Gilbert Lavoie

Gilbert Lavoie - Auteur
  • Gilbert Lavoie

    Chroniqueur au SOLEIL, Gilbert Lavoie est également publié dans les pages du quotidien Le Droit d’Ottawa, dont il a été le rédacteur en chef avant d’occuper la même fonction au SOLEIL de 1994 à 2001.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 9 mars 2011 | Mise en ligne à 10h53 | Commenter Commentaires (25)

    Schiste: est-ce que Lucien Bouchard va facturer…ou fracturer??

    Question: à quoi servira la présence  de Lucien Bouchard à la tête de l’industrie gazière et pétrolière, maintenant que le gouvernement décrète un moratoire déguisé sur l’exploration du gaz de schiste?

    Et maintenant qu’il sera interdit de faire de nouvelles fracturations hydrauliques, sauf pour la recherche scientifique.

    Le ministre du Développement durable, Pierre Arcand, a accepté hier la principale recommandation du BAPE, soit la mise en marche d’une évaluation environnementale stratégique sur cette industrie.

    Cette étude débutera au plus tôt en juin et pourrait prendre jusqu’à deux ans.

    Le gouvernement doit par ailleurs revoir toutes ses politiques de redevances et de fiscalité afin d’aller chercher des revenus comparables à ce qui se passe ailleurs pour l’industrie du gaz.

    Et finalement, les municipalités seront dorénavant parties prenantes dans le développement de cette industrie, si développement il y a.

    Tout ça pour dire que les décisions sur le gaz de schiste ne seront prises qu’en 2013-2014.

    Que vient faire Lucien Bouchard dans ce dossier, maintenant que le gouvernement a établi clairement les limites qu’il entend poser à l’industrie?

    FACTURER, OU FRACTURER?

    Tags: , ,


    • Prendre son temps , avant de repondre, prendre beaucoup de temps !!!… quel gachis, mais peut etre est ce que c’est mieux de reculer pour mieux sauter?
      La question que je me pose, pourrait on aujourd’hui construire la Baie James? On est vraiment dans une societe de vieux ‘ pas de sages mais de vieux!
      pierre m de ruelle

    • Il va patiner le père Bouchard ! On va voir ses talents de négociateur et de menteur à l’oeuvre. Faut pas oublier de quel bord il est ; celui de ceux qui veulent faire un profit avec ça.

    • Notre ami Lucien a aussi le mandat de l’industrie minière de s’assurer que la vieille loi des mines qui les favorisent tant ne change pas trop, et que les redevances soient le plus bas possible,…en un mot comme en mille,,,,,,,,,,,,,,,faire en sorte que nous vendions nos ressources pour des peanuts………………l’avocat Bouchard doit défendre ses clients, pas le Québec , le premier ministre ce n’est pas lui , mais Jean Charest……..peut on se fié plus à un qu’ à l’autre !!!

      roger marcotte

    • De toute façon l’industrie n’était pas prête à l’exploitation proprement dite avant quelques années, alors ça change pas grand chose (si l’évaluation stratégique débouche sur une autorisation d’exploiter la ressource).

      Du côté de l’exploration, je me demande à quel point elle sera limitée par les fins d’études scientifiques. Ils devront faire plusieurs nouveaux puits pour pouvoir les étudier, alors l’industrie aura ses données et ne sera peut-être pas si affectée tant que ça.

      Il suffit de voir le Japon continuer à pêcher les baleines sans restrictions “pour des fins scientifiques”. Est-ce que ce sera le cas ici aussi? “Pour des fins scientifiques”, c’est assez vague.

    • C’est très simple ,il faut continué sans pudeur aucune à gaspillé l’énergie qui vient des autres pays(75% de la ressource est gaspillé par 25% de la population mondiale ce qui veut dire par nous l’amérique)) continuons de rouler en 4×4 en moto neige 4 roues etc. et continuons d’être contre toutes exploitation des ressources naturelle du Québec… continuons de gaspiller l’eau et l’électricité (NOUS SOMMES LES PLUS GRAND CONSSOMATEURS D’EAU D’AMÉRIQUE) et comme nous sommes très hypocritique soyons et pour toujours contre toute sorte de pollution ce qui nous fait une bonne presse dans le monde…pathétique le Québec…

    • @pmderuelle

      C’est sûr qu’il va prendre son temps, il facture à l’heure…
      Ha aussi en passant on construit justement le premier barrage sur La romaine, pour justement, produire de l’électricité que nous avons pas besoin et que nous seront incapable de vendre.

    • Y va retourne dans son cabinet en attente d’une autre mission payante pour le gouvernement en place le Lucide.

      Ou bien y va nous dire qu’on est une bande de “loser” paresseux de cracher sur 5,000 a 19,000 emplois pour si peu.

    • Plusieurs d’entre nous ont subi des coupures de postes, notre job étant devenue selon nos patrons, “inutiles” ou données à contrats à rabais.

      Je paye en tant que patron, combien? $750 de l’heure à Lucien Bouchard?

      Son poste ne sert plus à rien. Qu’on le vire.

    • Le Japon doit respecter une limite de prises pour la chasse à la baleine

      Il est donc faux de dire sans restrictions!

      Ça ne rend pas la pratique plus acceptable mais on ne doit pas non plus dire n’importe quoi.

      Quand à Lucien Bouchard, je lui suggère de s’acheter un vignoble…

      Ça occupera ses temps libres!!

    • Ce n’est pas moi qui va s’inquiéter de Lucien Bouchard. Ne vous en faites pas, monsieur Bouchard aime les dossiers difficiles et plus ils le sont, plus il devient coriace et dur à cuire dans ces moments là. L’industrie minière et/ou gazière n’a rien à perdre et dans les circonstances elle doit se taper dans les mains d’avoir engager un aussi bon négociateur.
      Gilles Pelletier, Québec

    • Lucien Bouchard facturera d’autant plus que, désormais, l’industrie ne pourra plus fracturer (ou si peu).
      S’cusez-là!

    • Lucien Bouchard est plutôt imprévisible. Mais à titre d’avocat, il devra, d’une façon ou d’une autre autre, défendre les intérêts de son client. Ce qu’il devrait faire, en souhaitant cependant que les médias ne lui défilent pas, cette fois-ci, gracieuesement, le tapis rouge. Les médias doivent garder leur réserve devant tout avocat, fût-il Lucien Bouchard.

      Michel Lebel

    • ce qu’il vas faire je pense que la population en general s’en contrefout.
      par contre j’ai ben hate de voir ce qu’il vas advenir de toutes ces droits d’exploitation donner pour rien et c’est la que vous les journaliste devriez travailler…….
      comment le gouvernement v’as t’il proceder pour ce les rapropriers?est ce possible ?et a quel prix?
      c’est la qu’est le cash ben plus que dans les redevances

    • Lucien Bouchard ne fera rien ni sur un bord ni sur l’autre. Comment voulez-vous qu’il travaille alors que les gazs de schiste c’est pour bien dire terminé. Donc, il ne pourra ni facturer ni fracturer. Le seul perdant immédiat est la Caisse de dépôt et de placement. La bourse secteur ressources est en train de planter et la Caisse y a sûrement quelques investissements. Bon, je comprends que les gens vont encore dire que c’est la faute à Charest comme le bas de laine fond. Heureusement que nous pourrons compenser par une augmentation de taxes. Bon réveil

    • @ rogiroux : c’était juste un exemple, mais justement les limites sont si élevées que l’exploitation baleinière a pris des proportions commerciales, et la viande de baleine sert essentiellement à la vente. On ne parle pas juste de 2-3 baleine, baguées et relâchées dans la nature.

      Le même concept s’applique ici. Si le gouvernement met la barre du “pour fins scientifiques” suffisamment basse alors on ne peut pas parler de moratoire déguisé, puisque l’industrie pourrait agir en toute impunité “pour des fins scientifiques”.

      Bien sûr c’est hypothétique.

      Mais avant de se réjouir de ce “moratoire déguisé”, il faudrait peut-être avoir plus de détails sur cette évaluation stratégique, et justement savoir s’il s’agit d’un moratoire déguisé en évaluation stratégique ou bien d’une exploration gazière déguisée en expérimentation scientifique.

    • @pepedamour

      pourrais-tu demander a Francois ce qu’il en pense?

      Merci.

    • M.Lavoie, selon moi les deux.

      Il va facturer beaucoup, pour permettre à ses clients de fracturer encore et toujours.

      Je partage l’opinion de certains voulant que ce soit un ” écran de fumée” pour rassurer
      le bon peuple….
      Mais dans la réalité….pas certaine….justement parce qu’ils pourront transformer….
      l’exploration en expérimentation…..qui décidera vraiment?

      La ligne sera très mince et qui aura la compétence, surtout le pouvoir de la tracer
      cette ligne …….dite pour fins scientifiques?

      Vigilance, vigilance, très grande vigilance de tout le monde.
      Louise April(Laloue)

    • C’est ce qui arrive quand l’on croise un bull-dog avec un shitsu.

    • UN SOUPER CANADIEN

      Rien n’est plus ennuyant dans un party que ces vieux mononcles qui viennent encore vous raconter leurs farces habituelles, et Adjutor était sans doute un de ceux-là, toujours déphasé sans en avoir l’air malgré son toupet et ses cheveux teints d’une autre époque, tout comme certaines contemporaines de la télé, et il s’était un jour mis en tête de faire raccommoder son vieux capot de chat pour aller assister à une grande soirée canadienne, comme c’était la grande mode durant les carnavals.

      Les belles grosses madames du temps aimaient tellement les fourrures en ce temps-là qu’elles s’en mettaient tout partout, si bien qu’on avait parfois de la peine à distinguer leur joli minois dans les snowmobiles quand elles allaient à la messe le dimanche.

      Manteaux de fourrure en renard argenté par ici, manteaux de rats musqués par là, manchons de loutre par ailleurs, mouton de Perse pour les plus argentées, voire même des mantes de vison en plein été pour les noces ou les banquets; ce qui n’aillait parfois pas sans complication pour certaines belles parfois en pleine crise de ménopause, soit dit en passant; mais toujours est-il que la grande mode était aussi à la fourrure de phoque, beau temps mauvais temps tout pareillement. Même pour des hommes en capot de chat, qui ne détestaient pas sortitr bien garnis eux non plus par ces longs hivers si charmants où toutes les routes étaient encore bloquées aux autos jusqu’au printemps. Alors que faire d’autre sinon papoter?

      Venu s’installer au village pour ses vieux jours, Adjutor avait donc dû remiser le sien au grenier à son grand regret, puisqu’il est bien connu que la mode a des effets beaucoup plus durables chez les hommes que chez les femmes d’un certain âge, qui elles, voudraient en changer volontiers chaque semaine, on ne saurait trop dire pourquoi au juste. Question de tempérament ou de blizzards trop intenses faut-il croire.

      Après être allé fureter dans le grenier en tout état de cause à travers les vieux chapeaux, les boîtes de rubans et les vieilles robes de Marie-Louise, sa Dulcinée depuis une cinquantaine d’années à peine, il avait fini par retrouver son beau capot de chat après avoir tout mis le grenier à l’envers pour presque rien; si bien que les boules de Noël s’étaient retrouvées pêle-mêle avec les beaux colifichets tout comme les anciens wonderbras 44-D de Marie-Louise, au grand dam de cette dernière bien entendu, comme on l’aura sans doute deviné.

      Rien n’ennuyait plus la chère Dulcinée en effet que ces soirrrrées canadiennes du bon vieux temps où tout le monde ou presque se déguisait à l’ancienne pour les Mardi-Gras pour faire un peu plus jeune public; sauf que le poids des ans ou les tournures de taille n’étant pas toujours d’équerre, comme on dit, il fallait parfois passer des heures et des heures en accommodements plus ou prou raisonnables à tenter d’ajuster qui une ceinture de jupe par ici, ou quoi d’autre encore d’un vieux capot devenu beaucoup trop long selon les nouvelles tendances; si bien que ces soirées anticipées se transformaient souvent en pénibles séances d’essayages et d’ajustage quand l’alignement des ans finissait par trop laisser paraître quoi d’une bourrure trop étroite par en haut, ou quoi d’autre encore d’une belle rondeur extra large un peu plus bas, tout comme dans les anciennes revues de mode de l’Oiseau Bleu, disons d’avant-guerre.

      - Devine ce que je viens de trouver, sa Mère, de dire Adjutor en descendant du grenier avec son beau capot de chat sous le bras. Espérons qu’il me fait encore! Tu ne pourrais pas me l’ajuster un peu par hasard? J’aurais bien envie de le mettre pour le souper canadien du Carnaval. Tu ne penses pas?

      Le vieux capot de chat allait effectivement encore assez bien à ce brave Adjutor, sauf quelques boutons un peu plus serrés qu’auparavant sur le devant; mais la longueur mise a part, tout lui semblait bon bon bon pour une autre soirée déguisée de l’Ancien Temps. Il grimpa donc sur une chaise et demanda sans façon à sa Dulcinée de bien vouloir prendre ses mesures pour un petit ajustement de presque rien; simple question d’égaliser si possible le devant avec le derriêre de son manteau rétro.

      - Cesse de bouger un peu Adjutor, sinon je laisse tout tomber, de lui faire remarquer Marie-Louise, la bouche toute sertie d’épingles comme une pelote pas toujours des plus agréables à vivre en effet. (car c’était une péquiste)

      - C’est pourtant très simple Marie-Louise. Voyons ça un peu! Tu me coupes mon manteau d’en par là, fit Adjutor, tout en décrivant de la main une vaste ligne très vaguement imaginaire après s’être penché par devant pour la lui indiquer plus précisément. C’est tout de même pas la mer à boire. Deux coups de ciseaux rapides et puis de sera fait, non?

      - C’est comme tu voudras Adjutor. C’est comme tu voudras, lui répondit Marie-Louise. C’est toi le boss après tout et nous n’allons pas au Château Frontenac quand même!

      Et ce qui fut dit fut fait tel que demandé par Adjutor; sauf que son beau capot de chat se révéla être beaucoup plus court à l’avant que par l’arrière; à son grand tétonnement quand il contempla son nouveau look dans le miroir tout en se grattant la tête d’un air passablement désemparé. (car c’était un libéral)

      -Cré bateau, Marie-Louise! Tu n’y serais pas allée un peu fort, par hasard? Regarde de quoi j’ai l’air maintenant? Les gens vont croire que tu veux encore partir une nouvelle mode, ma parole! Tu ne pourrais pas aussi m’accommoder un peu le derrière tant qu’à faire? Ça n’a vraiment pas de bons sens d’être organisé de même. Misère noire! Mon beau capot de chat! Mais dis quelque chose au moins!

      - Je n’ai rien de plus à redire Adjutor, lui répondit Marie-Louise. Il faut d’ailleurs que je m’ajuste un peu moi aussi, imagine-toi donc, et je n’aurai pas le temps de niaiser davantage avec ton capot. Je l’ai coupé exactement comme tu me l’as dit et on n’en parle plus je te prie. C’est bientôt l’heure du souper et peigne-toi comme du monde si tu veux bien s.v.p…

      Et comme de fait! Le souper d’Adjutor fut vraiment un succès, même si l’Âge d’Or des politiciens n’existait pas encore ou si peu; et ayant décidé de laisser son capot de chat ouvert sur le devant pour masquer un peu son imbroglio, le joyeux loustic n’eut de cesse de recommencer à raconter ses farces plates habituelles sur les Conservateurs, dont Diefenbaker justement, qui avait souhaité ses plusss meilleurs veaux à tous les Québécois de souche de Montréal comme d’ailleurs pas plus tard que pour la Nouvelle Année encore toute fraîche.

      - Je préfère encore les plus meilleurs veaux de Diefenbaker aux p’tites vaches de Saint-Laurent, Adjutor, lui répliqua un honnête maire un peu pince sans rire sur les bords qui avait lui aussi décidé de virer son capot de bord suite aux malversations manifestes de ministres libéraux d’Ottawa avec un pipleine tout plein de gaz nébuleux dans l’Ouest lui aussi; une autre bien ténébreuse affaire comme on en voit encore trop souvent en politique bien entendu.

      Aussi Adjutor préféra-t-il revenir à son histoire habituelle du gars de Saint-Pamphile qui était un beau jour allé-t-en ville pour la première fois avec sa belle Ford-T4 qui faisait pout-pout-pout et puis Pow! Pow! comme pour mieux pouvoir impressionner une presse dite progressive et alternative. Ayant passé sur un feu rouge près avoir été obnubilé par une superbe de créature en robe super flashante qui venait tout juste de lui rentrer dedans, ledit gars de Saint-Pamphile en question sortit de son auto en beau fusil tout en se mettant à invectiver une mairesse un peu sonnée qui ne l’avait pas du tout vu venir.

      - Mais tu n’as pas vu que j’étais là, espèce de drôle? de lui dire le gars en beau fusil tout en lui dessinant une vague ligne imaginaire de la main encore une fois. Tu ne regardes jamais ou tu vas ou quoi? Regarde ma belle porte de Ford maintenant!

      - Elle ressemble passablement à ta porte de garâge, Adjutor, d’ajouter un autre petit comique venu lui aussi écouter les nouvelles d’Adjutor en passant. C’est qui a défoncé la tienne la semaine dernière?

      Les histoires de portes menaçant de tomber à plat dans le village d’Adjutor, chacun passa à table au plus tôt, et trop heureux de pouvoir enfin redonner à leurs costumes de l’Ancien Temps leur juste taille d’autrefois sur des airs de nostalgie tranquille en Tico Tico ou whatever, tout un chacun des compères et des commères de la place s’empiffrèrent à nouveau d’un si bon souper canadien qu’on eut presque dit d’un autre Temps avant d’aller faire prendre leur photo costumée mais un peu guindée tout comme dans un autre si beau Bal de Duchesses d’Antan. Flash!

      Adjutor et Marie-Louise décidèrent de ne pas se séparer finalement….

    • @carbone-14

      9 mars 2011
      14h06
      “UN SOUPER CANADIEN”
      Les Belles Histoires du Pays d’en Haut??? Je vois bien que cela n’a aucune semblance d’avec “Providence” mais je suis confus,ceci ressemble un peu a “Temps d’Une Paix.” Dites ,une histoire a suivre?

    • M.Lavoie,
      Je pense que M.Bouuchard n’aura pas à fracture ni à facturer.
      Pour moi l’exploitation des gaz de schiste est terminé.
      Cette étude enviromentale qui va durer 2 ans,va éloigner l’industrie et ils vont aller exploiter ailleurs.
      On peut faire un x la dessus,les écolos ont eu ce qu’il voulait,un moratoire.
      Adieu la richesse laissons les autres exploité le gaz.
      Gardons notre mentalité de quêteux laissons l’Alberta et la Colombie Britannique développer leurs richesses.
      Nous aimons mieux recevoir notre fric d’Ottawa que de créer de la richesse.
      Vivre l’immobilisme et demeurons une des provinces pauvre du Canada.
      Quand allons nous agir et suivre l’exemple des Terre-Neuve

    • Question de stratégie. On laisse les autres s’enrichir (ou payer leurs dettes) avant nous, et prendre les risques associés à ces nouvelles techniques d’extraction. On les laisse mettre au point leur trucs, on les laisse contaminer des régions suite aux erreurs, on les laisse faire des poursuites en dommages dans toutes les directions. On leur donne une raison de plus de détester le Quebec parce que nous recevons de la péréquation. Entre temps le prix du pétrole continue d’augmenter et les techniques d’extraction deviennent plus sécuritaires. Et entretemps aussi, il s’agit de ne pas tout donner d’avance aux exploitants, pour qu’on en retire quand même une partie lorsque viendra le temps d’aller en chercher. Alors ce sera notre tour de redonner de la péréquation aux autres provinces. Nous avons les ressources hydroélectriques pour nous aider à nous passer du gaz.

      Pour donner une saveur politique à tout ça, je pense que notre premier ministre aurait bien aimé voir son nom jumelé aux débuts de l’exploitation du pétrole au Québec. J’aime autant attendre.

      Dans une “veine” semblable, je m’inquiète du fait que nos mines et exploitations sidérurgiques vont peut être rouvrir mais sous contrôle étranger. Encore une fois tout ce qu’on va y gagner ce sera des jobs temporaires, mais aucune participation aux profits.

      @santana01, allez vivre près des bassins de décantation des sables bitumineux, allez vivre à Terre-Neuve. Ces exploitations ne sont pas en plein milieu de leurs villes et villages, comme ce serait notre cas avec les gaz de shale. Si les puits offshore de Terre-Neuve se brisent, c’est en bonne partie le Québec qui va souffrir, pas Terre-Neuve, avec les courants marins. La Colombie-Britannique fait de l’argent avec ses puits. Ce ne sera pas notre cas, avec ce qui a été négocié. Pourquoi se presser alors? Et est-ce que le gouvernement sera capable de refaire ses contrats? Ca c’est une autre histoire.

    • François Legault a besoin d’un ministre de l’Environnement.

    • En réponse à felixc,
      en lisant votre commentaire,je comprend que les notions économiquesne vous sont pas familières.
      Votre raisonnement est comme une bonne partie du Québec,BÉBÉ GÂTÉ,vous aimez mieux manger le gâteau du voisin plutôt que de vous en cuisiner un.

    • Lucien Bouchard est un vendu au plus offrant c’est ce qu’il est, c’est ce qu’il a toujours été.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juillet 2014
    D L Ma Me J V S
    « juin    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité