Gilbert Lavoie

Gilbert Lavoie - Auteur
  • Gilbert Lavoie

    Chroniqueur au SOLEIL, Gilbert Lavoie est également publié dans les pages du quotidien Le Droit d’Ottawa, dont il a été le rédacteur en chef avant d’occuper la même fonction au SOLEIL de 1994 à 2001.
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 31 mai 2012 | Mise en ligne à 19h49 | Commenter Commentaires (241)

    Et maintenant, qu’est-ce qu’on fait?

    À vous la parole.

    Tags:


    • Je ne comprends pas la raison pour la quelle le gouvernement a refusé la proposition des étudiants. Quel impact sur les étudiants en technique secondaire et collégial? il n’y en a pas de frais de scolarité. Quel crédit d’impôt peuvent-ils avoir?
      Le gouvernement voulait un coût nul: il l’avait
      Sans hausse pour les contribuables: il l’avait
      Une “juste” part: il l’avait. Ce sont les étudiants qui financent leurs hausse de frais de scolarité à même des crédits d’impôts qu’ils ne pourront utiliser plus tard.
      C’est quoi le problème?
      C’est idéologique. Je ne peux croire qu’André Pratte dirige maintenant le gouvernement.
      Carole Minguy

    • ON FAIT DUR!

    • Nous répondons par la bouche de nos chaudrons!

    • Avant que quelque chose de grave n’arrive, il faut aller en élections. Même si c’est début juillet. Reste que ce serait tellement ridicule comme scénario. Tout ça parce que M. Charest est plus obsédé par l’atteinte de ses objectifs budgétaires que par la paix sociale. Nous avons franchi une étape importante et tout pourrait dégénérer à partir d’ici. Nous sommes face à une obstination qu’il n’a démontrée dans aucun autre dossier depuis qu’il est en poste et on est assurément en année électorale, même si le gouvernement a jusqu’à décembre 2013 pour déclencher des élections. C’est une vraie honte.

    • Désolé, je ne peux pas vous écrire très longtemps. Il est 20h, le temps des casseroles…

    • On continue d’admirer le génie politique de Charest.

    • Charest n’a fait toute cette merde que pour se faire du capital politique, alors qu’il déclenche des élections et nous on va allez voter.

    • ON applique la hausse en septembre, on applique la loi 78, la minorité récalcitrante d’étudiants devra décider si elle veut perdre une autre session. Evidamment, pour obtenir un pret ou une bourse, il faut etre aux études et non dans la rue.

    • Avec les Libéraux on peut s’attendre à tout, même à une loi des mesures de guerre
      GTremblay
      Montréal

    • On continue avec la vie. Entre le mois d’août et d’octobre, la prochaine session va commencer et les étudiants devront payer plus. Les élections auront lieu après une hausse et même si les libéraux ne sont pas reportés au pouvoir, au moins une session de hausse passera. Les étudiants auront perdu.

    • L’épave.

      Jean Charest est devenu une véritable épave politique, à la suite d’un autre échec, dans la négo avec les étudiants.

      Cet échoué, vient de faire la démonstration qu’il ne sait faire que du sur-place.

      Plus réactionnaire … pas possible.

      Dehors Charest ! Dehors les libéraux rétrogrades !

    • On s’attaque à la question Syrienne…évidemment!

      Philippe Tremblay

    • Qu’est-ce qu’on fait?

      Rien. On a une loi spéciale pour s’assurer que l’écrasante majorité des étudiants qui veulent étudier pourra le faire en août.

    • On garde la hausse à 350 par année pendant 5 ans.

      Ceux qui veulent retourner étudier ils pourront le faire et ceux qui ne veulent pas, qu’ils manifestent avec leur chaudron.

      Si les profs, étudiants et tout ceux qui bloquent les entrées,car ne respecte pas les lois et les autorités on les arrêtent et on les met en prison. Aussi simple que ca.

    • Qu’est-ce qu’on fait?

      On fait dure…

      Parce que l’on semble gouverné par un premier ministre qui veut que ça pète,question de pouvoir se payer le trip du pouvoir ultime-appeler l’armée en renfort-,et ainsi faire oublier la commission d’enquête sur la(sa) corruption.

      Farces à part,les offres du gouvernement auront toutes été nulles et abjectes,c’est vraiment n’importe quoi,et ça en est même impressionnant!Les gens qui sont pour la hausse,comme par exemple moi,se doivent d’admettre que le gouvernement joue à “provoque pour voir jusqu’où ils sont prêts à aller”.

      SI LE GOUVERNEMENT NÉGOCIERAIT DE FAÇON AUSSI SERRÉE LORS DES OCTROIS DE CONTRATS…

      Pardonnez les majuscules,la tentation était trop forte.

      L’heure est grave,le premier ministre le sait,et fait comme si tout roulait comme un train de banlieue.

      Mais le premier ministre a la population qui le porte,dans le sens où elle est majoritairement favorable à la hausse.

      Quelle situation absurde:un gouvernement corrompue et détestée,qui se paie la tête des étudiants,avec malgré tout l’APPUIE du public.

      J’étais pour la hausse.

      Je ne le suis plus.

    • Bonjour,

      Après avoir tous perdu la face, comme dirait un autre, ce n’est plus le temps de parler un langage politicien ! La politique québécoise faite depuis toujours de gros populisme est un repoussoir et là dessus, au moins les étudiants paraissent les plus honnêtes dans le body language et dans toutes les réparties. Au plaisir, John Bull.

    • Le gouvernement doit annuler l’augmentation des frais de scolarité pour la session d’automne. Ensuite il annonce des élections pour septembre et après le scrutin on règle le problème calmement même si c’est un gouvernement libéral qui est réélu parce que la population aura décidé démocratiquement.

    • Un référendum pour choisir entre
      * la dernière offre du gouvernement
      * la dernière offre des étudiants
      * pas de hausse, mais indexation selon l’inflation à partir de 2013
      * le gel
      * la gratuité

    • On prend TOUTES les mesures nécessaires pour faire respecter la loi. Il faut mettre la ville de Montréal sous commandement militaire. De toute manière votre maire est déconnecté. Il dit que les reflux d’égouts sont causés par le réchauffement climatique. Alors comment peut-il faire respecter la loi et l’ordre s’il est capable de faire des faux liens aussi gigantesques? Imaginez tous les autres faux liens qu’il peut faire!!

    • On fait exactement comme les intervenants (gouvernement et associations étudiantes) : RIEN. Comment peut-on régler ce conflit lorsque ces intervenants (au pouvoir ?) ne s’entendent même pas ! Votre question, M. Lavoie, devrait être plus précise, genre « Croyez-vous qu’une guerre civile est proche ? » Je répondrais OUI.

    • Maintenant on fait quoi ?

      On tape sur les jeunes avec des matraques ! Ben quoi ? C’est payant politiquement, petit Jean le sait.

      JF Provost

    • On passe à autre chose. Ça ne sert à rien de relire les commentaires de tout un chacun sur ce blog. Personne ne changera d’idée. Je propose qu’on arrête de taper sur les claviers et qu’on descende plutôt dans la rue pour taper sur un chaudron. Jusqu’à l’élection qui ne saurait tarder. Votre hypothèse, monsieur Lavoie, que les libéraux se présentent comme les redresseurs de torts dont le Québec a besoin se profile de plus en plus nettement.Il nous reste donc quelques bonnes soirées de tamtam entre bons amis. Après, ce sera la guerre électorale où toutes les menteries sont permises et où on prendra encore le citoyen pour un con. Un temps de bassesses et d’attaques vicieuses. Au nom de la démocratie, diront-ils tous. Comme la 78 qui na été promulguée que pour sauver cette sainte démocratie. On prendra encore le citoyen pour un con.

    • Pourquoi ne pas juste geler les frais mais couper dans le crédit d’impôt? Autant les étudiants que le gouvernement semblent disposés à mettre la hache dedans.

      Pas sûr par contre que ce serait à l’avantage de tous les étudiants. Ceux qui peuvent le reporter pendant leurs études pour utiliser à leur première année de travail peuvent recevoir plusieurs milliers de $ en retour d’impôt.

    • Prendre la rue. Perturber l’économie.

      C’est ce que Charest veut. Polariser la population.

    • Dubois a carément dit qu’il voulait le gel pour 2 ans , ensuite il y aurait un comité d,études et il verrait a partir de là, il ne pouvait recommender quoi que se soit a ses membres, seulement transmettre les offres a son comité, la négociation était faussée en partant, il n’avait rien a négocier si ce n’est qu’un gel point final. C’est au gouvernement a se tenir debout, et des élections ramènera les libéraux au pouvoir et le tout va continuer jusqu’a quand????? Faudrait certainement pas se retrouver avec matante Pauline, elle va mettre le Quebec dans le fossé. Si Legault joue bien ses cartes, il pourrait passer entre les deux, les Québecois sont tannés !

    • L’idée d’un forum de discussion avec un bon nombre d’acteurs socio-économiques me semble être la seule solution possible pour l’instant. Ou encore que quelqu’un d’assez brillant se lève pour justifier que le gel est possible, puisque les associations étudiantes ne veulent pas reculer sur ce point (la même chose serait bien du coté du gouvernement, puisque rien de vraiment établi ne semble justifier la hausse). Je pense que tout le monde est vraiment écoeuré, et malheureusement même si s’il y a des élections, j’ai peur que les libéraux soient réélus à nouveau… et que le bordel continue.

    • On met de la pression pour pas avoir a attendre 18 mois avant de dire a Dieu a Charest.

      S. Tougas
      Plateaunistan

    • Charest doit remettre la décision aux électeurs, que ce soit en déclenchant des élections ou en acceptant l’offre qui repousse les hausses à après les élections

    • Idéalement il fait un référendum sur pluseirus questions de changement social a l,ensemble des électeurs.
      sinon on tasse les syndicats et demande directement aux étudiants de choisir via le web entre
      la solution global
      la première offre des dernieres discussions avec le gouvernement
      la derniere offre faite par le gouvernement dans les discussions des derniers jours
      aucune de ces réponses.
      Le choix qui aura récolté le plus de votes sera appliqué si cest aucune de ces réponses une consultation publique sera faite dans les 6 prochains mois et différentes solutions seront soumise a lensemble des citoyens via le web.
      La démocratie un démon que voudrait bien anéantir les syndicats parce qu’eux sous le vocable de solidarité préfèrent imposer leur dictature, avec leurs idéologies, leur fonctionnement, leur méthodes, leurs lois.

    • Charest et Courchesne blâment les étudiants pour l’impasse

      Charest prend aucun blâme

      -recul gaz de shitttttttttttttt

      -recul Sroit

      -recul réinginérie

      -recul de

      -recul et puis

      -recul ou NON recul frais de scolarité

      le Premier Ministre le plus pleutre de l’histoire du Québec….arfffffffff avoir :”La pelotte Basse”

      il est bien chez les grands de ce monde, si peu a l’aise pres du peuple…

      ….Sa(R) ‘gard bin mal son affaire, allez dégage.

      L’Histoire le retiendra comme étant celui dont on dira, se faire passer un Charest…

      comme on disait se faire passer un sapin.

    • On fait des élections, au plus vite, même si elles tombent en plein mois de juillet. Y’en a plus que marre de ce conflit qui tourne à la bataille d’égos entre Charest et les leaders étudiants. Dans ma famille et dans mon cercle d’amis, nous ne sommes plus capables de blairer ni les leaders étudiants, ni Charest et sa gang. Je connais des gens qui ont arrêté de regarder les bulletins de nouvelles, car ce psychodrame vire au ridicule complet. Il est évident que les deux camps ne peuvent plus se voir, même en peinture, et qu’une entente est impossible. Dans ce contexte, il faut élargir le débat, donc il faut des élections.

    • Le Gouvernement Charest accepte un moratoire “à coût nul” pour le contribuable, tel que proposé par les groupes étudiants, et l’issue est remise au gouvernement qui émergera des prochaines élections. Le gouvernement à perdu la crédibilité pour défendre cette hausse, persister à s’entêter ne vas que mettre l’economie de Montréal en otage inutilement. On peut bien soupirer que des principes démocratiques sacrés ont étés bafoués, un des fondements de la gouvernance, c’est encore et toujours le pragmatisme.

    • On lâche pas!

      Serge Constantin

    • Vous vous sentez très fatigués.

      Vos paupières sont lourdes, elles veulent se reposer.

      En exhalant doucement, vous les fermez.

      Vous entendez ma voix, égale, monotone.

      Vous aspirez et exhalez, les yeux fermés – vous imaginez des papillons voler au-dessus des champs et vous respirez en entendant ma voix, qui dit :

      Moratoire et crème glacée — hmmmm mais quelle bonne idée! Ça se prend bien — va faire chauc cet été, vous en voulez, vous en voulez tous les jours.

      Tous les jours jusqu’aux élections, quand il va recommencer à faire froid. Alors vous boirez du chocolat chaud pendant qu’on compte les votes et qu’on décide si on va continuer avec la crème glacée et le moratoire… ensemble.

      Au claquement de mes doigts vous vous réveillerez et retournerez négocier encore une fois.

      1. 2. 3 (snap)

      M. P. A. Paquin

    • Bonsoir,

      Moi, demain, il me faudra aller travailler. Mais demain, dans les journaux, sur cyberpresse, ailleurs, à la radio, à la télé, parlera-t-on de Khadir, de Marois, de Legault, de Aussant? Ou des trois petits nonos qui ne comprennent rien à rien?

      – — –

      Mais avant tout, parlera-t-on de :

      - de Foglia?

      - de Martineau?

      Daniel Verret (nadagami)

    • On fait rien on les laissent aller,ils veulent se faire voir
      Comme la Mme Marois et sa gang de péquisse qui chiâle,qui chiâle avec son carré rouge
      mais qui a comme seule solution de se mettre à plat ventre devant les étudiants
      et qui va nous proposer une toute petite ( minuscule ) hausse d’impot.

    • Que la police cesse de niaiser avec la puck et applique la loi 78.

    • On fait ce qu’on aurait du faire il y a trois semaines, au lieu d’inventer cette stupide loi 78:

      On annule la session de tous les étudiants encore en grève (ce n’est que 30% ne l’oublions pas), après leur avoir donné une ultime chance de retourner en classe. Et on les invite à se réinscrire à la session d’automne s’il y a de la place. On maintient la hausse telle quelle. Le Québec n’a pas besoin de diplômés de l’UQAM en « science » politique.

    • Voici un extrait du texte de l’article de M. Paul Journet 31 mai 2012 **

      « L’offre des étudiants

      Les associations étudiantes voulaient atténuer la hausse en modulant le crédit d’impôt. La hausse aurait été annulée les deux premières années. Cela équivaut à un moratoire jusqu’à la fin légale du mandat du gouvernement Charest, qui se terminera en décembre 2013 »

      ***

      Les leaders étudiants ont bel et bien proposés au gouvernement une proposition valable et en mesure de faire cesser les manifestations et mettre fin à la crise, afin de pouvoir évaluer l’ensemble du dossier.

      M. Jean Charest a préféré faire achopper le processus de négociation afin de légitimer un déclenchement hâtif d’élection.

      Le scénario est presque machiavélique et, démontre comment le parti libéral se préoccupe davantage de ses résultats électorals à venir et, que tout le reste est secondaire et négligeable.

      M. André Pratte, l’éditorialiste maison du quotidien La Presse, dans son article intitulé, « Une faiblesse inouïe» fait état avec raison de la faiblesse du gouvernement et de son manque de vision, incapable de trouver une solution acceptable, pour une sortie de crise.

      Je suis persuadé que Jean Charest à choisis délibéremment de faire échec aux dernières négociations, pour le bon prétexte d’aller en élection et, d’envoyer les québecois aux urnes en plein mois de juillet.

      Le dossier des frais de scolarité universitaire servira de paravent à celui de la corruption dont les odeurs nauséabondes c’étaient quelque peu dissipées pendant la crise étudiante de ce printemps.

      Le Plan Nord a été mis sur le neutre et est figé à l’image de gouvernement Charest.

      Des élections partielles sont prévues pour le 11 juin prochain, je crois qu’elles seront annulées et les élections générales seront déclenchées vers cette date.

      Cela veut dire que le Québec aura fort probablement un gouvernement minoritaire en tenant compte des récents sondages, dont les résultats semblent également figés.

      La partie de poker est maintenant terminée.

      M.Charest, Mme Courchesne et le soporifique M. Bachand sont de mauvaise foi, hélas!

      Comme le disait si bien Ceasar « Que le meilleur gagne … »

      Frank

      *

    • Élections

    • Il n’y a rien à faire. Le Québec est plus que jamais divisé. La tension monte dans les deux clans. J’ai un mauvais feeling. Ca va mal finir cette crise.

    • Je remarque que les mots vous manquent de plus en plus monsieur Lavoie. Ce phénomene a d`ailleurs commencé hier quand il vous fut demandé de commenter le dernier message d`Anonymous. Je ne fais que vous taquiner car je comprends votre position même si je crois qu`il est temps qu`on laisse le mutisme de la rectitude.

      Et maintenant qu`est ce qu`on fait? On laisse la situation dégénérer puisque c`est ce que nos élus nous demandent de faire .
      En bout de ligne , qu`est ce que ca changerait de maintenir le statu quo sur les frais actuels?

      Pourquoi est ce donc si important de faire passer à tout prix cette majoration au risque même d`encourager cette crise sociale d`une ampleur que peu d`entre nous avons déja vécu ? Tout cela pour 30 millions ?
      Combien d`argent pourrions nous récupérer si on payait notre juste part dans la construction ?

      Je crois qu`il y a hypocrisie alors que le gouvernement veut tout mettre le soulevement sur le dos des étudiants alors que du coté des protestataires on veut aussi inclure tous les squelettes du placard libéral.

      Alors on fait quoi ?
      On sauve la face !
      On laisse la situation dégénérer .
      On profite de toutes les tribunes pour dénoncer le gouvernement,
      On attend la commission Charbonneau,
      La cour qui doit se prononcer sur la loi 78,
      Les manifestations,
      Les prises de position,
      Le burn out annoncé de la tres tres trait tirés madame Courchesne,
      L`annonce d`un scrutin,
      On se croise les doigts pour le prochain retour en classe,
      La fierté des québécois à la fête nationale

      Dans l`ordre ou dans le désordre.

    • On applique les lois, tout simplement.

      On applique la loi du code routier aux imbéciles qui descendent au milieu d’un boulevard.

      On applique la loi sur l’incitation à l’émeute.

      On applique la loi sur les voies de fait.

      Celle du vandalisme, du vol, de la destruction de la propriété.

      Bref, on remet l’ordre. Et oui, on applique la loi 78.

      J’ai bien aimé que, lord du point de presse du gouvernement, quand Charest parlait d’assurer l’accès aux cours à ceux qui voulait s’y présenter, quand il a invoqué la violence et les droits brimés des étudiants, les représentants étudiants riaient.

      Hmmm…ils prennent ça au sérieux, le respect des lois, le respect des autres, la non-violence…

      Selon le point de presse du gouvernement, avec les prêts et bourses, la gratuité scolaire est donné aux familles qui ont un revenu moyen en bas de 52 000$. Selon Statistique Canada, environ 60% des familles québécoise gagne en base de ce montant.

      Donc, la gratuité scolaire est donné à 60% de la population. Les autres doivent assumer une PARTIE des coûts selon leur revenus. En 3 ans, c’est environ 7000$, si, bien sur, vous payer le montant complet, que peu de gens auront à faire. Désolé, le gouvernement a raison dans ce dossier.

      C’est fini. Les représentants étudiants n’ont pas voulu bouger. Soit.

      Qu’on applique les lois et qu’on passe à une dossier plus important. Tiens, l’assainissement des finances publiques, justement….

    • On applique la loi 78 plus strictement. Ou on y rajoute une couple d’éléments qui tombent sous le sens commun. Par exemple:

      1) interdiction de manifester durant les heures de pointe (entre 6h00 et 10h00—vous inquiétez pas, les manifestants sont tous du type lève-tard, et entre 15h00 et 19h00). Pure question de sécurité publique et de respecter ceux qui paient pour à peu près tous les bénéfices sociaux dont nous bénéficions.

      2) interdiction de manifester sur la même rue, et le même sujet, plus d’une fois par mois. Pure question de respecter la quiétude d’autrui.

      Tout rentrerait dans l’ordre bien vite. Et on aurait la chance de se concentrer sur des choses plus sérieuses que de savoir si la hausse, au lieu d’être de $ 100 par an (comme elle est depuis quelques années), sera de $219, $254 ou $325 par an.

      Il y a quand même des limites à discuter de ce qui représente, au maximum, une hausse nette totale de $ 2 772, en 2019, pour celui qui fait son Bacc. ($ 924 X 3 = $ 2 272). Je n’écris pas $ 1 624 X 3 parce que sans les mesures qui ont suscité le boycott, il y aurait tout de même eu une hausse de $ 100 à chaque année pendant 7 ans. Donc on discute d’une hausse nette d’en moyenne $ 132 par an ( $ 0 la première année et $154 les 6 autres): c’est là-dessus que les boycotteurs ont brimé les droits fondamentaux à l’éducation de dizaines de milliers d’étudiants qui n’étaient pas d’accord avec le boycott mais qui y ont été forcés par l’esprit totalitaire des boycotteurs.

      Pathétique de déranger tant de monde pour si peu: $ 2 272 quand on sait qu’une maison coûte $ 300 000, une petite voiture coûte $ 20 000, et UN voyage de 3 semaines à l’étranger $ 3 000.

    • On avait laissé une chance à la dernière chance mais le doute était là. Surtout lorsqu’un journaliste télé a demandé au ti-cul que les leaders étudiants ne pourront jamais vendre une entente de moins $35.00 dollars aux étudiants, le ti-cul a répondu une insignifiance et a disparu.
      Les dés étaient pipés d’avance et maintenant on sait que mais c’était connu que la Courchesne c’est une menteuse et John James he bien he is a liar.
      Qu’est-ce qu’on fait, on fait un SOS à Anonimous…..eux vont savoir quoi faire et appuyer les étudiants.
      La rentrée sera perturbée et la faute sera à Charest et le ti-cul des finances. La Courchesne c’est une potiche……

    • On cesse de parler de ce conflit.
      On cesse de faire parler les contestataires.
      On cesse de donner de l’importance au leaders étudiants.
      On cesse de nous embêter avec le concert des chaudrons à tous les bulletins de nouvelles.
      ON ÉCOUTE CEUX QUI EXPLIQUENT LES OFFRES TRÈS GÉNÉREUSES DU GOUVERNEMENT.
      ON ATTEND LES PROCHAIENS ÉLECTIONS DÉMOCRATIQUES.
      ON DONNE LA PAROLE AUX POLICIERS, AUX ÉTUDIANTS QUI VEULENT ÉTUDIER, À LA MAJORITÉ SILENCIEUSE QUI SUBIT CETTE FOLIE DE TAPAGE DE CASSEROLES

    • Le problème avec ce gouvernement c’est qu’il a toujours fait passer la Chares(tte)avant les boeufs!

      Toujours décider d’agir sans prendre le temps d’analyser les tenants et les aboutissants de leurs décisions sur la population. ( j’ai bien dit LA population et non SA population)

    • Pour repondre a epagneul !!!

      Quel impact pour les étudiants technique et professionnnel ? C’est simple car les associations etudiante voulait abolir les regime épargne étude, qui sont financé par les parents (moi) et le gouvernement, et l’abolition de la part du gouvernement servirai a payer la hausse pour l’université. Le probleme c’est que ce regime peut servire a n’importe quel etude, donc si on enlève ce regime, les etudiants du professionnel et technique ne pourront pas beneficier de ce programme, et en fin de compte on encourage les etudiants qui vont a l’université et non ceux qui vont décider autre chose.

      Il y a des étudiants partout au québec, et si un programme se donne dans une autre ville ou les parents demeure, meme si le CEGEP est gratuit, il y a des couts élevé a étudier a l’extérieur, ce qui pourrait etre financé par les REEE.

      Voila

    • On se calme l’pompon puis on change les interlocuteurs aux prochaines élections en … Juillet. Et oui, c’est allé trop loin. On va quand même pas invoquer la Loi sur les mesures de guerre pour régler une niaiserie pareille. Le gouvernement, après 3 mois de blocage, ne peut pas reculer sur ses principes sous peine d’avoir perdu la bataille. Les étudiants, après 3 mois de lutte, ne peuvent pas reculer sous peine d’avoir perdu la bataille. Une seule solution, des élections pour changer les pions en place et des État Générauxx pour vider la question du financement des universités. Point final en suspension…

    • D’accord avec gasston. On ne fait rien. Pas de cours, pas de diplôme. Laissons les 30% gueuler tant et plus. On ne les a pas élus pour nous gouverner.

    • ” ON VA TE L’ORGANISER TON GRAND PRIX ”

      Oui, la CLASSE l’a bien dit mais ce n’était pas des vrais menaces. juste des mots, du vocabulaires. Pour tant, quand Jean Charset a fait un mauvais gag lors d’un congrès libéral, il me semble qu’on lui a reprocher longtemps. ce qui est bon pour minou doit être bon pour pitou. est-ce que les médias et les chroniqueurs vont être aussi intraitable avec gabriel qu,avec Charest?

    • Je ne comprends pas la raison pour la quelle le gouvernement a refusé la proposition des étudiants.
      Le gouvernement voulait un coût nul: il l’avait
      Sans hausse pour les contribuables: il l’avait
      Une “juste” part: il l’avait. Ce sont les étudiants qui financent leurs hausse de frais de scolarité à même des crédits d’impôts qu’ils ne pourront utiliser plus tard.
      C’est quoi le problème?

      Le problème c’est que la proposition des étudiants équivaut à un moratoire. Les crédits d’impôts vont compenser pour les hausses des droits des deux prochaines années seulement, mais ça ne règle pas les années suivantes, puisque l’argent économisée en éliminant les crédits d’impôts ne sera plus suffisante.

      Avec cette proposition, les étudiants obtiennent la gratuité pendant 2 ans et espèrent que le PQ prenne le pouvoir pour éliminer les augmentations prévues pour les autres années.

      16% seulement des Québécois sont pour le gel complet et les leaders étudiants n’ont jamais fait de compromis à date sur le gel.

    • Il reste toujours les chaudrons (dans tous les sens du mot)!!!!!!

      Quand je lis les blogues, je pense que certains blogueurs ne comprennent pas est ceci:

      CE NE SONT PAS LES ETUDIANTS QUI GERENT ET PROPOSENT. C’EST RENDU QUE CE SONT EUX QUI FONT DES PROPOSITIONS AU GOUVERNEMENT, LE MONDE A L’ENVERS!

      Je le dis et je le repete: Lorsqu’il y aura des elections, qu’ils se presentent et si ils sont elus, ils pourront gerer la province a leur gre.
      D’ici la, qu’ils nous foutent la paix , on en a marre!

      MCFilion

    • RIEN.

      On attends que les étudiants (minorité qui boycottent leurs cours) demandent à recevoir des cours pour obtenr un diplôme.

      On ne peut pas forcer un client à recevoir un service… Même un service payé par les contribuables.

      Ah oui, on pourrait aussi appliquer la loi, en passant…

    • Maintenant que cette affaire est réglée, occupons nous de la menace Iranienne. Les sites d’enrichissements doivent disparaître et la centrale nucléaire russe doit être détruite. Le Régime Syrien doit aussi tomber.

    • @gaaston

      Il serait plus intéressant de réfléchir sérieusement sur le conflit étudiant que proposer des “solutions” faciles et qui affecteront tant les partisans que les opposants à la hausse de scolarité. Même si difficile, la solution via la négociation est la solution optimale, bien que les contextes idéologiques et partisans minent sa réalisation. Un médiateur? Une élection? Un gel à court terme? Dans les faits, les deux côtés sont pas si loin en pratique, mais en terme partisan ils sont à des années lumières. Le conflit est maintenant centré sur les relations publiques, et l’objectif devrait être de sauver la face (malheureusement) de tous…

      Pour vos préjugés contre la science politique et les sciences sociales, quelques cours vous aideraient à saisir les nuances dans un conflit ou les 2 partis ont leur tord (longue obstination gouvernementale et paternalisme, idéalisme étudiant et méthodes parfois néfastes), mais aussi des idées positives (renforcement des bourses du côté gouvernemental, réduction des crédits d’impôts pour les étudiants).

    • Bon moi je rénove ma cuisine, on laisse passer l`été et on va en élection en septembre, c `est là que ça va se décider. Si on est assez cave pour voter pour le PLQ et que le taux de participation demeure bas, bien ce sera tant pis pour nous car après les étudiants ce sera autre chose car le gouvernement n`a pas l `intention de faire de ménage dans sa cour, y veux de l`argent pour nourrir la bête…

      C.Constantin

    • Ce conflit, quelle farce !

      J’ai posé la question suivante à plusieurs personnes: quelle est l’offre du gouvernement ?
      Tous ne savaient pas quoi répondre.

      Aucun journaliste ne peut l’expliquer. On nous dit: c’est une crise sociale.

      Nos leaders étudiants: à quand leur dernier cours de mathématique ?
      Probablemnt, secondaire 3.

      Difficile de négocier si personne ne comprend.

      Choississons la solution la plus simple: des élections. Nous élirons probablement un
      gouvernement minoritaire. Quelle belle solution !

    • “On va te l’organiser ton grand prix”

      C’était de voir la réaction des leaders étudiants. Le sourire jaune. Encore une fois ils ont montrés leur couleurs. Esquivé les questions. GND c’est encore perdu dans une déclaration tordue a tout azimuths comme il l’avait fait pour condamner la violence. Menteur.
      Aucun de nos grands journalistes a Radio Canada sont revenus sur ce propos.
      Ils ont la gachette plus rapide pour dénoncer le gouvernement. Vous êtes une honte messieurs les journalistes.
      Maintenant on fait quoi ? On applique la loi. Un point c’est tout.

    • On applique la loi 78 et toute les autres de notre province.Je travaille en Ontario et mes colleges de travail,n”en reviennent pas des lamentations des étudiantes du Quebec .S`ils pleurent encore un peu a la prochaine négo ,ils auront peut-etre droit a une limo a la fin de leur Bac.

      En Outaouais (Cegep) ils ont fait la grève 42 jours avant de retourner en classe ,les prof si supportant durant la grève le sont soudainement moins,voici grosso modo ce qu`un prof a écrit a ma fille“ moi j`ai une vie et je n`enseignerai pas jusqu`22:00 le soir.“ Voilà la réalité et s.v.p cesser de dire qù`il n’y aura pas de diplome a rabais c’est totalement FAUX.
      On ne manque pas 42 jours de classe et rien n’y parait et on reprends le tout en 15-20 jours.

      Bull shit,bull shit!!!!!!!!!

      Cessez de rêver.

      B.Lessard

    • Les étudiants se sentent fort car ils sont protégés par les citoyens qui les accompagnent avec des casseroles !

      Peut-être que les étudiants ne s’essoufleront pas, mais les accompagnateurs vont partir en vacances, vont assister aux festivals, …. et les quelques étudiants encore dans les rangs vont faire de petites manifestations !
      Et s’ils nuisent trop à l’économie, ils ne s’aideront pas !
      Restera à gérer la rentrée en classe

    • On s’en va en vacances, De toutes façon, ça dérange plus personne, on est habitué, c’est comme normal. Bonne vacance à tous, si possible loin de la ville.

    • Pratte a dévissé les Libéraux hier ( l’ordre venait de plus haut) mais maintenant il pourra à nouveau déclarer toute l’admiration qu’il voue au pire gouvernement de l’histoire du Québec avec son modèle si bien élaboré de corruption et de favoritisme envers les amis..

      Maintenant que l’on sait comment Charest peut être tough, la mafia n’a qu’à bien se tenir !

      Charest crie sur tous les réseaux qu’il ne veut pas de médiateur alors qu’il vient de nommer Daniel Johnson à 1 million $ pour faire la médiation entre le CN et le CP dans l’échangeur Turcot.

      C’est très facile d’être écoeuré par cette gang de pourris mais le plus difficile c’est de voir qu’il y a encore des ignorants pour les appuyer.

    • J’oubliais, enlever la loi 78, et faire un film sur l’île de Montréal et ses manifs. Les droits d’auteur pourrait payer les études.

    • On attend Que la police fasse son travail …

    • http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/politique/201204/29/01-4520158-conflit-etudiant-le-parti-conservateur-du-quebec-aurait-donne-une-date-butoir.php

      http://www.particonservateurquebec.org/

    • Dernières élections de 2008: 57.33% de taux de participation.

      Il faudrait peut-être se regarder et se poser de sérieuses questions en tant que peuple, peu importe notre allégeance dans se conflit.

      Jean Charest l’a facile au niveau de l’opinion publique générale dans ce conflit parce qu’il sait très bien qu’il ne fait pas face à une force active dans le domaine du travail (on aurait pas le même genre de conflit s’il s’agissait des infirmières ou autre groupe de la fonction publique).

      Je vois le tout comme une bataille idéologique et ça ne fait pas bon feu avec les comptables du gouvernement qui ne voient que chiffres (de toute manière, ils se trompent tout le temps).

      Ça prend des élections à mon avis mais aussi, une sorte de comité (on aime ça, les comités au Québec) rassemblant des acteurs de toutes les sphères de la société pour discuter de tout ça et peut-être, arriver à se décider sur ce que le Québec veut en tant que société.

      M Dagenais

    • On laisse manifester pacifiquement ceux qui veulent le faire, on se sert de la loi 78 pour neutraliser ceux qui causent des dommages physiques ou économiques (il faut bien que l’on puisse gagner de l’argent pour payer les impôts qui financeront 83 % du coût des études universitaires…) mais SURTOUT, on arrête d’en parler jusqu’à la fin de l’été.

      M.Rivest

      M.Rivest

    • Je pense que l’éditoriale de André Pratte a fouetté Jean ce matin. Il s’est rendu compte qu’il perdait ses derniers appuis d’ou la volte face et le retour de la cassette du 50 sous par jours et blablabla.
      Maintenant, il demande au peuple d’obéir à sa loi…. Loi qui est difficilement applicable car les gens marchent de façon pacifique. Ma crainte, s’est qu’il demande a la police de jouer de la matraque pour durcire le mouvement a son avantage.
      En passant, le sherpa n’a pas changé grand chose à la situation, et le ministre Moreau va continuer a avoir le Moreau dents ( à défaut d’avoir une loi qui en a)

    • On prend nos cliques et nos claques, on sacre notre camp pour un endroit où les tarifs des services publics sont élevés, mais où les taux d’imposition sont bas et les taxes basses (tant qu’à virer à droite, aussi bien profiter de ça). On laisse les Baby boomers vieillir tout seul et se payer leurs services jusqu’au CHSLD. On verra qui va aller les essuyer…

    • 4jours pour rien à négocier avec des gens qui veulent rien savoir
      des enfants rois
      pas de gratuités ,c’est compris ….
      madame marois votre retraite dans moins de 18 mois beu bye
      tout cela pour un petit groupe qui veux pas étudier de toute manière

    • Où était la pédagogie de l’ancienne ministre de l’éducation, et l’approche psychologique… En concert, elle et le premier ministre accusaient les étudiants de menacer le québécois, de repousser du revers de la main toutes les offres, de ne pas agir de manière équitables envers la classe moyenne, prétendant ainsi qu’eux sont équitables, raisonnables, et bon père de famille. Qu’attendez-vous suggéraient-ils en silence pour les mener au bûcher? Très pédagogique d’ainsi donner un sens grossier à une remarque dans une conversation de plusieurs heures des étudiants sur le grand prix de formule 1… Un piège facile à tendre dans une conversation pour la ressortir en accusation. Le jeune Nadeau a été suffisamment honnête pour ne pas nier cette affirmation et donner un petit cours d’interprétation.
      La ministre n’a pas cessé de lancer des grimaces accusatrices… pourtant, elle aura son salaire et sa pension, le premier ministre ne perd rien en tout cela, ce sont les étudiants qui perdent et perdront du temps et de l’argent ainsi que les plus jeunes étudiants qui seront retardés dans leur entrée scolaire.
      Que faire? Il faudrait que les négociations soient télévisées…

    • 1- On invite un médiateur. Les étudiants et le gouvernement ne sont visiblement pas capable de se parler.
      3- on annule la session des grévistes. C’est leur décision de boycotter leurs cours, à eux d’en subir les conséquences.

      4- On exige des votes secrets où la majorité représentant au moins 75% des membres comme seuil minimum pour reconnaître la légitimité d’un leader étudiant, des revendications, d’une grève. S’il n’y a pas quorum, alors, tant pis, les GND de ce monde devront renoncer à leur visibilité.

      5- On gèle pour l’automne et on va en élection.

      Ce que j’ai compris des étudiants, c’est qu’ils ne veulent pas avoir de dettes à la fin de leurs études, d’où leur refus de toutes hausse des frais et idéalement la gratuité. Qu’est-ce qui est le pire? Rembourser 15 000$ de dettes pendant 10 ans avec 40 000$ de revenu ou payer les études de cette personne avec des revenus de 30 000$.

      J’en reviens tout simplement pas, 3 étudiants, même pas en économie ou en sciences comptables qui s’improvisent fiscalistes et qui refont les budgets du Québec. Je n’ai pas voté pour GND, ni pour Léo BB. L. Paquette

    • Du respect, voilà ce qu’il faut. Il faut respecter les étudiants d’être déçus et fâchés de cette décision. Il faut respecter leur droit de manifester pacifiquement. De leur côté, les étudiants en grève doivent respecter la décision du gouvernement, admettre que celui-ci mène le bal et n’a aucune obligation de déclencher des élections avant l’année prochaine. Cette hausse des droits est bel et bien imminente, et il va falloir l’accepter à un moment donné, peu importe le nombre de concerts de casseroles au menu. Le plan B qui semble impliquer une majorité des Péquistes lors d’élections très prochaines… disons que j’ai vu mieux comme stratégie.

      Surtout, il est temps de retrouver un peu de dignité. Ces attaques incessantes de part et d’autre sont lassantes et ridicules. On tourne en rond, on répète les mêmes arguments qui ont, à la longue, perdu complètement leur impact et leur substance.

      Vivement le retour de la raison! Je rêve, je sais que ce n’est pas pour demain, mais pourtant il va bien falloir passer à autre chose un de ces jours.

    • Des élections. Ce gouvernement est inapte à gouverner, nous le savons, ils le savent, les syriens le savent.
      Jean-Francois

    • Pourquoi faire quelque chose? Les manifestants ont le droit de manifester, ils le font. Le gouvernement à le droit de ne pas vouloir négocier, c’est ce qu’il fait. Ceux qui seraient contre les “casseroles” pourraient contre-manifester, ils ne le font pas.

      Donc, tout le monde fait ce qu’il veut. Il n’y a aucune problème. Peut-être 2 ou 3 marchands en colère mais bon, on ne cède pas à la pression étudiante, pourquoi céder aux lobby économiques.

    • Moi, je pense à ma famille, à ma nièce ,une battante, qui est entre la vie et la mort depuis lundi. Ça remet les choses en perspective.

    • L’information fait dur! RDI, ses «femmes de pupitre» et la plupart des invité(e)s ont un parti pris tout à fait évident pour les étudiants. À quand une information objective avec des gens crédibles et cela inclus les invités (Marissal, le pire d’entre eux, a-t-il l’intention de retourner aux études et en devenir un porte parole)?

    • Ce qu’on fait?

      On va entendre des osties de chaudrons toute l’été…

      Allez étudier et payez donc la hausse des frais de scolarité les plus bas au Canada au lieu de faire chier la population avec vos manifestations à la con.

    • La tactique du gouvernement est claire…Aller en élections sur le dos des étudiants et surtout faire oublier les révélations de corruptions.Charest veut se transformer en leader de la loi et l’ordre et dira que madame Marois est du côté des casseurs et des enfants-rois qui ne veulent pas payer leur juste part.

      Ça risque de fonctionner….Le fin tacticien aura gagné son pari.Et la corruption pourra continuer.

      Mais j’ai des nouvelles pour lui. Les étudiants n’accepteront pas le verdict de la population si le PLQ est réélu.On va avoir un été et un automne chaud.

      Jean-Yves Lavoie

    • Je vous annonce que Charest se propose d’augmenter les tarifs de l’hydro de 75 % sur 5 ans. Alors tous ceux qui sont pour le respect de l’autorité gouvernementale obtenue lors d’un vote démocratique aux 4 ou 5 ans, je ne veux pas vous entendre vous plaindre. Pis, lorsque le PQ prendra le pouvoir, il déclarera l’indépendance du Québec unilatéralement sans référendum et ça sera légitime, après tout il aura été élu lui aussi.

      Ah bon ! Ça fait pas votre affaire ? vous allez descendre dans la rue et jouer de la casserole à votre tour ?

      Voyez-vous que votre argumentaire ne tient pas la route lorsque l’on retourne la situation…si c’est bon pour eux c’est bon pour vous.

      À la place des étudiants, je dirais comme René Lévesque : ” À la prochaine !” et je m’activerais sur le plan politique au remplacement du gouvernement Charest. Au pire, si celui-ci est réélu sur cet enjeu, les étudiants pourront toujours se dire qu’ils ne seront pas les seuls à souffrir un autre cinq ans !!

    • c Charest le problème… son orgeuil vicieux lui dicte la voie de la confrontation, plutôt que de concéder quoi que ce soit… il refuse, peu importe le coût, de perdre la face et pourrait mener le Québec à des confrontations majeures entre la population qu’il n’a jamais écoutée et le gouvernement, l’état… Charest est devenu inapte à gouverner le Québec… il faut qu’il parte… ne pas respecter la loi 78, la contester par tous les moyens et manifester son désaccord tous les soirs n’est pas de la désobéissance civile, c’est de la désobéissance à Charest…

      sinon, on peut toujours faire comme nos flegmatiques concitoyens canadiens, un chip bbq d’un côté, un 710ml de Coke de l’autre côté, écrasé dans le sofa, à regarder la tee-vee et à ouvrir et refermer la bouche comme une carpe, en guise de contestation quand on est pas d’accord…

    • M. Charest ne veut pas que les payeurs de taxes d’aujourd’hui paient pour les étudiants.

      Qui paiera dans l’avenir pour les aînés?

      Pourquoi M. Charest ne remettrait pas aux Universités les 75,000.00$/an, de surplus qu’il avait tellement besoin pour conserver son train de vie.

    • Qu’est-ce qu’on fait? La stratégie de Jean Charest est claire. Il va attendre et laisser les étudiants se tirer dans le pied en parturbant le grand prix, le festival de jazz, les francofolies etc… Les élections viendront après et la majorité silencieuse va alors lui donner le mandat qu’il souhaite. Il serait peut-être temps de réaliser que les étudiants se battent maintenant pour donner la gratuité aux riches. Les moins fortunés l’ont déjà et ceux qui en ont un peu plus ont toute l’aide dont ils ont besoin.

    • On s`assure que l`Armée sera disponible au mois d`août pour permettre aux étudiants qui veulent rentrer en classe de rentrer. Y`a des limites a faire rire de nous autres par des communistes en culotte courte.

      L`offre du gouvernement en gros est de faire payer les plus riches et d`aider les plus pauvres. Et ils ont refusés. Complètement stupide.

      Eux ils ont eu le culot de proposer de décourager l`épargne et de faire payer ceux qui font des techniques et des DEP.

    • Que la gauche québécoise fasse preuve de patience, reposez-vous c’est l’été, profitez-en, rangez vos chaudrons et aiguisez vos crayons en attendant la prochaine élection, tout vient a point a qui sait attendre.

    • On fait de véritables votes dans les institutions en grève mené par le un organisme neutre (le DGE par exemple) sur les dernières offres du gouvernement. Moi, ça me dépasse que dans les CEGEP, qu’il y ait 85% d’appui à la grève alors que 45% des étudiants sont en technique et ne seront jamais touché par les hausses de frais de scolarité!!! C’est beau la solidarité. IL y a des futures infirmières qui ont une job garantie à la fin de leurs études qui voient leur entrée sur le marché du travail retardé de six mois minimum.

      Je soupçonne fortement les associations étudiantes de manipuler les votes.

    • Remarque émotionnelle

      Si notre cher Premier Ministre aurait mis autant de fermeté à mettre de l’ordre dans la gestion des contrats publics qu’à s’acharner sur les étudiants, on aurait plus d’argent dans les poches du gouvernement et moins de problèmes avec les étudiants.

      Que fait-on?

      On décrète une hausse de 127$ pour un an. Le prochain gouvernement règlera le problème des hausses subséquentes.
      On fait le ménage dans la loi 178.
      On sépare les facultés. Les gens en droit pourront continuer à étudier et ceux en sociologie à faire la grève.
      On oblige les associations étudiantes des CEGEP à utiliser des procédures telle que le code Morin. Des histoires que ça prend les 2/3 du vote et des procédures alambiquées pour arrêter une grève sont inacceptables. Dans les universités, ils peuvent faire ce qu’ils veulent en autant qu’une faculté n’empêche pas une autre d’étudier.
      Dans les CEGEP en grève, on exige un vote sur la grève et on exige que tous les étudiants y participe.

      Suite, à tout ça, pour ceux qui veulent poursuivre la grève, on annule la session d’hiver 2012 et s’il le faut celle d’automne 2012. Pour ceux qui veulent retourner aux études, on fait les efforts requis pour rattraper leurs session.

      A ceux qui critiquent le maire Tremblay, depuis que la nouvelle réglementation de Montréal est appliquée, il y a un contrôle des manifestations. Les casseurs masqués savent qu’ils vont être arrêtés et comme c’est plus difficile de faire de la casse à visage découvert, il y a moins de casse.

      La possibilité d’arrestation massive doit toujours être présente pour que le calme soit là. Les gens ont droit de manifester, on n’est pas en Syrie. Mais ils n’ont pas droit de faire de la casse.

      J’espère qu’à la prochaine élection, il y aura un rejet massif du gouvernement de M. Charest pour l’ensemble de son œuvre. J’espère que nous auront la sagesse d’élire des gens nouveaux.

      Daniel Legault

    • On fait comme notre grand leader.
      On joue la cassette du 5avril…., on souhaite que le monde oublie, on utilise des slogans poches à 50 cents par jour, on tape sur la CLASSE, etc…
      Ça n’a pas fonctionné avant. Ça va surement marche ce coup-ci.

    • Pour ma part, je crois que parmis les leaders étudiants il y a des gens qui ne veulent que faire payer leur facture par les autres. On ne doit pas plier devant autant d’intransigeance et de mépris de nos règles démocratiques.

      Bravo à Mme Couchesne et M Charest

    • On durcit le ton car la position éiudiante idéologique dans le sens ou on demande la gratuité uniquement aux familles fortunées n’a plus sa place. Les 4 leaders ont sans doute pour conseillers économiques et fiscaux des stagiaires chez HR Block et leur offre d’abolir le REEE les disqualifient de toute crédibilité. La position du gouvernement de ne pas affecter les familles et les étudiants moins fortunés est le point final à cette position étudiante qui s’accroche à ne pas perdre la face.
      Je n’ai jamais voté PLQ mais le point de presse de Jean Charest m’a ravi.Pour Le PLQ, les prochains mois devraient être consacrés à un programme s’adressant à la majorité silencieuse, consolider la politique utilisateur-payeur à tous les niveaux, dresser un programme anti-corruption en béton et ils seront en businness pour 4 ans. Nous sommes rendus à un point tournant ou le niaisage est terminé. Je n’ose même pas penser à un règne de Pauline Marois qui est déconnecté des réalités.

    • @tass 21h31 : 100% d’accord avec vous en réponse @epagnol. Soit que cette dernière ne fait pas ses impôts ou qu’elle n’a pas d’enfants ! J’en rajouterais une couche : Une technique au secondaire ou collégiale est aussi considérée comme des études POST-SECONDAIRES au sens de la loi de l’impôt tant fédéral que provincial. Ce qui permet d’obtenir des crédits d’impôts que l’étudiant peut avoir, reporter plus tard ou transférer à l’un de ses parents afin d’alléger les déboursés. Piger dans ces crédits par les autres serait considérer comme une injustice sociale. Un D.E.S. professionnel ou un D.E.C. en technique t’emmène tout droit sur le marché du travail et NON à l’université !

      Que va être la prochaine niaiserie des leaders étudiants ? Récupérer les crédits d’impôts du 3ième âge ? Des familles monoparentales ? Les allocations familiales quand à y être ?

      Que ce soit n’importe lequel des partis qui est ou sera au pouvoir…Se faire rire dans la face est inacceptable. Je n’ai vraiment pas hâte de voir les évènements des prochaines semaines : rue Crecent, Grand prix, St-Jean… C’est là que ça va péter pour de bon. Le monde vont être festif, saoul et voir tous ces ZARTISTES être POUR tout ce qui est CONTRE. Suivra les déménagements au 1er juillet avec l’armée pour protéger les gens.

      Dans toute discussion, il faut mettre de l’eau dans son vin. Mais je crois qu’à date seul le gouvernement a bu de l’eau et que les leaders étudiants n’ont bu que du vin. Ce sont ces derniers qui ont perdus la face hier. Libre à eux de se cacher derrière un masque.

    • La seule solution logique est que le gouvernement abroge la loi 78 et que les cours reprennent immédiatement.

      Si les portes des maisons d’enseignement sont encore bloquées, c’est le gouvernement qui devrait prendre une injonction générale pour les débloquer et prendre les poursuites nécessaires pour la faire respecter. C’est ce qui aurait dû se produire au tout début de la crise.

      Il faut cesser d’appeler ça une grève. C’est un boycottage de cours.

      Principe de base : il n’est permis à quiconque d’exercer son droit de telle manière à brimer, restreinte, anéantir le droit des autres et il est non seulement du devoir mais de l’obligation d’un gouvernement de faire respecter les droits des citoyens. À défaut, il était du devoir des maisons d’enseignement concerné d’avoir eux-mêmes recours aux tribunaux.

      Il est inconcevable de voir que le gouvernement, par son inaction, a forcé des étudiants à prendre eux-mêmes des injonctions.

      Dans une société démocratique, Il est inconcevable qu’un gouvernement négocie l’application de ses lois. Ce faisant, il crée un précédent dangereux et ça reviendra le hanter.

      Il faut faire la différence entre brimer des droits et les manifestations et si ces dernières continuaient il y aurait lieu de les encadrer sans brimer le droit de protester.

      Assez c’est assez.

      Charles Thibault

    • Puisque les boycotteux sont incapables de vraiment négocier (ils n’ont pas bougé sur le gel), ça ne sert pas à grand chose de discuter avec eux. Les boycotteux acceptent tout ce que le gouvernement offre comme compromis mais refusent de donner quoi que ce soit en retour. Prétendre le contraire est faire preuve de mauvaise foi. Et quand on entend les étudiants interviewés à la télévision disant “on a tellement fait pendant ces 100 jours, c’est au tour du gouvernement de faire son bout de chemin”, on est en droit de se demander de quoi ils peuvent bien parler. Gel, gratuité, c’est ce qu’on revendique, mais on donne rien en retour. Mauvaise foi crasse.

      Le problème, c’est pas Charest, c’est pas Courchesne: c’est les enfants-rois qui n’acceptent pas qu’on leur dise non. C’est plate les petits, mais on a pas toujours ce qu’on veut dans la vie. Et quand on réussi à obtenir plein de concessions pendant des négociations, il faut prendre ce qu’on a gagné (ce qui est beaucoup dans le conflit actuel), se serrer la main et passer à autre chose.

      Et SVP, les médias, arrêtez de nous casser les oreilles avec des sottises du genre ils sont intelligents et articulés, les leaders étudiants: quand on répète la même chose depuis 4 mois à tous les jours, oui, le message passe bien. C’est bien joli des perroquets (un des trois anyway, mais il vient de partir), mais ça dit toujours les mêmes affaires.

      Alors qu’est-ce qu’on fait? On applique les lois, on laisse les boycotteux et les casseroleux marcher, on applique les lois et les règlements municipaux à la lettre. On s’assure que les gens qui veulent étudier puissent le faire en août, la raison première de la loi 78. Et on se rappelle que le PQ a porté le carré rouge lors des prochaines élections, prouvant que ce parti n’a pas la dignité pour gouverner.

      Jean Côté

    • Mr Lavoie,vous étiez d’accord avec Charest pour la ligne dure,vous devriez le savoir quoi faire vous savez toujours tout.Alors dites le nous.

    • @egada – 1 juin 2012 – 05h32
      Justement une ‘remarque émotionnelle’ comme la position des étudiants dans ce conflit qui sont absolument incapable de faire la plus petite analyse rationnelle.

      Un gouvernement élu démocratiquement, et qui a donc toute la légitimité, déclare une hausse de frais de scolarité pour mettre plus d’argent dans les universités du Québec qui sont sous-financés. A cela un certain nombre d’étudiants (environ 30%) disent ‘non’, il y a de ça près de quatre mois. Que se passe-t-il, le gouvernement fait plusieurs choses pour atténuer les effets de la hausse et ainsi assurer l’accessibilité. Il a même offert de baisser la hausse et où en sommes nous aujourd’hui, encore un ‘non’ catégorique des étudiants. Autrement dit, ils n’ont jamais négociés et c’est le gouvernement qui a fait plusieurs compromis. Je suppose que c’est un niveau d’analyse qui vous dépasse complètement comme plusieurs étudiants d’ailleurs.

      On peut se réconforter sur notre jeunesse, il y en 70% qui ont terminé leur session normalement et n’ont pas vu l’intérêt de perdre une session et quatre mois dans la rue. En tout cas, eux ont des capacités d’analyses.

      Les étudiants en grève raisonnent avec leurs pieds depuis quatre mois. Ils ont fait d’importants gains dans ce semblant de négociation où une seule des parties est sérieuse à la table, mais ils veulent tout simplement la victoire totale. Donc, ils veulent qu’un gouvernement élu démocratiquement se mette à genou devant des étudiants qui ne travaillent pas, qui ne paient pas d’impôt, mais disposent d’un temps infini pour occuper la rue. Vous savez comment on appelle cela: la dictature de la minorité!

      Il faut être incroyablement naïf pour penser que le gouvernement va déclarer un moratoire ou annuler la hausse, ça voudrait dire que les frais de scolarité serait geler jusqu’à la fin des temps. En ajoutant à cela, que lorsque le gouvernement prendrait une décision qui déplait à un groupe, ce dernier se camperait dans la rue et un jour ou l’autre il obtiendrait ce qu’il veut et donc, bye bye la démocratie.

    • “Et maintenant, qu’est-ce qu’on fait?”

      Rien!

      Sinon continuer à donner son opinion sur des blogues…

      Encore et encore…

    • Qu’est-ce qu’on fait ? Ce gouvernement qui n’a plus la légitimité de gouverner a les deux mains sur le volant . Avec la loi 78, qui ne sera pas annulée selon moi*, les policiers resserreront les rangs pour mater les manifestants, même ceux pacifiques puisque le souci économique prendra le dessus. Donc, si le parcours est donné, la manifestation sera refusée à cause de la nuisance grave à l’économie; si le parcours n’est pas donné, matraque, arrestations et contraventions en vue…Je pense que ce ne sera pas drôle de vivre ce pan de notre histoire étant placé dans une situation aussi paradoxale.

      *La loi 78 ne sera pas annulée parce que la situation depuis l’arrêt des négociations pourrait provoquer de la violence extrême. À noter que cette violence aura été provoquée par le gouvernement lui-même en ayant laissé pourrir la situation.

      M-D Turcotte

    • On ferme la télé tout l’été car autrement on n’entendra que cela. Et puis, on achète plus les journaux. Cela vous permettra de prendre de belles vacances.

    • “Et maintenant, qu’est-ce qu’on fait?”

      On prend un verre à la santé d’un gouvernement qui se tient debout.

      (profitons en pendant que ça passe…)

      P Brasseur

    • Bonjour,

      Avec tous les festivals d’été à venir pour faire bouger la Grande Tribu des Pure Laine, il y aura des étincelles dans l’air avec les manifestants cherchant un effet boeuf en ralliant les festivaliers à cette force du nombre. Et comme me disait un vieux péquiste ce matin en prenant ma marche matinale : Moué, chu pu capable ! Tsé, si ça peut donner KUKE votes au PQ, tabarn….. Et bien oui, ce farouche et vieux DÉFENSEUR de la langue française espère une victoire de ses amis les péquistes……

      En terminant, ce vieux péquiste qui se demande quoi faire est beaucoup plus intéressé d’essayer de fouetter les péquistes du coin pour avoir KUKE votes de plusse selon ses dires….. Heureusement que nous avons les péquistes comme grands défenseurs de la langue française dans la province de Québec…… Au plaisir, John Bull.

    • On entend souvent dire par des journalistes et commentateurs qu’il y aurait une “crise sociale” au Québec.

      C’est complètement faut, c’est juste un effet (de loupe) médiatique, il n’y a pas de crise sociale au Québec

      1% d’emmerdeurs bruyants qui dérangent tout le monde ce n’est pas une crise sociale,

      c’est juste 1% d’emmerdeurs bruyants, faut juste les gérer pour minimiser leur impact en attendant que ça passe, et ça va passer.

      P Brasseur

    • ”On va te l’organiser ton grand prix”

      Ben oui mon petit anarchiste à GND, je te mets au défi de venir au grand-prix avec ta gang de moutons, c’est vous qui aurez besoin de la police….

      Aux manifestants et cogneux de casseroles : Il faudrait surtout pas dépasser le seuil de tolérance de la grande majorité silencieuse….

    • Pendant ce temps, de petits commerçants voient leur chiffre d’affaire diminuer. Une baisse de 10% de revenu peut vouloir dire un déficit à la fin de l’année et la clé dans la porte.

      Donc, de petits salariés perdront leurs emplois.

      Ce n’est pas avec des gens en faillite et des chômeurs qu’on aura assez d’argent pour offrir des études gratuites à ces GND. Faudrait leur expliquer. Faudrait leur expliquer aussi qu’au Québec nous avons le deuxième niveau de taxation le plus élevé au Canada et en Amérique du Nord. Ce n’est pas le cas pour les moins bien nantis, c’est un choix de société que nous avons fait. Ce qui veut également dire, que c’est chez les gens gagnant entre 25 000$ et 50 000$ qu’il faudra augmenter les impôts pour financer le gel ou la gratuité des études. Combien parmi ceux qui appuient les étudiants sont vraiment d’accord pour qu’on augmente LEURS IMPÔTS, à eux, pas aux autres, pas aux hypothétiques riches? Je crois que si on mettait les choses dans cette perspectives, bien des opinions changeraient.

      Je comprends parfaitement Charest et Courchêne d’avoir arrêté les discussion. Je ne vois aucun compromis de la part des étudiants. Le plus grand défaut de Charest et de son ancienne ministre est d’avoir laissé la situation dégénérer avant de rencontrer les étudiants. Je suis de plus en plus d’accord avec lui sur le fond, pas sur la manière.

    • Parce que vous croyez vraiment que les étudiants auraient accepté le dégel après le moratoire de deux ans ? bien sur que non… ils pensaient temporiser et repartir de plus belle en 2014 (ou espérer que Pauline soit au pouvoir et annule purement et simplement la hausse !)

      Négocier ce n’est pas exiger en tapant du pied et en menaçant !

    • Il est temps que le gouvernement gouverne, tu décide et ont paye si ont a à payer.

      -Hause des frais de scolarité.
      -Ceux qui veulent faire de trouble s’en vont en prison.

      Au prochaine élection si les jeunes veulent qu’ils se forme un parti politique pour les jeunes et qu’il se fassent élire, s’il sont au pouvoir qu’il essais de changer le monde à leur façon.

      Au Québec si tu travail pour la fonction publique, genre enseignant, recteur d’université ton salaire ne devrait pas être supérieur à celui du premier ministre. Si tes pas content avec ce point et que tu trouve que ton poste vaut plus et bien tu es tout simplement remplacable.

      La pension 2 % par année passé dans la fonction publique jusqu’a tes 67 ans maintenant après tu entre dans ta pension de vieillesse. pour ce qui est des indemnités de départ une semaine de paye par année passé à ce travail.

    • C’était écrit dans le ciel que ce serait un échec. Opération relation publique de la part de notre bon démagogue. Après la loi 78, l’opinion publique a reviré et l’opération de cette semaine ne visait qu’à démontrer que les étudiants sont le problème. Avec les paramètres donnés, il n’y avait aucun e issue. Du genre, je dis à mon enfant qu’il a droit à 8oz de jus et qu’il a droit de choisir la couleur de son verre. Lui, ce qu’il veut, c’est 12oz. Je reviens et lui dit qu’il choisira aussi la grosseur du verre en autant que ce qu’il contient soit 8oz. Bref, de la poudre aux yeux. C’en est même insignifiant comme approche. Peux pas croire qu’une ministre qui se tient soit embarquée dans ce jeu de Charest. Incroyable!!!

      Au lieu de chercher à contrôler l’opinion publique, notre cher Jean devrait gérer. Du genre être pro-actif. Du genre s’assurer que des gens voient au bon fonctionnement des pompes d’évacuation.

      Quand on ne gère pas, on est en réaction. Les dernières années sont des années de réaction.

      Pour votre question, on y va avec ce que Charest voulait avant le début de la semaine: des élections. Mais, mobilisons nous

    • Le gouvernement devrait adopter d’autres stratégies pour promouvoir les biens faits d’une hausse de scolarité. Il devrait dire concrètement comment sera utilisé ce nouvel argent. Si les répercussions bénéficient l’ensemble des étudiants, cela les rendrait moins méfiant.

      Le conflit ne nécessite pas l’intervention de l’armée. Son intervention détruirait l’image du Québec à l’extérieur et nuirait grandement à l’industrie du tourisme. De plus, en tant qu’étudiant, par principe moral je ne retournerais jamais suivre mes cours, dans un contexte où je devrais être escorté par la police ou l’armée. J’ai l’impression que ceux qui en font la demande, ignorent plusieurs aspects du conflit et ressentent une peur injustifiée. Allez jaser deux minutes avec quelques étudiants, cela vous permettrait de ‘descendre de vos grands chevaux ’.

    • @pasdebonsens

      Le silence est d’or et les écrits sont d’argent. Vous apprendrez ça un jour lors que vous aurez atteint un certain niveau de maturité.

    • Ce dont les négociateurs étudiants ne réalisent pas, c’est qu’ils ont gagnés aux points pour reprendre une expression de la boxe. Mais ils ont voulu gagner par KO.
      Cet acharnement les peinture dans le coin; au point de s’en prendre à l’épargne étude et le crédit d’impôt pour les études post-secondaires.
      Au diable les élèves au CEGEP technique.

      En attendant qu’ils s’en rendent compte puis-je suggérer de réorienter les casseroles vers un problème plus vicieux pour nous tous : LA LOIS C-38.

      Si je ne suis pas capable d’entendre Charest, Harper me fait dresser les cheveux sur la tête

    • On a demandé aux étudiants et au GVT de négocier, puisqu’ils ne s’entendent pas. Et puis quoi, ils arrêtent les négociations puisqu’ils ne s’entendent pas. On le savait ça, on vous a demandé de négocier…à court terme à long terme…mais on ne veut pas d’une rentrée en septembre sous escorte policière, ou de l’enseignement à coup de matraque. Dans ces conditions aucune augmentation des frais de scolarité ne pourra servir à l’amélioration de l’enseignement.

    • En ce moment, les agences de voyages ont vu leur chiffre d’affaires augmenter! Bizarre!
      Des carrés rouge ont été vu sur les plages du sud! Bizarre!
      De toute façon, ce sont les étudiants d’aujourd’hui qui gouverneront dans quelques années et ils seront pris avec une méchante dette publique! Et que feront-ils? Ils vont augmenter les frais pour tous les services gouvernementaux….je vais m’en souvenir et je descendrai dans la rue pour jouer de la casserole. :-).
      Quel est le coût de la crise en ce moment? Combien la société devra payer pour cette crise? Beaucoup plus que ce que les étudiants demandent, c’est certain…qui gagne dans ça? Personne mais il y aura un perdant, soit le payeur de taxes (moi et tous vous autres!!!).
      On fait quoi? Personne ne sortira gagnant…alors un fait un moratoire pour faire plaisir à une minorité? Ridicule….Le gouvernement attend simplement la bonne fenêtre pour déclencher les élections et les gagner….La souris sera pris au piège!
      Il est grand temps de se réveiller!!!!

    • Monsieur Charest n’a maintenant plus beaucoup de choix:

      En fait il en a deux:

      1) Déclenche des élections…Pas une bonne idée, car si le PQ gagne, ils vont annuler les augmentations et les terroristes étudiants (lire syndicats) auront gagnés!

      2) Rester au pouvoir. Il a jusqu’au 8 Décembre 2013 pour déclencher des élections (Une éternité quoi). Il doit cependant:

      2.1 Arrêter toute manifestation en suspendant le droit de manifester. Utilise la clause dérogatoire pour y arriver (Qui dure 5 ans).

      2.2 Augmenter considérablement les forces policières et utiliser l’armée et la GRC si nécessaire. Les militaires ont tout l’entrainement voulu pour le contrôle des foules!

      Monsieur Charest est le chef de l’État du Québec…Il doit le démontrer car le Québec et principalement Montréal sont en train de perdre des millions de $.

      Imaginez si le Grand Prix est déménagé à Toronto sous prétexte que Montréal n’est plus sécuritaire??

      Gilles Tremblay

    • En attendant les élections, une manif par soir, jusqu’à la victoire !

    • …Pensez y bien. Si Montréal perd son Grand Prix et ses festivals en raison de la peur installée dans la population, les anarchistes communistes auront gagné!

      Ce sera quoi la suite…

      Gilles Tremblay

    • @ Tous les fanatiques de la police, de la loi et l’ordre et de la loi 78

      Vous n’avez pas remarqué que quand la police est présente mais se tenant loin des manifestants, y’a plus de casse ? Fini. Lâchez nous avec vos solutions Caqueux-ADQ de matraque-poivre-gaz. C’est rétrograde et inutile ! Ca ne fait qu’engendrer de la violence. Dieu que vous êtes bornés !!!

      @ Tous ceux qui se demandent qui va payer ast’heure ?

      Allez demander a Charest de rembourser d’abord TOUS NOS SOUS qui ont été donnés a la mafia et aux amis du parti libéral. Après, nous les honnêtes citoyens, on paiera nos taxes en sachant qu’elles seront dépensées honnêtement sur nos priorités. Et personne ne s’opposera à des hausses potentielles puisqu’elles seront justifiées et non détournées.

      @ Tous ceux qui veulent faire quelque chose de positif.

      On va écouter Léo Bureau-Blouin parler de l’Indépendance du Québec au meeting du Nouveau Mouvement pour le Québec, ce dimanche à Montréal. http://www.unnouveaumouvement.org/

    • On fait comme la France… on cree des pavillons d’universites gratuites, ou on converti quelques petites universites pour les rendre gratuites. Elles pourront financer leurs activites en vendant des palettes de chocolat ou en faisant des lave-autos.

      Ensuite, pour les meilleurs universite, on applique un hausse parfaitement raisonnable.

    • C’est une question politique… C’est la raison donnée par Mme Courchêne.
      Alors, le gouvernement se prépare pour aller en élection…
      L’enjeux sera les frais de scolarité, le conflit et la loi 78. Une diversion … qui va mettre la Commission Charbonneau au second rang. Charest va miser sur la majorité silencieuse. Voilà.

    • Force est de constater que les deux parties campent actuellement sur les deux positions suivantes, respectivement:

      - Les associations étudiantes veulent, d’une façon ou d’une autre, retarder l’application de la hausse d’un an ou deux, le temps d’avoir des élections qui, elles l’espèrent, vont balayer les libéraux et produire un gouvernement qui n’aurait d’autre choix que d’abolir la hausse.

      - Le gouvernement veut absolument en finir avec le gel des frais de scolarité, car, dans sa vision, il faut augmenter le financement des universités et les étudiants, qui en ont les moyens, doivent contribuer à cette augmentation.

      On parlera autant qu’on voudra de la mauvaise gestion ou des mauvaises décisions dans la gestion des universités, des allégations de plus en plus convaincantes de corruption etc.., mais la question n’est pas là; il faut bien entendu améliorer la gestion des universités et lutter contre la corruption, et c’est en mon sens une lutte à longue haleine qui va certainement générer des économies. Mais les étudiants ne peuvent pas légitimement exiger que leurs frais de scolarité soient gelés en attendant que tout celà soit réglé, certainement pas lorsque leur contribution compte pour si peu dans les frais de scolarité. Car, cela voudrait dire que d’autres, les contribuables, devront payer la facture en attendant…
      Donc, qu’est-ce qu’on fait maintenant ?
      Les deux parties auront gros à perdre en ‘reculant’ car le conflit a déja coûté très cher aux uns et aux autres; en réalité, en termes concrets, ni l’une ni l’autre des deux parties ne peut encore raisonnablement sortir réellement gagnantes.
      Si les deux parties sont ‘intransigeantes’, c’est sûrement l’intransigeance du gouvernement qui est la plus légitime et, pour moi, sa position est plus raisonnable et se justifie mieux.
      Donc, le gouvernement ne devrait pas reculer; il devrait continuer de dialoguer avec les représentants étudiants, en autant qu’ils respectent les lois. Et il devrait appliquer la loi 78 à la fois avec sérieux et avec discernement et faire comprendre à tous que, lors de la rentrée, les régles du jeu devant les portes des CEGEP et des universités ne seront pas les mêmes que pendant les trois derniers mois.

      A. Haddad

    • Je ne sait pas si bien compris, mais le problème suscités par la hausse des frais de scolarité était au début un refus des associations étudiantes en fonction des futurs universitaires. Ceux pour qui la hausse serait de 1775$ dans 5 ou 7 ans. Jamais il n’a été question d’autres chose pour les étudiants.
      La hausse de la prochaine session n’a aucune importance, puisque l’argumentation des étudiants porte sur l’entièreté du montant.

      Comme à son habitude, le GVT promène les enjeux sur n’importe quelle surface, allant même jusqu’à porter le débat sur une boutade lancée par un négociateur étudiant, qui faut-il le rappeler n’est pas ni Léo, ni Mme Desjardins, ni M.Auger et ni même l’étudiant à abattre.

      L’intérêt étudiant pour cette cause est beaucoup plus grand que leurs seuls portefeuilles, et de ce fait, possiblement incompréhensible pour nos élus, qui eux ne semblent pas fonctionner comme ça.

      La commission sur la construction et ses implications dans les caisses électorales devrait faire la lumière sur les réels intérêts de ce gvt. Après cette commission on pourra donc juger de la vraie valeur des différents représentants, assis à la table devant les étudiants. On commencera à régler les problèmes liés aux CPE, ensuite on pourra monter jusqu’à l’Université si vous le désirez encore.

      Pour l’instant, l’intégrité des personnes en place est déjà très inquiétante…

    • ………………..Et maintenant, qu’est-ce qu’on fait?………………
      Wow, question pas facile.

      Franchement M.Lavoie, je ne sais plus.

      Je suis PANTOITE devant, cette GROTESQUE et IGNOBLE mascarade de Charest,
      et ses deux clowns (conférence de presse hier)

      - Paquet et sa “Bubble-Head” qui ne faisait que hocher du bonnet.
      - Courchesne qui répète sa CASSETTE à nous faire vomir.
      (Courchesne durement blâmée par le VG, ENCORE une fois)

      Je pense sincèrement que la proposition sur les crédits d’impôts était valable.
      Valable pour tous, solution qui nous donnait du temps, tant aux jeunes
      qu’au gouvernement.
      De toute façon, il n’y a plus d’urgence maintenant…..
      Pourquoi tout arrêter là……pourquoi?

      Charest vient de se donner une justification pour sa 78.
      Son arrogance, fera éclater une plus grande crise sociale, alors il sera justifier
      d’utiliser cette loi matraque….c’est ce qu’il voulait.
      Combien de fois a t-il utiliser le mot menace hier?

      Charest est heureux, satisfait car il a divisé le Québec.
      Charest est un bien petit homme.
      John James Charest a très bien fait SA job, le PLC doit être heureux.
      Il aura certainement un bel ange dans son cahier de merdouille….
      plus un bon et lucratif job à l’international.

      Seul son départ apportera une solution, et encore!
      Louise April(Laloue)

    • Qui trop embrasse mal étreint. Les étudiants ne cèdent en rien sur leur objectif annoncé depuis le début de ce psychodrame, et ne tiennent le coup qu’en s’adossant à une gauche soi-disant progressiste, qui veut toujours plus de l’État (syndicats vindicatifs, bénéficiaires inquiets, semi-intellectuels titularisés), sans se soucier des équilibres financiers.
      Y’en a marre de voir la population tenue en otage par des gens qui ne sont pas foutus de gagner leurs élections.

      Jacques Saint-Cyr

    • Ne vous inquiétez pas, la crise est terminée.

      Après que toutes ses tentatives de dénouer le conflit eurent échoué, Jean Charest a probablement trouvé hier LA solution: demander à tout le monde de s’assagir. Appuyé par les appels lancés par Gérald Tremblay aux parents et aux grands-parents de parler à leurs «jeunes», nul doute que le message dynamique de notre premier ministre va porter fruit.

    • Nous sommes, en effet, très loin d’une entente. D’un côté on parle d’éducation, d’avenir, d’égalité et de l’autre de Grand prix (chars, pitounes, etc.). C’est bien triste…Même l’ONU nous soupçonne d’être de complets abrutis…

      Isabelle Paquette

    • On enferme le petit baveux de la CLASSE dans une même pièce avec Vladimir Poutine.

    • Dites, M. Lavoie, c’est pas trop difficile de faire cette chronique aujourd’hui? 12 mots, incluant le titre, et 101 commentaires, c’est du texte efficace ça monsieur!

      Vous nous faites un p’tit résumé?

      Nicolas Robitaille

      Nicolas Robitaille

    • Couper dans les crédits d’impôts… Cela revient à la question : Voulez-vous avoir l’argent dans vos poches maintenant, ou vous endetter et en avoir après vos études (et payer des intérêts sur vos dettes, bien sur!).

    • @ pager

      Vous me faites faire de l’urticaire.

      D”abord vous etes a Québec de ce que je comprends, alors cessez de nous proposer des solutions qui n’ont rien a voir avec la réalité que vit Montréal. Oui ca bingbadaboum a 8h, mais c’est loin loin loin d”etre l’enfer. On s’accomode quand meme assez bien du tapage. Et je vous ferai remarquer que depuis que le SPVM s’est calmé les hormones y’a plus de casse.

      Ensuite, votre solution d’ingérer la police fédérale sur notre territoire est non seulement un réflexe d’ultra-colonisé (get help my friend or move to canada) mais ce ne peut que rajouter de l’huile sur le feu. Vous pensez que les gens vont rester indifférents a voir une police étrangère débarquer ici et imposer sa loi ? Vous pensez que les souverainistes fanatiques vont faire des signes de peace a une police d’occupation ?

      Allez relire votre programme de l’ADquaqciste et essayer de repérer des idées plus onstructives svp

    • Tout le monde commente mais peu de gens agissent. La crise étudiante est la pointe de l’iceberg. La majorité silencieuse se réveille car elle perd sur tous les fronts : social et économique. Je ne pense pas que la majorité silencieuse soit satisfaite même si elle ne s’active pas dans les rues. Qui peut se vanter d’avoir plus dans ses poches en temps actuel ? Qui se sent fier ?
      La crise actuelle entraîne des pertes économiques supérieures à ce que les parties gagneraient avec un accord. Le gouvernement aurait-il osé proposer une solution à 35$ aux syndicats ? Je ne le pense pas.
      La majoration des prêts et bourses est une bonne mesure.L’abolition du régime épargne-études n’est pas la solution car c’est une bonne façon pour les moins riches de favoriser l’accès aux études de leurs enfants. Mes enfants n’auraient pas été à l’université autrement.

      Le Québec se targue à l’étranger de sa population éduquée. Cela amène les entreprises étrangères ici. Cela rapporte des revenus et des impôts. Il faut avoir le courage d’aller chercher l’argent où il est. Malheureusement, il est dans les poches de ceux qui financent les campagnes électorales. Les banques et les grandes entreprises ont plus de pouvoir que Mme Courchesne. Et ne font pas leur juste part. Une part qui leur donnerait accès à des employés qualifiés pour faire grandir l’économie d’ici. C’est ça aussi le principe de l’utilisateur payeur. Prochain débat : la rémunération strastosphérique des dirigeants ?

    • @ element2003 1 juin 2012 07h38

      ”Ben oui mon petit anarchiste à GND, je te mets au défi de venir au grand-prix avec ta gang de moutons, c’est vous qui aurez besoin de la police….”
      _____________________________________________

      On appelle ça des menaces faites publiquement monsieur/madame element2003.

    • Charest a agi comme un bébé gâté que l’on ne peut pas contrarier au risque de le voir briser tout sur son passage.

    • On fait comprendre aux gens qu’il y a autre chose dans la vie, que d’être, soit pro étudiant, soit pro Charest. La grosse gaffe vient du fait que du côté étudiant on se soit fait du capital sympathie sur le ras le bol qu’on a de Charest et que ce même Charest a agi en poule pas de tête acculé au mur… Un vrai beau petit couple en instance de divorce.

    • Je n’en sais rien, M.Lavoie. Il semble que les purs et durs des deux camps (d’un côté, Charest et ses amis les plus proches, et de l’autre, la CLASSE et autres associations radicales) ne veulent pas négocier de bonne foi. Ce sont des boulets aux pieds des modérés. La preuve : selon le dernier sondage Léger, les seules personnalités du conflit que les Québécois perçoivent positivement sont Léo Bureau-Blouin (52%) et Martine Desjardins (47%).

      Le reste des acteurs sont tous perçus de manière négative en ordre décroissant : Charest (59%), Marois (54%), GND (52%), Khadir (48%), Courchesne (43%) et Legault (39%). Cela révèle d’abord que la très grande majorité des Québécois restent au moins modérés et raisonnables. Ensuite qu’ils désapprouvent le gouvernement libéral en place ainsi que l’opposition qui s’est comportée de manière peu crédible (PQ et QS principalement, CAQ un peu moins). Enfin, qu’ils perçoivent la CLASSE comme une bombe à retardement dans le dossier.

      À mon avis, voici les solutions : d’abord, que Jean Charest démissionne et laisse sa place à quelqu’un d’autre et que Marois et Khadir cessent de porter leur carré rouge; ensuite, que GND démissionne lui aussi et soit remplacé; si la CLASSE continue à s’obstiner, je crois que la FEUQ et la FECQ devront l’exclure des négociations; et si la négociation ne fonctionne toujours pas, qu’on déclenche les élections.

    • Je ne vois pas pourquoi on spécule encore. Le PM l’a dit : ça va se régler par une élection sur le sujet des droits de scolarité (je dirais début septembre). Il reste donc l’été pour : 1) que les carrées rouges dérapent encore dans les rues; 2) que les étudiants voient vraiment l’impact de leurs décisions le 15 août (taux d’échec et d’abandon astronomiques) et 3) que Pauline Marois continue à s’enfoncer le pied dans la bouche avec des proposition d’augmenter les taxes etc. Le pari est risqué mais jouable.

      Y. Charette

    • @laloueapril

      “Je pense sincèrement que la proposition sur les crédits d’impôts était valable.
      Valable pour tous, solution qui nous donnait du temps, tant aux jeunes
      qu’au gouvernement.
      De toute façon, il n’y a plus d’urgence maintenant…..
      Pourquoi tout arrêter là……pourquoi?”

      Premièrement, vous avez omis d’écrire que vous ne voterez pas Libéral aux prochaines élections; vous en aviez pourtant pris l’habitude.

      Deuxièmement, j’imagine que vous êtes fiscalistes pour prétendre ce que vous avancez. J’imagine que les représentants étudiants l’étaient aussi et pouvaient faire l’éloquente démonstration que leurs chiffres étaient bien meilleurs que les spécialiste en la matière du Gouvernement.

      Finalement, lorsque vous prétendez que la solution donnait du temps, je dois admettre que les étudiants ne sont pas fous sur cette dernière proposition du gel pour deux années. D’ici deux années, élections garanties! Pas sur que le gouvernement Charest va disparaître et admettons que les Libéraux sont réélus, que va t-il arriver? À la troisième année, le retour aux casseroles et aux parades dans les rues, car ultimement, ce que nos étudiants veulent, c’est le retour de Mme Marois et le retour au gel des droits de scolarité et aux gel des droits de ceux qui veulent étudier. Tout cela pour ±30% des étudiants!

    • Quelques perles hier dans la prestation de nos élus:

      -d’abord m.charest qui dit: on veut permettre à la majorité silencieuse de s’exprimer.
      C’est peut-être moi, mais il y a quelque chose d,Étrange dans cet énoncé.

      Mme courchesne nous dit: on est pas pour leur demander 219$, puisque les grévistes ne l’ont pas accepté.
      Moi je croyais que l’offre était pour l’ensemble des étudiants. Parmi eux 70% qui ne sont pas en grève. Est-ce une invitation à faire la grève pour eux, puisqu’ils ne semblent pas compter…

      -Nous aurions pu aller jusqu’à 200$, on ne l’a pas fait puisque à 219$ les étudiants ont refusé.
      Étrange aussi, d’après ce que je sais des négos,( dans celles de la dernière chance) la meilleure offre se devrait d’être au moins divulguée. Pourquoi refuser pour l’autre partie…

      -Et la meilleure, le gouvernement qui demande aux étudiants de se calmer, alors qu’il vient(encore) de leur fermer la porte au nez. Non mais quelle preuve calme…

      Finalement, que voulait dire ‘la dernière chance`dans ce contexte. Tu lances une bouée à quelqu’un, mais quand tu trouves ça trop long(4 jours sur 16 semaines) tu la retire. Beau sauvetage…

    • Quest-ce qu’on fait maintenant?

      On arrête de jeter de l’huile sur le feu.

      À chaque fois qu’une entente semblait sur le point d’être conclue, on a eu droit à Pierre, Jean, Jacques pour attiser les braises. C’est à se demander si le gouvernement voulait vraiment régler.

      On est prêt d’une entente?

      Le gouvernement arrive avec la Loi 78!
      Jean-François Morasse poursuit Gabriel Nadeau-Dubois.
      Les policiers arrêtent 700 personnes en une soirée! Et certains assument que les policiers sont capables de faire preuve de jugement, de discernement? Il faut le faire!
      Le Ministre Pierre Moreau réclame une saction sévère à l’endroit d’un avocat de la SAAQ.

      Pourtant, malgré la mauvaise foi, on parvient encore prêt d’une entente mercredi dernier. M. André Pratte pond alors un éditorial où il descend le gouvernement pour avoir cédé. La Presse fait les gros titres avec la capitulation du gouvernement. C’est risible tellement c’est gros. Pourtant, le résultat est atteint. La Ministre Courchesne ne peut perdre la face. Elle fait marche arrière. Ce matin, M. Alain Dubuc en rajoute une couche avec une série d’arguments fallacieux. C’est cousu de fil blanc. « L’agence de presse officielle du parti Libéral » ne lâchera pas prise. Rendons-nous à l’évidence. Le gouvernement n’a jamais voulu régler. Nous irons en élection pour les mauvaises raisons : le conflit étudiant, une diversion utile qui servira à camoufler les trop nombreux scandales qui ont marqué le règne Charest. Bien sûr, La Presse nous recommendera de voter Libéral. Misère!

    • Je revois une nièce qui faisait sa crise quand elle n’obtenait pas ce qu’elle voulait.

      Après les déductions accordées aux étudiants, les frais de scolarité sont présentement plus que bas.

      Il s’impose une table de négociation avec un propriétaire d’usine, un président de syndicat, un représentant de travailleurs devant les trois leaders étudiants. Ce beau panel chapeauté par un conciliateur. Tout ce beau monde ne doit pas avoir de lien avec le gouvernement, et avec le monde étudiant.
      Si aucune entente n’est signée, les leaders nous aurons une autre fois montré leur vraie nature.

    • RIEN… LE RÉFORM AVAIT INVENTÉ LE RECALL POUR UN DÉPUTÉ, ON A INVENTÉ LA RUE POUR L’ETAT ALORS RIEN, LES URNES… POURQUOI PAS LE GOULAG… QUEL QC.

    • Que faire ?
      Prendre un peu de recul si c’est possible.
      Comme chantait Charlebois “Blâme pas le gouvernement debarrasses-toi en”
      Arrêter de trouver chic d’aller taper la casserole avec ses enfants dans la rue.
      Lire l’article de M. Mathieu Bock-Côté “Le salaud, l’idiot et le larbin”.sur le jmtl

    • Le Goulag pour ceux qui ne sont pas d’accord avec la rue?

    • Je me demande si la crise se serait étendue si longtemps si le groupe (un minorité d’étudiants, s’entête-t-on à souligner) était une minorité visible, genre des noirs se sentant brimés, ou des juifs.

      Verrait-on des commentaires comme “aye les 0$Ti d’n3g, c’est des paresseux qui veulent toujours plus”? Accepterait-on que soir après soir, on les matraque en se disant “bien bon pour eux, y’avait juste à rester dans leur taudis!”?

    • @abanana: “Si les profs, étudiants et tout ceux qui bloquent les entrées,car ne respecte pas les lois et les autorités on les arrêtent et on les met en prison. Aussi simple que ca.”

      En prison ? D’où sortez-vous ? Il n’y aura plus de place pour les violeurs, les tueurs qui démembrent des personnes innocentes (par exemple), etc… Come on, tout le monde sait que l’on manque de place dans nos prisons. Et de toutes façons, je dis ça comme cela, lancé en l’air, mais vous croyez vraiment que cela règlerait la crise ? Voyons, regardez présentement comme ça se passe en Syrie et en Russie. Réfléchissez, on ne peut se permettre de faire balancer notre société dans ce type de chaos. Et rappelez vous des patriotes. Des prisonniers, ça engendre la colère. Et la crise ne ferait qu’amplifier, des manifestants se mettraient à demander la sortie de prison de ces prisonniers. Voulez-vous vraiment que tout cela vire au cauchemar ? Car ce qui se passe à l’extérieur, et bien non, je ne crois pas que c’est le pire que le Québec pourrait voir. Vous savez, des gens civilisés et éduqués peuvent très facilement balancer dans la colère et la révolte. Je crois qu’il faut être très prudent avec la suite des choses.

      La solution la plus simple, efficace et surtout, intelligente, serait sans surprise des élections. Nous verrons bien ce qu’ont la CAQ et le PQ à nous proposer comme solution. D’ici là, on voit clairement que le gouvernement libéral n’a plus de porte de sortie.

    • Politiquement parlant, il est difficile pour le gouvernement de reculer. Ça se comprend. Donc, la seule solution est que Charest démissionne en admettant avoir fait l’erreur d’écouter ses conseillers et qu’il laisse le soin à quelqu’un d’autre de repartir à zéro les discussions. Le nouveau (ou la nouvelle) premier ministre devra donner UN PEU de leste. Pas le choix, pour dénouer l’impasse et éviter des morts (J’espère me tromper), faudra sacrifier quelqu’un et le seul désigné possible dans ce cas ci est Jean Charest

    • On s’ouvre les yeux et on se cultive: dans quelle condition le peuple chilien a-t-il commencé les manifestations de casseroles? Peut-on comparer une hausse des frais de scolarité à 17 ans de dictature et de torture? Ensuite, on questionne l’intérêt des étudiants pour leurs études (désolée d’être rabat-joie, mais le fameux “Négocies [sic] ostie”, m’est resté en travers la gorge…pour un peuple ayant une loi visant à défendre sa langue, il me semble que ce n’est pas fort…). Les étudiants aiment-ils vraiment apprendre? Je me le demande. Il faudrait aussi que les deux parties se remettent en question. N’est-ce pas Volaire qui a dit que lorsqu’un conflit est long à régler, c’est que les deux parties sont dans le tort? Et qui donc a dit que toute nation a le gouvernement qu’il mérite?….Méditons. Rivka M.

    • Oauis je vous le demande qu’est-ce qu’on fait maintenant quand on lit dans les nouvelles que ton pays sous la loi 78 devient un modèle pour un obscur Poutine en Russie!
      Je n’aurais jamais cru qu’un jour le Québec ressemblerait á la Russie!
      Bravo á notre Poutine Charest!
      R. Boisvert

    • Que voulez-vous faire avec une gang d anarchiste ???? GNB et sa CLASSE sont réellement
      des dérangés et des dangereux!!! GNB riait bien jaune durant la conférence quand un journaliste
      a demandé a MME Courchesne si elle avait bien entendu les gens de la CRASSE dire qu ils
      étaient pour l arranger son Grand Prix. Nous faire écoeuré par un groupe qui représent 30%
      des étudiants qui n ont pas fini leur année scolaire ,c est grave et bien des gens n en
      peuvent plus.ILs devraient savoir qu un gouvernement élu gere la province jusqu a la
      prochaine élection

    • Nous faisons face à 2 idéologies …malheureusement si on veut règler le conflit il faut une bonne fois pour toute aller au bout du conflit….ne pas règler en pilant sur ces principes car à ce moment on repousse le problème en avant…..il faut aller jusqu’au bout. Donc c’est pour ça que le Gouvernement à quitter la table. La gauche etudiante et syndicale qui prône l’état pourvoyeur est de moins en moins populaire car les gens commencent à réaliser qu’avec 250 milliards de dettes on est coincé on n’a plus beaucoup de marge de manoeuvre….je prévois des troubles importants à cout terme …mais à moyen et long terme se sera pour le bien de tous car une bonne fois pour toute la raisonnabilité aura gagné ….et d’ici 6 à 12 mois on aura des électios et Le gouvernement Charest sera réélu majoritoaire pourquoi??? regardez le positions du PQ…il y a queques jours mme Marois laissait entendre des augmentations d’impôts pour financer les Universités…..idée très très impopulaire soudiannement aujourd’hui le Pq change d’idée …poser la question c’est y répondre……le Pq n’a plus du tout le poul de la majoriter silencieuse qui c’est déplacer du côté raisonnable…..

    • Comme dit Laurent Paquin.
      Hier j’étais en bastarache de voir que la ministre Couchesne est quitté la table de négociation .
      C’est de la poudre au yeux que la ministre Couchesne à voulu montrer qu’elle étais de bonne
      Fois pour régler la crise.
      Ps. Très bon commentaire de épagneul, aussi bon commentaire de Michel notre dame.
      Mais n’oublier pas quand 2008 il avais demander les deux mains sur le volent, très mauvais
      Conducteur , il est entre complètement dans un mur,car il n’écoute personne seul lui a rairon.
      Bonne journée à tous.

      B.Picard.

    • On se trouve un projet de société et on travail à sa réalisation au lieu de s’obstiner sur des moyens d’arriver on ne sait pas trop où au bénéfice de on ne sait pas trop qui.

    • Même avec la hausse proposée par le gouvernement, c’est au Québec oû les études supérieures sont les moins chères en Amérique du Nord. Par exemple, les State Universities aux USA, créées pour la classe moyenne et largement subventionnées, les coûts d’une années scolaire pour un étudiant sont d’environ 7 000 à 10 000$. Si je serait Jean Charest, je dirait ceci aux 3 enfants-roi (Bureau, Dubois-Nadeau et Desjardins): allez-vous faire cuire un oeuf a la coque bien dure , épluchez-le et assoyez-vous dessus.

    • @secondaire,

      Et vos actions de paralyser le métro avec du gaz, de bloquer des ponts, de casser des vitrines, de bloquer les rues DONC, de prendre le peuple en otage ! Tu t’attends à quoi champion !? La majorité silencieuse va finir par en avoir assez de cette petite crise d’adolescence des étudiants en sciences molles. GND qui est en passant le petit ami de la fille d’Amir Khadir se prends pour un petit roi et c’est lui qui fait des menaces…. D’ailleurs, il est manipulé comme une marionette par les syndicats, tante Pôline et son beau-père. J’suis allé plusieurs fois au Grand-Prix de F1 à Montréal, sais-tu combien de personnes assistent à cet évènement ? Sais-tu combien ces gens ont payé leur billet ? C’est vraiment pas une bonne idée d’aller te promener avec ton petit carré rouge dans ce coin-là pendant le Grand-Prix….

    • @jeani,10h02, vous relevez sur mon commentaire de 8.50:

      1°[Premièrement, vous avez omis d’écrire que vous ne voterez pas Libéral
      aux prochaines élections; vous en aviez pourtant pris l’habitude.]

      - Je ne vote plus libéral depuis 1998, c’est à dire depuis que le PLQ s’est abaissé à
      accepter Charest à sa tête.
      Même chose au PLC depuis 1995, suite au témoignage de Chrétien chez Gomery,
      témoignage qui faisait vomir.
      PLQ-PLC pour moi maintenant = merdouille, ce qui fait de moi une errante politique.

      2° [j’imagine que vous êtes fiscalistes pour prétendre ce que vous avancez.]
      Non, mais j’ai écouté depuis le début de cette saga des fiscalistes, des spécialistes
      et encore hier on disait que cette avenue pouvait être une bonne sortie de crise.
      Pas la solution, une alternative….

      3° [ les spécialiste en la matière du Gouvernement.]
      Ces “spécialistes” du gouvernement disent, ce que le gouvernement veut bien
      qu’ils disent.
      Avez-vous remarqué hier comment Paquet à dit à deux reprises…..
      ” Comme M.Charest vient de dire…comme M.le PM a dit….”
      On s’adressait à lui, pourquoi jouer la marionnette perroquet du PM?

      4° Le temps…..tout le monde hier s’entendait pour dire que justement
      plus rien ne pressait…..pourquoi cette décision si rapide?
      Pourquoi ne pas avoir même regardé la dernière proposition des jeunes?

      Je crois TRÈS sincèrement que Charest se fait du capital politique sur le dos des jeunes.
      Je crois TRÈS fortement que Charest divise pour mieux régner.

      Nous avons tous intérêt à négocier avec NOS jeunes.
      D’accord ou pas avec eux, ce sont NOS jeunes.
      Ce gouvernement n’a plus aucune crédibilité pour le faire, selon moi.

      Comme dit l’autre…..On verra……mais faudra voir avec NOS jeunes.

      Ils font partie de LA solution, pas notre solution, leur solution.
      Louise April(Laloue)

    • @pasdebonsens

      « lorsque le PQ prendra le pouvoir, il déclarera l’indépendance du Québec unilatéralement sans référendum et ça sera légitime, après tout il aura été élu lui aussi. »

      Un gouvernement élu peut exercer le pouvoir qui lui revient. Ce pouvoir, il n’est pas illimité. Par exemple, le gouvernement Harper n’a pas pu créé sa commission des valeurs mobilières pananadienne. Il n’en a pas le pouvoir. La loi 78 a été votée par les élus mais une partie de la loi risque d’être invalidée parce que le gouvernement aura outrepassé ses pouvoirs.

      Toute assemblée a des pouvoirs, et ces pouvoirs ont des limites. Qui nous informe de ces limites en cas de désaccord? Les tribunaux.

      L’indépendance passe un référendum. Et la Cour suprême a clarifié le critère : 50 % + 1.

      Les assemblées étudiantes croyaient avoir le pouvoir de bloquer l’accès aux cours des autres étudiants. Une injonction a été émise par les tribunaux. La réponse, c’est non.

      On ne peut pas choisir seulement les règles qui nous conviennent, contrairement à ce que laissent entendre certains leaders étudiants, du haut de leur diplômes d’études collégiales.

      - Robert Lemieux

    • 1° On respire par le nez.

      2° On prend un break des blogues.

      3° On s’informe à plus de sources différentes possibles, on réfléchit, on pèse le pour et le contre.

      4° ENSUITE, on échange, on discute, on SE confronte ( autour d’une bonne table, avec des proches, pour rester calme en allégeant le tout ).

      Régime pour 1 ou 2 semaines, après on verra.

    • On fait rien! C’est ce que Charest fait depuis 9 ans et La Presse est fier de lui.

      De toute façon, les baby-bommers, qui ont eu des POSTES, avec un BON SALAIRE, avec de bonnes CONDITIONS, un ENDETTEMENT TRÈS BAS qui leur a permis de S’ACHETER UNE MAISON SANS SE RUINER en sortant de l’université vont voter pour le PLQ. Nous allons encore financer la mafia, les escrocs et les riches.

      En fait, voici mon idée: je continue mon travail, mais 100% de mon salaire va en impôt en échange d’un logement et de la nourriture gratuite. De toute façon, le salaire que je fais avec mes deux Bacc ne me permet pas beaucoup plus que ça. En plus, l’argent que je paie pour la RRQ et mon fond de pension sera disparu, grâce à la main invisible du marché qui est capable fait disparaître 40 milliards en 3-4 ans.

      Je ne blague pas: il n’y aura plus d’argent dans les coffres de l’état pour ma retraite, un riche quelque part sera celui qui empochera ce montant, probablement un banquier ou un PDG de compagnie comme c’est déjà le cas. Cet argent sera aussi empocher par les baby-boomers qui nous crachent dessus depuis qu’ils nous ont mis au monde car EUX ont droit à des bonne conditions de vie et de retraite. Les générations X et Y eux, chialent le ventre plein avec des emplois à TEMPS PARTIEL et PRÉCAIRE, des SALAIRES GELÉS, PAS DE CONDITIONS, des DETTES D’ÉTUDES DISPROPORTIONNELS, DES LOYER TROP CHER, des SERVICES PLUS CHER DE MOINS BONNE QUANTITÉ ET QUALITÉ, DES MAISONS PAS ACHETABLES et UNE INFLATION ASTRONOMIQUE.

      En résumé: éducation gratuite pour les étudiants, 100% d’impôt pour les gouvernements et les riches qui s’enrichissent aux dépend de 95% de la population (pas original, mais ça a le mérite d’être clair, contrairement à maintenant).

      Vive le néo-libéralisme. J’ai bien hâte de contribuer encore plus au bien-être de riches et de vivre dans la rue pour ma retraite.

      Fin de mon cynisme.

    • Avec un PM sur un pied guerre comment arriver à une entente.
      Son discours hier était presqu’électoral, il est très tenté d’en faire un enjeux politique aux prochaines élections.
      Le gouv. et les associatations doivent faire un certains compromis sur le gel et le dégel s’ils veulent régler la crise. La solution ne passe pas par le gel ou le dégel total.Je demeure convaincu que la solution de l’ancien ministre Castonguay était la bonne,(moratoire 1 ans et étude du dossier avec tous les intéressés) la moins couteuse et aurait probablement éviter cette crise. Le gouv. a préféré plonger le Qc dans un labyrinthe de solutions impossibles.

      Jean-Claude Tanguay

    • Avec des propos comme nickat une société ne va pas loin…

    • On planifie les élections, on se mobilise, on s’informe! Personnellement, je suis une girouette politique. Les partis politiques m’intéressent peu, les idée m’emballent! Tous les partis ont 18 mois pour me convaincre de voter pour eux… et oui Jean Charest est toujours dans la course. Les autres partis sont mieux de bien jouer leur cartes et d’ammener des idées innovantes!

      PS: Avec les technologies disponibles aujourd’hui je suis certain que le problème dans l’éducation ce n’est pas un manque d’argent, mais bien un manque de cellules grises. On pourrait au moins offrir la gratuité pour les formations en ligne!!!

    • Bonjour,

      Et maintenant, qu’est ce que l’on fait ? L’affaire est pas tout à fait dans le sac. Tout en ayant monté au centre d’achat ce matin pour échanger une tondeuse, j’ai eu toutes les misères du monde à essayer de trouver une couple de vrais péquistes, des VRA québéqouas comme certains sur ce blogue. Ayant réussi à un pogner deux venant d’une paroisse d’en arrière, en voulant savoir ce que ceux ci pensaient du conflit étudiant, ces vra québéquoas se laissèrent aller aux sentiments à grands coups de tabar… et d’hos….. comme de vrais nationalistes. Kessé qu’ça donne d’arrêter l’école disait l’un en montant dans sa vieille minoune avec la plaque avant qui disait TOUT soit : Le Québec aux québécois…..Tandis que l’autre défenseur de la langue française était plutôt du genre KOSSÉ tu veux ? Pas parlable, ces vieux péquistes de la première mouture qui, comme Ti Poil sentait le cendrier à 15 pieds de distance…. Au plaisir, John Bull.

    • Si un étudiant est incapable de trouver $ 300 pour payer l’augmentation justifiée que demande le gouvernement, eh bien cet étudiant sera tout aussi incapable de gerer sa carrière une fois ses études terminées. $ 300 sibole c’est $ 6 par semaine. Juste à boire 3 bières de moins, !!!!! Dans mon temps, on travaillait l’été, et durant l’année scolaire on travaillait les jeudi soir, vendredi soir et les samedi. Aussi , faudrait que les étudiants qui peuvent faire leurs études dans leur ville ou région le fasse. Je connais leur petit jeu: on s’empresse de se trouver un cégep ou une université loin du milieu familiale, de façon à pouvoir se louer un appartement, faire le party et de demander des bourses donc à faire payer les travailleurs. On s’empresse aussi de quitter le milieu familiale pour pouvoir faire le party avec ses chums pis boire bien de la bière les vendredi et samedi soir. Et le dimanche aussi. Qu’ils restent chez papa et maman le temps que les études soient fini. La société économiseraient de l’argent. Des cégeps, y en a partout donc que les cégepiens fassent leur cours chez eux pour éviter les coûts inutiles . Pis si y sont pas content, qu’ils aillent travailler à shop. That’s it sibole de gang de grands bébé la-la. Jean Charest a raison sur toute la ligne, il est intelligent et modéré. C’est pas un niaiseux, c’est un avocat.

    • On fouille les dépenses du gouvernement Charest. Le désastre coûteux de l’ilot voyageur, les nouveaux fonds accordés aux universités qui vont tous dans la construction de nouveaux locaux, etc.

      On surveille les travauz de la commission Charbonneau.

    • Je recommende fortement qu’on ajoute à l’augmentation des frais de scolarité le manque à gagner que causera les manifestations étudiantes à l’économie Montréalaise depuis le début du conflit.

    • @mart0

      Je suis plusieurs fois grand-père et je vois que mes petits-enfants vont non seulement devoir payer pas mal plus cher leurs études que les générations précédentes mais qu’en plus ils seront beaucoup moins nombreux à payer les programmes gouvernementaux et à rembourser la dette que les générations précédentes leur auront laissés.

      Quand ils seront alors au pouvoir, peut-être qu’ils se souviendront de l’égoïsme, du mépris et de l’arrogance affichée par plusieurs d’entre vous. J’espère pour vous tous qu’ils seront encore animés par les valeurs de partage et de générosité qu’ils affichent maintenant. N’oubliez pas que plusieurs qui sont en grève aujourd’hui sont à leur dernière année du bac et ne sont pas touchés par cette augmentation, malgré tout ils font la grève pour ceux qui suivent.

      Je réalise bien que plusieurs commentaires que je lis proviennent de personnes dont le système de valeurs est plutôt tourné vers leur nombril et que lorsqu’une opinion contraire à la leur est émise, ils se contentent de vouloir faire taire les autres – pourtant ils se targuent d’être pour la démocratie…

      Trouvez le paradoxe…

    • guy_mauve, la hausse est cumulative. Dans 5 ans, c’est 1500$ de plus par année et non 300$ si on compare à aujourd’hui

    • Premièrment les libéraux devraient tout d’abord reprendre les reines de leur parti qui esrt controler par les conservateurs de A @ Z, même le nouveau attaché politique de Charest Dan Gagnier est un conservateur notoire. Ce serait donc un bon début pour eux.

      Bien la dernière solution des étudiants pour deux ans est le meilleur sur la table, elle est nulle sur les finances publiques et toute avantageuse pour les universités, donc c’est la logique, mais de pelleter par en avant, mais d’instituer imméditemment des États généraux pour toute l,ensemble de l’éducation, tant son financement que ses programmes pédsgogiques, et pourquoi pas remettre en question les Commission scolaire.

      Il me semble qu’après presqu’un demi siècle de la Commission Parent sur l’Éducation nous sommesdus pour une remise en question, et même pourquoi pas avec une nouvelle révolution tranquille à saveur 21è siècle. La première fut initiée en 1960 par la génération d’avant querre, pourquoi pas 62 ans après les génration X et Y n’en feraient pas une autre en tout cas ils sont bien parties pour la faire, les baby-boomers ne furent que des prédateurs de la révolution tranquille la consommant mais n’y apportant rien de réellement concret.

      Gilbert Rochon

    • @guy_mauve, 12h43:
      [Jean Charest a raison sur toute la ligne, il est intelligent et modéré.
      C’est pas un niaiseux, c’est un avocat.]

      Vous avez droit à votre opinion pas de problème avec moi.
      Mais quand vous avancez que…

      …………[C’est pas un niaiseux, c’est un avocat]……..

      Trop drôle, merci de me faire rire:-)

      Il n’est pas niaiseux …….parce qu’il est avocat!!!!!!

      J’espère que c’est du sarcasme.
      Sinon, je vais détruire vos illusions.

      Des niaiseux, il y en a dans toutes les professions.
      Et un avocat niaiseux, c’est encore plus niaiseux qu’un autre niaiseux.

      Nous avons eu à subir un avocat niaiseux dans notre famille.
      Ex-mari de ma belle-soeur, cet avocat était tellement niaiseux, que
      même encore aujourd’hui je me demande comment il a réussi à passer
      son Barreau.
      C’était un être con et stupide comme rarement on en rencontre dans une vie.
      Disons que un ça suffit, remarquez que ma belle-soeur est pas mieux.
      Son nouveau niaiseux…. est notaire.

      Merci encore, vous êtes vraiment drôle:-)
      Louise April(Laloue)

    • Jean Charest qui fait appel au «sens des responsabilités» des citoyens pour que le calme revienne au Québec!

      HA! Est bonne…

      Et ses propres responsabilités, qu’en fait-il, lui, Jean Charest? Le Premier Ministre a, au moins, la responsabilité d’assurer la paix sociale et, donc, de régler ce conflit. Cette responsabilité fondamentale, force nous est d’admettre qu’il ne l’assume pas.

      Ainsi, je ne vois pas pourquoi je serais tenu de prendre mes «responsabilités» pour satisfaire quelqu’un qui ne prend pas les siennes. Ma pauvre casserole n’a pas fini d’être maltraitée…

    • Permettez moi de citer Maxime Martin ici : “ils nous disent toujours le même choses en sortant des négociations “on a pas réussis s’entendre”… BEN RETOURNE-Y TABAR…”

    • - Robert Lemieux

      Dès les premières injonctions les juges ont fait savoir que cela ne permettrait pas de régler le problème. Face à un problème d’ordre social, la judiciarisation ne saurait être une fin.

      Avant que la loi 78 ne soit votée, déjà le Bâtonnier et le Barreau avaient établi clairement leurs dissidences. La grande partie de la démocratie civile s’était déclarée contre elle aussi.

      La démocratie ne se limite pas seulement à la pratique du pouvoir, c’est pourquoi l’État s’est gardé des remparts afin de guider sa direction, des chiens de garde si l’on veut. Et dans la bonne marche de l’État même, il est très dangereux de ne pas en tenir compte. Surtout quand ton pouvoir ne tient qu.à 24% du vote.

      Je ne sais pas de qu’elle hauteur d’étude vous regardez le tout, mais laissez-moi vous dire que c’est un peu inquiétant.

    • Je viens de vous entendre á RDI et pour une fois je suis presque d’accord avec vous, vous disiez qu’on s’en va vers des elections, moi j’affirme que nous sommes en pleine en période électorale.
      Avez-vous remarqué notre sinistre Charest? Lui qui entre deux élections est absent ( sauf dans les cérémonies mondaines comme au château de Sagard), amorphe, apathique, á la limite du burn-out ou de la dépression, voilá qu’on le voit la TV depuis hier, allumé, vindicatif contre madame Marois, guerrier, ça c’est du Charest de campagne électorale, un sursaut d’énergie pour faire des belles “risettes” au peuple et pour fair ” le beau” comme Fido, jusye avant d’être á nouveau 4 ans á nous ignorer, toiser de haut, nous chier sur la tête et ne pas nous entendre.
      Oui! Je vous l’annonce officiellement nous sommes en campagne électorale, il aura réussi á convaincre une majorité de naïfs qu’il a négocié de bonne foi via sa marionnette et il a tout mis en place son scénario concocté depuis le début du conflit.
      Et vous savez quoi monsieur Lavoie? il sera réélu malgré toute la corruption qui pèse sur son gouvernement parce qu’il s’est enmagasiné tout un capital politique sur le dos de nos enfants et de nos petits-enfants, il est prêt á sacrifier une génération de belles jeunesses éveillées en les traitant de communistes, de violents, de casseurs, et ce pour se faire réélire. Dégueulasse!
      R. Boisvert

    • Ça ne prend qu’un petit conflit gouvernement et étudiants et quelques tapeux de chaudrons pour que les fachistes appellent l’armée et la police à matraquer du citoyen. Pauvre petite gang de mesquins et de pleutres. Continuer à faire les mollusques fasse au pire gouvernement le plus corrompu qu’on a eu au Québec ces 50 dernières années, ça demande moins de courage que de se tenir debout devant ces pourris qui dirigent le Québec au seul profit de leur parti politique et de ses amis la grande famillia libéreuse et mafieuse.

    • La nuit porte conseil parait il mais je n`ai jamais longtemps l`impression que le positivisme puisse continuer à regner plus de quelques heures dans les conditions actuelles.

      Or comme il se doit dans toute évaluation ou plusieurs intervenants viennent évaluer une situation, il faut d`abord enlever les notes extremes.
      Dans ce cas ci il importe de mettre de coté les polarisés autant ceux qui veulent que l`armée s`en mêle que ceux qui veulent la gratuité totale. Or dans ce groupe il faut aussi inclure les principaux intervenants ,gouvernements et représentants d`associations qui ne sont pas prêts à discuter car ils sont en conflit d`intérêt.

      Il faut aussi ajouter un soupcon de respect dans le débat .

      Parce qu`on s`entend tous sur une chose : ca va pas ben.Personne ne croit non plus à la pensée magique qui veut que demain tout va être beau, tout va être oublié.

      Je crois qu`il faudrait aussi et surtout parler des vraies choses. L`injection d`argent supplémentaire provenant des poches des étudiants va t- elle regler le problême de puit sans fond financier auquel est confronté la société québécoise ? Poser la question c`est y répondre.

      On sait tous que tantôt il faudra ouvrir le robinet de la santé et donc pour y arriver en fermer quelques autres. Allons nous attendre d`avoir le nez collé dessus avant d`agir ? On le sait tous qu`il faut redéfinir le role de l`état et le réorienter alors pourquoi attendre? C`est plus que des états généraux sur l`éducation qu`il faut c`est un débat sur la société québecoise.

      Désirons nous continuer de mettre de l`avant l`état providence qui finance tout,qui subventionne tout et qui maintient financierement à flot des entreprises moribondes ?

      Le vrai problême c`est le manque d`intervenants crédibles pour attaquer cette tâche. Charest et ses squellettes ? Marois et ses faiblesses? Legault qui se désintegre?Khadir et son idéalisme irréaliste ?

      Plus ca va et plus l`idéal serait que Charest démissionne et que sa succession ait plus de colonne que lui pour vraiment affronter la réalité sans hypocrisie ni intérêts partisans. Marois va s`accrocher au pouvoir pendant des siecles et les autres sont des intervenants trop marginaux.

      Qu`on arrête de s`accrocher dans les fleurs du tapis et de détourner le débat. Parlons des vraies choses et de la facon juste de s`enligner pour à court ,moyen et long terme nettoyer notre soue. Il y aura des décisions difficiles à prendre mais faut refaire l`omelette…

      Il est clair que cette crise n`a pas de couleur politique et qu`il est maintenant question de société et d`enjeux autrement plus gros que ce que les petits politiciens nous offrent. Alors mettons vraiment à profit ces sociologues,politologues et détenteurs de chaire de tout acabit qui semblent avoir la science infuse afin que les enjeux fondamentaux du Québec soient mis de l`avant au dela de l`appartenance à une idéologie ou a un dogme.

      Je pense qu`il faut s`élever au dessus du débat que le Québec nous a imposé depuis 50 ans. On en est rendus là.

    • @laloueapril

      Et que faites-vous des mensonges des étudiants? L’absolution sans confession?
      Vous êtes soit naïve ou votre compréhension du présent conflit vous échappe. Au revoir.

    • @guy_mauve

      Vous êtes absolument hilarant.

      1- c’est 350$ par année, cumulatif. Donc 700$ la deuxième, 1050 la troisième… Vous savez additionner?
      2- Les étudiants québécois travaille plus que leur confrère américain.
      3- Les cégep ont tous un cursus général, que les pré-universitaire prennent proche de chez eux, ou bien du technique, qui est hyper-spécialisé, donc qui demande de déménager. Personne ne déménage pour aller prendre des cours de math au cégep.
      4- Charest est avocat, donc il est pas niaiseux. Et les 400 avocats dans la rue qui dénonce sa loi 78, sont niaiseux eux? Je dois vous confirmer que les études c’est pas un vaccin contre le manque de jugement.

    • @nanlaj

      1 juin 2012
      09h19

      Prendre bonne note:

      1) Mon PAYS c’est le Canada et j’en suis fier. Sachez que mon ancêtre était sur les plaines d’Abraham et qu’on l’appelait CANADIEN (CANAYEN) et non pas Français!

      2) Si nous sommes réellement en troubles, nous pouvons avoir l’aide de NOS TROUPES…Ça adonne bien car celles-ci ne sont pas en Afghanistan présentement…Nos 22 sont à Valcartier.

      SVP: Cesser d’insulter les fiers CANADIENS car ce sont vos compatriotes. Par vos paroles, vous insulter nos pères qui ont été se faire Blesser/tuer en Europe pour défendre votre liberté…entre autre!

    • Je sais pas, mais à lire les commentaires et le mauvais francais utilisé par les usagers, c’est évident que notre système d’éducation est malade. Tout le monde fait d’énormes fautes de syntaxe, francais, orthographe. Preuve qu’il faut augmenter les frais de scolarité pour en arriver à des meilleurs résultats. C’est évident que nos écoles font pitié et que nos profs ne savent pas enseigner.

      Et quand on regarde comment les gens calculent, on réalise encore une fois qu’on n’a pas les bonnes écoles.

      Donc augmentons nos standards et ne demandons pas aux contribuables de payer pour des jeunes qui n’ont visiblement pas le coeur à l’ouvrage. Pourquoi serions-nous taxés pour payer des études à des petits morveux. Pour qui ils se prennent?

      Ils vont passer leur été à jouer du chaudron, emmerder tout le monde, détruire la réputation de Montréal, contrer les festivals pour une petite augmentation de 90 cennes par jour en frais de scolarité.

      Et les adultes qui les suivent n’ont sûrement pas de job. Les honnêtes travailleurs ne sont jamais libres l’après-midi et le soir, ils ont des enfants, des repas à préparer et se couchent tôt pour recommencer le lendemain. Et on travaillerait pour aider les petits morveux alors qu’on a souvent de la misère à joindre les deux bouts?

      Qu’ils le gagnent leur argent et qu’ils arrêtent de nous emmerder. Charest a raison sur toute la ligne.

    • A la place d’adopter on ti noir d’Afrique , on adopte on ti z’étudiant du Québec . On lui donne 10 piastres et on lui donne un cri$$ de coup de pied au c*l en lui disant : “Vas étudier chéri ! “

    • Je regarde ceux et celles qui s’excitent avec leurs casseroles et je trouve ça tellement insignifiant… Prendre ses concitoyens en otages en entravant la circulation et/ou en leur cassant les oreilles soir après soir à coups de chaudron, c’est tellement tribal, enfantin, agressant et insignifiant… et ça parle de “paix sociale”… le monde est tellement con. Surtout quand les gens se confortent à l’idée qu’ils sont plusieurs à faire la même niaiserie… Une guerre, un climat social pourri, pour une augmentation de 65 cents par jour sur les frais d’études universitaires… On régresse. Font dur, les québécois de l’an 2012.

    • Cest pas moi qui le dit cette fois cest GND qui ladmet
      ”Nous [les deux négociateurs de la CLASSE] répondons que oui, mais aussi du principe de la marchandisation des services publics et de la tarification.
      http://www.afea.uqam.ca/wp-content/uploads/2012/05/CLASSE-n%C3%A9go-prise-4.pdf
      auquel JF Lisée fait référence
      http://www2.lactualite.com/jean-francois-lisee/
      La colaition des syndicats qui organise cette crise est
      http://www.nonauxhausses.org/membres/
      Il ny a aucune entente possible dans ce contexte puisque ce ne sont pas les intérêts des étuidants qui sont en jeu mais le controle des syndicats

    • Monsieur Lavoie;

      Dans votre blogue précédent, vous avez écrit: “Et si ça ne marchait pas”

      Moi je vous dit: Ça ne marchera jamais car les étudiants ne veulent pas que ça marche…C’est simple Hein!

    • Je ne répondrai même pas à element 2003. Je sens qu’il est à la veille de faire une crise d’apoplexie aiguë, pis ça…c’est pas beau à voir.
      ________________________________________

      Souhaitons que la campagne électorale sera basée sur l’ensemble de l’oeuvre du gouvernement même si celui-ci tente de concentrer l’attention des électeurs sur le boycotte des étudiants.

      Il ne faudrait pas que les partis politiques et les québécois tombent dans le panneau que l’équipe Charest va leur tendre.

      La devise du Québec a bien sa raison d’être pour les prochaines élections : ’’ Je me souviens’’

    • Je suis sûrement naïve et rêveuse, mais j’aurais une idée de règlement de crise.
      Madame Marois qui, si elle serait un peu moins partisane, se rallirait au PLQ et la CAC dans l’acceptation de la nécessité de trouver des façons de boucler un budget de manière responsable et d’admettre que ca passe par la contribution de tous pour ne pas finir comme la grèce.
      Ainsi ayant tous les parties (ou presque)sur la même longueur d’onde afin que cesse les coûts exorbitants de cette crise et la mauvaise presse internationnale.
      Ceci jusqu’a la prochaine élection….Et que chaque partie nous prépare une campagne electorale avec des programmes qui profitent de l’intérêt populaire pour débattre des vrais enjeux de la société.
      La trêve du PQ, peut être pas bête comme idée….

    • Un de mes amis qui fait des déclarations de revenus m’a fait la démonsatration suivante concernant le montant réel de l’éducation au Québec.
      Il a fait un calcul avec un étudiant universitqire qui gagne 10880$ durant son année.
      Premièrement pas d’impôt fédéral ni provincial ni de contribution santé de 100$
      il doit cependant contribué au rrq 365$ et à l’assurance emploi 153$ et au régime d’assurance parental 58$.
      Ses frais de scolarité en 2011 sont de 2564,35$ pour l’année.
      -Il a droit au frais de scolarité au fédéral de 15% = -384,65
      -au provincial 20% pour frais de scolarité= -521,87$

      Il peut les utilisé tout de suite où les reporté dans le futur où les rtansférer à ses parents
      -au fédéral, il a un crédit pour édudes à temps plein 8 mois X400$=3200$ X 15%= – 480$
      -il y a un crédit d’impôt pour manuel 8mois X 65$=520$X15%= -78$

      Donc après impôt, les frais de scolarité sont de 1099,83 actuellement, c’est pas si pire.

      En plus puisque notre étudiant à travaillé le gouv du Qc accorde un crédit sous forme de prime au travaille, avec son revenu de 10880$, il reçoit -510,87

      notre étudiant n’a plus que 588,96$ à règler.
      Il a droit en plus au crédit pour TPS de -309$… et le crédit de scolarité -264
      s’il est intelligent et applique ce montant à son solde de frais de scolarité, il lui reste… 15,96$ à déboursé. Mettons que ça brise pas les reins.

      Le 325$ d’augumentation par année après impôt avec une crédit d’impôt de 35% sur cet augumentation (15% féd + 20% prov) donne 211,25$ par an.. Après 5 ans la hausse réel , n’est que de 211,25$X5ans =1056,25$. aut dire qu’on part actuellement de 15,96$ … par an.

      Calcul exact et c’est sans comptés les prêts et bourses.C’a vaut tu la peine de descendre dans la rue pour ça?

    • Y faudrait pas que les contestataires ailles saboter le Grand Prix de Montréal car Réjean Tremblay va sauter les plombs. Notre bleuet nationaliste va manquer ses sessions de photos avec le jet-set, y sera pas content le ti-gars du lac.

    • @secondaire :
      vous n’avez pas compris ce qu’element2003 a dit, c’est juste une boutade !
      (bizzare, ça me rappelle quelque chose, mais je sais pas trop quoi…)

    • Ceux qui contestent sont ceux qui ne seront pas capable de rembourser leurs études; les <> humaines. Bref, ceux qui ont pas fait leur sciences au secondaire. Ceux qui ne contestent pas sont ceux qui seront capable de rembourser. Trouvez moi une compagnie qui a besoin d’un diplomé en <> humaines. Aucune. On n’en veux pas, ça sert a rien. Ils vont tous se retrouver au gouvernement dans la fonction publique.
      A quoi sert un historien: on la connais l’histoire…canada fondé em 1694
      un poête? : c’est platte, personne ne lit ces livres la.
      un phisolophe?: a dire n’importe quoi.
      en science politique?: on a des avocats comme politiciens (Bourassa, Charest, Bouchard, Chrétien, Trudeau tous d’excellents avocats qui ont réussi).
      On a besoin d’étudiants en business, en génie, en médecine, en chimie.
      Donc on a trop de facultés de <> humaines. Une pour tout le Québec , se serait en masse. Si tu n’as pas fait ton secondaire 5 en math pour entrer en administration, va dans une école de métier: soudeur, couvreur, ramoneur etc…il y a plein d’ouverture. C’est ça que les jeunes doivent comprendre, ils vont arrêter de lancer des roches dans les vitrines. Il suffisait d’y penser, maintenant c’est fait.

    • Le temps est venu de faire appel à « Supernanny » !

      Still not the boss of your kids?
      Positive alternatives to “no!”
      how to avoid those parent-child power struggles

      http://www.supernanny.com

    • guy_mauve

      1 juin 2012
      12h43

      Jean Charest a raison sur toute la ligne, il est intelligent et modéré. C’est pas un niaiseux, c’est un avocat.
      - – - – - – - – - – - – - – - — –

      Pis il y avait 500 avocats dans la rue pour manifester contre sa loi 78.

      C’est pas des niaiseux, c’est des avocats !

    • @rex007can

      1 juin 2012
      08h30

      “On fait comme la France… on cree des pavillons d’universites gratuites, ou on converti quelques petites universites pour les rendre gratuites. Elles pourront financer leurs activites en vendant des palettes de chocolat ou en faisant des lave-autos.

      Ensuite, pour les meilleurs universite, on applique un hausse parfaitement raisonnable.”

      Bonne idée ca, on pourrait faire des lave-auto érotiques, surtout que les étudiantes québécoises ont montrer pendant les manifs qu’elles ont pas peur de s’exhiber. :D

    • si jamais pauline gagne au prochaine élection
      beu bye le quebec ,nous démenageons en ontario .
      genre OTTAWA.
      LES ÉTUDIANTS ont le culot de nous dire à chaque soir a RDI
      le gouvernement ne veux pas négocier ……
      m.harper il faut couper encore radio-canada 300 millions minimum
      trop d’anarchiste dans le gros édifice à montréal

      madame dussault pleurait presque enconre hier soir à 24 -60
      elle a son carré rouge caché …..
      la farce a assez durer ……nous les millions de vert faut ce faire entendre au plus vite

      BRAVO M.CHAREST

    • @elgomez : C’tivident que tous les étudiants gagnet $10,880.00 par an.

      C’est bien beau sur papier votre affaire.

    • @trash

      Bien sûr que les injonctions ne constituent pas une solution à la crise. N’empêche qu’une injonction émise doit être respectée. Il n’y a pas de raisonnement qui puisse nous soustraire à cette réalité. Contesteriez-vous l’autorité du pouvoir judiciaire? Le juge en chef de la Cour supérieure serait-il dans l’erreur quand il trouve « inacceptable » que les injonctions ne soit pas respectées?

      Si la loi 78 est inconstitutionnelle, les tribunaux vont l’invalider. Le bâtonnier, ce n’est pas le pouvoir judiciaire. Ses prises de position sont une contribution valable au débat, une contribution limitée. Pour ma part, j’espère sincèrement que les étudiants vont développer un argumentaire étoffé contre cette loi devant les tribunaux. Les droits et libertés sont trop précieux.

      Vous parlez de « remparts ». Dans tous mes commentaires, vous verrez je soutiens toujours la même idée : respecter les règles du jeu. Ça vaut pour chacune des parties.

      Quand vous dites que le « pouvoir ne tient qu’à 24% du vote », on se demande à quel jeu vous jouez. Remettre en cause la légitimité du parlementarisme britannique pour justifier son refus de se soumettre aux règles du jeu? On dirait presque un raisonnement de cégépien.

      - Robert Lemieux

    • M.Lavoie,
      Faut absolument jouer de la casserole et étirer la sauce jusqu’aux révélations de la Commission Charbonneau !
      Charest est cuit !
      La preuve ? La façon dont il a «blasté» vos collègues Roy et Galipeau hier soir au Téléjournal !
      Charest est un MINUS au service de la mafia et du fric !
      Le plus dégoûtant, c’est de voir cette bande de brebis de la bergerie libérale l’applaudir !
      Je vous prédis que votre blogue va être réduit de beaucoup car TOUTES les brebis fédéralistes libérales iront se cacher et demeureront silencieuses sur les blogues au fur et à mesure que la Commission Charbonneau fera des révélations !!
      Robert Alarie

    • @rllemieux

      Monsieur Lemieux,

      Je crois que vous n’avez pas saisi le sens de mon propos. Connaissez-vous le concept de faire la preuve par l’absurde. J’étais au courant de ce que vous dites. Je voulais seulement démontrer à ceux qui avancent que le gouvernement a le droit de faire les lois qu’il veut parce qu’il a été élu et est majoritaire et que ceux qui ne sont pas d’accord n’ont qu’à se la fermer. Ce raisonnement ils l’ont pour les lois et décisions du gouvernement qui font leur affaire mais si ces lois ou décisions ne faisaient pas leur affaire, je ne crois pas qu’ils se priveraient de manifester et d’utiliser les autres lois comme celles que vous mentionnez pour combattre les lois qui ne font pas leur affaire. Comme les éturdiants et autres groupes qui contestent la loi 78, le font en invoquant d’autres lois comme la constitution Québécoise et Canadienne.

      J’espère que vous avez compris le deuxième niveau…

    • @johnbull 1 juin 2012-12h33
      Cesse d’inventer des inepties et dis à ton vétérinaire de changer ta médication, la dernière fois tu étais au Canadian Tire pour changer une lame d’essuie glace et, par «hasard», t’as rencontré la même bande !
      C’est pas parce que t’as une cervelle de veau de lait que t’es obligé d’avoir une mémoire de colon !
      Au plaisir !
      Robert Alarie

    • pager 1 juin 2012-08h19
      »Monsieur Charest n’a maintenant plus beaucoup de choix:
      Bla bl bla
      2.2 Augmenter considérablement les forces policières et utiliser l’armée et la GRC si nécessaire. Les militaires ont tout l’entrainement voulu pour le contrôle des foules!»
      J’espère qu’un de tes enfants ou petits enfants vont se retrouver dans le «panier à salade»
      Je t’ai lu plus intelligent dans le passé !
      Robert Alarie

    • Si la Marois avait le sens des responsabilité elle qui a changer d’idee à plusieurs reprises sur le sujet et arrètais d’appuyer les enfants roi, il ne resterait que Kadir le communiste au parlement pour les appuyer, le problème se règlerait assez vite. C’est à savoir si la Marois préfere mettre son ambition sur le trône ou la paix social. Donc la balle est dans le camp du PQ n’est ce pas?

    • Une des propositions des 3 morons est d’abolir les REEE. Mes chers morons avez-vous des enfants? . Mes enfants ont 11 ans et depuis leur naissance je contribue à des REEE année sur année. Je suis un parent responsable. Je ne roule pas en SUV ni en BMW. J’ai deux enfants en je suis responsable d’eux et c’est ma responsabilité en tant que parent de payer leurs études. J’ai pas comme philosophie woush woush tu as 18 ans va t’en. C’est chers morons veulent nous enlever ca. Allo?? Etes-vous sur la même planête que la majorité du peuple québecois?

      Vous prenez en otage des travailleurs, des gens qui ont des commerces. Vous prenez en otage un simple citoyen qui demande juste la paix. On est tanné de vous tous avec vos chaudrons. Allez manifester dans les bois où personne ne vous entendra et vous ne dérangerai pas le peuple qui veut travailler pour mettre de l’argent à la banque pour les études de leurs enfants.

      Vous êtes tous à blamer chers provocateurs artisss, médias, PQ, syndicats et surtout les 3 petis clowns.

      Ils mettent les commercant et les simples citoyens dans la merde. Ils se foutent de l’économie de la ville pour 350$ par année!!! Ils ne pensent qu’à la gratuité de leurs études. Allez donc travailler au lieu de trainer avec vos chaudrons dans les rues et payer vos études. Vous pensez tout connaître. Ils vous manque pas mal d’expérience donc allez manger vos croutes ou pablum et revenez-nous voir dans 10 ans …minimum.

      Merci Monsieur Charest de ne pas céder aux menaces des ces 3 clowns. Continuez votre bon travail et le boss…. c’est vous!

    • Que l’on applique la loi 78 et que les amendes servent à rembourser les heures supplémentaires des policiers et la casse.
      Que les carrés verts obligent leur association à ouvrir ses livres pour connaître où est allée l’argent et ils réclament leur juste part, soit 70% du montant en caisse au début de l’année scolaire.
      Que les autres syndiqués exigent des comptes pour les décisions unilatérales de leur syndicat de participer à la grève des étudiants. Cette grève aurait duré moins longtemps sans l’implication monétaires… si les dirigeants de syndicats veulent faire de la politique, qu’ils se fassent élire… ils n’ont pas à gérer la province.
      Que tous ceux qui veulent payer plus d’impôts se rangent derrière Pauline Marois qui a fait partie du problème, pendant tout ce conflit.
      Que le gouvernement ne cède rien devant les menaces et l’intimidation. Si le Nord ne convient pas à ces quêteux, qu’ils aillent visiter des pays totalitaires, puisque des $$ sont prévus pour les voyages dans leurs frais de subsistances… Un changement de société, ce n’est pas 150 000 radoteux qui peut l’imposer à 8 000 000 de québécois.

    • @respectable 31 mai 2012-20h33-jackwood 1 juin 2012-04h04-argyle 1 juin 2012- 09h08
      Moi j’aime bien vos interventions en groupe : c’est moins de trouble pour remettre trois médailles de colons !
      Robert Alarie
      P.S. Si ma mémoire m’est fidèle, deux d’entre vous êtes des soldats de Sa Majesté ?
      Allez vous coucher mes Rambos !

    • @ Mme April,

      De façon ironique, je vous passais le commentaire sur le fait que certains blogueurs, tentaient de façon fort malhabile, d’influencer on ne sait trop qui. Est-ce qu’on s’en fout qu’ils nous mentionnent “je n’ai jamais voté Libéral, mais aux prochaines élections, je vais le faire” et bien entendu, on peut inverser le tout.

      Juste pour vous, la dernière fois que j’ai voté Libéral, remonte à 1970, du temps de R. Bourassa. Et, à part le grand René Lévesque, je n’ai vraiment eu personne qui a fait vibrer mes cordes autant. Vous vous dites errante politique, tant qu’à moi, vous avez oublié de mentionner le PQ à votre liste; ce parti qui a aussi fait son lot de lois spéciales.

      Pour revenir à ce qui nous touche, est-ce que notre système social-démocrate n’est pas là pour tenter d’aider les plus démunis? Il me semblait qu’au début, les étudiants demandaient une meilleure accessibilité aux études. Il me semble encore que c’est ce que le Gouvernement, toutefois de façon bien malhabile, a tout de même offert aux étudiants.

      Ayant l’une de mes enfants à l’Université, JE suis directement touché par cette augmentation. Suis-je d’accord avec une telle augmentation? Est-ce qu’on connaît beaucoup de gens qui font des manifestations pour qu’on augmente quelque tarif que ce soit? Est-ce que c’est nécessaire de faire toutes ces manifestations pour faire annuler cette hausse et ultimement, la transférer à d’autres? Voyez-vous beaucoup de facultés de médecine (vétérinaire, humaine, dentaire), de droit, de génie en grève; bizarre, n’est-ce pas? Pourquoi pas eux? Seront-ils de futurs citoyens irresponsables et individualistes?

      Entendons-nous bien, c’est encore et toujours de l’annulation de la hausse que l’on parle. Et dire que l’on reproche aux “boomers” d’avoir relégués aux autres le fardeau de la dette. C’est pourtant ce qui se produit à ce moment en relayant aux autres ces fameux droits de scolarité. Que ce soit par les crédits d’impôt ou par les REEE ou par l’augmentation de l’impôt des riches ou des Sociétés, l’on revient toujours à cette annulation de hausse, voire, la gratuité. Le Gouvernement et ses négociateurs se voient imposer un pseudo moratoire, se font dire qu’ils ne sont pas à l’écoute; j’imagine donc que les étudiants le sont.

      Si l’on revient aux fiscalistes qui ont émis des opinions et que l’on considère justes, notre faveur s’oriente toujours vers ceux qui tiennent le même discours que nous, non? Je ne suis pas différent des autres, et vous, non plus.

      Pour ce qui est des spécialistes du Gouvernement qui disent ce que leurs patrons leur demande de dire, SVP, Mme April, vous êtes plus sage que cela. Ayant été moi même fonctionnaire du Provincial pendant plus de 35 ans, je ne me rappelle pas avoir été parfois porte-parole du PQ et parfois, Libéral.

      Finalement, j’ai déjà écrit que j’avais les “moyens” et surtout, que j’avais pris les moyens, dès la naissance de mes enfants, pour qu’ils aient accès à des études supérieures. Une seule des quatre est en train de le faire, deux n’ont pas eu la volonté de le faire et un autre n’avait pas les capacités (dyslexie et dysorthographie sévères) d’accéder à ce PRIVILÈGE d’étudier à l’université. Alors, si j’ai les moyens, pourquoi les autres citoyens paieraient pour mes enfants? Si j’ai les moyens d’envoyer mes enfants faire leur secondaire dans une école privé, comment pourrais-je demander aux autres de leur payer maintenant et à ma place, leurs études universitaires? Et, si j’ai les moyens, pourquoi je ne serais pas d’accord à ce qu’un système de prêts et bourses puisse favoriser l’accès aux études supérieurs à ceux qui ne pourraient pas se le permettre autrement? Alors, comme parents, nous faisons partie de LA solution, car c’est notre obligation et notre responsabilité.

      Pour ce qui est des autres magouilles et tricheries de quelque Gouvernement en place, il faut s’assurer de demeurer vigilants, je me ferai alors un devoir d’aller manifester.

    • @ mouton!

      Votre pseudonyme vous va comme un gant!

    • Les leaders étudiants nous manipulent tous à mon avis. Ils jouent la carte de ” Vous ne nous écoutez pas” Et il y a tellement de monde qui ont essayé de les écouter souvent avec complaisance .. ils ne sont jamais contents. Puis ils nous punissent, un chaos social s’installe et ils disent que c’est la faute du gouvernement …alors le gouv. essaie de négocier avec eux …c’est jamais assez…ils épuisent tout le monde.

      “Vous ne voulez pas nous donner notre bonbon i.e.! le maudit gel” on va faire la grève encore ,
      on va désobéir jusqu’à temps qu’on aie notre bonbon. Les animateurs de radio de tv vont se
      creeuser les méninges pour pour essayer de trouver un début de sortie de crisette, sans succès. Et là! On va inviter un tas d’intellectuels, d’économistes qui vont s’ échiner à faire des contorsions mathématiques pour voir si on pourrait pas arriver à donner leur bonbon aux leaders. Pis quand on est tout mêlé on accuse encore le gouvernement qui a le dos large.

      DE GRANDS MANIPULATEURS

      COMMENT SORTIR DE L,ETAU IMPOSE PAR CES MANIPULATEURS GENIAUX QUI VEULENT GOUVERNER LE QUEBEC

    • LE MÉCHANT COMMENCE À SORTIR DES 3 LEADERS ÉTUDIANTS

      On est prêt à sacrifier l’argent qui allait à ceux qui vont au CEGEP, surtout ceux en technique, au détriment des universitaires. Beau principe d’équité. Ils n’ont pas de leçon à donner au gouvernement sur la transparence. Ils se pensaient plus blanc que blanc.

      Et Léo Bureau qui travaillait pour son avenir à lui: son université. Pourtant, il était supposé représenter tous les étudiants de CEGEP. On le prenait pour un petit ange.

    • @pager

      Je sais très bien qu’on appelait les ancêtres des Québécois des CANADIENS, j’’suis pas sorti de la maternelle vous savez. Ca ne me rend pas plus fier du Canada aujourd’hui, ni par son attitude internationale ni par sa gestion domestique. J’admets que Harper ne fait pas que du mal, mais le mal qu’il fait, il est assez dévastateur, dommageable au point qu’on ne s’y reconnait plus. Ce n’est pas-plus mon pays.

      Quant aux braves soldats qui ont eu à se battre pour ma liberté, je dois mon respect aux canadians oui, mais aussi a des braves québécois qui ont aussi donné leur vie aux côtés des américains, des brittaniques, des australiens, des francais et j’en passe. Sachez, pour tout dire, que les soldats canadians n’ont pas le monopole sur la liberté que vivent les citoyens.

      Finalement, je n’insulte pas ces fiers pères et oncles qui se sont battus pour nous en Europe et en Asie. Je réserve mes commentaires aux gens comme vous qui veulent régler un problème québécois (pourtant très gérable avec un peu de bonne volonté) avec l’aide de la RCMP.

      Insensé et complètement irresponsable !!

    • Ça suffit de voir des tapocheux, des aritstes, des communistes, des pouilleux manifester.

      Go la Police, on remet du sérieux. Gun à eau si il faut.

      Sinon, l’armée et la loi des mesures de guerre. Fini le niaissage d’extrême-gauche. Le Québec est laissé aux mans des gauchistes dangereux.

    • @ Cchevarie 1 juin 2012 15h48

      J’espère qu’elle ne le fera pas. Le Québec n’a pas besoin de politiciens vendus pour gagner des votes.

      Si elle fait ça, c’est sûr que le PLQ et la CAQ le lui feront regretter royalement.

      Si elle se fait élire ce sera pour ses idées qu’elle pourra ainsi mettre en oeuvre.

      Si elle se rallie je suis sûre que le PLQ se fera réélire et que nous aurons à subir pour au moins un autre mandat pas seulement au sujet des étudiants mais sur tous les autres sujets que nous décrions depuis 2 ans.

      Si le PLQ est réélu, la commission d’enquête sur la corruption et le financement des partis politiques deviendra caduc. La loi 78 restera en force et notre liberté d’expression en mangera un coup.

      Souhaitons seulement que les gens aillent voter en grand nombre et que la paix revienne dans les familles, les villes et dans la province.

    • ajout….Tous les partis politiques ne sont pas parfaits mais aucun autre que le PLQ n’a fait autant de ravage dans la population.

    • On forme une équipe de baseball, appelé les Bleus et on rend visite Gabriel Nadeau-Dubois.

    • Ce qu’on fait maintenant, on se réveille si possible. Pour constater, d’abord, qu’on a un premier ministre «pas d’allure». Serait-ce mieux avec Marois ou Legault? Même pas. Et c’est cela qui est le pire. De devoir reconnaître qu’il n’est aucun leader ou leadership politique qui vaille, en perspective ou en exercice actuellement.

      Sans blague, croyez-vous, vraiment, que c’est un premier ministre le fanfaron qu’il y a là, en ce moment?

      D’aucuns semblent croire ou dire que, présentement, LE Problème proviendrait davantage d’étudiants, inadéquats ou ‘mal élevés’, que de politiciens. D’étudiants soit ne sachant pas compter ou incapables ou non disposés à penser social. À penser (bien) commun.

      Or, s’il s’en trouve pensant social ou communauté ou encore avenir, il se pourrait que ce soient bien plus eux que certains donneurs de leçons les prenant ou les traitant de haut. Chroniquement incapables de se représenter, sensément, une société de demain, autre qu’en $igne de pia$tre tou$ azimut$, en tout et pour tout. Tristissimement inaptes à se rendre compte que l’utilisateur payeur, c’est nous, justement. Tous. La plupart du temps.

      Secondement, on en a énormément à redire à l’encontre de jeunes qui ne sauraient pas s’exprimer convenablement. Or, ce n’est pas, en tout cas, ce qu’auront donné à entendre ou à voir ces quatre derniers mois, du moins eu égard aux représentants ou porte-parole des étudiants en cause. Lesquels, par leur aplomb, ont fait ressortir le manque criant des Humanités de jadis, justement, pour apprendre à organiser (structurer) une pensée, de manière à pouvoir la présenter. Avec un minimum de transcendance. Ce dont s’avèrent dramatiquement incapables les Jean Charest de ce monde. Habilités qu’ils sont seulement, eux, à (faire) rire des autres. Soit en ne tablant, pulsionnellement, encore, que sur du primaire ou primitif (e.g. fric) ; ou en barbant insolemment des agentes de ‘maisons’ de la culture, telle R.-C., (l’une après l’autre). Imitant en cela la maison mère politique, là-bas, dont un célèbre ex-PM avait déjà évoqué l’idée de «mettre la clé dans la boîte». Et dont l’actuel énième successeur est en bonne voie, lui, de le réaliser pour vrai.

      Voilà, donc, à défaut de – « qu’est-ce qu’on fait maintenant » -, là où on nous amène.
      denis beaulé

    • On enlève la politique de tout ça.

      On règle le problème dans la rue, comme dans le vieux bon temps, les rouges contres les blues.

    • 1

    • @sadick, justement cest qui qui nest pas venu voter aux dernières élections LES JEUNES maintenant ils veuelent passer a coté du processus démocratique? NON MERCI.
      Il est inadmissible que les REPRESENTANTS étudiants prétendent aller négocier et ne donnent rien. Ils n’acceptent pas de hausse et restent campé dans leur position je pense quil y a beaucoup de gens dégouté de cette attitude intransigeante et que cette position nest acceptable pour personne dautres que ceux qui l’ont imaginé sachant très bien quil ne pourrait en résultter rien dautre qu’une crise.
      Il y a des responsabilitées a assumer et il est temps de mettre au banc des accusé les vrais responsable. Ce nest pas la position des étudiants qui est un problème mais celle de leurs représentants. En bon syndiqué ils nont pas présenté les offres aux étudiants sachant quils les auraient acceptées.
      Alors quon fasse enquete et quon mette les coupable au banc des accusé. Les étudiants ont assez perdu de temps et dénergie pour un bras de fer entre les syndicats et le gouvernement. Ce ne sont pas les enjeux pour les étudiants qui bloquent cest MICHEL ARSENAULT sont gros égo et ses accolytes. Il faut qu’il y ait un recours des étudiants contre LUI pour le role quil a joué dans ça et les conséquences.
      Pour les étudiants intéressés a étudier cest l’enfer. La démocratie est le fondement de notre société de droit et elle nest pas respecté de meme que les droits des étudiants et les lois de paix civile.
      p.s. Quand on y regarde de pres dans la gang de fanfarons du chaudrons on dirait quils sont nombreux les bs chronicles avec leur bronzage et leur chique de gomme. Sont-ils payé en dessous de la table et par qui? Quon fasse enquete et leur coupe leur cheque de bs sils font de la casse.
      L’Intransigeance crée l’intransigeance.

    • Le gouvernement déclare un moratoire, Jean Charest démissionne, les libéraux élisent au plus vite un nouveau chef et nous avons des élections à l’automne. On peut toujours rêver…

    • Et si les médiats déclaraient un embargo sur le sujet jusqu’au mois d’août,

      Plus d’interview des étudiants ou des politiciens sur le sujet.
      Plus de commentateurs ou journalistes qui tentent nous influencer, parce que sans doute nous ne sommes pas capables de penser et d’analyser par nous même!
      Plus d’émissions spéciales ou les commentateurs courent dans la rue au risque de se faire frapper par un policier!
      Plus de bloggeurs qui donnent des opinions à travers leur chapeau.
      Que les casseroles reviennent à leur mission première, des instruments dédiés à nous préparer de bon petits plats santé.
      UN VRAIS MORATOIRE SUR LE SUJET. LA SAINTE PEIX POUR L’ÉTÉ QUOI!

      Le temps de prendre du recul, le temps de respirer par le nez!
      Que les étudiants reprennent les chiffres et comprennent précisément ce qu’ils veulent dire et ce qu’ils ont gagné à date.(quitte à refaire mat. 301).
      Que ces mêmes leaders étudiants réévaluent le mandat qui leur a été confié et ou les attentes qu’ils ont créé envers leur membres; geler ou diminuer la hausse des frais de scolarité ou refaire la société en détruisant l’économie qui leur verse 83% de leurs frais de scolarité!
      Qu’ils lisent attentivement et en parallèle la loi 78 avec la loi spéciale envers les infirmières que Lucien Bouchard avais fait passé pour mettre fin à la grève des infirmières. Ils comprendront mieux la signification du terme loi matraque.
      Est-il possible qu’ils se soient fait manipuler par des gens qui visent d’autres objectifs que les leurs???
      Pour ce qui est de nos dirigeants politique ce moment de réflexion pourrait leur permettre de concocter des règles permettant l’encadrement de l’intimidation dans le cadre des libertés d’expression individuelle et collective.

      Pierre Thérien

    • quand 3 jeunes étudiants- dont un de 21 ans, 5′6, 129 livres- tout nu-font perdre les pédales à un gouvernement majoritaire, il faut se questionner sur le leadership de ce PM. qui s’est fait prendre les culottes baissées:
      il a trouvé chaussures à ses pieds
      Avoir été là, je créais un Comité de sages : Claude Castonguay, Pierre Fortin, Jean Cournoyer.
      yg

    • Léo Bureau Blouin un méchant menteur. Au moment de voter la loi spéciale il criait de ne pas le faire que sont association était prete a bouger sur la hausse des frais. Aujourdhui il dit que le gel est incoutournable.
      Il ont demandé de discuter de la tarification des services publiques(garderies, taxe santé, etc), la lois 78, la gestion des université, les élections, tout et nimporte quoi et sur la menace. Impossible de regler la cause étudiante avec ces gens ils sont là pour renverser le gouvernement. Ou etait-ils aux dernières élections? Ils ne sont pas venue voter et maintenant ils conteste notre choix. si le taux était vbas cest en grande parti de LEUR FAUTE.

    • On doit exiger que les étudiants votent via le web sur la derniere proposition du gouvernement.

    • Qu’est qu’on fait ?

      On “tapoche” très fort sur la casserole en attendant d’avoir le droit d’aller voter pour éjecter la bande de “chaudrons” qui sont actuellement au pouvoir !

    • gens de la droite qui aiment citer la droite, je vous présente la dette du QC.

      Cette dette que vous laissez aux enfants gâtés

      http://www.iedm.org/fr/57-compteur-de-la-dette-quebecoise

      BEAU CADEAU, sont tu gâtés ces enfants là ! Le cadeau est juste pour eux.

    • Impardonnable.

      L’abominable Jean Charest a préféré dépensé 250, 000,000$, plutôt que de négocier intelligemment avec les associations étudiantes.

      Et ce n’est pas fini…l’impasse persiste, à cause de Charest, qui a lui-même induit le conflit. Il prend plaisir à faire durer le conflit, comme si une commande lui avait été passée.

      Vraiment, Charest, est le plus minable premier ministre que le Québec ait connu.

    • Bonjour,

      Et maintenant, kossé qu’on fait ? Si ce n’est pas : Kessé qu’on fait ? Nous entendons ces questionnements à voix haute partout dans les bouttes de péquistes, ces fiers défenseurs de la langue française au Canada. Chu pu capable disait l’un d’entre eux hier tandis que l’autre nationaliste tout à fait sonné répliquait : Chu tanné tabar…… Tout ça en mangeant leur poutine à deux dans un fast food à la québécoise, poutine et Pepsi à l’honneur…..

      Et maintenant, que fera ce pauvre Québec pour s’en sortir si les étudiants québécois décident qu’une sixième année, c’est assez. L’exemple vient d’en haut dans ce pauvre Québec en regardant les nationalistes québécois baragouiner la langue française dans le dialecte du gros joual du pays incompris par la francophonie pareil comme le créole en Haïti. Pourquoi étudier si nous sommes condamnés à s’isoler du reste du monde par le joual et ses variantes régionales, soit le chaouin, le magoua et le MENEU-MENEU de certains quartiers de Montréal, bouttes de nationalistes, il va s’en dire…… Au plaisir, John Bull.

    • On arrête de parler des chaudrons à longueur de journée à tous les postes de nouvelles et dans les journeaux. 5 minutes par jour et un article à la page 5 serait assez. Enlever leur de la visibilité et ce mouvement s’atténuera beaucoup. Pourquoi accorder tant d’importance à ces marches qui regroupe quelques milliers de personnes par jour et presque tous les mêmes. Les médias alimentent le mouvement avec leur couverture démesurée.

      Il n’y en a pas de solution, ça se réglera aux élections. Le gouvernement représente la majorité silencieuse qui est d’accord avec l’augmentation des frais de scolarité, il ne peut leur dire : Et bien, on n’avait pas le choix, on a dû plier. Jamais la population lui aurait pardonner ça, moi le premier.

      Et pour les étudiants, leur dernière offre de geler pour 2 ans les frais en attendant le résultat d’une commission sur l’éducation est de la frime, et est purement idéologique. Eux non plus ne veulent pas montrer qu’ils perdent la face, il ont vendus à leurs membres depuis le début le gel ou la gratuité. Ils n’ont aucune leçon à donner au gouvernement là dessus. Cette offre c’est de dire au gouvernement : Tu plie, et après les élections tu ne seras plus là (c’est pas sûr) et on aura ce qu’on veut avec le PQ.

      La seule chose à faire est que tout le mode rentre chez eux et à l’école en septembre et d’attendre aux prochaines élections. Alors là chacun pourra voter pour le parti qu’il veut selon son option. Il faudra par contre que les diverses factions acceptent le verdict de la population, et ce, m^me si c’est les libéraux qui reprennent le pouvoir.

      Il n’y a rien d’autre à faire, les étudiants s’en tenant au gel mur à mur. Qui a fait les plus grands pas depuis le début de cette crise ? Le gouvernement bien sûr ! N’oubliez pas, avec les dernières offres du gouvernement, c’était la quasi gratuité pour les étudiants dont le revenu familial était de 51,000$ et moins et pour les autres jusqu’à 100,000$, des bourses généreuses et des prêts.

      Comme quelqu’un disait : Pour qui se battent-ils ? Ils ne se battent plus pour les étudiants, ils se battent pour une idéologie, rien de plus clair.

      Et oublier la médiation, le gouvernement n’est pas là pour déléguer ses responsabilités à des intermédiaires, il est là pour gouverner, prendre des décisions populaires ou pas et de les assumer.

    • Il n’y en a jamais eu de négociations, il n’y avait que le gouvernement qui enchérissait la sauce, les étudiants n’on jamais voulu céder quoi que ce soit sur le gel. Ceux qui disent de retourner négocier ne comprennent pas que ça se passe à deux d’habitude ! Négocier quoi ? une autre concession de Québec ! Pas question, les étudiants ont eu largement de quoi être satisfaits mais le refuse pour une question d’idéologie.

      J’ai hâte de voir les votes pour reconduire la grève en août et septembre, je ne suis pas sûr que les étudiants vont redonner ce mandat à des dirigeants d’associations bornés, qui se battent pour ne pas perdre la face. Ils ont placé la barre trop haute au début, je ne crois pas que les étudiants veulent revivre çâ pour l’an prochain.

    • Le cynique Jean Charest aura réussi à monter l’opinion publique (dont celles de tous les animateurs de radios poubelles et certains chroniqueurs) contre les étudiants nos enfants qui veulent une accessibilité sans anicroche et sans discrimination aux études post secondaires.

      La décision d’augmenter le soutien monétaire aux universités par ce gouvernement s’est faite à l’improvice, sans planification ni consultation et sur le dos des étudiants. La preuve c’est que 3 mois après le conflit le gouvernement bouge en proposant des états généraux concernant la gestion des universités dont le résultat aurait pu empêcher cette crise historique et sans précédent.

      La dernière proposition des étudiants étaient la solution à la crise pour tous les intervenants. De plus elle était dans la même lignées que celle du gouvernement c’est à dire coût nul. En effet les étudiants avaient décidés de laisser tomber leur revendication d’origine en pillant sur leur orgueil en donnant raison aux gouvernements en puisant sur leurs crédits d’impôts.

      Mais Jean Charest et sa ministre Courchesne n’ont pas acceptés car c’était politiquement incorrecte face à la population qui avait été montée par les animateurs des radios poubelles et certains chroniqueurs qui fessaient à bout portant sur les messagers nos enfants. Je suis d’avis que l’information a été délaissé par les animateurs et certains chroniqueurs au détriment d’une réelle information basée sur les vraies demandes des étudiants. Une enquête sur la gestion des universités afin de permettent des économies de millions de $$$$

    • Dans mon envolée j’ai oublié de répondre à la question qu’est ce qu’on fait? On continue à suivre Jean Charest sur tout les fronts et les médias devraient donner l’heure juste et arrêter de faire de la désinformation sur le dos des étudiants.

      En effet Jean Charest a voulu sauver la face sur les nombreux scandales qui touchent le parti libéral en détournant l’opinion publique et il a bien réussi car la population est très divisée sur le conflit étudiant. Par contre la commission Charbonneau fera la preuve du gaspille de fonds publiques.

      Jean Charest ne doit pas démissionner mais on doit tous et toutes le débarquer et mettre un gouvernement responsable.

      Donc ce qu’on fait on manifeste à toutes les occasions et pour 2012 on oublie les vacances car il y va de l’avenir de nos enfants, l’accessibilité aux études et sauver les finances publiques.

    • Dans mon intervention avant j’ai écris, ¨¨crédit de scolarit騨 -264$ c’était évidement le crédit de solidarité.
      Ma solution… obligé les étudiants à faire leur rapport d’impôts :-)

    • J`ai écrit hier un long commentaire dans lequel je prêchais la nécéssité d`être respectueux et de ne pas tenir compte des avis extremes dans le débat qui dans le fond n`aident pas la négociation.

      Et là ce matin je prends compte d`un commentaire de la ministre Courchesne et j`en ai (une fois de plus) la mâchoire à terre.

      Faut être aveugle, menteuse ou carrément imbécile pour dire que la loi 78 à calmé le jeu ! Moi c`est ce genre de commentaires dans ce conflit qui me dégoute et qui pue l`opportunisme politique aveugle d`une classe sociale située au dessus du petit peuple.

      Le jeu s`est calmé quand monsieur madame tout le monde est descendu dans la rue pour se lever contre la loi 78 et a forcé le mouvement étudiant à se discipliner lui même. Il n`y avait plus de place pour les extrémistes dans ce mouvement .

      Or ,on dirait qu`une telle déclaration c`est de la provocation claire et nette qui va amener les casseurs à vouloir répondre. Comprennez moi bien, je ne trouve pas plus brillants les commentaires du style de¨on va te l`arrager ton grand-prix¨. Mais la petite politique n`a pas sa place dans un conflit et particulierement dans un conflit d`une telle ampleur qui peut basculer à tout moment.

      Tout ca s`est morpionné par les commentaires d`un P.M condescendant devant la grosse gomme financiere pendant qu`on manifestait devant le palais des congres. Tout ca c`est de la petite politique de merde,la même qu`on dénonce depuis des annès au Québec. Faut croire que la ministre et son dieu sont incapables de s`élever au dessus de ce débat pour faire ce que tout bon gouvernement doit faire. Au lieu d`être visionnaires,ils sont opportunistes et ne pensent qu`à leur petit destin immédiat . C`est triste en ta je trouve.

      Et oui, je prêchais le respect et la modération et je vais continuer à le faire mais si mon objectif est de faire en sorte que les québécois retrouvent une certaine sérénité et une fierté c`est pas ce que j`entends qui m`oriente là….

    • Qu’est-ce qu’on fait ?

      Nous à Montréal on continue à souffrir des manifestations et à payer le prix économique de la répression et vous, à Québec, vous continuez à jouer les gros durs en attendant votre aréna tout neuf payé avec nos taxes.

      Voilà ce qu’on va faire.

    • Je comprends les jeunes d’être en plus énervés par la situation économique. C’est pas rose ici mais regarder ce qui se passe à côté au USA qui commence juste à s’en sortir et en Europe où c’est pas rose partout. Notre situation est loin d’être aussi catastrophique quà ces endroits.
      Je comparerais notre situation plutôt à Terre-Neuve qui a su amélioré sa situation grandement dans les dernière années.
      Si ont arrête de se tirailler pour savoir qui va payer pour tel ou tel services et qu’on agisse ensemble pour mettre en valeur ce que nous avons comme richesses naturelles et humaines nous allons avoir un bel avenir devant nous.
      On s’entends que le sacrifice qui nous sera demandé ne sera pas de l’ampleur de celui de l’Espagne. Pour eux qui son déjà dans une situation précaire, c’est pas facile d’amélioré les choses avec un chômage à presque 25%, ce qui est loin d’être le cas ici.
      On peu rendre le système plus efficace pour que tout le monde fasse sa part mais de grâce sans révolution SVP.

    • Et que dire de la situation au Biafra; acceptons de payer toujours plus sans dire un mot car sinon….

    • @noiraud

      En plein dans le mille! Exactement la pensée de bien bien des gens. Merci pour ce commentaire lucide et objectif.

    • @souverain

      1 juin 2012
      18h35

      Salut Souverain;

      Tu sais nos soldats ont reçu tout l’entrainement pour le contrôle des foules. Ils utilisent les mêmes outils que la police.

      Il faut que tu réalise que Montréal, du point de vue touristique, va souffrir énormément de ces manifestations. On parle de perte possible dépassant le milliard de $. Les inscriptions aux différents festivals ont considérablement diminuées…Il faut que ça cesse mais il est malheureusement trop tard. Je ne sais pas où tu demeure, mais irais tu à Montréal avec ton automobile à 22 hrs dans le centre ville de Mtl? Les gens ont peur!

      En plus, as-tu pensé aux conséquences sur les futurs conflits? On n’a qu’a faire des manifestations (pacifiques ou non) à répétition pour gagner notre point?

    • @pager 2 juin 2012-11h13
      Cesse de dire n’importe quoi pour paraître intelligent: pense-tu que les gens viendraient aux festivals et au Grand Prix entre deux rangs de soldats et des chars d’assaut aux coins des rues pour les protéger ?
      Si t’avais 5¢ de bon sens, au lieu d’encourager ces promoteurs(sic) d’un régime totalitaire et policier, tu HURLERAIS de honte face à ces crétins qui prônent la venue de l’Armée !
      T’as quel âge simonac ?
      Décidément, ton jugement ne s’améliore pas en vieillissant !
      Robert Alarie
      P.S. Toi et autres «Rambos», cessez de me faire «kier» avec votre Armée Royale Canayenne qui n’est même pas foutue de soigner et de protéger ses vétérans !
      Faut pas jouer les «héros» quand on est «zéro» pour défendre nos frères d’armes qui sont traités en moins que rien une fois de retour du combat : bande de lâches !

    • @souverain

      2 juin 2012
      13h08

      Coudon, ça t’a pris un bail pour me répondre!

      Pour nos soldats qui reviennent du combat et qui sont maltraités, je te donne raison! peut-être qu’on va finir par se réveiller!

      Mais, pour Montréal qui va perdre de milliards…?

      As-tu été dans l’armée?

    • Souverain;

      Franchement, les Chars d’assaut…Tu ne trouve pas que tu exagère un peu??

    • @pager 3 juin 2012-13h42
      T’es assez effronté pour dire que j’exagère avec les chars d’assaut, mais toi et ta bande de disciples d’un régime totalitaire qui amènerait le Québec au bord d’une guerre civile trouvez ça normal de faire intervenir l’armée ?
      Robert Alarie
      P.S. Cesse de me «téter» avec tes propos suaves et mieleux : contrairement aux colonisés de ton espèce qui rampent devant Ottawa, mon patriotisme n’est pas à vendre !

    • Souverain;
      J’aime pas mal mieux mon patriotisme que ton séparatisme!

      P.S: Même en 1970, il n’y avait pas de chars d’assaut…Tu te pense Syrie!

    • @pager 4 juin 2012-17h33
      Ta notion de «patriotisme» c’est de faire venir l’armée de ton idole Harpeur ?
      Pathétique !

    • Souverain;

      Je ne sais pas pourquoi nous parlons de Souverainisme-Fédéralisme puisqu’il ne s’agit pas de cela? Il s’agit en fait d’une question de justice pour nos compatriotes, pas seulement de Montréal mais du reste du Québec. Les pertes de revenus vont être colossaux pour les commerçants, les gouvernements et tous les promoteurs d’événements (Grand prix, Festival Juste pour rire, Festival de Jazz…). C’est bien beau la liberté de manifester main pas au détriment de toute une population…C’est pour cette raison que Charest aurait du tuer ce mouvement dans l’œuf ie lorsqu’il a constaté que ça n’avait plus de fin et tous les dommages que ça pouvait provoquer.

      En passant, je n’approuve pas tout les gestes de Harper mais il a une maudite belle qualité…Il sait se tenir debout!

      P.S: J’ai beaucoup d’amitié pour beaucoup de Souverainistes tels Richard Martineau, Joseph Facal, jacques Brassard…

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mai 2012
    D L Ma Me J V S
    « avr   juin »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité