Gilbert Lavoie

Gilbert Lavoie - Auteur
  • Gilbert Lavoie

    Chroniqueur au SOLEIL, Gilbert Lavoie est également publié dans les pages du quotidien Le Droit d’Ottawa, dont il a été le rédacteur en chef avant d’occuper la même fonction au SOLEIL de 1994 à 2001.
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 20 avril 2012 | Mise en ligne à 20h56 | Commenter Commentaires (173)

    Ma proposition pour sortir de la crise

    Il sera toujours temps de faire porter le blâme aux parties impliquées dans le conflit sur les frais de scolarité. Mais auparavant, il faut trouver un moyen de sortir de cette crise. Voici ma proposition. À vous d’offrir les alternatives.
    GL
    ————————

    Toute sortie de crise doit reposer sur un compromis. Les deux parties doivent être en mesure de montrer des gains. Casser les reins de la partie adverse peut sembler attrayant. Mais dans le cas qui nous intéresse, ce serait la pire des stratégies de la part d’un gouvernement qui mise vraiment sur la jeunesse.

    Les discussions que la ministre Line Beauchamp espère entreprendre la semaine prochaine avec les leaders étudiants devront donc comporter des éléments de compromis.

    Il saute aux yeux que le gouvernement ne peut pas reculer sur le dégel des droits de scolarité. Mais il est tout aussi évident que les leaders étudiants les plus modérés ne pourront pas retourner devant leurs membres sans avoir une offre à leur soumettre.

    Si le compromis est impossible sur le principe du dégel, il est certainement possible sur ses modalités.

    Peu importe la nature des discussions à venir, il y a urgence de reprendre les cours très rapidement. À cette urgence s’ajoute le climat de crise et la violence quotidienne qui paralysent nos institutions d’enseignement.

    Il faut donc trouver une formule pour ramener la paix sur les campus sans délai. Cette formule pourrait passer par la mise sur pied immédiate d’une commission parlementaire en retour de la fin de la grève.

    La mise sur pied d’une telle commission devrait se faire sans conditions autres que le retour en classes. Ce qui veut dire que le gouvernement accepterait de facto d’y entendre les étudiants et tous les intervenants du monde de l’éducation sur les droits de scolarité. Il répondrait ainsi à la principale exigence des leaders étudiants qui demandent depuis le début de rencontrer la ministre Line Beauchamp sur le sujet. Une telle offre, si elle était acceptée, aurait l’avantage de ramener la discussion au sein de nos institutions démocratiques, au lieu d’en faire un rapport de forces impliquant les tribunaux et l’escouade anti-émeute.
    —–
    Les commissions parlementaires peuvent jouer un rôle important dans nos institutions politiques. La tenue d’une commission sur les droits de scolarité jouirait d’une grande visibilité. Jean Charest ne pourrait pas balayer ses recommandations du revers de la main. Les libéraux seraient sous pression de faire passer la recherche de solutions avant le partisanerie.

    L’autre avantage d’une commission parlementaire serait d’amener tout le monde à se commettre. Ce serait un peu l’équivalent du sommet que promet Pauline Marois pour discuter du financement des universités et des droits de scolarité.

    Après avoir entendu tous les intervenants, les partis politiques devraient «se mouiller» sérieusement. Une proposition de la commission parlementaire recueillant l’appui des principaux partis aurait beaucoup plus de crédibilité et de poids politique qu’une offre du gouvernement.

    Peut-être que je rêve en couleur… Peut-être qu’il est irréaliste d’imaginer une discussion aussi sereine au moment où les partis politique affutent leurs armes en vue de la prochaine campagne électorale. Mais on a vu les politiciens, dans le passé, unir leurs efforts dans des situations de crise où la paix sociale est menacée. Il me semble que la situation actuelle commande un tel effort.

    Tags: , , , ,


    • “Il saute aux yeux que le gouvernement ne peut pas reculer sur le dégel des droits de scolarité”
      D’accord.

      “La mise sur pied d’une telle commission devrait se faire sans conditions autres que le retour en classes.”
      Absolument PAS d’accord.

      Il faut que TOUT soit sur la table, incluant le montant des hausses proposées par le gouvernement. C’est une condition logique et minimum pour que les étudiants aient le sentiment qu’ils ne reviennent pas en classe pour rien.

    • Il n´y a pas de rapport de forces ni de négociations qui se règlent sans compromis. Pour trouver un ou des compromis il faut commencer par négocier. Il faut permettre à tous d´avoir accès à l´éducation indépendamment des revenus, par contre avons nous les moyens au Québec de continuer à subventionner les riches par des mesures universelles bien en deça des coûts réels. Que chacun fasse sa part selon sa capacité de payer.

    • Ceux qui rendent les révolutions pacifiques impossibles rendent les révolutions violentes inévitables.

      - John F. Kennedy

    • Un compromis est attendu depuis longtemps. Exemple : une hause de 10% cette année et on discute la suite (de toute façon élections d’ici 2013) et le crise est fini depuis longtemps et les 2 parties sauvent la face. Mais la stratégie rigide d’affrontement ne peut mener qu’à la soumission chez certains et la rébellion chez d’autres. Une évidence que j’enseigne depuis des années et que j’ai vu si souvent dans mon travail de médiateur. Mais qui conseille ce gouvernement ? À moins que leur leader soit vraiment entêté quitte à ce que des milliers de jeunes en paient le prix.

    • Méchante solution, un autre 5 millions pour les avocats gâtés du système !

    • Je doute que les étudiants acceptent une simple promesse de discussions.

      À cette commission, j’ajouterais une diminution de 50% de la hausse, au moins pour l’année prochaine. L’autre 50% serait trouvé en économies dans la gestion des universités.

    • Il est important de ne pas faire de compromis car sinon on va expédier le message suivant aux autres groupe de pression : « Faire du trouble c’est payant et ça marche ». S’il y avait compromis à faire c’était il y a un mois. Maintenant cela serait la pire stratégie. Tant que le gouvernement a l’appui de la population il n’a pas à plier.

      L’ex-militaire américanophile affirme qu’une division blindée de l’armée peut être ici en moins de 2 heures. S’ils partent de leur base à 2h am ils prennent le contrôle du centre sud à 4 am. Tout le monde se réveille dans le calme et la sérénité. L’Armée Royale de sa majesté ne sert pas juste à construire des digues avec des sacs de sable. Voici venu le temps de remplacer le SPVM. Sont bien gentils, mais un peu trop soft. Les communistes ne lâcheront jamais si on ne fait pas appel à l’armée.

    • M. Lavoie, avec tout le respect que je vous doit, je vous propose ceci :
      1. arrêter de changer de sujet tous les jours… et surtout aujourd’hui à 2 reprises. Vous mélangez les conversations des gens entre les blogues.
      2. Ma proposition, comme vous le dites, est la suivante :
      - laissez le monde bloguer mais avec modération svp… Je ne vous vois pas souvent, mettons rien du tout de votre intervention.
      3. Garder le sujet de l’heure… genre… “grève étudiante 2012″ et laissez le monde parlez sur un même item même après 5000 commentaires. Au moins on va s’y retrouver, non ?
      4. Je comprends que vous faites votre job pour vivre comme tout nous, et je comprends qui peut avoir d’autres sujets de l’heure, mais svp changer de titre (un titre par sujet point…) comme ça on va s’y retrouver.

    • Les petites danses des 7 voiles de Salomé Marois dans les médias pour avoir la tête de Jean le Baptiste m’amusent beaucoup….

      Combien d’augmentations pour les étudiants au juste, ma brave Salomé parfaitement ridicule?

      10$ sans contact? 20$ avec contact? On verra bien sûr…. On verra….

    • Un tel mouvement de grève ne peut pas être remis sur pied année après année. Les étudiants ne peuvent donc pas lâcher avant d’avoir obtenu des garantis car ils n’obtiendront jamais plus une telle mobilisation. Un moratoire sur la hausse ou une promesse de commission ce ne sont que des promesses en échange de l’abandon d’armes qu’on ne pourra plus reprendre. Ce n’est pas une solution envisageable pour les étudiants.

      Pour sortir de la crise il faut faire des concessions aux étudiants qui rallieront 15-20% de ceux qui votent encore pour la grève. Juste assez pour qu’on voit un retour massif et rapide en classe. Quelques idées qui plairont même aux néolibéraux: remboursement total des prêts (gratuité scolaire) pour ceux qui finissent leurs études sans avoir échoué de cours; un RPR (remboursement proportionnel au revenu) avec des modalités clairement définies tout de suite et qui contient une date d’échéance au dela duquel le prêt n’a pas à être remboursé, meilleure gestion des université grâce à davantage de pouvoir aux étudiants et professeurs dans le C.A. des universités, etc.

    • Pas fou! J’aime bien votre proposition. Être étudiant, je ferais pression pour que mon asso pousse dans ce sens. Et en tant que citoyen, j’espère fortement que ce sera fait. Une commission parlementaire pour trouver une solution qui n’est pas le fruit de la partisanerie, ce serait la Rolls-Royce des solutions!

      Le gouvernement refuse de dialoguer pour une question de sémantique et essaye de virer le débat sur les droits de scolarité en débat sur la façon de manifester. J’en ai ras le bol!

      Monsieur Lavoie, une entrée en politique, ça ne vous tenterait pas? ;)

      M. Cossette – Montréal

    • La chose primordiale à faire est d’exiger de tous les autres partis politiques
      qu’ils s’engagent publiquement et qu’ils présentent de façon précise leur
      position dans ce dossier et de quelle manière, avec mesures et chiffres à l’appui,
      ils régleraient cette crise s’ils étaient au pouvoir.

      Les étudiants et la population en général sauront au moins à quoi s’attendre
      quand ils éliront un nouveau gouvernement dans quelques mois.

    • Votre proposition a ben de l`allure mais je ne suis pas certain qu`on doive nécéssairement y aller d`une commission parlementaire en bonne et due forme. Moi ces mécanismes couteux ou il y a trop d`intrevenants …Mais bon s`il le faut….

      Reste qu`il y a des réalités incontournables qui font qu`avant d`en arriver là, il reste du chemin à faire.
      La Classe doit dénoncer sans équivoque toute forme de violence ce qui à mon avis s`en venait anyway.
      La ministre doit accepter que tous les points seront sur la table ce qui est moins évident car elle refuse carrément de remettre en question l`augmentation des frais de scolarité.

      Moi j`y irais pour une solution intermédiaire qui permettrait à tous de prendre du recul et de repirer par le nez.
      J`apposerais un moratoire à l`initiative gouvernementale et j`engagerais ces fameux pourparlers dans les meilleurs délais en prennant soin toutefois de laisser retomber la poussiere.
      Il y a bien sûr cette question des élections qui seront déclarées bientôt dont il faut tenir compte. Ou peut-être pas . Je crois qu`un nouveau gouvernement serait mieux placé pour négocier avec de bonnes intentions. Il me semble de toute facon clair que Charest a signé son arrêt de mort plus que jamais aujourd`hui et que le PLQ ne sera plus au pouvoir tres bientôt.

      Je crois comme vous et comme la majorité que le gel des frais est illogique. Je crois toutefois que 75 % d`augmentation en 5 ans est outrageux . Renégocier le delai soit et instaurer une indexation annuelle s`impose.

      C`est fou comme on peut avancer quand on se parle hein ?

    • Vous avez écrit : « Peut-être que je rêve en couleur… »

      Je crois en effet que vous rêvez en couleur.

      Le gouvernement n’a aucun intérêt à céder sur cette question, et les partis d’opposition (et surtout le PQ) auraient tout intérêt à tergiverser en commission parlementaire afin de faire durer la crise et peut-être même l’amplifier.

      Que le gouvernement continue à tenir son bout. Il est à peu près temps au Québec qu’un gouvernement ne cède pas sur une question de principe.

      Si les électeurs veulent substituer le PQ au PLQ aux prochaines élections, qu’ils le fassent alors.

      Mais le PQ n’a aucune solution crédible pour régler ce problème, et une bonne partie du programme du PQ, s’il était appliqué, donnerait lieu à des troubles sociaux pires que ceux que nous vivons ces jours-ci.

      En effet, Madame Marois n’a-t-elle pas prévu une période de turbulence de plusieurs années advenant la séparation du Québec ???

    • «une commission parlementaire en retour de la fin de la grève»…

      Nettement rien en échange d’un rapport de force.

      Hausse ramenée au cout de la vie. Et ensuite commission.

    • toujours drôle de voir la “bonne société” s’insulter que les moutons refusent de se faire tondre… pourtant le Québec a gagné des avancements sociaux dans la rue, non?
      Le mouvement du changement a toujours dérangé ceux qui se sont endormis, bien assis sur leur acquis…

      L’attitude du gouvernement Charest est incompréhensible et totalement déconnectée… on se croirait revenu dans les années 60-70, tant les gouvernements ne suivent pas …

    • Est-ce qu’il y aura une commission parlementaire pour les 45% des contribuables québécois qui paient tous les impôts du Québec ? Je trouve qu’ils ramassent beaucoup de factures ces temps-ci. Malheureusement, j’ai bien peur que votre proposition se termine avec une autre facture. Notre corporatisme d’État nous coûte de plus en plus cher !

    • Je suis d’accords avec une commission parlementaire avec plein pouvoir, il faudrait en 1er lieu regarder le mode de gestion des universités, les salaires faramineux des enseignants sans rapport avec la tâche, les avantages sociaux, la possibilité d’avoir la formation universitaire pour sa progéniture, des contributions au fond de pension entièrement payés par l’État, des pensions entièrement indexées, des garderies pour enfants sur les lieux du travail, des avantages sociaux et des congés que la majorité des Québécois n’auront jamais. Pour les cadres, des primes de séparation scandaleuses, chauffeurs privés, maisons payées, congrès partout dans le monde, des décisions de gestions douteuses (îlots voyageurs-édifices patrimoniaux vendus au rabais) il faut que le ménage soit fait pour rétablir la confiance des contribuables. Ça fait des années que la presse dénonce la mauvaise gestion des universités, il est temps que ces privilégiés reviennent sur terre et rendent des comptes. Avec les économies d’une bonne gestion faites par des gens responsables (sortons les incompétents) la hausse des frais exigés pour les étudiants serait moindre et le climat social ne s’en porterait que mieux.
      Je trouve étrange le silence des cadres et recteurs universitaires, il me semble qu’ils devraient être en 1 ère ligne pour défendre leurs institutions, j’imagine qu’ils ont hâtes de revenir à leurs petits conforts.
      M.Leduc

    • Faut mettre a la porte tout étudiant qui ne rentre pas dans les classes et demander a la police de faire son travail.That’s it!

    • Bravo M.Lavoie , vous feriez un meilleur premier ministre que le clown sous influence qui sévit actuellement au Québec pour nous dépouiller collectivement de nos richesses.
      S’il pense que rire de la jeunesse pour se gagner des votes constitue une sortie de crise il se leurre grandement !

    • Le problème est avant tout LE FINANCEMENT DES UNIVERSITÉS…

      - La solution imposée par le gouvernement est d’augmenter de 75% les frais de scolarités
      - Les étudiants veulent le gratuité

      Nous savons tous que pour avoir des universités performantes il leurs faut un financement adéquat, alors ou le prendre ? C’est là que tout se corse…

      La population trouve qu’elle paie assez
      Les entreprises elles désirent payer toujours moins d’impôts
      Les étudiants… n’ont pas de ressources finanicières adéquates p.c.q. ils sont étudiants…

      Solution:
      - L’accès APPARAMENT gratuit aux études universitaires ( cela satisferait les leaders étudiants et les membres de leurs associations )
      - Le paiement d’un impôt supplémentaire une fois le diplôme obtenu, disons d’environ 1% exclusivement réserver au financement des universités et à un fond pour des prêts et bourses améliorées. Ce point d’impôt supplémentaire payable toute la durée de la présence sur le marché du travail ( 35 – 40 années ) permettrait de ne faire débourser qu’environ $ 650 par diplômé … alors que le dit diplôme génère environ, en moyenne, un revenu supplémentaire de $ 9,000… une bonne affaire pour tous… qui permettrait aux étudiants les plus démunis de quand même parvenir à faire épanouir leurs talents et à en faire profiter la société Québécoise.

      Peu m’importe qu’on “fignole” cette approche… cela constiturait une solution simple, indexé, durable aux problèmes de financement des universités… et serait équitable pour tous…

      Alors que nos élus cessent de faire la sourde oreille et utilisent un peu d’imagination et laisse de côté leurs EGO démesuré, il en va de la paix sociale, du développement des compétences futures de notre population… de notre succès économique dans une économie de + en + axée sur le savoir…

    • La solution = abolition du néo libéralisme.
      Les chambres de commerce c’est juste des parvenus la tête blanchies prenant du viagra pour se prouver qu’ils sont encore vivants.
      Gilles Ménard

    • La commission parlementaire comme vous parlez monsieur Lavoie serait dirigé par qui exactement? Elle ne servirait à rien si elle est dirigée par des gens très proches du parti libéral et possiblement vendu à ce parti! Quand on pense même au firme d’ingénieur et de conseil qui ont des liens très proches avec ce gouvernement je ne crois pas qu’on va avancer dans ce conflit! Effectivement dans un monde idéal cela serait une très bonne idée! Il est clair que le gouvernement ne désire pas négocier et ce depuis le début de cette grève! En même temps je ne crois pas que tous les actes de violences et de prendre en otage la population va résoudre le problème. Dans un monde idéal, le gouvernement, devrait s’assurer de la sécurité des citoyens et il se doit d’entendre les cris du coeur provenant de 300 000 étudiants ce qui constitue une partie de ses électeurs potentiels.Je crois que la plupart des partis politiques dénoncent déja une situation qui à l’échelle mondiale nuit à la réputation des québécois. Nous sommes sensés être un peuple fière mais cette situation n ‘en est rien. Dans un monde idéal, le gouvernement aurait déja soumis une offre de réduire la moitié les frais de scolarité et les gens auraient acceptés. Le gouvernement savait ce qui s”envenait lors de cette annonce d’augmentation de scolarité et n’as pas bouger le moindre doigt. Côté affaires, le principe du “bargain” s’applique dans ce cas. Si le gouvernement Charest aurait voulu 1625 d’augmentation annuel pour les étudiants, ils n’auraient eu qu’à annoncés un montant plus élevé pour ensuite lors de la grève négocier. Comme cela, il aurait déja eu son augmentation et on ne parlerait plus de ce conflit sans compter tous les incidents fâcheux et reliés à cette grève. Dans un toute autre ordre d’idée, à ce point-ci, la seule chose qu’il lui reste est de diminuer l’augmentation de moitié ce qui pourrait satisfaire les étudiants car leurs proposés seulement un 20% de réduction serait insatisfaisant, car la grève est trop avancé et la motivation des étudiants a bien été démontrés et mis à rude épreuve plusieurs fois d’autant plus que leurs motivations est clair: le gel des frais de scolarité. On coupe la poire en deux, ce qui crée des insatisfaits des deux camps mais celle-ci est la solution optimale. Il ne faut pas oublier que l’augmentation n’est que d’environ 1$ par jour mais au bout de 5 ans, cela représente 5$ par jour. Chaque étudiant ,au taux salaire de 10$ de l’heure, devra travailler 30 minutes de plus minimum par jour pour combler ce déficit. De plus, en encourageant les étudiants comme société, les gens ont des emplois beaucoup plus payant et donc paye plus d’impôt. Aussi, au lieu de prendre des experts provenant de l’étranger pour combler la main d’oeuvre, on emploi la main d’oeuvre local. Je crois que le gouvernement devrait revérifier ses livres et voir s’il ne pourrait pas mieux gérer son propre gouvernement! Il a aussi été prouvé que d’autres sources de revenus pour le gouvernement est possible. Une chose que je suis bien content de cette grève, c’est qu’il aura fallu cette grève pour qu’on donne accès à plus de gens aux prêts et bourses et qu’on revoit la gestion des universités. En pensant à l’ilôt voyageur et les primes aux recteurs, je comprends pourquoi les étudiants sont scandalisés. Personnellement, je travaille à temps plein et je vais à l’université à temps partiel depuis un an. Je peux vous dire que cela m’a pris beaucoup de temps avant de me décider d’aller aux études et de me payer des cours qui représent une bon montant d’argent qui aurait pu me servir à bien d’autres fins. Je passe ma vie à concilier travail-université-famille. Il me semble qu’au Québec on est un peuple très chanceux et chaque citoyen devrait avoir la possibilité de faire carrière dans le domaine qu’il veut et de pouvoir partir de rien et de devenir un Guy Laliberté si bon nous en semble! Alors ensemble citoyen, donnons cette chance à cette génération et aux générations futures!

    • Il y aurait beaucoup à élaborer sur le sujet mais j’espère sincèrement que la situation se règle avant que tout cela dégénère et qu’il y ait plus d’incidents!

    • Bonjour M. Lavoie. J’ai constaté à vous lire depuis quelque temps votre sincère inquiétude sur cette histoire de grève étudiante, notamment sur ses dérives potentielles, notamment la violence qu’elle couve. La violence fait mal, n’est-ce pas? Vous l’avez craint à juste titre. Elle s’est concrétisée cet après midi à Montréal. Le danger maintenant, c’est qu’on s’y habitue. Cela est possible, d’un point de vue sociologique. Mais non personne ne le veut, en tout cas, tout le monde de bonne foi cherche une sortie de crise. Là-dessus, votre proposition est intéressante, intelligente et sage, je pense. Mais le blocage demeure malheureusement. Le système actuellement en place ne le permet pas. Jamais le gouvernement actuel n’osera remettre en question sa décision, irrévocable et définitive dans son esprit. Jamais les associations étudiantes actuelles ne plieront l’échine. Seule issue: un médiateur crédible pour les deux parties. Mais qui pourrait être cet impossible pacificateur?

    • Enfin des idées sur votre blogue !
      Merci M.Lavoie, vous contribuez finalement de manière responsable aux enjeux de notre société. C’est beaucoup mieux que de nous promettre de ne plus en parler !

    • en faite la solution idéale touche plus à la politique. L’éducation est un choix de société. Donc, les gens devraient votés et que la majorité l’emporte. À l’ère des e-learning, appels téléphoniques, après le vote d’élection,etc., il y aurait moyen d’instaurer un sondage sur plusieurs sujets ce qui donnerait un bon indicatif des positions des gens sur différents sujets. Un gouvernement n’irait pas à l’encontre de ses citoyens pour s’assurer de se faire offrir un mandant par les québécois. De plus, je crois qu’ont devrait changer la façon de faire de la démocratie. Les élus devraient décider des lois, mais pour ce qui est de la gérance du gouvernement, je crois que seul la personne la plus compétente devrait exercer les postes d’administrateurs, pour améliorer l’éfficience du gouvernement. De plus, un système à deux tours comme en France devrait être la façon la plus démocratique d’élir les politiciens. Voila comment dans un monde idéal, il n’y aurait jamais eu de grève, car la question semble partagé des québécois et c’est les contribuables qui paient pour l’éducation, donc normal qu’ils aient leurs mots à dirent!

    • Trop tard. La solution Marois sera appliquée… par Marois.
      La répression musclée est la dernière carte de Charest. Ce qu’il ignore, c’est que ça ne fonctionne pas contre une jeunesse bien informée et mobilisée. Une jeunesse qui n’a pas peur des policiers anti-émeute.
      Charest est fini politiquement. Il serait temps que la presse le voit comme le has been qu’il est.

    • Respectable: l’armée, rien que ça… Il faut vraiment avoir des difficultés cognitives pour suggérer une telle idée.

    • “Si le compromis est impossible sur le principe du dégel, il est certainement possible sur ses modalités”. C’est aussi ce que je crois depuis le début de cette crise qui ne fera que des perdants. Ajoutons à ça la blague, de mauvais goût mais révélatrice, de Jean Charest au Centre des Congrès: il a peut-être les deux mains sur le volant, mais j’ai l’impression qu’il a perdu les pédales.

    • @ respectable

      “L’ex-militaire américanophile affirme qu’une division blindée de l’armée peut être ici en moins de 2 heures.”

      L’ex-militaire phiphile (!) dit aussi que l’Alberta est féérique, qu’il a écrit huit livres et qu’il rêve de vivre dans un bunker protégé par un mirador, que seuls les snobs boivent du vin et que ses restos préférés sont le McDo et le Burger King. Tu crois vraiment ce qu’il raconte?

      “S’ils partent de leur base à 2h am ils prennent le contrôle du centre sud à 4 am. Tout le monde se réveille dans le calme et la sérénité.”

      Fascinant de lire à quel point certains Bénito du 450 sont complètement déchaînés quand ils se savent bien cachés derrière un pseudonyme et qu’ils se terrent dans leur sous-sol devant leur ordinateur. Demande leur de défendre leurs “idées” au grand jour et ils rentrent tous la tête dans les épaules…

      “L’Armée Royale de sa majesté”

      OK, j’ai compris: tu es un troll… J’aurais dû m’en douter…

      “Les communistes ne lâcheront jamais si on ne fait pas appel à l’armée.”

      Curieux: j’ai bien davantage peur des fachos… même ceux qui trollent… Ce sont eux qui votent pour les Orban, les Berlusconi et les Harper…

    • La chanson TOUTE ÉCARTILLÉE ne serait sans doute pas la meilleure solution pour résoudre le pôblème en effet, et à moins de nouveaux déblocages sur les cours en gestion de crise tout comme en anthropologie pour y voir un peu plus clair, ce n’est sans doute pas demain la veille que les mentalités pourront évoluer en ce qui concerne la Phynance et ses petits zoo gros pôblèmes de cartes de crédit selon toutes probabilités.

      Le bunga bunga des uns mis à part pour socialiser, tout autant que le bonobonisme des autres pour se tricoter de bons bas de laine si besoin, seul un nouveau Conseil des Universités pourrait peut-être arriver à bien coordonner ce que Pierre prend dans la poche de Jacques pour le passer enuite dans celle de Michou sans trop de tétages parfaitement inutiles par ailleurs.

      C’est-à-dire rendre le système des Bourses aux étudiants parfaitement indépendant de la politique si on veut arriver si possible à une saine gestion de toutes ces petites ou trop grosses affaires; comme en voulant confier les pontages entre les mains des plombiers pour mieux parvenir à rentabiliser si possible tout ce que les politiciens n’ont jamais réussi à réaliser depuis le temps qu’ils en parlent.

      Avec ce même système de Bourses gratuites pour les étudiants les plus performants qui ont sans doute autre chose à faire que la danse de claquettes tout comme à Star Academy ou whatever pour mieux performer dans la vie, mais bien sûr qu’il y aurait toujours moyen de moyenner sans psychodrames collectifs annuels pour joindre les deux bouts si possible ou autrement qu’à la Semaine Verte ou chez la femme du Père Ovide tout pareillement.

      Avec un Régime enregistré d’Épargne-Universités pour pépéboumeurs bedonnants, voire même quelques artistes spécialisés dans les shows médiatiques pour mousser l’affaire sans trop de pauvres petits Chaperons rouges parfaitement inutiles dans le décor pour bien administrer ce nouveau bas de laine pour Universités seulement et avec un nouveau Conseil Supérieur de l’Éducation bien songé tout comme dans le Temps, peut-être y aurait-il lieu d’y déposer quelques sous par la suite pour mieux constituer lesdites Bourses qui ne seraient pas remboursables.

      Si la politique en effet n’est pas que l’art de faire le trottoir, comme le disait si bien la pôvre petite Agnelette Maltette dans une élection antérieure, et si bien sûr que l’esprit de bottines n’est pas toujours nécessairement le meilleur pour bien cogiter en cette matière pourtant si importante pour les Choses de l’Esprit comme le disait si bien Maître Boileau en son temps, il n’en demeure pas moins que les cours en gestion de crises tout comme en anthropologie devront d’abord reprendre au plus tôt si on veut éviter à nouveau le Syndrome des Moutons de Panurge de Maître Rabelais avec sa Dive Bouteille tout comme en son Temps lui aussi. Voilà!

    • À ce que je sache, le gouvernement a déjà apporté une modification suite aux pressions. Ils ont bonifié de façon supplémentaire le régime de prêts et bourses.
      Au Québec, si tu cries, ou “mieux”, si tu casses, tu obtiens ce que tu veux. Le présent conflit est une bonne occasion d’envoyer le message que la violence ne permet pas d’obtenir ce que l’on désire.

    • On manque un point marquant. Le point est que l’agitation «étudiante», menée par des «étudiants» à temps partiel, appauvrit sérieusement tous les étudiants qui ont investi dans leurs études et qui s’en voient privés. La disproportion entre les coûts de cette «action» (praxis, dit-on techniquement) et le but proposé d’économie est tel que ces étudiants sont véritablement saignés comme une chair à canon par ceux qui en font un outil de leur propre pouvoir social.

      Mais on manque surtout ce point majeur: malgré tout, la majorité des étudiants du Québec persistent à étudier, manifestant une solidarité pratique envers eux-mêmes, envers les leurs et envers leur société. Le silence de cette détermination positive caractérise nettement le phénomène que tend à cacher le tintamarre de la CASSE.

      Enfin, En tournant avec obsession ses caméras vers la casse dans la rue où errent de façon stratégique un certain nombre d’«étudiants» qui n’étudient pas, plutôt que vers la ténacité des étudiants qui étudient réellement, le pouvoir médiatique exprime sa préférence envers les faux «étudiants» au détriment des vrais. Ceci est compréhensible mais guère rassurant: une révolte adolescente jamais dépassée des vieux de la vieille leur permet vivre par procuration leur jeunesse perdue comme de vieux généraux qui envoient les jeunes de leur nation aux charniers de la gloire. Ils font des héros de ceux qu’ils tuent et taisent les efforts de ceux qui construisent le présent et l’avenir.

    • Dites-moi pourquoi tous les gens des régions hors Montréal devraient payer pour la casse de la Classe d’hier?
      Les casseurs d’hier sont probablement les enfants de ceux qui ont fait la même grève en 1968.
      Je pense que ce serait à eux de ramasser les dégats et accepter la facture. La société en a assez de ces démonstrations d’insatisfaits qui en demandent toujours plus.
      Que ces (jeunes) disent que les gens âgés vivent àleurs dépens et qu’ils coûtent cher, ils se trompent grandement car ce sont leurs parents qui ont installé ce système de socialisation publique, où tout le monde paye pour tout le monde.
      En passant, les gens des régions qui ne prennent jamais le métro et les transports en commun de Montréal payent amplement leur part. Ça fait partie du socialisme québecois
      Enfin que le gouvernement et les représentants des syndicats qui ont poussé les étudiants et les casseurs à manifester s’entendent pour régler ce problème au plus vite.

    • respectable

      Je crois que cette solution a déjà été utilisée en Chine…communiste je pense. Vous voulez combattre les communistes et vous envisagez agir comme eux.
      Votre commentaire ne correspond pas avec votre pseudo. Mais ce ne serait pas la première fois que quelqu’un ne comprend pas ce qu’il est réellement.

    • Je crois que Le gouvernement doit trouver un négociateur INDÉPENDANT du gouvernement et recommencer du début.C’est ce que tout gouvernement responsable ferait dans n’importe quel litige..

    • Entièrement d’accord avec la commission mais le gouvernement déclenchera des élections avant c’est à dire pour le 11 juin.

    • Qui ne dit mot consent. La violence est donc cautionnée par la CLASSE? Et si, ce week end, Nadeau Dubois ne reçoit pas le mandat de comdamner la violence, il la promulguera? L’idée d’une commission parlementaire apparaît séduisante et satisfera probablement une majorité des jeunes. Satisfera-t-elle le groupe communiste de la CLASSE? Il vaut la peine d’essayer, on verra la suite. Peut-être qu’une trève permettra de baisser la tension. Seulement voilà, il y a urgence en la demeure. L’horaire de travail d’été de ma fille, étudiante à l’UL, est déjà planifié. Elle a payé la session qu’elle perdra vraisemblablement, même si elle est contre la grève. Et si par magie, elle peut la compléter, les week end ou autrement, elle perdra beaucoup d’heures de travail, et n’arrivera pas à payer la prochaine session. Bravo Nadeau Dubois, sauveur de l’humanité, et écraseur de gens sensés.

    • @able, 21h44

      LOL!! On reconnait le hasbariste et la tactique habituelle sioniste: passez-les au phosphore blanc s’ils sont irritants pour vos sensibilités d’Élu et vos ambitions financières! En plus, vous citez americano… bon sang, où vous êtes-vous frappé la tête?!

    • Les manifestants étudiants sont une bande d’irresponsables, de paresseux, de gens haineux, d’illuminé irréalistes dont l’idéologie repose sur la violence et l’infaillibilité qu’ils alimentent à l’aide des jeux vidéo et du contrôle qu’ils ont des informations journalistiques et des réseaux sociaux. Je les compare aux illuminés du secteur de la construction qui veulent voler la classe des travailleurs à salaire moyens. Mettre la vie des gens sur l’autoroute 720 n’a aucune comparaison avec la blague du premier ministre hier. Les journalistes télévisés et la presse papier n’ont aucun sens du jugement dans cette affaire, et ne savent pas réfléchir et commenter sur les gestes odieux de vandals, de criminels et de malfaiteurs à cette émeute (n’appelez pas cela svp une manifestation). Le lancement de projectiles sur les policiers, le bris de commerces environnant et des véhicules de police, dont la facture reviendra aux payeurs de taxes. Ces payeurs de taxes qui sont entré travaillé hier et regardant in crédulement ces voyous vandaliser le centre ville de Montréal. Je rêve d’une société ou les salaires de tous seront nivelés vers une moyenne et un objectif commun de donner à tous ce dont il mérite par son travail, manuel ou professionnel.
      Je dénonce ces étudiants, futurs gros salariés qui lorsqu’ils seront à l’emploie plus tard bénéficieront de gros salaires, de belles conditions de travail, de Bonus non mérités sur le dos des travailleurs moyens. Ces voyous et ces futurs voleurs de notre société sont des parasites avec lesquels la classe moyenne devra composer plus tard. Ils feront partie de l’élite qui tôt ou tard va se donner des privilège et bénéfices honteux et cupide sur le dos des travailleurs à petit salaire qui leur auront payés la grande majorité de leur étude et du pouvoir monétaire qu’ils en retireront. Ces étudiants, nos enfants comme on les appelle m’écœurent, car ce seront de futurs privilégiés au Québec et contribuerons à rendre plus pauvre les plus pauvre de notre société actuelle. Je dénonce aussi la corruption dans l’appareil gouvernemental (fruit de nos anciens diplômés qui s’en mettent plein les poches, avec l’appuie du ministre Gignac qui approuve les gros salaires, les Bonus et les parachutes doré dans la fonction publique et les sociétés d’état (Hydro Québec, Loto Québec, Université, Caisse de dépôt, fonctionnaire et travailleurs municipaux, etc) pour des emploie sans risque, protection assuré et qualification bien ordinaire. La Grèce n’est pas loin du Québec avec cette gagne de voleur, de profiteurs et de voyous en herbe. Pour qui je vais voter? Ni la CAQ ni le PQ dénoncent cette brutalité, ce banditisme de nos pauvres petits étudiants insouciant et criminels, ni ne dénoncent les régimes de rémunérations, de Bonus, de gaspillage de fond publics qu’ils ont contribué à mettre en place (la mafia gouvernementale Grec, sous le couvert de comités de rémunération ami-ami avec les mandarins et fonctionnaires. Quel bande de riches et de voleurs, ce sur quoi se dirigent une bonne partie de nos pauvres futurs diplômé manifestants et irresponsable. Je le répète, étudiants contestataires et appareils d’états, vous voulez vides les poches de la classe moyenne, et franchement vous m’écœurez avec vos prétention de légitimité. Le PLQ n’aura pas mon appui non plus parce qu’il ne fait rien pour corriger les abus des fonctionnaires. La corruption est un mode de vie de plus en plus au Québec. Le Québec est incapable de gouverner avec raison.

    • La légitimité du gouvernement actuel et son autorité morale sont au plus bas. Après 10 semaines de grèves la crédibilité avec l’humour d’hier après-midi de ce qui reste de PM chez Jean Charest le rend inadéquat pour mettre fin à cette crise sociale.

      Un décret pour revenir au statut quo avant le budget Bachand et lors de la campagne électorale en faire un enjeu électoral pour que la population du Québec se prononce sur le dossier de l’éducation

    • Primo, ça fait cent fois qu’on vous explique en long et en travers qu’il n’y a pas eu de gel. Les frais universitaires n’ont cessé d’augmenter en réalité. Les frais afférents, ça vous dit quelque chose?

      http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/education/200906/29/01-879690-differend-sur-la-hausse-des-frais-afferents.php

      Ça fait un bout de temps que les universités utilisent toutes sortes de stratagèmes pour augmenter les frais. En bout de ligne, la facture est salée…

      Secundo, je ne vois pas pourquoi il serait impossible de remettre en cause ce pseudo gel des frais universitaires. Impossible pourquoi? Parce que nous n’aurions plus d’argent? Allons donc, un peu de rigueur que diable.

      Il y en a de l’argent, seulement, il ne va pas toujours là où il devrait aller. On n’a pas d’argent pour les étudiants, mais on en a en masse pour subventionner Québécor par exemple ! On n’a pas d’argent, mais on en a pour quasiment donner notre électricité aux alumineries – ce qui nous coûte pas mal plus cher que ce que ça nous coûterait d’offrir… la gratuité scolaire !

      Lâchez moi avec vos impératifs ! Y a pas d’impératif ici, mais des choix de société qui ont été faits pour favoriser certains aux dépens d’autres groupes de la population. Je dirais même aux dépens du bien commun.

      Pis le bon Québécois moyen ferme sa gueule, parce qu’il n’est même pas conscient de ces choix qui ont été faits pour lui, parce qu’il est trop tata, trop pissou, parce que tant qu’il a sa job et qu’il peut aller dans le sud, il s’en sacre que certains se sucrent sur son dos. Bête de même.

      Vous êtes censé être un gardien de la démocratie comme journaliste, et vous faites bien mal votre travail. Je ne sais pas ce qui vous manque: l’envergure intellectuelle, la rigueur, ou bien préférez-vous ne pas faire de vague et vous accrocher tranquillement à votre job?

      Comment ne peut-on pas se révolter contre la situation actuelle quand on est un minimum informé et que l’on est conscient de ce qui se passe, comme devrait l’être tout journaliste le moindrement compétent? Les inégalités augmentent sans cesse depuis 30 ans. Même des chroniqueurs de droite le reconnaissent:

      http://www.cyberpresse.ca/debats/chroniques/alain-dubuc/201112/06/01-4475230-les-genantes-inegalites-canadiennes.php

      Oui oui, on parle du plus beau pays au monde ! Le Canada est l’un des pays où ces inégalités augmentent le plus. Pourquoi pensez-vous?

      Maintenant que vous le savez, parlez-vous toujours d’impératif pour ce qui est d’augmenter les frais universitaires? Ou ne serait-il pas temps que l’on cesse d’aller dans cette direction, que l’on favorise l’accès aux études supérieures, principal moteur de la mobilité sociale?

      Ce qui est impératif, au contraire, c’est que l’on change de direction. L’économie doit redevenir un moyen, pas une fin. Un moyen au service de l’ensemble de la société. De Gaulle avait eu ce mot à un général qui s’inquiétait de l’avancée de ses troupes, se demandant comment assurer l’intendance (le soutien et le ravitaillement des troupes): l’intendance suivra.

      La société doit avancer et l’économie doit suivre. Ce n’est pas à l’économie de dicter la direction qu’elle doit prendre. C’est pourtant bien ce qui se passe en ce moment, et c’est le discours que vous tenez. En êtes-vous conscient au moins, cibole? C’est désolant de vous lire…

      Nous avons fait le choix dans le passé de rendre l’école gratuite. C’était un choix coûteux. Nous aurions pu ne pas le faire. Nous aurions pu décider que l’école était un privilège. À ceux qui en avaient les moyens d’y aller ! On a compris que si la société voulait avancer, il fallait rendre l’éducation accessible à tous. Ce fut un choix payant à long terme.

      Maintenant, c’est exactement la même question qui se pose à nous. L’éducation secondaire n’est plus suffisante pour fonctionner dans ce monde de plus en plus complexe. Qu’allons-nous faire? Décider de réserver l’université à ceux qui peuvent se payer des études supérieures? Où les rendre accessibles à tous, pour que chacun ait la possibilité de développer ses connaissances et ses talents sans considérations financières qui pourraient le ralentir, ou même le freiner et l’empêcher d’aller aussi loin qu’il aurait pu?

      C’est ça l’enjeu en ce moment. Il dépasse de beaucoup vos petites considérations comptables.

    • @respectable
      J’aimerais souligner la profonde imbécilité de votre commentaire. Le compromis est la pire des stratégies ? L’armée devrait remplacer le SPVM ? Wow. Vous avez sûrement coulez votre cours de philosophie avec ce genre de raisonnement.

      Gaël

    • Après tous les évènements de cette semaine, voici quelques jokes afin de se remonter le moral :

      1. Le Maire Tremblay : « …des manifestations au centre-ville ???, je ne sais pas, on m’a pas mis au courant de ça… »
      2. Pauline Marois : « …je n’ai pas le temps de m’occupé de ça, je prépare du Jell-O. »
      3. Harper : « Vous voulez que j’envoi l’armée… Mais oui, ce sera un grand plaisir de donner une bonne leçon au Québec. »
      4. GND. Lorsque cette Bobinette parle sans cesse, est-ce qu’il contribue aux gaz à effets de serre ?
      5. Le Maire Labeaume : « J’en ai plein le c/ »$!!@ du conflit des pompiers ici à Québec, je vous les envois à Montréal »
      6. Charest : « Je m’excuse de mes propos d’hier… je voulais plutôt dire d’envoyer les manifestants sur une banquise au Grand Nord afin qu’ils se refroidissent les idées. »
      7. À voir un jour dans un CV d’un étudiant : Printemps 2012-arracheur d’asphalte.
      8. Encore Charest : « …ben pour la banquise j’sais pas…vous savez avec le réchauffement climatique et toute cette pollution que cela pourrait créer… ». Bonne idée de caricature pour Serge Chapleau.

      Bonne journée.

    • Je me demande vraiment pourquoi le Gouvernement devrait céder devant une bande de révolutionnaires. De plus, je n’en reviens pas que ce jeune leader demande des excuses pour une blague qui a certainement détendu l’atmosphère dans une salle que des voyous risquaient d’envahir.

    • je suis désolé mais vous oubliez un des acteurs important dans votre raisonnement : le payeur de taxe

      je travaille depuis 27 ans , 27 ans que je paye des taxes et impôts pour un certain niveau de service , pour un filet social, l’éducation post secondaire fait parti de ce panier sociétaire que l’on s’est construit.
      les payeurs de taxes québécois(e) on un contrat moral avec le gouvernement , on s’aquite de notre part et le gouvernement donne les services qui ont ÉTÉ PAYE.
      dans la vie on ne peut avoir le beurre et l’argent du beurre , on ne peut pas imposer le plus haut niveau de taxes et d’impôts du continent et se désengager se SES responsabilités de gérer correctement l’agent des contribuables et de payer les services convenus , donc vous comprendrez M. Charest et M. Bachand que si vous choisissez de vous désengager de votre responsabilité de fournir des services publics , nous contribuables pourraient bien se désengager de notre responsabilité de payer des impôts en allant vivre et travailler ailleurs, les délocalisations c’est pas seulement pour les grandes entreprises, il faut que vous arretiez de croire que par-ce que vous êtes l’état que vous êtes en monopole , faux, faux et archi faux , vous êtes en compétition avec toutes les autres provinces et pays qui recherchent activement des travailleurs spécialisés , Ottawa et le CIC me donnent des bonnes raisons d’écouter le discours de charme que je reçois de l’Australie et de singapore , et votre désolante réaction aux “troubles” ne m’inspire aucune confiance envers le futur ou notre classe dirigeante , votre blague de ce matin au palais des congres ne fait que souligner votre manque de classe et d’éducation, est-ce que je veut élever ma famille sous votre règne ? de moins en moins sur

      tom bombal mtl

    • Si vous voulez trouver un compromis, allez lire ceci

      http://www.pigeondissident.com/?p=1198

      ou voir

      http://www.youtube.com/watch?v=WT29pZBO4sc

      Vous constaterez que les ambitions de GND sont toutes autres que l’augmentation des fraisde scolarité.

    • Allez voir ce petit vidéo du leader maximo de la CLASSÉ… http://vimeo.com/39942100

      Troublant !

    • en plus de ce que vous proposez, le gouvernement devrait annoncer que seule la hausse de cet automne tient pour l’instant. On repart d’une page blanche pour l’an prochain. Tout, absolument tout doit faire partie des discussions.

      P.S. Charest fait déjà partie de l’Histoire comme pire premier ministre. Il ne peut qu’améliorer sa cote

    • J’ai honte d’être québécois et j’ai honte de toi Gilbert Lavoie!!! Au téléjournal de Vendredi soir tu n’as même pas dit un mot sur les manifestants cagoulés qui ne sont même pas des étudiants pour la plupart mais des casseurs professionnels! Si le gouvernement plie devant des actes de violence et de vandalisme on s’en va où??? Si Charest doit sérieusement penser à son avenir comme tu dis, moi je dirais qu’il y a quelques vieux chroniqueurs politiques en fin de carrière pénible qui devraient en faire autant!!! À bon entendeur SALUT!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    • @nunu, avec ce que s’est produit hier, pas d’élection ce printemps.

      @vludkyif, notre chère ministre a décidé de faire ce genre de sémantique et voilà où ça mène. Le genre, “tu sortiras de ta chambre que tu te sera excusé” est définitivement à proscrire maintenant, faut passer à autre chose. D’ailleurs, elle doit être retiré du dossier comme condition gagnante

    • …. Il saute aux yeux que le gouvernement ne peut pas reculer sur le dégel des droits de scolarité. ….

      À vos yeux peut-être mais pas aux miens. Comment pouvez-vous prendre une telle position en ignorant tout du budget du gouvernement et en ne dénoncant pas les salaires et dépenses inacceptables des dirigeants des universités comme de la GROSSE bureaucratie inutile qui empêche une gestion saine ?
      Sortez des chiffres, montrez-nous les puis ensuite, redites nous : Ça saute aux yeux.
      D’ici là, vous n’avez d’après moi, aucune crédibilité pour exprimer une telle opinion.

    • Jean Charest a commis une bourde énorme. Et on dirait que pour certains cela justifie le vandalisme des étudiants. La grosse gaffe de Jean Charest n’a pas brisé de voiture. Un compromis avec les casseurs, cela revient à dire que la violence paye, que tout gouvernement doit plier si un groupe de pression y met la force, le vandalisme, la violence. La Classe n’a pas été élue par la population du Québec pour nous imposer sa dictature.

    • C’est André Santini qui a écrit « L’humour est une forme de révolte. C’est aussi un remède à la colère, à l’emportement ou à la déprime ; il humanise les rapports, facilite l’irrigation du cerveau, décontracte les nerfs… » Malheureusement, il semble qu’au Québec, certains soient tellement accablés par leur petitesse, qu’ils ne sont même plus capables de supporter l’humour.
      Je peux ajouter que Mr Charest par cette intervention voulait appliqué la méthode du Socrate dite maieutique . ( googler pour votre information ) les faire reflechir qu au lieux de manifester pour étudier gratos des études bidons ……

    • @stridulation
      Ça fait du bien de lire des propos intelligents sur ce blogue . Ça change des délires extrémistes de certains qui en appellent à un recours à l’armée rien de moins!

      Les dépenses gouvernementales sont évidemment des choix politiques . Par exemple les défenseurs des gouvernements conservateurs qui sévissent autant à Québec qu’à Ottawa savent-ils qu’assurer la gratuité de l’éducation post-secondaire, sur une base annuelle au Québec, serait inférieur au coût d’un avion F-35, 661 millions de dollars. Un total de 65 F-35 représente un coût de 30 milliards de dollars.
      On a pas fini de couper dans les services !

      Savent-ils que près de 200 milliards ne seraient pas imposés chaque année au Canada selon le Vérificateurs général du Canada parce qu’ils transitent par un paradis fiscal et que leur recouvrement réglerait en grande partie la crise des déficits budgétaires des gouvernements.

      Malheureusement non ils nous comparent à la Grèce sans même avoir l’intelligence de comprendre ce qui a mené ce pays à la déchéance , comment un gouvernement corrompu marionnette des spéculateurs et de Goldman Sach, a augmenté la dette avec des achats de matériel militaire pour être ensuite égorgé par des taux d’intérêts usuraires .

      Tout ce qui traîne se salit et ce n’est pas avec ses farces plates que le premier ministre juste pour rire va régler le conflit qu’il a créé lui-même pour ramener ses moutons à la bergerie libérale.

      Les propositions de M.Lavoie sont le point de départ d’un dialogue qui aurait pu éviter la crise.

    • Excellente caricature aujourd’hui sur le boycott étudiant:

      http://www.montrealgazette.com/opinion/editorial-cartoons/index.html

    • Selon certains, tous les étudiants sont braillards, paresseux, violents…

      Le Courrier International….
      Aux Etats-Unis, il n’est pas rare que les chèques de retraite soient saisis à la source, ou que des octogénaires soient harcelés par les créanciers pour des prêts étudiants souscrits voilà plusieurs dizaines d’années. Selon la Réserve fédérale de New York, les Américains de plus de 60 ans sont encore endettés à hauteur de 36 milliards de dollars [27,4 milliards d'euros] au titre de prêts étudiants. Et plus de 10 % de ces créances sont en souffrance.

    • wow. C’est beau de lire certains commentaires. A voir, on dirait que certains ne se rappellent plus d’avoir ete jeune ou de se rappeler ce que cela represente d’etre jeune.

      La palme revient a cette phrase puante de prejuges (et je me demande bien comment ca a pu passer a la moderation!):

      “Les manifestants étudiants sont une bande d’irresponsables, de paresseux, de gens haineux, d’illuminé irréalistes”

      … et apres ca, nous sommes censes croire que ce commentaire a une valeur de reflexion?

    • 1) Moratoire sur les frais de scolarité
      2) Ce gouvernement n’a plus l’autorité morale de négocier quoique ce soit au nom des Québécois, fin des discussions avec celui-ci
      3) Déclenchement d’élections
      4) Commission parlementaire sur le financement des universités avec le nouveau gouvernement et ça prendra le temps que ça prendra

      Ce gouvernement de merde a instrumentalisé la crise, l’a provoquée dans un but purement électoraliste. Il a utilisé les fonds publics pour générer cette crise afin d’en retirer des dividendes électorales. Il n’est plus question de négocier avec lui. Qu’il déclenche les maudites élections. Il a voulu coincer les étudiants dans une situation d’urgence pour les forcer à négocier dans un état de faiblesse et sous pression comme font les vendeurs itinérants d’aspirateurs. Ce gouvernement n’a jamais, en aucun temps manifesté une once de bonne foi dans ce dossier. Si nous en sommes-là, c’est que pendant 10 semaines, il a refusé d’entendre quoique ce soit. Il l’a fait sciemment dans le but de provoquer la crise dont il comptait tirer partie aux élections.

      Ce gouvernement est une honte sans nom. Dehors!

    • Rex Murphy sur le boycott étudiant: jouissif de rigueur, de style et d’intelligence. Rex Murphy n’est pas un journaliste comme n’importe quel autre. Il est un Rhodes scholar, par exemple.

      http://www.cbc.ca/thenational/about/correspondents/rexmurphy/

      Andrew Coyne sur les boycotteurs étudiants:

      “If you were trying to make an argument against higher education, you could not do a better job of it than the striking students of Quebec. A more self-serving, self-satisfied, self-dramatizing collection of idiots could not have been assembled in one place without prolonged exposure to Foucault and Lacan.”

      http://fullcomment.nationalpost.com/2012/04/20/andrew-coyne-overhauling-how-students-pay-for-education/

    • Pis voilà nos dretteux qui viennent nous la jouer à la Duplessis avec leur peur d’une révolution « communisse »…

      C’est vraiment pissant de vous lire. Nous ne sommes plus en 1952, mais en 2012. Coucou !

      Stéphane Thibodeau

    • Non mais quelqu’un peut-t-il réfléchir à ce qu’est un gouvernement. Un gouvernement c’est une entité qui gère les biens publics. Les soins de santé, les routes, le système d’éducation, la sécurité, le légal, etc…..

      Lorsque les citoyens décident qu’ils veulent une enquête publique sur la corruption et que leur Gérant (PM) décide que non, il y a quelque chose qui marche pas.

      Lorsqu’une société comme Hydro-Québec présidé par Thierry Vandal, et qui appartient à tous les québécois refuse (il est l’employé de tous les québécois) refuse de révéler les circonstances de la vente et de combien le montant de la vente des “claims” vendu à une société privée, il y a quelque chose qui ne marche pas.

      Lorsque la réfection des routes coûte 2 fois plus cher qu’en Ontario et dure 2 fois moins longtemps il y a quelque chose qui marche pas.

      Lorsque l’on refuse de dire clairement combien sont les redevances sur les minières, il y a quelque chose qui marche pas.

      Lorsque que la population exprime clairement qu’elle ne veut pas remettre en marche la centrale nucléaire de Gentilly et que l’on nous dit qu’ils ont engagé des sommes préliminaires de 850 millions pour sa réfection il y a quelque chose qui marche pas.

      C’est sûrement que le système ne marche pas. Les étudiants le savent, et jusqu’au dégel ……leurs cerveaux a dégeler aussi. Ils n’acceptent plus cette démocratie qui n’en n’est pas, c’est une illusion. Les changements profonds d’une société sont toujours arrivés par la jeunesse.

      Il n’y a pas de compromis possible. Le gouvernement doit démissionner….ça presse.

    • Faire une comité : Tellement fonfons comme solutions! Ce qu’il faut c’est des états généraux, un débat de société sur la place de l’éducation

    • Premièrement j’invite tous les étudiants qui sont contre ce boycott de demander un remboursement de leur cotisation a leur association étudiantes et deuxiement, que le gouvernement impose une date de rentrée aux étudiants ceux et celles qui ne s’y conformeront pas, se verront l’honneur d’être définitivement expulsé du Cégep ou de l’université et cela a vie sans aucune possibilité de faire un retour aux études sans le secteurs public Québécois.

    • Bonjour

      Quelques réponses à vos propos:

      1) «Toute sortie de crise doit reposer sur un compromis. Les deux parties doivent être en mesure de montrer des gains. Casser les reins de la partie adverse peut sembler attrayant. Mais dans le cas qui nous intéresse, ce serait la pire des stratégies de la part d’un gouvernement qui mise vraiment sur la jeunesse.»

      Compromis avec qui? Les associations prétendant représenter les étudiants avaient été invitées bien avant la crise et ont refusés tout compromis. Ces associations et leurs suiveurs, une minorité de ceux inscrits à l’université ne sont pas une “partie” dans une négociation syndicale.

      Ce n’est pas une grève selon le Code du Travail car ils ne sont pas des employés mais des clients insatisfaits qui boycottent des services car ils ne veulent pas payer un peu plus cher. La majorité des étudiants suivent leurs cours, passeront leurs examens, obtiendront leurs crédits.

      Selon vous le gouvernement devrait faire un compromis avec la minorité par dessus la majorité? Ce n’est pas une crise entre la «jeunesse» ou les «étudiants» mais entre l’État de Droit, l’ordre démocratique et le règne de la loi VS des voyous.

      2) «Peu importe la nature des discussions à venir, il y a urgence de reprendre les cours très rapidement.»

      Les cours ont lieu et la majorité des étudiants sont aux études malgré le «climat de crise et la violence quotidienne»…

      3) «Il faut donc trouver une formule pour ramener la paix sur les campus sans délai. Cette formule pourrait passer par la mise sur pied immédiate d’une commission parlementaire en retour de la fin de la grève.»

      Ce n’est pas une grève mais un boycott d’une minorité violente. Pas de commission parlementaire mais des poursuites judiciaires envers les coupables de méfaits. Une commission parlementaire ne servirait qu’à des manœuvres politiciennes de l’opposition irresponsable et n’est pas dans l’intérêt général de la Nation.

      4) «…la principale exigence des leaders étudiants qui demandent depuis le début de rencontrer la ministre Line Beauchamp sur le sujet»

      Doublement faux. Ce ne sont pas des “leaders étudiants” parce qu’ils se sont autoproclamés tels et deuxièmement les “exigences” de voyous immatures, produits des garderie à Pauline, n’ont pas à être prise pour autre chose que des caprices et du chantage. L’État ne doit pas céder au chantage.

      5) «Les commissions parlementaires [...] les libéraux seraient sous pression de faire passer la recherche de solutions avant le partisanerie.»

      Faux. La positon du gouvernement n’est pas de la partisanerie mais la défense des institutions, de l’ordre public et du respect de la loi. La partisanerie serait au contraire la conséquence d’une commission parlementaire “pré-électoraliste”…

      6) «Peut-être que je rêve en couleur…»

      Certainement.


      Claude LaFrenière


      Claude LaFrenière

    • je les regardais dans les rues et je me disais que ca en ferait une belle gang pour un service militaire obligatoire de 3 ans.

    • Faites n’importe quel compromis, et ce ne sera jamais assez pour l’axe CLASSE / CSN qui “combat” pour la lutte des classes, justement. Les frais de scolarité c’est un prétexte. On l’a vu hier avec leur émeute soigneusement organisée.

      Le gouvernement pourrait faire une petite expérience : suggérer à la CLASSE de remplacer l’augmentation des frais de scolarité par une taxe sur les contributions syndicales… et vous allez assister à une autre émeute encore plus destructrice.

    • @ carbone-14,

      Vous essayez d’écrire, mais comme vous n’en avez pas le talent, vous surécrivez, à tel point qu’on ne comprend pas un mot de vos divagations, d’ailleurs personne ne vous lit jamais.

      Offrez-vous des vacances.

    • On ne peut pas négocier avec des étudiant si dans les faits ce sont les syndicats qui décident. Essayer de vente quelque chose a quelqu’un en négociant avec un intermédiaire, il n’est jamais près a signer quoi que ce soit… il n’a pas le pouvoir. Il faut avoir à la table des gens qui sont capable de s’engager et qui ne vont pas camoufler des inté^rêt cachés. Pour trouver des solutions satisfaisante il faut être sur d,avoir sur la tables les véritables enjeux. Quand bien même vous donneriez une subventions a 100% des frais de scolairité a tous les moins de 100M$ de revenus si vous garder la hausse tel quel les syndicats refuseront. Mais ça les étudiants chair a canon, ne l’Ont pas compris. Ils sont trop pris a l’intérieur pour voir le portrait global. Et nous en tant que société on est pas prêt a donner plus de pouvoir aux syndicats. Chaque fois qu,On leur donner un pouce moins de 2ans après y reviennent et demandent le double. Alors tant que les étudiants vont refuser de voir qu’ils n’ont pas le pouvoir de négocier quoi que ce soit puisque les syndicats les contraignent a refuser tout r`glement qui n’est pas a leur satisfaction. Regardez la position de Nadeua Dubois, rien a voir avec les étudiants ce refus de condamner la violence. Tout les étuidants ont intérêt a condamner la violence et a avoir un dialogue avec la ministre. MAIS les syndicats eux veuelent savourez leur pouvoir et continuer de bloquer les discussions. On doit changer les r`gles. Donner a chaque étudiant le même poid et que les décisions soient prises pour L,ensemble via un vote provincial et par internet par le dge par exemple. Ainsi une fraction ne peut imposer une fin de non recevoir. La démocratie ça n’est pas le pouvoir d’un groupe sur l,ensemlbe. Mais bien les choix individuels compilé dans la somme. Pas de subdivisions, de régions etc. Tout les étudiants éagux. Une table de négociation et des propostitions voter pour lz’ensemble chaque semaine jusqu’a ce qu’une proposition soient adoptée a 60%. Pas 50+1 mais 60. Donner aux citoyens un accès directe a la démocratie via la coopération citoyenne sur la prise de chacunme des décisions en chambre. S’Il y a 75 sièges on rajoute 25 vote au suffrage provincial et répartie en proportion selon le dépouillement des votes. Si 40% on voté pour ça veut dire 10votes pour, si 40% d’abstention 10abstention et 20% contre donc 5 votes. L’implication directe permettra d’augmenter le taux de satisfaction des citoyens puisque leur choix est représenté. Avec plusieurs parti c,est plus difficile d’avoir une majorité et il faudra tenir compte du poid relatif des citoyens… dans TOUTES les décisions. On doit enlever aussi la possibilité des partis de se coaliser pour renverser les gouvernement c’est anti-démocratique. Dès le moment ou on s,assoit pour les discussions les manifestaions sont illégales et ceux qui seront pris a le faire seront expulsé de leur programme pour un an. Ça ne doit plus être les manifestations mais bien être les discussions qui sont a privilégier, mais L,ensemble des citoyens a voter pour décider. On ne peut faire voter des gens et imputer le résultat aux autres. Qu,il soit question des frais de scolarité, du bs, des logements sociaux comme ce sont les électeurs qui paient ce sont aux électeurs de décider.

    • Aucune négociation avec des enfants-rois gâtés… Que le gouvernement prenne les mesures nécessaires pour les CASSER…l’armée s’il le faut.

    • Bonjour M Lavoie,

      L’idée est bonne. Par contre cette commission devra aussi tenir compte des frais de gestion des établissements scolaires ainsi que des salaires et primes de toutes sortes versés aux dirigeants. Si les étudiants doivent faire leur part n’est-il pas logique que les directions le fassent aussi? Precher par l’exemple!

      Jean Bottari

      Montréal

    • Des solutions pour redresser les finances de l’éducation?

      1-Contingenter et/ou charger les programmes à très faible taux de placement. Appliquer la gratuité aux meilleurs 40-50%.

      L’effet? Ceux qui n’y sont pas par réel intérêt ou pour y perdre leur temps auront certains frais à assumer. => Économies.

      2-Appliquer le contrat social Lisée pour certains programmes comme la médecine.

      L’éducation n’est pas une dépense mais l’investissement le plus rentable qu’une nation et un état puisse faire. Et des investissements rentables à l’aube de la retraite des baby-boomers et avec une dette de 240 000 000 000$, on en a désespérément besoin.
      Vous en doutez? Comparez le Québec des années 50 et celui des années 70-80.

      Les études supérieures forment la classe moyenne: les payeurs de taxes.
      Commencez à filtrer les entrées en études supérieures et regardez fondre en moins de 10 ans les revenus de l’état.
      Pas de payeurs de taxes, les boomers pourront dire au-revoir à leurs soins médicaux.

    • On est surpris que vous n’ayez pas eu de lettre de protestation du genre : Depuis quand les journalistes proposent des solution au lieu de chialer sur l’actualité…

      signé Les journaux a potins
      le canal nouvelles en continu
      les syndiqués policiers en temps suplémentaires
      les vendeurs et poseurs de vitrines
      les assureurs ( en voyons pensez y…ça donne le gout de s’assurer !)
      et un paquet d’autre monde…

      dont un nouvel humoriste qui se découvre un vocation et qui est de plus en plus Zen:
      «Zen» Charest!

    • Monsieur Lavoie;

      Nous prenez vous pour des imbéciles!

      Pour faire ce

      que ces étudiants (supposés pauvres) font, ça prend de l’argent … Ils sont certainement bacqués par des gens qui en ont…Probablement les Syndicats.

      Ça prend de l’argent pour payer tous ces transports et autres!

      Charest doit passer une loi OPC qui doit contenir les points suivants:

      1) Interdiction de manifester sous peine de très fortes amendes…

      2) Obligation pour les profs de donner leurs cours sous peine de se voir couper leur salaire.

      3) Pour ceux qui ne rentrent pas dans le rang…Annulation de la session et obligation de rembourser les bourses octroyées!|

    • Voir mes commentaires plus avant concernant ces étudiants manifestants, vandales et futurs élite et voleurs cupide dans le Québec de demain, comme l’ont été nos anciens diplômés qui actuellement s’en mettent plein les poches sur le dos des travailleurs ordinaires, petits salariés et travailleurs impuissant devant ces vandales qui mettre à sans le centre ville de Montréal et qui n’ont aucun remords et regrets après avoir mis la vie de gens sur l’autoroute 720 hier en lançant des projectiles sur des automobilistes. Lâchez vos jeux vidéo et réseaux sociaux débile. Ne vous souvenez pas qu’une automobiliste soit morte dans son véhicule il y a quelques années en se faisant défoncer le corps par un projectile lancé du haut de l’autoroute 720. Vous n’êtes, étudiants émeutiers que des parasite dans la société, et honte aux idiots utiles qui ne se rangent que du coté des étudiants roi manifestants et journalistes (24 heure en 60 minutes chez Radio Canada, Le Devoir, les professeurs anarchistes de sciences molles, et tous ces illuminés de la presse qui font un plat avec la blague inappropriée hier de PM en comparaison avec les gestes graves, mortels et criminels de ces pauvres étudiants (voleurs du petit peule plus tard et qui ne savent pas que l’effort est récompensé uniquement par le travail, l’honnêteté et le respect des loi, des autres et du savoir vivre). Ces manifestants étudiants sont des vandales et futurs voleurs des vrais travailleurs qui assument la grande majorité de vos frais de scolarité, sachant que vous allez leur vider les poches lorsque vous travaillerez plus tard à la fin de vos études. Honte aux journalistes, aux partis d’opposition, aux professeurs gauchistes et à tous ceux qui s’en mettent plein les poches, bandes de voleurs.
      N’en déplaise à BILOMI qui vit sur une autre planette qui ne peut juger un acte criminel et mortel et des méfaits public et de l’intimidation comme cela doit s’appeler. Un autre illuminé, un autre idiot utile.

    • Je trouve Gabriel Nadeau-Dubois d’une éloquence calme et vive, confiant dans son argumentaire et à l’écoute de son interlocuteur. Il donne une leçon de démocratie participative. Nous déléguons notre pouvoir une fois par élection puis le reste du temps le plainte sur les blogues et les radios des décisions du gouvernement.

      Nous avons fait pétition et marche pour avoir une commission sur la construction qui a pris deux ans à aboutir. La violence économique des gens qui nous volent nos taxes et impôt pour leurs propres fins dans les municipalités du Québec et qui pourrait servir à commencé à payer la dette nationale et parlons aussi des évasions fiscales de nos compagnies subventionnées ! L’effort que la France fait dans ce domaine de l’échappatoire fiscale est sans commune mesure. A part la restauration rien n’est fait, il reste que le domaine de la construction et de la rénovation sont des hauts lieux de la fuir d’argent qui pourrait être pour la santé et l’éducation et de mettre moins de pression sur la classe moyenne.

      Quand je lis sur Gabriel Nadeau-Dubois les mauvais jeux de mots, les blagues, les colères mal assumées, les menaces à peine voilées et une haine qui a peur de dire son nom. Nous sommes plus dans les propos politiques, mais dans la psyché des gens symptômes de notre impuissance à agir. La plainte comme forme de découragement individuel et social avec un conformiste d’une morale ordinaire

    • La “logique’ d’enfants-rois nombrilistes, solipsistes et capricieux des boycotteurs délinquants (1) semble être la suivante.



      Ce n’est plus le “Je pense, donc je suis” de Descartes, mais: 

Je suis en colère, donc on doit plier devant mon solipsisme jusqu’à ce que ma colère s’apaise.

      

Je laisse les psychologues nous dire l’âge mental que reflète une telle attitude dépourvue de toute empathie, de toute compassion et de tout souci pour son prochain.



      “Ask not what your country can do for you; ask what you can do for your country”, disait John Fitzgerald Kennedy. Les boycotteurs délinquants sont l’inverse de ce modèle qui a animé de nombreux baby boomers.

      De plus, ils sont tellement ignares en morale et en religion qu’ils ignorent que la colère est un des 7 péchés capitaux. Etre en colère est aussi déplorable qu’être avare, paresseux ou gourmand.



      Mais ces enfants-rois narcissiques semblent prendre leur sentiment de colère pour une mesure de la supposée justice de leurs revendications, alors qu’il s’agit bien évidemment d’ un défaut personnel témoignant de leur immaturité.

      (1) Un boycotteur délinquant est un boycotteur qui brime la liberté de circuler et d’étudier d’un autre étudiant.

    • @alexandrine55,

      en Egypte ils ont eu recours à l’armée, en Tunisie aussi, en Libye aussi et au Québec en octobre 1970 aussi. Nous savons tous comment cela a fini. Vous devriez songer à consulter.

    • Un autre coupable dans cette situation ,ce sont les journalists prosyndicat qui couvrent et commentent les manif d’une minorité d’étudiants au nom des valeurs syndicales,équité et tous les autres phrases creuses q’on attend a tout les jours.

    • Tiens, c’est rendu qu’honorable met des guillemets à ses citations et cite les auteurs. Il n’aura ainsi peut être pas la note P (pour plagiat) dans son bulletin, mais considérant les inepties de son texte, ce n’est certainement pas ça qui va lui donner sa note de passage.

    • Je ne suis pas d’accord avec vous M.Lavoie.
      Tout les médias confondus essaient de nous faire croire que nous sommes en pleine crise social,c’est faux,les journalistes+les pseudo-commentateurs n’aiment pas le PLQ et Jean Charest et cela parait dans les reportages.Voir M.Gabriel Nadeau sur toutes les tribrunes possibles c’est de la démesure.Les jeunes qui brisent tout et qui intimident les gens c’est pas grave.la blaque de Jean Charest c’est criminel.Parlez donc des manifestants professionnels qui sont dans ce mouvement.syndicat,casseurs ,ils ont le droit de tout casser,pas grave,tout ce qui compte ,il faut abattre le PLQ+Jean Charest+gourvenement.Les commentateurs ne parlent jamais qu’en démocracie le changement se fait par le vote au élection,pas par la casse et l’intimidation.C’est vrai ce genre d’intimidation n’est pas grave,le plus grave se passe dans les écoles.Je pense que la marche du 22/04/12va être un autre exemple d’une manifestation contre le PLQ et Jean Charest et puis ca va être normal.La solution de Mme Beauchamps dans les circonstances est la bonne.Paulime Marois ,sa solution elle n’en n’a pas,elle essait de nous faire croire que nous sommes en pleine crise sociale,récupération politique.Plus de 300,000
      étudiant etudient,que les autres fassent pareil,la démocrasie elle est là.

    • Encore une grand-messe pour réentendre ad nauseam les litanies des groupes de pression qui veulent le beurre et l’argent du beurre avec un minimum de devoirs et de responsabilités. Non merci monsieur Lavoie! Les solutions seront toujours les mêmes: aux autres de payer et les autres sont toujours les mêmes.

      Et tout ce beau monde de la gauche n’a aucune leçon de démocratie à donner à quiconque: votes syndicaux = votes étudiants – tu votes du bon bord ou gare à toi!

      Ce Québec semble promis à un grand avenir !

    • @decembre

      21 avril 2012
      08h57

      On est au printemps… vous êtes hors saison dans vos commentaires!

      Ceci dit si le gouvernement faire marche arrière, est-ce à dire que, dès qu’il y aura augmentation, on sort dans la rue, on casse tout et on évite l’augmentation? Alors j’invite tous ceux qui ont subit ou subiront l’augmentation du coût de leur permis de conduire, du droit d’immatriculation, des tarifs d’électricité, des droits de santé, du prix de l’essence, du panier d’épicerie, de la TVQ etc de sortir, de tout casser et ainsi faire reculer le gouvernement sur ces hausses! (Tiens, j’ai comme une envie de me réinscrire à L’Université)

    • Sur les modalités du dégel, pourquoi pas la fiscalité, tout simplement? Les frais de scolarité sont déductibles. On pourrait rendre ces déductions plus généreuses la première année du dégel et, sur une période de cinq ans, graduellement ramener ces déductions au niveau antérieur au dégel.

    • Monsieur Lavoie, contrairement à ce que vous dites, je ne vois pas pourquoi le gouvernement libéral de monsieur Charest ne pourrait pas décréter un moratoire d’un an, sur la hausse des frais de scolarité. Ainsi, il ne reculerait pas mais avancerait plutôt vers les solutions. Si, en plus, le gouvernement, et là, je suis bien d’accord avec vous, forme un Comité Ad hoc ou une Commission parlementaire, regroupant, entre autres, les 3 Associations étudiantes, les Universités, les parents et tout autre individu prêt à fournir son expertise pour trouver des solutions à la plus grande accessibilité possible des étudiants aux études supérieures et au financement des universités, là, tout le monde en ressortira gagnant. Il manque juste une volonté de mettre de l’eau dans son vin rouge et ça, c’est le rôle du gouvernement, d’abord.

      Jacques Robert

    • Selon moi la solution est quasiment unique i.e que d’un côté on suspende la hausse des droits de scolarité et que de l’autre l’on suspende la grève étudiante. Par la suite, on anlyse et on discute de cet enjeu capital pour notre société avec toutes les parties concernées.

      Il y a un impasse réelle qui dure et perdure depuis 10 semaines déjà … en mode paix comme en mode musclé… Il faut vraiment que cela cesse… Les dégats sont déjà énormes. Il faut arrêter la saignée, arrêter de jouer au plus fin.

      Le gouvernement, à mon sens, se doit de contribuer prioritairement à restaurer le climat dont il faut bien l’avouer, avec son immibilisme, il est partiellement responsable.

    • Trop tard pour proposer. Comme si le compromis était encore possible avec des dirigeants qui ne dirigent qu’eux-mêmes. Vous êtes deux mois en retard.

      Il y a un immense fossé démocratique et représentatif entre les étudiants qui discutent à travers des assemblées directes où la démocratie participative règne et un gouvernement élu par le quart de la population qui est dirigé par un chef clown, payé par son parti, le PLQ, qui fait ce qu’il veut et qui dirige un parti qui ne discute jamais de rien en congrès. Défendre ce système, donc ce Parti, démontre une incompréhension totale de la démocratie et est totalement méprisant.

    • ….Ouf!! L’armée, les communistes, les casseurs, les enfants-rois, les baby-boomers, les syndicats, la grève/boycott, les professeurs/gras dûrs/paresseux, et j’en oublie sûrement. Dans quel désespérant amalgame ne faut-il pas tomber? Faut être fait fort pour tâcher d’animer convenablement un blogue. Y’a des fois où je me dis que finalement, il vaudrait peut-être mieux se limiter à «Touïtteur» et à ses 140 espaces/caractères. Ça obligerait ceux qui n’ont rien à dire à le dire en peu de mots.

      Bon, c’était ma «montée de lait« du jour. Ça soulage!

      Cela dit, Monsieur Lavoie, je ne crois pas qu’un forum partisan comme une commission parlementaire soit le bon endroit pour régler le problème. Trop formel, trop «normé«, encadré, minuté, médiatisé. J’en ai trop vu qui n’ont mené à rien.

      Je préférerais un panel de deux médiateurs, des gens expérimentés, respectés, crédibles. indépendants d’esprit et de politique, dotés d’un franc parler qui leur permettrait de d’exprimer le fond de leur pensée à quiconque, politicien, étudiant ou citoyen, invité à les rencontrer.

      Je leur laisserais le choix des moyens à l’intérieur d’un horizon maximal d’un mois. Sur la question des droits de scolarité, étant donné qu’il semble exister un consensus citoyen sur le refus d’un gel prolongé ainsi que sur la gratuité, je laisserais au panel la possibilité de revoir la formule de révision puisque c’est le sujet prioritaire.

      Je préférerais

    • C’EST ASSEZ, ÇA ASSEZ DURÉ! Que les parents prennent leurs enfants, la tape aux fesses qu’il y a longtemps qu’ils auraient dû leur donner et leur disant gentiment à l’oreille: ¨Tu rentres à l’école sinon je te coupe les vivres et si tu ne le fis pas , bien cherche-toi un job et tu y retourneras dans 3 ans à tes frais, mon grand!¨Voila ce que des parents-responsables devraient leur faire.
      Au Gouvernement, madame la ministre, voici l’ordre: ¨Vous rentrez dans vos écoles,la récréation est terminée et ceux qui choisissent de ne pas y retourner, votre session est terminée et manquée, vous devrez vous réinscrire à la session d’automne et faire la queue après les nouvelles inscriptions.¨ Y’est temps au Québec de montrer aux étudiants quel est leur premier devoir et quelle est leur place actuellement.
      Monique Vézina

    • Monsieur Lavoie,

      A cette étape-ci, oui la discussion devrait commencer, tout en respectant le principe que la violence n’est pas acceptable et ne peut servir comme moyen de négociation.

      La ministre Madame Beauchamp demande aux trois associations de condamner la violence, comme prérequis pour s’asseoir à une table de discussion sur la gestion des universités. Deux des trois associations ont acquiescé au prérequis. La CLASSE quant à elle doit consulter ses membres ce week-end à ce sujet. La réponse sera probablement négative.

      Solution : Avant de convier tous les protagonistes pour discuter de gestion des institutions d’enseignement, ce qui ne se fera pas à cause du prérequis qu’on sait, la ministre pourrait convier tous à une table de discussion préalable, pour laquelle le sujet serait la gestion de la violence durant les manifestations. L’établissement d’un consensus à cette table serait le nouveau prérequis à la convocation à la table de discussion sur la gestion des universités.

    • Pendant que Charest le valet de service du Canada et les vautours économiques qui gravitent autour de son parti de profiteurs sont en train de monter un beau système (le fameux Plan Nord !) pour piller nos ressources naturelles à leur guise et ainsi priver le peuple québécois de milliards de dollars en revenu pour assurer notre développement, certaines personnes ici n’ont rien trouver de mieux à dire que des niaiseries du genre : ouais, envoyez l’armée de Sa Majesté pour sacrer une volée aux jeunes !!! Et pendant ce temps, vous pouvez être certain que Charest et sa bande de voleurs vont continuer de s’en mettre plein les poches…

    • @ vec1213 11h55

      Vous avez dit mieux que moi ce que je voulais exprimer.
      Espérons que beaucoup de voix s’expriment en ce sens afin de voir enfin le bout du tunnel …

    • oups @vec0203 11h55

    • Si on cède pour cause de violence, à chaque fois qu’on va vouloir enlever une visse des pans de murs de l’état providence, les communistes vont vous refaire le coup. Il faut régler ça là maintenant. Téléphonons à Harper et expliquons-lui notre problème. On verra ce qu’il en pense. N’oublions pas que l’escouade anti-émeute coûte 500k$ de la journée. Ils sont en train de nous bouffer nos rentrés de fonds à venir de la hausse. Si on est pour tolérer la casse aussi bien d’oublier la hausse car celle-ci ne nous ne rapportera rien et la CSN aura gagné (encore) ce qui est encore pire à mes yeux.

    • Il saute surtout aux yeux que Jean Charest est querelleur et qu’il veut utiliser la ‘crise’ a des fins électoralistes. Avez-vous déjà vu Jean Charest admettre une seule petite erreur et ne pas vouloir montrer au Québec en entier qu’il est LE SEUL grand gagnant ? Moi, JAMAIS !
      jean Charest et Line Beauchamp vont tout faire pour écraser le mouvement de contestation étudiante même s’ils doivent appeler Harper et demander l’intervention de l’armée.

      Jean Charest et Line beauchamp agissent comme de véritables terroristes depuis le tout début de cette histoire !!

    • >>>mais considérant les inepties de son texte, ce n’est certainement pas ça qui va lui donner sa note de passage.-Koldo
      _________________
      Vous n’avez pas la maturité, l’intelligence et la sagesse pour pouvoir noter qui que se soit. Honorable oui. Il le fait tous les jours à la plus prestigieuse université canadienne.

    • Tant que le gouvernement jouera sur la sémantique, aucune résolution n’est possible. Ce n’est pas un boycott, c’est une grève dûment votée. On ne force pas les piquets de grève en toute impunité, pas plus à l’école que dans l’industrie en général. On met de l’huile sur le feu; un enfant de 5 ans a déjà compris ça. On n’incite personne à le faire non plus (allez à vos cours, demandez des injonctions pour que vos droits soient respectés)! Même si les associations étudiantes dénoncent les actes de violence, rien ne sera réglé pour autant; le gouvernement ne veut pas entendre parler de droits de scolarité, point! Dixit sources diverses: Le coût de la corruption est d’environ 4,5 milliards par année au Québec. Le World Council of Civil Engineers (WWE): estime ces coûts à environ 200 milliards de dollars américains par an à l’échelle planétaire (permettez-moi de dire: c’est pas rien). Juste comme ça; la gratuité universitaire (oui-oui-gratuité-comme dans gratos-comme dans pas une token-ou encore pour ceux qui n’auraient pas déjà compris pas un sou noir), est estimée à plus ou moins 407 millions/année. On gère les priorités faut croire!!! Ou encore, les étudiants ne contribuent pas beaucoup au fonds du parti libéral, c’est selon! Moi aussi j’aurais dû faire de l’humour! Selon Statistique Canada (2000-2002): ‘Les titulaires d’un diplôme d’études post-secondaires obtenu en 1995 et ayant contracté des prêts étudiants, absorbaient une dette moyenne de tout près de 11 000$ au moment de l’obtention de leur diplôme, ce qui équivalait à 39% de plus que les diplômés de 1990 et à 59% de plus que les diplômés de 1986.’ je me demandais comme ça en quelle année ont gradué M.Charest et Mme. Beauchamp? Puis cette augmentation de 39% et 59% c’est certainement dû au gel des frais de scolarité qui prévalait dans ces mêmes années? Donc…

    • >>>Ça obligerait ceux qui n’ont rien à dire à le dire en peu de mots.J-F Couture
      _______________
      Dont vous faites partie. Vous n’êtes pas l’Incarnation du sens commun sur cyberpresse pour ne dire que cela. Et ça veut gérer les blogues en plus. Ouf!

    • @jeanfrancoiscouture

      Faudrait peut-être appeler aussi à l’aide l’armée américaine pour nous protéger de ces terroristes.

      La bêtise des dretteux n’a pas de limites ma foi.

    • Une chance que André Pratte est là pour faire apparaître la lumière à La Presse.

      http://www.cyberpresse.ca/debats/editoriaux/andre-pratte/201204/20/01-4517480-ceder-a-la-casse.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B13b_andre-pratte_3288_section_POS1

    • Le Gouvernement doit déclencher une élection générale pour obtenir un mandat clair sur ce dossier
      des étudiants.
      Si les libéraux gagnent, ils auront raison de vouloir imposer leur vision, sinon le nouveau gouvernement prendra la relève. Les étudiants prendront certainement part à la campagne…
      De toute façon, Jean Charest est en fin de mandat!
      Bernard Bujold

    • ..@respectable,21 avril 2012,13h45: Cou’don, faites-vous partie de ceux qui s’arrêtent de lire après 140 espaces/caractères? En effet, vous n’avez manifestement pas lu ma proposition faite à M. Lavoie. Et où diable ai-je prétendu vouloir gérer un blogue? Quant à mon «sens commun», sachez que je ne réponds jamais aux injures «ad hominem», surtout anonymes.

      @stridulation,21 avril 2012,14h10: J’espère que vous vous trompez avec votre affaire «d’armée américaine», quoiqu’avec certains intervenants, il ne faut jurer de rien.

      Cela dit, les casseurs sont une nuisance et ce, peu importe le sujet ou la cause. De toute façon, les casseurs sont comme des mercenaires. Ce n’est qu’accidentellement qu’ils servent une cause. Dans le cas présent, ils la desservent totalement.

      Les étudiants, du moins ceux qui sont sincères dans leur contestation, doivent en avoir ras le bol de voir leurs actions détournées ainsi.

    • On sait que ce sont les syndicats qui sont derrière les étudiants a tirer les ficelles, alors moi je dirais aux étudiants : Vous autres si vous etes pas en classe lundi matin, la session est annulée, bonne chance pour la prochaine, j’appelerais les syndicats : Vous autres si vous arretez pas de vous servir des étudiants pour faire chanter le gouvernement, m’en va vous abolir la Formule Rand, finit la syndicalisation automatique des employés. Tu négocies pas avec des jeunes morveux.

    • Le problème est que la CLASSE veut s’asseoir non seulement pour discuter des frais de scolarité, mais aussi de l’élimination desd hausse d’hydro des 3 dernières années, de l’élimination du 200$ de contribution santé, de faire modifier les tables d’impositions au Québec, etc.

      La CLASSE représente des regroupements qui sont pour le gel des frais de scolarité ou pour la gratuité scolaire. Ce mouvement n’a aucun message clair, aucun message uni. Comment le gouvernement peut-il vouloir s’asseoir avec un mouvement dont le porte-parole ne peut rien dire sans devoir aller chercher un mandat de ces divers regroupements. Peu importe ce qui sera discuter, aucun de ces regroupements ne sera content des propositions.

      La CLASSE rend le débat dans un cul-de-sac.

      Aussi n’oublions pas que seulement un tiers des étudiants au Québec boycott les cours. Quand la CLASSE affirme représenter tous les étudiants du Québec, alors que deux tiers suivent leurs cours… il me semble que, démocratiquement, 66% est hautement plus parlant que 33%.

      Voilà pourquoi le gouvernement ne bouge pas sur la question: seuls 33% des élèves boycottent et la CLASSE milite pour plusieurs changements autres que les frais de scolarité.

      Je suis d’accord avec ce que Paul Arcand a dit au représentant de la CLASSE : quand on veut changer toutes ces choses, on part un parti politique avec un programme, on se fait élire puis on passe à l’action.

    • «Les propos que j’ai tenus lors de mon discours ont été cités hors contexte et interprétés par certains comme si je prenais la situation à la légère.»

      - Jean Charest

      Vraiment n’importe quoi!

    • Tout le monde au Camping d’Occupons Montreal reprise des cours a l’automne!!!
      (a moins d’avoir une greve des enseignants) Pendant ce temps..dans les ecoles anglophones….

    • Le gouvernement devait suivre la voie proposée par les personnalités qui viennent de présenter une déclaration solennelle. A mon avis, c’est la meilleure solution à date . Cela sert à sauver la face à Jean Charest et aux associations étudiantes. Les propositions sont pleines de bon sens et permettent aux étudiants de rentrer en classe afin de sauver leur session . D’autant plus que la situation anarchique créé par ce conflit doit cesser impérativement. C’est à souhaiter que Jean Charest déclenche des élections au printemps.

    • C’est la banque du Canada qui devrait payer pour l’éducation et la santé de notre pays, le Canada a donné son pouvoir monétaire aux banquiers privés en 1933. Depuis ce temps, les emprunts et les intérêts accumulés nous ont endettés à un point tel que nous sommes dans un schéma ponzi où l’argent = crédit = dette et n’a aucune substance tangible à cause du ratio de réserve fractionnelle qui est rendu à du 33 pour 1. D’un seul clic de souris la banque du Canada, qui créé du crédit à partir de l’air, transfère le crédit électronique et VOILA !

    • @jeanfrancoiscouture

      Les casseurs ne sont pas des jeunes vandales malfaisants qui se défoulent de leurs frustrations personnelles – bon, y doit bien y en avoir quelques uns dans le lot – mais des gens qui sont tannés de ne pas être entendus et qui finissent par avoir recours à ce genre de moyen pour se faire entendre. On dirait que les pouvoirs en place n’entendent plus que les lobbyistes et le bruit de la vitre brisée…

      De plus en plus de jeunes se sentent exclus de ce système. Ce serait peut-être le temps de le changer, non? Trop facile de dire mettre les casseurs dans la catégorie « petits délinquants » pour les ostraciser davantage.

      Stéphane Thibodeau

    • @ouate_de_phoque

      J’ai entendu dire aussi que la CLASSE militait pour la gratuité du beurre de pinotte et l’enseignement obligatoire du marxisme au secondaire…

      Z’êtes jamais à court de niaiseries vous. On se demande où vous allez chercher tout ça.

      Stéphane Thibodeau

    • La Presse du 21 avril – chronique de Pascale Breton :
      « À titre de co-porte-parole de la Coalition large de l’Association pour une solidarité syndicale étudiante (CLASSE), Gabriel Nadeau-Dubois se retrouve souvent pris entre l’arbre et l’écorce.
      La CLASSE n’a pas de hiérarchie, rejette le star-système et ne veut pas personnifier le débat. Les membres ont reproché à Gabriel de manquer de transparence. Depuis, il refuse toute entrevue à caractère personnel. »
      GND n’est pas un président d’une fédération comme la FEUQ ou la FECQ, ni un porte-parole mais juste un co-porte-parole. De + la CLASSE n’a pas d’hiérarchie. Imaginez un instant comment les compagnies et les gouvernements qui n’auraient pas d’hiérarchie, cela serait le chaos tout comme on peut le constater à Montréal. De plus, s’il n’est pas star-système, pourquoi accepte-t-il des entrevues à Musique Plus ??? Ça c’est en plus de manquer de transparence !!! Même les membres de la CLASSE disent ça… très drôle !

      Je continue la chronique de Pascale Breton : « Son ancienne attachée de presse et amie proche, Anne-Marie Provost, raconte qu’elle a parfois du mal à reconnaître son ami. » Il y a de quoi !!!

      Je continue encore : « Plus jeune, Gabriel l’accompagnait dans des manifestations et des assemblées syndicales ». On parle ici de son père qui l’accompagnait !

      Mon commentaire final enfin : GND a été dans une école privée ($$$). Et je douterais très fort qu’il paie ses études à l’UQAM pour être en « histoire »… Celle-là est bonne, me semble ouais voir GND en histoire… On va appeler cela un conteux d’histoires plus tard …pis y’é bon la dedans !

      C’est quand déjà que les vidanges passent cette semaine ?

    • Bonjour,

      « Ma proposition pour sortir de la crise » !

      – — –

      Puisque paraît-il le temps est à la rigolade, je me permets d’y aller de cette proposition :

      - que les étudiants mettent fin à leurs moyens de pression et qu’ils acceptent une hausse partielle des futurs frais de scolarité mais à la condition qu’un pourcentage (disons 25%) de cette hausse serve à renflouer la caisse du parti politique que choisira d’appuyer librement tout étudiant inscrit à un programme universitaire.

      Daniel Verret (nadagami)

    • Et pour en finir sur la discussion à l’égard de GND : s’il étudie à l’UQAM en histoire à temps partiel ben… je lui suggère d’aller vivre à St-Élie-de-Caxton. Au moins là bas il y a un bon conteux d’histoires, mais je ne pense pas que GND lui arrive à la cheville.

      Quand à y être qu’il aille donc syndicaliser les Couche-Tard, les McDonalds, les Walmart et les futurs Target. Il va au moins prouver quelque chose au lieu de se battre contre un moulin à vents.

      Une bonne solution à ce conflit : que les médias (journaux, TV, etc) arrêtent de parler de lui et de le convoquer. Ainsi il se retrouvera seul de son côté et… la FEUQ et la FECQ , qui ont plus de classe que la CLASSE, pourront discuter avec le gouvernement.

      Pour la caricature de Serge Chapleau de ce matin sur GND…. Tordant !

    • Une autre patente de “concertation” qui va nous rapprocher encore plus vite de la faillite ! On a besoin d’un Mike Harris pas d’une mauviette qui plie devant les groupes de pression. Pas de Mike Harris= faillite. Point à la ligne. les mauviettes en jello, on n’a eu que ça depuis 60 ans, et regardez où nous sommes !

    • Je suis d’accord avec Ouate-de-phoque (mais pas avec son pseudo qui n’est pas la trouvaille du siècle). La Classe a tellement élargi ses exigences (j’ajouterais qu’elle exige aussi la gratuité pour TOUS les services publics: garderies, transports en commun, logements sociaux, droits d’immatriculation, etc.).
      Hier, au Palais des Congrès, à la suite des actes de vandalisme et de violence, la Classe n’en a pas profité pour dénoncer le saccage. Au contraire, elle l’a justifié! La photo illustrant l’article d’André Pratte est éloquente. Que faisait ce voyou armé d’une pioche? Une arme qui peut blesser et tuer!
      Ce n’était certainement pas dans le but de faire son comique!

      http://www.cyberpresse.ca/debats/editoriaux/andre-pratte/201204/20/01-4517480-ceder-a-la-casse.php

    • @dcsavard 11h26
      Je veux bien vous offrir une consultation gratuite pour analyser vos problèmes…
      @ tous
      Il est évident que ce sont les syndicats qui coachent les associations étudiantes telles ”La Classe” et qu’ils financent ces débordements… De plus, les Québécois ont protesté contre le port du voile des musulmanes et les étudiants veulent avoir le droit de se promener masqués??? À part l’Halloween, aucune intention bienveillante de la part des gens masqués: ils se cachent pour ne pas être identifiés et perpétrer de mauvais coups… alors, arrestation immédiate pour tout individu masqué…
      Le gouvernement n’a pas à reculer devant les syndicats… s’il le faut, qu’il prenne les moyens nécessaires pour les empêcher de financer le chaos social… et abolir définitivement la Formule Rand…
      Et je ne vois pas pourquoi le gouvernement devrait aller en élection puisqu’il a été élu démocratiquement: autrement dit, chaque fois qu’un groupe est insatisfait du gouvernement en place, il faudrait aller en élections??? On en sortira jamais…

    • je crois que la fete des enfants est terminee. cela a fait kier les quebecois assez longtemps.
      la majorite silencieuse devrait descendre dans la rue et retourner ces enfants gates sur les
      bancs d ecole a coups de pieds au derriere.
      bonne fin d annee scolaire……

    • Raffi Torres suspendu pour 25 match par la LNH pour excessive. À quand les dirigeant de la CLASSÉ et leurs gros clins d’oeil hypocrites à la violence:

      “« On se dissocie de ces actes, on ne les encourage pas, mais on ne les condamne pas non plus », répétait-elle hier après-midi.”

      En un mot, cassez tout, mais nous, on se cache. Pas très valeureux.

    • Ce que je trouve formidable avec nos excellents medias québécois, c’est qu’ils continuent de nous dire que “les étudiants” sont en grève… alors que plus des deux tiers des étudiants assistant à leurs cours et vont à leurs examens.

      Est-ce que c’est si dur d’écrire la vérité? Écrire, par exemple, que la minorité d’étudiants qui boycottent leurs cours pour faire plaisir à la CSN, sont dans des programmes comme les sciences politiques qui n’ont aucune importance… au contraire, c’est à l’avantage de la société québécoise que ces futurs syndicalistes n’obtiennent pas de diplôme cette année?

      Mes futurs confrères à Polytechnique passent leurs examens en ce moment et j’ai hâte de travailler avec eux pour construire quelque chose de bon et d’utile.

    • Je pense que tout ceci fait plutôt partie d’un plus grand débat: avons-nous encore au Québec les moyens de tout payer et subventionner? Poser la question est y répondre selon moi. Certes, les plus riches devraient faire leur part mais parler de gel et de gratuité scolaire démontre selon moi une déconnexion totale avec la réalité. Tous doivent mettre l’épaule à la roue, y compris ces chers étudiants. Vivement la négociation mais pas question de reculer sur le principe de la hausse. D’ailleurs ce serait céder à la casse et l’intimidation en plus de créer un dangereux précédent.

    • L’éducation est un droit international et devrait être gratuit. C’est à la banque centrale du Canada a assumer ces frais ainsi que la santé. Un simple clic de souris et le transfert électronique est fait ! Ça ne coûte pas cher à la Banque du Canada puisque c’est elle qui créé le crédit à partir du néant … Tout est dans la connaissance du système bancaire que personne ne saisi encore les rouages !

    • Les étudiants ne sont pas assez intelligents pour agir de façon rationnelle.

    • La pire des solution serait la négotiation
      La meilleure et plus juste solution
      1) Tous les cours doivent être donnés les Profs qui refusent *** Dehors ***
      2) Tous les étudiants ont la liberté de se présenter à leur cours.S’ils ne le font pas ***Echec ***
      et s’ils ne veulent pas retourner suivrent leurs cours ils n’ont qu’aller Travailler.
      Je pense que c’est ça la vie .
      Finie
      Les conneries,les niaiseries,les syndicaleries,et les étudianteries

    • svp les dretteux, slaquez vous les nerfs avec l’armée. Vous n’êtes pas dans une dictature ici. Vous qui accusez sans cesse les étudiants d’être des bébés gâtés vous comportez comme tel en refusant d’accepter que des gens puisse ne pas être de votre avis. Dans la vie, on ne peut pas toujours s’imposer partout, parfois il faut savoir être diplomate.

    • J’ai une meilleur solution:
      Charest –> dehors
      Québécois –> souveraineté

    • “meilleure” pardon…

    • Je ne me souviens plus où je lisais que les plus de 45 ans penchaient du côté du gouvernement plutôt que de celui des étudiants. Pourtant, quand on jette un oeil sur ceux qui proposent des solutions, qui demandent au gouvernement de faire preuve d’ouverture, ils semblent avoir dépassé la quarantaine depuis belle lurette. J’en ai assez des sondages qui veulent imposer une direction d’opinions alors que les faits disent le contraire.

      Charest aura beau dire qu’il a été mal compris, cité hors contexte,les faits restent les faits qui démontrent une nonchalance, une assurance que l’opinion publique est avec lui. Il est au-dessus de ses affaires le monsieur. Il en ajouté une couche lorsqu’il a assuré qu’il était loin d’être indifférent à la violence et à l’intimidation; je me serais attendue à ce qu’il se dise sensible à la cause des étudiants. Mais qu’est-ce qui le rend donc si arrogant ? le Plan Nord ? Qui sont ces personnes qui lui conseillent de se conduire comme il le fait ? La stratégie de la division appartient au monde préhistorique ; la jeunesse n’embarque pas la-dedans.

      Que faut-il faire pour sortir de l’impasse ? La CLASSE doit condamner la violence pour laisser le premier ministre inviter les représentants à une discussion. Ça devrait se faire rapidement à cause de la soupe qui est brûlante. Si jamais l’invitation ne se faisait pas , j’en conclurais que finalement Charest ne déteste pas du tout l’approche de Harper . On dirait que la tendance est à droite…

    • Gabriel Nadeau-Dubois a besoin de l’aval de son exécutif pour dénoncer la violence, mais il n’en a pas besoin pour dénoncer une blague.

      Les chroniqueurs qui disent qu’il est normal que le manque d’écoute du gouvernement dégénère en violence encouragent tacitement cette violence, et ils ont leur part non négligeable de responsabilité.

      L’éditorial d’André Pratte (céder à la casse?) devrait être lu attentivement par plusieurs chroniqueurs de la Presse, en particulier par celle qui écrit la même chose à tous les jours.

    • Simplifions les choses. Lorsque tu paies les frais les plus élevés et qu’on veut te faire payer encore plus, tu as une cause. Lorsque c’est plutôt le contraire et que tu prends toute une population en otage pour garder le statu quo et ainsi pouvoir consacrer tes ” pesos ” à ton auto, tes ordinateurs, téléphones intelligents, soirées arrosées et voyages tous azimuts, TU N’AS PAS DE CAUSE. L’éducation est un privilège, pas un droit absolu. Imaginez ce que ça sera lorsqu’un gouvernement prendra vraiment ses responsabilités et qu’il ôsera nous retirer ces programmes sociaux dont nous nous sommes dotés au cours des 50 dernières années et dont nous n’avons pas les moyens. Autant souffrir un peu maintenant que beaucoup lorsqu’il sera devenu trop tard. Regardez ce qui se passe dans certains pays d’Europe, allons-nous attendre d’en être rendus là ?

    • Il faut un médiateur solide, car Line et Jean ont perdu les pédales… et le volant. Je pense a Brian Mulroney ou Pierre Marc Johnson.

    • Il faudrait que Charest annonce que les élections iront au printemps prochain pour que les péquisses, syndicalisstes et séparatisstes cessent de se servir des étudiants pour créer un printemps québécois a des fin uniquement partisannes. Jaqmais je n’oublierai ce que vous faites a nos jeuens et comme sabotage a la paix sociales. Tout que vous arrivez a faire c’est créer un dégout pour la politique qui sert toujours les intérêts des groupes avant ceux des citoyens. Tellement dégeulasse ces manipulations.

    • Il faut légiférer au plus vite pour encadrer le droit de manifester. Enlever aux saboteuras la capacité dinfiltrer des manifestants pour détruire la paix sociale et prendre en otage la population. Alors il faut que ça soit dans un lieu encadré limité par des barrières avec accès payant pour assumer les frais de la sécurité. On ne peut plus tolérer dans une société démocratique que l’expression du droit dexpression crer lopportunité a des groupes dintérêts de faire de la casse pour intimider la population. Pas de masque, pas d’armes, dans des lieux strictement définis avec des caméras pour trouver les casseurs sils réussisstent a infiltrer. Ceux qui ont quelque chose a dire vont accepter ces conditions et comprendre la bien fondé dencadrer pour maintenir le droit de manifester autrement la violence finira par justifier linterdiction du droit de manifester.

    • Mettre la coopération citoyenne au centre de notre démocratie.En donnant aux citoyens le droit de voter via le web sur toutes les décisions en chambre que les votes de la population ait un poids de 25% c’est donner plus de place aux citoyens et moins aux groupe. Avec la tenue d’élections a date fixe. Légifirer les manifestation pour enlever la possibilité aux groupes d’intérêts dutiliser des droits démocratiques pour faire de la casse et saboter la paix sociale pour imposer les intêrêts de groupes. Le citoyens doit être au coeur de la démocratie et non la politique partisane. Interdire les coalitions politiques une fois les élections tenus pour renverser des gouvernements minoritaires. avec la multiplication des partis cest devenu trop facile de bafouer la démocratie pour renverser les choix des citoyens et permettre a des groupe d’imposer a la polution leur pouvoir. On doit a tout prix changer ce reglement et donner plus de pouvoir aux citoyens. Imagnier que la population élise a40% un parti mais que le regroupement de lopposition les renverse cest donc lopposé du choix de la population et que 2 partis de lopposition sunissent pour gouverner avec 45% cest anti-démocratique ça ne respecte pas le choix de la population. En l’interdisant et en donnant un poid de 25% un gouvernement minortiaire pourra agir a condition de tenir compte de la coopération des citoyens s’il veut que ces propositions soeint adoptées. Avoir un site d’information ou les déclarations sont publiées intégrales et empêche la manipulation de l’information et son interprétation.

    • George Orwell a bien imaginé cette époque les mots perdrent leur signification .
      Les pseudoetudiants sont appellés etudiants inspirés , brillants , leaders , gourous,
      Le machiavellisme est appelé Democratie = pouvoir au peuple =?
      Le problème majeur maintenant qui nous definissons comme peuple les bebes ne font pas partie ?
      les morons ,les immigrants , les sdf , les criminels, les naifs …
      Vera Roy

    • Je me prend pour un citoyen qui vit dans une osciété démocratique et a le droit d,exprimer ses opinions. Mais comme ça a toujours existé les syndicats eux ils naiment pas ça les gens qui expriment leur opinions au lieu de faire la propagande de leurs intérêts. Alors pourqoi les gens doivent utiliser des pseudo et se font déniugrer sur les blog. Tout simplement parce que les syndicats ne supporte pas qu’on diffuse des opinions contraire. La violence et l’intimidation ils utilisent ça largement pour faire taire le monde. Vous avez un problème avec les mes opinions dit vous que jy ai droit comme tout citoyen. Je ne veux pas vivre dans une société ou ce sont les groupes dintérêts qui imposent leurs choix malgré que ceux ci ne respectent pas la volonté de la majorité des citoyens. les cpe a 7semaines de vacances par année plus 3 sem congés de toutes sortes cest contre lintéret des payeurs de taxe et exagéré mais ça passe a cause des pressions des syndicats cest contre lintérêt meme du systeme qui na pas les moyens de se payer des services dans de tels conditions.
      Banaliser lusage de la violence en prétendant que vos objectifs méritent lusage de la violence. ABSOLUEMENT PAS. Vos objectifs nont rien a voir avec les étudiants votre seule but cest de faire élire Pauline, pas parce que vous Ladmirez et croyez en son leadership parce que vous croyez quelle se mettra a plat ventre devant les syndicat et fera la girouette comme elle le fait depuis le début du conflit envers les étudiants. Elle ne leur rend pas service. Elle a fait durée les choses en longeur en les incitant a rester dans la rue au lieu daller discuter avec le gouvernement les nombreuses fois quils y ont été invité.Elle prétend quil ny ont pas été invité alors que plusieurs fois. Ils ont radicalisé le conflit en votant une proposition pour empecher ses representants daller discuter en refusant de condamner la violence. Cette proposition a été formulés bien avant que la demande soient faites aux étudiants et au memebre du parlement de se positionner. Elle a été faite par des gens qui savent très bien que partout dans le monde cest la condition préléminaire a toutes discussions de réglement. Ils ont toujours manipulé les étudiants dans le seul but de créer un désordre et ainsi essayer de simposer comme leader. La soirtie de livre, la production d’émissions, la planification des év`nements comme le printemps québécois et toutes ces manif nont pas été improvisées mais planifiées depuis longtemps.

    • Pendant longtemps sur les chantiers, dans les mileu de travail, sur la place publique on avait créer une classe dIntellectuels qui avaient le droit de sexprimer… bien grand mots diffuser les idéologies des syndicats toutes autres postions ne pouvaient être donnée on intimide, utilisent la violence, le chantage et allait meme jusqua enlever le travail a ceux qui osaient se prononcer contre les syndicats. Cest ça la démocratie? Non cest de la dictature et les medias sociaux cvont enfin mettre un temre a ce regime qui met les société en faillite.

    • jeanfrancoiscouture émet des opinions sensées .
      M. Lavoie, ce que vous suggérez c’est du Claude Castonguay, du Guy Rocher, du Groupe de Bernard Émond et cie
      D’accord avec jfcouture et vous: vous êtes sur la même longueur d’ondes
      Il y a des textes publiés sur votre blogue qui me donnent la nausée.
      yves graton

    • Il faut écarter ce petit Nadeau qui est à la solde des syndicats et du pq. Il devrait être tenu responsable de la perte de session de plusieurs étudiants qui sont devenus ses victimes. Ce petit narcissique se bâtit un cv syndical sur le dos des étudiants.

    • Les 5 cennes noires gracieusement offertes hier par le Capitaine Haddock Kadir aux pauvres étudiants du Centre des Congrès ne seront sans doute pas suffisantes à créer des emplois autres que ceux de nouveaux fonctionnaires dodus et ventripotents c’est plus-que-probable; et à suspposer que Soeur Françoise ne vienne pas nous refaire le coup de la Charlotte russe tout comme Michèle Richard en re-re-reprises dans cette histoire, mais bien sûr qu’il y aura toujours lieu d’espérer des romances du Beau Bidou Larose à la condition expresse que la femme du Père Ovide consente encore à lui faire crédit pour un autre mois. Mais tout cela serait-il vraiment suffisant pour payer tous les costumes de la riche héritière des Misérables tout comme à la SRC finalement? À suivre assurément….

    • @respectable

      “Les communistes ne lâcheront jamais si on ne fait pas appel à l’armée.”

      Complètement délirant. Ahurrissant les efforts que font certains pour avoir l’air le plus idiot possible.

    • Voyons voir… il y a toujours la possibilité de reconnaître symboliquement la Nation Étudiante. Tsé, des paroles vides qui n’ont aucune incidence, on connaît cela au Canada…

      Sans blaguer… plusieurs économistes sérieux et respectables ont suggéré qu’une hausse continuelle d’environ 5% par annnée (une “indexation”) serait tout à fait valable. D’autres ont avancé 10% pendant 5 ans, avec d’autres mesures pour améliorer la gestion. Notez que les études universitaires représentent le TIERS des dépenses du Québec en éducation, mais il s’agit du tiers le plus rentable globalement, car ces diplômés rapportent ensuite beaucoup en impôts pendant toute leur vie professionnelle (en plus de faire avancer le Québec économiquement).

      On finit par se poser la question, l’objectif réel est-il d’aller chercher un meilleur financement des universités, ou bien d’écraser les étudiants pour se faire du capital politique en allant chercher le vote d’une certaine droite autoritaire et populiste. Démoniser les étudiants, les professeurs et les intellectuels en général, ça divise la société, ce n’est pas constructif et ce n’est pas souhaitable économiquement. Seuls des idiots iront s’imaginer que les étudiants universitaires sont des pelleteux de nuages qui vivent aux crochets de la société. Votre futur ophtalmologiste, ingénieur en bâtiment ou directeur des Ressources Humaines aimeraient cela finir leurs études avec des notes acceptables, un peu de sommeil et une alimentation correcte.

      En passant, le terme “boycott” s’applique généralement à un produit de consommation ou à un service commercial. Ce gouvernement fait la guerre au vocabulaire en s’imaginant qu’il contrôle le débat, mais sérieusement, qu’on parle de “réussite scolaire” plutôt que d’”échec scolaire”, ou de “boycott” plutôt que “grève”, mais à force de faire dévier le débat, il ne démontre que la médiocrité de ses idées.

      H. Dufort

    • Voici ce que le chroniqueur très connu Andrew Coyne (on peut le voir à The National une couple de fois par semaine) pense des leaders du boycott étudiant:

      “If you were trying to make an argument against higher education, you could not do a better job of it than the striking students of Quebec. A more self-serving, self-satisfied, self-dramatizing collection of idiots could not have been assembled in one place without prolonged exposure to Foucault and Lacan.”

      Face à de tels “idiots”, il devrait être effectivement obligatoire, même pour un premier ministre, de faire un peu d’humour.

      PS: pour une introduction à Jacques Lacan, lire “Impostures intellectuelles”, de Sokal et Bricmont.

      http://fullcomment.nationalpost.com/2012/04/20/andrew-coyne-overhauling-how-students-pay-for-education/

      Heureusement, seule une minorité des étudiants québécois se reconnaissent dans de tels “leaders” et favorisent le boycott. Mais les journalistes nous parlent si peu de cette majorité qui, en plus, fréquentes les facultés et les départements les plus sérieux et exigeants. Comme si l’excellence, la discipline et l’ardeur au travail de ces étudiants majoritaires n’attiraient pas les gens formés en journalisme, en sociologie, en sciences politique et en philosophie!

    • N’eut été de la CASSE , pardon, de la CLASSE , ce conflit serait déja réglé au profit des deux parties

    • Dommage M. Lavoie, vous ètes un homme de bon sens et au moins vous prenez la peine de faire des suggestions pour dénouer la crise.

      Nous devons tous réaliser que la société se radicalise; il y a les gouvernements qui copinent; pas seulement celui du Québec, la majorité des gouvernements de ce monde. Pas un Président français qui ne se fait pas interroger après son mandat; pas un PM britanique qui n’a pas ses petits amis bien placés ou qui contrôle la presse; pas un Président américain au dessus de tout soupçon. Et, je pourrais continuer à l’infini.

      Ajoutons à celà un capitalisme de plus en plus sauvage et d’autres systèmes politiques qui, sous des couverts vertueux, ont eux aussi leurs torts.

      Oui, il y a des anarchistes qui se sont infiltrés dans le mouvement étudiant et rendent la discussion et la négociation de plus en plus difficile. Ils ont leurs raisons, mais on ne peut pas tout régler en même temps. Il va falloir à la fois que les leaders étudiants s’en dissocient et que le gouvernement fasse un bout de chemin.

      Les leaders étudiants doivent:

      - dénoncer toute forme de violence
      - se dire prêt à discuter du dossier du financement étudiant sans condition préalable.

      Le gouvernement doit :

      - reconnaître que le problème est plus complexe que la simple augmentation des frais de scolarité et étendre la discussion; exemple: le contingentement des cours qui n’offrent pas de débouchés, l’étalement des universités hors territoire, le partage des coûts administratifs entre universités, la part du financement par les compagnies privées et les dons, la fonctionnarite aigüe.

      - s’entendre sur une hausse de 10% pour l’an 1, jusqu’à ce qu’on ait débattu en société , ce qu’on veut faire.

      On doit passer par là. Chaque côté doit faire acte d’humilité et dire: on avait sous-estimé l’ampleur du problème.

      S’il y en a qui disent qu’il est trop tard, je leur dis vous ne faites pas partie de la solution, vous faites partie du problème. Il y a déjà assez de pays dans le monde qui ont plein de gens qui cultivent les problèmes; nous avons la chance de vivre dans un pays démocratique sans violence; apprécions ce que nous avons et efforçons-nous de trouer des solutions.

      Bon dimanche.

    • @angel_eyes

      Ils se font compétition entre eux à savoir qui va sortir la plus grosse niaiserie. Quand on lit un commentaire particulièrement imbécile, on se dit « impossible de descendre plus »: ben non, y en toujours un pour écrire un commentaire encore plus niaiseux.

      Certains sont manifestement des trolls – genre americanophile – mais les autres ne font qu’écrire ce qu’ils pensent vraiment. Ça fait peur !

    • Bonjour,
      Ce que je vois à la télé depuis quelques semaines me donne à penser qu’il n’y a que Montréal qui existe dans la province de Québec.
      Mais nous, les regionaux payeurs de taxes, allons payer pour la Casse des Montréalais.
      La facture des assureurs va être refilée à tous les assurés comme dans le cas des innondations du printemps dernier.
      Hier, monsieur Kadir a cru se faire du capital politique en se montrant à côté des manifestants, il a de la chance de pouvoir faire cela ici au Canada, dans son pays d’origine il ne le pourrait pas, et il le sait très bien.
      Q’Une personne sensée prenne la responsabilité de régler ce conflit d’enfants gâtés et de syndicaleux, pancarteux au plus vite.
      Ça coûte cher à tous et surtout à ces mêmes enfants gâtés.

    • Serions-nous depuis 14h30 samedi 21 avril dans un état d’Insurrection Appréhendée? Je trouve que ça ressemble pas mal à 1970. Radio-Can nous a présenté le fameux Gouvernement parallèle dirigé par Gérald Larose qui veut mettre Jean Charest et la Majorité des Québécois à genoux. By the way, serait-il possible de confirmer l’information à l’effet que Gabriel Nadeau Dubois a suivi le Cours dispensé à l’UQAM par le Citoyen Larose? Et si c’était un travail pratique qui compte pour 80% de la note finale…

    • @respectable
      Porter le nom de respectable n’est pas tres approprie quand l’on deblatere sur les etudiants comme vous le faites.J’y vois la le signe de non respect pour l”etre humain quel qu’il soit.envoyer l’armee est un signe qui est tout aussi bas que les propos de J.J.Charest qui eux ne meritent que du mepris de la part de toute la population.
      Tout homme qui se respecte devrait savoir que des propos semblables ne font que mettre de l’huile sur le feu.Je crois que notre clown a Charest en a assez mis au cours de la fin de semaine.
      Le mot dialogue n’a pas l’air de faire partie de votre vocabulaire tout comme le premier minable Charest et ses moutons.
      La violence ne peut qu’engendrer la violence.Tout ce que peut engendrer la violence ne sert les interets de personne et encore moins venant de la part de celui qui est suppose etre notre premier minus.
      Il est plus que temps que ce gouvernement de nouilles et d’incompetents declanchent les elections au plus sacrant pour enfin aerer l’atmosphere qui est rendue tout simplement irrespirable.
      Quand on en est rendu a rire des etudiants, de la classe moyenne et les demunis pour penser s’elever au dessus de la melee,il faut etre inconscient ou completement deconnecte de la realite.
      C’est le constat que l’on observe et c’est completement malheureux et degoutant.
      A quand des politiciens qui vont etre capable de faire de la politique autrement,i.e.s’occuper des valeurs qui sont notres et non ne penser qu’a remplir les poches des detrousseurs de nos richesses.Je crois qu’il est grand temps de revoir notre systeme au complet et faire le grand menage qui s’impose et qui est de plus en plus urgent.Qu’on arrete de la politique de bas etage comme seuls les liberaux et leur corruption pratiquent a nos depends.
      Il est temps de revoir tout notre systeme electoral au grand complet pour eviter que des incompetents ne soient portes au pouvoir avec une minorite de la population et puissent rire des electeurs qui ont vote en majorite contre des andouilles.
      Robert Dufresne.

    • Dépolitiser le débat. Les opportuniste qui essaient de s’approprier tout les évènement sociaux la journée de la terre ça na pas été inventé ici, ça rassemblait TOUT les citoyens. Par opportunisme politique on capitalise sur tout et créer des conflits qui deviennent de plus en plus violents. Il faut sortir la partisanerie du conflit étudiant et tout les groupes qui parasites autour.
      Il faudrait que Charest annonce que les élections iront au printemps prochain pour que les péquisses, syndicalisstes et séparatisstes cessent de se servir des étudiants pour créer un printemps québécois a des fin uniquement partisannes. Jaqmais je n’oublierai ce que vous faites a nos jeuens et comme sabotage a la paix sociales. Tout que vous arrivez a faire c’est créer un dégout pour la politique qui sert toujours les intérêts des groupes avant ceux des citoyens. Tellement dégeulasse ces manipulations.
      Il faut légiférer au plus vite pour encadrer le droit de manifester. Enlever aux saboteuras la capacité dinfiltrer des manifestants pour détruire la paix sociale et prendre en otage la population. Alors il faut que ça soit dans un lieu encadré limité par des barrières avec accès payant pour assumer les frais de la sécurité. On ne peut plus tolérer dans une société démocratique que l’expression du droit dexpression crer lopportunité a des groupes dintérêts de faire de la casse pour intimider la population. Pas de masque, pas d’armes, dans des lieux strictement définis avec des caméras pour trouver les casseurs sils réussisstent a infiltrer. Ceux qui ont quelque chose a dire vont accepter ces conditions et comprendre la bien fondé dencadrer pour maintenir le droit de manifester autrement la violence finira par justifier linterdiction du droit de manifester.
      Mettre la coopération citoyenne au centre de notre démocratie.En donnant aux citoyens le droit de voter via le web sur toutes les décisions en chambre que les votes de la population ait un poids de 25% c’est donner plus de place aux citoyens et moins aux groupe. Avec la tenue d’élections a date fixe. Légifirer les manifestation pour enlever la possibilité aux groupes d’intérêts dutiliser des droits démocratiques pour faire de la casse et saboter la paix sociale pour imposer les intêrêts de groupes. Le citoyens doit être au coeur de la démocratie et non la politique partisane. Interdire les coalitions politiques une fois les élections tenus pour renverser des gouvernements minoritaires. avec la multiplication des partis cest devenu trop facile de bafouer la démocratie pour renverser les choix des citoyens et permettre a des groupe d’imposer a la polution leur pouvoir. On doit a tout prix changer ce reglement et donner plus de pouvoir aux citoyens. Imagnier que la population élise a40% un parti mais que le regroupement de lopposition les renverse cest donc lopposé du choix de la population et que 2 partis de lopposition sunissent pour gouverner avec 45% cest anti-démocratique ça ne respecte pas le choix de la population. En l’interdisant et en donnant un poid de 25% un gouvernement minortiaire pourra agir a condition de tenir compte de la coopération des citoyens s’il veut que ces propositions soeint adoptées. Avoir un site d’information ou les déclarations sont publiées intégrales et empêche la manipulation de l’information et son interprétation.

    • ..@honorable,22 avril 2012,09h49: «`…. le chroniqueur très connu Andrew Coyne (…) pense des leaders du boycott étudiant: A (…) collection of idiots could not have been assembled in one place without prolonged exposure to Foucault and Lacan.”
      +++++++

      Décidément, cet homme m’impressionne. Il a manifestement «des lettres». En tout cas il est capable de faire du «name dropping». Foucault et Lacan. Et des freudiens en plus.

      Le problème c’est qu’il s’est comporté comme un blogueur comme on en voit trop sur Cyberpresse et a choisi d’amorcer son commentaire par l’injure (collection of idiots) ainsi que l’argument d’autorité pour disqualifier ses cibles (S’en référer à deux psys) plutôt que de s’en tenir à l’argumentation qui a suivi et qui n’est pas nécessairement dénuée d’intérêt.

      Mais étant donné qu’il a parti le bal des injures, et s’agissant de lettres, copiant Cyrano, j’aurais le goût de lui dire:« Vous n’avez que les trois qui forment le mot: sot!»
      Et, s’agissant de ses deux freudiens, imitant ici Yann Martel, j’aurais le goût de lui faire parvenir un exemplaire du dernier Michel Onfray. Mais le lirait-il? S’il a lu Lacan et Foucault dans le texte, peut-être. Mais s’il a eu besoin des traductions, alors là…!

      Et dire que s’il s’était limité au reste de son texte, il y a certains éléments avec lesquels j’aurais pu être d’accord. Mais que voulez-vous, chez-moi, «le criage de noms» tenant lieu d’argument, c’est rédhibitoire.

    • Il y a aussi des agents provocateurs de la police et du gouvernement qui infiltrent les blogues …

    • Il serait temps d’arrêter de s’attarder à des niaiseries telle que la condamnation de la violence. N’importe qui qui a déjà négocié autre chose que des virages sur l’autoroute sait très bien pourquoi la ministre Beauchamp pose des exigences. Elle tente de conditionner les leaders à lui obéir avant négociation. Qu’elle aille se faire voir, ainsi que ce gouvernement au grand complet. Il n’a plus de crédibilité aucune pour négocier quoique ce soit. Il est malhonnête, manipulateur et trompe les citoyens.

      Le sujet de la hausse et du financement de l’éducation doit sortir du cadre électoraliste dans lequel le PLQ et le gouvernement l’a enchassé pour en tirer bassement profit aux futures élections. Le moratoire doit être décrété, jusqu’à ce que des élections nomment un nouveau gouvernement. Mais, cela n’est pas suffisant. Les étudiants doivent avoir la garantie que le nouveau gouvernement ne fera pas le même genre de niaiseries que celui qui est en place présentement. Donc, la raison doit primer sur l’émotion dans ce débat. Il doit être reporté à une commission parlementaire ou quelque chose du genre où chacun aura l’assurance de se faire entendre. Le climat malsain actuel n’est plus propice à ça.

      Désolé Jean Charest, Line Beauchamp et Raymond Bachand, vous avez raté votre coup. Vous avez échoué lamentablement à régler la crise de façon pacifique. Vous avez instrumentalisé cette question pour l’asservir à vos besoins personnels.

      Quant à Jean Charest, le PLQ devrait commencer à s’interroger sur la pertinence de conserver un tel individu à sa tête. Il ne se bat plus pour les intérêts supérieurs du Québec, il se bat pour ses intérêts propres et il se bat pour se battre. La guerre est pour lui une fin en soit. Le reste du temps il dort les deux mains sur le volant, il ne se réveille que pour se battre de façon hargneuse. Le Québec n’a plus besoin de lui.

    • Est-ce possible que mon commentaire ait été oublié ? (21 avril 2012, 22h53 )parce que je suis certaine de respecter les règles. Alors, je vous en fait part à nouveau….

      Je ne me souviens plus où je lisais que les plus de 45 ans penchaient du côté du gouvernement plutôt que de celui des étudiants. Pourtant, quand on jette un oeil sur ceux qui proposent des solutions, qui demandent au gouvernement de faire preuve d’ouverture, ils semblent avoir dépassé la quarantaine depuis belle lurette. J’en ai assez des sondages qui veulent imposer une direction d’opinions alors que les faits disent le contraire.

      Charest aura beau dire qu’il a été mal compris, cité hors contexte,les faits restent les faits qui démontrent une nonchalance, une assurance que l’opinion publique est avec lui. Il est au-dessus de ses affaires le monsieur. Il en ajouté une couche lorsqu’il a assuré qu’il était loin d’être indifférent à la violence et à l’intimidation; je me serais attendue à ce qu’il se dise sensible à la cause des étudiants. Mais qu’est-ce qui le rend donc si arrogant ? le Plan Nord ? Qui sont ces personnes qui lui conseillent de se conduire comme il le fait ? La stratégie de la division appartient au monde préhistorique ; la jeunesse n’embarque pas la-dedans.

      Que faut-il faire pour sortir de l’impasse ? La CLASSE doit condamner la violence pour laisser le premier ministre inviter les représentants à une discussion. Ça devrait se faire rapidement à cause de la soupe qui est brûlante. Si jamais l’invitation ne se faisait pas , j’en conclurais que finalement Charest ne déteste pas du tout l’approche de Harper . On dirait que la tendance est à droite…

    • Il se dit tellement de conneries des deux côtés de la clôture…

      C’est absolument hallucinant!!

    • >>>@respectable
      Porter le nom de respectable n’est pas tres approprie quand l’on deblatere sur les etudiants comme vous le faites.-Robert
      _____________

      La grande majoritaire des étudiants sont en classe. La grande majorité est donc respectables et se comportent en citoyens exemplaires. Une minorité de voyous essaient de créer une insurrection. Jean Charest doit assurer la sécurité du peuple. Faire appel à l’armée n’est qu’une option si ça devait perdurer. Mais, comme dans toute crise québécoise ça prends toujours un mort avant qu’on agisse. Charest doit faire respecter le code criminel canadien. La justice et la paix sociale sans la force seront toujours impuissantes.

    • @stridulation

      Niaiseries. Pourtant ce sont des choses dites par le représentant de la CLASSE dans les media. Vous avez bien raison, ce représentant dit beaucoup de niaseries.

    • @tous les communistes: Marc Parent le chef du SPVM vient de me donner, à mots couverts, raison à TLMEP. Après 175 manifestations (environ) depuis le début de l’année le SPVM est un peu à bout et avec entendement. Ce n’est pas la mission de la police de gérer des manifestations quotidiennement. Quelques unes par année oui mais pas à chaque jour. Faisons appel à une force de l’Ordre « Supérieure » et appliquons le Ccr à la lettre. Le mouvement s’est radicalisé. Utilisons la force pour faire régner la justice.

      @Jeff Couture: Pour qui ou pour quoi vous prenez vous pour vous adressez su Dr Honorable sur un ton si désinvolte ? Ça suffit!

    • …@respectable: Tiens, voici l’autre siamois. «Asinus asimum fricat». Et je ne m’appelle pas «Jeff». Et moi, je ne travaille pas sous couverture. Mais en effet, ça suffit. Dorénavant, plus de réponse aux trolls même s’ils m’injurient. Fin des émissions.

    • @ respectable: P.S. Juste au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, et c’était pourtant clair, c’est de Coyne dont je parlais dans mon «post» et pas de votre siamois. Donc, en plus de vous mêler de ce qui vous ne regarde pas, vous vous êtes gouré de cible. À moins que vous ne soyez une seule et même personne.

      Cette foi c’est vraiment la fin des émissions.

    • Matraque policière de Charest.

      Imaginez un instant la terreur de ces personnes séquestrés Monsieur Lavoie

      N’importe quoi pour rester au pouvoir, la conflit ne se règlera pas pour l’instant car il veut se maintenir au pouvoir encore deux ans pour des postes pour les amis du PLQ.

      La CLASSE a tout a fait raison. Il y a des ordres direct pour faire mal paraître le mouvement étudiants.

      Mais le gouvernement du PLQ fait fausse route.

      Voir le résultat du séquestre de femmes et d’ainés par des policiers avec matraque :

      https://www.facebook.com/photo.php?v=10150823686507658

    • Le leader de la CLASSE devrait pas abuser de l’ascendant qu’il a sur les autres étudiants. Il est au sommet de sa couverture médiatique avec le support d’une partie de la population mais ce support pourrait sombré advenant un geste malheureux(à savoir un décès d’étudiant où d’un policier) Il ne m’a vraiment pas convaincu que ceux qu’il représente réprouvent beaucoup la violence, il l’a fait du bout des lèvres et plusieurs situations selon lui ,je crois comprendre, la justifie.
      Il se sont piégé dans un cercle de violence qui minent leur crédibilité et fait indirectement l’affaire du gouvernement en place.
      Advenent le cas où les différents groupes étudiants aient la chance de s’assoir avec le gouvernement pour trouver une entente le mieux qu’il pourront obtenir s’ils sont chanceux sera une réduction de la hausse prévue mais pas son abolition.

    • Voici l’extrait de Gabriel, « co-porte-parole » de la CLASSE suite à sa rencontre d’hier :

      Elle s’en dissociait jusqu’à hier. Maintenant, la CLASSE condamne la « violence physique perpétrée de manière délibérée, sauf en cas de légitime défense »

      Ce gars-là est une girouette, il change d’idée tout d’un coup mais… sauf en cas de légitime défense !!!

      Aucun sens, il devrait étudier à temps plein au lieu qu’à temps partiel à l’UQAM en histoire. Imaginiez ce qui va enseigner plus tard aux autres… Bof…

      Donc, ce qu’il dit c’est que le chaos soit ouvert pour tous. Ainsi, si moi je décide de voler une banque sans violence physique et que la police m’attrape par la suite, me tape dessus, alors je pourrai sortir une arme et tirer car je serai en cas de légitime défense !!!

      Wow, méchante société que cela va être au Québec plus tard ! Faudrait demander à M. Harper d’attendre un peu avant de fermer les 2 prisons au Québec !

      D’un autre côté, bien que son mandat se termine le 1er juin prochain le président de la FECQ est le seul prêt, à date, à rencontrer la ministre Beauchamp. Qu’il y aille, au moins les CEGEP vont ouvrir. Ma fille veut finir sa technique et ne veut pas aller à l’université. On a tous besoin de techniciens/techniciennes autant que d’universitaires. Alors, « me, myself and I », la hausse des droits de scolarité n’ai pas son problème. Égoïste vous allez dire, ché pas, pas plus que d’autres. Encore de plus, belle société en vue pour demain.

      Et si ma fille change d’idée et qu’elle veut aller à l’université après son CEGEP, pas de troubles, pendant que les autres manifestent présentement, elle travaille au lieu de se pogner le beigne et se ramasse de l’argent. Cela lui permettra de payer les 325$ de plus s’il y a lieu par année. Ça, c’est intelligent car à date, elle fait 30 heures par semaine @ 10$, et elle débute sa 7e semaine faute de cours, donc, 30×10$x7 = 2100 $, Yes sir !

      Et si les employeurs ont des problèmes à embaucher les futurs gradués, à cause de leur retard dans les études, pas de troubles, on embauchera des immigrants techniciens et universitaires de par le monde.

      Le problème au Québec est que le monde veut tout gratuit sans payer d’impôts supplémentaires. Ironie. Allez dire cela à votre patron d’entreprise… car cela sera votre dernier jour de travail.

      ET pour finir, j’espère qu’il va avoir une manifestation monstre au centre-ville aujourd’hui, avec la pluie et le vent froid, ça va peut-être refroidir leurs idées ! Et s’ils mettent le feu aux poubelles, ben… ça va s’éteindre tout suite………….

    • Honte au carré rouge!
      Honte à tout ceux qui les soutiennent!
      Honte à tout ceux qui cautionnent l’anarchie!
      Honte à tout ceux qui justifie l’intimidation, le vandalisme, la violence!
      Honte à tout ceux qui veulent instaurer la loi de la rue!
      Honte à tout ceux qui veulent remplacer le bulletin de vote par un morceau de pavé sur la gueule!
      Honte à tout ceux qui censure les médias qui ne pensent pas comme vous!
      Honte à tout ceux qui s’en prennent physiquement aux médias qui ne pensent pas comme vous!
      Honte aux syndiquats qui manipulent les jeunes!
      Honte au PQ qui cautionne l’anarchie!
      Honte au pseudo-journaliste, éditorialiste, billetiste qui font l’apologie de la violence!

      Honte à vous tous, vôtre vision du Québec me dégoute!!! Je préfère une démocratie PACIFIQUE et tout ces travers que vôtre régime communiste de censure et de violence!!!

    • Bien d’accord avec Ouais Ouais, le petit Put(DNN) devrait se la fermer au plus vite. Tant qu’à moi il s’est gelé dans le coin avec sa déclaration d’hier soir.
      Il ne veut rien comprendre et c’est certain qu’il n’étudie pas une science économique, il fait endetter les étudiants et toute la population qui devra payer pour ses frasques d’entêté revanchard.
      Vivement que le gouvernement mette un frein à ces bêtises.

    • René Levesque disait ”trop de gens jouent avec la violence comme autant d’apprentis sorciers. Il disait aussi qu’il faut comdamner toute forme de violence qui ne peut que nous diviser et nous affaiblir comme peuple. Il disait que toute forme de violence ne peut que nous affaiblir, nous désunir et nous humilié comme peuple”
      Ceux qui ont usé de violence au Québec on toujours mal fini. Par example, Pierre Bourgault a du saborder son parti le RIN qui supportait ouvertement les débordements comme ceux de la saint Jean Baptiste en 68).

    • @respectable

      Si on n’est pas assez exalté pour réclamer l’intervention de l’armée, on est communiste ? Au fond je vous envie, la vie doit tellement être plus simple pour les esprits binaires comme vous.

    • Bonjour,

      Le Québec n’est pas l’Alberta tout de même. Présentement, avec la crise économique qui frappe de plein fouet le pauvre Québec, ce n’est tout de même pas une sinécure de trouver l’argent pour un étudiant pour qui seulement des JOBS au salaire minimum sont offertes.

      Dans toutes les succursales de Couche Tard l’an dernier, des offres d’emploi étaient affichées à $22.00 de l’heure avec en plus une allocation au logement généreuse pour les québécois qui voudraient travailler dans les succursales en Alberta. Comme disait un vieux péquiste tout étonné en étant sonné : Cé ben pour dire…..

      En conclusion, le gros village du Québec sortira encore plus fractionné de cet épique conflit. Les mines patibulaires affichées par la plupart des politiciens ne mentent pas. Malgré les propositions individuelles de bonne foi pour tenter de régler ce conflit, le fossé devient beaucoup trop large et ce n’est pas du saupoudrage de petits compromis qui fera l’affaire. Les politiciens du Québec devront retourner en classe et apprendre à faire de la politique autrement afin de rehausser la qualité des débats et de les amener au niveau européen SI POSSIBLE.

      En terminant, les débats politiques au Québec se passent toujours au rang des pâquerettes avec de piètres individus qui se réclament du passé, qui font de la politique du passé. Le Québec n’a pu évoluer sur ce point avec des politiciens qui sont tous des épigones sans originalité, des disciples et des suiveux d’un Ti Poil ou d’un Maurice Duplessis quand ce n’est pas Jean Lesage…….. Au plaisir, John Bull.

    • Pour rétablir l’ordre au Québec, il nous faudrait un parti comme le Front national au pouvoir. La gauche Ritz Carlton (PQ-PLQ) est incapable de diriger dans le monde actuel. Il nous faut renverser le système actuel pour mettre une droite nationaliste avec un gouvernement fort pour mettre fin à l’anarchie. La gauche est en train de démolir le Québec. Les millionnaires socialistes que sont Charest,Legault, Khadir et Marois ne connaissent rien au peuple. Vivement une nouvelle droite au Québec.

    • Monsieur Lavoie;

      Me semble que c’est facile à comprendre;

      La population du Québec a élu ce gouvernement démocratiquement. Ce gouvernement a décidé d’augmenter les frais de scolarité et c’est sa prérogative de le faire.

      C’est quoi le problème? À chaque fois qu’un groupe quelconque veut sa petite nanane…Il va sortir dans la rue pour exiger sa nanane?

      Le Gouvernement ne doit pas plier devant la violence parce qu’il s’agit bien de violence…Il doit plutôt passer une loi qui a des dents?

      En passant, je vais vous en raconter une bonne histoire:

      En 1982, le PQ a coupé une certaine partie des employés de l’état (Professeurs, infirmières…) de 20% mais pas la SQ et les chou-chou à René Lévesque j’ai nommé Hydro-Québec. En plus, celui-ci a désindexé nos fonds de pension. Une telle coupure était sans commune mesure dans tout le Canada. Malheureusement pour nous, nos bons syndicalistes couchaient avec le PQ qui leur avait donné la loi anti-scab. Je ne parle pas ici de la campagne de salissage menée pendant plusieurs semaines à l’encontre des professeurs Québécois!

      Personnellement, je pense que ce sont les syndicats qui financent ces mouvements d’étudiants. Mettez le PQ au pouvoir et c’en sera fini des manifestations!

      Les syndicats veulent la tête du gouvernement actuel, that’s it…Point à la ligne!

      Signé: Un homme qui a une bonne mémoire.

    • >>>Et moi, je ne travaille pas sous couverture. -JEFF
      _______________

      Quelle indécrottable mauvaise foi Jeef! Vous me lisez tous les jours sur le blogue de l’édito là où l’on doit signer son nom. Et non je ne fais pas partie de la bande de peureux opur ne dire que cela, qui n’ont pas le courage de leurs opinions en signant des faux noms. Genre GL etc,

      Je subodore une formation en sciences humaines ou sociales on lisant vos commentaires à mon égard. Ça sent le manque de rigueur ou la mauvaise foi crasse. Vous vous êtes discréditer vous-mêmes non seulement en essayant de tromper les lecteurs mais aussi en vous trompant vous-même.

      Je suis désolé que vous l’appreniez pas moi,

      Simon picotte

    • Choix de société

      Je regarde le déroulement des événements entre les étudiants et le gouvernement du Québec.
      Si nous désirons nous aligner sur plusieurs pays européens, nous opterons pour la quasi gratuité et encouragerons les étudiants dans leur lutte.

      Si nous regardons la réalité nord-américaine, il me semble opportun d’augmenter graduellement les frais de scolarité afin de pouvoir soutenir une éducation vraiment adéquate.

      Lorsque je vois les étudiants pleurer pour une augmentation d’à peine 7$ par semaine, puisque c’est de ça dont il s’agit, j’ai de la difficulté à les suivre dans leur raisonnement.

      Qu’est-ce que c’est 7$ ? Un paquet de cigarettes en moins ? Deux bières de moins ?

      Il n’est pas rare de voir des étudiants brûler 100$ lors d’une soirée dans un club… Ça… c’est pas cher !!!

      Sans parler que la plupart d’entre eux ont aussi une auto fournie par ” papa ” au lieu d’utiliser les transports en commun ou la marche.

      Il est à peu près temps que les étudiants cessent de pleurnicher, rentrent en classe, se trouvent un travail d’été et ils n’auront aucune difficulté à couvrir la mince augmentation de 7$ par semaine demandée par la ministre.

      Quant aux recteurs d’université, il est plus que temps qu’ils retombent les deux pieds sur terre et touchent un salaire pas plus élevé que celui d’un ministre.

      Michel J. Grenier

    • @wm-mw

      Au lieu de répéter bêtement les sottises des autres sans réfléchir, informez-vous donc comme du monde !

      Le 325$ par année est CUMULATIF. Donc, ça va être pas mal plus que 7$ par semaine au bout du compte. On parle d’une augmentation de 1625$ au total.

      Misère, je sens que je vais encore la lire souvent cette niaiserie-là… Pourquoi y a-t-il tant de gens qui sont incapables de s’informer comme du monde et de réfléchir à ce qu’ils disent? Ça me sidère, ça me désole, et… ça me fait peur. Parce que des gens mal informés et qui ne réfléchissent pas, ce n’est pas un terreau favorable pour la démocratie.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2012
    D L Ma Me J V S
    « mar   mai »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Archives

  • publicité