Le blogue de Joel Martel

Le blogue de Joel Martel - Auteur
  • Joël Martel

    Joël Martel est journaliste au Quotidien/Progrès-Dimanche depuis septembre 2012
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 3 avril 2013 | Mise en ligne à 20h20 | Commenter Commentaires (26)

    Photo Police

    Je dors avec bien des peurs, mais jamais avec celle de me faire réveiller par la police pour ensuite me faire annoncer que je suis en état d’arrestation. Comme me l’avait si bien dit Charley le concierge, alors que j’avais 22 ans: “Bien dormir, c’est se payer le luxe d’être honnête.”

    Maintenant, je vais vous avouer que les choses risqueront de changer à partir d’aujourd’hui.

    Je mène la même vie qu’hier. Rien n’a changé, mais je sais désormais qu’il est possible de se faire arrêter par la police pour avoir publié un graffiti sur Instagram.

    Oui. Vous avez bien lu.

    Ici, je vous parle d’une militante montréalaise du nom de Jennifer Pawluck.

    La jeune dame dans le tout début de la vingtaine aurait pris en photo un graffiti représentant le portait du commandant Ian Lafrenière du Service de Police de la Ville de Montréal (SPVM) avec une lésion par balle au-dessus des deux yeux. Elle aurait ensuite publié la photo sur Instagram et hop.

    Bon, on va l’avouer, le truc de la balle dans la tête, c’est pas trop mon truc. Ça fait un peu beaucoup intense. Et puis, ça devrait commencer à être clair pour plusieurs personnes, la violence n’aide pas trop la cause de qui que ce soit.

    Or, ici, on a toujours seulement affaire avec une jeune dame qui a pris un graffiti en photo pour le publier sur Instagram.

    À cet effet, voici un extrait du mandat d’arrestation de Jennifer Pawluck, tel qu’elle l’a publié sur sa page Facebook:

    « Concernant Jennifer Pawluck (001)
    1. Entre le 29 mars 2013 et 30 mars 2013, à Montréal, district de Montréal, a agi à l’égard de Ian LAFRENIERE dans l’intention de le harceler ou sans se soucier qu’il se sente harcelé, en posant un acte interdit par l’alinéa 264 (2) du Code criminel, ayant pour effet de lui faire raisonnablement craindre pour sa sécurité ou celle d’une de ses connaissances, commettant ainsi l’infraction punissable sur la déclaration sommaire de culpabilité prévue à l’article 264(1) (3)b) du Code criminel. »

    Évidemment, j’ai demandé à Mme Pawluck si, par un malheureux hasard, celle-ci n’avait pas publié la photo en l’accompagnant d’une affirmation-choc  du genre#TropBeauPourêtreVrai. Mais non. Peut-être même que dans le cas contraire, où elle aurait publié la photo en précisant qu’elle n’encourageait aucunement la violence et bla-bla-bla, rien ne lui serait arrivé par la suite?

    Tout ça me laisse songeur. Car régulièrement, il m’arrive de partager du contenu auprès de mes amis et connaissances. Tantôt un clip de Dead Kennedys ou tantôt une vidéo dans laquelle on peut voir les dernières heures de G.G. Allin. Jusqu’à quel point je peux savoir si la nature des propos que ces publications contiennent ne heurtera pas qui que ce soit? Avouez que tout d’un coup, vous doutez même du dernier truc que vous avez partagé sur Facebook après l’avoir trouvé sur Pinterest.

    Une chose est certaine, depuis quelques heures, la photo a commencé à circuler abondamment sur les réseaux sociaux et avec l’arrestation de Jennifer Pawluck, la photo du graffiti semble s’être maintenant inscrite dans les illustrations inoubliables du web.

    En d’autres mots, le SPVM a  transformé une photo qu’il jugeait indésirable en véritable vedette.

    Mme Pawluck devrait comparaître le 17 avril.  D’ici là, gageons que la photo sera connue comme Barabbas dans la Passion.

    Tags: , , ,


    • L’égo Lafreniere doit être immense. Qu’est ce qu’il mange pour déjeuner? If it’s too hot …get out of the kitchen Lafreniere. A little touchy?

    • Le truc de la balle dans la tête comme vous le dites c`est épais. Et on devrait s`élever pour protéger la liberté d`une épaisse ?

      Je sais que c`est un traitement sévere mais un moment donné y a t il moyen d`user d`un peu de jugement ? Au nom de l`art avec un grand A on se permet tout même ce qui est violent ,irrespectueux et contre la décence si ce n`est contre la loi. Tsé des regles de bienscéance ,ou comment se comporter en public ca n`existe malheureusement plus alors un moment donné quand tu fais tes propres regles, il est possible qu`elles en confontent d`autres.

      Me tente pas moi de voir une photo de mon frere avec une balle dans la tête. Je suis certain qu`il en est ainsi pour tout le monde sauf que publiquement on l`avouera pas et au nom de l`art ou de la liberté d`expression on tolere.

      Bon ca aura au moins le mérite de faire en sorte qu`on va en parler et confronter nos facons de voir les choses mais des fois c`est qui donc qui aurait besoin d`un peu de plomb dans la tête ?
      Je ne veux pas paraitre vieux jeu mais des fois il y a confusion entre ce qui manque de respect et ce qui est osé.

    • ..Mais ce graffiti, il porte une signature. Peut-on présumer que l’auteur, dont ça n’est certainement la première production, est connu dans le milieu? Et s’il est connu peut-on raisonnablement présumer que les services policiers sont à sa recherche, s’ils ne l’ont pas déjà retrouvé?

      Et si un grand quotidien avait publié ce graffiti, que se serait-il passé?

      Bref, rien de pire que souffler sur des braises pour déclencher un vrai feu de broussailles.

      Cela dit, je ne crois pas que mettre ça dans les médias dits «sociaux», et à titre personnel en plus, ça soit l’idée du siècle. Entéka moi, je ne l’aurais pas fait car à mon humble avis, ce dessin est quand même porteur d’un message qui n’est pas du tout sympa.

    • C’est vrai que publier ça fut peut-être un manque de jugement de sa part mais de là à aller l’arrêter chez-elle il y a un bout. Un simple avertissement et une légère amende aurait fait la job. Dire que ceux qui ont publié la vidéo de Magnotta sur leur site n’ont jamais été inquiétés (corrigez-moi si je me trompe à ce sujet).

    • Si on regarde le problème à sa plus simple expression.

      1. Ici une jeune femme prend une photo d’un graffiti publique (et signé par l’artiste) ayant une nature violente sur un mur quelconque en ville, et le publie sa photo sur internet sans sous-titres.

      2. 5 policiers débarquent chez elles pour l’arrêter avec comme prétexte «harcèlement ayant pour effet de lui faire raisonnablement craindre pour sa sécurité ou celle d’une de ses connaissances.»

      Je me demande bien de quel côté vient ce «harcelement»…

      Le SPVM commence sincèrement à perdre les pédales, devenir paranpîaque, vivre dans son propre petit monde, perdre contact avec la réalité… Ça ressemble étrangement aux symptomes de la skyzophrénie.

    • Ian Lafrenière, un parano à la tête du SPVM, pas étonnant qu’on matraque à qui mieux mieux les manifestants à Montréal, jeunes ou vieux tous y passent en toute impunité…

      Harcèlement criminel ?, de la part de qui je me le demande bien… Entre la fille qui prend une photo d’un stencyl dans la rue et qui la post sur Internet… Et le moron qui envoie ses sbires armés à l’assaut d’une jeune femme de 20 ans… Pas étonnant que des matricule 728 s’en tirent à bon compte… Et c’est sans compter tous les autres dont on ne parlera jamais!!!

      Moi si j’étais au pouvoir, je te ferais une réforme en profondeur de ce système là !!! Pour que tous ces péteux de bretelles goûtent à leurs méthodes… J’irai même jusqu’à les mettre au fouet et au bûcher s’il le faut !!!

      Quand j’avais 20 ans, la police elle était gentille avec tout le monde!!! J’ai hônte des gens de ma génération qui sont devenus des bourreaux et des sans coeurs, qui n’utilisent pas un grain de leur cervelle avant d’agir !!!! Et qui en plus en sont fièr…

      Pour ensuite utiliser l’argent de mes impôts et taxes pour convaincre la population qu’ils agissent dans les règles de l’art et qu’ils sont victimes de la situation…

      Messieurs les policiers, particulièrement ceux du SPVM, (et j’exclus tous ceux qui peuvent se regarder dans le miroir et ne pas avoir honte) vous êtes devenus de sales connard et vous ne meritez aucun respect, j’espère que cette action vous portera préjudice en bout de ligne!!!

      Je sais que mes propos en choqueront plus d’un, mais nous vivons mes amis dans une nouvelle ère de servitude, où les valeurs de la vie humaine ne font plus loi !!! Où des gens manipulent le pouvoir pour leurs propres intérêts avant ceux de la collectivité… Ce que nos ancêtres ont tenté d’instaurer, de la révoluution française à la révolution tranquille, est en train de disparaître… Des royaumes, des monarques et toute la hierarchie, se re-matérialisent petit à petit…

      Si la dérive se maintient, Ian Lafrenière dans quelques années, nous pourrons le comparer au shérif de Nottingham !!!

    • Le graffiti est bien exécuté , le portrait réaliste…Ben oui il y a la balle dans le front mais si non, pas de quoi fouetter un chat.
      Jaylowblow a tout a fait raison, qu’en est-il du site qui diffusait le vidéo du meurtre du jeune chinois??? Relativons un peu, je lis des commentaire pas mal plus haineux et dangereux sur Facebook tous les jours. La justice à le bras long mais pour le jugement, on repassera!

    • Je trouve très particulier ce commentaire de la part d’un pseudo journaliste web. En quelque clic on peut très bien s’apercevoir que la jeune dame est une militante assez active mettons contre la brutalité policière pour ne pas dire anti-police.

      Comment peut-on ignorer ce fait? Commennt pouvez être aussi tendancieux en laissant croire qu’il s’agit d’une quidam. Lorsque vous lui avez parlez, lui avez vous demander si elle militait dans des groupes anarchiste? Si elle avait participer à la manif contre la violence policière et combien de fois elle a été arrêté dans la dernière année?

      Sans demander d’être à 100% impartial il y a une limite à accepter le jaunisme.

    • @nike: Jaunisme, vous dites? Hé bien. Pseudo journaliste? Alors là, vous semblez être tombé sur un filon juteux d’invectives destinées aux journalistes.
      Relisez bien et vous remarquerez rapidement qu’en début de texte, je présente la dame comme étant une militante. Oui, la dame a été interpellée à trois autres reprises par le passé mais là, n’est pas le fond de la question. Je me suis assuré de savoir si ces expériences passées l’avaient mises sous une probation et tout indique que non. Alors en sachant cela, pourquoi ne pas se limiter aux faits qui nous préoccupent: une militante a pris un graffiti en photo et a publié la photo sur Instagram.

    • Militante de quel groupe? Du parti consetrvateur? Du Black Bloc? Une militante qui a été arrêté trois fois c’est pas la païen moyen à Montréal, sortez un peu!

      Vous vous êtes assuré de savoir si ces expériences passées l’avaient mises sous une probation et tout indique que non. Mais vous vous bien garder d’en faire mention au lecteur.

      Comme le chantait si bien Enzo-Enzo, la moitié de la vérité c’est déjà un mensonge.

    • @nike: n’allez pas croire qu’ici, je tente de faire adopter une position précise chez le lectorat. Bien entendu, cet événement m’étonne de par sa singularité mais ce n’est certainement pas à moi de me lancer dans un procès du système policier de Montréal. Je laisse le soin aux individus compétents à cette fin de le faire. Enfin, sachez que je perçois vos commentaires comme étant une certaine forme d’intérêt de votre part à mon égard. Je vous en remercie. Je préfère les débats d’idées aux silences sournois. :-)

    • Dites moi, suite à notre échange comment considèreriez vous la publication de ma part sur instagram d’une photo d’un graffiti de vous avec une balle dans la tête? J’ai juste pris la photo!!!

      La fille a a été arrêté quatre fois en incluant le présent incident, dont une fois dans le cadre d’une manif contre la brutalité policière dont ont sait tous le but et comment ça fini…

      Pis c’est pas le genre de grafiti commun dans Hochelag, je le sais j’y habite.

    • @nike: J’ai habité Hochelaga pendant trois ans et croyez-moi, bien d’autres phénomènes m’ont davantage préoccupé que les graffitis.
      Et si jamais vous publiez une photo d’un graffiti de ma personne avec une balle dans la tête, faites-le moi savoir.

    • Je trouve indescent la banalisation que vous faite de cette violence. On a le droit de ne pas être d’accord mais pas d’intimider.

      Je trouve inaceptable qu’un chef de parti, Amir Khadir, est dans son salon un poster de lui triomphant dans une bataille avec le premier ministre de l’époque Jean Charest, mort à ses pieds. C’est malsain.

      Je trouve épouvantable qu’on trouve amusant et rigolo de mettre une photo du représentant de l’autorité policière assasiné d’une balle dans la tête.

      Il me semble qu’on doit éxiger un minimum de respect et de décorum si on veut qu’il est débat. Mais veut-on un débat ou plutot imposer la violence?

      Vous concidérez normal d’intimider quelqu’un avec de tels images? Comment pouvez-vous concidérez comme liberté d’expression le fait d’avoir le droit de publier des images aussi intimidante?

      La liberté d’expression n’est pas le droit d’intimider.

      Je trouve regrettable que vous banalisez de tel geste.

    • @nike: Décidément, vous me prêtez de fausses intentions. Dommage, car nous sommes probablement d’accord sur un certain fond. Allez, bonne journée.

    • Voici ce que ça donne qu’en on fait un peu de recherche :

      http://www.michelleblanc.com/2013/04/04/poursuite-harcelement-criminel-pour-photo-instagram-je-dis-bravo/

      Une balle un flic.

      Vous n’avez pas fait de recherche, vous avez pris des raccourcis et vous vous êtes trompé.

      Bonne journée.

    • @nike: Je me sens énormément généreux de poursuivre cette discussion…
      1: Vous semblez ne pas vouloir démordre du fait que mon intention est de susciter l’indignation auprès des lecteurs. Je vous servirai votre propre recette en vous affirmant que vous vous trompez. En fait, si après la lecture de ce texte, un doute a surgi dans votre esprit, c’est peut-être parce que cette histoire vous a interpellé par sa singularité.
      2: À la lecture de vos commentaires, je comprends que votre opinion des militants du mouvement étudiant ainsi que ceux et celles qui militent contre la brutalité policière est plutôt négative. Du moins, vous semblez avoir un penchant pour la généralisation en associant automatiquement ces mouvements à des comportements violents. Et c’est vous qui me dites de sortir? On peut ne pas être en accord avec ce que ces mouvements plaident mais de les associer directement à des comportements violents est plutôt navrant.
      3: Je tiens à vous remercier de m’avoir appris aujourd’hui que Michelle Blanc est la référence absolue.
      4: Vous vous êtes doublement trompé en fait. Certes, madame Pawluck a utilisé le hashtag #acab (All Cops Are Bastards). Or, celui-ci se trouvait aussi sur le graffiti. De plus, si je comprends votre logique, vous avez traduit ce sigle par (et je vous cite, ce n’est pas moi qui écrirait un tel mot d’esprit aussi violent) “Une balle un flic”. On n’est pas très loin du sophisme. Une chose est certaine, vous avez un talent indéniable afin de récupérer les propos des autres afin de leur faire exprimer un tout autre message. Et si vous voulez mon avis, je m’entretiens régulièrement avec des policiers et je ne partage nullement l’idée que ceux-ci sont de vils personnages.
      5: Je condamnerai toujours la violence et l’intimidation.

    • Vous êtes d’une suffisance “Je me sens énormément généreux de poursuivre cette discussion…”

      “Du moins, vous semblez avoir un penchant pour la généralisation en associant automatiquement ces mouvements à des comportements violents. ”

      Dois-je vous rappeller qu’à la base on parle de quelqu’un qui a publié une image du représentant de la police avec une balle dans la tête???

      Nommez moi une seule manifestation contre la violence policière qui n’est pas mal tourné. D’ailleur qui fut l’organisateur fondateur de ses manifestation? UN HELLS!!!

      Un flic une balle fait référence à une autre image sur son site statigram
      http://statigr.am/anarcommie
      Si vous aviez :
      1) lue l’article de Michelle Blanc vous l’auriez su
      2) Si vous aviez consultez ses autres images sur statigram aussi.

      Ceci démontre clairement que ce n’est pas moi qui est biaisé.

      Ceci dit continuer à vous coucher en aillant peur de la police. Vous êtes une cause perdue.

    • ..@Joël Martel,12h21: «Je tiens à vous remercier de m’avoir appris aujourd’hui que Michelle Blanc est la référence absolue.»
      +++

      Je ne suis pas absolument certain du sens de votre remarque à propos de Michelle Blanc mais je crois y déceler à la fois sarcasme et scepticisme.

      Jusqu’à il y a quelques années, je en connaissais pas du tout cette personne, n’étant pas un habitué des médias dits «sociaux», à part peut-être La Presse.ca. Or, ce sont les médias dits «traditionnels» (Radio, journaux) qui me l’ont fait connaître en recourant à ses analyses et en la présentant comme «LA» ou au moins «UNE» spécialiste crédible en matière de médias dits «sociaux».

      Je suppose que c’est de là que viennent les références à ses écrits et prises de position que l’on vous propose comme étant «la référence absolue.». Bref, les «experts» en médias dits «sociaux» le deviennent officiellement quand les «mainstream medias» leur font la courte échelle. Qu’en pensez-vous?

      JFC

    • Le coupable M. Lafreniere c’est l’artiste qui a dessiné ce graffiti. Sa punition aurait du etre d’effacer le tout avec une brosse a dents

    • Oh la la…

    • Moi à votre place j’aurais plutôt peur des fanatiques religieux… gager sur les chances qu’une photo devienne aussi connue que Barabbas. Ça c’est comme essayer de mettre le feux à l’enfer!

      TAM

    • Elle affiche une photo d’une balle de gun.
      Elle affiche l’expression ”une balle un flic”.
      Elle affiche un agent avec une balle dans la tête.

      C’est cette société que vous voulez pour vos enfants, mr Martel?

    • Ca fait penser au bonhomme qui avait un site web avec des maquillages de gens égorgés et autres choses pire. Il a été poursuivi pour obscénité et il a gagné sa cause.
      La demoiselle ne risque rien. C’est une tentative de censure et d’intimidation. Si la demoiselle les poursuit pour harcèlement, elle aurait de grandes chances de gagner.

    • Ce texte de loi c’est la porte grande ouverte à l’arbitraire.
      Mais il y a longtemps que l’arbitraire est enseigné dans les écoles de polices.

    • Bonne chronique Joël,

      C’est bon signe de voir des gens critiquer ton ouvrage. Je t’ai connu via tes écrits dans le Voir. Par la suite, j’ai reçu d’un ami 2 Cds des Patates impossibles.

      Content de voir que tu continues de faire réagir les gens.

      Merci pour le divertissement au fil des ans.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    août 2015
    D L Ma Me J V S
    « déc    
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité