Gilbert Lavoie

Gilbert Lavoie - Auteur
  • Gilbert Lavoie

    Chroniqueur au SOLEIL, Gilbert Lavoie est également publié dans les pages du quotidien Le Droit d’Ottawa, dont il a été le rédacteur en chef avant d’occuper la même fonction au SOLEIL de 1994 à 2001.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 29 octobre 2012 | Mise en ligne à 12h33 | Commenter Commentaires (36)

    Une ligne de dénonciation

    Le directeur général des élections vient d’annoncer la mise en service d’une ligne téléphonique à l’intention de ceux qui veulent dénoncer des pratiques illégales dans le financement des partis politiques.

    Tous ceux et celles qui «croient détenir des informations sur des contributions politiques illégales ou sur des dépenses électorales faites en contravention de la loi peut en informer le DGE en composant le numéro de téléphone 1 855 644-9529 ou le 418 644-9529. L’anonymat de la sources sera protégé, de même que la confidentialité de l’appel» précise le communiqué du DGE.

    Question: selon vous, est-ce que l’existence d’une telle ligne changera quelque chose?

    Tags: , ,


    • Il y avait le 911. Et pour la confidentialité, on pouvait aller dans une boite téléphonique.
      La ligne ne changera pas grand chose. C’est le résultat de la commission qui fera changer les choses. S’il y a assez de condamnations ça fera changer l’attitude du “ça changera rien”.

    • Je suis un de ceux,qui, en l’occurrence fait une entière confiance à la commission Charboneau`
      Ces lignes ne serviraient qu’à inciter des délateurs de salon à se défouler sur de faussent
      allégations et contribuer à mettre la pagaille au bureau du directeur Général des Élections.

      Alors, pour l’instant, pour moi, c’est non.

      Réjean Grenier.

    • Pour moi la question est plutôt… Aurais-je suffisamment confiance au DGE pour lui confier de telles informations? Aussi triste que ce soit, la réponse est non.

    • Malheureusement je n’y crois pas, par peur ou par cupidité, à moins que certaines personnes dans la situation présente, sentent la soupe chaude, et décident de dénoncer afin d’obtenir une certaine absolution pour leurs magouilles.
      Claude Poirier

    • Ce service servira effectivement à quelque chose, ne serait-ce que de faire peur aux profiteurs de tout acabit parmi lesquels se retrouvent plusieurs organisateurs.

      Les dénonciations seront difficiles à prouver, j’en conviens, car les fraudes se font généralement avec du cash. Donc, à moins d’avoir pu filmer les transferts d’argent, les dénonciations n’iront peut-être pas très loin pour la plupart. Mais il faut bien commencer quelque part.

      Personnellement, je crois que les organisateurs et leurs acolytes bénéficient des dons en cash qui ne se retrouvent pas, ou très rarement, dans le compte du parti et/ou du candidat. Et pour ces gens, il n’y a pas de petit larcin. Toutes les sommes sont bienvenues dans leur poche. Je le sais pour en avoir été témoin lors des élections de 1994 alors que j’étais agent officiel du candidat libéral de ma circonscription. Cette expérience m’a dégoûté de la politique.

    • Peut pas etre pire que jouer a l’autruche comme un certain parti politique

    • Une grosse province de stool.

    • Mon oncle est alle voter alors qu’il etait mort depuis de nombreuses
      annees, devrais-je le denoncer?:-)

    • Le dge est devenu trop gros. Coute trop cher. Peu de résultats. Tout est secret que québec cash etc.
      Lorsque le DGE sera à 1000 employés cela sera symbole de la faillite de notre démocratie.

    • Ça ne peut pas nuire.
      Ceci dit, pour les ploucs qui parlent de province de «stool», ce type de ligne existe aux USA (New York) en Europe…
      GTremblay
      Montréal

    • Le DGE ne réagit que quand il est acculé au pied du mur, ce sont des jobs éminemment politiques et confortables, nommez-moi la dernière intervention du DGE, comme si la corruption ne datait que de quelques mois. Tout pour se faire une virginité et justifier sa job. Pourquoi pas une enquête sur la pertinence du DGE? Si la gang du DGE avait fait leur boulot, nous n’en serions pas là.

      M.leduc

    • ..Une ligne de dénonciation? J’ai l’impression que ça ne va servir qu’à de petites dénonciations par de petits poissons qui vont penser avoir vu quelque chose. Vous savez, le genre «l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’ours….de loin».

      Les vrais corrupteurs et corrompus, il faut les attraper autrement.

      De plus, ce genre de ligne, ça me fait craindre la montée en force de petites mesquineries et de petites vengeances. J’espère me tromper mais la nature humaine étant ce qu’elle est……!

    • @respectable: au 1er commentaire 15:35 j’aurais utilisé le mot “minable” au lieu de grosse.
      au 2e, 15:42 “faillite de notre démocratie” Qu’est-ce qui va suivre? Dites-moi : La Stasi?

    • Bonjour,

      « Le directeur général des élections vient d’annoncer la mise en service d’une ligne téléphonique à l’intention de ceux qui veulent dénoncer des pratiques illégales dans le financement des partis politiques. »

      – — –

      Il est un peu tard.

      C’est avant la tenue de la commission d’enquête qu’il aurait fallu mettre en service cette ligne téléphonique, pas après le début des audiences. Coudonc, on dort du côté du bureau du DGE parce qu’en l’absence d’une commission d’enquête, probablement que le DGE n’aurait pas mis en service cette ligne téléphonique.

      Mais bon, tout cela ne devrait pas donner grand-chose puisque que lorsqu’on est un corrupteur on devient une star de la télé et que tout le monde rêve, peu importe la façon, de devenir une star de la télé.

      Note : c’est pas possible d’être aussi sévère à l’égard de la radio-poubelle de Québec tout en faisant montre en même temps d’autant de laxisme pour ce qui est de la télé-poubelle de Montréal.

      Daniel Verret (Nadagami)

    • Quoi? La “boîte vocable” de Claude Poirier ne suffisait pas? Alain Gravel a-t-il pogné un virus qui l’empêche d’accéder à ses courriels?

    • Les larbins de la drette n’aime pas qu’on dénonce les syndicats de patrons et leurs dirigeants qui contournent les lois électorales du Québec question d’acheter des élections. Les corrompeurs et les corrompus se protègent l’un l’autre. J’te fais élire, tu crée ma richesse. Les larbins exaltés de la drette appellent ça la libââàâârté. C’est pas avec ça qu’on va trouver des solutions.

    • @respectable
      “Une grosse province de stool.”
      Vous n’avancez aucune solution ? Pas assez d’imagination pour ça. Elle est trop occupé à trouver des façons de vomir sur le Québec ?

      “Le dge est devenu trop gros. Coute trop cher.”
      Des chiffres ? Des comparaisons avec ce qui se fait ailleurs ? Juste des affirmations gratuites comme d’habitude !!

      Vous êtes rendu à trois médisances en passant ;-)

    • Je pense que nous devrions plutôt dénoncer les certaines de milliers de Québécois qui prise le trésor public de 3,5$ milliards par année, en éludant les impôts, en travaillant au noir, en payant au noir, etc. Nous voulons jeter nos politiciens aux orties, mais nous évitons de nous regarder en pleine face.

    • Est-ce-que l’on pourrait avoir une idée de la dénonciation qui fut faite à Radio-Canada par un journaliste qui a affirmé que le maire Vaillancourt a offert $10,000.00 cash à Ménard pour du financement illégal……l’état de l’enquête SVP …..allez, voyons dites-nous Directeur général des Élections…..avez-vous rencontré des témoins, avez-vous envisagé divers scénarios, le tout pour connaître votre sérieux dans les dénonciations…….
      Moi je trouve illégal que l’on accorde à partir de mes impôts un montant pour les partis politiques……ils n’ont qu’à vendre des barres de chocolat pour se financer et des parties de blé d’inde à $1.00 l’épi…..

    • Ça me dépasse. Je pensais que le DGE travaillait tout seul; mais j’oubliais, c’est un chef, ça lui prend des indiens. Apparemment il en a 250.
      Quel sorte de résultatm a-t-il à date? Ça me parait une fonction pas trop utile, du moins certainement inefficace. Il va nous dire:” J’ai pas assez de monde” ,et comme tout organisme gouvernemental, il va se développer et mettre des cadres qui ne font rien , seulement vérifier le travail des autres et faire des réunions entre eux autres et avec le patron.
      Bientôt,, on aura plus les moyens de se payer la démocratie; d’alleurs, avec l’enquête Charbonneau, on voit que ce sont plutôt les gens du crime organisé non élus qui mènent sous les yeux du maire de Mntréal élu. C’est décourageant.
      Quant à faire de la délation, ce deront toutes des niaiseries qui seront rappotées Ça va prendre des réceptopnostes , Ça va faire des pistes à vérifier, ça va prendre plus de personnel
      Je ne sais pas si quelqu,un pense aux payeurs de taxes dont ls servirces sont diminués pour payer pour ds patentes comme ça.

    • Qui se souviendra dans deux jours ou même demain de ces numéros?

    • @respectable “Une grosse province de stool”. Votre commentaire est un bel exemple d’auto-mépris, d’auto-rabaissement. Pitoyable.

    • Est-ce que le DGE a déjà trouvé quelque chose?

      Personnellement, je crois qu’à moins que les gens admettent par eux-mêmes avoir donné en contravention des lois, le DGE ne trouveras rien.

      Le DGE ne voit pas l’utilité de demander le nom de l’employeur des donateurs sous prétexte qu’il peut le demandé à Revenu Québec, pourtant avoir cette information dans sa base de donnée serait très utile. Savoir que presque tout les donateurs travaillent pour des firmes d’ingénérie ou de construction devrait sonner une clocher. On ne veut pas se réveiller, on ne veut pas savoir, alors on ne demande pas. Selon moi, juste de demander cette information serait plus efficace que de limiter le montant des contributions.

      Est-ce que le DGE est en mesure de trouver des comptes de dépenses boostés aux fausses notes de frais? Est-ce que le DGE est en mesure de savoir quel extra sur un chantier était justifié ou non? Ce genre d’enquête prend plus que 2 ou 3 jours et demande une grande expertise.

    • Je crois que c’est une bonne chose. Toute initiative qui vise à faciliter l’assainissement des moeurs politiques est le bienvenue. Par contre, il ne faudrait pas trop rapidement faire le lien entre ce genre de ligne et la délation du crime organisé. Il est évident que le DGE n’est pas un organisme de lutte contre le crime organisé. Son mandat vise les élections, point.

      Bref, quand vous avez mentionné cette ligne, il ne m’est jamais venu à l’esprit de faire le lien avec la Commission Charbonneau et avec ce qui y est dénoncé. Je me répète, mais la CEIC vise la collusion et la corruption dans l’industrie de la construction. Cela va au-delà des possibles malversions politiques.

      Maintenant, pour revenir au DGE et au financement illégal. Quand une personne maintient un site Internet partisan pendant les élections et qu’ensuite cette personne obtient un poste au cabinet d’un ministre, doit-on considérer que le site maintenu durant les élections et visant à faire élire le parti en question est une dépense électorale qui aurait dû être déclarée comme telle même si la rémunération se fait sous forme de poste et de façon différée?

      Je serais intéressé d’avoir l’opinion des gens. Parce que cette situation n’a rien de fictif.

    • Je pense que le modèle américain pourrait être employable afin de combattre la corruption au Québec.

    • Alors que la dernière campagne s’amorçait, on venait de nous dire à la commission que 70 o/o des argents utilises aux budgets des partis engagés étaient de argent sale.
      Qu’à fait le d’âge, il s’est assuré que les étudiants ne se commettent en impliquant quelque qu’urgent que ce soit dans la défense de leurs intéressant, puisque cela pourrait être en contradiction avec nos lois électorales… Comme la vente de t-shirts représentants Charest.
      Par contre, afin de voir de à faire respecter par tous les règles démocratiques prévues, notre heureux d’ge a cru bon, malgré que la loi prévoit ne pas permettre de pub, sous quelques formes qu’elles soient, dans les différents médias que nous avons, et bien notre d’ge a conclu qu’il se trouvait un vide pour internet dans cette loi et qu’afin de bien servir le droit à l’information de tous
      les citoyens, il a donc laissé le PLQ se servir de son site internet afin de faire passer ses messages.

      À l’image de la triste participation du d’ge dans notre société, je crois que nous sommes plutôt rendus à avoir besoin d’une ligne consternant le d’ge lui-même. Impensable d’accepter plus longtemps cet aveuglement devant l’obtention de tant de financement illégale.
      Quand on ne voit absolument rien, ce ne sont pas des lunettes qui améliaurons

    • Comme dans le bon vieux USSR – George Orwell – 1984. C’est pour quand les micros et caméras dans nos maisons?

    • Le DGE a attendu que Charest et son parti aient été mis dehors par la population pour commencer à faire sa job.
      La commission Charbonneau et le coffre fort d’Union Montréal trop plein de l’argent de la corruption qui l’empêchait de fermer,illustre parfaitement l’incompétence et le laxisme de cet organisme sous sa direction .

      Il faut faire comme au BAPE ,couper une autre tentacule de la pieuvre libérale et nommer un nouveau DGE.

    • Je crois que c’est une bonne chose mais elle servira bien peu. Ne jamais dénoncer, accepter les pourris, les voleurs, car ce sont des syndiqués, des collègues. Ici on aime les collègues même les détestables. Le syndicat veille au bon ordre, tous unis pour garder nos jobs. Le bien commun ? c’est quoi ça ?

    • En chine il y a un surveillant papitibien par rue.

      http://blogues.lapresse.ca/lagace/2008/04/21/je-suis-un-paratonnerre-une-autre-forme-de-pause-kit-kat/

      Et il n’y a pas de barreau pour nous protéger.

      http://www.jugements.qc.ca/php/decision.php?liste=63362760&doc=0B05CED9ACF97B77BC52FA8B80C930F25C7E12768CBB3F2CEB617AD086AE1648&page=1

    • Non mais on est tu assez cave au Québec pour financer avec nos taxes & impôts les partis politiques qui vont nous voler par la suite et nous enterrer sous le poids d’une dette qui ne cesse de gonfler avec la mauvaise gestion! Solution simple pour Bernard Drainville qui cherche à ré-inventer la roue! Tout les dons devraient systématiquement être fait par chèque à L’ordre de ministère de revenu qui par la suite donnera un crédit d’impôt maximal de 100$…comme ça nul ne pourrait donner cash et continuer à donner les montants qu’ils veulent! La liste serait publique et le DGE pourrait contrôler les transactions bancaires des partis car le ministère n’aurait qu’à verser les sommes recueillis sur une base mensuelle (10 partis 12 chèques émis assez facile non!). Autre chose qui pourrait être fait assez facilement pour ré-instaurer la confiance de la population. La fin systématique des nominations partisanne…on aurait enfin peut-être du monde intelligent à la tête des organisme d’états!

    • @julien117

      Le billet de M. Lavoie parle du DGE et du financement occulte et illégal des partis politiques par des constructeurs PRIVÉS et des firmes d’ingénérie PRIVÉES. Ça n’a rien à voir avec les syndicats et les travailleurs. Encore une tentative de salir les syndicats de travailleurs par pure mesquinerie et démagogie de bas étages. Respectable fait des p’tits…. Misère!

      Nos dretteux aiment bien noyer le poisson alors que ce sont des politiciens issus du milieu des ”affaires” et leurs ti-namis de la construction qui sont pris en défaut et qui fréquentent assiduement les mafiosos de la pègre Montréalaise. Belle tentative de détournement des faits et de la réalités. Il faut dire que la désinformation fait parti des techniques de lavage de cerveau de la drette. Beau programme…

      Sylvain Pelletier

    • @j.c.virgil

      30 octobre 2012
      08h44

      Vous avez écrit:

      “Le DGE a attendu que Charest et son parti aient été mis dehors par la population pour commencer à faire sa job.”

      Mis dehors…Il a obtenu 4 députés de moins (50) que votre inutile PQ (54) et 0,7% de vote de moins!

      Ce qu’il ne faut pas lire…

    • @pager

      Ce qu’il ne faut pas lire en effet. 4 de moins, c’est 4 de moins. C’est ainsi qu’est basé notre système politique. S’il n’y a vait pas eu les ninis caquistes, qui sait de combien aurait été la différence. Et fait à remarquer, aucun parti de l’inutile, démagogue, prétencieuse, haineuse et onéreuse drette n’a été élu. Le Québec ne s’en porte que mieux. Évidemement, les mauvais perdants de la drette vont tout faire pour minimiser leur défaite en varlopant large question de dénigrer le plus de gens possible. C’est ça la drette…

    • @syl20_65

      30 octobre 2012
      14h06

      Faites moi rire…Gouverner avec 31,9% du vote populaire.

      Si la CAQ n’avait pas été là, le parti Libéral aurait été réélu…Anating but Pauline!

    • Bonjour,

      Le Québec est depuis toujours le terreau fertile pour les stools. Qu’en sera t’il avec cet ajout d’un autre endroit pour dénoncer tout ce qui bouge. Un grand danger pour que bien des insinuations malveillantes soient portées….. Au plaisir, John Bull.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2011
    D L Ma Me J V S
    « mar   mai »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
  • Archives

  • publicité