Gilbert Lavoie

Gilbert Lavoie - Auteur
  • Gilbert Lavoie

    Chroniqueur au SOLEIL, Gilbert Lavoie est également publié dans les pages du quotidien Le Droit d’Ottawa, dont il a été le rédacteur en chef avant d’occuper la même fonction au SOLEIL de 1994 à 2001.
  • Lire la suite »

    Partage

    Dimanche 11 novembre 2012 | Mise en ligne à 11h40 | Commenter Commentaires (95)

    Je me souviens

    Le Jour du Souvenir m’a longtemps semblé être un anniversaire caduc à cause du temps écoulé depuis les deux dernières guerres mondiales.

    Ce n’est plus le cas depuis que j’ai publié un livre sur les «Blessures de guerre» de nos militaires.

    Les sacrifices de ceux et celles qui ont combattu le nazisme pendant la deuxième guerre et qui sont morts au combat ne devraient jamais être oubliés.

    Et plus près de nous, les traumatismes psychologiques de nos militaires qui ont servi en Bosnie, au Rwanda, en Haïti ou en Afgnanistan, sont autant de rappels de nos devoir de ne jamais oublier, et de donner des services adéquats aux hommes et aux femmes qui font ce métier exigeant, et parfois très ingrat.

    Tags: , , , ,


    • Je fais une énorme différence entre ceux qui ont participé (conscription) aux deux premières guerres mondiales et nos mercenaires d’aujourd’hui. Les soldats d’aujourd’hui ne font qu’exercer un emploi comme bien d’autres avec les avantages et les inconvénients de tout emploi…..

    • Je me souviens d’un grand-oncle perdu à cause des traumatismes et blessures subis au combat durant la première mondiale, et de deux beaux-oncles aviateurs morts au combat durant la 2 ème guerre mondiale. Le nombrilisme des carrés rouges n’aurait pas été leur tasse de thé. Ces 3 vaillants ont combattu en toute légalité sans faire de mal aux troupes amies, contrairement aux carrés rouges, qui carburaient à l’illégalité et ont directement fait perdre au moins une année scolaire complète à 3 400 jeunes Québécois. (En 2012, le nombre d’abandons et échecs est passé d’une normale de 2 000 à un anormal 5 400.)

    • Il serait indiqué de mentionner que l’origine du jour du souvenir est de rappeler la fin du conflit de 1914-1918, qui s’est terminé le 11 novembre 1918, à 11h00 (heure de Paris). Il y a de nombreuses raisons objectives de croire que la souffrance des soldats ayant pris part à la guerre 1914-1918 a été la plus importante de tous les temps. D’ailleurs, les armées occidentales ont changé leurs doctrines d’emploi des soldats suite à ce conflit insensé. Les nouvelles doctrines ont été mises en applications lors du conflit de 19139-19145 (et ceux qui ont suivi). Ce qui explique, entre autre (ce n’est certes pas la seule explication, mais cela y contribue grandement), que des pays comme la Grande-Bretagne et le Canada ont perdu beaucoup moins de soldats au cours de 1939-1945 que lors de 1914-1918. Pour le Canada seulement, 66000 soldats décédés lors de 1914-1918, contre 45000 lors de 1939-1945, bien que l’armée canadienne avait vu son effectif doublé. Pour moi, le jour du souvenir, c’est d’abord et avant tout le souvenir des soldats de 1914-1918 qui ont vécu des conditions atroces, inouïes, insensées de cette guerre d’acier, de sang et de boue, conditions qui seraient intolérables de nos jours et qui en ont fait les soldats les plus maltraités de toute l’histoire de l’humanité.

    • Voila le hic, voila pourquoi cette question déchire*** combattu le nazisme***
      Il y a bien eu sacrifices, le sang, la chair, au services de qui, de quoi, de quelle liberté?
      Aucune cause ne justifie autant de misères et d’horreurs et le 11 novembre nous rappelle tous que nous avons faillis a faire cesser ces atrocités, faillis a grandir, faillis notre humanité.
      Moi le 11 novembre je nous trouve cons et hypocrites.
      Pier Hubert

    • Il faut faire la distinction entre la raison,la cause et l`humain. Je suis contre toute forme de guerre de violence et d`armements. Sauf que je ne peux passer sous silence qu`un voisin,un ancetre ou une connaissance ait été prêt à faire beaucoup plus que moi pour protéger paix et liberté du monde entier. Et puis ce sacrifice se poursuit avec des beaucoup plus jeunes qui combattent d`autres causes et qui en reviennent handicappés de multiples facons. Juste pour cela oui cela vaut un merci et une pensée reconnaissante sincere.

      @honorable Wow ! Vraiment pas féroce votre rapprochement avec les carrés rouges..La défaite est mal passée hein ? C`est pas une raison pour faire un comparatif qui ne tient pas et pour faire en sorte que toute la place ne revienne pas aux soldats d`hier et d`aujourd`hui.
      Vos gué-guerres personnelles pourraient rester là ou elles vont…

    • @mmez. S’il y a eu des conscriptions lors de 1914-1918 et 1939-1945, très peu de conscrits ont participé aux combats. Les officiers n’en voulaient tout simplement pas, car les conscrits font de mauvais soldats. Les soldats canadiens qui ont participé aux combats étaient des volontaires à plus de 99%. Vous seriez aussi bien inspiré de lire la définition de ce qu’est un mercenaire. Finalement, être soldat, ce n’est pas un métier comme les autres.

    • Je suis entrain de lire sur le sujet et il était étonnant de voir un grand nombre de nations neutre au début du conflit.

      La plus part des gens ignoraient les advertissements incécent de Staline et ce disait, qui est nôtre ennemi, les fascines ou les communistes?

      Je comprend qu’aujourd’hui il est très facile de dire à la Ron Paul, laissez les ce battre, le libertarisme! Mais si aucun pays ne s’auraient sali les mains, le monde d’aujourd’hui serait effroyablement different. Puis non, contrairement à l’intervenant plus haut, les guerres d’aujourd’hui ne sont pas plus banal que celle d’hier. C’est justement quand la banalité s’installe que des monstres sont laissé à eux même.

    • M. mmez , j’ai passé 10 ans dans les forces armées et je n’y étais allé pour avoir une JOB mais par conviction et pour l’amour de mon pays !

    • @honorable

      Mais qu’est-ce que les carrés rouges viennent faire dans cette discussion ? Il faut vous faire soigner mon vieux…

      Ma foi !, on dirait bien que vous vous prenez pour un grand traumatisé de la gué-guerre socio-politique de notre petit printemps érable. En plus de tout mélanger en général, voilà maintenant que vous confondez les genres.

      Votre propos est même insultant au regard de la mémoire des souffrances terribles et inhumaines des soldats morts au champ d’honneur qu’il convient d’honorer aujourd’hui.

      Soyez «honorable», pour une fois, et épargnez-nous au moins en ce jour vos «petits bobos» idéologiques.

      Mais puisque vous confondez tout, et quitte à tomber dans le même travers que vous, permettez-moi de vous citer la dernière strophe du poème de John McCrea «In Flanders Fields» dans sa traduction française officielle «Au champ d’honneur» :

      «À vous, jeunes désabusés,
      «À vous de porter l’oriflamme
      »Et de garder au fond de l’âme
      »Le goût de vivre en liberté.
      »Acceptez le défi, sinon
      »Les coquelicots se faneront
      »Au champ d’honneur.

    • @ mmez (commentaire « 11 novembre 2012 11h53 » ) :

      Si votre commentaire vise les soldats canadiens qui ont participé à la 1re et à la 2e Guerres mondiales, alors vous êtes complètement à côté de la plaque lorsque vous affirmez que les soldats qui ont combattu lors de ces deux guerres étaient tous ou en majorité des conscrits.

      Dans le cas de la Première Guerre mondiale, la crise de la conscription qui a divisé la population canadienne a eu lieu à partir du milieu de 1917, soit trois ans après le début de la guerre et un an et demi avant sa fin, en novembre 1918.

      La Loi du service militaire (qui prévoyait la conscription) a été adoptée en juillet 1917, elle n’a été appliquée par le gouvernement de Borden qu’à partir de janvier 1918, et beaucoup d’exemptions ont été accordées. Environ 125 000 hommes ont été conscrits et de ce nombre environ 25 000 ont abouti sur le front, ce qui représente une fraction du nombre des volontaires canadiens qui ont combattu lors de cette guerre.

      Dans le cas de la Deuxième Guerre mondiale, la quasi-totalité des soldats canadiens qui ont participé au combat en Europe étaent aussi des volontaires, et non pas des conscrits.

      Le gouvernement King a tenu un référendum sur la conscription en avril 1942, mais la conscription n’a été appliquée que dans la deuxième moitié de 1944, après que le Canada ait connu de nombreuses pertes de soldats volontaires pendant la Campagne d’Italie et la Campagne de Normandie.

      Les citoyens canadiens qui ont été conscrits à partir de la deuxième moitié de 1944 ont de façon générale servi dans des unités de défense territoriale au Canada, où le risque de mortalité était peu élevé. Les volontaires canadiens qui ont connu le combat utilisaient souvent avec dérision le vocable de « zombies » pour décrire les conscrits qui ne voulaient ou ne pouvaient (pour des raisons «politiques» ou de relations publiques) être déployés au combat.

      Enfin, traiter les soldats d’aujourd’hui de « mercenaires » est totalement injuste et méprisable.

      Les soldats volontaires d’aujourd’hui méritent autant de respect que les soldats volontaires des deux grands conflits mondiaux ou de la Guerre de Corée, pendant le 20e siècle.

      Je n’ai pas risqué grand chose lorsque j’ai moi-même été militaire, mais j’ai des collègues qui ont beaucoup risqué et beaucoup sacrifié pour servir leur pays et dans bien des cas venir en aide à des civils en ex-Yougoslavie, au Timor oriental, au Rwanda, en Haïti, en Afghanistan, etc.

      Ces militaires ou ex-militaires méritent autant le respect que leurs prédécesseurs de la 1re et de la 2e Guerres mondiales…

    • @honorable 12h09

      Je suis entièrement d’accord avec vous. Et c’est sans compter la prise de pouvoir douteuse du gouvernement actuel. Ironiquement, le ministre Duchesne plaide maintenant l’amnistie auprès de l’ASSÉ, alors que ni sa cheffe, ni aucun membre du PQ a condamné les actes répréhensibles des étudiants, car à ce moment là, ça faisait leur affaire. Au Québec, les abus de la go-gauche, ça passe toujours, car la fin en justifie les moyens.

      De retour à nos soldats canadiens, qui eux méritent tous le respect de notre part. Nous sommes aujourd’hui là ou nous sommes en raison de leurs sacrifices. Faudrait pas l’oublier. Et bien que je ne souhaite pas de conflit dans le futur, il semble être dans la nature de l’homme d’être capable du mieux ainsi que du pire. Dans la mesure ou la décision de s’impliquer dans un conflit serait justifiée, nos soldats canadiens recevront toujours mon support. Et si la décision ne l’est pas, ils recevront tout autant mon support. C’est l’appareil politique qui en paiera le prix aux élections.

    • @mmez.

      11 novembre 2012
      11h53

      Vous avez écrit:

      “Je fais une énorme différence entre ceux qui ont participé (conscription) aux deux premières guerres mondiales et nos mercenaires d’aujourd’hui.”

      Je me dois de vous reprendre:

      Sachez que tous les soldats Québécois de la seconde guerre mondiale étaient VOLONTAIRES. Il y a eu des conscrit, oui…Mais ceux-ci n’ont jamais été sur les champs de bataille.

      Je n’en reviens pas de vous voir traiter de mercenaires nos soldats qui ont perdu la vie en Afghanistan !

    • mmez,
      je respecte votre opinion mais vous manquez de compassion envers nos soldats. Tuer des humains, en voir d’autres mourir et subir les séquelles de la guerre n’est en rien “un emploi comme les autres”. Sans compter que les “mercenaires” que vous décrivez protègent notre drapeau et sont impliqués dans plusieurs missions de maintien de la paix. Que les soldats soient conscrits ou non, cela ne fait aucune différence car ce sont des humains qui sont exposés à des conditions épouvantables.

    • “Un soldat qui aime la guerre est un homme honorable,
      Un officier qui aime la guerre est un homme dangereux,
      Un politicien qui aime la guerre est un criminel.”

      On devrait ajouter:

      Un être humain qui aime la guerre est un taré!

    • Je me souviens des soldats blessés et morts au combat. Et je me souviens des 3 400 étudiants éclopés par les carrés rouges en 2012, parce que la plupart des journalistes font tout pour les oublier. Ou bien ils ne mentionnent pas que le nombre d’abandons et échecs à augmenté de 170 %, faisant des prodiges de contorsions pour que ce nombre passe inaperçu, ou bien ils se contentent de prononcer démagogiquement que le nombre “a sensiblement augmenté”.

    • P.-S. Note à M. Lavoie

      Le masculin de «caduque» est «caduc».

      Donc, vous auriez dû écrire un «anniversaire caduc». En général, je ne corrige pas les gens, mais considérant votre qualité de blogueur et de journaliste professionnel…

    • À ”Ned”, mon grand-père paternel.

      Comment oublier ces hommes, qui ont donnés leur vie à leur pays, voire leur civilisation ?
      Ne pas leur rendre hommage, une fois l’An, constituerait un sacrilège, et ce, au sens propre du terme.

      Ces hommes qui, tel mon grand-père Edward, surnommé ”Ned”, vétéran pilote canadien émérite de la Première Guerre Mondiale, se mesurèrent, jour après jour, à leur homonymes allemands dans le ciel de l’Europe, coriaces adversaires regroupant nombre ”d’As des As”, de Manfred von Richthofen, le célèbre Baron Rouge, en passant par Hermann Göring, simple pilote en 14-18 mais futur commandeur de la Luftwaffe nazie et grand exterminateur de la nation de confession hébraïque.

      Ned les a-t-il affrontés ? Impossible de savoir, puisqu’il évitait de parler de tout ce qui se rapportait à la guerre. À l’exception d’une chose : la chevalerie. En effet, il aimait à répéter, parfois, que lorsque l’un des 2 belligérants se rendait compte que son opposant était à cours de munitions ( ce qui se produisait relativement fréquemment à l’époque) il cessait immédiatement le combat ; les 2 se saluaient alors mutuellement, parfois avec un sourire en coin, rappelant ainsi à l’adversaire que ce n’était que partie remise.

      Promu lieutenant par le Roi Georges V lui-même pour services rendus à la fin de la guerre (j’ai le document en ma possession), Ned fut démobilisé, avant d’entreprendre une longue carrière de policier au Canadien Pacifique. Puis, une journée de 1945, incapable de supporter plus longtemps les affres de l’évocation du Conflit, il s’enleva la vie, mettant ainsi fin à un calvaire psychologique insoutenable.

      C’était mon grand-père, Edward. Un p’tit gars de Rivière-du-Loup. Mais un grand militaire, pour ne pas écrire un ‘’chevalier’’ des temps modernes.

      En ce Jour du Souvenir, je suis particulièrement fier d’être ton petit-fils, Grand P’pa.
      Et crois-moi, on ne t’oubliera jamais.

      Gordon Sawyer
      Montréal

    • À ”Ned”, mon grand-père paternel.

      Comment oublier ces hommes, qui ont donnés leur vie à leur pays, voire leur civilisation ?
      Ne pas leur rendre hommage, une fois l’An, constituerait un sacrilège, et ce, au sens propre du terme.

      Ces hommes qui, tel mon grand-père Edward, surnommé ”Ned”, vétéran pilote canadien émérite de la Première Guerre Mondiale, se mesurèrent, jour après jour, à leur homonymes allemands dans le ciel de l’Europe, coriaces adversaires regroupant nombre ”d’As des As”, de Manfred von Richthofen, le célèbre Baron Rouge, en passant par Hermann Göring, simple pilote en 14-18 mais futur commandeur de la Luftwaffe nazie et grand exterminateur de la nation de confession hébraïque.

      Ned les a-t-il affrontés ? Impossible de savoir, puisqu’il évitait de parler de tout ce qui se rapportait à la guerre. À l’exception d’une chose : la chevalerie. En effet, il aimait à répéter, parfois, que lorsque l’un des 2 belligérants se rendait compte que son opposant était à cours de munitions ( ce qui se produisait relativement fréquemment à l’époque) il cessait immédiatement le combat ; les 2 se saluaient alors mutuellement, souvent avec un sourire en coin, rappelant ainsi à l’adversaire que ce n’était que partie remise.

      Promu lieutenant par le Roi Georges V lui-même pour services rendus à la fin de la guerre (j’ai le document en ma possession), Ned fut démobilisé, avant d’entreprendre une longue carrière de policier au Canadien Pacifique. Puis, une journée de 1945, incapable de supporter plus longtemps les affres de l’évocation du Conflit, il s’enleva la vie, mettant ainsi fin à un calvaire psychologique insoutenable.

      C’était mon grand-père, Edward. Un p’tit gars de Rivière-du-Loup. Mais un grand militaire, pour ne pas écrire un ‘’chevalier’’ des temps modernes.

      En ce Jour du Souvenir, je suis particulièrement fier d’être ton petit-fils, Grand P’pa.
      Et crois-moi, on ne t’oubliera jamais.

      Gordon Sawyer
      Montréal

    • Peu de lecteurs le savent, mais le coquelicot fleurit dans les champs en France et en Europe, elle est considérait comme une plante nuisible de la famille du pavot.
      On ne trouve pas cette plante en Amérique du Nord.
      L’armistice du 11 novembre 1918 a été signé en France dans le wagon-salon du maréchal Foch, et mettait fin à la guerre de 1914-1918.
      Ce wagon qu’Hitler transportera des années plus tard en Allemagne pour signer la reddition des Francais et les humilier, aprés avoir envahi la France en 1939 !
      Le coquelicot faisait parti des champs de bataille parmi les centaines de milliers de morts dans les tranchées en France.
      Pour les francais la commémoration du 11 novembre 1918 émane d’abord de chez eux, et d’autres pays s’y sont ajoutés comme le Canada.
      Mais avant tout c’est un événement francais, avec des prestations militaires dans toutes les villes de France, comme pour le 14 juillet, la fête nationale.
      Chaque ville, village, commune en France, a son monument aux morts 1914-1918, sur les places publiques.

    • Aujourd’hui les guerres ne sont que pour garder le terrorisme dans les pays d’origines, du moins, on essaie…
      Les soldats ont toute notre gratitude pour le courage à faire face à des combats d’une atrocité innommable et de banditisme. Cette dangerosité, très différent des guerres ¨classiques¨ ….

    • Je n’interviens pas souvent sur les blogs,mais aujourd’hui jevais donner mon opinion.
      @mmez :j’ai une nièce dans les forces armée qui a été avec son mari d’aujourd’hui en ex Yougoslavie et il n’y a pas longtemps en Afhanistan en laissant deux enfants derrière elle et je trouve très méprisant de dire que nos militaire d’aujourd’hui sont des mercenaires.C’est surement quelques chose que vous ne comprenez pas et souvent les gens qui parlent comme vous se terreraient probablement dans leur cave si ils vivaient une situation de guerre.
      @ honorable: faire la guerre n’est pas retarder le trafic sur un pont ou retarder d’une année scolaire des étudiants,mais c’est au contraire affronter et dans 99% des cas volontairement le feu,le sang,l’horreur,j’ai un oncle qui s’est engagé en 1939 et qui est revenu pour mourir 20 ans plus tard mais avec le sentiment d’avoir fait son devoir face à la réelle menace qui planait sur la planète.
      Moi je ne suis pas pour la guerre mais hélas elle existe même si ce n’est pas sur notre territoire,elle n’a jamais vraiment arrêter puisque la politique y mène souvent alors je remercie et je respecte énormément ses jeunes hommes et femmes qui y font face et qui n’y reviennent pas ou qui y reviennent mais meurtri(e)s à vie.

    • @honorable

      “Le nombrilisme des carrés rouges n’aurait pas été leur tasse de thé.”

      Xcuse, mais c’est quoi le rapport?

      “contrairement aux carrés rouges, qui carburaient à l’illégalité”

      Et la Résistance française était aussi “illégale”. J’imagine que vous la condamnez également?

      Faut changer de disque, des fois. On va finir par croire que vous, les trolls ti-dretteux qui affectez de détester le Québec, radotez…

    • @mmez.

      J’ai servi environ 12 ans dans les forces armées et aujourd’hui j’enseigne l’anglais au primaire.

      Les forces armées, c’était un mode de vie, une école de vie et un milieu et je ne regrette pas du tout mon passage dans cette institution.

      Il est regrettable de constater que vous ne voyez en moi qu’un mercenaire alors que dans nos rangs, nous avions de futurs enseignants, médecins, mécaniciens, avocats, électriciens, hygiénistes dentaire et j’en passe.

    • J’accorde un gros OUI pour les vétérants.

      Par contre un gros NON pour les sparages politiques “canadian” qui entourent l’événement.

      Vive nos vétérants, et vive le Québec.

    • @ mmez.: Votre commentaire est tout simplement aberrant! Si vous croyez que ces hommes et ces femmes qui servent leur pays n’exercent qu’un simple emploi ordinaire, je vous met au défi d’aller répéter votre commentaire au fils du Capitaine Matthew Dawe, qui est allé prendre un chocolat chaud avec son père ce dimanche matin… sur sa tombe! Il a péri à 27 ans en Afghanistan… emploi ordinaire vous dites?!
      TOUS les militaires méritent le respect, qu’ils aient servi en 1914, en 1939, ou en 2012!!!!

    • Je me souviens moi-aussi…en tout respect et toute loyauté.

    • Aujourd’hui, tout ce que je peux dire, c’est de trouver un “Spin doctor” à notre première ministre pour lui mettre les yeux devant les tous. Ce qu’elle à fait, en ce jour du souvenir, est inadmissible. Un soldat, une soldate, qu’ils soient canadiens ou Québécois, ne méritent pas le traitement réservé par la SSJB et le PQ. Honte à vous et à votre parti madame Marois.

    • Je suis issue d’une famille canadienne française qui a voté pour la conscription contrairement à une majorité de canadien français qui ne le sont pas et qui aurait, j’en suis convaincu, tolérés quelques camps de concentration sur son territoire à l’Époque. Honneur aux québécois issus de familles qui ont voté pour la conscription.

    • Les carrés rouges de la WWII sont ceux qui s’automutilaient pour ne pas aller au combat. Quelles couilles!

    • Rappelez la mort, le sacrifice pour la défense des citoyens du pays c’est honorable et je porte la carré rouge.
      Je dis bien pour la défense non pas l’attaque. C’est sûrement ce qu’avait en tête les autorités lors du refus de la guerre d’Irak…..mais dans les milieux intéressés, ils vous diront quand même que des canadiens ont été déployé, alors toute cette hypocrisie sous le couvert de la démocratie je vous la laisse et aussi les coquelicots, je préfère les carrés rouges qui eux sont vivants et qui défendent l’injustice.

    • Autant j’honore et respecte tous ceux qui sont allés vaillamment et volontairement se battre lors des deux premiers conflits mondiaux, autant j’abhorre ces gouvernements félons, particulièrement celui de William Lyon McKenzie King qui avait promis lors des élections de 1940 qu’aucun Canadien-français ne serait forcé d’aller se battre pour l’Empire.

      Ernest Lapointe, son lieutenant québécois, avait mis son siège en jeu sur cette question.

      Sa mort prématurée nous empêche de savoir ce qu’il aurait fait lorsque King a violé sa promesse, même après que la population du Québec, à qui le gouvernement demandait de le relever de sa promesse par référendum, eut massivement refusé.

      Mon père a été exempté pour une question de santé.

      Un oncle a servi dès le début dans l’armée de l’air et est revenu vivant.

      Un autre oncle a fui la conscription et a attrapé une paralysie faciale dans la froideur des cabanes à sucre de Chaudière-Appalaches.

      Inutile de dire que cette que guerre a laissé ma famille meurtrie et divisée.

      Elle s’est resubvivisée lors du référendum de 1980.

    • Je fais une aussi une grande différence entre ceux qui ont participé aux deux premières guerres mondiales et nos soldats d’aujourd’hui qui combattent souvent pour des raisons géopolitiques très douteuses, voir criminelles.

    • @michelnotredame

      Non mais qu’est-ce que votre “Vive le Quebec” vient faire dans le sujet. Vraiment des fois, je me demande serieusement si les pequistes sont completement “gagas.

      Tant qu’a ecrire des niaiseries, abstenez-vous donc!

      et je signe
      MCFilion

    • dumontier,

      +1

      Ç’a besoin d’être une sapré bonne raison pour que Marois soit absente de ces cérémonies.

      Sinon, comme Première Ministre de TOUS les Québécois, elle vient de faire preuve d’un colossal manque de jugement et de classe.

      Salut.

    • “Aujourd’hui les guerres ne sont que pour garder le terrorisme dans les pays d’origines, du moins, on essaie…”

      -Arick

      ___________

      N’importe quoi…aujourd’hui, les soldats se battent pour les guerres influencées par des compagnies privées et des lobbies politiques.

      Ce sont de la chaire à canon et remarquez que des type comme Bush n’enverraient jamais leurs enfants dans ces boucheries.

      William Stein, Québec

    • On diabolise l’Allemagne nazie mais on ne mentionne jamais rien concernant le traité de Versailles qui voulait mettre le peuple allemand à genou. Sans oublier le rôle de Wall Street dans la croissance militaire de l’Allemagne.

    • Effectivement, nous ne devons jamais les oublier tous ceux qui se sont battus pour la liberté. Beaucoup sont morts. Un seul mort eut été un mort de trop.

      Ce matin, à la télé, un journaliste a fait référence à tous ceux qui “se sont sacrifiés” pour nous. Je pense qu’il aurait été plus juste de dire “tous ceux qui ont été sacrifiés” à cause de la folie de quelques malades. Ces malades sont malheureusement encore beaucoup trop nombreux. Comme quoi on veut bien se souvenir mais la guerre est une horreur récurrente parce que, justement, on ne s’en souvient pas assez.

      Lâchez pas les vétérans!

    • @Goldfinger.

      11 novembre 2012
      20h42

      Ah ouin, et vous, vous êtes sous quelle influence? Honnêtement, c’est quand je vois des gens cracher sur les politiciens et les militaires qui tante d’enrailler le terrorisme mais surtout le mauvais traitement ou plutôt le traitement déguelasse inhumain réservé au femme en afghanistan.

      Un vrai pleurnichard qui jalouse les gens qui prennent des décisions mais surtout des risques.

      J’écris cà tout en sachant que discuter avec quelqu’un qui dit haut se qu’il ne réfléchit pas mène à rien.

    • @honorable

      En quelques décennies, nos jeunes sont passés de “Que puis-je faire pour mon pays?’ à “Mon pays me doit tout et je ne lui doit rien!”

      C’est bien triste, car cela sera notre perte à tous et à toutes.

    • Je suis né au début des années cinquante. Je devais avoir trois ou quatre ans quand j’ai accompagné mon père qui s’en allait faire des courses. Je me souviens que sur le trottoir nous sommes passés devant des hommes mutilés, sans bras et sans jambes, parfois avec des cicatrices au visage, qui mendiaient leur pitance aux passants en agitant leurs moignons.

      Je demande alors à mon père: “Papa, ces gens-là, c’est qui?”

      Il me répond: “Ce sont des hommes qui sont allés à la guerre.”

      Des scènes comme celle-là, j’en ai vu bien d’autres par la suite vers la même époque, et elles m’ont laissé marqué. J’ai vu comment la société traite ceux qui ont combattu pour leur pays et qui y ont sacrifié leur existence, réduits à mendier dans la rue comme des quêteux.

      Alors pour moi, le 11 novembre, c’est le carnaval annuel des hypocrites qui veulent se donner bonne conscience… Il n’y a aucune gloire à jouer au soldat. Très peu pour moi, merci.

    • @ respectable

      “qui aurait, j’en suis convaincu, tolérés quelques camps de concentration sur son territoire à l’Époque”

      Se servir de cette journée pour continuer de jouer son petit numéro de Québec-bashing et cette fois-ci, avec quelque chose d’aussi dégueulasse est très bas, même si selon tes critères habituels.
      Tu es vraiment un individu abject, sans honneur et sans fierté.

    • Les soldats d’aujourd’hui n’ont absolument rien à voir avec les courageux hommes qui ont servi dans les 2 guerres mondiales. Le soldat moderne est bien souvent un individu faiblement éduqué et les missions militaires à lesquelles il participe sont issus d’intérêts autres que la liberté et la sauvegarde de la civilisation. Honorons les vétérans mais pas ceux des guerres modernes.

      Guillaume Vivaldi

    • Ce que je vais me souvenir de ce jour du souvenir 2012, c’est la mesquinerie
      de Mme Marois d’avoir appose le drapeau de Quebec sur le coquelocot.

      C’est une injure aux soldats de toutes nationalites et une honte pour les Quebecois.

      Je commence a comprendre la reelle definition de PQ: Petitesse quebecoise.

    • SÛREMENT PAS CONNU DE GÉRALD TREMBLAY

      Le plus grand alz… que le Québec ait connu. Il nie

    • M.Lavoie Mon père était officier sur un destroyer pour la protection des convois en direction de l’europe des missions dangereuses il a servi son pays, mais que penser de notre chère Pauline absente aux cérémonies un vrai deshonneur avez vous hâte de la foutre dehors …

    • M Lavoie
      Au sujet de Pauline et son absence aux cérémonies son excuse est loufoque
      pauvre elle , elle a même maquillé le coqueliçot …

    • Bonjour,

      Bien sûr, Je Me Souviens des militaires Canadiens et de leurs prouesses. Et qu’il était plaisant hier de voir Monsieur Bernard Drainville, un honnête homme qui a viré péquiste mais qui rendait un vibrant hommage aux soldats Canadiens et à la grandeur des Faits d’Armes de nos Forces Canadiennes. a ce moment précis, nous aurions pu croire que Monsieur Bernard Drainville était un fier Canadien déguisé en péquiste pour avoir un salaire d’appoint en plus de sa pension de Radio Canada. Un hommage bien senti pour notre Armée Canadienne qui démontra à la face du Québec que nous n’avons plus les péquistes qu’on avait et que nous commençons tranquillement à faire du monde avec eux autres et qu’un vrai péquiste commence de plus en plus à ressembler à un VRAI LIBÉRAL du Québec…… Avec plaisir, John Bull.

    • Questions: qu’arriverait-il à quelqu’un si il ne porterait pas son coquelicot à la boutonnière à la TV? Serait-il fusillé? Chaque année, c’est le même étalage obligatoire du bouton rouge.

      Je veux bien avoir du respect envers les vétérans, mais la propagande dont se gargarise le Canada à cet évènement de chaque novembre est-elle nécessaire?

      Je suis loin d’être un fan de Marois (et du PQ), mais elle a bien le droit d’assister ou non aux cérémonies.

    • Tout à fait d’accord avec “goldfinger” qui, contrairement à ses détracteurs, sait trèsbien s’exprimer en français. La guerre est vraiment un piège à cons et une boucherie qui dévore ceux qui n’ont pas eu la chance de naître dans une famille de riches.

    • “Les carrés rouges de la WWII sont ceux qui s’automutilaient pour ne pas aller au combat. Quelles couilles!”
      _________________

      Ce sont bien plus les “Molasses” qu’on peut qualifiés de pas de couilles. Les “je,me,moi” qui ne se sont pas faits matraqués, gazés, poivrés, qui ne se sont pas faits dénigrés et insultés comme l’ont été les carrés rouges mais qui profitent de la lutte et du combat des autres pour ne pas avoir eux aussi à payer d’avantage pour leur éducation. Si les “Molasses” étaient conséquents avec leur paroles et gestes ils feraient comme si la hausse de frais de scolarité serait effective et payeraient ou donneraient en dons aux universités le montant qu’ils auraient dû payer si les hausses de frais seraient effective. Les “Molasses” de ce monde qui ne pensent qu’à eux mêmes et ne se battent que pour eux mêmes sont bien représentatifs d’un certain courant politique d’individualistes qui ne cherchent qu’à obtenir des privilèges pour eux mêmes au détriment de toute la collectivité. S’il n’y avait eu que des “Molasses” lors des deux guerres mondiales on serait soit sous régime communiste ou Nazi.

    • @ Porsche (commentaire « 12 novembre 2012 00h53 » ) :

      Contrairement à ce que vous affirmez, le soldat canadien contemporain est beaucoup plus instruit que ses prédécesseurs de la 1re et de la 2e Guerres mondiales.

      Ceci s’applique aux officiers, aux sous-officiers supérieurs et aux militaires du rang.

      Aux cours des deux grands conflits mondiaux, il n’était pas rare de trouver des soldats qui ne pouvaient ni lire ni écrire. Ces soldats dépendaient parfois de leurs officiers ou d’autres soldats pour communiquer par lettre avec leur famille ou leur «blonde» dans leur patelin d’origine.

      Cette situation reflétait habituellement l’état de l’instruction publique dans la société. Les jeunes hommes quittaient souvent l’école très tôt pour travailler sur la ferme, dans les chantiers forestiers ou en usine (s’ils habitaient en ville).

      La recrue d’aujourd’hui qui désire devenir soldat du rang a généralement aujourd’hui au moins un diplôme d’études secondaire, et parfois des études collégiales.

      Les forces armées du Canada et des pays occidentaux fournissent par ailleurs de bons programmes de formation à leurs soldats.

      Les soldats d’aujourd’hui sont de façon générale plus instruits que leurs prédécesseurs d’il y a 50 ou 75 ans…

    • Pour sa part, je me rappelle du massacre perpétré dans les rues de Qc en 1918 par l’armée Royale Canadienne. 4 personnes tuées à coup de balles explosives pour avoir manifesté contre la conscription, pour la paix.. God bless the Queen. God bless Ottawa.
      .
      Qu’ils reposent en paix :

      Honoré Bergeron, 49 ans, menuisier
      Alexandre Bussières, 25 ans, mécanicien
      Georges Demeule, 15 ans, cordonnier et machiniste
      Joseph-Édouard Tremblay, 20 ans, étudiant à l’École technique
      .
      http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89meute_de_Qu%C3%A9bec
      http://www.editionsboreal.qc.ca/catalogue/livres/quebec-sous-loi-des-mesures-guerre-2.html

    • @therichrocco: si les carrés rouges se faisaient soldats, ils forceraient le reste de la population à servir dans l’armée. Leur raisonnement serait le suivant: “nous avons voté majoritairement (1) en faveur de servir dans l’armée; donc toute la population doit servir dans l’armée,, le tout en accord avec notre mantra éducative qui est: ” nous avons voté majoritairement en faveur du boycott des cours, donc tous doivent les boycotter, incluant la majorité (ceux qui n’ont pas voté + ceux qui ont voté contre le boycott) “, mantra que la majorité des journalistes a d’ailleurs cyniquement adoptée.

      (1) “majoritairement” signifiant la majorité d’une infime minorité prête à endurer une réunion ennuyante d’une durée de 6 — dans le but de faire perdre patience à tous sauf les plus militants progrève — dans un local qui de toute manière ne peut pas accommoder plus que 20 % de ceux qui ont le droit de voter.

    • J’ai oublié le “heures” après “d’une durée de 6″.

    • En réponse à puck ou MC Filion

      À deux reprises, le peuple du Québec s’est prononcé fortement contre les conscriptions. À deux reprises, les nôtres ont été enrôlés de force par le régime anglais du Canada. Des milliers d’entre nous ont perdu la vie dans des manœuvres militaires, souvent totalement insensées.

      Les nôtres ont tout simplement servi de chair à canon, de boucliers humains, devant des ennemis mieux postés et mieux équipés. Je songe, entre autres, à la boucherie, tout à fait calculée, lors de la tentative de débarquement à Dieppe en 1942. Les allemands ont alors massacré nos militaires.

      Le Québec et le Canada français on payés un très cher tribut.

      Je le répète : OUI à nos vétérans.
      NON aux idioties politiques qui entourent la commémoration du 11 novembre.

      Même devenue libre, notre nation devra se doter d’une force armée.

      Vive le Québec et ses vétérans.

    • Pour moi cette journée me fait penser à tous les humains sacrifiés aux noms de ces guerres légitimes ou non. Je pense à tous ceux qui sont morts autant les allemands que leur patrie envoyait au front même à l’âge de 14ans, autant les enfants soldats qui sont utilisés dans certains pays africains. Je pense aussi au conflit en Syrie et aux innocentes victimes que toutes ces guerres font et feront et comme l’humanité se souvient mais n’apprend jamais, je me désole à penser que tout ceci se perpétuera encore et encore.

    • Que de bravours, quels hommes incroyables ceux qui sont morts pour de grandes causes. Et pour etre bien sur que nous ne pourrons pas oublier, on s’invente d’autres causes et on envoi d’autres courageux se faire tuer…

      Je pleurs ces braves, évidemment, mais pour ceux qui d’éclarent les guerres mais qui n’y vont jamais…

      Combien d’Irackiens civils tués pour leurs apporter notre grande démocraticie. Celle là même qu’on nous montre depuis quelques semaines, et que près de quarante pour cent de la population était prète à réélire.

      On comprend bien l’importance de celebrer nos Soldats. On calme nos consciences, pour se justifier d’en sacrifier d’autres. Notre démocratie aveugle et innocente, nous berce dans notre sottise…

    • La haine envers l’armée que voue certains souverainistes est pour le moins paradoxale, le rôle de l’armée étant justement d’assurer la souveraineté des nations.

      Que vaut la souveraineté d’une nation si personne n’est prêt à mourir pour elle et si personne ne croit qu’elle vaut la peine d’être défendue?

    • @michelnotredame

      11 novembre 2012
      17h2

      …Séparatisme…Quand tu nous tient!

    • @cotenord_7

      11 novembre 2012
      13h25

      Merci de toujours faire les mises au point qui s’imposent. Comme pour la fameuse conscription (1942), qui, comme vous l’expliquez si bien n’a à peu près pas été appliquée…Combien de mensonges et de faussetés ont été colportés à son sujet. Mais ne vous en faites pas, vous trouverez toujours des anti-Canadian pour utiliser ces faussetés à leur propre fins!

    • J’ai un immense respect pour nos militaires passés et présents, leur engagement a permis de sauvegarder des acquis pour nos sociétés de droits et de promouvoir la liberté en mettant au rancart des dictateurs et des despotes partout sur la planète.

      Ne rentrons pas dans les disputes idéologiques du pour ou contre la guerre, ce n’est pas le but de cette commémoration. N’oubliez pas que c’est en majorité des jeunes au début de la vingtaine qui sont partis se battre, le début de la vie, les meilleurs moments de leur vie, ils les ont consacrés à la défense de nos valeurs et du bien être de leurs parents, frères, soeurs, et amis plus vieux qui eux sont restés au pays.

      Qu’on ait du respect pour ça, qu’on ait du respect pour ces hommes et femmes qui aujourd’hui sont en situation de combat ou de maintien de la paix pour éviter soit un carnage, un génocide ou encore pour aider les sociétés civiles à éduquer et à améliorer les conditions de vie de peuples qui sont dans la misère.

      Qu’on les respecte pour ce qu’ils accomplissent et qu’on sympathise avec ceux qui souffrent d’avoir perdu un proche au combat ou qui doivent accueillir un(e) militaire blessé et brisé par les épreuves qu’il a subi.

      On aura toujours des discordances politiques entre gauchistes, droitistes, des désaccords au sujet des religions, mais on ne devrait jamais jeter notre fiel sur ces hommes et femmes qui croient en leur engagement.

      On a besoin d’eux pour faire le travail que personne d’autre n’est prêt à faire et eux ont besoin que nous les appuyons de tout notre coeur pour qu’ils continuent jour après jour malgré les dures épreuves qu’ils subissent.

      Vétérants, militaires retraité, à l’entrainement ou engagé(e)s en combat ou en mission humanitaire, je vous aimes pour ce que vous représenter et étant donné que le monde et la démocratie sera remplis de danger encore pour un bon bout de temps, on a besoin de vous encore !

      Continuez votre bon travail, vous avez mon appuie le plus total.

      François Bélanger

    • Désolé mais moi la glorification de meurtriers légaux ne m’intéresse pas. Si vous croyez vraiment que “nos” soldats vont défendre “notre liberté” et bien vous ne valez pas mieux que les républicains américains. Vous devriez vous faire soigner, voire être arrêtés pour incitation à la violence et au meurtre.

    • jutamat,

      Et ceux qui ont mis un drapeau du canada à l’intérieur vous en dites quoi? Mesdames et messieurs, L’HYPOCRISIE CANADIENNE dans toute sa splendeur!

    • @responsable

      N’importe quoi. Lier le jour du souvenir au carré rouge et carrément irresponsable. Penser que les gens auraient acceptés des camps de concentration dans leur cours c’est de la schizophrénie avancée.

      Il ne faut pas oublier dans ces festivités entourant le jour de souvenir les milliers de civils morts dans ces guerres meurtrières.

      De ce fait dans les guerres inutiles d’aujourd’hui il meurt plus de civils que de soldats.

    • « La guerre, un massacre de gens qui ne se connaissent pas, au profit de gens qui se connaissent mais ne se massacrent pas. »
      de Paul Valéry

    • Est-ce que quelqu’un peut m’expliquer c’était quoi l’excuse de Marois de ne pas avoir participé aux cérémonies?

      Et combien d’autres séparatistes ont agi comme elle?

      Merci.

    • Salut Jaypee! Le québec des années 40 était très très antisémite. Même encore aujourd’hui, dans le québec profond, on entend souvent : « Ha! Le petit juif » pour qualifier un jeune qui a fait quelque chose de mal. En fait tous les cathos sont antisémites.

      Définition de Judaida: “action de juif. Acte cruel, inhumain”

      Aujourd’hui les camps de concentration seraient impossibles au Québec à cause du politiquelly correct. Mais en pleine grande noirceur québécoise? Oui cela aurait été possible. Les québécois sont un peuple qui se mêle de leurs affaires comme on dit.

      Comment ça se passe l’antisémitisme en Autriche?

    • Beaucoup fermes canadiennes françaises sur le long du st-Laurent ont ravitaillé des sous-marins allemands mais shuttt! Une certaine gauche ne veut pas savoir. Mais ça jase fort le long du lac st-pierre. Y’a pas beaucoup de péquistes sur le bord de l’eau. Facilement identifiables ils sont. Les talles sont plus vers le haut.

    • Je me souviens que depuis samedi le 10 nov, 150 roquettes ont été tirées sur le sud d’Israël depuis la bande de Gaza, frappant Sderot, Eshkol, Shaar Hanegev et Hof Ashkelon et blessant plusieurs personnes dimanche matin. Le tout, dans l’ignorance générale des médias francophones, qui ne réagiront que si Israel se défend et que si cette défense entraine des inconvénients du côté palestinien.

      Alors, les informations “de source médicale palestinienne”, ou “de source palestinienne” seront gobées sans aucun esprit critique par ces mêmes journalistes, comme si elle provenait de la plus haute autorité morale, peu importe qu’il y ait eu de nombreuses mises en scènes de la part de ces mêmes autorités (processions funéraires qui tournent au ridicule quand, par mégarde, le cercueil tombe à terre et le “mort” s’en échappe en courant…, etc.)

    • Les coquelicots sont à la France ce que sont pour nous les pissenlits.
      Ces derniers font de la sacrée bonne salade.
      Gilles Ménard

    • @Porsche.

      12 novembre 2012
      00h53

      Vous iriez dire cà aux familles qui ont perdu des proches dans les tours jumelles que les guerres sont issus d’intérêts autres que la liberté et la sauvegarde de la civilisation.

      Les militaires d’aujourd’hui ont des cours politique assez poussé et honnêtement, vous êtes mal placé pour parler d’éducation.

      Plusieurs guerres sont certainement discutable mais vos grande généralité sont pleine d’exagération

      Pour envoyer des affirmations sans fondement et gratuite comme cela, c’est à se demander si vous avez été élévé avec les poules et les cochons.

      Sans rancune

    • @passereau votre commentaire 12 novembre 2012/ 06h16
      Votre pére était sur un destroyer durant la guerre 1939-1945, qui protégeait les convois de la Marine Marchande qui traversaient l’Atlantique vers l’Europe, et étaient souvent la proie des U-Boats allemands (sous-marins).
      Dans les années 1960 j’étais pendant 3 ans sur un bâtiment de guerre de la Marine Nationale, à l’arsenal de Cherbourg.
      Donc les commémorations faisaient partie de notre vie.
      Cependant comme il faut finir par passer à autre chose, nous avions la visite fréquente des bâtiments de guerre allemands de la Bundeswehr.
      Voila pourquoi je suis persuadé qu’un jour on devra passer à autre chose, et ces cérémonies finiront dans l’oubli du temps. On ne commémore plus aujourdhui les victoires de Napoléon !
      Pour le reste de votre commentaire trés dur envers Mme Marois, je pense toujours à l’ancien Premier Ministre Jean Charest qui au lieu d’assister à La Rochelle en France aux cérémonies du 400éme anniversaire de la Ville de Québec, avait laissé toute la place à l’ambassadeur canadien en France pendant que le Premier Ministre Jean Charest était à Bordeaux.
      Bonne journée.

    • @respectable : Les carrés rouges de la WWII sont ceux qui s’automutilaient pour ne pas aller au combat. Quelles couilles!

      Le carrée rouge était (et est toujours) l’insigne des membres de la Première Division Canadienne… Merci de les traiter de couilles…

    • @ Porsche,

      tu sauras mon ami que le QI des militaires est sans doute plus élevé que le tient. Je suis militaire et quand je vois des gens comme toi commenter négativement les Forces armées canadiennes sans savoir vraiment ce qui ce passe à l’intérieur des mur bien cela me donne raison à savoir que les séparatistes sont tous pareils c’est-à-dire que si cela implique le Canada et peu importe les bienfaits que nous apportons, pour ta race on est des pourris.

      Mais le jours que vous allez avoir besoin d’aide spécialisée, bien c’est nous qui allons peut-être te secourir, ne l’oublie pas mon ami.

    • Mon oncle avait participé au débarquement de Normandie. Ces courageux hommes ont été au front pour sauver l’Europe et non les camps. Les soldats d’aujourd’hui n’ont rien à voir avec les vétérans de la première et deuxième guerre.

      Alexandre Douville, Québec

    • Un soldat est un soldat, peu importe le temps ou l’époque ou la guerre à laquelle on participe. Mais il faut quand même reconnaître le courage, la vaillance et determination de ces hommes,
      donner la vie dans la fleur de l’âge pour une cause aussi noble, pour un pays lointain et des gens, pays ou culture autre que la sienne, est-ce qu’on serait prêt, de nos jours, à un sacrifice semblable? je ne penses pas

    • Bonjour,

      Le Jour du Souvenir…

      Un territoire, une langue, une municipalité, ça se défend.

      J’ai bien de la misère à accepter le fait que le Québec francophone n’ait pas sa propre armée; des places dans les garderies en voulez-vous, en voilà; mais des militaires pour défendre ceux et celles qui vont dans les garderies en cas d’intrusion ennemie prête à tout pour s’emparer de nos richesses, non, à cela on n’y pense jamais.

      Tout le monde sait qu’on ne fait pas de la politique avec des prières; tout le monde sait au Québec que les églises se vident; par contre, au Québec, on vit comme si la guerre n’avait jamais existé et que c’est juste en priant qu’on peut tout régler.

      On est d’une naïveté sans borne au Québec.

      Daniel Verret (Nadagami)

    • C’est bien de s’en souvenir mais qu’est-ce qu’on fait pour éradiquer ces guerres ?

      @rogiroux
      100% d’accord avec vous.

      @dcsavard
      “Que vaut la souveraineté d’une nation si personne n’est prêt à mourir pour elle et si personne ne croit qu’elle vaut la peine d’être défendue?”
      Si les gens avaient une réelle fierté de leur pays, ils ne feraient pas la guerre aux autres pays. Ils travailleraient pour améliorer leur pays plutot que d’essayer de voler ou tuer le voisin.
      On aurait enfin la paix.

    • Dès 1968, la CIA et Nixon savaient fort bien que la guerre du Vietnam était perdue mais ces derniers ont continué à berner le peuple et des milliers de jeunes hommes ont été massacrés jusqu’en 1975.

      Le jour du 11 septembre 2001, l’administration Bush voyait dans les attaques une formidable opportunité pour la propagande de l’invasion de l’Irak.

    • L’ancien chef de la CIA (Micheal Scheuer) a récemment affirmé que le lobby pro-Israel poussait les États-Unis dans des guerres inutiles et très couteuses en vie humaine.

    • @honorable

      Cessez vos larmes de crocodile concernant Israel. Le gouvernement de Bibi colonise et spolie la Cisjordanie encore à ce jour. Israel est un état hypocrite et qui ne cherche pas la paix.

    • @michelnotredame…..encore

      Il n’y a pas que le Quebec qui a des veterans cher Monsieur, mon grand-pere etait Acadien et il etait veteran…

      Ca ne vous tenterait pas de vous ouvrir au reste du monde?

    • Bonsoir,

      Ayant souvent attrapé des allergies pour la devise québécoise du Je Me Souviens, si Nous nous souvenions du Grand Verglas de Janvier 1998 dans les rues du Plateau Mont Royal alors que la République du Plateau vivait des pannes électriques avec des dizaines de milliers d’arbres aux branches cassées ainsi que bien des arbres également.

      L’Armée Canadienne était présente partout pour débroussailler et aider Hydro Québec afin que la compagnie d’électricité se dépatouille et essaie de s’en sortir grâce à l’ARMÉE Canadienne. En Janvier 1998 et également en Février 1998, combien de milliers de fois nous entendîmes au travers des BRANCHES des confidences de nationalistes québécois du Plateau concernant le travail de l’Armée pour sortir cette gang de péquistes de la Grande Noirceur sans électricité.

      Partout dans les refuges, nous entendions la complainte des Pure Laine nationalistes qui braillaient et se lamentaient comme des VEAUX : On n’a même pas de brosses à dents, on n’a même pas de GOUGOUNES et y nous parlent même pas en français……. Et pourtant, l’Armée Canadienne essayait de contenter cette gang de soufretteux nationaux et péquistes !

      En conclusion, cet exploit de l’Armée Canadienne dans la République du Plateau en 1998 de déblayer les rues encombrées et de sortir le PLATEAU de sa Grande Noirceur sans électricité convertit des dizaines de milliers de pauvres québécois qui avaient viré péquistes dans leurs errances. Et combien de nationalistes québécois RETROUVÈRENT LA VUE et redevinrent de FIERS CANADIENS en constatant l’immense CORVÉE de l’Armée Canadienne au Québec. Un jour commémoratif devrait devenir férié au Québec en Janvier afin que les nationalistes québécois ainsi que la petite gang de péquistes se Souviennent de la Grande Noirceur du Plateau qui fit place à la CLARTÉ grâce à notre Armée Canadienne. Ainsi des PAÏENS péquistes retrouvèrent la FOI Canadienne…… Au plaisir, John Bull.

    • Aux séparatises qui dénigrent les militaires canadiens, dites-moi, êtes-vous content de vivre la liberté que vous avez aujourd’hui?

      Si vous répondez oui, alors remercier ces valeureux militaires qui combattu POUR VOUS au lieu de cracher dessus.

      J’ai honte de vous!

      Et ca veut faire un pays. Vous n’êtes pas encore assez mature.

    • @boston
      J’étais adolescent à Montréal durant la crise d’octobre 1970 et tous les militaires présents étaient des anglos de l’ouest alors que ceux de val Cartier étaient confinés là en camp de concentration????
      Par contre durant la crise du verglas en 1998 Tous parlaient français et venaient des bases Québécoise??????

    • N’oublions pas ces nombreux Juifs qui ont servi dans l’armée malgré la haine et l’antisémitisme des camarades de ces derniers!

      Cet antisémitisme n’est pas encore disparu et on le constate en lisant les commentaires des Québécois!

    • @Hermyy

      C’est pitoyable comme raisonnement. Si Hitler avait gagné la guerre et conquis l’Amérique du Nord (on spécule) tu serais peut-être un esclave en train de lécher les bottes des nazis. Tu préfère ça !

      Et bien bonne chance rêveur !

    • @thib: Vous avez sciemment omis de rajouter… avec la feuille d’érable. Votre mauvaise foi dégage une odeur d’anti-conscrits.

    • respectable

      Merci de pas faire de projection, tout le monde sait que vous les canadiens-anglais rêvez de mettre tous les Québécois et particulièrement tous les souverainistes dans des camps de concentration. Avouez que vous en avez envie…

    • @ respectable

      “Le québec des années 40 était très très antisémite.”

      Pas plus, pas moins que n’importe quelle autre société occidentale, notamment le reste du Canada ou les USA. Pour ne rien dire de la France, de la Belgique, de l’Angleterre…

      “Même encore aujourd’hui, dans le québec profond, on entend souvent : « Ha! Le petit juif » pour qualifier un jeune qui a fait quelque chose de mal. En fait tous les cathos sont antisémites.”

      Dans la mesure où Jésus était juif je trouve ton affirmation aussi ridicule qu’abjecte. J’imagine que tu as des données pour étayer ton affirmation, non?

      “Mais en pleine grande noirceur québécoise? Oui cela aurait été possible.”

      Pas plus, pas moins que dans le reste du Canada ou aux USA. De toute façon, lancer de telles affirmations est aussi facile que de dire “s’il n’y avait pas les blogues de la Presse, “respectable” pêterait un câble et irait tuer tout le monde dans la rue.”

      “Les québécois sont un peuple qui se mêle de leurs (sic) affaires comme on dit.”

      Je n’ai aucune idée de ce que cela veut dire. De toute façon, je ne pense pas par des généralisations. C’est quoi “les Québécois”?

      “Comment ça se passe l’antisémitisme en Autriche?”

      Pas mieux, pas pire qu’ailleurs. En passant, tu crois qu’on aura un président américain juif, un jour? Parce qu’en Autriche, on a eu, dans les années 70 et 80 un chancelier juif, rescapé des camps, unaniment considéré comme le politicien le plus important depuis la guerre en Autriche.

      Je te l’ai déjà dit respectable: tu gagnerais à énoncer des faits et non à lancer des affirmations que tu sais aussi fausses que ridicules. Et dans ce cas-ci, abjectes.
      Tu réalises bien sûr qu’avec de tels propos, tu ne sers surtout pas ta cause. À moins que celle-ci ne soit d’attirer l’attention, bien sûr.

    • @ Repectable
      Je parle de l’insigne qu’ils portent sur leurs épaules droite et non du drapeau divisionnaire.

    • tu ne sers surtout pas ta cause.
      ====================

      Salut Jaypee,

      Dites moi! De quelle obscure cause parlez vous que diable?

    • 80 % des divisions allemandes ont été détruites par les forces soviétiques durant la seconde guerre mondiale. Je mettrais un bémol aux auto-gratifications anglo-saxonnes d’avoir sauvé la civilisation…25 millions de morts en 4 ans de guerre mais ce ne sont que des communiss…

    • @ ixelles (commentaire « 14 novembre 2012 07h58 » ) :

      Les lourdes pertes de l’URSS reflètent sans doute le lourd tribut payé par ce pays pendant la Deuxième Guerre mondiale, mais elles reflètent aussi sans doute la stupidité, l’étourderie et le cynisme de ses dirigeants politiques et militaires au tournant des années 1930 et 1940.

      Il est probable que l’URSS aurait eu bien moins que 26,6 millions de morts (17,9 millions de civils et 8,7 millions de militaires) si son dirigeant politique principal, Joseph Staline :

      1) n’avait pas purgé à la fin des années 1930 les forces armées soviétiques, et en particulier le corps des officiers soviétiques, de dizaine de milliers de ses membres, y compris le brillant maréchal Mikhaïl Nikolaïevitch Toukhatchevski, exécuté en 1937, qui se méfiait des intentions de l’Allemagne ;

      2) n’avait pas pactisé avec le diable en permettant à son ministre des affaires étrangères Molotov de négocier avec le ministre allemand des Affaires étrangères, Joachim von Ribbentrop, un pacte secret de non-agression et de partage de l’Est de l’Europe ;

      3) n’avait pas incité les militants et sympathisants communistes des pays d’Europe occupée à ne pas résister à l’occupation allemande, tout au moins jusqu’à l’invasion de l’URSS le 22 juin 1941 ;

      4) n’avait pas profité sournoisement de la défaite de la Pologne pour envahir et occuper la partie orientale de ce pays, en décapitant secrètement le corps des officiers polonais (massacre de 25 000 à 26 000 membres de l’élite polonaise dans la forêt de Katyn, pendant l’hiver 1940) ;

      5) avait tenu compte des renseignements militaires partagés entre autres par le Royaume-Uni, dont les services de renseignement avaient prévu que l’Allemagne allait violer le pacte de non-agression germano-soviétique et allait déclencher une attaque-surprise sur l’URSS en 1941 ;

      6) avait tenu compte des renseignements colligés par des espions soviétiques, dont le célèbre Richard Sorge, actif au Japon, qui a obtenu des renseignements qui laissent eux aussi présager que l’Allemagne préparait une attaque-surprise contre l’URSS ;

      7) avait agi diligemment en s’assurant d’avoir des forces armées crédibles et en état d’alerte, le long de la frontière entre les territoires occupés par l’URSS et les territoires occupés par l’Allemagne, en 1940-1941 (c’est-à-dire là où il était probable qu’une invasion se produirait).

      Je souligne par ailleurs que l’URSS a profité d’une précieuse aide logistique anglo-américaine au cours de la période où les forces armées allemandes semblaient être en voie de l’emporter décisivement sur les forces armées soviétiques (1941-1942). Ainsi., Leningrad (Saint-Pétersbourg) n’aurait probablement pas pu résister au siège allemand sans l’aide fournie à l’aide des convois de l’Arctique qui apportaient des ravitaillements à Mourmansk et à Arkhangelsk.

      Enfin, même si les États-Unis ont eu des pertes humaines bien moindres que celles de l’URSS, il n’en demeure pas moins que les É-U ont mené avec succès la guerre sur plusieurs théâtres d’opérations et sur deux vastes océans, tout en approvisionnant le Royaume-Uni assiégé ainsi que les forces des pays asiatiques occupés par le Japon qui étaient en mesure de résister à cette occupation.

    • Bonjour,

      Bien sûr que cet aphorisme de Monsieur Eugène Taché architecte et le tout de mémoire, cette citation me trotte sporadiquement dans la mémoire : Je Me Souviens que, né sous le LYS, J’AI GRANDI SOUS LA ROSE. Évidemment que le Lys est l’emblème floral de la France de la ROYAUTÉ d’avant la France moderne et que la Rose est l’emblème floral de l’Angleterre….

      En conclusion, en plus de se souvenir de ce Jour du 11 de Novembre, il nous faut se souvenir d’avoir grandi sous la Rose de par son Commonwealth qui veut dire BIEN COMMUN ET SOCIALISME Au plaisir, John Bull.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    novembre 2012
    D L Ma Me J V S
    « oct   déc »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    252627282930  
  • Archives

  • publicité