Le blogue de Joel Martel

Archive du 3 décembre 2012

Lundi 3 décembre 2012 | Mise en ligne à 20h17 | Commenter Commentaires (2)

Big Picture arrive officiellement chez Steam

J’ai longtemps fait partie de ces gamers qui avaient été jadis traumatisés  par les histoires de niaisage interminable d’installations de pilotes qui finalement n’étaient jamais compatibles.

Or, depuis l’avènement de Steam, les choses ont considérablement changé. Fini le niaisage et surtout, bienvenue les deals pas possibles.

D’ailleurs, il faut croire que la popularité sans cesse grandissante de Steam est bien loin d’achever, car la plateforme offre maintenant officiellement son mode Big Picture. Le fameux mode était disponible depuis un moment en bêta, mais là, c’est du vraiment vrai.

En gros, le mode Big Picture transforme votre ordinateur en console. Et là, le jeu de mots avec gros et Big Picture était purement accidentel… Donc, en branchant votre ordinateur via une sortie HDMI, le logiciel de Steam se charge d’optimiser les jeux pour votre écran de télé. De plus, vous pouvez ensuite contrôler toute l’interface de Steam à l’aide de votre manette d’ordinateur. Et hop.

Mine de rien, il s’agit là d’une révolution. Toutefois, Benoît Gagnon et Frank Messier de Radio-Talbot et de L’Analyse des geeks soulevaient récemment la possibilité que Microsoft puisse perdre patience de voir une autre compagnie la devancer sur un marché agressif comme celui du jeu vidéo tout en servant de son système d’exploitation. Ouep. Ça fait un peu beaucoup de sens quand on y pense…

Mais en attendant la suite de cette saga, sachez qu’afin de célébrer l’arrivée de Big Picture, et ce, jusqu’au 10 décembre 2012, Steam offre des promotions qui frisent tout simplement le ridicule. Par exemple, l’excellent Alan Wake est à 7.50$, le troublant Limbo est à 2.49$, Portal 2 est à 4.99$ et Mark of the Ninja est à 10 dollars. Faites le calcul et pour moins de la moitié d’un jeu AAA, vous pouvez vous dégoter une librairie de jeux complètement hallucinante.

Aussi, mon jeu téléchargeable chouchou de l’année 2012 est offert à un prix dérisoire. Hell Yeah! Wrath of the Rabbit est à 3.74$. Je vous écris ça et j’en tremble. À la fois un hommage à la mythologie du gaming et un platformer diablement efficace, Hell Yeah! est un pur bijou.

Enfin, le jeu Wizorb est à 0.74$. Création du studio montréalais Tribute Games, Wizorb est une amusante relecture du casse-briques. Sans être le jeu à tout casser (encore un jeu de mots involontaire, Guy Mongrain sort de ce corps), Wizorb vaut le détour et il nous laisse espérer le meilleur à venir de la part de la compagnie montréalaise. C’est ce qu’on verra à la sortie de Mercenary Kings.

Lire les commentaires (2)  |  Commenter cet article






Lundi 3 décembre 2012 | Mise en ligne à 14h44 | Commenter Aucun commentaire

Pendant ce temps, sur le web…

Plus tu as d’amis sur Facebook, plus tu vois passer des choses spéciales.

Alors juste pour toi, cher lecteur ou chère lectrice qui trie sur le volet tes amis Facebook, voici quelques trucs que tu as peut-être manqués au cours des dernières heures et peut-être même, au cours des derniers jours.

Party de salmonellose!

Tout d’abord, attention. Je vous avertis, ça sacre en sifflet. Mais dans le contexte, on comprend. Imaginez que vous prenez une bonne bouchée de votre sandwich au poulet préféré et qu’après coup, vous réalisez que vous venez de dévorer goulûment du bon poulet pas cuit. Ben voilà. Attention aux coeurs et aux oreilles sensibles, ça se passe ici.

Tout le monde s’endort

La politique soulève les passions, mais pas auprès d’Étienne Boulay faut croire…

Petites annonces épiques

Il y a eu le fameux divan viril qui est devenu viral. Et puis là, il y a ce fameux synthétiseur qui viendra animer la magie de Noël qui sommeille en vous

Aucun commentaire  |  Commenter cet article






Lundi 3 décembre 2012 | Mise en ligne à 13h45 | Commenter Un commentaire

Sortie de route

Minuit quarante. J’arrive de la job. Je viens de passer St-Bruno. La route est vraiment dégueulasse. Il y a de la sloche à n’en plus finir et c’est comme si je conduisais un aéroglisseur. J’écoute le tout dernier épisode du Dernier Podcast sur la gauche en roulant à une vitesse qui me semble prudente. Soudainement, la route redevient belle et au même moment, j’entends les coanimateurs mentionner mon nom. C’est à cette seconde précise que mon automobile part subitement à tourner sur elle-même. Je tente désespérément une manœuvre, mais rien ne va plus. Alors que j’en suis rendu à entreprendre un troisième 360 degrés, je vois devant moi deux poteaux et un fossé. Je pense à ma blonde et à mon kid.  Je laisse pousser un long et pénible  «nnnnoooooooooonnnnnnnnn ». Je trouve ma mort juste décevante.

Je suis braqué et je suis résigné à ce que tout ça soit fini. Je négocie étonnamment bien avec un tel sort tout en étant animé d’un dernier espoir. Et effectivement, je finis de m’enfoncer dans le fossé et malgré la vitesse avec laquelle je dévale celui-ci, l’impact final se fait tout en douceur.

Je reste assis là quelques secondes en me disant que c’est complètement surréaliste. Je tourne lentement la clé de l’auto. Et puis rien. À part la gratte qui passe et qui ne me voit pas. Mais cachée juste derrière, une voiture est là et la conductrice me remarque. Qu’elle me pardonne, mais son nom m’échappe totalement. Le coup de l’adrénaline, je suppose.

La suite, elle est protocolaire. Je parle avec les policiers qui se montrent coolax. J’apprends entre autres un truc pour ne plus attendre une éternité à l’hôpital. Une remorqueuse arrive. Le gars inspecte mon auto et d’un air plutôt étonné, il me dit que de toute évidence, mon véhicule se porte très bien. Là les trucs d’assurances et bla bla bla pour qu’enfin, je reparte tout bêtement avec mon char que j’appelle Le Scorpion Bleu.

Tout en roulant vers chez moi, je reprends l’écoute du dernier épisode du Dernier Podcast sur la Gauche. Ils sont là dans mon radio de char à me faire une espèce de mini-hommage parce que j’ai parlé d’eux sur mon blogue il y a quelques jours. C’est vraiment spécial dans le contexte.

Dans un monde parallèle,  je suis à l’heure actuelle une mini-légende du web. J’espère que mon boss a mis Stéphane Bégin sur mon cas. Je l’aime ben moi Stéphane.

Mais dans notre monde, je suis vivant, mais surtout chanceux.

Soyez prudents sur la route.

Un commentaire  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    décembre 2012
    D L Ma Me J V S
    « nov   jan »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité