Le blogue de Joel Martel

Le blogue de Joel Martel - Auteur
  • Joël Martel

    Joël Martel est journaliste au Quotidien/Progrès-Dimanche depuis septembre 2012
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 18 janvier 2013 | Mise en ligne à 12h46 | Commenter Commentaires (5)

    Megaupload: La suite.

    Dans quelques heures, le controversé personnage Kim Dotcom effectuera son grand retour sur le web.

    Un an, jour pour jour, après sa très médiatisée arrestation, Dotcom promet de révolutionner le web. Rien de moins. En fait, dans ses propres mots qu’il utilise sur le site temporaire présentant le successeur de Megaupload, il n’y va pas de main morte: “Le 19 janvier, ce bouton va changer le monde.”

    Il faut savoir qu’avant même que le FBI procède à son arrestation, Dotcom ne cachait pas qu’il planchait déjà sur un projet d’envergure baptisé MegaBox. On peut donc penser que Mega est en quelque sorte l’héritier de MegaBox.

    Est-ce que son Mega changera le monde tel que promis? L’industrie du divertissement se retrouvera-t-elle devant un énorme mur légal? Est-ce que cette même industrie devra complètement revoir sa façon de distribuer et de commercialiser ses produits?

    Une chose est certaine, nous n’avons pas fini d’entendre et de lire le terme microtransaction. Depuis un bon moment, Steam a déjà démontré qu’il valait mieux soutirer aux consommateurs quelques dollars de façon régulière plutôt que de faire payer le gros prix à quelques occasions. Ainsi, le consommateur est plus en enclin à alléger son portefeuille et les complications pouvant faire suite au piratage deviennent pratiquement vaines.

    De plus en plus de théoriciens croient que l’avenir de l’industrie du divertissement repose sur l’unité globale. C’est à dire, de charger un prix de base à chaque consommateur afin de leur donner un accès libre à une large bibliothèque globale. En redistribuant respectivement les profits aux producteurs et distributeurs, selon leur popularité en ligne, on éviterait donc une montée du piratage et du même coup, l’exercice pourrait même être plus profitable financièrement pour tous. Enfin, si Mega réussissait à convaincre l’industrie d’emboîter le pas, Kim Dotcom en tirerait aussi profit.

    Évidemment, j’ai peine à croire que les hauts dirigeants de l’industrie seraient prêts à repenser de façon aussi drastique leur vision du marché mais qui sait, s’il est vrai que le client a raison, l’avenir pourrait réserver de grandes surprises.

    Tags: , , ,


    • Si je comprends bien, ils veulent appliquer le modèle de la cablodistribution à l’univers des logiciels, alors que l’on rapporte que des compagnies technos (notamment Apple) essaie de transformé ladite modèle de cablodistribution “traditionnelle” car ils croient qu’elle est dépassé?

    • Excellent point de vue. Je crois que Mega a une approche davantage similaire au modèle de Steam que d’Apple. En d’autres mots, Steam a prouvé qu’il était possible de démocratiser le marché du jeu vidéo tout en demeurant dans le sillon du capitalisme. En ce qui concerne Apple, son monde fermé finira un jour ou l’autre à être nuisible. Son obsession à nous rediriger sans cesse vers un univers centré essentiellement sur les produits Apple peut devenir lassant pour le consommateur assoiffé de liberté. Cela dit, je tiens à préciser que je ne suis ni PC ni Apple. Je ne fais partie d’aucun de ces deux camps. :D

    • Le problème dans le raisonnement, c’est que Steam et Apple, c’est le même modèle!

      Jardin emmuré (Steam, iTunes) et efficiente (import/export facile des éléments, informations de base en nuage lié à un compte simple) auquel nous achetons des éléments (jeux, apps/musiques) en gros ou en pièce (Games, micro-transaction, expansions vs Apps, newsstand, musique pièce vs album complet). Apple est tout aussi capitaliste que Valve, la seule différence est qu’Apple est dans la mire de tout ce bouge car c’est la plus grosse cible.

      Pour Steam, c’est le même combat mené par toutes les vieux dinosaures (Origin, Games for Windows Live -> Xbox Live, Uplay vs HMV, Blockbuster et autre “Brick and Mortar” + l’industrie du disque) qui n’ont pas réalisé le réalignement de modèle de marché à temps.

    • J’avoue que les deux modèles ont des similitudes. Par contre, Steam laisse une plus grande place aux innovations grâce notamment à Greenlight. Mais pour ce qui est des fichiers emmurés, je vous l’accorde à 1000%. Pas à 100% mais bien à 1000%. :-)

    • Oui mais non. Mega ce n’est pas Megabox. C’est simplement un Megaupload revu et corrigé qui fonctionnera sous un système de compte gratuit avec 50go, puis payant par abonnement pour aggrandir l’espace de stockage. C’est toujours du stockage / partage, sauf que cette fois les fichiers seront cryptés par une clé, qu’il faudra s’échanger pour pouvoir télécharger un fichier en particulier.
      Ils partent sur le principe que comme ils ne peuvent pas savoir ce qu’ils hébergent, ils seront donc protéger contre les ayants droits. D’ailleurs le service ne sera pas disponibles par les États-Unis.

      Mega lui, c’est un service à la Itunes, qu’il compte lancer durant l’année. Il prévoit succès sur le fait que les artistes auront une plus grande facilité pour proposer leur contenu et qu’ils toucheront une plus grosse part de revenu sur les transactions. Sauf que ce genre de système existe déjà et font plus ou moins des flops. Reste À voir si la popularité médiatique de Megaupload profitera à faire connaitre ce nouveau service, mais j’ai un doute que les gens payeront pour ça quand ils ont été habitué au tout gratuit.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    janvier 2013
    D L Ma Me J V S
    « déc   fév »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité