Gilbert Lavoie

Gilbert Lavoie - Auteur
  • Gilbert Lavoie

    Chroniqueur au SOLEIL, Gilbert Lavoie est également publié dans les pages du quotidien Le Droit d’Ottawa, dont il a été le rédacteur en chef avant d’occuper la même fonction au SOLEIL de 1994 à 2001.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 28 août 2012 | Mise en ligne à 9h07 | Commenter Commentaires (126)

    Croyez-vous aux sondages?

    Le sondage CROP de ce matin montre que le PQ est toujours en tête à 33% dans les intentions de votes, mais que la CAQ vient de doubler le PLQ et se retrouve au deuxième rang.

    Questions:

    -croyez-vous aux sondages en périodes électorales?

    -Est-ce que les sondages vous influencent?

    Tags: , , , , , , , , ,


    • Disons les vraies choses : La Presse, à chaque élection, tente (plus ou moins subtilement) d’influencer le vote, que ce soit avec les gros titres des résultats de sondages ou ses éditoriaux. Reste que non, je refuse d’être influencé par cette technique un brin malhonnête.

    • Les sondages devraient être interdits en campagne électoral.

      N’avoir aucune idée à propos de quel parti est rendu où, non seulement rendrait la campagne plus intéresssante, mais certainement plus fructueuse (les politiciens se battraient encore plus pour obtenir des votes) et ferait augmenter le taux de participation aux urnes.

    • Je ne crois pas aux sondages, et ils ne m’influencent pas. Par contre, je crois qu’ils pourraient influencer certains indécis et qu’ils encouragent le vote stratégique. En ce sens, les sondages sont nuisibles pour notre démocratie. Mais bon, on nous y a tellement habitué qu’il faut faire avec.

    • Il est indéniable que les sondages influencent les gens dans leurs choix. Ceux-ci ne veulent pas apparaître comme différents alors ils suivent la tendance, ils font comme les autres. La majorité des gens sont des moutons.

      Loin de moi l’idée de mettre en doute l’honnêteté des sondeurs mais si on voulait influencer l’opinion des gens ce serait un puissant outil.

      http://www.youtube.com/watch?v=Gf2PGZ0mW-U

    • Je suis comme Charest .Je considère qu’ils sont pertinents s’ils favorisent mon parti , sinon ils sont pas fiables…

      En passant c’est quoi le problème de la nébuleuse région de Québec de vouloir vingt ans plus tard confier les rênes du gouvernement à un autre Mike Harris ?
      On sait que son gouvernement conservateur a été une faillite totale en Ontario où ça n’a donné que de l’agitation sociale et des morts à Walkerton à cause des coupures dans les inspections du réseau d’aqueduc municipal.

      Comme dirait un ancien chauffeur d’autobus, la CAQ c’est avancez en arrière!!!

    • non et il serait temps qu’ils arretent d’en faire

    • Qu’elle firme de sondage avait prédit la débâcle du BLOC le 2 mai 2011 ? PERSONNE ET CERTAINEMENT PAS LÉGER ET LÉGER.

      Les firmes de sondages c’est comme les calculs d’actuaires….il faut bien des conditions et cetaris paribus + un modèle mathématique et ca devrait donné un résultat X en moyenne 2 fois sur 3….Météomédia fait le même genre de prédiction il ont raison 2 fois sur 3 avec un % de 40 % de risque de pluie. L’Almanach du peuple fait des prédictions et le résultat est exact 3 fois sur 5.

      Les vrais sondages sont les cartes de pointage des partis politiques sur le terrain. Ensuite regardez où ca grenouille et vous avez une bonne idée de ce qui se passe réellement. Actuellement le PQ grenouille et pleure la gauche pour supporter la Reine du Salto arrière renversé avec 9/10 de coefficient de difficulté. Imaginer une future présidente de république qui ne sait même pas comment elle va faire son référendum……….

    • Bonjour M. Lavoie, je suppose que ça dépend de la grosseur et de la qualité de l’échantillonage. Un sondage éclair sur un site internet ne veut sans doute pas dire grand chose à cause d’une certaine uniformité chez les répondants.

      Cela dit, le sondage de ce matin nous donne un PQ minotaire avec une opposition formée par la CAQ et les libéraux troisième: ça ferait bien mon affaire! Please … pas le PQ majoritaire; dans cette campagne, ils ont été dans la petite moyenne. Comme toujours, en train de se chicaner entre eux et nous ramenez sur le tapis cette maudite histoire de référendum alors qu’au Québec, on a bien d’autres chats à fouetter. Ils n’apprendront jamais … misère!

    • Je sais que répondre a ces 2 questions est un sondage et que cela va être une anti-thèse a mes réponses, mais bon.

      -croyez-vous aux sondages en périodes électorales? NON

      -Est-ce que les sondages vous influencent? NON

      Par contre est-ce que je crois que les sondages sont des outils que des gens utilise pour établir leur stratégie et malheureusement les sondages peuvent influencer les gens…

    • Je crois que le parti Libéral va finalement payé pour les pots cassés des 9 dernières années.

    • Ceux pour qui les sondages sont favorables y croient, les autres n’y croient pas, c’est bien connu.

      Ceci dit, depuis quelques semaines tous les sondages disent la même chose, on doit bien pouvoir y voir un peu de vérité.

    • Oui, je crois aux sondages avec des marges d’erreur un peu plus grandes qu’on nous laisse croire.
      On devrait limiter ceux-ci à deux, au début de la campagne et à mi-chemin. Oui, cela a une très grande influence sur les indécis surtout lorsque le candidat du comté n’a aucune chance de se faire élire à cause de son parti qui ne formera pas le prochain gouvernement.

    • Les sondages n `influencent pas mon opinion et j ai de la misere à croire à la méthodologie des sondages. L`échantillonage,la provenance de l`échantillonage,parfois la formulation de la question et aussi faut jamais oublier les exemples de sondages visiblement louches dont vous fûmes accusés d`ailleurs plus tôt cette année.

      Dans le présent cas toutefois ,un minimum de recherche,de lecture confirme la tendance que semble indiquer les sondages assez clairement. Il apparait évident que le gouvernement sera renversé mais il reste seulement à déterminer qui formera le prochain gouvernement minoritaire.
      La donnée absente de tous les sondages et qui fausse les résultats demeure celle du pourcentage d`indécis parmis les sondés. Il en reste un assez fort pourcentage pour faire pencher le pouvoir pour n importe quel parti.

    • Les sondages sont de magnifiques outils pour savoir ce qui va nous pendre au bout du nez à un moment donné. Dans le cadre d’une campagne électorale, ça nous donne une tendance, assez fidèle, de l’électorat à aller vers un Parti ou vers un autre. Par la suite, les différents sondages peuvent être utilisés par les médias pour «tirer les ficelles» selon leur propre tendance. On peut toujours présenter les sondages avec de magnifiques graphiques et pratiquement leur faire dire n’importe quoi.
      Au fond, monsieur Lavoie, les médias sont devenus les véritables électeurs par l’utilisation de ces sondages que l’on met de l’avant avec toutes les subtilités nécessaires pour orchestrer la démarche électorale dans le sens désiré. Peut-on changer les choses? Probablement pas, à moins d’interdire les sondages en période électorale. Ce serait dans les faits brimer la liberté d’expression, exercer une forme de censure et il faut toujours résister à ce genre d’interdits.
      Gilles Pelletier, Québec

    • Ces sondages ne veulent pas dire grand chose avec un si grand nombre de réels indécis.

    • M. Lavoie,

      Je m’ennui de vos chroniques.

      Les questions au publique, c’est bien beau, mais je préfère de loin vos analyses à celle de tout un chacun.

      Ce serait bien que vous recommenciez à en faire…

      Merci.

      Alain Moisan

    • Je crois que le dernier sondage sous-estime le mouvement des indécis vers la CAQ. Ca pourrait donner de grosse surprise comme en 2007.

    • J’ai mis fin aux appels importuns de Léger et ses filiales bidon en demandant d’être payé $12.99 pour chacune de mes réponses à leurs sondages téléphoniques, en leur mentionnant que c’est une promotion et qu’il doivent en profiter pour économiser, le prix normal étant $16.99 par réponse.

      Comment fonctionne le sondage internet Léger?
      On spamme l’internet avec des courriels contenant un questionnaire.
      Comment Léger trouve les adresses courriels de ses cibles?
      On attache au hasard avec un @ des bouts de noms d’individus aux noms de domaine de fournitsseurs de services internet pour former des adresses.
      Une personne sensée devrait-elle se fier à ces sondages e-mail?
      Non.

      Léger vit depuis des décennies sur le dos des gens qui donnent gratuitement leur avis.
      Ne répondez pas à un sondage sans être payé!

    • Croyez-vous aux sondages?
      Non, je peut pas croire que 26% des québécois sont
      assez crétin pour vouloir reporter Charest au pouvoir.

    • Les sondages sont intéressants. Mais je ne vote pas stratégique, alors je ne pense pas que ça influence tant mon vote.

    • Non!
      Si au nom de la ‘’stabilité” nous devons nous agenouiller devant Harper et Charest alors je préfère ”tituber” au sein d’un Québec libre sous une gouvernance Péquiste.
      Gilles Ménard

    • Il est pathétique de constater à quel point certaines firmes de sondage sont peu fiables, et à quel point des médias tentent de manipuler l’opinion publique avec ces sondages fallacieux. La semaine dernière, la firme Forum, qui performe très bien au Québec récemment, donnait 35% d’appuis au PLQ. Les médias francophones n’en ont à peu près pas parlé, sauf pour le discréditer. Pourquoi? Les dirigeants des boîtes de médias ont-ils des choses à cacher? Ça ne convenait pas à leurs plans pour le Québec?

      Marcel Léger, un souverainiste notoire qui a fondé un nouveau parti en quittant le PQ parce que l’indépendance du Québec ne progressait pas assez vite (un genre de Aussant aujourd’hui), a fondé Léger et Léger (aujourd’hui Léger Marketing). Pourquoi pensez-vous qu’il a fondé cette entreprise? Pour mieux “informer” le public sur la politique? Ou pour influencer le public?

      Est-ce qu’un fédéraliste s’inscrirait dans la banque de répondants de Léger? Réponse: Les probabilités sont moins grandes que s’il s’agit d’un citoyen aux sympathies péquistes. Et lorsqu’un sondage porte sur des élections, cela s’appelle un biais de sélection.

      Selon Léger (et maintenant CROP), le PQ n’aurait pas perdu un point d’appui après deux contre-performances de leur chef dans des débats suivis par 1,5 millions d’auditeurs! Bien sûr! Ce résultat n’a aucune crédibilité. L’effet du débat Marois-Legault, incontestablement gagné par Legault selon presque tous les experts, a été au minimum un point de pourcentage d’appui du PQ vers la CAQ (dont deux points de moins pour le PQ). Quant à trafiquer leurs résultats, les firmes comme Léger et CROP devraient au moins faire leurs devoirs et lire les études scientifiques publiées sur les campagnes.

      Quant à l’effet des sondages, les études conviennent qu’il est modeste. Quelques points de pourcentage au plus, selon les résultats les plus optimistes. Mais c’est assez pour que les mensonges véhiculés par CROP et Léger Marketing se transforment en prophétie auto-réalisante (c’est-à-dire, le PQ est probablement plutôt à 29-30 dans les intentions de vote réelles en ce moment, mais d’ici les élections, des électeurs plus influençables changeront d’idée pour suivre la tendance dictée par les firmes de sondage, qui sera reprise comme vérité par la SRC, Le Devoir, TVA et les autres.) C’est évidemment ce que cherchent à faire certains médias actuellement: influencer l’électorat.

      Bravo à notre petite “intelligentsia” ignare du Québec, composée de trois hommes d’affaires déconnectés qui contrôlent tous les médias, et qui cherche à manipuler le public, en tremblant de peur devant des étudiants attardés portant le carré rouge. Lorsque le PQ sera élu minoritaire grâche à vos supercheries, j’espère que vous assumerez la responsabilité des conséquences néfastes sur l’économie que ce gouvernement entraînera. Car c’est vous qui aurez pipé les dés pour un tel résultat, et vous seuls.

      Imaginez ce que ce serait dans un Québec indépendant! Deux firmes de médias et de sondage qui contrôleraient tout, manipuleraient librement l’opinion publique, avec mépris, en tentant de tirer le public francophone de tous les côtés.

      J’espère de tout coeur que l’histoire de l’Alberta (et celle du référendum de 1995) se répétera. Lors de la dernière élection albertaine, les médias s’étaient unis pour tenter de faire rentrer de force le parti Wild Rose, prenant le public pour des poires attardées qui avaleront n’importe quoi. Toutes les firmes et médias complaisants plaçaient le Wild Rose loin en avance, pensant manipuler le public vers la victoire de leur parti préféré. (Ironiquement, sauf pour Forum Research, la seule firme à avoir prédit que le support pour Wild Rose diminuait avant l’élection! Et la seule firme qui constate actuellement au Québec que le PQ n’est pas si populaire. Curieux.) Or, les électeurs de l’Alberta n’ont pas été dupes, et les Conservateurs l’ont emporté haut la main; le Wild Rose n’était même pas proche!

      (Désolé M. Lavoie. Je suis parfaitement conscient que vous n’êtes pas responsable, et ce n’est pas contre vous que je suis offusqué. Je suis normalement déférent envers votre entreprise, mais je n’ai pas confiance en CROP, et suis choqué de lire les grands titres.)

    • Les sondages ne m’influencent pas du tout car je ne suis pas du genre à me dire.. tiens tout le monde a l’intention de voter pour lui.. alors je vais voter pour lui.. par contre ils donnent tout de même une bonne idée du pouls de la population.

    • Je crois que les sondages peuvent influencer certains indécis, en ayant un effet d’entrainement.
      Lorsque je marche sur la rue avec des amis et que nous cherchons un restaurant où aller manger, souvent j’entends le commentaire “pas ici, le restaurant est vide, ça ne doit pas être bon” ( évidemment, si tout le monde dit cela, le restaurant demeure vide longtemps…).
      De la même façon, lorsqu’il y a une poussée pour un parti, certaines personnes peuvent se dire “si tant de gens sont prêts à voter pour lui, ça doit être bon”…

    • Un sondage reste un sondage, avec sa méthode et ses marges d’erreurs. C’est comme les horoscopes…on peut y croire ou n’y pas croire, ça ne change pas grand-chose…

    • Je ne me fis pas au sondage pour établir mon vote, je vote pour celui ou celle (pas cette année) qui propose les meilleurs idées. De toute facon, je ne me fis pas vraiment au sondage, je n’ai jamais été sondé, alors qu’une de mes tantes se fait appeler a peut pret une fois par mois… comme si les sondeurs ont leursnumero facile !!!

      le probleme, c’Est qu’on vote pour le moins pire, pas le meilleurs !!!

    • Non, je ne crois pas aux sondages parce qu’on peut leur faire dire ce qu’on l’on juge adéquat aux moments où ils sont fait, chacun prêchant pour sa paroisse c’est connu. En ce moment, le PQ serait en première ligne, la CAQ en second suivi du PLQ très minoritaire. Quant au QS, il mêlera les cartes seulement. M’est avis que la lutte se fera entre les deux premiers toujours minoritaires, forcément. Personnellement, je souhaite que le PLQ disparaisse complètement.

      Les sondages ne sont utiles que pour faire parler le monde, c’est-à-dire pour tourner en rond. Ce qui revient à dire pas parler pantoute.

      Yvon Turcotte

    • Non au deux questions. Après avoir écouté un reportage sur les sondages en France, je n’y crois plus du tout.

    • Non depuis l’élection fédéral ou personne n’a vu le N.P.D. aussi fort.Une chose est certaine le 5 septembre au matin près de 70% de Québéçois auront un gouvernement pour lequel il n’aurons pas voté…c’est quand pas rien…un peu plus divisé les Québéçois ça c’est sûr et certain ont va faire du surplace pour un maudit bon bout de temps.

    • J’ai de la misère à le croire, parce que partout autour de moi, tout ce que j’entends, c’est “tout sauf la Marois”… mais le PQ est en tête?!

    • Avec 18% d’indécis, rien n’est joué. On sait que ces gens votent surtout libéral. Je me souviens qu’en 1998, le PQ menait par 10 points la veille de l’élection; le lendemain, les libéraux ont récolté 43% des votes, contre 42% pour les péquistes. Et ces derniers étaient dirigés par le très charismatique Lucien Bouchard.

    • Bonjours ensoleillés à vous Monsieur Lavoie.
      Oui, je crois aux sondages et y prends le risque de la volatilité de ce qui y est exprimé. Y suis-je influencé? Oui, sur le moment. Je suis visité, je souris, par un réflexe. Mais encore? Le réflexe de «faire comme Tout le Monde». Genre ? «Tout le monde en parle»…ce qui, en bonne part, se veut faux.
      Notre décision est prise, «ma» très chère et moi. Notre vote n’est pas axé sur le pouvoir comme fin(s) mais sur les pouvoirs des idées émises. Un vote aux mélanges de coeur, d’esprit et voire d’âme.
      Mes respects,
      Gaston Bourdages
      Simple citoyen – ex-bagnard et écrivain publié «en devenir»
      Saint-Valérien de Rimouski
      http://www.unpublic.gastonbourdages.com ou, pour une version anglophone,: http://www.myfreedomhurts.com

    • Les sondages sont toujours en retard sur l’opinion, en particulier quand la course est serrée et qu’il y a un grand nombre d’indécis. Seul le vote compte.

      J. Bouthillier

    • Les sondages peuvent décrire une tendance dans certaine situation mais, c’est l’abus qu’on en fait qui est pernicieux, et je m’explique:

      Avant que les sondages ne deviennent tolérés en tout temps, avant que la Loi électorale ne soit modifiée au cours de la décennie 1980 du Cycle Céleste d’environ 2000 ans que nous avons quittés(es) il y a un peu plus de dix ans, il y avait un Principe qui était respecté soit, il ne devait pas y avoir de sondage d’aucune forme que ce soit, durant la dernière semaine précédant le Jour de l’élection. Ainsi, les gens pouvaient prendre leur décision personnelle et faire leur “Libre-Choix” en ayant un ” Libre-Arbitre” reposé. Car, voter pour un Parti Politique ou un Autre, ça engage normalement pour les prochaines quatre ou cinq années. Ce qui permettait d’avoir des Gouvernements reflétant plus de stabilité pour la durée du Mandat qui y était assigné. En d’autres termes, ça favorisait plus de Maturité chez les Élus(es).

      Alors, ne verrait-on pas l’avantage qu’il y aurait à revenir à cette manière de terminer toute campagne électorale, soit une semaine avant le jour du scrutin…?

      Bien vôtre,
      Mon mot

    • oui je crois aux sondage … mais malheureusement pas dans le sens ou vous l entendez …..

      le sondage, quand il sort, a la fâcheuse habitude d influencer le vote.
      plusieurs voteurs indécis se rangent du coté du parti en avance et ce pour plusieurs raisons.
      La plus logique étant que l ont a tous intéret a élire quelqu un qui appartient au parti qui
      va prendre le pouvoir.

      en ce sens, la parution des sondages devrait etre a mon avis interdite en campagne électorale.
      je trouve que ca biaise le libre choix et la saine démocratie.

    • Je crois que les sondages peuvent donner une indication générale, quand bien même que l’on attarde un peu aux règles de comptage et de majoration (choses qui sont parfois abusées/mal traitées), mais de gober des % sans poser de question : jamais de la vie.

      Vous connaissez très bien le dicton : on peut faire dire n’importe quoi à des statistiques.

    • Tout dépendamment là ou l’échantillon est pris…plus ou moins confiance alors qu’il apparaît de plus en plus évident que clivage existant entre les régions semble s’accentuer…!
      Juste à prendre les statistiques sur l’emploi et le chômage ainsi que sur la distribution géograhique de l’assurance sociale ça donne un portrait réel de ce que va donner le résultat de l’élection…!
      Les vrais questions ayant pour la plupart eu été toutes évitées lors de la campagne alors on se retrouve des promesses stupides et dangeureuses à la Robin des Bois! Ce qui est le plus déplorable à mon avis c’est de voir un Yves Bolduc se faire du capital politique sur le dos de citoyens décédés suite à son inaction depuis 10 ans! Profond dégoût pour le politicien et l’homme qu’il est…! S’il lui reste le minimum d’honneur je le prendrais et j’annoncerais immédiatement mon départ de la vie politique tout en m’excusant avec un minimum de sincérité et en offrant mes condoléances aux familles éprouvées par le décès de leurs proches!

    • Personnellement, je ne crois pas aux sondages. Par contre, j’estime qu’il y a beaucoup de gens qui prêtent une très grande attention aux articles qui décortiquent les intentions de vote. Or, je trouve horrible pour ne pas dire dégueulasse de lire des articles qui suggèrent aux gens de laisser tomber les libéraux pour mettre les votes où cela compte, soit entre les deux partis qui semblent avoir le vent de leur côté.

      Le libéraux finis ! C’est quoi cette sornette. Comment voulez-vous que les gens disent clairement qu’ils aiment M. Charest ! Sauf qu’entre les trois, j’aime beaucoup mieux M. Charest que ces vendeurs d’illusion, qui, de surcroit, ne comprennent strictement rien à la fiscalité et à la réalité fiscale des contribuables, du moins du 78% de ceux qui gagnent moins de 50,000$/an.

      Les CPE, sont une horreur et il faut cesser de dire qu’il faille absolument donner plus de place en garderie subventionnée. Pour moi, privilégier cette voie revient à dire que nous encourageons le fait que le coût réel après impôt soit moins élevé pour les plus riches ! Quant à tous ceux qui parlent de la parfaite progressivité de l’impôt québécoise, je trouve cela écoeurant. Les conseillers sont fréquemment accusés pour des éléments bien moins grave que cette phrase passe partout mais qui est complètement fausse. Alors que l’on ose parler d’éducation et de littératie financière, qu’attendons-nous pour cesser d’induire les gens en erreur et de leur dire la vérité ! Quant parle-t-on de ces quarantes mesures socio-fiscales qui transforment la théorie de progressivité en une véritable montagne russe ?

      Quant à la corruption, cessons de dire qu’elle découle du travail de Charest. N’avez-vous jamais remarqué que cette collusion et cette corruption que tout le monde décrit, provient du monde de la construction, soit le milieu le plus syndicalisé. Qui a donné le plus de pouvoir aux syndicats M. Charest où le PQ ?

      Quant au changement décriez par la CAQ, n’avez-vous jamais remarqué combien de fois, les vues de la CAQ sont enlignées avec les libéraux ? Quant aux différences, sont-elles toutes si intéressantes qu’elles ont l’air ? J’ai de gros doute là dessus, car pour moi, pour quelqu’un qui parle constamment de clarté, je ne vois pas grand chose de si limpide dans leur programme.

      Le rôle des journalistes devraient être de donner les informations les plus véridiques possibles. Mais cela ressemble de plus en plus à ces journaux qui se plaisent à mettre en page principal toutes les histoires d’horreur. Les histoires héroïques, la vérité semblent toujours camouflées et ce encore plus en période électorale et durant la période des REER.

      Le monde savent très bien que dans toute publicité, ce n’est pas sur les gros caractères qu’il faille porter notre attention mais sur les petits caractères. En campagne électorale ce devrait être la même chose. Selon que l’on se concentre sur les belles annonces ou que l’on puisse décortiqué le pour et le contre (ce que j’appelle l’envers de la médaille) le choix penchera d’un côté ou de l’autre. Malheureusement, les médias se concentrent trop souvent sur les gros caractères et ne laissent donc pas les contribuables faire une bonne analyse de la situation actuelle et future.

    • On dit toujours qu’un sondage se compare à une photographie, c’est-à-dire qu’il est le portrait de l’électorat à un moment précis. Il arrive que les prévisions s’avèrent aux résultats du scrutin. Une tendance peut se maintenir jusqu’à l’urne. Mais que surviennent un événement imprévu, une bavure d’un chef, et le vent tourne. Je me rappelle les élections générales de 1966. Le Parti libéral de Jean Lesage semblait sur la voie d’une réélection, quand une rumeur se mit à circuler que le gouvernement ne voulait pas rendre public le quatrième tome du rapport Parent. L’Union nationale exploita bien vite ce fait en demandant ce que le gouvernement voulait cacher au peuple. Elle remporta les élections même si le pourcentage du suffrage exprimé favorisait le Parti libéral.

      Les sondages n’ont jamais influencé mon vote et ce n’est pas demain la veille que ça se produira.

    • Il serait mieux de donner les chiffres sans la répartition des indécis. On ne sais même pas si ils vont aller voter.

    • Cela dépend des sondages. Quand ils sont faits à la solde de médias dont l’idéologie est pro un parti défini on doit regarder avec un filtre. Normalement si les sondages étaient vraiment faits sans intention de celui qui commande le sondage, ils devraient si l’échantillon est valable se ressembler beaucoup. Ce qui n’est pas toujours le cas.

      Qu’il y ait un ou deux points de différence c’est possible mais lorsque cela va au-delà de cette marge d’erreur faut voir la méthodologie ou voir qui paie le sondage.

      Quant à savoir si les sondages m’influencent… non pas du tout.

      Je n’ai pas l’instinct grégaire et je n’ai pas besoin d’avoir la même idée que mon voisin pour me sentir bien dans ma peau. Suis assez grand pour penser pas moi-même.

      Disons par ailleurs que la formation d’un gouvernement minoritaire du PQ serait bien vue par moi. Pauline Marois n’a pas la stature d’un chef d’État et ses nombreuses virevoltes viennent confirmer qu’elle n’a qu’un intérêt…. le sien. Depuis qu’elle est à la tête de son parti elle a fait de nombreuses manigances pour tenter de faire plaisir aux uns et aux autres pour se maintenir sur le siège de conducteur. Quant aux électeurs qu’elle courtise cela l’amène à faire des réponses aux journalistes qui la mettent dans l’embarras. Depuis le début de la campagne elle doit constamment piler sur sa peinture.

    • salutations M Lavoie,
      Les sondages n’influencent en rien ma décision. Par contre je crois que lors du derneir droit d’une campagne électorale, les sondages et l’entorage de l’électeur indécis peuvent influencer son vote.

      Jean Bottari
      Montréal

    • Les sondages permettent de dégager des tendances etindirectement d’influencer le vote. La montée de la CAQ dans les sondages va influencer les 65% des québécois qui ne veulent rien savoir du PQ à voter pour la CAQ, seule chance d’éviter d’avoir un gouvernement péquiste, qui pour plusieurs signifie chaos et instabilité.

      Le Québec mérite mieux.

    • Croire aux sondages? Je pense que ce n’est pas une question de croyance. Les sondages sont une façon d’estimer les valeurs de toute une population. Il y a une condition essentielle pour générer un sondage de qualité. Elle est la suivante: IL EST ESSENTIEL QUE L’ÉCHANTILLON QUI SERA UTILISÉ POUR ESTIMER LA VALEUR DE TOUTE LA POPULATION SOIT REPRÉSENTATIF DE CELLE-CI.

      Supposons que les vraies valeurs pour le vote sont: PQ 32%, CAQ 29% et PLQ 28%. Si nous choisissons un échantillon dont les valeurs sont: PQ 34% CAQ 27% et PLQ 27% alors notre échantillon n’est pas représentatif de la population.
      Tout le défi réside dans le choix de la méthode d’échantillonnage. Ex: Vous voulez sonder le compté de Sherbrooke et vous décider d’interroger 500 personnes et vous choisissez d’en interroger 250 à l’Université de Sherbrooke sachant que le compté de Sherbrooke est un compté vieillissant et qu’il y a 30% de personnes âgées de plus de 65 ans…Vous devez tenir compte de tout les paramètres de distribution de la population (Âge, scolarité,…) et ce n’est pas facile! À cet égard, je questionne beaucoup les sondages fait par internet…Je pense que ce sont toujours les mêmes qui répondent sur internet et que l’échantillon est donc biaisé dans un sens ou dans l’autre…À moins qu’ils aient des méthodes qui ont fait leur preuves!

      Une autre méthode que j’ai tendance à remettre en question c’est le fait de redistribuer les indécis selon le % de chacun des partis!

      Je ne suis pas un sondeur professionnel mais j’ai de solides bases de statistique et de méthodes d’échantillonnage dans les domaines des sciences…Je sais que, dans le fond, ça se ressemble beaucoup!

      P.S: Je suis convaincu que nos maisons de sondage (Léger, CROP…) ont su développer de solides méthodes d’échantillonnage mais il demeure qu’il peut se produire des erreurs … Rappelez vous les sondages de la récente élection en Alberta qui donnait le Wild Rose vainqueur par un gros pourcentage…On connait la suite!

      P.S (2): Les maisons de sondage travaillent pour un client et sont donc payées par ce client…Je me comprend!

    • difficile a croire aux sondages lorsque l’ont sais que les gens vont répondre ce qui risque le moin de déplaire, surtout qu’ont le veuillent ou non ici au québec il y a toujours une sorte d’intimidation faite en faveur du P.Q. EX: lors d’un spectacle d’humoriste qui parle de politique, il n’y a pas un seul libéral dans la salle que des péquiste, aussi lors des deux derniere élections…personne n’a voté libéral mais ils ont quand meme gagné.
      prévisions du prochain scrutin, 35 CAQ 28 PQ cars dans l’isoloir il n’y a plus d’intimidation

    • Les sondages sont une photo de l’électorat à un moment fixé dans la campagne. Ils sont sans doute l’image de ce que serait le résultat des élections à ce moment précis, les indécis en moins. Mais les sondages ont ce pouvoir, à mon avis, de justement influencer les indécis, ou du moins ceux qui votent de façon stratégique.

      Dans un autre ordre d’idées, voici mes humbles prédictions pour les mois à venir:

      - le PQ forme le prochain gouvernement minoritaire;
      - la CAQ représente l’opposition officielle et le PLQ détiendra la balance du pouvoir;
      - dans les semaines qui viennent, Charest démissionne en tant que chef du PLQ (cette démission pourrait même survenir le soir même des élections s’il n’est pas réélu dans Sherbrooke);
      - à la rentrée parlementaire, la CAQ tentera par tous les moyens de défaire le gouvernement, mais n’aura pas l’appui du PLQ en attendant le dénouement de la course à chefferie;
      - après de vaines tentatives de renversement, la CAQ perdra l’appui de l’électorat, qui ne veut pas retourner en élection trop hâtivement, ce qui fera l’affaire du PLQ;
      - Marois jouera encore une fois à l’autruche et déclenchera des élections à mi-mandat, qui profiteront au PLQ, qui retourneront au pouvoir après une absence de deux ou trois ans.

      Vivement une réforme du système électoral, ou les elections seront à dates fixes (comme au municipal) et où un(e) Premier(ière) ministre sera vraiment élu par la majorité de l’électorat (50% +1)…

    • @fullmoon

      28 août 2012
      12h08

      À ce que vous dites, je rajoute:

      “EX: lors d’un spectacle d’humoriste qui parle de politique, il n’y a pas un seul libéral dans la salle que des péquiste”…Généralement payés par le Fédéral!

    • @fullmoon

      En poursuivant votre logique, le Québec serait souverain depuis 1980, René Lévesque serait devenu notre dictateur et aurait éventuellement été renversé par la nouvelle armée des artisses du Québec, qui aurait confié le pouvoir à Tonton Parizeau, ensuite aurait eu lieu une guerre civile, puisque, incapables de s’entendre, les souverainistes aurait foutu le bordel parmi la population, l’armée des USA serait intervenue, ce qui aura comme impact de confier le pouvoir à la Faction des fédéralistes du Québec (FFQ, héritière du FLQ). Pendant ce temps, les poules auraient eu des dents, mais les auraient toutes perdus suite à l’explosion des bombes des méchants américains…

    • Avez vous remarqué que l’on donne depuis le début, le PQ à 33%. Pourtant, sur le terrain, tous disent que la CAQ est en nette remontée. Je me demande si l’échantillonnage utilisée par CROP et Léger est finalement toujours le même (On interroge toujours les mêmes personnes). Vous savez, choisir un échantillonnage différent à chaque sondage coute cher ($$)…enfin!

      P.S: Ce que j’ai écrit rejoint ce que j’avais écrit à 12:01hre.

    • Je n’ai aucune confiance en ces sondages, le vote est secret et les sondés ne donnent pas tous

      l’heure juste.

      Ils devraient être interdits en campagne électorale …c’est une façon biaisée de tenter d’influencer les électeurs.

    • tout le monde peut répondre n,importe quoi aux sondages.et une personne qui se fie sur les dits-sondages pour se faire une opinion ne peut pas avoir une opinion sérieuse, merci marie michel

    • Monsieur Lavoie:

      Vous écrivez habituellement d’excellents commentaires. Vous avez cependant oublié un facteur important lorsqu’il est question de convertir des “Votes de sondage” en “Votes réels” le jour du scrutin. La question que je vous pose à vous et à tous:

      Problème: La CAQ a une beaucoup moins grosse organisation que le PQ et le PLQ. EST-CE QUE LA CAQ SERA CAPABLE DE FAIRE SORTIR SON VOTE…EN AS-T-ELLE LES RESSOUCES ($$$)…Pour être plus clair, la CAQ seras-t-elle capable de faire en sorte que tous ceux qui veulent voter pour elle vont effectivement aller voter le jour du scrutin(Ce que l’on appelle communément faire sortir le vote)…Ça prend beaucoup de monde pour faire cela?

    • Les sondages sont une chose, ce qu’on veut leur faire dire en est une autre.

      Je donne en exemple le résultat du sondage CROP de ce matin (me fiant à l’article de Denis Lessard – qui doit contenir des erreurs (ou je l’ai mal compris?) puisque son total arrive à 97%):
      PQ : 33%
      PLQ : 26%
      CAQ: 28%
      QS: 7%
      Parti vert: 3%

      La marge d’erreur est de 3,1, 19 fois sur 20. Ce qui veut dire qu’on est certain à 95% que le résultat se situe entre
      PQ: 30 à 36%
      PLQ: 23 à 29%
      CAQ: 25 à 31%
      QS: 4 à 10%
      Parti vert : 0 à 6%

      Et il est important de mentionner que le résultat “réel” peut se situer n’importe où dans l’intervalle et n’a pas plus de chance d’être au centre.

      Je pourrais donc interpréter les résultats de cette façon:
      PQ : 30%
      PLQ : 29%
      CAQ: 31%
      QS: 10%
      Parti vert: 0%

      et j’aurais “statistiquement” raison.

      Il est FAUX de dire qu’un parti ou un autre gagne des points parce qu’il obtient 1% de plus par rapport au précédent sondage. Cette différence n’est pas significative lorsque la marge d’erreur est de 3,1.

      Le sondage mentionne 18% d’indécis qui ont été répartis sur la tendance de ceux qui se sont exprimés. On ajoute donc une variable importante, puisqu’on suppose que les indécis vont voter dans la même proportion que ceux qui sont “décidés”.

      Bref, tout cela ne veut pas dire grand chose et on devrait voir les interprétations comme des avis, donc subjectifs, et non comme des faits.

      Tous les journalistes (et le public en général) devraient se taper un cours de base en statistiques. Point à la ligne.

    • M Letendre . J’ai oublié de signer.

    • Moi, je n’ai pas besoin d’aucun sondage pour prendre une décision. Ma décision est déjà prise. Et je sais que le 4 septembre 2012 au soir, il y aura un grand perdant : l’infâme Jean Charest ! ET il y aura un grand gagnant : le valeureux peuple québécois ! Vive le Québec libre de Jean Charest !

    • Bien sûr que je suis influencé par les sondages. Je vis dans Tashereau. Si je vois que le PLQ a plus de chance de battre le PQ, je vais voté PLQ (même si je voterai le nez pincé). Si la CAQ a plus de chance, je voterai CAQ. J’ai voté stratégique au dernière élection fédérale, après toute une vie à voter Bloc, j’ai voté pour le parti qui avait le plus de chance de supplanté le Bloc. Je ferai la même chose cette année. Tout sauf les Péquistes.

    • -Croyez-vous aux sondages en périodes électorales? Oui, mais je n’utiliserais pas le mot “croire”. Ce n’est pas comme croire aux fantômes ! Il y a une méthodologie scientifique.

      -Est-ce que les sondages vous influencent? Oui, pour le vote stratégique.

    • Je crois surtout que les sondeurs préparent les questions de leurs sondages selon les commandes qui leur sont faites, de façon à orienter les résultats.

    • ”artemislune” a d’ailleurs tout à fait raison

    • @ artemislune

      Vous écrivez : “il est important de mentionner que le résultat “réel” peut se situer n’importe où dans l’intervalle et n’a pas plus de chance d’être au centre.” C’est faux en général. Les statistiques employées suivent le plus souvent des lois centrées avec un mode bien marqué, comme la loi normale. La “vraie” valeur a donc bien plus de chances d’être aux abords du centre de l’intervalle qu’aux abords de ses extrémités. Pour que ce que vous dites soit vrai, il faudrait que la statistique suive une loi uniforme.

    • @artemislune

      28 août 2012
      12h41

      Vous avez fait une excellente démonstration et vous avez raison sauf pour un point: Cela fait 3 sondages d’affilé que le PQ a 33% ce qui diminue l’erreur de 3.1 à 3.1/(Racine (3)) = 1.8 donc, 33 plus ou moins 1.8 au lieu de 3.1;

    • Les sondadges dans mon livre a moi, ne sont que pures instruments de manipulation de l’opinion publique en générale en vue d’influencer les électeurs doux aux profit de celui ou celle qui commande le sondage. De mon point de vue citoyen on devrait les interdire des que les élections sont déclenchées, point barre

    • Une fois les sondages interdits, LA CAQ DE FRANCOIS LEGAULT RESTERAIT A SON ÉTAT D’ÉCRAN DE FUMÉE et on gagnerait a ne pas entendre Legault se targuer d’incarner le changement, alors que dans la réalité réelle excusez-moi ce pléonasme, FRANCOIS LEGAULT SAIT TRES BIEN QU’IL EST UN PRODUIT HYPOTHÉTIQUE DES VIEUX PARTIS QU’IL DIT DÉNONCER.- Ouf, on a besoin d’air frais, plus de place pour québec solidaire serait rendre justice a beaucoup plus de gens

    • @casse-noisette

      28 août 2012
      11h40

      N’oubliez pas de mentionner que l’Union Nationale a gagné avec un pourcentage du vote de 39% comparé à 46% pour les Libéraux de Jean Lesage. Cela a en fait été possible en raison d’un très mauvais découpage de la carte électorale de l’époque (Qui favorisait l’Union Nationale)!

      P.S: Je me souviens qu’à l’époque, l’Union Nationale avait déclaré que Jean Lesage enlèverait le crucifix des écoles. Ça a été un facteur non négligeable dans la défaite des Libéraux…Assez ironique!

    • Concernant les indécis, quelle sorte de monde on veut parler? Des apolitiques comme l’était le clergé jusqu’au milieu des années 60 où des troupeaux de religieuses allaient voter selon les directives de leur abbesse. Idem pour les frères maristes et Cie qui obéissaient fidèlement selon l’opinion de leur provincial. C’est Duplessis qui a déjà dit que le clergé allait manger dans sa main. Paul-Emile Léger en fut outré. C’est Claude Ryan qui l’a consolé.

      Les indécis sont une race de monde au comportement ovin. Ils n’ont pas de personnalité propre, c’est à peine s’ils sont autonomes pour leurs besoins essentiels de base: se laver, se nourrir, marcher etc. On compte parmi eux des incontinents dans leurs propos. Leur intelligence se borne à des choses on ne peut plus simples afin de ne pas les mêler davantage. Et ce sont donc ceux-là qui vont trancher sur la question du vote le 4 septembre? Meuh!

      Yvon Turcotte

    • Jusqu’à un certain point seulement et ma dernière expérience au fédéral me montrait que c’était EKOSPOLITICS, les meilleurs ou les moins pires et pourtant j’étais un peu sceptique devant leurs chiffres de projections au départ.

      Dommage qu’ils ne couvrent pas les élections québécoises, nous serions mieux renseignés avec plus de choix.

    • Oui quand ça fait mon affaire.

    • Pssst : CAQ = PLQ, v. 02

      ( Mais ça, les fédéralistes, les anglophones et les allophones le savent déjà. Quelle ( fausse ) alternative pour eux face à Charest : ça leur donne l’impression de faire les fâchés sans vraiment crééer de changements , ils se mentent à eux-mêmes ).

      Et pour les francophones, hé bien … c’est la même chose …. ;-)

    • Je serais prêt demain matin à signer un RIP pour l’interdiction des sondages durant une campagne électorale.

      Je serais prêt demain matin à signer un RIP pour l’interdiction de la tenue de référendums.

      Je serais prêt demain matin à signer un RIP pour l’interdiction de la tenue de RIPs.

      RIP les RIPs.

      RIP le PQ.

    • Beaucoup de Québécois ne veulent voir Jean Charest et sont équipe ,et non plus Mme.Marois,et selon les sondages ont nous dit que Mme.Marois prendrais le pouvoir,et les libéraux à 26%pour cent que personne ne veux revoir au pouvoir,alors,il y a sûrement un problème dans leur sondage.
      Sa nous prend un bon ménage et un gros changement le 4 Septembre.
      Fini la peur.
      Ti_bert.

    • parce que jen ai déja fait NON cest un outilpour manipuler linformation. Je ne crois pas non plus aux all.gations douteuses de la Marois, après Charest ,cEst maintenant le tour de Legault qui sera le prochain? Aussant, Kadir, David, prenez votre no chose certaine vous urez votre tour SI vous êtes menaçant envers le pouvoir de la popo. Elle ne peut pas descendre plus bas.
      Cest exactement ce genre dattitude qui démotive lélectorat et les manipulations syndicales comme celle auquelle se livre la desjardins en prétendant comme toujours netre responsable de RIEN. Politiciens bas de game, incapable de rester sur au niveau des idées toujours dans les guerres intestines comme si ça intéressait quelqu’un se sensé. Les québécois vous demande de les respecter et de faire appel a leur intelligence pour choisir pas a des sentiments primates que vous tentez de succiter chez-eux.
      La Martine toujours dans le déni a essayer de faire croire que lassemblée étudiante puisse avoir force de loi. Les lois sont claire, les injonctions lont étées, ils nont pas le droit de restreindre les drits de personnes peut importe qui ils sont et ce quils veuelent bien voter, la loi cest la li et ils ne sont pas au dessus. respecter les votes démocratiques, ils nont pas le pouvoir de voter des lois ils ne sont pas au parlement.

    • @PAGER 12H41

      Votre commentaire est tout à fait pertinent dans une élection …”normale”. Mais je suggère humblement que nous ne sommes pas dans une élection normale. L’écoeurantite aigue suite à tous les scandales et malversations poussera à cette élection-ci les gens à se ”débarasser” d’un gouvernement plutôt que d’en élire un. Les extrèmes seront les refuges choisis : QS ou CAQ et il y a un % des clientèles captives qui votent toujourts PQ/Libéral.

    • Les sondages,c’est comme la meteo.Fiable a court theme mais les resultats laissent a desirer apres quelques jours

    • Voter c’est faire un choix basé sur une opinion qui est le résultat entre autres d’informations acquises sur les programmes des partis, sur la personnalité de leurs représentants, leur orientations sociales et économiques, etc.

      Les sondages sont une source d’information utile qui est un complément aux autres informations.

      Le dogmatisme de certaines personnes font que celles-ci aimeraient les interdire puisqu’ils semblent nuire à leur cause. Après l’interdiction des sondages, pourquoi ne pas censurer la presse et autres médias, créer des camps de rééducation, etc.

      Le fascisme n’est jamais trop loin dans le coeur des nationalistes.

    • Aucune confiance aux sondages et surtout aux sondeurs, exemple LEGER & Leger, un pequiste notoire……..a Radio Canada, on a de vieux socialistes gauchistes qui dirigent, donc la encore on est branche sur le PQ, reste LCN, et TVA….la enocre durant la greve etudiante on a vu les lectrices de nouvelles (tres jeunes en passant) mettre le Jeanne Reynolds de ce monde sur un pied d’estale,

      donc moi je me suis fais une carapace a tout epreuve……j’ai fait mon choix sans l’aide d’autrui.

      bonne election

    • M.Lavoie,
      Je crois que les sondages sont INFAILLIBLES, particulièrement quand ils prédisent que le boss de l’OGM* va faire ses valises !
      Pourquoi ai-je l’impression que ce sont surtout les brebis rouges et les moutons écarlates qui ne croient pas aux sondages…?
      @pager, je vais te confier un secret «scientifique» :
      Ce n’est pas parce que tu as un pied sur un bloc de glace à -20° et l’autre sur un rond du poêle à 140° que tu as le Q à la bonne température, que penses-tu de ça mon fédérâleux ?
      Héhéhéhé
      Robert Alarie
      P.S. OGM * = Organisation Génétiquement Magouilleuse dont le boss qui ment comme il respire a pour nom John James Charest

    • Oui mais seulement si le parti Québécois est en avance

    • Je crois aux sondages, mais je crois beaucoup plus à l’influence de certains médias, exemple le Réseau de l’Indépendance, fidèle supporteur du PQ. Ils auront beau dire ce qu’ils veulent, souvent au journal RDI, on va faire passer PoPo à une meilleure heure d’écoute, on va trouver un scandale qui touche les autres partis que le PQ. Nul d’entre eux par exemple, ne remettront en perspective la pension dodue de Claude Blanchet, époux de Popo. Pour ce qui est du mystère Québec, on repassera. Ou du moins, parlons un peu du mystère Montréal, la seule ville où on votera massivement pour un parti associé aux communistes, j’ai nommé Québec Solitaire. Faut dire cependant que Montréal est devenue le Tiers-monde canadien, la pauvreté y est omniprésente, ce qui n’est pas nécessairement le cas ailleurs au Québec. Dans un sens, je les comprends.

    • @ pager

      Merci de préciser. Vous oubliez le point le plus important. Que Daniel Johnson a flirté avec la mouvance indépendantiste en intitulant son manifeste : Égalité ou indépendance. Je me rappelle que beaucoup de jeunes avaient été attirés par ce qui leur paraissait une bouffée d’air frais. On a vu des unionistes passer ensuite au Parti québécois, comme Antonio Flamand et Jérôme Proulx qui étaient en désaccord avec la loi 63 qui laissait le libre choix de la langue d’enseignement, sans compter Jean-Guy Cardinal, descendant du patriote Joseph-Narcisse. On connaît la suite.

    • Je pense qu’il y a lieu de retravailler la loi pour que les sondages ne sortent pas la vieille du vote anticipé.

      Plus largement sur la question des medias, je pense qu’ils n’ont pas fait leur ouvrage cette fois-ci en ne désignant pas Madame Marois comme une personne qui cachait son jeu sur des questions importantes de fiscalités. Lorsque 15% des gens ont voté sans être au courant de ces questions-là, la responsabilité au moins partiel reviens aux medias qui ont été trop complaisant avec le PQ.

    • Non, je ne me laisse nullement influencer par les sondages parce que je suis certaine qu’ils sont biaisés, organisés pour faire élire un parti en comptant sur la naïveté ou la non information de plusieurs citoyens qui ne suivent pas la politique de près parce que ça ne les intéresse pas. C’est je crois que c’est cette clientèle là qui est visée par les sondages et je trouve ça assez malhonnête de tenter de désinformer la population en lui faisant croire que les résultats des sondages sont la compilation «vraie» de personnes qu’on a contactées . Je n’ai jamais été appelée par des sondeurs et je suis retraitée, c’est dire combien d’élections j’ai vécues. Alors….les sondages c’est de la FRIME. J’ai déjà voté dimanche par anticipation et, selon les sondages mon parti n’a aucune chance actuellement de se faire élire. Je m’en fous j’ai voté avec mes convictions et les informations que j’ai. Je m’intéresse à tout ce qui se passe en politique étant une personne curieuse et aimant voir tout ce qui touche et gravite autour de la gouvernance de notre province même lorsqu’il n’y a pas élection.

    • Artemislune, vous avez raison de dire qu’une différence de 1% n’est pas statistiquement significative. Votre répartition donnée comme exemple est en effet statistiquement valide. Toutefois la répartition donnée originalement par les données est non seulement valide, mais elle est plus probable que celles qui se trouvent à la limite des marges d’erreur.

      Sur les sondages, je veux d’abord féliciter Léger de mettre ses résultats en ligne sur son site Internet. Je déplore que Crop ne le fasse pas. Je déteste passer par les journalistes pour obtenir les résultats. Rien ne vaut les avoir bruts et complets. Lessard a beau être un habitué, ce n’est pas ses interprétations que je veux, ce sont les chiffres. Hélas on ne les a pas tous. La presse québécoise a suivi la recommandation du sociologue Paul Bernard depuis la fin des années 1970. C’est tant mieux. Je pense qu’elle devrait toutefois publier les données complètes.

      Bien que leurs résultats soient semblables pour les sondages les plus récents, Crop et Léger offrent deux portraits assez différents de l’évolution des intentions de vote depuis deux semaines. Léger montre des résultats stables entre le 8 et le 25 août alors que Crop montre une montée assez impressionnante de la CAQ. Les journalistes de La Presse ont fait des pieds et des mains pour interpréter des différences de 1% sur les sondages de Léger, le spin oblige. J’imagine que Lessard devait jubiler ce matin parce qu’il avait de la matière avec le dernier Crop. Je lui aurais toutefois été reconnaissant d’émettre les réserves nécessaires compte-tenu des écarts entre les firmes, toutes les deux étant crédibles.

      Croyez-vous aux sondages ? Vous ne faites pas un acte foi si vous croyez aux sondages probabilistes. Vous en faites un si vous n’y croyez pas.

    • @pager, «Je ne suis pas un sondeur professionnel»…, ce qui ne vous empêche pas de nous donner des leçons en matière de sondage!!!
      Évitez de vous prononcer sur des questions que vous ne maîtrisez pas. Comme vous le faites depuis toujours sur les blogs. Et, petit conseil, demandez à quelqu’un de vous relire, votre français est pitoyable!!!
      GTremblay
      Montréal

    • Et pourquoi ne pas faire un sondage sur les maisons de sondage ?
      Certaines maisons de sondage nous portent à douter de leurs résultats, vu leurs allégeances politiques…
      Et puis on ne doit jamais mordre la main qui nous nourrit…il y a tellement de facons de biaiser un sondage, le commanditaire d’un sondage ne veut surement pas avoir des questions trop pointilleuses qui affecteraient ses propres intérêts, qu’ils soient politique ou autres…
      Mais je crois quand même qu’il existe des maisons de sondage honnêtes.
      Il faut simplement avoir la foi !
      Des sondeurs …sondés ? pourquoi pas ?
      En attendant je vais aller réciter un chapelet par compassion, pour le sort réservé à Jean Charest ! et je commence une neuvaine en anticipant les pires tourments que nous fera subir Legault, pour les 4 prochaines années, si par malheur il est élu !
      Les québécois ont été habitués à réciter le chapelet et faire des neuvaines, et comme disait le poéte Claude Péloquin : ci-gît un peuple perdu en chemin, qui n’en finit pas de mourir.

    • Je crois surtout que les sondages influencent les indécis. Et c’est trop facile de faire dire n’importe quoi à un sondage, ça reste un outil de propagande…

    • Au plan de l’éthique c’est une indécence crasse d’en faire en période électorale. Complètement ridicule.

    • Je ne crois pas qu’en sondant 1000 personnes même si celles-ci ont été sondées dans toutes les régions du Québec, puissent donner des résultats fiables, cela n’est pas suffisant, il faudrait avoir un échantillonage de 10,000 personnes pour qu’un sondage soit crédible et donnent des résultats similaires à ceux du jour du vote.

    • Oui et non. Je concidere les sondages SANS repartition des indecis. Cette pratique est completement ridicule lorsqu’on y pense. Regardez le sondage de cette fin de semaine: 19% d’indecis redistribues proportionnellement entre les partis. Quel est le probleme majeur de cette methode? Ca ne prends pas en compte que la grande majorite de ce 19% sont des ancien du PLQ. Et pourtant, on concidere qu’ils voteraient PQ? Bien voyons! C’est de la lecture de boule de cristale! Qu’ils laissent les reponses recues avec les indecis dans indecis. CA ce serait une vrai statistiques.

      Par exemple, lorsque je fais mon inventaire et que je me retrouve avec 70 items de vendus, 20 items de vole et 10 items d’egare, estce que je vais aller voir mon aptron en disant: nous avons vendu 77 unites et nous nous en sommes faits vole 23? Non. je vais lui dire: nous avons vendu 70 items, nous avons pour 20 items de vols et nous avons egare 10 unites. C’est CA la realite.

    • marwa_bogdanoff

      Tout à fait d’accord avec votre offre spéciale à 16.99$.
      De plus quand je reçois des appels de grosses compagnies, banques.. je fais toujours le coup de:

      Faite le 1. Faite le 4. Votre appel est important pour vous!!! Merci de patienter…

    • “-Est-ce que les sondages vous influencent?” Nullement. Ceux que les sondages influencent sont généralement les électeurs qui votent comme ils jouent à la loterie: pour gagner. Ceux-là devraient s’en tenir à la loterie.

    • @pager “lors d’un spectacle d’humoriste qui parle de politique, il n’y a pas un seul libéral dans la salle que des péquiste”. Vous généralisez à outrance. Êtes-vous en train de nous dire qu’il n’y a que les péquistes qui savent apprécier l’humour politique?

    • @pager, ajout à 18h43 “Généralement payés par le Fédéral!” (humoristes). Les humoristes connus font tellement d’argent qu’ils n’ont en aucun cas recours aux subventions pour leurs spectacles. La paranoïa anti artistes, la paranoïa anti Québec, la paranoïa tout court, consultez.

    • Au yable les sondages, juste a lire que le maire de MTL est sympathique au PQ, ça m’indique que je dois voter CAQ ou même parti libéral, c’est tout dire.

    • J’ai reçu ce texte par courriel, j’en ai fais un copier-coller et je le fais parvenir à ce blogue. Le texte est long mais mérite d’être lu. On pourra dire que l’origine de tout ceci est douteuse, un fait demeure, très peu pourront contester chacun des éléments qui s’y retrouvent. Finalement, voilà un texte qui aurait avantage à être publié.

      Sujet : Tr : à lire

      Sujet : à lire

      Mardi le 21 août 2012.
      Lettre ouverte à Mme Marois Chef du Parti québécois

      Par Raymond Garneau ex-ministre des finances du Québec

      Chère Mme Marois,

      À deux reprises le projet de séparation du Québec du reste du Canada a été soumis aux Québécois dans un processus référendaire décrété par un gouvernement du Parti québécois d’abord en 1981 puis en 1995. À deux reprises une majorité de Québécois l’a rejeté.

      Dans le débat télévisé Face à Face contre le Premier ministre Charest, vous avez redit votre intention, si vous êtes élue le 4 septembre, de tenir durant votre premier mandat un 3ème référendum. Le but de la lettre que je vous adresse aujourd’hui est de vous mettre en garde contre les dangers qui guettent les Québécois si jamais vous alliez de l’avant avec votre proposition.

      Mes fonctions professionnelles des 30 dernières années m’ont amené à parcourir le pays d’est en ouest à plusieurs reprises. J’ai pu constater que les Canadiens hors Québec comme la majorité des québécois sont «tannés». Ce qui les exaspère le plus est le fait que malgré deux défaites référendaires, le Parti québécois maintient toujours à son programme la séparation du Québec et s’engage à la tenue d’un troisième référendum lorsqu’il accédera de nouveau au pouvoir.

      Le reste du Canada ne peut pas être soumis, à chaque décennie, aux aléas de référendums successifs. Je crois que les Québécois seront d’accord avec moi pour admettre que cette situation ne peut pas durer indéfiniment. La patience du reste du Canada a atteint des limites inquiétantes. On approche dangereusement du «no more deal for Québec».

      Comment demander aux Canadiens des autres provinces de négocier des arrangements administratifs voire même constitutionnels qui avantageraient le Québec quand ils savent très bien que pour le Parti québécois ce ne sera jamais suffisant et qu’il continuera à promettre la tenue d’autres référendums sur la séparation du Québec.

      Voici Mme Marois le genre de lettre que vous pourriez recevoir du Premier ministre du Canada si vous êtes élue le 4 septembre prochain :

      Chère Mme Marois,

      Vous avez promis durant la dernière élection québécoise la tenue d’un autre référendum. Et bien qu’il en soit ainsi. Compte tenu de cette réalité, je crois de mon devoir de vous exposer dès maintenant la position qui sera la mienne à partir de maintenant :

      1.- Le gouvernement du Canada vous demande ardemment que ce référendum ait lieu le plus rapidement possible, car jusqu’à ce qu’il ait lieu, il sera pratiquement impossible, vous en conviendrez, d’avoir des négociations sérieuses sur les différentes ententes fédérales/provinciales en particulier celles concernant le financement des coûts de la santé et la péréquation pour lesquels le Québec bénéficie annuellement de plusieurs milliards de dollars.

      2.- Je vous dis dès maintenant que, si la question posée lors du référendum est claire, mon gouvernement respectera la décision prise démocratiquement par les Québécois.

      3.- Dans l’éventualité que les Québécois rejettent une troisième fois l’option proposée par le Parti québécois, le gouvernement du Canada poursuivra son appui indéfectible à la promotion de la langue et de la culture française partout au Canada. Le gouvernement canadien négociera de bonne foi tous les aménagements administratifs et si possible constitutionnels permettant au Québec de jouer pleinement son rôle dans la fédération canadienne.

      4.- Dans l’éventualité d’un vote référendaire majoritaire (50%plus un) en faveur de la dite séparation du Québec, à titre de Premier ministre du Canada, je convoquerai le plus rapidement possible une Conférence des Premiers ministres des autres provinces canadiennes afin de déterminer le mandat qui guidera le reste du Canada dans la mise sur pied du processus devant donner suite, le plus rapidement possible, à la décision démocratique prise par les Québécois.

      5.- Afin que les Québécois puissent savoir à quoi s’en tenir et permettre à votre gouvernement de mettre sur pied les structures administratives lui permettant d’assumer tous les pouvoirs d’un pays indépendant, je proposerai aux Premiers ministres des autres provinces qu’à compter du 1er janvier suivant le référendum ou à l’intérieur d’un maximum de 12 mois suivant le dit référendum :

      a) le gouvernement du Canada cessera de percevoir auprès des Québécois tout impôt sur le revenu des particuliers et des entreprises ainsi que toutes taxes à la consommation ou autres formes de fiscalité;

      b) le gouvernement du Canada cessera à cette même date de verser tous paiements de transfert au gouvernement du Québec, transferts établis en vertu des programmes existants : péréquation, santé, éducation secondaire et universitaire, etc. ;

      c) Le gouvernement du Canada transférera au gouvernement du Québec tous les fonctionnaires fédéraux résidant au Québec qui sont responsables de la gestion des programmes canadiens dans cette province. Ces fonctionnaires devant être payés à partir de la même date par le gouvernement de leur nouveau pays;

      d) le gouvernement du Canada cessera toujours à la même date de verser aux Québécois admissibles les pensions de sécurité de la vieillesse et de supplément de revenus garantis, d’assurance emploi et autres transferts aux individus incluant les transferts gouvernementaux pour les congés parentaux. Le Québec devant à titre de pays indépendant prendre la relève;

      e) le gouvernement du Canada cessera à la même date son soutien financier à la section québécoise francophone et anglophone de Radio Canada couvrant le Québec ainsi que le soutien financier versé par le gouvernement canadien aux autres organismes québécois reliés aux arts et à la culture. Le gouvernement du Québec devant prendre la relève;

      f) Le dollar canadien pourra être utilisé par le Québec durant une période transitoire de 18 mois pour donner au Québec le temps de créer sa propre monnaie;

      g) Le gouvernement du Canada laissera au Québec le soin de développer ses ambassades dans les pays étrangers, mais collaborera à la transition en agissant dans différents pays au nom du Québec lorsque ce dernier en fera la demande;

      h) Le passeport canadien pourra être utilisé par les Québécois durant les 12 à 18 mois suivant le référendum majoritaire en faveur de la séparation;

      i) Le gouvernement du Canada participera de bonne foi aux négociations nécessaires pour régler les différends qui surgiront au cours de la période transitoire, incluant les questions reliées à la défense nationale, aux postes frontaliers, à la Société des postes, au partage de la dette et des réserves actuarielles des fonds de pension des employés fédéraux, du Fonds d’assurance emploi, etc.

      La conférence exceptionnelle des Premiers ministres des provinces canadiennes et du gouvernement canadien que je convoquerai, devra aussi étudier les propositions que certains Premiers ministres provinciaux voudront soumettre au processus devant mener à la séparation politique du reste du Canada.

      Ce n’est pas de gaité de cœur qu’à titre de Premier ministre du Canada je mettrais ce processus en marche, mais nous vivons en démocratie et le gouvernement du Canada ne peut pas laisser les Québécois et les autres Canadiens dans l’ignorance de ce qu’un gouvernement canadien proposerait au lendemain d’un référendum où les Québécois auraient voté majoritairement en faveur de la séparation du Québec du reste du Canada.

      Veuillez agréer, Mme la Première ministre du Québec, mes salutations distinguées

      Le Premier ministre du Canada

      Emoticônes GRATUITES pour votre messagerie

      Cliquez ici !

    • Des sons de vieux, des sons de jeunes, des sons d’age !!! -Sol

      @artemislune
      Ces pourcentages sont faux. Ils contiennent les indécis qui ont été répartis. Votre marge d’erreur est probablement plus grande. Allez voir tooclosetocall.ca pour une bonne analyse des sondages.

    • On dit que les vrais sondages se tiennent le jour des élections dans l’isoloirs.

      50 % des électeurs feront une croix.
      50 % des électeurs feront un X.

    • @teddybear “juste a lire que le maire de MTL est sympathique au PQ”. Le maire de Montréal est un libéral content de certaines propositions du PQ en faveur de sa ville. Nuance. Un mot dont vous ignorez volontiers la signification.

    • Mon barbier qui “sonde” tous ses clients m’a dit ce matin que la CAQ talonne le PQ dans Bertrand.

      Sans blague, il est certain que les sondages favorisent le vote stratégique.

    • Allo SOUVERAIN!!!!!! Que tu dois etre intelligent car tout le monde a part toi est niaiseux,
      Est-tu au courant que ta chef ,ma tante Poline a changé sa version sur 4 dossiers
      différents cette semaine ?????? Pas rassurant trop trop ,qu en penses -tu ????
      Une vraie girouette, vire-capot plus que cela,tu meurs||||||

    • Si les gens se fient aux sondages pour voter, ils ne m.ritent pas de voter.
      Quant à moi, je ne me fie pas aux sondages, mais je vais faire le contraire de 28% de la population, je vais voter contre Charest.
      Je vous jure que ce ne sont pas les sondages qui auront ifluencé cette décision.

    • P.S. Il faut vraiment que les libéraux dans Laurier Dorion soient en mauvaise posture.
      Justin Trudeau (mon député. Ouch ça me fait mal d’écrire ça), viens de sonner à ma porte avec le gars qui se présente Libéral.
      Savez chose machin, dont j’oublie le nom.

    • Je ne crois pas aux sondages. Je suis assez intelligent pour me faire une idée par moi-même. Il reste, cependant, une grande partie de la population qui votera comme un ”troupeau”. On l’a vu aux dernières élections fédérales. Je crois que, le 4 septembre, nous serons enfin libéré d’Alibaba et ses 60 voleurs !!!!

    • @vietnam17

      Votre commentaire n’a aucun rapport avec les questions. Que vous aimiez ou pas Jean Charest nous est completement egal.

      Maintenant je vais repondre aux questions de Monsieur Lavoie:

      1) Non, je ne crois pas aux sondages.
      Aux dernieres elections federales, tous les sondeurs n’ont jamais vu venir la vague
      orange (NPD) meme que Leger & Leger mettait le Bloc Quebecois en tete au Quebec!

      2) Non, les sondages ne m’influencent pas sous aucune facon. J’ai mon idee pour qui je
      vote depuis longtemps.

    • Des sondages en pein mois d’août, faut le faire! Le monde est en vacances. Les riches qui votent PLQ sont aux States. Va y avoir une méchante surprise pour la talle de Péquious.
      Mon sondage pifomètre me dit que le PLQ est réélu majoritaire. 70% de la population vomit le carré rouge; Pauline a coulé son paquebot de luxe mais la croisière va s’amuser avec Lisée et Drainville!
      Je ne dis pas que c’est normal, c’est le moindre mal pour mâter la CSN, GND et sa gang!

    • Souvenez-vous des derniers sondages lors de la dernière élection fédérale.

      le 02 Mai 2011.

      Le Bloc Québecois devait faire élire le même nombre de députés, selon les sondages de CROP et Léger Marketing.

      Le soir du 02 mai, Gilles Duceppe est non élu dans son comté et le BQ est presque exterminé de la « map » fédérale …

      Aucune firme de sondage n’avait prédit ce cataclysme politique.

      Jack avec son slogan « Work together » a éliminé le BQ et a fait élire un grand nombre de députés NPD, au Québec.

      Les sondages sur le net peuvent fausser les résultats et s’adresser à ceux les plus politisés.

      Si la participation des électeurs est supérieure à 70% cela confirmera peut-être la justesse des sondages de cette campagne électorale.

      Il y aura, cette fois-ci, une forte participation d’électeurs, selon moi, ce qui avantagera les résultats des firmes de sondage.

      Les sondages influences les politiciens et les électeurs et, permettent de voir les tendances.

      Les pourcentages sont parfois trompeurs, car cela ne donnent pas le nombre de sièges élus.

      Il y-a 20 à 25 comtés, qui le 04 septembre prochain, seront âprement disputés, donc 500 à 1000 électeurs peuvent faire toute une différence.

      Pauline et François devront veiller tard avant de savoir qui fera le dernier discours du vainqueur.

      Frank

      *

    • @trash: Quelle excellente idée! Faites le 1… faites le 4… pour vous aider à aller plus vite nous avons 22 options… etc! Je vais l’adopter. Merci! Or donc, je me fous des sondages, je n’ai jamais été indécis de ma vie, j’ai voté par anticipation. Mais je suis superbement renseigné à l’année.
      Journaux en pagaille, télé, radios, programmes des partis, émissions d’intérêt public, mettez-en.
      Je me demande où je pourrais mettre un sondage en plus!

    • L’ineffable et inénarrable bourde de Jean Charest sur la loi 101 démontre qu’il est vraiment prêt à dire n’importe quoi pour sauver sa peau. La mauvaise foi à son plus bas niveau. Pathétique! Il n’est pas le seul à tisser la corde pour se pendre. Il faudra pourtant bien en gracier un.

    • @boisdort

      28 août 2012
      16h32

      Pas un sondeur professionnel mais un spécialiste en statistiques…Et vous, vous donnez des leçons et n’écrivez pas grand chose!

    • @lukos

      28 août 2012
      18h58

      Vous feriez bien de vous informer…Vous allez avoir des surprises!

    • Il sera fier de voir une femme au commande du Québec. Pas besoin de sondage, la panique est pris au PLQ comme Christine St-Pierre.

      Il semble que Madame Pauline Marois sera la première femme à devenir premier ministre du Québec le soir du 4 septembre. Madame Marois a le mérite de s’être rendue jusque là, et il n’y a pas beaucoup de femmes au Québec, et même en France, qui se sont rendues jusque-là.

    • Dommage que 15 % de la population ai déjà voté, on a appris plein de belles choses aujourd’hui comme le recul de jean Charest face à la loi 101 et le plan secret de François Legault pour Hydro-Québec, inquiétant des études secrètes faites par des bénévoles, presque de l’espionnage. Et c’est pas fini on va en apprendre encore.

    • @teddybear,
      Le maire de Montréal sympathique au PQ…. Tu oublies ses origines ou tu fais de la désinformation ?

    • Je ne crois pas au sondage, on peut dire tout sauf la vérité. C’est une photo un jour donné, bien sûr après plusieurs, cela peut nous pister et encore… je ne suis pas influencée par les sondages et soit que je refuse de répondre ou encore je dis n’importe quoi… c’est secret ! Mon idée se fait au fil des jours et les sondages je m’en foute !

    • Attention attention, Dominic Champagne rêve de voir QS détenant la balance du pouvoir. Moi qui croyais Lénine mort et enterré ! Mais non, le Kwébec, cette terre progressiste selon certains, proposent un virage à 400 degrés :))) en relançant ici ce qui est mort ailleurs. Et bien, faut croire que les gens de Montréal surtout, n’ont pas lu les livres d’histoire du monde. D’un autre côté, cette région plutôt moribonde a peut-être besoin de la collectivité pour survivre, de là l’émergence du communisme à la Québec Solidaire. Enfin, on dit qu’on a toujours le résultat qu’on mérite, faudra voir jusqu’à quel point Françoise et Amir auront réussit à implanter le Marxisme-Léninisme dans cette terre sans avenir qu’est le Kwébec. Quant aux artistes, je vous souhaite que votre nouveau gouvernement puisse prendre la relève du fédéral au niveau des subventions qui vous aident à survivre de votre art plus ou moins médiocre.

    • Je crois aux sondages; MAIS les sondages rapportent ce que les gens répondent. Plusieurs personnes, surtout la majorité silencieuse, n’avoueront pas pour quel partie ils vont voter, il vont répondre qu’ils votent pour le partie le plus populaire et dans l’isoloire, ils vont voter autrement. C’est le même principe que les votes a main levé comme ont voit chez les étudiants, le vote secret diffère du vote a main levée.

    • Mais les sondages ont parfois du bon. Une semaine ou deux avant le referendum de 1995, un sondage laissait voir que les votes pour le oui dépassaient légèrement ceux du nom. Grand branle-bas chez les électeurs. Ce fait a fouetté l’ardeur des deux camps et a fait sortir le vote de façon extraordinaire : plus de 90 % des inscrits. Selon moi, des partisans des deux options n’avaient pas l’intention d’aller voter jusque-là. Se fiant aux sondages précédents, les indépendantistes se disaient sans doute que l’option serait perdante une fois de plus, alors à quoi bon sortir; alors que certains fédéralistes tenaient le même raisonnement, mais en sens inverse.

      À mon avis, le sondage favorable au Oui est l’un des éléments responsables d’un taux de participation quasi parfait et rarement atteint dans notre histoire. Ce n’est pas rien.

    • Sincèrement. Oui.

      Si le PQ est en avance dans les sondages, c’est certain que je vote Libéral. Si le parti Libéral est en avance, je vote pour QS.

      TAM

    • Jamais il faut dire que RDI donne préséance à Pauline. Mais selon un expert en communication, RDI donne plus de temps d’antenne à Pauline qu’à Charest et Legault réunis. De même qu’on donne presque autant de temps d’antenne à Amir avec 1 seul député au gouvernement, qu’à Leagault qui obtient presque 30 % des votes. Mais selon certains, ce propos ne pourrait être que de la paranoia me concernant. Mais que fait le gouvernement Harper à laisser aller cette boîte à propagande financée par l’ensemble des contribuables canadiens ? Où sont les médias pour dénoncer ce fait?

    • Non, parce que beaucoup de personnes qui ont honte d’admettre de voter Liberal vont voter en cachette et en secret ;)

    • @Jeuneinvestisseur,Je vois que vous n,avez aucune conviction,que vous n’avez pas ce couille et que vous suivez la parade comme un mouton.J’espère que les gens de Québec sont plus brillant que vous.Si c’est le cas de la majorité c’est plutôt décevant.
      Je croyais les gens de Québec plus intelligents.Avec des convictions et des choix de sociétés
      Si on suit la politique à l’année et les périodes de question à l’Assemblé National on sait dès le début de la campagne électorale qui ou quel parti nous rejoint le mieux.On a pas à suivre comme des moutons.
      On va pas laisser les autres décider pour nous.

    • Bonjour,

      Monsieur Gilbert Lavoie, vous savez bien que votre question se doit d’être plus précise pour la trâlée de péquistes qui sévissent sur votre blogue. Car vous savez fort bien que la très grande majorité des péquistes ne veulent pas savoir, mais croire……. que toute toute peut arriver me disait encore une fois une vieille péquiste pâmée ben raide hier soir.

      En résumé tout en terminant, poser cette question sur les sondages doit s’accompagner du constat suivant : C’est que les nationalistes québécois avec leurs brides bleutées ne croient qu’aux sondages de Léger Marketing, think, think, think………. Et voilà pour la gang de caribous, les autres suivent aveuglement. Avec plaisir, John Bull.

    • Pour les sondages ,je crois que la dernière semaine de campagne ne devrait pas avoir le droit de diffuser les sondages.Pour respecter la démocratie et pour justement laisser les gens décider par eux même sans influence pour les gens sans idée.Ils devront réfléchir un peu.

    • Je ne prends pas trop au sérieux les résultats des sondages et j’espère que celui-ci ne sera pas bon car je suis BEAUCOUP plus CAQ que PQ surtout avec la chaudronne…

    • Pas quand on force les Alzheimer à voter libéral et qu’on «écarte» les électeurs avec des appels téléphoniques dans le plus pur style Harper.

      Charest et les gens qui le financent sont déterminés à gagner. Sinon ce sera Legault.

    • Notre étude scientifique a quantifié pour la première fois le degré d’influence des résultats de sondages politiques !
      Principaux résultats de l’étude de Mediamento (réalisée une semaine avant le premier tour des élections présidentielles en France) :
      Près d’un quart (24,9%) des personnes ayant participé à l’étude ont ainsi changé de « candidat favori » dans leurs intentions de vote, selon les différents résultats de sondages fictifs qui leur étaient exposés.
      En moyenne, chez une même personne interrogée plusieurs fois d’affilée, les intentions de vote pour un candidat ont varié de 9,6 points. Chez ceux qui ont changé de favori à un moment, cet écart passe à 23 points
      Méthode : Nous avons interrogé 1000 personnes la semaine du 16 avril 2012.
      Les participants ont vu six résultats de sondages fictifs (en rotation aléatoire et sans mention de source émettrice) et ont répondu après chacun sur leur intention de vote.
      La suite ici : http://www.mediamento.com/actualites120420.html

    • @roumbec2 28 août 2012-20h38
      Pôvre colonisé(e) qui croyez encore aux histoire de bonhomme 7 heures , je vous invite à contredire les faits énoncés dans ma réponse suivante :
      En réponse à la lettre fictive du «Père Fourat Raymond Garneau» parue dans La Presse, voici la Lettre fictive du Premier Ministre du PAYS DU Québec à Harpeur :
      «Monsieur le Premier Ministre,
      Suite à la vôtre nous enjoignant, dans les 12 prochains mois de :
      1-Faire imprimer une monnaie du Québec puisque vous ne désirez plus avoir de ne monnaie conjointe entre le Canada et le Québec
      2-Faire imprimer notre propre passeport
      3-Remplacer vos troupes de l’Armée Royale Canadienne par nos propres troupes

      Je désire vous faire part, à regret que, considérant que le Québec exporte majoritairement aux États-Unis plutôt qu’ailleurs au Canada, nous n’avons pas attendu 12 mois et avons décidé dès mon entrée en fonction,hier, de recommander (avec insistance) à la Caisse de Dépôt du Québec, au Mouvement Coopératif Coopérative Desjardins ainsi qu’à tous les Québécois d’échanger dès demain leurs dollars canadiens en dollars US.
      Considérant que le Québec possède près du quart de la masse monétaire totale canadienne, je suis conscient que votre dollar risque d’être dévalué pour à peu près le même pourcentage.
      J’en suis désolé mais, comme dirait Jean Lagaffe Chrétien et, plus près de nous, Raymond Garneau, ce fieffé bouffon fédéraliste qui joue les bonhommes 7 heures : « que voulez-vous, business is businness»!
      Mon bon ami l’Ambassadeur de Russie vous dit la même chose dans sa langue natale : « Tofsky shitsky» (version russe de ‘’tough shit’’)
      Concernant notre passeport, c’est déjà fait et je vous en fais parvenir une copie ci-jointe en vous avisant que tous les Canadiens, des Rocheuses à Chrétien aux plages de l’ex-PM Clyde Wells, sont les bienvenus dans notre pays en leur suggérant de convertir leurs dollars canadiens en dollars US s’ils veulent acheter au Québec.
      Enfin, vous pouvez rapatrier autant de soldats de votre Armée Royale Canadienne que vous le voulez; le peuple Québécois étant un peuple pacifique et ne désirant pas gaspiller des milliards des fonds publics comme vous le faites avec vos F-35; nous avons déjà 5000 casques bleus québécois bilingues à notre service. Nous négocions actuellement avec la France et les USA quant à la «location» ponctuelle de leurs forces militaires pour nous assister dans la surveillance des Côtes Québécoises.
      Si vous désirez «compétitionner» avec ces deux pays, veuillez nous faire parvenir vos offres de services selon un cahier des charges que nous vous ferons parvenir sur demande.
      Respectueusement vôtre,

      Le Premier Ministre du Pays du Québec
      P.S Vous recevrez d’ici peu des conteneurs vous retournant les drapeaux de votre pays ainsi que toutes les photos d’Élizabeth, votre souveraine, éparpillés à travers le Québec.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mars 2014
    D L Ma Me J V S
    « fév   avr »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité