Le blogue de Joel Martel

Archive de la catégorie ‘Logiciels’

Jeudi 20 juin 2013 | Mise en ligne à 15h43 | Commenter Commentaires (6)

Comme un iPhone jetable

Je discutais de ça hier avec un ami. C’est qu’on s’inquiétait du fait que nous faisions peut-être partie de la dernière génération à presque tous avoir des albums photo de notre enfance. Je parle d’albums physiques évidemment.

Il n’y pas longtemps encore, il y avait aussi cette notion de rituel qui avait ce quelque chose de magique lorsqu’on prenait une photo. C’était avant l’arrivée du numérique. Vous vous souvenez de ce mystère qui persistait jusqu’à ce que nous nous rendions dans un centre de développement?

On souhaitait de tout notre coeur que “la” fameuse photo soit bonne. Ou, après avoir fait le compte des photos dont avait souvenir d’avoir prises, on se questionnait à savoir quelles pouvaient bien être les 15 autres photos de notre film de 24 poses.

Et puis là, cette idée m’a surgi en tête.

Pourquoi ne pas inventer une application qui emmagasinerait un film de 24 photos, de façon à ce que nous ne puissions pas les voir avant de les développer? Et à la fin de ces 24 photos, elles seraient regroupées dans un type de  fichier que seuls les centres de développement pourraient exécuter. Je sais pas, je lance une idée comme ça…

Bref, si ça existe déjà, vous me le ferez savoir. Et sinon, ben faites-moi signe si jamais vous décidiez de plancher là-dessus. Je serais preneur.

Lire les commentaires (6)  |  Commenter cet article






Vendredi 30 novembre 2012 | Mise en ligne à 21h26 | Commenter Aucun commentaire

Antidote 8: magie ou science?

Ça fera bientôt vingt ans que le logiciel Antidote est dans le décor. Depuis moins d’un mois, voilà que la huitième version est sur le marché.

On m’a donc offert de mettre à l’épreuve Antidote 8 et j’ai accepté le défi.

Tout d’abord, la première question qui vient à l’esprit est bien entendu : “Qu’y a -t-il de nouveau depuis la version 7?”

Ici, l’une des grandes nouveautés est le fameux Visuel intégré qui insère ses images directement dans les définitions et locutions. Je vous en vanterais bien les mérites, mais afin d’accéder à cette fonction, il faut débourser un vingt dollars supplémentaire à partir de la boutique de Druide. Mais bon, l’option semble sacrément intéressante lorsque l’on sait que des enfants l’utiliseront par exemple.

Parmi les autres nouveautés offertes dans Antidote 8, on compte notamment l’ajout de la transcription phonétique de toutes les formes d’un mot, la recherche par critères et la correction est maintenant séparée en deux modes : linguistique et typographie.

Il faut savoir qu’en plus d’être un correcteur, Antidote est une collection d’ouvrages de référence tels que des dictionnaires et des guides. Inutile de vous dire que lorsqu’on fait un travail comme le mien, c’est un peu beaucoup pratique comme logiciel.

Parmi les options qui m’ont tenu occupé, j’avoue que le dictionnaire d’étymologie me fait particulièrement capoter. Ce dernier nous fournit un historique d’un mot, de ses premières utilisations répertoriées jusqu’à aujourd’hui. Aussi, il est possible de demander à Antidote de nous fournir aléatoirement des mots et si l’on désire enrichir notre vocabulaire, on n’a qu’à exiger des mots rares tels que mordançage et blépharoplastie. Bon, je suis conscient que ça peut sembler louche comme activité, mais je suis un gars comme ça…

En ce qui concerne les autres utilisations ludiques que je fais d’Antidote, j’aime copier-coller des textes de blogueurs et de chroniqueurs et analyser la richesse du lexique employé. Par exemple, grâce à mon utilisation de mordançage et de blépharoplastie, je me suis en quelque sorte élevé par rapport à la moyenne.

Aussi, le dictionnaire de champ lexical peut être très pratique afin de trouver l’inspiration. Sinon, le générateur d’anagrammes est tout simplement merveilleux. Seul point négatif, le monde devra faire le deuil d’un éventuel retour de l’émission télévisée Charivari.

Mentionnons que tout comme la version précédente, son intégration aux différents logiciels de rédaction ainsi que les fureteurs (oui oui, Chrome est de la partie) se fait aisément et le passage au mode Antidote se fait de façon très conviviale.

Alors, on l’achète ou non cet Antidote 8?

Que l’on soit doté d’une bonne connaissance en français ou que l’on soit, sans même le vouloir, l’inventeur d’une toute nouvelle forme de français s’apparentant à un langage extra-terrestre, Antidote est l’un des achats les plus pertinents en matière de logiciel. Bien écrire, c’est s’offrir de ne pas être automatiquement redirigé vers la porte de derrière. Évidemment, Antidote n’est pas magique et il arrive qu’il propose des aberrations. Toutefois, les concepteurs du logiciel sont les premiers à l’affirmer dans le mode d’emploi. Le français est une langue complexe à maîtriser et ses nombreuses règles défient parfois la logique. Dans le même ordre d’idées, c’est ce qui fait du français une langue débordante d’humanité.

Maintenant, étant habitué depuis un bon moment avec la version précédente, je dois avouer que si vous êtes de ceux et celles qui possèdent déjà Antidote 7, il n’est pas nécessaire d’entrer dans un état catatonique. Vous pouvez encore patienter un moment avant de faire le saut vers Antidote 8. Le fantôme de la conjugaison ne devrait pas commencer à vous hanter immédiatement en intégrant des erreurs de syntaxe dans vos rêves afin de les transformer en cauchemars grammaticaux.

Enfin, en tenant compte de la richesse hallucinante d’outils qui sont compris dans Antidote 8, son coût de 69 dollars est plutôt dérisoire.

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juillet 2015
    D L Ma Me J V S
    « déc    
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité