Gilbert Lavoie

Gilbert Lavoie - Auteur
  • Gilbert Lavoie

    Chroniqueur au SOLEIL, Gilbert Lavoie est également publié dans les pages du quotidien Le Droit d’Ottawa, dont il a été le rédacteur en chef avant d’occuper la même fonction au SOLEIL de 1994 à 2001.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 23 août 2012 | Mise en ligne à 21h27 | Commenter Commentaires (199)

    Parlons référendum…

    Question: selon vous, si un gouvernement du Parti québécois tient un référendum d’initiative populaire (RIP) pour savoir s’il faut faire un référendum sur la souveraineté…est-il lié par les résultats de ce RIP?

    C’est la question de François Legault à Pauline Marois.

    Tags: , , ,


    • Voici ce que dit la plateforme du PQ à propos des référendums :

      « 7- Permettre la tenue de référendums nationaux d’initiative populaire à la demande d’au moins 15% des électeurs, et ce, dans le respect de la Charte des droits et libertés de la personne, de la future charte de la laïcité et de la future constitution du Québec. Toutes les questions fiscales seront exclues de ce droit d’initiative. »

      « 1- Réaliser la souveraineté du Québec à la suite d’une consultation de la population par référendum tenu au moment qu’il [le gouvernement] jugera approprié. »

      http://pq.org

      - Robert Lemieux

    • Ça fait 32ANS qu’on en parle du référendum…..z’êtes pas ÉCOEURÉE!!! 32 ans qu’on chasse les investisseurs,que Montréal qui était la métropole du Canada est devenu une ville sans importance à cause de lui,que le Québec s’est tranquillement mais très surement appauvri à cause de cette menace omniprésente du cris*e de référendum…Dites moi Caribous Péquistes quelle partie exacte du mot NON que vous ne comprenez pas au juste ? La majorité vous l’a dit 2 fois….le masochisme a un nom!!

    • On sait très bien que les extrêmistes du PQ vont nous entrainer dans leur jeux. Qui sont ces extrêmistes; je crois que Villeneuve et Rose du FLQ sont membres du PQ. On a vu le rôle de Laviolette etc. Je crois sincèrement que les Québécois sont en danger avec ces personnes ayant un rôle de pouvoir au PQ. Mme Marois n’a eu d’autre choix que de donner à ceux-ci un rôles démesuré au PQ.

    • Oui, il devrait l’être.

      On est pour ou contre les RIP, mais on peut pas se ranger entre les 2!

      Moi je suis pour. Pour les RIP par rapport à n’importe quel sujet, en autant que le taux requis soit raisonnable. C’est une protection pour le peuple, la Loi 78 est un bon exemple.

      Ce n’est pas vrai qu’ils seraient en mesure de recueillir 15% des noms requis. Le principe du RIP, c’est que tu t’en sers lorsque ça en vaut vraiment la peine. La pétition avec les 15% aura lieu lorsque les gens croiront qu’ils ont une chance légitime de gagner, ce qui n’est pas le cas actuellement.

      La Suisse est un exemple de pays qui utilisent ces principes de démocratie directe à bon escient.

      Personnellement, je suis anti-PQ, anti-CAQ, anti-PLQ. Tous aussi opportunistes, aucun des 3 n’assurera un avenir meilleur à mes futurs petits-enfants.

    • Le chat est enfin sorti du sac péquiste.

      Pauline Marois, malhabilement, a finalement fini par dévoiler la stratégie des tenants de la souveraineté (probablement mis en place par JF Lizée et la gang du conseil de la souveraineté…Larose et cie). Cette femme nous prend vraiment pour des imbéciles.

      Sa stratégie consiste à passer une loi sur les référendums d’initiatives populaires (RIP) qui fait que tout ce que les séparatistes ont à faire est de faire une pétition qui renferme 850 000 noms et le référendum est lancé.

      Imaginez, des gens, en faisant une simple liste ont le pouvoir de plonger le Québec dans une autre crise référendaire avec toutes les conséquences…Peut-être le démantèlement de notre pays!

    • En février la réponse était oui. Aujourd’hui elle est non.

      Une chose est certaine, Marois est coincée de quelque côté qu’elle se tourne.

      En disant non, elle tente de rassurer le peuple qui ne veut pas de référendum. En disant non, elle se met à dos les pressés de son parti qui se rebelleront. Déjà Drainville commence à émettre des doutes sur le référendum “consultatif” au lieu “d’excutoire” comme il le désire.

      De quoi diviser les québécois pendant encore des années alors qu’on aurait bien d’autres chats à fouetter que les référendums, la charte de la laïcité et, la cerise sur le sundae, la citoyenneté québécoise.

      Pas besoin de tout ce bordel. Et, quand j’écoute Legault, je suis aussi découragé. Finalement je préfère encore Charest. Au moins, on aura la Commission Charbonneau et l’UPAC et le parti sera obligé de s’auto-nettoyer. Ils ont déjà commencé d’ailleurs.

      Quant à Pauline et la corruption, si je me souviens bien le PQ a pris le pouvoir peu après la Commission Cliche et n’ont mis AUCUNE des recommandations de cette commission en application en 9 ans de pouvoir. Vous pensez vraiment que Marois va faire le ménage dans les grandes centrales syndicales du milieu de la construction? C’est du rêve pur et simple. Marois n’aura jamais le courage de se mettre à dos ces précieux voteurs.

      Bulshitt que ces référendums. On a assez de sondages pour avoir un portrait de la situation. Et pourquoi donc en faire s’ils ne comptent pas?

      Et je veux pouvoir envoyer mes enfants dans un collège anglophone pour qu’ils puissent devenir bilingues s’ils le désirent et avoir davantage de chance dans la vie que les autres. Pas les moyens de les envoyer un an en Angleterre. Elle fustige Harper mais se comporte de la même façon finalement. Un autre despote en herbe.

      Et ça hurle quand le fédéral se mêle des compétences provinciales mais, du même souffle, elle veut rapatrier l’assurance-emploi qui est de juridiction fédérale. Allez comprendre la logique.

      Tout ça et, en plus, sa façon de nous parler comme à des enfants avec la cuillèrée de miel pour nous faire avaler sa salade. Elle me pue au nez. Elle suinte l’hypocrisie par toutes les pores de sa peau.

    • Depuis hier on a entendu toutes les versions possibles de cette stratégie.

      Mme Marois se contredisant elle-même. Un des membres du parti associé de près à cette question contredisant sa chef.

      Bref, ce qu’on peut en tirer, c’est qu’à l’intérieur du parti québécois, ce n’est même pas clair. Comment la population peut elle s’y retrouver ?

      Mme Marois a fait des compromis pour plaire aux purs et durs du parti, mais elle réalise que dans les faits, ça ne sera pas gérable. Alors elle patine; soit que la population va la lâcher ou soit que certains ténors du parti vont démissionner.

      Même chose pour l’obligation pour des élus, résidant au Québec, de parler un français qui répondrait à de supposées règles linguistiques.

      Voter pour ce parti c’est mettre les pieds dans un panier de crabes.

    • Bonsoir,

      Un nationaliste québécois restera toujours un pauvre québécois dupe qui se promène avec une belle poignée dans le dos. Et le pire dans tout ça après tant d’années à courir après sa queue, nos amis les caribous péquistes le savent fort bien qu’ils sont les dindons d’une grossière farce…… Mais, comme ils se disent entre péquistes : C’ta craire ! Pourvu qu’on souillent entre nous autres, même si y fait chaud, qu’ça pue pis qu’on est donc ben……. Ne demandez pas à un péquiste d’avoir l’air cohérent, ce pauvre bougre ne sait même pas ce que le tout veut dire, ayant toujours vécu confus et manipulé par des faiseux d’opinions……. Au plan du politique, le Québec fait dur et même très dur…… Plus ça change et le plus c’est pareil dirait cet autre….. Au plaisir, John Bull.

    • Avez-vous remarqué ? À la fin de l’entrevue que donne le père du RIP, Bernard Rainville, l’animateur Michel Viens, qui se croit hors d’onde, se tourne vers le député péquiste et lui sert un clin d’oeil complice. Ils furent probablement jadis confrère, mais une petite gêne aurait été de mise. Cet incident, au demeurant anodin, porte encore une fois ombrage à la stricte neutralité des journalistes et animateurs de RDI.

    • Logiquement ca devrait être le cas. Si le PQ décide que 15% des votes c’est suffisant pour tenir un référendum alors ils n’ont pas de raison de ne pas en tenir un advenant qu’ils obtiennent 15% des votes. Sinon ca ne donne rien de faire l’exercice. Tant qu’a ca fait un sondage.

      Et c’est une démarche très maladroite de la part du PQ. Ils ont essayés de trouver un moyen pour que Pauline Marois ne passe pas pour ‘la candidate qui veut absolument faire un référendum’ tout en gardant leur base séparatiste.

      Et comme ca arrive souvent, quand tu veux plaire a tout le monde tu finis par ne plaire a personne.

      De toute facon un vrai chef d’état n’a pas besoin de ce genre d’exercice pour savoir si le temps est venu de tenir un référendum. Un vrai chef est capable de saisir le pouls de sa population. Il sait qu’est-ce qui en retourne. C’est ca avoir le sens de l’état.

    • Si une majorité de la population veut un référendum sur la souveraineté suite à un RIP , le PQ aura l’obligation de le faire.

      Même si c’est toute une aventure, si cette loi sur les RIP avait été en vigueur depuis 2007, le gouvernement Charest n’aurait pas pu retarder la tenue de la Commission Carbonneau durant plus de 2 ans car 80% de la population la réclamait. Comme quoi il y a toujours un bon côté à une loi qui pourrait amener son lot de problèmes.

    • C’est à croire que les journalistes font exprès pour ajouter à la confusion sur les référendums d’initiative populaire. Il n’y a pourtant aucune différence avec un référendum normal. Et la réponse n’est pas politique. Ce n’est pas une affaire d’interprétation. La réponse est constitutionnelle. C’est écrit noir sur blanc dans la Constitution.

      Et qu’est-ce que ça dit, dans ce document fondateur (que chaque journaliste politique devrait pourtant connaître!)? Ça dit que le parlement est souverain. Que le pouvoir législatif est entre les mains des élus, les représentants du peuple, et de personne d’autre.

      Alors la réponse? Un gouvernement est-il lié par le résultat d’un référendum (qu’il soit RIP ou non)? La réponse est NON. Il n’y a pas d’obligation LÉGALE. Par contre, il est légitime de croire qu’il y aurait une obligation MORALE, mais c’est tout.

      Voilà, c’est pas plus compliqué que ça. Pourquoi nos journalistes ne peuvent-ils pas l’expliquer aussi simplement? Leur rôle, il me semble, n’est pas d’entretenir la confusion, mais de vulgariser la politique. Depuis hier, ils échouent lamentablement. Les RIP existent dans plusieurs pays et États du monde, incluant la Colombie-Britannique. Journalistes, faites vos devoirs!

      Oh mais il est vrai qu’en entretenant la confusion, ça fait mal paraître le PQ, ce qui semble malheureusement être la véritable intention de certains journalistes…

      Patrick Bachand
      Journaliste

    • Non.

    • Évidemment que le PQ sera lié par ce RIP. Marois est tout sauf en contrôle face aux intégristes de l’indépendance. Un beau bordel – le chaos, ouais! – qui s’annonce si le PQ entrait majoritaire ce dont je doute, notamment depuis le débat d’hier soir.

    • Question inutile parce qu’impossible à répondre; tant que nous n’avons pas le projet de loi sur les référendums d’initiative populaire devant les yeux, il est impossible de savoir si le gouvernement souhaite donner une force contraignante à cet exercice. La seule ébauche de réponse se situe dans les clarifications que Pauline Marois donne à cet égard. Pour l’instant elle semble dire qu’ils ne seront pas contraignants, aux électeurs de donner à ses dires la crédibilités qu’ils désirent.

    • Non, parce qu’il peuvent bien inventer ce qu’ils veulent.

    • Monsieur Lavoie,

      Vous posez là une bonne question, mais avec tout le respect que je vous dois, je ne suis pas sûr qu’elle soit bien formulée.

      En effet, vous avez écrit : « (…) si un gouvernement du Parti québécois tient un référendum d’initiative populaire (RIP) (…) ».

      Or, en principe, si j’ai bien saisis le concept, ça n’est pas le gouvernement du Parti québécois (ou d’un autre parti) qui tiendrait un référendum d’initiative populaire (RIP), mais bien plutôt un groupe de citoyens qui prendraient les moyens de faire signer un registre par 15 % des électeurs inscrits.

      En passant, il est plausible de croire que le Directeur général des élections (DGE) devrait être impliqué dans le processus, afin d’assurer une certaine rigueur et de minimiser les possibilités de fraude. Pouvez-vous vous imaginer l’impact que cela aurait sur les frais de fonctionnement du bureau du DGE, compte tenu du fait qu’à peu près n’importe quel groupe d’intérêt pourrait soumettre une requête pour organiser un RIP (à l’échelle de l’ensemble du territoire du Québec) sur tout sujet polémique ?

      Le site de l’Assemblée nationale indique que le nombre d’électeurs inscrits en 2008 était de 5 738 811 et qu’il y avait 125 circonscriptions, ce qui donne une moyenne de 45 910 électeurs inscrits par circonscription :

      http://www.assnat.qc.ca/fr/patrimoine/inscrits.html

      Une fraction de 15 % de 5 738 811 électeurs inscrits correspond à 860 822 électeurs inscrits.
      Il faudrait donc qu’au moins 860 822 électeurs inscrits signent le ou les registres pour « forcer » la tenue d’un référendum à l’échelle du Québec.

      Sur la question de savoir si le résultat d’un RIP devrait être contraignant pour l’Assemblée nationale, je serais enclin à croire que ça devrait être le cas, sinon tout le processus serait absolument inutile.

      Mais là-dessus, les ténors du PQ ne s’entendent pas.

      Dans les explications confuses qu’elle a tenté de donner lors du débat de mercredi soir, Pauline Marois a soutenu que le gouvernement serait libre de se conformer ou non aux résultats du RIP. Mais d’après ce que j’ai lu ailleurs aujourd’hui, il semble que Bernard Drainville (le grand champion des RIP) continuait à soutenir le contraire aujourd’hui même…

      Le concept du RIP est selon moi tout simplement une autre grosse « patente à gosses » bureaucratique impraticable du PQ, qui a été proposée par des séparatistes radicaux qui n’ont jamais accepté les résultats des référendums de 1980 et de 1995, et qui souhaitent contourner ou manipuler le système de démocratie représentative de tradition britannique qui fonctionne très bien chez nous.

    • D’abord établissons que c’est un instrument démocratique ce référendum d’initiative populaire.
      “Faque” si le PQ est au pouvoir et que près d’un million de personnes signent, c’est un exercice on ne peut plus démocratique.

      Ceux qui aboient le plus fort, ce sont ceux et celles qui n’ont pas d’arguments contre cet exercice démocratique.

      Legault a déclaré qu’il ne serait pas le chef du non…….”kossé qui fait la d’abord” un nos___ de tata faut le dire. C’t'un traître pi un tata……Le Québec mérite mieux qu’un parti féministe, un parti corrompu, un parti dont la police est soupconné de collecter du cash pis qui dit qu’il est incorruptible……et une femme qui veut être première, première ministre.

      Non mais je pense que Tony est en mesure de me donner un docteur, mais Barette jamais.

    • M. Lavoie, c’est de la bouillie pour les chats. Une supercherie.
      Que de déception. Drainville avec Anne Marie Dussault. Un menteur, rien de moins.
      Regardez moi dans les yeux et dites moi que les référendums d’initiatives populaires sont pour
      donner plus de voix au bon peuple. Pour rendre la chose plus appétissante il nous mentionne qu’on aurait eu une enquête sur la construction parce que le bon peuple aurait signé son registre. Un réferendum pour avoir le droit de faire un autre référendum. Ils vont passer leur temps à faire des référendums voila le programme péquiste. Ils ont atteint le fond du baril ces incompétents.

    • Au fait, pourquoi un référendum à ce moment-ci? Pour le kick d’en faire un comme Lévesque et Parizeau avant elle? Et le perdre comme Lévesque et Parizeau avant elle? Pour plier devant la belle-mère hargneuse et perpétuellement outrée qu’est Bernard Landry qui ne se gênera pas pour râler – pleurnicher, ouais! – sur toutes les tribunes tant que Marois ne fera pas ce qu’il n’a pas eu le courage de faire? Le projet indépendantiste est louable et il est trop sérieux pour n’être le projet que d’un seul parti. C’est un enjeu qui intéresse tous les Québécois et à ce titre, c’est une commission référendaire neutre et libre de toute attache politique qui devrait le prendre en charge. Tous les partis devraint s’engager à en respecter le résultat et accepter un moratoire de 50 ans avant un autre référendum pour l’indépendance ou pour la réintégration du Québec dans le Canada le cas échéant. Qu’on en finisse une fois pour toutes avec la putain d’incertitude qui mine de manière récurrente notre nation!

    • Légalement, Madame Marois ne sera pas liée par ces RIP , mais elle se sentira obligée d’écouter les caribous…

    • ……Imaginez, des gens, en faisant une simple liste ont le pouvoir de plonger le Québec dans une autre crise référendaire avec toutes les conséquences…Peut-être le démantèlement de notre pays!

      Et des Québécois veulent élire cette femme comme premier ministre…Réveillez vous Québécois!

    • C est bien sur que s ils consultent le peuple pour savoir s ils devraient aller plus loin ils n ont pas le choix de l`écouter sans quoi ils vont se faire traiter de tous les noms. De toute facon la réponse va être non et iraient ils de l avant même si les québécois leurs disaient de ne pas y aller ? Il y a une faction de purs et durs au sein du PQ qui controle tout mais qui n ont qu une seule idée en tête.

      Quel terrain glissant pour le PQ. Je ne comprends pas pourquoi ils s y sont embourbés tout seul et surtout pourquoi ils s entêtent à ne pas être à l`écoute du peuple. Depuis les années 70 je vote PQ et signe oui. Je ne sais pas si ils vont recolter mon vote cette fois ci mais je suis certain que c est non pour le moment. On est une maudite gang dans cette situation mais pour faire comme tous les bons vieux partis on dirait que ce qu en pense le peuple c est pas ben ben important…

    • Ha! Bonne question. Sûrement que dans la tête du PQ, non, le gouvernement n’est pas lié par les résultats. Sinon, voyons, ça voudrait dire qu’il faut écouter le peuple! Mais dans le cas où un RIP demande un référendum sur la souveraineté, quelle en serait la date d’échéance? Probablement qu’il n’y en aurait pas. Le PQ pourrait dont décider d’utiliser ce prétexte quand bon lui semblera. Une belle bombe à retardement.

      Et si un RIP est réalisé sur une question qui ne plaît pas aux idéologues bornés du PQ? Mais on peut simplement l’ignorer, voyons! De la vraie fausse démocratie à la sauce PQ, comme on l’aime.

    • Je crois que si 850 000 personnes, des souverainistes purs et durs de surcroît, signent le RIP, et que le gouvernement péquiste refuse le référendum, il y aurait une forte pression venant de ces durs, il y aura des manifs géantes, peut-être une mini révolution venant des centrales syndicales, des artistes, des profs, de la SSJB, des caribous. Il y aurait des casseurs comme pendant la crise étudiante qui a dégénérée en violence.

    • Dans la question telle que vous la formuler c’est le gouvernement qui tient un référendum pour savoir s’il doit tenir un référendum, ça ne fait pas de sens, pourquoi pas un premier référendum pour savoir si on peut tenir un deuxième référendum pour savoir si on peut…etc.

      Je pense qu’on a suffisamment de démocratie avec le système qu’on a présentement. S’il est élu comme gouvernement qu’est-ce que le PQ en a faire des signatures pour avoir un référendum ? C’est du niaisage, un gouvernement du parti québécois c’est sa raison première d’exister, il va en faire un même si personne ne lui demande. Drainville a trouvé cette formule et s’est trouvé génial et Madame Marois n’a pas voulu lui faire de peine et a dit oui pour ne pas lui faire de peine.

      C’est le propre de l’Assemblée nationale d’être souveraine, elle n’est pas tenue par des avis extérieurs ou intérieurs et tout ça tout le monde sait bien que c’est une autre des tentatives de cages à homard dont le PQ a le secret.

    • Ça dépendrait du libellé de la loi constitutive. Ça dépendrait de la formu
      Ation de la question. Cela dit, le gouvernement se trouverait non seulement à se lier les mais, il abdiquerait ses responsabilités.

    • moralement oui, légalement non.
      Jerome Cloutier

    • Bien des péquistes voient le concept du RIP comme un nouvel outil pour accomplir la sécession du Québec, mais le RIP pourrait aussi être un dangereux couteau à deux tranchants pour le PQ.

      Ainsi, on peut facilement envisager que le RIP pourrait être utilisé afin de « forcer » des référendums sur des questions pour lesquelles le PQ préfère demeurer dans l’ambiguïté plutôt que d’obtenir une mesure claire et précise de l’opinion véritable de la population.

      Des exemples :

      a) Un groupe de plusieurs centaines de milliers de citoyens pourrait parrainer un RIP dont le but serait de proposer un référendum visant à imposer un moratoire de 50 ou 100 ans sur tout référendum québécois portant sur les questions constitutionnelles.

      b) Un groupe de plusieurs centaines de milliers de citoyens pourrait parrainer un RIP dont le but serait de proposer un référendum visant à accepter les changements constitutionnels de 1982.

      c) Un groupe de plusieurs centaines de milliers de citoyens pourrait parrainer un RIP dont le but serait de proposer un référendum visant à alléger la législation linguistique au Québec.

      d) Un groupe de plusieurs centaines de milliers de citoyens pourrait parrainer un RIP dont le but serait de proposer un ou des référendums sur des questions qui pourraient menacer certaines « vaches sacrées » du Québec : syndicats, Union des producteurs agricoles (UPA), gestion de l’offre et de la demande des produits agricoles, monopoles d’état (SAQ, Hydro-Québec), subventions à des groupes d’intérêt (artistes, etc.), …

      e) Etc. etc.

      Je ne crois pas que le concept du RIP soit réalisable à court terme dans notre environnement politique, mais si par malheur les péquistes prenaient le pouvoir et décidaient d’aller de l’avant avec cette proposition, ils risqueraient de se retrouver avec une grosse boîte de Pandore qui compliquerait encore davantage la gouvernance et qui pourrait entrer en conflit avec certains dogmes idéologiques du PQ…

    • Noui.

    • Ou comment perdre une élection qui paraissait assurée…

    • il le faudrait,mais il serait préférable d’abaisser à 300-400,000 le nombre de signatures requises car 800,000 est irréaliste,la californie qui a 40 millions d’habitants demande 400,000
      lors de la pétition qui demandait la démission de charest le nombre de signatures était environ de 250,000 et pourtant charest était l’homme le plus détesté de l’histoire du québec

    • Quelle sodomie de diptères.

      Un référendum, c’est une consultation. C’est l’expression la plus directe qui soit de la démocratie.

      Des fois, je me demande si Legault ne veut pas secrètement faire l’indépendance… SANS référendum.

    • De ce que j’en comprend, oui…

      J’ai essayé de trouver plus de détails sur la mécanique de ces RIPs et je n’ai pas trouvé grand chose… C’est assez flou merci…

      Pas que je sois contre le principe mais j’aimerais bien que les détails du mécanisme soient beaucoup plus documentés…

    • Seulement si la réponse est non :-))

    • M. Lavoie,

      Est ce que le Parti Québecois serait lié par un référendum d’initiative populaire sur un référendum qui obligerait un référendum de faire un référendum?

      Cette question demande une sérieuse analyse. Selon moi, ça devrait marcher. Mme Marois n’a qu’à faire un réfédenrum sur un rédéféredum pour un déférendum.

      wawa_rond

    • Oui parlons-en. Une bonne manière de nous diviser et non de nous rassembler.

    • Je suis d’accord avec le référendum d’initiative populaire du Parti Québécois, 850 000 personnes c’est énorme!!! Il faudrait vraiment que ce soit un enjeu important pour réussir à avoir ce nombre!

      Les élections générales donnent pas un appui à l’ensemble des mesures prises par un gouvernement,et un gouvernement peut prendre des mesures impopulaires qui n’avaient pas été dites en campagne électorale, il faut donner plus du pouvoir au peuple!

    • Non. Il n’est pas lié dans le sens d’être obligé de tenir le dit référendum même si 15% des citoyens signent. C’est toujours l’assemblée nationale qui a le dernier mot.
      C’est comme ça que fonctionne les référendums d’initiative populaire, tout simplement.

    • correction: fonctionnent

    • En tout cas, ça ne préoccupe pas Guylaine Tremblay et Robert Lepage, artistes ultra subventionnés. Les vla ti pas sur la tribune à Pauline…Pas gênés! Outrageant, quant à moi…
      Le mot Honte ne veut plus rien dire!

    • M. Lavoie,

      Ce truc du PQ, d’un référendum sur un référendum, …Sibole ça fait longtemps qu’au Québec, on avait pas entendu des idées géniales comme ça. Non mais pensez-y: un référendum sur un …référendum!

      Est-on rendu… dum à ce point? Même Dumdum dans Touché La Tortue n’aurait pas pu dire un truc aussi creux.
      play_moutte

    • Non ils n’y seraient pas liés, puisque l’Assemblée Nationale a le dernier mot sur toutes les décisions.

    • M. Lavoie,

      Un référendum à 15% pour faire un référendum, comment dire comme dirait Jacques Parizeau ou comme dirait Bernard ‘’Bernie’’Landry: ad absurdum, aegri somnia.

    • Absolument car Madame Marois a pris cet engagement au congrès Péquiste de février dernier. Si elle reculait suite à une telle demande, elle perdrait toute crédibilité vis à vis son parti et son leadership serait remis en question immédiatement.

    • Comme Legault est trop lâche pour prendre position, il est bien mal placé pour poser une telle question.

      Je poserais la question suivante à M.Legault et son équipe: Quelle place a la démocratie à la CAQ ?

      Je poserais la même question à tous les partis politiques.

    • Que le PQ soit lié ou non, est-ce qu’on peut s’entendre sur le fait que l’attention des élus et des médias serait complètement monopolisé par une telle demande? Est-ce que ça ferait avancer le dossier de l’attente dans les urgences, des frais de scolarité ou bien de la corruption dans la sphère politique québécoise?

      Bien que le discours de M. Legault soit rempli de promesses qui semblent irréalistes, je suis quand même d’accord sur le fait qu’il est temps de mettre la question de l’indépendance sur la glace le temps de régler d’autres problèmes importants. Même s’il advenait qu’un référendum obtiennent une majorité pour la séparation du Québec, croyez-vous que la réorganisation de l’état québécois pour intégrer les nouveaux champs de compétence rapatriées du gouvernement canadien se ferait du jour au lendemain? Encore des mois (années?) où les problèmes que l’on connait ferait du sur place… encore!

    • C’est là tout l’illogisme péquiste dans toute sa splendeur (un gros merci à Drainville!).

      S’ils se sentent liés par les RIP, ça veut dire que 15% de la population tient en otage le reste de la province.

      S’ils disent ne pas se sentir liés, alors, à quoi serviraient-ils ces RIP?

      No win situation pour les péquistes!!!

    • .
      Le PQ (et Mme Marois) a une bonne équipe, meilleure que celle de la CAQ, par contre cette équipe est handicapée par plusieurs facteurs liés au projet de séparation, donc au référendum :
      - Le PQ peut difficilement prendre les décisions qui s’imposent pour remettre de l’ordre dans les finances de l’État pour ne pas perdre des militants et des votes à un éventuel référendum !
      - Le PQ se sert donc du fédéral comme bouc émissaire pour se justifier de mauvaise gestion et en plus il y a une perte d’énergie significative en stratégie anti-fédérale.
      - Pour terminer, on ne sait plus qui, comment, quand et sous quelles influences se prendra une décision de faire un référendum.
      Pour l’instant, le PLQ n’est pas tentant et le PQ n’est pas plus attirant ! …. On pourrait dire qu’il reste la CAQ et d’autres partis (Vert, QS, ON) pour faire un vote de “moinpirite” ou de “désabus”! … mais l’éparpillement des votes va servir les «pas tentants» et les «pas attirants» !

      Misère de désolation ! …. ça fait longtemps que je vote et je n’ai jamais trouvé cela si embarrassant !

    • Il serait utile de remettre en vigueur l’ancienne distinction entre « référendum » et « plébiscite », soit que le premier est contraignant pour le gouvernement, alors que le deuxième est uniquement une consultation. Aujourd’hui, les deux termes sont employés comme des synonymes, ce qui entretient la confusion.

    • Le futur référendum est déjà gagné pour le PQ et ce, pour deux raisons. La première, les Québécois n’aiment pas Harper, c’est un anglais, une tête froide, pas sympathique. Alors, ils vont voter pour l’option propagée par Pauly Girl Marois, Duceppe, Gérald Larose, ancien Père rédempterroriste et d’autres huluberlus tels Raoul Duguay. L’autre raison est beaucoup plus importante. Notre valeureux artiste subventionné par le fédéral, Luck Mervil, vient de composer une chanson sur la corruption. Cela aidera le PQ, tout le monde sait combien populaire est Luck Mervil de par le monde. Sauf que dans les mots de la chanson de Monsieur Mervil, il oublie de nous parler du $50,0000 destiné à Haiti et qu’on a retrouvé dans le compte de banque de son cousin. Du monde pur du côté des pkisses, du monde parfait, des bien pensants et bien sûr, d’horribles caribous qui sauront guidés le bon peuple dans le trou noir de la déchéance économique.

    • Non, puisque le dernier mot appartiendrait au premier ministre.
      Considérant le nombre de signatures exigées pour une telle demande….
      ce serait pas facile d’y arriver.
      Le prix politique d’un refus serait par contre mortel pour le PQ.

      MA question à Legault:
      Vous M.Legault……. êtes-vous lié….. à Charles Sirois?

      Louise April(Laloue)

    • Non, c’est encore une fois l’outil de la PEUR que Legault, honteusement, utilise comme s’il était Jean Chrétien ou pire, chef d’Alliance Québec.

      La principale caractérisique de François Legault, comme souverainiste ou néo-fédéraliste, c’est le simplisme. Du temps qu’il était péquiste, c’était vrai. Ce l’est encore maintenant qu’il juge nécessaire de faire peur pour gagner des votes.

      La réalité politique, c’est qu’aucun gouvernement ne fera un référendum sur la souveraineté sans avoir de chiffres qui indiquent qu’il est faisable d’aller chercher 50 %.

      Vous ne me croyez pas? Perdre le référendum coûterait beaucoup trop cher politiquement, vous n’avez qu’à regarder les discours de défaite de Lévesque et Parizeau.

      Il faudrait croire qu’un éventuel gouvernement du Parti québécois serait terriblement mou et stupide.

      François Legault est de plus en plus vulgaire dans son exploitation des vieilles recettes de ses anciens ennemis. Et ça, chers amis, c’est loin d’être du changement. On n’est plus dans le statu quo, on est dans le rétro quo.

      M. P.A. Paquin

    • J’ai mal à ma Souveraineté. On en fait tellement un projet politique qu’on oublie que la Souveraineté doit être d’abord le projet d’un peuple.

      Depuis le dernier référendum, la Souveraineté se maintient autour de 40%. Dire que depuis cette période, les seuls qui ont parlé de la Souveraineté sont ceux qui sont contre. “Ce n’est pas prévu dans votre mandat.” “Les québécois ne veulent pas en entendre parler.” Et pourtant, on est toujours à 40%!

      Imaginez si les “estis” de belles-mères s’étaient mises à promouvoir la Souveraineté à travers la province lorsqu’elles se sont retirées de la vie politique, (ce qu’elles ont toujours rêvé de faire) plutôt que mettre une pression inconvenue sur leur successeur? Même Gilles Duceppe vient de tomber dans ce panneau avec sa remarque contre les souverainistes qui ont voté NPD. Quel moment d’épaissitude de sa part.

      On a voté NPD, par pour le beau sourire de Jack, mais pour faire une grimace, un tirage de langue, aux autres partis. Comme on a fait avec l’ADQ de Mario Dumont. Duceppe n’a pas compris le message. Qu’est ce que le Bloc aurait fait face au gouvernement majoritaire de Harper? Il aurait perdu son temps… et le nôtre.

      J’ai voté NPD, parce que c’est au Québec que l’on doit parler de Souveraineté, non au ROC. Duceppe qui a toujours rêvé de parler de Souveraineté, on lui offre l’occasion de venir en parler d’une façon apolitique. On lui offre un bâton de pèlerin, lui et ses 40 apôtres. Mais Monsieur n’a rien vu.

      Facile de régler le problème pour madame Marois. “On va faire le référendum quand la Souveraineté aura atteint les 55% et pas avant. Mais on va faire la promotion de cette Souveraineté pendant notre mandat.” Et pour vendre l’idée du référendum d’initiative populaire, pourrait on avoir une idée des sujets susceptibles d’intéresser le public à ce processus autres qu’un référendum sur la Souveraineté. Exemple : les frais de scolarité, le public-privé en santé, etc.

      Si 40% est un taux trop faible pour mettre en route un référendum, imaginez au contraire ce que serait un lobby pour la Souveraineté qui regrouperait 40% de la population?

      Michel Winner

    • En fait laissez-moi en rajouter.

      Si vous êtes fédéraliste et que vous croyez vraiment que Pauline Marois fera un référendum dans les conditions décrites par François Legault, votez pour Marois.

      le Non serait assuré de gagner et la question serait enterrée pour longtemps.

      M. P. A. Paquin

    • Bonjour,

      Dans mon commentaire d’hier, tout en causant de l’incohérence des nationalistes québécois, comment voulez vous que nous sachions si le Parti Québécois serait tenu de respecter un référendum d’initiative populaire, la Dame de Béton ne le sait même pas.

      Et comme disent souvent des péquistes autant chez les jeunes que chez les vieilles guidounes passées date : L’important, c’est qu’on souweillent ensemble entre nous autres.

      En conclusion, pourquoi ne pas faire des AIRES PROTÉGÉES dans le Québec des régions qui pourraient accueillir les péquistes ? Ces aires protégées pour protéger la RACE seraient bien sûr loin des villes où bien évidemment, il y a trop d’ethnies qui semblent être menaçantes pour le pauvre Ti Peuple élu. Au plus vite, donnons leur des lopins de terre pour qu’ils se la ferment et nous foutent la paix, ces dinosaures de l’An 2000……. Avec plaisir, John Bull.

    • Méchante question tordue. Un référendum dinitiative populaire aurait pour question voulez-vous vous séparer. Mais les parlementaires ne sont pas lié LÉGALEMENT de l’exécuter. Autrement dit si on tenait un référendum d,initiative populaire si on veut que les journaliste aient une association professionnelle avec des règles plus strictes et soit interdit de pratiue sils font de la désinformation ou sont corrompus par des groupes ou des individus, le parlement a le privilège de voter ou pas une tel loi. Cest vraiment ouvrir la porte toute grande a moulte chicanes. Il est mieux dinstaurer la coopération citoyenne et de faire participer les citoyens a tout les votes du parlement on peut commencer par une pondération du vote de la population a 25% du vote total des élus. On verra si les résultats sont bons on pourra augmenter la pondération du vote des citoyens. Ça nempêche pas les élus d’agir mais ils doivent tenir compte du vote des citoyens sinon être solidire entre-eux. Donc on enlèeve du pouvoir aux partis pour en redonner plus aux élus et aux citoyens. Imposition de votes secret pour les élus.

    • Bonjour,

      Comment peut-il en être autrement surtout que l’idée de la tenue d’un RIP vient du P.Q.?

      Et si, élue, la cheffe du P.Q. y va de son droit de veto dont elle a elle-même fait mention pour contrer une telle initiative, c’est la fin pour elle en tant que cheffe du P.Q.

      Par contre, il y a peu d’éléments qui nous portent à croire que ce RIP devant conduire à la tenue d’un référendum sur la souveraineté soit un désir cher à la cheffe du Parti québécois. De béton qu’on a dit qu’elle était la madame, de béton… armé?

      Daniel Verret (Nadagami)

    • 24 août 2011

      Importance des débats

      La campagne électorale provinciale 2012 se déroulait paisiblement sur le terrain sans trop d’éclat et les chefs de partis y allaient de leurs promesses les plus dispendieuses les unes des autres. Les différents reporteurs ou analystes suivaient les caravanes des partis politiques au quatre coins de la province et nous résumaient leurs principales interventions.

      Toutefois la présentation des quatre débats télévisés suivis par près d’un million et demie de téléspectateurs est venu changer la donne en y ajoutant de nombreuses analyses de nombreux experts. En effet les analystes des débats voulant nous donner les points forts et faibles des chefs s’affrontants y allaient de leurs propres conclusions.

      De ce fait, après le quatrième débat, la corruption, les promesses exagérées ou non réalisables, la crise étudiante, les problèmes du système de santé, de l’éducation, le déficit et la dette furent relayer aux deuxième plan car les analystes et reporteurs ont stigmatiser le débat autour des référendums.

      Les nouvelles annonces électorales des partis politiques ont été noyées par la question référendaire non prioritaire pour la population.

    • Deux commentaires :

      Premièrement, quelqu’un a (volontairement) oublié d’effectuer une distinction entre plébiscite et référendum. Avec les résultats que l’on connaît.

      Deuxièmement, voici le passage de l’article 7.

      « Permettre la tenue de référendums nationaux d’initiative populaire à la demande d’au moins 15% des électeurs, et ce, dans le respect de la Charte des droits et libertés de la personne, de la future charte de la laïcité et de la future constitution du Québec. Toutes les questions fiscales seront exclues de ce droit d’initiative. »

      La souveraineté (comme tel) aurait beaucoup trop d’incidences fiscales pour ne pas cadrer dans cette exception, non?

    • Exécutif, consultatif, initiative populaire ???Quel fatras, quelle salade, quelle incohérence!!!Un Référendum sérieux est toujours exécutoire. La démocratie cela consiste en 100% de la population qui s’exprime librement. 15% de purs et durs, ne peuvent dicter au 85% quoi penser, quoi décider, quoi comprendre. C’est de la démagogie pure et simple.

      Le Québec ne doit pas être dirigé par 15% de purs et durs….c’est l’évidence même.
      Ici c’est une DÉMOCRATIE et non une Dictature ou souvent….15% de privilégiés décident tout et bénéficient de tous les avantages, pour eux….seulement.

      Mme Marois voulait sans doute s’allier les “purs et durs” pour gouverner…
      J’espère qu’elle ne deviendra JAMAIS premier Ministre du Québec…car la chicane, la division, les conflits perpétuels feront partie de notre QUOTIDIEN…

      J’ai une suggestion pour les purs et durs qui se sentent si mal DANS le Canada
      pourquoi ne pas aller vivre en Corée du Nord, en Syrie, en Lybie, en IRAK….

      à ce que je sache le Canada n’est pas un “goulag”….

    • “un gouvernement du Parti québécois tient un référendum d’initiative populaire (RIP) pour savoir s’il faut faire un référendum sur la souveraineté…est-il lié par les résultats de ce RIP?”

      Vous avez raison M. Lavoie, il s’agit d’une question grave et essentielle que le péquistes devront débattre au cour des prochaines décennies.

      je propose la création de deux camps, celui des favorables, “les purs et durs”, celui des défavorables “les impurs et mous”

      Moi j’aurais tendence, étant donné mon inclinaison pour la démocratie, à proposer un référendum pour trancher la question, mais les résultats lieront-il le gouvernement???

      Bon ça y est, j’ai mal à le tête….

    • @ patrickbachand Je suis tout à fait d’accord avec vous et j’ai le même sentiment que les
      journalistes semblent vraiment tout faire pour que la confusion demeure.
      Danielle Leclerc

    • Quelle hypocrisie du PLQ et PQ de s’attaquer à la position de la CAQ qui veut simplement remettre sur les rails le Québec.
      Jean Charest sans aucune réflexion et peu importe l’écrasement du Québec par le Parti Conservateur conserve aveuglément une foi sans réserve à la majorité du Canada qui n’en a rien à foutre du Québec.Cette position fait pitié d’un chef d’état et de parti corrompu financièrement et intellectuellement et ses pauvres zombies derrière qui inconditionellement tapent des mains avec un grand sourire.
      Pauline Marois qui remet au devant son obsession d’un Québec souverain sans aucun programme de société souveraine. Comment accorder un vote à ce parti sur un unique concept qui ne relève que d’un beau rêve.
      François Legault qui se garde toutes les portes ouvertes et qui met sur la table l’urgence des réformes absolument nécessaires si l’on veut poursuivre notre avenir en tant que province ou éventuellement en tant que pays. Les péquistes ont-ils le moindre doute que François Legault ne saura se tenir debout devant Ottawa
      Franchement le choix du 4 septembre est tellement facile sur la question constitutionnelle.

    • Dans wikipedia

      La peur a un effet très fort sur les foules et ainsi est utilisée afin de contrôler les foules et les peuples. Dans les systèmes totalitaires ou dans l’esclavage traditionnel, l’objet de la peur est clairement identifié, il s’agit d’une menace de punition ou de mort en cas de désobéissance. Dans les systèmes dits démocratiques où une telle menace n’est pas explicite, il importe plus de contrôler ce que pensent les gens, en déformant les informations des médias et avec des menaces plus abstraites ou même virtuelles….

      Il ne faut pas oublier que la peur est essentiellement émotive, ce qui me fait bien rire quand j’entends les gens opposés à la souveraineté se gargariser de rationalisme… cette peur amène bien des gens à s’enfermer dans des mondes intérieurs qui n’a plus grand chose à voir avec la réalité. Tout s’y mêle et perd son sens, juste à lire ici tous ces commentaires loufoques qui ne s’appuient sur rien.

      Rest in peace

    • Bonjour,

      Quel dilemme cornélien dans lequel sont plongés une bonne talle de péquistes autant chez les anciens Purs et Durs ainsi que chez le Mou qui représente la plus grande proportion des péquistes. Après le débat d’avant hier, le syndrome du caribou aux gros sabots, au petit cerveau et avec la vue très faible plane maintenant sur le tapon de péquistes qui se croyaient Purs mais n’avaient plus la possibilité d’être DUR avec la sémillante Dame de Béton qui possède toute une paire de mains en passant.

      En tout cas, serait ce la peur que d’avoir eu plusieurs bonnes garnottes dans le coin de la margoulette qui fait que la très grande majorité des anciens Purs et Durs font maintenant parti du MOU traditionnel chez les péquistes.

      En terminant, au Burger King de Rivière du Loup hier soir, deux tablées de péquistes arrivaient de faire du porte à porte et du pointage auprès des électeurs des municipalités du compté. Et comme disaient tous en choeur les péquistes présents, ce n’est pas nous autres qui parlent de référendum, c’est vous autres les fédéralistes. Nous, on en veut pas de référendum disait le plus futé de la gang. Arrêtez de nous écoeurer avec ça, tabar….., c’tu clair, on en veut pas, hos…

      Et pour conclure, en sortant avec mon café dehors, je réalisais tout d’un coup : Mais c’est bien vrai ! Il n’y a même plus un maudit péquiste qui en parle de cette antiquité là. Qu’il soit Pur ou bien Dur, impur avec le NPD et MOU comme un péquiste, caribou ou cariboune, plus personne n’en parle du référendum comme si c’était la syphilis chez le tapon de péquistes restant. Une maladie honteuse quoi ? Et ainsi réaliser que c’est nous les Canadiens qui, en parlant de référendum aux péquistes, nous leur mettons le nez dans leur caca…… Au plaisir, John Bull.

    • Les RIP, un moyen insidieux pour manipuler la population. Oui ça existe ailleurs, mais dans ce cas-ci, c’est l’avenir de notre pays qui est en cause. Vivement au cimetière ”RIP”.

    • À lire les commentaires, il est clair que les gens ne veulent pas avoir de référendum sur quelque sujet que ce soit et surtout pas sur l’indépendance du Québec. Certains iraient même jusqu’à ne pas vouloir d’élections du tout mais ça, c’est un autre problème.

      Nos dirigeants politiques, quels qu’ils soient, devraient en tenir compte et, s’ils estiment un jour que l’indépendance du Québec est vraiment nécessaire, ils devraient avoir le courage de la faire sans tenir de référendum et en assumer les conséquences.

      Jean-Charles Morin

    • C’est le but du RIP, non? Sinon si le gouvernement peut l’ignorer, à quoi ça sert?
      Marois se contredit.

    • On a longtemps accusé le PQ de semer la confusion avec la question référendaire et cette assertion se poursuit. Pauline de Bizard ne sait même plus quoi dire! On tente depuis des décennies de trouver la solution à ce «problème», mais sans succès. Y’a-t-il quelqu’un au PQ qui est en mesure de dire sans hésitation et sans ambiguïté quand et comment se déroulerait un référendun sur la souveraineté? Quelle serait la question? On a Lisée qui vient en politique uniquement pour ficeler le paquet et s’assurer qu’un référendum se tienne, mais où se trouve le livre d’instructions? On accuse la CAQ et le PLQ d’être menteurs mais nous avons maintenant la preuve que le PQ mérite d’emblée ce titre: MENTEUR. Le 4 septembre, n’importe qui sauf le PQ. En tout cas, on aurait la paix pour une bonne période de temps.

    • desorties

      Vous me semblez un peu confus.

      Mettons ça simplement:

      Ici, c’est 1% qui dirige, les autres ont des impressions.

      Il y a toutes sortes de goulags, les pires sont ceux qu’on ne veut pas voir. Comme il disait dans le film: La vie est belle(suffit de se mentir).

    • Et si un 2e RIP , en réaction à un premier RIP portant sur la souveraineté, visait à empêcher la tenue d’un référendum sur la souveraineté? N’est-ce pas un jeu qui se joue à deux? Que ferait un gouvernement péquiste à ce moment?

    • @patrickbachand

      S’il n’y a pas de différence avec un référendum normal, pourquoi le PQ a -t-il introduit cette nouvelle variante ? Bien sur c’est l’Assemblée Nationale qui va décider; mais vous savez comme moi que si le PQ est majoritaire, ça ne veut plus rien dire.

      Les RIP ajoutent à la confusion. J’ai écouté depuis deux jours les explications des représentants péquistes, y compris Mme Marois, et ils se sont contredits à plusieurs reprises. Comment la population peut-elle comprendre ?

      Il y a des RIP dans d’autres pays mais on ne s’en sert pas pour se séparer; faire un RIP sur une question budgétaire et en faire un pour se séparer, c’est autre chose.

      Pourquoi ne pas être clair ? Avez-vous quelque chose à cacher ?

    • @cpierre

      Pauvre libereux… toujours la fautes des Pequistes si tout va mal…

    • @secondaire

      ce n’est pas une question de lâcheté. Certains ont simplement suffisamment d’intelligence pour comprendre que rien n’est blanc ni noir et faire des nuances, tout est dans la nuance des gris. Les purs et durs des deux côtés ont une intelligence unidimensionnelle.

    • 15 %, c’est BEAUCOUP de monde. Ceux qui croient que les purs et durs sont 850,000 se trompent. J’espère de tout mon coeur que nous atteignerons ces chiffres, mais malheureusement, nous ne sommes pas si nombreux.

      Nous ne sommes pas 850,000, rassurez vous chers fédéralistes.

      En fait, l’idée d’avoir des référendums sur tout est une bonne idée. Ce que Pauline Marois n’a pas compris des RIP, c’est que le gouvernement en Suisse propose souvent une contre-proposition au référendum. Ainsi, il les gens votent sur la proposition et la contre proposition. Bien souvent, les gens doivent remplir un cahier avec 4,6 ou 8 questions. C’est compliqué voter en Suisse… Compliqué n’est pas Québécois, ça l’air…
      Ex:
      Premiere question: Voulez-vous, oui ou non, que le Québec signe et respecte la constitution de 1982 et 1867 ?

      Deuxième question: Voulez-vous, oui ou non, que le Québec acquiers plus de pouvoirs dans une négociations constitutionelle avec le gouvernement fédéral et les autres provinces?

      Troisième question: Voulez-vous, oui ou non, que le Québec déclare son indépendance et devienne un pays indépendant?

      Quatrième question: Voulez-vous, oui ou non, valider la loi 78?

      Cinquième question: Voulez-vous déclencher de nouvelles élections?

      Plus de magouilles, juste du parler franc. On consulte la population. On pose des questions claires. Pas de gna-gna négociations de cage à homards.

      Et franchement, si les gens votent OUI à la question numéro 1, que les gens sont “contents” du Canada tel qu’il est, avec sa monarchie, des flagosses et tites crosses, que les Québécois veulent “mourir”, alors je saurai quoi faire.

      Je saurai alors que je ne suis pas Québécois et j’émigrerai dans un pays fier, qui lui, a eu les couilles de s’affirmer et faire son indépendance (probablement la France ou les USA).

      F.Picard

    • La question est équivoque.

      Légalement et constitutionnellement, non, il n’est pas lié. Pas du tout. Le Parlement est souverain et, donc, on ne saurait lui imposer quoi que ce soit par RIP.

      Le processus, dans le cas d’un RIP, serait le suivant :
      1. Obtention de la signature de 850 000 électeurs;
      2. Présentation du projet référendaire à l’assemblée nationale;
      3. Vote de principe;
      4. Vote d’adoption;
      5. Tenue du référendum et victoire avec 50 % + 1 des voix;
      6. Présentation du projet d’adoption des conclusions référendaires à l’assemblée nationale;
      7. Vote de principe;
      8. Adoption.

      Politiquement, par contre, il est sûr qu’il serait difficile pour n’importe quel Parti d’ignorer une telle pétition et que le coût politique serait peut-être grand.

    • Bernard Drainville doit être content. Il a vraiment tiré dans le pied de Pauline qui n’arrivera pas à s’en sortir. Le RIP est une foutaise. Le PQ va tomber troisième. Le gouvernement se décidera entre le PLQ et la CAQ.

    • Pourtant tout le monde sais qu il n y a pas 850,000 caribous aux PQ,a QS,a ON,mais d ou vient donc cette peur de je ne sais trop quoi au juste,ca sera probablement LE CAS DES YVETTES de la campagne c est a dire n importe quoi,surtout pas l essentiel,on fera suivre l electorat comme un ban de poisson dans la confusion total ,pire on lui donnera beaucoup d importance en deformant le sujet le plus possible,finalement deja vu ,meme chose que les Yvettes en 80,AIE si vous ne voulez pas de referendum bien signe pas la petition,le PQ a 90,000 membres a son actif vous trouvez pas que de ce rendre a 850,000 c est beaucoup …….vous trouvez pas que LEGAULT deforme les faits quand il dit que les caribous vont vote pour,ste 850,000 pour 90,000 membres ayoye allo comptable……………Alain Legault

    • On veut faire un pays avec le Québec et on est meme pas capable de s entendre entre les
      candidats et la chef péquisse.La chicane est pognée entre Drainville et oui lui et la CHEF.
      C est pas rassurant de voir la chef se faire contredire par son candidat!!!! On le sait
      le probleme dans le PQ est que il ya trop de tetes enflées,ils veulent tous remplacer
      leur chef, quelle belle gang de parvenus!!!!!

    • Le référendum d’initiative populaire est tout de même une des formes d’expression politique (citoyenne) la plus démocratique qui soit. Faut croire que ceux qui s’en inquiètent préfèrent peut-être une gouvernement autoritaire qui leur épargne l’effort de se prendre en main.

      Ce genre de référendum existe dans d’autres pays et, que je sache, les Suisses l’utilisent sans que cela soulève le vent de panique que certains voudraient voir installé ici.
      Si des étrangers lisent ce qui s’écrit ici à ce sujet, ils doivent vraiment nous prendre pour une gang de demeurés.

      Cette proposition de référendum d’initiative populaire est inscrite en toutes lettres dans la plateforme du PQ, mise en ligne et consultable, comme toutes les plateformes des autres partis, pour tout citoyen qui devrait normalement faire un choix éclairé. On n’en est malheureusement pas là. On préfère aller voter par ouï-dire, comme on joue du violon par oreille, en tâtonnant.

    • Je suis souverainiste jusqu’à la moelle mais quand j’écoutes Marois me parler de souveraineté,ca me fait ronfler d’ennuis. C’est pas normal. C’est la facon de la présenter qui est tout croche. Pour un souverainiste,Quebec Solidaire et Option National sont beaucoup plus pertinent que le vieux PQ avec son message d’indépendance qui est conçu pour la vieille génération de souverainistes. On est rendu en 2012!

    • Je l’ai dit… si pouliche Marois et sa gang se font elire, ce qui va nous sauver c’est que la chicane va pogner!!!

    • Combien de fois faudra-t-il dire NON? Deux fois c’est pas assez?

    • D’abord, monsieur Lavoie, votre question est mal posée. Elle laisse sous-entendre qu’un gouvernement pourrait déclencher un référendum d’initiative populaire, ce qui est faux parce qu’un référendum est initialement proposé par des citoyens, et non pas par des élus, des citoyens donc qui doivent se regrouper et tenter d’obtenir plus de 850000 signatures pour amener ensuite le gouvernement á statuer sur la réalisation de ce référendum auprès de toute la population. Il n’y a pas de surprise lá-dedans, la population ne peut pas être prise au dépourvue, ni flouée, la population sera alors démocratiquement consultée et pourra répondre par un OUI ou par un NON á la question posée lors du référendum.
      Ces référendums d’initiative populaire ne concernerait pas uniquement la souveraineté, ce serait une façon pour le peuple d’envoyer des messages au gouvernement, dans un style qui se rapproche de la démocratie directe que les jeunes désirent, et sur des sujets autres que la souveraineté.
      Par exemple des référendums d’initiative populaire pourrait être initiés par les citoyens sur les gaz de schiste, la manière d’utiliser nos ressources, sur l’exploitation de l’Île d’Anticosti, sur les centrales nucléaires, sur des augmentations de tarifs ( électricité, frais de garderie, droits de scolarité, etc) toujours en gardant en tête la nécessité pour les citoyens d’obtenir plus de 850000 signatures sur ces sujets aussi.
      Obtenir 850000 signatures n’est pas facile, rappelons-nous la grogne des électeurs face á la transfuge Lise St-Denis, les signatures, même sur Internet, n’avait pas dépassées les 250000 et dieu sait que les gens étaient révoltés de l’attitude de madame St-Denis.
      Si les référendums d’initiative populaire avaient existé quand les citoyens désiraient une commission d’enquête sur la construction, Charest n’aurait peut-être pas fait la sourde oreille pendant plus de 2 ans.

      Une question maintenant: si un gouvernement caquiste était élu et que plus de 850000 citoyens décidaient malgré tout de signer une demande de référendum sur la souveraineté ( rien n’interdit une telle chose au Québec) que ferait Legault? Ignorer la demande de référendum et en subir le prix politique ou accéder á leur demande et être confronté á sa propre tergiversation actuelle?

      Les référendums initiés par les citoyens devraient être proposés par tout gouvernement désireux d’être á l’écoute de son peuple….et c’était déjà dans la plateforme adéquiste en 2007-2008.
      R. Boisvert

    • @patrickbachand
      Selon le constitutionnaliste Henri Brun, l’argument constitutionnel évoqué par Mme Marois ne tient toutefois pas puisque rien dans la Constitution n’empêcherait l’Assemblée nationale d’adopter un projet de loi forçant le gouvernement à tenir un référendum à la suite de la signature d’un registre, comme le prévoit la formule des RIP.

    • Les stratèges du PQ ont compris que le Québécois moyen étant un être foncièrement grégaire et qu’il embarque facilement et aveuglément dans des mouvements de masse sans se poser de questions en autant qu’ils sont nombreux. La sécurité dans le nombre c’est la méthode des petits poissons qui se promènent en bancs.

      On vit régulièrement au Québec ce genre de la vieille formule aujourd’hui obsolète “tout le monde le fait, fais-le donc”. Mais elle est obsolète que dans la formulation car elle a été ridiculisée, mais elle est encore tout à fait vraie dans les faits.

      Je peux pas croire que des gens et quand je dis des gens c’est quasiment le tiers de la population du Québec qui embarque (par effet grégaire) dans des émissions comme Star Académie (du rêve pour tous les petits gratteux de guitare pour qui le rêve pourrait devenir une réalité), Occupation Double, La Poule aux Oeufs d’or, Le Banquier. Une tournée de rêve pour tout le monde.

      Qu’est-ce qu’on leur vend ? Le rêve qui pourrait être accessible même au plus petit d’entre eux.

      Quand je regardais la foule bigarrée qui arpentait les rues de Montréal avec des carrés rouges il y avait bien sûr des étudiants, mais combien à voir leur habillement, leur apparence et leurs yeux ironiquement brillants d’intelligence je me disais ces gens-là veulent rêver.

      Aujourd’hui on veut faire rêver des gens (40% ne paient pas d’impôts) qu’ils vivront dans un pays où on gèlera le prix de tous les services. Les gens ne veulent pas savoir qu’un jour la facture devra être payée. Ils ont la pensée magique de croire qu’on peut indéfiniment tout mettre sur la carte de crédit. C’est tellement loin de nous la dette de 250 milliards.

      Un jour la faillite te rattrape et tu manges du Kraft dîner assis dans ton demi-sous-sol à regarder les tirages de Loto-Québec… Un jour ce sera…..

    • @ patrickbachand

      De toute évidence, c’est vous qui devriez vous informer avant de tapper sur tous les méchants journalistes.
      Parce qu’évidemment, vous êtes le seul journaliste intègre du Québec.
      Un professeur de droit spécialiste de la constitution de l’Université Laval s’est déjà prononcé sur le sujet.
      Rien dans la constitution n’empêche un gouvernement provincial de rendre un référendum d’initiative populaire exécutoire en adoptant une loi à cet effet. Ça devient légal. Tsé, loi, légal

      Je vous cite : “Oh mais il est vrai qu’en entretenant la confusion, ça fait mal paraître le PQ, ce qui semble malheureusement être la véritable intention de certains journalistes…”

      On a qu’à consulter vos autres commentaires pour se rendre compte que vous êtes un fan fini du PQ, donc que pour vous, tous ceux qui portent un jugement négatif sur une action du PQ sont automatiquement biaisés et mal intentionnés.

      Les politiciens sont capables d’avoir l’air fous sans l’aide des journalistes..

    • Tant qu’à parler de référendum (…), moi j’en ferais un pan-canadien. Et la question serait la suivante : “Le Canada doit-il encore continuer d’être soumis à la royauté britannique ?” … Vive le Canada libre ! Je suis certain que John Bull (Ewin Basque) est d’accord avec moi. Par la suite, on discutera de la distribution des pouvoirs dans chacune des provinces dans le nouveau Canada libre de la royauté britannique !

    • plusieurs pays à travers le monde applique le modèle rip,californie,bc,etc ei les canadians n’ont jamais pleurés,pourquoi les colonisés à la john boules se lamentent ils?

    • Bonjour monsieur Lavoie,

      Bernard Drainville lui-même a répondu à cette question. Voici sa réponse :

      Pour Bernard Drainville, partisan du RIP :

      «Si un gouvernement [péquiste] ne se plie pas à la volonté démocratique» de 850 000 électeurs, il y aurait un «prix politique énorme à payer». Certes, en vertu du régime parlementaire, l’Assemblée nationale est «souveraine», et le dernier mot lui revient. Mais en pratique, «si le gouvernement décide de dire on n’en fera pas [de référendum] pour une raison x, y, z, imaginez-vous le ressac populaire? Imaginez-vous la réaction qu’il y aurait au sein de la population de se faire flouer d’une certaine façon?», a lancé M. Drainville sur les ondes de RDI, hier. Il a refusé d’accorder une entrevue à La Presse.

      Votre collègue Tommy Chouinard a écris un excellent article là-dessus intitulé : « Le député Drainville contredis Marois :

      http://www.lapresse.ca/actualites/elections-quebec-2012/201208/24/01-4567773-le-depute-drainville-contredit-marois.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_lire_aussi_4567527_article_POS1

      A noter aussi la réaction de Pierre Dubuc, secrétaire du SPQ Libre exprimée dans le même article.

      Tirez-en vos conclusions ….

      Bonne journée.

    • Si. Non.

    • En 1980 j’ai crû fermement aux vertus référendaires, plus maintenant. Par contre je suis convaincu que d’autres provinces du Canada sont prêtes illico à laisser tomber le Québec pour des raisons autres que linguistiques. D’ailleurs s’il y a référendum ce sera un autre parti que le PQ qui le proposera, rien de plus rien de moins. Et surtout, que personne ne saute en l’air!

      Le peuple québécois est trop instable côté patrimonial, à commencer par la seule question du crucifix à l’Assemblée nationale. La seule position qui lui semble très confortable, c’est de rester éternellement assis entre deux chaises, c’est-à-dire dans le vide total et sans risque absolu. La nostalgie ne suffit pas pour changer les choses, il faut une détermination unifiée, bien réelle. Le Québec est inapte à décider par lui-même. Cessons de rêver et vivons au jour le jour cahin-caha, du moment que rien ne dérange notre confort individuel. C’est tellement moins difficile!

      Yvon Turcotte

    • Proposition de texte pour Mme Du Béton alias La Damme au Clèze…:

      «Ct’a cause … du vote Ethnique … de l’argent , des bellemères , des crucifix… pis de BERNARD DRAINVILLE…»

    • Le plus curieux dans tout ça, avec un RIP même les fédéralistes pourraient en demander pour demeurer dans le Canada, on pourrait tout autant en demander un sur un vote ;a deux tours ou encore sur la proportionelle, sur des lois abusives comme la loi 78 qui fut rejeté par 80% de la popu;ation j’ose croire que ce ne sont pas tous des souverainistes, et le pire dans tout ça l’existe déja ailleurs au Canada et aux USA, même le Texas l’état le plus à droite aux USA en a un et même dans le cas de demeurer ou quitter les USA y est prévu, ilpeut sorti des USA avec un référendum comportant 66% de oui et justement les hispanophones (Mexicains) le demanderons lorsqu’ils auront le nombre suffisant ils sont actuellement à 55%.

      Y être contre c’est tout simplement ne point être démocratique, et même François Legault ancien chef des pures et dures au PQ en était un ardant défenseur bien avant l,arrivée de Drainville, c’est juste qu’il est bien plus par opportiniste qu,autre chose, pour moi Fran^cois Legault est tout simplement un politicien à l’ancienne du genre Camille Samson dans les anées 70, tu promets n’importe quoi de toute fa^con les électeurs ce sont presque des cruches.

    • Pour la paix sociale au Québec, il vaudrait cent fois mieux que le PQ perde ses élections le 4 septembre. Avec eux l’économie c’est un détail négligeable, la priorité des priorités c’est la chicane planifiée déjà avec le fédéral pour mettre à l’oeuvre le référendum et tenter de prouver que c’est invivable un Québec sain dans un pays appelé Canada. D’ailleurs pas plus tard que ce matin à 9:40 Jean-François Lisée parlée de la «PRISON» qu’est le Canada pour les québécois. Ça nous donne donc la réponse à nos questions; le PQ va volontairement tout bousiller (dans ses relations avec le fédéral) s’il est élu au pouvoir afin de mettre les québécois devant «l’évidence truquée» du mépris du Canada contre nous pauvres petits québécois prisonniers et méprisés des canadiens.

    • Si Marois ne rentre pas, il faudra dire merci a Pierre Bruneau d’avoir posé la question qui tue.

    • @Pierrea,

      Désolé mais le problème n’est pas François Legault mais la pauvre Pauline qui était fort mal préparée à cette question et qui est loin d’être la meilleure pour improviser.

      Le peuple ne veut pas entendre parler de référendum et souveraineté: Un sondage récent montrait que le référendum obtiendrait 36% pour le oui et comment ne pas tenir compte de la dégelé du Bloc Québecois lors des dernières élections fédérales….

      Legault à habilement réussit à pièger Pauline qui doit d’un côté ne pas trop pousser la carte du référendum pour tenter d’attirer les indécis, et de l’autre, satisfaire les caribous du parti. Mais que d’aller en référendum à la demande de 15% de la population, c’est stupide en sachant que le Référendum ne passerait tout simplement pas actuellement et pour longtemps.

      L’autre grosse gaffe du PQ est d’envoyé sa chef sans cadre financier aux débats….

      Ce qui me fait dire qu’il y a une grosse part d’improvisation dans tout ce que promet la tante Pôline qui commence à perdre pas mal de plumes depuis 1 semaine et qui est la girouette de ces élections en changeant d’idée constamment.

      J’ai hâte voir les prochains sondages surtout la performance de QS…..

    • Et si :

      1. 850 000 signent le RIP, on fait quoi?

      2. 849 999 signent, on perd un pays? On fait de la publicité pour avoir un vote supplémentaire? On paie une personne pour aller signer? Et si le DGE s’en apperçoit après coup, on annule cette signature et on perd une chance d’avoir un pays?

      3. À la suite de 850 000 signatures pour demander un référendum sur la souverainité, un autre RIP est en marche pour demander un non-référendum sur le même sujet, on fait quoi? Et si ce dernier RIP obtient 850 001 signatures, on fait quoi? On vient de perdre un pays?

      4. On part un RIP sur la couleur de la margarine?

      5. On part un RIP sur la peine de mort pour les pédophiles et on obtient 2 000 000 de signatures?

      6. 850 001 personnes signent le RIP sur la souverainité, on recompte, on vérifie chacune des signatures pour savoir si vraiement tous sont aptes à voter, on l’âge, on une adresse au Québec, si une personn a signé deux fois?

      Je m’amuse à écrire des niaiseries. Mais ce n’est pas drôle du tout!

    • C’est quoi le problème avec ça? Essayez pour voir de rammaser 850 000 signatures… Celle pour Jean Charest à atteint quoi? 250 000… bravo il en manque encore 600 000! C’est un bon moyen pour la population de s’exprimer sur un sujet… n’importe lequel, tant que vous ayez les signatures. À ce que je sache, la Suisse n’est pas en crise constante à cause de ça.

      Pour ceux qui parlent des pur et durs du PQ, ça représente quoi, 10% à 20% des membres du PQ? Si on inclut tous les membres de QS et ON je pense même pas qu’on se rend à 100 000 signatures… alors allez vouz énerver le poil des jambes sur autre chose de plus pertinent.

    • Et s’il y avait un 2e RIP portant sur le refus de voir un référendum sur la souveraineté se concrétiser? N’est-ce pas un jeu qui se joue à deux? Que ferait alors le gouvernement? Il y a au moins 15% d’électeurs qui refusent de voir le Québec s’enliser encore dans un affrontement entre Québec et Ottawa. Joyeuse boîte de Pandore!

    • “si un gouvernement du Parti québécois tient un référendum d’initiative populaire (RIP) pour savoir s’il faut faire un référendum sur la souveraineté…est-il lié par les résultats de ce RIP?”

      Votre question ne fait pas de sens. Si des citoyens initient un référendum, ce sera un référendum sur la souveraineté et non un référendum sur la tenue d’un référendum sur la souveraineté… Et ce ne serait pas le gouvernement qui demanderait un référendum avec un RIP, comme le nom le dit, c’est la population qui en fait la demande.

    • Ce qui est malheureux c’est que la rhétorique de la CAQ et du PLQ réussit à réduire le projet souverainiste au seul fait du référendum. Comme si le souverainisme n’était qu’un truc technique, une complication dont il vaut mieux se passer. Mais ce qui est encore plus malheureux, c’est que le PQ se place lui-même dans ce jeu en mettant le mécanisme à l’avant-plan. Personne ne parle plus du projet souverainiste et pourtant, ils se battent pour placer les virgules dans le libellé de la question référendaire.

    • Cette élection sera “historique”. Je n’ai encore jamais vu les québécois aussi mêlés… les chefs et les membres des partis nous disent OUI, NON, PEUT-ÊTRE… plus ils parlent, plus ils nous embrouillent et moins ils se comprennent. Je n’ai jamais vu un tel bordel… et il reste encore 11 jours avant la votation…je suis pas mal fatiguée de toute cette confusion qui nous fait reculer au lieu d’avancer…Ça doit aller avec le refroidissement de la planète !

    • Les sartistes tel,Guylaine Tremblay,Robert Lepage,Emmanuel Bilodeau,Dominic Champagne,
      Claude Legault et surtout Paul Piché qui vient de vendre son trentieme album cette année,
      devraient lire l article intitulée LE CANADA EST TANNÉ de la presse qui inclut une lettre
      fictive mais comment vraie du Premier Ministre du CAnada si le Québec se séparait.
      ILs pensent tous que le changement se ferait facilement et a l avantage du Québec,
      surprise,surprise et bien oui ,pensez-y et étudiez les conséquences ||||||

    • Les RIP n’existent pas et ne seront jamais mis en place. Maintenant, passons à autre chose. Ce n’est pas comme si cette élection manquait de sujets importants à traiter.

    • Pour ceux et celles qui ont peur de la souveraineté du Québec, je vous signale qu’avant d’exister le Canada n’existait pas, il en va de même pour les 200 autres pays du monde. Arrêtez d’avoir peur, un référendum n’est pas le bonhomme sept heures. Le nationalisme québécois est aussi légitime que le nationalisme canadien, et surtout pas plus raciste… Rangez vos épouvantails, les gens sont maintenant assez informés pour se faire une opinion où la peur n’a plus sa raison d’être…

    • @ cpierre
      23 août 2012
      21h42

      Tout a fait d accord. c est pathetique. Le Qc recule depuis les annnees 1980 (se fait depasser par le reste du Canada) et les “souverainistes” sont incapables de faire le lien entre referendum et immobilisme politique. C est leur seul solution. Pourtant, d autres provinces fonctionne tres bien et se sont ameliore (notamment: la saskachewan: Saskatoon a le plus gros boom economique du Canada). Ont ils debattue de la souverainete? Non. Ont ils menace les compagnies de taxes et d interventionnisme? Non. C est quoi la recette? Ils ont ouvert les portes aux investissements et ils ont etablie un systeme de redevance pour les ressources naturelles en inspirant du modele albertain.

      En d autres termes, le PQ ramene de vieillies idees qui ne fonctionnera pas dans un contexte de competition mondiale… tu ne peux pas employer une strategie qui ne fonctionne pas et espere un resultat different. c est carrement stupide.

    • Le premier article du plan du PQ est la souveraineté et le premier article du plan de Mme Marois est de devenir la première femme première ministre, on comprend mieux le cafouillage qui s’installe depuis quelques jours, elle veut faire plaisir à tout le monde…

    • Wow! C’est ahurissant de voir à quel point les gens ANTI-RÉFÉRENDUM font dans leur pantalon à la simple prononciation de ce mot!!

      Heille gang, si vous êtes contre et êtes tant persuadés que la population ne veut plus en entendre parler….ALORS “KESSÉ” QUI VOUS FAIT SI PEUR?!? Laissez-les se casser la gueule solide avec leur référendum…Vous devriez bander à l’idée d’un 3e référendum perdu, non?!

      Et de dire que les “purs et durs” (dits Caribous) vont surnoisement faire la souveraineté et nous précipiter dans le ravin (ou rivière) c’est franchement manquer de respect envers tous les autres Québécois. Un référendum c’est l’expression la plus simple de la démocratie. C’est un outil avec lequel tous les électeurs on la chance de se positionner sur une question.

      À entendre parler leurs candidats et le chef, la CAQ semble faire fi du manque de respect, eux qui carburent aux préjugés (syndicats, enseignants, médecins, jeunes, parents, commissions scolaires, Hydro-Québec, institutions politiques, etc.) tout en surfant sur des arguments populistes (changement, ménage, vieux partis, corruption, statu-quo, référendum…)

    • @Roumbec 2, 5:33 c’est quoi exactement le montant dans le compte de banque du cousin?

    • Ce qui est desolant en lisant les commentaires de certains c’est que la plupart de ceux qui sont contre la souveraineté ne font que des insultes aux gens qui sont pour… n’est-il pas possible d’avoir chaqun ses ideaux ? Si vous etes contre la souvernaineté etes vous obliger de traité ceux qui sont pour de tout les noms ? Essayez donc d’avoir un peu de savoir vivre… si un referendum se tient et bien vous n ‘aurez qu’a voté non. Pourquoi au lieu de donner votre opinions vous ne faite que cracher sur les autres ?? c’est complement irrespectueux… et ca me desole qu’au Quebec on en soit a toujours insulter les autres a propos de leur idées… je prend en exemple la tres controversé histoire de Jean LALA Tremblay… je comprend qu’il ne soit pas d’accord avec les idées de mem Benhabib… il a droit de pas etre d’accord , sauf qu’il montre qu’il n,est pas d’accord en manquant de respect…

      Vous trouvez que j’ai pas raison ?

      Repondez moi que je vois qui n’est pas d’accord avec ce paragraphe…

      Pour ce qui est de la question… le PQ ne devrait pas declencher de referendum avant au moin 5 ans… le temps de ralié plus de gens et le temps , comme Mr Legault le mentionne , de “nettoyer le Quebec”

      On ne peux pas laissé juste les purs et durs decidé de la date du referendum… il est assez evident que la reponse sera ” le plus vite possible ” meme si ca veux dire une defaite assurée… ce n’est pas ce que l’ont veux. Le Quebec est trop divisé sur cette question et pas assez d’informations donne le pour et le contre d’une independance.

    • On dirait qu’à force de vouloir piéger les autres les péquistes ont fini pas se piéger eux même.

      De façon générale les Québécois en ont raz le bol de ce genre de débat et savent très bien qu’un “ménage” important est à faire au Québec dans pratiquement tout les domaines.

      Je ne sais pas si ça veut dire quelque chose mais depuis les débats tout le monde dans mon entourage, que ce soit au travail, amis, famille est derrière la CAQ…

      Ça sent la vague… Et pour le PQ ça sent la bombe atomique (parlez en au bloc)

      P Brasseur

    • @PatrickBachand et Walterwalkter

      Pas besoin des journalistes pour créer la confusion, le Pq s’en occupte très bien lui-même en étant complètement incohérent dans leur message, en se contredisant l’un l’autres et en ne donnant aucune réponse clair sur le sujet. Le PQ à toujours eu de la misère à être uni, et on se rend compte à la veille d’élections, que rien n’a changé, le PQ imporive et change de position selon ce qui va leurs apporter le plus de vote selon eux, et une fois au pouvoir, faire patate comme dans le passé.
      Avec le PQ, même pas besoin d’opposition.

    • Vous etes pas écœuré du PQ? (allias le Parti Référendums) Ça fait combien d’années qui nous font ***** avec leurs maudits référendums. NON ça veut dire NON!!! Allez vous en… foutez nous la paix.

    • Le RIP représente un groupe de pression plus imposant et plus civilisé que celui que l’on voit présentement dans la rue et le gouvernement en place n’est pas tenu d’en tenir compte légalement.

      M. Charest savait que 80% de la population voulait une enquête sur la construction sans un RIP et il a cédé pcq’il n’avait plus le choix si un RIP est fait pour demander la tenue d’un référendum sur la séparation c’est certain que Mme Marois moralement n’a pas le choix d’y accéder.

      M. Legault devra militer contre la tenue d’un référendum sur la séparation puisqu’il a lui-même dit qu’il mettait l’idée des référendums de côté pour une dizaine d’année et si malgré tout un référendum a lieu et bien il devra faire partie de l’équipe du non et si dans dix ans le Québec est sur pied et fait partie du top des dix provinces canadiennes et bien je lui donne la permission de faire un référendum lui-même pour le oui.

    • Le PQ, c’est le parti de la chicane interne. René Lévesque avait réussi à être un rassembleur, mais depuis son départ c’est la chicane perpétuelle.

      Les RIP? Les gens ne vont presque plus voter pour des élections fédérales et provinciales. Ils y vont encore moins pour le municipal et le scolaire. Se déplaceront-ils pour des RIPs? Combien de fois par année irons-nous voter pour toute sorte de causes que chaque groupe d’intérêt lancera?

      Je serais par contre pour des référendums sur des questions sociales importantes, référendums lancés par un gouvernement élu.

      G. Lacasse

    • Avec ses 52 chartes de toutes sortes (laicité, citoyenneté, identité, je suis tout mélangé, etc.) et ses 14 référendums (initiative populaire, souveraineté, on se garde un véto. et pis quoi d’autres, etc) le Parti Québécois me donne carrément de l’URTICAIRE……..

      Me semble qu’on a d’autres chats à fouetter au Québec que perdre notre temps avec les niaiseries du PQ

    • Pauline Marois est dans les cables et elle saigne du nez pas a peu pres!

      Plus elle parle, plus elle se cale. Aujourd’hui c’est non, demain c’est oui et le surlendemain c’est peut-etre ou “j’ai un plan”!

      C’est une menteuse et une opportuniste! Tout ce qu’elle veut, c’est devenir la premiere Premiere Ministre. Elle se voit deja…….
      Wo! les moteurs Madame! Ne nous prenez pas pour des valises. Ca va faire les niaisages!

      Avec le RIP, c’est 850,000 purs et durs du PQ qui vont decider de l’avenir du Quebec!

      Reveillons-nous et surtout ne votons pas pour Pauline 1ere, c’est un Premier Ministre qu’on a besoin pas une “mauviette” qui va etre a la solde des purs et durs pequistes!

    • Monsieur Lavoie,
      Réponse courte : non…mais les jours d’un gouvernement sont comptés !
      Bon sang de bon sens, quand les Québécois vont-ils cesser de se comporter en loosers complexés ?
      L’ÉCOSSE VEUT SE SÉPARER…
      Si nombre de pays avec des ressources infiniment inférieures aux nôtres l’ont fait pour leur plus grand bonheur et que tout le monde y a gagné (sauf ceux qui les colonisaient et les exploitaient bien sûr)
      Si même l’Écosse veut se eéparer …
      Pourquoi serait-ce bien pour les autres mais pas pour nous ?
      Force est de constater que Charest et Legault ont compris que les fédéralistes francophones habitant au Québec sont bien plus dominés par la peur de se prendre en main que par une volonté de s’affirmer, de s’enrichir et de s’entraider !
      Ce sont pourtant de nobles et légitimes aspirations pour tout peuple qui se respecte non ?
      J’ai déjà écrit que l’épanouissement et la survie des québécois francophones au Canada sont paralysés par des poltrons qui pr`fèrent se cacher derrière les anglos et les allos plutôt que de se prendre en main…
      La constatation la plus évidente de cela étant: L’ÉPREUVE DES FAITS SUR LES RÉFÉRENDUMS POPULAIRES selon RADIO-CANADA 24 AOÛT 2012 :
      En Colombie-Britannique, 300 000 signatures sont requises pour la tenue d’un référendum, soit 10 % de l’électorat.
      Avec une population semblable à celle du Québec, la Suisse exige pour sa part 100 000 signatures pour tenir un référendum d’initiative populaire, soit 2 % de l’électorat.
      En Californie Il faut avoir 400 000 à 600 000 signatures pour une population totale supérieure à celle du Canada [37 millions d'habitants] »
      Depuis la Confédération, plus de 60 référendums se sont succédé tant au fédéral que dans les provinces et la province ayant tenu le plus de référendums à ce jour est la Colombie-Britannique.
      Au Québec, nous parlons de 850,000 signatures !!
      Dernière question : «Qui a proposé des RIP en mai 2000 avec des seuils de 250 000 signatures devant le Directeur général des élections, et 500 000 pour tout changement au statut constitutionnel du Québec ? »
      MARIO DUMONT, le PÈRE SPIRITUEL DES CLAQUISTES !
      Héhéhéhéhé,
      Robert Alarie
      P.S. : Entre Charest et Legault, la seule différence c’est la sorte de farine utilisée pour rouler les gens dans la farine !

    • @ play_moutte: au Québec on a la taxe sur la taxe, alors un référendum sur un référendum ce n’est pas si bizarre que vous le pensez. On a encore pire que ça: la CSN sur la CLASSE sur le PQ!

    • La Loi référendaire adoptée en 1978 est limpide: seule l’assemblée nationale peut décider s’il y aura ou pas un référendum. Si l’opportunisme et l’arrivisme de Bernard Drainville n’étaient pas venus embrouiller les choses hier, ça irait mieux au PQ. Avis aux membres du PQ: aidez votre chef à devenir première ministre et tassez-vous si n’êtes pas de son avis. Doit-on vous rappeler qu’on est en campagne électorale?

    • je le dis depuis toujours et il faut être sourd aveugle ou analphabète politiquement parlant.Questions? Sommes-nous toujours dans une confédération? Depuis quand le fédéral a-t-il envahi les compétences des provinces?Comment se fait-il qu il est dans le domaine de la santé? dans le domaine de l éducation? dans le domaine des ressources naturelles? etc…Si vous ne pouvez pas répondre à cela les qualificatifs que j ai employés au début vous vont comme un gant.Comment se fait-il et pourquoi disait-il cela: Donnez-nous notre butin…et il a fait sa carrière politique sur cela…et sur ce point j ai toujours été en accord avec ce premier ministre du québec…et si naturellement vous voulez que nous disparaissions comme peuple comme véritable Nation tout ce qui précède ne vous concerne pas…Je donne un seul exemple: vous aimez cela quand martin et chrétien unilatéralement coupes les transferts aux provinces? Vous aimes ça quand Harper dit aux provinces il y a deux mois: les transferts ne seront plus que de 3% en santé dans deux ans…protestations vaines des provinces…harper leur a dit: fin de non recevoir c est nous qui menons alors vos gu……Bravo et rebravo les dépendantistes.

    • Il semble que l’acronyme RIP soit tout à fait approprié. Elle vient peut-être d’enterrer sa majorité, voire son élection…

    • Non, il n’y a aucune obligation de déclencher un référendum malgré une pétition recueillant 15% de signatures.

      Le RIP est un outil pour que le peuple puisse se prononcer et influencer les décisions du parlement. Que le RIP ne soit pas déclencher automatiquement suite à une pétition de 850 000 personnes ne rend pas le principe caduque.

      Le gouvernement qui refusera de tenir le référendum se trouvera en mauvaise situation. Pour contrebalancer, ils devront faire d’autre concessions.

      Le RIP n’a pas besoin d’être automatique pour influencer les partis politiques. Ceux-ci devront se positionner face à toutes pétition remplies en bonne et dû forme. Ça force nos politiciens à être à l’écoute de nos citoyens.

      Le PQ refusera le référendum et subira le coût politique qui vient avec, mais au moins cela créera le débat, favorisera la participation citoyenne et réduira le cynisme.

      Le RIP est des outils les plus démocratiques qui soient. C’est un véritable pouvoir qui est remis entre les mains du peuple. Nous aurions eu notre commission d’enquête bien plus rapidement et si le PLQ avait refusé, il en aurait payé le coût.

      Oui au RIP. C’est la moindre chose pour une société qui se dit démocratique.

    • @desorties

      Je vous cite”Ici, c’est une DÉMOCRATIE et non une dictature ou souvent… 15% de privilégiés décident tout et bénéficient de tous les avantages, pour eux… seulement.”

      Ironiquement cela définit parfaitement le type de démocratie que les Libéraux ont appliqué au cours des 9 dernières années. Cela dit les 15 % purs et durs du PQ ne décideront pas du résultat d’un futur référendum, seulement de sa tenue…Nuance.

    • Le prochain éventuel référendum coûtera au bas mot 75 Millions$. Ce montant ne serait pas de trop ailleurs (Santé, Éducation, Intégration des immigrants, Stimuler la Natalité des Pures Laines, etc)…

    • @dumontier

      Moi aussi j’ai remarqué ce clin d’oeil, comme si tous les deux venaient de se dire, on les a eus, ils vont tout avaler. Je déteste Drainville, mais j’aimais bien Michel Viens. Il vient de me prouver que je ne de vais pas le truster ni d’Un bord ni de l’autre.

      Plus ca va, moins les journalistes de Radio-Canada ont de la crédibilité. Ca devient écoeurant de voir ca. Le PQ peut toujours se mettre les référendums au Q, moi je veux rien savoir de cette maudite gang d’hypocrites. Pauline dit une chose et son contraire continuellement. Elle ment comme elle respire. RIP avec ses maudits référendums. On en veut pas, me semble que c<est clair.

    • Moi j’en ai marre de ses référendums,ces hésitation,les reculs,avance.Pour moi si tu veux un pays tu vote pour un parti qui dit que lui aussi en veux un alors moi c’est Option Nationale,ça a le mérite d’être clair.

    • Pauvre Pauline qui est tombée dans le piege savamment tendu par Lisée et Drainville qui vont maintenant se battre pour prendre sa place. Elle n’a rien vu venir, elle est dans les cables et ses RIP, c’est ses Yvette à elle. Exactement comme les Yvette de Lise Payette il y a 30 ans.

      Le 10 septembre, Pauline sera en chômage et accusera le méchant fédéral de tous les maux de la terre. Elle ne comprendra même pas ce qui s’est passé. Elle deviendra alors comme Landry et Parizeau, une belle-mère hargneuse, décue et incomprise. Elle le savait qu’elle ne devait pas jouer dans ce carré de sable, mais c’est plus fort qu’elle. Elle y a mis timidement les pieds et voilà, la tempète est arrivée.

    • Je ne crois pas à l’utilité de ces référendums d’initiative populaire instaurée par le PQ. De toute façon, s’il formait le prochain gouvernement, il me semble qu’il serait le premier à reconnaître le temps propice à un référendum officiel à l’intérieur de son mandat de quatre ans. Surtout avec l’aide de leurs sondeurs internes, les partis politiques connaissent pas mal toujours le pouls de la population.

      Cependant, si un parti fédéraliste prenait le pourvoir, l’idée des R.I.P. serait la bienvenue car il est évident que même si les sondages indiquaient plus de 50% en faveur de la souveraineté, seulement une pétition sérieuse de 850,000 électeurs pourrait influencer drôlement le gouvernement fédéraliste au pouvoir pour déclencher un référendum.

      L.Boivin, Longueuil

    • la menace référendaire est la dernière arme des faibles d’esprit qui n’ont plus aucun autre arguments pour “braiwasher” le petit peuple….croire en cette menace est encore plus pathétique…..

      “On va perdre nos rocheuses”….comme disait l’autre….et le pauvre con de répliquer…”c’est vrai???”!!!

    • @Puck….

      Continue à te prosterner devant TON Régis 1er….parlant de “mauviette” qui s’abaisse pour avoir des faveurs!

      …en passant, ton commenntaires sent la mysogynie à plein nez!!!

    • Dans les conditions mises par Madame Marois pour encadrer ces RIPs il y a que ça ne touche à aux questions fiscales, mais on par ailleurs elle définit la souveraineté comme premièrement le rapatriement des impôts du fédéral.

      Pour être logique, un référendum sur la souveraineté du Québec devrait être exclu des possibilités donc.

      S’il ne restait que certaines questions importantes mais secondaires qui seraient poser en même temps que le scrutin normal, comme pour certains états dans le monde, ça pourrait peut-être servir à passer certains messages. Par exemple je pourrais voter Libéral tout en exprimant que les employés municipaux sont payés trop chers et ont trop d’avantages donc ça teinterait mon vote rouge, d’une couleur plus arc-en-ciel (celle de la CAQ …)

    • @Marco35

      Votre probleme d’urticaire demande peut-etre l’avis d’un medecin… ou vous etes trop stresser dans votre travail. Si le PQ vous fait faire de l’urticaire c’est que vous avez un probleme.

      Anyway j’arreterais de faire des commentaires sur le sujet si c’est si pire que ca.

    • Je commence à en avoir ma claque de lire des souverainistes qui nous disent d’arrêter d’avoir PEUR de nous séparer. On n’a pas PEUR. On VEUT juste PAS se séparer, c’est-tu assez clair? Voulez-vous que je vous dise, moi, d’arrêter d’avoir PEUR du Canada? Vous allez sûrement me répondre que vous n’avez pas peur du Canada, hein? Bon ben c’est pareil. Vous votez oui, on vote non. Y a pas de PEUR là-dedans.

    • l’Alberta annonce qu’elle appuiera le camp du oui

    • Raymond Garneau
      Ex-ministre des Finances du Québec dans un gouvernement Bourassa

      Chère Mme Marois, à deux reprises, le projet de séparation du Québec du reste du Canada a été soumis aux Québécois dans un processus référendaire décrété par un gouvernement du Parti québécois, d’abord en 1980, puis en 1995. À deux reprises, une majorité de Québécois l’a rejeté.

      Non mais POUR qui il se prend celui la la la la.Le Québec retourne a la Cour Suprême M. Garneau et il va obliger Le Canada(Le gentil gros M.Harper) a dialoguer avec le Québec puisqu’il fait au dernière nouvelle encore parti du Canada. Y a ti quelqu’un qui peux rappeler a M.Garneau les deux
      référendum pour l’accesssion de Terre-Neuve a la grande famille Canadian et ils ont fé quoi quoi quoi du Labrador…?

      Rappel a la modestie a un homme qui se prend plus grand qu’il est réellement, l’histoire retient rien d’un Ministre des Finances…de Bourassa >>OUI<<>NON<>OUI<>NON<<

    • l’histoire se souvient de Bourassa Premier Ministre, mais tres peu d’un Ministre des Finances

      l’histoire se souvient de René Levesques, mais tres peu de Gérard D. Levesques

    • Le PQ peux s’entre déchirer dans le Parti entre eux pourvu que ce soit pour le bien du PEUPLE

      oupssssssss

      Les Libs marchent tous a la cadence et au rythme du Sweet Capo, d’la danse en ligne pour mieux fourre le peuple

    • Manigances……Non……..Cages à homards………Duperies……..Mensonges……Question piège……

      Ouf……..Je ne peux croire que ça recommence………Svp n’appuyez pas ces séparatistes……..

    • @sylvainchartrand

      24 août 2012
      10h31

      “Si Marois ne rentre pas, il faudra dire merci a Pierre Bruneau d’avoir posé la question qui tue.”

      Cette question était: Madame Marois, allez vous en faire un RÉFÉRENDUM? OUI ou NON!(3 fois)

      Mais voyez vous depuis 40 ans, nous faisons face au même problème qui n’existe pas: Les Québécois sont profondément CANADIENS et ne veulent pas se séparer…C’EST TU ASSEZ CLAIR?

      p.s: Ce sont nous, les Québécois qui avons fondé le CANADA….Facile à comprendre!

    • Pour ma part, je privilégie toujours les référendums à la SUÉDOISE. Il en existe deux types : un référendum consultatif et un référendum délibératif. Le second consulte le peuple lorsque la question porte sur un droit fondamental (un changement à la constitution du pays, la liberté de conscience, etc.). Ce serait la formule qui s’imposerait, à mon avis, car faire l’indépendance d’un pays demeurera toujours une décision lourde de conséquences.

      Selon cette formule, le référendum se déroule en même temps qu’une élection générale. Le Parlement adopte la question avant sa dissolution. Je ne vous donnerai pas les détails du calcul et de l’interprétation; c’est un peu long à expliquer. Il suffit de dire que les résultats des élections sont pris en considération par rapport à ceux du référendum. Un NON engage toujours le nouveau gouvernement. Mais si un OUI, obtenu à la majorité simple, déclenchait une crise sociale importante, l’État ne serait pas obligé de le respecter.

      Mais aucun gouvernement du Québec, qu’il soit péquiste ou autre, n’adoptera une telle forme de démocratie. Le P.Q. surtout sait qu’il serait exposé à perdre le référendum si sa gouvernance avait déçu l’électorat durant le mandat précédant l’élection et le référendum. Et le pouvoir, on y prend vite goût!

      Et parlons donc d’élections à la proportionnelle. Le P.Q. aura-t-il le courage à les remettre sur la table? En 18 ans de pouvoirs (entre 1976 et 2003), il n’y est pas parvenu. D’ailleurs, notre mode de scrutin uninominal à un tour l’a trop bien servi jadis. Pourquoi le changer?

    • Seul Québec solidaire peut garantir un meilleur avenir à mes petits enfants.
      Plein de jeunes autour de moi vont voter QS, et ce pour un Québec LIBRE,VERT,FRANÇAIS et SOCIALISTE DÉMOCRATE.
      Le rêve de la jeunesse c’est la mort du capitalisme sauvage et un monde plus vert et simple.
      Cessons cette croissance de richesse effrénée et inhumaine.
      Vive un monde simple et équitable pour TOUS.
      Les têtes blanches comme moi….Manquez vous d’imagination cibonac……..si oui,faites place au jeunes.
      Gilles Ménard

    • @ john boules
      je suis sûr que le caca tu connais ça.ça se sent………
      vive la reine ,vive l’empire britanique

    • Ce ne sont que des farceurs, imaginez si les fédéralistes demandaient un référendum pour exiger une loi qui rendrait toutes lois sur la séparation illégale au Québec, imaginez vous ce que serait la position du gouvernement péquiste.

    • @souverain

      24 août 2012
      12h59

      Oui, mais là, il s’agit de démanteler notre pays?? C’est pas n’importe quoi!

    • RÉFÉRENDUM : Exercise démocratique permettant au peuple de s’exprimer et de se faire entendre ……. Tout citoyen a le droit de s’exprimer ..!!!!

      Les groupes d’intéret font du lobbyisme pour faire valoir leurs besoins et leurs intéret et ce, souvent en catimini ou avec des enveloppes brunes dans des endroits souvent discutables alors il est bien évident que les citoyens ont le droit de se faire entendre ouvertement et publiquement par un référendum…….

    • Pauvre petit peuple: On est en train de vous en passer un vite!

    • Le Québec a 250 Milliards$ de dettes, un déficit de 4 milliards dans les fonds de pension, des problèmes de corruption au gouvernement, la population est vieillissante…pis on parle encore de référendum ? Legault a raison, faisons le ménage, d’abord dans nos finances, dans nos institutions, nos mœurs politiques…après ça,il sera toujours de parler du sexe des anges. Mais pour Marois et les péquistes, Charest et les libéraux, leur leitmotiv semble être, ça pu , y fais chaud, on est ben.

    • @souverin
      24 aout 2012
      12h59

      Très très pertinent , concret et vérifiable votre opinion sur les référendum !

    • Si une petite minorité de purs et durs peut vraiment forcer la tenue d’un référendum, les fédéralistes devraient s’empresser de voter pour Pauline Marois pour enterrer la question pour une autre génération.

      (c’est mon hommage à Stéphane Laporte)

      M. P.A. Paquin

    • @patrickbachand

      Henri Brun fait partie du Comité d’étude sur la souveraineté péquiste. Cervidé à l’instinct suicidaire.

    • Le fait de ne pas vouloir de référendum ce n’est pas une question de peur. C’est une simple question de bon sang !

      Est-ce la faute d’Ottawa si on a des problèmes en santé, éducation, corruption, des infrastructures déficientes, une dette accumulée très élevée, etc.. Ce sont tous des domaines de compétence provincial, ou le Québec a toute la latitude pour bien gérer.

      Le PQ propose de geler les tarifs des services comme si le Québec pouvait se le permettre. Soyons réalistes pour une fois; nous ferons l’Indépendance un jour quand nous aurons appris a gérer selon nos moyens.

      Le temps passé a faire des référendums et a se chicaner, on ne le passe pas a améliorer nos services et notre gestion de la dette. Et, ça ne fait que nous diviser encore plus.

    • On ne trébuche pas sur une montagne mais sur une pierre.
      (Proverbe indien)

    • @tous….
      Ce lien de la Presse d’aujourd’hui devrait éclairer les pro référendaires ( à lire absolument!

      http://www.lapresse.ca/debats/votre-opinion/201208/23/01-4567693-le-canada-est-tanne.php

    • La souveraineté n’est pas à 40%….tout au plus 34% et je suis généreux.

      Oublions ça.

    • @cluster 11h35

      Vous avez tout résumé en quelques mots.

    • Un épouvantail que le PLQ et la CAQ remue sous le nez des citoyens pour leur faire peur.

      Qu’est ce qui fait si peur dans un référendum ?

      Aucune idée.
      Pour ma part, j’en voudrais plus souvent, des consultations populaires.
      Belle façon de jouer démocratiquement pour un politicien.

      Ca peut remplacer les sondages.

    • La dernière trouvaille des PQistes pour nous faire avaler de travers leur projet: Les RIP. Comme l’affirmait ce que nous avons connu de plus cynique comme personnage politique, attirons enfin les homards dans leur cage d’où ils ne pourront plus sortir. Les Québécois ne veulent pas de référendum, trouvons un moyen détourné de leur en passer un. Sauf que s’il advenait, ce qui serait parfaitement possible et légitime, que les Québé cois fédéralistes ou encore ceux des Québécois qui se réclament de la citoyenneté Canadiennne, exigent à leur tout un RIP pour mainteneir le lien fédéral ; dans quelle sale histoire nous nous retrouverions.À fréquenter ce blogue , j’imagine déjà un nommé Souverain, la meche de cheveu sur le front , comme ce triste personnage Allemand des années trente , harranguer ses troupes et proclamer avec son ministre de l’intérieur (je vois bien Drainville) la censure pour un temps de la presse.

      G. Michaud, Saguenay

    • Je ne comprends pas ceux qui disent que Marois perdrait toute crédibilité si elle ne donnait pas suite à un référendum pour savoir si on devrait tenir un référendum…..

      Mais de quelle crédibilité parlent-ils? Est-ce qu’il lui en reste????

    • R.I.P. les RIP et mieux que ça, R.I.P. le PQ, itou…

    • C’est quoi cette peur des réfrendums? Peur qu’on réponde OUI à la fameuse question? Je croyais, bien naïvement, que cet épouvantail était chose du passé. Ben oui, y aura un référendum, et alors?

    • Ceci étant dit, je ne voterai pas pour le PQ, mais pas à cause de la grosse menace d’un référendum! Mais parce que je ne peux blairer Mme Marois, ni les membres de son équipe. Je suis indépendantiste, mais le PQ ne doit pas nous prendre pour acquis.

    • @rOBERT LEMIEUX ET FLEUR DE LYSÉ76… La qualité délecteurs que la marois veut utiliser pour faire la séparation ce sont les 16ans et plus,,, apres réflexion ca deviendra peut etre 14 puisquelle veut introduire la politique au secondaireou meme au primaire en ayant la qualité de citoyen
      http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/politique/201201/29/01-4490502-conseil-national-du-pq-le-droit-de-vote-a-16-ans.php

    • De toute façon, à voir patiner Miss Marois, et pour employer une expression entendue lors des débats, l’épithète de”pas fiable” s’applique beaucoup plus à elle qu’à Legault!

      Et comme Lisée et Drainville sont du même moule, ils vont surement faire lers RIP via internet. Comme le PQ l’a démontré en ajoutant quasi instantanément plus de 1000 amis sur sa page Facebook il y a quelques semaines, ils vont employer le même stratagème pour tenter d’arriver aux 15% requis…..

    • Il est temps que kirkCapitaine dise:
      Beam me up scotty !

      le capitaine est visiblement fatigué de sa mission ….

    • Bonjour,

      Si vous voulez agousser un tapon de péquistes, parlez leur d’un référendum. Comme me disaient des vieux et vieilles péquistes : C’ta craire ! si tu veux nous artrousser de nos chaises, viens nous parler de référendum mon tabar…… . Tout simplement que les péquistes sont devenus plus réalistes avec le temps et ne veulent plus se PETER LA FIOLE dans un mur de briques une 3ème fois. Rien de plus choquant présentement pour des vrais péquistes de se faire parler de référendum.

      En terminant, qu’il était bon il n’y a pas si longtemps d’AGOUSSER les péquistes pour essayer de voir s’ils avaient du CHIEN dans le corps. Combien d’escarmouches me sont arrivées en me pognant avec des péquistes bleus de rage dans le passé car ça tournait vite aux poings car les péquistes n’entendaient pas à rire dans ce temps là. Tout comme hier au Centre d’Achat en essayant d’agousser une gang de péquistes, un passant m’avertit sur le champ que ça ne pogne plus avec eux autres…… Au plaisir, John Bull.

    • À mon avis, non.
      Le PQ propose quelque chose de très bien avec ces RIP. Oh, là, tout le monde semble accrocher au Référendum de la souveraineté, mais j’estime aisé de voir plus loin et de regarder toutes les possiblités. Je trouve très intéressant de voter aux élections et ….de ne pas juste attendre 4 ou 5 ans avant de pouvoir réactiver l’acte démocratique.

      Ça devient invivable dans la conjoncture actuelle de voter pour un Parti et, comme citoyen, de ne plus rien avoir à dire ensuite avant la prochaine élection!!

      Je ne crois pas à la théorie supposément démocratique d’un Gouvernement qui joue la game politique et dit se tenir debout….
      Quand ça passe pas, pour une question importante, n’importe quel cittoyen pourrait tenter d’avoir 15 pct des signatures pour demander au Gouvernement de poser la question à tout le peuple…autrement que les sondages!!

      Je pense à la crise étudiante….Il y avait un “dead end”. Un Gouvernement borné, des étudiants qui lâchent pas. Ça s’est plutôt bien passé dans l’ensemble…mais on a eu droit à des folies de toutes sortes…du côté Gouvernemental et policier “au nom de l’ordre”…et du côté étudiant en réaction “au nom de la démocratie”.

      Un référendum demandant l’avis du peuple….et tout aurait été réglé….
      Le RIP est dans ce ton-là…

      Idem avec la commission Charbonneau sur le corruption…
      Un RIP aurait pu être dans ce ton-là…

      On aurait perdu moins de temps à gérer tout ça….

      Cette idée m’apparaît très bonne de surcroit puisque nous sommes polarisés plus que jamais…

      Je veux dire, si je vote CAQ et que je réalise qu’il est dans le champ complètement…que Barrette m’a ri en plein visage avec sa promesse d’un médecin pour tous en 1 an…qu’ils prennent des décisions que je n’apprécie pas….je pourrais ensuite voter contre eux lors d’un question importante nationale proposée par un RIP.

      À l’apparence lourd, c’est plutôt un signe net de démocratie courante.
      Qu’est-ce qui est plus lourd? Une si longue grève étudiante ou un référedum à ce sujet?
      2 ans à perdre notre temps à l’Assemblée Nationale sur la commission d’enquête ou un référendum à ce sujet?

      En gros, ça obligerait un Gouvernement élu, qu’on ait voté pour ce gouvernement ou pas comme citoyen, à écouter et de ne pas se penser surprotégé par un vote aux 4 ou 5 ans.
      On appelle ça de la démocratie…
      À l’ére du cynisme…du sentiment d’impuissance qu’on ressent entre chaque élections, je trouve ça très bien de donner ce pouvoir-là aux citoyens…

      Je reviens encore au conflit étudiant….Mis à part les Libéraux qui sont plutôt sectaires dans leur façon de faire et de voir le politique, il est clair que le vote référendaire aurait été très différent qu’un vote politique.
      Malgré le carré rouge péquiste, nombre de péquistes simples citoyens auraient voté contre les étudiants. Quelques autres à droit auraient appuyé les étudiants, pour quelconques raisons.

      De la liberté démocratique…
      Un signe de retour vers le peuple…

      Bon, 850 000 signatures est une belle balise. Ça prend réellement quelque chose de très important donc pour réussir à atteindre ça!!
      Et c’est très bien ainsi. On peut pas passer notre temps en référendum. Mais quand un Gouvenement élu aux 4 ou 5 ans va dans un sens qu’on ne veut pas sur un sujet donné, au lieu de grossir une crise, on demande l’avis de tous…des citoyens…de ceux qui devraient toujours avoir le pouvoir de décider!

      Très bien…très belle idée….
      De la démocratie…

      Sinon, que ça se fasse avec le mouvement souverainiste ou pas…je trouve les échanges terriblement éloignés de la réalité!
      On est très polarisé!
      Ça ne m’énerve pas une miette si ça arrivait…
      C’est “sain” de se poser la question quand on est un peuple qui se respecte.
      C’est “sain” de respecter qu’on retrouve de nombreux souverainistes.

      Souverainistes, les NOUI à la LEgault, Fédéralistes…
      C’est nous ça!!!
      Faut le comprendre et l’accepter! Sinon, on est pas sorti du bois…

      On dirait qu’on fait une grosse nouvelle avec Marois qui pourrait faire un Référendum sur la souveraineté!!

      Allo????? Qui est surpris?????

      Il y a “pager” qui écrit “enfin, le chat est sorti du sace”.
      Allo? Vous ne saviez pas ça pour vrai?

      Je ne vois pas la nouvelle qui nous prend tant de temps!
      C’est vieux….tellement vieux….de se demander si le PQ ferait un référendum…
      C’est plutôt clair que la possiblité est là..
      Et au fond, je pense que tout le monde le sait…
      Le reste, c’est la “game poltiique” qui tue la démocratie….qui encourage le cynsisme…
      Même des citoyens jouent la game….Il faut arrêter ça si on veut avoir un brin de pouvoir comme citoyens…

      Pour répondre à la question de départ…finalement…je pense que c’est au Gouvernement d’accepter ou pas un RIP.
      Ça serait magique que ce soit automatique ensuite, décisionnel, mais je crois sincèrement que le Gouvernement devrait avoir une forme de véto et être toujours décisionnel.

      Si au final il rejette les RIP pour placer ses pions, il aura des comptes très clairs à rendre aux Élections qui suivront….

      En revanche, ce serait nouveau ici…il faudrait voir…Peut-être qu’éventuellement, après l’avoir mis en place et vécu 4 ou 5 ans avec un gouvernement qui rejetterait toujours les RIP, on serait très tenté de voter ensuite pour un gouvernement qui voudrait les rendre exécutoires.
      Ce n’est qu’hypothétique, mais pour l’heure, je pense que le Gouvernement se doit encore d’être décisionnel.

      Pierre Lemay

    • R.I.P. qu’il repose dans la paix le projet de référendum..
      .
      Nous en avons déjà deux de perdus: 1980 et 1995.
      Les questions étaient longues, floues, nébuleuses, un genre de roman-fleuve,
      des états d’âme…tout sauf la clarté, la simplicité. la concision.

      Nous en avons ultra marre de toutes ces chicanes, conflits, “guéguerres”….
      Un projet qui était supposé UNIR les québécois
      est un élément de discorde, de haine, d’insultes, d’injures…tout sauf l’UNITÉ…
      alors c’est que le projet
      n’est pas bon….
      5 ans d’instabilité selon Mme Marois
      10 ans d’instabilité selon un péquiste très connu…

      Tout cela pour un ÉGO TRIP….
      J’ai voyagé beaucoup et je préfère le Canada…

      Il faut sortir du Québec et aller voir ailleurs pour
      s’apercevoir que nous vivons dans un pays de libertés…

    • @lobwedge
      24 août 2012
      20h50

      M. lobwedge, je vais continuer la liste des ministres sous un gouvernement péquiste:

      - Ministre de la Pensée et de la Conscience: Djemila Benhabib (la Miss Sourire de Trois-Rivières).

      - Ministre de la Rectitude du Citoyen: Gérald ‘’le révérend père rédem-terroriste’’Larose.

      - Ministre des Patinoires-à-Glace de $400 millions: Agnès ‘’Patine sa bottine’’ Maltais. En passant, une autre Miss Sourire.

      - Ministre des crèpes au sirop d’érable: Aunt Jemima Benhabib . Cette petite Miss Sourire est tellement compétente qu’il va toujours bien falloir y donner deux ministères .

      - Ministre de La Grosse Baboune: Marie Malavoy : Etant donné que ça fait une éternité qu’elle nous fait une grosse baboune, on va créer ce Ministère rien que pour elle.

      En conclusion, laissez-moi poser cette question au PQ: Cout donc le Parti Québecois, les Miss Sourire (Benhabib, Maltais, Malavoy…) vous en faites une collection ou quoi ?

      Merci , wawa_rond.

    • C’est pas parce qu’on rit que c’est drôle mais…

      Martin Croteau dans la Presse se matin:

      Le chef libéral se dit confiant que les Québécois entendront les mises en garde qu’il leur répète depuis des jours.

      Ne pensez-vous que les québécois(les 72% qui n’en veulent plus de charest) ne lui en ont pas donné des mises en garde durant son séjour à Québec… il n’a pas écouté(quoi de nouveau).
      Et aujourd’hui il voudrait qu’on l’écoute dans sa dithyrambe… dans son exhortation à avoir peur de tout…

      Et ce n’est pas le Pierre de l’histoire qui crie, c’est le LOUP!!!!

    • Pourquoi faire une consultation populaire pour faire un référendum?

      Le PQ est un parti séparatiste dont la raison d’être est de faire la séparation alors pourquoi qu’en temps d’élection ne disent-ils pas si nous sommes élus nous la ferons en priorité et sans référendum car vos votes signifierons que c’est cela que la population désir, Mme David n’a pas eu peur de le dire, elle a même reproché à Mme Marois de toujours remettre la séparation aux calendres grecs.

      Trop de personnes votent PQ et ne sont pas séparatiste, ils aiment le programme socialiste du parti et ils savent très bien que le PQ peut être au pouvoir sans faire la séparation et la possibilité d’un référendum les rassure car tout seul dans l’isoloir, ils pourront à leur guise voter non au référendum.

    • @lobwedge, 24 août 2012, 20h50

      M. lobwedge, vous avez bien raison,

      Ce monsieur Souverain a effectivement pollué ce blogue depuis le début de cette campagne électorale avec des propos insignifiants au possible. En vrai péquiste, il a gueulé, tel un hurluberlu en permission.

      Ce sinistre individu ‘’Souverain’’ de Sept-Iles, je le vois en effet très bien avec sa cravache, ses bottes bien cirées, sa ceinture enroulée autour du poitrail, haranguant les foules de purs et durs xénophobes hysthériques qui, tel des zombies convertis, s’abreuveraient de La Bonne Parole, La Seule Parole, L’Unique Parole.

      Ce monsieur ‘’Souverain’’ a gueulé encore plus fort que le champion du gueulage chez les péquistes, j’ai nommé le député de Chicoutimi, M. Stéphane Bédard.

      Celui-ci, avec ses ridicules jappements tel un petit poodle enragé, on l’a enduré pendant 2 ans à l’Assemblée Nationale. On aurait dit l’émule de la tristement célèbre Suzanne Tremblay , la député grosse tête frisée du Bloc de Rimouski ou encore de Michel Gauthier, l’autre coco écervelé du Bloc.

      En réalité, ces individus en manque de neurones, masquent leur évidente incompétence par des coups de gueule. Leur petit jeu, n’importe quel imbécile l’aura compris depuis le tout début. Après Tremblay, Gauthier, voilà maintenant le p’tit Bédard de Chicoutimi la-la qui nous refait le coup. Triste triste. Et dire qu’advenant un gouvernement péquiste, il va probablement, ce petit hurleur professionnel, hériter d’un ministère. Non mais qu’a t’on fait au ciel pour subir tout cela ?

      Pour finir, je vais rajouter ceci: ce sont de sinistres individus, qui essentiellement sont vides comme des boites de Krispy Kernels scellées sous vacuum , mais dont on aurait oublé de mettre les peanuts.

      play_moutte.

    • @ q terreux
      c’est sûr que les libéraux ne veulent pas de rip,ou n’importe quel référendum.
      tout à coup que le peuple demanderait des rip sur la corruption ,ça pourrait faire très très mal,
      déja qu’ils vont vivre avec charbonneau,n”en demandez pas trop

    • @lobwedge 24 août 2012, 20h50

      M. Lobwedge, je vais rajouter ceci pour ce Monsieur Souverain de Sept-Iles:

      Monsieur Souverain, étant donné que dans ce blogue, depuis un mois, on vous a laissé écrire vos pitreries (remarquez, je suis pour la totale liberté d’écriture) et que vous vous êtes evertué à dire aux fédéralistes québecois qu’ils déménagent en Ontario si ils ne sont pas content….bla bla bla…en plus d’insulter tous ceux qui ne pensent pas comme vous Moussieur Souverain, La Lumière, La Sagesse et La Pensée.

      Voyez-vous je peux moi aussi vous dire le même petit commentaire insipide que vous-même ne cessez de répétez tel l’Idiot du Village qui s’est fait mordre par Jocko le perroquet. Et ce message pour vous est:

      Si vous n’êtes pas content de vivre dans un Québec qui vote majoritairement pour rester dans l’Union Canadienne, foutez-le votre camp, VOUS , Monsieur le Donneur de leçons. Justement le clan Panneton à de bons prix à ce temps-ci de l’année.

      Donc, bon déménagement, achetez-vous du tape en masse pour vos boîtes en carton, pis watchez bien qu’ils ne penche pas trop votre frigidaire Bélanger 1953, apparemment c’est pas bon pour le gaz fréon.
      Pis votre piano à queue pas de queue, vous le sortirez vous-même de votre demi sous-sol.

      play_moutte

    • @lobwedge 24 août 2012-20h50
      Quand vous traitez de nazis ceux et celles qui ne sont pas fédéralistes, non seulement vous vous déshonorez, mais vous déshonorez AUSSI TOUS LES FÉDÉRALISTES qui croient en la démocratie !
      À tous les fédéralistes qui sont trop lâches pour réprimander lobwedge, vous êtes coupables par omission et par commission en restant silencieux !
      Je vous mets au défi TOUS autant que vous êtes de le dénoncer !
      Descendre aussi bas pour se faire assimiler, c’est n’avoir aucun respect de soi !
      Robert Alarie

    • @pager 24 août 2012-16h59
      Tu m’écrits : « Oui, mais là, il s’agit de démanteler notre pays?? C’est pas n’importe quoi!»
      Pager, ce n’est pas MON pays, c’est le tien et je te rappelle que 85 % des Québécois, incluant des conservateurs d’Harpeur, le valet d’Élizabeth, ne se RECONNAISSENT PLUS dans TON pays !
      Secundo, ce n’est pas MON problème si TON pays a plus besoin du MIEN que le MIEN a besoin du tien pour rester uni !
      En conclusion, si on suit ton raisonnement, c’est le Québec qui permet à ton pays d’être uni pendant que TON pays veut nous flanquer à la porte ?
      Ah ces fédéralistes, vraiment des gens «pas fiables»…
      Robert Alarie

    • @tous les danseurs de «caquettes» qui applaudissent la « ménagère » Legault, voici, en première page de cyberpresse : La Presse le 25 août 2012 à 09h14 :
      «Duchesneau est intervenu auprès du SPVM pour un ami…
      Le rapport de police, que La Presse a obtenu, indique que M. Duchesneau a insisté pour aider son ami (Weider). On note qu’après avoir tenté de joindre M. Weider au téléphone, c’est M. Duchesneau qui a rappelé et laissé comme message «qu’il voulait qu’on l’appelle», dans ce dossier. Après quelques jours, les enquêteurs ont convenu d’un rendez-vous au bureau du culturiste. «M. Duchesneau veut être présent», a écrit l’agente Michèle Bernier. M. Duchesneau est même l’exécuteur testamentaire de M. Weider.»
      Décidément, notre «Elliott Ness» commence à avoir des «abeilles» dans sa propre ruche…
      Si j’étais Legault, je commencerais à avoir plus peur des abeilles que des caribous…
      Mouhahaha…
      Robert Alarie
      P.S. Vous ne me croyez toujours pas quand je vous dit que la SEULE différence entre Ali Baba Charest et Legault la «ménagère» , c’est la sorte de farine qu’ils utilisent pour vous rouler dedans ?

    • Question: selon vous, si un gouvernement du Parti québécois tient un référendum d’initiative populaire (RIP) pour savoir s’il faut faire un référendum sur la souveraineté…est-il lié par les résultats de ce RIP?
      Mais non, voyons!Ni le gouvernement ni le Parlement ne serait lié, pas plus que nous d’ailleurs. Je vous en dirai même plus,comme citoyen je ne me sentirai jamais lié, même si le Québec avait ce referendum. M.Laviolette un ancien syndicaliste nous a déjà dit qu’un gouvernement minoritaire ne devrait pas nous imposer de lois encore moins quand ce sont des lois injustes. Imaginez un RIP alors, ça ne veut absolument rien dire .Foutaises ! Voilà tout . !!!

    • “L’appui de Jacques Parizeau au chef d’Option nationale, Jean-Martin Aussant, a semé l’embarras dans la caravane péquiste samedi…”Tommy Chouinard,La Presse.
      Ça parle au torvice ,Jacques Parizeau qui appuie le chef d’option nationale, Jean-Martin Aussant… Ça c’est une bonne claque, une insulte envers la sorcière du PQ. Elle est bonne ! La farce, (pas la sorcière) Jacquo ne lui fait même plus confiance. Hehehe..

    • DERNIÈRE HEURE – DERNIÈRE HEURE – DERNIÈRE HEURE
      En réponse à la lettre fictive du «Père Fourat Raymond Garneau» parue dans La Presse, voici la Lettre fictive du Premier Ministre du PAYS DU QUÉBEC à Harpeur :

      Monsieur le Premier Ministre,
      Suite à la vôtre nous enjoignant, dans les 12 prochains mois de :
      1-Faire imprimer une monnaie du Québec puisque vous ne désirez plus avoir de ne monnaie conjointe entre le Canada et le Québec
      2-Faire imprimer notre propre passeport
      3-Remplacer vos troupes de l’Armée Royale Canadienne par nos propres troupes

      Je désire vous faire part, à regret que, considérant que le Québec exporte majoritairement aux États-Unis plutôt qu’ailleurs au Canada, nous n’avons pas attendu 12 mois et avons décidé dès mon entrée en fonction,hier, de recommander (avec insistance) à la Caisse de Dépôt du Québec, au Mouvement Coopératif Coopérative Desjardins ainsi qu’à tous les Québécois d’échanger dès demain leurs dollars canadiens en dollars US.
      Considérant que le Québec possède près du quart de la masse monétaire totale canadienne, je suis conscient que votre dollar risque d’être dévalué pour à peu près le même pourcentage.
      J’en suis désolé mais, comme dirait Jean Lagaffe Chrétien et, plus près de nous, Raymond Garneau, ce fieffé bouffon fédéraliste qui joue les bonhommes 7 heures : « que voulez-vous, business is businness»!
      Mon bon ami l’Ambassadeur de Russie vous dit la même chose dans sa langue natale : « Tofsky shitsky»
      Concernant notre passeport, je vous en fais parvenir une copie ci-jointe et vous avise que tous les Canadiens, des Rocheuses à Chrétien aux plages de l’ex-PM Clyde Wells, sont les bienvenus dans notre pays en leur suggérant de convertir leurs dollars canadiens en dollars US s’ils veulent acheter au Québec.
      Enfin, vous pouvez rapatrier autant de soldats de votre Armée Royale Canadienne que vous le voulez; le peuple Québécois étant un peuple pacifique et ne désirant pas gaspiller des milliards des fonds publics, nous avons déjà 5000 casques bleus québécois bilingues à notre service. Nous négocions actuellement avec la France et les USA quant à la «location» ponctuelle de leurs forces militaires pour nous assister dans la surveillance des Côtes Québécoises.
      Si vous désirez «compétitionner» avec ces deux pays, veuillez nous faire parvenir vos offres de services selon un cahier des charges que nous vous ferons parvenir sur demande. Vous êtes conscient que vous devrez nous payer en dollars US pour l’utilisation de la Voie Maritime.
      Quant à nous, nous vous payerons en dollars US les immobilisations fédérales canadiennes situées au Québec.

      Respectueusement vôtre,

      Le Premier Ministre du Pays du Québec
      P.S Vous recevrez d’ici peu des conteneurs vous retournant les drapeaux de votre pays ainsi que toutes les photos d’Élizabeth, votre souveraine, éparpillés à travers le Québec.

    • Avez-vous vu la photo de Jean-Marc Aussant dans le reportage de Tommy Chouinard: Jacques Parizeau appuie Aussant; Marois embarassée.

      http://www.lapresse.ca/actualites/elections-quebec-2012/201208/25/01-4568148-jacques-parizeau-appuie-aussant-marois-embarrassee.php

      Regardez bien cette photo, derrière la tête de Aussant, il y a une oréole…et de chaque côté, des halos. Wow, ce Aussant, c’est définitivement le Saint Esprit.

      D’ailleurs, je l’avais remarqué la première fois que j’ai vu son portrait à Aussant, je me suis dit: ce garçon est un être céleste…Est-ce un dieu ? Franchement, je le crois.

      Bonnes élections à tous et spécialement à Lysette et à Jacquot.
      wawa_rond

    • Votre journaliste Philippe Teisceira-Lessard écrit ceci: Publicité: Yves Michaud dans l’eau chaude.
      La question est la suivante: est ce que l’eau pour Michaud est mi-chaude ou mi-frette?

    • @gillesmenard

      M. Ménard,
      vous qui avez une tête blanche comme moi, je suppose que vous connaissez assez l’histoire du 20 siècle pour comprendre qu’on ne fait pas une révolution à la QS lorsqu’on a pas eu à se battre pour obtenir la liberté dont on jouit au Canada. Le même principe vaut pour vos petis amis de la CLASSE qui manifestent avec le Iphone à l’oreille et la voiture sur le stationnement. Si au moins vous aviez un précédent historique à nous proposer comme base de réflexion….Non! Non ! Ne me proposez pas Cuba qui emprisonne à qui mieux ses citoyens qui critiquent sa “démocratie”
      G. Michaud, Saguenay

    • @cpierre 24 août 2012-19h35
      Je constate que Raymond «Père Fourat» Garneau vous a roulé dans la farine avec la même aisance que Chrétien vous a convaincu que les Rocheuses fondraient si le Québec se séparait !
      Ouf ! Dur à battre comme amétropie de colonisé !
      Je serais gêné à votre place !
      Robert Alarie
      P.S. Donnez-moi votre adresse à Ottawa, je vous ferai parvenir un passeport Québécois gratuitement ….

    • Pour la petite histoire et pour les plus jeunes : Le 9 mars 1990, le premier ministre de Terre-Neuve, Clyde Wells, annonce qu’il va désavouer l’accord du lac Meech, signé par son prédécesseur Brian Peckford.
      Merci M.Wells pour votre contribution à la cause souverainiste !
      Robert Alarie

    • La pseudo-démocratie par référendum …

      Lorsque Mme Marois aura comprise le fonctionnement des RIP elle comprendra que le PQ sera bel et bien lié et devra donner suite, aux RIP, c’est la logique de l’exercice.

      Le débat avait été fait en 1995 lorsque Jean Chrétien et certains ténors du fédéralisme canadien, affirmaient que le Canada ou si vous préférez le gouvernement du Canada, ne serait pas obligé de tenir compte du résultat d’un référendum (50 +1) pour l’accession du Québec à la Souverainté.

      Le gouvernement péquiste de l’époque disait haut et fort que le gouvernement canadien devait absolument se soumettre à cette demande et négocier avec le Québec les arrangements du futur état indépendant.

      Un référendum est un processus démocratique qui doit être respecté, si les règles de consultations sont suivies et conformes.

      Les « Cariboux » trépignent du sabot et ne veulent surtout pas se faire passer un sapin, par la madame Marois …

      q.terreux; Je vous cite;

      « Un épouvantail que le PLQ et la CAQ remue sous le nez des citoyens pour leur faire peur. »

      Pourtant cette idée des RIP émane du PQ, (Fev 2012) avait été proposé par Monsieur Bernard Drainville et, entérinée par la parti, alors …

      Personne ne veut faire peur à qui que ce soit, c’est de la paranoïa ou de l’aveuglement volontaire que vous soulever.

      La réalité, est que Madame Marois s’est elle même enfargée et a trébuchée, c’est difficile à admettre pour vous, mais l’aspirante excelle pour glisser sur ses propres pelures de bananes.

      Les sympathisants péquistes perdent le nord et ne font plus la différence entre le rationnel et le farfelu bizarre.

      Aujourd’hui encore, Madame Marois mélange les allégeances politiques suite à une question pourtant posée deux fois plutôt qu’une, sur les conservateurs souverainistes.

      Elle les invita à voter pour le PLQ ou la CAQ …

      Elle dit ne pas avoir bien comprise la question ! [?]

      M. Parizeau préfère J-M Aussant je le comprend …

      Y-aura t-il un RIP sur le leadership de Pauline ?

      À suivre !

      Frank

      *

    • J’ai voté par anticipation dimanche.

      Et j’ai voté pour le candidat libéral.

      Tant qu’à avoir une pute comme député, j’aime mieux en avoir une vraie qui ne me laisse pas d’illusions sur sa chasteté.

      Le PQ et la CAQ sont juste plus hypocrites.

      Marois dit une chose et son contraire et Legault ne cesse de se contredire.

    • “(Montréal) La chef péquiste Pauline Marois a dû corriger le tir, dimanche, après avoir invité les conservateurs souverainistes à voter pour le Parti libéral du Québec (PLQ) ou la Coalition avenir Québec (CAQ).”
      Tommy Chouinard
      La Presse
      C’est peu dire quand les gens disent que la Sorcière ne sait même plus de quoi elle parle, et ne peut même pas comprendre les questions des journalistes. Et les gens du Québec voudront d’elle comme Premier ministre de notre province? Allons donc je sais que la plupart d’entre nous sont assez intelligeant pour ne pas le faire.

    • @ play_moutte (commentaire «25 août 2012 15h02 ») :

      Bien que je crois que la quasi-totalité de votre commentaire est pertinente, je crois aussi que vous faites erreur en écrivant que l’internaute qui porte le pseudonyme «souverain» est de Sept-Iles.

      Étant moi-même originaire de la Côte-Nord, je puis vous affirmer que Sept-Iles est un bel exemple de tolérance et d’harmonie entre sa majorité francophone et ses minorités anglophone et innue (montagnaise).

      Dans ces circonstances, il est fort peu probable que l’internaute souverain soit originaire de Sept-Iles ou y réside.

      S’il-vous-plait, je vous en conjure, ne ternissez pas l’image de Sept-Iles et de la pittoresque région de la Côte-Nord du Golfe Saint-Laurent, en les associant à l’internaute souverain et à la piètre image que ce canon sans amarre projette sur les blogues de La Presse…

      Merci et bonne journée…

    • Ouffffffffffffff chez les drettistes, c’est la panique ??????
      Une meute de loups édentés qui sont en train de se dévorrer entre-eux !
      Mouhahahahahaaaaaaaaaaaaaa

    • @cotenord_7 27 août 2012-08h49 et-autres-fédéralistes-démagogues
      Vous écrivez : « …Étant moi-même originaire de la Côte-Nord, je puis vous affirmer que Sept-Iles est un bel exemple de tolérance et d’harmonie …»
      Pôvre cotenord, considérant que vous considérez les souverainistes comme des nazis, on constate que votre formation militaire vous a bien enseigné (sic) ce que sont la « tolérance et l’harmonie…» comme vous dites…
      En ce qui concerne «ternir» l’image de la Côte Nord, je présume que votre vision de canayen borné de colonisé considère Vigneault comme un nazi qui ternit la Côte Nord ?
      Et vous et votre bande de demeurés m’accusez de «polluer» les blogues de La presse ?
      Allez en paix et ne divaguez plus, vous faites honte à tous les fédéralistes de la Côte Nord qui respectent le Québec et la démocratie !

      Robert Alarie

    • @play_moutte 25 août 2012-15h02
      Johnbull, sors de ce corps !
      On avait droit à Ding et Dong, on a maintenant droit à Laurel et Hardy… Héhéhéhé,
      D’un fier souverainiste résidant quelque part sur la magnifique Côte Nord qui regarde les fédéralistes se faire rouler dans la farine par John James le «parrain» et Legault la «ménagère» pas fiable !
      Au plaisir,
      Robert Alarie

    • Étant idéologiquement très à gauche et de Québec Solidaire j’ai tout de même voter hier de façon stratégique pour le P.Q dans Jean Lesage.
      Espérant que ce soit gagnant!
      Une fois le Québec souverain nous déciderons alors si nous devons être à gauche ou à droite,voilà.
      Gilles Ménard

    • Je viens juste d’entendre à la radio qu’un chaud partisan du PQ, un gars qui anticipe fortement l’Indépendance du Québec à dû etre amené de force par les “hommes en blanc”. J’espère seulement que ce n’est pas notre cher souverain. ;0)

    • Ecoutez ceci mes amis :”"…Or lundi, Pauline Marois a clairement fermé la porte à la gratuité scolaire, une position défendue par Québec solidaire. «Je ne peux dire à la population du Québec que c’est possible d’avoir la gratuité au chapitre des droits de scolarité. C’est ce que je dis à ceux qui veulent voter pour Québec solidaire, que ce n’est pas possible. Si nous faisions cela, nous ne ferions rien d’autre. Nous devons avoir du respect pour tous les autres membres de la population, les autres citoyens», a-t-elle expliqué.”" Extrait de La Presse.

      Ah bon, après avoir comploté, manigancé, et donné dans les intrigues pendant des mois, et ce en conjonction avec les étudiants, elle leur annonce que ce ne sera pas possible de leur offrir la gratuite scolaire. Je ne puis vous garantir maintenant que les étudiants vont accepter cette volte-face sans broncher.

    • @matelot2

      J,espère que vous n’êtes pas surpris. Hier le carré rouge et les casserolles, aujourd’hui la négation de ses engagements. La politique autrement quoi!

      G. Michaud

    • @gillesmenard

      votre choix est parfaitement ligitime bien qu’il ne soit pas le mien. Mais pourtant René Levesque a répété tant et tant que la sécession n’était qu’un moyen pas une fin d’où son penchant sincère à gauche et je le croyais. Mais aujourd’hui qui va croire la version PQ 2012 ?

      G.Michaud

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    février 2011
    D L Ma Me J V S
    « jan   mar »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728  
  • Archives

  • publicité