Gilbert Lavoie

Gilbert Lavoie - Auteur
  • Gilbert Lavoie

    Chroniqueur au SOLEIL, Gilbert Lavoie est également publié dans les pages du quotidien Le Droit d’Ottawa, dont il a été le rédacteur en chef avant d’occuper la même fonction au SOLEIL de 1994 à 2001.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 15 novembre 2012 | Mise en ligne à 10h11 | Commenter Commentaires (51)

    Le pouvoir de destituer les maires

    Le gouvernement Marois dépose aujourd’hui un projet de loi qui lui permettrait de relever provisoirement de ses fonctions, un maire sur qui pèsent des accusations criminelles, mais qui n’a pas encore subi son procès.

    En vertu du telle loi, le maire de Mascouche ne pourrait se maintenir en poste.

    Question: est-ce une entorse acceptable à la présomption d’innocence?

    Question: devrait-on appliquer la même règle aux élus de l’Assemblée nationale qui font l’objet d’accusations au criminel?

    Il me semble que oui…

    Tags: ,


    • M Lavoie
      Voulez vous me dire ou s’en va la commission Charbonneau , pendant que les contracteurs s’en mettaient pleins les poches avec les faux extras des centaines de milliers de dollars, avez vous entendus les questions aux acteurs de cette corruption ils sont encore sur les bouteilles de vins ,les tasses de cafés ,les parties de golf etc etc
      des niaiseries , on peut comprendre la démission du procureur Claude Chartrand

    • Excellente question.
      Le pouvoir de destituer les maires, mais aussi tout personnage politique dans la controverse évidente.
      Ceci m’améne à un sujet que personne n’aborde jamais : l’imputabilité.
      Depuis quelques années l’imputabilité a disparu du paysage politique fédéral, provincial et municipale.
      Plus personne n’est imputable de rien !
      Le Maire de la Ville de Montréal est imputable de qu’il ne voulait pas voir, par exemple.
      Tout comme sa garde rapprochée, comme Michael Applebaum qui a le front de proposer de devenir maire intérimaire !
      Franchement,il faut le faire ! j’en reviens pas..
      Et le directeur des travaux publiques aussi !..ca vous achéve raide !
      En tout cas, heureusement que c’est le Parti Québécois qui est là pour gérer ces situations de crise…tout comme pour Ville de Laval.
      C’est pour ca qu’on l’a élu avec conviction.

    • Si les accusations sont rattachées à la fonction exemple fraude la personne doit se retirer. On ne saurait tolérer un éducateur en garderie pédophile. Même chose pour les maires accusés de fraude, malversation, corruption etc. Après son procès il reviendra. L’important en droit est qu’il n’y ait pas d’intentions malveillantes dans les accusations.

    • Super initiative!
      .
      Suspendu sans salaire, j’espère bien. Il me semble que ça marche comme ça chez les profs et les policiers, entre autres.
      .
      Quant aux élus de l’Assemblée nationale, j’espère bien qu’ils auront droit au même genre de traitement. Tony Tomassi est-il encore crampé de rire?

    • Question: est-ce une entorse acceptable à la présomption d’innocence? Non, ce n’est pas acceptable… une entorse est une entorse. Je trouve que l’on se dirige dangereusement vers l’inquisition… Qu’on me prouve d’abord que nos élus sont impartiaux, immunisés contre la “partisannerie” et que leur jugement est sans faille! On a trop d’exemples de deux poids, deux mesures pour accorder cette confiance. On a trop investi dans un État de droit pour accepter qu’un petit groupe d’élus viennent manigancer une forme de “justice” à leur mesure.

    • Absolument.
      Tout élu doit faire preuve d’intégrité sans reproche.
      Le système actuel ne prévoit aucun recours aux citoyens après l’élection du mandaté.

    • C`est une loi qui souleve un paquet de questions sur les droits individuels et ceux de la société. Nul doute que les politiciens vont tenter de protéger leur derriere à tout prix!
      Sauf que la réalité c`est que vu du coté de monsieur tout le monde,la présomption d`innocence a le dos large et permet aux bandits cravatés ou non de continuer d`agir en toute impunité.

      Malheureusement, le systeme de justice québécois n a qu`une vitesse …Les vrais innocents se retrouveraient alors victimes de ces délais qui sont habituellement à l`avantage de ceux qui ont de quoi à se reprocher.

      Ne sommes nous pas toutefois rendus en tant que société à la croisée des chemins ? Alors que la balloune nous creve dans la figure et que nous constatons que ca fait longtemps que ca dure, il est préférable de revoir les limites et les procédures afin que les intérêts de tous soient placés au devant de ceux d`une poignée d`individus amis du systeme.

    • Ce n’est rien de nouveau et un peu plus au sud la constitutin américaine a eu l’élémentaire précaution de prévoir une procédure pas du tout arbitraire et bien encadré de destitution pour des motifs graves de tous les politiciens quels qu’il soit …. Rappelons nous Richard Nixon et le water gate…. de plus ils ont pensé avec justesse que un maximum de deux mandats étaient amplement suffisant pour éviter l’encrassement innévitable du pouvoir ..

      Ici on doit s’en remettre au jugement de sa gracieuse Majesté …….Ça a déjà été très efficace y a très longtemps pour faire le ménage régulierement sans niaiser du temps ou les têtes pouvaient tomber avec un fort taux de roulement à la tour de Londre sans procès mais depuis que le pouvoir monarchique qui nous régit toujours à été dégriffé les bandits ont beau jeu…

      Il est absoluent nécessaire que le peuple dispose d’un outil pour se défendre de la crapule politique à tout les niveaux ( sans exclure le très honorable niveau Fédéral) qui a beau jeu pour en profiter et nous saigner à blanc. Les droits individuels ça devrait être réservé aux gens honnêtes en priorité… Dans le doute l’abstention serait salutaire et même nécesssaire…

    • Action / réaction, ou comment gouverner sans vision à long terme. La tentation de légiférer pour régler des problèmes ponctuels, alors qu’il existe déjà beaucoup de moyens pour encadrer un maire qui est, jusqu’ici, le seul à résister devant l’évidence.

    • Le pouvoir de destituer les maires ne devrait pas s’accompagner de celui d’y substiuer des plogues pékystes tout comme au BAPE, par exemple. Encore moins celui de voir transformer toutes les muncipalités en simples zonages agricoles comme pour autant de réserves indiennes sous la tutelle de ministres et autres potentas pékystois sans plus. Mais encore?

      Le fait de les limiter à deux mandats sans plus ne serait-il pas plus efficace pour éliminer les malfrats et leurs petits-z-amis des mêmes zonages mafieux en question et par la même occasion entre deux élections sans nouveaux parrains patentés?

    • Il me semble qu’il serait plus «normal» de faire une loi qui ferait obligation au procureur général de prioriser l’analyse de telles causes. Ensuite, s’il y a matière à poursuite, le Gouvernement pourrait immédiatement procéder au retrait temporaire du représentant des citoyens. Puis, s’il y a condamnation, le Gouvernement procèderait, sans attendre l’appel du jugement, au retrait définitif de l’élu. Ainsi, les délais interminables qu’on occasionne à profusion et qui font presque retarder à la semaine des 4 jeudis l’audition des causes ne susciteraient plus la colère des contribuables potentiellement lésés. Et l’interpelé jouierait du temps qu’il croit nécessaire à la préparation de sa défense, étant donné qu’il est en droit de vouloir qu’elle soit pleine et entière.

      Ainsi, pour gouverner efficacement,on déclare tout simplement prioritaire le lien de confiance entre l’élu et ses concitoyens. C’est ce que les gens réclament depuis fort longtemps.

      C’est en Cours que la présomption d’innocence doit jouer. Il n’a jamais été prévue que ce concept de présomption d’innocence serve à scléroser la recherche de la vérité.

    • La cour supérieur aurait le droit de suspendre … pas Québec pourrait destituer. Pourriez vous vérifier vos affirmations, présentez cela comme un pouvoir arbitrair.

    • Excellent point! ce qui vaut pour un, vaut également pour l’autre.

    • On s’attend à ce que nos élus soient honnêtes et intègres. Donc, je crois qu’il s’agit d’une entorse acceptable à la présomption d’innocence, raison pour laquelle on parle de “relever temporairement” la personne. Mais cela dit, il faudrait aussi que la personne ainsi relevée puisse continuer de recevoir son salaire, quitte à devoir rembourser les sommes reçues si elle est éventuellement trouvée coupable. L’ancien chef de police de Lévis bénéficiait de la présomption d’innocence relativement à une accusation de facultés affaiblies lorsqu’il a été relevé de ses fonctions. La Cour supérieure lui a donné raison dans sa requête pour continuer de recevoir son salaire en attendant la conclusion de son procès au criminel. Il en serait même venu à un règlement à l’amiable avec la ville de Lévis pour démissionner (il a su monnayer son départ).
      Est-ce qu’on devrait étendre cette mesure aux députés de l’Assemblée nationale? Oui. J’irais même jusqu’à étendre la mesure aux conseillers municipaux. Ça redonnerait un peu de sérieux et de crédibilité au poste de conseiller.

    • Il me semble qu’il s’agira plus d’une mise à l’écart temporaire (suspension temporaire du pouvoir d’exercer), plutôt qu’une destitution, à proprement parler.

    • Bonjour M Lavoie,

      Il nous faudrait une procédure de destitution en bonne et due forme comme c’est le cas aux États-Unis. Cette procédure initiée par les citoyens devrait s’appliquer tant au municipal qu’au provincial. Tout poste électif finalement….incluant les Commissions scolaires et pas nécéssairement suite à des accusations criminelles. Qui aura ce courage ?

      Jean Bottari
      Montréal

    • Des que tu ’sent pas bon’…la loi devrait permettre de te ‘déplacer’ de manière obligée et sans appel.
      Et ça devrait être valable au Municipal et au Provincial.

      Actuellement, ce n’est pas le cas et c’est d’une absurdité manifeste.

      Actuellement, tu peux ‘flouer’ tes citoyens,
      ton équipe de Parti,
      ton équipe de Gestion à la Ville et même
      te foutre de tout ce beau monde pendant plus de 25 ans…

      et à la fin, lorsque tu décideras de quitter…..la Ville va te remettre un beau chèque d’Allocation de départ d’un quart de million !!??!!

      Frappez-moi quequ’un que je me réveille et que je réalise que c’était un mauvais rêve !!!!

    • Et qu’est-ce ce qui se passerait si la personne est déclarée innoncente, lavée de tous soupçon après enquête??? On annule, par exemple, l’élection complémentaire qui a permis de la remplacer
      ? Elle retourne a son poste avec indemnisation? Et nous faisons quoi avec la personne qui l’a remplacée????

    • Les ministres n’ont pas plus le droit de destituer des maires élus que des juges aux dernières nouvelles, et seuls des mécanismes appropriés avec défense pleine et entière devraient prévaloir au risque de se retrouver en plein arbiraire comme avec les plogues du PAPE et de la SQ encore une fois. Minute Bonhomme!

    • Je crois que tout poste qui exige la confiance du public mérite qu’il soit bien protégé s’il advient une faille quelconque dans la crédibilité qu’il exige de même que la confiance sine quanon. Pour ce faire, le Gouvernement doit prévoir une loi ou renforcer des lois existantes pour faire en sorte qu’un individu puisse se retirer de ses fonctions en attendant toute forme d’enquête ou de procès s’il y a lieu. Cela pourrait s’appliquer aux maires de nos municipalités, mais à toute personne qui exerce un emploi ou une fonction qui est de nature à servir les citoyens en bout de ligne. Avec une telle loi, il y a des maires à Laval qui se seraient retirés souvent, ne pensez-vous pas? Sans compter sans doute des Ministres ou des députés par exemple.
      Gilles Pelletier, Québec

    • C’est bien simple lorsqu’accusé au criminel tout comme pour les policiers et autres employés des différents paliers de gouvernements sont automatiquement suspendus et relevés de leur fonction tantôt avec salaire et tantôt sans dépendamment des situations, donc pourquoi pas un élu, mais comme tous les autres s’il est rouvé coupable le Gouvernement du Québec pourrait le congédier encore tout dépend des fautes reprochées, mais ça prend des pouvoirs bien encadrés.

    • Si j’ai bien compris, un maire accusé au criminel, serait suspendu “avec paie”. Si ce même maire est finalement trouvé coupable, ce dernier devra remettre tout l’argent reçu depuis sa suspension.

      Le ministre Gaudreault n’a pas parlé d’étendre son projet de loi aux députés. Sans doute que le ministre commence par le plus urgent.

      Il semble cependant que pour les employés syndiquées de la ville de Montréal, c’est plus sévère car les deux personnes qui ont été interrogées hier à la commission Charbonneau, ont toutes deux été suspendues “sans solde”, et pourtant, ils ne sont accusées de rien officiellement. Deux poids et deux mesures non?

      Laurier Boivin, Longueuil

    • Monsieur Lavoie;

      Je suis en total désaccord avec vous. Que faites vous de la présomption d’innocence? Et si Marcotte n’était pas trouvé coupable?

      La présomption d’innocence ne se négocie pas. Ce doit être un principe fondamental, ne trouvez vous pas?

      Notre système de justice a juste à se grouiller le cul pour traduire Marcotte en justice le plus vite possible!

    • Petite prévision: Si les péquistes passent une telle loi, celle-ci se retrouvera en cour suprême et sera alors déclarée inconstitutionnelle!

    • A mon avis, l’Etat doit légiférer contre l’irresponsabilité politique des élus. L’imputabilité doit être mise au premier plan. La destitution serait de mise pour le chef de l’Etat dans les cas de crimes
      commis par ce dernier. Dans les cas où il n’y a que des allégations , la suspension temporaire semble
      la solution la plus appropriée.

    • Vous répondez oui à quoi?
      à: est-ce une entorse acceptable à la présomption d’innocence?

      ou à devrait-on appliquer la même règle aux élus de l’Assemblée nationale qui font l’objet d’accusations au criminel?

      Pour ma part, c’est non à la première question. Et oui à la deuxième. Même si cela risqueratit de vider les bancs de l’opposition libérale.
      GTremblay
      Montréal

    • Bonjour.: – @ M. Jippece – J’ai très apprécié lire votre commentaire. Court et précis.
      ● Une lois qui aurait prépondérance sur un de nos fondements juridique qu’est *la présomtion d’innocence* ?? – *Un droit, un acquis pour tous !
      # Action/réaction ou comment gouverné sans vision à long terme = Le risque est énorme
      Note : Des accusations ont-ils été déposer devant un juge concernant les maires ➽ ils sont déjà juger, reconnu coupable et des personnes se permettent de vouloir faire sentence ! !
      Non torrieu ! C’est une aberration que personnes dans tout le système n’a pas réagis, pourtant c’est leur travail !
      ## En passant Le gouvernement en place n’est pas blanc comme neige = Proget Oxygène 9 – 1997 journal la presse, construction de 12 centres longue durée, sans appel d’offre; un contrat de 110 millions, qui était ministre de la santé ? J’arrête car il y en a d’autres.

    • ” devrait-on appliquer la même règle aux élus de l’Assemblée nationale qui font l’objet d’accusations au criminel?”. Certainement. Mais votre question me semble un peu bizarre: même sans loi à cet effet, aucun député accusé au criminel ne pourrait se maintenir en poste bien longtemps; son retrait temporaire irait de soi.

    • Seules des commissions parlementaires en bonne et due forme devraient être habilitées à examiner les nominations partisanes à des postes gouvernementaux tout partout et non plus seulement sous la table pour les petits-z-amis en catimini et sous le seul prétexte que tout est sur la table pour tout le monde ou presque encore une fois. Basta les Gros Bidons!

    • Ça ressemble beaucoup à une manoeuvre électorale digne d’un gouvernement minoritaire.

    • Je crois qu’il est très dangereux de donner ce pouvoir de destitution à l’opposition. Il est déjà difficile d’attirer des personnes en politique, si on les place à la merci de l’opposition, personne ne sera intéressé. Si un politicien est poursuivi, il doit rester en place jusqu’à sa culpabilité sinon il sera à la merci de ses opposante.

    • Vous remetez en doute un principe fondamental de la justice pour un cas present????Wow!!Mais c’est n’importe quoi au Québec.Que des emotions….

    • …Par contre, je serais pour l’application d’un retrait temporaire pour n’importe lequel homme (femme) élue que ce soit dans une municipalité ou dans un parlement . Il faut préserver la présomption d’innocense. Je pense que ce serait plus acceptable par la cour suprême!

    • ca prendrait une telle loi pour tous les politiciens

    • En apparance, c’est plutôt évident que oui étant donné les circonstances de ce qu’on vit depuis une bonne décennie où la corruption et les magouilles pour les ti-namis a grossi considérablement…

      En revanche, la ligne est mince…très mince…Il arrivera quoi quand on aura un Gouernement majoritaire qui deciderait d’user de ce genre de loi à des fins partisanes?
      Je dis, attention danger…
      Il faut que cette loi soit très précise, très encadrée…
      Je vois mal un vote à l’Assemblée pour destituer…
      Le pouvoir doit revenir à une certaine indépendance…

      Enfin, pour l’heure, c’est plutôt évident le besoin de…

    • Ça donne quoi de destituer un maire poursuivi au criminel si on se retourne et qu’on fait élire 50 libéraux au provincial?

    • Si elle est adoptée, cette loi sera probablement invalidée si elle est contestée en appel, car tout citoyen a droit à la présomption d’innocence jusqu’à ce qu’il soit condamné par un tribunal.

      On peut aussi raisonnablement croire que certains élus démis injustement de leur fonction pourraient intenter des poursuites en dommages et intérêts pour atteinte à la réputation.

    • En effet une ‘grave’ entorse a la présomption d’innocence, rien de moins. Si jamais cette façon de faire est acceptée nous devrons alors appliquer la même règle aux élus de l’Assemblée nationale qui font l’objet d’accusations au criminel. Très élémentaire mon cher Watson !

    • Ca existe deja pour les gouvernement provinciaux, alors pourquoi pas pour les politiciens municipaux?

    • En passant… aucun billet sur l’etude mener par une firme indépendante qui varloppe l’acient gouvernement sur les budgets de l’infrastructure?

      Apres ca on se demande pourquoi on est 1.5 milliard dans le trou

    • Cela devrait s’appliquer à toutes les personnes élues. On devrait s’inspirer du modèle américain qui semble bien fonctionner; les américains ont réussi à destituer leur président. Finalement, le mandat de tout élu ne devrait pas excéder deux mandats.

    • je suis pret a echanger mon droit de voter pour mettre un politicien en poste , pour le droit de destituer les inaptes et ineptes politiciens que nous voyons depuis ma majoritee (j’ai 42 ans) , de toute facon tout ce beau p’tit monde n’est aucunement responsable ou imputable leurs actes et decisions , si je gerais le budget de ma famille comme les derniers premiers ministresa / ministres des finances qui se sont succedes ces 20 dernieres annees , je serais a la rue , parce que aucune banque ne me permetrais de faire des deficit fonctionel comme ils le font a l’echelle de la ville , province ou pay. n’importe quel chef de famille sans dettes (oui il y en a au Qc/Can) peut faire mieux que ces guignols

      tom bombal mtl

    • Monsieur Lavoie,
      A voir aller le gouvernement péquiste,gérer la province de Québec. Toutes les municipalités n’auront plus besoin de personnel pour régler les problèmes courants, la corruption et la collusion.

      L’appréciation de la population envers ses élus, ex: Cartes de voeux, souhaits de Bonne Année etc, ne sera plus tolérée au risque de paraître suspecte.

      Je me souviens du temps où je travaillais au public et que des gens nous donnaient des marques d’appréciations pour notre bon service aux clients, personne ne pensait que c’était une façon de corrompre, je crois que c’était apprécié et un merci et une poignée de mains témoignaient notre accord.

      Aujourd’hui tout est tabou, la richesse est vue comme un péché, j’ai hâte que les gens qui dirigent la Province de Québec reviennent sur terre et comprennent que le reste du Canada nous trouvent imbéciles d’avoir élue cette équipe.

    • Paramètre:

      entièrement d accord avec toi.Présomption d innocence: mon oeil dans le cas de ces maires tous naturellement des libéraux et qui ont suivi la mentalité depuis toujours qui existe au sein de ces libéraux….ils voient la paille dans l oeil de l autre mais leur poutre…ils n en parlent pas.Si on savait un tout petit peu notre Histoire on se souviendrait des 42 ans de suite des libéraux au pouvoir avec Lomer Gouin et Alexandre Taschereau et leur clique…ils sont encore là depuis des décennies et des décennies et quand ils ne font pas main basse sur notre Assemblée Nationale(quel vilain mot Pager…)ils sont au pouvoir dans les municipalités et ce par toutes sortes de subterfuges et ils connaissent ça eux autres.

    • NON! à la disparition de l’Unifolié de l’Assemblée nationale, et les députés de l’Opposition devraient tous le porter fièrement pour faire niaiser Agnelette Maltette et ses quidams.

      NON! aux ministres bretonneux qui résonnent comme des Bidons bretonnants par comparaison.

      NON! au droit de grève à des mineurs pour acheter le vote des minoritaires.

      NON! à la nomination des petits-z-amis pékystes au BAPE, à la magistrature, à la SQ et partout ailleurs selon la dernière tendance.

      NON! aux pédaleux qui voudraient tous nous faire pédaler également à – 40 C cet hiver.

      NON! aux impôts souverains de l’Alberta au Qwebec qui twiste et qui glisse en attendant…..

      Et le mot de Cambronne à Pauline pour terminer, off course…

    • Nos élus quels qu’ils soient aiment être traités en priorité alors pourquoi ne pas le faire pour ce qui est d’accusations. Traitons tous ces cas en priorité et ne laissons pas traîner ces enquêtes et ces comparutions pendant des mois et des années.
      Manquons nous d’avocats, de juges ou d’enquêteurs pour que toutes ces causes prennent une éternité avant d’être jugé? Si toutes ces procédures judiciaires se faisaient dans des temps raisonnables alors peut-être n’aurions nous pas à légiférer pour changer les règlements.

    • La question n’est pas la présomption d’innocence, le projet de loi la respect avec le maintient du salaire et le paiement des frais de représentation judiciaire. Le sujet c’est l’apparence de crédibilité nécessaire et vitale pour occuper un poste aussi important que celui de la mairie d’une ville. Le hic a ce projet ce sont les paramètres de l’obligation de rembourser salaire et frais juridiques en cas de culpabilité ainsi que les délais de cour qui peuvent facilement dépasser 10 ans si la défense s’acharne a faire remise par-dessus remise.

      Il faudrait donc quelque chose qui limite le soutient de la ville au résultat du premier procès, et non aux appels qui peuvent suivre, quitte à rembourser si d’autres tribunaux renversent le premier verdict de culpabilité. Il faudrait aussi paramétrer le supporte des frais juridique pour les petites municipalités qui peuvent n’avoir que deux ou trois cents citoyens alors que les frais de défenses peuvent être les mêmes que pour un maire d’une ville comme Laval.

      Ensuite, pour s’assurer qu’un maire fautif ne dilapide pas tous ses biens ou les crève de dette pour esquiver son obligation de remboursement en cas culpabilité il faudrait que ses biens soient sous une certaine forme de séquestration judiciaire.

      Et a la fin il n’y a pas de raison pour que les députés jouent de quelque façon que ce soit le jeu de la partisannerie sur un tel sujet.

    • @parametre

      16 novembre 2012
      07h42

      Vous avez écrit:

      “Ça donne quoi de destituer un maire poursuivi au criminel si on se retourne et qu’on fait élire 50 libéraux au provincial?”

      Je puis comprendre que vous êtes totalement intoxiqué par la campagne de salissage de Marois et de sa gang mais vous devriez faire des efforts pour vous forger votre propre opinion. Car, veuillez prendre note qu’aucun député Libéral n’a été condamné ni même accusé de quoi que ce soit. En plus, vous insulter les 31,7% de Québécois qui ont voté Libéral car parmi ces gens, se trouve des individus très intelligents (Ingénieurs, médecins, professeurs…)!

    • @fauconcanadien

      16 novembre 2012
      09h01

      Petite correction: Les Américains n’ont jamais destitué aucun président…Celui-ci a démissionné avant!

    • @carbone-14

      16 novembre 2012
      10h06

      Vous avez écrit:

      “NON! à la disparition de l’Unifolié de l’Assemblée nationale, et les députés de l’Opposition devraient tous le porter fièrement pour faire niaiser Agnelette Maltette et ses quidams.”

      Vous avez parfaitement raison. J’ai l’impression que Marois et sa gang ne sont pas au courant des derniers sondages qui démontrent que 67% des Québécois ont dit que la souveraineté, c’était dépassé et qu’ils étaient aussi fier d’être Canadien que Québécois!

      Voir l’article de Lysiane Gagnon:

      http://www.lapresse.ca/debats/chroniques/lysiane-gagnon/201211/14/01-4593914-le-camp-du-refus.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_lysiane-gagnon_3265_section_POS1

    • Bonjour,

      Bien sûr, nous vivons au Canada et ce, même dans la province de Québec dont les citoyens en très grande majorité sont Canadiens de coeur et d’esprit malgré une petite gang de nationalistes québécois d’environ 15 % de vrais séparatistes. En tant que Canadiens, la présomption d’innocence est tout à fait sacrée, n’en déplaise à certains nationalistes québécois dont Madame Maria Mourani qui aimeraient bien nous ramener au Moyen Âge avec le renversement du fardeau de la preuve. Des mesures d’extrême droite dont nous furent gratifiés avec certains projets de loi du défunt Bluff Québécois avec leurs sinistres projets de criminalité par association et ses lois anti gang. Mesures d’extrême droite s’il en est que même les anciens partisans et les Rednecks de l’Ouest Canadien étaient gênés de nos Bluenecks nationalistes du Québec. Au plaisir, John Bull.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2013
    D L Ma Me J V S
    « mar   mai »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité