Le blogue de Joel Martel

Archive de la catégorie ‘Musique gratos’

Lundi 20 mai 2013 | Mise en ligne à 13h54 | Commenter Un commentaire

Musique de l’autre bord du Parc

Vous êtes de ceux et celles qui croyez encore que tout ce qui se fait au Saguenay-Lac-Saint-Jean en matière de musique est une énième itération de Gros Mené, Galaxie ou des Dales Hawerchuk?

Il est peut-être temps pour vous de vous remettre à jour. Voici donc quelques portraits des musiciens émergents qui façonnent le paysage musical du 02.

Bruno Rodéo

Bien que l’album ait été lancé en catimini à quelques jours de la fin de 2012, il ne serait pas faux d’affirmer que la dernière galette de Bruno Rodéo, Amané, est le premier disque de 2013 à avoir été publié. Reconnu pour son côté party, Bruno Rodéo a fait danser bien des gens avec ses deux précédents efforts, Envoye par là ainsi que l’indispensable Tain. Avec Amané, on découvre maintenant un Bruno Rodéo en toute sobriété, et surtout, en toute intimité.

Qu’il s’agisse des textes où le temps, l’amour et la poursuite de ses rêves sont au programme, ou de la musique où la guitare acoustique et le piano dominent, Amané est le disque de l’introspection. Évidemment, les vieux de la vieille retourneront certainement à l’ambiance festive des deux disques précédents mais Amané est l’occasion rêvée pour les néophytes de faire connaissance avec cet artiste incontournable de la région. C’est décidément l’album qui confirme tout le génie dont peut faire preuve le charismatique cowboy. Et en plus, Amané est disponible gratuitement au brunorodeo.bandcamp.com. Il est aussi possible de se procurer à la même adresse les deux albums précédents, et ce, au prix de son choix.

Frank et le Cosmos

Pour bien des mélomanes de sa génération, Frank et le Cosmos est l’artiste qu’on ne peut jamais voir venir. Alors que ses deux premiers disques flirtaient dangereusement avec le grunge et les envolés épiques de rock, la troisième effort de Frank et le Cosmos, L’appendice des corps célestes, allait marquer un point tournant dans le cheminement de l’artiste. Visiblement en maîtrise parfaite de son rôle d’auteur-compositeur-interprète, Frank et le Cosmos a alors commencé à façonner des disques qui sont des univers autonomes.

En 2008, Portrait-Robot nous faisait découvrir une facette de Frank et le Cosmos où les textures électroniques côtoyaient à merveille des textes oniriques et planants. Maintenant, avec La machine à pop, on fait connaissance avec un Frank et le Cosmos capable de nous pondre des chansons qui pourraient facilement se tailler une place dans la discothèque d’un auditeur peu averti. Or, c’est là que l’on reconnaît les grands de la chanson, même quand Frank et le Cosmos se frotte à des formules typiques de la musique pop, l’intelligence et la poésie du chanteur n’est jamais bien loin.

La discographie complète de Frank et le Cosmos est désormais disponible au franketlecosmos.bandcamp.com et chaque disque est au prix de votre choix et en écoute libre.

Barabbas -30

Construit à même les vestiges d’un groupe qui a marqué l’imaginaire de bien des Saguenéens à la fin des années 90, Les Mamelons de Satan, la toute nouvelle mouture de la formation, Barabbas -30, poursuit son odyssée vers les guitares sur la distorsion et les textes sous forme de slogans trash. Aux dires de Barabbas -30, le groupe donne tout simplement dans l’undergrunge.

Bien qu’il soit demeuré à la guitare, le leader de la formation, Dany Lemay, a cédé son micro au chanteur Joe Skeene-Parent. Le résultat est sacrément efficace et bien entendu, a tout pour terroriser les âmes sensibles. Le premier EP de Barabbas -30 est disponible au barabbas-30.bandcamp.com au prix de votre choix.

Phano et Associés

S’il y a un auteur-compositeur-interprète de la région dont les textes méritent d’être savourés, c’est sans aucun doute le leader de Phano et Associés, le déstabilisant artiste Stéphane Boulianne.

Constamment en marge de ce qui est dicté par les tendances, Phano a réalisé ce que peu d’artistes arrivent à faire, soit de créer son propre son et sa signature bien à lui.

Disons-le, la poésie de Boulianne et sa façon de dépeindre la vie au Saguenay-Lac-Saint-Jean risque fort bien de s’inscrire dans le temps. Rarement a-t-on entendu notre territoire et nos mœurs être présentés avec autant d’exactitude, de franchise et de magie. L’œuvre de Phano deviendra-t-elle à la chanson contemporaine ce que sont les œuvres d’Arthur Villeneuve à l’art visuel?

C’est à votre tour d’en juger en vous rendant au phanoetassocies.bandcamp.com. Vous pourrez ainsi écouter sa toute dernière galette intitulée Sans que ni tête, une collection de chansons se promenant habilement d’un genre musical à l’autre tout en bénéficiant de la plume faussement candide de Boulianne. À noter que les deux disques précédents de Phano et Associés sont disponibles gratuitement, toujours à la même adresse.

Joé au Max

Hybride entre le Fred Fortin des premières heures et un groupe un peu plus obscur de la région qui a toutefois fait bien des petits, Deux pouilles en cavale, le duo Joé au Max correspond à merveille à l’image que le Québécois moyen se fait de la musique au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

On y retrouve de la grosse guitare, un drum encore plus fou qu’un cheval laissé en liberté et des paroles qui feraient saigner des oreilles les esprits les plus prudes.

Enregistré dans une ambiance bon enfant, Alléluia en stéréo mérite absolument une écoute pour ceux et celles qui aiment bénéficier d’un bon nettoyage des tympans. La chanson Tim Horton en surprendre plus d’un. Le disque est disponible moyennant huit dollars au joeaumax.bandcamp.com et bien entendu, il est aussi en écoute libre.

Bac à disques en vrac

À savoir si l’on retiendra 2013 comme une année-phare en matière de sorties de disques régionaux, seul le temps le dira. Toutefois, l’année n’est même pas encore en moitié de parcours et l’amateur de scène locale a déjà quelque chose de consistant afin de garnir sa discothèque.

Parmi les autres sorties de 2013 que les mélomanes gagneraient à découvrir, notons la galette encore toute chaude de la formation Admirals intitulée Write on Time. Des copies sont disponibles lors des spectacles ainsi que iTunes.

Au rayon électronique, mentionnons le très étonnant Freebass for Jesus de l’artiste Gab Pearson. Oscillant entre la house, la dance et le chiptune, Pearson fait décidément partie des compositeurs de la région à surveiller. Sa discographie est offerte au prix de son choix et en écoute libre au gabpearson.bandcamp.com.

Le duo composé de Tom Core et Jeff Villeneuve, Sang 9, garde une place bien au chaud pour le hip-hop dans la région. Paru en janvier dernier, L’ennemi invisible a ce petit quelque chose qui fait que même le non-initié au hip-hop s’y retrouvera, tout simplement parce que le résultat est authentique. Il est possible d’écouter L’ennemi invisible au sang9.bandcamp.com mais attention, vous risquez fort bien de craquer et de devoir vous départir d’un montant de cinq dollars afin de vous procurer le disque.

Du côté de nos musiciens expatriés dans la grande métropole, notons l’excellent album homonyme de Lucy Loves Lenin, un brillant trio fondé à Alma il y a déjà vingt ans et qui donne dans un hybride de grunge et de punk-rock. L’album paru en janvier dernier est disponible pour la modique somme de sept dollars au lucyloveslenin.bandcamp.com. Pour sa part, Mardi Noir donne davantage dans un registre rappelant les albums francophones de Xavier Caféïne. La formation qui compte parmi ses collaborateurs deux musiciens de la région, François Bouchard et Jean-Benoît Rodrigue, a pour leader un autre Bleuet, Maxime Villeneuve. Leur premier album intitulé Le grand réveil est en vente au prix de sept dollars au mardinoirmtl.bandcamp.com.

Enfin, il ne faudrait surtout pas omettre le disque de la chanteuse Marcie, lancé il y a quelques semaines à peine. À découvrir au marcie.bandcamp.com.

Un commentaire  |  Commenter cet article






Mardi 11 décembre 2012 | Mise en ligne à 22h50 | Commenter Commentaires (4)

Des top 3 et un disque gratuit

Les vacances de Noël arrivent et vous aimez vivre dans l’illusion que vous trouverez suffisamment de temps pour vous plonger dans un bon jeu vidéo? Vous désirez prendre votre revanche sur toute la dernière année où, tout compte fait, vous avez réussi à jouer une vingtaine d’heures?

Bref, vous y croyez.

Et puis là, vous vous êtes rendus dans votre commerce préféré de jeux vidéo et une inquiétante réalité vous a sauté tout droit au visage: “Yé don’ ben sorti des jeux c’t'année!!!”

Maintenant, ne paniquez pas.

Le site québécois dédié aux technologies et au gaming L’Épée légendaire, a réuni une brochette de podcasteurs du Québec qui se consacrent à longueur d’année à dégotter les meilleurs jeux qui soient. Dans ce Grand rendez-vous des podcasteurs, chacun livre son top 3 pour qu’à la fin, trois grands gagnants soient consacrés.

Vous remarquerez que les jeux indépendants se sont taillés une place de choix au cours de 2012. Bonne nouvelle. Pas de Call of Duty et de trucs lourds sur le pilote automatique comme ça…

Alors, qu’attendez-vous pour visionner l’émission ou tout simplement la télécharger en format audio afin de l’écouter dans le confort de votre automobile?

***

Mon top 3 de 2012

3- Abobo’s Big Adventure. J’en conviens, c’est un choix qui risque d’en déstabiliser quelques-uns. De nommer un jeu flash en tant que jeu de l’année, c’est un peu weird. Et en plus, c’est un jeu gratuit. Mais je vous promets qu’après seulement quelques secondes à y jouer, vous vous retrouverez pris au piège. Surtout les gamers qui sont nés avant 1990. Pour les plus jeunes, voyez ça comme l’une des plus belles leçons d’histoire en matière de gaming. Ne vous reste plus qu’à cliquer sur le nom du jeu pour vivre l’expérience, mais avant, annulez immédiatement tous vos rendez-vous des prochaines heures.

2- Hell Yeah Wrath of the Dead Rabbits. Sans aucun doute, l’un des jeux les plus drôles auxquels j’ai joué depuis longtemps. Les références aux grandes légendes du gaming y sont certes moins nombreuses que dans Abobo’s… mais tout y est. Les cinq heures que dure environ Hell Yeah sont tout simplement fantastiques. Et c’est un jeu pas cher du tout!

1- Sleeping Dogs. Dès les premières secondes où l’on joue à Sleeping Dogs, on sait que l’on vient d’entrer dans un univers immersif à souhait. On sait qu’on y passera volontiers des dizaines d’heures et que nous avons devant nous un bijou. Pour ma part, la dernière fois où un jeu m’a tant fasciné, ce fut Deus Ex: Human Revolution. Sleeping Dogs est dans une tout autre catégorie, mais justement, si j’étais l’un des producteurs du prochain Grand Theft Auto, je commencerais à me faire du souci.

***

J’ai écrit ce modeste billet en écoutant l’album en téléchargement gratuit de 2legit2quit. Il y a déjà deux ans aujourd’hui que le clip J’te tchip tiré du disque Tu l’sais pas a été mis en ligne. Ça se fête.

Lire les commentaires (4)  |  Commenter cet article






Jeudi 6 décembre 2012 | Mise en ligne à 16h18 | Commenter Aucun commentaire

La Grosse Boîte du Père Noël Dare to Care

En 2012, il est maintenant presque possible d’écouter de la musique différente chaque jour, et ce,  sans jamais débourser un seul sou. Le tout, de façon complètement légal évidemment.

Les fans de Jean Leloup, de Fanny Bloom, de Coeur de Pirate ou des Appendices seront donc heureux d’apprendre que Grosse Boîte et Dare To Care ont mis à leur disposition une compilation téléchargeable gratuitement. Les genres musicaux y sont énormément variés et c’est là une bonne occasion de se mettre à jour pour ceux et celles qui ont un peu trop forcé sur le statu quo au cours des derniers mois.

La compilation est disponible via Bandcamp.

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    novembre 2012
    D L Ma Me J V S
    « oct   déc »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    252627282930  
  • Archives

  • publicité