Gilbert Lavoie

Gilbert Lavoie - Auteur
  • Chroniqueur au SOLEIL, Gilbert Lavoie est également publié dans les pages du quotidien Le Droit d’Ottawa, dont il a été le rédacteur en chef avant d’occuper la même fonction au SOLEIL de 1994 à 2001.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 26 novembre 2012 | Mise en ligne à 16h17 | Commenter Commentaires (71)

    Nul n’est censé ignorer la loi…en Ontario!

    Ce texte de La presse canadienne mérite d’être lu, du début jusqu’à la fin. Le maire de la plus grande ville canadienne, Toronto, destitué par un tribunal, ce n’est pas rien. Mais lorsqu’on lit le détail de la chose, on se demande ce qui se passerait, au Québec, si on se montrait aussi sévère…

    Bonne lecture.

    GL
    —————————-

    Le maire de Toronto, Rob Ford, fera appel d’une décision rendue lundi qui l’a reconnu coupable de conflit d’intérêts et a ordonné sa destitution.

    M. Ford était accusé de ne pas avoir déclaré qu’il était en conflit d’intérêts lorsqu’il a participé à un vote du conseil municipal au sujet du remboursement de dons qu’il avait obtenus pour sa fondation privée de football. Les dons avaient été sollicités sur du papier à en-tête officiel de la Ville de Toronto.

    Le juge Charles Hackland, de la Cour supérieure de l’Ontario, a fait valoir que le maire Ford ne pouvait plaider l’inadvertance ou l’erreur de jugement commise de bonne foi. Il a déclaré que les gestes de M. Ford étaient caractérisés par «une ignorance de la loi et un manque de diligence dans l’obtention de conseils professionnels, ce qui équivaut à de l’aveuglement volontaire».

    Le juge Hackland a de plus estimé que M. Ford avait fait preuve d’arrogance ainsi que d’une attitude empreinte de dédain et de confrontation envers le commissaire à l’intégrité – et envers le code d’éthique en général.

    Le juge Hackland a interdit à M. Ford de se représenter pour le mandat en cours. Il a toutefois accordé un délai de 14 jours à la Ville afin qu’elle puisse faire face à la situation.

    Lors de son témoignage, en septembre, M. Ford a déclaré qu’il ne croyait n’avoir rien fait de mal. L’avocat de la poursuite, Clayton Ruby, a plaidé que le maire avait agi de mauvaise foi en ne se familiarisant pas avec les règles sur les conflits d’intérêts à Toronto.

    M. Ford a dit qu’il ne se souvenait pas d’avoir reçu un manuel expliquant quand déclarer des conflits d’intérêts ou détaillant la loi municipale sur les conflits d’intérêts, qu’il est accusé d’avoir violée.

    En 2010, M. Ford avait demandé à son personnel de solliciter des dons pour sa fondation privée de football en utilisant du papier à en-tête de la Ville. Le commissaire à l’intégrité a statué que le maire avait enfreint le code de conduite, et recommandé qu’il rembourse les 3150 $ reçus en dons.

    Le conseil municipal a ensuite adopté les conclusions du commissaire dans une résolution, contre laquelle avait voté M. Ford. Il n’a finalement jamais remboursé les fonds malgré plusieurs rappels du commissaire à l’intégrité. Le conseil municipal a plus tard décidé d’infirmer la décision du commissaire. M. Ford a voté en faveur de cette résolution qui l’autorisait à garder l’argent.

    La poursuite avait été intentée par Paul Magder, un résidant de Toronto.


    • Encore un journaliste qui compare le Québec avec l’Ontario. Et vous les journalistes, les médias, ça fait des années que vous nous cassé les oreilles avec la présomption d’innocence, du manque de preuves, de circonstances atténuantes. Maintenant facile de dire qu’en Ontario, ils sont plus rapides sur la gâchette. Visionnez au lendemain de la victoire de Tremblay en 2009(l’émission Les Ex) Simon Durivage et Frulla saluaient la victoire du maire Tremblay et se moquaient de La Presse d’avoir perdue contre Tremblay. On connait la suite.

    • Ontario: two thumbs up! Dieu qu’on aimerait voir la même chose au Québec!

    • C’est pas qu Québec que l’on reglrerait le cas en 2 temps 3 mouvement comme ce fut le cas en Ontario.
      Ici on a Marcoux à Mascouche qui traîne et garde son poste. Et combien d’autres.
      Des allégations, seulement des allégations.
      Et ceux qui sont accusés traînent en longeur en encaissant leur salaire et comme Vaillancourt, une généreuse prime de départ.
      Z.êtes pas tannés de vous faire f**rer bande caves comme disait Péloquin . (Ou presque).

    • P.S. Ford avec son air et sa manière de ”bully” a fait à sa tête.
      On lui avait simplement demandé de rembourser 3150$
      L’affaire serait terminée.
      Ce n’est pas la mer à boire.
      Tremblay va coûter une fortune en ti-jésus à ses contribuables dans un société, soi disant, laique.

    • «…on se demande ce qui se passerait, au Québec, si on se montrait aussi sévère…»
      C’est bien simple: plus de la moitié de la députation libérale (tant provicnial que fédéral) serait sous enquête!
      GTremblay
      Montréal

    • Une autre p’tit varlopage populiste contre le Québec. Vous ne pouviez pas présenter la nouvelle sans dénigrer le Québec comme au temps ou le PLQ était au pouvoir?

      Un maire qui se disait le messie lavant plus blanc que blanc. Un autre messie de la drette pris la main dans le sac. Évidemment, il coupera dans les bibliothèque et autres services aux résidents pour payer l’onéreuse facture d’avocat et de frais judiciaires.

      De plus, le Québec saura faire lorsque l’un de ses maires sera ACCUSÉ et reconnu COUPABLE d’un délit. Pour l’instant, ce n’est pas le cas.

      ”M. Ford avait fait preuve d’arrogance ainsi que d’une attitude empreinte de dédain et de confrontation envers le commissaire à l’intégrité – et envers le code d’éthique en général”

      Un comportement typique de la drette profonde. Tout le monde a tord sauf lui.

    • Si le Québec avait une loi aussi rigoureuse, il n’y aurait plus un maire élu en poste.

    • Ils n’ont pas peur à Toronto de prendre une décision importante et d’en assumer les conséquences. En ce sens, on pourrait dire qu’ils ont le sentiment que leurs décisions sont “souveraines”et qu’elles sont le résultat d’une convergence collective . Nous on est ambivalents, on se questionne et on se chicane entre nous, sans aucun compromis, ce qui nous empêche d’arriver à des visions communes et unifiées dans quoi que ce soit d’important comme peuple. On est surtout fiers de s’affirmer…. l’un contre l’autre.

    • Ça s’en vient avec la loi pour destituer les maires accusés au criminel (Auquel la droite s’oppose même si ils vont tous dire qu’on est pas assez sévère au Québec) et j’ai bon espoir que des sentences seront ajoutées par la suite.

    • Ne dit-on pas: «Qui vole un œuf, vole un bœuf»? Quand un Maire utilise le papier à lettre de sa ville pour autre chose et qu’il ne tient absolument pas à s’en formaliser, alors là, plus rien ne va. Si le maire juge que sa manière d’agir est sans conséquence pour du simple papier à entête, alors aurait-il la conscience élastique pour autres choses aussi questionnables?
      Depuis quelques années, il semble que nous ayons un peu trop de dirigeants avec des consciences élastiques et en pareil cas, il faudrait instituer des Commissions Charbonneau à tous les coins de rues. Va falloir que certains consciences se fassent un peu plus consciencieuses.
      Gilles Pelletier, Québec

    • Je trouve cette destitution complètement exagérée compte tenu de la très faible faute. Je ne vois vraiment pas où est le conflit d’intérêt à vouloir aider un groupe de jeunes défavorisés; c’était plutôt une bonne action à mon avis. Certainement l’oeuvre d’un bon gauchiste.

    • Les corrompus du Québec n’ont honte à rien!

    • @marcelleduc – 26 novembre 2012 – 16h33
      Lorsqu’on se compare, on se compare avec des gens qui font mieux que nous dans l’espoir d’apprendre quelque chose et de s’améliorer. Je suppose que vous êtes un adepte du fameux nivelage par le bas cher à bien des Québécois(es) qui ont peur de la concurrence.

      Le juge Hackland a simplement dit quelque chose qui tombe sous les sens: ne pas savoir n’est pas une excuse, car selon ta position, tu es supposé savoir! Ne me faites pas rire avec la fameuse excuse du maire Tremblay qui ne savait pas, c’est vraiment simple, si tu ne savais pas, tu aurais dû savoir et donc, tu es coupable, et si tu savais, eh bien, tu es coupable.

    • Les conservateurs tels Rob Ford sont les champions de la loi et l’ordre, mais, à bien y penser, c’est l’ordre qui est leur priorité. Quant aux lois, c’est quand ça fait leur affaire…

    • Je pense que les Torontois vont célébrer plus que la Coupe Grey cette semaine….Ford a rencontré Clayton Ruby sur sa route et a goûté à sa médecine.

      Je trouve que c’est de mauvaise augure pour n’importe quel individu qui est en politique ou qui veut se lancer en politique. Il faut un passé vierge, vouloir vivre dans un aquarium public et mettre des gants blancs en tout temps. En plus être pourvu d’un jugement à toute épreuve de défaillance quelconque.

      Il fut un temps où on avait en rogne les comptables, les informaticiens, maintenant on va détester tous les maires de toutes les villes.

      Trouvez-moi un maire populaire quelqu’un, avec un cote d’amour au dessus de 66 1/3 % et un passé irréprochable? Pas facile. Au fait, oui je viens de trouver: la mairesse de Mississauga Hurricane Hazel McCallion (née au Québec en passant) réélue avec une majorité étonnante pour une octogénaire. Lire son étonnant profil en anglais seulement. http://en.wikipedia.org/wiki/Hazel_MacCallion

      Ayant dit cela, on lui a trouvé un conflit d’intérêt elle à aussi en 2011!

      Québécois, courage : ça va aussi mal aussi en Ontario.

    • Le québec doit adopter le commun law. Le code civil napoléon est trop permissif. Tout le droit devrait relever d’Ottawa tant qu’a moi.

    • On est pas a moitié honnête comme on est pas a moitié enceinte. On l’est ou on ne l’est pas. Les lois québécoises cherchent a nous faire croire le contraire.

    • Il était facile de destituer M. Ford, il a semé des preuves, il a utilisé des lettres avec entête de la ville pour solliciter des dons. Ensuite, il a ignoré les demandes de remboursement.

      Au Québec, tout s’est fait verbalement. Personne n’a trouvé de reçu de l’argent donné à la mafia avec mention pour pot-de-vin.

      Ce qu’on peut conclure, c’est qu’au Québec quand on fraude on le fait avec intelligence et expertise donc c’est plus difficile à prouver.

      Daniel Legault

    • J’aimais ce maire car il avait du guts et n’avait pas peur du syndicat !

    • Gerald “Bully” Ford a été élu exactement sur ce thème.

      Mais c’est un populiste (un démagogue).

      Il montre le majeur à un autre automobiliste.

      Il lit en conduisant sa Cadillac.

      C’est un fils de riche qui se croit tout permis, jusqu’à intimider de ses poings un journaliste qui prend des photos du terrain municipal qu’il convoite pour agrandir sa propriété.

      Le maire Ford, c’est un “running gag” dans le Canada entier. Il nourrit les quotidiens par ses frasques.

      Les pistes cyclables? – Les villes sont pas faites pour les vélos!

      Il n’en a cure des finesses de la loi. Il est le “boss”…

      Même pas assez de temps libre pour apprendre le code d’éthique de sa ville. En toute bonne foi!

      Code d’éthique? Pas le temps. Détail insignifiant….

      Il est sa propre caricature.

      Doit-on se surprendre?

      Et bien des Torontois vont l’appuyer.

      C’est un “vrai”!

    • Pensez-vous vraiment que Rob Ford va être destituer? vous me faites rire aux éclats

    • @ parametre, fauconcanadien, superlulu, apocalypse.

      Comme un intervenant a dit : Une autre p’tit varlopage populiste contre le Québec. Et plusieurs intervenants ont sauté dans le wagon en marche sans réaliser que Ford a été reconnu coupable et non seulement accusé.
      Vous comparez le cas du maire de Mascouche (Sous enquête et accusé mais pas encore reconnu coupable) de Vaillancourt (sous enquête) Tremblay (je ne me souviens plus de quoi il en retourne) au Maire Ford qui lui vient d’être reconnu coupable.

      À ce que je saches, il a siègé comme conseillier et maire durant toute la procédure (enquête, mise en accusation et procès). Et il ne sera destitué que dans 14 jours.

      Fait que, le Québec se compare à l’Ontario sur cet aspect car les deux appliquent la présomption d’innocence.

      Mais bientôt, le Québec sera avangardiste avec sa loi qui destituera conditionnellement (avec salaire) un maire si ce dernier est accusé ou sous enquête criminelle grave. La destitution deviendra permanente s’il est reconnu coupable et le maire devra rembourser son salaire rétroactivement au jours de sa destitution conditionnelle.

      P.S. Là où l’ontario est différente du Québec, c’est qu’un contribuable de Toronto en a eu assez des conflits d’intérêt de Ford et l’a poursuivi au criminel. Ici au Québec, aucun contribuable de Montréal, Laval ou Mascouche n’a eu le courage de poursuivre leur maire pour quelques raison que se soit. Mais bon, comme une hirondelle ne fait pas le printemps, je ne crois pas qu’un individu aussi courageux dans ses convictions que ce soit ne fasse à lui seul une Province fusse-t-elle l’Ontario.

      Gilbert Duquette

    • En quoi cette situation est-elle pertinente au Québec? Rob Ford a été poursuivit et jugé coupable par un tribunal. Gérald Tremblay n’est même pas sous enquête, Vaillancourt n’est pas encore accusé.

    • Écoeurer un maire pour avoir utilisé le papier à en-tête de la ville de manière à… solliciter des dons destinés à une équipe de football, c’est à dire aux jeunes ? Puis le destituer, parce ce qu’il refuse de rembourser cet argent, qui a servi à acheter de l’équipement à ceux-ci, étudiants au secondaire ?

      On est franchement malades, au Canada… davantage le crétin-inquisiteur qui a déposé une plainte, puis le magistrat qui, pompeusement du haut de sa chaire de parvenu de justice, a donné des leçons de morale à quelqu’un qui n’avait d’autre souci que de permettre à des jeunes de choisir entre le sport et… la rue. Quand on connaît le nombre de criminels – ados – à Toronto, pour la plupart membres de gangs de rue…

      Une question ”d’éthique”, Votre Honneur ? Vraiment ?

      Quel pays d’insignifiants crasses.

      Gordon Sawyer
      Montréal

    • Ford n’est pas démis de ses fonctions parce qu’il a utilisé le papier de la ville de Toronto pour solliciter des dons. Non, il est mis dehors parce qu’il a voté sur une résolution qui enlevait l’obligation que lui avait faite le Commissaire à l’intégrité de la ville de rembourser les dons reçus lors de cette solicitation. Son histoire de sollicitation de dons est banale; sûrement pas plus grave que les dizaines de milliers de travailleurs qui utilisent papiers et photocopieuses de leur employeur pour leurs affaires personnelles. C’est plutôt son arrogance et sa façon cavalière de se croire au dessus des règles qui l’ont perdu. En votant sur une résolution qui le concernait, il savait qu’il se plaçait en situation de conflit d’intérêt.Sa bravade lui coûte son poste et c’est bien ainsi. Même si je crois monsieur Ford profondément honnête.

      Ici, quand un maire contourne les règles, on a plutôt tendance à se servir de l’Assemblée nationale pour rendre légal ce qui ne l’était pas.

    • Le Maire Ford est bon et humble. il aime les repas du bon peuple comme on dit. Bref le contraire de nos gauchistes nationales.

      Joanne Marcotte, rlq

    • ..Le maire de Toronto, populiste, souvent grossier et même un peu épais se fait varloper pour 3000$ qu’il n’a même pas mis dans ses poches. En fait, on l’a accusé d’avoir fait de la sollicitation sur le mauvais papier à en-tête. Wow!

      O.K. Et pendant ce temps, personne ne parle de la mafia qui, si on en croit des experts internationaux venus témoigner à la Commission Charbonneau, est encore mieux organisée en Ontario qu’au Québec.

      Bref, un «show de boucane» partisan qui masque les vraies affaires. Lâchez pas les boys. Vous l’avez l’affaire.

      Et, by the way, qui est ce Paul Magder, ce «citoyen» qui a intenté la poursuite? Un adversaire politique de ce Camillien Houde du lac Ontario?

    • Difficile de tout comprendre.

      Mais pour moi oui, c’est clair qu’il n’aurait pas dû utiliser son personnel pour solliciter des dons pour sa fondation privé ni utiliser le papier en-tête de la ville cela ne faisait pas partie de sa monction de maire et donc il était en conflit d’intérêts.

      Mais est-ce qu’il ne devrait pas plutôt rembourser à la ville le coût du paper en-tête et le temps de travail des employés plutôt que demander à la fondation de remborser les dons aux donateurs ?

      De plus qui nous dit que la volonté des donateurs n’est pas de maintenir leurs dons ? Mais l’argent dans la fondationest-elle dépensée ou cette dernière ne possède pas de liquidités ? Ce n’est pas si compliqué que cela rembourser les donateurs et si eux veulent toujours faire un don ressortir leurs chéquier et enremettre le même montant ou même un supplémentaire.

      Évidemment en supposant que les donateurs l’ont fait par amour du football et non pour avoir des relations avec le maire.

      C’est pas cela. C’est plutôt qu’il n’a pas déclaré son conflit d’intérêts au moment du vote sur le remboursement des dons ??? Mais c’est quoi cette niaiserie là ceux qui votaient savaient pas que c’était la fondation privée de Rob Ford ? le conflit d’intérêts était là avant puis de toute manière un vote politique est un vote partisan et encore aussi une autre forme de conflit d’intérêts mais que la loi oblige pas à déclarer.

    • L’Ontario est une société distincte, plus distincte que le Québec en fait.

    • La fondation privée c’est pas une fiducie ? Il faudrait alors distinguer la fondation du maire Ford.

      Et j’espère que l’argent n’est pas dans un simple compte en fidéicommis (intrust).

      Au Québec ? je ne sais pas comment cela ce serait passer mais je sais que certains peuvent faire un genre d’utilisation pour fins personnelles ou que d’autres officiers ou fonctionnaires peuvent se placer en conflits d’intérêts.

      Mais si c’est une ”Fondation du Maire” bien identifiée et que la ville est au courant, le personnel est pas utilisé parfois pour solliciter des dons ? Je le sais pas. Peut-être pas. C’était le maire Bourque qui donnait son salaire à l’époque.

    • Pour Montréal, il ya un cabinet de campagne et bien enmasse de monde pour solliciter comme cela. Pourquoi la fondation de Rob Ford n’a pas ses propres solliciteurs ? Mais inquiétez-vous pas, les gens ont des intérêts de toute manière bien plus que les approches légalistes peuvent nous faire croire.

      Bien on apprend aussi ailleur que les dons provenaient de lobbyistes enregistrés ayant des contrats avec la ville de Toronto. Bien des sangsues tous comme les entrepreneurs de la construction qu’on voit à la commission Charbonneau.

      http://news.nationalpost.com/2012/03/12/toronto-mayor-rob-ford-could-be-forced-out-over-donations-to-his-football-foundation/

      ” Back in 2010, Janet Leiper, the city’s integrity commissioner, ruled that the Mayor had, as a councillor, improperly solicited and obtained donations for the Rob Ford Football Foundation from registered lobbyists and one company that had dealings with the city. Council asked him to pay the money back. Having not done so, Ms. Leiper was before council again in February asking that it demand proof of payment, prompting Mr. Ford to voice his concerns. “To ask for me to pay it out of my own pocket personally, there’s no sense to this. The money is gone, the money has been spent on football equipment. And that’s how this foundation works, and I’m very proud of it,” the Mayor told council, before he and a majority of council voted to overturn the earlier decision. ”

      Puis ces clubs de football là sont pas capables d’obtenir des commandites ou dons de companie à la place ? Des compagnies liées à l’équipement de fottball plutôt qe des gens ayant des contrats ou espèrants des contrats avec la ville ?

      C’est trop gros mais rien ne les empêche de faire des dons et de l’implication sociale pareil edt cela peut leur donner une bonne image de citoyen corporatif et là encore peut-être aider dans l’obtention de contrats mais le lein serait plus indirect.

    • Le juge Charles Hackland.
      Supposons que ce même juge soit appelé à juger des cas comme, Tremblay, Vaillancourt, Charest et a la limite, d’un certain premier ministre du temps du scandale des commandites !

      On jase là!

    • Il n’y a pas long, un premier ministre utilisait des balles de golf à son nom pour des tournois dans la foulée du scandales des commandites, belles évidemment payés par les citoyens, d’autres distribuaient des enveloppes brunes à la veille des élections. d’autres fraudaient……aucun des politiciens libéraux (parce que c’était libéral) ne furent condamnés.
      Au niveau de la politique, pour obtenir justice, il y a lieu de former un tribunal populaire.

    • @fauconcanadien

      «Si le Québec avait une loi aussi rigoureuse, il n’y aurait plus un maire élu en poste.»

      avec un peu plus de rigueur intellectuelle votre commentaire de confaucanadien se lirait plutôt comme ça: si le Québec bla bla bla…, il n’y aurait plus un maire d’allégeance fédéraliste élu en poste.

      est-ce qu’il y en a beaucoup d’autres sur ce blogue assez cons pour croire qu’il n’y a aucune corruption ni fraude en Ontario et dans le roc et que tous leurs fonctionnaires et politiciens sont intègres et que le maire de Toronto est l’exception qui confirme la règle… cessez de vous faire croire que les québécois sont uniques et le seul peuple où il y a de la corruption et de la fraude… d’ailleurs, si vous voulez, on peut pousser l’analyse un peu plus loin… c un problème au niveau de la nature humaine… c un problème planétaire…

    • MAIS AU QUÉBEC

      On doit passer par un psychiatre avant d’être condamné car on a peut-être été dépressif, etc. C’est le psy qui décide au Québec.

    • Much ado about nothing, beaucoup de bruit pour rien. Il a utilisé du papier à l’entête de la ville pour solliciter des dons en faveur d’une fondation, un impair quand même insignifiant qui lui vaut une demande de remboursement à la ville tout aussi insignifiante. Mais il a voté sur le même sujet, étant alors à la fois juge et partie, ce qui est plus sérieux. Il dit que c’est une vengeance de la gauche. De qui que ça vienne, c’est certainement une vengeance mesquine, a cheap shot. Non que j’aime ce maire dont je sais peu de choses, mais il me semble que de simples excuses auraient suffi et qu’il n’a pas à rembourser à la ville des dons qu’il n’a pas gardés pour lui.

    • @gillesfpelletier “Quand un Maire utilise le papier à lettre de sa ville pour autre chose”. On peut lui laisser le bénéfice du doute quant à son intention s’il a fait ça rapidement dans son bureau. Il est tellement connu qu’une lettre écrite sur un papier sans entête aurait probablement été aussi efficace. Et il n’a pas mis l’argent dans ses poches. “Le juge Charles Hackland, de la Cour supérieure de l’Ontario, a fait valoir que le maire Ford ne pouvait plaider l’inadvertance ou l’erreur de jugement commise de bonne foi”. Une erreur de jugement dans un procès d’intention d’une autre époque, qui nie la présomption d’innocence. Cette décision sera renversée.

    • “si on se montrait aussi sévère”, la moitié des maires et la moitié des employés municipaux québécois seraient destitués, serais-je porté à penser. Plus de détails dans la chronique de Yves Boisvert.

    • Bonjour,

      Une maudite chance que l’Ontario donne de grandes leçons d’honnêteté à la province de Québec dont une très forte proportion de ses dirigeants sur le plan politique ont les doigts croches.

      Bien sûr, cet état de fait origine en grande partie du discours misérabiliste des leaders nationalistes avant Notre Dame de Béton . Car la Dame de Béton ont appris sur le tas dans la capitale Canadienne des affaires soit Toronto, Ontario. Monsieur Claude Blanchet travaillait dans son jeune âge pour Monsieur Robert Campeau, un fier Canadien francophone né en Ontario qui devint un leader dans le domaine de l’immobilier à Toronto. La Dame de Béton fit ses classes avec son conjoint en Ontario. Voilà pourquoi cette honnête dame ne peut souffrir les discours de misère nationale du né pour un petit pain noir qu’il faut tremper pour un péquiste dans l’eau frette.

      Finalement, bien sûr que nul n’est sensé ignorer la Loi mais force est de constater que la vieille rengaine québécoise du misérabilisme et de l’exploitation de ce Ti Peuple font que bien des québécois essaient de se sauver avec le beurre et l’argent du beurre. Tout ça avec un discours nationaliste qui fait croire que le Québec a faim par tant d’exploitation des Autres…… Au plaisir, John Bull.

    • Je crois qu’il n’y a pas juste que ca avec le Maire de Toronto.
      Et je salue ce qui s’apparente enfin ici à de l’imputabilité !
      Un mot si rare que plus personne n’en parle !
      Bref je transpose le tout avec la Mairie de Montréal, et en me gardant bien de désigner personne, je me demande s’il serait sage d’accepter quelqu’un qui a déja fait parti d’un gouvernement en plein scandale des commandites à l’époque. C’est mon grand souci, car je me dis que cette personne retient peut-être des informations à ce sujet, alors en fera t’elle de même à la mairie de Montréal ?
      Il ne faut pas répéter erreur aprés erreur, mais je vois déja quelqu’un style “Rob Ford” s’en venir avec ses gros sabots à la Mairie de Montréal.
      Que Dieu ai pitié de nous…

    • .
      Il me semble que les ontariens prennent une masse pour tuer une mouche !
      R. Ford ne m’apparaît pas le plus aimable mais j’ai l’impression que c’est abusif, surtout que c’était plutôt transparent comme dossier (pas de cachette) … quoique je comprends la sentence comme une quasi-réaction à sa façon de se comporter comme s’il pouvait abuser de ses pouvoirs ou autorités !

      Au Québec, c’est le contraire, on prends un tue-mouche pour corriger la vache !

      Il doit bien y avoir une façon de trouver un équilibre …. Ça s’applique aussi au nouveau projet de loi pour combattre la corruption-collusion … Une autre affaire qui sera tout à fait déséquilibré, qui coûtera cher et créera des postes de fonctionnaires qui appliqueront des règles aveuglément en générant du papier et des obligations ! …. (Comme quand tu donnes ton “acte de naissance” à tous les 4 ans au même organisme parce que c’est …. comme ça ….. ou que tu as besoin d’une série de rendez-vous avec ton médecin, un autre spécialiste, un …. pour finalement rencontrer l’expert que tu savais que tu devais rencontrer ….. mais impossible sans suivre le processus)

    • En effet, il a été dit que la peine semble très sévère pour l’acte. Mais le commentaire de gillesfpelletier est vrai. Si tu es prêt a faire une petite croche pour une chose mineure, qu’est-ce qui t’empêche de faire un plus gros croche plus tard? Aussi, ce règlement, bien appliqué, fait que les élus doivent y penser 2 fois avant de faire quelque chose.

      Remarque, si on se pose la question “est-ce que ceci est d’éthique”, c’est généralement y répondre que non, ce ne l’est pas.

    • Le plus grand tort de Ford est de s’être obstiné à ne pas reconnaître ses erreurs et de continuer à voter sur des dispositions le concernant. Il s’est conduit comme un roitelet dans son royaume.

      Pour sa défense, au lieu de dire qu’il n’était pas familier avec la loi, ce qui n’est jamais un argument valable, il aurait pu dire que ses collègues l’ont laissé voter, ou que les procédures ne l’ont pas empêché de voter sur ces dispositions qui le concernaient personnellement. Au moins, il serait apparu comme quelqu’un qui veut améliorer les choses.

    • @ johanne_marcotte

      “Le Maire Ford est bon et humble. il aime les repas du bon peuple comme on dit. Bref le contraire de nos gauchistes nationales.”

      Es-tu payée pour écrire de telles âneries ou as-tu perdu un pari?

    • A ceux qui trouvent qu’il s’agit d’une pécadille, suggérez-vous que l’on devrait permettre à un élu de voter sur des motions ou lois qui concernent leurs propres intérêts personnels ?

      Ou suggérez-vous que l’on devrait dire que c’est mal, mais allez-y quand mêmes les boys car on ne vous donnera qu’une tappe sur les doigts ?

      Je pense qu’il serait dangeureux et ridicule de permettre à un élu de voter lors de motion qui concernent ses intérêts personnels et que l’application de la destitution dans un tel cas est entièrement justifiée.

    • En Ontario il n’est pas bon d’etre populiste, un certain elitisme ‘ Liberal ‘ ne voulait pas de Ford…cet elitisme tend a devaloriser tout ceux qui ne pensent pas comme eux… l’histoire du $ 3000.00 c’est de la grosse ‘ bull shit ‘ pour employe un terme bilingue… TOUT UN PRETEXTE LORSQU’ON VEUT SE DEBARASSER DE QUELQU’UN…… je ris car sur le blogue il y en a qui joue au vierges offensees…….vraiment top drole Monsieur Lavoie.

    • Maire de Laval: Pas accusé, pas jugé, pas condamné, pas destitué

      Maire de Montréal: Pas accusé, pas jugé, pas condamné, pas destitué

      Maire de Mascouche: Accusé, pas jugé, pas condamné, pas destitué

      Maire de Toronto: Accusé, Jugé, condamné, destitué

      Vous trouvez pas que les Ontariens ont un système pas mal plus rapide que le notre?

      Dans la vie, il faut savoir compter…

      @Boisdort…Encore en train d’essayer de démontrer que la corruption au Québec est un problème Libéral…Pathétique!

    • Bonjour M. Lavoie

      Le Québec: unique au monde, il serait semble-t-il incomparable… Toute comparaison étant une insulte à cette merveille incroyable. Résumons les sujets récents sur ce blogue:

      Pas de mathématiques:
      On ne sait pas compter (même si on est “cassé” ou ce qui fait qu’on est “cassé”),

      Pas de volonté et pas d’éthique:
      on ne sait pas décider (ni à punir les coupables, ni à protéger les innocents),

      Pas ouvert aux autres? Xénophobes? Semble que ce soit le cas… Après la gang de yahous contre le dépanneur Chinois de Verdun en voici une autre:

      Via LaPresse.ca

      Taux de chômage criant chez les immigrants, particulièrement au Québec

      http://www.lapresse.ca/actualites/quebec-canada/national/201211/27/01-4598152-taux-de-chomage-criant-chez-les-immigrants-particulierement-au-quebec.php

      «Avec des taux de scolarisation largement plus élevés que la moyenne des Québécois d’origine, les immigrants affichent des taux de chômage de deux à trois fois plus élevés. Les compétences ne sont pas tant en cause que la discrimination à l’emploi, plus manifeste au Québec que dans d’autres provinces de référence.»

      On fait dur! Il est temps que nous nous regardions aller, de savoir QUI nous sommes, de nous regarder en pleine face. Seul moyen de sortir de l’ornière, de la médiocrité, bref du folklore débile du Québec victime de tout. Il y a peut-être des choses à corriger?

      Citation du jour:

      « Je demeure convaincu qu’un journaliste n’est pas un enfant de chœur et que son rôle ne consiste pas à précéder les processions, la main plongée dans une corbeille de pétales de roses. Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort, il est de porter la plume dans la plaie » Albert Londres


      Claude LaFrenière
      Québec, Qc, Canada

    • @apocalypse,
      SVP. Relisez mon message, je dénonce la complaisance des médias d’ici. J’appuie la décision du juge de destituer le maire Ford. Bien sûr, le juridique Québécois aurait dû depuis longtemps destituer des maires corrompus d’ici.

    • @pager,
      «Encore en train d’essayer de démontrer que la corruption au Québec est un problème Libéral…Pathétique!»
      Je ne veux rien démontrer, puisque ce sera la Commission Charbonneau qui s’en chargera. D’ici là, les Pierre Bibeau, Tony Tommassi, Pietro Perrino, Franco Fava, etc,. ce ne sont pas des libéraux, bien sûr que non!!!… En plus de vomir sur tout ce qui bouge sur les blogs, vous n’avez aucune crédibilité en bon libéral que vous êtes.
      GTremblay
      Montréal

    • @mrzaza : Vous avez tout compris, vous.

      Mes respects.

      Gordon Sawyer
      Montréal

    • @pager, «Encore en train d’essayer de démontrer que la corruption au Québec est un problème Libéral…Pathétique!»
      Oups!!! L’intitulé d’un article de La Presse aujourd’hui à la Commission Charbonneau «Le Parti libéral sur la sellette…» et re-oups!!! L’avocat du Parti libéral qui tente de faire taire deux noms liés au PLQ à la même Commission.
      Je ne vous accuserai pas d’être pathétique, pire, vous êtes un vrai libéral!
      GTremblay
      MOntréal

    • @gorbacookie

      Pour ce point là je suis bien d’accord avec toi et le Commissaire mais le Conseil Municipal savait-il pas sur quoi Il était entrain de voter ?

      Pas personne ne s’est levé pour dire ROB tu ne peux pas voter là-dessus à savoir si toi ou tafondation devez remettre l’argent au donateur car tu es un INTÉRESSÉ…

      Que ce soit un élu ou un dirigeant d’entreprise quand ila un intérêt personnel et financier de ce genre bien il doit s’abstenir de voter sur la décision.

      Mais on xdit qu’il n’a pas déclaré son intérêt il devait êdtre connu de tous les membres du Conseil à ce moment là… Allumez bande d’endormis ! Sinon vous n’êtes que des robots qui votent en suivant disons une ligne de parti ! Je connais pas les joueurs actuels à Toronto bien qu’on avait eu des échos de Rob Ford avant mais les autres…

    • @jean-françois couture
      Qui est Paul Magder, demandez-vous.
      Donnez-vous donc la peine de faire un petit Google avant de lancer vos insinuations tordues.

    • Exact bloganon…

      sur un lien ils nous donnent la chronologie quand le commissaire à l’intégrité lui dit pour la première fois de ne pas utiliser le papier en-tête de la ville et de séparer ses fonctions de conseiller municipal de ses activités de sollicitation pour sa fondation, une personne qui est un gestionnaire éthique et responsable se dirait que c’est vrai qu’il a fait une erreur et que cela donne une apparence de conflit d’intérêts.

      Il faut donner droit à l’erreur mais quand on vous la signale, il faut au moins y réfléchir.

      Bon j’ai lu la chronologie des événements ailleurs sur le web hier mais je retrouve pas le lien.

      Maintenant, j’apprends qu’il a un frère du nom de Doug Ford lui aussi au Conseil municipal de Toronto et qu’ils été blâmés une autre fois par la Commissaire à l’intégrité…

      http://www.thestar.com/news/gta/cityhallpolitics/article/1277094–mayor-rob-ford-councillor-doug-ford-criticized-again-by-integrity-commissioner

      Oauis bien c’est le genre de gestionnaire ou d’élus à avoir à l’oeil. Ils ne sont pas forcément malhonnêtes mais leur style ”bully” et leur manque de se conformer aux règles qui peuvent leur sembler des peccadilles peuvent masquer des problèmes plus grand.

      Cela prendrait ce genre de Commissaire là aussi disons à Québec alors que pour Montréal et Laval dans le cas présent il faurait quelqu’un avec beaucoup plus de dents qu’elle et qui aurait dû être en poste il y a au moins 10 ans…

    • @honorable

      Boisvert n’a pas nécessairement raison, ils ne seraient pas nécessairement destitués, il y aurait peut-être un changement de culture.

      Pour Toronto, c’est que leur Maire s’est obstiné avec la Commissaire à l’intégrité et j’ai pas l’impression Qu’il avait un avis juridique lui disant qu’il pouvait continuer dans ce sens.

      Non Boisvert à tort les mécanismes de surveillance au Canada anglais ne sont pas assez forts. Pour le Québec, c’est plutôt ridicule pour plusieurs cas à quels points ils sont inexistants ou juste une fonction conseil dont on ne tient encore là que peu compte.

      Bien oui ils seraient peut-être pas destitués mais ils seraient peut-être remplacés avec des gens qui ont une culture de probité, d’observation des règles…

      La même chose pour les fonctionnaires… Comment se fait-il que les vérificateurs internes de Montréal n’ont rien vu du système de corruption ? Ils travaillent seulement en surface à additionner des colonnes de chiffres pour voir si elles balancent ? Bon, c’est pas exactement cela mais à quoi bon avoir des gens payés pour voir si le contrôle interne est respecté si le système est hors-contrôle et qu’autnt de magouilles s’y font ?

    • En bon dretteux, il accuse les gauchistes évidemment. Quand les dretteux n’ont rien pour se défendre, ils utilisent gauchiste comme insulte, extrêmistes, radicaux etc. avec toujours le même but, jeter de la poudre aux yeux pour tenter de nous faire oublier qui est le VRAI responsable. Sauf que l’infraction n’a pas été commise par les gauchistes mais par un dretteux supposé laver plus blanc que blanc.
      Facile de dire que c’est les autres mais les autres, ils n’ont fait que constater qu’un dretteux/messie a ENCORE enfreint la loi pour son bénifice personnel. Il ne faut pas oublié que le politicien/c.osseur n’en était pas à sa première bévue. Et elles étaient tous la faute des autres….évidemment. Misère…

    • J’ai lu plusieurs commentaires. Je suis vraiment découragé de constater que la plupart des gens semblent minimiser le geste de Ford. C’est vraiment triste.

    • @boisdort

      27 novembre 2012
      14h54

      Vous feriez mieux de vous occuper de votre PQ qui est en train de mettre l’économie du Québec à terre. Fini Gentilly-2 et toute l’expertise qui va avec (850 emplois), Asbestos (450 emplois que cette région n’aura pas…Celle-ci en aurait bien eu besoin), Votre Daniel Breton qui est en train de transformer le BAPE en une succursale d’équiterre. Fini l’exploitation du pétrole au Québec (gaz de schiste etc…). Fini les projets du plan nord…

      Mais ne vous en faites pas…On va les C* dehors dans pas grand temps!

    • Bonjour,

      « Mais lorsqu’on lit le détail de la chose, on se demande ce qui se passerait, au Québec, si on se montrait aussi sévère… »

      – — –

      C’est quoi cette façon de présenter les choses?

      - Le commissaire à l’intégrité a statué que le maire avait enfreint le code de conduite, et recommandé qu’il rembourse les 3150 $ reçus en dons.

      Calvaire! Seulement 3150 $ pour donner l’impression qu’il n’existe aucune autre forme de corruption à Toronto, c’est vraiment pas cher.

      Daniel Verret (Nadagami)

    • Il a raison d’accuser les gauchistes – mais quand on est drettiste l’opposition est gauchiste, et dans une démocratie l’opposition a droit de parole, droit d’agir, etc. Ce n’est pas un crime d’être gauchiste. Oui, il y a politicaillerie, et des deux côtés de cette clôture gauche-drote. Ford leur a montré son c.l, et de l’autre côté ils ont décidé que ce qui se passait était non seulement obscèene mais sans doute illégal. Le maire et le conseil savaient très bien que Rob commettait un geste illégal quand il a voté sur une résolution le concernant personnellement. Ces gens qui se disent de droite se font un plaisir de défier l’administration de la justice , de critiquer la cour suprême, les juges d’activisme politique, on maudit la constitution et la charte…. mais à ses risques et périls.

    • Pour Lecteur-curieux – selon l’éditorial du Star aujourd’hui, le président (speaker) du conseil Sandra Bussin, a avertit Rob Ford que voter sur cette résolution le placerait dans une situation de conflit. Ford a choisit d’ignorer cet avis.

      Sandra Bussin, the speaker when this issue came before council, explicitly warned Ford about his conflict of interest. The mayor voted anyway.

      1293251–star-s-view-toronto-mayor-rob-ford-brought-ouster-on-himself

    • ..@vieille_nouille:16h59:«…..insinuations tordues.»

      Il n’y a pas d’insinuation, tordue ou non. Juste une question. Et comme la majorité des gens, je n’ai pas cette faculté de pénétrer les cerveaux pour y décoder les motifs d’un «citoyen» qui se lance à l’assaut d’un maire sur une question de papier à en-tête.

      C’est tout. Et merci de me faire connaître l’existence de Google. Cela va me servir.

    • @moshe_levy 26 novembre 2012-19h48
      «J’aimais ce maire car il avait du guts et n’avait pas peur du syndicat !»
      Gardez-vous une petite gêne, un certain Adolph n’avait pas peur des syndicats: rappelez-vous ce qu’il a fait à votre peuple !
      Suggestion: ce n’est pas parce que votre ami Applebaum est maintenant Maire de Montréal que vous pouvez vous permettre d’écrire n’importe quoi !!!
      Robert Alarie, shalom my friend

    • À lire certains commentaires, on croirait que la gauche a le monopole de l’honnêteté et la droite celui de la malhonnêteté.

    • @moshe_levy
      26 novembre 2012
      19h48 «J’aimais ce maire car il avait du guts et n’avait pas peur du syndicat !»

      J’ai été conseiller syndical pendant de nombreuses années et j’ai presque toujours été syndiqué e et je ne vois pas vraiment pourquoi le maire Ford aurait eu peur des syndicats.

      Un syndicat et un groupe de personnes salariées regroupées pour défendre leurs droits tel que le permet le Code du travail…..

      SVP, monsieur, un peu d’ouverture d’esprit et de respect envers les personnes qui gagnent leur pain et qui permettent aux entreprises de faire des profits…..

    • correction : …un syndicat EST un groupe de personnes…

    • @gordonsawyer
      26 novembre 2012
      20h46
      ” Quel pays d’insignifiants crasses. ”

      Vous avez tout à fait raison et une chance qu’au Québec nous sommes une société distinctes …

      Mouhahahaha
      D.J. DIAMOND

    • @jeanfrancoiscouture 27 novembre 2012-21h15
      Ça parle au sapristi, grâce à vieille_nouille, moi aussi je viens d’apprendre qu’on pouvait faire des recherches sur google…;-)
      Intéressant ce que j’ai appris en cliquant : «vieille_nouille»…:-(
      Héhéhé…

    • Tu ne fait pas de folies en Ontario. C’est le contraire du Québec. Personellement,je trouve que le juge a été trop sévère vraiment, c’est pas comme si Ford avait volé.

      Au Québec on peut voler, tuer ses enfants (Turcotte) il n’y a rien là. Pauvre petit, il ne pouvait pas faire autrement, c’est jamais sa faute. Les étudiants ont terrorisé et chamboulé le Québec à l’envers pendant des mois, nous ont coûter $40 Millions, mais c’est pas grave ces pauvres petits, ils ont droit de tout vouloir gratuit avec l’argent des autres. Pour obtenir ce qu’ils veulent, tout va, l’anarchie au boute….

      Le Québec est devenu immorale et incontrollable. Que le Canada aimerait bien que l’on vote OUI la prochaine fois, nous la Société Distincte…nous ne sommes pas un atout pour le Canada mais le trainons bien en bas!

    • Bonjour,

      Bien sûr que nul n’est sensé ignorer la loi et l’Ontario pourrait servir d’exemple pour beaucoup de nationalistes québécois qui n’ayant jamais eu trop de pognon dans tombent dans l’assiette au beurre, habitués que les péquistes sont à la margarine.

      En terminant, Monsieur le péquiste Daniel Breton devrait bien aller en Ontario pour apprendre que des bougons sont inexistants là bas. Et surtout de ne pas mélanger l’alcool et le nationalisme qui sont non compatibles car le nationalisme est une maladie des émotions. Monsieur Daniel Breton se devra d’être très prudent maintenant qu’avec son gros salaire de Ministre, celui ci possède de l’argent pour bouère me disait tout à l’heure un vrai écologiste de Québec Solidaire au Tim Horton. Au plaisir, John ull.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    février 2014
    D L Ma Me J V S
    « jan   mar »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    232425262728  
  • Archives

  • publicité