Le blogue de Joel Martel

Le blogue de Joel Martel - Auteur
  • Joël Martel

    Joël Martel est journaliste au Quotidien/Progrès-Dimanche depuis septembre 2012
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 22 novembre 2012 | Mise en ligne à 2h37 | Commenter Commentaires (2)

    Lettre à Sony… Adieu Vita.

    Salut Sony,

    et puis, ça va?

    Tu dois te douter de quelque chose depuis un bout hein?

    J’avoue que ça commençait à faire un petit moment que je ne t’avais pas donné de nouvelles.

    Tu te rappelles de ce qu’on a vécu ensemble? Je veux dire, lorsqu’on est entré en deuxième base en février? Quelle semaine intense!

    Tu venais de m’offrir ta PS Vita et là, j’avais joué du coude afin de mettre la main sur ce nouveau jouet du diable, et ce, une semaine avant tout le monde. Mon ami Damien, qui était à la boutique de jeux vidéo, avait même immortalisé le moment avec mon iPhone.

    C’était les semaines d’or entre toi et moi. Et je n’étais pas le seul  à entretenir une relation privilégiée en ta compagnie. Il y avait Bruno Georget (M.Net, Rétro-Nouveau) et Mélanie Boutin-Chartier aussi qui capotaient littéralement sur Vita. Nous avions même participé tous les trois à un épisode spécial de L’Épée Légendaire afin de donner nos impressions à propos de Vita. Pour ma part, j’avais louangé ta petite dernière et pour dire vrai, je conserve encore cet avis.

    Mais bon, la lune de miel ne s’est pas éternisée et à un certain moment, les choses se sont compliquées.

    Tout d’abord, avant même que Vita ne vienne au monde, tu m’avais promis bien des choses à son égard. À t’entendre parler, Vita allait bouleverser l’espace et le temps. J’ignore où j’avais pu entendre cela mais on m’avait même raconté que Vita me permettrait de jouer en mode remote à mes jeux de PS3. Du moins, à plusieurs de ces jeux. Or, c’est vrai que tu m’as offert quelques jeux où j’allais pouvoir alterner les machines et partager mes parties sauvées via le cloud mais on était encore bien loin de ce à quoi tu m’avais initialement fait rêver. Et avant que j’oublie, certes, il était possible de jouer à mes jeux de PS1 en mode remote mais entre toi et moi, on était encore à des années-lumières de ce que l’on appelle une révolution. Et là, on ne s’étendra pas sur le délai surréaliste que tu auras pris avant de rendre possible l’installation de jeux PS1 sur la Vita.

    Peut-être que c’est moi qui suis trop exigeant mais tu m’as énormément déçu sur un autre plan. À la sortie de Vita, tu m’en avais mis plein la vue avec tes titres de lancement. Ton Uncharted était d’ailleurs tout simplement hallucinant. On voyait alors un univers de possibilités qui prenait vie devant nos yeux. Évidemment, personne n’a fait signe d’impatience dans les semaines qui ont suivi la sortie de Vita. De toute façon, et pardonne-moi si je me répète, il y avait une si belle collection de titres de lancement que nous en avions encore pour quelques semaines à faire survol complet de tout ça. Pour te dire vrai, j’étais si assoiffé de découvrir tous les titres que j’en suis même venu à me procurer Modnation Racers et je ne suis même pas devenu psychotique lorsque j’ai réalisé que ton jeu à la Mario Kart n’avait même pas un mode de courses en ligne, sinon la possibilité de télécharger des ghosts des meilleurs trajets recensés sur le web. Je dis ça comme ça mais en 2012, c’est cheapette rare.

    Les semaines ont passé et à un certain moment pendant l’été, j’en suis venu à un bien triste constat: Vita ramassait la poussière. Tu sais ce que ça veut dire ça Sony? Dans le monde du jeu vidéo, c’est l’équivalent du pied dans la tombe. Pour une si jeune console, n’est-ce pas un sort cruel que tu lui as réservé?

    Je ne te cacherai pas que lors des balbutiements de la Wii U, je me suis gardé une certaine gêne. Et puis, au fil des semaines, moi qui m’étais juré de ne plus jamais me laisser reprendre, j’ai craqué pour la nouvelle console de Nintendo. Ce qu’elle m’offrait me plaisait.

    Maintenant, sache Sony qu’il y a quelques jours, j’ai quitté Vita pour refaire ma vie avec Wii U. Je ne roule pas sur l’or et je ne pouvais pas me permettre d’avoir trop de consoles à nourrir. J’ai dû faire un choix alors j’ai sacrifié Vita afin de pouvoir acheter Wii U et l’accueillir à la maison. Je sais que c’est terrible de se faire larguer après débuts aussi passionnés mais que veux-tu Sony, j’étais rendu là.

    Tu me diras que la Wii U ne me permettra jamais de vivre la moindre parcelle de tes aventures hardcore… Cependant, je me dois de t’informer que bien que j’aie coupé les ponts avec Vita, j’ai gardé ton dernier garçon à la maison. Ben oui, PS3 ne risque pas d’aller vivre seul dans un appartement avec d’autres colocs d’ici peu. On s’entend bien et à la différence de Vita, je lui pardonne les longs moments où il n’a rien de nouveau à m’offrir parce que son historique est si bien garni que je ne suis jamais dépourvu en tant que gamer.

    Il reste que tes dernières actions m’ont touché. Tu sais, quand tu as vu que la Wii U gagnait en popularité et que tu as annoncé que le PlayStation Plus allait être disponible pour Vita? Trop peu trop tard, mon ami. Tu as beau m’offrir une panoplie de jeux mais tu as tellement été avare en matière de nouveaux titres au cours des derniers mois qu’invariablement, les gamers ont eu deux et même trois fois le temps d’essayer tout ce qui semblait moindrement intéressant dans ta collection.

    Et enfin, ton principe de déverrouiller progressivement les fonctions de la Vita, était-ce vraiment nécessaire? Sérieusement, je veux bien comprendre que certains trucs nécessitent une attention particulière avant d’être rendus disponibles auprès du grand public mais il y a toujours bien une limite non? Qu’on s’entende, dans un jeu, c’est le fun de déverrouiller progressivement des trucs en accomplissant des exploits mais là, on parle d’une console. C’est comme si tu me vendais un char qui peut voler mais qu’après que j’aie déboursé 30 000 dollars pour l’avoir, tu me disais qu’il faudrait attendre encore un an ou deux avant de pouvoir voler avec.

    Bref, bonne chance avec Vita au cours des prochains mois et qui sait, peut-être y reviendrai-je un jour lorsque tu auras une bibliothèque de titres digne de ce nom.

    À plus,

    ton ami Joël.

    P.S. Il y a quelques jours, j’écrivais une lettre s’adressant aux responsables du PR du jeu vidéo au Québec. J’ai eu des nouvelles de Nintendo, de Microsoft, de xBox, de Warner et de EA. Tu remarqueras que tu n’es pas dans cette liste.


    • Ouais ben Joël, ton blogue est rendu un incontournable! Très bel ajout au contenu du quotidien.com.

    • Hey merci Clint!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    novembre 2012
    D L Ma Me J V S
    « oct   déc »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    252627282930  
  • Archives

  • publicité