Miguel Bujold

Miguel Bujold - Auteur
  • Le blitz

    Le blitz est l'endroit vers lequel convergent les amateurs de football du Québec et d'ailleurs. Un blogue où vous pourrez débattre et commenter l'actualité de la NFL et de la LCF, et donner vos prédictions.

    Miguel Bujold analysera ce qui se déroule dans les deux ligues, tout en vous invitant à vous prononcer sur les sujets de l'heure.

  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 20 juillet 2012 | Mise en ligne à 9h22 | Commenter Commentaires (6)

    La meilleure façon de se racheter

    Nik-Lewis

    Les Roughriders et les Stampeders ont disputé un excellent match de football, jeudi soir, à Calgary. C’est d’ailleurs souvent le cas lorsque ces deux rivaux s’affrontent.

    En octobre 2009, les Riders et les Stamps avaient offert un spectacle mémorable lors d’un match nul de 44-44. La rencontre de jeudi a été aussi spectaculaire ou presque. Après avoir laissé filer la victoire à Montréal, la semaine précédente, les Stampeders ont cette fois effacé un déficit de 18 points avec environ neuf minutes à jouer au quatrième quart.

    Kevin Glenn a rebondi de brillante façon en orchestrant la remontée, et en terminant sa soirée avec 385 verges, 4 touchés, et aucune interception au compteur. Plus personne ne parlera de son interception au Stade Percival-Molson après une telle performance.

    Le joueur le plus excitant de la LCF à l’heure actuelle n’est ni Larry Taylor, ni Chris Williams. C’est plutôt le gros Nik Lewis, qui a marqué trois touchés contre les Roughriders. À l’inverse, le receveur canadien John Forzani a échappé deux passes faciles qui auraient pu couler les Stampeders.

    L’équipe albertaine a égalé la marque à 35-35 avec une trentaine de secondes à faire en temps réglementaire grâce à un court placement de Rene Paredes. Le ballon a franchi les poteaux de justesse après avoir frappé l’un d’eux.

    John Hufnagel a opté de commencer la prolongation en défense, et les Stamps ont réussi un sac afin de limiter les Roughriders à une tentative de placement. Toute la semaine, les joueurs des Alouettes m’ont répété qu’on accordait trop d’importance aux sacs. C’est peut-être vrai, mais aux dernières nouvelles, le sac reste l’une des meilleures façons de mettre un terme à une série de l’adversaire, surtout au football à deux essais…

    Christopher Milo a fait le boulot en réussissant sa frappe de 50 verges, mais Glenn et Lewis ont uni leurs efforts afin de donner la victoire aux leurs avec un touché lors de leur série suivante.

    Ce match a démontré deux choses : la qualité du jeu de la LCF continue de s’améliorer, et les équipes de la division Ouest demeurent supérieures à leurs cousines de l’Est. Pas vrai ?


    • Miguel, vous attirez les commentaires des anti CFL un peu comme avec l`impact il y a les Euro snobs qui pour aucune raison au monde ne sauraient appuyer autre chose….

      Quel match de fou ! Bon ,pour le coté défensif on repassera mais c`est une caractéristique à pas mal toutes les parties cette saison dans la ligue. Et pourtant généralement je trouve que côté quarts arrieres dans la ligue , c`est pas féroce, mais quand la défensive adverse te donne des chances… 2 jeux pour faire 10 verges ca te garanti de l`action et du jeu ouvert.

      Ce que je remarque (plus) c`est que dans l`ouest on retrouve de vraies rivalités avec des fans passionnés à la limite ! Difficile de ne pas embarquer dans la partie quand tu vois que dans les estrades c`est le party! Méchante différence avec la foule plutôt sage qu`on retrouve à Montréal.

    • @Noirod : J’abonde dans le même sens, une rivalité change considérablement l’engouement. Au risque de me répéter, les Alouettes auront de la difficulté au point vue spectateur, téléspectateur, revenu dans les prochaines années. Une équipe à Québec changerait pour le mieux la situation des Als. Vivement une équipe à Québec.

      Miguel, vous aviez déjà répondu à la question de la possibilité d’un club à Québec, mais si les Alouettes voient leur situation dégradée au point de devenir critique, croyez-vous que la ligue envisagera une équipe dans la capitale? En d’autres mots, l’ouest est-il assez puissant, la ligue assez bornée, pour ne pas se préoccuper de Montréal? Et pourquoi vouloir s’acharner à mettre un club à Ottawa quand, pour moi, Québec fait plus de sens?

      Alexandre

      Miguel : Je ne crois pas que les Als soient près d’une situation catastrophique… Et je le répète, tant et aussi longtemps qu’il n’y aura pas un retour du football à Ottawa, oubliez une expansion ailleurs au pays.

    • @noirod: Vous soulevez un bon point. La foule de Montréal est beaucoup trop calme. Même quand les Als jouent au Stade olympique devant 55 000 personnes, c’est mort. C’en est même plutôt gênant. Je me rappelle d’être aller voir la finale de l’est en 2003. 58 000 personnes. Mais zéro ambiane. Pourtant, 2 mois avant, j’étais dans ce même stade pour voir les Expos jouer devant contre les Phillies, en pleine compétition pour le 4e as. 20 000 personnes, mais un boucan d’enfer. Ce fut la même chose en 2009 et 2010. Pourtant, les Québécois connaissent le football… Dur à comprendre.

    • Pour Québec j’ai tendance à être d’accord avec Alexandre là-dessus, et c’est quand même étonnant que la LCF n’aie jamais songé à une expansion à l’Est, avec un club à Québec et un autre à Halifax où ailleurs dans les Maritimes, tant qu’à être un symbole de culture “Canadian” pourquoi-pas avoir des équipes d’un océan à l’autre?
      Si on veux vraiment un club à Québec, il faudrait mettre Régis Labeaume dans le coup.
      Pour ce qui est de l’ambiance, je vous jure qu’on en avais en masse lors des premières années au Stade Olympique avec Marv Levy et même avec Joe Scanella. C’est par la suite que ça s’est gâté.

    • Ce que je comprends c’est qu’ici, pour le calme de la foule, c’est qu’on en a que pour le Canadien, et ce malgré ses insuccès.

      Ce que je comprends moins – quoique le Canadien l’explique peut-être – c’est le manque d’engouement pour les succès incroyables des Alouettes au cours des dernières années, et surtout, les records de Calvillo. Il domine les quarts actuels d’à peu près 30 000 verges au niveau des gains par la passe!

      Pour l’expansion, moi aussi je pense que la logique serait d’avoir un club à Québec considérant la dynastie du Rouge et Or. J’y verrais comme une continuité. Mais je me souviens du commissaire de la CFL qui nous a ramené les pieds sur terre en balayant du revers de la main cette option. Lui voyait plus une expansion à Halifax.

      J’aimerais un club dans les Maritimes mais pour créer vraiment une rivalité comme dans l’Ouest je souhaiterais beaucoup plus un club à Québec. Car dans l’Est, là est le problème. Un club à Ottawa c’est bon pour la rivalité avec Toronto, mais ici on s’en fout pas mal.

    • Le niveau de jeu est meilleur que l’an dernier avec toutes les équipes qui possèdent maintenant un quart-arrière capable d’organiser une attaque.Là où ça risque de se gâter c’est au niveau des blessures des quarts-arrières partants.A part les Stampeders,quelle autre équipe possède un quart-arrière substitut capable de mener une équipe pendant,mettons,2-3 matchs? A part Glenn j’en vois pas beaucoup d’autres.Kerry Joseph? je gagerais pas ma chemise là-dessus.McPherson?j’sais plus trop,on peut pas dire que Trestman a l’air vraiment emballé.
      C’est vrai qu’un club à Québec serait vraiment le bienvenu.
      Miguel,la concession d’Ottawa c’est pour quand?Me semble que les négociations durent depuis longtemps.

      Miguel : J’ai commencé à courvrir les Als en 2007, et ils en parlaient déjà à ce moment. La ligue repousse toutefois la date d’un an à chaque année… Aux dernières nouvelles, c’était pour la saison de 2014.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  •  

    juillet 2012
    D L Ma Me J V S
    « juin   août »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives

  • publicité