Gilbert Lavoie

Gilbert Lavoie - Auteur
  • Gilbert Lavoie

    Chroniqueur au SOLEIL, Gilbert Lavoie est également publié dans les pages du quotidien Le Droit d’Ottawa, dont il a été le rédacteur en chef avant d’occuper la même fonction au SOLEIL de 1994 à 2001.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 20 décembre 2012 | Mise en ligne à 10h22 | Commenter Commentaires (167)

    La leçon de morale de Blandine

    Ma chronique de ce matin, pour ceux qui n’ont pas LE SOLEIL à la maison…

    Ça m’attire déjà de nombreuses réactions méchantes. Mais c’est la vie.

    GL
    ——————-

    Les Québécois ont l’habitude de se faire dicter la morale par leurs cousins français. Après tout, c’est la mère-patrie, et puis ils s’expriment tellement bien… Mais de là à les voir s’ingérer dans nos affaires internes, il y a une marge !

    La semaine dernière, tous les invités à la rencontre thématique du ministre Pierre Duchesne en vue du Sommet de février sur l’enseignement supérieur, ont écouté poliment les points de vue émis, incluant ceux de Blandine Parchemal, la secrétaire aux affaires académiques de l’ASSÉ, l’Association pour une solidarité syndicale étudiante.

    Le problème, c’est que Blandine Parchemal n’est pas québécoise. Originaire de Caen, en Normandie, elle est arrivée chez nous en septembre 2011 pour y faire son doctorat en philosophie à l’Université de Montréal. On retrouve son nom parmi les candidats de Lutte ouvrière, l’Union communiste (trotskyste) aux élections municipales de Caen en 2008. C’est elle que l’ASSÉ a déléguée autour de la grande table des partenaires pour faire le point, vendredi, devant le ministre Duchesne. Pour la xième fois, elle a réclamé la gratuité scolaire et dénoncé la «marchandisation» de l’éducation.

    Comme elle est française, Blandine Parchemal bénéficie du programme d’exemption des droits de scolarité supplémentaires accordé par le Québec aux citoyens français.
    ——
    Qu’est-ce qu’un Française fraîchement débarquée vient faire dans nos débats?

    Si elle connaissait bien le Québec, on pourrait comprendre, mais ce n’est pas le cas. Elle connaît tellement peu le Québec, peut-on lire sur sa page Facebook, que lorsqu’elle est venue au colloque thématique sur la qualité de l’enseignement universitaire à l’Université Laval, elle a réservé une chambre au Sheraton Laval, à Laval !

    Il y avait des gens importants à la rencontre thématique de Trois-Rivières : des recteurs, des syndicalistes, des représentants du monde des affaires, des fonctionnaires, et le ministre Duchesne. Il me semble que ces gens n’avaient pas de temps à perdre avec les propos d’une étudiante étrangère qui devrait nous remercier de l’accueillir au Québec, au lieu de nous faire des cours de gouvernance.

    Elle n’était pas la seule représentante de l’ASSÉ à cette rencontre, mais c’est elle qui est intervenue le plus souvent.

    La position officielle qu’elle a présentée demande non seulement la gratuité scolaire. Elle exige que cette gratuité s’applique à tous, y compris les étudiants internationaux…dont elle fait partie !

    Tout en réclamant la gratuité, l’ASSÉ demande que le gouvernement mette plus d’argent dans les universités, que l’on bonifie le système des bourses, et que l’on ne tienne plus compte des contributions des parents, des conjoints et du travail de l’étudiant dans le calcul de ses besoins. On demande, le beurre, l’argent du beurre, «et la cuisse de la crémière», diraient les Français.

    Le problème, c’est que Blandine Parchemal ne peut pas donner l’exemple français en modèle. Elle dénonce les locaux désuets et les professeurs absents de la Sorbonne. «Je pense qu’on ne peut pas instaurer la gratuité sans l’accompagner d’un financement important, sinon l’Université va tomber en ruine» a-t-elle déjà expliqué en entrevue.

    Vendredi, à Trois-Rivières, personne n’a pris ses demandes au sérieux. Malgré tout, nos élus font semblant. Le ministre Duchesne a annoncé qu’à la suite des prétentions de l’ASSÉ voulant que l’éducation gratuite ne coûterait que 600 millions $ par année, il demanderait à ses fonctionnaires de valider cette affirmation. Pauvres fonctionnaires… Quel travail inutile.

    Tags: , , , ,


    • Fait penser a la Malavoy ,élue au PQ ,alors qu’elle n’avait meme pas le droit de vote ! La gogauche caviar aime ca,les Francais !

    • Voulez-vous bien me dire ce qu’on est en train de devenir? Non, sérieusement, même ceux qui sont d’accord avec ces niaiseries doivent commencer à trouver qu’on s’enfonce petit à petit dans l’irréel.

    • Il existe une tolérance assez effrayante au racisme lorsqu’elle touche les français. Si madame Parchemal avait été haïtienne, ou arabe, ou italienne, ou congolaise, ou de n’importe quel autre coin du globe, jamais vous n’auriez osé écrire un tel article. Mais voilà, madame Parchemal est française, et il est toujours de bon ton de mépriser de façon violente les français. C’en est pitoyable.
      Votre article est, de plus, très mal construit. Vous confondez les revendications générales de l’ASSE et madame Parchemal; en cela, vous n’êtes pas différents de tous ceux qui ont diabolisé monsieur Gabriel Nadeau-Dubois ce printemps. L’inclusion des étudiants étrangers au sein de l’ASSE est discutable, peut-être; ce n’est toutefois pas à vous, ni à moi, de s’exprimer là-dessus, mais bien aux membres de l’ASSE, et uniquement à eux.
      Je passerai outre votre connaissance du système d’éducation français, qui laisse apparemment à désirer. Enfin, si vous souhaitez citer une expression française, ayez l’audace de le faire correctement. C’est “et le cul de la crémière”, et non sa cuisse. Oh bien sûr, cela passe moins bien dans un article, cela est moins “politically correct”, mais en détournant un peu l’expression, vous êtes ridicule.

    • « l’éducation gratuite ne coûterait que 600 millions $ par année »

      Les gens comme elle n’ont aucune notion de ce que les chiffres signifient. Dans le dernier budget, on vient de couper 12 millions dans le transport des handicapés, par exemple…

    • Il ne se passe rien d’autre d’important à Québec? Vous avez le temps de “stalker” la page FB des gens, vous?

      Ça fait dur. C’est délicieux de voir les petits chroniqueurs de la Presse continuer à vomir sur les étudiants, vous êtes toujours amer d’avoir perdu vos élections?

    • L’ASSÉ est bien trop timide. En plus de profiter de la gratuité scolaire et des généreux prêts et bourses qui ont été accordés par le PQ pour contrer l’augmentation des frais de scolarité qui ont été annulés, les étudiants étrangers devraient aussi avoir droit à une allocation de subsistance d’au moins $40,000 par année, car il faut bien qu’ils mangent ces pauvres petits chous! Le Québec peut se le permettre facilement, il suffit, évidemment, de faire payer les riches! HAHAHAHAHAHAHA!

    • Blandine est une communiste. Celle-ci défend un système de soi-disant gratuité mur à mur qui n’a jamais marché nulle part. Je ne comprend pas que des Québécois ne puissent pas se foutre dans la tête que la gratuité, ça n’existe pas, qu’il faut toujours prendre l’argent quelque part. Et je ne parle pas de tous les effets pervers de la gratuité (Tous ceux qui trainent des années à l’Université et qui ne décrochent jamais de diplôme…qui nous coutent une fortune) et aussi du financement des universités.
      Le Québec va payer cher d’avoir mis un Pierre Duchesne à l’éducation. Actuellement, c’est le pire ministre du gouvernement Marois!

    • il me semble qu’elle a oublie la demande la plus importante

      on veut etre payer aussi….

      tant qu’a y etre.

      PASamson.Quebec

    • “Les Québécois ont l’habitude de se faire dicter la morale par leurs cousins français”

      Je ne vois pas sur quoi s’appuie cette affirmation sinon que sur le bon vieux complexe d’infériorité des Québécois de souche.

    • Vous lui reprochez quoi au juste? D’être française? C’est une pente un peu glissante non? Elle devrait nous remercier d’être ici? On fait des faveurs en accueillant des doctorants? Pourtant il me semble que les universités sont dans une concurrence féroce à l’international et blablabla.

      Ou bien c’est d’être étudiante étrangère? Ces gens habitent ici et sont membres des associations étudiantes et ont le droit de se faire élire comme représentants. Ces derniers amènent la position de leurs membres, qui sont en majorité des “pure laines”. Ils ne “s’ingèrent” pas dans “nos affaires internes”, ils sont ici.

      Ou bien c’est son engagement politique passé qui vous dérange? À ce que je sache, Lutte Ouvrière n’est pas une organisation illégale. Elle cadre assez bien en tout cas avec les positions de l’ASSÉ. Vous êtes libre de critiquer ces dernières sans recourir à des clichés sur les “maudits Français”. Imaginez si elle était Haïtienne ou Marocaine, et que vous commenciez votre texte en disant “On a l’habitude de les voir…”

    • Tabouerre que vous faite expres de recevoir des bétisses….

      Encore une fois, un texte pondu sur le qui vive, tout croche, sans aucun sens et manquant plusieurs informations…

      je crois que l’heure de la retraite a sonner pour vous.

      “Qu’est-ce qu’un Française fraîchement débarquée vient faire dans nos débats? ”

      Ca me fais penser a un certain maire Tremblay (pas de Montreal) qui a dit quelque chose de tres semblable…

      Vous n’etes qu’une honte du Quebec.

    • De la pure xénophobie! Honte à vous, M. Lavoie!

    • Loin de moi l’idée de vouloir être méchant, aussi ne croyez pas que je vous écris sous le coup de l’émotion. Seulement voici, votre chronique m’a semblé non seulement inutile mais petite, pour plusieurs raisons. D’abord, je ne vois pas en quoi il est négatif qu’une étudiante étrangère, qui décide de venir faire son doctorat ici donc qui va rester ici plusieurs années, s’intéresse assez à notre province pour s’y impliquer politiquement. Mais surtout, en quoi celle-ci ou les français en général sont-ils assez pertinents pour que vous preniez la peine de faire une chronique sur eux? Le sujet, ce n’est pas qu’une française décide de venir faire la promotion de la gratuité scolaire, c’est que l’ASSÉ demande la gratuité scolaire et un réinvestissement dans l’éducation post-secondaire. Je devine, en lisant votre chronique, que vous ne partagez pas leur avis et votre statut de chroniqueur vous légitime tout à fait à partager cet opinion. Par contre, quand vous choisissez comme angle pour le faire de ridiculiser et de rabaisser une porte-parole sur des aspects triviaux de sa personne, alors que l’organisation qu’elle représente compte des milliers de membres qui mettent de l’avant leur position, vous participez à niveler le débat vers le bas, vers les attaques personnelles, et loin du signifiant, qui devrait pourtant être la cible de tous journaliste ou chroniqueur. C’est petit et sincèrement, non seulement devrions-nous espérer mieux de votre part, mais vous devriez espérer mieux de vous-même.

    • Faut-il rappeler que les Francais paient seulement 2,000$ par année pour venir étudier au Québec. Or, une année à l’université coute en tout et partout 29,000$ selon une étude publier lan passé
      Ils sont rendus à 11,000 (en comptant ceux qui sont au CEGEP). Ca fait la somme hallucinante de 319 millions par année! Et ce année après année
      C’est certainement le scandale le mieux gardé au Québec

    • Ark. Je ne trouve pas assez de mots dégueulasses pour qualifier cette feuille de chou.

      En plus d’être franchement et ouvertement xénophobe, votre “chronique” se permet de créer deux classes de citoyens, les “gens importants” et les “autres”, se permet de juger de la pertinence du candidate au doctorat (avez-vous un doctorat monsieur Lavoie?) en rapport à son origine, en plus de puer de haut en bas le mépris.

      Tsé, monsieur le chroniqueur, la gratuité scolaire, la marchandisation de l’éducation, l’arrimage des universités aux besoins du marché là. Surtout dans cette ère de globalisation, c’est loin d’être l’affaire de juste notre petit Québec. Fak si une Française peut nous faire part de son expérience française par rapport à la chose, ben tant mieux. L’autogestion des universités, c’est pas une question culturelle, c’est une question idéologique. Et l’idéologie n’a pas de frontières.

      Votre écriture était déjà, depuis fort longtemps, d’une qualité médiocre. Là, on vient de franchir une nouvelle étape.

    • Une personne a le droit de s’exprimer qu’elle vienne d’ici ou d’ailleurs.

      Au Québec, on fait pas mal chapelle d’Église et on est souvent récusé dans notre petit monde qui ne connait rien de l’extérieur.

      Je suis en désaccord avec l’ASSÉ mais je crois que peu importe l’origine du porte-parole de leur organisation, les membres de ce groupe ont le droit de s’exprimer comme tous les autres groupes.

      Et que Blandine soit originaire de France ne change rien à ce qu’elle peut dire ou penser. Au contraire, on devrait miser sur l’extériorisation de nos champs de vision.

      On a tellement des mentalités régionalistes au Québec. On peut bien se divertir en créant des rivalités qui mènent à rien de plus que de se crêper le chignon entre nous autres. ex: Québec vs. Montréal

      Et Swing la bacaisse dans l’fond de la boîte à bois !

    • Encore de la mauvaise foi! Ce n’est pas parce que vous êtes fermé d’esprit que M. Duchesne doit l’être. Pour ma part, je trouve qu’il fait preuve d’ouverture face aux propositions tel qu’il l’avait promis.

      Mais vous avez raison sur un point, on ne peut laisser quelqu’un dont on ne peut même pas épeler le nom venir nous dire quoi faire!

    • En effet, beaucoup de Français semblent vouloir exporter le déclin de leur pays. Je dirais qu’au moins un carré rouge sur 10 est Français. Malheureusement, les péquistes sont colonisés par rapport à la France.

    • “Pauvres fonctionnaires… Quel travail inutile.”
      et quel ministre junior!!!!

    • tout est dans la manière de le dire

    • Gérard Depardieu a eu raison de s’être vidé le coeur à propos de ses compatriotes français: des gens suffisants doublés de tous les autres adjectifs qui vont avec. Ce doit être pour cela qu’il a “crissé” son camp en Suisse. Blandine Parchemal devrait s’abstenir de vouloir faire la “une” des médias ici au Québec.

    • Tout y est : http://nicolasphebus.tumblr.com/post/38382115805/la-lecon-de-gilbert-lavoie

      600 millions $ par année vient des études de l’IRIS et l’IREC.

      Madame Blandine Parchemal ne vient pas nous faire la leçon à titre personnel, elle vient représenter l’ASSÉ point. Elle à le mandat d’allé faire valoir les idées et les positions de l’ASSÉ en tant que secrétaire aux affaires académiques lors du sommet sur l’éducation point final. Vous-êtes journaliste, un peu plus de rigueur la prochaine fois s.v.p

    • Des réactions méchantes ? Allons. Pensez-vous que ces réactions sont telles, parce que vous prenez soin d’écrire une chronique entière sans apporter aucun argument qui ne soit de nature xénophobe (à supposer que l’on puisse appeler “argument” de tels propos). Non seulement ne dites-vous rien qui ne relève d’un argumentaire ad personam ou au mieux ad hominem, mais vous démontrez en plus une méconnaissance complète du mode de fonctionnement de l’ASSÉ, et de la notion de délégation (être déléguéE) qui lui est chère, faisant la démonstration d’un piètre travail journalistique.

      Méchant, mon commentaire ? Notez que je ne suggère pas que vous êtes un mauvais journaliste (et je ne me lance pas dans un débat sur la distinction entre article journalistique et chronique), seulement que l’article que vous transmettez aujourd’hui est d’une faiblesse journalistique élémentaire ET d’une faiblesse argumentaire insondable. Passée votre diatribe sur madame Parchemal, le seul élément de votre article qui pourrait être intéressant, touche à la proposition de l’ASSÉ, que vous jugez ridicule (loin de moi l’envie de vous interdire un tel jugement), et que vous balayez du revers de la main sans aucun argument. Vous tuez vous même votre démonstration en oubliant l’essentiel : démontrer.

      Sérieusement, en dehors de tout débat partisan, votre article est mauvais parce qu’il n’aborde pas les idées sujettes à débat et se contente d’attaquer les (la) personnes qui les porte.

      Guillaume Tremblay

    • Très bon article digne d’un conseiller municipal d’Hérouxville…

    • Cela démontre bien à quel point la CLASSE au printemps et maintenant l’ASSÉ sont complètement déconectés de la réalité. Qu’ils retournent faire leurs devoirs au lieu de nous faire la morale – nous les avons payés nos frais de scolarité et nos dettes d’études – au final, si Mme Blandine est insatisfaite de notre système scolaire, elle a toujours l’option de faire sa maîtrise dans son pays d’origine – dans la vie, il faut tout de même assumer ses choix -

      H. Gallagher

    • Le propos de votre article est pitoyable, pathétique, répugnant, propos xénophobe, honteux, malhonnête, et ajoutez s’y attaque personnelle contre le messager en surplus. Je m’attendais plus à lire quelque chose du genre, dans le Journal de Q…

      Vous divaguez solidement. La retraite, vous devriez peut-être y songer.

    • @garsdequébec

      “En effet, beaucoup de Français semblent vouloir exporter le déclin de leur pays.”

      Commentaire digne d’un gars de Québec. La France est la 5e économie mondiale, c’est le genre de “déclin” que je voudrais bien voir au Québec.

    • @ critiqueur101 : le problème n’est pas que Mme Blandine soit d’origine française – le problème est qu’elle ne connaît rien à notre système scolaire, rien à notre territoire et rien à notre société -donc, pourquoi écoutez une personne qui parle d’un sujet dont elle n’en connaît pas la teneur – pour une personne qui veut compléter sa maîtrise en philosophie c’est plutôt gênant…au final, quand je commence à m’intéresser à un sujet, j’ai tendance à écouter ceux qui le connaissent plutôt qu’à donner mon point de vue – une fois que mes devoirs sont faits, je peux participer au débat (Mme est arrivée ici il y a quelques semaines…)
      H. Gallagher

    • erratum : quelques mois

    • vlrglqqf,

      Premièrement Despardieu est partie en Belgique pas en Suisse, informez vous avant de sortir des conneries. Deplus ne parlez pas de la Suisse un pays dans lequel vous avez probablement jamais mis les pieds et connaissez surment pas les rouages économiques. Vous serez très surpris du cout de la vie labas et surtout le montant que vous devez payer en taxes, assurance et impots dans ce pays, les riches en Suisse paie aussi très chère le fait d’être riche! Nous ne sommes plus dans les années 50.

    • Du racisme à peine voilé, de la droite moralisante et paternalisante, en plus de passer complètement à côté du sujet par pure mauvaise foi. Vous devriez songer à diversifier vos médiums de diffusion et opter pour le rouleau.

    • @vlrglqqf
      Pas en Suisse, en Belgique

    • Si je vous suis bien, les étudiants étrangers:
      1) Sont membres d’office des associations étudiantes (ils n’ont même pas le choix de se retirer)
      2) Sont obligées de payer les cotisations
      3) Les statuts des associations étudiantes leur permettent de se faire élire comme représentants

      MAIS: Devraient quand même s’abstenir de s’exprimer sur des questions touchant LEUR éducation. À titre individuel, à titre de représentant, peu importe.

      Une médaille du citoyen d’honneur d’Hérouxville avec ça?

      P.S. : Je vous lis souvent, et ça ne vous ressemble pas des chroniques pareilles. Êtes-vous dû pour sauter dans votre VR au pc et vous en aller en Floride? Trois tempêtes en deux semaines doivent vous faire un de ces effets je crois.

    • Je suis certain que vous la savez déjà mais elle me semble plutôt apporopriée:

      Connaissez-vous la différence entre un Français et un maudit Français? Le maudit Français est celui qui choisit de rester ici.

      Pour le moment, on ne sait pas encore si Blandine est Française ou maudite Française. On verra bien si elle reste et qu’elle soit prêt à payer des impôts ici à hauteur requise pour assurer le traitement qu’elle réclame au coût de 600M$!!! . L’ennui avec les communistes, c’est qu’ils ne comprennent généralement pas que ce sont les citoyens qui payent. Comme chez les capitalistes…

    • Aux débiles qui crient à la xénophobie : se pourrait-il que peut-être, possiblement, dans une certaine mesure, ce soit surtout le fait que cette étudiante française ne connaisse rien au Québec qui pose problème? Mais non, vous préférez cracher sur M. Lavoie en insinuant qu’il bûche sur les “maudits Français”. Ça n’a rien, mais rien à voir. Mais comme c’est votre seul argument de défense, on vous excuse presque.

    • Minable , c’est quoi cette haine contre les français qui ” osent ” profiter du Québec ???? Mais cet accord est à double sens et les ” étudiants québécois ” peuvent étudier en France au même prix que les français , c’est à dire …. 10% environ des prix pratiqués ici !!!!!!!!!! L’université en France courte 200 euros par an , pas 2000 .
      Ce qui fait la formation de médecine nettement moins chère qu’ici par exemple ….
      Ras-le-bol de ce racisme anti-français qui s’exprime en permanence dans les médias québécois , si on remplaçait le mot ” français ” par ” juifs ” ou ” africains ” , ou n’importe quel autre , chaque fois qu’une critique ou une moquerie des ressortissants de ce pays était publiée , le pays tout entier hurlerait au scandale et à la xénophobie , sans compter les menaces judiciaires éventuelles . Alors c’est quoi le problème réel avec les français ????????

    • On pourrait aussi leur offrir un appartement meublé, une auto ainsi qu’un certain montant pour leurs vêtements, vu que nous avons quatre saisons au Québec et une carte de crédit offerte gracieusement par le P.Q. pour toutes leurs dépenses; pauvres étudiants qui viennent d’ailleurs il ns faut en prendre bien soin…

    • C’est pas la dernière fois que les Français nous ferons c**** !!

    • On voit bien ici que vous êtes résident du gros village de Québec. Vive RadioX !

    • Une excellente réplique à ce torchon, juste ici :

      http://nicolasphebus.tumblr.com/post/38382115805/la-lecon-de-gilbert-lavoie

    • Est-ce que les Français sont riches ?

      -Ils n’ont pas à se plaindre ?

      Est-ce qu’ils ont des bonnes universités ?

      -Ils n’ont pas à se plaindre

      Ben qu’est-ce qu’ils sont venus faire ici alors ?

      -Ils sont venus se plaindre justement.

    • Moi y’en avait une au bureau qui ne cessait de ponctuer son discours de « tu me suis ? «, comme si nous étions surpassés et abrutis.

      Je les soupçonne parfois de nous prendre encore pour des colons.

    • Un doctorat en philosophie. Wow,ça s`est utile dans la vie.

      Une communiste invité aux grandes tables de palabreux de notre bon ministre de l`éducation péquiste. Quoi de plus surprenant !

    • Bonjour M. Lavoie

      À l’époque de la guerre froide, il était attendu que chaque fois que quelqu’un osait dire quelque chose qui déplaisait à la “gauche” du temps [1], il se faisait automatiquement traiter de “fasciste” selon le style stalinien qui avait la cote en ce temps pas si loin…

      Depuis la chute du mur, la nouvelle mode simili-stalinienne est de traiter n’importe qui et à propos de n’importe quoi de “raciste” et l’antiracisme est devenu le leitmotiv de la “gauche” moralisatrice et inquisitoire chasse le “mal” jusque dans les expression les plus banales du langage.

      Pensons simplement à la féminisation des mots qui confond les différences sociales et culturelles entre les hommes et les femmes avec deux classes arbitraires de mots et dont le nom lui-même est arbitraire ainsi que “nous” le savons depuis Saussure (les genres grammaticaux “féminin” et “masculin” pourraient se nommer A et B ou bleu et rouge: cela ne changerait rien à la structure du langage….)

      Votre chronique du Soleil et ce billet on (évidemment) donné l’occasion aux Torquemada de la rectitude politique l’occasion de vous asperger généreusement du jus de moufette “raciste!” afin d’éliminer au moins symboliquement à la fois le message et le messager.
      (Je note que ceux qui prennent le contre-pied de la rectitude politique de gauche: la droite maladroite et radiophonique n’est pas mieux: même sottise mais de “signe inverse”: une vraie farce!)

      Le fait est que la demoiselle, une activiste de la gauche extrémiste et marginale française étudiantes à peu de frais (pour elle: le reste c’est nous qui le payons) ne manque pas d’air.

      Mademoiselle de Caen s’occupe de ses cons, comme Madame la Marquise de ses pauvres, de ses ignares coloniaux et provinciaux incapables de revendiquer à la façon de la Métropole (l’Hexagone)…Cela n’est-il pas la version caricaturale du Missionnaire apportant la “civilisation” au gens de couleurs d’une époque pas si lointaine?

      Mademoiselle est une sans gêne tout simplement. Quand on est un invité, on ne se mêle pas de régenter la maison de notre hôte. Une simple question d’éducation, de savoir-vivre.

      Cessons de prendre aux sérieux de tels bouffons. Je répète ce que j’ai écrit souvent durant la crise des “carrés rouges”: ils ne sont pas représentatifs (sauf d’eux-mêmes), ce sont des imposteurs et négocier avec eux leur donne une importance qu’ils n’ont pas.

      Bonne journée M. Lavoie.

      Note [1] Raymond Aron dans l’«Opium des intellectuels» expliquait qu’il n’y a pas de gauche éternelle, la même à toute époque et en tout lieux. Idem pour la “droite”…

      Claude LaFrenière
      Québec, Qc, Canada

    • @ miscellanees 10h36

      Jusqu’à ce jour ici à Montréal, je n’ai connu aucune haïtienne, arabe, italienne ou congolaise aussi détestable que Blandine Parchemal. Les ci-nommées ont l’intelligence et le tact pour respecter les us et coutumes d’une région donnée. Elles savent surtout contrôler leurs émotions et mieux de les exprimer avec courtoisie. Blandine Parchemal n’est qu’une pauvre intellectuelle parvenue.

      Plus j’y pense, plus j’admire la franchise et l’audace de Gérard Depardieu.

    • Lavoie a raison.
      -30-

    • @ miscellanees 10h41

    • Vous avez raison, j’ai erré dans mon empressement à vouloir réagir sur ce blogue. En réalité, pour moi l’Europe est un immense jeu de domino; on ne sait jamais où mettre ses pions…

    • Arrêtez de vomir votre fiel sur nos étudiants.
      D’accord, la jeune fraçaise n’a pas sa place à cette table.
      Mais grâce à ce printemps érable, on a réussi à se libérer des Libéraux et principalement de John James, c’est quand même une belle victoire.

    • Merci M. Lavoie pour ces informations. On peut constater le sérieux du Sommet de Duchesne.
      Quelle perte de temps. Et Monsieur se vante d’avoir ramener la paix sociale. Faut pas être trop
      brillant pour voir ce qui s’en vient. Le printemps 2012 c’était une pratique générale.
      J’attends de voir si la Marois va jouer de la casserole. Pour Blandine, on lui donne un billet
      de non retour sur le prochain paquebot.

    • M. Lavoie,
      vous n’êtes pas d’accord avec Blandine Parchemal et c’est votre droit.
      Moi non plus je ne le suis pas et les positions de L’ASSÉ me tombent joyeusement sur les nerfs. Cependant, votre article, dans lequel vous multipliez les lieux communs et invoquez la nationalité française de Mme Parchemal pour la discréditer est un bel exemple de très mauvais journalisme. C’est décevant et il me semble qu’une relecture de votre intervention (si vous en avez fait une) aurait du allumer quelques voyants rouges. Ne soyez donc pas surpris de la tempête inutile que vous avez déclenchée sur votre blogue. Vous n’avez que vous et votre manque de jugement à blâmer pour ça.

      Pour terminer, vous auriez pu écrire ” le c… de la fermière” au lieu d’inventer un dicton qui n’existe nulle part. Ça manque de sérieux tout ça…

    • c’est pas une francaise , c’est une communiste qui internationalise la lutte des classe , l’international communiste ca vous dit rien ? Force ouvriere a plsu de place ou foutre la merde en france alors ils viennent ici pour elargir leurs suiveux a l’asse , c’est une cellule somnmbule des radicaux de gauche qui viens nous convertir a la dictature syndicale , toujours miuex que la dictature du capital non , en attendant le peuple se fait (toujours) bouffer la laine sur le dos

    • Aux analphabètes du droit…

      En somme, la garantie d’égalité à l’article 15 vise à « empêcher qu’il y ait atteinte à la dignité et à la liberté humaines essentielles au moyen de l’imposition de désavantages, de stéréotypes ou de préjugés politiques ou sociaux, et de promouvoir une société dans laquelle tous sont également reconnus dans la loi en tant qu’êtres humains ou que membres de la société canadienne, tous aussi capables, et méritant le même intérêt, le même respect et la même considération. » (Le juge Iacobucci dans Law c. Canada [1999])7

    • On a sûrement pas de leçons à recevoir des français, on a qu`à lire ce qui se passe dans ce pays complètement déphasé. La gauche est en train de conduire ce pays vers la faillite et ce à cause justement de personnes ayant les mêmes ambitions que Blandine Parchemal qui profite de son statut pour venir nous faire la leçon, qu`est-ce qu`on attend pour la retourner voir François Hollande, il va tout lui donner.

    • @ claude_lafreniere
      “Quand on est un invité, on ne se mêle pas de régenter la maison de notre hôte. Une simple question d’éducation, de savoir-vivre.”

      Vous accuser les gens de gauche d’accuser la droit indûment de racisme. Je n’ai pas du tout envie d’entrer dans son débat, qui du reste mériterait d’être tenu à un autre moment. Par contre, cette phrase que vous venez d’écrire, elle exemplifie magnifiquement le racisme latent que l’on retrouve chez beaucoup de gens, qui croient qu’ils ne sont pas racistes parce qu’ils sont gentils avec le chinois qui travaille au dépanneur du coin mais qui ne donnent pas la légitimité aux gens d’autres cultures que la leur de s’exprimer sur l’espace public.

      Monsieur Lavoie, qu’il l’ait souhaité ou non, a fait preuve de racisme. Comme d’autres l’ont dit plus haut, si le commentaire de madame Parchemal avait été tenu par une femme d’origine haïtienne ou indienne, il n’aurait jamais écrit une telle chronique. Je ne dis pas qu’il est profondément raciste comme personne, mais seulement qu’il pourrait gagner à avoir une petite réflexion sur son rapport aux autres cultures. Parce que n’en déplaise à plusieurs de ses lecteurs, la culture française n’est pas plus légitime à dénigrer que les autres.

    • Excellent papier monsieur Lavoie. Comme c’est drôle de voir toutes ces pleureuses crier à la xénophobie. Le problème c’est qu’en écrivant un papier sur ce genre d’individus, vous les mettez sous les projecteurs et les médias biaisés vont leur donner une visibilité et une crédibilité qu’ils n’ont pas et ne méritent pas. Ceci étant dit, heureusement qu’il nous reste que plus ou moins six mois à endurer ces péquisteries de sommet du genre. Allez de Joyeuses Fêtes à tous et n’oubliez pas d’étudier!

    • ..Tout ça pour ça? Tout le monde devrait savoir que l’ASSÉ et son avatar maintenant défunt, la CLASSÉ, n’envoient au front que des modestes «porte parole». Cette jeune personne n’a donc régurgité que des idées déjà mâchées dans le système de «démocratie directe» du machin.

      Finalement, elle aurait pu être de la Corée du Nord, des Seychelles, de la Mauritanie ou de Ham Nord, cela n’aurait rien changé. Peut-on reprocher à un magnétophone de rendre exactement ce qui a été enregistré sur son ruban? :-) :-)

      Et en plus, ça démontre la très grande ouverture d’esprit de l’ASSÉ face à la «différence». Tout d’un coup que, devant une telle ouverture, Madame Parchemal décide de rester ici une fois ses études terminées, ça serait bien. Non? :-)

    • Le problème n’est pas la dame en question. Le problème est l’attention portée par les journalistes aux idioties émanant des portes-paroles de l’ASSÉ. Quand allez-vous cesser de leur accorder de la place dans vos médias respectifs? Le ministre n’a pas le choix de perdre son temp à les écouter mais vous, les journalistes, avez le loisir de choisir un autre sujet.

      @ GT36
      La simple évocation de la gratuité scolaire universitaire démontre la déconnection totale de l’ASSÉ. À quoi bon perdre du temps à faire une démonstration pour en prouver la non-faisabilité. L’ASSÉ est le parti Rhinocéros des années 2000 à la différence qu’il se prend au sérieux.

    • Étant donné le titre plutôt général, difficile de deviner le sujet du jour. J’ai alors fait le pari que c’était sûrement une autre montée lait contre les étudiants ou le PQ… Trop c’est comme pas assez. Pareil pour Y. Boisvert. Pathétique.

    • @pezzz et autre adepte de la gauche Québécoise;

      20 décembre 2012
      11h14

      Vous faites parti de cette bonne vieille go-gauche Québécoise qui est absolument incapable d’admettre que 1 + 1 = 2. C’est plus fort que vous. Vous ne connaissez rien en économie et vous vous complaisez dans votre état. C’est quoi cette histoire de marchandisation de l’éducation. Bon Dieu, cette fichue éducation doit bien servir à quelque chose. Pourquoi ne servirait-elle pas à développer notre économie pour améliorer notre sort? Vous n’êtes surement pas issu des sciences exactes.
      Pour ce qui est du reste, Claude LaFrenière a très bien résumé ma pensée dans sa réponse du (20 décembre 2012
      12h17)!

      Bravo Monsieur Lavoir pour votre billet!

    • Je ne veux pas être platte M. Lavoie, mais il me semble que la nationalité du porte parole n’a rien à voir avec la parole qu’il ou qu’elle porte. Bref, au lieu de se préoccuper du pays d’où cette personne vient, je crois beaucoup plus important de voir si le message portée par cette étudiante représentait celui adopté par son association, dont elle est sensée parler au nom de. Qu’on soit d’accord ou non avec le message, s’il respecte la position défendue par l’ASSÉ, je vois aucunement où serait le problème… C’est la fonction d’un porte parole.

      Jean-Simon Deslauriers

    • “Alors c’est quoi le problème réel avec les français ????????”

      Vraiment vous ne devez pas être d’ici si vous ne savez pas cela, c’est même écrit dans les conseils aux immigrants Français sur les sites gouvernementaux :

      Les François sont ethno-centrés et ils se prennent pour le “boutte de la marde”.
      Personne ne vous a expliqué que l’expression “Maudit français !” ça ne voulait pas vraiment dire qu’on trouve que les Français sont aimables, humbles et mignons, c’est parce qu’on les détestent parce qu’ils se prennent tous pour d’autres Tabârnak qu’on dit ça, On a tu le droit à partir du moment ou c’est la réalité ?

      On en a une autre preuve sous les yeux avec cette maudite française.

    • Je ne sais pas qu’est-ce qui est le plus choquant; le fait d’avoir écrit ces lignes ou le fait de ne pas se rendre compte à quel point ces propos sont xénophobes. Tout ça pour discréditer avec condescendance à la fois une personne honnête élue à un poste et un mouvement légitime qui pose une question sensée: la gratuité scolaire existe dans d’autres pays et selon certaines études elle est même rentable. Il serait plus bénéfique que cette tribune serve à peser le pour et le contre sur cette question plutôt que dénigrer injustement une jeune femme.

      Évidemment, le chroniqueur recevra des insultes pour avoir écrit «Le problème, c’est que Blandine Parchemal n’est pas québécoise. ». Il se posera en victime, en profitera pour dénoncer l’intolérance et l’excès chez certains étudiants. Un peu comme Le Pen, pour rester dans l’imaginaire français…

    • @ denis825

      Elle est bonne. C’est ça qui nous fait suer des Français. S’ils ne disaient pas que tout est tellement mieux en France, ils n’auraient jamais eu cette mauvaise réputation qu’ils ont. T’es pas content, t’aime pas ça ici, retourne en France. Kapitch? Pareil pour tous les autres. Vous aimez pas ça ici, dans le plus meilleur pays du monde, vous faites des manifestations à Laval pour ne pas qu’on contrôle l’immigration et pour faire venir votre gang parce que vous avez découvert que c’est le Klondike pis vous vous plaignez pareil, prenez votre trou.

      On n’a de leçons à recevoir ni des Français, ni des Anglais, ni des Tombouctens, ni des Congolais, ni de tous les autres qui viennent ici se plaindre le ventre plein.

    • De Nicolas Phébus : « Gilbert Lavoie mentionne au passage, avec de gros guillemets, que Mme Parchemal est “secrétaire aux affaires académiques” de l’ASSÉ. Ça, au cas où vous ne le sauriez pas, ça veut dire qu’elle a été élue par un congrès du syndicat étudiant à son exécutif national. Ça aurait dû allumer une lumière dans la tête du chroniqueur. Ça veut tout simplement dire que Mme Parchemal ne défend pas sa position personnelle au Sommet mais qu’elle représente son syndicat étudiant. »
      Bref, ce n’est pas une leçon de morale de Blandine Parchemal, parce qu’elle ne défend pas sa vision personnelle. Elle défend celle de la CLASSE. Dois-je le répéter? ELLE DÉFEND LA VISION DE LA CLASSE. ET ELLE A ÉTÉ ÉLU EN CONGRÈS POUR LE FAIRE.
      Cet article de Gilbert Lavoie repose sur un grossier mensonge. Et M. Lavoie sait très bien ce qu’il fait : de l’idéologie.

    • @Kirkpitaine
      “Ça n’a rien, mais rien à voir. Mais comme c’est votre seul argument de défense, on vous excuse presque”

      Exactement, ils voient de la xenophobie partout.
      Qu’elle soit française n’est pas un problême, mais qu’une française de passage nous disent comment on devrais gérer notre systême, d’ailleurs qu’elle ne connais pas du tout apparemment, nous ne sommes simplement pas d’accord avec ça.
      Essayez de faire ce qu’elle viens faire ici n’importe où dans le monde, on va vous virer de bord solidement tout en riant de vous.
      Mais pas au QUébec, la rectitude politique nous en empêche sinon on es un sale raciste et xÉnophobe hein?

    • Oui du “Free for all” comme on dit,ben la pourquoi pas ? Puis on pourra toujours refiler la facture aux contribuables n’est ce pas. Ah motadine de folie,quand tu nous tiens! Va falloir leur donner notre chemise. LOL

    • Pour ceux qui disent que le Québec bénéficie de la réciprocité dans cet échange avec la France… informez-vous sur les conditions d’études — même à très bas prix — en France. Je connais quelqu’un qui est allé étudier à la Sorbonne qui me racontait que plusieurs professeurs refusaient carrément de débuter le cours tant que les étudiants étrangers n’auraient pas quitté la salle de cours… “Ceux qui ne sont pas français, dehors!” Ils agissent ainsi pour protester contre leur sous-financement et le fait que ces “étrangers” prennent des places de cours qui, selon eux, devraient revenir de droit aux… Français… alors pour les hauts cris de xénophobie, racisme, et patati et patata… mettons que la pomme québécoise est pas nécessairement tombée pas très loin des racines du pommier français? N’importe quoi!

      Par ailleurs, le problème de l’implication de Mme Blandine dans le débat tient à ce que cette dame, qui ne paie pas d’impôts ici et qui n’a pas droit de vote n’étant pas citoyenne, prétend vouloir dire aux payeurs de taxes et citoyens d’ici comment ils devraient gérer leurs affaires. C’est un peu comme si mon voisin venait me dire que je devrais m’acheter une Cadillac au lieu de ma Toyota. Si tu veux me la payer, la Cadillac, lâche-toi lousse, chose, mais sinon, tes bébelles pis ta cour, c’est moi qui paye, alors je ferai bien ce que je veux et peux avec mon argent, non?

    • Il n’y aurait pas eu moyen d’écrir un article attaquant ses points sans avoir recour a l’ad hominem et au racisme comme vous le faite. Ses opinions ne sont probablmeent pas réalistes et une argumentation solide aurait été le démontrer. Ca vous donnerait beaucoup plus de crédit comme éditorialiste. Si vous vous sentez attaqué pour cet éditorial c’est que les gens s’attendent a mieux de votre part.

    • Je suis contre la marchandisation de l’éducation, comme la dame française de l’Assé. Mais dans les deux sens : gratuité pour les étudiants et gratuité quand les notaires, avocats, comptables et autres nous partagent leurs connaissances. Je suis certain que les futurs diplômés auront des réticences à donner leur savoir gratuitement. Mais la savoir n’est pas à vendre nous dit l’Assé. Misère, ce qu’il ne faut pas entendre de ces prétentieux.

    • A tout ceux qui trouve l’idée de gratuité scolaire farfelu… dites vous que la carte d’assurance santé n’a pas toujours existé.

    • @tous les commentaires qui visent à discréditer l’éditorialiste de façon personnelle:

      Quel manque de civilité, de politesse et de jugement! Les accusations directes sont improductives et bêtes.

    • Pauvre Blandine. Y a-t-il quelqu’un d’assez charitable pour lui rappeler combien c’est beau la France ?

      Merci bonsoir.

    • Le Vice-président de la caisse de dépôt et de placement est un Français.

      Oui, oui, monsieur Lavoie, un français qui vient de France…

      Il doit sûrement ne rien connaître au Québec. Donc, dans un forum ou un sommet économique, il ne devrait pas parler et donc se taire.

      Vraiment, Gilbert !

      Pas fort !

    • @ oli1792
      “L’ASSÉ est le parti Rhinocéros des années 2000 à la différence qu’il se prend au sérieux.”
      J’adore ça, c’est le meilleur commentaire du blogue parmi tous ceux des fans de cette petite secte de désaxés.

    • Une telle nouvelle me fait sourire parce qu`elle est une conséqence directe de cette sacro sainte démocaratie que nous défendons tant.
      L`ASSE autant que la CLASSE ne l`était c`est un regroupement de tout et de rien qui réclame la parole et qui n`a pas vraiment d`objectif précis pas plus que de compréhension des conséquences concretes de leurs revendications.

      C`est correct ainsi je supposes mais ca sous-entends qu`on doit écouter des bibittes et se dire que c`est un mal nécéssaire…

    • À M. Claude LaFrenière
      En un mot comme en mille, comme on ne dit pas (encore) à la Sorbonne : ATTABOY ! Faut tout de même avoir un minimum de vécu dans son pays d’accueil (et de vécu tout court) avant de dire à tout le monde quoi faire.
      L. Sexton

    • C’est à cause des gens comme Blandine Percheval qu’il ne faut pas avoir de gratuité scolaire et qu’il faut augmenter les frais de scolarité. Décourager ces parasites étudiants qui n’apporte rien à la société.

    • @jane d

      Y’a pas 1000 Québécois qui vont étudier en France contre 11,000 Français au Québec. C’est une entente à la con qui nous coute une fortune

    • Curieux de voir ce que les Francais pensent des Quebecois vivant en France.

    • 1) rarement mais pour une fois en accord avec vous M.Lavoie

      2)l assé ou quelque chose comme cela est en train de devenir le second mouvement étudiant…faut le faire et en plus ils ont envoyé cette Blandine quelque chose…franchement…je signale que ce n est pas le ministre qui choisit ceux qui doivent aller au sommet de l éducation ou encore ce que l on y prépare…Fait.
      3)Je suis pour l éducation gratuite mais je crois que dans le contexte économique actuelle cela est plus que difficile…mais si un jour tout devrait se replacer: je suis donc en accord.Pas pour les étudiants internationnaux. Il y a eu progrès avec l indexation…c est un premier pas.Il est clair qu en France il y en a encore qui rêve du grand jour ou les communistes pourront renaître de leurs cendres…Tout comme Québec solitaire qui voulait dépenser 9 milliards…d accord mais ou prends-tu l argent.On n a pas encore mis le grappin sur l argent des paradis fiscaux alors va falloir faire avec ce que nous avons.Imaginez-vous la levée de boucliers simplement parce que l on a voulu abolir la taxe santé.

    • Franchement, vous cherchez le trouble, Monsieur Lavoie. Et c’est typique d’un bonhomme de Québec. Prochaine étape, pour vous Monsieur Lavoie, c’est la radio poubelle de Québec.
      Qui s’assmeble se ressemble!
      GTremblay
      Montréal

    • Non je ne suis pas vraiment d’accord avec vous… Elle a le droit de faire partie du débat et, et, et…

      Elle est très représentative de la philosophie de l’ASSÉ ou encore de la CLASSE, c’est vraiment le même discours à quelques nuances près de celui de Gabriel Nadeau-Dubois…

      La vraie question c’est pourquoi elle est devenue secrétaire académique de l’ASSÉ ? Car , elle avait déjà un parcours de militante ?

      Écoutez, moi je voudrais voir des étudiants de HEC Montréal, d’autres de Polytechnique ou de l’ETS, des étudiants en médecine aussi du côté universitaire être présents à ces rencontres.

      Le Jeune Barreau, les commissions jeunesses des partis politiques.

      Non c’est pas de la perte de temps, d’écouter aussi l’aile gauche socialiste et même jusqu’à communistes dans certains cas mais que ceux plus rfeprésentatifs prennent la parole. Cela ne doit pas être plus que 3% de la population qui se reconnaît réellement dans leur vision et chez les étudiants pas plus que 7% avec un pourcentage un peu plus fort chez les cégepiens et bien sûr dans les sciences humaines et sociales à l’université mais même là…

    • Au fait, est-ce que quelqu’un sait où est Jean Charest..? Parions, Monsieur Lavoie, que si c’était Pauline qui était partie comme ça, penser ses blessures, vous l’auriez localisée depuis longtemps, hein? Mais bon, j’ai compris, vous ne faites que maintenir la flamme chez ceux qui se réveillent la nuit, pour la haïr… quoique hier vous aviez un bon papier.

    • Non mais, j’aime pas votre apriori…

      Plusieurs jeunes journalistes français viennent faire des genres de stage sur CIBL et font du meilleur travail au final que bien des journalistes d’expérience. Pourquoi ? Par leur jeunesse, leur volonté d’apprendre, leur oeil extérieur.

      Mais bien sûr, CIBL, c’est une station qui tire à gauche pas mal…

      Non mais, aucun rapport ou peu d’être un étudiant étranger, qu’un étudiant de HEC en provenance du Maroc viennent répliquer s’il faut !

      Des professeurs aussi… L’expérience étrangère est un plus et non un moins…

      Un peu trop condescendant aussi mais moi aussi je suis déçu de ce processus politique…

    • @ jackwood

      “Wow,ça s`est utile dans la vie.”

      Parce que venir te faire ridiculiser quotidiennement avec des propos aussi arriérés que ridicules est utile? Vois-tu, jackwood, s’il y a quelqu’un qui est mal placé pour donner des leçons, c’est bien toi. Qu’est-ce que ça peut bien te faire qu’elle fasse un doc en philosophie?
      Et en quoi est-elle moins utile qu’un joueur de hockey?

    • Ça ne vaut pas la peine de commenter.
      Elle n’a pas d’affaire d’être là.
      Qu’elle s’occupe de ses cours…c’est tout.
      J’espère qu’on ne perdra pas de temps avec cette bouffonne!

    • @gaslev

      ” on a (sic) qu`à lire ce qui se passe dans ce pays complètement déphasé”

      Ah oui? Et en quoi est-ce que la France est “déphasée”? Tu as des exemples concrets où bien tu lances ça comme ça? Parce que vu d’ici, Montréal, entre ses politiciens corrompus, sa police “ripoue” et ses ponts qui tombent, mettons que ça fait pas mal tiers-monde…

      @ vince8520

      “Décourager ces parasites étudiants qui n’apporte (sic) rien à la société.”

      Il leur faudrait une bonne guerre, pas vrai?

      @denis825

      “Les François sont ethno-centrés et ils se prennent pour le “boutte de la marde””

      C’est ça, et les Américains sont tous obèses, les Allemands aiment la discipline et les Noirs ont le sens du rythme. C’est bien ça?!? Au fait, t’en connais combien de Français?

      Pas possible ce qu’on peut lire comme conneries sur ce forum aujourd’hui. À croire que tous les complexés sont sortis de leur tannière… comme toujours dès qu’on parle de la France.
      En passant, j’aime bien ces commentaires qui dénoncent ces étudiants avec des “phôtes”… Ca fait tellement cérieu…

      Quand je lis des trucs pareils -y compris le texte qui a parti le bal- je me dis que j’ai bien fait de quitter le Québec il y a 20 ans.

    • Une candidate au doctorat en philosophie, je trove cela super…

      Mais je voudrais être certain que parmi les étudiants présents, il y en ait plusieurs qui aient suvi des cours d’économie et pas un seul.

      Puis un économiste pourrait très bien être pour la gratuité scolairfe prenez Jean-Martin Aussant… Le programme pourrait quand même être plus étoffé sauf que ce n’est pas rentable politiquement d’aller dans les détails.

      Quand on n’a pas des bons leaders c’est ce qui arrive et c’est parmi les métaphores de Gareth Morgan celle de l’organisation vue comme un système de domination et celle d’un système politique qui prennent toute la place. Cela envoye n’importe quelle entreprise ou organisation vers un précipice quand les contre-pouvoirs et les querelles entre différentes factions prennent toute la place, c’est comme un bateau sans gouvernail. Le dirigeant réactionnaire lui voudrait faire taire ces critiques du système et les dompter, il ne fait qu’empirer les choses et perpétuer le climat de confrontation lui et le mou qui laisse le navire sans direction sont les deux pires leaders à avoir.

      On pourrait aussi revenir à la prison du psychime, tellement les gens sont prisonniers de leur vision étroite et idéologique.

      Mauvais leadership, mauvais gestionnaires, pas de gens rassembleurs et bâtisseurs pour aller réellement de l’avant, c’est ce que cela donne.

    • @mess

      20 décembre 2012
      12h30

      “Mais grâce à ce printemps érable, on a réussi à se libérer des Libéraux et principalement de John James, c’est quand même une belle victoire.”

      Les Libéraux ont étés remplacé par dix fois pire…Vous appelez ça une victoire?

    • @vince8520

      est bonne…
      les soi disant etudiant parasites vont payer beaucoup plus d’impot et de taxes dans le future pour payer ta place en CHSLD et ton fond de pension, possiblement financer a 100% par l’etat.

      Couper de 50% l’intervention de l’etat dans les fonds de pension
      Charger un ticket moderateur en santé (Ste le principe utilisateur payeur)

      et on va avoir facilement le 600M par année pour financé la scolarité.

    • Le modèle français est une pure merveille pour les carrés rouges: études grauites, et pas d’emploi après les études! (25% de chômage chez les jeunes) Que demander de plus?

    • Ce n’est pas pour rien que cette chronique vous attire des commentaires négatifs. C’est une pure attaque personnelle.
      Je ne suis pas en accord avec les positions de l’ASSÉ ni avec ce que semblent être en général les opinions politiques de Mme Parchemal, mais elle y a droit et elle a au moins le mérite de s’engager en politique, ce que j’avoue que moi je ne voudrais pas faire. Elle ne mérite pas vos attaques.

    • Avec ou sans Blandine, la position de l’ASSÉ est la même position ridicule. On avait promis de les écouter. On les écoute. Demain, on leur dira que ça n’a ni queue ni tête. Ensuite, ils claqueront la porte du sommet et s’en iront en guerre. Ce sera plutôt stérile.

      Pendant ce temps, ils pourront négocier le futur des universités au sommet. Lâchez la Française. Oui, l’ASSÉ est horripilante mais juste pas si importante que ça.

    • Dans tout ce débat, il est un peu déprimant de voir que personne ne voit l’éléphant dans la pièce, à commencer par le MELS.

      L’éléphant c’est quand dans un horizon de 10 ans, la façon de livrer l’éducation sera complètement boulversée. Les grandes universités américaines sont hyperactives pour livrer l’éducation par les MOOC (Massive Open Online Courses), la formule est en période d’ajustement, mais il est très hautement probable que d’ici 5 ans nous voyons apparaître les premiers diplômes accordés pas des universités de renom par l’éducation en ligne, en tout ou en partie.

      Il en coût 80 fois (pas 80%, mais bien 80x) moins cher de livrer un diplôme en ligne que par les moyens traditionnels. En parallèle à ce débat sur les frais de scolarité, le plus important est laissé de côté, la transformation de notre système d’éducation supérieure pour le XXIe siècle. Nous pouvons bien ignorer les signaux présentement, mais le réveil sera brutal quand nos étudiants iront de plus en plus s’inscrire à des universités prestigieuses en ligne pour une bouchée de pain et que ces diplômes seront reconnus par les plus grandes entreprises.

      J’ai écrit directement au ministre Duchesne, mais il semble que cela lui passe mille pieds par-dessus la tête. Il faut dire qu’il y a de nombreuses pensions à payer pour de nombreuses années, j’imagine qu’ils n’ont pas encore trouvé comment ils feront.

    • Monsieur Lavoie, réjouissez-vous. Les jeunes utopistes de l’ASSE se sont donné la peine de vous répondre ! C’est donc que vous avez touché juste.
      1. L’ASSE est fautive d’avoir choisi une étudiante arrivée récemment au Québec.
      2. Blandine n’a aucun jugement, semble-t-il, puisqu’elle trouve amusante son ignorance – même géographique du Québec. Mais en fait cela n’a aucune importance pour elle car elle est pour l’Internationale socialiste.
      3. Blondine coûte cher au QUÉBEC puisque nous subventionnons ses études . Serait-elle venue à Montréal pour des raisons bassement économiques ? Ou les cours de philosophie de l’UdeM seraient-ils supérieurs à ceux de la Sorbonne, justement parce que nous avons des Universités qui ne sont pas gratuites ?

      4. Certains de vos lecteurs confondent xénophobie et racisme. Vouloir qu’un participant au Sommet de l’éducation soit représentatif de la société dans laquelle il vit n’est pas de la xénophobie,encore moins du racisme, c’est du simple bon sens.

      5. Vos remarques concernent l’ASSE et le Ministre Duchesne. Elles ne traitent ni de la culture française ni des Français en général

    • Par ailleurs, si on nous refile la hausse scolaire, wow là, y’en restera pus pour les abris fiscaux de nos membres, simonac !

      Signé : l’Association provinciale des boss de bécosse.

    • @ jutamat
      20 décembre 2012
      14h33

      Ils les prennent pour des emmerdeurs colons sans aucun doute.

    • Alors, …les gens de l’ASSÉ, on tire sur le messager ??

    • D’ailleurs, quand on y pense : Blandine ….

      Tu parles d’un drôle de nom.

      On se croirait en Belgique.

    • Ce sont des délires oniriques de rêveurs en mal d’idéaux que cette foutue gratuité. Une pure connerie.

      Est-ce que Blandine nous a parlé du délabrement total des Universités publiques françaises dans son exposé ? Du manque de ressources techniques, humaines et matérielles chroniques ? Du manque généralisé de professeurs ? Des locaux vétustes ? Est-ce que Blandine nous a parlé du fait qu’au classement mondial des Université du Times Higher Education aucune de ces Université “gratuites” ni figurent et que seules celles qui s’y retrouvent sont, sauf erreur de ma part, des Université payantes…Est-ce que Blandine nous a finalement entretenu sur le système d’éducation à deux vitesses désormais en place en France : un système pour les riches et un système pour les pauvres ? Non.

      Et on veux importer ce modèle ici ???? Calv****qu’on est caves ! Évidemment que personnes ne prends ces imbéciles au sérieux ! Ces révolutionnaires n’ont aucune espèce de crédibilité. Ce sont des fumistes. Qu’ils soient français, allemands ou inuits, m’en fous. Notre modèle est ET DE LOIN mauditement meilleurs que le leur. J’ai hâte en tab**** que ça soit réglé cette question, quitte à ce que ça se règle en référendum populaire.

    • Et puis qu’en pensez-vous des écoles passerelles et des écoles religieuses juives ….? …et si vous en parliez oh non si vous le mentionniez seulement, les organismes défenderesses vous attriburaient le titre du champion de la discrimination et même un raciste…..mais juste parce quie c’est un français ou une française vous pouvez dormir en paix….oublie pas les juifs, les musulmans et plusieurs autres……..mais attention à l’oncle Pol….

    • elle écrit: 26 novembre 2012 13h57 · Blandine Parchemal

      Analyse critique de la structure du sommet sur l’enseignement supérieur.

      Il ne s’agit pas ici de s’atteler à une critique du contenu du futur sommet sur l’enseignement supérieur organisé par le Parti Québécois

      http://me.voir.ca/blandineparchemal/2012/11/26/un-veritable-sommet-sur-lenseignement-superieur/

      Organisé par le Parti québécois! D’évidence la madame, qui fait son PHD en philo ne fait pas la différence entre un parti politique et le gouvernement!

    • Voilà une réponse appropriée M. Lavoie. L’ignorance et la xénophobie exprimées dans votre article sont une honte pour tous les québécois. http://nicolasphebus.tumblr.com/post/38382115805/la-lecon-de-gilbert-lavoie

    • Pourtant, il serait tellement facile de faire payer la banque centrale du Canada pour la santé et l’éducation mais que voulez-vous … elle a été privatisée en 1913 et tous les avantages qu’elle nous donnait découlant de la constitution de 1867, se sont volatilisés … depuis ce temps, la dette nationale n’a jamais ralentie découlant des intérêts surmultipliés et composés au fil des années ! Depuis ce temps, on se bat pour rien entre nous … Pathétique mais c’est la réalité !

    • Quelque chose me chicotte. Avec quel argent cette Blandine Parchemal aurait-elle payé sa chambre d’hôtel au Sheraton. Il me semble que ces hôtel ne sont pas les moins dispendieux.

    • Dure journée M Lavoie, vous un WASSITWE ben ça alors bonne mère!

      Bien malgré vous vous venez peut être de donner une occasion à ‘’Blandine la pas fine’’ plutôt anonyme de changer son destin et de perpétuer l’œuvre de sa sainte Martyre de patronne … En la stigmatisant sous votre plume qui est pourtant si rarement s assassine… La garde péquiste aveuglée par son triomphe a baisée la garde et triomphante elle court à sa perte …

      Cette réunion de «TROIE » Rivières me rappelle une autre histoire de TROIE très très vieille mais toujours vraie et qui se répète encore et encore…

      «Après avoir vainement assiégé Troie rivières pendant quelque jours, les étudiants ont l’idée d’une ruse pour prendre la ville : l’ asee construit un cheval géant en bois creux plein de promesses offert aux Dieux du moments, mais dans lequel se cache un groupe de militants menés par «Blandine», qui a fortement impressionné l’honorable ministre par son discours socialo démocrate et ses nobles origines. Un ancien leader étudiant LBB, réussit à convaincre les Troyens d’accepter l’offrande, malgré les avertissements de «Cassandre Lavoie». Le cheval est tiré dans l’enceinte de la cité qui prépare alors un grand colloque sur l’éducation Lorsque les habitants sont pris par la torpeur et l’ivresse du pouvoir, la nuit, les étudiants sortent du cheval et ouvrent alors les portes de la bourse , permettant au reste des pillards d’entrer et de piller la ville. Tous les payeurs de taxes sont lessivés, et réduit à l’esclavage».

      La victoire est enivrante et la radicalisation du discours étudiant qui s’en suit infiltrera un PQ mal habile et déjà mal connecté à sa population et à ses véritables préoccupations une belle grand messe est un exercice pour rechercher des candidats potentiels mais cela est de toute évidence une arme a double tranchant qui pourrait couter cher si elle est mal utilisé…

      Et dire que pas plus tard que la semaine dernière , sur la neige, des uluberlus vous accusait sans gène a répétition de ne pas avoir d’opinion!

    • Le problème avec l’ASSEZ, c’est qu’il n’y a aucun docteur ou denturologue ou ingénieur ou informaticien ou des étudiants en sciences pures et finalement des COMPTABLES.
      La pognez-vous.
      Tous des anars et des futurs bien penseurs de notre société de demain.

      Avec ça comme futur on est dans m… et pas à peu près. Essayez de me prouver le contraire???

    • @mess 20 dec 2012
      12h 30

      Le resultat des voix exprimées, 30,000 de différence c’est les 30,000 qui se sont promenés dans nos rues pendant ce beau printemps. Les casseurs, agitateurs et expert en casseroles. Toute une victoire après 9 ans de M. Charest. C’est vraiment triste pour le Québec.

    • Il y a des montées de lait savoureuses ici. On crie au racisme et à la xénophobie. C’est du plus haut comique et monsieur Lavoie n’a rien d’un raciste.

      On se demande simplement que connaît cette dame à la réalité politique et économique québécoise et c’est normal. Pas de quoi crier au racisme. C’est ridicule et fausser le débat.

      Ce que je me demande, avec un sourire en coin, c’est la nature des propos que tiendraient les partisans de la gratuité si cette dame s’était exprimée pour la hausse des frais de scolarité. Nul doute que le supposé “racisme” ferait des vagues dans l’autre sens pour la dénoncer haut et fort.

      Le fond de l’affaire a été complètement occulté finalement par les tenants de la xénophobie. Faut dire que ce biais est bien commode.

      Bravo monsieur Lavoie de soulever une question légitime que la plupart refusent de se poser.

    • Blandine est une représentante de l’ASSÉ et il est donc pertinent qu’elle parle en leur nom.

      Mais je regarde les contributeurs :

      http://www.mesrst.gouv.qc.ca/contenus/sommet-sur-lenseignement-superieur/les-thematiques/laccessibilite-et-la-participation-aux-etudes-superieures/

      On devine d,avance les ornières de chacun alors que si vous voulez construire quelque chose, il faut aussi des gens prêts à sortir de leurs ornières sinon ce ne sera que les mêmes rengaines et on va continuer à tourner en rond.

      seul peut-être le discourd d’Elena Laroche, celui de la FAEUQEP et l’ACPQ sont peut-être intéressants ou un peu moins déjà entendus mais j’ai peur qu’ils ne soient là que pour faire valoir leurs intérêts, ce qui encore mène à rien si on ne fait que cela…

    • Les collèges privés vous ouvrez cela… Et ils vienne défendent le modèle des collèges privés…
      AUCU RAPPORT DEHORS! Cela vaut pas la peine d’être lu… Lobbyistes à la noix… Vous avez pas de solutions ? Out !

      La FAEUQEP, on parle du rapport Parent mais on semble arriver avec des revendications seulement… C’est pas une solution cela… C’est comme demander toujours plus d’argent sans trop se soucier des coûts… Alors, une utilité restreinte…

      Eux, ils réclament le gel des frais de scolarité… Bien oui, on réclame , on réclame…

      Elena Laroche ? Elle vante l’enseignement à distance et en ligne et cela tombe bien elle est de la TELUQ. Je pense quand même qu’effectivement cela doit faire partie de la solution mais pas juste à la TELUQ.

      Franchement, on apprend absolument rien de nouveau alors plutôt que faire tant de présentations ils devraient montrer où ils sont prêts à contribuer, négocier, mettre de l’eau dans leur vin.

    • Seuls ceux qui payent leurs impôts ici ont le droit de s’exprimer sur la façon dont l’argent des contribuables québécois doit être dépensé.

      Doctorat en philosophie!

      Visiblement, Blandine P. a déjà pris position sur tous les sujets. Ce sont peut-être même des opinions qui remontent à ses années de lycée. Durant son doctorat, elle n’apprendra strictement rien, à part comment vous expliquer avec étoffe qu’elle a raison. Quand vous vous montrerez sceptique devant ses sparages verbeux, elle soutiendra qu’on doit lui accorder du crédit parce qu’elle a un doctorat en philosophie!

      @mehh

      Vous pouvez rajouter une couche d’abstraction au-dessus de la tête de Madame Parchemal tant que vous voulez. J’aurai seulement à rendre mon principe plus abstrait : seuls ceux qui payent leurs impôts ici ont le droit d’occuper une fonction qui les amène à représenter des points de vue traitant de l’attribution de l’argent des contribuables québécois.

      Comme GND qui nous explique sans arrêt qu’il n’était qu’un porte-parole. Au final, on est responsable de ce qui sort de notre bouche. On ne peut pas se cacher derrière des abstractions, aussi originales soient-elles.

      - Robert Lemieux

    • Wow. Quel torchon!

      À part les Français, devrions-nous exclure d’autres nationalités selon vous?

    • “Les Québécois ont l’habitude de se faire dicter la morale par leurs cousins français.”

      Nuance, l”élite kébékoise a l’habitude de se faire dicter la morale par leurs cousins francais.

    • Merci pour votre réalisme, monsieur Lavoie.
      Et je crois fermement que même si la p’tite madame provenait des îles Mouk-Mouk, vous auriez écrit la même chronique.
      Donc, selon la JEN-AI-BEN-ASSÉ, il faudrait aussi offrir l’enseignement gratuit aux étudiants étrangers?!

      Mais c’est complètement débile… À moins de pouvoir décerner des diplômes par internet qui ne vaudraient absolument plus rien!

    • Mais la Française la, pourquoi elle vient faire son doctorat ici ? Elle a été refusée a la Sorbonne ? Je gage qu’elle est inscrite a la” prestigieuse et non moins sélecte et élitiste” Université du Québec a Montréal.

    • Liberté, fraternité, égalité… imbécilité.

      Mêle-toi de tes oignons, la coco !

      Gordon Sawyer
      Montréal

    • J’ai pris la peine d’aller voir le lien donné par des intervenants comme réplique, nicolasphebuschose… Et qu’est-ce qu’on lit sur la première page? “Blogue anarchiste”!

    • c’est drôle,mais en 1995 lorsque les nouveaux arrivants se sont vus remettre en un temps record le statut de canadian en 2012 bintôt 2013,on se scandalise à ce qu’une personne arrivée en 2011 puisse se présenter à un poste quelconque ………..et émettre son opinion,l’argent et la vote ethnique,il avait raison sacr…

    • Texte pertinent sur la mollesse du gouvernement face à des organisations syndicalo-gauchistes qui controlent les associations étudiantes.

      En lisant plusieurs réactions ci-dessus, on comprend que c’est pas facile de critiquer la gauche sans recevoir des insultes. On commence à connaitre leur technique d’intimidation.

    • M Lavoie,

      Bravo, votre article est excellent.

      J’en ai plein le c???l des français/es qui viennent au Canada et essaient de nous faire la morale. Ces m$$$$$its français/es nous considèrent comme des colonisés. S’ils ne sont pas contents/satisfaits de la situation, pourquoi ne rentrent-ils/elles pas en France.

      En passant, puisque Blandine réclame la gratuité scolaire, elle devrait retourner en France; on dit qu’il n’y a pas de frais de scolarité en France. Elle serait heureuse.

      Si elle veut faire la promotion du communisme, elle devrait aller le faire en Russie. Elle aurait l’occasion de réaliser ce que la population pense d’un régime communiste. Un régime fait sur mesure pour les pelleteurs de nuage.

    • Vraiment ! Quel tissu de conneries peut-on lire sur ce blogue ! Ça va de la bêtise à la xénophobie en passant par la partisanerie la plus éhontée.

      Monsieur Lavoie, vous êtes passé maître dans l’art d’attiser la haine. Un honneur que je ne vous envie pas.

      Vous auriez voulu que l’on fasse quoi de cette jeune idéaliste étrangère ? qu’on l’expulse sur le champ, manu militari ?

      Ô drame, ô horreur, ô… Canada, ai-je envie de chanter… Mais on ne l’a qu’écouter poliment… En vérité, depuis cet incident regrettable, je sens que la réputation de la France est déchue définitivement, et tout entière ; et que le Québec, tout entier lui aussi, ne pourra plus jamais se regarder dans un miroir… C’est la honte éternelle…

      Mille mercis, M. Lavoie de nous ouvrir les yeux sur des événements aussi graves, bien qu’ils ne portent nullement à conséquence.

      Maintenant allez-y, M. le Modérateur, flushez-moi comme d’habitude… J’ai l’habitude.

    • Ce débat sur le financement des universités est mal barré.
      Duchesne n’est pas à la hauteur!
      Depuis quand un ministre responsable de l’éducation supérieure est t en guerre ouverte ou presque contre les universités.
      E.Paradis

    • Il y a d’innombrables assymétries entre la France, pays qui commence à réaliser qu’il est pauvre et le Québec, province pauvre qui se pense riche, dont le fait qu’ici on permet à un étranger de s’assoir à la même table qu’un ministre (mise à part l’incompétence de Pierre Duchesne) et d’échanger avec celui-ci de décisions politiques alors qu’il est impossible de voir en France un québecois pure laine parlant la langue québecoise, rencontrer et discuter avec un politique de questions d’éducation nationale. Ce n’est pas une question de xénophobie mais de cultures différentes. M. Lavoie, je partage entièrement votre opinion.

    • @miscellanees
      @angel_eyes
      Juste à voir vos nick names, on voit que vous êtes français, vous devez vous battre pour la loi 101 et aurriez certainement votez pour DSK.

    • La morale français quelle farce. Au moins Despardieu a compris. Il demeure maintenant à 1 km de la frontière française.

    • Bonjour,

      Je tiens à faire une remarque quant à la rigueur journalistique de ce billet.

      “Si [Blandine Parchemal] connaissait bien le Québec, on pourrait comprendre, mais ce n’est pas le cas. Elle connaît tellement peu le Québec, peut-on lire sur sa page Facebook, que lorsqu’elle est venue au colloque thématique sur la qualité de l’enseignement universitaire à l’Université Laval, elle a réservé une chambre au Sheraton Laval, à Laval !”

      Cette phrase induit que Mme Parchemal pensait que l’Université Laval se situe dans la ville de Laval, qu’elle s’est prise une chambre au Sheraton et que le colloque en question avait lieu à l’Université Laval.

      Or, voici le message facebook, daté du 4 décembre, auquel M. Lavoie fait allusion:

      “Se rendre compte la veille (grâce à ********) et après avoir réservé des billets de train non remboursables pour Québec que l’Hôtel Sheraton Laval où je dois me rendre est à Laval et pas à Québec… ou comment faire l’erreur inverse de la plupart des immigrants et immigrantes qui pensent que l’Université Laval est à Laval et pas à Québec…”

      La situation est bien différente que ce que décrit M. Lavoie. Le colloque était au Sheraton Laval, Mme Parchemal avait acheté des billets de train pour Québec et elle n’avait louer de chambre nulle part. Compte tenu du fait que l’Université Laval est un pôle universitaire plus important que ne l’est la ville de Laval, il n’est pas étonnant qu’elle ait fait l’erreur, au vu du sujet du colloque . De même, M. Lavoie ne peut, de bonne foi, supposer que de ne pas connaître l’emplacement de n’importe quel hôtel au Québec suppose qu’ “[e]lle connaît tellement peu le Québec”.

      Je prierais ainsi M. Lavoie de se rétracter, au Soleil d’émettre une correction et à lapresse.ca de noter l’erreur à même le billet.

      Sur une note personnelle, je tiens finalement à noter que sans cet argument, la première partie du billet de M. Lavoie, où il se questionne sur la légitimité de la présence de Mme Parcheml se résume à une série de préjugés envers son origine et son appartenance politique, et sans respect pour le processus démocratique ayant eu lieu au sein du syndicat étudiant l’ayant désigné comme représentante.

      Au plaisir,

      GJM

      *********: nom retiré par soucis de confidentialité.

    • @will.rots 20 déc à 16h16

      Votre référence à Nicolas Phebus qui termine son intervention par: “Il ne fait que prouver qu’il défend en fait une position idéologique qui n’est plus fondée sur une analyse rationnelle des faits mais sur les opinions subjectives du chroniqueur”

      @renaudpicard 20 déc à 13h24 qui écrit:

      “Cet article de Gilbert Lavoie repose sur un grossier mensonge. Et M. Lavoie sait très bien ce qu’il fait : de l’idéologie.”

      Parce que l’ASSÉ et ses supporteurs ne défendent aucune “idéologie”? Parce que l’ASSÉ et ses supporteurs ont raison sur toute la ligne (parce qu’ils font, eux, une analyse rationnelle des faits) et que leurs références à de savantes études n’ont pas de comparables?

      De toute façon, que l’on soit supporteur de la gratuité scolaire ou d’une “juste participation” des étudiants, un peu de nuance de la part des deux solitudes ferait grand bien aux interventions sur ce blogue.

    • Comme disait mon grand père un Français ça reste, un bateau ça repart!

    • Avec les études avancées qu’elle a faites en philosophie, Madame Blandine Parchemal n’est sûrement pas une analphabète.

      Peut-être pourrait-elle alors offrir ses services au ministre Pierre Duchesne afin de l’aider ;a compléter sa biographie, qui devrait être disponible sur le site Internet de l’Assemblée nationale du Québec.

      En effet, presque quatre mois après l’arrivée de Monsieur Duchesne à l’Assemblée nationale, la page du site de l’Assemblée nationale qui héberge sa biographie contient toujours la mention suivante: « Biographie à venir sous peu. ».

      http://www.assnat.qc.ca/fr/deputes/duchesne-pierre-12239/biographie.html

      Militants trotskystes et anarchistes du Québec, unissez-vous et formez une commune afin de rédiger la biographie de Monsieur Pierre Duchesne. Vous donnerez ainsi un solide coup de main au compagnon de route qui a soutenu moralement vos efforts pendant le Printemps Érable, alors qu’il oeuvrait comme journaliste « neutre et objectif » au sein de la Société Radio-Canada !!!

    • Même dans la violence, il faut qu’elle nous montre comment faire !! Parce que EN FRANCE NOUS AUTRES, on fait pas ça comme vous autres c’est ben mieux en FRance ! :

      “Le12 avril, c’est elle qui a lancé l’appel sur Facebook pour occuper le rectorat de l’Université de Montréal. L’opération a tourné au vinaigre, des manifestants ont tenté d’enfoncer la porte du bureau du recteur à coups de bélier; les dommages s’élèvent à plusieurs milliers d’euros. «Au départ, les manifestations étaient assez tranquilles, alors j’essayais de pousser les étudiants à aller un peu plus loin. Ce que les Québécois considèrent comme violent ne serait pas considéré comme tel en France. Les blocages de ponts par exemple, ici ça fait toute une histoire», analyse Blandine.”

      Il faudrait qu’un journaliste la trouve cette sans génie et nous la montre à la télé et lui pose des questions sur sa manière d’agir au QUébec. PAS Guy A et Dany mais Dusseault par exemple.

      Ça va donner des idées après ça pour qu’un vrai gouvernement (pas celui de son amie Pauiline qui fait pareil comme elle en moins pire…) établisse des règles pour qu’on se fasse respecter et qu’on enlève le visa à des gens comme ça qui ne respecte pas la société qui les reçoit. Elle se croit dans une reprise de l’occupation de l’Algérie !

    • Enfin, une prise de position claire! Bravo Gilbert, il était temps! Comme tu le constates toi-même, quand on se prononce sur quelque-chose, les réactions fusent, que l’on soit d’accord ou pas avec ton point de vue. Continue comme ça. C’est ça un blogue.

    • Et si c’était une petite québecoise fraîchement débarquée en France qui «oserait» faire la leçon aux français…Ah mais putain..

    • Marois a le pouvoir grace aux étudiants et surtout l’ASSÉ. Cette association a vaincu le précédent gouvernement avec une force tel que les péquistes doivent se soumettre a cette autorité. Le ministre, qui est en fait une simple carpette dont les étudiants pourront piétinés a leur guise, l’a bien compris et ne ménage aucun effort pour satisfaire tous leurs caprices. Qu’est-ce que Marois pouvait attendre d’autres?? Je pense que la situation va s’envenimer encore plus puisque l’ASSÉ est grisé par sa victoire. C’est qui est tout a fait normal…non? Pauvre Marois, Pauvre Québec!?

    • C’est complètement faux, à mon sens, cette histoire que nous sommes habitués de nous faire faire la morale par nos cousins français.

      Et sa position c’est celle de l’ASSÉ, ce n’est pas parce qu’elle est Française qu’elle est gauchiste même si la France est plus à gauche que nous.

      Non, elle est dans l’ASSÉ et est parfaitement à sa place, mais j’ai pas assisté à son discours, les Français peuvent être très volubiles.

      Non moi, je vous vois comme un conservateur modéré comme journaliste mais je peux me tromper.

      Et je comprends qu’on peut en avoir ras le pompon de l’ASSÉ. Moi, c’est encore pire c’est de tous les intervenants présents dont je doute de leur réelle bonne volonté à travailler ensemble.

      Je les ferais tous payer : diminution de salaires des recteurs (20%), diminution de salaires des profs et du personnel de soutien et d’entretien (de 5% et 4%) là serait la contribution des syndicats, augmentation des impôts des compagnies qui sont des grands employeurs de 1% et engagement de leur part à augmenter les dons privés suffisamment sinon l’impôt supplémentaire sera de 2%, augmentation des frais de scolarité annuels modeste de 250$ à 300$, une fois et ensuite on indexe à l’inflation et c’est tout, on garde nos frais bas mais on indexe, gratuité scolaire pourrait un jour être envisageable mais probablement pas avant 20 à 25 ans, il faut vivre selon ses moyens…

      Plus d’enseignement à distance et en ligne… Moins de déplacements, moins de besoins de locaux… Il ya des millions à économiser mais on ne rend pas l’enseignement complètement à distance, l’universit. doit rester un lieu de rencontres, d’échanges, de savoir et de débats.

      Sous-financés ? Non juste des gourmands et des gens qui veulent s’approprier plus que leur part du gâteau.

    • En résumé : Immigrant au Québec, paye tes impôts, pis farme ta yeule. Pis fais-nous des enfants (qui devront fermer leur yeule pour les 3 prochaines générations [ou combien en fait? personne n'a encore jamais voulu nous définir après combien de temps on avait le droit de l'ouvrir...]). Pis dis “merci”, surtout.

      Eh, que je suis content d’être parti.

    • @paulppaquet

      Et comme disait Brassens :« Quand on est con, on est con. »

    • Et c’est aux côtés de ÇA que Pauline Marois tapochait sa casserole en portant fièrement son carré rouge il y a à peine 6 mois???

      Les péquistes commencent à peine à goûter de leur propre médecine.

    • Consternant.
      C’est le seul mot qui me vient à l’esprit quand je lis les commentaires de plusieurs “contributeurs”. Xénophobie à peine déguisée (mais c’est pas grave parce que “c’est juste des Français”, pas vrai?), complexe d’infériorité flagrant et clichés éculés…
      Bref, la base de la démagogie la plus éhontée.
      Bravo Monsieur Lavoie pour avoir lancé ce sujet quelques jours avant Noël…
      Quid de “Paix aux hommes de bonne volonté”?

      Restez dans votre médiocrité satisfaite et continuez de vous regarder le nombril… et, aux “usual suspects”, continez de troller sur les forums de la Presse et d’écrire comme des illettrés. Ca, ça fait une nation intellectuellement forte.

    • Les arguments du genre “Elle n’a pas à nous dire comment gérer nos affaires” sont complètement absurdes. Qu’est-ce qui est dur à comprendre dans le mot “représentante”? Ce serait n’importe qui d’autre, ce serait les mêmes propos. Elle transmet ce qui est décidé à l’ASSÉ. Qu’elle soit québécoise, française ou mongole, ça n’y change rien.

    • Le PQ et Duchesne en particulier se sont peinturés dans un coin et là ils essaient de s’en sortir et ce n’est pas joli à voir!

      Duchesne en arrache!
      EJ Paradis

    • L’ASSÉ, réunion de gauchistes revanchards à la recherche de l’anarchie parfaite pour détruire le monde capitaliste, ce sont simplement des nostalgiques d’une période qu’ils sont trop jeunes pour savoir que cela ne peut fonctionner, i.e. le communisme.

      Ancien prof d’histoire, j’avais l’habitude de dire: quand on ne connaît pas son histoire, on est condamné à la revivre. Alors pour le communisme à la Mao, Castro et autres rêveurs d’un monde parfaitement égalitaire: non merci.

      Retournez à vos livres et étudiez au lieu de rêver.

      Il n’y a qu’un seul endroit où le communisme a fonctionné et c’est dans les communautés religieuses. Ils avaient leur chapelle, leur réfectoire, leur manteau et leur soumission aveugle. J’ai déjà vécu cette période où hors de l’église il n’y avait pas de salut et les flammes de l’enfer m’étaient promises si j’osais aller contre la volonté de l’Église.

      Je n’ai pas été dupe et ne le suis pas plus aujourd’hui. Je n’adhère pas aux principes de ces pelleteux de nuages qui croient à la théorie du complot capitaliste et qui réclament à grands cris l’anarchie.

      Finalement c’est peut-être cela la fin du monde….. normal ?

    • @jeanlhudon

      1-Je ne suis pas Français
      2-Vous employez vous-même un mot anglais, “nickname”
      3-Quand vous saurez accorder vos participe passés, vous pourrez me donner des leçons en matière de défense du français.
      4-Qu’est-ce que DSK vient faire ici ?

    • Bonjour,

      Bien sûr, Madame Blandine Parchemal origine de la France. Et la France fait partie de l’Union Européenne de Maastricht, tous ces pays européens qui ont des mesures sociales. Et non pas des garnottes comme nous avons au Québec me disait un vrai gauchiste de Québec Solitaire.

      Mais quelle est cette frénésie de vouloir s’en prendre à cette superbe femme qu’est Madame Blandine Parchemal. Ce qu’il peut faire bon de l’entendre parler, cette doctorante en philosophie qui ne parle sûrement pas pour rien dire . Tout un must que cette étudiante européenne du 3ème Cycle qui parle un excellent français et doit sûrement écrire aussi un excellent français.

      Finalement, que ça fait du bien d’entendre ronronner une Française avec des mots précis et avec plus de 70,000 mots de vocabulaire pour s’exprimer dans la langue de Molière si ce n’est aussi celle de Marianne. Nos amis les nationalistes québécois devraient écouter le baratin de cette Dame en boucles afin d’apprendre un peu de français au moins. C’est tellement fatiguant de les entendre parler pour ne rien dire. Profitons de cette chance inouïe pour le Québec d’avoir un tel pétard de France avec nous autres pour enrichir notre bagout en apprenant une flopée de mots nouveaux au lieu de tabarnak qui sert pour boucher des trous quant tu n’as pas les mots pour le dire. A l’oeuvre les péquistes, qui ne voulez pas sawouère mais craire, tabarnak ! Bien à vous, John Bull.

    • @robert.lesage.75

      On dirait que vous en êtes demeuré aux années Duplessis… Votre couplet sur les méchants « communisses », franchement… Vous comptez peut-être nous apprendre quelque chose , sauf que vous faites partie de cette bande d’arriérés, que l’on surnomme les dretteux, qui hantent ces blogues ?

      Message bien ridicule que le vôtre.

    • @jaypee2

      En effet, je ne trouve pas d’autres mots pour qualifier l’article de M. Lavoie, qui est digne de ce que l’on peut entendre sur les ondes des radios-poubelles. Je n’en reviens tout simplement pas que la Presse, que je prenais pour un journal sérieux, ait publié un tel torchon xénophobe et faisant dans les amalgames malhonnêtes.

    • C’est amusant. On s’offusque des propos de monsieur Lavoie sur la représentante de l’ASSE, mais les commentaires incroyables sur différents blogues concernant les américains s’accumulent, sans que personne ne s’y objecte.

      Le respect devrait se retrouver sur tous, y compris sur les chroniqueurs.

    • Attention Monsieur Lavoie, vous avez oublié que vous n’avez pas le droit que questionner les étudiants revendicateurs car ils surveillent tout ce qui se dit sur eux et les réponses sont violentes!

    • angel_eyes 08h51

      “3-Quand vous saurez accorder vos participe(S) passés, vous pourrez me donner des leçons en matière de défense du français.”

      Désolé, c’est le prof en moi qui ressort.

    • @jaypee2

      D’accord avec vous, ce déchaînement de haine atavique envers les Françcais était à prévoir.

    • Ma tante Charlotte aimerai bien rétablir les choses.
      Depuis quand nos ancêtres venus de France sont-ils devenus des cousins et surtout comme on le lit en haut des “étrangers” ?
      Ma tante Charlotte va de stupéfaction en stupéfaction !
      Nos ancêtres sont plus que des étrangers et des cousins, ils sont l’essence même de notre origine ! Grâce à eux nous parlons francais et nous sommes ici !
      Les francais ne sont pas des étrangers ! est-ce que les anglais d’Angleterre sont des étrangers pour les anglo-canadiens ? bien sur que non…d’ailleurs ils mettent leur drapeau de l’Union Jack avec fierté à côté du drapeau de leur province ! et les québécois trouve ca normal !
      Alors si c’est bon pour eux, les québécois devraient avoir le droit aussi de mettre le drapeau francais bleu,blanc,rouge à côté du drapeau québécois. !
      Si vous trouvez que c’est incongru, c’est qu’il y a un probléme !
      Les québécois sont le seul peuple au monde qui traitent d’étrangers, leurs pays ancestral d’origine !
      La colonisation anglo-saxonne a bien fait son travail.
      Tout ca est d’une tristesse infini .
      Signé : ma tante Charlotte

    • @robert.lesage.75,08h08: «Ancien prof d’histoire» dites vous? Avant que de bifurquer vers le management, je fus étudiant en histoire avec l’intention de devenir, moi aussi, prof en la matière. Je suppose que l’histoire mène à tout…à condition d’en sortir.

      Mais je n’en suis jamais vraiment sorti. Je continue à m’y intéresser malgré mon changement de route. Et quand vous parlez du «communisme», je croirais m’entendre à l’époque (68-70) quand je me «pognais» avec ceux qui aujourd’hui seraient probablement dans cette ASSÉ monomaniaque.

      Quand on me servait avec force compliments les divers «modèles», soviétique, chinois, albanais, alouette, je leur répondais toujours la même chose: Quand il y aura autant de gens qui voudront y entrer qu’il y en a qui veulent en sortir on s’en reparlera de vos «modèles».

      Et eux alors de me traiter d’anti communiste «primaire» un peu comme le font ceux d’aujourd’hui en lançant des bordées d’injures à ceux qui ne pensent pas comme eux. On dirait que plus ça change, ….

      Et non, l’histoire ne se répète pas. Elle fait pire: Elle bégaie. C’est ce qui la rend difficile à comprendre.

    • Pas de réaction méchante de ma part *S* Je suis parfaitement d’accord avec votre raisonnement. Je puis aussi vous affirmer que je déteste les radicaux tels qu’ils soient. Je suis sûr d’avance que Blandine a tort de demander aux contribuables de payer la note de tous les étudiants.

    • Rien à voir ou si peu avec les Français… C’est encore une antagonisation entre les intellos ou pseudo-intellos de gauche du Plateau et les populistes qui souvent nous viennenr de… Québec… ;)

      Pour ce qui est de sa page Facebook et de son histoire du Shraton Laval à Laval mais qu’elle devait croire situé près de l’université Laval à Québec… Oui, c’est drôle et ne démontre pas tant que cela une ignorance du Québec mais le fait de baigner dans un certain milieu…

      Et… Attention humour… LAVAL ? Les hipsters et autres branchés de Montréal et de la mecque du Plateau ne vont jamais là et ignorent ou voudraient même ignorer jusqu’à son existence même. Laval ? on ne connaît pas ou on fait mine de ne pas connaître ce 450 rempli de douchebags.

      LOL

      Couvrir la politque, il faut beaucoup d’humour tellement cela doit devenir exaspérent le fonctionnement en place qui partait de bonnes intentions mais qui mène trop souvent à des cul-de-sac.

      Pour les histoires de leçon de morale, on a l’habitude aussi de dire cela des Verts maintenant et c’est ainsi que Steven Guilbault est comparé à un ”pape” du côté de la droite le plus souvent. Ou encore dans la gauche, madame François David qualifiée de Mère Teresa, quoique cela peut venir aussi d’une gauche plus peuple également.

      Il faut quand même prendre cela en riant un peu, c’est ce qu’il manque dans le débat politique.

    • Des gens en management et aussi des COMPTABLES peuvent être très ouverts aux idées de gauche mais en autant que le modèle soit viable.

      On peut s’en servir pour plus de créativité, plus de communication et d,écoute et de générosité mais, en général, on reste dans le capitalisme mais dans une économie mixte alors des éléments de socialisme qui sont de la sociale-démocratie peuvent très bien en faire partie mais il faut avoir dans l’esprit de tenir compte des coûts.

      Pour l’éducation ? La gratuité scolaire n’est pas impossible et pourrait être souhaitable si on considère que la partie bien public des études universitaires a une valeur et des effets externes suffisamment importants mais c’est pas vraiment possible de le chiffrer, c’est alors une question de valeur de société.

      Les études universitaires sont à la fois un bien public et un bien privé. On assite à quoi dans le débat ? On a affaire à des gens qui ne veulent voir que le côté bien public de la chose et de l’autre côté à des gens qui veulent exagérer le côté bien privé qui profite aux utilisateurs.

      Les syndicats et la gauche refusent le principe même de l’utilisateur-payeur alors que les affairistes en font un dogme pour mieux privatiser.

      On débat avec des oeillères alors cela ne peut que tourner en rond et rester que d’éternelles disputes dont l’axe ne fait que varier un peu avec le temps.

      OUACH !

    • En tant que membre à part entière de la confrérie des «vieux croutons dégénéré passé date» qui osent encore parfois exprimer une opinion je souhaite rappeler a ceux qui rêve de vous condamner au pilori de la retraite pour vos opinions contre votre volonté , qu’il serait utile de rappeler à tous ces «JEUNES» fendants et ces «importés» … oups ! désolé …cé vrai ….La Chartre!… ça passera pas …

      Donc …prise 2…hum! …À tous ces personnes «n’ayant pas eu la chance de profiter de plusieurs années pour atteindre votre degré de maturité» et tous ces «nouveaux arrivants enthousiastes qui profiterons de la liberté qu’accorde les largesses de la législation de leur pays d’accueil ».. ( au fond c’est la même maudite affaire!) que la chartre Québécoise des droits et liberté interdit la discrimination basé sur l’ÂGE de celui qui émet une opinion.!

    • Une autre à prendre avec humour et c’est un cliché…

      Les gens de Québec souffrent d’un complexe d’infériorité versus ceux de Montréal et à l’inverse les Montréalais souffrent d’un complexe de supériorité.

      Et versus la France ? ce sont les Québécois au complet qui reveinnent avec leur complexe d’infériorité et des Français eux ont celui de supériorité.

      Ces deux clichés ont une part de vérité mais sdemeurent des généralisations entre gens n’échangeant pas assez entre eux.

      Pour revnir aux associations étudiantes, on remarquera aussi que les représentants sont le plus souvent des étudiants à temps partiel et cela est très compréhensible ou encore plus loins une candidate entrain de faire son DOCTORAT, quel est le sujet de sa thèse ? Et vit-elle vraiment une réalité représentative des étudiants du premier cycle universitaire ?

      C,est bien beau dire retournez à vos études mais les représentants, c’est leur militantisme qui est leur préparation pour leur futur emploi.

    • L’ASSÉ croit seulement à la démocratie directe et au syndicalisme de combat…

      Ce modèle est voué à l’échec à long terme.

      Mais peut à certaines périodes de l’Histoire permettre une avancée sociale et/ou un rééquilibrage des forces politiques.

      Quand le gouvernement et les autres intervenants seront à l’écoute des jeunes, le discours de l’ASSÉ ne mobilisera pas suffisamment de jeunes. Ils restent donc des indicateurs de changements à apporter à notre société.

    • Je suis allée moi-même étudier deux ans en France immédiatement après mai 1968, alors que rien n’était réglé et que l’atmosphère était encore surchauffée. J’étais inscrite justement à l’Université de Caen, ville d’origine de Blandine Parchemal. J’ai observé des faiblesses du système, la désuétude de certaines infrastructures, la morgue des professeurs. Je ne me suis pas imposée en redresseuse du désordre. En effet, vous ne pouvez pas aller rencontrer ces sommités à leur bureau.Cependant. je n’ai pas eu le culot de faire la leçon de l’université d’une ville qui venait à peine de se relever des bombardements de 1944. J’ai plutôt retrouvé des Québécois, qui avaient fréquenté des lycées français au Québec, et qui méprisaient nos historiens qu’ils ne connaissaient pas.

      Il n’y a qu’à suivre l’actualité française à la télé pour apprendre que ça coûte très cher à un étudiant parisien pour se loger et se nourrir ou pour s’inscrire aux grandes écoles. Contrairement à cette bonne Blandine, j’ai entendu de jeunes Français inscrits à l’UQAM qui apprécient l’allure plus décontractée des classes au cours desquelles on peut interroger le maître en cours de route et avec lequel on peut dialoguer.

      Que l’ASSÉ ait recruté cette bonne Blandine ne me surprend guère. Avec la dialectique propre aux Hexagonaux, quel apport précieux après la perte d’un moulin à parole comme Gabriel!

      La France cultive un mythe puissant depuis 1789, celui qu’elle a apporté la liberté au monde (Écoutez Ma France de Jean Ferrat.), ce qui n’est pas faux. Mais elle l’a propagée souvent les armes à la main!

      Quant à moi, mon séjour d’études en France m’a pas mal décomplexée. Elle provoque, selon le cas, mon admiration ou mon agacement, sentiments propres à toute relation humaine.

    • @robert.lesage.
      Avant de reprendre les autres sur leur grammaire, vous devriez en profiter pour travailler votre syntaxe horrible, notamment ce paragraphe:

      “L’ASSÉ, réunion de gauchistes revanchards à la recherche de l’anarchie parfaite pour détruire le monde capitaliste, ce sont simplement des nostalgiques d’une période qu’ils sont trop jeunes pour savoir que cela ne peut fonctionner, i.e. le communisme.”

      Ça fait saigner les yeux.

      @Gilbert Lavoie
      Vous avez raison, à mon avis, de contester les positions de l’ASSE qui exagère grossièrement.
      Cependant, votre attaque personnelle envers Mme Blandine est dégueulasse.

    • Blandine est un exemple de femme qui n’a pas évoluée. Je viens d’apprendre qu’elle paie beaucoup moins ici que dans son pays.Pourquoi ne pas régularisé la situation et faire payer aux étudiants étrangers leur vrai part. De plus, je considère qu’il y a beaucoup trop d’étudiants dans les sciences ”molles”.Cette Blandine étudie en philosophie,c’est bien beau mais soyons franc, ce ne sont pas des études qui lui permettront de vivre convenablement.Ce sont des études pour elle-même,pas pour notre société.En somme,c’est un gaspillage d’argent que nous faisons avec cette Blandine.Les étudiants passent leur temps à dire que ce sont eux qui vont payer des impôts plus tard,c’est bien vrai pour les étudiants en médecine,comptabilité ou droit mais pas pour les étudiants en sociologie et philosophie.Ce sont ce que j’appelle des étudiants ”permanents”.Des étudiants qui profitent du système et je crois sincèrement que c’est là qui faut faire du nettoyage.

    • Bonjour M. Lavoie et les autres aussi :-)

      @lukerl qui m’a écrit le 20 décembre 2012 à 12h38

      «@ claude_lafreniere

      “Quand on est un invité, on ne se mêle pas de régenter la maison de notre hôte. Une simple question d’éducation, de savoir-vivre.”

      Vous accuser les gens de gauche d’accuser la droit indûment de racisme. Je n’ai pas du tout envie d’entrer dans son débat, qui du reste mériterait d’être tenu à un autre moment. Par contre, cette phrase que vous venez d’écrire, elle exemplifie magnifiquement le racisme latent que l’on retrouve chez beaucoup de gens…»

      Vous affirmez que ma phrase (que vous avez citée) est exemple de “racisme latent”. C’est une affirmation sans preuve et un exemple de ce dont je parlait dans mon commentaire: il y a chez une certaine “gauche” la mauvaise habitude d’accuser des gens de “racisme” à tout propos.

      Comme dans le conte de “Pierre et le loup”: Pierre criait si souvent “Au loup, au loup!” que plus personne ne le croyait. Un jour, alors qu’il y avait réellement un loup il cria “Au loup!” mais en vain car plus personne ne le croyait et il arriva ce qu’il devait arriver…

      Je n’ai certainement pas de temps à perdre à me défendre contre cette accusation sans preuve de “racisme latent” car

      «Une affirmation sans preuve peut être réfutée sans preuve»

      disait fort justement Euclide de Mégare il y a de cela 25 siècles.

      Vous m’accusez sans preuve de racisme (latent)? Je le nie et vous êtes réfuté.

      De plus ce genre d’accusation (et de calomnie) est un argument fallacieux qui consiste à renverser la charge de la preuve. C’est à vous de prouver ce que vous affirmez et non à moi de la prouver ou de la réfuter. C’est toi, commentateur anonyme, qui accuse, c’est à toi de démontrer. (Essaye de signer de ton vrai nom aussi…)

      Il n’y a aucune personne raisonnable et de bonne foi qui puisse à partir de la phrase que j’ai écrite et que vous citez, inférer de quelque façon que ce soit la conclusion “c’est du racisme”. Cela ne respecte ni les faits ni la logique ni même le sens commun et la morale commune.

      Bonne journée.


      Claude LaFrenière
      Québec, Qc, Canada

    • On sent vraiment que la température est à ne pas mettre un chien dehors et c’est pourquoi tous nos carrés rouges à saveur communiste, manifestent sur ce blogue en attendant de pouvoir ressortir au printemps. C’est à se demander s’ils ne font pas leurs classes en marchant, en marchant et encore. Ça pourrait leur être utile à mettre dans un CV pour devenir des facteurs. Avez-vous de l’expérience ? Certainement, j’ai fait presque toutes les manifestations du printemps 2012. En outre, j’étais en lettres. Cela me donne-t-il un avantage ?

    • Péladeau le père ainsi que son fils PKP sont tous les deux diplômés en philosophie et en droit.

      Par contre, cela paraissait plus pour le père qui s’inspirait de Nietzsche et en écoutant la musique de Beethoven pour construire son empire…

      Combien de gens Péladeau a-t-il fait travailler ? Merci Nietzsche et Beethoven.

      Pour être un leader et avoir une vraie stratégie, on revient toujours à la philo même sans que le passage se fasse par des études de philosophie.

      Pour des gens d’une génération plus lointaine c’est leur passage par le cours classique qui leur a permis de devenir ce qu’ils sont encore ou ce qu’ils ont fait avant leur retraite et leur dernière année c’était justement philo après avoir fait la rhétorique l’année d’avant.

      Évidemment que les philosophes ne deviennent pas tous riches mais sans philosophie et vision réelle, on est pris avec des leaders médiocres et peu inspirants.

      Guy Breton, par exemple devrait revenir à ces études du baccalauréat ès arts au séminaire de Saint-Hyacinthe tut en comprenant la langage des jeunes d’aujourd’hui. La médecine et la radiologie semble trop influencer son style de gestion et sa façon de communiquer.

    • @claude_lafreniere

      21 décembre 2012
      13h53

      Vrai ce que vous dites: Pour la gang de gauchistes, c’est pas trop long qu’on vous taxe de raciste et de xénophobes…Cette gang qui croit détenir la vérité absolue. Et lorsqu’ils sont en plus séparatiste, ils vous traitent de …Mangeux de Québécois si vous avez le malheur de dire la plus petite des vérités sur le les Québécois!

      C’est ce qui arrive lorsque des individus manquent d’arguments!

    • On prend un grande respiration et on expire! Ça fait du bien! faut relire le texte avec une certaine rationnalité, l’émotion du moment n’est jamais un bon guide, ça nous empêche de voir l’ensemble du propos. Peut importe ce qui ce dit où qui le dit, l’ASSÉ ne fera jamais partie de la solution sur l’avenir de l’enseignement post-secondaire.Il faut faire la
      distinction entre un mouvement de revendication, et d’un mouvement qui recherche une solution à un problème, le fait qu’une association décide de ce faire représenter à une rencontre sur l’avenir du système de scolarité par une personne qui est depuis peut impliquer dans ce mouvement de revendication en dit beaucoup sur leurs objectifs. Par contre ce qui est étonnant c’est de constater l’empleur de cette association à sur nous?Imaginons un instant que l’on accorde autant d’importance aux étudiants qui poursuivent présentement leurs études sans mot dire sans déclaration, sans revendication, c’est peut-être d’eux que l’on devrait parler davantage, ils représentent peut-être mieux l’ÉTUDIANT comme objectif et ça revendication est assez importante, réussir ces cours et préparer son avenir. Dommage qu’aucune association ne s’en inspire.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    septembre 2014
    D L Ma Me J V S
    « août   oct »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité