Le blogue de Joel Martel

Archive de la catégorie ‘Webmagie’

Lundi 19 août 2013 | Mise en ligne à 18h40 | Commenter Commentaires (22)

Lettre à toi, fan de La Voix

Salut à toi cher auditeur ou chère auditrice de La Voix. Et particulièrement à toi qui a réagi négativement à l’annonce via Facebook comme quoi Louis-Jean Cormier ferait partie des coachs de ton émission favorite.

Tout d’abord, tu noteras que je me suis permis de te tutoyer, car à la lumière de tes propos, si tu te sens l’audace de t’attaquer à un artiste que tu avoues ne même pas connaître, j’imagine que tu es en mesure d’accepter qu’un individu qui ne te connaît pas puisse se permettre de te tutoyer.

Aussi, n’aie crainte, je ne suis aucunement un ami, l’agent, ou l’attaché de presse de Louis-Jean Cormier. Même que, pour avoir entendu la majeure partie des oeuvres de Cormier, je ne suis vraiment pas un fan. Je reconnais que le gars a un sacré talent, mais c’est juste que ce qu’il fait ne correspond tout simplement pas à mes goûts. Faut dire aussi que j’ai des goûts très particuliers aussi et je l’assume pleinement. De plus, à cause de mon métier de journaliste culturel, j’ai cette espèce de pouvoir spécial d’être capable de savoir si un truc artistique a un certain potentiel, et ce, peu importe mes goûts.

Évidemment, des fois je me plante tandis que d’autres fois, je fais découvrir de nouvelles choses aux lecteurs et lectrices et ça, c’est vraiment le fun. Toutefois, il faut savoir que plus tu écoutes, regardes et lis des trucs, plus tu es en mesure de comprendre pourquoi tel ou tel truc risque d’intéresser les gens. D’ailleurs, je niaisais tantôt quand je parlais de “pouvoir spécial”. Parlons plutôt d’essais et d’erreurs.

Si je t’écris, c’est que tu m’épates et quand quelqu’un m’épate, je ne peux m’empêcher de lui faire savoir.

C’est qu’en lisant tes commentaires méprisants à l’égard de Cormier, du genre “c’est qui lui cet inconnu-là on veut des stars”, tu me fais penser à ceux et celles qui passent l’année à ne manger que des hot-dogs et de la poutine. Parce que oui, ça se peut.

Et tant qu’à être dans les analogies alimentaires, on va s’offrir une allégorie de la caverne version patates chips. Imagine que tu as passé toute ta vie à ne manger que des chips régulières parce qu’on t’a dit qu’il n’y avait pas d’autres saveurs. Et puis là, par un beau matin, quelqu’un t’arrive avec des chips au ketchup. Vas-tu sérieusement refuser d’y goûter sous prétexte que tu n’aimes pas les chips au ketchup? Ben non! Tu ne peux pas! Tu ne peux pas parce que tu ne sais pas si tu aimes ou non les chips au ketchup. Tu n’y as jamais goûté. Ben voilà, j’espère que Cormier me pardonnera de l’avoir comparé à des chips au ketchup, mais bon…

Je ne comprends pas ton mépris envers un artiste que tu avoues ne pas connaître parce qu’avant de te positionner, ça aurait été quoi d’aller sur Google et d’aller écouter ses chansons ou juste, de te renseigner sur lui?

Par contre, je peux comprendre que tu ne le connais pas. On ne peut pas tout connaître. Reste que Cormier, ce n’est pas si underground que ça. Disons qu’il l’est beaucoup moins qu’un Keith Kouna par exemple.

Mais bon, je vais te l’avouer, je ne t’écris pas seulement parce que tu m’épates. Je t’écris aussi pour te suggérer d’ouvrir un peu tes horizons. Je ne te fais pas la morale. Je veux juste t’aider.

Tu sais, si tu ne te limites qu’aux évidences qu’on te propose et surtout, que tu te fermes à ce qu’il y a autour, tu risques fort bien un jour de réaliser que ta vie ne goûte que la patate et le sel. C’est ben bon, mais à la longue, ça manque de couleurs. Et puis, tandis que tout le monde autour de moi s’amuse à goûter à un peu tout, quitte à ne pas toujours apprécier, ils te voient aller et ça les amuse certainement.

Parce que de limiter sa culture personnelle par choix, c’est aussi de laisser les autres choisir pour soi. Il y a déjà ton boss, le gouvernement ou le système qui choisissent pour toi, me semble qu’un semblant de liberté ne fait pas mal à personne non?

Allez, à plus!

Lire les commentaires (22)  |  Commenter cet article






Mardi 23 juillet 2013 | Mise en ligne à 15h58 | Commenter Un commentaire

Un Mech pour Sarah

Elle s’appelait Sarah. Elle avait cinq ans.

Son père lui avait partagé sa passion pour un jeu vidéo: MechWarriors Online.

Et puis hop, tu sais combien la vie peut parfois être conne? Et surtout, à quel point elle peut être cruelle?

Alors voilà, Sarah est partie en mai dernier. Un cancer du cerveau.

Je t’écris ça et si tu savais à quel point je fais de mon mieux pour garder les bulles d’eau qui emplissent actuellement mes yeux afin qu’elles ne se transforment pas en torrent de larmes sur mon visage.

Je te le dis souvent, il y a trois choses qui me font pleurer dans la vie: la nostalgie, les départs et la beauté du monde.

Eh ben, crois-le ou non, ami lecteur ou amie lectrice, ces trois éléments ont été combinés en mémoire de Sarah.

Vois-tu, suite au décès de Sarah, la communauté de joueurs de MechWarriors Online a fait une pétition afin d’honorer la mémoire de cette jeune joueuse.

C’est donc en collaboration avec la Société canadienne du cancer (SCC) que les développeurs du jeu préféré de Sarah ont créé un Mech (gros robot pour les non-initiés et ici, ce ne sont pas mes mots mais bien ceux d’une vraie initiée) spécialement en l’honneur de la regrettée jeune dame. Évidemment, 100% des profits seront versés à la Société canadienne du cancer, déduction faite des taxes de vente applicables et les frais de transaction de tiers tels que les cartes de crédit et les frais de traitement de paiement. Ces frais représentent moins de 4%. Pour plus de clarté, les concepteurs et développeurs ne font pas d’argent avec les fonds donnés.

Ça se passe ici et pour ceux et celles qui préfèreraient avoir toute l’information en français, on m’a fait savoir que ça ne devrait pas tarder.

Allez, j’ai deux yeux à sécher maintenant.

Un commentaire  |  Commenter cet article






Lundi 15 juillet 2013 | Mise en ligne à 16h00 | Commenter Commentaires (5)

Téléchargez Mike Ward

En théorie, le Far-Web devrait être cet endroit où quiconque usant d’originalité pourrait s’y tailler une place.

Or, s’il y a un milieu qui peine à y adapter son contenu, c’est bien l’industrie traditionnelle de l’humour. Ici, on n’a qu’à penser au tristement légendaire vidéo qui mettait en vedette François Massicotte et Dominic Paquet.

Ironiquement, de nombreux humoristes de la relève font tranquillement leur marque grâce à Internet. Parmi ceux-ci, on trouve notamment Les Pic-Bois ou Sèxe Illégal qui profitent allègrement du bouche-à-oreille positif à leur égard.

Toutefois, s’il y a un humoriste bien établi qui a toujours su se servir du web, c’est nul autre que Mike Ward. Son site web devrait d’ailleurs servir d’exemple à suivre auprès de certains de ses confrères. Non seulement Ward se plait vraisemblablement à utiliser le web comme une extension de son humour mais aussi, afin d’y faire des expérimentations dont ses aventures en tant que podcasteur.

Voilà maintenant que son spectacle intitulé Mike Ward s’eXpose, qui avait été filmé afin d’être projeté dans des salles de cinéma, est désormais disponible en ligne pour la somme ridicule de cinq dollars. Et si l’on se fie à la vidéo publiée aujourd’hui à cet effet, je vous suggère de ne même pas espérer une sortie DVD d’ici peu.

Alors voilà ladite vidéo et prière aux oreilles sensibles s’abstenir. Disons qu’une telle recommandation est de l’ordre du pléonasme lorsqu’il s’agit de Mike Ward…

Lire les commentaires (5)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juillet 2015
    D L Ma Me J V S
    « déc    
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité