Gilbert Lavoie

Gilbert Lavoie - Auteur
  • Gilbert Lavoie

    Chroniqueur au SOLEIL, Gilbert Lavoie est également publié dans les pages du quotidien Le Droit d’Ottawa, dont il a été le rédacteur en chef avant d’occuper la même fonction au SOLEIL de 1994 à 2001.
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 2 juillet 2012 | Mise en ligne à 14h14 | Commenter Commentaires (64)

    Dites-moi…

    Je suis curieux: est-ce que le Forum mondial de la langue française, qui s’ouvre aujourd’hui à Québec, vous intéresse?

    Est-ce que vous croyez à l’utilité d’événements de ce genre?

    Si oui, pourquoi?

    Si non….

    Tags: , ,


    • Je ne crois pas à l`utilité réelle d`un tel congres. Théoriquement on parle d`un paquet de belles initiatives mais concretement il y a peu de suivi habituellement sur les résolutions adoptées dans de telles réunions.

      De plus, il est évident que l`hôte de ce congres est un tres mauvais exemple à donner à ceux qui désirent l`avancement,la promotion et la protection de la culture francophone.
      Les exemples de laxisme et d`accrocs au respect de la langue font légion au Québec et on ne parlera surtout pas du dossier canadien.

      J`ai trouvé tres hypocrite la déclaration de la ministre St-Pierre au sujet de ses intentions de faire respecter la loi plus séverement…tout juste la veille de la fin de la session parlementaire et donc des élections anticipées. Une fois de plus ce gouvernement se servira d`opportunisme à des fins électorales plutôt que d`agir quotidiennement et de simplement appliquer une loi qui a 31 ans!

    • Boring!!

      Mais bon, ça aidera le Journal de Q à sortir des chiffres sur les dépenses gouvernementales…

    • On nous dit que ça rapporte 6 millions en retombées ….. Mais combien cet événement coûte à la provonce et au pays quant aux frais d’organisation, frais payés à ceux qui ne pouvaient payer pour venir ???

    • Ce Forume mondial revêt pour moi plusieurs intérèts. J’en retiens un qui ne devrait pas être négligé, au plan des débats politiques. Il me semble que la philosophie qui anime les organisateurs et les participants repose sur la nécessité d’encourager tous les pays, toutes les organisation et tous les individus qui peuvent utiliser la langue française, à le faire sérieusement, fréquemment et avec rigueur.
      C’est là que la leçon devrait porter pour plusieurs souverainistes et autres indépendantistes québécois. Plutôt que de dénigrer, décourager et ridiculiser les canadiens, même s’ils ne sont pas aussi nombreux et aussi parfaits qu’on le souhaiterait, qui apprennent, utilisent et améliorent leur parler français, on devrait les féliciter et les encourager.
      Ces assises mondiales, devraient convaincre les Québécois, tentés par l’avenure séparatiste, que la séparation du Québec ne pourrait qu’entraîner l’anglicisation définitive du Canada et son retrait de l’Organisation inernationale de la Francophonie. Conscients que la France et la Belgique ne mènent plus le combat pour l’usage du français dans les organisations internationales, et même pas au sein de l’Union européenne, les Québécois devraient se convaincre sans difficulté que si le Canada devait quitter l’OIF et priver cette Organisation de sa contribution annuelle de plus de 10 millions de dollars, la cause du français dans le monde serait irrémédiablement affaiblie. Et ce n’est pas la proximité du Québec du géant américain qui favorisera une plus grande utilisation du français.
      Georges Paquet

    • Avec leurs « y sontaient », leurs « si j’aurais », leurs « les affaires que je parle de», leurs « j’mé tanké full », leurs « y jouseraient ben mieux devant le net » et sans compter leur textes écrits « comme ke ça sonne », les Québécois sont-ils vraiment des francophones?

      Alors, où est donc la pertinence de tenir ici ce Forum mondial de la langue française?

    • Ca depend, si ce forum est mene par des extremistes, ce n’est vraiment
      pas utile. Mais si des personnes sensees viennent calmer la donne, oui
      ca peut etre utile.

      J’ai hate de voir qui va monter aux barricades pour franciser des marques
      de commerce legitimes et legales comme; Canadian Tire qui deviendrait
      “Canadien fatigue” :-), Subway pour “Passage souterrain”, ect

      J’aimerais voir si Bombardier se transformera en ” Bomber ” dans le monde
      anglophone…

    • Les réunions d’insécures et de gens sur la défensive ne m’intéressent pas.

    • J’ai envie de répondre non. Finalement, c’est encore une sorte de “patente” subventionnée avec notre argent pour faire faire une promenade à des gens d’ailleurs qui savent autant que nous que c’est toute la planète qui se transforme linguistiquement pour passer à l’anglais. Le pire, c’est la France elle-même qui a quasiment honte de sa langue et faut pas lui demander de faire un effort supplémentaire pour qu’elle se place dans une position où avec un peu plus de sueur, elle pourrait rehausser le prestige de cette langue.

      Comme la principale intéressée (la France) néglige de plus en plus son outil de communication qui a tant fait sa renommée jadis, il est bien évident que le Québec, même en se forçant un peu plus, n’arrivera pas à contrer la vague qui déferle sur la planète pour faire de l’anglais la principale langue universelle. Même les Chinois, abandonnent leurs petits dessins et se mettent à l’alphabet qui deviendra commun pour toutes les nations de la terre.

      Finalement, ces rencontres festivalières ne feront pas avancer davantage le français et de toute manière, ici le joual a encore quelque avenir pour le local seulement et pour l’au-de-là des frontières virtuelles ou non, c’est l’anglais qui rafle la cagnotte.

      Gilles Pelletier, Québec

    • Bonjour,

      Bien sûr que le Sommet de la Langue Française m’intéresse au plus haut point. Tout en étant un fier Amant de cette langue belle en tant que Canadien. Tant qu’à l’utilité de ce sommet sur la prise de conscience de cet état lamentable de la langue française au Québec, que ce soit au niveau de l’écrit et de la parlotte, j’en doute.

      Environ trois endroits dans le monde entier qui se gargarisent de s’exprimer dans la langue française, soit Haïti et son créole, la Louisiane et son cajun ainsi que le Québec et son bon gros joual différent par ses régionalismes sont incompris ailleurs sans l’aide d’un interprète ou bien d’un traducteur qui corrige par les mots précis de la langue de Marianne.

      La parlure québécoise est tout à fait comme le créole, soit pour consommation locale seulement. Les nationalistes québécois qui se proclament les fiers défenseurs de la langue française auraient même besoin de SÉVÈRES LEÇONS des Haïtiens dont le Français est sans fautes même en s’exprimant dans le jargon local du CRÉOLE.

      Dans les régions du Québec où sévit le bon gros joual et ses variantes régionales, les québécois nationalistes s’expriment dans le CHAOUIN local, si ce n’est pas dans la Mauricie et les alentours de Trois Rivières où le MAGOUA sévit ainsi que des endroits de l’Est du Québec se laissent aller dans le CHIAC et dans le bon vieux BRAYON comme au Nouveau Brunswick. Tandis que partout ailleurs dans la province, le MENEU-MENEU est la langue parlée des nationalistes québécois dont nous pouvons voir ses influences sur ce blogue. Bien sûr, le MENEU-MENEU fait des ravages partout dans le Québec avec ses mots inaudibles qui sortent de la bouche. C’est peut être bien pour ça disent les péquistes que la question référendaire ne fut pas COMPRISE car écrité en français…….. Meneu, meneu, meneu meneu meneu………… you kappish ?

      En conclusion, Georges Dor exprimait ce désarroi dans : Anna braillé ène shot et plus tard pour récidiver avec : Ta mé tu là ? Et bien oui, dans Anna braillé ène shot, 80 % de tous les nationalistes québécois meurent AVANT DE DIRE JE UNE SEULE FOIS DANS LEUR VIE. En disant CHU ! Chu donc si, chu donc cela………..Ben simple, le francais ici souffre avec la plot…. par terre tout simplement, comme un nationaliste……… Au plaisir, John Bull.

    • L’idée d’un forum mondial sur la langue française est très intéressant sauf que, lorsque Jean Charest impose un cours d’anglais dès la première année scolaire aux enfants francophones qui peinent à parler et à écrire le français et que le premier ministre du pays nomme des unilingues anglophones à des postes-clés, ça fait réfléchir.

      Comment se fait-il que le restant de la planète ne sait pas que le fait français est en perte de vitesse à Montréal et qu’il est menacé plus que jamais au Québec?
      À quelle jeu de cachette jouent ces deux premiers sinistres ?

      André Belpulzo

    • Oui, ces évènements sont utiles, comme le sont les sommets de la terre et autre sommets en tout genre. Ici aussi, par contre, le sommet a plus une nature symbolique. Les discussions qui y auront lieu sont engagé depuis longtemps, les solutions qui y serait proposé ont été imaginé ailleurs. De plus, vu qu’une concertation n’est pas essentiels (comme à la malheureuse conférence de Copenhague en 2009), il n’y aura pas un sprint de négociations intenses. C’est une manifestation de support, une façon d’affirmer que le fait français est important.

    • Je penses que certains sont entrain de devenir paranoïaque avec la langue Française.
      Êtes-vous tous des étudiants ????

    • Je n’y vois aucun intérêts, dans le fond, je m’en fout.

    • M. Lavoie,

      Je ne crois pas qu’il ressorte grand chose d’intéressant de cette réunion au frais des contribuables. Juste le fait que harper et Charest y soit discrédite l’événement. Charest a tout fait pour affaiblir le français au Québec et charcutant la loi 101 et harper se c.isse pas mal du français si on en juge plusieurs de ses choix. 2 hypocrites qui représentent le canada et le Québec.

      De plus, si on regarde comment le français est varlopée de l’autre côté de l’océan, je ne donne pas gros de cette langue d’ici 50 ans.

      Mais bon, je veux bien être positif mais pas jovialiste.

      Sylvain Pelletier

    • Je ne sais pas. J’en suisbtout au plus curieux.

    • En entrevue à RDI le Président a dit.
      Il y a maintenant plus de 250 millions de personnes qui parles Français dans le monde,et dans un avenir pas très lointain nous prévoyons avoir plus de 750 millions de personnes parlant Français.

      La Chine qui contrôle l’Afrique est conscient qu’ils se doivent d’apprendre le Français pour avoir une meilleur communication avec l’Afrique.

      À part certains extrémistes de la langue Française du Québec, qui peut me dire que la langue Française est appelée a disparaître ??

      Je ne veut pas des oui-dire mais des études.
      Bonne réflexion.

    • Oui je crois que ce forum contribu au raprochement de la communauté de langue française. Je suis pour en autant que cela apporte des solutions constructives aux problèmes de cette communauté. Aujourd’hui nous constatons que la planète est de plus en plus petite et que pour diminuer les disparités entre pays pauvres et pays riches, nous pouvons mettre en places des solutions qui améliore la qualité de vie de tous.

    • Poser la question c’est y répondre, c’est évident.

      Tous les québécois savent que la langue du Québec connaît un relâchement dangereux.
      Et tout cela par la très grande faute du parti libéral de son premier ministre dont les racines
      sont au moins pour la moitié anglophone, et de son incapable ministre.

      J’ose espérer que ce congrès contribuera à ouvert les yeux des québécois et faire en sorte
      de rétablir au plus vite la loi 101 .

      Ça presse plus que jamais.

      Réjean Grenier

    • @ permien,

      Vous donnez dans la caricature et le préjugé. Comparativement à la France, le Québec est en avance de 20 ans, sinon 30, en ce qui concerne la qualité et la protection du français. Choisissez mieux vos fréquentations.

      @ gilles.b.

      Tant mieux si le français est en pleine expansion en Chine; cependant, c’est au Québec qu’il est menacé.

    • Ça a donné une autre occasion à un autre Ti-Coune de démontrer comment comment certains québecois sont des nuls en image internationale.
      Si le français est en perdition ici, que les francophones arrêtent de pelleter le problème sur les allophones ou les méchants anglais….assumer ses responsabilités civiques, c’est aussi s’arranger pour que les québecois de souche soient plus nombreux…Ah! Quel discours dépassé que je tiens…allez les québecois(es) francophones..massez-moi…vous êtes meilleurs avec vos gueules qu’avec vos plans de famille!

    • Si on doute encore que la langue française soit en danger, on n’a qu’à compter les fautes d’orthographe et de grammaire que contiennent les commentaires qui précèdent.

    • Très important à cause de son rayonnement sur tout le monde francophone et la notoriété qu’y gagne le Québec. Très intéressant aussi par son contenu selon ce que j’en ai lu. Mais dites-moi quelqu’un, qu’est-ce que Harper est allé faire là et quest-ce qui lui a pris de s’adresser aux participants en anglais? Est-il idiot, baveux ou les deux? En tout cas, il s’arrange pour se faire ramasser encore une fois aux prochaines.

    • Non, aucun intéret. A part de permettre a l,000 personnes de partout dans le monde de socialiser, il ne ressort rien de concret ou d’important de ce genre de congres. Toutefois, c’est surement bon pour la Ville de Québec, les hotels et les restaurants.

    • Oui le sujet m’intéresse. Malheureusement, fidèles à leurs habitudes, nos médias électroniques en particulier, accorderont probablement plus d’importance au Mouvement Québec français, présidé par Mario Beaulieu et leurs manifestations qu’à nous présenter l’objet des discutions de ce forum.
      Pourtant, un tel forum à Québec est une occasion rêver non seulement pour faire la promotion du français à travers le monde, mais aussi d’établir ou renforcer les liens entre les différentes communautés francophones, isolées et laissées à elles-mêmes ici en Amérique, afin de partager les ressources de promotion et d’usage du français notamment dans les écoles et les milieux artistiques et médiatiques en général.
      Bref, une fois de plus on s’intéressera davantage, au contenant et ses à-côtés, qu’au au contenu. Pourtant ce forum est beaucoup plus important pour l’émancipation du français chez-nous en Amérique que les récriminations sur la loi 101. Hélas, le nombrilisme suffit à certains.
      Fernand Lavigne

    • honorable

      2 juillet 2012
      15h13
      Les réunions d’insécures et de gens sur la défensive ne m’intéressent pas.
      - – - – - – - – - – - – - -

      Pas plus que les placoteux et meméreux qui rêvent d’un prix Nobel…

    • Quelle ironie ! Des gens qui commentent la langue française, alors que leurs textes sont truffés d’erreurs lexicales, grammaticales et synthaxiques.

    • Je pose une question: “Aux critiques qui sont prêt à saborder la langue française parce qu’il y a des gens qui la parlent et l’écrivent mal, est-ce que vous croyez vraiment que tous les américains parlent un anglais impeccables, que tous les chinois parlent un chinois impeccables, etc..?”

      Vous manquez vraiment de courage et de persévérance. L’anglais s’impose comme une langue de communication mondiale. Mais la majorité des gens qui parlent anglais parlent un anglais de base qui est souvent limité à leur domaine expertise.

      De plus, avant ceux qui parlaient et écrivaient le français provenaient de milieux aisés et éduqués. Le reste de la population ne pouvaient pas être évalués, ils ne savaient pas écrire et lire. Aujourd’hui, pratiquement tout le monde est instruit. Les méthodes ont évoluées dans le temps et il y a eu des périodes durant lesquelles l’enseignement était pourri. Actuellement nous somme dans une période durant laquelle l’enseignement est de meilleure qualité. Il faut se méfier des évaluations au pif.

      Quant à l’utilité des congrès, j’y crois. Le but d’un congrès est de mettre ensemble des gens qui sont des experts dans leur domaine pour qu’ils partagent de l’information. Lorsqu’ils retournent chez eux, ils sont plus compétents.

      Évidemment il y a toujours une partie des gens qui profitent de la situation et qui préfèrent se tenir dans les bars que de participer aux réunions. Des médias se font une spécialité de faire la recherche des abus et des le publier. Mais on ne parlent pas de la majorité des intervenants qui participent activement aux congrès.

      Nous sommes dans une période d’excès. On va supprimer tous les congrès, tous les musées, etc sous prétexte d’économie. Actuellement on jette le bébé avec l’eau du bain.

    • Mon intérêt est encore moins long que la longueur de mon texte !

    • Bonjour,

      Wake up ! Et bien oui, réveillez vous la talle de péquistes de tout crin et de quelques Ti Poil restant ! Encore une fois WAKE UP la gang de vieux péquistes ! S’il en reste bien sûr……. L’heure est grave, n’est ce pas ? Nous entendons maintenant parler abondamment dans les milieux de l’élite intellectuelle que la PARLOTTE québécoise se CRÉOLISE……… cependant, la langue parlée en Haïti ne se JOUALISE pas du tout………. Tout comme disait un héros des nationalistes québécois soit Ti Zoune : Pensez y donc mon bon Ami, pensez y donc…….. On est HUIT MILLIONS et on ne comprend plus comme dans le bon vieux temps du 6 millions……. maudit joual, faut tu que je te TUSES………. Avec plaisir, John Bull.

    • Non, je n’y crois pas.
      Parce que la ‘protection’ de la langue française se résume depuis quelques années à angliciser celle-ci. Soit en acceptant des mots anglais dans le dictionnaire, soit en créant de nouveau mots avec des règles anglaises, soit en raccourcissant les mots existants.

      Quand je vois pressing, shopping, week-end, ‘outdouring’ peupler nos publicités ou nos articles journalistiques, cela me donne des frissons dans le dos.

      Quand j’entends des films doublés avec un langage de chomedu, perso, ou autres mots coupés par signe de paresse, je change de poste pour la version originale anglaise.

      Quand j’entends courriel, gratuitiels, plugiciel, (mot calqué sur softWARE qui n’a aucune équivalence en français) plutôt que d’utiliser des compositions, par simple paresse, je passe à des publications originales anglaises.

      Oui, je veux bien défendre la langue français, mais je ne la défendrais pas en nivelant par le bas. Et quand ce genre de rencontre se résume à ce genre de défense, alors je n’y crois pas.

      Jamais vous ne me verrez vous envoyer des courriels, aller faire du shopping la boutique TVA, acheter du outdooring chez Trévis, me construire un page Ouebe perso ni m’acheter des cookies dans le market du coins.

      Que l’on commence à corriger ces absurdités de la langue avant de se taper dans le dos et pointer du doigts les nom de compagnies.

      P. Busque

    • Bonjour,

      « Je suis curieux: est-ce que le Forum mondial de la langue française, qui s’ouvre aujourd’hui à Québec, vous intéresse? »

      – — –

      Oui.

      – — –

      « Si oui, pourquoi? »

      – — –

      Si ce n’était le plaisir d’expérimenter l’usage de la langue française, je me demande vraiment pourquoi je ressentirais le besoin de m’exprimer.

      Daniel Verret (nadagami)

    • Bien sûr! La perennité de la langue française m’est très chere. On en fera jamais assez pour elle.

    • Concernant ce sujet, je pense que la collectivité française en Amérique avec sa langue, sa culture et son identité sont appelés à disparaître comme les dinosaures ont disparu.Il en restera tout au plus quelques amalgames folkloriques ici et là pour distraire le tourisme au même titre que la danse de la pluie des représentants des premières nations lors des festivals ou aux olympiques. Je me prépare à cela, pour mon bien, et pour le bien de mes descendants directs. Ça sera chacun pour soi en anglais ou autrement mais dans une culture planétaire. Faut s’adapter à ce qui s’en vient et la clé c’est l’atteinte de l’indifférence la plus totale possible envers nos origines même si elles s’atrophient sous nos yeux avec la complicité de nos dirigeants et de plusieurs de nos concitoyens.

    • J’ai appris sur le tard qu’un pneu était un mot français qui devait remplacer le mot «tire» qu’on retrouvait partout dans les placards publicitaires et les vitrines sur tout le territoire de la si française ville de Québec. Il en était ainsi pour un paquet de mots que l’on avait imposés à la majorité francophone. Certains individus, dont plusieurs étaient issus de La St-Jean-Baptiste et/ou de l’ordre de Jacques Cartier, décidèrent qu’ils en avaient ras-le-bol de cet état de fait et ils mirent en marche une série de moyens pour franciser le Québec au complet et développer chez leurs concitoyens la fierté d’être francophones. Ils ont réussi. Tout comme les organisateurs du Sommet de Québec vont probablement réussir à atteindre leurs objectifs généraux et, même, leurs objectifs plus pointus. Remercions le ciel que la terre ne soit pas constituée premièrement d’individus à la sauce «honorable», «johnbull» et autre losers qui, le plus innocemment du monde, sont devenus des pisse-vinaigre de service. Longue vie au Français et à ceux qui s’en occupent.

    • Il y a deux personnalités qui m’intéressent dans ce Forum mondial: Abdou Diouf , ancien Premier ministre du Sénégal et secrétaire général de l’OIF et Bertrand Delanoë, maire socialiste de Paris.

    • Accueil honteux d’Abdou Diouf au Canada en 2006.

      Qui se souvient de ce triste épisode? La Verner a alors prouvé à la face de la Terre à quel point elle était d’une ignorance crasse et sans savoir-vivre. Son gourou Harper aussi.

      Abdou Diouf soumis à une fouille corporelle…
      http://vuesdumonde.forumactif.com/t3030-accueil-honteux-d-abdou-diouf-au-canada

    • C’est de la provocation de faire ici quand on sait que dans 50 ans il n’y aura plus de francophones en Amérique.

    • C’est quoi le probleme d’avoir des gens qui ont une passion (ici la langue francaise) en faire la promotion internationale, entre autre ici?

      J’imagine que c’est mieux de publier des articles contre tout ce qui est Quebecois, comme passe temps?

    • @anti-ch_primaire
      Je donne dans la caricature, dites-vous! Mais sans doute fréquentez-vous quelques jovialistes à la fois aveugles et malentendants.

      Jetez donc un coup d’œil à cet extrait d’un forum QUÉBÉCOIS consacré à l’automobile :
      http://www.fjoffroadqc.com/index.php?topic=1869.0

      Maintenant, voyez son pendant FRANÇAIS :
      http://www.offroadattitude.com/new/forum/viewtopic.php?id=24

      Comment pouvez prétendre, sans vous tordre de rire, que le Québec est en avance de 20 à 30 ans sur la France en ce qui concerne la qualité de la langue.

    • Aussi intéressant que de se poser les questions:

      Est-ce que les américains sont vraiment allé sur la lune?

      Est-ce la CIA qui a tué Kennedy?

      ou encore Qui est à l’origine des attaques du 11 sept?

    • Il y a une pleiade d’artistes qui devraient y aller a ce forum a commencer par Guy A Lepage avec ses “va-t-etre” et ses “t’es-t-un” et j’en passe et tout ca a Radio-Canada.

    • @estelanai: essayez donc “lexicologiques” plutôt que “lexicales”…

    • Très intéressant comme événement. Pas pour les mêmes raisons que vous laissez entendre. Parce qu’à mon sens, ce qui sera intéressant, c’est d’entendre Charest et ses libéraux corrompus défendre le fait français, eux qui laissent pourrir la situation du fait français à Montréal!
      Le français est virtuellement disparu du Canada, et en voie de disparition au Québec…merci John James!
      Gtremblay
      Montréal

    • Oui, je m’intéresse assez à ce Forum que je me suis abonnée la semaine dernière au site pour être certaine d’avoir accès à certaines conférences même si je ne suis pas sur place. En effet, le canal YouTube proposera des entrevues des intervenants en vidéo ainsi que des clips qui seront également ajoutés régulièrement pendant toute la durée du forum . La webdiffusion en direct et en différé permettra également de suivre certains des moments forts de la
      semaine.

      Jusqu’à maintenant, j’ai pu visionner la présentation de ce Forum. Comme elle est d’une durée respectable de deux heures, je vous laisse l’adresse du site.

      http://webcasts.pqm.net/client/fmlf/event/460/fr/

      Est-ce que ce Forum aura une utilité par la suite ? Je pourrai vous donner mon opinion après avoir pris connaissance des informations que j’aurai pu avoir grâce aux vidéos et des écrits fournis par ce Forum. J’aurais aimé participer à ces conférences et à ces ateliers. La réflexion qui en suivra pour les personnes présentes ne pourra pas demeurer sans effet par la suite. Même à distance, j’ai déjà appris une chose : ce sera grâce à l’Afrique si le français demeure vivant. Je suis certaine que je vais en apprendre beaucoup, même de loin. Vive internet.

      M-D Turcotte

    • Je souhaiterais que ce Forum mondial de la langue française soit un outil pour revivifier la langue français en Amérique du Nord et réétablir des liens entre les ilôts du vaste archipel des communautés francophones ou d’origine française sur ce continent, mais je suis quelque peu sceptique…

      Comme bien d’autres, j’ai l’impression que ce forum servira surtout à permettre à un cercle restreint de fonctionnaires de la culture des pays de la Francophonie de boire quelques flutes de champagne et de déguster petits fours et canapés, dans le cadre touristique enchanteur qu’offre la ville de Québec…

      Je viens d’aller visiter le site officiel du Forum et me suis en particulier attardé à un événement qui devrait en principe concerner un sujet qui m’intéresse, soit celui des disaporas canadienne-française et acadienne en Amérique du Nord.

      Il s’agit du panel « Visages du français en Amérique du nord: diversité et identité plurielles », liens :

      a) http://www.forumfrancophonie2012.org/blogue/2012/06/le-francais-dans-le-coeur-des-gens/

      b) http://programmation.forumfrancophonie2012.org/evenements/la-diversite-culturelle-et-linguistique-en-amerique-francaise3/1341325800

      J’y découvre que ce symposium sera animé par France Martineau, professeure titulaire au Département de français de l’Université d’Ottawa, et par l’incontournable Biz, membre du groupe rap Loco Locass, et qu’on retrouve dans à peu près tous les événements qui concernent la langue française au Québec.

      Je peux facilement comprendre que Mme France Martineau anime ce symposium, car elle est très impliquée dans le Centre de recherche en civilisation canadienne-française (CRCCF) de l’Université d’Ottawa.

      Mais que diable fait Biz dans cet événement, lui qui n’a aucune qualification ou compétence particulière en ce qui concerne la francophonie en milieu minoritaire, sauf peut-être (et je mets l’accent sur « peut-être »…) le fait d’avoir participé à une ou deux tournées musicales en Ontario et au Manitoba ???

      Si on veut des animateurs culturels qui connaissent la francophonie en milieu minoritaire en Amérique du Nord, pourquoi ne va-t-on pas chercher des musiciens ou des artistes qui proviennent de la francophonie hors Québec.

      Il y en a plein au Canada et il y en a au plusieurs aux États-Unis.

      Dans le cas des États-Unis, pourquoi ne pas faire appel à :

      a) Benoit Pelletier Shoja, du New Hampshire ?

      http://www.chantezvous.com/ambassadeur.php

      b) Daniel Boucher, du Connecticut ?

      http://www.ctheritagearts.org/index.php?id=51

      http://www.ctheritagearts.org/index.php?id=57

      http://www.myspace.com/danielboucherauetats

      c) Josée Vachon, maintenant établie en Pennsylvanie ?

      http://joseevachon.com/francais/index.php

      d) Michèle Choinière, du Vermont ?

      http://www.michelechoiniere.com/

      Et si l’on veut des témoins qui ont un peu plus de vécu et d’expérience sur ce qu’est l’enseignement du français et de l’histoire des communautés d’origine française en milieu minoritaire nord-américain, pourquoi ne pas faire appel à :

      a) M. Virgil Benoit, de l’Université du Dakota du Nord à Grand Forks, fondateur de l’Institut en français Midwest de cette université ?

      http://arts-sciences.und.edu/languages/french/profile-benoit.cfm

      http://und.edu/orgs/initiatives-in-french-midwest/

      b) Margaret Langford du Kenne State College du New Hampshire, qui tente de faire réapprendre le français à de jeunes Franco-américains coupés de leur patrimoine linguistique, et qui a traduit le célèbre roman «Un revenant » de Rémi Tremblay, vétéran canadien-français de la Guerre de Sécession :

      http://academics.keene.edu/mlangfor/

      http://www.fawi.net/OneCameBackUnRevenant.html

      c) Sylvie Beaudreau, historienne franco-américaine qui oeuvre au campus de la State University of New York (SUNY) à Plattsburgh ?

      http://web.plattsburgh.edu/academics/history/faculty/beaudreau.php

      d) Robert B. Perreault, spécialiste de l’histoire des Franco-américains du New Hampshire et nommé Franco-américain de l’année 2012 par le Centre franco-américain de Manchester ?

      http://www.facnh.com/

      e) Gérard J. Brault, qui a été professeur émérite de français à la Pennsylvania State University, et qui est l’auteur de l’ouvrage « The French-Canadian Heritage in New England », qui a fait redécouvrir leur patrimoine historique et culturel à bien des Franco-américains ?

      http://www.upne.com/8522512.html

      http://mqup.mcgill.ca/book.php?bookid=554

      Etc. etc. etc….

      Dans le cadre d’un événement comme celui-ci, il me semble que les élites intellectuelles et culturelles du Québec devraient descendre de leur tour d’ivoire l’espace d’un instant, et s’intéresser au moins un peu au patrimoine culturel de nos cousins dispersés un peu partout en Amérique du Nord…

    • Bof, entre voir Charest qui défend le français (un peu comme un pyromane qui vérifie des avertisseurs à fumée) et le grand rire bleu, c’est pas mal la même chose.

    • Une autre belle occasion pour faire sortir les vieilles histoires et des sortir les crotes dans la rue…

    • Quand le conférencier invité est Stephen Harper et que le sujet traite de la vertu de la cohabitation linguistique t`as un sérieux problême de crédibilité sauf si ce discours est prononcé devant de parfaits inconnus qui n `ont aucune notion de la subtilité des propos.

      Et ensuite quand Don Charest s`indigne et se dit préoccuppé par la situation du francais dans la francophonie ben là c`est le boutte.

      L`image c`est tellement important !

    • Bon, il semble que pour un bon nombre de ceux qui ont donné leur opinion l’avenir de la langue française les laisse indifférents. L’avenir du français serait l’anglais. Pour ma part je trouve cela dommage. J’aime ma langue et j’aurais aimé qu’elle soit une priorité au Québec.

    • Si la langue française est issue du latin, alors ce forum en fera perdre son latin ! Pour ma part ce colloque est une vraie perte de temps qui n’aboutira en rien. Un party quoi ! Une occasion pour certains de se rencontrer au frais de qui ? Que vont-ils décider en bout de ligne ? Des résolutions, des amendements, des projets de rêve ? Rien. Absolument rien.

      Seul le maire Labeaume en sortira gagnant avec les retombées économiques dans sa ville. Et parlons-en de cette ville… La dernière fois que j’y suis allée avec mon mari, on nous a servi en anglais à la réception de l’hôtel. On nous a servi à une terrasse sur Grande Allée en anglais et puis, dans un resto en français, mais nous avions décidé de parler en anglais et nous avons eu un service du tonnerre. Étrange non ? Est-ce que le petit Labeaume est rendu comme le petit Robert ou le petit Larousse et accepter tous les mots étrangers. Est-ce cela notre langue maternelle qu’est le français ?

      Êtes-vous déjà allé à Paris ? Oufff. Essayez donc de parler en québécois pour voir. Ils vont faire exprès de ne pas comprendre. Essayez plutôt l’anglais et ils vont vous comprendre, bien que leur accent soit un peu saboté !

      Désolé mais la langue internationale est l’anglais, c’est LE passeport. La loi 101 qui doit avoir coûter des millions de $ à date est aussi applicable que la loi 78 ! Une vraie perte de temps à vouloir « gosser » sur les noms de commerces pour les franciser. Que penseriez-vous de voir dans un proche futur les noms suivants : Le Roi du hambourgeois (Burger King), Le Pneu canadien (Canadian Tire), La compagnie du coût (Costco), La hutte de la pizza (Pizza Hut), L’étoile du dollar (Starbuck), Le dépôt domiciliaire ou Le domicile des dépôts (Home Depot), Coquille (Shell) ???

      Et que dire de notre joual (un mot, un sacre, un mot, un juron, un mot, un blasphème, un mot, une injure, un mot, un insulte) ? Et que dire des textos avec tous ces nouveaux mots?

      Ce forum sur la langue française est comme l’ancien forum du CH…

    • Quand les québécois vont-ils comprendre que les pays qui s’en sortiront seront ceux faisant partie de l’anglo-sphère sioniste? Oubliez la chine et l’inde. C’est pas parce qu’on vous montre quelques millionnaires à la télé qu’ils sont devenus soudainement riches. Leur peuple sera toujours pauvre. L’Europe étant fini à part l’Allemagne et l’Angleterre il reste qui? Le décompte est pourtant facile à faire.

    • @ John bull (Quel surnom démoralisant).

      En lisant, ce que J’appellerai: un torchon abaissant, démobilisateur et honteux, je vois
      là la preuve que le congrès qui se tient à Montréal, pourra brasser c’est «tueurs» d’une
      des plus belles langues au monde.

      Monsieur John le boeuf, j’ai honte pour vous et vos émules défaitistes et quelque peut dangereux.

      Réjean Grenier

    • @estelanai : «erreurs lexicales, grammaticales et synthaxiques.»

      Synthaxiques, hein ? :=D

    • Le forum a-t-il sa raison d’être? Je ne le crois pas.

      Je vous raconte une situation qui m’est arrivée. J’écoutais régulièrement une chaîne française et je me voyais surprise à chaque utilisation d’anglicismes. J’ai alors souligné le fait à un ami français nouvellement installé au Québec. Il fût surpris et même un peu insulté que je souligne ce « problème » car il n’avait pas remarqué ce point. Mais, bon joueur, il porta une attention plus grande au français de certains animateurs de cette chaîne, et dû reconnaître avec grande gêne que j’avais raison. La France n’est-elle pas le berceau de notre langue française? Elle l’était mais ne l’est plus. Il est vrai que l’Afrique a pris sa place très clairement et défend plus le fait français que la France.

      Le français est une très belle langue et je ne comprends pas le pourquoi du laisser-aller de certaines gens; les « quéssé », les « toé », les « moé » sont des exemples frappant. Quant aux anglicismes ils sont utilisés couramment. Nous changeons l’orthographe des mot; est-ce parce que nos enfants sont rendus si paresseux intellectuellement? Qu’a fait Internet quand il est entré dans nos maisons?

      Je ne demande pas que nous parlions pointu, au contraire, je demande que malgré ce que certains appellent « l’accent » nous utilisions les bons termes. Comment voulons-nous défendre le fait français si nous-mêmes en faisons mauvaise image et mauvais usage?

      Les immigrants doivent bien rire de nous avec une loi qui ne sert personne et le parler utilisé par ses supposés « défendeurs »! La loi 101 apportée par le PQ le même parti qui a enlevé les notes à l’école; votre enfant a un B et nous visons le B+! Mais qu’elle est sa note? B madame!

      Quant à la présence de Stephen Harper, à sa place j’aurais eu une petite gêne de me présenter à ce forum. Toutes les nominations à des postes d’importance à Ottawa ont été attribuées à des gens de langue unilingue anglaise et tous les argents qu’il aurait pu investir au Québec, il les a donnés à d’autres provinces… il faut se souvenir du pied de nez fait à la Davie au profit d’une compagnie de la Nouvelle-Ecosse.

      @cotenord_7 2 juillet 2012 22h32 : je me demande si les organisateurs connaissent tous les gens que vous avez nommés. Vous avez raison de les souligner. Quant à Biz, il est un des rares rappeurs à bien parler notre langue et se porte régulièrement à sa défense.

    • Y a t-il des forums sur la langue anglaise dans le monde?

    • @johnbull

      yo bro… u mother f*****… i ain’t sure… i mean idk if ur schizo & dum or just nuts…

    • @ John bull (Quel surnom démoralisant).
      (grenier)

      C’est fait exprès dans le seul but de provoquer…

      Et ça marche à tout coup !!

    • Il eut été souhaitable que ce forum fut tenu au cegep John Abbott à Sainte Anne de Bellevue dont la langue courante est l’anglais.

    • @albertk : Syntaxique, pardon… C’est ce que je disais : Quelle ironie !

    • @candela

      “Pas plus que les placoteux et meméreux qui rêvent d’un prix Nobel…”

      Mais voyons, vous ne gagnerez jamais un prix Nobel …

    • Une bizarrerie!
      Beaucoup des pays inscrits sont d’anciennes colonies
      françaises. Donc pour eux, c’est la langue du conquérant, de l’oppresseur, de l’exploiteur des richesse naturelles.
      Leur propre langue remplacée par une langue étrangère.
      Cela me fait penser à cette femme américaine, d’origine
      mexicaine, qui affirmait, devant une commission du
      Congrès américain, sa fierté de ne parler que l’anglais!

    • @ nouvo (commentaire « 3 juillet 2012 10h12 » ) :

      Merci pour votre rétroaction.

      Je vous répondrai que si les organisateurs QUÉBÉCOIS du Forum mondial de la langue française ne connaissent pas au moins quelques-uns des 100 000 à 200 000 Franco-américains de la Nouvelle-Angleterre et de l’état de New York qui parlent ou comprennent encore le français, et en particulier quelques-uns de ceux qui sont actifs dans le domaine de la musique traditionnelle et de l’animation culturelle, alors nous avons un sacré problème…

      Après tout, ces Franco-américains sont issus de notre culture et habitent relativement près de chez nous…

      Moi, j’aimerais bien voir les organisateurs québécois du Forum — dont plusieurs sont sans doute issus du milieu universitaire — tenter de tisser des liens solides avec ceux et celles qui s’efforcent de préserver et de faire vivre notre patrimoine culturel dans les régions des États-Unis où il y a une forte concentration de citoyens de descendance canadienne-française.

      J’aimerais aussi qu’on s’intéresse à ces Franco-américains aujourd’hui anglicisés qui font un effort pour réapprendre ou pratiquer notre langue, comme en témoignent ces articles de la version en ligne de journaux des États-Unis :

      http://www.sunjournal.com/news/bplus/2012/06/10/french-lessons-once-skittish-about-their-mother-to/1205103

      http://www.nytimes.com/2006/06/04/us/04french.html

      http://www.unionleader.com/article/20120624/NEWHAMPSHIRE09/706249941/

      Je trouve plutôt pitoyable qu’alors que les représentants consulaires français, canadiens et québécois (dans le cas des Délégations du Québec) oeuvrant dans le nord-est des États-Unis s’activent à soutenir moralement et financièrement les efforts que certaines communautés franco-américaines consacrent à la sauvegarde de leur patrimoine, les médias et la communauté intellectuelle du Québec semblent se complaire dans une ignorance et une indifférence totales face à ces efforts :

      http://www.sunjournal.com/node/844225

      http://www.woonsocketcall.com/node/2132

      C’est bien beau de tisser des liens avec la francophonie de l’autre bout du monde, mais il y a juste à côté de chez nous une « petite francophonie » qui a beaucoup en commun avec nous et qui est ignorée à peu près totalement dans nos médias et par notre élite intellectuelle et culturelle…

    • Bonjour,

      Dis moi, dis moi dis, dis moi dis moi pas ? Monsieur Abdou Diouf, ce fier représentant de la langue Française est tout d’abord un Sénégalais du fier Sénégal, ce pays des ferrailleurs sénégalais qui combattirent férocement pour aider la France à sortir de tous ses merdiers. Et bien oui, les Sénégalais d’Afrique mourraient pour la Patrie du COLONISATEUR et de leurs oppresseurs. Pathétique quand nous pensons à tout ÇA.

      Dans ce Congrès international concernant la langue Française, la plupart des pays présents sont des pays d’Afrique Noire et d’Afrique du Nord que sont nos amis les maghrébins. Nonobstant la Belgique, il y a aussi Haïti et le Québec parmi les membres, le Québec en tant que province du Canada car Haïti est le seul pays francophone dans les Amériques.

      En terminant, malheureusement en voyant tout cet aréopage de tous ces pays d’Afrique en plus des Haïtiens et des québécois, si nous nous posions la question : Sacrebleu, existe il un pays dans le monde entier qui fut COLONISÉ par la France qui est RICHE ET PROSPÈRE aujourd’hui ? Avec plaisir, John Bull.

    • Non, ça me dit rien.

      Quoi de mieux pour le français, au Québec, que de le parler ??

      Un beau 5 M de $ de perdus pour les écoles de français et l’insertion pofessionnelle des immigrants.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mai 2011
    D L Ma Me J V S
    « avr   juin »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives

  • publicité