Gilbert Lavoie

Gilbert Lavoie - Auteur
  • Gilbert Lavoie

    Chroniqueur au SOLEIL, Gilbert Lavoie est également publié dans les pages du quotidien Le Droit d’Ottawa, dont il a été le rédacteur en chef avant d’occuper la même fonction au SOLEIL de 1994 à 2001.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 30 octobre 2012 | Mise en ligne à 11h07 | Commenter Commentaires (95)

    Présomption d’innocence?

    Questions simples:

    Le gouvernement doit-il forcer un maire qui fait l’objet d’allégations devant la commission Charbonneau, à se retirer temporairement de son poste?

    Le gouvernement doit-il forcer un maire qui fait l’objet d’accusations au criminel, à démissionner?

    Et la présomption d’innocence dans tout ça?

    Tags: , , , , ,


    • Non! Seul le peuple peut destituer un élu sous forme de recall. Un élu ne peut destituer un autre élu. Sinon, ils vont s’entretuer. Ces gens se détestent entre eux.

    • Gerdald Tremblay est innocent.

      Très innocent.

      A. Dourbel

    • La présomption d’innocence n’existe que lorsqu’elle nous arrange.

      Un péquiste va condamner les libéraux suite à des allégations d’un témoin. À l’inverse, si le PQ est éclaboussé, il dira qu’il n’y a pas de preuves et qu’il faut attendre avant de juger une personne.

      Et on aurait pu faire la même phrase en remplaçant le mot péquiste par libéraux et vice versa…

    • Imaginez un peu: Le maire d’une des métropoles du Canada, (la seule au Québec) destitué de ses fonctions pour cause de corruption. Toutes les vierges offensées qui sont montées aux barricades suite à l’article du McLean’s vont rester bête sur un méchant temps!!

      Attendons qu’un autre maire soit élu à sa place et fessons dans le tas.

    • Non, innocent seulement

    • La présomption d’innocence existe effectivement. Cependant pour la population d’avoir quelqu’un qui est peut-être un criminel ou qui en tous cas est entouré de criminels qui les volent ça peut devenir insupportable.

      Je pense qu’à tout le moins, le maire devrait se retirer le temps d’y voir clair.

    • Et le conflit d’intérêt dans tout ça?

      Présentement, un maire qui fait l’objet d’allégations devant la Com.Charbonneau,
      a t-il la légitimité de dépenser DES MILLIONS encore pour un an?

      Égouts, trottoirs et déneigement engloutiront combien de millions d’ici nov.2013?
      Ces MILLIONS iront dans quelles poches?
      Sans parler du reste aussi $$$$$$$$$$$$$$$$$

      Selon moi, la présomption d’innocence ici ne tient pas.
      Les enjeux pour Montréal sont trop importants.

      Dehors, rien vu, rien su, rien entendu Tremblay et ça presse.
      Louise April(Laloue)

    • Oui.

      Un maire devrait devoir se retirer temporairement quand des accusations sont dûment portées contre lui.

      Pour un élu, la présomption d’innocence doit être mise en balance avec les principes de prudence et de transparence qui doivent animer sa fonction. Ainsi un élu pourrait être mis en accusation et toujours bénéficier de la présomption d’innocence pour lui-même jusqu’à son procès, le cas échéant. Et, d’autre part, l’intérêt du public serait mieux protégé en attendant les conclusions de l’enquête ou du procès.

      Et c’est, je crois, une disposition qui figurera prochainement dans une nouvelle loi cet automne.

      Le gouvernement du PQ est sans doute allé trop vite en débarquant, mais on ne pourra pas dire qu’il a les doigts dans le nez ou qu’il s’assoit sur ses deux mains après avoir lâché volant, comme Jean Charest et l’ensemble des libéraux qui ont applaudi son immobilisme crasse digne du gouvernement le plus corrompu depuis Tachereau… ou Duplessis… au choix du lecteur.

    • C’est bien beau la présomption d’innocence, mais a partir du moment ou un maire est perquisitionné (Vaillancourt)il devrait être obligé de se retirer le temps de l’enquête. A partir du moment ou un maire admet qu’il y a de la corruption dans son parti (Tremblay) il devrait se retirer.

      Si un employé d’une garderie est soupçonné d’avoir fait des attouchements sexuels sur un enfant dont il a la charge, pensez vous qu’il devrait être suspendu le temps de l’enquête?

      Jonathan Gregoire

    • Avec toutes les preuves qui s’accumulent, je suis écoeuré d’entendre parler de présomption d’innocence.
      On sait très bien que les accusés vont parvenir à s’en tirer grâce à des avocats véreux grassement payés.
      Seuls les boucs émissaires comme Zambito et Surprenant vont ”aller en vacances” en prison pour quelques mois.

      André Belpulzo

    • On suspend pourtant les employés, avec ou sans solde, avec des allégations sérieuses. Alors pourquoi pas un élu ? On pourrait demander un vote aux deux tiers de l’assemblée Nationale pour rendre l’exercice plus exigeant.

    • Il arrive qu’on emprisonne des gens avant qu’ils ne soient déclarés coupable. Même avec la présomption d’innocence.

    • Et la présomption d’innocence dans tout ça?

      y’a des pays où la personne jugée n’a pas cette présomption et doit prouver son innocence.
      cela s’est accompagné d’injustice, d’accusations injustifiées.

      mais a voir l’ampleur de la corruption, je me demande si ça ne serait pas une bonne idée pour le Québec.

    • ben d accord avec la préseomption d innocence mais un moment donné quand tu empille les témoignages qui vont tous dans le meme sens, la crédibilité et la légitimité en prend un coup.

      Moi je me met dans la peau du payeur de taxe montréalais ce matin et je suis
      en beau maudit pour ne pas dire en crise de colere aigue.

      Le maire est devenu une risée et le mot est faible … alors face a ca OK on respecte le droit
      a la présomption d innocence …. mais on constate toujours bien au quotidiens un incompétence et une insignifiance crasse. Et c est Montréal au complet qui ressemble a un avion sans pilote.

      vous etes pres a vivre avec ca vous ???????

    • Bonjour Monsieur Lavoie. Ce n’est pas une question de criminalité ou non, mais plutôt de crédibilité de l’office. Quand un élu perd la confiance de la vaste majorité de son constituant et est éclaboussé par des scandales sulfureux, que cette perte de crédibilité soit justifiée ou non, il devrait démissionner de façon à protéger l’office (dans ce cas-ci, la fonction de maire de Montréal). Faire autrement ne fait que créer du cynisme auprès de la population.

      Évidemment, les Tremblay de ce monde se foutent éperdument de l’héritage qu’ils laissent derrière eux. Ils n’ont pas les couilles d’être à la hauteur des responsabilités qui leurs ont été accordés, et de l’apparence d’intégrité que ces responsabilités demandent. Alors ils s’accrochent au pouvoir, même si à long terme, ils font ainsi bien plus mal à la crédibilité de leur institutions que les fraudes qu’on leur reproche.

    • Dans une organisation “quelconque”, une personne qui fait l’objet d’allégations d’actes dérogatoires en lien ou dans l’exercice de ses fonctions, ou encore lorsque certains faits à enquêter peuvent avoir un impact sur celles-ci et sur la réputation de l’organisation, la personne est retirée de ses fonctions. C’est un devoir et une obligation afin de faire la lumière le plus objectivement sur la situation.
      Je n’arrive tout simplement à comprendre comment nos lois puissent avoir un tel vide juridique concernant les maires et encore moins comprendre leur manque de conscience et d’éthique personnel.
      Le pouvoir est une drogue puissante. Ces maires sont des innocents jusqu’à preuve du contraire évidemment, mais ils sont aussi innocents tout court!
      Je mets aussi dans cette catégorie Messieurs Surprenant et Dumont, qui tant que cela ne se sait pas, la conscience dort tranquille. Quant à leurs présumés regrets, remords, je n’y crois tout simplement pas.
      Comment les montréalais peuvent-ils gober une hausse de taxes lorsque l’on voit que leur argent a servi à enrichir des personnes à leur détriment? Et comment comme citoyens du Québec pouvons-nous accepter de payer autant d’impôt qui vont en partie dans les comptes personnels de certains citoyens ou entreprises, sans pour autant avoir une valeur ajoutée à nos services?
      Je n’ai qu’une expression pour ces bandits: honte à vous!
      J’espère que les contribuables vont contester massivement ces hausses.

    • Si vous êtes en train de nous parler du maire Vaillancourt et du maire Tremblay, il y a eu tellement d’enquêtes (l’émission Enquête de Radio-Canada, les articles dans La Presse, et maintenant la Commission Charbonneau) et de témoignages crédibles, qu’il est devenu très difficile à l’électeur moyen de croire, à l’innoncence dans le cas du maire Vaillancourt, et très difficile de ne pas trouver suspecte, ”l’innocence” du maire Tremblay.

      D’autre part, je suis persuadée que la large majorité des maires au Québec sont tout à fait honnêtes et respectables, et je trouve regrettable que les taches que représentent certains maires se répandent et salissent les autres, qui ne le méritent pas.

    • Je suis d’accord avec la présomption d’innocence mais jusqu’à un certain point seulement. Par exemple, Gérald Tremblay n,A encore fait l’objet d’aucune perquisition, ni d’accusation formelle. Libre à lui donc de s’arranger avec sa conscience.

      Le cas Vaillancourt est plus clair et avec toutes les perquisitions dont il a fait l’objet, sans nécessairement abdiquer, il devait se retirer, ce qu’il a fait et c’est très bien.

      Le cas le plus clair est celui du maire Marcotte qui a été arrêté et accusé. Il devrait être automatiquement relevé de ses fonctions car il ne peut prétendre veiller sur les intérêts des citoyens qu’il a floués et ce, au moions jusqu’au verdict de son procès.

      En terminant, je me permets de citer mon grand-père qui était juriste: Un homme malhonnête, c’est un homme honnête qui s’est fait prendre la main dans le sac.

    • Bonjour !

      Votre question est importante. Présentement il y a la règle que chacun est innocent jusqu’a preuve du contraire, règle de base dans notre système. Si on change cette règle, il faut s’attendre à ce que les opposants politique se servent beaucoup des allégations pour faire démissionner leur vis-à-vis. Nos politiciens seront encore plus à la merci de leurs opposants. Je crois qu’un bon système d’enquête est la solution afin de garantir les droits sans paralyser le système. Ce qui manquait présentement c’est un système de vérification (enquête policière) et non une trop grande lattitude des élus.

    • Dans le cas de Tremblay, pas nécessaire de présumer qu’il est innocent …

      Forcer à se retirer, non. Innocent jusqu’à preuve du contraire. Bon pour tout le monde.

      Accusé au criminel ne signifie pas condamné au criminel. Démissionner, non. Par contre , obligation de quitter ses fonctions et être remplacé par un intérim. Si le maire est condamné, élections obligatoires avec un délai fixe ( 3 mois , 6mois ).

      Bonne journée.

    • Bonjour M. Lavoie

      «La femme de Caesar doit être au-dessus de tout soupçon».

      C’est par ces paroles célàbres que Caius Iulius Caesar convainquit les juges de lui accorder le divorce d’avec Pompeia, sa deuxième épouse. Et la citation de Caesar est devenu proverbiale: certaines fonctions reposent sur la confiance et le moindre soupçon, suffit pour annuler cette confiance.

      En ce qui concerne la présomption d’innoncence, ainsi que je l’ai déjà expliqué ici en vain, elle n’est une exigence QUE (i.e. seulement, uniquement, exclusivement) pour le juge et le jurés entendant une cause et personne d’autre.

      La présomption d’innocence n’est pas exigée par l’accusation (partie civile ou la Couronne) sinon cela serait absurde. (Suffit de réfléchir un peu!) Elle n’est pas non plus exigée non plus de qui que ce soit d’autre. Pourquoi invoquer sans cesse ce principe à tort et hors-propos?

      N’étant pas le juge ayant à entendre une cause éventuelle et n’ambitionnant nullement de devenir juré dans cet hypothétique procès, je pense ce que je veux. Et si je dis publiquement ce que je pense à ce sujet, cela me rend inapte à devenir juré, justement à cause du principe de présomption d’innoncence. Il en va de même des autres…

      Mais ce n’est pas en ces termes que se pose le problème. Il ne s’agit nullement de présumer de la culpabilité ou de l’innoncence de qui qui que ce soit mais de la confiance. Ce lien de confiance est rompu depuis longtemps indépendamment de tout le reste et cela suffit à le démettre.

      Quand on veut réellement trouver une solution à un problème, la condition sine qua non est de poser ce problème correctement. À moins bien sûr que le motif véritable et implicite soit de ne pas résoudre le problème, hypothèse fort soutenable au demeurant.

      J’espère que je n’ai pas parlé dans le vide. Bye


      Claude LaFrenière
      Québec, Qc, Canada

    • Ca fait 10 ans que tout le monde connait la situation, qu’on en parle autour de la machine à café, dans les réunions de famille ou bien aux lignes, sauf que ceux qui sont en position d’autorité ne se doutaient de rien?!?!

      Ne pas savoir quelque chose, c’est une chose, ne pas s’en douter alors que la province entière sait qu’il y a du copinage sans en avoir les preuves, c’est une autre chose. Soit les élus sont complices, ou bien ils ont failli à leur devoir.

      “présomption d’innoncence” est ironiquement exactement la bonne expression.

    • La culpabilité d’un individu devant un tribunal doit être prouvée hors de tout doute raisonnable. Or, il peut arriver qu’une personne soit déclarée non coupable en raison d’une preuve mal recueillie ou d’une procédure non admissible.

      Dans le cas d’allégations, que ce soit devant la Commission Charbonneau ou ailleurs, c’est l’apparence d’intégrité qui mange la claque. Et pour nos hommes politiques, l’apparence d’intégrité devrait être aussi importante que l’intégrité elle-même.

      Une personne déclarée non coupable d’un crime ne signifie pas que cette personne soit intègre.

      Une chose est certaine, les lois ne rendent pas les gens honnêtes. Une loi n’est pas aussitôt en vigueur, que les gens cherchent des façons de la contourner. Tout le monde peut dire ce qui est illégal, mais combien de gens vont dire ce qui est immoral? C’est ça que la société est en train de perdre; le réflexe de se dire que si c’est mal, je ne le fais pas.

    • Les situatiosont différentes et ça doit être géré au cas par cas. Par exemple, pour gérald tremblay, soit il est corrompu, soit il est tellement idiot qu’il ne devrait pas avoir le droit de gérer un 7/11. Donc tu le flush.

      Pour ce qui est de la présomption d’innocence, c’est vrai en justice criminelle, et c’est tout.Ça veut dire qu’on ne peut pas le jeter en prison sans un procès juste et équitable prouvant hors de tous doutes raisonnables qu’il est coupable, ça ne veut pas dire qu’on ne peut pas le mettre à la porte pour grossière incompétence.

      La présomption d’innocence, c’est pas un bouclier qui empêche de te toucher à partir du moment que tu es soupçonné d’un crime. Ça fait seulement que mettre le fardeau de la preuve sur la couronne lors d’un procès criminel ou sur le demandeur lors d’un procès civil.

    • En passant, je vous suggère de lire le blog de votre collègue Yves Boisvert, il répond à votre question.

    • Je rajouterai que les montréalais devraient retenir leur compte de taxe tant que le ménage n’est pas fait.

      Jonathan Gregoire

    • Qu’en est-il de l’honnêteté?
      Qu’en est-il de la bonne foi?
      Qu’en est-il du principe du “bon père de famille”?

      Tous les élus ne se doivent-ils pas être plus catholique que le pape?
      Que diriez-vous d’un juge qui dans ses temps de loisir consommerait de la pornographie et investirait dans cette industrie pour ensuite juger l’abus subis par une mineur engagée dans une production? N’y aurait-il pas lieux de se questionner sur sa capacité à juger cette cause en toute impartialité?
      Maintenant, un maire dont les fonctionnaires reçoivent des primes pour chaque chantiers et allongements de travaux, qui ne compare pas ses coûts et dépenses avec les autres villes, qui ne fouille pas le poste budgétaire le plus gros de sa ville, dans le privée est-ce qu’il ne perdrait pas sa job rapidement?
      Un élu à droit à la présomption d’innocence, mais il a le devoir de ne pas être “innocent”.

    • Quand, en pleine commission on entend parler du comportement du maire, et qu,il se permet en même temps de présenter un budget prévoyant une hausse de 3.3% des taxes municipales, peut-on encore parler de présomption, surement d’une certaine innocence. Dans les 2 cas, il lui faudra quitter la mairie.

      Et si il est aveugle, il n’est surement pas sourd ou versa vice.

    • Oui à la présomption d’innoncence. Cela va bien au-delà des maires corrompus.
      Toutefois, il faudrait qu’il y ait des mécanismes neutres (pour éviter qu’un gouvernement provincial protège un maire: suivez mon regard…!) mais aussi plus rapide dans l’exécution de l’enquête. Un genre de «fast track» judiciaire pour ceux qui ont des charges d’élus (municipal ou provincial).
      GTremblay
      Montréal

    • Quelle splendide cachette , la présomption d`innocence ! Et pendant que d`un coté on constate quotidiennement les fraudes et abus du systeme de l`autre coté il est permis au maire d`augmenter le compte de taxe de 3.4% !

      Mais cette parade de témoins et de délateurs ne fait que démontrer que le maire est incompétent. C est une certitude. Il se dit innocent ? Alors il ne peut prétendre avoir le contrôle des dépenses de la ville comme le démontre la commission Charbonneau.

      La balance de la justice penche toujours du bord des innocents …

    • Il y a plein de gens “présumés innocents” qui sont en prison. Prenons seulement le cas du célèbre Luka Magnotta, qui a présumément décapité quelqu’un et envoyé les morceaux par la poste. Il est présumé innocent, et il est en prison. Dans trois ou quatre ans, lorsque les fonctionnaires se seront enlevé les doigts du nez, il aura un procès.

      Alors, que nos bons dirigeants “présumés innocents” doivent lever les pattes parce que ça sent trop mauvais autour d’eux, je n’ai aucun problème avec ça. Ils pourront toujours se représenter après avoir “lavé” leur réputation, s’ils en sont capables.

    • M.Lavoie, avez-vous écrit votre blogue ce matin, avant ou après la déposition de Martin Dumont? Que le maire Tremblay se retire, la présomption d’innocence ne s’applique plus dans son cas. La base de sa fonction est la confiance que l’élue inspire, et ce lien est rompu, sa persistance à rester, causera des dommages encore sérieux à sa ville et à ses citoyens.

      M.Leduc

    • @claude_lafreniere

      Vous vous plaignez encore une fois de ne pas être lu ou, comme vous avez déjà dit ailleurs, de prêcher dans le désert, mais si vous lisiez les autres, vous verriez que j’ai dit ici exactement comme vous… quoique beaucoup moins savamment. (Tout le monde ne peut pas être maître, cependant de simples disciples peuvent être de bons apôtres et comprendre les principes fondamentaux de justice qui nous gouvernent.)

      Bref, pour la première fois je dois admettre que je suis complètement d’accord avec vous – sauf pour le style et les effets de manche. Comme quoi, il ne faut pas désespérer complètement de tous les fédéraleux fanatisés et mal engueulés.

      Ave Claudius !

    • Dans le domaine des présomptions messieurs Lavoie est le principe que les conversations privées doivent le resté. Hors, un cas pas sympathique il faut le dire, le très bien au courant des lois de ce pays, le service des nouvelles de Radio-Canada, a diffusé a répétition une conversation privée de l’agent 728 dans les circonstances que l’on connait. Selon je que je comprends de l’esprit de la loi une conversation privée ne peut être utilisée que dans un contexte de règlement de conflit entre deux personnes, et surtout pas pour atteindre publiquement de quelque façon que ce soit la réputation de quelqu’un.

      Ce peut-il qu’il y ait un problème sur la façon dont les médias interprètent les lois et l’esprit des lois? Et un problème a s’y conformer ?

    • Le devoir de preuve n’est requis que de la personne portant l’accusation. Quand on demande la démission du maire ce n’est pas parceque l’on pense que l’affirmation est vrai mais parceque l’on ne peut plus penser que l’affirmation qu’il n’est pas coupable soit vraie sans preuves. La position neutre a changé vu la quantité d’accusations.

    • Je suis entièrement d’accord avec jonathangregroire.
      Faisons de la désobéissance civile. Retenons nos comptes de taxes tant que le ménage ne soit fait, ou le départ, sans solde et volontaire, des sinistres maires Tremblay et Vaillancourt.

      André Belpulzo

    • Pas grave, ce qui compte c’est l’économie. En autant que cet argent vienne des contribuables, il n’y a pas de problèmes. Imaginez si c’était de l’argent des entreprises: ils s’en irait avec leur argent pour l’investir ailleurs , comme c’est le cas chaque fois que le PQ est au pouvoir. Et vous savez tous que c’est le chaos et la crise économique quand le PQ est au pouvoir.

      N’ayez crainte, je vous dis, car les entrepreneurs, les firmes de génie-conseils, les firmes d’avocats et le parti de M. Tremblay baignait dans l’argent. Et vous savez ce qu’ils disent: l’argent crée des emplois, c’est évident. Donc, tout roule à Montréal.

      Signé: un drettiste qui a toujours eu tout cuit dans le bec, qui n’a jamais eu besoin de travailler pendant ses études, même s’il habitait dans un appartement de la même ville que ses parents, et qui travaille pour papa maintenant.

    • Et pis les Montréalais?? Etes-vous content aujourd’hui?? Vous vous faites fourrer pi votre bon maire a le culot de vous demander une hausse de taxe. Evidemment, pas de casseroles dans les rues, se faire fourrer pour vrai, boffff

    • Pas si innocent.Un ancien ministre d’ailleurs.
      Je ne paierai pas la cote part de 3.4% versée sous la table de toute façon à ces individus sur mon prochain compte de taxe.Je suggère à tout le monde de le faire:un peu plus d’ouvrage pour les fonctionnaires.

    • bonjour, les responsables sont les crétins qui ont voté pour lui.
      Bernard Ouellet

    • La présomption d’innocence donne tout le temps voulu pour effacer les preuves et faire fonctionner la déchiqueteuse…

    • Bonjour monsieur Lavoie,

      Je pense que le terme “au-dessus de tout soupçon » devrait s’appliquer au « titulaire » du poste de maire de Montréal.

      Si un ministre doit se retirer le temps d’une enquête si son « intégrité » est sérieusement mise en doute, pourquoi le maire de Montréal serait-il si différent?

      Le témoignage de monsieur Dumont est dévastateur. Je suis « estomaqué » d’entendre cette suite d’évènements et « d’interactions » où l’on se moque littéralement des lois, valeurs morales et règles élémentaires d’éthique professionnelle. Et selon le témoignage de monsieur Dumont, Gérald Tremblay a été témoin que la comptabilité de son parti était … « douteuse ».

      Et plutôt que d’en savoir plus … monsique Tremblay a fui comme un « pissou » préférant jouer l’autruche, la tête dans le sable et le « postérieur plumé » battant au vent.

      Je donnais le bénéfice du doute à monsieur Tremblay, il n’y a pas si longtemps. Maintenant c’est une autre histoire.

      Monsieur Tremblay n’est plus au-dessus de tout soupçon. Il doit se retirer pour le bien de sa communauté, du moins le temps que son rôle dans cette histoire soit clarifié.

      @ Claude Lafrenière et rdnsls

      Excellents commentaires

    • Légalement, le maire de Montréal peut demeurer, mais moralement…

    • La présomption d’innocence bénéficie a une personne accusée qui va subir son procès. Cette notion n’a aucune application ici. Gérald Tremblay n’a plus une once de crédibilité et son entetement a rester en fonction est pathétique.

    • jonathangregoire,12h36……

      Ma suggestion:
      Et si TOUS les montréalais retenaient au moins 3.3%, lors du paiement
      de notre prochain compte de taxes, tant que Tremblay sera là.

      On prouve notre bonne volonté, en condamnant cette administration.
      Louise April(Laloue)

    • Cette comédie dure depuis des années, depuis bien longtemps avant la Commission Charbonneau. L’entourage du maire est directement touché par des accusations, des personnes sont reconnues coupables. Et toujours le maire se défend en disant qu’il n’a rien vu, qu’il n’est pas personnellement impliqué. On aura beau parler d’innocence, à un moment donné, la crédibilité atteint le niveau zéro et un élu n’a plus de raison d’être là. Même la légitimité obtenue par voie démocratique ne tient plus. Un mandat n’est PAS un appui inconditionnel, sans égard aux décisions ou aux réalisations des élus. Sans confiance, c’est plus qu’un politicien qui est en danger, c’est son rôle et les institutions qu’il représente.

      H. Dufort

    • De quelle définition d’innocence voulez-vous parler dans votre billet? Le maire Tremblay a dit la semaine passée qu’il savait que la corruption et collusion existait depuis des décennies à Montréal! Il sait quelque chose ou il ne sait rien? Quoi qu’il en soit, avec les nombreux scandales qui ont secoué l’administration du maire ces derniers mois… Innocent vous dites: oui!

    • un professeur qui est accusé de viol peut-il continuer a enseigner?? Non il sera suspendu avec solde par le syndicat jusqu’a ce que le procès soit fait.

      Il me semble que l’on peut facilement faire la même chose avec un maire.

    • La question est pertinente. Le gouvernement devrait pouvoir destituer un maire mais il y a des limites. Si ce maire était du mauvais parti face au gouvernement en place il serait tentant de le destituer, mais il y a des risques d’abus et il doit y avoir des balises.
      Toutefois la justice que nous avons pour la condamnation d’un individu est tellement lente (on parle d’années ) qu’il est pratiquement impossible d’agir dans un temps raisonnable.
      Si un juge pouvait examiner la preuve comme dans le cas d’une injonction il serait possible de procéder rapidement et je suppose, éviter les abus des opposants en mal de pouvoir.

    • La présomption lorsque je regarde dans Larousse et que j’évite le terme de droit j’y vois en littérature: opinion trop avantageuse de soi-même. Disons que je trouve que ça convient très bien aux maires mis sur la sellette actuellement.

      Faudrait réinventer notre droit. Quand tout converge dans le même sens ne pourrait-on pas parler de présomption de culpabilité? Quand ça marche comme un canard, que ça nage comme un canard, que ça fait coin-coin comme un canard on est peut-être en droit de croire qu’il s’agit d’un canard jusqu’à preuve du contraire.

      La justice doit être remise au jugement de ses pairs (i.e. ses semblables) alors je ne vois pas pourquoi notre gouvernement provincial devrait s’en mêler. Plutôt qu’on ouvre les candidatures aux postes de jurés aux maires des villes du Québec. On fera un jury par tirage au sort (Firme Deloitte et…) parmi ceux qui auront posé leur candidature et réuni à l’abri des journalistes ils prendront une décision pour protéger leur réputation commune. Ils auraient à décider si les maires contre qui pèsent des allégations peuvent rester en poste en attendant que notre justice officielle tranche.

      À l’heure où le cynisme envers la politique est rendu à son apogée il est temps que le citoyen ordinaire reprenne confiance en ses institutions. S’il n’y a pas de ménage qui se fasse rapidement dans nos fosses à purin, j’ai l’impression qu’on vivra un autre printemps érable, mais cette fois-ci avec une autre sorte de carrés…. les payeur de taxes enragés.

    • S’il est légal de mettre cette ville en tutelle, il faut le faire.
      .
      Le budget, les dépenses actuelles et les contrats à donner doivent être contrôlés par des membres extérieurs à l’adminisitration actuelle. Elle n’a plus aucune autorité morale.
      .
      Tutelle.

    • ”Imaginez si c’était de l’argent des entreprises: ils s’en irait avec leur argent pour l’investir ailleurs , comme c’est le cas chaque fois que le PQ est au pouvoir. Et vous savez tous que c’est le chaos et la crise économique quand le PQ est au pouvoir.”

      Quel commentaire insignifiant…

    • @jeanturg

      Cher ami Grildrig (pour parler comme le roi de Brobdinggrag au capitaine Lemuel Gulliver),

      Vous avez avoué: «Bref, pour la première fois je dois admettre que je suis complètement d’accord avec vous – sauf pour le style et les effets de manche. Comme quoi, il ne faut pas désespérer complètement de tous les fédéraleux fanatisés et mal engueulés.»

      Le style (et les effets de manche), c’est l’homme, ecce homo et je ni puis mais (expression datant du XII ième siècle, vieillotte et peu usité servant ici à introduire quelque propos insolents …)

      En me qualifiant de “fédéraleux fanatisé et mal engueulé” vous avez supposé sans preuve qu’étant contre la sécession (c’est le mot exact) du Qc, je serais pour un régime fédéral. Pas nécessairement car je pourrais aussi être pour un régime unitaire plutôt que fédéral. Qu’en savez-vous? Rien. Mauvaise déduction: pour qu’un Modus Ponens soit concluant les deux prémisses doivent être vraies.

      Fanatique?

      Passionné pour l’union et l’entente entre les Canadiens de langue française et ceux de langue anglaise: oui. Qui a dit: «Sans cette funeste bergère [la pucelle d'Orléans C.L.], un Royaume Franco-Anglais serait né, royaume invincible qui aurait tenu l’Europe en paix»? Ce royaume nous l’avons, c’est le Canada.

      En quoi cela est-il fanatique? Et du côté de ceux qui désapprouvent cela, si on enlève la haine des autres et l’ambition de quelques uns, que reste-il du sécessionnisme?

      Mal engueulé?

      Ça oui mais à l’occasion. Fort en gueule, l’invective me vient assez vite quand l’imbécilité injurie le bon sens ou l’intelligence (surtout la mienne). Voyez-vous cher ami Grildrig, il y exactement deux principes que je tiens pour indiscutables: le respect du principe de non-contradiction et le respect des faits. Les sécessionnistes respectent-ils l’un et l’autre en toute circonstance?

      Continuez à être entièrement d’accord avec moi. Je n’y vois que des avantages… ;-)


      Claude LaFrenière

    • A tous – la presomption d’innocence se fait devant un tribunal – pas devant une commission. Il n’Est pas question d’etre pretendument innocent – devant une commisions ses vraiement l’inverse…. ils ont des preuves donc vous vous tromper en disant presomption d’innocence alors qu’ils sont deja dans le colimateur de la justice… la seule chose c’Est que le tribunal ne pourra retenir ce qui ses dit a la commission.

      A.Dumas

    • Eh bien, que de questions…

      Il suffit de dire que;
      - Si Gérard Tremblay ne savais vraiment pas ce qui se passait, il est incompétent… Donc il doit quitter.
      - Si Gérard Tremblay savais ce qui se passait, il est corrompu… Donc il doit quitter.

      Vraiment, la solution est facile… Maintenant, l’exécution; Soit que nous attendons qu’il parte ou que quelqu’un le fasse partir.

    • Non, mais par contre, un maire accusé au criminel devrait être suspendu de ses fonctions le temps du procès si les accusations ont un rapport avec ses fonctions.

      Si nous exigeons la démission, c’est qu’il n’y a plus de présomption d’innocence. Or, pour qu’un jugement soit rendu au criminel, il doit l’être hors de tout doute raisonnable. Ce qui n’a rien à voir avec les vendettas qui risqueraient de se produire pour détruire des administrations municipales si ce genre de loi entrait en vigueur. Ce serait faire des maires des cibles pour les fausses accusations criminelles, puisque ça deviendrait une façon relativement facile de se débarrasser d’un maire ou d’une administration.

      Alors, non, malgré tout ce que cela peut comporter de problèmes.

    • Ce qui est triste dans cette recherche intempestive de scandale, c’est que notre regard a été profané, vampirisé, métamorphosé. Avant, nous regardions les autres avec confiance en voyant d’abord leur bonté; maintenant, les autres sont des “traîtres” qui n’attendent que l’occasion pour nous tromper. Comme peuple, nous avons perdu notre innocence, dans le sens magnanime du terme, et je ne crois pas que ce soit pour le mieux, comme évolution.

    • Dans le cas du maire de Montréal, s’il est innocent, c’est un “innocent”.

    • Non temps qu’il n’est pas trouvé coupable officiellement, cependant c,est bien beau tout nier, mais l’élu a tout de même une responsavilité devant des situation de corruption et collusion, et en tant que Maire il a la responsabilité de siurveillancé tous les autres , c’est le mandat qui lui fut confié, dire je ne savais pas ou je n’ai rien vu ce n’est pas une excuse, surtout pas quand il est le seul à pas le savoir, c’est bien beau faire semblant.

      Dans ke fond j’aime mieux la décision du Maire de Laval, il ne d.missione pas mais prend du recul, c,est cce qu’au moins devrait faire Gérald Tremblay, tant pour lui-même, sa famille, mais surtout la population.

    • Oui. Pour sauvegarder notre démocratie, il faut forcer un maire à démissionner ou à se retirer temporairement dans certaines situations. Mais est-ce la responsabilité du gouvernement? Nos gouvernements sont aussi des partis politiques avec des intérêts partisans. Devant un maire qui a appuyé (ou pas appuyé) le parti, le gouvernement peut avoir une attitude différente. On se retrouve alors avec un autre vice de démocratie.

    • Je me permet de reprendre les propos d’un participant à ce blogue;

      ** « Claude_Lafrenière ** 30 octobre 2012 — 12H13 »

      « En ce qui concerne la présomption d’innoncence, ainsi que je l’ai déjà expliqué ici en vain, elle n’est une exigence QUE (i.e. seulement, uniquement, exclusivement) pour le juge et le jurés entendant une cause et personne d’autre.

      La présomption d’innocence n’est pas exigée par l’accusation (partie civile ou la Couronne) sinon cela serait absurde. (Suffit de réfléchir un peu!) Elle n’est pas non plus exigée non plus de qui que ce soit d’autre. Pourquoi invoquer sans cesse ce principe à tort et hors-propos? »

      En effet le concept de présomption d’innocence est d’usage judiciaire mais souvent évoqué, à mauvais escient.

      ***

      La loi devrait prévoir le retrait temporaire avec solde, d’un élu, lorsque ce dernier est soupçonné, donc sous enquête par les services de police, pour des malversations, pouvant mener à des accusations criminelles.

      À mon avis, point nécessaire d’attendre les accusations au criminel pour appliquer un retrait du notable.

      Les cas Marcotte de Mascouche et Vaillancourt de Laval seraient deux Maires mis sur la touche en ce moment.

      Si le Premier Ministre du Québec était dans une situation semblable, il serait grandement souhaitable qu’il se retire de son poste, avec solde, le temps que la justice statue sur les gestes posés.

      Les intérims seraient assurés par celui ou celle à qui échoit les responsabilités du Maire / ou du Premier Ministre lorsque ces derniers laissent leur poste.

      Le Maire de la Ville de Montréal, Gérald Tremblay, serait possiblement dans cette situation si, la loi prévoyait le retrait du Maire advenant les soupçons sur de possibles malversations, en supposant que les allégations avancées par le témoin Dumont devant la Commission Charbonneau s’avéraient.

      Je dis possiblement, car rien ne prouve encore que le Maire Gérald Tremblay, serait sous enquête policière en rapport avec de quelconques malversations.

      Le Maire de la Ville de Montréal, Gérald Tremblay, est un cas spécial et, tout à fait différent de celui de la Ville de Laval.

      M. Gérald Tremblay est comme je l’ai déjà écrit sur un billet du 01er octobre dernier (Titre de votre blogue Lino Zambito) à l’effet que le Maire Tremblay agirait comme une super « taupe » à l’intérieur des murs de la mairie de Montréal.

      Cela constituera son cheval de bataille (un as dans sa manche) lorsqu’il ira devant la Commission Charbonneau témoigné.

      Il dira qu’il a contribué avec les services de police pour faire enquêter les membres de son administration, qui s’adonnaient à des activités illicites ou douteuses.

      Il aura contribué à la justice et à assainir les rouages de l’administration de la Ville de Montréal en informant les enquêteurs de l’escouade dédiée. (UPAC)

      Gérald Tremblay aura beaucoup d’ennemis après son passage devant la Commission Charbonneau, mais sera fière du devoir accompli.

      Le Procureur de la Commission Charbonneau connaît sûrement les actions du Maire Tremblay comme informateur et sa contribution aux enquêtes policières.

      À suivre …

      Frank

      *

    • Y’a pas qu’le maire Tremblay qui est ”innocent” ici, dans le sens de naïf ou volontairement naïf.
      Que dire de ce peuple, qui en ce moment, joue les vierges offensées, alors qu’il sait très bien qu’il se trame – depuis toujours – des magouilles de toutes sortes dans les plus hautes sphères du Pouvoir, peu importe les époques ou le parti en selle.

      À preuve, la bande de ”jolis innocents” qui ont quasiment reportés les Libéraux au Pouvoir aux dernières élections.

      Franchement, les amis, une petite séance devant le miroir, ça presse.
      Et puis, la CAQ, ça vous dit quelque chose ?

      Gordon Sawyer
      Montréal

    • vous avez raison M.Lavoie, le maire Tremblay un homme honorable, un ancien du parti libéral du Québec, un homme d’honneur, un homme que l’on veut salir, un homme aimé de ses électeurs des entrepreneurs qui travaillent pour le bien de la ville. Un homme sans reproches seulement des sous entendus qui veulent détruire sa réputation. La commission Charbonneau et ses témoins n’est qu’un ramassis de mensonges. Nous avons besoin de plus d’hommes comme notre bon maire dans la politique québécoise. le parti libéral et la commission Charbonneau veulent faire passer tout le blâme de la corruption sur les bons maire des villes au lieu des ministres du parti. La bonne police de Montréal n’a jamais entendu parler de corruption a la ville de Montréal sinon ils auraient enquêté. Arrêtons au plus vite ce ”lynchage” de notre bon maire. Comme vous dites la présomption d’innocence devrait s’appliquer dans son cas. Notre bon maire est victime au même titre que nos curés accusé faussement de conduite inapproprié avec des jeunes. Je demande aux citoyens de Montréal d’aller à l’oratoire ST-Joseph et de demander a notre saint frère André qui fait des miracles de sauver notre bon maire de tous ces calomnies.

    • Le mAIRE veut témoigner maintenant. Je ne crois pas que la Commission le fera témoigner tout de suite car nous en avons pour encore un an et si le mAIRE témoigne à chaque fois pour dire qu’un témoin ment et que lui dit la vérité alors il devra une chambre adjacente à la commission.

    • Bienvenu en démocratie! autant les oppositions tournent tous les propos du parti au pouvoir à l’envers et peux faire dire quelque chose et son contraire en même temps autant il est important d’entendre la contre-interrogatoire avant de se faire une idée sur une question. Nous avons aussi appris que Martin Dumont, le témoin d’aujurd’hui était pour le camp adverse du maire Tremblay. Petit problème…

    • Présomption d’innocence mon oeil

      En conférence de presse le maire a lui-même mentionné qu’il y a toujours eu de la corruption à Montréal. Comment peut-il maintenant déclarer que tout ce qui se dit à la commission est faux???

      Il devrait se retirer en attendant de paraître à la commission.

    • Ça fait longtemps que la présomption d’innocence ne compte plus pour rien dans les opinons. La perspective est maintenant la réalité. Pis encore, un individu ayant une opinion contraire, ou une vision différente, est lui aussi coupable. Pour en rajouter, si le maire quitte, ou se désiste, on l’avouera coupable sur la place publique. S’il reste, il sera coupable quand même.

      Pendant ce temps, on applaudit un pourri comme Zambito, on l’accueuille en héros. L’hypochrisie des québécois a atteint des niveaux jamais vu. Si on leur donnait l’occasion, on verrait des lynchages à tous les coins de rues.

      Oui, une chance que légalement, il y a présomption d’innocence. Parce que le peuple, lui, est l’innocent qui accuse tout le monde de culpabilité….

      R Deschambault

    • Voilà pourquoi les enquêtes de police et les accusations devaient arrivé avant la commission. Dans notre système de droit, la présomption d’innocence prévaut, si non, on réitère la peine de mort. Maintenant, quiconque veut être exonéré, n’a qu’à se présenter devant la commission et vlan ! coupable et excisé, presque un héros, TLMEP. C’est ce que l’ on voulait………..

    • arylan

      30 octobre 2012
      16h18

      C’est ça.

    • tiplon

      30 octobre 2012
      13h44

      Voilà à quoi servira la commission.

    • Salutations M. Lavoie,

      Dans un monde idéal une procédure de déstitution serait adoptée par l’Assemblée nationale et ce envers chacun des psotes d.élus tant au municipal qu’au provincial. Aiunsi nous n’aurions pas a attendre les conclusions d’une commission ou d’un procès au criminel.

      Jean bottari
      Montréal

      Jean Bottari

    • Ça doit bien faire un an que je n’ai pas entendu Lisa Frulla parler du maire de Montréal comme étant son ami Gérald. Il y a des signes qui ne trompent pas.

    • ça fait longtemps qu on le sait qu il est innocent

    • La présomption d’innocence, c’est du domaine juridique.

      Par contre, un gouvernement peut demander sa démission mais non le destituer…

    • Désolé mais si ça ressemble à un canard et que ça marche comme un canard, c’est un canard. À tout ceux qui tappaient sur des casseroles, vous avez maintenant une bonne raison. Allez-vous le faire?

    • Il ne faut pas mélanger les choses. La présomption d’innocence s’applique lorsqu’une personne est accusée pour une infraction. De l’autre côté, il y a l’importance dans notre système d’avoir des élus qui dirigent avec la confiance des membres de la chambre (ou autre assemblée), qui eux, sont les représentants de la population. Par conséquent, le fait de dire qu’un maire devrait démissionner car il a perdu la confiance de la population n’a rien à voir avec la présomption d’innocence à mon avis. Un élu doit garder la confiance du système qu’il dirige, point barre. D’ailleurs, je ne comprend pas qu’on doive débattre de cette question. Il me semble qu’un élu avec le moindrement le sens de l’honneur démissionnerait lorsque des allégations deviennent sérieuses ne serait-ce que pour préserver la dignité de sa profession.

    • Présomption ou non, je crois que ses jours sont comptés.
      Il devra faire comme le maire de Laval, ou carrément démissionner.
      L’étau se resserre sérieusement; ça devient invivable pour tous les montréalais,
      incluant le maire.

    • Est-ce une simple question d’innocence en ce qui concerne le maire de Montréal ?

      Alexandre Picotte, Outremont

    • Innocent comme dans celui qui ne veut rien voir, ne rien entendre parce que le système en place lui permettait de devenir/demeurer maire. Comme dans “plus facile de fermer les yeux que de prendre action corrective”.
      Je suis indigné!
      E.Paradis

    • M. Lavoie,

      D’entrée de jeu, il faut distinguer les situations de Montréal et de Laval. Dans le premier cas, même si moralement le maire Tremblay devait quitter, je crois qu’en date d’aujourd’hui, le retirer de ses fonctions constitueraient de l’ingérence. Pour le maire Vaillancourt, je crois qu’il faudrait prendre exemple sur ce que plusieurs corps de métier font. Par exemple, lorsqu’un policier est sous enquête, il sera temporairement retiré afin que l’on fasse la lumière et ce, même si la présomption d’innocence existe

      Donc oui le Parlement devrait avoir le pouvoir de retirer un maire de ses fonctions, mais pas le gouvernement

    • @jeanturg
      Il faut pas trop s’en faire avec Claude… c’est notre schtroumpf a lunette… tres belle elocution (ou ecriture si on veux) mais pour rien dire finalement.

      Un beau contenant, mais rien comme contenu.

    • La présomption d’innocence de Gérald Tremblay est protégée par l’Avocat de la ville qui est payée à même nos taxes. Il est grand temps que ça cesse!

    • Demander au Maire de démissionner?

      Non

      Mettre la Ville en tutelle?

      Non, la ville fonctionne.

      Mais le Maire devrait se retirer d’ici à ce que la lumière soit faite dans cette affaire.

      D’ailleurs n’est-ce pas ce que le Maire lui-même a exigé de son Préseident du Conseil de Ville, Monsieur Claude Dauphin il n’y a pas si longtemps?

      Exige-t-il de ceux qui travillent pour lui des choses qu’il est incapable d’appliquer à lui-même?

    • vieuxbouc

      Vous parlez du recul que prend le maire de l’aval.
      Jusqu’où on peut prendre du recul. Il me semble pour ma part. qu.à une certaine distance on parle plutôt d’une évasion. Quand quelqu’un est à ce point habile à monter des bateaux, ont peut imaginer qu’il puisse finir par embarquer dedans vers on ne sait qu’elles îles, sinon qu’elles sont paradisiaques. Je pense que les îles fiscales semblent être une bonne destination. Quand t’as la mairie basse faut partir à la première marée haute. Question d’avoir les fonds nécessaires. Tous les gros poisson on besoin de beaucoup de liquide pour pouvoir prendre le large… question de niveau de vie.

    • Innocent sûrement même très à vrai dire…! Tutelle trop long trop coûteux! Solution Ministère de Revenu ou Agence du revenu (même chose mais avec des pouvoirs digne de l’inquisition)…!
      Le fardeau de la preuve devient automatiquement inversé contrairement à la justice conventionnelle et corrompue…quoi que je ne me rappel pas non plus n’avoir jamais été consulté pour donner des pouvoirs comme ceux donnés à cette Agence qui sont plutôt équivalent au KGB ou à la CIA…!

    • Du temps ou Gérald Tremblay était ministre libéral, de l’Industrie et du Commerce…il était tout à fait suffisant, hautain, voire mégalo…

      Aujourd’hui la prépondérance de preuve à son encontre, démontre qu’il est devenu tout à fait inapte dans ses fonctions de gestionnaire, et maire de Montréal.

      Et ce n’est pas fini ! Bien d’autres éléments de preuve viendront s’ajouter…

      La présomption d’innocence dont aurait pu jouir le maire Tremblay, n’existe plus.

      Au prochain petit souffle, il se retrouvera les quatre fers en l’air.

      Amen !

    • Tout ce que je li ici, c’est de la colère contre le maire Tremblay, et je la comprend, elle es justifié. Par contre pensez à plus long terme ; si sous des allégation de corruption un maire peux perdre son poste, il serais beaucoup trop facile de se débarasser de chaques politiciens qui ne font pas notre affaire. Un ministre bloque mon projet d’affaire…juste à faire une petite accusation, même sans preuves, cette personne perdra son poste et j’aurai la paix.
      La présomption d’innocence es necéssaire, sinon notre société déraperais beaucoup trop facilement.

    • J’ajouterai que je trouve vraiment désespérant de voir que tout le monde crois ce que des gens corrompus déclarent sur d’autres gens corrompus. Un fraudeur accuse un voisin, on crois le fraudeur. Bravo!

    • Faites-moi rire. La présomption d’innocence est à sens unique. SEUL le maire est présumé innocent. Tous les autres, témoignant «contre» lui, sont, eux, présumés menteurs, pervers ou malhonnêtes. Coupables. (Et poursuivis/pourchassés comme tels). Par le maire en tout cas. Qui, aujourd’hui encore, est prêt à mettre aux trousses de dénonciateurs ses plus malins avocats, pour faire trouver/déclarer coupables des innocents même, s’il le faut, voire en faire condamner certains injustement, pour ne pas avoir à admettre, lui, sa propre turpitude ou lâcheté. Vive «l’honnêteté» des maires de Laval et Montréal!
      denis beaulé
      P.S. Par ailleurs, question ‘innocence’, OUI, c’en est tout un «”Innocent!”», ce maire-là. Des myriades l’ont remarqué.

    • regel

      Faut dire quand même que ces corrompus sont sous serment. Il ne fait pas bon vivre quand on ment devant une commission.

      On ne parle pas ici de révélations, comme celle présenter par mr Dorval ce matin, provenant de source inconnue, sans aucune preuve aussi mince aurait-elle pu être.

      Pour ce qui est de m.Dumont, il n’y a aucune raison de mettre en doute son témoignage. Sans jeu de mots, son histoire semble de béton… Et non de trottoir.

    • Si vous voulez mon avis: Tremblay va attendre après le 4 Novembre pour se retirer et être en meilleure posture pour se défendre!

    • présomption d’innocence ou pas… on commence à circonscrire le problème… ce qui permet d’entrevoir les solutions possibles…

      je pense qu’on devrait amender le code criminel et introduire une présomption de culpabilité de corruption… tu es libéral, tu es présumé être corrompu… on renverse le fardeau de la preuve et on applique ce nouvel article nonobstant la charte…

      ça nous coûterait bin moins cher pour contrôler la corruption! :)

    • @chenapan

      31 octobre 2012
      23h08

      Vous avez écrit:

      “je pense qu’on devrait amender le code criminel et introduire une présomption de culpabilité de corruption… tu es libéral, tu es présumé être corrompu… on renverse le fardeau de la preuve et on applique ce nouvel article nonobstant la charte…”

      Vous auriez eu votre place sous le régime Nazi des années 30 – 40!

    • @chenapane “je pense qu’on devrait amender le code criminel et introduire une présomption de culpabilité de corruption…”

      D’autres ont pensé â cela bien avant vous: dans le passé, Galilée a été excommunié pour avoir affirmé que la terre était ronde; les chasses aux sorcières ont débouchées sur des bûchers sans qu’aucun tribunal autre que populaire ne se soit prononcé et que dire des fosses aux lions. Encore aujourd’hui, dans certains régimes totalitaires, on coupe les mains aux voleurs et on lapide des femmes accusées d’adultère alors que leur partenaire reçoit peut-être une prime d’intégrité. Notre regard constamment accusateur ne nous placerait pas dans de meilleurs dispositions que ce que l’histoire nous révèle d’horrible. Le mur de Berlin a existé tant qu’il y a eu assez de gens pour en soutenir l’idée. Il en serait ainsi de tout le machiavélisme que l’on observe sur la planète Québec.

    • Bonjour,

      Au Canada, avec notre Charte des Droits et Libertés, la présomption d’innocence se doit d’être respectée. Tout ce gâchis dans cette pauvre province se devait d’arriver avec sa pléthore de fraudes de toutes sortes et de détournements de fonds par des vrais québécois aux doigts croches et surtout aux pieds plats, par incapacité de faire autrement.

      Tout cette période merdique remonte aux années après le référendum de 1995 avec sa question toute croche. Car sitôt après advint les fulgurantes coupures dans la fonction publique soit disant pour atteindre le déficit zéro avec la bande de péquistes sous Monsieur Lucien Bouchard, cet homme de droite avec son parti de droite qu’était le Parti Québécois. Avec l’arrivée fracassante du privé sans avoir les fonctionnaires qualifiés pour endiguer la déferlante….. Au plaisir, John Bull.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    octobre 2014
    D L Ma Me J V S
    « sept    
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité