Gilbert Lavoie

Gilbert Lavoie - Auteur
  • Gilbert Lavoie

    Chroniqueur au SOLEIL, Gilbert Lavoie est également publié dans les pages du quotidien Le Droit d’Ottawa, dont il a été le rédacteur en chef avant d’occuper la même fonction au SOLEIL de 1994 à 2001.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 18 décembre 2012 | Mise en ligne à 15h11 | Commenter Commentaires (44)

    L’examen de conscience

    Ma chronique de ce matin dans LE SOLEIL. Pour alimenter vos réflexions.
    GL
    —————

    Tout le monde a souri aux propos de Jean-François Lisée, la semaine dernière, quand le ministre a dit avoir suivi la voix de sa conscience en renonçant à son salaire différé et à sa pension de l’Université de Montréal pendant qu’il touche son salaire de ministre. Mais quand on y pense bien, Lisée n’est pas seul à faire son examen de conscience sur le tard.

    En fin de semaine, Louise Harel a annoncé qu’elle présenterait une motion à l’Hôtel de ville de Montréal proposant que les élus municipaux cotisent à parts égales avec la ville dans leur régime de retraite, soit 50 %. Actuellement, les élus de toutes les municipalités du Québec ne contribuent qu’à 25 %. Leurs contribuables, dont la plupart n’ont même pas de régime de retraite, assument le reste de la facture.

    Dans une entrevue à La Presse canadienne, Mme Harel a déclaré que les politiciens doivent «faire preuve de transparence et d’exemplarité» au moment où ils s’apprêtent à demander des efforts supplémentaires de la part des employés municipaux pour renflouer les coffres des régimes de retraite.

    Que voilà de bien beaux mots ! Mais pourquoi avoir attendu aussi longtemps avant de les prononcer ? Mme Harel a siégé à l’Assemblée nationale pendant plus d’un quart de siècle où elle a acquis un confortable régime de retraite. Elle a été ministre des Affaires municipales. Elle siège à l’Hôtel de ville de Montréal depuis 2009. Elle est bien au fait des déficits actuariels des régimes de retraite des employés municipaux depuis longtemps. Pourquoi avoir attendu aussi longtemps avant de prêcher par l’exemple ?

    Son intervention s’inscrit dans le contexte de l’étude des régimes de retraite confiée au groupe de travail présidé par Alban D’Amours.

    S’il faut dorénavant prêcher par l’exemple, le rapport de M. D’Amours devrait également se pencher sur le vécu de nos élus. Tous nos élus.

    La semaine dernière, les libéraux ont bien rigolé de l’examen de conscience de Jean-François Lisée. Mais ont-ils vérifié ce qui se passe chez eux ? Les caquistes se sont-ils posé les mêmes questions ? Les policiers à la retraite comme Guy Ouellet, Robert Poeti et Jacques Duchesneau touchent-ils une pleine pension en plus de leur salaire de l’Assemblée nationale ? C’est le cas de M. Duchesneau ; on ne sait pas pour les autres.

    L’ancien recteur de l’Université Laval, Michel Pigeon, a touché sa pension de cette institution pendant qu’il était député de Charlesbourg, entre 2008 et 2012. Légalement, il y avait droit. Mais aurait-il du s’en abstenir pendant qu’il touchait son salaire de député ? La question est lancée.

    Il ne s’agit pas ici d’ostraciser des gens en particulier, mais plutôt d’établir des règles applicables à tout le monde.

    Lorsque Lucien Bouchard a été élu premier ministre du Québec, il a renoncé à sa pension fédérale. Jean Charest s’est senti obligé de l’imiter, mais le PLQ l’a compensé en lui versant un salaire secret de 75,000 $ par année.

    Depuis plus d’une décennie, les fonctionnaires à la retraite qui reprennent du service à un emploi supérieur se voient déduits de leur salaire, un montant équivalent à la moitié de leur rente de retraite versée par le secteur public. Cette règle ne touche pas les élus.

    Il y a beaucoup de disparités dans les régimes de pension du secteur public. Et encore plus, si on se hasarde à faire une comparaison entre le public et le privé.

    À Ottawa, le gouvernement Harper a fait adopter cet automne une loi portant à 50% la part des députés dans leur régime de retraite, mais à partir de 2017.
    Il est bon de voir nos élus vouloir prêcher par l’exemple avant de demander des sacrifices aux contribuables. Mais ils auraient pu agir un peu plus tôt au lieu d’attendre que les régimes de retraite soient saignés à blanc par des privilégiés.

    Tags: , , , , , , ,


    • A ma connaissance, M Duchesneau touche une pension de plus de 100
      ,000$ par année de la ville de Montréal, une créature du gouvernement du Québec. Pas étonnant qu’Elliott Mess n’ait dit mot au sujet de la double rémunération de Lisée.

    • Elle peux bien parler elle Mme Harel, elle profite d’une première pension au provinciale et elle va en avoir une deuxième au municipale. C’est facile de vouloir plumer les autres quand elle même elle profite du système. Tous pareils…

    • ..Plus je lis ce qui s’écrit sur cette affaire de double rémunération plus je trouve que tout cela sent le pharisaïsme quand ce n’est pas cette bonne vieille jalousie à l’endroit de «ceuzécelles» ayant mieux réussi que la moyenne.

      À ma connaissance, personne touchant légitimement une rente de retraite ne l’a obtenu par des moyens détournés. Un employé fait le travail pour lequel on l’a embauché, contribue à son fonds de retraite, respecte les règles qui régissent ledit fonds, arrive à l’âge où une rente est payable et perçoit la rente. Où est le mal?

      Ah! Bien sûr! Si cette personne souhaite poursuivre dans le monde du travail, elle devrait alors ne se contenter que du salaire désormais perçu. Et pourquoi je vous prie? La RRQ permet déjà la prise hâtive de rente même si le pensionné travaille. On encourage même officiellement à rester au travail et, qui plus est, le pensionné continue à cotiser même s’il est officiellement «rentier». Cela vient bonifier sa rente. Alors?

      On peut ratiociner tant que l’on veut sur la «moralité» et plein d’autres considérations mais personnellement je pense que si tout cela dérange tellement, alors que l’on établisse clairement les règles qui encadreront dorénavant la chose. Cessons d’y aller au cas par cas, selon la tête du client et son statut antérieur d’employé émargeant ou pas au trésor dit public.

      Et, puisqu’il est question de régimes de retraite, il serait peut-être intéressant de regarder le statut des PDG et autres cadres supérieurs qui ont généralement accès au régime de retraite dit «supplémentaire» qui va bien au delà de ce que les lois fiscales autorisent en matière de maximum de rente à percevoir.

      Il faudrait relier cela aux actions posées par ces gens pour sabrer dans les régimes complémentaires à prestation déterminée (Les fonds de pension de compagnie) alors qu’ils et elles se sont confortablement placés à l’abri du besoin et généralement aux frais de leur employeur. De ceux-là, on ne parle jamais alors qu’auprès d’eux, les cibles de la vindicte populaire en matière de double rémunération auraient l’air de nécessiteux si nous comparions les divers régimes.

      Ah! Oui! Je ne suis pas en conflit d’intérêt puisque je ne suis pas un «double dipper» mais si je l’étais, quiconque viendrait me faire la morale se ferait envoyer sur les roses, de préférence sur un buisson bien pourvu en épines. Comme disait si bien feu René Lévesque:«Y’a toujours bien un sacré bout» à ce genre de «picossage».

    • Les noms que vous mentionnez …….si c’est bon pour pitou c’est bon pour minou. Eh bien tout cela c’est sans compter avec ceux et celles qui ont quitté la politique et qui ont reçu des bonis , non pas de performance mais de séparation……pour se trouver une “djob” une séparation volontaire faut pas oublier……..parmi tant d’autres il faut voir Jean-Marc Fournier et la première dame Marois qui préfère des cabinets silencieux.

    • Quand a moi je vous dirais bien que lorsque tu as droit a une pension, c est que tu la merites un point c est tout. Meme avec n importe quel deuxieme emploie..

      Si tu y renonces pour un temps (opinion populaire oblige) elle ne sera de toute facon que plus grosse dans les annees futures

    • .
      J’ai l’impression que l’on a beurré épais avec le cas JF Lisée. Il y a plusieurs facteurs à considérer dans les différents situations …. ça me semble être du cas par cas !

      Supposons une personne qui avait un salaire de 115 000$, qui quitte son poste pour différentes raisons et reçoit 50 000$ par année de pension. S’il s’implique dans le monde politique et en retire un revenu, …. doit-il refuser ce dont il a droit ?

      C’est du cas par cas …. La personne reste-t-elle directement dans le même environnement ? …. Y-a-t-il un lien trop étroit avec son ancien poste pour lequel il reçoit une pension ? ….

      C’est du cas par cas ! …. La question à se poser est : Si c’était ses économies, pense-t-on raisonnablement qu’elle en bénéficierait ou maintiendrait-elle ses placements ?

      Pas facile !

    • .
      F. Legault se sert-il de ses économies ?

    • Chapeau M. Lavoie et merci de rafraichir la mémoire de nos chers séparatistes “plus purs que la pureté purifiée”.

    • J’ai toujours trouver ridicule les régimes de pensions.Ce n’est qu’une machine à enrichir des comptables durant notre vivant.Nos grands-pères n’en avaient pas et ils ont eu tout de même une belle vieillesse.L’argent c’est fait pour être dépensé et à mesure qu’elle nous arrive.Les régimes de pension et les économies sont des affaires de riches cupides qui n’en ont jamais assez pendant qu’autours d’eux d’autres en ont pas assez.
      Partageons de notre vivant et vieillissons en continuant de s’entraider ainsi les plus jeunes prendront soins de nous .
      La plus belle richesse que m’a enseigné mon père est celle du partage.
      Quand il y en a pour trois il y en a pour quatre et ainsi de suite.
      Mon fils de trente ans m’a dit l,autre jour que bientôt il n’y aurait plus d’argent ,alors ça donne quoi d’en amasser?
      Gilles Ménard

    • Comme on aurait dû s’attaquer au problème de la dette depuis longtemps… Doit-on continuer à emprunter parce qu’il est trop tard et que la ruine du Québec est une affaire certaine ?

      Il faut bien commencer quelque part, à un moment donné, sauf que quand on le fait, on se fait demander «pourquoi pas avant»… Ce la critique la plus facile et la moins constructive qu’on puisse faire.

      Mieux vaut tard que jamais, voilà ce que je dis.

    • Le problème est qu’on va se retrouver avec 2 sortes de gens en politique : les millionnaires et ceux qui n’ont rien à perdre. Et des millionnaires il y en a très très peu au québec. Qu’on ne vienne pas me faire croire que Charest pouvait faire vivre sa famille avec son petit salaire de PM à 175 k.

    • Le problème, ce n’est pas le double revenu, ce sont les conditions injustifiables que s’accordent certains avec l’argent des contribuables.

      Une pension de 75 000 $ à vie pour 8 ans de travail?
      Payé 13 mois pour 12 mois de travail?
      Contourner les grilles salariales?
      Une prime de départ même quand on démissionne?
      Une prime de départ?
      Un régime de retraite dont la caisse est garantie à 75 % par les contribuables?
      De pleines retraites à 55 ans?

      Ce sont ces conditions qui donnent de l’urticaire.

      La vie publique enrichit le réseau de contacts qui à lui seul vaut une fortune. Qu’on ne nous parle pas de « sacrifice »! Boisclair, au fil des soirées mondaines où vont se tisser des liens d’affaires, va élargir son réseau et en marchander l’accès à gros prix dès son mandat terminé. Il n’y a pas de « sacrifice ». Dire une telle chose, c’est de nous prendre pour des cruches.

      - Robert Lemieux

    • Au début des années 90, quand la génération X est arrivée sur la marché du travail. Les syndicats des boomers ont voté des clauses discriminatoires (dites orphelins), maintenant que ces mêmes boomers se sont bien graissés la patte dans l’assiette à beurre, ils veulent donner l’exemple. Je déteste entretenir le conflit des générations, mais il faut se rendre à l’évidence que ces gens-là ont toujours trouvé moyen d’égorger leurs cadets. Ils ont même réussit à repousser la retraite à 67 ans pour la génération X et suivantes. Quand ils vont avoir passé au travers des CHSLD, les X se feront piquer avant d’entrer parce que ça coûtera trop cher d’entretenir un vieux et qu’il n’y aura plus de ressources disponibles pour les générations suivantes.

      Vous dire à quel point la morale élastique de Harel me pue au nez.

    • @kakousse,

      dans le cas Lisée, le scandale est la rémunération de Lisée. Il a été à l’emploi de UdeM huit années et il tire une pension de 28 000$/an garantie à l’épreuve des fluctuations de l’économie. Avez-vous fait le calcul combien d’argent UdeM a dû mettre dans le fond de pension pour générer 28 000$/an pendant les 30 prochaines années? Lisée est éligible à sa pension dès mars 2013.

      C’est l’équivalent de son salaire que UdeM a dû mettre dans le fond de pension à chaque année, minimum. C’est donc dire que son salaire de 104 000$/an correspond à une rémunération d’au moins 208 000$/année minimum. Parce qu’il faut ajouter les autres avantages sociaux et l’impôt qui ne lui aurait pas permis de se constituer un fond de pension aussi généreux s’il avait dû le faire avec ce salaire.

    • Et après ça, on vient nous dire que la génération montante doit payer plus cher ses frais de scolarité pour payer ces généreuses pensions. Parce qu’il faut bien l’avouer, c’est principalement parce que l’économie a piqué du nez, que la CDPQ s’est plantée avec les papiers commerciaux qu’il faut maintenant renflouer une caisse de retraite mise à mal parce qu’il faut garantir ces pensions-là.

      Il n’y a pas grand monde au privé qui a droit à de telles conditions. La plupart des entreprises n’ont plus de fonds de pension et les employés doivent cotiser via des REER et subir les fluctuations de l’économie.

      Que je n’entende pas un employé d’université venir se plaindre se son salaire. Qu’il apprenne à calculer la valeur de son fond de pension avant de venir brailler.

    • Petite question pour les jounalistes , Notre cher disparu Jean Charest s’est il volatisé ,
      ce $75,000 qu’il recevait depuis 10 ans surement qu’il payé l’impôt il est tellement honnête ?

    • Première des choses, la retraite a 50 ans pour certains fonctionnaires ça devrait pas être, ou bien c’est 50 ans pour tlm, ou bien c’est 65 ans pour tlm; des policiers ou des pompiers qui ont droit a leur retraite a 50 ans au nom de quoi ? A 50 ans un pompier est soudainement pu capable de tenir une hose pour arroser un incendie ? Un policier se lève le matin de ses 50 ans et n’est plus physiquement capable de donner un ticket a un automobiliste ? Un pousse-crayon dans un ministère arrive a 50 ans et ne sait pu faire le gratte-papier ? C’est quoi ces niaiseries-la ? Je connais des gens de 60 ans passés qui performent encore sur le marché de travail comme vendeur, camionneur, concierge, etc. Pourquoi dans le public, avec toutes les avantages sociaux, plus de vacances, de congés, de journées de maladies payées, moins d’heures par semaine de travail, sécurité d’emploi, etc, on arrive a 50 ans et on est brulé ? Je comprend juste pas, et pendant ce temps-la, nous autres, le ptit peuple, on joue au casino avec l’argent de nos fonds de pension, lire la Caisse de dépôt et de placement, on a acheter Steinberg, ça fouerrer, MTL mode ? , ça fouerrer, la Gaspésia ? , ca fouerrer , Huyndai ca fouerrer, la on parle de nationaliser Rona, pas besoin d’être un devin pour voir que ça va fouerrer ça aussi, c’est pas a ça que ça doit servir la Caisse de dépôt, et après ça on va nous dire, ben la , votre retraite ça va aller a 71 ans, qui nous laisse donc notre argent dans les poches, on va bien s’arranger tu seul.

    • @ macroangelo -

      C’est drôle, moi, j’avais l’impression qu’il signifiait plutôt à tous le monde, de toutes allégances, de regarder dans leur propre cour avant de lapider les autres. Ce qui aurait du être dit depuis longtemps… et redit sans doute dans certains cas.

      Cela étant, faut-il rappeler que dans le cas de de la Sécurité de la vieillesse (SV) du Canada, la pension de Monsieur tous le monde, également bien méritée après une vie de travail de 40 à 50 ans, on vous coupe si vous travaillez, jusqu’à vous l’enlever totalement lorsque vous gagnez plus de 70 000 $. C’est pas parce qu’on est riches et débrouillards qu’on doit être traités différemment…

      Puis, ce qui choque doublement, c’est que là on va repousser l’âge de la retraite à 65 ans, parce qu’on n’aura plus d’argent après avoir payer ces princes…

    • Un petit rappel, si tu as 2 revenus, tu paie des impôts sur les deux revenus. S’il n’y a pas d’entourloupette, je n’ai aucun problème à ce qu’une personne occupe un autre emploi si elle est déjà retraitée et c’est positif.

      M. Duchesneau avec l’expérience qu’il a sur le crime organisé n’est-il pas un plus pour le Québec? Il travaille comme député, il est présent en chambre et à son bureau de comté pourquoi ne serait-il pas rémunéré? S’il travaillait chez Walmart ou Réno après sa retraite, personne ne le critiquerait. C’est la mode actuellement de tout critiquer. La situation est pire dans le secteur privé avec les hauts dirigeants qui souvent coupent dans les fonds de retraite de leur employés.

      C’est vrai qu’un partie de la population n’a pas de fond de retraite mais il y a beaucoup de gens qui ont des fonds de retraite et qui ne sont pas fonctionnaire.

      Si on veut ramener les conditions de nos élus et des hauts fonctionnaires semblables à celles des gens qui travaillent au salaire minimum, nous aurons des 2 de piques vont foutre le bordel dans l’administration ou des gens malhonnêtes qui vont se payer autrement.

    • Parlant de nos politiciens qui ont eu deux salaires en même temps, qu’est-ce qui arrive de Jean Charest? Est-ce qu’il est sur le chomage?

    • L’examen de conscience?
      Moi j’aimerais beaucoup que M.Lavoie et ses collègues en fassent un très bon examen de conscience à savoir s’ils font vraiment leur travail de façon professionnel ou s’il n’y a pas un peu,beaucoup de partisanerie dans leurs chroniques.
      Que cherchez vous exactement?
      La vérité ou la propagande?
      Savez vous juger de ce qui doit être dit ou si ce n’est pas nécessaire.

      Pourquoi la double rénumération de J F Lisée est pire que celle de Jean Charest,De Poëti,Duchesneau,Ouelette et Christine ST_Pierre et combien d’autre dont vous n’avez jamais fait mention?
      Pourquoi celle de Lisée vous dérange tant?
      Laisseriez vous une parti de vos revenus ,disons celui de la presse parce que vous allez commenter vos opinions à Radio-Canada?
      Vos amis Lagacé et Marissal reçoivent eux aussi des salaires de journalistes à la presse et font parti des émissions de télé à télé-Québec.

    • les Souverainistes disent que nous sommes une nation, moi je dit que nous sommes une tribu parlant un dialecte qui est incompréhensible de tous sauf pour les cul-terreux de la tribu. nous ne sommes rien d autre que des emmerdeurs en Amérique.

    • Pour ce qui concerne M. Lisée, c’est la création d’un treizième mois par année pour livrer la rétribution, qui me pose un problème: cela CAMOUFLE quoi? Est-ce pour faire une économie d’impôt? La conscience qui apparait soudainement quand on a été surpris à marcher dans la cadoue, je n’y crois pas.

    • Côté examen de conscience , le doute subsiste parfois. On apprend par exemple ce matin après que le maire par intérim de Laval, Alexandre Duplessis ait déclaré son honnêteté aux citoyens , les enquêteurs de l’escouade Marteau ont dû être dépêchés d’urgence à l’hôtel de ville après avoir été informés que des données venaient d’être effacées de divers supports informatiques – notamment celui de la secrétaire du maire.

      Charest leur avait donné. pourtant presque trois ans pour tout faire disparaître avant que l’escouade Marteau ne se pointe . Il faut croire que 40 ans de malversations ça laisse des traces.

    • ”Mais ils auraient pu agir un peu plus tôt au lieu d’attendre que les régimes de retraite soient saignés à blanc par des privilégiés.”
      Je suis d’accord avec vous mais cela ne change rien à la situation actuelle. Je propose un moratoire sur ”le blâme” afin de procéder à des réformes et ce le plus tôt possible.
      Antoine Bourgeois

    • Triste, mais les politiciens sont toujours gourmands. Y compris les Péquistes qui se donnent des airs de dévoués serviteurs du Québec. Comment s’étonner du cynisme envers cette faune malodorante.

    • Ma tante Charlotte est encore fâchée ce matin, aprés avoir pris connaissance de l’article en haut.
      Car elle sait trés bien que durant le régne de 9 ans des libéraux, pas beaucoup de journalistes remettaient en question avec autant d’emphase qu’aujourdhui, l’intégrité de ceux qui nous gouvernaient !
      Ce n’est que vers la fin de leur régne, aprés que les libéraux se soient fait tordre le bras pendant plus d’un an pour avoir une enquête sur les pratiques douteuses comme dans le domaine de la construction, qu’enfin on a vu l’information sortir !
      Quand à ceux qui pensent que certains députés du Parti Québécois sont aussi des escrocs en volant leur salaire qu’ils avaient dûment gagné, pourquoi ne pas aller les dénoncer si vous pensez que c’est illégal ?
      Sinon fermez-vous donc la trappe..bon sang !
      Signé : ma tante Charlotte

    • Monsieur Lavoie, peut-on vraiment attende autre chose d’Alban D’Amours que le tricotage de solutions qui feront perdurer un peu plus dans le temps les très socialement inéquitable régimes de retraites a prestation déterminées ?

      Vous avez lu sa réponse à la question de la journaliste Annie St-Pierre de QMI?

      Question : Étant donné le contexte actuel, les régimes de retraite à prestations déterminées doivent-ils être abolis?

      Réponse: C’est un joyau de nos régimes de retraite au Québec. Dans les années 80, nous avions environ 25 % des travailleurs qui bénéficiaient de ce type de régime et, aujourd’hui, c’est à peine 15 %. Il faut voir de quelle manière peut-on assurer la pérennité de ces régimes-là.

      Manifestement ce monsieur D’Amour a pas l’air parti pour faire des examens de conscience et de questionner l’équité du principe.

    • À lire les commentaires, je conclus que la conscience varie selon votre option politique. Si vous êtes fédéralistes, en recevant une pension financée en grande partie par les contribuables, vous fourrez le système. Si vous êtes péquistes, vous avez travaillé pour obtenir cette pension donc vous pouvez la percevoir; en d’autres mots, vous pouvez vous gaver de bonbons. Il n’y a aucun problème.

    • kakousse

      18 décembre 2012
      17h25

      ”J’ai l’impression que l’on a beurré épais avec le cas JF Lisée. Il y a plusieurs facteurs à considérer dans les différents situations …. ça me semble être du cas par cas !”

      En réalité, il n’y a qu’un facteur à considérer… si c’est un péquiste, cela est juste et bon; si c’est un libéral, c’est un scandale!

    • @jeanfrancois couture

      L’indignation est simple à expliquer sauf pour les bien-pensants comme vous qui préfèrent croire à la méchanceté et la jalousie de la plèbe.

      Alors expliquons avec des mots simples:
      1- Ce sont les ÉLUS qui votent leur propre rémunération, alors que ce sont nous les patrons. Donc nous avons déjà un conflit d’agence ici.
      2- On s’attendrait ainsi à de la probité de la part de nos élus, mais non! Alors que dans la majorité des systèmes de pension, les cotisations se font 50-50, les élus vont cotiser seulement 25%!
      3- si ce n’était que ça, ce pourrait être un bel avantage social, mais non! Ces pauvres travailleurs acharnés qui doivent assister à des audiences et faire du porte à porte tous les quatre ans sans compter les soirées mondaines, ont aussi droit à une pleine pension après HUIT ans!
      4- Connaissez-vous l’actuariat? Si oui, faites les calculs, sinon, trouvez-vous un ami qui vous l’expliquera.
      Avez-vous une idée du boni en argent que ces élus reçoivent pour avoir une pension complète après huit ans et une cotisation de 25% seulement??? Dans l’état actuel du marché, on parle de plusieurs millions!
      5- Tout ceci sans compter que leur régime de retraite est GARANTI contrairement à la très grande majorité des fonds de pension (j’hésite à écrire tous mais ce sera la réalité d’ici 10 ans).

      La différence avec les PDGs? C’est le problème des actionnaires et de leurs employés.
      On parle ici de politique et d’argent des contribuables.
      Quand bien même les PDG exagèrent (ce dont je suis parfaitement d’accord avec vous), ce n’est pas une raison pour se laisser fourrer par des personnes médiocres sous prétexte qu’elles sont élues.

    • Vous nous proposer un sujet délicat qui implique des notions de droits, , de justice, d`équité et de légitimité. Bel enchevêtrement.

      Voici deux questions susceptibles de nous aider à réfléchir froidement sans personnaliser la débat:

      Premièrement, le régime de retraite d`un employé lui appartient-il de plein droit et en toute légitimité?

      Deuxiémement, un travailleur retraité a-t -il droit et est-il légitimé de recevoir un salaire pour un nouveau travail ?
      Des réponses rigoureuses à ces questions peuvent être éclairantes.

      Michel B. Rivard
      Québec

    • 16 décembre 2012

      Tous des puritains

      Depuis un certain temps les puristes s’attaquent au ministre des Relations internationales, Jean-François Lisée, en dénonçant sa double rémunération légalement gagnée de l’Université de Montréal. De ce fait et sous le feu des critiques monsieur Lisée a décidé d’y renoncer et de verser le salaire qu’il reçoit à des organismes de son comté qui viennent en aide aux décrocheurs.

      Deux poids deux mesures car souvenons-nous qu’en janvier 2012 on apprenait que l’ex ministre des Transports Pierre Moreau avait engagé l’ex-premier ministre Daniel Johnson pour le représenter auprès des compagnies ferroviaires. En effet Daniel Johnson touchait alors un million $ à titre de négociateur principal du gouvernement Charest dans les contentieux avec le Canadien National et le Canadien Pacifique.

      Ce contrat étant renouvelable pour une période de 12 mois pourquoi le parti Québécois ne demande pas à monsieur Johnson de renoncer à sa double rémunération car il reçoit sa pension de député premier-ministre?

      De la même façon l’ex-premier ministre Jean Charest recevait de son parti une double rémunération de $75 000. Pourquoi le député de Loui-Hébert et ex-ministre de la santé reçoit une double rémunération du ministère de la santé en pratiquant la médecine tout en étant député?

    • @ jeanfrancoiscouture: bien d’accord avec vous, sauf pour un point (que vous n’abordez pas): les régimes de retraite de nos élus et de nos hauts fonctionnaires sont démesurés, ridicules, hors norme. Et ne croyez surtout pas qu’ils y contribuent 25%, car ils ne contribuent absolument rien lorsqu’il y a un déficit actuariel, 100% du risque est alors sur le payeur de taxes, alors dans les faits, lorsqu’ils auront finalement fini de collecter, dans un demi-siècle peut-être, leur contribution réelle sera probablement moins de 5%.

      C’est pour ça qu’ils devraient se garder une petite gêne.

      Le cas Lisée est encore pire, car il était rémunéré au-delà de la limite légale, ce qui est probablement… illégal!

    • @macroangelo

      je suis un indépendantiste ou souverainiste…pourquoi n avez-vous pas un minimum de respect envers plus de 50% de francophones qui partagent cette idée…vous n aimeriez pas que je vous traite de fédéraste alors le respect cela va dans les deux sens.
      Moi quand quelqu un me dit qu il est fédéraliste et qu il ne sait même pas de quoi il parle je n en n ai que faire de leurs leçons. Quantà la pureté du PQ elle vaut certainement plus et sans aucune projection elle voudra toujours plus que ce que nous avons connu des 147 ans d existence de votre parti.

    • Il m’apparait évident que tout élu ne doit pas recevoir double rémunération des citoyens. Ce qui apparait de plus en plus épouvantable, voir indécent, ce sont les niveaux de rémunérations et les bénéfices y rattachés que se votent nos élus !!! Un p’tit conflit d’intérêt…hein ? Combien de citoyens souhaiteraient recevoir une pension bien garnie, après avoir contribué 25%…et aucune responsabilité face aux déficits du régime…ça c’est l’autre portion (cachée) que doit absorber le citoyen…après avoir ajusté, lui, sa pension à la baisse…ou être retourné au boulot !!! Merci aux journalistes de soulever le tapis…

    • @macroangelo

      Mais qu’est ce que les ‘’séparatistes” viennent faire dans ce débat?

      Il devrait y avoir un règlement ”blogue” qui dit que le commentaire doit se rattacher à la question ou à l’énoncé. Surtout pour ceux qui n’ont aucun argumentaire rationnel. Je suis contre la censure. Sauf pour faire taire les pauvres d’esprit et les insignifiants!

    • Monsieur Lavoie;

      Je vais peut-être vous surprendre, mais, je ne suis pas d’accord avec vous. Si un individu touche une pension(Duchesneau, Lisée…) ou un deuxième salaire (Charest…), il est parfaitement dans son droit, à moins que son deuxième salaire ait été obtenu d’une manière malhonnête.

      Ce que je désire d’un politicien, qu’il ait un ou dix salaires, c’est qu’il fasse un bon travail et serve adéquatement les Québécois…Le reste je m’en fout!

      je met par contre un bémol pour le cas de Boisclair qui aurait touché un deuxième salaire d’une manière anticipée et sans qu’il ait travaillé pour…Assez spécial!

    • @M Pager,vous faites une grosse erreur.
      Boisclair n’aurait pas eu un double salaire anticipé et sans avoir travaillé.
      Il aurait assumé son deuxième travail et le salaire qui vient avec une fois que le P.Q aurait été défait dans une élection,pas en même temps.Parce qu’un gouvernement minoritaire ne dure jamais plus de 12 à 18 mois,c’était une façon de lui garantir un job plus longtemps parce qu’il a renoncé à son ancien job et le salaire qui venait avec.

    • @nunu

      20 décembre 2012
      09h16

      Vous ne trouvez pas qu’il y a une limite à procéder par anticipation?

    • .@-alexandre-,11h09:

      C’est la première fois que je me fais traiter de «bien pensant», d’habitude on me traite plutôt de cynique. Mais il y a toujours une première fois, n’est-ce pas?

      Et vous savez quoi? Je suis plutôt d’accord avec les «indignations» mais pas quand elle est sélective et «ad hoc», selon la tête du client. C’est tout. Quant à la «plèbe«, dont je suis moi-même issu, je ne lui prête pas de malveillance. D’ailleurs, ce n’est pas d’elle que viennent les pires charges contre les «double dippers». Elles viennent de gens qui ne sont pas si mal lotis non plus et aussi d’adversaires politiques qui se cherchent du capital.

      Je suis d’accord avec vous et avec moi-même sur la trop grande générosité de certains régimes de retraite, particulièrement celui des élus alors que le citoyen moyen en arrache et en plus, se fait «écoeurer» par les «Bâtards de Voltaire» (À ce propos, lire le livre éponyme, écrit par John-R. Saul)parce que, prétendûment, il n’épargne pas assez pour la retraite.

      Alors, si on n’est pas d’accord avec l’application des dits régimes, que l’on change les règles et alors, tout le monde sera sur le même pied. Je ne faisais qu’exprimer mon désaccord sur les indignations «à la pièce».

      Et joyeuses Fêtes.

      JFC

    • @nunu

      M. Boisclair trouvait peut-être l’emploi risqué : sa durée était indéterminée. Mais si le poste de délégué à New York représentait un trop grand risque pour M. Boisclair, il n’avait qu’à décliner l’offre. Pourquoi ce risque devrait-il être absorbé par les contribuables québécois?

      C’est toujours le même pattern : un groupe d’initiés se négocient des conditions injustifiables et les contribuables héritent des risques et des déficits. Il faut que ça cesse.

      - Robert Lemieux

    • Bonjour,

      Que de vierges offensées chez nos amis de la petite gang de péquistes qui restent. Bien beau de parler de Monsieur Jean François Lisée qui est trop goinfre pour être de gauche. Ainsi que Madame Louise Harel ainsi que Monsieur André Boisclair.

      Tous ces riches pensionnés nationalistes québécois devraient au moins avoir la décence de se cacher pour jouir de telles pensions dans un Québec RICHE EN PAUVRES, ce qui est sa plus grande richesse car les pauvres sont manipulables, enfin un peu plus. Et aussi, où est passé Monsieur Claude Charron ? Me semble que ça fait une mèche, mais non pas la sienne. Bien à vous, John Bull.

    • @Johnbull,
      Vous dites «Les riches pensionnés nationalistes Québécois devraient au moins avoir la décence de se cacher pour jouir de telles pensions»
      C’est exactement ce qu’ont fait vos amis libéraux.
      Charest,Normandeau et Beauchamps et Jérôme Forget,vous les avez oubliés ceux là?

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    septembre 2014
    D L Ma Me J V S
    « août    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité