Gilbert Lavoie

Gilbert Lavoie - Auteur
  • Gilbert Lavoie

    Chroniqueur au SOLEIL, Gilbert Lavoie est également publié dans les pages du quotidien Le Droit d’Ottawa, dont il a été le rédacteur en chef avant d’occuper la même fonction au SOLEIL de 1994 à 2001.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 19 juillet 2011 | Mise en ligne à 12h46 | Commenter Commentaires (92)

    Prix de l’essence: qui dit vrai?

    Le Parti québécois revient à la charge: il demande au gouvernement de fixer un prix plafond pour le prix de l’essence, comme l’ont déjà fait certaines provinces de l’Est.

    « Alors que la période de vacances bat son plein, le prix de l’essence augmente à coup de 7 ou 10 cents du litre, sans aucune explication intelligente et valable. Pour éviter de tels chocs aux automobilistes, le gouvernement Charest doit s’inspirer de ce qui se fait ailleurs, comme au Nouveau-Brunswick ou en Nouvelle-Écosse, où le prix de l’essence est stable et plus bas », a déclaré le député de La Prairie et porte-parole de l’opposition officielle en matière de protection des consommateurs, François Rebello.

    Qui dit vrai en ce domaine? Est-ce vrai que la situation est meilleure au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Écosse?

    Tags: ,


    • Depuis trois semaines, le prix de l’essence est stable a 95 cent le litre a
      Burlington Vermont.
      Je vais faire le plein au états car encourager nos pétro voleuses me
      lève le coeur.

    • Mon impression est que les détaillants vont toujours tenir leur prix au maximum et qu’au bout du compte, il en coûtera plus cher par année de s’approvisionner en essence! Ça leur sera très facile surtout qu’il y a des régions entières où le prix est exactement le même, sans concurence aucune! Plus besoin de se téléphoner pour fixer le prix, on tient ça au prix plafond!

    • Perso je m’en moque. On oublie deux points essentiels dans l’augmentation du prix à la pompe:

      1- Ça force les comportements à changer

      2- Ça met de l’argent dans les coffres de l’état. C’est un retour sur l’investissement pour le publique en quelque-sorte. Dans la mesure où cet argent sera bien utilisé, évidemment. C’est une autre question.

      La plupart des gens sont en mesure d’amortir ces hausses. Dans la situation économique des ménages, il y a encore beaucoup de marge. On est encore loin d’un prix qui fera clairement changer les habitudes.

      Par ailleurs les prix plafond n’assure pas du tout une réduction de la facture du consommateur sur un an. Avec le plafond des prix, il est fort à penser que même si les variations de prix pourraient être moins brusques, cela n’empêcherait pas le prix moyen sur une longue période d’augmenter.

      Le discours de PQ en ce sens est purement démagogique et électoraliste. Il ne tiendrait pas le même discours au pouvoir.

    • Pour avoir passé une semaine de vacances à l’ïle du Prince Edouard, je peux affirmer que l’essence est moins cher là bas. Elle était à 1.17 le litre et au Nouveau-Brunswick à 1.24. De retour à Montréal, j’ai eu le plaisir de faire un plein à 1.39.

    • C’est tout simplement impossible de mettre un prix plafond. Si le prix plafond est plus bas que le prix qu’un pétrolière peut avoir en vendant son essence ailleurs, elle va seulement l’exporter (ou plutôt arrêter d’importer au Québec), ce qui va faire des pénuries. On ne paiera plus notre essence moins cher, on en aura tout simplement plus. Et si le prix plafond est plus haut que le prix de vente, alors il ne sert à rien.

      Ce qui manque c’est de la concurence. Tant au niveau du raffinage que de la distribution. Mais essayez dont pour voir de construire une nouvelle raffinerie…

    • Bonjour,

      Tout d’abord, je ne suis loin d’être d’accord avec votre point de vue.

      Tout le monde le savait, les années passées nous ayant familiarisé à cette routine, que les pétrolières allaient profiter du temps des vacances estivales pour augmenter le prix du litre d’essence, et pour cette raison les automobilistes ne rechignent pas trop. Et quand c’est le temps des vacances, les coups durs passent mieux.

      Sauf qu’ici, le gouvernement du Québec a dormi sur la « switch » car, c’est lui qui aurait dû, avant les pétrolières, augmenter le coût du litre d’essence au moyen d’une taxe spéciale.

      De toute façon, déjà les consommateurs sont conditionnés à subir la platitude d’une augmentation du prix du litre d’essence pendant la période des vacances sauf que là, tous les nouveaux revenus générés par cette dernière hausse du prix du litre d’essence iront dans les poches des pétrolières.

      Imaginons plutôt que c’est le gouvernement du Québec qui, pro-actif, impose une taxe spéciale sur l’essence avant que les pétrolières n’en fassent autant. Tout d’abord, le gouvernement se retrouve avec des revenus additionnels non prévus (surplus) et par le fait même, moins d’argent sort du Québec puisque là, il serait plus difficile pour les pétrolières d’être aussi gourmandes qu’elles le sont présentement étant donné que le gouvernement aurait déjà précédemment décidé d’augmenter le coût du litre d’essence.

      De plus, le gouvernement, avec les revenus découlant de cette taxe spéciale estivale sur l’essence, pourrait par la suite retourner aux contribuales, et ce, sous forme de ristournes (genre Desjardins), un chèque parce que le gouvernement a amassé plus de revenus d’argent que ceux prévus en début d’année.

      Entéka, si c’est bon pour Desjardins, ça devrait l’être pour le gouvernement.

      Par contre pour qu’un tel projet se concrétise, ça prendrait un gouvernement qui est capable de pédaler un peu plus vite, ou du moins de peser un peu plus fort sur la pédale à gaz, que le gouvernement qu’on a présentement.

      Daniel Verret

    • Permettez-moi de corriger la citation de M. Rebello. Les majuscules sont mes ajouts.

      « Alors que la période de vacances bat son plein, ET QUE PAR CONSÉQUANT LA DEMANDE POUR LE PÉTROLE AUGMENT, le prix de l’essence augmente à coup de 7 ou 10 cents du litre, sans aucune explication intelligente et valable, SI ON IGNORE, ÉVIDEMENT, LA HAUSSE DE LA DEMANDE CAUSÉE PAR LE FAIT QUE JE VIENS JUSTE D’ÉNONCER. Pour éviter de tels chocs aux automobilistes, QUI SONT FORCÉS PAR LES MÉCHANTES COMPAGNIE DE PÉTROLE À UTILISER LEURS GROS SUV POUR SE DÉPLACER, le gouvernement Charest doit s’inspirer de ce qui se fait ailleurs, comme au Nouveau-Brunswick ou en Nouvelle-Écosse, où le prix de l’essence est stable et plus bas », a déclaré le député de La Prairie et porte-parole de l’opposition officielle en matière de protection des consommateurs, François Rebello.

    • Les pétrolières font ce qu’elles veulent avec le prix de l’essence à la pompe et ce, depuis au moins 5 ans.
      Les raisons évoquées ont radicalement changées dans le temps.

      Quand une station service augmente son prix à la pompe peu importe si son inventaire a été acheté moins cher, c’est qu’il y a collusion.

      C’est impossible que toutes les stations services ajustent leur prix en même temps en l’espace de 2 heures. Pourquoi changer leur prix alors que leur inventaire est encore là? Pourquoi le tolérer??

      Tout est là.

      Fixer un prix plancher ne règlerait que peu de choses.

      Il faut séparer l’exploitation, le raffinage et la vente d’essence. Il faut scinder ce secteur économique en 3.
      Les exploitants doivent vendre à des raffineries indépendantes qui elles, vendent à des stations services indépendantes qui, elles, doivent vendre leur inventaire selon le prix fixé à la livraison et diffusé vers un bureau de surveillance. Les ventes journalières y sont envoyées chaque jour afin que les inventaires soient suivis et vérifiés.

      Sinon, les automobilistes subissent dans le silence….

      Pourquoi l’essence a-t-elle augmenté de 10 cents dernièrement? Rien ne justifie cela. Le prix du brut oscillant toujours autour de 95 $$…
      Quand ça compte, les gouvernements sont absents et ils cherchent des réponses au cynisme des contribuables….

      Au Québec, nous payons l’essence 30 cents trop cher.

    • Je fais partie de ces modérés qui ne considèrent pas que c’est une bonne idée d’avoir un plafond pour le prix de l’essence. Entre autres parce qu’il y a des tas d’intervenants, à partir de l’obtention de la matière première, le pipeline, la spéculation, le raffinage, le transport, et finalement le détaillant. Je crois que si le détaillant veut et peut mettre son essence à 3$ le litre, tant mieux pour lui. Perso, je crois que de bloquer le détaillant est ridicule, il s’agit quand même d’une entité à but lucratif.

      PAR CONTRE, il est ridicule de voir tous les détaillants augmenter leur prix en même temps (ou presque), et de les réduire en même temps. Il est ridicule de voir des prix à la pompe plus élevés dans une région qu’une autre à distance égale de transport. Il est ridicule de voir tous les détaillants à un même prix dans un quadrilatère donné. Ça, c’est fortement louche, et ça ne respecte pas DU TOUT les lois du marché. C’est à ça spécifiquement que les autorités devraient se pencher, et ce, à tous les niveaux du problème, et non seulement pour le petit détaillant.

    • Quand nous allons faire le “magasinage ” en fin de semaine nous avons pu comparer les prix grâce aux circulaires.
      Et parfois les prix entre les super marchés sont hallucinants de différence !
      Par contre rien n’est plus plate que d’aller “magasiner” son plein d’essence,les prix en général sont partout pareils dans chaque région et s’ajustent entre les stations services de banniéres différentes à une rapidité fulgurante…comme un orchestre symphonique !
      Ont fait la rue principale d’une ville,tous les postes d’essence ont le même prix…
      AUCUNE CONCURENCE ! ce qui veut dire qu’on se paye joyeusement notre tête !
      De là à nous prendre pour des caves….
      Les 2 gouvernements sont complices en s’en mettant plein les poches avec les taxes et je les soupconne de complicité passive….
      pour un pays démocratique et civilisé,c’est de l’arnaque légalisée.

    • La seule vrai raison qui justifie la hausse du prix du pétrole est toute simple, le profit, les pétrolières sont des compagnies qui doivent faire des profits. Ils ont des actionnaires, parmi eux, il y a des sociétés qui gèrent nos fond de pension et elles doivent rendre des comptes a celle-ci. De plus l’essence est une source de revenu intéressante pour les paliers de gouvernement – si cela ne serait pas profitable, il n’y aurai pas de taxes. La meilleure façon de combattre le prix de l’essence est de changer d’attitude et nos habitudes.

      Cher automobiliste, responsabilisez-vous et arrêter de demander aux autres de faire votre travail.

    • On se fait fou**** à tour de bras et pis on a l air d aimer ca ! La seule justification de ce phénomene c est qu en contre-partie, les lobbies sont ben ben bons pour le gouvernement.

      Étrangement quand la crise est a son plus fort et qu on parle d énergies vertes que le prix semble descendre ou etre stable mais quand on se tourne la tête…La ville de Montréal qui impose une taxe sur l essence annonce qu elle sera déficitaire à chaque année et fait l objet d enquetes de corruption et d incompétence a tour de bras. Vont ils encore aller brailler et demander une autre hausse de cette taxe ? Montréal est mal administrée et est dirigée par les unions de toutes sortes alors ces fonds vont ou vous pensez ?

      Mais les ministres de l environnement se font commanditer une petite réunion par les pétrovoleuses alors pensez vous vraiment qu ils vont vouloir que ca change?

      C est ca qui est écoeurant, on le sais tous comment ca marche et pourtant les gouvernements qui sont supposés défendre nos intérets magouillent a fond de train alors aux prochaines élections….

    • bonjour, pensez vous réellement que QC et Ottawa va mettre des bois dans les roues des pétrolières. Vous savez, ou devriez savoir, que le prix du litre est surtaxé, donc plus le litre est dispendieux plus les argent entrent au revenu. On ppourrait mêm dire que c’est un impôt déguisé, car les riches comme les pauvres paient le même prix, on est donc certain de pogner tout le monde. Donc cessons de rêver en couleur et assumons. Dieu qu’il y a des gens candides sur cette terre
      Bernard Ouellet

    • Je ne suis pas statisticien et il faudrait des statistiques pour prouver cela. Prenons un échantillon, le prix à la pompe à une station de Montréal, Laval et Longueuil puis observons les mouvements de prix sur une période d’un an. Lors de chaque hausse du prix, observons les raisons donnés et aussi une possible explication autre (fin de semaine de 3 jours, vacances estivales). Par la suite, il suffira de publier ces résultats.

      Autrement, on se base sur des impressions et fait de la politique populiste. Je continue de croire que le gouvernement a artificiellement créé un prix plus cher avec son “Prix plancher”, une idée pour protéger les acteurs les plus faibles de cette industrie qui ne sont pas nécessairement ceux qui poussent le prix à la baisse.

    • Je reviens d’une semaine au Témiscamingue. Quand je suis parti de Montréal, le prix était à 139.4 à montréal et fluctuait beaucoup dépendemment des jours. Quand je suis arrivé au Témis, le prix était 125.4 et il n’a pas bougé pendant tout le temps que j’étais là. Juste une petite anecdote de vie.

    • Vous demandez à John James Charest de faire quelque chose qui va à l’encontre des intérêts de ses commanditaires ?

      Vous rêvez…

    • En y pensant bien, une nouvelle règlementation pour fixer un prix plancher au litre d’essence n’est probablement pas une bonne solution. Au Québec, on a beau avoir toutes sortes de règlementations sur toutes sortes de choses, il y a des pourris qui finissent toujours par trouver un échappatoire. Dans les provinces atlantiques, la mesure semble être efficace, mais n’oublions pas que cette région n’est qu’un tout petit marché et les pétrolières peuvent aisément se montrer finauds et se reprendre ailleurs plus facilement comme au Québec.

      La meilleure mesure serait d’ordre fiscale et tant Revenu-Canada que Revenu-Québec devraient prendre d’assaut les bureaux administratifs des pétrolières qui font affaires au pays et de vérifier leurs livres afin de trouver ce qui peut bien les pousser à jouer au yoyo avec les prix à la pompe. Personne n’aime recevoir la visite des percepteurs des impôts, alors pourquoi ne pas leur faire une visite amicale un de ces jours (pas trop loin j’espère) pour les rendre un peu plus frileux?

      Gilles Pelletier, Québec

    • Si les lèvres des porte-parole des pétrolières bougent, c’est qu’ils sont en train de mentir.

    • Ce ne sera jamais assez cher. Il est temps de s’affranchir de cette dépendance maladive au pétrole ne serait ce que pour les conflits et les famines que son exploitation cause. Des problèmes environnementaux aussi; l’été dernier Shell a fait tout un cadeau à la flore du Golfe du Mexique. Les catastrophes se multiplient partout et les guerres sont généralement dues à la présence ou l’absence de cette ressource infernale qui est le cause des iniquités à la surface du globe. Il y a du pétrole au Soudan? …………

      Plus le prix du baril monte, plus le développement d’énergie alternative s’avère intéressant pour les chercheurs et les investisseurs.

      Plus son prix baisse, plus longtemps sera retardé l’arrivée de nouvelles technologies susceptibles de le remplacer.

    • Je ne suis pas spécialiste en économie mais la concurrence dans la vente au détail d’essence ne me semble pas aisée. Le produit est rigoureusement le même partout et il est à peu près impossible d’y ajouter quelque valeur qui soit sinon un lavage gratuit? Seul le prix pourrait baisser pour attirer les clients donc ça ne peut fonctionner à long terme. Je n’ai pas avantage à être fidèle à un vendeur ou un autre, ils me vendent tous le même produit qui vient de la même raffinerie. Je me trompe peut-être.

    • Pour avoir été en vacance au Nouveau Brunswick pendans 2 semaines, je dois dire qu’en moyenne, le prix de l’essence était de 10 à 15 sous le litre de moins qu’au Québec!!!

    • Le prix à la pompe n’est pas le problème. Le scandale est que TOUTES les stations vendent au même prix. Je ne connais pas un seul autre commerce qui ajuste volontairement le prix de ses produits à celui de ses concurrents.

    • Il y a des petits malins qui oublient bien des choses quand ils font leurs comparaisons. La première étant les taxes sur l’essence au Québec. Si vous voulez vraiment comparer le prix de l’essence ici avec le prix à Burlington (pour danlam311), il faut commencer par soustraire les taxes, après, vous commencez à avoir un point de compraison valable. Parce que si vous croyez priver les «pétro-voleuses» comme vous dites en faisant le plein à Burlington, sachez que vous privez seulement le gouvernement du Québec des taxes sur l’essence, les profits des pétrolières sont intacts et même meilleurs puisque vous dépensez de l’essence supplémentaire pour aller faire le plein aussi loin que Burlington.

      Sachez aussi que dans la région de Montréal il y a des taxes supplémentaires pour le transport en commun, donc une différence de quelques sous avec les régions est normale et ne s’explique pas par une gourmandise accrue des pétrolières ou des détaillants.

      Le prix plafond, je suis contre pour les raisons expliquées ici par plusieurs. Les pétrolières se contenteront de fixer leurs prix au maximum autorisé et ça vient de finir là. Ils négocieront leurs marges de profits avec le gouvernement sans que le citoyen en soit informé de toute façon. Et peut-être même que ça ouvre la porte à la corruption par-dessus le marché.

    • Plus c’est haut, plus les gens changent leurs habitudes.

      On en reparle à 2,10 $ le litre :)

      Et sa reste toujours une belle consollation pour ceux qui habitent en ville, de ne pas mettre 200-300 $ d’essence par mois pour aller au boulot !…

    • C’est pourtant pas les gros VUS et les Minivans qui manquet sur les routes.

      Au delà du fait, que je ne consteste pas, que les pétrolières nous arnaquent de tous les côtés, il reste que je ne constate pas beaucoup de changement dans le comportement des automobilistes.
      On continue de conduire des gros véhicules, on conduit trop vite, on prend l’auto pour aller chercher une pinte de lait au dépanneur, on ne fait pas de covoiturage, on continue de s’établir en balieue, name it !

      Ma vieille mère dirait que l’on se plaint le ventre plein !

    • @Jaisouventraison

      «Alors que la période de vacances bat son plein, ET QUE PAR CONSÉQUANT LA DEMANDE POUR LE PÉTROLE AUGMENTE»

      Ah oui, la demande augmente? J’aimerais bien voir les chiffres.

      Ce n’est pas parce que les gens font 10 heures de route pour aller à Old Orchard pendant 2 semaines que la demande augmente.

      Un banlieusard de la rive-nord dépense plus d’essence en 3 jours en passant quatre heure par jour dans le trafic pour aller à Montréal. On s’entend-tu qu’en une semaine, il y a plus de gens pris dans le trafic à Montréal que de gens qui prennent leur char pour voyager loin.

      Peut-être que la demande augmente. Peut-être. Mais il faut le prouver, car vacances n’égale pas augmentation de l’utilisation de la voiture. À mon avis, le tout se balance. La demande reste le même. Les pétrolières savent que les gens ne se priveront pas de leur voiture pour aller en vacances, alors elles augmentent leur prix.

      @nadagami

      «Imaginons plutôt que c’est le gouvernement du Québec qui, pro-actif, impose une taxe spéciale sur l’essence avant que les pétrolières n’en fassent autant.»

      C’est ce que le gouvernement aurait dû faire, mais le peuple québécois est idiot. Si le gouvernement avait placé une taxe, les contribuables auraient crié aux scandales. Le gouvernement nous fourre encore. Il pige dans nos poches. Encore une taxe, on est tanné d’être taxé et bla bla bla.

      Mais quand les pétrolières augmentent les prix sans raison apparente, quand elles nous volent à tour de bras. On fait juste grogner un peu pis on remplie notre réservoir.

      Que des multimilliardaires nous vident nos poches pour remplir les leurs, ça passe. Que le gouvernement prennent cette argent pour renflouer les coffres de l’État afin que l’on ait des services sociaux de qualité, c’est inadmissible.

      Contribuables à la con.

    • Vous avez sûrement oublié le prix plancher du PQ pour soi-disant protéger les petits détaillants..ça n’a servi qu’à tuer la concurrence et à nous priver de bons rabais. Laissez donc le marché déterminer les prix. À chaque fois que le gouvernement intervient, tout tourne au vinaigre! Souvent si les prix sont plus bas dans les autres provinces, c’est que les taxes sont moins élevées.

    • Pas besoin de fixer le prix maximum ou minimum pour faire cesser ces hausses oppoutunistes. Il n’y a qu’à obliger les détaillants à fixer et divulguer eux-même leur prix pour une semaine complète. Exit la pratique de s’ajuster au prix du détaillant d’en façe. Les détaillants devraient alors fixer leur prix plus en fonction de leur prix de revient qu’en fonction du marché de l’heure.

    • Ce n’est pas la faute des pétrolières si l’essence est plus chère ici que dans les autres provinces… c’est l’oeuvre du PQ/PLQ. J’aime autant que ces derniers ne touchent à rien.

    • en passant, être en politique, je ferais des neuvaines pour ne pas avoir comme supporteurs des gens comme “jackwood ” et “americanophile “,qui- aux USA- seraient certainement des fans de la Palin d’Alaska…
      yg

    • Dans un oligopole cela fonctionne ainsi pour le secteur de l’essence… Un prix plafond ? Non le problème c’est le prix plancher qui empêche maintenant les guerres de prix quand un membre décide de briser l’entente ou collusion implicite entre les membres. Comme cette entente, est très souvent implicite plutôt qu’explicite elle demeure légale mais le résultat est le même.

      Les prix plafonds et planchers ? Ils ne font que venir encore plus fausser le jeu sur le marché.

      Et les explications chaque acteur sur un marché cherche à maximiser ses profits.

    • Le prix de l’essence au Québec est l’une des affaires les plus scandaleuse de notre époque. Les pétroleux et Charest parlent de libre-marché. Ouais. Comportement communiste dans une mer capitaliste. C’est probablement plus à Cuba et dans les anciens pays de l’Est qu’un prix unique et mur-à-mur de l’essence est le plus approprié.

      Par ailleurs, faut-il encore rappeler que les Québécois sont les plus taxés et les plus imposés en Amérique du Nord et que des gouvernements comme celui de Charest aiment bien nous plumer avec des taxes?

      À ceux qui se réjouissent de la hausse des prix de l’essence en prétextant que cela réduira la consommation et sera meilleur pour l’environnement, doit-on vous rappeler que cela fait monter le prix des aliments, du chauffage et du transport en commun, entre autres? Il n’y a aucune réjouissance à l’augmentation du prix du pétrole car vous travaillerez plus pour en avoir moins dans vos poches, mais plutôt pour en mettre plus dans celles des pétrolières.

      Une forme de contrôle du prix de l’essence efficace serait souhaitable. Voilà un nouveau secteur dans lequel le gouvernement devrait s’inviter, plutôt d’inventer de nouvelles lois pour contrôler encore plus les citoyens.

    • Ca ne me dérange pas vraiment 10 cents de plus ou de moins, j’ai une hybride.

    • @j’Aisouventraison
      Une hausse de la demande pendant les vacances??? étrange moi je trouve qu’il y a beacoup moins de véhicules sur la route

      Également tu peux te plaindre tant que tu voudras sur les gens en VUS… et tu as raison en partie, par contre ce que tu semble pas considérer c’est que quand l’essence augmente tout augmente, épicerie , linge et produits de consommation en général… et ce que tu conduise un VUS ou une PRIUS

    • J’ai hâte que la ville de Québec autorise Cosco à vendre de l’essence,là on va n’avoir pour
      notre argent.La régie de l’énergie avait été créé pour protéger les indépendants.Quel fumisterie,les independants vendent toujours le même prix que les pétrolières et leur marge de profit par litre vendus est plus grande que les petrolières.Je suis naif je pensait que les indépendants seraient moins vorace,erreur ils sont les plus voraces.Regardez autour de vous les prix sont tous pareils Eko,PetroT ,Esso Ultramar.Ou est la concurrence,dans le NEANT.On a voulu protéger les indépendants quel erreur!Ils nous pompent a leur tour comme leur supposé ennemi les grandes pétrolière.

    • Les quebecois devraient vraiment lire sur la loi de l’offre et la demande. C’est simple comme bonjour!

      Tu prends ton @#$%%^&* de SUV ou de pickup pour trainer ta tente roulotte, te pensant BIEN INTELLIGENT, de prendre ce moyen pour prendre tes vacances. Bien bravo la tarte! Tu fais comme la grande majorite des touristes, ce qui cause une hausse de la demande! Et si TOI tu veux pas payer plus cher parce que t’es un chigneux, bien ton voisin, LUI, va payer parce qu’il veut ses vacances. Les petrolieres vont monter leurs prix aussi haut pour maximiser ses profits, tout comme toi, en tant que lache slackeur de syndique quebecois, tu essaye de maximiser ton salaire tout en minimisant les heures travaillees.

      Offre et demande. Si vous etes pas contents, arretez de prendre vos SUV et achetez des voitures hybrides/electriques/velos. Sinon, faites votre temps et apprenez un mot simple: responsabilite. Vous etes libre de prendre des decisions, vous etes OBLIGES de prendre la responsabilite de celle-ci.

      Deux mots pour definir les quebecois: irresponsable et chialeux.

    • Dans la région de Montréal, une des façons de voir qui encaisse les profits lorsqu’il y a une hausse, c’est de voir ce que fait le seul délinquant des prix de l’essence: Costco.

      J’ai l’impression que Costco suit respectueusement ce que la loi du permet de faire, c’est-à-dire un profit minimal de 3 cents le litre.

      Ça donne la situation que la semaine dernière, toute la rive-sur vendait son essence 10 cents de plus que Costco et ce pendant plusieurs jours jusqu’à ce que le prix des autres postes d’essence baisse.

      Le profit des détaillants était donc à peu près de 13 cents le litre à ce moment.

      Maintenant, quand Canadian Tire, le Choix du Président, Couche-Tard, etc vous dit qu’ils ont votre intérêt à coeur, vous comprenez qu’ils parlent de leurs intérêts à eux.

      Seul Costco semble vouloir respecter une marge de profit raisonnable.

    • Lundi:
      1,22 à Drummondville
      1,33 à Montréal…

    • P.S.@jaisouventraison, je suis pas mal certaine que François Rebello, que vous citez de mémoire j’imagine, ne fait pas de fautes de français aussi grossières…

    • Tout ca c’est la faute des velos…

    • Ralentissez et économisez 15% d’essence et faites baisser le nombre de blessés et de morts sur nos routes. Trop simple…

    • Très bon sujet. Personnellement, je considère qu’il n’y a pas trop de solution à ce problème, nous allons toujours être confronté à un prix d’essence variant de jour en jour. Par contre, ce que j’aimerais comprendre c’est cela: Comment se fait-il que la même journée ( vendredi dernier) le prix de l’essence était de 139,4 à Montréal et de 124,7 à St-adèle ( ville à 70km de montréal). Comment se fait-il que l’essence est toujours moins chère à l’extérieur de Montréal? Il me semble que les simples loi de la business devraient rentrer en ligne de compte. Plus de transport devrait résulter à un prix plus élevé. Plus de population devrait résulter à un prix moins élevé. Mais ces simples principes, qui normalement s’applique à toutes entreprises, ne tiennent pas pour l’essence. Pourquoi?

    • Ce n’est pas le prix plafond qu’il faut instituer, mais le prix plancher qu’il faut abolir comme en Ontario

    • toutes les annees c’est du pareil au meme.. aussitot que nous nous approchons des vacances , le litre monte, descend durant la semaine remonte les fins de semaines…aucun gouvernement ne peut faire grand chose… les requins du petrole dominent et ils domineront aussi longtemps que la demande est au rendez-vous, se sont les gens de toutes les nations sur cette planete qui doivent changer leurs habitudes pour en arriver a les faire reculer, c’est la seule et unique facon..mais cela n’arrivera pas…bonne vacances faites le plein …rien ne change….

    • La semaine dernière, le prix de l’essence était 0,10 $ inférieur à Drummondville qu’à Québec.

      C’est ça qui est insultant : payer toujours plus cher à Québec qu’ailleurs dans la province.

    • Monsieur Robello cherche-t-il ase faire une belle jambe ou cherche-t-il des votes PQ?

      Ça ne se passe pas comme a juste au Québec, il faut sortir un peu pour le constater!

      Au Nouveau-Brunswick, ils ont Irving peut être ont-ils une entente avec cette compagnie qui, peut sûrement satisfaire aux besoins des deux provinces mentionnées qui peuvent savoir.

      Maintenir un plafond fixe ne serait pas la chose idéale.

      Ceux qui habitent les villes surtaxées par rapport au prix de l’essence, devrait sortir un peu de Montréal non par les sorties embourbées, mais en direction de Lanaudière, question de faire une courte balade d’auto avec 9 @ 10 ¢ de moin le litre, ça devient une courte balade qui en vaut la peine.

      Je n’ai pas les moyens de changer mon carrosse… il est trop gros et le porte-monnaie trop petit pour le moment, mais une petite balade après les heures de pointe, me permette d’aller me rafraichir un peu tout en faisant un peu d’économie.

      Je dis à moi-même… si tu ne peu pas changer ton (char) change un peu tes habitudes tout ça en attendant le Père noël!

      Lincourt

    • “fixer un prix plafond pour le prix de l’essence, comme l’ont déjà fait certaines provinces de l’Est au Nouveau-Brunswick ou en Nouvelle-Écosse, où le prix de l’essence est stable et plus bas ».

      Si c’est faisable dans d’autres provinces … pourq

    • Oups ! je complète … Si c’est faisable dans d’autres provinces … pourquoi pas le faire ici ?

      Le gouvernement du Québec est aussi “bénéficiaire” des hausses du prix de l’essence qui entrainent une hausse des revenus de taxes $$$, TPS, Taxe verte, taxe transport, taxe la taxe …
      Moi, le comportement des “taxeux” est aussi scandaleux que les pétrolìères !

    • Je travaille dans un Ultramar et je peux vous assurer qu’on ne monte pas tout le temps le prix de l’essence le même jour que les autres. Si on est au même prix, c’est qu’on applique la politique du meilleur prix. Si je vois l’essence moins cher ailleurs, j’appelle le centre des prix et je le baisse, c’est la même chose pour les concurrents. Voila pourquoi on est tous au même prix.

    • Il n’y a aucune concurrence dans ce secteur…alors le consommateur n’a aucun

      choix.

      C’est un monopole !!!

      Quand l’Assemblée nationale a parlé de ce sujet récemment, les prix se sont

      calmés et furent plus stables…Eh ben !!!

    • @horsjeu / 19 juillet 2011 / 13h43

      Citation: “Pourquoi l’essence a-t-elle augmenté de 10 cents dernièrement? Rien ne justifie cela. Le prix du brut oscillant toujours autour de 95 $$…”

      Voilà une chose que la majorité d’entre nous ignore: Le Canada s’approvisionne en pétrole de la mer du Nord (Brent: $117.37 en ce moment) et non au WTI ($98.20 en ce moment).

      Je l’ai appris le 17 mai dernier lors d’une séance de clavardage de La Presse avec Carol Montreuil comme invité

      Voici deux extraits:

      Commentaire de la part de Jean:

      “Merci pour votre participation. Je pense que vous pouvez sentir la frustration des participants (consommateurs) sur le prix élevé de l’essence. Pouvez-vous m’indiquer pourquoi la baisse du prix à la pompe se fait attendre alors que le baril est maintenant à $96, en forte baisse depuis plusieurs jours?”

      Carol Montreuil:
      “Le prix à la pompe est passé de 147 à 138 cpl en quelques jours… Pour le prix du brut, il faut suivre le Brent toujours à plus de 110$/b…. ”

      Commentaire de la part de christian:

      “Lors d’une de vos entrevue à la Télévision, vous avez annoncé que le Canada s’approvisionait sur le marché BRENT pour lequel le prix est un peu plus élevé. Pourquoi s’obstiner à continuer à s’approvisioner sur ce marché lorsque le nymex est moins dispendieux ?”

      Carol Montreuil:
      “Bonne question…. L’étalon américain est le brut WTI. Un brut du sud-ouest américain qui n’est pas disponible dans l,EST à cause de problème logistique. Nous ne pouvons donc profiter de son bas prix.”

      Alors voilà, c’est (très) légèrement plus clair, mais ça n’explique en rien ces écarts entre Montréal et les environs.

      Sources:

      Pour le clavardage avec Carol Montreuil:
      http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/clavardage/

      Pour un suivi du prix du pétrole de la Mer du Nord (Brent crude):
      http://www.marketwatch.com/markets/canada

      Pour un suivi du prix du pétrole de l’Ouest américain Light Sweet Crude Oil (WTI):
      http://www.cmegroup.com/trading/energy/

    • En fait personne n’a intérêt à ce que les prix soient bas.

      - les pétrolières font plus d’argent et ont moins de pétrole à transformer; on parle ici d’une industrie où le coût à l’entrée est très élevé, donc très difficile pour un compétiteur d’entrer dans ce marché; la seule alternative c’est la substitution. On est dans un marché oligopolistique.

      - les gouvernements voient leurs taxes sur l’essence rapporter plus d’argent et la baisse de consommation de pétrole aide à atteindre des objectifs au niveau de l’environnement; de plus, les prix élevés aideront à ce qu’il y ait des énergies alternatives.

      - les environnementalistes ne s’en plaindront pas non plus.

      En fait, les seuls à s’en plaindre sont les automobilistes et les consommateurs de fruits et légumes qui voient les prix monter.

      Ceux qui pensent que les péquistes pourraient faire quelque chose n’y connaissent rien. En fait à moins que l’inflation ne monte à un taux élevé personne ne bougera.

    • Le prix de l’essence !Y a longtemps que je ne me casse plus la tète avec ça. Pour moi c’est purement et simplement une fraude légalisée avec la complicité des gouvernement.
      Tant que les automobilistes n’entreprendront pas d’actions significatives et qu’ils se conteront de pleurnicher, ben rien ne changera.

      On pourrait, un exemple, tous cesser à tout jamais de faire le plein chez une de nos aimables pétrolières. Un beau chaos à prévoir ! Mais surtout ne le faites pas, tout à coup ça dérangerait.

    • Combien coute un litre d’essence avant les taxes??? 0,40$? 0,50$???

      Les voleurs (taxeurs) ce sont les gouvernements…

    • À squirantes (13h26) :

      À l’IPE, ils ont un prix plancher et un prix plafond.

      Au Québec, le gouvernement libéral prétend qu’un prix plafond serait inutile.

      La Régie de l’énergie sert-elle vraiment à quelque chose ? À part forcer Costco à augmenter ses prix à St-Jérôme et estampiller les hausses de tarif d’Hydro-Québec, je ne vois pas.

      P. Bédard
      Montréal

    • @ jaisouventraison

      Ce n’est pas vrai que le prix augmente lors des vacances estivales parce que la demande est plus élevée. Pourquoi je dis ça? Tout simplement parce que le prix n’augmente pas pendant les vacances ou pendant les congés de 3 jours, mais AVANT. Ça, ce n’est plus du tout la loi de l’offre et la demande comme tu le supposes, mais de la spéculation. 2 choses totalement différentes et tu ne sembles visiblement pas saisir l’énorme nuance entre les 2.

    • Le contrôle gouvernementale des prix est de la foutaise. Le prix du pétrole est dicté par le marché.

    • Le gouvernement devra agir prudemment s’il désir imposer un plafond pour le prix du pétrole au Québec. Nous savons tous que ces compagnies pétrolières sont très riches et indépendantes alors si les restrictions imposées ne fait pas leurs affaires ils seront bien capable de créer une pénurie artificielle d’approvisionnement au grand dame des automobilistes.
      Non mais vous semblez oublier leurs atouts.

    • Perso si l’augmentation du prix de l’essence vous empêche de prendre vos vacances je vous donne ici quelques conseille.

      Retourner au primaire prendre un cours de mathématique de base et revoyer votre budget. Le prix de l’essence monte depuis des années. Cela fait des années qu’on nous prédit des prix à la pompe de 1.50$ le litre. Elle est ou la surprise?

      Si vous n’êtes pas capable de prévoir cette hausse ou de la supporter : achetez-vous un vélo!!! Vous allez voir le Québec c’est beau quand on prends le temps de le visiter et en plus cela sera bien pour votre santé.

      Non mais franchement, c’est moins cher ailleur parfait allez s’y donc ailleur….ha non c’est vrai vous avez pas d’argent pour y aller!!!

    • Le PQ veut interdire l’exploration et l’exploitation du pétrole et du gaz au Québec, mais veut que le prix soit fixé par le gouvernement, malgré la hausse de la demande!!!!

      Un chausson avec ça?

    • Que peut on y faire !!!!! Je m apprete a partir en vacances pour 3 semaines et croyez moi ,je vais n y mettre le strict necessaire pour me rendre de l autre coté de la frontiere.
      Aux États-Unis le prix de l essence peut etre moins cher le gallon d un coté a l autre de la rue une différence de 15 cents le gallon et comme ils ont besoin de nous présentement .Je vais aller les encourager et ca va me faire plaisir de quitter nos bandits

    • Je suis prêt à parier que presque tout le monde ici pourrait immédiatement réduire ses dépenses d’essence d’environ 20 p. cent, simplement en conduisant avec plus de souci de l’efficacité:

      1) la limite est 100 km/h. Respectez-la. Sur une sortie de 100 km, la différence de temps entre 100 et 120 est moins qu’on le pense, surtout que généralement il faut naviguer la ville en sortant et à la destination, ce qui résulte en très peu de différence en vitesse moyenne. En exemple, un déplacement que je fais régulièrement de Lac-Brome à Longueuil, 98 km: 5 min. de différence max: la partie autoroute n’est que 50 km, alors qu’au début et à la fin la vitesse est limitée par la densité de circulation, feux de circulation, etc. 50 km @ 120 = 25 min, 50 km @ 100 = 30 min.

      2) Pourquoi la course au feu rouge? Vous voyez un feu rouge, enlever le pied sur l’accélérateur longtemps avant. En ralentissant, le feu redevient souvent vert avant même d’arrêter. On finit par rattraper celui qui a freiné brusquement au même feu rouge. Sur une route de 20 km que je fréquente souvent, affichée à 90 km/h, il y a 5 feux de circulation. Les imbéciles qui me dépassent à 110 finissent par être une ou deux voitures devant moi au prochain feu. Peu de gain, beaucoup plus de consommation.

      3) Évitez les déplacements inutiles et si vous êtes en forme, essayez la marche ou le vélo.

      4) Évitez de talonner les autres voitures. Cela oblige de freiner fréquemment. Freinage = convertir carburant en chaleur et poussière. Dans un bouchon, tentez plutôt d’ouvrir un grand espace devant vous, regarder loin devant, et maintenir une vitesse constante sans freiner (ça fonctionne mieux avec une boîte manuelle).

      Avec tout cela, je fais une moyenne de 4.6 L/100 km avec ma Golf TDI. Si je conduis comme tout le monde, ma moyenne saute, à 5.4 L/100 km, soit 17 p. cent de plus.

    • @chialeux350z / 19 juillet 2011 / 20h05

      Citation: “Combien coute un litre d’essence avant les taxes??? 0,40$? 0,50$???

      Les voleurs (taxeurs) ce sont les gouvernements…”

      En cherchant un peu sur le Web, j’ai trouvé ceci:

      “Si, au Canada, toute vente d’essence est notamment soumise à la TPS et à la taxe d’accise, la situation varie d’une province à l’autre et même d’une région à l’autre.

      • Taxe d’accise sur l’essence : taxe fédérale établie selon un montant fixe et non comme un pourcentage. Elle est de 10,0 cents/litre.

      • Taxe sur les carburants : taxe québécoise établie selon un montant fixe. Elle est de 16,2 cents/litre. Cependant, cette taxe est réduite dans certaines régions frontalières, périphériques et spécifiques.

      • Taxe sur l’essence (Grand Montréal) : taxe perçue par le gouvernement du Québec et remise à l’Agence métropolitaine de transport (AMT) comme contribution au transport en commun. Il s’agit d’un montant fixe au litre, soit 1,5 cent. Le budget du gouvernement du Québec 2010-2011 permet toutefois l’augmentation de celui-ci à un maximum de 3,0 cents.

      • TPS (Taxe sur les produits et services) et TVQ (Taxe de vente du Québec) : deux taxes à la consommation que l’on connaît déjà bien et qui s’appliquent par-dessus toutes les autres taxes.

      Alors, les voleurs ce sont les gouvernements? Faut bien payer pour nos programmes sociaux…

    • Cette incompréhensible folie des prix, c’est à se demander si la nationalisation (bien faite comme celle de HQ, par exemple), ne serait pas envisageable…

    • @chsfl

      Les pétrolières ne créeront jamais de pénurie artificielle. Ça leur fait plus perdre d’argent qu’un prix plafond.

      Ce que les gens ne comprennent pas, c’est que c’est nous qui tenons les pétrolières par les noix. Ils ont besoin qu’on achète leur essence et ils sont prêt à tous pour nous la vendre afin de se faire du profit.

      Se priver des 90 000 automobiles du Québec où elles peuvent se faire minimum 30 cents de profit par litre parce qu’on les empêcheraient de faire 10 cents de plus…Pas besoin d’être comptable pour voir qu’ils ont tout à perdre

    • J’étais à Watervillle, Maine, il y a quelques jours.

      Le prix de l’ezssence au Kenoco à la sortie Nord de la ville , sur la 104, était de $3.73 le gallon US.

      Et le prix s’est maintenu à 1 cent près jusqu’à la frontière de Coburn Gore.

      Rendu à Saint-Georges-de-Beauce, le prix était rendu à $5.20 le gallon US.

      Qui empoche ce $1.47 de différence ?

      Sûrement pas le détaillant.

      Pour un plein de 10 gallons, çà fait $14.70 de différence.

      Autrement dit, pour le même plein fait dans le Maine, vous roulez l’équivalent de la distance Québec-Sainte-Julie-de-Verchères de plus.

      Pour se consoler, on peut toujours se dire que de prix moyen d’un litre d’essnce sur les autoroutes A6 et A7 (indice d’octane 95 – ils ne vendent pas d’IO 87) est de €1,60 soit sensiblement 2,30 $ canadiens soit $8.75 le gallon US.

      Pour ne pas compliquer le calcul, j’ai utilisé la parité entre le dollar US et le dollar canadien et l’euro à 1,42 $.

      La fluctuation est minime.

    • La semaine dernière nous nous rendons à Montréal, une station d’essence annonçait 1,40$ le litre. Deux coins de rues plus loin une autre station d’essence annonçait 1,29$ le litre.

      Nous arrivons à Trois-Rivières, 1,24$ le litre. CHERCHEZ l’erreur!!!

      Ce qui est dommage, c’est que les gouvernements sont prêts à fermer les yeux sur ces anomalies…c’est payant pour eux à court terme et sont ainsi responsables de l’inflation et l’appauvrissement de sa population.

      On se fait avoir du début jusqu’à la fin de la chaîne.

    • Les pétrolières…les pétrolières…

      On oublie trop facilement que près de la moitié du prix payé à la pompe est le résultat des TAXES étatiques, taxes qui servent à tous SAUF aux automobilistes si on en juge par l’état de nos routes et infrastructures!

    • J’ai oublié d’ajouter la source à mon commentaire de 23h07…

      Source: http://www.caaquebec.com/infoessence/fr/composition.asp

    • Commençons par couper les scandaleuses subventions annuelles de 1$ MILLIARD aux richissimes pétrolières.

      Pour le prix à la pompe, l’augmentation du litre raffiné est une constante. Il y a 7 ans, ça faisait la file au coin de chez nous car on annonçait que le prix allait dépasser le dollar. Bref, + d’autos, – de pétrole bon marché (on creuse à 8,5 km dans le Golfe du Mexique) = ça va continuer à monter.

      Pierre Tremblay

    • Et glou et glou et glou !

      L’essence est un produit essentiel pour la famille et les individus, qui sont obligés, soit pas la distance, ou l’absence de transports collectifs adéquats, d’utiliser leurs véhicules personnels.

      C’est le cas de la majorité des québécois.

      Les produits pétroliers, sont encore, et malheureusement, parmi les premiers de la liste des denrées à acheter hebdomadairement.

      En conséquence, le gouvernement du Québec se doit d’agir, afin de contrer la vaste arnaque du prix du pétrole, duquel, d’ailleurs il fait partie. En effet, les taxes des gouvernements sont beaucoup trop élevées.

      Les gouvernements oublient que leur préoccupation principale, c’est le bien-être des citoyens qui les élisent.

      Les résidents de la Rive-Sud de Montréal, paient une pénalité annuelle, pour des transports en commun tout à fait inefficaces. Il en va de même avec les montréalais, qui se verront forcés de payer 45$ par année, pour financer les gras salaires des chauffeurs d’autobus…

      La situation est tout aussi ridicule que dégueulasse.

    • Il devrais y avoir ici un blogue permanent qui serais ,
      Donnez la raison pourquoi les pétrolières ont augmenter le litre de
      dix cent cette semaine.
      On pourrais aolrs tous devenir des Carol Montreuil et bullshiter a qui mieux mieux.

    • La seule province a avoir un prix plancher c’est le Québec et comme par hasard c’est au Québec que le prix de la gazoline est le plus élevé.Je sais ce n’est pas la seule raison, il y en à d’autres. Les nombreuses taxes de toutes sortes qui engraissent les coffres du gouvernement mais qui nous
      sucent jusqu’à notre dernière goutte d’énergie.Il faut d’abord commencer par enlever cette loi ridicule d’un prix plancher qui vient fausser les règles d’une saine compétition qui favoriserait le consommateur. A ceux qui se réjouissent d’un prix élevé au nom de l’environnement je leur dis que c’est un discours de bourgeois ignorants de la réalité économique. Parce qu’à chaque fois que cette matière de base augmente c’est dans le panier d’épicerie et dans les services de base qu’on continu de nous siphonner ce qui nous reste dans nos poches. Trudeau avait fait un cadeau aux canadiens en leur donnant la propriété de Pétro-Canada qui nous permettrait aujourd’hui de faire compétition a ces profiteurs et exploiteurs de haut-calibre. Mais les conservateurs, ces handicapées de la politique on cru bon rapidement de refiler ce pouvoir public vers ce qui leur sert de Dieu, “The free entreprise”

      Fernand Turbide

    • Avec les pétrolières qui finances les rencontres des ministres provinciaux de l’énergie, faut-il être surpris de l’aplatventrisme de nos gouvernements face a cette industrie?

      Une observation, depuis quelques mois en Outaouais, les prix sont de deux ou trois sous plus bas qu’à Montréal. Avant la taxe harmonisée Ontarienne, le prix était régulièrement de 10 à 15 sous plus bas que dans la métropole. La raison que nous avions était que nous avions une ‘taxation spéciale’ sur l’essence… Est-ce que cette taxation ’spéciale’ à disparue ou bien ce sont les pétrolières qui se remplissent les poches à nos dépends?

    • Quand je me fais dépasser par des gros SUV ou pick ups roulant à vitesses folles je me dit en riant : payez, les caves, l’essence n’est pas assez chère encore! Et ces idiots doivent être les premiers à chialer, par contre.

    • Le problème réside dans le fait que les différents pallier de gouvernement perçoivent des taxes au pourcentage du prix vente se qui encourage nos gouvernement à demeurer passif dans cette escroquerie planétaire. Les gouvernements devrait avoir une taxe fixe genre 30 cents du litre et 30% du prix de vente. De cette façon notre essence se vendrait au 1.00$ à 1.10$ du litre.

      Mais aussi tôt qu’il y a spéculation il y a une augmentation de prix basé sur des raisons artificiels qui de reflètent en rien la valeur réel du produit. Les millions de litres d’essence sont acheté sur ces spéculations et cela crée une pénurie et une demande artificielle qui influe sur les valeurs de la vente.

    • Vive ma TDI, 900KM pour 50 litres.
      Quand je vois tout ces SUV et Pick-up sur la route j’ai pas de pitié.

    • Le Canada produit 3,2 millions de barils par jour, il n’en consomme que 2,2 millions

      Le cout de production d’un baril est inférieur à 40$, soit 25 cennes le litre. On paie 1,30$ à la pompe. Cherchez l’erreur.

      @Radio-Canada: au lieu de nous casser les oreilles pendant 9 jours matin midi soir avec la visite d’un couple d’insignifiants, pourquoi que vous ne mettez pas un homme là-dessus? Où va l’argent du pétrole?
      Partez de ce que l’on paie à la pompe d’un océan à l’autre. Enlevez les taxes et commencez votre enquête.

    • Les américains on les élus qu’ils méritent.

      Mais pour l’instant tout va bien. Obama est aux commandes.

      Mieux vaut vivre dans le présent que dans un futur apeurant.

    • Haha.

      Le truc? Je n’habite plus Montréal est ses tickets sans fin.

    • J’ignore pour la Nouvelle-Écosse mais je reviens d’un voyage par voie de terre et mer des Iles et je peux vous dire que le mieux étaient à l’Ile du Prince-Edouard avec un 1,229$ du litre. Le Nouveau-Brunswick nous donnait une escompte de 1¢. Alors, peut-on croire encore l’opposition qui dit n’importe quoi. Si le prix du pétrole est diminué à Montréal par exemple, où prendraient-ils leur argent pour réparer les nides de polue? En s’opposer et gouverner, c’est là toute la différence. Nous avons déjà perdu Shell. Pourrions-nous perdre Ultramar et Suncor? Si c’est ce que le québéçois moyen veut, il l’aura. Je me souviens qu’un certain Claude Béchard avait bien tenté le coup de plafonner le prix en exigeant des pétrolières le pourquoi des augmentations sans beaucoup de succès. On verra quand le PQ prendra le pouvoir. C’est vrai qu’eux, ils veulent changer bien des choses même de nom de pays.

    • J’ai vendu mon auto,me suis acheté un vélo et me suis prit ue passe octopus de transport en commun.J’ai perdu 17 livres depuis et mon compte en banque engraisse. Merveilleux.Je suis libéré de ce tas de féraille et j’en suis pas mort loin de là.Top shape.

    • En 2007, le ministre de l’époque, Claude Béchard, songeait à un prix plafond. Il avait changé d’idée après s’être penché sur les conséquences d’une telle mesure. Il constatait que le prix moyen payé dans les provinces maritimes est plus élevé que celui du libre marché. C’est l’argument que retient CAA-Québec. La réglementation des prix de l’essence a souvent des effets pervers, Robert Clark, professeur d’économie appliquée à HEC Montréal explique que les détaillants ont tendance à maintenir des prix très près du plafond. Dans les Maritimes, l’expérience démontre que les détaillants l’ont fait. Dans une étude publiée en octobre 2009, M. Clark estime que le Prix minimum estimé fausse le marché.

      «Une telle politique sature le marché en haussant les attentes de profit, ce qui a tendance à faire diminuer les prix, écrit M. Clark. Deuxièmement, en protégeant les détaillants indépendants, la politique bloque l’entrée à des entreprises plus efficaces.»

      «Nous concluons que le prix plancher a abaissé les profits des stations», conclut M. Clark.

      Éliminer la concurrence par la réglementation stabilise les prix mais n’entraîne pas de réduction des prix de détail ….Alors, en bout ligne c’est encore dans nos poches qu’ils pigeront .

    • Le Canada est exportateur de pétrole, quand Carol Montreuil dit que le Canada importe de Brent de la mer du nord il ment. Le West Texas Intermediate est un pétrole de référence sur les marchés Nord Américain parce que c’est celui qui est (était) raffiné pour l’Amérique du Nord. C’est vrai que de remplir au Sud de la frontière c’est un peu plus loin mais ça coûte beaucoup moins chère pour la même essence.

    • tokyo ….On paie 1,30$ à la pompe. Cherchez l’erreur… TAXES,TAXES ,TAXES ,TAXES ,TAXES ,TAXES ,TAXES ,TAXES !!!! Vive les TAXES….C’est ici qu’on a inventé les TAXES, je suis certain que le mot TAXES est un mot distinct pour une société distinct ….ici …

      Taxe d’accise sur l’essence : taxe fédérale établie selon un montant fixe et non comme un pourcentage. Elle est de 10,0 cents/litre.

      Taxe sur les carburants : taxe québécoise établie selon un montant fixe. Elle est de 16,2 cents/litre. Cependant, cette taxe est réduite dans certaines régions frontalières, périphériques et spécifiques.

      Taxe sur l’essence (Grand Montréal) : taxe perçue par le gouvernement du Québec et remise à l’Agence métropolitaine de transport (AMT) comme contribution au transport en commun. Il s’agit d’un montant fixe au litre, soit 1,5 cent. Le budget du gouvernement du Québec 2010-2011 permet toutefois l’augmentation de celui-ci à un maximum de 3,0 cents…..Est pas mal celle là …Donc les “régions” paie encore une fois pour les BS de montréal.

      TPS (Taxe sur les produits et services) et TVQ (Taxe de vente du Québec) : deux taxes à la consommation que l’on connaît déjà bien et qui s’appliquent par-dessus toutes les autres taxes. Oui : on taxe les taxes…WOU OUOUUO !! Merveilleuse société distincte !!! Et ils en redemandent encore !!!

    • Le marché de l’essence n’est pas si simple. Le brut rafiné au Québec vient effectivement (généralement) d’Europe ou d’Afrique. Donc au $118 du Brent (d’autres grades commandent d’autres prix…) il faut ajouter le coût du transport, ensuite celui du rafinage, de la distribution, marge de profit et taxessss.

      Comme il y a 159litres/baril:
      -$0.74 représente le coût de la matière première (à $118)
      -$0.43 environ pour les taxes

      Donc du $1.35/litre à la pompe, $1.17 semblent inévitables. Le reste, soit $0.18 représente le coût de distribution au réseau, marketing, fonctionnement et marge de profit. A vous de choisir si $0.18 c’est trop.

      En passant à tous les manges-SUV. Le mien fait 9l/100km et transporte généralment entre 2 et 7 personnes.

    • C’est assez simple à comprendre environ 40¢-45¢ du litre va dans les poches de nos gouvernements, ce qui avec une taxation raisonnable le ramerait à un prix décent.
      Pour ceux qui blâment les SUV, je crois que vous auriez intérêt à mieux vous informer de leur réelle consommation. Car plusieurs sont plus économique qu’une grande majorité des véhicules intermédiaires.
      Ce qui par contre, me déçoit le plus, c’est la piètre qualité de l’essence au Québec. Pour le plein de ma moto, la semaine dernière en Caroline du Nord et autres états, ça me coutait 6$ de moins pour 15 litres. Sans compter que je faisait entre 30 et 40km de plus par plein, ce qui représente au minimum 120km de plus pour une voiture et 25$ de moins.

    • Le meilleur humoriste du Québec est le représentant des Cies pétrolières quand il explique le pourquoi des augmentations,

      Mais il n’y a que dans les CA des pétrolières qu’on rit.

    • @ouinouin

      C’est vrai que le brut du Québec vient d’Algérie. Son prix est de 95$, soit 60 cennes le litre.

      Comme canadien, on ne profite en rien du pétrole canadien. Qui en profite? Un peu les Albertains puisqu’il est là, mais surtout les cies qui le pompent à 40$ le baril et le vendent 95$.

      C’est comme les aurifères qui sortent l’once d’or en Abitibi à 400$ et le vende 1600$.
      On se fait piller par toutes ces cies.

    • L’essence se vend cher ? J’ai fait le plein il y a 23 jours. Peut-être vais-je le refaire dans 2 ou 3 autres semaines. Ça ne me stresse pas vraiment. Mon truc ? Conduite en douceur et entretien régulier de la voiture. Ça donne facilement un bon 150 à 200 km de plus d’autonomie par plein. Et oui, mieux planifier ses déplacements pour réduire les distances parcourues. Dès lors, on cesse de regarder les prix à la pompe.

      Quand à savoir d’où vient notre essence et se tirer les cheveux pour ça… même si on ne brûle pas du pétrole Albertain, ça contribue à réduire le prix. Tout simplement parce que sur le marché mondial, le pétrole Albertain augmente l’offre, donc fait baisser les prix.

    • Étonnant de voir les gens crier au loup à propos du prix de l’essence et des profits des exploitants alors que ces mêmes personnes refusent que le Québec développe ses ressources pétrolières et gazières.

      Qu’attendent ces chialeux pour investir leur argent dans le développement de ces ressources et les vendre aux québécois au plus bas prix possible en minimisant leurs profits?

    • L’autre jour, pour justifier leur nouvelle taxe intitulée marché du carbone Vampire Arcand nous disait:

      “Est-ce que l’essence à bon marché, c’est quelque chose qui va exister dans le futur? Je ne le crois pas. ”

      Expliquez moi comment ça se fait qu’un jour il trouve que l’essence n’est pas chère et qu’il nous faut une taxe sur le carbone, et que le lendemain il trouve que c’est trop dispendieux et qu’il faut un prix plafond…

      Mais le “Moutonus Quebecus” se laisse tondre si c’est pour la bonne cause (i.e. Gaïa) et ne se rend même pas compte qu’il se fait f… en même temps qu’on lui enlève la laine sur le dos.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juillet 2011
    D L Ma Me J V S
    « juin   août »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité