Gilbert Lavoie

Gilbert Lavoie - Auteur
  • Gilbert Lavoie

    Chroniqueur au SOLEIL, Gilbert Lavoie est également publié dans les pages du quotidien Le Droit d’Ottawa, dont il a été le rédacteur en chef avant d’occuper la même fonction au SOLEIL de 1994 à 2001.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 29 mars 2011 | Mise en ligne à 18h28 | Commenter Commentaires (129)

    Marois engagera des $ publics pour la souveraineté

    Sacré Parizeau…Il fait le coup à tous ses successeurs.

    Cédant aux pressions de «Monsieur», Pauline Marois, a finalement dissipé une partie du «flou artistique» qu’il lui reproche dans son projet souverainiste.

    Elle a promis qu’un gouvernement souverainiste engagera des fonds publics pour préparer des études sur la souveraineté, comme l’avait fait M. Parizeau en vue du référendum de 1995.

    Selon elle, cette utilisation des fonds publics est tout aussi légitime que les budgets alloués par le gouvernement Charest pour constituer le Conseil de la fédération.

    Vous voyez d’ici la controverse… Les fédéralistes vont crier au meurtre et Jean Charest va s’amuser avec ça à la période de questions.

    Mme Marois affirme toutefois qu’elle ne se laissera pas bousculer par Parizeau qui aimerait la voir s’engager à la tenue d’un référendum.

    Aux prochaines élections, a-t-elle dit, le PQ ne s’engagera pas à tenir un référendum, mais il ne s’engagera pas «non plus à ne pas en tenir».

    Selon elle, cela est suffisant: les Québécois sauront, en votant péquiste, qu’ils votent pour un parti souverainiste dont l’objectif est de réaliser la souveraineté.

    Est-ce vraiment suffisant? À vous de juger.

    Tags: , , ,


    • Vous l’avez dit, “Monsieur” Parizeau est respecté, mais n’a-t-il pas trop été égoïste en quittant le bateau avant les autres? Il a perdu son statut de capitaine depuis. Depuis ce temps, il surnage, je ne vois pas ce que Madame Marois pourrait faire à part lui envoyer une bouée de sauvetage.

    • Plusieurs viendront s’objecter contre le PQ, insulteront Pauline Marois (parce qu’elle est femme?) au passage et ne parleront aucunement de l’argent gaspillé dans la promotion du fédéralisme et du nationalisme canadien! On les voit venir de loin!

      Pour ma part, autant je trouve discutable d’investir dans la promotion du nationalisme canadien ou du fédéralisme, autant je trouverais discutable d’investir dans la promotion de la souveraineté.

    • Pauvre Pauline, elle adore être chef de l’opposition faut croire, donner gratuitement de l’essence a Jean Charest pour ”tanker” sa machine libéral.

    • Après les fraudes intellectuelles de 1980 et 1995 avec des questions truquées, voilà que le PQ veut se lancer dans la fraude financière en voulant engager des fonds publics pour la promotion du projet souverainiste rejeté par la majorité des québécois.

      Décidément, même le PQ est en train de contribuer à la réélection des libéraux que tout le monde veut voir partir.

      C’est comme se tirer dans le pied. Mais, que voulez-vous, Madame Marois doit trouver des “nananes” pour calmer son aile radicale et bien sûr, belle-maman Parizeau.

    • Vivement un nouveau parti!

      C est pas vrai que le Québec va ré élire Charest mais franchement les fantomes du passé on en a soupé . C est archi maladroit de parler de $$$ et de souveraineté avant les élections. Ils se tirent tellement dans le pied qu il ne faudrait pas être surpris qu ils ne voient pas venir une défaite contre un parti qui n existe même pas encore. Réveillez vous simonak !

      Si le Pq était le moindrement a l écoute, ils comprendraient qu ils ont perdu ou sur le point de perdre un paquet d irréductibles pour qui la cause ne peut plus être placée devant la réalité du Québec en 2011.

      Le PLQ nous a fait reculer de 30 ans et nous devons revoir les facons de faire en politique et aussi mettre sur pied un programme solide pour l avenir du QUébec. Un moment donné faut comprendre que nos propres aspirations doivent passer apres ceux de la nation.

    • MARDE. MARDE. MARDE.

      Signé : Un souverainiste.

    • Monsieur Lavoie ne soyons pas naif, vous avez été près du pouvoir à Ottawa, vous savez très bien que les gouvernemnents fédéraliste à Ottawa et à Québec ne se gènent pas pour défendre leur option……………OPtion Canada…. .évoque-t-il un souvenir chez- vous!!!!, le grand rasemblemnt d’amour à Montréal la veille du référendum et combien d’autres..

      roger marcotte

    • Là, j’ai mon voyage avec les péquisses. D’abord lorsqu’il y aura des élections provinciales, je voudrais que les péquisses informent les Québécois qu’ils devront considérer cette élection comme une élection référendaire. Alors si le PQ remporte les élections, celà équivaudra à enclencher le processus avec le fédéral pour se déconnecter du Canada. Est-ce qu’il y a quelque chose de plus clair?

      De cette manière les péquisses ne risqueront pas de se prendre des salaires sur notre dos en sachant qu’on ne veut pas se séparer, mais que l’on se ferait mener et diriger par des séparatos. Non, non et non. Cela a assez duré.

      Présentement, nous sommes obligés d’endurer un Parti fédéraliste qui ne sait faire que de l’applaventrisme avec le Fédéral et on commence à penser qu’il va nous falloir bientôt un Parti plus compétent pour soutenir le fédéralisme soit, mais en respectant mieux la construction d’un Québec plus prospère à tous les points de vue.

      Encore une fois, si Pauline en vient à vouloir gaspiller mon argent, je vais fais une demande à la Cour Suprême du Canada afin que l’argent que je détiens dans ce gouvernement soit dorénavent administré par des organismes de l’Ontario qui vont trouver les meilleurs moyens pour la faire fructifier au lieu des Gouvernements que l’on entretient depuis des lustres que ce soit les péquisses ou les libéraux.

      Gilles Pelletier, Québec

    • Encore une entourloupette séparatiste. Comme la plupart des gens ne lisent que les gros tritres, aux prochaines élections provinciales plusieurs vont se faire avoir et se réveiller trop tard.

    • Pas sûr que ça va aider la cause du PQ une déclaration de la sorte, déjà qu’il m’est d’avis qu’il y a bien des gens au PQ et au BQ qui veulent pousser la séparation du Québec sous le tapis…

    • C’est reparti encore! Franchement, il ne serait pas mieux pour le PQ d’arrêter de nous crier sur tous les toits qu’ils sont des souverainistes, ne souhaitant qu’accéder au pouvoir et surtout ne pas déclencher de référendum. Je trouve que c’est rendu ridicule. On devrait cesser de se faire des accroire, N’est-il mieux de devenir un parti comme les autres sans le spectre de séparation? Peut-être que ça nous changerait un peu que de devoir vivre avec un EX qui ressurgit à tout moment afin de juger la formation qui est en place, moi ça me dépasse cette attitude. C’est toujours la même histoire qui se répète.

      Je remarque également du côté du BLOC un malaise depuis le début de la campagne fédérale ainsi que sentiment de désabusement et surtout d’usure. Les nouvelles générations ne voient pas cette option comme LA SOLUTION à tous les maux. Est-ce que ces deux formations politiques BLOC et PQ sont toujours pertinentes en 2011?

    • Alors que nous n’avons pas assez de fonds publics pour les écoles publiques, les hôpitaux, les universités, sans parler des routes…alors que les Québecois sont les Nord-Américains les plus taxés. Par ailleurs, Le Conseil de la Fédération n’est pas un organisme de propagande et cela existe sous différentes formes dans la plupart des fédérations ou unions économiques. Il y a déjà assez de propagande nationaliste subtile qui se fait au Québec via la pensée unique qui s’est installé progressivement dans notre élite francophone, une élite qui bénéficie déjà des écoles privées les plus subventionnées au Canada. Je m’objecte fortement à ce que mes impôts servent à ce genre de propagande.

    • M.Lavoie vous avancez que…:
      [Jean Charest va s’amuser avec ça à la période de questions.]

      John James Charest est bien mal placé sur ce sujet.

      Charest était à Ottawa en 1995….
      Charest a offert son passe-port le jour du Love Parade…..
      Charest tant au Québec qu’à Ottawa sait très bien comment se servir
      de l’argent public pour défendre sa cause…le fédéralisme.

      Disons que dans les magouilles dessous la table Charest est expert.
      Souvenons-nous de son salaire caché pendant au moins 10 ans….

      Charest a plusieurs squelettes au placard.
      Louise April(Laloue)

    • Mme Marois est une excellente danseuse de ‘cha cha’ . Un petit pas en avant, deux petits pas en arrière. Elle ne veut pas se mouiller pour ne pas se mettre à dos les ‘indécis’. D’un autre côté elle laisse la porte ouverte pour ne pas déplaire aux militants purs et durs. Tant qu’il y aura ambiguité sur ses intentions, son projet ne se réalisera jamais et l’utilisation de fonds publics pourra être contesté. Belle chicane en perspective!

    • Pauvre M.Parizeau,il a tellement peur de mourir avant que la souverainneté se réalise qu`il presse Pauline Marois.

      Moi je veux pas que des fonds publics soit alloué pour la souverainneté.Faque je voterais pas pour les socialistos-syndicalistes du P.Q. Pas plus compliqué que ça.

    • Les péquistes n’ont aucun droit d’utiliser les impots des citoyens pour promouvoir leur cause. Ce serait pire que l’affaire des commandites car eux s’apprêteraient à financer la propagation de leur idéologie à même les finances publiques alors que les commandites ne visaient qu’à mettre en évidence la participation financière du gouvernement canadien à des évènements apolitiques.

      Ceci est pour la justification morale, bien sur derrière les commandites se cachait un systeme de détournement de fonds qui était hautement condamnable et pour lequel les Libéraux fédéraux ont chèrement payé.

    • La Position du PQ est claire. S’il prend le pouvoir, il utilisera des fonds publics à des fins idéologiques.
      Au Vénézuela, Hugo Chavez fait la même chose.

    • Vous avez totalement raison M. Marcotte. Les fédéraux ont fait la même chose. Je ne porte pas de jugement sur la décision de Mme Marois; je constate simplement que la sortie de Jacques Parizeau dans Le Devoir l’a amené à prendre une position publique qu’elle aurait probablement préféré taire.

    • C’est la version légale des enveloppes brunes permettant de récompenser les amis du parti. Et ne venez pas me parler du conseil de la fédération ou whatever it is, j’en pense la même chose.

    • Oui Monsieur! Elle peut dépenser 10 millions, 20 millions, 50 millions pour des études sur la souveraineté, y’a rien là.

      Ottawa ne s’est pas gêné pour dépenser 300 millions pour ses commandites. Et Ottawa va dépenser 400 millions pour chaque F35!

      Dès l’arrivée au pouvoir, faut préparer les études et expliquer aux Québécois pourquoi il faut quitter le Canada.

      On fond dans le Canada et dans le Québec
      On nous noie sous l’immigration
      On nous impose l’affreux multiculturalisme
      On envoie nos jeunes hommes se faire déchiqueter sur des bombes
      On nous vole nos Jeux Olympiques
      On gaspille l’argent de nos taxes dans 56 niaiseries comme 1,300,000,000$ pour un sommet de 3 jours à Toronto ou 800,000,000 dans 4 sous-marins tout rouillés

      Assez, c’est assez. Sortons de ce cirque. Ca presse.

    • Les péquistes n`ont pas besoin des autres partis pour se disqualifier, ils le font eux-même, on a juste à lire certains des commentaires ci-haut.

      Ça va être beau au congrès du mois d`avril.

    • “Selon elle, cela est suffisant: les Québécois sauront, en votant péquiste, qu’ils votent pour un parti souverainiste dont l’objectif est de réaliser la souveraineté.”

      Et comment que c’est suffisant! Comme je l’ai dit il y a quelques semaines dans un autre de vos billets, une élection est une élection, et un référendum est un référendum. Ceux qui ne sont pas assez intelligents pour distinguer les deux ne devraient même pas avoir le droit de vote.

      Les fédéraleux ne me feront pas brailler en déchirant leurs chemises. Côté propagande, ils ne donnent pas leur place. La différence, c’est que dans leur cas, c’est parfois illégal (ex.: le love-in, les commandites, etc.).

    • Alors personne ne s’objecte contre les fonds gaspillés dans la promotion du fédéralisme et du nationalisme canadiens?

      @rega
      Bien d’accord avec vous pour les fraudes intellectuelles de 1980 et 1995! Le fédéral qui détourne la question en promettant des changements qui ne sont pas venus. Ainsi, au choix entre Qué.bec souverain et Canada, ils ont promis un Canada amélioré…

      Non mais quelle fraude!

      Coudon, ne savent-ils pas que l’on a dit non au Canada à deux reprises? En 1982 (jusqu’à nos jours) et en 1992, les Québécois ont dit NON AU CANADA!

    • C’est correct ça de l’argent public pour la souveraineté. Le Québec est riche à craquer.

    • Je suis d’accord, si on élit le Parti Québécois, c’est pour la souveraineté, cela me semble évident. Si on n’en veut pas, on peut voter Libéral ou ADQ, QS ont des tubes souverainistes, je ne sais pas si on peut voter pour eux si on n’est pas souverainiste (?).

      Mais quand je choisis de voter PQ, je vote pour la tenue rapide d’un référendum. Les gens devraient réfléchir avant de voter, aussi. L’objectif du PQ n’est pas d’administrer une province, mais bien un pays. Et allez voter, car si vous n’en voulez pas d’un référendum, ne nous laissez pas élire ce parti. Finalement, si vous votez pour le PQ, votez oui au référendum! :)

      Frédéric Mercier

      P.S. Monsieur Parizeau a raison. Je ne veux pas d’un «flou artistique», je veux un projet détaillé, comme n’importe qui de sensé le voudrait, non? On parle d’un pays quand même…

    • C’est un projet qui nous concerne tous, alors il vaut mieux bien le faire connaitre.
      Depuis le temps que les fédéralistes veulent savoir ce qui va se passer après un référendum gagnant, investir un peu de notre argent dans l’information et la planification, ça peut juste faire baisser leur tension artérielle … on y sauverait tous finalement.
      Et si le PM du Canada peut faire la promotion de l’exploitation des sables bitumineux avec mon argent, je ne vois pas pourquoi un gouvernement du PQ ne pourrait pas faire la promotion de la souveraineté avec l’argent des Québécois fédéralistes.

    • @curley

      Je suis de la nouvelle génération et je crois fermement que le Québec doit quitter le canada au plus sacrant. Ça va faire de gaspiller de l’argent à financer un palier de gouvernement inutile à ottawa. On paye pour un ministère fédéral de la santé, des finances, du revenu, de l’environnement, de la justice, etc. Je ne compte pas tous les élus et sénateurs ici…

    • Wow, c’est fou comment il y a des péelquisse qui pactent les blogues.

      @gilbertlavoie: On est en pleine campagne électorale fédérale, vous pouvez prendre un petit break de sujets provinciaux pendant quelques semaines. C’est pas parce qu’il y a pas un traitre parti fédéral qui a un programme qu’on ne peut pas parler de la campagne fédérale (sauf de l’histoire de coalition, ça on en a honnêtement ras-le-bol d’en entendre parler).

    • Ben oui Paline!
      Injecte, pompe, garroche.
      Y’a rien de trop beau!
      ”Enweille” ma grande!
      Pelte par en avant!
      Combien de fric votre Majesté pour promouvoir la Sousousouveraineté?
      Et pendant que vous y êtes (y-a rien de trop beau).
      Pourquoi ne pas prommettre de ramener les tarifs des CPE à 3$ par jour?
      Ajoutez deux semaines aux congés parenteaux?
      Annuler les hausses de frais de scolarité annoncer par le beau blond?
      Et ”pis” pourquoi ne pas revenir aussi en éducation, à l’évaluation des connaissances… bla,bla,bla, bla!
      La madame se cherche une place au soleil!
      Elle est complètement déconnectée!
      Pathétique!
      Mais je l’aime bien quand même.
      Let’s go Paline…
      You got it!

      JRMA

    • La comparaison avec les commandites ne tient pas la route. L,argent etait verse a des evenements apolitiques en echange d,une visibilite du commanditaire.
      On est tres loin du projet pequiste.

    • On ne devrait pas mettre d’argents pour la promotion de la souveraineté. Celle-ci viendra naturellement un jour, on la cueillera comme un fruit mûr…

      Martin F

    • Perte d’argent et de temps. Les syndicalistes-socialistes du PQ ne feront jamais l’indépedance du Québec. Jamais dans l’histoire un parti de syndicalistes n’a réalisé l’indépendance d’un pays quelconque.

    • Je préfère voir mes taxes investis dans la souveraineté que dans la réduction de la dette. Ainsi le mur va arriver plus vite et frapper plus fort.

    • Il faudrait sans doute qu’un Gouvernement souverainiste soit plus blanc que blanc et ne fasse pas la promotion de son option alors que tous les autres partis fédéralistes font la promotion du fédéralisme canadien partout au Canada et particulièrement au Québec?

      La promotion de la souveraineté coutera toujours moins que ce qu’il nous en coûte jour après jour pour vivre au sein du Canada, pour être poli et si on ne se limite qu’à la dimension financière, environ 50% de mes impôts et de mes taxes.

      On peut anticiper que les gestes de souveraineté posés par un Gouvernement Marois seront moins dispendieux que le scandale des commandites (en plus d’être plus transparents), la pointe de l’iceberg de ce que les Fédéraleux font pour retenir les Québécois dans la fédération canadienne.

      J’aimerais bien affronter Jean Charest dans un débat alors qu’il oserait m’attaquer sur cette question. Il mangerait ses bas en deux temps trois mouvements. Que les souverainistes cessent de jouer la défensive sur des questions sur lesquelles ils n’ont aucune mais aucune raison d’être gênés.

    • Place à la relève.

    • Bravo madame Marois;

      UNE MAUDITE BONNE RAISON DE NE PAS VOTER POUR VOUS?

    • @seb.b

      29 mars 2011
      19h49

      Sachez qu’il y a une multitude de pays qui ont deux paliers de gouvernement…Si c’est là votre seul argument, c’est pas fort.

    • Elle aura les deux mains sur le volant madame Maroie. Que l’on fasse la promotion de mon pays ça me va, il existe, Le prochain gouvernement légitime du pays Québec en fera autant quand les démarches seront à terme. En attendant, les membres convaincus du partie peuvent avancer l’argent nécessaire à la promotion de l’indépendance. L’utilisation de l’argent Canadien ne peut servir à briser le Canada. D’autant plus que une grande partie de cet argent provient de la péréquation qui doit servir à maintenir le niveau de vie du Québec. Le PQ, s’il en est convaincu de succès de son projet, pourrait emprunté l’argent nécessaire et se remboursé sur les taxes du nouveau pays. En bref, le Canada ne peut financer une entitée qui a pour but de briser celui-ci.

    • Merci Pauline!

      Signé François Legault et Jean Charest.

      Pauvre Pauline qui fafine, mais qui est pas ben ben fine. Elle ne sait pas distinguer la gestion des fonds publics de l’État qui est confiée au parti qui a obtenu le pouvoir mais qui gouverne pour tous les citoyens et non pas seulement pour ceux qui l’ont élu.

      Gouverner pour les citoyens n’est pas gouverner pour les militants d’un parti.

    • Monsieur Lavoie,

      Tout en sachant que la mémoire de Pierre Elliott Trudeau est maintenant vilipendée par une partie importante de la population du Québec, la tournure récente des événements, tant sur la scène politique provinciale que sur la scène politique fédérale, m’amène à recommander à vos lecteurs la lecture d’un des essais les plus connus de Trudeau, « La nouvelle trahison des clercs », qui a été publié en 1962 dans la revue Cité libre.

      Il est renversant de constater que le diagnostic que Trudeau posait en 1962, à l’égard des mouvements nationaliste et séparatiste de l’époque, est encore en grande partie valable aujourd’hui…

      Voici un extrait de cet essai :

      *****

      « Infortunes du nationalisme canadien-français »

      « Tout le temps et toutes les énergies que nous employons à proclamer les droits de notre nationalité, à invoquer notre mission providentielle, à claironner nos vertus, à pleurer nos avatars, à dénoncer nos ennemis, et à déclarer notre indépendance, n’ont jamais rendu un de nos ouvriers plus adroit, un fonctionnaire plus compétent, un financier plus riche, un médecin plus progressif, un évêque plus instruit ni un de nos politiciens moins ignare. Or, si l’on excepte quelques originaux bourrus, il n’est probablement pas d’intellectuel canadien-français qui n’ait discuté de séparatisme au moins quatre heures par semaine depuis un an; cela fait combien de milliers de fois deux cents heures employées exclusivement à nous battre les flancs? Car qui peut affirmer avoir entendu, pendant ce temps, un seul argument qui n’aurait pas déjà été débattu ad nauseam il y a vingt ans, il y a quarante ans et il y a soixante ans? Je ne suis même pas sûr qu’on ait exorcisé un seul de nos démons: les séparatistes de 1962 que j’ai rencontrés ont, ma foi! des têtes généralement sympathiques; mais les rares fois où j’ai eu l’honneur de discuter un peu longuement avec eux, je me suis presque toujours heurté à l’esprit totalitaire des uns, à l’anti-sémitisme des autres, et, chez tous, à un culte généralisé de l’incompétence économique. »

      « Or c’est cela que j’appelle la nouvelle trahison des clercs: cette frénésie hallucinante d’un large secteur de notre population pensante à se mettre – intellectuellement et spirituellement – sur des voies d’évitement. »

      *****

      Le reste de cet essai d’une trentaine de pages est aussi éclairant que le bref extrait que je viens de citer…

      En cette période de grande ferveur politique, certains de vos lecteurs jugeront peut-être à-propos de passer à leur bibliothèque municipale afin d’emprunter le livre où l’on peut maintenant trouver cet essai…

      Bonne lecture!

      *****

      Source : Pierre Elliott Trudeau, « La nouvelle trahison des clercs », publié originellement en 1962 dans Cité libre, et reproduit dans l’ouvrage suivant : Pierre Elliott Trudeau, « À contre-courant. Textes choisis, 1939-1996 », Stanké, 1996

    • Les fédéralistes ont fait la même chose de façon nettement moins transparente. De Jean Chrétien à Jean Charest, deux politiciens qui ne brillent pas par leur honnêteté.

      Et oui, Jean Charest se servira de la déclaration de Pauline Marois, puisqu’il parle non pas comme un premier ministre, mais plutôt comme un chef de l’opposition.

      APratte
      Sherbrooke

    • @pager

      29 mars 2011
      21h11

      Je sais bien que plusieurs pays ont deux paliers de gouvernement. Par contre, dites-moi quel est l’avantage d’envoyer de l’argent à ottawa pour faire vivre un groupe de fonctionnaires dont le travail est de transférer cet argent aux gouvernements provinciaux? Le gouvernement fédéral a un ministère de la santé, recueille de l’argent pour la santé et la retourne aux provinces alors que la santé est une compétence exclusivement provinciale.

    • Ce n’est pas nouveau.

      On entend souvent les séparatistes s’épancher à propos du rassemblement fédéraliste tenu quelques jours avant le référendum de 1995.

      Pourtant, plus tôt dans l’année, le camp du Oui s’était payé “la plus grande opération de consultation publique de l’histoire du Québec” à même les fonds publics, dans l’objectif de “les faire cheminer vers le Oui”, un “véhicule pour faire atterrir le projet de loi sur la souveraineté”.

      C’est Jean-François Lisée lui-même qui le dit.

      http://www2.lactualite.com/jean-francois-lisee/9495-versant-oui-la-pre-campagne/5459/

      … comme un parfum d’hypocrisie.

      Robert Lemieux

    • @seb.b Dans ce merveilleux Québec, il y a le gouv provincial, les MRC, les municipalitées, les commission scolaire, qui sont tous des paliers administratifs. Dans chacun de ces organisme, on paye des employés et des élus.

    • Pour

    • Monsieur Lavoie,

      En complément à mon commentaire précédent, au cas où cela pourrait intéresser certains de vos lecteurs à la suite des déclarations de M. Parizeau et de Mme Marois, je me permets d’ajouter que le site Internet du Secrétariat aux affaires intergouvernementales canadiennes (SAIC) du gouvernement du Québec met à la disposition du public l’ensemble de la documentation produite lors de la mise à jour (réalisée en 2001) des études originalement préparées pour la Commission sur l’avenir politique et constitutionnel du Québec.

      Pour éviter toute confusion, il faut savoir que les travaux de la Commission sur l’avenir politique et constitutionnel du Québec (dite Commission Bélanger-Campeau) ont eu lieu en 1990-1991 et que les travaux de la Commission parlementaire d’étude des questions afférentes à l’accession du Québec à la souveraineté a eu lieu en 1991-1992.

      Au meilleur de ma connaissance, les rapports produits par ces deux commissions ne sont pas disponibles sur l’Internet.

      La mise à jour des travaux de ces deux commissions s’est faite en 2001, sous le gouvernement péquiste de Bernard Landry. Comme on peut le lire dans l’un des documents disponibles sur SAIC : « Le 17 mai 2001, le ministre délégué aux Affaires intergouvernementales canadiennes et ministre des Relations avec les communautés francophones et acadiennes, monsieur Joseph Facal, annonçait la nomination de Claude Corbo, professeur au Département de science politique de l’Université du Québec à Montréal, à titre de « coordonnateur du processus de mise à jour des études » et fixait au 15 décembre 2001 l’échéance de l’opération. Le ministre précisait de plus que le coordonnateur ferait alors rapport sur la « réalisation de cette démarche » et que ce rapport serait rendu public (…). »

      Voici le lien pour accéder à l’ensemble de la documentation (disponible en format PDF) : http://www.saic.gouv.qc.ca/institutionnelles_constitutionnelles/mises_a_jour_etudes.htm

      Il convient de souligner que les volumes 3 et 4 de cette documentation comprennent de nombreux fichiers en format PDF.

      À ma grande surprise, lorsque j’ai consulté certains de ces documents dans la dernière année, j’ai constaté que certains d’entre eux pouvaient être quelque peu inquiétants pour les tenants de la cause souverainiste.

      Ainsi, alors que les ténors du PQ nous répètent à qui mieux mieux depuis des années qu’il y a une totale unanimité parmi les juristes sur la question de l’indivisibilité du territoire du Québec en cas de sécession, il semble qu’au moins quatre des rapports d’expert sèment des doutes à cet égard :

      a) José Woehrling, « Les aspects juridiques de la redéfinition du statut politique et constitutionnel du Québec », lien pour la version PDF : http://www.saic.gouv.qc.ca/publications/documents_inst_const/10-JoseWoehrling.pdf

      b) José Woehrling, « Les droits des minorités linguistiques et culturelles dans un Québec souverain », lien pour la version PDF : http://www.saic.gouv.qc.ca/publications/documents_inst_const/06-JoseWoehrling.pdf

      c) Jean-Jacques Simard, « Le problème autochtone », , lien pour la version PDF :
      http://www.saic.gouv.qc.ca/publications/documents_inst_const/09-Jean-JacquesSimard.pdf

      d) Stephen A. Scott, « Autodétermination, sécession, division, légalité : observations », lien pour la version PDF :
      http://www.saic.gouv.qc.ca/publications/documents_inst_const/13-SteophenAScott.pdf

      Je hasarde ici une question : serait-il possible que la tiédeur actuelle de Joseph Facal face à l’option souverainiste tienne au moins en partie du fait que plusieurs des études de 2001 laissent présager plus de problèmes que ce que la propagande souverainiste nous annonce, et que Joseph Facal connaît bien la nature de ces obstacles ?

      Pour conclure, la documentation de la mise à jour de 2001 qui est affichée sur le site du SAIC est très volumineuse, et il en y en a donc pour des heures et des heures de lecture de rapports qui à certains égards peuvent être soporifiques… Cela intéressera donc peut-être les passionnés et… les insomniaques…

      Lorsque M. Parizeau et Mme Marois parlent de dépenser des fonds publics afin de réaliser des études, c’est probablement de ce type d’études dont il est question…

      J’espère que ces quelques renseignements et le lien que j’ai fourni seront utiles à certains de vos lecteurs qui désirent en apprendre plus à ce sujet…

      À la prochaine!

    • Pourquoi pas un nouveau programme de commandites tout comme sous Jean Chrétien tant qu’à faire?

    • @ pasmagnan : Par soucis d’objectivité, il faudrait mentionner qu’en 1992, pas mal de provinces ont dit NON au Canada. En fait, Charlottetown n’a reçu la faveur de la population canadienne à peu près uniquement dans les maritimes et, étrangement, au Yukon! En Ontario, le résultat a été à l’image du référendum québécois de 1995, avec un mince majorité de 0.1% en faveur de l’accord.

      Au final, je pense que la promotion d’idéologies à même les fonds publics, que ce soit d’un côté comme de l’autre, c’est passablement dégueulasse quand on connaît la quantité de problèmes que nous devons encore régler. Le discours politique au Québec a vraiment besoin d’être renouvellé…

    • Y en a marre des péquisse et des libéraux ce sont eux qui conduit le Québec dans les bas fond de la sociale-médiocratie.

    • Ça ne me dérange pas, ni ne me scandalise que Madame Marois veuille investir des fonds publics afin de faire la promotion de la souveraineté. Personnellement, je crois que c’est de l’argent gaspillé en pure perte car jamais au grand jamais,les québécois ne voudront se séparer. Pourquoi? Hé bien voyez-vous, les québécois adorent ça être “assis sur la clôture”.

      Ils veulent profiter des avantages du fédéraliste mais sans en subir les conséquences. Idem pour la souveraineté. Pourquoi vouloir se séparer quand on peut avoir “le meilleur des deux mondes”. Moi je trouve que ça fait “pleutre” et lâche” mais bon mes compatriotes sont comme ça.Je ne leur fait pas de reproches. Je fais une simple constatation.

      J’ai toujours pensé que ce n’est pas lors des référendums de 1980 et 1995 qu’on avait “manqué le bateau”. Non c’est plutôt à la suite du cinglant échec de l’Accord du Lac Meech ou Clyde Wells avec la complicité de Chrétien, avait ri de nous autres en pleine face. Les sondages montraient à l’époque que l’option souverainiste scorait à près de 65%, un record de tous les temps. Il y avait un large consensus au Québec, même chez les fédéralistes, à l’effet qu’il était temps qu’on assume notre destin. René Lévesque n’a jamais eu des conditions “aussi gagnantes”.

      Malheureusement, nous avions à cette époque, un premier ministre qui s’appelait Robert Bourassa. Ce dernier a tout fait pour temporiser les choses au lieu de profiter du momentum et “franchir le Rubicon”. Résultat: le Québec a raté son rendez-vous avec l’Histoire.Une chance semblable ne se reproduira plus jamais.

      Depuis ce temps,le Québec et le ROC ont évolué.On est passé à autre chose et on a appris malgré tout à travailler ensemble même si certains jours ce n’est pas facile. La notion de “souveraineté” est et restera encore dans notre paysage politique mais la ferveur, sauf chez les convertis, n’est plus la même. Même le ROC n’y croit plus. Et puis, rappelez-vous, on aime ça nous autres, “être assis sur la clôture”.

      Mais soyons juste. Si madame Marois, une fois au pouvoir (et ça arrivera) veut encore tenter le coup, qu’elle le fasse. J’ose espérer que cette fois, nous aurons droit à une question claire et limpide et non pas à des questions “tordues” comme celles des deux référendums précédents. Une question du genre “Voulez-vous que le Québec se sépare du Canada et devienne un pays indépendant? Oui? Non ?

      Si elle perd (et elle perdra) j’espère qu’elle nous foutera la paix pour au moins…25 ans. La prochaine génération décidera alors si elle veut ou non s’embarquer à nouveau dans la galère.

      Je trouve que c’est un “accomodement raisonnable” Pas vous?

      Gilles Morissette
      Québec

    • « … un gouvernement souverainiste engagera des fonds publics pour préparer des études sur la souveraineté … »

      ???

      Quoi, le P.Q. n’est pas encore prêt, il faut tenir des études pour dissiper les doutes?

      Depuis le RIN, ça fait 50 ans qu’on nous parle d’un pays « Québec » et voilà qu’on apprend qu’il faut préparer des études sur la souveraineté.

      C’est curieux mais on dirait qu’on termine par ce qui aurait dû être fait au début.

      nadagami (Daniel Verret)

    • Le PQ me sort par le nez, et je suis pourtant un indépendantiste. Ça n’arrête pas ces discussions stériles sur la stratégie à adopter: élections référendaires ou pas ? Référendum annoncé ou attendre les conditions gagnantes ? Bordel, ça se peux-tu une bande de tatas à courte vue comme ça ? Commencez donc par avoir une vision de l’avenir du Québec crédible, qui pourrait séduire les Québécois, au lieu de penser en terme de petite politicaillerie stupide. Pu capable. L’osti de référendum, c’est devenu une idée obsessionnelle, et la seule que semble être capable d’avoir ce parti décidément tombé bien bas. À une autre époque, c’était avant tout un parti porteur d’un projet de société.

      Comme les temps changent… À force de vouloir enfoncer de force dans la tête des Québécois l’idée de souveraineté – trop chickens et malhonnête pour parler de la vraie affaire, l’indépendance – on obtient très exactement le résultat contraire à celui recherché: les gens ne veulent plus en entendre parler, et même moi je fais de l’urticaire quand j’entends des représentants du parti Québécois sur la question.

      Ça n’a plus rien à voir avec le parti de mon enfance, quand je faisais mes devoirs dans le bureau de comté de Guy Tardif. Y avait des gens à l’époque dans ce parti qui avaient une véritable envergure intellectuelle, et qui étaient capables de voir plus grand qu’un projet référendaire.

      Je suis de ceux qui croient que l’indépendance du Québec va se faire, à son heure, quand les Québécois vont avoir pris conscience qu’ils sont en mesure d’assurer leur avenir et que celui-ci ne se trouve plus dans un pays où notre différence n’a pas sa place. Plus ça va, plus la contradiction entre les aspirations des Canadiens, qui veulent un pays centralisé et « canadian » coast-to-coast, où notre culture particulière devrait se fondre dans un grand ensemble multiculturel où la langue et la culture des anglophones sont en réalité dominantes, et notre aspiration à développer une culture distincte, sont incompatibles. Cette incompatibilité ne va pas en diminuant, elle ne fait que croître. Ce n’est qu’une question de temps avant que la majorité des Québécois en prenne conscience.

      L’attrait plutôt que la réclame: un véritable projet de société se vend tout seul, pas besoin de petites stratégies stupides et de propagande pour convaincre les gens. Juste quelqu’un qui croit en l’avenir du Québec, qui a une vision de celui-ci et qui nous donne le goût d’y croire nous aussi. Rien que ça.

    • bravo mme maroie . j ai une maudite bonne raison de votez pour vous …oui pour les études de la souverainete …..Charest a bien dépensé 6millions pour bastarache ..(le cave )…sa commence a etre le temps d agir.

    • @hemi

      D’accord mais est-ce que ça excuse l’inefficacité du fédéral? On peut éliminer les commissions scolaires, revoir le fonctionnement du gouvernement provincial et des MRC mais il reste qu’on envoit 20% de notre PIB à ottawa.

    • Il serait peut-être intéressant de voir combien de députés péquistes ne se représenteront pas étant donné qu’ils se sont opposés à madame Marois lors de son élection comme chef du parti. D’abord, ils n’ont plus d’avenir dans ce parti et ensuite ils sont de vrais souverainistes et plus proche de la pensée politique de Parizeau que de Marois. Nous en connaissons quelques-uns.

    • Oui je comprens bien ce qu elle veut faire et je suis entierement d accord,vas y Pauline………………nous voullons notre gouvernance…………etre maitre chez nous……….quoi de plus normal finalement.

    • Une grosse faute de français, M.Lavoie, quand vous dîtes “les argents” dans votre texte. Quant au fond de la question, il témoigne de la faiblesse du leadership de Mme Marois et des “exigences” requises pour obtenir bientôt un fort vote de confiance. Si elle avait vraiment l’étoffe d’une chef, Pauline Marois aurait tout simplement envoyé paître Monsieur.

      Michel Lebel

    • @ rega

      Vous ne saviez pas sur quoi vous votiez en 80 et en 95 ?
      Vous etes bien le seul…

    • “Elle a promis qu’un gouvernement souverainiste engagera des fonds publics pour préparer des études sur la souveraineté”

      Ouais une étude qui va dire: Desoler mais d’année en année le Quebec a juste dégénérer et tout ca en tant que province alors imaginez si demain ca serait un pays….

    • et si ses études révélaient que la souveraineté serait un avantage économique indéniable et ferait sauver de l’argent à l’état Québécois, bien plus que le coût de ses fameuses études que tout le monde semble être choqué?

      Ce serait un investissement judicieux non? Mais faut les faires pour le savoir ou plutôt pour prouver au peuple que l’option est viable et souhaitable.

      Au lieu de s’indigner que le PQ dépense des fonds publique sur le sujet, vous devriez vous indigner sur le temps que l’on a perdu dans la fédération canadienne depuis 1995 qui a des coûts sociaux, économique et culturel bien plus grand.

      Chers Québécois vous êtes un triste peuple. Le seul peuple qui aime se faire gouverner par un autre peuple.

    • Qu’on soit pour ou contre les intentions de Mme Marois, une chose est certaine. Le PQ DOIT parler de souveraineté et s’affairer à la réaliser. Sinon à quoi bon ce parti ? On a déja une bonne gouvernance avec Charest et avec le PQ au pouvoir (sans souveraineté) ce ne sera que du pareil au même.

      Si elle ne veut pas se dédier à la souveraineté, alors qu’on fonde un parti résolument indépendnatiste pour nous sortir de ce canada qui nous coûte la peau des fesses.

    • Le PQ, tout comme le Bloc, agit d’abord et avant tout par idéologie. Une idéologie malsaine.
      D’un côté ils veulent utiliser les fonds publics pour faire mousser leur parti. De l’autre ils veulent faire des coalitions avec un parti fédéral centralisateur pour gagner le pouvoir. La soif de pouvoir est intarissable.

      Les intérêts du Québec passent au second rang.

    • Je dois dire que cela me fait sourire ce matin. Que d’opportunisme de la part de Mme Marois dans le dernier mois! Tout d’abord, Gentilly. Apres les evenements du Japon… MAGIE! Mme Marois entre dans le groupe de pression pour fermer Gentilly. Pourquoi pas avant? Ca sentait deja l’opportunisme a plein nez, mais maintenant on nage en plein dedans: M. Parizeau parle et les gentils toutous du PQ baisse la queue. On voit ici que Mme. Marois ne represente pas le futur, mais bien encore le passe!

      Pour ceux qui disent que ca equivaut les depenses pour le federalisme, permettez moi l’analogie utilisee dans les annees 90: celle du couple. Mettre de l’argent afin de reparer son couple et se reconcillier, on appelle ca de l’investissement. Nous faisons parti du Canada, que vous le vouliez ou non. Vous avez tentez par 2 fois le divorce, et cela n’a pas fonctionner. Alors que fera Mme. Marois? Elle utilisera de l’argent des contribuables… pour creer des conditions de divorce. Connaissez-vous beaucoup de gens qui, dans leur couple, investissent dans le conflit plutot que d’investir dans la reconcilliation?

      Qu’elle utilise donc cet argent a bon essien comme une VRAIE leader: remettre le Quebec dans les provinces riches. Cela implique annuler nos demande de perequation et faire des profits afin d’enrayer la dette. Alors LA, elle creera les conditions gagnantes: nous seront finacierement independant du Canada. Mais c’est trop demande a un parti dont la base semble aime etre sur le BS et queter de l’argent aux autres.

    • L’argent des contribuables pour l’idéologie d’un partie, cela s’apparente à du détournement de fonds. Pourraient-on parler d’outrage au parlement ?

    • Je ne suis pas péquiste, et ne le serai jamais. Ce que je souhaite, c’est que le PQ, dans la prochaine campagne électorale, soit franc. “Si vous votez pour nous, c’est que vous voulez la séparation du Québec. Nous la ferons le lendemain de notre élection. C’est oui ou non! Si c’est non, nous allons dissoudre notre parti.”
      Alors pas besoin d’études sur le sujet, c’est le peuple qui décidera. Je serai parmi les premiers, comme des millions d’autres, à accepter le verdict du peuple. Mais les dirigeants du PQ ne sont pas capable de jouer franc-jeu. Pierre Bourgault avait fait un magnifique discours dans ce sens en 1971, à un congrès du PQ. Ils l’ont mis à la porte. Ce vidéo que l’on peut voir sur Youtube est très révélateur sur le PQ. Remarquez la réaction des trois premières rangées, et comparez avec la réaction de la foule. C’est pour ça que je ne voterai jamais pour le PQ. Votez libéral, ou ADQ, c’est voter pour la fédération canadienne, pour y rester. Voter PQ, c’est pour voter pour un parti qui manque de couilles, qui manque de franchise, et qui n’est pas démocratique. Après deux défaites référendaires, c’est encore : ” Si je vous ai bien compris (?), vous me dites “À la prochaine”‘. Ils nous dirons la même chose après le troisième référendum.
      Regardez ce vidéo, c’est une pièce d’anthologie. Pierre Bourgault, orateur hors pair, et vrai patriote: http://www.youtube.com/watch?v=JF4vUJ1sB-w

    • @vinster171 . “Par soucis d’objectivité, il faudrait mentionner qu’en 1992, pas mal de provinces ont dit NON au Canada.”

      Le problème, c’est que les Canadiens ont dit non à Meech pour une raison tout à fait opposée à celle des Québec. Pour les Canadiens, on faisait TROP de concessions au Québec. Même la reconnaissance de la “société distincte” (qu’on traduisait mal – et un peu cyniquement – par “distinctive society”) ne passait pas. C’est vous dire ! Les deux solitudes quoi, encore et toujours.

    • cotenord_7. “Les Infortunes du nationalisme canadien-français” (P.E. Trudeau)

      Monsieur, nous n’en sommes plus au nationalisme de Lionel Groulx, ce nationalisme de survivance auquel Trudeau faisait référence. Il faudrait actualiser vos arguments. En 2011, les Québécois ne sont plus – loin s,en faut -repliés sur eux et leurs institutions, comme ils avaient dû le faire pendant deux siècles (on ne leur avait pas laissé le choix, c’était cela ou disparaître). Les Québécois d’aujourd’hui sont ouverts sur le monde (ils ont été les seuls au Canada à voter pour le libre-échange), ils se sont donnés un État fort, des institutions dynamiques, une économie majeure (dans les 20 premières au monde). Ils aspirent, comme toutes les nations normales, à s’assumer, à prendre leurs responsabilités, pleinement et entièrement. Ils veulent être représentés à la table des nations, au même titre que les quelques 200 autres que comptent notre petite planète. Bref, ils veulent se donner un pays, pour ne plus jamais être traités en minoritaires dans celui qu’ils ont co-fonés, avec péréquation à la clef pour qu’ils se tiennent traquille. Bref, notre nationalisme en est un de fierté, de DIGNITÉ. Alors, on laisse le passé et P. E. Trudeau à l’histoire. Il est ici question d’avenir !

    • nanlaj

      30 mars 2011
      08h51

      Lisez la question de 1995:

      Sur une moitié de la question, on vous demandais de vous séparer et sur l’autre moitié, vous restiez avec le Canada!

      Cette question était complètement contradictoire et c’était voulu ainsi par les séparatistes.

      D’où la loi de la Clarté qui oblige désormais de poser une question claire du genre:”Voulez vous que le Québec se sépare du reste du Canada pour devenir un pays indépendant?”

      Si vous posez une question de ce genre…vous allez avoir un OUI de moins de 30%.

    • Je me souviens… la devise du Québec…
      Je voudrais simplement rassurer les péquistes purs et durs…vous avez en Pauline Marois, la meilleure chef… Ella fait ses preuves: la réforme de l’éducation, dont personne ne voulait, elle l’a imposée… En santé, elle a incité les infirmières à prendre leur retraite, et on en paie encore le prix aujourd’hui…
      Vous pensez qu’elle ne va pas la faire la souveraineté? Comme plusieurs d’entre vous accusent Harper de ne pas dévoiler ses plans, Pauline Marois sous ses airs doucereux est encore plus sournoise que lui… Ce qu’elle pense et a planifié, de longue haleine, personne ne le saura avant qu’elle ne dévoile elle-même ses intentions… Elle est la meilleure stratège politique que le Québec a connu: elle mènera le Québec là où elle veut le mener depuis le début, elle est très déterminée et ne recule que pour mieux sauter…

    • @ pager

      Vous etes de mauvaise foi en disant que la moitié de la question nous demandait de rester dans le Canada. C’est FAUX. Typique des fédéralistes de manipuler ainsi les faits alors que TOUT LE MONDE savait sur quoi on votait, soit la souveraineté du Québec. C’était amplement clair, même pour les bornés.

      Personellement j’aime votre question et je souhaite que ce soit une variante du type qui nous soit posée la prochaine fois. Et vous allez etre surpris de constater que les nouvelles génération sont beaucoup moins influencables par vos discours de peur (Perdre ses montagnes rocheuses , ha !), ou des menaces comme l’écroulement forcé de notre économie par le Canada (ce qui causerait des dommages a nos partenaires principaux soit NY State et l’ontario, alors je n’y crois pas) et quel épouvantail encore !

      Comme j.rivard le mentionne, il est temps par contre que le PQ ait le courage de ses convictions. Le disocurs de Bourgault est effectivement un discours d’anthologie. Sur la voie de l’indépendance il y a moins de sécurité, mais davantage de LIBERTÉ. C’est à dire pouvoir décider NOUS MÊMES de la destinée de notre nation, et non nous la faire imposer d’Ottawa, Toronto ou Calgary.

    • @pager. Comme question, je vous propose une ou deux autres formules :

      1. Voulez-vous que le Québec devienne un pays ?

      2. voulez-vous que le Québec devienne un pays ou qu’il reste l’une des dix provinces (et trois territoires) du Canada, avec les mêmes pouvoirs et prérogatives que toutes les autres provinces, sans droit de revendiquer quelque statut particulier ?

      3. Voulez-vous que le Québec devienne un pays ou que les Québécois restent minoritaire au sein du Canada, et qu’ils soient traités comme toutes les minorités canadiennes ?

      Mais vous préférez parler de séparation, sans doute; ça fait tellement plus d,effet…). Alors, allons-y :

      4. Voulez-vous que le Québec se sépare du Canada pour et qu’il accède au monde, au même titre que les quelques 200 nations qui ont choisi de se donner un pays.

    • @seb.b

      29 mars 2011
      21h58

      Le gouvernement fédéral est un redistributeur de richesse. Au Canada, c’est un des plus efficace au monde. En plus, il s’assure d’une certaine uniformité, comme par exemple pour la santé qui est pan-Canadienne. Il empêche que certaines provinces utilisent les argents du fédéral pour d’autres fins…Et c’est très bien ainsi.

      Votre argumentation ne tient pas la route…vous qui vous vous présentez toujours comme social démocrate. Pourquoi la ville de Montréal ne pourrait-elle pas être indépendante au niveau de la santé…elle a les meilleur médecins, le plus grandes source de financement…

      Trudeau disait un jour: “Commencez donc par bien administrer les pouvoirs que vous avez déjà…”

    • C`est vrai que pour elle, le déficit elle s`en foue, les taxes elle est capable de payer, elle est son mari, dont elle a donné une pension à la vie(son mari et elle), sont plein aux as. Je refuses qu`elle s`amuse avec l`argent des contribuables, on est pas obligé de faire comme la gang à Chrétien.

    • Un petit retour en arrière :

      En 1995, ma femme qui était dans l’enseignement a reçu comme tous les autres enseeignants, un dépliant par la poste lui recommandant de voter pour le oui. Est-ce que cette dépese avait été comptabilisée dans le rapport au DGE?. Est-ce que les profs étaient tous des séparatistes?

      En plus de compter sur ses alliés naturels pour son projet, voilà que le PQ a le culot de vouloir se servir de l’argent de ses opposants pour son projet dépassé.

      En passant ça va coûter combien une quinzaine de postes-frontières avec l’Ontario et le Nouveau-Brunswick et quelques ambassades dans le monde, quand le Québec sera devenu indépendant? À moins que le Canada soit assez gentil pour s’occuper de nos ressortissants.

    • @pager
      C’est les grosses pancartes du oui et du non qui vous ont mélangé?

      @gillesfpelletier
      J’imagine que vous n’avez pas eu le temps de lire le budget de l’Ontario…

      @cmoibenlepro
      Est-ce que c’est moi ou vous travaillez pour le parti conservateur?

    • depuis quand un parti d’oposition detient les cordons de la bourse publique ? et pour quelque chose qui ne recolte pas 48% de la population , beau dictat pauline

    • bonjour, au moins c’est limpide, oubliez l’agenda caché. Les gesn vont voter en toute connaissance de cause. Mais pourquoi s’énerver le poil de jambe, les prochaines auront lieu dans 2 et peut-être trois ans. En passant pourriez peut-être vous inquiéter sur le chiste, avec le rapport qui vient d’être publié. Pas mal plus de circonstance que chercher à établir le sexe des anges. Des journées j’ai de la misère à vous suivre.
      Bernard Ouellet

    • @re3e

      30 mars 2011
      11h30

      “depuis quand un parti d’oposition detient les cordons de la bourse publique ? et pour quelque chose qui ne recolte pas 48% de la population , beau dictat pauline”

      c’est du sarcasme ou bien vous n’avez même pas pris la peine de lire le texte avant de commenter?

    • @pager

      30 mars 2011
      10h42

      J’aimerais bien que vous apportiez des faits pour dire que le gouvernement est parmi les meilleurs redistributeur de richesse au monde. La santé est une compétence EXCLUSIVE du gouvernement provincial. Pourtant, le canada a adopté une loi sur la santé. Vous en parlerez à M.Bachand, qui doit être assez déçu que l’imposition de son ticket modérateur soit impossible selon cette même loi.

      J’aimerais bien que vous m’expliquiez pourquoi mon argumentation ne tient pas la route. Est-ce qu’on envoit 50 milliards par année à ottawa? OUI. Est-ce que le fédéral a un ministère de la santé? OUI. Est-ce que le fédéral transfert de l’argent aux provinces pour la santé? OUI.

      Est-ce que j’ai dit que j’étais social-démocrate? Et si c’était vrai, est-ce que ça empêche d’être contre l’inefficacité?

    • @ rega

      Vous payez DEJA pour des postes frontières canadians et les canadian embassies (dont plusieurs n’ont pas un seul employé capable de s’exprimer en francais), ou l’avez vous oublié. Vous pensez que c’est gratuit ??

      Alors vous préférez payer pour les autres pour vous représenter pauvre petit tapis ??

    • Depuis le temps que j’attends avec impatience un projet détaillé, un document exhaustif et pragmatique impliquant et expliquant clairement tous les enjeux de la souveraineté, sociaux, financiers, politiques, etc.

      Mais je m’emporte un peu trop vite ici…

      Parce que même si Matante Pauline vient fouiller dans ma poche à cette fin, est-ce que la diarhée intellectuelle qui en résultera sera vraiment plus intelligible que sa forme artistique préconisée depuis 35 ans? Plus connectée?

      Pour l’instant, je vois surtout une Pauline maladroite, qui tente tant bien que mal de suivre les conseils de son boss pour faire la promo de son trio du jour Souverain. Marketing 101.

    • @ alexandrine 55, 10:31

      “et ne recule que pour mieux sauter”

      Vous voulez bien sûr dire sauter dans le sens de faire un bond, et non d’exploser…? ;o) hihihihi…

    • Dire que la vieille clique du PQ dont Parizeau, Landry et Marois on poussé Lucien bouchard à la porte parce qu’il ne faisait pas assez la promotion du séparatisme.

    • Je suis tanné qu’on se fasse voler par les partis fédéralistes, alors qu’on puise également dans les fonds publics et qu’on la réalise une fois pour toute cette souveraineté. En évitant d’acheter des F-18, d’organiser des G20 coûteux à Toronto, de déménager des aéroports et sièges sociaux fédéraux et de maintenir en vie 2 fonctions publiques, le Québec sera financièrement gagnant en moins de 2-3 ans. Et culturellement, évidemment, la question ne se pose même pas…

    • Le problème que j’ai avec l’argumentation de Mme. Marois est qu’elle considère que si les Québécois votent pour elle, c’est un vote pour la souveraineté.

      Pourtant, moi, j’aimerais voter PQ simplement pour retirer le pouvoir aux Libéraux qui s’enlisent dans la corruption après trop d’années au pouvoir. Mais je ne suis pas souverainiste et le PQ demeure la seule véritable alternative comme remplaçant des Libéraux au pouvoir dans un horizon de 4-5 ans.

      C’est vraiment le problème au Québec, à mon avis. Le débat politique tourne toujours autour de la séparation ou non. Or, il y a une multitude d’enjeux et de défis pour le Québec qui surpasse le simple débat constitutionnel.
      Je déplore cette vision simpliste de la politique québécoise.

    • @nanlaj

      30 mars 2011
      10h40

      À mesure que les gens vieillissent, ils deviennent de moins en moins indépendantistes et la population vieillit…? Ils se rendent comptes de la futilité de vos sempiternelles rengaines (arguments) pour promouvoir la séparation du Québec.

      Faites attention car le Québec pourrais bien se voir imposer un référendum…du genre: Vous partez ou vous restez!

    • À tous:

      La question de 1995:

      «Acceptez-vous que le Québec devienne souverain, après avoir offert formellement au Canada un nouveau partenariat économique et politique, dans le cadre du projet de loi sur l’avenir du Québec et de l’entente signée le 12 juin 1995 ?»

      Partie:Je reste avec le Canada.

      “après avoir offert formellement au Canada un nouveau partenariat économique et politique,”

      Partie: Je me sépare:

      “«Acceptez-vous que le Québec devienne souverain”

      Un parteneuriat économique et POLITIQUE: N’est possible que si le Québec demeure à l’intérieur du Canada …voyez le mot “POLITIQUE”

      En plus, cette question semble s’addresser au reste du Canada…Imaginez, le Québec l’a refusé,.

    • @seb.b

      30 mars 2011
      11h53

      Vous ne comprenez rien. Vos arguments sur les compétences et juridictions ne valent rien. Toutes les fédération du monde ont des juridictions. La santé: Le Canada maintient une loi cadre justement pour empêcher les abus comme la surfacturation.

      Le pays fait des lois cadre et les provinces en gèrent les modalités.

      Exemple: Le Québec a pleine juridiction sur ses routes et autoroutes. Je puis vous dire que j’aimerais que l’on ait des règlements cadre (provenant du fédéral) …peut être que nous aurions des routes qui ont de l’allure au lieu des routes et infrastructures qui tombent en ruine.

      Et ne me dites pas que nous sommes distinct…Tous les Canadiens voyagent en voiture qui ressemblent étrangement aux nôtres.

    • @pager

      30 mars 2011
      13h13

      Ce que je comprend, c’est que nous n’avons pas la même vision de ce que représente une fédération. Si une compétence est exclusive, les autres paliers de gouvernements n’ont rien à dire là-dedans, particulièrement si ça entraîne des coûts supplémentaires pour les citoyens.

      Donc, selon vous, le gouvernement québécois devrait avoir son mot à dire sur le gaspillage que représente l’achat des F-35 même si ça ne relève pas de lui?

      Pour les routes, allez faire un tour dans certains coins des USA, vous verrez que le Québec n’a pas le monopole des routes défoncées.

    • @pager. Vous me désolez avec votre fédéralisme de :

      . RÉSIGNATION (les Québécois ne sont pas capables de s’assumer eux-mêmes; 200 autres nations le font, mais nous, nous en serions incapables, par une sorte d’atavisme);

      . D’INTÉRÊT (on a besoin de l’argent des Canadiens et, surtout, de leur gouvernance – voir point 1);

      . DE PEUR (attention, les Canadiens ne vont peut-être pas nous laisser faire…)

      . D’INDIFFÉRENCE (on est “ben d’même”, pourquoi changer?)

      Vous savez “yes we can” se dit en français aussi. Mais bon, avec vous j’abdique. Et je vous offre même un voyage, aller seulement, pour Red Deer ou… Kapuskasing. Adios !

    • En politique, le mot c-o-n-c-u-s-s-i-o-n a souvent différentes définitions.

    • @pager

      et pourquoi faudrait être dans le Canada pour avoir une loi cadre?

    • Je peux pas croire qu’on manque d’argent partout, en santé et en éducation et que la Pauline en trouverait pour financer sa souveraineté. Franchement, il y a des jours où on se demande où elle a la tête.

      Elle est riche a craquer, qu’elle se la finance elle-mème sa souveraineté , mais on a bien le temps d’y penser. Les élections sont pas avant 3 ans. Beaucoup d’eau coulera sous les ponts d’ici là. Tout le monde a le temps de changer d’idée.

      A Loulou April. Je comprends pas pourquoi vous vous appliquez à toujours dire John James Charest. C’est quand même pas de sa faute si sa mère est irlandaise et a voulu lui donner un prénom anglais. C’est quoi votre problème?

      A votre place, je changerais mon nom de April pour Avril, c’est plus francophone, plus québécois, plus péquisse, plus souverainisse.

    • @alleluia

      30 mars 2011
      14h20

      De tout ce que vous racontez…Je N’AI RIEN DIT DE TOUT CELA…BALIVERNES!

      @seb.b

      Vous avez écrit:

      “Donc, selon vous, le gouvernement québécois devrait avoir son mot à dire sur le gaspillage que représente l’achat des F-35 même si ça ne relève pas de lui?”

      C’est du domaine Militaire donc de juridiction strictement fédérale…Le Québec a aussi ses propres juridictions.

      J’ai l’impression que vous ne savez pas ce que c’est un pays…Le Canada est une fédération de provinces comme il en existe partout dans le monde. En passant, le gouvernement Canadien est considéré comme un des plus décentralisé.

      En passant, il peut très bien y avoir partage de juridiction. Informez vous pour savoir ce que c’est une fédération!

    • Faché snoopy35, la madame ne fait que l’appeler par son nom on se calme, ne pas oublier que le même montant sert présentement à vous donner une fausse impression de sécurité dans votre beau Canada uni… quand ce même montant pourrait servir à autre chose comme vous le dites si bien.

      En passant je suis contre le financement publique de l’avancement de la souveraineté ou du fédéralisme.

    • @ pager

      N’IMPORTE QUOI !!

      D’ou prenez vous les stats comme quoi les gens sont de moins en moins souverainistes ? Bon an, mal an depuis au moins 35-40 ans on retrouve entre 35 et 49.99 % de gens qui se prononcent en faveur de la prochaine étape logique, soit l’accession au rang de pays. Ca changé quand ca au juste ? Hier soir ??

      Et vous pensez que ce ne sont pas des vielles rengaines ce que les fédéralistes essaient de nous faire avaler, alors qu’on doit vivre avec un système lourd, bureaucratisé à l’os, faisant la promotion de dédoublements de compétences, faisant de l’ingérence dans le champ des provinces qui nous coute temps et argent, qui gaspille de facon éhontée, qui maintient la monarchie avec des clowns comme Michaelle et Adrienne se promenant autour du monde au frais de la princesse, les drapeaux de Shiela et quoi encore. Y,a pas seulement des souverainites qui sont fatiguant ma foi. Vos analyses sont perfides et ridicules. Vous etes aussi embêtants avec vos manies de matantistes !!

      Pourquoi pensez vous mon cher Watson que TANT DE GENS souhaitent la souveraineté ? Pourquoi pensez vous que meme parmi les fédéralistes, il s’en trouve une grand nombre qui croient que le système fédéral, sous la forme statu quo, est PÉRIMÉ et a besoin d’etre repensé ? Si on ajoute sommairement les souverainistes et les fédéralistes décus, vous pensez que c’est la moitié (au moins !) de la population du Québec qui est dans le champ et vous qui avez raison ? Pauvre idiot.

      Si vous l’aimez tant votre canada, faites donc vos valises et allez y vivre. J’ai rarement entendu des propos aussi colonisés ! Ils vont vous adorer la-bas. Des french-canadians soumis, peureux, aplaventristes qui répondent “how high ?” quand le Maitre ordonne “Jump !”

    • Des études pour la souveraineté? Il me semblait que c’était prouvé depuis longtemps qu’un Québec indépendant n’aurait plus de problèmes et serait riche.

    • je ne peux croire qu’il y a encore du monde qui croient a l’indépendance du Quebec !!
      quel belle gang de reveux !!!
      et comment on va faire pour payer la monnaie a l’effigie de Pauline ?
      l’argent aura été toute dépenser dans la promotion de SON pays !!!!

    • Depuis le temps que je paies avec mes impots pour que l’on tente de me rentrer un beau gros canada pourri dans la gorge, ça ne me dérangera pas de payer un peu pour faire valoir une autre option.
      Faque, les fédéralistes, vous savez quoi faire avec votre impressionnante collection de guénilles rouges….! Oui ! C’est çà…Juste là!
      …Bien sûr …La hampe avec ! …Pour un maximum de jouissances…
      P.J.Audette

    • @pager

      Expliquez-moi pourquoi la province ne devrait pas avoir un mot à dire dans une compétence strictement fédérale (militaire) mais que le gouvernement fédéral devrait pouvoir mettre son nez dans une compétence strictement provinciale (la santé)?

      Chaque pays est unique. Je me fou bien du niveau de décentralisation du canada par rapport à un quelconque pays à l’autre bout de la terre. Je vous parle de quelque chose qui vous touche au quotidien.

    • Jamais n’autoriserez Mme Marois a dépenser mes dollars pour la Souveraineté

      Si jamais elle est élu (ce dont je doute) je lui demande en tant que citoyen de bien gérer nos biens .

      point a la ligne

    • “La chef péquiste a renchéri mardi sur les propos tenus la veille par le député Bernard Drainville, qui disait ne pas voir pourquoi un gouvernement péquiste se gênerait, alors que le gouvernement libéral dépense des millions pour vanter les mérites du fédéralisme, à travers le Conseil de la fédération.(La Presse) ” Depuis la retraite politique de René Lévesque,le Parti Québécois a trop souvent montré une désolante propension à se tirer dans le pied.Le PLQ fait effectivement ce que dit Bernard Drainville,mais il ne crie pas sur les toits qu’il le fait.René Lévesque lui-même affirmait ne pas mentir mais ne pas toujours tout dire.

    • Haïti aussi dépense des tas et des tas d’argent pour promouvoir sa souveraineté, et pourtant….

    • #

      @pager

      BIEN DIT PAGER !!!

      30 mars 2011
      15h47

      @alleluia

      30 mars 2011
      14h20

      De tout ce que vous racontez…Je N’AI RIEN DIT DE TOUT CELA…BALIVERNES!

      @seb.b

      Vous avez écrit:

      “Donc, selon vous, le gouvernement québécois devrait avoir son mot à dire sur le gaspillage que représente l’achat des F-35 même si ça ne relève pas de lui?”

      C’est du domaine Militaire donc de juridiction strictement fédérale…Le Québec a aussi ses propres juridictions.

      J’ai l’impression que vous ne savez pas ce que c’est un pays…Le Canada est une fédération de provinces comme il en existe partout dans le monde. En passant, le gouvernement Canadien est considéré comme un des plus décentralisé.

      En passant, il peut très bien y avoir partage de juridiction. Informez vous pour savoir ce que c’est une fédération!

    • @allenzheimer

      30 mars 2011
      16h51

      Depuis le temps que je paies avec mes impots pour que l’on tente de me rentrer un beau gros canada pourri dans la gorge, ça ne me dérangera pas de payer un peu pour faire valoir une autre option.

      vous devriez voir ailleurs (comme sortir du quebec et voyager ailleurs que a cuba ou en r.dom )pour voir ce que pense le MONDE de mon pays le CANADA…pour avoir vecu ailleurs , il est pas si mal mon CANADA !!!!

    • 30 mars 2011
      18h11

      @allenzheimer

      30 mars 2011
      16h51

      “Depuis le temps que je paies avec mes impots pour que l’on tente de me rentrer un beau gros canada pourri dans la gorge, ça ne me dérangera pas de payer un peu pour faire valoir une autre option.”

      …. vous devriez voir ailleurs (comme sortir du quebec et voyager ailleurs que a cuba ou en r.dom )pour voir ce que pense le MONDE de mon pays le CANADA…pour avoir vecu ailleurs , il est pas si mal mon CANADA !!!!

    • @gaslev

      “C`est vrai que pour elle, le déficit elle s`en foue, les taxes elle est capable de payer, elle est son mari, dont elle a donné une pension à la vie(son mari et elle), sont plein aux as. Je refuses qu`elle s`amuse avec l`argent des contribuables, on est pas obligé de faire comme la gang à Chrétien.”

      ET VLAN ! BIEN DIT BRAVO GASLEV !!!

    • @vinster171
      Nous pensons la même chose quant à l’utilisation des fonds publics. Le problème que je dénonce demeure toutefois, combien de nationalistes canadiens de ce site s’objecte contre des dépenses pour promouvoir le Canada?

      Plutôt rare! On se croirait en train de vouloir débattre, chez les péellequistes, pour une commission d’enquête sur la corruption! On entend les mouches voler!

      Que plusieurs provinces aient dit non au Canada en 1992 ne change en rien que le Québec a aussi dit non au Canada. Un non également pour signer sa constitution et ce, depuis près de 30 ans! Ce n’est pas un petit non ça! C’est 30 ans de non au Canada!

    • @ M. Lavoie

      SVP, ne lancez plus de débat souverainistes vs fédéralistes. C’est un dialogue de sourds qui ne mène à rien. C’est le même radotage depuis 40 ans. Les uns sont des colonisés, les autres sont des irréalistes.

    • @nanlaj

      « C’est à dire pouvoir décider NOUS MÊMES de la destinée de notre nation »

      Nous l’avons déjà cette liberté-là. Le PQ peut prendre le pouvoir, tenir un référendum sur la séparation et donner au peuple du Québec un nouveau cadre constitutionnel.

      Nous pouvons donc décider nous-mêmes de la destinée de notre nation. Et ce n’est ni Ottawa Toronto ou Calgary qui choisiront à notre place. Ce n’est pas parce que nous ne voulons pas nous séparer que nous ne le pouvons pas.

      Robert Lemieux

    • Comment se fait-il, Mr Lavoie ,que l’on doive vous chercher en page 2 dans les blogues alors que vous ètes celui qui fait réagir le plus,le seul réellement interressé à alimenter un blogue,à y suivre les bêtises que nous y déballons…
      Ici ,je nommerai personne,j’en oublierais, il y en a des bien méritants qui pourraient se sentir frustrés…
      Vous devriez peut-être réintégrer le syndicat…Pour vous faire respecter…
      Le syndicat voudra-t-il ?
      Mais si vous aimez çà…comme çà…lâchez pas !
      P.J.Audette

    • On lâche pas…

    • Fiou! Des générations de premiers ministres fédérastes ont dépensé des fortunes pour nous vendre leur option fédéraliste. Je ne vois pas pourquoi le PQ ne pourrait pas faire la même chose.
      Rolf Lüg

    • @cote-nord

      Le chef du Parti libéral du Canada parle de la nation québécoise! Ton Trudeau, qui a passé toute sa vie à la nier et à cracher dessus avec tout le dédain d’Outremont (le Plateau du temps), doit se retourner dans sa tombe!

      On a beau dire que la souveraineté en arrache, que le projet va nulle part, y’a plus personne qui nie l’existence de notre peuple maintenant.
      Même Jean Charest parle avec fièreté de la Capitale nationale!

      Même les éditorialistes de La Presse reconnaissent la nation québécoise!
      (ca veut dire que Monsieur Paul a donné son aval)

      Le Canada de Trudeau est mort. D’autant plus qu’on est en train d’enterrer son multiculuralisme. D’ailleurs c’est un peu la révélation de l’élection: le transfert du vote ethnique, en Ontario, des Rouges aux Bleus. C’est ce vote qui va donner la majorité à Harper.

    • À ceux qui se posent des questions sur la question du partage des pouvoirs dans la fédération canadienne, je vous recommande :

      1) l’excellent article « Partage des pouvoirs » rédigé par le regretté constitutionnaliste québécois Gérald-A. Beaudoin, et publié dans l’Encycloédie canadienne en ligne. Le lien est :
      http://www.thecanadianencyclopedia.com/index.cfm?PgNm=TCE&Params=F1ARTF0002320

      2) un autre excellent article de Gérald-A. Beaudoin, « Droit constitutionnel », aussi publié dans l’Encycloédie canadienne en ligne. Le lien est :
      http://www.thecanadianencyclopedia.com/index.cfm?PgNm=TCE&Params=F1ARTF0001874

      3) l’article « Loi constitutionnelle de 1867 » de Wikipédia. Le lien est :
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_constitutionnelle_de_1867

      4) la version en ligne des articles 91 à 95 des Lois constitutionnelles de 1867 à 1982, sur le site du Ministère de la Justice du Canada. Le lien est :
      http://lois-laws.justice.gc.ca/fra/const/page-5.html#anchorbo-ga:s_91

      5) Le site du Ministère de la Justice du Canada qui est consacré à l’ensemble des textes constitutionnels. Le lien est :
      http://lois-laws.justice.gc.ca/fra/const/

      De ces cinq références, je recommande surtout les deux premières, soit les articles du regretté Gérald Beaudoin, car il explique plutôt bien l’histoire constitutionnelle du Canada, les litiges entre le palier fédéral et les provinces, les difficultés d’interprétation et d’application de certains articles de la Constitution, etc. etc.

    • @ tokyo (commentaire « 30 mars 2011 19h41 ») :

      Monsieur ou Madame,

      Comme je ne crois pas avoir eu l’insigne honneur de nourrir les pourceaux avec vous dans le passé, permettez s’il-vous-plaît que je garde une petite gêne et que je continue à vous vouvoyer dans ce commentaire.

      Sur la question de la nation québécoise, je vous conseille de relire le commentaire que j’ai soumis en réponse à l’internaute dont le pseudonyme est «le_piano_ivre», dans le billet « Harper joue la carte nationaliste à Québec » du blogue de M. Gilbert Lavoie, billet dans lequel vous et moi avons d’ailleurs eu quelques échanges.

      Le lien pour ce billet est : http://blogues.cyberpresse.ca/gilbertlavoie/2011/03/26/harper-joue-la-carte-nationaliste-a-quebec/

      Le commentaire auquel je fais référence est horodaté « 27 mars 2011 21h28 ».

      Si vous lisez attentivement ce commentaire (et j’ai une certaine confiance que vous en êtes capable, au besoin en le relisant plusieurs fois à vitesse modérée), vous vous rendrez sans doute compte que le concept de nation québécoise tel qu’utilisé dans la motion du 22 novembre 2006 n’est pas clairement défini, et qu’il peut y avoir confusion entre la nation civique (comprenant tous les groupes ethnoculturels du Québec) et la majorité canadienne-française de l’ensemble de la population du Québec.

      Par ailleurs, le fait que Pierre Elliott Trudeau ait vécu un temps à Outremont semble vous irriter.

      J’espère que vous n’en ferez pas d’ulcère, car pour atteindre sa plénitude, il est clair que le Québec a grand besoin d’esprits savants et raffinés comme le vôtre, qui feront grandement avancer notre réflexion politique.

      Si cela peut vous consoler, un autre grand Québécois, Jacques Parizeau, a aussi vécu à Outremont pendant presque toute sa vie.

      Monsieur Parizeau a à peu près toujours gardé ses distances avec le petit peuple (ce qui semble parfois le gêner), et s’il est facile de l’imaginer en viticulteur dans le sud de la France, il est effectivement plutôt difficile de l’imaginer danser un rigodon avec les femmes des ouvriers des Angus Shops…

      Peut-être ne le savez-vous pas, mais Pierre Elliott Trudeau, lui, à 65 ans, était encore en mesure de chanter plutôt bien une chanson populaire de La Bolduc. Voici le lien pour l’extrait vidéo de cette performance, sur le site de Radio-Canada :
      http://archives.radio-canada.ca/politique/premiers_ministres_canadiens/clips/12908/ .

      Enfin, et peut-être l’ignorez-vous aussi, Pierre Ellliott Trudeau ne s’est pas fait enterrer dans la bourgeoise et snobinarde ville d’Outremont, mais bien plutôt près de ses humbles ancêtres agriculteurs, à Saint-Rémi-de-Napierville, en pleine campagne montérégienne…

      Sur ce, Monsieur ou Madame « tokyo », je vous transmets mes hommages respectueux, et j’exprime en terminant le souhait qu’au cours de votre sommeil, Morphée vous inspire des rêves qui vous feront mieux apprécier la vie et l’oeuvre d’un des grands hommes politiques issus du Canada français, soit Pierre Elliott Trudeau…

    • @dannyboy 01…
      Môssieu a beaucoup voyagé semble-t-il…les rocheuses en masse !
      Se promenait avec son ti-flag rouge sur le hood…
      Sur sa valise…sa p’tite culotte…d’aventurier…
      Môssieu a “parvenu…” humblement…
      Bien peinard dans quelconque ambassade…Pauvre TDC…
      P.J.Audette

    • @ alleluia (commentaire « 30 mars 2011 10h27 ») :

      Monsieur,

      En réaction à votre commentaire, voici une réponse en 4 volets :

      1er VOLET

      Vous écrivez : « (…) nous n’en sommes plus au nationalisme de Lionel Groulx, ce nationalisme de survivance auquel Trudeau faisait référence. »

      Ma réponse :

      • La peur de disparaître et le nationalisme de survivance sont pourtant omniprésents dans nos média : question linguistique, commission Bouchard-Taylor, préoccupations face à l’immigration, question des accommodements raisonnables, etc.

      • L’héritage du nationalisme de Lionel Groulx est très présent dans les courants idéologiques séparatistes, bien que certains de ceux-ci aient aussi amalgamé des idées des courants radicaux gauchistes. Pour vous en rendre compte, allez visiter les sites Internet suivants : Vigile.net, Réseau de résistance du Québécois (RRQ), Parti indépendantiste du Québec, etc.

      2e VOLET

      Vous écrivez : « En 2011, les Québécois ne sont plus (…) repliés sur eux et leurs institutions »

      Ça, c’est particulièrement paradoxal :

      • D’une part, beaucoup de Québécois ont l’occasion de voyager dans le monde, il y a au Québec (surtout à Montréal et à Québec) des restos ethniques, nous sommes exposés au monde via la TV (à moins de n’couter que de la télé-réalité), etc.

      • Cependant, une grande partie de notre population a une méconnaissance vertigineuse du Canada hors Québec, on a ici un anti-américanisme primaire qui est incompréhensible quand on sait qu’une bonne partie de notre population s’est à une certaine époque extirpé de sa pauvreté extrême en émigrant aux États-Unis, une partie de notre élite intellectuelle et culturelle a une peur bleu que le petit peuple apprenne l’anglais, etc., etc.

      • Les institutions ne sont peut-être plus les mêmes, en ce sens que l’Église a perdu son influence d’antan. Mais elle a été remplacée par d’autres acteurs (ex. les syndicats, une classe d’artistes et d’intellectuels qui ont un accès démesuré aux médias, etc.) et une partie de notre population demeure encore repliée sur ces « nouvelles » institutions, ou contrôlée par elles.

      3e VOLET

      Vous écrivez : « Les Québécois (…) se sont donnés un État fort, des institutions dynamiques, une économie majeure (…) ».

      Ma réponse :

      Cela est vrai, et il y a aussi beaucoup plus de professionnels (dans des domaines diversifiés) que dans le Québec des années 1950 et 1960 (époque qui a inspiré l’article de Trudeau).

      Cependant, il est facile de constater que le modèle économique favorisé par le Québec depuis les années 1960, avec l’interventionnisme de l’État dans toutes sorte de domaines, nous a endettés et rendus dépendants (depuis des décennies) d’importants transferts fiscaux fédéraux issues en grande partie d’impôts fédéraux perçus dans d’autres provinces.

      Sans ces transferts fiscaux, le Québec serait beaucoup plus pauvre qu’il ne l’est, et croyez-moi, cela paraîtrait…

      4e VOLET

      Vous écrivez : « Ils aspirent, comme toutes les nations normales, à s’assumer, à prendre leurs responsabilités, pleinement et entièrement. Ils veulent être représentés à la table des nations, au même titre que les quelques 200 autres que comptent notre petite planète. »

      Ma réponse :

      • Rien n’empêche les Québécois de s’assumer et de prendre leurs responsabilités dans le système fédéral actuel. Une grande partie du message de Trudeau à ses concitoyens québécois (et plus largement canadiens-français) a été de leur dire de prendre les moyens pour être présents et influents dans le système fédéral, et c’est ce que font maintenant un grand nombre de fonctionnaires issus du Québec, de l’Ontario francophone, etc.

      • Si vous considérez si important (voire essentiel) que les « Québécois » (et je présume que vous entendez ici les Québécois francophones) soient «représentés à la table des nations » (je vous cite), acceptez-vous alors que les autres nations implantées depuis longtemps sur le territoire québécois (en particulier la dizaine de nations autochtones du Québec) jouissent du même droit ou privilège, avec ce que cela implique (ex. contrôle de « leur » territoire) ?

    • J’ai voyagé beaucoup. Partout dans le monde et même aux USA le Canada passe pour ce qu’il y a de mieux…Le Canada est un modèle à suivre.
      Il n’y a que les séparatistes Québécois qui vomissent constamment sur le Canada.

      Aux séparatistes: Vous avez non seulement le fardeau de la preuve, mais une fichu côte à remonter!

      René Lévesque n’était pas un séparatiste mais un nationaliste pour qui la souveraineté était un moyen plutôt qu’une fin. La preuve (Le beau risque qu’il a invoqué). Si Harper avait été là, le Lac Meech aurait passé…même si ce n’était pas vraiment nécessaire.

      Les séparatistes n’ont pas compris que “Distinc society” veut dire “Société supérieure” en Anglais et c’est cela qui ne passait pas. C’est la raison pour laquelle ce projet a échoué.

    • “Marois engagera des $ publics pour la souveraineté”
      Allons-y alors,moi vous savez ca ne fait plus aucune difference,je suis retraite, je ne paie de taxe que sur mes proprietes,mais Dame Marois devra bien emprunter ce montant puisque l’Etat est deficitaire,c’est vous messieurs qui en paierai la note .

    • @cotenord_7

      Peu importe ce que Harper a reconnu (la nation ethnique) ou ce que le Bloc espérait (la nation civique), le résultat est le même: la fin du Canada de Trudeau. Exit le concept d’une seule nation. Et là, exit le multiculturalisme. Le Canada de Trudeau n’a pas traversé le siècle.

      En 2011, y’a plus personne qui conteste l’existence de la nation québécoise. Bernard Landry n’en dort plus….

    • @Pager

      Le Canada est ce qu’il y a de mieux? lol…. Vous êtes allez où?
      Vous avez déjà pris un train en France ou au Japon?
      Vous avez déjà comparé le temps d’attente à l’urgence à Montréal par rapport à Paris?
      Vous avez déjà comparé le menu d’un resto à Fredericton par rapport à Florence?

      Vous avez vu comment on s’habille à Toronto par par rapport à Tokyo? Ou Rome? Ou Séoul?

      Sortez un peu: le Canada c’est un pays de ti-counes.

    • @cotenord_7

      L’antiaméricanisme est bien plus présent dans le ROC qu’au Québec. Il y a plusieurs personnes qui critiquent la politique américaine au québec mais ça n’a rien à voir avec de l’antiaméricanisme. Au québec. nous savons que notre culture est différente, nous n’avons pas besoin de vomir sur les américains pour savoir que nous sommes différents. Dans le ROC, la démarcation est plus difficile à faire…

    • @tokyo

      31 mars 2011
      07h21

      Monsieur;

      Pas compliqué, vous n’avez qu’à quitter le Canada si vous n’êtes pas content …et vous en aller dans un des endroits que vous avez nommé….Vous n’êtes cependant pas autorisé d’emporter le Québec avec vous!

      Il n’y a rien que vous ne faites pour promouvoir votre séparatisme, quitte même à mentir et à déformer la vérité…Vous êtes à des lieux de René Lévesque! (Le beau risque)

    • @tokyo

      31 mars 2011
      07h18

      Vous avez écrit:
      “En 2011, y’a plus personne qui conteste l’existence de la nation québécoise. Bernard Landry n’en dort plus…. et autres balivernes”

      Ça vous fatigue donc “La Nation Québécoise”….Savez vous combien il y a de Nations aux Indes?

    • @pager
      1) Mon plus grand rêve c’est de brûler un jour mon passeport canadien.

      2) J’ignore combien il y a de nations en Inde mais je sais que le pays s’est libéré des Britanniques en 1948. Nous, avec la Reine sur nos piasses et nos solsats qui meurent en Afghanisan, on attend encore le jour de la libération.

    • @tokyo

      31 mars 2011
      10h24

      Vous me faites penser à l’enfant qui est devant une table remplie de plats pleins de bonbons mais qui pleure parce qu’il trouve qu’il n’y en a pas assez!

      Pour démoniser le Canada et le faire passer pour un goulag…vous avez toute une côte à remonter!

      Je m’en C* de la reine. Un sondage a démontré que 60% des Canadiens (Québec mis à part) serait favorable à ce qu’on laisse tomber la monarchie. Je me souviens que Léger Marketing (Sondeur séparatiste) n’était pas contant de cela. Alors, il a attendu la veille de la visite du prince Charles (moment où la monarchie est habituellement plus populaire…même au Québec) pour faire un autre sondage qui, évidemment, disait que les Canadiens était encore favorable à la monarchie (Normal, qu’il en soit ainsi à la veille d’une visite royale). On a bien vu, du moins ceux qui savent lire entre les lignes, les méthodes tordues de Léger Marketing…Ça ne fait pas l’affaire des séparatistes que les Anglais soient moins monarchistes, c’est sur, ça leur prive d’une partie de leur cheval de bataille.

    • @tokyo

      31 mars 2011
      10h24

      Nos soldats vont se battre en Afghanistan pour aider un peuple à se libérer de la tyrannie…C’est noble.

    • @pager
      Nos soldats meurent en Afghanistan pour défendre un gouvernement de trafiquants de drogues, corrompus à l’os. Même le mangeur de Jos Louis le savait!

      Quant à Léger, il fait des affaires à travers le Canada et a une réputation professionelle à maintenir. Je n’ai jamais vu de Québécois sympathiques à la Monarchie. Chaque matin je me lève et je traine l’effigie de la princesse dans mes poches. Quand j’ai le temps, j’écris à l’endos de mes 20: Vive le Québec libre.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    octobre 2014
    D L Ma Me J V S
    « sept    
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité