Le blogue de Joel Martel

Le blogue de Joel Martel - Auteur
  • Joël Martel

    Joël Martel est journaliste au Quotidien/Progrès-Dimanche depuis septembre 2012
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 23 mai 2013 | Mise en ligne à 13h33 | Commenter Commentaires (2)

    Comment survivre au-delà des niaiseries en trois étapes simples

    Longtemps, j’ai cru tout ce que je lisais.

    Je me  souviens encore de ces années où, il y a très très très longtemps, j’étais encore un jeune homme et que je lisais tout ce qui me tombait sous la main.

    Et à bien y penser, les choses n’ont pas tant changé que ça finalement. Je suis plus vieux et plus gros certes, mais je suis toujours un lecteur compulsif. Rien n’échappe à mes yeux: un derrière de boîte de céréales, votre dernier statut Facebook, une réclame publicitaire, etc. Or, au fil des années, je me suis aussi doté de certains outils qui m’aident désormais à discerner le vrai du faux.

    Trois petits trucs simples…
    afin de ne pas capoter pour rien en lisant des conneries

    1- Le temps: Ça peut vous sembler banal, mais le temps est très important. En fait, j’écris ça et je n’en reviens tout simplement pas de devoir écrire ça. J’en saignerais des yeux si je pouvais.

    Tout d’abord, avant de réagir à un texte en débutant une croisade sur les réseaux sociaux, assurez-vous bien de vérifier à quel moment cette nouvelle a été publiée. J’ai souvenir d’avoir partagé trop rapidement un texte à propos du don d’organes qui était apparu dans mon fil d’actualités Facebook. Non seulement le papier a alimenté un débat enflammé sur ma page Facebook, mais au cours des heures qui ont suivi, les partages de ce texte ont déferlé. Le hic, c’est que le texte datait de quelques années et plusieurs lois avaient changé depuis ce temps. Le fond du texte demeurait pertinent, mais celui-ci, en étant perçu comme étant d’actualité, véhiculait du même coup de fausses données.

    En fait, c’est plutôt simple: même le plus brillant des textes peut devenir con s’il est présenté dans un mauvais contexte.

    Il faut que la validation de la date de publication devienne un réflexe. Vous verrez, ça deviendra rapidement une habitude et cela pourrait vous être salutaire un jour ou l’autre.

    2- La source: Sans prêcher pour ma paroisse, j’ai davantage tendance à prendre en considération un papier qui provient d’une institution comme La Presse que d’un site nébuleux tel que infosdocteurzoune44conspiration.org.

    Bien entendu, on serait tenté de croire qu’il faudrait être légèrement débile de croire à une info provenant d’un site nébuleux comme infosdocteurzoune44conspiration.org, mais malheureusement, c’est bien possible. Sans vous dire que je vois régulièrement de telles nouvelles être partagées sur les réseaux sociaux et être présentées comme étant une information fiable, je ne peux pas dire le contraire non plus.

    Outre les sites nébuleux qui véhiculent des informations tout autant nébuleuses, il existe aussi ce que nous appelons des sites d’information satyriques.

    Du côté anglophone, The Onion trône au-dessus de la mêlée, mais ici au Québec, le phénomène gagne en importance.

    On n’a qu’à penser à Mauvais Oeil qui fait un boulot extraordinaire depuis quelques années. Sinon, lenavet.ca commence aussi à se tailler une belle place dans le Far-Web québécois. Enfin, l’Axe du Mad s’est prêté récemment au jeu et sa fausse nouvelle à propos des quiz s’est répandue de façon très virale.

    Retenez bien ces trois noms, car tout indique qu’ils resteront dans le paysage pour un bon moment encore. Je le souhaite du moins. Ils nous permettent de jeter un regard amusé sur l’actualité et c’est très sain. Par contre, c’est votre responsabilité, chers lecteurs et chères lectrices, de comprendre que ce sont des sites qui ont pour fonction de divertir en faisant réfléchir et non des médias d’information. Au même titre que dans une comédie, les acteurs n’ont pas à vous rappeler que chaque farce est une farce. À un moment donné, on suppose que vous bénéficiez d’un certain jugement.

    3- La force du nombre: De prime à bord, la force du nombre ne doit jamais être le premier élément à tenir en compte afin de valider ou non une information. Les récents dérapages quant à la nouvelle des quiz (encore!) et celle du Gorafi publiée par TVA en sont un bon exemple.

    Or, la force du nombre peut être utile lorsqu’il est question d’une nouvelle surréaliste telle que les prétendus déboires de Rob Ford avec le crack. Je ne vous cacherai pas que lorsque j’ai vu passer cette nouvelle, elle m’a semblé si surréaliste que j’ai dû m’assurer que l’information se trouvait sur plus qu’un média reconnu.

    ***

    AVIS AUX LECTEURS ET LECTRICES: J’ai créé une page Facebook pour ce blogue. Non seulement vous pourrez être au parfum des dernières publications, mais je crois que cela pourrait être utile afin de poursuivre certains débats d’idées. De plus, ceux et celles qui auraient des thèmes ou des sujets à me proposer pourront le faire directement par messages privés.

    Alors voilà, ça se passe ici au www.facebook.com/IlEtaitUneFoisAuFarWeb et ne vous gênez surtout pas. Je vise au moins trente abonnés.


    • ..«Élémentaire mon cher Watson.» Mais bien sûr qu’il faut se méfier. Vous avez raison de donner vos conseils. Et il y a le temps qui n’est pas élastique. Y’a toujours bien un sacré bout à passer son temps devant un écran, fut-il prétendûment «intelligent». Y’a des fois où on a autre chose à faire que trébucher sur des «conneries» comme vous dites.

      Je viens d’aller fureter sur votre «Fécebouke». Sympa, et je vais probablement y retourner à l’occasion mais ne comptez pas sur moi pour «m’inscrire». Je ne ferai donc pas partie de vos statistiques.

      C’est «Monsieur Facebook» qui est mort de rire. La moitié de la planète est prête à lui donner son profil afin qu’il le vende à ses annonceurs. Tous les «inscrits» ainsi que les utilisateurs annoncent sa marchandise gratuitement. Moyen beau «deal» vous ne pensez-pas? Idem pour Twitter.

      Je n’y suis pas pour les mêmes raisons que je ne porte pas de vêtements trop ostensiblement griffés. Je vois encore la tronche du vendeur à qui j’ai demandé combien il me paierait pour que je porte le coupe-vent qu’il me proposait avec en toutes lettres d’au moins quatre pouces le nom du fabricant écrit dans le dos. Et non, je n’écrirai pas la marque ici.

      Mais je vous laisse une adresse. Les Bodin’s et «Face de bouc». Allez y voir. Vous allez rire.

      http://www.youtube.com/watch?v=CWW05O05ypA

    • infosdocteurzoune44conspiration.org meilleur nom pour un site web! Chapeau! Outre cela, un bon blogue qui malheureusement est nécessaire pour certains!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    mai 2013
    D L Ma Me J V S
    « avr   juin »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité