Le blogue de Joel Martel

Le blogue de Joel Martel - Auteur
  • Joël Martel

    Joël Martel est journaliste au Quotidien/Progrès-Dimanche depuis septembre 2012
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 20 novembre 2012 | Mise en ligne à 11h09 | Commenter Commentaires (10)

    Des nouvelles de la Wii U

    La nouvelle a grandement circulé sur les réseaux sociaux au cours des derniers jours. En effet, avant de pouvoir bénéficier à 100% des joies de la Wii U, la nouvelle console de Big N nécessite une légère mise à jour d’une durée d’environ une heure.

    À cet effet, la compagnie tient à rappeler aux gens de ne pas fermer leur console alors qu’elle est en état de mise à jour. Selon Nintendo, en interrompant cette action, les risques de rendre votre Wii U dans un état catatonique sont énormes.

    D’ailleurs, on raconte que c’est ce qui est arrivé au gars de KONY 2012.

    Vous aurez été avertis.

    ***

    C’est un secret de polichinelle, la Wii originale était un véritable open house. En quelques clics seulement, même le plus noob du monde pouvait apprendre à pirater efficacement sa console. Supposons que la faille a dû refroidir les ardeurs de certains développeurs.

    Or, quelques heures à peine après la sortie de la Wii U, certains sites web rapportaient que des individus auraient déjà réussi à trouver un exploit afin d’avoir accès aux secrets de programmation de la console.

    Souhaitons que Big N remédie à cela.

    Tags:


    • Je n’ai pas eu de console depuis mon bon vieux SNES, mais je me questionne sur votre éditorial: ça change quoi pour vous que les gens piratent leur propre console, qu’ils ont acheté avec leur propre argent ?

      J’ai lu bien des articles sur le modding et le piratage de console pour évaluer si ça valait la peine de m’en acheter une…j’ai lu sur des gens qui installent Linux sur leur PS3 ou bien des émulateurs de NES sur leur XBOX. Vraiment intéressant comme possibilité.

      Le jour où on ne pourra plus “gosser” comme on veut avec les objets qu’on achète…autant mieux ne pas y penser.

    • Certes, il y a des gens qui modifient leurs consoles afin de s’amuser à tester les limites de la machine ou pour augmenter leur expérience.
      Or, on ne se le cachera pas, la grande majorité des gens qui vont “hacker” leurs consoles le feront pour jouer à des “back-up” ou des copies illégales. Ce qui en résulte, c’est que si les compagnies ne font rien pour contrer le phénomène, certains développeurs déserteront tout simplement les consoles touchées par crainte de perdre de nombreuses ventes. C’est un effet de spirale infernale qui prend alors vie.
      Ce qui est le plus dommage dans tout ça, c’est que ce sont les joueurs honnêtes qui s’en retrouvent affligés avec des mises à jour à n’en plus finir (par exemple, les “updates” à répétition du PS3 afin de contrer principalement les avancées des Custom Firmwares) et des solutions qui nuisent plus que d’autres choses à l’expérience de jeu comme les fameux DRM.

    • J’ai toujours de la misère avec les méthodes anti-piratage car elle pénalise rarement les pirates mais beaucoup plus souvent les gens qui paient légalement.

      J’ai entendu parlé de lenteur dans l’OS de la Wii U, est-ce vrai? Aussi il parrait que la plateforme sociale est déroutante.

    • J’aimerais échanger à propos de l’OS de la Wii U mais un embargo bien spécial m’en empêche: mon portefeuille.

    • Joël….je suis déçu. Je pensais que vous étiez un peu plus informé et allumé que ça. À tout le moins pour ne pas gober cette propagande et les sophismes lancés ici et là.

      Il n’y a aucune console qui a été plus “victime” de piratage que le PC. Et pourtant, même si on annonçait la mort des jeux PC à chaque année jusqu’à récemment, ce n’est jamais arrivé.

      On assiste maintenant à un grand boom grâce à une offre renouvelée: MMO de toutes sortes, jeux indépendants innovateurs créés par des développeurs qui en ont marre des limitations sévères du PSN et XBOX Marketplace, des projets Kickstarter majeurs exclusivement PC, etc. Le piratage sur PC est tellement commun et facile comparé au piratage sur consoles et pourtant, l’industrie du jeu sur PC se porte très bien. Juste voir Steam pour les non-convaincus, une vraie vache à lait.

      Les gens sont prêts à payer pour des bons produits, peu importe la plate-forme de jeu. Ceci est en partie dû à l’âge moyen du gamer qui augmente de plus en plus (plus vieux = plus d’argent). Également, avec les multiples boutiques en-ligne d’aujourd’hui, ils est plus facile d’acheter un jeu légalement que de le pirater, contrairement à avant. On s’assure ainsi également de la qualité et d’avoir accès aux mises-à-jour.

      À l’inverse, plusieurs initiatives anti-piratages (DRM) tentés par les compagnies de jeux se sont avérés un flop monumental, au point d’avoir créé l’effet inverse désiré et faire fuire les consommateurs, qui ont réalisés que toutes ces DRM nuisaient à l’expérience des consommateurs légaux. Ceux-ci se sont mis à menacer les compagnies de ne plus acheter leurs jeux (voir la récente initiative abandonnée de Ubisoft et le volte-face de CD Projekt).

      Le RIAA, puissant lobby américain qui se bat contre le piratage de la musique depuis plus de deux décennies, ne va absolument nulle part. Une récente étude qu’ils ont commandée est venue confirmer ce que plusieurs savaient déjà: les “pirates” rapportent plus d’argent à l’industrie de la musique que les non-pirates: les usagers des réseaux P2P, associés au piratage, dépensent 50 % plus d’argent en musique que les non-utilisateurs de P2P (voir explications ici: http://www.michaelgeist.ca/content/view/6699/125/).

      C’est la même chose pour les jeux vidéos et les films: à la base de tout, les pirates sont des grands fans et même s’il peut arriver qu’ils agissent dans le tort de façon fréquente ou moins fréquente, en bout de ligne, ils dépensent tout simplement plus d’argent que les autres consommateurs dans leur hobby de prédilection.

      Ça peut ainsi paraitre contradictoire, mais selon toute vraisemblance, le piratage est actuellement bon pour l’industrie. Pour que la tendance se renverse, il faudrait que monsieur et madame tout-le-monde dépensent plus ou que les pirates dépensent moins . Toutefois, c’est le contraire qui se produit partout où l’on regarde.

      On voit bien aujourd’hui que l’approche du bâton ne mène à rien: les compagnies doivent utiliser l’approche de la carotte et offrir des produits de qualité que les fans veulent avoir. Ils vont faire en masse d’argent et c’est ainsi le meilleur moyen de contrer le piratage. Pensez-vous qu’on entendrait les compagnies de disque se plaindre autant aujourd’hui s’ils avaient affronté la réalité numérique à temps et offert une plate-forme de distribution unifiée de qualité ? Apple sont arrivés premier avec ITunes et ce sont eux qui fixent les tarifs maintenant et qui empochent les gros sous. Tant mieux pour eux, tant pis pour les autres.

      Bref, on pourrait en discuter très longtemps, mais de grâce éviter de lancer des affirmations loufoques de deux lignes comme ça dans les airs sans expliquer sur quoi elles reposent, car m’est avis qu’elles reposent sur une fausse logique qui est en train de devenir acceptée comme vérité juste parce que répétée constamment partout. Et avant que quelqu’un arrive avec cet autre argument bidon: non, un jeu piraté n’égale pas une vente perdue pour l’industrie. Loin de là.

    • @carlitos

      Juste pour ton information, Steam est une pateforme de DRM, seulement elle offre plus que seulement le DRM. Comme Origin. Pour des jeux PC sans DRM si c’est un de tes critères, je te recommande GoG.com.

    • Ce que vous avancez là, et ne me méprenez pas, est une problématique à laquelle je m’intéresse fortement. D’ailleurs, je suis d’accord avec vous sur de nombreux points dans ce que vous avancez.
      Or, dans ce billet, ce n’est pas le “piratage” -faudra bien trouver un terme plus approprié et moins débile un jour- ou le “jailbreaking” que je questionne mais bien la responsabilité d’une compagnie quant à la console qu’elle produit. S’il est de notoriété publique qu’une console est “ouverte”, et que la compagnie ne fait rien à cet effet, quel message lance-t-elle au développeurs qui voudront publier une production sur cette plateforme?
      Remarquez ici que je pose davantage une question que j’expose la vérité ultime. :-)

    • Désolé d’avoir dévié le sujet…je comprends qu’on ne peut pas tout adresser en un seul blog.

      Bien content malgré tout que votre voix s’ajoute à l’offre disponible sur Cyberpresse, vos sujets tombent dans mes cordes et je vous lirai assidûment.

      À suivre.

    • Même chose pour moi, j’aime les sujet de ce blogue que j’ai lu dans les derniers jour et je me ferai un plaisir de venir commenter. C’est toujours intéressant des blogues de qualité au québec.

      Pour ce qui est de l’ouverture des plateformes, c’est le point qui me fait préféré Androide a Apple. Le fait que je puisse avoir un émulateur de SNES sur ma tablette. Aussi en tant que programmeur, savoir que je peux programmer pour mon appareil sans rien télécharger d’autre d’autre qu’un IDE est un avantage. Je n’ai pas entendu d’argument de la part de développeur pour critiquer cette facette d’androide. Le coté plus critiqué est la multiplication des plateformes.

      Pour ce qui est des consoles, on dirait que les frabiquants veulent avoir le beurre et l’argent du beurre. Ils veulent controler ce qu’on fait avec nos consoles, mêmes si elles nous ont été vendues. Je peux comprendre limiter l’offre en ligne quand la console est compromise (prévention anti-tricherie, sécurité de l’infrastructure réseau, etc.), mais priver l’utilisateur de son bien comme Nintendo le fait, il me semble que l’on devrait avoir des concessions en retour.(exemple une garantie a beaucoup plus long terme)

      Je n’aime pas être traité comme un criminel quand je suis un client honnète.

    • Merci! Bien heureux de savoir que ce blogue vous plaise! C’est très apprécié!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    août 2015
    D L Ma Me J V S
    « déc    
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité