Le blogue de Joel Martel

Archive du 18 novembre 2012

Dimanche 18 novembre 2012 | Mise en ligne à 23h38 | Commenter Commentaires (6)

Angry Birds, c’est plate

Il y a quelques mois, alors que je travaillais pour un autre média, j’avais écrit une série de lettres ouvertes en lien avec la grève générale illimitée. Celles-ci avaient grandement circulé et évidemment, elles avaient suscité de nombreuses réactions. Inutile de vous le rappeler, le sujet en était ambitieux et surtout, d’une charge très émotive.

Or, il y a quelques jours, j’adressais cette fois-ci une lettre ouverte aux différents responsables du PR de l’industrie du jeu vidéo et en moins de 72 heures, je me suis retrouvé dans une espèce de vortex où tantôt, on m’a traité en héros et tantôt, on a fait de moi le Richard Martineau du jeu vidéo.

En toute honnêteté, si l’on compare les critiques négatives qui m’ont été adressées quant à mes propos lors de la grève étudiante et celles en lien avec ma dernière lettre ouverte, je ne vous cacherai pas qu’en terme de méchanceté et d’attaques, faut croire que les gamers sont beaucoup plus sensibles.

Chapeau.

Bref…

Au risque de me faire lyncher par les trente personnes, qui comme moi, ne se sont pas procuré leur Wii U aujourd’hui, voici un court texte dans lequel j’effectuerai une plongée encore plus abyssale vers les bas fonds des abysses RichardMartineauesques du vidéoludisme.

***

Angry Birds, c’est plate

J’ai essayé. Vraiment. J’ai même beaucoup essayé.

Je me revois encore, alors que le buzz n’en était qu’à ses balbutiements. L’engouement naissant pour Angry Birds se propageait dangereusement et, comme un peu tout le monde, j’ai acheté candidement l’application.

Angry Birds est rapidement devenu pour moi le meilleur exemple pour désigner une situation dont on avait anticipé qu’elle serait amusante mais qu’au final, c’est comme si le fun avait décidé d’aller à un autre party.

Voilà en quelques mots, ma perception d’Angry Birds.

Certes, la présentation est sympathique. Les sons sont (homophones, quand tu nous tiens!) rigolos. Et puis après?

Parce qu’au fond, on a joué à ce jeu-là 3256 fois auparavant. Oui, c’était moins cute mais c’était pas mal le même jeu.

Mais bon, Angry Birds a mystérieusement pété des scores de ventes et voilà que la dernière mouture, qui est un genre de fusion avec Star Wars, a provoqué un autre mégabuzz.

Une fois de plus, j’ai essayé et puis, résultat: zéro fun. Bah… peut-être un level 2 de fun.

C’est plate à dire mais Angry Birds, on dirait que c’est un jeu vidéo qui a été conçu pour les gens qui aimeraient dire qu’ils jouent à des jeux vidéos.

Un jour, Angry Birds, ça sera comme les souliers Crocs.

Lire les commentaires (6)  |  Commenter cet article






publicité

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    novembre 2012
    D L Ma Me J V S
    « oct   déc »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    252627282930  
  • Archives

  • publicité