Le blogue de Joel Martel

Le blogue de Joel Martel - Auteur
  • Joël Martel

    Joël Martel est journaliste au Quotidien/Progrès-Dimanche depuis septembre 2012
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 24 mai 2013 | Mise en ligne à 13h09 | Commenter Commentaires (2)

    La journée nationale du “like”

    Il y a des jours où je suis d’humeur à donner du love. Ou plutôt du “like”.

    Je reste là, à épier silencieusement ce que vous avez à dire sur Facebook. Je fais dérouler vos statuts et puis, ça me prend subitement sans crier gare.

    Parfois, c’est parce que j’ai l’impression de pouvoir deviner l’idée que vous aviez derrière la tête en publiant un truc alors je le “like”, comme pour vous dire: “T’inquiètes l’ami, j’en prends bien note.”

    Souvent, c’est seulement parce que j’aime l’humanité qui se dégage de vos observations.

    Des fois, je “like” pour encourager, ou parce que je trouve ça drôle, ou parce que je trouve ça triste que tel statut soit orphelin en “likes”, etc.

    Tout ça peut sembler assez débile, mais il ne faut pas prendre à la légère la puissance d’un “like”. Tout dépendamment du contexte, de la personne visée et de celle qui va “liker”, un simple clic peut totalement changer la vie d’un individu. Par exemple, quand mon ami Max “like” un de mes trucs, ça me fait toujours un petit velours. Parce que je sais que Max est un gars doté d’un esprit critique extraordinaire et qu’il n’a pas le “like” compulsif.

    Même chose pour l’ami Dugal. Je sais que Matthieu est l’internet donc, au nombre de trucs qu’il peut voir dans une journée, on ressent une petite fierté à le voir “liker” un de nos trucs.

    C’est pas si con que ça finalement. Et je suis certain que vous avez, vous aussi, vos “likers” préférés.

    Or, depuis quelques jours, je me demande si ça ne pouvait pas être intéressant de créer une journée spéciale du “like”. Genre que cette journée-là, on se donne tous le mot pour “liker” tout ce qui bouge. Mis à part les trucs racistes, sexistes, homophobes et dénigrants bien entendu.

    Les gens en manque d’attention auraient enfin leur journée par année où tout deviendrait parfait. Et puis, ceux et celles qui rêvent de passer une journée dans la peau d’une webstar pourraient enfin savoir ce qu’est le feeling d’avoir 300 “likes” pour n’avoir publié que trois points de suspension comme statut.

    Du même coup, comme une partie des trucs que l’on “like” se retrouve dans le fil d’actualités de nos amis, ça permettrait peut-être de provoquer des découvertes.

    Je sais pas. Je lance juste l’idée comme ça. Bref…

    ***

    PRESQUE VIRAL: Évidemment, je niaise, mais ça reste que je suis très satisfait de votre réceptivité quant à la page Facebook de ce blogue que j’ai créée hier. Je craignais de me retrouver avec seulement deux abonnés (genre deux faux comptes comme Gran Talen et Michel Couillard), mais non. Vous êtes déjà plus de 120 et non seulement nous pourrons y poursuivre des discussions quant à certains billets (par exemple, débattre à quel point mon idée de la  journée des “likes” est d’une désolante vacuité), mais je pourrai aussi me permettre de publier certains trucs complémentaires.

    Alors une fois de plus, merci à vous!


    • Tu as mon “like” pour la journée nationale du “like” !:-)

      Et je renchéris sur ton idée: je souhaite une journée dans l’année où les journalistes et les blogueurs québécois vont seulement publier des “bonnes” nouvelles: les bons coups de M. Inconnu, la générosité du geste de Mme Nobody,…une seule journée par année où on mettrait le focus sur le meilleur de chacun et non le pire…

    • Ce like, je le trouve très sournois et ce, qu’il soit utilisé ou non …

      Ceux qui ne like jamais ou presque, donneront l’impression qu’ils sont indifférants, qu’ils n’aiment rien, qu’ils n’encouragent ou ne supportent personne, qu’ils sont impopulaires…. Pourtant, malgré le fait que le like ne soit pas cliqué, les informations personnelles seront tout de même obtenues grâce au simple fait de visiter des pages ou sites équipés de ces likes…

      Tandis que pour ceux qui like, nous devenons une source supplémentaire d’informations pour les gens, les médias, les entreprises, etc… puisque ainsi nous dévoilons nos goûts, nos positions sociales, nos personnalités etc….

      En fait, ce qui me déplaît vraiment, c’est la manipulation que le net, que Facebook utilise pour parvenir à nous faire oublier que nous sommes consommés.

      L’engouement du like est devenu, pour certains, un réel problème, comme une drogue. Ce désir maladif de gagner toujours plus de visibilité et dont les moyens utilisés sont d’une hypocrisie incroyable!

      L’art de faire croire que pour bâtir l’estime de soi, il faut nourrir le besoin de reconnaissance par le nombre de LIKE!

      Houffff

      Bref, pour terminer, je supporte votre idée et ce, juste pour l’envie de mélanger les données que génèrent les LIKES!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mai 2013
    D L Ma Me J V S
    « avr   juin »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité