie.

    • “Quand Mme Parchemal aura la citoyenneté canadienne si elle en fait la demande, elle aura alors le droit de nous dire comment dépenser nos impôts et gérer nos universités.”

      WOOWOW quelle commentaire stupide!!! belle ouverture d’esprit Gilbert!!! Je crois qu’une roche est plus ouvert d’esprit que vous!!

      Sérieux dans le style Dinosaure vous êtes champion!! Vous faite vraiment vieux crisse qui déteste tout les jeunes et gens qui ne pense pas comme vous!!

    • Vous persistez et signez. Bravo

    • Ça ne sert à rien Monsieur Lavoie, vous allez récolter les mêmes bêtises qu’hier.

    • Bonjour M. Lavoie

      Bien dit. Les gens raisonnables et de bonne foi ont parfaitement compris. Il n’y a que des exaltés marginaux pour se scandaliser de vos propos et lancer des accusations sans fondement.

      Bonne continuité. :)


      Claude LaFrenière
      Québec, Qc, Canada

    • Tout à fait d’accord avec vous.
      Claude Dufour

    • Et votre point c’est quoi ?

    • Il y a une certaine clique à pensée unique qui abonde sur plusieurs blogues de cyberpresse, particulièrement ceux de Richard Hétu et Marie Ilse paquin (parce que cette clique est activement supportée par les animateurs de ces blogue: on lui permet d’écrire de pures falsifications, ce sont ceux qui corrigent le tire qui sont punis, et les falsifications de cette clique demeure non effacées!). Quand cette clique traite de “raciste et xénophobe” une personne éduquée, telle que M. Lavoie, ou votre humble serviteur, c’est généralement simplement un signe que ce qui a été écrit est parfaitement correct mais dépasse légèrement le seuil de tolérance de ces hyperintolérants à pensée unique

      Cette clique utilise d’ailleurs les mots au son, plutôt qu’au sens. Elle résonne au lieu de raisonner. Et elle ne tolère aucune opinion qui diffère de plus de 45 degrés de la leur.

    • Vous vous enfoncez encore un peu plus monsieur Lavoie.

      “Je vous réponds que Mme Parchemal, une Française arrivée au Québec il y a 15 mois sur un visa d’étudiant, s’est exposée elle-même à la critique en s’impliquant dans ce conflit étudiant et en invitant les jeunes sur sa page Facebook à occuper illégalement le bureau du recteur de l’Université de Montréal. ”

      Ça ressemble drôlement à l’argument qui veut qu’une femme qui se promène en mini-jupe le soir devrait légitimimement s’attendre à être agressée sexuellement.

      Est-ce que l’implication de Blandine Parchemal prête flanc à la critique? Certes. Cependant, elle n’excuse ni les commentaires xénophobes, ni les ad hominem, ni les grossiers mensonges que contenait votre chronique.

      ” Elle s’est d’ailleurs vantée, en entrevue, d’avoir organisé des manifestations «pas toujours très légales». «Au départ, a-t-elle expliqué, les manifestations étaient assez tranquilles, alors j’essayais de pousser les étudiants à aller un peu plus loin. Ce que les Québécois considèrent comme violent ne serait pas considéré comme tel en France». ”

      Nul part est-il fait mention dans la citation de Blandine Parchemal qu’elle incitait des gens à commettre des gestes “pas toujours très légaux”. Vous déformez à votre guise pour assujetir sa parole à votre propre interprétation et à votre discours. Malhonnête.

      “J’estime par ailleurs qu’il appartient aux Québécois seuls de décider de leur gestion des affaires publiques. Quand Mme Parchemal aura la citoyenneté canadienne si elle en fait la demande, elle aura alors le droit de nous dire comment dépenser nos impôts et gérer nos universités.”

      On va vous le répéter encore une fois, même si vous l’ignorerez encore une fois. Blandine Parchemal, lors des rencontres préparatoires, ne PARLE PAS EN SON PROPRE NOM. Elle n’est qu’une représentante qui présente les lignes que l’ASSÉ a voté en congrès. Sa nationalité et son rapport d’impôt ne sont donc d’aucune importance dans son discours.

      Votre chronique était lâche. Votre justification est pathétique.

    • Très rare que je suis en accord avec vos positions,mais sur ce cas-là oui mille fois…je suis un francophile tout azimuts et je veux protéger ma langue unique en ce coin de terre et ce de l Arctique jusqu’à la terre de feu. Mon engagement premier reviens à mon unique Patrie: le Québec mais ayant tous les pouvoirs sans cesser de collaborer avec les autres.Mais je n aime pas que l on vienne ici nous dire quoi faire,comment le faire et comme vous le dites si bien: si un jour elle a la citoyenneté d ici elle pourra commencer à vouloir placer sa face sur un poteau pour se faire élire.les rêveurs,genre Françoise David élevée dans la soie je n en n ai que faire.

    • M. Lavoie,

      Assez surprenant combien de personnes disent que la Blanchine a le droit à ses opinions, mais que vous n’avez pas droit au votre! Le propre des communistes quoi.

      Je suis 100% d’accord avec vous.

      Mon dieu, que devient le Québec …

      Jadis la province la plus peuplée, jadis Montréal la métropole, jadis la province la plus riche.

      Tout ça a sombré depuis l’arrivée du Pécul. Et ça va de pire en pire.

    • L’art de s’enfoncer davantage Gilbert Lavoie. L’art d’être centrer sur son petit nombril et de faire de la victimisation. Décidément, les immigrants au Québec, intégrez-vous mais fermer votre gueule à vous écouter. C’est d’un profond pathétisme.

      Pourquoi ne pas vous être attaquer au concept de gratuité scolaire plutôt qu’à l’individu qui est mandaté pour représenter les points de vue de l’organisation? C’était trop difficile ?

    • Très bien, aucun problème à critiquer Mme Parchemal, ses positions et ses actions. Alors, dites-moi pourquoi amener sa nationalité dans l’équation? En quoi son statut d’étudiante étrangère vient-il appuyer votre critique? Faute de faits, le lien que vous établissez semble, en effet, être à la limite de la xénophobie. Peut-être en avez-vous échappé une? Ça arrive à tout le monde, suffit encore de l’admettre.

    • Moi je pense plus que madame chose s`est exposée et associée à un mouvement qui n`a pas d`objectif précis autre que celui de mettre de l`avant des idéaux difficilement concrétisable.

      Alors ceux qui la protegent ou l`accusent lui donnent une crédibilité qu`elle ne mérite probablement pas. Elle est un pion sur l`échiquier et son role doit être mesuré et modulé mettons…

      Or on arrive dans la portion concrete de l`ébullition qui remue le domaine de l`éducation. Pour arriver à satisfaire tout le monde il faudra apporter du concret et du réaliste. C`est bien beau les idéaux mais il est possible qu`ils ne soient pas tous atteints du moins pas tout de suite.

    • Vous êtes un bon exemple de tout ce qui ne tourne pas rond avec Québec et ses habitants.

    • Très bonne réponse m. Lavoie.

    • .
      Le sujet de la grève étudiante est trop polarisé…. la position de chacun d’entre nous en ce qui regarde les frais de scolarité et la CLASSÉ ou l’ASSÉ influence son commentaire à l’égard du dossier Parchemal.

      L’ensemble du dossier des frais de scolarité, financement universités, représentants des associations étudiantes (incluant GND, LBB et …) et sommet de l’enseignement supérieur est “morpionné” et la rationalité n’est quasiment plus impossible !

      … il va falloir de la discipline autant au niveau politique qu’au niveau de la majorité des citoyens pour faire face aux défis qui nous attendent avec les questions d’endettement … tout comme avec les nouveaux arrivants (pression de l’immigration) qui bénéficient des services que nous nous sommes dotés comme société et que nous devrons possiblement réduire voir abolir.

    • Bravo pour votre mise au point !

      Le Québec a besoin d’un Ministre qui réfléchisse sur la qualité de l’éducation supérieure et sur les mesures nécessaires pour l’assurer.

      Jusqu’à présent nous n’avons droit qu’à un Ministre qui s’occupe des étudiants et non de l’éducation supérieure. Nous ne voudrions pas nous retrouver qu’avec le Ministre de Blandine.

    • @ M. Lavoie,

      Si vous suivez ce lien: http://www.lapresse.ca/debats/le-cercle-la-presse/actualites/201212/21/48-1853-attaques-personnelles-le-sommet-sur-leducation-est-bien-mal-commence.php, vous constaterez que nous sommes quelques-uns à partager votre opinion.

    • C’est votre vision et je ne la partage pas du tout…

      Est-elle réellement étudiante à l’Université même si c’est pour faire une thèse de doctorat ?

      Oui, alors, elle peut s’impliquer dans le débat, dans les associations étudiantes et dans l’ASSÉ.

      Peut-être que l’on pourrait préférer la voir comme porte-parole des étudiants étrangers mais ils sont membres comme les autres…

      Alors, oui et son point de vue pourrait être plus pertinent que ceux d’anciens diplômés d’il y a 20, 30 ou 45 ans et plus…

      Puis, devrait-on interdire de prendre la parole dans les tribunes et blogues à ceux qui ne sont jamais allés à l’Université ?

      Décider pour nous ? Franchement, elle ne prendra aucune décision à la place du gouvernement, elle peut taper sur les nerfs, on peut trouver que l’ASSÉ ou qu’une étudiante française étrangère prend trop de place dans le débat mais c,est aux autres étudiants à prendre leur place.

      Ils ont pas le temps, ils étudient ? Ou encore d’autres associations s’occupent d’abord et avant tout des comités internes plutôt que de faire de la politique.

      C’est cela que ça donne…

      Un peu moins pire que le commentaire du maire Jean Tremblay mais…

      ”NOS” universités ? Oui, mais elles appartiennent et sont conçues d’abord pour la communauté universitaire dont elle, elle fait partie alors que ni vous ni moi y sommes toujours.

      Ouais, outre le budget qu’on devrait leur accorder alors ni les journalistes, ni le public, ni les entreprises ou toute autre personne ne devrait alors avoir un mot à dire sur la manière de gérer les universités, c’est à cette communauté à se prendre en main et ensuite à nous rendre des comptes.

      Avec L’ASSÉ wet les syndicats aussi cela devient impossible tellemnt ils sont globalisant à toute la société et toutes les universités de la province.

      l’ASSÉ a trop de pouvoir, la FECQ et la FEUQ aussi versus les associations locales…

    • Ces quelques-uns qui partagent votre opinion, ce sont bien entendu ceux qui ont commenté l’article de M. Sévigny.

    • Ouf ,il est pas content le monsieur…

      On veut bien suivre votre raisonnement dans le cas de cette dame , mais comme blogueur, vous faites de curieux choix de sujets .
      Il y a des choses autrement plus importantes dont vous choisissez de ne pas parler.

      Comme ces hauts gradés de la Sûreté du Québec qui se sont fait prendre la main dans la jarre à biscuits.

      Dans ces temps où la police devrait être le dernier rempart contre la corruption, cette affaire porte le simple citoyen à se questionner sur son ancien premier ministre Charest qui s’est empressé de faire appel à la Sûreté du Québec en 2009 devant les scandales dans la construction en créant l’escouade Marteau, tout en refusant pendant plus de deux ans de créer une commission d’enquête.

      Le Marteau s’est mis à frapper après le départ de Charest et de Deschesnes à la SQ. C’est autrement plus important qu’une française qui incite les étudiants à la désobéissance civile, vous ne trouvez pas?

    • Loin de moi l’idée de vous lancer la pierre puisque vos commentaires (le précédent et celui d’aujourd’hui) me rejoignent tout à fait.

      Mais qu’est-ce qu’ils ont certains Européens (étudiants) à venir nous dicter notre conduite? Elle n’est pas la première : deux étudiants belges, Thomas Prédour et Mathias Bressan m’avaient sérieusement énervée avec leur critique du gouvernement au printemps dernier.

      Par ailleurs, si l’envie nous en prenait de les imiter sur leur territoire, ils auraient vite fait de nous rappeler qu’ils sont maîtres chez eux et ils auraient bien raison. Que Diable! Personne n’est allé chercher Mme Parchemal chez elle. Elle est venue ici de son plein gré en sachant (du moins je l’espère) ce à quoi elle devait s’attendre. À moins qu’elle n’ait été gentiment soudoyée/invitée par quelque association étudiante pour venir jouer à la vedette. Ça impressionne qui une « doctorante en philosophie »?

      Je me prédis quelques insultes de la part de ses co-assé, mais je leur réponds d’avance qu’il y a sûrement moyen de faire connaître leurs idées sans nous filer cette dame dans les pattes, pas besoin de demander ailleurs!

      Je dis aussi que toutes celles et ceux qui choisissent de s’établir chez nous – pour une période plus ou moins longue – et qui ne sont pas d’accord avec notre mode de vie, je les invite bien poliment à utiliser leur billet de retour. Je reprends ainsi textuellement le dernier paragraphe de votre billet…

      « J’estime par ailleurs qu’il appartient aux Québécois seuls de décider de leur gestion des affaires publiques. Quand Mme Parchemal aura la citoyenneté canadienne si elle en fait la demande, elle aura alors le droit de nous dire comment dépenser nos impôts et gérer nos universités. »

      Joyeuses Fêtes!

    • Excellent.
      Elle a probablement obtenu un visa pour venir étudier ici et non pas pour faire la «grève». Les autorités douanières ne devaient-elles pas la retouner en France, un «one way ticket» hors du Québec si elle n’étudiait pas?

    • Vous avez entièrement raison. Cette question du financement des universités doit se régler entre les citoyens canadiens qui paient des impôts. Ceux qui ne paient pas d’impôts devraient se la fermer. Les étudiants qui ne sont pas canadiens devraient se taire ou rentrer chez eux.

    • Donc hier j’écrivais que Blandine Parchemal était une intellectuelle PARVENUE. Je maintiens cette opinion. De plus j’admire la franchise et l’audace de Gérard Depardieu qui s’est vidé le coeur à propos de ses compatriotes français.

    • À un moment donné la rectitude politique ça va faire.

    • Plutôt que faire des occupations de bureau du recteur allez le rencontrer, parlez-lui…

      l’ASSÉ prône le syndicalsme de combat… Pouquoi celui de coopération ne fonctionne pas ou plus ?

      Car les gestionnaires et autres leaders ne font pas ce qu’il faut pour avoir et garder ce capital de sympathie.

      Ce serait à chaque communauté universitaire, chaque université à se gérer elle-même avec certaines balises venant de Québec mais impliquant plus les profs, les étudiants, les employés et arrêter de se faire des guerres.

      Combien d’étudiants étrangers à l’UdM ? Combien de Français ?

      Franchement, il faut être aller à l’université il ya très, très longtemps pour ne pas les voir comme enpartie une grande source d’enrichissement pour la communauté universitaire et leur droit de s’impliquer dans le débat.

      Autre antagonisme ? Les jeunes qui font la leçon aux vieux. Il faut les écouter ces jeunes et répondre à leurs préoccupations sans leur donner tout ce qu’ils demandent et surtout éviter les attitudes de réactionnaires, ce que malheureusement pour lui, le gouvernement de Jean Charest n’a pas su éviter.

      Marois ne fait pas tellement mieux ? peut-être mais c’est pas fini, que des vrais leaders se lèvent ou bien les problèmes vont rester.

    • «J’estime par ailleurs qu’il appartient aux Québécois seuls de décider de leur gestion des affaires publiques.»

      Justement, et vous n’êtes pas au dessus de la mêlée. Votre xénophobie et votre anti-démocratie n’est pas partagée par la population Québécoise. Elle a été élu pour ce rôle, si vous n’êtes pas content, faites un retour à l’école, ce serait faire une pierre deux coups dans votre cas. Nous, contrairement à vous, n’avons pas de valeurs intégristes. Merci de faire vos excuses publiques, ou sinon, au moins, cessez de faire preuve de mauvaise foi, pour le bien commun et l’intégrité intellectuelle.

    • Ce billet est une perle d’imbécillité.

      “Vous m’avez accusé de racisme, mais voyez comme il est fondé!”

      S’il fallait que tous justifient leurs attaques par des arguments aussi fallacieux et arriérés que les vôtres, ce serait bien la fin du journalisme. Cela bien sûr en présupposant que l’on vous catégorise comme tel.

    • Monsieur Lavoie,
      Vous vous enfoncez. Cessez, par pitié.

    • Bravo,M.Lavoie,
      Un journaliste qui assume ce qu’il a écrit,c’est assez rare par les temps qui courent.
      Je vous appuies à 100%

    • Il faudrait retirer son visa à cette petite emmerdeuse et la retourner chez elle dès le premier avion. Bye! Bye!

    • Je suis totalement d’accord avec vous, M. Lavoie. J’ajoute que le fait que la demoiselle en question soit gauloise n’importe pas. Mais que des étrangers viennent ici à nous faire la morale, en nageant en 2013 dans la poubelle des mouvements marxiste-léniniste, trotskistes, de lutte ouvrière ou autres imbécillités pareilles qui ont déjà crée des énormes gâchis ici comme dans l’Europe occidentale dans les années 70 et 80, est pour mois inacceptable. On ne peut pas prendre ces gens là, d’ici, ou d’ailleurs, au sérieux, et donc la seule façon est de les ignorer.

    • Ne vous en faites pas avec ça. Cette demoiselle est une communiste, alors nos solidaires la défendent bec et ongles. Si elle était une méchante “dretteuse”, ces mêmes solidaires feraient tout pour l’empêcher de s’exprimer.

    • Je suis entièrement d’accord avec vous. Elle a enfreint la loi et incité les autres à l’illégalité et au crime.
      Qu’elle cesse son ingérence dans nos dossiers nationaux, qui ne la regardent pas.
      Qu’on l’expulse.

      B Plante

    • Comme pendant toute la durée du printemps érable, les fidèles de l’ASSÉ, la Classe ou autres ont voulu faire taire les journalistes et ont tenté l’intimidation. On les voit revenir ici avec des déclarations comme quoi vous êtes xénophobe, raciste ou encore que vous privez les gens de leur droit à la liberté d’expression.

      On ne peut faire taire les gens quand on a pratiqué soi-même la politique du baillon. Continuez à souligner les cas d’ineptie. On ne peut passer son temps à dire n’importe quoi parce qu’on se prend pour une intellectuelle.

    • Et vlan.

      Maudit… que c’est bien dit!

      Maintenant j’aimerais que vous dénonciez ce que peu de journalistes ont dénoncé jusqu’ici: le scandale des études à rabais offerts aux Français.

      Ils sont 11,000 à venir étudier au Québec contre à peine 1,000 Québécois en France.
      Chaque Francais coute en moyenne 29,000$ par année à éduquer. Il ne paie que 2,500$ comme un Québécois. C’est 300 millions que ces Français nous coutent chaque année.
      Pourquoi qu’en cette période de disette, le Gouvernement québécois ne demande pas aux Francais comme Blandine de payer ce qu’ils coutent à la société québécoise?

    • Allons y de l’analyse de votre opinion (je ne pourrai jamais classer ça comme “chronique”, éditorial … au mieux…Opinion est plus adéquat)

      “On retrouve son nom parmi les candidats de Lutte ouvrière, l’Union communiste (trotskyste) aux élections municipales de Caen en 2008. ”

      Trop d’information. Vous placez cette information avec le but explicite de démoniser Parchemal comme une méchante communiste, une extrêmiste

      “Elle connaît tellement peu le Québec, peut-on lire sur sa page Facebook, que lorsqu’elle est venue au colloque thématique sur la qualité de l’enseignement universitaire à l’Université Laval, elle a réservé une chambre au Sheraton Laval, à Laval !”

      -Pourquoi donner ce détail de vie privée, si ce n’est que pour souligner l’ignorance de Mme Parchemal ? Bien sur, vous n’avez pas pas dit ignare. Les avocats de Gesca vous l’interdisent…

      “…les propos d’une étudiante étrangère qui devrait nous remercier de l’accueillir au Québec, au lieu de nous faire des cours de gouvernance. ”

      Ici, vous diminuez clairement l’opinion de la dame en tentant de placer un rapport de supériorité. Nous, Québécois, sommes si magnanimes…

      “Pauvres fonctionnaires… Quel travail inutile.”

      Lorsqu’on cherche des faits, le cout, pour le gouvernement, les institutions financières et les gens de

      -la gratuité
      -le gel
      -l’indexation
      -la hausse

      on a un qualificatif “d’inutile”.

      Chercher les faits semble inutile au soleil de monsieur Lavoie…

    • “C’est elle que l’ASSE a déléguée autour de la grande table des partenaires pour faire le point, vendredi, devant le ministre Duchesne. Pour la énième fois, elle a réclamé la gratuité scolaire et dénoncé la “marchandisation” de l’éducation… Comme elle est française… Qu’est-ce qu’une Française fraîchement débarquée vient faire dans nos débats?” Gilbert Lavoie Extrait de La leçon de morale de Blandine Parchemal

      Vous pouvez trouver personnellement que ça du sens de dire cela mais quand on regarde l’implication de plusieurs personnes qui ne sont pas nées ici et qui ont un impact important sur la gestion de nos affaires publiques…

      Bref, je pense que vous avez dépassé les bornes pour chercher à plaire à un lectorat amateur de potins impertinents et qui cherchent à tout prix à discréditer un groupe ou une personne pour ses positions sociales ou politiques.

      Maintenant, j’attends votre texte d’opinion sur… Roland Lescure Premier vice-président et chef des Placements… n’oubliez pas de chercher dans son statut Facebook. Qui sait peut-être vous allez trouver quelque chose pour démontrer qu’on devrait exclure cette personne d’un Sommet et de rajouter en plus qu’il n’est pas un Québécois pure laine.

    • Tout à fait d`accord avec vous M. Lavoie. Si elle foutre le bordel, qu`elle aille le faire dans sa patrie natale, les français aiment ça le bordel.

    • Dans 90% des pays de la planète, cette impertinente aurait été proprement C* dehors du pays. Maudit qu’on a un pays tolérant. Et dire que la majorité de ceux qui la défendent sont probablement …des séparatistes!

    • Bonjour,

      Mais il n’empêche que ce sont les membres de l’ASSE qui ont pris la décision de faire de madame Parchemal leur porte-parole.

      Quand on en est rendu à croire qu’une étrangère est plus en mesure d’exprimer les doléances d’un groupe d’indigènes, il faut alors se demander ce qui se passe dans la tête des indigènes plutôt que dans celle de l’étrangère qui comprend plus ou moins bien ce qui se passe à l’intérieur du territoire occupé par le groupe indigènes.

      Mais vous savez quoi : les épais dans tout cela, ce sont les membres de l’ASSE qui nous prouvent par leur décision de faire de madame Parchemal leur porte-parole qu’ils sont incapables, même de niveau universitaire, de s’exprimer clairement comme si jamais ils n’avaient été à l’école.

      Daniel Verret (Nadagami)

    • “Quand Mme Parchemal aura la citoyenneté canadienne si elle en fait la demande, elle aura alors le droit de nous dire comment dépenser nos impôts et gérer nos universités. ”

      Demandez donc à Lucien Bute ou à Andrei Markov… combien d’années ça prend pour devenir citoyen canadien?

      Selon monsieur Lavoie, tous les nouveaux arrivants devraient se fermer la gueule et accepter de ne pas s’impliquer dans la société ou de dire ce qu’ils pensent sur la gestion des affaires publiques.

    • Vos commentaires ne sont pas xénophobes mais très édifiants non plus.

      À mon avis, c’est un débat d’idées que ça prend. Que les idées viennent de France, des USA ou du Nunavut ne m’importe peu. Si cette dame peut faire avancer le débat, alors elle est bienvenue pour y participer. Surtout que les enjeux en question dépassent largement le Québec, justement.

      La vérité, c’est que sa citoyenneté vous arrange bien. Plutôt que de discuter d’arguments, vous pouvez tirer sur le messager.

      Si Mme Parchemal était une femme d’affaires venant de l’étranger et donnant son avis sur un dossier en particulier, vous seriez le premier à en être ravis. Non ?? Alors pourquoi ne pas dénoncer le grand nombre d’institutions et intervenants étrangers commentant régulièrement la situation au Québec et au Canada ?? Agences de quotations, audit, etc etc. On ne vous entend pas vous soulever trop souvent contre l”’invasion intellectuelle” et les ”leçons données” par tous ces non-québécois qui ne se gênent pourtant pas….

    • Je vous lis et relis M. Lavoie, et je devine entre les lignes, comme en sous-texte, votre voix au milieu de la clameur populaire : «Maudite française, retourne-t’en donc dans ton pays !»L’entendez-vous cette clameur ? Moi oui, très distinctement, et je vous entends aussi… Et oui, on peut, je crois, être journaliste et aussi, un tantinet sur les bords, raciste et xénophobe…

      Sinon, que voulez-vous dire par «… elle aura alors le droit de venir nous dire comment dépenser nos impôts et gérer nos universités.» ? Madame Parchemal est peut-être une conne (même les cons ont le droit au visa d’étudiant ! C’est sans doute con, mais c’est comme ça…), mais elle n’en a pas moins le droit, non pas de «nous dire comment» agir, mais bien de s’exprimer sur une question qui la touche, même indirectement, comme d’ailleurs n’importe quel autre citoyen ou résident autorisé.

      On est ici dans le domaine de l’opinion, M. Lavoie (vous semblez l’avoir oublié), et on n’invite pas les étrangers à venir étudier chez nous à condition qu’ils ferment leur gueule. Après, ce qu’ils disent n’est peut-être pas de notre goût ou même intelligent, mais c’est déjà une autre affaire, n’est-ce pas ?

      En tout cas, mon opinion à moi, c’est que vous êtes bel et bien raciste et xénophobe, non pas tel un forcené, mais un tantinet sur les bords, comme je le disais… Et j’estime être en droit de vous le dire – selon vos critères, en tout cas – parce que je suis citoyen canadien et que je paie mes impôts.

      Tenez, vous devriez suivre l’exemple de notre bon ministre Duchesne, qui l’écoute poliment et puis «passe à un autre appel».

      Est-on vraiment obligés de crier à la tête des gens qu’ils n’ont qu’à se taire parce qu’ils ne sont que tolérés ici en tant qu’étranger, et que si ça fait pas leur affaire, ils n’ont qu’à s’en retourner chez eux sans nous emmerder davantage ? Je vous pose la question.

      Vous donnez beaucoup trop d’importance à des propos auxquels d’autre part vous n’accordez aucun crédit. Soyez au moins conséquent… et passez à un autre appel. Sans vouloir vous commander, ça commence un ‘tit peu à presser.

    • Bravo M. Lavoie et Joyeuses Fêtes!!!

    • Monsieur Lavoie, je suis tout-à-fait d’accord avec vous. Sur toute la ligne.

    • Bien d’accord avec vous M. Lavoie, sur toute la ligne. D’ailleurs, votre première chronique était déjà tout à fait appropriée.

      J’en profite pour vous remercier de nous tenir informés de ce qui se trame dans cette “rencontre thématique”. Vous avez rempli votre rôle, et c’est très apprécié. Joyeuses fêtes.

    • Entierement d’accord avec M Lavoie.
      Nous n’avons pas besoin d’agitateurs etrangers, nous en avons
      ici meme sous la main au besoin.

    • Mais qu’est-ce qu’on attend (les autorités) pour annuler le visa de cette fomenteuse
      de troubles ?

      Renvoyez-ça à la maison, ça presse…

      Une peu de fermeté… les cocopéquistes !

      Gordon Sawyer
      Montréal

    • @critiqueur101
      A quand remonte la derniere montee de lait de Bute ou Markov
      sur la mauvaise gestion de nos gouvernements?
      Un peu de rigueur svp

    • On est pas en Nouvelle France, on est au Québec icitte, faque la Francaise qu’elle respecte le nini si cher aux pékisses, non-indifférence, non ingérence. On va tu leur montrer comment cogner sur des casseroles avec des carrés rouges nous autres ?

    • Joyeuses fêtes aux citoyens d’Hérouxville et de la belle région de Québec…

    • Est-elle membre de l’ASSÉ cette dame ? Oui. Les étudiants étrangers amènent une fortune au système québécois et les universités se les arrachent. Et vous, tout ce que vous trouvez à dire c’est : ”ah je ne pense pas comme vous donc retournez chez nous.”

      Franchement, le niveau intellectuel de votre argument est stupéfiant.

      Le jour où vous direz la même chose d’une étudiante française qui pense comme vous, alors vous aurez au moins un peu de crédibilité….

    • Monsieur Lavoie, je vous appuie à 100%. Joyeuses Fêtes

      Nadagami 16h26 c’est ce que j’appelle un coup directement dans les Chiclets. Bravo !

    • «Il faut assumer la conséquence de ses gestes dans la vie»

      Et vous persistez dans votre vindicte, sans jamais vous remettre en question. Et oublions toute rigueur journalistique, vous persistez à représenter le rôle de Blandine Parchemal de façon erronée. Ça vous fait mal au cœur, une organisation sans chef(fe) clairement défini(e)?

      Mathieu Bardelli

    • En plus, c’ est une comuniste. Pas besoin d’ en importe d’ autres. On a assez des notres et des profs pro communiste et anarchiste qui ruinent l’ esprit des jeunes et qui en font des parasites.

    • Incroyable les bêtisses, il y a un manque de respect dans biens des commentaires. PEZZZ, dort au gazes,,,, zzzzzzzz

    • Bonjour monsieur Lavoie,

      Excellente réplique plein de sens et de réalisme.

      Comme il est devenu facile et même … “à la mode” de “presser sur la gâchette” du racisme et de la xénophobie. C’est devenu une forme de « tentative de censure » voire même une forme d’intimidation facile.

      Beaucoup de gens ne prennent pas le temps d’observer et de comprendre un contexte avant de lancer des insultes aussi sérieuses.

      A ces mêmes « prêtres de la pureté de conscience » il faut souvent leur « faire un dessin »… ce que vous venez de réaliser fort éloquemment. Mais comprendront-ils pour autant?

      J’en doute pour certains.

      Bonne soirée.

    • Bien dit M.Lavoie,je vous admire pour votre franc-parler. Des critiques il en aura toujours quoique l’on fasse quoique l’on dise.Mais moi j’adore votre franchise.

    • Félicitations ! Mais vous prenez de grands risques en offensant les sciences molles !!!

    • @jutamat

      Si Bute et Markov avaient dit quelque chose contre le gouvernement Harper ou Charest, jamais ils n’auraient reçu leur citoyenneté.

      C’est la méthode de nos démocraties pour tenir le monde dans le silence. Surtout pour les nouveaux arrivants.

      “Venez mais fermez vous la gueule si vous voulez être accepté.”

      Un peu de rigueur svp.

    • @ claude_lafreniere

      Entièrement d’accord avec vous.

    • Ce que je ne comprends pas c’est que la France a des écoles philosophiques beaucoup plus prestigieuse que l’UQAM. La Sorbonne etc. Elle a probablement entendue dire qu’on diplômait n’importe qui ici et elle a allumée. Ce qu’elle ne sait pas c’est que son Doctorat en philo n’aura aucune valeur. Le pire est que l’UQAM pourrait l’engagée. Tout ce peut ici.

    • Entièrement d’accord avec vous , on devrait la retourner en France et qu’elle amènne avec elle le ministre Pierre Duchesne le carré rouge qui a joué double jeu a Radio-Canada qui me rappele un certain Juda. Sa réputation est entaché a jamais .

    • C’est le temps de la retraite je crois.

    • Bravo et encore bravo, M. Lavoie. 100% d accord avec vous.
      Ne vous laissez pas intimider par ceux qui vous attaquent gsans fondements. Continuez le bon travail.

    • Pour les étudiants, ce débat est au sujet d’une vision sociale et de justice. Pour le reste de la population, ce débat n’est que de la rhétorique qui cache un simple désir égoïste de profiter le plus possible des autres. Les étudiants se voient comme des héros, le reste de la population ne voit en eux que des jeunes immatures qui tapent du pied et qui pleurent pour avoir leur nanane.

      Et au milieu de tout ça, il y a des gouvernements opportunistes et hypocrites qui font des calculs politiques pour savoir comment obtenir le plus de votes possible.

      Au sujet de Mme Parchemal, comme les étudiants se voient dans un débat idéologique et que les idées sont universelles, l’origine ethnique et le statut légal d’un intervenant n’ont strictement aucune importance. Tout questionnement sur ce point est donc pour eux une attaque personnelle malsaine, car seules les idées comptent.

      Pour le reste de la population, comme ce débat n’est qu’une vulgaire question de savoir qui de Pierre, Paul ou Jacques va payer la note, que l’accessibilité aux études n’est absolument pas en jeu et qu’il n’y a en fin de compte aucune idéologie sociale sérieuse derrière tout ça, il est aberrant qu’une citoyenne d’un autre pays ait une place aussi prépondérante dans ce débat.

      Des fois, je ne sais pas si je dois rire ou pleurer.

    • “Ce que les Québécois considèrent comme violent ne serait pas considéré comme tel en France».“
      ___________
      Le hic est qu’on est pas en France. À Rome on fait comme les romains. Pourquoi veut-elle exporter le modèle Français qui ne fonctionne pas. La FRance est en faillite et elle est la risée des économistes chevronnés

    • N’en déplaise à ceux qui refusent de voir les FAITS, je suis parfaitement d’accord avec vous. Un pays moins tapon l’aurait expulsée depuis longtemps.

    • Et vlan dans le béret, Blandine! Bien dit Monsieur Lavoie.

    • Ma tante Charlotte a du chagrin.
      D’abord elle avait écrit un commentaire qui a paru, et puis elle s’appercoit que plus tard, qu’on l’a enlevé !
      Ma tante Charlotte se demandait pourquoi on se moquait de notre pays d’origine et qu’on devait être le seul peuple sur Terre à faire ca …
      Les provinces anglaises n’ont pas honte de leurs origines et mettent le drapeau de l’Union Jack à côté de celui de leur province. Et ca ne paraît pas loufoque pour les québécois !
      Dans le même objectif nous devrions donc être fiers nous aussi de mettre le drapeau francais de nos origines à côté du drapeau québécois !
      Si vous l’acceptez pour les autres provinces, pourquoi pas pour le Québec ?
      Signé : ma tante Charlotte

    • @bob_gw
      C’est vrai que les étudiants étrangers paient plus chers que les québécois pour suivre des cours universitaires. Mais vous devriez vous renseigner. Il y a une exception: les étudiants français. Ceux-ci paient le même tarif que les étudiants québécois.

    • Je n’ai pas l’habitude de commenter mais je veux vous amener mon appui.

      Bravo monsieur Lavoie

    • Selon votre logique, mon mari qui vit et travaille ici depuis 1996 et qui paie des impôts astronomiques n’aurait pas le droit de donner son opinion parce qu’il est seulement résident permanent et non citoyen. C’est drôle parce qu’il reçoit pas mal de commentaires antiaméricains de son côté. Votre commentaire est xénophobe. Il y a matière à critiquer les propos de la dame sans tomber dans des attaques personnelles.

    • Vous auriez pû titrer le sectarisme. Parce que c’est ce dont vous faites preuve. Et en plus, ça nous vient de Québec… Ça tombe sous le sens.
      GTremblay
      Montréal

    • Question pour les ”Pro-Blandyne”, si au lieu d’une étudiante francaise qui viens nous dire comment gérer nos universités, elle serait une musulmane qui veux que tous les sapin de noel soit enlever, l’encourageriai vous?

      Ouvrez vos esprits, et pensez-y un peu bordel. Si vous la laissez vous représentez, et vous l’appuyez, vous devriez alors logiquement appuyé une autre religion, langue (ahem, anglais), sans rouspéter. Maître chez nous? Pensez-y!

    • Ouf lire les réactions des jambons ici c’est vraiment pénible.

      Devrait-on renvoyer les immigrants avec lesquels ont n’est pas d’accord politiquement? Quelle étroitesse d’esprit…

      En plus, z’êtes pas un fédéraliste vous, M. Lavoie? Devriez pas être pro-multiculturaliste pis toute pis toute?

    • @ma-tante-charlotte

      Vous continuez à soutenir que vous êtes pur-sang français(e).

      On veut des preuves. Publiez sur cyberpresse votre genôme.

      Sinon vos commentaires deviennent loufoques.

    • Pezzz a écrit:

      “Blandine Parchemal, lors des rencontres préparatoires, ne PARLE PAS EN SON PROPRE NOM. Elle n’est qu’une représentante qui présente les lignes que l’ASSÉ a voté en congrès.”

      et aussi

      “j’essayais de pousser les étudiants à aller un peu plus loin.”

      Branchez-vous, pezzz. Elle présentait les lignes de l’ASSÉ, ou elle poussait les étudiants à aller plus loin? Dans “j’essayais”, il y a bien un “je”, il me semble.

      J’ai vécu 10 ans dans un pays étranger, la France d’ailleurs, sans en prendre la nationalité. J’étais très impliqué dans ma communauté, mais je n’avais pas droit de vote, et j’ai toujours accepté que j’étais un visiteur dans le pays où je me trouvais, qui n’avait pas tous les droits des citoyens. Ça me semblait évident.

    • L’ASSÉ a dépêché sa meute d’anarchiste de service au secours de la communiste de salon. MDR

      Jean Émard

    • @critiqueur101

      “Si Bute et Markov avaient dit quelque chose contre le gouvernement Harper ou Charest, jamais ils n’auraient reçu leur citoyenneté.”

      C’est la méthode de nos démocraties pour tenir le monde dans le silence. Surtout pour les nouveaux arrivants.

      “Venez mais fermez vous la gueule si vous voulez être accepté.”

      Et qui a-t-il de mal la-dedans?

      J’ai vecu de nombreuses annees en Asie du sud-est, et jamais il m’est
      passe par la tete de rouspeter publiquement contre la politique en place.

      T’es pas content, retourne chez vous, c’est simple!

    • M. Lavoie, votre argumentation est sophistique, vous vous en prenez à la personne, à son origine ethnique, ce qui vous dispense d’argumenter sur le fond. Quand bien même l’ASSÉ aurait retenu pour défendre ses positions un,e étudiant,e ou « expert » États-unien ou tibétain, ce qui importe c’est ce que l’ASSÉ présente.

      De plus votre généralisation est effectivement xénophobe voire raciste. Du reste autant pour les Québécois,es que pour les Français,es « Les Québécois ont l’habitude de se faire dicter la morale par leurs cousins français. » Les Français,es ne font pas que ça nous « dicter la morale », ils applaudissent et font notamment vivre nos artistes en France, dont nos humoristes qui ne se privent pas « fraîchement débarquée » en France de commenter leurs « débats ». Il est très utiles pour une société de voir des étrangers se pencher sur « nos débats ».

      D’autant quand il est question de débattre de la privatisation de l’éducation, un phénomène qui est tout sauf québéco-québécois. Et il se trouve que la gratuité scolaire pour les étudiant,es est partie du débat, partout dans le monde.

      Il est non seulement affligeant que vous trouviez inutile de chiffrer le coût de la gratuité scolaire, mais parfaitement irresponsable de prendre une décision de cette ampleur en toute ignorance de cause. Il se trouve que ce sont les diplômé,es qui font des salaires conséquents, non pas les étudiant,es. C’est au diplômé,es à payer pour ce que coûtent l’obtention de leurs diplômes, et non aux étudiants qui n’ont pas de diplômes. Il se trouve que les diplômé,es (2,8M) sont 6 fois plus nombreux que les étudiant,es ( 400 000). Ainsi, la facture de la gratuité serait partagée par 6 fois plus de personnes, la gratuité coûterait selon André Pratte, 600M. Divisé par ± 3M de diplômé,es, il en coûterait donc 0,55$/jour/diplômé,e en moyenne via l’impôt progressif sur le revenu. Et si la gratuité coûtait 900M, ce serait ±1$/jour/diplômé,e. Si 050$/jour/étudiant,e qui ne sont pas salarié,es c’était bien peu… pourquoi 1$/jour/diplômé,e disposant de revenus plus que conséquents serait trop ?

      Et vous trouvez inutile de savoir combien il en coûterait ? Vraiment !? Soyons sérieux…

    • Ma tante Charlotte,

      Cessez cet infantilisme ridicule et exprimez-vous en adulte.

    • Mieux vaut passer pour un incompris que de passer son temps à s’expliquer.

    • @fleurdelyse76

      “Vous placez cette information avec le but explicite de démoniser Parchemal comme une méchante communiste, une extrêmiste”

      Parchemal a été pendant de nombreuses années membre d’un parti politique ouvertement communiste, il est donc normal de la décrire comme communiste.

      Si Parchemal avaut été membre du Front National, il serait juste de la décrire comme Lepéniste.

      Que les communistes apprennent à s’assumer.

    • Bravo monsieur Lavoie!

      Que diraient donc tous les mecs enragés ici si dame Blandine défendait le point de vue inverse? Je serais curieux de voir ça. Et je serais curieux de voir la réaction des français de France si un québécois allait leur faire la leçon.

      Je n’ai rien contre cette dame et loin de moi l’idée de l’expulser pour ses opinions auxquelles elle a droit. Mais de là à la nommer porte-parole, il y a une marge. Elle défend une “idéologie” globale mais, effectivement, ne connaît rien aux particularités et à l’économie du Québec. Ils ont trouvé une forte en gueule et rien de plus. Dommage! Il me semble pourtant qu’on veut être “maîtres chez nous”. Drôle de paradoxe quand même.

      Xénophobe et raciste? Trop drôle. Encore plus drôles les allusions au fait que vous veniez de Québec. Et c’est vous qu’on traite de raciste quand on entretient des guéguerres stériles entre 2 villes par des préjugés imbéciles et fallacieux.

    • Lorsque notre ministère de l’enseignement supérieur organise un forum, nous avons un mot à dire sur le choix des invités. Nous avons le droit de ne pas reconnaître la légitimité des interlocuteurs de l’Assé dans ce forum.

      Et l’Assé a le droit de faire des bêtises en nommant ses porte-paroles, mais elle n’a pas le droit de nous les faire avaler.

    • Ça ne va as mieux, hein ?
      Elle paie ses impôts, l’étudiante.

      Et, à mon sens, en dehors de ce qui est régi par la loi, comme le droit de vote; je considère qu’un immigrant a tout à fait le droit de s’impliquer dans le conseil de parents de l’école de ses enfants s’il considère qu’il y a des choses à y changer; qu’un étudiant a tout à fait le droit de s’impliquer dans une asso étudiante; et qu’un travailleur immigré a aussi le droit de se syndiquer et même de se faire élire représentant syndical.

      Maintenant, si vous pensez que les immigrants devraient être tenus en quarantaine sociale et/ou être obligés de demander la citoyenneté canadienne (même s’ils sont souverainistes), faites une proposition au parti conservateur. Il devrait vous suivre dans vos délires.

    • Ah! Voyez ce fédéraliste qui accuse une demoiselle française de souhaiter participer à la société québécoise. Pourtant, quand un redneck albertain vivant à 4 jours de route d’ici vient dire au Québécois comment vivre, ça c’est correct! Et qui sait? Peut-être qu’elle a l’intention de faire sa vie au Québec. Vous en savez absolument rien. Alors de quel droit vous vous lui demander de se fermer la trappe?

      Mon but n’est pas de défendre les propos de Mme Pachermal. Je touve que M. Lavoie manque franchement d’honnêteté et de fermeture d’esprit dans cette histoire. La demoiselle a tout à fait le droit de s’exprimer.

      Premièrement, la demoiselle vit au sein du milieu universitaire. Elle est directement affecté par la gestion des universités, même s’il est exempté des frais de scolarité. Si l’on suit votre logique, l’étudiant ayant droit à d’énorme bourse n’aurait pas le droit de s’impliquer dans la vie universitaire parce qu’il ne paierait pas de frais de scolarité.

      Deuxièmement, vous vous moquez de la demoiselle, car elle croyait que l’Université Laval était à Laval. Mais faites le test pour voir et commander un petit sondage envers les Québécois pour leur demander où se trouve l’Université Laval. Vous seriez surpris du nombre d’incultes nés et élevés au Québec qui aurait fait la même foutu erreur. Pourtant, ceux-ci ne se gène pas pour étaler leur manque de connaissance en commettant tout et rien, et vous seriez le premier à défendre leur droit de s’exprimer malgré leur ignorance.

      Vos propos, M. Lavoie, frôle la xénophobie et le repli identitaire. Vos propos sont de la même teneur que le maire Tremblay qui exhortait Djemila Benhabib de ne pas se prononcer sur la société québécoise parce qu’elle n’est pas «Québécoise».

      Vos chroniques et blogues étaient très intéressants et pertinents M. Lavoie (malgré que j’étais rarement d’accord), mais depuis quelques mois, vous sombrez dans le mépris et la démagogie. On vous reconnait plus, ça se voit dans les commentaires de votre blogue, le centre et la gauche l’a déserté étant plus capable d’entendre vos inepties.

      Revenez à votre rigueur d’antan svp!

    • Qu’on l’a retourne chez elle! Pas besoin de troubles ici.

    • Et regardez-moi ces petits frustrés, ces petits complexés qui sont tout malheureux parce qu’une Française a donné son opinion.
      Bravo encore une fois, Monsieur Lavoie, pour avoir attisé la discorde et la haine : vous le savez très bien qu’un tel sujet provoquera systématiquement les commentaires xénophobes. Manifestement, vous les approuvez puisque 1- vous les laissez passer 2- vous répétez votre sujet d’avant-hier.

      En passant, je m’attends à ce que vous dénonciez désormais tous les journalistes et tous les éditorialistes de cyberpresse qui parleront d’autre chose que du Canada. Après tout, qu’est-ce qui donne le droit à un Canadien de parler des USA, de la France ou de la Chine…

    • Je suis d’accord ave vous M. Lavoie. Certaines personnes sont bonne pour jeter de l’huile sur le feu et ensuite quitter en laissant les gens avec le probléme. C’est beaucoup difficile d’assumer la responsabilité de ses paroles. Pour ma part je crois que la population ne peu laisser une personne faire appel a la criminalité pour provoquer la majorité qui eux respecte les lois que nous nous sommes donné.

    • @89170

      « comme les étudiants se voient dans un débat idéologique et que les idées sont universelles, l’origine ethnique et le statut légal d’un intervenant n’ont strictement aucune importance. »

      Le débat qui nous préoccupe est fondamentalement politique : attribuer des ressources limitées à des demandes illimitées. Il y en a qui recevront, d’autres qui ne recevront pas et peut-être d’autres qui perdront. Ce sont des choix. Et en démocratie, les choix reviennent aux citoyens. Madame n’est pas citoyenne.

      - Robert Lemieux

    • Je serais curieux de savoir ce que M. Gérard Bouchard de la Commission Bouchard-Tayor , penserait de tout cela. He! He! Moi je pense que vous ne pensez pas un mot de ce que vous avez écrit M.Lavoie.

    • Bonjour,

      Bien sûr, ce que je peux vous trouver dur, Monsieur Gilbert Lavoie et même vindicatif envers cette étudiante du 3ème Cycle en philosophie, ce qui est peu dire. Et en passant, même si nous sommes dans cet avant goût des Festivités à venir, nous devons éviter de trop faire plaisir à des nationalistes québécois. Surtout ceux qui sont entrés chez les péquistes de tout crin en cassant du sucre sur une Française qui ne comprends pas du tout la parlotte québécoise. Voilà une des raisons pourquoi celle ci s’est ramassée au Sheraton de Laval car n’ayant pas pris l’infinie précaution d’acheter le Dictionnaire du joual québécois pour comprendre la créolisation de la langue de Molière, mais plutôt la langue de Marianne dans ce cas précis de Madame Blandine Parchemal.

      En conclusion, quel cadeau de Noël vous faites à nos péquistes de casser du sucre sur le dos de cette femme splendide. La preuve étant sur votre blogue où nous croyons entendre toute la gang des péquistes GLOUSSER de plaisir comme des oies que vous venez de gaver. Madame Blandine Parchemal écrit et parle la langue française tout en étant doctorante en philosophie. Ce que les péquistes devraient et pourraient en apprendre de cette femme au lieu de rigoler comme ceux ci font présentement d’une niaise façon. Bien à vous, John Bull.

    • ÉTUDIANTS ÉTRANGERS VS IMMIGRANTS

      Beaucoup de commentateurs ne semblent pas faire la différence entre un immigrant et un étudiant étranger.
      Un immigrant, qui obtient le statut de résident permanent, a à peu près tous les droits que les Canadiens. Il peut donc participer entièrement à la société canadienne, critiquer tout ce qu’il veut. On peut aimer ou pas, c’est la loi.

      Mais un étudiant étranger qui vient étudier au Canada n’a pas ses droits. De voir ainsi la Blandine sur la scène publique, jouer des mécaniques, a de quoi agacer, pour ne pas dire enrager le bon peuple. (la majorité des Québécois étaient et sont pour une hausse des frais de scolarité)

      Dans le cas de Blandine, la cause s’agrave du fait qu’elle est française et qu’elle ne paie pas le tarif étranger pour ses études.

      Bref, la madame ambitionne vraiment sur le pain béni, d’où la réaction très juste de M. Lavoie de la remettre à sa place

    • Complètement d’accord avec vous. C’est une parasite, supportée par des parasites qui prétendent parler au nom de la population québécoise. Évidemment, en tant que parasites professionnels, ils siphonnent le système au maximum en évitant d’y contribuer. PARASITES.

    • @ramses2.1

      21 décembre 2012
      21h11

      “L’ASSÉ a dépêché sa meute d’anarchiste de service au secours de la communiste de salon. MDR”

      J’ai habituellement beaucoup de difficulté à vous supporter. Mais, cette fois-ci, …Je dois vous donner raison!

    • @ ma-tante-charlotte (commentaire « 21 décembre 2012 19h06 » ) :

      Vous avez écrit :

      « Dans le même objectif nous devrions donc être fiers nous aussi de mettre le drapeau francais de nos origines à côté du drapeau québécois ! »

      &&&&&&&&&&

      ma-tante-charlotte, au cas où vous l’ignoreriez. le drapeau tricolore est devenu le drapeau national de la France en 1794, soit 31 ans après que nos ancêtres soient devenus sujets britanniques et dans bien des cas plus d’un siècle après que leurs propres ancêtres aient quitté la France pour s’établir au Canada (vallée du Saint-Laurent) ou en Acadie.

      Que cela plaise ou non aux Québécois francophones dits « de souche » aujourd’hui, la très grande majorité de nos ancêtres étaient opposés à la Révolution française et en particulier au régime de la Terreur, à l’abolition de la monarchie en France, à l’exécution du roi Louis XVI et de nombreux membres de sa famille et de la noblesse française, et à la violence révolutionnaire qui a été dirigée contre l’Église catholique de France, ses représentants et ses lieux de culte.

      Dans quelques cas, des descendants de Canadiens et d’Acadiens qui se sont retrouvés en France à l’issue de la Guerre de Sept Ans ont même été les victimes de la violence révolutionnaire dirigée contre les anciennes provinces de l’ouest de la France (ex. la Bretagne et la Vendée), qui sont demeurées fidèles au régime monarchique et qui se sont opposées aux révolutionnaires.

      Si vous voulez mettre « le drapeau francais de nos origines à côté du drapeau québécois » (je vous cite à nouveau), il va donc vous falloir opter pour un drapeau de l’Ancien régime, et non pas pour le tricolore.

      Pour voir quels sont les divers « drapeaux francais de nos origines » qui pourraient être arborés à côté du drapeau québécois, veuillez consulter le site suivant, qui donne quelques exemples de drapeaux que les Rois de France et leurs institutions (ex. la Marine royale) ont utilisés avant la Révolution de 1789 :

      http://sfvexillo.pagesperso-orange.fr/page6.html

    • Pour moi, monsieur Lavoie vous êtes aussi une victime de l’information-spectacle, de l’opinion tranchée de grandes gueules montées en système et tout…

      On assiste ainsi à une grande dégradation du journalisme et on ne fait pas appel au meilleur de vous-même qui peut être de donner une opinion et probablement parfois tranchée et un coup de gueule ou un moment d’impatience cela peut arriver sauf qu’on devrait d’abord miser sur votre expérience pour faire de l’analyse et de l’opinion nuancée.

      Cette montée de l’antagonisation est ce qui nous mène dans le mur mais aussi l’insouciance des dirigeants d’une autre époque qui pouvaient bien jouer les généreux en remettant les problèmes à plus tard tant que vous êtes dans une bonne situation cela est facile…

      Alors c’est sûr que quand on s’enfonce cela devient plus difficile alors malheureusement on se dirige vers une montée des ultra-conservateurs et des parfaits réactionnaires puis des conservateurs modérés autrefois appelés progressistes-conservateurs peuvent aussi parfois céder à cette tentative de devenir réactionnaire, les ultra conservateurs s’entourent aussi de libéraux économiques idéologues poutant d’anciens adversaires, de l’autre côté on croit à une forme de socialisme ou d’anarchisme qui peut devenir facilement une tyrannie ce que des philosophes, penseurs et écrivains ont vu venir il y a maintes années et même l’histoire nous en montre des exemples patents d’échecs…

      Les étudiants à l’université eux ont quand même l’excuse d’être jeunes et de manquer d’expérience, bien d’autres avant eux ont été naïfs et idéalistes sans que ce soit un défaut mais en se laissant attirer par des idéologies et des systèmes condamnés à l’échec dès le départ lorsque l’on regarde cela juste un peu rationnellement.

      Madame Parchemal est doctorante en philosophie ? Devrions-nous croire au philosophe-roi de Platon ? En partie mais il faut s’inspirer de plusieurs philosophes et dans un monde comme celui d’aujourd’hui cela signifie des penseurs de plusieurs disciplines et de plusieurs écoles. Les étudiants pour être crédibles devraient réellement s’unir entre eux et les sciences humaines sont là pour enrichir les sciences pures et vice-versa et ajouter aussi l’administration. Il faut tout cela pour être apte à gouverner intelligemment.

      Dans une société, ce sont les leaders, les dirigeants qui doivent être les premiers responsables quand le système ou l’organisation se dirige vers un rocher, pas les simples matelots, ni leur syndicat. Les leaders et gestionnaires qui n’ont pas su être à la hauteur doivent assumer leurs responsabilités…

      Pour le journalisme quand c’est rendu, le nombre de clics ou de commentaires qui semblent récompenser et qu’ils n’ont comme résultat que d’attiser cette antagonisation, de mettre de l’huile sur le feu pour ainsi dire. Dans ce temps là, les médias deviennent une HONTE ! Je ne vous blâme pas sévèrement comme j’ai dit vous êtes une victime de cette montée du faux-journalisme et aussi de votre geste d’impatience et de ce qui n’est qu’un simple coup de gueule au départ.

      Être sage c’est d’accepter de se remettre en question, ce que ne fait pas l’ASSÉ et parfois aussi les syndicats ou pas suffisamment ? Aux leaders de montrer l’exemple et de le faire en premier. Et de devenir vraiment des rassembleurs en usant de leadership pas en laissant le navire se laisser balotter par tous les groupes de pression ou lobbies.

      Ce n’est qu’une rencontre thématique et je veux bien croire que chacun arrive avec certaines revendications mais on les connaît déjà… On veut autour de la table des gens qui vont nous dire ce qu’ils ont vraiment à apporter eux et pas d’une façon juste pour obtenir plus de fonds publics ou bien vouloir faire payer d’autres groupes de la société. C’est de la parfaite irresponsabilité de gouverner de cette façon.

    • Tres a point comme commantaire,mais de toute facon c est sur que vous allez vous faire taper sa tete par les braillards d etudiants parce que personne a le droit d oser les contredire.C est pas grave qu une francaise crinque nos petits moutons en leur disant que le gouvernement gere mal les universites et l argent du peuple…Je vais aller me mettre le nez dans vos finances personelles voir combien de temps que ca va prendre avant que vous me disiez de me meler de mes affaires…Un peut se qui est arriver quand les journalistes ont commencer a regarder le genre de depenses des etudiants style cafe second cup a 5$ iphone ipad i dont care ca coute trop cher mais on est qui nous pour oser leur dire que peut etre qu ils auraient asser d argent si seulement ils essayeraient pas de vivre comme du monde qui gagne 50000$ par annee.Mais non toi t as yeule pis vive la francaise…

    • ..Vraiment divertissantes les interventions sur ce blogue. Et, juste pour rire, je me suis pris à imaginer ce qu’elles auraient pu être si Gilbert Lavoie s’était offusqué de la présence et des opinions de, disons, une Marine LePen qui se serait insérée dans le débat dit «des carrés».

      Quelqu’un(e) aurait-il(elle) une idée de la tournure que cela aurait pu prendre?

      Allez, rangez tous vos encriers d’acide et passez un Joyeux Noël. :-)

    • @jutamat

      “T’es pas content, retourne chez vous, c’est simple!”

      Vous pouvez bien avoir des politiciens qui ne valent pas un clou. Quand vous n’avez même pas le courage de vous impliquer dans vos propres débats de peur de contrarier votre voisin. Si ce dernier n’est pas content et conteste, votre seul argument devient celui de dire de bien vouloir retourner chez lui.

      C’est plus facile de dire dégage à quelqu’un que de s’engager à débattre en toute civilité, de personne à personne.

      L’art oratoire et l’approche démocratique, ne sont visiblement pas enseignées au Québec.

    • Tout à fait d’accord avec vous, monsieur Lavoie. La demoiselle est bien prétentieuse.

    • «Monsieur Lavoie, pour avoir attisé la discorde et la haine : vous le savez très bien qu’un tel sujet provoquera systématiquement les commentaires xénophobes.»

      Pour la gauche radical, faut jamais parler des vrais affaires, faut toujours avoir le discours politiquement correct, c`est comme ça qu`on se fait entuber aussi.

      C`est une communiste d`un autre pays totalement bourré de dette et en faillite, qui milite pour un gouvernement communiste au Québec, ça s`est les vrais affaires et faut le dire.

    • Ces étudiants qui prônent: Justice sociale, égalité, gratuité de toute sorte…N’ont rien inventé. Ça a toujours été comme cela. Sauf qu’en vieillissant, les gens prennent conscience que la vie (la vraie) c’est autre chose. Donc, pour avoir été jeune dans les turbulentes années 70, rien ne me surprend.
      Vous avez raison monsieur Lavoie. Cette personne n’a pas d’affaire dans ce débat…Point à la ligne!

    • Bravo M. Lavoie, excellent billet!

      Aux gaucho-separatistes qui sévissent ce blogue: vous êtes pathétiques et VIDES. Vous êtes de plus en plus tout seuls dans votre croisade que vous avez besoin d’importer des anarchistes étrangers, question de donner encore des signes de vie. C’est quand même drôle de voir les sépa-RACISTES, qui ont toujours crié fort le slogan “maitres chez nous” mais qui maintenant nomment une étrangère comme leader!!! ça démontre à quel point ils sont bêtes ces fils et filles de la loi 101. Ah, et dehors la Parchemal. Nous au Canada nous en avons déjà assez de communistes indigènes.

    • Une démocratie ne peut exister sans le concept de citoyen, cela me semble évident. C’est tout aussi évident que l’ASSÉ utilise mme dans un but de pure provocation. Par l’élection de Marois, leur victoire fut totale. Il est malheureusement bien normal que leur égo, si c’est possible, est encore plus grand. Personnellement, je suis convaincu que Marois va se retrouver dans une situation encore plus catastrophique que le gouvernement Libéral. En effet, les manifestations française sont plus violentes que celles du Québec, Blandine va leur enseigner comment faire. En contre partie, Marois ne pourra leur servir un équivalent québecois des CRS. Aux abris tout le monde…la violence, la vraie, s’en vient!?!?

    • Une bonne partie du débat qui fait rage sur ce blogue n’est que la version contemporaine de l’esprit de suspicion et de mésentente, ainsi que des différences culturelles qui divisaient déjà Français et Canadiens du temps de la Nouvele-France.

      Pour avoir une idée des différences culturelles qui séparaient déjà Français et Canadiens vers la fin du régime colonial français en Amérique du Nord, il peut être intéressant et instructif de lire la biographie du commandant des forces françaises en Nopuvelle-France, Louis-Joseph de Montcalm (1712-1759), marquis de Montcalm et seigneur de Saint-Veran, et celle du dernier gouverneur de la Nouvelle-France, le Canadien Pierre de Rigaud de Vaudreuil de Cavagnial (1698-1778), dans le Dictionnaire biographique du Canada en ligne :

      http://www.biographi.ca/009004-119.01-f.php?&id_nbr=1542

      http://www.biographi.ca/009004-119.01-f.php?&id_nbr=2142

      Les « Écrits sur le Canada » de Louis-Antoine de Bougainville, aide de camp de Montcalm, que la maison d’édition Septentrion a publiés sous forme de livre en 2003, illustrent aussi les différences culturelles marquées entre Français métropolitains et colons du Canada pendant la Guerre de Sept Ans :

      http://www.septentrion.qc.ca/catalogue/livre.asp?id=312

      Évidemment, ces différences ne se sont pas amenuisées après 1763, alors que les Canadiens adoptèrent progressivement le système parlementaire et politique britannique, tandis que les Français choisirent en 1789 la voie d’une révolution politique violente qui a épisodiquement engendré une grande instabilité politique dans les deux siècles qui ont suivi…

    • Le problème avec Mme Pachemal ce n’est pas tant son origine étrangère ni même le fait qu’elle ne soit pas citoyenne canadienne. C’est qu’assez fraîchement débarquée ici, elle se mêle déjà de nous faire la morale, en se fondant sur des expériences et perspectives déconnectées de la réalité sociale et politique du Québec et ancrées dans sa vie en France.

      Malgré son titre de simple “porte-parole”, elle dérive assez facilement vers la libre distribution de leçons sentencieuses pour que les Québécois fassent mieux faire les choses, i.e. à l’image de la France contestatrice dont elle rêve encore nostalgiquement de toute évidence.

      J’ose croire qu’en raison de son séjour beaucoup plus long sur notre territoire, l’époux de islande-ophile est capable d’opinions plus éclairées ou à tout le moins fondées sur une meilleure connaissance des faits sur lesquels il aurait à formuler une opinion. Par contre, pour ce qui est des impôts soi-disant “astronomiques” qu’il aurait à payer, on me permettra de laisser mon violon douillettement rangé dans son tiroir et de faire l’économie d’une déploration sur sa situation fiscale.

      Je n’ai pour ma part vu aucune xénophobie ou déclaration déplacée dans votre précédent billet M. Lavoie. Les avantages financiers que vous détaillez ne sont que des faits, qui jettent un éclairage supplémentaire sur l’arrogance de cette personne qui parle à partir d’une position privilégiée, dont bien des Québécois ne disposent pas.

    • C’est quand même curieux le nombre de personnes qui défendent le comportement de cette étrangère. René Lévesque n’aimait pas trop les Français quant à lui, il s’était chicané avec Mitterand et avait boudé après la phrase du général De Gaulle.

      C’est normal Lévesque défendait l’indépendance du Québec en toute occasion. Il n’avait pas fait ce qu’il avait fait pour que le Québec devienne une succursale des socialistes français, ou de la France en “général”, comme il est en train de devenir.

      Quand on est indépendantiste et qu’on défend bec et ongles une socialo-communo-machin avec un visa révocable et qu’on a besoin d’elle absolument pour parler pour nous c’est pathétique ! C’est le degré zéro de l’indépendance.

      J’espère qu’elle vous paye bien au moins les gars…

    • Vous râclez le fond Monsieur Lavoie. Il est rare qu’un xénophobe sache qu’il est xénophobe. Ces deux derniers billets ont tendance à confirmer ce fait.

    • Les idéologies non signifiantes sont à l’image des tautologies non signifées et dix millions de points de vue ne feront jamais une seule vérité selon Confucius.

    • J’ai hâte que les gens apprennent la différence entre une immigrante venue s’établir au Québec et une étudiante étrangère disposant d’un simple visa pour étudier.

      Cette dame n’est pas une immigrante du tout.

      Pour ceux qui s’offusquent que les journalistes d’ici parlent de sujets étrangers, je vous rappelle qu’ils le font ici en tant que citoyens d’ici et ne vont pas s’imposer dans les pays respectifs pour leur faire la leçon. Et ils ne sont surtout pas impliqués directement dans des conflits qu’ils ne font que commenter. Nuance!

    • @jaypee2

      Vous ne pouvez faire la différence entre donner son opinion et s’embarquer à fond de train comme acteur d’une situation. Cette française ne connait pas grand chose du Québec à prime abord, elle est venue ici pour faire sa petite vedette anarchiste et se faire du capital politique vous accepter ça.

      Vous les carrés rouges vous avez vraiment 2 discours, un pour ce qui vous arrange, peut importe d’où vient les appuis et un autre qui refuse toute ingérance des entreprises et du capital dans l’éducation, surtout si ces investissements viennent du privé et des méchantes entreprises capitalistes.

      Ce n’est pas parce que cette étudiante a un visa qu’elle peut venir dicter au nom de l’ASSE des opinions qui engagent les étudiants d’ici à embarquer dans des manifestations illégales. Vous ressemblez à ces québécois qui donnent carte blanche à toute personne qui leur dit ce qu’il veut entendre. c’est comme ça qu’on se fait avoir dans la vie, en étant superficiel, en ne regardant pas au fond des choses.

      Vous êtes une gang à penser de cette façon, vous vous croyez tout permis au nom d’une justice que VOUS (et vous seuls) croyez juste. Il y en a d’autres justices, d’autres intérêts, d’Autres besoins en société et même si ces gens crient moins fort que vous (les carrés rouges) ils ont le droit à une justice et des services eux aussi.

      Montrez moi les compétences à cette française et ses connaissances du Québec, de son système éducatif, de son système judiciaire et après on en discutera. Votre mouvement étudiant est tant qu’à moi sur le bord de l’illégalité, ne peut être considéré comme une organisation qui doit avoir le droit de grève et est dirigé par des égoïstes sans coeur qui se foutent éperdument des autres enjeux sociaux qui ne touchent pas à vos besoins. Vous ne connaissez rien en économie !

      Rien à cirer de ce mouvement, et si on calcule que c’est une minorité d’étudiants qui se rendent à l’université, la majorité des jeunes paient pour vos nananes et sont tannés eux aussi. Vous le verrez au prochain conflit.

    • Ce qui est le plus inquiétant, c’est que des commentaires xénophobes et/ou racistes sont considérés ici comme de bon ton, voire comme le discours à tenir. La preuve que le Québec, hors de quelques îlots plus métissés, reste une province fondamentalement intolérante et inculte. C’est triste.

      @j-p martel

      Lors des rencontres préparatoires, BP représente la position de l’ASSÉ. Elle est PORTE-PAROLE.

      Lors de son jogging matinal, de sa visite chez le dentiste ou de son implication dans une manifestation, sauf si elle est déléguée par l’ASSÉ, elle parle EN SON NOM.

      Il est donc tout à fait cohérent que BP puisse “encourager les étudiants à aller plus loin” en tant que simple manifestante, tout en représentant la position de l’ASSÉ lors du sommet.

      D’ailleurs, lors de l’épisode de la manifestation du rectorat, BP n’était même pas encore élue sur le conseil exécutif de l’ASSÉ si je ne m’abuse.

    • Bon Dieu que j’ai honte !

      Voici ce que je lis sur ce blogue, essentiellement : « Oui, nous sommes xénophobes et fiers de l’être.»

      «Si c’est ça le Québec moderne, moi, je mets mon drapeau en berne.» (Les Cowboys fringants)

      Pour les fédéralistes qui n’aimeraient pas notre drapeau, prenez le vôtre ; on ne se chicanera pas encore une fois sur cette affaire de bannière. L’idée ici reste la même ; et la même xénophobie vous unit, sous l’égide de M, Lavoie qui perd ici tout le crédit qui lui restait à mes yeux.

      «Sots-sots-sots, la sot-tise est reine !» (air connu)

    • Il y a des ” brasseux de casseroles” qui voient rouge au carré! Ce n’est pas le P.Q. qui va les contrarier! Bravo M.Lavoie pour votre objectivité.

    • rllemieux,

      retirez vos lunette rose ça fait une éternité quand démocratie les chois ne reviennent plus aux citoyens!!!! C’est les marchés de libre échange, les grandes entreprise, les lobbyistes, les amies du partie politique qui dicte la marche a suivre.

      Regardez au USA, la NRA gagnera tout bataille sur les armes a feux même si les citoyens en majorité sont pour certaine régulation. (57%)

    • C’est un peu comme un syndicat dans une entreprise. Il prend la place que l’employeur lui laisse. Si le gouvernement péquiste a décidé d’acheter la paix en leur laissant une grande place, il devra vivre avec les avantages et inconvénients de cette décision.

      Pauvre Pierre Duchesne, ce n’est certainement pas un cadeau que Mme Marois lui a fait!!

      PS : Vous vous êtes vous aussi exposé bêtement à des critiques sévères M. Lavoie en faisant allusion à l’origine ethnique de Mme Parchemal bien que je peux comprendre que cela vous agace en voyant le ton condescendant que certains français adoptent à notre égard.

    • hyde,

      Une grande partie de la population du Canada ne connaissent par leur hymne national. Selon la théorie et les analyses très poussé de Mr Lavoie………………, c’est personne ne devraient pas avoir le droit de participé a aucun débat démocratique qui touche le Canada. :) en fait les émigrants fraîchement arrivé au Canada devrait plus participé car eux il connaissent notre hymne et mieux notre histoire!! Amusant :)

    • Wow, un beau repère de xénophobes fédéralistes de droite ce blogue ! Édifiant.

    • À noter que les pertes de dix millions occasionnées à tous les citoyens libres de Montréal par les bombes de l’ASSE dans le métro en mai dernier selon La Presse de ce jour seront bientôt refilées à Blandine et son association sous très peu; et sur ce, je souhaite une excellente fin du monde en 2013 pour toute sa gang tout pareillement. Dehors les soixante-huitards…

    • M. Lavoie, on dirait que vous avez été traumatisé par Clothaire Rapaille…

      Personnellement, je ne vois pas beaucoup de Français qui viennent nous dire quoi faire.

      Par contre, la haine sous-jascente à beaucoup de commentaires vous appuyant me rappelle le titre de ce documentaire sur les menaces intégristes religieuses à la liberté d’expression en France.

      Le film s’appelle : «C’est dur d’être aimé par des cons»

    • En passant Dorval c’est 50$ en Taxi de l’UQAM si jamais ça fait pas. Avec la gauche à chaque jour c’est Noël:

      “Christmas, even in difficult times, is when children tell Father Christmas what they want – and then adults pay for it. By contrast, budget deficits are when adults tell the Government what they want – and then their children pay for it.”

    • LIBÂRTÉÉÉÉÉ!

    • Salut Jaypee, un étranger qui incite à la violence doit être retourné dans son pays sans délai. Nous avons assez de nos propres criminels sans importer ceux des autres pays. Nos prisons débordent Jaypee.

      @M. Lavoie: La majorité silencieuse vous appui. Ceux qui envoient des e-mail sont des parasites. IL représente moins de 1% de l’opinion des gens. Faut même ne pas lire ça. Vous n’avez pas à vous justifier d’avoir 100% raison quand même.

    • Le problème monsieur Lavoie c’est que votre billet ne vise pas exclusivement madame parchemal pour laquelle on sens que vous n’avez pas la plus grande sympathie, mais que vous visez à travers votre article l’ensemble de la communauté française du Québec. A travers votre mépris pour madame Parchemal vous montrez votre mépris pour les français du Québec. Votre article pourrait être qualifié d’incitation à la haine. Heureux de voir en tant que français que bon nombre de québécois ne cautionnent pas ce genre de propos.

    • Monsieur Lavoie,

      Je vous appuie entièrement concernant le dossier de madame Parchemal. J’ai des amis français et, même si nous discutons politique québécoise ou française, il ne me viendrait pas à l’idée de m’ériger comme spécialiste des questions françaises, et encore moins de critiquer dans un forum de discussions français de mes positions relativement à la gauche française ou sur François Hollande. Je ne suis aucunement un communiste trotskiste et je ne ferai pas la leçon à madame Parchemal sur ce qui se passe en France.
      Être étudiante ici ne lui donne pas tous les droits et elle dervait se garder une petite gêne, d’autant plus que pour réserver une chambre en vue d’un colloque à l’Université Laval, elle fait sa réservation à la Ville de Laval. Il n’y a rien, dans les commentaires de monsieur Lavoie, qui frise la démagogie ou le racisme.
      @ nousnoune et carpe-diem : vos propos rejoignent ma façon de voir les choses, à savoir qu’une étudiante française, qui ne compte pas rester ici (et que le gouvernement fédéral devrait refuser si elle veut devenir citoyenne canadienne, avec comme cause la sédition).

      Quant à Sebarpin, qui écrit : “Quand Mme Parchemal aura la citoyenneté canadienne si elle en fait la demande, elle aura alors le droit de nous dire comment dépenser nos impôts et gérer nos universités.” WOOWOW quelle commentaire stupide!!! belle ouverture d’esprit Gilbert!!! Je crois qu’une roche est plus ouvert d’esprit que vous!! Sérieux dans le style Dinosaure vous êtes champion!! Vous faite vraiment vieux crisse qui déteste tout les jeunes et gens qui ne pense pas comme vous!! », sachez que, pour vous parodier, vous «êtes une jeune crisse qui déteste tous ceux qui sont plus vieux et qui ne pense comme vous. » C’est avec des réflexions comme les vôtres que la guerre sévit car vous ne pouvez accepter qu’une autre personne a une autre opinion que la vôtre.
      Et en ce qui concerne madame Parchemal, je demande au gouvernement fédéral de résilier son permis d’études chez nous car nous n’avons pas besoin de ces donneurs (ou donneuses) de leçons venues d’ailleurs, d’autant que la France est ehn train de s’angliciser avec ses expressions «peteuses» angalises.
      Monsieur Lavoie, j’approuve entièrement votre commentaire.

      ASSÉ, c’est assez!

    • remidam,

      Première mon petit garçon, je suis probablement a peine plus jeune que Mr Lavoie. Mais ceci ne m’empêche pas de penser qu’il a une mentalité de petit vieux toujours en crisse contre les jeunes. Un peux comme ceux qui courrait après les Hippies pour leur couper les cheveux long.

      Vous me reprochez ceci::

      “C’est avec des réflexions comme les vôtres que la guerre sévit car vous ne pouvez accepter qu’une autre personne a une autre opinion que la vôtre.”

      Pourtant vous dite:

      “Et en ce qui concerne madame Parchemal, je demande au gouvernement fédéral de résilier son permis d’études chez nous car nous n’avons pas besoin de ces donneurs (ou donneuses) de leçons venues d’ailleurs”

      Donc c’est avec des réflexions comme les vôtres remidam que la guerre sévit car vous ne pouvez accepter qu’une autre personne a une autre opinion que la vôtre.

      En final vos commentaire son aussi médiocre!!

    • entonces de acuerdo M. Lavoie

      ca arrive pô souvent, mais on sort du mielleux niaiseux(Melow Yellow), le tendre jaune….

      Enfin si l’état assume son retour au bercail>>France, que ce soit par bateau, C + long et

      en profiter pour embarquer les Desmarais, Charlebois, Charest , nos deux frisés national…

      y me semble que du piano bar j’entend…:”…je reviendrai a Montréal, sur un beau grand bateau

      bleu de mer(de)

      allez ne pô accepter chick&choken(pouille mouillée va…)

    • @ hyde 22 décembre 2012
      00h 19

      La “demoiselle française” devrait faire son combat “marxiste-léniniste” dans son pays, la France.
      Le “redneck albertain” est un Canadien et peut donner son opinion sur ce qui se passe dans son pays.

      Le séparatiste, vous n’avez aucune leçon de rigueur à donner.

    • M. Lavoie,

      La Charte québécoise, ainsi que que la Charte canadienne, protège la liberté d’expression de toute personne présente sur le territoire québécois. Vouloir soumettre la liberté d’expression à une condition de citoyenneté est, oui, xénophobe. J’ai honte pour vous…

    • Y a pas à dire, certains (certaines) se croient encore au temps de la colonisation. Madame Parchemal semble s’être trompée de siècle. Je crois que les Québécois ont suffisamment évolués sans avoir besoin de tuteurs comme cette “philosophe” veut nous l’imposer. Ses talents de révolutionnaires à gogo devraient plutôt trouver à s’exercer dans sa société d’origine. À moins qu’elle en est été rejetée et se console en venant agiter les “indigènes” sur “leur banquise”. Vraiment Madame Parchemal fait une bien mauvaise réputation aux français, nombreux, installés ici autrement que de façon temporaire et qui ont à coeur de comprendre, participer et évoluer de façon respectueuse dans leur société d’accueil. Entretemps Madame Parchemal est ici à titre d’hôte dans nos institutions d’enseignement financés par les impôts des Québécois et devrait démontrer un peu plus de respect et beaucoup moins d’arrogance.

    • @byebyejeanybrown

      La liberté d’expression, oui! La chienlit, non!

    • @ sebarpin : je ne sais si tu es pour le français au Québec, mais tu ne sais pas l’écrire correctement.

      Et en passant, j’ai payé, de 1968 à 1972, les frais de scolarité qui auraient été de même niveau que ceux des carrés rouges s’ils avaient subi l’augmentation de 2012 et les salaires n’étaient les mêmes. Et non, je n’étais pas riche comme les parents de Nadeau-Dubois. J’ai payé mes impôts et remboursé ma dette d’étudiants. La madame française n’a jamais payé d’impôts ici; qu’elle vende sa salade aux français.

    • Monsieur Lavoie suis entièrement d’accord avec vous. Cette étudiante française, au Québec de façon temporaire, les frais sont moins élevés ce peut être intéressant pour elle… n’a rien à nous dicter, nous sommes capables de nous gérer…je vois mal une québécoise aller faire la même chose en France… on vous crie des noms M. Lavoie, ne leur en tenez pas rigueur, c’est un manque d’éducation… Je vous souhaite un bien Joyeux Noël !

    • Bonjour,

      Bien sûr que d,entendre parler de cette Française venue de l’Hexagone avec ses 75,000 mots et plus de vocabulaire me comble d’aise tout en étant prêt à pardonner bien des choses et passer l’éponge sur bien des choses frustrantes et irritantes pour des nationalistes québécois comme entendre parler du vrai français. Qu’il aurait donc été utilitaire pour nos péquistes d’entendre une doctorante en philosophie comme Madame Blandine Parchemal ronronner ses 75,000 mots de vocabulaire au lieu du baratin d’ici avec un hos…. de tabar… de ciboi…. à tous les dix mots, ce qui donne la vague impression d’être frustré comme un péquiste…….. Bien à vous, John Bull.

    • Je suis d’accord avec MJBJ

      21 décembre 2012
      15h11
      Bravo pour votre mise au point !

      Le Québec a besoin d’un Ministre qui réfléchisse sur la qualité de l’éducation supérieure et sur les mesures nécessaires pour l’assurer.

      Jusqu’à présent nous n’avons droit qu’à un Ministre qui s’occupe des étudiants et non de l’éducation supérieure. Nous ne voudrions pas nous retrouver qu’avec le Ministre de Blandine.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mars 2012
    D L Ma Me J V S
    « fév   avr »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives

  • publicité