Gilbert Lavoie

Archive, mars 2011

Jeudi 31 mars 2011 | Mise en ligne à 11h08 | Commenter Commentaires (56)

Cynisme 101…Allo la police!

Lorsqu’il dirigeait l’Association des policiers provinciaux du Québec, Jean-Guy Dagenais s’était prononcé contre l’abolition du registre des armes à feu projetée par le gouvernement Harper.

Maintenant qu’il est devenu le candidat-vedette de Stephen Harper dans Saint-Hyacinthe-Bagot, Dagenais affirme que le registre est coûteux, qu’il pénalise les agriculteurs, et qu’il «crée un faux sentiment de sécurité chez les policiers».

Il explique que dans le passé, il parlait au nom de l’Association des policiers et que ce qu’il disait ne représentait pas son opinion personnelle…

Même virage sur la demande d’une commission d’enquête sur la construction: il en a demandé une l’an passé au nom de son association, et il a changé d’avis cet hiver.

Aujourd’hui, il nous demande de le croire lorsqu’il défend les politiques de Stephen Harper. Peut-on vraiment croire qu’il veut devenir député pour défendre les intérêts de ses concitoyens et du Québec à Ottawa?

Un détail… s’il est élu, il touchera son salaire de député et sa pension de policier.

M. Dagenais me fait penser à André Arthur qui accusait tous les politiciens d’être des pourris, dans le temps, et qui encaisse maintenant son salaire de 150 000 $ par année du gouvernement fédéral, tout en conduisant des autobus et en faisant de la publicité pour les vendeurs d’automobiles et de balayeuses.

Et Arthur a le culot de demander aux Conservateurs de l’aider dans sa campagne électorale actuelle pour éviter que le Bloc ne gagne sa circonscription.

Il manque un an à Arthur pour avoir le droit à sa pension fédérale. Croyez-vous qu’il travaille vraiment pour les gens de Portneuf?

Dagenais et Arthur… Vous devinez mon opinion. J’attends la votre.

Lire les commentaires (56)  |  Commenter cet article






Mercredi 30 mars 2011 | Mise en ligne à 19h35 | Commenter Commentaires (30)

Aux élections, c’est toujours Noël…

Ce qu’il y a de bien, en campagne électorale, c’est que ça ressemble au temps des Fêtes. Tout le monde y va de sa distribution de cadeaux.

Ça ne fait pas une semaine que les élections ont été déclenchées que les milliards $ roulent déjà sous le sapin.

Stephen Harper promet de diminuer nos impôts en 2015-2016 en permettant aux conjoints avec enfants de mettre en commun dans leurs rapports d’impôts, jusqu’à 50 000$ de leurs revenus.

Michael Ignatieff donnera 1 000$ par années aux étudiants pour poursuivre leurs études.

Harper et Ignatieff promettent tous deux de bonifier les pensions des personnes âgées qui bénéficient du supplément de revenu garanti.

Jack Layton veut réduite les taux d’intérêt des cartes de crédit.

Et Gilles Duceppe promet de barrer la route aux conservateurs.

Évidemment, c’est difficile pour Layton et Duceppe de promettre quoi que ce soit parce qu’ils n’ont aucune chance de former le prochain gouvernement, mais ils jouissent quand même d’une influence à Ottawa.

Duceppe pourrait même devenir le chef de l’opposition officielle, comme Lucien Bouchard dans les années 90.

Dites-moi…rien qu’à moi… Est-ce que les promesses électorales ont une influence sur votre vote?

Lire les commentaires (30)  |  Commenter cet article






Mardi 29 mars 2011 | Mise en ligne à 18h28 | Commenter Commentaires (129)

Marois engagera des $ publics pour la souveraineté

Sacré Parizeau…Il fait le coup à tous ses successeurs.

Cédant aux pressions de «Monsieur», Pauline Marois, a finalement dissipé une partie du «flou artistique» qu’il lui reproche dans son projet souverainiste.

Elle a promis qu’un gouvernement souverainiste engagera des fonds publics pour préparer des études sur la souveraineté, comme l’avait fait M. Parizeau en vue du référendum de 1995.

Selon elle, cette utilisation des fonds publics est tout aussi légitime que les budgets alloués par le gouvernement Charest pour constituer le Conseil de la fédération.

Vous voyez d’ici la controverse… Les fédéralistes vont crier au meurtre et Jean Charest va s’amuser avec ça à la période de questions.

Mme Marois affirme toutefois qu’elle ne se laissera pas bousculer par Parizeau qui aimerait la voir s’engager à la tenue d’un référendum.

Aux prochaines élections, a-t-elle dit, le PQ ne s’engagera pas à tenir un référendum, mais il ne s’engagera pas «non plus à ne pas en tenir».

Selon elle, cela est suffisant: les Québécois sauront, en votant péquiste, qu’ils votent pour un parti souverainiste dont l’objectif est de réaliser la souveraineté.

Est-ce vraiment suffisant? À vous de juger.

Lire les commentaires (129)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mai 2012
    D L Ma Me J V S
    « avr   juin »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité