Gilbert Lavoie

Gilbert Lavoie - Auteur
  • Gilbert Lavoie

    Chroniqueur au SOLEIL, Gilbert Lavoie est également publié dans les pages du quotidien Le Droit d’Ottawa, dont il a été le rédacteur en chef avant d’occuper la même fonction au SOLEIL de 1994 à 2001.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 23 novembre 2012 | Mise en ligne à 11h06 | Commenter Commentaires (56)

    Le Conseil de la fédération: pour ou contre?

    La première ministre Pauline Marois participe au Conseil de la fédération, un organisme dont elle a réclamé l’abolition, lorsqu’elle était dans l’opposition.

    Détail amusant, le premier ministre de la Saskatchewan, Brad Wall, boude cette rencontre cette année, parce qu’il estime qu’il en aurait coûté trop cher de se déplacer à Halifax avec son entourage et son service de sécurité. Il y participe néanmoins par vidéoconférence…

    Dans le passé, Mme Marois soutenait que le Conseil de la fédération affaiblit le Québec parce qu’il le réduit au statut d’une province parmi les autres.

    Le premier ministre Stephen Harper refuse d’assister aux réunions annuelles du Conseil de la fédération. La création de cet organisme, à l’instigation de Jean Charest, devait notamment permettre aux provinces de mieux coordonner leurs demandes à l’endroit d’Ottawa.

    Ces réunions permettent également aux premiers ministres des provinces de mieux se connaître et d’échanger sur les sujets où ils ont des intérêts communs.

    Ainsi, Québec a ouvert la porte au projet d’oléoduc Enbridge, qui transporterait du pétrole des sables bitumineux de l’Alberta jusqu’aux raffineries de Montréal-Est et Lévis. Les deux provinces ont lancé un groupe de travail sur ce projet.

    Le ministre du Développement durable, Daniel Breton, avait pourtant émis des réserves sérieuses à l’endroit d’un tel projet.

    Question: le gouvernement Marois a-t-il intérêt à poursuivre sa participation au sein du Conseil de la fédération?

    Tags: , , ,


    • Pour! Pauline doit signer des ententes avec l’Alberta pour que son pétrole soit enfin raffiné ici. Pauline doit aussi s’excuser devant le conseil de la fédération pour ses propos contre les obèses. Évidemment, puisqu’il s’agit d’une réunion de province. Harper n’a pas à y assister.

    • Bien sûr qu’il faut poursuivre la participation au conseil de la fédération. J’imagine qu’un(e) premier (ière) a toujours des préoccupations sur l’économie qui peuvent être partagées d’une façon idéale avec d’autres premiers (ières) ministres dans la même situation.

      Si ce conseil de la fédération est une bonne chose et que Pauline Marois y croit même plus que Stephen Harper, pourquoi ne pas changer le PQ pour un parti fédéraliste ? L’évolution n’est pas impossible puisque René Lévesque lui-même l’avait fait. C’est toujours un risque de faire des affaires, des ententes avec les autres états mais c’est un beau risque !

      Qu’est-ce qu’il y a de si épouvantable dans cette fédération ? Sur certains aspects, elle est moins exigeante que l’Europe qui contrôle les déficits des états participants.

      Avec les changements de position sur à peu près toutes les idées émises pour noircir le parti au pouvoir, on le comprends maintenant, on peut espérer que le PQ prenne aussi l’orientation du PLQ sur la fédération canadienne.

    • Bonjour,
      Ce n’est pas la semaine à Daniel Breton, après sa comparution à une commission parlementaire concernant une ingérence au Bape, voila que sa chef le contrarie concernant le pétrole de l’Alberta, je pense que Pauline doit regretter de l’avoir nommé ministre, il va sûrement pensé à son avenir au sein du P.Q.

    • Ce conseil ne sert à rien. Ça consiste à faire un condensé de rencontres bilatérales qui pourraient aussi bien avoir lieu en dehors d’une telle mascarade.

    • Absolument, notre économie est fortement intégrée à celle des autres provinces, sans compter le chèque de 8 milliards qu’on reçoit en péréquation, notamment grâce au boom économique de l’Alberta. C’est fondamental d’entretenir nos relations avec nos voisins.

      Même si je n ‘ai pas voté PQ, je tiens à féliciter Mme Marois pour sa présence à cette rencontre et pour sa rencontre avec la PM de l’Alberta au sujet de l’Oéloduc. Elle se comporte en véritable première ministre et si elle ne cède pas au diktat de ces dinausures de la gauche souverainiste qui s’oppose à tout, il y a de fortes qu’elle ait mon vote au prochaines élections…

      Marc Lachance

    • Le conseil de la fédération, c’est un peu la version canadienne de l’assemble générale de l’ONU … pas tout le monde aime ça, pas tout le monde s’aime, mais on y va, parce que c’est une plateforme de discussion pour des enjeux pan-canadiens.

      J’imagine que pour les fédéralistes, c’est une bonne chose et que pour les indépendantistes, c’est une mauvaise chose…

      C’est toujours une bonne idée de se rencontrer en “live”…

      Maximilien.

    • Il faut admettre l’evidence, oui le Quebec n’est qu’une province
      parmis les autres, et comme les autres elle a sa place au sein
      de ce conseil.
      La grenouille doit cesser de se voir comme un boeuf.

    • Dans une démocratie moderne, le sénat serait l’équivalent du conseil de la fédération avec un pouvoir de votation.

    • Bof! La fédération des nez rouges ou bedon celle des carrés rouges?

    • On a toujours intérêt à entretenir de bonnes relations avec nos voisins. C’est vrai pour chacun de nous, c’est vrai pour les provinces, c’est vrai pour les pays.

    • “La première ministre Pauline Marois participe au Conseil de la fédération, un organisme dont elle a réclamé l’abolition, lorsqu’elle était dans l’opposition.”

      Le parti québécois qui ne propose pas de référendum ,qui parle jamais de l’article numéro 1 de son programme, qui participe au Conseil de la fédération, avec Marois comme “cheuf” on dirait bien que le PQ s’unionationalise de plus en plus.

    • Attendez que je me rappelle : « le Québec […] réduit au statut d’une province parmi les autres »

      Qui a eu cette idée de réduire le Québec au statut d’une province parmi les autres? Mais c’est René Lévesque, oui, oui, le grand Lévesque.

      Je le concède, à l’époque où il a accouché de cette idée, il n’était plus très grand : vaincu à son propre référendum et déterminé à ne pas accepter un droit de veto pour le Québec ni une charte des droits et libertés dans la constitution canadienne, il a lancé cette idée du Québec province comme les autres. Pourquoi? Pour mettre des bâtons dans les roues de Trudeau au moyen d’un front commun avec les autres provinces. Un front commun en échange de quoi? La reconnaissance par Lévesque que le Québec est une province comme les autres. Pas très grand.

      - Robert Lemieux

    • @denis825

      “Qu’est-ce qu’il y a de si épouvantable dans cette fédération ? Sur certains aspects, elle est moins exigeante que l’Europe qui contrôle les déficits des états participants. ”

      C’est comme quelqu’un qui aurait les deux mains attachées dans le dos mais qui se féliciterait de la situation en se disant qu’il peut toujours marcher…

    • @marco35
      Vous dites ”Elle se comporte en véritable première ministre et si elle ne cède pas au diktat de ces dinausures de la gauche souverainiste qui s’oppose à tout, il y a de fortes qu’elle ait mon vote au prochaines élections”
      On voit ici que vous êtes le parfait exemple des ”opportunistes” qui s’infiltrent toujours dans les partis politiques selon le sens du vent ”économique”.
      Shit que ça fait dure!
      Vivement Québec solidaire.
      Gilles Ménard

    • Comme journaliste monsieur Lavoie, vous devez démontré quel nombre de ces rencontres ont eu lieu, combien ces rencontres ont coûtées, combien de projets se sont avérés et combien ont-elles rapportées au Québec rapport aux autres provinces…etc…..
      Un peu de sérieux…..

    • Contre,il y a deja eu plusieurs front commun qui n ont pa ete respecte par l administration central,c est une perte de temps,plutot etre souverain et negocier avec nos eternel voisins pour le bien commun de chacun des parties serait a mon avis moins une perte de temps et d argent

    • @respectable
      Ca serait l’fun que vous vous renseignez un peu avant de parler… le petrole de ne sera pas raffiné au Quebec.

      @marco35
      On recoit le 8G$ en perequation, mais on leur envoi 50G$ par année via les impots et TPS. Faite le calcule SVP

    • Une excellente institution, qui est venue combler une véritable lacune du fédéralisme canadien.

      Mais cette institution reste sous-exploitée.

    • “Le Conseil de la fédération: Pour ou contre?:
      Moi je suis totalement pour le Conseil de la fédération. Sans aucune réserve. Mais le Conseil de la fédération n’affaiblit pas le Québec même si nous n’avons que le statut d’une province parmi les autres. Je suis d’accord avec la notion selon M. Jean Charest, qui “devait notamment permettre aux provinces de mieux coordonner leurs demandes à l’endroit d’Ottawa.” Hahaha ! j’ai bien aimé le commentaire de jutamat …
      23 novembre 2012, 11h49
      Je cite : “Il faut admettre l’évidence, oui le Québec n’est qu’une province parmi les autres, et comme les autres elle a sa place au sein de ce conseil.
      La grenouille doit cesser de se voir comme un boeuf”
      Merci jutamat ,toi tu connais ça !

    • @ Gilles Ménard

      Il faut bien suivre le vent économique si on veut créer de la richesse pour payer les programmes sociauxs et faire vivre les assistés sociaux qui passent leurs journées à chialer…. ça vous dit quelque chose ?

    • Rien à foutre du Conseil de la Fédération .
      De toute facon on n’a même pas signé la nouvelle Constitution !
      Et que l’Alberta garde son pétrole, on veut pas de pipeline au Québec du pétrole albertain.
      Un pétrole extrait du sable bitumineux, dans les pires conditions écologiques.
      Mme Marois n’aurais pas du aller à ce Conseil des Provinces anglo-saxonnes.

    • Même si le Québec devait devenir indépendant, Pauline Marois aurait intérêt à assister à ces réunions, ne serait-ce que dans un Québec indépendant, il faudra entretenir des relations avec nos voisins et que c’est le rôle d’un PM de le faire.

      Pour ce qui est de Enbridge, de toute façon la décision finale est de juridiction fédérale. Alors, Mme Marois a tout intérêt à signer une entente de principe, de collaboration ou n’importe quel papier qui montre l’accord du Québec. Il vaut mieux paraître être d’accord que d’avoir l’air fou en se faisant imposer une décision qui sera de toute façon positive. Surtout si en bout de ligne les Québécois en bénéficient.

      Ceci étant dit, j’espère que Daniel Breton prépare ses boîtes. La seule question en suspend: Est-ce que Marois le chassera de son ministère avant la commission parlementaire ou après?

      Pour ceux qui ne suivent pas trop, trop cette saga. La fermeture de Gentilly-2 pour laquelle Breton a milité avant même d’être au PQ implique l’ouverture de la centrale au gaz de Trans-Canada Energie, ce qui résultera dans une augmentation des gaz à effet de serre de 2% pour le Québec. Ironie du sort, Daniel Breton a aussi milité en 2003 contre l’ouverture de la centrale au gaz du Suroît. Comme l’ouverture de la centrale de TCE est une conséquence de la fermeture de Gentilly-2, laquelle est voulue par Breton. Je propose de rebaptiser la centrale au gaz de TCE: La centrale du Sournois.

    • Sans vouloir me montrer plus renseigné qu il le faut: je dis NON…mais pourquoi donc? Mais parce que c est le gouvernement d Ottawa qui est rendu partout comme une pieuvre.De plus en plus les provinces se retrouvent très souvent à quémander de l argent…pour une province dont la majorité ne fait aucun doute par rapport à leur langue…pour nous une Nation cela est intolérable.Mais diable ou pensez-vous que j ai pris cela? a) Daniel Johnson père fédéraliste mais qui avait bien vu le danger qui nous menaçait en laissant faire Ottawa dans un domaine aussi vital que l éducation…je ne parlerai pas de la santé sauf pour donner un exemple tout récent: Avril dernier: réunion des ministres de la santé.Pourquoi? Ben c est que harper leur avait dit ceci: les prochains transferts en 2015 seront de 3%…ouf là ça gueulait dans les capitales provinciales: ça n a pas de bon sens cela nous prend au moins comme on a actuellement: 6%.Harpeur leur a dit ceci: messieurs ceci est une fin de non recevoir.Point à la ligne.
      b) comment se fait que l on en est rendu à avoir un big brother qui a de plus en plus de revenus?
      C est simple les provinces ont PRÊTÉ à Ottawa en 1942 leurs pouvoirs de taxation et d impôts directs sous promesses qu’à la fin de la guerre,donc en 1945…ces pouvoirs PRÊTÉS seraient remis aux provinces…et vous pensez que cela a été fait…alors si vous croyez cela c est que vous ne savez pas ce qu est le fédéralisme .

      Je vous rappelle que feu Maurice Duplessis a crié haut et fort pendant plus de 15 ans: Redonnez-nous notre butin. Allez à une bibliothèque ou achetez-le:Les grands discours politiques au Québec et vous allez retrouver cela. Je vous garantis qu après avoir lu une grande partie de ces discours cela m a confirmé que la souveraineté de mon coin de terre est plus que nécessaire,elle est même vitale. Venez me contredire si vous le pouvez et même tous les chroniqueurs politiques de tout acabit.

    • À Seb b

      Vous trouvez que le Québec a les deux mains attachées dans le dos !? Quelle drôle d’idées, alors que plusieurs pays indépendants dans le monde aimeraient avoir juste à taxer un peu plus leurs cigarettes et leurs alcools pour retourner à l’équilibre budgétaire.

      C’est dû à la bonne gestion du Parti Libéral du Québec qui a traverser la crise finacière et à l’appartenance au Canada qui a aidé notre stabilité. Le PQ ne peut qu’imiter le parti Libéral avec son budget et continuer dans ses traces canadiennes. ;)

      Quant au ministre qui a pété sa coche sur le sujet, il va devoir passé en commission parlementaire comme un incompétent. Et si, par orgueil de sa part, il démissionne, ça fera ça en moins pour la majorité Marois.

      Vous devriez changer, devenir à la mode et être fédéraliste. Ça vous avantagerait coté look, vous ne paraitriez pas si isolé et dépassé.

    • Bien d’accord de voir Mme Marois participer à ce Conseil. Une bonne façon de se connaitre autrement que par téléphone et surtout, de montrer aux autres provinces que la première ministre péquiste du Québec n’est pas une sorcière comme on l’a décrite dans le Canada anglais.

      Au contraire, pour ceux qui l’ont déjà rencontrée, Mme Marois inspire le respect sans être hautaine comme aiment le dire ses ennemies.

      Ceci dit, je suis bien d’accord également de l’entente Alberta-Québec pour étudier la construction d’un aléoduc jusqu’à Montréal. M. Daniel Breton, comme tout débutant dans les affaires publiques, a tendance à vouloir pontifier mais il sera très efficace dans son rôle de ministre de l’environnement. En voilà un qui n’a pas peur de son ombrage. Il va se tirer d’affaires facilement aussi lors de “sa” commission parlementaire sur les employés du BAPE tous nommés par J. Charest au fil des ans. Normal qu’ils se sentent nerveux.

      En ce qui concerne Mme Marois, je suis bien satisfait de son comportement à date. Elle se conduit comme une vraie femme d’État qui représente toute la population du Québec. C’est pour cela qu’elle doit reculer souvent sur ses promesses durant la campagne électorale.
      Je suis certain qu’un grand nombre de québécois sceptiques au départ, sont maintenant positivement surpris de ses décisions. Qu’on regarde juste ses choix aux postes de ministres,
      indique son bon jugement.

      Laurier Boivin,
      Longueuil

    • @asavaria

      Les 8G$ sont un montant net qu’on reçoit. Les 50 G$ servent aux services publics (défense, infrastructure, santé, bourses étudiantes, inspection des aliments, culture, investissements publics, etc. )

      C’est vrai que les CONservateurs tendent à s’en dégager, mais le Fédéral continue de payer quand même une partie des services publics même si la province en assume la plus grande partie dans certains secteurs (santé, éducation, etc.)

      J’espère que vous ne croyez pas qu’on envoit 50G au fédéral, qu’ils en donnent 42 G aux autres provinces pour finalement nous retourner 8 G ??

      Si c’était le cas, la souveraineté serait à 75 % et non à 25 % comme c’est actuellement le cas…

    • Qui peut être contre la tarte aux pommes! Mieux vaut se parler que rester chacun dans son coin! Ce n’est pas la panacée ce Conseil, mais c’est un bon moyen d’échanges. Mieux vaut le garder. Stephen Harper devrait y aller à l’occasion…

      Michel Lebel

    • @asavaria,

      pourriez-vous nous donner quelques sources concernant votre affirmation que le pétrole albertain ne sera pas raffiné à Montréal-Est? Si c’est pour nous dire qu’il poursuivra sa route jusque sur la côte-est, vous faites un faux raisonnement. C’est justement parce qu’il se rendra sur la côte-est que les raffineries de Montréal-Est ne pourront plus s’approvisionner ailleurs que du marché albertain. La pipeline entre Montréal et la côte-est étant inversée.

      @toubie,

      vous dites non pour des raisons totalement inappropriées. Ce n’est pas une initiative du fédéral, c’est une réunion des provinces qui veulent coordonner leurs demandes à Ottawa.

    • Monsieur denis 825

      dites-moi donc si c est vraiment du fédéralisme que nous avons avec vraiment,mais vraiment 2 paliers de gouvernements et ayant surtout les ressources financières pour y pourvoir.Non mon monsieur vous avez oublié que l on ne nous a jamais remis les taxes et impôts prêtés par les provinces…pour elles ce n est peut-être pas si important…mais pour notre Nation,ce que nous sommes,et je suis certain que comme certains autres cela va vous déplaîre…Ces propos proviennent de feu le grand Daniel Johnson qui comme Duplessis s est toujours insurgés contre l envahissement du fédéral dans des champs de compétence relevant des provinces.Que l on nous redonne notre butin et d égal à égal (Robert Bourassa) je commencerai à penser qu il y a moyen de moyenner comme on dit dans la langue des mes ancêtres. Je demande aussi que l on passe en commission parlementaire: Tomassi,courchesne,whissell,normandeau etc…etc…ça se joue à deux ce petit jeu-là!!!

    • Madame Marois a été exécrable dans presque tous les domaines où elle a oeuvré (Santé, Éducation, finances…) comme ministre. Elle a fait une campagne électorale incroyablement nulle. Ses choix de ministres sont une vrai catastrophe…Pensez à Daniel Breton.

      Mais il y a un domaine où madame Marois excelle, c’est dans sa relation avec le gouvernement du Canada. Elle a réussi à réouvrir la constitution pour les écoles confessionnelles versus les écoles linguistiques et maintenant elle a de très bonnes relations avec les autres provinces.

      Pour ces raisons, je lève mon chapeau à la madame!

    • @marco35
      faire vivre les assistés sociaux qui passent leurs journées à chialer…. ça vous dit quelque chose ?
      23 novembre 2012 23 novembre 2012 23 novembre 2012
      14h43
      13h40
      11h44
      Vous avez l’air à travailler pas mal dur pour être ici à écrire ces messages à la journée longue???!!!
      Gilles Ménard

    • C’est en se parlant qu’on avance. Alors oui, je suis pour.

    • Bonsoir M. Lavoie

      Ma réponse: POUR le Conseil de la Fédération et le premier minsitre du Qc doit y participer. La politique de la chaise vide ne marche pas (même pour Clint Eastwood! :D). C’est quand même mieux que d’avoir à négocier avec un pays étranger…

      Pour ce qui est du pétrole albertain c’est oui. Oui pour l’oléoduc et oui pour le raffinage à MTL et à Lévis. Quelle chance nous avons et il faut en profiter. Pour ce qui est du soi-disant comité d’étude sur la question, ce n’est qu’une manoeuvre dilatoire bien connue des bureaucrates dans le monde entier. Le sourires de Ma’am Marois pour le caméras (avec son p’tit suit bleu) ne doit pas nous faire oublier qui ils sont et leur modus operandi.

      Quand on nous fait une offre pareille, il faut sauter dessus au lieu de tergiverser comme les péquistes. Sont pas d’affaires. Créer des emplois et ouvrir de nouvelles perpectives économiques ne les intéressent pas. Il FAUT développer l’industrie, le travail productif, la valeur ajoutée pas des commerces de quartier, des services ou d’autre structures administratives. Prendre des matières premières, les transformer le plus possible ici et les vendre partout dans le monde. Produire de la richesse. C’est ça que ça prend. Point. Barre.

      [Et ça mes ti-pits de la séparatoune, ça donne la "souveraineté" du porte-feuille bien plein: la seule qui compte!]

      Nous n’avons pas un gouvernement au Québec mais un meeting de travailleuses sociales passes sur pattes et à gros derrière avec des syndicalistes bedonnants. Un bien beau groupe.

      Une seule question importe: quand allons-nous les foutre à la porte?


      C. LaFrenière, pour le développement industriel, des emplois productifs, des salopettes sales à la fin de la journée ET des comptes de banque bien garnis pour tous.

    • @pager, à force de vomir sur Pauline Marois, vous oubliez que vous radotez.

      Pour ma part, voir Pauline Marois au Conseil de la Fédération, c’est aussi antinomique que d’entendre Charest défendre les intérêts du Québec ou d’affirmer qu’il a lutté contre la corruption.
      GTremblay
      Montréal

    • bien sur qu il faut qu elle y soit elle est premièere ministre ( minoritaire) d une province et elle a le devoir de représenter tous les québécois

      albert bela

    • @boisdort

      23 novembre 2012 boisdort

      “Mais il y a un domaine où madame Marois excelle, c’est dans sa relation avec le gouvernement du Canada. Elle a réussi à réouvrir la constitution pour les écoles confessionnelles versus les écoles linguistiques et maintenant elle a de très bonnes relations avec les autres provinces.

      Pour ces raisons, je lève mon chapeau à la madame”

      C’est ce que j’ai écrit…Loin de “Vomir” sur Pauline!

    • Premier ministre a partir sera D.Breton. Quel mauvais choix au repêchage de Mme.Marois..! Elle même à été une de pire ministre de l’éducation et de la santé. Tout sera à refaire d’ici l’automne 2013.

    • @claude_lafreniere
      C. LaFrenière, pour le développement industriel, des emplois productifs, des salopettes sales à la fin de la journée ET des comptes de banque bien garnis pour tous.
      Et une planète de moins en moins vivable,plus d’air respirable,plus d’eau buvable,tous riches et tous malades de cancers de toutes sortes,pleins de gens qui crèvent de faim mais tellement riches nous serons .
      He! mon cher l’argent ça ne se mange pas,et ça nettoie pas non plus,c’est la chose la plus sale sur terre.
      Gilles Ménard

    • On n’en finit plus de compter les quadruples saltos arrières de notre Première ministre à tel point que sa crédibilité est nulle, même auprès de ses plus ardents défenseurs.

      Qu’attendent les SPQ Libre et les Gérald Larose de ce monde pour dénoncer ces trahisons de la démocratie à la sauce péquiste?

    • Bonjour,

      « Le premier ministre Stephen Harper refuse d’assister aux réunions annuelles du Conseil de la fédération. La création de cet organisme, à l’instigation de Jean Charest, devait notamment permettre aux provinces de mieux coordonner leurs demandes à l’endroit d’Ottawa. »

      – — –

      Question : « Le Conseil de la fédération: pour ou contre? »

      L’attitude de M. Harper indique que le gouvernement fédéral est contre.

      Eee… croyez-vous que Mme Marois va suggérer la création d’un drapeau qui représenterait le Conseil de la fédération?

      Daniel Verret (Nadagami)

    • “on ne nous a jamais remis les taxes et impôts prêtés par les provinces…”

      Le passé est interprété de différentes façons selon ce qu’on veut lui faire dire. Par exemple, j’allais sur des forums français parfois et quand je n’étais pas d’accord sur une idée ou l’autre, on m’accusait vite de génocide sur les indiens ! Probablement pour se déculpabiliser de quelques actions dont ils sont accusés eux-mêmes d’avoir faites, les Français sont rapides et expéditifs sur les accusations de génocides. S’ils avaient étudier l’histoire un petit peu, d’abord ils se seraient rendu compte que c’étaient eux qui étaient-là et que les Français était assez amis avec les autochtones de la Nouvelle-France et qu’il n’y jamais eu de génocide.

      Sur votre accusation à vous que le fédéral aurait voler de l’argent au Québec à laquelle vous tenez parce que ça fait deux ou trois fois au moins que vous l’écrivez, prenez le temps d’aller lire sur internet et vous verrez que vous ne pouvez pas appliquez votre mentalité moderne aux temps de la seconde guerre mondiale parce que, entre autres, Duplessis à mis sur pied l’impôt sur le revenu des particuliers québécois en 1954 et que le fédéral ayant besoin d’argent pour la grande guerre avait commencé en 1917 à prélever des impôts (temporairement…), et en 1944 il voulait avoir de l’argent pour payer pour la seconde. Donc au minimum ce n’est pas l’histoire que vous racontez au sujet du méchant fédéral obsédé par l’idée de tromper le Québec. Les champs de taxation compte moins lorsqu’il y a des champs de guerre, et la constitution donne des droits au Canada en cas d’urgence qui dépasse largement ce dont vous vous plaignez (pensez à la loi sur les mesures de guerre.)

      Prenez un peu de distance, vis-à-vis ce qu’on vous dit par partisanerie et essayez de penser les choses par vous-mêmes. Là, vous ne faites que réagir sur la couleur des gilets comme si vous assistiez à une partie de hockey. Vous mêlez tout en plus, que le ministre avec la tête un peu proche du bonnet passe en commission parlementaire parce qu’il ne savait pas qu’il ne fallait pas qu’il influence le BAPE est une chose (Charest a déja démissionné au fédéral pour une histoire un peu semblable…) mais vous citez Tomassi en comparaison… Je ne suis pas ces gens-là à la trace mais il me semble que Charest a transmis des informations au sujet de Tomassi à la sureté du Québec, ce n’est pas donc pas à une innocente commission parlementaire que Tomassi a été (sera ou est ?…) convié. Vous dépréciez votre propre cheval avec cette comparaison et que vient faire Madame Courchesne dans votre liste d’accusation ?

    • Pour. Il ne faut pas oublier que le Conseil est une creation de Jean Charest. Bravo a Mme Marois pour avoir adopter la bonne attitude.

    • @dcsavard

      aucune raffinerie a montreal est equipé pour raffiner ce petrole, et je ne crois pas qu’ils vont en construire une nouvelle. Et oui, c’est seulement pour un droit de passage pour vendre aux US.

      @marco35

      C’est vrai que le federale nous en redonne un peu localement au Quebeb (comme un manege militaire tout a fait unitile) et autre patente qu’on n’a pas de besoin.
      Avec les 50G qu’on leur envoie, une groisse partit sert a financer les compagnies petroliere et l’armée. Je suis content que mes impots federal sert a acheter des sous-marins qui coule et des avions qui ne volent pas!

      Plusieurs etudes, meme l’étude de Francois Legault, dit q’avec la souveraineté, on pourrait degager un surplus de 2G minimum… donc il y a de l’argent mal investi

    • @aude_lafreniere

      Ben oui… c’est tellement avantageux pour nous et ont devrait sauté sur l’occasion!!! Surtout, que toutes les autres provinces on dit non avant… ils sont tous fous!!!

      Heyhey, qu’est ce qu’il ne faut pas entendre…

    • Le fait que la pm participe à ce conseil est la preuve de ce que j’avance depuis longtemps, soit que l’idée de l’indépendance des états ou des nations, appellez ça comme vous voulez, est dépassée et a fait place à l’inter-dépendance. Elle même se rend compte qu’elle a plus a gagner à y être que d’être absente.

      Il faut se rendre compte que l’on ne vit pas dans un vase clos. Il y a des intérets communs entre plusieurs provinces et pour avoir un meilleur rapport de force avec Ottawa il vaut mieux forger des alliances, si temporaires qu’elles soient, pour obtenir ce que l’on a (vraiment) besoin.

      Pour revenir sur certains commentaires concernant les taxes que l’on envoie à Ottawa et qui sont ensuite réparties aux provinces. En ce qui a trait à la santé, il ne faut pas oublier quelque chose de fondamental – c’est que l’universalité des soins s’applique pour toutes les provinces. Ce qui veut dire que toute les provinces doivent garantir la même qualité de soins peu importe la richesse de la province (en théorie). Le fédéral négocie donc avec les provinces pour répartir les sommes nécéssaires à l’équilibre des soins et services de santé.

      C’est un choix de société que nous avons fait – que l’on vomit dessus comme certains le font traduit un manque de respect pour les personnes qui ont besoin et ont recours à ces soins.

      Si on se plaint du manque d’efficacité de nos propres services de santé, il faudrait commencer par regarder immédiatement autour de nous pour trouver la cause de celle-ci, et arrêter de jetter le blâme sur les autres.

      Et il faut trouver des solutions afin de réduire les coûts de nos choix de société comme la santé, l’éducation, et tout les autres champs ou le gouvernement est impliqué. Tout le monde sait que si un budget dans un service gouvernemental n’est pas complètement dépensé à la fin de l’année fiscale, il sera amputé. Alors les services s’arrange pour toujours tout dépenser et même en quémander plus. Et on se retrouve avec des services qui coûtent toujours de plus en plus, et qu’on ne peut plus se permettre sans faire de choix difficiles. Bref, c’est en faire toujours moins avec plus. Totallement illogique comme approche et c’est pourtant ce qui est devenu la norme.
      Et cela prouve hors de tout doute que le problème n’est pas un manque d’argent pour le gouvernement, mais bel et bien un problème de dépense.

      Pas surprenant que la dette s’emballe…Dans peu de temps, ce qui arrive à la Grèce risque fort de nous arriver.

      Au lieu d’entériner cette approche, on devrait plutôt récompenser ceux qui trouvent des moyens ingénieux d’en faire plus avec moins. Et de ne pas avoir de “vache sacrées” – c’est à dire d’être prêt à tout remettre en question. C’est ce que je disais l’autre jour – il faut ne faut pas s’entêter à conserver les mêmes façons de faire car on va rencontrer un mur.

      De plus, il faut non seulement atteindre l’équilibre budgétaire, mais également avoir un véritable plan pour commencer à rembourser la dette. Ce qui devrait permettre de dégager des surplus plus rapidement et de finalement commencer à profiter de réductions d’impôts pour soulager tous (sans exception!!!) les contribuables.

      Bon weekend

    • Bientôt, dans un cinéma près de chez-vous, vous verrez la chevauché fantastique réalisée au stampede de Calgary et mettant en vedette Alison Redford et Pauline Marois qui feront la démonstration au peuple qu’elles sont capables de cavalcades et n’on pas froid aux yeux.
      Parfois, ces rencontres genre «Conseil de la fédération» peuvent nous révéler des talents insoupçonnés chez nos élus. Gilles Pelletier, Québec

    • @rllemieux

      Vous avez entièrement raison. Celui qui a rabaissé le Québec au rang de province comme les autres n’est nul autre que le fondateur du Parti québécois, René Lévesque. Avec son lieutenant Claude Morin, il a sacrifié le droit de veto du Québec sans obtenir d’autre chose en échange qu’un front commun de province pour empêcher le Canada de devenir un pays totalement indépendant de l’Angleterre.

      Si les péquistes avaient des raisons bien étayées de proposer l’indépendance, ils ne nous serviraient pas cette piètre comédie d’erreurs et d’errance stratégiques qu’ils nous font subir depuis bientôt 45 ans.

    • D’un point de vue économique, on ne peut qu’être pour. Belle occasion pour que les différents premiers ministres accordent leur violon. À ce point, je ne vois pas comment l’absence de Pauline Marois pourrait être justifiée. La séparation du Québec ne serait que politique et non physique. Nous nous trouverions toujours où nous sommes et il faudrait continuer de faire des échanges commerciaux avec les autres provinces.

      D’un point de vue de l’unité nationale, c’est autre chose. Je trouve que le conseil de la fédération envoie le message que nous sommes d’abord et avant tout une union de provinces avant d’être un grand pays soudé. L’absence d’Harper n’aide pas non plus. Quoi que je le comprend car si les provinces ont une seule chose en commun, c’est bien d’haïr Ottawa…

    • Charest a initié le conseil de la fédération car il avait pendant longtemps organisé des conférences fédérales provinciales ou il savait très bien que ce genre de show ne servait qu’a démontrer que les provinces sont une gang de Quêteux profondément divisés et incapables de s’entendre sans que le bon gouvernement fédéral n’intervienne pour pacifier le Canada profitant de ce show de boucane pour démontrer son incontournable utilité aux médias et aux électeurs….

      Charest savait qu’en créant une contrepartie sans le fédéral il pourrait faire son show à lui et quoi de mieux qu’un groupe de bitch réunit pour planter le fédéral pour y arriver … Mme Marois obligé de dire le contraire parce que dans l’opposition, aurait bien sur se la fermer puisque un des grand plaisir du PQ demeure le bithchage du fédéral source de tous les maux du Québec…

      La chaise vide étant toujours une mauvaise politique bien sur il est utile que de telle rencontre se fassent… D’ailleurs plusieurs groupes semblable existent dont les réunion régulières mais moins connues entre les premier ministre de L’est et les gouverneurs des états du nord est ( NY, Vermont, N Hamshire Maine etc ) les échanges commerciaux entre ses partenaires étant très important du point de vue économique et en tant que voisin les politiques sont également semblables.

      Les premiers ministres provinciaux ne sont pas tous des «garlos ignares» et ce n’est pas les 2 minutes que leur consacrent les médias une fois par 4 ans qui nous permet de les connaitre… Par exemple qui sait que Greg Selinger, ancien ministre des ressources et actuel premier ministre du Manitoba ( un travailleur acharné! ) a fait ses études graduées à la Sorbonne à Paris qu’il maitrise le français et l’écrit très bien, bien sûr il a un accent de «bloque» , qu’il a épousé une petite Bélanger de l’ile d’Orléans (et avec qui j’ai eu le plaisir de discuter plusieurs heures en incognito au Québec !) et que dans un concours d’histoire du Québec entre lui et Pauline qui pratique la réduction historique et l’amnésie sélective de notre histoire depuis longtemps, Je n’hésiterais pas à parier une couple de 100$ vite fait sur lui plutôt que sur notre gardienne de la vraie vérité nationale …

      Grave erreur stratégique que d’assumer automatiquement que les gens qui ne pensent pas comme nous sont automatiquement idiots …dans une guerre on a avantage à ne pas sous estimer ses opposant et on gagne toujours à les connaitre le plus possible, ce n’est pas toujours enfermé dans un entourage de militants lèche bottine qui radote des principes vides qu’on perçoit la réalité et qu’on agit en politicien habile…

    • Oui, peut-être.

      Le Conseil de la fédération permet aux gouvernements provinciaux de se rencontrer. Tant et aussi longtemps que le Québec ne détient qu’un petit statut de province…ça peut aller.

      Toutefois, dès l’Indépendance du Québec réalisée…se sera une autre paire de manche.

      On ne parlera plus du Québec comme d’une province, mais bien d’un pays, avec tous les pouvoirs que cela confèrent, tous azimuts… à l’Onu, l’Unesco, et tous les grands organismes économiques internationaux.

      Et puis rien n’empêchera le nouveau pays de participer aux travaux du Conseil…

      Quelle bouffée d’air frais ! Ça nous changera de l’étouffante camisole de force canadienne qui nous coûte un bras en dédoublements de toutes sortes.

      Le Québec, pays souverain : CERTAINEMENT.

    • Soyons ¨ti¨peut moins ¨tata¨la chaise vide, vous connessez…
      Ben là , on es-tu plus gêné que les autres…
      On arrête d’être des ¨arrière banc¨..
      Bon là, trop gêné de prendre la place…
      Coudonc, on se décide ou on dégage…

    • dcsavard

      votre assertion disant que je dis NON pour des mauvaises raisons est fausse.Pourquoi car depuis 1942 Ottawa et ce petit à petit s est mis a grignoter les pouvoirs des provinces et ce souvent malgré leur unanimité…car c est Ottawa qui mène depuis que le gouvernement central n a jamais remis aux provinces les taxes et impôts PRÊTÉS en 1942….une traîtrise des libéraux ce qui n est pas nouveau.

    • @michel notre-dame
      Le seul problème est qu’un Québec ne pourra pas faire parti du conseil de la fédération, car le Québec aurait quitté le Canada; soyez conséquent vous ne pouvez avoir l’argent du beurre et le beurre.

      Voila la belle incohérence des séparatistes.

    • Bonjour,

      Bien sûr, quelle belle initiative rassembleuse que ce Conseil de la Fédération Canadienne où tous les homologues des provinces se réunissent donc le Québec. Un lieu de rencontre pour améliorer notre grand pays qu’est le Canada avec ses cinq provinces Maritimes dont la plus grosse est le Québec.

      En outre, qu’il était bon et rafraîchissant de voir Notre Dame de Béton faire le party avec ses complices des autres provinces dont l’Alberta et sa Première Ministre. L’odeur de pétrole flottait dans l’air et Notre Dame de Béton se trémoussait d’aise sur son siège. Et tous ses homologues Canadiens semblaient l’accueillir comme une enfant prodigue au sein de l’immense famille Canadienne avec le Québec réconcilié comme jamais auparavant, le PÉTROLE AIDANT.

      Tout comme en Afrique francophone le mois dernier, Notre Dame de Béton filait DOUCE et même très douce avec Monsieur Stephen Harper. Tout comme si les deux complices gardèrent la vache Canadienne ensemble en oubliant que Notre Dame de Béton était là pour traire cette vache. Mais disons que la page est tournée désormais.

      Finalement, le Conseil de la Fédération Canadienne permit à tous les Canadiens d’Un Océan à l’Autre de désamorcer la BOMBETTE québécoise qui, dans les faits n’était rien qu’un petit pétard à cinq cents. Au yeux des Canadiens, le château de cartes des nationalistes québécois vient de s’écrouler et tomber en mille miettes. Car jamais Notre Dame de Béton n’a semblé aussi heureuse car celle ci planait de bonheur et de joie retrouvée. Toute une différence avec son comportement avec les Purs et les Durs, ces caribous qui furent passés violemment au gros batte de bois franc l’an dernier que ceux ci y laissèrent leurs gros sabots pour marcher maintenant en rang d’oignons à pas feutrés.

      En conclusion, tout en espérant que Notre Dame du Béton soit là encore pour longtemps car quel plaisir de la voir si heureuse enfin. La Dame de Béton avait constamment les deux yeux dans la graisse de binnes, ce qui incarne un bonheur et une joie véritable ce qu’elle ne peut avoir dans les congrès de péquistes où la chicane règne toujours……. Au plaisir, John Bull.

    • @asavaria

      1) Signe de ton vrai nom ET corrige tes fautes d’orthographe (”ont devrait sauté”)…
      C’est pas seulement une faute de frappe qui arriver de temps à autre.

      2) L’industrie pétrolière crée des emplois. Recevoir par oléoduc le pétrole albertain va en créer dans les raffineries de Montréal et de Lévis. Un emploi, ça te dis quelque chose ou c’est quelque chose de vague pour toi?

      Bye.


      C. LaFrenière

    • Bonjour,

      Le Conseil de la Fédération Canadienne sert de CIMENT pour la Grande Unité Canadienne incluant le Québec plus que jamais dans l’Histoire. Voilà pourquoi Notre Dame de Béton saura bien PISTONNER le Canada aux péquistes qui restent. Jamais dans sa vie la Dame de Béton n’aura autant pété le FEU pour le Canada tellement que maintes fois avec ses collègues Canadiens, celle ci ressemblait à un PISTON crachant le Feu sous de fortes odeurs de pétrole, surtout de l’Alberta. Au plaisir, John Bull.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    novembre 2014
    D L Ma Me J V S
    « oct    
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  
  • Archives

  • publicité