Gilbert Lavoie

Gilbert Lavoie - Auteur
  • Gilbert Lavoie

    Chroniqueur au SOLEIL, Gilbert Lavoie est également publié dans les pages du quotidien Le Droit d’Ottawa, dont il a été le rédacteur en chef avant d’occuper la même fonction au SOLEIL de 1994 à 2001.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 12 décembre 2012 | Mise en ligne à 15h59 | Commenter Commentaires (145)

    La double assiettée

    La double assiettée n’a pas bon goût en politique. Le ministre Jean-François Lisée, qui recevait un salaire différé de l’Université de Montréal depuis son élection, retournera les montants reçus à l’institution.

    Ces salaires différés provenaient d’une entente entre Lisée et l’université, qui a consenti à le payer pour 13 mois de salaires par année, parce que le traitement demandé ne cadrait pas avec la grille salariale de l’institution. En vertu de cette entente, les treizièmes mois ainsi accumulés lui seraient payés après son départ. Bizarre comme pratique comptable, admettez.

    M. Lisée aura également droit à sa pension à l’âge de 55 ans, soit en mars prochain, après 8 ans de travail. En raison de la controverse, il a annoncé que pendant sa vie de ministre, il remettra ses prestations à des organismes de sa circonscription qui luttent contre le décrochage scolaire.

    Bref: une journée éprouvante pour le gouvernement Marois qui a tellement dénoncé les traitements de faveur accordés par les libéraux, incluant le salaire versé à Jean Charest par le PLQ.

    Entre vous et moi…

    1- Lisée aurait-il du conserver ces avantages monétaires négociés de bonne foi avec l’université?

    2- L’université a-t-elle erré en contournant sa grille salariale pour l’embaucher?

    Tags: , ,


    • Toujours la même petite clique de profiteurs du système. La classe politique québécoise et ses deux vieux partis. C’est pour ça qu’il faut minimiser ce que vous payez en impôts et en taxes. Voyez-y!

    • Tiens ce sont ces même péquistes qui hurlaient sur le double salaire de 40000 de moins à Jean Charest. Ce parti qui lavait plus blanc que blanc commence à voir que l`eau de javel ne pogne plus sur leur promesse. Qui crache en l`air, lui retombe en pleine face.
      Et allez les souverainistes, cricifiez le messager, comme d`habitude.

    • il me semble que le PQ erre de plus en plus, en voulant aller trop vite et dans toutes les directions le PQ commet les mêmes erreurs que les autres partis,pourquoi vouloir aller trop vite,il n’y a rien qui presse, la souveraineté est sur la glace,les scandales se calment mais les égos,les gros égos sortent en plein air,,mais il y en a qui vont devoir devenir plus humbles et plus serviables et faire des méa culpa, maxima culpa…amen.

    • Ce que je remarque surtout, c’est l’écart entre les conditions de la retraite de fonctionnaires vs. le privé. Il est temps de rééquilibrer ça je pense. Les retraites à 45 / 55 ans, un moment donné … quand les travailleurs normaux ne peuvent pas se le permettre…

    • Vous cherchez encore des poux. Ce blogue n’est plus crédible. Vous n’êtes qu’un outil de propagande anti-péquiste vous et La Presse. J’espère que les lecteurs ont un minimum de jugement et ne gobent pas toutes vos salades.

      Tout était légal mais parce que c’est le PQ, vous vous offensez. RIDICULE!

    • Non mais c’est incroyable toutes ces entourloupettes afin de récompenser nos petits amis. Une grille salariale imaginative, une pension après seulement 8 ans de service. Existe-t-il encore dans cette damnée province des gens qui ne cherchent pas à profiter du système ou de leur position? C’est carrément révoltant.

    • Savez-vous monsieur Lavoie, avec ce dernier choix de sujet, j’ai eu un flash : je crois que je commence à vous trouver mesquin …. Et revanchard.

      J’me trompes ??

      En tout cas, cette fois-ci, je lâche prise et je vais lasser libre cours à votre cliques de supporteurs.

      Que je soupçonne grandement venir en majorité de la région de Québec ….

    • M. Lisée n’avait aucunement besoin de remettre cet argent. Je ne vois même pas pourquoi on en parle. Il a fait un travail et a été payé en conséquence.

    • Vous comparer le cas de Lisée à celui de Charest…

      Sérieusement ?
      Le premier à travailler pour obtenir son premier salaire. Son élection lui permet effectivement de toucher son salaire de ministre…

      Décevant de vous lire ces temps-ci m. Lavoie. Je vois que vous vous enlignez sur la ligne de pensée de pratte (avec un petit -p-).

      Média de masse, média de masse médiocre…

      benden

      Et vous comparez ça à Charest qui était payé 2 fois pour la MÊME job ?
      Sans compter que si Charest recevait un salaire du parti libéral (ce qui fait de lui un employé) qui était le boss à Charest, celui qui payait son 2e salaire ?

    • Disons-le, pour la majorité des péquistes bien pensants, associés à cette tribu de la gogauche caviar ou des socialistes en bas de soie, tout est OK dans ce merveilleur monde du beurre, de l’argent du beurre et quoi encore. Comme le ministre Kotto qui fait venir ici des conseillers culturels (???) au coût de 64 000 $.

      Le PQ d’aujourd’hui est tellement différent de celui de 1976. Vraiment, deux époques, deux mondes sans aucun lien. Le PQ d’aujourd’hui est composés de bien-pensants qui ont l’impression d’être les seuls à détenir la vérité absolue. Ils ont le monopole de tout, croient-ils, mais dans les faits ils gaffent comme rarement vu dans l’histoire politique du Québec. Les décisions de ce gouvernement sont d’une incohérence maladive, comme de couper 120 millions de $ dans les universités, de réduire de 30% le budget d’une organisation qui octroie des bourses aux étudiants à la maîtrise et au doctorat (FRNTQ), tout en maintenant la bonification aux étudiants pour contrer une hausse de frais de scolarité qui n’a jamais été en vigueur. Ce gouvernement nivele par le bas: oui à l’accès aux universités, non à la performance, à la réussite des meilleurs. C’est le crédo typique des socialistes qui visent l’égalité partout: tous avec de mauvais services de santé, si tant est qu’il est impossible d’en avoir de bons.

      Alors, rien de surprenant à voir que Lisée avait deux salaires et n’eut été d’une “indiscrétion” journalistique, nous n’en aurions rien su. Lisée est le champion de l’arrogance du freluquet premier de classe qui nargue les autres. Élu par erreur, comme Breton, comme Kotto et tant d’autres. Tant de faux-frères dans ce gouvernement de caribous pressés de laisser leur trace, sachant que leur séjour au pouvoir sera pénible, étant contrôlé par l’opposition dans une certaine mesure. Ce que j’entends de plus en plus: heureusement qu’ils n’ont pas été élus majoritaires. Il est vrai que cela eut été un désastre, les caribous pressés auraient entraîné le Québec dans un suicide collectif…

    • Réponse 1: Non il as bien fait de refuser.
      2- Oui l’université as erré et je suis sur qu’il n’est pas le seul
      3- Le PQ pas mieux que les libéraux
      4- Plus cela change plus c’est pareil
      5- Je m’ennui de la CAQ, sur qu’ils n’auraient pas fait pire

    • M. Lisée a tellement déblatéré sur les autres pendant plusieurs années qu’il est bon qu’il ai l’expérience de l’ingratitude de la politique. Avec son livre sur Robert Bourassa, Lisée n’aurait jamais renoncé a son deuxième salaire s’il le public ne l’avais pas su. HYPOCISIE

    • Je suis le premier mais pas le seul a s`insurger contre l`assiette au beurre et contre une génération de québécois cupides qui abusent parce que le systeme leur permet de le faire.

      Je pense qu`au delà de ces incongruités qui n`ont rien à voir avec une allégeance ou une profession, force est de constater que ce systeme ne tient plus et que plus ca va aller , plus ces profiteurs légitimes du systeme ne pourront plus s`assumer sans se faire accuser. Je crois qu`il est impossible maintenant de ne plus penser faire le grand ménage en allant pas dans les coins. Si on ne le fait pas de fond en comble , ces situations pourtant légitimes ne seront plus vivables et seront dénoncées sur la place publique. Le 8 ans de mandat qui donne droit à une pleine pension ne tient plus. Les politiciens aussi doivent y passer et en profiter pour agir et prendre les devants.

      La démocratie 2.0 ne laissera plus les amis du systeme s`en sortir sans devoir rendre des comptes.

      Qui doit on accuser dans cette affaire ? Lisée ? Les universités qui vivent assez grassement pour se le permettre ? Charest? Boisclair?

      Non c`est juste qu`on est rendus en 2012 et que ca ne passe plus. Ca fait partie de la juste part….

    • Quand on sait que l’UdeM tombe en ruine, l’exterieur cest crotte, on pourrait filmer Mad Men a l’interieur pour son decor annees ‘60 pis ca donne des salaires comme ca pour absolument rien ! En plus de se faire avoir dans des projets immobiliers (re La Presse de samedi)

      Quand tu visites des campus aux E-U, cest meme pas dans la meme categorie ! Genant et nivellement par le bas encore une fois….Tutelle svp !

      Pour ce qui est du salaire de Jean Charest: Habiller sa femme, s’habiller lui, avoir une maison decente pour recevoir des gens d’affaires et des personnalites politiques, 75 000$ cest pas la fin du monde. On est rendu tellement a niveller par le bas, que meme notre PM devrait avoir l’air d’un colon ??? Cest ca que Kotto a coute a l’argent PUBLIC pour faire venir 22 delegues a Mtl pour absolument rien en passant ….

    • Je ne suis pas un partisan de JF Lisée mais il me semble qu’il y a un différence importante entre, d’une part, un contrat négocié avec une institution pour laquelle on a travaillé et une rente à laquelle on a droit et, d’autre part, un supplément de revenu discrétionnaire payé par le parti politique auquel on appartient. Le risque de conflit d’intérêt ou à tout le moins l’apparence de conflit me semblent plus évidents dans le second cas. lmdube

    • À mon avis, l’université n’aurait pas dû contourner sa grille salariale. J’ai peine à croire qu’un homme est tellement exceptionnel qu’on ne peut trouver un autre pour faire et le faire bien le travail à accomplir. Comment un pur comme monsieur Lisée a-t-il pu demander ou accepter pareille entorse ? L’argent plus puissant que les principes ?

    • Autant Marois dénonçait les pratiques douteuses des libéraux, autant depuis qu’elle est au pouvoir on découvre le côté sombre du PQ.
      - Le ministre de l’environnement qui a agi en activiste écologiste, menacé et s’est ingéré dans le fonctionnement du BAPE, et a accumulé une quantité astronomique de démêlés avec la justice (multirécidiviste, fraudeur).

      - Le ministre des finances qui renie toutes les promesses des élections.

      - Boisclair qui gagne le jack-pot des nominations partisanes, avec double poste, et parachute doré.

      - Lisée qui obtient par des passe-passes illégaux selon les échelles salariales publiques, double rémunération, et encore une fois une retraite dorée aux frais des contribuables. Au moins Charest avait la décence de recevoir son 2e salaire de son parti, pas de l’État comme Lisée fait.
      Dire que Lisée faisait des discours pour l’éthique. Quel hypocrite.

      - Ça rappelle le généreux parachute doré que Marois avait accordé à son mari quand elle était ministre des finances. Retraite faramineuse qu’ils n’ont pas renoncé d’ailleurs. Et là elle vient de mettre son fameux manoir en vente. Manoir payé par les contribuables par ces fameux fonds secrets.

      Bref, le PQ est corrompu par le pouvoir, et a complètement abandonné l’éthique.

      Et pour répondre à vos questions M. Lavoie:
      1- Non. Ce serait frauder les contribuables.
      2 – Absolument.

      B Plante

    • Je suis parfaitement d’accord à ce qu’on dénonce cette situation mettant en cause Jean-François Lisée. Mais je m’interroge sur le fait qu’on frappe toujours sur les mêmes (péquistes) alors qu’un simple regard sur les autres révèlerait peut-être des situations aussi troublantes. Par exemple, est-ce que les ex-agents de la SQ, Robert Poétie et Guy Ouelle, ou l’ex-chef de la police de Montréal, Jacques Duchesneau ont, eux, renoncé à leur pension de la SQ ou de la Ville de Montréal, comme Pierre Bourque l’avait fait à son arrivée comme Maire de Montréal? Je m’attendrais à ce qu’un journaliste couvre les deux dimentions également.

    • Coudon: Les ministres Péquistes collectionnent les deux salaires!

    • M. Lisée aurait du suivre l’exemple de son ancien patron, Jacques Parizeau, qui avait d’emblé renoncé à son salaire de Premier Ministre, puisqu’il touchait déjà une pension du gouvernement.

      Malheureusement, Mme Marois et son équipe nous montrent jusqu’ici une conception du service de l’État plus proche de celle de Jean Charest, que de celle de Lévesque et Parizeau.

      Jean-François Lisée semble avoir perdu beaucoup de son flair politique, depuis qu’il est élu. Il aurait du prévoir que dans le climat actuel on lui reprocherait de piger à deux mains dans les caisses de l’État… tout en défendant les pensions à vie et les promotions douteuses pour les tinamis péquistes, Boisclair et Girard.

      Cela dit, j’aimerais bien qu’un fiscaliste m’assure qu’il ne bénéficiera aucunement des revenus auxquels il semble renoncer. S’il verse l’argent à des bonnes oeuvres de son comté, il recevra en retour des reçus de charité, déductibles d’impôts. Récupérera-t-il indirectement quelque chose ?

      Finalement, il est clair que l’Université qui lui a consenti un salaire hors norme a eu complètement tort. Si M. Lisée exigeait un salaire trop élevé, on aurait du trouver un autre candidat, prêt à accepter des conditions de travail normales.

      Jean-François Lisée n’est quand même pas une sommité mondiale, dont la présence au sein d’une institution universitaire en rehausse le prestige.

    • L’incapacité de ce gouvernement à prévoir les coups me scie en deux. Le PQ, et en particulier M. Lisée devrait peut-être engager Lucien Bouchard à titre de conseiller spécial.

      Ciel que je suis content de ne pas avoir voté PQ (pour la première fois de ma vie) aux dernières élections, j’aurais honte.

    • Il me semble que: Quand une personne se présente à la candidature d’un parti, elle prend un congé sans solde pour la période de la campagne électorale. Si elle est élue, alors elle démissionne de son emploi.

      Advenant la défaite, la personne reprend où elle a laissé.
      Que quelqu’un m’explique si ça doit se passer autrement.

    • Et voilà,

      On est passé du bon usage des fonds publics
      au bonussage des fonds publics.

      Et attendez de voir les bonus qu’Hydro Québec verse à tous ses employés tout en demandant des augmentations de tarifs.

      Parait que ça nous appartient, manque seulement que l’usufruit nous revienne. Comme il se doit.

    • Bonjour,

      Il y en a qui ont la triple assiette. La devise de trop de monde est la suivante: Récompensons largement nos ami(e)s avec l’argent des autres. Ça pourrait faire mal un jour. Dire que de pauvres enfants ne mangent pas à leur faim dans notre plus meilleur beau pays du monde.

      Gaston Langlais – Gaspé.

    • C’était la seule chose à faire. Avec les compressions universitaires prévues qui vont de l’avant sous le gouvernement Marois, il y en allait de la décence. Encore heureux qu’un membre du gouvernement ne s’est pas mis en mode réponse aux critiques médiatiques et ait enfin pris l’initiative.

      Il avait gaffer avec M. Boisclair. Le voilà plus humble.

    • PS

      Ce qui manque encore moins de sel est de voir que nous assisterons bientôt à une grand’messe sur la bonne gestion des budgets universitaires,

      Et tout cela en moins de huit ans, il doit faire partie du club des grands débrouillards.

      merci

    • Bonjour,
      Ce geste de générosité va lui rapporter beaucoup d’avantages, en premier lieu il va pouvoir déduire un bon montant d’argent sur son salaire de ministre, deuxièmement en gardant son salaire même si le donne fait augmenter sa pension, troisièmement il passe pour un bon samaritin.
      Je pense que c,est le même Lisé qui à écrit le livre LE TRICHEUR, sans plus de commentaires.
      Vive les Blancs de Blancs.
      roland lamothe.
      p.s. vite un fiscaliste pour calculer ses avantages.

    • Je suis d’avis que ce salaire différé est honnêtement gagné et que, par conséquent, il n’y a pas lieu d’y voir de controverse. Il en va de même de sa future pension. Quand on sait qu’un ministre fédéral fait un salaire nettement supérieur à 200000$ comparativement à quelques 150000$ au provincial, à moins de cesser ce genre de fausse indignation lorsqu’il s’agit d’un élu, aucun candidat de valeur ne sera intéressé à investir temps et argent dans une brève carrière publique et on se retrouvera avec des twit pour prendre ce genre de responsabilité, avec des dérives bien plus importantes quant à la qualité de notre gouvernance.

      Merci

      Guy Fortin, Montréal

    • M. Lavoie,

      Les questions que vous posez sont pertinentes, mais j’en ai une autre:

      Encore une fois, est-ce que M. Lisée aurait été si généreux si la nouvelle n’avait pas été rendue publique?

      C’est toujours la même chose depuis quelques temps; on se fait l’apôtre de la Vertu, mais seulement lorsqu’on se fait prendre les deux mains dans le plat à bonbons…

    • J’aurais bien aimé qu’on me fabrique un treizième mois payable à l’époque où je travaillais et aussi avoir une aussi bonne pension à 65 ans que celle de M. Lisée à 55 ans…

    • C’est ce que l’on appelle avoir les yeux plus grands que la panse.

    • Encore un autre membre important du Pq qui recule lorsqu’il se fait prendre, Boisclair, Breton et les prochains, faut dire qu’ils ont la meilleur prof du recul en Marois.

    • En tant que Juif, je me dois de critiquer le manque de jugement des péquistes.

      Moshé Levy

    • Monsieur lavoie,

      Saviez-vous que Lisee qui va donner son salaire a des oeuvres, tout ca est DEDUCTIBLE d’impot?
      Eh bien, oui! Ce Lisee, quel etre meprisable!
      Encore des “entourloupettes”!

      Si les journalistes n’avaient pas trouve cette double remuneration, l’aurait-il dit?
      Je ne pense pas!

      Et ce sont eux qui criaient a tout rompre lorsque Jean Charest recevait un salaire du Parti Liberal……
      Ces pequistes, toujours aussi hypocrites!

    • Ben quoi!

      C’est quoi le problème à recevoir 13 mois de salaire par année.
      Un mois c’est bien quatre semaine, 52 semaine (un an) divisé par quatre ça fait bien 13!!

      Eh que les gens sont pointilleux….

    • C’est étrange M. Lavoie que vous n’ayez jamais parlé de la double assiette de M. Tremblay (Gérald) qui a une pension de ministre au Provincial en plus de sa pension d’ancien maire (D’ailleurs il avait sa pension d’ancien ministre lorsqu’il était Maire de Montréal
      Ou Encore les doubles pensions de John James Charest, Lucien Bouchard, (Fédéral et provincial)
      Le monde municipal, provincial et Fédéral regorge de députés, ministres, maires qui reçoivent double salaire. (Pension et salaire) et je ne serait pas surpris d’en voir qui reçoivent triple émoluments (Fédéral/provincial et municipal ou para-public)
      Et n’allez surtout pas dire que c’est différents car le régime de pension des élus municipaux est financé par le gouvernement provincial avec un ratio (contribueur/État des plus avantageux pour les élus municipaux (parlez-en à votre bon Maire Labaume il vous renseignera avec plaisir.)

      Un jour il faudra bien faire le ménage dans ce système pourri jusqu’à la moelle.

      G.Duquette

    • Pour terminer avec mon commentaire, j’aimerais savoir combien le provincial dépense annuellement pour renflouer les divers régimes des élus (provinciaux et municipaux).

      Mais bon il est plus démnagogique de taper sur les fonds de pensions des cols bleus que sur ceux des élus apparament.

      G.Duquette

    • Est-ce que Jacques Duchesneau touche toujours sa pension de retraite pendant son service comme député?

      Je ne suis pas d’accord moi non plus avec ces traitements salariaux donnés à des cadres par nos universités; je les trouve excessifs, mais si on les remet en question, on doit les remettre en question pour tout le monde, pas seulement pour les ministres. Il faut réviser les traitements salariaux qu’on accorde aux cadres des universités, qu’ils soient élus député ou non.

      Quant à la comparaison avec le salaire versé par le PLQ à Jean Charest, il faut rappeler qu’une partie de cet argent a été obtenu illégalement par le PLQ. Les finances du PLQ servaient pratiquement de prête-nom pour verser des pots-de-vins.

      En ce qui concerne votre blogue, il me semble que vous devriez vous prononcer vous même sur les questions que vous soumettez avant d’inviter les lecteurs à le faire. Vous ne faites que lâcher une meute sur des questions vagues; je trouve cela malsain.

      - Jean-Marc Chevalier
      Montréal

    • @jesais

      Vous avez raison. Dans le cas présent, l’argent versé à M.Lisée lui était dû selon l’entente qu’il avait avec l’UdeM. Ce n’est pas un double salaire.

    • Et c’est ça, le Sieur Lisée et sa clique d’entourloupeurs, qui seraient à la tête du territoire, advenant ” l’indépendance ” ?

      NON MERCI, LA RÉPUBLIQUE DE BANANES !

      Gordon Sawyer
      Montréal

    • Comme de raison, si c’est péquiste c’est OK mais si c’est PLQ c’est de la corruption

    • On les a vu les profiteurs. Tous de la classe dirigeante. On les a vu dans un gros party arborant des médailles, ……médailles d’Europe, médailles pour n’importe quoi, médailles de “cracker jack” vacillant sur une canne ils se sont fêtés entre eux, étalant leurs richesses de pacotille mais se reconnaissant entre eux……….se taisant sur la façon mais complices ensemble sur l’exploitation des ressources et des hommes. Le réveil sera dur…..pour eux.

    • J’aimerais bien que les rats d’égoût et les chiens qui cherchent un os regardent aussi les retraites et les fonds de pensions aux Poëti,Duchesneau et Ouelette pour leurs demander de rembourser leur deuxièmes revenu puisque en politique ils n’ont plus le droit de recevoir ce qu’ils ont amassé durant leur emploi passé.
      Ils ont fait le même coup à Lucien Bouchard quand il est devenu le chef Péquiste.
      Il me font penser à des rats après un morceau de fromage.

    • M. Lavoie,

      Autre question:
      est-ce que cette pratique, celle d’ajouter un treizième mois de salaire pour contourner les règles d’embauche et de rémunération, est courante et répandue dans l’appareil public y compris les universités?

      Parce que le fin fond de l’affaire, c’est bien cela; les entrepreneurs véreux contournent les règles, les fonctionnaires véreux contournent les règles, certains partis politiques contournent les règles, les universités contournent les règles… Ceux qui en profitent ne le crieront pas sur les toits, mais c’est encore et toujours les mêmes qui paient. Ceux-là ne peuvent malheureusement pas contourner les règles car ils n’ont pas de tizamis pour les protéger ou les défendre.

      P.S. Les gens qui défendent le PQ en soumettant que les libéraux ont fait pire… pas fort. Dans le fond, si on fait la même chose, mais en un petit peu moins pire, l’affaire est ketchup! C’est bien ça?? C’est de l’hypocrisie.

    • M. Lavoie,
      Votre commentaire concernant le “contournement des échelles salariales” est plutôt loufoque. J’ai eu la chance de voir une convention collective d’un quotidien montréalais et que constate-t-on ? Qu’il y a des échelles salariales pour les journalistes réguliers… ainsi que des échelles personalisée pour les “journalistes vedettes” qui sont, évidemment, beaucoup plus généreuses. Une université qui souhaite engager un “professeur vedette” ne peut agir de la même façon ? Deux poids deux mesures ?

    • “En vertu de cette entente, les treizièmes mois ainsi accumulés lui seraient payés après son départ.” Ces sommes lui étaient donc dues pour du travail effectué avant son élection, même si cette idée de 13 mois dans une année est pour le moins incongrue. On fait toute une histoire avec une niaiserie, comme avec les 64,000 $ pour une visite à domicile en quatre ans de 22 délégués culturels disséminés aux quatre coins du monde. Comme ce gouvernement est jeune et donc sans taches infamantes, on lui cherche des puces, à défaut de pouvoir lui trouver un cancer.

    • Je ne comprends pas pourquoi on fait tant de flafla pour cette question. Et tout le discours politique qui entoure le débat, c’est carrément incompréhensible… Y’a-t-il encore des gens qui ont encore un peu de jugement dans cette société, commentateurs inclus? On a affaire à quelqu’un qui a pris entente pour une rémunération particulière avec une université pour sa rémunération, et qui reçoit le fruit de son labeur. Où est le problème dans tout cela? Je comprends qu’on peut discuter à propos de l’entente elle-même consentie par l’Université, mais c’est quoi le problème de la double rémunération? Rien à voir avec Jean Charest, Mr Lavoie. Et personnellement, je ne crois absolument pas qu’il aurait dû renoncer à son autre salaire.

      Et après ça on se demande pourquoi on a la classe politique qu’on a… On a la classe politique qu’on mérite (et dans ce cas, je ne parle pas de Mr Lisée)

    • Jean-François Lisée a lui-même incité Lucien Bouchard a renoncer à sa double rémunération lorsqu’il était 1er ministre. Mais lui, Lisée, pouvait le faire. Il dit que sa conscience lui a dicté d’ y renoncer. Est-ce que sa conscience s’appelle Pauline ou FranÇois Gendron? (qui semble le seul qui est honnête dans ce gouvernement). J’en suis déjà à regretter mon vote de septembre.
      C’est Lizée qui a également défendu le double poste de Boisclair et la réunion bidon à Montréal, de Maka Kotto des conseillers à l’étranger qui a coûté 64,000$, pour rien paraît-il.
      Après des titres comme Le menteur et le Tricheur sur Robert Bourassa, écrits par ce même Jea-François Lizée, comment pourrait s’appeler sa propre biographie? Suggestion: ” L’hypocrite”?
      Je suis tellement déçue pour ce gouvernement…

    • Les doubles pensions: Liza Frulla a dit ce midi au Club des ex qu’elle ne reçoit actuellement pas de pension du fédéral et que c’est correct, étant donné qu’elle travaille à Radio-Canada. Si elle reçoit une pension du provincial, c’est un autre employeur. Mais c’est toujours le même payeur de taxes. Je ne suis pas forcément contre; je constate.

    • genouX!

      Si l’implantation de WordPress dans le site de LaPresse.ca était fait avec compétence, il serait possible aux commentateurs de corriger leurs erreurs de frappes avec l’éditeur de WP au moins dans la minute qui suit l’envoir du commentaire. Mais on peut pas parce que la médiocrité et l’incompétence sont acceptés sans problème dans ce journal Qué-bé-cois.

      M. Lavoie, l’informatique est ma profession et je hais les sites Ouaibes mal foutus. Pis la je suis en tabarbak. À un m’ment d’nné j’vais prendre mon cell pis ça va parler fort au bureau de Gesca à Mourial [ajouter ici une floppée de 20 minutes de sacres tous différents]! >:-(((


      C. LaFrenière en beau maudit.

    • @numéro6 “Jacques Parizeau, qui avait d’emblé renoncé à son salaire de Premier Ministre, puisqu’il touchait déjà une pension du gouvernement”. Jacques Parizeau, issu de la grande bourgeoisie, avait les moyens de sa générosité. On n’achète pas un vignoble en Provence avec les économies d’un salaire de haut fonctionnaire, de ministre ou de premier ministre, ce qui n’enlève rien à la noblesse de son geste mais permet de le mettre en perspective.

    • Si je calcule bien, M. Lisée avait un salaire supérieur de 8,3% à la grille salariale de l’Université de Montréal. On ne parle pas d’un pont d’or.

      Quelle sont les conditions de sa retraite? Je serais étonné qu’il ait une retraite complète après 8 années de travail. Normalement, il aura droit à une portion de la retraite normale. On devrait vérifier avant de le crucifier.

      J’ai travaillé pour quelques compagnies privées dans ma vie. Lorsque j’ai quitté on qu’on m’a fait quitter, je suis parti avec mes cotisations et celles de mon employeur car cela faisait partie de mon salaire. C’est M. Parizeau qui a changé les lois pour que ce soit possible.

      Lorsque je n’avais pas de fond de retraite, je mettais de l’argent dans un REER. Cela réduisait mon train de vie et ce n’était pas le choix de beaucoup de gens.

      C’est triste que des gens n’ait pas de fond de retraite mais dire que seul des employés travaillant pour le public ont droit à des fonds de retraite est faux.

      Tous les fonds de retraites du privé et du public qui ont fonctionné durant des décennies ont été bousillé par Wall Street et la dérèglementation du système financier par des idéologues de droite. Les règles ont-elles été vraiment changées pour que cela ne se reproduise pas?

      Dans un avenir rapproché, les seules personnes qui se présenteront pour un poste d’élu seront des saints ou des gens malhonnêtes. Malheureusement, il y a plus de gens malhonnêtes que de saints dans notre société.

      Pendant ce temps on discute des salaires des sportifs et on juge normal qu’un plombier quelconque d’un club sportif gagne 1/2 millions et plus par année.

    • Et moi qui croyais qu’il n’y avait que chez Reno-dépôt qu’on faisait ce genre de magouille: treize à la douzaine. Je comprends maintenant que Jean-François Lisee fait la promotion de Reno-dépôt? Assez désolant pour un homme de gauche. J’espère que toute la gauche, moi-inclus va s’en dissocier.

    • @numéro6 “Lisée n’est quand même pas une sommité mondiale”. Même si c’était le cas, ça ne justifierait nulle part au monde ces “treize à la douzaine”, ce en quoi l’U de M et Lizée ont manqué de cohérence en inventant un concept dépourvu de sens. Mais on est quand même loin des 75,000$ payés à Jean Charest par le PLQ pendant des années avant que ce soit connu du public.

    • C’est le comble. Ce personnage hautain, plein de suffisance et qui a éclaboussé plus
      d’une personne dans ces blogues vient d’être démasqué. Quel hypocrite de la plus basse
      espèce. Je le revois encore en entrevue avec Dussault de RDI déblatéré sur le cas Boisclair.
      On est le parti de la justice sociale et on est différent des autres. Non monsieur vous êtes
      le parti de mafieux associés au syndicats et aux carrés rouge. Je demande votre démission.

    • C’est les conditions qu’il a réussi à négocier avec l’UdeM. C’est quoi le problème? Les université sont des organismes indépendant. Si un recteur à pensé que ce treizième mois de salaire était mieux investis dans les poches de Lisée que dans autre chose, c’est son jugement qu’il faut remettre en cause, pas celui de Lisée.

    • SI pour M. Charest, c’était “deux mains sur le volant”, dans le cas de Mme Marois, c’est “y a-t-il un pilote dans l’avion?”.

      Il faudrait reprendre la récente et excellente caricature de votre collègue Bado, dans Le Droit, parue llors de la controverse entourant la double nomination de Boisclair. On y voyait Lisée tenant un livre portant le titre de “Le magouilleur”.

      En effet, ce gouvernement nage en pleine amateurisme, coupé à la sauce Bougon (Breton, Boisclair, Lisée…). À suivre.

    • @kfs78

      ca fait longtemp que M Lisé a fait part de cette situation au comité d’éthique.
      Le PQ est transparent… pas comme un certain premier ministre qui a recu 75k$ en cachette par année directement du parti politique.

      M Lisé a travaillé, gagné et mérité ce salaire… alors AUCUNE comparaison possible.

      A M. Lavoie: Dans un de vos dernier billet vousa vous disiez tannée des messages negatifs a l’endroit du Pq, et bien, avec votre billet qui renferme que des demi-vérité, sans aucune recherche, avec des idée deja préconsu; et bien vous récolté encore une foi ce qe vous semé!

      Mais bon, en tant que blogue PQ Bashing national, j’imagine que vous allez encore une fois recevoir l’attention des libéreux brainwasher a la Gesca.

    • Bon tout est legal,verifier avant pas APRES avec le commissaire a l ethique, ,c est quoi le probleme,parce qu il est pequiste …c est ca…..tres decevant cette vendetta contre le gouvernement ,y m semble que les liberaux ont fait bien pire que ca et c etait en plus illegal,franchement allez vous faire la meme chose avec Poetti,Duchesneau ils ont une pension aussi…….c est completement stupide Alain Legault

    • D’accord avec kfs78! Plus facile d’essayer de passer pour un héros “de gauche” et pousser l’arrogance à se donner en exemple… après qu’avant. Mais trop peu trop tard M. Lisée ça ne passe pas. De plus M. Lisée nous prend pour des valises. Son “don” sera déductible d’impôt. Il est loin de tout perdre. Remettre tout le montant à l’université aurait été préférable. Par ailleurs cette pratique de l’UdeM est plus que discutable. Même inacceptable! Pour les deux M. Lisée et l’université de Montréal je leur rappelle un vieux dicton québécois “quand on est fait en beurre…on s’asseoit pas sur le poêle!”.

    • Mettons les choses au clair, je n’approuve pas comme vous dites la double assiettée de J.F. Lisée, mais je trouve tout de même étrange que cette nouvelle sorte justement au moment ou on demande un effort de 140 millions aux universités, est-ce un service commandé? Le P.Q. n’en a pas pour très longtemps, trop d’alliances contre eux, bientôt nous verrons une fuite de la sureté du QC, les médecins commencent à grogner, les carrés rouges attendent le signal des recteurs pour mettre ce gouvernement K.O. les médias n’attendent que le signal des bigs boss pour amplifier des erreurs de jugement, rien à voir avec la corruption, les enveloppes brunes, le trafic d’influence. Je lis les commentaires, la meute me fait peur. Bravo! la table est mise pour la CAQ, eux ne se gêneront pas pour couper et peut -être pas nécessairement là où les lecteurs de ce blogue souhaite.
      M.Leduc

    • Lisée a eu le culot de traiter Robert Bourassa de Tricheur, alors, à quand une biographie de Lisée intitulée :”Le Crosseur”.
      Pourquoi Lisée n’a -t-il pas refusé ce salaire à compter du 4 septembre plutôt que d’attendre d’être tassé dans le coin. Et dire qu’il y en a pour dire que Lisée pose un geste noble ! Misère…

      Avec Lisée, une bourde n’attend pas l’autre.

    • L’entente salariale très ingénieuse que le distingué et brillant ministre péquistanais des Affaires étrangères a réussi à négocier avec l’Université de Montréal ressemble étrangement au programme « 13 à la douzaine » de Réno-Dépôt :

      « À l’achat de 12 articles identiques chez Réno-Dépôt, obtenez le 13e gratuitement. Sur tout, tout le temps. C’est pas rien! »

      Est-il possible que le ministre péquistanais des Affaires étrangères ait bénéficié de l’aide secrète de Normand Brathwaite, représentant bien connu de Réno-Dépôt dans les médias, lors de ses négociations salariales avec l’Université de Montréal ?

      Mais alors, pourquoi le ministre n’a-t-il donc pas nommé Normand Brathwaite, plutôt qu’André Boisclair, comme Ambassadeur de la République populaire socialiste et égalitariste du Péquistan à New York ???

      On aurait ainsi pu entendre à New York cet irrésistible chant des sirènes :

      « À l’achat de 12 articles identiques au Péquistan (garderies à 7 $, universités sous-financées, viaducs fissurés, etc.), obtenez le 13e gratuitement. Sur tout, tout le temps. C’est pas rien! »

    • Est-ce que le poste de directeur du CORIM de l’Université de Montréal est en ce moment libre?

      Mon C.V. est prêt et j’aime beaucoup avoir des avantages comme un salaire différé et une pension à 55 ans.

      De plus, je vais rester que 8 ans car je compte travailler après pour la SAQ 8 ans (contrat similaire à l’UdM) ensuite pour Hydro-Québec 8 ans (même type de contrat) et je finirai chez Loto-Québec 6 ans (même type de contrat) en donnant des chèques aux gagnants du Bingo.

      30 ans de carrière à collectionner les contrats à la Lisée. Oui, j’accepte !

    • Ne partons pas en peur avec cette histoire. La double rémunération est à la mode par les temps qui courent. Il y a plein de baby boomers qui partent à la retraite avec leur revenu de pension et reviennent travailler pour le même employeur quelques semaines après leur départ. Peut être que vous en connaissez M. Lavoie

    • Emmenez-en des “bidous”, on est capables d’en prendre!!! Hallucinant de voir la rémunération et les doubles salaires de gens déjà bien nantis et quand c’est du monde qui ont le culot de se dire sociaux-démocrates en plus, et bien là c’est le comble!!! Lisée, Boisclair, Claude Blanchette le conjoint de Pauline Marois, etc, etc… Pôvre petit peuple de colons à genoux devant eux et qui pense qu’ils travaillent pour nous… TOUS les dirigeants, qu’ils soient d’allégeance Libérale, Péquiste ou autre se graissent sans gêne! Je travaille pour une Corporation qui reçoit des fonds gouvernementaux pour fonctionner et ses dirigeants voulaient nous donner 0% d’augmentation sur 3 ans, alors qu’on a découvert qu’eux (3 personnes) s’étaient donnés des augmentations de 9% sur 3 ans! C’est inqualifiable et c’est comme ça partout!!!

    • On découvre encore d’autres affaires toutes croches. Maintenant, 1) M Lisee devrait rembourser ce 13e mois, qui etait à côté des normes, 2) une enquête s’impose sur tous les autres 13e mois. Pourra t’on un jour en arriver à gerer honnêtement. ?

    • Correction: Pas le CORIM mais le CERIUM ou plutôt le (SÉRUM DE VÉRITÉ CACHÉ)

    • Cling, cling, cling. Toc, toc, toc. Clac, clac, clac!

      J’entends mes voisins, au terme de leur rude et longue journée de travail rémunérée à 16 $ de l’heure sans avantages sociaux, construire une guillotine…

      Louis XVI, Lisée, Broglie, Boisclair, Moelen, Marois…

    • Je me demande quand ces scandales vont cesser. On dirait que les journalistes n’ont a fouiller un peu et hop, on déterre une crosse péquiste. Ensuite, bien sur, on corrige la situation puisque l’on s’est fait la main dans le sac. Si cela n’était pas sortie au grande jour, Lisée n’aurait jamais fait de “dons” aux organisme de son comté. D’ailleurs, je suis convaincu que c’est seulement la pointe de l’iceberg!

    • Comme l’a déjà quelqu’un vous cherchez des poux au gouvernement du PQ depuis sont élection.
      Pas une seule journée sans que la Presse et certains chroniqueurs, plus particulièrement vous, Mons. Lavoie.

      On en est rendu à croire que plusieurs de vos lecteurs rêvent du retour de l’équipe si honnête et si compétente et si limpide du Parti Libéral de Jean Charest.

      Le 4 septembre dernier, les électeurs ont voulu un changement de gouvernement parce qu’ils étaient fatigués de voir le Parti Libéral gérer le Québec comme si tout lui apprtenait. Depuis, pas une journée où on déplore les difficultés d’un gouvernement minoritaire. Ce fut la pire des choses à faire si on voulait tant que les choses changent au Québec et que le PLQ cesse de favoriser ses petits zamis ( voir la Commision Charbonneau qui n’en a pas fini ).

      C’est quoi qu’on voulait en changeant le parti au pouvoir ? Une équipe compétente, expérimentée et honnête comme le Parti Libéral ? Continuez d’alimenter le cynisme des Québecois Monsieur Lavoie.

      2 nomination partisane décriés contre le PQ … plus de 500 nominations partisanes faites par le PLQ depuis 2003. Actuellement vous jouez le jeu du PLQ qui essaient de nous faire oublier tout ce qu’il ont fait pour le Québec … pardon pour le PLQ de 2003 à 2012.

    • Je trouve incroyable que l’Université de Montréal ait trouvé assez d’argent pour contourner sa grille de salaires. C’est impensable. Quant à Lisée qui a demandé et obtenu cette dérogation, c’est indécent. On peut dire que Lisée est un hypocrite, mais ce n’est pas surprenant. Il peut bien traiter les autres de menteur. Quel culot de la part de cette hypocrite?

      Maintenant, le doyen de la faculté qui a autorisé cette dérogation est complètement stupide.

    • Monsieur Lavoie,

      Ce qu’il serait intéressant de savoir, maintenant, c’est si Monsieur Léo Bureau-Blouin, auquel un public admirateur (en bonne partie de sexe féminin) a donné les charmants surnoms « Le petit chou » et « Le roi Léo », a maintenant pris les mesures nécessaires pour remplir ses engagements solennels de l’été dernier :

      • « Léo Bureau-Blouin veut donner le quart de son salaire s’il est élu »,
      article d’Émilie Bilodeau, La Presse, 7 août 2012, lien :

      http://www.lapresse.ca/actualites/elections-quebec-2012/201208/07/01-4563180-leo-bureau-blouin-veut-donner-le-quart-de-son-salaire-sil-est-elu.php

      • «Léo Bureau-Blouin donnerait le quart de son salaire aux démunis», Radio-Canada, 7 août 2012, lien :

      http://www.radio-canada.ca/sujet/elections-quebec-2012/2012/08/07/029-montreal-bureaublouin-salaire.shtml

      • «Léo Bureau-Blouin veut donner le quart de son salaire s’il est élu», Hugo Prévost, La Presse Canadienne, publié dans le Huffington Post, 7 août 2012, lien :

      http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/08/07/bureau-blouin-salaire_n_1753788.html

      Selon le site de l’Assemblée nationale du Québec, Monsieur Bureau-Blouin occupe présentement les fonctions politiques, parlementaires et ministérielles suivantes :

      • Député de la circonscription de Laval-des-Rapides
      • Membre de la Commission de la culture et de l’éducation depuis le 6 novembre 2012
      • Membre de la Commission des institutions depuis le 6 novembre 2012
      • Adjoint parlementaire à la première ministre (volet jeunesse) depuis le 20 septembre 2012

      Source : http://www.assnat.qc.ca/fr/deputes/bureau-blouin-leo-12175/index.html

      Comme député, Monsieur Bureau-Blouin bénéficie d’une une indemnité annuelle de base de
      86 242 $ (montant en vigueur le 1er avril 2012).

      Étant adjoint parlementaire, il a aussi droit à une indemnité supplémentaire de 17 248 $ par année, ce qui lui donne un traitement annuel total de 103 490 $ (à moins que j’aie oublié certaines indemnités auxquelles il aurait droit).

      Source : http://www.assnat.qc.ca/fr/abc-assemblee/fonction-depute/indemnites-allocations.html

      Comme il s’est engagé à donner le quart de son salaire à des organismes caritatifs et sociaux de sa circonscription le salaire de Monsieur Bureau-Blouin devrait donc être réduit de la somme suivante, depuis le 4 septembre dernier:

      25 % X 103 490 $ = 25 872,50 $

      Il serait selon moi opportun que les députés des partis d’opposition et les journalistes de la Colline parlementaire interrogent M. Léo Bureau-Blouin et à sa patronne Mme Pauline Marois afin de s’assurer que M. Bureau-Blouin s’est bien acquitté de son engagement solennel du mois d’août dernier…

    • Sérieusement, 8 ans à l’emploi de UdeM et récolter une pension de 104 000$/année. On comprend tout de suite pourquoi il n’avait aucun problème à nommer Boisclair fonctionnaire à vie avec 170 000$/an de rémunération et pension indexée au coût de la vie.

      Le trou dans les universités, ce sont ces pensions somptueuses qui l’ont créé. Mais, pas un recteur n’ose le dire, lui-même recevra une de ces jolies pensions que le commun dans le privé ne pourra jamais envisager. Les universités doivent renflouer la caisse quand l’économie va mal alors que les gens dans le privé écoppent. Ils écoppent doublement. Ils doivent payer les impôts pour renflouer les caisses de retraites des fonctionnaires qui doivent être à l’abri des fluctuations de l’économie et eux-mêmes ne peuvent plus mettre autant de côté pour leur propre retraite.

      Nous sommes décidémment un peuple très pacifique.

    • Moi j’ai travailler très dur dans le bois toute ma vie et après invalidité ma pension est BS en attendant la pension de vieillesse à 65 ans.Je dois d’ici là me faire traiter de lâche BS qui profite de l,état par des gens qui gagnent plus de 50K et qui disent trop payer d’impôt.C’est vrai que je ne payait presque pas d’impôt mais j’ai jamais gagner plus de 22K et c,était une très bonne année de 10 mois sans chômage.
      Gilles Ménard

    • Je me pose une question. Est-ce que les treizièmes mois accumulés sont une forme d’évasion fiscale. Si le salaire de M. Lisée avait été répartis sur douze mois au lieu de treize, son taux d’imposition aurait été plus élevé à chaque année. Lorsqu’il a signé sont contrat, il ne pouvait pas savoir qu’il serait ministre à 150 000 $ par année.

    • C’est exactement le genre de chose qui nous dégoûte des politiciens de la veille école on en a marre de vous tous et de vos magouillage , de vos demi-vérité dans le seul et unique but de frauder les contribuables du Québec.

    • Ha! ces gauchistes caviar du P.Q. qui nous font la leçon, ils en ratent aucune assiette au beurre.

    • @rllemieux
      16$/heure vous dites!!!Ils sont très bien payés,gagner ça je pourrais même me bâtir vivre en campagne et il me serait possible d’aller passer quelques mois dans le sud.Le camping et les endroits pas de touristes ça ne coûte vraiment pas cher.Un char j’ai pas besoin de ça.
      Gilles Ménard

    • Plus blanc que blanc… le PQ doit gouverner autrement…En reste-t-il encore des actions faites par le P.Q. sur lesquelles le parti va revenir, les retirer. Ils en sont à combien depuis le 4 sep-
      tembre ? J’ai demandé au Dr Hébert par le biais d’un courriel de faire le nécessaire afin que la RAMQ me rembourse 109$/mois pour un médicament qui m’est nécessaire, j’ai bien eu un tél. d’une de ses secrétaires, rien de plus. Je suis une aînée et cette dépense non prévue ça dérange un budget, ai-je besoin de vous le dire et je suis certaine que la plupart des femmes se privent de ce médicament faute de connaissances, de $$, par gêne d’en parler à un médecin si elles en ont un… À qui devrais-je m’adresser ? à M. Lisée peut-être… Quant à ceux qui prétendent que M. Lavoie est mesquin, revanchard et autres qualificatifs, pemettez-moi de vous dire que vous n’êtes pas obligés de lire ce qui est écrit, ni même de venir donner votre opinion… si cela ne fait pas votre affaire, abstenez-vous tout simplement et tout le monde sera content… et vous dormirez mieux la nuit ! Je vais attendre des nouvelles de la P.M. et du ministre de la santé…avec impatience !

    • Selon moi ce qui pourrait être plus problématique serait que les universités pratiquent peut-être cette forme de rémunération plus souvent, ce qui amputerais les budgets des celles-ci de façon importante.

      Il serait donc fort plus approprié que M. Lisé remette l’argent à l’université. Si le poste n’était pas assez rémunéré au goût de M. Lisé, il n’avait qu’à ne pas le prendre – personne ne l’a forcé à accepter.

      Par contre ce qui me rend en beau calvaire est que la PM a nommée Nicolas Girard (défait dans le comté de Gouin par Françoise David) à la tête de l’AMT alors qu’il conserve son prédécesseur Paul Côté comme conseiller stratégique. Deux personnes pour faire la même job!!! C’est tout simplement ahurissant! Et ce n’est pas des salaires du petit monde là – Tout près de 183,000$ pour Nicolas Girard. Pour celui de Paul Côté, on ne sait car le gouvernement refuse de le déclarer. Si on prend pour acquis qu’il reçoit le même salaire que son propre prédécesseur, Joël Gauthier, il reçoit donc un salaire 170,000$!!!
      C’est 353,000$ pour la même job! What the FU_K !!!

      Ces temps-ci il y a une chanson et un roman qui me reviennent souvent à l’esprit :
      Won’t get fooled again par The Who:
      I’ll tip my hat to the new constitution
      Take a bow for the new revolution
      Smile and grin at the change all around me
      Pick up my guitar and play
      Just like yesterday
      Then I’ll get on my knees and pray
      We don’t get fooled again
      Don’t get fooled again
      No, no!

      MEET THE NEW BOSS
      SAME AS THE OLD BOSS

      Et La Ferme des Animaux de George Orwell:
      “Douze voix coléreuses criaient et elles étaient toutes les mêmes. Il n’y avait plus maintenant à se faire de questions sur les traits altérés des cochons. Dehors, les yeux des animaux allaient du cochon à l’homme et de l’homme au cochon, et de nouveau du cochon à l’homme ; mais déjà il était impossible de distinguer l’un de l’autre.“

    • L’Université a triché mais voyons donc, les Universités manque de financement.

      Si ce monsieur était trop dispendieux pour être engagé l’Université n’avait qu’à employer quelqu’un selon ses moyens.

      Les responsables de cette tricherie devraient être congédiés.

      C’est très bien que M. Lisée qui semble très intelligent, cède ce gain qu’il savait reçu grâce à une mystification administrative.

      Une enquête approfondie sur la gestion des Universités semble devenir une nécessité.

      J’ai toujours crû que le pire ennemi de Madame Marois était justement M. Lisée.

      Quitte à perdre le pouvoir, Madame Marois devrait montrer la porte à ses fauteurs de troubles.

    • RÉPONSE

      1- Oui l’université de Montréal a erré et a bafoué les règlements.

      2-Non. Lisée a juste fait ce qu’il avait à faire.

    • @rllemieux 21h08 Vous beurrez épais pas à peu près.

    • Le montant annuel de fond de pension que J.F. Lisée recevra à 55 ans sera de $13,000.
      Il aura 55 ans en mars prochain. C’est pas ce qu’on appelle un plein fond de pension.

      Actuellement, il reçoit comme salaire différé un montant d’environ $8,800 par mois jusqu’au mois de mars prochain.

      Lisée a déclaré ce soir à Anne-Marie Dussault qu’il donnera tout cet argent, soit salaire et fond de pension venant de l’université de Montréal, au mouvement d’aide pour les jeunes travailleurs en difficultés de son comté de Rosemont.

      Le commissaire en éthique à Québec avait pourtant accepté les explications de Lisée il y a quelque temps pour ses questions d’argent.

      Que voulez-vous de plus?

      Laurier Boivin,
      Longueuil

    • JE SUIS CONTRE LES GOUVERNEMENTS MINORITAIRES

      mais OUF, je suis content pour une fois. Imaginez les bêtises que Mme Marois aurait fait si elle avait été majoritaire. Des fois, il y a de bonnes choses dans la vie.

    • Franchement, vous cherchez des poux partout où il y en a pas.

      Lisée a travaillé pour avoir droit à ce salaire. Comme tout le monde, il a droit de garder ses économies qu’il a gagné au travail même lorsqu’il change d’emploi. C’est son argent qu’il a gagné honnêtement et qu’il a droit de conserver.

      Le seul reproche dans cette histoire va à la direction de l’UdeM pour ses entourloupettes comptables. Ça doit être une pratique courante d’embauche pour attirer de gens de “prestige”.

      On est loin d’une histoire de copinage. C’est l’UdeM qui voulait engagé une personne de haute compétence tel que Lisée, ce qui signifie de très haut salaires. Lisée, comme n’importe qui d’autre , a accepté l’offre. Il avait tout à le fait le droit, c’était négocié de bonne foi. Seule la direction de l’Université est coupable de manipuler ces chiffres comptables.

      Vous jouez le jeux du PLQ qui essaie de faire sombrer le PQ avec lui en salissant tout ce qui bouge.

      Tactique pathétique.

    • Dans les ritournelles que je commence à être tanné de lire

      1) Les libéraux faisaient bien pire

      2) Un autre complot des médias

    • et oui quelle niaiserie…pendant ce temps-là les F-35 même s ils étaient abandonnés vont nous coûter 200 millions (notre part: 40 millions minimum)pour les travaux de recherches qui ont déjà été faits sur ces fameux F-35.Ça c est comme charest à qui on a forcé la main en 98 pour cesser de rêver de devenir premier ministre du canada…et desmarais et autres qui le recevaient à la résidence (ouf c est beaucoup plus que cela…) du Lac Brome pendant un après-midi de dimanche pour lui signifier qu il n aurait pas une cenne s il continuait à s entêter..alors il a cédé et il a reçu ce beau cadeau.Mais lavoie,tout comme chamsom,aubin et matirneau etc…de l autre journal
      cherche des bibittes Ottawa nous en passe et des belles. Gang de mal informés…pas vous pôvre publique mais ceux qui contrôlent les journaux.Ça fait 5 ans que j ai l aissé tomber mes abonnements. Au moins venir ici et chez l autre ça ne me coûte rien…mêlé quelque chose qui est privée avec des choses publiques…faut le faire.Et nos libéraleux de tomber là-dedans et ce à chaque jour.Même s il n y avait pas eu d erreurs de débutants ces fédés.seraient tombés dessus quand même…

    • Mais diantre congédions vite le commissaire à l éthique vu qu il a dit qu il n y avait rien d anormal là-dedans. Et puis mon bon monsieur Lavoie quand est-ce que vous allez nous parler de 1942 et du vol que l on nous a fait…allez demander de l aide de Martineau,samson,aubin et autres pareils.

    • @ pager, 17h02

      Seulement les péquistes, d’après vous..? Êtes-vous sûr que Guy Ouellet et Robert Poétie ont renoncé à leur pension de policier de la SQ? Que Jacques Duchesneau a renoncé à celle du Service de police de la Ville de Montréal? Ou encore que Caroline Saint-Hilaire (mairesse de Longueuil) a renoncé à celle de député d’Ottawa.

      Tenez, je vous le donne dans le mille, Pauline Marois déclarait une pension de travailleuse sociale de 2 220 $ et François Legault une pension de député de 36 744 $ dans leurs rapports d’impôt publiés par La Presse, pendant la campagne électorale. Et puis il y a tous ceux qui font carrière à Radio-Canada, les grands cabinets d’avocats, ou dans les universités, après leur stage à l’Assemblé nationale…

      Ah, oui, j’oubliais, vous êtes contre d’imposer ces gens-là… Pourtant, j’ai pas l’impression qu’ils ont l’intention de quitter le Québec… Bien trop bonnasse le Québec.

    • @ rllemieux

      Et les carrés rouges, contre quoi pensez vous qu’ils luttent..? N’ont-ils pas le droit d’être en beau fusil, quand ils voient ce que font les gagnants de la Révolution tranquille. Parce que c’est bien de cela qu’il s’agit, l’exploitation du système par les plus débrouillards.

    • Surpris du niveau de ce blogue… Pas du tout
      Comme on dit ça va comme c’est mené. Et c’est m.Lavoie qui mène.

    • Je trouve que l’affaire J-F LISIER sens mauvais

    • Un grand gauchiste pris au piège du capitaliste …

      Le scribouilleur de bouquin de gauche qui mange à plusieurs râteliers sans gêne, sauf s’il se fait prendre comme un enfant, qui dérobe les bonbons en accusant ses frères et soeurs.

      « Il y a quelques années, Jean-François Lisée a secoué le Québec en publiant, Le Tricheur et Le Naufrageur … »

      Prochain bouquin à venir s’intitulera « L’hypocrite de gauche … »

      Jean-François Lisée ne cesse de s’enliser, la semaine passée le Monsieur Lisée à dû se confondre en excuses après avoir affirmé des inepties pour défendre la nomination d’André Boisclair à New-York et un poste viager de sous-ministre dans la fonction publique québecoise.

      Autre point non expliqué totalement par l’homme de la gauche;

      Comment Jean-François Lisée peut-il recevoir, après huit (8) année de contrat, une rente viagère de retraite de l’Université de Montréal, de 28,000$ / année, dès qu’il atteindra l’âge de 55 ans?

      De plus, le statut de Jean-François Lisée lorsqu’il était au service de l’université de Montréal était un statut de « contractuel » …

      Depuis quand un contractuel acquière t-il une rente viagère aussi rapidement en ayant un statut de contractuel?

      Les étudiants remettent en question la gestion des universités au Québec, ils ont probablement raison …

      Bizarre au Québec, comment un gauchiste comme Lisée, peut se faire du fric sur le dos de ses semblables, en les critiquant sur les tribunes publics…

      Ma conclusion, J-F Lisée n’est pas vraiment un homme de gauche, il profite du système et défend la gauche parce qu’il tire profit du système, mais dans le fond sa démarche ressemble beaucoup à un individu qui fait des affaires, dans le but de s’enrichir en profitant des autres sans gêne.

      Une autre idée de bouquin me vient à l’esprit « Le profiteur … » ;-)

      Frank

      *

      P.S.: Pauline Marois à trouver un acheteur pour vendre son château de 6 millions …

      .

    • L’argent des 13 mois/an est de l’argent déjà gagné donc Lisée y a droit et devrait le garder.

      Par contre la retraite hâtive (55 ans…) ça il ne devrait pas y avoir droit avant d’avoir 65 ans s’il décide de travailler ailleurs. Et ça devrait être la même chose pour tous les pensionnés du secteur public. Il faut mettre fin au “double dipping”

    • Je me doutais bien que ce gouvernement qui se vantait de pouvoir faire autrement; ce qu’on a appelé l’autre façon de gouverner était en fait du plagiat. Ne vous en déplaise messieurs et mesdames les péquistes il me semble que ça ressemble beaucoup à Prise 2.

      Jamais gouvernement n’aura fait de si nombreux faux pas. Quand on en est rendu à ce qu’il y en ait deux dans la même journée! Faut comprendre qu’ils ont (et ils le savent) le volant pour pas très longtemps. C’est du vaudeville que de voir à chaque occasion Pauline Marois venir défendre la maladresse ou l’incompétence pour ensuite venir corriger le tir. Père Noël, j’intercède auprès de vous pour que vous accordiez à notre chère Pauline un gros cadeau rempli de jugement car elle est vraiment en manque.

      Quand tout ce qui nous motive ressemble à la bande dessinée Iznogoud où un des personnages dit qu’il veut être calife à la place du calife décrit très bien la carrière politique de notre PM. Et comme dirait le petit manuel Le Principe de Peter, je crois qu’elle a atteint son niveau d’incompétence.

      Certains chroniqueurs ou commentateurs de l’actualité politique disent qu’elle est mal conseillée. Quand on se fait conseiller par un étudiant qui a 20 ans (= pas d’expérience) et sans diplôme de fonction il serait utopique de penser que la sagesse sera au rendez-vous.

      Quand un problème se présente …. avez-vous remarqué qu’elle a toujours comme solution de vouloir créer un comité, une commission ou un référendum d’initiative populaire. Quand on est un leader on sait où on s’en va et c’est à nous d’en convaincre ses commettants. René Lévesque était de cette trempe, malheureusement l’héritage a été dilapidé au fil des générations. Il ne reste plus rien…. presque…. il ont encore le nom……. le PQ.

    • Ouais est-ce que Pouètie et Duschenaux touchent leur pensions en ce moment?

      Ces deux anciens policiers car c’est du double trempage ça aussi. Soyez sérieux, bon journalistes, et allez fouiller dans les poubelles de TOUS les parlementaires pas juste de ceux du PQ.

    • Bonjour,

      Tout un GOINFRE pour un homme qui essaie de se faire passer pour quelqu’un de gauche. Pauvre type qui est rentré chez les péquistes en y apprenant comment mettre le flasher à gauche pour pogner toute la gang des pauvres au Québec afin que cette grosse talle ne vote pas Québec Solidaire . Dans tous les cas, le pauvre type eut toujours l’air de ce qu’il est soit : Le Récupérateur. Au plaisir, John Bull.

    • Pourquoi ne serait-il pas payer pour le travail qu’il as accompli ?

      Lisée n’était pas obliger de faire ce travail durant gratuitement au Cerium durant huit ans

      Il se sont entendu pour le payer a son départ ,ou voyez vous un problème monsieur Lavoie ?

      Travaillez vous gratuitement vous a La Presse ?

      A vous lire probablement que oui

      Le CÉRIUM chapeaute une vingtaine d’unités de recherches au sein de l’Université de Montréal. Il leur offre une vitrine et leur facilite l’accès aux médias généralistes. Un mandat dont s’est acquitté Jean-François Lisée avec une redoutable efficacité..

      A la suite d’une négociation pour qu’il s’occupe du Cerium,en plus de sa tache,Lisée as négocier une entente pour un mois de salaire par année de service payable a la fin de son mandat pour s’occuper de cette tache supplémentaire …pourquoi ne serait-il pas payer ?

      Autrement dit monsieur Lavoie vous travaillez a La Presse et vous êtes payé pour votre travail comme journaliste ,mais si La Presse vous demande de consacrer votre temps a les représenter au conseil d’administration de Gesca ……. Allez vous le faire bénévolement et gratuitement ?

      A voir votre mesquinerie sur Lisée j’en doute .

      Autrement dit si je vous suit ,vous etes d’accord pour qu’il ne soit payer pour le travail accompli pendant huit ans au Cerium.

      Vous avez une drole de mentalité , assez cheap merci .

      C’est son salaire pour le travail qu’il as effectuer et pourquoi devrait-il s’en passer?

      Ce n’est pas un double salaire mais une rémunération différé pour une tache qu’il as accompli pendant huit ans en dehors de sa charge .

      Si votre employeur s’entend avec vous pour vous monsieur Lavoie pour vous demandez de faire un travail supplémentaire qui n’est pas dans votre tache de journaliste comme par exemple siéger sur le conseil d’administration de Gesca et qu’il accepte et s’entend avec vous pour vous remettre cette rémunération pour ce travail a votre départ de La Presse pour avoir accompli cette tache et que vous partez travaillez pour TVA comme comme Michel Girard allez vous donner votre salaire a une oeuvre de charité..j’en doute

      Je m’excuse mais le travail effectuer doit être payer et Lisée a fait le travail et au lieu d’etre payer a chaque année pour ce mois consacré au Cerium ,il as accepter que cette somme lui soit versé a son départ en l’étalant sur huit moîs a son départ .

      Lisée aurait du négocier l’entente pour etre payer immédiatement quand il as quitter son poste pour le travail suppémentaire qu’il as accompli au Ceruim et qu’il as fait durant huit ans et personne n’aurait rien eu a redire .

      y as t-il une raison pour laquelle il ne serait pas payer pour ce travail suppémentaire …travail fait et effectuer doit etre payé .

      Me semble que c’est pas dur a comprendre..

    • Vivement la proportionnelle pour se débarrasser de l’alternance des deux vieux partis. Dans un gouvernement de coalition, quelqu’un à l’interne aura mis les freins à ses erreurs de débutants, quitte à aller sur la place publique pour le dénoncer.

    • @ mosche_levy (sic)

      “En tant que Juif, je me dois de critiquer le manque de jugement des péquistes.”

      Ca fait une couple de jours que je vous lis et que je vois vos commentaires complètement “pas rapports”. Ca veut dire quoi “en tant que juif”? Si vous ne l’étiez pas, vous ne critiqueriez pas?

      Comme le disait je ne sais plus qui: “Religion is like a penis. It’s fine to have one and it’s fine to be proud of it, but please don’t whip it out in public and start waving it around”.

    • Ma tante Charlotte ne comprend pas pourquoi on dénigre ce qui est légale et qui a été gagné et mérité de la part de Mr François Lisée.
      Depuis que le Parti Québécois est au pouvoir, le mot d’ordre de l’opposition est de le dénigrer et le faire mal paraître le plus possible, alors que l’opposition devrait collaborer avec le gouvernement qui est minoritaire.
      La stratégie est donc tracée jusqu’aux prochaines élections.
      Cependant le Parti Québécois n’a aucune lecon de virginité à recevoir des libéraux, qui devront bientôt affronter les tourments de la Commission Charbonneau.
      Quand à la CAQ, ce parti de vire-capot, je ne lui accorde aucune crédibilité, tout comme pour son chef.
      Je pense que Parti Québécois malgré quelques erreurs, a fait plus de bien au Québec en plus de 3 mois de gouvernance, que le Parti Libéral en 9 ans !
      Mme Marois nous représente merveilleusement bien, de plus nous n’avons pas a douté sur son intégrité, étant fortunée, ce qui n’est pas un péché, et la libére de toutes influence malveillante aux intérêts du Québec.
      Signé : ma tante Charlotte

    • Sérieusement Mr. Lavoie, vos derniers articles commencent à faire pitié.
      C’est tout à l’honneur de Lisée de renoncer à son salaire non perçu alors qu’il travaillait à l’Université.
      Je n’ai jamais vu aucun autre ministre faire de même.
      Et soulever subtilement le fait qu’il pourrait toucher une pension alors que c’est une situation qui s’applique à l’ensemble des députés en poste est carrément troublante de votre part.

      Personnellement, je suis contre cette forme de pension après une si courte période d’emploi (surtout dans le contexte des dix dernières années où ce n’est clairement pas les gains en capitaux qui peuvent renflouer les caisses) mais de rattacher cette rémunération à Lisée est carrément bas.
      Est-ce qu’on va demander aux anciens élus qui travaillent dans le privé de renoncer pendant ce temps à leur pension de député? Ou aux autres députés qui ont cumulés des fonctions aillleurs d’y renoncer également?

      Si on remet en question le système, je suis d’accord, mais votre parti-pris mesquin n’aide en rien le débat.
      Dans le grand schéma de la politique au Québec, il y a beaucoup plus de problèmes à aborder comme le ministre Tomassi, la ministre Normandeau, le maire Vaillancourt, le maire Tremblay, les doubles nominations à la Boisclair, l’emprise des firmes de génie-conseil, etc.

      Ici, on parle d’une personne qui reçoit en différé un salaire pour un emploi occupé précédemment.
      Je n’aime pas les péquistes mais, dans ce cas-ci, je salue la probité de Mr. Lisée et son don est tout à son honneur.
      On devrait le féliciter pour son geste plutôt que de sortir l’inquisition.

      Alexandre Turmel

    • @gaslev.. Charest c’était la gagatelle de $ 75,000 ,une petite sucrerie en dessous de la table payé par ceux qui engraisse la caisse électorale de libéraux,Catania, Zampino et monsieur Trottoir ,les firmes de génie conseil et qui partage la table de Line Beauchamps et Nathalie Normandeau..donnez mois des roses mon cher lino ..40 fois merci mon cher Lino Lolll

      C’est tu assez pourri les maffieux pégreux donneurs de lecon a Lisée

      Disons que Charest a travailler fort pour eux et qu’il méritait amplement sa petite sucrerielébérale de 75,000 payer secrètement en dessous de la table par son parti en plus de son salaire de premier ministre .

      Les extras payés a la maffia leur ont rapporter gros en contrats ..de 30 a 40% pour les contribuables ,de bonne et généreuses contributions a la caisse libérale et une bagatelle de quelque milliards de plus a payer pour les contribuables

      Au moins la maffia a été généreuse pour la caisse des libéraux

      Tu donne gros a la libérasserie corrompu ¸et tu reçois gros comme disait le secrétaire trésorier Gérald Martineau de l’ex Union Nationale

    • A 55 ans il aura une bonne prime de départ
      Il va partir, il va revenir, il va partir.

    • Ce qui est le plus crissant, c’est que le matin du 5 septembre, on se disait : enfin un gouvernement qui va certainement être propre, car il n’a jamais cessé de dénoncer les exagérations des libéraux.

      Mais ce gouvernement péquiste fait exactement pareil et parfois pire que les libéraux.

      On a pas élu les péquistes pour qu’il se vengent des libéraux en faisant pareil à leur tour, on les a élus pour qu’ils mettent de l’ordre dans les finances publiques.

    • Le brave monsieur Lisée a la conscience particulièrement flexible et la vertu plutôt adaptable à ce qu’il me semble car il a fallu que sa double rémunération soit dénoncée sur la place publique pour qu’il “retrouve” sa conscience et sa vertu.

      Comme quoi mon grand-père, un notaire, avait raison quand il disait qu’un homme malhonnête est un homme honnête qui s’est fait prendre.

    • Encore de l’indignation à sens unique. N’importe quoi pour discréditer le PQ. M. Lavoie, vous perdez de plus en plus d’intérêt à râcler les fond de poubelle pour trouver des raisons d’écorcher le PQ et ses députés.
      La double rémunération n’est pas d’hier et ce n’est pas les péquistes qui l’ont introduit. Si on faisait la liste de tous les doubles rémunérés de l’état, on serait très surpris. C’est d’ailleurs la norme de licencier les fonctionnaires, les pousser à la retraite pour ensuite les payer comme sosu-contractant. La drette aime ça les sous-contractants.

      De plus, il est à noter que certains cancres démagogues à indignation sélective n’ont pas retenu la décision du commisaire à l’éthique qui a statué qu’il n’y ABSOLUEMENT rien d’illégal ni aucun manquement au code d’éthique. Mais bon, il semble que la double rémunération fasse des envieux seulement lorsqu’ils viennent du parti Québécois. Ça vaut ce que ça vaut…Misère qu’il y en a qui aime se trainer dans la boue pour trouver les puces. Relevez-vous un peu pour voir le monde sous un angle différent q

      Sylvain Pelletier

    • Premièrement, vous ne devriez pas parler d’«avantages monétaires» mais plutôt d’«avantages pécuniaires» – l’adjectif monétaire se rapportant à la monnaie (la devise) tandis que «pécuniaire» se rapporte à l’argent.

      Ce point de vocabulaire étant enfin éclairci une fois pour toutes… – réussira-t-on jamais à faire connaître l’existence du mot «pécuniaire» ? – je crois que Lisée aurait dû garder l’argent.

      D’abord parce qu’il lui appartient vraiment ; il l’a gagné, c’est un salaire, même différé. En effet, qui d’entre nous accepterait de radier une part du salaire qui lui est dû par son ex-employeur sous prétexte qu’il vient de se trouver un autre job ? Il ne faudrait pas confondre avec l’assurance-emploi. quand même.

      Ensuite, l’Université aurait certainement dû lui verser tout son salaire pendant que Lisée était encore à son emploi. Mais la comptabilité universitaire a de ces petits trucs administratifs. Il faudra un peu se pencher sur cette question au Sommet. J’aimerais bien savoir quelle règle on contourne de cette façon – il semble que ce soit assez courant pour les contractuels non agrégés.

      Enfin, le ministre fait là un geste d’une grande abnégation en ne touchant pas de l’argent qu’il a dûment gagné – on vole qui quand on touche sa pension ? Vous avez eu deux employeurs dans votre vie, aurez-vous à choisir entre la pension de l’un ou de l’autre de vos ex-employeurs ?, ou bien avez-vous droit à toutes les deux ? Poser la question… Mais quand on est ministre, il vaut mieux ne jamais avoir travaillé de sa vie avant de vous faire élire, car on aura pas droit à sa pension, de toute façon ! Dangereux précédent.

      Mais les gens ne comprennent rien, sauf quand ils se font léser eux-mêmes par leur employeur… À preuve, lisez les commentaires sur ce blogue. Un geste inutile donc, quoiqu’on ait toujours le droit de faire ce qu’on veut avec son argent.

      Et pourquoi pas tout le monde au salaire minimum ! UN salaire minimum, pas deux ! Et surtout pas de pension, ou alors une bien minable, comme celle que je touche moi-même de l’État québécois depuis mon 60ième anniversaire : 108,53$ par mois – c’est ça la pension d’un travailleurs autonome qui a toujours travaillé mais sans jamais s’enrichir !

      À lire ce bogue, on en vient à se dire que «le travail c’est le vol», pour paraphraser la formule de Marx (je crois). On n’est intègre que quand on est pauvre, handicapé ou miséreux. Les trois à la fois, c’est encore mieux !

      Ce que les Québécois préfèrent dans la politique, ce sont les chasses aux sorcières. Et votre blogue, M. Lavoie, en est une preuve éclatante. Un autre bûcher des vanités.

    • Ça pue tellement au Parlement et à l’Assemblée Nationale qu’il faudrait mobiliser la population pour qu’elle manifeste en apportant avec elle des canettes de «feebreze» et comme ça cette puanteur serait pour le moins masquée tout au moins.
      Gilles Pelletier, Québec

    • Absolument il avait le droit, il l’avait travaillé. Heures travaillées heures payées . Le contrat avait été conclut bien avant sa nomination. C’était une technicalité. Charest lui, c’était autre chose , lui avait avait une vrai double rémunération payé par son parti politique. Les rentes de Ouellet et de Poeti sont elles considérées comme double rénumérations. Comme Lisée, ils on travaillés pour. Quelle est la différence???

    • …angle différent que celui que vous offre votre tendance à niveller par le bas. M. Lisée n’a pas volé ses rémunérations et il n’a menacé personne pour les obtenir. Il a été jugé compétent et ce assez pour qu’on trouve une formule pour satisafire les 2 partis. Il a travaillé pour son chèque de paie. Si on est contre les doubles rémunérations et b’en qu’on le soit pour tout le monde pas juste pour les députés et ministres du PQ. Ça aurait le mérite d’être cohérent et crédible. Bordel qu’on régresse…

      Sylvain Pelletier

    • Lisée, quel imbécile…….profiteur…….tricheur………

    • Biên que je n’aime pas JF Lisée à cause de ses idées et son blogue, je trouve qu’il n’a pas tort d’encaisser le salaire que l’UdeM lui verse, c’est négociée de bonne foi. Ce que je trouve dommage est que nos universités sont tellement sous-financés au point où les professeurs émérites ne peuvent être payés à leur juste valeur, comparé aux autres province, qu’on doit faire contourner les règlements en place pour les payer.

      En même temps, on voit que les professeurs sont autrement payés, pas que des recteurs. JF Lisée est dans le groupe de ministres en même temps que Pierre Duchesne qui doute que nos universités soient sous-financées, mais il n’en souffle mot.

      L’autre fait de pratique pas très nette de l’UdeM est de permettre à Lisée de toucher à sa pension de retraite à 55 ans après 8 ans de service. Est-ce un montant forfétaire. Si non, le peuple ordinaire sans fonds de retraite ni syndiqué ne peut le faire qu’à partir de 67 ans en 2025.

      JF Lisée, d’une formation politique qui prêche la bonne parole de transparence et du service de bon lavage doit faire mieux que ça.

      Remarquez bien que la pratique du 13 mois de salaire est pratiqué ailleurs dans le monde en guise de bonis.

    • Vraiment Lisée n’est pas une demi-portion. C’est une portion et 1/12! Pour poursuivre dans l’idée de Côte-nord sur ce blogue, il devrait demander une commandite de Réno-dépôt: il serait le ministre 13 à la douzaine!

      Etait-il un candidat si méritant pour dépasser le standard salarial de l’UdeM? Faudrait relire son CV et le comparer aux autres directeurs de recherche de cette institution. Je pense que ce sera encore plus difficile de comprendre pourquoi Lisée a eu droit à ces privilèges…

      Tel Talleyrand, Lisée navigue de Parizeau à Bouchard, de Bouchard à Marois, même si les orientations de chacun sont fort différentes, mais toujours Lisée reste proche du pouvoir et sait tirer personnellement son épingle du jeu.

    • Au moins le 1% n’est pas payé avec nos taxes. Eux, ils savent se débrouiller.

    • Finalement le ”Tricheur” est démasqué! S’agissait-il d’une biographie?
      Y a pas de gras dans les Universités paraîtrait-il selon ce grand champion internationale qu’est Denis Brière qui maintenant encense la révolution étudiante! Plus épais que ça on en meurt!
      Champion aussi pour les étudiants qui sont d’accord avec le rector et vive les manifestation…ils ont toujours pas compris qu’en sortant des bancs d’école qui vont devoirs assumer tout cette héritage de dette…je leurs souhaite tous de gagner 200 000$/an parce qu’ils vont en avoir de besoin! Shit c’est vrai Pôline juge qu’à 100 000 tu es trop riche alors plus d’impôt!
      Mine de rien le cercle ce referme et bientôt la Grèce aura l’air d’un paradis comparez à notre belle province de Q!
      Ce jour là et il est plus proche que l’on pense y a beaucoup d’acquis et de promesse de fonds de pension et de paradis jusqu’à la fin de vos jours qui vont tombé! Non mais j’ai tu assez hâte de voir ça!

    • En juin dernier la châtelaine de Moulinsart, flairant la bonne affaire, singeait “la rue” en tapant sur des casseroles qu’elle n’avait certainement jamais récurées elle-même, et posé un carré rouge sur son tailleur griffé, afin de capitaliser sur de futurs votes favorables. Il y a l’être et le paraître.

      Et les 100 jours de Dame Marois et de sa suite viennent de nous offrir une succession d’hésitations, d’impros sur thèmes variés, de reniements de promesses et de maladresses désespérantes. C’était pourtant avec grande méfiance, et photo-finish le 4 septembre, que nous l’avions mise en avant. Las de toutes les combines et corruptions du pouvoir précédent, un petit bénéfice du doute était permis. Plus maintenant.

      Maintenant, Lisée: après les petites gâteries qu’on pensait nous glisser comme si de rien n’était avec Boisclair, ça agace. Ajoutons Maka Kotto et ses urgences culturelles de consultations à gros frais, voyons donc! Non pas qu’il y ait malhonnêteté, mais bien exagération dans la façon d’utiliser le buffet, ou de se soucier de l’assiettée des autres. Comme un accroc dans la solidarité sociale au même moment où on nous annonce des augmentations de coûts (Hydro hier) et des compressions (les chirurgies aujourd’hui). Et en ces temps de guignolée, la double assiettée insouciante pour gens déjà bien nourris, ça passe mal.

      Et combien d’autres, de ces bénéficiaires qui ont la cote auprès des hautes instances qui en mènent trop large? Combien de ces “libertés 55″, ceux-là mêmes qui décrètent, dans les salons feutrés de clubs très privés, que le menu fretin, lui, partira au repos à 67 ans?

      Plus ça change, plus c’est pareil? Mais oui, les faux discours sont toujours là : l’effort pour les uns, le pactole pour les réseauteux. Et on nous reproche d’être trop cyniques envers les politiciens!

      Pourquoi la neige, hein, Monsieur Lavoie?…

    • Après l’étapiste voila le treizième mois de l’année maintenant un nouvelle invention de la fertile secte Péquiste …, tiens tant qu’a inventer des concepts …

      On imagine que le prochain référendum devrait se tenir durant le «treizime mois» lui aussi …

    • M. Lavoie,

      Je trouve que JF Lisé a précipité sa sortie de crise avec l’attitude d’un menteur diabétique qui se dépêche avant que l’on trouve la teneur réelle en sucre dans son bonbon.

      Il a dit en conférence de presse qu’il était contractuel pendant ces années. Alors que l’Université demeure silencieuse il n’en demeure pas moins que certaines questions ne recoivent aucune réponses ni de JF Lisé ou de l’UdeM:

      1. Sur quelle base M. Lisé a été engagé comme contractuel au lieu d’un poste régulier sur le budget d’opération du département ?
      2. Quel sont les comparables de conditions de travail utilisés pour son embauche et quel était son profil si hors norme pour recevoir un contrat si hors normes?
      3. Qui a autorisé un tel stratagème contractuel (en dehors des politique des ressources humaines de L’institution)pour combler un poste qui aurait normallement été comblé par un candidat semblable au précédent responsable dans ce poste?
      4. Combien d’impôt JF Lisé a-t-il éludé avec ce stratagème? Combien d’impôt sauvera-t-il avec son nouveau stratagème de donner à un organisme communautaire?
      5. Comment JF Lisé a-t-il obtenu une pension de 28 000$ annuellement le reste de ses jours pour 8 années de travail à une moyenne de 100 000 pour les 8 ans, sur qu’elle base et de quel régime de rente? (à titre d’example un salarié cadre (RRPE) avec 110 000$ par année dans l’éducation x 3 meilleures années x 7 années touchera environ 15 000 $ annuellement).

      Monsieur JF Lisé se prend pour Talleyrand avec ses pseudos conseils de pseudo conscience légitime avec bien du monde. Il serait libéral, que mon dégoût d’un tel personnage serait le même.

    • Cha-cha-cha…un pas en avant et trois en arrière. Pour un gouvernement qui voulait faire autrement, c’est raté! Voilà maintenant que celui qui montrait le sens de l’éthique aux autres se fait prendre la main dans le sac. Il aura beau corriger le tir en redonnant à des moins chanceux que lui, le mal est fait. Et que dire des gestionnaires de l’université qui signent une entente de 13 mois et par la suite crient qu’ils n’ont plus d’argent. Non mais dans quel monde sommes nous? Que d’hypocrisie! L’argent est le nerf de la guerre et l’homme est toujours le même. Breton, Boisclair, Lisée nous démontrent que plus ça change plus c’est pareil.

      À tous les journalistes, faites de plus en plus du journalisme d’enquête, c’est la seule façon de protéger la société de tous ces profiteurs. Il nous faut des chiens de garde.

    • à moins de me tromper, je vois une différence énorme entre le cas Lisée et celui de Charest:

      - Le 2eme salaire de Charest provenait des contributions amassées par le PLQ, et son salaire de premier ministre provenait de fonds publics, donc de mes taxes et impôts.

      - Les DEUX salaires de Lisée proviennent de fonds publics. Donc, de mes taxes et impôts.

      Un ou l’autre, est-ce que c’est légal? Je n’y vois pas de problème pour ma part.

      Est-ce éthique? Dans les deux cas, non, mais pas pour les mêmes raisons.

      Dans le cas de Charest, étant donné que ça provient de contributions partisanes, ça peut ouvrir la porte à la corruption, et ça donne la Commission Charbonneau.

      Dans le cas de Lisée, depuis que le PQ est au pouvoir, les députés s’époumonnent pour dire que le PLQ a laissé un plus gros d.ficit, qu’il faudra aux citoyens de casquer encore une fois, qu’il faudra couper dans les subventions, que les Universités doivent couper d’ici le mois de mars, etc etc etc… Et lui, encaisse les fonds publics en double….

      Plus j’y pense, et plus je trouve le cas Charest plus facile à avaler.

    • Bon, je retire ce que j’ai écris concernant la pension. Ce serait 28 000$/an de pension selon l’entrevue chez Arcand que Lisée obtiendrait après 8 ans à l’emploi de l’Université de Montréal. Il faut tout de même considérer que cette pension est fixe et n’est soumise à la mauvaise performance de l’économie comme le sont les REER de tout le monde. Et considérant les rendements présentement, il faudra donc calculer que l’Université de Montréal aurait donc versé au fond de pension l’équivalent du salaire annuel de Lisée à chaque année où il était à son emploi afin de constituer une cagnotte de près de 1 million de dollars garantissant la pension.

      Bref, c’est comme s’il recevait le double de son salaire s’il avait été au privé. Ensuite, demandons-nous donc pourquoi après des années où l’économie a connu un mauvais rendement au point que la CDPQ y a perdu des milliards de dollars les universités se retrouvent devant la nécessité de combler les fonds de pension pour garantir les retraites présentes et à venir. Bien sûr, c’est la faute des méchants étudiants qui ne paient pas assez cher leur scolarité.

    • Ça me fait rire de voir quelqu’un (plus haut) dire que la Presse est un outil de propagande anti-péquiste, alors qu’à Québec c’est exactement le contraire qui se dit. Ce matin même, Sylvain Bouchard (FM 93,3) claironnait encore que presque tous les journalistes de la Presse et de Radio-Can. demeurent sur le Plateau et sont des péquistes, en jugeant par les postes qu’ils obtiennent au gouvernement…

      Cela dit, si M. Lisée avait droit à cet argent de par une entente en bonne et due forme et de bonne foi, je ne vois pas pourquoi il devrait y renoncer. Est-ce une entente du type hypothèque accélérée, où on paie le même montant que 12 mois mais sur 13 mois, ou bien est-ce que son vrai salaire ANNUEL était vraiment divisé par 13 avec le 13e “mois” en différé. Si c’est le cas, cet argent appartient à M. Lisée.

      Je ne suis pas “péquiste” mais j’aime bien que les choses soient bien comprises et expliquées.

      RaDan, Québec

    • Calculez…et puis pendant que l argent est vraiment à ottawa on parle ici presque de bagatelles surtout avec ce qui se passe hors de la riviere Outaouais …2 lois omnibus et harpe vous passe cela et pas un mot…voyez-vous si par hasard lavoie et la gang de chroniqueurs du J de M parlaient de cela il n aurait même pas 10 contribuables pour en parler…oui raisonnable que l on parle des erreurs commisses (et je ne ferai pas les libéraleux de comparaison….)par Marois…des erreurs d amateurs mais j aime autant cela que les patenteux érigés en systèmes qui ont été là pendant presque 10 ans…de temps en temps écouter donc ce que dit le vérificateur général!!!

    • ”- Les DEUX salaires de Lisée proviennent de fonds publics. Donc, de mes taxes et impôts. ”

      C’est 2 salaires viennent du fait qu’il a fourni un TRAVAIL pour les obtenir. À ce que je sache, chacun a droit à un salaire pour le travail qu’il effectue. Le salaire que vous obtenez de votre trravail au privé, qui est-ce qui le paie se ce en sont pas les consommateurs…qui sont les mêmes qui paient des taxes et des impôts. C’est quoi cette démagogie à 5 cennes et ce jugement ‘’simplette”.

      ”Est-ce éthique? Dans les deux cas, non, mais pas pour les mêmes raisons.”

      Pardon…..le commissaire à l’éthique, qui s’y connait sans doute mieux que vous en la matière, a statué qu’il n’y avait rien d’illégal ni contraire à l’éthique dans le fait que M. Lisée recoive 2 salaires….pour lesquels il TRAVAILLE. Encore un beau jugement de ‘’simplette” qui prend son opinion pour la réalité. Misère…

      Sylvain Pelletier

    • M. Lisée n’est pas mon politicien préféré mais je crois qu’il a gagné cet argent et y a droit. Il n’est pas le seul à recevoir plus d’un salaire à la fois. Faut-il éliminer de la vie politique tous les retraités?

    • Autant un certain public était laxiste et permissif avec les Libéraux, autant il est devenu janséniste avec le nouveau gouvernement. Cela, bien sûr, n’excuse pas les agissements des uns et des autres mais démontre que nous sommes devenus bipolaires, experts consacrés dans la discipline “deux poids, deux mesures”. Petite politique, quand tu nous tiens…

    • Lisée le tricheur qui va naufrager.

    • @radan

      Vous vous référez bien à S. Bouchard, celui de la radio-poubelle FM 93,3 ?… Si, comme vous l’écrivez, vous aimez que les choses soient bien comprises et expliquées, alors je vous conseille de changer de poste.

      On trouve de tout dans les poubelles, c’est vrai ; rarement la vérité, cependant.

    • Ça n’a pas de lien, mais, j’aimerais avoir l’opinion des gens concernant la sortie de Mme Maltais sur les syndicats. Pour moi,,, oui il est grand temps que les dirigeants soient ouverts à leur rénumération et autres. Ils aiment dénigrer les autres pourquoi pas ouvrir leur livres.

    • Jeune je vivais sur une ferme, dans la porcherie il y avait les verrats, les truies et les porcelets. Je suis séparatistes, souverainistes, indépendentiste, sésectioniste…mais que le PQ d’aujourd’hui me fait dont souffrir.

      J’ai sacrifié des heures, totalement bénévole, altruiste, je payais mon gaz, mes lunchs, mes dépenses, car je croyais et crois toujours à la même cause du défunt René.

      Mais je croyais, naïvement, que les nouveaux dirigeants, les nouveaux élus, les nouveaux ministres et les anciens, étaient là pour ‘la’cause, et étaient totalement différent de toute la cochonnerie libéral d’avant eux.

      Lucidement, je vois des verrats, manger leur nourriture, plus celle de ceux qui en ont le plus besoins pour nourrir les petits et celle des petits. On parle de gros cochons qui mangent dans l’auge publique et ne reste rien pour nous, les petits.

      Et des gros cochons on en vois de nos jours à pleine page, en politique, en construction, dans la fonction publique, les garderies, les commissions scolaires, les représentants de grosses compagnies, d’agence, d’universitée, de représentant royal, dans les corps de police, les pompiers….

      Ces gens sont pire que les animeaux, les animeaux, eux, arrêtent quand ils sont plein comme un boudin, alors que l’humain, prend la part des autres et la met en banque pour être certain d’être toujour plein comme un boudin, en à vomir, ce qui du même fait me donne envie de vomir sur des élites qui, étant l’élite, devrait montrer le chemin, l’exemple, travailler pour un salaire très décent et être payé en plus pour promouvoir une cause , ce pourquoi, moi comme les autre séparatiste les avont élu.

      Pas pour les voirs à chaque semaine, les pieds dans l’auge et oublier ce pour quoi nous les avont, depuis 1970, soutenu contre vent et marée. Je suis extrèmement décu, de Marois pour son peu de jugement depuis qu’elle est chef et encore plus depuis qu’elle est élu, de son équipe de bouffon, de ses ministres amateurs, qui font à pleine page l’éloquence de leur incompétence.

      D’où vient tout ce groupe de parvenu, de recule-avance-recule, de supposé élite, d’universitaire. On était de beaucoup mieux avec des vendeurs de char, de cultivateurs, de gens connu mais moins instruit. Le passé nous a donné la prospérité d’aujourd’hui, alors que ceux d’aujourd’hui pillent l’assiette publique à tous les milieux possible, école, santé, voirie, ressource.

      Maurice Caissy-Cyr

    • Pour parodier le bon sieur de Lafontaine:
      Selon que vous soyez péquiste ou libéral, votre jugement le rendra blanc ou noir

    • Monsieur Lavoie,

      La radio de Radio-Canada nous a appris ce matin (vendredi) que le nouvel ambassadeur du Péquistan à New York a commis un grave impair lors de sa première apparition publique dans la Grosse Pomme, à l’occasion d’un important événement culturel auquel participait Madame Pauline Marois.

      En effet, alors que Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur André Boisclair devait présenter une allocution d’ouverture lors du spectacle de la troupe « Les Ballets Jazz » de Montréal, il semble qu’il ait commis la bévue impardonnable de présenter la troupe comme étant celle des « Grands Ballets canadiens ».

      Les purs et vigilants membres de la police idéologique souverainiste qui visitent votre blogue devraient peut-être enquêter sur cet embarrassant impair, qui révèle peut-être que Monsieur Boisclair n’est en fait qu’un vulgaire crypto-fédéraliste qui lance de la poudre ( ???) aux yeux de l’électorat péquisto-séparatiste en croyant que celui-ci dort au gaz ( ???).

      Quoi qu’il en soit, après ce spectacle de ballet qui a mal tourné, plusieurs critiques avertis avanceront sans doute qu’il est déjà temps de donner un grand coup de balai dans les hauts rangs du corps diplomatique de la République populaire socialiste et égalitariste du Péquistan…

    • Bien sûr les péquiss par mieux que les libéraux mais plus hypocrites, oui.
      1- “Lisée aurait-il du conserver ces avantages monétaires négociés de bonne foi avec l’université?”
      Non pas du tout, cette entente n’aurait jamais dû avoir eut lieu.

      2- “L’université a-t-elle erré en contournant sa grille salariale pour l’embaucher?”
      Oui elle a erré, ceci nous montre combien les fonds universitaires sont mal administrés.
      Les gens que nous avons mis en place pour rectifier les choses sont ceux qui ont le plus abusé du système, ça vous dit quelque chose? Il a-t-il encore des gens honnêtes au Québec?Nos élites?

    • @alen101

      13 décembre 2012
      04h33

      Rare que je rend les armes, mais cette fois-ci, je vous donne raison!

      Mais (parce qu’il y a toujours un mais), ce qui me fait littéralement chier ce sont tous les discours d’honnêteté et de pureté que les péquistes prétendaient avoir, au contraire des libéraux qui eux, sentaient littéralement la pourriture. Ce faisant, les péquistes se sont enfermés dans une maison de verre. Rappelez vous tout le tapage qu’ils ont fait à propos du salaire de 75 000 $ payé par le parti Libéral à Jean Charest, salaire que le parti avait parfaitement le droit de lui payer.

      Pour cette raison, les députés et ministres du PQ doivent être d’une pureté inattaquable. Ils sont sous haute surveillance …Vous pouvez me croire!

    • Bonjour M. Lavoie.
      moi l’histoire de Lisée je m’en fous royalement. Je suppose qu’il était payé pour une prestation de travail. Ce qui me met en rogne: voyez-vous un ministre Libéral dans le rôle de Lisée. Ca serait le grand déchaînement d’injures; plus de chemises dans les magasins pour remplacer celles qui auraient été déchirées. Le pire: Lisée aurait été le meneur de claques, lui et sa suite , qui accusaient les Libéraux pour le cynisme ambiant envers la classe politique.

      Dîtes donc amis lecteurs , êtes vous surpris de l’absence du grand inquisiteur du nom de souverain? À mon avis il fouille dans les poubelles en quête de matériel à salir…
      G. Michaud

    • @PYMtl
      “Tout était légal mais parce que c’est le PQ, vous vous offensez. RIDICULE!”

      N’est-ce pas ce que le PQ à fait au sujet de Jean Charest? Hoooooonnn. C’est bon pour les Pquiste mais pour les aurtes c’est ça?

    • à voir tous les commentaires, une grande proportion semble penser comme vous qu’il s’agit d’une deuxième assiettée pour vous citer. Pourtant il ne fait que recevoir ce qui lui est dû, jamais il ne devrait renoncer à ces argents ne serait-ce que pour montrer que les efforts entraînent des récompenses et qu’un contrat devrait toujours être honoré.

      Si on poussait à l’extrême, et que nous abandonnions les avantages négociés avec nos employeurs précédents quand nous changeons de poste que devrions-nous faire avec nos maisons? les vendre, remettre l’argent restant à des organismes de charité? car c’est ce qu’il fait en renonçant à son dû gagné avec son emploi antérieur.

      Pour le point 2, en effet l’université à contourner une règle (J’ignore laquelle cependant) avec un tour de passe-passe mais, et désolé de réveiller et probablement choquer une bonne partie d’idéaux gauchistes de ce monde, c’est la façon de faire quand tu veux avoir des gens de grande renommée comme enseignant dans nos universités. Il faut être dupe que de penser que les salaires conventionnés s’appliquent à tous. Le professeur XYZ, qui a fait des études à MTL, qui trouve un poste dans une université reçoit le salaire conventionné mais si vous voulez une sommité comme professeur, du genre Hubert Reeves, croyez-vous vraiment qu’il va venir ici juste avec les salaires conventionnés alors que probablement beaucoup d’université lui offrent deux fois plus. La concurrence existe partout, si on veut de bonne université avec de bons professeurs, il faut aller avec les lois du marché…mais bon, si on veut faire le nivellement vers le bas comme beaucoup prône de faire avec l’éducation gratuite…

    • Conseil de pauvre à un riche : Dites moi ce dont vous semblez avoir besoin et je vous expliquerai comment vous en passer!(Coluche).
      Gilles Ménard

    • J’ai hâte de voir Guy Ouellette, Poéti et Duchesneau remettre leurs pensions de policier, Marc Garneau sa pension des forces canadiennes, Christine St-Pierre celle de RadCan, etc…

      Faut être franc: garder sa pension une fois rendu député, c’est mal juste si t’es péquiste. Sinon le double-dipping est ben correct.

    • Et pendant tout ce temps on ne parle pas de Nicolas Girard et de
      son 183,000$ pour se pogner le beigne a deux mains a l’AMT…

      C’est pourtant la qu’est le veritable scandale!
      Reveillez-vous tabarn-k!

    • Bonjour,

      Bien sûr que peut être bien que notre Récupérateur National oublia d’avoir toujours eu deux faces ce qui explique le double dipping . Et dire que c’est cet homme qui fit planer les péquistes en 1995 avec le résultat référendaire de 49.4 % d’EFFET BOUCHARD. Car avec cet EFFET BOUCHARD, le score pour le OUI monta de 15 % à 20 % en une seule NUITTE comme disent nos péquistes, ces fiers défenseurs de la langue de Molière. Car aujourd’hui, avec une question claire portant sur la séparation, seulement une quinzaine de pour cent de nationalistes veulent se séparer mais en mettant la vaseline de la souveraineté, le score monte à plus ou moins 30 % comme dans l’élection du 4 de Septembre 2012. Un peu de reconnaissance des péquistes serait bienvenu pour ce 49.4 % d’EFFET BOUCHARD, pour sa baguette magique…… Au plaisir, John Bull.

    • 16 décembre 2012

      Les vierges offensées

      Depuis un certain temps les puristes s’attaquent au ministre des Relations internationales, Jean-François Lisée, en dénonçant sa double rémunération légalement gagnée de l’Université de Montréal. Par contre sous le feu des critiques monsieur Lisée a décidé d’y renoncer et de verser le salaire qu’il reçoit à des organismes de son comté qui viennent en aide aux décrocheurs.

      Deux poids deux mesures car souvenons-nous qu’en janvier 2012 on apprenait que l’ex ministre des Transports Pierre Moreau avait engagé l’ex-premier ministre Daniel Johnson pour le représenter auprès des compagnies ferroviaires. En effet Daniel Johnson touchait alors un million $ à titre de négociateur principal du gouvernement Charest dans les contentieux avec le Canadien National (CN) et le Canadien Pacifique (CP).

      Par contre ce contrat est renouvelable pour une période de 12 mois pourquoi le parti Québécois ne demande pas à monsieur Johnson de renoncer à sa double rémunération car il reçoit sa pension de député premier-ministre?

      De la même façon l’ex-premier ministre Jean Charest recevait de son parti une double rémunération.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    novembre 2014
    D L Ma Me J V S
    « oct    
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  
  • Archives

  • publicité