Gilbert Lavoie

Gilbert Lavoie - Auteur
  • Gilbert Lavoie

    Chroniqueur au SOLEIL, Gilbert Lavoie est également publié dans les pages du quotidien Le Droit d’Ottawa, dont il a été le rédacteur en chef avant d’occuper la même fonction au SOLEIL de 1994 à 2001.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 28 juin 2012 | Mise en ligne à 12h07 | Commenter Commentaires (94)

    Un débat surprenant

    Je suis un peu surpris par ce débat entourant le port obligatoire du casque pour le vélo.

    Le chef de pédiatrie de l’hôpital Sainte-Justine, le Dr Jean-Yves Frappier, et ses collègues des autres hôpitaux pédiatriques, ont lancé un appel pour rendre obligatoire le port du casque pour les moins de 18 ans au Québec, comme c’est le cas en Ontario et en Alberta.

    Les adversaires de cette mesure craignent qu’elle ne diminue la pratique de ce sport.

    Pourtant, le port du casque pour faire du ski alpin n’a pas diminué sa pratique. Les jeunes en font même une question de mode en portant des casques «cool» comme ils disent.

    Tags:


    • Est-ce le rôle du gouvernement que de remplacer celui des parents?

    • Tant qu’a moi, t’as le droit de pas porter de casque, mais si tu decides de le faire, t’as plus droit aux soins de santé gratuits en cas d’accident.

      Un moment donné, on peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre. Un gars qui se suicide ne touche pas sa prime d’assurance vie.

    • Il est temps d’investir !

    • Le débat est en fait sur le niveau d’intrusion de l’État dans nos vies. L’obligation de sécurité est en fait devenu une obsession, la prochaine étape: obligation de tapis anti-dérapant dans la douche!!

    • Bonjour M. Lavoie,

      Je suis bien d’accord avec vous. Il est effectivement un peu surprenant, presque choquant, de voir une telle résistance face à cette possible réglementation. Votre analogie est bonne, mais plus encore la comparaison avec l’obligation du port du casque en moto, et celle du port de la ceinture de sécurité en voiture. À l’époque où ces lois ont été débattues, elles ont fait face à la même résistance. Force est de constater qu’elles étaient pourtant de très bonnes lois!

      Même s’il est possible que la pratique du vélo diminue légèrement avec l’obligation du port du casque, il m’apparaît évident que cette diminution ne sera que temporaire, et que la société en serait gagnante sur le long terme.

    • L’utilisation du bicycle est très différentes que le ski. Pour les jeunes, le bicycle représente leur moyen de transport. Quand j’étais plus jeune et que je pratiquait ardemment le ski, les sauts étaient interdits mais on mettait nos casques pour les compétitions. Maintenant il y a des «snow park» avec des jumps de 20 -30 pieds et c’est seulement dans ces endroit que le port du casque est obligatoire. Pour le reste, je ne crois pas que les jeunes trouvent le port du casque très cool, moi ils m’ont dit qu’ils trouvaient qu’ils avaient l’air twit et que c’est pas superdébilécoeurant.

    • Encore une ingérence dans la vie privée. Merci aux alarmistes et au gouverne-maman de prendre si bien soin de nous.

      Il y a eu 3 noyades en fin de semaine passée. Va t-on obliger tout le monde à se baigner avec une veste de flottaison? Ou si on va plutôt exiger d’ériger une clôture de 15 pieds avec barbelés autour de toutes les piscines et plans d’eau du Québec?

      Plein de gens se tuent encore en voiture. Mettons les limites de vitesse à 15km/h sur les routes, ça va grandement diminuer les mortalités…

      Il y a un petit concept qui s’appelle “accident” et qui fait que malgré toutes nos précautions, des blessures et des décès vont arriver quand même.

      Le casque n’empêchera pas une voiture de passer sur le corps et de tuer un cycliste, on l’a vu sur la 112 il y a 2 ou 3 ans.

      Je me demande bien comment ma génération a fait pour survivre à tous les périls qui se dressaient devant nous. Tout le monde a lu ce courriel…

      On est en train de se moumouniser pas à peu près. Et un effet pervers de ces “précautions” à la noix: on ne fait plus attention, on met la prudence de côté, le casque est là pour nous sauver de notre imprudence. Youppi!

    • Ça prend un parent indigne pour autoriser son enfant à faire du vélo sans casque.

    • Je pense évidemment que c’est une très bonne idée de porter un casque à vélo et j’encouragerais mes enfants à le faire.

      Par contre, quand j’avais 13, 14, 15 ans, je dois avouer que si le port du casque avait été obligatoire, le vélo serait resté dans le garage pas mal plus souvent. J’utilisais le vélo pour mes déplacements quotidiens, pas juste pour aller faire de la randonnée. C’est un peu encombrant d’avoir à transporter le casque partout avec soi quand on est pas sur le vélo.

      C’est pour sa qu’à mon avis, la comparaison avec le ski ne tient pas la route. L’un est uniquement un sport récréatif alors que l’autre peut être un moyen de transport quotidien.

      En tout cas, j’imagine déjà les administrations municipales jubiler à l’idée de cette nouvelle source de revenus de contraventions…

    • @ecouteben

      Les parents sont des êtres humains comme les autres. Alors, même eux ont besoin de bases pour savoir ce qui est légitime et ce qui ne l’est pas.

    • Faites-vous en pas monsieur Lavoie, à Montréal, bientôt, va falloir manifester avec un casque …. pour sa santé crânienne, qu’a tant à cœur sa grosse pâlice ….

    • Ridicule!
      On fait du vélo pour se promener et s’éventer la tête.
      Ceux qui tiennent à en porter le peuvent bien. Et les parents ont le choix de l’imposer ou non à leurs enfants.
      Mais qu’on légifère pour forcer les parents à l’imposer à leurs enfants est ridicule!

      J’ai 35 et je n’ai jamais eu besoin de casque.
      Qu’on cesse de nous materner!
      Ou je serai le premier à désobéir à cette loi ridicule et abusive.

    • Surprenant en effet que l’on cogne sur le même clou à chaque année…Il y a plus de morts noyés ( et particulièrement en ce début d’été 2012 )que de morts cyclistes, devraient-on rendre obligatoire le casque pour les amateurs de baignade ? ( c’est de l’ironie…).

      Cycliste, je ne compte pas ceux-là portant casque et…roulant à contre-sens, sur les trottoirs, sans porter la moindre attention à tout le traffic environnant: piétons, autos…et autres cyclistes. Bien que casqués, ils n’ont souvent aucunes autres “attitudes de sécurité” dans leur comportement cycliste.

      Pour orbitalx:
      Alors si tu fumes: pas de services de santé.
      Si tu te nourris mal: pas de services de santé ( et tant pis pour les pauvres )
      Si tu conduis une automobile: pas de services de santé
      Etc.etc…Ça peut aller loin ça….

    • Le ski est un sport élitiste. Si t’as les moyens d’aller faire du ski, t’as assurément les moyens de t’acheter un casque. C’est pas le cas avec le vélo.

    • ”Est-ce le rôle du gouvernement que de remplacer celui des parents?”

      Les parents ne peuvent pas toujours se ”pitcher” sous leur enfant lorsqu’il tombe. Le casque peut protéger l’enfant. Le gouverneemnt ne fait que palier au manque de jugement et de responsabilité de certains de ses citoyens. C’est une question de santé publique et non d’adoration de nombril.
      Une autre avenue serait de poursuivre, pour négligence, les parents d’un enfant blessé parce qu’il ne portait pas de casque alors qu’on sait, hors de tout doute, que son port limite les dégâts. Un parent qui ne protège pas l’intégrité, la santé et la vie de son enfant en ignorant les moyens de prévention existants est un parent négligent. Voulons-nous nous embarquer la dedans. Il me semble que le casque est une avenue interessante et comme le dit si bien M. Lavoie, ça peut devenir un élément de mode cool. Mais bon, ce ne sont pas les enfants le problème, ce ne sont que certaisn parents qui aiment mieux guérir que prévenir….en faisant payer les autres pour leur négligence, évidemment. On doit se demander si ces parents aiment leurs enfants…

      Sylvain Pelletier

    • - Le port du casque a-t-il empêché la mort des trois personnes happées sur l’autoroute par un conducteur endormi il y a 2 ou 3 ans? Non.
      - Au Pays-Bas, pays où il y a plus de vélos que d’habitants, les cyclistes ne portent généralement pas de casque.

      Cherchez l’erreur. La prudence est de mise dans la conduite. Le casque est une protection illusoire.

    • ”Le débat est en fait sur le niveau d’intrusion de l’État dans nos vies”

      On ne parle pas ici de soi mais d’autrui….des enfants en particulier. On ne parle pas de votre vie ni de votre nombril mais de celle des enfants qui ne sont pas en mesure, de part le degré d’évolution de leur cerveau, de mesurer le risque et d’en évaluer les conséquences. Le gouvernement ne fait que pallier à l’irresponsabilité habituelle et légendaire de l’humain. Le problème existe et ce n’est pas le gouvernement qui l’a créé. Quand on ne prends pas toutes les dispositions connues pour prévenir, c’est de l’irresponsabilité. Alors, vos histoires hystériques d’intrusion ne font pas le poid. Trouvez-en une autre pour vous auto-flageller. Misère…

      Et dire que ces mêmes critiqueux adulent les gouvernements de drette qui ne cesse de pavoiser les illusions de sécurité pour justifier leurs lois répressives et la ponction des impôts vers les créateurs d’illusion de sécurité. Allons donc comprendre.

      Sylvain Pelletier

    • Côté sécurité j`ai pas de problême avec ca mais côté état paternaliste j`en ai soupé.

      C`est certain que les risques sont grands en vélo et qu`on ne peut être contre la vertu mais que va t- on faire si un cycliste ne porte pas son casque ? Une autre initiative dompée dans la cours des policiers comme celle des cellulaires au volant ,celle qui s`en vient des enfants dans une auto de fumeur?

      Au dela de tout cela pour moi c`est la symbolique de toutes ces initiatives bien fondées qui font en sorte qu`on a plus le droit de s`écorcher le genou pis d`arriver tout crotté à la maison apres avoir joué dehors. On est rendus tellement prudes et asceptisés que c`est pas surprenant que les sports extremes soient si populaires. Il n`y a plus moyen d`avoir du plaisir simple sans restrictions,obligations et reglements . Ben non voyons les lobbies ne sont pas puissants…

      Et surtout, surtout ne pas remettre aux parents le lourd boulot de responsabiliser les jeunes !

      Sarcastique vous dites ? À peine…

    • orbitalx

      28 juin 2012
      12h25

      Un gars qui se suicide ne touche pas sa prime d’assurance vie
      - – - – - – - – - – - – - – - – -

      Durant l’année qui suit l’entrée en vigueur de la police.

      Cela ne s’applique plus à compter du lendemain de cette date.

    • Bientot ils vont nous imposer le casque pour aller prendre une marche, ca arrive tsé du monde qui s’enfarge dans les lignes du trottoir. Ridicule. Ceux qui tombent a vélo devrait tout simplement pas en faire au lieu d’imposer le casque a tlm, tu peut tomber en marchant si tu fais pas attention, en faisant du roller blade, en descendant un escalier, on peut pas vivre en étant protéger de tout.

    • Plus tu fais peur au monde plus tu les contrôle…..alors une peur par-ci une peur par-là du moment que tu fais peur. …..les nids de poules Ah oui ça c’est dangereux….pourtant on ne les répare pas.
      Tu peux te geler les doigts si tu ne portes pas de gants ou des mitaines en hiver, les oreilles si tu ne portes pas de tuque, et la tête te gèleras, et les pieds……et on ne règlemente pas….dommage.
      La vie c’est un risque….même lorsque tu attends l’autobus ……..surtout en hiver.

      Ah oui l’ontario le fait fais-le donc….mais l’ontario n’a pas de nids de poule, alors remplissez les nids de poule. Après on verra, mais ça prend un référendum.

    • A moins d’avoir une pente derrière chez soi, le ski demeure une activité planifiée alors que faire du vélo peut être planifié (randonnée, circuit,…) et aussi spontané. C’est vrai qu’il faut être prudent, qu’il faut veiller à sa sécurité. La réglementation du casque a été l’une des causes qui a expliquée l’insuccès du Bixi en Australie. C’est peut-être une question d’habitude que nous avons de ne pas transporter un casque dans son sac lors de nos déplacements dans l’éventualité de faire une balade en vélo sur un coup de coeur!

    • Y’a beaucoup de traumatisés crâniens dans les accidents automobile, il faut donc mettre le port du casque obligatoire dans les automobiles.

      Il y a aussi des piétons qui se font frapper et subissent des traumatismes crâniens…Vive le casques obligatoire pour tous les piétons.

      On peux-tu vivre SVP, sans que le gouverne’moman me dise quelle couleur de bobette il faut que je mette!

    • @orbitalx
      Je suis bien d’accord avec vous, mais dites-moi, est-ce que vous seriez aussi en accord pour que ceux et celles qui ne portent pas la ceinture de sécurité en voiture et qui sont éjectés du véhicule, ne reçoivent pas de soin de santé gratuitement?? Je crois qu’il pourrait y avoir un bon débat sur le sujet des victimes qui enfreignent les lois et qui reçoivent les soins gratuitement de l’État, alors qu’elles ne veulent pas respecter les lois de ce même État…j’aimerais avoir vos commentaires sur le sujet….MERCI!

    • @ hullois

      Quelle commentaire d’une paresse intellectuelle bien établie, d’un youtubisme mal assimilé, et d’une inutilité sidérante.

    • @hullois
      “Le debat est en fait le niveau d’intrusion dans nos vie.”

      Et quand est-il du niveau d’insouciance et d’irresponsabilite
      dans notre societe?
      Au nom de quoi l’ensemble de la collectivite devrait payer pour
      les idioties de certains de ses membres?

      Respect et equite ca vous dit quelque chose? Puisque le systeme
      de sante est defraye a partir de nos taxes, le gouvernement n’a pas le
      choix de legiferer, vue que la population semble deresponsabilisee par
      l’assurance universelle.

    • Trois éléments:

      - le problème, ce n’est pas de mettre le casque, c’est _l’obligation_ de mettre le casque. Le jeune qui va voir son copain trois maisons à côté devra nécessairement mettre son casque, 10 fois par jour, sinon il sera “criminel”..??

      - quand on passe des lois, on essaie de passer des lois _applicables_. Pensez-vous sérieusement que les policiers ont juste ça à faire, arrêter les kids de 5 ans et de 12 ans pour leur donner des amendes, avec tout ce que ça implique (constat perdu ou qui passe au lavage, pas d’identification sur lui, traumatisme de se faire arrêter, etc.)?

      - au lieu de mettre du temps et de l’argent dans ce genre de mesures, à mon avis superflues, que le gouvernement et les pédiatres investissent dans des campagnes de sensibilisation. Avec le temps, le message va passer. La répression, y a pas juste ça…

    • vincent_b

      28 juin 2012
      15h12

      Vous m’enlevez les mots du clavier. Surtout qu’à 10 ans tu ne te promène pas avec ta carte d’assurance maladie dans ton portefeuille…

      En plus, j’en ai manqué un bout au sujet du ski, la loi est passée?

    • Je ne comprends pas qu’on puisse questionner le bon jugement des spécialistes en médecine..
      à moins de faire son fanfaron à la Foglia…
      yg

    • Moi je dis: on arrete tous de se deplacer et on reste chez soi en tout temps. Tien, plus d’accident de la route, plus d’accident de velo, plus de blessures sportives, plus RIEN!

      Ca serait pas merveilleux le risque 0?

      Non mais on ne pourrait pas responsabilise les gens au lieu de passer des lois stupides qui deresponsabilise les gens? Tu porte pas ta ceinture de securite en voiture et pogne un accident: fine. La SAAQ paye pas pour toi et tes assurances payent pas pour ton char (si tu survis). La prime d’assurance vie ne paye pas non plus puisque c’est de la negligeance et on en parle plus! Cout de la resolution: pratiquement 0 puisqu’en cas d’accident, ca prends environ 10 secondes au policier pour voir que la ceinture etait pas attache: le gars est probablement inconscient ou mort a l’heure qu’il est!

      Oui, je sais que la mort d’une individu coute cher au niveau de perte de potentiel economique, mais a un moment donne, peut-on etre libre et non sous la jupette du gouvernement?

    • Ceux qui s’objectent à la trop grande présence du gouvernemaman dans nos vies seraient-ils prêts à éliminer les congés de maternité d’un an, les garderies à 7$ ou encore l’assrance-médicament? Le gouvernemaman ne fait pas qu’interdire, il peut donner aussi.

    • ben oui, dans mon temps, on jouait au hockey sans casque,…mais le hockey de l’époque était drôlement différent du hockey 2012.
      Rouler sur un “26 ou un “28- tires balounes en 52,,, était drôlement différent de 2012.
      O tempora, o mores.
      yg

    • Le port du casque est souhaitable, mais je n’en ferais certainement pas une loi. Le système de santé est peut-être payé avec nos taxes, mais les policiers aussi, et ils ont autre chose à faire. Les campagnes de sensibilisation sont là pour ça.

      Et si des gens se cassent encore la gueule en vélo sans casque, ceux qui en ont marre de payer pour ces imprudents vont peut-être finir par avoir envie de payer leurs propres services plutôt que de tout mettre dans la même marmite et légiférer pour éviter de la vider inutilement. (Hé oui, c’était un autre commentaire anti-socialisme d’un dretteux qui en a plein son… casque!)

      Wow, je l’avais même pas vue venir celle-là. Assez mauvais.

    • Au Québec, chaque année, au moins 30 décès et 200 blessés graves sont causés par des accidents de vélo, la majorité étant des enfants âgés de moins de 16 ans. Les traumatismes crâniens sont responsables de 75 % des décès et de 30 % des blessures graves.

      Ai-je besoin d’en écrire plus?

    • @jutamat,

      “Au nom de quoi l’ensemble de la collectivite devrait payer pour les idioties de certains de ses membres?”

      C’est ce que je me tue à dire tout le temps, mais on me traite de drettiste. Faites attention, une fois qu’on est marqués, c’est pour la vie.

    • @screen,

      Quel commentaire vide de toute argumentation. Beaux adjectifs, par contre. Vous n’auriez pas plutôt une opinion à offrir, puisque vous semblez en avoir une?

    • J’imagine une mère monoparentale qui fait le sacrifice de dépenser 200$ pour acheter un vélo et un casque pour les douze ans d’un de ces enfants. 200$ ce n’est vraiment pas grand-chose pour quelqu’un comme le Dr Frappier, mais pour une mère monoparentale qui a trois enfants et qui travaille au salaire minimum, c’est une petite fortune.

      En voyant son cadeau, l’enfant est incroyablement heureux. Il va enfin pouvoir faire du vélo avec ses copains. Cette gentille mère le laisse donc partir un matin d’été rejoindre des amis, tout en prenant bien soin de lui répéter plein de consignes de sécurités. Elle sait parfaitement que les enfants ont souvent tendance à oublier toutes les contraintes qui, à leurs yeux, ne sont que des caprices d’adultes.

      L’enfant s’amuse comme un petit fou. Après une heure, lui et ses amis décident de s’arrêter chez l’un d’eux. Ils posent leurs bicyclettes, enlèvent leurs casques et s’amusent à autre chose. Soudainement, un des enfants décide de lancer un défi à un autre en disant qu’il est le plus rapide en vélo. En quelques secondes, sans avertir personne, les deux enfants enfourchent leur bicyclette et se mettent à faire une course folle dans une rue autrement tranquille. Petit problème, dans le feu de l’action ils ont oublié de remettre leur casque.

      Un policier les voit. Ils sont à bicyclette et ils n’ont pas de casques. Que fait le policier? Il rédige une contravention salée, mais méritée, contre les parents indignes qui n’ont pas pris la peine d’acheter un casque à leurs enfants?

      Oui… Je suis sûr que la mère monoparentale que j’imagine, en recevant cette belle contravention, va remercier le Dr Frappier, ainsi que tous ceux qui trouvent de débat surprenant pour leur grande sagesse.

    • ”Bientot ils vont nous imposer le casque pour aller prendre une marche”
      ”traumatisme de se faire arrêter, etc.)?”
      ”Vive le casques obligatoire pour tous les piétons…

      Quand on a rien d’intelligent à écrire pour débattre, on écrit des stupidité du genre. Misère…Si ce sont là vos seuls arguments, ils sont bien faible. La paresse inetellectuelle fait dire n’importe quoi.
      Quelle irresponsabilité…

      Sylvain Pelletier

    • Tant qu’à moi je m’en fout, faites ce que vous voulez de vos enfants, les miens (3) ont toujours porté le casque et ils vont bien, mais si comme les parents de ce jeune à Arvida au Saguenay qui fut écrasé par une auto en traversant la rue en vélo sans casque et sans frein, si cela ne vous cause pas de problême et bien tant mieux pour vous.

    • ”au lieu d’imposer le casque a tlm..

      On voit que nounours simplet n’a pas lu le billet encore une fois. Le billet parle des enfants et non de tout le monde. Nuance. Mais bon, on connait la tendance de nounours d’exagérer la situation, de la travestir, de la beurrer de sa mauvaise foi pour ensuite s’en servir pour se livrer à une séance d’auto-flagellation. Soupir…

      Sylvain Pelletier

    • Oui, pour être surprenant, c’est effectivement surprenant.

      On se demande bien ce que vous ne comprenez pas, vous et les docteurs? Ça fait des années que ce sujet a été discuté et rediscuté, retourné dans tous les sens, pesé, sous-pesé, étudié en commission parlementaire et j’en passe, et à chaque fois la conclusion a toujours été que rendre obligatoire le port du casque à vélo comportait plus d’inconvénients que d’avantages. Qu’est-ce qui aurait changé subitement pour modifier la donne? Vous nous parlez de l’Ontario et de l’Alberta. Quel est le rapport? Comparativement au Québec et surtout à Montréal, la pratique du vélo comme on le pratique ici dans ces provinces était déjà quasi confidentielle avant ces mesures, alors pour ce que ça change… Par contre, en Australie, on parle d’un désastre. Et le vélo n’est pas un sport, sauf pour une poignée infinitésimale de sportifs de haut calibre, et de promeneurs du dimanche de banlieue. C’est d’abord et avant tout un moyen de déplacement, autant pour les adultes que pour les enfants, que ce soit d’un quartier à un autre ou pour les tout-petits, d’une maison à une autre. Dans mon quartier, on peut compter des dizaines de vélos accrochés un peu partout, entre deux panneaux d’arrêt. Il y aurait autour d’un million de vélos à Montréal. Selon Transports Canada, le ratio est de 760 vélos par 1000 adultes au Québec. A Montréal le vélo est beaucoup plus utilisé alors… Tous ces vélos ne sont pas que pour le sport, loin de là. Les 5000 BIXI ont, eux, été utilisés 10 000 000 de fois en trois ans. Dix millions. Pas de casque pour l’immense majorité. Il y a eu une hécatombe? Qu’en plus, on considère comme étant un enfant un étudiant du secondaire ou du CÉGEP agé de 17 ans et demi et qui s’en va à ses cours en vélo, moi ça me les scient.

      Je ne comprends pas non plus cette adéquation avec le ski alpin qui, lui, est bel et bien un sport, et très dangereux à part ça, considérant la vitesse impliquée et les accidents nombreux. Et un sport réservé à des privilégiés qui ont les moyens de se payer l’équipement, le déplacement vers les centres de ski, et les frais d’utilisation. On est loin de la masse des ti-culs qui roulent avec leur bécane dans la ruelle avec leurs amis et dont les parents, pour plusieurs, sont très loin d’avoir les moyens financiers des premiers.

      Mais pour être franc, ce qui m’exaspère le plus dans cette affaire, c’est que tous ceux qui veulent rouvrir ce dossier semblent enfermés dans leur silo et n’analysent la situation que du bout de leur lorgnette. Par moment, ça frise l’idéologie. Le papier de votre confrère Bernard Brault dans La Presse d’aujourd’hui (le 28) est très instructif à cet égard. On rejette du revers de la main l’argument que le port du casque puisse rendre certains cyclistes plus téméraires en disant qu’au moins ils seront protégés. La belle affaire. Justement, ce n’est pas d’abord eux qu’il faut protéger, ce sont les piétons. Neuf fois sur dix, quand je vois un vélo qui roule en fou sur le trottoir ou à travers les gens dans la rue, le cycliste porte un casque. C’est peut-être 96 fois sur 100 remarquez, mais bon. En 2011, selon le SPVM, chez les cyclistes il y a eu 4 décès, 32 blessés graves et 599 blessés légers. La même année, chez les piétons, il y a eu 18 décès, 112 blessés graves et 1283 blessés légers. Pourtant personne n’exige le port du casque pour les piétons. Belle logique. Et encore, on ne dit pas combien de ces 4 décès et 32 blessés graves chez les cyclistes étaient des moins de 18 ans. Et ces 4 décès et 32 blessés graves, c’était pour combien de déplacements à vélo? Les 5000 BIXI ont effectué 3 millions de déplacements en 2011 (chiffres officiels). Bon, pour un million de vélos, ça nous en ferait alors combien? Ou même 700 000, si on pense qu’un million c’est exagéré? Je ne ferai pas le calcul mais on parle de dizaines et de dizaines de millions. Alors avec 32 blessés graves, est-ce qu’on pourrait s’asseoir et respirer par le nez? Oui je sais, la tête des enfants… Pourtant c’est la même tête quand ils sont en auto, ou qu’ils marchent sur le trottoir ou qu’ils traversent la rue parfois en courant ou qu’ils déboulent en bas de l’escalier du sous-sol. Quand on parle de «30% et 80% de réduction de blessures si on porte un casque» (dans l’article de Brault) on parle de combien en chiffres absolus? 2 c’est 50% de 4, mais 2 c’est pas grand-chose pourcent quand ce 4 est sur 30 millions. Et on parle des blessures graves ou des égratignures? C’est quand même important de le spécifier, non? Et il y en a combien des traumatisés de la tête, passagers ou conducteurs dans les voitures? Pas besoin de casque, eux non plus? Des exemples et des arguments contre le port ‘obligatoire’ du casque en vélo, il en pleut. Et c’est toujours ceux qui en ont pris connaissance qui doivent les ramener à l’attention de ceux qui ne l’ont pas fait ou qui les ignorent. C’est très lassant à la fin, et comme je le mentionnais, plutôt exaspérant.

      Les gens qui veulent que leurs enfants portent un casque, ils s’en occupent déjà et leur ont expliqué pourquoi. On peut faire des campagnes pour sensibiliser les parents qui ne le font pas, je n’ai rien contre. Ou encore sensibiliser les enfants au port correct de ce casque. Un casque porté tout croche, obligatoire ou pas, ne vaut rien, et Dieu sait si on en voit constamment. Mais au moins, pour les parents qui le font, leurs enfants à eux auront été élevés dans un climat d’intelligence et de responsabilité et non dans ce climat détestable de peur d’enfreindre LA LOI. Plus tard, ils sentiront peut-être moins le besoin de casser la baraque les samedi soirs au volant de leur char avec un verre dans le nez. En certains lieux, on carbure aux interdits. Allez demander à nos tenanciers d’hôtels ce qu’ils en pensent, certains lendemains de fêtes, tiens. Quand on vit dans un monde d’interdits, on gère mal la situation quand on arrive dans un monde différent, un verre ou deux aidant. On a la chance de vivre dans une société moins “pognée” à cet égard. C’est un acquis fragile qu’il ne faut pas dilapider.

      Au Québec, on est béni des dieux d’avoir un organisme comme Vélo-Québec (pour lequel je ne travaille pas, je tiens à le préciser) sachant se placer au-dessus des considérations particulières afin d’embrasser une vue d’ensemble du cyclisme, cyclistes inclus. Et ce commentaire est sûrement trop long, je vous l’accorde. Allez donc résumer vingt ans de polémique en 4 lignes, alors qu’il en faudrait 400. Mais pour résumer en quelque mots, en ces matières comme en beaucoup d’autres, petit train va loin. La persuasion, si elle est fondée bien entendu, sera toujours plus efficace que la coercition. Surtout sur le long terme.

    • L’obsession sécuritaire dans toute sa splendeur! Après ça, normal de voir tous ces gens terrorisés qui capotent à la vue d’un peu de fumée blanche dans le métro…

      Depuis une trentaine d’années, la multiplication des mesures de sécurité a eu pour but de protéger la vie, mais elle a plutôt participé à la tuer un peu plus à chaque fois qu’une nouvelle loi était écrite. On ne peut pas vivre pleinement sans assumer une bonne part de risques et de dangers.

    • Encore une résistance au changement à laquelle tout le monde va s’habituer 1 an ou 2 après l’adoption d’une telle loi!

    • Il était temps !
      Je ne comprends pas qu’on ne puisse pas être en accord avec cette mesure de SÉCURITÉ.
      Ne serait-ce que de sauver une seule vie ça vaut la peine ! Non !??!

    • Si les piétons portaient des casques, ça diminuerait certainement les probabilités de subir un traumatisme crânien lors d’un accident.

      Le problème, c’est qu’on aurait plus le droit sortir de chez-soi sans porter un casque…

    • Avec le vieillissement de la population en général on risque malheureusement de voir de plus de “bonnes idées” de ce genre.

      À quand :

      - le port de la bavette obligatoire quand on mange du homard;
      - le port du condom obligatoire “en tout temps” même après 100 ans de mariage;
      - le port du maillot de bain obligatoire pour se baigner dans un lac;
      - le port du haut de bikini obligatoire pour se faire bronzer au chalet;
      - l’interdiction de boire un breuvage directement à la cannette…

      Pour ma part M. Lavoie je suis surpris que vous soyez surpris de la réaction dans la population. Une des principales caractéristiques du Québec,à part sa langue et sa culture, est la liberté dont jouie et l’exerce sa population…

      J’ai rencontré suffisamment de débiles légers à Fort McMurray pour leur suggérer le port du casque obligatoire en tout temps, si vous voulez mon avis. Quel étrange argument apportez-vous là…

    • La plupart des casques pour vélo sont plus dangereux que sécuritaires. Si on peut donner une claque sur le casque et qu’il bouge, même si ce n’est qu’un peu, il ne protégera absolument rien en entrant en contact avec le sol et encore pire, une voiture, choque d’une plus grande importance. Il faut payer très cher pour avoir un casque efficace et ce n’est pas parce que le casque coute cher qu’il s’adaptera à la forme de la tête. Pour chaque tête différente, un casque différent. Si ce casque n’est pas parfait pour la tête, il est une nuisance puisqu’il dérange donc provoque des problèmes de concentration.

    • C’est quoi ce besoin obsessif de restreinte encore et toujours plus nos libertés individuelles au nom d’une soi-disant sécurité? Je porte généralement mon casque, mais cette décision ne regarde que moi. Et si les autres préfèrent ne pas le porter, c’est leur affaire. On a pas besoin d’un état-nounou qui nous dit quoi nous mettre sur la tête.

    • A quand la centure de sécurité sur les vélos …..et encore et encore….Et nos bons medicins au lieu de nous faire la morale,il faut plutôt qu’ils se concentrent sur les moyens de travailler plus pour réduire leur liste d’attente

    • @astyanax
      Il faudrait que vous parliez de l’obsession sécuritaire des policiers qui ont vidé le métro à l’heure de pointe pour être honnête. Il faudrait que vous parliez du délire sécuritaire de harper et ses ouailles réformistes-évangéliste-orangistes et autres dretteux qui voient le crime partout.

      Pour ce qui est du casque en vélo pour les mineurs, il s’agit de PRÉVENTION d’un risque et de responsabilité envers l’intégrité, la santé et la vie des ENFANTS qui ne peuvent pas évaluer ce risque.
      Et que-ce que c’est que cette démagogie à 5 cennes. Les lois tuent? Développer de grâce. J’ai peur de sortir de chez moi. Terrorisé vous dites?
      Il y a des risques qu’on ne peut prévoir mais si il y a un moyen de prévenir un risque et qu’on passe outre en prétendant la libâââârtéééé, c’est de la négligence et non de la libââââârté….surtout lorsqu’on parle des mineurs de qui nous sommes responsable.

      Sylvain Pelletier

    • Comme dit hermy….Je suis complètement d’accord avec cette mesure de sécurité pour la même raison,Maintenant si vous me permettez…. si on obligerait nos cyclistes à respecter les feux rouges et les signaux arrêt/stop ainsi que de s’enlever de sur les trottoirs pour un certain nombre d’entre eux, on sauverait encore plus de vies et de blessure graves

    • Votre analogie ne tient pas M. Lavoie.

      Le casque en ski est obligatoire seulement à l’intérieur du «snowpark», là où se trouve les grinds et les sauts de 30 pied. Le casque n’est pas obligatoire pour les pistes régulières, les bosses et les sous-bois.

      De plus, le ski est un sport. On fait du ski pour faire ce sport, donc pour faire de la vitesses, des sous-bois, des bosses et des sauts.

      Le vélo est d’abord et avant tout un moyen de transport. 95% des jeunes utilisent leur vélo à 95% pour se rendre du point A au point B. Rendre obligatoire le port d’un casque très encombrant n’aurait que pour conséquence d’avoir de moins en moins d’utilisateur de vélo.

      On découragerait les jeunes à prendre leur vélo et on les fera rêver encore plus au jour où ils auront leur voiture. Pas très productif sur le plan environnemental et de la santé physique.

      Si vous voulez une vraie analogie. Le port obligatoire du casque à vélo est comme le port obligatoire de la ceinture de sécurité à la piscine et à la plage. La ceinture de sécurité lorsqu’on fait du kayak ou bateau motorisé, ça va de soi. Le port du casque à vélo lorsqu’on fait de la «trail» et des acrobaties, ça va de soi. Mais le port de la ceinture de sécurité dans une piscine et le casque à vélo pour se rendre deux rues plus loin? Exagéré et non justifiable.

      Par ailleurs, rien n’assure que porter un casque diminuera les risques de blessures. Le port du casque rend téméraire. On se permet plus de folie. Avec un casque, on est pas mal plus tenté à franchir le fossé de 5 pied, au lieu de le contourner.

      Mais surtout, le point le plus important dans ce débat: Est-ce qu’on peut responsabiliser les enfants et les parents au lieu de se contenter de materner. C’est la job des parents de conscientiser son enfant à faire attention en vélo et/ou de porter un casque. Et il y a un millier de façon d’assurer la sécurité de l’enfant à vélo. Le port du casque a plus d’effet néfaste que d’effets positifs.

      Et j’en fait des conneries en vélo sans porter de casque. Pis je suis tombé, pis j’ai eu mal, pis j’ai rembarqué sur mon bicycle, pis je suis retombé. À la longue, tu finis par apprendre à pas te péter la gueule et ça, c’est la meilleure protection qui soit. Et je suis persuadé que 80% d’entre-nous l’ont appris de cette façon.

      Trop de sécurité, c’est comme pas assez. C’est comme le Purell et autres désinfectants. À force d’en mettre partout, on affaibli notre corps et on attrape des microbes contre lesquels les antibiotiques ne peuvent rien parce qu’on en a trop gobé.

      Bref, le casque à vélo décourage l’utilisation du vélo. Mauvais pour notre santé physique et l’environnement.

      Une loi obligeant le port du casque est du maternage de l’État envers nos enfants. C’est au parent de prendre cette responsabilité.

      Le port du casque ne rend pas l’utilisation nécessairement plus sécuritaire.

      La sécurité mur-à-mur est un danger pour notre santé, notre développement physique et notre développement personnelle.

    • @screen
      C’est toujours bien de voir les gens débattre des idées. Votre commentaire est très pertinent!

      @syl20_65
      Je vous rassure, je suis de gauche, sauf que je crois Foglia m’influence un peu trop!

      @jutamat
      “Respect et equite” (sic) De ce que j’ai pu comprendre de votre “commentaire” je manque de respect envers la population parce que je crois que mon gars de 17 ans peut choisir si il veut, ou non, porter un casque?!

    • Par exemple !

      Oui, par exemple : Ce qui est en train de tuer l’utilisation de la moto et des vélomoteurs au Québec, ce sont les prix faramineux imposés par le gouvernement de Charest via la SAAQ pour l’immatriculation et l’assurance d’état.

      Pas le port obligatoire du casque.

      Le port du casque à vélo : Il en va de la sécurité des usagers. Voilà une très bonne idée.

    • Le gouvernement Charest fait tout ce qu’il peut pour conserver le régistre des armes d’épaules pour, peut-être, sauver une vie. Avec cet argent il pourrait faire quelque chose pour les piscines et les casques de vélos.

    • @ecouteben – 28 juin 2012 – 12h12
      Si vous ne portez pas de casque et que vous avez un accident qui vous amène à faire un séjour plus ou moins long à l’hôpital, pouvez-vous nous rappeler qui sont les ‘caves’ qui vont payer la facture? Comme plusieurs au Québec, vous ne voulez pas qu’on vous dise quoi faire, mais s’il vous arrive quelque chose, nous sommes responsable de votre décision: GROW UP!

    • Oups! L’auteur de l’article auquel je référais est Charles Côté et non Bernard Brault qui est le photographe de la photo qui coiffait son article, et dont le nom était en majuscules, d’où la méprise. Toutes mes excuses à M. Côté.

    • Je comprends très bien les arguments négatifs au port du casque de vélo. J’étais le premier
      à me promener à vélo sans casque les cheveux au vent en faisant mon frais.

      Cette année, à mon anniversaire, mon épouse m’a fait un cadeau spécial; un casque à vélo d’une belle qualité. Sur le coup, j’ai eu un mouvement de recul, mais lors de ma première balade en avril et pour plaire à mon épouse, j’ai décidé de rouler avec ça sur la tête.
      En partant, pour ne pas me faire voir (avec le casque), j’ai utilisé des pistes peu fréquentées.
      Mais si je vous disais qu’après à peine deux ou trois kilomètres, je me suis senti tellement bien
      que je fis ma plus longue randonnée depuis longtemps.

      Le secret? un casque léger, de qualité et bien aéré, tellement que je suis plus au frais qu’avec une ou sans casquette.

      Pour les enfants et ados, il est donc essentiel de leur fournir un casque d’aussi bonne qualité
      que celui d’un adulte. Le jeune n’aime pas se sentir à part.

      Tiens, j’y avais pas pensé, voilà mon prochain cadeau à mon grand adulte de garçon……ainsi
      qu’à sa conjointe.

      Laurier Boivin,
      Longueuil

    • Si on a les moyens de payer entre $300 et $500 pour un vélo ( ce qui aujourd’hui est très commun pour un vélo ) on a certainement les moyens d’investir entre $50 et $100 pour se protéger ( ne serais-ce qu’un peu ) le cerveau ….

    • Le port du casque en vélo devrait être obligatoire pour tous les cyclistes, peu importe leur âge. C’est une simple question de bon sens et non, je ne suis pas payé par Louis Garneau…

    • @viagero Merci de votre post, vous avez plus de patience que moi!

      La responsabilisation ne se fait pas par une éducation répressive. La répression ne fait que retarder les problèmes. La responsabilisation passe par le choix, et parfois l’erreur. On apprend pas par des lois, on apprend par l’expérience.

      Être parent, c’est aussi accepter le risque que son enfant se casse la gueule, et ne pas lui faire subir nos peurs, afin de lui procurer la liberté nécessaire à son épanouissement.

      En dernier lieu, je pense qu’un adolescent de 17 ans est en âge d’assumer un choix comme celui-là. Si vous entérinez cette loi, et que vous jugez que votre “enfant” de 17 ans n’est pas en mesure de gérer un tel choix, j’ai bien j’ai bien peur pour le futur de cette société.

    • @kirkpitaine
      Je me fous des etiquette gauche/drette. Je suis de l’extreme centre.

      Aussi bien pour le droit de manifester que celui de matraquer… bien quoi,
      les policiers aussi ont le droit de battre la mesure :-)

      Pour la peine de mort et le suicide assiste.

      Pour l’intervention de l’etat, mais avec un parlement reduit au minimum.

      Pour les coupures drastiques a la defences (armee) et aussi en soins
      de sante.

      Pour privilegier l’education et tout ce qui concerne l’enfance, contre
      l’etirement de la vie a tout prix.
      Que ce soit de gauche ou de droite, les extremistes me tannent en TAB…
      et oui, parfois je m’autotanne…

    • un débat surprenant mon oeil!… c un débat pertinent… après le pédiatre, le podiatre va demander sa loi pour qu’on lasse nos baskets… les cas de cancer de la peau connaissent une croissance exponentielle en amérique du nord… ce fléau coûte bien plus à notre système de santé que les quelques crânes fracassés en vélo pas de casque… alors fermont les plages et interdisont la baignade… ça va diminuer les cas de cancers de la peau et des coûts pour la santé… et si le gouvernement adoptait une loi nous forçant tous à nous vêtir des chevilles jusqu’au cou et à porter un chapeau… été comme hiver… est-ce que ça serait encore un débat surprenant?… je ne porte pas de casque à vélo… je tiens à garder cette liberté malgré les risques… c ça la vie!… quand à l’argument des coûts pour le système de santé… poussons le raisonnement un peu plus loin et refusons les soins aux gros bedonnants qui ont des crises cardiaques…. tu fais pas attention à ton cholestérol… bin bon crève le gros… le problème ici, c que si UN skieur se pète la yeule sur UNE pente de ski un jour… il y en aura pour réclamer qu’on coupe TOUS les arbres sur TOUTES les pentes de ski… que les moumounes et les pédiatres les portent leurs casques s’ils le veulent… mais qu’ils nous foutent la paix!

    • Il devrait être interdit d’avoir des enfants. Le monde est beaucoup trop dangereux.

    • @89170 – Que diriez-vous si votre histoire benête, après le 3e paragraphe, se terminait plutôt par:
      Et soudain surgit une voiture qui n’allait pourtant qu’à la limite de vitesse permise, mais il était trop tard. L’enfant de la mère monoparentale, son seul enfant, a été frappé. Ne portant pas de casque, l’enfant a passé huit mois dans le coma avant de mourir de ses traumatismes crâniens.

      Oubedon: ….. Ne portant pas de casque, l’enfant de la mère monoparentale s’est retrouvé paralysé et passera toute sa vie – aussi courte ou longue soit-elle – ainsi, devant être nourri à la paille (avant d’être gavé autrement plus tard), nécessitant des soins 24h/24h, en couches à vie.

    • Tiré de “Les traumatismes ches les enfants et les jeunes québécois de 18 ans et moins : Etat de la situation”.

      http://www.inspq.qc.ca/pdf/publications/934_TraumaEnfants.pdf

      Au cours de la période de 2000 à 2005, les traumatismes d’originie récréative et sportive ont occasionné 1184 hospitalisations (de moi : hospitalisations, pas “décès”) en moyenne chaque année. Chutes du hauts d’agrès sur des terrains de jeux – 24%. Coup – 23%. Chute lors d’activité sportive (autre autre que vélo) – 20%. Traumatismes attribuables à un véhicule hors route – 18%. Bicyclette – 8%.

      8% de 1184 hopitalisations (pas des “décès”) : 94

      Je vais être extrêmement lousse et dire que 10% de ces 94 hospitalisations pour chute d’enfant à bicyclette se sont soldées par un décès (c’est hautement improblable) … Ca donne 9 décès par année.

      C’est probablement la moitié moins, autour de 4-5 décès par année.

      Les hot-dogs et les guimauves (étouffement alimentaire) tuent beaucoup (beaucoup) plus d’enfants que ça par année.

      Un débat surprenant, en effet. Surprenant à quel point les gens sont dans le champs.

      ps : Les pédiatres n’ont pas le temps de lire les stats avant de parler aux médias. Ils réfléchissent sur leur île à eux (une salle d’urgence) et ne voient pas l’océan autour. La plupart des gens aussi réfléchissent de façon “intuitive”. Ca joue des tours, faites attention.

      A. Dourbel

    • Port du casque pour toute promenade à vélo de moins de 20 minutes: non. Il y a des limites à forcer quelqu’un à perdre du temps (dénicher le casque, le mettre, le ranger) pour une si courte randonnée, qui est le cas de plusieurs personnes se rendant au travail en vélo, ou pratiquant du vélo de loisir le soir.

      Port du casque pour les longues randonnées (plus de 20 minutes): oui.

      Il est bien évident que je ne ferai pas Montréal-Granby sans casque. Mais il est tout aussi évident que je ne mettrai pas de casque pour faire 4 tours de blocs le soir après souper, ou pour me rendre à un travail ou un dépanneur situé à 5 minutes de vélo. Pure question de probabilités bien assumées.

      Au nom de la “sécurité”, on arrive à des absurdités, comme ces directeurs de CEGEPS qui n’ont rien fait lorsque quelques étudiants mal éduqués bloquaient des portes d’entrée ce printemps. Au nom du bon sens, il faut parfois prendre des mesures jugées “non sécuritaires” par les poules mouillées.

      Au nom de la “sécurité”, on pourrait en venir à ne plus jamais sortir de chez soi et ne jamais vivre dans une maison de 2 étages, puisque descendre un escalier est une manoeuvre pas très sécuritaire!

    • Un jour au Québec, il y aura la loi “stature et poids”, cette loi qui punira toute personne dépassant les normes établies par un fonctionnaire à barbichette et fumant la pipe. Exemple; un fonctionnaire à pipe et portant la barbichette, établira qu’une personne de 5 pieds 6 pouces, devra peser entre 125 et 149.5 livres. Toute livre excédentaire sera passible d’une charge de taxe punitive, disons $5.00 la livre en surplus. Je rigole bien entendu. mais je ne serais pas surpris qu’une barbichette n’ayant rien à faire de son temps, nous proposera cette loi afin de dissuader le bon peuple soumi et dirigé par l’État Québécois, à ne pas trop manger. D’ailleurs, qui coûte le plus cher à l’État du Kwébec, le cycliste qui se blesse à la tête ou bien les “overweights” fort nombreux au pays du Kwébec? Alors, rien ne me surprendrait dans ce pays presque devenu totalitaire avec les ans. Le Gouvernement du Kwébec prend soin de son peuple, il lui dit quoi manger, quoi boire quand il fait chaud, où faire garder ses enfants, `comment traverser la rue etc. Ensuite on se demande pourquoi c’est au Kwébec que le taux de suicicde est le plus élevé parmi les pays industrialisés. Bien simple à comprendre, quand le peuple du Kwébec est laissé à lui-même sans son bon gouvernement pour lui tenir la main, il devient dépourvu et ne sait comment régler ses problèmes. Si j’avais 19 ans, je terminerais mes études et irais vivre ailleurs en Amérique, loin de cette République du Kwébec. J’ai connu des gens qui ont vécu les deux régimes en Europe de l’Est, soit le régime communiste et celui d’après la chute du mur. Pendant le régime communiste, il y avait toujours un fonctionnaire de l’État pour dire aux gens quoi faire. Après le communisme, ils se sont sentis laissés à eux-mêmes et plusieurs étaient incapables de prendre en mains leur vie. Idem pour le Kwébec devenu sclérosé de par la présence gouvernmentale trop importante. Mais bien sûr, les gens de RDI auraient tôt fait de démolir ces arguments, étant eux-mêmes des parasites sociaux jusqu’au fond des os.

    • C’est comme l’alcool au volant, la ceinture de sécurité, le gilet de sauvetage et le casque pour le ski et le vélo etc. Tant qu’un accident grave n’arrive pas certains crient a l’intrusion gouvernementale dans la vie privée. Quand l’accident arrive, ca pleure et les remords montent a la surface. Des dizaines de milliers de traumatisés craniens se font traiter chaque année et les centres de réadaptation sont pleins. Aucune loi ne viendra a bout de la betise humaine. Pour certains, il faut qu’ils soient placés devant la réalité de tels traumatismes pour comprendre leur irresponsabilité. C’est leur choix mais la société doit en absorber les couts.

    • Lanterne rouge décernée à Vélo Québec qui semble davantage se préoccuper de son membership que de la sécurité des gens avec l’utilisation du vélo. Question simple de priorités…

    • Pourquoi ne pas exiger un permis pour avoir des enfants… et un petit livre d’instructions qui viendrait avec.

      Et qu’est-ce que les enfants devraient porter :

      Dans les écoles remplies de moisissures…
      Dans les garderies où ils attrapent toutes sortes de cochonneries…
      Pour les poux…
      Dans les cours d’école au cas ou il y aurait des seringues souillées…
      Pendant les cours d’éducation physique… à la piscine…

      Et le pire, parfois mon gars de 17 ans descend les marches du sous-sol en courant… il prend même le métro seul malgré les risques des gangs de rues.
      Bon, je vous en parle, mais il faudrait que ça reste entre nous, ma fille m’a dit (15ans) que chez une de ses amies elle avait mangé un popsicle avec du sucre!!!!

    • Ça me fait rire pas à peu près. Il doit bien y avoir une compagnie ou deux derrière tout cela pour vendre ses casques en quantité industrielle. Une compagnie ou deux qui, il va de soi, doivent faire du lobbying ou être un tinami d’un ministre quelconque. Ça me fait penser à l’obligation d’avoir des pneus d’hiver !

      L’être humain n’est pas le genre à être toujours encadré par des stupidités de la sorte. Plus que les autorités mettent des barrières, plus que le monde vont s’y opposer.

      J’aimerais bien avoir un commentaire d’un parent d’exigé à son enfant de 16 ou 17 ans de porter son casque en vélo… Bonne chance. Va-t-on exigé dans un proche futur, un système GPS pour savoir si l’ado porte toujours son casque sur la tête. V-t-on exigé un futur casque qui se visse sur la tête, avec une serrure auquelle seul le parent possède la clé ? (pas bête en passant, je pourrais faire de l’argent en vendant ça !)

      Le problème est à la base. Le gouvernement devrait renforcir la réglementation de la SAAQ pour que les cyclistes aient plus de civisme à l’égard des automobilistes et des piétons. Combien voit-on de fois des cyclistes qui ne respectent pas les feux de circulation et les STOPS ? Et ce sans oublier les messagers en vélo au centre-ville de Montréal qui se cr… du monde ?

      Ah oui, j’oubliais… et les cyclistes avec leurs écouteurs, les cyclistes qui font des textos, les cyclistes qui parlent avec leur cell, les cyclistes qui mangent sans avoir les 2 mains sur les guidons…

      Allez faire un tour en Chine, j’y suis allée en 1995, et vous constaterez que le vélo est le moyen de locomotion # 1. Je n’ai jamais vu autant de vélos de ma vie… Les casques, ils ne connaissent pas ça… ils les fabriquent et nous les vendent. Durant mon séjour, que ce soit à Shanghai, Beijing, Changsha et autres petits patelins de campagne, les chinois n’ont qu’une règle en vélo : la COURTOISIE. Au Québec, ce mot n’existe pas ! Et ce n’est pas l’obligation d’avoir un casque qui va rendre les gens plus intelligents.

    • Mais qu’est-ce qu’on fait pour les protéger des pédophiles… de l’intimidation… du taxage…du niaisage dans les autobus…des profs qui les prennent en grippe…de la drogue qui circule dans les écoles…

      Pourquoi qu’en plus il leur faut recevoir présentement une dette de 250milliards$, ça c’est légale!!!

      Être un bon parent, c’est donner aux enfants un milieu sécuritaire, un environnement stimulant où il pourront s’épanouir et se rendre le plus loin possible selon leurs possibilités. Leurs apprendre le respect des autres, l’honnêteté, les savoir vivre, le sens des responsabilité… finalement pour être un bon parent faut-il quitter le québec!!!

    • @ syl20_65

      Ne vous méprenez pas: je suis de gauche, carré rouge et casseroliste de surcroît.

      Cela ne m’empêche pas de m’inquiéter de ce qui ressemble fort à une dérive sécuritaire. Je ne détiens pas la vérité, mais il me semble bien que le sentiment d’insécurité croît proportionnellement avec le déploiement de plus en plus important des mesures de sécurité. En d’autres mots, plus la sécurité s’accroît autour de nous, plus nous avons peur.

      Un exemple: Quand j’étais petit, dans le Montréal des années 70, j’ai commencé à me rendre à l’école tout seul et à pied dès la maternelle, ce qui était la norme pour tous les enfants. Pourtant, le taux de criminalité était beaucoup plus élevé qu’aujourd’hui; les pédophiles étaient beaucoup moins stigmatisés que maintenant, si bien qu’ils sévissaient beaucoup plus librement; les automobilistes étaient aussi moins disciplinés qu’aujourd’hui; etc. De nos jours, nous vivons dans une société beaucoup plus sécuritaire. Cependant, maintenant que j’ai des enfants qui évoluent dans un contexte montréalais pas si différent de celui que j’ai connu enfant, il m’est parfaitement impossible d’imaginer que mes enfants se rendent seuls à l’école, située à cinq minutes de chez moi, avant au moins la cinquième année! Pourquoi cette peur alors que tout est en place pour la décourager? Parce que selon toute vraisemblance et de façon paradoxale, la peur croît avec la sécurité. En l’éloignant, la sécurité rend le danger beaucoup plus abstrait et insaisissable. Du coup, il en devient beaucoup plus terrifiant. C’est bien connu: Nous avons peur de ce que nous ne connaissons pas…

    • Bonjour,

      Et pourquoi pas laisser la chance à la liberté individuelle de s’exprimer. Tout de même, sacrebleu ! Bien sûr que le Québec est de droite à cause de son nationalisme manichéen mais vivre et laisser VIVRE, connaissez vous ? Avec plaisir, John Bull.

    • Pas besoin du gouvermaman pour comprendre qu’on envoie pas ses enfants faire du vélo “avec pas de casque”. Les gouvernements devraient s’occuper de chose pour lesquelles ils sont élus comme être vigilants pour que ne s’installe pas un vaste système de collusion-corruption comme celui qui sévit présentement au Québec et nous coûte collectivement des centaines de millions.

    • Ça finira par passer, au Québec on aime ça interdire et obliger… Et si ensuite on peut collecter de l’argent en amendes alors là c’est le jackpot!

      Par contre on fait quoi pour les Bixis? Me semble que c’est pas super tous ces touristes “avec pas de kasse” en plein trafic…

    • Pour ce que coute un casque, je ne vois pas de raison de ne pas l’utiliser. Si je mets en comparaison le coùt d’un casque et ce que cela coûte un décès ou un traumatisme cranien, il n’y aurais aucune raison de ne pas le rendre obligatoire. Je porte un casque ainsi que mes enfants. Aucun d’eux ne m’a jamais invoquer le port du casque pour ne pas faire de vélo. En fait le principal ennemi est le XBOX mais ça c’est une autre histoire.

      N’oublions pas que chaque traumatisme crânien ou décès est payé par la société et non pas par l’individu. Bien qu’un décès nous coûtera moins cher… en terme monétaire. Si la société paie alors la société a tout à fait le droit de légiférer là-dessus afin de réduire le coût social.

      François Racine

    • Le Tour de France commence demain. Je vous mets au défi de trouver un cycliste sans casque. Si c’est bon pour les meilleurs, c’est bon pour tout le monde (ou au moins, pour les jeunes.) En ce qui me concerne, je fais deux heures et demie de vélo par jour, l’été, et je ne sortirais jamais sans casque. Je ne peux pas comprendre que certains croient qu’ils n’en ont pas besoin.

    • @orbitalx
      « Tant qu’a moi, t’as le droit de pas porter de casque, mais si tu decides de le faire, t’as plus droit aux soins de santé gratuits en cas d’accident. »

      Super, ça fait que si je ne porte pas de casque, j’ai aussi congé d’impôts et taxes provinciaux par lesquels je paie autant que toi pour mes frais de santé? Un coup parti : « tant qu’à moi, t’as le droit de vieillir, mais si t’as la mauvaise idée de dépasser 70 ans, t’as plus droit aux soins de santé gratuits en cas de maladie… » Aucun des assurés de la RAMQ n’a signé de contrat l’astreignant à faire des choix « santé » pour avoir droit à ses soins de santé, le deal c’est t’es Québécois, contribuable ou non, t’as droit à des soins de santé gratuits.

      @pizzaguy
      « Ça prend un parent indigne pour autoriser son enfant à faire du vélo sans casque »

      Mes parents et ceux de tous les gens de mon âge (début trentaine) que je connais sont heureux de l’apprendre. En passant, on est encore en vie!

      @hermy
      « Ne serait-ce que de sauver une seule vie ça vaut la peine ! Non !??! »

      Excellente idée. J’en ai une aussi qui aurait permis de sauver 33 vies depuis le début de l’été au Québec, et qui en sauvera bon an mal environ 80 autres par année : interdiction est désormais faite à quiconque au Québec de s’approcher d’un plan d’eau – lac, rivière, piscine, barboteuse – contenant plus de 20 litres d’eau, soit le volumen d’une baignoire standard. Quand à ces dernières, leur usage sera dorénavant sous la surveillance des patrouilles nautiques de quartier, qui devront s’asseoir sur le rebord, prêts à vous prodiguer les soins de réanimation, en cas de besoin, pendant que vous procédez à vos ablutions. Si vous désirez prendre un rendez-vous pour vous inscrire à la liste d’attente pour qu’une patrouille nautique de quartier spécialement entraînée envisage d’aller superviser votre toilette mensuelle, veuillez visiter le www.gouv.qc.ca/msss/csn et remplir le formulaire 38-B en ligne.

      Et voilà! Des dizaines et des dizaines de vies de sauvées! Ça en valait la peine, non? Par contre, toute l’industrie des salons funéraires a été rayée de la carte économique du Québec pour cause de faillite, le Québec étant devenue la première population immortelle de la planète­.

    • La folie sécuritaire est en marche et rien ne l’arrêtera. On commence par mettre un casque sur tout ce qui bouge, pour les empêcher de trop bouger justement, car ils pourraient se faire mal.

      Mais il ne faut sûrement pas s’arrêter là. Savez-vous que des gens tombent en descendant des escaliers? Ça leur prend un casque.

      C’est pas assez! Savez-vous qu’il y a trois noyades par année dans des piscines (sur 80 noyades au total)? Forçons chaque propriétaire de piscine à acheter ($2,000) un système automatisé de caméras de sécurité relié à une centrale de surveillance pour la modique somme de $500/mois (plus taxes). Et chaque nageur devra porter une veste de sauvetage sous peine d’amende (les caméras vont l’attraper). Et vous savez quoi? Quelqu’un va se noyer quand même!

      Je pourrais vous expliquer la raison de cette folie sécuritaire, mais vous l’effaceriez, alors je vous laisse deviner.

      G. Lalande

    • Beaucoup trop de gens pensent que c’est pour éviter des morts. Les accidents mortels sont souvent mortels avec ou sans casque. Le port obligatoire du casque serait pour éviter les complications dans des centaines d’accidents dont nous n’entendons pas parler où les gens subissent une commotion cérébrale, ou qqchose de plus sévère au crâne. Un mineur qui subit un trouble crânien, c’est assez grave, ça peut affecter son développement, ça peut vraiment devenir un boulet pour lui et la société.

      C’est bien beau parler d’accidents, on ne les empêchera pas tous, mais on peut en réduire les conséquences. @loubia qui compare aux noyades: l’accident, c’est que l’enfant s’est retrouvé sans surveillance. Ça aurait pu être très bénin, dans le genre il est allé arracher les belles fleurs de la plate-bande. Mais s’il a accès à (1) une piscine, (2) un fusil chargé, (3) de l’eau de javel… ça peut être désastreux. C’est les conséquences désastreuses qu’on essait d’éliminer.

    • Grande différence entre le ski et le vélo. Un est un moyen de transport, l’autre un sport-divertissement. Autre différence, la pratique du vélo a de nombreux bénéfices sur la santé, le ski non. Il s’agit d’une comparaison pour le moins boiteuse. Il faut encourager la pratique du vélo, pas y poser des obstacles. À chercher le risque zéro, on nuit à la pratique d’une activité somme toute assez sure.

    • Ti-casque que le sujet est bon, que diantre…! (étonnement)
      En ces temps historiques où les québécois auraient avantage à porter un casque sur la tête en permanence même en dormant !
      Car on en recoit plein la “tronche” tous les jours que ce soit au provincial ou au fédéral.
      Nous sommes donc condamnés à porter notre casque jusqu’aux futures élections selon le bon vouloir “démocratique” d’un certain premier ministre…qui a l’air d’en ratisser trés large sur fond de décor blanc…
      Mais n’oublions pas que pour la bicyclette le pire qu’il peut nous arriver, à part l’oubli du casque, c’est d’être condamné au régime sans sel…(selle) ! ☺

    • Ben oui, le gouvernement… une chance qu’on l’a! On a tellement pas de jugement ! Que ferait-on sans lui! Bientôt, il va nous obliger à porter une tuque l’hiver! Ben oui… y fait frette l’hiver!!! Ciboire!

    • Mauvaise comparaison que celle avec le casque de ski. J’ai jamais vu de voiture sur les pentes de ski. Avant même de penser a obliger le casque il faudrait peut être s’attaquer au comportement des usagers de la route (tous les usagers de la route). Ca serait bien plus bénifique. Le port du casque c’est juste un plaster sur un sacré gros bobo, si le bobo serait moins gros le plaster serait moins nécessaire.

      Ludovick martin

    • à celine4: La meilleure façon de contrer les accidents c’est de “Restez chez vous” et regardez la TV!

    • Nous sommes tellement MATERNISÉS au Québec, que bientôt, ils vont obliger de porter des casques dès que l’on quitte notre domicile; c’en est ridicule.
      Ce mauvais gouvernement nous materne à outrance. En plus d’éduquer nos enfants, on est maintenant rendu à vouloir nous materner; nous, des adultes intelligents et responsables.
      Vont ils nous lâcher les basquets un jour??
      Plus ils vont mettre des conditions, plus ils vont décourager les gens. Si jamais qu’on oblige les adultes à porter des casques, ils vont réussir à m’obliger à délaisser le seul sport que je pratique; le vélo à pédale. Plusieurs pensent comme moi.
      D’ailleurs plusieurs en porte déjà. Vont-ils nous laisser vivre notre vie et nous foutre la paix?
      D’ailleurs, en 2010, un groupe de cyclistes se sont fait faucher par un automobilistes. Tous portaient le casque ET tous sont morts.
      Il y a beaucoup de chose plus importante à faire, dont se débarrasser de la corruption, Merci.

    • Avant de forcer le port du casque pour les vélos.

      LaPresse aujourd’hui
      Entre le 1er octobre et le 31 mars derniers, 225 642 événements, des plus banals à ceux causant la mort, ont été déclarés par 268 établissements publics et privés dans l’ensemble de la province, tant des hôpitaux que des centres d’hébergement de longue durée ou des centres de réadaptation.

    • @chip, 28 juin 2012 à 21h55: Tout à fait d’accord avec votre intervention.

      “Le port du casque en vélo devrait être obligatoire pour tous les cyclistes, peu importe leur âge. C’est une simple question de bon sens et non, je ne suis pas payé par Louis Garneau…”

      Je porte le casque depuis plus de 30 ans et je ne ressens aucun inconfort; c’est plutôt le contraire, question de sécurité; n’en déplaise à ceux qui ne savent pas de quoi ils parlent. C’est drôle de voir la minceur des explications de certains qui ont peur d’avoir leur vie contrôlée par le Gouvernement parce qu’il veut imposer le port du casque pour les moins de 18 ans.

      Je ne me sens pas contrôlé par une loi “intelligente” comme le port de la ceinture de sécurité en automobile, car je la portait bien avant l’imposition de la loi et ce, depuis 1970; il en va de même pour le port du casque en vélo. En ne l’imposant pas à tout le monde, on verra des parents avec leurs petits “bien casqués”, alors qu’eux ne le porte pas. La meilleur façon de protéger nos petits, c’est de donner l’exemple.

      Finalement, pepedamour, parlait du hockey comme il se jouait dans le temps. Je suis pas mal sur que certains “anti-port-du-casque” n’omettent jamais de porter leur coquille (jack strap) lorsqu’ils jouent au hockey, mais, lorsque vient le temps de se protéger la tête dans quelque sport ou loisir que ce soit, cela devient secondaire. Drôle de façon de penser, drôles de priorités et surtout, quel sens des valeurs! On peut voir, dès lors, qu’est ce qui est le plus important dans leur vie.

    • Je suis d’accord avec le port obligatoire du casque de vélo mais je crois qu’on ne s’attaque pas au vrai problème. Le vrai problème, se sont les maladies transmises sexuellement. Il aurait été plus opportun de légiférer sur le port obligatoire du condom.

      Oh! il y a l’hypertension aussi, ce tueur silencieux. Il faudra défendre le sel. Et le cholesterol, plus de fromage. Et le diabète, finis la bière et les desserts. Dorénavant, le guide alimentaire canadien recommande trois verres d’eau par jour. Pas plus. Car plus de trois, cela pourrait donner des pierres aux reins.

      Je suis d’un ridicule. Je suis toutefois dans la couleur de la proposition.

      @ceux qui soulève l’agument des coûts. C’est en tout respect que je propose que l’on enquête sur vos habitudes de vie afin de s’assurer que vos gestes suivent vos paroles.

    • Tout un sujet !
      Bonne facon de provoquer de si nombreuses réactions…
      Pendant ce temps, on s’intéresse moins aux sujets plus importants, comme le comportemant
      du maire de Québec dont la presse courre le moindre geste.
      Quelle belle échelle de valeurs !!!

    • @ allonsvoyons
      29 juin 2012
      09h46

      Paroles de sagesse. Et qui démontrent que tu as bien compris ce que la plupart ici, visiblement, n’ont pas fait.

      Je te lève mon casque !

    • Vraiment, vous trouver ca surprennant? J’ai tendence a croire que certain journalistes ne comprennent rien a la nature humaine ni a l’histoire.

      Allez regarder comment les gens ont réagit a l’obligation de porter une ceinture de sécurité dans les voitures. Toujours surpris?

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    septembre 2014
    D L Ma Me J V S
    « août   oct »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité