Gilbert Lavoie

Gilbert Lavoie - Auteur
  • Gilbert Lavoie

    Chroniqueur au SOLEIL, Gilbert Lavoie est également publié dans les pages du quotidien Le Droit d’Ottawa, dont il a été le rédacteur en chef avant d’occuper la même fonction au SOLEIL de 1994 à 2001.
  • Lire la suite »

    Partage

    Samedi 28 avril 2012 | Mise en ligne à 10h14 | Commenter Commentaires (138)

    Scénario fictif d’élections printanières

    Pour ceux que ça intéresse, ma chronique de ce samedi dans LE SOLEIL et LeDROIT.
    ===============

    L’automne dernier, les stratèges du Parti libéral étaient en quête d’un thème fort qui pourrait devenir l’élément central de la prochaine campagne électorale. Le Plan Nord était alors le seul thème dans leurs cartons. Jean Charest y a consacré toutes ses énergies. Mais le Plan Nord est une arme à double tranchant : il ramène dans l’actualité le sujet de l’octroi des contrats publics, du patronage et de la corruption dans la construction.

    La grève des étudiants pourrait-elle devenir le thème central d’une campagne électorale? Hier, Jean Charest a qualifié de «grotesque» les analyses de ceux qui voient un calcul politique pré-électoral de sa part dans la gestion de cette crise. Il n’a toutefois pas écarté la possibilité d’un scrutin printanier. En voici donc un scénario, basé sur la continuation de la crise. Ce scénario n’est pas fondé sur de l’information confidentielle et n’est donc que spéculatif.
    ——
    Vendredi, 4 mai.-
    Plus d’un millier de militants libéraux sont réunis au Centre Mont-Royal, rue Mansfield à Montréal, pour leur congrès annuel. Le compromis proposé aux étudiants une semaine plus tôt a été rejeté. Les grandes artères entourant le lieu du congrès sont paralysées par une manifestation monstre.

    Jean Charest attaque le sujet sans tarder : son gouvernement, élu démocratiquement, ne permettra pas à une minorité non-élue de dicter la conduite des affaires publiques. Il fait état de ses efforts pour ramener le Québec à l’équilibre budgétaire.
    Il rappelle que les agences de crédit Moody’s et Standard and Poor’s viennent tout juste d’abaisser la note de crédit de l’Ontario en raison de sa dette. Il explique qu’une telle décote serait catastrophique pour le Québec. «Tous les Québécois, fait-il valoir, doivent mettre l’épaule à la roue pour assainir les finances publiques. Sans quoi, ce sont les jeunes, ceux-là même qui réclament le gel ou la gratuité des frais de scolarité, qui devront payer la note lorsqu’ils seront sur le marché du travail.»

    Disciplinés, les libéraux applaudissent le chef. Jean Charest poursuit : «Ce dont il est question ici, ce n’est plus la hausse des frais de scolarité, c’est la loi et l’ordre. Nous sommes dans un état de droit. Le gouvernement ne peut tolérer que des casseurs et des activistes fassent la loi et violent impunément les injonctions émises par les tribunaux».

    À l’extérieur du centre des congrès, les affrontements se multiplient avec la police.
    ——
    Dimanche, 6 mai.-
    Jean Charest prononce le discours de fermeture du congrès. Il annonce que le gouvernement «prendra ses responsabilités». En point de presse, il refuse d’élaborer. «L’assemblée nationale, précise-t-il, doit d’abord en être saisie». Il annonce la convocation des députés pour le lendemain.
    ——
    Lundi, 7 mai.-
    Invoquant la loi et l’ordre, le gouvernement annonce le dépôt d’une loi spéciale pour ramener la paix sur les campus et dans les rues. Interdiction de manifester et d’établir des lignes de piquetage sur les terrains des campus universitaires et des cégeps. Amendes et pénalités salées pour les associations étudiantes qui organiseront des manifestations illégales et qui défieront les injonctions des tribunaux.
    L’opposition officielle proteste. Pauline Marois accuse le gouvernement de jeter de l’huile sur le feu.
    ——
    Mercredi 9 mai.-
    Le conseil des ministres tient une longue réunion. À 18 heures, Jean Charest fait une intervention en direct sur les ondes des grands réseaux. Il annonce qu’en raison du blocage de l’opposition, c’est le peuple qui doit statuer. Il ajoute qu’il faudra choisir entre un «gouvernement qui se tient debout ou un gouvernement qui cède aux pressions de la rue».
    ——
    Jeudi 10 mai.-
    Le Québec est en campagne électorale.

    Dans les semaines précédentes, les libéraux ont soigneusement conservé les vidéos des échanges entre leur chef et Pauline Marois sur les droits de scolarité. Lors de la commission parlementaire du 26 avril, Jean Charest a posé la question à trois reprises à la chef du PQ : «Quelle est votre solution aux droits de scolarité?» Les «clips» sont courts et parfaits pour s’inscrire dans la campagne de publicité des libéraux.

    Le carton rouge devient également un enjeu. Les candidats péquistes continuent de porter ce symbole de la lutte contre les frais de scolarité. La publicité libérale matraque cette décision. Les libéraux associent le Parti Québécois au vandalisme des casseurs et exploitent l’appui donné par François Legault à Line Beauchamp, suite à l’exclusion de la CLASSE des négociations.

    La campagne électorale bat son plein.
    La crise étudiante a relégué à l’arrière-plan les scandales sur la construction et le financement du Parti libéral. Mais les étudiants s’activent sur les réseaux sociaux. Leur objectif : faire sortir le vote des jeunes. Une guerre à finir sans précédent au Québec.

    Tags: , , , , ,


    • Scénario très probable. Mais un e petite question: pourquoi un gouvernement libéral réélu règlerait-il la crise étudiante? Il est déjà au pouvoir et il en est incapable.

    • Lundi xx mai -

      Les étudiants votent massivement pour Québec Solidaire, qui prône la gratuité scolaire ainsi que le retour du troc et le paiement en nature comme système économique. Profitant de la division du vote anti-Charest, les libéraux sont réélus avec une centaine de sièges.

    • M.Lavoie, bon samedi.
      Entièrement d’accord avec votre scénario, pas si fictif que ça selon moi.

      Mais, car il y a toujours un mais….je tique sur une seule phrase et un mot:

      …………..[Disciplinés, les libéraux applaudissent le chef.]…………

      Disciplinés ou couillons?
      Disciplinés ou suceux?
      Disciplinés ou soumis?
      Disciplinés ou vendus?
      Disciplinés ou aveugles aveuglés?
      Disciplinés ou sourds sourdement volontaire?

      Car il ne faut pas oublier, que CES disciplinés libéraux ont aussi applaudi:
      Tomassi
      Whessell
      Dupuis
      Courchesne
      Normandeau

      Discipline….
      Depuis quand accepter l’inacceptable est faire preuve de discipline.
      Enfin moi, j’ai une autre définition de la discipline.

      Et oui, il y aura de grotesques élections ce printemps…..selon Charest.

      Grotesque parce que Charest et SES faux disciplinés ont une chance
      de garder le pouvoir….par la division du vote…réélu minoritaire:-(

      Ma discipline m’impose de demeurer polie…..de la grosse MA—!
      Louise April(Laloue)

    • Absoluement pas les syndicats ont créer cette crise de toute piece a des fins électoralistes pour le pq ça ne marche pas ce petit jeu. Bien au contriare au lieu de faire saper notre démocratie par les crisettes des syndicats on va faire un référendum sur la proposition du gouvernement. Et seront éligible a voter les électeurs comme il se doit de plus de 18ans. S’ils ne veuelent toujours pas respecter la démocratie et continuent de défier nos lois, on prendra les moyens légaux pour se faire respecter.

    • PLQ ou CAQ , n’est-ce pas du pareil au même.

      Lle PQ pourra lancer une campagne intitulé ” OU EST CHARLIE SIROIS ?”

    • un élément que vous oubliez, la course de l’UPAC contre tout ce qui bouge. Empêchant ces crottés de venir témoigner à la commission. De plus, à la fin du mois le PIB chinois, s’il passe sous les 8 %, chute des prix du fer, tout les beaux projets du plan nord se retrouveront sur la glace. Faudrait pas oublier qu’Arcelor a reporté dans le temps son fameux investissement de 2 milliards. Pas le choix, faut qu’il aille en élections, car le tapis lui glisse sous les pieds.
      Bernard Ouellet

    • je voulais dire fin du mois de juin. De plus, si vous connaissez des personnes dont le revenu se compose de sv. RRq et supplément, vérifiez la différence majeure avec leur déclaration provinciale de l’an dernier. C’est eux qui devraient déambuler dans les rues de la province. La perte du relevé 4 et impôts fonciers leur a fait très mal. Gracieuseté de Bachand.
      Bernard Ouellet

    • @ ah49,

      Vous n’avez rien compris. Il est absolument pas question de régler la “crise étudiante”. Elle sert de paravent électoral au régime en place. En clair : La crise étudiante était et est toujours voulue par le gouvernement Charest.

      Lorsqu’il sera ré-élu, il poura toujours décréter un moratoire sur la question et passer à autre choses… Comme le trafic d’enveloppes brunes à la grande cafétéria du plan nord.

    • Le ”timing” est PARFA. Il démonisera le PQ et il ridiculisera la CAQ.

      Les promesses vont fuser de toutes parts sur l’éducation, la santé et la culture! HA!HA!HA!
      Et le cirque recommence.

      J’ai bien hâte de voir son slogan. Après le ”Les deux mains sur le volant” ”Les deux mains dans les poches, vos poches”?

    • Depuis 2003 avec ce gouvernement libéral , et tous leurs mensonges ,les promesses non tenues ,le favoritisme ,la corruption ,le temps d’attente dans les urgences ,les taxes déquisées ,la perte de 40 milliards ,et le palmarès des dépassements de coûts ,les bonus aux petits amis ect.ect , nous québéçois sommes des lâches , ce n’est pas nos jeunes qui devraient être dans la rue a manifester mais nous les adultes les plus taxés en amérique du nord dans la province la plus corrompue au canada …

    • @ ah49

      Savoureuse question.

      Il s’agit ici d’un scénario de crise potentiellement latente. Il ne s’agit pas pour un gouvernement réélu de régler à proprement parler ladite crise avec les étudiants, mais d’asseoir la légitimité de ses actions sur un vote électoral : une fois réélu, les libéraux demeureront sur leurs positions (enfin, ceux qui sont, à l’intérieur du caucus, pour le retour de l’ordre sur les campus). Les “offres” deviendront ce qu’elles ont toujours été, à savoir des annonces. Et finales, cette fois.

      Ce n’est pas Pâques qu’il fallait attendre pour voir le mouvement s’essoufler, mais bien l’élection. Le scénario de M. Lavoie est tout à fait probable, ceci dit. Déclencher des élections printanières serait toutefois une sorte de “all-in” pour ce gouvernement. Mais la victoire metterait incontestablement un terme (dans la mesure où ils en sortent majoritaires – ce qui est loin d’être certain) a la contestation étudiante pour les mois à venir. Une fois la session d’été annulée, les étudiants perdront paradoxalement leur meilleure arme : celle des affres du spectre d’une session annulée. De ce point de vue, M. Charest a fait mine d’un bien mauvais jeu de scène hier en déclarant que le scénario électoral était “gros-tesque” (j’ai particulièrement aimé sa prononciation peu orthodoxe du mot, par ailleurs).

      Cette situation commencera de plus en plus à ressembler au conflit de travail à la SAQ il y a quelques années : une fois Noël passé, les employés perdaient leur meilleure arme de négociation.

    • On reproche à Mme Marois d’être électoraliste avec la crise étudiante
      et on semble en admiration devant la stratégie de Jean Charest.

      Chaque parti ne défend que ses propres intérêts…
      et veut exercer (ou garder) le pouvoir.

      - – - pensée profonde – - -
      L’avenir nous dira ce que le futur nous réserve. (Norman Rochefort)

    • Habituellement un décret est pris un mercredi (parce que cela donne la période électorale la plus courte, ce qu’à l’évidence souhaiterait Jean Charest dans le scénario «grotesque» que vous échafaudez)! Il faudrait donc devancer votre calendrier d’une journée. Quoi qu’il en soit, le premier ministre est possiblement en train de faire un «build-up» (montée en puissance), de mettre en scène un psychodrame visant à déclencher des élections printannières, mais d’en faire porter l’odieux à l’opposition. Tout cela afin de sauver sa peau politique et éviter une élection automnale avec la commission Charbonneau en toile de fond. Vous direz que je suis d’une naïveté risible, mais personnellement je ne peux me résoudre à penser qu’un premier ministre du Québec puisse sombrer aussi bas dans la manipulation et le machiavélisme. Mais je me trompe souvent en politique! Après avoir fait campagne en réclamant qu’on lui permette d’avoir les deux mains sur le volant, quel sera le nouveau slogan électoral de Jean Charest : Sonnons la fin de la récréation?

    • C’est un scénario possible même si JJ.Charest a dit hier qu’il était «grotesque», de penser qu’on puisse appeler les électeurs aux urnes dans ce contexte de crise et que Mme Marois a été «ignoble» de laisser entendre que le gouvernement pourrait tenter d’en tirer profit.

      Ce ne serait pas son premier recul , de toute façon qui porte foi encore à ce qu’il peut dire.

      Il est urgent de décréter que dorénavant les élections auront lieu à date fixe pour enlever des mains cette arme des mains de premiers ministres qui manipulent ainsi la démocratie au gré des sondages et de la recherche de la fameuse fenêtre.

      Avec des élections à date fixe, quand un gouvernement a fait quatre ans , il dépose son bilan devant la population en demandant sa réélection. Il ne cherche pas une astuce comme déclencher une élection en période de crise , ou pour cacher des écueil qui se profilent à l’horizon comme des pertes à la caisse de dépôt , une crise économique appréhendée, ni pour pour profiter d’une période propice à l’absentéisme électoral.

    • Et c’est ainsi que les libéraux sont ré-élus.

      Après quatre autre années règne libéral plus tard, le Québec a un genou par terre. Alors que des milliards ont été dépensés pour “rafraichir les infrastructures”, les routes, ponts et viaducs contruits pendant le règne libéral tombent en ruine: ceux-ci ont été mal construits, par des entrepreneurs proches du pouvoir.

      Les taux d’intérêts ont aussi augmentés, et sous l’énorme dette ayant plus que doublé (de 114 à 205 milliards) lors des années de règne libéral précédentes, les paiements d’intérêts accaparent maintenant 45% des entrées fiscales, le premier poste budgétaire. La taxe de vente est maintenant à 12%, l’impôt sur le revenu des particuliers augmenté, des tickets modérateurs sont imposés à l’entrée des hopitaux, et les paiements sont revenus sur toutes les routes du Québec.

      Après une comission d’enquête ayant prouvé hors de tout doute la collusion entre le parti libéral, les entrepreneurs en construction, les firmes de génie conseil et la mafia Jean Charest démissionne, et laisse la place à la nouvelle PM, Line Beauchamps. Malgré toutes les évidences, aucune accusation n’est portée contre quelque politicien libéral. Tous les entrepreneurs proches du pouvoir échappent aussi à la loi.

    • Ce serait vraiment la plus basse façon d’être élu. Quand on pense que Jean Lesage à été élu en proposant de nationaliser l’électricité, on voit toute la déchéance du parti libéral depuis 50 ans…

    • Quand un PM prend en main un dossier qui prétend être autre que des ajustements de frais de scolarité et que cela dure depuis 12 semaines. Peut-on faire une campagne sur le thème de l’éducation ? Le même PM ne parle pas de crise sociale en entrevue avec M. Roy à Radio-Canada quand on lui pose directement la question. Pour lui, le Québec vit des perturbations plus à Montréal qu’ailleurs !

      La ministre de l’Éducation a perdu beaucoup de crédibilité et de prestige quand un PM vient prêter main-forte devant la population et que celui-ci n’en fait pas une offre finale. Notre PM démontre plus sont tâtonnement et l’improvisation dans ce dossier après avoir dit qu’il avait engagé le meilleur négociateur pour faire face aux associations étudiantes !

      Le média a aussi épuisé le sujet pour ne pas dire brûlé la population veut entendre autre chose que les frais scolaires dans une campagne électorale.

    • Une campagne électorale très constructive….mettons nous ensemble pour haïr nos jeunes.

    • Votre scénario est intéressant mais je mise sur l’intelligence des électeurs pour ne pas tomber dans le panneau de Charest qui semble perdre les pédales de plus en plus: agressif, verbalement violent face au PQ mais aussi à l’égard d’une journaliste qui faisait simplement son travail, traînant avec lui les scandales municipaux et la corruption qui a sévi particulièrement sous son règne, déconsidéré pour avoir tardé à créer une commission d’enquête sur l’industrie de la construction, etc. Après ça, y a-t-il encore des naïfs ou des ignorants pour croire qu’il peut encore gouverner le Québec? Charest n’a plus de légitimité, il est temps de nous ouvrir les yeux. Un gouvernant qui méprise la jeunesse d’un pays n’est plus digne de gouverner!

    • La corde est au cou des étudiants maintenant, et il s’agirait tout simplement de les laisser couler leur session sans plus. Voilà! Combien de sous perdus par jour pour une session coulée?

    • Bonjour M. Lavoie

      Le scénario se tient. On sent que son auteur n’est pas né de la dernière pluie… ;-)

      Cela étant dit je crois que ce serait attribuer beaucoup trop d’intelligence politique à jean Charest ou à ses conseillers pour leur attribuer une sorte de ruse pré-électorale utilisant les troubles estudiantins comme levier pour la prochaine élection.

      Cette supposition circule depuis un certain temps et a été démentie formellement par Jean Charest. Il semblerait en effet que ce soit une calomnie. Cependant, un politicien ne peut pas laisser passer une aussi belle opportunité pour avancer ses pions à moins d’avoir de tels biais idéologiques que ceux-ci ne lui permettent pas de saisir la situation…

      Il semble que ce soit justement le cas de Pauline Marois qui a eu l’occasion de se poser en futur chef de gouvernement responsable et qui ne l’a pas fait. Tout au contraire, elle est tombé la tête la première dans le piège en appuyant les “carrés rouges” avec toutes les connotations négatives qui lui sont associés.

      L’insatisfaction envers le gouvernement Charest aurait à lui seul suffit pour lui donner une bonne chance de gagner la prochaine élection. Si elle avait eu pour 5 cents d’intelligence politique, elle aurait à la fois jouée la carte de “grand chef politique responsable” en appuyant le gouvernement pour la hausse des frais de scolarité ET réitéré les critiques qui fusent de partout sur les allégations de corruptions et sur l’insatisfaction générale. Cela aurait renforcé sa position.

      Le chef du Parti Québécois, un parti doctrinaire, a fait le mauvais choix par biais idéologique et par un opportunisme mal pensé. Les boycotteurs dans la rue sont minoritaires chez les étudiants ET, en général, ne votent pas… Le gain politique est nul. On pourrait même estimer qu’il y a aussi une perte de crédibilité. Que Jean Charest utilise ces erreurs de l’adversaire au cours d’une éventuelle campagne électorale est de bonne guerre.

      Si Jean Charest veut utiliser les troubles sociaux à son avantage cela devra se faire dans les trois mois qui suivent la fin des troubles car c’est la durée moyenne de la mémoire des électeurs.

      Il lui faut donc résoudre d’une façon ou d’une autre la crise et le plus tôt sera le mieux avec tous les risques de compromissions, de courte vue et de lâcheté qui sont des caractéristique nationales. C’est la vieille tradition, typique des papistes de la Province of Quebec, de lâcheté et de soumission au nerfs fragiles des bonnes femmes et des couillons nationaux.

      Reste une question en suspend: pourquoi n’y a-t-il pas réellement d’alternative au PLQ et à Jean Charest? Pas d’autre choix que de voter PLQ en se bouchant le nez ou de choisir des remèdes pire que le mal? J’ai beau regarder je ne vois rien de valable. À part voter “utile” pour le détestable Charest? Annuler mon vote et risquer de faire le jeu des des oppositions? Sais pas.

      Depuis le début de sa carrière “provinciale”, Jean Charest a toujours été élu malgré tout et par défaut. Le moins mauvais choix peut-être mais 4 fois de suite, la coupe est pleine!

      Je suis perplexe… :-/


      Claude LaFrenière

    • M. Lavoie votre scénario est plausible.
      Je préférerais plutôt le scénario suivant:
      1. Report des élections à plus tard cet automne.
      2. Plus aucune concession du gouvernement. De toute façon, à chaque concession les étudiants disent que c’est une insulte.
      3. Les CEGEP et les universités émettent un ultimatum dès la semaine prochaine. S’il n’a y pas de de retour immédiat en classe, les sessions sont annulées.
      4. C’est certain que ça va crier et que les étudiants vont manifestés. Que l’on les laisse faire, au bout de 2 semaines ce sera terminé pour l’été.
      5. Si le boycott demeurait aussi fort l’automne prochain, là, ce serait le temps d’aller en élections.

    • Scénario possible.

      Ce n’est pas Marois qui réclame des élections par les temps qui courent ? Croit-elle sérieusement qu’elle remporterait la palme si facilement ? Pas si sûr de ça, moi. Le vote étudiant lui serait acquis, croit-elle ? Tout le vote étudiant ? Rien de moins sûr, non plus. Combien d’ irréductibles reste-t-il sur les 200 000 personnes de la grande manifestation ? Et il n’y avait pas que des étudiants dans le lot, on le sait.

      Ceux qui étudient présentement au lieu d’être dans les rues, ils sont automatiquement pro-Marois ?

      Question que je me pose.

      Un rêve fou, une hallucination : j’aimerais, avant de lever les pattes, voir la république du Québec gouvernée par un Khadir, par exemple. Entouré par une solide équipe qui va prendre en charge les destinées du Québec, sortant celui-ci de la corruption et des inégalités sociales. Le Grand Rêve.

      On y retrouve les Laviolette de ce monde, une David aux affaires sociales, une couple de péquistes de l’extrême gauche du parti. Enfin, un bon amalgame d’individus qui ne tolèrent plus ce capitalisme sauvage inhérent à notre société actuelle. Au pas , l’os… de drette , marche par là. Assez, c’est assez. Jusqu’à maintenant, moi, ça va. Bien ouvert à cet élan de renouveau.

      Où est-ce que je m,en vais avec tout ça ? Oui, oui, j’ai pris ma pilule ce matin. je devrais en prendre une autre , vous dites ? Pas de problème , je vais le faire, si vous insistez. Je m’en vais où donc ? J’allais perdre le fil. Bon, ça me revient. J’aimerais voir une crise semblable se produire. Imaginez une conjoncture, une cause, une crise, qui viendrait confronter le gouvernement en place. Mais là, solide confrontation. Comme celle que l’on vit présentement, pas la même cause, ça va de soi. N’oublions pas que le Québec a été purifié de toute corruption, de collusion, de toute mafia, bon. Un Québec droit. Mais , on ne peut plaire à tout le monde, d’où la crise sociale qui sévirait.

      Comment le gouvernement en place réagirait-il face à ce désordre publique ? Mettez la mêmes conditions auxquelles on assiste présentement, les mêmes, exactement les mêmes.

      Il faudrait que je vois ça avant de crever, ne serait-ce que pour partir l’âme en paix. Peut-être, mon vieux lion, que tu n’avais finalement rien compris de la chose politique. Et que oui, la perfection est de ce monde et tu as tout raté en bout de ligne.

      Merde, ce sera pour une prochaine vie, alors.

      Bonne journée.

      PS Personnellement, ça devrait bien aller, ma pilule fait effet sur 24 heures.

      Scusez d’avance pour les fautes.

    • En tout cas, tout le monde est en train de se préparer pour des élections générales.

    • C’est tristement prévisible.

    • Donc mon chère Gilbert tu nous dis tout bonnement que le Gouvernement Charest tente de se faire du capital politique sur le dos des étudiants, est-ce ton expérience avec Mulronney, tes contactd avec le pouvoir ou ton intuition. Peu importe la réponse qu tu peux nous donner.

      La prochane élection qu’elle soit au printemps, à l’automne ou à la fon de son mandat les libéraux n’ont surtout pas fini d’entendre parler des garderies, Tommassi, Zampito, Normandeau, la construction, la corruption et leur financement et quelle en sera les répercutions sur son Plan Nord, en moins de 48 heures il y aura pour les étudiants certaines solutions plus valable que d’autres entre tous les parties, er finalement ce sera le proces de ti-coune Charest et son administration.

    • Bonjour Gilbert,

      Nous en discutions mon épouse et moi ce matin avant de lire votre papier et nous avions le même scénario à l’esprit.

      Il ne manque toutefois qu’un décret interdisant tout rassemblement prédisposant aux mesures de guerre … que vous indiquez par ”Une guerre à finir sans précédent au Québec”, à moins de me tromper.

      La seule force d’opposition et de contradiction à ce scénario réside dans l’effort journalistique initiallé depuis quelques jours pour exposer lucidement et véridiquement et, la réalité et les conséquences à court, moyen et long terme du problème sociologique, psychologique, financier domestique et, à contre-coup par la bande sur les enjeux de la Haute Finance d’implantation Québécoise et Canadienne tourné de plus en plus vers la Mondialisation. Ce qui aurait un impact direct sur l’infrastructure financière de soutient et développement local ici au Québec.

      Il s’agit, à mon avis, de tempérer les consciences idéologiques politiques gouvernementales des principaux acteurs de l’Assemblée Nationale tel le parti au pouvoir, le parti d’opposition et celui de la CAQ qui risquerait d’éclipser le présent parti d’opposition avec toutes les conséquences désastreuses qu’enjendrerait un Establishment Québécois faisant fi des valeurs sociales de solidarité que l’on retrouve minées et affaiblies dans les programmes sociaux restants en vigueur … .

      Voulons-nous d’un parti Socialiste pro Communiste ici au Québec sur le modèle Français ? De gauche, du centre ou de droite à son choix ? Pendant qu’il en est encore temps ? Avec le nombre de citoyens Québécois du Québec ?

      Un patchwork politique …

    • peu probable. Peut-être plausible pour la loi spéciale. Les étudiants retourneraient à leurs cours. Mais, cela n’empêchera pas les étudiants d’envahir les assemblées du PLQ. Ce serait une campagne en enfer pour les libéraux. Je vais dire comme Jean Lapierre, impossible d’aller en élection avec ce problème non réglé

    • Scenario plus que probable,par un personage grotesque et ignoble,c est tout a fait ce qui va ce passe,les souverainistes doivent s unir sous la baniere du PQ car ce vendeur a .50 cent par jour va encore passe ,j espere que les Quebecois vont se reveille ce type est vraiment dangereux,svp Quebecois regarde le bilan de ce gouvernement,regarder qui finance ce parti,tenons nous debout enfin devant ce clown ASSEZ DEHORS TRICHEURS J en ai vraiment ras le bol de ces liberaux …………Alain Legault

    • Très bon argument de ah49.

      Par contre les manifestations violentes qui perdurent depuis plus de 2 mois nous ont fait oublier le but légitime de la grève des étudiants. De fait la base du conflit étudiant porte sur trois revendications soient l’accès à l’éducation sans égard aux conditions socio-économiques, un refus d’endettement et une responsabilité partagée de cette charge collective qu’est l’éducation de sa jeunesse. Il faut que l’éducation postsecondaire redevienne un service public dont tout le monde peut bénéficier.

      Comment régler ça avec une élection rapide ou convoquer des états généraux sur l’accessibilité aux études possecondaires et sur l’avenir des universités.

      Car les différents acteurs qui se sont manifestés ces dernières semaines ont parlés de moratoire sur les droits, indexation, formules de compromis et autres. La crise que nous traversons soulève des questions fondamentales sur le devenir de nos universités lié au financement et à l’équilibre entre la recherche et l’enseignement.

    • Je tiens à rappeler à tous que Pauline Marois est la grande responsable de la réforme de l’éducation auquelle tous s’opposaient: elle n’a pas bronché d’un iota, envers et contre tous elle l’a imposée… Alors si elle veut faire croire qu’elle écouterait les étudiants…je vais finir par croire qu’elle est mythomane.
      La désobéissance civile est intolérable et si on se reporte 40 ans plus tôt, la seule solution fut les peines de prison et les amendes aux associations, ce qui devrait être mis en branle présentement…Personne ne serait capable de négocier avec des kamikazes et tous les groupes impliqués dans l’affrontement présent sont comme des kamikazes…
      Très décevant de votre part M. Lavoie… On dirait bien que vous cherchez à devancer les autres, au cas où… un peu comme les journalistes ont fait dans le cas du conflit étudiant… Tout ce que vous faites est d’extrapoler, vous devriez écrire des livres de science-fiction: au moins cela ne nuirait à personne et n’alimenterait pas des conflits hypothétiques…

    • Voici mon scénario:
      Vendredi le 4 mai: Charest déplace son congrès annuel dans un lieu moins accessible, il est un pissou qui craint la confrontation.

      Sur la nécessité des québécois de mettre l’épaule à la roue pour assainir les finances publiques il va omettre de dire que celles-ci sont fortement entachées, grâce à son gouvernement, par la corruption, la collusion, les malversations, les pots-de-vin,, les sacs bruns tant au niveau municipal (à majorité représenté par des élus libéraux) qu’au niveau provincial. Il va s’abstenir de parler des accointances de son gouvernement avec la mafia.

      Les libéraux vont applaudir leur chef, de toute façon comme des coquerelles sans jugement ils l’applaudiraient même s’ils leur disait de manger tous de la marde!

      A l’extérieur les québécois manifestent, ils sont 300000 qui se sont déplacés dans ce lieu isolé, la police va arrêter 356 manifestants pacifiques et laisser les 30 casseurs du Black Bloc faire du grabuge à la demande du gouvernement.

      Lundi le 7 mai en bon fédéraleux qu’il est il va téléphoner à son ami Harper et il va faire venir l’armée pour mettre fin aux conflits étudiants

      Mercredi le 9 mai il déclenche des élections ce que tout le monde savait depuis le début de la crise étudiante qu’il ne voulait pas régler pour se faire du capital électoral et se donner une fenêtre ouverte avant que la Commission Charbonneau ne commence à divulguer des faits trop incriminants à l’automne. Au moment de mettre sous-presse (samedi le 28 avril) déjà les directeurs de scrutin des circonscriptions du Québec entier sont en mode recrutement de personnel.

      Le PQ, QS et la CAQ passe des clips publicitaires où on voit les libéraux, avec des membres de la mafia, sur le bateau d’Accurso, au domaine des Desmarais, des publicités sur le manque d’éthique et de morale des Courchesne, Normandeau, Tomassi, ils dénoncent le refus de collaborer avec l’UPAC de la ministre de la familleYolande James, etc.

      Sur les blogues et les médias sociaux les passions vont se déchaîner. Les anglos et les allophones qui éliraient un cochon vont défendre le gouvernement corrompu libéral. Les québécois vont diviser le vote dans les autres partis et…Frisou va être réélu minoritaire!

    • Seule Pauline Marois a demandé des élections pour régler la crise. Je douterais fort que Charest se rende aux diktats de Pauline Marois et de ses alliés syndicaux.

    • Une chose est certaine c`est que puisque notre P.M. a qualifié de grootesque cette option ,ce complot, il faut donc considérer sérieusement cette possibilité d`autant plus que cela semble la seule issue à un conflit beaucoup plus large qu`un simple conflit étudiant.

      Renversant de voir comment la génération au pouvoir à completement ridiculisé les étudiants au point tel qu`ils n`ont même pas pensé une seconde que l`éducation ce n`est pas un poste budgétaire mais que c`est un fondement de notre société.

      Une de vos consoeurs parle même ce matin de la greve d`ados.

      Pendant ce temps à la Radio d`état les politologues , sociologues et détenteurs de chaires de tout acabit sont confondus tellement ils n`avaient pas fait une analyse sérieuse de cet affrontement. Ils tentent aujourd`hui de comprendre tout en y allant de scénarios les concernant sans tenir compte de la génération qui est vraiment actuellement au pouvoir.

      Je n`ai pas de bac ou de doctorat mais il était clair pour moi que dès le début on assistait à une lutte fondamentale. Lutte perdue d`avance pour un gouvernement qui traine un lourd passé et qui devra faire ses preuves , son ménage et son mea culpa avant de pouvoir regler ce conflit. On sait tous que c`est impossible et que le PLQ de son hautain pied d`estal ne peut que demander le verdict ultime avant d`aller de l`avant avec quoi que ce soit incluant le Plan nord.

      Je ne saurais faire un scénario aussi précis que le votre mais j`ai l`impression que les manifestations vont s`amplifier et qu`on verra de plus en plus de personnalités et d`opportunistes se montrer et se prononcer publiquement sur le sujet ce qui risque de dévier sur le sombre bilan du PLQ et donc voir la pression s`accentuer.

      Il m`apparait évident aussi que rien ne se produira avant le congres libéral qui subitement doit apparaitre tres mal placé dans le temps pour le PLQ.

      J`ai du mal à envisager votre scénario répression qui a mon avis se retournerait contre le gouvernement. Je ne serais pas surpris pour autant car le P.M. nous a prouvé son art de la provocation a plusieurs reprises dans les dernieres semaines. Par ailleurs il semble clair que les étudiants prennent une tendance auto-nettoyage en rejettant les éléments indésirables de leurs rangs.

      Que les jeux commencent !

    • Il est mal parti le Charest. Tout d’abord il a dit il y a près d’un mois déjà que la grève étudiante n’était pas un enjeu politique.

      Mais…..hier il s’est adressé au Québécois en négociant sur la place publique les enjeux des frais de scolarité……mais les étudiants ont le talent des chiffres et ils ont tous et toutes conclus que ultimement ils payaient plus cher.

      Ignoble: Ignoble est son offre à ce stade-ci.

      Aussi il s’est permis de faire la leçon à une journaliste.

      Grotesque: Grotesque est la façon de décrire son comportement face à une représentante des médias.

      Jean (Grotesque) Charrest, il est trop tard pour le Plan mort, la Commission Charbonneau à moins que tu la contrôle, va sûrement donner des résultats si les médias mettent de la pression (c’est d’ailleurs déjà commencé), et tu viens de rater ton coup avec les étudiants
      …..que reste-t-il …..la corruption, le Plan mort que tu fais payer aux étudiants…..pis ta démocratie (On a vu comment cela a pris du temps avec la commission Charbonneau) et là on apprend que ton causus est divisé……Y’a juste-toé qui a le pas je suppose.

      “Envoye” des élections au plus vite….Jean Grotesque on va régler ton cas.

    • c’est quoi le vrai % d’étudiants qui veulent la grève .??contre la hausse des frais ? 30 % MOINS
      MADAME MAROIS pauvre elle c’est fini grace a son carré rouge
      fini la retraite .sa dernière erreur enfin beubye .
      ha oui les fameux artirtes péquistes dans le même panier que la marois

      m.charest faut pas lacher ..vous avez nos votes pour un autre 4-5 ans
      les élections en 2013 …..
      faut faire patienter les journalistes le plus longtemps possible ,eux et leur propagande juste pour$$$$

    • Vous êtes vraiment obsédé par les élections M. Lavoie!!! En Décembre dernier, les Libéraux terminaient une troisième année à leur mandat et vous spéculiez déjà sur la date des prochaines élections. En Janvier c’était encore votre sujet préféré… Au printemps ou à l’automne??? Les Gouvernements sont élus pour 5 ans non pas pour 3 ou 3 1/2 ans!!! La norme est plutôt de 4 ans, ce qui voudrait dire à l’hiver ou printemps 2013. L’important présentement c’est la grève étudiante!!! Ne mélangez pas 2-3 sujets à la fois et arrêtez d’insinuer SVP que le Gouvernement fait perdurer la crise à des fins électorales!!! C’est vrai que c’est “grotesque”!!!

    • C’est une minorité d’étudiants qui chiale, pas besoin de déclencher des élections pour une petite gang de “révolutionnaires” en culottes courtes. Qu’on les laisse faire leur crise, que les médias passent a autres choses et le gouvernement aussi.

    • en le relisant je crois que je vais enlever le mot m***. Il vous conviendrait alors?

    • Manifestement, les étudiants en grève (pardon, en boycott) sont objectivement les meilleurs alliés de Jean Charest. Tomberont-ils dans le panneau? Si oui, ils contribueront à la réélection de leur pire ennemi; sinon – s’ils plient l’échine – ils perdront pareil. Catch 22!

    • Moi je pense que la gang de quebecois bi-polaire va se rabattre sur Francois AirTrnsat Legault.

      P.S. avez-vous remarque que meme avec son ti morceau de chiffon rouge les Etudiants ignorent completement Pauline… sont pas si cretin que ca

    • Je ne voudrais pas vous décevoir, mais il me semble qu’il soit plus plausible que celles-ci puissent être déclenchées à la fin de l’automne de cette année ou même avant le printemps de 2013. Monsieur Charest a trop de chats à fouetter et de pustules à cacher ce qui pourraient nuire énormément à la réélection de son Parti. Ne vous en faites pas, il est patient et malgré ses airs de molasson, il est assez tenace et ne lâchera pas le morceau facilement.
      C’est certain que Pauline a le vent dans les voiles, pour le moment, mais est-ce durable encore quelques mois? J’en doute. Ce Parti-là, a tellement l’habitude des grenouillages que d’ici quelques mois les couteaux vont encore faire de belles écorchures et ainsi monsieur Charest pourrait profiter de cette situation pour aller en élection et ainsi le PÉKU serait complètement sur un aire de déconfiture ce qui ferait l’affaire des Libéraux. C’est mon scénario et il n’est pas piqué des vers non plus.
      Gilles Pelletier, Québec

    • La seule chose de positif dans cette affaire est que la CLASSE est composée de membres qui sont habitués à ne rien faire et qui ont toujours la bonne excuse pour ne rien faire. Là, ils font quelque chose sous de mauvaises excuses mais au moins ils font quelques choses. Puisse cela les métamorphoser en citoyens positivement modestement utile dans l’avenir.

      Pour le 4 mai, nous serons sous la protection du SPVM et de la SQ et la loi et l’ordre seront imposés par la force. On nous recommande de ne pas utiliser nos voitures. J’ai l’intention de m’y rendre en Bixi avec mon carré vert sur mon T-shirt du CHE.

    • “Quiconque se met en colère contre son frère sera passible du jugement (Matthieu 5,22).

    • La réalité est que Jean Charest est probablement le meilleur premier ministre de l’histoire du Québec. C’est un vrai bâtisseur et il a à coeur le bien-être des citoyens. Gouverner n’est pas un job facile, il le sait. Contre vents et marées, il se tient debout et nous mène à bon port. Vive Jean Charest, vive les Libéraux!

    • Élection ou pas, en réponse à la présente situation de désordre programmée le gouvernement doit adopter la ligne dure.

      Mathieu Bock-Côté a raison, nous sommes à la fin d’un cycle. À l’avenir à mon avis, les gouvernements devront demeurer fermes devant les revendications du tout gratuit pour soi. L’époque de faire payer par la dette les caprices de chacun est terminée. La nouvelle donne sera la suivante :aux situations exceptionnelles les mesures exceptionnelles seront bienvenues.

      Présentement, au point de vue électoral, les Libéraux marqueront des points bien sûr, puisqu’une importante majorité en a plus qu’assez de toutes ces contestations jugées injustifiables, à en juger du moins non seulement par les sondages, mais principalement par l’écho des discutions autour de tables à café. Et c’est sans considérer que l’électorat juge très sévèrement maintenant l’influence de syndicats revendicateurs, notamment la CSN, toujours très présente en arrière-scène.

      Pour l’heure, la situation est intolérable pour tous. Je ne suis certainement pas le seul qui a marre de constater que ses impôts servent maintenant à payer des études à des casseurs et des jeunes qui ne respectent pas les injonctions émises. Pas le seul, à également constater des sommes faramineuses sont consacrées au maintien de l’ordre. Sans proscrire bien sûr, les manifestions conduites dans le respect sans violence ou intimidation.

      Les attentes sont maintenant que le gouvernement règle le problème rapidement. Nous ne sommes plus à l’heure des discussions.
      Élection ou pas, oui le gouvernement doit passer à l’étape d’exiger le retour immédiat de tous les étudiants en classe. Et en soutien à cette décision, il doit en même temps prescrire la direction des CÉGEPS et universités d’expulser tous ses étudiants fautifs en regard à la bonne marche de leur institution et d’expulser également tous ceux et celles qui seront à l’avenir pris en cause dans une arrestation policières.

      Nous en sommes rendus là.

      Oui, Mathieu Bock-Côté a raison, nous sommes à la fin d’un cycle. Peut-être pas cependant celui qu’il décrit.

      Fernand Lavigne

    • @teddybear 13h42 – ben d’accord avec toi sauf pour les culottes courtes ce temps-ci vu qui fa frette ! Et pour les médias, ben cé ça ki font… ils passent à autre chose… Ils changent de sujet 2-3 fois par jour sur les blogues…

      @emilefl 11h57 (autre blogue du même journaliste d’aujourd’hui sur “L’offre aux étudiants” )- tu écris “Pi encore une fois, je répète que nos frais de scolarité (JE parle vraiment du Québec) sont supérieurs à la moyenne de l’OCDE.” WOW. Apporte des preuves où ça ? Combien ? Les conditions avant, pendant, après les études ? Tu dis n’importe quoi.

      Moi si je serais chroniqueur de média je ferais comme suit : je lance un blogue, je demande à mes collègues de travail et mes tizamis d’ouvrir un compte emal et d’écrire POUR ou CONTRE le sujet. Et j’aurais 200-300 courriels par jour. Maudit… je vais changer de carrière pour faire de l’argent !

      Pour finir… que l’on parle du gouvernement, des étudiants, des syndicats qui sont derrière, des FRUS», des journalistes à sensations, etc… c’est comme des boîtes de conserves vides : tu tapes dessus, ça résonne le vide ! Après je ne vous dirais pas ce que je fais des boîtes de conserves : RECUP ou vidange… Pas de problèmes, ça va tout à la même place.

    • Je trouve dommage que vous confortiez les jeunes anti-hausse dans leurs scénarios de complot…
      Ils n’ont pas encore compris que ce n’est pas parce qu’on demande qu’on reçoit nécessairement. Ce n’est parce qu’une foule de gens marchent pacifiquement en réclamant que le gel perdure encore et encore que le gouvernement doit obéir. Cette hausse a été décrétée il y a plus d’un an et ce sont les représentants d’association qui ont claqué la porte lors de discussion sur ce sujet avec le gouvernement, il y a plus de deux ans. Si quelqu’un a un agenda caché, ce n’est certes pas le gouvernement, mais bien ces jeunes qui ont attendu à février 2012 pour commencer leur boycotte. Les gens qui se pâment devant cette jeunesse forte et allumée devraient prendre conscience du peu de démocratie et de l’intimidation généralisée qui prévalent dans les votes pour la grève. J’ai honte des adultes qui mettent ces jeunes sur un piédestal, et encore plus de ces profs et directeurs qui ont applaudi lors de la grève dans une ÉCOLE SECONDAIRE…
      s. Bergeron

    • The best Canadian Idol audition ever – Jean Charest (Unchained Melody)

      http://www.youtube.com/watch?v=uh1HbuL8pUo&feature=related

      Portrait Jean Charest

    • le ministre d’État à la Jeunesse Jean Charest défend la bonne foi du premier ministre Brian Mulroney. http://archives.radio-canada.ca/politique/national/clips/16076/

      wow au temps du Un Scandale par semaine de M. Mulroney…M.Charest a eu une bonne

      formation, nous en sommes a un scandale par jour… a suivre

      intéressante cet époque mamamiya “That is some spicy meatball”…very interesting

    • Nouvelle de dernière heure (14h43) : le gouvernement Charest cède à la hausse des droits de scolarité et même accepte la gratuité scolaire, mais à une condition : les envoyer sur Mars ou une autre planète (ben ben loin d’icitte). Date de retour sur terre… encore à négocier à ce sujet. À SUIVRE…

    • @teddybear
      Ca fait deux fois que je lis exactement le meme commentaire venant de toi sur un autre blogue qui doit passer a autre chose:))
      Saches que meme si des étudiants sont sur les bancs d’école ils n’approuvent pas tous le gouvernement mais ils ont choisi de faire un choix individuel au lieu d’un choix de société
      Qui au fond de ses étudiants sont des enfants rois ceux qui ont pensé a leur nombril ou ceux qui essaie de changer les choses a vous de décider………..

    • Le problème de Charest est que le plus gros de l’appui aux étudiants est dans la région de Montréal Rive-Nord / Rive-sud, on n’a qu’a regarder la carte des établissements en grève et les commentaires sur les forums. Ils risque d’y avoir défection dans ses rang s’il garde la ligne dure, quitte à gagner quelques comtés en campagne.

      Combien de temps avant que ses députés commencent à craquer sous la pression des chambres de commerce, association touristiques et organisateur d’événements ? .

    • Vous avez oublié:

      Vendredi 11 mai.-
      L’UPAC débarque à 5h45 AM chez Jean Charest, saisi tous les ordinateurs de la maison ainsi que les cellulaire et les deux coffre-fort. 9 AM, ce sont les comptes de banques qui sont saisi.

      9 h 30 on voit Jean (alias John James, alias le gros Tesk) Charest sortir de chez lui avec les menottes dans le dos, être engouffré dans la voiture de Police, direction Bordeaux directement.

      Au même moment, un scénario similaire se déroule chez l’ancienne vice, Nathalie (alias MiniMe, Normandeau ), elle aussi menotte aux poings, direction Tanguy…

      D’autres scénario s’y rapprochant se déroule toute la journée envers des ministres actuels et d’anciens ministres libérals.

      Une grande marche de libération spontanée apparait sur la rue St-Denis…

    • @Alexandrine55 et Portneuf74

      Ne tirez pas sur le messager qui nous permet de s’exprimer sur des sujets variés mais qui reviennent dans l’actualité Québécoise régulièrement. C’est le cas des élections et c’est maintenant certains qu’il y en aura ce printemps ne vous en déplaise. Le rouge libéral n’attendra pas que les carrés rouges des étudiants ne le rattrape ou le rouge vif de la corruption libérale.

    • Prenez donc le pouls … non les poux !

      John James Charest ne fait que s’adapter au Plan Ouest Conservateur et à l’idéologie de Stephen Harper.

      ”Je Me Souviens” !

      Nul n’ignore qu’il est un ancient député progressiste-conservateur à la Chambre des communes du Canada dans la circonscription de Sherbrooke à l’élection fédérale canadienne de 1984. En 1986, à l’âge de 28 ans, il est nommé ministre d’État à la Jeunesse au sein du cabinet du premier ministre Brian Mulroney. Il est nommé ministre d’État à la Condition physique et au Sport amateur en 1988. (dont il démissionne pour tentative d’influence judiciaire d’un juge). Réintégré au cabinet, puis nommé ministre de l’Environnement en 1991. Avec Lucien Bouchard, il avait participé aux négociations préliminaires qui ont abouti à l’accord de Kyoto. participants à la construction de l’accord du lac Meech dès 1988 dont le résultat a exclu le Québec.
      .
      Après la démission de Brian Mulroney des postes de chef du Partiprogressiste-conservateur et premier ministre du Canada, Charest est candidat à la direction du parti en 1993. Il impressionne bon nombre d’observateurs et arrive bon deuxième derrière la ministre de la Défense Kim Campbell. Charest est nommé vice-premier ministre et ministre de l’Industrie, des sciences et technologies dans le cabinet éphémère de Campbell.

      En avril 1998, Charest se plie à la très grande pression publique et politique et quitte la politique fédérale pour prendre la direction du Parti libéral du Québec. Monsieur Charest est en effet considéré comme le meilleur espoir des fédéralistes québécois pour vaincre le gouvernement souverainiste du Parti québécois etc. …
      -
      Stephen Joseph Harper est le député représentant la circonscription albertaine de Calgary-Sud-Ouest depuis 2002 à la Chambre des communes ; il a précédemment été député de Calgary-Ouest de 1993 à 1997.

      Membre fondateur du Parti réformiste, il quitte le Parlement temporairement pour diriger la Coalition nationale des citoyens. Après la démission de Stockwell Day de son poste de chef du parti, en 2002, Harper est élu chef de l’Alliance canadienne. En 2003, il réussit à conclure un accord avec le chef progressiste-conservateur Peter MacKay pour fusionner les deux partis.
      En mars 2004, Harper est élu chef du nouveau Parti conservateur du Canada. Le 23 janvier 2006, il est élu premier ministre du Canada etc. …
      -
      John James Charest : Allumeur et arrogant, homme politique au portefeuil personnel diversifié en haute finance au mains de gestionnaires consultants avisés, sans doute … .
      Il excerce une parité sans égal avec son homologue d’Ottawa.
      .
      Une montée paritaire idéologique, avec la Haute Finance Américaine et Européenne à tendance Britanique exempte des poids des politiques scociales contre-productifs sous les régimes ministériels actuellement en vigueur des deux Gouvernements Canadien et Québécois.
      .
      Seule langue officiel de la Haute Finance, l’Anglais, et à brève échéance Seule langue Officielle du Canada
      .
      Parti Libéral du Québec … Mon oeil ! Ajustez-vous et ça presse. Plus rien à voir avec Daniel Johnson et Robert Bourassa …

    • Une chose qui m’est venue à l’esprit ce matin:

      Le Québec la seule province qui ne possède plus de parti conservateur dont la politique est de remettre le pouvoir dans les mains de l’industrie. Il était donc normal pour l’industrie, de “déléguer” un conservateur à la chefferie du parti Libéral qui avait toujours prôner, jusqu’ici, les avantages sociaux au lieu de ceux de l’industrie.

      Donc la réalité est que c’est le parti Libéral qui est disparu de la politique du Québec.

      Au sujet de votre scénario, il est loin d’être impossible; il est même probable.

      Je souhaite simplement que la population comprenne qu’actuellement, nous sommes tous des “étudiants” puisqu’on est en train “d’apprendre” à quel point ce gouvernement est “fielleux”, “mielleux”, “rusé”, irrespectueux de la population” et sans réelle colonne vertébrale.

      Existe-t-il un autres chef de parti politique auxquels vous accepteriez de donner “un chèque en blanc” pour faire ce qu’il veut de la Province pendant 4 ans? C’est ce que nous avons fait avec le premier ministre actuel.

      Pour moi, la réponse est non. Je commence à être assez intéressé par la démocratie “directe” qu’usent nos étudiants. Car ce sont les étudiants qui décident et non un “représentant” ayant les pleins pouvoirs décisionnels.

      Ce genre de démocratie serait certainement un avantage pour la province; mais je doute que les petits “magouilleurs” se lanceraient alors en politique, puisque dans une telle démocratie la magouille est pratiquement impossible. Seuls ceux ayant un intérêt social y seraient attirés.

      C’est à réfléchir; je pense.

      André Lefebvre

    • Oui…!!! oui…!!!
      c’est le printemps de la “dégagette” pour tous ces “faiseux” libéraux provinciaux, ainsi que de son chef libéral-conservateur….
      Et puis c’est avec plaisir que je m’appercois que le Québec a une reléve extraordinaire avec tous ces jeunes qui nous en mettent plein les yeux !
      Des jeunes qui savent s’exprimer,sont articulés, et ont une autre vision de la société que nous les vieux, qui essayons de défendre parfois en méprisant ces jeunes étudiants qui sont pourtant fantastiques !
      En lisant ici, certains commentaires méprisants sur notre jeunesse, je suis profondément choqué de temps d’égoïsme, avec les mêmes personnes qui ont tant de jugement qu’ils n’hésitent pas à voter pour des morts comme aux derniéres élections fédérales !
      Espérons que nos jeunes en vieillissant ne leur ressemblent pas !
      Vive nos jeunes ! nous avons confiance en vous et nous vous aimons ♥

    • Regardez ce que le philosophe Honorable a écrit sur un blogue à partir de textes sacrés (1)
      ___________
      Toute un groupe d’individus sans morale que ces gens de la CLASSE. Puisqu’ils ne semblent pas très instruits ni éduqués, instruisons-les et éduquons-les de quelques notions de morale qui leur ont échappé durant le boycott:

      “Ben Zoma dit, (…) Qui est puissant? Celui qui contrôle ses émotions, car il est écrit: “Qui est lent à la colère vaut mieux qu’un héros, qui est maitre de soi vaut mieux qu’un conquérant (Proverbes 16,32)” (Pirke Avot 4:1) (Pirke Avot est un livre du Talmud palestinien et du Talmud babylonien).

      “Quiconque se met en colère contre son frère sera passible du jugement (Matthieu 5,22).

      La colère est un péché capital au même titre que l’avarice, la paresse ou la gourmandise (catéchisme de l’église catholique).

      Avis, donc, aux boycotteurs et aux boycotteurs “en colère”, comme si c’était une qualité que de ressentir cette émotion.

      (1) Le Docteur Honorable M.PHIL, PH.D a déjà affirmé, sur cyberpresse, si je ne m’abuse posséder toute la collection du Talmud palestinien et du Talmud babylonien en 73 volumes. Ça vient tout juste d’être traduit en anglais. Un véritable chef d’œuvre littéraire. On parle ici d’une collection à 2-3 milles piastres.

    • “La publicité libérale matraque cette décision. Les libéraux associent le Parti Québécois au vandalisme des casseurs .”

      Pour moi c’est déjà le cas. La position risible et opportuniste du PQ sur les droits de scolarité les a peinturé dans un coin. Le PQ croyait donc que le mécontentement de la population contre le PLQ allait les porter au pouvoir.

      Ils ont sous estimé le fait que les contribuables en ont marre de payer pour les autres. Le PQ mérite un défaite totale au prochaine élection.

    • La vérité qui sort enfin:

      >>>Une stratégie salvatrice serait d’imposer à chaque membre de la CLASSE de réussir au moins un cours universitaire sérieux. Par cour sérieux, on entend, évidemment un cours universitaire en mathématiques, en physique ou en génie; un cours, en somme, dans des domaines où étudie l’élite véritable. Régle générale, l’élite dite “Tout le Monde en Parle”, c’est-à-dire l’élite syndicale ou médiatique, est bien inférieure en qualité et en sérieux des études par rapport à l’élite véritable. C’est l’élite du “jase, jase” alors que l’élite véritable est l’élite du “accomplis, accomplis”.

      Le journaliste Yves Boisvert a enfin avoué ce que tant de journalistes nous ont occulté, mais dont nous nous doutions tous:
      “Il n’y a pas que les sondages qui confortent Jean Charest. Mine de rien, les deux tiers des étudiants et élèves des universités et cégeps du Québec sont en train de terminer leur trimestre sans drame.

      À peu près tous les étudiants en sciences, en économie, en commerce, en maths, en droit, en génie, en médecine et en pharmacie sont hors du mouvement.

      Les associations qui ont voté pour la grève sont essentiellement celles de départements de sciences sociales et humaines et d’arts.” Yves Boisvert”

      par h0n0rable(ça fait 2 mois honorable dit ça)

    • @ respectable
      Pouahhahaha
      ”Watch out, we got a badass over here”
      Allez-y applaudir comme une poule pas de tête et célébrer JJCharest, premier ministre de The Province of Quebec, la seule province canadienne à être plus corrompue que le Bangladesh.

    • Nos gouvernements sont bien accomodants, mais ça n’est pas aux étudiants de décider les modalités des frais d’éducation. C’est a ceux aux électeurs que revient dans une démocratie d’élire un gouvernement et le cas échéant de se prononcer sur des questions qui demandent l’opinion de la population. Ça n’est pas une relation travailleur employeur comme les syndicats qui veuelent avoir les mêmes droits et le même pouvoir. S’il y a quelqu’un qui doit se prononcer c’est un référendum sur la proposition car en bout de ligne la plus grosse part de la facture ce sont les payeurs de taxes qui l’assument.

    • claude_lafreniere: Il semble que ce soit justement le cas de Pauline Marois qui a eu l’occasion de se poser en futur chef de gouvernement responsable et qui ne l’a pas fait. Tout au contraire, elle est tombé la tête la première dans le piège en appuyant les “carrés rouges” avec toutes les connotations négatives qui lui sont associés.

      Excellent constant. Pauline Marois croit se faire du capital politique en optant le carré rouge alors que ça donne une image de quelqu’un à la solde des syndicats et des radicaux de son parti. Pauline Marois est pas assez allumé pour s’apercevoir que 70% des électeurs aux prochaines élections sont contre la hausse.

      Note: Je dis 70% des électeurs, bien que ce soit 60% des gens qui appuient la hausse. Une grande proportion de ceux qui sont contre la hausse (jeunes) ne vont pas voter.

    • @flavigne

      La fin du cycle qu’évoque Mathieu Bock-Côté est une pensée inscrite depuis la Révolution tranquille qui est pour moi un centre droit qui privilégie des valeurs comme la stabilité, la continuité, le consensus, alors que le capitalisme d’aujourd’hui prône le changement permanent, la compétition, et est largement indifférent aux valeurs morales et éthiques. Il y a donc une tension croissante entre les deux.

      La difficulté actuelle est d’interpréter cette tension que nous retrouvons sur la façon de développer nos ressources au nord et le respect de l’environnement. Charest a déjà fait son choix et ouvre le Québec à la mondialisation de son économie des ressources premières. Il supporte l’offre et la demande de nos ressources avec le support du financement des infrastructures dans son plan Nord par l’État Québécois. Le gouvernement libéral dans son développement économique du nord a cherché un équilibre entre la protection et le développement économique par exemple avec la protection d’un pourcentage du territoire. Est-ce le juste équilibre dont le Québec a besoin?

      La même logique économique s’opère en éducation avec la notion de juste part. Après 12 semaines de grève sa notion juste part en éducation passe encore très mal. Charest n’a très mal compris le rôle primordial de l’éducation a eu pour nous dans la prise en main de notre économie et le maintient de notre identité nationale. Quand nous avons eu des ingénieurs et des économistes formés par nos propres universités le pouvoir a changé de main et aussi de langue Les grands projets de Manic à la Baie James ont vue le jour avec grande fierté.

      La nouvelle génération présume toujours sur l’avenir comme celle qui a fait des grèves dans les années 60 et 70 et construit l’État Québécois. Elle anticipait un avenir meilleur. C’est ce que fait depuis 12 semaines la nouvelle génération

    • Pas suffisamment grotesque selon moi. Les libéraux sont capables de mieux que ça.

    • @Ricardo1999

      Bravo, tu peux passer à la permanence du parti libéral ramasser ton chèque.

    • Votre scénario tient bien la route, surtout que Pauline ne peut avoir l’appui des 16ans…

    • La situation actuelle à largement débordée la hausse des frais de scolarité. Si on n’avait affaire à la majorité des étudiants des CEGEP et Universitées, on n’en parlerai même plus. Classée l’affaire.

      Dans la justice criminelle américaine on utilise les termes suivant pour prouver la culpabilité lors d’un procès : Means, Motive and Opportunity.

      Regardons la situation de plus près:

      Les Moyens: Qui possède les moyens actuels que l’on observent à tous les jours(manifestations, attaques systèmatiques de la part de certains élèments de la presse écrite et électronique).

      Les Motifs: Jamais on a eu au Québec des ministres (toutes des femmes en passant, Diane Lemieux, Lise Thériault et Lyne Beauchamp) qui n’ont pas pliés devant les attaques répétées de groupes influent de la sociétée Québecoise.

      L’opportunité: Le boycott des étudiants et un gouvernement en fin de mandat.

      Comme tout bon procureur c’est le cas que je présente contre les Syndicats et un groupement d’intellectuels du Québec.

    • @respectable

      Saviez-vous que le Pharisianisme repose sur la loi orale de Moïse et non sur la Loi de Vie de YHWH (YHWH, Le Père de Jésus Christ Emmanuel cruxifié par ces même Pharisiens et leur loi de Moïse orale).
      Que le Pharisianisme fonde sa loi orale sur des enseignements psychiques initiatiques qui fondent la mystique juive du Rabinat initiatique.
      Que la Kabbale juive est la source d’inspiration des deux Talmuds, de Jérusalem et du Talmud de Babylone ainsi que bien d’autres recueils savants.
      Que 85% des denrées alimentaires sont soumises au Canada à la loi juive du Cacherout (Kasher) qui est un rituel sacrificiel Korbanot qui constitue l’un des principaux fondements de la Loi, de la pensée et de la culture juive. Les aliments en conformité avec ces lois sont dits kascher, « aptes » ou « convenables » à la consommation. Les korbanot et leur nature occupent toujours une place importante dans la théologie juive, ainsi que dans le rituel et la loi religieuse, particulièrement dans le judaïsme orthodoxe. Etc. …

      -
      Instruisez-vous avant de dire des sottises ignares S.V.P.
      .
      Allons-nous être soumis bien longtemps à cette domination alimentaire Pan Canadienne pour financer une toute petite minorité Canadienne … même richissime et un des gros pilliers de la Haute Finance Canadienne et Québécoise ? On parle de milliards de dollars ici qui s’ajoute aux fuites de capitaux tant Canadien que Québécois vers l’étranger aisément identifiable ici.
      -

      À qui de droit !

      Concernant Pauline Marois instruisez-vous sur la constitution des ‘’sang bleu” du Québec en lien Royal très intime avec celui de la France. Un des impérialismes sournois des puissances financières françaises en mode de diffusion de contrôle ici au Québec à l’ombre du tissu social québécois.

      Nous n’avons pas besoin de ça pour se tenir debout en début de stade adulte au Québec, selon ma conviction. N’oublions pas que le PQ est en lui-même un patchwork de plusieurs tendances et partis regroupés en son sein.

      Noublions pas non plus d’observer l’establishment qui soutien la CAQ et n’oublions pas non plus de bien cibler son idéologie. Serait-ce le Nouveau Parti Libéral d’avant John James Charest … peut-être de loin … mais vu de proche ???

      Quelqu’un a parlé de ”poule pas de tête” ici … pas juste dans une seule basse cour à toute évidence, à mon avis.

    • Je suis loin d’être une fan de Jean Charest et de son parti, mais force est de constater que pour une fois, il a raison de tenir tête à une certaine classe de la société qui refuse de voir que la gratuité n’existe pas! Nous sommes déjà surtaxés, allons-nous devoir payer encore plus juste pour satisfaire cette classe qui ne voit que son portefeuille? Les étudiants qui continuent d’aller à leurs cours ou qui réclament des injonctions ne sont pas des égoïstes, bien au contraire! Les vrais égoïstes ici sont ceux qui réclament de tout avoir gratis! De plus, cette gratuité serait encore moins équitable que le système actuel, car gratuité équivaudrait à la disparition des prêts et bourses. Prêts et bourses qui couvrent bien plus que les frais de scolarité… Qui auraient les moyens d’aller étudier longtemps sans prêts et bourses? Les plus nantis!
      S. Bergeron

    • @Thythoutrust Oui c’est vrai que le Québec est plus corrompu que le Bangladesh…. Surtout quand le PQ est au pouvoir!!! Le copinage du PQ avec les artistes et les syndicats n’est jamais abordé par les journalistes… Chaque Dimanche soir, une émission de propagande pro-indépendance est diffusée systématiquement à la télé d’État… C’est bien vrai que l’on est corrompus à l’os!!!!!

    • Tout va se décider cette semaine à savoir le vote des étudiants pour la reconduction de la grève. Le conseil national des libéraux en fin de semaine qui décidera ou non d’aller en élection.

      Mais malgré tout ce qui se dit je favorise le 11 juin

    • @aigle.blanc
      Votre commentaire est écrasant de vérité. C’est le portrait de Jean Charest tout craché. En fait tant Charest que Harper sont devenus des “monstres politiques” qui ont pour mission de nous prendre pour des grenouilles et de nous mettre dans un beau grand plat d’eau chaude, pour notre confort et lentement, ils ouvrent le feu juste pour augmenter un tantinet la chaleur de l’eau et ainsi, nous grenouilles, nous nous prélassons dans ce confort “dangereux”, mais nos neuronnes perdent leur capacité de nous faire prendre la décision de sortir de cet enfer que nos dirigeants nous préparent. Tant les Pékistes que les Libéraux que les Conservateurs veulent nous saisir pour nous amener à un grand BBQ.
      À qui peut-on faire confiance? Personne, il n’y a plus personne, mon âme dégringole, comme dans la chanson de Dubois.
      Gilles Pelletier, Québec

    • Qui veut des élections et qu,est-ce qu’ils sont prêt a faire pour les gagner. Des ti-namis qui se serrent les coudes.
      http://www.cyberpresse.ca/la-voix-de-lest/opinions/collaborateurs/201201/30/01-4490939-mme-marois-en-mode-electoral.php
      ”Coalition opposée à la tarification et la privatisation des services publics”
      http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/national/201202/16/01-4496495-manifestation-animee-au-centre-ville-de-montreal.php
      http://www.nonauxhausses.org/membres/

    • @ Ricardo 1999
      Retourne a tes chaudrons ou au festival juste pour rire …

    • Les résultats au soir du 11 (ou 18) juin:
      PLQ 38,5% 59 sièges
      CAQ 24,3% 36 sièges
      PQ 19,9% 27 sièges
      QS 14,8% 2 sièges
      ON 1,2% 1 siège
      Autres 1,3%
      Taux de participation 76,2%

    • « Nicolas Sarkozy fait de très beaux discours avant les élections, il a fait exactement le contraire pendant 5 ans… »
      « Sarkozy c’est le roi de la manipulation politique… »
      « L’Allemagne est en train de demander à la banque centrale de rapatrier l’or des français, des banques nationales vers la banque de Francfort pour servir de garantie… »

      <>

      Les étudiants M.Lavoie ont des pères et des mères et des grands pères et grand mères, ce ptit

      coté a échappé a des hommes O’pas lourd Charest-Fournier-Dutil, les chemins de traverse, le

      Québec francophone va lui procurer de belle et tres longue vacance.

    • M.Charest va passer un Gros Test…Celui d’un Grotesque personnage..allez hop >>Élections

      2012<< et dégage, repose nous de toi. Un emploi avec la Normandeau puisque ta connaissance

      du Plan Nord est sans borne , tu en as tiré les grandes lignes…asuivre

    • Mr. Lavoie, si je n’étais pas si cynique, je vous trouverais drole. Dans les faits, c’est a pleurer. Dommage une election en pleine commission Charbonneau aurait regler le cas rapidement.

    • M.Lavoie,votre PQ restera a 18-20% ou moins….Désolé.

    • Bonsoir,

      Miser sur un tel scénario démontrerait ce qu’est pousser sa chance à l’extrême. Et ce n,est surtout pas le propre des libéraux qui vont plutôt miser sur le facteur temps car six mois en politique devient une éternité face au bombardement journaliste quotidien. Soit de faire de chaque jour un évènement par de quelconques faits divers.

      En conclusion, face à un tel printemps qui même en temps normal serait dangereux de par ses humeurs primesautières, le Parti Libéral est plutôt du genre d’attendre les froideurs HIÉMALES ou bien dans un automne qui refroidit l’émotion ambiante….. Au plaisir, John Bull.

    • J’ai tellement hâte qu’on soit en campagne électorale pour voir Pauline se mettre un pied dans la bouche et un doigt dans l’oeil. Le PQ va aller rejoindre le Bloc et c’est une très bonne affaire!

    • www.fm93.com/audioplayer.php?mp3=130606

      Très intéressant

    • Portneuf74 Oui c’est vrai que le Québec est plus corrompu que le Bangladesh…. Surtout quand le PQ est au pouvoir!!! Le copinage du PQ avec les artistes et les syndicats n’est jamais abordé par les journalistes… Chaque Dimanche soir, une émission de propagande pro-indépendance est diffusée systématiquement à la télé d’État… C’est bien vrai que l’on est corrompus à l’os!!!!!

      Réponse: C’est vrai que les syndicats et les artistes, c’est bien pire que la mafia qui tourne autour du Parti libéral comme des vautours… Pour vous en convaincre, allez voir la liste des gros donateurs du PLQ et allez voir à côté du nom de Rizzuto… Entre Gérald Larose et Paul Piché pis Rizzuto, il me semble que le choix est pas dur à faire !

    • @Portneuf74

      Je sais pas ce que ça va vous prendre pour vous convaincre que le gouvernement libéral est tellement corrompu, qu’il va être très difficile pour n’importe quel autre parti d’égaler sa marque. Depuis Duplessis, jamais on a entendu autant d’histoires de corruption que depuis que les libéraux de Charest sont au pouvoir. Alors, vos petits commentaires sur le PQ n’ont vraiment PAS RAPPORT.

    • M.Lavoie,
      Dieu nous épargne d’être comme les pitoyables citoyens qui ont été complices de Néron (Don Charest) quand il a fait brûler Rome (le Québec)…
      Ceux qui iront voter pour Don Charest n’ont AUCUN respect pour eux-mêmes et seront complices de la faillite du Québec par commission et par omission !

    • A mon avis, Line Beauchamp a fait son temps et doit être remerciée pour ses loyaux services.

      Je ne connais pas le cheminement académique de Lise Thérieult, mais après sa forte prestation avec les syndicats, c’est le genre de personnalité qui porrait prendre le dossier.

      Il faut qu’elle connaisse bien le milieu des Cégeps et des universités.

      C’est un risque, mais comme dirait René Lévesque, c’est un “beau risque”.

      Si elle réussit, Jean Charest peut lui passer la main dans un congrès au leadership qui aurait lieu à l’automne.

      Cela implique cependant que le conseil des ministres et le caucus du PLQ soit entièrement errière elle.

      Sinon, Jean Charest peut nous faire la pire vacherie de l’histoire du Québec moderne: convoquer des élections et permettre à Pauline Marois et à son carré rouge de l’emporter avec 28% des suffrages exprimés.

      Marois serait prête à continuer à accorder aux étudiants des frais de scolarité qui seraient à la hauteur de ce qu’ils étaient lorsqu’au restaurant, nous payions un club sandwich 1,25 $.

      On dirait que le PM est aux abonnés absents.

      Il propose que la hausse se fasse sur sept ans, disant que cela représente 50 cents par jour.

      C’est faux: c’est 50 par jours pendant 7 ans, soit 3,50 $ par jour en bout de piste, sans tenir compte de l’inflation, des frais afférents et surtout de l’état lamentable de nos finances publiques.

      Il aurait été mieux de ne pas faire de proposition.

      Vivement le renouvellement de notre classse politique.

    • 1. la majorité est contre la grève
      2. La souveraineté n’est pas à la hausse
      3. les antiPQ et les antiCharest – frustrés- votent pour le changement
      4. Gouvernement minoritaire CAQ
      5. La suite des choses :
      -confrontations/grèves , omniprésence des syndicats, ( fonction publique, professeurs, les hopitaux ) , La Question Nationale ne peut être mise en veilleuse
      6. POINTS D’INTERROGATION The shit hits the fan
      Tout ça n’est qu’une prédiction et non un voeu.
      yves graton

      Ce n’est pas mon choix. Ce sont mes prédictions

    • Jean Charest un grand premier ministre ?
      Pour savoir l’ampleur du désastre de ses 9 années au pouvoir des libéraux ,juste une petite recherche avec google sur l’ancien premier ministre de Terre-Neuve Danny Williams au pouvoir de 2003@2010 . une différence énorme entre un homme d’affaires intelligent et notre petit politicien québéçois …

    • @aigle.blanc18h33: dans vos 3 premiers paragraphes, vous écrivez comme un chimpanzé fait de la peinture. Vous alignez des mots exotiques au hasard et croyez qu’ensuite ça fait du sens. Le chimpanzé, lui, a au moins la finesse de ne pas avoir cette cette prétention . Votre torchon diffamatoire, digne des falsifications talmudiques qu’on trouve sur le blogue de Richard Hétu, contient autant de vérité que l’Oscillococcinum 200C contient de molécules actives, c’est-à-dire aucune.

      @M. Lavoie: méfiez-vous de types comme aigle.blanc. Ils peuvent ternir un blogue qui a de l’allure. Les experts disent que 50 % des Québécois sont des analphabètes fonctionnels. C’est fort évidemment le cas d’aigle.blanc. Ils ne devraient pas avoir de place sur votre blogue. La place des analphabètes est sur les bancs d’école ou dans les institutions psychiatriques, pas dans les blogues.

    • Jean Charest a d’autres cartes à jouer, j’en suis certain. Ce qui me désole est l’attitude de Pauline Marois devant ce boycott. Tout le négatif qu’elle a pu appuyer cette femme! Se tenir debout avec le premier ministre lui aurait donné de la crédibilité, bien plus que ces licheux de c.. péquistes prêts à un schisme l’été dernier.
      Quand vous soulignez que le boycott relègue les scandales à l’arrière-plan, il ne faut quand même pas prendre les québécois pour des imbéciles. La question que les gens se posent dans l’isoloire est lequel sera le moins pire… Tous les partis politiques confondus ont des fantômes dans leur garde-robe… Québécois enlevez vos petites lunettes roses en croyant que tout ce qui regarde les magouilles a débuté il y a neuf ans seulement!!!… sinon ce ne serait pas de la politique. N’oubliez pas que le PQ est l’ami numéro un des syndicats.

    • @aigle.blanc, 28 avril, 15h15:

      BRAVO, BRAVO, BRAVO, BRAVO, BRAVO, BRAVO, BRAVO.
      Vous connaissez trop bien notre Johnny….malheureusement.

      Questions, selon vous:

      - Qui du PLC a parachuté Charest au PLQ?

      - Qui au PLQ a accepté cette putasserie, printemps 1998(la vraie tête)?
      (quoique le démarchage avait commencé à l’automne 1997)

      - Est-ce la même gang qui se cacherait cette fois derrière la CAQ?
      (facile de constater que ce n’est pas Legault qui mène ce parti)

      Votre conclusion est si pertinente, BRAVO encore:
      [Parti Libéral du Québec … Mon oeil ! Ajustez-vous et ça presse.
      Plus rien à voir avec Daniel Johnson et Robert Bourassa …]

      Merci de l’avoir écrit, ça fait du bien.
      Louise April(Laloue)

    • Il semblerait que les centrales syndicales, après avoir exploité le “cheap labor” étudiant, ont déjà imprimés les affiches électorales de leurs alliés.

      Pour Québec solidaire, on retrouve: “Faisons payer les riches”!

      Pour le PQ, on retrouve: “Faisons payer les autres”!

      QS dit ce qu’il pense. Le PQ, et bien ce sera comme en 1982; les autres ce seront finalement les fonctionnaires.

    • À LE VIGILANT

      Les Québécois ont eu leur leçon en élisant des No Names à Ottawa en votant pour un parti broche à foin et en donnant un gouvernement majoritaire qui se fout de nous.

      Cette fois-ci ils ramèneront un gouvernement responsable PQ qui sait ou il va et qui a déjà passé au travers des crises créées par les Libéraux

    • MOUTON!!!!!!! tu as encore oublié de prendre ta pilule hier?? tu devrais savoir que dans ton cas
      il est tres important de la prendre|||| Tu es comme la plupart des péquisses ,tout ce qui
      n est pas péquisse est de la marde d apres toi!!!! Au moins soit poli dans tes remarques ,tu me
      fais penser a GND,tu sembles destiné a la révolution,ou la désobéissance. Respire un peu,tu vas voir que tout va s arranger.

    • Gros problème pour Charest, les manifs ne sont plus violentes.

    • @pepedamour
      Dans vos propos, j’ai cru décelé une expression d’André Arthur. Est-ce que je me trompe? C’est dans votre utilisation de l’expression “the shit hits the fan” qu’il utilisait ad nauseam. En passant, le bras droit de Sarkozy porte le nom de Guillaume Peltier. Comme le nom de notre ancêtre commun à votre beau frère et à moi et j’ajouterais même que mon arrière grand-père et l’arrière arrière grand-père de Normand Bratwaithe remontent aussi à Guillaume. Plus on est de fou plus on ri n’est-ce pas?
      Gilles Pelletier, Québec

    • Évidement je sais que la proportion de ce 180000 qui ont de facto voté pour la grève est dérisoir. Par exemple Lionel groulx sur 6000 étudiant 1000 pour et 800 contre ça fait 15% des étudiants mais on compte 6000 en grève. C’est toujours pareil les syndicats intimide ceux qui ne sont pas d,accord on des votes a main levé au lieu de vote électronique de chez eux. Donc de ce 1000 étudiant environ 200 sont actif et bloquent illégalement l’accès a 6000 étudiants. Ils pensent que cest la démocratie en se basant sur le code du travail, alors quils nont pas ce droit pas plus quils nont le droit de négodcier et de décider sur ce que le gouvernement décide ce sont les contribualbes qui auraient droit detre consulté pas les bénéficiaires de services. Vas t-on aller demander aux prisonniers de choisir ce quils veulent avoir comme condition? Cest la meme chose.
      Quand je parle de référendum je ne parle pas de référendum d’initiative populaire comme les opportunistes vont essayer de reprendre a leur compte mon opinion. Je dit que le gouvernement pour sortir de la crise peut décider de faire un référendum pour régler la question et ensuite légitimer une intervention plus musclé fasse au respect des lois. Parce qu’ici au québec on a toujours un grand nombre de victime et d’empathique a ses victimes quon on doit prendre des moyens plus important pour régler les choses. L’autorité ils ont de la misère avec ça les québécois. respecter les lois, le role de la police, des autorités gouvernementales même parentale, de l’armée ils ont toujours lImpression que laisser aller les choses elles vont se régler delles memes cest le contraire et les discuasions a nen plus finir avec des gens qui restent campés dans leurs demandes alors quils ne sont meme pas légitimé davoir des exigences. Il faut que LE gournement duement élu prenent lui-meme le pouvoir de faire un référendum pour faire respecter NOTRE démocratie étant donné quon est en présence de groupes qui ne respectent ni les lois ni notre systeme démocratique. Avant quils ne déclenche de guerre civil parce que la majorité de la population ne les appuyent pas et en ont leur voyage et avec raison de les voir nuire aux études de nos enfants et essayer dobliger notre gouvernement a augmenter ses depenses.

    • @aigle.blanc

      28 avril 2012
      15h15

      Avez vous pensé de vous mettre à l’écriture de romans de sciences fiction?

    • @boily jocelyn

      29 avril 2012
      07h38
      À LE VIGILANT

      “Les Québécois ont eu leur leçon en élisant des No Names à Ottawa en votant pour un parti broche à foin et en donnant un gouvernement majoritaire qui se fout de nous.

      Cette fois-ci ils ramèneront un gouvernement responsable PQ qui sait ou il va et qui a déjà passé au travers des crises créées par les Libéraux”

      Ah mais attention un precedent vient d’etre creer,cette fois ce serons les payeurs de taxes qui feront plier le Gouvernement PQ . :0)

    • M.Lavoie,
      Si , en 1970, Trudeau a «transformé» un groupuscule comme le FLQ en une «armée» de «milliers» de terroristes et l’a fait infiltrer par des agents doubles qui ont posé des bombes pour «justifier» (sic) son leadership (re-sic), je suis convaincu que don Charest (qui a l’indécence de traiter nos étudiants comme des terroristes) n’hésitera pas à faire infiltrer des «casseurs» pour promulguer une «loi spéciale» afin de passer pour un «sauveur» !
      Réfléchissons à ceci : qui a intérêt à maintenir Don Charest ?
      La MAFIA !
      Pensez-vous que la mafia va hésiter un seul instant à envoyer des casseurs sur les lieux ?
      Poser la question, c’est y répondre !
      Alors à ceux qui applaudissent Don Charest, je répète : vous faites le jeu de la mafia et des vautours qui sont en train de mettre le Québec économiquement à sec !
      Pathétique
      Robert Alarie

    • Scenario plausible, mais je doute de cette loi speciale qui interdirait les manifestations. Trop syrienne. Beaucoup de gens qui n’appuient pas les etudiants la trouveraient exageree. Et la reaction se retournerait contre Charast. Je doute aussi que Charast puisse carburer toute une campagne sur ce theme des frais de scolarite. On verra comme dirait l’autre…

      Ciao

    • Considérez-vous que les étudiants ont un droit de grève? De négociation? De médiation? Qu’au nom de vote, ils peuvent limiter les droits des autres? Si oui ce que vous croyiez être légitime et légal s’appliquerait de la même manière a toutes les situations qui suivent et bien d’autres.
      Sur ces prémices on devrait donner droit d’associaiton, de vote, de négociation, de médiation et de grève au prisonniers, résidents de CHSLD, résident de HLM, participants à l’assurance chômage, consommateurs d’électricité, etc etc.
      Il faut comprendre que ce sont les syndicats qui font parti de l’initiative de la grève étudiante veuelent imposer au gouvernement de leur attribuer les droits du code du travail parce qu’ils veuelent faire plier le gouvernement.
      http://www.nonauxhausses.org/membres/
      Malgré les injonctions qui démontrent que le code du travail ni aucun des droits qu’ils réclament ils nuisent gravement au bon fonctionnement de notre société. Des groupes veulent élargir davantage les moyens de répressions.
      http://www2.lactualite.com/pierre-duhamel/
      Ne croyiez-vous pas qu’il est temps de supporter notre gouvernement, du moins ceux qui agissent de manière responsable selon leurs fonctions pour régler le conflit au lieu de le faire perdurer pour des visées électoralistes?
      Le gouvernement devrait faire un référendum (non pas d’initiave populaire) mais bien de l’initiative du gouvernement pour faire se prononcer la population sur la solution globale? Il a tendu des mains, ouvert des portes, initié des discussions mais ils refusent de participer. Ils veulent oui, toujours après avoir bloqué eux-même quand le gouvernement prend acte de leur position ils veuelent revenir en arrière. Ça a assez duré il est temps que ceux qui croient en nos lois, nos institutions et notre pouvoir démocratique de choisir un gouvernement, de faire respecter la durée de son mandat, de faire respecter les représentants duement nommés de faire cesser toute cette mascarade qui vise a miner l’exercise et le respect de notre démocratie et de nos lois. Ce n’est pas aux bénéficiaires de services de décider des services que les contribuables vont assumer. On a élu un gouvernement pour le faire et si non gouvernement veut savoir s’il doit continuer d’aller de l,avant avec ses mesures malgré une volonté syndicale de l’en priver, c’est aux électeurs de se pornoncer sur un référendum. Et au gouvernement de faire respecter nos lois.

    • L’Université du Québec enquête sur des allégations d’honoraires gonflés dans le projet de nouveaux locaux de la TÉLUQ

      …et c’est pas finit, et ca continue, comme un sysrème mis en place et si tout le monde le

      fait et bien pourquoi pas moi, Charest récolte ce qu’il a semé. Oupsss congres a Victoriaville ,

      Montréal trop agité. M. Lavoie aviez vous prévu le scénario du un scandale par jour et la

      découverte de vieilles menteries…a suivre

    • ..@lalouapril,29 avril 2012,07h31: Vrai que le PLQ de maintenant est différent du PLQ de Bourassa II et de Daniel Johnson fils. Par contre, je ne puis souscrire aux amalgames et à la théorie du complot énoncée par aigle.blanc, et que vous acceptez, surtout quand il met dans la même sac le PLC de 1997, la NCC et l’Alliance de S.Day puis le PCC et le PLQ «nouveau».
      La séquence chronologique me semble bien exacte mais c’est l’interprétation qui me pose problème. Il me semble que l’on pousse le bouchon un peu loin. On peut, comme moi, ne pas être d’accord avec Jean Charest; on peut lui prêter un sens des «manoeuvres politiques» à la limite un peu tordues mais un «complot» s’étendant sur 20 ans, avec des acteurs aussi dissemblables que, d’un côté, S.Harper et et S.Day et de l’autre, le PLC avec Jean Chrétien et Paul Martin, il me semble que c’est comme mettre de l’huile et de l’eau dans la même bouteille et espérer en faire un seul liquide alors que tout le monde sait que c’est impossible. L’émulsion finit toujours par revenir aux deux liquides originaux.

      L’injure n’étant jamais un argument, je préfère poser la question, tout simplement. Y a-t-il une réponse ou serais-je «dans le champ»?

    • … et des démissions pour toutes sortes de raisons, et la démission de M.Charest lui-même

      ou genre le Parti Libéral va couler avec moi, personne ne me survivra…qui sais

    • AINSI CE SERAIT IGNOBLE ET GROTESQUE DE CROIRE QUE CHAREST POURRAIT DÉCLENCHER DES ÉLECTIONS EN CETTE PÉRIODE DE CRISE AVEC LES ÉTUDIANTS……..EH BEN…… EST-CE À DIRE QUE SI CHAREST DÉCLENCHE DES ÉLECTIONS IL SERA PRIS AU MOT ET QU’IL SE QUALIFIERA DE GROTESQUE ET IGNOBLE….. SVP ATTENTION À LA DIVISION DU VOTE CAR C’EST LE DANGER QUI NOUS GUETTE ET QUI RISQUE DE FAIRE PASSER LA GANG DE MAFIOSO LIBÉRAL AU POUVOIR POUR UN AUTRE 4-5 ANS. JUSTE À Y PENSER J’EN AI LA CHAIR DE POULE.
      ANDRÉ BÉLIVEAU

    • Votre scénario fictif, M. Lavoie, est possible mais, néanmoins, très peu probable.

      Si des élections provinciale étaient déclenchées en mai prochain, l’Assemblée Nationale du Québec serait en présence d’un gouvernemnt minoritaire en juin 2012.

      Un gouvernemnt minoritaire, qui de plus, ne serait pas libéral.

      Les chances d’un scrutin, vers l’automne 2012 est ausi envisageable.

      Plusieurs commentateurs ou observateurs, c’est selon, de la scène politique croient que la Commission Charbonneau est un embâcle pour la tenue d’élection provinciale, à l’automne prochain, alors que les audiences de la Commission Charbonneau, ne nuiront pas autant que l’on pourrait le croire, au parti libéral de Jean Charest.

      Le mandat de la commission est très large et soyez assuré que le parti Québecois aura également droit au chapitre et aura à se défendre de certaines pratiques, au sein même de cette formation politique majeure.

      De plus la Commission Charbonneau peut ordonner des huis-clos à sa guise ou presque, selon les règles de procédures adoptées, qu’elle s’est attribuées, ce qui lui permet d’entendre des témoignages à huis-clos, que le public n’aura pas accès.

      RE; Site internet de la CEIC

      Donc, Jean Charest ne craint pas les audiences de la CEIC, comme répandu dans les médias.

      À l’automne prochain les chances sont que le prochain gouvernement soit minoritaire, mais libéral.

      Est ce que le risque en vaut la peine pour Jean Charest je crois que oui.

      Allez aux urnes en marchant dans les feuilles mortes d’automne c’est bucolique, l’électeur Québecois est moins émotif et plus rationnel à l’approche de l’hiver, et Ti-Jean le sait bien.

      Fiction pour fiction, on verra bien …

      Frank

      *

    • @LEVIGILANT

      Les résultats au soir du 11 (ou 18) juin:
      PLQ 38,5% 59 sièges
      CAQ 24,3% 36 sièges
      PQ 19,9% 27 sièges
      QS 14,8% 2 sièges
      ON 1,2% 1 siège
      Autres 1,3%
      Taux de participation 76,2%

      Je ne suis ni intellectuelle ni universitaire, je suis payeur de taxes de la tranche de la population la plus exploitée ni riche ni syndiquée. Je vais quand même vous donner mon point vue sur les chiffres avancés par LEVIGILANT.

      Les anglophones et les allophones voteront en bloc pour le Parti Libéral parce qu’ils n’ont aucune autre alternative depuis des années le PQ et la séparation ils n’en veulent pas et considèrent chaque élection comme un référendum et n’oublions pas que l’immigration allophone a augmenter depuis le dernier référendum ajouter à ça les irréductibles qui sont libéral et mourront libéral.

      La CAQ malgré le rapatriement de quelques éléments discutables pourrait aller chercher une grande partie des indécis et peut-être aller piger dans le vote anglophone, ils ont promis de mettre la séparation de côté pour une dizaine d’année comme ils n’ont jamais été au pouvoir le goût du changement et ceux qui ne sont pas séparatistes voudront peut-être prendre le risque. Le balayage du NPD au fédéral nous donne une idée que tout peut arrivé.

      Le PQ profitera de l’appuie étudiante qui se forceront pour aller voter et l’appui des syndicats qui sont frustrés des lois imposés dans le domaine de la construction et la CAQ qui parle d’ouvrir certaine convention collective ce qui ne fait sûrement pas leur affaire.

      Pour ce qui est de Québec Solidaire c’est le parti d’une personne ils iront probablement chercher un peu du vote étudiant parmi les plus radicaux.

      P.S. Pour la deuxième place ça pourrait être inter-changé soit le PQ ou CAQ avec le même nombre de sièges. Tout ceci n’est que fictif je ne me targue pas que mon point vue soit exact mais ça fait du bien de l’exprimer.

    • Effectivement, nous sommes dans un état de droit où les 60000 statuts juridiques nous étouffent et nous appauvris …

    • Quand à moi, votre scénario fictif est brillant M. Lavoie! Trés brillant même! La discussion s’est radicalisé, les enjeux sont tranchants. Dans ce ciel lourdement polarisé, attendons nous à des coups de tonerre retentissant.

      Robert Perron

    • Le moment serait bien choisi pour M. Charest. Dans mon milieu de travail et dans 99% des gens que je connais, personne n’appuie les étudiants. Il faut revenir à l’essentiel de ce débat; il est inconcevable que les étudiants du Qc paient 60 % moins chers qu’ailleurs au Canada. Les discussions s’arrêtent là. On ne peut entretenir le sous-financement des universités au Québec car on ferait du nivellement par le bas. Et même si on annulait tous les comptes de dépenses des recteurs, ça ne vaudra jamais une hausse des frais de soclarit. Il est donc parfaitement normal que les étudiants paient davantage mais les fédérations étudiantes ne proposent aucune hausse, si minime soit-elle. Alors, la population travaillante du Québec, qui paient beaucoup de taxes et d’impôts, n’appuiera jamais les étudiants car elle se dit : “si ce n’est pas eux qui paient, c’est moi et il me semble que j’en paye assez”.

      Cela dit, actuellement, plus les étudiants se braquent et plus les payeurs de taxes les détestent. Si le gouvernement recule, il perd tous les votes des gens qui l’appuient actuellement. Pauline Marois est à 28% dans les sondages. Sa mollesse de cette semaine (moratoire pour apaiser la crise) accompagnée de sa proximité avec le monde syndical va lui coûter 5à 10 % d’appuis dans la population car elle se le fera rappeler à chaque jour d’une campagne électorale et non pas par un chef de parti mais par deux !

      De quelle façon se diviseront ces votes ? C’est à voir, mais il est clair que c’est la seule fenêtre dont dispose les libéraux pour éviter un débat sur la corruption dans la construction.

    • Les médias parlent d’arrestations ciblées de casseurs… faites nous rire. Regardez ce vidéo à 3:40 on les voit ces «casseurs» qui ont été arrêtés : http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=wiib7CVafw0
      Avis aux casseurs : quand vous faites de la casse, habillez vous en noir, pas en orange, sinon vous êtes facilement repérables.
      La seule violence que j’ai vu dans cette manif : celle des policiers qui matraquent et qui poivrent en s’imaginant qu’ils vont mater une foule de 40 mille personnes; et celle de manifestants «pacifistes» qui s’en sont pris à une petite fille masquée qui a brisé une fenêtre du bureau des Forces armées. Heureusement elle a réussi à échapper à ses agresseurs.

    • J’aime pas cela du tout. De toute manière sur les hausses de frais de scolarité ni le gouvernement ni les associations étudiantes réclamant la gratuité ou le gel ne sont représentatifs de la volonté de la majorité de la population.

      La loi et l’ordre ? OUACH ! C’est le programme d’un gouvernement conservateur, freak control.

      Les injonctions et les flics dans les Universités ? Cela n’aurait jamais dû arriver. C’est bien sûr, le signe d’un gouvernement qui ne prend pas ses responsabilités. Ce peut aussi être le fait que la démocratie étudiante et leur ”droit de grève” est mal encadré par la loi.

      Je serais recteur (quoiqu’ils sont surpayés) ou directeur d’un cégep je serais en tab. dans la situation actuelle. Impossible d’avancer ou de donner les cours dans un climat serein et à distance cela n’est pas vraiment la solution à court terme. Je n’aimerais pas du tout que les tribunaux viennent me dire comment gérer mon université ou cégep. Même le juge pourrait se faire enguirlander. Et se faire dire qu’il donne un ordre mais sans connaître rien à l’administration dans le domaine de l’éducation.

      Une élection ? Qu’est-ce que cela changerait ? Surtout si Charest est réélu. Cela veut pas dire que la population voterait sur les droits de scolarité à moins d’avoir une question précise sur le sujet.

      Puis même qu’il y aurait un référendum sur la question. Ce n’est qu’un oui ou non. Il n’y a que deux choix. Chez les étudiants, rappelons-le, beaucoup ont rejeté les hausses proposées notamment par référendum à 80%, mêmes s’ ils ne sont pas en grève. C’est un peu normal que les étudiants veulent payer le moins possible.

      —————————–

      La polarisation est rendue tellement grande que c’est presque que si on était rendu à avoir le choix entre l’anarchie (la rue) ou la dictature (l’état policier avec les flics dans les Universités).

      On est pas rendu là réellement mais cela donne cette impression. Les anarchistes ou les fachos ? Je préfère l’anarchie à tout prendre. Mais c’est un NON CHOIX.

    • C’est drôle, mais hier la police n’a pas essayé de nous disperser et il n’y a eu aucune casse…
      Ont-ils enfin compris que c’est leurs interventions injustifiées et leur violence gratuite qui provoquait la colère des manifestants?

      Quand ils ne matraquent pas pour rien, personne ne leur lance de pavés.

    • On peut ramener cela aussi à une autre question sans ce débat là.

      Les affairistes et les magouilleurs et autres qui font du patronage ?

      Ou bien les syndicats qui veulent imposer leurs vues et bureaucratie ?

      On es-tu obligé de choisir ? Une claque sur la gueule ou un coup dans le ventre ? Lequel fait le moins mal ?

      Je suis pour un gouvernement de coalition mais les Québécois ne sont pas assez disciplinés et conciliants pour s’entendre. Certains disent que nous aimons pas la chicane, au contraire, on ne fait que se chicaner mais sans être capables de régler les problèmes. Il nous arrive de calmer le jeu mais en balayant la poussière sous le tapis. En mettant le couvercle sur la marmite jusqu’à la prochaine ébullition.

    • Pour ce qui est de la démocratie au Québec… À la dernière élection elle a parlé dans le sens suivant…

      Ce sont les abstentionnistes qui représentent le plus grand pourcentage de la population.

      Alors, il faut changer le système ou bien augmenter grandement le taux de participation. Ou encore obliger un gouvernement de coalition. Vous avez pas 50% des voix exprimées par la population ? Vous n’avez pas la légitimité pour être au pouvoir.

    • Manif de vendredi dernier : http://vimeo.com/41211365

      Vers 2:20 un vieux de 70 ans se fait poivrer… Il exprime sa colère à 4:10.

    • Oui, faire sortir le vote des jeunes. Et on va les aider. Je pense que cette fois ils ont compris que c’est comme ça qu’il faut exprimer sa volonté.

    • Nous venons d’apprendre que les libéraux de Charest, viennent de changer le lieu où se tendra leur prochain conseil général : de Montréal à Victoriaville !!!

      Nous apprenons aussi que les étudiants de cette région auraient voté contre la grève dans une proportion, rétrograde, de 70 %. Démontrant ainsi leur solidarité !!!

      Le parti libéral, tout aussi rétrograde, va fuir la métropole pour les grands espaces bucoliques de Victoriaville !!!

      Big deal !!! Croient-ils, un instant, ce libéraux arriérés, que les manifestants n’iront pas les encercler, où qu’ils se trouvent ?

      Prépare toi Victo…ça va brasser !

    • Une chose est sûre, Pauline Marois et son parti le PQ ont perdu leur élection avec leur position sur l’augmentation des frais de scolarité. Imaginez ! 61 % de l’électorat veut une augmentation. Quel mauvais calcul de Pauline de prendre le parti de la CLASSE, un groupe d’étudiants communistes. J’ai personnellement hâte de voir la débandade de Pauline. Elle est inévitable.

    • M.Lavoie,
      Voici deux autres scénarios «fictifs» :
      Scénario 1 :
      Les 3 associations étudiantes continuent à manifester et les professeurs, les élèves qui ont terminé leurs cours, de plus en plus de gens influents tels Castonguay, Cournoyer, Béland etc. s’ajoutent pour appuyer les étudiants qui, entre temps, auront fait sortir d’autres scandales dans la gestion des universités, écoles, commissions scolaires et tutti quanti comme ils viennent de le faire pour TÉLUQ !
      À cela s’ajoute une antipathie croissante et contagieuse des journalistes envers Charest qui, dans son arrogance, vous prend pour des valises en disant une chose et son contraire et tente de vous chloroformer…
      Sans oublier une certaine solidarité que l’on a pu entrapercevoir quand vos collègues Patrice Roy, Pascale Nadeau, Pierre Duchesne et autres à venir, ont été témoins (comme vous) de la façon dont il a humilié avec condescendance et mépris, votre collègue Madame Biron…
      Don Charest, l’arrogant «monarque», va devoir reculer car la grogne sera de plus en plus ingérable à l’intérieur de ses troupes. Le roi nu aura été pris au piège qu’il avait destiné aux jeunes «terroriste» dont il est censé être le «ministre» …
      Scénario 2 :
      Nous sommes en juin, l’école est finie (dans tous les sens du terme), les étudiants continuent à manifester et de plus en plus de jeunes (étudiants et non étudiants) se joignent à eux comme la jeunesse sait si bien être solidaire et l’a prouvé au fil de l’histoire quand le moment est grave !
      Charest promulgue une Loi Spéciale que les étudiants et les non étudiants ne respectent pas et c’est le chao totale ; le Québec est au bord de la révolution !
      Amnistie Internationale et d’autres organisations pacifiques entreront en jeu, les télévisons du monde entier auront les yeux rivés sur le Québec (cela a déjà commencé d’ailleurs)…
      Charest doit démissionner dans le déshonneur, ce qu’il aurait dû faire comme Dupuis, Whissel, Normandeau et autres ont fait quand on a commencé à parler des enquêtes sur les liens entre la MAFIA et le PLQ…
      Malheureusement, je pense que ce sera le scénario 2 qui nous attend si Charest l’irresponsable continue à se comporter de façon ignominieuse !
      Robert Alarie

    • M.Lavoie,
      J’allais oublier: jusqu’à maintenant, il n’y a pas encore eu de «bavures graves» de la part de la SPVM, mais, malheureusement, ce n’est qu’une question de temps !
      Alors là, le conflit va prendre toute une autre dimension !
      Robert Alarie

    • Une modélisation secrète sur un certain «ordinateur mythique» remisé il y a quelques années de TVA prédit une victoire d’un gouvernement majoritaire de l’ADQ…

    • « Lorsque les pères s’habituent à laisser faire les enfants, lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles, lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter, lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu’ils ne reconnaissent plus au-dessus d’eux l’autorité de rien et de personne, alors, c’est là, en toute beauté et en toute jeunesse, le début de la tyrannie… »
                                                                            Platon, 400 ans avant Jésus-Christ

    • Chronique intéressante! Moi, je procéderais par pétition. J’en déposerais une sur le site de l’assemblée nationale demandant des élections générales immédiatement: une sorte d’election referendaire! Je suis convaincu, vu la grogne généralisé contre les violences étudiantes, qu’il y aura rapidement des centaines de milliers de signatures. Le premier ministre n’aurait pas a justifier le déclenchement des élections.

    • @gillesfpelletier

      Je saisi bien votre tristesse, et quelque peu votre détresse, toute légitime. Cela est dans l’ordre des choses pour quiconque a encore une conscience humaine. Pour ma part, j’ai trouvé refuge dans Ce Qui Justifie Qui Je Suis En Vérité.

      Sans rajouter le cynisme à la tritesse, mais uniquement pour fin de réflexion au-delà des opinions sur soi-même et sur autrui afin d’y voir plus clair, pour fin de détachement en regard de ce qui ne nous concerne pas en Vérité :

      ”Un incendie majeur fait rage sur une île et tous les animaux s’enfuient à la vitesse grand V vers le rivage opposé. Sur la berge se tient une grenouille en état de calme et de sérénité parfaite. Lorsque tous les animaux pouvant nager et tous les oiseaux de l’île pouvant voler ont quitté l’île, un scorpion échauffé par la chaleur radiante de l’événement demande à la grenouille pourquoi elle est encore là ?

      La grenouille répond au scorpion qu’il n’y a pas de presse pour elle parce qu’en un instant, d’un seul bon, elle sera hors de portée de tout danger.
      Le scorpion lui demande alors si elle voudrait bien le faire passer sur son dos jusqu’à l’autre rive.
      La grenouille lui répond qu’elle n’est pas folle puisqu’aussitôt sur son dos le scorpion va la piquer et la tuer.
      Mais Non ! Répond le Scorpion tout bouillant de chaleur. Pourquoi ferais-je une telle chose ?
      Moi aussi je tiens à la vie.

      La grenouille s’étant laissée convaincre par ses propos de bonne raison accepte de faire traverser le scorpion et, rendu au milieu entre les deux rives … le scorpion rafraîchit, la tue et les deux fuyards sombrent par le fond.

      -

      @honorable

      Votre verbalisation est la mesure de votre honorabilité, ça se voit plus que ça s’entend … pour sûr. Une petite menthe vous serait salutaire … hors de tout doute.

      @lalouapril

      Lucien Bouchard
      Avocat et homme politique québécois, ministre fédéral de l’Environnement au sein du gouvernement progressiste-conservateur de Brian Mulroney, puis l’un des fondateurs et le premier chef du Bloc québécois, Chef de l’Opposition à la Chambre des communes (1993 à 1996), ensuite premier ministre du Québec (de 1996 à 2001). Depuis le 25 janvier 2011, il est le président du conseil d’administration de l’Association pétrolière et gazière du Québec (APGQ).

      Lucien Bouchard travaille pour l’option du « Oui » lors du référendum de 1980 au Québec. En 1985, il est nommé ambassadeur du Canada en France par le Premier ministre du Canada Brian Mulroney, un ami proche qu’il avait rencontré à l’Université Laval. Il se joint au gouvernement progressiste-conservateur de Mulroney en 1988 à titre de Secrétaire d’État et plus tard ministre de l’Environnement, et quittera ce poste le 22 mai 1990.

      Depuis son retrait de la vie politique, Lucien Bouchard pratique le droit au sein d’un important cabinet d’avocat. Il ‘’siège” aux conseils d’administration de plusieurs sociétés privées ainsi que d’organismes sociaux tel l’Orchestre symphonique de Montréal.

      Le 25 janvier 2011, Lucien Bouchard est nommé président du conseil d’administration de l’Association pétrolière et gazière du Québec (APGQ) afin de tenter de convaincre la population, devant la vaste opposition de cette dernière, du bien fondé du développement de cette filière énergétique. Il entre en fonction le 21 février 2011 en remplacement d’André Caillé ancien président directeur d’Hydro Québec.

      J’ai toujours senti que derrière le rideau du Show politique de Brian Mulroney, John James Charest et Lucien Bouchard avait été envoyé en toute amitié au Québec pour noyer l’effort souverainiste grondant et grandissant. L’un pour gouverner le Non et l’autre pour modérer et freiner le Oui. Ce n’est bien évidemment qu’une simple opinion de perception sensible à ce qui se situe sous les planches du stage plus que ce qui apparaissait derrière le rideau qui était le phare de ma conscience.

      Vous indiquerais-je ce qui se trouve sous les planches du stage, l’on me trouverais Incendiaire et nul sort plus inconfortable que la noyade par paralysie issue de l’insouciante innocence dûe à un manque de perspicacité. :-)

    • sans_ambages

      29 avril 2012
      07h36
      Il semblerait que les centrales syndicales, après avoir exploité le “cheap labor” étudiant, ont déjà imprimés les affiches électorales de leurs alliés.

      Pour Québec solidaire, on retrouve: “Faisons payer les riches”!

      Pour le PQ, on retrouve: “Faisons payer les autres”!
      - – - – - – - – — – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - –

      Et pour les libéraux, c’est : ” Faisons nous payer ! “

    • Est-ce que les manifestants et les brigades de policiers vont se rendre à Victo dans les memes autobus ?

    • Beaucoup de blogueurs oublient un petit détail:

      L’immense majorité des étudiants des collèges sont en train de tranquillement terminer leur session.

      Région Saguenay-Lac St-Jean: Un seul collège est en grève et c’est le minuscule Cégep de St-Félicien.

      Région de Québec: Tous les collèges fonctionnent normalement.

      Etc…

      Donc, c’est toujours la même petite clique qui va manifester soir après soir aidée par certains professeurs marxistes!

      Ne pensez vous pas que Charest le sait? Celui-ci est mis au courant jour après jour de tout ce qui se passe dans les Cégep et Universités.

    • @Aigle.blanc: Zyprexa 10 mg au matin. Question d’hygiène mentale.

    • @pager

      ”L’immense majorité des étudiants des collèges sont en train de tranquillement terminer leur session.” Votre commentaire

      Pour votre gouverne :
      ”La grève étudiante québécoise de 2012 désigne l’ensemble des moyens de pression utilisé par des associations étudiantes du Québec (Canada), des étudiants québécois, la Table des partenaires universitaires, la Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ), la Confédération des syndicats nationaux (CSN), et d’autres syndicats, groupes et personnalités afin de contrer l’augmentation progressive des droits de scolarité universitaires annuels annoncée pour 2012 à 2017 par le gouvernement Charest, passant de 2 168 $CAN à 3 793 $CAN : une augmentation de près de 75 % en cinq ans.

      Le 5 mars 2012, il y a environ 123 300 étudiants en grève illimitée et environ 9 500 étudiants ont un mandat de grève illimitée. Le nombre d’étudiants en grève a atteint son sommet le 22 mars, il y avait alors entre 300 000 et 310 000 étudiants en grève (sur un total d’environ 400 000). Cependant, plusieurs de ces étudiants étaient en grève limitée à cause de la manifestation nationale du 22 mars.”

      Historique – Droits de scolarité au Québec

      ”Au Canada, selon l’Article 93 de la Loi constitutionnelle canadienne de 1867 , l’éducation est une compétence exclusivement provinciale. Au Québec, c’est le gouvernement du Québec qui est en charge de la gestion et du financement des universités québécoises.

      Avant les années 1960, c’est le Département de l’Instruction publique, dirigé par l’Église Catholique qui est en charge de l’éducation dans la province. L’éducation universitaire est alors réservée aux élites fortunées : seulement 3 % des jeunes francophones et 11 % des jeunes anglophones ont accès aux études universitaires.

      La Réforme Parent, au cours des années 1960, entraîne la création du Ministère de l’éducation du Québec et facilite l’accès aux universités québécoises. En 1968, les droits de scolarité des universités publiques sont établis et fixés à 540 $CAN par an. Le 19 mai 1976, le Canada adhère au Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels dont l’article 13 stipule que :

      « L’enseignement supérieur doit être rendu accessible à tous en pleine égalité, en fonction des capacités de chacun, par tous les moyens appropriés et notamment par l’instauration progressive de la gratuité. »

      Le gel des frais de scolarité perdure jusqu’en 1990. Ils triplent pour atteindre 1 668 $CAN par an lors du deuxième gouvernement de Robert Bourassa. Les frais sont gelés à nouveau de 1994 à 2007.

      En 2007, le gouvernement de Jean Charest procède à une nouvelle augmentation des droits de scolarité de 500 $CAN sur 5 ans, les faisant passer à 2 168 $CAN par année.”

      Il vous reste à faire le bilan d’augmentation de 2012 à 2019 sur un étalement actuariel du ministre des finances … en toute honnêteté.

    • @@pager

      Une confusion fait pression dur sur la capacité de clarté d’esprit pour vous le permettre ?!

      Permettez-moi alors de faire le calcul sans omission théorique d’aucune sorte :

      $1778 / 2555 (7ansX365) = $0.6958 par jour, sans les dégrèvement d’impôts et autres calculs, amorti sur tous les jours du 7 ans inclus. Après calcul de dégrèvements d’impôt le montant Arrondit de $0.50 est, sans doute, le bon pour être au fait de la première session de la 8ème année à $1,778.00, à mon avis.

      Si vous ajouter ce $1778 au frais de scolarité actuels vous obtenez $4,000 et plus pour la 8ème année et non la 7ème année.

      ”Les frais de scolarité (aussi parfois appelés droits de scolarité) sont un tarif chargé à tout étudiant voulant s’inscrire à un cours universitaire. Les frais sont en fait facturés par crédit de cours (l’unité servant à mesurer le nombre de temps d’enseignement ou de laboratoire dévoué pour un cours). La grosseur de cette portion de la facture est donc dépendante du nombre de crédits qu’un étudiant suit au cours d’une session donnée (un étudiant a besoin d’un minimum de 12 crédits à son horaire pour être considéré inscrit à temps plein).

      En 2011-2012, les frais sont de 72,27 $ par crédit. Une session régulière de 15 crédits coûte donc 1 084 $ en frais de scolarité et une année universitaire (2 sessions) en coûte 2 168 $.”

      $2,168 aujourd’hui + $1,778 au début de la 8ème année = $3946 sans calculer les autres frais ponctuels variables et autres frais ponctuels exigés par chaque crédit excluant les frais de logement, de nourriture, de transport, d’habillement et autres nécessités de survie et vie raisonnable indexés eux aussi aux coûts de la vie annuels incluant l’inflation actuariel projeté (2%) et subissant la déflation (???? %) du pouvoir d’achat collectif reporté sur la condition de chacun des étudiants non inclus dans le calcul actuariel de chaque année et de la 8ème année du Gouvernement.

      À 2% d’inflation par année, en omettant le % de déflation du pouvoir d’achat de chaque citoyen (de situation riche ou pauvre) calculé sur la base actuarielle du Tableau du Gouvernement, Nul ne sera au Fait de la Réalité de chaque année et de la 8ème année.

      Juste $0.50 par jour d’augmentation actuariel c’est Quoi pour des jeunes étudiants du CEGEP et de l’Université à qui l’on a enseigner le calcul et les mathématiques Croyez-vous ?

      Il ne faut pas s’appeler Mme Minou pour réussir à ”voir” à travers le cristal ce qui n’y s’y trouve pas, à mon avis ici, dans les savants bureaux du ministre des finances.

      Être bien documenté pour rester au frais et au fait de la réalité de l’actualité et, ce en dehors des basses cours de poules pas de tête comme le disait un commentateur ici sur Cyberpresse.ca section Blogues.

    • @ aigle.blanc,19h41:

      Merci beaucoup!

      Bonne journée.
      Louise April(Laloue)

    • @ jeanfrancoiscouture, 12h14:

      Oui j’y crois……car tout est possible.
      Oui j’y crois, car on devait “Remettre le Québec à sa place”
      Oui j’y crois, car en 1995, le ROC a eu la chienne….
      TOUT le ROC.

      Oui j’y crois, parce que j’ai été une libérale (mes excuses à tous).
      Oui j’y crois, car j’ai suivi la Commission Gomery.
      Oui j’y crois, car j’ai lu TOUT le Rapport Gomery.

      Oui j’y crois.
      Un exemple présentement la CAQ. (ils sont dans le même parti)
      Oubliez Legault et regardez qui se cache derrière.
      Le véritable pouvoir n’est pas dans les mains de Legault.

      Oui j’y crois, très déçue, mais j’y crois.

      Bonne journée.
      Louise April(Laloue)

    • Grâce à des jeunes, les dretteux pissous génétiques ont enfin une excuse pour se trouver moins crétins en revotant une autre fois pour les Libéraliban$ !

      Mooouuuuaaaahhhhh!

    • @argyle 29 avril 2012-17h23
      Dois-je vous rappeler qu’à cette époque, les politiciens étaient INTÈGRES et COMPÉTENTS, et le moral avait préséance sur le légal dans toutes les sphères de la société.
      C’est donc dans un tel contexte que Platon invitait les gens à être vigilants !
      Tout un contraste avec aujourd’hui et la morale élastique de Charest !
      Voici donc ce qui se produit, des siècles plus tard, quand les politiciens ont fait fi de la sagesse de Platon :
      « Non seulement les peuples ont le droit légal de renverser le gouvernement par les moyens légaux, mais encore, ils ont le droit révolutionnaire de les renverser par des moyens révolutionnaires ! » et encore :…«Ce pays et ses institutions appartient aux CITOYENS. S’ils en viennent à se dégoûter du régime existant, libre à eux d’exercer leur droit constitutionnel de le modifier, ou leur droit révolutionnaire de le renverser .»
      Abraham Lincoln

      Vous avez d’autres «citations» pour défendre le dégoûtant régime actuel de Don Charest ?
      Robert Alarie

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2012
    D L Ma Me J V S
    « mar   mai »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Archives

  • publicité